Partagez | 
 

 [libre] une folle envie de casser... la croute.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kefka Palazzo
avatar
Terrien
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/01/2010
Nombre de messages : 596
Bon ou mauvais ? : Assez mauvais pour effacer les abus de Motta sur mon profil
Zénies : 1154

Techniques
Techniques illimitées : Eclair Zap-trap, Twist de glace, Feu-Follet
Techniques 3/combat : Ultima, Dancing Mad
Techniques 1/combat : Lumière sentencielle

MessageSujet: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Dim 10 Nov 2013 - 18:26
Kefka avait mené Préséa en ville pour manger. Il avait été un peu silencieux durant le trajet : en réalité, bien qu'il soit bavard en toute circonstance -il l'avait bien prouvé en présence de Light et Kensoku- il ne savait pas trop quoi dire à son acolyte. Kefka parlait généralement avec beaucoup d'ironie, de moquerie, de mépris... Il aimait utiliser ses paroles pour ridiculiser les autres, se pavaner... Mais il n'avait pas vraiment envie de jouer à ce jeu là avec Préséa, et d'ailleurs la raison de ce semblant de respect pour lui échappait. Comment se faisait-il qu'il en arrive même à douter de ce qu'il devait dire quand il était en tête à tête avec la jeune fille ? Peur de la décevoir ?!.... HAHA c'était si ridicule, il était parfait, il était irrésistible ! N'importe qui tuerait pour être à la place de Préséa à ses côtés !
... Mais alors pourquoi ?

Kefka en marchant effleura la réponse à cette question, se remémorant ses années de solitude, alors que personne ne voulait être près de lui. Il se remémora les semaines d'errances sur Dark, entre la vie et la mort, hurlant de folie, ayant perdu la foi en lui-même. Il frissonna. Il avait beau être sûr de lui, être convaincu que sa vision du monde était la bonne, que son pouvoir était noble et son charisme presque divin, il avait connu le pire et avait au fond de lui la peur de replonger dans la noirceur de son âme torturé par une vie brisée par la folie.
Il était fou, oui. Mais quand il arrivait à l'oublier... Il se sentait bien mieux portant que l'humanité entière.

Il s'empressa de chasser cette vérité et ses pas devenu plus lent et lourd redevinrent ridicules et chaloupés. Il sourit d'un coup pour se tromper lui-même et fredonna même un air étrange, presque inquiétant tant il était malsain dans sa gorge à la voix cassée. Dans un grand geste des bras déployant les couleurs vives de ses parures, il se tourna vers Préséa quand ils furent devant la vitrine d'un restaurant.

" Comme je le disais, nous n'impressionnerons personne si nous avons l'estomac vide. " L'odeur des cuisines se répandaient dans la rue et l'estomac du magicien fou se mit à ronronner bruyamment. Se tenant le ventre, Kefka gesticula dans tous les sens. " AAAAH L'ESTOMAC DU GRAND KEFKA NE PEUT ATTENDRE PLUS LONGTEMPS !" Il se précipita à l'intérieur et s'installa à la plus belle table après avoir montrer deux doigt à un serveur, lui signifiant qu'ils étaient deux. Le restaurant était assez chic et Kefka en profita poru demander du vin pendant que le serveur était près d'eux. L'employé leur tendit deux cartes avant de les laisser.

Kefka savait déjà ce qu'il allait prendre : Il ferma donc le menu et attendit que Préséa choisisse. Il la regarda donc... Curieuse petite créature. Elle était si ravissante pour une poupée meurtrière, s'en était presque amusant. Kefka, un peu gêné, ne sachant toujours pas quoi dire à sa seconde se lança, en faisait taper ses doigts pâles et fins sur la nappe.
" Je t'invite je pense que tu l'as bien mérité. Tes prouesses sur le terrains étaient remarquables, tu as un grand potentiel. " Il ne l'avait pas regardé en disant cela, pas habitué à faire des compliment mais il finit par la fixer tout de même : un boss doit savoir affronter du regard ses subordonné, et il en avait pourtant l'habitude. Le serveur revint avec le vin et prit la commande de Préséa et de l'arlequin : Kefka commanda un sauté de boeuf. Il prit un verre de vin, et servit Préséa sans lui demandé si elle en voulait. Jouant avec le verre à pied, il se sentit plus détendu et après une gorgée qui le fit sourire tant elle lui caressa le palais, il prit la parole à nouveau.
" ... Tu m'as dit avoir été volontaire pour des expériences... Et que c'est ce qui t'as donné cette force. ... Moi aussi, autrefois, j'ai été le cobaye de scientifique voulant créer un être plus puissant. Ils ont réussi n'est-ce pas ? Je suis un Dieu vivant... " Il sourit, calme, et but à nouveau, le verre toujorus à la main. " Je crois comprendre ce que peut ressentir un humain à qui on a arraché sa nature : ne regrette rien, tu es parfaite. Ton pouvoir est merveilleux, soit en fière. Je souhaite faire tout ce qui est possible pour t'aider à le développer, à te donner l'occasion de prendre une revanche sur la vie. .... Tu t'es décrite comme une marionnette sans sentiment avant que j'intervienne. ... Et maintenant, quels sont tes sentiments ? ... Quels sont tes envies ? " Il avait prononcé ses dernières paroles en la fixant, un large sourire aux lèvres. Il avait hâte de l'entendre lui parler un peu, et espérait qu'elle aussi, comme lui, avait soif de revanche, de pouvoir, de victoire ! Elle avait un passé si commun avec lui qu'il ne pouvait imaginer ne pas comprendre ce qu'elle ressentait... Il avait tant d'espoir en elle... Notamment celui de ne plus être le seul "monstre" modifié par un pouvoir qui le dépasse...
Presea Combatir
avatar
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 27/08/2013
Nombre de messages : 157
Bon ou mauvais ? : neutre penchant mauvais
Zénies : 440

Techniques
Techniques illimitées : shoubu retsugekka/shikou metsuryuusen/Reppa enshougeki
Techniques 3/combat : raisen goutenbu/chiseijin
Techniques 1/combat : Hien Messhoujin

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Mar 12 Nov 2013 - 17:39
Presea suivait Kefka depuis qu'ils avaient tout les deux quittés Kensoku et Light, contrairement a son compagnon, la jeune femme parlait très peu en temps normal, depuis quelque temps le pantin ne disait mot, ce qui laissait un silence pesant flotté sur les deux personnes. L'homme s'arrêta après un certain temps s'arrêta devant une devanture qui ressemblait a celle d'un restaurant, des tables, des chaises, un bar, des banc bref tout ce qui rendait un endroit de ce type normal. Kefka prit la parole, après un grognement qui était difficilement non remarquable, Kefka entra dans le resto suivit par Presea qui avais repris sa forme de jeune fille. Elle s'asseya a la même table qui était belle, le genre de table qu'on réservait pour un diner en tête à tête en temps normal, mais Presea ne le savais pas. Elle regarda le menu pendant quelque temps, ne prenant même pas le temps de lire, elle demanda au serveur qui revenait avec le vin demandé par Kefka un steak et des frites, beaucoup de frites avec de la mayo s'il vous plait! Après le départ du serveur, l'interlocuteur a la fille au cheveux roses se mit a la complimenté sur ses capacités sur le terrain, elle le regarda dans les yeux, toujours inexpressive et continua a écouté ce qu'il disais, il finis par demandé a Presea ce qu'elle ressentais et désirai actuellement. Elle réfléchis un peu et pris la parole maladroitement le regardant pendant qu'il souriait:

-Je.... Je voudrais me venger de ce qu'ils m'ont fais a moi et a ma famille...Ma seul envie est de combattre, car c'est tout ce que je sais faire.
Dit Elle en serrant sa hache repensant a toute les atrocités qu'ils lui ont fait.
Kefka Palazzo
avatar
Terrien
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/01/2010
Nombre de messages : 596
Bon ou mauvais ? : Assez mauvais pour effacer les abus de Motta sur mon profil
Zénies : 1154

Techniques
Techniques illimitées : Eclair Zap-trap, Twist de glace, Feu-Follet
Techniques 3/combat : Ultima, Dancing Mad
Techniques 1/combat : Lumière sentencielle

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Lun 18 Nov 2013 - 1:26
Kefka qui espérait que la petite parlerait plus l'estomac vide fut que moyennement satisfait : il eut le droit à une phrase, mais cette unique parole démontré que la guerrière était animée par une envie de vengeance qui n'était pas pour lui déplaire.
La violence, la rancoeur, la soif de sang frais étaient de noble quête et il avait encore une fois la fierté de voir que la demoiselle était une personne digne de sa compagnie.

Il ne parla pas de suite, le regardant manger son steak et ses frites. Un plat de roturier, basique et gras, pas le genre de raffinement que le magicien appréciait. Son sauté de boeuf était lui moins copieux que la grosse assiette débordante de frites de Préséa et il eut rapidement fini son plat, et se resservit en vin.
Faisant danser le liquide dans son verre dans un mouvement lent du poignet, il toisait la jeune filel aux cheveux roses, se demandant ce qu'il ferait d'elle. Il ne s'attendait pas à trainer une demoiselle avec lui, lui qui aime ne pas avoir a prendre soin d'alliés : d'ailleurs des alliés étaient au mieux des pions qui prennent les coups pet en donne pour lui. Et avant l'alliance de SK, Kefka n'avait jamais eu d'alliés, seulement des subordonnés et des ennemis. Même jamais de famille, au plus loin que ses souvenirs remontaient.
Préséa n'était pas encore assez forte pour prendre des coups à sa place, mais il comptait bien la garder tout de même : Il ne savait pas pourquoi mais il avait un pressentiment. Cette gamine était différente, cette gamine il ne devait pas la laisser comme ça : C'était difficile pour lui à admettre mais il préférait qu'elle reste plutôt que de rester seul à nouveau. C'était un sentiment bien nouveau, mais à dire vrai pas si étonnant... Avoir un sbire dévoué qui obéit au doigt et à l'oeil, c'était plutôt grisant ! Et qui plus est cette dernière était pas trop bruyante à débiter une phrase toutes les trois heures...

Il posa son verre et pris sa serviette : d'un geste qui montrait que Kefka était un homme qui se voulait élégant, il s'essuya le coin de la bouche avec distinction.

" Te venger... Te venger de qui ? Connais-tu au moins l'identité de ces personnes ? Leurs noms ? " Il avait parlé avec une voix presque monocorde, ce qui changeait de ses intonations irrégulières de d'habitude. Il baissa le regard, un peu hautain. " De toute façon, pour l'heure, tu n'es pas encore assez forte. " Il ne la regarda pas et avait pris un ton sec. Il ajouta : " Tu es déterminée et agile, mais tu es un diamant brut qui n'a pas encore été taillé. Tu es puissante mais tu ne connais pas encore bien ce pouvoir. Ta froideur en combat, ta détermination : tu es trop concentrée sur tes objectifs et cela te rend presque prévisible. Il te manque du style. Tu n'y mets pas ton coeur... J'imagine que passer des années avec l'esprit engrainé par cette saloperie n'a pas du t'aider." Dit-il en montrant l'exsphère du bout de son index. Il fit la moue. " ... Je t'ai libéré l'esprit. Profite de ta nouvelle liberté. Pense. Ressens. Vis. Un guerrier qui ne se sent pas en vie attire rapidement la faucheuse... " Il lâcha enfin un sourire et la regarda. Elle avait l'air de prendre plaisir à manger son plat et il en était satisfait. " ... D'ailleurs tu n'as pas du prendre plaisir à manger depuis qu'on t'a posé cette pierre je me trompe ? " C'était une des raisons qui l'avait poussé à emmener Préséa dans un bon restau plutôt que de prendre un encas sauvagement : elle devait réapprendre à se sentir humaine. Manger était une chose vitale mais qui pouvait être aussi un plaisir. " J'espère que bientôt, tu te régaleras d'être en vie Préa. " Il avait l'air de plus en plus curieux vis à vis du plat de frite... Il marqua un temps et d'un coup reprit sa tête d'ahurie habituelle et non plus cet air de "maître donneur de leçon" qu'il prennait plus tôt. " Je me demande ce que goute ce truc... "

Un silence s'installerait sans doute, vue qu'il ne parlait plus et que Préséa n'était pas bavarde... Elle n'avait pas fini de manger et l'odeur des frites lui titillait les narines. Il se demanda ce que ce genre de bouffe pour pauvre devait gouter, mi-dégouté, mi-curieux. Il regardait maintenant l'assiette de Préséa en se tortillant les lèvres.



( "Régal"-toi ;p)
Presea Combatir
avatar
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 27/08/2013
Nombre de messages : 157
Bon ou mauvais ? : neutre penchant mauvais
Zénies : 440

Techniques
Techniques illimitées : shoubu retsugekka/shikou metsuryuusen/Reppa enshougeki
Techniques 3/combat : raisen goutenbu/chiseijin
Techniques 1/combat : Hien Messhoujin

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Lun 18 Nov 2013 - 8:41
(ce jeu de mot u.u)

Kefka semblait un peu déçu que la jeune fille n'en dise pas plus, qui en profita pour continuer a manger le contenu de son assiette, en silence, pendant que le pantin réfléchissait surement.
Rompant le silence, il interrogea la combattante a la hache sur la personne de laquelle elle voulait se venger, il voulait connaître le nom de cette personne, lui demandant des détails avec une voix différente qu'il avais a l'accoutumée.
Puis il repris d'une voix plus hautaine expliquant a Presea qu'elle n'étais pas encore assez forte, il révéla la faiblesse de la jeune femme, ce qui la fit baisser les yeux, elle était trop prévisible dans sa manière de se mouvoir, tel une machine de guerre, elle ne pensai pas jusque la, elle fonçai dans le tas, dans le passé c'était suffisant.
Mais maintenant qu'elle souhaitais accomplir sa vengeance sur Vharley, elle devais apprendre a garder ces objectifs en vue tout en s'améliorant, en devenant imprévisible, le temps passé sous le contrôle de l'exsphère l'avais considérablement affaiblie, tant physiquement que mentalement.
Kefka voulait que la jeune fille profite de sa nouvelle liberté depuis qu'il l'avais libéré, qu'elle pense et ressente comme tout être humain, et vive également.
C'est la que Presea se rendit compte de quelque chose, elle n'avais pas perdu ces sentiments, mais elle s'était forgé une coquille, refoulant tout ses sentiments, la privant d'émotions, le visage de la fille a la hache devint plus humain, reprenant le gout a parler sans pour autant devenir un moulin a parole.
Son compagnon lui demande ce qu'elle pensai de ce repas, relevant la tête elle lui répondit avec une phrase bien formulé, ce qui dût l'étonné:

-L'homme dont je souhaite me venger se nomme Vharley, je ne sais pas ou il est actuellement.Elle fit une petite pause et repris:
-Je t'avouerai que depuis que j'ai été sous l'emprise de la pierre, j'avais perdu le gout de manger, tout était fade, sans gout, actuellement sa va déjà un peu mieux, malgrè que sa me reviendra petit a petit. En effet se repas était un régal.
(u_u)

Kefka semblait lorgné sur le plat de frite de Presea, le remarquant et n'ayant plus faim, elle tendis le plat au pantin avec un grand sourire qu'elle n'avais jamais ressortit depuis qu'elle avais eu l'exsphere d'implanter. Le fait qu'elle redevienne "humaine" avait révéler le vrai pouvoir de la pierre et lui permettais de retrouver sa forme adulte a sa volonté, et maintenant qu'elle c'était débarrassé de la coquille bloquant ses sentiments, elle se sentais beaucoup mieux et était prête a profiter de la vie.
- Bonne appétit Kefka! finit elle avec toujours son sourire.
Kefka Palazzo
avatar
Terrien
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/01/2010
Nombre de messages : 596
Bon ou mauvais ? : Assez mauvais pour effacer les abus de Motta sur mon profil
Zénies : 1154

Techniques
Techniques illimitées : Eclair Zap-trap, Twist de glace, Feu-Follet
Techniques 3/combat : Ultima, Dancing Mad
Techniques 1/combat : Lumière sentencielle

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Mar 19 Nov 2013 - 0:48
Préséa avait répondu avec plus de mots que de coutume, mais le magicien ne sut pas si c'était vraiment significatif. Il nota le nom de Vharley dans sa mémoire.

" Ce nom ne me dit rien. En même temps, les scientifiques terriens que j'avais connu je les ai tous déjà dézingué... Ton tour viendra de faire ta justice. " Il souriait un petit peu : Préséa avait énoncé retrouver gout à la nourriture et c'était plutôt bon signe. L'homme la regarda et annonça, avec un regard brillant et presque chaleureux -ce qui était plus effrayant que rassurant quand on connait le personnage. " J'en sssssuis satisfait : tu dois reprendre tes marques, reprendre les rênes... Croque la vie à pleine dent pour ne pas que ce soit elle qui te dévore. " Il fit une sorte de grimace. Un tic nerveux sans doute. " Prends du plaisir à vivre mais n'oublie pas que ce monde n'est pas non plus une friandise toujours bonne à prendre : le monde court à sa perte, il est remplit d'idiot et de faux espoirs... Je crois que tu l'as compris à tes dépends. " Il la regarda et c'est surprit qu'il vit le faciès de la jolie changer : elle eut un sourire.

Le premier qu'il vit sur ses petites lèvres fines. C'était... ravissant ?
BOUAH NON un sourire de jeune fille n'a rien de ravissant ! C'est le symbole de la faiblesse des hommes, de ce monde qui devient de plus en plus kawaï, qui se berce de rêve, d'illusion rode bonbon et de parfum sucré ! Le monde ce ne devait pas être un sourire doux, c'était plutôt une grimace de désespoir ! Oui, que faisait-il ? Il redonnait la joie dans le coeur d'une gamine qui pourtant avait le coeur froid et dure comme il le fallait ! ... Quelle bêtise faisait-il ?! Il allait lui apprendre à reprendre espoir alors que ce monde n'était qu'un brouillon raté qu'il voulait réécrire à toute force !
Préséa souriait et lui, lui, il était plus que surprit, presque choqué. Mais en même temps, n'était-ce pas ce qu'il avait voulu ?

Possible. Il avait voulu qu’elle profite du moment, qu'elle se détende, qu'elle... sourit.
Et Kefka malheureusement avait toujours ce qu'il voulait, même quand il souhaitait trop vite. N'avait-il pas souhaité trop vite ? Elle risquait de se bercer d'illusion et de reprendre courage alors que ce monde était sans issu. Pourri jusqu'au bout...
Pourri... Comme ses frites qu'elle vint lui mettre sous le nez.

Ouvrant de grands yeux, il loucha sur l'assiette qui s'était transposé devant lui. Il dut cligner pour faire la mise au point de ses pupilles et discerner la jeune fille derrière qui avait l'air enjoué.

"Bon appétit Kefka!"

Elle lui avait dit un mot gentil. Elle lui faisait un cadeau... Et elle l'avait appelé par son prénom.
Malgré tout le dégout que l'arlequin éprouvait pour les moments niais et la bouffe grasse, il ne put résister à cette douce pensée que de constater qu'on venait de lui faire un cadeau avec simplement l'envie de lui faire plaisir.
Et puis ... Il devait avouer... Il avait envie, très envie de gouter ces démoniaque frites grasses et pourries... Si malsaine... Si conventionnelles... Si abjectes...

Avec un sourcil levé, presque sur la défensive, il saisit entre son majeur et son pouce sa fourchette et la planta dans une frite, comme on retire un cheveux d'une soupe. Il l'examina, la renifla... et la mit en bouche.
Il mâcha grossièrement en faisant des mimiques peu naturelles -mais bien naturelles pour lui- et s'arrêta.

Kefka regarda Préséa dans les yeux subitement et presque gravement, comme si c'était un travail sérieux, se mit à manger goulument toute l'assiette en moins de deux. Les coups de fourchettes tapant contre l'assiette résonnait comme une mélodie frénétique d'un type qui n'avait rien manger d'aussi bon depuis... toujours ? Naaaaaaan il avait déjà goûté des mets de Roi, des plats gastronomique, des délices d'autres planètes même... Mais jamais il n'avait mangé en compagnie de quelqu'un qui souriait. Peut-être était-ce cela qui donnait à ce moment une saveur nouvelle...

Il allait porter à sa bouche la dernière fourchette de frites quand il réalisa qu'il venait de faire tout de travers : il allait à l’encontre de tous ses principes... Il redonner sourire à une gamine, et il mangeait goulument de la nourriture de paysan. Il leva les yeux vers Préséa comme s'il était observé, devant sa propre honte.
Elle était si jeune, mais en même temps si mature... Dénaturée comme lui.

Il reposa la fourchette, presque dégouté de lui-même.

" C'était... pas mauvais. Intéressant. Mais ce n'est pas le genre de cuisine qui convient à un homme comme moi. " dit-il d'un ton plus grave alors qu'il venait d'avaler la quasi-totalité d'une traite. Il se racla la gorge et s'essuya la bouche de sa serviette et reprit un air plus "digne", si tant est qu'il puisse avoir l'air digne avec son accoutrement et ses postures toujours bancales.

Le serveur revint enlever les assiette et proposa des desserts. Kefka laissa Préséa choisir en premier et demanda simplement un digestif alcoolisé. Alors qu'il but d'un trait ce qu'on lui apporta, il profita du dessert pour conclure son discours précédent.

" ... Il est important que tu reprennes possession de ton existence Préséa... Il n'y a que comme ça que tu pourras te venger. Il n'y a que comme ça que tu pourras devenir plus forte. Mais lorsque je t'ai trouvé ce qui m'a plu en toi, c'est aussi le fait que tu as les pieds sur Terre : tu sais que ce monde tourne au vinaigre. Alors oui, reprends tes droits sur la vie, sur le monde, mais n'oublie pas que tu vaut mieux. Ceci est mon derniiiier conseil du jour Préa : Ne redevient jamais ce que tu étais avant... Devient seulement plus forte et ne retombe pas dans l'ignorance des gens heureux. Tu as vu le monde à travers des yeux vides et ce sont possiblement les années où tu as été la plus lucides de toute ton existence : Retrouve ta force d'avant, ton appétit, ta soif de vengeance, tes sentiments qui feront bouillir en toi l'envie de piétiner ce que le monde est et ce qu'il t'as fait... Mais jamais JAMAIS ne pardonne au monde. Il n'est pas digne de ton pardon, Préa. "
Kefka certes, était un personnage loufoque et lunatique qui tantôt riait, tantôt voyait le monde comme la grosse tartine de merde qu'il était. Il regarda la jolie Préséa: Elle était à lui. Rien qu'à lui... Et il espérait que toutes les attentions qu'il avait pour elle serait récompensé par sa loyauté envers lui. Il avait besoin de sujet comme elle pour exister. Il avait besoin de ne plus marcher seul... De ne plus manger seul.
Du coin de son oeil il regarda son reflet dans la vitrine. Il ne souriait pas. Il se remémora alors de tous ses repas qu'il avait eu en solitaire à hurler sa peur de ne pas être entendu.


Il continua à se fixer discrètement puis reprit un sourire peu à peu. Il étira de plus en plus ses lèvres... encore et encore... jusqu'à reprendre son inquiétant sourire et même... éclater de rire.
Notre homme était fou. Oui. Préséa devait déjà l'avoir remarqué.
Presea Combatir
avatar
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 27/08/2013
Nombre de messages : 157
Bon ou mauvais ? : neutre penchant mauvais
Zénies : 440

Techniques
Techniques illimitées : shoubu retsugekka/shikou metsuryuusen/Reppa enshougeki
Techniques 3/combat : raisen goutenbu/chiseijin
Techniques 1/combat : Hien Messhoujin

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Mer 20 Nov 2013 - 13:38
Presea avais tendu son assiette de frite après avoir remarqué qu'il la lorgnai, il sourit défensivement et prit malgrè tout sa fourchette qu'il planta dans une frite qu'il mit dans sa bouche lentement après quelque secondes. Il regarda la jeune fille dans les yeux subitement presque d'un air grave puis s'empressa d'engloutir le reste l'assiette semblant l'apprécié. Malgrè qu'il s'empressa de dire le contraire, souhaitant surement garder sa dignité, le serveur revenant débarassant les assiettes et demandant si les deux partenaires souhaitai un dessert, elle commanda un banana split
Puis l'arlequin prit la parole, insistant sur le fait que Presea redevienne humaine pour pouvoir accomplir sa vengeance, et devenir plus forte également. Il rajouta que le fait de voir Presea savoir que le monde était pourri quand il l'avais rencontré, elle devais récupéré ce qu'elle avais perdu, sur la vie, sur le monde. Et l'ultime conseil de Kefka qu'elle suivrai fut qu'elle ne devrait jamais redevenir comme elle était quand elle a rencontré son compagnon sur Kanasa. Il l'encouragea a retrouvé sa force, son appétit et sa soif de vengeance envers celui qui l'avais transformé en ce qu'elle était avant de redevenir comme elle était avant de croiser l'arlequin. Kefka semblait avoir souffert de ces années de solitude, le remarquant Presea le regarda a son tour dans les yeux et lui dit:
- Je resterai à tes côtés Kefka, on a chacun besoin l'un de l'autre pour réaliser notre projet, même si on ne sait pas quand ils se réaliseront, que cela nous empêche pas de continuer sur la route que tu as choisi de suivre Toi avec SK, je te suivrai jusqu'à la toute fin.
Elle avais besoin de lui comme il devais surement avoir besoin d'elle pour le projet de SK et le sien, elle avais besoin de lui pour se venger.
Kefka Palazzo
avatar
Terrien
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/01/2010
Nombre de messages : 596
Bon ou mauvais ? : Assez mauvais pour effacer les abus de Motta sur mon profil
Zénies : 1154

Techniques
Techniques illimitées : Eclair Zap-trap, Twist de glace, Feu-Follet
Techniques 3/combat : Ultima, Dancing Mad
Techniques 1/combat : Lumière sentencielle

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Ven 29 Nov 2013 - 0:40
Il venait de rire d'un rire fou, d'un rire improbable... Un rire qu'il laisse éclater pour mieux canaliser sa propre folie : mais ce rire était bien moins fou que ce qu'il venait d'entendre. En effet, la petite jeune fille venait de lui promettre ne jamais le quitter, qu’elle avait besoin de lui, "jusqu'à la toute fin".
Kefka s'arrêta net de rire et la regarda, incrédule.

Il ressentit plusieurs chose :
le premier sentiment était la victoire. Il venait d'avoir la preuve qu'il avait "fidélisé" sa proie, et qu'il avait dorénavant une larbine prête à tout pour lui.

Il sourit un peu en y pensant.

Le second sentiment était le goût amer d'entendre qu'elle pensait qu'il avait besoin d'elle : quelle impertinence : il n'avait besoin de personne !! Il n'avait pas besoin d'une gamine d'autant plus pour aller où il voulait. Non, vraiment, cette idée le vexait...

Son sourire disparut...

... Car en fait, s'il était aussi irrité d'entendre ça, c'était car il ne voulait pas admettre qu'il avait en effet bien besoin d'une compagnie. Quelle faiblesse ce serait de l'avouer. Quelle honte...
Préséa était un sujet à ses yeux, une arme, une gâterie qu'il s'était offert. Rien de plus. Voilà ce qu'il auto-convaincue. Il l'avait gagné par par la pitié qu’elle éprouvait par lui, mais par son savoir faire et son pouvoir.
En réalité ce n'était pas entièrement faux : il l'avait libéré de l'exsphère non ? Il méritait ce respect ! Il n'avait pas à le remercier en conséquence !

" Fort bien. "

Il ne prit pas de dessert : les paroles de Préséa avaient été son petit délice sucré.
Kefka demanda alors l'addition, d'un mouvement grandiloquent du bras. Il régla la note de 100z pour les deux menus et sortit comme un noble avec une démarche royale mais lourde de lassitude.
Pourquoi donc ? Il devait se réjouir ! Il se gonfla de fierté et bomba le torse. Sur le pas de la porte il regarda la jolie Préséa sortir à son tour derrière lui. Oui, elle était à lui.

" Si tu veux me suivre tu vas donc devoir suivre mon rythme. "
Il se posta face à elle et se permit de lui attraper le menton pour la regarder dans les yeux en lui relevant la tête. " Je suis un boss plutôt cool qui paye les notes, qui t'entrainera, qui te mènera où tu voudras tant que ce que tu veux me plait. La vengeance, le pouvoir, la haine sont des énergies nobles et je t'encouragerais... Tu sembles avoir compris où est ton intérêt, ce qui m'encourage encore plus à te laisser me suivre : tu es intelligente Préséa. " Il tapota le crâne de la jeune fille et tourna les talons, marchant vers l'inconnu. " Très intelligente. Et tant que tu resteras lucide et maline, tu n'as RIEN a craindre de moi ! " Il semblant dire ça en riant, mais le fond de sa voix était effrayante : sous-entendait-il qu'il était prêt à se retourner contre elle si elle commettait la moindre idiotie ? Quel genre d'idiotie ?

Il marcha en bougeant en cadence les bras, comme un pantin, s'éloignant d'elle. Il était de bonne humeur, l'alcool faisait son effet....
Mais il s'arrêta net, et se courba un peu. D'une voix grinçante et moins menaçante, à la limite de la clownerie, il tourna son visage vers la jeune demoiselle.

" Euh... où on va en fait ? "

Il fit une moue et pensif se tapota les lèvres. Il sourit largement en trouvant l'inspiration.

" Oh oh... Je sais. " Il ne regarda pas Préséa, enfin, pas directement. Le visage de la guerrière se reflettait sur une rigole d'eau sur le bord du trottoir, et il se plaisait à voir l'eau ruisselante déformer les traits de la petite.



(à moins que tu ais une idée, je posterais où je veux. J'ai quelques idées je dois juste me décider.)
Presea Combatir
avatar
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 27/08/2013
Nombre de messages : 157
Bon ou mauvais ? : neutre penchant mauvais
Zénies : 440

Techniques
Techniques illimitées : shoubu retsugekka/shikou metsuryuusen/Reppa enshougeki
Techniques 3/combat : raisen goutenbu/chiseijin
Techniques 1/combat : Hien Messhoujin

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Ven 29 Nov 2013 - 16:02
(besoin que je poste? en tout cas j'ai pas de lieu précis donc je suivrai :p)
Kefka Palazzo
avatar
Terrien
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/01/2010
Nombre de messages : 596
Bon ou mauvais ? : Assez mauvais pour effacer les abus de Motta sur mon profil
Zénies : 1154

Techniques
Techniques illimitées : Eclair Zap-trap, Twist de glace, Feu-Follet
Techniques 3/combat : Ultima, Dancing Mad
Techniques 1/combat : Lumière sentencielle

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Sam 30 Nov 2013 - 20:28
(j'ai pas posté le départ donc tu peux si tu le souhaite -comme je savais pas où allais j'ai pas dit qu'on décollait : tu peux dire qu'on se barre sans savoir où.)
Presea Combatir
avatar
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 27/08/2013
Nombre de messages : 157
Bon ou mauvais ? : neutre penchant mauvais
Zénies : 440

Techniques
Techniques illimitées : shoubu retsugekka/shikou metsuryuusen/Reppa enshougeki
Techniques 3/combat : raisen goutenbu/chiseijin
Techniques 1/combat : Hien Messhoujin

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Sam 30 Nov 2013 - 21:37
A la fin du repas, Kefka et Presea sortir du restaurant, et tout en marchant, le pantin pris la parole, lui expliquant ce qu'elle devais faire, c'est a dire, s'amélioré, tenir le rythme, finissant en lui disant qu'elle était intelligente. Et que tant qu'elle resterai ainsi son compagnon ne se retournerai jamais contre elle disa t'il d'une voix un peu effrayante.
Reprenant la route, les deux personnes partirent on ne sais ou pour le moment, a vrai dire Presea n'avais pas d'idées d'un endroit spécial qui méritai qu'elle s'y arrête avec Kefka, elle le laissa donc décider de la destination et resta donc sur ces talons.
- Je ne sais pas trop ou aller Kefka, ne connaissant pas trop le coin, je préfère te laisser décider. Que ce soit un simple changement de lieu ou littéralement un changement de planète finit t'elle en souriant.

(Dsl post cours :3)
Kefka Palazzo
avatar
Terrien
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 23/01/2010
Nombre de messages : 596
Bon ou mauvais ? : Assez mauvais pour effacer les abus de Motta sur mon profil
Zénies : 1154

Techniques
Techniques illimitées : Eclair Zap-trap, Twist de glace, Feu-Follet
Techniques 3/combat : Ultima, Dancing Mad
Techniques 1/combat : Lumière sentencielle

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   Ven 6 Déc 2013 - 11:26
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [libre] une folle envie de casser... la croute.   
 
[libre] une folle envie de casser... la croute.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lorsque la solitude se fait sentir.. [+16]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» J'ai tellement envie de te casser la gueule que mon machin en est tout raide.
» GEM' - AGATE - ELEA ϟ Y a des jours comme ça où t'as envie de jouer le super-héros ϟ
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Restaurant-