Partagez | 
 

 Le retour d'un Saiyan en paix .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Meruem
avatar
Autres Races
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 296
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Dim 21 Mai 2017 - 12:05
Apheriah ne semble pas satisfaite de la réponse que nous lui avons donnée. Elle dit ne pas être prête à impliquer des innocents pour parvenir à mener à bien notre noble mission. Nous sommes évidemment un peu déçu par cette réponse. Nous savons que nous aurons besoin d'alliés puissants pour parvenir à instaurer la paix et l'égalité non seulement sur Terre, mais également à l'échelle de l'univers. Si nous ne parvenons pas à convaincre ceux qui partagent nos idéaux, nous ne pourrons jamais réussir. Toutefois, il semblerait qu'il y ait eu un malentendu entre elle et nous. Nous n'avons jamais eu l'intention d'impliquer des innocents.
Nous la regardons toujours avec neutralité.


"Nous comprenons tes inquiétudes Apheriah, mais nous nous sommes mal fait comprendre, apparemment. Il n'a jamais été question d'impliquer des innocents dans notre quête. Nous ferons toujours tout notre possible pour les protéger et les tenir à l'écart du danger. Comme nous l'avons dit, nous souhaitons éviter le plus possible de mener des guerres et de faire des morts, aussi bien chez nos alliés que chez nos ennemis. Voilà pourquoi nous parlions de sacrifices peut-être inévitables. Nous ne nous attaquerons qu'à ceux qui détiennent le pouvoir et les richesses et qui refusent de les partager. Nous pensons que même nos ennemis méritent de vivre, mais s'ils refusent d’œuvrer pour le bonheur de tous, nous serons obligé de les mettre hors d'état de nuire, et peut-être même que nous n'aurons aucun autre choix que de les tuer. En outre, si nous sommes obligé d'employer la force, nous ne pouvons garantir la survie de nos alliés, ni même notre propre survie. Ceux qui nous rejoignent doivent donc être prêts à mourir au combat pour notre cause commune. Voilà le sacrifice que nous sommes prêt à faire. Mais en aucun cas nous ne mêlerons des innocents à nos conflits. Et si nos ennemis, par lâcheté, s'en prennent à des innocents, nous ferons tout pour protéger ces derniers, et nous ferons payer à nos ennemis leurs actes odieux. Nous sommes toutefois curieux de connaître ta définition de l'innocence. Quelqu'un qui détient le pouvoir et la fortune, et qui refuse de les partager au plus grand nombre, engendrant de ce fait, par pur égoïsme, la misère et les conflits qu'elle amène, est-il innocent à tes yeux ?"

Car si tel est le cas, alors oui, les innocents selon sa définition seront impliqués, puisque de notre point de vue, ils sont coupables. Même s'ils n'ont jamais commis un crime direct tel que le meurtre ou le viol, ils sont la cause directe de la misère, de la pauvreté, de la famine, et des conflits qui y sont liés, à cause de leur individualisme. Beaucoup d'innocents ont à pleurer des proches, des membres de leur famille. Pas forcément parce qu'ils sont victimes de criminels violents, mais aussi parce qu'ils naissent au mauvais endroit, là où il n'y a pas assez de nourriture pour tous, pas assez de richesse, ou bien trop de conflits territoriaux ou religieux. C'est en imposant le partage des richesses et l'égalité que nous pourrons protéger ces innocents-là. Chacun doit pouvoir s'épanouir, quelque soit l'endroit où il naît, quelques soient ses antécédents familiaux.

Apheriah nous en dit ensuite plus sur les dirigeants de la Terre. Ou plutôt, le dirigeant. Contrairement à notre planète d'origine, cette Terre là semble être dirigée par un monarque unique. Et malgré cela, alors qu'il aurait le pouvoir d'unir les terriens, de maintenir la paix et d'amener l'égalité parmi eux, il ne fait rien. Ne se préoccupe t-il pas du sort de son peuple ? Apparemment, c'est un être en quête de pouvoir. Du pouvoir simplement pour avoir du pouvoir, sans l'utiliser pour en faire quelque chose d'utile. Il doit représenter le summum de l'individualisme. Nous serons certainement obligé de combattre ce roi, mais Apheriah affirme qu'elle l'a déjà combattu et qu'elle a perdu "bien plus qu'un combat". Nous devinons qu'elle parle d'un être cher.


"Le roi t'a enlevé un être cher. Nous constatons également qu'il n'utilise en rien son pouvoir pour amener la paix et l'égalité sur cette planète. Dans ce cas, il semblerait que nous n'ayons d'autres choix que de le détrôner. S'il est si puissant, il nous faudra bien plus qu'un simple entraînement pour le vaincre. Il nous faudra une armée, et nous aurons besoin de connaître toutes les informations utiles que tu sais sur lui et ses alliés."

Kyûri, quant à lui, répond à notre invitation d'alliance par un simple "pourquoi pas". Il semble prendre cela à la légère, apparemment plus préoccupé par le combat. Très bien, nous allons lui offrir ce combat, après quoi nous discuterons plus concrètement de cette proposition d'alliance. Nous espérons également qu'Apheriah voudra nous aider à détrôner le roi de la Terre, d'autant plus qu'elle a déjà eu à faire à lui et en a payé le prix fort.

Le Saiyen propose un deux contre un. Il semble confiant en ses capacités. Nous ne connaissons rien de ses aptitudes ni de celles de l'ange. Nous n'avons aucune raison de refuser cette proposition. Voyons s'il est aussi puissant qu'il semble le prétendre.


"Nous n'y voyons pas d'inconvénient. Dans ce cas, puisque tu es tout seul... à toi l'honneur."

Nous tendons une main vers lui en signe d'invitation.
Apheriah
avatar
Ange
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 04/04/2016
Nombre de messages : 615
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 160

Techniques
Techniques illimitées : Barrière divine, Lumière divine, Fouet divin
Techniques 3/combat : Viseur divin, Soins divin
Techniques 1/combat : Lion Divin

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Lun 10 Juil 2017 - 17:42
Suite à la tentative de Meruem de faire rallier Kyuri et Apheriah à sa cause, une discussion portant sur le bien et le mal était née. Si l'homme vert et la femme aux longs cheveux blonds semblaient partager les mêmes idéaux, en principe, ils n'étaient pas sur la même longueur d'onde concernant la manière d'y parvenir. L'ange ne pensait pas que c'était en obligeant les gens à être bons qu'ils le deviendraient, mais plutôt en leur montrant l'espoir, que c'était en leur montrant comment faire qu'ils le deviendraient. Enclencher des guerres pour instaurer la paix était une idée contradictoire aux yeux d'Apheriah mais même si Meruem disait qu'il l'utiliserait en dernier recours il semblait prêt à faire la guerre. Évidemment, venant Apheriah, surnommée la Déesse de la Guerre, ce pouvait paraître ironique de la voir tenir ces paroles. Cependant, ce serait ignorer son passé. Elle avait été affublé de ce surnom seulement part le fait qu'elle était impitoyable sur le champs de bataille. Mais la femme au képi avait toujours fait en sorte d'éviter de se battre là où il y avait des innocents, et elle avait toujours tout fait que les seuls victimes soient des individus impliqués dans le conflit.

Les innocents étaient souvent prit dans les guerres, c'était inévitable et pour parvenir à instaurer ses idéaux Meruem aurait forcément besoin d'utiliser la force. Cela ne faisait guère de doute pour l'ange, l'homme vert n'allait pas pouvoir faire autrement. Meruem avait reprit la parole pour détailler un peu plus le fond de sa pensée. Tout en rappelant qu'il ne voulait pas impliquer les innocents, il parla de sacrifices et termina son explication en prenant pour exemple un homme riche qui ne partagerait pas, qui resterait égoïste et amènerait ainsi la misère. Apheriah fronça des sourcils, et sa réponse ne se fit pas attendre.

« On ne peut pas toujours rapporter le malheur des autres en disant qu'une seule personne en est la cause. Dans ton exemple, l'homme est peut-être fautif et s'il est bien à l'origine du mal des autres alors oui il n'est pas innocent. Si c'est le cas ce n'est pas de ce genre de personne dont il s'agit, évidemment. Mon combat est avant tout celui de me battre pour ceux qui ne le peuvent pas. »

Il ne sera pas facile à Meruem de convaincre Apheriah, celle-ci n'était pas en accord avec la façon de voir les choses très radicales de l'homme en vert, qui voulait unir tout le monde. C'était peut-être une belle idée que de vouloir tout le monde égaux, mais était-ce réaliste ? Depuis la nuit des temps il y a toujours eut des divergences d'opinions avec les plus forts et les plus riches écrasants les faibles. La discussion se recentra ensuite sur l'homme qui était au pouvoir sur Terre, SK. Apheriah l'avait rencontré et après ça elle aurait préféré faire sa connaissance bien plus tard. Meruem avait rapidement comprit qu'elle avait perdu un être cher, l'ange ne répondit pas et le laissa parler. Il était conscient de ne pas faire le poids pour le moment, comme Apheriah n'avait pas été à la hauteur face au monarque de trois planètes. Meruem voulait construire une armée pour le battre. Une guerre allait éclater s'il parvenait à ses fins... Mais c'était peut-être un mal pour un bien. De toute évidence il faudra faire face à SK un jour ou l'autre.

« En effet, nous ne sommes pas à la hauteur. Il s'est construit un puissant empire et peut compter sur des alliés tout aussi puissants. »

Maintenant qu'ils avaient bien discuté, peut-être qu'ils allaient s'entraîner ? Kyuri, qui était le personnage le plus motivé à cette idée fut étrangement absent à cet instant. Alors que depuis le début il poussait pour qu'un combat s'annonce, il resta passif. Peut-être que l'idée d'affronter deux personnes l'avait finalement découragé. Surprise, Apheriah regarda le sayen d'un air interrogatif, puis elle se tourna vers Meruem.

« S'il n'est pas prêt à se battre peut-être le sera-tu pour m'affronter ? Après tout le duel semblait en bonne voie... »

Elle se mit en position après avoir bondit en arrière, atterrissant sur un plan de terre un peu plus élevé. Que Meruem ou Kyuri soit son adversaire n'avait que peu d'importance, elle avait besoin de retrouver tout son potentiel et pour y parvenir elle devait se battre.
Meruem
avatar
Autres Races
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 296
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Lun 10 Juil 2017 - 20:34
La réponse d'Apheriah quant aux questions d'innocence et de culpabilité nous trouble. Nous avons pourtant des objectifs similaires, tous deux souhaitons œuvrer pour un monde meilleur. Pourquoi n'arrivons-nous pas à trouver un terrain d'entente ? Pourquoi ne pouvons-nous pas nous unir pour le bien commun ? Il y a quelque chose, en ce monde, qui nous échappe.

Et si nous nous trompions ? Peut-être que nos méthodes ne sont pas les bonnes. Peut-être qu'il existe un moyen de refaçonner le monde de sorte à ce qu'il puisse presque toucher la perfection, sans pour autant que cela implique de devoir tuer. Apheriah, de par son statut d'ange, connaîtrait-elle ce moyen, cette solution miracle ? Ce sont nos observations du monde d'où nous venons, mais également celles de ce monde-ci, qui nous ont amené à penser que l'on devrait employer la force et faire des sacrifices pour arriver à nos fins. Mais peut-être que nous n'avons pas suffisamment observé. Peut-être que nous n'avons pas tout observé. Quelque chose nous échappe. Nous sommes passé à côté d'une chose primordiale, c'est certain. Quelque chose dont Apheriah est parfaitement au courant, une information qui nous manque. Elle en sait plus que nous sur ce monde. Elle vient d'un peuple pacifiste, d'un monde bienveillant. Peut-être est-elle mieux placée que nous pour savoir ce qui est juste, ce qui est bon. Peut-être devrions-nous la suivre ?

Mais nous sommes le Roi ! C'est nous, personne d'autre ! Nous avons le pouvoir de tout décider ! Nous sommes né pour gouverner et guider les peuples afin de les unir, ce qui implique que quoique nous décidions, ce sera toujours la bonne solution. En tant qu'étape finale de l'évolution, notre processus de réflexion est sensé être infaillible. Nous ne pouvons pas prendre de mauvaises décisions, tant que nous possédons toutes les informations nécessaires pour faire un choix. Si nous avons toutes les informations, nous ne pouvons pas nous tromper, c'est impossible. Oui, c'est cela, il nous manque certainement une information. Nous n'avons pas observé l'intégralité du monde, nous n'avons pas tout vu, nous ne sommes pas omniscient. C'est pour cette raison que nous doutons. C'est pour cela qu'Apheriah est en désaccord avec notre opinion. C'est pour cela que nous ne pouvons pas encore unir les peuples. Le savoir d'Apheriah est la clé, et nous sommes certain que cela a un rapport avec le monde d'où elle vient. Le fonctionnement de son monde, où les gens sont bienveillants et prennent soin les uns des autres, est exactement celui que nous voulons appliquer à l'univers tout entier. Si nous voyons et comprenons comment fonctionne son monde parfait, nous pourrons l'appliquer à tous les autres.

Alors que nous songeons à tout cela, nous nous tenons le menton entre notre index et notre pouce, d'un air concentré. Kyuri est devenu curieusement silencieux, peut-être a t-il besoin de préparation. Peut-être a t-il eu trop confiance en lui en affirmant vouloir s'attaquer à nous deux simultanément, il se pourrait qu'il ne soit pas à la hauteur. L'ange souhaite alors nous affronter, en un contre un. Après nous avoir provoqué en duel, elle bondit en arrière et atterrit gracieusement un peu en hauteur.
Nous sourions amicalement et sincèrement.


"Bien sûr que nous sommes prêt. Mais nous apprécions particulièrement les défis, et les enjeux. Alors pourquoi ne pas donner un enjeu plus grand à ce combat ? Voici ce que nous proposons : si nous perdons, nous te suivrons et t'aiderons à bâtir un monde meilleur, en suivant tes méthodes. Mais si nous gagnons, tu devras nous conduire à ton monde parfait et nous expliquer comment nous devrions procéder pour rendre le monde meilleur et répandre le bonheur à l'échelle universelle sans verser une goutte de sang. Qu'en dis-tu ?"

Plongeant notre regard mauve dans le sien, nous nous tenons droit comme un "i", tout en croisant nos mains dans le dos.
Apheriah
avatar
Ange
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 04/04/2016
Nombre de messages : 615
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 160

Techniques
Techniques illimitées : Barrière divine, Lumière divine, Fouet divin
Techniques 3/combat : Viseur divin, Soins divin
Techniques 1/combat : Lion Divin

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Ven 14 Juil 2017 - 23:28
Puisque Kyuri se mettait étrangement en retrait, les deux autres, Apheriah et Meruem, purent prendre le temps de discuter tout simplement pour faire connaissance. Leur discussion était plutôt portée sur les idéaux de chacun. Ils exprimèrent leur point de vue sur le bien et le mal plus précisément. Ce qui était étonnant c'était que leur échange révéla qu'ils n'étaient pas sur la même longueur d'ondes, alors que pourtant ils semblaient avoir la même envie de voir le bien prospérer partout dans l'univers. Mais justement, le problème était peut-être là, ils n'avaient certainement pas la même définition de « bien ». Pour Meruem ça ressemblait à quelque chose qu'il fallait obligatoirement instaurer partout dans l'univers et par tout les moyens, alors que Apheriah voulait simplement défendre les innocents et se battre contre le mal. Une nuance qui avait fini par voir les deux personnages en pleine contradiction. Ceci voulait dire qu'avoir les mêmes buts ne veut pas forcément dire avoir les mêmes principes concernant la manière d'y parvenir. Est-ce qu'une entente était possible entre Apheriah et Meruem ?

Kyuri, toujours si stoïque, laissa ses deux interlocuteurs continuer à parler sans lui, mais pas uniquement puisqu'il allait aussi délaisser un combat qu'il avait lui-même voulu initier. Apheriah avait été motivée par l'idée de disputer un combat et n'avait pas envie de revenir sur cette décision. L'ange s'était même mise en position de combat afin d'affronter... Meruem. Bien qu'ils avaient prévu de faire un 2 contre 1, la passivité de Kyuri avait fini par lassé la Déesse de la Guerre qui trouvait en l'homme vert un potentiel adversaire, peut-être plus intéressant encore. Il fallait bien improviser lorsque ce genre de situation arrivait et la femme au képi ne voulait pas attendre plus longtemps.

Meruem accepta le changement de plan en se disant prêt à l'affronter. C'était parfait. Apheriah était curieuse de voir ce dont il était capable. S'il promettait d'instaurer une paix partout dans l'univers il fallait qu'il soit fort mais d'après sa façon de s'exprimer l'ange avait comprit qu'il ne se considérait pas comme tel. Ou du moins pas suffisamment, puisqu'il avait envie de s'entourer de guerriers pour le suivre dans sa quête. Par ailleurs, Meruem serait peut-être intéressant à affronter aussi parce que la blonde ne connaissait rien de lui. Si elle pouvait aisément imaginer les techniques de combats d'un sayen comme Kyuri, qui devait probablement miser sur des attaques énergétiques, qu'en était-il de Meruem ? Elle ignorait tout de lui jusqu'à l'espèce à laquelle il appartenait. En fait tout ce qu'elle savait de lui c'était son nom et son envie de changer le monde.

Alors qu'ils étaient sur le point de se livrer un duel qui risquait d'être intéressant, Meruem, toujours droit comme un « i » tenta un pari en demandant à Apheriah de mettre quelque chose en jeu dans ce combat. Il semblerait que l'homme en vert veuille que la Déesse de la Guerre l'amène dans son monde d'origine, dans le monde des anges, en cas de défaite de la blonde. Dans le cas inverse il la suivrait en suivant ses méthodes. D'abord en position de combat, Apheriah se redressa à l'écoute de ces mots, comme si elle n'était plus prête au combat.

«Je te l'aie déjà dis : je ne peux t'y emmener. Je ne suis pas maître de mon monde. Il y a toujours quelqu'un au dessus de soit, il y a toujours plus grand que soit et j'en ai bien conscience. C'est bien pour cette raison que je n'irai pas à l'encontre des règles de ceux qui sont au-dessus de moi. Je suis simplement, comme beaucoup d'autres, au service du bien. Si tel est l'enjeu de ce combat alors je ne peux accepter. C'est une décision que ne peux pas prendre, je trahirai ainsi les miens et c'est impossible. L'idée de me battre en jouant quelque chose qui ne dépends pas de moi est contraire à mes principes, je suis désolée. Si c'est cela alors je préfère encore qu'on en reste là.»

Apheriah était une guerrière fidèle à ses idées, à ceux qui lui étaient chers, à ceux qui croyaient en elle. L'ange ne pouvait trahir leur confiance. Un simple combat ne méritait pas le privilège de faire abstraction de règles qu'elles ne pouvaient briser. L'ange resta alors face à Meruem, attendant de voir s'il avait autre chose à proposer. Dans le cas contraire elle quitterait sans doute les lieux, ne voulant pas entamer un combat avec ce genre d'enjeu.
Meruem
avatar
Autres Races
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 296
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Mer 19 Juil 2017 - 20:38
Kyuri était devenu étrangement passif depuis quelques minutes, après avoir proposé de se battre contre Apheriah et nous-même en même temps. Nous avions accepté cette proposition, car nous sommes curieux de connaître l'étendue de la puissance de ces deux êtres. Nous ne sommes pas belliqueux, et nous ne sommes pas attiré par la violence, surtout lorsqu'elle est inutile. Mais de notre point de vue, le combat est un art, comme la danse, ou le jeu d'échecs. Nous aimons les compétitions et les défis, nous aimons mettre nos talents à l'épreuve face à des adversaires intéressants, et c'est donc dans cette optique que nous avons accepté ce combat. En outre, cela nous permettra de nous entraîner. Nous ne nous sommes jamais entraîné par le passé. Dés notre naissance, nous étions physiquement supérieur aux autres espèces. Notre rapidité, notre puissance, notre endurance et notre résistance étaient inégalables. Nous n'avons donc jamais eu besoin de nous entraîner. Mais les choses ont changé, depuis. Nous avons chuté de notre trône. Malgré notre puissance, nous nous sommes fait avoir par une ruse, nous nous sommes fait empoisonner, ce qui a conduit à notre mort. Puis, miraculeusement, nous sommes revenu, dans ce monde qui ressemble si peu au nôtre. Et depuis, nous sommes faible. Peut-être est-ce la conséquence de la mort, ou de la résurrection, quoiqu'il en soit, ce phénomène inexplicable nous a coûté la majeure partie de notre puissance d'antan. Nos capacités physiques ont énormément régressé, et la seule façon de retrouver notre ancien niveau est de nous entraîner.

Nous attendions le premier coup de Kyuri après avoir discuté avec Apheriah, mais il n'est jamais venu. Le Saiyen semble s'être ravisé. Nous en avons alors profité pour discuter d'avantage avec Apheriah, un être que nous trouvons particulièrement intéressant, par sa bonté, par sa pureté et par ses opinions. C'est un ange, la première que nous rencontrons de toute notre vie. Comme nous, elle a pour objectif de faire le bien autour d'elle, de rendre le monde meilleur. Malgré cela, nous ne parvenons pas à trouver un terrain d'entente, à cause de nos divergences d'opinion. Puis, Apheriah a proposé que nous nous battions l'un contre l'autre, sans Kyuri. Cette proposition nous a paru encore plus intéressante que celle de Kyuri, car nous trouvions que se battre à deux contre un était quelque peu déloyal. En un contre un, le combat devrait être plus difficile, et par conséquent plus palpitant. Elle nous met à l'épreuve, elle nous défie, et suscite donc un engouement de notre part. Mais pour rendre la chose plus intéressante, nous avons proposé d'y ajouter un enjeu, de sorte à ce que le vainqueur gagne plus qu'un simple combat. C'est aussi pour nous le moyen d'obtenir quelque chose d'elle, cette fameuse chose qu'il nous manque pour que nous puissions la comprendre et changer le monde de la meilleure des façons. Nous lui avons proposé de nous conduire au monde des anges si nous gagnions. Nous avions déjà demandé cela un peu plus tôt, mais Apheriah nous avait répondu négativement en restant assez vague. Si nous insistons de la sorte, c'est pour en savoir plus, savoir si elle a refusé la première fois par manque de confiance, ou si elle a réellement des obligations qui l'en empêchent.

Nous écoutons attentivement sa réponse. Son ton est sincère. Elle ne peut nous y conduire à cause de personnes au-dessus d'elle. Elle est donc obligée d'obéir à des lois, à des règles. Nous comprenons, bien que nous ignorons ce que cela fait. Il n'y a jamais eu personne au-dessus de nous, nous avons toujours pu décider de tout. Tout du moins, c'était vrai à l'époque où nous possédions toute notre puissance. Selon Apheriah, il existe toujours des êtres au-dessus de soi, des supérieurs. Elle a raison, d'une certaine manière. Nous pouvons toujours trouver quelqu'un de meilleur que nous dans un domaine particulier, ce qui lui confère une supériorité dans ce domaine. Par exemple, même à l'époque où nous disposions de toutes nos capacités, Komugi était au-dessus de nous en ce qui concernait le GunGi. Nous n'avons jamais été capable de la vaincre, elle était tout simplement meilleure que nous. C'est pour cette raison que nous pensons que la vie de chaque être a de la valeur. Nous avons considéré que la vie de Komugi avait une très grande valeur, alors qu'à l'époque nous étions capable de tuer n'importe qui sans le moindre regret, simplement parce qu'elle était meilleure que nous à un jeu de stratégie. Mais ce qui s'applique à elle peut s'appliquer à tout le monde, et donc, chaque vie est précieuse.

Mais ce n'est pas parce que l'on peut trouver quelqu'un de plus grand que soi, de meilleur que soi, que cela lui donne le droit de nous imposer ses règles. Cette réflexion que nous venons de faire nous percute comme une gifle en pleine figure. En effet, nous nous sommes tout juste rendu compte que cette remarque s'applique également à nous. Il n'y a aucune raison pour que cela ne soit pas le cas. Nous n'avons aucune légitimité à régner, en réalité. Aucun être vivant ne mérite d'imposer sa vision des choses aux autres, personne ne peut s'accaparer ce droit. Est-ce là la source du désaccord entre Apheriah et nous ? Non, c'est autre chose. Apheriah accepte de se soumettre à des règles et des lois, elle pense donc que certaines personnes ont une légitimité à régner et à imposer leurs règles aux autres. Elle nous fait soudainement penser à notre ami Poïko. Lui aussi souhaite faire le bien, bien qu'il ne sache pas exactement comment s'y prendre. Poïko devait également se soumettre à des lois, il avait des supérieurs hiérarchiques. Des dieux qui l'interdisaient de faire ce qui est nécessaire. Il était retenu par des chaînes invisibles, des siècles de soumission et de bonne conduite qu'on lui avait dictées. Mais nous l'avons changé, nous l'avons libéré. Apheriah peut aussi être libérée de ses chaînes. Qui peut prétendre mieux savoir qu'elle ? Qui peut mériter de lui donner des ordres ? Elle devrait être libre de penser par elle-même, de suivre ses propres opinions, ses propres règles. Et tout comme ces dieux et ces êtres supérieurs, nous ne méritons pas non plus d'imposer notre volonté aux autres. Nous n'avons pas à régner. Nous sommes un roi déchu.

C'est pourtant la raison pour laquelle nous sommes né, la raison pour laquelle notre mère, Reine des fourmi-chimères, a fait tous ces sacrifices. Nous avons été créé dans le but de régner, et pourtant, nous ne le méritons pas. Nous ne le méritons pas, car en réalité, personne ne le mérite, personne ne peut imposer sa vision aux autres, tout simplement car personne ne peut véritablement être meilleur qu'autrui. Sur un domaine précis, nous pouvons classer les êtres, il y a des bons et des mauvais, c'est assez facile en se basant sur des critères bien particuliers. Mais si l'on compare les êtres dans leur globalité, il devient impossible de classer les gens, il est impossible d'affirmer qu'un être est meilleur qu'un autre, car tout dépend du point de vue auquel on se place, tout dépend des critères que l'on prend en compte. Personne n'est supérieur à tous les autres, or seul une telle personne pourrait mériter de régner sur les autres. Ce pourquoi nous avons été créé ne peut pas être accompli, ne doit pas être accompli. Alors... cela signifie t-il que nous avons été créé en vain ? Notre existence n'a t-elle aucun sens ? Tous ces efforts que notre Mère a faits pour faire de nous l'être le plus puissant, tous ces sacrifices, ces millions de vies perdues, tout cela aurait été fait pour rien ?

Nous comprenons pourquoi notre garde royal, Pufu, n'avait de cesse de nous répéter qu'en tant que roi suprême, nous n'avions pas à nous remettre en question. Cela nous pousse à nous questionner sur le sens même de notre existence. Il voulait nous protéger, puisque c'était la raison pour laquelle il avait été créé. Toutefois, il n'y a aucune raison pour que nous fassions ce pourquoi nous avons été créés. Nous sommes libres de choisir notre propre destinée. Après tout, la remise en question n'est-elle pas l'une des plus belles formes de l'intelligence ? Nous avons été créé pour régner, mais notre réflexion nous amène à penser que personne ne devrait avoir le droit de régner sur les autres. Dans ce cas, ne le faisons pas. Si notre existence perd son sens... il nous appartient de lui en donner un nouveau. Il y a tant de choses à faire, à découvrir. Nous refusons de régner et nous refusons de nous soumettre, mais le monde n'en demeure pas moins perfectible. Nous pouvons toujours œuvrer pour l'améliorer, pour aider les gens à s'épanouir, à découvrir leur potentiel, sans pour autant imposer notre vision des choses.

Nous revenons soudainement à la réalité. Nous étions plongé dans nos pensées, et l'ange s'en est probablement rendue compte. Nous avons l'esprit vif, nous réfléchissons rapidement, mais c'est certainement aussi son cas. Même si pour un être humain, il ne s'est écoulé que très peu de temps depuis les dernières paroles d'Apheriah et le début de notre réflexion, elle s'est probablement aperçue que son discours nous a poussé à réfléchir, à nous questionner. En quelques centièmes de seconde, nous avons remis en question tout ce pourquoi nous nous battions, tout ce pourquoi nous vivions. C'est peut-être l'une des choses qui nous différencient le plus d'Apheriah. Aucune de nos opinions n'est figée. Nous nous questionnons sans arrêt sur le monde et sur nous-même, ce qui nous pousse à évoluer, et à changer régulièrement d'avis et de comportement. Nous étions autrefois une créature vorace capable de tuer n'importe qui par cruauté, par caprice, par égoïsme ou par gourmandise. Désormais, nous faisons notre possible pour éviter les morts.

Alors que nous avions légèrement baissé les yeux en direction du sol durant notre phase de réflexion, d'un air concentré, nous finissons par relever la tête vers l'ange.


"Nous te prions de bien vouloir nous excuser, et te remercions pour ces précisions. Tu avais raison, nous n'avons pas à imposer aux autres notre vision du monde. En fait, nous pensons que personne ne le devrait. Tu dis qu'il y a toujours des gens au-dessus de nous, et c'est vrai. Nous pouvons toujours trouver meilleur que soi dans un domaine précis. Mais selon nous, cela ne donne pas de légitimité aux grands pour imposer leurs règles aux plus petits. En fait, nous pensons que chacun devrait être libre de penser par lui-même et de faire ce dont il a envie, sans être obligé de suivre des ordres, tant que cela ne cause pas de tord à autrui. Puisque notre proposition ne te convient pas, que dirais-tu de celle-ci ? Si nous gagnons, nous souhaiterions simplement rester à tes côtés, et apprendre ta méthode pour rendre le monde meilleur. Nous aimerions que tu nous apportes la sagesse et les connaissances qu'il nous manque. En échange, si tu gagnes, tu pourras nous demander ce que tu voudras."

Nous espérons qu'elle acceptera ce marché, elle a tant à nous apporter. Toutefois, il est fort probable que nous n'ayons rien d'intéressant à lui offrir, si ce n'est un beau combat. Dans le pire des cas, il est tout à fait envisageable que nous nous battions sans enjeu, avec la seule optique de nous entraîner.
Apheriah
avatar
Ange
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 04/04/2016
Nombre de messages : 615
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 160

Techniques
Techniques illimitées : Barrière divine, Lumière divine, Fouet divin
Techniques 3/combat : Viseur divin, Soins divin
Techniques 1/combat : Lion Divin

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Dim 23 Juil 2017 - 20:14
Quelle que soit la situation Apheriah gardait une même ligne de conduite, elle ne changerait jamais ses principes. On pouvait dire qu'elle était parfois butée, il était clair quelle avait un caractère bien trempé. C'était ce qui faisait sa force mais aussi sa faiblesse. Combien de fois avait-elle été dans le pétrin afin que des innocents ou ses alliés ne soient pas attaqués par l'ennemi ? Trop de fois. La guerrière avait tendance à tout prendre pour elle, un sens du sacrifice prononcé qui montrait qu'elle était quelqu'un de déterminée et que ce n'était pas des menaces qui pouvaient ébranler sa façon de penser. Ce trait de caractère l'avait mise dans des situations difficiles, c'était par exemple à cause ça qu'elle avait été mise dans un état de sommeil pendant cent ans. Refusant de voir des innocents mourir, elle s'était donnée à l'ennemi. Zangya aussi avait pâti de ce qu'on pouvait voir comme de la naïveté et ça lui avait coûté la vie. Malgré ça Apheriah ne s'arrêtait pas sur ses échecs, elle continuait d'avancer sans changer qui elle était.

La proposition de Meruem était inacceptable. Apheriah ne pouvait faire découvrir à un total inconnu le monde des anges. C'était une loi immuable. Aussi il est un point qu'il ne fallait pas oublier de mentionner. L'ange revenait d'un sommeil long d'une centaine d'années, les choses sur Terre comme ailleurs, donc aussi dans le monde des anges, avaient changé. Elle n'était plus véritablement considérée comme celle sur qui tout le monde reposait ses espoirs. Elle avait toujours ses droits d'ange, sa liberté, mais elle n'était plus celle qui dirigeait des hommes. La femme aux longs cheveux blonds en était toujours capable bien sûr, mais en un siècle sa puissance et son autorité avait grandement baissé. Elle n'était plus celle qui autrefois pouvait terrasser son ennemi en un rien de temps. La preuve en était, avec ce combat sur Dark face à SK et Narumi, des guerriers puissants mais qui auraient eut beaucoup de mal à la contrer il y a cent ans. C'était aussi avec cette perte de pouvoirs, dans tous les sens du terme, qu'elle ne pouvait se permettre de faire des choix hasardeux sans plus de réflexion, comme laisser entrer un inconnu dans le royaume des anges.

Le refus de Apheriah sembla faire réfléchir Meruem. L'ange, qui s'était mise en position tout à l'heure était revenue à une attitude plus normale, prête à faire une croix sur ce combat s'il le fallait. Mais les paroles de la femme au képi semblaient faire changer d'avis l'homme en vert qui, après un temps de réflexion, s'excusa et proposa autre chose. Son attitude changeante étonna Apheriah, avait-elle réussi à le faire réellement changer d'avis ? C'était difficile à dire et son interlocuteur n'était pas assez expressif pour qu'elle puisse se fier à ce qu'il semblait ressentir. Elle prit les mots de l'homme en vert avec sérieux, pensant qu'il était sincère. Jusqu'ici elle n'avait pas trop de raisons de penser le contraire, il ne semblait pas menaçant et plutôt diplomate. La proposition de Meruem changea radicalement, en fait les enjeux du combat étaient dans tout les cas des avantages pour l'ange. S'il gagnait elle pourrait compter sur un allié probablement et si elle l'emportait elle lui demanderait ce qu'elle voulait. Apheriah réfléchit quelques secondes avant de répondre.

« C'est d'accord, faisons ainsi. Mais je préfère autant te prévenir que me suivre ne sera pas forcément intéressant, je ne sais pas moi-même quelle doit être la marche à suivre désormais... Tu pourras me faire une autre requête si tu le veux. Enfin, nous aurons le temps de penser à ça après. »

L'ange bondit en arrière, comme tout à l'heure, et sans tarder elle fit apparaître dans sa main droite un fouet, qu'elle déplia avec son autre main. Balançant son bras en arrière, elle fit rapidement virevolter le fouet afin qu'il touche son adversaire. Meruem ne paraissait pas très expressif alors elle ne savait pas s'il était prêt mais attaquer de cette manière était un bon moyen de vérifier ses réflexes.
Meruem
avatar
Autres Races
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 296
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Sam 29 Juil 2017 - 18:07
Finalement, nous sommes parvenus à trouver un terrain d'entente. Apheriah accepte notre marché ; il faut dire qu'elle n'a rien à y perdre. Nous avons volontairement fait une proposition avantageuse pour elle, pour lui témoigner notre respect et notre confiance. Ceci étant dit, si nous pouvons rester à ses côtés pour l'observer, apprendre de sa sagesse et acquérir ses connaissances ainsi qu'une meilleure vision du monde qui nous entoure, cela ne peut que nous être bénéfique. Néanmoins, faisant preuve d'une grande humilité, elle affirme qu'elle ne connaît plus elle-même la marche à suivre pour faire le bien. Cela nous étonne quelque peu, mais ça ne fait rien. Nous sommes persuadé que l'union fait la force. Nous avancerons ensemble, et trouverons la bonne méthode pour rendre le monde meilleur.

Sans prévenir, l'ange passe à l'offensive. Heureusement pour nous, nous sommes resté sur nos gardes, ne la lâchant pas du regard. Très rapidement, elle matérialise un fouet dans sa main droite. Si le type d'énergie qu'elle utilise pouvait s'apparenter au Nen, cette technique serait probablement du Nen de la Matérialisation. Les utilisateurs du Nen de la matérialisation sont capables d'utiliser leur énergie pour créer tout type d'objet. Toutefois, créer un objet déjà existant dans notre monde est inutile, puisqu'on peut en trouver ou en construire, ce serait donc gaspiller de l'énergie pour rien. Penser qu'il ne s'agit là que d'un simple fouet serait une grossière erreur. Puisqu'elle l'a matérialisé avec son énergie, son arme doit avoir certaines particularités qu'on ne peut trouver dans un autre fouet, et il est également sans aucun doute beaucoup plus dévastateur.
Toutefois, la vitesse avec laquelle elle nous attaque nous laisse très peu de marge de manœuvre. Nous n'aurons sûrement pas le temps d'esquiver totalement l'attaque en nous déplaçant. Alors que nous perdons quelques millisecondes à réfléchir, l’extrémité du fouet file droit sur nous à toute vitesse. Tant pis, nous prenons un risque. Nous savons de toutes façons qu'il ne s'agit que d'un simple entraînement, et que par conséquent nous ne risquons pas grand chose. Nous levons rapidement l'avant-bras gauche à côté de notre visage, pour parer l'attaque. Le fouet claque sur notre poignet, nous infligeant une forte douleur que nous faisons mine d'ignorer, tout en nous écorchant, puis son extrémité continue son mouvement et s'enroule autour de notre poignet. Nous ne perdons pas de temps. Aussitôt, nous attrapons le fouet avec notre main droite, et nous tirons dessus de toutes nos forces, à la fois avec notre poignet gauche autour duquel il est enroulé, et avec notre main droite. Ainsi, nous espérons soit attirer Apheriah vers nous et la déstabiliser si elle garde son fouet en main, soit la désarmer si elle le lâche.
Juste après, nous prenons appuie sur nos jambes et bondissons rapidement vers la guerrière aux longs cheveux blonds, sans lâcher son fouet. Ainsi, nous nous rapprochons très rapidement d'elle. Espérant avoir déstabilisé notre adversaire en ayant tiré sur son fouet de toutes nos forces, nous tentons de lui administrer un coup de genou gauche dans le ventre pour lui couper le souffle et la plier en deux. Si cela fonctionne, nous essayerons d'enchaîner d'un coup de pied droit au niveau de sa hanche gauche.
Apheriah
avatar
Ange
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 04/04/2016
Nombre de messages : 615
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 160

Techniques
Techniques illimitées : Barrière divine, Lumière divine, Fouet divin
Techniques 3/combat : Viseur divin, Soins divin
Techniques 1/combat : Lion Divin

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Lun 7 Aoû 2017 - 23:03
Après une longue discussion, qui avait peut-être découragé Kyuri, Apheriah et Meruem avaient prit la décision de s'affronter ici même, dans les montagnes rocheuses. L'entraînement qui était promis depuis le début allait en réalité se faire sans le sayen, c'était ce que les événements tendaient à démontrer. Pour l'ange ça ne faisait aucune importance. Son but était de redevenir la puissante guerrière qu'elle était autrefois, ce qui allait demander du temps. Alors que son adversaire soit un guerrier sayen obsédé par le combat ou un étrange alien vert mystérieux, ça ne faisait pas une grande différence pour l'ange.

Apheriah était une guerrière douée, très entraînée, elle avait l'habitude du combat par toutes ces années à affronter le mal. Débuter ce combat n'était pas difficile, elle avait choisit de tester la mobilité de Meruem, qui était quelqu'un de très calme et qui ne faisait que très peu de mouvements. Il y avait peut-être une différence dans son attitude habituelle et lorsqu'il était en plein combat. Il n'était pas forcément nécessaire de bouger lorsqu'on possédait des pouvoirs qui nous permettait de rester très statique Était-ce le cas de Meruem ? Apheriah voulait en avoir le cœur net et était curieuse de savoir ce qu'il avait pour se défendre. Elle était intéressée par ses techniques de combats, se demandant ce qu'il allait lui montrer. Après tout elle ne savait absolument rien de lui, ils avaient fait connaissance en parlant de leurs vision du monde. Elle connaissait donc ses idéaux mais pas d'où il venait, ni comment il était arrivé ici, sur Terre. Elle ne savait même pas si c'était un extraterrestre ou une sorte d'humain modifié. Elle ne savait rien de tout ça, alors ses techniques de combat...

Pour commencer, Apheriah avait invoqué son fouet divin, qu'elle savait évidemment manier parfaitement. Elle avait lancé un premier coup en direction de Meruem, l'homme vert se prit le coup mais il profita du fait que le fouet s'enroula autour de son bras pour tirer la femme aux longs cheveux blonds vers lui. Apheriah fut attiré par Meruem et il tenta de lui mettre un coup de genou au ventre. Ce qu'il réussi en parti, elle bloqua son coup avec son avant-bras, mais le coup était bien parti ce qui la plia quand même. Elle ne se fit pas prié pour frapper avec sa jambe en pleine tête de Meruem, il avait une sorte de casque donc il devait avoir la tête solide mais ça pouvait lui faire mal. Meruem n'avait pas fini son attaque, il tenta de la frapper avec son pied droit, ce qu'il réussi à faire. Apheriah fut propulsée plus loin mais elle tenait bien son fouet pour ne pas le lâcher et, alors qu'elle était en plein déséquilibre projetée au loin, elle ordonna à son fouet de se rétrécir.

« Fouet Divin, reviens ! »

Elle pouvait décider de la longue de son fouet, ainsi, alors qu'il était toujours accroché au bras de Meruem, elle le fit diminuer en taille, la ramenant rapidement sur Meruem. Soit la force allait faire céder l'homme vert et il viendrait vers elle ou soit l'inverse. Dans tout les cas rester accroché à son fouet n'était pas une bonne idée pour lui. L'ange au képi utilisa le même stratagème que son adversaire, sauf qu'elle se retourna pour que ses deux pieds frappe violemment le buste de l'homme, espérant ainsi le faire lâcher prise. Que ce soit le cas ou pas elle lança une autre de ses technique : la lumière divine. Une traînée d'aiguilles d'énergie se forma et fonça droit sur Meruem pour le blesser ou même le faire lâcher prie si ce n'était pas encore fait. Apheriah utilisa également son fouet pour rendre la tâche encore plus difficile à son adversaire qui aurait du mal à esquiver, mais il possédait peut-être des pouvoirs suffisamment puissant pour contrer tout ça.
Meruem
avatar
Autres Races
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 296
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Dim 13 Aoû 2017 - 21:36
Notre genou file à la vitesse de l'éclair en direction d'Apheriah. L'attaque est directe, l'objectif simple : lui couper le souffle et la plier en deux pour pouvoir poursuivre notre enchaînement. Mais comme nous nous y attendions, Apheriah est une guerrière chevronnée et au moins aussi rapide que nous. Bien que nous soyons parvenu à la déséquilibrer légèrement en tirant sur son fouet avec nos deux bras, elle est parvenue à parer notre genou avec son avant-bras de justesse, ce qui nous permet de pousser son avant-bras dans son ventre et de la plier, elle parvient toutefois à limiter les dégâts avec cette parade. Elle riposte d'un coup de pied en direction de notre tête pendant que notre pied droit fonce dans sa hanche. Comme nous sommes emporté dans notre enchaînement, nous n'avons pas eu le temps de parer sa contre-attaque. Les deux coups sont presque simultanés, sa jambe percute notre casque tandis que notre pied frappe sa hanche et la projette au loin. Suite au choc, notre tête se penche légèrement sur le côté. Fort heureusement, notre crâne est la partie la mieux protégée de notre corps, car elle abrite notre cerveau, notre organe le plus important. Depuis que nous avons dévoré ce Namek et obtenu sa capacité de régénération, nous pouvons guérir, faire repousser nos membres et nos organes, tant que le cerveau est intact. C'est pour protéger au mieux ce cerveau que la nature nous a doté d'une carapace tout autour de notre crâne, similaire à celle des tortues, mais beaucoup plus résistante. Le coup ne nous a pas infligé une grande douleur, mais il nous a désorienté pour quelques millisecondes.

Apheriah ordonne à son fouet de revenir, alors que nous venions de le lâcher de notre main droite. Notre poignet gauche, quant à lui, est toujours pris au piège, étreint par le fouet, et aussitôt il est attiré par l'ange, ce qui nous fait perdre l'équilibre et nous tirant vers l'avant. Voilà donc l'une des particularités de son fouet d'énergie, elle peut faire varier sa longueur à volonté. Le fouet est enroulé autour de notre poignet gauche, l'entravant. Aussitôt, nous utilisons notre capacité de métamorphose afin de réduire la taille de notre membre supérieur gauche, du bras jusqu'à la main. Ainsi, nous pouvons le libérer de l'étreinte du fouet. Toutefois, nous sommes tout de même pris par l'élan et attiré vers Apheriah qui fonce également sur nous, les deux pieds en avant. Nous avons juste le temps de poser notre avant-bras droit contre notre buste, avant que les pieds de l'ange le percutent, nous propulsant vers l'arrière, alors que notre bras gauche est toujours atrophié.

Cette fois projeté en arrière, nous réutilisons la métamorphose pour rendre à notre membre gauche sa taille normale, et nous faisons pousser des ailes violacées dans notre dos que nous déployons rapidement afin de nous freiner et nous stabiliser dans les airs. Aussitôt, nous voyons une pluie d'aiguilles d'énergie filer vers nous à toute allure. Nous nous recroquevillons, en ramenant nos jambes vers notre buste et en protégeant notre visage avec nos avant-bras, tandis que nos grandes ailes violettes se referment devant nous pour envelopper entièrement notre corps. Ce faisant, nous décidons d'utiliser le Gyô. Le Gyô est une manière de manipuler son Nen (équivalent du Ki) qui consiste à concentrer une partie de son énergie dans un endroit spécifique du corps. Avec le Gyô, n'importe quel utilisateur de Nen peut renforcer une partie de son corps pour en augmenter la résistance, en contrepartie d'une perte de résistance sur les autres endroits. Il faut voir le Nen comme un pourcentage. Par défaut, les 100% de notre Nen sont répartis équitablement dans tout le corps, chaque partie dispose de la même protection énergétique. Mais avec le Gyô, nous pouvons modifier ces pourcentages, nous pouvons par exemple attribuer 40% de notre Nen à un endroit précis tel que le ventre, et laisser 60% répartis équitablement dans le reste du corps.
Dans le cas présent, nous utilisons le Gyô afin de concentrer notre énergie dans nos ailes ainsi que dans nos tibias et nos avant-bras. Nous avons ainsi deux couches de protection avant que l'attaque ennemie ne puisse atteindre notre tête et notre corps. La première couche est le rideau de plumes violettes, nos ailes étant refermées devant notre corps pour nous envelopper. La deuxième couche est représentée par nos tibias qui protègent notre abdomen et notre torse, et nos avant-bras qui protègent notre visage, puisque nous sommes recroquevillés, presque en position fœtale. Ces deux couches protectrices ont chacune une résistance améliorée grâce au Gyô. En contrepartie, le reste de notre corps est moins protégé, ce qui signifie qu'une simple attaque dans le dos, à cet instant précis, nous infligerait bien plus de dégâts qu'en temps normal. Si nous avons opté pour cette position de bouclier frontal, c'est précisément parce que les aiguilles d'énergie ne viennent que face à nous. C'est un pari risqué que nous faisons car basé uniquement sur nos observations alors que nous ne connaissons rien des capacités d'Apheriah, mais le risque est toutefois mesuré. Nous aurions pu utiliser le Ko, qui est la forme extrême du Gyô : cela consiste à concentrer 100% de notre Nen dans une seule partie du corps, laissant le reste du corps sans aucune défense. Cela nous aurait permis de mieux encaissé les aiguilles d'énergie, mais une attaque dans le dos aurait été presque fatale. Nous ne l'avons pas fait, car nous envisageons la possibilité qu'elle puisse nous attaquer dans le dos. Le Gyô nous permet donc de renforcer les parties voulues tout en conservant un minimum de résistance dans les autres parties.

Cependant, cette position défensive est très handicapante. En plus de nous empêcher de bouger, nous ne voyons plus rien puisque notre visage est protégé par nos avant-bras, eux-mêmes protégés par nos ailes repliées. Apheriah pourrait se retrouver n'importe où et nous attaquer de n'importe quel angle sans que nous puissions la voir venir, c'en est d'autant plus dangereux que notre dos est moins résistant que d'habitude. Fort heureusement, il ne s'est écoulé que très peu de temps depuis le début de l'attaque d'Apheriah, nos capacités de réflexion nous ont permis de réagir rapidement et efficacement. Alors que les premières aiguilles d'énergie s'enfoncent dans nos ailes à la résistance améliorée, nous enclenchons une nouvelle technique afin de pallier au problème de l'aveuglement : les Photons.
Instantanément, la zone autour de nous se recouvre de petites particules d'énergie jaune, sur cinquante mètres à la ronde. Ces particules ne brûlent pas, n'infligent aucune douleur et ne sont pas dangereuses, mais elles se déploient à la vitesse de la lumière en passant à travers la matière. Ce sont des radars. La technique des Photons n'est pas une technique offensive. C'est une technique qui nous permet d'avoir une visualisation parfaite en trois dimensions de tout ce qui nous entoure. Chaque infime déplacement d'énergie ou de matière nous est transmis instantanément, nous pouvons même détecter chaque battement de cœur ou micro-mouvement musculaire de toutes les personnes présentes dans la zone. Nous pouvons répandre ces particules comme nous le souhaitons, mais plus elles sont éparpillées sur une large zone et moins les informations que nous recueillons sont précises. Si nous concentrons la majeure partie de nos photons sur une personne, nous pouvons tout déceler chez elle, nous pouvons y détecter des maladies telles qu'un cancer ou le sida, nous pouvons même connaître son activité cérébrale, ce qui nous permet de détecter ses émotions et de savoir si elle nous ment, toutefois nous ne sommes pas capable de lire dans les pensées avec cette technique. Dans le cas présent, les photons ne sont pas concentrés en un seul point, ils sont déployés tout autour de nous, car nous avons besoin de cartographier notre environnement et y détecter chaque déplacement. Cela nous permet de repérer Apheriah, et de voir les mouvements de son fouet qui fonce droit sur notre flanc gauche !

Nous avons optimisé notre protection pour l'attaque frontale des aiguilles d'énergie, ce qui signifie que nous sommes plus vulnérable aux attaques sur les côtés, et encore plus aux attaques dans le dos. Nos flancs sont encore protégés par nos ailes, mais notre dos est complétement à découvert, tout comme notre queue. Nous ne pouvons pas laisser le fouet nous toucher, et dans cette position de défense face aux aiguilles, nos mouvements sont très restreints. Il nous faut sacrifier une partie de notre protection face aux aiguilles pour pouvoir repousser le fouet. Nous déployons donc notre aile gauche pour repousser le fouet qui vient sur notre flanc gauche. Le fouet claque contre notre aile, tandis que les aiguilles d'énergie suivantes se plantent alors dans notre avant-bras et notre tibias gauches, le tout nous infligeant de vives douleurs. Il faut que nous sortions de là rapidement. Nous comptions attendre le moment opportun pour dévoiler cette technique, mais Apheriah ne nous laisse aucun répit et nous pousse dans nos retranchements, nous n'avons donc aucun autre choix. Nous nous concentrons rapidement, et nous disparaissons.

Nous venons d'utiliser la technique de la téléportation, qui nous a permit de sortir de la trajectoire des aiguilles d'énergie. Nous sommes aussitôt réapparu juste dans le dos d'Apheriah, dos à elle. En un millième de seconde, nos ailes se rétractent, comme absorbées par notre dos, et nous annulons le Gyô pour répartir de nouveau le Nen dans l'intégralité de notre corps de façon équitable. Sans nous retourner, et parfaitement au courant de sa position grâce à nos photons même si nous ne la voyons pas avec nos yeux, nous tentons d'enrouler notre queue autour de son cou, tout en donnant un coup de coude droit en direction de son dos.
Si nous sommes parvenu à étreindre sa gorge avec notre queue, nous utiliserons cette dernière pour projeter Apheriah vers le vide qui berce la falaise, puis nous nous téléporterons au-dessus d'elle pendant sa projection afin de lui donner un puissant coup de pied de haut en bas dans le but de l'envoyer s'écraser contre le sol plusieurs dizaines de mètres plus bas. Lorsque l'ange chutera des cieux, nous l'arroserons d'une pluie de boules d'énergie simples.
Apheriah
avatar
Ange
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 04/04/2016
Nombre de messages : 615
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 160

Techniques
Techniques illimitées : Barrière divine, Lumière divine, Fouet divin
Techniques 3/combat : Viseur divin, Soins divin
Techniques 1/combat : Lion Divin

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Jeu 24 Aoû 2017 - 0:09
Lorsqu'on est attaqué, rien n'empêche de jouer aussi la carte de l'offensive. C'était ce que tentait de faire Apheriah face à Meruem. Elle avait frappé l'homme vert à la tête et ceci lui permis de comprendre que, comme elle l'avait imaginé, ce qui ressemblait à un casque en était bien un puisque le coup porté n'avait pas eut tant d'effet. Elle avait pu ressentir la solidité de la tête de la créature qui l'affrontait, ce qui lui donnait quelques indications concernant Meruem. Cette partie de son corps n'était pas celle qu'il fallait attaquer en priorité, s'acharner dessus ne servirait à rien, et puis ce n'était pas un combat à mort. Puisque le but de l'ange n'était pas de tuer Meruem elle n'avait aucune raison de vouloir lui porter un coup mortel. La tête et le casque de Meruem servaient probablement à protéger son cerveau et percer cette coque l'endommagerait certainement, lui infligeant des séquelles peut-être irréversibles. Ce n'était pas ce qu'elle allait attaquer en premier, même si puisque cette partie du corps était plus dure elle avait peu de chances de lui causer de gros dommages.

La suite fut un enchaînement d'Apheriah qui a essayé de ramener Meruem vers elle en utilisant son fouet qu'elle pouvait utiliser de façon à ce qu'il grandisse ou à ce qu'il rétrécisse. Si on ne savait pas jusqu'où il pouvait s'allonger en revanche il ne pouvait pas être trop petit, il prenait au moins la taille de la paume de la main. Des légendes racontent qu'il pouvait s'allonger de plusieurs kilomètres mais personne ne savait vraiment. Peut-être que la femme aux cheveux blond avait la réponse mais en tout cas elle savait parfaitement s'en servir. Elle avait réussi à ramener Meruem vers elle malgré que ce dernier ait fait rétrécir son bras pour le libérer et avait pu le frapper, mais il se protégea avec son avant-bras pour ne pas subir complètement le coup.

La contre-attaque d'Apheriah lui avait permis de renverser la situation et Meruem était maintenant projeté en arrière, ce qui laissa le temps à la femme aux cheveux blonds de lancer une autre de ses techniques. La Lumière Divine. Elle était appelée comme ça parce qu'elle avait un côté merveilleux avec cette éclat de blancheur qui s'abattait sur l'adversaire, pourtant cela n'avait rien de très angélique puisque cette attaque s'avérait très dangereuse. Bien qu'il ne s'agissait pas d'une des techniques les plus puissantes de l'ange, elle était capable de blesser durement quelqu'un. Il s'agissait quand même de milliers d'aiguilles, à son contact on pouvait très bien se couper sérieusement. Mais Meruem décida de se mettre en boule et de s'entourer d'ailes. Apheriah ne savait pas si ces ailes avaient des effets de protection spécifique mais c'était apparemment suffisant pour qu'il puisse bénéficier d'une défense optimale. Apheriah n'était que moyennement surprise par les capacités de son adversaire. En effet, il avait l'apparence d'une créature à mi-chemin entre l'être humain et l'insecte, faisant aussi penser à une sorte de plante humanoïde. Il n'était pas étonnant alors qu'il puisse modifier certains aspects de son corps.

Autre chose de surprenant se produisit, Meruem fit apparaître de fines particules jaunes dans la zone. Sur ses gardes, Apheriah décida de ne pas trop s'approcher tant que c'était là. Cela lui faisait penser à du spore secrété par les plantes ou quelque chose comme ça que l'on retrouve chez les plantes. Était-ce cela ? Apheriah préférait s'en méfier. Mais heureusement elle n'avait pas poursuivit son enchaînement par un contact au corps à corps et avait lancé son fouet. Cependant, alors qu'il ne semblait plus rien voir du fait de sa position recroquevillée il réussi à repousser les coups de fouets. Mais soudainement il disparu totalement de la vision de la femme au képi. L'ange pensait qu'il s'agissait encore d'un de ces utilisateurs de la téléportation, une technique auquel elle avait déjà dû faire face par le passé. En principe quand quelqu'un l'utilisait c'était pour battre en retraite... Ou bien en contre-attaquant directement. Visiblement c'était cette deuxième option qu'avait choisi Meruem. Il se téléporta dans le dos de la femme et l’attrapa par le cou avec sa queue, ceci fonctionna et il pu balancer Apheriah dans le vide. Il ne fallait pas oublier que ce combat se déroulait dans les montagnes et que le relief pouvait devenir rapidement un ennemi si on n'était pas assez prudent. Poussée dans le vide par Meruem qui venait de la frapper, l'ange réagit rapidement en faisant appel à son fouet Divin. Celui-ci ne pouvait pas vraiment la protéger d'une chute mais il pouvait en revanche lui permettre d'éviter de percuter le sol. Elle attrapa grâce à son fouet un rocher bien solide et se fit remonter en rétrécissant la longueur de l'objet Divin. Elle pu prendre pied sur une surface plate en dessous. Elle aperçu cependant des boules d'énergie venir sur elle, elle décida de réutiliser son fouet pour les éviter. Comment ? En se balançant de rochers en rochers, en se servant de son fouet pour prendre appuie sur ceux qui avaient l'air solide, ses mouvements rapides lui permirent d'éviter d'être touchée, et même de revenir rapidement à hauteur de son adversaire.

D'un bond juste devant Meruem, impulsée par son fouet qui l'avait ramenée en haut en une fraction de seconde, elle utilisa une nouvelle fois les aiguilles Divines pour frapper son adversaire. Toujours son fouet en main, elle visa un rocher à quelques mètres pour se dégager de la zone, Meruem pouvant réagir rapidement. Elle ne savait pas encore exactement de quoi il était capable mais après ce qu'elle venait de voir elle se disait que d'attaquer au corps à corps pouvait être dangereux. Elle prit ses distances et fixa Meruem du regard. Une icône venait d'apparaître devant son œil alors qu'un pistolet venait de se matérialiser dans sa main. C'était le Viseur Divin, l'une des techniques les plus puissantes de l'ange. Elle passait alors aux choses sérieuses. Le rayon d'énergie qui fonçait sur Meruem allait-il être aussi efficace qu'elle l'espérait ?
Meruem
avatar
Autres Races
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 296
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Dim 27 Aoû 2017 - 16:42
Bien qu'il ne s'agisse que d'un entraînement, nous avons pu nous rendre compte qu'Apheriah prenait le combat très au sérieux, et très rapidement nous avons dû répondre avec la même efficacité. Peut-être avons-nous eu un excès de confiance au début de la bataille, ou que nous n'avons pas pris cet affrontement suffisamment au sérieux. Nous pensions pouvoir nous protéger de ses attaques sans avoir recours à la téléportation, simplement en utilisant la technique de métamorphose de Yupi et notre maîtrise du Nen qui nous a permis d'utiliser le Gyô. Mais ses attaques aux fouets, conjointes à la pluie d'aiguilles énergétiques, nous ont poussé à lui dévoiler cette technique utile à la fois pour la fuite que pour la contre-attaque. Si nous n'avions pas eu cet excès de confiance, nous aurions pu nous téléporter dés le début, et ainsi éviter de nous blesser à l'avant-bras et au tibias. Les aiguilles d'énergie qui se sont plantées dedans nous infligent encore une vive douleur, et ralentissent légèrement nos mouvements.

Malgré cela, nous sommes parvenu à contre-attaquer efficacement. Profitant de l'effet de surprise de la téléportation, nous sommes apparu derrière elle et avons utilisé notre queue pour l'enrouler autour d'elle avant de la frapper d'un coup de coude dans le dos puis de la balancer dans la falaise. Puis nous nous sommes téléporté juste au-dessus d'elle pour la frapper à nouveau afin de la projeter en direction du sol, la faisant ainsi chuter dangereusement. Cette chute serait mortelle pour un être humain ordinaire. Mais nous savons qu'elle est beaucoup plus résistante que cela, et qu'elle n'en mourra pas. Et dans le risque où elle se retrouverait grièvement blessée, nous pourrions la soigner grâce à la technique que nous avons obtenue en dévorant un Namek.

Toutefois, cela ne sera pas nécessaire. Faisant preuve d'une très grande vivacité de corps et d'esprit, Apheriah enroule son fouet autour d'un rocher avec une précision minutieuse, et se fait tirer vers le haut en rétrécissant son fouet. Encore une fois, elle nous impressionne, nos yeux s'écarquillent très légèrement tandis qu'un petit sourire se forme sur nos lèvres. Nous l'arrosons de boules d'énergie, mais elle parvient à les éviter de façon magistrale, se déplaçant majestueusement en usant son fouet sur le décor environnant, puis revient à notre hauteur.

Dés lors, elle répète les mouvements qu'elle avait réalisés juste avant sa technique des aiguilles d'énergie, nous faisant instantanément comprendre qu'elle va la lancer à nouveau. A cet instant, nous sommes toujours dans les airs, à quelques mètres de la falaise, depuis que nous avons frappé Apheriah de haut en bas pour augmenter la vitesse de sa chute. Depuis ce moment nous sommes en chute libre, car nous avions absorbé nos ailes juste avant et que nous ne pouvons pas voler sans elles. Nous étions donc également en chute libre lorsque nous arrosions Apheriah de boules d'énergie. Cependant, nous tombions moins rapidement que l'ange puisque ce dernier avait reçu un coup le projetant plus rapidement vers le sol. Nos vitesses de mouvements, à Apheriah et nous-même, sont bien plus rapides que celle à laquelle la force de gravité nous soumet. De ce fait, durant les quelques centièmes de seconde durant lesquelles Apheriah est revenue à notre hauteur en évitant les boules d'énergie, notre corps n'a chuté que de quelques centimètres.

En observant ses mouvements, nous avons pu deviner qu'elle s'apprête à lancer les aiguilles d'énergie, ce qui nous permet de ne pas être pris par surprise. Néanmoins, dans le vide et sans nos ailes, nos mouvements sont très restreints, et nos possibilités limitées. Nous n'avons pas le temps de déployer nos ailes pour changer de trajectoire, la technique d'Apheriah nous toucherait avant que nous puissions le faire. La seule possibilité pour éviter cette attaque est d'utiliser une fois de plus la téléportation. Cependant, cela nous demande de nous concentrer doublement : nous devons visualiser l'endroit où nous voulons nous téléporter, tout en nous concentrant sur notre Nen pour déplacer instantanément toutes les particules de notre corps à un autre endroit. Ce qui nous fait perdre un temps précieux malgré notre vivacité d'esprit.
Nous fixons donc un point situé sur la mesa sur laquelle nous nous trouvions auparavant, puis nous concentrons afin de procéder à la téléportation tout en nous recroquevillant pour nous protéger au mieux avec nos avant-bras et nos tibias. Toutefois, juste avant que notre corps ne disparaisse, les premières aiguilles d'énergie se plantent dans nos membres, les endommageant encore un peu plus.

Nous nous retrouvons donc à nouveau sur le plateau montagneux, à quelques mètres de la falaise. Apheriah a déjà bougé, nos photons nous transmettent instantanément sa nouvelle position, vers laquelle nous nous tournons. Nous la dévisageons, et constatons qu'un petit objet technologique couvre désormais son œil comme une lunette de visée. Nous comprenons rapidement, grâce à nos photons, qu'il s'agit encore une fois d'une matérialisation de son énergie, tout comme le pistolet qu'elle tenait désormais dans sa main droite et qu'elle brandit vers nous. Nous sommes dans sa ligne de mire.
Vite ! Nous fléchissons sur nos jambes, nous préparant à bondir sur le côté pour éviter son tir. Puis nous poussons le sol de toutes nos forces, propulsant notre corps sur notre gauche tout en laissant un cratère sous nos pieds, tandis qu'un nuage de poussière se soulève là où nous étions un instant plus tôt. Notre déplacement est si rapide qu'il provoque un bang sonique, en moins d'un millième de secondes nous nous retrouvons déjà à plusieurs dizaines de mètres de notre précédente position et, pris par notre élan, nous continuons dans cette trajectoire, sans lâcher l'ange du regard. Et soudain, nous écarquillons des yeux.


Spoiler:
 

Elle n'a pas encore tiré. Pire, son bras et son visage nous suivent à la trace, malgré notre extraordinaire vitesse de déplacement. Tel un sniper expérimenté, elle ne se précipite pas, elle ne commet aucune erreur. Peut-être est-ce grâce au viseur matérialisé devant son œil, quoiqu'il en soit elle parvient très rapidement et avec une précision infaillible à estimer le meilleur angle pour nous tirer dessus en tenant compte de notre trajectoire et de notre vitesse de déplacement, anticipant donc notre future position à l'instant "t+1". Elle appuie sur la gâchette, nous voyons le rayon d'énergie partir du canon, et à ce moment précis nous savons que nous ne serons pas en mesure de l'éviter. Nous ne pouvons plus changer de trajectoire, nous sommes pris par l'élan, et la visée d'Apheriah est parfaite. Plus assez de temps pour une téléportation. La seule chose que nous pouvons faire, c'est estimer l'endroit exact où le rayon percutera notre corps, en prenant en compte sa trajectoire et en effectuant à notre tour des calculs mathématiques pour connaître le point d'intersection entre notre trajectoire et celle de son rayon. Et, de justesse, nous levons notre avant-bras droit devant notre torse. Le rayon percute notre avant-bras, le perfore nettement, puis percute notre torse, nous propulsant en arrière.

Percuté par le rayon, nous tombons aussitôt à la renverse et effectuons plusieurs roulades involontaires, sur une vingtaine de mètres, laissant une traînée rectiligne derrière nous. Nous avons le souffle coupé et ressentons une forte brûlure au niveau de notre pectoral droit. Machinalement, nous plaçons notre main gauche à l'endroit de l'impact, tout en nous redressant de moitié, un genou à terre. Silencieusement, tout en gardant la tête baissée, nous nous relevons en prenant notre temps, car nous savons que notre vie n'est pas en jeu et qu'il ne s'agit que d'un simple entraînement.


Spoiler:
 

Nous écartons notre main de la blessure au torse, et fixons cette dernière. Le rayon nous a causé une entaille d'une profondeur d'environ cinq centimètres. Si nous n'avions pas préalablement placé notre avant-bras droit sur la trajectoire du rayon afin d'en absorber une partie de la puissance, il aurait totalement perforé notre corps. Notre avant-bras droit, quant à lui, est devenu complètement inutilisable, le muscle et les liaisons nerveuses ont été trop endommagées, ce qui fait que nous ne pouvons plus le bouger. Même notre main droite et notre poignet droit ne répondent plus, seul le bras, c'est-à-dire la partie qui relie le coude à l'épaule, est encore intact.
C'est une attaque très puissante. Là d'où nous venons, jamais personne n'était parvenu à nous blesser à ce point. Même Netero, ce vieil homme qui était certainement l'un des plus puissants guerriers du monde, n'était parvenu qu'à nous érafler en utilisant sa technique la plus puissante et en se vidant de toute son énergie. Nous avons terriblement régressé depuis.

Nous finissons par relever la tête pour regarder Apheriah. Notre égo en a pris un coup, il est vrai. Autrefois, peut-être aurions-nous ressenti de la colère suite à une telle blessure, à la fois physique et morale. Mais plus maintenant. Nous sommes heureux d'avoir la chance d'affronter un adversaire aussi puissant et d'explorer nos limites. Notre regard est donc amical, et nous lui adressons un sourire sincère.
Sur un ton enchanté, nous lui disons :


"Félicitations. Nous avons rarement été blessé à ce point, ta technique est très puissante."

Spoiler:
 

La suite du combat risque d'être très difficile dans cet état. Suite à ces quelques mots, nous agrippons notre bras droit avec notre main gauche, puis d'un geste brusque, nous l'arrachons sauvagement ! Du sang bleu foncé s'écoule abondamment de notre épaule, et si la douleur est bien réelle, effroyable même, nous n'en montrons rien et nous restons à la fois impassible et silencieux.

Spoiler:
 

Puis, nous fermons les yeux et prenons une profonde inspiration. Soudain, notre bras droit repousse, comme neuf, et la plaie que nous avons au torse se referme, tout comme les multiples égratignures que nous avons aux bras et aux jambes à cause des aiguilles d'énergie. Nous venons d'utiliser notre technique de Guérison, moyennant une certaine quantité de Nen qui nous contraint à ne pouvoir l'utiliser que trois fois par combat.
Souriant toujours amicalement en fixant Apheriah, nous lui disons :


"Bien, reprenons."

Nous attendons qu'elle acquiesce par un signe, mouvement ou parole quelconque, puis aussitôt, nous disparaissons, utilisant une nouvelle fois la téléportation. Nous apparaissons derrière un gros rocher sur la droite de l'ange, et ne perdons pas de temps pour donner un puissant coup de pied pour le pulvériser. Le gros rocher explose en morceaux, et les morceaux sont projetés en direction d'Apheriah, pour faire diversion et la contraindre à se focaliser là-dessus. Nous nous téléportons ensuite au dessus d'elle dans son angle mort à environ deux mètres de hauteur au dessus de sa tête, pendant qu'elle doit être occupée à gérer les nombreux rochers qui foncent dans sa direction. Utilisant notre technique de métamorphose, nos quatre doigts de la main gauche s'allongent pour former des fouets de trois mètres de long, dont nous nous servons pour frapper Apheriah à de multiples reprises. Contrairement au fouet de l'ange, les nôtres sont une extension de nos doigts, ce qui signifie que nous en avons un contrôle parfait. Nous nous servons de cela pour essayer de les enrouler autour de ses jambes, de ses bras et de son corps, afin de la ligoter. Simultanément, nous brandissons notre main droite vers elle et préparons notre technique la plus puissante : le Rage Blast. Il ne s'agit ni plus ni moins d'une puissante boule d'énergie rouge qui explose au contact de la cible, occasionnant de lourds dégâts dans une vaste zone. Toute l'énergie accumulée dans notre bras fait grossir ce dernier, le rendant difforme, juste avant que nous ne libérions cette énergie dans une attaque dévastatrice. A l'origine, cette technique fut découverte par notre garde royal Yupi, alors qu'il ressentait au fond de lui une forte colère. Il était alors parvenu à utiliser toute cette rage accumulée, à la convertir en énergie, afin de la libérer sous la forme d'une très puissante explosion. Lorsque Yupi nous a fait goûter de son énergie pour nous sauver la vie, nous avons, instinctivement, appris à utiliser ses techniques, et à les améliorer. Ainsi, nous sommes devenu capable d'utiliser le Rage Blast à pleine puissance, et ce sans même ressentir la moindre colère.

Spoiler:
 
Apheriah
avatar
Ange
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 04/04/2016
Nombre de messages : 615
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 160

Techniques
Techniques illimitées : Barrière divine, Lumière divine, Fouet divin
Techniques 3/combat : Viseur divin, Soins divin
Techniques 1/combat : Lion Divin

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Ven 1 Sep 2017 - 16:23
Les actions de Meruem permettaient à la femme aux long cheveux blonds de se rendre compte qu'il était initié à l'art du combat, chose qui dans ce monde n'était pas universel bien que beaucoup de gens se mettaient à pratiquer cette activité, par passion ou par besoin. Apheriah ne savait pas d'où sortait son adversaire mais elle était certaine de faire face à un individu qui avait, d'une quelconque manière, apprit à se battre. Cela se voyait sans ses mouvements, sa gestuelle, il maîtrisait ce qu'il faisait. Il ne semblait en revanche pas surpuissant. Apheriah avait du mal à évaluer son niveau jusqu'ici mais il ne devait pas être si loin du siens, il arrivait à la mettre en difficulté malgré l'expérience de l'ange dans le domaine. C'était un combat assez intéressant et il était d'ailleurs étonnant que Kyuri, que tout le monde avait oublié, ne soit pas excité à l'idée de participer à ce combat. Il s'agissait d'un sayen après tout et un tel spectacle devait le démanger. Tant pis pour lui, cet affrontement profitait aux deux seuls guerriers qui se rendaient les coups désormais.

Apheriah montra qu'elle était capable de réagit rapidement et brillamment aux assauts de son adversaire, se retrouvant très vite face à lui pour souffler sur lui sa pluie d'aiguilles d'énergie. Meruem fit alors la démonstration de son pouvoir de téléportation afin d'éviter l'attaque. Il fut tout de même légèrement touché par celle-ci un peu avant de disparaître, chose que l'ange n'avait pas eut le temps de voir, puisque elle aussi s'était mise en mouvement. Elle ne voulait pas subir de contre coup direct avec Meruem en se retrouvant proche de lui. Elle estimait ignorer encore beaucoup de choses concernant ses capacités et elle n'avait pas d'informations sur ces fameux photons qu'il utilisait. Bien qu'il ne s'agissait pas d'une technique dangereuse, Apheriah ignorait tout de cela et dans le doute elle préférait rester sur ses gardes. Pour le moment ça n'avait pas semblé avoir une incidence sur le combat. Du moins aux yeux de la femme au képi. Il était vrai que de cette manière l'homme en vert avait une vue d'ensemble bien meilleure, ce qui lui avait permis de se sortir plus facilement de cette situation mais malgré cela il n'y avait jusqu'ici aucune preuve que ces photons, dont elle ne savait rien, étaient à l'origine de ses réflexes.

L'ange était connue sur le champ de bataille pour être sans pitié avec ses adversaire, un trait de caractère qui contrastait forcément à sa nature plus douce, qui se vérifiait lorsqu'on la connaissait vraiment. Face à Meruem elle agissait comme face à de vrais ennemis, à la seule différence qu'elle n'attaquait pas pour tuer. En utilisant le Viseur Divin elle montrait qu'elle prenait les choses au sérieux. Le revolver qu'elle invoquait n'était qu'un réceptacle de son énergie grandissante, il permettait de pouvoir effectuer un tir extrêmement puissant sous forme de rayon d'énergie. Une petite icône d'énergie était apparu devant son œil, c'était en réalité là l'essentiel de sa technique bien que le pistolet pouvait être impressionnant. En effet, c'était cela qui permettait d'avoir la meilleur vision possible pour lâcher un tir des plus précis. S'il pouvait être contré par une technique de même envergure, il était en revanche très difficile de l'esquiver, sa principale qualité étant la précision.

Face au danger que représentait le tir du Viseur Divin, Meruem eut l'étonnante idée de simplement placer sa main devant lui afin de se protéger. S'il avait compris qu'esquiver était inutile, il était cependant étonnant qu'il puisse penser à ce moment là que sa seule main lui permettrait de se défendre convenablement de la puissance du tir. Il s'agissait de la technique la plus puissante offensivement de l'ange, après son attaque ultime, de ce fait Meruem fut gravement touché. Son bras, blessé, avait subit des dommages qui le rendait désormais inutilisable pour la suite du combat. Sous le regard de la femme au képi il était tombé en arrière, à un instant elle s'était même demandé si elle n'y était pas allé trop fort sur ce coup. Il était vrai que jusqu'ici il se défendait très bien mais peut-être qu'elle n'avait pas suffisamment bien évalué ses capacité et qu'elle l'avait surestimé ? Mais lorsqu'il se redressa, blessé et avec un regard qui avait l'air effrayant caché par son casque, ses doutes furent aussitôt chassés. S'il avait pu résister à une telle attaque c'était qu'il était bien un combattant assez fort pour s'en relever, comme elle l'avait imaginé au départ. Elle le regarda sans dire un mot, surprise qu'il ait agit de la sorte. Avait-il essayé de lui montrer qu'il en faudrait plus pour qu'il s'avoue vaincu ? C'était bien le genre d'intimidation que certains guerriers affectionnaient parfois. Apheriah en avait connu des comme ça mais elle ne pensait pas que Meruem était de ce genre là. Il montra un regard amical par la suite, et bien qu'il ne sembla ressentir aucune rancune par ce qui venait de se passer il était déterminé à poursuivre l'affrontement.

« Mais... Que fais-tu ?! »

La femme aux longs cheveux blonds ne comprit pas les actes de Meruem, qui après l'avoir félicité s'arracha carrément le bras touché par le rayon d'énergie. Le sang, bleu foncé, qui prouvait que Meruem n'avait définitivement rien d'humain coulait à flots. La scène était assez effroyable mais Apheriah resta de marbre, elle avait vu bien pire dans sa longue vie, elle était juste étonnée qu'il agisse de la sorte. Mais les surprises ne s'arrêtèrent pas là puisqu'il fit repousser son bras arraché seulement quelques secondes plus tard. Ses capacités étaient incroyables et il avait probablement encore de la ressource. Chose qu'il prouva en contre-attaquant, se téléporta après un signe de tête de l'ange signifiant qu'elle était prête. Il s'était téléporté derrière un rocher, qu'il fit exploser, ce qui eut pour effet de balancer de nombreux morceaux en direction d'Apheriah. L'ange dû s'occuper de ces dangers et le fit de la manière la plus simple possible, en utilisant sa Barrière Divine. Elle la garda suffisamment longtemps pour être protégée également par les fouets qu'il lui lança. En vérité il s'agissait de ses doigts qu'il avait allongés et faisaient penser à des fouets.

Apheriah ne fut pas inquiétée par ces attaques grâce à sa Barrière Divine, elle allait ensuite se déplacer pour essayer d'attaquer à son tour mais une attaque beaucoup plus puissante de son adversaire l'attendait. Avec son bras il tira un énorme rayon d'énergie, un peu comme la technique de la femme au képi tout à l'heure. Se sachant protégée derrière sa barrière, qu'elle maintenait depuis tout à l'heure, Apheriah ignorait si ce serait suffisant pour être sauvée de ce puissant rayon mais au fond elle connaissait déjà la réponse. Elle ne bougea pas, laissant l'impression d'avoir accepté son sort, avant d'être balayée sans difficultés par le rayon d'énergie que lui avait lancé l'homme vert. Comme elle l'imaginait sa barrière n'avait pas tenue face à ce rayon d'énergie et elle en subit les conséquences. Blessée quasiment sur tout le corps, elle se retrouva des dizaines de mètres plus loin après avoir encaissé le coup, refaisant le décor qui avait été chamboulé dans l'action. La fumée commença à peine à se dissiper et alors qu'on la pensait K.O. Elle se redressa comme si de rien était, ses habits en avait prit un coup mais ses blessures, elles, étaient en train de disparaître. On pouvait voir encore quelques rougeurs sur sa peau s'estomper petit à petit. Elle se tenait le bout du képi en souriant, tête légèrement inclinée. Elle la releva pour fixer Meruem.

« Il est étonnant de constater que nous avons les mêmes talents. »

Apheriah venait d'utiliser sa technique de soins, Soins Divins, qui effaçaient toutes ses blessures comme si elles n'avaient jamais existés. Son énergie, en revanche, n'était pas restaurée et avait même baissée en utilisant cette technique qui lui en coûtait une grande quantité. La femme aux habits légers ne manqua pas de faire remarquer les quelques similitudes entre leurs capacités respectives. Si Apheriah pouvait allonger son fouet, Meruem pouvait se servir de ses doigts comme tel, lorsqu'elle était capable de tirer un rayon d'énergie puissant avec son revolver, lui le faisait avec son bras, et quand il pouvait régénérer totalement son corps, l'ange pouvait guérir de ses blessures. Cela faisait plusieurs points communs que la guerrière trouva amusant.

Tout comme Meruem tout à l'heure elle attendit qu'il soit prêt avant d'attaquer à son tour. Elle bondit dans les airs en lançant une pluie d'aiguilles comme elle aimait si bien le faire. Puis, avec son autre main elle fit réapparaître son fouet et attrapa la jambe de Meruem pour le ramener vers elle. L'ange en profita pour envoyer une autre vague d'aiguilles d'énergie alors qu'elle contrôlait la trajectoire de l'homme vert. Elle se déplaça d'un bond sur un rocher, puis sur un autre, tentant de faire éclater le rocher sur lequel elle était précédemment en y envoyant Meruem avec son fouet. Bien sûr son but était plus de faire mal à son adversaire que d'exploser le caillou. Apheriah continua ses agissements en faisant ricocher à plusieurs reprises Meruem sur des roches. Soudain, alors qu'elle réitéra le coup à plusieurs reprises, tentant à chaque fois de le reprendre s'il réussissait à se défaire du fouet, elle profita de l'endormir avec ce schéma répétitif pour le surprendre sur la fin. Une nouvelle fois, elle arma son Viseur Divin, alors qu'elle utilisait toujours son fouet avec sa main gauche pour le balader elle utilisa l'autre pour le cibler avec son revolver qu'elle avait à nouveau invoqué. Comme tout à l'heure, le tir du canon allait être puissant.
Meruem
avatar
Autres Races
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 296
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Mar 5 Sep 2017 - 23:01
Nos coups de fouet heurtent systématiquement une barrière énergétique qu'elle vient de matérialiser afin de se protéger. Il nous est impossible de la ligoter comme nous aurions souhaité le faire. Nous tentons toutefois de la toucher avec notre Rage Blast, comptant sur le fait que nos doigts en fouet l'empêchent de se mouvoir comme elle le souhaite. Curieusement, elle ne cherche pas à éviter l'attaque, elle fait face à l'énorme boule d'énergie qui fonce sur elle, sans ciller du regard, protégée par sa barrière d'énergie. Teste t-elle sa technique de protection ? Peut-être également sa propre résistance. Bien que la barrière atténue quelque peu la puissance de l'explosion du Rage Blast, elle ne résiste pas longtemps, et Apheriah est directement touchée. S'ensuit un épais nuage de poussière et de fumée qui nous empêche de voir son état ; néanmoins, nos photons, toujours dispersés sur le lieu du combat, nous permettent d'avoir une assez bonne connaissance des blessures d'Apheriah. Grâce à eux, nous pouvons connaître les formes de son corps avec une précision nanométrique, et par conséquent savoir précisément où se situent ses blessures, ainsi que leur gravité. Ces mêmes photons nous font instantanément remonter une information étonnante : les blessures sont en train de se refermer. Lorsque la fumée et la poussière se dissipent, nous pouvons le voir de nos propres yeux. Tout comme nous, l'ange est capable de se soigner. Cela nous fascine.

la partie suivante contient des spoilers sur l'animé Hunter-x-Hunter (cliquez) :
 

Nous nous contentons de sourire à la remarque de la jeune femme, puis elle ré-attaque. Bondissant devant nous, elle attaque une fois de plus avec sa pluie d'aiguilles d'énergie. Nous l'avons déjà vue utiliser cette attaque à deux reprises, nous savons désormais parfaitement l'anticiper dés le début de ses mouvements et de la fluctuation de son énergie, il n'y a donc plus aucune chance pour qu'elle nous atteigne de façon aussi directe. Désormais en pleine possession de nos moyens, nous réagissons au quart de tour en nous téléportant derrière Apheriah pour tenter de lui asséner un coup de pied dans le dos. Si tôt, elle attrape notre jambe avec son fouet et nous attire vers elle en envoyant de nouvelles aiguilles d'énergie. Cette fois, la manœuvre nous empêche de nous concentrer assez rapidement pour pouvoir user de la téléportation. Utilisant la métamorphose, nous faisons rétrécir notre jambe prise par le fouet pour la retirer de la boucle, comme nous l'avions fait un peu plus tôt avec notre bras, tout en pliant notre bras droit devant nous, parallèlement au sol, avant d'étendre notre avant-bras en largeur de sorte à forme un grand bouclier devant nous, de la même couleur mauve que notre membre, tout en utilisant le Gyô pour y concentrer une bonne partie de notre Nen pour en augmenter la résistance, et ainsi nous protéger partiellement des aiguilles d'énergie, qui se plantent peu profondément dans le bouclier.

Apheriah nous saisit de nouveau avec son fouet, et nous tire vers un énorme rocher, que nous sommes sur le point de percuter. Nous envoyons de simples boules d'énergie afin de l'exploser en milliers de morceaux inoffensifs. Elle réitère l'opération, en nous envoyant vers un autre rocher. Ce petit jeu a vite fait de nous agacer. Notre bras gauche ayant repris sa forme normale, nous le brandissons soudainement vers le sol, et aussitôt, il s'étire et s'affine très rapidement pour former une sorte de câble, avec une extrémité pointue. La pointe au bout du câble s'enfonce rapidement dans le sol, puis prend la forme d'un grappin avec des crochets incurvés, qui s'accrochent à la roche. Le câble qui remplace notre bras gauche se tend aussitôt et se durcit, alors que nous étions tiré par le fouet d'Apheriah, ce qui a pour effet de stopper net notre mouvement, et de tendre également le fouet de l'ange, contraignant donc également l'ange à s'arrêter brusquement, ce qui peut lui faire perdre en équilibre l'espace d'un instant. C'est alors une épreuve de force qui se joue entre Apheriah et nous, lequel, de son fouet ou de notre bras transformé en câble et grappin, est le plus résistant ? A cette épreuve de tir à la corde, nous faisons jeu égal, et aucun des deux ne parvient à prendre le dessus sur l'autre.

L'ange prend alors les devants en faisant apparaître à nouveau un viseur devant son œil, et un revolver à la main. Nous savons ce que cela signifie. Nous savons également qu'il est inutile d'essayer de l'éviter de manière traditionnelle, comme nous avions essayé de le faire la première fois. Lorsque nous nous sommes rendu compte, la première fois, que nous ne pouvions pas éviter cette attaque, il était déjà trop tard. Nous n'avions plus le temps de concentrer assez d'énergie pour nous téléporter, contre-attaquer ou nous protéger d'une quelconque manière, tout ce que nous avions pu faire, ce fut d'amoindrir l'attaque, en absorber une puissance en utilisant notre propre bras, pour protéger partiellement notre buste.
Nous ne répéterons pas la même erreur, nous n'essayerons pas d'éviter cette attaque par un déplacement traditionnel et facilement prédictible. Cependant, nous sommes curieux de connaître les limites de sa technique et de sa précision, c'est la raison pour laquelle nous avons décidé d'essayer d'éviter son attaque autrement, plutôt que d'utiliser le Rage Blast pour la contrer, bien que nous pensons que les deux techniques ayant une puissance équivalente, elles s'annuleraient entre elles. Dans un combat plus sérieux, nous aurions effectué un Rage Blast pour annuler son rayon d'énergie imminent, mais dans le cadre d'un entraînement, nous nous permettons de tester des choses plus imprudentes pour explorer nos limites, ainsi que les siennes.

Nous disparaissons aussitôt, avant qu'elle ne tire, et réapparaissons un peu plus loin, avec notre apparence normale. Nous n'apparaissons que quelques millièmes de seconde avant de disparaître à nouveau pour apparaître à un autre endroit. Puis nous répétons ce schéma, encore, et encore, n'apparaissant que très peu de temps avant de disparaître à nouveau. Le viseur d'Apheriah, très précis, lui permet de nous suivre à la trace, et bras armé s'oriente à chaque fois vers notre nouvelle position. Sauf que le temps qu'elle tire et que son rayon d'énergie parvienne jusqu'à nous, il serait déjà trop tard, nous aurions déjà disparu. Elle en est certainement parfaitement consciente, c'est la raison pour laquelle elle n'a pas encore tiré, afin de ne pas gaspiller son énergie inutilement, ou tout du moins, c'est ce que nous pensons bien que nous ne sommes pas dans sa tête. Elle veut probablement être sûre de ne pas nous rater, et elle a raison.

D'ordinaire, la téléportation nous demande un petit temps de concentration pour trouver une position viable, afin d'être sûr de ne pas nous retrouver dans un objet par exemple, ce qui pourrait être mortel, ainsi qu'un temps de manipulation d'énergie qui nous permet de déplacer toutes nos molécules en même temps à un même endroit et de les reconstituer dans le bon ordre. C'est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas toujours l'utiliser pour éviter les attaques ennemies ; auquel cas les combats seraient bien trop simples et beaucoup moins intéressants. Mais nous avons trouvé une astuce pour accélérer le processus et diminuer le temps nécessaire pour effectuer cette attaque. En réalité, nous avons prédéfini neuf positions auxquelles nous pouvons nous téléporter, que nous pouvons numéroter de un à neuf. Nous avons fait cela par prévention, lorsque nous étions accroché au sol par notre câble, et donc juste avant qu'Apheriah ne fasse de nouveau apparaître son viseur. Cela nous évite de devoir chercher une nouvelle destination viable pour notre prochaine téléportation ; nous avons neuf destinations que nous savons viables, que nous avons préétablies, et nous n'avons plus qu'à choisir entre ces neuf destinations aléatoirement, en prenant la première qui nous vient en tête. En les numérotant de un à neuf, cela revient à choisir un nombre au hasard entre un et neuf à chaque instant. De cette manière, nous éliminons le temps de concentration, nous n'avons plus besoin de chercher et trouver une destination avec des coordonnées en trois dimensions car nous les connaissons déjà, nous avons simplement besoin de choisir un chiffre, ce qui nous permet de diviser le temps de préparation de notre technique par dix. En outre, nous avons optimisé les réponses de notre corps aux impulsions cérébrales, de sorte à ce que la téléportation devienne un réflexe. Nous avons, en quelque sorte, programmé notre corps afin que la téléportation soit la première chose qu'il fasse, par réflexe, après le choix d'un chiffre. De cette manière, nous n'avons même plus besoin de penser à utiliser la téléportation, notre corps le fait instinctivement, comme si c'était devenu la première chose à faire, la chose la plus évidente pour lui. C'est une sorte d'auto-hypnose. De plus, afin de prévoir une avance sur notre réflexion par rapport à notre corps au cas où quelque chose viendrait à nous déconcentrer l'espace de quelques millièmes de seconde, nous déterminons trois chiffres à l'avance. En d'autres termes, à tout instant "t", nous connaissons les positions des instants "t+1", "t+2", et "t+3", c'est-à-dire celles des trois prochaines téléportations, pour lesquelles notre corps est programmé. Ainsi, si quelque chose venait à nous déconcentrer et nous empêcher de choisir un chiffre, voire même deux de suite, notre corps continuerait ses téléportations grâce aux choix effectués à l'avance. Le temps de préparation de tout ceci est bien sûr supérieur à celui d'une seule téléportation, mais il permet de réduire le temps de toutes les suivantes, et nous en tirons un avantage après seulement onze téléportations successives. Admettons que d'ordinaire, nous mettions 10 millisecondes avant de nous téléporter. Cette méthode nous permettrait de nous téléporter en une seule milliseconde, mais prendrait 100 millisecondes à préparer. Au bout de dix téléportations, nous aurions pris 100 ms avec la méthode habituelle, et 110 ms avec la méthode optimisée. A la onzième, nous aurions mis 110 ms pour la méthode habituelle, et 111 pour la méthode optimisée. Mais à partir de douze téléportations, la méthode optimisée devient plus efficace, car nous aurions fait douze téléportations en 112 ms, contre 120 ms avec la méthode ordinaire, puis l'écart continue de se creuser au fur et à mesure des téléportations successives. Le temps de préparation, supérieur la première fois, est rapidement rentabilisé, mais encore faut-il pouvoir se permettre de prendre ce temps. Cela a justement été le cas lorsque Apheriah nous tiraillait avec son fouet et que nous avons stoppé net le mouvement en accrochant le câble formé par notre bras au sol rocheux.

Cette méthodologie nous permet donc de réduire considérablement le temps de préparation d'une téléportation, afin d'enchaîner celles-ci beaucoup plus rapidement, rendant donc nos mouvements imprédictibles et nous permettant de devenir quasiment intouchables. Cependant, il y a des inconvénients non négligeables. Tout d'abord, cette façon de faire est très dangereuse. Comme nous l'avons dit, nous avons défini neuf positions adéquates à une téléportation à un instant "t". Cependant, dans le futur, ces positions qui étaient libres au moment de leur définition pourraient très bien être encombrées par un objet en mouvement, un animal ou un insecte. Cela résulterait en une téléportation en plein sur l'objet ou l'être vivant, ce qui pourrait nous blesser grièvement voire même nous tuer (il en est de même pour l'être vivant obstacle). Imaginons qu'entre deux téléportations, un caillou ou une mouche soit arrivé pile à l'endroit où se trouvera notre cerveau à la prochaine téléportation, il est fort probable que nous mourrions rapidement ou que nous soyons extrêmement diminué mentalement et physiquement. Bien entendu, nous avons choisi neuf positions où les probabilités d'un tel accident nous ont semblé être les plus faibles, mais le risque zéro n'existe pas. C'est un peu comme si nous jouions à la roulette russe, c'est à la fois excitant et effrayant.
L'autre inconvénient réside dans la façon dont sont choisies notre futures positions, parmi les neufs. Nous avons dit que nous les choisissions aléatoirement, en prenant à chaque instant le premier chiffre qui nous venait en tête. Toutefois, le hasard n'existe pas, rien n'est jamais réellement aléatoire, tout n'est qu'une suite de cause à effet. Nos choix ne sont que la conséquence d'un long cheminement à travers notre réseau de neurones qui, aussi complexe soit-il, n'a rien de hasardeux. Ce qui fait que nos mouvements ne sont en rien imprédictibles, mais simplement très difficiles à prévoir. Comme chaque être dans l'univers, il y a des choix que nous préférons à d'autres, inconsciemment. Parfois, nous préférerons prendre un chemin plutôt qu'un autre, sans savoir pourquoi, sans nous en rendre compte. Cela a pour conséquences que notre suite de chiffres choisis n'est pas aléatoire et peut, au bout d'un moment, être parfaitement prédictible.
Enfin, le dernier inconvénient est l'avance de nos décisions par rapport à notre corps. Pour une téléportation à un instant "t", nous avons déjà décidé des choix jusqu'à "t+3", et par l'auto-hypnose, nous avons programmé notre corps pour se téléporter automatiquement à chaque choix effectué. Cela signifie que si, à l'instant "t", nous décidons de ne plus faire de choix et d'arrêter nos mouvements, notre corps continuera de se téléporter jusqu'à la destination choisie pour l'instant "t+3", sans que nous soyons en mesure de l'arrêter. Ce qui peut s'avérer très dangereux si notre adversaire parvient à prédire nos trois prochaines destinations.

Nous sommes parfaitement conscient des avantages et inconvénients de notre méthode optimisée de téléportations, et c'est pour cette raison que nous voulons la tester face au Viseur Divin d'Apheriah. Parviendra t-elle à trouver les failles de notre stratagème ? Sera t-elle patiente ou tirera t-elle dans le vide ? Si elle parvient à se rendre compte que nous nous téléportons qu'à neuf positions différentes, elle aura à chaque instant une chance sur neuf de nous toucher en choisissant l'une des futures destinations au hasard. Mais si elle parvient à déterminer un schéma logique dans notre suite de choix, et à prédire nos futures positions, elle pourra nous toucher à coup sûr.

...

Deux secondes et demie se sont écoulées. Nous avons effectué plus de deux-mille téléportations, à travers les neuf positions prédéterminées. Et, fort heureusement, aucune mouche, aucun caillou ne nous a encore tué. Apheriah n'a pas encore tiré, son bras continue de se réorienter au rythme de nos téléportations, son viseur divin nous suit précisément, elle attend le bon moment, la meilleure occasion, peut-être espère t-elle que nous nous fatiguerons et interromprons nos téléportations successives. Aux yeux de la plupart des mortels, nous serions à neuf endroits différents, nos téléportations sont si rapides que des images rémanentes resteraient collées sur leurs rétines. Mais pas pour Apheriah, et certainement pas avec son viseur divin. Elle ne nous voit pas en neuf, elle sait précisément à chaque instant où nous sommes, car la fréquence de rafraîchissement de ses capteurs visuels est bien plus élevée que chez un être humain ordinaire. Deux secondes et demie, et déjà un schéma prédictible se dessine dans notre suite de choix des futures positions. Nous avons retenu tous les choix effectués depuis le début. Les trois-cent dernières positions correspondent exactement aux trois-cent premières. Cela n'était encore jamais arrivé, il n'y avait jamais eu deux fois une même suite de chiffres aussi longue. Est-ce un hasard ? Nos décisions bouclent-elles, inconsciemment, à cause de ces choix préférentiels dont nous connaissons l'existence sans pour autant pouvoir les déterminer ? Mais surtout, Apheriah l'a t-elle remarqué, elle aussi ? Sa technique du viseur lui a t-elle permis de le comprendre ?
Le prochain chiffre qui nous vient en tête, le 301éme de la suite similaire à celle des premiers choix, correspond également au 301éme premier choix, les similarités entre les deux suites de chiffres continuent, ce qui laisse davantage à penser qu'inconsciemment, nous choisissons les mêmes chiffres qu'au tout début et que nous avons donc effectué une boucle qui se répétera à l'infini. Conscient que nous devenons prévisible, nous décidons de changer de choix. Pour la première fois depuis le début de notre suite de téléportations, nous ne choisissons plus le premier chiffre qui nous vient en tête, mais nous en choisissons un autre, pour casser cette suite et ainsi casser les prédictions. Cela nous fait perdre un peu de temps, mais grâce à l'avance de nos choix sur les mouvements de notre corps, ce dernier continue les téléportations instinctivement sans changer de rythme. Néanmoins... nous nous rendons compte qu'il est trop tard.

Apheriah a tiré. Elle ne vise pas notre position actuelle, évidemment. Dans une milliseconde, nous serons ailleurs, son rayon ne nous aurait donc pas touché si cela avait été le cas. Elle vise l'une des huit autres positions. A t-elle choisi une position au hasard parmi les neufs ? Le rayon se dirige vers la position ciblée par Apheriah, notre corps, instinctivement, continue sa téléportation "t+1" par rapport à l'instant "t" où elle a tiré, et ce alors même que nous avons complétement arrêté de choisir des positions futures ; il effectue simplement, par réflexe, les téléportations vers les dernières positions qui ont été choisies, tel qu'il a été programmé. Et nous ne pouvons rien faire pour l'en empêcher, sur les deux prochaines millisecondes, nous ne contrôlons pas notre corps, à cause de notre méthode d'optimisation des téléportations. Notre nouvelle position ne correspond toujours pas à celle ciblée par le rayon. Ce dernier avance rapidement.
Et là, la vérité éclate enfin. La prochaine position vers laquelle notre corps est programmé pour se téléporter, celle à l'instant "t+2" par rapport au moment où Apheriah a tiré, est celle qui est justement ciblée par le rayon d'énergie, et qui est justement assez rapide pour l'atteindre au prochain instant.
Avant même que notre corps ne disparaisse une dernière fois pour se retrouver à la prochaine position, juste devant le rayon, nous savons que nous allons nous le prendre de plein fouet, et subir une forte douleur. Et nous ne pouvons rien y faire, sur ces prochaines millisecondes, notre corps est programmé pour agir par réflexe et nous ne pourrons pas l'arrêter. Apheriah a gagné cette partie d'échecs. Nous en sommes heureux.
L'instant "t+2". Notre corps apparaît pile à la position qu'Apheriah est parvenue à déterminer à l'avance, peut-être grâce à son viseur divin en ayant reconnu le schéma prédictible de notre suite de choix, peut-être par pur hasard. Nous voyons le rayon foncer droit sur nous, il n'est qu'à quelques centimètres, le temps semble s'écouler au ralenti, nous avons parfaitement le temps de le voir se déplacer vers nous, mais notre corps ne répond pas aussi rapidement que notre réflexion, il est moins vif que notre esprit.

Le rayon nous percute et nous transperce le torse. Cette fois-ci, la puissance n'a pas pu être absorbée par notre bras. Nous faisons un vol plané d'une dizaine de mètres, emporté par le rayon qui nous perfore et passe à travers notre corps, puis nous retombons lourdement sur le sol, et nous continuons de rouler brutalement sur plus de vingt mètres encore.

Nous restons allongé plusieurs secondes, baignant dans notre sang, un sourire aux lèvres.


"Ha ha... Ha ha ha ! *kof* *kof* !"

Nous ne pouvons nous empêcher de rire nerveusement, mais nos poumons étant endommagés, cela provoque une toux et un crachat de sang. Nous nous redressons lentement et péniblement en position assise, et regardons l'ange avec émerveillement, un grand sourire peint sur notre visage. Nous ressentons une énorme joie, comme après une défaite face à Komugi. La joie d'avoir rencontré un adversaire particulièrement remarquable.
Restant assis, nous utilisons une grande quantité d'énergie afin de guérir la grosse blessure qu'Apheriah vient de nous infliger, utilisant notre technique de Guérison.


"Tu as réussi... Tu as trouvé la faille à nos téléportations successives, alors que nous étions quasiment intouchable. Tu es vraiment un être remarquable. Nous reconnaissons notre défaite."
Apheriah
avatar
Ange
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 04/04/2016
Nombre de messages : 615
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 160

Techniques
Techniques illimitées : Barrière divine, Lumière divine, Fouet divin
Techniques 3/combat : Viseur divin, Soins divin
Techniques 1/combat : Lion Divin

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Mer 20 Sep 2017 - 20:06
Même si elle venait de subir une puissante attaque de Meruem, Apheriah ne baissa pas les bras afin de donner du répondant aussitôt. La jeune femme était bien aidée par sa technique de soins qui lui permettait d'être de nouveau sur pieds dans un temps record. C'était extrêmement utile en combat d'avoir ce type de technique. Évidemment un pouvoir aussi puissant n'était pas utilisable des dizaines de fois puisqu'il coûtait beaucoup d'énergie. Le tout était de l'utiliser au bon moment. Apheriah pensa qu'il s'agissait du moment parfait pour en faire usage. La précédente attaque de l'homme vert avait été violente et franchement sans une telle parade elle aurait eût du mal à s'en relever. Les deux combattants se rendaient les coups sans états d'âmes malgré l'intitulé de ce combat, qui se voulait amical. Ceci voulait dire qu'ils prenaient ce duel au sérieux et démontrait le respect qu'ils avaient l'un envers l'autre.

La femme qui était peu vêtue contre-attaqua rapidement, comme elle en avait l'habitude, avec ses aiguilles d'énergies et son fouet. Elle essaya une approche qui ne fonctionna pas parfaitement, elle avait du mal à saisir parfaitement l'homme-vert avec l'arme qu'elle avait invoquée et il agissait exactement comme il l'avait fait tout à l'heure en faisant rétrécir son membre. Finalement les tentatives de l'ange ne furent pas très efficaces et son fouet fut même attrapé par Meruem, qui fit tendre l'arme en montrant une farouche résistance. Apheriah, un peu déséquilibrée par cette intervention imprévue réussie tout de même à rester debout. Ils étaient désormais tout les deux un peu immobilisé et aucun des deux ne réussissait à prendre l'avantage sur l'autre. Le Viseur Divin, que l'ange avait prévu de lancer à la fin de son enchaînement fut tout de même mis en route et le pistolet apparu dans sa main pour viser Meruem. Il décida de se déplacer rapidement à plusieurs reprises, peut-être dans le but de faire hésiter Apheriah, et c'était le cas puisque la femme aux longs cheveux blonds ne tira pas immédiatement le puissant rayon d'énergie. Cependant, cette technique étant extrêmement précise elle avait peu de chances d'échouer, dans le sens où elle avait peu de chances de passer à côté de sa cible. Par contre elle pouvait bien être contré si quelque chose, une charge d'énergie ou un bouclier suffisamment puissant par exemple, s'interposait entre le rayon d'énergie et sa cible. Le point très important de cette technique était la précision car le viseur conférait à son utilisateur cette capacité à tirer pile au bon moment et le rayon très rapide faisait le reste pour frapper la cible. Les deux étaient liés et c'était l'icône présent devant l’œil de l'ange qui décidait de la direction à prendre, faisant ensuite penser que le tir était à tête chercheuse. Même dans la précipitation et malgré les mouvements répétés de Meruem pour changer sa position, elle était quasiment certaine de voir son tir arriver en direction de son adversaire. Ce qu'il advenait ensuite de cette attaque était entre les mains de Meruem, qui devait choisir la meilleure façon de se protéger.

Si Apheriah avait utilisé son fouet juste avant de lancer sa technique du Viseur Divin c'était pour avoir encore plus de chances de toucher sa cible évidemment. Le fait qu'elle veuille mener la danse en obligeant Meruem à bouger montrait son envie de vouloir maîtriser son enchaînement et de lancer au bon moment le Viseur Divin. Mais la réaction de Meruem empêcha l'ange de contrôler totalement la situation. Ses mouvements répétés grâce à la téléportation menèrent Apheriah à hésiter. Cependant, la femme au képi eût, peut-être par intuition le sentiment de devoir tirer à tel moment, semblant être sûre que ce serait le timing parfait pour tirer. Peut-être qu'inconsciemment elle avait repéré le schéma qu'avait créé l'homme au casque et ceci lui avait permit de tirer sur sa cible au bon moment au bon endroit. Sûrement qu'elle avait été aidée sur ce coup là par son précieux Viseur Divin. Comme pour la première fois où elle avait tiré son rayon d'énergie le choc fut violent mais contrairement à la première fois, Meruem n'avait pas décidé de se protéger. Il avait donc tout miser sur sa technique de téléportation ? C'était une idée mais les probabilités que cela fonctionne étaient-elles grandes ? Pas sûr.

Le visage de la jolie blonde resta de marbre, ses bras restant toujours dans la même position, avec l'arme dans sa main qui commençait à se dématérialiser une fois le tir lancé. Impassible, elle regarda Meruem faire un vol plané et s'écraser sur plusieurs mètres. Elle attendit quelques petites secondes avant de bondir en avant pour s'approcher de lui, elle était prête à envoyer une autre offensive bien qu'il était d'usage dans ce genre de combat, amical rappelons-le, de laisser son adversaire lancer la prochaine attaque. Voyant qu'il était mal en point, elle s'arrêta à quelques mètres de lui sans un mot. S'il s'agissait d'un ennemi elle l'aurait abattu avec froideur mais elle se contenta de le regarder bien que le spectacle ne lui était pas agréable. Elle avait l'habitude de la guerre mais la vue de la souffrance n'était pas quelque chose qu'elle avait apprit à aimer, même après presque deux siècle à se battre. Meruem s'avoua vaincu en complimentant la femme aux cheveux blonds.

« ... »

Elle le regarda sans un mot, Apheriah n'avait pas pour habitude de retirer de la gloire de la souffrance d'autrui. Si elle détestait la défaite car dans son cas il engendrait généralement la mort d'innocents, la victoire ne lui était vraiment appréciable que lorsqu'elle avait le sentiment d'avoir pu prolonger des vies. Celle de Meruem, d'ailleurs, semblait battre de l'aile mais la blonde était au courant qu'il était capable de se régénérer, comme il l'avait fait tout à l'heure de façon absolument stupéfiante. Elle imaginait qu'il en était encore capable, il semblait avoir de la ressource et même dans le cas contraire elle savait qu'elle n'y était pas allé pour le tuer avec ce tir alors il avait peu de chances de mourir. Toutefois, elle décida de prendre de ses nouvelles.

« Tu vas pouvoir te régénérer ? C'est un pouvoir remarquable, bien plus impressionnant que le miens d'ailleurs. J'ai apprécié ce combat, il m'a rappelé que ce pouvait aussi être une source de divertissement. Je n'en n'avais plus le souvenir... »

Elle détourna le regard sur ces derniers mots, regardant l'horizon d'un air songeur. Il était vrai que les combats étaient presque devenue une corvée pour elle. Tuer et encore tuer... Mais à quoi bon ? Il n'y avait rien de valorisant à être un meurtrier. Mais se battre sans avoir pour objectif d'ôter la vie de son adversaire pouvait être amusant. Elle venait de s'en souvenir. L'ange resta silencieuse à côté de Meruem en attendant qu'il aille mieux.
Meruem
avatar
Autres Races
Masculin Age : 29
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 296
Bon ou mauvais ? : Bon (anciennement Mauvais)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   Sam 30 Sep 2017 - 16:15
Un énorme trou est creusé dans notre torse, endommageant très grièvement nos poumons, ce qui rend notre respiration difficile et nous pousse à tousser et à cracher du sang. Cela semble inquiéter quelque peu Apheriah. Pas nous. Le risque était mesuré, calculé, nous savions que nous ne pouvions pas mourir de cette attaque, nous savions qu'elle n'avait pas la volonté de nous tuer ; si tel avait été le cas, nous aurions choisi une autre méthode pour nous sortir de cette offensive, quelque chose de moins risqué pour nous, tel que riposter avec notre Rage Blast. Mais les conditions amicales de cet affrontement nous ont donné envie d'explorer de nouvelles voies, de tester nos limites et celles de la technique de l'ange, c'est pourquoi nous avons mis en place une autre tactique que celle consistant simplement à riposter avec une technique à la puissance destructrice équivalente. Ce ne fut pas véritablement un échec ; bien que nous ayons été très grièvement blessé, cela nous a permis d'apprendre beaucoup, tant sur la précision divine d'Apheriah lorsqu'elle utilise cette technique, que sur les limites et contraintes de notre technique de téléportation, et cela nous a permis de nous améliorer.

"Ne t'inquiète pas pour nous."
répondons-nous avec une assurance habituelle.

"Nous n'aurions pas pris un tel risque s'il y avait eu le moindre risque que ton attaque nous tue directement, nous savions que ce n'était pas ton intention."

Nous lui avons fait confiance. Si elle l'avait voulu, elle aurait pu nous tuer, en comptant justement sur le fait que nous pensions qu'elle ne le ferait pas. Nous ne nous battons pas de la même manière lors d'un combat à mort, bien que nous sommes tout autant sérieux, dans la situation actuelle nous savions que nous ne courrions aucun risque, ce qui nous a permis d'emprunter des chemins plus incertains, juste pour essayer.

Utilisant notre pouvoir de Guérison, l'énorme plaie sur notre torse se referme petit à petit, nos organes se réparent. D'un léger mouvement de la main droite, nous désignons notre casque de l'index tout en fournissant quelques explications quant à ce pouvoir :


"Tant que notre cerveau est intacte et qu'il nous reste assez d'énergie, nous pouvons nous régénérer entièrement."

Nous aurions pu encore continuer le combat, mais cela nous semble inutile, voire même imprudent. En effet, nous préférons garder toujours une bonne quantité d'énergie en réserve au cas où un puissant ennemi apparaîtrait, puisque nous ne sommes clairement plus l'être le plus puissant du monde depuis que nous sommes revenu à la vie. En outre, nous avons déjà montré toutes nos capacités offensives à Apheriah, le Rage Blast est notre technique offensive directe la plus puissante, et nous nous sommes battus assez longtemps pour comprendre qu'elle nous dépassait de peu.

L'ange nous raconte que ce combat lui a rappelé à quel point cela pouvait être divertissant.


"Oui. Nous ne prenons aucun plaisir à faire du mal à nos opposants. Mais trouver les failles dans les tactiques adverses et les exploiter, tout en découvrant nos propres failles et en réfléchissant à comment les combler, ça, c'est intéressant. Le combat est un jeu de stratégie en trois dimensions, avec une infinité de coups possibles et de façons de jouer."

On y voit de grandes similarités avec le Gungi, le jeu de Gô ou même le jeu d'échecs, bien que la façon de jouer et le nombre de possibilités changent drastiquement.

"Apheriah, il est temps pour nous d'honorer notre part du marché. Puisque tu as gagné, que désires-tu ?"
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le retour d'un Saiyan en paix .   
 
Le retour d'un Saiyan en paix .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Montagnes Rocheuses-