Partagez | 
 

 Mmmmmh...♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Okïn Nightstorm
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 282
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Ven 31 Mar 2017 - 21:40
[HRP : Tu as raison pour les Ramoloss, j'avais oublié, ou peut-être ne l'ai-je jamais su. Peu importe, ce ne sera qu'une modification supplémentaire à l'adaptation que je fais de l'univers. Étant donné que je fais une libre adaptation de l'univers des jeux, tu peux partir du principe que tout ce que tu sais à propos de Pokémon est potentiellement faux dans l'univers d'Okïn. En d'autres termes, il vient d'un univers parallèle à celui des jeux, et parallèle à celui du dessin animé (ces deux-là étant déjà différents), un univers qui présente quelques différences avec les 2 précédents (notamment les Pokémons qui ne parlent pas).]


C'était affreux. Dégoûtant, écœurant. Une main se trouvait par terre quelques dizaines de secondes plus tôt. Elle se faisait incinérer. Une main qui appartenait autrefois à un être humain. Peut-être était-il mort. Peut-être pas. Avait-il fait une mauvaise rencontre dans la forêt ? S'était-il fait dévorer ? Ou bien était-il en train de fuir en se vidant de son sang ? Et si une créature lui avait fait cela, est-ce qu'elle le poursuivait ?
La fille était la clé de la solution. Elle devait avoir vu quelque chose. Peut-être qu'elle savait à qui appartenait cette main, peut-être qu'elle se promenait avec un ou une ami(e), qu'ils étaient tombés sur un monstre qui avait tenté de les dévorer, son ami(e) avait perdu la main puis ils s'étaient enfuis dans des directions opposées ? Ou peut-être que l'individu avait déjà été presque complétement dévoré et qu'il ne restait plus que sa main. Quoiqu'il en fût, il fallait interroger la fille. Mais cette dernière poussa un petit cri de stupeur soudainement, sans qu'Okïn ne fût en mesure de comprendre pourquoi. Après tout, il voyait Légion depuis le début, il ne pouvait donc pas être au courant qu'il venait d'apparaître devant la fille, juste avant de lui dire bonsoir. Néanmoins, il comprit rapidement la situation en voyant la réaction de la fille, et en reliant cela à son observation un peu plus tôt, lorsqu'il avait vu que la fille était passée juste à côté de Légion en l'ignorant totalement, comme s'il n'existait pas.


*C'était donc bien ça. Elle ne le voyait pas. Cela veut-il dire qu'il peut décider de se montrer ou non ? Après tout c'est un Spectre, Ectoplasma aussi peut se rendre invisible parfois. Mais pourquoi a t-il choisi de se montrer à moi avant que nous ne fassions connaissance ? Mince ! La fille !*

Elle venait de tomber nez-à-nez avec Ectoplasma une fois de plus, et tomba aussitôt, en proie à la panique. Okïn ne savait pas vraiment quoi faire, il n'était pas très doué pour les relations humaines. Il lui avait déjà dit de ne pas avoir peur de lui un peu plus tôt, que pouvait-il bien faire de plus ? Mal à l'aise, il resta immobile, observant la fille allongée sur le sol et tremblante de tout son long. Ectoplasma passa la langue autour de ses lèvres. Une sorte d'aura invisible se dégageait de la fille pour se diriger vers Ectoplasma et se faire absorber par son immense bouche. Il se nourrissait de la peur de ses victimes, cela lui donnait de l'énergie. Pour la fille, cela n'aurait aucun effet néfaste, ce n'était pas douloureux, ni épuisant.

Okïn ne pouvait pas voir cette "aura de peur" qui nourrissait Ectoplasma, mais en voyant la fille terrorisée, et son Pokémon la bouche grande ouverte, il comprit aussitôt ce qui était en train de se passer.


"Ça suffit, Ectoplasma."

Le Pokémon s'arrêta aussitôt. Okïn savait que cette absorption n'était pas dangereuse pour elle, mais ça ne l'aurait pas aidée à avoir confiance en eux ni à retrouver son courage, c'était certain. Heureusement, Légion s'accroupit à côté d'elle et tenta de la rassurer, avec une voix féminine qui semblait sortir de nulle part. Puis, l'homme à l'armure sombre expliqua la raison pour laquelle il avait fait partir en fumée la main, répondant par la même occasion aux interrogations intérieures du jeune garçon.

*Alors c'est bel et bien une créature mystérieuse qui a fait ça... Et elle peut changer d'apparence en plus ? Une sorte de Métamorph, alors. Mais en plus dangereux. Mais comment sait-il tout ça ? Ah, évidemment. Il a dû avoir accès aux souvenirs renfermés dans cette main. Sa capacité est vraiment très pratique lorsqu'il s'agit de mener des enquêtes. Mais... S'il sait que la créature peut tuer en une seconde, c'est sans doute parce qu'il l'a vue tuer la personne à qui appartenait ce membre ! Merde ! On arrive trop tard ! Cette créature a dû le tuer sans la moindre hésitation ! Si seulement nous avions été là... En tout cas, je comprends maintenant pourquoi Légion a détruit cet indice. On ne peut pas laisser d'autres gens mourir. C'est trop dangereux pour les policiers, c'est à nous de régler la situation !*

Il fronça légèrement des sourcils d'un air déterminé et fixa Légion droit dans ses yeux flamboyants.

"Vous avez raison ! On ne peut pas laisser cette créature en liberté dans la nature et tuer d'autres gens ! Il va falloir la capturer..."

Légion lui donna ensuite accès aux souvenirs qu'il avait pu extraire de la main. Okïn les observa attentivement, les uns après les autres, tournant autour des formes holographiques qui apparaissaient dans l'environnement pour les observer sous tous les angles. La victime est un adolescent, plus vieux que lui. Il approchait le mètre 80, et était plutôt fin. Il avait des cheveux noirs mi-longs avec quelques mèches retombant sur le front, des yeux bleus, et il portait un uniforme scolaire qui avait l'air assez onéreux. Sa peau était lisse, blanche, il avait la chance de ne pas être concerné par l'acné et était plutôt beau garçon. Il devait certainement avoir du succès auprès des filles.
Il avait reçu un SMS. C'était un message d'amour, écrit dans un langage que même Okïn exécrait malgré son jeune âge. Il avait donc une petite amie. Une fille, nommée Senriku. Quelle tristesse qu'il soit mort. Combien de personnes allaient être effondrées ? Ses parents, sa copine, certainement d'autres proches... Combien de vies seraient impactées, détruites, par cet acte odieux et gratuit ?
La créature apparut, comme si elle sortait de nulle part, dans le dos du lycéen. Son apparence faisait froid dans le dos. Il était légèrement plus grand que le lycéen, crâne chauve, la peau grise et le crâne légèrement allongé vers l'arrière, il avait l'apparence d'un extra-terrestre. L'un de ses yeux était énorme, rouge et monstrueux, l'autre était petit, plus humain avec une iris verte, plissé de façon menaçante. Il était vêtu d'un long manteau de couleur beige, ouvert et dévoilant un torse sur lequel aucune forme particulière ne se dessinait, il n'avait pas l'air très musclé. Il portait également un pantalon noir et des chaussures montantes de la même couleur. Un sourire sinistre se dessinait sur son visage. Alors qu'il le dévisageait, Okïn ressentit de la haine monter en lui, pour ce criminel qui se permettait de prendre des vies.
Il y eut comme une ellipse. La créature grise traînait le garçon derrière lui, dans la forêt, en le tenant par la cheville. La victime avait la nuque brisée. Après quelques instants, la créature lâcha la cheville du garçon, laissant son cadavre allongé sur le sol. Puis le monstre place sa main gauche au-dessus du cadavre. Sa main semble fondre, une substance liquide de la même couleur que sa peau s'écoule sur le corps du lycéen et en couvre une grande partie. Puis le monstre se métamorphose et prend l'apparence du jeune homme, avant de s'en aller. Il laisse la flaque grise faire son travail de désintégration. Petit à petit, le corps du lycéen se dissout, comme dévoré par la flaque grise qui peut se mouvoir à sa guise. Mais, avant que la flaque ne parvienne à faire complétement disparaître le corps, un rat mord le pouce d'une main, et parvient à l'arracher au reste du membre en cours de dissolution, avant de fuir. Le rat croise le chemin de la fille, qui s'écrie en voyant ce qu'il tient dans sa petite mâchoire. Le rat prend peur, lâche sa nourriture, et fuit dans une autre direction.

Voilà tout ce qu'il s'était passé. Okïn baissa la tête, un air grave affiché sur son visage. Il repensait à la mort de ce garçon innocent et aux conséquences qu'il y aurait sur les vies de ses proches. Il avait encore toute la vie devant lui. C'était triste, personne ne devait mourir comme ça. Il fallait retrouver ce monstre rapidement.
Okïn se tourna ensuite vers Légion, il était accroupi devant la fille, peut-être en train de faire connaissance. Le garçon les rejoignit et se plaça à côté de Légion mais resta debout. Il regarda la fille.


"...Désolé si on t'a fait peur."

La fille se redressa en position assise et ramena ses jambes contre elle. Elle commençait à retrouver son calme.

*Cette fille sait peut-être quelque chose. Il faut l'interroger.*

"Heu... Co... Comment ça se fait que tu te baladais seule dans la forêt à cette heure-ci...? C'est un peu dangereux..."

Elle l'interrogea du regard, surprise qu'il lui pose cette question, puis répondit vaguement :

"Je me baladais, c'est tout."

Okïn la regarda avec étonnement.

"A cette heure-ci ?!"

Aussitôt, elle lui renvoya la question :

"Et toi alors ? Tu ne devrais pas déjà être couché, à ton âge ?"

Une goutte de gène apparut sur la tempe d'Okïn, mais il ne trouva rien à répondre.

*Elle esquive ma question. Elle nous cache quelque chose. J'ignore pourquoi, mais elle ne veut pas nous révéler ce qu'elle faisait dans la forêt.*

Elle tourna ensuite la tête vers Légion. Il continuait de lui faire un peu peur à cause de son apparence étrange de sombre guerrier.

"Heu... Vous... Vous avez fait comment pour apparaître, comme ça ?... C'est un tour de magie ? Une... Une illusion d'optique ?"

Soudain, une petite boule d'énergie fonça à vive allure en direction de la tête de la fille, avec la vitesse d'un tir d'arme à feu. Heureusement, Ectoplasma réagit au quart de tour. Alors qu'il se trouvait derrière la fille, il traversa son corps grâce à son intangibilité afin de se placer dans la trajectoire du tir, puis encaissa le tir énergétique de plein fouet ! Il fit une petite grimace de douleur, mais c'était largement supportable. Il fronça ses yeux rouges en regardant dans la direction d'où provenait le tir. Okïn se tourna aussitôt vers lui, sur ses gardes.

"Ecto, qu'est-ce qu'il y a ?!"

Mais il n'y avait rien. Il faisait trop sombre pour voir quoique ce soit. Pourtant, au bout d'un moment, en se concentrant, on pouvait distinguer une silhouette floue et apparemment transparente, en mouvement. C'était un petit être humanoïde de la taille d'un enfant de 6 ans. Dans l'obscurité, il était très difficile de le discerner, car son corps prenait l'apparence de l'environnement afin de se fondre au mieux dans le décor, comme un caméléon. Ectoplasma parvenait néanmoins à la suivre du regard, il était habitué à voir dans le noir, il voyait juste une forme floue se déplacer.

Soudain, la silhouette transparente et floue sembla disparaître. Elle s'était en réalité déplacée très rapidement de sorte à apparaître dans le dos de la fille accroupie. Le bras de la petite créature se transforma en une lame tranchante, qui continuait de prendre les couleurs de son environnement afin d'être difficilement visible. Aussitôt, il brandit sa lame en direction de la tête de la fille dans le but de la transpercer. Toutefois, Ectoplasma réagit aussitôt en attrapant la fille par le bras et en la tirant vers lui de toutes ses forces, pour la placer hors de la trajectoire de la lame. La lame presque invisible poursuivit sa trajectoire, se dirigeant désormais vers Légion qui s'était placé face à la fille un peu plus tôt !
Légion
avatar
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 344
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1290

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Pyromancie / Toxine
Techniques 3/combat : Ombre / Exécution
Techniques 1/combat : Marquage

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Sam 1 Avr 2017 - 16:28
Okïn tentait à son tour d'engager la conversation, une fois son observation des deux personnages fantomatiques qui répétaient encore et toujours la scène. Il s'adressait à la jeune fille qui se promenait dans les bois, alors que je faisais disparaître les mémoires du tueur et du tué. Il bégaie, et semble nerveux. Un garçon peu social, on dirait. Il doit se sentir mieux entouré de Pokémon que de ses semblables humains. Il demande à la fille la raison de sa présence solitaire dans un lieu sauvage, la nuit. Que faisait-elle donc seule, dans la forêt ? Elle lui répond vaguement, semblant cacher quelque chose, disant "Se balader". Okïn répond subitement, étonné de l'heure qu'elle semblait avoir choisi pour sa promenade, auquel  son interlocutrice répond qu'il est censé être couché, à son âge. Des disputes, pour changer. Je pourrais lui fouiller la mémoire, mais elle semble gênée. On peut lire dans son regard qu'elle ne compte absolument pas parler de ce qui lui est arrivé. Je ne suis pas le meilleur être en terme de sociabilité, mais je tente de ne pas lire les souvenirs des gens, directement, sauf si le besoin en est, et est important. Et pourtant je me demande vraiment ce qu'elle fait là. Habitait-elle loin de chez-elle, pour prendre un raccourci ? Non, elle ne le cacherait pas. Peut-être fuguait-elle ? Possible. Mais il faut vraiment ne pas avoir peur de la forêt, lorsque le soleil n'est pas là pour faire fuir les terreurs qu'amène la nuit. Elle me demande alors comment est-ce que j'ai fait pour apparaître, et si c'était "un tour de magie, une illusion d'optique". Je la regarde fixement en claquant des doigts, tandis qu'une flamme apparaît dans ma main. Elle a l'air effrayée.

"Je doute que vous pourriez me comprendre, mademoiselle. Il y a quelque chose qui vous trouble, et dont vous ne souhaitez pas parler. Cependant, c'est bien dangereux d'être seule dans la forêt. Mon ami, lui, est accompagné, et peut se permettre de se promener la nuit dans un lieu où des malheurs pourraient lui arriver. Fuyez-vous quelque chose, mademoiselle ?"

Je ne suis pas non plus homme à parler à d'autres personnes. La petite flamme dans ma main s'envole, pour s'arrêter à trois mètres au dessus de nous. L'endroit s'éclaire petit à petit, car la feuille d'automne grossis, et réchauffe les environs. Elle est grande comme une boule de bowling à présent. C'est un comme un nourrisson, un bébé soleil. Mais elle n'est pas dangereuse, je me relève, fixant cette petite source de chaleur que je viens de créer. Après tout ce temps, je ne peux m'empêcher de toujours trouver mes flammes belles. Le feu est beau à regarder, car il détruit ses alentours. Il dévore la beauté environnante pour se faire magnifique lui-même. Il est égoïste, comme l'Homme. Il ne pense qu'à lui. Il brûle tout en même temps, très rapidement, écourtant sa durée de vie. Et après lui il n'y a plus rien. Des mémoires me reviennent.

"Pensez-vous qu'il existe un dieu ?" dit un jour Hernan, un géant de trois mètres vingt, qui avait rejoint la Légion pour donner gloire et honneur à la civilisation qui l'a bercé, et qui entraînait des ours comme montures et bêtes de batailles. Il avait prononcé cette question après avoir bu trois bouteilles de rhum d'affilée sans reprendre sa respiration afin d'épater la galerie. Il venait de dépasser le record précédemment établi, et s'était fait applaudir. Toujours lucide, il avait posé sa question au groupe de trois personnes qui buvaient un coup avec lui. Thomas, maître dans l'art de lancer des javelots, dont la plus grande prouesse fut de planter un de ses projectiles dans la gorge d'une vigie lors d'une bataille en mer, sous une tempête, alors que les bateaux se croisaient à toute vitesse, leva les épaules, d'un air je-m’en-foutiste. Grégory, messager aux yeux de serpent, qui courait plus vite qu'un guépard, et qui, heureux de l'immortalité que lui accordait la Légion, pouvait trébucher et se casser la figure à plus de 80 kilomètres par heures comme il le souhaitait, n'avait pas écouté, la question, et préférait dessiner, adossé au bar, une tête de singe particulièrement grognonne. Enfin, Franziska, canonnière, qui avait inventé le mortier avant l'heure, répondit vaguement "que Dieu n'existe que pour ceux qui y croient, et prend la forme qui s'adapte à la croyance de son interlocuteur". Hernan hocha lentement la tête face à cette dernière phrase, avant de prendre un sac de cacahuètes qui traînait sur le bar, et de s'éloigner, prévoyant de nourrir son ours brun avec sa trouvaille. C'est à ce moment-ci qu'une explosion retentit...

Dans la figure d'Ectoplasma. Ce dernier venait de se prendre une boule d’énergie en pleine face, se faisant repousser en arrière. Il fait une pirouette, et, fronçant ses sourcils, fit une grimace de douleur vers là où l'attaque fut envoyée. Une petite forme d'un mètre vingt environ était en train de tourner autour de nous. Il est pratiquement invisible, mais on pouvait, en se concentrant, l'observer : Bien qu'il prenne les couleurs de ses alentours, il ne laisse pas passer la lumière, ce qui faisait qu'il prenne des couleurs légèrement plus sombre que si la lumière le traverse. Il agissait comme un caméléon, mais le point faible de cette tactique était bel et bien l'arrêt de la lumière. J'ai vu plein d'assassins procéder à l'usage d'une tactique du genre pour tuer rapidement un leader, ou l'un de nos soldats. On s'amusait à les dénicher et à les compter, mais je ne me rappelle plus lequel d'entre nous avait eu le plus gros score.

Soudainement, notre agresseur semble se téléporter. Enfin, plutôt, un déplacement extrêmement rapide. Ectoplasma avait eu le temps de voir notre ennemi approcher de la jeune fille, et la tire hors de la trajectoire de notre assaillant. Cependant, il ne s'arrête pas, et décide de m'attaquer. Le coup m'atteint. Je sens une lame entre mon torse et mon épaule. Rapidement, je lui attrape ce qui semble être la tête, et fais parcourir mes mains de flammes. Mes bras tremblent, non pas de douleurs, mais de peur. Je dois éviter de tuer cette créature. Je ne sais d'où elle vient, mais il faut que je la neutralise. Je lui donne un coup de genoux dans la tête, puis un autre, puis un autre. Mais elle enfonce sa lame, encore et toujours. L'enveloppe corporelle que j'aborde risque d'en souffrir. Rapidement, je la dégage d'un coup de pied. Il est assez fort pour faire également sortir l'arme de l'individu de mon bras. Ma main gauche commence à picoter. Je touche ma blessure. Je saigne. Mon sang noir recouvre le gant sur ma main droite. J'ai du mal à bouger les doigts de ma gauche. Mes bras tremblent.


"C'est bon... C'est bon... Ne pas le tuer... Ne pas s'emporter..."

Je dégaine mon épée, et ma dague. Je suis prêt à le contrer. Ma réflexion est rythmée par les gouttes de sang qui tombent toujours.
Okïn Nightstorm
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 282
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Ven 7 Avr 2017 - 13:56
[HRP : Désolé pour l'attente.]

Tout était allé très vite pour le jeune garçon qui, bien qu'il exerçait un contrôle absolu sur des créatures très puissantes, demeurait humain et par conséquent très limité physiquement. Il apercevait à peine la forme floue qui agissait comme un caméléon. Ectoplasma avait pu réagir rapidement pour tirer la fille hors de la trajectoire de l'attaque de la petite créature, mais Légion était alors devenu la nouvelle cible. Il se fit transpercer au niveau de l'épaule puis il agrippa la créature, créa du feu entre ses mains et donna plusieurs coups de genou. Malgré cela, la créature ne cria pas, et continua d'enfoncer la lame plus profondément. Légion l'envoya valser d'un puissant coup de pied, qui projeta la créature à quelques mètres plus loin. Okïn lança un regard inquiet au spectre guerrier, du sang noir coulait de sa blessure et ses bras tremblaient.

*Merde ! Il est blessé !*

Légion marmonna, affirmant que ça allait. Il semblait garder son self-control malgré sa blessure. Okïn se voulut rassurant :

"T'en fais pas, on est avec toi ! Heu, je veux dire, 'vous'."

Il l'avait tutoyé involontairement, s'étant laissé emporté par la nervosité du combat. L'espace d'un instant, il s'était adressé à lui comme à un ami ou tout du moins un partenaire de combat en oubliant le respect qu'il devait aux aînés.

La créature se releva lentement. Son visage et son crâne arboraient désormais une teinte grisâtre et s'étaient partiellement liquéfiés. En effet, on avait l'impression que sa tête fondait un peu et était devenue molle, à l'endroit où les mains enflammées de Légion l'avaient attrapée. En observant ce phénomène, le petit Nightstorm réfléchit.


*On dirait qu'il fond à l'endroit où les flammes l'ont touché, et sa peau est devenue grise et beaucoup plus discernable maintenant. Le feu serait-il son point faible ? Est-ce que la chaleur l'empêche de modifier la couleur de sa peau pour se fondre dans le décor ? Je devrais peut-être envoyer Dracaufeu.*

Et parallèlement à la réflexion du garçon, voici ce qu'il se passait dans la tête de la créature :

*4 témoins à éliminer. Le garçon et la fille sont très faibles, mais les deux autres sont bien plus puissants. Si j'étais entier, je pourrais certainement les vaincre, mais dans ce corps je ne dispose que de 15% de ma puissance. Et je ne peux pas avertir mon corps principal car je n'ai pas encore appris de techniques de communication à distance. Devrais-je tenter de les tuer tous les quatre maintenant, ou bien fuir et retrouver le corps principal pour être sûr de parvenir à les tuer ? Probabilité de réussir à les tuer immédiatement : 37%. Probabilité de réussir à fuir et à retrouver mon corps principal : 53%. J'aurais dû tenter de les tuer de façon plus discrète, mais lorsque les deux monstres qui accompagnent les enfants ne se battent pas, leur puissance m'apparaît comme faible ; je les ai sous-estimés. J'avais augmenté mes chances de les tuer en me fondant dans le décor, mais ça n'a pas suffit. Et puisque la chaleur m'empêche de métamorphoser les cellules de mon crâne, il vaut mieux que je reprenne ma couleur originelle, ainsi ils croiront que je renonce à mon camouflage parce que j'ai compris que c'était inutile. Dans le cas contraire, si je garde mon camouflage sur mes cellules intactes, ils comprendront que je ne suis plus en mesure de modifier celles qui ont été brûlées, et seront en mesure de deviner l'une de mes faiblesses. Les tuer tout de suite sera difficile... Néanmoins si je m'attaque d'abord aux enfants, il est possible que cela ait un impact psychologique important sur les deux autres, ce qui pourrait les affaiblir et me permettre de les tuer.*

Il s'était écoulé un millième de seconde depuis le début de sa réflexion qui s'était faite en parallèle de celle d'Okïn, et très rapidement, le corps entier de la petite créature se teignit de la même couleur grise et on put donc la voir nettement. C'était un être humanoïde d'environ 1m20, nu comme un ver mais dépourvu d'organes génitaux. Il n'avait pas l'air particulièrement musclé, sa tête semblait assez grosse par rapport à son corps. Il possédait un gros œil rouge et un autre œil plus petit de couleur verte. En le voyant, Okïn écarquilla des yeux, étonné :

*C'est une version enfant de la créature qui a tué le garçon ! Alors ils sont plusieurs ?! Une minute... On a vu que la créature pouvait se métamorphoser, et elle a détaché une partie d'elle-même pour créer une flaque faisant dissoudre le corps du garçon. Cette flaque bougeait et se répandait comme si la créature pouvait la contrôler à distance. Est-ce qu'il est possible que la flaque ait pu de nouveau se métamorphoser en une forme humanoïde, qui, du coup, serait plus petite que l'originale car elle ne représente qu'une petite partie de celui-ci ? Mais si c'est le cas, a t-elle sa propre conscience ou bien est-elle contrôlée par la créature adulte ?*

Cela avait légèrement troublé Okïn qui était resté immobile à regarder la créature. Okïn se trouvait donc toujours à côté de Légion, tandis qu'Ectoplasma était légèrement en retrait à côté de la fille qu'il avait reposée au sol.
Soudain, la créature fonça tout droit vers Okïn, son bras droit se terminant toujours par une lame et brandit vers l'avant, avec la ferme intention de lui couper la tête. Ectoplasma fonça aussitôt également vers son maître dans le but de le protéger. Son poing droit s'entoura d'une brume noire qui se matérialisa tout autour. Il préparait la technique POING-OMBRE. En fait, ce n'était pas une technique à proprement parler : ça lui permettait juste d'attaquer physiquement un ennemi avec son poing, car généralement il était intangible et donc immunisé aux attaques physiques non élémentaires (c-a-d toutes celles n'étant pas alimentées par de l'énergie comme du feu ou autre), mais il pouvait matérialiser physiquement une partie de lui en se concentrant. Mais serait-il assez rapide pour empêcher la petite créature de tuer son maître ? Et Légion, qui était plus proche d'Okïn qu'Ectoplasma, allait-il réagir ?



[HRP : Je me permets de jouer une "partie" de Incognito, parce que c'est mon DC et que le scénario va dans ce sens. Je précise que c'est exceptionnel et qu'il est, dans ce sujet, considéré comme un PNJ, vu que c'est simplement une partie de lui moins puissante que l'original. Cela ne conférera aucun avantage au personnage original. Je préfère le dire, au cas où.]
Légion
avatar
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 344
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1290

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Pyromancie / Toxine
Techniques 3/combat : Ombre / Exécution
Techniques 1/combat : Marquage

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Sam 8 Avr 2017 - 23:39
Le feu l'a touché. Sa tête apparait peu à peu. C'est quelque chose de gris, de mou. Il se relève. Sa tête continue à fondre. Il s'est arrêté de bouger, et reste debout. Des empreintes rouges sont placés sur les deux cotés de sa tête. Des marques causées par la chaleur de mes flammes. Ainsi, il ne pourrait plus se mouvoir comme un caméléon. Néanmoins, ces yeux ne me sont toujours pas visibles. Il n'y a qu'une forme plus ou moins ovale se liquéfiant. Serait-ce vraiment la tête de cette créature ? Elle est pourtant dépourvue de traits. Elle n'a pas d'yeux, de nez, de bouche. Et j'ai malgré cela le sentiment qu'elle me fixe. Qu'elle nous fixe. Que veut-elle ? Cherche-t-elle à se nourrir ? Cherche-t-elle à se venger de quelque chose ? Cherche-t-elle de l'argent ? Elle a l'air d'être après cette jeune fille. Que veut-elle d'elle ? Non, pas besoin de savoir. Pas pour l'instant. Je dois la protéger. Je poserais les questions une fois la mise hors d'état de nuire de notre adversaire. Mais pas maintenant. Pas maintenant... Pas maintenant... Je dois d'abord protéger la fille. Et Okïn. Son Ectoplasma est seul pour le défendre. Je dois les aider.

"T'en fais pas, on est avec toi ! Heu, je veux dire, 'vous'."

Je ne prête pas vraiment attention à ce qu'il dit. Je sais qu'il m'encourage. Qu'il tente de me rassurer. Qu'il veut m'éviter de sombrer dans la peur et le stress causée par le danger. Qu'il tente de garder ma conscience en ce plan d'existence. Oui, je suis blessé. Je saigne, mais je n'ai pas mal. Je ne peux pas mourir. Je refuse de mourir. Ma forme spectrale peut être endommagée, voir détruite. Mais je la récupère de moi-même, peu après. Plus rien ne peut me tuer. Depuis 1000 ans. La Légion fut immortelle sur un certain plan, auparavant. La tristesse nous fit mourir tous. Mais de 350 âmes damnées naquit l'être fantomatique que je suis. Et les souvenirs continuent d'exister. Nous ne pouvons plus mourir. Et c'est pour cela que nous devons protéger ceux qui peuvent encore quitter ce monde.

La créature semble alors gigoter légèrement. Petit à petit, le reste de sa peau semble trembler. En l'espace d'une seconde une "vague" à l'air de traverser la créature, commençant par la tête et terminant par les jambes. On peut très bien apercevoir l'être en face de nous : Il est petit, gris, possède de longues oreilles, et est nu comme un ver. Il est dépourvu d'organes génitaux, mais on peut quand même apercevoir une poitrine, et des côtes. Il est d'un physique correct, mais non pas extraordinaire. Il doit faire environ un mètre vingt. La taille d'un enfant. Ce qui semble être sa tête reste dépourvue d'occupation. Il se met soudainement à la secouer. En une demie seconde, deux yeux s'y trouvent. L'un d'entre eux est rouge et jaune, et fait la taille d'une boite de pétri. L'autre, d'une largeur plus commune, est bleu. Sa tête est décorée d'oreilles larges et pointues, et d'un nez fin, carré. Enfin, sa nouvelle bouche est composée d'une multitude de dents. Il se met alors à esquisser à notre encontre un large sourire. Serait-ce pour nous déstabiliser ? Certainement. Mais je ne peux m'introduire dans la tête de cet ennemi. Qui sait ce à quoi il pense ?



Ce visage, je m'attendais à le reconnaitre. C'est la créature qui avait tué l'adolescent. C'est l'assassin que j'avais vu dans les souvenirs de cette main droite. C'est le coupable. Mais il est pourtant bien petit. Un enfant de la créature ? J'en doute. Bien que ce serait possible... Mais je me rappelle... la suppression du reste du corps du jeune homme semble avoir été causé par une dissolution - Non, même plus : Ce n'était pas un liquide chimique qui dissolvait petit à petit le corps, mais plutôt des sortes d'enzymes qui la consumait. Couplons ces faits à la capacité morphologique de la créature. Elle était capable de reproduire le corps d'un autre. Elle était capable d'adapter ses couleurs à son environnement. Elle était capable de se faire apparaître et disparaître un visage à l'envie. C'était une maîtrise de ces propres capacités cellulaires. Une sorte de... "Biokinésie". C'était donc un clone. Certainement...


"Mais n'est-il qu'un proxy ?.. Après tout... les clones peuvent eux-mêmes avoir des consciences... Ce sont des êtres vivants comme tous..."

Je doute que les autres m'entendent. Je parle à moi-même. Coup de moins bien. Je tombe sur un genoux, avant de me relever à nouveau. Je ne souffre pas, mais je peux ressentir la perte de sang. Pas vraiment du sang, à proprement parler. Plutôt... une sorte de magie, liquide, qui permet à mon corps de ressentir encore une vie, qui lui permet de ne pas être une carcasse qui se meut sans le ressentir, qui ne se rend pas compte qu'elle touche, qu'elle sent, qu'elle entend. C'est ce qui me permet de contrôler au mieux mon corps. C'est ce qui permet de me faire me sentir encore comme un être vivant au top de sa forme, que rien ne peut arrêter hormis une tragédie hors norme.

À peine relevé, je vois la créature faire un geste vif avec le bras, le transformant en lame en l'espace d'un clin d’œil. Elle se précipite alors sur quelqu'un. Vers Okïn. L'ordure ! Elle a dû remarquer son contrôle sur Ectoplasma. Elle tenterait ainsi de le démoraliser, de le mettre à sa merci. Briser le cœur d'un autre. Terriblement efficace. Terriblement immoral. Je vois Ectoplasma accourir, le poing en avant. Il semble s'être matérialisé. Peut-il, à souhait, rendre ses bras tangibles afin de frapper ses ennemis ? C'est ce qui semble être le cas. Son sourire habituellement gigantesque n'est désormais pas, car son détenteur était dans un état de stress intense. Il voulait protéger son maître. Son regard est froncé, ses dents serrées, son visage comparable à celui d'un chien de garde voyant son propriétaire agressé. Je crois presque voir ses yeux être injecté de sang alors qu'il court héroïquement vers l'ennemi en vue de l'arrêter de façon extrêmement violente dans sa course. Mais je sais qu'il n'y arrivera pas à temps.

Je saute par dessus Okïn, et le pousse en arrière d'un coup de pied peu violent dans le torse. J'essaye d'éviter au maximum de le blesser. C'est plus comme si je le prenais comme appui pour un deuxième saut. Au moins, il avait le temps de partir en retraite. La lame fonce à présent droit sur moi. Je la dévie légèrement sur la gauche à l'aide de la dague de ma main ouest. Elle me passe juste à coté du visage. Vite ! Je plante mon épée dans son pied droit, afin de l'immobiliser. J'en profite pour l'utiliser comme perche pour passer dans son dos. Mais durant mon approche, il retourne sa tête d'un parfait cent quatre-vingt degrés. Son sourire sadique est toujours visible. Il ouvre alors la gueule, et projette sa langue, pointue comme un dague, dans mon dos. Il fut réactif, et moi, beaucoup moins. Je coupe la langue en pleine projection, mais cela n'empêche pas la partie aiguisée de m'arriver dans le torse. Je tombe à la renverse, et fait une roulade arrière afin de reprendre mes distances.

Le projectile est profondément enfoncé. Ce n'est pas le moment, à l'instant, de le retirer. D'un coup, il lève son pied du sol, avec la lame toujours enfoncé dedans. Il se retourne, et bondit, s'apprêtant à m'enfoncer ma propre lame dans ma tête à l'aide de son pied. Il agit comme un être n'ayant rien à perdre. J'ai rarement vu ce style de combat. Se meurtrir pour se battre. Mais là n'est pas le moment d'en réfléchir. Je tente un bond de coté, mais la perte de sang ne me permet de faire qu'une lamentable roulade sur le coté. L'arme va droit vers ma jambe. Soudainement, le monstre est dévié dans sa trajectoire. Ectoplasma vient de lui mettre un sacré coup de poing dans l'arrière de la tête. Le Biokinésiste est projeté au dessus de moi, et j'en profite pour rattraper mon épée. Cependant, son bras qui n'est pas encore transformé se met à trembler. Il prend lui aussi une forme, cette fois ci ressemblant à une mitrailleuse. Ne présageant rien de bon, je brandis un mur de feu. Comme prévu, il tire ce qui semble être des balles de sulfateuse. J’amplifie mes flammes. Certaines balles fondent, mais d'autres passent à travers ma protection. Touché ! De multiples projectiles me touchent, mais rien de bien monstrueux. Je pourrais être en miettes. Mais je ne le suis pas. Cependant certaines se sont logés dans mes avant bras. Je peux le sentir. Mais je ne souffre pas.

À travers les flammes, je peux apercevoir son bras se transformer à nouveau. Cette fois-ci, c'est un canon, semblable au lance-roquette d'un char. Capable de salement m'endommager. Je décide, armé, de foncer vers lui. Je dois éviter de me le prendre dans la tête. Il faut que je le neutralise. Mais trop tard. Il tire deux roquettes, suivies l'une de l'autre. Tentant le tout pour le tout, je saute par dessus l'une, et roule sur la deuxième, espérant les faire s’entrechoquer. C'est un échec. Aucune explosion ne retentit derrière moi alors que je m'écroule sous la folie de ma manœuvre. Je tente de me relever alors que j’aperçois, sur ma droite, les deux missiles faire un long virage, et retourner vers moi. L'ennemi me regarde fixement, agrandissant petit à petit sa lame. Il s'approche alors de moi. Il veut me donner un coup de grâce. Prestement, voyant les missiles s'approcher, je décide de foncer sur lui. Il veut alors me transpercer, d'une estoc. Je décide alors d'employer l’intangibilité. C'est une technique me permettant de me faufiler dans un autre plan, où peu de choses peuvent encore interagir avec moi. Je saute au travers de mon ennemi. J'entends une explosion. Je cesse ma technique, afin d'être repoussé par l'onde produite par le choc et les explosions des deux projectiles.

Roulant ventre à terre, les lames entre mes mains, placées contre mes épaules afin d'éviter de me blesser, je me distance du supposé cratère. Je tente à nouveau de me relever. Les mains au sol, à quatre pattes, j'ai un instant de vertige. Je regarde l'herbe au sol pendant une poignée de seconde, avant de me mettre difficilement debout, le dos courbé, vers l'endroit qui produit de la fumée. Je n'ai pas prêté attention à Ectoplasma. Il a dû protéger le dresseur comme la famille. J'observe ce que je viens de causer, le lieu de l'impact. Je fixe, sans bouger le regard, tout en marmonnant de façon répétitive :

"S'il-te-plait, ne sois pas mort... S'il-te-plait, ne sois pas mort..."


[J'ai pris des libertés sur le PNJ Incognito. Je suis désolé si ce n'est pas ce que tu prévoyais. Je peux toujours éditer. ^^]
Okïn Nightstorm
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 282
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Dim 9 Avr 2017 - 17:13
[HRP : Pas de problèmes étant donné que tu l'as parfaitement respecté, je n'aurais pas fait mieux.]

Il sentit un violent choc sur le torse, qui le poussa en arrière et le contraignit à tomber, fesses à terre. Légion venait de passer au dessus de lui et l'avait quelque peu éloigné du danger d'un coup brutal, qu'il n'avait probablement pas voulu rendre puissant, mais qui avait tout de même causé une forte douleur au gamin. Il toussota et posa une main à l'endroit du choc encore douloureux, tout en regardant le combat très rapide qui se déroulait sous ses yeux. En tant qu'humain relativement ordinaire, Okïn aurait été bien incapable de bouger aussi rapidement que ces types : physiquement, il ne le pouvait pas. Toutefois, depuis un peu plus de deux ans, il avait été spectateur, mais également acteur, dans de très nombreux combats entre Pokémons. Acteur, parce que s'il ne prenait pas lui-même part aux combats et ne se faisait pas blesser, c'était tout de même lui qui donnait les ordres majeurs à ses Pokémons. Ses Pokémons, évoluant et progressant avec lui tout au long de son aventure, étaient devenus de plus en plus forts et de plus en plus rapides, tout comme leurs adversaires. Ainsi, et comme une grande majorité des dresseurs là d'où il venait, les yeux d'Okïn s'étaient habitués à observer des mouvements très rapides afin d'être en mesure de suivre les actions de ses Pokémons ainsi que de ceux de l'adversaire, et son cerveau avait donc été entraîné à réfléchir rapidement et efficacement. Il pouvait donc suivre sans trop de problèmes les déplacements et les attaques de Légion et de la créature grise, même s'il était incapable de se mouvoir comme eux.

Le combat fut très violent et sanglant, mais le jeune dresseur était déjà habitué à voir une telle violence durant des combats de Pokémons. En effet, les monstres de poche n'hésitaient pas à se mâchouiller, se trancher avec des griffes, parfois des lames, ou même à planter des cornes ou des dards dans les corps de leurs adversaires, sans oublier les différentes attaques énergétiques ou élémentaires qui pouvaient même brûler, geler ou encore électriser. Ainsi, une épée se planta dans le pied du monstre qui tourna sa tête dans un angle humainement impossible avant d'envoyer une langue perforante vers son adversaire. La langue fut tranchée mais le bout pointu se planta tout de même dans le torse de Légion, puis Ectoplasma intervint pour envoyer valser la créature. Cette dernière, alors qu'elle était projetée, transforma l'un de ses bras en espèce de sulfateuse tirant des projectiles métalliques, et Légion réagit au quart de tour en levant un mur de flammes qui arrêta la plupart d'entre eux.


*Il est très fort !... Ils le sont tous les deux.*

Ectoplasma, de son côté, se rua vers Okïn en lévitant rapidement. Le garçon se relève et lui lance un regard déterminé :

"Je vais bien, retourne l'aider !"

Son Pokémon SPECTRE se retourna aussitôt pour prendre de nouveau part au combat, lorsqu'une explosion retentit.

*Qu'est-ce que...?!*

Okïn, accompagné d'Ectoplasma, se dirigea d'un pas hésitant en direction du cratère causé par l'explosion des deux missiles téléguidés que Légion était parvenu à mener sur leur lanceur. Soudain, la jeune fille qui se trouvait à quelques mètres d'eux se mit à hurler de douleur.

"AAAAAAH !!!"

Elle posa ses mains sur ses oreilles et tomba à genoux, tête baissée, tout en continuant de crier. Okïn et Ecto se tournèrent aussitôt vers elle, et le garçon accourut pour la rejoindre.

"Qu'est-ce qu'il y a ?!"

"Ma tête !!! J'ai trop mal !"
gémit-elle d'une voix étouffée de sanglots.

Le dresseur de Pokémons s'accroupit devant elle pour l'observer de plus près.


"Tu es blessée ?" demanda t-il.

Elle releva la tête lentement, les yeux écarquillés, la panique se lisant sur son visage. Des larmes de sang s'écoulaient sous ses yeux,ce qui horrifia le garçon qui, sous le coup de la surprise, retomba en arrière, sur les fesses. Elle détacha ses mains de ses oreilles, et on put alors remarquer que du sang s'écoulait également de celles-ci.


"Qu'est-ce qu'il t'arrive ?!"
s'exclama Okïn, paniqué en la voyant saigner aux yeux et aux oreilles.

"Quoi ?! J'entends plus rien !!! AAAAAAAH ! AIDEEEEZ-MOIIII ! A L'AIDE !!!"

Elle se prit à nouveau la tête dans les mains, prise d'une céphalée extrêmement virulente.

Okïn détacha aussitôt une Pokéball de sa ceinture et la balança devant lui. Une chauve-souris géante de couleur mauve et affichant un sourire mauvais s'extirpa de la petite sphère avant que celle-ci ne rebondisse pour revenir dans les mains du dresseur. Nostenfer laissa s'échapper son cri strident particulier :

"SKREEEEEEEE !!!"

Le garçon se tourna ensuite vers Légion :

"Elle saigne de partout ! Je l'emmène à l'hôpital de Satan City !" s'exclama t-il d'une voix tremblante.

C'était la ville la plus proche, celle d'où il venait. Il aida la fille à se relever et à monter sur le dos de Nostenfer, à moins que ce ne fût sur sa tête, il était difficile de distinguer la limite entre le corps et la tête de cette chauve-souris qui faisait la taille d'un homme. Il guida les mains de la fille afin de lui faire comprendre qu'elle devait s'agripper aux oreilles pointues du Pokémon.


"Je... Mon dieu ! Je vois plus rien !!! Je suis aveugle !!! AAAAAAAAAAAH !!!"

La fille se prit de nouveau la tête dans les mains, lâchant les oreilles de Nostenfer, et s'agita dans tous les sens paniqués. Okïn ne savait pas vraiment quoi faire, son corps tout entier tremblait de peur, il ne comprenait pas ce qui était en train d'arriver à la fille, c'était comme si elle était soudainement victime d'une terrible maladie affectant ses sens, la faisant saigner aux yeux et aux oreilles et lui procurant une douleur terrible. Il tenta de lui maintenir les bras pour diminuer ses mouvements.

"Du... Du calme !... On va te soigner ! On... On va..."

Alors qu'il la regardait tout en essayant de la rassurer et de l'immobiliser pour que Nostenfer puisse s'envoler en la transportant, il remarqua que du sang coulait également de son nez, tandis que ses yeux étaient complétement injectés de sang et que le liquide rougeâtre s'écoulait encore plus abondamment sur son visage. Puis, après plusieurs secondes d'agitation, la fille cessa tout mouvement, subitement, et s'effondra au sol, chutant du dos du Pokémon. Okïn s'agenouilla aussitôt à côté d'elle et la secoua légèrement, pour lui faire reprendre connaissance.

"Hey !... Re...Ressaisis-toi ! ...Ne nous lâche pas !"

*Bon sang ! Elle ne réagit plus ! Elle est quand même pas...*

L'une de ses mains tremblantes glissa jusqu'à la gorge de la fille. Avec son index et son pouce, il tenta de prendre son pouls. Mais il n'avait jamais fait ça auparavant, il ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Il ne sentait rien, mais est-ce que c'était parce qu'il ne faisait pas les bons gestes, ou bien était-elle vraiment... morte ?
Il se pencha vers son visage et colla son oreille près de sa bouche pour voir si elle respirait encore. Mais aucun souffle ne s'échappait de sa bouche ni de son nez.


"Non !... Non non non non ! C'est pas vrai !"

Sa gorge se noua, et il fut à son tour frappé d'un virulent mal de tête, mais c'était à cause de l'anxiété et de la tristesse de faire face à la mort. Ses yeux se baignèrent de larmes. Il leva son visage tremblant vers Légion.

"Elle... Elle ne respire plus !"

Soudain, un bruit semblable au bourdonnement d'un frelon se fit entendre depuis le visage de la fille. Okïn tourna lentement la tête vers elle. L’œil droit de la fille se mit à vibrer et, petit à petit, sembla être repoussé vers l'extérieur de son orbite. Soudain, son œil finit par exploser, et quelque chose sortit de son orbite. C'était un petit insecte volant, de la taille d'une mouche, mais de couleur grise et muni de plusieurs dards. Il s'enfuit rapidement par la voie aérienne sans qu'aucune Okïn ne puisse réagir. En effet, devant cette scène choquante qui venait de se dérouler sous ses yeux, Okïn sentit une remontée acide dans son œsophage ainsi qu'une douleur aigüe à l'estomac. Il se pencha aussitôt sur le côté, et régurgita son repas du soir, écœuré par ce qu'il venait de voir.

Le petit insecte gris tenta de s'échapper en volant, mais peut-être sera t-il intercepté par Légion. Un peu plus tôt, juste avant sa confrontation au corps à corps avec Légion, la créature avait laissé s'échapper une infime partie de ses cellules à partir de son talon. Ces cellules avaient pris la forme d'un petit insecte rampant, caché dans les herbes et donc très difficile à distinguer. Le combat au corps-à-corps contre Légion avait servi de diversion, même si l'objectif premier avait quand même été de l'éliminer. La créature avait attaqué sur deux fronts : frontalement contre Okïn et Légion, et discrètement en envoyant un insecte miniature s'occuper d'un des plus faibles. L'insecte s'était rapproché de la fille avant de se doter d'ailes et de s'insérer en elle par une oreille. Il n'avait eu ensuite qu'à utiliser des foreuses miniatures en forme de dard pour percer son tympan, pénétrer dans son cerveau, et le saccager petit à petit.

Pendant ce temps, au fond du cratère, les quelques cellules restantes de la créature qui avaient survécu à l'explosion, liquéfiées, s'égouttèrent vers le fond du cratère pour se rassembler. Il en restait juste suffisamment pour former une sphère de la taille d'une boule de pétanque. Une fois rassemblée, la créature se transforma en petit missile, puis vola tout droit en direction de Légion. L'objectif : faire le kamikaze, se faire sauter en y mettant toute l'énergie qui lui restait en espérant emportant tous les survivants dans l'explosion.


Légion
avatar
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 344
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1290

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Pyromancie / Toxine
Techniques 3/combat : Ombre / Exécution
Techniques 1/combat : Marquage

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Jeu 13 Avr 2017 - 17:22
Je regarde toujours le cratère, fumant. Est-il mort ? L'ai-je tué ? Massacré ? Pulvérisé ? Annihilé ? Non. Non non non non non. Impossible. Inimaginable. Il ne peut pas être mort. Il est capable de se régénérer. Je l'ai vu. J'ai vu son pied se reformer une fois ma lame ressortie. Je l'ai vu. Certes, il a souffert de l'explosion. Mais il a pu se reformer. Il y a peut-être encore une goutte. Il y a peut-être encore une cellule. Ou alors... ou alors n'était-il pas vraiment un être à part ? Peut-être n'est-il qu'un proxy de la créature qui avait tué le lycéen ? Oui. Oui c'est ça. Je n'ai tué personne aujourd'hui. Je veux n'avoir tué personne aujourd'hui. Si tu es mort, ennemi, meurtrier, assassin, n'ai pas de conscience. Je veux ne pas t'avoir tué. Je veux n'avoir tué personne. Accorde moi cette faveur. Prouve moi que tu n'as jamais été existant. Où alors, si tu l'es, ne sois pas mort. Je... Je veux n'avoir tué personne. Je ne veux pas endommager encore ma conscience... Je tente d'avancer jusqu'au cratère. Mes blessures, et ma perte de sang me donnent du mal. Mais j'essaie. Usant de mon épée longue comme d'une cane, j'observe. Il n'y a qu'une flaque. Elle ne bouge pas. Ce qui est en face de moi ne bouge pas. Ce sont les restes de mon adversaire. Je ne veux pas qu'il soit mort. Je soupire. Je ne veux pas pleurer. Pas encore. J'ai déjà pleuré à ma dernière victime. L'ignoble type que j'ai tué ce matin. Je dégoupille mon flacon et commence à boire. Ce faux alcool est capable de soigner mes blessures, tant que je ne souffre pas dans le temps qui suit. Je sens déjà ma forme corporelle se recoudre. Je me sens déjà légèrement mieux. Mais ma tête gronde encore du manque de sang.

Soudainement, je manque de tomber à la renverse. Je me rétablis, à genoux. Je regarde le sol. Des vertiges. J'entends des voix. Des cris. J'entends des choses, mais je ne sais pas de qui et de quoi. Des bruits de fond. Comme une cantine. Comme un lieu publique. Je ne sais ce qui se passe. Okïn ? La demoiselle ? Allez-vous bien ? Je range avec difficulté mon flacon, et tente de me rétablir sur mes jambes. D'où vient ce moment de faiblesse ? D'un cri. Un cri abominable. Il continue. C'est un cri de souffrance. Je n'arrive pas à cerner d'où il vient. Je n'arrive pas à me relever. Dans le doute, je rampe. Je me traîne, plutôt. Moment de mal. Je comprends vaguement d'où vient ce bruit abominable et continuel. J'entends un deuxième. Un peu plus grave. Non, plutôt comme si la voix se cassait. Qu'elle commençait grave avant de devenir aigüe. Une voix typique d'un adolescent. Un autre. Semblable à un monstre. Des alliés de notre ennemi ? J'en doute. Peut-être un autre animal de compagnie d'Okïn ? Je rampe. Je rampe toujours. Soudain, j'ai une sorte de déclic. J'arrive à rester à genoux. J'arrive à lever la tête. C'est flou. C'est vague. Mais je distingue une forme violette, et des grandes ailes. Une forme humanoïde tente d'en transporter une autre. Okïn ? Je tente à nouveau de me relever. J'utilise mon épée longue afin de me stabiliser, j'ai l'impression d'être un vieillard. Je vois toujours flou. Mais je suis debout. Je suis à quelque mètres de la scène. J'avance. Allez ! Un pas. Deux pas... cinq pas. Je fixe ce qui se passe. Ma vision se rétablit. Un cri avait cessé. La forme debout en pose une autre par terre. Son bras touche le coup de l'être au sol. Il ne bouge pas pendant un petit moment. Puis sa tête bouge. Je fixe les yeux rouges qui sont dressés vers moi.

"Hé... Ire...Lu..."

"Quoi ?.."

Je reprends mes sens. Ma vision s'éclaircit au moment où une giclée de sang m'arrive au visage. La fille est par terre. Son visage est deformé. Elle est morte. Un insecte grisâtre vient de sortir, et s'éloigne. Mon regard s'illumine. Mes mains tremblent. Des flammes apparaissent sur mon armure, et ma cape. Je ne suis pas en forme. Loin de là. Mais je ne peux contrôler la soudaine haine que je ressens. L'envie de violence envers autrui. Des fantômes s'échappent. Les âmes des soldats de la Légion. Ce ne sont pas des souvenirs. Ce sont les personnalités diverses que je renferme. La colère les a tous touché. La colère les tient tous. L'envie de violence ne vient plus d'un homme seul. Ces fantômes brandissent leurs épées. Ils sont dix. Dix épées spectrales transpercent en même temps un même scarabée. Les lames s'enflamment alors. La petite créature est annihilée sur place. Un bruit sourd est derrière nous. Je brandis ma lame à nouveau. Les Fantômes reviennent. D'autres apparaissent. Nous sommes 35. L'ennemi est un dernier missile. Je dois protéger Okïn. Je dois protéger la demoiselle. Les autres foncent. Je reste devant les enfants. L'attaque qui fonce sur nous est découpée, tranchée, taillée en morceaux avant de pouvoir nous atteindre. Je brandis mes mains en avant. Des flammes sortent. Un feu chaotique, qui détruit ce qui reste. L'ennemi n'est plus.

"C'est bon... C'est fini..."

J'ai évité le désastre. Au lieu d'une immense explosion, il n'y a que des brûlures. L'herbe brûlée forme un chemin en face de moi. D'un geste vif, j'éteins tout avant que cela ne se propage. Je me retourne vers le cadavre derrière nous. Je lui touche le front. J'augmente la chaleur du corps, pour tuer toute cellule ennemie à l'intérieur.

"Cette fille a droit à une seconde chance."

Je me lève, et lui plante l'épée dans le corps. Une onde de choc se fait sentir, suivie d'un flash de lumière. C'est le pouvoir de la résurrection que j'use. La fille est par terre. Simplement inconsciente. Je ressors mon flacon, et bois un coup. Mes tissus spectraux se recousent. Les fantômes reviennent à moi. Les flammes sur mon armure disparaissent. Je regarde les alentours. Aucune trace d'un ennemi. Mes yeux sont larmoyants.

"Dis-moi, Okïn. Est-ce que j'ai fait le bon choix ? "
Okïn Nightstorm
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 282
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Lun 17 Avr 2017 - 15:13
Le temps semblait s'être arrêté pour le jeune Okïn. Sa gorge était sèche, et il avait encore ce goût acide si désagréable dans la bouche. Ses yeux lui piquaient, et des larmes s'en écoulaient, glissant le long de ses joues pâles. Une douleur aigüe le frappait à la tête. C'était la douleur de la démoralisation, du désespoir, de la tristesse. La douleur de n'avoir rien pu faire, de n'avoir pas pu empêcher l'inévitable, de ne pas être parvenu à la sauver. La douleur d'avoir assisté à un spectacle horrifiant, la mort d'un être humain, juste sous ses yeux. Ses mains tremblaient. Son corps, tout entier, tremblait. Il se sentait nul. Inutile. Elle était morte, juste devant lui, et il n'avait rien pu faire.

*Elle... Elle est morte... Je n'ai rien pu faire... C'est allé tellement vite... Je n'ai rien compris à ce qu'il se passait... Bon sang... Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je n'ai rien pu faire ? Pourquoi est-ce que je n'ai pas pu la sauver ?! C'est injuste ! Cette fille était à peine plus âgée que moi, elle avait encore toute la vie devant elle ! A quoi bon être maître de la ligue si je ne suis même pas capable de protéger les gens ?! A quoi ça rime, tout ça, putain ?! A quoi servent mes Pokémons si je ne suis même pas capable de sauver les gens en danger ?! Je ne suis qu'un incapable, un bon à rien ! J'aurais dû trouver un moyen de l'aider, je sais pas... Faire sortir cet insecte avant qu'il ne fasse trop de dégâts, ou bien le tuer avant qu'il ne l'atteigne... J'aurais jamais dû m'éloigner d'elle ou bien j'aurais dû laisser un Pokémon en sa compagnie pour la protéger ! Je suis vraiment qu'une merde... Cette fille est morte à cause de moi, je n'ai pas été assez fort ou assez intelligent pour la protéger... Je ne mérite même pas mon statut de maître Pokémon. C'est moi qui aurais dû mourir à sa place...*

Trop occupé à se lamenter intérieurement et à ressentir de la culpabilité pour avoir échoué et avoir été inutile, il n'accorda aucune attention à Légion qui avait laissé échapper ses fantômes pour frapper, d'un seul geste et tous à la fois, l'insecte volant qui avait détruit le cerveau de la fille de l'intérieur. Il restait immobile, tête baissée, devant le cadavre de la fille, sans réagir. Il se sentait abattu. Pourtant, il ne connaissait pas cette fille, il ne l'avait jamais rencontrée auparavant. Qu'elle soit morte ou vivante, au fond, ça ne changeait rien à sa propre vie. Et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de ressentir une profonde tristesse pour elle, ainsi qu'une très grande empathie pour ses parents, ses amis, ses proches, qui allaient perdre un être cher. C'était un être humain, non, un être vivant. Aucun être vivant, qu'il soit humain, Pokémon ou animal, aucun être vivant ne méritait de mourir ainsi, assassiné par un autre, gratuitement. Elle n'était pas morte pour nourrir une bête sauvage, ce n'était pas un meurtre naturel. Elle était morte parce que ce sale monstre avait décidé de s'en prendre à elle, sans aucune justification. Il avait décidé de la priver de sa vie. Okïn comprenait parfaitement que des animaux en tuaient d'autres pour se nourrir, c'était naturel, c'était normal. Mais il n'acceptait pas l'idée que l'on puisse tuer pour d'autres raisons que sa propre survie. Personne n'avait le droit de tuer par envie, par vengeance ou par jalousie, ni même par colère. Personne ne devait tuer qui que ce soit tant que ce n'était pas strictement nécessaire. C'était ce qu'il avait appris, c'était pour lui quelque chose de moral. Perdu dans les ténèbres de ses pensées, il ne fit pas non plus attention à l'attaque kamikaze des derniers restes de la créature et de la façon dont Légion et ses fantômes l'avaient protégé d'une explosion qui aurait très certainement détruit une grande partie de la forêt et qui les aurait tous emporté dans l'au-delà.

Ce ne fut que lorsque Légion s'accroupit à côté de l'enfant, pour toucher le front de la fille morte, qu'il leva très légèrement la tête vers lui. Le guerrier affirma qu'elle avait droit à une seconde chance. C'était vrai, mais comment ? Elle était morte, c'était fini pour elle. Soudain, il planta son épée dans son ventre. Okïn lui lança un regard d'incompréhension. Qu'est-ce qu'il faisait ? Il voulait la découper en morceaux ? Faire disparaître le corps ? Non, tout cela n'avait aucun sens avec ses derniers agissements et ses paroles !
Puis une onde de choc parcourut le corps de la fille et il retira son épée de son corps. Aussitôt, ses blessures commencèrent à se refermer, son orbite explosée se reconstitua avec un œil à l'intérieur. Petit à petit, elle guérissait. Le garçon aux cheveux noirs regarda le processus d'un air à la fois émerveillé et étonné. La respiration de la fille reprit, on pouvait voir son corps bouger légèrement au rythme de sa respiration.
Okïn lança un regard empli d'admiration envers Légion.


*Ce type... il est capable de ressusciter les morts... Incroyable ! C'est... C'est un dieu ! Est-ce que c'est Arceus qui l'envoie ?... Ou bien peut-être s'agit-il d'Arceus lui-même qui se cacherait sous une autre apparence pour m'approcher ? Mais dans ce cas, est-ce que ça veut dire que tout cela n'était qu'une épreuve d'Arceus pour voir de quoi je suis capable ? Si c'est le cas, j'ai certainement échoué...*

Puis Légion lui posa une question étrange. Il lui demanda s'il avait fait le bon choix. Le garçon le regarda d'un air surpris.

"Heu... hein ? Quoi...?"

*Pourquoi il me pose cette question ? Qu'est-ce que ça signifie ? Est-ce que ça fait partie aussi de l'épreuve d'Arceus ? Est-ce une question piège ? Peut-être qu'il me teste ! Peut-être qu'en fonction de la réponse que je donnerais, il pourra me renvoyer dans mon monde ! Le bon choix, mais qu'est-ce que ça veut dire ?! Et zut ! Concentre-toi... Le bon choix... Il parle d'avoir ressuscité la fille ? Évidemment que c'est le bon choix, la question ne se pose même pas, elle n'aurait jamais dû mourir !*

Il s'essuya les yeux et regarda rapidement autour de lui. Il remarqua alors les braises sur le sol, et il comprit que Légion avait définitivement tué leur ennemi.

*A moins que ce ne soit de ça qu'il parle ? Le fait d'avoir tué ce monstre ? Il méritait de mourir de toutes façons, selon moi... Mais ce n'est qu'un avis personnel, je ne détiens pas la vérité absolue, comment pourrais-je savoir s'il a fait le bon choix ou non ?*

Okïn finit par répondre, tout en se relevant.

"Franchement, je n'en sais rien. Je ne suis qu'un enfant, je ne peux pas prétendre savoir quel est le bon ou le mauvais choix, et je pense même qu'aucun être humain ne le devrait. Mais de mon point de vue, cette fille ne méritait pas de mourir, contrairement à ce monstre. Alors, si ça peut vous rassurer, j'aurais fait la même chose que vous si j'avais eu vos pouvoirs."

Il décrocha une Pokéball à sa ceinture et rappela Ectoplasma, qui disparut dans une lumière rouge absorbée par la petite sphère. Puis son regard revint sur Légion.

"En tout cas, je n'avais jamais vu personne capable de ressusciter les morts. Je pensais que seul Dieu pouvait faire une chose pareille. Dites-moi... Est-ce que c'est Arceus qui vous envoie ?"
Légion
avatar
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 344
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1290

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Pyromancie / Toxine
Techniques 3/combat : Ombre / Exécution
Techniques 1/combat : Marquage

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Dim 23 Avr 2017 - 13:40
Je me presse les paumes sur les yeux pour éviter de laisser les larmes sortir. Je ne peux m'empêcher de pleurer après chacun de mes meurtres. Était-il vraiment vivant ? Était-il un simple clone ? Existait-il ? Je ne devrais pas avoir à me morfondre sur un proxy, sur un corps de rechange. Et pourtant, et si je me trompais ? Le vrai est encore en vie. Le vrai ne peut-être neutralisé sans être tué. Une maîtrise de ses cellules de la sorte indique une potentielle puissante capacité de d’auto-régénération. Il semble être capable de se créer quand il veut des cellules souches dont il peut alors altérer comme il veut le code génétique. Ces cellules peuvent devenir n'importe quoi. Comme les cartouches de sa mitrailleuse, ou les missiles qu'il m'avait envoyé, et qui avaient causés sa perte. Je décide de me remettre à boire. La liqueur de feu se propage dans mes veines, et recoud les tissus spectraux qui ont été déchirés durant mon combat avec l'ennemi. Parlant de ce dernier, ce qui semblait être son dernier plan de secours semble également rater : les balles de mitrailleuse toujours dans mon corps se dissolvent face à la soin prodiguée par ma boisson. Bientôt, je suis de nouveau en forme.

Okïn est impressionné par mon pouvoir, par mon sauvetage de la vie de la jeune femme qui manqua d'être victime de notre ennemi. Il me regarde un instant. Il semble perturbé par ma question. Il regarde autour de lui, puis me répond. De son point de vue de jeune homme qui vient de vivre une salle nuit, la jeune fille ne méritait pas de mourir ce soir, contrairement à la créature dégingandée à la peau grise. La cruauté que peut avoir un enfant est inimaginable. Je repense à mon combat avec notre ennemi. J'ai moi-même fait part d'une cruauté dégoutante. La violence que le jeune homme avait pu observer lors du combat était certainement la pire qu'il aurait à voir de sa vie. Enfin, je l'espère. Les enfants sont cruels. Et moi, je n'ai jamais grandi. Le jeune homme décroche alors une de ses sphères de sa ceinture, et la pointe en direction d'Ectoplasma. Un faisceau rouge le touche, et ce dernier disparait, semblant rentrer dans la petite boule.

Je remarque alors une deuxième créature. Celle que j'avais vu alors que je souffrais du manque de sang. Une sorte de chauve-souris gigantesque. Elle possédait deux paires d'ailes. Deux gigantesques, faisant la taille de mes bras, au niveau de ce qui semblait être son buste, et deux plus petites, au niveau de ce qui pourrait s'apparenter à son bassin, de la taille de mes avants-bras, et dans le sens inverse aux plus grandes. Il avait des toutes petites pattes, au bas de son corps, qui y étaient relié directement sans l'aide de jambes. Sa tête, qui n'était pas séparée de son corps par un cou, étaient décoré de grandes oreilles pointues, dignes d'un chat, ainsi que d'un regard méfiant, presque méchant, ce qui, couplé à son rictus inversé, pouvait laisser penser à de mauvaises intention. Pourtant je sentais qu'il était tout aussi, voir plus, heureux qu'Ectoplasma à l'idée d'accompagner le jeune homme dans ses aventures. C'est comme si son stade actuel ne dépendait que du fait qu'il soit heureux en compagnie du jeune homme auquel il appartenait.

"En tout cas, je n'avais jamais vu personne capable de ressusciter les morts. Je pensais que seul Dieu pouvait faire une chose pareille. Dites-moi... Est-ce que c'est Arceus qui vous envoie ?"

Dieu ? Sa question me perturbe. Je ne me considère pas comme un dieu. Ni comme un envoyé. Qui est cet "Arceus" ? Serait-ce un être divin provenant de chez-lui ? Peut-être est-ce l'équivalent de Dieu ? Enfin, peut-être que le leur existe vraiment ? Enfin, que son existence fut prouvée. J'ai moi-même rencontré toute une fricassée de dieux, de mon temps. Je ne sais s'ils étaient de véritables dieux, ou simplement des gens puissants qui s'étaient auto-proclamés êtres divins sous prétexte qu'ils ne pouvaient mourir sur le plan de l'âge. La Légion ne pouvait pas mourir du tout, sauf en de certaines circonstances. Étions-nous donc trois cent cinquante dieux ? J'en doute. Cependant, peut-être que le Général l'était ? Je ne le sais. Je ne dirais pas que nous étions des dieux. Je ne dirais pas que Légion est un dieu comme certains pourraient l'être. Je dirais simplement que je suis quelqu'un de chanceux, et qui n'obéit pas aux règles de la nature comme on voudrait que je le fasse. Mes yeux ont fini d'être larmoyants. L'alcool fait son effet. Petit à petit, ma conscience s'apaise.

"Je ne suis pas un dieu. Je ne suis pas Dieu. Je ne sais pas qui est Arceus. Je pense que c'est certainement une créature divine provenant de ton monde. Je doute qu'il m'envoie, car j'existe depuis bien trop longtemps pour être l'envoyé de quelqu'un. J'existe car je refuse de mourir. Je ne crois pas en Dieu. Je possède juste des pouvoirs qui influent sur la mort. Étant un spectre, je me dois de connaitre ce domaine mieux que quiconque. Le pouvoir que j'ai utilisé est une forme de soin très puissante. Si le corps est encore dans un bon état, je peux faire revivre la personne. Si la personne est vivante, elle est alors entièrement soignée. Son corps se retrouve dans l'état où il serait s'il ne s'était rien passé, si elle n'avait pas été blessée. C'est une forme de magie que l'on ne peut trouver de nos jours. Les gens se battent en utilisant une autre forme d'énergie à présent. Moi, je maîtrise juste de vieux sorts de ci de là. Je ne sais mêmes plus si je les possédais avant de devenir ce que je suis à présent."

J'accroche mon flacon à ma ceinture, et pointe du doigt la chauve-souris géante.

"Comment se nomme ce...  "Pokémon" ?"

À mes mots, je vois que la jeune fille commence à s'agiter un peu. Elle commence à se réveiller. Après avoir écouté la réponse d'Okïn, je m'agenouille près de la demoiselle.

"Vous allez bien ?"


[Il me semble que tu n'avais pas rappelé Nostenfer. Désolé si tu l'as fait, et également du retard ^^]
Okïn Nightstorm
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 282
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Dim 23 Avr 2017 - 14:53
[HRP : En effet, je ne l'avais pas rappelé et c'était volontaire. Smile ]

Okïn écouta attentivement le long monologue de l'homme qui était légion. Ce qu'il expliqua au sujet de sa magie, de son origine, des gens qui se battaient en utilisant une énergie différente, confortait l'idée qu'il avait véritablement été envoyé dans un tout autre monde. Il s'était donc, apparemment, complétement planté, en faisant un rapprochement entre ce guerrier ténébreux et le Pokémon divin Arceus. Il fallait qu'il cesse de tout ramener à lui. Ce nouveau monde ne tournait pas autour de lui, il n'était pas le personnage central d'une illusion ou d'une histoire fictive dans laquelle il aurait été le héros. Non, tout était bien réel, ou en tout cas ça le paraissait. Légion avait sa propre histoire, sa propre vie, tout comme la lycéenne qu'ils venaient de rencontrer, et les Pokémons n'existaient pas ici. Il ne pouvait l'expliquer, mais apparemment Arceus semblait n'avoir aucun rapport avec cette histoire. Hormis le fait qu'il l'avait envoyé ici. Peut-être qu'il n'avait pas de plan pour lui, peut-être avait-il juste voulu s'en débarrasser rapidement et l'avait projeté dans une autre dimension, un autre univers. C'était même très probable : il était très prétentieux de croire qu'un Pokémon considéré comme le dieu créateur de toute chose ait suffisamment de considération envers lui pour le mettre à l'épreuve, qu'il soit maître de la ligue d'une région ou simple dresseur. Mais comment en être sûr ? Comment être sûr que tout cela était bien réel, qu'il s'agissait simplement d'une autre réalité, alternative à celle qu'il avait toujours vécue ? Comment être certain qu'il ne s'agissait pas d'un rêve ou d'une illusion ? Qu'il n'était pas tout simplement dans le coma dans un lit d'hôpital, en train d'imaginer tout ce qui lui arrivait ? Après tout, les rêves semblent si réels. Il en avait déjà fait l'expérience lors de son rêve avec Eden, une fille que son cerveau avait inventé de toute pièce peut-être en s'inspirant d'une fille qu'il avait croisé durant ses voyages. Ce rêve avait semblé complétement réel mais à la fois irréaliste par ce qu'il s'y passait, et ce n'était qu'en se réveillant qu'il avait compris que cela n'avait été en réalité qu'un simple rêve. Et si c'était encore le cas en ce moment-même ? Comment pouvait-il acquérir la certitude que tout ce qu'il voyait, ce qu'il entendait, ce qu'il ressentait, était bel et bien réel ? Il n'était pas simplement perdu physiquement dans un monde dont il ne connaissait rien. Son esprit était lui-même perdu, ne sachant plus discerner la réalité du réel, le vrai du faux.

Quoiqu'il en fût, Légion était un guerrier très impressionnant pour Okïn qui l'observait en train de guérir automatiquement. Il était très puissant et avait d'incroyables pouvoirs permettant de guérir les autres et même de les ressusciter. Et pourtant, aussi puissant qu'il était, il était totalement en proie au doute, incapable d'affirmer si ce qu'il faisait était bien ou mal, de se conforter dans ses propres décisions, à tel point qu'il en était réduit à demander son avis à un gamin de 12 ans qui était lui-même complétement paumé.

Après sa réponse, le guerrier au casque pointu pointa son doigt en direction de la chauve-souris mauve, demandant comment il s'appelait. Okïn s'approcha du volatile et leva la main pour le caresser au sommet du crâne, avant de tourner la tête vers Légion et de répondre en souriant :


"Lui, c'est Nostenfer. C'est l'un des Pokémons les plus rapides du monde, sa vitesse en vol est très impressionnante. Je l'ai envoyé pour emmener la fille à l'hôpital le plus proche mais ce n'est plus la peine. Enfin, il pourra quand même nous aider à la ramener chez elle."

Nostenfer était l'évolution finale du Pokémon Nosferapti, une toute petite chauve-souris bleue avec des ailes mauves. Elle était dépourvue d'yeux et possédait deux oreilles assez grandes ainsi que de longues pattes toutes fines. Elle s'orientait uniquement par le biais d'ultrasons, utilisant la répercussion de ces ondes sonores sur les obstacles afin de détecter son environnement. Elle possédait donc une ouïe très développée. On les trouvait très souvent dans les grottes, et Okïn avait capturé le sien dans un réseau caverneux du nom des Caves Jumelles, situées entre Mauville et Ecorcia, les villes des deux premières arènes où il avait pu obtenir ses deux premiers badges, sur les huit permettant d'accéder à la ligue Pokémon. Son double-type VOL et POISON lui conférait une grande résistance face aux attaques de type INSECTE, il avait donc été un atout précieux lors de son combat contre Hector, le champion d'Ecorcia spécialisé justement dans le type INSECTE. Il avait d'abord évolué en Nosferalto, une chauve-souris plus grande possédant une énorme bouche presque aussi grande que son corps ainsi que des tout petits yeux et des oreilles plus petites. Puis, grâce à l'amitié qui s'était développée entre le dresseur et son Pokémon, le bonheur de ce dernier lui avait permis d'atteindre son stade final, comme avait pu le supposer Légion.
Nostenfer était très pratique car il pouvait voler à grande vitesse, et Okïn s'en servait régulièrement pour voyager, même s'il utilisait également Dracaufeu. L'avantage de Dracaufeu sur Nostenfer était qu'il pouvait transporter plus de personnes à la fois, car il était plus grand et un peu plus fort. Et puis, un dragon noir aux yeux rouges, c'était extrêmement classe, étant donné qu'il était "Shiny" et donc extrêmement rare. Parfois, Okïn aimait bien en mettre plein la vue.

La fille finit par se réveiller calmement, retrouvant peu à peu ses esprits. Le spectre s'agenouilla à côté et lui demanda si elle allait bien. Okïn resta debout, à côté, et se contenta de les observer en croisant les bras.


"Hmm... Qu'est-ce qu'il s'est passé...?"

Soudain, elle sembla se rappeler des choses et poussa un petit cri de stupeur avant de s'écrier :

"Le monstre !"

Elle regarda autour d'elle, inquiète.

"Il est parti...? Il est mort ? La dernière chose dont je me souvienne c'est qu'il s'est battu contre vous et ensuite, c'est le trou noir."

Le jeune garçon laissa l'adulte parler avec la lycéenne, étant timide il préférait ne pas avoir à intervenir tant que ce n'était pas nécessaire.
Légion
avatar
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 344
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1290

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Pyromancie / Toxine
Techniques 3/combat : Ombre / Exécution
Techniques 1/combat : Marquage

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Dim 30 Avr 2017 - 15:51
Le garçon affiche une mine troublée une fois ma réponse faite. Ses pensées devait porter sur ce qu'il a vécu. Il doit réfléchir à son monde, à là d'où il vient. Il doit penser à cet "Arceus". Qui est donc ce personnage. Un Pokémon ? Un dieu ? Un... dieu-Pokémon ? Ce doit être ça. Il m'a comparé à un dieu après avoir pu observer mon pouvoir le plus puissant qu'est celui d'aider autrui à tromper la mort. Cet Arceus serait donc un dieu de la vie ? Peut-être un dieu de la résurrection ? Ou alors, un dieu unique, qui était omniscient, omnipotent, et omniprésent ? Peut-être somme nous observés par ce divin personnage à l'heure qu'il est ? Okïn semble le connaitre personnellement. Comment un enfant pouvait-il connaitre un dieu ? Enfin. Il est en train de discuter avec moi. Je ne suis pas un personnage que l'on trouverait au coin de la rue. C'est comme si ce gamin s'attirait les ennuis. Peut-être possédait-il une caractéristique particulière, par rapport à tous les autres dresseurs qui existent et avaient pu exister dans son monde ? Peut-être était-il envoyé par ici par cet Arceus, dans le but d'accomplir une mission ?

La créature gigantesques aux deux paires d'ailes se nomme Nostenfer. Elle est considérée par son dresseur comme étant l'une des créatures les plus rapides de son monde. Il l'a invoqué afin de pouvoir amener la jeune fille dans un hôpital. Combien d'autres puissantes créatures ce garçon possède-t-il ? J'ai vu à sa ceinture six sphères multicolores. N'en possède-t-il que six. Non, certainement pas. Il doit certainement en transporter dans ses poches. Ou peut-être ne peut-il en maîtriser que six à la fois ? Ou alors n'a-t-il eu que ces six là sur lui quand il est arrivé dans le monde où nous sommes, et il ne peut donc pas en avoir d'autres, car il ne peut pas les atteindre ?

Je suis agenouillé à coté de la jeune fille. Elle avait les yeux bleus, et les cheveux noirs, et son minois témoignait de sa jeunesse. Ses cheveux étaient défaits, et en bataille, et atteignaient le milieu de son dos. Elle possédait un petit nez en trompette, et des sillons verticaux sous les yeux. Sous son cou était un foulard rouge, et elle portait une chemise blanche aux manches courtes, ainsi qu'une mini jupe bleue sombre. Ses vêtements semblaient abîmés, endommagé bien avant sa supposée mort. Son visage pris d'une grande tristesse. Elle était encore tâchée de sang à différents endroits sur ses habits. Ma technique ne nettoie malheureusement pas ses bénéficiaires. Quelque chose de terrible est arrivé à cette jeune fille avant que nous ne la rencontrions.

Elle se réveille, marmonne, regarde les environs tout en se redressant un peu. Elle pose des questions, ne se rappelant plus ce qui s'est passé. Elle cligne deux fois des yeux en regardant dans le vague, tandis que son cerveau rattrape ses mémoires. Puis elle crie, reculant en arrière, se déplaçant en grattant la terre à l'aide de ses pieds et mains. Puis elle observe de nouveaux les alentours, paniquée, affolée. Elle peut voir le désastre que j'ai commis durant mon combat. Les cendres de ce qu'était l'herbe, les trous là où étaient des plantes. Elle se calme alors. Elle demande où est passé le monstre, ne se rappelant que du début de notre combat. Elle demande ce qui lui est arrivé. Je la regarde un petit instant avant de répondre.

"Ne vous inquiétez pas. Il ne vous fera plus de mal. Néanmoins je doute d'une véritable mort. Il se pourrait bien que ce soit un proxy d'un monstre bien plus puissant. Mais n'ayant pas pu prendre contact avec l'original, il se pourrait bien qu'il vous considère comme hors d'état de lui nuire. Vous êtes en sécurité. Vous avez subis une attaque à un moment, ce qui explique des souvenirs de grosses douleurs vous étant administré, mais vous êtes en pleine forme. N'ayez pas peur de la grosse chauve-souris, elle est inoffensive. Nous allons vous reconduire chez vous, si vous le souhaitez. Néanmoins, j'aimerais savoir quelque chose : Quel est votre nom, et pourquoi cette créature vous poursuivait-elle ?"

Je regarde un léger instant Okïn. Il a les bras croisés, le regard dans le vide, et est observé par Nostenfer, qui le regarde, concerné. L'enfant est certainement timide. Sitôt que la fille aura répondu, je laisserais Okïn la ramener chez elle à l'aide de la chauve-souris, préférant les suivre à la marche.
Okïn Nightstorm
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 282
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Sam 6 Mai 2017 - 12:29
Okïn laissa donc Légion gérer la fille, il était plus doué pour ça. Le spectre rassura la fille en lui fournissant quelques explications. Selon lui, la créature qu'il venait de réduire en cendres n'était qu'une partie d'un monstre bien plus puissant. C'était aussi ce que pensait Okïn, après avoir observé les facultés de métamorphose du monstre humanoïde à la peau grise, et les souvenirs matérialisés par Légion sous forme d'hologrammes. LIl était probable que ce petit être était la forme humanoïde du liquide grisâtre qui avait coulé du corps entier du monstre et qui avait servi à dissoudre la majeure partie du cadavre du jeune lycéen. En y repensant, Okïn se sentit encore écœuré. C'était vraiment affreux, comment pouvait-on faire une chose pareille ? Comment pouvait-on se permettre d'ôter la vie d'un inconnu, d'un innocent ? A l'instar de la fille qu'il avait sous les yeux, le jeune lycéen qui était mort avait encore toute sa vie devant lui, il devait avoir des proches, de la famille et des amis pour qui il comptait et dont les vies seraient également détruites. C'était injuste et horrible.

*Il faut vraiment qu'on arrête ce monstre... Il ne doit pas faire d'autres victimes !*

Pendant ce temps, la fille répondit à Légion.

"Je m'appelle Kyoko... Vous... Vous pensez que c'était moi que ce monstre poursuivait ? Qu'il en avait après moi spécifiquement ? Oh mon dieu, s'il n'est pas mort et qu'il veut me tuer, qu'est-ce que je vais faire...?"

Okïn décida enfin de prendre la parole, non pas pour la consoler, mais pour tenter d'éclaircir les choses.

"Pour l'instant, on ne peut pas se prononcer à propos des intentions du monstre. Il est possible qu'il nous ait repéré lorsque tu as crié. S'il s'agit bien de cette chose qui avait pour mission de faire disparaître le corps du garçon, il est possible qu'il soit parti à la recherche du rat qui a.... arraché sa main... Peut-être qu'il voulait juste terminer le travail et éliminer tous les témoins. Est-ce que... Est-ce qu'il y aurait une raison pour laquelle cette créature t'en voudrait personnellement ?"

Kyoko le regarda avec étonnement.

"N-non... Je ne l'avais jamais vu avant... Je suis tombée par hasard sur ce rat avec cette... cette main... dans sa bouche... Après ça, j'ai paniqué, je me suis enfuie et je suis tombée sur vous... S'il vous plait, j'aimerais rentrer... Vous voulez bien me raccompagner...?"

Okïn avait l'impression qu'elle ne leur disait pas tout. En fait, il y avait une zone d'ombre dans son histoire : que faisait-elle la nuit toute seule en pleine forêt, juste avant qu'elle ne voit le rat ? Elle devait certainement avoir ses raisons mais de toute évidence, elle n'avait pas envie de le leur dire. Il n'insista pas davantage.
Il sourit d'un air amical et répondit :


"Bien sûr. Nostenfer va te ramener chez toi. Ne crains rien, tu peux monter sur son dos."

D'abord hésitante en vue de l'aspect de l'énorme chauve-souris, elle finit par accepter et grimpa sur le Pokémon ailé. Il n'y avait pas assez de place sur Nostenfer pour installer une deuxième personne. Okïn sortit une autre Pokéball et l'activa pour invoquer un autre Pokémon. Il s'agissait une fois de plus de son Dracaufeu noir, un grand dragon imposant aux ailes noires et rouges.

"Dracaufeu et moi, on vous suivra de très près. Tu n'auras qu'à dire à Nostenfer où il doit aller, il t'obéira."

Okïn grimpa sur le dos de Dracaufeu en s'accrochant à son cou. Puis il tourna la tête vers Légion. Dracaufeu pouvait encore porter une autre personne sur son dos, ou même en soulever une dans chaque patte avant.

"Vous venez avec nous ?" demanda t-il au spectre.

Mais ce dernier sembla préférer les suivre à pieds. Les deux Pokémons s'envolèrent alors en direction de Satan City. Kyoko vivait dans un pensionnat de son lycée.
Ils atterrirent à côté du pensionnat, elle les remercia puis rentra à l'intérieur. Okïn rappela ensuite ses deux Pokémons et se tourna vers Légion qui les avait suivi.


"Il faut qu'on retrouve ce monstre avant qu'il ne fasse d'autres victimes. Mais avec son pouvoir, ça ne va pas être facile, il peut passer incognito, ça peut être n'importe qui... On pourrait commencer par essayer de trouver le lycée auquel appartenait le garçon décédé."
Légion
avatar
Masculin Age : 33
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 344
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1290

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Pyromancie / Toxine
Techniques 3/combat : Ombre / Exécution
Techniques 1/combat : Marquage

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Sam 6 Mai 2017 - 16:30
Elle s'appelle Kyoko. La jeune fille me regarde, toujours apeurée. Elle pose encore et toujours des questions. Rares doivent être les fois où elle se retrouva en danger. C'était un baptême. Ce monstre fut sa première rencontre avec un être aux intentions meurtrières. Enfin, s'il était un être à part entière. La fille pose d'autres questions. Elle s'inquiétait pour sa vie. Elle se demandait si elle était spécifiquement la cible de la créature à la peau grise et aux yeux disproportionnés. Se prenant la tête des deux mains, et regardant le sol, se demandant ce qu'elle pouvait faire si jamais notre ennemi n'était pas mort. Alors que je m'apprêtais à tenter de la rassurer, Okïn prit la parole. Il posa comme hypothèse de son attaque la poursuite du rat qui avait transporté la main du lycéen, et le fait que le cri de la fille l'ai attiré. Sa façon de parler est dénuée de tentative de réconfort. Il n'était vraisemblablement pas quelqu'un de socialement extraverti. Il lui demande si elle n'avait rien fait pour attirer le courroux de la créature. La fille, dont la voix est entrecoupée de hoquets, lui répond que non. Elle dit n'être tombée que par hasard sur la main. Elle demande à se faire raccompagner chez elle. Je me tourne vers Okïn qui, d'un sourire incertain qu'il essayait de rendre amical, lui propose de monter sur son Nostenfer.

La fille hésite, et le Pokémon se rapproche d'elle lentement, pour la mettre en confiance. Ils se regardent un instant, et, inquiète, la fille lève le bras en avant, posant délicatement sa main sur le front de l'immense chauve-souris. Elle le caresse, et un léger sourire se forment sur leurs deux visages. Elle se lève alors, et époussette ses vêtements, pour se débarrasser des saletés du sol. Le Nostenfer se pose au sol, sur ses petites pattes, et Kyoko en profite pour grimper sur le Pokémon. Elle s'accroche fortement pendant un instant, avant de se rendre compte que la chauve-souris peut la maintenir toute seule en équilibre. Je regarde le spectacle qui se déroule devant mes yeux en me levant, avec sous mon foulard un certain sourire. Pourquoi voudrait-on ôter la vie ? Les interactions avec les êtres n'est-elle pas merveilleuse ? Pourquoi certains voient-ils le besoin de tuer alors qu'ils pourraient simplement observer ? Cherchent-ils tant que ça une certaine reconnaissance du monde pour vouloir commettre des meurtres ?

Okïn sort alors de sa ceinture une autre sphère. Du faisceau rouge et lumineux sort une autre créature. C'est un Pokémon assez large, aux grosses pattes se terminant par des pieds à trois orteils, tous ornés d'une griffe. Ses bras, au contraire, sont assez petit, semblables à ceux d'un dinosaure bipède. Ses ailes, plus petites que celles de Nostenfer, mais néanmoins assez grandes, ne l'empêchent pas de prendre son envol avec une certaine aisance. Son dos large se termine par une queue ornée d'une flamme brillante, qui semble grossir et rapetisser avec un certain rythme. Un rythme comme celui d'un battement cardiaque. La majorité de son corps est noire, son bas ventre est d'un beige presque blanc, et la membrane de ses ailes est rouge, tout comme ses yeux qui brillent dans la nuit. Enfin, sa tête est semblable à celle d'un caïman, en cependant plus petit, et se termine par des petites pointes qui pourraient être ses oreilles. Il ressemblant donc typiquement à un dragon, et Okïn présente indirectement sa créature comme "Dracaufeu".

Montant sur sa créature, il me propose de le rejoindre. Je réponds d'un simple mouvement de la tête de droite à gauche. Je n'étais pas capable de voler, certes, mais ma vitesse de course était assez grande, tout comme mon agilité. Je serais capable de les suivre. De plus, rester au niveau du sol permettait parfois de tomber nez à nez avec des indices, ou de rencontrer des personnes qui pourraient aider. Je posséde une assez bonne endurance, capable de courir pendant plusieurs journées. Je vois les deux Pokémon s'envoler, amenant leurs monteurs dans les airs, et partir vers la ville la plus proche, Satan-city. C'est une belle ville. On y trouvait beaucoup de chose, comme par exemple du crime organisé, et beaucoup trop de tueurs qui voulaient se faire un nom. Suivant les deux ombres ailées dans le ciel, je coure vers les bâtiments au loin. Un nuage de poussière se dégage de mes pas, et pourtant je ne sprinte pas. Je ne me fatigue pas. J'effraie deux ours, ainsi qu'un cerf, dans ma course.

Regardant toujours les deux formes qui cachent la lumière des étoiles, j'arrive dans Satan-City. Les rues sont encore peuplées, malgré la noirceur de la nuit. Les gens ne me voient pas. Je suis toujours invisible aux yeux de tous. La ville est calme. Cependant, quelque chose attire mon attention. Un magasin spécialisé dans la vente de télévision, diffusant sur ses vitrines les images de ce qui semble être le tournoi. Je regarde un instant la direction dans laquelle les deux enfants vont. Je mémorise le sens du vol des deux Pokémon. Je décide alors d'entrer dans le magasin, afin d'entendre les commentaires de la télévision. Le vendeur de nuit, aux cernes visibles, ne remarque pas l'ouverture de la porte. Je me place devant l'une des télévisions, la touchant du doigt afin de forcer les souvenirs à entrer dans ma tête. C'était le tournoi de Dosätz, une planète connue pour ses tournois annuels regroupant des gens de toute part, qui participaient pour telle ou telle raison. Cependant, ce qui m'avait intrigué était le match en lui-même. Un gros bonhomme en salopette venait d'entrer sur le ring de combat, avec comme adversaire un enfant. Le même enfant qui avait été tué. Je regarde le match un instant. Les pouvoirs employés par l'enfant était les mêmes que ceux de la créature. J'en avais vu assez.

Sortant du magasin, je reprends ma course. Là où les créatures allaient était aux alentours d'un lycée. Ce n'était pas le fameux lycée Orange Star, non. Juste un lycée parmi d'autres. Les deux créatures atterrissent alors que je me rapprochent d'elles. La fille descendit de la chauve souris avec difficulté. Elle remercie le dresseur, et se tourne vers moi, me remerciant également, tout en sortant ce qui semble être des clés d'une poche de sa chemise. L'inquiétude est toujours présente dans son regard. Je décide donc de tenter de la rassurer.

"Le monstre ne vous touchera pas pendant un petit moment. Il est occupé à participer à un tournoi. Je ne sais pourquoi. Néanmoins, si vous vous sentez menacée, vous devriez vous rendre au cinquante-six rue des Cell Games. C'est le quartier général de la Brigade. C'est une organisation qui combat les monstres aux pouvoirs bien trop puissants pour l'armée terrienne. Leurs services sont gratuits, et malgré leur armure assez terrifiante, ils sont assez sympathiques. Portez-vous bien. Au revoir."

Elle écouta avec attention ce que je lui dis, sortant une feuille de papier et un stylo pour noter l'adresse. Après cela, elle rentra chez elle, secouant sa main de droite à gauche, avec un sourire amical, mais néanmoins toujours perturbé par son aventure du jour. J'espère qu'elle s'en sortira mieux, qu'elle guérira de ce qu'elle a vu aujourd'hui. Okïn et moi commençons alors à nous éloigner de l'endroit, et l'enfant, après avoir fait rentrer ses Pokémon dans leurs sphères respectives, se met à parler. Il propose d'enquêter sur le monstre, d'essayer de trouver le lycée du garçon décédé. Je lui fait part de ce que j'ai vu : dans ma main se forme l'écran de télévision diffusant le combat observé durant ma course. Je laisse au jeune dresseur le temps de regarder l'extrait sorti tout frais de ma mémoire. Une fois fini, je prends la parole.

"Il semblerait bien que notre cible participe au tournoi de Dösatz. Les participants de ce tournoi sont soumis à l'équivalent d'une immunité diplomatique. Nous ne pouvons pas tenter de l'attaquer pour l'instant. Fort heureusement, il semblerait que cela l'empêche de commettre des atrocités pendant un petit moment. Il sera forcé de se tenir à carreau sous peine d'être éliminé. Et je doute qu'il cherche à se faire éliminer. Pour le lycéen, il faudrait regarder dans tout les lycées si l'un d'entre eux possède un élève qui manque à l'appel depuis un petit moment, ce qui serait long, mais je compte m'en occuper. Ce qu'il faut faire est également recenser d'éventuelles autres victimes et-..."
Ma phrase est coupée par ce que j'observe :
 
Un corps contre une vitre. Une sorte de panda anthropomorphe, appartenant certainement à la civilisation des Moojuus qui s'est établie sur Terre après la destruction de leur planète. L'ursidé en en dessous d'une tâche de sang, sa langue pendouille, des traits sont sur la vitre. Tentant de s'accrocher désespérément à sa vie, il se sera cramponné à la vitre à l'aide de ses griffes. Ses yeux sont grand ouverts. Du sang coule de sa tête, de ses narines, de sa bouche. Il est habillé dans un vêtement typique des anciennes cultures asiatique. Des frissons parcourent mon corps. Il y a trop de preuves pour que ce soit le même tueur.

"Okïn, ne t'approche pas de ce lieu. Je pense t'avoir donné trop de cauchemars pour aujourd’hui. Et tu pourrais te faire suspecter sans raisons."

Je regarde le nom du bâtiment. "Le bar du petit panda". Le tué contre la vitre est-il le propriétaire ? J'entre alors dans la pièce, après avoir pris une inspiration. J'espère qu'Okïn ne voit pas ce que j'allais observer. Une odeur de décomposition renfermée depuis quelques heures, ainsi que la chaleur provoquée par les mouches, les rats, et plusieurs personnes se combattant au même en droit m'arrive en pleine face. De mes yeux rouges, habitués à la nuit, je vois des dizaines de corps entassés. Faisans un pas, je vois un rat sortir de la tête de ce qui semble être un chat anthropomorphe, provoquant dans sa manœuvre un bruit qui en ferait vomir plus d'un. Je ne vous décrirais pas le massacre devant mes yeux. Le seul bruit des environs provient d'une radio encore intacte. Marchant les bottes dans un ruisseau de sang bientôt caillé, je vois des traces de pas marchant dans le sens inverse au miens. Des pas sortant de l'endroit. De mon doigt tremblant, je touche ces traces, alors qu'un flash info se fait entendre à la radio.

"Nous interrompons votre programme pour vous faire part d'une nouvelle urgente. Un couple de Moojuu armés et aux tenues presque provocante vient de faire irruption dans les tribunes du Tenkaichi Budokaï. Le tournoi des arts martiaux souffre d'une attaque provenant de deux Moojuus, semblable à une léopard et..."

... Un doberman. Je vois le souvenir des deux malfaiteurs ressemblant à la description des médias.. Deux nouveaux problèmes. Je n'ai pas besoin d'en entendre plus. Je vois au comptoir un téléphone. M'approchant, je le décroche, et compose un numéro. Le numéro de la police.

Dring. Dring.

"Oui allô ?"

"Bonjour, police. Un meurtre en série a été commis au "Petit Panda", rue du Gros Buu. Les corps sont encore identifiables."

"Qui est à l'appareil ?"

"L'informateur."

Un petit silence s'installe l'espèce de quelques secondes. "L'informateur" était un pseudonyme que j'utilisais pour parler aux autorités, depuis longtemps. Entendre ma voix au téléphone était synonyme que quelque chose de terrible s'était passé.

"T-très bien, monsieur. Nous nous rendons sur place."

Je raccroche, et sors de l'endroit. Je ne peux les laisser continuer à foutre la merde au tournoi d'arts martiaux terrien. Je ne sais pas quelle force ces deux ordures possèdent. Mais je ne peux m'empêcher d'essayer de les arrêter. Okïn est toujours là. Les yeux larmoyants, je regarde l'enfant avec dureté.

"Il y a un problème beaucoup plus récent. Deux Moojuus sont en train de s'attaquer à des innocents dans les tribunes du Tenkaichi Budokai. Je dois faire quelque chose. Mais Okïn : n'y va pas. Les gens de ce genre n'hésiteront pas à te massacrer. Je ne veux en aucun cas te voir en danger. Nous nous retrouverons bien assez tôt. Porte-toi bien. Au revoir."

Va-t-il me suivre ? Je ne l'espère pas. Je lui adresse un sourire avant de partir. Je me mets à courir vers l'endroit où l'attaque se produit. Je sens mes bras trembler. De peur ? Ou d'excitation ?
Okïn Nightstorm
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 28/01/2016
Nombre de messages : 282
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1560

Techniques
Techniques illimitées : Aligatueur:SURF / Dracaufeu:LANCEFLAMME / Nostenfer:TRANCH'AIR
Techniques 3/combat : Cizayox:PISTO-POING / Ectoplasma:BALL'OMBRE
Techniques 1/combat : Mewtwo:PSYKO

MessageSujet: Re: Mmmmmh...♪   Sam 6 Mai 2017 - 17:55
Légion répondit qu'apparemment la créature qui passait incognito était en train de participer dans un tournoi dans une région appelée Dösatz. Et oui, Okïn ignorait que c'était carrément une autre planète, il n'avait encore jamais voyagé dans l'espace. Il avait juste très rapidement entendu parler de races extra-terrestres et notamment rencontré deux demi-sayiens, Gokaï et Shin, mais c'était tout. Apparemment on ne pouvait rien faire contre lui durant le tournoi à cause d'une immunité. L'enfoiré, il s'en sortait bien... Mais ça n'allait pas durer.
Puis le spectre, qui semblait avoir une grande expérience en tant qu'enquêteur ou détective car il savait exactement quoi faire, affirma qu'il fallait recenser les autres victimes éventuelles. Il s'interrompit soudainement en voyant un homme-panda ensanglanté contre la vitre d'un bar.
Malgré l'avertissement de Légion, le jeune garçon décida de le suivre, animé par la curiosité. Il passa simplement sa tête dans l'entre-ouverture de la porte mais la vision cauchemardesque des corps massacrés et l'odeur de mort qui régnait dans le bar le fit reculer aussitôt. Une fois de plus dégouté, il mit une main devant sa bouche et décida de rester à l'extérieur, finalement.


*Quel monde horrible... Partout où je vais, il n'y a que la mort, la violence... C'est quoi ce monde de fous ? Même la Team Rocket ne massacre pas les gens comme ça ! On dirait que le monde entier est peuplé de tarés qui ont soif de sang, c'est un vrai cauchemar... Heureusement, il y a quand même des gens biens comme Légion, Shin, Gokaï ou encore Son Goten... Mais c'est quand même hallucinant, je n'ai jamais côtoyé la mort aussi fréquemment que depuis que je suis arrivé ici. Est-ce que c'est ça l'Enfer ? Arceus m'a tué, et je suis arrivé en Enfer, c'est ça ?*

Alors qu'il était une fois encore plongé dans ses pensées, rongé par la déprime qu'il ressentait à force de voir ce genre d'actes atroces et qui fragilisait un peu plus son état émotionnel, Légion sortit du bar après un petit moment. Il affirma qu'il y avait encore un autre problème : des Moojuus massacraient des innocents dans un autre tournoi. Il ne savait pas ce que c'était des Moojuus mais ne pensa pas à lui demander sur le moment. Le spectre lui demanda de ne pas venir afin de ne pas se mettre en danger. Ainsi, il le considérait comme un véritable enfant qu'il fallait protéger et qui ne pouvait pas lui être utile. Pour le garçon, c'était une insulte. Lui, le Maître de Johto, était celui qui était le plus à même de protéger les innocents dans sa région natale, car il avait les Pokémons les plus puissants, les mieux entraînés, les mieux dressés. Et le voilà mis à l'écart, comme un petit enfant inutile incapable de se défendre tout seul et encore moins de sauver les gens. A un moment où il n'avait pas une très grande opinion de lui-même à cause de ses échecs successifs et des morts qu'il n'était pas parvenu à empêcher, cette offense était comme un coup de poignard qui venait l'achever. Il ne répondit pas, regardant simplement Légion partir.

*Alors, c'est ça... C'est tout ce que je suis, d'après lui... Un gamin qu'il ne faut pas mettre en danger, un gamin qui aurait dû rester chez sa mère et qui n'avait rien à faire tout seul en pleine nuit... Je n'ai pu protéger personne... J'ai encore échoué ce soir, je n'ai rien fait contre le monstre polymorphe, je n'ai même pas réussi à sauver cette fille, elle serait morte si Légion n'avait pas été là... Il a raison... Je ne sers à rien, je suis trop nul... Sans mes Pokémons, je ne suis rien du tout, c'est à eux que je dois mes victoires et mon titre de maître Pokémon... Mais je ne le mérite pas. Seuls mes Pokémons devraient être décorés et respectés. Moi, je n'ai aucune importance, je ne suis qu'un incapable, même Légion le pense...*

Après ce qu'ils venaient de vivre, Okïn ressentait un grand respect pour Légion. Il le trouvait non seulement classe et intimidant, mais aussi puissant, sage et intelligent. Il ressentait une grande admiration pour lui. Et le fait qu'il le traite ainsi, le mettant à l'écart du danger pour le protéger, il le prit comme le plus cuisant des échecs. Il n'était pas parvenu à lui montrer de quoi il était capable, à l'impressionner de la même manière que lui l'avait impressionné. Le comportement que Légion avait eu vis-à-vis d'Okïn ne fit qu'écraser le reste d'estime que le garçon avait pour lui-même. Il n'en voulait pas à Légion, qu'il admirait toujours autant. Il s'en voulait à lui-même, car il considérait que si Légion avait agit ainsi, c'était parce que lui, maître de Johto indigne et sans mérite, n'était qu'un minable, un gros nullard, un simple gosse sans aucune particularité, inutile et insouciant.

Le garçon baissa la tête, mit les mains dans ses poches, et tourna les talons avant de s'en aller, en marchant lentement.


*Bon... Puisque je ne suis qu'un minable, je ferais mieux de rentrer à l'hôtel, à défaut de pouvoir rentrer chez ma mère... Je n'arriverais jamais à faire quoi que ce soit de bien dans ce monde, de toutes façons...*

Soudain, l'une de ses Pokéballs vibra, puis un faisceau lumineux en sortit. Ectoplasma apparut devant lui.

"Gnaaaaaaaaaah !!!" s'exclama t-il avec un grand sourire.

Okïn leva légèrement la tête et fixa son Pokémon d'un air dépité.


"Qu'est-ce qu'il y a, Ecto...? Pourquoi tu es sorti de ta Pokéball..."

Ecto l'agrippa par le bras, et avec son autre petit bras il pointa la direction prise par Légion tout en grommelant quelque chose d'incompréhensible :

"Brah grml waah bleuh bleuh !"

"...Que je le suive ?... Pourquoi faire ? Il n'a pas besoin de moi de toutes façons... Personne n'a besoin de moi..."

Ectoplasma écarquilla des yeux et agita ses petits bras tout en s'exclamant d'un air énervé :

"Mwargh blaf trshghleuh !!!"

Puis il se désigna lui-même.

"Gramhm gnnnnh !"

"Non, tu te trompes... Toi non plus, tu n'as pas besoin de moi. Vous vous en sortiez très bien sans moi avant que je ne vous capture..."

Puis une autre Pokéball s'agita avant de libérer un autre de ses camarades, c'était son Aligatueur. Il se mit à grogner en agitant ses bras dans le ciel avant de pointer à son tour la direction prise par Légion.

"Ça ne sert à rien... On n'arrivera à rien, on ne pourra aider personne..."

Puis, tête baissée, il reprit sa route, en passant au milieu de ses deux Pokémons.

"Allez, suivez-moi..."

*A quoi bon sauver ces gens... De toutes façons, ils sont déjà morts. Ce monde est tellement horrible qu'ils finiront par mourir des mains d'une ordure tôt ou tard, si ce n'est pas aujourd'hui, ce sera demain... Je ne veux plus vivre dans un monde comme celui-ci...*

Mais ses Pokémons refusèrent de bouger et croisèrent les bras en prenant un air boudeur. Bientôt, ce fut trois autres Pokémons qui quittèrent leurs petites sphères pour lui crier dessus : Cizayox, Nostenfer et Dracaufeu. Ils ne comprenaient pas. Comment leur dresseur, leur maître, qui les avait mené jusque là, qui avait connu tant de victoires à leur côté, qui leur avait fait atteindre des sommets, pouvait-il désespérer à ce point et être si pessimiste ? Avait-il perdu confiance en eux, alors qu'ils avaient toujours été loyaux et faits leurs maximums pour l'aider ? Seul Mewtwo refusa de se manifester, mais il était également le seul à ne pas pouvoir volontairement quitter sa sphère, la Master Ball étant trop puissante pour cela.

Ses Pokémons s'agitèrent donc tout en protestant leur contestation avec des cris. Okïn finit par se retourner vers eux.


"Vous voulez vraiment y aller...? Risquer nos vies pour sauver des inconnus ?"

Tous firent des signes de tête affirmatifs. Une larme coula de l’œil droit d'Okïn. Il venait de prendre conscience de quelque chose.

*Quel idiot je fais... Bien sûr que je ne suis qu'un incapable et que je ne suis rien sans mes Pokémons... Moi, je ne peux rien faire pour aider Légion ou sauver des innocents... Mais mes Pokémons, eux, ils en sont capables ! Ce sont les plus puissants de tous, il n'y a rien qu'ils ne puissent pas surmonter ! Tout ce qu'ils attendent, c'est mon autorisation.*

"Merci, les amis... Vous avez raison... Si des gens sont en danger, on ne peut pas rester là à rien faire... Je ne pourrais plus jamais me regarder en face si je laissais délibérément des gens mourir... Seul, je ne peux rien faire pour aider les gens... Mais avec vous tous... Tous ensemble, nous pouvons y arriver !"

Il serra son poing droit et le brandit devant lui.

"Nous allons leur montrer de quoi vous êtes capables ! Légion avait tord, je ne risque rien, je ne serai jamais en danger, parce que je sais que vous serez toujours là pour me protéger, et pour protéger les autres ! Vous êtes les Pokémons les plus puissants de Johto, vous êtes tous les maîtres de la ligue ! Allons-y, les amis !"

Ses cinq Pokémons bondirent de joie tout en poussant des cris d'exclamation pour manifester leur approbation. Quatre d'entre eux retournèrent dans leur Pokéball, tous à l'exception de Nostenfer qui savait ce qu'il lui restait à faire. Okïn grimpa sur son dos.

"Vas-y mon Nostenfer, rattrape Légion ! On va lui montrer qu'on peut sauver les gens, nous aussi !"

Sur ces mots, la chauve-souris fila très rapidement à travers la ville dans la direction empruntée par Légion, Okïn sentit une grande bouffée d'air contre son visage, ses cheveux ébouriffés étaient balayés par le vent et il devait tenir fermement les oreilles du Pokémon qui se déplaçait à toute allure.
 
Mmmmmh...♪
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Allons au marché ♪ [PV: S'hira et Anna]
» ♪ Who's that girl ♪
» Perfect night ♪
» Pour une personne admirable et exceptionnelle. ♥ [ Viens vite, grognasse. ♪ ]
» Links, links, links ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: La forêt-