Partagez | 
 

 Entrainement Ike Renders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ike Renders
avatar
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 26/06/2016
Nombre de messages : 37

Techniques
Techniques illimitées : Electrode Shoot, Burning Fist, Instant Slash
Techniques 3/combat : Electrode Bomber, Hot Suffering
Techniques 1/combat : Electronic End

MessageSujet: Entrainement Ike Renders   Lun 27 Juin 2016 - 12:25
Une fois arrivé aux montagnes rocheuses, je laisse trainer mon regard, histoire d'observer un peu. La réponse est simple : il n'y a personne, et il ne s'y passe rien. J'essaye de sentir un Ki, mais je ne sens pas le moindre dans un rayon de plusieurs centaines de kilomètres. Idéal pour mon entrainement, personne ne risque d'être blessé. C'est pas que ça me gêne de blesser qui que ce soit, mais c'est quand même plus commode de n'avoir personne dans les pattes quand je veux m'entraîner en solitaire. Je fais deux pas en avant, la chaleur tape sur mon crâne. C'est pas le genre de température que je suis habitué à rencontrer, ici, sur Terre. Mais ce n'est rien comparé aux déserts de cette même planète, qui lui même ne vaut rien en comparaison de certaines planètes sur lesquelles je m'étais arrêté. Je décide, pour commencer l'entraînement correctement, de m'échauffer. Je fais quelques simples exercices musculaires avant de commencer à courir à une vitesse n'excédant pas les cent kilomètres heures, ce n'est qu'un échauffement ! Une fois celui-ci terminé, j'essuie le peu de sueur sur mon front avant de sauter au sommet d'une falaise. Puis je m'assois. Position du lotus. Crois-moi, c'est pas la plus simple à maintenir par cinquante degrés dans ce qui ressemble à un désert. Je concentre mon Ki, tout doucement. Je sens, d'abord, au plus profond de moi, une flamme qui s'allume. Je la sens se déplacer dans mon corps, répondant à ma volonté. Il semblerait que cette flamme représente mon Ki. Et si je la faisais grandir ? Juste après que cette pensée n'aie traversé mon esprit, je vois la flamme qui devient de plus en plus grande. Elle change de couleur. De blanche, elle passe à rouge, puis au bleu. Je la fais se répandre dans tout mon corps, et je sens tous mes muscles s'en imprégner, jusqu'au plus petit atome de mon corps est rempli par cette énergie dégagée par la flamme. Je ne sens plus la chaleur. A vrai dire, je ne me sens même plus humain, plus vivant. J'essaye d'ouvrir les yeux, mais je suis plongé dans une obscurité tellement profonde que je ne sais même pas si ils sont ouverts ou fermés. D'un coup, devant moi, la flamme. Là, je reconnais que c'est du feu, puisque celle-ci dégage une chaleur des plus ardentes, ce qui m'empêche de me concentrer sur cette sensation qui devient de plus en plus grande. Ouais. J'ai l'impression de prendre de la hauteur. Cette sensation devient à présent de moins en moins palpable, jusqu'à s'effacer pour de bon. Le monde autour de moi commence à tourner, enfin, ce que je vois du monde, c'est à dire ce petit brasier. Il commence à se métamorphoser jusqu'à devenir un paysage. J'vois tout trouble et flou. J'essaye de concentrer ma vision, mais rien n'y fait, ça ne dépend pas de moi. Je n'ai qu'à attendre que "l'image" se stabilise d'elle même. Plusieurs secondes qui me paraissent plusieurs heures d'attente avant que finalement, je ne reconnaisse cet endroit.

C'est la planète Vegeta ! Je vois clair maintenant. La gravité est nettement plus intense ici, ce qui ne m'empêche pas de vite m'y faire. Et ouais, just saiyan mon gars. Après une petite marche sur ce qui est ma planète natale -et rien d'autre, puisque je n'ai aucun souvenir d'avoir vécu ici- deux Saiyans apparaissent devant moi. Ils se présentent à moi comme Povro et Mentol. Dois-je leur dire que je n'en ai rien à carrer ? Ils semblent avoir entendu mes pensées puisque d'un seul coup, une haine commence à se lire sur leur visage. Elle grandit peu à peu jusqu'à ce que cela ressemble plus à une profonde rancoeur alimentée pendant des années, qu'à une simple haine passagère. Que leur ai-je fait ? Je ne saurais jamais la réponse puisqu'ils ont l'air d'être devenus muets. Coup dans mon foie. Ouch, je suis par terre. Visiblement, ils sont aussi forts, si ce n'est plus, que moi. Je me lève et enfonce profondément mon Burning Fist dans...le visage de Mentol. A quoi vous pensiez ? Je sens ce dernier cuire et fondre, puis j'entends un cri et mon bras et violemment dégagé. On dirait que ça a eu ses effets. Mon adversaire a la moitié du visage fondue, et ses cris déchirent la planète déserte. Son acolyte, Povro, m'envoie un Kikoha assez grand mais également plutôt lent, ce qui fait que je n'ai pas trop de mal à l'esquiver. Oh oh, visiblement, c'était une ruse. Je suis étreint entre les bras de Mentol ! Son pote devant moi commence à me ruer de coups, je suis en sang. Finalement, Mentol, pensant que je suis trop faible pour tenter quoique ce soit, commence à lâcher un peu son étreinte. Grossière erreur, j'en profite pour immédiatement me libérer, envoyant au passage mon tortionnaire loiiiin dans le décor. Bien fait pour toi ! Je me retourne et découvre un Mentol défiguré, qui perd lentement de sa force à cause de son visage qui tombe littéralement au sol. J'arme alors mon bras et crie le nom de ma technique, Instant Slash. Celle-ci entoure mon bras entier d'énergie, le rendant alors tranchant comme une épée, puis je coupe la tête de mon adversaire impuissant, avant de jeter au sol ce qu'il reste de son corps. Hop, un de moins ! J'entends quelque chose qui fend l'air, je me retourne juste un poil trop tard. Un kikoha ! Je tente de l'esquiver, mais je me le prends en pleine face. Alors que je commence à tomber, le Saiyan me rattrape et me martèle de coups de genoux avant de m'attraper par la taille et de violemment me jeter au sol. Je me rattrape sur mes deux jambes. Trop violemment. J'ai une jambe et la colonne vertébrale cassés. Je crie, mais je peux pas arrêter le combat pour autant. Y a une petite voix dans ma tête qui me susurre de me battre, quoi qu'il m'en coûte. Ok, je vais en finir avec ce combat. Ma technique porte bien son nom. Electronic End ! Pour commencer, la planète entière commence à trembler. Puis des éclairs, et enfin, une bulle se développe autour de Mentol, pour enfin le soumettre a un choc électrique de plusieurs milliers de volts, pendant une assez longue durée. Quand la boule s'estompe, les éclairs recommencent, mais à l'extérieur. Ils assaillent le malheureux pendant quelques dizaines de secondes avant de laisser le cadavre sans vie de ce dernier gésir au sol, carbonisé. J'ai gagné.

Mais à quel prix ?...Je tombe moi aussi au sol avant de constater que la gravité s'allège. J'ai la tête qui tourne. A moins que ce ne soit moi qui tourne ? Je vois encore une fois tout trouble ... Encore une fois, le blackout. J'ouvre les yeux. Me voilà à nouveau sur Terre, toujours en tailleur, mais dans les airs, cette fois. Je n'ai plus d'énergie, je tombe par terre. Je passe ma main, à grand mal sur mon front pour essuyer ma sueur cette fois très largement installée sur mon front, et sur tout mon visage. Que...C'est pas de la sueur, c'est du sang ?! Maintenant que j'y pense, j'ai toujours autant de mal à bouger mes muscles moteurs, et je sens toujours cette douleur déchirante à laquelle je m'étais presque habitué, au point que je n'y faisais plus attention ! Mes blessures ne sont donc pas guéries ... Si ça continue à ce rythme, je vais me vider de mon sang et crever. Il en est hors de question ! Je me roule jusqu'au bord de la falaise sur laquelle je me suis écrasé, et puis chute libre. C'est un peu risqué, ce que je fais là. La falaise fait plusieurs centaines de mètres de haut et si je fais une mauvaise chute, je risque de mourir. Mais c'est la seule chose qui me reste à faire, là. Je tombe violemment, ce qui finit de briser mon deuxième bras. Putain, est-ce qu'il reste des parties de mon corps qui sont pas brisées ?! Je suis si faible que ça ? Ça fout le seum. Je place devant moi un bras après l'autre, à grand peine, et rampe aussi loin que je le peux. Mais rien n'y fait, j'ai de moins en moins de force, et comme je l'ai constaté dès que je venais d'arriver, il n'y a personne dans un rayon de plusieurs centaines de kilomètres ici. Jamais je ne pourrais atteindre la moindre ville comme ça. Je sens mon sang qui se vide par mon bras, par mes jambes, par ma bouche, mon crâne. Je suis allé trop loin. Beaucoup trop loin, cet entraînement va me coûter la vie. C'est ridicule. Et ouais, ce sont les dernières pensées qui m'ont traversées l'esprit avant de tomber dans un sommeil éternel. Un sommeil profond et long, qui va me plonger dans l'après vie, celle qui, selon pas mal de religieux, serait la vraie. Je me demande si je pourrais m'y entrainer ? Vais-je aller en enfer ou au paradis ? Tout ça à cause d'un entraînement, hein ? Je crois que je commence à regretter, en fait. J'ai pas peur de la mort, hein. Mais j'ai pas fini de faire ce que j'avais à faire ici. Je dois encore résoudre le mystère de la légende du Super Saiyan. J'ouvre les yeux, et je vois le soleil qui, à défaut de me bruler moi, commence à brûler ma rétine. Je peux pas le supporter, par contre. C'est trop désagréable. Je lève une main devant moi. Mes os, mes muscles, tout me fait mal. Je vois une main couverte de sang, qui coule sur mon visage. C'est pas vraiment une belle fin. J'aurais préféré crever à la guerre. Allez, bye le monde des vivants. Ma main me tombe dessus et je sens mon âme quitter mon corps ... En fait non, elle ne le quitte pas. Ou du moins pas encore. J'ouvre les yeux, et mes blessures ont presque toutes cicatrisées, mis à part le trou béant dans mon épaule. On ne peut pas tout avoir, je suis en vie déjà. Si tu m'entends, Dieu...merci poto ! Il fait nuit. Génial, plus de soleil. J'attends quelques minutes, avant de tenter de me remettre sur pieds. Miraculeusement, j'y arrive. Je vais pas dire que j'ai plus mal, mais ça va déjà mieux. Ai-je vraiment dormi seulement quelques heures ? A mon avis, non. Mais tout semble indiqué que je n'ai pas somnolé plus de vingt-quatre heures, le sang à l'endroit ou je me suis évanoui étant encore chaud, et pas encore sec, alors que j'ai arrêté de saigner. Bon, j'ai pas envie de rester ici plus longtemps, alors, pourquoi ne pas partir en volant ? Allez, je m'élance en l'air et ... Ouais, faut pas rêver non plus. Je me soulève de seulement quelques centimètre avant de retomber, heureusement, sur mes jambes et pas sur le ventre. Je décide alors de m'en aller simplement, boitant, avec la volonté de trouver un endroit ou me soigner. La marche dura plusieurs heures.  
 
Entrainement Ike Renders
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki
» entrainement jedi
» l entrainement de genk
» [hors de la cité]Entrainement de la milice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Montagnes Rocheuses-