Partagez | 
 

 [Monde Démoniaque] Liens du sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lilith
avatar
Demon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 13/05/2014
Nombre de messages : 40
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Sokudo - Violet Beam - Klinge
Techniques 3/combat : Wirefield - Lamies
Techniques 1/combat : Kielbasa

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Lun 25 Juil 2016 - 0:42
Les missions qu’avait donné Phoenix à ce pauvre Enki semblait une réelle torture pour lui, plus que le fait d’être enfermé dans ce lieu. Assit en train de contempler le prisonnier, Phoenix attendait de voir ce dernier faire appel à ses services, afin qu’il puisse avoir le temps de tout finir. Et en toute logique au bout de quelques instants le barman s’approcha du patron du domaine, et Phoenix le regarda de haut tout en n’oubliant pas de rajouter un magnifique sourire montrant sa grande confiance en soi. Mais finalement il était surtout là pour demander des justificatifs.
 
« Si tu as le temps de te poser ce genre de question tu as sans doute le temps de faire ce que je t’ai demandé non ? » Le démon sembla assez cru dans ses paroles, sans doute un signe d’un manque de patience qui est en train de croitre. « M’enfin si ça peut t’aider à te motiver je peux bien te donner un argument. Tu es la preuve qu’il est possible pour un cratiide d’obtenir cette forme mais pas une preuve que je puisse permettre aux cratiide d’obtenir cette forme. Si tu arrives à en transformer au moins, elle aura la preuve que nous sommes bien capable d’y arriver. »
 
Phoenix n’avait que faire de l’état de fatigue d’Enki, la dead-line était en train de devenir réellement proche. Il aurait sans doute dû donner des informations plus tôt à Enki, mais il voulait qu’il se concentre sur l’essentiel. Et au final il demandait toujours plus d’informations. Puis Enki reprit la parole annonçant qu’il n’aurait pas mal de boulot pour lui. Parfait, il ne demandait que ça, participer à l’évolution de son armée !
 
« Je me suis préparé à t’aider, donc je suis prêt. Et quoi de plus que ce regard froid que tu lances sur moi pour me motiver ? Nous sommes tous des démons Enki d’ailleurs, mais bon ne rentrons pas dans ce sujet épineux, de toute façon nous avons tous notre point de vue dans ce sujet. Et pour Epoh ne t’inquiètes pas il est en train de se reposer. Je ne compte pas casser un jouet unique, se serait vraiment du gâchis ! » Phoenix regarda Enki s’éloigna, et il grimaça légèrement. * Mais n’oublie pas où est ta place Enki, à force de jouer avec le feu on peut se bruler *
 
Le maitre des lieux s’approcha ensuite pour pouvoir vieillir les cratiides. Il avait bien besoin de ses 8 élus pour impressionner Hecate. Il retourna ensuite se mettre de côté. Pazuzu s’approcha de Geshti qui sembla terrorisé devant la masse de muscle qu’était le démon. Mais finalement au bout de quelques secondes la boule de poils s’approcha des doigts que tendait le serviteur de Phoenix et se laissa caresser. Et pendant quelques instant le démon caressa la fameuse Geshti, puis il se releva et se replaça non loin d’Enki afin de garder un œil attentif sur ses faits et gestes. Ensuite cette dernière s’en alla se blottir contre Enki. Phoenix arriva une nouvelle fois pour vieillir tout le monde et continua ensuite par le barman à la recherche de solutions. Et finalement les résultats semblaient très bons ! On se retrouvait à présent avec une trentaine qui semblait avoir une apparence humaine. C’était plutôt rassurant pour demain, et toute ces techniques pouvaient promettre pas mal. Le démon semblait ravi, et il s’approcha de son invité, alors que pendant Lilith arriva et se posa à côté de Pazuzu.
 
« Bravo, bravo ! Quel bon travail tu as fait ! Hélas tu n’as pas réussi à obtenir ce que je t’ai demandé, et j’ai l’impression que tu n’y arriveras pas. Bon, on va arrêter le massacre, il faudrait que tu sois tout de même présentable demain, non ? Du coup hélas je ne peux pas rendre la liberté à ta petite Ge … bestiole. Mais je vais la laisser en vie en récompense de ton travail acharnée. Mais sache que mon idée que tu puisses à l’avenir permettre aux cratiides de devenir comme toi. Si tu t’en trouve capable elle gagnera sa liberté. Dans le cas contraire elle rejoindra mon armée. Mais vu sa force … bref. Disons que ce serait un vrai plus si l’un pouvait devenir comme toi. » Il frappa dans ses mains et Pazuzu et Lilith arrivèrent devant le barman. « Je vais te laisser terminer ce que tu as à faire, et je te laisse libre de prendre du bon temps pour te reposer. Je vais te laisser l’accès au sonna en compagnie de ce charmant (Pazuzu) ou de cette charmante démone (Lilith), ne connaissant pas ton bord je préfère te laisser choisir … après tu peux prendre les deux si tu en as envie. Quant à moi je vais me préparer pour demain ! » Il marcha quelques pas et passa à coté de ce qui semblait être un vulgaire garde démon et lui murmura « Surveille Enki. Avec toutes les illusions qui ont été apprise, on ne sait pas ce qui pourrait arriver. Et vu que c’est ton domaine … »
 
Phoenix s’en alla accompagné des survivants entre Lilith et Pazuzu. Il ordonna à ses soldats de lui ramener le plus rapidement possible le maximum de personnes dans son bureau. Il se plaça ensuite dans son bureau, et commença à réfléchir à la tournure que devait prendre la situation demain. Visiblement il n’aurait pas le droit à ce qu’il cherchait, il avait sans doute trop surestimé Enki. Il l’aurait bien encore continué à l’utiliser, mais il fallait également le présenter à Hécate. Et présenter un mort vivant … n’était sans doute pas le meilleur des moyens pour convaincre la pilière. Non, il allait devoir changer de stratégie et plus évoquer de l’avenir de cette armée que le présent. Bien entendu se sera beaucoup plus difficile, mais pas impossible, surtout au final grâce au travail qu’avait accompli le barman. Finalement de nombreux jeunes démons se retrouvèrent dans le bureau, et il annonça à ses gardes :
 
« Laissez-moi seul. »
 
Il s’approcha en regardant de haut ces jeunes démons terrorisés. Et il posa sa main sur la tête de l’un d’entre eux et il le regarda droit dans ses yeux et lui annonça :
 
« Pourquoi as-tu si peur ? De toute façon ton issue est une évidence même. De toute façon ta vie n’aurait été que misère alors aux lieux de gaspiller tes années laisse-moi plutôt les utilisés, je suis certains que je saurais bien mieux les utilisés que toi ! »
 
Le démon se mit à vieillir soudainement, jusqu’à devenir à vulgaire squelette. Il continua ainsi de suite avec les nombreux démons qu’il avait récupérée dans sa pièce. Comment faisait-il pour en avoir autant ? Rien de plus simple il a créé un orphelinat et les enfants sans parents se retrouvent là-dedans. Et quand il a besoin de s’alimenter il se sert dans ce dernier. Pourquoi les enfants ne fuient pas ? Car de leur point de vue les enfants qui partent se font adopter. Comme Enki l’avait dit les démons étaient dégueulasses et Phoenix était pire que ça.
 
Un peu plus loin … le lendemain matin
 
« Bon tout est prêt … Madame ? »
 
On pouvait juste entendre quelqu’un en train de manger, et finalement au bout de quelques secondes on pouvait entendre Hécate prendre la parole :
 
« Oui Olivier j’ai fini de manger cette magnifique gaufre à la cerise. Il est grand temps de se rendre chez Phoenix. »
 
Les deux démons s’en allèrent chez Phoenix … le moment fatidique de leur rencontre est à présent très proche.
Enki
avatar
Demon
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 1857
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 1100

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Lun 29 Aoû 2016 - 23:11
La petite Geshti qui après la caresse de Pazuzu avait grimpé le long du mollet d'Enki était sauve : Phoenix n'allait pas la tuer. Enki n'en était pas spécialement soulagé... Tout ceci n'était que du temps gagné, mais ne pas s'inquiéter de la mort de la petite maintenant était rassurant, évidemment !

L'héritier de Sérafino annonça qu'il fallait qu'Enki se repose et lui proposa un sauna avec un de ses piliers avant de se retirer. L'heure H arrivait à grand pas et Enki semblait de plus en plus silencieux et renfermé : tout était possible dès l'arrivée d'Hécate et il n'arrivait pas à se relaxer ne serait-ce qu'une seconde. Ouvrir la bouche serait peut-être dévoiler ses peurs, ses actions, voire se dévoiler tout court. Il ne voulait plus rien donner de superflu à ses ennemis... Il obéissait, seulement. Et ce sauna... Il le voyait plus comme un piège que comme une opportunité. C'était évident que la nature d'Enki était de s'ouvrir aux autres, d'être amical... Mais il était chez l'ennemi et passer un tel moment avec un démon serait trop compliqué. Pazuzu avait déjà été trop loin en caressant Geshti... Il savait que les cratiides auraient encore moins de facilités à l'affronter si jamais il le faudrait. ... Et lui aussi aurait du mal à le tuer. Il passa sa main sur ses yeux, fatigué et démotivé.
D'un côté être seul avec Lilith ou Pazuzu était un moyen formidable de mettre en application son plan. Il n'avait pas pu le mettre en pratique jusque là, ne pouvant pas prévoir ce que Phoenix ferait, mais là... Seul avec un des piliers... C'était en réalité inespéré. Enki regarda Lilith. C'était clair qu'elle était la cible logique. La neutraliser discrètement serait idéal...

Il fut sorti de ses pensées par Geshti qui lui sauta sur la jambe pour qu'il la prenne dans ses bras. Il la rattrapa et ils échangèrent un regard. Geshti était pleine d'énergie contrairement à lui, comment faisait-elle ? Il sourit, d'un coup vraiment satisfait. Manifestement son plan allait encore changer, à cause d'elle.

"Je crois que choisir un compagnon masculin sera moins connoté hein ? Je ne veux pas enrager Phoenix d'avantage si Lilith tombe amoureuse de ce magnifique corps !"
Dit-il en prenant la pose. Geshti dans ses bras gigotait. C'est ainsi qu'Enki pris la même direction que les autres et fut guidé dans le sauna... Pazuzu le suivit donc et alors que toutes les autres cratiides étaient conduites dans une salle, Geshti resta avec lui, effrayée à l'idée de s'éloigner de lui. Quant à Enki il ne pouvait plus se passer de cette compagnie joyeuse et affectueuse : tous deux avaient besoin de l'autre pour ne pas sombrer dans cette prison. Et puis la petite avait un pouvoir de séduction malgré la laideur de son espèce, ayant même soutiré des caresses à Pazuzu ! Quelle arme redoutable !
Geshti se posa sur un banc en bois et Enki se mit derrière un paravent pour se dévêtir et enfiler une serviette. Pazuzu ne pouvant se permettre de ne pas les surveiller dû se mettre aussi à nu non loin. Enki rougit mais jeta un regard vers Pazuzu avant de rougir d'autant plus et tourner la tête. Geshti éternua, sans doute moqueuse. C'était assez déstabilisant de se dire que son ennemi se mettait dans son simple appareil à côté... Mais malgré tout c'est confiant et à l'aise qu'il s'installa dans le sauna. Geshti hésitante suivit, bien moins bondissante qu'avant, comme intimidé par tout ça, ou peut-être un peu mal à l'aise.

Enki était donc assis dans le petit local boisé : Pazuzu sans un mot versa de l'eau sur les pierres chaudes. Alors que la vapeur d'eau embrumait tout, il s'assit en face, le plus loin possible du patron de bar. Geshti était comme une crêpe toute aplatie au sol, sans doute ayant trop chaud et recherchant le plus possible le contact avec le sol.

"Tu peux sortir si tu veux..." Dit Enki à la créature entre ses pieds. Cette dernière lui lança un regard noir et s'installa, montrant son envie de rester. Enki sourit malicieusement et jeta son regard sur son geôlier. Dire que Pazuzu n'était pas un grand parleur était un euphémisme, mais un moment privilégié comme celui-ci était à saisir pour tenter d'entendre un peu sa voix.
"Désolé, mais me voyais mal en tête à tête avec une demoiselle... et puis tu m'as déjà accompagné partout jusqu'à maintenant alors..." Il sourit un peu, en passant sa main derrière sa tête. C'était un peu gênant... Un petit silence s'installa. Geshti sembla satisfaite du silence et ferma les yeux...
"... Comment t'es-tu retrouvé au service de Phoenix ?"
demanda d'un coup Enki, réveillant sans doute tout le monde, y compris la petite larve à ses pieds. "... Excuse ma curiosité, mais les démons dévoués sont rares et tu as l'air de vouloir le suivre fidèlement. Je me trompe peut-être." Enki grattouilla la tête de Geshti qui regardait pensive l'horizon. Enki baissa les yeux vers la petite boule de plume. "Je ne crois pas du tout dans son plan." Geshti leva la tête et regarda son protecteur. "Nous ne sommes pas une armée, et nous n'en aurons jamais l'air : se servir de nous comme d'un apport militaire est complètement ridicule !" Jamais Enki n'avait été aussi franc depuis son arrivée, il semblait parler comme on parle avec un ami. "Tu penses vraiment que Hécate va aimer la démo ? Je suis certaine que Phoenix va se planter et..." Enki sembla un peu fébrile, sachant que l'échec de Phoenix signifiait sans doute la mort de toutes les créatures. Il baissa un tête un instant, laissant la vapeur lui brûler le visage et lui détendre les muscles. Quand il la releva, il arborait un sourire : "En tout cas, Geshti a été touchée que tu ne sois pas dégoutté par elle. Je pense que c'est important que les cratiides ne soient pas seulement des produits mais se sentent des êtres à part en tiers, qui mènent une mission avec vous : tu es le seul à leur avoir accordé un geste. Merci !" Geshti regarda Pazuzu et se cacha, honteuse. Néanmoins elle se blottit contre la cheville d'Enki, peut-être reconnaissante, peut-être pour lui faire comprendre que lui aussi était important, ou simplement pour ne pas regarder Pazuzu... Geshti ne comprenait peut-être rien d'ailleurs, difficile de savoir.

(Je continue l'action mais si tu veux développer les interactions de Pazuzu on peut reprendre ici au prochain post. La suite est donc optionnelle pour l'heure.)

Pazuzu tint la porte pour qu'Enki et sa petite acolyte sortent. Le froid les saisit, comme le retour à la réalité. Ils se douchèrent et Pazuzu avait rapidement ré-enfilé sa tenue et se tenait prêt. Enki de son côté, qui n'avait pas pris soin de lui depuis des semaines se mirait dans le miroir, attachant ses cheveux et ajustant sa tenue, non sans sourire, satisfait d'enfin avoir un moment à lui : Hécate les voulait présentables non ?

Spoiler:
 

Il coiffa Geshti qui se laissa faire, moins enthousiaste que lui. Le moment semblait léger... mais l'atmosphère était lourde.

Ils sortirent de la salle de bain. Enki leva les yeux vers une mèche rebelle qu'il recoiffa en guise de dernière retouche, fermant du même temps le dernier bouton de sa chemise. Dehors toutes les cratiides attendaient et Enki demanda qu'on lui accorde un instant pour les apprêter également : huit cratiides avaient ainsi leur apparence "humaine" et se préparèrent dans le miroir aussi. L'espion expert en illusion put admirer qu'elles finirent par étendre leur apparence à d'autres cratiides, multipliant le nombre d'humanoïdes. Les autres auraient aussi leur rôles à jouer s'il le fallait, avec des sorts de support, ou des prémices d'attaques encore à peaufiner. Quant à Enki il était le plus évolué de tous, en première ligne. Avant de se présenter devant Phoenix, ils eurent un dernier moment privilégié à l'écart.

"Vous avez accompli un travail formidable depuis votre arrivée ici malgré que je ne soit pas le meilleur enseignant en magie... et c'est vous qui m'avait appris à quel point les cratiides sont une espèce incroyable d'adaptation, de patience et de courage."
Il s'arrêta, honteux. "J'ai passé ma vie à apprendre la magie pour tenter de cacher mon appartenance et me fondre parmi les démons ; en vivant avec vous j'ai compris à quel point j'avais tord de cacher mes origines." Il leur sourit, un peu penaud. Il allait continuer son petit discours d'encouragement mais fut coupé : les cratiides vinrent se presser contre lui pour lui faire un énorme câlin. Enki n'était pas un déserteur, il avait simplement été élevé loin des siens, chez une femme qui lui avait appris à vouloir ressembler aux autres démons. Il ne s'était jamais senti bien là-bas et encore aujourd'hui il avait tendance à avoir honte de lui : Ses yeux s’humidifièrent et Geshti lui fit une léchouille sur la joue. Aujourd'hui Enki avait retrouvé une famille... Et son seul souhait était de la sauver.
Lilith
avatar
Demon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 13/05/2014
Nombre de messages : 40
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Sokudo - Violet Beam - Klinge
Techniques 3/combat : Wirefield - Lamies
Techniques 1/combat : Kielbasa

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Ven 9 Sep 2016 - 0:12
Le calme était finalement arrivé, après plusieurs jours d’efforts. Mais ce calme sera de courte durée, car une tempête du nom d’Hécate allait arriver très prochainement, et nul ne saura ce qu’il adviendra. Pour profiter de ce calme, Enki fut convié à rejoindre un sauna dans le but de prendre un peu de bon temps avant l’arrivée de la pilière. Oui il fallait tout de même qu’il soit présentable, et la meilleure des façons était de lui proposer un peu de repos, même si ce dernier est infime par rapport à ce qu’avait subi Enki ces dernières semaines. Le démon prisonnier prit finalement Pazuzu, ce à quoi s’attendait finalement Phoenix. Il s’apprêta à partir, mais juste avant le maitre des lieux annonça :
 
« Et que feras-tu si c’est Pazuzu qui tombe amoureux de ton magnifique corps ? M’enfin vous aurez le loisir de vous détendre comme vous le souhaitez. Moi je dois encore terminer la préparation pour demain. »
 
Le démon s’en alla laissant ainsi Pazuzu et Enki rejoindre le sauna. Le démon afficha un sourire un peu moqueur en voyant Enki rougir alors qu’il était en train de se déshabiller. Finalement au bout de quelques instants, il brisa le silence et annonça moqueur :
 
« C’est la première fois, que tu vois le corps d’un véritable homme ? Ahahah »
 
Sentant le mal à l’aise du démon prisonnier, Pazuzu se sentit obligé de le taquiner un peu, dans un certain sens il tentait de rendre moins tendu la situation actuelle, car au final deux ennemis allaient prendre ensemble un sauna, ce qui n’était pas une chose vraiment banale. Le démon habitué aux corvée, n’avait pas vraiment l’habitude de se rendre dans ce genre de lieu, lui qui avait plus l’habitude de rester debout pour faire la garde. Il hésita un petit peu avant de rentrer puis il entra finalement, même un sous-fifre avait le droit de prendre un peu de bon temps. Le silence s’installa pendant un bon moment, et finalement après la sortie de la créature, Enki se décida à briser ce silence. Il ne posa pas mal de questions. Le démon resta silencieux un moment. Il allait peut-être garder le silence ? En effet il était plutôt réputé pour ne pas être spécialement bavard. C’était donc un défi délicat dans lequel était en train de se placer le barman, le défi de ne pas se prendre un vent. Finalement au bout d’un moment, le démon musclé répondit au démon.
 
« Phoenix m’avait demandé de ne pas répondre à tes questions. Mais je vais quand même le faire, car je reste intrigué par ta relation avec tes élèves. J’étais un simple soldat, de l’armée de Gohen. Je faisais mon boulot, rien de plus. Lorsque Gohen est parti, j’avais perdu le seul but que j’avais dans ma vie : protéger le roi des démons. Je n’ai pas l’intelligence ni le prestige pour être roi, mais j’ai la force pour accompagner un roi. Alors que je marchais sans but, Phoenix est venu me voir. Il m’a annoncé qu’il voulait de moi. C’est la première fois qu’une personne me considérait non pas comme une partie de l’armée, mais comme une individualité. Je l’ai donc suivi, dans le but qu’il puisse enfin devenir le remplaçant de Gohen. »
 
Pazuzu arrêta son discours après avoir finalement rapidement raconté comment il avait rencontré Phoenix. Pour une des rares fois il venait de parler de façon cohérente, sans grogner. Enki n’aurait sans doute pas espéré temps de la part du tas de muscle qui le gardait depuis si longtemps. Finalement il reprit la conversation, il en avait donc pas fini, le démon semblait particulièrement bavard … pour une fois.
 
« Au final rien de bien passionnant non ? Si tu t’attendais à une grande révélation désolée de te décevoir.  Cela fait un moment que Phoenix se bat pour arriver à son rêve : devenir le successeur de Gohen. Quand il a appris à quel point Serafino c’est fait exploser par toi et qu’il a fait le lien avec tes élèves, il a de suite vu une énorme opportunité. S’il était en mesure d’avoir une armée, de combattant étant tous capable de vaincre Serafino, il aurait la force nécessaire pour dominer. Après à l’heure actuelle oui, vous n’êtes pas une armée… »
 
Les inquiétudes du démon était-ils fondés ? Le garde de Phoenix venait de confirmer à son tour qu’il ne voyait pas les cratiides comme une armée. Cela semblait sauter aux yeux, et ces propos allaient sans doute inquiéter Enki … mais Pazuzu n’avait pas finis de parler, et après un bref interlude il termina son explication.
 
« … Mais cela, Phoenix en est parfaitement conscient.  Sa stratégie est simple, il tente de vous mettre un maximum de pression, et vous donne volontairement des objectifs non atteignables dans le but que vous vous donniez toujours à fond. Il ne compte pas présenter une armée redoutable mais le fruit de son travail. Elle se rendra compte qu’elle a besoin de lui, et que tes élèves qui semblaient insignifiants pourront devenir avec le temps une force place forte de son armée. Donc ne t’inquiètes pas, assure juste la présentation de demain, et tout se passera bien. »
 
Pazuzu rassura Enki, qui semblait finalement donner une information importante. Pazuzu regarda ensuite la cratiide qui semblait bien effrayé. Le démon lâcha un léger grognement, il répondit rapidement par :
 
« Je fus considéré comme un monstre en étant enfant, de ce fait je serais mal placer de les considérer comme autre chose qu’un semblable… Je peux considérer que ce fut forcement difficile aussi quand tu étais plus jeune. Tu l’as vécu comment ton enfance … comment tu as fait pour progresser jusqu’à arriver à vaincre l’un des démons les plus forts ? Phoenix ne te l’a jamais dit, et ne te l’avouera jamais, mais sache que tu fus pour lui une force d’inspiration pour devenir plus fort. »
 
Le silence reprit sa place Pazuzu ayant terminé de parler, attendant à présent qu’Enki réponde à ses questions. Il ne l’avait pas avoué, mais lui aussi considéré Enki comme une source d’inspiration. Pazuzu fixa du regard le cratiide et lâcha un nouveau grognemen. C’était sans doute sa façon à lui de lui faire un sourire.
Enki
avatar
Demon
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 1857
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 1100

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Jeu 22 Sep 2016 - 16:52
Enki avait écouté attentivement les réponses du géant de muscle qui se disait intrigué par la relation des cratiides avec lui : cela le fit sourire un peu le dösatzien.
Quand le nom de Gohen fut prononcé, Enki ne flancha pas, et ne montra aucune émotion... Mais il ne put rester insensible face à l'histoire de la solitude de Pazuzu. Perdre son seul but en perdant son Roi. Devenir enfin une individualité... S'il avait pu boire les paroles du démon devant lui, Enki l'aurait sans doute fait tant il semblait captivé.

Le but de Phoenix d'être le remplaçant de Gohen était presque touchant de naïveté. Gohen n'était pas simplement un dirigeant qui régnait sur les 3 royaumes actuels, il était une figure bien plus forte : un ange déchu, un être solitaire mais qui avait une vision pour tous. Un guide qui n'avait pas été suivi... Peut-être que Phoenix était plus apte à dominer les démons. Peut-être que Gohen surestimait cette race bonne à rien.
Pourquoi n'y avait-il pas plus de démon comme Pazuzu ?

Le bras droit de Phoenix parlait ouvertement et avoir enfin quelqu'un ici bas qui se montrait sincère était une bouffée d'air frais. Il clarifia même la mentalité de Furfur face à tout ça. C'était pas forcément rassurant malgré que Pazuzu voulait surement l'apaiser, mais c'était plus clair.

"Dommage que Phoenix n'ait pas été plus sincère dès le début. Nous aurions tous été plus motivés. Je pense même que s'il nous avait demandé de l'aide, voire de le servir dans son but de conquérir le monde des démons, nous aurions pu le soutenir. Les cratiides sont un peuple oublié, délaissé, et qu'on nous demande de devenir citoyens pour une nouvelle aire nous aurait sans doute séduit. Aujourd'hui nous ne faisons que le craindre... Et le détester pour ce qu'il nous a tous fait : nous avoir volé du temps, avoir torturé Epoh, imposé une vie captive... Quelle gâchis.
Je crois que c'est un problème récurrent du monde des démons : les grands s'imposent par la peur, mais jamais par les idées, par le but. Regarde-toi, tu le suis car il a conquis ton cœur et tu es sans doute son plus bel atout. Un guerrier aussi puissant ne serait jamais devenu allié par obligation, il a donc du te gagner sentimentalement, par la confiance aussi. Pourquoi les faibles comme nous ne mériteraient-ils pas le même traitement ? N'a-t-il pas confiance en nous ?"


Enki se rendit compte qu'il avait lui aussi parlé plus que prévu et se tut d'un coup. Le sort des cratiides n'avait jamais été une préoccupation pour quelconque démon : il était sans doute temps que ces créatures trouvent leur place dans ce royaume... A moins qu'ils ne disparaissent demain pour toujours.

Pazuzu continua en demandant plus d'infirmation sur son enfance. Enki qui serrait encore les poing de s'être emporté plus tôt dans un discours improvisé leva les yeux vers son interlocuteur. Son enfance ? Sa réussite ? Son combat contre Sérafino ? Sa force ? Sa... solitude ?

Geshti regardait Pazuzu aussi, cachée sous le banc, entre les pieds nus de son protecteur. Pazuzu cherchait-il a soutirer des informations à Enki en gagnant sa confiance ? Avouer qu'il était une source d'inspiration pour le jeune prodige était-il un façon de le flatter ? Et à voir Enki fébrile à cette annonce, il y avait fort à parier que cela marchait. Les yeux du barman étaient désolés, presque émus aux larmes. Il se força néanmoins à sourire.

"Je ..." Il regarda Geshti puis regarda Pazuzu à qui il parla directement. "Tu étais considéré comme monstre... Je pense... Avoir le même mérite que toi. Nous n'avons pas eu le choix que de survivre. Sauf que contrairement à toi..." Il baissa les yeux. "... Je suis vraiment un monstre."

Sur ce il se leva : Pazuzu avait beaucoup parlé, et il ne pouvait être sûr que ce n'était pas pour le faire parlé lui. Et puis, il semblait que quelque-chose empêche Enki de raconter plus... Lui qui était rester silencieux des semaines...
Enki s'était focalisé sur les cratiides tous ces jours et parler de lui avait été secondaire. Même Geshti ignorait son passé. Ses épreuves...

La petite créature était resté sur place, comme un peu choqué par le ton grave de son ami. Elle le regarda partir et avant qu'elle ait fait un mouvement Pazuzu la regarda et émit un petit grognement. Elle ne réagit pas trop et courut vers Enki : Le barman lui par contre s'était retourné pour voir Pazuzu face à la petite. Il se détendit un peu.
Si Pazuzu pouvait jouer un rôle avec lui, il n'avait aucune raison de jouer avec Geshti. Il l'appréciait sans doute vraiment cette petite boule noire... Et, cela le toucha. Plus détendu il sourit un peu, avant de rejoindre la salle de douche pour se préparer.

(je remets ma suite au cas où Smile mis pareil à toi de voir si tu continues )

Le froid les saisit, comme le retour à la réalité. Ils se douchèrent et Pazuzu avait rapidement ré-enfilé sa tenue et se tenait prêt. Enki de son côté, qui n'avait pas pris soin de lui depuis des semaines se mirait dans le miroir, attachant ses cheveux et ajustant sa tenue, non sans sourire, satisfait d'enfin avoir un moment à lui : Hécate les voulait présentables non ?

Spoiler:
 

Il coiffa Geshti qui se laissa faire, moins enthousiaste que lui. Le moment semblait léger... mais l'atmosphère était lourde.

Ils sortirent de la salle de bain. Enki leva les yeux vers une mèche rebelle qu'il recoiffa en guise de dernière retouche, fermant du même temps le dernier bouton de sa chemise. Dehors toutes les cratiides attendaient et Enki demanda qu'on lui accorde un instant pour les apprêter également : huit cratiides avaient ainsi leur apparence "humaine" et se préparèrent dans le miroir aussi. L'espion expert en illusion put admirer qu'elles finirent par étendre leur apparence à d'autres cratiides, multipliant le nombre d'humanoïdes. Les autres auraient aussi leur rôles à jouer s'il le fallait, avec des sorts de support, ou des prémices d'attaques encore à peaufiner. Quant à Enki il était le plus évolué de tous, en première ligne. Avant de se présenter devant Phoenix, ils eurent un dernier moment privilégié à l'écart.

"Vous avez accompli un travail formidable depuis votre arrivée ici malgré que je ne soit pas le meilleur enseignant en magie... et c'est vous qui m'avait appris à quel point les cratiides sont une espèce incroyable d'adaptation, de patience et de courage."
Il s'arrêta, honteux. "J'ai passé ma vie à apprendre la magie pour tenter de cacher mon appartenance et me fondre parmi les démons ; en vivant avec vous j'ai compris à quel point j'avais tord de cacher mes origines." Il leur sourit, un peu penaud. Il allait continuer son petit discours d'encouragement mais fut coupé : les cratiides vinrent se presser contre lui pour lui faire un énorme câlin. Enki n'était pas un déserteur, il avait simplement été élevé loin des siens, chez une femme qui lui avait appris à vouloir ressembler aux autres démons. Il ne s'était jamais senti bien là-bas et encore aujourd'hui il avait tendance à avoir honte de lui : Ses yeux s’humidifièrent et Geshti lui fit une léchouille sur la joue. Aujourd'hui Enki avait retrouvé une famille... Et son seul souhait était de la sauver.
Lilith
avatar
Demon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 13/05/2014
Nombre de messages : 40
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Sokudo - Violet Beam - Klinge
Techniques 3/combat : Wirefield - Lamies
Techniques 1/combat : Kielbasa

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Jeu 29 Sep 2016 - 1:51
Pazuzu et Enki eurent une conversation intéressante dans le sauna. Enki donna son avis sur Phoenix, en effet les choix de Phoenix n’étaient peut-être au final pas si bon que ça. La peur est sans doute la seule manière que les démons connaissent pour imposer leurs idées. C’est sans doute pour cette raison que le successeur de Serafino ait décidé de faire appel à Enki, lui qui avait des approches bien différentes de ce qu’il se faisait dans ce monde terrifiant. Le barman se décrit lui-même comme un véritable monstre. C’est sans doute ce véritable lui qui avait permis à éliminer Serafino, pensa alors Pazuzu. La conversation se termina alors ainsi, Enki sortant du sauna et Pazuzu fit de même. Le démon s’habilla vite fait, bien s’habiller était bien le dernier cadet de ses soucis. Phoenix lui avait dit de faire attention sur son style vestimentaire, mais en réalité le costume qu’il avait reçu était trop petit et il l’avait littéralement explosé.
 
Puis la soirée se passa, et Phoenix proposa un repas de qualité à tout le monde, dont à Enki. Demain étant le grand jour, il fallait que tout le monde soit en forme. Phoenix assit sur sa grande chaise, taponna nerveusement la table avec ses doigts. Pazuzu dévora littéralement son repas, il avait une faim de loup. Il semblerait donc bien que le petit sauna avec Enki lui avait bien ouvert l’appétit. Le repas se termina avec aucune information particulière. Le silence fut le thème de ce repas. Tout le monde se leva et Pazuzu accompagna l’invité avant de faire un petit saut au toilette avant de ressortir revigoré. C’était un détail très important. Juste après Enki fut ramené dans sa chambre, et Pazuzu silencieux se positionna à son entré. Il comptait bien surveiller le démon cette nuit en faisant le guai. Sauf si Enki pensait à un autre Homonyme.
 
La nuit se passa, et le silence de la veille laissait à présent place à grand fracas. Tout le monde était en mouvement un peu partout dans le château, dans le but de finir les préparations. Oui, Hécate allait très vite arriver. Enki, contrairement à d’habitude eut le droit à une très longue nuit de sommeil, l’entrainement matinal n’ayant pas eu lieu. Pazuzu au réveil d’Enki accompagna ce dernier auprès de Phoenix, les cernes aux yeux. Une fois aux côtés du démon il s’en alla, sans doute pour se rafraîchir. Le démon regarda son invité et lui annonça :
 
« C’est le grand jour, je vois que tu t’es mis sur ton 31. Très bien, je suis certain que tu vas faire grande impression devant Hécate. Plus qu’à espérer que tes petits copains soient également au niveau. Bon je compte sur toi pour les préparer, Hécate ne devrait pas tarder. »
 
Phoenix semblait étrangement serein, il avait visiblement eu le temps d’évacuer son stress, et la nuit qu’il avait passé avec Lilith qui se trouvait à ses côtés était très loin d’être anodine. Enki se retrouva donc en compagnie de ses amis cratiides, à l’exception prêt de l’absence de Epoh. Il n’avait toujours pas montré sa présence, tout comme Ulphir qui avait visiblement passé tout ce temps avec lui. Pazuzu arriva dans la pièce, et fit savoir qu’il était là en lâchant un grognement. Ses cernes avaient disparu, il était visiblement en pleine forme à présent. Au bout d’une bonne heure Phoenix arriva accompagné de Lilith.
 
« Bon, les préparations sont terminées. Voilà ce que je te propose, nous allons pour le moment accueillir Hécate à l’entrée, nous allons laisser les Cratiides ici. Nous choisirons le meilleur moment pour lui montrer le fruit de ton travail. Allons-y, elle vient d’arriver. »
 
La tension était de retour le temps de se diriger vers la grande porte d’entrée. Pazuzu était présent, tout comme Lilith et Phoenix ainsi que 3 gardes. Un comité assez réduit au final, étant donné qu’il manque même le dernier pilier : Ulphir. Finalement la grande porte se fit ouvrir de l’extérieur par un garde, qui se poussa pour laisser rentrer les invités, qui étaient dénombrés aux nombres de deux. La première personne qui se fit remarquer était visiblement le sous-fifre d’Hécate qui portait un étrange vêtement, qui faisait très loin d’être habillé avec classe ainsi qu’une belle cape dans un piteuse état.
 
Spoiler:
 

La démone qui se trouvait caché juste derrière cet étrange personnage annonça en voyant Pazuzu
 
« Bon au moins tu n’es pas la seule personne à avoir aucun gout vestimentaire, même si lui a fait l’effort de ne pas venir en PYJAMA ! »
 
Le démon rigola bêtement tout en se tenant la main derrière la tête et répondit :
 
« Désolé, désolé Madame ! D’habitude je pose mes habits sur le tabouret de gauche et mon pyjama sur mon tabouret de droite, j’ai dû inverser ! »
 
« Sauf que tu n’as pas de tabouret Olivier … »
 
Le silence régna après cette intrusion des plus étranges. Oui le monde des démons regroupait bien des personnages aux comportements étranges. Et une nouvelle fois le garde d’Hécate rigola bêtement, et s’excusa une nouvelle fois. Hécate abandonna, comprenant qu’elle ne pouvait pas avoir raison avec lui, et s’avança pour se montrer.
 
« Et ben me voilà Penix. »  
 
Spoiler:
 
 
Hecate avait les cheveux mi-long blanc, et possédait une longue robe noire et rouge, ainsi qu’une belle écharpe rouge. Son visage semblait relativement jeune, mais tout le monde sait que ce genre de détail ne veut strictement rien dire en enfer. Le plan de Phoenix allait à présent pouvoir commencer. Il était grand temps pour lui de prendre la parole tout en prenant soin de ne pas réagir sur le fait qu’elle ait volontairement écorché son nom.
 
« Bienvenue dans ma demeure Hécate ! J’espère que tu pourras grandement apprécier ce moment dans ma demeure. D’ailleurs, comment je pourrais t’accueillir sans te donner un petit cadeau ? »
 
Phoenix claqua des doigts, et un garde arriva et donna une glace aux fraises. C’est avec grand plaisir que la démone se l’appropria. Elle se retourna pour regarder quelques secondes Olivier et elle commença à manger.
 
« C’est bien gentil, bon elle n’est pas aussi bonne que celle d’Olivier mais ça fera l’affaire. Enfin sauf quand il se trompe et qu’il met des patates. »
 
« Bah en fait … »
 
Olivier tenta de se justifier mais Hécate lui coupa la parole, savant qu’il allait se défendre en disant qu’il avait confondu les Fraises avec les Patates.
 
« Mais on sait tous les deux que je ne suis pas venu juste pour manger. Alors qu’as-tu à me proposer pour mon armée ? »
 
« Eh ben nous avons quelque chose de bien prometteur. Je vais te présenter celui qui a permis de porter ce projet. Enki, la fameuse personne qui a tué Serafino. » Le silence régna et Hécate arrêta de manger, intrigué par ce que venait d’annoncer Phoenix.  « Il fait partie d’une espèce particulière de démons, et il a entrainé ses congénères. Mais je pense qu’il est le mieux placer pour parler de ce qu’il a fait. »
 
Tous les regards étaient à présent braqués sur Enki. Mais juste avant qu’il ne puisse s’exprimer la démone lâcha.
 
« Tiens en voilà un homme plutôt séduisant. Certains devraient en prendre de la graine. »
Enki
avatar
Demon
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 1857
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 1100

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Mer 16 Nov 2016 - 0:50
[désolée pour le retard D:]

Tous étaient sur leur 31 : Enki le remarqua d'avantage en constatant que même Pazuzu avait tenté de rentrer dans un costume. Il était presque touchant ainsi, tout penaud dans sa veste trop grande et dont la couture lâchait. Avec tout ce stress et ces préparatifs Enki avait vraiment l'impression que tous faisaient parti d'un même camp contre un ennemi commun... Mais il fallait que le patron de bar reste concentré : Phoenix était son geôlier et Hécate pourrait au contraire être sa délivrance. Leur délivrance à tous.

Il regarda une dernière fois son visage dan un miroir : son costume était beau, même si bien moins coloré que ce qu'il avait aimé mettre lord de toutes les fêtes qu'il avait organisé sur Dösatz. Lui, avait maigrit, et avait le teint plus pâle que jamais... Mais si on considère qu'il avait dernièrement perdu pas mal de muscle et s'était un peu laissé allait, ce n'était pas si catastrophique. Ses cheveux avaient bien repoussés aussi avec tous ces mois de "temps" que lui avait donné Phoenix. Il s'était même rasé et coiffé pour être à nouveau "lui". Cela faisait vraiment du bien de se sentir à nouveau propre et beau, après ces mois à vivre comme... Une bête.

Phoenix avait demandé à ce que les cratiides restent toutes plus loin et que eux seul aille à la rencontre de la pilière.

"Est-ce que Epoh nous rejoindra dans un second temps ? Sera-t-il présenté à Hécate ?"
demanda Enki, un ton quasi menaçant dans la gorge, inquiet à l'idée que le petit ait à nouveau subit d'horribles expériences.



A présent ils étaient tous en cortège à l'approche de la grande porte d'entrée, celle que Enki espérait pouvoir repasser dans le sens inverse. Quand les deux battants géants s'ouvrirent, deux personnes apparurent.  
La jolie mais redoutable Hécate ainsi qu'un homme, un brin miteux. Rapidement Hécate et ce dernier se vannèrent sur le manque d’élégance de cet "Olivier". Sans doute son bras droit. Elle qui était connue pour être très à cheval sur l'apparence, cela ne pouvait signifier qu'une chose : si elle tolérait les extravagances d'Olivier c'est qu'il devait être redoutable d'une manière ou une autre. Son air nonchalant et crétin n'était donc qu'une tromperie qu'Enki ne comptait pas laisser le berner.

Quoiqu'il en était leurs dispute avait paralysé tout le monde : Enki aurait aimé en rire, mais il avait de plus en plus peur. Hécate et Olivier étaient encore plus imprévisibles que prévus, et semblaient bien plus puissants que n'importe quel autre personne ici... Il n'y avait qu'à voir comment Phoenix lui faisait de la lèche en lui offrant une douceur et se laissant appeler Pénix sans broncher. Elle le ridiculisait totalement : Ces deux là ne jouaient clairement pas dans la même catégorie.
Alors forcément, quand on le présenta et qu'on annonça qu'il avait tué lui-même l'ex-homologue de la dame, Enki eut envie de se faire tout petit. Non, il n'était pas aussi fort. Il avait envie de corriger Phoenix mais c'était une mauvaise tactique.
Le meurtre de Sérafino... Enki encore aujourd'hui ne savait pas trop ce qui s'était passé ce jour-là et s'il l'avait vraiment vaincu. Le pilier était mort lors de son combat certes mais Enki se faisait massacré avant que l'inexplicable se produise et que Sérafino trouve la mort d'un coup facilement. Laisser le monde croire cette version avait été un moyen de se protéger mais au final cela lui avait attiré tous ces ennuis... A lui et aux cratiides. Il était trop tard pour avouer la vérité, car sinon Phoenix aurait éliminé les créatures. Et puis quelle vérité ? Enki ne savait même pas s'il avait finalement tué l'homme ou pas en réalité.

«Tiens en voilà un homme plutôt séduisant. Certains devraient en prendre de la graine.»
Enki esquissa un sourire poli et ajouta un révérence silencieuse. Tous les regards étaient sr lui, tous les espoirs de Phoenix reposaient sur lui. La survie des cratiides aussi... Toute cette pression, il allait devoir être à la hauteur à présent.
"Enchanté. Merci pour le compliment."

Il se releva et prit un air calme et sincère. Regardant Hécate droit dans les yeux, il prit une grande inspiration. Se voulant souriant, il tenta de se détendre un peu. "Phoenix a effet voulu que mon espèce développe son pouvoir. Mais un regard vaut plus que mille paroles..." Sur ce il regarda Phoenix, comme pour lui demander de bien vouloir le laisser montrer les cratiides. Deux gardes allèrent donc ouvrir un porte vers une salle où 8 personnes attendaient, sagement. 4 femmes, 4 hommes, d'âges différents. Ils étaient bien vêtus mais un peu mal à l'aise pour certains.
Enki leur sourit.

"Je vous présente une première partie de mes confrères. Ceux que Phoenix sans doute juge les plus aptes à être présentés devant vous. En effet ils sont ceux qui ont orienté leur pouvoir sur l'art de l'illusion." Enki les regarda et à présent les 8 personnes avaient changées d'apparence. L'instant d'après il y avait dans la salle une vingtaine d'humains. Tous des illusions créés par les 8 premiers. Enki leur fit un clin d'oeil pour les rassurer et les féliciter, complice. "Mais tous n'ont pas la même spécialité." Sur ce d'autres "humains" arrivèrent. L'un fit apparaître de la glace, l'autre des flashs de lumières. Cet autre fit fondre un lampadaire en métal en le touchant. Des dizaines de pouvoir différents, même s'ils étaient basiques.
Enki savait que Hécate devait trouver cela ridicule : il regarda Phoenix mais bizarrement, le patron de bar souriait.
"Phoenix vous a sans doute vendu une surprise plus grande non ? Phoenix a eu une bonne intuition sur le potentiel des miens mais n'a pas choisi le meilleur axe." Sur ce Enki claqua des doigts : toutes les personnes derrière lui redevinrent des larves à plumes. Les dizaines d'autres qui n'avaient pas été transformées entrèrent doucement : Geshti se précipita alors vers Enki d'Enki qui la souleva du sol pour la prendre dans ses bras.

"Nous sommes en effet les cratiides. Ceux que vous appelez larves des poubelles."
Il grattouilla Geshti. "Leur potentiel est grand et varié : chacun de nous à une personnalité propre et des pouvoir bien distincts. Je n’ai même pas encore entre-aperçu le centième des potentiels dans cette pièce. J'ai longtemps été le seul a avoir développé mes pouvoirs mais grâce à Phoenix et son ambition, je ne suis plus tout à fait seul."
Les cratiides étaient des créatures vraiment laides et inexpressives : des yeux vitreux par dizaines se distinguaient parmi les plumes grasses malgré qu'Enki les ait toiletté. Pourtant, lui, il les trouvaient plus belle que jamais.
"Sérafino voulait faire de nous un armée. Phoenix en bon successeur a voulu reprendre le flambeau. Ce qui plaisait à Sérafino était notre innocence et notre sens de la loyauté. Nous avons été traité comme des déchets depuis la nuit des temps et nous avons vu les démons s'entre-tuer, se trahir. Vous nous trouviez ridicules dans nos poubelles, dans vos ruelles, mais c'est nous qui vous regardions avec dégout et tristesse. Nous sommes une espèce pleine d'espoir et de foi, de principe et de courage." Enki s'écarta et laissa la centaine de paire d'yeux regarder l'assemblée en costume (et pyjama) devant eux. "Ce que nous avons à offrir est bien différent d'une armée. Nous ne sommes pas des guerriers, non, nous sommes bien plus. Nous sommes une nation. Un peuple qui ne demande qu'à suivre un leader, un dirigeant qui les traitera en citoyen. Et comme j'ai pu risquer ma vie pour mes frères" -il lança un regard froid à Pheonix- "comme ils ont pu travailler sans relâche depuis leur captivité ici, comme je ne trahirai jamais un allié, tous tant que nous sommes serons les plus fidèles sujets, suivant jusqu'au bout ceux qui croirons en eux."
Après son beau discours Enki caressa nerveusement Geshti. Maintenant, cela passait, ou cela cassait. Peut-être que Hécate ou Olivier les rayeraient de ce monde d'un mouvement de main. Phoenix aussi était toujours redoutable et pouvait avoir mal prit tout ça.
Il y avait un plan B mais Enki savait qu'il était voué à l'échec : ce n'était qu'un espoir qu'il s'était donné en même temps qu'il l'avait donné aux cratiides. Même pas la peine de se mettre sur ses gardes au cas où, il valait mieux attendre sagement le destin. Espérer que le couperet ne tomberait pas de suite. Espérer... Que lui et les autres pourraient un jour être des êtres libres comme il l'avait souhaité avec ce discours trop touchant pour le monde des démons.


(j'espère ne pas en avoir trop fait Wink )
Lilith
avatar
Demon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 13/05/2014
Nombre de messages : 40
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Sokudo - Violet Beam - Klinge
Techniques 3/combat : Wirefield - Lamies
Techniques 1/combat : Kielbasa

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Mer 4 Jan 2017 - 0:23
L’arrivé d’Hécate allait clairement changer la situation, mais cela ne changeait rien à l’inquiétude qu’il portait envers Epoh qui avait disparu depuis un bon moment. Il avait même posé la question pour laquelle la réponse vu tout simplement un sourire de la part de Phoenix, laissant alors planer le doute à ce sujet. Mais très rapidement ce souci allait être mis de côté avec l’arrivé d’Hécate, laissant planer une certaine crainte dans le bâtiment, que ce soit pour Enki ou pour Phoenix. Après ce moment d’attente, la conversation commença, et ce fut Enki qui se fit mettre en avant par Hécate. Phoenix grimaça machinalement en entendant les paroles de cette dernière, mais au final il ne fut pas affecté longtemps par ces paroles : il était bien plus préoccupé à présent par ce qu’allait présenter Enki.
 
Enki commença correctement le processus, en montrant les pouvoirs que sont capable de faire les cratiides. Pour le moment la démone ne montra aucune réaction contemplant ce qu’était capable de faire ces 8 disciples du barman. Ils montrèrent des talents divers, mais Hécate resta complètement muette. On pouvait voir une goutte couler sur le front de Phoenix, sentant pour le moment le manque d’enthousiasme de la part de l’ancienne pilière. Et soudainement Enki commença à prendre la parole en annonçant qu’il s’était mal pris. Que devait-il faire ? Enki allait-il tenter de le démolir et d’essayer de prendre sa place ? S’il intervenait maintenant se serait donner raison à ses propos. Il attendait donc pour le moment de voir où allait mener la discussion.
 
Enki donna plus d’informations au sujet de cette espèce et commença à parler de lui. Le démon n’était pas forcement ravis que la conversation passe sur lui, mais au final elle se termina par une mise en avant d’Enki. Il était sans doute en train de se faire vendre, mais au final son discours pourrait-être utile. Car au début tout ce que pouvait constater Hécate était la présence de 8 cratiides capable d’utiliser la magie, ce qui faisait peu. Parler d’un peuple était une bonne idée, et Phoenix prit de suite la parole à la suite d’Enki.
 
« Les cratiides sont une espèce fascinante qui ont été à tort étaient considéré comme des ordures. Comme l’a bien précisé mon très cher serviteur, c’est un peuple que je vous propose. Le travail n’est pas terminé, par manque de temps nous avons dû précipiter notre entrainement. Comme tu peux t’en douter, grâce à mes capacités je suis capable de faire progresser rapidement. Tu peux voir ce qu’on a été capable de faire en peu de temps, alors imagine ce que ça pourra donner avec plus de temps. Tout un peuple prêt à nous aider, pour prendre le contrôle de ce monde. N’est-ce pas, un projet intéressant, Hécate ? »
 
La pilière termina ne manger sa glace tranquillement, laissant poireauté Phoenix qui attendait patiemment sa réponse. Oui, elle avait choisi délibérément de prendre son temps. Elle avait pris la mauvaise habitude de tout faire pour le faire rager. C’était dans sa nature, elle adorait faire rager les personnes qu’elle côtoie, d’où le fait qu’elle rage continuellement à cause d’Olivier qui la prenait à son propre jeu. Finalement ce fut Olivier qui réagit en premier, stoppant ainsi le jeu d’Hécate en applaudissant. Il dirigea son regard vers Enki.
 
« Bravo, ce fut vraiment une présentation amusante ! En tout cas mon petit gars, je pense que tu devrais envisager une carrière dans le cirque, vous ferez sans doute un carton. »
 
Hécate attendit qu’il termina de parler pour pouvoir prendre finalement la relève, permettant enfin à Phoenix d’avoir sa réponse.
 
« Avoir l’aide de tout un peuple, en voilà un projet fascinant. Mais comme l’a indirectement souligné Olivier, j’ai plus eu le sentiment d’assister à un spectacle, qu’à la présentation d’une armée. C’est un peu juste tu ne crois pas ? Je suis venue pour avoir des certitudes, et me voilà dans le doute. Si c’est tout ce que tu as à nous proposer, je crains que cela soit insuffisant. »
 
Phoenix se retrouvait au pied du mur, tout comme Enki, car son sort était lié au sien. Pour le moment le silence régnait. Le maitre des lieux avait-il un ultime argument pour pouvoir se sortir de cette impasse. Mais il prit subitement la parole, et ne montra étrangement aucun doute dans ses propos, comme s’il s’attendait à ce que cette situation se produise.
 
« En effet je comprends tout à fait tes doutes, tu es loin encore de pouvoir t’imaginer tout le potentiel de cette armée. C’est pour cette raison que je vais te montrer notre plus grande réussite. » Il se tourna vers Lilith « Lilith, vas les chercher. » La démone s’empressa de s’en aller, laissant ainsi Phoenix reprendre son discours. « Son parcours est différent des autres, mais il va pouvoir te montrer, à quoi pourrait ressembler notre armée, si tu me laissais du temps pour terminer l’entrainement de ces charmantes créatures. »
 
Pendant ce temps Lilith accompagné d’Ulphir arrivèrent accompagnés de Epoh. Le cratiide semblait bien différent de la dernière fois. Il avait grandi, et semblait plus sûr de lui. Néanmoins il resta silencieux et son visage semblait neutre et semblait fixer le vide.
 
« Je vous présente donc Epoh, notre plus grande réussite. Il résulte du travail d’Enki, d’Ulphir ce brillant scientifique, et bien entendu de moi-même. Je ne vais pas pour le moment rentrer dans les détails, et je pense qu’une démonstration sera sans doute plus efficace. Epoh, libère ta puissance. »
 
Epoh ferma ses poings, et augmenta subitement son énergie, laissant dégager une impressionnante énergie, devant Phoenix qui laissa apparaitre un grand sourire sur son visage. Il venait d’abattre sa carte secrète, et Hécate changea enfin de comportement, laissant apparaitre à son tour un sourire. Elle commençait sans doute à apercevoir tout le potentiel que peut avoir cette armée.
 
« Ah bah voilà, je savais que tu pouvais te rendre utile. Olivier me disait que tu ne serais capable de rien, j’ai bien fait de croire en toi finalement. »
 
Parfait, tout était en train de tourner en sa faveur, néanmoins il restait à se demander comment aller réagir Enki à tout ceci. Phoenix lui avait délibérément caché Epoh afin de le préparer comme plan de secours dans le cas où Hécate ne serait pas satisfait du travail de Phoenix. Au même moment Geshti sauta des bras d’Enki et s’approcha d’Hécate pour arriver à ses pieds. Olivier sembla se préparer, dans le cas où cette petite en veuille à Hécate, mais vu sa forme actuelle il y avait peu de chance. Elle se frotta contre la démone qui pris dans une panique totale donna un coup de pied dedans, la propulsant contre un mur, l’assommant sur le coup.
 
« Aahhhh ne m’approche pas sale bête, vous êtes répugnants ! »
 
Olivier qui était à ses côtés, recula tout en soupirant. Hécate détestait tout ce qui était sale, et ne supportait pas qu’un être qu’elle considère comme moche s’approche d’elle. Une action qui pourrait avoir des conséquences.
Enki
avatar
Demon
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 1857
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 1100

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Mar 31 Jan 2017 - 21:41
Si Enki adorait voir des gens se régaler avec des desserts, il ne put apprécier de voir Hécate prendre son temps et les faire attendre, bouchée par bouchée. Tout le monde, y compris Phoenix, retenait son souffle, regardant la dame qui agitait sa cuillère dans un tintement insupportable. Finalement c'est Olivier qui vint rompre le silence, faisant même sursauter Enki. Ses paroles étaient peu rassurantes, comparant sa présentation avec un numéro amusant. Hécate vint confirmer sa crainte : ce n'était pas suffisant.
Le dösatzien avait espéré qu'elle comprenne que les cratiides était un peuple et non une arme mais la démone n'avait aucune envie de libérer les créatures à plume. Enki savait à ce moment précis que dans cette pièce il n'avait donc aucun allié.
Phoenix les voyait comme une marchandise, Hécate comme un échec... Cela n'annonçait rien de bon. Si Phoenix n'avait plus besoin d'eux, ils allaient tous être condamnés. Enki tourna son regard vers le successeur de Serafino et contre toute attente il ne semblait pas plus inquiet que cela. Manifestement il avait un plan B et Enki craignait que Ulphir en soit la clef : cette crainte s'avéra vraie et bientôt Epoh apparut.

Enki se flancha pas, mais son regard s'emplit instantanément de tristesse. Une profonde déception. Il se doutait qu'Epoh allait subir d'autres expériences, mais le voir sous ses yeux ainsi était un déchirement. Le petit garçon qui était devenu une créature bien plus impressionnante fut décrit comme l'oeuvre du scientifique, du pilier et ... d'Enki.
Le patron de bar ne put le nier : c'était en effet de sa faute si ce pauvre enfant avait vécu une vie de souffrance. Epoh avait été sacrifié pour des tests, et Enki les avaient laissé faire, tentant de son côté d'épargner les autres créatures. Enfin presque toutes.

Le poids des péchés d'Enki se lisait dans le regard lourd et vide d'Epoh. Un seul mot de Phoenix et le petit garçon qui autrefois dormait contre lui déploya toute sa puissance, soufflant une bourrasque qui obligea Geshti, sur l'épaule d'Enki, à s'agripper sur son dos pour ne pas tomber.
Alors que Hécate semblait féliciter Phoenix, Enki avança vers Epoh, se protégeant le visage d'une main tant l'aura était puissante.
"Je suis désolé, mon grand." Le barman allait tenter de réconforter son ami quand il entendit Hécate gémir : Geshti avait en effet disparut de son dos sans qu'il ne l'ait senti et avait tenté de s'approcher de la démone qui la frappa du pied. Enki disparut et se trouva l'instant d'après avec Geshti dans ses bras, lui ayant épargner un impact contre le mur.

Spoiler:
 

Le regard d'Enki était glacial : Epoh avait été sacrifié, Geshti venait d'être violenté et toutes les autres cratiides avaient été comparées à des clowns dans un numéro raté. Hécate et Olivier qui avaient été un espoir -mince certes mais réel- d'avoir un interlocuteur plus intelligent avaient montré que le peuple des larves de poubelles était définitivement seules ici.
Le pire scénario possible se déroulait à présent : ce qui le rassurait était que le travail d'Ulphir ayant séduit Hécate, Phoenix allait tenter de garder vivantes les autres créatures.

Phoenix l'avait menacé d'ailleurs de le rajeunir : si encore une fois ce n'était pas du bluff, il pourrait rajeunir les cratiides pour modifier leur gênes. Ils l'avaient modifié Epoh quand il était encore enfant et cela devait mieux marcher sur les jeunes individus. Avec le pouvoir de Phoenix, peut-être qu'Epoh pourrait retrouver sa forme normale : mais comment réussir à forcer Phoenix à réparer ses erreurs, et comment en plus se dresser en travers de l'ambition d'Hécate et Olivier qui avaient l'air eux aussi redoutables ?
Pas besoin d'être mathématicien pour voir que les probabilité d'une Happy End étaient nulles.

Geshti, elle, eut un regard pour Pazuzu. Comme si elle lui demandait de l'aide, implorant sa sympathie ou simplement qu'une personne au moins la regarde comme une créature vivante et non un produit. Le regard de la petite changea alors qu'Enki venait de la saisir par la peau du cou.

"Quelle ironie de choisir une créature "Répugnante" pour ne pas vous salir les mains. Dame Hécate, avec tout le respect dû à une personne de votre rang, ma requête n'avait rien d'un numéro de cirque."
Il tenait fermement Geshti qui n'osait plus bouger. "Ce n'est pas ainsi que vous vous ferez des alliés. C'est en les respectant : Olivier, Pazuzu... J'imagine que de tels bras droits ne sont pas contraints mais vous suivent par conviction. Avec de la patience, les cratiides auraient pu être un peuple fidèle et loyale, autant que puissant. Mais de cette manière, vous aurez au mieux des marionnettes. Epoh... Réparez ce que vous lui avait fait !"
Enki lança un regard accusateur à Phoenix. "Si Serafino avait choisi de s'intéresser à nous, c'était parce que nous étions aimants, patients, respectueux. Que nous étions prêts à nous sacrifier pour notre maître... Serafino avait le mérite de vouloir exploiter intelligemment notre force. Alors si vous êtes encore plus bête que lui, j'imagine que vous finirez comme lui."
Il tendit le bras et par la même occasion le petit corps de la petite recroquevillée pendait dans sa poigne face à Lilith, la jeune démone aux cheveux roses contre qui il était depuis qu'il avait bondit pour réceptionner Geshti. "Quant à toi, tu ne fais même pas ça par soif de pouvoir, mais simplement pour récupérer ta mémoire et servir celui là même qui a du te l'enlever. Regarde dans les yeux la créature que tu condamnes par égoïsme !"
Enki n'avait pas eu l'occasion de parler avec Lilith depuis un moment et il lui en voulait toujours de l'avoir attirer dans ce piège. Geshti elle, à proximité d'une ennemi se mit à gigoter, effrayée. Elle semblait ne pas comprendre pourquoi elle était ici, au bout du bras d'Enki, et paniqua. Le démon, désolé et rapide au premiers signes de stress, dans un mouvement de poignée et de magie assomma doucement la petite qui tomba aussitôt inconsciente. "Je préfère que tu dormes ma jolie." Sur ce Enki continua son petit tour de lamentation et regarda Ulphir à qui contre toute attente il jeta le corps inerte de la petite.
"Tu as si bien pris soin de Epoh, j'imagine que tu seras ravi de prendre soin d'une autre enfant. Tu les préfères jeunes non ?"
Enki releva ses manches, maintenant qu'il avait les mains libres. "Pour sauver les miens de Serafino il y a 10 ans, j'ai sacrifié un couple de cratiides remarquables. Zu, et Asag." Quelques cratiides bougèrent la tête au loin. Peut-être qu'elles se souvenaient de les avoir côtoyés ou remarqué leur disparition. "Geshti, Epoh... Je refuse qu'ils subissent le même sort." Enki marcha vers Epoh. Il ne semblait plus trop comprendre grand chose... Comme lobotomisé. Enki prudemment tendit une main vers son ami. "Epoh... Je regrette tout ce qu'ils t'ont fait, tu as dû tant souffrir..." N'attendant pas de réponse du monstre au regard vide il fut surprit de voir ce dernier articuler difficilement quelques mots d'une voix grave.
"Je... bien." Epoh leva un doigt vers Enki. "Mais toi, ...en danger. Toi... Inutile maintenant." Enki eut un frisson. Epoh qui semblait avoir souffert pour réussir a avoir une pensée cohérente ses dernières secondes avait raison... Maintenant qu'Ulphir avait réussi à créer quelque-chose qui plaisait à Hécate, Enki était inutile : pire avec son numéro de libérateur, il était même le seul élément gênant pour Phoenix maintenant. Epoh avait déjà le regard éteint à nouveau, et le dözatsien espérait que le petit garçon qu'il avait voulu protéger ne se battrait pas contre lui si Phoenix lui en donnait l'ordre... Se battre contre les siens... Zu, Asag... L'histoire se répétait.
"Epoh tu dois protéger les autres d'accord ?! Tu es le plus fort ! Et tu es ton propre maître !" A peine eut-il finit sa phrase qu'une nouvelle chose vint le surprendre : on le tirait en arrière. Les cratiides qui avaient compris qu'Enki était le plus menacés à présent l'avait ramené vers elles et s'étaient postées tout autour de lui pour le protéger, le recouvrant de suie et de graisse noires comme à chaque fois qu'elles touchaient quelque-chose.

Les créatures regardèrent alors toutes Phoenix et la pilière, indiquant de leurs yeux vitreux mais doux qu'elles ne les laisseraient pas faire du mal à leur "grand frère" ni les capturer. Enki avait tellement voulu les protéger et jamais il n'avait envisagé qu'elles pourraient un moment être ses protecteurs.



(Je m'arrête là mais si vraiment ça te pose problème je peux continuer)
Lilith
avatar
Demon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 13/05/2014
Nombre de messages : 40
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Sokudo - Violet Beam - Klinge
Techniques 3/combat : Wirefield - Lamies
Techniques 1/combat : Kielbasa

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Dim 5 Fév 2017 - 13:07
Les négociations avaient commencé, et cela n’allait hélas pas dans le sens d’Enki, qui semblait pour le moment surtout dépassé par les évènements. Epoh venait d’arriver et n’était plus le même qu’avant, et Hécate venait de frapper dans la pauvre Geshti, victime malgré elle des phobies de la pilière. Finalement après tous ces événements, Enki se décida à réagir, et logiquement tous les regards se braquèrent sur lui. Il commença en essayant de montrer l’ironie de la situation, et Olivier ne pouvait s’empêcher de rire en entendant les paroles de ce dernier, alors qu’Hécate restait impassible. Puis il commença à parler des bras droits en parlant de loyauté. Un véritable discours barbant, au point qu’on pouvait voir Hécate cligner des yeux de manières de plus en plus significatives. Le discours d’Enki était barbant et elle lui faisait rapidement comprendre. Quant à Olivier, il continua à écouter amuser le discours du gentil Enki. Il se retourna pour parler finalement à Lilith. La démone le regarda étrangement, ne comprenant pas pourquoi il commença à lui parler. Elle le fixa su regard, et le barman pouvait voir au fond du regard de cette dernière : un regard vide, un regard dans lequel on n’aurait aucunement envie de se perdre.
 
« … »
 
Lilith ne répondit point, elle n’était plus la même qu’avant, le démon était en train de parler tout simplement dans le vide. Elle n’était plus qu’un monstre au service de son maitre, Phoenix. Enki qui avait sans doute espère de faire culpabiliser la démone, mais au final ces paroles n’étaient que du vent. Tout ce qu’elle voyait c’était une potentielle proie qui était en train de bouger ses lèvres.  Finalement il se mit à assommer la petite, jugeant sans doute que la situation devenait trop dangereuse pour elle. Il donna la petite à Ulphir, qui se retrouva un peu surpris de voir cette dernière entre ses mains. Tentait-il de culpabiliser le scientifique ? Ce dernier haussa des épaules et s’en alla avec la petite afin de la mettre dans un endroit au calme. Elle était très proche d’Enki, elle était potentiellement un sujet d’étude intéressant, se serait dommage de l’abimer, pensa alors le scientifique. Enki n’avait pas terminé avec son petit monologue, qui avait presque endormie sur place Hécate, lutant pour le sommeil, mais en grand gentleman qu’il était, Olivier lui donna des coups de coudes pour la réveiller. Il parla ensuite des cratiides qu’il voudrait sauver, une vraie scène touchante. Néanmoins on était chez les démons, pas dans une série dramatique. Enki tenta de faire comprendre à Epoh qu’il est maitre de lui-même, et juste derrière il se fit tirer par les siens. Quelques secondes après, Hécate s’avança et regarda Phoenix, et lui demanda simplement :
 
« Dis-moi Penix, tu es vraiment certain que ce minable a tué Serafino ? »
 
Elle venait de sortir de son état comateux, pour finalement arrivé par une simple phrase à faire comprendre son point de vue sur Enki. Comment Phoenix pouvait croire en ce type ? De tout ce qu’elle a vu de lui, il ne valait rien. Elle avait eu de l’espoir en entendant parler Phoenix des exploits de cet Enki. Elle pensait voir sa force, après sa provocation volontaire. Mais non rien, il était rien de plus qu’un faible, qui n’avait rien à faire à Enfer. Elle s’approcha d’Enki, et elle se fit suivre par Olivier qui affichait un énorme sourire.
 
« Ecoute moi petite merde, c’est tout ce que tu es capable ? Te plaindre ? Visiblement Phoenix te détruit l’un de tes petits favoris, et moi je frappe dans cette boule de poil insignifiante que tu sembles apprécié … et tout ce que tu es capable de répondre, c’est te plaindre ? J’ai écouté ton discours du début à la fin, et ta stratégie était minable. Tu te savais faible, alors tu as tenté de faire culpabilisé chaque personne l’une après l’autre. Mais mon gars tu n’es pas chez les anges, mais chez les démons. Tu crois que les personnes qui sont ici on à foutre quelque chose de leur image ? »
 
Elle se trouvait maintenant nez à nez avec Enki, et Olivier toujours souriant se trouvait à ses côtés. Hécate était en train de faire l’un de ses jeux préférés : humilier verbalement, en la faisant comprendre qu’elle n’est rien qu’une merde. Phoenix resta silencieux pour le moment, et Ulphir venait de se retrouver à ses côtés. Hécate n’en avait pas fini, et elle reprit la parole.
 
« Regarde-toi, même tes petites créatures te croient tellement faibles, qu’ils se sentaient obligé de te ramener vers elles. Tu me parlais de fidélités, mais tu sembles oublié que chez nous les démons, la fidélité, elle s’obtient essentiellement par une façon : la puissance. Comment crois-tu que Gohen est pu diriger un si grand territoire ? Car il était fort, et que tout le monde le craignait. C’est pour cette même raison qu’il est parti : car il est devenu faible. Bref, tout ce qui m’importe ce sont des résultats, et de ce que vois, la méthode de ce scientifique puceau me semble bien plus intéressante que la tienne. Tu devrais plutôt te mettre à genoux, et prier, c’est sans tout ce que tu es capable de faire. Si tu avais vraiment tué Serafino, tu aurais sans doute tenté quelque chose contre ce gamin qui a quand même bien moins de charisme que son prédécesseur. »
 
Elle s’éloigna ensuite de lui, elle en avait fini avec lui, et Olivier parla à la pilière :
 
« Tu ne mâche pas tes mots, si ça se trouve ce n’est pas un imposteur, et qu’en jour de pleine lune il devient genre méga-ballasse ! »
 
Hécate ignora le discours d’Olivier qui ne manquait pas d’ironie, lui faisant ainsi comprendre qu’il était d’accord avec son point de vu. Il avait vu dans son regard, il était bien différent des démons. Phoenix frappa alors dans ses mains, il fallait trouver une solution pour mettre les choses au clair une fois pour toute. Il prit la parole tout en affichant un grand sourire.
 
« Il est donc temps de passer à la partie pratique. Quelle méthode est donc la plus efficace ? Je ne vois qu’un seul moyen de le savoir. » Il s’approcha du centre de la pièce, accompagné de Pazuzu, faisant signe à tout le monde de dégager. « J’appelle ici, Enki et Epoh. » Il attendit que les deux cratiides arrivent au centre de la pièce. « Très bien, afin de savoir quelle méthode est la plus intéressante, je vous aie tous les deux réunis ici. Et voici le défi : combat à mort entre vous deux, le vainqueur désignera donc la méthode la plus efficace, qui permettra de connaitre le sort des cratiides. C’est la meilleure chose que nous puissions faire. »
 
Voici une idée intéressante, qui permettait à la fois de voir ce que valait réellement Enki ainsi que la créature Epoh. Cette dernière se retrouva en face d’Enki, le regard vide. Cette scène dura un petit instant. Finalement il plaça un petit mot :
 
« Désolé … »
 
Phoenix avec un énorme sourire annonça le début de ce combat à mort. Epoh, n’hésita pas à partir à l’assaut, ne semblant plus être vraiment lui. Il se retrouva accroché au plafond comme pourrait le faire les araignées. Il saute brusquement pour bondir sur Enki et lui donna un puissant coup de poing en direction de sa tête. Tout ceci était bien réel, le combat avait commencé.
Enki
avatar
Demon
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 1857
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 1100

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Mar 7 Fév 2017 - 22:35
Qui prendrait l'histoire en court de route pourrait croire à un conseil de classe démoniaque avec Enki dans le rôle du gamin en passe de redoubler. Il se faisait presque passer un savon par Hécate qui se moquait ouvertement de lui, doutant clairement de sa capacité à tuer Sérafino. Elle donna l'impression de dire que Phoenix était moins puissant que son maître d'ailleurs, et si Enki avait été un peu plus détendu il en aurait ri. En tout cas une chose était sûre, personne n'avait la moindre estime pour lui dans ce jury.
"Non, on est pas chez les anges, mais je suis honoré que mes valeurs vous y fasse penser." Il ne prenez pas mal du tout les remarques : au contraire, il savait que les démons étaient des petits égoïstes incapables de penser grand si cela doit inclure de considérer autrui. En fait Enki eut un rictus. Le rictus des cancres qui sourit quand on les gronde, entre gêne et impertinence. Si seulement on pouvait l'exclure de l'établissement pour mauvais comportement !

Et comme pour nourrir cette analogie avec une cour de récré Phoenix frappa des mains pour marquer la fin de la pause, et s'avança avec Pazuzu. Dommage, Enki allait justement prendre la parole. Le gamin orgueilleux demanda à Epoh et lui d'avancer : la créature d'Ulphir avança, obéissante, mais Enki ne bougea pas, toujours parmi les cratiides. Ce que Furfur annonça ne le surprit pas : il voulait un combat Enki versus Epoh, un combat cratiide élevée en plein air versus OGM. Et alors qu'Enki lança un regard pour convaincre Epoh de ne pas céder, il entendit ce dernier s'excuser : sans plus attendre le dösatzien bondit pour ne plus être proche de ses protégées et ne pas risquer les dommages collatéraux.
Enki fut surprit de voir disparaître son opposant au plafond et le voir sauter sur lui : Il s'agrippait aux murs comme un insecte avec ses grippes, technique originale qu'il n'avait jamais tenté lui-même. Le petit garçon mutant avait reçu des modificateurs génétiques et il était normal qu'il n'ait pas les mêmes aptitudes que lui.
Le "monstre" profita de l'élan pour sauter sur Enki, son énorme poing prêt à le toucher : le patron de bar eut juste le temps de se projeter en arrière pour esquiver. Le poing avait démoli le sol laissant une emprunte qui fit hausser un sourcil à Enki : Epoh avait une force physique remarquable, et avait l'équilibre vitesse/force inversé par rapport à lui, lui qui était plutôt agile et rapide, sans avoir une force de frappe à la hauteur comparée à ses talents de magiciens. Ce combat allait être celui de la force brute contre la magie et l'esquive.

Esquive oui car Enki n'avait aucune envie de blesser son protégé, mais allait fatalement devoir au moins le maîtriser. Epoh attaquait comme une bête enragée, sans réfléchir, juste désireux d'écraser Enki qui continuait d'esquiver chaque puissant coup.
"Epoh ! Stop ! Epoh, tu n'es pas obligé ! Epoh !"
Les supplications et ordres d'Enki étaient complètement vains devant cette créature programmée pour le tuer. Enki serra des dents alors qu'un éclat de carrelage brisé projeté par un nouveau coup d'Epoh sur le sol vint de lui griffer profondément le front.

Spoiler:
 
"Bon, alors c'est parti." Annonça calmement le prisonnier en dérapant après une nouvelle esquive.

Il se posta devant Lilith et Epoh dans sa frénésie lui fonça dessus, obligeant la démone à sauter à son tour vers Pazuzu pour éviter de se faire pulvériser. "En tout cas, merci de votre attention tout à l'heure." Déclara Enki en sautant en l'air grâce à la danse de l'aigle pour de façon de plus en plus agile éviter les assauts. "Les démons sont tous les mêmes : si on leur donne l'occasion de faire les malins et rabaisser un minable, ils foncent droit tête baissée." Enki sourit en bondissant derrière Epoh. Il ne tenta pas de le maîtriser mais continua à bondir d'un bout à l'autre de la salle pour le laisser foncer vers lui avant d'esquiver au dernier moment, gagnant du temps. "Si vous me preniez au sérieux et pas pour une pleureuse, vous n'auriez pas focalisé vos regards sur moi et raté ce que je préparais." Sur ce quelques cratiides restées en arrière semblèrent se concentrer pour user leur pouvoir : Enki changea d'apparence pour prendre celle de Phoenix.
Epoh qui se retourna ne trouva plus sa cible là où il aurait juré la voir sauter : elle se trouvait près d'Olivier... Epoh, qui avait été affublé d'une armure dösatzienne, chargea donc vers Hécate qui avait été changée en Enki par les cratiides illusionnistes. Cette dernière serait surement secourue par son homme de main en pyjama mais pas de chance, le Enki/Phoenix bondit sur lui pour au moins un instant le ralentir : le barman se doutait qu'Olivier était plus puissant qu'Hécate depuis qu'elle avait montré avec Geshti qu'elle ne tolérait vraiment pas la saleté. Si elle avait pu forcer son associé à être moins crasseux, elle l'aurait sans doute fait.
Enki voulu dans un premier temps ne pas griller de technique fatigante sur lui et se protégea seulement avec un mur lumière pour tenter de limiter une riposte à ses coups de pieds toujours animés par la danse de l'aigle, avant  de changer d'avis et de tenter dans sa descente une lance démoniaque en revers.
Avec un peu de chance Epoh de son côté allait affaiblir Hécate, voire la mettre un peu hors jeu. Olivier aurait sans doute mieux à faire que de se moquer de lui cette fois-ci, avec sa dame en proie à une crise d'angoisse face à son cauchemar sanitaire. De leur côtés les cratiides relançaient tour à tour l'illusion, sachant qu'un illusionniste ennemi pourrait prendre le dessus : leur objectif était de tenir le plus longtemps possible, avec priorité sur l'apparence d'Hécate en Enki. Une autre ligne de cratiide s'étaient organisé pour couvrir les illusionniste avec des boucliers d'eau, de feu ou d'énergie.
Le vrai Enki d'ailleurs tenta de donner le meilleur de lui même au milieu de cette mêlée à quatre. Maintenant qu'il avait jaugé Olivier il utilisa un nouveau bouclier pour se séparer de pyjama-boy et bondit vers Epoh et Hécate : Surprenant sans doute le public il reprit son apparence originelle de larve géante à plume et écrasa sous une montagne de plumes visqueuses la pilière qu'il plaqua au sol à l'aide de sa patte à écaille sur la gorge de la belle.

Et pendant ce temps du côté de Lilith, Pazuzu et Phoenix me diriez-vous ?
Non, Enki ne les avaient pas oublié loin de là.
Retour quelques minutes plus tôt.

Lilith venait d'éviter un coup d'Epoh en sautant sur le côté vers Pazuzu et Phoenix, le vrai. L'original qui aurait sans doute réagit quand son ennemi via une illusion avait usurpé son identité et pire, retourné sa création contre son invitée mais il ne put bougé pour reprendre le contrôle de la situation. Et pour cause.

"Alors comme ça on aime martyriser les jeunes filles ?" Lilith était contre lui, dans son dos : elle avait posé ses deux mains sur les épaules de son cher maître mais Phoenix pourrait comprendre qu'un fil de Lilith était prêt à lui trancher la gorge au moindre mouvement. Une... trahison ? "Pazuzu si tu avances on pourra jouer au foot avec sa tête, et je crois qu'aucun de nous n'a envie d'assister à ce spectacle."

Enki avait potentiellement réussi à immobiliser les deux piliers Phoenix et Hécate, obligeant Olivier et Pazuzu a réfléchir avant d'agir. Il était clair que le combat ne faisait que commencer, qu'aucun des ennemis de tomberait aussi facilement... Mais Enki souriait en regardant Phoenix et Hécate pour l'instant prisonnier : "C'est quand la pleine lune déjà ?"



(Le magicien va révélé son tour au prochain post. Wink à toi !)
Lilith
avatar
Demon
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 13/05/2014
Nombre de messages : 40
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Sokudo - Violet Beam - Klinge
Techniques 3/combat : Wirefield - Lamies
Techniques 1/combat : Kielbasa

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Mer 8 Fév 2017 - 22:42
Le combat venait finalement d’être lancé, et tous les regards étaient portés vers les deux plus puissants cratiides. Très rapidement la créature d’Ulphir montra des capacités intéressantes, et ainsi une force imposante comme pouvait le montrer la fissure dans le sol suite à l’impact. Le combat continua, et il semblait montrer une différence majeure entre les deux combattants. Epoh agissait par instinct, et Enki agissait intelligemment. Il se plaça juste devant Lilith, il ne comptait faire également participer les spectateurs. Hécate resta sur ses gardes, s’il venait volontairement provoquer le groupe de Phoenix, il allait sans doute en faire de même pour elle, vu ce qu’elle venait de lui dire. Et Enki continua en faisant cette fois-ci intervenir les petites créatures qui changèrent d’apparence. Olivier qui assistait à la scène rigola légèrement, sans doute que le spectacle était en train de lui plaire. Enki changea Hécate en Enki dans le but de l’attaquer. Il ne tentait pas de l’attaquer directement, quel lâche. La démone se prépara à prendre son arme se trouvant devant son dos, mais alors qu’Epoh était proche d’Hécate, il s’arrêta et la regarda étrangement. Quelque chose d’étrange était en train de se passer.
 
Enki n’en avait pas fini, il comptait également tester Olivier qui se trouvait juste à côté d’Hécate. Contrairement à Hécate qui était resté sur ses gardes, le démon resta immobile, et parfaitement confiant. Enki s’approcha du garde d’Hécate tout en gardant un bouclier énergétique devant lui. C’est sans aucun mal que le garde se défendit des coups de pieds du cratiides, en utilisant uniquement sa main gauche pour se défendre. Le démon prépara une lance, mais étrangement cette dernière ne toucha jamais Olivier, qui garda un calme olympien. Il y avait de forte chance que ce dernier est utilisé une technique sans qu’Enki pu s’en apercevoir. Pendant ce temps Epoh s’éloigna d’Hécate tout en regardant tout autour de lui. Il était en train de chercher quelque chose, il s’éloigna encore et finalement au bout de quelques secondes il fonça une nouvelle fois sur Hécate mais arrêta de charger au dernier moment. Il s’agenouilla et se tint la tête. Il était en train de perdre la tête, il ne comprenait pas la situation qui se passait : pourquoi Enki disparaissait à chaque fois ?
 
Le barman n’avait pas terminé son attaque et reprit son apparence originelle sous un sourire narquois d’Olivier qui n’avait pas réellement bougé pour le moment. Ce dernier avait pour objectif d’écraser la pilière, et il se protégeait d’un bouclier pour éviter qu’Olivier intervienne. Enki se retrouva donc couché tout en tenant sous lui Hécate. Voici une situation plutôt surprenante et peu prévisible. Mais les choses allaient se compliquer. Le regard d’Olivier se tourna alors vers Phoenix qui se trouvait piégé par cette étrange gamine. Une traitrise ? Phoenix était vraiment un incapable et surtout un pitoyable leader. Olivier regarda ensuite Enki qui semblait plutôt sur de lui en demandant ironiquement quand c’était la pleine lune. Malgré la situation, Olivier ne put s’empêcher de rire.
 
« Ahah, tu es un marrant toi. Néanmoins j’ai encore du mal à me faire un avis sur toi. Alors dis-moi, tu es juste inconscient ou sacrément con ? »
 
« Pour s’attaquer à quelqu’un que même Penix redoute, alors que ce dernier le tient prisonnier, oui il faut être sacrément con. »
 
Hécate surgit subitement du dos de son garde, à la surprise générale. Oui elle avait réussi à s’en sortir, et seul Phoenix était réellement son prisonnier. Olivier grimaça et ajouta :
 
« Mince tu as cassé l’effet de surprise Hécate ! » Olivier se retourna pour regarder à nouveau le barman. « Désolé pour toi, mais il semblerait que ce soit qu’une demi-lune. »
 
Olivier avait réussi à récupérer Hecate d’un geste habille et rapide de sa main, suffisamment rapide pour que cela ne soit pas visible au yeux d’Enki. Et il avait du coup par l’occasion passé complètement outre le bouclier d’Enki. Il s’approcha du démon s’agenouillant devant lui et annonça :
 
« N’as-tu pas remarqué que quelque chose d’étrange se passait ici ? Ton attaque et tes boucliers qui sont totalement inefficace, le comportement étrange de ton opposant ? Aller réfléchis bien, la réponse n’est pas compliquée à trouver. Et une fois que tu l’auras trouvé tu comprendras qu’il est tout à fait inutile de tenter de faire face à moi. Et oui car pour un magicien comme toi, je suis ton pire cauchemar. »
 
Très rapidement il souleva Enki et le propulsa à l’autre bout de la pièce. Il le fit sans mal, montrant qu’il cachait sous ce pyjama une énorme puissance. Il avait pour objectif de le balancer contre un mur, afin de lui faire comprendre qu’il était bien plus fort que le petit cratiide qu’il venait d’affronter. Via Lilith Enki tenait en otage Phoenix, ce qui ne semblait pas marquer plus que ça Hécate quant à elle regarda Phoenix et annonça :
 
« Qu’est-ce qu’ils ont tes soldats à faire de la merde ? Mais bon venant de toi ça ne m’étonnes pas, comme on dirait, tel chien tel maitre. »
 
Phoenix était au final le seul pris au piège, mais il ne semblait pas spécialement paniqué, même si on pouvait sentir une petite once de stress, mais cela ne venait pas du tout de sa situation. Non il était inquiet pour Lilith, cette fille derrière lui, ça ne pouvait pas être elle. Elle n’écoutait que lui, et personne d’autre. Et surtout elle savait que le prendre au piège comme ça était tout simplement inutile.
 
« Ahah en effet les choses ne se sont pas passés comme prévus, mais on a pu voir ainsi un aperçu de leurs capacités. Avec de l’entrainement ces êtres auront la connaissance et la puissance pour devenir des armes intéressantes. »
 
Phoenix sentait le fil de Lilith lui tenir la gorge. Finalement il passa tout simplement à travers ce dernier, chose qu’il avait déjà fait sans encombre sur Dark, en passant à travers les nombreux fils de Lilith quand il avait tenté d’embrasser Haruka. Enki avait oublié ce détail, dommage pour lui pensa ironiquement le démon qui s’approcha rapidement du démon, et il tourna sa tête vers Olivier.
 
« Toi qui ne peut pas être faussé, tu as la vérité. Où est-elle réellement ? » Il regarda le démon qui mima une fermeture éclair au niveau de sa bouche énervant encore plus Phoenix qui s’approcha d’Enki.  « Qu’est-ce que tu as fait à Lilith ? »

Phoenix qui avait gardé son calme exposa finalement son ressentit vis-à-vis de la situation. Enki avait intérêt de lui répondre dans les plus bref délais, qu’importe si Hécate est là et qu’elle le juge intéressant, il se vengerait. Phoenix posa sa main sur Enki, prêt à lui voler tout son temps. Pazuzu se plaça devant cette Lilith, ne voulant pas qu’elle intervienne une nouvelle fois.
Enki
avatar
Demon
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 07/12/2006
Nombre de messages : 1857
Bon ou mauvais ? : Bon, c'est indéniable.
Zénies : 1100

Techniques
Techniques illimitées : Chant du vent, Danse de l'aigle, Mur Lumière
Techniques 3/combat : lance maudite, armure de Dösatz
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Monde Démoniaque] Liens du sang   Mer 1 Mar 2017 - 23:21
Enki, encore sous la forme gigantesque de son corps originel, fut projeté contre le mur en face par la poigne incroyablement puissante d'Olivier : son crâne frappa la roche dans un bruit sourd, y laissant une tâche sombre de suie. Sonné, il ne retourna pas de suite à l'attaque. Il préférait se contenter dans un premier temps de regarder les silhouettes floues redevenir nettes peu à peu, et les fourmis dans sa nuque finir de s'exciter...
Le second d'Hécate était comme il l'avait prédit le plus fort de la pièce : le coup qu'il venait de prendre en était une preuve mais ce n'était pas le seul problème. Olivier rendait impossible autour de lui l'utilisation de la magie : il était le pire ennemi possible pour le magicien dözatsien, ainsi que pour toutes les cratiides qui avaient développées des pouvoirs autres que physiques.

Mais l'attention avait été détourné par Lilith et Phoenix : La jeune femme aux cheveux roses avait tenté d'utiliser ses fils pour menacer le pilier mais en vain. Toujours au sol, Enki leva les yeux au ciel, sachant que c'était inutile et manifestement il était exaspéré par le choix de son "alliée" : Lilith de son côté grimaça. Enki lui avait pourtant dit que ce serait vain mais elle avait voulu voir de ses propres yeux le pouvoir de son ennemi. Elle et son allié n'avait encore aucune idée du réel pouvoir de Phoenix et chaque occasion de le voir de plus près était bonne à prendre pour elle. Et puis, au delà de ça, elle voulait qu'il lui parle. Elle lui avait dit qu'il avait torturé une jeune fille et ce connard de misogyne esclavagiste avait complétement ignoré sa phrase pour aller demander à Olivier et Enki ce qui se passait.
Spoiler:
 

Elle avança pour revenir contre Phoenix et l'empêcher d'attaquer Enki qui était toujours au sol mais la masse de muscle de Pazuzu se dressa devant elle, comme un portail immense qui l'obligea à lever la tête. Il était si grand, oui, même d'ici il était encore si grand...

"Une corde sensible..." articula Enki d'une voix étrangement proche de la sienne malgré le corps monstrueux qu'il avait à présent. Il était évident que Lilith était précieuse au yeux du gamin pourri gâté. "... Donne l'ordre à Epoh de s'arrêter. Il se torture seul... Il ne te servira à rien contre moi." En effet le pauvre cobaye continuait à tournait en rond, gémissant une plainte animale misérable. Enki semblait bien sûr de lui, alors qu'il avait contre son crâne la main maudite de Phoenix, capable de lui faire perdre sa vie. Les cratiides non loin étaient toujours en alerte : certaines avaient gonflé leurs plumes, menaçante, comme des chats de gouttière.

Lilith leva les yeux vers le visage de Pazuzu, sérieuse. Elle hésita, ouvrit la bouche pour dire quelque-chose, et se retint. Elle se reprit, ravala ce qu'elle n'avait pas osé dire et gonfla son torse.

"Phoenix... Si tu arrêtais de considérer ta Lilith comme la marionnette que tu en as fait, tu pourrais peut-être parler à la bonne personne."
Elle bailla et regarda Pazuzu en souriant. Elle lui fit un petit coucou aussi, avant de se pencher sur le côté pour voir Phoenix qui était caché derrière les gros bras du pilier qui lui bouchait la vue. "Enki ne lui a rien fait. D'ailleurs je crois qu'il va même désapprouver tout ce que je vais faire maintenant." La jeune femme pencha la tête, riante. Enki lui fit pivoter les orbes incolores qui lui servait d'yeux pour la regarder, inquiet.
"Il y a des gens qui sont plus forts quand ils sont entourés : des personnes pour qui la peur de perdre un être cher donne des ailes... Enki c'est tout le contraire, il évite le combat depuis le début ! La peur le paralyse !" La montagne de plume à côté de Phoenix grogna. Qu'est-ce que son alliée était en train de dire ? Enki regarda Lilith alors qu'elle reprit :
"Ce n'est pas toi qui sauvera les cratiides, pas cette fois ! Déso !" Elle disparut soudainement pour se trouver à côté de Phoenix : Ce corps était bien pratique, et cette technique, Wirefield, l'était encore plus. "Lilith va bien... Enfin sauf si cet abruti d'Ulphir est au labo en train de la lobotomiser jusqu'à ce qu'elle rende l'âme. .... Oh mais alors..?!..." Elle fit semblant d'être surprise par la révélation elle-même et se tourna vers Pazuzu. "Yep ! C'est moi ! Tadaaa !" La jeune femme prit la pose. "Ah ouais, bien sûr la Madame et son disciple ne pourront pas comprendre." Elle marcha vers Hécate et lui fit coucou de façon gamine, comme elle l'avait fait à Pazuzu. "Salut, je m'appelle Geshti, je suis la plus forte des cratiides !" Sur ce, des fils sortirent du corps de la jolie sans blesser personne mais simplement limiter leurs mouvements. "Phoenix, je t'en pris, je crois que tu peux me rejoindre sans problème !"

Enki s'était remit debout entre temps, mais fut immobilisé aussi par les fils.
"Qu'est-ce que tu fais ?!"
"Ce n'est pas la première fois que je t'empêche de faire ce que tu voulais non ?" En effet, c'est elle qui avait pris la place d'Enki pour choisir d'aller dans le sauna avec Pazuzu  lors de ce choix Enki aurait aimé déjà prendre possession du corps de Lilith et s'évader avant l'arriver d'Hécate.

Mais comment en était-on arrivés là ? Au début de l'entrainement, Enki avait constaté que Geshti avait le don le plus prometteur de tous... La petite pouvait voir à travers ses yeux, et lui faire voir à travers les siens. Dès lors il avait tout misé sur elle et gardé secret ses aptitudes. Elle avait acquis le pouvoir d'échanger de corps avec autrui, si la personne en question était d'accord. Quand Phoenix avait proposé de faire vieillir toutes les cratiides une à une Geshti s'était glissée dans chacune des créatures et avait été la seule à être entrainée, accumulant d'un coup une dizaine d'année d'expérience. Elle avait développé son pouvoir et en avait profitéé à plusieurs reprises pour prendre le corps d'Enki pour parler à sa place. Un pouvoir fort mais qui était soumis à des règles :

- Plus le mental de la personne en face était fort moins elle avait de chance de réussir. Autant dire que Olivier et Hécate, avec leurs égos aussi gros que les muscles de Pazuzu, allaient être intouchables.
- Pour changer de corps Geshti devait regarder sa cible dans les yeux. C'était la raison pour laquelle Enki avait prétexté un monologue culpabilisant pour glisser sous le nez de Lilith la boule de poil, avant de l'assumer une fois qu’elle contenait l'âme de Lilith, paniquée.
- L'entrainement de Geshti lui avait permis de réussir à retrouver facilement dans la mémoire du corps les aptitudes des guerriers qu'elle possédait.
- Si Geshti mourrait dans un corps d'emprunt, elle mourrait. Si elle était blessée à mort elle ne pouvait plus retourner dans une autre corps. Une fois le destin scellée, impossible de l'éviter.
- Elle n'avait pas besoin de retourner dans son corps pour échanger à nouveau. De quoi mélanger les âmes et foutre un beau bordel.

S'il y avait d'autres règles, elle ne les avaient pas encore découvertes.  D'ailleurs pour le coup de la mort, elle s'était fait une bonne frayeur en possédant un cafard dans le hangar : heureusement qu'une autre cratiide l'avait soignée à temps !

"Phoenix Phoenix Phoenix ..." dit Geshti au centre de la toile qu'elle avait tissée : Lui et elle, en son centre, avec tous les autres autour. "Tu as besoin d'être gentil pour que je rende à ta belle son corps. Cela tombe bien je suis moi aussi gentille, comme toutes les cratiides... Je ne veux pas ta mort, et tu dois remercier Pazuzu pour ça : je le respecte énormément et je sais que ta disparition le peinerait... Alors faisons un marché veux-tu ? Laisse Enki, Epoh et les autres partir. Je te rendrai le corps de Lilith." Elle regarda Hécate et Olivier : "Bien sûr je sais que tes invités ne voudront pas s'être déplacés pour rien, et je refuse que tu sois dans l'embarra après leur avoir promis un cadeau." Geshti claqua des doigts et une dizaine de cratiides s'avancèrent, apparemment au courant de la combine de Geshti.

Enki s'était remis de son coup à présent, et avait commencé à reprendre doucement son apparence humaine : néanmoins son naturel étant difficile à caché il était encore recouvert de plume sur son corps entier, malgré que sa silhouette soit redevenu humanoïde : ainsi il ressemblait à un Epoh maigrichon.
Geshti reprit :
"Moi, et ces dix créatures resteront. Nous serviront Hécate ou le plus offrant, en échange de la liberté des autres. Vous êtes gagnants, nous sommes les plus prometteuses et avec mon pouvoir il est clair que je serai utile."
Pour démonstration Lilith sourit à Hécate avant d'utiliser Klinge, la technique qui donnait aux mains de Lilith des griffes acérées. D'un geste vif et précis elle tenta de laisser une belle balafre sur le torse de Furfur : qu’elle ait réussi ou pas n'avait pas d'importance, ce qui comptait était de prouver qu'elle savait s'approprier sans mal les techniques des corps qu'elle "visitait".

"C'est hors de question !"
Hurla Enki. "Tu me traitais de faiblard peureux ?! Tu ne combats même pas Geshti !" Il utilisa le chant du vent pour créer un disque tournoyant d'air qu'il projeta pour déchirer tous les fils devant lui et se jeter sur Phoenix : ayant revêtu son armure dösatzienne sur lui à présent il était bien décidé à combattre sérieusement. Il activa la danse de l'aigle et tenta un combat au corps à corps avec l'héritier de Sérafino : hors de lui il revenait à la charge si le pouvoir de Phoenix l'empêchait de toucher. Avec son chant du vent il tenta de faire valser le plus d'élément dans la pièce pour les projeter sur Pazuzu et Furfur. "Geshti, tant que des cratiides resteront ici, dans le monde des démons, il suffira qu'il t'arrive quelques-chose pour que l'esclavagisme reprenne et que l'histoire se répète. Nous sortirons tous d'ici."
Les yeux sévères d'Enki étaient vitreux malgré sa forme hybride un peu plus proche de son corps humain. Il la propulsa alors elle aussi pour l'éloigner et mieux combattre.
La demoiselle heurta le sol mais habilement se récupéra sur ses jambes : Elle regarda Enki enfin motivé à combattre et elle sourit. Elle remit une mèche de cheveux derrière son oreille en se redressant et remarqua qu'elle avait été projeté non loin de Pazuzu qui allait sans doute vouloir protéger Phoenix : Geshti se mit en garde, ses griffes toujours sorties.

Le spectacle donné à Hécate et Olivier était navrant, mais il était celui du désespoir : Geshti savait qu'elle et Enki, même avec Epoh et les autres ne réussiraient jamais à terrasser l'armée de Phoenix, sortir du dôme, gagner leur liberté auprès de Hécate et Olivier. Le plan de la petite était pas si idiot mais Enki le refusait : d'ailleurs toutes les cratiides derrière avaient compris que c'était à présent tout ou rien et s'attaquaient aux gardes. Un groupe d'entre elles d'ailleurs, tentèrent d'encercler Hécate de très près : Il était clair que la pilière ne supporterait pas ce contact et si cela pouvait l'empêcher de faire quelque-chose pour soutenir Phoenix, cela pouvait valoir le coup.
 
[Monde Démoniaque] Liens du sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» (F) Katie McGrath ? les liens du sang sont parfois les plus forts [LIBRE]
» (m) Les liens du sang sont les plus fort - Lien famillial
» [TERMINE] Le temps n'efface pas les liens du sang
» Les liens du sang
» Les liens du sang ne sont que des illusions, mais ceux du coeur sont issus d'une véritable passion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-