Partagez | 
 

 Priscilla: " Le monstre à corne " [PV. Ajito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Priscilla: " Le monstre à corne " [PV. Ajito]   Mer 14 Jan 2015 - 14:47


Visiblement, tout ce grand bordel spectaculaire n'était pas prêt d'être terminé. Claire avait prit part au conflit en se plaçant du côté de l'alliance de démons en pensant que cela serait plus bénéfique pour les terriens tout comme pour elle-même que ça soit un de ses confrères sur le trône. Après tout, Darkus était un sayen et raisonnait bien différemment des démons, et puis il faisait partit de son ancienne alliance, rien de bien bon pour elle. Le nouveau Roi saurait certainement comment gérer et guider le peuple de la Terre, et peut-être aussi un peu leur resserrer les boulons et les booster, parce que cela fait un moment qu'ils ne se sont pas entraîné malgré tous les efforts de Darkus. Bref, elle était à peine sortit, entre guillemets, du conflit, qu'elle s'était retrouvé embarqué dans le délire de Stanley, puis maintenant c'était Ajito qui se ramenait. Décidément, heureusement que son bain l'avait détendue, parce qu'elle n'était pas encore prête à faire face à des affaires plaisantes apparemment.

Spoiler:
 

Elle voyagea donc avec Ajito jusque dans la forêt, loin du centre ville, là où ils étaient tranquille car personne ne viendrait attaquer ce lieu, évidemment. La nuit était tombée, c'était plus intime, de cette manière ils ne seraient pas dérangé pendant leur entretien. Qu'est ce qui avait poussé l'homme – qui avait d'ailleurs perdu un bras, chapeau le moignon – à retrouver Claire maintenant ? Pourquoi n'était-il pas intervenu avant ? Cela faisait un bon moment que Priscilla avait "disparut" de la surface du globe, et en réalité la succube se demandait pourquoi il n'essayait pas de la tuer tout de suite... ignorait-il encore que c'était Claire qui avait envoyé Priscilla pourrir en enfer pour l'éternité ? La succube l'ignorait, mais tout ceci était fort étrange, elle ne connaissait pas Ajito. Claire l'avait seulement croisée il y a de cela un très long moment, et d'ailleurs elle abordait une autre forme à ce moment là. La vampire était encore blonde aux yeux bleuté, tirant sur du gris. C'était sa forme humaine de base, sa forme de guerrière Claymore, qu'elle avait conservé un certain moment avant de "muer" pour retrouver sa forme humaine originelle, telle qu'Hadès l'avait confectionné.

Priscilla était une brèche, un sujet qui avait été douloureux pour la vampire depuis la nuit des temps. Cette gamine avait tué celle qui l'avait recueillit. Claire ne l'avait pas tuée lorsqu'ils s'étaient affronté il y a fort longtemps, par pitié pour cette gamine perdue et traumatisée, pensant que son compagnon du moment qui était Isley l'aiderait à se ressaisir. Mais la réalité était tout autre. Priscilla était une dégénérée qui se complaisait dans cette folie, et tôt ou tard elle aurait recommencée à faire tout et n'importe quoi, du moment que cela pouvait l'égayer. Mettre fin à ses jours n'était plus une priorité pour Claire il y a quelque siècles lorsqu'elle l'avait vaincue et épargnée; mais quand Priscilla revint foutre le bordel sur Terre, la vampire se devait de l'éliminer pour le bien des terriens à qui elle mangeait les tripes, comme pour le bien tout court de tous. Sauf d'Ajito, évidemment. Mais on ne peut pas se baser sur une seule personne. La succube avait vu la N°2 à l’œuvre, toute l'ampleur de sa dégénérescence mentale, elle était capable de dépasser toutes les limites pour "s"amuser". C'était une enfant sociopathe qui ne pensait qu'à elle-même et qui avait même fini par sacrifier son propre compagnon pour épargner ses fesses. Cela c'était passé il y a fort longtemps, lors d'une guerre qu'un groupe de rescapée qui avait quitté l'Organisation ( organisme qui crée et forme les claymores puis les utilisent ) formé par Claire, Flora, Myria, et d'autres Claymores qui avaient désertées. Cette guerre opposait donc ce petit groupe face aux Abyssaux et leurs acolytes, ils étaient au nombre de trois, et l'un d'entre-eux était Isley qui s'est sacrifié pour cette abomination de Priscilla qui n'en avait que faire. Voilà pourquoi c'était important de la rayé de la carte de façon définitive.

Bien sûr, Ajito ne pourrait jamais voir cela du même œil: il l'avait connu sous un tout autre angle, bien que sa folie était évidente. Mais il fallait dire que l'homme aux longs cheveux blancs n'était apparemment pas mieux placé de ce côté là, il avait l'air d'avoir lui aussi des penchants pour le côté psychopathe. Quoi qu'il en soit, il était temps de faire le brin de causette avec lui et de savoir ce qu'il savait, justement, et ce qui l'avait poussé à retrouver Claire seulement maintenant.

- Nous ne nous connaissons pas réellement... et en réalité j'ignore pourquoi tu ne réagis que maintenant. J'imagine que si tu me cherches, c'est pour parler de Priscilla. Elle marqua un arrêt. Que sais-tu vraiment d'elle ? Je la connais depuis que j'ai été renvoyé sur Terre sous forme d'enfant. Je l'ai côtoyée pendant des années. Puis suite à ma première victoire contre elle, je l'ai épargnée. J'avais pris ma revanche en prouvant que j'étais plus puissante qu'elle, à présent, ainsi le décès d'une personne chère qu'elle avait provoqué avait été lavé. Claire tentait de lui expliquer le comment du pourquoi. Elle ignorait si cela allait vraiment éveiller son intérêt, mais il lui semblait important qu'il sache. Je l'ai revue lors d'une guerre, des années plus tard, où nous étions opposé à ce que l'on appelait " Les Abyssaux". Ce sont d'anciens guerriers et guerrières Claymores qui ont réussi à dominé et à dompter le démon en eux, et ainsi à devenir l'élite. Ils devenaient dangereux et prévoyait de conquérir chacun une partie de la Terre. Nous les avons donc neutralisés. L'un d'entre eux s’appelait Isley du Nord, j'imagine que tu connais bien ce nom maintenant... C'était l'ancien compagnon de Priscilla, il l'a recueillit et on pourrait même dire "adopté" vu son caractère. Claire marchait paisiblement dans la forêt en compagnie d'Ajito. Elle ne se méfiait pas encore. Isley était un homme raisonnable et un abyssal respectable, mais Priscilla l'a poussé dans des extrêmes pour son amusement personnel, il a tué de nombreux innocents... dont mon disciple. Elle revoyait le visage de Raki, ce gamin qu'elle avait adopté comme Thérésa avant elle l'avait elle-même adoptée et éduquer. Tout ça parce que Priscilla le désirait. Quand je me suis retrouvée confrontée une nouvelle fois à Priscilla en combat singulier, et alors que j'avais réussi à prendre l'avantage... elle sacrifia Isley de sang froid à sa place afin de ne pas mourir contre mon offensive. Le regard de la jeune femme était plongé dans le vide. Dans sa tête, les images défilaient comme si cela s'était déroulé hier. De toute ma longue, très longue vie, je n'avais jamais vu quelqu'un incapable de ressentir le moindre sentiment. J'ai ressentit un mélange de dégoût et de haine en constatant que Priscilla était vide de bons sentiments: elle n'en a que des bribes. Puis j'ai fini par pensé par la suite que c'est parce que le démon qui est à l'intérieure de cette fille a fini par dévorer tout ce qui était bon dans son esprit... et jusqu'à son âme. La Divine avait dit cela sur un air neutre, mais on sentait qu'elle n'était pas insensible à cette pensée. Claire avait toujours su bien caché son jeu. Je te raconte tout cela car je ne sais pas si Priscilla t'a déjà parlé de son passé, d'Isley, ou de moi. Et c'est ce qui explique comment je la perçois. Je pense que tu tenais beaucoup à elle, et j'ignore si cela t'affectera ou non, de savoir que les autres ne sont que des jouets à ses yeux... mais Priscilla n'avait aucune humanité.

Ce fut un long monologue qui "ouvrit les hostilités". On ne pouvait pas encore appeler cela des hostilités, d'ailleurs, peut-être que cela ne le sera pas. Mais cela paraissait tout de même peu probable en vu des caractères respectifs des protagonistes, et du fait qu'Ajito allait certainement réfuté les paroles de Claire, ayant connu Priscilla sous un tout autre angle. Les deux individus allaient-il pouvoir trouver un terrain d'entente ? Cela s'avérait très complexe. Pourtant la succube n'en avait pas après ce dernier, elle se fichait pas mal des toutous que Priscilla avait prit pour son amusement personnel dans son "équipe". C'était plutôt lui qui avait été le martyr dans l'histoire vis à vis de ses -apparemment- sentiments pour Priscilla... mais la vraie question était: s'en rendrait-il compte ?

La Reine avait comprit qu'Ajito était une sorte de mentaliste, comme son ami Dayu. Ce pourquoi elle ne tentait pas de lire dans ses pensées et ne craignait pas qu'il lise dans les siennes de façon générale. La succube possédait une barrière psychique, naturellement puisqu'elle pouvait lire dans les pensées, mais d'autre étant beaucoup plus compétent qu'elle dans ce domaine étaient capable de la surmonter. Là où elle concentrait vraiment toute son énergie, c'était pour voiler définitivement ses souvenirs avec Motta afin que personne ne le sache. Cela n'était peut-être pas très important pour certains, mais entre de mauvaises mains, il serait probable que cela nuise à la réputation du colonel et ce n'était pas son intention.

Bref, si Ajito lisait dans ses pensées, ça ne serait pas une si mauvaise chose, après tout: il pourrait par lui même voir tout ce que Claire avait vécu, de sa naissance à l'Olympe, jusqu'à ce qu'elle soit punit en étant renvoyé sur Terre en tant qu'enfant. Là où elle connue Térésa, puis Priscilla qui tua cette dernière, et toute l'histoire qui tournait autours de cela... D'ailleurs la succube avait emmenée Ajito près de la cascade où elle avait revue Motta sur Terre, c'était un endroit magnifique où les loup-garou se réunissaient, les soirs de pleine lune, pour festoyer.

Elle prit place sur un banc en pierre, quasiment en face de la chute d'eau, et invita Ajito à s'asseoir. Claire avait les yeux rivés sur l'étendue d'eau et la lune qui s'y reflétait.

- Je peux te montrer... si tu veux.

La jeune femme posa une main sur l'épaule d'Ajito, puis, de son autre main, balaya le champ de vision devant eux. D'un coup, ils furent comme "projeter dans le passé". Comme elle l'avait déjà fait avec Dayu pour d'autres raisons, elle s'était replongée dans des souvenirs que la jeune femme était capable de "rendre réel". Les deux protagonistes pouvaient alors les voir directement devant eux.

La Divine avait fait commencé ses souvenirs lors de son enfance sur Terre. On la voyait maltraité et sous le joug d'un Yoma (démon qui prennent le corps d'un hôte humain et l'investissent. Ce sont eux que les Claymores sont envoyés combattre dans les villages en échange d'argent pour le compte de l'Organisation). Puis une femme aux cheveux long et blond, en armure, les cheveux gris; arriva dans le village pour accomplir sa mission. Alors que tous les citoyens s’étaient réunis autours d'elle, Claire était là, avec son bourreau. C'est ainsi que Térésa trancha la tête du Yoma sous forme humaine qu'elle avait reconnue sans hésiter, prit l'argent, et commença à s'en aller. Abasourdit, la petite fille qu'était Claire supplia Térésa de l'emmener avec elle. La femme la repoussa en lui donnant un coup de pied dans le thorax qui la fit valser. Cette femme paraissait bien sombre, elle ne parlait visiblement jamais.

C'est ainsi que la petite s'obstina en suivant la Claymore Térésa à travers les champs, la forêt, le froid et la neige, pendant plusieurs jours, puis semaines. Térésa ne lui accordait aucune intention, elle faisait comme si elle n'éxistait pas. Puis lorsque l'enfant s'écroula de fatigue, la Claymore s'arrêta. Cette femme se retourna et prit l'enfant dans ses bras. C'est ainsi qu'une amitié profonde se créa entre les deux individus. Claire passa une année entière avec elle à la suivre partout, puis Térésa décidé de déserté l'Organisation.

Il existait un classement regroupant les Claymores de la N°47 à la N°1. C'est à cette époque que Térésa était la N°1, et tout récemment une jeune fille de 19 ans était la N°2, elle se faisait appelée Priscilla. Puisque Térésa avait déserté, Priscilla décida d'aller la tuer pour rendre compte à l'Organisation. Il faut savoir que les Claymores sont des humaines à qui ont implante le sang et la chair d'un Yoma pour qu'elle apprenne à se servir de ses pouvoirs. Cependant le Yoma en elle peut prendre le pouvoir si la Claymore utilise de trop ses dit pouvoirs, alors la Claymore "mourra" intérieurement et il n'y aura plus que le Yoma qui gouvernera tout le corps et l'esprit de celle-ci dans 99% des cas. En effet, seulement 3 personnes ont réussi à contrôler le Yoma en eux, on les appels: les Abyssaux.

Ajito pu voir le combat qui opposa Thérésa à Priscilla. La jeune n°2 était haineuse de ne pas arriver à dépassé la n°1; en effet Térésa avait un net avantage. C'est donc ainsi que Priscilla se transforma en Yoma, aveuglé par sa rage de vaincre, désertant donc l'Organisation à son tour malgré elle et tuant Térésa grâce à cette transformation et à une duperie, laissant la petite Claire livrée à elle-même.

Spoiler:
 

Elle lui montra dans les grandes lignes tout son parcours par la suite: comment elle avait elle-même rejoins l'Organisation en leur demandant de lui implanter la chaire et le sang de Térésa, son évolution dans le temps et les années, ses batailles, et enfin le moment où elle affronta pour la première fois Priscilla:

( C'est le plus petit résumé du fight que j'ai trouvé en bien ^^ )

Spoiler:
 

Quand Priscilla tomba au sol, vaincue, elle reprit sa forme humaine et cria à Claire de maintes fois de l'achevé, mais la jeune femme ne le fit pas et décida de la laisser entre les mains d'Isley qui vint la récupéré.

Puis des années passèrent, Claire déserta l'Organisation pour apprendre l'art de se battre à Raki, cependant il ne pouvait manier l'épée à la perfection comme les Claymores car il n'en était pas une. Claire lui conseilla d'être entraîner par Isley, le meilleur homme épéiste de cette époque, lorsqu'il devint un homme. Claire le laissa choisir sa voie, bien qu'elle l'y força un peu, en raison du fait qu'elle préférait aussi le savoir "plus en sécurité" que là où elle serait, quand elle affronterait les deux autres Abyssaux. Isley n'était pas dangereux, c'était plutôt Priscilla qui l'inquiétait mais depuis toutes ces années elle ignorait ce qu'elle était devenue.

Spoiler:
 

C'est par la suite que se déroulèrent les combats entre le groupe de Claymores dirigés par Claire et les Abyssaux, puis ce fameux combat où Claire affronta Priscilla. Ce n'était pas son intention au départ, elle était venue récupéré Raki à qui elle avait promis de ne pas mourir. Si ce ne fut elle qui mourut, lui par contre fut exécuté sous ses yeux par Isley – qui au départ ne voulait pas la suivre puisqu'il avait vécu de long mois avec Raki à l'entraîner, mais il céda à cause de sa dévotion et son amour pour elle - et sous ordre de Priscilla, ayant trop longtemps refoulé sa haine d'avoir perdue contre Claire. C'est cet acte qui enclencha ce nouveau combat, dans lequel Priscilla préféra sacrifié Isley que d'y laisser la vie.

Priscilla comme Isley crurent voir Térésa à la place de Claire à ce moment, comme si elle vivait toujours en elle:

Spoiler:
 

Suite à cela, les souvenirs disparurent et les deux protagonistes se retrouvèrent une nouvelle fois face à la beauté de la nuit et du torrent d'eau.

L'ancienne Claymore ignorait si cela allait éclairer la lanterne d'Ajito quant à certaines choses, ou si tout simplement il n'en avait rien à carré... mais elle avait dit ce qu'elle avait à dire sur ce sujet, et elle lui avait montré pourquoi cette femme et elle n'avait pu s'entendre.

- Alors dis moi, l'as-tu connu sous son vrai jour ?

La succube détourna son regard de l'eau pour le planter dans les yeux d'Ajito, comme pour trouver une lueur d'espoir dans laquelle il ignorait qu'elle avait fait tout cela et qu'il changerait d'optique, bien que la cause soit certainement perdue.
Ajito
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 30/11/2006
Nombre de messages : 715
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Force supérieur - Entraide des plantes - Couronne solaire
Techniques 3/combat : Mouvement de la terre et des métaux - Soin par apposition
Techniques 1/combat : Foudre divine

MessageSujet: Re: Priscilla: " Le monstre à corne " [PV. Ajito]   Sam 14 Fév 2015 - 10:54
C’était le grand jour, Ajito avait voulu retrouver Priscilla depuis qu’il était revenu de ces voyages avec le Boss. Quand il était arrivé sur terre, il  était content. Claire était reliée à Priscilla… Et Claire était devenue une sorte de célébrité chez les Terriens. Il devait donc trouver Claire et il l’avait retrouvé si rapidement… trop

Elle était là, elle l’avait tué. Au premier temps, il y avait eu la rage. Ajito avait voulu tuer Claire, la découper en morceaux, la disperser à l’infini. Il aurait pu vouloir consacrer toute une vie à ça.

Au second temps, il y eut la réalisation… Elle était morte, grande absente d’une vie. Pourquoi ? Comment avait-elle pu mourir ? Se rendait-elle compte ? Priscilla en mourant ? Se rendait-elle compte  de qui elle laisserait seul ?

Ajito était là. Le gout du vide dans la bouche, les yeux morts, le poids dans tout son être. La nuit correspondait parfaitement à la situation, la forêt aussi. Ajito sentait chaque plante, chaque insecte, chaque créature qui vivait là.

Alors son vide se répandit…

La forêt tout entière ressentit la tristesse et la solitude d’Ajito. Ajito ne contrôlait en rien ses pouvoirs. Alors, les arbres bruissèrent de manière presque mélodieuse. Comme pour rendre hommage à Ajito.

Alors la forêt se répandit en Ajito…

La rage l’avait en partiellement quitté. Il n’avait pas remis les pieds dans la forêt terrienne. C’était dommage. Depuis qu’il avait marché en son sanctuaire, depuis qu’il avait fait lever des arbres pour marcher sur la ville, il avait tendance à y être accueilli en ami.

Claire entama la conversation.

Claire monologua.

Claire l’invita à s’assoir.

Ajito perdu dans ses propres pensées n’y faisait plus attention à ce qu’il venait de se dire et se passer. Quand la question finale de Claire arriva, il semblait s’éveiller.

Elle lui avait demandé sous quel jour il l’avait connu. Il allait lui montrer. Claire lui avait montré des souvenirs ? Il ferait de même.

Ajito se leva et à mesure que la colère, le désir de voir Claire souffrir montait, ses yeux regagnaient leurs éclats. Il saisit violemment Claire par la gorge. Il voulait la tuer ! Il voulait la dominer ! Elle n’était rien ! Comment avait-elle pu lui prendre son bien le plus précieux.

Ajito s’infusa lentement dans la tête de Claire, resserrant son étreinte, imprimant son propre schéma mental à travers Claire. Il aurait pu le faire de manière plus subtil, moins douloureuse mais son envie n’était pas là.

Puis, tout s’arrêta, Claire était seule dans une salle blanche. Le monde se reconstruisait autour d’elle, progressivement.

Ajito venait de la faire rentrer dans son pays imaginaire pour lui montrer… lui montrer.

Satan-city venait de se reconstruire sous ces yeux. Un détail surprenant, il y avait des arbres partout. Claire remarqua surement à ce moment-là les traces de brulures sur elle.

Ajito apparut devant elle avec deux bras, ces yeux étaient déments, flamboyant même, on pouvait lire en eux une folie plus profonde que l’infini ainsi qu’une douceur si sucrée.

"Je…"

Il posa une main sur la joue de Claire.

Claire sentit la main chaude d’Ajito contre sa peau. Le cœur de Claire se mit à battre à tout rompre, sur le point d’exploser. Elle sentit même ces joues rosir légèrement. Alors Ajito finit alors sa phrase :

"serait malheureusement contraint d’abîmer ton visage si magnifique".

Ajito disparut, les arbres aussi, les bâtiments détruits revinrent à leurs places et une pluie torrentielle fit son apparition.

Claire était assise dos à dos avec… Ajito. Une voix familière posa une question

" Es-ce que vous êtes Isley… ?"

Claire pouvait ce voir, tel qu’à l’époque. Claire avait probablement compris qu’Ajito lui faisait revivre des souvenirs de Priscilla.

Bien sure, comme à l’époque sur Priscilla, cette phrase de Claire vint taper un grand coup au cœur de la Priscilla/Claire.

Priscilla/Claire pleura, la pluie qui s’abattait alors empêcha que qui que ce soit le voit.

Puis Claire/Priscilla tua deux inconnus poussés par la faim avant d’implorer Ajito de l’aider. Ajito sauva les deux inconnus et, dû à la fatigue dit simplement

"J’ai froid".

Claire/Priscilla l’enroula dans une cape et s’endormit contre lui après avoir essuyé les quelques traces de sang qu’il restait contre lui.

Satan-city disparut.

A la place, il y avait un château. Ajito était assis sur un lit à côté d’elle. Une odeur de sang empestait la pièce. Priscilla/Claire dit :

"Ce que je veux, hein ? ... Je te veux. Je ne veux pas perdre quelqu'un à qui je m'attache une seconde fois. Reste avec moi...”

La pièce blanche refit son apparition. Claire était Claire à nouveau. Ajito était à nouveau le prophète qui n’a qu’un bras.

"Tu vois ce que tu as pris !? Comment ose-tu dires qu’elle ne ressentait rien elle…"

Une dernière image Priscilla apparu pour dire
"C’est la fin… Il n’y a plus de jeu."
Ajito se mit à rire d’un seul coup, de manière presque franche.
" Mince…" Il se mit à pleurer alors que son illusion prenait fin et que la forêt réapparaissait. "Quand suis-je devenus si serieux."

Son étreinte sur la gorge de Claire s’atténua puis retomba totalement. Ajito s’assit à nouveau.

"Tu sais, je ne suis pas un mentaliste comme ton ami Dayu… En fait, je n’écoute pas les pensées des autres… C’est plus complexe. D’un point de vue mental je n’ai littéralement aucune fermeture du coup tout ce qui est pensé dans un large rayon autour de moi passe par ma tête de la même manière que si je l’avais pensé."

Il soupira

"Il me faut user de logique pour savoir si une pensée que j’ai est réellement de moi ou pas. Par exemple, les questions que tu te posais sur Priscilla ne pouvaient pas venir de moi vu que je connaissais les réponses. Donc elle venait de toi."

Il se frotta les yeux comme pour s’empêcher de pleurer mais n’y arrivait pas.

"C’est pour ça que j’ai longtemps été "fou", souvent je me laissais porter par la cacophonie qu’il y a dans ma tête."

Il planta ces yeux dans ceux de Claire

"Je n’ai jamais tué, puisque le schéma mental de chacune de mes victimes se copie en moi à leurs morts sans que je le veuille. Je n’ai jamais tué, ils vivent tous en moi. Je suis une sorte de super organisme et…"

Il marqua un temps d’arrêt.

"Je rêverais de te tuer mais je ne veux pas, au grand jamais que tu fasses partie de moi…tu l’as tué… Je te hais ! Je veux que tu t’en veuilles ! Je veux que tu sois malade de ce que tu as fait. C’est pour ça que je t’ai fait vivre quelques passages heureux de son existence avec moi. Mais ne crois pas que ma réponse s’arrête là. Je t’ai transmis tous les schémas mentaux, toutes les pensées que j’ai récupérées d’elle lors de mes rencontres avec elle.

Je ne sais pas quels seront les effets. J’espère juste que tu en ressentiras tout ce qu’elle a ressenti, ces joies, ces peines, ces états d’âme. Je veux que tu voies jusqu’au tréfonds de ton être de quoi tu nous as privés… et que tu en désespère. Que tu te repentes."


Il marqua un temps d’arrêt. Il était si vide. Il avait froid. Il pleurait. Son corps tremblait.
Claire
avatar
Modérateur
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 20895
Bon ou mauvais ? : Tu devrais le savoir.
Zénies : 3470

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

MessageSujet: Re: Priscilla: " Le monstre à corne " [PV. Ajito]   Dim 22 Fév 2015 - 23:06
Ajito, tout comme Claire, avaient chacun connu Priscilla à des époques très différentes. De ce fait, ils ne pouvaient pas être coordonnés dans leur façon de pensée, et ils ne l'avaient d'ailleurs pas du tout connu sous le même angle. La vampire avait bien saisi qu'Ajito s'était amouraché de Priscilla comme Isley avant lui, et qu'importe ce qu'il avait pu vivre de fantastique en sa compagnie, aux yeux de la Reine cela restait qu'une belle illusion. Isley avait lui aussi traversé le temps et les âges, amoureux de sa conquête, ils avaient certainement vécues de très belles choses... mais comment pouvait-on cautionner le fait de sacrifier sa moitié pour sauver sa propre vie ? Ajito pouvait sentir tout le dégoût et l'incompréhension que la Déesse ressentait à cette idée. Jamais elle n'aurait sacrifiée Térésa ou Raki pour pouvoir se sauver elle-même d'une menace, bien au contraire. On ne pouvait pas dire de Claire qu'elle avait été rancunière dans cette longue histoire: Priscilla, elle l'avait épargnée après leur premier affrontement, alors que toute sa vie durant, elle s'était battue pour un jour déchiré les entrailles de la femme qui avait assassiné Térésa sous ses yeux. Pourquoi Claire n'avait-elle alors, au final, pas tué elle aussi Priscilla ? Parce que, considérant le désir de pouvoir que Priscilla possédait, il serait plus douloureux pour elle de constater son infériorité que de mourir.

Il ne fallait pas non plus omettre le fait que Claire avait tué de nombreuses de ses soeurs claymores, parce que ces dernières lui avaient demandé. En effet, les claymores demandent toujours à ce que l'on les tues avant que le démon prennent possession de leur corps, et c'est ainsi que beaucoup de ses soeurs étaient tombés, de la main de la Déesse. Il était toujours douloureux de perdre un ami, un proche, de devoir lui prendre la vie sans broncher: mais c'était ce que la vie en tant que Claymore lui avait apprit et, au fond, elle ne souhaitait pas non plus enlever la vie à Priscilla car elle espérait qu'une once d'humanité était encore présente dans son cœur, dans sa tête, dans son esprit et, que cela se réveillerait un jour.

Ajito s'était emparé, en quelque sorte, de l'esprit de Claire. Lorsqu'il déposa lentement sa main sur la joue de la jeune femme, des réactions qu'elle ne contrôlait pas se suivirent. La vampire restait tranquille et sereine, elle ne paniquait en aucun cas et ne s'énervait d'ailleurs jamais. C'est ainsi qu'elle pu revivre des souvenirs appartenant à Priscilla en se mettant à sa place, des souvenirs qu'elle avait vécu avec Ajito. L'éternelle coquille dans laquelle se fourrait Claire sembla se craqueler. Ses yeux brillaient après ce qu'elle venait de voir: elle savait à quel point l'amour était douloureux, cela lui rappelait tant son Motta...

Les yeux de la succube étaient à présent brillant, mais Ajito pouvait lire en elle qu'elle retenait toujours tout débordement, surtout d'ordre émotionnel, car elle avait peur que les gens se servent de la moindre faiblesse qu'elle pourrait afficher contre elle ou ses proches. Alors qu'il avait précédemment saisi la gorge de la dame, qui ne bronchait pas – seul ses yeux parlaient pour elle -, il lâcha son étreinte. Cet homme était complétement perdu. Il était seul face à la mort d'une personne auquel il s'était amoureusement attaché. Bien sûr que l'amour qu'il ressentait pour Priscilla était différent de l'amour que Claire éprouvait pour Térésa et Raki, mais elle se revoyait dans le même état qu'Ajito lorsqu'elles les avaient perdus, elle aussi.

Si Ajito laissait ses sentiments l'envahir devant elle – car certaines personnes ne l'auraient pas fait, ou auraient réagis par la colère par exemple – c'est qu'il ne devait pas se soucier qu'elle puisse lui faire plus de mal que cela. La succube reprit place sur le banc à côté de ce dernier. Silencieuse, elle écoutait ce qu'il avait à dire. C'était un personnage complexe aux pouvoirs bien étranges, puisque comme il l'avait dit, ses pouvoirs à lui n'avaient rien à voir avec ceux de Dayu. Une copie vivante de la personne que l'on tue en sois ? Il était largement compréhensible qu'Ajito sois tel qu'il apparaissait aujourd'hui devant Claire. Il laissa sortir tout de même une partie de sa rage, disant qu'il voulait qu'elle se sente mal vis à vis de ce qu'elle avait fait. Ajito avait son avis, Claire, le siens, leurs vécus étaient différents et cela était inévitable: ils ne pouvaient pas ressentir les mêmes choses, ils ne pouvaient pas s'entendre. La seule chose qu'ils seraient capable de partager, c'est la peine, même si serait pour des raisons qui différent, une fois de plus.

- Je ne m'en voudrai jamais d'avoir retirer la vie à Priscilla, tu le sais. Nous ne l'avons pas connu sous les mêmes angles. Elle a tué des personnes qui représentaient tous les bons côtés de la vie et de l'amour à mes yeux. Nous avons chacun perdu et, la seule chose pour laquelle je pourrai m'en vouloir, c'est que tu ai perdu la personne que tu aimes... dans ce sens-là.

Claire n'avait pas peur. Elle regardait Ajito dans les yeux et affrontait ce qu'il avait à dire, tout comme les souvenirs et les pensées de Priscilla qu'il lui avait transmis. Elle assumait ce qu'elle avait fait, mais lui démontrait qu'elle n'était pas insensible à la perte des gens que l'on aime, évidemment. Claire n'était pas la fautive dans cette histoire après tout, où était le crime ? Quand quelqu'un s'attaque à vous et qu'il vous enlève les gens que vous aimez, toute personne réagirait en désirant la tuer. Il était donc impossible pour la succube de s'en vouloir d'avoir tué cette chère Priscilla, du moins dans ce sens là. Il était cependant logique qu'elle " s'en veuille " en voyant l'état d'Ajito et, en vu de ce qu'il avait partagé avec Priscilla, de lui avoir retiré son grand amour.

La succube prit un moment pour se concentrer sur les souvenirs de Priscilla qu'Ajito lui avait transmis. Elle réagissait de la même façon qu'elle réagissait avec Isley, il était difficile pour Claire d'y voir de la sincérité dans ses gestes, mais elle comprenait qu'Ajito y croyait. Priscilla savait être pleine d'intentions et tout à fait adorable, certaines fois, mais cela ne prouvait en rien ni sa loyauté, ni sa sincérité quant à ses paroles, par exemple.

Cette histoire était un sacré merdier, chaque "partie" avait ses arguments et ses vécus.

- Je sais ce que cela fait de perdre une personne que l'on aime. Même si j'ai aimé ces personnes d'une manière différente, toi tu aimes Priscilla de la même manière que je l'aime lui. Claire pensait évidemment à son cher Motta. Tu ne vois peut être en moi qu'une enveloppe vide, animée par la plaisanterie et les bassesses du monde des mortels. C'est l'image que je donne de moi afin d'éviter un jour de me retrouver dans la situation que tu vie actuellement. La jeune femme avait toujours cette expression emplie des sentiments lié à la tristesse dans les yeux. Je n'ai jamais cherché à te nuir. Quand l'on hôte la vie à une personne, il nous faut toujours garder en tête que nous faisons des veuves, des veufs, nous faisons pleurer les proches de cette personne. C'est inéluctable. Dit-elle en baissant les yeux afin d'admirer l'eau. Quoi que je dise, toutes mes excuses te paraîtrons futiles. Alors, lis en moi, et si tu penses que cela m’égaye de t'avoir fait tout ce mal, c'est que je ne mérite pas de converser avec quelqu'un comme toi. Car tu fais preuves de beaucoup de sentiment et d'humilité en ce moment même, face à moi, alors que je suis la responsable de tes misères.... Claire assumait ses actes, mais ne supportait pas de voir quelqu'un de sincère et de sensible, tel qu'elle, dans cet état. Je suis désolée, Ajito.

À ses mots, elle planta une nouvelle fois ses yeux dans ceux d'Ajito, espérant que celui-ci comprendrait qu'elle n'avait pas besoin de se faire frapper ou tuer pour comprendre les sentiments les plus profond que peuvent ressentir les "vrais" êtres que l'on peut qualifié d'humain, puisqu'ils possèdent là ce que l'on appelle "humanité". Certainement qu'il ne lui pardonnerait jamais cela, tout comme Claire ne pardonnerait jamais Priscilla de lui avoir prit sa mère et son fils de cœur...

Elle pensait qu'il valait mieux qu'il prenne le temps de s'en remettre et de réfléchir sérieusement à cette histoire. La jeune femme se releva de sa position actuelle, les yeux dans le vides.

- Ma présence doit maintenant plus te peser qu'autre chose alors...elle eut un air désolée sur le visage. Nous nous reverrons...

Après ses dires, la jeune femme disparut dans un amas de fumée noirâtre.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Priscilla: " Le monstre à corne " [PV. Ajito]   
 
Priscilla: " Le monstre à corne " [PV. Ajito]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corne du Diable = Psycopathe
» Monstre de la nouvelle map (Ascadia)
» Question monstre !
» Seaux, rateaux & monstre. [Orange Town, Rang C, Chasseur de Prime, Elimination monstrueuse]
» Le Mini-jeu : Comment élever un monstre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: La forêt-