Partagez | 
 

 Kill, "the easiest way" [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alexandriel
avatar
Ange
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 22/04/2014
Nombre de messages : 87
Bon ou mauvais ? : Ce qui est bon n'a pas besoin de justification pour être apprécier.

Techniques
Techniques illimitées : Malygos | Transposition | Vortex
Techniques 3/combat : Oracle | La force sacrée
Techniques 1/combat : Évangile

MessageSujet: Kill, "the easiest way" [PV]   Lun 29 Aoû 2016 - 18:16
En direction d'une piste pour retrouver l'élue, Alexandriel avait quitté la ville, laissant derrière elle de nouveaux compagnon et amis. Doki lui manquait déjà d'ailleurs, ce gros nounours-chien était si mignon qu'il était difficile de le laisser tout seul ! Surtout qu'il avait la tête en l'air et semblait tout comprendre de travers. C'était très drôle sur l'instant et, pourtant Alex ne pouvait pas s'empêcher de s'en faire pour son nouvel ami. Elle également était très naïve et donc sujette à des situations où l'ange ne réagissait pas de la bonne manière, mais on ne se rend jamais véritablement compte des choses qui nous concerne, c'est plus facile de voir ces fameuses choses chez autrui. Bref, la soeur de Michel et Lucifer était un peu déstabilisé depuis son arriver sur Terre qui était toute récente: c'était assez précipité, mais il fallait rétablir " 'l'équilibre dans la force " parfois, et le fameux élu désigné n'était autre que Fugma. Un homme abandonné de tous ou presque qui restait en loup solitaire dans son alliance sans abandonner ses projets. Il n'était pas parfait dans ses choix mais il était là pour faire barrière au plus grand tyran de l'univers. Alexandriel avait bien un livre qui répertoriait un tas d'informations sur les gens qui habitaient cette galaxie, mais cette dernière avait décidé de ne pas regarder les souvenirs de Fugma et son vécu inscrit dans ce livre sacré: la belle préférait apprendre à le connaître directement, c'était plus agréable. Avoir des informations sur des gens pouvait être bien utile, mais là, il s'agissait de l'élu, à priori il serait plus intéressant d'avoir une approche "naturelle" pour créer des liens avec ce dernier.

Il allait devoir se coltiner Alex pendant un moment de toute manière, cette dernière avait été envoyée pour le défendre et le servir dans cette ère très mouvementé. Heureusement il avait quand même visiblement trois alliés, deux sayens et une femme qui s'appelle Claire: c'était déjà ça. Bientôt il arriverait certainement à s'en faire de nouveaux et son ange personnel allait l'y aider !

* Bon, je dois quand même consulter mon livre pour savoir quand je peux rejoindre Fugma. Je ne voudrais pas le déranger s'il est.. occupé. *

Tout en marchand en direction de la forêt, Alexandriel plongée dans ses pensées fit apparaître un large livre entre ses mains et feuilleta les pages. En effet Fugma était encore occupé pour un moment d'après ce qui était entrain de s'écrire en ce moment même sur ce qu'il faisait. L'ange soupira, après tout il était logique qu'il soit si occupé, son temps était précieux et il devait placer sa confiance de la bonne manière. Alex espérait qu'il ne lui arriverait pas malheur entre temps avant qu'elle ne puisse faire sa rencontre. De plus l'appréhension était à son comble, comment réagirait-il face aux dires de l'ange ? "Bonjour je viens des cieux pour être ton ange gardien " ça sonnait quand même drôle voir ironique. Mais Alexandriel ne s'inquiétait pas: elle avait un papier magique signer par le "très haut" qui prouvait ses dires !

La jeune femme avait acheter encore des churros en souvenir de la semaine dernière où elle en avait manger avec ses nouveaux copains. Entre temps, Alexandriel avait visiter Satan-City et dormi dans des hôtels où elle rencontra pleins de races surnaturelles, comme des fées, des loup-garou, des vampires, des hybrides, des Moojuu... ici il y avait de tout sur Terre ! C'était une chose extraordinaire de pouvoir côtoyer des gens d'ailleurs, ils avaient toujours de fabuleuses histoires à raconter. L'ange voulait maintenant faire une petite promenade dans la forêt pour se reposer et aller se baigner comme il est possible de le faire dans les merveilleuses forêt du Paradis. Cependant Alexandriel était bien inconsciente des vices qui avaient cogiter et s'étaient répandue sur Terre depuis la dernière fois où elle était venue ici - et sa remontait à très, très longtemps. Au Paradis, loin des mortels, tout était si différent d'ici: les anges étaient régit par un code et des règles strictes et des castes, alors qu'ici bas, il ne semblait y avoir aucune règle particulière. C'était très étrange, comment le monde continuait donc à tourner alors ?

L'ange était à la fois proche et avait aussi une vision très éloignée de ce qu'était la vie d'un mortel, de la galaxie, des mentalités, mais surtout des méfaits, du crime et des gens mal intentionné. Bien entendu elle était consciente de leur existence mais était bien trop aimante et tendre envers les autres que la naïve grande gamine ne voyait que du feu dans les propos des autres et les interprétaient toujours sous " un bon angle".
Churros en main, Alexandriel marcha tranquillement presque une heure dans la forêt, puis trouva un point d'eau avec une cascade dans laquelle se baigner. Il n'y avait personne dans l'eau et de visible aux alentours, donc c'est qu'il n'y avait personne ! La jeune femme commença à se déshabiller, quand un animal un peu curieux commença à remuer dans les buissons derrière elle. L'ange tourna sa tête d'un air surpris, puis elle se retourna complètement vers le buisson après s'être mise en maillot de bain classique ( une pièce, l'ange est pudique). Elle s'abaissa pour être à la hauteur probable de l’animal caché puis fouilla dans son sachet de churros pour en couper un bout et le proposer à la bête

- Bonjour mon ami ! Tu peux venir, je ne te ferais pas de mal. Je suis Alexandriel et je suis un ange. Mais un ange gentil, tu verras ! Regarde ! Elle croqua un bout dans le churros pour assurer à l'animal qu'il n'était pas empoisonné. J'aime bien me faire de nouveaux copains, je suis nouvelle dans cette galaxie et pour l'instant je n'ai croisé que des gens sympathiques. Je ne sais pas ce que tu es, mais je sais que les animaux ne sont pas dénués d'intelligences et cachent même parfois des formes d'humains ! .. ou des formes de loup-garou, ils sont très beaux et très grand et fort ces bêtes-là, mais ils inspirent le respect, t'as pas envie de les chercher ! C'est d'ailleurs très impressionnant !

La jeune femme parlait naturellement en souriant, inconsciente du danger visiblement, car ça aurait pu être une sale bestiole ou quelqu'un qui tenterait de l'agresser. Mais au final un loup sortie du buisson et s'approcha avec méfiance d'elle avant de manger le churros dans sa main. Alexandriel se risqua doucement à lui caresser la tête. Le contacte d'Alexandriel sur quelqu'un permettait à ce quelqu'un de comprendre qu'elle était inoffensive et cela calma donc l'animal.

mais alors que l'ange allait se faire un nouvel ami, un coup de feu retentit dérrière elle, ce qui la fit immanquablement sursauter. Elle se leva d'un bond et se retourna. Trois hommes armés lui faisaient face.

- Vous d'vriez pas traîner ici seule jeune fille, le loup à coté d'vous c't'une sale bête, il a apparemment déjà pillé et volé en ville, 'paraît même qu'il a agressé l'bébé d'un voisin. Dit l'un d'entre-eux.

- Vous faites fausse route messieurs, j'en suis certaine ! Un peu de respect pour cet être, je ne ressens pourtant pas d'animosité en lui, il m'aurait dévorer la main s'il était si mauvais que ça ! Vous n'avez pas de preuve qu'il a agresser ce bambin de plus, hein ? Alors vous devez confondre avec un autre animal ou alors des gens s'amusent à accuser une pauvre bête sans défense pour couvrir leurs propres méfaits... Alexandriel essayait de changer l'émotion énervée qui était présente sur le visage des hommes pour qu'ils épargnent l'animal, mais rien n'y faisait. La solution n'est pas aussi simple, vous ne pouvez pas simplement tuer cette brave bête sur des suppositions... n'est-ce pas ?

- M'dame, écartez-vous, on veut pas vous faire du mal

Bien que l'ange ne connaissait pas bien les armes à feu, le bruit qui était si spécifique au retrait du cran de sureté la fit sursauter une nouvelle fois et alarma ses sens. L'ange déploya alors ses grandes ailes d'ange, s'accroupie et prit dans ses bras le loup qui venait d'être la cible de tous les viseurs. Elle ferma les yeux, serrant la bête contre elle, les larmes aux yeux, alors que les coups de feu avaient retentit au moment où Alexandriel avait fait toute cette démarche. Ainsi les premières balles transpercèrent ses ailes d'un blanc pur. La jeune femme tremblottait en serrant l'animal contre elle-même, en effet c'était une situation dans laquelle l'ange était perturbée et ne savait pas comment agir: d'un côté elle ne voulait pas faire du mal à ces gens, de l'autre elle ne voulait pas que ces gens fassent du mal à son nouvel ami.

- C't'un monstre ! Regarde ces ailes ! Encore une de ces races qui se battent constamment pour dominer la Terre !! Bande de bâtards !!

Cria l'un des hommes face à la découverte des ailes d'anges de la jeune femme qui resta tétaniser, accroupie, le loup contre son corps en tentant de le calmer, et ses ailes refermées autours d'eux. Alexandriel ne comprenait pas ce qu'ils disaient, pourquoi généralisaient-ils ? Elle ne souhaitait pas dominer la Terre ou quelconque autre planète, elle... seulement protéger cette galaxie en aidant l'élu comme elle le pourrait.

Le bruit des chargeurs retentit, une nouvelle salve de tirs les attendaient et l'ange ignorait quelle décision prendre.

Le Grand Méchant Loup
avatar
Demon
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 30/04/2016
Nombre de messages : 510
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1010

Techniques
Techniques illimitées : Rôga Fû Fû Ken / Les Griffes de la Nuit / Croc-Magnon
Techniques 3/combat : Télouportation / Wolf Storm
Techniques 1/combat : Happy End

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Lun 29 Aoû 2016 - 23:33
Alors que les trois hommes rechargeaient leurs armes à feu, ils furent soudainement recouverts par une ombre imposante, comme un gros nuage noir et épais qui cachait les rayons du soleil. Une silhouette massive se trouvait dans leurs dos, après s'être approché lentement, furtivement et discrètement, et ce malgré sa taille imposante. Alerté par cette soudaine pénombre qui les recouvrait, l'un des trois hommes, celui du milieu, se retourna brusquement pour voir à quoi c'était dû. Aussitôt, son corps fut pris de tremblements de terreur, si bien qu'il en lâcha son fusil, tout en reculant de quelques pas hésitants.

"Haaa...! haaa...!!. haaa...!!!"

Surpris par la réaction de leur partenaire, les deux autres hommes se retournèrent également, et poussèrent un cri de panique en voyant la chose qui se tenait devant eux. L'un d'eux trébucha en reculant et tomba sur les fesses. Leur réaction était tout à fait compréhensive, car ce qui se trouvait devant eux n'avait rien d'ordinaire. C'était même plutôt un être extraordinaire, une bête immensément imposante, un monstre qui provenait tout droit des pires cauchemars des hommes. Cette créature au pelage noir avait l'apparence d'un loup énorme, un loup de six mètres de long du museau jusqu'au bout de la queue, et d'environ trois mètres de haut en partant des coussinets de ses pattes et en remontant jusqu'à la pointe de ses oreilles. La créature, qui laissait s'échapper une aura maléfique et terrifiante, se mit à grogner agressivement en leur montrant ses crocs acérés.
Soudain, quelque chose de très étrange se produisit. La bête noire ouvrit sa grande gueule béante et la referma à plusieurs reprises, et des sons sortaient des tréfonds de sa gorge. En se concentrant, on pouvait même remarquer que ces sons ressemblaient très étrangement à des mots ! Les trois chasseurs purent alors constater que cette créature des ténèbres qui ressemblait à un énorme loup était dotée de paroles.


"Les seuls monstres que je vois ici... C'est vous !" s'exclama la créature, d'une voix sombre, grave, caverneuse et terrifiante.

Et soudain, sans crier gare, la bête sans pitié attrapa la tête d'un des types dans sa gueule, et la lui arracha d'un violent coup de mâchoire. Une flopée de sang gicla depuis la nuque tranchée de l'homo sapiens, aspergeant ses deux camarades qui poussèrent tous deux un cri d'effroi strident.
D'un coup de pattes, le Grand Méchant Loup envoya valser un deuxième homme sur le côté, le projetant contre un gros arbre contre lequel il se fracassa le dos avant de perdre connaissance. Il ne restait plus que celui qui était tombé en arrière, et qui tentait de s'éloigner en rampant. La bête du Gevaudan écrasa ses jambes avec l'une de ses pattes afin de l'empêcher de fuir, puis poussa un terrible hurlement caractéristique de sa race. Quelques secondes plus tard, environ six autres loups sortirent des bois tout autour d'eux. Il s'agissait de sa meute.

Le Grand Méchant Loup avait quitté Satan City quelques jours plus tôt, ne trouvant pas de travail et ayant du mal à vivre une vie normale, d'un point de vue humain. Il était retourné voir les loups qu'il avait rencontrés en compagnie de Sans, au début de son arrivée dans ce monde. Il s'était rapidement imposé comme chef de meute, et ce sans aucun effort ni aucune violence. L'ancien chef de meute s'était tout naturellement soumis à lui dés son arrivée, comme s'il savait qui il était au fond. Il était donc retourné à l'état sauvage, il ignorait encore pour combien de temps. Il était revenu à ses origines, à ce qu'il avait pourtant fui... Mais au moins, il n'était plus seul. Désormais, il avait une famille, une meute. C'était peut-être ça qui lui manquait tant, au pays des Contes. Pourtant, il n'était pas pleinement satisfait de sa vie, même en étant lui-même, même en compagnie de membres de sa race, qu'il considérait désormais comme sa famille. Il... manquait quelque chose. Il ne saurait dire quoi. Un petit truc pour rendre sa vie plus intéressante. La vie d'humain semblait pouvoir être très intéressante, tout comme elle pouvait aussi rester inintéressante, mais il avait l'impression d'être passé à côté de quelque chose, d'avoir raté le coche. Peut-être que c'était parce que les seules personnes peu ordinaires qu'il avait rencontrées étaient des types qui avaient su deviner sa véritable identité, d'une manière ou d'une autre. Au fond, en y repensant, c'était probablement pour ça qu'il avait voulu quitter la ville et redevenir lui-même. A quoi bon porter un déguisement si c'est pour être reconnu par n'importe qui ? Au moins, ici, il n'avait pas besoin de se cacher, il pouvait être lui-même et défendre les siens. Mais... il s'ennuyait, finalement. Il sentait qu'il avait besoin d'aventure, de vivre des trucs extraordinaires pour changer un peu de sa routine, et il savait qu'il n'y avait qu'avec des humains - ou assimilés, c'est-à-dire toute créature humanoïde et suffisamment intelligente - qu'il pourrait vivre ce genre de choses. Mais il n'était pas encore parvenu à se faire de vrais amis parmi les humains, même avec son magnifique costume. Il ne savait pas trop pourquoi...
Quoiqu'il en soit, il vivait désormais avec sa meute au beau milieu de la forêt depuis des jours, mais ce jour-là, l'un des siens s'était perdu. Il ne lui avait pas fallu très longtemps pour le retrouver, notamment grâce à son odorat, mais aussi et surtout à cause des coups de feu qu'il avait pu entendre de très loin. C'était dans ces circonstances qu'il était arrivé sur les lieux du crime.

Les autres loups s'étaient rassemblés autour des deux chasseurs encore en vie, l'un inconscient et l'autre avec les jambes écrasées. Ils grognaient, les fixant avec des regards noirs, n'attendant qu'un seul ordre de la part de leur maître. Et lorsque l'ordre arriva, ils bondirent aussitôt sur les deux hommes et les dévorèrent vivants dans un bain de sang macabre, tandis qu'on pouvait entendre leurs cris de souffrance faire écho dans toute la forêt.
Mais le Grand Méchant Loup ne participait pas à ce festin, il laissait ce plaisir aux membres de sa meute. Il était plutôt concentré sur l'étrange être aux ailes blanches qui serrait le loup contre elle. Il l'observa un instant, grognant quelque peu, la jaugeant. Était-elle un danger ? Une menace ? Était-elle avec les chasseurs ? Cela n'avait pas l'air d'être le cas. Elle semblait protectrice envers l'animal qu'elle maintenait contre elle, presque maternelle. Mais le Loup voulait le récupérer, il était l'un des siens et n'appartenait pas aux humains, ce n'était pas un animal domestique.


"Relâche-le !" s'exclama t-il sur un ton toujours un peu agressif.

Bizarrement, sous cette forme, il avait un peu du mal à avoir l'air sympa, et sa voix monstrueuse et gutturale n'arrangeait pas les choses. Alexandriel venait d'assister à un spectacle d'une violence inouïe de la part du Grand Méchant Loup, mais il n'avait fait cela que dans le but de protéger les siens. Allait-elle lui faire confiance, ou au contraire le craindre comme tous ces nombreux gens qu'il avait terrorisés durant des siècles ?
Alexandriel
avatar
Ange
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 22/04/2014
Nombre de messages : 87
Bon ou mauvais ? : Ce qui est bon n'a pas besoin de justification pour être apprécier.

Techniques
Techniques illimitées : Malygos | Transposition | Vortex
Techniques 3/combat : Oracle | La force sacrée
Techniques 1/combat : Évangile

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Mer 31 Aoû 2016 - 19:19
Alors que les événements avaient tourné au vinaigre - étant donné les circonstances dans lesquelles Alexandriel se retrouvait actuellement - un massacre bien sanguinolent allait s'éterniser devant ses prunelles. Bien entendu, même venant du Paradis, l'ange était déjà descendue sur Terre à deux reprises mais en espaçant énormément les périodes. De plus elle n'était pas intervenue forcément que dans cette galaxie, ce qui lui avait fait faire un tas de route au final - mais le passage des cieux aux planètes choisie était bien plus simple que le système de capsule pour voyager. La gentille personne qu'était Alex avait beau être très naïve, elle n'ignorait évidemment pas ce qu'était un massacre ou une guerre puisqu'elle apparaissait sur Terre que lorsque des événements critiques menaçaient de détruire l'univers ou de lui donner un avenir où tous seraient l'esclave d'une seule entité qui dominerait l’entièreté des planètes. Cela faisait quand même un très long moment que l'ange n'était plus revenue dans le monde des mortels et en général, au départ, il lui était d'autant plus infecte de supporter l'odeur et la vue de choses aussi macabre. Cependant cela faisait entièrement partie de " la vie " ici. Se battre était la priorité de beaucoup et il était impossible de ne jamais avoir vu quelqu'un se faire tuer sous ses yeux au vue des génocides et des perpétuelles conflits environnant.

Le petit loup semblait ne pas bouger, bien qu'un peu nerveux à cause des bruits. Il lançait des regards inquiet autours de lui, mais les ailes d'Alexandriel l'empêchait de paniquer que d'avantage en voyant ce qui se déroulait. L'ange cessa de pleurer, torturer entre un choix qui n'était pas à son avantage: faire du mal aux personnes qui étaient là ou laisser le loup se faire tuer de sang froid. Aucun des deux choix ne lui convenait, elle était l'ange qui apportait l'espoir et un chaleureux réconfort à autrui, mais pas l'ange guerrière ni vengeresse. Elle avait souvent du mal à se remettre dans le contexte "tuer ou être tuer" lorsqu'elle faisait une nouvelle descente dans cette galaxie, tout bonnement car entre temps, cette dernière passait des décennies aux cieux à remplir bien d'autres fonctions qui ne concernait pas la guerre et par extension la violence et la mort. C'était des concepts qui l'effrayait énormément par le fait que bien des tyrans ici s'en emparait et modulait ces choses afin de faire un maximum de victime et de personnes traumatisés. C'était ignoble de penser que l'on pouvait agir ainsi, rien que l'idée que des gens puissent être aussi mauvais la répugnait et la rendait irrémédiablement triste.

Protéger était ce pourquoi elle était programmer. Il fallait qu'elle s’endurcisse à nouveau si elle voulait d'ailleurs pouvoir protéger Fugma comme elle le devait. Sinon il serait déçus d'elle et ne voudrait certainement pas lui faire confiance. La jeune femme sembla très affecté par cette idée, après tout, c'était l'élu qu'elle devait épauler, pas être un boulet pour lui. Elle resserra le loup contre elle-même à cette idée, se dernier essayait de garder son calme pendant qu'Alexandriel maintenait un certain calme chez la bête en la caressant. Le toucher de l'ange était apaisant pour les autres créatures d'une manière naturelle.

Les mots qu'avaient prononcés ces hommes entre temps la laissait perplexe, bien des monstres existaient et ce, de toutes les races. Justement au sein de la caste des anges, il y avait bien des sociopathes qu'il fallait éviter et d'ailleurs tuer car ils avaient violé leur serment angélique. Mais juger aussi hâtivement était bien un "savoir faire " des mortels, en général ils ne se basaient que sur rien d'autre que leur a priori sur autrui, ce qui consistait en de bien mince "preuves". Heureusement, une énorme ombre qui se fit grandissante derrière les arbres de la forêt fit son apparition. S'en suivie ce fameux massacre prolonger, dans lequel la présence immense déchiqueta, mâchouilla et dévora, décapita, griffa et annihila " le danger" avec des coups circulaires bien placés et des... pattes énormes. Dans tout ce raffut, l'ange n'avait pas bien distinguer de qui ou quoi il s'agissait exactement, car les hommes étaient assez loin et la forêt couvrait une partie de la tuerie. Mais s'il y avait une chose immanquable que l'ange avait vue entre deux, c'était bien les énormes pattes et une queue qui balayait nerveusement l'air et qui limite, aurait pu défricher les arbres pendant ses foulages du sol.
Elle entendit la voix grave s'adresser aux humains en retournant leurs dires contre eux. Il était vrai que les terriens n'avaient pas été très "humain" justement dans cette situation.

Après qu'ils soient tous morts et dévorés par des visibles compères de la bête - et Alexandriel compris en voyant déferler des loups que leur "maître" devait être le plus grand et imposant de tous - la jeune femme déplia un peu ses ailes puisque le danger sembla être écarter. L'énorme bestiole se présenta enfin entièrement face à l'ange. Cette dernière leva son minois, curieuse de pouvoir observer d'aussi près une si magnifique créature. Bien entendu, la jeune femme avait les jambes qui flageolait involontairement à cause des cris et des tortures précédemment exposés ici, mais il était venu les aidés et apparemment il venait pour le loup que l'ange avait garder près d'elle. Cette dernière lança un regard inquiet en direction du petit loup qui était blottit contre celle-ci et qui semblait apaiser par les caresses de " sa nouvelle amie", puis elle leva son regard vers le gigantesque loup.

- J'espère que vous n'êtes pas un genre de euh... loup d'un clan rival.. enfin j'ignore comment ça fonctionne chez vous mais .. j'espère que vous ne lui ferez pas de mal... j'espère que vous êtes de sa meute...


Sa petite voix était comme un doux chuchotement dans les airs. Le loup sembla reprendre confiance en lui quand il aperçut Le Grand Méchant Loup, Alexandriel déplia alors complètement ses ailes et les fit "disparaître" de son dos, lâchant alors son petit compagnon à quatre pattes. L'ange se releva doucement et eut un grand sourire qui pouvait paraître benêt en voyant le petit loup rejoindre ses compères, elle lui fit même coucou lorsqu'il se retourna une dernière fois vers elle avant de rejoindre le reste de sa meute.

- C'est votre famille ? Ou non ! Peut-être vos frères et sœurs ? Ou non euh, pardon, peut-être votre progéniture ? Désolée, je ne suis de retour sur Terre que de puis peu et j'ai du mal avec les formalités.. enfin je pense que vous avez remarqué que je ne suis pas très à l'aise avec le comportement en général des gens ici ! Je trouve les mortels un peu trop enclin à juger les autres sur des choses futiles ! C'est dommage que ça soit comme ça... elle soupira, puis haussa légèrement les épaules car après tout elle n'y pouvait rien. Vous êtes un de ces esprits de la nature ? Ou bien c'est vous mère nature en personne ?? ! Vous m'avez l'air d'un être absolument extraordinaire et unique, je me réjouis qu'il y ait tant de belles choses à voir sur le plan mortel ! Comme une lunatique, elle se mit tout à coup à sourire et à être très enthousiaste. Franchement vous êtes très effrayant d'apparence, mais si on s'arrête à ça c'est qu'on est pas très intelligent je crois ! Elle eut un petit rire et s'approcha doucement du Grand Méchant Loup. Je trouve votre fourrure très élégante ! Vous êtes vraiment mignon sous vos airs bestial ! Et puis même si vous avez voulu surtout défendre votre ami loup - ce qui est tout à votre honneur - vous êtes quand même un héros à mes yeux. Merci de m'avoir sortie de cette situation de détresse ! J'ai du mal à savoir "me placer" et quoi faire au sein de la galaxie quand j'y reviens... en fait j'y viens à des périodes tellement écartées les unes des autres que je suis toujours dépaysé par les mentalités changeantes et les événements. Et j'ai certaine réticences à faire du mal, vous savez, ce n'est pas trop ma tasse de thé la violence et... dans certaines situations il est vrai que des gens le méritent. Il faut que j'arrive à m'endurcir comme la dernière fois que j'ai séjourné ici... Elle soupira de nouveau, Alexandriel disait une partie de ses pensées tout haut visiblement. Enfin, euh, bref ! Hihi navrée, je parle beaucoup trop ! Alors esprit honorable de la forêt, comment vous portez-vous en ce monde ? Est-ce que la forêt et ses habitants vivent heureux ici ? Et vous, êtes vous heureux dans ce monde ?

La jeune femme avait entre temps observer la belle fourrure de l'animal et ses jambes avaient arrêtés de trembler. Certes il était très imposant et semblait brutal mais elle ne croyait pas en le fait qu'il puisse vraiment y avoir des personnes incapable de bonté ou de "bons sentiments". Alexandriel était une grande naïve et était reconnue pour le fait qu'elle aimait beaucoup les autres formes de vie, elle adorait en apprendre d'avantage sur ceux-ci et les valoriser. C'était une personne naturellement adorable qui s'inquiétait énormément pour les autres, on pouvait ressentir à travers ses expressions et au fond de ses yeux toute l'empathie qu'elle éprouvait pour les autres protagonistes de ce monde.
Le Grand Méchant Loup
avatar
Demon
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 30/04/2016
Nombre de messages : 510
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1010

Techniques
Techniques illimitées : Rôga Fû Fû Ken / Les Griffes de la Nuit / Croc-Magnon
Techniques 3/combat : Télouportation / Wolf Storm
Techniques 1/combat : Happy End

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Jeu 1 Sep 2016 - 20:45
La créature au pelage noir observait silencieusement la jeune femme, après avoir exprimé sa requête sur un ton loin d'être chaleureux. Il avait compris qu'elle n'était pas un danger pour les siens, après tout, elle avait essayé à sa façon de protéger le loup qu'elle tenait encore dans ses bras. Mais il était temps pour elle qu'elle rende à la nature ce qui lui appartenait. Les loups n'étaient pas des animaux domestiques, et encore moins des peluches, et le Grand Méchant Loup n'appréciait pas que l'on considère les siens comme tel. Si elle ne laissait pas son petit protégé revenir vers son maître très vite, le démon à l'apparence animale risquait de perdre patience, et n'hésiterait pas à s'en prendre à elle. Après tout, sa réputation de Grand Méchant Loup n'était pas complétement infondée, et n'était plus à refaire.

La femme ailée finit par lever la tête vers lui, le regardant avec une légère inquiétude, avant d'exprimer oralement certaines de ses craintes. A ses mots, le Loup plissa légèrement ses yeux rouges, ce qui lui donna un regard encore plus menaçant. Il n'avait pas l'intention de répondre à cette femme, parce qu'il estimait ne pas avoir à justifier ses actions. De son point de vue, c'était plutôt simple : soit elle coopérait et relâchait le petit loup, soit il l'attaquait pour récupérer lui-même le petit, peu importe qu'elle ait voulu le protéger ou non.
Mais heureusement pour elle, elle décida de coopérer après que le plus jeune loup l'ait reconnu. Aussitôt, elle déplia puis fit disparaître ses ailes, ce qui étonna quelque peu la géante créature noire. En effet, il ignorait l'existence des anges, et ne savait donc pas de quelle race elle faisait partie. Le jeune loup libéré s'empressa de revenir vers sa meute, se frottant aux pattes géantes de son maître au passage en signe d'affection.

Puisqu'il avait récupéré ce qu'il était venu chercher, le Grand Loup amorça un demi-tour, mais interrompit son mouvement en entendant les paroles de la fille. Rah c'est pas vrai, qu'est-ce qu'elle lui voulait, encore ? Elle lui demanda maladroitement qui étaient les autres loups par rapport à lui. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Le Grand Méchant Loup n'aimait pas trop les curieux et n'avait pas vraiment envie de répondre à cette question. A vrai dire, il ne savait pas lui-même qui étaient ces loups par rapport à lui. Ils se considéraient comme faisant partie de la même famille, mais il n'y avait aucun lien de sang entre eux, ils venaient même de mondes très différents. Dans son monde, il était le seul loup, le seul et unique, il ignorait comment il était né, mais ce qui était certain, c'est qu'il avait toujours été seul et n'avait jamais rencontré de créatures comme lui. Mais dans ce monde-ci, il y avait beaucoup d'autres loups, ils formaient une véritable espèce de plusieurs milliers d'individus. Le Grand Méchant Loup s'était naturellement senti proche d'eux, et ça avait été réciproque. Les autres loups lui vouaient un profond respect, lui obéissaient et avaient confiance en lui. Sans même les connaître, et sans avoir eu besoin de faire ses preuves, il s'était naturellement imposé comme leur meneur, alors même qu'il n'avait pas demandé à l'être. Cependant, le Grand Méchant Loup ne faisait pas partie d'une meute. Ou plutôt, il faisait potentiellement partie de toutes les meutes. Si les loups de différentes meutes avaient tendance à se fuir ou à se battre car ils se considéraient comme rivaux, ce n'était plus le cas lorsque le Grand Méchant Loup arrivait. Il avait une sorte de don, et quand il était là, les autres loups oubliaient leurs querelles de clans différents et se regroupaient tous sous une même égide, le suivant sans rechigner. Il pouvait apaiser les tensions entre les différents clans, et voyager d'une meute à une autre sans jamais être rejeté. Il n'était pas simplement un mâle dominant ou un chef de meute. Il était plutôt comme un seigneur, parmi les loups, mais un seigneur qui ne profitait jamais des siens et qui faisait tout pour les protéger.

La jeune femme continua son monologue, en faisant d'étranges allusions sur le monde des mortels, comme si elle venait d'ailleurs. C'était plutôt étrange, mais le Grand Méchant Loup avait déjà rencontré des hommes proches du divin, était-il possible qu'elle aussi soit une sorte de déesse immortelle ? Puis elle lui demanda s'il était Mère Nature, ou un esprit de la forêt, un truc du genre. Comme le Renard face au Corbeau, elle le couvrit de compliments, en affirmant qu'il devait être une créature unique et extraordinaire. La bête poilue fit le signe non de la tête.


"Je suis juste un Loup un peu plus grand que la moyenne, et un peu plus méchant."

Puis la jeune fille aux cheveux rouges continua de le complimenter. C'était plutôt étrange. Généralement, quand les gens complimentaient quelqu'un, c'était pour avoir quelque chose en retour. Le Grand Méchant Loup commençait à ressentir de la méfiance à l'égard de cette fille. Que voulait-elle ? Qu'attendait-elle de lui ? Est-ce qu'elle cherchait à le manipuler ? Il n'aimait pas ça du tout. Cette fille était bizarre, et il n'aimait pas ce qu'il trouvait bizarre. Elle dégageait une drôle d'odeur. C'était très loin des odeurs des êtres humains ou des autres animaux qu'il avait pu rencontrer jusque là, mais c'était une odeur extrêmement agréable, un peu apaisante, comme un parfum enivrant qui le calmait.
Un leurre. Cette femme, elle avait un pouvoir de persuasion, ou un truc du genre. Elle diffusait une odeur enivrante dans le but d'envouter ses victimes, et elle les couvrait ensuite de compliments pour parfaire sa stratégie. C'était sûr et certain ! Elle était dangereuse, son objectif devait probablement être de réduire le Grand Méchant Loup en esclavage, en se jouant de lui jusqu'à ce qu'il soit à sa merci. Mais heureusement, il était plus malin que ça ! Lui-même avait parfois été un fin manipulateur, comme lorsqu'il avait trompé le Petit Chaperon Rouge, il avait des siècles d'expérience dans le domaine du mensonge et de la duperie, sous cette apparence sauvage et effrayante se cachait un véritable Loki qui maîtrisait l'art du déguisement. Il ne pouvait donc pas se faire avoir aussi facilement.
En parlant du Petit Chaperon Rouge, cette fille la lui rappelait un petit peu. Non pas parce qu'elle avait des cheveux rouges, mais parce qu'elle ne semblait pas du tout effrayée par lui. Même si, bien sûr, ça faisait partie de sa stratégie de manipulation selon le Grand Méchant Loup, il ne pouvait pas s'empêcher de repenser à la petite blondinette au capuchon rouge. C'était il y a près d'un demi-millénaire, le Loup était encore jeune à cette époque, et il était aussi beaucoup moins grand et imposant qu'aujourd'hui. Le Petit Chaperon Rouge ne s'était pas méfié de lui, elle n'avait pas eu peur, et elle avait fait l'erreur de lui faire confiance. A cette époque, le Grand Méchant Loup n'agissait que pour satisfaire son appétit vorace. Il avait d'abord posé des questions à la fillette qui lui avait répondu de façon naturelle et sans jamais se méfier, afin de trouver sa Mère-Grand avant elle et de la dévorer. Puis, se déguisant en cette vieille dame après l'avoir mangée, il avait attendu le Petit Chaperon Rouge dans son lit. Il l'avait ensuite dupée, répondant poliment à ses questions en attendant qu'elle se rapproche suffisamment, jusqu'à ce que cette dernière se jette littéralement dans sa gueule ! A l'époque, il avait considéré cela comme un travail propre, net et sans bavure, il avait même été plutôt fier de son coup. Mais 500 ans plus tard, il regrettait quelque peu son geste. Après tout, c'était principalement à cause de cette histoire que les gens avaient commencer à le taxer de Grand Méchant. Avant ça, il était juste un loup, celui qui chassait des petits animaux dans la forêt. Mais la disparition de la petite fille avait marqué les esprits, elle et sa grand-mère avaient été ses premières victimes humaines, premières d'une très longue liste qu'il avait agrandies au fil des siècles, tout en s'attaquant à d'autres animaux comme des petits cochons ou des agneaux.

Mais alors qu'il était plongé dans ses souvenirs, une question lui arriva en pleine face. Plus qu'une question, il s'agissait en fait d'une remise en question. Et si cette jeune fille aux cheveux rouges était comme le Petit Chaperon Rouge ? Et si elle n'essayait pas de l'envouter, mais était sincère et trop naïve pour se méfier de lui ? Alors si c'était le cas, il ne pouvait pas se permettre de la dévorer. Il ne voulait pas qu'elle devienne un Petit Chaperon Rouge à son tour, cette histoire le hantait encore parfois, c'était par là que tout avait commencé. C'était suite à ce drame qu'il avait sans cesse été rejeté et chassé, et qu'il avait dû tenir son rôle de Grand Méchant durant si longtemps. Une seule petite erreur à cause de la faim, et vous voilà taxé de méchant jusqu'à la fin de vos jours. Mais il était désormais plus vieux, peut-être un peu plus sage, et surtout lassé de son monde et du rôle qu'on lui avait imposé. Il voulait montrer un autre visage, vivre une autre existence, éprouver du plaisir autrement qu'en dévorant tout ce qui se trouvait à portée de sa mâchoire. Il ne voulait pas répéter les erreurs du passé, et ne pouvait donc pas se permettre de la manger sans être sûr à 100% qu'elle était néfaste pour lui.

Le Loup se tourna vers sa meute, et leur fit un signe de tête qui signifiait "rentrez à la maison, je reste ici".
Le Grand Méchant Loup était avant tout un loup solitaire, et sa meute était habituée à ce qu'il reste seul pendant parfois de longs moments avant de les rejoindre. Bien qu'il aimait avoir été accueilli dans leur groupe et appréciait leur présence, il appréciait aussi grandement des moments de solitude. Mais cette fois-ci, ce n'était pas par envie de solitude qu'il leur avait demandé de partir. Il voulait juste être seul avec cette fille anciennement ailée, parce qu'il ne savait pas encore ce qu'il allait faire d'elle. D'un côté, il se méfiait d'elle, mais d'un autre, il y avait une chance pour qu'elle soit honnête et gentille, et il ne voulait pas rejouer l'histoire qui l'avait rendu aussi tristement célèbre. Une fois sa meute éloignée, il se tourna de nouveau vers la fille aux cheveux rouges qui avait enfin terminé son monologue.

La créature sombre l'observa silencieusement durant plusieurs secondes, des pieds à la tête, s'attardant sur chacune des parties de son corps en maillot de bain. Puis, il se lécha les babines comme avant un bon repas, et répondit à ses compliments en en faisant un à son tour :


"Pour ma part, je te trouve très appétissante."

La jeune dame lui avait demandé comme il allait et s'il était heureux. Comme il avait son apparence originelle d'animal, il ne pouvait pas sourire, mais c'était dommage car il en aurait eu envie à cet instant. Il répondit sur un ton légèrement mielleux. Sa voix avait changé au cours de sa vie, elle était devenue plus sombre, plus caverneuse et plus terrifiante, il lui était donc plus difficile d'avoir un air mielleux et gentil pour manipuler ses victimes comme il l'avait fait avec le Chaperon Rouge. Mais vu sa taille, ce n'était plus vraiment nécessaire désormais.

"Si je suis heureux ? Mais, mon enfant, je suis actuellement le plus heureux des loups. Particulièrement lorsque je rencontre une jolie et appétissante jeune fille telle que toi. Mais dis-moi, durant tout ce long monologue, je n'ai pas eu le loisir d'entendre un prénom. Ton odeur, bien que séduisante, n'est pas du tout humaine, et cette paire d'ailes est, pour le moins, bien singulière. J'ai donc deux questions qui me viennent en tête : comment t'appelles-tu, ma douce, mais surtout : qu'es-tu ? Une hybride entre l'humain et l'oiseau ?"

Le Grand Méchant Loup n'avait pas le choix. S'il voulait savoir si cette fille était une sorcière envoûtante qui avait pour objectif de le manipuler, ou si elle était juste une gentille fille naïve comme le Petit Chaperon Rouge, il devait en savoir plus à son sujet et donc apprendre à la connaître. Ainsi il saurait s'il doit la punir et se régaler, ou bien la laisser partir et être affamé.

[HRP : je suis bien content d'avoir enregistré ce poste juste avant de le poster, car sinon je l'aurais perdu, et aurait eu la méga-flemme de le réécrire. x) ]
Alexandriel
avatar
Ange
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 22/04/2014
Nombre de messages : 87
Bon ou mauvais ? : Ce qui est bon n'a pas besoin de justification pour être apprécier.

Techniques
Techniques illimitées : Malygos | Transposition | Vortex
Techniques 3/combat : Oracle | La force sacrée
Techniques 1/combat : Évangile

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Ven 2 Sep 2016 - 18:43
S'élevait devant Alexandriel du haut de toute sa grandeur le Grand Méchant Loup, tristement célèbre de là d'où il venait pour certains méfaits. Cependant à la base il n'était pas réellement de ce monde-ci, et d'ailleurs l'ange n'était pas constamment entrain d’ouvrir son bouquin contenant des informations sur autrui pour savoir à qui elle avait affaire. Non, dans sa grande naïveté Alex se contenait de croire en ce qu'elle voyait et surtout croire profondément que toute personne était capable d'éprouver de bons sentiments. Même Majin Végéta qui était le plus grand enculé de tout cet univers avait bien des faiblesses puisqu'il pleurait en ce moment même la mort de son fils aux côtés d'une ange. Cette même ange, une élue, qui avait renier sa nature par égoïsme et qui maintenant se dressait aux côtés d'un tyran que jadis elle disait haïr. Comment était-ce alors seulement possible qu'en ce moment même cette dernière partage des moments intimes, douloureux mais sentimentaux avec ce dernier? Ce genre de chose révoltait la petite Alexandriel qui ne pouvait se permettre de comprendre une telle entreprise. Ayant consulté son livre dans la semaine pour surveiller les agissements des personnes considérer comme des "méchants", elle pu donc voir que MV était en compagnie de Tytoon et qu'ils pleuraient Anko tout en s'enlaçant et en se papouillant de caresses et de baisers. Alexandriel, qui était ma foi très loin de savoir en quoi constituait le sexe, trouvait ça très gênant à lire sur son bouquin, mais en même temps, c'était plutôt le dégoût et la tristesse qui l'avait envahit en constatant cela. Tytoon se résignait à dire qu'elle ne pourrait jamais rien faire face à MV, qu'elle ne pouvait pas le quitter car il ferait tout pour retrouver leurs fils mais... elle ne faisait qu'être faible et se mentir à elle-même. La réalité était plutôt qu'elle était fatiguée de se battre et ne voulait plus se mettre le tyran à dos maintenant qu'elle était sous sa protection via cet enfant. De plus, si elle voulait éviter de s'engouffrer dans une vie avec Majin Végéta, elle n'aurait eu qu'à dire que cet enfant ne venait pas de lui, ce n'était pas si sorcier que ça. En berf, Alexandriel, malgré sa grande bonté, ne pouvait pas accepter que Tytoon se tourne vers les ténèbres et laisse tomber la bataille si facilement. Aujourd'hui cette dernière avait décider de prendre le chemin le plus aisé qui s'offrait à elle, mais tout ce qu'elle avait fait était d'attiser la colère des cieux, en plus de celle de bien des personnes.

Le petit loup qui avait été relâché semblait vraiment apprécier le gigantesque loup qui paraissait être une montagne face à l'ange qui était petite et qui n'avait pas une carrure très imposante. Cela reposa l'esprit de la jeune femme qui trouva ça tellement mignon qu'elle eut un grande sourire jusqu'aux oreilles et des petites étoiles dans les yeux - c'était si adorable de constater autant de tendresse ! Mais le "grand esprit de la forêt " en face d'elle continuait d'avoir un air menaçant sur sa trogne, et bien qu'il était imposant, qu'il était certainement brutale et qu'il pouvait la balayer d'un coup de son énorme patte, en dépit de tout ça, cette courge d'Alexandriel restait en face de lui, tout sourire aux lèvres. Appréciant de partager un moment avec un être aussi extraordinaire et peu commun que LGML, n'étant même pas méfiante ou sur ses gardes. Elle n'était pas du genre à juger sur l'apparence et l'avait même dit, ce genre d'idioties n'était pas pour une personne comme cette dernière. Non, l'ange préférait croire aveuglément toute personne qui lui semblait bon " à l'intérieur " mais jugeait justement trop hâtivement et naïvement les gens qu'elle pensait bon. Actuellement, de son point de vue, le géant qui se plaçait devant elle n'était qu'un grand protecteur des siens, ce qui était très apprécier par l'ange, et il cachait donc un grand cœur et des sentiments nobles derrière son apparence à en faire pâlir un régiment de guerrier. Ainsi le petit bout de femme qu'elle était l'admirait et le trouvait même mignon, car derrière cette apparence servant à en décourager plus d'un de venir lui chercher des embrouilles, il faisait cela dans le but de protéger. Et protéger c'était également la mission d'Alexandriel, même si elle le ferait certainement d'une autre manière qu'en intimidant et peut-être donc pas aussi efficace que la façon dont le faisait son "nouvel ami".

Oui tout le monde était vite un nouvel ami potentiel pour l'ange qui était si accueillante envers autrui et qui apportait une certaine paix de l'esprit chez les gens qui s'approchait d'elle. D'ailleurs le fait qu'il ne se décrive seulement comme " un loup plus grande que la moyenne et un peu plus méchant" la fit sourire de plus belle. Il était humble, il était pourtant si énorme ! et un peu plus méchant signifiait pour elle qu'un moyen de dire qu'il était prêt à défendre les siens et qu'il n'avait pas peur. Il avait l'air d'être quelqu'un de très respectable et Alexandriel lui faisait savoir dans sa manière de s'adresser à lui. Pendant un temps, ce dernier parut visiblement perdu un peu dans ses pensées, l'ange resta donc en retrait et se constata de s'émerveiller sur sa fourrure et la grandeur de sa personne, sa musculature très développée pour un loup, et ses grands yeux capable d'envoyer en enfer quelqu'un qui s'y plongerait trop longtemps. Il avait tout d'une apparence de comte de fée à en terroriser les enfants ! C'était absolument un être magnifique et unique qui se présentait face à elle. Alexandriel faisait tout un plat de choses qui pouvaient paraître banal à d'autres, mais c'était dans sa nature, et cela pouvait même certainement être agaçant d'avoir quelqu'un d'aussi gentil et naïf qui est capable de penser sincèrement des choses aussi adorable des autres, au bout d'un moment. Mais on ne refait pas la nature d'une personne ! Et la jeune femme restait tout à fait enthousiaste au final d'avoir été sauvée en quelque sorte par quelqu'un d'aussi fabuleusement unique que lui.

Et, à un moment donné, il la dévisagea - ou du moins pas vraiment. Il examinait chaque parcelles du corps de l'ange qui était en maillot de bain. Ne se doutant pas vraiment de ce que cela pouvait avoir l'air de dire, elle se disait simplement qu'il était curieux et qu'il examinait bien la créature qui se trouvait face à lui. Il se lécha les babines et lui dit qu'elle était apétissante à ses yeux. La jeune femme se mit alors à rire d'un tout petit rire très mignon qui soulignait bien son côté naïf et gentillet. Elle pensa alors que c'était une blague car il voulait dire qu'il commençait à être affamé, alors la jeune femme sortie son sachet de churros, en prit une grosse poignée bien dorée, puis s'avança près de la gueule du loup sans aucune crainte et lui tendit la poignée de ces "pâtisseries" qui étaient elles aussi appétisantes.

- Si tu as faim je peux faire en sorte de te trouver d'autres choses à manger tu sais ! Je suis désolée je n'ai pas apporter d'autres choses que ces churros... j'espère que tu apprécieras tout de même. Euh, tu aimes ça au moins j'espère ? Sinon je peux aller te trouver autre chose qui te conviendras mieux !

Elle gardait un doux sourire sur son visage angélique qui ne trahissait aucun esprit mal placé ou de fourberie. Tout naturellement l'ange regardait son compagnon dans les yeux tout en lui proposant de manger ses "dernières rations".

Visiblement le loup avait l'air plutôt heureux, enfin c'est ce qu'il disait, et Alex le croyait. Il lui dit qu'elle était jolie, et cette fois elle comprit réellement le compliment et se mit à devenir pivoine. Ses joues s'assombrirent d'un rouge bien vif et elle parut tout d'un coup énormément gênée, mais cela passa à mesure que LGML continuait de parler. Il s'interrogea à son sujet ce qui était une suite logique des choses, il était vrai qu'Alexandriel s'était entre autre présenté au petit loup mais pas au meneur de la troupes. D'ailleurs les copains loups du grand loup étaient parti sous son commandement. La jeune femme se gratta alors derrière la tête manière Goku, comme une imbécile qui se rend compte qu'elle a oublié quelque chose et qui est gênée d'avoir été aussi incorrecte.

- Ohhhhh, mais qu'elle sotte ! Je suis réellement désolée, je manque de tact ! Je devrais lire des manuels pour m'apprendre à être correct dans cette société et aussi envers les autres ici.. je euh, là d'où je viens tout le monde se connait naturellement, il n'y a pas de présentations alors tu vois je suis... enfin je suis bête ! Dit-elle toujours gênée. En fait je suis Alexandriel, je viens du Paradis. Je suis la soeur de Michel et Lucifer, ça n'a rien de grandiose mais... mes deux frères sont en général assez connu comparé à moi qui suit plutôt discrète... car je suis un ange qui a pour mission de descendre sur Terre seulement quand les choses deviennent "critique". Je suis là pour défendre un élu qui a été choisi par le conseil des cieux, je dois l'épauler et rester près de lui et me sacrifier pour cette personne si besoin pour sauvegarder le peu de paix et de bienfaisance qu'il reste dans cette galaxie. Elle disait tout cela en gardant le sourire. Oh mais, tu n'as jamais vu de gens de ma race auparavant ? C'est curieux, je pensais qu'il y avait pas mal d'Anges sur Terre ! Donc, ben voilà, je fais partie de la race des anges. On nous reconnait souvent par notre aura au combat spécifique à cette race et également car nous possédons une paire d'ailes semblable aux miennes. Enfin tu me diras il y a également des démons capable d'avoir des ailes... et même d'avoir des ailes d'ange en fait ! Donc ben euh.. on nous reconnaît plutôt car on vient du Paradis alors ! Par contre je en suis pas comme certains de mes congénères à penser que les démons c'est les méchants ! je n'ai jamais vu de clichés aussi débiles ! Il y a des méchants dans toutes les races, et des bons dans toutes également. Donc je ne suis pas comme par exemple Geburah le Purificateur, un de mes confrères et qui est assez un... enfin quelqu'un qui est versé dans ce type de cliché. Il y a aussi Haruka Tanibara, pour tout te dire elle est une honte pour notre race car d'une part elle juge mal tous les démons, mais en plus c'est une... enfin un truc bizarre... Elle commença à rougir de plus belle. C'est une... nymphomane qui.. euh... fouette des hommes pour les soumettre et .. ben c'est pas très pure tout ça..enfin bref.. euh... La jeune femme se gratta nerveusement la joue avec son index alors qu'elle était rouge brique. Passons ! J'aimerais également que tu me parles de toi alors, c'est vraiment pas tous les jours qu'on peut tomber sur quelqu'un d'aussi unique et incroyable, on te croirait tout droit sortie d'un monde imaginaire ! Tu as une apparence fabuleuse mais ça ne doit pas être pratique si tu veux aller en ville ou manger dans un restaurant.... d'ailleurs tu dois aimer les ribs ? Si tu veux on pourrait en manger ! Hein ? Je dis ça car j'ai cru comprendre que tu avais très faim ! Je peux juste faire trempette avant ? S'il te plaît ? Oui car à la base j'étais juste venue ici en quête de quiétude, et ça fait tellement longtemps que je ne me suis pas baigner dans des sources chaudes ou tout simplement dans une rivière comme ici... le cadre est idyllique ! Tu n'as cas venir avec moi si tu veux charmant esprit de la forêt ! Euhh, t'y méprends pas, je sais que tu m'as dis que tu n'étais pas mère nature ou quelque chose du genre, mais.. tu dois bien avoir un titre particulier vue comme tu te démarque des autres ! Esprit de la forêt ça fait grand protecteur fort comme toi en plus !!

La jeune femme reprit sa teinte "normale" et arrêta de rougir, parler beaucoup l'aidait à "oublier". L'ange se tourna alors en direction de la source d'eau qu'elle avait repéré de base et entra tout doucement dedans en profitant de la salve d'eau fraîche qui imbibait son corps avant de s'y plonger complètement. Elle fini par s'asseoir dans un coin, tout en étant dans l'eau, pour se détendre. Cette dernière regarda à nouveau son nouveau compagnon avec un sourire "tout heureux tout content ", elle s’émerveillait vraiment de peu, et c'était peut-être ce qui manquait au reste du monde d'ailleurs !

- Quel est ton but à toi du coup ? Il y a tellement à faire dans ce monde ! Je me demande si j'arriverai déjà à mettre la main sur Fugma, noter cher élu à un moment...

Elle soupira puis se détendit et s'allongea pratiquement dans l'eau, les yeux fermés un moment, profitant de la méditation qu'apportait le calme de la nature.
Le Grand Méchant Loup
avatar
Demon
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 30/04/2016
Nombre de messages : 510
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1010

Techniques
Techniques illimitées : Rôga Fû Fû Ken / Les Griffes de la Nuit / Croc-Magnon
Techniques 3/combat : Télouportation / Wolf Storm
Techniques 1/combat : Happy End

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Dim 4 Sep 2016 - 13:09
L'antagoniste principal du monde des Contes Imaginaires d'où il provenait était quelqu'un de très méfiant. Le loup était un animal méfiant par nature, mais chez le Grand Méchant Loup, son caractère frisait la paranoïa. Peut-être était-ce dû aux siècles qu'il avait passé en solitaire, à se faire rejeter et chasser par les autres, à cause de la crainte qu'il leur suscitait. Avant de quitter son monde fabuleux, il n'avait jamais rencontré de personnes qui soient amicales à son égard, mise à part le Petit Chaperon Rouge bien sûr mais c'était il y a fort longtemps, et elle n'était plus de ce monde. C'était donc tout naturellement qu'il avait été méfiant envers chaque personne qu'il avait rencontrée dans ce nouveau monde qu'il connaissait si peu. Il s'était d'abord méfié de Sans, ce petit squelette plaisantin et amical, et il y avait de quoi : cet être l'avait reconnu alors même que le Grand Méchant Loup revêtait un costume humain qui ne laissait aucun indice sur sa véritable nature, masquant à la fois son apparence, son odeur et son aura, et changeant même légèrement sa personnalité pour qu'il soit plus proche des humains. En effet, Wolfgang Wolfwood, l'identité qu'il s'était construite sous sa forme humaine, avait un caractère assez différent. Était-ce parce qu'il masquait sa véritable personnalité en même temps qu'il cachait sa vraie nature, ou bien avait-il créé une double personnalité en même temps qu'il s'était créé sa double identité pour se fondre dans la masse ? Nul ne pouvait se targuer de le savoir. Mais ce qui était sûr, c'était que Wolfgang était d'un naturel beaucoup plus sympathique que son vrai lui, même si ce n'était peut-être pas sincère étant donné ses talents de manipulateur et de menteur comme il l'avait montré à de nombreuses reprises dans ses fables et contes. Toutefois, son penchant humain était tout aussi méfiant que son côté animal envers les autres. Mais après s'être méfié de Sans, il était finalement parvenu à tisser quelques liens presque amicaux avec lui, après tout ils s'étaient sauvés la vie mutuellement face à une énorme menace qui avait bien failli les tuer. En fait, théoriquement, elle les avait même tué, mais heureusement pour eux, le squelette avait un pouvoir permettant de remonter le temps, et ils avaient ainsi pu revenir au moment précédant leurs morts. Néanmoins, le souvenir de la mort imminente, et la souffrance qu'il avait ressentie en ayant son corps déchiqueté en deux, hantait encore le Grand Méchant Loup, qui s'était, sur le coup, senti plus faible qu'il ne l'avait encore jamais été. Puis, peu de temps après, il avait rencontré David Baltimore Zeuss, et, une fois encore, il n'avait pas pu s'empêcher de se méfier de lui. Et c'était tout à fait légitime puisque DBZ, tout comme Sans, avait laissé à plusieurs reprises sous-entendre qu'il connaissait lui aussi la véritable identité de Wolfgang. Cela l'avait quelque peu agacé : à quoi bon se déguiser en humain si toutes les personnes qu'il rencontrait avaient le pouvoir de deviner qu'il s'agissait du Grand Méchant Loup ? Cela l'avait fait se remettre en question et, en plus de ce méfier de cet étrange individu qui semblait doté de pouvoirs divins, il s'était méfié de sa propre capacité à se déguiser. Et s'il s'était trompé quelque part dans son déguisement ? Et s'il avait commis une erreur, laissé un indice au travers de son apparence humaine qui permettait aux autres de deviner qu'il était le Grand Méchant Loup ? Son déguisement n'était peut-être pas infaillible, finalement, et c'était aussi l'une des raisons pour lesquelles il avait décidé de quitter la ville et de retourner vivre dans la forêt, en compagnie de ceux face auxquels il n'avait pas besoin de se cacher.

Mais cette vie, était-ce vraiment ce qu'il voulait ? Avoir une meute à protéger et à nourrir, c'était sympa, c'était même amusant les premiers jours. Mais il avait passé six siècles à errer dans une forêt sombre en quête de nourriture et à terroriser les villages alentours. Sa vie était un peu redondante, et puisqu'il semblait ne pas pouvoir mourir de vieillesse, ou tout du moins il ignorait combien de temps cela prendrait car il se sentait encore jeune malgré ses quelques six-cents ans, il fallait qu'il trouve de nouvelles activités intéressantes, pour pimenter un peu sa vie. Et vivre comme un humain était justement peut-être la clé vers ces nouvelles activités. Il y avait tellement à faire en tant qu'humain : se faire des amis, voyager, travailler, payer des impôts, trouver le Grand Amour... Bon, sur ce dernier point, c'était discutable, car il était plutôt attiré par les louves et les huskies femelles. Mais en tout cas, la vie humaine semblait offrir beaucoup plus de perspectives que sa vie de loup qui ne consistait qu'à chasser, se nourrir, protéger sa meute et, éventuellement, se reproduire. Seulement, pour cela, il avait besoin de se faire accepter parmi la masse humaine, or son déguisement humain ne semblait pas encore au point au vu de ses rencontres avec Sans et DBZ. De plus, vivre au milieu de morceaux de viande ambulants n'était pas des plus judicieux, la tentation était bien trop grande.

Fort heureusement, ou peut-être pas, il n'avait pas besoin de se déguiser face à la jeune fille aux cheveux rouges qu'il venait de rencontrer. Elle l'avait directement vu sous sa vraie forme, et elle n'avait même pas l'air effrayée, alors prendre son apparence humaine était inutile. Il y avait même de fortes chances pour qu'elle ne fasse jamais la connaissance de son alter-ego Wolfgang. Mais, cette fille avait beau avoir l'air d'être la créature la plus pure et la plus gentille qu'il n'ait jamais rencontré, sa paranoïa ne pouvait pas l'empêcher de se méfier d'elle également. En fait, Le Grand Méchant Loup était tellement habitué à faire face à la méchanceté, qu'il ne croyait pas en l'existence d'une telle bonté aussi sincère. Pour lui, si cette jeune fille était aussi gentille avec lui et le complimentait, c'était forcément qu'elle attendait quelque chose de lui, qu'elle avait une idée derrière la tête. Pourtant, rien ne trahissait une quelconque volonté de malveillance, ses propos avaient l'air sincères, ils étaient juste trop beaux pour être vrais aux yeux du Grand Méchant Loup.

Elle émit un petit rire après qu'il eut dit qu'il la trouvait appétissante. Le Démon comprit alors qu'elle ne prenait pas ses dires au sérieux. Pourtant, il avait dit cela vraiment sérieusement et il le pensait. Son odeur et son apparence la rendaient très appétissante. Elle crut alors qu'il était affamé. En fait, ce n'était pas vraiment le cas. Disons qu'il avait presque toujours un peu faim, et il était aussi très gourmand. Elle sortit ensuite un paquet de pâtisseries qu'elle appelait "churros", le Grand Méchant Loup ne connaissait pas cette friandise. Elle en prit une poignée, et avança son bras en direction de la gueule aux crocs acérés.


*Cette fille... est-elle inconsciente ?!*

Sa main et son bras à la peau délicieusement blanche n'étaient qu'à quelques centimètres du museau de l'animal géant. Les churros ne lui donnaient pas du tout envie, mais le bras qu'elle agitait sous son museau, lui, était terriblement tentant. Il pencha légèrement son museau vers la main de la fille, et renifla à quelques reprises. Il sentit l'odeur sucrée des churros, mais également l'odeur parfaite de la petite proie.

*La tentation... est trop grande... !*

Le problème c'est qu'il ne pouvait pas dévorer le bras de la fille sans avaler les churros qu'elle tenait. Et en plus, ces churros étaient peut-être empoisonnés, c'était sans doute un piège pour le tuer ou l'endormir, après tout, qui risquerait sa vie pour proposer des churros à un loup vorace ? L'autre problème, c'était que cette fille, qui lui rappeler le Petit Chaperon Rouge, était peut-être réellement gentille, et que, dans le doute, il n'avait pas envie de lui faire du mal sans être persuadé à 100% qu'il s'agissait d'une créature malveillante. Il éloigna son museau puis recula d'un pas afin de briser la tentation, et affirma :

"Tu es vraiment à croquer... Mais je suis d'avantage porté sur la viande. En outre, je ne suis pas habitué à ce que l'on me donne de la nourriture. Je n'en ai peut-être pas l'air, mais je suis excellent chasseur, tu sais."

Bien sûr, son expression "à croquer" avait un terrible double-sens qu'elle ne comprendrait peut-être pas - ou ferait semblant de ne pas comprendre. Cela signifiait qu'elle était mignonne, gentille, parce qu'elle lui proposait à manger. Mais avec lui, c'était aussi à prendre au premier degré : il avait littéralement envie de la croquer.
Il avait notamment remarqué qu'elle s'était mise à rougir lorsqu'il avait affirmé qu'elle était jolie. Elle avait donc l'air très timide, car même en supposant qu'elle faisait tout cela dans le but de le manipuler et d'obtenir sa confiance, il était très difficile de rougir sur commandes. C'était ce genre de réactions corporelles qu'on ne pouvait pas vraiment contrôler. Si elle était aussi timide, il y avait peu de chances qu'elle soit une manipulatrice et une menteuse. D'ailleurs, le Loup trouva cela assez amusant qu'elle ait rougi quand il avait dit cela. De son point de vue, elle était jolie comme un magnifique gâteau qui donnait envie d'être mangé. Il la voyait comme un potentiel repas délicieux, et non pas comme une bombe sexuelle ou un mannequin.

Puis la jeune fille en maillot de bain se présenta après s'être perdue en excuses, suite à la question du Loup à propos de son identité. Elle révéla ainsi s'appeler Alexandriel, et être un ange venu du Paradis, sœur des anges Michel et Lucifer. Au fur et à mesure qu'elle discutait, le Grand Méchant Loup prêtait une grande attention à son ouïe, écoutant les battements de cœur de la jeune fille. Elle avait un rythme cardiaque plutôt calme, ce qui signifiait deux choses : soit elle était sincère, soit elle était aussi habile au mensonge que lui-même. Et concernant ces histoires de Paradis et d'ange, le Grand Méchant Loup ne savait pas trop quoi en penser... Oui, il avait un peu entendu parler de la Bible, même s'il ne s'y était jamais plongé. Il connaissait les bases. Mais de là d'où il venait, tout cela lui paraissait fictif. D'un autre côté, il avait rencontré un squelette vivant doté de parole, et deux espèces de dieu dont un qui pouvait ressusciter les morts, depuis son arrivée ici. De plus, de là d'où il venait, il y avait tout un tas d'êtres aussi étranges que lui : un crapaud se transformant en prince charmant, un prince charmant transformé en bête hideuse, des cochons humanoïdes parleurs, des fées, des sorcières, et de nombreux autres animaux anthropomorphes. Alors, il était plus qu'ouvert à accepter l'existence de n'importe quelle autre créature, il avait bien conscience que ce nouveau monde dont il ne connaissait rien regorgeait de mystères et de surprises qu'il avait envie de découvrir. Par conséquent, si elle disait être un ange et la sœur de Lucifer, il n'avait aucune raison de ne pas la croire, surtout que tout portait à croire qu'elle disait la vérité : elle avait les ailes, le caractère pur qu'il se faisait à l'idée d'un ange, et ses battements cardiaques indiquaient qu'elle ne mentait pas ou le faisait trop bien.

Il put également constater une fois de plus que cette charmante Alexandriel était vraiment très bavarde, un véritable moulin à paroles, ce qui contrastait plutôt avec lui, qui ne parlait que lorsqu'il en trouvait l'utilité. Après tout, bien qu'il sache communiquer comme les humains, il n'avait pas pour habitude de le faire, surtout sous cette apparence. Il était donc plutôt avare en paroles, et se contentait principalement d'écouter tout ce qu'elle avait à dire pour le moment. Elle dénonça deux personnes, un certain Geburah et une Haruka, le Loup allait probablement oublier leurs noms dans les prochaines minutes tant le flot de paroles de l'ange était important. En effet, il n'était pas un cyborg et n'avait donc pas la capacité d'enregistrer toutes les informations qu'il voyait ou entendait. Et dans tous les dires d'Alexandriel, il était plus que probable que la moitié des informations qu'elle communiquait ne feraient que passer dans l'une de ses oreilles pointues pour ressortir par l'autre. Elle lui demanda ensuite s'il aimait les ribs et lui proposa de l'inviter dans un restaurant, tout en se demandant comment il pouvait faire pour passer inaperçu.


"A vrai dire, je n'ai pas pour habitude de me mêler aux humains. Ils ont tendance à me fuir quand ils me voient."

Ce n'était qu'un demi-mensonge. Il avait essayé de se mêler à eux sous son apparence humaine, mais cela n'avait pas très bien fonctionné, peut-être parce qu'il n'était pas parvenu à se faire de véritables amis et qu'il ne savait pas où aller ni quoi faire. Mais il considérait que ce n'était pas nécessaire de lui dire qu'il pouvait prendre une apparence humaine, il préférait garder ses petits secrets, d'autant plus qu'il ne faisait pas encore pleinement confiance à Alexandriel. Toutefois, il avait envie de lui laisser une chance de le convaincre qu'elle n'était pas malfaisante, la balance commençait légèrement à pencher d'un côté car elle avait vraiment l'air sincère dans ses dires. Mais il y avait toujours un risque pour qu'elle soit la meilleure des manipulatrices et des menteuses et qu'une fois qu'elle aurait obtenu sa confiance, elle le trahisse et le piège pour le tuer ou autre.
Elle lui demanda ensuite si elle pouvait aller se baigner, il se contenta d'acquiescer d'un signe de tête. Ensuite elle l'appela esprit de la forêt, en supposant qu'il devait avoir un titre particulier.


"Nous, les loups, ne nous donnons pas de prénom, nous avons d'autres moyens pour nous identifier et communiquer. Mais là d'où je viens, je me suis habitué à ce que l'on m'appelle le Grand Méchant Loup, bien que je n'ai pas moi-même choisi ce titre."

La jeune fille entra ensuite dans la rivière et s'assit dans l'eau. Le Loup s'approcha à son tour de l'eau, à quelques mètres d'Alexandriel, puis il pencha son énorme gueule vers le bas et commença à laper de l'eau de la rivière pour s'hydrater le gosier. Lorsqu'elle lui demanda quel était son but, il releva la tête et la tourna vers elle, en la fixant d'un air neutre.

"Je n'ai pas réellement de but actuellement, je me contente de vivre au jour le jour. Je m'ennuie même un peu, si tu veux tout savoir."

Puis il repensa à ce qu'elle avait dit à propos de ses origines, de Michel et de Lucifer. Cela fit écho avec ce qu'un type lui avait dit à Satan City, en parlant d'un dénommé Satan qui avait sauvé le monde autrefois. Cela l'avait choqué car dans sa tête, Satan était une créature fictive maléfique, et il lui semblait qu'il était également lié à Lucifer. Peut-être qu'Alexandriel pourrait l'éclairer là-dessus.

"J'ignorais que les anges existaient réellement. J'imagine que tu dois bien connaître Lucifer, alors. J'ai entendu dire qu'il y a longtemps, un dénommé Satan avait sauvé cette planète et qu'il y avait même une ville à son nom. Je ne connais pas très bien la Bible, mais il me semblait que Satan était pourtant une créature maléfique, et qu'il était d'une certaine manière lié à Lucifer. Peut-être pourrais-tu m'éclairer à ce sujet ?"

Ce n'était pas uniquement pour améliorer sa culture de l'univers qu'il demandait cela : c'était aussi une façon de vérifier la véracité des dires d'Alexandriel. Car jusque là, elle avait pu inventer cette histoire de toute pièce, et poser des questions dessus pourrait permettre au Grand Méchant Loup de déceler un éventuel mensonge, si jamais elle n'avait pas préalablement préparé les réponses à ces questions.
Alexandriel
avatar
Ange
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 22/04/2014
Nombre de messages : 87
Bon ou mauvais ? : Ce qui est bon n'a pas besoin de justification pour être apprécier.

Techniques
Techniques illimitées : Malygos | Transposition | Vortex
Techniques 3/combat : Oracle | La force sacrée
Techniques 1/combat : Évangile

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Jeu 15 Sep 2016 - 13:25
On retrouve donc notre cher Alexandriel dans la forêt, sur Terre, avec son "sauveur". Ce Grand Méchant Loup était un genre de contradiction en lui-même: sauveur sans l'être, "Grand méchant" qui communiquait avec une jeune fille frêle, naïve, pleine de gentillesse: c'était un spectacle assez peu commun, disons-le. En plus il avait refuser la poignet de churros, visiblement il préférait un bon steak bien saignant. Boh, après tout, chacun ses goûts, hein ! Ce n'était pas l'ange qui allait juger cela. Elle haussa juste les épaules en lui souriant et mangea elle-même les derniers churros restant: elle n'aimait pas le gâchis. Maintenant qu'elle était installer dans cette eau si rafraîchissante pour prendre du bon temps, en compagnie de son nouvel ami, Alexandriel se sentait " en sécurité". Tout autre personne aurait certainement préféré garder ses distances avec la gargantuesque bestiole qui se trouvait à ses côtés, mais pas la bien trop naïve Alex qui se contentait de papoter comme si de rien n'était avec l'individus en question. Pure folie ou bien trop d'amabilité en elle ? La réponse était déjà couru d'avance, ceux qui ne la connaissaient ni d'Adam ni d'Eve ne mettait pas trop de temps à remarquer sa personnalité bien trop pure et pleine de bonté pour cet univers.

- Les gens te fuient en te voyant ? Tout cela est bien curieux ! Il y a un tas de races différentes, d'extraterrestres, de géants et d'autres créatures très diversifiés ici ! Ils sont culottés de faire comme s'ils ne pouvaient pas t'accepter dans leur société ! Les humains devraient apprendre la tolérance et même l'admiration pour les autres. J'ai l'impression qu'ils sont très xénophobe... mais bon, tu sais, si tu veux aller en ville on pourrait y aller ensemble ! Enfin si tu as envie d'y aller. On aura certainement de bonnes surprises, et tu verras: les gens ne diront rien vis à vis de ta carrure imposante, parce qu'ils se rendront compte de leur bêtise ! Voyons, tu es un être unique, tu mérites le respect comme tous les autres êtres de base !

Elle avait dit cela spontannément et naturellement, la jeune femme ne se rendait pas compte forcément que sa franchise dévoilait sa grande naïveté. En effet, toutes ces idées de pouvoir mentir la dépassait, le mensonge n'était absolument pas son point fort, elle pouvait en user seulement si la situation l'exigeait réellement. D'ailleurs il souligna qu'il n'avait pas de "prénom ou nom" apparemment, puisque les loups possédaient d'autres moyens de communication. C'était quand même étrange, et puis c'était pas très mignon " Le Grand Méchant Loup " même si c'était un titre qui claquait à en faire palir de peur plus d'un ! En plus il n'avait même pas choisi son propre titre, c'était une triste réalité. Il vint à ses côtés pour laper de l'eau lorsque l'ange fut installer dans cette dernière pour s'y relaxer, il avoua n'avoir aucun but en particulier et même pire: il s'ennuyait dans ce vaste univers. Après tout, sans but, la vie est toujours bien morne, n'est-ce pas ? Mais ici il y avait tant à faire...

- C'est triste que tu ne choisisse même pas ton propre titre ! Celui-la doit faire peur aux vilains en tout cas ! Hihi ! Tu devrais te trouver un prénom, comme euh... Jack. Ou Philip ? Maxime ? Ils donnent ce genre de prénom en général sur Terre, il doit y en avoir des sympa ! Après il y a des prénoms moins conventionnel et peut-être plus "unique", enfin je veux dire, c'est pas impossible qu'on te trouve un jolie prénom, hein ? Enfin si tu as envie d'en avoir un ! Je ne crois pas être très douée pour nommer les gens... par contre j'adore donner des surnoms ! et toi je crois que grande peluche t'irait bien ! Hein ? !! Hihi tu en penses quoi ? Je trouve ça super mimiiiii !! Elle était tout sourire en pensant que son surnom était une réelle excellente idée. Oh et pour ton but... eh bien ça dépend de ce dont tu as envie, au final, si tu es libre de le choisir ! Tu vois aux cieux, on te donne des buts à accomplir prédéfini et.. c'est comme ça ! Tu en discutes dans un genre de réunion et pus après, c'est partie ! Si tu refuses d'accomplir une mission, tu peux sois demander à la relayer à quelqu'un.. soit trahir tes frères et soeurs. Mais ça c'est une autre histoire ! Ben, tu pourrais devenir quelqu'un de célèbre, ou quelqu'un d'indispensable sur Terre ? Inventer des machines ? ou ouvrir des magasins ? Ou des parc d'attractions ? Ou tu pourrais même contacter Boss Stinger pour travailler au sein de Stinger's Industry. C'est très très connue ce truc, tu savais ? On ignore encore où est le Boss en ce moment mais il a pas mal d'émissaire et de personnel prêt à recevoir du monde dans toute la galaxie... Cet homme est incroyablement bien organiser !


En effet les panneaux "Stinger's Industry" ne passait jamais inaperçus, même si ce dernier semblait avoir prit congé depuis un moment. Ils avaient développés pas mal de chose, dont Tropicaland,  un parc d'attraction sur Dösatz, et récemment ils avaient entièrement reconstruit les villages de la planète Métamol. Ce n'était pas rien ! LGML quant à lui commença à lui parler d'un certain Satan. En vérité des Satan il y en avait une multitude, heureusement il fut plus précis en lui disant qu'il avait une ville à son nom. Il cherchait quelques informations à ce sujet et l'ange acquiesça tout en sortant de l'eau pour se sécher un peu et s'asseoir dos à un arbre sur une petite parcelle d'herbe. Un livre apparut comme par magie dans ses mains et les pages se tournèrent d'elle-même.

- Il y a pas mal de gens répondant au nom de Satan ou Lucifer, mais grâce à tes précisions je peux te dire de qui il s'agit ! C'est Hercule, alias de son titre Satan, comme tu peux voir là sa biographie dans mon petit livre ! Elle l'invita à venir près d'elle et lui montra les informations sur la vie de Hercule. C'est un terrien qui a eut beaucoup de chance apparemment ! Il est considéré comme le plus fort des terriens car il a gagné le championnat. Il est considéré comme un héros,mais c'est très drôle, car c'est une succession d’événements chanceux qui semblent l'avoir pousser à être si célèbre ! Et donc Satan-City porte son nom en son honneur. Ce type a des cheveux drôle qui partent dans tous les sens hihi ! Et sa fille c'est Videl, la compagne du fils de Goku, San-Gohan. Il en a de la chance hihi ! Si tu as besoin d'informations sur des personnes en particulier, ce livre recueil des informations de "base" sur les gens, du genre: âge, taille, poids, alignement.. etc. Et leurs dernières actions, celles qu'ils font en ce moment, et aussi leur passé ! c'est très utile pour savoir à qui on s'adresse ! On m'a confié ce pouvoir car les autres me disent très naïve, ils m'ont conseillés d'avoir souvent le nez plonger dans ce livre afin de ne pas me faire piéger par des gens mal intentionné. Pour le moment je ne crois pas en avoir croisé alors j'ai beaucoup de chance !

Elle continuait de sourire encore et toujours, comme si cette expression était gravée sur son petit minois. Elle rangea son livre et resta assisse contre l'arbre, puis cette dernière leva ses yeux pour croisés ceux du GML. Il était si beau ! Quel animal majestueux !

- Que faisait-tu dans la vie, jusque là, alors ? Tu dis t'ennuyer maintenant, mais tu as dû vivre un tas d'aventures fascinantes ! On s'imagine largement la vie palpitante que tu as dû avoir peut-être il y a longtemps, mais... tu as dû être une star ou ce genre de chose à un moment donné, c'est sûr ! Surtout si les gens t'ont attribué un titre ! Et puis tu n'as ni famille, ni femme, ni enfant ? Cela m'étonnerait un peu car tu n'as pas l'air d'être un petit oisillon qui vient de tomber de l'arbre ! - Enfin tu n'as pas l'air vieux, au contraire ! Tu as l'air plein de robustesse et en bonne santé, mais on sait qu'on s'adresse à quelqu'un qui a vécu maintes choses quand on te parle. Raconte-moi une histoire que tu as vécue, je serai ravie de l'entendre ! Enfin si tu es d'accord ! moi j'adooooore les histoires ! et surtout les retournements de situation ! Et puis on pourrait aller manger quelque part si tu veux ? Il y a des restaurants à la lisière de la forêt, Satan-City s'est beaucoup étendue niveau territoire ces derniers temps. D'ailleurs c'est des restaurants tenus par des Loup-Garou si je ne me trompe pas... Attends, je vérifie !

Son livre apparut une nouvelle fois dans ses mains, et la page s'arrêta sur un homme d'affaire très populaire nommé Darcia. C'était un loup-garou qui s'était parfaitement intégré ici, tellement qu'il possédait énormément d'actions en ville, et également des restaurants et des casino à lui. Elle vérifia ses propos et fit disparaître le livre magique après avoir trouvé ce qu'elle recherchait.

- C'est bien ça ! Il y a un de ses restaurants chic près de la lisière de la forêt et deux bars ! ça s'appelle le " Hamona". On peut y faire un tour si tu as faim, j'ai de quoi payer en plus, parce que quand on nous envoie sur Terre on nous donne plein plein plein de monnaie terrienne pour qu'on ne manque de rien ! Et puis d'ailleurs, tu ne m'as pas dit: tu connais des gens en particulier sur Terre? Ou ailleurs ? Tu fais partie d'une alliance ? Car oui, y'a quelques alliances à l'heure actuelle ! Et je crois que chacune recrute. Moi, je vais rentrer dans celle de l'élu, Fugma. J'ai hâte d'y être ! Il a l'air très chouette comme type, même si on m'a dit qu'il valait mieux que je lui laisse un périmètre pour respirer car je suis très collante... enfin il paraît ! et aussi trop bavarde ! mais je ne me rend compte ni de l'un ni de l'autre alors bon... Puis d'ailleurs, est-ce que tu as des frères et soeurs, toi ? Et, oh !! C'est quoi tes hobbies ? Si tu aimes aller au cinéma, ou même faire du parapente, moi je veux bien t'accompagner ! On pourrait se faire une virer sympa dans la ville !! Si ça te dis grande Peluche !!!


Elle sautillait partout de joie, limite comme un gamin qui venait de trouver un super compagnon avec lequel se greffer. Bien entendu entre temps cette dernière s'était relevé de sa position initiale et commençait à marcher tranquillement tout près de son nouveau compagnon. Allait-il finir par en avoir marre du caractère d'Alexandriel ?
Le Grand Méchant Loup
avatar
Demon
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 30/04/2016
Nombre de messages : 510
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1010

Techniques
Techniques illimitées : Rôga Fû Fû Ken / Les Griffes de la Nuit / Croc-Magnon
Techniques 3/combat : Télouportation / Wolf Storm
Techniques 1/combat : Happy End

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Mar 20 Sep 2016 - 20:57
Lorsqu'Alexandriel mangea les churros qu'il avait refusé, il comprit qu'ils n'étaient pas empoisonnés, et cela diminua encore un peu plus les doutes qu'il avait à son sujet. Elle semblait vraiment être la fille la plus naïve et la plus gentille qui puisse exister en ce bas-monde, mais une telle beauté intérieure pouvait-elle être réelle ? En plus de 600 ans d'existence, il y avait une chose que le Grand Méchant Loup avait apprise. Les personnes gentilles ne survivaient jamais bien longtemps. Et il était lui-même l'une des raisons de cette triste réalité. Le Petit Chaperon Rouge avait été également trop gentille et naïve avec lui, et ça lui avait coûté la vie. Si l'on était trop bon, on finissait toujours par tomber sur quelqu'un qui en profiterait, on se ferait avoir. Depuis le meurtre du Chaperon, le Loup avait vécu dans la haine des autres, dans le rejet constant, car les gens détestaient naturellement ce qui les effrayait. Il n'avait donc plus jamais connu la bonté, plus personne n'avait fait acte de gentillesse à son égard depuis que l'histoire de la fillette en rouge s'était répandue dans les villages. Et c'était normal. Le Grand Méchant Loup n'avait pas obtenu son nom par un coup du hasard ou un malheureux malentendu. Il avait réellement été méchant et cruel, un tueur de sang-froid prêt à tout pour dévorer ses victimes, usant de la ruse et du mensonge aussi bien que de ses puissants crocs et de ses griffes tranchantes. Des siècles durant, il avait été un monstre terrorisant toutes les autres espèces, dévorant tout être vivant sur son passage, non pas par plaisir de faire le mal, mais par pure gourmandise. Car c'était bien cela son principal pêché, il était trop gourmand, et n'en avait jamais assez. Et s'il s'était nourri exclusivement de fruits ou de gâteaux, cela n'aurait choqué personne... Mais il avait besoin de viande fraîche, autant animale qu'humaine, peu importe pour lui, ce n'était que des repas à ses yeux. On ne pouvait pas réellement dire qu'il était méchant, au fond... tout comme un alligator, un grand requin blanc ou un tigre, c'était la faim et son instinct qui l'animaient, il était un super prédateur au-dessus de la chaîne alimentaire et qui n'avait aucune limite. Peu importe qu'il soit doté d'une intelligence humaine et qu'il soit capable de comprendre la conscience de soi et les problèmes moraux que le meurtre pouvait engendrer dans une société, il s'était toujours considéré au-dessus de tout cela. Toute histoire devait avoir son méchant principal, et c'était tout naturellement qu'il s'était imposé comme cet antagoniste mythique, bien qu'involontairement, puisqu'il n'avait pas eu la volonté de faire le mal initialement. Tout ce qu'il avait toujours voulu, c'était pouvoir manger à sa guise et dévorer tout ce qui se trouvait à sa portée. Et, pendant des siècles, il avait pris un véritable plaisir à jouer ce rôle de Grand Méchant, tantôt usant de la ruse et en se jouant de la naïveté de ses proies, tantôt en se laissant aller à ses instincts bestiaux meurtriers. Il avait aimé être craint et se sentir tout puissant, pendant plus d'un demi-millénaire.

Oui, mais voilà. Tout conte se devait d'avoir une fin. Et, pour le Grand Méchant Loup, peut-être était-il temps de prendre sa retraite après 600 ans de bons et loyaux services en tant que représentation de tous les dangers et de tous les maux de la planète. Il ne savait pas vraiment définir cette soudaine envie de changer, il ne savait pas ce qui l'y avait poussé, mais il avait fini par ressentir une profonde lassitude de toute cette vie. Cette solitude constante, cette existence qui n'avait aucun autre intérêt que celui de manger, manger et terroriser les autres, ce rejet permanent, il en avait eu assez. Pourtant, il était loin d'être vieux, il se sentait encore en pleine forme d'un point de vue physique, mais il faisait peut-être l'équivalent de la crise de la quarantaine chez les hommes. Une soudaine envie de changement, tout plaquer et recommencer une nouvelle vie ailleurs, devenir quelqu'un d'autre, goûter à d'autres délices. Néanmoins, il était très difficile d'échapper à sa véritable nature. Il avait fait de nombreux efforts, se déguisant sous une apparence totalement humaine, modifiant son odeur, son aura, sa façon de parler et de bouger, sa personnalité en avait même été affectée - volontairement ou involontairement, on ne le saura probablement jamais. Il s'était créé une véritable double personnalité, une identité toute nouvelle sous l'alias Wolfgang Wolfwood, un nom qu'il n'avait bien évidemment pas choisi au hasard et qui rappelait incontestablement ce qu'il était vraiment. Mais malgré tous ces efforts, ça n'avait pas suffit, et on l'avait reconnu à de multiples reprises, alors qu'en apparence rien ne laissait présager qu'il s'agissait du véritable lui.

Sans, David Baltimore Zeuss et Dioptre ne s'en étaient peut-être pas rendus compte, mais sa rencontre avec eux l'avait profondément affecté. Le fait qu'il puisse être si facilement démasqué après de si gros efforts pour devenir quelqu'un d'autre, sans même avoir pu obtenir une quelconque explication, ça avait été pour lui comme un échec. L'échec d'une nouvelle vie, il n'était pas parvenu à passer inaperçu, à devenir quelqu'un d'autre, à se fondre dans la masse. Sa vraie nature finissait toujours par le rattraper. Alors, à quoi bon continuer ? Autant rester soi-même et vivre avec ses congénères, même si c'était moins excitant que de vivre une véritable nouvelle aventure en compagnie de ces charmants petits humains si appétissants. Mais peut-être qu'il n'avait pas suffisamment essayé ? Peut-être devait-il être plus persévérant ? Peut-être que cette Alexandriel était la personne qu'il lui fallait pour commencer une nouvelle aventure et se faire passer pour un être humain ? Seul petit bémol... Elle l'avait rencontré sous sa véritable apparence ! Se déguiser ne servirait donc plus à rien, à présent. Tout du moins devant elle. Mais après tout, c'était peut-être ça qu'il lui fallait ? Quelqu'un qui connaisse son secret, quelqu'un à qui il n'aurait pas besoin de mentir constamment. Alexandriel l'avait accepté sous sa véritable apparence, elle ne semblait même pas avoir déjà entendu parler de lui, ce qui était plutôt étonnant, mais surtout très exceptionnel. Mais il ne lui faisait pas encore suffisamment confiance pour le moment, elle risquait peut-être un jour de dévoiler à des inconnus que sous son apparence humaine se cachait un loup terrifiant, et il voulait éviter ça à tout prix.

D'ailleurs, la jeune ange semblait avoir une vision très optimiste de l'humanité, ce qui donnait l'impression au Loup qu'elle ne connaissait pas vraiment ce monde. Et c'était plutôt cohérent avec ce qu'elle avait dit un peu plus tôt, apparemment les anges ne descendaient sur Terre qu'en de rares occasions avec une mission bien spécifique. Elle affirma que les humains s'en ficheraient de son apparence de loup géant, mais il savait bien que c'était faux.
Puis elle lui parla de son nom, affirmant qu'il devrait en trouver un. En tant que Loup, il avait toujours trouvé cela inutile surtout qu'il n'avait jamais eu aucun ami, donc son surnom de Grand Méchant Loup lui convenait, bien qu'il ne l'avait pas choisi et qu'il ne reflétait en rien la créature qu'il voulait devenir. Mais pour se fondre dans la masse humaine, il avait été obligé d'adopter cette identité de Wolfgang Wolfwood, il avait donc d'ores et déjà choisi un nom et un prénom. Alexandriel étaient bien loin de s'en douter mais il décida de garder le silence là-dessus, du moins pour le moment. Elle dit ensuite qu'elle aimait donné des surnoms et proposa de l'appeler Grande Peluche. Elle avait vraiment l'air d'apprécier grandement ce nouveau surnom, mais il fit tiquer légèrement le Grand Méchant Loup lorsqu'il l'entendit. Aussitôt, il la fixa en fronçant légèrement le regard, et affirma toujours sur un ton un peu sec :


"Je trouve ce surnom particulièrement vexant."

En effet, il trouvait ce surnom assez réducteur. Il avait sa fierté après tout, et n'aimait pas être réduit à l'état de peluche toute mimi, tout comme il ne supportait pas qu'on considère les siens comme tel. Les peluches étaient des objets qui servaient à réconforter les humains, lui et les siens étaient bien au-delà de ça. Ils n'étaient pas à la solde des humains, et ce n'était pas non plus des objets inanimés. C'était pour cette raison qu'il détestait ce surnom atroce.

Elle proposa ensuite plusieurs choses qu'il pourrait accomplir, affirmant qu'il pouvait par exemple devenir quelqu'un de célèbre. Célèbre, il l'était déjà malgré lui, mais ce n'était pas la célébrité qu'il recherchait. Puis elle proposa de devenir un inventeur, mais il n'était pas vraiment doué pour ça. Elle lui parla d'un type nommé Boss Stinger mais il ne retint pas les détails car ça ne l'intéressait pas trop. Et puis le poste est déjà trop long donc ne nous attardons pas là-dessus et passons directement à ce qui nous intéresse. x)

Après la question à propos de Satan, l'univers et tout le reste, Alexandriel sortit de l'eau et le Grand Méchant Loup put contempler son corps parfait... qui lui faisait penser à un magnifique gâteau à la crème. Enfin, l'équivalent du gâteau à la crème mais pour les loups, parce que le gâteau à la crème tel que nous le connaissons ne faisait pas vraiment partie de son régime alimentaire. Si vous pouvez imaginer un gâteau à la crème et aux fruits extrêmement appétissant, se déplacer tout seul juste devant vous, alors vous avez un aperçu de ce que voyait le Loup en observant l'ange. Ainsi, il ne put s'empêcher de saliver et de baver un peu... mais parvint à se reprendre, enfin quoi, un peu de tenue tout de même !

Elle sortit un livre et fit tourner les pages, pendant que le Loup s'approcha d'elle. Il s'allongea à côté d'elle en posant ses deux pattes devant lui et en posant sa tête dessus, tout en observant le livre. Elle lui révéla finalement que ce Satan était juste un humain sans intérêt, rien à voir avec celui qui était presque aussi terrifiant que lui dans certaines histoires. Dommage, car il aurait bien aimé rencontrer un collègue s'il avait existé.
Elle lui expliqua ensuite que ce livre permettait d'obtenir des informations sur n'importe quelle créature de l'univers. C'était vraiment un objet très impressionnant ! Mais aussi dangereux, en y pensant : il devait probablement contenir des informations top-secrètes sur lui-même, et ça l'ennuyait un peu. Il fallait qu'il en ait le cœur net. Mais comme Alexandriel ne semblait pas avoir envie de chercher des infos sur le Grand Méchant Loup pour le moment et qu'il n'avait pas envie de lui donner envie de le faire, il décida de passer par un chemin détourné.


"Quel livre fascinant !... Je savais que des gens avaient relaté dans des récits certaines histoires à propos de moi, mais j'ignorais que l'on faisait des livres sur tout le monde et n'importe qui."

Il faisait bien sûr référence à toutes ces histoires qu'il avait vécues et qui avaient ensuite été rédigées par des humains, ce qui avait contribué à lui donner une mauvaise réputation, notamment le Petit Chaperon Rouge, les Trois Petits Cochons ainsi que le Loup et l'Agneau et bien d'autres.
Et avant qu'il ne pose sa question, elle reprit la parole comme le moulin qu'elle était, lui demandant ce qu'il avait fait et voulant qu'il lui raconte une histoire. Elle lui posa également des questions sur sa famille et tout ça. Mais alors qu'il s'apprêtait à répondre en ouvrant légèrement sa gueule, l'ange surenchérit en parlant d'aller au restaurant. Le Loup resta donc silencieux et la laissa vérifier ses dires, apparemment elle avait trouvé un restaurant tout près et l'y invita.


"Un restaurant ? Oh, mais cette forêt toute entière est un restaurant pour moi." parvint-il à placer entre deux monologues d'Alexandriel.

Puis elle recommença à papoter en lui posant tout un tas de questions sans jamais lui laisser le temps de répondre, ce qui commençait à l'agacer un peu. Ne nous méprenons pas, le Loup appréciait de temps en temps la discussion avec autrui, mais il n'appréciait pas qu'on le mitraille de questions sans lui laisser le temps de répondre, cela lui demandait trop d'effort de concentration pour se souvenir de tout. Lorsqu'elle eut enfin fini, probablement parce qu'elle était à court de souffle, il décida de lui en redonner, du souffle, puisqu'il soupira de lassitude avant de lâcher un méprisant :


"Tu me fatigues."

Il resta silencieux quelques secondes, et se redressa pour se remettre en position debout (c'est-à-dire à quatre pattes pour lui), sans lâcher la jeune fille du regard.

"A quoi bon me poser toutes ces questions si tu ne me laisses pas le temps d'y répondre ? Peu importe..."

Il soupira de nouveau, avant de regarder Alexandriel de bas en haut avec assistance, tout en se léchant les babines.

"Je n'étais pas affamé, mais tu m'as ouvert l'appétit avec toutes ces histoires. Cela tombe bien, je n'ai encore jamais eu l'occasion de goûter à un ange, je me demande bien quel goût ça a. Dis-moi, ma chair petite Alexandriel, est-ce que cela te dérangerait si je dévorais un petit morceau de ton corps ? Juste un petit bout suffira, une partie dont tu n'as pas besoin ou qui ne t'handicapera pas trop, de préférence."

Il avait demandé cela poliment sans méchanceté et sans être menaçant, mais la demande n'en était pas moins sérieuse. Il avait réellement envie de connaître son goût qui devait être succulent. Toutefois, il ne voulait pas employer la violence et l'agressivité devant une telle personne, et il n'avait pas l'intention de la tuer.
Alexandriel
avatar
Ange
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 22/04/2014
Nombre de messages : 87
Bon ou mauvais ? : Ce qui est bon n'a pas besoin de justification pour être apprécier.

Techniques
Techniques illimitées : Malygos | Transposition | Vortex
Techniques 3/combat : Oracle | La force sacrée
Techniques 1/combat : Évangile

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Mer 28 Sep 2016 - 15:23
Décidément, LGML était véxé, fatigué par les propos d'Alexandriel, mais que faisait-il encore ici ? Il ne semblait pas très vivace d'esprit pour un homme qui fait l'objet d'histoires terrifiantes, ventant justement sa vivacité d'esprit et sa fourberie. La pauvre ange un peu trop naïve et intéressée par les autres allait se retrouver dans une situation peu confortable, car malheureusement le grand loup n'aimait pas son surnom, qu'il trouvait vexant, mais en plus il n'arrivait pas à suivre et à répondre à tout son blabla. Il avait peut-être une mémoire très courte qui ne lui permettait pas d'emmagasiner trop d'information ? En tout cas il était clairement peu bavard et au final pas aussi intéressant que l'ange aurait pu l'imaginer. Elle croyait qu'il aurait pu lui raconter de fabuleuses histoires, de lui parler de là d'où il venait, elle le croyait capable de répondre à ses questions même ! Mais ce ne fut pas le cas, et le vieux loup peut-être trop grincheux se contenta de répondre très brièvement et même d'être désintérésser de la situation. Au moins il avait parut intéréssé quand elle avait sortie son fameux bouquin, mais c'est tout ce qui sembla un peu éveillé son intention. Il n'était quand même pas très drôle, il n'arrivait même pas à apprécier le gentil surnom très mignon que son interlocutrice lui avait donner, que fallait-il à cet homme pour qu'il se sente à l'aise ou bien avec autrui ? L'ange ne comprennait pas que ce surnom puisse être vexant, après tout un surnom c'est fait pour être mignon et puis avoir un peu d'auto dérision prouvait une certaine forme d'intelligence. Mais visiblement cela ne conviendrait pas à son nouveau compagnon, alors Alexandriel se lança tout de même:

- Bon, si ce surnom ne te dis pas, tu as une idée ? Parce que le grand méchant loup c'est lonnnnnnnnnnnnnnng à dire et puis je trouve pas que ça te mette tant en avant que ça ! Loupinet sinon ? Ou loupi-chou ? Y'a aussi Loupinet-méchant à la limite ? Oh ! ou alors: Louloup. Non je sèche sérieusement, je préfère que tu te trouves toi même un surnom qui te plaise à la limite mais... et Grand-Loup ! ça fait un effet condensé de comment on t'appelle de base, c'est simple et ça te décrits bien du coup !

Elle gardait sa jovialité naturelle, visiblement pas troubler par le fait qu'il le prenne vraiment assez "mal" ce surnom donné auparavant. La jeune femme ne voyait pas quel mal il y avait à vouloir copiner avec quelqu'un en lui cherchant des surnoms mignons ou en voulant s'occuper de ce dernier. Il trouvait son livre fascinant et c'est vrai qu'il l'était en plus d'être bien utile, mais en effet cela n'était pas qu'un simple livre avec des histoires écrites de toutes parts sur les gens, mais bien leurs actions, dans le passé comme le présent. C'était un don grandiose et bien utile, surtout quand on avait pour mission d'aider l'élu et de le défendre. Fugma allait obtenir une fille bien collante et chiante - bien qu'elle ne s'en rende pas compte - mais qui aurait de grandes qualités, et notamment celle d'avoir des tas d'informations, au défaut de ne pas être une combattante absolument grandiose comme d'autres.

Bon, visiblement il n'était pas très chaud pour le restaurant, c'est vrai qu'il devait se nourrir dans la forêt mais l'ange pensait qu'il devait en avoir certainement marre. Un bon restaurant c'est cool ! en plus on se fait servir et y'a pleiiiin de trucs à manger. Il devait certainement y avoir un truc que LGML allait aimer lui aussi, c'était forcer ! Tant pis, peut-être qu'il était timide et qu'il ne voulait pas s'aventurer près des humains et autre races. Peut-être qu'il craignait de rencontrer d'autres gens car il s'était enfermé trop longtemps dans un genre de solitude en vivant ici, même s'il était avec sa meute, il ne côtoyait pas " des gens de l'extérieur". Il était pas très gentil en ce moment, il la regardait avec un vilain regard et lui dit qu'elle le fatiguait. Alexandriel ne comprit pas trop pourquoi, mais visiblement c'était parce qu'il n'arrivait pas à suivre le rythme, ce qui l'étonna. Il n'était pourtant pas si compliquer de retenir quelques questions et d'y répondre ? La jeune femme haussa les épaules et le regarda d'un air dubitatif:

- Je te pensais très vivace, toi qui es un genre d'esprit de la forêt. Je dois avoir un débit de parole trop important, désolée, je pensais que tu n'aurais pas de mal à supporter mes questions, mais j'ai tant à apprendre des créatures de ce monde, dont toi !


Cela ne semblait pas l'avoir vexée ou démoralisée, la jeune ange gardait son sourire tout mignon sur le visage. Mais tout d'un coup son compagnon lui demanda quelque chose de très bizarre.. il voulait.. la goûter ? Il lui demanda même poliment un bout qui ne l'handicaperait pas trop. L'ange s'arrêta un moment pour méditer sur cette demande: c'était difficile pour elle de refuser quelque chose à des gens qu'elle aimait bien. Mais comment lui faire goûter un ange ? Enfin c'était bizarre. On est d'accord que les loups mangent d'autres espèces pour se nourir, mais il était même curieux de goûter un bout d'un ange. La jeune femme claqua des doigts et une table apparut, avec une nappe, deux chaises, des assiettes, couverts, chandelier... bref une petite table bien cosie et classe, mais détendue. Elle s'assied sur l'une des chaises, posant ses coudes sur la table et posant ses mains sur son visage, levant son regard vers LGML.


- Tu n'as pas de forme humaine ? Tu pourrais venir t'asseoir avec moi comme ça ! Et on pourra discuter. Et à ce moment là j'accepterais de te faire goûter un bout de chaire d'un ange avec plaisir ! Après tout c'est naturel qu'une belle bête comme toi ai envie de manger, et puis c'est une qualité d'être curieux. On m'a apprit la tolérance et cela me paraît être un instinct naturel ! Peux-tu donc venir t'asseoir avec moi ? On va pouvoir partager un délicieux repas dans l'intimité puisque tu sembles ne pas aimer les restaurants, car y'a trop de gens peut-être ?


La jeune femme souriait toujours aussi naïvement. Pourtant elle semblait bien sérieuse. Comment allait-il réagir face à cette proposition alléchante ?
Le Grand Méchant Loup
avatar
Demon
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 30/04/2016
Nombre de messages : 510
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1010

Techniques
Techniques illimitées : Rôga Fû Fû Ken / Les Griffes de la Nuit / Croc-Magnon
Techniques 3/combat : Télouportation / Wolf Storm
Techniques 1/combat : Happy End

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Mer 28 Sep 2016 - 21:53
A première vue, quand on le regardait sous son apparence humaine, le Grand Méchant Loup pouvait paraître sympathique. Avec ses airs de beau brun ténébreux, il était quelqu'un d'assez calme et de tolérant, un peu plaisantin, et qui avait une attitude généralement amicale et sympathique envers les autres, tant qu'on ne se foutait pas de lui. En voyant ainsi Wolfgang, on pouvait même être tenté de voter pour lui en tant que personnage le plus classe du forum.
Mais Wolfgang Wolfwood n'était qu'un masque. Un masque qui cachait une profonde noirceur, une identité qui voilait complétement sa véritable nature et son vrai visage. Le Grand Méchant Loup n'était pas amical, et n'était pas sympathique. Ce qui pouvait le caractériser le plus, c'était certainement son manque d'empathie. En fait, il n'y avait qu'envers les autres loups qu'il ressentait véritablement de l'affection. Pour tous les autres, il ne ressentait rien, ni haine, ni amour. Quand il vous contemplait de ses grands yeux rouges terrifiants, il ne voyait pas son égal. Il ne voyait pas un être intéressant capable de penser et de communiquer et dont la vie avait une sorte d'importance. Il voyait simplement un repas potentiel, une proie. Et il était dés lors très compliqué pour lui de nouer une relation avec quelque chose qu'il pourrait vouloir dévorer à tout moment. Malheureusement pour Alexandriel, elle était tombée sur la mauvaise facette du Grand Méchant Loup, elle l'avait rencontré directement tel qu'il était, et non pas tel qu'il voulait que l'on croit qu'il soit. C'était dans sa nature, et il était extrêmement difficile d'aller à l'encontre de sa véritable nature, c'était pour cette raison que changer de mode de vie s'annonçait d'ores et déjà très compliqué pour lui.

Et c'était probablement ce combat qu'il menait intérieurement qui l'avait poussé à rester en compagnie d'Alexandriel et à l'écouter jusqu'au bout. Depuis qu'il l'avait rencontrée, il se posait sans cesse ces deux questions : "Dois-je la manger ?" et "Quel goût ça a ?". Depuis le début, il l'observait, il la jaugeait, essayant de la comprendre. Essayait-elle de le manipuler ou était-elle réellement gentille ? Était-ce une sorcière ou un petit chaperon rouge ?  Méritait-elle d'être mangée ? Mais, plus important encore, désirait-il la manger ? Car le Grand Méchant Loup ne s'embêtait pas avec les notions de bien et de mal ou la moralité, même s'il savait ce que c'était. Et s'il s'était retenu de lui sauter dessus, ce n'était pas pour une quelconque moralité, ce n'était pas parce que ce n'était pas bien, car cette notion, il s'en fichait éperdument. Non, la seule raison pour laquelle il ne l'avait pas encore attaquée, c'était parce qu'il avait besoin de changement. Il avait pris cette décision - ou plutôt, il était encore en hésitation - par volonté d'aller à l'encontre de sa nature et de faire autrement que ce qu'il avait déjà fait durant 600 ans. S'il parvenait à épargner Alexandriel, à ne pas succomber à la tentation qu'elle représentait, alors peut-être que ce serait le premier véritable pas vers une nouvelle vie. C'était donc pour cette raison que, depuis plusieurs minutes, il restait avec elle à l'écouter. Mais ce n'était certainement pas par intérêt pour elle (intérêt autre que la nourriture, tout du moins), ni par volonté de se faire une amie - quoique l'idée lui avait traversé l'esprit à un moment quand il s'était dit qu'elle était peut-être la bonne personne avec qui voyager et commencer une nouvelle vie. Car en plus d'être gourmand, le Grand Méchant Loup était un être égoïste, sauf quand il s'agissait des autres loups. Mais hormis ceux-là, il n'éprouvait aucun intérêt pour les autres. Il n'éprouvait malheureusement rien pour Alexandriel, quand bien même elle était la personne la plus pure et la plus adorable qu'il ait pu rencontrer durant toute sa vie. Ou plutôt, la seule chose qu'il éprouvait un peu envers elle, c'était un léger agacement, comme celui que vous ressentez lorsqu'un moustique vient voler près de votre oreille le soir quand vous essayez de vous endormir. Lorsque cela arrive, vous avez deux solutions : le tuer, ou bien le faire sortir par la fenêtre. Cela dépend entièrement de votre état d'esprit, de l'importance que vous donnez à l'existence de ce malheureux moustique qui est venu au mauvais endroit au mauvais moment. Et bien, le Grand Méchant Loup, de son point de vue, était exactement dans la même situation. Autrefois, il aurait tué le moustique sans hésiter. Désormais, il avait envie de le laisser vivre, non pas pour faire le bien, mais juste pour être différent. Dans cette analogie, Alexandriel était comme le moustique - du point de vue du Grand Méchant Loup, car en réalité, nous savons tous qu'en terme de rapport de puissance, elle n'avait rien d'un moustique face à lui. Son corps lui hurlait de la déchiqueter entre ses dents, mais sa raison lui ordonnait de la laisser vivre, et au final il n'était pas encore parvenu à prendre une décision. Bien sûr, le Grand Méchant Loup ne savait rien de la puissance d'Alexandriel. Pour lui, elle était une proie, et il ne s'était même pas posé la question de s'il allait réussir à la dévorer ou non : il était persuadé qu'il y arriverait et qu'elle ne lui opposerait pas la moindre résistance.
De ce fait, incapable de prendre une décision, il en était venu à un compromis. Dans sa tête, il y avait eu ce cheminement de pensées : je désire ardemment la dévorer toute crue, mais je ne veux pas la tuer car je ne veux pas qu'on me considère encore comme un méchant. Donc, je vais la manger un petit peu, mais pas trop, comme ça je satisfais à la fois mon corps et mon esprit. Peu importe que cela fasse du mal à Alexandriel ou non, ce facteur n'entrait même pas en compte pour lui. C'était donc à l'issue de ce combat intérieur, et suite à ce cheminement de pensées farfelu, qu'il en était venu à faire cette demande particulièrement étrange et qui ne pouvait émaner que d'un personnage comme lui : puis-je te manger un peu ? Bien entendu, pour Alexandriel et n'importe qui d'autre, cette demande pouvait paraître absurde. Quel prédateur était du genre à demander son avis à sa proie avant de la déguster ? Quel criminel demandait à sa victime s'il pouvait lui faire atrocement mal avant de passer à l'action ? Et surtout, que se passerait-il si elle refusait - solution la plus envisageable bien qu'avec un être aussi pur, rien n'était moins sûr.

Mais remontons le temps de quelques instants pour revenir au moment où l'ange aux cheveux rouges proposait des surnoms pour remplacer l'affreux surnom réducteur de Grande Peluche. Le Grand Méchant Loup était une créature assez fière, comme nous l'avons déjà vu un peu plus tôt, en tant que prédateur au sommet de la chaîne alimentaire, il se considérait naturellement au-dessus de toutes les autres espèces qui ne représentaient, pour lui, que des repas. C'était comme si chaque autre créature existait dans le seul but de pouvoir le nourrir un jour ou l'autre, mais puisqu'il n'était pas cannibale, il considérait les autres loups comme ses égaux. Par conséquent, il n'était pas du tout étonnant qu'il soit vexé qu'on lui donne un surnom rappelant un simple objet de réconfort humain. C'était comme si l'on vous surnommait "nonosse à toutou". Alors, certes, pour Sans cela faisait un bon surnom, mais pour toute autre personne... c'était plutôt réducteur. Et encore, on ne mange pas de chiens par chez nous, donc "nonosse à toutou" est encore un meilleur surnom pour nous humains que "Grande Peluche" pour le Grand Méchant Loup, qui le réduisait à l'état de jouet pour nourriture. C'était comme si l'on vous comparait à un jouet pour cochons ou pour vaches destinés à l'abattoir (sauf qu'ils n'en avaient pas, eux).
Elle proposa alors une multitude d'autres surnoms pas vraiment mieux, jusqu'à arriver à... Grand-Loup. Ah, voilà, là ça avait de la gueule. Et c'était en complète harmonie avec ce qu'il voulait devenir : on supprimait le "Méchant" dans son nom, tout comme il voulait supprimer son côté "méchant".


"Effectivement, Grand-Loup est un surnom qui me correspond parfaitement." fit-il d'une voix plus douce.

Ensuite il y eut le reste de la conversation sur le restaurant et le livre déjà vus précédemment, puis vint le froid et cassant "Tu me fatigues.". Le Grand Méchant Loup ne se voulait pas vexant, mais il disait les choses telles qu'elles lui venaient. Alexandriel la fatiguait, c'était vrai. Peut-être était-ce dû à son débit de paroles trop élevé, peut-être que c'était parce que son ouïe fine multipliait les sons par dix et qu'entendre quelqu'un parler autant finissait par lui casser les oreilles, c'était peut-être aussi parce qu'il n'avait pas l'habitude de communiquer longtemps avec les gens, en fait on pouvait trouver tout un tas de raisons. Mais ce qui le dérangeait le plus, c'était que le moulin à paroles qu'était l'ange ne lui laissait pas l'occasion de répondre et enchaînait rapidement sur d'autres sujets même quand il s'apprêtait à répondre, il avait donc la désagréable impression de ne pas pouvoir en placer une. Il n'était pas contre le dialogue, mais il aimait qu'une conversation soit fluide et appréciait pouvoir répondre dés qu'on lui posait une question, plutôt que de devoir retenir toutes les innombrables questions les unes après les autres et de devoir y répondre ensuite. Cela lui donnait l'impression de participer à un jeu télévisé où on posait d'abord toutes les questions et où, ensuite, le candidat devait donner toutes les réponses dans le bon ordre. Cette façon de communiquer ne lui semblait pas naturelle, et surtout cela les obligeait à avoir plusieurs conversations en parallèle. Il était capable de suivre la discussion, mais le fait de se faire prendre la parole au moment où il souhaitait répondre lui coupa l'envie de poursuivre la conversation.


"Je te l'ai dit, je ne suis pas un esprit de la forêt, et je te trouve effectivement bien trop bavarde, tandis que moi, je préfère économiser ma salive. A vrai dire, je ne suis pas habitué à communiquer longuement avec les humains ou autres créatures dotées de parole. Mais si tu tiens tant à me connaître, bien que je ne pense pas que ma vie soit très passionnante et que je ne comprends pas l'engouement qu'il y a eu autour des histoires que l'on a racontées à mon sujet, je suis prêt à répondre à chacune de tes questions si tu me laisses seulement le temps d'y répondre."

Toujours très calme et pas agressif pour deux sous, le Grand Méchant Loup n'avait pas non plus mal pris le fait qu'elle insinuait qu'il n'était pas aussi vif d'esprit qu'elle le pensait. En réalité, il était capable de réfléchir de façon très rapide et efficace lorsque la situation l'exigeait... mais il n'aimait pas les efforts inutiles. C'était plus une question d'égo et de points de vue que de capacités mentales, bien que le Loup, s'il pouvait parfois être rusé, n'était pas non plus un génie. Comme la plupart des créatures vivantes, ses capacités cognitives avaient des limites, par exemple il était plutôt mauvais en calcul mental et sa mémoire était juste bonne sans être excellente. Mais c'était aussi et surtout parce qu'il n'était pas intéressé par ce qu'un potentiel repas pouvait raconter qu'il n'était pas suffisamment attentif pour retenir toutes les questions de l'ange aux cheveux rouges. Son combat intérieur, les questions qu'il se posait sur elle mais également sur lui-même et sur ses intentions, le forçaient à n'écouter Alexandriel que d'une oreille distraite, l'autre partie de son cerveau étant occupée à réfléchir à s'il devait la manger ou non. Ce qui expliquait également pourquoi il préférait qu'elle n'enchaîne pas les questions sans lui laisser le temps d'y répondre.

Vint ensuite la fameuse et curieuse demande du Grand Méchant Loup, qui avait de quoi troubler, d'une part parce qu'elle était inattendue, d'autre part parce qu'elle montrait à quel point le Grand Méchant Loup était un monstre qui n'avait aucune empathie pour les autres et qui considérait Alexandriel comme un simple repas, ni plus ni moins. Si jusque là il avait pu donner l'impression de considérer Alexandriel comme son égal, il avait, par cette demande, affirmé qu'il la considérait comme un simple bout de viande délicieux, et les sous-entendus qu'il avait pu faire dans certaines de ses phrases un peu plus tôt trouvaient ici leur véritable sens. Mais l'on pouvait se demander ce qui était le pire. Qu'il la considère comme une proie ? Ce qui, dans un sens, pouvait paraître normal vu qu'il était un prédateur gigantesque et qu'elle paraissait faible en apparence. Ou bien qu'il lui demande s'il pouvait lui manger un petit bout, et ce, en sachant pertinemment que ça ferait atrocement mal à la jeune femme, et en demandant cela comme si c'était tout à fait normal et que le fait de la faire souffrir ne lui posait aucun problème ?
Si elle ne s'était pas encore méfiée de lui jusqu'à maintenant, elle avait désormais une véritable raison d'avoir peur de lui, car désormais, elle le connaissait au-delà des apparences, elle avait pu entendre le véritable Grand Méchant Loup s'exprimer et ainsi comprendre qu'il était loin d'être la créature noble, gentille et amicale comme elle l'avait cru. Il venait de lui donner la raison pour laquelle on l'avait nommé ainsi.

Et pourtant, cela ne sembla pas la chambouler plus que ça. Elle réfléchit quelques instants mais ne semblait pas être effrayée. Et, soudain, d'un simple claquement de doigt, elle fit apparaître une table avec une nappe, des couverts et des assiettes, juste devant elle, comme par magie ! Le Loup écarquilla légèrement des yeux.


*Quelle curieuse petite chose ! Non seulement, elle ne me craint pas même après tout ce que j'ai dit, mais en plus de cela, elle possède de véritables pouvoirs magiques.*

Puis elle lui demanda s'il n'avait pas une forme humaine. Il fronça légèrement des sourcils tandis que sa méfiance à son égard, qui avait presque totalement disparut, refit surface. Comment avait-elle pu deviner cela ? Ou plutôt, qu'est-ce qui avait pu lui faire penser qu'il aurait pu avoir une forme humaine ? C'était impossible qu'il s'agisse d'une simple coïncidence, mais pourtant quand on voyait le Grand Méchant Loup, rien ne semblait indiquer qu'il pourrait avoir une forme humaine, hormis le fait qu'il sache parler et était loin d'être ordinaire. Mais il jugea qu'il n'était pas encore l'heure de lui révéler sa fausse apparence et de lui faire rencontrer le charmant Wolfgang. Surtout, cela n'avait pas d'utilité pour lui puisqu'elle l'avait vu sous sa vraie forme et avait même pu entrevoir comment il était à l'intérieur. Il fallait comprendre que Wolfgang était plus qu'une simple apparence, c'était un véritable leurre créé dans le seul but de pouvoir s'insérer dans la société humaine, et lorsqu'il revêtait ce corps humain, il ne se sentait plus lui-même. Il ne prenait aucun plaisir à porter ce pyjama de chair humaine, qui affectait sa personnalité, et il préférait donc rester lui-même. Il décida donc de faire comme si son alter-ego humain n'existait pas.

"Quelle étrange question, je suis un Loup, pourquoi aurais-je une forme humaine ?"

La jeune ange ne sembla pas du tout troublée par le fait que le Loup avait voulu la goûter, au contraire elle le complimenta et affirma être tolérante. Elle lui demanda de s'asseoir avec elle afin de déguster un bon repas, et demanda pourquoi il n'aimait pas aller dans un restaurant, si c'était à cause des gens.

"Mais bien évidemment, je ne dis jamais non à un délicieux repas et je n'ai nul besoin d'une chaise pour m'asseoir avec toi, mon ange."

Sur ces mots, il donna un coup de patte dans sa propre chaise pour la faire valdinguer sur le côté, puis s'assit sur les fesses, devant Alexandriel. Il pencha légèrement la tête vers l'avant.

"Je crains fort que cette table soit trop petite pour ma grande mâchoire."

Il releva ensuite la tête pour fixer le magnifique gâteau qu'était Alexandriel, et répondit à sa question à propos des restaurants.


"Il y a trois raisons pour lesquelles j'évite les restaurants. La première c'est que je suis trop grand, je ne peux généralement pas entrer à l'intérieur et l'on refuse de me servir. La deuxième, c'est que je n'apprécie pas vraiment que l'on me serve un repas, je préfère me servir moi-même lorsque je vois ou sens quelque chose d'intéressant à dévorer, tel que toi... Et la troisième, c'est que j'ai généralement plus envie de dévorer les clients du restaurant que de manger ce que l'on met dans mon assiette."


Il marqua une courte pause tout en contemplant Alexandriel, plus il la regardait, et plus l'envie de la dévorer se faisait grande. Alors, il détourna le regard pour fixer un point au loin dans la forêt.


"Tu sais, je suis surpris que tu ne tentes pas de m'échapper. Je vais être honnête avec toi : depuis que je t'ai vue, je ne cesse de me demander si je dois te dévorer ou bien s'il faut te laisser en vie. Et j'ai beau y réfléchir, je ne parviens pas à me décider. Tu es tellement appétissante, je meurs d'envie de te croquer toute crue... Mais puisque tu as protégé le louveteau tout à l'heure, j'ai envie de te faire une faveur et donc de te laisser en vie. Oh, maintenant que j'y pense... Cette situation me rappelle une histoire que j'ai vécue il y a longtemps, et un écrivain l'a retranscrite dans l'une de ses Fables, je crois qu'il s'appelait La Fontaine, ou quelque chose comme ça...

Un jour, après un repas pour le moins succulent,
que je dévorai un peu trop goulûment,
un os me resta en travers du gosier,
et je fus sur le point d'étouffer.
Par chance, une cigogne passa par là,
et, ôtant l'os de ma gorge, me sauva.
Elle demanda une récompense,
quelle ingrate, quand on y pense.
Alors que j'aurais pu la croquer,
Je la laissai s'échapper,
Et fis donc preuve d'une grande clémence
Elle était là, sa récompense.

Tu voulais que je te raconte une histoire, la voici. Je te l'ai dit, mes histoires ne sont pas très passionnantes, et finissent rarement en happy end. A présent, passons aux choses sérieuses, si tu le veux bien. Quel morceau de ta viande préfères-tu que je goûte ? Un bras ? Une jambe ? Ou une autre partie dont tu n'aurais pas l'utilité, peut-être ?"


Il se lécha les babines de plus belle, pressé de pouvoir savourer un morceau d'adorable petit ange.


[EDIT : j'ai juste corrigé quelques temps et changé deux mots dans ma "fable".
J'en profite pour préciser qu'elle est inspirée de la vraie fable "Le Loup et la Cygogne" de Jean de la Fontaine, et que j'ai juste fait une version raccourcie et beaucoup moins bien écrite que l'originale.]
Alexandriel
avatar
Ange
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 22/04/2014
Nombre de messages : 87
Bon ou mauvais ? : Ce qui est bon n'a pas besoin de justification pour être apprécier.

Techniques
Techniques illimitées : Malygos | Transposition | Vortex
Techniques 3/combat : Oracle | La force sacrée
Techniques 1/combat : Évangile

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Mar 4 Oct 2016 - 17:22
Des applaudissements très gaie retentirent. Ceux-ci n'étaient qu'autre que ceux d'Alexandriel. Toute contente après cette petite histoire fortement bien raconté, elle s'était levée de sa chaise pour saluer le dialecte et la capacité de conteur du Grand-Loup - ce qui était son surnom officiel maintenant. Malheureusement l'ange n'était pas du genre à se poser non plus des questions très existentielles comparé à d'autres - le fait était qu'elle n'était pas stupide pour deux sous, plutôt que sa naïveté l’empêchait de se poser certaines questions qui nécessitaient une certaine " élévation de l'esprit ". Alors cette histoire lui paraissait très intéressante, malgré les dires du GML, et en plus de ça, la prose était agréable à l'écoute. Mais elle avait bien comprit qu'il était un prédateur qui était tout en premier dans la chaîne alimentaire et, de part ce fait, il se considérait naturellement comme au dessus des autres. Ainsi, le fait de laisser vivre lui semblait être une récompense tout à fait grandiose pour ceux qui l'approchaient de trop près. L'ange avait aussi comprit qu'il avait vraiment envie de la manger tout cru, mais comme toujours, elle interprétait ses propos d'une manière "ouverte". La jeune femme était certes très naïve et cela pouvait être considérer comme une faiblesse, voir une forme d'idiotie, cependant elle possédait d'autres grandes qualités que ceux qui passent leur temps à rabaisser autrui pour ceci ou cela possèdent que très rarement: une véritable ouverte d'esprit. L'archange était capable de ne pas juger, au contraire: elle était consciente que chaque chose que nous disons est forcément interpréter différemment en fonction de chaque personne car nous sommes tous différent. Tant de facteurs entrent en jeu dans diverses de nos fonctions mais aussi dans nos façons de pensées, ce qui crée la diversité de jugement et d'interprétation des dires d'autrui. Alors la jeune femme était non seulement ouverte d'esprit, mais aussi compréhensive de façon intelligente. La créature face à elle était une créature mythique qui était un prédateur né, sa véritable nature était de fonctionner par instinct, comme au final tous les êtres vivants. Pourquoi le blâmer ?
Ainsi elle comprenait son envie de la manger, considérant cela comme naturel, surtout qu'il s'agissait là d'une chose inévitable à la survie d'un individu que de se nourrir. De plus, il était sincère avec elle et n'essayait pas de maquiller ses envies derrière des procédés fourbes visiblement, et c'était tout à son honneur. Alexandriel savait qu'il fallait toujours tenter de se mettre à la place des autres bien qu'on ne puisse jamais réellement l'être car nous ne sommes pas les autres. Mais c'est le fait d'au moins essayer d'imaginer ce que l'autre endure ou ses positions en résonnant de diverses façons et en acceptant qu'il n'y a jamais une seule façon de pensée universelle qui est la vérité générale; qui prouve que l'on réfléchit intelligemment aux choses. Même troublée qu'il ait envie de la manger, ELLE -qui n'avait rien d'exceptionnel ou de particulier - cette dernière sembla comprendre le rapport: il n'avait jamais vu d'ange auparavant. Cela paraissait logique qu'il ait envie de savoir si c'était bon, ou non. Il n'y avait rien de choquant: bien des espèces extra-terrestres se nourrissaient d'autres espèces civilisées, les humains se nourrissaient bien d'animaux, en quoi était-ce donc choquant que lui ai l'envie de la dévorer ?

Et sinon, la jeune femme était contente qu'il ait enfin accepter un de ses surnoms: Grand-Loup. C'était mignon aussi, mais ça lui rendait hommage d'une certaine manière et ça le qualifiait noblement. Il réagit par la suite au fait que l'ange avait répondu à ses propos par rapport au fait qu'elle le fatiguait. Ce dernier énonça clairement qu'il n'avait pas l'habitude de dialoguer longuement avec d'autres êtres vivants, et qu'elle parlait clairement trop par ailleurs. Cela la fit rire: on lui disait souvent qu'elle avait un débit impressionnant. Au moins il ne rechnigait pas à répondre à ses questions, il souhaitait simplement et logiquement que cela soit plus espacer, afin qu'il puisse répondre tranquillement à ses propos. L'ange avait acquiescer gentiment en signe de compréhension.

Maintenant, ils étaient tous les deux autours de la table: Alexandriel assisse sur sa chaise, et LGML assis sur son fessier. Après ses propos, le livre magique ré-apparut dans ses mains, mais il était fermé. Elle le posa simplement sur la table, elle avait reprit donc sa place après s'être levée pour saluer la prestation de son nouveau compagnon. L'ange posa son doux regard sur son interlocuteur, faisant apparaître un cocktail à la fraise sans alcool dans un verre qu'elle commença à siroter à l'aide d'une paille. Elle fit apparaître une grande cuvette d'eau pour son ami géant à côté de la table du même coup.

- Puisque tu as apparemment vécu de très longues décennies dans cet univers, j'ai imaginé que tu avais dû t'adapter. Que tu avais certainement eu la curiosité nécessaire pour avoir envie de te mêler à la foule des humains, des extra-terrestres, tout simplement à la foule de Satan-City ! Et je te crois capable de grands pouvoirs. Je pense alors que tu es capable d'adopter une apparence plus "passe partout " afin de te fondre dans la masse, mais peut-être que je me trompe ! Mon livre pourrait me le dire... dit-elle en commençant à l'ouvrir. Mais peut-être que tu préfères confirmer mes propos ? Dit-elle finalement en refermant le livre. Je préfère croire en la sincérité des autres que de les espionner ! Je suis juste très curieuse de savoir si effectivement toi aussi tu as été assez curieux pour établir ce genre de plan !

Toujours toute joyeuse, elle souriait. La jeune femme cala son dos bien au fond de sa confortable chaise tout en prenant dans sa main son délicieux breuvage.

- Je comprends que tu aies envie de goûter à différents "plats". Tu as bien l'air curieux comme je le pensais, puisque tu veux savoir quel goût ont les anges ! Eh bien, même si tu n'as pas voulu me répondre clairement quant à ta possible forme humaine jusqu'ici, je suis prête à te donner l'opportunité de goûter à de l'ange. Après tout, cela ne me choque pas: tellement d'espèces sont cuisinées sur bien des planètes... il ne faut pas l'ignorer ! Des civilisations se nourrissent de la chaire d'autres habitants de planètes, les humains se nourrissent bien d'animaux... bref, les anges aussi se font dévorés par certaines espèces habitant cet univers. Alors tu vas pouvoir satisfaire ta curiosité ! ... Mais j'aimerai quand même savoir avant cela si tu voudrais bien venir avec moi plus en ville. Tu as l'air de tellement détester les humains, pourtant, il y a peut-être des choses pour toi qui t'attendent au sein de la galaxie, auprès de la civilisation. Qu'est-ce que tu en penses ?

LGML allait-il accepter ce "deal " ? Pensait-il vraiment qu'il pourrait trouver sa destinée en s'intégrant réellement auprès des humains, ou au contraire, pensait-il qu'il était mieux de continuer à s'ennuyer dans cette forêt devenue trop petite pour son existence ?
Le Grand Méchant Loup
avatar
Demon
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 30/04/2016
Nombre de messages : 510
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1010

Techniques
Techniques illimitées : Rôga Fû Fû Ken / Les Griffes de la Nuit / Croc-Magnon
Techniques 3/combat : Télouportation / Wolf Storm
Techniques 1/combat : Happy End

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Jeu 6 Oct 2016 - 22:14
Après qu'il eut terminé sa petite fable tirée d'une scène qu'il avait véritablement vécue, la charmante ange se leva et applaudit, alors même qu'il venait de demander à nouveau de la goûter. Il avait même qualifié le corps d'Alexandriel de viande, ce qui n'était pas très flatteur, et, alors qu'un peu plus tôt il demandait simplement de goûter un tout petit morceau, ce petit morceau était désormais devenu un bras ou une jambe, c'est-à-dire un membre intégral, et donc un morceau bien plus gros que ce qu'il avait sous-entendu initialement. Pourtant, cela ne sembla pas du tout affecter la fille aux cheveux rouges, qui applaudissait joyeusement, toute souriante.

Il pencha légèrement la tête sur le côté, l'observant, essayant de l'analyser. Décidément, Alexandriel n'était pas une personne comme les autres. Il ne comprenait pas. Habituellement, il n'avait même pas besoin d'être menaçant pour qu'on le craigne, son apparence à elle-seule suffisait amplement. Mais pourtant, Alexandriel ne semblait ressentir aucune peur, aucune méfiance à son égard, même après avoir profané des menaces à plusieurs reprises. Car, même si elles étaient énoncées poliment et qu'il donnait l'impression de lui demander son avis, il s'agissait tout de même de véritables menaces : il voulait la manger, ou du moins en partie. Il tendit l'oreille quelques instants pour vérifier le rythme cardiaque de l'ange, ce qui confirma ce qu'il pensait déjà : elle n'était nullement effrayée, son rythme cardiaque était des plus calmes. Était-elle aussi sûre d'elle et de ses capacités à survivre, au point de ne pas craindre le Grand Méchant Loup ? Après tout, elle était une ange et, bien qu'il n'en avait jamais rencontré, il se doutait que ces créatures n'étaient pas à prendre à la légère. En outre, elle avait montré quelques pouvoirs comme faire apparaître des objets. Cela pouvait être contraignant si elle faisait apparaître des armes ou, pire, des objets enflammés, ce qui le ferait fuir à coup sûr. Mais pourtant, là d'où il venait, pratiquement personne n'était en mesure de lui tenir tête et tout le monde le craignait, à part, peut-être, la Bête et la Sorcière qui avait tué Blanche-Neige. Il n'avait jamais tenté de se confronter à ces deux-là, c'était vraiment de très gros morceaux, et si la Bête aurait représenté un challenge physique acceptable, la Sorcière était autrement plus dangereuse, notamment si elle avait eu l'idée de l'empoisonner. C'était pour cela qu'il avait toujours gardé ses distances avec ces deux-là. Enfin, il y avait bien ce garçon, ce Pierre, qui était parvenu à le capturer alors qu'il n'était encore qu'un jeune loup de taille normale. Ce garçon, après l'avoir capturé, était d'ailleurs parvenu à lui sauver la vie en convainquant les chasseurs de ne pas le tuer. Il s'était ainsi retrouvé enfermé dans un zoo, duquel il s'était échappé au bout de quelques années. Quelques années pouvaient paraître longues pour un humain, mais ce n'était qu'un battement de cils dans sa vie. Et encore, sa vie n'était elle-même qu'un bref instant comparé à celle d'un ange comme Alexandriel. S'il avait pu vivre bon nombre d'aventures et goûter à tout un tas de créatures, Alexandriel avait probablement vécu encore plus d'aventures et avait certainement déjà rencontré des créatures plus effrayantes et plus dangereuses que lui. Cela expliquerait pourquoi elle ne le craignait pas. Mais la véritable question était : avait-elle pu se sortir seule de situations dangereuses ? Si le Grand Méchant Loup lui sautait dessus immédiatement, serait-elle en mesure de lui résister ? De s'échapper ? De le tuer ? Il ne s'était pas encore posé ces questions mais, pour la première fois de leur rencontre, il en vint à se les poser, interpellé par le calme et la gaieté apparente de l'ange dans une situation où il l'avait menacée. Et si cette créature, cet ange, était justement bien trop au-dessus de lui pour qu'il puisse y goûter ? Elle était très appétissante, cela ne faisait aucun doute, mais... Peut-être que les anges n'étaient pas faits pour être mangés ? Peut-être étaient-ils bien trop au-delà des créatures du monde des mortels ? Tout comme il n'avait pas eu envie de manger David Baltimore Zeuss parce que ses pouvoirs approchaient l'ordre du divin et que, dans un sens, il en avait eu un peu peur et avait préféré s'éloigner du danger qu'il représentait sans pour autant l'avouer, peut-être qu'Alexandriel, et les anges en général, étaient également ce genre d'êtres qu'il valait mieux ne pas toucher ?
Non, ses pensées l'amenaient vers une mauvaise direction. La question n'était pas de savoir s'il avait le droit ou non de manger ces êtres, car il n'avait pas besoin d'autorisation pour cela. La véritable question était : en avait-il les capacités physiques ? Alexandriel semblait toute fragile et innocente lorsqu'on la regardait comme ça, mais peut-être cachait-elle une énorme puissance insoupçonnée ? Et peut-être que c'était la raison pour laquelle elle restait si calme et si confiante ? Après tout, la crainte qu'il aspirait provenait essentiellement du fait que ses proies se sentaient faibles et sans défense face à lui. Mais si l'une de ses proies avait les capacités de le vaincre, elle ne serait pas terrifiée. C'était peut-être exactement ce qu'il se passait chez Alexandriel : peut-être qu'elle ne le craignait pas, non pas parce qu'elle ignorait de quoi il était capable, mais plutôt parce qu'elle en était parfaitement consciente et qu'elle savait que jamais il ne parviendrait à l'atteindre. N'ayant jamais rencontré d'anges, le Loup ignorait complétement quelle pouvait être leur puissance, ils étaient même peut-être plus dangereux que la Reine Sorcière. Cette pensée lui coupa quelque peu l'appétit.

Après ses applaudissements, elle se rassit et prit la parole à son tour. Elle revint sur la demande qu'elle avait formulée à propos d'une possible apparence humaine. Elle affirma qu'elle pensait qu'il avait de grands pouvoirs et qu'il devait certainement être capable de prendre une forme humaine afin de se fondre dans la masse. Le Loup plissa légèrement les yeux d'un air méfiant. Cette fille était extrêmement perspicace, elle avait vu juste sur tous les points, cela ne fit que confirmer un peu plus l'hypothèse du Grand Méchant Loup qui pensait que les anges avaient de grands pouvoirs. Peut-être était-elle capable de lire dans les pensées, ou directement dans les gens. Elle présenta de nouveau son livre, comme une sorte de moyen de persuasion... S'il lui mentait ou continuait de lui cacher la vérité, elle pourrait toujours vérifier dans son livre. Mais peut-être aussi qu'elle l'avait déjà feuilleté et qu'elle en savait plus sur lui qu'elle ne voulait le faire croire.

Le Grand Méchant Loup ne répondit pas immédiatement, et laissa parler Alexandriel encore un peu. Elle affirma comprendre parfaitement sa position et ne pas s'y opposer, elle semblait même avoir accepté l'idée de lui faire goûter de l'ange. Ça alors, voilà qui était très étonnant ! Elle était tellement gentille, cela semblait trop beau pour être vrai. L'immense animal jeta un regard désintéressé à la bassine d'eau qu'elle avait fait apparaître, puis replongea son regard rouge sang dans celui de la belle avant de lui répondre.


"Tu es vraiment très perspicace, on peut difficilement te cacher des choses... Et bien, tu as raison, je possède quelques pouvoirs : je suis notamment capable de souffler une bourrasque suffisamment puissante pour dévaster un bâtiment tout entier."

Depuis l'histoire des trois petits cochons et la maison de briques, il avait grandement amélioré son souffle. Plus aucune maison de briques, ni même de ciment ou de béton armé, n'était capable de lui résister, désormais. Si même des murs de bétons n'y résistent pas, je vous laisse imaginer les effets sur un être humain : il se retrouve tout simplement écrabouillé par le vent, les os réduits en miettes. En mangeant de la pâtée, le Loup ne risquait pas de s'étouffer avec un os.

"Et bien, c'est d'accord. Tu es loin d'être une créature ordinaire et je ne peux rien te cacher, alors tu as gagné le droit de me voir sous une forme moins impressionnante. En tout cas, tu m'as l'air vraiment beaucoup trop gentille. Tu devrais faire attention, l'excès de gentillesse est une faiblesse très dangereuse. Les autres personnes ont tendance à en profiter et à s'en servir contre toi. D'ailleurs, si tu m'avais rencontré il y a quelques années, il ne fait nul doute que j'aurais utilisé ta gentillesse contre toi pour te dévorer sans que tu ne t'y attendes."

En parlant de cette fameuse gentillesse excessive, le Grand Méchant Loup eut une réflexion, alors même qu'il était sur le point de montrer un visage plus humain. C'était vrai qu'Alexandriel était gentille, peut-être même trop pour que cela puisse être naturel. D'ailleurs, bien qu'elle avait accepté de lui faire goûter un peu d'ange, elle avait posé une nouvelle condition : celle de l'accompagner en ville. Mais pour quoi faire ? Pourquoi voulait-elle à tout prix l'amener quelque part ? D'abord ce restaurant à la lisière de la forêt, et maintenant la ville ? Cela ressemblait étrangement à un piège... Oui, c'était sûr et certain. Personne n'accepterait de se faire manger, même partiellement. Elle essayait de le manipuler pour l'attirer en plein dans un piège ! Peut-être qu'elle comptait l'amener là où il y avait d'autres anges, pour qu'il puisse le capturer et mener des expériences sur lui, ou pire, le faire rôtir ! Ça ne pouvait être que ça ! Elle avait certainement mal pris le fait qu'il lui dise qu'il voulait la manger et, pour le punir, elle comptait l'attirer dans une embuscade. Il n'aurait jamais dû lui faire confiance et être honnête avec elle ! Elle n'était pas gentille, elle était la plus habile des menteuses et des manipulatrices ! Peut-être était-ce ça le vrai pouvoir des anges ? Se faire passer pour des êtres dotés d'une gentillesse excessive afin de gagner la confiance des autres, et ainsi les piéger plus facilement ?
Mais heureusement que le Loup restait méfiant en toute circonstance, même face à la créature qui semblait la plus pure de tout l'univers. Il était bien trop paranoïaque pour tomber dans un tel piège, même si cela avait presque été le cas. Heureusement qu'il avait réfléchi juste à temps pour voir clair dans son jeu, mais il lui en avait tout de même trop dit. Il fronça des sourcils, et décida de garder sa forme de Loup, finalement, car il serait trop vulnérable sous forme humaine.


"Oh je ne déteste pas les humains, bien au contraire, ils représentent une bonne source de nourriture." affirma t-il d'un ton plutôt neutre.

Puis il reprit, cette fois sur un ton bien plus sombre et menaçant :


"En revanche, je déteste que l'on me prenne pour une buse et que l'on tente de me conduire tout droit dans un piège. Je vois clair dans ton jeu : tu souhaites m'emmener auprès de tes amis afin de me capturer, c'est pour cela que tu tiens tant à ce que je te suive quelque part. Je suis vraiment déçu, j'ai voulu être gentil avec toi... Mais finalement, je crois bien que je vais te dévorer toute crue, et ne laisser aucune miette."

Et pour accompagner ses paroles, il se mit à grogner tel un canidé enragé en dévoilant ses canines acérées.
Comment Alexandriel allait-elle réagir face à cette accusation qui n'était issue que de la paranoïa extrême du Grand Méchant Loup ?
Alexandriel
avatar
Ange
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 22/04/2014
Nombre de messages : 87
Bon ou mauvais ? : Ce qui est bon n'a pas besoin de justification pour être apprécier.

Techniques
Techniques illimitées : Malygos | Transposition | Vortex
Techniques 3/combat : Oracle | La force sacrée
Techniques 1/combat : Évangile

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Ven 7 Oct 2016 - 1:31
On ne pouvait pas dire qu'Alexandriel était la plus futé des créatures qui avait vu le jour dans cet univers, et pourtant, elle avait des principes moraux dont beaucoup devraient s'inspirer, au lieu de rester si fermé d'esprit. C'est ainsi qu'elle gardait ses positions, tranquillement face à l'énorme bête sauvage menaçante qui lui faisait face - enfin d'apparence menaçante, et qui demandait "gentiment" de pouvoir la manger. Il était sûr que cette jeune femme était unique au vue de ses réponses et de ses réactions, tout autre personne aurait soit fuit, soit attaquer LGML pour se défendre de ses "menaces gentilles". Mais dans ce cas-là, il était en compagnie de la plus naïve des anges, celle qui représentait la Justice, la Grâce, et la Pureté. C'était certainement aussi la plus capable de pardon parmi tous ses frères et sœurs, la plupart d'entre-eux étant au final des purificateurs car il y a trop d'êtres méchants partout dans le monde à l'heure actuelle. Mais pas la petite Alexandriel, qui préférait apprendre à connaître autrui, quitte à se faire trahir une ou deux fois, avant de réellement détester quelqu'un et de vouloir sa mort. En fait elle ne voulait pas vraiment la mort des gens, même si ces dit gens avaient pu commettre le pire des crimes. Son esprit bien trop pur n'arrivait pas à souhaiter de la souffrance, du supplice pour quiconque. L'archange détestait par ailleurs mener des batailles et combattre tout court, malheureusement dans un tel univers, il n'y a de la place que pour ceux qui sortent les armes. Dans un conflit, elle avait plutôt le rôle de soigneuse protectrice que grande combattante capable de casser des mâchoires, mais elle était toujours utile. Son but était simplement de restaurer l'équilibre en aidant Fugma qui était l'un des élues, et son élue à elle qu'on lui avait désigner. Il était aisé de remarqué qu'actuellement, les gentils étaient en pénurie grandiose, pendant que l'apogée des sales types était en hausse. Il fallait donc absolument agir.

L'atmosphère semblait s'être détendue avec LGML, du moins de son côté - car jusque là, tout allait bien pour l'ange - il lui dévoila même qu'il était capable rien qu'avec son souffle de balayer des bâtiments de toutes résistances; ce qui était vraiment très impressionnant comme potentiel ! Par ailleurs, il semblait peut-être moins méfiant tout d'un coup, il sembla même accepter dans un premier temps de se montrer dans une forme plus humaine. Alors c'était véritable, lui aussi possédait une forme pour se fondre dans la masse et se mêler aux humains. Cela paressait logique, Alexandriel n'avait jamais vu de créature n'ayant pas su s'adapter au fils des siècles pour pouvoir " se mêler à la population". Toutes les créatures qu'elle avait pu rencontré, et ce, peu importe leurs espèces de bases, avaient toutes su évoluer et s'adapter à la civilation pour s'y mêler sans se faire repérer. Cela pouvait servir simplement pour s'intégrer, pour faire des plans vicieux, pour les affaires.. qu'importe, l'important était ce constat qui disait que chaque espèce finissait toujours par évoluer ET s'adapter. Cela était donc logique que le Grand Loup puisse lui aussi avoir ce genre de "leurre" pour mieux s'adapter à l'époque actuelle et vivre un peu avec les autres races, peut-être pour comprendre leur fonctionnement, étudier les autres, ou par envie d'être intégrer dans la société. Qu'importe encore une fois les raisons.

Il semblait être tellement plus en confiance avec l'ange qu'il lui conseilla de faire attention car elle était trop gentille et que des personnes malintentionnés - dont lui à une époque - aurait pu se servir de sa gentillesse pour mieux l'avoir en beauté. Elle acquiesça tout en gardant son sourire mais un peu plus gêné, car ça lui était déjà arrivé quelque fois. Heureusement elle s'était toujours sortie des galères et l'ange avait décidé de rester fidèle à elle-même. Comme dit plus haut, elle préférait se faire trahir une ou deux fois pour être certaine de ne plus du tout vouloir être amie avec quelqu'un. Autrement, elle accordait facilement sa confiance car elle pense qu'il y a du bon chez tout le monde, il suffit juste que chacun fasse des choix judicieux, c'est à dire choisir de tourner vers son bon côté et pas le mauvais. D'ailleurs la franchise du GML était agréable pour l'ange, la plupart du temps, créature ou non, les gens se plaisaient à lui mentir. Voilà pourquoi son bouquin l'aidait aussi, elle pouvait repérer les menteurs ! Ce qu'elle n'arrive pas vraiment à faire d'ordre habituel à cause de sa grande naïveté.

- Voilà pourquoi les autres anges m'ont confié mon livre, on abuse facilement de ma gentillesse, malheureusement je suis incapable de discerner quand quelqu'un ment ou pas. Alors c'est bien utile que d'avoir un bouquin comme celui-là pour vérifier !

Alors qu'elle était tout sourire, un revirement de situation inattendu se présenta. Le loup commença à l'accuser de vouloir le piéger pour le capturer avec "ses amis " - c'est pas comme si elle en avait vraiment - et faire des expériences sur lui. Il pensait que c'était pour ça qu'elle désirait l'emmener en ville ! Le comble de la situation étant sans pareil. L'ange horrifié par ses propos se leva doucement de la chaise et commença à pleurer silencieusement. Ce genre d'accusation la blessait forcément beaucoup plus qu'autre chose, étant donné qu'elle désirait toujours mettre en confiance les gens avec elle et pouvoir être serviable avec ces derniers, sans rien demander en retour. Elle essuyait ses larmes de ses petites mains. Alexandriel paraissait encore plus fragile dans cet état. Mais son regard ne fuyait pourtant pas celui du GML. C'était juste une réaction naturelle de son corps et de son âme qui étaient tout deux blessés de se voir accusé de telles manigances.

- Je voulais simplement te faire voir que le monde des terriens et des autres créatures qui vivent tous les uns avec les autres n'était pas si ennuyeux, qu'il y avait peut-être quelque chose pour toi là-bas. Dit-elle de sa petite voix. Je n'aurais jamais pensé que tu puisses me croire être quelqu'un d'aussi perfide ! Toutes créatures confondus, je sais que beaucoup ont le vice de se laisser tenter par les choses qui sont mauvaises, car elles sont "faciles" d'accès. Il est toujours plus facile de mentir que de dire la vérité.

Alors que le grand loup adopta une posture hostile, dévoilant ses canines et accompagnant son geste de grognement, la jeune femme s'approcha de lui tout doucement. On aurait pu la prendre pour une folle, pourtant elle s'arrêta juste devant l'énorme tête de la créature tout en le regardant dans les yeux.

- Tu m'as raconté une histoire. J'en ai une. Tu connais l'histoire de Tyr ? Il voulait obtenir la confiance de Fenrir, un loup gigantesque qui était méfiant de toutes les autres créatures. En gage de sa bonne foi, il plaça sa main dans la gueule du loup, et si le loup estimait qu'il mentait, alors il avait le droit de lui dévorer la main. Mais si, malgré toutes les paroles de Tyr, le loup ne voulait pas lui faire confiance et donc avaler sa main, Fenrir serait punie par la puissance divine s'il se trompait en jugeant mal Tyr. Tyr perdu sa main dans la gueule de Fenrir qui ne le cru pas. Pour punition, Fenrir fut tué par Vidar, qui lui arracha la mâchoire de sa puissance phénoménale et lui arracha le coeur du bout de sa lame. Elle marqua un temps d'arrêt et souri, malgré les larmes qui continuaient de couler sur ses joues. C'est une histoire réelle vécu par Tyr, qui est une divinité qui existe dans cet univers, faut-il dire qu'il y a une multitude de dieux dans ce bas monde, et personne pour aider à rétablir le bien..

Alexandriel tendit son bras et posa sa main gauche dans la gueule du loup, même alors qu'elle était si petite et si frêle par rapport à lui, elle ne se dégonflait pas. C'était une femme très sensible, mais pas une pleutre.

- Je te propose la même chose. Si tu penses vraiment que je suis une menteuse, tu peux dévorer ma main, et alors même m'attaquer par la suite légitimement. Mais si tu décides de me dévorer la main alors que je n'ai jamais menti, la puissance divine te punira.

L'ange qui semblait avoir du culot, ou plutôt du courage, garda son regard planté dans celui du loup. Elle lui souriait, confiante. Elle ne précisa pas quelle puissance divine serait susceptible de le punir s'il faisait le mauvais choix... c'était un risque à prendre en fonction de la décision qu'il finirait par choisir.
Le Grand Méchant Loup
avatar
Demon
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 30/04/2016
Nombre de messages : 510
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1010

Techniques
Techniques illimitées : Rôga Fû Fû Ken / Les Griffes de la Nuit / Croc-Magnon
Techniques 3/combat : Télouportation / Wolf Storm
Techniques 1/combat : Happy End

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Dim 9 Oct 2016 - 12:55
Lorsque les yeux d'Alexandriel se perlèrent de larmes et que ces dernières commencèrent à s'écouler le long de ses joues après qu'elle se soit levée doucement, le Grand Méchant Loup ne changea en rien son comportement : il continua de la regarder avec une grande férocité, prêt à bondir dessus au moindre faux pas. Pour lui, les pleurs n'étaient qu'une arme émotionnelle puissante dont l'objectif était de faire ressentir des remords à l'autre personne, pleurer était donc la plus grande des manipulations pour pousser l'autre à s'excuser. Mais le Loup n'était pas dupe, ou peut-être était-ce simplement son manque d'empathie, quoi qu'il en soit, le fait qu'elle pleure ne changeait à rien à ce qu'il pensait d'elle. Elle dévoila d'une petite voix blessée qu'elle voulait simplement lui montrer le monde tel qu'il n'avait pas vraiment eu l'occasion de le voir, et qu'elle n'avait jamais imaginé qu'il puisse penser qu'elle chercherait à le manipuler. Effectivement, le Grand Méchant Loup se doutait bien qu'elle n'aurait jamais pensé qu'il puisse deviner ses mauvaises intentions tant elle les cachait parfaitement bien, elle était de loin la meilleure des menteuses et manipulatrices qu'il avait pu rencontrer en 600 ans d'existence. Tout du moins, c'était ce qu'il pensait.

Puis, s'approchant de lui, elle lui raconta une histoire : celle d'un type cherchant à obtenir la confiance d'un loup gigantesque tel que lui. Peut-être était-ce un cousin éloigné. Le type avait fait un pari fort risqué : mettre sa main dans la gueule du loup, en lui proposant de le dévorer uniquement s'il pensait que le type lui aurait menti, mais si ce n'était pas le cas et que le loup le dévorait quand même, alors il serait puni par une puissance divine. Le parallèle avec leur situation était plus qu'évident. Elle affirma qu'il s'agissait d'une histoire réelle vécue par une divinité, et qu'il y avait de nombreux dieux dans le monde. Il songea un instant à David Baltimore Zeuss, peut-être le connaissait-elle ? Mais ses pensées se focalisèrent de nouveau sur la petite ange qui lui proposa le même marché qu'avec Tyr et Fenrir. Elle tendit son bras devant la gueule du Grand Méchant Loup, lui donnant la permission de la dévorer s'il pensait à ce point qu'elle lui mentait et tentait de le manipuler, tout en ajoutant que s'il se trompait, une puissance divine viendrait le frapper, sans toutefois préciser quoi.

Cette fois, le cerveau de la bête féroce se mit en ébullition. Il fallait réfléchir rapidement, et efficacement, pour prendre la meilleure décision en fonction de toutes les informations qu'il avait. Mais il devait prendre cette décision avant que son instinct de prédateur et son appétit grandissant ne le pousse à la manger. Depuis plusieurs minutes maintenant, il avait très envie de la dévorer, ou tout du moins de la goûter, et voilà qu'elle lui tendait le bras pour le nourrir. La tentation était immense, mais il devait faire un effort incommensurable pour ne pas céder, et réfléchir correctement avant de prendre une décision.
Alexandriel était prête à se sacrifier dans le seul but de prouver qu'il pouvait lui faire confiance. Elle le laisserait la dévorer, mais sous cette condition : il devait être absolument certain qu'elle le manipulait. C'était un pari très risqué pour elle. Mais en mettant ainsi sa vie en jeu, il était pratiquement sûr qu'Alexandriel ne lui mentait pas, car si ça avait été le cas, le risque serait bien trop grand pour elle. D'un autre côté, ça pouvait aussi être un piège : puisque le Grand Méchant Loup était sur le point de la manger, elle pouvait tenter un énorme coup de bluff afin d'obtenir sa confiance même si elle lui mentait, en partant du principe qu'en faisant une chose pareille, le Loup se dirait forcément qu'elle ne lui ment pas car le pari était trop risqué. C'était une véritable partie de Poker qui se déroulait entre eux, et Alexandriel venait d'envoyer son tapis. Le Loup pouvait la suivre, et connaître son jeu, s'il pensait avoir les meilleures cartes. Mais il pouvait également se coucher et, peut-être, attendre une autre occasion de remporter la victoire.
De plus, Alexandriel avait parlé d'une fameuse puissance divine sans l'expliquer clairement : qu'est-ce que c'était ? Est-ce que ça pouvait le tuer ? Existait-elle seulement ? Si cette puissance existait, il ne faisait aucun doute qu'elle pouvait lui être fatal, il était loin d'être invincible et ne savait pas de quoi les anges étaient capables. Mais peut-être était-ce là encore du bluff, peut-être que cette puissance n'existait pas et que le Loup ne risquait rien à la dévorer. Encore une fois, comment le savoir ? Son rythme cardiaque ne s'affolait pas, et même si ça avait été le cas, ce n'était pas une donnée fiable à 100% pour déceler un mensonge. Elle pouvait être sincère tout comme être la meilleure des bluffeuses, et le Grand Méchant Loup n'avait aucun indice pour déceler la vérité. Il y avait donc deux grosses incertitudes : la sincérité d'Alexandriel qu'elle mettait en jeu, ainsi que l'existence de cette puissance divine qu'elle avait évoqué.
En outre, que la puissance divine existe ou non, si Alexandriel était véritablement une menteuse, elle n'avait aucune raison de faire un pari risqué. Sauf si elle était certaine de pouvoir s'en sortir quoiqu'il décide. Après tout, il ne connaissait rien de sa puissance ou de ses capacités à part celle de faire apparaître des objets. S'il décidait de la manger, peut-être pouvait-elle se téléporter. Ou bien peut-être que son corps était empoisonné, et qu'elle pouvait soigner toutes ses blessures. Ou encore, peut-être qu'elle pourrait ressusciter. Après tout, elle était un ange, une créature qu'il ne fallait pas prendre à la légère. De ce fait, peu importe ce que le Loup décidait, c'était Alexandriel qui avait posé les règles du jeu, par conséquent elle gagnerait dans tous les cas.

Après cette réflexion qui n'avait duré que quelques secondes, il éloigna sa mâchoire du bras d'Alexandriel et recula d'un pas en détournant la tête vers le côté.


"Tu ferais mieux de ne pas me tenter." affirma t-il.

Le Loup avait décidé de ne pas la croquer : non pas parce qu'il lui faisait confiance, mais parce qu'il avait peur des conséquences que cela impliquerait. Soit elle était sincère et dans ce cas il se ferait tuer par une puissance divine. Soit elle mentait et dans ce cas elle devait avoir un moyen de s'en sortir, sinon elle n'aurait pas fait ce pari risqué : et ce moyen pouvait même être fatal pour le Loup. Il avait donc décidé de coucher ses cartes, laissant Alexandriel gagner cette manche puisque, de toutes façons, il avait très peu de chances de gagner à ce tour-ci. Il était de nature prudente, ce qui était étroitement lié au fait qu'il était méfiant, et préférait donc attendre une occasion moins risquée de déjouer les plans d'Alexandriel. Il voulait jouer selon ses règles à lui, et non pas selon celles qu'elle lui imposait.
Mais cela ne voulait pas dire qu'il n'avait plus envie de la manger. Il avait toujours un appétit immense pour elle, cependant, il ne voulait pas prendre le risque de se faire empoisonner ou autre, et sa méfiance le poussait à ne pas goûter à ce repas pour le moment, même s'il était aussi appétissant pour lui que la pomme rouge que la Sorcière avait offerte à Blanche-Neige.
Son regard revint sur l'ange, alors qu'il semblait s'être calmé.


"C'est beaucoup trop risqué pour moi de jouer selon tes règles, je ne ferai pas la même erreur que Fenrir. Tu n'es pas près d'obtenir ma confiance, et il est hors de question que je te suive où que ce soit."

Il se mit de nouveau en position assise, et posa son regard sombre sur le livre posé sur la table. Il décida de changer de sujet :

"Tu as l'air de connaître beaucoup de choses sur les divinités, connaîtrais-tu par hasard un dénommé David Baltimore Zeuss ?"
Alexandriel
avatar
Ange
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 22/04/2014
Nombre de messages : 87
Bon ou mauvais ? : Ce qui est bon n'a pas besoin de justification pour être apprécier.

Techniques
Techniques illimitées : Malygos | Transposition | Vortex
Techniques 3/combat : Oracle | La force sacrée
Techniques 1/combat : Évangile

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   Dim 9 Oct 2016 - 15:37
Le bras tendu en direction de la gueule du loup, Alexandriel n'avait pas adopter de posture défensive, agressive, ou tout autre chose qui aurait pu faire penser qu'elle était prête à réagir en fonction de la décision du Grand Loup. Non, l'ange gardait sa posture habituelle, droite comme un i et chaleureuse de part l'aura qui se dégageait d'elle. Peu importe comment pensait le loup bien trop méfiant à l'heure actuelle, l'ange, elle, avait engagé son bras en guise d'acte de confiance pour lui laisser le choix. Mais visiblement, qu'importe ce qu'elle ferait, rien ne semblait détacher le démon de ses idéaux: il était persuadé qu'elle était l'une des manipulatrices les plus réputées. En effet ça aurait pu être le cas, sa pureté et sa gentillesse de toute manière semblaient être des principes bien trop beaux pour réellement exister. Pourtant Alexandriel était bien là, pas méfiante ni méchante pour deux sous, cherchant simplement à apporter de sa chaleureuse attitude à autrui tout en essayant d'aider si elle était en mesure de le faire. LGML avait vécu une existence peu enviable au final, pour qu'il se braque de cette manière même face à la pureté. Mais le monde était si pourrie et corrompu qu'on ne pouvait que très difficilement croire que la pureté existe - et par extension, qu'une femme comme Alexandriel puisse exister.

Visiblement, c'était peine perdu. Cette créature avait beau être vieille et plus sage qu'avant, c'était peut-être tout ce qu'elle avait vécu dans sa vie qui lui jouait des tours ici concernant la sincérité de l'ange. Le GML recula et détourna la tête pour ne finalement pas manger le bras de son interlocutrice. Cette dernière pensait lui un moment lui avoir fait comprendre qu'il pouvait avoir confiance en elle, mais par ses paroles d'après, ses espoirs retombèrent dans un gouffre. Le bras de la jeune femme retomba mollement le long de son corps. D'un claquement de doigt, la table disparut, les chaises, le livre... tout. La simple volonté de l'ange lui permettait de déplier bagage comme de tout remballer d'un seul geste. Ce n'était pas la plus valeureuse des guerrières ni la plus forte, mais elle possédait quelques dons et pouvoirs sympathique qui pouvaient être d'une grande aide dans certaines situations. Bref, l'ange s'était détourner un moment du Grand Loup, son regard se posait dans les profondeurs de la forêt environnante. Elle semblait méditer sur des choses importantes, sa concentration s'étendait plus loin qu'à cet endroit où ils étaien tout les deux.

La créature semblait s'être un peu calmé, mais sa méfiance n'en restait pas moins dédoublé. Il n'était visiblement pas prêt à lui faire confiance. S'il n'était pas prêt à lui faire confiance à elle, en qui aurait-il un jour confiance dans ce cas ? Alexandriel était l'incarnation de bien des sentiments de bienveillance et il n'aurait pas pu tomber sur plus naïve ou gentille que cette dernière: mais on est d'accord, c'est ce qui avait aussi stimulé ses doutes. Soit, l'ange pensait que si elle n'avait pas été capable de lui montrer sa franchise et ses bonnes intentions, c'était soit qu'il était mauvais, soit qu'il était bien trop encré dans ses moeurs, ici, seul, loin du monde et des autres pour pouvoir prendre du recul et comprendre qu'elle ne cherchait qu'à s'en faire un ami, et tenter de l'aider à trouver un but dans sa vie, ou même s'intégrer d'une manière plus plaisante parmi les humains.

- Je respecte ton choix, je n'ai pas vécu ta vie et je ne peux pas imaginer à quelle point ta méfiance est justifiée, ou non. Je ne peux visiblement pas non plus te prouver que tu peux avoir foi en moi. Alors soit cela vient de moi, qui ai failli dans ma mission de transmettre la bienveillance dans ce monde ravager par la guerre et ces hommes si sournois, soit c'est toi qui est resté bien trop longtemps ici, seul, loin des autres, et que tu es tellement renfermé dans ta solitude et ta méfiance que tu n'es plus capable de distinguer qui ment ou non. Mais qu'importe ! Elle souriait toujours et parlait sur un ton agréable. Nous n'avons pas conclu de deal et tu ne me fais pas confiance, malgré mes efforts. Je n'ai donc pas plus d'informations à te donner sur David Baltimore Zeuss que sur une quelconque autre personne. Je suis serviable et gentille avec tout le monde de base, mais je ne vois pas pourquoi je suis encore ici si tu es incapable de me faire confiance.

les immenses ailes d'anges d'Alexandriel se déployèrent dans son dos. Elle commença à s'envoler, tout en regardant le GML. Le sourire éternel qui résidait sur le visage de l'ange signifiait qu'elle ne lui repprochait rien, simplement que, même si c'était une gourdasse naïve, il ne fallait pas la prendre pour la dernière des idiotes en essayant de la soudoyer quand on ne pouvait lui faire confiance.

- Comme je reste une incarnation de bienveillance, je vais tout de même te dire Grand Loup, que tu rencontreras un jour une femme qui s'appelle Narumi et qui est l'un des chefs de la grande famille des loup-garou. Tu auras certainement bien des choses à lui dire, mais fait attention à toi: elle a le sang chaud !

Alexandriel eut un petit rire très mignon, alors que ses ailes se déployèrent entièrement une fois haut dans le ciel, se dirigeant vers une autre destination peut-être moins hostile que sa rencontre ici avec cette créature.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Kill, "the easiest way" [PV]   
 
Kill, "the easiest way" [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» Kill points
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ? le 21/02 vers trois heures du matin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: La forêt-