Partagez | 
 

 La fin d'une vie misérable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Frystia
avatar
Démon du Froid
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 10/09/2014
Nombre de messages : 641
Bon ou mauvais ? : Osef non ?
Zénies : 1210

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Orbe d'énergie - Rayon de la mort
Techniques 3/combat : Kasaime - Psychokinésie
Techniques 1/combat : Kushizashi

MessageSujet: La fin d'une vie misérable   Dim 12 Fév 2017 - 19:19


L’attendrissante atmosphère d’Ikarion avait finalement manqué à Frystia lorsque celui-ci l’aperçu à travers la lunette de la capsule, ce n’était pourtant pas grand-chose mais la couleur crépusculaire du ciel semblait très revigorante et apaisante, enfin en l’instant l’avis du Cold étais sans doute biaisé à cause de sa réussite et de son excitation. Même s’il semblait totalement logique que le démon du froid ne saute pas de joie comme un enfant, on pouvait deviner un visage moins froid et neutre qu’à l’accoutumé, mieux que ça, on pouvait même lire le bonheur sur son visage. C’était bien étrange au fond quand on y pense, se réjouir d’accepter une expérimentation magique dont on ignore totalement la nature et sur son propre corps, mais ce qui ne l’avais pas tué étant gosse ne pourrait le tué aujourd’hui.

La technologie alcmenienne permettait de pouvoir se téléporté sur la planète, mais cette fois ci Frystia décida d’y aller par lui-même, malgré la distance il avait attendu depuis si longtemps alors ce n’étais pas une quinzaine de minutes de vol qui allait le gêné. La cité d’alcmen ne ternissait pas sa légende, depuis le début de sa traversé la ville n’avais aucune coupure, bien que celle-ci possède plusieurs parc naturelles fusionné aux édifices.

La plus grande ville que le démon avait croisée dans l’univers et sans doute la dernière, en passant au-dessus du lieu où siégeait le conseil restreint, une partie de la zone était en reconstruction ce qui lui rappela le souvenir de son premier affrontement contre Nightmare. Cela remontais à un moment maintenant, le temps avais passé depuis et de l’eau avait coulé sous les ponts, d’ailleurs personne ici ne devais savoir que ce monstre n’étais pas mort ici et avait survécu. Avec son niveau actuel Frystia devait se rapproché très dangereusement du niveau de monstre maintenant, bien qu’il n’était plus une menace pour personne vu que lui et Amaterasu avait eu raison de ses fourberies, il n’en restera pas moins un ennemi juré du Cold, un des rares dans cet univers qui avais posé de la résistance face à lui, excepté sa famille qui le surclassait en force. Qu’ils profitent encore tant qu’ils le peuvent, Frystia allait changer de monde dans très peu de temps et il serait en mesure de pouvoir mettre un terme à leurs projets de régner sur l’univers. Cela lui rappela à nouveau un souvenir, celui sur Magma et sa terrible défaite face à son frère Freezer. Si Fugma n’avais pas été la… Tous ces efforts aurait été vain et inutile, et depuis ce jour celui-ci avait une dette envers celui qui avait permis à son souffle de vie de rester dans son corps et continué sa route.

Toutes ces péripéties avaient finalement augmenté le niveau de combat de Frystia en dépit de son sceau. Etrangement il l’avait remarqué, mais ne s’était jamais attardé dessus, mais à chaque fois où il était sorti d’une situation désespéré sa force de combat avait fait un bond en avant, à tel point qu’il n’était plus du tout comparable qu’au début de sa quête. Il ne l’expliquait pas lui-même mais maintenant qu’il avait le temps d’y penser calmement c’est vrai que c’était étrange, enfin ce n’étais pas une capacité dont il allait se plaindre. En y comptant bien il en était ressorti plus puissant à quatre reprises, la fois sur Freezer et le monstre, ici même après avoir combattu Nightmare, la seconde fois sur Namek et la fois ou le chef des Ganshou l’avais tiré des griffes de son frère. Toutes ces fois sa vie avait été mise en danger, peut être étais-ce là le rapport. Ce moment de réflexion fut écarté instinctivement lorsque le contact visuel avec la Tour Nébulios ce fit, Frystia était arrivé à destination.

Ayant déjà la perspective des lieux le rejeté de la famille s’annonça et à l’aide de la formule magique de l’archimage il évita ainsi de se faire passer pour un banal touriste, sous le regard de quelques Alcmien, apprenti mage, visiblement déçu de voir un étranger privilégié par leur « maître ». Le jour J était arrivé, et plus il s’approchait de l’issu finale, plus Frystia jubilait intérieurement de ce qui allait se passé, lui qui était traité de faible tenait enfin matière à répondre, et même plus que ça. L’ascenseur était long, étant donné la taille de la tour cela restais logique. La porte s’ouvrit sur le préambule du bureau ou siégeait l’archimage. Lorsque les deux se retrouvèrent le plaisir semblait être partagé.

« Frystia ! Cela fait un moment ! Tu as finalement réussi ? »
« Ce n’étais pas une mince affaire mais voici les pierres, je suis assez excité pour ne rien te caché, j’espère que tu en viendras à bout. »
« Je suis aussi heureux pour toi que tu aies réussi, certains monstres t’ont vraiment posé problème ? »
« Oui… Tu te souviens sans doute de Nightmare… »
Le visage de l’archimage se montra hésitant quant à l’intérêt de cette question, puisque bien entendu il s’en souvenait comme beaucoup nombres d’Alcmiens.
« Eh bien il a survécu… Enfin avait survécu. Il avait tout anticipé, et as réussi à s’échappé d’Ikarion dans un sale état. »
Le visage de Damtraax se crispa légèrement, mais ce tenant en silence laissant la peine à Frystia de finir
« Je l’ai trouvé sur Namek, il avait déjà vaincu le monstre qui s’y trouvais et avait gardé la pierre, nous avons réussi à nous en débarrassé moi et Amaterasu et… »
« Amaterasu ! Non ne me dit pas que… »
« Non non, il va bien, enfin je pense, je l’ai laissé sur Terre. Nous avons réussi a en venir à bout et puis maintenant comme je n’avais plus de combat à lui promettre nos routes se sont dispersé mais je le retrouverai un jour. »
« Je préfère ça »
« D’ailleurs, tu en feras ce que tu veux, mais Nightmare était un Namek qui as subit une mutation, je me souviens que vous n’aviez pas d’info sur lui, cela pourras peut être vous enrichir d’avantage »
« Hahaha ! Enrichir Ikarion d’un savoir qu’il ignorait, même ça tu arrives à le faire ! Bien j’imagine que tu es ici pour te débarrassé de ton sceau, je ne vais pas pouvoir seul malheureusement, j’aimerais mais je n’ai pas ce niveau. Ne t’inquiètes, j’ai juste besoin de quatre assistants, chacun canalisera l’essence d’une pierre et la convergera vers moi, à ce moment-là je pourrais incanter un sortilège de fission pour affaiblir progressivement le sceau jusqu’à son explosion, cela te sera indolore cette fois ci promis. Descendons veux-tu. »

La sphère de l’archimage, Frystia se souvenait comment elle fonctionnait mais c’était toujours incroyable à regarder, sauf pour Damtraax qui devait y être habitué. Un plaisir pour les yeux, un enchantement de lumière et une sensation de liberté. La magie s’est définitivement trop cool. Le lieu ou Damtraax avait transportait les deux protagonistes était une salle classique, des lumières créé par des bougies illuminait les pièces sous des tons rouges et bleu ainsi que des vitraux ou la lumière chatoyante pénétrait les lieux.

« J’ai fait appel à mes assistants en attendant je vais créer le sceau magique au sol, tu peux déjà te placé au centre si tu le veux »

Frystia s’exécuta naturellement, et c’est rapidement que le rituel se mit en place, les quatre assistants entrèrent et aidèrent Damtraax à finir le sceau avant de prendre place chacun autour de celui-ci.

« C’est le moment tu es prêt ? »
« Plus que jamais ! »
« Bien allons-y alors, ne bouges plus, il faut que te relâche le plus possible, je vais devoir réussir à entrer en communion avec ton corps, pour cela tu dois te sentir libéré, et laisser l’énergie te traverser sans hésiter. C’est parti.»

Frystia était immobile au centre depuis quelques minutes déjà de toute manière. Les quatre autres mages commencèrent à parler faiblement des mots dont Frystia ne pouvais soupçonner la traduction, les pierres lévité au-dessus du creux de leur main et chacune prenait une lueur propre à leur classification, la lueur laissait ensuite un trait émanait et se dirigé vers Damtraax qui semblait très concentré, c’était sans doute ce qu’il voulait dire par les énergies qui allait convergé vers lui, le pouvoir, à priori, des pierres atteignirent l’archimage qui avait désormais la peau qui brillait légèrement, en plus d’une aura blanche qui apparaissait autour de lui. Les assistants continué leur incantation, et Damtraax commença à son tour tout en manipulant ses mains et ses doigts devant le démon du froid qui étais dépassé par tout ceci. Il senti une présence apaisante lui parvenir, c’était surement le moment de relâcher, les émotions qui le parcourait étaient très difficile à décrire, mais cela ne le gênait pas ni lui prodiguer une quelconque douleur, c’était comme si il n’était plus matière, comme si son corps avait disparu et que seul son âme pouvait ressentir les choses, le concept de chaleur était donc effacé, et comme cela était pour lui une première, impossible de trouvé les mots.

Le rituel se déroula comme ceci durant une bonne dizaine de minute, jusqu’à ce que la sensation de flottement se dissipe peu à peu, retrouvant peu à peu son corps, sentais ses membres en commençant par le visage, tout en descendant jusqu’au bas du corps et une fois totalement retrouvé, les yeux de Frystia qui s’était alors fermé s’ouvrirent lentement, témoignant d’un changement physique, ses iris jusqu’à lors cyan avais changé pour un rouge sang, le même que celui que pouvait avoir sa famille. Frystia sentait l’énergie en lui bouillir, il avait une envie folle de libéré tout ce nouveau potentiel, mais il se concentra pour laisser finir Damtraax. Après deux minutes les incantations se stoppèrent, un bruit transcendant explosa.

« C’est fait, tu es libre mon ami. »

Demigra
avatar
Demon
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 144
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche temporelle, Illusion, Kikoha spectral
Techniques 3/combat : Influence démoniaque, Voile démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

MessageSujet: Re: La fin d'une vie misérable   Lun 13 Fév 2017 - 12:50
Peut-être était-il trop tôt pour se détendre ? Partout ou l'on est, le danger guette. Ce pauvre Frystia avait fait la triste et sombre erreur de se détendre alors qu'il n'a jamais été plus en danger que maintenant. Comme tant d'autres avant lui, ce démon du froids allait à son tour devenir le pantin machiavélique, l'unique chef d’œuvre à l'origine du chaos et de la destruction que la planète Namek et ses habitants n'étaient pas prêts d'oublier. Vous l'aurez bien vite compris, le Demigra du passé est allé chercher Frystia dans le futur qui est aujourd'hui son présent pour le remmener dans le passé de la guerre sur Namek... vous me suivez jusque-là ? Très bien. Le rejeton des Cold semblait détendu et ce piètre archimage qui se trouvait à ses cotés n'étaient pas prêts d'oublier cette journée. Pour le diable, il était facile de manipuler un individu peu concentré sur ce qui l'entourait ; l'arcozian était simplement en transe, son esprit était connectéà celui des mages qui se concentraient sur leur rituel. Qui aurait pu imaginer que d'une minute à l'autre, un dieu-démon pointerait le bout de son nez pour changer le cours de toute une destinée ?

« Tu es à moi. » murmurais une entité à voix basse, résonnant en écho.

Il n'y avait pourtant personne mais les sons étrange que produisait cette voix n'augurait rien de bon. Vous savez déjà de qui il s'agissait alors ne tournons pas autour du pot, l'atmosphère de la pièce était devenue de plus en plus sombre jusqu'à ce que la lumière ne permette que de reconnaître les silhouettes des individus qui y étaient présents lorsque soudainement, un effroyable et surprenant bruit d'explosion se fit entendre. Qui pouvait-donc bien être à l'origine de cela ? Était-ce Damtraax ou bien l'un de ses initiés voire des assaillants venus d'ailleurs ? Non, rien de tout cela, la seule personne assez puissante, forte et capable de générer autant de dommages se trouvait ici, au beau milieu de cette pièce réduite en cendre : Frystia était à l'origine de cette explosion qui s'est déclenchée pile au moment ou le rituel s'est terminé.

« Tue les, ils doivent tous disparaître. »


On pouvait le voir à présent, lorsque la fumée s'est dissipée, un sorcier aux cheveux roux se tenait droit, lévitant au dessus du démon du froid, le bâton à la main. Quand à Frystia, il n'était plus le même, son fort désir de relâcher toute sa puissance était propice à sa corruption : tant qu'il ressentait le besoin de devenir plus fort, le désir de libérer ses pouvoirs, alors il ne pouvait pas résister à cette magie divine qui le liait directement à la volonté de son maître. Les pupilles rouges de ce cadet abandonnée n'auront pas tardé à s'illuminer, on pouvait ressentir une certaine volonté dans le regard du démon du froids... sa détermination à elle seule semblait capable de tous les éliminer jusqu'au dernier. La magie employée par Demigra était dangereuse, celle des Damtraax et des autres mages l'étaient tout autant car c'est en libérant le potentiel ensommeillé de ce démon du froid que les individus à l'origine de ce rituel ce sont condamnés à mort.

« C'est ainsi que tout cela doit se terminer, détruit-les tous et nous passerons au prochain monde lorsque tu auras terminé. » déclara le démon comme s'il passait une simple commande.

Les ordres semblaient très clairs, ses pauvres gens devaient tous disparaître sous les assauts de Frystia qui allait s'en donner à cœur joie. En suivant cette voix, il n'y avait ni moralité, ni sentiments mais seulement la puissance. Une aura sombre et violacée éclairait la peau de cette bête assoiffée de sang, corrompue jusque de l'âme. Sa seule et unique volonté était celle de tuer et de semer la destruction désormais, Ikarion n'allait peut-être pas survivre à ce massacre...
Frystia
avatar
Démon du Froid
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 10/09/2014
Nombre de messages : 641
Bon ou mauvais ? : Osef non ?
Zénies : 1210

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Orbe d'énergie - Rayon de la mort
Techniques 3/combat : Kasaime - Psychokinésie
Techniques 1/combat : Kushizashi

MessageSujet: Re: La fin d'une vie misérable   Lun 13 Fév 2017 - 16:57


Les sensations de pure liberté s’atténuait. Le rituel s’était terminé et l’archimage venait d’annoncé au Cold la nouvelle. Frystia l’entendit clairement, il était encore transporté, un peu comme dans un état d’ébriété ou l’on a cette impression de planait à cause de l’effet de l’alcool, sauf que cette fois, pas de produit explicite. Le Cold ouvrit donc les yeux, pas encore tout à fait conscient et en mesure de pouvoir parler, sa concentration se figeait seulement à son ki et à son énergie qu’il sentait l’envahir. Jamais il n’avait ressenti autant de puissance que maintenant, et pourtant il sentait qu’une partie encore bien plus grande sommeillait encore en lui. Puis une voix, assez sourde et forte malgré la faiblesse de son écho atteignit le démon du froid qui revenait un peu plus à lui en chaque instant. La pièce perdit de son intensité lumineuse, jetant comme un sentiment froid et lugubre.

Puis l’écho de cette voix résonna de nouveau dans le crâne du Cold, dilatant ses pupilles de façon immédiate. Puis une douleur, une douleur insupportable frappait l’intérieur de son crâne, il avait l’impression que son cerveau brulait réellement de l’intérieur. Se tenant de ses mains sa tête avant de poser genoux à terre et poussé des râles de résistance couplé à de la douleur… La scène était horrifique.

« Je ne comprends pas… Qu’est ce qui se passe… »
Damtraax lui-même semblait perdue. L’archimage réputé pour son savoir et ses talents était lui aussi plongé dans l’ignorance et l’inquiétude de la situation qui prenait scène devant ses yeux.
« Raaaaaaahhhh !!! ça brûle !!! »

Dans la pénombre qui s’intensifiait, une silhouette se dressait derrière le corps du démon du froid toujours à terre. Une silhouette anodine qui ne tarda pas à dévoiler son apparence malsaine. Certain pourrait le comparer à un KaioShin au vu des similitudes. L’archimage qui jusqu’à présent était dépassé par la situation ne put cacher l’expression d’effroi que traduisait ses traits.

« C’est… impossible… Tu ne peux réellement existé… Demigra… »

Le pauvre magicien d’Ikarion connaissait à priori le fouteur de troubles, du moins un minimum. Il n’y a que quelques ouvrages, ou parchemin parlant de cet être. Majin Demigra, un démon de l’ancien temps… Personne ne pouvait se douter que ce démon soit toujours vivant, et encore moins bien existant, en tous cas aucun Alcmen. L’archimage réagit enfin face à cette situation, en joignant ses mains et en commençant une incantation dont lui seul avait le secret.
De l’autre côté, Frystia se battait toujours mentalement avec la douleur persistante crânienne qu’il subissait. Un combat déjà perdue d’avance, le Majin avait bien joué son jeu, et avait saisi cette splendide opportunité, celle ou le Cold était totalement à sa merci. « Tue-les » Ces mots entrèrent ensuite en résonnance continue dans le crâne du démon du froid, son énergie explosa littéralement mettant par la même occasion fin à toutes les souffrances mentales. Frystia se releva. Debout face à Damtraax, il ouvrit ses yeux.
Spoiler:
 

Quiconque pouvait le ressentir, son aura avait tourné, non pas que par la puissance qu’il dégageait mais aussi par sa nature. Frystia était possédé par la magie démoniaque de son nouveau maître, et un bon sujet obéi toujours à son maître. Oh oui, « Tue-les », cette phrase n’avait pas fait qu’écho dans son esprit, elle était l’unique raison d’existé pour lui dorénavant, jusqu’à la prochaine phrase machiavélique du Majin. C'était un monstre assoiffé de sang qui se rua alors vers Damtraax, pire qu’un chien affamé, le Cold était devenu une bête, une machine, une poupée sans libre arbitre, un vrai démon de sang. Le spectacle prenait une tournure qui allait surement beaucoup plaire à Demigra, mais un soupçon de combattivité se cachait derrière le maître de ce lieu, et son incantation venait de se finir, invoquant des chaînes de lumières depuis une autre dimension qui saisirent Frystia aux jambes, avant que de nouvelles chaines apparaissent afin d’agrippé chaque membres du Cold, jusqu’à que celui-ci soit totalement privé de mouvement. Le démon du froid semblait s’enragé de la situation, malgré ses efforts les chaînes semblaient le retenir, mais étaient-elles réellement incassable ? D’un autre mouvement de main, l’archimage transposa Demigra, Frystia et lui-même dans un nouvel endroit. Une salle blanche, du blanc à perte de vue à l’image du vide de l’espace.

« Je vais te montrer Démon que je n’ai pas usurpé mon titre d’Archimage. Je n’ai jamais eu à pousser mon corps jusqu’à ma limite magique, et avec le pouvoir qui m’a été insufflé suite à ce rituel j’ai toutes mes chances contre toi. Frystia, je vais te ramener j’en fais le serment sur mon honneur. »

Damtraax, exécuta un nouveau tour de passe, en effet plusieurs dizaines de copie de lui se créèrent, pourtant les corps semblait translucides, comme si il ne pouvait être touché. L’archimage commença alors à incanter une nouvelle formule, ayant un puissant écho puisque toutes ses copies suivaient son rythme…


Demigra
avatar
Demon
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 144
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche temporelle, Illusion, Kikoha spectral
Techniques 3/combat : Influence démoniaque, Voile démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

MessageSujet: Re: La fin d'une vie misérable   Mar 14 Fév 2017 - 21:49
Qu'est-ce que la liberté ? La question est aussi vaste que la réponse peut l'être. Dans tous les cas, elle diffère d'un point de vue à l'autre et par conséquent... la vérité n'existe pas vraiment. La raison, la réalité ou tout ce qui peut s'en rapprocher n'est qu'une vaste illusion que l'être vivant s'est donné comme point de repère et cette liberté tant recherchée par le démon du froids n'était en fait que le  simple reflet de ce qu'il désirait. Pourtant, ses chaînes ne s'étaient pas encore brisées ; alors que Frystia n'a jamais été aussi puissant que maintenant, il restait faible. Pas physiquement non, ni mentalement puisque cet homme à la peau violacée avait bien toute sa tête. Ce qui l’affaiblissait réellement, c'était son humanité, son ego, sa fierté, son désir de puissance. Oui, je vous parle bel et bien de ce désir caché au plus profond de l'âme de chaque être vivant. Tout comme un serpent rêve d'un jour s'envoler, le guerrier cherchait instinctivement à se dépasser mais pour quel but au final ?

« Tout ce qui existe n'est autre que le fruit de ma tolérance, il en va de même pour toi, Archimage Damtraax. »


La voix horrifique de cet odieux personnage révélait enfin sa véritable nature. Cruel, arrogant et réfléchi. La vie, les espoirs et le futur d'un Cold se tenaient juste là, dans le creux de sa main. Le dieu-démon pouvait en faire absolument tout ce qu'il voulait suite à cette corruption, cette magie très ancienne de plusieurs milliards d'années pouvait se révélée absolument destructrice envers ceux qui la maniait et ceux qui en étaient victime mais comme tous les sorts incantés, celui-ci avait un point faible : la magie noire utilisée par Demigra reposait sur deux choses en particulier : la puissance magique de son utilisateur ainsi que la personnalité de la personne visée. Frystia était un Cold, il avait beau refoulée sa véritable nature autant qu'il le souhaitait mais il ne pouvait pas éternellement nier ce qu'il était : un monstre. Il savait qu'il était né pour tué et pourtant il s'est lui même renié en se cachant derrière un credo ridicule. « L'important n'est pas ce que l'on est... seulement ce que l'on devient » … qu'est-ce que c'est ridicule.

« Tu ne ramèneras personne Damtraax, Frystia m'appartient. Sache que toi aussi, tu es déjà mien. »

A force de vouloir effacer le passé, on finit par s'oublier soit-même. Regardez à présent, ouvrez vos yeux et regardez en face cette unique vérité ! A force d'oublier ce qu'il était vraiment, ce démon du froids s'est oublié alors qu'il savait pertinemment qu'il ne pouvait pas changer. Regarde toi, monstre ! Tu te fichais bêtement de ce que tu étais véritablement et maintenant que ta vraie nature refait surface, tu obtiens la réponse à ta propre question : qu'es-tu devenu, Frystia ? cette question, tu te l'es souvent répétée, n'est-ce pas ? Tu as cherché à en trouvé le sens alors que la réponse se trouvait depuis longtemps sous ton nez. Tu es ce que tu as toujours été, un démon du froids de la lignée des Colds. Une bête assoiffée de sang par sa passion pour le combat. En te redécouvrant toi même, alien, tu comprends enfin que tu ne peux pas faire la paix avec toi même car la paix est un mensonge : il n'y a que le passion et par cette même passion tu obtiens la puissance. Par cette même puissance, tu découvres le pouvoir, ton pouvoir, celui qui te mènera à la victoire.

« Par la victoire, tu briseras tes chaînes ! »

Cette dernière phrase ne s'adressait pas à Damtraax. Non, le dieu démon porta cette dernière parole envers Frystia. Par la pensée, celui-ci renforçait le lien étroit qui l'unissait à son nouveau pantin, un véritable disciple du mal était en train de prendre forme au beau milieu de cette dimension blanche qui allait bientôt se reteindre par les couleurs de l'obscurité envahissante. A vrai dire, Frystia n'était pas vraiment l'esclave de Demigra. Celui-ci était libre en vérité, tellement libre qu'il en était devenu l'esclave de lui même ; l'esclave de ses pulsions meurtrières. A quoi bon résister de toute façon ? La force de tes instincts à eux seuls surpassent de loin ta conscience et ta moralité. Oublie-les, Frystia. Regarde enfin ce que tu es, accepte-le et ainsi, tu pourras faire la paix avec toi même, avec tes frères et même avec ton père. Ce rêve oublié, tu t'en souviens certainement n'est-ce pas ? Derrière cette immense masse de haine envers les tiens se cache un minuscule espoir de rattraper le passé, celui de te retrouver à nouveau auprès d'eux. Tu pensais que cela n'était rien d'autre qu'une douloureuse utopie mais tu sais maintenant que tu peux continuer de caresser cet espoir de revenir en arrière, il te suffit juste d'essayer. Est-ce que ses paroles reflètent ce que pense Frystia ou est-ce qu'elles sont juste le fruit de la manipulation de Demigra ? Voire les deux ? Ne me le demandez pas, je ne suis que le narrateur. Ce qui était évident, c'est que le dieu-démon renforçait de plus en plus la détermination de l'être enchaîné pour qu'il puisse de lui même se libérer.

« Brise tes chaînes, aucune magie n'est capable de te priver plus longtemps de la liberté que tu as tant désiré ! » s'écriait le Majin d'une voix forte et pleine d'entrain.

Ce fourbe de démon utilisait ses mots comme son arme la plus puissante. C'était avec cet esprit de corruption qu'il avait réussit à survivre pendant si longtemps dans la fissure du temps. En liant ses pensées à celle du cadet rejeté : Demigra était devenu Frystia et Frystia était devenu Demigra, ils étaient tout deux devenu une entité capable de communiquer avec l'autre et ce par la simple liaison de leur conscience. Le fil invisible qui les unissait se renforçait en même temps que la magie du démon se propageait dans cet espace blanc qui n'a malheureusement pas pu échapper à la distorsion du temps. Le noir se mêlait au blanc et le blanc se mêlait au noir. Bientôt, ce monde infini prendra une teinte grisâtre et équilibrée entre la lumière et l'obscurité. Alors que l'Archimage se lançait dans un jeu d'illusion des plus revus, le Majin ne bougeait pas d'un iota, restant en lévitation au dessus de ce pauvre Frystia, celui-ci semblait serein face à cet adversaire pourtant bien plus puissant qu'il ne l'est. Les mêmes et incessantes paroles se répétaient encore et encore dans la tête de Frystia. « Brise tes chaînes ! », tu l'entends en écho, tu ne peux pas les arrêter, tu ne peux qu'obéir pour te satisfaire alors brise tes chaînes par la force de ta DETERMINATION !
Spoiler:
 
Frystia
avatar
Démon du Froid
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 10/09/2014
Nombre de messages : 641
Bon ou mauvais ? : Osef non ?
Zénies : 1210

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Orbe d'énergie - Rayon de la mort
Techniques 3/combat : Kasaime - Psychokinésie
Techniques 1/combat : Kushizashi

MessageSujet: Re: La fin d'une vie misérable   Ven 10 Mar 2017 - 18:48


L’archimage apparaissait désormais comme omnipotent à l’intérieur de l’univers blanc qui était sien. Les images de lui se multipliait partout autour de la sale, seul un sort d’illusion supérieur à celui de Damtraax pourrait briser le sortilège, la réelle question n’étais pas de savoir si Démigra était un meilleur prestidigitateur que lui, la réelle question étais de savoir si le temps que le démon lui offrait suffirait à rompre la possession maléfique. Le Majin était là, calme et sûr de lui. Il n’avait jusqu’à lors rien fait, il se positionné au milieu des clones sans tenter de réduire au silence l’archimage, dont l’écho des voix de tous les clones donnait une impression de surpuissance.
Demigra quant à lui ne manqua pas de vite se désintéressé du mage en question, comme si il ne doutait à aucun moment de lui. Cela jouait en faveur de notre ami, laissait penser à ce dieu-démon qu’il lui était bien supérieur ne lui posé aucun soucis bien au contraire.

De son côté, le cold était désormais totalement sous l’influence du dieu Majin. Il ne pouvait plus penser, puisque seul un désir résonnait en écho dans sa tête, celle de la violence et du sang. Pourtant on pouvait noter que le démon du froid marqué des signes d’agacements et d’énervements suite au sort d’emprisonnement de l’archimage. Les afflux démoniaques qui lui parvenait augmentait inexorablement sa force et sa rage, toute la subtilité de la machinerie du Majin était là, faire de Frystia son esclave et son monstre de sang. Quant à notre cher Cold, il était totalement coupé de ceux qui se passaient extérieurement. La possession démoniaque encore incomplète à 100%, faisait qu’il ne ressentait plus que les émotions de haine et de douleur, à défaut de pouvoir trouver un semblant de libre arbitre dissimulé derrière les ordres de son futur maître. Seule la voix sinistre du dieu démon se mêlée à cette impression de mal permanent, voix qui lui dictait les plus sombres dessins, cette même voix qui savait parfaitement exploité les failles dans le cœur même de Frystia, cette voix qui anéantissait à présent toute lucidité dont le Cold avait toujours fait preuve pour ne pas être ce pourquoi son père aurait voulu, une voix, simplement cette voix qui devenait pour Frystia son seul dieu. Les chaînes se libérèrent. Mais lesquelles ? Celle de sa nature, ou celle physiques dont il était incubé ? Bien entendu c’était les deux. Frystia ne pouvais le discerner, mais il était devenu Démigra. Il ne pensait maintenant que comme lui, mais de son point de vue, il était libre. La puissance libéré par le rituel jaillit maintenant dans cette prison de lumière, le corps tout entier du démon du froid scintillait d’une leur mauve. Lorsque ceci se stoppa, Frystia avait finalement retrouvé sa vrai forme, libre du sort de Daamtraax, la bête tourna sa tête en direction d‘un clone

L’archimage lui était confiant, Démigra lui avais laissé le champ libre pour incanter sa formule, un excès de zèle de la part du Dieu Majin certainement ne pouvant croire à l’exploit de l’archimage (comme les joueurs du PSG). Pourtant un retournement de situation n’était pas exclure, malgré que la dimension blanche semblait être attaqué par la présence néfaste de Démigra. Le temps était plus qu’un simple mot, bafoué son origine pouvait amener a de terribles cataclysmes, bouleverser l’ordre du monde n’étais jamais bon et le fait de voir que même cette salle était atteinte ne présageait rien de bon… Démigra été en train de changer ce qui devait être écrit en venant ici et en assouvissant Frystia. Les secondes qui suivirent confirmé la mauvaise appréhension du mage, s’il ne parvenait pas à faire revenir son ami, le temps sera alors bousculé et provoquerais une nouvelle fissure dans la structure chronologique. Mais le temps, Démigra lui en donna suffisamment en restant planté immobile au-dessus du démon du froid, son sort était canalisé à présent, le timing étais urgent puisque le cold venait de se libéré, à la fois de sa prison temporaire, mais également de sa forme de réduction.

« Merci vraiment Démigra, ton excès de confiance m’auras finalement permis d’invoqué le serment des 7 astres purificateur.»

La dimension qui commençait à se faire engloutir par la noirceur fit barrage d’un coup sec à l’envahissante obscurité, jusqu’à commencer à lui faire machine arrière, nul doute que le dieu Majin allait être surpris qu’un être vivant puisse maitriser un sort de ce rang et sans doute qu’il venait de comprendre qu’il ne gagnerais pas ce débat, désormais l’archimage ne voyais pas ce dont Démigra pouvait faire pour empêcher le retour de Frystia à la lumière.


Demigra
avatar
Demon
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 144
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche temporelle, Illusion, Kikoha spectral
Techniques 3/combat : Influence démoniaque, Voile démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

MessageSujet: Re: La fin d'une vie misérable   Lun 17 Avr 2017 - 23:26
Purifier devait être un bien grand mot pour un humain incapable de voir au delà de la lumière et de l'obscurité. Incompris par un savoir et une expérience qui ont tout deux été acquis au travers d'innombrables centaines de millénaires, le diable se doutait bien que ses paroles pouvaient êtres comprises différemment par son interlocuteur des plus hostiles. Bien que l'Archimage ne se montrait pas indigne du titre qu'il a durement acquis au cours des années, il demeurait tout de même un mortel et quelque soit l'issue de ce combat... le temps allait se distordre. Vous l'aurez compris, ce combat était à sens unique, peu importe à quel point le vieil homme pouvait se montrer malin, sage ou puissant. Le temps était sous l'emprise d'une seule et même personne et cette même personne pouvait recommencer ses abominables démarches aussi longtemps qu'elle le souhaitait jusqu'à obtenir le résultat qu'elle souhaitait. Oui, Demigra n'avait pas peur de perdre face à Damtraax car contrairement à lui, le cours de son existence ne se définissait pas par une simple limite de temps.

« J'ai déjà gagné cette querelle, vieillard. Les mortels du passé en sont déjà tous témoins ! »


D'une voix plus sombre et surtout plus arrogante, le fléau du temps et de l'espace semblait apprécier la résistante du personnage qui se situait face à lui... ou plutôt autour de lui. Un sourire malsain commençait à se dessiner sur le visage du dieu-démon, il savait déjà ce que comptait faire Damtraax. Après tout il n'était pas là pour se débarrasser de l'incarnation du mal mais plutôt pour libérer sa victime qui restait encore sous son emprise. Alors que la lumière revenait de petit à petit dans la pièce sans fin, on pouvait entendre le résonnement des bruit provoqués par le diable qui tapait dans ses mains comme pour applaudir le magicien qui venait de faire usage une puissante magie divine qu'aucun mortel n'a encore jamais maîtrisé jusqu'à présent

« Bravo Archimage, je dois bien avouer que tu n'as pas usurpé ton titre. Cependant mon excès de confiance n'était ni dû à mes pouvoirs ni dû aux tiens... mais au destin ! »


Une fois de plus, il faisait allusion à son alter-ego qui a amené l'autre Frystia sur la planète Namek. Un tel acte ne pouvait amener que des problèmes mais pas seulement : en agissant de la sorte, ce sorcier aux cheveux roux a réécrit la destinée et s'est lui même arrangé pour que personne ne puisse y retoucher. En autre termes, l'unique réalité restait celle qu'il avait écrite. Dans un futur « normal », Namek n'aurait jamais été la cible principale de la famille Cold mais dans cette réalité alternative qui a remplacée l'ancienne, Frystia est apparu sur Namek pour rejoindre le combat contre l'Alliance des Black Feather. S'opposer à ce nouveau destin ne revenait pas seulement à altérer le cours du temps pour revenir à la première ligne temporelle mais aussi à détruire tout ce qui a été fait jusqu'à maintenant pour reconstruire l'histoire à partir d'un ancien événement. Si les dieux voyaient le chamboulement de l'histoire comme un tabou, alors Demigra et Damtraax étaient tout deux en train de réaliser le plus effroyable pêcher que des êtres doués d'âme et de conscience puissent commettre car il mettaient tout deux en danger le seul fil rouge sur lequel tenait l'existence de cet univers.

« Lumière, obscurité... tout cela n'a aucune importance désormais. Ce démon du froid est lié à moi et je suis lié à lui. Il connaît ses objectifs, sa mission et son destin. Tu es si persuadé que ta magie, aussi puissante qu'elle puisse être sera suffisamment efficace pour rompre mon sort mais regarde... »

Un nouveau lien venait de s'établir entre l'esprit du mage et du sorcier, les images défilaient sous les yeux de nos trois personnages et révélaient chacune le passé douloureux du Cold. En premier lieu, les souvenirs ressurgissant décrivait la faiblesse, la pitié dont l'arcosian a fait preuve auprès des siens et ce depuis son plus jeune âge. Il n'était pas simplement un faible d'esprit, bien au contraire... il était suffisamment fort pour résister à sa nature depuis tout ce temps. La détermination qui l'a poussé à devenir ce qu'il voulait être au lieu de ressembler au sien était sans pareille mais elle s’épuisait au fil des années. Défilants un peu plus rapidement, les images faisaient maintenant ressurgir les souvenirs d'un véritable lynchage. Plongé dans le chaos, Frystia entamait sa chute dans une douloureuse solitude qui s'est déroulée en trois étape : d'abord la violence, celle dont faisait preuve son père et ses frères à son égard et puis vint l'exil... le rejet total de la famille, non, la chasse à l'homme. Cette seconde étape n'était que le sombre début de son errance qui ne s'est toujours pas terminée.

Les images continuaient de défiler et de s’accélérer. Devinez, quelle est la troisième étape de la solitude dont souffrait jusque-là le rejeton rejeté selon-vous ? Vous ne savez pas ? Vous avez une petite idée ? Vous vous en fichez ? La réponse était pourtant ici. A quoi bon chercher dans le passé alors que la réponse se trouve juste sous nos yeux après-tout ?

« ... il n'est pas uniquement question de magie cette fois, non, il n'a jamais été question de ça. »

L'usage de la magie noire n'était qu'un début. Demigra s'était imprégné dans l'esprit de Frystia et il avait réveillé sa haine envers son père, ses frères, les êtres vivants... mais surtout sa nature. Elle était là la troisième étape, dans le présent. Jusqu'ici, Frystia s'est isolé du monde et aussi de lui même pour devenir quelqu'un que tout le monde pouvait apprécier mais en se libérant de ses propres chaînes mentales et non seulement magiques, ce temps s’apprêtait à être révolu. Manipulé par l'obscurité envahissante ou libéré par un flot de lumière, cela ne changeait en rien les sentiments de l'être qui venait d'être victime de ses deux aspects de la magie.

« En le purifiant, tu libères son esprit mais en le corrompant, j'ai redirigé la haine qu'il se vouait à lui même, à son espèce et à ses proches envers mes ennemis, NOS ennemis. Tu pourras faire autant de fois usage de la magie que tu le voudras mais il est libre de ses choix maintenant et aucune incantation ne pourra briser le lien spirituel qui l'unit à moi. Je suis lui et il est moi, si tu penses vraiment pouvoir nous contredire alors prouve le ici et maintenant. »

Il était peut-être difficile de suivre le raisonnement ou la logique du diable mais pour faire simple, Frystia était maintenant plus libre qu'il ne l'a jamais été. Les liens magiques qui se sont rattachés à son esprit l'ont d'abord corrompu puis libéré. De ce fait, le démon du froid se retrouvait de nouveau libéré de ses choix mais aussi libéré de sa conscience qui l'empêchait jusque là de montrer sa véritable nature. Peu importe ce que les gens pourront dire à son égard, ce Cold ne demeurait pas moins un COLD ! Il a toujours été cette horrible personne qui se cachait derrière un masque aux traits amicaux, il se cachait derrière ce à quoi il voulait ressembler pour se sentir libérer de sa culpabilité et du regard porté par les autres mais maintenant que sa conscience s'est envolée avec tous les soucis qu'elle pouvait lui imposer. Cet événement dont Damtraax et Demigra en étaient les auteurs n'était maintenant plus rien d'autre que le plus puissant rituel accidentel qui n'a jamais été créer.

« Plus de chaînes, plus de conscience, plus d'inquiétude. Laisse ma voix te guider et libère la haine que tu as refoulé toutes ses années, détruisons-le, ensemble. »

Au delà de l'obscurité et de la lumière s'est éveillé quelque chose de bien plus grand. Quoi qu'il puisse se passer depuis maintenant, plus rien ne pourra restaurer les dégâts engendré sur l'espace-temps par cet étrange événement.
Frystia
avatar
Démon du Froid
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 10/09/2014
Nombre de messages : 641
Bon ou mauvais ? : Osef non ?
Zénies : 1210

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Orbe d'énergie - Rayon de la mort
Techniques 3/combat : Kasaime - Psychokinésie
Techniques 1/combat : Kushizashi

MessageSujet: Re: La fin d'une vie misérable   Ven 21 Avr 2017 - 17:12


La lumière, les ténèbres… voilà un conflit éternel qui ne pourrait jamais se résoudre à trouver fin. Comme si l’existence même, la structure du monde se basait toujours sur un interminable affrontement. Le bien, le mal… seulement un concept, une forme, une vision des choses alternée d’une personne ou d’une autre. La beauté de la chose résultait dans la définition que le cœur donnait à toutes ces choses, qui avec du recul peuvent semblait futiles, voyez, à présent Frystia n’avait plus d’identité, il s’était fait piégé par les ténèbres, tandis que la lumière se battait pour le ramener, mais que voulait vraiment Frystia actuellement ? Rien, qu’est-ce qu’un corps sans âme peut bien vouloir… Réalité, mensonge, tout ce mélangé dans sa tête, le pauvre Cold abandonné toute trace de libre arbitre, toutes ces notions, il les brisé purement par l’absence totale de conscience. Il était là, dans une spirale de forces le dépassant, des mots, des phrases, voilà ce qui devenait sa réalité à présent.

L’archimage, aussi vaillant soit-il n’avait pas donc finalement pas réussi à transcender le génie du dieu démon. Toute son aspiration était-elle vraiment anéantie par la manigance de Démigra. Il fallait reconnaître que le magicien le surclassait… peut être pas en terme de magie, puisque son sort avait finalement réussi, mais par le fait que le démon avait déjà toutes les cartes en main, comme si ce monstre semblait omniscient, aurait-il prévu tous les agissements de l’Archimage, savait-il vraiment que sa victoire n’étais qu’inéluctable… Damtraax ne parlais plus, au fil des paroles du démon qui s’amusait à donner une leçon à celui qui étais considéré comme le mage le plus puissant d’Ikarion… Il avait échoué… Frystia était non seulement manipulé, mais dès à présent, et ce à cause de l’ignorance du mage alcmen, il venait de pénétrer dans une fausse réalité, une fausse identité, un dédoublement parfait qui allait offrir au-delà d’un pantin, un être capables de réfléchir, de penser, de posséder une notion de libre arbitre en dépit de tout la paradoxe que cela créé avec ses vrais ambitions. Un regard posé sur son ami lui démontrait toujours avec effroi que le sort n’avait guère marché, les yeux rouges, luisant attesté toujours de son emprise, l’archimage était décontenancé par son incapacité à agir…

« Je le reconnais démon… Tu as gagné… »

Que faire dans telles circonstances, a part gratté l’attention de son adversaire pour gagner du temps. Oui, l’archimage avait tiré une conclusion de cette échange, si le dieu Majin n’avais pas bougé d’un pouce c’est parce qu’il savait qu’un sort de libération pouvais être modelé à sa guise, de par sa propre volonté magique, mais outre cet aspect, Démigra n’avais pas spécialement les capacités de rompre volontairement le sort de l’archimage, et celui-ci bien que perdant, voulait s’acquitter d’un match nul.

« J’ai peut être commis une erreur… et tu l’as utilisé pour ton propre intérêt, mais tu omni un détail, cette salle, cette dimension est un barrage à la structure du temps, ce n’est pas étonnant que malgré ta force tu es réussi à en ébrécher l’entrée, mais la corruption du temps à disparu à jamais, comme tu peux le constater le temps n’auras plus jamais aucune influence sur ce lieu, ainsi aucun autres toi du passé comme du futur ne pourrait intervenir de nouveau ici, ce qui signifie que le destin comme tu aimes l’appelé peut être changé ici et maintenant et ce seul instant présent. »

L’archimage allait de nouveau « impressionner » la Majin il avait une autre idée en tête, et ce malgré son précédent échec

« Je n’ai pas réussi à libérer Frystia… Pour l’instant mais il me suffit de l’enfermer ici le temps que je résous le problème, dans tous les cas tes jolies plans tomberont à l’eau, une fois validé ce sort de scellement te privera également de tes pouvoirs de distorsion, et ainsi la seule chance qu’il te restera disparaîtra »

Est-ce que tout allait fonctionner cette fois ci ? Certainement. C’était une issue très neutre et déplaisante, mais malheureusement l’archimage n’avais que ce dernier recours, cette magie de scellement, ne pouvais être utilisé à son avantage sans l’aide des forces des pierres élémentaires. Droit comme un I depuis plusieurs secondes maintenant, c’est Frystia qui se retourna subitement vers le dieu démon, attrapant avec une de ses mains le haut de son col.

« Sors-nous d’ici maintenant ! »

Si le lien entre Démigra et Frystia était tel que l’avais décrit le magicien à la coiffure rouge, il sentirait surement ce que ressent le Cold, et ce qu’il pouvait voir lui démontrerai que l’archimage allait finalement réussir son petit tour de passe-passe et priver le Majin d’une victoire étincelante. Ayant porté sur son corps la marque de sceau, le démon du froid ressentait l’intime conviction que ce sort le scellerai pour de bon sans que la magie du dieu ne puisse y changer quoi que ce soit. Damtraax tira un regard de crainte, il espérait de tout cœur que la fierté du dieu le pousse à rester et prouver une potentielle erreur de l’archimage, si il écoutait Frystia maintenant, il avait encore une chance d’agir, il fallait que sa fierté le pousse à ne rien faire…


Demigra
avatar
Demon
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 144
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche temporelle, Illusion, Kikoha spectral
Techniques 3/combat : Influence démoniaque, Voile démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

MessageSujet: Re: La fin d'une vie misérable   Ven 21 Avr 2017 - 20:11
Peu importe le temps qu'elles ont vécu, toutes les créatures vivantes, sans exceptions, restaient capables d'erreurs. Damtraax et Demigra n'échappaient pas à cette règle , personne n'y échappait et ceux qui prétendaient ne jamais avoir été dans l'erreur étaient tout simplement dans l'erreur depuis le départ. Regardez à présent, ce rituel des plus improbables à complètement fait basculer l'alignement de Frystia au point qu'il en devienne semblable à ceux qu'il détestait tant. La boucle étant bouclé, le destin de l'arcosian du futur était maintenant relié à celui du présent. Ce phénomène allait se reproduire encore et encore sans ne jamais s'arrêter dans la nouvelle ligne temporelle qui effaçait progressivement l'ancienne jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien. Certes, Damtraax s’était rendu compte de son erreur mais cela n'avait rien à voir avec la magie puis-ce qu'après tout, son divin sortilège avait si bien fonctionné que lui même était étonné du résultat. Est-ce qu'il en aurait été autrement s'il connaissait la véritable nature de Frystia ?

« Ce n'est pas très malin de révéler ses cartes à un ennemi, Damtraax. »

Il faisait cette fois allusion au fait que son opposant parlait de trop. Après-tout, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'un adversaire reste sans réagir dès lors qu'on lui a révélé ses plans à moins de vouloir l'intimider ou le manipuler mais cela restait tout de même extrêmement risqué. Tandis que l'Archimage restait immobile, le dieu-démon pouvait sentir son sang bouillonné. Étrangement, le vague sentiment qui traversait son esprit se transformait en frisson, était-ce la peur que l'arcosian lui transmettait ? C'était du moins la question qu'il se posait, chose qui s'est confirmé par sa réaction inattendue lorsque le vieil homme qui se trouvait maintenant face aux deux démons avait entamé son incantation. Par orgueil, le sorcier aux cheveux roux en s'était pouvait pas se permettre d'effacer le sourire narquois qui s'était dessiné un peu plus tôt sur son visage. Son rictus étant toujours présent, c'est avec un air hautain et bien sur de lui qu'il prépara son échappatoire.

« J'ai suffisamment perdu mon temps avec toi, vieillard. Adieu ! » lança t-il ironiquement.

L’écart qui définissait le nombre d'années vécues entre le diable et le mage rendait sa dernière pique  quelque peu loufoque mais ne perdons pas notre temps là-dessus. Si une chose était sûre, c'est que la patience de Demigra était épuisée et que Damtraax allait voir ses efforts anéantis. Tout le temps qu'il aura passé pour sauver Frystia était vain et ce rituel qu'il l'a précédemment rendu plus fort venait d'en faire la meilleure arme possible contre un peuple de Namek. Il est dommage que tout ne se passera pas comme prévu mais ne tergiversons pas sur les événements d'un futur qui fait déjà partie du passé. C'est en un geste de bras assez vif et violent que le démon éloigna la main du Cold avant de faire apparaître magistralement une brèche dont seul les deux antagonistes connaissaient la destination. Tout deux disparurent à l’intérieur tandis que celle-ci se refermait progressivement jusqu'à disparaitre complètement, qu'allait donc faire l'Archimage à présent ?

A suivre... ou pas, vous connaissez déjà la suite.
 
La fin d'une vie misérable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Misérable
» FINI - | - Etre misérable ou ne pas l'être... - | -
» Mis, Misère, Misérable... [Noah]
» Crains Moi, misérable Vermisseau.
» L'espace d'un miséréré {essai}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-