Partagez | 
 

 [En cours] D'une planète à l'autre (14+)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 11 Fév 2018 - 15:53


Partie 58

À l'intérieur du repère secret et labyrinthique de l'organisation cabalistique, l'angoissant et vil Msyo'Lay faisait les cent pas dans un sinistre silence, face au jeune prisonnier. Ce dernier s'efforçait farouchement à ignorer ses inflexibles allers retours autant que possible. Le tempérament obstiné du frêle détenu amputa finalement l'antagoniste de sa patience. Il stoppa sa lente marche.

- Qu'est-ce que tu me veux ? Cracha alors l'homme-coccinelle en durcissant au mieux les traits de son visage éreinté.
- Tu es vraiment quelqu'un de surprenant, admit doucereusement le dirigeant d'un faux sourire complice. Tu réussis à localiser cette base, tu t'y introduis à l'insu de mes équipes de patrouille et tu trouves le moyen de saboter autant de vaisseaux alors qu'ils s'apprêtaient à accomplir une étape primordiale du plan d'asservissement des planètes cibles.
- Dingue, en effet, ponctua l'autre avec un rictus de satisfaction.
- Hm. Quel dommage, nonobstant, d'appartenir au mauvais camp, déplora Msyo'Lay en passant nonchalamment son index sur l'un des cercles qui lui recouvrait le dos de la main. Ta cause, quelle qu'elle soit, est perdue d'avance. La Constellation se trouve être soutenue par de puissants groupes et personnalités de l'ombre.
- Le, speech habituel. Je m'en serais, douté...
- Tu pourrais être promis à un poste idéal, si tu acceptais de passer du côté des gagnants. A mes côtés. Mais, continua-t-il avec une moue hypocrite, comme je suppose que toute offre est inutile, autant te supprimer, n'est-ce pas ?

Msyo'Lay pourfendit son interlocuteur d'un regard torve, aussi profond qu'un trou noir. Le prisonnier ne répondit pas, cette fois. Simultanément, sa bouche se fit pâteuse, sa gorge se noua et ses paumes devinrent moites. Il tenta de masquer son inquiétude pressante en feintant une maladroite et désinvolte surdité. Son sentiment véritable n'échappa malheureusement pas au responsable ennemi. Son étrange corps frétilla de délectation sous son épaisse robe. Le détenu déglutit difficilement, alors que la pièce semblait désormais tourbillonner.

***

Sur la Lune aux paysages désertiques, chaotiques et poétiques, le fidèle assassin de La Constellation s'élança sans annonce ni bruit vers le petit homme miraculé pour le découper en rondelles sanglantes. Se faisant, il éluda trois balles de pistolet en se téléportant. Alertée par ses sens aiguisés, Pan fusa pour intercepter le tueur avec dureté. Elle qui venait de recevoir une offensive blessante passait outre et retournait directement en avant. Quelle ne fut pas sa surprise, alors, lorsque Per'nu se retransforma visiblement volontairement en monstre massif vascularisé.

« Qu'est-ce que ? S'étonna immédiatement Badr'Arto en relevant les paupières. Mais, hm, qu'importe en fin de compte ! »

L'antagoniste aux robustes sabots tira ses lames énergétiques, mais Per'nu effectua un saut aussi magistral qu'étonnant pour s'affranchir d'une position défensive. Le personnage avait bien l'intention d'attaquer quelqu'un de beaucoup plus puissant et dérangéque lui. Une véritable mission suicide.

« Imbécile ! S'époumona Pan en matérialisant une vague déferlante à la va-vite. »

Badr'Arto déploya ses armes naturelles avantageuses, alors que des flammes dansaient dans ses yeux perfides. Il tenta de découper sa large cible comme un pauvre morceau de viande. Malheureusement pour lui, Per'nu regagna subrepticement sa taille d'origine à ce moment précis, ce qui lui permit de survivre. Puis l'assassin sentit ses muscles se tétaniser subitement. De foudroyantes et douloureuses crampes prirent son organisme d'assaut. Là, Pan et le cow-boy lancèrent simultanément leur technique. La tentative collective fit mouche, Badr'Arto n'étant momentanément plus capable de dresser son bouclier. Les balles perforantes lui pénétrèrent la peau et la vague déferlante lui retourna les entrailles. Le long cou de l'antagoniste en fut malmené, pris de convulsions improbables. Le Némésis tomba lourdement au sol, se réceptionnant maladroitement. Lorsqu'il voulu maudire ses opposants, une contraction cardiaque le força immédiatement à poser les genoux à terre. Le masque de la souffrance s'imposa de lui-même.

« Que...que..., bégaya l'assassin en perdant la capacité à articuler. »

Pan se hâta intelligemment à décocher une suite de frappes âpres à Badr'Arto, dont le contre apparu décousu. Dans la continuité, la jeune femme parvint à lui enfoncer le pied dans le ventre sans que l'ombre des griffes ne plane sur sa tête. Deux balles à la précision chirurgicale vinrent fragiliser davantage les chevilles branlantes de l'assassin.

« C'est le moment ! Lança férocement le cow-boy à Pan. Il est enfin vulnérable ! »

L'intéressée acquiesça aussitôt et joint ses mains sur la droite pour préparer un kaméhaméha final destiné à clore cette longue bataille acharnée. Malgré tout, Badr'Arto fut en état d'avaler une pilule supplémentaire. Deux rayons lasers oculaires brûlèrent avec fulgurance l'épaule de la guerrière. Un bref regain d'énergie de la part de l'antagoniste lui offrit l'occasion de graver une cicatrice supplémentaire sur le buste de la fille de Gohan. Alors que l'urgence ne le permettait nullement, l'aura de Pan perdit sa constante électrique. Un revers impitoyable. Sa chevelure flamboyante retrouva sa teinte noire en l'espace de quelques instants. A son grand désarroi, Pan ne dut son salut qu'à un Per'nu transformé qui se dressa pour contenir le coup de grâce de Badr'Arto, dont le sang coulait continuellement de la bouche et des narines. La masse du monstre protecteur fut profondément lacérée. Per'nu s'affaissa net, rendant un dernier souffle court et étouffé. Enfin, une ultime contraction cardiaque priva le redoutable tueur de toute autre geste menaçant. Ses muscles commencèrent à échapper à tout contrôle et les veines se tortillèrent énergiquement sous sa peau reptilienne écailleuse.


Badr'Arto poussa un dernier glapissement strident et bascula en arrière, laissant échapper un flot écarlate entre ses dents acérées.
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 11 Fév 2018 - 16:59


Partie 59

Deux torrents cristallins naquirent inexorablement sur les joues rougies de Pan, complètement abattue aux côtés de son ami récemment décédé. Mais, comme si le chagrin ne suffisait pas, la guerrière chevronnée mais bouleversée commença à suffoquer, son aura crépitante ne lui assurant plus aucune protection tangible. Le cow-boy, jusqu'à resté interdit en retrait, compris l'incapacité de Pan à respirer dans cette atmosphère ténue et pauvre. L'allié se précipita alors de manière chevaleresque et ôta résolument son masque pour la première fois depuis son apparition.

« Il va falloir me faire confiance, déclara-t-il solennellement en plongeant ses yeux flamboyants dans ceux de l'héroïne en détresse. »

Pan découvrit le visage totalement brûlé et couturé de cicatrices du tireur d'élite. Elle ne le repoussa pourtant pas lorsque celui-ci vint coller ses lèvres contre les siennes pour lui fournir l'oxygène transformé par ses poumons singuliers.

« Mes poumons ont la capacité de traiter l'air que je respire, expliqua rapidement le cow-boy tatoué. Il va falloir que tu retiennes ta respiration, continua-t-il en l'aidant à se relever malgré les émotions accablantes qui envahissaient la jeune femme. Désolé pour, pour ton ami. Il faut vite partir d'ici. Je dois retourner au repère de La Constellation. Impérativement. Écoutes, tu vas devoir me suivre. »

Suite à ses mots, l'homme renfila consciencieusement son masque représentant un soleil souriant. Le visage marqué, Pan s'attarda quant à elle momentanément sur la dépouille encore tremblante de Badr'Arto, lui destinant un mollard. Elle y récupéra ensuite quelques pilules et les glissa dans une poche. Son bienfaiteur, reconnaissant l'intérêt de l'idée, l'attrapa alors par la taille et fila prestement hors de l'atmosphère, jusqu'à rejoindre son petit vaisseau, stationné là-haut. Le duo dû se contorsionner pour s'installer à l'intérieur. Pan pu au moins respirer plus librement dans l'habitacle. La mine sombre et fermée, elle ne dit mot durant les premières minutes de trajet. Peu bavard, le cow-boy respecta ce silence qui permit à son alliée de débuter son deuil. Une trêve brève mais nécessaire avant d'atteindre la base ennemie. Pan nota intimement que le pilote s'éloignait de Bombo et de ses voisines. Elle distingua bientôt la colossale ceinture d'astéroïdes qui entourait le système Bihélios. C'est à cet instant que la protagoniste se manifesta à nouveau :

- Alors, leur...repère, se trouve hors de Bihélios, extrapola-t-elle d'une petite voix rauque.
- Non. Leur repère est, un astéroïde, révéla-t-il fermement.

Pan en resta muette. D'étranges modules géométriques à peine visibles les doublèrent alors.

«  Mais, ces choses ornaient les colonnes qui concentraient le gaz sur la Lune, réalisa la guerrière. »

Le cow-boy se contenta de les observer diligemment avant de les suivre. L'hyperpropulsion raisonnée accéléra le voyage et propulsa le duo au sein de la ceinture spatiale. Débuta alors une course délicate où la conduite du cow-boy fut mise à rude épreuve. Des objets de différentes tailles, formes et vitesses compliquèrent le trajet, forçant le pilote à infléchir brutalement la direction de son petit appareil. Quelques chocs inéluctables plus tard, le conducteur plissa les yeux en reconnaissant un astéroïde d'apparence pourtant banale.

- C'est là, dit-il à sa passagère en pointant l'index.
- Regardes, on dirait que les...récipients de gaz rentrent par ces cratères, là. On y va aussi ?
- Non. On se ferait atomiser à coup sûr. Mon vaisseau n'est pas assez robuste pour supporter les lasers que cette voie nous promet.
- Tu es bien renseigné. Alors, comment s'introduit-on là-dedans ?
- J'ai un, un ami, infiltré, qui s'est chargé de trafiquer l'une des portes.
- Un ami ? Tu n'es donc pas seul.

L'intéressé ne rebondit pas. Un large détour semé d’embûches conféra au duo l'assurance de rester en vie. Au bout du compte, c'est par un conduit sombre et tortueux que les guerriers posèrent pied à l'intérieur du sinistre repère de La Constellation. À peine l'aéronef fut-il stationné dans une impasse dépourvue de capteurs espions que le cow-boy sortit un bouton de sa poche. Il émit un grognement anxieux, qui arracha Pan a ses pensées tristes et nébuleuses. Elle ferma ses poings, tout en notant quelques grincement lointains.



« Merde, marmonna le tireur affecté, Spam s'est fait capturé. »
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Ven 23 Fév 2018 - 16:24



Partie 60

Le cow-boy au style mystérieux, le visage fermé et le regard sombre, tourna brusquement les talons pour filer s'équiper rigoureusement au près de son vaisseau. La situation exigeait un conditionnement complet, en sachant que l'ennemi ne laisserait rien passer et riposterait sans pitié. Pan attendit précieusement son allié dans un angle, surveillant alternativement deux couloirs adjacents, manifestement déserts pour le moment. Lorsque le combattant la rejoint sans bruit, il portait pas moins de cinq pistolets différents à la ceinture, deux autres aux chevilles ainsi qu'un impressionnant fusil à pompe dans le dos. Deux sacoches portées en bandoulière contenaient une sérieuse quantité de balles diverses. Pan n'émit aucun doute sur l'efficacité de son équipement.

- Sacré arsenal, reconnue-t-elle en le passant rapidement en revue. Une vraie machine de guerre.
- Je ne sais pas tirer d'attaque d'énergie comme toi, confia sincèrement l'autre en chargeant l'une de ses armes, alors j'opère autrement. Je ne m'en sors pas trop mal, d'ailleurs.
- Bien. Bon, avant qu'on y aille, je...je peux connaître ton nom ? Tout va si vite qu'on en a oublié de commencer, par le commencement.

Le cow-boy la fixa et hésita brièvement, les lèvres pincées derrière son masque. Le souvenir du pseudo baiser sur la Lune, pas si dénué d'émotion que cela, l'aida à franchir le pas.

- Spike. Je m'appelle Spike.
- Enchantée. Pan.
- Je, ne comptes pas miser sur l'infiltration, repris la fine gâchette, sèchement et sans transition. Une fois mon ami sauvé, nos routes se sépareront.
- Ça me va, valida la jeune femme en avalant en toute connaissance de cause l'une des pilules subtilisées à Badr'Arto. Si je suis ici, c'est de toute façon pour tout détruire. Enfin, presque, termina-t-elle un ton en dessous.

La jeune battante laissa le médicament faire effet. Elle savait qu'une dose ne risquait pas d'engendrer la moindre dépendance. Lorsque son énergie revint à des niveaux acceptables, elle explosa le mur d'en face d'un direct brutal et libérateur. Une alarme rougeâtre se déclencha immédiatement. Ni l'un ni l'autre n'en fut surpris.

« Tout ça, c'est pour Per'nu. »

Des soldats groupés armés de canons à plasma ne tardèrent pas à se montrer de chaque côté du duo. Pan les annihila précipitamment d'une vive salve, quand Spike leur perfora le crâne, laissant les corps s'entasser misérablement en travers du couloir après en avoir maculé les parois.

- Le signal que je perçois m'indique que mon ami n'est pas loin d'ici. Par là.
- D'accord, c'est parti.

Le duo poursuivi ainsi ses élans destructeurs comme un seul homme résolu à en finir. Les forces qui s'opposèrent à eux ne firent pas long feu. Pan utilisait son bâton magique avec parcimonie, se jouant de la configuration des lieux. Spike lui se précipitait au corps à corps pour s'affranchir des tirs ennemis, qu'il savait éluder sans ciller. L'alliance, efficace voire fusionnelle, progressa de couloirs anguleux en laboratoires sordides. Les héros ne manquèrent pas de jeter un œil inquisiteur dans chaque salle au cas où ils trouveraient ce qu'ils cherchaient. Pour sa part, Pan fouillait les lieux dans l'espoir de tomber sur les mêmes pastilles que celle que le cow-boy lui avait filé pour Per'nu. Si cette dernière n'avait pas permit de le guérir entièrement, la guerrière se rappelait des paroles de Badr'Arto, comme quoi les drogues fournies sur Bombo étaient des versions antérieures.

- Ce que tu cherches porte le nom de Sitrionoxyde P12, confia Spike tout en cherchant de son côté.
- Merci ! Toi, qu'est-ce que tu cherches ?

Le cow-boy ne rebondit pas. Pan n'insista pas davantage et n'approfondit pas l'enquête non plus. L'heure était à l'action. Un nouveau groupe d'une dizaine de fantassins les accosta. Il fut anéanti sans effort. Seul un soldat réchappa de la première offensive. Le visage déformé par une grimace d'appréhension, il se propulsa en braillant vers la fille de Gohan et Videl. Cette dernière jaugea la puissance de l'adversaire le temps de parer une frappe, avant de lui enfoncer la cage thoracique d'un coup de pied dévastateur. Elle exhala imperceptiblement après cette franche et expéditive victoire :

- Ils ne nous fournissent pas beaucoup de résistance, souligna l'amie de Bra. Je m'attendais à pire.
- Ce n'est pas une installation purement militaire, rétorqua l'autre. De plus, nous avons déjà éliminé l'assassin aux griffes. De quoi les effrayer.
- Il, doit quand même y avoir quelqu'un d'autre capable de nous causer des problèmes, s'enquit Pan.
- Probable.
- Il finira par se montrer.
- Alors je lui tirerai une balle entre les deux yeux, rétorqua Spike en piochant avidement dans l'une des sacoches de munitions.

L'héroïne esquissa un sourire non dissimulé en réponse à cette note cinglante. Derrière son masque rudimentaire, Spike fit de même. Alors que le duo inspectait un nouveau laboratoire abritant cette fois des hottes d'extraction chimique ainsi que de profonds récipients en verre, trois scientifiques en blouse blanche défilèrent à toute vitesse, le front luisant, dans le couloir visible depuis la paroi métallique explosée.

« Encore des gêneurs, grommela Pan. »

La jeune femme tira instinctivement une salve, convaincue qu'elle viendrait à bout de l'opposition en approche. La guerrière se figea finalement, interloquée, lorsqu'elle reconnu Bra dans son champs de vision. Cette dernière avait émergé inopinément par la brèche béante dans la paroi et dévié la salve d'un simple revers de la main. Le trouble pointa sensiblement dans l'esprit de Pan, surtout que son homologue ne s'adonna à aucune raillerie dont elle avait pourtant le secret.

« Hein ? Bra ? Mais...qu'est-ce que tu fous ici ? »



Le regard livide, la belle darda sans raison une vague déferlante bleutée droit sur son amie interloquée. Vif dans sa compréhension, Spike dû intervenir bille en tête pour pousser Pan in extremis avant qu'elle ne se prenne le jet de ki de plein fouet. Comme dépourvue d'humanité, Bra se rua machinalement sur le duo, poings serrés et muscles bandés. Le collier qu'elle portait au cou scintillait plus que d'ordinaire, d'une lueur préoccupante. Le détail sauta aux yeux du fin observateur qu'était Spike. La personne qui les attaquait sans scrupules n'était indubitablement pas maître de ses faits et gestes.

________________
ps : oh, j'ai l'impression que les vues augmentent bien en ce moment. Merci à mes lecteurs anonymes ! Et je vous prie de me pardonner pour les éventuelles incohérences que vous pouvez ou pourrez déceler dans le récit. C'est que cette fiction, à l'origine, ne devait pas excéder une trentaine de parties. L'inspiration m'a submergée. Au final, l'histoire devrait atteindre les...non, je ne dis rien. Il y en encore pour un bout de temps. Je vais faire comme Oda, je crois. Sauf que "D'une planète à l'autre" n'atteindra jamais la notoriété mondiale de One Piece, haha...
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Mar 27 Fév 2018 - 17:42



Partie 61

Msyo'Lay, ses petits yeux perfides rivés sur un écran lui permettant d'observer les modules en provenance de la Lune d'extraction, autorisa froidement un sbire à entrer dans sa pièce étriquée après qu'il ait frappé à la cloison. Indolent, il ne se tourna pas pour faire face à celui-ci. Une attitude qui convint toutefois au messager, déjà suffisamment crispé par l'ambiance glaçante :

- Nous avons la confirmation, entama le soldat d'un air intimidé, que l'assassin Badr'Arto a été tué sur la Lune, par les mêmes personnes qui causent actuellement du grabuge dans le bloc C. Plusieurs patrouilles ont également été anéanties. Plusieurs cellules de recherche biochimique sont hors d'usage.
- Badr'Arto a-t-il abusé des stéroïdes ? interpella sèchement le responsable sans détour éloquent.
- Apparemment oui, il en aurait ingéré plus que de raison, par manque de patience. Ou pour accroître sa force, répondit le messager en s'efforçant de paraître le plus pertinent possible au près de son supérieur.
- Quel imbécile. Les consignes lui avaient pourtant été martelées. Sa puissance de base lui aurait suffit à se débarrasser des gêneurs s'il n'avait pas voulu autant théâtraliser sa victoire. Quel gâchis. Ses références étaient édifiantes...
- Heu, et...pour les intrus, quelle est la marche à suivre ? Approfondit le soldat à tâtons.
- Je leur est déjà envoyé un petit quelque chose, siffla l'alien aux longues oreilles en étirant un sourire sadique. Cela les retiendra le temps que l'on abandonne l'astéroïde.
- On...abandonne l'astéroïde ? Se raidit le sbire, ahuri. Avec tout, tout le matériel ? Les fantassins ?
- Plus nos petites, marionnettes, tueront de soldats et moins ça en fera à évacuer, lâcha-t-il sans tergiverser, impitoyable. Il faut charger ces modules de gaz. Il y en a suffisamment. Faîtes de même pour les productions à base de polymères, les stéroïdes, la Sitrionoxyde P12 et ses dérivés anhydres. Les capsules nutritives et leurs contenants également. Emportez le prisonnier, le petit génie de l'informatique, aussi.

Msyo'Lay se tut alors subitement et joua machinalement avec son anneau d'or nasal. Le subordonné saisit la situation et se retira en marche arrière, la tête baissée, pour propager les précieux ordres sans se risquer à les discuter. Le dirigeant du complexe de recherche continua à palabrer seul :

« Si ces trois là survivent à l'autodestruction programmée de l'astéroïde, alors je leur permettrai de participer à ma prochaine mise en scène. Du grand spectacle, susceptible de pondérer largement la perte de cette installation satellite. J'en parlerai au conseil, et à... »

Un rire glauque mais vite réprimé retentit dans cette petite pièce sombre.

***

Pour Spike, pas de doute à entretenir. Il se rappelait clairement avoir déjà vu ce collier au cou de Bra lorsqu'il l'avait poursuivit en sortant du Thor. Dans ses souvenirs, celui-ci n'était pas aussi aveuglant. Il emporta vivement Pan avec lui pour éviter qu'elle ne reçoive un direct monstrueux et déshumanisé.

- Bra, mais qu'est-ce qu'il te prend !? S'enquit son amie perdue, le visage marqué par une incompréhension oppressante.
- Il y a quelque chose qui ne va pas avec son collier, partagea Spike en se renfrognant. Je dirai, qu'elle est manipulée à cause de lui.
- Manipulée ?

Incrédule, Pan supputa l'emploi de la magie pour parvenir à brouiller l'esprit d'une telle tête brûlée. Pour éviter que la jeune femme n'est à affronter sa copine de toujours, Spike se risqua à tenter le corps à corps, conscient d'une effarante différence de niveau.

Pour commencer, le cow-boy essaya évidemment d'arracher l'objet maudit à la belle. L'opposante ne le laissa pas faire et lui fracassa avec célérité un genoux contre le menton. Spike traversa le plafond, lui faisant cracher des étincelles électriques crépitantes. Alors que Bra progressait nonchalamment vers Pan, les charges électriques atteignirent une flaque de nature non identifiée. Une déflagration aussi soudaine que violente vint jeter le désastre dans les alentours. Une ambiance apocalyptique s'implanta instantanément. Au milieu de ce carnage technologique, Spike vit diminuer l'activité de son bouton. Son ami s'éloignait de lui, indéniablement. La fine gâchette fut alors promis à un choix cornélien, déchirant. À l'étage inférieur retentissaient les coups portés par Bra sur Pan, sans interruption. Si l'homme-coccinelle avait été là, il aurait sûrement pu neutraliser le collier à distance, via des combines incompréhensibles impliquant l'utilisation d'ondes. Spike, dans sa condition peu enviable, lâcha un cri de colère poignant. Une autre explosion survint. Pan apparue à son tour à cet étage partiellement épargné, haletante et le visage tuméfié. Apparemment, elle refusait sciemment de rendre les coups. Spike lâcha une larme, dissimulée par son masque truculent, et se hâta vers son alliée tout en sachant que chaque seconde l'éloignait de son ami. Bra se montra alors en lévitant. Ses yeux vides mirent le cow-boy mal à l'aise.

« Br, Bra, arrêtes, bredouilla Pan en s'essuyant la lèvre ensanglantée. Il doit y avoir... »

Le tireur tatoué s'élança subitement. Il sauta jambes écartées sur l'adversaire et la plaqua au sol en se munissant précipitamment de l'un des pistolets qu'il portait à la cheville. L'homme tira sans oser se poser de question, le canon directement collé contre le collier. Un crochet réflexe lui ébranla alors la mâchoire et le porta une nouvelle fois dans une pièce annexe en détruisant totalement deux étuves monumentales au passage. Bra se releva, imperturbable, les cheveux en bataille, et tendit les deux mains vers Pan, qui se refusait toujours à mener la riposte.


« Fais ce que tu as à faire, se résigna Pan en fermant les yeux. Mais saches que je crois en toi. »
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 4 Mar 2018 - 14:27




Partie 62

Un point lumineux naquit dangereusement au creux de chacune des paumes apparentes de Bra. Face à elle, Pan s'offrait résolument au destin, quel qu'il soit, rejetant toute éventualité de riposte comme d'esquive. Le déferlement d'énergie crépitante tarda cependant à l'engloutir, si bien que la fille de Gohan, portée par ce maigre espoir, releva progressivement les paupières. Elle découvrit le visage crispé, pétrifié de sa copine, qui semblait lutter férocement contre le pouvoir de contrôle émit par son collier. Pan releva d'ailleurs que certaines de ses pierres étaient fendues. Le tir héroïque de Spike ne devait pas y être étranger, songea la combattante au bâton rouge.

« Tu peux gagner, Bra. Il faut que tu te débarrasses de ce maudit collier. Je sais, combien il compte à tes yeux, même si j'ignore pourquoi... »

Le corps de Bra était d'une rigidité extrême. La fille de Vegeta referma ses poings tant bien que mal, écrasant définitivement les balles de ki formées dans ses paumes. À la place, elle se contenta de retourner frapper son amie à mains nues. Malgré son automatisme, Bra cogna de moins en moins fort, exprimant des traces de réticence. Perspicace, Pan s'efforça à sourire continuellement pour manifester sa pleine confiance. L'utilité d'un simple sourire n'était pas à négliger, bien au contraire. Au bout d'un moment récompensé, les coups ne se poursuivirent que d'une main. En parallèle, l'autre agrippait difficilement le collier. Les doigts peinèrent à se refermer.

« Héhé, vas-y, Bra, soutint invariablement Pan, le visage boursouflé par cette phase de combat éprouvante. »

Finalement, une pression franche et libératrice vint écraser le collier. Des paillettes minérales se dispersèrent dans le laboratoire alors entièrement retourné. Au milieu du chaos, les pupilles vives et conscientes de Bra réapparurent enfin dans leur conjonctive et Pan se précipita pour l'enlacer aussi fermement que chaleureusement, émue, laissant ses émotions l'envahir et se transmettre chez son amie. Cette dernière demeura quelques instants dans une hébétude touchante et candide, comme si elle émergeait d'un long rêve forcé et contraignant.

***

« Merde, il n'y a pas une seconde à perdre, haleta Spike. Je peux encore le rattraper et le ramener avec moi ! »

Écrasé tant par l'anxiété que par l'espérance, le tireur aguerri fusait comme une comète ardente à travers le complexe en interprétant scrupuleusement l'intensité de son signal. Enfonçant cloisons et portes à coups de pied ou de feu, le cow-boy masqué progressait à une allure folle, se débarrassant des gêneurs par des parades impétueuses et punitives. Il laissait derrière lui une traînée sanglante.

« Cassez-vous de là, je n'ai pas de temps à perdre ! »

Ses mots, crachés avec rage, refroidissaient la ferveur en dents de scie des subalternes ennemis, que l'hésitation même minime conduisait à une perte certaine. Spike, plus en alerte que jamais, faisait tourner ses armes et ses poignets suivant les situations, les obstacles ou la configuration des lieux. Il traversa ainsi divers laboratoires sombres et hostiles, ne s'attardant même plus à rechercher quoi que ce soit dans les armoires toutes semblables qui défilaient. Au bout d'une course effrénée et sanguinaire, la fine gâchette déboula avec fracas dans un poste de contrôle exigu surplombant une grande salle munie de vaisseaux stationnés à l'entrée de tubes d'extraction. Deux frappes chirurgicales assassines eurent raison de deux techniciens ahuris. Pris dans l'action, Spike se jeta tel un boulet de canon à travers la vitre double du poste de contrôle et atterri en contrebas, au milieu d'une myriade scintillante et crissante de bris de verre. Se munissant prestement de son fusil à pompe, le protagoniste mit Msyo'Lay en joue, le regard plus noir que jamais auparavant.

« Plus un geste ! s'époumona le héros en sueur. »

La multitude de soldats et de scientifiques, occupés jusqu'alors avec le chargement de matériel, de sujets d'expérience et de stocks de médicaments, suspendirent subitement leurs gestes. Une expression dédaigneuse et machiavélique étira les traits reptiliens du responsable :

« Continuez vos besognes, intima sèchement le dirigeant à la longue robe en se retournant vers le nouveau venu courroucé. Ce clown n'est en rien une menace. »

Spike aperçu son ami, recroquevillé et inconscient, dans une cage. Celle-ci était déjà calée contre des tubes de fluide nutritif dans le compartiment arrière d'un vaisseau de transport de marchandise. Le cow-boy alluma sans hésitation ceux qui se trouvaient aux abords de l'aéronef, sans gaspiller la moindre balle. Des flaques de sang vinrent maculer le parvis. Spike finit pourtant par être interrompu malgré l'éveil de ses sens. Un poing se logea rudement dans son abdomen gainé, lui coupant le souffle. Avant d'être projeté contre la paroi opposée, le cow-boy vit que Msyo'Lay n'avait pas bougé d'un pouce. Au contraire, le responsable se contentait de sourire avec insolence, avant de se tourner pour regarder ses précieux vaisseaux s'engouffrer un à un dans les tubes, direction l'extérieur de l'astéroïde aménagée. Spike, déconcerté par le revers foudroyant et troublant qu'il venait de subir, allait donc devoir combattre un autre antagoniste. Il misa sa propre vie dans sa prise de décision. L'heure, grave, n'était pas à la précaution ni à l'économie d'effort.
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Sam 10 Mar 2018 - 11:49



Partie 63

Bra retrouva la raison, piquetée de certains détails incommodants sur les récentes péripéties dont elle avait été victime. Ressentant la puissante étreinte inaliénable de Pan autour de son buste, la fille de Vegeta lui rendit naturellement la pareille malgré ses bras entravés, sans pour autant réussir à lui rendre autant d'ardeur. En s'exécutant, de ce fait, Bra découvrit inopinément dans sa main encore crispée les tristes restes de son collier de pierres, ainsi que les paillettes scintillantes disséminées sur le sol métallique du laboratoire de La Constellation. Le puzzle se compléta davantage, révélant comme une pique de souffrance qui l'étouffa.

« Non...non..., commença-t-elle à gémir alors que l'émotion affluait. »

Les larmes lui montèrent abondamment aux yeux. La jeune femme craqua, vulnérable, sans retenue. Le torrent s'insinua sur ses joues. Pan, débonnaire et attentive, revint alors sur ses positions initiales pour se joindre silencieusement à la tristesse de son homologue.

- Non, non, répéta Bra en boucle, laissant ses larmes translucides chuter sur les pierres éclatées comme s'il s'agissait de fragments d'esprit.
- Écoutes, entama précautionneusement Pan, La Constellation, ils, ils avaient, je ne sais pas, trafiqué ton collier pour te contrôler et te, te retourner contre nous. Le détruire était, la seule solution, expliqua- t-elle l'air grave, la voix rauque, en sous-entendant à tort que c'était elle qui l'avait détruit.

Bouleversée, éplorée, Bra demeura interdite, repliée sur elle-même comme si elle venait d'ôter la vie d'un être cher de ses propres poings incontrôlables. Son visage humide et rougit disparut derrière des mèches vertes tombantes.

« Je ne sais pas, pourquoi ce collier était si important pour toi...si...si tu veux te confier, là-dessus. »

L'intéressée s'abîma dans l'ignorance. Elle s'essuya évasivement le nez avec l'un de ses gants et tourna le dos à son amie en se relevant. Mesurée dans son comportement, Pan ne poussa pas son soutien jusqu'à en devenir envahissante. Bra fourra lentement et malhabilement ce qu'il restait du collier dans une poche et repoussa ses cheveux en arrière en renâclant, chassant ses émotions du mieux qu'elle pu.

- On...est toujours dans le repère de malheur ? Lança-t-elle d'une voix méprisante, bien qu'encore fébrile.
- Oui, répondu l'autre dans une inspiration. Il s'est passé pas mal de choses, de mon côté, depuis notre séparation.
- Du, mien aussi, informa sobrement Bra. Je pense qu'à présent, les enfants victimes ont été guéris. J'ai pu mettre la main sur un sac, un sac de gélules en secourant la reine Raäni. Les remèdes ont été partagés entre les villes infectées. S'il y a encore des enfants transformés, ils ne doivent plus être bien, nombreux.
- Bien.
- Et pour toi ?
- Du bon et du mauvais, admis Pan en toute sincérité. Per'nu est mort en essayant de s'opposer à Badr'Arto, avoua-t-elle en baissant les yeux par culpabilité, poings serrés sur les genoux.

Bra lui refit face, compréhensive à son tour. L'émotion refit surface lorsqu'elle avisa distinctement le visage éprouvé et tuméfié de Pan. La fille de Vegeta comprit qu'elle était responsable de ces boursouflures, même si ces gestes, impardonnables, avaient été contraints par la perversité pernicieuse de l'ennemi.

- Je, suis désolée, lâcha tristement la fille de Bulma. Pour tout.
- C'était à moi de le sauver, poursuivit l'autre sans saisir le double sens de l'excuse. Pas le contraire. On ne peut rien y changer. L'autre enfoiré aux griffes est mort, au moins. J'ai aussi bénéficié d'une aide précieuse.
- Une aide ? Tu veux dire, un allié ?
- Oui. Le gars masqué qui nous a poursuivit à la sortie du vaisseau pirate, l'autre fois. Celui avec le flingue. Il s'appelle Spike.
- Hm ? Inattendu. Où est-il ?
- Il m'a aidé à te maîtriser, à l'instant. Sans lui... Il devrait, être dans les parages...tu l'as frappé, durement, jusqu'à l'éjecter dans une autre pièce. Mais je ne sens pas sa présence.
- Ressentir les énergies est difficile, ici, concéda Bra en jetant un œil à son environnement sans dessus dessous.
- Merde, il a du... Il, enfin lui aussi avait un ami retenu prisonnier dans cette base ! Il a du partir pour tenter de le sauver !
- J'ai rencontré le responsable de ce repère, rebondit Bra, durant ma captivité. C'est lui qui m'a enlevé devant Raäni. Ton Spike n'a aucune chance de succès contre ce type, cette chose, en faisant cavalier seul.

Pan se renfrogna immédiatement. Elle se releva d'une traite, mental reforgé, s'équipa de son bâton extensible et préconisa une pastille énergisante à sa copine en la lui tendant :

« Tu es à bout de force, souligna-t-elle d'un léger sourire touchant. Prends ça. Spike risque d'avoir besoin de nous ! »
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Mer 21 Mar 2018 - 11:01

Partie 64

Un énième coup de tentacule de Msyo'Lay, sournois et cinglant, vint durement fouetter la joue exposée de Spike, l'envoyant bouler en arrière. Entre lui et ses deux ennemis du moment gisaient désormais cinq de ses pistolets, ou plutôt les miettes restantes. Une ribambelle de douilles fumantes pour la plupart était également éparpillée ça et là. Le cow-boy tapa du poing sur le sol pour extérioriser sa colère extrême. Plus que ça, une haine profonde pouvait se lire dans ses yeux troubles.

En supplément du dirigeant de la base secrète, le héros devait donc faire face à une sorte de gargouille, subtil ou dérangeant mélange entre un crapaud et une chauve-souris aux proportions démesurées. Sous sa peau mi-visqueuse mi-poilue se distinguaient des protubérances étranges remplies d'un fluide comparable par sa teinte à de la lave. La créature en possédait au moins quatre. A cause des combinaisons mutuelles appliquées par les opposants, Spike n'avait pas encore réussit à en détruire. Mensonge ou non, le terrifiant responsable de La Constellation lui avait d'ailleurs ardemment déconseillé de tenter cette tactique.

- Je n'ai pas très envie de t'achever maintenant, apostropha Msyo'Lay d'un air évasif. Tu es acharné, et j'apprécie ce trait de caractère.
- La ferme ! Aboya l'autre, hors de lui. C'est moi qui vais te buter, pour récupérer mon frère !
- Oh, comment ?! Trépigna l'ennemi. Alors mon précieux prisonnier, ce fouineur hacker est donc ton frère ! Merveilleux ! Ça ajoute au drama ! Brucq, à toi !

Spike serra les mâchoires en suivant la progression du monstre vers sa personne. Se munissant de son puissant fusil à pompe, il s'élança vers lui en décochant des frappes allongées. Dotées d'épaisses pattes, la créature innommable bloqua l'offensive. Le cow-boy réussit malgré tout à déposer le canon de son arme contre l'une des bosses identifiées. Un nouveau tentacule insidieux, sortit de la robe de Msyo'Lay, vint s'enrouler autour d'une cheville du combattant masqué. Grimaçant, ce dernier s'équipa d'un petit revolver et logea à la volée une balle dans l'extrémité du membre peu ragoûtant. Le tir du fusil à pompe manqua quant à lui sa cible et Brucq frappa d'une droite magistrale.

Spike fut repoussé une fois encore. Frustré et secoué, il entrevit la fermeture du vaisseau contenant Spam et décida de s'y faufiler avant qu'il ne disparaisse définitivement, cette fois en se désintéressant au mieux de ses ennemis réfractaires.

***

Ailleurs dans la base :

- Merde, ce bâtiment est définitivement énervant, grommela Pan en continuant d'essayer de localiser Spike.
- Il doit y avoir des matériaux spéciaux, qui...mais...balbutia soudainement Bra en s'arrêtant.
- Ah, mais oui...on pense à la même chose ? Débloqua Pan.
- On a qu'à péter toutes ces maudites cloisons !

Une révélation, une évidence. Maintenant que les deux amies s'étaient retrouvées et que leur énergie leur était revenue -grâce notamment aux gélules trouvées sur le corps de Badr'Arto-, les kikohas naquirent en abondance pour créer des itinéraires transversaux. La débauche de ki n'en devint toutefois pas irréfléchie.

- Si tu vois le nom de Sitrionoxyde P12 quelque part, saches qu'il s'agit du nom du médoc capable de guérir les enfants, révéla Pan. Il faudra qu'on en récupère en plus.
- Yep, acquiesça Bra. Va falloir que je retrouve mes affaires, aussi. Ces salauds m'ont pris mes capsules, et donc notre vaisseau, de la bouffe, des objets de grande valeur et mon sabre laser.
- Ça va pas être chose aisée, reconnu la fille de Gohan, pragmatique.

Cette dernière explosa un nouveau mur, leur permettant de pénétrer dans un nouveau laboratoire, apparemment vidé de son contenu. L’œil vif, Bra détecta un petit appareil, lévitant discrètement derrière un épais conduit vertical. Il grelottait.

- Là, un drone ennemi, dénonça-t-elle en préparant une salve.
- Amies de Spike, articula alors une voix artificielle saccadée.

Pan réagit au quart de tour pour empêcher sa voisine impétueuse de lancer son attaque.

- Attends, Bra ! Je crois qu'il n'est pas ce qu'on croit qu'il est !
- Hein ? Tu crois que c'est un raton, peut-être ?

Au lancement d'une brouille entre complices, une petite trappe s'ouvrit innocemment en dessous de l'appareil bourré d'électronique. Les précieuses capsules de Bra mentionnées précédemment tombèrent alors au sol dans un cliquetis à peine audible. Les deux amies se regardèrent mutuellement avant de dévisager le drone, qui s'empressa de retourner derrière son conduit. Visiblement, l'invention manquait de confiance en soi.
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Mer 4 Avr 2018 - 18:17




Partie 65

Judicieusement suspicieuse, Bra alla s'accroupir au près du drone afin récupérer, notamment, ses précieuses capsules. Elle retrouva même son sac pour réunir ses affaires. Pan, plus confiante car mieux renseignée que son homologue, s'approcha du drone inoffensif sans mesurer ses pas et lui lança, d'une humeur légère :

- Tu...appartiens au copain de Spike ? Celui qui a été fait prisonnier ?
- Non. Au frère de Spike, Spam ! Articula la voix artificielle inconstante.
- Spikspame ? Qu'est-c'que c'est que ce drôle de nom, ronchonna Bra en vérifiant à la va-vite le bon état de fonctionnement de son sabre laser.
- Spam, pas Spikespam, repris le drone en semblant craindre un coup de la sayenne.
- Tu sais où ils se trouvent ? S'enquit Pan en agrandissant les yeux.
- Non. L'endroit est dangereux. Mais j'ai, récupéré le flacon, poursuivit-il en dessinant de ses membres mécaniques un huit dans les airs.
- Le flacon ? Quel flacon ? S'arrêta Pan, intriguée.
- Koh, j'en ai, trop dit.

Une explosion inopinée vint alors écourter la discussion et secouer les environs. Les deux guerrières firent volte face, conditionnées dans l'instant, tandis que le drone frémissant se retranchait maladroitement de l'autre côté du conduit. La présence avérée de Spike éveilla les sens du duo féminin.

- C'est lui ! S'égosilla Pan. On y va !
- Yep !

Les amies se mirent à courir, suivies prudemment et à distance par le drone. Pan enfonça violemment une porte massive et vira à droite. Bra, suffisamment perspicace, formula une simple question en se basant sur ses observations :

- Dis, ton Spike, c'est juste un allier, pour toi ?
- Quoi ? Pff, bien sûr ! Répondit brusquement la jeune femme.

La fille de Bulma esquissa un rictus et glapit faiblement. Pan lui adressa une brève grimace, reconnaissant intérieurement qu'elle venait peut-être de trahir un certain sentiment. Une nouvelle déflagration retentit sans attendre, suivie d'un coup de feu sec. Éjecté à la suite d'un choc rude, Spike traversa un mur et se logea dans un autre, dans le même couloir sombre que les héroïnes agitées. Son masque à moitié déchiré, le tireur vacilla sensiblement tout en cherchant de nouvelles balles à glisser dans le chargeur de son pistolet. Brusqué, il effectua une roulade salvatrice sur le côté pour esquiver un ruban d'énergie grisâtre qui désintégra tout sur son passage. De leur position, Pan et Bra remarquèrent le trait humide, vestige d'un sanglot, qui traversait le visage brûlé de Spike. Le tireur se dirigea précipitamment vers elles :

« Il faut fuir, vite ! Enjoignit-il à ses alliées. N'essayez pas de lui lancer des attaques, repris-t-il en s'époumonant. Ce truc est programmé pour exploser et signer la destruction de cette base ! »

Estomaquées par la franche déclaration, les combattantes, qui s'apprêtaient justement à matérialiser leur ki, avortèrent immédiatement l'essai. Brucq, la créature mi crapaud mi chauve-souris, pure création de La Constellation, déboula dans le couloir puis se rua vers l'équipe en poussant des râles graves et désagréables. Le contenu de ses hideuses protubérances bouillait de plus en plus au fil des secondes.

- Hey, qu'est-ce qu'il y a dans ses bosses, là ? Lança durement Bra en prenant les patins de Spike.
- Je ne sais pas, admit celui-ci sans éloquence. Un mélange détonant qui va faire boum.
- Super, susurra Bra, la mine indubitablement blasée.

Pan hésita à demander des nouvelles plus intimes au cow-boy. Elle renonça en devinant une partie de la réponse. La situation ne se prêtait pas de toute manière à ce genre de confidence.

« Je ne sais plus où j'ai laissé ce foutu vaisseau, craqua littéralement Spike en parlant tout seul. Je dois les poursuivre ! »

Ces quelques mots paniqués indiquèrent à Pan qu'il y avait encore de l'espoir.

- J'ai récupéré le mien, avoua alors Bra en se penchant pour éluder une sphère d'énergie ennemie. Grâce au petit drone, là.
- Le drone de Spam, rebondit le tireur en laissant l'appareil monter au près de son épaule. As-tu récupéré le médicament ?
- Affirmatif, confirma la fluette voix artificielle.
- Bien. Au moins une bonne nouvelle...

Sûrement contrarié par cette fuite en avant interminable, Brucq tira simultanément deux vagues déferlantes. Les héros plongèrent in extremis en cassant une porte coulissante. Le groupe déboucha dans un long tunnel sombre. Chacun espéra secrètement qu'il serait en mesure de les conduite hors de ce labyrinthe avant l'explosion finale de leur bruyant et obstiné poursuivant.

ps : Je ne vous cache pas que je ne suis pas trop motivé en ce moment, niveau écriture. J'ai du mal à m'y mettre. bounce
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Mer 2 Mai 2018 - 20:20




Partie 66

La gueule béante et baveuse, Brucq apparu à son tour à l'entrée de l'imposant tunnel, éventuelle porte de sortie pour le trio de héros. Le mystérieux fluide artificiel et instable qui circulait en lui menaçait d'entrer en réaction d'une seconde à l'autre, signant la destruction de cette base infernale. Fermement décidée à s'exfiltrer de ce dédale, Bra cliqua sur une capsule pour en extraire le vaisseau spatial révisé par le savant exubérant de Tremarecq de Ty.

- On a toujours pas mit la main sur d'autres médocs, rappela la fille de Vegeta à son amie.
- J'y pensais, sorti Pan en adoptant une position de combat prévenante face à la créature.
- Je ne pense pas qu'on ait encore du temps pour ça, grommela Spike, la mine sombre. Je suis désolé.

Brucq balança une série de salves en grognant, comme s'il refusait de laisser partir des collègues de jeu. Les guerriers les claquèrent du poing en essayant de les éloigner de la créature. Celle-ci se précipitait malheureusement vers elles en glapissant, sûrement pour catalyser ses réactions chimiques internes. Bra intervertit sa place avec celle de Pan, pour que cette dernière, plus expérimentée avec les aéronefs, en active les bonnes fonctionnalités en un temps réduit. Brucq, cédant à la folie doublée d'impatience, chargea sauvagement.

- Et merde, s'écria Spike. Bra, montes à l'intérieur. Je vais repousser cette chose une dernière fois !
- Mais...
- Obéis !

Interloquée devant tant d'autorité, la jeune femme tourna les talons, accompagnée du drone éprouvé lui aussi par l'urgence. Elle observa le tireur décocher un redoutable direct dans la face de Brucq. Les os de son poing craquèrent vraisemblablement lors de l'impact, mais le coup porté propulsa l'ennemi au loin. Il brilla alors de mille feux, comme un objet céleste incandescent. Sa peau se déchira progressivement, libérant un potentiel dévastateur démentiel. Spike sprinta à vive allure vers le vaisseau qui décollait déjà du sol. Il réussit à saisir la main tendue de Bra, qui le tira d'un franc élan à l'arrière de l'habitacle. Un mur de flammes progressa dans leur dos à une allure déconcertante, comme si les enfers enflaient. De violentes turbulences perturbèrent la trajectoire pourtant rectiligne de l'aéronef. Démontrant ses capacités de pilote, Pan déploya habilement le bouclier après que la cloison arrière ait été remontée. L'hyperpropulsion fut choisit pour échapper à la fournaise qui s'étendait, bien que l'environnement confiné ne convienne pas totalement à ce type de manœuvre. Des voyants rouges affolés se reflétèrent sur le visage luisant de Pan, qui serrait les dents en tenant fermement les commandes tremblantes.

« Ça va l'faire ! S'égosilla Bra en fixant les flammes de l'enfer. Il faut ! »

La sortie tant espérée par l'équipe se découpa bientôt. Pan infléchit davantage les manettes et vira subitement à gauche en atteignant l'extrémité du tunnel. Les héros s'arrachèrent ainsi à un tube destructeur. La course n'était pourtant pas terminée. La fille de Videl dû zigzaguer intelligemment entre les objets spatiaux dangereux de la ceinture d'astéroïdes de Bihélios. Derrière, le gigantesque repère de La Constellation se désintégrait secteur par secteur. Les protagonistes étaient encore en net péril à cette distance. Une explosion en chaîne paraissait entièrement plausible.

« Je vais nous amener de l'autre côté de cet astéroïde, prévint Pan. Ça devrait suffire à nous mettre hors de danger ! »

Des débris incandescents fusaient dans l'espace, créant un effet boule de neige ardant. Bra dû prendre le contrôle d'un canon de l'appareil pour enrayer ce phénomène. Spike la conseilla du mieux qu'il pu. Quant au drone, il tournait en rond, affolé comme une véritable personne. La phase dura deux bonnes minutes. Experte, Pan finit par sortir de la zone d'alerte. Elle souffla enfin. Ses jambes faillirent se dérober sous elle. Elle persévéra toutefois, jusqu'à quitter définitivement la ceinture d'astéroïdes. Fraîchement sortis du brasier, le groupe relâcha pleinement la pression. Spike, lui, se rembrunit sensiblement en s'adossant à la carlingue. Inquiète à son propos, Bra persuada sa copine, plus familière, d'aller lui parler. La planète Bombo ayant été validée comme destination, la fille de Vegeta n'avait plus qu'à étendre ses jambes sur le tableau de bord. A l'abri des regards, elle ressorti son précieux collier de sa poche après avoir posé son sac.

- « Une fois mon ami sauvé, nos routes se séparerons », débuta Pan et s’asseyant aux côtés de Spike. Ton...frère, est vivant n'est-ce pas ?
- Oui, souffla l'intéressé, les yeux baissés. Ils l'ont enfermé dans l'un de leurs vaisseaux, avant de fuir. Je n'ai rien pu faire, fait chier.

Tout en s’épanchant, le tireur porta une main sur la partie découverte de son visage calciné pour la dissimuler aux yeux de sa voisine. Pan la saisit au vol, lui faisant comprendre que la marque ne la répugnait nullement. C'est main dans la main qu'elle fit la promesse d'apporter son aide pour retrouver Spam et l'arracher aux griffes de l'ennemi. Spike esquissa un timide sourire. Bra fit de même, à l'avant, en séchant une larme naissante.
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Jeu 10 Mai 2018 - 11:57



Partie 67

À travers les écrans radars de l'aéronef, Bra reconnut distinctement la planète rose, Bombo, enveloppée de son atmosphère atypique. Elle claqua des doigts pour signaler l'information aux deux tourtereaux restés à l'arrière. Pan répondit à son amie par le même geste, avant de replonger dans la discussion entreprise avec Spike :

- C'est donc dans l'espoir d'obtenir des infos sur La Constellation que je vous ai poursuivi à la sortie du Thor. Heureusement pour nous, Spam m'a appelé à cet instant en me révélant certaines de ses découvertes.
- Je vois. Vous aussi vous aviez des affaires à régler, avec ces enfoirés.
- C'est...puis à quoi bon le cacher, désormais. C'est pour guérir la maladie cardiaque de notre oncle, se confia-t-il enfin en brisant les non-dits. C'est lui qui nous a élevé, Spam et moi, après la disparition de nos parents. Il nous a inculqué beaucoup de valeurs, malgré sa sévérité et le milieu dont il est issu. On lui doit tout, absolument tout. Malheureusement, son état actuel est si préoccupant qu'il n'est pas compatible avec une opération de chirurgie classique. Il risquerait d'y rester.

Spike héla le petit drone de son frère, qui lui lâcha précautionneusement un flacon dans le creux de la main. Le jeune homme au visage calciné le bloqua entre son pouce et son index pour le montrer à Pan :

- Cette solution, repris le tireur d'un ton neutre, est riche en nanorobots. Comme beaucoup d'autres programmes, La Constellation effectue des recherches là-dessus, sûrement pour doper des combattants. Ils se servent de leur savoir pour mettre tout le monde à leur pied, comme ils ont voulu le faire dans ce système solaire.
- Ils payeront pour tout ce qu'ils ont fait, assura Pan en serrant davantage la main du cow-boy. Bra et moi, on est, du genre, assez revanchardes.
- Tu l'as dis, le confirma la fille de Vegeta en brandissant le poing. Ils s'en sont pris aux mauvaises filles ! Un punch dans le nez, puis la clé sous la porte.
- Hé, vous n'êtes pas communes, reconnu Spike. J'accepte, de continuer avec vous.
- Dis pas ça comme si t'avais le choix, t'as plus de vaisseau, l'accabla amicalement Bra en mimant un pistolet.
- Boum, termina Pan. En plus, le notre est tout neuf.

Sur cette ambiance à l'ambition renouvelée, le vaisseau pénétra l'épaisse couverture nuageuse de Bombo. Tous se rapprochèrent de la vitre pour apercevoir la ville au plus vite. Vue du ciel, les dégâts subits par celle-ci étaient déjà visibles. Lorsque l'aéronef se posa sur l'immense fleur, l'équipe s'empressa de descendre. En bas, ils tombèrent rapidement nez à nez avec Nuu II, étalé en étoile sur le sol moelleux. L'homme à l'exubérante moustache en spirale paraissait exténué et haletait rapidement. De sa main encore tremblante, il chassa un étrange chien à huit pattes qui commençait à lui lécher la figure avec allégresse. L'animal disparut dans une ruelle en se dandinant.

« Étrange, murmura Bra, le front plissé de suspicion. J'ai l'impression que ce chien me suit partout... »

Pan s'avança vers le soldat qui se relevait en s'appuyant sur sa lance ondulée. Ses blessures n'étaient que superflues. Elle l'enlaça fermement en remuant les lèvres. La fille de Vegeta compris que son amie apprenait à Nuu II la mort de Per'nu sur la Lune. Petit à petit, des enfants recouverts de pansements migrèrent vers Pan et la serrèrent eux aussi en commençant à sangloter à leur tout. La triste nouvelle se propagea ainsi dans la ville et un rassemblement massif s'effectua. Zimitibello IV, jusque là occupé avec les enfants les plus blessés, se montra également. Deux traits humides disparurent dans sa barbe touffue. Pan se dirigea vers lui et s'inclina :

« Je suis désolé, déclara platement la combattante abattue. J'étais partie pour le sauver et c'est lui qui m'a sauvé... »

Entouré d'enfants et de soldats émus, le souverain, à la hauteur de son rang, resta digne et posa l'une de ses grosses mains sur les cheveux noirs de Pan.

« Ne t'inquiète pas, ma petite Pan. Je sais que tu as fait tout ton possible. Per'nu s'est sacrifié pour sauver notre monde. »

Ces mots doux trouvèrent résonance dans le cœur troublé de l'héroïne, qui laissa le chagrin s'extérioriser en reniflant. La foule sécha progressivement ses larmes et se recueillit pour rendre un hommage vibrant au vieil homme disparu en héros.
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 20 Mai 2018 - 20:43



Partie 68

La communion de la population, en hommage au décès de Per'nu, était paradoxalement vibrante par son caractère figé. Une véritable reconnaissance, profonde, sincère et touchante. Restés en arrière de cet élan sensible et solidaire, Bra et Spike laissaient Pan partager ces émotions ostensibles avec la foule.

- Elle est très appréciée ici on dirait, murmura le tireur, qui se faisait tout petit, se considérant comme un intrus sur cette planète.
- Elle a passé quelques temps ici, l'informa la guerrière à la longue chevelure verte. Puis, on s'attache très vite à elle, rajouta-t-elle en donnant un coup de coude malicieux à son voisin. Pas vrai ?
- Ce, c'est, ce n'est...balbutia l'autre, gêné par l'allusion franche de Bra.

Le cow-boy pivota légèrement, affichant une timidité jusque là oblitérée par l'action effrénée des affrontements répétés.

Une fois terminées les retrouvailles avec les habitants de Bombobo, Zimitibello IV convoqua l'ensemble du conseil dans la grande salle du château. Si certains membres avaient décliné l'invitation pour continuer à s'occuper des enfants ou pour constater l'étendue des dégâts commis, une majeure partie avaient répondu positivement. Au cours d'une réunion naturellement riche en pâtisseries de toutes natures, le trio de combattants fut soulagé d'apprendre que les pilules récupérées par Bra avaient suffit à guérir la totalité des victimes identifiées. Bien que diminuées physiquement et gardées sous surveillance soucieuse, celles-ci ne risquaient plus rien.

On remercia chaleureusement la fille de Bulma ainsi que Pan pour son intense combat mené férocement contre l'assassin impitoyable de La Constellation. La localisation et la destruction du repère logé dans l'astéroïde furent communiqués également. Ces informations ôtèrent un poids critique aux décideurs du système bi-solaire.

Les deux copines profitèrent de l'assemblée pour introduire Spike et présenter l'aide substantielle que lui et son frère avaient apporté au duo impétueux. Voyant l'état misérable de sa figure, la reine Raäni s'était empressée d'effectuer un aller-retour jovial sur sa planète afin d'offrir un tout nouveau masque au cow-boy tatoué. Inspiré par une légende relatant le récit d'un chasseur de monstres hautement vénéré nommé Niruk, le masque complet représentait un visage mi humain mi fauve, avec des sillons noirs et verts qui se prolongeaient en ondulant vers l'arrière du crâne. Sincèrement touché par le geste altruiste et la mine réjouie de la reine, Spike eut des difficultés à aligner correctement ses mots de remerciement. Sa timidité étonnante avait causé de joyeux éclats de rire parmi les invités.

Après ce moment crucial et fort en émotions, Zimitibello IV et quelques autres souverains avaient amené le trio à part pour leur faire partager un document aussi important qu'inquiétant. Retrouvé intact dans l'un des vaisseaux piratés par Spam depuis la base de La Constellation, le document exposait les piliers du groupe ainsi qu'une partie de ses soutiens.

« Tous les noms qui sont listés ici, débuta le roi de Bombo d'une voix grave, sont des personnes ou des structures qui financent, soutiennent ou travaillent avec La Constellation. La nature des relations, par contre, n'est pas détaillée dans ce document. »

Sous l’œil plissé ou hagard des autres souverains, le document arriva sous le nez du trio. Celui-ci se pencha dessus et Bra fut la première à formuler une remarque :

- Cette liste a été mise à jour. Ce gars, Million, dit-elle en pointant du doigt le nom barré, est un voleur que j'ai rencontré il y a peu de temps. Un ami s'est chargé de le tuer. Je suppose qu'il refilait de l'argent. Ça, expliquerait aussi certains de ses vols...
- Quant à moi, je me suis occupée de Cerelia, intervint Pan en imitant son amie. Cette femme traquait des espèces sauvages et rares. J'ignorais totalement ses buts, mais à présent je suppose qu'elle fournissait des cobayes. Sûrement.
- J'ai aussi eut l'occasion de croiser certains de ces noms, repris le tireur. Ce sont pour la plupart des politiciens galactiques véreux qui dirigent secrètement des organisations de tueurs à gages réputés et violents.
- Pour résumer, on donne pas mal de mobiles à nos ennemis pour qu'ils essayent de nous zigouiller, assura Pan en hochant légèrement la tête.
- On est des terreurs, aussi, jubila Bra en se montrant un peu trop effrayante.
- Nous devons partir, formula Spike en se redressant subitement. Si nos ennemis s'en prennent à nous, ce qui me paraît inévitable, il vaut mieux éviter d'impliquer d'autres personnes.

Pan et Bra reculèrent également et se joignirent immédiatement à cette prise de conscience édifiante. Les souverains et souveraines, malgré quelques réticences à laisser leurs sauveurs affronter seuls de tels antagonistes, en vinrent aux faits aussi. Après ce qu'ils venaient tous de vivre, aucun d'eux n'était prêt à faire courir des risques aussi lourds à leur peuple respectif. Surtout que ceux-ci n'étaient pas taillé pour s'engager dans une confrontation pareille.

« Nous serons de tout cœur avec vous, soutint Zimitibello IV, l'air amer, en joignant ses énormes mains. »

Ne sachant trop quoi répondre, le trio de protagonistes adopta la même position, se glissant entre eux des regards entendus et résolus pour l'avenir.
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 27 Mai 2018 - 15:58



Partie 69

Unanime, la décision était prise. Un départ imminent en vue d'en finir avec La Constellation, par quelque manière que ce soit. Il fallait que la sombre organisation réponde de ses crimes innommables et de ses asservissements.

Particulièrement impliqué et contraint, Spike avait cependant insisté pour passer chez son oncle malade pour lui administrer au plus tôt le contenu du flacon récupéré par le drone introverti de Spam dans le repère ennemi. Le cow-boy au bras tatoué avait d'ailleurs certifié que l'homme leur serait d'une aide précieuse en retour, de part son passé rapporté comme rude et houleux.

Avant de s'envoler vers d'autres lieux, d'autres aventures périlleuses, l'équipe s'était séparée. Si Spike s'était de suite rendu aux côtés de Raäni par curiosité vis-à-vis des légendes liées à son nouveau masque, Pan avait opté pour une parenthèse jugée indispensable avec les amis qu'elle avait trouvé durant ces derniers mois. Bra, elle, était restée évasive sur ses intentions, prétendant vagabonder sans but particulier, sauf peut-être grignoté certaines spécialités à haut indice calorique. En vérité, la fille de Vegeta, invariablement intriguée par le chien à huit pattes, était partie à sa recherche dans les rues appétissantes de Bombobo.

Beaucoup d'efforts de discrétion et de filature -ce en quoi la jeune femme ne brillait absolument pas- s'étaient révélés nécessaires pour retrouver la trace de l'animal. Heureusement pour l'héroïne et sa fougue légendaire, le chien papillonnait naïvement dans la ville, quémandant inlassablement des caresses passionnées.

Enfin, le chien chaleureux posa son derrière à terre, au pied du comptoir d'un stand où étaient vendus d'énormes beignets aux multiples parfums irrésistibles. Bra, dissimulée dans une ruelle déserte de l'autre côté de la rue, observa trois hommes assis sur un tabouret en train de déguster leur fabuleuse pâtisserie. Deux d'entre eux finirent par rejoindre le flux des badauds en lâchant une papouille affable à l'animal qui agita la queue. Restait donc une personne. Celui-ci portait un chapeau et une chemise à carreaux. Sa peau violacée se fondait idéalement avec la décoration du stand. Lorsque le personnage se pencha pour tendre un morceau au chien, Bra chassa ses derniers doutes. Elle traversa la rue à vive allure et sauta sur l'un des tabourets précédemment libérés.

- Bonjour monsieur, apostropha-t-elle avec un entrain puissant.
- Bonj...entama l'homme avant de brusquement recracher le contenu de sa bouche.

Stupéfait, l'individu faillit tomber à la renverse sous l'effet de surprise saisissant. La jeune femme le retint à temps par l'épaule et le redressa fermement en le soulevant, un grand sourire fixé aux lèvres.

- Dis, t'es journaliste, toi, n'est-ce pas ? Lança-t-elle d'emblée.
- Euh, ben, euh, de quoi parlez, vous ? Bredouilla l'autre en devenant plus violet qu'il ne l'était déjà naturellement.
- Fais pas l'innocent, un chien comme le tien ça ne passe pas si inaperçu que ça. Surtout quand je l'aperçois partout où je vais.

Le propriétaire du stand s'amena face à Bra. Manifestement honoré et intimidé d'avoir une héroïne comme cliente, le commerçant voulu préparer ses spécialités gratuitement. La protagoniste aux cheveux verts refusa d'office et paya même gracieusement le monsieur qui lui livra une pile de beignets succulents dont la guerrière se délecta. A ses côtés, le journaliste s’effaçait. Le brouhaha de la rue mis à part, seule la respiration du chien était audible.

- Alors, repris enfin Bra en suçant ses doigts recouverts de sucre, ça va être rapide. Il faut que tu te débrouilles pour gratter et diffuser un article qui parle de moi, uniquement,...et de la constellation. Un article à charge. Bien bien chargé. Expliques combien je suis forte, dangereuse et que s'ils veulent me tomber dessus je répondrai présente. Tu peux ?
- C'est à dire que, désormais je ne suis plus au journal, dévoila l'homme en enlevant son chapeau. Je pense que, que mes supérieurs et...l'équipe qui était chargée de suivre tes pérégrinations subissaient des pressions dans, dans l'ombre.
- Des pressions ? Répéta Bra en interrompant brièvement son repas. Un coup de la constellation ?
- Probable, répliqua l'autre. J'ai réussi à surprendre un appel téléphonique. Il était question d'un projet. De, je crois, contrôler le cyborg Teltron. Une mission que tu as contrarié.
- Ha, et un pas qu'un peu, se félicita la combattante. Je l'ai atomisé. Bon, ok, mais tu as bien un moyen pour propager un petit article indépendant, non ?
- Bien sûr, susurra-t-il en affichant un brin de fierté.
- Yes. Alors voilà, il faut le diffuser dans l'espace, partout, pour qu'il ait un réel impact et que mes ennemis se concentrent sur moi plutôt que sur des populations innocentes.

L'échange, riche en détails et orientations de rédaction, dura quelques minutes. Bra appris que le journaliste s'appelait Vioty et son animal de compagnie Ruckty. Une fois leur petit accord intime acté de manière purement informelle, la fille de Vegeta s'empressa de rejoindre ses coéquipiers au point de rendez-vous. Complices, ceux-ci discutaient tranquillement, assis non loin de la maison jaune de Nuu II. Visiblement, leur relation s'approfondissait.

« Aller les tourtereaux, c'est l'heure, lança Bra de vive voix. »

Feintant l'irritation, Pan lui décocha une gentille droite en direction de son épaule, que son amie bloqua instinctivement. Les au-devoirs, au sommet de la fleur géante, furent solennels. Alors que Zimitibello IV était resté maître de ses émotions, Nuu II avait fondu en larmes.

« Si jamais vous avez besoin de moi, mesdemoiselles et monsieur, n'hésitez pas. Nuu II saura vous prêter main forte. »


Sur des embrassades amicales et galvanisantes, le trio avait donc embarqué puis décollé vers de nouveaux horizons effrénés.
The_captain
avatar
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2017
Nombre de messages : 84

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   Dim 24 Juin 2018 - 15:18



Partie 70

Un phénomène rare, naturel et indubitablement fabuleux se manifesta au départ des protagonistes, avant même qu'ils ne traversent définitivement la ceinture d'astéroïdes qui délimitait proprement le système Bihélios. Si le conseil souverain n'avait évidemment pas omis de leur faire part de l'imminence de ce spectacle grandiose, l'instant précis de son déroulement demeurait une énigme. Une fourchette de quelques jours avait cependant été validée par les scientifiques spécialistes de la question.

Heureux et réjouissant hasard, la brève fusion des deux soleils de Bihélios était survenue au moment le plus idéal pour les héros. Les deux étoiles, constamment reliées l'une à l'autre sur une petite portion de leur incommensurable volume, se rapprochaient davantage, momentanément, pour répartir leur énergie commune. Le fascinant phénomène, aux explications physiques encore abstraites, assurait par d'importantes fonctions la pérennité stable du système planétaire entier : rotations et réalignement de ses planètes constitutives, ajustement des forces de gravitation, redistribution des masses de poussières stellaires et inversion du sens de la ceinture d'astéroïdes. Heureusement pour les protagonistes, cette dernière s'immobilisait un certain temps avant de repartir dans le sens contraire. Ce fut donc avec des yeux littéralement piquetés d'étoiles scintillantes et, sans accroche mouvementée -le genre de détail qu'il est bon de préciser- que la sortie de Bihélios se déroula.

Toutefois, en dépit de ce panorama inégalable, des pensées plus tourmentées revinrent vers l'équipe tels des esprits obstinés et inlassables. Si Pan, la pilote impeccable réussissait à exorciser convenablement les siennes en scrutant intensément la voûte céleste pailletée de points lumineux, les deux autres à l'arrière gambergeaient de manière ininterrompue. Quand Bra fixait silencieusement son collier en piteux état qu'elle refusait de repasser autour de son cou, Spike s'inquiétait légitimement pour son petit frère. Pourtant, ses capacités intellectuelles indéniables et le fait qu'il ait été enlevé abondaient en faveur d'une théorie rassurante, celle dans laquelle La Constellation n'allait pas tuer Spam mais plutôt mettre son savoir à profit pour un quelconque projet. Spike éprouva presque des remords glaçants à se rasséréner tant bien que mal grâce à cette idée précaire, sachant que l'ennemi ne se gênerait pas pour user de la torture si besoin. En parallèle, le jeune homme remua ardemment sa colère dans l'attente d'un face à face fatidique, durant lequel sa propre vie serait exposée, rétrogradée parmi de simples techniques de combat. Trop étirée à son goût, la pilote se décida à briser ce silence pernicieux :

- Dis, lança Pan à Spike après s'être éclaircit la gorge en toute discrétion, tu as bien dis que ton oncle habitait sur une toute petite planète ?
- Hum ? Oui, c'est ça, répondit docilement le cow-boy avec un léger décalage en s'arrachant à ses rêves de lutte endiablée contre Msyo'Lay. Il réside seul sur une planète qui a la particularité d'être cubique, révéla-t-il en commençant à nettoyer compulsivement les pistolets qu'il lui restaient.
- Cubique ? C'est pas commun, se manifesta Bra d'un air légèrement hébété.
- C'est parce qu'elle est constituée d'une roche qui se travaille bien, expliqua Spike en mimant une situation de tir. Mon oncle l'a taillée pour lui donner cette forme particulière. C'est là qu'il a décidé de passer sa retraite.
- Et quel métier il exerçait ? S'enquit Pan en contrôlant à la volée les capteurs du tableau de bord.
- Je préfère que ce soit lui qui vous le révèle, se contenta de rétorquer Spike en lâchant un sourire fugace. Il s'en fera un plaisir, même. Une chose est sûre, ça risque de vous surprendre un peu.
- Tu te joues de notre patience, là, répliqua Bra en sortant une bonne fois pour toute de son amère torpeur. On arrive bientôt, dame pilote ?
- M'appelles pas comme ça...ça ressemble trop à dame pipi..., grommela sous le vent la fille de Gohan.
- On continuant à te baser sur la position des trois étoiles que je t'ai indiqué, Pan, on devrait apercevoir le cube dans deux heures, à cette vitesse.
- Yep. Aucun problème, chers passagers, s'amusa-t-elle en prenant sa voix enjôleuse, votre arrivée à destination est assurée avec Pan Spaceline ! N'hésitez pas à vous servir en sucreries si votre palais s'ennuie. Ou si vous êtes en hypoglycémie.

Sans surprise, la jeune femme avait fait charger de la nourriture dans le vaisseau. Des odeurs de fruits, de chocolat et de frangipane se mêlaient délicieusement dans l’habitacle. Spike se prit raisonnablement quelques friandises, quand Bra engloutit plusieurs petits pains fourrés à la crème.

« Bah quoi ? S'offusqua Bra face au regard interloqué du cow-boy masqué et tatoué. Avec mon métabolisme de malade, je ne risque pas de perdre ma ligne parfaite. Ni mes abdos. Hey, Pan, tu as ce qu'il faut de ton côté ? »

En guise de réponse, l'intéressée exposa une belle brioche dorée et fumante, déjà bien découpée par quelques coups de dents.

Les deux heures estimées de Spike passèrent paisiblement, au gré des fluctuations de l'espace. Des phases animées et silencieuses se succédèrent, chacun s'efforçant de ne pas appesantir cette parenthèse. De temps à autre, des comètes offrirent à l'équipe un spectacle unique et véloce. Les vaisseaux aperçus ne se montrèrent pas hostiles, pour une fois, ce qui reposa les guerriers. Des signaux amicaux lointains furent même échangés avec d'autres voyageurs aux appareils plus ou moins insolites et rigolos. Finalement, un cube rouge vif se présenta aux radars de l'aéronef. Spike, réjouit, s'en alla saisir d'une poigne ferme le flacon destiné à son oncle. Ses voisines, elles, écarquillèrent les yeux en découvrant cette planète singulière.

- D'une planète à l'autre, ponctua Pan.
- Poésie à deux balles, tacla Bra.
- Poésie quand même, contra expressément l'intéressée.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [En cours] D'une planète à l'autre (14+)   
 
[En cours] D'une planète à l'autre (14+)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: Hors Rpg :: Ecrits des membres :: Ecrits en cours-