Partagez | 
 

 [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sinka
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 19/09/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Juste (Neutre)

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Mer 21 Sep 2016 - 16:22
Lorsque l’esprit se brise, l’âme se réveille.





Rappel de l'intrigue initiale:
 
A toute heure, la voûte céleste d’Arabasuta restait livide.  Les jours étaient aussi pâles que les nuits ; ils s’enchaînaient sans que l’obscurité ou la lumière ne soient assez puissantes pour se démarquer l’une de l’autre. Nulle saison ne venait y troubler la tempérance du climat. Aussi avais-je rapidement perdu la notion du temps, tandis que ma vue avait été dépouillée de celle de la couleur.

Poussée par la faim, j’avais fini par me décider à croquer un fruit dont la chair poreuse était aussi blanche qu’insipide, mais qui me nourrit sans m’empoisonner. Cela devint mon régime alimentaire quotidien, sûr mais sans saveur. L’eau abondait sur la surface de la planète. Elle était d’une fraîcheur à laquelle je trouvais, par je ne sais quel miracle, un goût sucré qui réconfortait mon palais anesthésié.

Etant blessée à la hanche, je ne me risquais pas à de longs déplacements et décidai de m’installer, jusqu’à ma guérison, là où je m’étais réveillée. La vie sur cette planète s’avéra fort ennuyeuse. Je n’avais rien pour rassembler des données, étant séparée de mon matériel, et ne rencontrai personne –sans surprise, Arabasuta était dépourvue d’êtres conscients – avec qui converser.

Auparavant, je croyais aimer la solitude, chérissant le silence et peinant généralement à établir des liens avec autrui. Après cette expérience, je confesse que je la hais. Pire, je la redoute. Il y a quelque chose d’effroyable à se retrouver ainsi naufragé au milieu de nulle part, aux confins de l’univers, dans un monde silencieux et vide, avec pour seule issue une agonie longue et solitaire. Le néant pour quitter le néant.

Je ne cédais pourtant pas à la tentation d’abandonner, m’accrochant aux quelques espoirs fragiles que mon esprit, en constante effusion, parvenait à concevoir.  Toutefois, chaque seconde qui s’égrainait me rapprochait inexorablement de la renonciation. A partir du moment où le découragement avait germé en moi, il n’avait eu de cesse d’y croître, d’abord discret et épisodique puis envahissant et permanent.

Mon interminable séjour sur Arabasuta ne m’offrit guère l’occasion d’approfondir mes connaissances sur l’écosystème de cette planète car je n’y croisai aucune créature vivante. Pas un souffle de vie jusqu’à cet instant où une ombre, infime, subtile, vint obscurcir le ciel. Je levai les yeux et je le vis. L’oiseau aux couleurs étrangères dont j’avais trouvé la plume peu de temps après mon arrivée. Bêtement, j’érigeai une main vers le haut, comme pour le saisir. Mais il était si loin…

Il disparut. Mon bras retomba. C’est alors que ma respiration se suspendit. L’oiseau n’était qu’un présage. Quelqu’un se tenait derrière moi, j’en percevais très distinctement la présence. Je n’étais plus seule. Une larme roula sur ma joue. Sur mes lèvres j’en sentis le sel.

Je ne pensais pas pouvoir pleurer.


Dernière édition par Sinka le Sam 29 Oct 2016 - 14:24, édité 1 fois
Shin
Demi-Sayen
Masculin Age : 14
Date d'inscription : 08/01/2016
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Héroïque !
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : Ryuu no Hôko, Tajū Zanzōken, Enchantement
Techniques 3/combat : Shining Beam, Karyuu no Ken
Techniques 1/combat : Solar Karyuu no Hôko

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Mer 21 Sep 2016 - 17:39
Dösatz, après-midi, à l'entrée du complexe sportif.

"MEEEEERDE !"

C'est ce que venais de crier le demi-Saiyajin aux cheveux bleus, en raison de l'oubli d'une chose très importante pour lui. Quelle élégance ! Qu'était-ce ? Eh bien... Son Hyper Sword ! Oui, il avait fait tomber la capsule dans sa navette et ne l'avait pas ramassé ! Fort heureusement, le court laps de temps qui s'était écoulé lui avait permis d'arriver avant que qui que ce soit d'autre ne puisse entrer dans celle qu'il avait prise. Or, alors qu'il ramassait sa capsule et s'apprêtait à ressortir, le vaisseau à une place se ferma. Oui, un de ces abrutis avait cru qu'il voulait repartir. Entre cela et la maladresse de Shin, son départ accidentel était assuré... Il essayait de crier qu'il y avait erreur, mais c'était trop tard : sa navette était déjà repartie sur Terre. Tant pis, il suffisait de faire demi-tour une fois sur Terre. Ce que Shin n'avait pas anticipé, c'est cette putain de comète qui manqua de détruire le vaisseau et changea totalement sa trajectoire...

Arabasuta.

Le demi-Saiyajin aux cheveux bleus s'était maintenant définitivement éloigné de sa trajectoire initiale. Fort heureusement, la collision n'avait pas impacté le verre, donc il pouvait encore respirer, mais rien ne répondait plus et la forme de la navette n'était même plus sphérique... Anticipant une déchirure de ses vêtements ou quelque chose de similaire, il changea rapidement de tenue avec sa montre, remettant celle qu'il avait en rencontrant Okïn, Gokai et Goten. Ceci n'était que temporaire. Quand la machine se mit à chauffer, il comprit qu'il entrait dans une atmosphère. Essayant de voir quelque chose par la vitre, il put seulement voir que cette planète était tellurique. C'était déjà ça. Prévoyant le crash, il tenta de briser la vitre, plus résistante qu'elle en avait l'air. Finalement, alors qu'il était à une cinquantaine de mètres du sol, il chargea un Ryuu no Hokô, une variante du Kaméhaméha, de couleur rouge, avec une tête de dragon occidental à son extrémité, la gueule grande ouverte. Cela suffit à détruire la vitre, et même une partie du vaisseau autour, et il se dépêcha de sortir tant bien que mal avant de voir la navette s'écraser et exploser au sol, laissant seulement un grand nuage de fumée masquant un cratère et des débris. Par chance, rien de cassé, rien de déchiré, tout allait bien ! Il réutilisa sa montre pour reprendre sa nouvelle tenue [HRP : Cf avatar]. Ne voyant rien à l'horizon, il sentit tout à coup un Ki, non loin d'ici. Il ne semblait aucunement maléfique. Libérant son aura, il fonça à toute vitesse à environ une dizaine de mètre d'altitude, en direction de l'être détecté. Voyant ce qui, de loin et de dos, semblait être un humain ou dérivé, il n'hésita pas à atterrir et s'approcher doucement et pacifiquement pour ne pas le brusquer. La brusquer, même, puisqu'en s'approchant il remarqua qu'il s'agissait d'une femme. Arrivant non loin, il l'aperçut lever la main vers le haut, sans raison particulière. Regardant dans la même direction, le demi-Saiyajin vit un bien étrange oiseau. Drôles de couleurs. Elle baissa alors son bras. Avait-elle remarqué sa présence ? De toutes façons, il fallait savoir si oui ou non elle avait des informations sur cette planète ou si elle aussi n'avait rien à faire ici. Shin hasarda donc :


"Heu... Ahem, excusez-moi, madame, savez-vous où nous sommes, et si oui, savez-vous si une base de lancement se trouve dans le coin ? À vrai dire, je me suis crashé ici suite à une collision avec une de ces foutues comètes..."
Sinka
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 19/09/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Juste (Neutre)

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Mer 21 Sep 2016 - 19:20
Je me tournai de trois-quarts vers celui que j’imaginais déjà être mon rédempteur, pivotant avec une lenteur qui ne correspondait en rien à mon état d’esprit fébrile. Quelques instants, j’avais conjecturé qu’il s’agissait de ce maudit Ashetto, venu ramper à mes pieds pour implorer mon pardon –et me sortir de ce bourbier par la même occasion. L’être qui me faisait face détrompa cette pensée.

Je le dévisageai sans mot dire, avec une insistance et une obstination qui outrepassaient certainement la bienséance. Depuis combien de temps n’avais-je pas parlé à quelqu’un ? Et s’il n’était qu’un mirage façonné par mon esprit esseulé ? La phrase qui s’extirpa d’entre ses lèvres me ramena assez vite à la raison, tant elle était banale. Presque inopportune. Au moins, il parlait la langue commune.

J’essuyai rageusement ma joue droite, humidifiée par une larme inutile, et m’avançai vers lui jusqu’à ce que l’espace qui nous séparait se fût drastiquement réduit. Ma démarche était encore maladroite et trahissait la fracture qui me tourmentait la hanche. Je n’étais probablement pas présentable ; je savais mes vêtements abîmés bien qu’ils fussent propres ; je n’avais guère eu l’occasion de m’apprêter depuis des lustres. Au regard de la situation, je n’y accordais aucune importance.

- Il n’y a pas de base de lancement ici.

Le ton de ma voix était sec, et son timbre un peu rauque car je n’en avais pas usé ces derniers temps. Je plongeai mes pupilles dans les siennes. J’étais déçue et soulagée à la fois, et je pense que cela se lisait facilement dans mon regard puisque je ne cherchais pas à masquer ces émotions. J’éprouvais de la déception parce que celui que j’avais cru être mon sauveur était en réalité aussi naufragé que moi, mais j’étais soulagée parce que, tout égaré qu’il fût, il mettait fin à une terrible période de solitude.

- Il n’y a rien, ici, repris-je, vous êtes perdu.

Je marquai un silence. Cela peut sembler absurde, mais je voulais m’accorder le temps de la réflexion avant de partager avec lui la moindre information. Je ne répondis donc que partiellement à son questionnement. Si je révélais trop rapidement à cet individu que mon vaisseau était peut-être encore intact, quelque part sur cette planète, je craignais qu’il ne s’envolât pour s’en emparer en me laissant ici. Ainsi guettais-je sa réaction face à mes propos, cherchant à savoir au plus vite quel type de personne il était.

- Je suppose que votre vaisseau s’étant écrasé, il est inutilisable ?
Shin
Demi-Sayen
Masculin Age : 14
Date d'inscription : 08/01/2016
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Héroïque !
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : Ryuu no Hôko, Tajū Zanzōken, Enchantement
Techniques 3/combat : Shining Beam, Karyuu no Ken
Techniques 1/combat : Solar Karyuu no Hôko

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Mer 21 Sep 2016 - 20:50
La jeune femme ne se retourna pas complètement, et avec des mouvements lents. Était-elle méfiante ? Rien d'étonnant, après tout. Elle fixait Shin silencieusement, au point de le mettre mal à l'aise. L'avait-il offensé ? Peu importe, elle écoutait en tout cas attentivement les paroles du demi-Saiyajin, et s'avança vers lui, réduisant à vue d’œil l'espace entre eux. Sa démarche était quelque peu étrange... Elle semblait sérieusement blessée. Peut-être pourrait-il l'aider ? Le jeune aux cheveux bleus fut extirpé de ses pensées par la réponse de l'inconnue, lui annonçant sèchement qu'aucune base de lancement ne se trouvait en ces lieux. À l'entendre parler et en comparant avec les paroles qui suivirent, n'importe qui aurait compris qu'elle n'a sûrement pas parlé à qui que ce soit depuis longtemps. Elle continuait de fixer Shin, qui put aisément remarquer que déception et soulagement s'entremêlaient sur son visage. Shin pensa qu'elle avait compris qu'il ne serait pas d'une grande aide pour sortir d'ici, mais qu'elle se croyait, avant de l'apercevoir, totalement seule dans cet endroit. L'inconnue ajouta soudainement, et avec le plus grand des calmes, que Shin était définitivement perdu. TOTALEMENT perdu. Comment pouvait-elle être si indifférente ? Car à priori, elle était dans le même cas ! Shin était de plus en plus mal à l'aise, ce qui ne s'arrangea pas avec le silence. La méfiance était plus visible chez elle que quoi que ce soit d'autre. Au bout d'un moment, elle demanda confirmation quant à l'inutilité du vaisseau de Shin. Ce dernier entama une longue explication, avec une expression lassée, comme si vivre commençait à l'épuiser.

"Ouais, on va dire ça comme ça... Vu que pour éviter d'exploser avec, j'ai du briser la vitre et sortir à la dernière seconde. Et même sans explosion, cette navette ne répondait plus après la collision que j'avais évoqué. Au passage, ce n'est pas vraiment le mien, c'est juste que là d'où je viens, il y a une sorte de système de voyage gratuit, où l'on peut voyager de planètes en planètes dans des vaisseau à une place. Et lors d'un de ses voyages -accidentel, au passage-, un accident est arrivé : la comète. Et vous connaissez la suite. Oh, j'en oubliais les politesses ! Je m'appelle Shin, et je suis ce qu'on pourrait appeler... un demi-Saiyajin. Parce qu'en effet, je suis à moitié Saiyajin, mais aussi à moitié humain. J'en viens à vous demander si vous connaissez les planètes Vegeta et Terre, voire même peut-être Dösatz ? Une dernière chose, vous ne savez vraiment pas où nous sommes ? Et vous, qui et qu'êtes vous ? Que vous est-il arrivé ?"

Il espérait que raconter son histoire servirait à retirer toute forme de méfiance de la part de l'inconnue, mais se demanda si ce surplus de question n'allait pas empirer les choses, et il fut, de ce fait, d'autant plus mal à l'aise.
[HRP : Désolé, c'est un peu court :rip:]
Sinka
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 19/09/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Juste (Neutre)

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Jeu 22 Sep 2016 - 12:24
J’écoutai son récit sans chercher à l’interrompre, profitant de cette longue narration pour scruter son visage d’un œil inquisiteur. Après m’avoir conté en détail les circonstances de son naufrage, il s’afficha comme étant issu du métissage entre un Saiyajin et un Terrien. Je n’en laissai rien paraître, mais je ne portais ni les uns ni les autres dans mon cœur. Les membres de ces espèces étaient des barbares à mes yeux. D’autant qu’Ashetto, qui m’avait sans doute lâchement abandonnée, était lui-même un Saiyajin.

- Shin, répétai-je, afin de graver son nom dans ma mémoire.

Il me parut moins fourbe qu’Ashetto pouvait l’être, mais la première impression peut être trompeuse et je ne le savais que trop bien. Je me détendis tout de même. Avec un peu de malchance, j’allais passer le restant de mes jours ici, avec cet individu. Il n’était donc pas judicieux de me montrer impolie ou désobligeante avec lui.

- Oui, oui, je connais ces planètes de nom. Je ne m’y suis toutefois jamais rendue.

Peu de Gakushas avaient foulé cette partie de l’univers qui nous apparaissait comme bien dangereuse, car peuplée de civilisations belliqueuses et ignorantes. Cependant, nous en employions parfois les habitants afin d’assurer notre protection. Mes yeux délaissèrent les siens pour aller détailler sa chevelure, dont le bleu était si vif qu’il jurait avec la blancheur des alentours. Cette couleur intense avait quelque chose d’éblouissant.

- Vous êtes sur la planète Arabasuta. Enfin, c’est ainsi que nous l’avons nommée. Elle était inexplorée avant que je ne m’y rende.

Mon regard plongea à nouveaux dans ses iris.

- Je suis Sinka. Le reste me concernant n’a guère d’importance pour le moment.

Je n’allais pas, contrairement à lui, faire un récit détaillé des évènements qui avaient précédé ma venue sur cette planète, ni de ceux qui en avaient fait ma prison. Je m’efforçai juste de lui transmettre l’essentiel et de rester assez concise.

- J’ai été chargée de relever des données sur Arabasuta. Un incident s’est produit. Le mercenaire censé veiller sur moi a disparu et j’ai chuté. C’est pourquoi je suis blessée et incapable de rejoindre mon vaisseau.

Mon visage s’assombrit. Je détournai les yeux. J’étais partagée entre plusieurs sentiments. Peut-être Ashetto m’avait-il simplement abandonnée ici, repartant dans le vaisseau sans se soucier de moi… Peut-être, aussi, était-il blessé ou à l’agonie, quelque part sur cette planète. Peut-être, simplement, était-il mort. Mon cœur se serra à cette dernière pensée. Il avait veillé sur moi durant des années, et malgré tout le dédain que j’affichais à son égard, je m’étais attachée à lui. S’il m’avait abandonnée, je me serais sentie trahie. S’il lui était arrivé quelque chose de regrettable, je n’en aurais pas été moins meurtrie.

- Si vous acceptez de me porter, je devrais pouvoir nous guider jusqu’à l’endroit où mon vaisseau a atterri. Je ne puis vous promettre qu’il y est encore, mais c’est notre seule chance…

Le ton de ma voix s’était radouci. J’avais finalement décidé de lui accorder un peu de confiance. Avais-je le choix, de toute façon ? Seule, je ne pouvais m’en sortir.
Shin
Demi-Sayen
Masculin Age : 14
Date d'inscription : 08/01/2016
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Héroïque !
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : Ryuu no Hôko, Tajū Zanzōken, Enchantement
Techniques 3/combat : Shining Beam, Karyuu no Ken
Techniques 1/combat : Solar Karyuu no Hôko

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Lun 26 Sep 2016 - 20:23
La jeune femme écoutait son récit, répétant étrangement le prénom du demi-Saiyajin. Elle parut encore garder méfiance, comme si quelque chose dans les paroles de Shin semblait l'avoir dérangé. Heureusement pour Shin, même si cette partie ce l'espace se révélait lointaine de la Terre, elle était tout de même assez proche pour qu'on connaisse cette planète. Ceci rassura profondément Shin qui se sentit tout de suite plus à l'aise. Subitement, l'inconnue se mit à fixer les cheveux bleus foncés du jeune hybride, comme si elle était absorbée par eux. Elle déclara avoir nommé cette planète "Arabasuta", et à en croire ces paroles, elle découvrait elle aussi totalement cette planète. Par la suite, elle fixa de nouveaux Shin droit dans les yeux. C'est alors qu'elle accepta enfin de se nommer : Sinka. Mais elle ne voulait guère en dire plus, ce qui laissait entendre qu'elle ne pouvait pas encore faire confiance au demi-Saiyajin, à sa déception. Les doutes de Shin sur sa démarche et le fait qu'elle découvre cette planète se confirmèrent. Tout s'expliquait ! Elle se détourna ensuite brusquement du regard de Shin et demeura pensive, plongée dans une profonde réflexion. Le jeune hybride aux cheveux bleus n'avaient aucune idée de ce de quoi il pouvait s'agir. Sinka lui proposa ensuite de la porter jusqu'à son vaisseau, sur un ton plus détendu.Ou du moins, l'endroit où il avait atterri, en tout cas.

"Bien évidemment, je ne m'y opposerai pas, comme vous le dites, c'est notre seule chance de nous en sortir. Accrochez-vous !"

Prenant de l'altitude, il attendit que Sinka, qu'il portait, lui donne la direction à suivre.

"Au fait, si vous le souhaitez, je pourrais vous apprendre à voler, cela vous serait pratique à l'avenir pour des situations vous empêchant de marcher sans problème... ?"

[HRP : Désolé, c'est court, mais je voyais pas quoi mettre d'autre, et puis c'est juste le temps que ça avance un peu.]
Sinka
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 19/09/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Juste (Neutre)

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Mar 27 Sep 2016 - 10:25
Je nouai mes bras autour de son cou et le laissai me soulever, n’étant absolument pas dérangée par le contact soudain entre nos deux corps, je relâchai les muscles de mes jambes tout en gardant le buste droit. Je profitai de cette proximité pour le humer discrètement, attentive à la moindre information sensitive susceptible de m’en apprendre davantage sur lui. Dans le creux de sa nuque, mes doigts frémissaient faiblement ; cela faisait si longtemps que je n’avais pas senti le rythme régulier d’un cœur battant contre la chair de mes mains que j’en éprouvais une vive émotion.

Nous nous élevâmes alors, ce qui détourna mon attention de lui. En contrebas, s’étalaient les étendues immaculées d’Arabasuta, monotones à en mourir. Sans l’assumer totalement, je vérifiais frénétiquement que je n’y entrevoyais pas l’ombre d’Ashetto mais ce fut de toute façon sans succès. Je portai le regard au-delà, afin de déterminer dans quelle direction il fallait se diriger pour trouver le vaisseau. Ma main droite se détacha du cou de Shin pour pointer vers l’Est, là où se dressait la haute falaise d’où j’étais tombée.

- Par là. Nous avons atterri dans les hautes terres. Je dirais que le vaisseau est à une vingtaine de kilomètres d’ici, sur un plateau érodé encerclé par une rivière.

C’était un relief assez particulier pour qu’on puisse le reconnaître de loin. Retrouver l’emplacement du vaisseau serait une tâche facile. Ce qui m’inquiétait davantage était de savoir ce que nous allions découvrir là-bas… Comment réagir si le vaisseau avait disparu ? Et s’il était là… Pouvais-je réellement quitter cette planète sans savoir ce qui était arrivé à Ashetto ? La simple anticipation de ces éventuels dilemmes à venir me rendait nerveuse et ce fut avec une certaine brusquerie que mon bras droit revint se positionner sur l’épaule de Shin.

- Je ne peux pas apprendre à voler, fis-je, et ce genre de situation ne se reproduira pas.

J’étais, certes, un peu présomptueuse. J’avais le don de me fourrer dans des situations inextricables, mon passé l'avait maintes fois prouvé. Mais, fort heureusement, mon interlocuteur n’en savait rien et n’avait donc aucun élément pour me contredire à ce sujet.

Je guidai mon sauveur, lui indiquant régulièrement le cap à prendre.  J’ai une excellente mémoire visuelle et une bonne appréhension de l’espace, aussi retrouvai-je aisément le chemin du retour. Je ne cherchai pas à dialoguer durant le trajet, étant concentrée sur le paysage qui défilait à nos pieds, et étant tourmentée par les doutes qui m’assaillaient quant à la conduite à adopter. Et bientôt, le fameux plateau s’offrit à notre vue.

Le vaisseau y était encore, intact à première vue. La coque, composée de plaques de métal blanc et argenté, se fondait un peu dans le décor, mais les dorures qui l’ornaient scintillaient, faisant ressortir les contours de la forme aviaire du véhicule. Le ciel pâle de la planète se reflétait dans le verre azur de la cabine de commandement.



- Il faut croire que c’est notre jour de chance.

Je n’étais pas totalement convaincue. J’espérais encore trouver Ashetto, attendant pour une raison inconnue à l’intérieur du vaisseau. Plus nous nous rapprochions du sol et plus je sentais l'angoisse me nouer la gorge. Qu'allais-je faire s'il n'y était pas ?

Aussi, lorsqu'enfin Shin toucha le sol de ses pieds, m'échappai-je sans tarder de ses bras pour me hâter d'ouvrir le sas du véhicule. Tendue, je l'invitai à entrer d'un geste distrait.

- Je vais m'assurer que tout fonctionne correctement.

Le vaisseau était assez vaste et pourvu de toutes les commodités dont un voyageur pouvait rêver. L'intérieur en était décoré de façon sobre mais raffinée, dans des tons pastels et apaisants. Pendant que j'en arpentais les différentes parties, je laissais le demi-saiyajin livré à lui-même. C'est en arrivant à la cabine de commandement que je dus me résoudre à la triste vérité : le vaisseau était désert. Alors que je manipulais le tableau de bord afin de vérifier que nous pouvions décoller et voyager sans courir de risque, j'hésitais encore sur la décision que j'allais prendre.

Je sentis, dans la pièce, la présence de Shin qui m'avait finalement rejointe.

- Nous devrions quitter cette planète sans encombre, annonçai-je avant d'ajouter d'une voix sans assurance, mais, vous avez certainement compris que je n'étais pas venue seule ici.

Mes mains s'éloignèrent du tableau de bord et je me tournai vers lui, braquant mes pupilles dans les siennes.

- Au début, je croyais que mon garde du corps m'avait abandonnée. Seulement, si le vaisseau est encore ici, c'est que ce n'est probablement pas le cas...

Je plissai les yeux. J'étais en train de faire un choix qui aurait scandalisé la majorité des Gakushas. Un choix irrationnel. Un choix émotionnel. Je pris un ton grave.

- ... J'aimerais m'assurer qu'il n'est pas coincé quelque part dans cet enfer blanc qui nous entoure. M'aiderez-vous ?

Shin
Demi-Sayen
Masculin Age : 14
Date d'inscription : 08/01/2016
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Héroïque !
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : Ryuu no Hôko, Tajū Zanzōken, Enchantement
Techniques 3/combat : Shining Beam, Karyuu no Ken
Techniques 1/combat : Solar Karyuu no Hôko

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Sam 8 Oct 2016 - 22:50
Shin volait à toute vitesse vers l'Est, la direction que lui avait indiquée Sinka. Devant eux se trouvait une grande falaise. Il était mal à l'aise à l'idée de porter quelqu'un, et se trouvait aussi étrange aujourd'hui : Il s'était montré étonnamment avenant, voire sociable, ce qui n'était pas réellement son genre. Il était quelque peu... découragé, en voyant que Sinka avait pesé ses mots : il n'y avait réellement RIEN sur cette planète, aussi on avait l'impression de voler dans le néant, jamais de fin, jamais de début... La jeune femme, d'après son regard semblait chercher quelque chose de particulier, outre le vaisseau bien évidemment. Elle évoqua ensuite un plateau érodé encerclé par une rivière, à environ 20 kilomètres d'où ils étaient.

Mais le plus intriguant pour Shin fut le fait qu'elle dise "nous". Oui, "NOUS avons atterri ici", et non pas "J'ai". Cela voulait dire qu'en plus d'être perdue, elle avait été séparée d'une manière ou d'une autre de son/sa/ses compagnon(s) ! Shin ne répondit rien, mais comprit que ce qu'elle cherchait nerveusement du regard était sûrement celui/celle/ceux qui l'avai(en)t accompagné. En tout cas, Sinka semblait quelque peu inquiète. Ceci se confirma quand tout à coup, suite à ce qui semblait être un moment d'absence, elle rattrapa soudainement et brutalement l'épaule de Shin. Ceci ne le dérangea pas, il pouvait comprendre ce genre de choses, même parfaitement, puisque lui-même était distrait de nature. Suite à cela, elle répondit sèchement à Shin qu'elle ne pouvait pas apprendre à voler, et que quand bien même, cela ne l'intéressait pas, du fait qu'elle ne se retrouverait pas une deuxième fois dans un tel pétrin.


"Détrompez-vous, je suis sûr que vous en êtes capable, même les humains le peuvent ! Et avec tout le respect que je vous dois, il serait un peu arrogant de penser ainsi ! On est jamais sûr de rien, et je ne pense pas vous apprendre quoi que ce soit en disant ça. Mais bon, c'est comme vous voulez. Peu importe, réfléchissez-y malgré tout, et si jamais vous changez d'avis un jour, n'hésitez pas une seule seconde, vous pourrez compter sur moi !"

Mais elle ne répondit rien. Shin remarqua soudainement une entité blanche et argentée qui se fondait presque dans le décor : le vaisseau de Sinka ! Cette dernière le devança pour dire ce qu'ils pensaient tous deux : c'était leur jour de chance !

"Beau vaisseau."

Néanmoins, la tension grandissante de Sinka était très facilement perceptible. Se doutant qu'elle pensait sûrement à son/ses compagnons évoqués inconsciemment plus tôt, Shin pressa le pas (ou plutôt le vol lel) et libéra toute son aura, bien qu'il n'était pas très puissant. Bien pensé, puisque la jeune femme aux longs cheveux violets s'empressa d'entrer dès l'atterrissage. Shin ne se fit pas prier pour la suivre, tandis qu'elle voulait vérifier que tout fonctionnait bien. L'intérieur était agréable à observer, c'était quand même autre chose que leurs vieilles cabines des bases de lancement ! Il jeta un œil dans quelques pièces, rapidement, puis rejoint rapidement Sinka, déjà qu'il était invité par "charité" (d'une certaine manière), il n'allait pas s'éterniser !

"Décidément, c'est VRAIMENT d'un autre niveau que les capsules de lancement..."

Sinka lui annonça qu'ils pourraient quitter cette planète sans problème, mais ajouta qu'elle n'était évidemment pas venue seule ici, avant de se retourner et, braquant son regard sur lui, de lui demander son aide.

"Bien sûr, comment pourrais-je refuser ? C'est la moindre des choses ! Et en effet, j'avais compris que vous n'étiez pas seule, vu la taille du vaisseau... Et même sans ça, vous avez dit à un moment que cet endroit était celui où "Nous" avions atterri, c'est là que j'avais compris. Mais bref, on s'en fout, je vous l'accorde ! Pour commencer, je vais essayer de repérer le Ki de ce garde du corps !"

Il se précipita pour ressortir et, en arrivant à l'entrée, ajouta d'un ton taquin :

"D'ailleurs, on dirait qu't'as plus mal ?"

Il s'apprêtait à sortir avant de remarquer qu'il avait tutoyée la jeune femme.

"Oh, pardon, je vous ai tutoyé par réflexe, veuillez m'excuser !"

Avant même qu'elle puisse répondre quoi que ce soit, il sortit dehors, et libéra son aura dans le but de chercher une éventuelle présence. Il se concentra à tel point qu'on aurait pu croire qu'il allait en avoir mal au crâne, mais il était trop faible pour déceler des Kis dans ces conditions. Les kis d'êtres redoutés comme Freezer se sentent même à travers les atmosphères, mais un ki de garde du corps... Shin s'en voulut d'être si faible ! Il aurait dû rester s'entraîner à Dosätz ! Quoique non, car il n'aurait pas pu aider cet être nouvellement rencontré !

*Merde, je suis trop nul, que faire ? Que faire ? Je ne suis même pas capable d'aider quelqu'un ! Que vaux-je ?*

Il libéra toute son aura, essayant de manifester en même temps sa présence le plus possible. Malgré ces efforts et cette concentration, cela demeurait insuffisant...

*Putain ! Je dois me surpasser... Me surpasser... Je me fous que mon corps suive le rythme ou non !*

Il tenta d'élever le niveau, mais ça ne fonctionne pas comme ça. Un seuil de puissance ne se dépasse qu'en combattant, et ce n'est pas ainsi qu'il allait faire quoi que ce soit !

*Évidemment, c'pas comme ça que ça marche. Si seulement je n'étais pas si faible...*

Ce qu'il ne savait pas, c'est que cette espèce de frustration grandissante et cette inquiétude à l'idée de ne pas pouvoir aider, d'être faible et de décevoir pouvaient être perceptibles par n'importe qui, même le plus insouciant des débiles.
Sinka
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 19/09/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Juste (Neutre)

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Lun 10 Oct 2016 - 21:20
Il accepta. La bienveillance de Shin ne paraissait pas être le fruit d’une habile manipulation, mais simplement la sincère expression de ce qu’il était au fond de lui. Jusqu’ici, le demi-Saiyajin s’était toujours montré courtois avec moi, même lorsque je l’avais plus ou moins envoyé balader. J’étais étonnée car je n’avais pas imaginé que quelqu’un ayant du sang Saiyajin puisse être si généreux. Ainsi, ce fut avec un sourire ébahi que j’accueillis sa gentille réponse.

Il m’annonça qu’il avait possibilité de repérer l’aura de mon gardien  et se précipita dehors pour le faire. Je le regardai partir en trombe, médusée. Je le rejoignis sans me hâter, après tout ma hanche était encore douloureuse. Je me fis la promesse de me soigner avant de partir à la recherche d’Ashetto. J’avais bon espoir que mon compagnon d’infortune parvînt à le localiser afin que nos recherches fussent simplifiées et que nous pussions quitter cette planète au plus vite.

Lorsque j’arrivai enfin dehors, il se permit une taquinerie qui m’arracha une moue boudeuse.

- J’ai encore mal, rassurez-vous.

Je notai le tutoiement mais ne le pris pas mal, après tout n’avions pas à nous contraindre à une quelconque bienséance puisque nous étions seuls, loin de toute civilisation.

- Nous pouvons nous tuto…

Je n’achevai pas ma phrase car il s’était déjà précipité pour libérer son aura. Je lâchai un petit soupir, révisant légèrement mon opinion au sujet de Shin. Il paraissait, certes, dépourvu de la bellicosité des Saiyajins mais il avait clairement hérité de leur fougue et de leur témérité. Je haussai les épaules, le laissant faire pour aller chercher un onguent guérisseur dans le sas du vaisseau.

La porte coulissante s’étant refermée derrière moi, je me dévêtis afin de pouvoir enduire mon flan meurtri de la pommade miracle. La blessure n’était plus aussi douloureuse qu’au début, et le temps que j’avais passé à végéter seule sans bouger avait forcément contribué à débuter la guérison. Je massai ma chair d’une main ferme, jusqu’à ce que la sensation de douleur ne fût plus qu’infime. Alors, je me rhabillai hâtivement et ressortis du vaisseau.

A peine mon regard se posa-t-il sur Shin que je perçus l’intense frustration qu’il éprouvait. Ma mine s’assombrit : il ne parvenait peut-être pas à localiser Ashetto. Je baissai les yeux, fixant le sol livide. Et s’il ne pouvait pas le détecter parce qu’il était mort ? Mes mains se crispèrent,  mes ongles s’enfonçant inconsciemment dans la paume tendre de mes mains.

Je me raclai la gorge, essayant de capter l’attention de l’hybride. Sans savoir si j’y étais parvenue, je me mis à parler d’une voix douce et calme qui ne reflétait en rien ma propre inquiétude.

- Peut-être pourrions-nous aller voir là où j’ai abandonné le matériel d’analyse lors de l’incident ? Il y avait de quoi survivre là-bas, Ashetto le savait et nous nous sommes perdus assez près de cet endroit. Et puis, ce n’est pas loin d’ici.

J’étais curieuse de savoir ce qui était arrivé au matériel après que la vague de poussière l’eût recouvert ; d’autant que cela pouvait présager du sort qu’avait subi Ashetto si, pour une raison ou une autre, il n’était pas parvenu à fuir cette étrange tempête.

- Si nous ne découvrions aucun indice là-bas, aucune piste à suivre… Je pense que le plus sage sera de revenir au vaisseau et de partir. Je pourrai toujours retourner ici plus tard, avec l’équipement adéquat.

Cela me paraissait être le plus raisonnable : sauver mon gardien s’il était facile à trouver, renoncer dans le cas contraire pour revenir rapidement. J’avançai vers Shin, venant me placer auprès de lui. Ma main se glissa lentement sur la sienne pour la saisir avec délicatesse. Il avait besoin d’être rassuré, et j’en avais besoin aussi.

- Il y a quelque chose qui cloche sur cette planète… Crois-moi, mieux ne vaut pas s’y attarder.

J’effectuai un nouveau pas vers l’avant, tirant sur la main que je tenais. Maintenant que j’étais guérie, je pouvais marcher. Certes, nous serions bien plus rapides si Shin me portait mais je n’osais pas lui demander.

- Viens, lui soufflai-je, tout ira bien.
Shin
Demi-Sayen
Masculin Age : 14
Date d'inscription : 08/01/2016
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Héroïque !
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : Ryuu no Hôko, Tajū Zanzōken, Enchantement
Techniques 3/combat : Shining Beam, Karyuu no Ken
Techniques 1/combat : Solar Karyuu no Hôko

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Mar 11 Oct 2016 - 20:55
Shin était distrait de nature, et de ce fait incapable de rester attentif bien longtemps. Il fut donc aisément interrompu par les raclements de gorge de Sinka qui le mirent mal à l'aise à l'idée d'être inutile.

"Heu, désolé, je-"

Elle l'interrompit, lui proposant d'aller vérifier les décombres d'un matériel d'analyse qu'elle avait abandonné, où se trouvaient des vivres. "Ashetto", tel était sûrement le nom du garde, en était au courant, ce qui augmentait les chances de l'y trouver. Ashetto, ce nom sonnait très... Saiyajin. Dans le cas contraire, ils repartiraient, et Sinka disait qu'elle retournerait le chercher plus tard. Elle parlait doucement et calmement. Suite à cela, posant sa main sur celle de Shin, Sinka le prévint que quelque chose clochait sur cette planète et qu'il valait mieux ne pas traîner. Étant rétablie et tenant toujours sa main, elle partit vers l'avant, prétendant avec un optimisme étonnant que tout irait bien. Shin s'était comporté très spécialement aujourd'hui, il n'allait jamais vers les gens en général, et renier aussi son pessimisme naturel serait trop dur pour lui. Néanmoins, il choisit ses mots avec soin et se mit à sourire un peu. Voyant que le tutoiement devenait naturel, il ne se retint point :

"D'accord ! Allons-y. Mais je te promet au moins que je t'aiderai à le retrouver, et si on échoue et que tu y retournes plus tard, tu pourras compter sur moi ! Je veux dire, je vais pas laisser quelqu'un seul sur une telle planète en connaissance de cause, sans compter le fait que je suis sauvé par cette personne ! Et puis attends, qu'est-ce qui cloche sur cette planète, outre le fait qu'elle soit déserte ? Et t'es sûre que tu veux pas apprendre à voler ? Nous irions plus vite ! Au pire, viens, je te porte, pour gagner un tour !"

Il souriait réellement, content de voir qu'ils étaient, dans tous les cas, sortis d'affaire. Mais une dernière chose intriguait l'hybride :

"Au fait, comment es-tu arrivée ici ?"
Sinka
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 19/09/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Juste (Neutre)

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Jeu 13 Oct 2016 - 20:38
Finalement, Shin me porta. Je le guidai donc à nouveau, mais cette fois en direction de l’endroit où tout avait commencé. J’espérais bien que cette longue mésaventure y trouverait une fin heureuse. Le demi-Sayaijin avait insisté pour m’apprendre à voler, mais je n’avais donné aucune suite à cette proposition puisque je l’avais déjà refusée auparavant. J’avais mes raisons.

- Tu es gentil, lui soufflai-je en réponse à sa longue tirade.

Oh évidemment, tant de serviabilité et de bonté en une seule personne, cela me paraissait fort suspect. Je ne lui en fis toutefois rien savoir, mais je n’en restai pas moins suspicieuse. Je pris néanmoins la peine de répondre à certaines des questions qu’il m’avait posées parce que j’estimais qu’il avait droit à des réponses.

- Disons qu’il se produit ici certains phénomènes auxquels je n’ai pas encore trouvé d’explication.

Je n’entrai pas trop dans les détails, estimant qu’il était inutile de semer la terreur dans son esprit. Il était brave et il avait indéniablement plus de courage que la majeure partie des personnes que j’avais eu l’occasion de croiser durant mon existence ; mais j’avais senti en lui une certaine fragilité, enfouie, que je ne voulais aucunement réveiller. Nous étions dans une situation difficile et il fallait colmater nos failles respectives afin que le destin ne s’y engouffrât pas.

- Je suis venue sur cette planète pour l’étudier. J’appartiens à un peuple d’érudits, nous collectons du savoir sur l’intégralité de l’univers afin de compléter nos bases de données.

Grâce à la rapidité de Shin, nous arrivâmes rapidement sur le lieu où j’avais abandonné mon matériel. Nous nous posâmes au sol pour constater que ledit matériel s’était volatilisé. Le sol, comme partout sur Arabasuta, était recouvert d’une fine couche de poussière blanche.

- C’est étrange, dis-je, il ne reste plus rien…

Je regardai les alentours afin de vérifier si je n’étais pas trompée d’endroit. Je reconnus les lieux assez facilement puisque nous nous étions arrêtés à l’orée d’une forêt, composée d’arbres incolores –naturellement- aux formes si arrondies qu’ils ressemblaient à des champignons. Je me penchais pour prélever un peu de poussière du bout des doigts. Quelqu’un –Ashetto ?- avait-il récupéré tout le matériel ? Mais pour en faire quoi ? N’aurait-il pas simplement pris ce qui était utile à la survie ? Et si c’était quelqu’un d’autre qui s’en été emparé ? J’étais toujours partie du postulat de base selon lequel cette planète était inhabitée et déserte. Et si je m’étais trompée ?

Cela me plongea dans un état d’excitation et d’angoisses entremêlées. Je me redressai lentement, tournant sur moi-même pour observer le paysage, essayant d’y trouver un indice.

- Sens-tu quelque… ?

Je m’interrompis brutalement, avant d’avoir fini de poser ma question à Shin. Au loin, un vrombissement retentissait, rompant le silence solennel qui régnait habituellement sur la planète. Je compris en une fraction de secondes et la surprise marqua mon visage.

- Le vaisseau ! hurlai-je, il décolle !

Mon esprit avait rapidement calculé la distance, et l’avait mise en relation avec la vitesse de Shin lors de nos trajets. Même s’il allait cinq fois plus vite, nous n’avions aucune chance d’atteindre le vaisseau avant qu’il n’eût quitté l’atmosphère de la planète. Médusée, je restais immobile alors que mon cerveau bouillonnait pour trouver une explication plausible à cela.

- Nous sommes perdus…
Shin
Demi-Sayen
Masculin Age : 14
Date d'inscription : 08/01/2016
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Héroïque !
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : Ryuu no Hôko, Tajū Zanzōken, Enchantement
Techniques 3/combat : Shining Beam, Karyuu no Ken
Techniques 1/combat : Solar Karyuu no Hôko

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Ven 14 Oct 2016 - 20:24
[HRP : Je passe en première personne, je viens de comprendre l'intérêt des personnes, donc la première me semble plus adaptée pour Shin qui est ce genre de mec à se poser 40 questions existentielles en 2 minutes XD Sinon je me suis permis de te faire "agir" dans le sens où j'ai supposé que tu restais accrochée, désolé ^^ Et je suis parti du principe que je ne pouvais techniquement pas le rattraper avec ma vitesse classique mais qu'au moment où tu parlais il était encore dans l'atmosphère ^^]

Sinka me mit un énorme vent quant au vol, elle semblait donc bien décidée sur sa réticence à l'apprendre. Inutile de l'irriter en insistant. Elle déclara alors qu'elle me trouvait gentil, mais ne semblait pas totalement convaincu par ma fiabilité. Comme si j'étais assez salaud pour abandonner quelqu'un à un tel sort que je fus moi-même susceptible de subir... Aurais-je dû garder le silence quant à mon sang ? Il est vrai que les humains peuvent être cupides et que la plupart des Saiyajins sont des têtes brûlées assoiffée de baston, or mon hybridité me préserve de ces choses-là, et bien que je sois très motivé à m'entraîner en ce moment, c'est seulement à cause de ma faiblesse et de mon inutilité dans un éventuel combat important...

Dès lors, Sinka m'annonça que d'étranges phénomènes se produisaient sans qu'elle ait trouvé d'explications. Elle ne semblait pas vouloir en dire plus, j'attendrai plus tard qu'elle me fasse un peu plus confiance pour lui demander des détails. Par la suite, Sinka m'expliqua ensuite qu'elle est arrivée pour étudier cette planète, afin de compléter les bases de données de son peuple, qui collecte des données à travers tout l'univers. Nous arrivâmes à l'endroit qu'elle m'avait indiqué, qui s'avéra désert. Elle ne comprit pas l'absence du matériel qu'elle cherchait. Je hasardai alors, sur un ton curieux :


"C'est peut-être simplement Ashetto qu'a dû se barrer avec pour survivre, non ?"

Deuxième vent, involontaire cette fois-ci, apparemment en tout cas. Effectivement, Sinka était cette fois-ci plongée dans ses pensées. Dès lors, son angoisse et son excitation se firent très facilement sentir. Elle jetait de brefs coups d’œils autour d'elle au cas où il n'y aurait personne, je fis de même avant de tressaillir, sentant une énergie provenant de... Derrière nous. Aux alentours du vaisseau, je dirais. Non, c'est impossible... Je m'apprêtais à avertir Sinka lorsque cette dernière, me devançant, se retourna alors; me demandant si par hasard je sentais quelque chose, mais elle s'interrompit lorsque nous entendîmes un bien étranges bruit. Comme un réacteur, ouais, un réacteur de vaisseau spatial... Nan... Oh bordel... Oh putain de merde... Fucking shit. Sinka, en hurlant que le vaisseau décollait, perdait espoir. "Nous sommes perdus" qu'elle disait ! Je me laissai gagner, tout comme elle, par mon pessimisme, mais ma devise, "Il y a toujours une solution", me revint en tête en même temps qu'une super idée. Du moins, super si elle marche. Pas le temps de réfléchir quant à mon pessimisme afin de comprendre comment une telle contradiction avec ma devise était possible, car c'est FRANCHEMENT pas le moment.

"On va voir ça, j'ai une putain d'idée. Soit ça marche et c'est cool, soit on reste ici, dans tous les cas, on y perd rien. Accroche-toi bien. Je te promet que si tu tombes à un moment ou un autre, je te rattraperai, t'inquiètes."



Je suis trop lent pour le rattraper, mais je peux gagner BEAUCOUP de vitesse bêtement et simplement. J'ai même envie d'en rire, ça fait très tête brûlée, très fou furieux, mais au point où l'on en est... Bref, embarquant Sinka, je m'envolais, déployant au maximum mon aura. Mon poing se chargeait en Ki, que je convertis ensuite en flammes. Tandis que mon poing prenait une vitesse folle à force de voler ainsi vers le vaisseau qui prenait de la distance, j'appliquai mon plan.

"Karyuu no... KEN !"

Me retournant alors, je me donnai moi-même mon violent poing de feu utilisable seulement 3 fois par combat. Cette technique faisait apparaître une tête de dragon enflammée sur le poing et propulsait la cible à toute vitesse. Ainsi, me frappant le ventre, et avec la vitesse déjà accumulée de base, la tête de dragon me mordait, m'envoyant en même temps à une vitesse incroyablement supérieure à la mienne, je prenai la douleur sur moi-même, et maintenais mon aura afin de conserver ma vitesse super amplifiée. J'osais à peine imaginer le facepalm mental de Sinka en voyant la gueule de dragon me mordre et ainsi gagner une vitesse ahurissante. J'en préparai ainsi un deuxième, au cas où ça ne suffirait pas. Une fois prêt, je me frappai de nouveau, augmentant ainsi d'autant plus ma vitesse. Sinka semblait bien tenir, j'y faisais très attention : si on échouait maintenant, c'était foutu ! Grâce au deuxième poing, j'ai pu recadrer un peu mieux ma trajectoire vers le vaisseau. Je tournai régulièrement la tête pour voir si tout allait bien pour Sinka, et si on réussissait à atteindre le vaisseau à temps, je m'apprêtai à me retourner directement pour ne pas la blesser par compression violente. Je préparai ainsi un troisième et donc dernier Karyuu no Ken au cas où. Néanmoins, la douleur était déjà suffisamment grande et je n'osais pas encore me le mettre. De plus, je n'avais pas convertis mon ki ni rien, donc ma main brillait simplement.

"Accroche-toi, Sinka, ça va fonctionner, sois-en sûre ! Il est pas encore sorti de l'atmosphère ! Normalement, ça passe ! Bon, en revanche, va falloir forcer l'entrée, mais c'est le cadet de nos soucis ! J'vais tester un truc !"

Avec ma main gauche, je cherchai ma capsule Hyper Sword et la libérai. La tenant dans ma main gauche, je chargeai celle-ci en Ki pour expérimenter une nouvelle technique : Enhancement. En fait, il s'agit de recouvrir la lame de Ki pour augmenter sa puissance et/ou lui donner un/des attributs. J'utilisai ma technique avec du Ki enflammé, créant ainsi une puissante lame de feu. Certes, je suis droitier, mais comme il suffisait de planter l'épée pour essayer de forcer l'entrée, ça devrait aller. En revanche, dangerosité bonjour. Espérons que Sinka me fasse confiance... ?
Sinka
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 19/09/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Juste (Neutre)

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Sam 15 Oct 2016 - 22:33
Je fus totalement impuissante dans les péripéties qui suivirent. Alors que je pensais la situation désespérée, Shin réagit au quart de tour et décolla en m’embarquant au passage. Je me trouvai donc engagée dans une périlleuse course-poursuite dans laquelle j’étais davantage spectatrice qu’actrice, bien que ma vie et mon avenir fussent aussi en jeu. Probablement hurlai-je un peu, n’ayant pas vraiment foi dans le plan du demi-Saiyajin.  

Il augmenta considérablement sa vitesse de vol à l’aide d’une manipulation que mon esprit ne se fatigua pas à analyser, tout occupé qu’il était à contrôler la panique qui s’emparait de moi au fur et à mesure de notre progression vers le vaisseau. Je sentis toutefois que cela lui infligeait de la douleur. Je me surpris à espérer qu’il n’allait pas simplement se tuer…

J’évitai soigneusement de regarder en bas, m’accrochant à Shin du mieux que je pouvais et canalisant mes yeux vers le haut, en direction du vaisseau dont nous nous rapprochions à une vitesse sidérante. Le vent sifflait autour de nous, si fort que lorsque Shin s’adressa à moi, j’eus grand peine à comprendre ce qu’il me disait. Quelle importance, après tout ? Je n’avais d’autre choix que de lui faire confiance. Il tenait ma vie entre ses mains, et la moindre erreur pouvait m’envoyer dans l’au-delà en un centième de seconde.

Nous parvînmes auprès de la coque du vaisseau tandis que celui-ci n’avait pas encore quitté l’atmosphère d’Arabasuta. C’est alors qu’une épée apparut dans la main gauche de Shin. Il la nimba de puissance. La lame percuta la coque du véhicule dans un choc violent, ouvrant par la même une brèche dans le sas. La vitesse du demi-Saiyajin, toujours considérable, nous précipita tout droit à l’intérieur. Nous atterrîmes sur nos pieds, probablement grâce à la bonne maîtrise de l’équilibre de mon compagnon car je puis garantir que ce n’était pas dû à la mienne, qui est absolument médiocre.

La coque étant abîmée à cet endroit, il n’était guère judicieux d’y rester et, malgré notre étourdissement, nous nous jetâmes à travers les portes coulissantes qui isolaient le sas du reste du vaisseau. Là, je tombai à genoux, lâchant enfin Shin.

- Tu es malade ! C’était insensé ! m’égosillai-je tout en haletant, tu es givré !

Je redressai le buste pour le regarder de mes yeux embués. Je me mis à rire nerveusement.

- Mais tu l’as fait ! Tu as réussi !

Je me relevai. J’étais pantelante. Nous aurions pu mourir de mille manières durant cette tentative de rejoindre le vaisseau.  Pour moi, c’était un miracle que nous soyons à l’intérieur, saufs et en vie. Toutefois, l’euphorie me quitta rapidement car il restait un problème de taille. Le pilote du vaisseau. Mon rire s'éteignit.

Si Ashetto avait survécu, pourquoi aurait-il attendu aussi longtemps pour quitter cette planète à bord du vaisseau, s’il était décidé à m’abandonner ? M’avait-il vue en compagnie de Shin ? S’il m’avait vue, il était bien capable de nous condamner par jalousie… En était-il vraiment capable ? Et si ce n’était pas lui qui pilotait le vaisseau ? Mon cœur s’emballa à nouveau. Je frottai machinalement mes épaules, ayant encore du mal à me croire en vie. Je m’accordai quelques secondes pour détailler Shin d’un œil soucieux. Il avait dépensé beaucoup de forces, et s’était forcément endommagé en faisant ce qu’il avait fait pour aller suffisamment vite.

- Il faut aller dans la cabine de commandement, fis-je d’une voix éraillée par l’angoisse, mais tu dois te soigner avant tout… L’infirmerie est sur le chemin.


Il régnait un silence oppressant dans le vaisseau. L’isolation phonique était bonne et l’on entendait à peine le bruit du moteur. Sous nos pieds, le sol vibrait légèrement. Quelques secousses plus brutales marquèrent la sortie de l’atmosphère de la planète.

Je menai donc Shin à l’infirmerie du vaisseau, qui se trouvait très proche du sas. C’était une pièce blanche, stérilisée et inodore. Il y avait un lit, du matériel médical mais surtout des étagères chargées de flacons de toutes sortes. Je ne mis guère de temps à en saisir un, rempli d’un liquide turquoise, et à le tendre à mon compagnon.

- Bois-ça, tu devrais aller mieux.

J’avalai péniblement ma salive.

- Shin… Je ne sais pas ce que nous allons trouver dans le vaisseau. J’ai vraiment un mauvais pressentiment. Alors, soyons prudents, d’accord ?
Shin
Demi-Sayen
Masculin Age : 14
Date d'inscription : 08/01/2016
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Héroïque !
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : Ryuu no Hôko, Tajū Zanzōken, Enchantement
Techniques 3/combat : Shining Beam, Karyuu no Ken
Techniques 1/combat : Solar Karyuu no Hôko

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Dim 16 Oct 2016 - 17:26
On a réussi ! J'ai fait une brèche pile à temps ! Nous changeâmes vite de pièce puisque celle où nous étions rentrés allait devenir irrespirable puisque le dioxygène partait dans l'espace. J'étais quand même fier de moi : en temps normal je me serais cassé misérablement la gueule avec Sinka, mais là, j'ai eu l'étrange réflexe de planter la lame dans le sol pour atterrir sur nos pieds. C'était juste ! J'osai à peine imaginer ce qu'elle avait dû ressentir avec toute cette adrénaline. Elle s'écroula alors à genoux, essoufflée. Tout en haletant, elle me disait, comme je l'avais prévu, que j'étais complètement malade. Haha ! Levant alors la tête vers moi et riant, elle ajouta que j'avais quand même réussi !

Elle se calma alors -et moi aussi, d'ailleurs- en se rappelant du problème initial: QUI était aux commandes ? Elle tenait à peine debout à cause du choc et m'examina rapidement, sûrement pour voir mon état. Effectivement, je ressentais une atroce douleur au ventre tandis qu'elle me conduisait à l'infirmerie. Bon, dans cette histoire, il y avait une bonne nouvelle : étant un demi-Saiyajin, ma puissance augmente un peu après avoir pris de lourds dégâts. Donc normalement, ça devrait avoir légèrement augmenté, c'est toujours ça ! Sinka me fila alors une étrange potion turquoise, que j'avalai brièvement après y avoir jeté un coup d’œil. Je me sentais beaucoup plus serein depuis qu'on était entré. Pour en revenir à la fiole, c'était très étonnant : les effets, progressifs, se faisaient déjà sentir ! Tandis que des tremblements nous confirmèrent notre sortie de l'atmosphère, je remerciais Sinka pour sa générosité.


"Gustativement, y a mieux, mais les effets sont immédiats ! C'est génial ! Merci beaucoup ! Comment ça s'appelle ?"

N'ayant fait (et ne faisant) guère attention au décor, je m'apprêtais à dire qu'on devrait aller voir le pilote avant que Sinka ne me devance, ajoutant qu'elle avait un mauvais pressentiment et qu'il fallait être très prudent. Je n'étais pas de cet avis mais au contraire très motivé, prêt à tabasser n'importe quel antagoniste pouvant être l'éventuel pilote du vaisseau. Bien sûr, s'il s'agissait d'Ashetto, je ferais gaffe car je me doute que Sinka l'apprécie, mais de toutes façons, je ne tue personne... Quand j'ai le choix. Je me serais bien passé d'anéantir Number 666, même s'il l'avait amplement mérité... Et puis lui, c'était le mal incarné !



"Bof, au contraire, je sais pas pourquoi, je sens que c'est à ma portée. De toutes façons, on a pas le choix, on verra bien."

Tandis que l'enchantement de mon épée était encore actif, je m'avançai prudemment et silencieusement à travers le vaisseau vers la salle de pilotage, masquant autant que je pouvais mon énergie, tout en la chargeant autant que possible au cas où. Je m'arrêtai à l'entrée, planqué contre le mur à côté de la porte, cherchant Sinka du regard et attendant silencieusement son feu vert pour débarquer.
Sinka
Autres Races
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 19/09/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Juste (Neutre)

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: [Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]   Mer 19 Oct 2016 - 21:19
- Cela s’appelle « ᚠᚧᛊᚰ », lui répondis-je en nommant la potion dans la langue gakusha.

Un sourire franchement narquois plissa mes lèvres. Comment pouvais-je conserver une telle malice dans pareille situation ? Peut-être était-ce parce que le demi-Saiyajin lui-même n'en mesurait pas la gravité. En effet, l’assurance subite de Shin me stupéfia. Probablement son exploit lui avait-il donné des ailes. Rien ne semblait lui paraître hors de portée. Cela me ragaillardit. Nous traversâmes le vaisseau d’une traite, attentifs aux mouvements potentiels dans les salles adjacentes. Je vérifiai méticuleusement ce qui se trouvait derrière chaque porte, ne désirant pas tomber dans un traquenard. Je contrôlai donc toutes les pièces du vaisseau une à une, n'hésitant pas à faire des détours ni à revenir en arrière s'il le fallait. Or, elle s’avéraient être toutes désertes. Rien n’y avait bougé depuis la dernière fois que j’y étais entrée. Le pilote devait se trouver dans la cabine de commandement, comme la logique l'entendait.

J’avais voyagé pendant des siècles à bord de ce vaisseau et ne l’avait pourtant jamais parcouru de cette manière. Je le trouvais angoissant. Je crois qu’il n’y a rien de pire que de voir un endroit familier, qu’on associe normalement à une totale sécurité, devenir un lieu incertain et dangereux. Pourtant, j’avais désormais plutôt confiance en mon compagnon. Il était brave et ne m’abandonnerait pas pour sauver sa peau. Cela eût dû me rassurer.

Parvenu au seuil de la cabine de commandement, il s’embusqua. Je lui fis signe d’entrer, j’étais impatiente de savoir. Il était prêt à combattre s’il le fallait. Il bondit à l’intérieur et je m’engageai à sa suite, ne laissant pas le temps à la porte coulissante de se refermer entre nous.

La pièce était vide. Je lorgnai furieusement autour de nous, fouillant le moindre recoin du regard, mais la cabine restait désespérément déserte.

- Tu sens quelque chose ? chuchotai-je à Shin.

Je le dépassai d’un pas, continuant d’inspecter les lieux avec stupéfaction. Je cherchai un endroit qui aurait échappé à ma vigilance. En vain. Je devais me résoudre à admettre que le vaisseau était vide. J’avais espéré –ou redouté- y retrouver Ashetto ; ou bien y rencontrer quelque forme de vie inédite provenant de la planète blanche. Toutes ces spéculations s’effondraient à l’unisson. Mais alors, pourquoi le vaisseau avait-il décollé alors que nous venions de le quitter ?

- Il y a un problème.

Je me ruai sur le tableau de bord. J’y pianotai longuement, le regard rivé sur l’écran. Les informations y défilaient mais rien ne fonctionnait. Tout était verrouillé et le code habituel n'était plus reconnu. Je jurai à voix basse. Je tentai diverses manipulations, mes doigts s’agitant frénétiquement sur les touches et sur les leviers mais même la procédure d’urgence ne parvint pas à s’enclencher.

- Ce n’est pas possible ! Je ne peux pas intervenir ! Une destination a été programmée en pilotage automatique et je ne peux plus rien y changer… Je ne comprends pas.

Mes mains se relâchèrent, cessant de s’activer puisque cela était inutile. Je plissai les yeux pour regarder les indications affichées par l’écran. Je me mordis les lèvres, chuchotant à l’intention du vaisseau lui-même.

- Voyons voir où tu veux aller…

Lorsque je trouvai enfin l’information recherchée, l’épouvante me coupa brutalement le souffle. Je restai médusée durant de longs instants, avant de parvenir à articuler d’une voix tremblante.

- Le… Le... vaisseau… est… programmé… pour… aller dans… un… un… trou noir…

 
[Planète Arabasuta] Lorsque l’esprit se brise... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Linfaël, l'Esprit du Loup [Terminé]
» Lorsque le corps ,n'est pas occuper notre esprit s'évade...loin...très loin[A archiver]
» caillou dans pare-brise
» Le Bio peut nourir la planète
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-