Partagez | 
 

 And here I go, again on my own...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
Enrico Pucci
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 26/10/2016
Nombre de messages : 59
Bon ou mauvais ? : "Le pire mal, celui qui ne sait pas qu'il fait le mal"
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Whitesnake / DISC : MEMORY / DISC : POWER
Techniques 3/combat : Digestive Mist / An Illusion
Techniques 1/combat : Mind Control

MessageSujet: And here I go, again on my own...   Mar 27 Déc 2016 - 14:53
21 Mai, Satan City:
 

La grande ville de Satan City. La criminalité y est assez forte, mais le taux de justicier également. Rares sont les crimes impunis. La population est importante, et l'on est proche du plein emploi. On y trouve de tout : Cafés, magasins, stades... Les Big Green Threads sont la marque de vêtements à la mode, en ce moment, gérée par des Nameks ayant le pouvoir de faire apparaître des vêtements à partir de rien. En plus d'être extrêmement productifs, ils n'ont pas besoin de tissus et autres manufactures. L'Hetap est la boisson la plus vendue. Donnant les même sensations que de l'alcool fort, il n'y en a cependant presque pas à l'intérieur. Les canettes sont faciles à ouvrir et dégagent un petit parfum agréable quand on enlève le goulot. Rafraîchissantes, les boissons de cette marque sont rapidement devenues populaires, en particulier durant un printemps aussi chaud. La température était généralement de 25°C, ce mois-ci, mais aujourd'hui était plus frais. On pouvait se balader en veste sans avoir chaud, et les rayons du soleil, couplé au vent, pouvaient en détendre plus d'un. C'était une belle journée qui tombait sur Satan City. Les gens partaient au boulot sans souci, les gamins jouaient sur le chemin de l'école, suivis des adolescents qui fumaient, inconscient quant à l'addiction dont ils souffriraient plus tard. Pas besoin de prendre la voiture, les bâtiments étaient construits pour chacun, près des lieux publiques et de travail. Le taux de souffrants à certaines maladies est descendu de 2% durant le mois dernier. Les cafards, rats, et autres animaux incommodants ont presque disparues. Chacun est payé comme il se doit, également, et, sans compter les criminels, nous sommes proches du plein emploi. Tel était Satan City, ville nommée après le héros de la Terre, vainqueur de Cell et de Majin Buu. Oui, on était bien à Satan City.

Dans l'un des quartiers nord se situait l'église la plus importante de la ville, gérée par un nouveau prêtre. Il était arrivé on ne sait comment, mais chaque confession nettoyait le vis du pécheur désolé venant demander pardon devant le Tout Puissant. Le catholicisme commençait à gagner du monde dans la ville, si bien que la majorité serait atteinte d'ici le prochain mois. On ne savait pas trop comment ce prêtre s'y prenait pour convertir autant de gens, mais les nouveaux adeptes baptisés l'adoraient. La paroisse gagnait de l'argent, mais le prêtre n'en avait que faire. Il gagnait autant qu'un être de classe moyenne, et vivait comme vous et moi, dans un appartement, et pas reclus du monde. Il accueillait une dizaine de gens en plus à chaque messe, et bientôt, l'église serait surchargée. Il faudrait la rénover un peu, l'agrandir tout du moins. Mais en attendant les travaux, il serait convenu que les rituels seraient diffusé en dehors du bâtiment religieux par une grande télévision digne de celle d'un stade de foot. Quand on manque de temps, on utilise la technologie...

Enrico Pucci avait fait parler de lui. Il était déjà connu dans son univers d'origine, où chaque église catholique de renom se le disputait, même après son choix de servir dans une prison. Il accueillait des pèlerins chaque jour dans son bâtiment, et ce malgré le manque d'objet sain. Au départ une église modeste, elle s'était agrandie peu à peu, rapidement. Le prêtre était devenu un personnage important, respecté. On ne s'attardait pas trop sur son attitude un peu plus "décontractée" par rapport au prêtre exemplaire, comme le fait qu'il ne vivait pas dans un monastère, par exemple. Il était toujours présent pour les confessions, et aider régulièrement à l'entretien du bâtiment. On l'aimait bien.

Il n'y avait visiblement pas d'autres manieurs de Stand dans cette univers, ou tout du moins dans cette ville, ce qui faisait qu'il pouvait faire apparaître Whitesnake sans qu'il se fasse voir par les autres. Les disques rendaient en effet les demandes du prêtre aux autres croyants... impossibles à ne pas exaucer. S'il ne convertissait pas les gens de force, il leur donnait la nécessité intérieure d'aller à la messe tous les dimanches, de confesser leurs péchés, de prier tout les soirs. Quand Pucci était sûr qu'ils étaient désormais sur le droit chemin, il enlevait les disques, et les gens continuaient de leur plein grès les actions qu'ils entreprenaient avant, sous les "ordres" du prêtre. Ainsi, il était sûr de ramener le plus de gens dans la lumière de Dieu. Oui... Ainsi ils ne seraient pas envoyés en enfer du à leur ignorance.

Mais Pucci avait autre chose en tête. L'os. La première fois, il avait fait appel à Sports Max, dont le Stand pouvait faire "revivre" les gens. L'os de DIO avait réagis "étrangement", gagnant une sorte de vie de lui-même. De là, il avait commencé à sautiller, pour se diriger dans un coin de la prison où Pucci travaillait dans sa vie antérieure, avant de se développer pour donner naissance au『Green Baby』. De là, Pucci avait pu continuer son plan, et...

Tel était le fil de pensée du prêtre, qui marchait dans la rue, allant à l'église. Nous n'étions pas un Dimanche, mais sa présence restait nécessaire dans le lieu saint qu'il animait chaque jour. Tel était le début de chaque journée. Et ce, jusqu'à ce qu'il trouve ce dont il avait besoin.

 
And here I go, again on my own...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-