Partagez | 
 

 [En cours] Kotonaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Lun 4 Sep 2017 - 1:09
Chapitre 45 : Prison
 
Nate et ses compagnons s’avancèrent vers ce lieu secret. Le scientifique avait de la chance de connaitre ce lugubre endroit. Un endroit éloigné de tout, où les pires criminels de magma sont enfermés. Un lieu qui fait même plus partie de légende urbaine que de réalité. Néanmoins toute cette histoire était bien vrai, et qu’une nouvelle fois son ami, Tapio sera mêlé à ça, contre son gré cette fois-ci. Il n’y avait aucun doute, à la fin de cette histoire, il fera tout ce qu’il peut pour le remercier pour tout ce qu’il avait fait pour lui.
 
Alors qu’il s’approchait de plus en plus de cette prison, Nate repensa à Alouqua. Comment avait-il pu être stupide à ce point, pour tomber dans le piège de la démone ? Lorsqu’il était rentré chez lui et qu’il avait déballé tout ce qu’il savait sur elle, Alouqua avait forcement deviné que le démon qui la poursuivais était rentré en contact avec Nate. Et pour le protéger elle avait décidé de se faire passer pour la méchante, et de cette façon, le magma ne serait plus mêler à tout ça. Bien entendu, cela restait une simple hypothèse, auquel s’attachait le magma. Néanmoins en repensant à tout ce qu’elle avait dit, et fait, cela semblait être plus un fait qu’une hypothèse.
 
« On y est. »
 
Annonça alors Toya, qui était resté silencieux jusqu’à présent. Il fallait dire que l’histoire ne le concernait pas. Le scientifique se tourna vers lui pour lui annoncer :
 
« Attention, il n’y aura plus de marches arrières possibles. Je comprendrais que tu ne viennes pas avec moi. Cela vaut aussi pour toi Tapio. »
 
Toya fut le premier à répondre :
 
« Ne t’inquiètes pas Nate, je devais de toute façon un service à Tapio. Et puis j’ai comme l’impression que mes compétences te sauront très utiles ! »
 
En effet Nate aura forcément besoin des talents de ce dernier, mais il valait mieux être certain de la motivation de tout ce beau monde maintenant.
 
« Si je ne voulais pas t’aider, je ne serais pas là Nate. »
 
Le scientifique acquiesça, il était venu le moment d’agir. Une infiltration, cela lui rappelait le bon vieux temps, en espérant que la fin se fasse sans casse, cette fois-ci. Nate se mit à réfléchir, il fallait absolument un plan. Néanmoins Nate devait prendre en compte de plusieurs paramètres : qu’il devait le faire au plus vite car très rapidement ils vont découvrir qu’il s’est échappé, de l’heure, et d’autres paramètres.
 
« Très bien, nous allons attendre que la nuit tombe pour pouvoir se faire le plus discret possible. Cela ne devrait pas poser trop de problèmes pour rentrer dans cette prison, car elle est plus configurer pour empêcher de s’échapper qu’empêcher d’entrer. En soit c’est logique c’est le but d’une prison. »
 
Il n’y avait qu’un seul gardien qui gardait l’entrée, néanmoins il fallait faire attention car ce type est un puissant guerrier. Nate se gratta la tête, se demandant comment il allait réussir à passer ce type. Il fallait distraire ce type. Cela voudrait dire qu’il allait devoir demander à Tapio de le faire. Néanmoins Nate n’était pas partant, car cela voudrait dire que Tapio serait encore plus impliqué dans l’affaire. Le magma prit son sac pour regarder ses affaires. Il était rentré chez lui avant de partir pour la prison pour prendre des accessoires en passant par un passage secret pour rester le plus discret possible.
 
« J’ai un plan. »
 
Annonça le scientifique déterminé, et qui avait visiblement prit ce qu’il fallait pour arriver à rentrer dans la prison.
 
Le temps s’écoula et la nuit venait de tomber. Nate sortit un étrange truc métallique de son sac. Puis l’alluma, et ce dernier commença à bouger dans tous les sens. C’était visiblement un truc qui ressemblait à un robot.
 
« Je vous présente mon robot Gerard. A la base il devait être programmé pour cuisiner, mais au final vu qu’il était plus mauvais que moi j’ai abandonné. Seul il sera inutile mais couplé à ça … » Il posa quelque chose sur le robot, et le robot se fit recouvrir par une apparence de magma. « .. Il nous servira pour créer la diversion. »
 
Le plan était risqué, mais il n’avait pas le choix. De base il n’y avait qu’un seul gardien qui est suffisant fort pour entraver toute menace. De plus il est aussi le seul capable de faire rentrer quelqu’un vu que cette porte est censée être inviolable, mais grâce à la capacité de Toya tout ceci était réglé. Le robot s’en alla, se dirigeant vers le garde. Néanmoins il garda une énorme distance, afin d’éloigner le garde de son poste. Il arriva finalement face au garde, et il annonça :
 
« Bonjour, aujourd’hui nous allons apprendre à cuisiner, première recette du jour, sauté de clavier avec un filet d’huile de canapé. »
 
Tapio regarda le robot grimaçant avant de tourner sa tête vers le scientifique. Nate s’empressa de répondre à ce regard :
 
« Je te l’avais dit, qu’il cuisinait moins bien que moi ! »
 
Le plan marcha, et le garde se dirigea vers l’hologramme qui s’en alla, créant une course poursuite. Les trois autres magmas se dirigèrent rapidement vers la porte. Toya posa sa main sur la porte pour donc tenter de l’ouvrir. Néanmoins ce dernier ne sembla pas y arriver. La sécurité de la porte était complexe, il était logique qu’il puisse éprouver des difficultés. Finalement ils arrivèrent à entrer à temps. Ils marchèrent rapidement vers une cabine pour mettre des vêtements de gardiens de prisons. Nate avait étudié le plan avant de venir, et avait localisé la cabine de changement. Les trois magmas marchèrent tranquillement dans cette prison. Lieu qui avait notamment abrité Jürgen avant qu’il se fasse assassiner. Plus ils s’aventurèrent au cœur de la prison plus le stress montait. Nate craignait beaucoup de choses : ne pas retrouver Alouqua, car au final il n’était certain qu’elle se trouve ici, qu’il c’était trompé à son sujet ou même qu’il tombe sur Netsu. Ils s’arrêtèrent soudainement.
 
Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Mar 19 Sep 2017 - 0:53
Chapitre 46 : Evasion
 
La voilà, elle était en face de lui, accroupi dans un coin de la cellule. La tension montait car il fallait agir le plus vite possible, mais également car le magma angoissait de ce moment. Oui il avait retrouvé Alouqua, alors qu’ils s’étaient quittés dans de très mauvais termes. Que pouvait-il lui dire ? S’excuser de l’avoir accusé si vite ? Lui dire que ses sentiments étaient inchangés ? Le magma ressentait une désagréable boule au ventre s’installer. Néanmoins malgré le bruit provoqué par ces derniers, cette dernière n’avait toujours pas bougé d’un poil, elle semblait totalement amorphe. Toya s’avança pour ouvrir la porte en créant une clé pour la serrure.  Ils entrèrent rapidement dans la cellule, et la démone ne bougea pas d’un poil. Nate s’avança et annonça :
 
« Elle est droguée. »
 
Ils avaient sans doute peur qu’elle puisse causer du mal et avaient joué la sécurité. Le scientifique se baissa pour arriver son visage au niveau de cette dernière. Il lui attrapa sa main et la fit se lever. Comme il s’en doutait elle était capable de suivre, mais juste incapable de prendre la moindre initiative. Nate regarda tout le monde, et annonça
 
« On y va. »
 
Les deux autres magmas acquiescèrent, et ils s’en allèrent. Alors que Nate tenait Alouqua avec une main, il fouillait dans son sac avec sa main droite et il sortit une seringue ainsi que plusieurs produits chimiques, et il fit très rapidement un mélange. Il s’arrêta un instant, et fit une piqûre très rapidement à la démone, et pendant sa manipulation il donna plus de précision.
 
« Je vais lui injecter une molécule qui va agir comme inhibiteur compétitif de la drogue. Dans une dizaine de minutes elle ira mieux. »
 
Nate c’était douté qu’il aurait affaire à ce genre de problème, et il avait emmené son matos chimique pour contrer ce genre de problème. Ils continuèrent de s’avancer et se mirent rapidement dans un coin en entendant du mouvement. Un gardien était en train de faire un tour, et par chance il n’allait pas dans cette direction. Ils continuèrent ainsi de marcher. Le scientifique put voir quelques magmas au cours de son passage enfermés dans les pièces, la plupart était visiblement eux aussi drogués. Néanmoins l’un d’entre eux semblait totalement conscient, et fixa dans les yeux Nate. Une sensation de malaise parcouru le magma. Juste en le voyant, il sentit que ce type était un dangereux psychopathe. Ce dernier rigola en voyant la réaction de Nate, qui continua sa route et s’éloigna de cet endroit bien trop dangereux. Une fois suffisamment éloigné, le scientifique annonça :
 
« On y est presque, plus qu’un couloir et on arrive au niveau de la porte principale. Le plus dure sera d’arriver à sortir sans qu’on se fasse poursuivre par le garde extérieur. Normalement il doit être encore en train de jouer avec l’hologramme, mais sait-on jamais. Il faudrait d’abord que l’un d’entre vous sorte en premier. Avec ces habits il n’y a aucune crainte. Si tout est ok cette personne n’aura alors qu’à nous ouvrir derrière. »
 
Toya s’avança et annonça :
 
« Etant que je ne suis pas en apparence lié à toi, je pense que je suis la personne la plus approprié pour cette mission, on ne pourra pas faire le rapprochement avec toi au pire des cas. »
 
Nate acquiesça, et ils s’avancèrent déterminés par la sortie, et arrivèrent au niveau de la porte sans la moindre embuche. Les regards se tournèrent vers Toya qui ouvrit la porte pour sortir en premier et referma derrière lui, il n’y avait plus qu’à attendre. Nate regarda Alouqua qui semblait pour le moment toujours dans un état second, puis retourna son regard vers la porte. Le temps semblait si long, depuis combien de temps était-il parti ? Des secondes, des minutes ? Quoi qu’il en soit le temps semblait interminable pour le scientifique. Il n’avait envie qu’une seule chose : sortir d’ici, la dernière étape du plan avant la libération. Finalement la porte s’ouvrit, et par reflexe le magma s’éloigna, mais finalement il vit Toya montrant son pouce : parfait.
 
Tout ce beau monde s’hâtèrent de sortir de cette prison, et Tapio n’oublia pas de fermer derrière lui. Ils s’en allèrent le plus rapidement possible s’éloignant de la prison. Finalement après une course silencieuse de plusieurs minutes tout le monde s’écroula par terre, soulagés. Tapio ferma son poing et lâcha un soupir de soulagement.
 
« Putain, on l’a fait. »
 
Nate n’en revenait pas ils venaient de sortir Alouqua de là. Néanmoins, une partie de son stress était partie, mais la boule elle était toujours là, n’ayant pas encore eu sa nouvelle confrontation avec la démone. Nate se tourna vers Tapio et annonça :
 
« Merci pour tout Tapio, je t’en suis infiniment reconnaissant. Toi aussi Toya, sans toi tout ça n’aurait pas été possible. »
 
Tapio posa sa main sur l’épaule du scientifique et lui demanda alors :
 
« Que vas-tu faire à présent ? Il ne fait plus aucun doute que tu ne pourras pas récupérer ton ancienne vie. »
 
Nate regarda Alouqua, il ne s’était pas encore posé la question, tout ce qu’il l’importait était de la sortir de là. Finalement il eut sa réponse :
 
« Honnêtement, je n’en sais rien, je vivrais sans doute reclus dans un coin. Mais du moment que je serais avec elle qu’importe j’ai envie de dire. » Afficha le magma avec un grand sourire. « Mais pour vous il n’est pas trop tard, aucune preuve ne sera retenue contre vous, pour votre plus grand bien vous devez vous éloignez de nous le plus vite possible. »
 
Toya répondit alors :
 
« On ne sera pas rassuré tant que vous ne serez pas dans un abri en sécurité, donc je pense que nous allons faire encore une partie de notre route ensemble. »
 
Il tourna sa tête vers Tapio qui acquiesça de la Nate, et le magma répondit tout simplement :
 
« Merci »
 
Il devait au plus vite trouver un endroit calme, histoire de laisser le temps à Alouqua de récupérer, et de libérer Tapio et Toya. Subitement une voix se fit entendre.
 
« Nate … »
 
Alouqua était en train de reprendre conscience !

Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Jeu 19 Oct 2017 - 0:59
Chapitre 47 : Ascenseur
 
Un véritable ascenseur émotionnel se produisit quand le scientifique se retourna et découvrir le visage de Nezumi, qui les attendait là les bras croisés. Alors que Nate avait réussi l’impossible en orchestrant la libération d’Alouqua, le voilà face au plus dangereux type qu’il put rencontrer au cours de sa vie. Suite à l’interpellation, le silence commença alors à s’installer. Personne ne parla ni ne bougea. Nate savait très bien que fuir était complètement inutile face à ce type. Oui, alors qu’il était encore un petit, Nezumi le métrisait déjà, alors à présent il n’osait même pas imaginer.
 
« La consigne est simple, tuer quiconque qui tente d’aider à l’évasion de la démone. »
 
Juste après le démon déploya son énergie, et les 3 magmas qui faisait face à lui ressentirent tous à ce moment la même chose : la peur. Oui, au final le véritable démon c’était lui. Nate se tourna, et regarda pour analyser la situation. Tapio n’était pas du tout douer pour le combat, et visiblement Toya devait être du même acabit. Il n’existait qu’une seule solution viable.
 
« Fuyez. »
 
Toya attrapa Alouqua sans hésiter, et Tapio plus hésitant prit la suite. Il avait compris également que seul Nate était capable de faire quelque chose pour gagner du temps. Forcement Nezumi allait donner priorité à la démone, et tenta alors de s’échapper mais c’est à ce moment-là que le magma montra sa main droite pour annoncer :
 
« Electric Field »
 
Nezumi se retrouva alors entouré d’un champ électrique. Le scientifique afficha alors un grand sourire, alors qu’il était en train de piéger son adversaire du soir, et potentiellement son dernier adversaire. Nezumi tenta de placer une de ses mains à travers le champ et se rétracta rapidement en ressentant une forte douleur.
 
« Je sais que tu es beaucoup trop fort pour moi, alors à défaut de pouvoir te vaincre je vais te contenir pendant un petit moment. »
 
Nezumi regarda intrigué le scientifique qui continuait à produire de l’électricité.
 
« Mais tu sais que tu ne pourras pas éternellement tenir comme ça. Au final tu ne fais que te condamner. Tu aurais très bien pu survivre, mais tu t’es obstiné à t’accrocher à la mort. Tu ne fais que récolter ce que tu sèmes, j’espères que tu n’auras pas de regrets, Nate. Mais je n’arrive pas à te comprendre. »
 
« Ce que je ressens ne peux pas se justifier par des mots, mais seulement par des actions. »
 
Nezumi ne comprit pas où voulait en venir le magma. Il avait suffisamment perdu de temps, et il ne voulait pas non plus perdre Alouqua de trace. Subitement le magma disparu, et se retrouva juste derrière Nate et lui donna un coup de pied dans le dos qui le fit tomber au sol, et il tomba la tête sur le sable, mangeant au passage un peu de sable.
 
« Imbécile, je suis capable de me téléporter. Tout n’est que futilité, ton sacrifice est inutile. Je suis déçu de voir qu’un scientifique tel que toi put commettre une erreur aussi grossière. Bref, il est temps d’en finir. »
 
Il forma une lame d’énergie avec son bras droit, et regarda de haut Nate allongé par terre et se prépara à l’attaque, mais contre toute surprise Nate lui sauta dessus lui faisant perdre son équilibre le faisant tombé à son tour. Le magma qui se trouvait au-dessus du démon sortit une seringue de sa poche et la planta dans le corps de ce dernier. Rapidement Nezumi comprit que tout ceci n’était qu’un piège. Il n’avait jamais eu l’intention de le piéger avec son électricité, ce n’était qu’un prétexte pour faire baisser l’attention de son adversaire.
 
« Imbécile, je suis un scientifique. »
 
Annonça ironiquement Nate tout en appuyant progressivement la seringue dans le but de faire rentrer le principe actif dans le corps de Nezumi. Non le magma ne comptait pas mourir pour le moment, il n’avait qu’une seule idée en tête, de retrouver le plus vite possible Alouqua, et il était prêt à tout pour y arriver, même à risquer sa propre vie, ironique pour quelqu’un ne voulant pas mourir. Mais alors que la moitié du produit a été injecté, Nezumi arriva à se défaire de Nate et retira la seringue, et l’écrasa dans ses propres mains. Nate grimaça, son plan n’avait fonctionné qu’à moitié. En principe il y avait assez dans la seringue pour faire évanouir pendant un long moment Nezumi, néanmoins avec ce qu’il a mis à l’intérieur cela allait prendre plus de temps pour agir, et agira forcément moins longtemps.
 
« Tu vas le pay… le payer Nate. »
 
Annonça Nezumi dont le cycle de respiration avait fortement augmenté. La drogue avait déjà commencé à faire effet, ce qui rendra les choses plus difficile pour lui, c’était déjà ça de pris. Nezumi posa sa main sur le cou de Nate, et juste après se téléporta pour se retrouver juste devant Tapio, et frappa le scientifique au sol violement.
 
« Fuir, ne vas pas arranger les choses vous savez, cela ne fera que rendre votre mort plus douloureuse. »
 
Comme l’avait fait précédemment le magma, Nezumi montra sa main droite. Rapidement Nate comprit ce qu’il allait se passer, il allait utiliser sa technique Fureshi. Une attaque réduisant en cendre tout sur son passage. Si l’un d’entre eux été touché par cette attaque, sa fin serait alors automatiquement prononcée. Il fallait donc gagner du temps, afin que la drogue fasse effet avant. Néanmoins Nezumi avait sans doute comprit que son temps était compté, ce qui rendra la tache encore plus difficile.
 
« On se rend ! »
 
Annonça alors Nate tout en levant ses mains vers le ciel et Nezumi regarda un cours instant le scientifique.
 
« Je ne tomberais pas dans un autre de tes pièges. Je sais très bien que tu ne cherches qu’à gagner du temps. Néanmoins je te laisserais l’honneur d’être exterminé en dernier. »
 
Il changea la direction de sa main vers Toya. La situation devenait critique, et le magma ne savait plus quoi faire. S’il tentait la moindre chose se serait alors lui qui serait pris pour cible. Néanmoins il était le seul des 4 évadés à savoir que Nezumi était drogué, ce qui fait de lui l’arme absolue pour s’en sortir vivant. Mais cela voulait-il dire pour autant qu’il se devait de sacrifier Toya ? Au final cette histoire ne le concernait pas… Mais Nate ne voulait pas mourir non plus. Le magma posa ses mains dans ses cheveux, cherchant rapidement une réponse. Mais un grand bruit retira la pression des épaules du magma.

Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Jeu 19 Oct 2017 - 22:19
Chapitre 48 : Quelconque
 
La joie du magma fut de courte durée, car forcement ce type était tout autant dangereux que Nezumi. Le type se gratta une nouvelle fois machinalement sa tête, et regarda avec intention tout ce beau monde. Rapidement Nate se rappela d’une chose primordiale : ses alliées ne savaient pas qui il était.
 
« Ce type est un démon ! »
 
Annonça Nate tout en reculant pour faire bien comprendre à ses partenaires le danger que représentait ce type. Néanmoins c’était sa chance, il avait peut-être plus de chance de fuir face à lui. Le scientifique fit un signe discret à ses partenaires pour leur faire comprendre qu’ils allaient fuir, et au bout de 5s tout ce beau monde prit la fuite. Mais à peine leur escapade commencé, elle fut déjà terminée et pour cause, un puissant jet d’eau fit son apparition.
 
« Vous n’allez quand même pas partir en traître alors que je vous ai sauvé la vie ? »
 
Les 3 magmas se retournèrent pour faire à nouveau face au démon, qui était visiblement confiant. Il maîtrisait donc la plus grande faiblesse des magmas, sa présence ici n’était donc loin d’être un hasard. Mais Nate ne put s’empêcher de sourire, dans son malheur il avait de la chance. Il avait la possibilité de le vaincre. Le démon voyant que les magmas gardèrent le silence se décida à garder le monopole de la parole :
 
« Bon, en toute honnêteté j’en ai rien à foutre de vous. Rendez-moi Alouqua, et vous repartirez d’ici vivant, et de mon côté je repartirais avec elle. Au final, il n’y aura pas la moindre victime. N’est-ce pas merveilleux ? »
 
En soit la proposition était raisonnable : tout le monde rentrerait chez soit sans le moindre mal. Et pour le coup il était logique de pouvoir le croire, tout ce qui l’intéresse c’est de ramener Alouqua, donc s’il peut éviter des combats inutiles il le fera avec plaisir. Mais cela viendrait à l’abandonner, car le magma savait qu’il serait alors impossible pour lui de la revoir un jour. Et si Alouqua aurait été totalement consciente elle aurait sans aucun doute voulu que sa passe ainsi. Mais le magma n’était pas capable de s’y résoudre, surtout qu’il savait que son adversaire était cette fois-ci à sa portée.
 
« Désolé, mais nous allons refuser ta proposition, Alouqua va rester avec moi. »
 
Le démon se mit à rire, et lui répondit :
 
« Eh ben te voilà encore accroché à cette idiote malgré tout ce que je t’ai dit. Elle provoquera bien ta mort. »
 
Nate se mis en position de combat, prêt à en découdre avec ce démon. Finalement c’est le magma qui partit à l’assaut en premier, tentant de donner un coup de poing dans la figure de son adversaire. Mais au final ce dernier n’eut aucun effet, l’attaque était beaucoup trop faible pour espérer la moindre chose. Le démon rigola et donna un coup de genoux dans le ventre de Nate qui expulsa de la salive suite à ce violent coup. Ses compères restèrent là inertes, ne savant pas quoi faire, assistant au massacre de Nate qui continua à se faire frapper sans relâche par le démon.
 
« Tu es si faible, comment tu pouvais croire qu’une femme comme elle pouvait s’intéresser à un type quelconque comme toi ? »
 
Nate qui s’était retrouvé au sol essuya sa bouche recouverte de sang avec la manche de sa blouse. A défaut d’avoir la puissance, il avait la détermination. Le démon continua de rigoler en voyant Nate se remettre en position de combat. Ce combat à sens unique pouvait continuer bien longtemps comme ça, mais le démon n’avait pas la patience nécessaire pour ça, et puis il ne pouvait pas risquer de voir le réveil de Nezumi.
 
« Très bien Nate, j’ai assez rigolé, finissons-en. »
 
Nate esquissa un sourire, c’était la deuxième fois ce soir que quelqu’un lui faisait une telle menace, décidément il était en train de passer une soirée mortelle. Le démon plaça ses mains face à lui, et on pouvait voir de l’eau apparaitre face à lui. C’est à ce moment-là précisément que Nate décida d’agir lui qui c’était contenté de rester au corps à corps, alors que ce n’était clairement pas son meilleur domaine et il lança une grosse attaque électrique en direction de son adversaire. Et logiquement l’eau conduisant l’électricité son adversaire prit alors une puissante décharge électrique. Le scientifique c’était chargé de lancer une attaque la plus puissante possible, savant que c’est la seule fois où il pouvait profiter de l’effet de surprise.
 
« Ahhhhhhh ! »
 
Le démon cria et tomba à genoux, à moitié étourdit par l’attaque de Nate. Le magma s’avança tranquillement vers son adversaire tout en chargeant une nouvelle fois de l’électricité dans sa main droite. C’était le meilleur moment possible pour en finir avec son adversaire. Le magma le regarda alors de haut alors que ce dernier peinait à reprendre ses esprits.
 
« Pour qui te crois-tu pour décider ainsi de notre destin ? Tes poings ne frapperont jamais autant que l’amour que j’éprouve pour Alouqua. Tu as tenté de briser tout ça, il est donc grand temps pour toi d’être brisé en retour par un type quelconque. »
 
Nate recula sa main droite pour prendre de l’élan, et ainsi finir le plus rapidement possible ce combat qui semblait pourtant perdu d’avance. Il fallait dire que la différence de niveau était flagrante, mais il était tombé sur le pire adversaire possible. L’égo du démon eut raison de lui, et le voilà face à la mort prête à le faucher.
 
« Adieu. »
 
Annonça le magma alors qu’il venait de lancer sa sentence.

Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Jeu 19 Oct 2017 - 23:21
Chapitre 49 : Trahison
 
Nate fermi les yeux et les rouvrit pensant avoir imaginé cette scène. Mais non le type qui lui avait bien porté ce coup à l’arrière de sa tête était bien Toya. Avait-il fait ça pour empêcher qu’il tue quelqu’un, et qui le regrette ? C’était sans doute la raison, sinon pourquoi aurait-il fait ça ? Il l’avait aidé à s’échapper, aidé à délivrer Alouqua … alors pourquoi le trahirait-il maintenant ?
 
« La mascarade a assez duré Chodar, tu as failli mourir à cause de ton imbécillité. »
 
Le démon se gratta fortement la tête, et rigola bêtement tout en se relevant devant Nate abasourdit par la scène. Il s’approcha alors de Toya, et lui demanda :
 
« Ahah désolé, j’avais envie de voir jusqu’à où cet idiot-là pouvait aller. Bref, tu as raison on est attendu, finissons-en le plus rapidement possible. Tu peux me retirer mon costume j’en peux plus. »
 
Toya s’approcha alors de Chodar et posa une main sur lui, et un liquide coula du corps de ce dernier. Il était en train de perdre progressivement son apparence de magma pour laisser apparaître son apparence de démon. Il sembla terriblement soulagé de se voir retirer de ce costume.
 
« Putain mec, tu ne sais pas à quel point c’était inconfortable là-dedans. »
 
Toya semblait s’en foutre royalement de son histoire et se décida à son tour de retirer son apparence de magma, montrant qu’il était également un démon et confirmant bien à Nate ce qu’il n’arrivait pas à admettre : depuis le début ils étaient deux à la poursuite d’Alouqua. Le scientifique se releva alors, tant bien que mal et lança un regard mauvais en direction de Toya et lui annonça :
 
« Enfoiré. »
 
Le démon rigola, si Nate avait encore un espoir, il avait sans doute compris à présent qu’il n’avait tout simplement plus la moindre chance. Mais le plus drôle dans tout ça c’est qu’il ne comprenait tout simplement rien à l’histoire.
 
« Bon, j’ai passé du bon temps avec toi, mais j’ai assez rigolé. Je vais te donner quand même une explication, je suppose qu’un scientifique tel que toi ne peux pas supporter les choses insolubles. On pourra au moins t’apporter un peu de réconfort en te donnant plus d’explications. »
 
Nate resta silencieux, ne savant que dire. La situation était tendue, il était à présent seul avec Alouqua inconsciente, et Tapio qui semblait complétement perdu. C’est donc Tapio qui se chargea de donner plus d’informations :
 
« En réalité, tu étais depuis le début notre cible principale. Nous avons décidé de t’approcher indirectement. Si on était venu directement à toi, tu aurais trouvé cela louche. Je me suis donc d’abord approché de Tapio, pour ensuite venir vers toi. Pendant ce temps-là Chodar était chargé de s’approcher le plus possible de l’élite de la planète. Et quelle est la meilleure façon ? Se faire passer pour un grand criminel.
 
Oui il s’est volontairement fait arrêter pour rester le plus proche possible de ces personnes. Grace à la télépathie que je maitrise on restait en contact, pour qu’il me donne des informations. Et puis, tu connais mes talents, tu sais très bien que n’aurais eu aucun mal à le libérer. Bon certes le jour où je t’ai rencontré je me suis douté que c’était elle. Mais je ne pouvais pas prendre le risque de rater mon coup, ou je me ferrais alors également fait remarqué. On a donc provoqué ta dispute avec Alouqua pour que tu puisses lui faire libérer son énergie. On avait ainsi la certitude que c’était bien elle. Sachant que Nate allait provoquer cette dispute j’étais parti avec Tapio te rejoindre chez toi. Néanmoins un imprévu se passa : Nezumi arriva avant moi.
 
Tapio et moi assistèrent alors à leurs arrestations. Il fallait ainsi passer à la face B : la récupération d’Alouqua. Chodar ayant bien joué son coup il a pu obtenir sa libération, et resta en retrait pour intervenir en cas de problème. J’ai donc décidé de te faire libérer, savant que tu serais sans aucun doute utile, et surmotivé. Et puis en cas de problème tu pouvais toujours servir de bouc-émissaire. Et maintenant nous voici tous réunis ici ! Bon j’espère que cette histoire t’a plus, nous on doit rentrer ! »
 
Toya marcha pour se diriger vers Alouqua actuellement tenue par Tapio, il lui fit face et lui annonça :
 
« Désolé pour tout ça, ce n’est pas personnel, c’est juste que tu es malchanceux. »
 
Il donna un coup de poing dans la figure de ce dernier le propulsant plus loin, lâchant au passage
Alouqua qui s’écroula au sol. Mais alors qu’il voulait se baisser pour la reprendre Nate s’interposa pour lui bloquer ainsi l’accès à sa compagne, ce qui provoqua le rire de Toya.
 
« Bah allons Nate, sois un peu sérieux, tu sais très bien que tout est à présent terminé. » Voyant que le magma ne reculait pas, Toya soupira. « Bon tu l’auras voulu … »
 
Le démon donna une puissante droite sur Nate qui resta debout malgré la puissance du coup. Décidément ce n’était pas sa soirée, le voilà face à un troisième adversaire, lui qui n’est pas vraiment un combattant. Voyant qu’il restait tout de même debout Toya se chargea de lui donner un coup dans son ventre, et ainsi de suite, mais le magma restait toujours debout. Le démon multiplia les attaques tout en parlant en même temps.
 
« Quelle détermination, je suppose que tu as encore un magnifique plan à nous sortir ? Tu vas faire quoi, nous faire sortir un lapin de ta blouse ? A vrai dire tu m’as bluffé avec tes différents plans qui ont permis de mettre à mal Nezumi, et qui a failli avoir raison de mon collègue. Néanmoins tu arrives à tes limites, et quelqu’un d’aussi intelligent que toi devrait comprendre quand il est trop tard. »
 
Nate était recouvert de plaies mais il ne flanchait pas. Toya lui donna un coup plus violent que les autres qui l’envoya au loin. Chodar actuellement spectateur rigola en voyant le spectacle.
 
« Nate, tu ne me laisse pas le choix, je vais devoir faire ta peau ! »
Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Sam 21 Oct 2017 - 17:53
Chapitre 50 : Réveil

La démone avait commencé à reprendre conscience alors que son corps était étendu sur le sable. Que faisait-elle ici ? Elle voyait flou, et il était difficile de pouvoir discerner les choses qui étaient en train de se passer. Un type fit barrage devant-elle, et rapidement elle reconnue cette blouse, c’était celle de Nate. Que faisait-il ici ? Puis finalement un autre type arriva et commença à multiplier les coups de poings sur le corps du scientifique. Elle tenta de se lever mais en vain, son corps ne répondait pas.
 
Pourquoi, pourquoi Nate se trouve là ? Alouqua se posa la question alors qu’elle assistait impuissante aux coups à répétition que se prenait le magma. Elle avait pourtant tout fait pour s’éloigner de lui, afin de le protéger de cette menace que présentait les démons de son passé. Elle arriva à ferma son poing, et le serrer le plus fort possible pour tenter de faire passer cette frustration qui était en train de l’envahir. Par sa faute la personne qu’elle chérissait tant se retrouvait assai de coup devant elle. Sa présence ici n’avait qu’une seule raison : les sentiments de Nate étaient plus fort que tout. Des fois, les actes sont bien plus parlant qu’un simple discours, surtout quand le sujet est l’amour. Alouqua, elle aussi avait envie de lui donner la même.
 
Alouqua prit une grande inspiration, donnant tout ce qu’elle avait pour réussir à faire bouger son corps. Soudainement elle vu Nate se prendre un nouveau coup qui l’envoya valser. Un malaise s’installa, refusant de pouvoir le perdre. Cette attaque agissait comme un électrochoc pour Alouqua qui fit exploser son énergie et se leva dans la foulée. Elle lança un regard méprisant envers Toya, et elle s’écria :
 
« Ne touche pas à mon Nate ! »
 
Toya resta abasourdit en voyant le corps tremblotant d’Alouqua et se mit alors à rire. Il venait d’assister à une scène touchante assez inattendue. Il fit rejoint à ses côtés par Chodar qui venait tout juste de se remettre de l’attaque de Nate.
 
« En voilà une surprise ! La mante religieuse serait finalement tombée elle-même dans son propre piège ?  Je trouve ça tellement ironique que ce qui cause ta chute soit l’amour, alors que c’est justement ça que tu as utilisé pour faire chuter de nombreux démons. »
 
Le corps de la démone semblait aller de mieux en mieux, au grand désarrois des démons venues pour la ramener. Nate qui s’était pris un gros coup se releva, s’approchant en boitillant. Néanmoins il ne ressentait pas la moindre douleur, l’adrénaline venant de sa retrouvaille avec Alouqua compensant ça. Il avait tellement envie de la prendre dans ses bras, afin d’oublier le temps d’un cours instant les tracas qui ne cessaient de s’emmagasiner. Hélas ce n’était clairement pas le moment. Il arriva finalement à côté d’Alouqua.
 
« Alouqua … »
 
Nate ne trouvait pas les mots, ne savant pas quoi dire suite à ce qu’il venait de se passer. Alouqua attrapa brièvement la main du magma pour lui donner une caresse. Il n’avait pas besoin de parler, ses gestes avaient parlés pour lui. Finalement Chodar se décida de prendre la parole pendant cette courte interlude.
 
« Bon Alouqua j’ai un marché à te proposer. Suis-moi, et on laissera tranquille Nate ainsi que les siens. Notre mission n’est pas de provoquer un génocide, mais seulement de te ramener. »
 
Nate avala sa salive, redoutant forcement ce moment. Connaissant Alouqua il savait très bien ce qu’il allait se passer. Elle allait agir dans le but de pouvoir préserver la vie du magma. Elle avait ainsi l’occasion de pouvoir finaliser ce qu’elle avait entrepris lors de leur dispute. Et Alouqua deviendrait définitivement accessible. Néanmoins il subirait son départ en savant que tout ceci était bien vrai. Mais cela pouvait rendre au final encore plus frustrant son départ. La démone se décida de donner sa réponse.
 
« D’accord. »
 
Sans surprise Alouqua n’allait pas se mettre à l’encontre de ces ceux-là, ayant ainsi une opportunité en or de protéger la vie du magma. Le moral du magma tomba, alors que la démone était en train de se sacrifier pour préserver une autre vie. Alouqua reprit dans la foulée la parole.
 
« C’est ce que j’aurais dit il y a encore quelques jours. Mais j’en ai marre de fuir, marre de changer de vie à chaque fois. Pour la première fois je me sens vivante, et partir d’ici reviendrait à tuer nos âmes. Nous sommes liés par une force qui nous dépasse, et il hors de question que je parte sans lui. Nous vivrons ensemble, ou nous mourrons ensemble, du moment que je suis avec lui rien ne pourra me causer du tort. »
 
Chodar soupira voyant que le travail n’allait pas être une partie de plaisir. Toya regarda en direction de Nate, ce type était une véritable plaie. S’ils arrivaient à le tuer, Alouqua serait alors totalement impuissante et ne serait plus qu’une coquille vide. Il était de plus, bien plus faible qu’elle, et avait déjà bien subi. Il suffisait d’en finir une bonne fois pour toute avec ce mec, et s’en était fini. Toya fonça en direction de Nate et forcement Alouqua s’interposa entre eux deux utilisant son bras gauche pour contre contrer le poing de son adversaire. Chodar profita de ce moment-là pour arriver juste derrière Nate et lui donner un coup dans le dos pour envoyer valser le magma, mais ce fut Tapio qui fit son apparition pour le protéger.
 
« Je suis certes faible, mais je ferais aussi de mon mieux pour vous aider. »
 
Le magma avait de la chance de les avoir, ils étaient tout ce qui lui restait. Alouqua attrapa Nate par le col pour l’emmener un peu plus loin pendant un petit moment.  Il fit face à son amant et lui annonça :
 
« Nate, tu me fais confiance ? »
 
Le magma ferma les yeux, pour lui montrer qu’il avait une confiance totale en elle. La démone posa alors sa main sur le ventre du magma, et ce dernier cria pendant un cours instant. Les deux démons et Tapio regardèrent dans sa direction, se demandant ce qu’il pouvait bien faire. Alouqua et Nate revinrent alors dans la foulée et leurs regards se portèrent sur le scientifique.
Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Ven 10 Nov 2017 - 0:13
Chapitre 51 : Toya vs Nate
 
Le magma qui était au fond du gouffre se retrouvait à présent prêt à se battre grâce avec l’épée d’Alouqua. Au fond de lui il savait qu’il ne faisait pas le poids contre eux, mais étrangement il se sentait bien, la présence d’Alouqua à ses côtés lui donnant cette sensation d’invincibilité. Le magma parti à l’assaut en premier, fonçant vers Toya. Il avait choisi cette cible pour deux raisons : il devait éviter celui qui contrôlait l’eau, et il n’avait pas digéré sa trahison. Le magma donna un coup vertical avec son épée mais son adversaire l’esquiva facilement en reculant.
 
« Pourquoi cette rage Nate ? Je t’ai pourtant délivré de cette prison, et j’ai fait de même avec Alouqua ! Tu devrais plutôt m’être reconnaissant »
 
Le magma se jeta sur Toya qui transforma sa main gauche en bouclier pour esquiver le coup. Ce mec-là était donc bien un véritable polymorphe. Par reflexe Nate recula, comprenant qu’il devait chercher une nouvelle stratégie.
 
« Te remercier ? Sans toi et ton pote, toute cette histoire ne serait jamais arrivée. »
 
Toya forma une épée avec sa main droite, et laissa apparaitre un sourire sur son visage.
 
« Justement, sans nous tu ne l’aurais jamais rencontré. »
 
Nate grimaça, car sur le fond il n’avait pas tort. Oui, il pouvait le remercier que ses actions ont eu pour conséquences d’engendrer sa rencontre avec Alouqua. Mais il était en train de jouer sur les mots, dans le seul but de provoquer le magma. Le scientifique garda son calme, alors qu’il était en train de fixer son adversaire à la recherche d’un plan. Toya partit à l’assaut et attaqua le magma, mettant en avant son bouclier pour contre l’épée du Nate, et poussa violement pour pousser le bras de ce dernier et ainsi créer une ouverture. Par reflexe il recula une nouvelle fois. Toya semblait particulièrement confiant. Il récidiva en mettant en avant son bouclier. Nate tint bon cette fois garda l’épée face à lui malgré la pression de son adversaire. Néanmoins une main sortit subitement du bouclier et étrangla le magma.
 
« Nate, pourquoi tu te bats ? Tu n’es même pas un guerrier ! »
 
Nate vit le bras droit en forme d’épée de son adversaire se préparer, comptant sans doute l’embrocher. Mais ce dernier avait de la ressource et il utilisa la puissance de son épée pour trancher le bras de son adversaire et tomba au sol, esquivant au passage l’attaque ennemi. Une nouvelle fois n’était pas coutume, Nate recula pour prendre plus de recul sur ce combat. Son adversaire était loin d’être un simple polymorphe, c’était pire que ça : il pouvait créer des choses avec son corps, et il n’était pas limité par la taille de son corps lui-même. Cela expliquait donc comment il avait réussi à donner ce déguisement à son partenaire.
 
« Se frotter contre moi, cela t’as couté un bras ! »
 
Toya retrouva une forme originale pour ses deux bras, et répondit dans la foulée :
 
« Tu compenses ta faiblesse par une tentative de jeu de mots ? »
 
Nate afficha un léger sourire tout en se caressant son cou encore esquinté suite à l’attaque de son ennemi.
 
« Je fais avec ce que j’ai ! »
 
Toya ferma les yeux un instant, et il fit pousser une dizaine de bras tenant des épées, et il afficha un sourire narquois lui disant qu’il allait bien devoir faire à ce qu’il avait. Il fonça sur Nate et multiplia les attaques dans des angles divers. Nate faisait ce qu’il pouvait avec son arme, mais c’était impossible. Il était en train de prendre des attaques de parts et autres sans pouvoir faire quelque chose. Le moment était également venu pour lui de montrer ce qu’il savait faire. Il augmenta subitement son énergie, et se concentra sur l’épée qui prit alors de l’ampleur et il donna un puissant coup horizontal coupant au passages quelques-uns des bras de son adversaire. Le démon rigola tout en refaisant repousser tous ses bras.
 
« C’était impressionnant Nate, mais quoi qu’un peu inutile. »
 
En effet son adversaire pouvant refaire pousser n’importe quelle partie de son corps, il était alors tout à fait inutile de s’amuser à le découper, cela reviendrait à perdre inutilement de son temps et de son énergie. Néanmoins grâce à cette attaque, le scientifique avait réussi à prendre une bouffée d’air. Puis Toya retourna à l’assaut avec ses nombreuses mains. Que faire face à un adversaire régénérant de la sorte ?
 
« Je paris que tu es en train de te creuser la tête, te demandant ce que tu pourrais faire face à un monstre comme moi ? La réponse tu l’as connais déjà, mais tu refuses de te l’avouer. J’ai passé de bons moment avec toi, mais il est temps pour moi de ramener Alouqua en enfer, donc je vais terminer ce jeu avec toi et profiter qu’elle soit suffisamment éloignée. Elle qui a toujours eu peur de faire confiance aux gens, ta donnée sa confiance, et c’est ironiquement cela qui va causer sa perte. »
 
Elle avait repris de la distance avec son adversaire, sans doute pour éviter que l’eau puisse gêner Nate. Mais elle n’était pas seul, Alouqua était présente dans sa main à travers son épée, mais surtout dans son corps, lui donnant la force de tenir bon. Son adversaire recula l’ensemble de ses bras, et subitement fit un geste brusque en avant, lançant toutes ses épées sur le magma. Rapidement Nate recula pour tenter d’esquiver l’attaque, mais son pied droit était bloqué. Le bras qu’il avait coupé précédemment était en train de le saisir et une épée se planta dans son corps. Son adversaire s’avança, et avait déjà pris le temps de recréer une dizaine d’épées.
 
« C’est ta fin Nate. »
 
L’amant d’Alouqua retira l’épée, et la jeta au sol et tint avec sa main gauche sa plaie tout en voyant son adversaire prêt à se jeter sur lui.
 
Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Mer 22 Nov 2017 - 2:08
Chapitre 52 : Alouqua vs Chodar
 
La démone regarda son fameux adversaire, celui qui le course depuis si longtemps. Néanmoins aujourd’hui il était venu le temps de faire opposition. Alouqua montra son épée en direction de son adversaire pour lui faire comprendre ainsi qu’elle était prête à commencer son combat. Après avoir tant discuter, il était temps de parler avec les poings. La démone se déplaça rapidement vers son adversaire donnant l’impression de se téléporter, et donna un premier coup vertical, et enchaina ainsi les coups à une vitesse affolante. Elle était bien plus à l’aise que Nate dans ce domaine. Pour le moment Chodar arriva à s’en sortir, mais ne pus empêcher de se faire légèrement touché à de nombreuses reprises comme pouvait l’attester les nombreuses taches de blessures qu’on pouvait retrouver sur le corps
 
Chodar ne décida à faire un mouvement horizontal avec sa main, et fit apparaitre une vague d’eau juste devant lui repoussant au passage Alouqua. Sorti de la furie de la démone, il lança de nombreuses boules d’eau en direction de cette dernière qui fonçait une nouvelle fois en direction du démon, et elle se chargea de couper tout simplement les boules au fur et à mesure de son trajet. Elle arriva finalement face à son adversaire et le coupa en deux, mais ce dernier se changea instantanément en eau. C’était un clone aqueux ? Chodar refit son apparition juste derrière elle et lui donna un coup de poing dans son dos, mais ce n’était pas suffisamment fort pour la faire tomber, Alouqua se retourna pendant sa chute, et retomba sur ses deux pattes. Chodar fit apparaitre un disque d’eau, tournant très rapidement sur lui-même. Vu la vitesse, l’attaque devait-être extrêmement tranchant. Il lança l’attaque en direction d’Alouqua qui tenta alors de le couper en deux. Néanmoins cela fut un échec : le disque mettait la pression sur l’épée d’Alouqua sans pour autant se faire découper. La démone se décida à tout simplement dévier l’attaque ailleurs, à défaut de pouvoir l’arrêter.
 
Le combat était intense, et c’est pour cette raison qu’elle avait particulièrement choisi de prendre soin de s’éloigner de Nate, pour pouvoir utiliser la totalité de sa puissance. La diversité des attaques adverses faisait de lui un adversaire redoutable, et c’est aussi pour cette raison qu’elle n’avait jusqu’à présent encore jamais réussi à le vaincre. Mais aujourd’hui, elle avait ce petit quelque chose de plus, au fond d’elle, qui lui donnait cette sensation qu’elle serait capable de se surpasser et le vaincre. Elle ferma les yeux un court instant, et en les rouvrant elle fut entourée d’une puissante aura noire et l’épée gagna en volume. Tout en s’avançant elle annonça les premiers mots de ce combat endiablé.
 
« Black Shooting Star. »
 
Trois boules d’énergies noires foncèrent en direction de son adversaire qui semblait en train de préparer une nouvelle technique aquatique. Ce dernier utilisa justement une nouvelle vague d’eau pour se défaire de l’attaque de son adversaire. Néanmoins juste après que la vague d’eau ait disparu, Alouqua arriva juste derrière l’attaquant directement au ventre. Chodar eut juste le temps de reculer pour réduire les dégâts. La démone avait anticipé tout cela et avait fait ce mouvement judicieux qui lui aurait pu lui couter plus cher s’il n’avait pas eu ce réflexe. La démone ne lui donna pas de répit et continua d’attaquer. Elle attaque sous tous les angles, alors que le démon ne se contentait uniquement de se défendre. Une nouvelle fois elle tendit sa main vers la gauche, relançant sa fameuse technique Black Shooting Star à bout portant propulsant au loin le guerrier. Alouqua était en train de monter en puissance contrairement à son adversaire.
 
« Black Manele. »
 
Quatre petit bonhommes noirs firent leur apparition sur le terrain, sous le regard intrigué de Chodar qui découvrait pour la première fois cette bien étrange technique. Alouqua ne s’arrêta pas là et lança des boules d’énergies vers son adversaire qui commença à bouger. Les quatre créatures foncèrent en directions de son adversaire, tout en prenant bien le soin de bien rester éloigner les uns des autres. Le démon rigola, en voyant cette stratégie. Elle espérait qu’en l’attaquant sur quatre front différent en même temps le prendre pas surprise. Mais cette stratégie n’allait pas marcher sur lui. Avant que les quatre adversaires arrivèrent il tourna sur lui-même et tira un puissant jet d’eau à quatre endroits en mêmes temps, provocant au passage l’explosion de ces différents guerriers. Chodar fit un énorme sourire tout en regardant Alouqua, il n’était pas tombé dans le piège des bonhommes bombes.
 
A son tour Chodar augmenta son énergie, prêt à tout donner contre son adversaire. Il lui fonça dessus à toute vitesse, et il commença à échanger des coups d’une rare intensité avec son adversaire. Nate qui c’était fait sauvé par Tapio put voir avec grande stupeur la puissance que dégageait ce combat, il était tellement loin de tout ça. Alouqua donna de nombreux coups de d’épées d’énergies, alors que Chodar s’amusait à tous les esquiver. Il entoura son poing droit d’eau et il frappa en directement de l’épée d’énergie d’Alouqua et arriva à le briser sous la puissance du coup, et il enchaina finalement avec un coup dans l’estomac de cette dernière prenant finalement le dessus sur le combat. Il enchaina plusieurs coups à la suite, mais Alouqua arriva finalement à s’en sortir, donnant elle aussi de nombreux coups bien placés. La démone se débrouillait aussi très bien sans son arme. Les deux guerriers qui se trouvaient dans les airs regagnèrent le sol, et se regardèrent.
 
« Black Manele. »
 
Annonça alors la démone, créant une nouvelle fois quatre nouveaux petits bonhommes, mais cette fois-ci bien plus proche de son ennemi. Sans plus attendre ces 4 créatures sautèrent en direction de Chodar qui afficha tout en s’écriant, lâchant les véritables premiers mots du combat :
 
« Tu ne m’auras pas comme ça ! »
 
Il fit apparaitre tout autour de son corps une protection aquatique se protégeant donc de l’impact avec ces créatures qui finalement fondèrent tout simplement dans l’eau. Chodar ne put s’empêcher d’exploser de rire en voyant à quel point la scène était pathétique.
 
« Tu as perdu. »
 
Annonça sans émotion la démone qui s’approchait de son adversaire. Chodar comptait faire de même, mais il était tout simplement dans l’incapacité !
 
« Mon attaque est une sorte de colle ultra concentré. Mélangé avec ton eau elle a juste gagné en épaisseur. »
 
« Bien vu ! Mais je suis protégée ! Ahah »
 
« De moi, oui, mais pas de lui. »
Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Jeu 23 Nov 2017 - 22:24
Chapitre 53 : Supermassive Black Hole
 
Le magma se trouvait dans les airs, son bras droit chargé d’électricité. Il venait de donner tout ce qu’il avait pour arriver ici le plus rapidement possible. Chodar resta perplexe en voyant que son adversaire soit arrivé au combat. En effet il avait profité que Tapio intervienne pour pouvoir s’immiscer de son combat et venir ici. Sans se rendre compte ils s’étaient d’ailleurs grandement approché d’eux, non tout ceci ne pouvait pas être une coïncidence : c’était une stratégie minutieusement mis au point par Alouqua et Nate. Le magma arriva à porter du démon et lâcha son attaque qui électrocuta son adversaire qui hurla de douleur. Le bouclier s’enleva, et le démon resta debout carbonisé avant de s’écrouler vaincu par la puissante décharge.
 
« Un de moins. »
 
Annonça avec un grand sourire le magma tout en jetant un œil à Alouqua. Cette combinaison fut fatale pour le démon, laissant ainsi Toya seul à son triste sort. Dans cette configuration il sera vraiment difficile pour lui de récupérer Alouqua. Pour le moment il se concentra sur un premier point : sauver son allié. Ce dernier arriva finalement et attrapa son camarade. Alouqua ne comptait pas le laisser s’échapper sans mal et lança rapidement sa technique Black Shooting Star, mais Toya créa un bouclier avec son bras droit pour se défendre de l’attaque. Il jeta un œil à sa droite, voyant Tapio également venir. Le démon grimaça et se décida de s’en aller au loin. Tapio arriva finalement à son tour essoufflé. Leurs regards se portèrent sur le dernier adversaire encore debout. Ils avancèrent tranquillement vers ce dernier, qui grimaça en voyant tout ce beau monde venir rien que pour lui.
 
« Quelle poisse, déjà que j’ai dû aider cet idiot une fois, il a fallu qu’il se fasse encore avoir. Allez, allez, pourquoi j’ai dû venir avec un tel imbécile ? »
 
Alouqua se retrouva à quelques mettre de son adversaire, et recréa une épée d’énergie et elle pointa avec le bout de ce dernier son adversaire.
 
« Il est trop tard pour avoir des remords, vous me poursuivez devant tant d’années, vous devez savoir à quoi vous attendre ? »
 
« En effet, mais que veux-tu, je suis tout aussi déterminé que toi. »
 
« Je te l’accorde, mais il est temps de conclure cette histoire. »
 
Toya montra sa bras droit en avant, obligeant instinctivement la démone à reculer. Mais rien ne se passa du mien pour le moment. Un coup de bluff ? Le démon annonça finalement tout en gardant un sourire du bout de ses lèvres :
 
« Conclure cette merveilleuse histoire ? »
 
Alouqua s’écroula au sol et le décor devint subitement sombre. Nate s’avança rapidement, prêt à attaquer son adversaire. Il était visiblement en train d’utiliser une attaque psychique. Cet enfoiré avait de la ressource, il était sans doute d’un niveau supérieur à son coéquipier. Après tout, Chodar a été envoyé ici juste à cause de ses capacités aquatiques. Le magma canalisa de l’électricité dans sa main droite, prêt à attaquer. Mais alors qu’il comptait partir à l’assaut Alouqua attrapa la jambe droite de Nate pour l’empêcher d’agir et se releva.
 
« Toi, enfoiré … comment connais-tu cette technique ? »
 
Toya rigola tout en croisant ses bras, signe d’une grande marque de confiance. Nate grimaça, si Alouqua lui avait empêché d’y aller, c’est que cette attaque est d’un niveau critique. Il n’avait plus le choix que d’attendre de la part de sa moitié plus d’informations.
 
« Plus les années de mes poursuites passèrent, plus tu m’as intrigué. Il faut dire que tu es la seule personne a réussi à fuir notre justice. Quel est ton secret ? Ne me réponds pas tes seins, on a bien arrêté plus d’une prétentieuse. Il ne fait aucun doute que tu possèdes quelque chose qu’aucun autre démon n’a. »
 
 Alouqua grimaça tout en gardant le silence, cherchant un moyen de se sortir de cette technique.
 
« Du talent. »
 
Répondit tout simplement sarcastiquement la démone qui commençait à s’habituer à la pression psychique qui était exercé sur elle. Toya rigola, même dans cette situation elle ne perdait pas son mordant pour envoyer des piques dans ses réponses. Un autre de ces talents pour lequel Tayo ne pouvait s’empêcher d’avoir un certain respect pour elle.
 
« Ce n’est pas très gentil ça ! Mais bon, si je n’en avais pas, je ne serais pas là face à toi. M’enfin bon ma question était sans doute stupide… »
 
« Oui »
 
Alouqua coupa tout simplement la parole pour montrer son irrespect total envers les propos de ce dernier. Cela ne provoqua au final que le rire de Toya, qui se décida donc ce reprendre son discours.
 
« Ahah, tu es inarrêtable. En fait où je voulais en venir, c’est que j’essaye à comprendre pourquoi tu m’intrigues autant. J’ai dévoué ma vie à te retrouver, sans pour autant savoir pourquoi je me donner autant de mal. M’enfin bref, il est temps de lancer cette fameuse technique que tu redoutes tant ! »
 
L’obscurité commença à s’en aller, Nate regarda tout autour de lui se demandant bien ce qui était en train de se passer. Il se baissa pour rattraper Alouqua qui tombât une nouvelle fois. Nate releva la tête pour observer le sourire de Toya.
 
« Que fais-tu Toya ? »
 
« Toya ? Ah oui c’est vrai que je n’ai toujours pas donné ma véritable identité. Je me présente : Flaxos. »
 
Nate se releva tout en soutenant sa chérie, et haussa la voix :
 
« Tu ne m’as pas répondu. »
 
« Houla, sois tranquille il ne lui arrive rien de grave. C’est juste … »
 
Flaxos attendit un instant avant de finir son histoire, attendant que la technique lui permette d’éclaire ses propos. Puis il annonça :

Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Mer 27 Déc 2017 - 13:01
Chapitre 54 : Black Holes and Revelations
 
On était dans un lieu désertique, et une femme tentait tant bien que mal d’accoucher seule. Elle leva finalement sa tête en voyant son compagnon de retour. Ce dernier était plutôt bien baraqué, et mâchouillait tranquillement un cure-dent. Il regarda d’un air hautain la mère d’Alouqua qui prenait trop de temps selon ses gouts.
 
« Allez grouille Alrina, on a de l’avance, mais ils vont nous rattraper. »
 
« J’aimerais t’y voir Thamuz, ce n’est pas toi qui est en train de chier 3 kilos de viandes. »
 
Le démon grimaça et retourna monter la garde. Finalement après un long moment de difficulté, et pas spécialement aidé, la mère arriva à faire sortir le bébé. Thamuz s’approcha en entendant les cris du bébé et soupira en voyant ce dernier.
 
« Encore une fille, merde. Bref j’espère qu’elle ne finira pas comme la dernière. Bon on y va.
 
« Attends, y’a un truc qui cloche avec elle. Regarde son dos. »
 
« Bordel elle a une seule aile. Putain même pour faire des gosses tu fais les choses à moitié… Merde ils sont là, on file. »
 
Thamuz pour gagner du temps attrapa l’enfant, et donna sa main à Alrina qui se retrouva à courir alors qu’elle n’était pas en état. Juste derrière on pouvait voir quelques démons arriver. La course poursuite continua, et le père d’Alouqua se retourna et il constata que ces derniers étaient en train de gagner du terrain. Il était en train de perdre du temps à cause de sa femme. Cette dernière s’arrêta et son mari haussa la voix :
 
« Putain, ne t’arrêtes pas ! »
 
« Thamuz… je n’en peux plus, quoi qu’il arrive je vais me faire rattraper. Je n’ai aucune envie de vous emmener dans ma chute donc laisse-moi au moins finir pour une fois quelque chose. »
 
Thamuz regarda un court instant Alrina, puis jeta un œil aux démons qui s’approchaient dangereusement. Il ferma son poing droit, et s’en alla rapidement comprenant qu’il n’avait pas le choix. Il courut de toute ses forces, et il entendit une explosion au bout d’un moment. Il se retourna, sa femme c’était fait sauter, préférant mourir que se faire torturer pour parler, sauver ainsi définitivement le reste de sa famille. Thamuz retourna au pas de courses, sous les cris incessants de sa propre fille, déjà privé de sa mère.
 
 
Le décor changea brusquement, on était dans un palais dans laquelle une femme mettait au monde un enfant au côté de son mari. Tout se passa pour le mieux, et l’enfant naquis dans les meilleures conditions et ce dernier se mit à crier de vive voix. Rapidement le père afficha un grand sourire et annonça :
 
« A peine sorti, et déjà déterminé ! Ah je sens que tu es voué à un brillant avenir, Flaxos. »
 
 
Le décor changea une nouvelle fois, et on pouvait Thamuz en compagnie d’Alouqua âgée d’environ 8 ans, recouverte de crasse. L’environnement était vraiment primaire, mais cela se justifiait par le fait qu’ils vivent comme des nomades, ne permettant donc pas de garder trop d’affaires personnels. Alouqua n’en pouvait plus de ces conditions déplorables, ne comprenant pas la raison. La démone s’approcha de son père.
 
« Thamuz, j’en ai marre de fuir, on ne peut pas vivre quelque part tranquillement ? »
 
Son père qui était assis, se leva pour faire face à sa fille, et se chargea de lui donner un coup de poing dans son ventre. Alouqua se retrouva en train d’essuyer le sol tortillant de douleur. Il la regarda de haut et lui donna un nouveau coup pour la propulser au loin. Après avoir donné cette réponse physique il se chargea de lui répondre :
 
« Tu as volé une partie de ma vie, alors pourquoi je t’en donnerais une ? Sois déjà heureuse que je fasse mon possible pour te maintenir en vie. Et puis ne t’attends à rien de mieux dehors, tu es différente, les gens te jugeront et ne te ferons aucun cadeau. »
 
Alouqua se releva grimaçante tout en nettoyant avec ses doigts le sang qui coulait sur ses lèvres.
 
 
Flaxos était en train de s’entrainer avec son père.  Ce dernier était visiblement prometteur, et montrait de bonnes choses. L’entrainement s’arrêta, et le père se retourna et annonça alors qu’il était de dos.
 
« Bravo Flaxos je suis fier de toi. Ton potentiel semble sans limite, tu es voué à avoir une grande place au sein de notre armée. »
 
Son père s’en alla tranquillement, ses bruits de pas résonnait dans le couloir dont la hauteur ne semblait sans fin. L’enfant prodige marcha tranquillement la tête baissée et alla s’assoir contre un mur, et se laissa tomber. Il posa sa main droite au niveau de son cœur. Son avenir était assuré, il était aimé, alors pourquoi il avait la sensation de ressembler à ce lieu ? Un corps vide dans lequel les actions de son père raisonnaient. Il était perdu, au milieu de toutes ces choses qu’il ne comprenait pas, seul.
 
 
Alouqua suivait les traces de son père, marchant dans cet infâme désert. La chaleur étouffante était à peine supportable, et la cadences des pas étaient trop élevés pour une fille de 12 ans, mais à aucun moment son père sourcilla. Alouqua trébucha et se retrouva allongé au sol.
 
« J’ai déjà perdu ta mère dans un désert, alors tu me ferais le plaisir de pas clamser ici. Même si au fond je n’ai plus aucun espoir en toi. »
 
Annonça son père, gardant cette habitude de la regarder de haut. Alouqua était exténué, mais elle n’avait au fond aucune envie de se relever, mais elle ne pouvait pas donner raison à son père. Elle voulait lui prouver qu’il avait tort, qu’elle n’était pas une erreur. Alouqua se releva tant bien que mal, et son père se retourna, ne montrant pas l’ombre d’une émotion sur son visage et continua la route. Son père plaça son bras devant Alouqua pour la stopper dans ses mouvements, voyant que deux formes étaient en approche. Thamuz fit un pas en arrière en voyant les personnes arriver en sa direction.
 
Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Mer 27 Déc 2017 - 13:01
Chapitre 55 : Black Holes and Revelations II
 
Accompagné de son père, Flaxos marchait vaillamment dans le désert. Pour la première fois il avait l’occasion de suivre son père dans ses recherches. Il avait vaguement compris qu’ils étaient à la recherche d’un criminel, mais peu importe, aujourd’hui il sortait enfin de sa routine, et le sourire qui se dessinait sur son visage n’était pas pour une fois, juste une décoration. Son père lui fit soudainement signe de s’arrêter, en effet deux personnes venaient de faire leur apparition, et ce fut au tour de son père de sourire.
 
« On le tient. »
 
D’un mouvement de pied Alastor se retrouva en face de son adversaire, le poing recouvert de feu et frappa dans le ventre de Thamuz qui se retrouva propulsé au loin sous les yeux choqués de sa propre fille. Son père se releva tout en essuyant le sang qui commença à s’écouler de sa bouche. Il s’était fait prendre de vitesse, mais ne comptait pas en rester là. Il attaqua à son tour, changeant son bras gauche en métal. Il frappa en même temps que son adversaire, leurs deux poings de percutèrent créant une onde de choc propulsant au loin le sable se trouvant à leur pied. Alouqua posa son bras droit devant ses yeux pour se protéger. Flaxos fit de même et une fois l’onde de choc passés resta inerte, intrigué. Mais au lieu d’être impressionné par la puissance colossale de son propre père son regard se porta plutôt sur Alouqua.
 
Une étrange sensation parcouru son corps. Le vide qu’il gardait au plus profond de lui, était étrangement en train de se remplir, remplis d’une chaleur douce, bien différente de celle du désert. Il avança finalement d’un pas hésitant vers elle, ignorant totalement le combat dantesque qui était en train de se produire. Flaxos voyait au-delà de la crasse accumulée sur les habits d’Alouqua, et n’avait que faire du fait qu’elle n’abordait qu’une seule aile. Pour la première fois, il avait la sensation qu’il croisait pour la première fois, réellement quelqu’un dans son monde. Alouqua ne jeta aucun coup d’œil dans sa direction absorbée par le combat de son père, qui était maitrisé par Alastor, le père de Flaxos.
 
Une nouvelle onde de choc arriva, et Alouqua se retrouva propulsé mais Flaxos brava la tempête de sable et fonça attraper cette fille. Il la tenait dans ses bras, et cette dernière se mit à tousser, recrachant le sable qu’elle venait d’avaler. Rapidement elle se braqua, comprenant qu’elle se retrouvait dos à quelqu’un.
 
« N’ait pas peur, je ne te veux aucun mal. Tiens, bois ça, mais bois doucement. »
 
Alouqua attrapa la gourde que lui tendait Flaxos, mais ne l’écouta pas et commença à boire rapidement son contenu. Flaxos soupira, par chance elle ne sembla n’avoir aucun effet suite à ça. Il récupéra sa gourde vidée, et fixa dans le regard Alouqua pendant quelques secondes. Flaxos commença à rougir, et détourna légèrement le regard gêné par la situation. Finalement c’est Alouqua qui prit alors la parole, et il put entendre pour la première fois sa douce voix, qui allait lui chatouiller ses oreilles.
 
« Pourquoi ils se battent ? »
 
Flaxos fut surpris par la phrase de cette dernière, le ramenant brutalement à la dure réalité. Il jeta alors un coup d’œil à leur paternel qui se donnait cœur joie à l’ouvrage. Le démon se perdit alors pendant un cours instant dans ce duel, dont chaque coup raisonnait dans sa tête. Il détourna son regard pour replonger dans celui d’Alouqua.
 
« A vrai dire … je n’en sais rien… Tout cela me dépasse. Tout ce que je sais, c’est que nous traquons les ennemies de l’empire. »
 
Il regarda Alouqua, refusant pourtant de la voir comme un ennemi de l’empire. Non, elle était un enfant tout comme lui, et sans l’ombre d’un doute ne pouvait pas être une menace. Elle était piégée par le sang qui coulait par se veine, l’obligeant à suivre les pas d’un mécréant. Il n’était pas trop tard pour elle, il pouvait la sauver. Elle était l’antipode d’une princesse, mais pourtant à ses yeux elle restait cette princesse à sauver.
 
« Je vois je ne suis pas la seule. »
 
Le cœur du démon s’accéléra à l’écoute de ses mots. Même s’il pouvait entendre une certaine mélancolie, tout comme lui elle comprit qu’elle n’était plus seule. Flaxos posa sa gourde contre son cœur, oubliant tout ce qui pouvait se passer tout autour de lui. Il voulait en savoir plus, il avait tout un tas de questions à lui poser. Mais la chose la plus importante, c’était de poser un nom sur ce visage.
 
« Je me présente Flaxos et toi … »
 
Alors qu’il était en train de parler le père d’Alouqua surgit au-dessus de lui d’elle et l’attrapa par le col. Les choses se passèrent très rapidement ensuite. Alastor arriva à son tour, mais dans la seconde qui suivait Thamoz posa sa main de libre au sol, et lança une attaque énergétique dans le sol provoquant une nouvelle onde choc, et créant un brouillard de sable. Une fois tout le sable retombée, Flaxos put constater avec désarrois que sa douce avait disparu en même temps que le sable sans avoir eu le temps d’avoir donné son nom.
 
Flaxos se trouvait de nouveau face à son père, et ses coups étaient de plus en plus puissant, arrivant même à arriver à toucher son père à plusieurs reprises, pour le plus grand plaisir de ce dernier, qui s’arrêta soudainement.
 
« Je vois que le fais d’avoir assisté à mon combat t’as donné plus de déterminations ! J’aime ça mon fils, il ne fait aucun doute que tu vas pouvoir rejoindre rapidement l’élite. »
 
Flaxos venait de terminer une nouvelle fois son entrainement, et se retrouvait comme à son accoutumé accolé à un des murs de la salle. Il sortit alors la gourde sur laquelle Alouqua avait posé ses lèvres, et le regarda un cours instant. Pour la première fois, il ne c’était pas entrainé par obligation mais par conviction. Il comptait devenir plus fort, le plus rapidement possible pour arriver à ses fins.

Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Mer 27 Déc 2017 - 13:02
Chapitre 56 : Black Holes and Revelations III
 
Alouqua était arrivé dans un nouveau lieu domicile, accompagné de son père qui se tenait son torse en sang. Il retira son haut, montrant ainsi sa blessure béante. Il se dirigea vers la salle de bain pour se soigner. La démone reste sous le choc de la blessure de son père, accompagné de nombreuses cicatrices. Elle l’avait déjà vu rester des heures dans cette pièce, mais c’est qu’aujourd’hui qu’elle comprit la douleur qu’il a dû emmagasiner au cours du temps, mais à un aucun moment il ne l’a entendu se plaindre. Elle attendit patiemment son retour, et le fixa du regard une fois sorti de la salle de bain. Il avait pris notamment le soin de prendre un nouveau haut, afin de cacher sa blessure. Il regarda à son tour Alouqua et il lui annonça :
 
« Quoi, tu veux ma photo ? »
 
C’est toujours dans avec franc parlé que son père lui adressa la parole. Cette dernière détourna le regard, et son père souffla alors et se dirigea dans une autre pièce. Alouqua ferma son poing droit, et se leva brusquement et se dirigea en direction de son père dos à elle. Il se retourna en entendant sa fille s’approcher de lui. Il croisa ses bras, se demandant ce qu’elle pourrait lui demander. Il n’eut pas le temps de lui faire une nouvelle réflexion, Alouqua ayant eu le courage de prendre la parole face à son père, qui avait toujours l’air si imposant.
 
« Thamoz, je ne peux pas te laisser te blesser comme ça. Entraine-moi je t’en supplie, je peux pouvoir te soutenir. »
 
Il la regarda d’un œil intrigué, laissant un silence pesant alors que sa fille était inclinée face à lui. Il se retourna et s’éloigna tout en explosant de rire.
 
« Ahah, tu es une femme, abandonne ta stupide idée. Apprends déjà à mieux laver la vaisselle, et on en reparlera. »
 
Il continua à se marrer pendant quelques bonnes secondes, et il prit place sur une chaise. Sa fille s’avança vers lui d’un pas déterminé. Elle avait suffisamment fui jusqu’à présent. Il était hors de question de faire marche arrière à présent.
 
« Père. »
 
Thamoz fut surpris et arrêta de rire, c’était vraiment rare que sa fille l’appelait par ce substantif. Il resta à l’écoute de sa fille, qui semblait relativement déterminé aujourd’hui.
 
« Je crois que tu oublies que je suis également ta fille. »
 
Son père afficha un léger sourire suite aux propos de sa fille.
 
« Ahah, il est bien vrai. Mais tu es également ta fille de ta défunte mère, et elle savait très bien se servir de ses mains, ahah ! Si c’est ton choix, qu’il en soit ainsi je ne t’en empêcherai pas. Néanmoins, il faut que tu sois déterminé. » Il se releva et un donna un coup de poing dans le ventre d’Alouqua lui faisant presque perdre son souffle. « Ce n’est pas un jeu, c’est la réalité. Si tu agis uniquement par caprice oublies ta stupide idée, si tu agis par conviction, je me ferais un plaisir de te former, car je vais avoir du temps devant-moi. »
 
Thamoz fit ainsi référence à sa blessure. Il regarda ensuite sa fille se relever dans le silence, et attendit debout la suite de la leçon. Il montra ensuite un de ses plus beaux sourire, satisfait de voir sa fille prête. Il marcha tranquillement et il fit face à elle.
 
« J’accepte donc ta requête. Néanmoins, je vais d’abord t’expliquer contre quoi on se bat. Une fois mon discours terminé, je te laisserais une dernière fois le choix de vouloir te battre à mes côtés ou pas. Je te le rappel, je veux que tu agisses uniquement par conviction. »
 
Alouqua prit place sur une chaise, et acquiesça. Le temps de la fin d’ignorance était terminé. Son père se mit à tousser, et cracha alors du sang. Il allait avoir encore besoin de temps pour totalement récupérer.
 
« On se bat contre cette royauté qui gouverne notre monde. Le roi se nomme Léviathan, et il dirige notre royaume d’un poing de fer. Il se juge le droit de vie sur tout ce qui se trouve à l’intérieur de ce dernier. Femme, enfant, il considère ces personnes comme ses propres biens. Je suis un des leader d’une organisation de résistants, et on se bat dans le but de redonner une liberté à la population. Nous devons faire des fois des choix difficiles, mais aucune victoire ne se fait sans sacrifice. »
 
Alouqua acquiesça, et devint ainsi le disciple de son propre père.
 
« Très bien on a du pain sur la planche. Ce village dans lequel nous nous trouvons et justement un village de résistant caché, dans lequel nous allons pouvoir rester un très long moment. »
 
Le temps s’accéléra, et on pouvait voir dans un premier temps Alouqua galérer, se prenant de nombreux coups. Mais à un aucun elle ne broncha. Mais rapidement avec le temps elle commença finalement à esquiver les attaques, et commencer à maitriser de mieux à mieux son corps. Très rapidement elle arriva à dompter l’énergie, l’utilisant sans mal. Son père ne fit à aucun moment aucune réflexion, mais il c’était rapidement rendu compte du potentiel exponentiel de sa fille. Cette dernière arriva rapidement à un niveau considérable en l’espace d’un an. Son père eut le temps de se soigner, et d’enseigner un maximum de choses à sa fille.
 
« Thamoz, quand est-ce que je vais pouvoir agir ? Je sens que j’ai la capacité de pouvoir faire quelque chose à présent. »
 
« Laisse-moi réfléchir un instant. Je vais aller faire un tour histoire de me changer un peu les idées. »
 
Son père s’en alla pendant un long-moment laissant ainsi sa fille seule-ici. Les derniers jours de son entrainement il semblait un peu nerveux, et ses promenades étaient de plus en plus courantes. Il revint finalement en compagnie d’une des résistantes et regarda de haut sa fille, chose qu’il n’avait pas fait depuis un long moment. Et il annonça d’une voix sèche.
 
« Alouqua, j’ai finalement décidé d’accepter ta requête. »
 
Elle afficha alors un grand sourire, mais ce dernier fut rapidement coupé par la suite de ses propos.

Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Mer 27 Déc 2017 - 13:02
Chapitre 57 : Black Holes and Revelations IV
 
Alouqua s’avança vers son père, déçu par son choix.
 
« Mais … je pensais que tu allais me laisser une chance … »
 
Thamoz se mit à rire, et il répondit :
 
« Je n’ai jamais compté de garder près de moi pour le combat. Tu es trop faible, j’ai juste accepté de te former, afin que tu ne restes pas la gourde que tu étais. Je t’ai trouvé un établissement où tu pourras évoluer. N’est-ce pas ce que tu souhaitais ? Bon je te laisse. »
 
Alouqua ferma son poing, encore une fois son père le prenait de haut. Après avoir réussi à s’approcher de lui pendant tout ce temps, elle eut cette désagréable sensation de retourner de se revoir dans le passé, impuissante. Très bien, elle se décida d’un pas résolu de suivre la résistante.
 
 
Flaxos suivait les pas de son père légèrement nerveux. C’était la première fois pour le guerrier de 13 ans qu’il allait s’entretenir directement avec le roi. Il arriva dans une étroite salle, dans laquelle le roi regardait directement par la fenêtre. Sa carrure était impressionnante, il était bien plus grand que son père, qui lui-même était déjà relativement grand. Il était protégé par deux gardes, fixant du regard Flaxos. Le roi prit la parole :
 
« Vous pouvez me laisser. »
 
Les soldats sortirent alors de la pièce laissant les trois protagonistes seuls. Le roi se retourna, et Flaxos ressentit tout aussitôt une puissante énergie émanée du roi. Il se sentit comme contraint de s’agenouiller devant lui.
 
« Mes félicitations Alastor, je suis toujours impressionné par tes résultats. Grace à toi, nous allons bientôt gagner la guerre. »
 
Flaxos se releva avec difficulté à cause du tremblement de son corps apeuré devant la puissance du roi.
 
« Mon roi, je ferais de mon mieux pour aider à l’éliminations de cette menace. Cela ne serait tardé avant que le peuple puisse vivre librement sans devoir craindre ces terroristes. »
 
Le roi lâcha un rire gras, et il s’empressa de caressa les cheveux du jeune guerrier.
 
« Je n’en attends pas moins du fils d’un tel héro. Alastor, le jour est arrivé, je compte sur toi. »
 
« Oui mon roi. »
 
Les deux guerriers sortirent de la salle. Flaxos avait bien changé au cours de cette dernière année, il avait abandonné son innocence, et avait à présent compris tout l’intérêt de cette guerre. Le roi avait la puissance et les ressources nécessaires pour protéger et nourrir le peuple, en le protégeant il protégeait le peuple. Il regarda la gourde qu’il gardait toujours soigneusement prêt de lui. Cette guerre il la gagnera aussi pour elle.
 
Flaxos était accompagné d’une puissante armée qui était en marche dans le désert. Il était le plus jeune guerrier de cette unité, et pourtant il semblait déjà être l’un des plus puissants. Sans le moindre mot l’armée avança dans ce désert, bravant la chaleur étouffante de cette dernière. Le leader de l’armée, Alastor leva son bras pour faire signe d’arrêter la marche.
 
« Le moment de gloire est arrivé, nous allons en finir avec la résistance. EN AVANT ! »
 
Tous les guerriers levèrent alors le poing vers le haut, prêt à se battre pour la royauté. Ils avancèrent la cadence, s’approchant rapidement d’un petit village. Une cloche était en train d’être retenti, ils étaient repérés. Ils arrivèrent finalement à l’entrée et Alastor prit une première fois la parole et annonça :
 
« Aucun survivant ! »
 
Plusieurs guerriers arrivèrent, et Alastor se montra en premier en créant de la flamme dans son poing droit, et transperça le corps du premier guerrier. L’armée était en marche, et afin d’éviter les fuites avaient tout simplement encerclé le village rentrant ainsi progressivement à l’intérieur. Flaxos quant à lui faisait les premiers pas dans ce camp. Il croisa finalement un des membres de la résistance.
 
« Toi … enfoiré. Tu as fait sauter une école, espèce de monstre. »
 
Flaxos fonça à toute allure en direction de son adversaire et donna un puissant coup de poing dans le ventre de ce dernier. Il enchaina les coups de poings, sans lui laisser la moindre chance de riposter. Le démon se retrouva au sol, et sans l’ombre d’un doute Flaxos chargeant de l’énergie dans son poing droit et exécuta ce démon. Pour la première fois il venait de tuer quelqu’un, il imaginait ressentir du remord, de la joie, une quelconque émotion, mais au final il ne ressentait rien à part du vide. Il tourna finalement sa tête, cherchant essentiellement la maison du leader. Pendant ce temps l’armée se chargea de vider les maisons une part une, exécutant toute forme de vie. Il leva les yeux et il vit son père se battre avec le leader, Thamoz. Ce dernier se retrouva propulsé au sol. Alastor tenta de le rejoindre, mais il se fit attaquer par d’autres résistants, laissant le temps à Thamoz de rejoindre une demeure. Flaxos reprit son souffle, le moment était venu pour lui de sauver cette fille.
 
Il entra alors dans la maison, regardant Thamoz proche d’une table légèrement recouverte de sang. Il se tenait notamment une plaie que lui avait visiblement infligée son père. Il tenait visiblement une photo, et Flaxos s’approchait de lui et lui adressa la parole :
 
« Dis-moi où es ta fille. »
 
Thamoz lui sauta dessus avec son poing gauche transformé en métal. Par reflexe Flaxos transforma son bras en bouclier.
 
« Tu es capable de déformer ton corps ? »
 
Flaxos afficha un grand sourire, et se chargea de transformer son bras gauche en épée et se chargea de rapidement coupé le bras droit de son adversaire. Thamoz était grandement affaiblis suite à son combat face à son père, et ce dernier avait grandement sous-estimé la force d’Alastor.
 
« Quand c’est pas le père, c’est son putain de fils. »
 
Le soldat de la royauté ignora les propos de ce dernier et se chargea de donner un coup au niveau de la plaie, propulsant Thamoz contre un meuble, et se retrouva assit contre, impuissant, luttant contre la douleur. Flaxos attrapa la photo, et il pouvait voir cette fameuse fille dessus. Il y avait d’ailleurs une indication.
 
« Elle se nomme donc Alouqua. Ne t’inquiètes pas, je me chargerais de la protéger. »
 
Flaxos se déplaça rapidement pour se retrouver face à Thamoz.
 
« Et je vais commencer cette quête dès à présent. »
 
Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Mer 27 Déc 2017 - 13:02
Chapitre 58 : Black Holes and Revelations V
 
Flaxos sortit de l’apparentement et put constater l’évolution de ce village. Ce dernier qui était si calme à son arrivé, était à présent le théâtre de nombreux cris. Une odeur du sang et de brulé se fit ressentir dans les rues, dans lesquelles le jeune guerrier fit attention à ne pas tomber entre les flammes arborant les maisons. La guerre n’eut que guerre de nom, car à ses yeux cela ressemblait plus à un massacre. Mais qu’importe, à présent il avait réussi à mettre un nom sur cette fille, et il était persuadé, qu’un jour leurs routes se recroiseront.
 
 
Alouqua regardait cette établissement alors que la résistante venait de la quitter, et c’était séparé d’autres enfants qui l’avait accompagné pendant le voyage. Elle se retrouvait à présent seule dans cette immense complexe scolaire. Jusqu’à présent toutes ses connaissances ont étés fait essentiellement par son père, lui donnant forcement d’énormes lacunes. Néanmoins durant son année passée dans le camp elle eut le temps de rattraper une partie de son retard. Elle ouvrit la salle de cours, et elle s’installa. Elle avait fait son choix, son père a décidé de ne plus compter sur elle, qu’il en soit ainsi, s’il revient il sera trop tard.
 
Elle s’installa à une place qui lui a été désigné, et commença à suivre l’enseignement. Néanmoins elle se rendit rapidement compte qu’elle était dévisagée. Son voisin de derrière approcha sa tête de son oreille et lui annonça :
 
« Tu n’es même pas capable d’avoir un corps complet, comment tu peux espérer espère finir la moindre chose ici, comme ton année ? »
 
Alouqua ignora ses propos, mais à travers ses mots il eut l’impression de retrouver son père, il avait eu sans doute raison sur ce point. Elle était différente, et elle aurait du mal à se faire accepter. Mais qu’importe, elle était déterminée de prouver qu’elle ne l’était pas tant que ça. La prof qui était au tableau lança sa craie qui passa à toute vitesse à côté du crane de l’élève qui s’était approché d’Alouqua. Ce dernier se braqua immédiatement et suivit le cours calmement.
 
La journée terminée, elle tenta de s’approcher de différents élèves, mais ces derniers l’évitaient. C’était sans doute normal, elle venait d’arriver, elle devait montrer sa valeur avant. En effet elle avait vu qu’une autre élève subissait le même sort. C’était sans doute comme ça que ça marchait, son père agissait de la même façon avec elle. Elle se décida à ce moment-là de se donner corps et âme à son apprentissage. En se rendant chaque soir dans le pensionnat dans lequel elle était logée, elle avait pris l’habitude de réviser et de garder son corps en forme. En s’entrainant quotidiennement, elle commençait à maitriser ses propres techniques. Elle avait également envie de faire regretter à son père son abandon, lui montrant tout le potentiel qu’elle avait en elle.
 
Le temps passait, mais les étudiants n’avaient que faire d’elle. Alors qu’elle ne cessait de multiplier les efforts, elle avait cette sensation qu’ils continuaient à s’éloigner d’elle, pourtant elle avait rattrapé tout son retard, même plus elle faisait à présent partie des meilleurs élèves. Elle n’abdiquait pas, mais elle ne faisait plus d’espoirs. Elle était différente des autres, elle ne pouvait pas se permettre de côtoyer ce monde, elle en faisait partie d’un autre, plus sombre où elle se trouvait seule. Néanmoins un jour elle rencontra une ancienne fille de résistante, qui avait également rejoint cette école. Alouqua se rendit vers elle souriante, mais cette dernière l’arrêta soudainement dans sa course.
 
« Oh ne m’approche pas toi, c’est peut-être contagieux, j’ai pas envie de perdre une aile ! »
 
Alouqua tomba de haut en entendant ce discours. Elle fit demi-tour, sous les rires incessants des élèves. Pour s’intégrer elle avait décidé de faire comme tout le monde, et de rigoler sur elle. Les gens cherchent éperdument des réponses à leurs problèmes. Et comme il est toujours plus simple d’accuser une autre personne que soit même, elle était l’heureuse élue pour ça. Rapidement elle comprit qu’elle n’était pas que visé à cause de son aile, mais aussi à cause de ses relations avec les résistants. Il semblerait en effet que les élèves furent étrangement informés à ce sujet. Et pour arriver à s’intégrer les autres enfants de résistant se moquèrent également d’Alouqua à cause de sa déformation. Elle avait touché le gros lot avec ce combo gagnant.
 
Les années passèrent, et Alouqua avait à présent 17 ans. Elle avait rapidement avancé de façon drastique dans ses études. Alors qu’elle se dirigeait vers son foyer, elle rencontra la route de plusieurs gamins.
 
« Bon, on en a marre de toi. Tu te rends tellement intéressante, on va te remettre à ta place. »
 
Alouqua resta calme face à ces nombreux élèves. Elle n’avait pas peur, ils étaient faibles. Alors qu’ils s’apprêtèrent à la frapper, elle se déplaça rapidement, et elle se retrouva quelque mettre plus loin. Elle se retourna, et put voir ces derniers tombés comme des dominos. Elle s’éloigna les ignorants. Le lendemain, elle croisa le directeur général qui l’avait convoqué.
 
« Ton comportement est inadmissible. Tu es viré de cet établissement. »
 
Il savait sans doute qu’elle n’était pour rien dans cette histoire, mais comme il était plus facile de la sanctionner elle, il n’hésita pas. Alouqua s’en alla de l’établissement après avoir accumulé un tas de savoir. Il était grand temps pour elle se retourner là d’où elle vient, et de faire comprendre à son père son erreur.
 
Elle bravi le désert qu’elle avait déjà traversé il y a tant d’années. Cela faisait 4 ans qu’elle avait quitté ce lieu, et elle n’eut aucune de ses nouvelles. Elle ne savait pas encore comment allait se passer leur retrouvaille, mais elle était incapable de faire passer cette boule au ventre. Quand elle arriva sur les lieux, elle ne put que constater qu’avec effroi une ville en ruine. Elle traversa ce qui était autrefois un village, et se rendit dans les décombres de son ancienne demeure, et elle tomba à genoux en retrouvant le squelette de son père, comprenant au passage la véritable raison de son envoie dans son école. Elle se releva et annonça :
 
Spoiler:
 
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1008
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3194
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   Mer 27 Déc 2017 - 13:02
Chapitre 59 : Black Holes and Revelations VI
 
Alouqua traversa la capitale du royaume, tout en gardant le soin de porter un voile. Depuis la fin de la guerre les armées sont moins rigides, craignant moins une nouvelle attaque, après avoir éradiqué les résistants. Néanmoins l’âme de tous ces guerriers morts vivaient à présent à travers Alouqua, cherchant désespérément un moyen de s’en sortir. Elle mangea une pomme, qu’elle avait discrètement volé chez un marchand. Elle avait bien la force pour réussir à vaincre la plupart des guerriers, mais elle était seule. Elle n’était rien dans ce monde, donc elle se devait battre pour le moment pour survire. Mais cela était aussi un avantage, n’étant rien elle était actuellement rien d’autre qu’une inconnue à leurs yeux. Elle devait trouver quelque chose, pour pouvoir avancer.
 
 
Flaxos traversait les couloirs du château, regardant la photo de la jeune Alouqua. Au cours de ces dernières années il a pas passé une partie de son libre à la recherche de sa douce. Il était tombé il y a peu sur une piste intéressante, en effet il eut entendu dire que juste avant la fin de la guerre que les enfants furent emmenés dans une école. Il avait réussi à mettre la main sur le dossier d’Alouqua. Hélas elle ne faisait plus parti de cet établissement. Même si la piste s’arrêtait là, il était heureux de savoir qu’elle était toujours en vie. Un jour ou l’autre, il la retrouvera. Elle était égarée, sans foyer. Il était prêt à lui tendre sa main pour le ramener vers lui.
 
Il poussa une porte, et croisa deux gardes qui s’en allèrent dans le sens inverse. Flaxos s’agenouilla, et se retrouva seul à genoux devant le roi, il était à présent âgé de 19 ans, et se trouvait être un guerrier aguerris. Il releva sa tête, regardant le roi. Sa formation était à présent terminé, et il était un membre à part entière de l’armée.
 
« Mon cher Flaxos, si je t’ai convoqué c’est pour te parler d’une mission toute particulière. Mais avant je vais te présenter tes prochains partenaires. ENTRE. »
 
Plusieurs guerriers, dont un jeune guerrier, tout juste plus âgé que Flaxos firent leurs apparitions dans la pièce. Chacun un par un se présentèrent. Le roi présenta un par un chacun d’entre eux, et termina par présenter le plus jeune d’entre eux :
 
« Pour terminer Flaxos, je te présente Chodar. Il n’a pas ta puissance, mais il a un savoir bien intéressant. Je pense que ses capacités ont de quoi te surprendre. »
 
Flaxos se retourna pour voir son premier partenaire, lui qui était jusqu’à présent formé par son père. Il venait enfin de gagner son indépendance. Il comptait bien continuer à monter les échelons, et devenir directement un jour le premier pilier pour devenir ainsi son bras droit. Mais avant, il devait au moins arriver à devenir l’un des 10 piliers.
 
« Bien le bonjour, heureux de vous rencontrer. »
 
« Bon, vous aurez le temps plus tard de faire plus ample connaissance. Si je vous aie tous ramenés ici, c’est dans le but de vous parler de votre première mission. Ce sera votre première ensemble, mais attention cela ne sera pas chose aisée. »
 
Le roi rentra ensuite plus dans les détails, et les guerriers s’en allèrent. Flaxos continua de vadrouiller dans les couloirs, et il s’arrêta finalement au niveau de la chambre de son père, et il entra alors que ce dernier semblait se préparer à partir. Le père regarda son fils et le pris dans ses bras.
 
« Ton âme semble bruler comme jamais. On t’a donc donné ta première mission ! Je suis fier de toi. Je suis persuadé que toi et tes partenaires arriveront rapidement à vos fins. Je dois y aller, j’ai également une mission qui m’attend. »
 
Flaxos salua son père, il comptait bien lui montrer à lui, et à Alouqua qu’il allait faire tout son possible. Il regarda sa main droite, et il forma une rose avec. Oui, il s’entrainait également à manipuler ses tactiques de dragues, dans le cas où il arriverait enfin à retrouver son âme sœur.
 
 
Alastor le père de Flaxos entra dans un étrange bâtiment, et se dirigea vers l’accueil, et afficha avec un sourire charmeur. Et il se mit à tousser, et il prit alors la parole.
 
« J’ai rendez-vous ! Je ne sais pas si vous me connaissez, je suis Alastor, le second pilier de notre roi. »
 
La personne de l’accueil releva sa tête pour observer Alastor avant de prendre sa parole.
 
« Oui, je vous connais, tout le monde vous connais monsieur Alastor. Salle 7, je vous en prie. »
 
Il marcha tranquillement en direction de la salle 7, tout en riant de vive voix. Il entra et s’assis sur un canapé, et attendit tranquillement. Il se fit craquer la nuque, et regarda le plafond, avant de prendre finalement la parole.
 
« Ah, ça me fait plaisir de revenir ici ! C’est un peu la folie en ce moment, on a un tas de boulots.  Heureusement qu’aujourd’hui j’ai enfin du temps pour moi. Donc j’espère que tu es endurante, car là je vais m’y donner à cœur joie ! Ahahah ! Rassures-toi, je pense qu’il y a des démons avec des désirs bien plus étranges que le mien. »
 
Une démone chétive et complétement dénudée fit son apparition, caché derrière sa longue chevelure.
 
« Oh, mais tu as un magnifique corps ! J’ai hâte de le déglinguer, ahah ! »
 
La démone monta sur le lit, et lui fit signe avec sa main de venir le rejoindre. Alastor afficha un grand sourire et alla la rejoindre tout en prenant le soin de retirer ses habits. Il souleva les cheveux de cette dernière pour regarder son visage. Il se perdit dedans, il était d’une rare beauté. Néanmoins, il lui semblait également étrangement familier. Il n’alla pas plus loin dans la recherche, et s’allongea laissant à la démone le plaisir de pouvoir monter sur le valeureux guerrier.
 
Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [En cours] Kotonaru   
 
[En cours] Kotonaru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» cours de dysenterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: Hors Rpg :: Ecrits des membres :: Ecrits en cours-