Partagez | 
 

 [En cours] D'une planète à l'autre (14+)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 15 Oct 2017 - 15:45


Partie 43

Des agents aux ordres du roi et des bénévoles contrariés nettoyaient les rues pour récupérer les pastilles et les rassembler en lieu sûr. Alors que la communication était indispensable pour vérifier que personne n'en avaient ingéré, Pan et Bra suivaient le Zimitibello IV. Une expression grave sur le visage, celui-ci les amena dans une clinique située à quelques îlots urbains de là. Dans cette structure de proximité, le personnel médical s'activait avec ferveur autour d'enfants et d'adolescents installés dans des lits ressemblants à des tranches de brioche. Toujours épaulé par Nuu II, le malade au masque entama quelques mots chargés d'émotion chagrinée en observant les jeunes victimes  :

- Aucun traitement testé jusque là n'a permis d'améliorer leur état de santé. Pire, celui-ci se dégrade avec le temps, rajouta t'il en posant les yeux sur deux parents en plein recueillement au pied du lit de leur fille.
- C'est horrible, déplora Bra tandis que Pan retenait difficilement ses larmes à l'arrière.
- Ils se présenteront bientôt comme nos sauveurs, avec des soins et des antidotes hors de prix, confia Zimitibello IV, le cœur serré. Ou bien ils, ils ne feront rien, les laissant partir à petit feu...

La peine partagée se cristallisa. Alors, certains patients juvéniles furent soudainement pris de tremblements préoccupants. Des infirmières vinrent les soulager dans l'urgence tout en s'échangeant des regards d'impuissance non dissimulée. Le visage fatigué de Per'nu se décomposa davantage :

« Ces gamins abritent la joie de vivre, en eux. Ils ne devraient pas être bloqués ici à souffrir. Pas à leur âge. On devrait les entendre jouer dans la rue, les voir courir dans tous les sens, captivés par les jeux de rôles qu'ils créent sans cesse... »

Des couinements succédèrent aux paroles. Pan, profondément éprouvée par la situation, s'éclipsa discrètement. Complice, Bra la suivit sans mots, pour la retrouver perchée sur le toit d'une haute maison. Dès que la fille de Vegeta s'installa, son amie lui fit des révélations touchantes :

- Je suis extrêmement reconnaissant envers Per'nu, débuta-t-elle doucement. Lorsque je suis arrivée sur cette planète, c'est lui qui m'a enseigné les coutumes, qui m'a permis de m'intégrer en m'acceptant au sein d'une classe d'école.
- On sent qu'il a le cœur sur la main, souligna son amie. C'est...un professeur ?
- Il est bien plus que ça. L’œuvre de sa vie repose sur l'éducation, le partage, l'égalité. C'est une personne très engagée, à fleur de peau, à tel point que sa santé s'est dégradée en parallèle de celle des enfants dont il se charge. Il faut absolument faire quelque chose, Bra. Il faut qu'on se rende sur la Lune. Ces monstres seront obligés de se manifester en personne s'ils veulent se débarrasser de nous.
- Oui, approuva immédiatement son homologue. Mais avant, Pan, j'ai une question à te poser, dit Bra en plissant les yeux. Comment as-tu obtenu la pilule que tu as passé à Jiaï lors de notre combat contre Teltron ? Je croyais que ton enquête n'avait rien donné...
- J'ai, j'ai menti, avoua Pan en plaquant ses mains sur ses joues érodées. Comme les détectives qui avaient été recrutés par le conseil, on a tenté de m'éliminer.

Soulevant progressivement son haut, la jeune femme révéla en grimaçant une imposante cicatrice sur le flanc droit. Celle-ci s'étirait jusque dans le haut du dos. Bra, la bouche entrouverte, écarquilla les yeux en silence.

- En faisant escale sur une petite étoile, j'ai été attaquée par quelqu'un, quelqu'un de redoutable. Je n'ai pas été en mesure de l'inquiéter, ni de lui résister, désespéra t'elle en baissant piteusement la tête. Il m'a laissé pour morte, au fond d'un ravin.
- Mais, mais tu as survécu, la motiva Bra alors qu'une lance de frissons lui transperçait le corps comme une véritable lame. Tu, tu sais, repris-t-elle en choisissant sciemment ses mots, il n'est pas rare de se retrouver face à quelqu'un de plus fort, que soi. Il ne faut toutefois jamais capituler. Faut savoir rebondir, poursuivre l'effort. Lors de l'un de mes combats, pourtant mal parti, j'ai réussi à atteindre le second stade du super sayen. Sans ça, je n'aurais pas pu gagner. C'est d'ailleurs ce combat qui m'a valu un temps de repos forcé sur Tremarecq de Ty. Sans ton arrivée je ne sais pas ce qui serait advenu de cette planète.

Elle s'arrêta brièvement, le temps d'une respiration.

« Mais tout ça pour te dire que notre pouvoir intérieur est immense, insoupçonné. Tu vas l'avoir, ta deuxième chance, et celui qui se pointera en face regrettera de s'en être pris à la toute divine Pan ! »

Émue par ces paroles transcendantes, les amies s'étreignirent chaudement et prolongèrent leur discussion quelques temps, en s'attardant sur les stades de transformation auxquels elles pouvaient prétendre, ainsi que sur l'apprentissage de ceux-ci. En redescendant peu après de leur toit, les jeunes femmes furent accostées par le roi. Inquiet, il les informa personnellement que Per'nu, inconsolable, venait de quitter la ville à bord d'un petit vaisseau.
The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 15 Oct 2017 - 16:37


Partie 44

Bienveillante, Pan posa une main sur celle du roi comme Bra laissait sa langue traduire l'embrasement de son sang :

- Ne vous inquiétez pas, on se charge de le ramener sain et sauf !
- Merci ! Laissa s'échapper de soulagement le souverain. Vous, vous trouverez des casques au près de votre appareil, pour vous aider à respirer, si besoin, indiqua le bienfaisant roi en agitant les bras.

Par la voie des airs, l'équipe de choc laissa en début de soirée la ville de Bombobo. Elle retrouva son vaisseau spatial, ramassa les casques en question et décolla en trombe, sans même attendre l'autorisation des surveillants indiquant des voies aériennes dégagées. Les propulseurs amenèrent l'engin dans la couche nuageuse.

- Il est sûrement parti en direction de la Lune, projeta Pan en serrant nerveusement les commandes. Qu'est-ce qu'il pense résoudre en allant là-bas !?
- S'il tombe sur des membres de la constellation, il va sûrement les implorer, supputa Bra en s'appuyant sur le dossier du siège de son amie.
- C'est une idée stupide ! Éclata une Pan pétrie d'inquiétude. Il va y laisser sa peau !

Chamboulée, Pan poussa la vitesse à fond en pénétrant l'espace intersidéral. Un court voyage permit aux héroïnes d'apercevoir la fameuse Lune interdite au loin. Le radar du vaisseau détecta l'aéronef de Per'nu avant qu'il ne pénètre l'atmosphère ténue du satellite naturel.

« Per'nu, dans ton état, c'est de la folie...marmonna Pan, le front barré d'un pli. »

Les combattantes revêches atteignirent à leur tour l'astre pâle. Alors que le vaisseau amorçait déjà sa descente vers son sol, une voix artificielle décrivit les conditions physico-chimiques. Elle indiqua ainsi une forte gravité, une faible teneur en oxygène et la présence d'un autre composé rare.

« C'est ce composé là qui nous oblige à porter ces casques, précisa Pan. »

Les aventurières découvrirent un paysage minéral désert, marqué par des crevasses abyssales d'un côté et des stalagmites colossales de l'autre. Deux types de roche, dont les filons se croisaient, composaient la croûte : l'une verte et réfléchissante, l'autre bleutée et rugueuse. Pan et Bra s'habillèrent plus chaudement, s'équipèrent de leur casque et arme respectifs et débarquèrent. Le vaisseau fut ramassé dans une capsule. La gravité, égale à cinq fois celle de la Terre, s'établit sur les protagonistes. Une brève adaptation suffit aux héroïnes pour faire abstraction de cette condition.

- Per'nu n'a aucune chance de supporter cette pression, avança Bra en observant son environnement en quête du vieil homme cacochyme.
- Les habitants de Bombo ne réagissent pas de la même manière que nous à la gravité, rétorqua Pan. Ça n'empêche qu'il faut le retrouver au plus vite. Tu vois son vaisseau ?
- Non. La configuration accidentée des lieux ne va pas nous aider.
- Je sens une présence. Elle est faible. Ça doit être lui !

Les amies matérialisèrent leur aura et s'envolèrent en direction de cette source de vie. Au cours du trajet au dessus de ce paysage stérile, les guerrières identifièrent en réalité plusieurs personnes. Elles se précipitèrent et aperçurent une quinzaine de corps, allongés à même le sol et habillés des tenues des miniers lunaires.

- Tu penses à ce que je pense ? Lança Pan en atterrissant précipitamment.
- Oui, j'en ai bien peur, répondit l'autre avec un rictus offusqué.

A l'arrivée des jeunes femmes, les inconnus en piteux état commencèrent à gesticuler, à couiner, en levant des mains vibrantes. Les sayennes reconnurent le symptôme.

- Ce sont bien des victimes de la constellation, confirma Bra.
- Ils devaient travailler sur l'extraction du minerai, sûrement. Qu'est-ce qui a bien pu leur arriver ?

La fille de Gohan s'avança au chevet du premier pauvre homme, des sentiments contradictoires se fracassant dans son esprit.

The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 15 Oct 2017 - 16:59


Partie 45

Les rescapés fourbus et ensanglantés remuèrent les lèvres pour implorer de l'aide ou tenter d'expliquer la situation. Aucun d'entre ne parvint néanmoins à émettre de son audible. Les jeunes femmes charitables leur conseillèrent d'économiser leur énergie. Elles leur offrirent naturellement de l'eau avant de les déplacer précautionneusement un peu plus loin, à l’abri. Elles remarquèrent au passage les plaques sombres disséminées sur leur peau asséchée.

- Ces marques ne proviennent pas de coups, releva Bra d'un air soucieux.
- Non, ce sont les traitements qu'ils ont subit qui en sont à l'origine, compléta Pan, toutes mâchoires serrées. Nos ennemis les ont sans doute abandonnés ici en voyant qu'ils n'étaient pas assez résistants pour leurs foutues expériences.
- Quelles pourritures, cracha la fille de Vegeta... Hey, c'est pas un vaisseau, là-haut ?
- Si ! Confirma Pan en y allant après avoir salué les survivants réfugiés.

L'engin, localisé sur un saillant tremplin rocheux, était bien celui qui avait été identifié sur le radar, dans l'espace. Il était vide. L'atteindre permit cependant aux exploratrices de découvrir dans une cuvette proche une antenne d'exploitation, représentée par des bâtiments et des machines massives. Il n'en restait toutefois que des ruines et des débris noircis. C'est alors que Pan distingua enfin Per'nu, qui pénétrait d'une démarche laborieuse l'un des hangars, une simple barre de fer à la main. Les héroïnes se hâtèrent et surprirent le malade en train de frapper un étrange dispositif solidement fixé au sol. Parcouru de voyants lumineux et de câbles électriques, l'installation infernale semblait contenir un épais vérin qui montait et descendait inlassablement. A bout de force, Per'nu vit la force de ses coups diminuer rapidement à mesure que le chagrin l'inondait. Il s'effondra, en pleurs, voyant que ses efforts s'avéraient bien inutiles.

- Per'nu ! S'époumona alors Pan en filant le soutenir. Qu'est-ce que tu es venu faire ici ! C'est dangereux !
- Je, n'en peux plus, articula sans écouter le pauvre homme d'une voix sifflante, en s'adossant à la machine. Je n'en peux plus, répéta t'il avant de craquer.
- Ecoutes-moi, tu, n'as pas à endosser tout ça, s'attrista la jeune guerrière, peinée. Tu...
- Ce, c'est de mon monde, qu'il s'agit, rétorqua l'autre. Il, fallait que j'agisse. Le futur, en dépend.
- Laisses-moi me charger du futur, Per'nu, reprit Pan en plongeant ses yeux humides dans ceux de son aîné. Je ne suis peut-être pas originaire d'ici, mais l’accueil que vous m'avez réservé me donne envie de me battre. Je vais te ramener sur Bombo. Tous ces enfants ont besoin que tu les accompagnes dans cette épreuve. Tu sera bien plus utile au près d'eux, insista t'elle alors que le malade s'endormait dans ses bras.

La fille de Gohan, éprouvée, hissa Per'nu sur son dos et s'écarta du dispositif de pompage pour mieux le cibler d'un kikoha vindicatif. Un souffle violent, signe de la libération du gaz jusque là récolté par le piston, força les protagonistes à renforcer leurs appuis tout en modifiant la trajectoire des pièces déstructurées qui menaçaient de leur entailler la peau.

« On se casse, décida fermement Pan. On rejoint les rescapés, puis retour sur Bombo. »

Bra hocha la tête et se retourna pour s'envoler. Un terrible choc l'ébranla à ce moment, la projetant comme un poids mort vers un stalagmite qui explosa à sa base.

« Hohoho, bingo, ricana une voix mordante. »

Pan se figea, fixant l'être dont les contours apparaissaient en ondulant comme un mirage. Les traits de l'inconnu se renforçant, la protagoniste reconnut bel et bien celui qui avait été chargé de l'éliminer l'autre fois et qui lui avait laissé cette cicatrice permanente et douloureuse. Pan fut saisit d'effroi. Le personnage était doté d'un long cou reptilien. Ses membres supérieurs et inférieurs se terminaient respectivement par de longues griffes acérées et des sabots. L'individu  portait une combinaison futuriste grise, blindée. Le visage était plat, mises à part des arcades sourcilières proéminentes. L'arrière du crâne était allongé. L'effrayant antagoniste,aux allures de monstre de cauchemar, adressa un sourire maléfique et malaisant à Pan en agitant malicieusement ses redoutables griffes pour la narguer.

- Alors comme ça tu es de retour, articula-t-il d'un ton plein de condescendance, en révélant une langue fourchue.
- Espèce de...

Bra, hors d'elle, ressurgit brutalement et décocha une droite chirurgicale dans la mâchoire du monstre. Celui-ci relâcha les muscles de son cou pour éluder et précipita la combattante au sol d'un imparable coup de coude entre les omoplates. Surprise par une telle vivacité d'action, Bra roula sur elle même pour échapper à un coup de sabot assassin et se rétablit, poussiéreuse. Elle passa aussitôt en super sayen. Le casque intégral freina la pleine libération de sa chevelure dorée.

« Bra ! gronda fermement Pan pour l'interrompre. Prends Per'nu avec toi et retournes immédiatement sur Bombo. Je vais me charger de lui une bonne fois pour toute ! »
The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 15 Oct 2017 - 17:54


Partie 46

La déclaration tonitruante et autoritaire de Pan suspendit la scène. Pourtant prête à en découdre furieusement, Bra interrogea son amie tout en jaugeant le pouvoir inconnu de leur agresseur.

- Tu es, sûre de toi ? Ce serait moins risqué de l'affronter à deux, tu sais, glissa-t-elle avec sagacité.
- Ne discutes pas, renchérit implacablement la jeune femme d'un air belliqueux, je connais déjà son style de combat. Je serai à la hauteur, cette fois, je te le promet. Pars, avec les survivants qu'on a déjà croisé.
- Hohoho, s'imposa légèrement le monstre caustique, les, survivants ? J'ai bien peur que leur nombre ait fortement diminué à l'instant. Que voulez-vous, je ne pouvais pas laisser ce groupe agoniser de la sorte ! Ils souffraient tellement que j'ai accepté d'abréger leur souffrance...

La sanguine Bra s'élança brusquement sur l'ennemi, avec la ferme intention de venger les malheureux rencontrés auparavant. Heureusement pour elle, Pan effectua une bourrade. Elle se précipita pour la bousculer in extremis d'un coup d'épaule. Son intervention permit en effet à son amie d'échapper à un coup de griffe mortel. L'arme naturelle de l'antagoniste déchira l'air en un sifflement effrayant. Ce sauvetage audacieux eut raison de l'aspiration de Bra, qui attrapa Per'nu pendant que sa complice surveillait le monstre terrifiant.

- D'accord, finit inexorablement par accepter la fille de Vegeta. Je, m'empresse de le ramener sur Bombo. Tâches de lui en faire baver au max. Je reviens vite.
- Hoho, personne ne fuira, menaça l'ennemi en se redressant de toute sa hauteur. Je suis l'assassin Badr'Arto et je n'ai pas l'intention de vous laissez m'échapper.

Un kiaï surpuissant surprit le duo féminin. Le tueur bondit précipitamment dans les airs et tira des lames d'énergie incurvées qui découpèrent la roche comme du beurre. Souples, les deux amies s'en sortirent sans dommage. Pan se transforma à son tour et répondit à l'aide de salves impulsives. Badr'Arto se contorsionna étonnamment pour passer au travers des sphères et abattit ses longues griffes juste au dessus de Pan. Celle-ci contra par défaut avec un kaméhaméha instantané et rageur. L'assassin roula sur lui-même dans les airs, avança les lames de son autre patte. Pan pivota également en se décalant et cassa la danse meurtrière. Badr'Arto lui asséna toutefois un coup de boule redoutable, renforcé par l'élan de son cou flexible. La combattante fut méchamment repoussée en arrière. Elle se saisit alors du bâton familial accroché dans son dos et le brandit fièrement.

- Je ne te laissera pas gagner, cette fois, lança Pan avec un regard torve.
- Hohoho, tu crois ça ? Jolie canne, mais moi aussi j'ai une carte à jouer.

Le monstre fondit sur Pan mais se téléporta en ondulant avant qu'un sérieux coup de bâton ne lui soit porté. Bra, décidée à s'éloigner de la zone pour décoller en sécurité, se stoppa brutalement quand le tueur lui barra la route, un sourire machiavélique pendu à la gueule.

« Ton ami à l'air bien mal au point, lâcha l'antagoniste d'un ton moqueur. J'ai quelque chose qui pourrait lui redonner la pêche. »

Bra se crispa intensément, avant d'éviter un coup d'estoc meurtrier, capable de l'éventrer. En réponse, elle balança une vague déferlante. A l'aide de ses griffes, Badr'Arto découpa la roche et la souleva en guise de bouclier. Le minéral explosa en paillettes incandescentes. Pan réapparu alors et plaça son pied contre le torse du tueur pour l'enchaîner avec son bâton. Celui-ci l'aveugla toutefois avec son ki, la frappa à la tempe puis sépara Bra et Per'nu en multipliant ses coups de griffes experts. Prenant ses adversaires de vitesse, il attrapa le vieil homme comme une banale bourse de pièces et lui arracha violemment son masque inhalateur.

- Laisses-le ! Vociféra Pan en laissant son pouvoir attisé jaillir hors d'elle en l'auréolant.
- Mais tout de suite !

Badr'Arto, une expression insoutenable imprimée sur le visage, porta impudemment une gélule violette aux lèvres tordues du malade. La fille de Videl, dont les muscles étaient bandés, se hâta d'aller marteler l'épais torse de l'assassin, qui grimaça à plusieurs reprises avant d'être propulsé à son tour dans un stalagmite. Malgré son geste furieux, la gélule glissa dans la bouche de Per'nu. Bra attrapa l'homme de justesse avant qu'il ne percute lourdement le sol.

« Recraches, exhorta la guerrière en lui tapotant le dos en cadence. »

Malheureusement pour la combattante opiniâtre, l'absence de l'inhalateur amena le malade à déglutir bruyamment. Sans délai, son corps se mit à convulser de manière inquiétante. Un nœud d'angoisse se resserra progressivement sur le cœur palpitant de Bra.
The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Lun 13 Nov 2017 - 11:13


Partie 47

Les spasmes ne cessèrent d'ébranler l'organisme souffreteux du pauvre Per'nu. Choquées, les héroïnes le fixèrent intensément, impuissantes, en s'attendant au pire.

- Qu'est-ce que tu lui as fait ? Vociféra Bra qui s'efforçait de maintenir la malade suspendu entre deux mondes.
- Je lui ai simplement fait un cadeau, gloussa l'intéressé en balançant son long cou. Un produit énergisant, nouvelle formule, créé dans les labos de La Constellation. Encore plus efficace que celles distribuées sur les planètes voisines. Conseil, vous feriez mieux de vous éloigner de lui. Le pauvre risque de ne pas vous reconnaître, haha.

Un direct vengeur de Pan interrompit le discours cynique de l'assassin. La jeune femme, dont le ki fluctuait de plus en plus, en avait terminé avec les mots. Guidée par sa colère grandissante, culminante, elle s'en prit à Badr'Arto avec une violence rare, usant de l'élasticité de son fameux bâton de combat. Pendant ce temps, Bra assistait à une transformation aussi époustouflante que risquée pour le cobaye. L'organisme de Per'nu se déformait à vue d’œil et de grosses veines hideuses et battantes vinrent strier la peau tendue. Le vieil homme maladif céda bientôt la place à une bête imposante et dénuée de raison. La fille de Bulma effectua un saut en arrière pour ne pas se faire fracasser par une patte énorme. La perception d'un instinct sauvage la contraria sérieusement.

« Per'nu, merde, réveilles-toi ! »

L'intéressé n'entendit pas l'appel et continua ses assauts brutaux et prévisibles. Experte en combat, Bra n'eut aucun mal à jouer la carte de l'esquive modérée. Malheureusement pour elle, un contre musclé, potentiellement fatal, était inenvisageable dans ces conditions. La guerrière balaya de préférence le monstre haletant en l'apostrophant de nouveau. Plus loin, l'antagoniste du moment l'ouvrait à nouveau :

« Vous n'avez aucune chance d'arriver à vos fins, révéla Badr'Arto en allongeant sa langue de serpent. La Constellation s'est installée durablement dans ce système solaire. Cette Lune est une mine d'or pour ses recherches. Les dispositifs de pompage, disséminés à sa surface, rassemblent le gaz rare. L'histoire est déjà écrite. Pas sûr que vos noms soient au générique. »

Le tueur professionnel poursuivit son éloquence insipide tout en éludant effrontément les frappes de la courageuse Pan. L'incroyable célérité du personnage amena la guerrière à un amer constat. Elle entrevit présentement les limites du super sayen, son incapacité à être à la hauteur face à ce terrible opposant.

« Si tu es encore vivante, repris Badr'Arto, c'est parce que j'en ai décidé ainsi. En te blessant l'autre fois, j'espérais avoir misé sur quelqu'un qui serait en mesure de me mettre en difficulté. Dommage. »

L'assassin répliqua, malmena Pan en lui tournant autour comme s'il était une tornade. La belle ne pu se défendre efficacement tant les coups venaient de tous les côtés. Son bâton s'avéra inutile, au grand dam de son utilisatrice. Elle frémit sous la douleur. Intelligent, le tueur effleura sans scrupules la cicatrice avec ses griffes acérées.

- Hohoho, on dirait qu'il te reste une marque de notre précédente rencontre.
- La ferme !

Une vague explosive soudaine, seule échappatoire viable, éloigna raisonnablement la menace. Badr'Arto s'éleva dans les airs, une rafale de kikohas à ses trousses. Le tueur, acharné, n'hésita pas à se rapprocher de Per'nu pour tester la détermination de Pan. Comme attendu, elle cessa ses tirs par peur ou par espoir pour son ami drogué. Amusé, l'antagoniste largua quelques salves dans le dos du malade transformé, pour le brusquer davantage.

« Arrêtes ça, hurla Bra en fusillant Badr'Arto du regard. »

La fille de Vegeta envisagea de décoller pour contrecarrer la valse du tueur, mais le monstre fit écran de sa masse. Vexée, la combattante explosa son ki et décida de jouer le tout pour le temps en tentant d'assommer sèchement l'adversaire.

« Il faut que ma frappe soit parfaitement calibrée, murmura t'elle. Sinon je risque de le tuer... »

Badr'Arto apparu alors juste devant la protagoniste et, d'une voix fataliste, lâcha la sentence :

« Huhum, le sauver ? Vu son état, il ne risque pas de retourner sur sa planète en vie, hohoho. Cette transformation va précipiter sa mort ! »

L'annonce résonna comme le tonnerre dans le cœur confus et meurtris de Pan. Bra n'en mena pas large non plus.
The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 19 Nov 2017 - 16:30


Partie 48

Bra se renfrogna sévèrement en apprenant l'inéluctable dénouement tragique. Elle prêta tout de même attention à sa collègue, qui grâce à l'expansion de son aura dorée soumettait la roche à une pression démentielle. Celle-ci s'affaissa comme du carton, craqua, se souleva jusqu'à se décoller par endroit de la croûte externe. Badr'Arto, évidemment capté par le phénomène, jeta un œil suspicieux à Pan. Même Per'nu, ou du moins ce qu'il était devenu, s'immobilisa momentanément avant de reprendre ses élans destructeurs. Finalement, le casque de la jeune femme éclata comme une fragile coquille d’œuf. Bra observa attentivement la scène et esquissa un rictus de fierté, comme une lueur d'espoir, lorsque son épiderme réagit au contact de l'air nouvellement chargé en électricité.

« Elle est en train d'atteindre le second stade, à son tour, se susurra-t-elle à elle-même. Je, crois que son aura est si dense qu'elle lui permet de respirer, sans le casque... »

Un fait étonnant. L'assassin, pour sa part, remarqua que ses imposantes griffes meurtrières entraient en vibration contre sa volonté, comme si un esprit mesquin s'appropriait l'instrument d'un musicien possessif.

« Qu'est-ce que c'est que ces conneries ! maugréa-t-il en masquant par la colère la réaction de son organisme. »

Désormais, Pan avait bel et bien libéré son potentiel enfouit, brisant sa prétendue limite. Sa chevelure pourtant coupée au carré à l'origine paraissait s'être allongée. Les éclairs enguirlandaient son aura vive et puissante. Le monstre, Per'nu, lui courut dessus pour la frapper bêtement, mû par des émotions confuses. Pan se téléporta, une fugace expression de tristesse sur le visage, cependant. Elle planta son genoux dans la face de Badr'Arto, qui n'anticipa rien. Ce dernier voltigea en arrière et se reprit juste à temps pour encaisser la sévère offensive de l'incroyable héroïne. S'engagea une confrontation à bras raccourcis, basée sur la vitesse. Un critère déterminant dont l'assassin venait de perdre l'exclusivité. Les contacts étaient trop rapides pour que chacun d'entre eux puisse donner naissance à sa propre onde de choc perceptible. L'échange s'apparentait en conséquent, au niveau sonore, à un grondement de tonnerre incessant. Cette manifestation ne troubla pas Bra, galvanisée par le fait que son amie puisse enfin faire jeu égal avec son Némésis. La jeune femme continuait pendant ce temps à contenir Per'nu, que les émanations fulgurantes d'énergie agitaient. Le monstre, n'ayant pas la capacité de voler, était limité dans ses mouvements. Cela donna une idée lumineuse à Bra :

« Je n'ai qu'à l'amener dans un trou assez profond pour le contenir. Avec de la chance, s'il se calme avec les minutes, il redeviendra lui-même et ne mourra pas... »

Agglomérant ses espoirs sur ce scénario optimiste, la guerrière se contenta d'attirer la créature hurlante depuis les airs. Guidée par un instinct primaire, celle-ci ne fut pas difficile à captiver. De sa position enviable, Bra repéra justement une profonde et large faille aux pentes suffisamment abruptes. Utilisant son ki pour aveugler la bête, la fille de Vegeta réussit son entreprise après quelques grossières esquives. Per'nu, déstabilisé par cette entourloupe rondement menée, finit par chuter lourdement au fond sans réussir à se raccrocher aux rebords qu'il heurta parfois. Un bruit sourd marqua l'arrivée du monstre au fond.

« Restes y aussi longtemps que tu veux, dit Bra en tournant le dos à la crevasse. Mes prières t'accompagnent, l'ami. »

La combattante observa le duel principal de loin, se demandant si son intervention était nécessaire, envisageable ou rejetée. Pan avait insisté pour affronter Badr'Arto elle-même. De plus, grâce au deuxième stade de transformation atteinte par cette dernière, ses chances de victoire étaient tangibles. Bra arrêta son choix sur un simple soutient moral. Si son amie réussissait à soumettre l'assassin aux griffes affûtées, elles pourraient en apprendre davantage sur La Constellation.

« En espérant que tu arrives à maîtriser entièrement le stade deux, contrairement à moi... »

Une sonnerie pour le moins troublante et simpliste retentit alors dans l'épaisseur du casque de Bra. La jeune femme en tata spontanément la face externe, jusqu'à appuyer sur un minuscule bouton. Une courte vidéo apparut sur l'écran du casque. L'héroïne reconnu sans délai les bâtiments aux allures de pâtisseries de Bombobo. Soudain, deux créatures massives, grossièrement semblables à celle que Per'nu était devenu émergèrent dans l'une des rues en détruisant à la volée un pignon de mur, faisant fuir d'effroi la population.
The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Jeu 23 Nov 2017 - 14:58


Partie 49

« Pas possible... »

Le sang de Bra ne fit qu'un tour comme elle assistait indirectement à ce spectacle insourtenable. Les enfants de Bambobo, insouciants quant à la mission des drones qui tournaient dans les nuages, avaient donc avalé les mêmes gélules que Per'nu. Si leur transformation n'avait pas été aussi instantanée -une version plus ancienne de la drogue, comme l'avait précisé Badr'Arto-, l'apparence monstrueuse des victimes s’avérait belle et bien identique.

« Si ça se trouve, les autres planètes doivent aussi faire face au même problème, extrapola la jeune femme en serrant le poing d'inquiétude. »

La situation devenant critique, Bra s'envola pour se rapprocher de sa complice alors en plein effort. Il fallait la mettre au courant, quitte à interrompre l'affrontement contre Badr'Arto. Ce duel n'avait d'ailleurs pas diminué en intensité. Un rictus de contrariété pendu aux lèvres, Bra gonfla ses poumons avant de héler sa collègue d'une voix rauque :

« Pan !! vociféra t'elle en plaçant ses mains en porte voix. Il y a danger sur Bombo ! Des enfants se sont transformés et font du grabuge en ville ! »

Sa puissante déclaration retentit comme un coup de tonnerre et bientôt le grondement des coups échangés par les combattants s'estompa. Leur vitesse diminuant, ils réapparurent non loin de Bra. distinctement, en s'éloignant l'un de l'autre dans un flash éblouissant. La colère, teintée du tracas justifié pour les habitants de Bombobo, était cristallisée sur le visage assombrit de Pan. Badr'Arto se mit à ricaner de son côté, de manière détachée et méprisante, puis lança ses mots :

- Hohoho, l'heure est arrivée, apparemment ! Les enfants sont des cibles si faciles ! Désormais, La Constallation n'a plus qu'à envoyer ses émissaires pour mettre ces misérables peuples à sa disposition ! Ce n'est pas votre intervention qui y changera quoi que ce soit ! Clama-t-il avec des yeux emplit de méchanceté.
- La ferme ! Rétorqua violemment Pan. Bra, je, je suis sûre qu'ils vont, pouvoir, gérer la situation, bredouilla-t-elle ensuite en contenant partiellement ses émotions dévorantes.
- Ne dis pas n'importe quoi ! Brailla vivement l'autre. Ils ne pourront pas tous les maîtriser sans les tuer, ou sans se faire tuer, argumenta efficacement la fille de Bulma. Nous devons rentrer ! Régler ça par nous-mêmes !

Badr'Arto hoqueta brusquement sur cette dernière phrase :

« Comme si j'allais vous laisser partir ! »

Le redoutable assassin de La Constellation fila sur Bra comme un spectre pourfendeur, toutes griffes braquées sur elle. La jeune femme se crispa en anticipant la ruade mais sa copine se téléporta devant elle pour contrer l'ennemi d'un uppercut sublimé d'efficacité.

- Ok, alors retournes sur Bombo, trancha finalement Pan. Je vais en finir ici avec cet enfoiré ! Je, sens que Per'nu est encore vivant, rajouta-t-elle tout en contenant l'assaut incisif de Badr'Arto. Bien, je vais veiller sur lui...
- Si tu perds ton aura actuelle, tu ne pourra pas respirer ici, glissa sagement Bra à l'occasion. Il faut que tu gagnes !
- Comptes sur moi !
- Me fais pas rire, cracha le tueur en dardant sa langue reptilienne. Tu ne peux pas me battre !

Le Némésis relança les hostilités avec hargne mais Pan fit face encore une fois, sans broncher ni commettre d'erreur de déplacement. Derrière, Bra entrepris de sortir le vaisseau spatial de sa capsule de contenance. Intérieurement, elle maudit son incapacité à se transformer immédiatement en super sayen deux. Elle se demanda aussi à qui elle aurait affaire une fois de retour sur Bombo et comment elle devrait y négocier les conflits. Soudain, le sol explosa à un kilomètre environ de sa position. Lorsque la poussière se dissipa, tous aperçurent un intrigant aéronef à la pointe d'un sillon creusé dans la continuité de l'impact initial. Badr'Arto fut le seul à reconnaître les courbes de l'appareil. A la fois dubitatif et vexé, il en laissa même fuiter ses questionnements à voix haute :

- Un vaisseau de La Constellation ? Articula-t-il en relevant les paupières. Il a été attaqué ?! 
- On dirait que vous avez d'autres ennemis que nous, piqua intelligemment Pan. 

Profitant de la surprise générée par ce rebondissement particulier, la jeune femme à l'aura électrique asséna un surpuissant crochet du droit qui fracassa la joue de l'assassin professionnel. Ce dernier, aguerri, répliqua aussitôt d'un coup de sabot brutal. Le visage de Pan se déforma sous la douleur foudroyante. Elle décocha malgré tout une autre frappe pour égaliser l'échange. Le répondant de chaque personnage fut ainsi mit en exergue, démontrant leur ténacité et leur aspiration à la victoire. Si Badr'Arto tenta inévitablement de barrer la route à la fille de Bulma, il se heurta à une prestation infaillible de la part de Pan. Ses contres efficaces, associé au récent mystère du crash, parvinrent à brouiller l'esprit du tueur. Affairée à contenir son attention autant que ses élans rageurs, l'héroïne usa de répliques acerbes :

- Me débarrasser de toi signera le début de la fin pour La Constellation, promis-t-elle en plissant les yeux.
- Tch, tu ne fais que...
- Cesses de jacasser ! Le coupa-t-elle durement pour le déstabiliser davantage. Le mal ne triomphera pas, rajouta-t-elle d'un air presque prophétique.
- L'Univers entier est corrompu par le mal ! rétorqua l'autre en exhibant ses crocs.

La bataille repris de plus belle. Pendant ce temps, Bra décollait définitivement, non sans appréhension ni remord dans le cœur. L'expression figée sur son visage traduisait d'ailleurs son état émotionnel. Elle essaya en vain de cerner l'ampleur de la machination dans laquelle elle s'était faufilée avec son amie. Le fait d'ignorer l'identité et le nombre de ses ennemis épaissit ses doutes.

« J'ai le sentiment que cette histoire va nous attirer beaucoup d'emmerdes, pesta-t-elle en s'éloignant progressivement de la Lune. »
The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 26 Nov 2017 - 20:22


Partie 50

Une série d'explosions troublantes se réverbéra dans l'espace séparant la Lune des autres planètes du système solaire Bihélios. Les détonations, évidemment inattendues, prirent Bra par défaut à tel point qu'elle vira brutalement à droite. Le vaisseau fit une embardée spectaculaire qui secoua sa passagère, qui ne se retint pas de lâcher quelques mots crus. Toutefois, elle du le reconnaître, ce réflexe salutaire lui évita une collision redoutable et sûrement compromettante avec un aéronef transformé en comète incandescente.

« Mais bordel, j'suis dans l'espace ou dans un flipper géant là ! »

En alerte, la charismatique jeune femme s'efforça de scruter scrupuleusement d'autres explosions incongrues desquelles des carcasses métalliques surgissaient. Perspicace, la combattante dissipa bien vite le mystère.

« Ça ne peut être que des vaisseaux de la constellation, dit-elle à haute voix, sourcils froncés. Ils se dirigent sans doute vers Bombo et d'autres planètes, maintenant que les enfants se sont transformés. On dirait qu'ils peuvent devenir invisibles, ces enfoirés. Mais pourquoi est-ce qu'ils explosent ? Qui est derrière tout ça ? Il est précis, en tout cas...»

La tête pleine d'interrogations aussi subites qu'intrigantes, Bra continua sa course folle vers la ville de Bombobo, zigzagant entre les appareils ennemis désormais hors service et en dérive totale.

« Je ne suis pas prise pour cible, constata-t-elle en se glissant maladroitement entre deux autres aéronefs en piteux état. Un allié ? »

Se sentant subitement coupable d'indifférence, Bra étira un joli sourire et brandit un pouce dans diverses directions, en espérant que le justicier inconnu puisse prendre connaissance de son geste poli.

« J'ai sûrement l'air ridicule, marmonna l'héroïne gênée sans bouger les lèvres. »

Une autre explosion survint non loin de son vaisseau, la forçant à abandonner ses frasques pour braquer.

« Ok, je ferai mieux de ne pas trop m'attarder dans les parages. Après tout, des gens ont besoin de moi ! »

***

« Quelqu'un a piraté le système informatique de nos navettes ! Brailla d'une voix rauque un soldat à ses collègues haletants en se dirigeant vers la salle de contrôle centrale. »

L'individu en tête de file, habillé d'une combinaison sombre et hermétique ainsi que d'une sorte de masque à gaz effrayant, rentra la combinaison à sept chiffres sur le clavier à droite de la porte. Un voyant vert clignota et la lourde plaque glissa sur le côté en libérant du gaz stérilisant. Les soldats, affolés et armés de canons à plasma, déboulèrent promptement dans l'enceinte circulaire, équipée d'une multitude d'écrans et de postes futuristes disposés sur plusieurs niveaux. La troupe se déploya avec discipline malgré l'urgence et l'interrogation, puis inspectèrent minutieusement les lieux. Deux sièges avaient été renversés et leurs précédents occupants gisaient lamentablement sur le sol, les yeux figés et la langue pendante. Plus impressionnant, Kapit, un gradé de La Constellation reconnu pour ses aptitudes au combat et son sens de l'esquive, avait la tête enfoncée dans l'un des écrans brisé et encore fumant.

- C'est impossible, balbutia l'un des gardes, les bras ballants.
- Il faut prévenir Badr'Arto, lança un autre personnage, le cœur palpitant.
- Nous devons réveiller Msyo'Lay, se manifesta un troisième. C'est, c'est la procédure !

Les nerfs à vif, les membres du groupe lancèrent tour à tour leur proposition, argumentée ou non. Pendant qu'ils débattaient vivement, un détail précieux leur échappait. En effet, une espèce de coccinelle, dotée de ventouses aux pattes, s'échappait discrètement de la salle de contrôle en marchant au plafond. Mission accomplie. Progressant au nez et à la barbe des sentinelles armées jusqu'aux dents, l'insecte traversa divers couloirs, passant devant une suite de laboratoires aux noms peu engageants.
Visiblement, il était à la recherche d'une pièce bien précise. Une fois à une distance raisonnable des gardes, la coccinelle se mit à grossir, adoptant progressivement forme humaine.

« J'y suis presque, souffla sèchement l'individu pour se ragaillardir. »

***

Une onde de choc. Un réseau de profondes fissures fragilisant des éperons rocheux torturés. Le duel impitoyable continuait entre Pan et Badr'Arto, le tueur aux griffes de La Constellation. Passée la surprise de la chute du vaisseau de l'organisation tentaculaire, les échanges frénétiques avaient repris en reconfigurant l'environnement. Même si l'héroïne croyait en ses forces nouvellement révélées par le surplus émotionnel, elle n'en restait pas moins estomaquée par le niveau de l'assassin à l'allure de reptile préhistorique. Ce dernier avait bien caché son jeu mesquin jusque là. Ses mouvements furtifs et assauts incisifs étaient bel et bien dignes de l'éventail technique et singulier d'un tueur sans pitié. Pan, elle le savait pertinemment, avait échappé de justesse à certains coups de griffes tranchants. Malgré tout, cela ne l'empêchait pas d'envoyer quelques piques à son ennemi pour tenter de le troubler.

- La roue commence à tourner, couina-t-elle en esquivant une estocade motivée par la soif de sang.
- Tu racontes n'importe quoi, rétorqua l'autre d'un ton condescendant et agressif. Tu vas bientôt succomber face à moi ! Suite à quoi j'irai m'occuper de ta pauvre amie ! Si d'ici là les monstres ne me mâchent pas le travail, bien sûr.
- Aucune de nous deux ne perdra, ponctua sévèrement la fille de Gohan, une lueur sulfureuse dans les prunelles.

Badr'Arto exprima son mécontentement. Il tourna sur lui-même en pointant ses armes naturelles vers l'extérieur. Pan se téléporta successivement à cinq reprises avant d'avoir l'opportunité de saisir l'antagoniste par le cou. Le maintenant par cette prise, elle le balança durement au sol en s'époumonant pour doper sa vigueur. Grâce à sa souplesse étonnante, le tueur se réceptionna cependant magnifiquement et releva la tête pour transpercer la guerrière du regard. C'est alors qu'une balle lui frôla la joue en lui incisant la peau sur environ cinq centimètres. Un trait rouge y apparu, suivie d'une grimace d'incompréhension.
The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Ven 8 Déc 2017 - 8:25


Partie 51

Se faufilant habilement par une voie d'aération, l'énigmatique coccinelle accéda finalement à la pièce tant recherchée. Pour cela, elle due en sortie de conduit se glisser entre deux grilles de rayons laser et découper précautionneusement trois filtres à air. Suite à quoi, enfin, l'animal déboucha sur la salle en question. De forme rectangulaire, celle-ci était occupée en son centre par quatre grands tubes en verre remplis d'un fluide rosâtre dans lesquels des corps inertes étaient en suspension. Bien que tout cela démontrait la mise en œuvre d'expérimentations douteuses, l'insecte ne s'y attarda pas. Lâchant juste un petit glapissement méprisant, il progressa plutôt jusqu'à une vitrine imposante, derrière laquelle des tiroirs servaient à stocker divers médicaments aux noms codés presque imprononçables.

« J'y suis, susurra l'individu en plissant les yeux. »

Toujours avec délicatesse, la coccinelle parcourut la surface de verre, jusqu'à tomber enfin sur le bon tiroir. Là, un groupe fit son apparition, composé de trois gardes armés et de deux binoclards en blouse. Mêlant réactivité et flegme, l'insecte infiltré se laissa glisser entre deux épais tuyaux d'alimentation électrique. De toute manière, les tiroirs n'allaient pas s'envoler.

- S'il y a réellement un intrus, il est sacrément malin, bougonna l'un des soldats en caressant la gâchette de son fusil.
- Il n'aurait jamais dû pouvoir pénétrer ce bloc, cracha l'un des deux laborantins en agrippant nerveusement le col de sa blouse. Nous devons tous nous mettre à le chercher. S'il réussi à s'échapper, Msyo'Lay n'aura aucune pitié pour nous.

Deux autres gardes déglutirent avec peine lorsque le technicien de laboratoire prononça ce nom.

***

La pagaille s'étendait comme les secondes s'égrenaient. Les enfants, transformés puis ramenez à ce monde par les drogues de La Constellation, causaient un vacarme dans certaines rues de Bombobo. La priorité absolue était d'évacuer les habitants vulnérables, que même les murs de leur maison n'étaient plus en capacité de protéger. Posté sur l'un des toits du centre-ville avec deux soldats équipés de jumelles, l'imposant roi Zimitibello IV était en communication téléphonique simultanée avec Raäni et Pmon dy Pmy, deux autres dirigeants du système solaire Bihélios.

- Les créatures, au nombre d'une quarantaine, ont saccagé l'artère commerciale de Ouim et blessé pas moins d'une quinzaine de personnes, informa Pmon dy Pmy d'un ton prosaïque.
- Ces créatures restent malgré tout nos enfants, intervint fermement la reine Raäni. Nous avons réussi à en enfermer huit en les appâtant. Trois civils sont malheureusement gravement blessés. La lutte est laborieuse. Un mouvement de panique s'étend.
- Il faut tenir bon, enjoignit Zimitibello en suivant fiévreusement l'agitation dans sa propre ville depuis sa position haute. Ils doivent être immobilisés, en attendant de pouvoir les guérir...
- Mon roi, une femme et sa fille se retrouvent bloquées dans une impasse, prévint l'un des observateurs en pointant le doigt. L'un des mo... des enfants, se dirige droit sur elles !

Alors que le souverain se crispait, Nuu II passait rapidement sur le faîtage d'en face, sa fameuse lance ondulée à la main. Après quelques pirouettes bien senties, il atterrit dans le dos de la créature et se mit à s'égosiller pour détourner son attention. Parallèlement, la femme plaqua une main sur la bouche de sa fille pour l'empêcher de gémir. La créature donna un coup de poing dans un poteau qui se plia en deux comme s'il était en carton. Elle s'affaira ensuite à attraper Nuu II. Celui-ci sauta en arrière sans lâcher le géant du regard.

« Venez, venez par là, chantonna-t-il en faisant danser sa main libre. »

Le valeureux soldat s'apprêtait à engager un rude affrontement quand un autre monstre déboula inopinément à sa droite en renversant un petit camion à remorque chargé de fraises. Mobilisant toutes ses forces, Nuu II parvint à bloquer un direct du premier adversaire. Un exploit qui l'étonna lui-même. La frappe ébranla toutefois sa défense par la même occasion et le priva de sa lance qui disparut de son champs de vision. Acculé, le garde royal réussi toutefois à éluder un coup de pied en reculant spontanément. Désormais, les deux bêtes rugissantes lui faisaient face, l'écume à la gueule.

« Revenez à vous, je vous en supplie, souffla l'homme en refusant d'être gagné par la peur. »

Les créatures fulminèrent de concert et sautèrent sur le courageux soldat. A cet instant, une forte voix féminine parvint à ses oreilles, intimant aux assaillants la marche à suivre :

« Éloignez-vous de lui ! »

Un direct surpuissant vint fracasser les deux monstres en même temps. La frappe les projeta sans délai à vingt pas de là, où ils s'étalèrent lourdement en manquant d'écraser un civil qui ne tarda pas à prendre ses jambes à son cou, les poumons gonflés par l'adrénaline. Le visage de Nuu II s'illumina lorsqu'il reconnu Bra, elle aussi mise en lumière par son aura dorée.

- Mademoiselle Bra, se réjouit le garde, vous êtes revenue !
- Grâce à la retransmission du casque, confia la jeune femme en hôchant la tête. Tu as bien combattu, poursuivit-elle. La crème de la crème des soldats !
- Merci, de m'avoir sauvé, répliqua-t-il modestement. Il y a fort à faire ici. C'est la pagaille un peu partout. -
J'essaye de faire le maximum pour sécuriser la population mais... Mademoiselle Pan est ici aussi ?
- Non. Elle est restée sur la Lune, à combattre un ennemi qu'elle seule peut éliminer. J'ai confiance en elle, tout ira bien. Nous, on va avoir du boulot ici.

Nuu II acquiesça sans contestation. Il ramassa sa lance ondulée et, après une prière silencieuse,  amena Bra au près du roi.
The_captain
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 65

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Jeu 14 Déc 2017 - 18:02



Partie 52

Fidèlement attachés à leur poste d'observation, les deux soldats demeuraient les yeux vissés à leur paire de jumelles et scrutaient minutieusement les rues, se faisant lanceurs de la moindre alerte. Lorsque Nuu II apparu dans un nuage laineux avec son alliée à l'aura incandescente, ni l'un ni l'autre ne se laissa déconcentrer. Le duo de soldats s'autorisa toutefois à tendre un œil et une oreille. Sans délai aucun, Bra apostropha Zimitibello IV pour lui communiquer d'une traite vive et franche ce qu'elle savait afin de ne pas gaspiller le précieux temps :

- Bon, rapidement. Pan est actuellement confrontée à un assassin de la constellation sur la Lune. Cet enfoiré a forcé Per'nu à avaler l'une de ses maudites pilules. Il s'est transformé mais j'ai réussi à l'immobiliser au fond d'un gouffre. Il est heureusement toujours vivant, confia-t-elle en omettant certains détails plus nuancés. En cherchant à venir vous aider ici, j'ai assisté à l'explosion dans l'espace de plein de vaisseaux ennemis. Je n'ai pas d'explication, mais certains d'entre eux devaient certainement contenir des remèdes...j'espère que l'un des vaisseaux a pu atterrir sur l'une des planètes. Si c'est le cas, je vais pouvoir les leur voler. Je sais que ça fait beaucoup à digérer d'un coup, mais y a t'il un moyen pour se rendre directement sur les planètes voisines d'ici ?
- Heu, oui, acquiesça le souverain en épongeant la sueur qui perlait sur son large front. Nous avons des portails instantanés, il...

A cet instant, la voix de la reine Raäni se fit entendre dans un combiné. Le ton était troublé.

- Il, il y a des hommes suspects qui viennent d'apparaître, grinça-t-elle avec de l'appréhension palpable dans la voix. Ce sont sûrement ces vauriens de La Constellation !
- Raäni, surtout ne tente rien, exhorta Zimitibello IV. J'envoie la jeune Bra à Uij, pour qu'elle vous aide !
- Bien, merci du fond du cœur, termina la reine dans un souffle soulagé.

La guerrière opina silencieusement. Sous l’œil admiratif et reconnaissant des personnes en présence, Bra fut amenée par la transposition de Nuu II jusqu'à une petite pièce sphérique et sans ouverture. Son adresse était inconnue. Le portail, un cercle au pourtour orné de pierres scintillantes et de runes anciennes, s'activa automatiquement.

- Je vais rester ici et contenir les enfants du mieux que je le pourrai, déclara solennellement le garde moustachu, le moral rétablit grâce à son alliée.
- D'accord. Tenez bon, je reviens en vitesse.

Bra s'avança d'un pas décidé dans une sorte de gélatine translucide en saluant le garde, figé au garde-à-vous. Un bruit de succion retentit lorsque l'étrange matière se referma derrière elle. Nuu II s'éclipsa aussitôt pour continuer à patrouiller obstinément.

***

Sur la Lune marquée dans son paysage par la bataille en cours, Badr'Arto, le regard noir, toisa le pauvre fou qui lui avait tiré dessus sans crier gare. Ce dernier, assumant effrontément son geste, avait gardé l'assassin en joue. Sa poigne se révélait ferme, assurée. Surprise, Pan reconnu au premier coup d’œil celui qui l'avait pourchassé à la sortie du vaisseau pirate Thor. Ses allures de cow-boy intergalactique, son bras entièrement tatoué et son masque représentant un soleil au sourire radieux ne soulevèrent toutefois pas une réaction aussi conciliante chez l'antagoniste au long cou.

- Qui es-ce que tu crois viser, là ? cracha Badr'Arto avec acrimonie en matérialisant son ki dans ses paumes rugueuses.
- Il ne le connaît pas, songea Pan en étudiant la scène. Il doit être à l'origine du crash de ce vaisseau ennemi...quel est son but ?

Encoléré par cette irruption périlleuse, le tueur aux griffes acérées s'élança brusquement vers l'étranger excentrique et lui lança deux kikohas flamboyants. L'adversaire neutralisa aisément les deux sphères en appuyant sur la gâchette puis rechargea en chargeant à son tour. Il replaça le colt dans son étui durant sa course, avant de s'opposer à Badr'Arto à mains nues. Surprenant celui-ci, l'inconnu lui passa dans le dos et balança une pastille rose à Pan. Un coup de pied retourné des plus adroits empêcha l'assassin de remarquer cette passe. Un coup de griffes mortel frôla la gorge du guerrier en retour, lui rappelant certainement que le tueur n'était pas à prendre à la légère. De son côté, Pan quitta raisonnablement le front le temps d'aller prescrire le médicament à Per'nu.

« Ce gars, il est de mon côté. »

Si aucune certitude ne garantissait assurément la nature curative de la pastille, la jeune héroïne décida toutefois d'y croire. Elle faisait ce que son cœur palpitant lui dictait. D'autant plus que l'énergie du malade diminuait à mesure que les secondes s'égrenaient. A cause de l'intensité des échanges avec l'ennemi, Pan n'avait pas correctement suivit  l'évolution de sa fragile vitalité. Elle s'en voulu profondément. Lorsque la combattante à l'aura électrique plongea dans la crevasse, elle  découvrit en images que Per'nu était toujours sous sa forme monstrueuse. Sa poitrine se soulevait difficilement et ses muscles étaient en proies à des crampes inopinées. La respiration était saccadée. Passant outre un coup de patte mollasson, la combattante jeta la pastille dans la gueule grande ouverte et écumeuse de son ami, veillant scrupuleusement à ce qu'elle disparaisse dans sa gorge fumante.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   
 
[En cours] D'une planète à l'autre (14+)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: Hors Rpg :: Ecrits des membres :: Ecrits en cours-