Partagez | 
 

 Chemin vers la puissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Motta
avatar
Modérateur
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 27984
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3615

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Lun 24 Juil 2017 - 0:24
Dans cette salle qui leur offrait 365 jours pour s'améliorer à vitesse grand V, il ne fallait pas se voir déjà arrivé en pensant que c'était bon, qu'on avait tout le temps devant soit. Chaque instant passé dans ce lieu si particulier devait être utilisé à bon escient. Ce n'était donc pas parce que Sharotto et Ymperion s'affrontaient que Motta devait rester les bras croisés, bien que le général affectionnait cette position. L'entraînement n'allait pas se faire tout seul mais ça tombait bien car le désormais général n'était pas un tire-au-flanc, il se donnait toujours à fond et plus particulièrement dans ce qu'il aimait faire, le hobby de tout sayen : le combat. Bien qu'il soit déjà venu dans cet endroit où le temps différait du monde duquel il venait, Motta avait encore faim. Faim de puissance. Il sentait que même après avoir atteint un tel niveau il pouvait encore progresser pour devenir encore plus fort. Il ne se donnait pas de limites, il n'avait aucune raison de le faire : c'était en dépassant ses propres limites qu'on devenait meilleur.

Alors que Sharotto et Ymperion se disputait un match qui s'avérait intéressant, Motta avait décidé de prendre ses distances pour perfectionner son entraînement individuel. Le guerrier au bouc prit beaucoup de temps pour se muscler, surtout le haut du corps et particulièrement les bras. C'était le genre d'exercice qu'il faisait régulièrement et qui étaient assez simple à effectuer. Cela lui permettait de s'entretenir et d'augmenter progressivement sa masse musculaire. Mais l'ancien disciple de Toma prenait soin de ne pas être trop lourd car en combat un surpoids peut amener à une perte d'équilibre. C'était d'ailleurs pour cela que la plupart des sayens expérimentés évitaient de se servir de ce stade de transformation entre le super sayen 1 et le super sayen 2. Être trop lourd amène souvent à une perte de vitesse et c'est un problème très important. Ce n'est pas le poids qui détermine la puissance d'un individu, l'histoire l'a souvent démontré. D'ailleurs le pire ennemi des sayens, Majin Vegeta, n'est pas très grand, ni gros, ce qui prouve qu'une musculature importante ne signifie pas être plus fort. Cette logique est complètement erroné. Pareil, lors de son combat face à Candaves, alors bien plus grand et costaud que Motta, le sayen à l'armure verte avait bien réussi à le vaincre. Tout était en fait une question d'équilibre. Parlons-en justement, Motta ne devait pas juste se muscler le haut du corps, c'est pourquoi après avoir musclé ses bras il travailla ses jambes en faisant des exercices assez simples mais efficace. Cela consistait à faire des petit sauts sur une surface un peu plus élevée du sol ou encore se tenir en équilibre contre un mur en faisant comme s'il était assit contre celui-ci. Motta se chargea aussi de faire quelques courses sur des distances bien précises en variant l'intensité. Cela lui permettait de toujours garder un œil sur l'affrontement entre les deux autres guerriers présents dans la salle tout en s'entraînent. Le général continua en faisant divers exercices de musculation différents, pour ses techniques spéciales il les utiliseraient plus tard durant son séjour dans la salle.

Alors que le général s'entraînait sérieusement de son côté, Sharotto et Ymperion, eux, avançaient vite dans leur combat, et ils arrivaient d'ailleurs à un moment où leurs puissances respectives augmentaient. Alors, si la force d'Ymperion n'était pas détectable car il était un cyborg, Motta pouvait remarquer que l'autre sayen mettait plus de force dans ses attaques et pour le contrer il fallait forcément une puissance assez suffisante pour s'en sortir. Ymperion s'en sortait pas trop mal même si le nouveau souverain de Vegeta avait l'avantage, il était en tout cas loin d'être le gamin faiblard qu'on pouvait croire. Le duel se tourna alors vers un moment crucial où les deux combattants utilisèrent l'une de leur plus puissantes techniques. Motta fut interpellé à ce moment là, de loin il regarda la scène en plissant un peu les yeux. Sharotto avait décidé d'utiliser son attaque Contre-coup et Ymperion avait également utilisé une vague d'énergie mais cette dernière sembla le vider de toutes ses forces puisqu'il s'écroula au sol, sonnant la fin du combat. Motta attendit quelques instants pour ne pas interférer avant que le duel soit véritablement terminé, c'est-à-dire à voir si Sharotto continuait ou non avec une dernière attaque. Mais c'était un match amical alors probablement pas. Motta se téléporta alors vers les deux combattants puis s'agenouilla pour voir comment allait Ymperion.

"Il s'est évanoui. Il a dû utiliser une grande quantité d'énergie..."

Oui, cela paraissait évident mais puisque l'énergie du blondinet n'était pas détectable ils ne pouvaient pas savoir jusqu'à quel point Ymperion était allé en puisant dans ses réserves d'énergies. Mais de toute manière le combat devait s'achever ainsi. Motta prit le garçon dans ses bras et le ramena à la petite maisonnette, il l'installa sur un lit. Le sayen lui prodigua aussi quelques soins, il n'était pas médecin mais ça devait faire l'affaire, un guerrier devait être capable de soigner un minimum ses compagnons qui tombaient au combat. Là, quelques bandages et un peu de repos suffiront, du moins il l'espérait. Motta ressorti de la maisonnette et se tourna vers son compagnon, il lui montra le matériel pour panser ses blessures mais puisqu'il était en meilleur santé il devrait sans doute pouvoir le faire tout seul. Un peu plus tard, laissant à Sharotto le temps de se remettre de ce combat, le sayen à l'armure verte s'adressa à lui.

"Bon, nous allons faire sans Ymperion pendant quelques temps. Il a besoin de repos. Tu es prêt ? Nous allons nous donner à fond !"

La journée était presque terminée, elle avait semblé très longue. Motta et Sharotto firent quelques exercices de musculation puis ils allèrent manger et se reposer. Les jours qui suivirent ils continuèrent avec beaucoup de musculation aussi, il y avait tout le matériel adéquate. Avant d'entamer un nouveau combat ils avaient besoin de progresser encore, ils avaient tout le temps de programmer un nouveau duel plus tard. Motta avait fait une liste des choses qu'ils pouvaient faire et il les nota d'ailleurs sur une feuille qu'il confia à Ymperion au cas où il se réveillerait. Ils pouvaient très bien s'entraîner individuellement ou collectivement, cela n'avait pas bien d'importance même si le cyborg devrait sans doute se remettre de sa blessure.



Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Sharotto
avatar
Sayen
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 667
Zénies : 3370

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Buster Ray, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Déferlante Saiyanne, Contre-Coup
Techniques 1/combat : Berzerk

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Mer 26 Juil 2017 - 19:40

Oui Sharotto n’avait pas lésiné sur les moyens afin d’envoyer au tapis le garçon qui commençait à se montrer inquiétant au niveau de son attitude. Après tous les deux saiyans qui avaient décidé de passé une année à s’entraîner ne le connaissait pas vraiment et ça nature de « machine humaine » étaient un concept que le peuple de Végéta ne connaissait pas vraiment. Alors que le combat touché à son terme, l’ultime tentative d’Ymperion fut veine, le Roi saiyan concentré sur son adverse éloigna d’un revers de main le dernier Dodoma qui alla mourir dans le vide de cette salle infini. Le tout nouveau général vint ensuite constater l’ampleur des dégâts. Il était vrai que l’ex guerrier d’élite avait été négligeant face à son adversaire, mais comment aurait-il pu croire que ce gamin utilise des techniques mortelles durant un simple entrainement.

Motta le prit et le déposa dans une des chambres mis à disposition par la salle. Il s’efforça de le soigner du mieux qu’il put avant cela, et c’est aussi ce que Sharotto fit. Il apposa un bandage autour de son corps en prenant soin de bien le fixer, il avait échappé de justesse à une attaque qui aurait pu le tuer tout simplement alors il prit son temps pour bien placer fermement son pansement. Motta en avait fini avec le jeune cyborg lui aussi.

"Bon, nous allons faire sans Ymperion pendant quelques temps. Il a besoin de repos. Tu es prêt ? Nous allons nous donner à fond !"
« Bien. »


Sharotto pensait que Motta allait lui proposer un combat, cette fois ci en un contre un puisque son neveu n’était pas ici, sa blessure pouvait se rouvrir à tout instant mais l’idée d’affronter le général outre passer largement cette petite douleur qui devenait ridicule. Pourtant ce que le général sous entendais étais une séance musculaire. Un peu sur sa faim Sharotto masqua sa déception, mais dans un coin de la tête il se complaisait lui-même à penser que l’affrontement aurait lieu une fois qu’il sera rétabli convenablement. Alors retournant à l’intérieur, Sharotto pris une tenue très lourde, il ne savait pas comment des textiles pouvais peser autant mais en tout cas cela était bien réel. Sachant quel exercice sollicitait ses hanches il les mit de côté et préféra travailler un muscle qui ne risquait pas de rouvrir sa plaie. Il s’installa d’abord sur un tapis avec un T-shirt pesant cette fois ci deux tonnes, mais répartie sur l’ensemble de son corps plus ou moins, et entama plusieurs séries de pompes, ses muscles chauffait rapidement suite à l’intensité et des gouttes de sueur apparaissait au fur et à mesure de l’effort.

Trois jours passèrent, trois jours durant lequel Sharotto avait travaillé musculairement sans travailler son endurance, sa plaie était quasiment guérit à présent, les saiyans étaient vraiment des guerriers, le corps étaient fait pour le combat, si bien qu’ils cicatrisaient plus vite que d’autres espèces. A partir de ce 4eme jour, Sharotto décidé d’aller parfaire une chose qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de perfectionner.

« Motta, je vais m’éloigner dans le néant de cet espace, travailler seul, je rentrerai tous les soirs pour me reposer, grâce à ton scooteur je n’aurais aucun mal à retrouver mon chemin, mais si il y a urgence tu n’auras qu’à suivre la marque de brûlure que je vais laisser au sol. »

Le Roi usa de son Buster ray afin de marquer sa route, il s’éloigna suffisamment pour qu’il n’est aucun contact visuel entre lui et le général. Pourquoi se cacher, c’est une question à laquelle nous allons revenir. Le premier trajet fut long, car Sharotto avait emporté avec lui les équipements pesant des tonnes avec lui, il avait décidé de s’entrainer durant tout le programme avec ses poids.
Maintenant qu’il était assez loin, Sharotto décida de passer dans sa forme de Super saiyan, mais sans pour autant relâcher une quantité phénoménale de ki, sa force avait grandi naturellement, mais pas assez pour éveiller les soupçons quant à son acquisition. Il voulait impressionner Motta en plein combat et c’est pourquoi il n’avait encore rien dévoilé au général. Et si il s’était éloigné c’est que cette transformation, Sharotto avait encore du mal à l’accepter et à la maitriser parfaitement puisqu’elle était toujours associé à ce qu’il avait vécu de pire.



Les jours passaient et chaque soir durant Sharotto prenait son repas en compagnie du général, le cyborg quant à lui ne semblait pas avoir besoin de s’alimenter, après tout c’était assez logique, et puis Sharotto préférait plus parler à son frère d’armes plutôt qu’à un inconnu qui avait tenté de le tuer. Quel que soit les questions Sharotto y répondrait honnêtement, sans révéler l’existence de son Super saiyan, auquel cas il serait obligé de mentir à ce sujet contre sa volonté. Un mois, c’est le temps qui s’était maintenant écoulé, tous les jours durant Sharotto maintenant son super saiyan afin de s’acclimatait à cette transformation, excepté quand il rentrer près de la maisonnette, il portait cependant ses poids même pendant le repos. Après trente jours de dur labeur, le jeune Roi était totalement guéris et bien renforcer musculairement. Attendre plus désormais serait joué avec les nerfs de notre cher combattant qui ne rêvait que d’une chose depuis quelques jours, affronter son général.

« Motta, cela fait un mois que nous sommes ici, et pendant tout ce mois je n’ai presque pensé qu’à une chose, me confronter à toi de nouveau ! Qu’en dis-tu ? »


Motta s’était entrainé lui aussi, mais Sharotto espérait qu’au fond de lui son entrainement puisse avoir été plus rigoureux encore que celui du général. Si Motta accepté sa proposition Sharotto enlèverais ses poids d’entrainement auquel il s’était plus acclimaté, il aurait alors l’impression d’être aussi rapide que la foudre.

Motta
avatar
Modérateur
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 27984
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3615

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Ven 28 Juil 2017 - 23:21
Le combat entre Ymperion et Sharotto s'était achevé brusquement par la défaite du premier nommé. Si le combat avait quand même duré, Motta n'avait pas le sentiment que les deux guerriers étaient allés au bout des choses. Peut-être qu'ils étaient déjà un peu fatigué après s'être exercé. C'était un point à prendre en compte. Au moment où ils allaient s'affronter il fallait faire en sorte qu'ils ne soient pas trop épuisés afin de pouvoir donner un combat où ils pourraient donner la pleine mesure de leurs capacités respectives. Motta avait pensé à ça et dans leur programme ils feraient désormais en sorte que tout soit réfléchis de manière à avoir le meilleur entraînement possible. Quant à Ymperion, ce combat l'avait grandement éreinté et il avait désormais besoin de repos. Le général ne savait toujours pas si le cyborg était allé jusqu'au bout de ses limites dans son duel avec Sharotto, il ne le pensait pas, mais puisque la force du blondinet n'était pas vérifiable, il ne pouvait avoir aucune certitude. Tout ce qu'il pouvait dire c'était que Ymperion et Sharotto avait livré un beau combat et que le dernier nommé avait gagné.

Ymperion blessé, les deux sayens continueraient seuls leur entraînement. Ce n'était pas un soucis, ils étaient au départ partis pour le faire juste à deux, le cyborg s'étant rajouté ensuite. Le problème était sans doute pour le blondinet, qui perdrait sans doute du temps pour s'entraîner, le temps qu'il se remette convenablement de ce rude combat. Les blessures étaient toujours problématiques dans un entraînement, elles pouvaient retarder tout le programme et même faire régresser le blessé si elle était trop importante. Mais désormais ce n'était plus du ressort de Motta, qui avait fait ce qu'il pouvait pour donner les premiers soins au troisième membre de ce petit groupe de combattants. L'ancien colonel s'était ensuite dirigé vers Sharotto et lui avait proposé de faire un peu de musculation, ils n'en faisaient jamais trop. Motta était bien conscient que le nouveau roi venait tout juste de se battre, lancer dès à présent un duel était risqué, d'autant plus que l'homme à l'armure sombre paraissait déjà touché. Continuer dans une opposition de même type risquait de blesser également encore plus celui qui avait déjà bien combattu et puis affronter un guerrier déjà fatigué n'intéressait pas Motta. Oui, peut-être que la fierté de Sharotto l'amenait à être vexé de ne pas se battre de suite mais la fierté de Motta l'empêchait de le faire. Et puis un blessé de plus n'apporterait rien à personne, et dans son état, Sharotto risquait bien de rejoindre le cyborg.

Pendant les quelques jours qui suivirent, Motta et Sharotto axèrent leur entraînement sur de la musculation. Cela pouvait être assez répétitif mais il y avait du matériel pour se muscler. Le sayen à l'armure verte avait déjà fait pas mal de musculation avec les altères et il avait aussi fait un peu de gainage. Il décida alors de faire des tractions avec la barre. Il s'était rapproché de l'endroit où il y avait tout le matériel puis sauta pour choper la barre avec ses mains et resta maintenu ainsi cinq secondes, il commença ensuite son entraînement aux tractions en descendant bras tendus et en remontant sans s'arrêter. On pouvait remarquer qu'il maîtrisait plutôt bien le sujet, preuve s'il en était qu'il avait déjà exercé ce genre d'activité par le passé. Puis, un jour, Sharotto vint le voir pour lui dire qu'il allait s'entraîner seul de son côté en s'éloignant un peu de là. Motta, qui avait toujours un air si sérieux lui répondit.

"Très bien, comme tu veux. Mais fais attention à toi, cet endroit peut être très dangereux, même pour un sayen. Il ne faut surtout pas se perdre !"

A partir de là ils s’entraînèrent chacun de leur côté, ce n'était pas quelque chose qui affectait particulièrement Motta, qui avait l'habitude de le faire seul. Il se demandait certes pourquoi Sharotto avait agit de la sorte mais il avait sans doute ses raisons. Et puis, ce n'était pas comme si il ne le voyait plus, le sayen aux yeux clairs rentrait tout les jours pour manger et dormir le soir. Ils discutaient d'ailleurs souvent ensemble, parlaient du combat, de leur entraînement mais Sharotto ne dévoila pas ce qu'il avait derrière la tête. Si Motta se doutait que son compatriote veuille le surprendre en devenant beaucoup plus fort, il n'imaginait pas que son but véritable était le super sayen. Enfin, c'était une possibilité qui avait du lui effleuré l'esprit puisque Sharotto avait vu Tamanegito se transformer et en tout bon sayen lui aussi chercherait à atteindre cette puissance. Mais Motta resta concentré sur son entraînement, constatant tout de même que son compagnon devenait plus fort de jours en jours, comme il était logique d'évoluer en s'exerçant quotidiennement. Un gros mois passa ainsi, durant lequel Motta s'entraîna très durement en variant les exercices : musculations, techniques, méditation, tout y passait. Mais au bout de ce fameux mois, Sharotto arriva jusqu'au général et il demanda de faire un combat. Motta, qui était alors en train de faire ses courses quotidiennes ne put s'empêcher d'esquisser un sourire, il se frotta le nez et lui répondit.

"Haha ! Je vois. Je me doutais que tu en avais envie, mais ne t'en fais pas c'était prévu. Bon, alors allons-y ! Donnes-moi deux minutes je vais me changer puis on fait ça. Attention, je ne retiendrais pas mes coups !"

Motta se changea, puisqu'il avait là une tenue assez simple avec un simple débardeur et un pantalon. Il prit deux minutes pour se changer puis il se retrouva dehors vers son jeune acolyte avec sa fameuse armure habituelle. Sérieux, Motta croisait les bras, il fit un hochement de tête à Sharotto avant de décroiser les bras pour se mettre en bonne position.



Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Sharotto
avatar
Sayen
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 667
Zénies : 3370

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Buster Ray, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Déferlante Saiyanne, Contre-Coup
Techniques 1/combat : Berzerk

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Mar 1 Aoû 2017 - 1:58

Une étincelle d’excitation luit au fond du cœur de Sharotto au même moment où l’ancien colonel venait d’accepter, et même mieux avec le sourire, la proposition de duel du dyarque. Voilà que ses attentes depuis plus de 30 jours allaient être comblées. L’ancien guerrier d’élite bouillait d’impatience, c’était peut-être même perceptible puisqu’il tremblait même, non pas de peur, mais comme dit plus haut d’excitation. Ce genre d’état est relativement rare à atteindre, mais pour un saiyan qui cherche toujours le défi c’est en définition un peu mois rare. Décidemment cette engeance que ce sont les saiyanjins ont vraiment le sang, l’esprit et le cœur tourné vers le combat, c’est sans doute avec ce genre de qualité qu’ils sont réputé dans la galaxie pour être de gros bagarreurs nées, et finalement cette étiquette était quand même bien vrai.

Celui qui avait renversé la dictature imposé par l’ancien roi saiyan, Végéta 1er, alla à son tour se préparer dans ses quartiers. Il se munit de son armure qui était déjà un peu abîmé par son premier combat contre Ymperion, et déposa ses poids d’entrainement pour la première fois depuis des jours et des jours. Il se sentait incroyablement léger et bien plus fort dans sa masse musculaire également. Ce rigoureux exercice d’un mois avait décuplé sa résistance, surement sa vitesse et également son niveau. Sharotto était fin prêt, Motta l’attendait déjà sur la surface blanche de cette salle qui allait être leur ring. Les deux hommes forts se tenaient droit l’un en face de l’autre, regard dans le regard, chacun des protagonistes de ce futur affrontement venait de prendre leur pose de combat qu’il affectionnait sans doute le plus. La lutte entre deux saiyanjins, quand on n’avait jamais assisté à ça c’était toujours très impressionnant, surtout quand les deux acteurs ne comptaient pas faire de ce match un simple match amical d’échauffement. Sharotto n’étais pas idiot, il était encore loin de la force de son général, leur écart était trop grand pour que même la plus brillante des stratégies lui accorde la victoire. Quant au général lui-même, il avait surement le même point de vue c’est pour cela que se battre au sommet de sa puissance ne lui serais pas utile. Voilà maintenant que les deux guerriers étaient en position, Sharotto afficha alors un sourire en coin avant de commencer de lui-même les festivités. S’élançant directement vers son général sans tentative d’attaque surprise comme il aimait faire, le bras tendu vers l’avant il frappa son supérieur hiérarchique avec le même niveau que leur premier combat.

«Je ne compte pas me retenir non plus de toute manière je suis sûr que tu le savais ! »

Bien entendu, l’expérience du général n’aurait pas laissé un tel assaut banal faire mouche directement, les deux guerriers s’étaient percuté, bras contre bras, faisant sonner un coup sourd à travers l’infinité blanche. Plus que jamais Sharotto affichait un regard sérieux, mélangé avec de l’envie, si vous n’aviez pas compris, son niveau d’énergie n’étais pas semblable à son plus bas niveau d’autrefois, mais bien son niveau maximum qu’il avait affiché durant sa coopération avec Tamanegito. Suite à cette phrase de défi, les choses sérieuses commencèrent, Sharotto montrant alors son aisance technique au combat de corps à corps, l’art dans lequel il excelle le plus. La vitesse de ses enchaînement n’avais plus rien à voir avec autrefois, ces poings, des plume avec la solidité d’un marteau. Sans doute que Motta esquiverait, contrerait ou bien renverrait les assauts répétés du guerrier taillé pour le corps à corps, mais l’aisance dont faisait preuve l’ancienne élite ne pouvait plus être comparé à avant.

Après quelques combos tous aussi rapides les uns que les autres, Sharotto ajouta à certain coups sa fameuse touche explosive pour gêner son adversaire. Ce qui était bien avec cette technique c’est que rien ne pouvais la détecter, comme il s’agissait de son ki intérieur qu’il malaxait, il le laissait sortir quand il le souhaitait, alors parer un coup explosif n’étais pas sans risque. Pour le moment Sharot privilégié un combat rapproché avec Motta, premièrement car c’était son domaine et deuxièmement il connaissait au mieux deux techniques du général et toutes deux était plus faciles à exécuter à distance. Il y avait tout d’abord le final flash dont il s’était servi durant le combat, mais également la technique que Tamanegito lui avait montré en prétextant que Motta lui avait enseigné, peut être que le général n’utilisait plus celle-ci, en tout cas c’était une éventualité. Sharotto restera donc au mieux collé à son adversaire en ce début de match marquant le ton et l’intensité dès le départ, reste à savoir si la tactique sera payante ou si le général montrera une leçon de combat à son Roi.

Motta
avatar
Modérateur
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 27984
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3615

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Dim 6 Aoû 2017 - 16:42
Après avoir longuement suivis un entraînement en solitaire dans la salle de l'esprit et du temps, il était sans doute l'heure de passer à autre chose. A quelque chose de différent, de plus intéressant et qui avait plus de chance d'être bénéfique qu'un simple entraînement classique où les mouvements sont sans cesse répétés et où il est finalement parfois difficile d'éprouver un réel plaisir. Bien sûr pour les sayens le plaisir était toujours là lorsqu'il s'agissait de se battre et de devenir plus fort. Ce niveau au dessus était bien sûr l'affrontement avec un autre combattant. Il était évident qu'un duel apportait bien plus à un guerrier que quelques exercices quotidien. Il fallait évidemment que l'adversaire soit de taille mais en principe il y avait toujours des leçons à tirer d'un combat. Même face à un adversaire plus faible il ne fallait pas tomber dans la suffisance et continuer à vouloir progresser. Contre un combattant plus fort ou de même niveau, là, il y avait en revanche beaucoup plus de chances de progresser, et plus rapidement en plus. Dans cette salle, Motta pouvait compter sur deux autres guerriers : Sharotto et Ymperion. Si le second était certainement en train de s'entraîner seul en ce moment ou de se reposer, l'autre sayen semblait être en pleine forme et il ne faisait aucun doute qu'il était devenu encore plus fort depuis qu'il était entré dans cette salle. C'était lui que le général allait affronter et puisqu'un combat entre sayens faisait toujours des étincelles il y avait fort à parier que ce combat soit très passionnant.

Motta était allé se changer après avoir entendu la proposition de Sharotto de faire un duel. Il était bien mieux pour se battre avec sa fameuse armure verte qu'il affectionnait. Le sayen gardait ce type d'accoutrement comme si cela lui portait bonheur, bien qu'il ait dû en changer plusieurs fois au fil du temps. Bref, l'ancien colonel était prêt à affronter son jeune camarade. En vérité, le sayen au bouc avait déjà programmé un affrontement contre lui. Tôt où tard ils allaient devoir se battre l'un contre l'autre. En 365 jours dans une même salle, comment pouvait-il en être autrement entre deux guerriers de l'espace ? Il était impossible d'y échapper. Les deux hommes le voulaient certainement autant l'un que l'autre. Pour eux il était toujours très motivant de se battre contre quelqu'un, surtout quand cette personne avait un bon niveau. Il n'y avait donc pas de doutes à avoir quant à la motivation de l'ancien disciple de Toma. Depuis la dernière fois qu'il avait affronté Sharotto sur Vegeta ce dernier avait dû faire des progrès et le sayen était curieux de voir lesquelles.

Par courtoisie, Motta laissa au souverain de Vegeta le loisir de commencer ce duel comme il l'entendait. Et la décision prise par l'homme aux yeux clairs fut assez classique puisqu'il fonça directement sur le général. Le guerrier expérimenté s'était lancé quelques millièmes de secondes après lui et avait fait la même chose : armer son poing. Les deux coups se percutèrent créant une espèce d'onde de choc qui témoignait de la puissance que les deux guerriers avaient mit dans leurs frappe respectives. Il ne valait mieux pas être entre les deux. Motta avait promis de ne pas le ménager mais apparemment le roi non plus n'allait pas retenir ses coups. Le combat risquait d'être animé. C'était au corps à corps qu'ils décidèrent d'entamer cet affrontement qui était pour le moment très classique. Motta avait pu remarquer directement que son adversaire avait une meilleure fluidité dans ses mouvements qu'auparavant, il nota également une meilleure précision mais pour ce début Motta n'allait pas se faire avoir. Très concentré, le sayen à l'armure verte réussi à échapper aux coups de son adversaire grâce à ses excellents réflexes, il contre-attaqua aussi en envoyant quelques coups aux ouvertures que laissait Sharotto mais ce dernier semblait avoir les capacités pour s'en défaire. Il ne faisait aucun doute qu'il n'était plus le même guerrier qu'avant mais plutôt que de faire un commentaire à ce sujet, le mari de Claire resta silencieux comme il en avait l'habitude. Le guerrier restait toujours concentré dans ses combats et parlait assez rarement en fait.

Dans ces premiers échanges, Motta eut une petite surprise. En effet, Sharotto avait profité de ces petits enchaînements pour surprendre le sayen à l'armure verte en dévoilant l'une de ses techniques. Une explosion de ki fut provoquée au moment d'un contact entre les deux hommes. Cette attaque étant difficilement détectable, Motta ne s'y était pas attendu et il fut brûlé sur la première tentative lancée par le roi. Cependant, Motta avait une grande capacité de réaction et après cette légère blessure il fit plus attention aux coups qu'il recevait, comprenant que n'importe lequel des coups de Sharotto pouvait à tout moment se transformer en explosion. Ceci étant, le disciple de Toma se concentra sur la variation de ki de son adversaire, s'il était difficile de prévoir cette attaque il était cependant impossible de masquer son ki en plein combat. Il devait donc repérer à quel moment son énergie était marqué par une variation afin de l'esquiver en se téléportant. Motta recula à plusieurs reprises mais il n'appréciait pas de devoir revenir en arrière alors il tenta à son tour une offensive. Il se téléporta soudainement, réapparaissant derrière Sharotto, dans les airs, un peu au dessus de lui. Il enroula l'une de ses jambes autour du cou de l'autre sayen et s'en servit pour le balancer brusquement par terre. S'en suivit d'une autre de ses techniques fétiches, le Dodompa. Éloignant Sharotto, doué au corps à corps, le général tira plusieurs de ces rayons d'énergies en direction de son adversaire dans l'espoir de le blesser.



Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Sharotto
avatar
Sayen
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 667
Zénies : 3370

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Buster Ray, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Déferlante Saiyanne, Contre-Coup
Techniques 1/combat : Berzerk

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Lun 7 Aoû 2017 - 11:56


Toute l’envie accumulé par le saiyan depuis ces derniers jours avait peut-être même pris forme de frustration certains moments. Quand on attend trop quelque chose, souvent le surplus peut se transformer en ce genre de sentiment et depuis les mots du général, la tension était redescendue. Sharotto était fermement décidé à prendre sa petite revanche, lors de leur précédent affrontement, non seulement il était limité à une seule technique, mais en plus de ça, c’est Tamanegito, qui en éveillant son stade de super saiyan, qui avait volé la vedette au guerrier pas encore devenu leader du peuple. Ce temps est désormais loin ancré dans son passé, Sharotto n’était déjà plus le même qu’auparavant, et à la fin de cette année il comptait bien réduire l’écart incroyable toujours existant entre lui et son général.

Sharotto avait pris un niveau d’énergie déjà très élevé pour commencer le combat, de façon taquine, il avait pris exactement le même niveau qu’il disposait durant leur premier affrontement, sauf que cette fois ci ce n’étais plus du tout son seuil maximum. Pourtant il avait souvenir que sa force surpassé déjà le niveau de SSJ de son neveu, et possiblement d’autres niveau de Super saiyan. Le but de tout ceci : encore et toujours que l’ancien colonel soit obligé d’utilisé sa transformation, comme ce qu’il avait fait contre Tamanegito.
Le premier coup marqua l’intensité du combat, les deux fort et fier guerrier de la planète Végéta ne se laissèrent surement aucun cadeau et c’est exactement ce que chacun d’entre souhaité en plus de ça. Les premiers échanges résultait dans un combat d’ogre, ou le corps à corps seulement été plébiscités. Une chance pour Sharotto d’avoir eu le luxe de démarrer le combat et ainsi se placer en position qu’il apprécie le plus. Gauche, droite… les coups de poings fusaient, tous aussi redoutables et dangereux les uns que les autres. Uppercut, crochet, balayette… tout était de rigueur pour toucher au mieux son adversaire, mais malgré la vitesse aucun des deux guerriers ne se résignait à encaisser le premier coup. Motta, par expérience saisissait les trous dans la garde de Sharotto pour placer les contre-attaques, mais l’ancien élite n’était pas en reste, des combats il en avait vécu des centaines et des centaines, durant sa période d’Elite il avait annexé plusieurs planètes et menait des affrontements plus redoutable les uns que les autres. Ainsi même si le général avait de l’expérience, Sharotto en avait autant que lui donc difficile de trouver une faille, c’est alors qu’intelligemment le dyarque joua sur l’effet de surprise. Le ki explosif, très difficilement cernable, car très rapide à utiliser, il fit mouche et toucha le général.
L’avantage qu’il y avait a tiré de l’exercice que Motta lui-même avait décidé la toute première fois, et qu’il ne connaissait du coup pas réellement le style de combat de son partenaire, d’un autre sens, cela affectait également le Roi de Végéta qui ne connaissait qu’une seule technique du général et avait pris le pari qu’il devait mieux maitriser le combat à distance, tout ceci étant pure spéculation bien entendu.

Rapidement le général qui avait subi le premier coup, se dégagea comme il put de l’étreinte infligé par la répartition infernale des assauts répétés de son Roi, avait-il élevé son niveau d’énergie ? Sharot ne maitrisait pas la faculté de ressentir le ki, et il n’avait pas mis son scooteur pour savoir quel niveau avait Motta, cela l’aiderait ainsi à donner le maximum de lui plus rapidement et forcer la transformation du général. Celui-ci opta d’ailleurs pour la tactique suivante : Envoyé le Roi au sol et profiter de cette position de « faiblesse » pour envoyer une petite rafale de Dodompa, cette même technique dont Ymperion avait fait preuve contre le saiyan à l’armure noire, sauf que cette fois ci les repoussé d’une main serait bien plus dur, voire impossible.
Sharotto subit la prise du général et fut balancé sol sans réellement subir de dégât de cette chute… et voilà que l’ex colonel se mit à tirer à distance, finalement peut être que l’hypothèse du Roi était juste, l’avenir de ce combat nous le dirait probablement, en tous cas si il fallait poussé le général à se montrer plus tranchant et plus puissant, Sharotto ne devait pas montrer de signes de faiblesses ou des blessures, du moins pas tant que le général ne lui auras pas montré ce que ses yeux souhaite voir.
Laissant alors tous ses rayons jaunes foncé vers lui, Sharotto fera preuve d’ingéniosité pour recoller au corps à corps en laissant une image rémanente de lui au sol. Son lieu de transposition, facile, sur le général auquel il glissa directement un kick explosif en plein sur le flanc, le général avait peut-être la réactivité nécessaire pour parer, voir même évité, si le coup avait touché et propulsé Motta, le guerrier saiyan le suivrait avec une nouvelle transposition afin de le cueillir plus loin et enchainer une nouvelle vague de coups au corps, en ajoutant cette fois une fine aura autour de ses mains et de ses pieds.

L’ancien élite était bien silencieuse durant ce combat, tout comme son adversaire du jour. Dans un temps normal, Sharotto usait beaucoup de provocation, mais avec son général il n’y voyait là qu’une utilité dont il pouvait se passer afin d’éviter de passer pour un gamin aux yeux de celui-ci. Qui pie est, parler est souvent un moyen pour se déconcentrer soi même si le but de perturber l’adversaire ne marche pas.
Cet affrontement montrait comme seule symphonie, celle de l’écho des frappes que les guerriers s’échangeaient, inéluctablement, Sharot avait augmenté son énergie durant ce deuxième assaut consécutif qui avait pour but de ne pas laisser s’échapper Motta du corps à corps. C’est avec un nouveau seuil d’énergie que Motta pouvait redécouvrir celui qu’il avait précédemment formé le temps d’une nuit agité par un combat qui avait rameuté la foule. Dans l’assaut, le guerrier avait sacrifié quelque fois sa garde, pour laisser quelques coups retours potentiel passé, mais privilégiant du coup une attaque dans la même mesure de temps couplé à sa touche explosive dont il avait le secret. C’est vrai qu’il aurait préféré évité d’être touché, mais le général maitrisait bien son domaine lui aussi en matière de combat rapproché et de toute manière tu ne pas donner sans accepter d’en recevoir.
Le regard de Sharot était ferme et très serein, démontrant une attitude totalement volontaire et engagé dans ce combat, à chaque assaut, le guerrier saiyajin montait un peu plus en intensité afin de rendre la tâche de plus en plus difficile à celui qui se trouvait en face de ses poings. Motta allait de nouveau devoir se dégager de cette situation, surtout s’il comptait réutiliser son final flash.

Motta
avatar
Modérateur
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 27984
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3615

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Mer 9 Aoû 2017 - 1:14
La dernière fois que Motta avait affronté Sharotto, ce dernier semblait un peu plus fort que Tamanegito. L'ancien colonel l'avait remarqué facilement car à ce moment là ils les avaient combattus tout les deux. Pourtant, c'était bien le neveu de Motta qui avait réussi à se transformer en super sayen en premier. Cela signifiait donc que la puissance n'était pas suffisante pour pouvoir accéder à ce stade. En fait c'était toute une condition à avoir, qui n'était pas donnée à tout le monde. Le super sayen était une transformation réservé aux seuls guerriers capable d'atteindre un niveau exceptionnel. Pourtant, aujourd'hui affirmer ça paraissait ridicule. Motta avait rencontré nombre de guerriers capables de passer à ce niveau qui teinte les cheveux d'une couleur blonde et colore la pupille d'un vert éclatant. Toma, Majin Vegeta, Silzleï et d'autres avaient réussi à parvenir à ce qui était auparavant considéré comme un statut légendaire. Comme quoi ce n'était plus si exceptionnel que ça, le banaliser rendait même le sayen qui ne pouvait pas le faire ridicule. Et les sayens en général n'aimaient pas être humiliés, vraiment pas. Ils avaient un grand orgueil qui les poussaient toujours à essayer de devenir plus forts. Sharotto, comme tout les autres devait avoir cet objectif et le fait qu'un guerrier supposément plus faible que lui y soit arrivé avant devait lui rester en travers de la gorge. C'était quelque chose que Motta comprenait parfaitement.

Motta s'était engagé dans ce combat sans aucun préjugés, la seule chose dont il était certain c'était que son adversaire avait sans doute beaucoup progressé depuis leur dernière rencontre. Cela avait eut lieu il n'y a pas si longtemps que ça d'ailleurs mais en quelques mois il était certain que le nouveau roi était devenu plus fort et son entraînement s'était en plus accéléré au moment d'entrer dans la salle de l'esprit et du temps. Alors, si Motta ne savait pas exactement à quoi s'attendre venant de la part de Sharotto, il se doutait que ce combat serait d'un tout autre acabit que celui qu'il avait disputé sur Vegeta. Mais autant dire que ce n'était pas pour le déplaire, il n'y avait rien de plus motivant que de se battre contre un adversaire puissant et il ne faisait pas de doute que Sharotto avait gagné en force.

L'entame du combat, bien que classique, était tout de suite dicté par un rythme assez élevé, sans doute que Sharotto voulait prouver à Motta les progrès qu'il avait effectués sans tarder. Le sayen à l'armure verte avait pu rapidement remarqué les attaques bien pensées de son adversaire et s'était fait surprendre par sa technique de ki explosive qui l'avait un peu brûlé. Rien de grave, cela faisait parti de l'apprentissage d'un combat face à un adversaire dont on ne connaissait pas trop les capacités. Motta démontra par la suite qu'il savait s'adapter en ne se faisant plus avoir par ce phénomène. Il ne se ferait pas avoir une nouvelle fois ainsi. Mais le guerrier à l'armure verte avait lui aussi envie d'attaquer alors il avait lancé des Dodompa à plusieurs reprises. L'avantage de cette technique c'était qu'elle était très rapide et précise, bien que sa puissance ne soit pas énorme. Avec ça il avait cependant de quoi blesser quelqu'un et même tuer une personne si le rayon d'énergie touchait l'un des points vitaux. Mais dans ce combat, bien sûr, ce ne sera pas le cas. Il s'agissait d'un affrontement entre deux guerriers qui souhaitaient simplement démontrer leur puissance et prendre du plaisir dans le combat. Bref, Motta avait envoyé des Dodompa, en sachant que son adversaire connaissait cette attaque, mais il ne devait pas croire qu'il serait facile de les esquiver. Cependant, Sharotto décida d'utiliser une autre de ses techniques qui lui permettait d'éviter le coup en laissant comme une illusion, ce qui fit pensé un peu à l'image rémanente de Toma. C'était sans doute la même technique ou quelque chose qui s'y rapprochait grandement. Dans tous les cas, Sharottto avait évité le coup, ce qui lui permis de contre attaquer. Bien que Motta ignorait de quoi était capable le jeune roi il imaginait qu'il pouvait rapidement revenir à la charge, c'était pourquoi il était resté sur ses gardes, et la distance qu'il avait mise entre lui et Sharotto lui permettait d'anticiper plus facilement. Ainsi, au moment de revoir son adversaire près de lui, prouvant qu'il cherchait bel et bien le corps à corps, Motta se téléporta à l'instant où il vit Sharotto s'approcher mais ce dernier continua son enchaînement.

Le général n'était pas réapparu bien loin et son adversaire se retrouva assez rapidement vers lui pour l'affronter au corps à corps. Motta esquiva les premiers coups et en donna aussi. Il faisait très attention à l'énergie que dégageait Sharotto, qui était un véritable indicateur de ce que pouvait faire un guerrier. Si la puissance augmentait c'était évidemment qu'il frapperait plus fort mais si ça arrivait d'un coup cela présageait d'une technique énergétique demandant une consommation de ki. C'était comme ça que Motta arrivait à se téléporter avant que le ki explosif de Sharotto ne l'atteigne. A noter que Motta ne se servait pas de son détecteur qui était constamment sur son oreille gauche. Cet appareil ne lui servait depuis de nombreuses années maintenant qu'à collecter des infos sur l'armée sayenne, ses ennemis et tout un tas d'autres choses.

Alors qu'ils s'affrontaient au corps à corps, Motta eut l'idée d'utiliser cette proximité pour jouer un mauvais tour à son adversaire. Après avoir bloqué quelques coups, il enchaîna par un tir de Dodompa sur son adversaire à bout portant, il en profita ensuite pour le déséquilibrer et le pousser un peu plus loin. Il avait comprit que Sharotto misait beaucoup sur le corps à corps, et si Motta était loin d'être mauvais à ce niveau là il voulait vérifier quelques choses. Est-ce que la façon de se battre du jeune roi cachait des lacunes ou était-ce simplement un style qu'il avait choisit ? Pour en être sûr, le guerrier à l'armure verte poursuivit son offensive en créant un kienzan, il balança le disque d'énergie sur son adversaire alors que celui-ci venait à peine d'être repoussé. Motta se téléporta ensuite, attendant de savoir ce qu'il en était du kienzan il réapparu proche de Sharotto, à côté de lui et le frappa avec son genou au niveau du torse, suivis d'un coup de poing en pleine figue. Il enchaîna avec un autre coup de pied, prouvant qu'il avait peut-être des capacités à tirer les coups de pieds arrêtés tel un Andrea Pirlo ou David Beckham. Il espérait propulser une nouvelle fois Sharotto au loin, observant sa réaction.



Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Sharotto
avatar
Sayen
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 667
Zénies : 3370

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Buster Ray, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Déferlante Saiyanne, Contre-Coup
Techniques 1/combat : Berzerk

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Mer 9 Aoû 2017 - 18:29


Dans la multitude de lieux qui définissent un monde, un univers, proposant décors, ou bien encore  environnements aussi différent et paradoxal les uns des autres, peu d’entre eux sont sièges de lieu d’affrontement terribles. Cette salle blanche s’étendant dans l’infinité de sa dimension semblait se dessiner comme une exception, au travers du temps et des époques. Bien qu’avant tout ce soit la magie du temps qui opère ici et qui fait ainsi de ce lieu une incroyable réputation, celui-ci est très souvent lieu de théâtre pour guerriers voulons apprendre à dépasser les limites de leurs corps et de leurs esprits. Alors pensez-vous bien, que pouvait-il arriver ? Comment sortir d’une telle banalité, comment repousser l’étiquette que porte cette salle quand deux saiyans pénètrent en ces lieux ? Bien sûr, la rhétorique de cette question visant à montrer qu’actuellement cette légendaire dimension lumineuse pouvait être autre chose qu’une simple salle d’entrainement, ne trouverait pas réponse encore une fois.

Motta et Sharotto. Le général et le roi. Le maître et le disciple. Tant de qualificatif possible pouvait être donné à ces deux hommes forts et fiers, à ces êtres vouant une partie de leur vie au combat et à la recherche continuelle de puissance, et tant de qualificatif n’ont énoncé encore pouvait être accroché à leurs images respectives. Trouver de telles comparaisons était évidemment choses aisés, leur sens de protecteur des leurs, leurs objectifs de force, leurs ennemis… malgré toutes leurs ressemblances, ces deux hommes se portait à l’heure actuelle un échange bien musclé, mélangé violence et sérénité. Un spectacle opposant deux hommes ayant les mêmes valeurs, mais que pourtant la tension d’un duel venait à effacer durant son temps. Décidemment, après tant de ressemblance, peut-on en conclure que la faute vient de cette salle elle-même ? Que sa magie ne soit en fait pas seulement liée à son influence sur le temps, mais qu’elle attise la vanité ? C’est drôle quand on y pense, quand on sait que cette salle n’est pas la raison de toute cette testostérone, mais que par le biais d’un raisonnement anodin on puisse le faire croire.

Soit, les deux guerriers avaient entamé comme expliqué ci-dessus un combat. Un combat titanesque. Le silence de ce lieu mystérieux serait troublé l’espace d’un jour transcrit en trois-cent-soixante-cinq. Le bruit sec et alarmant de chaque coup intensifiât en chaque instant le climat, dans cet engagement amical, qui par la mesure de son émis commencé à laisser planer un doute sur le terme « amical ». D’aucun dirait que l’intensité de la scène se déroulant actuellement était incroyable, d’autant d’autres plus affuté remarquerons sans doute la brutalité des échanges, certes ils étaient amis, ils étaient même affiliés tous deux à la même forme de gouvernance, mais ces deux saiyanjins ne démordait pas l’un comme l’autre, chacun relevant en tout moment son niveau de ki afin de de-nouveau surpasser celui qui se trouvait en face de leur regard. Pourquoi tenter de trouver un vainqueur, la beauté des poings fusant, des pieds voltigeant… Quiconque de décidemment tourné vers un vie de lutte profiterait de pareille démonstration d’intensité et de détermination, cet acte venait à peine de commencer, en somme et ce malgré le niveau déjà présent, tout ceci ne deviendrait que trop rapidement un échauffement des plus impressionnants.

Aucun ne lâcher l’affaire. Aucun de ces deux hommes ne comptait plier genoux. Aucun n’accepterait de se faire renverser, pourtant l’un d’entre eux finirait par le faire, il le fallait bien, tel était la fatalité de ce moment figé au milieu du temps, tel le destin le réclamait.
Celui qu’on nomme général de titre, montrait alors là un parfait exemple de son rang, bien qu’il puisse être décontenancé, ce guerrier mature en matière de combat resplendissait dans l’affrontement par sa maîtrise dans le domaine, bien qu’indéniablement disputé sous des assauts répétés, sa réaction fut digne de sa réputation. Retourné un combat très rapidement, voilà qu’il venait de le faire, un tir précis atteignant subitement la poitrine de celui qui faisait office d’adversaire. La tension du corps pris fin une seconde fois, mais est-ce réellement une interruption quand on sait qu’il ne s’écoule que quelques secondes entres chaque vagues ?
Celui qu’on nomme roi de titre, quant à lui, venait de subir un trait énergétique auquel il ne s’attendait pas. Son armure avait inéluctablement encaissé le tir, mais il serait inexact de dire que ce même guerrier n’avais pas senti de picotements, à dire vrai ce serait mentir. Ce titre de Roi, il ne l’avait pas volé, il l’avait remporté par le sang, encore une fois tout ceci était un peu inexact, tant la différence de niveau entre le destitué et le promu pouvait s’apparenter à un gouffre, mais celui qui venait de se faire réprimander sèchement dans son assaut garder secrètement en lui une folle envie de voir son maître se surpasser encore.

Oui, l’homme devenu le décideur du destin des saiyanjins l’avait remarqué, durant sa chute improvisé suite à la technique nommé Dodompa, un petit rictus s’était dessiné sur son visage, un rictus que lui seul était en mesure de connaitre l’existence, je cherche, de manière détourné de dire, que son propre frères d’armes le combattant actuellement ne pouvait l’avoir entraperçu. Mais enfin qu’avait-il donc remarqué de si particulier qui pouvait lui laisser ce sourire, légèrement mer, sur son visage. Dire que cela était très simple serait mentir de nouveau, ce que l’homme portant le nom de Sharotto venait de comprendre et que celui qu’il combattait n’était autre qu’un double de sa personne. Perspicacité, réaction, réflexes et sang-froid. Dis ainsi tout cela est confus, alors soyons plus clair, Motta, le fier guerrier en armure verte avait réussi à deviner la faille dans la touche explosive que donnait notre cher Roi, et du point de vue du Roi, il avait compris que le général avait compris. Dans ce cas ce sourire n’était-il pas totalement amer ? Bien sûr que non, mais avant d’expliquer cette affirmation concentrons-nous sur la suite de cette fructueuse bataille.

L’expérience. Voilà un fait notable que bon nombres non-quantifiables de guerriers se délaissent volontairement, ou même n’apprennent jamais à inclure quand ils engagent un combat. Et malgré ces bons nombres de soldats, aucun des deux acteurs de scène actuellement ne l’ignorait. Tous deux connaissaient l’importance de cette unité à prendre en compte, car tous deux étaient des hommes d’expérience. Tous deux ont connus diverses guerres, tous deux ont connus des centaines de batailles, toutes aussi plus enrichissante l’une que les autres.
L’expérience était un point d’or dans un combat, mais un seul point d’or ne garantissait jamais une supériorité, ce serait bien trop simple, une autre arme nécessaire dans une bataille était la stratégie, et malgré ses origines notre bon Roi en faisait preuve très souvent pour agir mais surtout réagir. Alors bien que le retour de flammes s’avérait puissant, peu des coups tentés par celui qui se plaçait en haut de la hiérarchie de l’armée eurent l’effet voulu. Le Kienzan par exemple, fut habillement évité avec une nouvelle démonstration de Zanzoken, ou plus communément appelé « image rémanente » ou « transpostion », le coup qui suivit fut stoppé en fléchissant une jambe, donnant lieu à un genou contre genou. Seul la rapide droite du général s’écrasa contre la joue du dyarque qui effectua un salto retourné afin de reprendre équilibre plus loin.

Etait-il intelligent de souligner que Sharotto n’avais plus de rictus, non pas depuis la gifle occasionné hein, enfin soit cela n’était pas nécessaire de le rappeler puisque c’était maintenant qu’il comptait faire plier genoux à son adversaire. Ce fort saiyanjin n’avait qu’eu assez de temps pour y réfléchir, et il semblait finalement avoir trouvé une idée pour réussir à outre passer l’excellente garde de son adversaire. Le plan se décortiqué en plusieurs étapes, la feinte et la frappe, cette même première étape de nouveau décortiqué en plusieurs bouts pour tromper un homme fort d’expérience. Tout ce qui suit ne se déroulera que très rapidement dans le temps, rendant ainsi l’offensive prochaine absolument folle, mais surtout difficilement en mesure d’être contré.
Explication par ordres la suite des péripéties à venir dans ce cas, la feinte, se mesurera en deux parties. Après avoir effectué ce saut d’élégance artistique mais aussi nécessaire, celui qui est roi de droit pris une posture menaçante, laissant ses bras tendu devant lui, désignant directement sa cible. Son niveau d’énergie redoublant encore une fois de niveau laissant atteindre un sommet dont le général n’avait jamais entraperçu de la part de son cadet. Une fine lueur dorée s’échappait à présent du bout des doigts du saiyanjin en position de tir.
Voilà en quoi résidait cette première séquence de leurre puisque apparu le roi, alors derrière celui qui devait se sentir prêt à recevoir un rayon, en position de frappe marteau. Ce genre de coup très prisé par les guerriers brutes afin d’envoyer leur cible à terre afin d’être en position de force. Mais la beauté du combo résidait en fait à laisser de nouveau croire à ce que le guerrier s’attelait à faire depuis le départ, c’est-à-dire privilégié le combat rapproché, aussi ne serait-ce qu’une infime seconde ou il fut irruption dans le dos du général, son énergie vitale avait dû être ressenti par celui qui ne manquait pas d’expérience en la matière, ce moment même où il intriguera par sa courte présence, il saisiras l’instant pour se replacer à son endroit initial afin de finalement envoyé son rayon d’énergie nommé le Buster ray !
Fini ? Et bien non, ce genre d’attaque s’avérait être un franc succès durant tous les combats qu’il aurait pu mener, mais aujourd’hui ce n’étais pas un homme classique qui se tenait devant lui, mais bien un des guerriers les plus puissants de l’univers, aussi, ou plutôt aussitôt le rayon dorée lancé, le souverain du peuple re-repris position dans le dos de celui qu’il considérait comme son mentor et passa en un instant ses bras sons ses aisselles, venant clore ses mains l’une à l’autre derrière la nuque du général. Quant au général il pouvait avoir choisi plusieurs options, mais impossible de penser qu’une d’entre elles pouvait le faire sortir d’une telle situation, quoiqu’on sait jamais, on pouvait encore être impressionné. Toutefois, si Sharotto tenait maintenant fermement son adversaire sous sa maitrise, l’on pouvait clairement constater que son énergie n’avait pas diminué suite au rayon, mais même au-delà de ça, elle était encore plus haute, atteignant un nouveau seuil aux yeux de celui qu’il combattait. L’énergie accumulé n’étais alors qu’un nouveau leurre mis dans ce premier rayon banal, cette fois ci, la seconde étape du plan était à l’œuvre, Sharotto se préparait à déchainait sa déferlante saiyanne, la réapparition du rictus vous démontrant l’effet très peu amer ci-dessus expliqué.

Le général allait-il finalement flanché ? Dans cette situation de blocage, ou la technique d’art martial prenait le dessus, il fallait une grosse élévation de force pour se sortir d’un tel gué pied. En réalité, tout cette mise en place n’avait qu’un but, pousser Motta au bout de lui-même comme il lui avait promis en début de combat, car jusqu’à maintenant, il n’avait pas encore honoré sa part du marché, lui qui ne s’était pas encore transformé en Supa saiyanjin !


Motta
avatar
Modérateur
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 27984
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3615

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Dim 13 Aoû 2017 - 23:14
Cette salle immaculée de blanc à perte de vue faisait un peu penser à une boule à neige. Avec un peu d'imagination on pouvait penser à ses créateurs qui, curieux de connaître les visage de ceux qui auraient le courage de passer une année ici, épiaient les moindres faits et gestes de leurs invités. Si ces créateurs, qu'on pouvait aussi assimiler à des dieux existaient bien, ils devaient être des amoureux de la guerre et du combat, car l'utilisation de cette salle était presque exclusive à ce genre d'activité. En fait ceux qui y entraient n'avaient sans doute pas d'autres buts en venant ici que de devenir plus fort. Mais, et si ces gens avaient torts ? Et si les Dieux n'avaient pas créé cette salle dans ce but précis mais dans des desseins bien plus mystérieux, que personne d'autre n'avait jamais pu déceler jusqu'à présent ? Alors, on pouvait penser qu'il suffisait de prendre cette boule à neige et de la secouer pour réveiller ceux qui y étaient à l'intérieur, pour leur faire comprendre leur erreur. Pourtant la neige n'était jamais tombée ici, malgré la couleur blanche de la salle, seulement peut-être au loin lorsque le temps se dégradait. Alors, peut-être que ce spectacle, qui ne pouvait secouer la salle que de l'intérieur, suffisait aux créateurs. Le combat était après tout un art aussi pur que la couleur de ce lieu et il fallait l'apprécier à sa juste valeur.

Motta jouait à un jeu des plus plaisant pour un sayen : le combat. C'était sa distraction favorite, comme beaucoup des siens. Il s'agissait tout de même d'un phénomène étrange que de compter une majorité de membres d'une seule espèce aimer autant une activité. Surtout cette activité là, violente et bien souvent dévastatrice. Si pour les sayens il s'agissait d'une raison de vivre, n'oublions pas que chaque espèce avait aussi son lot de fanatique du combat, comme si la nature ou les dieux créait parmi nous des guerriers qui, dès la naissance prennaient goût à cogner son adversaire, à démontrer sa puissance, à se faire respecter par les poings. C'était peut-être la solution la plus primitive de se faire respecter, d'ailleurs, et toujours la plus rependue. Mais pour le général c'était avant tout un jeu, une passion. Il avait cette flamme en lui qui l'animait à chaque fois qu'il avait la possibilité d'affronter un adversaire digne de ce nom. Il était un véritable passionné qui était très attentif aux détails, aux caractéristiques de chacun des adversaires qu'il affrontait. Comme si il voulait en apprendre plus sur eux, pour pouvoir prendre le meilleur d'eux. Visionner et reproduire les mouvements qu'on a souvent vue est également un bon moyen de s'entraîner et de progresser. On oublie souvent que l'apprentissage va plus vite et est plus efficace lorsque celui qui apprends a envie de savoir et de s'imprégner de ce qui se fait de mieux dans son domaine. On oublie un peu trop que la passion guide les pas des plus talentueux.

Les deux combattants entraient désormais dans le vif du sujet après un premier round d'observation, assez récurent dans les combats. Il fallait noter que Sharotto aimait se battre au corps à corps mais Motta voulait voir s'il était un guerrier complet où s'il se contentait de se battre de cette manière car il pensait avoir plus de chances ainsi. Chacun avait ses points forts et points faibles, il y avait fort à parier que le nouveau roi soit un spécialiste du corps à corps. D'ailleurs, ses techniques étaient tournés vers ce style de combat, comme le ki explosif qui devait être bien plus efficace à proximité de la cible. Heureusement, Motta n'était pas mauvais non plus dans ce domaine, il le démontra en se défendant face à son jeune complice. Par la suite le sayen à l'armure verte tenta de tester son adversaire au combat rapproché mais aussi à distance. Cependant l'enchaînement de Motta ne fut pas couronné de succès puisque seuls le Dodompa et le poing qu'il avait asséné à Sharotto avaient atteints leurs cibles. Le général n'était pourtant pas déçu, il préférait mener une opposition de qualité plutôt que de voir tout ses coups toucher sa cible. Et puis c'était dans l'échec qu'on apprenait, si ces coups là n'avaient pas fonctionné, cela ne voulait pas dire que les suivants seraient également sans succès. Dans l'art du combat il ne fallait jamais baissé les bras, car tôt ou tard un détail peut faire toute la différence et changer l'issue du combat. En fait c'était même quelque chose que l'on pouvait ramener à la vie de tout les jours. Ne pas abandonner. C'était avec un esprit de battant qu'on arrivait à se relever.

Motta ayant terminé son enchaînement, c'était logiquement au tour de son adversaire d'imaginer une offensive. Sharotto avait prit soin de s'éloigner avant de désigner le général en mettant ses mains en avant, Motta pu observer les mouvements du nouveau roi qui semblait vouloir faire une attaque de front, ce qui semblait étrange car Motta aurait tout le temps de l'esquiver. Il était dans ce cas là logique de ce dire qu'une attaque allait provenir des mains de Sharotto. C'était ce que Motta pensait, il se demandait bien quelle genre d'attaque il allait envoyer mais le guerrier à l'armure verte remarqua que ce Sharotto là ne dégageait aucune énergie et il se souvenait que tout à l'heure il avait utilisé une illusion semblable à la technique de Toma. Ainsi, ce qu'il avait en face de lui n'était rien d'autre qu'un leurre, le vrai Sharotto devait être ailleurs. Motta regarda autour de lui mais ce fut dans son dos que son opposant décida de s'en prendre à lui en faisant une apparition furtive. Le général avait pu sentir l'énergie de l'autre guerrier ce qui prouvait qu'il était bien là, il se retourna alors mais le vrai Sharotto laissa rapidement place à un autre leurre. Motta avait armé son poing mais il compris au dernier moment qu'il s'agissait d'un faux et se ravisa. Que faisait le jeune roi ? Il était en train de multiplier les fausses pistes, sans doute pour frapper un grand coup sur son adversaire. Il ne faisait aucun doute que son adversaire avait quelque chose derrière la tête. En vérité Sharotto était revenu à sa position initiale pour tirer le Buster Ray, chose qu'il avait prétendu faire au début. C'était probablement là une erreur de la part de Sharotto, qui aurait mieux fait de se mettre dans une autre position plutôt que de chercher à revenir au point de départ. Cela laissa tout le temps à Motta d'esquiver par le biais de sa technique de téléportation, évitant aisément d'être touché par un rayon d'énergie qui, de toute manière, ne lui aurait pas fait trop de dégâts même s'il avait été blessé. Cependant, était-ce donc là la stratégie de Sharotto ? Motta doutait que son adversaire se soit donné tant de mal à faire toutes ces manœuvres dans le simple but d'utiliser un Buster Ray. Une technique pratique mais qui avait déjà montré qu'elle n'était pas non plus extrêmement puissant. En vérité, et l'ancien colonel l'avait bien compris, Sharotto avait décidé d'aller bien plus loin dans son offensive, et la suite s'annonçait bien plus pimenté.

Peut-être était-ce parce que Sharotto avait eut plus de visibilité en tirant son Buster Ray, faisant ainsi de lui celui qui initiait le combat à ce moment là, mais le nouveau souverain de Vegeta était parvenu à arriver jusqu'à Motta et le tenir par derrière. Il avait fait preuve d'une grande rapidité et d'un sens aiguisé de la stratégie, même si celle-ci était encore à parfaire. Quoi qu'il en soit il était parvenu à ses fins et tenait fermement le soldat qui se battait pour le peuple sayen. Motta essayait tant bien que mal de se défaire mais Sharotto devait mettre toute sa force dans cette prise qui, avouons-le était très difficile à contrecarrer une fois qu'on la subissait. Le sayen à l'armure verte senti d'ailleurs son adversaire concentrer une énorme quantité d'énergie en lui et il était évident que quelque chose allait se passer mais Motta ne voulait pas être si proche de son adversaire pour le voir, il savait que ça risquait d'être dangereux. Le général se transforma alors sen super sayen de niveau un lors d'une fraction de seconde, ce qui lui permis de se défaire de l'emprise de son camarade en se faisant tomber au sol, frappant de son poids Sharotto pour le faire lâcher. Une fois libre, il en profita pour se déplacer mais l'attaque de Sharotto venait tout juste d'être enclenchée. Motta devait la contrer, il se retourna et lança sa technique spéciale : les Griffes du Tigres. Les trois rayons d'énergies tirés par ses doigts se croisèrent de façon à lui conférer une défense suffisant pour ne pas subir la déferlante de Sharotto.

Une fois l'attaque de Sharotto passée, Motta, redevenu normal, n'utilisant que pendant quelques secondes le super sayen, fonça sur Sharotto qui devait se remettre de ses émotions. Il profita de sa vitesse pour le frapper violemment en pleine tronche puis lui mit un coup de genou dans le ventre. Il attrapa son bras et le tira vers l'arrière, Motta se retrouvant alors dans son dos, il frappa dans le dos de Sharotto en lui faisant goûter le sol. Il frappa ensuite avec son pied dans le dos du souverain et s'en servit également pour se propulser dans les airs. Il balaya alors le sol où était Sharotto de multiples Dodompa avant de se téléporter. Sa puissance augmentait. Il s'était téléporté. Repérant la position de son adversaire, en se servant de ses Dodompa lancés plus tôt comme indice pour connaître la position exact de Sharotto, Motta se téléporta à proximité de ce dernier en lui lança un Final Flash à bout portant. Sur ce coup là il avait beaucoup misé sur sa rapidité, le côté pratique de ses attaques : Les Dodompa lui avaient fait gagné du temps et le déplacement instantané était le moyen le plus rapide de se déplacer d'un point à un autre.



Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Sharotto
avatar
Sayen
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 667
Zénies : 3370

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Buster Ray, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Déferlante Saiyanne, Contre-Coup
Techniques 1/combat : Berzerk

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Mar 15 Aoû 2017 - 22:14


Les règles définissant le terme de combat sont vastes et variés, pouvant changer d’une personne à une autre, là ou un guerrier au sens de l’honneur y verra un réel défi et un véritable moment où le temps se stoppe, un autre pourrait y voir une lutte barbare sans intérêt. Ce sont là encore que deux simples cas de figures existant parmi beaucoup d’autres, le combat est en somme un terme très subjectif quand on s’aventure sur sa définition. Dans notre cas présent, ce « combat » qui ne devait porter que le nom d’entrainement, semblait par ces allures, traduire un tout autre enjeu dépassant alors la conscience de personnes extra-saiyannes. Un œil amateur indiquerait directement un match à mort. Le ton du combat l’était dans un sens, couplé cette description au fait qu’aucun des protagonistes ne laissait s’échapper mots de la bouche. L’ardeur, voilà le mot justifiant bien ce qui se déroulait actuellement devant le cabanon de la salle de l’esprit et du temps.
 Qui du mentor ou du disciple prendrait dessus dans cette démonstration de force et de stratagème ? Bien malin était la personne connaissant réponse à cette cruciale question, au-delà même encore de la présence du terme « malin », celui qui connaissait réponse à cette question n’existait simplement pas, pour la simple et bonne raison qu’il s’agit pas du lutte pour la survie de l’un de ces deux êtres.

Les débats continuaient bon train. Quand l’un attaquait, l’autre se défendait, saisissant alors l’occasion pour attaquer à son tour, inter-changeant leur rôle ainsi de suite, et ce depuis quelques minutes d’efforts intensifs maintenant. En parlants de cette ambiance brûlante, l’on pouvait quand bien même relever le niveau d’endurance dont disposais ces deux athlètes dont le souffle ne trouvait fin. Aucun d’eux ne sourcillait, on distinguait que très légèrement des gouttes de sueurs coulait le long de leur visage, mais sans que cela ne soit comparables à un marathonien ayant fini son effort.
Comment deux êtres vivants organiques pouvaient-ils posséder tant de ressources physiques ? Si l’on pouvait expliquer celle du Roi par sa fougue et son irrésistible envie de prouver sa supériorité technique dans l’art du combat au corps à corps, deviner celle du général demeurait bien compliqué à résoudre, potentiellement un soupçon d’orgueil saiyan cherchant à toujours montrer qui est le plus fort. Quoi qu’il en retourne du côté du mentor de l’ancien guerrier de la classe élite, celui-ci ne réalisait pas ce qu’il avait promis en début de combat pour le moment, et quand bien même aucun de deux ne lésinait sur les techniques utilisés.

Bien nous passerons rapidement en détail la dernière phase d’action du combat dont le saiyan Sharotto était à la manœuvre. Tout ce qu’il y avait à redire de tout ça ne résultait qu’en un point la réussite de ces combinaisons et de sa tactique. Motta ne déméritait pourtant pas son rang anticipant le stratagème du saiyan assez facilement, mais peut-être un peu trop confiant hélas puisqu’il avait finalement réussi à être piégé pour la première fois depuis le début du combat. Oui j’exclus volontairement la technique explosive et secrète dont disposait l’ex-élite.
Le combat aurait alors pu se terminer ainsi. L’explosion qi aurait été émise par le Roi des saiyans, à cette distance, aurait balayé le général qui se trouvait coincé par la force brute couplé à la prise technique qu’il subissait. Bien qu’il aurait réussi à s’en sortir les dommages infligé par la déferlante aurait donné un avantage bien trop important au combat en faveur du jeune saiyan. Mais comme expliqué ci-dessus, il n’en n’était rien de tout ceci puisqu’un détail, aussi attendu qu’inattendu, renversa tout le plan prévu par celui qui commandait le peuple de Végéta.
Le Super saiyanjin apparut dans le combat, resplendissais alors le sombre duel d’un éclat magistral, transcendant encore plus les sommets que ce choc avait déjà atteints.

En cet instant quelque chose changea au plus profond du cœur de notre ami menant l’assaut. Une lueur chaude raviva alors cette flamme combative au plus profond de lui, un sentiment d’adrénaline, une excitation sans pareille et incommensurablement indescriptible traversa Sharotto entièrement, des picotements devenant fourmillements dans tous ses membres. (bon pas tous ok, j’vous vois déjà venir vos lenny face bandes de cons) L’effet qu’eut cette transformation fut troublant, à tel point que le combat chahuta rapidement dans l’autre sens, mais nous y reviendrons, puisqu’actuellement c’était un sentiment de profonde satisfaction qui embellissait le guerrier, et cette sensation méritait d’être décortiqué et expliqué.
Depuis des mois il essuyait cette profonde amertume en ayant constaté et compris que Tamanegito lui avait « volé » le beau rôle, cette fois la sur Végéta, ou l’éveil au stade de la transformation légendaire avait poussé Motta à en faire de même. Aux yeux des spectateurs, et aussi de celle qu’il aime, le guerrier s’était senti impuissant, aussi faible et inutile que lors de ce triste jour. Il n’avait jamais cessé de penser à ce combat et à cette conclusion, cela avait même hanté quelqu’une de ces nuits. Pourquoi le général avait eu besoin de recourir à ce stade contre son neveu et pas contre Sharotto, du point vu du saiyan tourmenté la réponse était claire, Tamanegito lui avait été supérieur sur le point de la stratégie, jamais le saiyan n’avait jalousé les deux autres combattants pour leur transformation, à la rigueur cela lui avait laissé une pointe de déception, mais la source prenait réellement dans l’éveil du colonel du moment.

Transporté dans une euphorie incontrôlable qui n’eut plaisir de durer que très courtement, Sharotto se devait de réagir, non seulement son emprise sur le général avait été rompu, mais sa grosse offensive qu’il préparait depuis lors fut également boqué par une technique que Sharotto avait vu une fois des mains du dit « neveu ». Etonnante combinaison de ki se servant des seulement trois doigts, bien qu’il ne la sous estimais pas, et de toute manière comment le pourrait-il après ça, le jeune dyarque ne comprenait comment elle pouvait être si redoutable, en tout bien tout honneur, chaque technique à ses secret cela dit.
Encore un peu emporté par cette ivresse de réussite, la suite des évènements ne tourna pas du tout en sa faveur, voilà un tournant important du combat qui montre qu’une perte de concentration peut mener à bien d’autres déboires. Décontenancé par sa propre réussite d’objectif qui était de contraindre son mentor a passé en super saiyan, la déferlante prévu comme étant dévastatrice fut émincé à une banale attaque, mais pire encore le retour de flammes imposé par celui qui dirigeait les armées fut violents. Trois coups directs, au visage, au plexus et dans le dos.
Ces trois coups bien que terriblement élevé furent encaissé, mieux encore, ces trois atteintes portés remirent rapidement les idées du guerrier en place, lui permettant de se refocaliser sur l’intensité du duel et repousser la salve de Dodompa qui pleuvait sur lui. Agissant par instinct et par situation c’est grâce à ses mains chargé de ki explosif qu’il repoussa les tirs un par un successivement.
Pourtant le pire s’annonçait à sa porte à présent, n’ayant pas la mesure de pouvoir ressentir le ki, c’est bien trop tard que Sharotto ressentit une présence dans son dos, son général en position de tir, que pouvait-il faire si ce n’est croiser les bras et serrer les dents. Le rayon jaune traversa littéralement le saiyan qui malgré tous ses efforts pour rester au sol commençait à être déstabilisé en terme d’équilibre. On ne nota pas le fait le plus important, mais est ce qu’il était si important de dire que cette attaque était terriblement puissante et douloureuse ?
La fin du combat s’annonçait alors si prématurément ? Après une telle réussite, perdre de cette façon serait grotesque et humiliante, hors de question que le guerrier partage des mois encore des remords. Aussi héroïquement que cela aurait pu donner comme sensation, le guerrier devenu Roi de droit relâcha sa garde laissant alors son corps et son visage atteint par la fin du trait d’énergie émis par son adversaire. Il s’en doutait maintenant mais Motta pouvait lui ressentir les perturbations de ki, mais dans cette situation d’attaque un fait était à prendre en compte, son adversaire du jour avait la garde totalement ouverte.

Activant à son tour son éveil au super saiyanjin, le contrecoup, technique déjà connu du général fut envoyé sous la forme d’un tir de Buster Ray cette fois littéralement plus imposant. Ayant pris soin de laisser l’énergie du final flash se déversait sur lui jusqu’à quasiment se terminé, le rayon doré changea alors de direction cette fois ci, d’une certaine vision extérieure, on pouvait croire que le rayon lui aussi de couleur dorée avait été retourné contre son utilisateur, cela étant, ça restait qu’une impression. La force de ce contrecoup prenait source, quasiment son intégralité, dans le final flash qu’avait essuyé péniblement Sharot, tout ceci couplé à sa puissance de super saiyan.
Voilà un contre retour de flammes à la hauteur du général, Sharotto n’étais pas encore à 100% de sa force mais déjà il détenait un niveau d’énergie qui n’avait plus rien à voir avec leur premier combat. Par le biais de cette utilisation, le général pourrait alors s’apercevoir, bien trop tard, que revenir coller de près le guerrier excellent dans ce domaine, n’était pas spécialement la meilleure solution envisagé. Le général n’avais peut être pas remarqué la transformation du roi, mais il la découvrirait de toute manière après la vague énergétique qu’il allait devoir subir.

« Je suis tellement excite à l’idée de continuer ce combat Motta. Cette fois donnons-nous vraiment à fond ! »


Motta
avatar
Modérateur
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 27984
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3615

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Mar 22 Aoû 2017 - 0:10
Si des personnes extérieurs, ne connaissant que peu de choses à l'art du combat, faisaient tout à coup irruption dans la salle et observaient les deux sayens qui se battaient en duel elles penseraient sûrement qu'il s'agissait d'un combat à mort. Si dans cet univers le combat était devenu un spectacle récurrent, les personnes les moins avertis ne pouvaient comprendre tout ce que cela représentait. Déjà, l'animation qu'ils verraient dépassait toute imagination, en supposant bien sûr qu'ils arrivent à suivre ce duel impressionnant. C'était vrai, Sharotto et Motta se battaient à fond, ils démontraient des qualités de guerriers bien supérieur à la moyenne et même pour les membres de leur race, qui sont pourtant tous un peu doué dans le genre, il serait surprenant de voir ces deux là se battre à un tel niveau. Pourtant ce combat n'avait pas de réel enjeu, si ce n'était bien sûr de permettre à ces deux hommes de devenir encore plus forts. Et puis, il faut bien le rappeler, qu'ils faisaient ça aussi pour leur plaisir personnel. C'était motivant pour l'un comme pour l'autre, c'était évident. Mais le spectacle qui se déroulait à ce moment là dans la salle de l'esprit et du temps montrait toute leur détermination et tout leur sérieux pour disputer un match palpitant.

Maintenant que les deux combattants étaient bien entrés dans le sujet depuis quelques instants, les choses montaient progressivement en intensité. Motta le ressentait, son adversaire y allait plus franchement, bien que depuis le début il ne faisait pas semblant, cette fois le sayen à l'armure verte avait vraiment l'impression que Sharotto voulait lui porter un grand coup. Le dernier stratagème qu'il avait imaginé le prouvait et, Motta avait comprit qu'il voulait le pousser à y aller encore plus fort. Motta ne se retenait pourtant pas depuis le début du combat mais ce que voulait vraiment l'homme à la tunique sombre c'était l'amener au stade de super sayen. Sans s'en rendre compte Motta avait exaucé ce souhait, il s'était mit à ce niveau pendant seulement quelques secondes afin de pouvoir s'extirper de l'emprise qu'avait sur lui Sharotto. Motta avait probablement les ressources pour se défaire de ce mauvais pas sans aller jusqu'au stade de super sayen, mais ce qu'il lui manquait c'était du temps. Un peu paradoxale lorsqu'on se trouve dans la salle de l'esprit et... Du temps. Dans un combat, les événements vont souvent beaucoup trop vite et dans ce cas précis le général savait que Sharotto utiliserait une technique puissante. Ce qu'il savait aussi, par son expérience et tout simplement par logique, c'était qu'il fallait éviter au maximum de subir ce genre d'attaque puisqu'elles pouvaient avoir des conséquences sur la suite du combat. Bien sûr ce n'était pas toujours possible et dans la situation où il était, le meilleur moyen pour se défaire de son adversaire était de passer au stade suivant. C'était ce qu'il avait fait, avec succès.

Utiliser le super sayen n'était pas quelque chose que Motta faisait fréquemment. Ce n'était pas une question d'arrogance, loin de là. Motta tenait simplement à se battre comme il le pouvait en mode normal parce que se reposer sur une transformation n'était jamais bon. Cela consommait beaucoup plus d'énergie, et bien que les coups étaient forcément plus forts et plus rapide, perdre cette facilité en quelques secondes lorsqu'on n'a plus les moyens de lutter devient vraiment problématique. Il y avait également un soucis d'économie à gérer. En attendant vraiment d'avoir besoin de passer en super sayen de niveau 1 Motta se réservait donc pour frapper un grand coup lorsqu'il en avait besoin où lorsqu'il était en difficulté. Cela prouvait aussi une certaine maîtrise de soit. Il l'avait démontré en se transformant un court instant dans un moment clé, ce qui avait sût faire la différence. Posséder une grande puissance était une chose mais savoir la contrôler en était une autre.

Motta était un guerrier qui n'attendait pas d'être frappé, il était beaucoup porté sur l'offensive et il avait une capacité assez incroyable de rester dans le combat même lorsqu'il venait d'encaisser des coups. Là, il avait réussi à contrer l'attaque de Sharotto et en retour il ne donna que peu de temps à son adversaire pour pouvoir anticiper. Il avait agit très rapidement en enchaînant les coups avec succès puis les Dodompa, bien que stoppés ou évités, avaient pu servir à Motta pour laisser son adversaire dans une zone bien précise afin de se téléporter à proximité pour lui envoyer un Final Flash à bout portant. Cette attaque fonctionna également, sans doute aidée par la rapidité de Motta grâce à sa téléportation et peut-être aussi par le fait que Sharotto ne savait pas détecter les énergies. En fait, le général ne s'attendait pas à ce que cela marche aussi bien mais il ne s'en plaindrait pas. C'était un match amical mais il fallait y aller à fond et il venait de le prouver. Cependant, bien qu'il avait réussi à blesser son adversaire assez durement, ce dernier n'avait pas abandonné. Encore heureux d'ailleurs. Le Roi avait décidé de contre-attaquer directement, un peu à l'image de son mentor il ne tardait pas à répliquer. C'était une bonne habitude à prendre, il fallait montrer son caractère et prouver que même blessé on pouvait se défendre. L’énergie de celui qui avait défait l'ex-roi Vegeta avait augmenté pour raviver un souvenir au général en utilisant une technique qu'il connaissait. Mais aussi, il s'était transformé en super sayen 1...

*Hum ? Je connais cette technique... Mais ce n'est pas tout. Oui, il semblerait qu'il y soit arrivé finalement.

En effet Motta avait déjà subit cette attaque de Sharotto sur Vegeta, lorsqu'il s'était combattu contre lui la première fois avec Tamanegito. Il n'en gardait pas un bon souvenir, car cette technique était imprévisible et agissait directement après une attaque que Sharotto avait encaissé. Ce qui laissait forcément peu de temps à son adversaire d'esquiver. C'était malin, très utile et terriblement dangereux. Motta savait que ça allait piquer et il n'avait pas vraiment le temps nécessaire pour contrer ce qui semblait être un Buster Ray. Le contre-coup pouvait prendre plusieurs formes, c'était embêtant et encore une fois Motta fut touché par l'attaque. Le guerrier au bouc avait mit ses bras en opposition après avoir lancé un kienzan pour ralentir la progression du rayon mais évidemment c'était inutile et il le savait. Il avait juste eut le temps de se transformer de nouveau en super sayen de niveau 1. Encore une fois, même ça ne suffirait pas à déjouer l'attaque de son adversaire et le sayen à l'armure verte avait été touché par ce Buster-ray surpuissant. Malgré le coup, il ne posa qu'un genou à terre en grimaçant, après avoir reculé de plusieurs mètres en faisant des traces sur le sol.

"Bien joué ! J'espérais bien que tu puisse aller jusque là un jour..."

Quelques secondes, c'était tout ce que Motta avait laissé avant de repartir à l'attaque. Le temps d'adresser quelques mots à Sharotto en constatant qu'il était parvenu à atteindre le super sayen. Maintenant, ce qui allait être intéressant de voir c'était sa capacité à utiliser cette puissance. Bien sûr, quand Motta affrontait un autre super sayen il se mettait au même niveau, dans le cas contraire ce serait simplement une preuve d'arrogance, ça voudrait dire qu'il pensait pouvoir le battre sans se transformer. Mais Motta n'était pas ce genre de personne.  Le guerrier au bouc parti de front alors qu'il avait à peine terminé sa phrase, il arriva vite devant Sharotto et le frappa au niveau du ventre, il recula et s'accroupit pour en fait frapper dans les jambes de son adversaire pour le renverser. Il se releva aussitôt pour, non pas lui mettre un autre coup mais pour l'attraper, le choppant avec un bout de son armure au niveau de la poitrine alors qu'il était en déséquilibre, il fit alors voltiger l'autre sayen sur un côté puis se téléporta pour le réceptionner. Sa puissance venait tout de suite d'augmenter et Sharotto le constaterait bien assez tôt : c'était le super sayen 2. Au moment de le réceptionner Motta lança plusieurs Dodompa pour ralentir la course de Sharotto plutôt que de vraiment lui faire mal. Il trompa son adversaire en tirant... Les Griffes du Tigres successivement alors qu'il venait d'attaquer avec des lasers bien plus faibles. Cette différence ne serait pas forcément perçu par Sharotto à la vitesse où il voltigeait vers Motta et il pouvait très bien croire qu'il s'agissait de d'autres Dodompa. En réalité il s'agissait de trois rayons beaucoup plus puissants et il aurait peut-être envie de les parer de la même manière que les Dodompa. La stratégie de Motta était peut-être bien pensée mais la suite de l'histoire ne s'écrirait pas nécessairement comme il l'avait imaginé.



Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Sharotto
avatar
Sayen
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 667
Zénies : 3370

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Buster Ray, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Déferlante Saiyanne, Contre-Coup
Techniques 1/combat : Berzerk

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Mar 29 Aoû 2017 - 16:35


(hrp : Ymperion si tu es de retour n’hésite pas à t’intercaler entre nos postes pour rp si tu le souhaites. En résumé, notre combat avec Motta se passe après un mois dans la salle de l’esprit et du temps.)

L’orgueil représente aux yeux de certains croyants, l’un des sept péchés capitaux. Pour un saiyan, la fierté n’était pas un péché, c’était un état d’esprit. Il serait inexact de dire que le roi de ce peuple est en dénué, mais chez lui, on peut rebâtir le sens du mot en l’expliquant comme une revanche, une revanche sur son ancien duel. Aujourd’hui, ce même orgueil lui permettait de passer un cap, depuis que cet ancien guerrier rejeté de son peuple avait choisi de redorer le blason de la royauté en prenant la cape et le trône, une nouvelle vision prenait petit à petit forme dans son esprit, une vision portée sur l’avenir et l’évolution, une vision paradoxale avec toutes les anciennes pratiques barbares et ignobles que sa propre engeance traîne depuis des années. Cette vison de renouveau était possible, son cœur en tout cas hypnotisé son esprit pour réussir à le convaincre qu’il était possible qu’il puisse changer cette étique.
Tout ceci n’était possible qu’à une condition, la seule condition réelle chez le peuple saiyan qui fonctionne, la force. Voyez ainsi comme l’orgueil de ce Roi ne peux en aucun cas porté un qualificatif de péché, tout ceci il ne le faisait pas pour sa gloire personnelle, pour le pouvoir et la force, il n’avait pas choisi de devenir roi dans ce but-là, il l’avais fait pour son peuple, et si aujourd’hui, dans cette salle inondé de lumière, il continuait à se battre aussi férocement, c’est pour disposer des épaules nécessaire afin de guider les siens et leur montrer que ce que son cœur chante peut devenir réalité.
Peu de guerrier pouvait comprendre les réelles motivations de l’ancien caste d’élite, encore moins pouvait deviner la réelle motivation qui poussait actuellement ce roi à se surpasser et à chercher à progresser encore et encore, là où tous saiyans cherchent désespérément à s’améliorer pour leur propre égo. Une différence si évidente, enfoui derrière un caractère assez énigmatique et fermé dans la personne de cet homme nommé Sharotto, mais assez parler de but et de rêves.

Tout ce qui se déroulait actuellement, tous les efforts convertis par les deux guerriers dans une lutte inébranlable, visait un objectif quand même commun, celui du dépassement de soi. Le dirigeant des planètes saiyannes le savait que trop bien, tant qu’il aurait des guerriers de la trempe de Motta, ou même que son acolyte Pythar, l’avenir des saiyans serait radieux et assuré, mais cela ne lui suffisait pas, car jamais, et ce durant toute sa vie, Sharotto n’avait accepté de se reposer sur la force d’un autre. Vous pouvez voir la une forme d’égoïsme ou de nouveau d’arrogance, mais la réalité en est toute autre, si ce guerrier n’acceptait pas cette idée, c’est qu’il envisageait toujours tous les cas de situation possible, le pire notamment. La précédente guerre qui avait opposé le tyrannique Majin Végéta et ses forces avait prouvé cette utopie… par la mort de l’ancien général, celui qui fut le meilleur guerriers saiyanjin de l’histoire.
Le chemin vers la puissance… Finalement malgré toutes les possibilités infinies et imaginables qui jonchent la route des êtres vivants, celle de la force et de la violence est toujours celle empruntés, comme si l’univers lui-même dictait de cette règle absurde la seule éventualité possibles de la continuité du temps. La diplomatie, voilà quelque chose dont le roi aimait parler. Contrairement à bien d’autres, Sharotto restait tout de même un saiyan bien différent mentalement que tous les siens, il le savait, il en avait souvent exemples, les saiyans ne sont pas très causettes, même les plus intelligents d’entre eux restent assez fermé d’esprit quant à leur pratique ancestrale. C’est drôle, le roi avait en tête un récent guerrier qu’il avait lui-même promu caporal en tête, un guerrier fort et fier de ces pratiques, mais qui ne réalise pas l’égoïsme de son état d’esprit, une forme d’anti-empathie berçait nombres guerriers dont Raditz, mais secrètement le roi espérait que tous et non pas seulement ce guerrier réussissent à comprendre la nécessité de l’évolution. Mince, nous en sommes revenus à parler encore une fois de rêves…


La tension prenait finalement fin. Silencieux sur le terme de la parole ce combat, depuis son ouverture, désignait des adversaires muets. Une impressionnante minute de combat sans phase de repos, une phase marquée par le niveau d’ardeur, de force et de concentration. Après cette terrible double attaque énergétique qui laissait un écho s’éloignait à l’infinité au loin, un bruit fort et agréable aux oreilles, le silence fut brisé, premièrement par le roi, suivit dans l’instant par la seconde voix du guerrier qui occupait la place d’homme le plus fort de l’armée. Tous deux s’échangeant alors éloges très légères détournant alors très paradoxalement de leur lutte fratricide échangé jusqu’à présent. Ces petites secondes était apaisantes, pas seulement pour les deux combattants, mais pour apprécier un calme reposant, doux et appréciable.
Savez-vous ce qu’on appelle l’œil du cyclone ? C’est la position marquant le centre des bourrasques de vent. On appelle ça également le calme avant la tempête, ou plutôt le calme avant la seconde tempête. Rien ne pouvait mieux expliquer actuellement la situation que cette comparaison, puisque qu’après quelques secondes, qui se comptait sur les doigts de la main, le duel repris de plus belles, cette fois ci sous de leurs dorées provenant deux des partis. De nouveau du calme l’ardeur repris ses droits et la loi de poings suivit. A l’inverse du début, c’est lorsque le général s’élança, que le roi suivit une millième de secondes après, provoquant de nouveau un choc terrible et bien plus impressionnant, mais ce qui était impressionnant restait encore tout ce qui n’était pas arrivé. Le corps à corps choisi de nouveau par le général démontrait bien une assurance tactique à soupçonner, depuis le début du combat c’était en effet Sharotto qui adepte de cet art ne laissais pas le général en découdre de d’autres manières.
Après une tentative de balayette habilement évité d’un saut, c’est une choppe que tenta le général. Celle-ci réussit plus ou moins, le roi laissant le général le saisir afin de la frapper à l’aide de ses poings, si un deux était paré par le bras libre du général, le second faire donc mouche. Envoyé ensuite dans le décor, même si décor inexistant il y a, Sharotto tira un trait énergétiques afin de se stabilisé et reprendre contrôle et équilibre sur la situation, s’apercevant trop tard que Motta avait changé d’angle d’attaques, heureusement le bruit des tirs de Dodompa lui permirent rapidement de faire volte-face et retrouver vison sur le combat.

Amorçant alors la même stratégie qu’auparavant en recouvrant ses pieds et ses poings de son ki explosif pour dévier les tirs, le roi jetait un regard attentif sur la position de son adversaire pour ne pas se faire surprendre de la même manière deux fois de suite. Cette fois ci les tirs étaient non seulement plus difficiles à parer du à leur vitesse encore plus élevé, mais aussi par leur impact bien plus costaud que toute à l’heure, le général commençait réellement à se donner à fond, d’ailleurs son aura laissait entrevoir des éclairs et ses cheveux était encore plus hérissés qu’auparavant. Le Roi avait déjà aperçue cette transformation, lors de la guerre, mais également lors de la défense de Végéta 2, ou son clone ou encore le Roi Pythar avait utilisé cette forme-là, il ne s’en doutait pas, mais il s’agissait là du super saiyanjin de niveau 2. Ceux qui était remarquable, c’est qu’en se battant sous une forme inférieure, le dyarque réussissait toujours à se défaire des rayons, malgré la difficulté, sans doute que ses entraînements aux poids avait considérablement augmenté sa vitesse. Dans la spirale de tirs, les deux guerriers finiraient tous deux par s’essouffler et user de l’énergie en vain, c’était en tout cas ce que pensait Sharotto avant qu’il ne se fasse une nouvelle fois surprendre, un rayon plus puissant repoussa sa jambe qui tentait un déviation et deux autres rayons suivirent directement, un en plein épaule l’autre en plein dans le bide. La douleur ressentit réveilla l’ancienne douleur subit du final flash au niveau des zones touchés, le guerrier dans les airs fut projeté suite aux rayons anormalement plus puissant avant de s’écraser au sol plus loin.

La fin du combat ? On s’y approchait hélas, cette dernière attaque venait surement de mettre fin à cet affrontement, à moins que… Rapidement, celui qui luttait actuellement contre un guerrier de niveau 2 se releva, l’aura grandissante. Ses muscles gagnait en superficie à vue d’œil, jusqu’à atteindre une taille démesuré comparé à une moyenne normale, son armure bien endommagé et troué aux niveaux des rayons reçus montrait la peau brulé et rouge du guerrier encore fumante. Un sourire entre douleur et excitation se traduisait sur le visage de l’ancienne élite relevant la tête vers son supérieur, ses pupilles bleu de super saiyan s’effaçait vers une couleur plus claire encore, s’approchant d’une couleur blanche argenté mêlé à la rétine. Le Berzerk, voilà l’ultime technique dont Sharotto ne se servait quand dernier recours afin d’accumuler encore plus de puissance, ses blessures s’atténuait de plus en plus, la guérison offerte par cette technique était prodigieuse, même si cela ne restaurait pas totalement le corps, en tous cas la douleur apaisé et le niveau d’énergie s’envolant vers de nouveau sommet, Sharotto était prêt à reprendre de plus belles.
Il n’avait à titre d’information aucune idée de la puissance qu’il dégageait, ni même celle de son adversaire, mais cela ne l’effraya pas de se jeter, avec une vitesse encore plus prodigieuse sur Motta. L’enchaînement que montrait actuellement le guerrier étais digne d’une brute féroce agissant de manière quasiment folle et aléatoire, le coups fusaient les uns plus rapides et plus puissants au fur et à mesure que le temps s’écoulait, et toute la beauté de la stratégie résultait dans cette apparence ou le roi laissait croire qu’il était devenu fou, puisque maintenant collé au corps à corps, il laissa une explosion jaillir de son corps. Il n’était pas dur de reconnaitre la déferlante de Sharotto, ce qui étais dur à reconnaitre par contre, c’est qu’il ne s’agissait pas d’une déferlante, mais de son contrecoup dissimulé sous la vrai déferlante saiyanne qui suivit la première onde déferlante directement. Dans cette seconde salve, Sharotto envoya toute l’énergie qui lui restais et probablement toute l’énergie de son Berzerk qui remit suite à ça, sa carrure standard en place.
Cette double explosion ravageuse, Sharotto n’en n’étais pas peu fier, n’ayant plus beaucoup de réserves il conserva tant bien que mal son niveau de SSJ, au cas où le général se révélait être un génie, que dis-je, un dieu du combat en ayant anticipé ce combo dont seul le dyarque en avait le secret.

Ymperion
avatar
Cyborg
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 15/11/2016
Nombre de messages : 561
Bon ou mauvais ? : Bon/Neutre
Zénies : 800

Techniques
Techniques illimitées : Sphère énergétique/ Dodompa / Absorption d'énergie
Techniques 3/combat : Black Voice / Scie énergétique
Techniques 1/combat : Big Bang Impact

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Mer 6 Sep 2017 - 19:30

(HRP : Oui, je suis de retour, depuis un bon moment déjà, j'essayais de suivre un peu votre combat et de ne pas casser le rythme du RP, petit poste pour résumer la situation actuelle d'Ymperion)

Voilà déjà un mois entier qui s'était écoulé dans cette salle qui défiait toute logique, et un mois que le combat du jeune lycéen s'était soldé d'une défaite cuisante et traumatisante pour lui. Ce combat lui avait montrer à quel point, il pouvait être impuissant face à ce genre de combattant, mais ce n'était pas tout car en plus de ça venait se rajouter sa "seconde personnalité" qui prenait de plus en plus d'ampleur dans ce jeune esprit troublé qui n'arrivait même plus à résister. Pendant le combat d'entraînement, il avait fait usage de techniques bien dangereuses dans le but de tuer son adversaire.
La puissance qu'il avait acquit lors de la modification de son corps n'était pas aussi bénéfique que l'on pourrait le croire et Ymperion après son combat prit une décision radicale quelques jours plus tôt, celle de ne plus s'entraîner avec ses nouveaux camarades tant qu'il n'avait pas réglé ce problème même s'il ne savait pas comment s'y prendre au début.

--- 3 semaines plus tôt---

Alors qu'il avait récupéré entièrement ses forces dû à sa nature de Cyborg, il laissa l'entraînement physique de côté pour ce concentrer sur la maîtrise de lui même car depuis peu il n'était plus entièrement maître de son corps. Il se mit en tailleur sur son lit et médita une journée entière mais à la fin de celle ci aucun résultat n'était appairant, il avait déjà eu vent d'une technique permettant de visualiser un combat dans son esprit pour pouvoir imaginer la meilleure tactique possible face à un adversaire en particulier, en faite il s'agissait de se baser sur ses connaissances pour trouver la meilleure combinaison possible, une infinité de choix s'offrait donc aux combattants sachant l'utiliser.
Ne sachant pas quoi faire, le lendemain, il alla regarder l'entraînement de Motta pour essayer d'en apprendre plus sur lui tout en restant discret mais il ne faisait que des exercices basé sur le renforcement musculaire n'ayant pas encore d'adversaire, il retourna donc méditait et se remémora son combat contre la "Reine" Celerya, la Sayaijin sanguinaire ayant causé le trouble la où il étudiait auparavant, ce combat lui aurait sûrement été désagréable sans l'intervention de Haruka, il se mit alors à imaginer ce qu'il aurait pu faire pour ne pas se faire tuer par son ennemis ou contre-attaquer efficacement et peu à peu il pouvait comme "manier" ses souvenirs pour comme les modifier à son aise, cela ne dura pas longtemps puisque le niveau de concentration demander était assez conséquent mais pour la première fois depuis sa transformation, il eut l'impression de progresser et de pouvoir enfin devenir plus fort, il continua à s'y exercer jour après jour sans flancher et alors que la notion du temps lui avait complètement échapper, deux aura intense venait de considérablement d'augmenter.

--- Chronologie actuelle ---

Ymperion coupé de toute communication venait de s’apercevoir qu'un combat d'un niveau incomparable au sien était en train de se dérouler, il eut un léger sourire quand les deux aura s'entrechoquèrent et à ce moment était sur le point de rompre son serment mais il reprit ses esprit et retourna dans ses combats virtuelles, son expérience en combat n'étant pas très aiguisé, les possibilités commençait à se faire courte et beaucoup de paramètres manquaient par rapport à Sharotto mais cela ne le décourageait plus et pensait être prêt quand sa personnalité maléfique refit surface pendant son entraînement.

*Hihihi, je vois que tu progresse peu à peu, mais c'est toujours pas suffisant ! hihi*
*Tu te montre enfin toi, je sais pas pourquoi mais ta présence bloque une de mes capacité de combat et je suppose que tu partiras pas gentiment.*
*Si tu pense pouvoir me battre ou même pouvoir utiliser cette compétence, tu te met le doigt dans l’œil, Baka !!*
*Hmm... On peut le savoir qu'en essayant, Ahah*
*HiHiHi, vient donc !*

Alors qu'un combat acharné se déroulait entre les deux Guerriers de l'espace, un autre se préparait non loin, la victoire ne signifiait qu'une chose pour Ymperion, le gain de son corps ou sa perte, cette bataille spiriuelle allait être décisif pour le jeune lycéen qui allait devoir prouver sa nouvelle détermination.

>
Motta
avatar
Modérateur
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 27984
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3615

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Jeu 7 Sep 2017 - 22:59
Que Sharotto soit un adversaire à la hauteur était une bonne nouvelle. Si Motta n'avait pas le désire de s'asseoir sur le trône de Vegeta, il avait en revanche espéré que celui qui y prenne place soit suffisamment puissant et à même de guider le peuple. Parfois une seule des deux conditions fonctionnait, avec des résultats souvent bien différents, mais ce n'était pas le cas pour le peuple sayen. Pour gouverner les hommes aux queues de singes il fallait un guerrier puissant qui ait gagné le respect de tous ses compatriotes rien que par sa puissance. Ce cas de figure pouvait être suffisant mais la société devenait souvent globalement violente ou soumise. L'autre condition était ce que tout roi devait avoir : savoir mener un royaume. Il ne s'agissait pas seulement de guider des hommes sur le champ de bataille, même si chez les sayens ça avait une part importante, il fallait avoir l'étoffe, comprendre le peuple et le mener à prospérer. Est-ce que Sharotto avait ces qualités là ? Pour être honnête, Motta n'en savait encore rien, il était simplement conscient de son potentiel et de ses idées révolutionnaires. D'ailleurs, le général pouvait-il juger de qui était le meilleur candidat pour se placer en roi ? Il ne l'avait jamais été et n'avait pas cette ambition. Être un gradé était bien différent, diriger des hommes au combat était une chose mais guider tout un peuple en était une autre. Alors, oui, les sayens étaient un peuple de guerriers mais les deux fonctions ont tout de même des différences.

La salle complètement blanche où s'écoulait le temps plus rapidement venait de briller un peu plus : les deux guerriers avaient changés. Ils brillaient d'une aura dorée qui, rien que par sa couleur, annonçait déjà que quelque chose d'exceptionnel se produisait en eux. Ceci n'était pas un artifice, quiconque pouvait détecter l'énergie des combattants se rendrait compte du changement opéré. Ce n'était pas un outil destiné à impressionner, la puissance était réelle et nul n'était capable d'imaginer jusqu'à quel point un super sayen pouvait encore devenir plus fort. Il s'agissait tout de même d'une transformation légendaire et même si elle était un peu plus banalisée chez les guerriers de l'espace aujourd'hui elle n'en n'était pas moins un stade de puissance impressionnant. Maintenant que Sharotto et Motta étaient tout les deux à ce niveau de puissance, restait à savoir s'ils allaient éblouir la salle autrement que par cette couleur éclatante. Mais il n'y avait pas doutes à ce sujet, même fugace, le super sayen ne laissait jamais indifférent.

Motta avait amorcé une offensive dans l'espoir de surprendre son adversaire. Comme beaucoup le savait, la surprise était un élément important à prendre en compte dans le combat. Miser dessus apportait souvent un avantage et pour cela il fallait imaginer quelques stratagèmes. C'était ce que le sayen à l'armure verte essayait toujours de faire dans un combat, et même si ses attaques étaient surtout constituées de rayons d'énergies il savait les utiliser pour surprendre celui qu'il affrontait. Face à l'actuel roi de Vegeta, Motta n'avait pas changé sa façon de procéder. Dans un premier temps il était passé au stade de super sayen de niveau deux, une transformation que Sharotto ne devait peut-être pas connaître. Motta se rappelait de leur dernière rencontre sur Vegeta, à l'époque celui qui n'était pas encore roi était très surpris et sa curiosité l'avait même amené à aller demander au désormais général des informations à ce sujet. Alors, il était plus que probable que Sharotto ne soit pas au courant d'un niveau au dessus. Bien sûr ce n'était qu'une hypothèse mais Motta comptait là-dessus pour montrer à son adversaire du jour toute la puissance dont il pouvait faire preuve. Sharotto devait en être ravi, lui qui avait tenté depuis le début de pousser le gradé à se transformer en super sayen, il voyait là l'ancien colonel lui montrer une puissance au-dessus. Ce devait être étonnant pour lui, à moins qu'il se soit renseigné à ce sujet auparavant. Dans un deuxième temps c'était avec ses techniques que Motta avait tenté de déstabilisé son adversaire, après avoir effectué un enchaînement au corps à corps qui n'avait pas totalement été efficace puisqu'il avait également reçu un coup de poing en plein visage, qui l'avait un peu désorienté, le sayen avait lancé de nombreux Dodompa, une technique que Sharotto pouvait esquiver ou contrer mais il serait plus audacieux de sa part d'utiliser la même défense pour ce type de technique que face à la suivante. En effet, Motta avait utilisé l'une de ses plus puissantes techniques : Les Griffes du Tigres, il les avait déjà utilisé de manière défensive tout à l'heure mais là c'était bien pour attaquer qu'il s'en servait. Il avait enclenché cette attaque juste après cette attaque, donnant l'illusion qu'il s'agissait encore de Dodompa. Les deux techniques se ressemblaient car il s'agissait de rayons tirés avec les doigts et à l’œil nu, avec la vitesse que ça allait il n'était pas forcément simple de les distinguer l'une de l'autre. Voilà donc la deuxième surprise qu'offrit Motta à son adversaire. Peut-être que ce stratagème avait marché, le résultat était là : Sharotto venait de subir l'attaque du général, il se retrouvait donc blessé à plusieurs endroits, rendant plus difficile la poursuite du combat pour lui.

*Je ne pense pas que ça va durer encore bien longtemps...

Si cette offensive avait fonctionné, on pouvait se demander si c'était réellement la fin du combat. Motta n'était pas du genre à crier victoire avant l'heure et il avait bien raison. Sharotto, blessé, montra un visage déterminé à son général, son sourire lui laissait penser qu'il n'avait pas dit son dernier mot. Le roi effectua alors une énième tentative, la dernière ? Peut-être ? Mais ce n'était pas pour autant que Motta y était préparé. Le mari de Claire n'avait pas encore vu cette technique. Berzerk agissait un peu comme une transformation au final, les muscles du roi venaient d'être décuplés de façon soudaine. Cela faisait pensé à ce stade de transformation entre le 1 et le 2 du super sayen, avec les gros muscles. Mais il ne s'agissait pas de ça. Rapidement, en position offensive Sharotto mit tout de suite à mal le guerrier à l'armure verte. Ses coups, semblant aléatoires, arrivaient à faire mouche, provoquant de vives douleurs à chacun des coups que le dyarque donnait à son opposant. Même avec son super sayen 2 Motta avait du mal à contrer, surtout sans utilsier de techniques. Quelle était donc cette chose contre laquelle il se battait ? Son armure se déforma à chaque fois que le poing rencontrait sa surface, et cela engendrait par la même occasion des blessures physiques au général, un peu prit de vitesse dans toute cette agitation. Mais Motta, très touché dans cet enchaînement, ne voulait pas s'avouer vaincu et il avait concentré durant tout ce temps beaucoup d'énergie en plus pour la relâcher sur son adversaire. C'était le Final Flash que Motta avait décidé de lancé, et puisque Sharotto avait décidé de la jouer au corps à corps il y avait des chances qu'il se prenne le rayon à bout portant. Cependant, il avait décidé de faire exploser son énérgie. Une explosion synonyme d'expulsion pour Motta qui fut soufflé en arrière par l'attaque, quasiment impuissant. En effet sa technique étant plus faible que celle de Sharotto elle n'avait pas prit le dessus dans cette confrontation mais au moins Motta n'avait pas subit entièrement les assauts adverse. Motta se retrouva à plusieurs dizaines de mètres plus loin, au sol, il était toujours en super sayen mais au niveau 1 cette fois. Il mit quelques instants avant de reprendre ses esprits, il se releva difficilement, les blessures qu'il avait accumulé durant le combat semblaient s'être misent d'accord pour lui faire encore plus mal désormais. Malgré tout, le sayen au bouc se releva, il en fallait plus pour le terrasser. Il se tenait l'épaule gauche dont l'épaulière s'était brisé et avait laissé place à une vilaine blessure. Mais si seulement c'était la seule... Il saignait d'un peu partout. Il se rapprocha de Sharotto à petits pas et lui adressa la parole.

"On s'est bien démené dans ce combat, tu ne trouves pas ?"

Peut-être était-ce la fin du combat, Motta pouvait encore tenir quelques minutes mais le fait qu'il avait stoppé le super sayen 2 montrait qu'il était déjà bien amoché. Il pouvait encore puiser dans ses réserves s'il le voulait. Dans un combat à mort nul doute qu'il serait déjà en train de rendre les coups, encore plus s'il s'agissait d'un ennemi comme Majin Vegeta. Motta avait prouvé maintes fois sa ténacité, c'était quelque chose qui avait grandement irrité chacun de ses adversaires jusqu'ici. Il avait une excellente endurance, mais surtout un mental de fer qui lui permettait de se relever encore et encore après chaque coup porté, après chaque coup donné. C'était ça un guerrier sayen.

(J'espère avoir bien répondu à ton attaque finale, dis moi si ça ne va pas ^^')



Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Sharotto
avatar
Sayen
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 24/09/2014
Nombre de messages : 667
Zénies : 3370

Techniques
Techniques illimitées : Transposition, Buster Ray, Ki Explosif
Techniques 3/combat : Déferlante Saiyanne, Contre-Coup
Techniques 1/combat : Berzerk

MessageSujet: Re: Chemin vers la puissance   Mer 13 Sep 2017 - 15:19


Motta, décidément cet homme n’avait pas usurpé son titre de colonel avant que celui n’hérite du grade de général de l’armée. Bien qu’il soit normal de constater la maîtrise de la transformation légendaire saiyanne par celui-ci, ses aptitudes de combat et ses réflexes aiguisé quant à eux était impressionnant. De toute sa vie, chargée en combat malgré sa très juste longueur, le dyarque se tenait face à son plus grand défi. Motta l’ignorait surement, mais le nouveau leader du peuple de Végéta ne connaissait jusqu’à lors que des combats ou il dominait en partie son ou ses adversaires, il y avait bien eu cette nuit de terreur sur la seconde planète saiyannes, mais rien de potentiellement comparables au niveau de son mentor et de son aînée. L’estime porté envers cet homme, vous l’aurez compris, se situait très haut dans l’esprit du roi, pourtant aujourd’hui rien ne permettais de laisser le doute planée, ce combat, attendu depuis un mois ne laissait place à aucune forme de sympathie ou de courtoisie, ce combat serait un tournant dans l’histoire de ce guerrier.

Le bruit sourd s’éloignait de plus en plus, continuant son chemin à travers la dimension blanchâtre, bientôt on n’attendrait plus que le silence, reprendre son inéluctable règne sur le monde, l’univers et le temps. Le son des affrontements disparaissait finalement, comme chaque chose à une fin, l’imposante démonstration prenait alors elle aussi la suite logique en terminant son œuvre. Le final flash du général n’avait pas réussi à endiguer la double explosion dévastatrice en terme visuelle et audible du dyarque. Malgré un niveau surpassant le super saiyan, la déferlante saiyanne supplée du contre coup avait réussi à faire mouche, cette fois ci le général fut rejeté par l’écho du souffle de l’explosion a des dizaines de mètres plus loin, dans un décor vide et absent de changement. Le dernier assaut avait vidé rapidement les réserves de ki de l’ancien élite, d’ailleurs il avait profité d’avoir remporté cet échange sur les deux fronts, que ce soit au corps à corps comme par la bataille énergétique, pour souffler rapidement et tenter de maitriser la fatigue qui le gagnait dès lors. Les traces de fumée finissaient de se répandre dans les hauteurs de cette salle, laissant ainsi remarquer que le général était au sol, en conséquence de quoi le roi pouvait souffler dans la discrétion la plus singulière possible.

Les auras des guerriers s’étaient terminés, néanmoins leurs prouesses ou peut être leurs égos maintenaient encore leurs formes légendaires dorées, Sharotto coupa net à ses signes de fatigue, sans pour autant avoir réellement récupéré lorsque Motta commença à se relever péniblement… Tout compte fait ce guerrier protégeait tout de même un certain honneur arrogant derrière ses airs révolutionnaires, ou peut-être simplement qu’il bluffait au mieux son général se laissant penser que le combat allait reprendre de plus belle. Un cas comme l’autre, ou bien les deux, chacun se ferais une hypothèse propre sur la manière dont le dyarque gère ses manières après tout. Le plus abîmé physiquement des combattants marché vers le second de manière peu conventionnelle, sans doute au vue des dégâts subis, l’autre se tenait prêt, parer à toute éventualité, mais se laisser penser que le duel était alors terminé. En effet la tension avait pris fin depuis quelques secondes déjà et c’est un calme moins pesant qui retombait sur la plate-forme de combat après des minutes et des minutes d’efforts.
Au fur et à mesure de son avancé, Sharotto laissait son regard jugé de l’impact que ses attaques avait eu durant ce combat, lui-même était blessé mais en comparaison avec le général tout ceci restait superficiel, les plus gros dégâts qu’il avait subi avait été compensé par l’aura de son Berzerk. Motta souffrait visiblement des derniers instants du combat ou il avait encaissé une véritable tempête d’assauts, il se tenait l’épaule, main contre celle-ci, puisque son armure, si nous pouvions toujours qualifier celle-ci d’armure au vue de nombreuses fissures et partie arraché, n’avais plus d’épaulières.
C’est avec un sourire en coin, aussi inespéré que compréhensible sur ce visage rempli en temps complet de sérieux que le général fit remarquer que ce combat avait été fort grandiose. Légèrement surpris de cette phrase, Sharotto qui gardait jusqu’à lors son propre regard sérieux eu un soulèvement de sourcils attestant alors aux yeux de son mentor sa stupéfaction, avant de sourire légèrement à son tour et replissant ses sourcils.

« Je ne m’étais pas démené comme ça depuis Végéta 2, j’en conclu que le combat prends fin ici, ça me va tout à fait…»

Après avoir lâché ses quelques mots, le saiyan laissa sa forme de super saiyan s’effaçait et revenir à la normale. Il était exténué, inutile de continuer à jouer au vaillant, le combat était terminé et de toute manière Motta reste son allié et son frère de patrie, le corps du saiyan bascula en arrière, ni volontairement ni involontairement, celui-ci se laissa juste chuter se retrouvant dos contre sol. Un des ses yeux était à moitié camouflé par sa paupière qui montrait de nouveau une marque de fatigue. Le saiyan avait poussé jusqu’au bout de ses réserves pour vérifier si son niveau maximum pouvait lutter contre une forme plus élevé que le super saiyan de niveau 1. Au-delà même de ses espérances, il avait même réussi à surpasser ce niveau en alliant ses meilleures techniques de combat, en contrepartie, sa maitrise du super saiyan n’était pas encore parfaite, il avait été rapidement essoufflé et à cours d’énergie, c’est avec ses pensées là qu’il s’endormit en plein milieu du désert blanc.
 
Chemin vers la puissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'hiver est un long chemin vers le printemps ? Gerolama & Mary
» [Terminé] En chemin vers notre destinée [Routes 1,3 et 4]
» Un chemin vers la Lune
» Chemin vers la roche royale des îles écume
» L'amabilité est le plus court chemin vers le commerce...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Salle de l'Esprit et du Temps-