Partagez | 
 

 La Grande Tombe de Nazarick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aura Bella Fiora
avatar
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 23/05/2017
Nombre de messages : 13
Bon ou mauvais ? : Neutre~Mauvaise
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Invocation, Breath Composition (Ranged)
Techniques 3/combat : Rain Arrow, Shadow-percing Arrow
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: La Grande Tombe de Nazarick   Jeu 29 Juin 2017 - 21:41
Alors qu'Aura était bouillonnante à l'idée que l'intrus se montre. Les Gardiens de Nazarick et leurs maître faisaient office de proie. Pour la chasseresse experte qui dormait en Aura, cela créait une étrange impression : jamais elle ne fut la proie d'un quelconque ennemi. En effet, quand Aura joue à cache-cache comme ça, c'est toujours l'ennemi qui fait la proie. Proie généralement facile à capturer, qui plus est. Bien qu'elle était retournée lorsque l'inconnu laissa s'échapper une lueur bleue et ne pouvait donc pas la voir, l'exclamation de Mom-heuuuuu d'Ainz-sama lui permit de faire volte-face à temps. En effet, "Predator", comme son maître semblait l'appeler, lui fonçait dessus : Aura parvint à le percevoir grâce à sa ruée qui fendait l'air tant il était rapide. Elle n'eut pas le temps d'esquiver la prise - et encore moins Mare, vous vous en doutez - mais put se rattraper. En effet, tandis qu'elle était propulsée à toute vitesse vers les tribunes, la petite elfe noire changea de position pour se ressaisir, de sorte à atterrir avec les pieds contre le mur, afin de pouvoir prendre appui dessus directement par la suite. De plus, elle avait trouvé le temps de secourir son frère en sortant son fouet : elle l'avait allongé de sorte à ce qu'il puisse être enroulé dans les airs, puis l'avait capturé. Aura avait donc les pieds contre le mur, tenant son fouet avec son frère coincé dedans plus haut dans les airs. Le mur, à l'endroit où Aura avait "atterri", était maintenant décoré d'un beau petit cratère.

Aura : "Predator", c'est bien ça ? Pas mal du tout, dis donc ! Mais si tu croyais m'avoir de la sorte, tu es bien naïf, mon grand ! Je suis Aura Bella Fiora, la plus grande chasseresse de ce domaine ! Ne me prends pas pour une proie facile ! Depuis le temps que je rêve de me dégourdir, je vais pas laisser passer cette occasion !

Un duel de chasseur allait s'entamer... Ah non. Le chasseur préféra tout de même attaquer le maître des lieux. Hmpf. Qu'il en soit ainsi ! Alors qu'Ainz-sama se défendait au corps-à-corps, Mare utilisa un sort invoquant un bouclier protecteur qui enveloppait Aura. Le pseudo-chasseur un peu trop prétentieux allait bientôt voir une boule verte arriver droit sur lui ! En effet, l'elfe noire s'était décidée à bondir depuis son "cratère" en direction de son maître : elle parvenait maintenant à identifier grossièrement la position de l'ennemi grâce à ses sens aiguisés. En saut, elle interpella Ainz :

Aura : Ainz-sama ! Si l'on parvient à le rendre totalement visible, je sais comment le neutraliser !

Aura avait en effet déjà une idée mais nous vous garderons cela pour le moment venu (et puis quoi encore !?) mais envoya son fouet extensible enrouler l'intrus pendant qu'il subissait la riposte de Mo... d'Ainz*. Après la reprise d'altitude de ce dernier, Aura mit le manche de son fouet et le serra entre ses cuisses pour le tenir. Toujours en train de fendre les airs, elle dégaina son arc et commença à son tour à ouvrir le banquet.

Aura : Rain Arrow !

Une multitude de flèches se dirigèrent alors telle une pluie sur "Predator". Elle rangea ensuite son arc pour reprendre son manche et, après quelques secousses de fouets pour prendre de l'élan, l'envoyer droit dans les airs, assez distant de son maître afin qu'il soit quand même en sécurité. Elle utilisa ensuite une deuxième fois Breath Composition. Cette technique déjà évoquée plus haut lui permettait de transmettre une émotion à quiconque la respire. Elle ajusta la composition de l'air qu'elle expirait de sorte à imprégner le stress. Elle bondit alors sur les plus hautes tribunes avant de rebondir ensuite du plus haut qu'elle pouvait puis souffla de toutes ses forces en direction approximative de sa cible. Elle soufflait aussi bien évidemment autour au cas où. S'il inspirait l'air comme prévu, il serait alors pris de cette émotion très gênante qu'est le stress, le malaise.

Aura était si impliquée dans ce combat qu'elle ne prêtait plus aucune attention aux autres PNJ ni même à son frère. Son ardeur du combat avait pris le dessus.
Hish-Qu-Ten
avatar
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 25/05/2017
Nombre de messages : 21
Bon ou mauvais ? : Neutre-Bon, par sa propre morale.
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Xenomorph Blood / Plasma Canon / Optic Camouflage
Techniques 3/combat : Stim-Pack / Crushing Net
Techniques 1/combat : Honourable Death

MessageSujet: Re: La Grande Tombe de Nazarick   Dim 2 Juil 2017 - 3:35
"Predator". Cela était revenu souvent durant les quelques secondes qui s'étaient déroulées il y a peu. Une fois de la bouche d'un gigantesque squelette, et plusieurs fois ensuite de personnages dans les tribunes. Hish-Qu-Ten songea. Avait-il déjà gagné un surnom en ces lieux ? Peut-être que ce mot était le mot correspondant, dans leur langage, à "intrus". Il y avait trois voyelles, sons que les humains adoraient, et qui n'existaient pas pour les Yautja. Ils étaient néanmoins parfaitement capable de les reproduire. En effet, les bouches de Yautja étaient terminées par de longues dents reliées entre elles-même par des membranes. En modifiant les positions de ces membranes, et en poussant des rugissements plus ou moins puissants, les Yautja étaient facilement capable d'imiter ces voyelles. "É", "A", "O". Des sons qui, suivis les uns par les autres, sont peu difficiles à prononcer à la suite. Il y avait plusieurs "R" dans ce mot. Cela ressemble au grognement des animaux. Le début ressemblait à un autre mot qu'il avait vu, une fois, en chassant. Un mot humain. "Proie". Ils semblaient user de ce mot afin de désigner le gibier, les cibles, les créatures dont ils allaient se servir comme repas, ou comme trophée. En général, ils s'attaquaient à ce qui ne pouvait se défendre. "Proie". "Predator". Peut-être y a-t-il un lien entre ces deux mots ?

Le combat avait avancé. On n'était plus à la suite de mouvements calculés, réfléchis, paramétrés dans l'esprit du chasseur. On était dans le vif du sujet. On était à la pratique. Et jusqu'à présent, on vient de pratiquer un coup dans l'épaulière droite du squelette, ainsi qu'un revers de la main monumental. Mais contrairement à ce qu'il avait prévu, cet enchaînement ne s'était pas déroulé comme il le pensait. En effet, dès son saut entamé par la plongée de la lame du guerrier dans l'épaulière du mort-vivant éventuel, il vit ce dernier soudainement entourée d’une aura violette. Serait-ce là la mystérieuse magie dont parlaient ceux qui revenaient de cet endroit ? Les pouvoirs que même les meilleurs guerriers ne savaient contrer, et ne pouvaient que subir ? Hish-Qu-Ten ne put songer plus longtemps, car il sentait déjà la chaleur s’approcher dangereusement de sa main. Mais lui, contrairement à ses pairs, il était capable de prévoir le coup. Il avait en effet écouté en parallèle une conversation d’une voix qu’il connaissait. Cette dernière s’était stoppée un instant pour laisser place au bruit d’un petit corps agile qui venait de fendre l’air, avant de soudainement continuer. Un frottement dans l'air se fit entendre. Un fouet. Le petit personnage aux vêtements rouges, enfermé dans une bulle verte, venait de s’en armer, et les ondulations de la corde permirent au chasseur de connaître la situation. La petite madame s’apprêtait à l’enrouler autour de sa cible, afin de le bloquer sur place. Elle venait, sans le savoir, de lui permettre d’éviter la future vague de feu noir qui allait lui être distribuée.

Le Yautja avait déjà fait face à de nombreuses proies usant de mêmes stratagèmes. Il savait comment s’y prendre. Il leva la main droite. Comme prévu, le fouet s’enroula autour de son poignet. Le temps passait lentement aux yeux d’Hish-Qu-Ten. La déflagration montait toujours aussi rapidement. Dans un vingtième de seconde, il serait touché. Il attrapa la corde, et se tira en avant, lâchant sa dague. Elle ne serait pas détruite. Il le savait. Sa trajectoire fut vers le petit personnage à la peau rose, et aux yeux de couleurs opposées. Elle était toujours entourée de sa bulle. Il avait mal au bras. La longe provoquait une constriction particulièrement douloureuse. Rien n’était cassé, mais bon sang, que c’était désagréable ! Le sang devait être bloqué, l’espace d’un instant. Dans sa lancée, il changea de position. Les pieds en avant, et tournant le visage en direction du squelette, il se mit à agiter le bras droit dans la direction opposée au ligotement du cordage. Ainsi, arrivant vers la petite femme aux oreilles pointues, il put l’utiliser comme tremplin pour foncer directement vers celui qui s’était entourée d’une protection de flamme désormais disparue. Il ne savait pas que ce qui entourait Aura était une protection, et pensa l’avoir repoussé dans sa manoeuvre.

Il fonçait donc vers le squelette, et se mit à brandir le bras en avant. Il attrapa au vol sa dague, comme prévue, intacte qui fit un grincement dans l’épaulière. Il fut facile de la sortir, car elle était toujours imbibée du sang acide des créatures qui dévorent la nuit. Cependant, l’aura de feu noir en avait fait disparaître une partie. Il n’eut pas le temps de l’en asperger à nouveau, car le dos de sa main droite partit à vive allure vers l’arrière du crâne du squelette pour le faire se retourner, comme prévu. Il sentit les fourmis et douleurs accumulées par sa dernière tactique commencer à s’en aller. Il continua, comme il l’avait envisagé, par son coup de poing magistral dans la cage thoracique. Cependant, il profita de cette attaque pour déplacer sa cible sur le côté. En effet, la vision de son casque avait détecté plusieurs projectiles fonçant sur lui. Quelle chance avait-il d’avoir face à lui un personnage imposant qui se prendrait volontiers ces projectiles à sa place. Le coup de pied passa ainsi de direct à crochet après l’impact, et le “Predator” déplaça le mur contre lequel il allait s’abriter face aux projectiles. Il entendit les projectiles se fracasser, et tenta d’en profiter en enfonçant en plein milieu de son dernier point d’impact sa dague. Cependant, sans aucune raison, il vit sa dague traverser la cage thoracique sans provoquant une seule déchirure. Il donna un autre coup, et un autre, et un autre. Rien.

En y regardant plus précisément, sa cible était désormais entourée d’une aura rouge, parsemée de petits éclairs continuels. Aucune électricité ne s’en dégageait pourtant. Il observa le visage de sa cible, tentant de trouver réponse en ses yeux. Il ne vit que le regard froid d’un mort aux os plus blancs que neige. Ses yeux de flammes lui donnèrent un sentiment qu’il avait oublié. Serait-ce… la peur ? Non… autre chose. Le… stress ? Oui, ça devait être ça. Oui ! Cela fait si longtemps qu’il ne l’avait pas ressenti. Oui ! Enfin, le sentiment du danger, l’hésitation constante. Même en se mettant volontairement en danger, il ne l’avait pas ressenti. Même en affrontant à mains nues une reine du gibier principal des chasseurs, il ne l’avait pas ressenti. Mais lui, lui ! Il le stressait. Eh bien, continuons, se dit-il. Au moment où il vit la couleur rouge qui parcourait l’adversaire en face de lui disparaître, il changea sa dague de place. Il décida de continuer son enchaînement, prévu depuis déjà trente secondes.

Cependant, au moment où il allait la planter dans l’épaulière du géant au visage sans traits, il sentit son bras se faire attraper. Une pression attaquait désormais son bras gauche. D’un mouvement surprenament agile de la part d’un personnage si grand et habillé si lourdement, il fut plaqué au sol. Le tir de canon qu’il avait prévu fut tiré vers le ciel. Pas grave, se dit Hish-Qu-Ten. Il allait lui attraper le bras à l’aide de ses jambes, et le plaquer sur le sol. De là, il lui briserait le bras, et cet handicap lui donnerait un avantage sur la bataille. Mais il pouvait également user de son bras libre pour lui lancer la dague dans l’oeil, et, profitant de la douleur certainement causée par cette perte soudaine de repère, il se libèrerait, et reprendrait son arme pour la planter dans son oreille, et… Il ne put continuer sa pensée et ses mouvements. Il lui manquait quelque chose. Quelque chose de nécessaire à sa vie. Un poul. Ce qu’il sentait à présent n’était que sa carotide qui se faisait serrer. Jamais il n’avait vu, ni senti ça. Son bras fut libéré. Mais pas son coeur. Il ne battait plus. Il ne sentait à présent qu’une seule douleur au milieu de son thorax. Il ne sentit même pas son rugissement de douleur qui résonna dans tout l’amphithéâtre.

De ses forces qui étaient inexistantes, il bougea son bras. Un champ de bataille était en train de se forcer dans ses muscles. Des ports de son masque furent ouverts, car de sa bouche sortait du sang. Vert clair était le fluide vital qui sortait de ses entrailles. Une rapière pénétra dans son bras et se mit à tourner comme une toupie alors qu’il bougeait lentement le bras gauche vers son poignet droit. Les Stim-Pack. Vite ! Il plongea son doigt dans un broyeur alors qu’il appuyait sur le bouton d’ouverture. Il vit devant lui de multiples seringues. Autour d’elles était du noir. Sa main entrain d’être déchiquetée par des scies circulaires en attrapa une, et en bravant l’ouragan qui était en train de la déboîter, tenta de plonger la pointe dans la chair. Il rata au premier coup. Il souleva la main écrasée par un mammouth, et tenta à nouveau de s’accrocher désespérement à sa vie. Il était sur l’épaule, et son sang sortait de son masque abondamment. La seringue était plantée. Il ne restait qu’une pression à faire. Juste. Une. Simple. Pression. Allez. Allez. Allez Allez. Allez Allez Allez Allez Allez ! Alleeeez !!

Soudainement, les couleurs revinrent. Le poul revint. La vie revint. Mais les douleurs, elles n’étaient pas parties. D’un mouvement incroyable, Hish-Qu-Ten se mit sur le ventre. Ses membres musclés et impeccablement taillés n'arrivaient pas à le tenir. Il ne put même pas rester à quatre pattes. Son sang coulait encore par les ports du casque. Il était visible, à présent, à cause du crachat de son hémoglobine verte clair. Mieux vaut cela que de se noyer dans ce qui permettait sa propre vie. Heureusement, il était toujours invisible, on ne pouvait deviner sa position que grâce au sang qui coulait de son casque. Il semblait avoir déjà prévu le coup. Le tir de canon mentionné précédemment venait tomber au milieu du terrain, mais n’avait touché personne. Seulement de la poussière fut projetée partout. Parfait pour le masquer. Honteux de sa faiblesse, le chasseur roula sur le côté. Il était camouflé par le sable et les débris projetés de partout. L’adrénaline commençait à revenir. Le stress commençait à revenir. Oui… Que les émotions reviennent. Il se mit à quatre pattes fébrilement. Son bracelet était ouvert, mais ses autres seringues n’étaient pas perdues. Il le referma. Il ouvrit son autre bracelet. Un piège. Une filet, capable de broyer les os d’une potentielle victime. Il le cacha sous le sable, et roula à nouveau sur le côté. Il se releva lentement, difficilement. Courbé, il remarqua qu’il avait une blessure à son épaule. Grâce au Stim-Pack, cette dernière se régénérait. Cela avait certainement été causée par les flèches. Il allait devoir éviter de l’utiliser pendant une ou deux minutes.

Rampant, mais sur deux pattes, le chasseur avançait vers le première  émission de chaleur que son masque détectait. Elle n’était pas posée contre un mur. Elle n’était en train de flotter. Elle était en train de tousser en tremblant des jambes, mal positionnée. Elle était en dehors de la fumée. Une main armée lui saisit le cou, et les spectateurs ne purent voir que des yeux luisants sortant d’un casque accompagner les cris d’un jeune elfe noir habillé en jupe courte qui se faisait emporter dans le nuage de poussière en hurlant de terreur. Un silence s’installa pendant dix secondes, pile avant que le jeune elfe noir ne fut projeté dans les tribunes, hurlant de nouveau, percutant dans le thorax un personnage habillé chiquement en orange. Il n’allait pas pouvoir user de ses bras pendant quelques mois. Il pleura aussi toute la soirée.

Le chasseur toujours courbé ajusta son masque. Augmenter l’air inspiré. Purger plus amplement cet air. Il ne pouvait gaspiller un autre Stim-Pack. Pas encore. Il allait juste devoir s’en sortir comme il le fallait. Son piège était placé de sorte à interrompre l’un des deux adversaires encore debouts s’il tentait de l’attaquer directement. Sa dague était par terre. Il la ramassa difficilement. Il profita des derniers instants de la vie du nuage de poussière pour tousser un bon coup. Il était de nouveau invisible, mais il allait devoir faire attention. Au moins à la lourdeur de ses pas. Il allait observer la suite des évènements. Mais avant, il attrapa une capsule de sang de Xénomorphe, et la lança vers un personnage volant au dessus de l’arène. Juste pour voir son interaction avec un sang purement acide.

Le rideau de poussière était tombé, à présent. Passons au prochain acte.
Ainz Ooal Gown
avatar
Demon
Masculin Age : 99
Date d'inscription : 18/05/2017
Nombre de messages : 46
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Negative Burst ▬ Skeleton Wall ▬ Gate
Techniques 3/combat : Elemental Magic ▬ Greater Resistance
Techniques 1/combat : Grasp Heart

MessageSujet: Re: La Grande Tombe de Nazarick   Jeu 6 Juil 2017 - 22:24
Était-ce simplement une illusion ou alors ce spectacle de sang commençait vraiment à prendre une cadence de plus en plus importante ? Alors que la lumière d'un ciel factice se réfléchissait sur le sol de cet amphithéâtre, elle fut momentanément atténué par un nuage de poussière assez soudain qui recouvrait bien les événements qui se déroulaient sur ce terrain dans la majorité de sa surface. Ainsi, le voile improvisé était placé et recouvrait cet affrontement tragique... mais examinons la situation plus en détail : le combat avait déjà commencé depuis un petit moment et il était encore bien difficile de déterminer qui en ressortirait gagnant. Les attaques de ce chasseur venu d'ailleurs répondant au nom de Hish-Qu-Ten ont fait preuve de l'effrayante précision dont cet individu, voilé par le pouvoir de l'invisibilité, était capable. Une telle force d'acharnement mélangée à des talents de tacticiens méritaient toute l'attention du publique mais un intrus incapable d'être vu par la majorité de celui-ci n'allait pas bénéficier du privilège d'être observé par d'éventuels supporters.

Entoma:  Kuhuhuhuhu ! Regardez ça ! La proie est aussi à l'aise qu'une araignée dans sa toile. 

CZ-Delta : Je le détecte aussi, la cible fait répétitivement usage de sa vitesse et de son agilité pour tromper Lord Ainz et Dame Aura. Je constate que ce sont ses deux atouts principaux.

Demiurge : Voila qui est intéressant, nous avons donc là une créature de race inconnue capable d'utiliser la classe Assassin. Je me demande bien jusqu’où ces capacités peuvent aller.

Cocytus : Tu trouveras bientôt la réponse à ta question, Demiurge car le seigneur Ainz ne lui fera aucun cadeau.

Depuis les tribunes, la servante aux yeux rouges s'amusait de l'aisance de l'invité surprise sur ce terrain tandis que les autres gardiens commentaient et constataient le déroulement de cette bataille. Durant que Aura, la première gardienne du sixième étage de le crypte usait de son fouet sur cet ennemi dont la position semblait changer constamment, certains spectateurs percevaient plus ou moins la position de cet ennemi que leur maître venait de nommer « Predator ». Ce mot composé en trois syllabes ne signifiaient sans doute rien de très important pour le combattant mais ceux qui l'avaient déjà vu ne serait-ce qu'une fois auparavant pouvaient désormais associer un nom à ce visage plus ou moins aussi monstrueux que ceux des monstres qui ont élu domicile à cet endroit. Ce fut donc avec une agilité déconcertante que ce monstre s'est servi du fouet de l'elfe noir afin de défier les probabilités et utiliser de ce même stratagème pour éviter de subir les dégâts du Negative Burst. Il fallait bien l'admettre, ce plan était ingénieux mais il n'allait pas marcher à tous les coups.

Ainz : Mmmh... voilà qui promet d'être intéressant.

Un bruit ce serait sûrement fait entendre si cet ennemi s'était fait touché par le pouvoir de destruction de zone de cette dernière attaque. Une AOE telle que celle-ci aurait au moins eut de l'effet contre la pus grandes partie des ennemis communs dont la magie n'était encore qu'un mystère mais pas pour ce traqueur qui semblait détecter le danger aussi bien de par ses instincts que de part son intelligence. Cependant, sa présence n'était plus aussi incertaine aux yeux qu'elle ne l'a déjà été au début du combat : les mouvements du fouet d'Aura ne mentaient pas. On pouvait clairement comprendre le fait que quelqu'un ou quelqu’un chose tirait dessus même si le personnage en cours d'action restait encore indiscernable. Quoi qu'il en soit, sa dernière tentative ne lui pas amené grand chose si ce n'était le privilège d’humilier le seigneur de ce domaine comme un vulgaire bouclier osseux dans lequel il y planterait sa dague à de nombreuses reprises mais sans effets... les morts-vivants telles que les liches n'ont nullement besoin de leurs organes vitaux, de sang ou de chaire pour survivre et certains ici n'en avaient tout simplement pas et la magie de protection faisait aussi bien la différence au grand malheur de ce Yautja qui se retrouvait pris dans le piège.

Albedo : Utiliser Lord Ainz comme un bouclier humain C-c'est... c'est impardonnable !

Demiurge : Sauf votre respect, Dame Albedo, je peux vous confirmer que nôtre chef suprême conserve l'avantage et ne désire pas que nous n'intervenions. Loin de là l'idée de parler en son nom, je pense que ceci n'est rien d'autre qu'une expérience dans laquelle nous avons tous été conviés.

Chacun de ses observateurs avaient sa propre vision du combat. Si pour certain d'entre-eux, il n'avait simplement pas lieu d'être, d'autres trouvaient des bénéfices et des gains en celui-ci comme par exemple celui d'en apprendre d'avantage sur les ennemis de l’extérieur, l'espoir de dresser une créature inconnue au monde d'Yggdrasil ou encore repousser ses propres limites si ce n'était comprendre le fonctionnement de ce nouveau monde régis par des règles semblables à celles d'une réalité alternative. Alors que ce chasseur aux originées mystérieuses cherchaient un quelconque semblant de réponse aux questions qui taraudaient son esprit, il ne vit rien d'autre que le regard vide froids de celui qui se faisait passer pour un mort vivant. Les deux lueurs rouges au travers de ses orbites s'étaient dirigés en direction de cet ennemi dont les coup-bas commençaient à devenir une habitude et alors qu'un sentiment de malaise s'installait en celui-ci, il pouvait sentir le stress l'envahir. Ce n'était pas simplement le pouvoir de l'aura du désespoir qui voulait ceci mais la capacité Breath Composition de l'elfe noire qui avait aussi son petit effet.

Ainz : J'écoute ta proposition, Aura.

Même s'il était occupé à gérer son ennemi d'un coté, le squelette ne perdait pas la face et restait ouvert à toutes suggestions mais ça restait en comptant sur le fait que l'inconnu ne soit pas apte à comprendre le langage employé par la jeune fille sans quoi son idée ne mènerait qu'à un plan obsolète qui donnerait un coup d'avance à l'ennemi lorsque celui-ci en aura comprit le fonctionnement. Dans des cas comme celui-là, on pouvait trouver difficile d'affirmer si le silence était d'or ou s'il valait mieux renforcer la cohésion du groupe en s'organisant à voix haute mais il était peut-être un peu tard pour parler de stratégie étant donné que le combat avait été entamé depuis un bon moment et que chaque seconde comptait depuis son commencement. En tout cas, la capacité favorite du mage aura eut raison de l'acharnement de ce guerrier qui se cachait derrière son invisibilité. Alors que la main droite du seigneur se refermait sur cette orbe de magie rayonnant d'un rouge écarlate, celui-ci se mettait à s'ouvrir en plusieurs partie en rejetant avec pression un liquide semblable à du sang et il en allait de même pour le cœur de Hish-Qu-Ten qui, malgré ses compétences, ne pouvait échapper à une attaque aussi vile car elle nécessitait que deux choses importantes : une grande réserve de mana ainsi qu'une réelle envie de tuer l'adversaire. Ces deux conditions étant réunies, le sort ne pouvait plus échoué une fois lancé.

Ainz : Eh bien je suis étonné. Tu ne meurs toujours pas ?

En posant cette question rhétorique, Ainz écoutait sans bouger la respiration saccadé du chasseur qui venait de pousser son hurlement de douleur. Ses bras étant maintenant libérés ; il n'eut donc aucun mal à reprendre son sceptre en main avant de s'envoler au dessus du centre de l'arène pour constater le résultat de cette dernière attaque mais pas seulement... sa jauge de mana s'étant pratiquement vidée, il lui fallait en récupérer d'avantage avant d'invoquer d'autres magies puissantes et ainsi obtenir un avantage stratégique. Cela laissait évidemment le temps à la bête mourante de récupérer ses chances de survie qui faisait usage de l'un de ses Stim-Packs, chose qui allait d'ailleurs faire durer ce spectacle tragique. Durant ce temps, le guerrier squelettique profitait de la situation pour fouiller son inventaire en plongeant sa main gauche dans son propre buste, chose qui eut pour effet de générer une sorte de « mini-trou noir » si on pouvait appeler ça comme ça, qui lui permettait d’accéder rapidement à ses objets consommables sans avoir à fouiller ses poches. Après quelques secondes, il en sorti un petit objet semblable à un petit sablier rempli d'un liquide bleu clair après quoi le possesseur de cet objet le brisa simplement en l'écrasant entre son pouce et son index gauche

Spoiler:
 

Cocytus : Mmh, qu'est-ce que c'est ?

Shalltear : Je crois que c'est ce que les êtres suprêmes appellent ceci un« Cash Item ». J'ai déjà entendu une conversation avec Lord Ainz et Maître Peroroncino à ce sujet lorsqu'ils parlait de... « Pévépé ». De ce que j'en ai compris, ses Cash Items auraient pour effet d'obtenir de légers avantages durant des combats comme celui-ci.

Demiurge : Très bonne déduction, Dame Shalltear. J'imagine que si notre chef suprême en fait usage maintenant, c'est qu'il a l'intention de se lancer dans une puissante incantation.

Cocytus : Mmmmh... j'ai un mauvais pressentiment à ce sujet.

Cet item qui venait de disparaître en poussières était en réalité un objet qui permettait à son utilisateur de remplir sa jauge d'énergie magique plus rapidement. De la sorte, son utilisateur pouvait donc préparer ses prochaines incantations avec plus de rapidité mais il ne lui fallait pas non plus ignorer les actions qui se déroulaient autour de lui car ce serial killer venu d'ailleurs n'avait pas terminé son massacre et il devait bien être encore plus déterminé que quiconque pour conserver les jours qui lui restaient mais est-ce que le déroulement de cette bataille allait vraiment jouer en sa faveur malgré ses efforts surhumains ? Tout n'était pas encore joué mais le publique semblait se montrer de plus en plus enthousiaste en suivant le fil des événements qui s’ensuivaient sous leurs yeux ébahis... du moins pour une grande partie d'entre eux car certains avaient plutôt un regard critique sur la situation, notamment Demiurge et Cocytus qui étaient très respectés pour leur savoir en combat.

Mare : Aaaaaaah !!!

Finalement, nous avons eut le droit à un retournement de situation. L'intrus à cessé de prendre Ainz en chasse en décidant de s'attaquer directement au... frère d'Aura pour l'attraper par le cou. La vision n'était pas très claire pour tout le monde et ce à cause d'un épais nuage de poussière qui recouvrait le terrain. Un effet dont les joueurs du MMORPG d'Yggdrasil ne pouvaient pas profiter par ailleurs. Les règles régissant ce nouveau monde, que dis-je, ce nouvel univers n'avaient plus grands choses à voir avec celles d'un jeu de rôle en ligne car elles se referaient plutôt à une réalité alternative à laquelle nul ne pouvait échapper. C'était simplement ça en faite, il fallait simplement le réaliser mais nos personnages étaient plongés dans la réalité qui se situait au cœur même de cet endroit qui auparavant n'était autre qu'un lieu de fiction idéel. Dans cette nouvelle réalité et ses effets époustouflants, il était difficile d'apercevoir ce qu'il se passait là, en bas. Peut-être qu'en plissant les yeux, certains pouvaient reconnaître la silhouette du Yotja qui tenait ce pauvre Mare par le cou. L'elfe noir était impuissant dans les griffes de ce monstre de terreur qui faisait face à lui. Il était sous on entrave et ne pouvait malheureusement rien y faire.

Ainz : Aura ! Occupe t'en immédiatement !

Peut-être n'était-il pas nécessaire de prononcer cet ordre puisque le lien fraternel qui unissait Mare et Aura était suffisamment fort pour que l'un puisse réagir sans que l'autre n'ait besoin d'exprimer quoi que ce soit. Là c'était très clair : Mare souffrait et sa sœur jumelle allait sans aucun doute lui prêter main forte pour le tirer des griffes de son tyran. Après-tout, personne ici ne savait de quoi il était vraiment capable. Allait-il briser le cou de ce garçon aux cheveux blonds ? Le torturer voire pire ? Eh bien non, cette chose, aussi effrayante pouvait-elle être, avait pris la décision de ne pas mettre fin à cette vie qu'il aurait peut-être pu écraser en resserrant son entrave ne serait-ce qu'un tout petit peu plus fort. Éjecter par la force impressionnante dont le Yautja faisait preuve, le pauvre garçon fut honteusement mis hors combat alors qu'il s'était fait rattraper en plein vol par Demiurge qui le reposait doucement au niveau du sol.

Mare : Dé-désolé, j'-j'ai gêné le Seigneur Ainz...

Demiurge : Au moins vous en êtes conscient. Tâchez de ne plus lui faire part d'une telle démonstration de faiblesse à l'avenir, l'image de tout Nazarick risquerait bien d'en être ternie.

Mare : J-je suis vraiment désolé !

Le pire étant évité pour le jeune frère d'Aura, le combat pouvait toujours continuer mais alors que la fin de celui-ci se rapprochait au fur et à mesure, on pouvait alors sentir le danger se rapprocher à un rythme assez incertain. De son coté, le mort-vivant réalisait une incantation qui prenait énormément e temps. Ses formules magiques dont rares étaient ceux qui pouvaient les déchiffrer allaient bientôt déclencher un puissant déferlement dans cette arène ou la sécurité était inexistante. Malheureusement, invoquer une magie puissante tout en récupérant de la mana nécessitait du temps, beaucoup de temps et cela en permettait pas à la liche d'esquiver les attaques, même les plus faibles. Quand celui-ci vit alors une sorte de fiole dont l'origine et le liquide lui semblaient complètement inconnu, ses ordres furent très clairs.

Ainz : Aura, couvre moi. Nous allons bientôt faire déferler la véritable puissance de Nazarick !

Des propos pour le moins encourageant mais le temps manquait, la dangereuse capsule arrivait rapidement sur lui qui n'avait pas d'autres choix que de la voir se rapprocher de son crâne sans rien pouvoir y faire. Bien sur, il pouvait se déplacer pour l'éviter mais cela nécessitait alors qu'il mette fin à l'utilisation de son prochain sortilège. Décidant malgré tout de prendre des risques d'une ampleur démesurée, le maître plaça sa confiance en la gardienne qui devait, espérons-le, avoir de la suite dans les idées. Tandis qu'un premier cercle magique se formait doucement autour de cet être dépourvu d'émotion, le nuage de poussière perdait en opacité jusqu'à complètement disparaître en laissant ainsi le centre de cet amphithéâtre bien visible aux yeux de tous. Ainz qui planait juste au dessus était encore en proie aux attaques aériennes et il comptait uniquement sur la petite blonde aux yeux bicolores pour lui venir en aide ou plutôt pour le couvrir ne serait-ce qu'un petit instant après quoi il allait faire usage d'une magie dont la puissance allait être démesurée mais...

… la réussite de ce plan repose sur elle à présent.
 
La Grande Tombe de Nazarick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La grande révélation
» Le début d'une grande amitié... ou presque. (PV Outre-Tombe)
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Kanasa :: Marécage-