Partagez | 
 

 True Blood ~ [ PV. Illidan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Dim 10 Fév 2013 - 17:24

( Petite dédicasse pour toi dans mon post ! Pour les connaisseurs " True Blood ", mon RP incluera des personnages de cette série. )

Soirée mondaine dans le magnifique manoir de sa majesté. Evidemment, il faisait nuit noir. Les invités n'appéciaient pas vraiment, disons, le jour. La lumière les éffrayaient bien plus qu'ils ne voudraient l'admettre sous leur air d'invités grandiose, parfumé et habiller pour parader. Ils existaient depuis des siècles. Tout avait toujours fonctionné comme ceci. Bien que le monde avait véritablement changer, avait prit une tournure qui avait fait diminuer et " se cacher " l'espèce vampirique, ils étaient toujours présent. Ils possèdaient toujours des esclaves humains, tenu dans le secret. Car leur existence étaient beaucoup moins soupçonné qu'à une époque. Et ce n'en était pas plus mal... Du moins, c'était ce que pensait notre cher succube. Assise sur son divan, disposé sur une sorte d'estrade en surélévation comparé au reste de la salle, afin de bien la mettre en valeur. Deux sièges étaient disposés à côté du divan, deux sièges d'une teinte rougeâtre tel le sang bouillonnant et délicieux d'un humain fraichement chassé. Ils étaients luxueux bien entendu, comme l'énorme " maison " qu'habitait la jeune femme. L'intérieur était un mélange de baroque et d'époque gothique, c'était d'une harmonie qui laissait la spiritualité et le romantisme prendre place. Il y avait certes, du monde, beaucoup de monde. Beaucoup d'humains aussi. Après tout, il fallait bien de quoi se nourrir pour les convives. Le sang synthétique était affaire de certain vampires, ayant renoncé à se nourrir sur des humains. Mais d'autre restaient des prédateurs avisé.. Et il n'était pas interdit pour un vampire d'avoir SON propre humain sur lequel il se nourrit et qui, entre outre, lui sert d'esclave sexuel. Les humains peuvent s'avérer utile, finallement.

Les sièges à la droite et, à la gauche de la jeune femme, étaient occupé par deux hommes. Deux gigantesques hommes, même. L'un était inévitablement Alucard, vêtue d'un costard pour une fois, et portant les cheveux inhabituellement cour, comparé à son habitude des cheveux long et raid. Il sortit cependant ses lunettes de snob de son étui et les ajusta à son visage, scrutant avec une certaine bestialité les humains qui déambulaient dans l'immense château avec un sourire qui en disait long. L'autre homme était lui aussi visiblement très grand: le mètre 90 environ, comme Alucard. Lui avait une apparence d'un nordique, un viking. Fut-il certainement transformé en vampire à cette époque. Il était blond d'une teinte plutôt foncé, des yeux bleu aussi transperçant que ceux d'un serpent, et d'un calme déconcertant qui lui donnait un charme ennivrant. Il avait les coudes posés sur ses jambes, le menton sur les mains repliées, il scrutait lui aussi la salle, mais son attitude donnait tout une autre envergure à celui qui le regardait. Quant à la femme, qui était l'hôte de la petite fête, elle était confortablement installée sur son divan, le sourire aux lèvres, une coupe à la main. Les trois individus, positioné de façon à dominer les autres, étaient en vérité des ainés. Les trois vampires à ce jour qui étaient les plus vieux, et donc, les plus puissants. Chacun les respectaient comme des Dieu, et disons qu'ils n'avaient pas vraiment le choix: les trois spécimens étaient des vampires vieux de plusieurs millénaires.

Spoiler:
 


Oh, bien sur, l'alcool pour les humains présent coulait à flot. Les barman n'étaient pas tous des vampires... il y avait aussi étrangement, des loup garou parmi eux. Les loup garou n'étaient peut-être plus des esclaves comme fut un temps, mais tout comme les humains, appartenaient à des vampires, s'ils le désiraient ou si leur meute appartenait à certaines "associations". On pouvait dire qu'il y avait plusieurs spécimens qui étaient présent, puisque même des métamorphes sous forme humaine, s'étaient fondu dans la masse. Mais cela n'échappaient pas aux trois protagonistes qui observaient la foule. Aucun détail ne pouvait leur échapper. D'ailleurs, toutes les espèces étaient les bienvenue, en vérité. Mais c'était surtout un " bar à vampires ", alors forcément, la marchandise interessait surtout leur espèce, ce pourquoi ils étaient en plus grand nombre.

Chaque fois qu'un humain s'approchait de trop près d'un des trois ainés, il se faisait balancer à l'autre bout de la salle, d'un simple mouvement du pied ou de la jambe à laquelle il s'abaissait. L'attirance pour ces créatures mytiques étaient parfois si forte qu'ils en arrivaient à ça: être à genoux à leurs pieds, complétement hypnotisé par eux, alors que ces derniers n'avaient guère usé de leur hypnose. C'était le charme et le charisme qui émanaient de chacun d'eux qui percutait chaque humain qui les regardaient. Et ils se sentaient comme opprésé, si le regard de l'ainé se posaient sur eux. Au point où n'importe quelle personne intelligente chercherait vite à se fondre dans la masse pour ne plus sentir le poids pesant de leur regard...

Alucard: J'ai tellement hâte de revenir en " vie " sur cette planète et.. de m'abreuver des charmants spécimens qui sont à notre disposition...

Cela laissa quelque peu un blanc. Claire haussa un sourcil, buvant une gorgée du contenu de son verre, puis prit la parole:

- Ne rêve pas. Je t'ai donner le droit de prendre forme uniquement par politesse et, parce que nous sommes les trois plus vieux vampires encore en vie. Mais tu ne peux que regarder, malheureusement pour toi, tes actions n'ont aucune incidence sur le monde mortel, puisque techniquement, tu es "mort". Et puis, tu as tous les loup garou à dos. Ils sont tous au courrant que tu es le salopard qui les à réduit en esclavage.

Alucard: Chienne ! Tu n'as fait qu'enfermer ce qui reste de mon âme dans ton corps ! pestait-il. Et le jour où je prendrai enfin le total contrôl sur toi, j'en profiterai pour me sortir de là. Et crois-moi, je ne ferai pas de fois la même erreur: je ne traiterai plus comme ma reine et mon égal, mais tu seras mon esclave et ma femme, et ça, tu n'y pourra absolument rien.

Un large sourire se dessina sur les lèvres du vampire, visiblement satisfait à l'idée de cette pensée. La succube vampirique ne releva pas. Elle restait stoïque.

Ayant fini son breuvage, notre cher succube se releva de sa position. Le nordique lui saisit le poignet avant qu'elle ne descende de l'estrade, se relevant lui aussi de son siège, et il l'emmena dérrière un immense rideau dréssé pour séparé la salle principale d'un couloir menant sur d'autre pièces.

- Eric... soupira t-elle. Je sais que tu apprécie autant que moi Alucard, mais je vais finir par perdre les pédales si je ne le fait pas un peu sortir de mon corps.

Eric: Il a beau se prétendre être Seth, cela ne change rien au sort que je lui réserve s'il recouvre un jour la vie. Sa voix glaciale était pourtant douce et mieleuse, comme celle de Claire. Tu ne peux pas te permettre plus longtemps de le garder, sceller en toi. Il va falloir trouver une solution.

- J'ai pensé à me donner la mort après avoir enfermé son âme en moi. Mais même si je mourrai, il resterait en moi et me pourrirait de l'intérieur. Elle déposa son verre sur un meuble, croisant les bras. Eric, je le maitrîse encore plus qu'il ne peut me contrôler. Tant qu'il ne touche pas aux miens et à toi, alors, je peux vivre heureuse, et ce n'est pas lui qui m'en empechêra.

Eric: Tu es comme ma soeur. Ne l'oubli pas, je finirai par trouver un moyen de te sortir de cette situation.

Il s'approcha d'elle et la serra dans ses bras. Elle semblait toute fragile, toute frêle, dans les bras de ce géant à la carrure bien voyante. La jeune femme lui adressa un sourire, caressant doucement sa joue, et déposa un baiser sur son front, en se mettant sur la pointe des pieds. Cela était très rare de voir une telle scène se produir, surtout venant de la part de la succube. Il fallait vraiment qu'elle tienne à la personne en face pour être aussi tendre et attentive à son égard. Mais Eric était l'un de ses rares proches.

Tout comme Alcide.

Il venait d'arriver. Il était plutôt du genre solitaire, alors, il était étonnant de voir un type comme lui venir à une soirée pareille. Mais il était là parce qu'il connaissait bien l'hôte. Claire et Eric étaient sortit de dérrière le rideau: le nordique reprit sa place initiale et elle, descendit parmi ses invités. Elle croisa alors le regard du magnifique spécimen qui l'honorait de sa présence.

Alcide était pour elle, la perfection incarnée. Elle se donnait toujours le prétexte de: " si j'avais été humaine, j'aurai été folle de cet homme ". Mais visiblement, elle n'avait pas eut besoin d'être humaine pour cela. Cet homme avait le coeur sur la main, une bonté à toute épreuve et, surtout, le don de supporter n'importe quel malheur sans jamais perdre toute humanité. Certes, cet homme est un loup garou. Mais à l'heure actuelle et ce, depuis que Claire a mi fin au joug d'Alucard, cela ne veut plus rien dire. Même si dans le traité de paix, il est stipulé: " Aucun croisement de race ne devra être possible " puisque cela fut la cause de la grande guerre loup garou – vampires. La succube pourrait mourrir de son envie d'être la compagne de ce cher Alcide. Etrangement, ce fut le seul des hommes qu'elle rencontra qui ne chercha pas à la charmer ou à vouloir la connaître intimement. Et elle non plus, bien l'attirance évidente qu'elle lui portait, n'avait jamais chercher cela.

Disons qu'elle le sentait indifférent à sa beauté, du moins, il semblait fuir l'amour depuis des années, car cela ne lui avait apporté que des souffrances inutiles. On le voyait alors en loup errant, seul, mais cela ne l'avait pas changer; il était toujours aussi adorable. Et l'amour qu'elle lui portait ne pouvait s'atténuer, malgré tout.

Claire le serra dans ses bras, inévitablement. C'était la seule personne qui arrivait à la rendre vraiment "humaine": ce qu'elle n'avait jamais été.

La vampire se dirigea vers la sortit de son énorme château, entièrement blanc, refletant la pureté dans un monde corrompu. Elle avait sentit une étrange présence, une aura qu'elle connaissait... mais cela faisait tellement longtemps qu'elle ne l'avait pas ressentit... était-ce possible.. ?

La jeune femme resta dans le hall d'entrée, ouvrit l'immense porte du château pour avoir la vue sur le dehors. La succube ferma un moment les yeux, puis un petit sourire se traça sur ses lèvres d'une teinte rougêatre, dévoilant ses jolies petites canines.

- Illidan...

La déesse avait murmuré son prénom et pourtant, son murmure, d'une voix douce et envoûtante, avait été porté par les arbres au-delà de la forêt, jusqu'aux oreilles de ce mystérieux protagoniste..
Illidan Stormrage
avatar
Demon
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Mar 12 Fév 2013 - 17:31
Les oreilles sifflantes à l’appel de son nom Illidan se figea quelques instants. Cette douce voix à l’instant, celle qui avait murmuré son nom lui était étrangement familière cependant il ne put là reconnaître… Regardant autour de lui, ne voyant que rochers et arbres, il conclua que tout ceci n’était qu’une imagination apportée par le son provenant du bruissement des arbres, il n’y prêta donc guerre longtemps attention. Après tout, le chasseur de démon avait quelque chose de plus important à faire que de s’attarder sur des chimères. En effet, il sentait qu’un rassemblement de démons se terrait non loin, il s’engagea dans l’immense forêt...

Enivré par la luxuriante forêt qui s'offrait à lui Illidan baissa sa garde après tout n'était-il pas devenu le plus puissant des Stormrage ? S'aventurant de plus en plus dans la forêt, il remarqua que les immenses arbres qui l'a bordaient ressemblaient fortement à ceux de sa ville natale qui s'étendait au pied du mont Hyjal. A cette pensée une vague de souvenirs aussi brulant que le feu lui déchira le cœur, lui rappelant sans cesse son impuissance face à la mort de sa propre mère. On pouvait apercevoir alors une larme de sang ruisselé le long de sa joue, après tout ce temps le bonheur lui était-il à jamais proscrit ?

Tant d’années s’étaient écoulé depuis sa victoire contre le démon qui avait amené haine et corruption en Hyjal, ce démon nommé Tichondrius qui était la représentation physique du tourment d’Illidan et pourtant la seule amélioration discernable, du moins si on pouvait appeler cela une amélioration était qu’Illidan avait appris à contenir sa rage au plus profond de son être, il apprit comment lutter contre ce sang démoniaque qui coulait dans ses veines, ce sang qui le poussait à la folie. L’heure n’était plus aux lamentations, la présence de démons se faisait de plus en plus importante au fur et à mesure qu’il s’enfonçait dans la forêt.

A ce stade de la forêt, tout n’était que ténèbres, la visibilité était tel qu’un être humain n’aurait même pas pu apercevoir ses propres mains mais ce chasseur de démon était loin d’être quelqu’un de normal et encore moins un humain. Autrefois elfe, il pouvait aisément voir dans la pénombre cependant la vue recouvrée par l’essence démoniaque lui permit d’atteindre la perfection de la nyctalopie.

Spoiler:
 

Tout à coup, il aperçut une lumière au loin, il le sentait, il était proche, excité par l’envie de combattre à nouveau Illidan sourit et dégaina ses immenses glaives, courant furtivement d’arbre en arbre il s’approchait rapidement de cette lumière. Les arbres l’empêchaient cependant de voir correctement la provenance. Il remarqua à quelque pas devant lui un étrange mur blanc fait de pierres. Pris de curiosité, il déploya ses immenses ailes avant de prendre son envol.

Spoiler:
 

Du haut des cieux, il contempla cette vision qui s’offrait à lui, un immense château se dressa, les façades de celui-ci était d’une blancheur immaculée. L’incompréhension se lisait sur son visage, un château ? Un repaire de démon ? De sa longue existence c’était la première fois qu’il voyait cela. Des démons civilisés ? Se questionna Illidan perplexe. Il se mit à battre des ailes de plus en plus fort dessinant des cercles autours de cet édifice gargantuesque.

Là, devant l’entrée principale de château se tenait une personne, celle-ci le regardait attentivement. Se sentant menacé par son désir raté de vouloir passer inaperçu il fonça comme une flèche pour atterrir dans une explosion de vent devant l’inconnue, l’onde provoqué par son atterrissage eu comme effet de secouer les quelques arbres de la lisière. Illidan savait pertinemment qu’elle n’était pas humaine malgré son apparence.

Illidan : Qui êtes-vous ? Demanda Illidan d’une voix calme.

La mystérieuse inconnue se mit à s’esclaffer devant l’ignorance du chasseur.
Son rire a eu l’effet d’une bombe, la personne qui avait murmuré son prénom, ce rire à l’instant, tous deux appartenaient à ce démon qui lui avait donné le pouvoir de se libérer, le pouvoir d’accomplir son destin et cette personne se trouvait là, devant lui.

Illidan : Vous…. Balbutia-il

Ravie de voir la désorientation occasionné, Claire l’invita a entré. Ne sachant que faire Illidan s’exécuta et entra. L’intérieur du château était aussi magnifique que son extérieur, les façades étaient parsemé de tableaux. La luminosité était ni trop importante ni trop faible, une parfaite harmonie de couleurs et de lumières régnaient dans ce hall. Le démon continuait cependant d’avancé. Devant le mutisme de son hôte le chasseur commença à perdre patience, ses muscles se raidirent et son sang commençait à bouillir. Après quelques brefs minutes de marche, le couple arriva dans une grande salle.

La pièce était ornée du même type de décoration que le hall, une nouvelle fois, une vague d’incompréhension submergea Illidan. Tous les êtres de cette pièce possédaient un verre à la main, était-ce là le rassemblement de démons ? Non… Il n’y avait pas que des démons, il y avait également des humains… Il scruta la pièce et repéra un être qui d’apparence était humain mais qui à toute évidence ne l’était pas, il n’était cependant pas démon pour autant… Continuant son inspection, il conclut que tout ceci n’était qu’une fête et que tous les êtres présent était ce que l’on pouvait appeler « convives ». Une idée folle et insensé s’empara de lui « Une fête célébrant la cohabitation entre espèce ? ». Il laissa échapper un faible ricanement de courte durée. En effet au fond de la pièce se tenait une estrade sur laquelle était disposée 3 sièges, 2 d’entre eux étaient occupé par des démons d’une autre envergure de ceux qui constituaient la majorité de la pièce. Les deux démons épiaient les moindres fait et gestes du chasseur, Illidan ne leur prêta cependant guerre attention. Il remarqua que le siège du milieu était inoccupé.

Revenant à la réalité, le chasseur constata qu’il était acculé dans un château de démons…


Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Mar 12 Fév 2013 - 18:30
La succube avait reconnu l'aura du démon. Et ce n'était pas n'importe lequel... c'était un elfe, qu'elle avait connu, à une époque immémoriale. Jamais elle n'aurait oublier cette aura si spéciale qu'il dégageait... tout comme Claire, il était le seul à posséder une aura que l'on distinguait mieux que les autres, car elle était unique. Il était le seul de son espèce et, la mi succube mi vampire était également unique en son genre. Les aura des personnes appartenant à une race avaient toute plus ou moins les mêmes " propriétés " bien que l'on puisse les distinguer en fonction des personnes. Mais là, il n'y avait aucun doute possible. Illidan était l'un des plus vieux démon qu'avait connu la Terre, la jeune femme l'avait connu lors de son ascension au pouvoir auprès d'Alucard. Leur chemin s'étaient croisés par un curieux hasard... et la vampire l'avait aidé, lui aussi, à accéder au pouvoir. Le pouvoir qui l'avait libéré, d'une part de sa colère dû à son impuissance, mais qui l'avait inévitablement rendu un être damné, malgré lui.

La succube savait qu'il n'était pas, au fond, un homme qui faisait le mal. Il avait consacré sa vie à ses proches. C'était tout à son honneur, même si la déesse n'avait pas la même façon de pensé que lui. Lorsque les proches du démon furent massacrés, il tenta en vain d'anéantir l'être maléfique qui avait détruit sa famille. Mais il ignorait peut-être, à cette époque, qu'on ne peut combattre le mal que par le mal... et la succube s'était chargée de lui faire parvenir cette vérité. Elle l'avait aidé à se venger, parce qu'il le désirait. Mais au final, cette vengeance ne lui avait pas fait revenir ses proches. La jeune femme aurait pu lui dire, par sa propre expérience, que de se venger était au final un acte de soulagement qu'au départ. Mais elle l'avait laissé vivre sa vie, avait suivi son désir du moment et, l'avait aidé dans sa quête de puissance. Maintenant, des millénaires et des millénaires après leur rencontre, qu'était-il devenu ? L'ombre d'un homme bon qui s'est adonné au mal et, au final, qu'est ce qu'il lui restait, aujourd'hui... ?

- Hmm, oui, moi. La seule et l'unique. Dit-elle, un petit sourire ironique sur les lèvres, comme à sa grande habitude. Que me vaut l'honneur de ta visite, des siècles et des siècles incomptable après notre rencontre, cher Illidan ? As-tu une fois de plus besoin de mon aide, après ne plus avoir donner de tes nouvelles depuis ce temps ? Où as-tu donc disparut depuis ta vengeance ?

Le démon semblait complètement bouleverser de voir la succube, après autant de temps, encore "là". Croyait-il qu'elle allait mourir comme une imbécile ? Voyons, son destin était bien plus grand que cela. Elle avait traversé tous ses siècles en accomplissant des choses qui avaient fait évolué sa race, et pas seulement la sienne. D'ailleurs la vampire le prouvait aisément à l'intérieur de son immense demeure, d'une élégance rare.

La jeune femme fit signe à son invité innatendu d'entrée et l'emmena dans la grande salle où avait lieu la récéption. Le laissant admiré la décoration et la foule, elle resta un moment silencieuse. Il devait vraiment se demander comment un tel spectacle était possible. Des loup garou, des vampires, des fées, des métamorphes... et beaucoup d'autre spécimen, tous réunis dans le même endroit, sans même se jeter les uns sur les autres pour entamer une guerre. Ici, c'était un lieu pacif, pas de combat entre race. Au risque de se voir annihiler par l'un des trois aînés, évidemment.

La pièce avait l'ambiance d'une boite de nuit, et même d'un club de strip-tease, puisqu'on dénombrait des danseurs et danseuses sur des estrades, entouré de personnes assises à des tables, savourant l'alcool ou le sang fraîchement conservée depuis plusieurs siècles. Tous s'adonnait aux distractions de la salle, tous ne semblaient pas être perturbé par ce mélange de races. Chacun faisait sa petite affaire et tous le monde était heureux.

- Comme tu peux le constaté, les temps ont bien changé. La guerre, c'est de l'histoire ancienne.

Avec un petit rictus vicieux, elle fit un clin d'oeil à Alucard, qui serrait le dent de rage. Elle savait qu'il l'entendait aisément d'ici, tout comme Eric, qui gardait cependant son air de nonchalance naturelle.

- Si tu as besoin de " t'amuser ", nous avons des femmes disposées à cela comme tu peux le constater. Sebastian, A peine eut-elle prononcé son nom que le jeune homme, dégageant une classe et un charisme certain débarqua, un plateau avec deux verres vides à la main, est ma progéniture. Si tu as des vues sur lui, je suis désolé mon cher, mais il n'est pas bisexuel. Dit-elle, ayant un petit riquannement. Il n'y a pas de personne ici présente qui soit " miens ", malheureusement, dit-elle en lançant un regard en direction d'Alcide, qui était assis au bar, alors si tu décides de d'attaquer au plat de résistance, tu as libre choix.

Le dit Sebastian s'inclina devant Illidan en guise de salut. La succube prit les deux verres et en donna un au démon, puis Sebastian, le serveur, s'éclipsa ailleurs dans la salle.

- Oh, pardonne-moi, il me semble que tu n'es pas non plus homosexuel. D'ailleurs, je peux te dire que Tyrande se porte bien, au royaume des morts. 'Faut pas oublier que j'ai un contact direct avec le Styx, mon mignon. C'est triste pour toi que tu n'ai pas pu trempé ton biscuit avant qu'elle ne décède et puis, la nécrophilie, ça doit pas être top. Frustrant, hein ? Surtout que ton service trois pièces, si tu en possèdes un, n'a pas du beaucoup te servir durant ces derniers siècles, hm ? L'humour noir de Claire n'allait peut-être pas amuser Illidan autant qu'elle, mais visiblement, elle ne le craignait pas. Qui craignait-elle ? Ne sois pas en colère contre moi, je trouve que ta vie a un déroulement plutôt drôle, oui oui, drôle, c'est le mot. Parce que je ne vois pas ce qu'il te reste comme objectif, à l'heure actuelle.

Une jolie jeune femme aux cheveux blonds et ondulé et aux yeux vert, habillé d'une tenue d'ange, s'avança vers les deux congénères.

- Voici l'une de mes donatrices. C'est une fée, et leur sang sont très addictifs.

La petite blonde fit un sourire au démon, visiblement, si elle servait de nourriture aux vampires, elle n'était pas maltraitée le reste du temps. La succube coupa d'un geste vif le poignet de son esclave d'un de ses longs ongles, taillé d'une manière très pointilleuse en parfait carré, et fit couler le nectar de vie dans les deux verres. La jeune fille s'en alla après que Claire l'eut remerciée.

- J'ai peut-être oublié de te dire que ton frère, quant à lui, se porte toujours aussi bien. Même si la mort de sa bien aimée l'a beaucoup affécté, ça lui a donner la force de continuer à accomplir sa quête. Dit-elle, comme si cela était naturel, buvant une partie du contenu de son verre. Viens, nous en parlerons. Pour l'heure, je vais t'inviter à t'asseoir à mes côtés sur mon divan. Cette place est réservée à celui qui sera mien, normalement, et Alucard va te voir du mauvais oeil, mais il sait qu'il peut aller se faire foutre.

Avec un nouveau sourire qui s'adressait à Alucard au loin, elle se dirigea vers le fameux divan. L'antité qu'était ce " Alucard " semblait bouilloner intérieurement, mais il savait qu'il ne pouvait intervenir, il n'était qu'un esprit parmi les mortels, à l'heure actuelle.

La jeune femme prit place et invita Illidan à s'asseoir. Eric tourna un instant son regard vers le démon, le salua de son air stoïque, puis reposa son regard sur la foule.
Illidan Stormrage
avatar
Demon
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Mer 13 Fév 2013 - 14:23

Illidan était déconcerté par cet enchainement d’informations débité par la succube. Sa vocation de chasseur de démons si l’on pouvait appeler cela une vocation serait devenu à présent obsolète ? Dans de pareilles circonstances comment aurait-il pu en être autrement ? Tant les démons que les mortels semblaient tous s’amuser dans cet immense château mis à part quelques exceptions qui semblaient de nature être des solitaires.

Les railleries lancées à son égard se bousculèrent dans sa tête, il fut cependant dérouté en particulier par l’une d’entre elles, celle qu’il qualifia d’injures envers Tyrande, son unique amour. Il avait pourtant appris à contenir la rage qui bouillonnait constamment en lui. A croire que cet « entrainement » n’était pas achevé. En effet il était capable de supporter toutes insultes lancées contre sa personne mais apparemment cela était différent lorsque la cible était la personne qu’avait élu son cœur. Bien que des siècles furent passés depuis la mort de cet être aimé, Tyrande était et restera pour lui son seul et unique. Il avait accepté le fait de subir son immortalité dans le souvenir de son amour non partagé.

Spoiler:
 

La colère le submergea peu à peu, les inscriptions sur son corps s’illuminèrent de plus en plus jusqu’au point de devenir aussi rougeoyant que le feu, cependant ces inscriptions n’étaient pas d’une couleur rougeâtre comme on aurait pu s’y attendre mais elles étaient animé par un feu corrompue d’une couleur verte. Une aura sombre et ténébreuse tel un écran de fumé s’échappait de ses ailes gigantesques.

Spoiler:
 

Les convives commencèrent à s’inquiétés devant la perte de contrôle du chasseur. Tous étaient pourtant émerveillés par ce spectacle peu commun. Après tout, ce n’était pas tous les jours qu’un chasseur de démon possédant lui-même des pouvoirs démoniaque était « convié » au château. Le monde s’obscurcit autour d’Illidan, il était dorénavant livré à lui-même, joutant dans une lutte sans merci contre la part de folie qui sommeillait en lui. C’est alors, lorsque tout espoir semblait perdu qu’il l’entendit… Une voix provenant d’un souvenir lointain, la voix de sa mère. « Je suis si fière de toi mon fils » répéta cette voix si familière et bienveillante. L’effet fut immédiat, les inscriptions qui autrefois aussi voyant que le feu s’apaisèrent. L’aura qui se dégageait de ses ailes faiblis à son tour. La respiration haletante, il inspira une énorme bouffé d’oxygène avant de retrouver un état stable.


Quelle étrange pouvoir que sont les souvenirs. Pensa t-il

En effet malgré l’incommensurable force mentale qui était la sienne, il avait été incapable de gagner sans l’aide de ce précieux souvenir.

De retour à la réalité sous les yeux ébahis des invités, il inspecta un bref instant la pièce de quelques coup d’œil vif dans le but de constaté d’éventuel dégât du à sa perte de contrôle momentané. Par miracle rien n’avait été endommagé.

Il constata avec étonnement que le verre qui quelque minute auparavant se trouvait dans sa main était posé sur un petit plateau à quelques mètres de lui. Réalisant à quel point il était en position désavantagé face à tous ces démons qui constituait la pièce, il décida d’accepter cette invitation à festoyer, munis de son verre il se dirigea vers le divan de la succube.

Bien que la marche était de courte distance, les dires de la dite succube s’entre choquait dans sa tête, pourquoi avait-elle parlé de Malfurion, son frère ? Au fils des âges Illidan développa une haine envers son frère. Il était la cause de tous les soucis qu’il avait pu rencontrer depuis son plus jeune âge. C’est à cause de lui qu’il avait dû vivre dans l’ombre de son succès. C’est lui qui avait volé son unique amour et qui l’avait laissé mourir, lui qui avait emprisonné Illidan par peur de son pouvoir et c’est encore son propre frère qui l’avait banni de la civilisation elfique. Oubliant les rancunes à l’égard de son frère pour le moment, le chasseur s’attarda une nouvelle fois sur les dires du démon, qu’elle était cette quête que Malfurion poursuivait ? Son frère devait-il encore et toujours s’occupé de rétablir l’écorce terrestre ? Perdu dans ses pensées, il était cependant arrivé au divan de son hôte. Silencieusement il s’assit à ses côtés sous le regard menaçant de cet esprit d’apparence fantomatique qui occupait l’un des sièges. Habitué à de tels regards emplis de haine, il détourna son visage pour admirer le spectacle que lui offrait cette place de privilégié.

Ce spectacle qui s’offrait à lui était peu banales, cela ne faisait plus aucun doute, son rôle de chasseur était à présent inutile. Les espèces tant bien mortel qu’immortel passaient un agréable moment ensemble. De sa longue existence, c’était la première fois qu’il se trouvait dans une position que l’on pouvait classer de supériorité par rapport aux autres convives. Du haut de l’estrade, aux côtés de sa libératrice Illidan se sentait apaisé, sensation oubliée depuis des âges immémoriaux.

Verre en main, il se décida finalement d’en boire le contenu. Une explosion de gout, jamais auparavant il n’avait gouté telle saveur. Quel festin de roi pour un premier repas depuis des jours pensa t-il sourire aux lèvres. Redressant la tête dans l’espoir désespéré d’apercevoir la fée qui lui avait permis de gouter tel festin, cependant ce n’est pas la fée qu’il aperçut mais plutôt les invités qui par intervalle régulier jetèrent des coups d’œil furtive en direction de ce couple partageant le même divan. Après tout il n’était pas coutume de voir leur déesse partager son divan.

Un seul invité n’avait pourtant pas bougé depuis l’intrusion d’Illidan au château c’était la personne que Claire avait regardé plus tôt dans la soirée, toujours au bar cette même personne sirotait ce qui semblait être du whisky. Illidan surprit cet étrange individu à jeter de bref coup d’œil dans sa direction, l’expression de ses yeux était d’une sincérité indiscutable ce n’était cependant pas chose aisé de cerner ce à quoi il pensait. La seule chose qu’Illidan compris alors c’est que si un évènement déplaisant se produisait ce soir, le mystérieux jeune homme serait son billet de sorti.

Illidan voulait à présent passer un bon moment mais une chose lui tenailla l’esprit, la succube avait parlé de son contact direct avec le monde des morts. Ne comprenant pas trop l’étendu de ce pouvoir qui pouvait peut être lui ramener Tyrande il décida de se jeter à l’eau

Illidan : Maintenant que je suis ici, vous avez sous-entendu le fait que pouviez parler avec Tyrande
pourrais-je un jour lui parler à mon tour, la rev...


N’ayant pas eu le temps de finir sa requête un serveur était déjà arrivé au pied de l’estrade, proposant une nouvelle coupe de sang. La réaction d’Illidan fut immédiate, l’appel du sang était trop enivrante pour y être résister, il s’empara des deux coupes posés sur le plateau et en tendit l’une d’elles à son hôte.

Comprenant que le moment était mal choisi pour aborder un tel sujet il enchaina

Illidan : C’est un spectacle rare que vous nous offrez. Comment une cohabitation entre monde
si opposé pouvait être viable ?



N’attendant pas la réponse de la succube Illidan vida d’une traite le verre de sang.

« Je ne peux m’en plaindre, les temps changent et ma tâche sur cette terre touche à sa fin » lança Illidan d’une voix qui inspirait à la fois le soulagement comme l’exaspération.

Regardant une nouvelle fois son verre vide avec affliction, l’appel du sang devenait de plus en plus fort.

Il lui en fallait plus…





Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Mer 13 Fév 2013 - 17:22
- Crois tu franchement que c'est une partie de plaisir d'être en lien direct avec le Styx ? Toutes les nuits que j'ai passé, les premiers millénaires de mon existences, étaient hantée par chaque regrets et pleurs des morts, qui se lamentaient, qui ne trouvaient pas le repos... Et pourtant, on ne m'a pas demandé mon avis. Je peux seulement leur parlé, je ne suis pas nécromancienne, Illidan. La succube avait pourtant bien comprit que si le démon avait stoppé cette discutions, c'est qu'il pensait que celle-ci était mal venue. Mais elle s'en fichait. Tyrande aime ton frère. Elle te porte aussi dans son coeur mais, jamais de la façon dont tu le voudras. Tu es faible d'esprit si tu n'arrives pas à passer outre cela depuis toutes ces années. Demande donc à Eric, dit-elle en croisant le regard de l'interpellé, ou à Alcide. Ce sont les deux mieux placés pour te parler de souffrance amoureuse. L'amour ne doit jamais t'aveuglé, sinon tu ne seras jamais clairvoyant.

On sentait une certaine sagesse émanée de la jeune femme. N'avait-elle pas été la grande amie de Godric, créateur d'Eric, après tout ? C'était de tous les vampires, le plus sage de tous. Il était la main de la justice. Et avec le coeur sur la main, il prenait des décisions en faveur de la paix et d'un certain Dieu auquel il croyait. Secrètement, la succube avait toujours admiré cet homme, qui avait gardé une apparence physique d'un gamin de dix neuf ans et qui pourtant, fermait le clapet de beaucoup de ses congénères. C'est ce qu'elle appréciait le plus chez lui.

Les propos de la déesse pouvaient être blessant, voir trop frappant, mais c'était sa façon d'être: on affronte les choses ou on crève. Et c'était une réalité fatale à laquelle elle avait été confronté plusieurs fois. Hadès, Raki, Térésa, Darcia... toutes les personnes à qui elle s'était attaché avait inévitablement périt. Et elle n'y pouvait rien, aussi puissante soit-elle. Rien n'avait sauvé ses proches de la mort et, même étant la gardienne du Styx, elle n'avait jamais pu communiqué avec eux. Parce qu'ils avaient tous directement trouver leur chemin: celui du paradis. Celui qu'elle ne connaîtrait jamais.

- Tu dois savoir que notre cher Alucard, Dieu de la race des vampires et appelé aussi Seth, dit-elle en lui adressant un petit sourire toujours d'une façon aussi mesquine, avait asservit sous son règne la race des loup-garou. Puis une grande partie des humains. Les métamorphes, les fées et les autres races surnaturelles y passaient elle aussi, car il pense que nous sommes les êtres suprême. Oméga est le premier des loup-garou. Il a eut une fille du nom de Narumi, à qui je me suis beaucoup attaché. J'étais chef de guerre à l'époque et, compagne de ce cher Alucard, contre ma volonté. Visiblement, elle se fichait éperdument de ce que l’entité dirait de ce qu'elle raconte. Elle n'avait pas peur de lui. J'ai mené toutes les guerres, conquit des territoires, et lié une amitié avec la louve. Elle était comme une soeur pour moi.

La jeune femme stoppa un moment son récit pour prendre la coupe qu'illidan lui tendait. Encore un fabuleux nectar de fée, l'un des meilleurs. Du moins, celui que l'on pouvait le plus trouvé dans la maison d'hôte de Claire, puisqu'elle possédait beaucoup d'esclaves.


- Un jour, elle me confia qu'elle était tombée amoureuse de Néphys, le fils d'un des plus proches conseillés d'Alucard. Et qu'elle était enceinte de lui. Narumi était enceinte de l'enfant hybride de nos deux races. Un jour, soupçonné par son père, Nephys se fit espionner par ce dernier. Et il le surprit avec sa louve. Ainsi, le père, chamboulé, alla en parler à Alucard. La succube avait prit un air stoïque, elle n'avait plus aucun sourire sur les lèvres. C'était une façon à elle d'enfouir ses sentiments. Alucard décida de les faire tuer, tous les deux. On les emmena dans la grande salle de torture, devant tous le monde, les vampires et les loup, tous réunis pour qu'ils retiennent la leçon. Narumi était enchaîné au sol. Nephys, quant à lui, enchaîné sur une croix, fut brûler vif à la lumière du soleil devant sa femme. Durant ce massacre, elle perdit l'enfant et réussi à s'enfuir en se transformant en bête. S'en suivit qu'une guerre loup garou vampires éclata, et j'ai choisi mon camp. Celui des loup-garou.


Alucard se tenait droit sur son siège, il faisait la sourde oreille, mais on lisait la haine et la colère se confondant sur son visage: ses traits étaient tiré, marquant sa fureur, mais pourtant, il ne disait rien. Que pouvait-il dire ? Cela faisait si longtemps... et l'idée de sa vengeance était la seule chose qui animait son esprit.


- Ne pouvant tué un Dieu, j'ai scellé l'esprit de notre cher Alucard dans mon corps. Je le contient en moi depuis cette époques, c'est à dire depuis de très long millénaires. Et comme tu peux le voir, je suis pourtant courtoise avec lui: je le laisse paraître devant la cour, afin que chacun puisse voir le visage de celui qui est la cause de la mort de milliard de personnes.


Elle avait dit cela sans enthousiasme, au contraire, on sentait pleinement qu'elle le détestait, qu'il le répugnait. Mais la jeune femme restait très calme malgré tout: même si le sang et les larmes avaient coulé à flot, cela restait du passé et personne ne pouvait y remédier. Alors qu'elle racontait cette histoire, Alcide et Sebastian étaient sortit: c'était signe que le chef de meute des loup garou avaient appelé les deux "messages" de chaque race. Que c'était-il passé ? Claire n'y porta pas plus d'intérêt pour le moment.

- Après avoir mi fin à la guerre, j'ai décidé de disparaître de la vie de Narumi. Je voulais qu'elle vive sa vie sans revoir la femme qui lui rappellerait son fiancé.

Finalement, sous ses airs de vampire, sadique et égoïste, peut-être qu'elle n'était pas si mauvaise qu'elle le paraissait... On se doutait qu'elle n'était pas infaillible, qu'elle n'avait pas fait que le bien dans sa vie, mais on sentait qu'elle possédait une sensibilité de l'extrême, quelque chose que peu possèdent réellement, que ce soit dans la race des vampires ou des humains. Eric était une sorte de réplique exact de la jeune femme, à la différence qu'ils n'avaient pas vécu les mêmes expériences, elles furent cependant des deux côtés tragiques.

Son invité semblait vraiment apprécié le sang de fée qu'elle lui avait si gentiment offert. Il était difficile de ne pas apprécié leur sang, il fallait l'avouer. C'était un nectar très doux, très léger, et qui pourtant possèdait un vif goût de cerise, brûlant. C'était assez difficile à décrire, mais les sensations étaient à la hauteur. D'ailleurs, la déesse se réjouissait que cela plaise tant à ce cher Illidan: cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu et, malgré le fait qu'il soit plutôt sang-chaud, elle l'appréciait parce qu'il avait poursuivit un but noble. Il était rare qu'elle accorde autant de respect à quelqu'un, disons que ses proches se comptaient sur la doigts de la main et, encore plus les gens à qui elle témoigne de l'attention.

- Détrompe-toi, mon cher. Tu as un grand destin qui t'attend... si cela t'intérésse de rester à mes côtés. Oh, bien sûr, tu as le temps de réfléchir. Mais je serai honoré de te compté dans ma "famille".

Sebastian arriva, aussi rapide que l'éclair, devant Claire, s'adressant également à Eric.

Sebastian: Narumi, fille d'Oméga, m'a convoqué afin de me faire part d'une déclaration de guerre de la part des humains envers notre race. Il disait cela avec un grand sourire, visiblement enchanté. Ils auraient visiblement envie d'exterminer " tous les êtres surnaturels " et ont menacé de tuer et de traquer les premiers qu'ils verraient.

La nouvelle fit rire les trois aînés en coeur, visiblement, ils s'en réjouissaient eux aussi. Alucard semblait désolé d'avance d'apprendre cette nouvelle, lui qui détestait les humains: il abordait désormais un sourire sadique qui en disait long. Il avait hâte que l'agitation recommence.

Eric: D'après les loi établit depuis la guerre des races, nous avons donc le droit à nouveau de traquer les humains comme bon nous semble. Nous n'aurons plus à cacher notre existence au grand publique.

- En effet. Alors dite à Narumi que nous sommes également en guerre contre les humains et qu'officiellement, le traité établit est rompu: les loups n'ont plus de restrictions vis à vis du nombre d'enfants par couple et, nous, nous pouvons à nouveau faire de notre progéniture des humains.

Sebastian acquiesça et s'en alla, toujours d'une façon très discrète. Alcide refit son apparition peu de temps après: les loup garou qui vivaient encore sur Terre allaient certainement aller habiter sur la planète Dark, afin d'éviter un maximum les conflits, car ils sont bien moins sadique que les vampires: ils ne ressentent guère de plaisir à tuer. C'était bien là toute la différence.

Alors que Claire avait savouré son verre de liquide rouge, elle avait vu le démon à ses côtés se l'enfiler d'une traite. Elle ressentait l'excitation qu'il éprouvait en buvant le sang de fée; ce qui était bien normal: la plupart des vampires videraient volontier une dizaine de fées pour s'abreuver de leur nectar. Mais c'était strictement interdit, ici. Il fallait apprécié les choses avec modération.

- Ne sois pas si bouillonnant d'excitation, mon cher. Tu n'as même pas de croc, alors même si tu comptais vidé mes esclaves, il te faudrait charcuté leur belle peau et ça, c'est proscrit ici. Les hommes et les femmes fées ici me sont tous dévoués, ils m'appartiennent dans ce sens-là. Et je ne tolère pas qu'on les vides aussi vulgairement: c'est plus élégant de voir leur nectar servi dans des verres. Il n'y a qu'Eric et moi, ainsi que ma progéniture, qui les vidons à notre guise si nous le voulons, naturellement. Elle disait cela avec son petit sourire ironique si agaçant. Tu pourrais faire partit de ses personnes, si tu le souhaites. Puisque tu n'a pas de crocs aussi utile que les nôtres, je pourrai toujours te faire le don Divin. Ou nous trouverons une autre solution...

Eric semblait légèrement outré de ce que vennait de dire Claire: jamais elle n'avait offert son sang à quelqu'un d'autre que lui, puisqu'il était son plus proche ami, confident... et le sang d'une succube était lui aussi bien spécial. Mais en plus, offrir le don Divin de la transformation en vampire à cet homme alors qu'elle ne l'avait offert qu'à Sebastian, qu'elle considérait comme son fils, c'était bien étrange de sa part. Eric savait qu'elle avait forcément une idée derrière la tête mûrement réfléchis avant qu'elle ne fasse une telle proposition au démon.

- Je suis la seule de mon espèce, tout comme toi: je suis une déesse, après tout. La seule succube aux propriétés de vampire dans tout l'univers ! Et mon sang est une sorte de drogue qui peut être dangereux sur le long terme... ce pourquoi seul Eric y a goûter.

Eric: C'est une sorte de cocktail exotique, doux et mielleux, et qui te porte dans un autre univers...

Claire se mit à rire aux paroles de son plus fidèle ami. Elle espérait qu'Illidan allait accepté sa proposition..
Illidan Stormrage
avatar
Demon
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Ven 15 Fév 2013 - 23:10


Bien que l’appel du sang fût toujours aussi important, son esprit demeurait pour autant sensé. Imaginant la souffrance qu’était d’endurer l’incessante plaintes des morts. Illidan éprouvait pour la première fois de sa vie de la compassion pour un démon et pas pour l’un des moindres. Il en ressortait même une certaine admiration envers la Succube. En corrélation avec le vécu de Claire, le tourment d’Illidan semblait si dérisoire. En effet il était taraudé seulement par 2 facteurs, l’amour qu’il éprouvait pour Tyrande et son impuissance alors que la Succube, elle avait dû subir et cela de manière constante les problèmes des morts sans avoir eu la chance de pouvoir contester.

Illidan s’attardait sur les dires de son hôte, l’histoire qu’elle lui avait confié vis-à-vis de Narumi et de cette guerre de jadis opposant loup garou et vampire l’intriguait. En particulier le camp qu’avait choisi la succube. Pourquoi avoir choisi le camp des lycanthropes alors qu’elle-même possédait un coté vampire ? Une traîtresse à son sang ? A cette pensée Illidan pouffa d’un rire fort et puissant. N’était-il pas lui-même « Illidan le traitre » ? Appelé ainsi pour la simple et bonne raison d’avoir utilisé la magie pour sauver ceux qu’il aimait. Quelle étrange ironie cela semblait être, tous deux, des traitres ? L’affection pour cette femme « grandissait » au fur et à mesure qu’il se questionnait à son sujet. Au final ce démon possédait un cœur… Il n’était pas si différent après tout.

-N’y a-t-il rien que je puisse faire vis-à-vis du démon qui vous habites ? Après tout ne suis-je pas supposé être le dit chasseur de démon ? Tena Illidan d’une voix mélangeant tristesse et un léger gout de colère en regardant fixement Alucard d’une expression presque meurtrière. Le chasseur le pressentait, ce Dieu Vampire qui habitait le corps de Claire semblait être l’une de ses plus grandes angoisses. Le chasseur se surprit à vouloir aider un démon. Quelle étrange et amusante ironie pensa-il.

Comme perdu dans ses pensées, Illidan observait une nouvelle fois le château. L’ambiance avait changé depuis la nouvelle apportée par Sebastian. Une partie des convives jetèrent à nouveau des regards vers l’estrade dans le but de trouver une réponse à leurs incompréhensions, tout cela en vain. La partie restante des invités continuait de trinquer et de bavarder avec leurs congénères sans inquiétude. . . Pour Illidan, la situation avait pris une tournure fortement étrange, en effet pour lui qui était habituer à la guerre, au massacre et au sang de démon qui coulait à flot. Il n’était pas coutume de voir des démons verre à la main occupé à festoyer comme les civilisations humaine qu’il avait connu autrefois.

Quel était ce destin que lui promettait la succube ? Le traité qui venait d’être aboli à l’instant allait devenir un tournant dans la vie du chasseur. Quel serait son rôle dans cette histoire ? Tant de questions qui pourtant demeuraient sans réponses. A l’évidence, une guerre se préparait, celle-ci promettait d’être d’une ampleur inégalé, opposant des êtres surnaturels à des humains. Illidan ne portait pas les humains dans son cœur. Pour lui, ils étaient tous des êtres corrompues ne voyant que leurs propres profit au dépend du bonheur des autres, déboisant, brulant des forêts entières pour leurs petit confort. Pour lui, les humains se rapprochaient plus aux démons que les démons eux-mêmes…

Illidan ne savait quoi répondre à la généreuse offre faite par Claire. Accepté serait abandonné ce contre quoi il s’était toujours battu. Mais comment pouvait-il refuser cela à la succube ? Après tout c’est grâce à elle qu’il avait réussi son éveil en tant que chasseur de démon, c’est elle qui lui avait permis d’accomplir son objectif de jadis en lui offrant pouvoir et vue. La succube l’avait également libéré de ses chaînes lorsque son frère l’avait emprisonné… Et cette personne voulait encore lui offrir du pouvoir en lui donnant cette chose qu’ils appelaient « Le don divin ». Elle lui offrait également une famille. N’était-ce pas ce qu’il avait toujours recherché ? Une famille ? Pour cette personne, il le ferait…

Le chasseur de démon se leva, se tenant fièrement. Il déploya ses immenses ailes avant de s’agenouiller devant Claire, sa décision était prise.

Spoiler:
 

Illidan : J’accepte. Répondit d’Illidan d’une voix remplis d’émotion qui lui était inconnu.
Enfin, une famille…

Une larme coulait à travers le bandeau du fière "démon".
Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Sam 16 Fév 2013 - 15:14
- C'est si aimable de ta part de vouloir m'aider à renvoyer d'où il vient mon cher petit Alucard, dit-elle avec un petit ricanement, mais malheureusement je ne connais pas de solution à ce jour pour le faire définitivement disparaître. Sinon cela serait déjà fait, n'est ce pas ?

Toujours aussi taquine, la succube adressa un sourire à son convive, puis à l'entité, qui avait un regard absolument méprisant envers les deux personnes qui osaient parlé de lui ainsi. S'il était encore du monde des mortels et pas sous forme de simple esprit, ils les auraient déjà exploser sur place, évidemment. Pour un vampire, ce dernier avait le sang chaud, autant que les loup-garou. Mais Claire n'en avait pas peur: elle l'avait vaincu une fois, alors pourquoi aurait-elle peur d'un nouvel affront ? Il n'y avait que sur la vampire qu'il avait de l'incidence, il pouvait lui faire remonter des souvenirs à la surface, lui faire faire des cauchemars, la faire souffrir également physiquement. Mais tout cela n'avait pratiquement plus d'effet sur la déesse qui avait fini par " s'y habituer " comme à une fatalité à laquelle elle ne pouvait rien dire. Elle en connaissait déjà une, de fatalitée, avec le Styx.

Tous ces siècles, et surtout les premiers, Alucard n'avait fait que la torturé en lui faisant rappelé toutes ces personnes qu'elle avait aimé et qu'elle avait inévitablement perdu. Lui faire perdre la tête pour qu'elle lui laisse le total contrôle de son corps était son but, elle le savait, et avait tenu le coup sans broncher à toutes ces images qui lui revenaient en tête. Au bout d'un moment, il faut savoir réagir comme ça, à moins de péter un plomb. Il n'y a que ces deux options face à une telle situation. Aujourd'hui encore, quand elle pense à tous ces mortels qu'elle a porté dans son coeur, elle ressent une légère faiblesse. Mais en ayant enfouis ses sentiments au fond d'elle, maintenant, la succube ne laisse plus paraître qu'elle a aimé, autrefois, autrui. Tous les vampires ici – ou presque – la pense aussi frigide qu'un iceberg, parce que c'est ce qu'elle veut bien montré d'elle lorsque quelqu'un tente de se rapprocher de sa petite personne. Ou qu'un prétendant tente de lui faire la cour. Avec des réactions plutôt violente si la personne n'a pas comprit le message, en plus. Alors disons que tous évitent de se lancer à l'assault, même si c'est tentant.

Visiblement, Illidan n'avait pas mi longtemps à prendre sa décision concernant la généreuse offre de la déesse. Elle le vit se mettre debout face à elle, ses immenses ailes se dépliant avec une certaine grâce: elle se rappelait à ce moment du jeune elfe dans sa cellule, abattu par tous les malheurs du monde. La jeune femme était bien plus sensible qu'elle ne pouvait le paraître et, ce genre de détail la touchait sans qu'elle ne le montre. Cependant, cette dernière exprimait beaucoup d'affection envers cet homme: pourquoi l'avait-elle aidé à l'époque ? L'instinct. Et la vampire n'avait visiblement pas tort puisqu'il était revenu jusqu'à elle après tous ses millénaires et qu'il serait à présent sa progéniture. Sebastian l'était aussi, mais lui entretenait une relation " mère – fils " avec sa créatrice. Toutes les liaisons était différentes une fois qu'un vampire transformait un humain ou quelqu'un d'autre: cela dépendait des liens de départ.

L'immense chasseur de démon s'agenouilla devant la maîtresse des lieux. Il lui dit alors qu'il acceptait. Un sourire, pour une fois naturel, s'afficha sur les lèvres de la jeune femme. Elle se leva alors à son tour, tendit sa main à Illidan pour qu'il se relève, puis tout en gardant sa main dans la sienne, elle s'approcha du bord de l'estrade et fit signe à toutes les personnes ici de se taire. La réaction de la foule fut immédiate, le plus grand des silence planait dans la pièce, tous avaient le regard fixé sur la jeune femme et son invité.

- Tout d'abord, sachez que notre traité avec les humains est rompu. Elle marqua un temps de pose, la surprise fut visiblement agréablement prise par ceux de son espèce. Ils ont déclaré la guerre à une race avec qui nous avons un traité depuis bien longtemps: les loup-garou. Et on dit qu'il " exterminerait toutes les espèces surnaturels". Alors en ce qui nous concerne: massacrer les humains qui s'en prennent à vous et ne vous cacher plus à eux. Nous nous sommes assez caché pour les protéger alors que même au file de tous ses siècles ils veulent nous tuer, encore et toujours. Les vampires dans la salle riait en coeur, les autres espèces surnaturel du coin se disaient qu'ils fallait qu'il se méfie et, les loup-garou avaient été mi au courant par Alcide à son arrivé. Je vous présente également Illidan. Il sera bientôt ma progéniture aux côtés de mon Sebastian.

Cela voulait dire que chaque personne ici présente lui devrait autant de respect qu'à elle, qu'il était un membre de " la famille " et qu'il serait donc des leurs. C'était un grand privilégié, se faire transformé par Claire en personne... on n'avait vu ça qu'une fois en plusieurs millénaires ! Les personnes dans la salle se mirent à applaudir, à l'excéption du dit Alcide qui quitta la pièce nerveusement, comme s'il était bien remonté contre les paroles de son hôte.

La succube lâcha alors la main de son invité, fit signe à Sebastian de monté sur l'estrade et s'éclipsa, sans dire où elle allait, mais apparemment elle suivait le loup garou qui venait de partir comme une furie.

Sebastian s'adressa alors à Illidan, tout en regardant Eric:

Sebastian: Bienvenue dans la famille. Quand Claire t'aura octroyer le don Divin, tu vérras, tu créera un certain lien avec elle qui varie en fonction de chacun. Pour moi, c'est comme une mère. Il disait cela en souriant, visiblement cela faisait longtemps qu'il vivait à ses côtés. Eric est comme un frère pour Claire et il l'est également pour moi. Nous veillons les uns sur les autres. Tu n'es pas obliger de protéger tous ceux de ta race, chacun a la philosophie qu'il veut, mais entre-nous, dans ce petit cercle de "VIP" nous nous protégeons sans hésiter. Et comme tu peux le voir, certain autre " critères" entre en jeu... dit-il en regardant en direction de la grande porte qu'avait prit Claire pour rejoindre Alcide. Ma créatrice est très attaché à ce loup-garou, Alcide. Disons que cet homme s'est beaucoup occupé d'elle lorsque, comme Godric, elle pensait donner fin à sa vie... a la différence qu'elle n'a jamais trouvé un moyen de le faire.

Sebastian soupira: il était inquiet pour sa maîtresse. Il savait à quel point ce Alcide était le seul véritable mortel qui pouvait brisé sa créatrice avec de simple paroles. Eric, lui aussi, regardait fixement en direction de la porte: il connaissait bien Alcide, ils étaient plus ou moins amis. Mais leur relation s'était renforcé il y a de cela plusieurs siècles lorsqu'ils tombèrent tous les deux amoureux d'une fée qui enfait n'était que source de malheur et de tromperies. Cela n'était évidemment pas à faire envers ces deux hommes qui étaient des plus "humain" et sérieux.

- Alcide ! Dit-elle en lui attrapant le poignet.

L'homme qui était plutôt grand – oui, environ le mètre 90 également – se retourna vers la jeune femme. Son regard plein de haine transperça les yeux de la succube qui semblait complétement tétaniser devant lui. Automatiquement, elle lui lâcha le poignet.

Alcide: Tu crois que la guerre me réjouis ? Je n'ai aucune envie de recommencer à tuer des humains, ou de voir des loup-garou se doper au jus de vampire pour mieux les massacrer ! Et c'est quoi cet inconnu, qui débarque du jour au lendemain ici et qui devient ta progéniture ?

- Tu sais très bien qu'aucun vampire ici présent ne dope ceux de votre race, même s'ils nous sont dévoués. A part lors des ébats sexuel mais ça rentre pas en compte et tu le sais. Elle marqua un arrêt, espérant calmé son ami. C'est un elfe, que j'ai rencontré il y a de cela des millénaires, je venais tout juste d'être chef des armées des vampires à l'époque. Je l'ai aidé car c'est mon instinct qui m'a guidé jusqu'à lui, ce n'est pas un hasard.

Alcide: Ton instinct ? Lequel, sexuel peut-être ? Arrête, tu crois que je suis aveugle ? Cet homme était assis à tes côtés, et PERSONNE ne s'y ai jamais assis avant lui !

- Si, toi. Mais tu as eu peur.

L'homme émit un grognement et s'en alla. La jeune femme n'essaya pas de le rattraper, cette fois. Elle se laisse tomber à genoux: des énormes amas de sang se mirent à souiller le beau sol blanc. C'était les larmes qui coulaient de ses joues.

° ° ° Souvenirs ° ° °

- Pourquoi tu détestes tant les vampires ? Je ressens une colère que tu contiens en toi chaque fois que tu en vois un. Même si c'est moi.

Elle sortait ça d'une façon direct, elle ne semblait pas blessé, mais elle cherchait à comprendre. La succube regardait avec de grand yeux son ami. Ils étaient tous les deux assis dans la forêt, sur une énorme branche d'arbre, face à la lune.

Alcide: Parce que toutes les femmes que j'ai aimé étaient des drogués, au jus de vampire. Chaque fois que je vois l'un des vôtres j'ai l'impression de revivre ces moments détestables.

- C'était leur choix. Si elles n'ont pas été assez forte pour passer à travers ça alors c'est qu'elles n'en valaient pas le coup.

Alcide: Et si vous n'aviez jamais existé, ça ne se serait pas passé comme ça.

La jeune femme détourna son regard de la lune, elle baissa les yeux. Elle ressentait le profond mal être de son ami qui s'était toujours contenu durant tous ses siècles... et qui le faisait toujours. Pourquoi est-ce qu'il l'avait toujours protégé, défendu, au péril de sa vie alors ? Pourquoi, puisqu'il détestait au fond tous ceux de son espèce ? Elle savait qu'il l'aimait. Mais il avait peur de ce qu'il avait toujours fuit... s'il entretenait une relation avec quelqu'un comme elle, un jour, lui aussi goûterait certainement au jus de vampire et ça, c'était proscrit dans ses convictions.

- - -


Il y avait quelqu'un, une femme, dans une baignoire remplie d'un liquide rouge opaque. Du sang... son sang. Elle en était complétement recouverte. Elle n'avait de cesse de pleurer, elle parlait dans une langue étrangère, du latin. Elle était complétement recroqueviller contre elle-même dans la baignoire. Ses larmes était comme des coups de poignard incessant pour lui, qui était pourtant parti si loin depuis un moment. Mais il était revenu. Le loup courrait à toute vitesse à travers la forêt et arriva dans la maison. Il s'empressa de monter à l'étage pour être confronté à la scène. Le loup reprit sa forme humaine.

Alcide: Claire.... mon dieu... il s'approcha d'elle, les larmes aux yeux. Il la prit dans ses bras, la sortant de la baignoire et la colla contre lui. Qu'est ce que tu as fait....


La jeune femme semblait ne pas comprendre le côté choquant, voir traumatisant de la scène à laquelle il assistait.

- Je n'arrive pas à le sortir de mon corps... Elle essayait de retenir ses larmes. Et je n'arrive pas à me donner la mort quoi que je fasse...

Il la serrait contre lui, l'emmenant loin d'ici...


---

Il faisait beau, le soleil brillait de milles feu. Ils se tennaient la main, au bord d'une plage: elle portait une petite robe noire, courte, et un chapeau de paille. Lui était inévitablement torse-nu, déjà qu'il était bouillant au naturel, là, il devait cramer. Comparé à sa conjointe qui continuait d'avoir la peau froide avec ce temps ! La chanceuse.

Alcide: Je ne comprends pas: tu aurais dû crâmé et partir en cendres depuis un moment comme les autres de ton espèce...

- Je ne suis pas une vampire de départ. Je suis une succube, soit une divinité de l'Olympe. Je t'en avais plus ou moins parlé, tu sais. Et du coup, je peux sortir de jour comme de nuit sans aucun soucis.

Alcide: Mais tu restes une... non-morte ?

Elle leva son regard vers le siens. L'amas de sentiment qui envahissait son partenaire, elle le ressentit immédiatemment. Elle lisait en lui comme dans un livre ouvert, mais essayait un maximum de ne pas se mêler de ce qu'il pensait. Pourtant, la jeune femme le savait...

- Entre-autre. J'ai tout de même été transformé en vampire... mon coeur ne bat pas. Sauf quand je suis avec toi.

L'homme la serra dans ses bras. Pourtant la succube sentait ses larmes, discrètes, tomber le long de sa peau glacée. Ses larmes étaient comme de la braise...

° ° ° Fin des souvenirs ° ° °

Sebastian avait amené un verre de sang de fée à Illidan, il continuait à discuter avec lui: il lui expliquait comment la vie se passait ici et toutes les pièces à dispositions, parce que le château était vraiment très spacieux. Il informa également le démon que Claire possédait quelque animaux de compagnie: des jaguar et des serpents. Il lui présenta également les " esclaves " de la succube qui lui offrait leur sang: des fées surtout, également des humains et d'autre espèces. Chacun de leur sang était séléctionné avec rigueur et parce qu'ils possèdent tous un goût différentet apprécié par la déesse.

Le sang de l'aîné, Eric, ne fit qu'un tour. Aussi rapide que l'éclair, il s'était levé de son siège et s'était éclipsé de la salle, sous le regard visiblement attristé de Sebastian, qui cependant n'en fit rien paraître.

Eric fit se relever la jeune femme et la serra dans ses bras. Il lui caressait machinalement le dos, l'autre main dans ses cheveux.

Eric: Calme-toi. Tu ne dois pas rester dans cet état. Tu as une fête et nouvelle progéniture sur le dos, maintenant.

Il dit cela avec un petit ton de plaisanterie qui se voulait rassurant. Il prit le visage de sa dite soeur entre ses mains, essuyant ses larmes, puis l'embrassant doucement sur le front. Par la suite, il la prit par la main, l'emmena dans une pièce à part et la laissa souffler quelque instant. Naturellement, elle reprit sa joie de vivre et sa bonne humeur, chassant ce qui venait de se passer de son esprit. Il n'y avait plus de trace de sang ou de signe qu'elle avait pleuré sur elle: toujours aussi ravissante, tenant la main d'Eric dans la sienne, ils revinrent tous les deux dans la grande pièce principal. Remontant sur l'estrade, Eric reprit sa place et elle, s'approcha de sa future progéniture.

- Suis-moi.

La succube prit sa main, sous la regard de ses trois congénères qui n'en disaient rien. Elle quitta la salle en compagnie d'Illidan.

Alucard: Je ne comprends pas pourquoi elle veut faire de lui sa progéniture. Qu'est ce qu'il y a de spécial ?

Eric: C'est un elfe.

Alucard: Et alors, qu'est ce que ça peut faire ?

Eric: Visiblement ils ont le sent de l'honneur, du respect, et ils se battent corps et âme quand ils sont voués à une cause. Disons que ça lui changera toujours d'un con prétentieux dans ton genre.

Alucard se mit à rire.

Alucard: Tu penses que ce misérable insecte pourrait être le compagnon de Claire ? A mon avis tu as rêvé. Un esclave, oui, mais sinon...

Eric: J'ignore comment elle fonctionne, en ce moment. Elle est constamment rejeté par Alcide. Alors nous verrons..

Une fois de plus, cela fit rire Alucard, qui de toute manière ne considérait pas ce Alcide comme étant égal à lui et son espèce. Il se demandait comment Claire avait pu tomber aussi bas en s'amourachant d'un loup-garou...

La succube emmena son invité dans une pièce qui était comme " sous terre " sauf qu'elle était aussi bien décoré que le reste de la maison. Ils avaient descendu un escalier visiblement " secret " car il fallait taper une certaine combinaison de chiffres pour ouvrir la porte en métal blindé. Dans cette pièce, il y avait absolument tout d'un hôtel grand luxe: un jacuzzi – parsemé de petites pétales de roses – tout comme l'immense lit, bordé par des rideaux. Tout était de couleur rouge, blanc, noir, tout était accordé et harmonieux. Il y avait des pétales de roses un peu partout dans la pièce, ce qui lui donnait un certain côté romantique.

- Il faut passer la nuit avec la personne que l'on transforme. C'est donc ici que nous transformons nos progénitures: c'est plus sympa que de se terrer sous terre, et ça marche pareil. A la différence que c'est plus accueillant, ici.

La déesse enclencha un bouton derrière un panel mi à disposition pour la pièce, et le jacuzzi se mit à bouillonner d'une manière plutôt douce. Elle quitta ses escaerpins et sa robe, sans gêne. Le fait d'être pudique n'était pas vraiment connu de sa race en général, à part pour certaine exception, mais elle n'en faisait pas parti.

La vampire se retrouvait alors en sous-vêtement: rouge et noir, accordé à la pièce, tout en satin et dentelle, orné de petit noeud qui lui donnait un air beaucoup plus mignon qu'à l'accoutumé. Elle s'installa dans son jacuzzi et invita le démon à venir la rejoindre. Lorsqu'il fut lui aussi installée, la succube prit place sur lui, légèrement plus en hauteur que son invité pour le coup. Elle prit délicatement le menton du démon dans sa main pour lever son visage vers le sien.

- Cela risque d'être fortement douloureux, entre-nous. Mais peut-être que tu appréciera, enfait.

Un petit sourire mesquin vint abordé son visage, ses yeux étaient plein de malice. Ses crocs, fins et longs, et pourtant si puissant et tranchant, dépassèrent doucement de ses lèvres, donnant une autre tournure à son sourire actuel. Volontairement, elle se se mordit le poignet pour que son sang soit mi à nu, puis tendit la plaie à son invité, la collant volontairement sur ses lèvres pour qu'il puisse boire. L'avantage avec elle, c'est qu'en se régénérant de façon plus poussé qu'un simple vampire, il pourrait lui pomper le sang sans qu'elle soit très affaiblie. Elle posa son autre main dans les cheveux d'Illidan, le laissant à son aise boire son sang pendant un petit moment. Mais cette dernière lui ferait aussi connaître la joie de se faire mordre...

Sous l'addiction evidente de sa progéniture, la succube retira son poignet sans trop de mal et la plaie se referma quasi automatiquement, comme par magie. C'était à son tour et il n'allait pas être déçus du voyage. La vampire lui caressa doucement la joue, comme pour le rassuré avant son acte, mais on la sentait toute excitée, le même sourire sur le visage. La déesse glissa sa main de sa joue à dans son dos, puis s'avança doucement vers la nuque du démon, longeant avec sa langue celle-ci avant d'y planté bestialement ses crocs.

La jeune femme avait également planté ses longs ongles dans le dos de sa progéniture, aspirant le sang de celui-ci avec une certaine modération, car elle aurait pu le vidé en une fraction de seconde. Ce n'était pas son but: elle profitait simplement du breuvage elfique qui s'offrait à elle, une saveur qu'elle n'avait pas connu auparavant...
Illidan Stormrage
avatar
Demon
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Lun 18 Fév 2013 - 20:15


La succube avait emmené Illidan dans une partie du château qui d’après lui était classé secrète, En effet pour accéder à cette pièce il fallait bien connaître la structure de l’établissement et la combinaison qui permettait d’y entré.


La pièce était nettement plus accueillante que celle qu’il avait imaginé, il n’y avait ni cachot ni tombes, les couleurs était parfaitement assorties, les pétales donnaient un effet romantique à la pièce.


Avant que le chasseur n’ait pu le temps de finir de contempler la pièce dans laquelle il se trouvait, son hôte se dénuda et entra dans le Jacuzzi avant de l’invité à rentrer.


Dans un premier temps, il hésita ne comprenant pas ce que tout ceci signifiait. Ne devait-il pas tout simplement se faire mordre et passer une nuit aux cotés de sa créatrice ? Il ne pouvait retourner en arrière, la porte qui s’était refermée après leurs passages était la seul issu viable. De plus, il avait fait serment d’allégeance. Il se décida à rejoindre le démon avec qui il partagerait un lien des plus puissants.


Après avoir pris place auprès de Claire et ne sachant pas quel attitude adoptée, il fuyait son regard visiblement intimidé par la situation mais la succube avait déjà pris place sur lui. Illidan rougissait aussitôt, c’était la première fois depuis son éveil en tant que chasseur que cela se produisait. Il n’avait jamais connu pareil tendresse. La succube releva avec délicatesse le menton d’Illidan avant de l’avertir d’une éventuelle douleur. Le cœur d’Illidan battait à tout rompre, son visage était si proche du sien…


Elle s’était volontairement blessé au poignet pour offrir son sang au démon ailé, le poignet de la déesse était à présent contre les lèvres d’Illidan, du bout de la langue il lécha les quelques gouttent qui ruisselait le long du poignet avant de le saisir avec envie. Jamais il n’avait goutté pareil délice, son sang était comme un plaisir interdit encore plus intense que celui de la fée dont il avait eu la chance de goutté. Le sang qu’avalait Illidan rendait son corps aussi chaud que la braise. Le sang affluait, dégoulinant de sa bouche et ruisselant le long de son cou avant de tomber avec grâce sur son torse.


Avant qu’il n’eut le temps de s’en apercevoir Claire avait déjà retiré son poignet et lui caressait la joue. Illidan souriait, son excitation grandissait de plus en plus. Il en voulait toujours plus. Bien que la succube était une non morte, il avait l’impression que cette main qui caressait sa joue était aussi brulante qu’une flamme et pourtant cela était si agréable…


Bien que les dents qui étaient planté dans sa nuque lui faisaient mal, il ne laissa échapper aucun bruit. La douleur était telle qu’il avait l’impression que des poignards lui sculptaient la peau. C’est après quelque seconde qu’il s’aperçut que les griffes de la succube étaient plantées dans son dos. Claire semblait appréciée le sang d’Illidan. Il était content de pouvoir remercier son hôte par son propre sang. Bien que la succube continuait de boire, il n’avait plus mal, le sang de la morsure ruisselait le long des corps du couple avant de se propagé dans l’eau. Illidan posa délicatement l’une de ses mains derrière la tête de la déesse et l’autre alla caresser le bas de son dos avant de la griffé d’un geste ne montrant aucune hésitation, l’acte était tendre mais bestial. Les ailes se déployèrent avec forces provoquant une bourrasque qui fit voltiger les pétales. Le chasseur se leva avec puissance tout en faisant attention de ne pas blesser la personne qu’il avait contre son corps. Il était à présent debout dans le Jacuzzi malgré tout le sang qu’il avait perdu. Il remonta les jambes de la succube jusqu’au point de les avoirs au niveau de sa taille sentant au passage les caresses du contact de leurs jambes. Il s’envola de quelques mètres avant de retomber avec grâces dans l’eau coloré d’une teinte rouge. Cette fois Illidan était au-dessus de la jeune femme. Il griffa délicatement la clavicule de Claire pour s’abreuver une dernière fois de son sang.


Le monde autour d’Illidan s’obscurcissait, il n’entendait plus que le faible son des gouttes sanglantes tombant dans l’eau rouge. Il s’étala de tout son long sur le corps de la succube son menton posé avec toute la délicatesse possible du moment dans le creux du cou de son hôte.


Merci… Tena Illidan dans un souffle à peine audible avant de perdre conscience.


Il se réveilla dans un énorme lit en baldaquin, tous ses sens étaient amplifiés par la transformation, la lumière tamisée lui brulait les yeux, lui rappelant le rayonnement du soleil. Il commença peu à peu à retrouver la vue. Claire qui était à présent sa créatrice semblait endormie juste à côté de lui, partageant ce même lit. Un sourire de tendresse se dessina sur les lèvres d’Illidan, révélant des canines longues et pointues. Ce dernier s’installa à nouveau aux cotés de la succube. Il passa un bras autour d’elle comme pour la protéger avant de lui donner un dernier baiser sur l’arrière de l’épaule.


Il sorti du lit s’observant en quête d’un quelconque changement physique mais rien ne semblait avoir changé mis à part les nouvelles canines. Quelque chose, cependant l’interloquait, était-il normal pour un vampire (bien qu’il n’en était pas vraiment un… En effet, il était un mélange à cause de son sang elfique, ses pouvoirs de démon et à présent son côté vampire) d’avoir le corps si chaud ?


La pièce qui au départ était propre, romantique et bien rangé était à présent dans un état pitoyable, il y avait plus d’eau en dehors du jacuzzi qu’à l’intérieur, des tâches de sang décoraient à présent la pièce. Bref, tout était chamboulé. La porte était encore close, ne sachant que faire Illidan alla s’assoir au bord du lit dos à sa créatrice, bras recourbés, coude posé sur les genoux et tête posée derrière ses mains jointes, méditant sur l’avenir qui s’offrait à lui.


A présent, il possédait à nouveau, une famille.




Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Mar 19 Fév 2013 - 13:30


° ° Rêve ° °

"Tu les as laissés poussés, cela te va bien. J‘aimais beaucoup la coiffure que tu portais lors de notre première rencontre mais à ce que je vois une coupe de cheveux n‘enlève en rien ta beauté. Comme je le disais tout à l‘heure, quelque soit ce que tu porte j‘ai l‘impression que tout te va, tu es superbe…"

"Merci…Merci pour tout. Je n‘oublierais jamais cette journée que nous avons passé hier, cette matinée, cette minute, cette seconde passé avec toi. Tout ce que nous avons vécus, je ne l‘oublierais pas. Je penserais à toi en regardant ce collier que tu m‘as donner, j‘aurais l‘impression que tu sera un peu là avec moi… "

"…Toi aussi, tu me manqueras...Non, c‘est sûr: Je ne pourrais jamais t‘oublier…"

"Tu as raison, il aurait mieux valu ne pas souffrir, mais maintenant nous devons vivre avec ça. Mais visiblement, je ne peux rien y faire, je ne peux pas te détourner de ta loyauté envers Majin Vegeta. J‘espère qu‘il sauras t‘en être reconnaissant. Tout sayen recherche la puissance, devenir fort est une ambition que nous avons tous et perdre un combat est toujours douloureux. Je suis triste d‘être aussi impuissant. Oui, car j‘estime avoir perdu cet affrontement, je n‘ai pas connu de défaite aussi douloureuse que celle d‘aujourd‘hui. Je n’était sans doute pas assez fort pour que tu restes auprès de moi… "

"Si c’est ce que tu ressens, je ne te ferait pas l’affront de te laisser tuer celui pour qui tu as ces sentiments, et pour moi-même je ne le ferai pas non plus. Il n‘y aurait rien de pire que ça, tu ne crois pas ?"


° ° Rêve ° °

Elle se réveilla d'un coup, les yeux grand ouverts, des gouttes de sueurs complétement gelée sur le corps. Rien qui ne pouvait émaner de la succube en temps normal n'était chaud, de toute manière... La jeune femme avait du sang sur le visage, plus particulièrement car elle avait pleuré lors de son sommeil. Elle s'empressa d'essuyer le sang présent sur sa peau, même si elle avait été au départ plutôt longue à la réfléxion. Toutes ses paroles qu'elle avait entendu dans sa tête lorsqu'elle dormait n'était autre que des souvenirs, des souvenirs de son vécu auprès du colonel sayen, Motta. La vampire avait l'habitude d'être tourmenté par ses souvenirs, mais tout cela lui semblait si proche... et la dernière fois qu'elle l'avait vu remontait à quoi... quelque heures ? Un jour ou deux ? En tout cas, elle avait impression que ça venait à peine de se terminer. Elle l'aurait tué s'il n'était pas parti. Elle avait un contrat avec son chef, MV, et comptait bien l'honoré. Ce n'était pas la dernière fois... oh non, ça ne serait pas la dernière fois que leur chemin se croiserait. Ils étaient bien trop lié, d'une certaine manière: et par les sentiments et par les conditions actuelles des choses.

La succube se releva de sa place initiale, serrant les dents et les poings par la même occasion. Elle serrait tellement fort ses poings que ses longs ongles se plantaient dans sa paume, faisant couler son sang le long de ses poignets et de ses avant-bras. Mais visiblement, elle ne s'en était pas rendu compte ou était insensible à la douleur. Après quelque instant, dos à Illidan qui était toujours assis sur le lit, la déesse semblait s'être calmée et, comme s'il n'y avait absolument rien eut, elle s'approcha du démon doucement, posant ses mains sur ses joues pour qu'il relève sa tête et, déposa un doux baiser sur son front, tout sourire aux lèvres.

- Bonjour mon ange, son sourire prit un petit air ironique en vue de l'aura démoniaque qu'il dégageait, bien dormi, j'espère ? Tu dois voir le monde différament aujourd'hui. Et tu n'as encore rien vu de l'étendu de tes nouveaux pouvoirs.


Les souvenirs de sa soirée d'hier soir passé à ses côtés lui revinrent. Le pauvre s'était évanouit comme s'il avait prit un gros coup de massu sur la tête et encore, c'était peu dire. C'était d'ailleurs normal qu'il se soit évanouit après sa transformation et, la jeune femme n'avait pas eu de mal à le soulever – malgré son impossante stature - pour le bordé et resté auprès de lui toute la nuit. Sa transformation était aujourd'hui achevée, mais il fallait encore qu'elle lui aprenne à se servir de ses nouveaux pouvoirs qui lui serait bien utile. Quoi que, d'après ce qu'elle savait, la nyctaloptie, il la possèdait déjà plus ou moins, puisqu'il était aveugle de base. Mais elle lui apprendrait en premier temps à chasser, en toute discrétion mais éfficacité. Puis à hypnotiser, changer de forme.. elle avait tant à lui apprendre ! Et cela la réjouissait d'avance.
La déesse saisit la main de a progéniture pour qu'il se lève, puis gardant sa main dans la sienne, elle l'emmena hors de la pièce – qui au passage avait prit pas mal cher: les meubles étaient déplacés, les murs revêtit de sang, et le jacuzzi tout en bordel avait débordé. Sur le chemin, elle croisa une femme de ménage à qui elle demanda d'aller remettre en ordre la pièce dans laquelle ils avaient passé la nuit. Puis elle continua son chemin à travers l'immense château, montant un grand escalier d'une blancheur à toute épreuve, comme le reste de sa demeure. Elle l'emmena alors dans une salle de bain qui était tout aussi joliment décoré que le reste, toujours dans ce style baroque – gothique. La baignoire était à l'ancienne, avec des pieds décoré d'or et de diamants, ce qui n'était peut-être pas le cas de ces anciens modèles.

La succube se déshabilla sans gêne devant sa progéniture et s'installa dans le bain qui avait déjà été préparé et qui était évidemment bouillant, pour qu'elle puisse un minimum ressentir de la chaleur à travers celui-ci. Il y avait des petites pétales de rose, cette fois blanche, alors que la couleur de l'eau était d'un ton framboise. Les petites décorations futiles de ce genre était certainement sa grande spécialité: elle aimait bien que tout soit " spécial ". La vampire fit signe à Illidan de la rejoindre, puis elle fit sonner une petite cloche qui était à côté de la baignoire. Sans plus attendre, plusieurs femmes qui étaient inévitablement des fées – reconnaissable à l'odeur et, certaines faisaient les strip teaseuse ou les barmans hier – rentrèrent dans la pièce et saluèrent en s'inclinant les deux individus. Comme à l'ancienne, une fois de plus, les jeunes femmes se mirent à laver les deux démons. Claire ne semblait pas le moins du monde géné: elle avait toujours vécu ainsi depuis tous ses millénaires, et ses servantes étaient habituée à la voir souvent peu habillé ou dénudée. Elle les connaissaient bien et les traitait non pas comme des esclaves, bien qu'elles étaient dévouées à la déesse, mais comme des amis.

- Puisque tu es ma progéniture, tu ne craindra pas le jour, comparé à la plupart des vampires. Tu ne seras pas vulnérable au métal non plus. Tu ne possèdes que les avantages enfait, chanceux.

Elle disait cela avec un petit rire, bien qu'en effet, il avait cependant une chance inouïe comparé aux restes de ses frères. Mais certain pouvait également sortir le jour grâce à des nouvelles technologies: une perfusion d'un jour de sang de fée, par exemple, permettait à un vampire de sortir trois jours sous le soleil. Si c'était du sang de la succube, pour une journée, ils pouvaient donc sortir six jours. Mais cela n'est utilisé que parfois, pour des privilégiés, et reste secret. Claire avait éssayé plusieurs techniques, pour que les vampires puissent un jour revoir le soleil. C'était pour Eric qu'elle avait fait ses tests, qui s'avéraient être un succès au bout du compte. Parfois, quand elle le sentait à bout, quand elle le sentait distant et bien trop renfermé, la jeune femme lui proposait de partir, durant six jours, d'aller à la plage, de se confronté au soleil. Et chaque fois, cela lui redonnait le sourire.

Après leur bain, elle fit signe aux femmes présente de s'en aller, puis elle sortit de la baignoire, s'enroula dans son peignoire et en donna un à sa progéniture.

- J'imagine que tu dois avoir très très faim, mon pauvre amour. Elle avait le sourire aux lèvres, elle connaissait cette sensation de la première journée de transformation. Je te fais attendre parce que je t'emmène à la chasse. J'ai plusieurs choses à te montrer et à t'apprendre.

Après qu'ils aient fini de se préparer, la jeune femme descendit dans le hall d'entrée en attendant son protégé. Elle était vêtue d'une simple robe noire, en satin et en dentelle, avec des bas résilles et des cuissardes en latex. Elle enfila un chapeau de corsaire qui lui donnait une allure de noble en guise de petit jeu: elle aimait bien se donner un genre, alors qu'il ne lui correspondait pas au fond. Comme quand elle s'habillait de longue robe blanche, signe de pureté, et que chaque personne pensait qu'elle était un ange, alors que c'est tout l'inverse.

Il faisait encore jour pour le moment. Lorsque Illidan l'avait rejoins, la vampire sortit dehors, regarda le soleil, puis s'aventura dans la forêt à une vitesse grandiose: elle ne s'inquiétait pas pour sa progéniture, il avait lui aussi acquis une vitesse et une puissance au delà du commun des mortels, il finirait par la retrouvé. La vampire s'était arrêté à proximité d'une cascade, où des humains avaient fait une halte: certainement des randonneurs. Elle attendit que le démon soit arrivé avant de lui chuchoté:

- Tu repères ta proie, celle qui te paraît la plus appétissante. Ne te jette jamais tête baissé dans le tas. Tu y vas avec subtilité. Pour ne laisser aucune trace, réduit à néant ceux qui ne t'intéressent pas, c'est mieux.

Claire avait déjà repéré les deux humains qui semblaient être les plus agréable à dévoré. Comme si elle avait fait ça toute sa vie, en une fraction de seconde alors qu'elle venait à peine d'arriver devant les humains, trois d'entre eux avaient la gorge tranchée. On pouvait voir qu'elle s'était servi de ses longs ongles, aussi coupant qu'une lime bien aiguisée. Les deux humains restant n'avaient pas vraiment eu le temps de se rendre compte de ce qui se passaient. Ils regardèrent tous les deux dans les yeux de la succube, comme hypnotisé, alors qu'elle ne les avaient même pas interpellé...

- Vous avez été en randonner avec trois de vos amis qui on voulu s'attaquer à des loup garou. Résultat, vos amis se sont fait tué et vous, vous avez été épargner car vous ne vouliez pas tuer les loup garou. Cependant, vous êtes tombé sur une autre créature, une déesse. Et je vais vous vider de votre sang, alors courrez aussi vite que vous pouvez.

Comme un automatisme, les humains se mirent à hurler et à courir à travers la forêt. La jeune femme, les crocs sortit, se mit à avoir un fou rire, puis en se dirigeant vers sa progéniture, elle lui dit:

- Rattrape l'un des deux humains et hypnotise-le. Ne me dis pas que " tu vas essayer ". Mon sang coule dans tes veines, ça sera très facile pour toi. Dis lui ce que tu veux, c'est juste pour t'apprendre et, vide le de son sang par la suite. On se retrouve ici après notre chasse.

Elle fit un clin d'oeil complice à Illidan, puis comme un éclair, rattrapa en quelque seconde l'un des deux humains. On entendit plus aucun hurlement, la déesse l'avait à peine attrapé qu'elle l'avait vidé aussi sec. La jeune femme rangea ses crocs après s'être nourrit, et retourna près de la cascade où elle attendit son ami. Elle espérait qu'il ne laisserait pas son humanité le dominé et qu'il agirait avec instinct: il fallait qu'il apprenne à être impitoyable et à chasser avec rapidité et savoir faire.

Deuxième étape ? La communication avec les animaux alliés à la race des vampires. Ce sont ceux en lequel elle peut se transformé. Bien sûr, ceci est une technique propre aux ainés, capable de prendre plusieurs formes, notamment celle de brume ou vapeur. Question animaux, ils peuvent être chauve-souris, chat, serpent, loup, cheval et rat. La jeune femme s'assied alors auprès de l'étang, ferma les yeux un instant, chuchota quelque chose en latin, et au bout de plusieurs secondes, des loup l'entourèrent et s'allongèrent près d'elle. La déesse les caressaient, attendant sa progéniture, qui ne fut pas très longue.

- Alors, comment ça s'est passé ? J'espère que tu prends plaisir à la chasse. C'est assez distrayant, surtout la nuit en pleine ville. Elle lui souriait toujours, caressant la tête d'un des loups. Je fais parti des aînés de la race vampire et je peux me changer en animal, en brume ou vapeur. Je communique donc avec les animaux desquels je peux prendre l'apparence. C'est à dire le chat, le rat, les loups, les chevaux et les serpents. Ferme les yeux et pense à la transformation que tu aimerais avoir: déssine-la dans ta tête dans les moindres détails et quand tu rouvrira les yeux, tu seras ce que tu as imaginé.

A ses mots, la succube se transforma en un magnifique loup blanc aux yeux jaune. Elle s'approcha d'Illidan et frotta sa tête doucement contre ses jambes, puis recula un moment le temps de le laisser se concentré pour qu'il se transforme. Lorsqu'il réussissait ce qu'il entreprenait, elle changeait de forme: passait du loup au serpent, du serpent au chat, du chat au rat, et du rat au cheval. Il fallait que cela devienne un automatisme chez lui, qu'il n'ai plus qu'à pensé deux secondes à l'image de sa transformation pour qu'il la devienne. Finalement, elle reprit sa forme de louve et gambada aux côtés de son compagnon jusqu'aux limites de la forêt. Ils avaient parcouru bien des kilomètres, car la demeure de Claire était vraiment bien cachée et enfouit dans le fin fond de la forêt.

Aux limites de la forêt, il y avait une sorte de petite fête, avec un feu de camp, les humains dansaient et chantaient, la succube ignorait pourquoi souvent il y en avait qui venaient faire la fête ici, mais puisqu'ils étaient une vingtaine, cela était une bonne occasion de faire un massacre et d'apprendre à sa progéniture de se débarrasser de tous les corps. La déesse reprit sa forme "humaine", cachée derrière des arbres et des buissons, les crocs sortit et observant les humains.

- En général, il vaudrait mieux que tu réussisse à ne coincé qu'un seul humain traînant seul dans un coin où tu ne te ferai pas repéré. Mais cela ne te laisse pas l'embarras du choix ! Et il vaut mieux pouvoir choisir le repas que l'on veut et se débarrasser avec délicatesse du reste. Ils sont exactement vingt, tu vas en choisir un, deux, ou trois, au choix. Tu tue tous le reste aussi rapidement que tu le peux et sans qu'ils ne crient ou attire l'attention. Je te laisse libre choix à ce que tu vas faire, sauf une chose: je t'interdis de tous les hypnotisés dès le départ, sinon, c'est trop simple.

Elle eut un petit rire. On sentait son excitation face à cette masse de viande, cela la faisait frétiller sur place: la chasse était l'une de ses grandes passion, surtout quand il y avait pas mal d'humains à tuer et à vider. Si ça tournait mal, la vampire assurerait les arrières de sa progéniture, mais elle avait toute confiance en son potentiel.

Illidan Stormrage
avatar
Demon
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Mar 19 Fév 2013 - 21:21



Prit dans ses pensées, Illidan n’avait pas remarqué que sa créatrice était à présent réveillée. En effet, c’est seulement après quelque instant lorsque la succube posa ses mains sur les joues d’Illidan que celui-ci quitta le monde fictif de la pensée. Elle lui avait déposé un tendre baiser sur le front. Elle était aussi ravissante qu’à son habitude malgré que sa charmante hôte vienne de se réveiller.

Bonjour répondu timidement Illidan suite à l’appellation « ange » de Claire. C’était la première fois qu’il avait droit à un tel surnom.

La succube avait emmené le « nouveau-né » dans une salle de bain d’un blanc éclatant. Il y avait toujours cette même touche de romantisme dans les pièces privées du château. Cela devait être le pêché mignon de sa créatrice pensa-t-il. Claire avait déjà pris place dans la baignoire, Illidan accepta l’invitation de la rejoindre bien que malgré sa nouvelle transformation il était encore plus gêné que la nuit passé. Avec toujours cette même timidité il la rejoignit. Observant tout le sang coagulé sur son corps, il n’était en effet pas de refus de prendre un bain. Un groupe de fée ne tarda pas à les rejoindre dans la pièce. L’appel du sang était une nouvelle fois, une tentation des plus extrêmes. Illidan était affamé, il ne voulait cependant pas manquer de respect envers sa créatrice et se contenta de rester sagement dans le bain par « amour » pour elle.

Il pouvait sortir au soleil ? Cela était une nouvelle des plus réjouissantes. Il ne possèderait donc pas de moment de faiblesse dans laquelle il aurait pu mourir d’une manière indigne de lui.

Lorsque la succube sortit du bain, il accepta le peignoir qu’elle lui tendait avant de s’enrouler lui-même dedans.

Je suis affamé… Madame. Répliqua aussitôt Illidan ne sachant pas si il lui était permis de montrer une affection évidente envers sa libératrice bien que l’envie était de plus tentante.

Arrivé dans le hall Illidan se sentait des plus ridicule à côté de la déesse, elle était ravissante en comparaison à lui qui était simplement vêtu d’un pantalon apparemment fait de cuire. Le soleil comment il s’en doutait l’aveuglait dans un premier temps. Fermant les yeux le temps de recouvré la vue il remarque que tous ses autres sens étaient en alerte, les battements d’ailes des oiseaux était aussi perceptible que lui bruit d’un arbre qui tombait. C’est comme si par la simple pensée, il pouvait toucher et voir le monde. Tout à coup il entendit comme une rafale de vent, il tenta désespérément d’ouvrir les yeux et a sa grande surprise il s’était déjà adapté à sa nouvelle vue. Il remarqua cependant que Claire avait disparue.

Bien qu’Illidan ne pouvait pas voir sa créatrice, il pouvait la ressentir après tout, une partie d’elle, son sang faisait partie à présent de lui. Il s’engagea dans la forêt à une vitesse des plus impressionnantes. Surpris lui-même par sa vitesse, il butta contre un arbre l’impact du corps massif d’Illidan face à l’arbre eu pour conséquence d’exploser littéralement ce dernier provoquant un son comparable au tonnerre. A sa grande surprise il n’avait pas eu du tout mal par le choque. Il décida de faire cependant attention. Elle n’était plus très loin, il le sentait. En effet, la jeune femme semblait l’attendre à proximité d’une cascade. Le chasseur laissa échapper un faible sourire.

Quelle situation des plus amusantes pensa-t-il. Il avait passé des jours à s’entrainer au bord de la cascade de sa ville natale et c’était dans un endroit similaire qu’il devait commencer son apprentissage de vampire. Il avait l’impression d’être retourné au stade de simple novice.

Sans tarder son entrainement débuta, Claire était déjà sur le terrain et 3 personnes semblaient avoir déjà perdu la vie. Devant le spectacle, Illidan laissa échapper un sourire plein de malice. « Quelle formidable chasseuse de démons aurait-elle pu faire » Les premières instructions de son apprentissage étaient à présent donné. Il devait hypnotiser et vider le sang de l’humain restant.

Pour Illidan, les humains ne valaient guère mieux que des démons. Il observait le faible humain courir pour sa vie, l’excitation et le désire du sang était des plus hauts. Sans effort apparent il courut en direction de sa proie en évitant de détérioré le paysage et surtout les arbres. Gardant en tête le précieux conseil de sa créatrice « faire preuve de subtilité pour ne laisser aucune traces ». Ne réalisant pas lui-même qu’il était déjà arrivé en face de sa victime celle-ci tomba comme si elle avait percutée un mur. Revenant de son étonnement, la réaction d’Illidan fut quasi immédiate, il entoura la gorge de sa proie de son immense main pour empêcher celle-ci de crier. Il ne voulait pas alerter les potentiels humains environnant.

- Dès à présent tu restes calme, tu ne vas ni t’enfuir, ni hurler. Débita Illidan en jetant son regard dans les yeux apeurés de sa proie.


Les ordres donnés par le chasseur furent immédiatement exécutés. L’humain détendit ses muscles et ne semblait plus effrayer. A nouveau Illidan tenta à nouveau l’expérience surement du au succès de sa première tentative.


- Tu sembles avoir de long ongles, Nous allons en profiter, tu veux bien ?

L’humain acquiesça d’un signe de tête


- Bien, à présent, tu vas te couper au niveau du coup pour me laisser voir ton sang

La femme s’exécuta et de la fine coupure du sang jaillissait. La première étape de son entrainement était un réel succès, il maitrisait l’hypnose. Il était à présent temps de passé à la partie qui intéressait le plus le nouveau vampire qui par-dessus tout était affamé. De sa main droite il attrapa les cheveux de la femme dans le but d’incliner sa tête. Il n’y avait aucune tendresse, aucune passion, rien de comparable avec ce que sa créatrice et lui-même avait pu partager la nuit dernière. L’acte n’était que pure barbarie. Avec fougue il referma sa mâchoire sur le cou de sa victime. Ne gérant pas sa puissance, la tête de la femme n’était plus que relié que par quelques tissu musculaire. Illidan se délectait de son premier repas. Le sang tacha ses mains ainsi que son avant-bras. Il n’y avait plus de sang dans ce corps à présent inerte.

Il retourna à la cascade là ou Claire était supposé l’attendre, Il n’oublia pas de transporter le corps avec lui supposant que le cadavre ne devait pas rester ainsi dans la nature. Sa chère créatrice était belle et bien là, à l’attendre. La simple vision de Claire suffisait à faire sourire Illidan, lui qui avait toujours vécu dans l’ombre et de le tourment.

- La chasse était bonne affirma Illidan d’une voix où il était possible de percevoir une certaine fierté. « J’ai suivi vos conseils à la lettre, personne n’a pu m’apercevoir mise à part ma proie. C’est avec succès que j’ai réussi mon hypnose en ordonnant à la femme de se blesser elle-même avant de m’abreuver de son sang. »

Ne l'avouant pas sur le moment, il avait éprouvé tellement de plaisir a boire le sang de sa victime...

D’après les explications de la succube, l’étape 2 de l’entrainement consistait de se transformer. Chose qu’elle exécuta avec une parfaite aisance. Un magnifique loup blanc aux yeux jaune était à présent en face de lui, lorsque le loup s’approcha de lui pour se frotter contre ses jambes. La tendresse pouvait se lire sur le visage d’Illidan qui pouvait croire que ce démon qui avait tué de sang-froid une humaine était capable de montrer ce côté humain. Au final au près d’elle il n’avait pas perdu ce côté doux qui était le sien. Le loup se retira de quelque pas. Illidan ferma donc les yeux comprenant que c’était à présent son tour. Dans le monde noir qu’offraient ses yeux clos, une image de loup se formait. D’un coup il s’était transformé en un loup d’une taille un peu plus grande qu’un loup normal. Sa fourrure était aussi noire que les ténèbres et ses yeux étaient pourtant d’un bleu ciel rempli d’émotion. La jeune femme offrait à une Illidan un spectacle des plus impressionnant elle s’était changée en divers animaux avec tellement de facilité.

Tous les deux gambadaient loin de la demeure de Claire jusqu’à se trouver proche d’une fête d’humain. Un nouveau test se présentait à lui, il devait se nourrir à nouveau mais cette fois, sans attiré l’attention et sans hypnotiser d’entré les humains.

Encore une fois, Illidan était livré à lui-même. Dans un premier temps, il chercha un endroit où il pourrait avoir une vue d’ensemble sur les humains. Rapidement il grimpa sur une branche éloigné du camp mais assez près pour pouvoir observer calmement. Il était accoutumé à ce genre d’exploit, après tout avant sa transformation il était un chasseur de démon. Les humains n’étaient pas assez éloignés les uns des autres pour une attaque surprise ni trop rapproché pour une attaque de masse. Il ne pouvait également pas passer inaperçu en se joignant à la fête… La solution pour le chasseur était claire, il devait provoquer l’événement. Il décida de reculer de quelque pas et d’abattre un des arbres qui environnait l’endroit. Il s’était assez éloigné pour que le bruit ne puisse être perçu uniquement par le camp et son alentour. L’arbre abattu Illidan remonta dans un arbre proche de celui qu’il avait abattu il y a peu. L’intuition du chasseur ne l’avait pas trompée, les humains s’approchèrent en masse de l’arbre. Ils étaient à présent tous en dessous de lui. Illidan se laissa tomber pour atterrir devant l’un des humains et le mordit, commençant à boire. Les autres membres de ce petit rassemblement n’avaient même pas eu le temps de réaliser ce qu’il se produisait juste devant eux qu’Illidan avait déjà réagis. Toujours en buvant il déploya ses immenses ailes d’un geste vif qui trancha simultanément tous les humains au niveau des hanches. Le succès était total, aucun bruit n’avait pu être entendu.

Il retourna en vainqueur auprès de Claire, un sourire honnête et heureux se dessina sur son visage. Il avait réussi à accomplir avec succès le teste que sa créatrice lui avait donné. Arrivé à ses côtés il déposa délicatement une main sur l’épaule de la déesse. Sa peau était si froide…

- Pourquoi ma peau est-il si chaude alors que la vôtre est toujours si froide ? Questionna Illidan.

Le moment était peut être mal choisi, après tout il venait de massacrer une vingtaine d’humains laissant leurs corps inertes derrière lui. Il fallait à présent se débarrasser des corps. Toujours la main sur l’épaule de la jeune femme, il continua son geste pour finir par une faible caresse. Il passa à coté de Claire et s’installa sur un rocher pour écouter ses directives… Désireux d’apprendre.




Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Jeu 21 Fév 2013 - 0:10
Les tests que la succube avaient imposé à sa progéniture était un véritable succès. Elle ne doutait pas des capacités de son nouveau petit – ou plutôt très grand – protégé. La vampire savait pertinemment qu'il réussirait sans trop de problèmes à gérer ses nouvelles aptitudes. Et puis, il fallait dire que ce n'était pas n'importe quel sang de vampire banal qui coulait dans les veines d'Illidan, à présent. Il avait eut l'immense privilège de se faire vampirisé par l'actuelle souveraine des vampires, bien qu'elle partage le trône avec Eric, parce qu'elle l'a bien voulu. En effet, elle se voyait mal gérer seul les affaires des vampires, surtout que c'est une femme souvent en déplacement, souvent absente. Bien qu'elle soit très appréciée et respecté de sa race et qu'elle décide, dans les grandes lignes, de leur avenir, la succube à des engagements ailleurs. Notamment en tant qu'alliée de l'alliance maléfique et, forcément, en cas de guerre elle répond présente. Cela faisait un petit moment qu'elle n'était pas retournée auprès des siens, ce pourquoi organisé une grande fête animée était le meilleur moyen d'égayer ses confrères et de faire "oublier" sa petite absence. Pour Eric, c'était un allié de choix: il était fin stratège et bon conseil. Il ressemblait à Claire, comme elle était en temps normal: très sensible, mais in-émotive d'apparence. Et puis la jeune femme devait bien trouvé une personnalité apprécié pour siégé à ses côtés au conseil des aînés... et Monsieur Eric Northman était un personnage plus que qualifié dans ce domaine.

C'était avec brio que le démon avait trouvé un moyen d'attiré tous les humains dans une même direction afin de mieux les avoir. La déesse était resté cachée dans son coin: elle n'était même pas obligée de se cacher puisque sa présence était quasi indétectable pour les humains. S'ils regardaient dans sa direction – dans le cas où ils auraient l'impression d'être observé, ou bien s'ils avaient entendu quelque chose – avant qu'ils ne puissent tourner leur regard à l'endroit précis, elle aurait déjà changer de place. Mais ce n'était que pour mieux observé son disciple à l'action que la vampire était restée dans un coin à l'écart. Et il fallait dire qu'elle avait prit plaisir à voir qu'il était loin d'être simplement animé par sa faim et qu'il se servait de son cerveau avant d'agir. Elle, par contre, se permettait d'agir sur un coup de tête, parce qu'elle se fichait éperdument des humains: ne craignant ni le métal, ni les balles à ultraviolets ou même le soleil, qu'est ce qu'ils pourraient faire contre l'entité de l'Olympe ?

Illidan revint auprès de sa créatrice et déposa une main sur son épaule. Bien qu'elle soit légèrement – enfait, avec une large différence tout de même – plus petite que lui, la jeune femme ne semblait pas impressionner par sa taille et ne semblait l'avoir jamais été. La raison était simple: visiblement, elle avait toujours côtoyer des hommes plutôt.. très grand. Entre Alucard du haut de son mètre 96 et Eric, de son mètre 94, elle avait de quoi faire. Enfin, sa progéniture semblait fière d'elle et, la succube l'était également, elle affichait un sourire satisfait sur ses lèvres. La jeune femme s'attendait cependant à autre chose qu'une question concernant la nature de sa peau: froide, voir complètement gelée. Elle laissa en suspend sa question un instant, le temps que son " ami " aille s'asseoir sur un rocher près d'elle, visiblement impatient de voir la suite. La succube se retourna vers son complice, les crocs sortit, souriante. En une fraction de seconde, elle se retrouva juste devant lui, elle le tenait à bout de bras par la nuque. La déesse l'avait littéralement soulever de son emplacement et elle ne semblait pas peiner, malgré la carrure de l'homme.

Se déplaçant toujours à une vitesse hallucinante, elle le déposa avec délicatesse contre le sol et prit place sur lui, à califourchon: elle avait quitté sa robe et se retrouvait en sous-vêtements et porte jarretelles sur sa progéniture ! Intéressant vous me direz. Toujours avec ce sourire ironique, comme encré sur son visage, elle le dévorait avec une certaine intensité des yeux. Elle baladait d'un geste doux ses mains sur le torse de sa progéniture.

- C'est bien que tu ai abordé le sujet, parce que tu as l'honneur de te trouver devant la dernière étape mon ange..

Sa voix était toujours aussi douce et suave qu'à son habitude et paraissait comme un chuchotement très étrangement, à l'oreille de celui qui l'écoutait. Elle posa ses mains contre le sol, afin d'être véritablement au-dessus de son compagnon, puis vint lui déposer de tendre baiser dans la nuque, se collant contre lui et l'enlaçant. C'est avec l'unique alchimie qui se créait entre-eux que le démon pu alors sentir la peau de la déesse devenir de plus en plus chaude, à chaque contacte. Cependant, joueuse, elle ne laissa aucune occasion à sa progéniture de la mordre et de s'abreuver de son sang, comme pour le provoqué. Son air malicieux sur le visage ne la rendait que plus sexy, d'ordre général.

Mais la fourberie de la jeune femme était toujours aussi amusante, pour elle du moins. D'un coup, elle se leva, comme si de rien n'était, laissant même sa robe au sol: visiblement elle n'était pas gêné de se trimbaler comme ça dans la rue, en plus. Elle tendit la main à Illidan pour qu'il se relève, puis lâchant un petit rire, naturel, elle reprit:

- Je plaisantais mon petit amour, voyons ! C'était pour te montré pourquoi ma peau est si froide: elle réagit aux tensions. Sur ce, je vais te montré quelque chose d'extraordinaire.

Avec toujours autant de malice dans les yeux, elle se dirigea vers le tas de cadavres que son compagnon avait laissé par terre après qu'il les aient lapidés. Sans difficulté, elle les empila les uns sur les autres et les balança dans le feu de camp, comme des vulgaires bout de viandes. On pouvait décerné à ce moment le " respect " que Claire nourrissait envers la race des humains... elle pensait éperdument qu'ils étaient les pires, toutes races confondu. Mais il y avait des circonstances atténuante: elle savait que c'était parce qu'ils ressentaient la peur plus que n'importe quelle autre race, puisqu'ils ne possèdent aucune capacité particulière, à part peut-être celle de l'instinct de survie, pour les rares qui en sont dotés. Mais malheureusement pour eux, ils restent la race la plus pitoyable qui soient. En plus de ça, c'est eux que l'on appel " humain " alors qu'ils ne sont pas souvent très " humain " d'ailleurs. Leur race n'est même uni, ils ne sont même pas solidaires entre-eux, alors que ce sont des frères et soeurs. Pitoyable donc, comme la succube le pense.

L'odeur immonde de l'immolation des cadavres humains n'avaient pas tardé à alerté les gens qui habitaient près de la forêt. Comme elle l'avait prévu, les gens avaient contacté les autorités et bientôt, deux-trois voitures de polices et deux familles composés de deux enfants chacune étaient réunis devant les cadavres carbonisés. On voyait les parents cachés la vue de leurs enfants face à la scène. La vampire fit signe à Illidan de rester à l'écart. D'un pas léger, le sourire aux lèvres – et toujours en petite tenue – elle se dirigea vers la " scène du crime". Les agents de polices la regardèrent évidemment d'une manière très étrange, se demandant d'où cette femme sortait. Elle s'arrêta à une distance convenable des agents, puis tout sourire, elle annonça:

- C'est qui le prochain sur la liste ? Je vais peut-être commencé par les enfants, c'est plus drôle.

Alors qu'elle parlait, elle déploya ses ailes, semblables à celle d'une gargouille, mais d'une couleur violacé. Les civiles s'éloignèrent, se cachèrent un peu plus loin avec leurs enfants, effrayé par l'apparence anormale de la succube. Les agents, quant à eux, lui demandèrent de ne plus bouger, de ne plus faire un geste – comme à leur plus grande habitude. Sauf que là, ils avaient du mal à bien viser: ils tremblaient. Surtout lorsqu'elle sortit ses énormes crocs. C'est à ce moment là qu'ils se mirent à vider leurs chargeurs sur la déesse. Un petit rire cristallin s'échappa de sa bouche, elle restait totalement immobile malgré les balles qu'elle recevait. Ses yeux fixaient le policier qui était dans l'angle en face d'elle: ses yeux étaient jaune, pétillant, transperçant.. de quoi donner des frissons aux plus insensibles.

Criblée de balles et pourtant, toujours aussi " vivante ", souriante, et lâchant des petits rires face aux têtes terrorisé des policiers, elle commença à s'avancer doucement vers eux, quittant sa place initiale. Les balles furent toutes expulsées de son corps, comme s'il les rejetaient de façon automatique. Toutes les plaies furent, de façon automatique également, refermées. Et elle n'avait absolument aucune marque de toutes ces balles qu'elle avait pourtant reçus. C'était un phénomène qui pouvait paraître incroyable, comme ça. Mais pourtant, c'était propre à tous les vampires. A l'exception des balles à ultraviolet, qui ne touchaient pas la succube comparé à ses confrères, développé par les humains à un moment..Mais à l'heure actuelle, il n'y en avait plus aucune trace, heureusement.

Alors qu'elle comptait s'amuser avec les policiers, un énorme loup-garou, bien plus grand que la normale, au pelage grisâtre et aux yeux bleu nuit, visiblement plus vieux que les autres loup-garou qui le suivaient – plus vieux oui, mais pas pour autant moins fort, au contraire – fit valser d'un coup sec de la patte la tête du premier policier, et transperça les deux autres avec son bras, qui venaient de passer à travers leur corps. Les loup garou qui le suivaient étaient déjà à genoux devant Claire et, le plus vieux, s'avança et lui fit une révérence. La jeune femme sauta au cou du vieux loup garou, caressant son pelage.

- Oméga, vieux frère ! Disait-elle, gaiement. Cela faisait un moment que je ne t'avais pas vu. Que me vaut l'honneur de ta présence ?

Oméga: J'ai vu ces humains te faire du mal, ma soeur, et j'ai pensé bien faire en t'évitant de te salir les mains.

La jeune femme eut un petit rire, elle lâcha l'étreinte qu'elle avait sur la bête et fit signe à Illidan de s'approcher.

- Mon frère, je te présente Illidan, ma nouvelle progéniture. Je lui apprenais à connaître l'étendu de ses nouveaux pouvoirs, rien de bien méchant.

Elle fit signe aux autres loup garou qui accompagnaient Oméga de se relever de leur position.

Oméga: Je vois, enchanté, cher Illidan. Je suis Oméga, le premier loup-garou paru sur Terre, et je suis le père de Narumi, l'actuelle chef de la plus grande des meutes. C'était leur façon de saluer un inconnu: se présenter, en même temps. Il redirigea son intention sur Claire: Je ne te remercierai jamais assez de te porter loin de ma fille comme tu le fais. La perte de son mari et de son enfant... on ne peut pas imaginer pire.


- J'adore ta fille comme si elle était la mienne, mon frère. Il est bien mieux pour elle qu'elle vive dans un monde loin du miens, car elle me considère comme sa soeur, sa mère... mais chaque fois elle repenserait sans cesse à son cher Néphys en me côtoyant de trop près. Elle marqua une pose. Soit, je pense que tu es au courant de la décision d'Eric et moi concernant l'offense causé par les humains. Ce pourquoi il n'y a plus de restrictions vis à vis des enfants de votre côté et des progénitures du notre. Et tout ce qui va avec...

Oméga: En effet. Rien ne pourra rompre le traité qui unis loup-garou et vampires comme des frères, de toute façon. Personne n'osera rendre une femme vampire enceinte d'un loup. Nous sommes trop nombreux à être en désaccord vis à vis de ce sujet et ce serait pure folie de remettre la guerre sur le tapis.


- Espérons qu'aucun loup ne tombera amoureux d'une des nôtres.

Oméga: J'y veille, ma soeur.

Claire avait prit une petite mine triste, cela était invisible aux yeux des autres, mais certainement pas pour Illidan qui était sa progéniture à présent. La jeune femme serra une dernière fois son frère d'arme dans ses bras, puis les loup-garou partirent comme ils étaient venu: avec vitesse, mais dans le plus grand des silences. Puis d'un coup, effaçant toute trace de sa mélancolie, elle se tourna vers son partenaire, un grand sourire sur les lèvres.

- On a du boulot inachevé ici ! Tu t'occupes de la famille de gauche mon ange, hm ?

Elle lui lança un petit sourire complice, puis de sa démarche féline et légère, elle s'approcha de la famille qui se trouvait donc plus axée vers la droite. Ils étaient tous recroqueviller dans un coin, les enfants pleuraient. Les parents étaient aussi apeurés mais tentaient de rassuré leur descendances avec des paroles douces. Mais tout ça, c'était que des illusions, que des mensonges. La succube se retrouva juste en face des humains qui lui faisaient pitié.

- Je déteste les enfants, ils sont tellement innocent... et inutile. Quand ils sont aussi mal élevé. 'Faut dire que c'est pas malin de leur raconter des mensonges pour leur rendre la mort moins douloureuse.

Dire que la vampire disait cela avec une voie mieleuse, douce, joyeuse, alors que tout ce qu'elle disait tournait autours de la mort. Pourtant elle était radieuse et souriante. Un sacré paradoxe pour ceux qui mouraient de part sa sauvagerie. La jeune femme s'abaissa près des enfants, les parents tentèrent de la repousser, mais comme si elle n'en avait rien à faire d'eux, elle les tua sans aucune pitié. Elle arracha le coeur de l'homme et coupa, en coupe transversal parfaite la femme, rien qu'avec ses ongles qu'elle allongeait selon sa volonté. Le sang qui avait giclé en immense flopée de la mère avait recouvert les enfants et la succube par la même occasion.

- Mince, mon bel ensemble est foutu, j'aurai pas du faire ça. Disait-elle en soupirant, regardant son porte jaretelle complètement immaculé de sang, tout comme le reste du peu de vêtement qu'elle portait. Tant pis, maintenant que la connerie est faite, je vais pas me déranger pour m'amuser.

Ses crocs accompagnait son sourire qui avait un certain côté malsain, sadique. Les enfants étaient terrorisé, évidemment. C'étaient deux petites filles, l'une devait être âgée tout au plus de douze ans et l'autre, de six ou sept ans. Ce spectacle pitoyable ne semblait pas du tout amusé la déesse, mais pourtant elle ne gâcherait pas le plaisir qu'elle avait à hôter la vie. Surtout la vie des humains. Elle en avait aimé peu et détesté beaucoup. Elle les détestait peut-être tous d'ailleurs, à l'heure actuelle. Sauf ceux qui se rendaient utile pour sa race et qui sortaient du lot, bien évidemment. Il y a des exceptions à tout.

La succube s'accroupi près des deux enfants, visiblement hypnotisé par la jeune femme. Visiblement sa cruauté était sans limites apparente: on ignorait ce qu'elle leur avait chuchoté, mais son sadisme dépassait les bornes. Alucard n'avait-il pas eut, quelque part, raison du côté " humain " de Claire ? Peut-être pas sur tous les points, mais sur la haine qu'elle éprouvait envers les humains et l'amusement que cela lui procurait de les voir morts... ou les voir commettre des choses aussi horrible de me manger les restes de leur parents. Cela la faisait complètement éclater de rire, elle regardait les petites filles se nourrir de la chair de leur parent comme si c'était des bébés araignées se nourrissant de leur mère. C'était immonde, mais allez savoir pourquoi, cela la rendait si joyeuse.... et c'était si malsain.

Satisfaite, la jeune femme rejoignit sa progéniture et lui sauta dans les bras. Malheureusement, elle était encore couverte de sang. Mais ce n'était qu'un détail pour un vampire de la sorte. La déesse lui avait sauté dessus en repliant ses jambes autours de sa taille et ses bras autours de sa nuque. Cette dernière le regardait, abordant cet éternel sourire mesquin sur le visage.

- T'as un bon sens de l'orientation ? J'espère. 'Faut que tu me ramènes chez moi, mon amour.

Elle se mit à rire doucement, alors que la nuit était à peine tombée: elle sentait ses congénères commencé à sortir pour se mettre à la chasse... leur première vraie chasse sans se cacher depuis des lustres...

Illidan Stormrage
avatar
Demon
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Ven 22 Fév 2013 - 15:50


La réponse ne se fit pas longtemps attendre, sa créatrice l’avait déjà emmené de force dans un lieu un peu isolé, à l’écart. Elle était à présent sur lui vêtue d’une lingerie des plus provocantes. Ses caresses étaient d’une douceur inégalée mais cela n’empêchait pas d’enflammer le corps du chasseur. Par le simple son de la voix de sa créatrice, le cœur d’Illidan s’apaisait peu à peu. Elle lui déposa un tendre baiser dans la nuque, ils étaient si proches qu’il ne put s’empêcher de laisser ses mains parcourir le corps de la déesse. L’excitation grimpait de façon significative, le corps de Claire se réchauffait de plus en plus. Une nouvelle fois l’envie de boire le délicieux nectar qui était le sang de la déesse s’empara d’Illidan. Il sortit ses canines, elles étaient fines mais aussi pointu qu’un poignard cependant, joueuse elle ne le laissa pas faire. Les bras qui entouraient le corps d’Illidan étaient semblables au bercement d’un ange pour lui. Enivré, il resserra son étreinte, la tentation de la mordre devenait de plus en plus alléchante, Il laissa parcourir sa langue le long du coup de sa créatrice. D’un coup elle se leva, elle tendit une main à Illidan dans le but de l’aider à se relevé.


Il était à présent un peu déboussolé devant le changement soudain de sa créatrice. Après tout ce caractère qui était le sien faisait tout de même son charme. Les explications de Claire étaient simple et précise, sa peau réagissait donc aux tensions.

Le moment était venu de se débarrassé des cadavres. D’après la démonstration de la succube, il n’y avait pas vraiment de magie il suffisait simplement de calciné les corps inertes. L’odeur qui s’échappait de la combustion des humains étaient des plus nauséabonde, c’était une odeur qu’il n’avait encore jamais senti dans un sourire affichant toute sa rancune envers, il se fit la réflexion qu’après tout le feu qui était supposé pouvoir purifier toute chose ne semblait pas pouvoir supprimer la corruption des humains.

Les représailles ne se firent pas attendre, ils étaient à présent encerclés par des humains et quelques-uns d’entre eux étaient armés. La succube avait fait signe au démon de ne pas s’en mêler. Illidan s’exécuta et décida d’observer, histoire d’apprendre. Claire avait déployé ses ailes, elles n’étaient pas aussi grandes que les siennes mais elle lui allait à ravir. Les humains avaient commencé à faire feu en direction de la déesse. Bien qu’elle ne semblait pas du tout souffrir, la réaction d’Illidan fut immédiate, sa mâchoire ainsi que sa main s’était refermé d’un coup sec, du sang ruisselait de sa lèvre et de sa main. Il luttait pour ne pas accourir. Pourquoi était-il si inquiet ? Pourquoi avait-il tant de mal à voir sa créatrice se faire tirer dessus alors que cela semblait l’amuser ? Au moment où Illidan se leva pour « porter secours » à Claire un loup énorme avait apparu ce qui mit fait aux représailles du moins à la première mi-temps.

Le loup qui s’était présenté à lui sous le nom d’Oméga était le plus vieux des loups garou, il semblait également un être important pour Claire étant donné les appellations.

- Je me nomme Illidan, autrefois elfe du mont Hyjal et à présent vampire, enchanté.
S’empressa de dire Illidan d’un ton cérémonieux tout en s’inclinant. Une étrange habitude qu’il n’avait pas perdue depuis ses longues années.

Après un échange d’informations et de souvenir, le loup et sa meute était parti. Sa créatrice pendant une fraction de seconde avait laissé échapper une mine des plus tristes. Etant donnée le contexte de la discussion avec Oméga, Illidan pensé qu’elle était tombé sous le charme d’un loup. Le moment n’étais pas choisi pour en discuter. En effet, il restait encore du travail à finir ici.

- Avec plaisir madame, je m’en occupe répondit aussitôt Illidan d’une voix déformé par son envie de combattre à nouveau

A présent il était inutile de se priver de faire du bruit, tous les humains environnant avaient été attiré par l’incinération de leurs congénères. D’une voix rauque Illidan appela ses glaives. C’était la première qu’il les appelait depuis sa transformation en vampire. Les glaives apparurent dans un bruit d’explosion. Les lames semblaient bouillir d’envie meurtrière, un faible voile ténébreux semblable à de la fumée enveloppait les armes du démon. Il tendit le bras droit en direction de la famille apeuré. Dans un hurlement de rage, une onde transversale d’une couleur bleuté avait été propulsée depuis les glaives, s’abattant sur les humains. Ce n’était pas parce qu’il était vampire qu’il avait oublié son apprentissage de chasseur de démon d’antan. Les humains n’étaient plus que des bouts d’os calcinés à présent

Les représailles étaient à présent bel et bien terminées, du moins pour ce soir. Claire se dirigea vers lui, elle était cependant couverte de sang mais cela ne l’avait pas pour autant empêcher de sauté dans les bras d’Illidan. Comme à son habitude, elle avait replié ses jambes autours de sa taille, ses bras entouraient la nuque du démon. Le sourire le fit sourire à son tour, son sourire était tout simplement sincère.

- Qu’il en soit ainsi, mon petit ange Répondit Illidan d’une voix douce

Il saisit le menton dans la déesse, toujours dans ses bras, dans le but de faire pivoter légèrement sa tête. Du sang avait taché son magnifique visage, Illidan rapprocha son visage de celui de la succube et nettoya le sang qui salissait sa joue d’un délicat coup de langue. Il resserra son étreinte pour lui donner un sentiment de sécurité bien qu’inutile… ou tout simplement parce qu’il en avait envie. Le démon ailé déploya ses longues ailes et se propulsa d’un coup d’aile loin au-dessus des arbres.

Il était largement plus rapide que jadis, d’ici haut, la vue était des plus plaisantes. Au loin on pouvait apercevoir l’ombre du crépuscule englobé le peu de lumière restante c’était comme si le ciel s’était embrasé. A l’opposé de ce ciel rougeoyant il était déjà possible de percevoir les premières étoiles de la nuit. Illidan scruta les environs à la recherche du château de la vampire. Chose qu’il avait réussi avec une sacré aisance. Bien que le château fût fort loin, la nouvelle vision offerte par le sang de la succube était des plus impressionnantes. Tout semblait encore plus beau que dans ses souvenirs.

Il était temps de se mettre en route, les ailes du géant bâtèrent de plus en plus vite comme pour annoncer son départ. Il aurait pu aisément arrivé rapidement au château mais il voulait avant tout savourer ce moment qu’il partageait avec sa créatrice. Une mélodie formée par le rythme régulier du battement des ailes et du bruissement des arbres se faisait entendre

- Merci, merci de m’avoir sauvé lorsque j’étais captif. C’est pour moi un immense honneur de pouvoir voir le monde à travers vos yeux Tena le démon dans un souffle mélangeant tristesse et soulagement.

Après ces quelques mots Illidan avait brièvement resserré sa poigne au niveau des épaules de sa libératrice comme une sorte de spasme émotionnel.
Après quelque temps de vol, le ciel était teinté d’un bleu marine illuminé par des centaines d’étoiles mais surtout par la sublime lumière qu’offrait la lune. Cette lumière illuminait la forêt mais surtout le visage de Claire d’une couleur blanchâtre. C’était comme apercevoir un ange. Il contempla son visage avec un sourire se rapprochant fortement de celui que la succube avait l’habitude d’afficher.


- Pardonnez-moi, ma chère chuchota-t-il tout en plongeant son regard dans celui de sa créatrice.

Il ramena les cuisses de la succube plus près de son propre corps pour combler le faible espace qui empêchait le contact de leurs corps. Il inclina la tête vers l’avant, son visage était à présent proche de la poitrine de la jeune femme. Il déposa dans le creux de la clavicule de sa partenaire, un baiser des plus tendres. Ses mains se déplacèrent le long du dos de Claire, l’une alla se logé sur la hanche de la vampire tandis que l’autre alla se placé dans une caresse le long de son dos. Illidan parcouru une nouvelle fois la nuque de la succube avec sa langue, son corps était à présent des plus chauds. Il sortit ses crocs et les enfonça comme à son habitude d’un geste bestial mais pourtant si délicat. Son sang était toujours un véritable délice… Il le savait, jamais il ne pourrait se lasser de son sang. Après quelque gorgé. Il retira sa bouche de la plaie tout en la léchant, histoire de ne pas gaspiller son sang qui était si précieux. Cette fois, il se rapprocha de l’épaule de la succube, offrant à son tour son cou, son sang.

A ce moment, Illidan était habité par un étrange sentiment joyeux. La lune était toujours aussi belle… Il décida de changer la position qu’ils avaient adoptée depuis le début du voyage. Il plaça sa main droite sous les jambes de Claire et l’autre se déplaça au niveau du dos.

- J’aimerais contempler avec vous ce spectacle des plus beaux que nous offre la lune. Après tout que deviendrais l’immortalité si nous ne nous attardions même pas sur les choses les plus banales. Tena Illidan d’une voix où l’on pouvait presque voir la sagesse s’en émaner.

A vrai dire, il voulait tout simplement partager quelque chose de beau avec sa succube tout en pouvant regarder dans la même direction qu’elle… La nature avait toujours fasciné Illidan lui qui autrefois était elfe. Le temps passait et le château n’était plus très loin. Le ciel était toujours aussi magnifique, une seule chose avait changé. Il semblait y avoir énormément d’agitation dans la forêt. De ce fait Illidan observa les alentours et constata que plusieurs de ses semblables, des vampires partaient pour ce qui semblait être une chasse. Ils allaient à une telle vitesse que à travers les yeux d’Illidan c’était comme observé un ciel parsemé d’étoile filante.

Le château à proximité, Illidan amorça sa descente. C’est avec grâce qu’il se posa à terre pour ensuite déposer délicatement la succube. Il tenu la porte pour pouvoir laisser passer son hôte avant lui, naturellement. Arrivé dans le hall il remercia sa créatrice pour ses précieux enseignements et décida de prendre congé, le temps de se laver et de nettoyer le sang qui coagulait. Il déposa un baiser sur la main de sa créatrice et se dirigea vers la salle de bain qu’ils avaient utilisé plus tôt dans la journée.

La pièce était toujours aussi propre, l’ambiance qui en ressortait était des plus plaisantes. Le démon se déshabilla avant de rentrer dans l’eau chaude. Pour l’instant, il était seul dans cette immense pièce. Récapitulant la journée et toutes ses choses que Claire lui avait appris il se mit à s’esclaffé faiblement. Une chose lui tenailla cependant l’esprit, c’était la capacité de régénération qu’il n’avait pas eu l’occasion d’expérimenter. Aussitôt, armée de ses puissants ongles, il taillada sa peau à de nombreuses reprises, énormément de sang de toute évidence jaillissait des profondes blessures. Le temps de cicatrisation était directement proportionnel à la gravité de la blessure. Il ne lui fallait cependant au maximum que 15 seconde pour se régénérer. L’eau avait perdu de ses priorités transparentes, elle était à présent teintée d’un rouge écarlate. Le temps des cicatrisations était à présent beaucoup plus long qu’au départ surement dû à la perte excessive de sang. Le démon ferma les yeux quelque instants et se perdit dans le monde des rêves...



Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Jeu 28 Fév 2013 - 16:44
La chasse s'était vraiment bien déroulée: Claire n'en attendait pas moins d'une démon comme Illidan. Surtout qu'il était à présent sa progéniture et qu'il maniait déjà ses pouvoirs avec une aisance qui lui serait naturel durant toute sa vie au sein de la communauté vampires. Ses propres capacités – celle qu'elle ne lui avait pas apportés – étaient pourtant elle aussi tout à son honneur: il était bien intelligent pour un simple elfe. La vampire l'avait observé, tout ce temps, mise à l'écart de la vie du démon parce qu'elle l'avait décidé ainsi. Mais elle n'oubliait jamais ses alliés, ses amis, ses connaissances et ses ennemis: tous avaient une place importante. Surtout que la succube avait eu la gentillesse de le tiré de son problème de vengeance et qu'il lui devait quelque part, beaucoup, même si elle ne lui avait jamais rien demandé. La vampire avait été l'élément perturbateur de beaucoup de vie, elle avait amené un choix à faire à plusieurs autre personnes: un choix décisif pour leur vie. On ignorait absolument pourquoi elle venait en aide à ces personnes. On savait seulement que soit ils étaient mort, soit ils étaient actuellement en vie et à ses côtés.

Illidan avait donc fait la rencontre d'Oméga, le " Roi " des loup-garou, si l'on peut l'appelé ainsi. C'était le premier de son espèce, et l'un des premiers amis de Claire durant son ascension au sein de la communauté vampire d'antan, même si Oméga était le premier d'une race réduite à l'esclavage. Elle l'avait vu se faire battre, se faire fouetter – comme chaque esclave qui ne travaillait pas assez bien selon leurs maîtres – sans réagir. Pourquoi ? Pour ne pas attiré l'attention. Si elle avait réagit, cela aurait été trop voyant que son obéissance à Alucard était douteuse. Mais malgré les épreuves qu'ils avaient tout deux endurés, ils étaient resté très bon amis depuis la nuit des temps. Même s'il était conscient que la succube était encore bien plus vieille qu'il ne l'était; en réalité. Il était assez étrange de se dire que la succube était en réalité une déesse, survivante de l'apocalypse ayant eu lieu à l'Olympe par sa faute. Et celle de Kratos, qui nourrissait lui aussi une haine incommensurable vis à vis de Zeus. Ce soit disant Dieu, porteur de bien, n'avait fait que faire porté le chapeau de ses actes à son frère Hadès, qui avait déjà la lourde tâche de représenter la mort, le chaos, la destruction, malgré son humanité plus que véritable. Claire avait tout fait pour protéger son créateur. Elle les avaient tous massacrés, sans même une once de pitié... tous ces dieux corrompu. La vampire pensait être la seule survivante de cette anarchie, puisqu'elle n'avait jamais croisé un Dieu ou même un demi-dieu encore vivant.

Au final, elle s'en tirait bien: la jeune femme était confortablement installer contre sa progéniture, blottit dans ses bras. Le démon lui lapa gentiment la joue pour enlever le sang qui l'avait éclaboussé. La succube en riait: elle s'en fichait tellement qu'elle n'avait pas fait attention à cela. Disons que les vampires avaient la sale habitude de rentré chez eux couvert de sang lorsqu'ils chassaient avec un certain sadisme, ce qui était le cas pour la grande majorité d'entre-eux. C'était aussi le cas de sa progéniture, apparemment, et cela était toujours plaisant à savoir. Ce dernier venait justement de décoller par le biais de ses immenses ailes. Son apparence peu commune était pourtant assortie en tout point: ses ailes ne faisaient que le rendre plus impressionnant, plus élégant. Il fallait avoir une autre vision du monde que celle du commun des mortels pour comprendre la véritable beauté des choses.

- Je n'ai fais que te proposer un choix, Illidan. Je ne t'ai pas sauvé, c'est toi qui a prit la décision qui te semblait la plus honorable pour te sortir de là. Le monde à travers mes yeux n'est que pur merveille, n'est-ce pas ? Le moindre détail, je le remarque. Les couleurs sont amplifiés, les sons, je les distingues tous sans exception et enfin, je peux lire en chacun comme dans un livre ouvert. Mais en échange, je ne connaîtrai jamais la douceur du Paradis. Et toi non plus. Tu devrais me haïr pour cela: tu ne reverra jamais ta cher Tyrande.

Claire était d'un franc parler qui pouvait flanquer des frissons dans le dos. Elle balançait ça sans vraiment de tact, c'était juste la vérité pure et dur, mais elle reconnaissait sa part " d’erreur ". Tous ces biens pour du malheur, au final. Car si un jour des créatures comme eux connaissaient la mort... comment pourraient-ils aller au Paradis puisqu'ils sont de sang démoniaque et donc lié aux enfers ? La succube non plus ne reverrait jamais ses proches. Comme Thérésa. Ce qui la chagrinait c'est que, malgré le fait que Thérésa ai été corrompu: chair et sang de démon implanté dans son corps – comme Claire l'eut fait à une époque en étant une claymore – son âme avait été au paradis et non pas en enfer. Alors est-ce que les critères de bien et de mal, au plus profond d'une âme, jouait sur l'apparence et le sang de démon ? D'un côté, la vampire l'espérait. Thérésa était la mère qu'elle n'avait jamais eu, elle avait eu si peu de temps pour la connaitre et partager des moments avec cette femme... pourtant, elle l'aimait autant que son créateur, Hadès. Et elle prenait exemple d'eux avec sa progéniture, Sebastian, pour bien s'occuper de lui comme s'il était son véritable fils.

Le démon était doux et attentionné avec sa créatrice, chacune de ses caresses était comme une approche d'un paradis qu'elle s'était toujours refusé. La succube se sentait en sécurité auprès de lui: ses bras lui promettait tendresse et amour. C'était leur lien spécial qu'avait créer sa transformation. Bien qu'elle raffolait des petites caresses de sa progéniture, elle savait qu'il était immanquablement un peu trop gourmand vis à vis du sang de sa créatrice. La succube se fichait éperdument de se faire mordre: c'était l'un de ses plus grand plaisirs, en vérité. Mais il était mauvais qu'elle éduque sa progéniture en l'habituant à boire de son sang, aphrodisiaque, qui pourrait lui faire monté un grain de folie. Il pourrait tout à fait péter littéralement un câble et la vidé sans s'en rendre compte sous les effets du sang. Même si cela ne la tuerait pas, il pourrait devenir bien trop fort et bien trop dangereux pour le reste de la communauté. Non pas spécifiquement des vampires, mais il pourrait s'attaquer aux esclaves fées de la déesse et, qui pourrait le repousser s'il ingurgitait tout le sang de cette dernière ?

Il découvrait la beauté de la nature, comme la déesse l'avait toujours connu. Elle ne s'en lassait pourtant pas: il lui était toujours aussi agréable de contempler cette planète, qui était la plus belle. Les deux protagonistes avaient mis peu de temps à rentré, Illidan avait donc une bonne mémoire et saurait revenir de son plein gré ici s'il le souhaitait. Il lui tenu la porte pour qu'elle passe et elle l'en remercia, puis elle le laissa se diriger vers l'une des salles de bain de l'immense château. Quant à cette dernière, la jeune femme se dirigea vers les escaliers pour aller dans une autre salle de bain dans l'aile droite du château, mais elle sentit une main se refermer sur son poignet. Aussi sec, elle se retourna.

Eric: Alcide est passé.

La déesse leva son visage en direction de celui d'Eric, le grand nordique du mètre 94. Ses yeux brillaient à l'entente de cette nouvelle, mais la jeune femme resta muette comme si les dires de son fidèle allié était trop dure à digéré.

Eric: Il voulait t'informer que les loup-garou, pour plus de la moitié d'entre-eux, sont partit sur Dark. Les autres qui ont décidés de resté ici, se sont installés loin des humains, dans les montagnes rocheuses. Il avait mâcher le poignet de Claire, qui se remit à gravir les marches. Il m'a aussi dit qu'il s'excusait et que tu lui manques.

La jeune femme se stoppa net. On sentait de la colère mêlé à une tristesse profondément encrée en elle.

- Je le haïs. Je le haïs... elle disait cela à voix basse, comme si personne ne l'entendait. Il m'a toujours fuit, Eric ! Combien de temps cela va t-il duré encore ? Je lui ai ouvert mon coeur et il a prit peur, parce que je représente tout ce qu'il déteste, tout ce qui a détruit les femmes qu'il a aimé. En plus, c'est un loup... Je donnerai volontière ce qui reste de mon âme pour qu'un jour, il soit à moi... Plus elle parlait, plus on sentait qu'elle peinait, inévitablement, à prononcé ses mots. Je me suis faite à l'idée que cela n'arrivera jamais depuis bien longtemps... mais chaque fois que je le vois mon coeur bat si fort que cela ne fait que réveiller la souffrance...

Les larmes de sang glissaient le long des joues de la succube, mais, déterminée, elle ne laissa pas le temps à Eric de réagir. La jeune femme avait gardé les poings serrés tous le long de son discours et comme pour extériorisé sa colère, elle frappa dans un mur, ce qui eut pour effet immédiat d'exploser complètement celui-ci: les débris de la matière pourtant bien solide étaient complètement détruit, comme le mur. Elle serrait les dents mais, toute la peine et la tristesse dont elle avait été ampli toutes ces années semblaient se transformé en quelque chose de mauvais... de la colère. Elle qui restait toujours si calme, peu importe dans la situation dans laquelle elle se retrouvait, la succube avait pourtant ses moments de faiblesses. La plupart du temps elle tentait de les gardés pour sa petite personne, mais toute cette souffrance avait été enfermé depuis si longtemps au plus profond d'elle...

- Veille sur ma progéniture pour moi.

Une fois de plus, l'aîné nordique n'eut pas le temps de placer un mot: la vampire avait déjà quitter les lieux en coup de vent.

Eric tourna son regard en direction des grandes portes encore à moitiés ouverte par le passage de la maîtresse des lieux. Son regard était inquiet, mais il savait qu'il ne pouvait pas interféré avec la volonté de sa " soeur ". Il décida donc d'entré dans la salle de bain pour voir comment Illidan se portait. Ce dernier venait de se faire pisser le sang et au sens bien poussé du terme. Le nordique le traitait intérieurement d'idiot, il aurait bien le temps de se faire mutilé par quelqu'un d'autre que lui au sein de la galaxy... mais le démon n'en était visiblement pas au courant. Le grand et bel homme fit appeler des esclaves afin de nettoyer l'eau complètement corrompu par le sang, alors qu'il porta sans difficulté Illidan et qu'il l'enroula dans un peignoir. Il sortit de la pièce et emmena la progéniture de Claire dans la chambre de sa maîtresse, il l'allongea sur un lit et s'assied sur l'autre bord de celui-ci, l'air pensif.

- - -

Pendant ce temps, Claire s'était rendu au coeur de la forêt, là où il y avait le plus d'arbres qui gênait la vue et le passage. Elle s'était arrêter à un point d'eau pour retirer le peu de sang qui restait encore sur elle et celui sur son visage. La jeune femme, déterminée, traversa la forêt à une vitesse hallucinante et arriva devant une petite maison, humble mais qui semblait confortable. La succube s'approcha sans aucune peur de la porte d'entrée, quand tout d'un coup une femme – une louve, à son aura – s'approcha d'elle. C'était une jeune louve, puisqu'elle ne la connaissait pas et ne se souvenait pas l'avoir déjà vu. La femme abordait la vingtaine, peut-être presque la trentaine. Mais niant totalement la présence de celle-ci, la déesse allait ouvrir la porte d'entrée, sans se gêner. Mais la jeune femme se mit entre elle et la porte d'entrée, sourcils froncés.

Femme: Qu'est ce que vous faites ? Je sais qui vous êtes mais vous n'avez aucun droit d'entrer comme bon vous semble ici !

La réaction de la vampire fut très rapide: elle attrapa la jeune femme par le cou, d'un geste vif. La pression qu'elle exerçait sur sa nuque faisait remonté le sang de la femme par sa bouche, elle se mit à en cracher de plus en plus, alors que la succube ne daignait même pas la regarder dans les yeux: elle lui faisait comprendre que sa vie lui importait peu.

C'était lui. Il était là. Il arriva, constata la scène, et s'approcha de la succube. Elle lâcha immédiatement la jeune femme qu'elle tenait d'une main comme une vulgaire poupée au sol.

- C'est comme ça que tu passes le temps, Alcide ? Je ne te croyais pas ainsi.

Alcide: Pourquoi est-ce que tu réagis comme ça ? Je suis venu au château, tout à l'heure. Je suis tombé sur Eric, je tenais à m'excuser pour mon comportement...

- Pourquoi ? L'avait-elle coupée aussi sec. Parce que ta petit copine n'apprécie pas le fait que tu éprouves tant d'amour pour moi ? Que tu n'arrives pas à exprimer parce que je représente tout ce que tu détestes le plus dans ce monde ? Tu as profité de moi et tu m'as laissé. Nous savons tous les deux que tu n'es pas comme ça. Alors réfléchis bien à l'avenir. Une guerre contre ton espèce ne me fait pas peur Alcide, si je dois tous vous exterminer par ta faute, je le ferais. Son regard était si noir, si haineux... Pourquoi ? Pourquoi tu n'arrives pas à passer outre le fait que je sois une non-morte ? Je t'aime comme une malade, la preuve en est. Tu as mal jauger l'amour que je te portais. Tu m'as laissé, livré à moi même, après tous ces moments, toutes ces nuits où nous étions ensemble... tout ça parce que tu as peur. Comment as-tu pu devenir si faible ? ... Si tu savais à quel point je te haïs... Elle bouillonnait de colère, au fond, mais elle parlait très calmement. Je suis tomber enceinte de toi et j'ai dû tuer l'enfant à même dans mon ventre pour ne pas rompre le pacte que nos deux espèces ont établit. J'ai fais la pire des choses pour toi...

Plus elle parlait, plus d'épaisses larmes rougeoyantes dégoulinait sur ses joues. Elle avait posé une main sur son ventre, par réflexe, se rappelant de la douleur... Le loup resta bouche-béa.

Alcide: Tu... tu étais enceinte...

- Ne t'approches plus de moi, de ma progéniture, ou je jure de prendre la vie aux gens qui te tiennent à coeur comme j'ai prit la vie de cet enfant car tu n'as jamais voulu de moi... D'ailleurs je vais commencer tout de suite.

Elle venait à peine de prononcer sa phrase que la vampire arracha, d'une façon monstrueusement sadique, et dévoilant une satisfaction qui faisait peur, le coeur de la jeune femme qui semblait partager la vie d'Alcide. Son poignet et une partie de son avant bras était entièrement couvert du sang de la louve qu'elle venait d’abattre d'un geste vif. La succube balança l'organe vital aux pieds d'Alcide comme une vulgaire chose sans intérêt.

- C'est ce que j'ai toujours ressenti lorsque tu me laissais seule. Lorsque j'ai tué cet enfant aussi. Dit toi qu'elle au moins, elle n'a pas souffert. C'était si vif qu'elle n'a pas eut le temps... mais moi, quoi que je fasse, même en m'arrachant le coeur, à ses mots, elle enfonça sa propre main dans sa propre poitrine et en retira celui-ci. Il battait, malgré le fait qu'elle soit non-morte. Je ne pourrai pas mourir et partir loin de tout ce que j'ai vécu. Je suis condamné à vivre éternellement avec ces horreurs sur la conscience. Et un coeur qui battait pour toi. Mais tu m'as tué de l'intérieur.

Sans aucune pitié, elle explosa son propre coeur d'un seul coup, en resserrant sa main sur ce dernier. Elle ne mourrait pas... elle ne pouvait pas mourir. Malgré toute la haine qu'elle ressentait, qu'on pouvait distinguer sans difficulté dans sa voix, elle restait d'un calme, toujours aussi déconcertant. Alcide, le loup-garou qui était dressé devant elle, avait reculé d'un pas, il semblait complètement désorienté, perdu, chambouler: il n'y avait pas de mots assez fort pour d'écrire son expression sur le moment. La succube se retourna et lui fit dos. Elle était partie, laissant l'homme livré à lui-même.

Elle semblait errer comme une âme en peine, ses jambes tremblaient, son regard était vide. Mais chaque humain qu'elle avait croisé en cette nuit, qui fuyait la ville qui était attaqué par ses congénères, la vampire les avaient tous massacrés sans aucun remords, sans aucune expression... comme si elle était vide de tout sentiments. Bientôt, une marée d'humains jonchait le sol, par là où elle était passé, traçant son chemin. Même si elle peinait à marcher, à continuer, sa volonté était sans frontière. Elle tenait le coup. La déesse l'avait toujours fait et ce n'était pas aujourd'hui qu'elle sombrerait. Non, elle ne sombrerait pas. Il fallait toujours gardé la tête haute.

Plus elle avançait dans la forêt, plus le ciel s'assombrissait, pour devenir entièrement noir. Une tempête de tous les temps faisait rage: la pluie, mélangée à de la grêle, de la foudre, des bourrasques si forte qu'elles décrochaient les plus vieux arbres... c'était un spectacle tout aussi magnifique qu'effrayant. Et comme pour libérer toute sa rage, elle venait de frapper dans une énorme paroi rocheuse à proximité d'elle. Cela créa une onde de choc qui se fit ressentir sur une très grande distance, alors que la gigantesque paroi rocheuses s'écroula sous le coup de la démone. Plus la jeune femme tentait de libérer sa rage, contenu depuis tout ce temps, plus cela semblait lui forger encore plus de résistance face au monde extérieur. Une carapace toujours plus dure... mais la vampire finissait par se calmer, elle prenait de grande inspirations à chaque instant. Il fallait qu'elle sache se contenir comme elle l’avait fait à travers tous ses siècles, tous ses millénaires... des gens qu'elle aimait, elle en avait perdu. Maintenant, il fallait vivre... survivre. Et toujours accroître sa puissance.

Elle était rentrée aussi rapidement qu'elle était partie dans le château.

Il ne s'agissait pas d'une simple éclaboussure de sang. Mais des litres entier la recouvrait et dégoulinait le long de ses membres, retirant toute pureté au sol blanc de sa demeure. Sebastian, qui était dans le hall n'en dit rien: il appela seulement des esclaves pour nettoyer le sang et accompagner sa "mère" jusqu'à la salle de bain. Il se demandait, visiblement, si elle n'avait pas tué ce pauvre Alcide dans sa folie... mais cela ne lui traversa qu'un moment l'esprit: sa créatrice ne serait jamais capable de lui faire du mal, du moins de façon directe.

La déesse passa plusieurs heures dans sa salle d'eau, elle avait renvoyé les esclaves. Visiblement, elle avait prit du temps pour se remettre les idées en place.

Alucard: Je t'avais prévenu: les mortels, peu importe leur race, sont là pour nous persécuter. Ce pourquoi le seul moyen de les arrêter est de les assujettir...

Le grand protagoniste se tenait derrière la succube, qui venait de finir sa longue escapade dans sa salle de bain. Il la suivait à travers les ailes du château.

Alucard: Tu es comme moi maintenant. Tu comprends ce que ça fait. L'amour n'est qu'une invention de l'esprit pour nous affaiblir, rien de plus.

Elle continuait son chemin en l'ignorant, la vampire était vêtue simplement de sous-vêtements plutôt affriolant fallait-il dire, mais elle était maîtresse des lieux et pouvait se le permettre. Elle croisa le chemin d'Eric.

Eric: Je me suis occupé de ta progéniture, comme convenu. Cela fait plusieurs heures qu'il dort, il était tombé dans le coma à cause de...

- Je sais. Elle l'avait coupé dans son élan. Ce pourquoi je t'ai demandé gentiment de t'en occupé.

La jeune femme continua son chemin jusqu'à sa chambre. Eric en l'entendant parler si sèchement et froidement s'était arrêter de marcher dans le couloir et s'était retourné pour la regarder partir de son côté. Alucard fit un grand sourire à Eric, adosser à un mur. Le nordique lui lança un regard des plus haineux et s'en alla.

La déesse venait de rentré dans sa chambre: Eric avait eu la gentillesse d'allumer les bougies et de faire brûler l'encens aux fruits rouges. Les ambiances telle que celle-ci était un vrai bonheur pour la jeune femme. Elle s'approcha du lit où Eric avait installé son protégé, puis tout en s'installant à califourchon sur sa progéniture, elle l'enlaça.

- J'ai besoin qu'on me console.

Sa voix avait une intonation bien triste, c'était certainement la première et dernière fois qu'il l'entendrait...


Illidan Stormrage
avatar
Demon
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 05/11/2012
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Mer 6 Mar 2013 - 18:08



Bien que le chasseur de démon sombrait dans le pays des songes il savait pertinemment tout ce qui se passait dans le monde que l’on aurait pu classifier de réel. Il avait pu assister à tout le déroulement de la rencontre entre Claire et Alcide dans la maisonnette alors que cependant, lui était toujours endormi. Il partageait la colère et la tristesse de sa créatrice comme si tous ces sentiments étaient les siens. Le lien qui s’était tissé entre la créatrice et la progéniture en devait être la cause.


La succube était proche d’Illidan mais ce dernier ne se réveilla pas pour autant, le sommeil dans lequel il était plongé semblait être profond. A présent, elle était positionnée sur lui… il pouvait sentir ses caresses. Elles étaient comme un don du ciel pour le jeune vampire, c’était comme gouter à l’amour qu’il n’avait jamais pu avoir. Il était tellement reconnaissant envers sa créatrice plus qu’elle ne pouvait l’imaginer.


A ce moment-là, la voix de Claire n’avait plus que la résonance d’une tristesse sans nom… La réaction d’Illidan ne se fit pas attendre, il sorti de son sommeil, les yeux ruisselant de sang et enlaça à son tour la succube. Il se releva peu à peu dans le but de se tenir assis tout en gardant la déesse sur lui. L’étreinte du démon se resserrait comme submergé par les émotions. A l’aide de sa main il approcha la tête de Claire de telle façon à ce qu’elle puisse enfouir son visage dans la nuque du démon ailé. Les larmes du démon coulaient à flot, ruisselant le long du dos de Claire.


- Je serais pour toujours là, à vos côtés, quoi qu’il arrive… Laissez-moi vous aider à porter vos peines, reposez-vous sur moi…


La voix d’Illidan se voulait calme mais il était aisé de discerné toute la tristesse et les regrets qu’il éprouvait… Tout ce qui importait à présent était le bien être de la personne qui l’avait arraché aux ténèbres.


Il se mit a bercé de tendre caresses sa créatrice parcourant son corps à l’aide de ses mains. Le corps de Claire se réchauffait de plus en plus. D’un geste délicat le démon décolla de sa propre nuque le visage de la déesse. Du dos de sa main, il cajola la joue de celle-ci avant de lui montrer un sourire réconfortant. Il se rapprocha de plus en plus de sa créatrice et lui déposa un doux baiser sur les lèvres et un deuxième sur le front.


- Puisse ce faible présent vous faire plaisir tena Illidan de son habituel voix calme et apaisante.


En esquissant une nouvelle fois son sourire il se mordit le poignet dévoilant son sang. Illidan se déplaça de telle sorte à être collé contre le lit et invita Claire à venir auprès de lui. Le dos de la déesse était contre le torse d’Illidan celui-ci colla délicatement la plaie contre les lèvres de la succube. De sa main valide, il caressa le bras de sa protégée et déposa sa tête contre la sienne


- Vous ne serez plus seule à présent.


Comme à son habitude elle semblait apprécier son sang. La colère qu’éprouvait Illidan s’apaisait à force qu’il observait sa créatrice s’abreuver de sang. Il n’était pas très doué pour réconforter les gens mais tout ce qu’il pouvait faire c’était d’agir en faisant parler son cœur et de lui offrir quelque petites intentions. Après tout pour Illidan rien n’était plus beau que de voir les personnes aimés heureuses…


Les deux êtres étaient à présent endormis s’enlaçant dans leurs sommeils. Illidan fut le premier réveillé ce qui était normal étant donné qu’il revenait d’un profond sommeil du à la perte de son sang. Il caressa une nouvelle fois la joue de Claire et sorti du lit. L’expression qu’il avait alors était pleine de tristesse et de colère. Sentiment qu’il essayait tant bien que mal de lui cacher. En effet, il avait décidé de ne rien laisser paraitre devant elle parce que d’après lui, sa chère créatrice avait bien trop de choses sur lesquelles méditer. Il contempla une dernière fois le visage de la déesse qui semblait endormit et quitta la pièce.


Jamais auparavant, il n’avait pas connu pareil rage, il devait impérativement sortir prendre l’air car la colère qui était sienne était sur le point d’exploser. Par miracle en arpentant les couloirs du château jusqu’à la sortie il n’avait croisé personne. L’air était d’une fraicheur agréable, le bruissement des arbres était régulier et reposant quant à la lune, elle offrait son habituel lumière nacrée tout désignait une nuit des plus agréables alors pourquoi se sentait-il si mal ?


Arrivé à la sortie Illidan déploya ses ailes et se dirigea au sommet du château jusqu’à trouver une plateforme assez grande pour l’accueillir. Il s’installa face à la lune en affichant un regard des plus tristes. Après tout ce temps, tous ces obstacles qu’il avait traversé et tout le pouvoir qu’il avait acquis durant sa longue existence. Il n’avait été d’aucune utilité pour sa créatrice. Elle avait souffert cette nuit et lui, il n’avait pas pu être là pour elle. Tout comme jadis, il n’avait pas pu sauver les personnes qu’il avait autrefois aimées. A présent il avait promis d’être là pour elle…


Bien qu’il réfléchissait de façon rationnelle, son cœur lui n’en faisait rien. La rage qu’il accumulait se propageait de plus en plus. Il ne pouvait plus la contenir, il se releva d’un geste brusque tous ses muscles étaient à présent contracté. Il inspira avant de pousser un hurlement de rage qui fit trembler les murs du château.


Spoiler:
 


Après quelque temps, Illidan avait repris le contrôle de son esprit. Il sauta de la plateforme et alla s’écraser devant le château main contre terre. Des larmes coulant de ses yeux atterrissaient comme une faible pluie sur le sol.


Tout ce qui importait à présent pour lui était le bien être de Claire…




Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   Lun 13 Mai 2013 - 20:01



- CLAIRE !

Quelqu'un avait hurlé son prénom. Le hurlement avait pénéter les murs de l'immense demeure, et, en avait fait frissoner les moindres parcelles du corps de la jeune femme qui, comme un automatisme, c'était réveillé et redréssé. Les yeux écarquillés, la bouche entrouverte, la vampire resta un moment dans sa position, ne sachant si c'était un rêve ou si c'était bel et bien la réalité. Cependant, prise d'une certaine inquiétude de se retrouver confronté à une réalité, la succube sortit de son lit royal et enfila une robe de chambre et, évidemment, une de ses paires de talons aiguilles préféré, qui lui conférait une classe et un charme inévitable dans toutes les circonstances. Si elle n'était pas l'une des plus belles créatures que connaissait l'univers, les gens cesseraient certainement de se faire berner par son visage d'ange.

La nuit passé, elle était rentrée dans un état peu descriptible. Elle n'était pas sur les nerfs, elle n'avait pas la haine... son ressentit était bien pire que tous les mots. Pourtant, l'amour qu'elle ressentait envers l'homme-loup était bien réel. Cependant, malgré tous ses siècles qu'elle passa; au debut à ses côtés puis, petit à petit en s'eloignant de lui, elle ne l'avait jamais oublier. Ou du moins, elle n'avait jamais pu retirer cet individus qui reignait sur son coeur, quoi qu'elle fasse. C'était une chose qui lui donnait l'envie de vomir, chaque fois qu'elle se disait que l'amour était la seule chose qu'elle ne pourrait contrôler. Pourquoi ? La souffrance s'acharnait toujours sur la succube. Pourtant, ce n'était pas comme si la jeune femme n'avait pas vécu de situations au delà de la souffrance. Chaque être vivait des choses atroces, les ressentit et les traumatismes vécus laissent plus ou moins un arrière goût amer du passé.

Sa nouvelle progéniture l'avait cependant acceuillit les bras ouvert et avait notamment céder au caprice de la jeune femme, qui voulait se faire consoler. Illidan était quelqu'un de très sensible, très tendre et, très doux avec sa créatrice. Cela ne faisait aucun doute: son âme était pure, ses intentions étaient nobles, mais rejeter par les siens, il avait fait des choix qui l'avait attirer dans les ténèbres. Comme ce cher Arthas. Que de vieilles connaissances et, pourtant, Claire venait de reprendre un contact avec Illidan, qui était une véritable antiquité en matière de démon. Le lien qui se créait entre eux rapprochaient inévitablement deux êtres qui étaient de départ lié par leur destinée et leur parcours dans la vie.

Elle descendait chaque marche avec une démarche féline qui lui conférait un charme à la fois grâcieux mais également malsaint, puisque ses yeux jaunes dégageaint cette expression-là. La jeune femme avait le visage légèrement relever, elle regardait de haut l'homme qui était planter là, dans son immense hall d'éntrée. Sebastian se tenait les mains jointes dans le dos, près de la porte d'entrée. Eric avait poser sa main sur l'épaule de l'individus qui s'était introduit dans le manoir. Ce même individus connaissait une tension plus que palpable, il dégagea d'ailleurs avec agacement la main qui s'était poser sur son épaule. Ses yeux envoyaient des éclairs à des kilomètres. Eric restait cependant devant l'homme-loup, comme pour lui barrer le chemin.

- Ne t'ai-je pas dis que je te tuerai si tu t'approchais de moi ou de mes proches, Alcide ?

Sa voix était cassante, glaciale, mais cette étrange onde de sensualité était toujours présente dans celle-ci, peut importe la situation, ce qui était assez déconcertant. La jeune femme s'approcha des deux hommes et s'imposa entre les deux d'une manière suggestive: Eric s'éloigna, il savait qu'elle saurait se débrouiller seule si cela tournait au vinaigre, même s'il ne pensait pas une minute que Claire puisse faire du mal à cet homme. Alcide regardait avec la même haine dans les yeux son interlocutrice, du fait qu'il était plus imposant et plus grand quelle, la jeune femme avait le visage lever vers lui, mais son air dédaigneux laissait à penser qu'elle ne le craignait pas... elle ne craignait personne.
Alcide: Alors va-y, tues moi puisque c'est ce que tu veux. Dis moi ce qui pourrait m'arriver de pire après ce que l'on a traversé...

- Tu voulais plutôt dire: ce que j'ai traversé, non ? Je ne t'ai redonner que ce que tu m'as donner. Je t'ai tant aimé que tu es devenu ma plus grande faiblesse... J'étais déjà une âme vagabonde, détruite... et tu n'as fais que m'achevé. Le visage de la jeune femme commençait à se transformer à vu d'oeil: ses yeux virèrent au bleu cyan, sa peau commença à changer de couleur... Pourquoi ? Parce que je suis non-morte ? Mais enfin, Alcide... regarde autours de toi: tous le monde va mourir. Mais pas moi.

Sa peau se teinta d'une couleur violacée, son accoutrement changea: elle était maintenant en armure de guérrière, des ailes décoraient son dos, et ses pieds devinrent des sabots semblable à ceux des satyres. Elle possèdait également deux longues cornes sous cette forme, qui ne manquait pas de prestence et de charme non plus. C'était sa forme de démon, la forme de succube. Le mépris visible dans les yeux d'Alcide ne semblait pas se calmer, il eut un mouvement de recul face à la forme nouvelle de son ancienne compagne.

Alcide: Toi, tu es condamné à voir ces gens mourir, est-ce que tu penses vraiment que c'est mieux ? !

L'homme venait d'élever la voix. Sa voix avait résonner dans tous le hall, elle était très portante. Il ressentait tellement de colère au fond de lui qu'il était entrain de prendre sa forme de loup-garou. La jeune femme intercepta directement cette initiative en saississant le malheureux par la nuque et en décollant l'armoire à glace du sol d'une façon impresionnante.

- Est-ce que tu crois vraiment que j'ai choisi ce que je suis ?

Alors que l'homme commençait à se débattre, la succube le fit percuter un mur d'une manièr si violente que celui-ci explosa au contact d'Alcide. Elle le tenait cependant toujours par la nuque; affirmant sa supériorité émanente. Aucun loup-garou, aussi fort soit-il, ne pouvait dominer Claire. Eric et Sebastian, quant à eux, restaient bouche bé; mais ils savaient qu'intervenir était inutile. Ils se disaient que c'était Alucard qui avait prit le dessus sur la jeune femme, jusqu'à ce que se dernier, sortit du corps de la belle, sous sa forme d'esprit, fit son apparition. Il souriait à pleine dents aux deux vampires, pour leur dire: " J'ai gagné ".

- Tu vivras dans l'ombre: tu seras rejetter par tes semblables et par ceux de l'espèce dont tu auras bénéfier des avantages, tu ne seras plus jamais le même, tous le monde te haïra et te pourchassera, et tu seras sous mon joug pour le restant de tes jours... Fais tes prières, mon amour.

Les énormes crocs de la succube vinrent compléter son large sourire, alors qu'elle mordit à pleine dent dans la nuque d'Alcide qui se retrouvait bloquer dans l'étreinte mortelle de son hôte. Eric n'eut pas le temps de réagir, il avait ses mains sur les épaules de Claire pour la faire valser, mais ses canines étaient déjà profondément encrée dans la peau du loup-garou. Sebastian lui, n'avait pas bouger: de nature, il n'aimait pas les loup-garou. Il se fichait absolument des conséquences de l'acte que venait de réaliser sa maîtresse. Alucard riait d'un rire gras, lui qui n'était pas censé vouloir d'hybride, c'était bien la nature de la haine profonde qui dominait Claire qui le rendait si joyeux.

Quand elle retira ses immenses et long croc de la plaie qu'elle avait formé dans la nuque du loup, celui-ci commença à changer d'apparence, à son tour. Sa peau devint noirâtre, d'un noir qui paraissait brillant, comme synthétique, ses yeux eux aussi étaient d'un noir tel le néant. Bien qu'il avait hurler tout ce qu'il savait, et qu'il répétait " Qu'est ce que tu m'as fais ? " comme un cri de désespoir, rien ne pouvait le faire revenir en arrière. Le désespoir... Claire souriait à cette idée.

- Maintenant, tu es à moi à jamais, Alcide... Elle le tenait toujours contre elle, l'enlaçant avec une ironie malsaine. Je te banni de cette forêt et, même de cette planète. Les tiens te traquerons, et les miens également. Alors... VA T-EN !

A peine avait-elle prononcer ses mots qu'elle envoya bouler à des kilomètres l'hybride: elle l'avait balancer avec une telle violence que les portes de son manoir avaient été détruites. Alcide n'était pas bête, il savait qu'il lui serait inutile de tenter de la tuer; c'était une immortelle. Et lui aussi... il ne pouvait même pas mettre fin à sa vie, il se retrouvait coincé, condamné. La succube lui avait fait part du plus beau des cadeaux... la souffrance.

- Je me sens... tellement mieux, libérée...

La belle jeune femme abordait un sourire magnifique. Eric l'attrapa par les épaules, il la regardait dans les yeux. Voyant l'air hystérique de Claire, il se résigna cependant à lui faire entendre raison, et cela était de toute évidence trop tard... aucun son ne pu sortir de la bouche du viking qui s'éclipsa sans aucun bruit. Alucard ricanait dans son coin, adosser au mur, les bras croisés. Sebastian souriait également à sa créatrice, tout ce qu'il voulait, c'est qu'elle retrouve enfin sa légendaire joie de vivre, sa légendaire façon de transmettre cette joie à ses proches... il voulait qu'elle redevienne à nouveau la femme épanouie et heureuse à souhait qu'elle avait été à l'époque où elle vivait son histoire d'amour avec Alcide.

L'élégante jeune femme, toujours sous sa forme de démon, détourna sa posture de ses semblables vampires et regarda en direction des portes du manoir qui avaient été détruites sous l'impacte. Illidan était là, une main sur le sol: il venait d'y atterrir. Il y avait encore quelque larmes qui émanaient de ses yeux pour s'écraser lentement sur le sol. La succube s'approcha de lui, puis le prit dans ses bras lorsqu'il fut redresser. Gardant ses mains sur les épaules du démon lorsqu'elle relâcha son étreinte, abordant toujours ce sourire étincellant, elle le scrutait:

- C'est étrange comme nous nous ressemblons beaucoup plus lorsque je prends ma forme de succube, n'est-ce pas ? Il était vrai qu'ils avaient des points en commun au niveau de l'apparence sous cette forme-ci. Que dirais-tu que je te montre enfin ce que je t'avais promis... Tyrande... ?

Alors qu'elle avait à peine prononcer le prénom de l'elfe de la nuit, le décor autours des deux individus se mis à changer. Ils se retrouvèrent près d'un fleuve qui ne semblait pas en finir, là où on entendait des âmes en peine gémir leur souffrance. Tyrande était pourtant bien là, assise sur un énorme rocher, et on croyait voir la lune l'éclairer d'un grand faisceau, comme si elle était surnaturelle.

- Ne la laisse pas t'emmener dans le fleuve, Illidan.

Claire avait regarder son compagnon dans les yeux en lui disant cela, et attendit qu'il lui montre qu'il avait bien compris avant de s'écarter de sa progéniture. Il était dangereux d'emmener quelqu'un d'extérieur dans cet endroit, le seul vestige qu'il restait du monde de l'Olympe... Mais elle avait toute confiance en Illidan.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: True Blood ~ [ PV. Illidan ]   
 
True Blood ~ [ PV. Illidan ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» True Blood
» True blood.
» True Blood
» Trueblood (série)
» Till the last drop - True Blood Rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: La forêt-