Partagez | 
 

 Les Derniers feux de l'Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lightning Farron
avatar
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 31/08/2013
Nombre de messages : 158
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 600

Techniques
Techniques illimitées : fire X, slash combo, changement: armure
Techniques 3/combat : Army of one,Lightning X
Techniques 1/combat : Summon: Odin

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Dim 21 Sep 2014 - 10:07
Lightning resta silencieuse en écoutant le discours de Nate et Stinger, elle suivit ce dernier à travers toute la structure du bâtiment, arriver dans le couloir, elle observa le décor fait d'une matière transparente. Arrivee dans une nouvelle salle, le regard de la guerrière se posa instantanément sur le haut plafond ou des nuages se formais, elle souria, faire appel à la foudre ne serait pas dur étant donner que les nuages était présent ici. Elle apprécia le calme de l'endroit, toute cette végétation, et ces animaux en tout genre.

Finalement, la jeune femme s'arrêta non loin de Stinger sur le bout de gazon ou il s'était lui même arrêter, attendant que le téléporteur s'active, a l'arrivée, le lieu de combat fut présenter a toute la troupe, elle ecouta la fin de son discours et le regarda partir, puis se tourna vers Sephiroth en reaction a sa proposition, le regardant dans les yeux.

Je me rappelle également de notre combat, Sephiroth, je comptais m'entrainer un peu sur ce terrain, veuillez m'excuser de ne pouvoir vous accompagner dans votre visite.

Lightning se retourna et entra dans la zone de combat ou le lendemain, elle devrait se battre contre Ajito et sa sœur, un combat a un contre un devrais déja être éprouvant, si en plus, la guerrière devait affronter deux personnes, même s'ils n'étaient que des enfants, cela risquerait d'être tendu.
Lightning donna quelques coups-de-poing et coups de pied dans le vide, ayant poser son arme non loin, puis fis une légère pause suite a laquelle, elle s'adressa a la nommer Catleia.

Catleia, y a-t-il des ennemis virtuel, ou réelle, contre lesquelles je pourrais m'exercer en attendant demain ?
Ajito
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 30/11/2006
Nombre de messages : 711
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Force supérieur - Entraide des plantes - Couronne solaire
Techniques 3/combat : Mouvement de la terre et des métaux - Soin par apposition
Techniques 1/combat : Foudre divine

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Sam 18 Oct 2014 - 11:58
On commença par les mettre  en garde contre certains effets secondaires possible des bracelets, on les informa également qu’ils n’étaient pas obligés de les porter en permanences.

Cependant Lily conserva le bracelet. Elle semblait frêle d’un seul coup, elle n’avait certes pas une carrure extraordinaire avant de porter le bracelet néanmoins elle tenait sur ces jambes. Là, elle tenait maladroitement debout, ces deux poings serré autour du bras gauche d’Ajito. Les jambes de la petite tremblaient et Ajito devait l’aider à marcher.

Le boss parlait, il ne semblait faire que ça depuis qu’ils étaient arrivé et les deux enfants ne l’avait pas réellement écoutés depuis qu’ils étaient arrivé. Ils venaient à peine d’entrer dans la salle de "combat" que le Boss annonça les combats qui auraient bientôt place ici.

Ajito prit la parole, si bas que seul ceux ayant tendus l’oreille avait pu entendre :

"Heu… je… je ne peux pas me battre…"

Il avait dit cela à moitié hésitant. Le jeune Ajito avait toujours eut honte de son incapacité à protéger sa sœur en cas de danger. Il était légèrement rouge au niveau des joues. Voir un tel rassemblement de guerrier et devoir faire cet aveu devant eux ne le rendait que plus gêné.
Lily voyant la gêne de son frère plaça sa main gauche au niveau de sa bouche comme à l’accoutumer avant de parler, pour cacher un maximum les dents pointues qui n’avait probablement pas échappé à grand monde dans l’assemblé.

"Mon petit frère pense surement qu’il serait injuste de se battre à deux contre la charmante Lightning. En plus s’ajoute le fait qu’il n’a pas de bracelet donc ça ne sert à rien de lui demander de combattre pour votre expérience."

Les yeux d’Ajito s’arrondirent une seconde avant qu’il ne reprenne une certaine contenance.

"heu… oui, oui voilà quoi… fin’ comme ma sœur a dit."

Il semblait s’être raidit, le dos droit comme pour ce donner une plus grande importance, après tout il se devait de paraitre… non d’être fort. Après tout protéger sa sœur était une mission qui lui était échu.

"Nous allons rester ici, comme Lightning. Ma sœur va avoir besoin de temps pour s’accommoder au bracelet. Nous ne ferions que vous ralentir."

Ajito et sa sœur suivirent Lightning.

Dans un premier temps ils restèrent abasourdis devant les mouvements de la guerrière. Les jumeaux commencèrent à parler.

"Tu penses pouvoir te battre contre elle, son bracelet n’a l’air de ne lui faire aucun effet, regarde toi tu n’arrives presque plus à marcher."

"Tu ne devrais pas t’inquiéter grand frère, nos ennemis sont loin, ils ne nous retrouverons pas ici. C’est pourtant toi qui m’a dit que le prix à payer pour vivre ici était plutôt faible et je suis d’accord."

Ajto s’allongea dans l’herbe et soupira

"Tu as raison… enfin bref prend garde à toi demain pour le combat."

Ajito attendis couché dans l’herbe. Il s’endormit encore fatigué de sa longue cavale avant l’arrivée du boss.

Lily décida de veiller toute la nuit, apprendre à contrôler son pouvoir, quelle bonne opportunité. Elle s’accroupit et commença à se concentrer sur le monde environnant, sans ses yeux ni ses pouvoirs elle ne voyait plus rien.

Avant de se fortifier comme le faisait la guerrière à côté elle devait commencer par percevoir son environnement à nouveau.

Lily resta ainsi jusqu’au début du combat contre lightning.
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1007
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3176
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Earth - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Sam 1 Nov 2014 - 18:55
Nate suivait Stinger, et se retrouva dans ce fameux lieu, là ou l'entrainement se déroulera. Nate cigarette à la bouche écouta Stinger donner des consignes. Le magma avait assez hâte de voir l'avancement de son projet, si les bracelet allaient permettre la progression de ces guerriers. Malgré tout, le magma avait surtout hâte que cela se termine, pour qu'il puisse enfin commencer son véritable projet. Bientôt tout ceci sera du passé, enfin plutôt une ancienne réalité. Nate jeta un coup d'oeil à Rapabieski qui a réussi à s'intégrer correctement à l'équipe, lui qui est arrivé en même temps que le magma. Nate attrapa une bière dans le tas disponible et accompagna Stinger. Bien entendu le magma avait lui même ajouté des fausses bières dans le tas, un bière avec la couleur de la bière, mais avec un gout de jus de de banane. Le magma avait inscrit une marque dessus, et l'avait volontairement placé au fond pour eviter de se faire prendre par quelqu'un d'autre.

"Le spectacle risque d'être intéressant."

Annonça le scientifique, en train d'observant la suite de son expérience. Finalement Stinger le laissa, seul accompagnant la fameuse Metamol. Il reçu un message de la part de ce dernier lui annonçant qu'il ne devait pas aider les protagonistes. Aucun risque, Nate est consciencieux, il ne fera rien qui pourrait fausser les résultats de ses tests. 
Boss Stinger
avatar
Terrien
Masculin Age : 47
Date d'inscription : 05/06/2009
Nombre de messages : 707
Bon ou mauvais ? : Sa dépend de la taille de ton porte monnaie!
Zénies : 3.141.592 Yotta

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Puissance de l'épice

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Dim 15 Mar 2015 - 14:45
Stinger, alors que tous étaient encore sous le dôme concentré au projet "Last Breath", se tourna vers le petit Ajito. Ces yeux avaient montré de l'incrédulité et surtout de la peur. Il souria alors, ébouriffant les cheveux du jeune garçon comme un père avec son fils

"Jusqu'à demain, tu méditera sur cette phrase Ajito : tout les combats ne se résolvent pas des poings levés, certains s'arment simplement de la puissance de leur voix"


Puis il salua chacun des participants, leur souhaitant une bonne soirée. Quand il avait déja bien avancé dans les couloirs de l'astéroïde, il se mit a parler a Jade :

"L'age ne compte pas pour les fluctuations de l'univers. Vos capacités, cos compétences, la manière dont laquelle vous réagissez a tel ou tel phrase. C'est cela que nous observons et que nous avons cherché pour ces tests."

Les coursives de Léto abritait tant de vies humaines, tant de machines au service de la science, leurs desseins uniquement concentré au futur de ce monde et de tant d'autres. Chaque dôme vivaient pour un seul et nique objectif, certains avec des intentions louables, certains autres fournissant les outils de guerres au guerriers de demain. Il y avait aussi ces dômes, seulement contrôlé par un grand intendant ne rendant des comptes a personne, avec comme seul but de résoudre scientifiquement les plus grand mystère de cette univers. L'année dernière, une nouvelle arme avait été mise a point, captant l'énergie sayen, pour la transférer vers une machine animée non pas par l'électricité mais par le ki lui même. Les robots étaient invisible, efficace et surtout incroyablement dangereux. C'est a partir de cette expérience qu'avait germé l'idée de Robert de créer des bracelets de contrôle.

Un autre dôme était sur le point de finir un prototype incroyable, concentré sur l'esprit de tout être vivant. Après de nombreuses découvertes révolutionnaire pour l'époque sur les ondes et courants dans le cerveaux, les génies de Léto avait réussi a isoler les neurones responsables de souvenirs ciblés et à les manipuler, en créer de nouveaux, ou tout simplement les détruire. Cependant, pour qu'un souvenir soit totalement détruit, il fallait une quantité d'énergie astronomique car n souvenir a toujours plusieurs origines : chaque scène, chaque sensation, est toujours vécu par plusieurs personnes. Le défi technique était donc de réussir a envoyer une onde dans la galaxie entière pour que tout être vivant ne se souvienne plus jamais de quoi que ce soit, ou de qui que ce soit. Mais un tel pouvoir avait été mis de coté, pour des raisons évidente de dangerosité : un homme pouvait du jour au lendemain faire retourner la galaxie à l'âge de pierre. Et c'est ainsi que le projet "Amnesia" a été arrêté, il y avait d'ailleurs a peine deux heures de cela.
Et dans toute cette agitation, dans tout ce torrent d'énergies et de puissances contraires, un groupe d'hommes et de femmes, d'enfants et de scientifiques allaient créer la meilleure armes des humains face au héros.

"Mademoiselle Lightning, vos ennemis seront réels dans des environnements concrets. Cependant, je viens de vous donner accès au salles d'entrainement face à des hologrammes. Je vous demanderais cependant de porter votre bracelet alors que je m'occuperais de collecter vos données pour les transmettre au scientifiques et ainsi gagner du temps. Vous n'aurez qu'a demander d'augmenter la puissance du bracelet pour avoir plus de difficulté. Ne vous mettez cependant pas en danger, dans les salles d'entrainement, les secours ne seront pas juste a coté de vous. Vous pourriez mourir avant même que qui que ce soit vienne vous aider. Cette base est bien plus vaste que vous ne le pensez jeune fille."

Catleia parlait comme a son habitude de sa voix robotique, avec cependant quelques sonorités sarcastiques.

"Sachez que la compagnie n'assure votre protections que dans les zones agréé par le programme "Last Breath" mis en place par Monsieur Stinger. Si vous allez vous entrainer autre part, votre responsabilité sera mis en cause si vous détériorez du matériel, incendiez un laboratoire, mourrez transpercé par nos tourelles de défenses ou surtout si vous mangez les fruits des pommiers du projet "Eden". Maintenant que vous êtes prévenu,  il ne me reste plus qu'a vous  souhaiter une bonne journée, j'ai un autre travail qui m'attend"

Malgré la transparence des murs rendant visible des milliers de salles autour de soi, s'étendant a perte de vue, le système d'insonorisation rendait souvent la présence de catleia plus qu'agréable dans ces couloirs de solitude. Et le pire, c'est que l'intelligence artificielle le savait, et en profitait.


"Dans ce grand complexe qu'est Léto, vous devez avoir remarqué que homme, femme et enfants sont toujours ensemble. Namek, Kanasien, Magma, Terrien et plusieurs autres races bien plus incroyables travaillent ici de concert pour donner a la science et a notre futur un nouvel avenir."

La scientifique, la petite fille et l'homme d'affaire venait d'arriver dans un café totallement différent de la totalité de l'ambiance de Léto. En entrant, le sol était passé d'un blanc immaculé et lumineux au boix sombre, noueux et ancien de l'olivier. Le bar quand a lui était d'un seul morceau, taillé a la main et patiné plusieurs mois, jusqu'à que son aspect brillants et ces imperfections devienne une pure merveille. Le barman, un homme trapu au visage souriant, les accueille et les mena a la salle principale, ou les attendait trois fauteuils clubs dans une ambiance feutrée et propre. Peu d'alcool à la carte, Stinger ne poussait jamais à la consommation,  et privilégiait les boissons exotiques et les découvertes en tout genre. Cependant, par un système ingénieux de filtration, toute odeur de fumée était évacué sans que personne ne puisse sentir l'odeur de la cigarette, laissant toujours cette odeur de vieux bois et d'encens. Stinger commanda une boisson en provenance d'une planète perde qu'il avait déjà exploré : Aldhibain. Elle se composait d'un lait vert accompagné d'un fruit acide mais avec la propriété de ne pas faire cailler le lait. La boisson mélangeais une douceur sucrée et ne légère acidité couverte par la douceur du lait. Il repris ce qu'il avait commencé a expliquer plus tôt, en se tournant vers Lily : il la savait probablement plus mature que son frère, il pouvait donc lui parler plus ouvertement

" Vous savez, pour certains peuples à travers le temps et l'espace, les enfants était vénéré par des milliers de fidèles : ils représente la pureté et l'innocence. Certains garde cette force sans même le savoir, il suffit simplement de réveiller en eux cette petite flamme. Je n'ai pas besoin des personnes  puissante ni de prétentieux, j'ai besoin d'homme et de femmes qui tendront l'oreille et écouterons les frasques du jeune prétentieux que je suis. J'ai besoin de tout ceux qui ouvrirons leur cœurs au dangers que la galaxie affrontera dans ces derniers instants et ces dangers qu'elle ne devrait jamais affronter. J'ai besoin de vous, car vous seul pouvaient empêcher dans notre galaxie les derniers feux de apocalypse."
Sephiroth
avatar
Terrien
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 23/02/2013
Nombre de messages : 63
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1100

Techniques
Techniques illimitées : Masamune, Trancheuse, Téléportation
Techniques 3/combat : Ultima, Guérison
Techniques 1/combat : Sacré

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Lun 4 Mai 2015 - 14:06
Lightning avait décliné l'invitation du Soldat pour visiter ensemble la planète. Elle préférait s'entraîner dans son coin.

"Je comprend, nous nous reverrons demain dans ce cas."

Le bracelet expérimental était à son poignet, il prit l'itinéraire jusqu'à son nouveau logement de fonction. Au bout de quinze minutes d'élévator, d'ascenseur et de couloirs digne d'un grand labyrinthe, il arriva à destination. la température ambiante artificielle rendait les déplacements sur le satellite plutôt confortable. Il entra dans le loft, verrouilla la porte, se déchaussa puis s'allongea dans le spacieux canapé d'angle dans le salon. Il appuya sur le bouton "ON" de la télécommande pour l'écran géant sur le mur d'en face. Il coupa le son et s'endormit paisiblement, peut être le bracelet faisait-il déjà effet ?
Jade Highwind
avatar
Autres Races
Féminin Age : 35
Date d'inscription : 30/06/2013
Nombre de messages : 294
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 590

Techniques
Techniques illimitées : Tir Blaster, Garde améliorée, Boom Sonique
Techniques 3/combat : Choppe, Canon
Techniques 1/combat : Lance fulgure

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Lun 29 Juin 2015 - 0:41
L'environnement du petit bistro pittoresque, bien que idyllique était reposant pour Jade : moins aseptisé, grandiose et futuriste, la salle plus sombre et plus étroite la faisait se sentir moins perdue. Elle respira un peu, relaxé par le parfum de l'endroit et suivit le Boss qui même dans une salle plus modeste avait le charisme d'un Roi. Avec eux, seuls les deux enfants étaient présents. En fait, Jade était assez ravie de ce petit groupe qui réunissait les trois personnes qui lui semblaient les plus normales...
Sephiroth avait une aura glaciale.
Lightning était aussi peu engageante.
Nate avait l'air de garder ses distances...

Contrairement à ces trois là, le Boss et les deux gamins avaient adressé la parole à la métamole, et elle espérait trouver en eux un peu de compagnie ici. Elle avait peu côtoyé de gens ces dernières années, seulement Enolc et des robots, autant dire qu'elle n'était plus habituée à faire la parlotte. Enfin, si, elle avait développé une sorte de capacité à parler seule, à parler trop... Comme pour stimuler les programmes de discussions des androïdes qui l'avait entourés sous le dôme d'Edmund. Mais bizarrement, elle se rendait compte qu'il était encore plus difficile de parlait à des êtres vivants qu'à des IA. Elle se sentait terriblement seule et espérait que malgré le contexte étrange de cette expérience, elle parviendrait à se sociabiliser un tant soit peu : Mais pour l'heure elle était encore trop impressionnée et timide pour ça. D'ailleurs elle avait même du mal à accorder un regard aux deux jeunes enfants qui avaient l'air fatigués. Très fatigués. Lily ne tenait même pas vraiment debout et c'est Ajito qui la soutenait.

Une fois tous assis, Boss passa commande. Jade regarda à peine la carte, trop obnubilée par la faiblesse visible de la petite soeur d'Ajito : Jade interrogea du regard le jeune homme alors que Robert White commença à parler à la petite.
Elle regarda la scène et pensa à elle-même, adolescente, qui écoutait les discours d'Enolc quand elle pensait qu'il serait un maître gentil et bienveillant. Est-ce que Lily aurait le même destin ? Est-ce qu'ils avaient vraiment tous bien fait de suivre Monsieur White ? Jade avait déjà pesé le pour et le contre pour elle mais il était difficile de ne pas se demander si une petite gamine fébrile n'avait pas plus à perde qu'elle, la mécano bannie et trop curieuse.

Robert avait d'ailleurs vanté les caractéristiques de la métamole juste avant, expliquant ses méthodes de sélections pour cette expérience. "La manière dont ils réagissaient"... Est-ce qu'il ne sélectionnait pas leur naïveté ? Avait-elle l'air aussi influençable ?
Elle fronça les sourcils. Elle devait changer ce qu’elle était, un minimum. Ne pas paraître aussi candide et débarqué de sa campagne. Elle devait... devenir moins docile.

Elle montra au serveur une boisson assez forte sur la carte, ignorant totalement quel goût il aurait. Le temps de goûter aux délices de cette galaxie qu’elle allait conquérir était venu. Leto ne serait pas une deuxième prison, il serait un tremplin.

"Les feux de l'apocalypse..." répéta-t-elle. "A vous entendre, on dirait que ce que vous nous avez vendu comme une expérience scientifique est bien plus grand que cela." Elle regarda Robert dans les yeux. "Vous dites avoir besoin de nous pour éviter l'apocalypse... Êtes-vous celui qui porte le poids du l'univers sur les épaules ? N'est-pas un peu prétentieux ? J'espère pour vous que ce n'est qu'un tendance à dramatiser." Elle regarda Ajito et sa soeur. "Un univers qui serait sauvé par la pureté du sourire de jeunes enfants..." Elle baissa le regard, avec un fin sourire. Quel lieu apaisant. "Vous êtes un grand romantique, Monsieur White."

Elle avait parlé du sourire des jeunes volontairement, ayant remarqué que Lily cachait sa dentition sans cesse... Il n'y avait pas de quoi : chaque race ses spécificités, qui avait écrit ce qui était la norme ou non. Et franchement, elle qui avait vécu avec des êtres de métal et d'électronique, elle était mal placé pour être exigeantes sur l'aspect de son entourage.
Le serveur lui apporta son verre. Elle en gouta le contenu. C'était fort, mais pas mauvais. Même assez délicieux. Leto avait l'air d'être l'endroit le plus délicieux de l'univers... Peut-être que White ne plaisantait pas : peut-être que le salut de l'univers -s'il était en danger- pouvait émerger de cet Eden.
Lightning Farron
avatar
Autres Races
Féminin Age : 25
Date d'inscription : 31/08/2013
Nombre de messages : 158
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 600

Techniques
Techniques illimitées : fire X, slash combo, changement: armure
Techniques 3/combat : Army of one,Lightning X
Techniques 1/combat : Summon: Odin

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Jeu 27 Aoû 2015 - 13:13
L'entraînement allait enfin pouvoir commencer pour Lightning, après tout, c'était bien pour cela qu'elle était venue, améliorée ses compétences, autant physique que magiques, c'est après avoir demandée l'apparition d'hologrammes d'entraînements, avoir équipée le bracelet et un léger échauffement que la jeune femme dégaina son pistolame de son étui, autant cette arme pouvait servir d'une lame résistante, incassable que d'arme a feu, c'est en voyant les quelques hologrammes s'approcher d'elle, d'autres la bombarder de projectiles qu'elle fit un agile et rapide bond vers la gauche, esquivant la plupart des projectiles, bloquant le reste avec son arme puis contrant elle-même par des projectiles provenant de son arme qui avait pris l'apparence d'un handgun, tout en continuant à ce mouvoir vers la gauche, la main de Lightning brilla lorsqu'un éclair tomba sur un des hologrammes, dissipant ce dernier.

Autant sur terre la guerrière aurait pu tenir à ce rythme pendant quelques heures en cas extrême, autant ici avec l'action du bracelet elle tiendrait maximum assez longtemps, c'est après une heure d'entrainement, ayant augmenter une fois l'action du bracelet que Lightning s'adressât a Catleia, lui annonçant qu'elle avait terminée son entrainement, c'est après s'être assurée que les hologrammes n'étaient plus présents qu'elle se retournât, observant Ajito assoupie et sa soeur qui semblait méditée pour une raison qui échappait à la gardienne, se dirigeant vers cette dernière, elle la fixa dans les yeux.

Tu devrais aller te reposer pour le combat de demain, si tu comptes restée ici pour je ne sais quel raison, tu ne seras pas en forme, si tu le souhaites vient dans mes locaux avec ton frère.

Cela ne ressemblait pas vraiment à Lightning de faire cela, mais la jeune fille rappelait un peu sa soeur quand elles étaient encore des enfants. Ce dirigeant finalement vers ces quartiers, Lightning se dirigea dans la salle de bain pour se débarrassée de toute la sueur accumulée puis sortie en une tenue un peu plus légère sans pour autant en montrer trop de son corps nu.Deux lit étaient présents dans la chambre, tous assez grand pour accueillir deux personnes, la guerrière s'allongea sur l'un d'entre eux avant de s'assoupir lentement, réfléchissant aux évènements récents, s'endormant ensuite.
Ajito
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 30/11/2006
Nombre de messages : 711
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Force supérieur - Entraide des plantes - Couronne solaire
Techniques 3/combat : Mouvement de la terre et des métaux - Soin par apposition
Techniques 1/combat : Foudre divine

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Dim 20 Mar 2016 - 12:58
Ajito n’était pas encore tout à fait endormis quand le Boss lui parla de la force des mots. Ajito n’écouta pas vraiment. Il avait été en cavale depuis sa naissance ou peu s’en fallait. La ruse et le charme étaient des alliés précieux mais pas en tout temps.

Il passa instinctivement sa main droite contre son poignet gauche, comme si la brulure était toujours intense. Il se sentait assez mal à repenser aux fouets et aux chaines. Il sentait encore l’étau qui enserrait sa gorge d’alors. Oui, la voix peut remporter des batailles. Mais rien ne remplace le pouvoir.

Ajito toisa le boss du regard un instant. Ce prince au milieu de son royaume qui sous couvert de servir ces propres intérêts avait fait "mine" d’aider les gens… Qu’attendait-il ? De la gratitude ? Ajito sentait la colère monter en lui. Lui et sa sœur était née des Monstres. Boss était né Prince. Il trouvait la dernière remarque du boss infiniment prétentieuse.

Mais il ne dirait rien. Il avait besoin du Boss pour survivre. Il avait besoin de prostituer sa sœur aux expériences de Léto et son bracelet débile qui la rendait si faible qu’elle ne marchait même plus tout seul. Juste pour offrir à elle et lui du répit. Il ne dirait rien. Il serait docile.

Il s’apprêtait à sourire et répondre merci au Boss pour son conseil mais ce dernier était déjà passé à autre chose. Lily fit signe à Ajito qu’elle voulait suivre Jade quand celle-ci partit avec le Boss dans une autre pièce.

Lily aimait bien Jade. Elle sentait Bon. Lily était contente d’avoir le bracelet. Elle ne sentait plus là faim. Elle aurait déjà mangé Jade sinon. Jade sentait bon. Lily voulait voir Jade. Lily le dit à Ajito en chuchotant. Ils étaient tous deux un peu en retrait pour ne pas se faire entendre.

"Je ne veux plus être aveugle."


Les yeux d’Ajito s’agrandirent.

"C’est trop dangereux !"

"Si je dois profiter de ce bracelet pour apprendre à maitriser mes problèmes c’est maintenant."

Ajito hésitât quelques secondes avant de retirer le bandeau des yeux de sa sœur. Ce sceau magique qui avait servi à sceller la vue de Lily à sa naissance. Lily ouvrit ces yeux complètement blanc et alors que le sort se rompait, les pupilles de Lily recommençait à apparaitre.

Ajito attendait tendus. Lily était souriante. Elle voyait pour la première fois depuis longtemps.

Quand Boss parla de pureté et d’innocence, Lily et Ajito s’échangèrent des regards incrédules. Pure et innocent étaient tout saufs les termes auxquelles ils étaient habitués. Lily commençait à s’habituer à sa vue nouvelle et demanda même à Jade si elle pouvait passer le reste de la soirée sur ces genoux. Pendant ce temps Ajito restait dans son coin pensif.

En fin de soirée, Light proposa même à Lily et son frère de venir dormir dans sa chambre. Ils se posèrent tous les deux  dans le second lit et discutèrent un peu quand Light sortit en petite tenue et s’affala sur son lit en s’endormissant quasi instantanée.

Ajito et Lily qui l’avait vue sortir de la douche en petite tenue avait tous les yeux rond et grand ouvert. Ajito rougissait un peu. Sa sœur se moqua de lui et lui couvrit les yeux. Ils parlèrent un peu de Light en disant qu’elle était belle, jeune et facilement impressionnable par un corps qu’ils étaient puis finirent par s’endormir à poing fermée pour la première fois depuis longtemps.
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1007
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3176
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Earth - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Lun 28 Mar 2016 - 3:13
Nate marchait sans but, en attendant que les expériences se déroulent. Le scientifique était assis dans un coin, tenant une cigarette dans sa main, et observant seul les événements faisant l’air intéressé. Oui le magma avait une préoccupation plus importante que ce projet mise en place par Stinger : sa magnifique machine temporelle. Cette machine qu’il avait créée était fonctionnel, et ils avaient réussi sans problème à récupérer des personnes venant d’époques différentes. Mais la question qu’on pouvait donc se poser à l’instant : que pourrait-il se passer si quelqu’un se chargerait d’effectuer le sens inverse ? Il serait intéressant alors de se demander ce qu’il se passerait des événements actuels ? Il suffirait qu’il change un simple élément pour que toute la suite s’effondre. Tout ce qui se passerait actuellement n’aurait alors pas lieu. La personne ayant séjourné dans le passé disparaitrait forcement vu qu’il n’y aurait plus de machine. De ce fait là le passé modifié retournerait comme il était. On tomberait dans un paradoxe, le temps est vraiment quelque chose de compliqué.
 
Nate marcha tranquillement et se retrouva seul devant la machine. Tout le monde était occupé, il pourrait très bien en profiter pour faire un petit tour dans le passé ? Après tout c’était sa création, et c’était son projet, c’était son ambition. Il pourrait partir maintenant laisser tout de coté, de toute façon en changeant le passé tout ce qui allait se passer disparaitrait, pourquoi alors perdre son temps ici ? Peut-être avait-il peut-être des conséquences que cela pourrait engendrer ? Non le magma avait toujours agi sans tenir compte des conséquences, et cela avait provoqué la haine de ses congénères à son égard. La peur d’échouer sans doute, le temps étant complexe il ne pouvait pas savoir ce qu’il pourrait arriver s’il changeait la moindre chose.
 
* Si dans le présent et futur il n’existe aucun moyen viable pour te faire revenir, il ne me reste alors plus qu’à changer le passé. *
 
Sauver son fils, voilà la seule chose qui reste dans la tête du scientifique et qui résonne depuis tant d’années. Soudainement il vit apparaitre Rapabienski qui marcha tranquillement dans la même pièce. Le moment pour partir ne serait peut-être pas approprié même s’il pourrait plus rien faire une fois le magma téléporté. Mais en le regardant il ne pouvait pas ne pas avoir un certain malaise. Il l’avait sauvé lui et sa famille, du coup que se passerait-il s’il changeait son passé ? Le magma n’aurait sans doute pas croisé la route de Rapabienski et cette vie alternative serait sans doute moins glorieuse pour lui, qui n’aurait jamais pu rejoindre Leto. Le magma savait que son voyage serait semé d’embuches mais il savait que c’était la seule solution à ses yeux pour réussir à récupérer son fils. Rapabienski connaissait l’histoire de Nate, peut-être qu’il avait également interprété ses intentions. Le scientifique pour se sauver lui et sa famille serait alors obligé d’empêcher Nate d’arriver à ses fins, par n’importe quel moyen qu’il soit. Rapabienski annonça alors pour casser la glace :
 
« Tu prends du bon temps ? »
 
Nate eut un rictus, et il répondit quelques secondes plus tard par :
 
« Ce bon temps, je suis justement en train de le rechercher. Je l’ai sans doute finalement trouvé, il était temps n’est-ce pas ? »
 
Un grand silence parcourut la pièce et les deux protagonistes ne dirent plus un mot. Les deux savaient que la situation était critique, mais les deux avaient tout simplement peur d’agir. Dès qu’une des personnes aura commencé à agir, la relation entre Nate et Rapabienski allait dramatiquement changer : pour avoir sa famille, l’autre devait mourir. Le magma commença à toucher à la machine, et par reflexe Rapabienski sortit un pistolet, et Nate répondit :
 
« Un simple pistolet … su sais très bien que je suis capable de me régénérer, je te croyais plus malin que ça. »
 
Le scientifique tira un coup en direction du magma, que Nate s’empressa d’esquiver de justesse. Ce n’était pas un simple pistolet, loin de là. Bien entendu il fallait se douter Rapabienski avait anticipé les actions de Nate depuis bien longtemps et s’était préparé à cette éventualité.
 
« Croire que j’allais utiliser un simple pistolet, je te croyais plus malin que ça, Kaku. »
 
Le magma fit apparaitre dans sa main droite de l’électricité et se prépara à faire à son adversaire du jour.
 
« Je devrais en profiter de mon voyage pour me faire ôter cet horrible surnom. « 
 
Nate fonça à toute vitesse en direction de Rapabienski qui tira plusieurs rafales de tirs. Le magma qui contrairement au terrien était capable de se battre et avait donc de bien meilleurs reflexes. Il se retrouva finalement juste devant Rapabienski qui se trouvait à cours de munitions. Un seul coup, et le magma serait libre de retourner dans le passé. Ce meurtre qu’il allait effectuer serait alors tout simplement oublié, comme tout ce qui s’était passé depuis tant d’années. Mais à sa grande surprise le terrien sortit un pistolet avec sa main gauche. Rapabienki avait anticipé que Nate arriverait à esquiver toutes ses attaques et s’était gardé de côté un deuxième pistolet qu’il utiliserait au moment où Nate ne serait pas en mesure d’éviter son attaque : à courte portée. Rapabienski donna un coup dans le ventre du magma qui se retrouva au sol complètement immobile.
 
« Tu as beau te régénérer, j’ai trouvé un moyen de te paralyser complétement, même ta super régénération se retrouve bloqué. Désolé Nate tu devras rester un légume pour … »
 
Nate venait de poser sa main droite sur le ventre de Rapabienski et lança une puissante décharge électrique et Rapabienski tomba subitement au sol.
 
« Désolé pour toi mais j’ai réussi à détruire la balle avant qu’elle ne rentre dans mon corps. »
 
 Rapabienski était tombé dans le piège du magma, et à présent le magma avait champ libre.
 
--------------------------------------
Plusieurs heures plus tard
---------------------------------------
 
Le magma marcha tranquillement en direction du bar là où lui avait donné rendez-vous Stinger. Il retrouva ce dernier accompagné de Jade, cette mécano Metamol. Il avait finalement décider de voir ce que pourrait donner au final cette expérience, mais surtout il ne se sentit pas capable de partir sans pouvoir dire adieu à Stinger.
 
« Comme promis je suis là ! Il est grand temps de pouvoir fêter l’arrivé de nos esclaves ! Pardons je voulais dire sujets, je me suis juste trompé de quelques lettres. »
 
Il s’approcha des deux, et il afficha un grand sourire qui cachait clairement ses véritables intentions. Ce projet, tout ceci, n’était rien, tout ce qui l’intéressait c’était de pouvoir retrouvé sa famille. Alors pourquoi était-il ici ? Pourquoi fut-il tout simplement incapable de tuer Rapabienski ? Le magma l’avait transporté dans une infirmerie prétextant qu’il avait pris un cours jus à un endroit. Nate avait dosé son attaque pour seulement faire connaissances à Rapabienski quelques jours, le temps de pouvoir voir l’avancé de ce projet et de pouvoir partir tranquillement. Il tourna sa tête vers Jade, et lui parla pour la première fois :
 
« Bien le bonjour très chère ! Vu que je n’ai pas retenue ton nom qui était sans doute trop long. Puis-je t’appeler Cevisageblancondiraitunepistedeski ? Nous n’avons pas eu la chance de se parler plus tôt, je me représente : je suis le génial. Non pardon je suis un peu trop modeste. Je suis le grandiose scientifique Nate Kurusawu ! Si tu as vu quelque chose de génial sur magma, ça vient de moi. Sauf si c’est de la bouffe. Enfin sauf si se sont mes cookies. »
 
Il était à présent au bar prêt à voir la suite des événements dans ce monde dans lequel Nate étant capable d’y mettre fin à tout moment était devenu un dieu, ou tout simplement un maitre du temps.
Boss Stinger
avatar
Terrien
Masculin Age : 47
Date d'inscription : 05/06/2009
Nombre de messages : 707
Bon ou mauvais ? : Sa dépend de la taille de ton porte monnaie!
Zénies : 3.141.592 Yotta

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Puissance de l'épice

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Mar 12 Juil 2016 - 17:04
Les hommes et femmes du bar parlaient a voix basse, chacun vivait ce moment comme une pause plus que mérité. Namek, Kanasien, Terrien… Chacun trouvait son compte dans ce bar au cadre et à la fréquentation digne d’un grand filme de science fiction.

Stinger ria de bon cœur. Il avait écouté la jeune Jade parler et avait trouvé ces paroles très vraie. Qui était il pour parler de fin du monde? Qui était il pour se dire sauveur de cette univers? La seule chose qu’il savait, c’est qu’il devait le faire, a tout prix, parce qu’il n’avait pas le choix. Il était le nouveau visage d’un empire encore peu connu dans cette galaxie. Mais il savait pertinemment que sous son “règne”, il devrait dévoiler l’entreprise au grand jour. Le plan initial était de s’introduire dans l’esprit des gens avec un lieu de détente géant. Les options proposé par les partenaires avait été nombreuses, mais trois principale était retenues : un vaisseau-arbre abritant son propre écosystème entièrement créé par les hommes et en orbite autour de la terre, une course de vaisseaux galactique organisé chaque année autour du soleil, enfin un parc aquatique et un complexe hôtelier géant sur la planète Dosatz. Chaque choix avait la particularité de dévoila la famille de la meilleure façon possible : celle d’une entreprise ouverte, libre et sympathique… Mais depuis le début, Les Stingers de père en fils ont donné leur vétos pour cette action, absolument incohérente avec leur but et leurs intérêts financiers. Robert priait tout le temps que les actionnaires ne puissent jamais prendre le pouvoir.

Mais pour l’instant, il était heureux. Il pouvait enfin voir les yeux de Lily, il était avec Jade, et rien ne pouvait troubler ce moment.

“Je suis un grand romantique, je l’ai toujours été, mademoiselle Highwind.”

Il sourit, ému plus que de raison par cette remarque. Avait il un jour reçu une remarque positive de la part de son père? Il réfléchis longtemps, mais rien ne lui vint à l’esprit. Il n’y avait que Catleia et Nate et personne d’autre. Son père était un enfoiré de première, sa mère était décédé et les employés de l’entreprise… Eh bien, c’était des employés. Il n’avait jamais pu sympathiser avec des personnes autres que ceux qui vivent dans le sein de Léto.

“Évidemment le sourire des enfants n’a jamais sauvé personne, mais ces enfants la peuvent être la clé d’un monde plus égal, ou homme et héros pourraient coexister, en donnant a chacun la possibilité de vivre dans des lieux ou le destruction serait un fléau lointain, ou chacun pourrait vivre dans une harmonie dont nous rêvons tous aujourd’hui. Non pas une harmonie basé sur la Paix, mais basé sur la protection des plus faibles, ceux qui souhaite vivre sans peur de voir leur maison réduite en cendres.”

Il pris une gorgée d’un alcool dans lequel il sembla tremper une goutte de sang. La douce chaleur l’envahis et l’enivra immédiatement. Ce qu’il venait de dire était naïf, et il le savait. Si cette technologie était développé a son terme, des bombes pourraient être envoyé sur les héros de ce monde en leur détruisant toute source de leur pouvoirs et anéantissant toute forme de supériorité sur les humains. C’était une arme de paix qui pourrait être utilisé comme arme de guerre. Mais tant que les Boss Stinger seraient à la tête de l’empire, jamais cela ne seraient utilisé de cette facon. Au pire, la technologie serait abandonné, remisé au placards des inventions inutilisables pour cause éthique, du même acabit que la bombe S, qui a la pouvoir de détruire l’essence même du temps et de l’espace, brisant les dimensions pour faire effacer tout un pan de l’histoire. Ciblé sur une personne, elle perdait toute sa mémoire sans espoirs de la retrouver. En tout cas, c’était ce qu’avait dit les experts.

“Vous devez comprendre Jade, les derniers feux de l’apocalypse arriverons, mais il relève plus d’une construction mythologique contre laquelle nous luttons, un moment dans le temps qui n’arrivera jamais mais qui représente le chaos total, celui que même la plus grande volonté ne peut contrôler. Nous semblons nous diriger vers ce futur, et nous sommes tous ici pour le freiner.”

Stinger garda le silence un petit moment, puis regarda Jade et les deux enfants

“Ces discutions sont bien ennuyeuse, non? Parlons d’autre chose! Je pense avoir un sujet qui requiert notre plus grande attention : peut t’on fabriquer un sandwich moule-chocolat-poivron? Je connais quelqu’un qui adore ca!”

Cette fois ci, les discutions était plus légères et les participants riaient de bon cœur. Cela dura pendant deux bonnes heures et Nate fit son apparition… le moment fut inoubliable dans l’esprit du Boss. Malgré la dureté de son père, il arrivait parfois qu’ils passent tout les deux des moments similaires a celui ci, ou la seule chose important semblait se changer les idées, et parler de choses bien plus douces. Il arrivait même que Victor riaient de temps en temps, fait notable. Ô combien ces moments avaient été précieux, ô combien Robert avait vénéré ces petites bulles d’air, figé dans le temps. C’est grâce a celles ci qu’il avait pu tenir toute ces années, grâce a ces rares moments de bonheur. Mais même dans ces moments, les ennuis n’était jamais loin…

“Monsieur, brèche de sécurité au niveau du portail temporel. Il semble que Nate Kurusawu a assommé le scientifique nommé Rapabienski après une lutte il y a quelques heures de cela. Nous venons de déchiffrer les signatures temporelles à l’instant”

Stinger hocha la tête, les caméra du bar devaient être surveillé par Catleia et elle comprenait qu’ils ne pouvaient parler ici et qu’il avait bien reçu le message. Le système de défense de Léto filmait tout les endroits et tout les recoins. Mais il n’y avait pas de lieu plus protégé que le portail, et rien ne pouvait se passer incognito la bas. La plupart des personnes ne connaissait pas la présences des caméras, car elles étaient avec un système particulier. Le terme caméra n’était d’ailleurs pas particulièrement judicieux. Cela était une machine temporelle qui enregistrait la signature dans le temps de chaque personne, quelque soit son lieu ou ce qu’il fait sur Léto. L’organisme des travailleurs avait cependant interdit de monitorer les pensées, ce qui empêchait de connaître les desseins des personnes qui commetait des fautes grave, comme venait de faire Nate… Il était temps d’écourter la soirée.
Il fit mine de regarder sa montre et de s’apercevoir de l’heure tardive.

“Mince, je n’avait pas vu l’heure qu’il était, il va nous falloir aller dormir! Nous avons du travail qui nous attends demain!”

Il se tourna vers Jade et plongea son regard dans le sien
“La soirée était parfaite, probablement grâce a vous. Mais il est vraiment temps de se séparer. J’espère vous voir très rapidement demain”

Il prit alors son ton le plus sérieux, refit sa cravate et pris une mine grave, comme si un contrat d’une importance capitale venait d’être conclu et se tourna vers la jeune Lily. Il lui sera la main comme si il établissait un contrat a plusieurs milliard d’euros avec un ton maintenant ridiculement sérieux

“Ma chère amie, j’ai été ravi de vous avoir à ma petite fête. J’espère que le jus d’orange à été à votre goût et mes chers gentlemen seront vous raccompagner la ou vous le souhaiterez.”

Enfin, il regarda Ajito, qui avait été silencieux depuis le début. Il avait vu le regard du jeune quand il s’était entraîné, il avait déjà ressenti ce qu’il ressentait à cet instant : celui de quelqu’un étudié, observé… esclave. Il le prit par les deux épaules et lui fit son regard le plus sincère. Il lui parlait de tel sorte que les autres ne l’entende pas alors qu’ils se disaient chacun bonne nuit

“Petit… Je ne veut pas que tu te sente utilisé comme un vulgaire rat de laboratoire. Je n’ai pas besoin d’avoir de quelconque pouvoirs pour savoir ce que tu ressent tout de suite. Nous n’avont pas vécu de la même façon, c’est sur, mais nous avons tout les deux été des bêtes de foire. Si tu ne souhaite pas participer au combats, toi ou ta soeur, je comprendrais. Je ne souhaite pas te forcer à tout cela et j’attendrais le temps qu’il faudra. Si un jour tu souhaite comprendre, viens me voir, nous parlerons de tout cela”

Le jeune ne comprendrais peut être pas, il ne comprendrais probablement pas. Comment Stinger, un homme qui a vécu dans la richesse, peut être comme un enfant qui a grandi dans la peur et la misère? Il ne s'attendait pas a ce qu’il comprenne.
Puis, froidement, il se tourna vers Nate

“Kurusawu, suivez moi”

Ils marchèrent, d’un pas rapide. Il était probablement très tard. Nate le suivait, probablement.

“Catleia, coupez tout les capteurs temporels dans la salle de la machine dimensionnel. Je veut que personne ne nous entende”

“Compris Monsieur”

Il avait volontairement dit cela a haute voix. Il savait que Nate avait le pouvoir de le tuer d’un claquement de doigts, comme il aurait pu faire avec Rapabienski. Maintenant, il était temps de voir si Nate était vraiment celui que Stinger pensait, il était temps de savoir la vérité.

Il courait a moitié désormais, emporté par une rage sourde. Son visage était de dos a Nate. Il avait les larmes au yeux. Pourquoi fallait il qu’il ai fait ca?

En entrant dans la salle vide, Stinger fit de grands gestes maîtrisés mais emporté par la colère. En moins de dix seconde le portail s’ouvrit sur l’espace, n’attendant plus que des coordonnées. Le bruit était assourdissant et le vent puissant. Il se retourna dans la pénombre de la pièce pour faire face au scientifique. Les larmes semblait couler plus que de raison. La fatigue, le stress, le travail, l’abandon… Tout semblait l’assaillir a cet instant précis

“Tu veut m’abandonner? Tu veut retrouver ton putain de fils hein? Tu n’es la que pour ça de toute façon, je ne vaut rien à tes putains d’yeux. Tu ne vaut pas mieux que mon père ou ma mère, je ne suis qu’un outil pour arriver a tes fins. Alors casse toi, toi aussi, je n’ai pas besoin de toi ni de tes conseils. Vas t’en et laisse moi seul, tout seul”

Il ne lui laissa pas le loisir de répondre et le laissa en plan dans la pièce, seul. Il s’en alla et bifurqua rapidement dans une aile réservé à lui seul, ou personne ne pouvait le voir. Il se ressaisit rapidement, réajusta son costume et se regarda dans la glace. Il se trouva pathétique. Il n’était même pas capable de garder ces rares amis près de lui, quel valait il alors? Il tremblait de rage

“Catleia, tu te souviens des cigares qu’on réserve au invités?”

“Oui Stinger”

“Transfert en un dans la pièce ou je me trouve”

Un petit signal lumineux apparu sur un des murs, révélant un cigare cubain déjà taillé et un briquet en or massif avec, celui de son père

“Avant de partir, Victor savait que vous en auriez besoin, et vous l’a donc laissé”

Stinger ria nerveusement. Voila donc quel était l’héritage de son père, un briquet en or massif? Soit, il en profiterais. Il alluma le cigare et inspira une grande bouffée. La fumée lui piqua les yeux, lui brûla les poumons. Mais tout cela était moindre par rapport à la haine dramatique qu’il ressentait.

Quand il repris des chemins autorisé a tout les employés de la Stinger Industry, il ne reflétait pas la même aura. Il était différent, Son sourire était plus sombre que jamais et son cigare empestait les couloirs, comme la pipe de son père quelques années plus tôt.

Le lendemain matin, les combats se déroulèrent comme prévu, entre tout les participants. Lui? Il était dans la salle d’observation. Silencieux. Il regardait dans le vide. Il avait dans sa poche de veste son cigare de la veille, qui n’attendait qu’un seul moment pour être rallumé
Jade Highwind
avatar
Autres Races
Féminin Age : 35
Date d'inscription : 30/06/2013
Nombre de messages : 294
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 590

Techniques
Techniques illimitées : Tir Blaster, Garde améliorée, Boom Sonique
Techniques 3/combat : Choppe, Canon
Techniques 1/combat : Lance fulgure

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Mar 16 Aoû 2016 - 19:42
Elle avait du enlever ses lunettes pour essuyer une larme de joie après les plaisanteries de Robert : qui aurait cru qu'après avoir parlé philosophie et fin du monde lui et elle se serait laissé portée par des âneries culinaires pour détendre l'atmosphère et rassurer les deux enfants ? Jade avait tout de même lancé des regards complices au Boss, un peu plus sérieuse pour lui signifier qu'elle comptait bien continuer à creuser le précédent sujet ; celui qui narrait que les hommes et femmes présents ici avaient selon lui un rôle à jouer avant une apocalypse annoncée par Stinger. Cette prédiction morbide avait sans doute comme base un fait plus tangible et elle espérait comprendre tout ceci un peu mieux : une guerre en préparation peut-être ? Ou bien simplement le coté romantique de Robert qui le laissait s'emporter vers des mots trop grands pour la réalité ? Un poème que le milliardaire se plairait à réciter...

Mais à ce moment précis, l'heure était à la détente : Jade avait passé ses bras autour de la taille de Lily qui était assise sur ses genoux et Ajito lui aussi, pourtant un peu plus craintif et sérieux sembla sourire doucement en voyant sa sœur rire aux éclats. La mécanicienne ne demanda aucune information sur eux, sur le bandeau qui cachait plus tôt les yeux de la petite, et leurs pouvoirs. D'ailleurs personne n'interrogea Jade sur son passé non plus : l'instant présent était tout ce qui comptait ! Et après avoir imaginé la composition des cocktails das tables voisines en inventant des recettes improbables, après avoir inventé des nouvelles manières loufoques de prendre les commandes ( robot télépathe, faire des cocktails selon la tête des gens, assortir les arômes avec leur haleine, ou leur demander de dire les noms à l'envers furent des propositions très étudiées ) les quatre convives ressemblaient presque à une famille, atypique certes, mais ravissante.

Finalement Nate arriva à son tour se joindre à la fête : Jade avait hâte de discuter avec le scientifique et avoir plus de détail que l'aspect technique de sa mission ici, et pourquoi pas de sa vision sur " l'apocalypse". Elle lui adressa un large sourire, les joues un peu rosies de l'alcool mais surtout des rires : le magma lui avait un air un peu étrange, -encore plus qu'avant en fait-. Il déclama d'ailleurs un faux lapsus pour appeler Lily Ajito et elle-même des esclaves. Forcément il était difficile de trouver cela drôle, surtout quand la petite fille sur vos genoux porte un bracelet électronique bien mystérieux depuis son arrivée ici. Elle n'eut le temps de froncer les sourcils que le scientifique se pencha vers elle : son attitude fut déplacé et grossière, au point qu'elle se demanda si ce dernier n'était pas alcoolisé lui aussi. Quel déception qu'un homme sensé être brillant s'avère aussi immature.

"J'espère que vous êtes meilleur scientifique que donneur de nom monsieur Kurusawu..." Elle lui aurait bien répondu avec plus de répartie, et un peu plus violemment mais elle ne trouva aucun bon sarcasme. Elle avait presque parlé à voix basse et tremblante tant elle n'osait pas répondre. Pire, elle baissa les yeux et regarda les enfants comme pour créer un mur entre eux et lui. Après tout elle n'était qu'une petite néophyte, invité et externe à tout ceci, normal qu'elle ne se rebelle pas contre ce crétin... Et de toute façon Robert se leva. Il prétexta une heure tardive pour emmener loin d'eux le fauteur de trouble, non sans avoir la délicatesse de glisser un mot gentil à chacun d'entre eux... La métamole lui renvoya son sourire : "Merci pour tout... j'espère aussi vite avoir la chance d'échanger à nouveau, peut-être même sur des sujets un peu plus sérieux que l'alcool de spaghetti !" Elle le regarda amusé serrer la main de Lily et n'écouta pas ce qu'il avait murmuré à Ajito... De toute façon elle était bien trop occupée à caché le fait que le milliardaire l'avait fait rougir : Et Lily était au premier rang pour remarquer cela.

C'est ainsi que Jade regarda le duo s'éloigner : le gentleman trop parfait pour être honnête, et le scientifique fou et rebelle. Nul doute qu'ils allaient avoir une conversation mouvementée à l'écart après cet affront de Nate.

"On a bien rit tous les quatre ! Je ne pensais pas que Monsieur Stinger serait un homme aussi drôle !"
Déclara Jade pour tenter de relancer un peu la bonne ambiance après le froid glacial que la présence ironique du magma avait causé. En regardant dans la direction où Robert et Nate avait disparus, et sentant ses joues chaudes de l'émotion qu'elle avait ressentie à son contact, elle réalisa que Robert était un charmeur qui en une soirée l'avait conquise. Il était un homme d'affaire, un homme d'apparat, un homme de contrôle : d'ailleurs elle portait encore ce maudit tailleur. il était possible que tout soit orchestré et calculé... Alors qui était le gentil ? Qui était le méchant ? Nate se rebellait-il face à un tyran ? Cassait-il volontairement les plans du dirigeant ? Que se passait-il ? Jade but une grosse gorgée de la fin de son cocktail, fatiguée d’être pleine de doute, elle qui venait de perdre confiance en autrui il y avait quelques semaines quand son mentor et protecteurs de ses dernières années avait tombé le masque. Elle ne voulait pas que tout cela recommence ! Elle voulait croire en une bonne issue à tout ça ! Et si c'était ça, l'apocalypse hein ?!
Malgré tout, elle sourit et regarda les deux compagnons qui restait à table : eux au moins, étaient digne de confiance.
"On reprend un verre avant de se coucher ? C'est le boss qui paye héhé ! " dit-elle joueuse en levant le bras pour demander un autre verre. Elle posa sa main sur la tête de Lily mais n'osa pas toucher Ajito, qui était plus distant. "En tout cas, ces deux là sont bien mystérieux, je me demande ce qu'ils nous réservent : mais grâce à eux nous sommes réunis et sachez que c'est un honneur de rencontrer des personnes comme vous !" Elle trinqua une dernière fois avec ces nouveaux amis avant de reprendre la route vers ses appartements. Elle ne s'était même pas perdue, et elle en était complétement fière vu la grandeur des locaux. Demain de nouvelles réponses... Demain, l'apocalypse ou le salut... Mais une chose était sure pour la jeune femme qui se mirait dans le miroir en rougissant : demain elle ne mettrait pas cet uniforme !
Ajito
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 30/11/2006
Nombre de messages : 711
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Force supérieur - Entraide des plantes - Couronne solaire
Techniques 3/combat : Mouvement de la terre et des métaux - Soin par apposition
Techniques 1/combat : Foudre divine

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Dim 1 Jan 2017 - 17:39
Lily était encore assise sur les genoux de Jade. Elle semblait vraiment apprécier le moment. Après tout, cela faisait sûrement des années, qu’elle n’avait pu profiter d’un tel instant de paix et d’amusement. Pour dire vrai, elle et son frère n’avait jamais connus autre chose que la fuite, que la traque et que la misère.

Ajito lui cependant restait en retrait, il ne voulait pas se mêler à la foule. L'expérience lui avait appris qu’il n'existait que deux personnes : lui et sa soeur. Le reste n’était que composé de bêtes sans scrupule, tous prêts à le dévorer au moindre faux pas. Même Stinger sous ces airs de bénévolence avait de grandes ambitions en son sein. Ajito le voyait, Ajito le sentait, cette homme ne pourrait jamais se contenter d’être un spectateur.

Pour être très honnête, Stinger lui faisait penser aux anges, il était là à parler du chaos, à dire qu’il fallait l'arrêter, qu’il s’agissait d’une force incontrôlable. Ajito ne voulait pas faire de vague, Ajito ne voulait pas prendre le risque que Stinger les renvois lui et sa soeur d’où ils venaient. Il ne dirait rien, mais il n’en pensait pas moins, le chaos fait toujours peur, le chaos fait toujours peur à ceux qui ont à perdre. Pour Ajito, l’idée d’un chaos total ne lui faisait même pas lever un sourcil. Après tout, dans un monde d’ordre tel que celui des anges il était lui même un pourvoyeur de chaos.

Le chaos total, voilà qui serait un changement agréable, voilà un événement propre à générer des opportunitées et à forger de grands héros. Si seulement un jour de grand chaos pouvait arriver. Cela le rendit presque rêveur un instant, mais il ne dirait rien : peu importe combien il trouvait Stinger antipathique, peu importe combien chacuns de ces mots lui semblait pompeux et plein de vanité, peu importe combien il était en désaccord avec chacuns de ces mots, il ne dirait rien. Au moins trouvait-il réconfort dans le sourire joyeux et le rire cristallin de sa soeur.

Il semblait logique alors que Stinger parle de faire coexister les hommes et les héros. Finalement, son chemin était très cohérent, Si Ajito ne se trompait pas, Stinger voulait coercer les héros de ce monde à travers la noblesse et la piété de son idée de protection des faibles. Nul doute que le boss serait sans succès dans cette entreprise, après tout, les anges essayaient ce genre de petits trucs depuis des siècles. Pourtant, de manière ironique pensait Ajito, un homme avec une ambition aussi démesuré que ce Stinger serait amené à devenir un héro bien que dans son discours il semblait se mettre d'amblé du côté des humains et pas des héros.

Stinger lui même semblait prendre conscience de son discours puisqu’il le stoppa pour passer à de sujets plus triviaux, Ajito lui ruminait dans son coin. Il voulait que la soirée finisse le plus vite possible.

C’est là que Nate décide d'apparaître pour les traiter d'esclave. Instinctivement il porta à nouveau sa main à sa gorge pensant encore aux chaînes. Même Lily se crispa sur place à la mention de la notion d'esclave, serrant le bras de Jade passé autour d’elle. Les pouvoirs de la petite commençait à dépasser le réglage du gadget et l'espace de quelques secondes, les yeux de la petite parurent devenir vide et sa bouche s’ouvrit et se fermant comme machinalement dans le vide. Elle tourna lentement sa tête vers Jade et la huma longuement. Elle ouvrit encore sa bouche pleine de crocs avançant lentement sa tête vers Jade puis cligna des yeux, comme si elle revenait à elle, l’air hagard. Le bracelet venait de se recalibrer.

Ajito lui retenait quelque tremblement. Son visage s’assombrit. Il commençait à comprendre que ce bracelet ne pourra jamais contenir tout le pouvoir de sa monstrueuse petite soeur. Pas pendant longtemps. Il serait rageusement le bandeau de sa soeur. Elle avait l’air tellement heureuse, ça lui brisait le coeur de s’imaginer enlever la vue une nouvelle fois à sa soeur. Il se souvenait. Il y a longtemps quand il avait dut planter deux clous dans ces yeux bicolore. Il re voyait le visage tordus de douleur.

C’est là que le boss s’en alla.Il disait qu’il ne voulait pas qu’il se sente forcé. Ajito réprima un rire. c’était la vie qui le forçait ! entre ça et dehors !? Le choix était fait. Il bouillait intérieurement. Ce type… Ce Stinger, comment osait-il ? Il mangeait à sa faim, il possédait un empire. Il ne ressentait rien de ce que lui ou sa soeur avait pu vivre.

Il le regarda s'éloigner et écouta Jade parler. Il n’en pouvait plus et sa colère déborda.

Il jeta son verre contre le mur de rage

“Tu le trouves drôle toi ! Moi il me fait peur ! Regarde le ! Regarde cette endroit ! Tu ne vois pas tout le pouvoirs que possède ou va posséder cette homme ?! Quand il pourra stériliser tous les héros de leurs pouvoirs et qu’il se sera arrogé le droit, comme il le fait maintenant de pointer du doigt ce qui est chaos et ce qu’est ordre. Derrière ces prétention, tu le vois peut être comme un parangon de vertue !?”

Il calma sa voix et ajouta

“N’oubliez pas qu’un héro, c’est l’élément disruptif qui amène le chaos dans un système ordonné. ou qui restaure un ordre à partir du chaos. Pas de héros sans chaos.”

Sur cette parole, Ajito n'attendit même pas une réponse et quitta rageusement la pièce sans attendre. Plus tard, Pluie sentant qu’Ajito avait besoin d’un temps seul demandera à Jade si elle pouvait dormir dans ces appartements. Ajito, lui ne dormira pas de la nuit.

Mais pour le moment, il ne restait que la petite Pluie qui pleurait, Assise sur les genoux de Jade
Nate Kurusawu
avatar
Magma
Masculin Age : 1007
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 3176
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 280

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Earth - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Dim 19 Mar 2017 - 17:13
Le magma le cachait tant bien que mal, mais il était mal à l’aise. Il devait se battre, pour pouvoir sauver son fils. Il était en train de lutter contre lui-même afin de ne pas tomber dans la folie. Il s’était présenté devant Jade, mais il s’était montré maladroit, comme si sa folie était en train de prendre le dessus sur lui. Le magma ferma son poing droit, et tenta de se ressaisir. La métamole rétorqua, et le magma resta inerte. Il était tellement concentré sur ses plans, qu’il avait du mal à rester connecté avec le monde extérieur. Il était si proche, tellement proche de pouvoir réaliser son but. Il redressa sa tête, et il remarqua que Stinger était en train d’écourter la soirée. Parfait, le magma allait pouvoir plus rapidement lui dire adieu, avant de pouvoir retrouver son fils. Puis ce dernier demanda au scientifique de le suivre. Nate le suivit sans broncher, mais avait parfaitement deviné au timbre de sa voix, qu’il était au courant de ce qu’il venait de faire.
 
Nate suivait les pas de Boss Stinger silencieux. Les bruits des pas étaient en train de résonner dans son esprit, et son rythme cardiaque ne cessait d’augmenter. Il redoutait cette conversation, il avait envie de l’éviter mais il n’avait pas le choix, et faire face à la vérité. Ils se retrouvèrent dans une salle vide, et Nate observa Stinger qui était emporté par la colère. Il lui lança tout dans la tronche, et le magma resta debout et ne montra aucune réaction. Il était préparé à ça, il savait qu’il allait en souffrir. Nate voulait lui donner des explications, mais il vit Stinger partir sans lui laisser le temps de se justifier. Le scientifique frappa le mur, les larmes aux yeux. C’était déjà assez difficile pour lui comme ça, et Stinger ne rendait pas les choses plus faciles. En utilisant la manche de sa blouse le magma s’essuya les larmes et reprit ses esprits. Non c’était mieux ainsi, il devait profiter de ce moment pour partir. En retournant dans le passé tout ceci n’aura pas eu lieu, il n’aura jamais connu Nate, mais il sera vivant et aura au final découvert une autre vie, et il ne souffrira pas de cette trahison. Seul Nate en souffrira, et sera mieux ainsi. Il voyait ceci comme le coût pour pouvoir sauver son fils.
 
Il marcha rapidement, pour se diriger sans sourciller vers la fameuse salle. Il ne savait pas ce qu’il allait se passer, il pourrait devenir l’ennemi numéro 1 ici à tout moment. Il ne devait pas perdre de temps et agir le plus vite possible. Il n’aurait pas d’autre moment pour sauver son fils. Il croisa sur son chemin Jade, et la bouscula involontairement et continua son chemin. Le magma était tellement concentré sur son objectif qu’il tenait abstraction sur le monde extérieur. Il continua sa marche pour finalement se retrouver au niveau de la machine temporelle. Il y était enfin, il allait pouvoir sauver son fils. Il aurait voulu donné un meilleur adieu, mais il ne pouvait plus se permettre d’attendre. Il se dirigea vers la machine, et il commença à écrire les coordonnées de la date fatidique.
 
La respiration du magma augmenta frénétiquement, il en pouvait plus d’attendre. Cela faisait si longtemps qu’il l’avait commencé, il n’arrivait pas à croire qu’il était si près du but. Nate posa sa main sur les commandes, et il remarqua que sa main tremblait. D’excitation ? De peur ? Tellement de sentiments mélangés, qui provoque ce débordement. Le magma ferma les yeux un instant pour pouvoir retrouver ses esprits. Il devrait rester calme, il ne devait surtout pas échouer. Il rouvrit les yeux, et il entendit une voix provenir de son dos annonçant froidement :
 
« Tu ne pourras jamais sauver ton fils. » 
 
Nate sortit de sa blouse un paquet de cigarette et il prit le temps d’en allumer une, puis il regarda le plafond, tout en fumant. Il venait de terminer ses préparations, il ne pouvait plus rien craindre. Il lui suffisait d’appuyer une touche pour y aller, ce n’est pas cette derrière muraille qui pourrait l’empêcher de retrouver son fils. Il venait déjà de sauter un mur bien plus grand juste avant. En tout cas le scientifique se doutait qu’au moins une personne allait tenter de lui barrer la route avant son départ, mais finalement ce ne fut pas la personne qu’il s’attendait de voir. Il se retourna tranquillement pour faire face à cette personne.
 
« C’est terminé Catleia. Je ne peux plus faire marche arrière, tous ce que j’ai vécu ici, c’est pour arriver à ce moment-là. J’ai fait la promesse de tout faire pour le récupérer, et je ne compte pas revenir sur ma parole. » Nate prit le temps de continuer de fumer, il comptait profiter le plus longtemps de sa dernière clope. Il avait commencé à la mort de son fils, il comptait s’arrêter en le sauvant. « Tu t’inquiètes pour lui. Je sais ce que je représente pour lui. Néanmoins ma présence ne lui est pas indispensable. Le monde va changer, mais je suis persuadé qu’il trouvera une autre épaule sur laquelle s’appuyer. »
 
Nate écrasa sa cigarette qu’il balança. Cette cigarette va disparaître de toute façon, vu qu’il n’aura jamais commencé à fumer. Il se retourna pour faire de nouveau face à la machine. Catleia s’approcha du magma, elle comptait donc agir. En voyant le doigt du magma s’approcher des commandes elle annonça précipitamment :
 
« Tu te trompes Nate… »
 
Le magma appuya sur le bouton, ne laissant pas le temps à cette dernière de donner plus d’explications. Il ne pouvait pas se le permettre, elle pouvait être en train de gagner du temps. L’environnement commença à blanchir, et alors que tout était en train de disparaître il annonça ce dernier mot :
 
« Adieu. »
 
Le mécanisme était maintenant enclenché, il n’était plus possible de faire marche arrière. Tout était en train de se désagréger devant ses yeux, il était en train de flotter dans un néant blanc. Les larmes étaient en train de couler sur les yeux de Nate. Il n’avait pas hésité sur ses actions, mais ce n’est pas pour autant qu’il ne pouvait pas avoir de regrets. Car c’est au moment où l’on perd ce qui nous est cher qu’on se rend compte à quel point que cette chose comptait pour nous. Il perdait un fils pour en sauver un autre, Nate savait qu’il ne pouvait pas tout avoir, et ce problème l’avait bien affecté. Mais il était temps d’oublier ses regrets, il ne comptait pas sacrifier ces années sur Leto pour rien.
 
Tout allait disparaître, un nouveau monde allait s’ouvrir à lui. Tel un dieu il allait pouvoir reconstruire le monde tel qu’il le souhaite. Il allait sauver son fils, lui permettant ainsi de supprimer ces années de galères. Il ne restera rien, tout sera différent. Néanmoins il restait une seule question. Qu’allait-il devenir ? En effet en sauvant son fils, la vie de la famille Kurusawu aura complètement changé. Nate vivra sa vie avec Alouqua et son enfant. Mais lui, qui sera venu dans le passé pour sauver ce Nate plus jeune … que va-t-il devenir ? Au fond de lui il le savait. En réfléchissant aux paradoxes de la ligne du temps il avait trouvé qu’une seule réponse : il allait disparaître. Oui toute chose avait son prix, et le réel coût pour sauver la vie de son fils était sa propre mort. Néanmoins un autre Nate, non tourmenté par la mort de son fils élèvera son fils. Et cela lui allait très bien ainsi.
 
Tout doucement un décor commença à apparaître, comment convenu il allait se retrouver sur la planète Magma, un peu avant la mort de son fils. Nate était à présent debout et se cacha les yeux, ébloui par la lumière. Il n’y avait pas de machine, il ne restait plus que lui. Il se craqua la nuque, un peu alourdit par le voyage dans le temps. Il était dans un désert, ce qui était logique vu que son laboratoire se trouvait en plein milieu d’un. Il voyait au loin son laboratoire, parfait il était temps de se mettre en marche. Le scientifique prit une longue cape, pour éviter de montrer son visage. Nate ne devait surtout pas le voir. Il s’arrêta en voyant son lui de passé dehors en train de bricoler. Il se souvenait de cette scène, c’était peu de temps avant qu’il découvre le cadavre de son fils. Il devait agir et vite. Alors qu’il allait courir pour rejoindre à temps son fils avant qu’il se fasse tuer, cette fois, il allait le sauver. Mais alors qu’il s’apprêtait à s’envoler, il vit devant lui la dernière personne qu’il pensait croiser : Catleia. Il fit rapidement marche arrière. Que faisait-elle ici ? Non ce n’était pas vraiment elle, on dirait … un hologramme. Il était sans doute en train d’halluciner, ses remords refaisant surface.
 
« Laisse-moi ! »

Nate voulait partir, mais il ne pouvait pas Catleia lui bloquait la route. Non il ne pouvait pas attendre, perdre plus de temps. Il ne voulait pas avoir fait tout ça pour rien. Le scientifique se décida alors à fermer les yeux afin de pouvoir se concentrer sur son départ. Tout cela n’était rien d’autre que sa culpabilité qui l’entravait. Il s’apprêta à s’envoler, mais la voix de Catleia l’empêcha de partir.
 
« Nate, le voyage dans le temps est une science compliquée, suffisamment compliqué pour que même un scientifique brillant comme toi s’y perde dedans. Tu sais très bien que ce monde n’a pas la place pour 2 Nate. »
 
Nate se mit à rire. Oui, le temps était une notion difficile à comprendre, surtout quand on s’amuse à la tordre dans tous les sens. Le magma pourrait avoir peur, de jouer avec cette science normalement permise uniquement par les dieux. Mais il s’en fichait, car aujourd’hui il était justement devenu un dieu. Le dieu de ce nouveau monde qu’il aura créé. Le monde parfait.
 
« Il n’y a rien de compliqué je vais juste modifier le passé, afin d’engendrer l’histoire que Nate aurait dû vivre. Il n’y aura qu’un Nate, moi je serais tout simplement le dieu de ce nouveau monde. »
 
Catleia fixa du regard Nate, qui semblait irrécupérable, perdu dans sa propre folie. Aujourd’hui son surnom de scientifique fou lui allait comme un gant. Elle se doutait qu’il ne se laisserait pas convaincre si facilement. Il était si proche de terminer son but, rien ne semblait pouvoir l’arrêter. Néanmoins Catleia garda son sang-froid, ayant visiblement un dernier plan pour faire revenir à la raison le scientifique magma.
 
« Nate en restant ici, tu abandonneras définitivement Stinger. Le futur se trouvera bousculé à tout jamais pour lui. »
 
Nate pencha la tête, se demandant un instant ce qu’elle avait en tête. Non, elle avait tort. Non, Stinger n’existait plus, du moins pas encore. Il commença à rire nerveusement, quelle ironie ! Elle avait annoncé que le temps était une notion compliquée, et c’est au final elle qui était en train de commettre une erreur. Nate s’arrêta de rire, il était temps de passer à l’action. Au même moment Catleia reprit la parole.
 
« Tu crois sans doute que je me trompe, que tout ce que nous avons connu n’existe plus. Mais non, ce monde que tu as quitté existe encore, tout simplement car il est impossible de rembobiner le temps. Tu es intelligent Nate, tu devrais comprendre la réalité sur le voyage dans le temps. »
 
Le monde qu’il a quitté existe encore ? Ce n’est pas possible ... s’il était incapable de remonter le temps il ne serait pas là ! Mais attends, elle n’a jamais dénié le fait qu’il était impossible de retourner dans le temps, juste impossible d’annuler ce qui c’était déjà passé. Ce qui voudrait donc dire …
 
« Qu’en remontant le temps, on se retrouverait alors dans une réalité alternative ? »
 
Catleia hocha de la tête. Non c’était un piège, il ne pouvait pas y croire. Elle avait inventé ce prétexte pour que le magma ne fasse pas tout cela. Néanmoins si elle avait raison, cela voudrait dire que son fils serait bien mort. Il ne pourrait donc plus rien faire pour pouvoir le faire revenir à la vie.
 
« Oui Nate. Et tu sembles septique. C’est pour cette raison que je vais te montrer, le futur, dans lequel tu as abandonné Stinger. »
 
Le décor changea redevenant blanc. Nate ne s’inquiéta pas, si besoin il était toujours possible de revenir à temps, c’était l’avantage de la machine à voyager dans le temps. Néanmoins le magma ne comprenait pas comment cette dernière avait fait pour l’utiliser, alors que visiblement elle ne se trouvait pas avec lui lors de son arrivé dans le passé. Il comptait voir par ses propres yeux ce futur. Finalement la machine se stoppa, et le magma se retrouva alors projeté dans le futur.
 
« Nous y sommes Nate, dans le futur. »
 
Le cœur du magma se mit à accélérer alors qu’il était sur une planète inconnu. Il tourna tout autour de lui, se demandant bien où il se trouvait. Non ce n’était pas magma, mais une autre planète, et Nate venait d'apparaître en plein milieu de la foule, mais les gens semblaient l’ignorer.
 
« J’ai fait quelques ajustements, nous sommes bien dans le futur, nous pouvons les voir mais pas le contraire. »
 
Très bien, comme ça Nate pouvait observer tranquillement sans se soucier du monde extérieur. Il avança et continua de regarder. Il était en plein milieu d’un marché, et les gens venaient en masse pour acheter. La population semblait assez pauvre cependant. Pourquoi Catleia lui montrait ça ? Il y avait de toutes les races, on y trouvait mêmes des magmas. Soudainement une voix se fit entendre.
 
« Il ne vous reste plus que 5 minutes. »
 
Les gens se précipitèrent pour terminer leurs emplettes. Pourquoi une telle scène ? Nate intrigué s’avança et s’approcha d'un stand de légumes. Les gens semblaient se battre pour en acheter, le magma n’avait jamais vu une telle scène. Il regarda les pièces de monnaies, il n’en avait jamais vu de cette sorte. Finalement une sonnerie retenti, et tout aussi tôt tous les marchants s'arrêtèrent. Certaines personnes n’eurent pas ce qu’ils souhaitaient sembler pleurer. Au final au bout de quelques secondes tout le monde s’en allèrent, en même temps.
 
« Qu’est-ce que c’est que cette scène ? »
 
Questionna donc Nate intrigué par cette histoire. Il se trouvait à présent seul avec Catleia, tout semblait tellement calé comme une horloge. Il comptait visiter un autre lieu, mais il vit une pièce de monnaie au sol. Il se baissa, la ramassa et il vit alors dessus la tête de Stinger. Qu’est-ce que c’était que ce bordel ? Le magma se mit à courir, et il vit alors le centre du village, et il resta bouche bée en voyant un terrifiant paysage. Il voyait devant lui les habitations de cette ville, qui étaient toutes identiques. Nate continua de marcher et il tomba finalement sur un écran géant, on pouvait voir dessus un présentateur.
 
« Il est 18h sur Stinger 7, il est l’heure de rentrer des courses, et de commencer à préparer votre repas. »
 
Toute la population était en train de rentrer. Il se tourna et regarda tout autour de lui, et il vit de nombreuses personnes. Il vit notamment une femme avec les cheveux bruns et long et un gamin marcher tranquillement avec un cartable « Anko ». Tout était à l’identique, enfin presque. La scène du marché semblait faire tache, car au contraire tout le monde se battait pour sa propre personne. Catleia reprit la parole finalement après avoir gardé son silence pendant un long moment :
 
« Je voulais te montrer toutes les parties de ce monde, maintenant nous allons visiter un autre lieu. »
 
On se trouvait dans une autre ville. Le dépaysement était total, il se trouvait dans un énorme lieu qui était vraiment très évolué technologiquement. Nate se tourna vers son compagnon de route, mais comme depuis un moment elle garda le silence, préférant laisser le magma découvrir par lui-même. Il marcha et tomba finalement sur un grand panneau et il y avait écrit Stinger industrie. Il y avait fort à parié qu’il se trouvait dans le domaine principal de Stinger. Subitement une armée fit son intervention et attrapèrent un robot, il y avait également un autre gars qu’ils avait déjà arrêté. Le scientifique à la blouse suivit tout ce monde, et arriva finalement dans un sous-sol, et un type annonça :
 
« Qu’avons-nous là ? »
 
« Stanley, un type qui fumait de l’herbe. »
 
« Encore un de ces dégénérés qui espère s’échapper à la réalité. Très bien on va l’emmener dans la salle de remise à niveau. Et le deuxième ? »
 
« C’est un robot du nom de Bender, il tentait de voler des produits. »
 
« Foutez-le en prison. »
 
Stanley se fit emmener dans une drôle de salle, et le magma avait parfaitement deviné ce qu’il allait lui arriver. Ils allaient le lobotomiser afin qu’il redevienne le mouton qu’il était. Stinger avait réussi ce que les médias et les politiciens tentaient de faire depuis des années, les gens étaient réellement devenus des moutons. Le magma se décida de suivre alors Bender afin de voir cette fameuse prison. Il y avait du beau monde, dont un type étrange qui était enchainé. D’ailleurs il portait le fameux bracelet l’empêchant d’utiliser toute sa force. Un des gardes enferma Bender dans une simple cellule. Un autre se dirigea vers ce démon et lui demanda :
 
« Alors comment vas-tu aujourd’hui Hidan ? »
 
« Si je te dis que je vais prendre tes couilles et que je vais te les faire bouffer par ton cul ? Enfin faudrait déjà que je les trouve tes putains de couilles ! Il est bien loin de temps où tu étais un valeureux guerrier de ces gays d’armée Sayen, Pythar. »
 
Au même moment Bender tordit les barres, rigola et se barra. Ce que Nate ne savait pas et ne saura jamais c’est qu’il s’apprêtait justement à utiliser une machine à remonter le temps, mais c'était une autre histoire. Il y avait visiblement plusieurs grades. La population qui se devait d’être de parfaits moutons, l’armée qui étaient directement aux ordres de Stinger qui sont là pour veiller à la bonne conduite des hommes. Il ne restait plus que l’élite, c’est-à-dire Stinger et ses compagnons. Et de ce fait le brillant scientifique se dirigea vers eux. Accompagné par Catleia il arriva finalement dans une immense base, avec des écrans dans tous les sens. Il y avait aussi un énorme aquarium avec des requins dedans. Nate continua sa visite et il vit de nombreux robots étaient au travail, et on pouvait voir au long Stinger assit sur un luxueux fauteuil rouge en train de fumer un cigare. Nate s’approcha de lui, il se trouvait juste à côté d’un type avec de long cheveux blancs. Il reconnut immédiatement Ajito. Il regarda aux alentours, et il vit une énorme affiche, avec dessus plusieurs têtes de barré. Il y avait MV, SK, Motta, Cooler et d’autres noms. Le seul qui n’était pas barré était Fugma. Un garde se précipita d’arriver à Stinger, tenant un rapport.
 
« Stinger-sama, nous avons trouvé des informations sur Fugma. Il semblerait qu’il programmerait une rébellion sur le territoire Stinger 15. »
 
Ajito se mit à rire et Stinger répondit
 
« On va finir pas l’attraper celui-là. Merci pour l’information Sephiroth. »
 
Ajito ajouta :
 
« Honnêtement je pense qu’il n’y a rien à craindre il est tout seul. »
 
Stinger se leva et regarda les requins, et resta silencieux pendant un moment, et finalement il donna son point de vue.
 
« Tu vois Ajito, même s’il est tout seul il reste un problème majeur. Tant qu’il sera là, il sera impossible de compléter achever mon œuvre. Ce type prône le chaos, et via ses actions montre à la population qu’il existe plusieurs façons de vivres. Non, seule celle que j’ai décidé permettra aux gens d’avoir une vie juste. »
 
Soudainement un guerrier sortit de nulle part et tenta d’attaquer Stinger.
 
« Ahahahha je te trahis Stinger, moi Wesey je vais te tuer ! »
 
Mais avant qu’il eut le temps de faire quelque chose, le guerrier se fit couper la tête par un autre garde, ce qui fit rire Stinger.
 
« Merci Charlo ! »
 
Le regard du guerrier semblait vide, il n’était plus celui qu’il était. Il avait tout perdu, et avait finalement accepté de rejoindre l’armée pour pouvoir offrir la meilleure vie possible à Katsura. Il avait notamment dû trahir les siens pour la protéger. Il avait accepté d’abdiquer sur Terre pour sauver sa propre famille. Stinger marcha tranquillement et attrapa une photo et se mit à parler.
 
« Nous nous approchons enfin. Ce monde que nous rêvions tous les trois, un monde pur sans guerres. Les résistances se font de plus en plus rares, et dans quelques années ce monde sera à son paroxysme. »
 
Il posa la photo, la photo de Jade. Catleia s’approcha de Nate, elle avait montré tout ce qu’elle avait souhaité montrer au magma. Un futur drastiquement différent avec le monde qu’il avait quitté. Son simple départ aurait créé un tel changement ? C’était difficilement croyable.
 
« Oui tout ce que tu viens de voir est le résultat de ton départ. En l’abandonnant, Stinger a commencé sa chute. Il a commencé à perdre sa raison, et à boire pour oublier tout ça. Son addiction à la boisson couplée avec son énervement aura pour conséquente de réactions mouvementés. Et il aura commis peu après l’irréparable, il a tué accidentellement Jade, perdant ainsi définitivement tout ce qu’il avait. »
 
Stinger avait donc réellement souffert, ce qui semblait donc expliquer son changement brutal. Nate ne pensait pas qu’il aurait une telle influence sur sa vie. Catleia reprit alors la parole, poursuivant ainsi son explication.
 
« Il s’est alors rendu compte de la bêtise des gens et de l’injustice de ce monde. Personne ne devrait subir ce qu’il avait vécu, le monde se devait d’être un havre de paix. Il a commencé à réfléchir. Pourquoi l’homme est-il comme ça, qu’a cette espèce par rapport aux animaux ? L’intelligence. Ironiquement plus une espèce accède à l’intelligence plus elle devient conne. Il fallait donc régresser. »
 
Stinger marcha tranquillement dans la pièce, et le magma vit son visage. Même s’il semblait sourire le magma était capable de voir à travers. Ce qu’il voyait c’était un type rongé par son passé, et qui a décidé de tout mettre en place dans le but de se racheter. Il cherchait un responsable à tout ce qu’il lui était arrivé. Certains choisissent leurs familles, d’autre des dieux, d’autre eux-mêmes. Lui avait décidé que c’était la société elle-même et a décidé de la changer.
 
« Un autre facteur de risque est la disparité. Sa première étape de son plan a été de prendre le contrôle de l’univers. Grace à la capacité de ses bracelets il a réussi à maitriser les plus gros énnemis et les a éliminés. Il a également décider de détruire toutes les planètes, ne gardant qu’un certain nombre limité de planètes afin de garder un contrôle. Il a donc fait détruire Kanasa à cause de l’alliance maléfique, il a fait même détruire Magma car son environnement n’était pas intéressant. Grace notamment à sa richesse il a rapidement réussi à prendre le contrôle sur l’univers, et l’a uniformisé en un seul territoire. Chaque planète étant une partie de son territoire. »
 
Cela expliquait donc pourquoi il y avait de toutes les races sur les planètes. Il a cassé l’existant pour construire son propre royaume. Un royaume unique pour toutes les espèces vivantes. Il a sans doute utilisé des planètes peu peuplées, afin de pouvoir plus facilement construire son royaume comme il le souhaitait. En mélangeant tous les peuples, il permettait plus facilement d’arriver à son but de former un seul groupe unique.
 
« Il a construit ses royaume en décidant de partir sur le principe d’équité. Un principe très important. Si tout le monde possède la même chose, aucune jalousie ne peut exister. Tout le monde a la même vie, les mêmes choses. »
 
Les habitants sont donc bien piégés dans un quotidien et sont pleinement conscient que personne n’a mieux qu’eux. Nate s’interrogea sur un sujet, oui il y avait quelque chose qui n’allait pas dans ce sens.
 
« Et la scène du marché ? »
 
« Stinger utilise la force pour forcer les gens à vivre comme ça. Ils ont une certaine frustration, et il ne peut hélas rien faire contre ça. Il a donc décidé de créer certains moments, où les gens devront se battre entre-eux. Tu me diras, que cela est très ironique pour quelqu’un voulant arrêter ça. Mais l’esprit de compétition existe dans toutes les espèces. Il a donc imposé un marché ou les gens pourront acheter des produits rares mais en quantité limité, et pendant une courte durée. Néanmoins tout le monde part avec le même budget, et la même chance d’y arriver. Cela veut donc dire que n’importe qui peut y arriver en se surpassant. Les gens ont donc tendance à se surpasser pour y arriver. De ce fait au lieu de se battre pour renverser le gouvernement, les gens se focalise sur ce genre de choses. »
 
Stinger avait tout prévu, mais ce genre d’événement n’avait pas que cet intérêt, il voyait plus loin. Oui il avait conscient que son plan avait un autre défaut. En bloquant les gens dans un quotidien, ils se trouveraient alors bloqué dans la démotivation. ‘Mon voisin pourrait très bien le faire’, ‘a quoi bon travailler plus je n’aurais rien de plus’, ce genre de pensés auraient été tout à fait logique, et ce n’est pas les fameux « cours » qui allaient changer grand-chose. Non, c’est cette compétitivité positive qui va donner lieu à l’amélioration de tous. Mais une compétitivité sans les problèmes, car dans ce système tout le monde a sa chance de ce fait les gens ne pourront s’en prendre qu’à eux-même.
 
« Alors Nate, apprécies-tu ce futur que tu pourrais créer. »
 
Le magma resta silencieux, il avait devant lui le futur qu’il aurait engendré. Une petite action, aura au final eut des conséquences drastiques, un véritable effet papillon. Il souffla en voyant ce beau monde qu’il avait devant lui. Son monde parfait ne l’ait pas encore, car il reste une partie n’en faisant pas partie : Stinger lui-même. Il avait visiblement décidé de devenir la dernière personne en dehors du système. Son système avait besoin de quelqu’un pour tenir les gens. Nate avait deviné la suite : Stinger comptait devenir immortel. Non pas au sens propre, mais il comptait faire de son nom une entité immortelle. Boss Stinger allait devenir Big Brother.
 
« Comment peut-on juger ce monde de vivant alors qu’il n’y a plus de diversités. On sait déjà de quoi le lendemain est fait, il est identique au présent et au passé. C’est le pire cauchemar pour un scientifique comme moi. Stinger n’a pas préservé le monde, il est en train de détruire son futur. »
 
Nate se tourna vers Catleia, l’air hésitant. Il ne pouvait pas laisser tomber son fils, il ne pouvait pas laisser tomber Stinger non plus. Non la chose était plus complexe que ça, il ne pouvait pas sauver son fils. Catleia lui avait fait comprendre qu’on ne pouvait pas changer le passé.  Il y avait peut-être une solution, oui il pourrait très bien quand même aller dans le passé, créant ainsi un monde où son fils vivra. C’était une maigre récompense, et en plus il pourrait ainsi connaitre enfin l’identité du meurtrier de son fils.
 
« Je sais ce que tu as en tête Nate. Tu veux quand même retourner dans le passé pour créer un univers où ton fils ne sera pas mort, et apprendre des choses sur ce passage. Hélas tu ne peux pas le faire. »
 
Nate explosa de colère, et le décor qu’il l’entourait redevint blanc.
 
« POURQUOI ! Pourquoi tu ne veux pas mon bonheur ? Tu ne crois pas que j’ai déjà assez souffert comme ça ? Pourquoi ça se termine toujours comme ça. » Nate tomba à genoux, il était dépité. « Dès que je touche au bonheur, on me le retire toujours. C’est comme une malédiction, je ne peux pas être heureux. Ce n’est pas possible. Non attends. » Le magma se releva rapidement, il semblait avoir un gain de motivation. « J’irais retourner à mon époque sauver Stinger, mais avant je vais y aller. Tu ne peux pas m’en empêcher, et je pense que c’est un bon compromis. »
 
Catleia souffla, les mots ne seront pas assez forts pour pouvoir faire changer d’avis Nate. Elle n’avait pas le choix.
 
« Très bien, je ne vais pas t’en empêcher. Mais laisse-moi au moins te montrer ce futur, dans lequel tu aurais sauvé ton fils de cet univers alternatif. »
 
Nate acquiesça, c’était parfait, il allait pouvoir voir ainsi un monde où son fils aura survécu, et Catleia en voyant la scène sera obligé de se rendre compte qu’elle ne peut pas empêcher cet univers d’exister. Finalement Nate pouvait voir, ils étaient sur une planète reculé, visiblement Dark. Il avait devant lui deux marcheurs, l’un des deux … était lui. Mais le magma était bien différent de lui, sa tenue était bien différente, il n’avait plus sa blouse, et son corps était sale. Ils s’arrêtèrent devant une cabane. Ce Nate s’avança devant une tombe et déposa une rose, et s’éloigna. Nate et Catleia s’avancèrent vers la tombe, on pouvait lire vaguement le nom d’Alouqua. Vu l’état de la tombe, cela dû faire longtemps qu’elle avait péri.
 
« Papa ? »
 
En entendant la voix, Nate eut comme un frisson. C’était son fils, il l’avait enfin vu. Il fondit en larme en voyant la scène, il aurait tellement avoir pu être à la place de Nate. Quelques secondes plus tard des soldats arrivèrent et encerclèrent le bâtiment.
 
« Vous êtes cernés, veuillez sortir. »
 
Seul Nate sorti du bâtiment. Il attrapa une clope qu’il commença à fumer. Il garda le silence, ne voulant pas discuter avec ces vulgaires soldats. Finalement c’est le chef du groupe qui arriva et sa tête était familière au Nate visiteur : c’était Hikaritatsu.
 
« Nate tu es en infraction pour ne pas porter le bracelet. Quant à ton fils, cela va de soi, sa force ne pouvant pas être contrôlé par les bracelets, il est une menace et doit être exécuté. La justice doit être respectée. »
 
« Justice ? Ne me fais pas rire. Tu ne fais que suivre les ordres de Stinger. Ce n’est pas la justice que tu suis, mais juste ses désirs. »
 
Nate lança un objet au sol et il créa de la fumée, et commença à fuir avec son fils. Voici le monde dans lequel il vit, Nate et son fils se battent pour gagner une place. Mais au final tout ne semblait qu’une question de temps, ils étaient déjà condamnés. Il était vivant, mais il ne vivait pas. Non ce monde était cruel, et il semblait plus souffrir qu’autre chose. Nate était également capable de voir la corde invisible qui entourait son fils, qui allait sans doute pas tarder à le tuer. Catleia avait montré tout ce qu’il avait à voir dans cet univers. Nate retomba à genoux, et elle donna plus d’explication.
 
« Dans ce monde Stinger ne t’as jamais connu et a vécu seul. Il eut la chance plus tard de connaitre Jade, mais alors qu’elle vivait tranquillement avec leurs fils, ils se firent tous les deux tués, par une attaque de Majin Végéta. Ayant tout perdu, il a décidé également ici de tout faire pour pas que ça se reproduise. Mais il comptait ici imposer le bracelet aux gens. Et les gens pouvant tout de même utiliser leurs capacités sont enfermés ou supprimé. Ainsi ce genre d’injustice n’existerait plus. Hélas pour toi ton fils fait partie de ces rares malchanceux. »
 
Le magma n’écoutait qu’à moitié Catleia, perdu dans ses pensées. Il était en train de réaliser qu’elle avait raison depuis le début : il ne pourra jamais sauver son fils. Pourquoi ? C’était un point fixe dans l’histoire. Cela devait se produire. Nate était à quatre patte, en train de pleurer alors qu’il se trouvait à côté de la tombe d’Alouqua.
 
« Désolé, désolé de ne pas pouvoir tenir ma parole, Alouqua. »
 
Il resta ainsi pendant un moment, et le monde redevint blanc une nouvelle fois. Il ne pouvait pas être un dieu, il était trop faible. Oui il venait de perdre compte le dieu du destin. Nate était inerte, réalisant donc que son rêve ne pourra jamais se produire. Nate se releva tout en essuyant ses larmes. Il ne pourra jamais sauver son fils, mais il pourra toujours le venger. Il trouvera ce salop qui lui avait fait ça, et il le tuera. Et ça personne ne pourra lui en empêcher.
 
« Alors quel est ta décision Nate ? »
 
Le magma trembla, et attrapa finalement son paquet de cigarette, et commença à s’en griller une. Il prend le temps de bien l’entamer, laissant pour le moment en suspens la question de Catleia. En réalité il avait déjà fait son choix, et il était logique. Néanmoins il en profitait pour prendre son temps, et prendre du recul pendant quelques secondes avant de pouvoir retourner à la dure réalité. Mais cela allait être difficile, il avait la sensation de perdre une seconde fois son fils. Néanmoins il ne semblait pas complétement désemparé, alors que normalement il ne devrait plus s’accrocher à rien.
 
« Je ne peux rien faire pour mon fils, néanmoins je peux encore faire quelque chose pour Stinger. Dis-moi ce que je peux faire. »
 
Catleia afficha un léger sourire, contente d’avoir réussi à faire tout son possible pour aider Stinger. Nate était la seule personne capable d’empêcher ce futur d’arriver à présent. Il se devait d’agir, mais hélas les choses n’étaient pas aussi simples que ça.
 
« Merci Nate, je sais que ça doit être dure pour toi. Tu vas devoir faire attention, tu dois réaliser certaines actions, mais tu dois attendre. Car si tu te rates, le futur que tu as vu deviendra une réalité. Et la seule solution qui restera alors … »
 
Elle garda le silence pendant un moment, mais le magma savait très bien ce qu’elle allait lui dire. Oui c’était inévitable, elle-même était au courant que ce futur ne devait pas exister.
 
« … Sera que tu le tues. »
 
Nate baissa le regard. Il le considérait comme son propre fils, et il ne pouvait pas se permettre d’en perdre encore un. Non il avait suffisamment perdu, il comptait sauver la vie de Stinger. Catleia s’approcha et commença alors à déballer tout le plan au magma. Lorsqu’elle termina son explication, Nate répondit alors :
 
« On est vraiment obligé de faire ça ? »
 
« Oui, c’est la seule issue possible. »
 
« Donc au final quoi qu’il arrive je vais perdre un autre fils. Quelle ironie. »
 
« Désolé Nate, mais c’est la seule solution pour empêcher que le fameux drame se produise. »
 
Sur ces paroles, le décor se changea, et le magma était de retour sur Leto. Catleia partit, et Nate souffla. Le voilà de retour, alors qu’il ne pensait pas revenir ici un jour. Il marcha tranquillement à son tour, et il allait devoir se faire discret pour le moment. Oui avec son attaque, il était sans doute vu à présent comme un être nuisible. Le scientifique parti, laissant ainsi la machine seule. Abandonnant donc sa création qu’il n’allait pas pouvoir utiliser. Tout en fumant et en écrasant au passage la clope qu'il avait balancé, il s’en alla dans le couloir qui semblait devenir de plus en plus obscur, seul.
Boss Stinger
avatar
Terrien
Masculin Age : 47
Date d'inscription : 05/06/2009
Nombre de messages : 707
Bon ou mauvais ? : Sa dépend de la taille de ton porte monnaie!
Zénies : 3.141.592 Yotta

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Puissance de l'épice

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   Mar 31 Oct 2017 - 0:45

Réveil. Les lumières de la chambre s’illuminèrent au moment même où Robert posait le pied sur le sol de sa chambre froide et vide. Les draps froissées dresse un tableau baroque ou un homme seul et nu sort de sa torpeur, le visage frappé par la solitude et les regrets. Pourtant, cet homme, Robert White, n’a pas encore à regretter grand chose, au contraire. Le sol chauffe sous ces pieds pendant qu’il avance en direction de la salle principale. Sur le chemin, il récupère un datapad posé sur une table et enfile sa robe de chambre. Le tintement de l’appareil électronique et le froissement du tissu sont les seuls bruits audible dans cet endroit, un cercueil électronique dans lequel sa vie avance dans un seul sens. Uniquement accessible par la lignée des Stinger, ce lieu regroupait tant de pièces, tant de lieux iconiques.. Chaque recoins abritait un souvenirs, une pensée aussi douloureuse que magnifique, aussi puissante que fragile. L’entrée, un long couloir au tapis rouge, était décoré de portraits de tous les Stinger accompagné de leur compagnes ou compagnons, et menait directement au grand salon, une pièce mythique ou une statue ornait son centre, une statue au sens bien particulier. Stinger déambulait dans les couloirs vides et silencieux, repensant au derniers jours, a toute leurs dernières aventures. Il ne savait plus quoi penser, ne savait plus quoi faire. Un peu perdu, il voulait à chaque instant demander conseil à celui qu’il considérait comme son second père et son meilleur ami: Nate. Mais il devais se débrouiller tout seul aujourd’hui, il devait apprendre à ne compter que sur lui même. Il connaissait la propension de cet homme à réfuter toute théorie et toute idée basé sur les sentiments devant lui. Il lui apprenait à être un homme de raison, de logique, à ne plus se laisser dominer et envahir par ce que son coeur pouvait lui dicter. Il devait penser le tout comme une équation mathématique, une science vivante. Mais qu’est ce qui pouvait être résolu dans ce mystère si brumeux ? Comment pourrait on dire que les sentiments profonds n’était qu’une variable de plus ? Le café coulait, l’ambiance devenait de plus en plus chaude dans ce cercueil qui prenait des teintes orangées. Les questions de second ordre défilait dans son esprit, mais il faisait attention de ne pas se laisser déborder. Pendant qu’il sirotait bruyamment son café brûlant sur la grande table blanche rétro-éclairé, il contactait les grands directeurs des sections, les membres du comité de l’entreprise ainsi que quelques scientifiques en plein travail. L’ordre du jour lui faisait oublier ces soucis et lui permettait de noyer ces pensées dans une tâche complexe et de longue haleine. Pendant deux heures, la petite réunion du matin se déroula, discutant de sujets tel que de la prison de Far Away, un centre de détention si protégé que personne n’avais la possibilité de s’enfuir, ou encore des derniers investissements que devraient effectuer Stinger Industry.

Les données dansait sous ces paupières, ne voulaient pas l’abandonner. Elles étaient d’un réconfort particulier, étrangement apaisante de par leur lente chorégraphie. Dans les fluctuation du marché, dans le monde de l’économie, toute chose avait une valeur précise et infiniment défini. Il était possible d'additionner ces chiffres, de les diviser, de les tronquer ou les arrondir. Tout pouvait se quantifier, tout pouvait se limiter. Mais dans son esprit brûlant ou de nouveaux souvenirs brillants venaient ébranler tout son être, rien ne s'additionnent, rien ne se divisait, rien ne se quantifiait. Mais depuis l’arrivée de Jade, plus rien n’avait de sens, plus rien de collait à sa place, surtout depuis qu’il ressentait le besoin pressant d’être près d’elle. Il se sentait idiot mais le coeur léger, et le planning n’avais qu'à aller se faire foutre. Aujourd’hui, il avait une heure de retard, demain il aurait un jour s'il le faut. L’horloge dissonnait, n’anoncait plus chaque seconde à la même cadence. Dans l’esprit du Boss, la machine infernale s’était grippé, atteint par une force dont il avait jusque là jamais ressenti. Il se dirigea vers la douche et laissa son corps profiter de cette providentielle chaleur pendant de longues minutes, faisant tourner et retourner les différentes pensées qui hantait son jeune esprit. Far Away, Jade, l’expérience sur le combat, les deux enfants, Nate, le rôle qu’il devait endosser, celui de Boss Stinger… Il voulait se réveiller, oublier tout cela pour retourner au travail et noyer ce torrent de sentiments qui faisait que son coeur ratait tous ses battements. Il activa un mode de la douche, la pluie chaude qui s’abattait jusque là s'arrêta net. Les jets brûlants provenants de toute part se mirent à frapper le corps musclé de Robert, provoquant des marques rouges. L’eau martelaient son corps, les pensées folles martelaient son esprit. De la brume virevoltait avec lui, la douleur lui faisait tout oublier, la colère lui faisait perdre de vue la tristesse qui semblait poindre. Pourquoi était il triste alors que tout était en train de se passer parfaitement bien ? Pourquoi sentait il au fond de lui que les miracles n’existaient pas ? Pourquoi ces phalanges rougies frappaient sans cesse la faïence noire à côté de lui ? Le torrent des émotions était balayé par la douce violence de la douche. Les deux mains posé sur le carrelage noir, la tête penchée d'où gouttait les perles d’oubli tant espéré, il perdait la notion du temps, de l’espace, de l’espoir ou des sentiments. Jade et Nate, ils avaient tous deux frappé un grand coup dans son esprit, lui faisant alors comprendre qui il était, passant dans un autre stade, une nouvelle renaissance. Il connaissait ces objectifs, il savait ce qu’il devait accomplir, mais maintenant, des objectifs étaient venu se glisser en première position, des objectifs bien plus égoïstes.

En sortant de la douche, il ne l’avait pas entendu entrer, Catleia était là, souriant narquoisement face à la nudité et les marques rouges de son frère. Réaction immédiate, il courut chercher le peignoir qui l’attendait dans les mains de celle qui se moquait de lui dans un sursaut cartoonesque et une démarche proche du flamand rose. Il consulta grâce à son implant l’heure, cherchant a revenir au plus vite possible dans le monde des vivants. Il était 7 heures et il avait passé plus d’une heure sous les jets puissants de la douche de son appartement. La présence de Catleia s’expliquait donc, ainsi que son air idiot : il savait que sa grande soeur allait lui faire une remarque

“Alors, grosse douche ou tu es resté a contempler l’existence de l’univers frerot ? C’est quoi ton problème Robert ! Je ne t’ai jamais vu autant ailleurs depuis la fois ou tu t’es matté ton premier porno ”

En passant, il lui déposa un baiser mouillé sur la joue et partit, encore trempé mais bien habillé, en direction de son café et de la machine pour préparer un jus d’orange frais. Il savait que Cat était toujours la pour lui rappeler ces obligations ainsi que son travail. Tout était parfaitement calculé, tout devait se passer sans accrocs. Au fond de lui, il maugréa en pensant que sa soeur n’avait pas à affronter le tiers de ces tracas du moment. Ou peut être les avaient elle déjà vécu et il n’était qu’un idiot pensant être seul dans cet univers injuste ? Nan, c’était bien plus facile de penser qu’il était réellement seul dans cette situation

“J’ai assez perdu de temps comme ca pour des enfantillages Cat. Quelles sont les dernières nouvelles ? J’ai eu quelques information par le datapad et avec la réunion matinale, mais rien de bien enrichissant”

Elle pris en un instant une mine plus grave, sérieuse, cherchant instantanément à cacher cela à son petit frère. Ils étaient née avec moins de 4 ans d’écart mais elle avait toujours pris son rôle de grande soeur très au sérieux, au grand dam de leur père Victor qui ne voulait pas qu’il soient autant près l’un de l’autre. Catleia détestait leurs géniteurs pour leur attitude et leur façon de voir le monde alors que Robert semblait bien plus ouvert au beautés de la galaxie. Elle avait cherché à lui donner le maximum, tout ce que Victor ne voulais pas voir chez son fils héritier. Elle chassa de son esprit l’image de son petit frère hanté par des cauchemars d’enfants pour voir aujourd’hui les mêmes yeux chez lui, pourtant adulte désormais. Elle commença par des banalités

“Les combats se passent très bien ! Le sujet Sephiroth et le sujet Lightning se sont jeté corps et âme dans leur combats, sans répit ni pause. Il semblerait qu’ils nous apporte une somme d’information bien plus importante que prévu”

Stinger sirota son jus d’orange, il savait que sa soeur ne lui disait pas tout. Elle et lui partageait un lien fort, une connexion qui faisait d’eux deux facettes d’une même personne. Elle était la sensibilité et lui la rationalité. Il sentait quand elle n’était pas honnête et il savait qu’elle n’arrivait pas facilement à cacher la vérité quand ils étaient tout les deux et qu’il l’observait. Stinger avait ce pouvoir, cette capacité à voir les intentions des gens rien que par leurs yeux, et ceux de sa soeur ne lui disait rien qui vaille. Catleia avait compris que Robert voyait clair dans son jeu.

“Arrête les conneries et dis moi concrètement ce qui t'amène à tourner autour du pot. Si je ne suis pas d’habitude si distrait, toi tu n'es pas d’habitude si indirect”

Elle déglutit, pris une mine plus grave puis s'allume une cigarette. Elle savait que les mots qu’elle allait maintenant prononcer allait le briser, elle savait que le voir effondré la briserait a son tour, elle savait qu'elle s’en voulait déjà de lui dire la vérité, pourtant...

“Père est mort, petit frère”

Le silence, la peur, la douleur, l’incompréhension, la rage sourde et violente, l’abandon de soi et des autres, de tout espoir, de toute lumière. L’obscurité brisant toute rédemption, la catharsis d’un homme envers son père, le hurlement animal d’un coeur seul, encore plus seul, toujours plus seul. Les bribes de souvenirs d’une femme, souvenirs dont il a désespérément besoin, son regard envoutant envahissant ces yeux rougis et brulant, la douceur de sa peau dont il essayait de se rappeler, tremblant. La terre s’effondrait sous ces pieds et seul le vide l’accueillait désormais.

Il courait dans les couloirs, la ou il s’était séparé avec Nate. Devant eux, la pièce qui abritait le portail multidimensionnel était protégé par le système de sécurité le plus avancé de toute l’industrie, peut être même de toute la galaxie. Si quelqu’un cherchait par hasard à forcer la porte ou à entrer sans autorisations, un nombre de contre-mesures étaient prévues pour réagir de façon adapté, partant d’un simple choc électrique au voleur jusqu'à l'annihilation totale de tout ce qui se trouvait dans la salle en question. Derrière Robert, Catleia le suivait tout aussi désespéré. Les implants dans les yeux de tous les salariés de Léto leur empêchait de voir le vrai visage détruit de ces deux enfants qui avaient perdu leur père. La voix de Robert était tremblante

“On a créé cette putain de machine pour une raison Cat, tu le sais très bien. Tu aura beau me dire ce que tu veux, je sais qu’on peut sauver Papa.”

“Rob, arrête !”

Elle lui saisit l’épaule, serrant de toute ces forces. Elle hurlait elle aussi alors que tout les scientifiques dans le couloir semblait ne même pas les voir. Ils n’étaient que deux fantômes désemparés, perdu. Il fit volte face a sa soeur et ne put soutenir son regard, reconnaissant que bien trop ces yeux, les mêmes que les siens. Il baissa la tête, serrant les dents

“Alors quoi, papa est définitivement mort et on ne peux rien y faire, c’est ca ? J’y crois pas Cat, je n’y crois absolument pas. Tout ce putain de fric ne peux pas servir à rien, il ne peux pas rien signifier. C’est notre père, putain de merde !”

“Petit frère… Grandis un peu s’il te plait…”

Mais c’était là qu’elle avait tort. Il pouvait réagir comme le bon sens lui demandait, en consolant sa soeur et en prenant une figure sculpté dans du marbre. Il pouvait parfaitement arrêter ces larmes, briser tout souvenirs qu’il avait de Victor, balayer la tristesse pour laisser place au silence des émotions, à la plénitude et au calme. Mais aujourd’hui, Stinger ne voulait plus être fort, il ne voulait plus être le Boss Stinger, il ne voulait plus être Robert White. En cet instant précis, il voulait ressentir, il voulait hurler et frapper, il voulait être vivant pour la première fois alors que son père avait perdu la vie.

Il pressa sa main sur un réceptacle près de la porte puis entra. Dans la pièce, la machine ronronnait calmement. La pièce fut scellé après l’entrée de sa grande soeur, pressurisé et entièrement isolé du reste du monde.

“Ne fais pas l’erreur de Nate, Robert, s’il te plait…”

Il leva les deux mains en l’air, sa bague d’or étincelante comme jamais, et les anneaux de l’immense création se mirent en branle. Avec son interface neurale, il lança la séquence pour se diriger dans le passé, au moment même où son père avait quitté Léto. Puis… Il se ravisa. D’un mouvement presque imperceptible, il changea les paramètres alors que les cercles s'accélèrent de plus en plus. Sa soeur avait raison, son père était impossible à sauver. Il était déjà mort, il était impossible de faire quoi que ce soit dans cet univers ou dans n’importe quel autre. Mais en cet instant, si Robert n’avait plus aucun espoir de revoir son père ni sa mère, il y avait quelque chose qu’il voulait voir. Sa soeur avait compris qu’il n’allait pas sauver son père

“Mais… qu’est ce que…”

“Tu te souviens de ce qu’avait dit papa quelques jours avant de partir, quand il nous a parlé le jour de mes dix huit ans ?”

Le désespoir et la tristesse cédèrent leur place à l’analyse presque mécanique dont sa soeur pouvait faire preuve quand elle cherchait dans sa mémoire

“Chaque génération de Stinger est frappé par la même malédiction. Notre seul faiblesse, la seule chose qui peux nous terrasser est l’amour. Et n’oubliez pas une chose, mes enfants : c’est au moment ou vous vous y attendrez le moins que la mort viendra vous chercher.”

Alors qu’elle finissait de citer mot pour mot Victor, Robert eu un pincement au coeur plus puissant que les autres.

“Ne me dis pas que tu veux voir ta propre mort, Rob… J’ai le pouvoir de bloquer cette machine ne l’oublie pas. Je peux refermer ce portail aussi vite qu’il ne s’est ouvert”

Elle analysa la situation, cherchant la chose la plus logique qu’allait pouvoir faire son frère en cet instant si tragique. Alors qu’elle cherchait toujours, une immense bourrasque provint de la machine, ces anneaux tournant à une vitesse si folle qu’ils semblaient avoir disparus. Ce qui était jusque là une masse sombre au centre se transforma peu à peu en portail de plus en plus grand, de plus en plus majestueux, comme un objectif de caméra s’ouvrant pour photographier un instant précis. Catleia ne peut pas tout ce suite apercevoir ce qui se trouvait derrière le portail, l’obscurité semblait trop présente. D’un geste de la main, elle tamisa l’ambiance de la pièce pendant que le vent semblait se calmer. Petit à petit, ces yeux s’habituèrent à ce qu’ils voyaient en ce moment même. L’espace, puissant et large, infini et terrifiant.

“On ne peux pas changer les choses qui se sont passé, c’est une évidence. Mais si le temps s’écoule dans une seule direction, comme un fleuve en direction de son aval, il est possible d’aller plus vite, de rejoindre un moment futur et d’agir”

“En quoi tout ca va sauver Victor ?”

Il se tourna vers sa soeur, le regard fatigué. Elle vit le feu intérieur qui brûlait son frère en cet instant même, le regard illuminé d’une nouvelle force. De la tristesse il était passé à la colère, de l’inaction à l’action, de l’apitoiement au grand remèdes. Elle voyait comprenait ce qu’il cherchait à faire, comment en cet instant précis il canalisait ses sentiments. Au même instant, elle se rendit compte que derrière le portail se trouvait un vaisseau à la taille si grande qu’il paraissait plus être une cité qu’un vaisseau.

“Je ne veux pas sauver notre père, mais lui montrer une bonne fois pour toute que notre destin nous appartient, Cat. Notre but en cet instant est de briller, de ne pas laisser les ombres nous engloutir et de tirer ceux qui compte pour nous vers la lumière en leur donnant le maximum possible. Ma chère soeur, en cet instant, nous brisons l’espace temps pour avoir tout le temps du monde. Et tant que nous vivrons, nous vivrons à jamais accomplis. Tant que le temps sera à nous, nous ne cèderons pas à la peur”

Les yeux de Cat s’écarquillèrent alors que ces mots l’atteignait en plein coeur. Elle interrogea la machine pour savoir où ils étaient, quel époque et quel lieu. Ils étaient en cet instant même plus de vingt cinq ans dans le futur, perdu dans l’espace lointain, a des années lumières de tout. En face d’eux, un corps flottait à l'abandon, entièrement gelé, probablement mort. Elle compris en un instant qui était cet homme, quel portée ce qu’ils étaient en train de faire allait avoir sur le futur.

“Je vais chercher un pod médical”

Un costume sur les épaules, bien plus tard. Il garde le visage sévère, le regard droit. Il est le Boss Stinger, personne ne doit remettre cela en question, surtout maintenant. Il n’y a plus d'échappatoire, il est le seul que l’entreprise peut avoir comme chef. Il sait qu’il est désormais le dernier de leur génération. Il y a bien sur Catleia, elle pourrait prendre le dessus et diriger l’entreprise d’une main de fer, mais elle manque de précision, de méthode, de vision. Il sait que si elle devait reprendre les rennes, l’entreprise perdrait en vitesse et deviendrait une entreprise anarchique, désorganisé et imposant par la force des libertés inutiles. Après lui, plus de successeur pour reprendre les rennes, pas tout de suite en tout cas. Une nouvelle vie débutait et un nouvel élan devrait inspirer toute l’entreprise. Les employés ne devait pas connaître le sort qu’avait connu Victor, leur père. Lui et leur mère resterait comme deux aventuriers partant à la conquête d’une planète lointaine, une terre où leurs ancêtres avait cherché la puissance : Baelfire. Il fallait que Stinger Industry oublie cette maudite terre détruite et qu’ils passent à autre chose. A jamais ce lieu était désormais une source de destruction et de mort. Ils avaient pleuré, lui et Cat, pendant longtemps, très longtemps. Il ne l’aimaient pas, ce père exigeant et dénué de sentiments. Mais il était leur père et les rares moment qu’ils avaient eu ou la tendresse les avais gagné ressurgissait comme des vagues de fond emportant le plus puissant des vaisseau sur la mer des caraïbes. Les pilules que lui avait donné Cat était puissantes, elles refoulait tout sentiment, intériorisant tout. De l’extérieur, Stinger était le même. A l'intérieur, il n’était plus rien. Il avançait comme un fantôme, spectateur de sa propre vie pendant qu’il était recroquevillé tel un enfant, perdu dans un monde bien trop grand. Il avait beau lancé quelque chose de plus grand, cherché à faire de grand projets pour oublier ce qu’il éprouvait, rien ne pouvait cacher ce qu’il ressentait. Il avait besoin d’une seule chose, il n’avais besoin que d’une seule personne : Jade. Un phare éclatant dans la nuit, une lumière dorée brillant sans fin dans un monde qui n’était plus le sien. Son visage hantait son esprit, lui donnait la force de continuer, de retrouver ce qui lui manquait. Il n’en avait plus rien a faire, il ne voulait plus tourner autour du pot. A cet instant, dans le grand Gaia Majoris, le plus grand dôme d’oxygène de Léto, il s’assit sur un banc, près de la statue de son père, non loin de celle de son grand père. L’air était frais, les oiseaux semblait chanter plus gaiement que d’habitude. Stinger ria bêtement s'émerveillent de la propension que la nature avait de prendre ses aises dès qu’on la poussait un peu. En quelques mois à peine, après l’installation des premiers jardins dans le Dome, les animaux qui avait été relâché ici avait déjà commencé à faire de cet endroit le leur : les oiseaux avaient adapté leur cycles migratoires au différents dômes formant différentes températures, les territoires avait été formé par les mammifères terrestres et les insectes grouillent dans ce sol meuble et fertile. Le temps, parfaitement contrôlé, avait été doté d’une constante aléatoire pour déterminer des averses et pluies intempestives, en donnant alors un aspect plus naturel, moins aseptisé. Combien d’employés s’était retrouvé avec un rhume après une trop longue sortie dans Gaia Majoris ? Voilà ce qui faisait rire Stinger, qui le faisait pleurer et hurler tout à la fois, cette univers si grand qu’il était incontrôlable. Mais son père le contrôlait, donnait un sens parfaitement organisé a tout cela. Comment pouvait il un jour prétendre au pouvoir de contrôler ces oiseaux ? La pluie de ce Dome ? La vie des scientifiques et des millions d'employés de Léto ? Comment pouvait il vivre sa propre vie ? Lui et Catleia était deux jeunes adultes, frères et soeur, perdu dans un royaume bien trop grand pour eux, un monde où il y avait encore tout à faire et tout à perdre

“J’ai besoin de toi Nate, j’ai besoin plus que jamais de toi”

Dans les coursives, il voit de nombreux scientifiques, de nombreux hommes et femmes travaillant à des tâches toutes bien différentes. Il reconnaît certains, les salue avec une poignée de main franche ou un geste lointain mais parfaitement marqué. Il reçoit deux rapports : l’agent H et l’agent L ont exécuté leurs missions à bien, les recherches sur les légendes des émeraudes du chaos semble parfaitement réelles et des échantillons ont été amené au labo pour analyse. Voilà un point fort intéressant. Il lève la tête, ressent la brise sur sa nuque. Le regard lointain, il cherche des yeux l’endroit où il doit aller désormais. Son corps et son esprit s’accorde, il n’a plus besoin du médicament. Il repense en cet instant à Victor, son père. Il s'imagine la façon dont il réagirait en voyant son fils dans un état pareil

Il regardait le visage impassible de la statue de bronze de son père. Il souriait à nouveau et enfourna un cigare à la bouche, parfaitement accroché entre ces dents. Son sourire, c’était celui qu’il garderait pendant des années, pendant toute les années de sa vie. Celui d’un homme lointain, avec plusieurs coup d’avance, une façon de voir le monde unique et un fatalisme jamais révélé, toujours enfoui au plus profond de lui même. Il se disait que ces pilules allait très probablement avoir un intérêt bien plus grand que ce qu’il pensait au premier abord.

“Au fait, c’est votre fête père. Joyeuse fête”

Catleia lui avait dit que Nate était revenu, qu’ils avaient tous deux voyagé dans le temps. Si elle ne savait pas mentir, elle avait une facilité à cacher des informations et elle ne lui donna aucune piste sur ce qui s’était passé la bas. Rien a part que Nate avait compris son futur et qu’il s’était résigné. Il exécuta quelques menus tâches, s’occupa de présider une courte réunion entre midi et deux et pris son déjeuner avec un nouveau scientifique prometteur du nom de Rywal. Celui ci avait beau être jeune et téméraire, il avait un fort potentiel et il semblait apprendre avec le scientifique Rapabienski plus vite que les autres élèves. Il avançait rapidement, aussi vite que possible, pistant la position de Nate sur l'astéroïde. Quand il arriva dans un des labos, alors qu’il était plongé dans une de ces recherches, il le héla avec un ton sévère, le regard dur. Il lui demanda de le suivre dans son bureau. Cette fois ci, il tremblait des mains, ne savais pas où regarder ni quoi faire. En chemin, il lança a Catleia l’indication de conduire les tests de combat sur les enfants en étant les plus doux possible. Il avait eu la retransmission de ce qui s’était passé le soir dernier, à quel point les petits étaient sensibles, perdus dans cet univers bien trop grand pour eux… Il voyait en eux ce qu’il voyait en lui même en ce moment même, un sentiment de solitude et d’isolement profond.

Quand ils arrivèrent avec Nate, un poisson était en train de nager paisiblement dans son bocal, semblant observer on ne sait quel point précis dans la pièce a travers cette boule de verre. Quand la porte se ferma, qu’ils furent enfin seul, Stinger se jeta sur Nate pour l’enlacer comme un enfant attrapant au cou son père qu’il n’avait pas vu depuis longtemps.

“Tu est revenu, tu es la maintenant… Je ne pensais plus jamais te revoir, je ne savait plus quoi faire ni quoi penser. Je pensais que je ne valait rien a tes yeux, que je n’était qu’un accident de parcours, que je n’était là que pour t’ammener à créer cette machine démoniaque ! Pendant un moment, j’étais tellement perdu. Comment tu veux que je dirige cet empire à la con ! Je sais comment les marchés fonctionne, comment les hommes et les femmes réagissent tous, à quel point leur individualité ou leurs capacités peut être un danger pour eux même… Je ne sais plus quoi faire. Je suis totalement perdu bordel de merde. Aide moi, je t’en prie”

Il lâcha Nate, les bras ballants après avoir laissé un moment à Nate pour répondre. Plus que perdu, il ne savait plus bien quoi faire. Les combats faisaient rage entre les héros, les différents plans de l’entreprise avancèrent normalement, et Jade… Il devait enfin faire quelque chose. Dans ce destin, cet univers, en ce moment et instant précis, il devait agir, faire quelque chose pour reprendre le contrôle. A ce moment la, il pensait avoir une idée, il savait ce qu’il allait faire. Il se retourna vers celui qu’il considérait maintenant comme la seule figure paternelle encore en vie et parla tout doucement

“Nate, Victor est mort. Sa navette a disparu après une malfonction dans le réacteur temporel. Ils semble avoir été tué, leurs navette était vide et taché de sang… On a évidemment pensé avec Cat à le sauver, mais on sait qu’on ne change pas le passé.”

Dans son esprit, ce qu’il avaient fait quelques heures plus tot brillait comme le coup de génie le plus grand de sa jeune existence. L’homme du futur avait été mis en sécurité dans un appartement innaccessible par qui que ce soit, à part Catleia et lui. Ils l’avait récupéré dans le futur, ils allaient le renvoyer dans un lieu si lointain dans le temps que personne ne pourrait jamais le trouver, jamais le pister. Mais avant cela, il devait se régénérer et Cat s’était mis à la recherche de la seule personne qui allait être au courant de toute cette histoire, une femme du futur aussi, la seule femme qui importait en cet instant pour cet homme.

“Et c’est le jour de sa fête qu’il décide de faire ca.”

Il laissa les dernières paroles résonner dans la pièce. En cet instant, Robert comprenait qu’être un véritable Stinger amenait à voir le monde sous des milliers de facettes : celui du père passé, du fils présent et de l’avenir radieux.

Sa veste de costume sur l’épaule, il regardait droit dans les yeux le jeune Ajito qui était à côté de lui. La fin de l’après midi était en train d’arriver et tout le monde se préparait à rentrer, finir leur dernières tâches ou passer la soirée dans l’un des bars de l'astéroïde. Il se souvenait des mots du jeune homme. Tout deux se baladait dans la serre jumelle de Gaia Majoris, légèrement plus petite et relié par le haut pour les différentes espèces aviaires qui habitait Léto. Le jeune homme était si frêle, il se voyait en lui plus qu’il ne le devait. Tant d’hommes et de femmes perdus dans les méandres du temps se retrouvait ici, dans une époque perdu dans un passé si futuriste. Les étoiles brillait dans ce quadrant de la galaxie alors que l’avènement des héros ne s’était pas encore produit. Si Stinger ne savait pas tout cela, il savait cependant que cette histoire n’était que le commencement d’une nouvelle ère. Il ne savait pas par ou commencer avec Ajito. Il savait que celui ci serait plus direct qu’un adulte, plus franc et plus blessant aussi. La dure vérité était toujours plus forte quand un enfant l’évoquait de sa propre bouche. Mais il fallait bien commencer quelque part

“Petit, quel est selon toi l’objectif réel que Stinger Industry a de vous réunir en cet instant tous ici ?”

Robert savait que le jeune homme ne pouvait pas répondre, jamais ils n’avaient trahi leurs véritables intentions, celles du comité de direction en tout cas. Car certes il y avait évidemment un intérêt scientifique avec le bracelet de limitation, mais cela ne justifiait pas les sommes titanesques investis dans la construction du portail de Nate. Plus de 60% du capital financier de Stinger Industry avait été investi dans la construction du prototype et les coûts empêchait la production en masse, ou même la finalisation du projet que Nate avait lancé.

“Notre véritable but n’est pas simplement d’amener des héros de tous les coins de la galaxie pour les faire s’affronter, non. L’objectif est de dresser une carte des résidents de chaque époque temporelle, en cherchant des individus non seulement ancré dans leur époque mais aussi paria de leur propre système. Nous voyons en vous et votre soeur deux victimes d’un monde qui n’a pas compris votre valeur, tout comme le monde n’a pas compris la valeur de Sephiroth, Lightning ou même…”

Il se racla involontairement la gorge

“Jade”

Il marcha un moment, sans rien dire, pis repris

“En vous observant être au quotidien, nous pouvons voir vos expressions, votre langage, votre façon de réagir à tel ou tel stimulus. Je te dis tout ca pour que tu comprenne que je ne vous ai pas choisi pour la simple raison que vous étiez deux enfant perdu dans un monde hostile. Je vous ai choisi ta soeur et toi parce que je sais qu’on peux avancer ensemble et trouver des solutions à des problèmes grave. Maintenant, écoute moi bien"

Il s'arrêta net et posa un genou au sol

“Je ne te demande pas de m’aimer ni même de m’apprécier. Si il y a quelque chose que tu n’accepte pas ici, je suis prêt à t’entendre et à changer immédiatement ce qui ne va pas. Enfin, si tout cet arrangement ne te va plus, je peux conclure dès maintenant l’arrangement que nous avons signé et t’envoyer dans une époque plus sur pour toi et ce qu’il reste de ta famille. Je ne retiendrais pas de force des enfants, jamais je ne pourrais me résigner à ca.”

Dans le ciel, des oiseaux volaient paisiblement.

Quand le soir fut enfin la, quand il avait enfin pu retrouver Jade après une journée longue et épuisante, il avait décidé de prendre son courage à deux mains. Jusque la, il avait laissé la timidité gagner son coeur et le laisser l’enfermer dans l’impossibilité de faire quoi que ce soit. Pourtant, maintenant, voilà qu’il était devant elle. Après cette journée folle, il pensait enfin réellement à lui, à elle, à ces moments qu’ils partagaient avec autant de plaisir. Il était venu vers elle, la mine affolé, les bras dans le dos cachant quelque chose

“Jade, c’est terrible ! Je crois que nous somme dans la mouise !”

Il la laissait quelques secondes sans rien dire ni rien faire. Puis dévoila une grande bouteille de whisky caché derrière son dos

“Je ne vais pas pouvoir terminer tout ça tout seul, j’ai besoin de quelqu’un pour m’aider. C’est d’une urgence capitale Jade ! Il faut que vous m’accompagnez, je requiers vos talents et votre présence pour me donner tout le soutien nécessaire ! “

Un sourire en coin, il ne fallait pas qu’elle dise non, elle ne pouvait pas refuser un air aussi désemparé que celui qu’il faisait en cet instant précis. Il savait que son travail était plus que terminé pour la journée, qu’elle s’était avancé plus que de raison et qu’elle était libre en cet instant.

Ils se dirigeaient tous deux vers un des salons privés que possédait le Boss Ils étaient dans un des grands bars de Léto, loin de toute la foule plus bas : composé en plusieurs étages, ils donnaient tous sur un immense puit au milieu ou, au fond, une ambiance lounge amenait des jazzmen à faire un buff plus qu’agréable. En cet instant si doux, il savait que le troisième verre lui faisait un effet boeuf.

“Moi je te le dis, ca serait absolument ridicule une série qui parle d’un voyageur temporel bloqué dans une cabine téléphonique ! M’enfin, c’est quoi cette idée !”

Okay, il avait peut être bien trop bu. Il ne se souvenait pas comment ils en étaient arrivé là, comment leur discussion avait dérivé la dessus. Il riait en se moquant de façon joueuse. L’esprit embrumé, Cat lui transmit un message simple et pourtant fort :

“G est de retour parmi nous, j’ai trouvé K (ou plutôt elle m’a trouvé). Demain, on se met en route pour les confins de l’univers. Bravo, petit frère, tu m’a donné une belle leçon aujourd’hui”

Il se mit alors à sourire de façon plus franche, perdu dans le regard si intense de Jade.

“Bon ! Je parle beaucoup en ce moment, mais il est temps de s’amuser un peu. J’ai un jeu que j’ai eu l’occasion de faire une ou deux fois, que je trouve particulièrement drôle. Tu connais le “2 vérités pour un mensonge” ? C’est un truc à la con plutôt fun ou je vais dire trois faits et tu devra deviner la dedans quel sera le mensonge ! Ca sera bien évidemment a toi après. Tenté ?”

Le temps était une chose si étrange quand on avait le pouvoir de le tordre dans tous les sens. Il est possible d’exister sans réellement être là, de créer des univers de possibilités d’un simple battement de coeur, de redonner un espoir a quelque chose de mort. Malgré l’alcool et la belle compagnie que Robert avait avec lui, il ne pouvait pas s'empêcher de rire au destin qu’il était en train de briser. Peut être serait il assujetti a tout ca, mais la prochaine génération briserait ce cercle infernal.

"Premier fait : je sais calculer jusqu'à la deux cent cinquante millième décimale de Pi. Je n’ai peut être pas un esprit scientifique, mais j’ai toujours eu un attachement particulier au chiffres, sacré histoire. Ensuite, mon grand père s’est marié avec le Dieu d’une planète lointaine, le genre à pouvoir faire exploser des galaxies, tu vois ?”

Il prit un instant, son coeur rata un battement, mais il controlla comme il pouvait les réactions naturelles de son corps.

“Enfin, troisième fait : Je te trouve terriblement attirante. Depuis que tu es ici, j’ai un mal de chien à me concentrer en fait”

Il se mit à rire, esquivant habilement le regard. Tout ça était niais, il en était conscient, mais il trouvait ça tellement drôle. En pensant à Jade, il se demandait comment chaque génération de Stinger ont vu celles et ceux qu’ils avaient aimés. En cet instant, sur le plus haut balcon de “La tête à l’envers”, le temps semblait s’être à nouveau arrêté. Petit, il voyait Léto comme le grand château du magicien d’Oz, son père étant bien évidemment le magicien lui même. Puis, en grandissant, il se rendit compte que cet endroit n’était pas le château du magicien d’Oz mais plutôt l’immense Pays des Merveilles, ou le Boss Stinger se devait d’être la Reine Rouge. Ici, chaque jour, la soupe était trop poivrée. Ici, chaque jour, la course au caucus s'exécutent. Ici, chaque jour, le temps s'arrêtait le temps d’une tasse de thé…

Et ici, chaque jour, il était commun de croire en six choses impossibles.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les Derniers feux de l'Apocalypse   
 
Les Derniers feux de l'Apocalypse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» rapport de bataille apocalypse
» Les Feux de l'Enfer
» Les feux d'alarmes sont allumés
» Codex Apocalypse
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-