Partagez | 
 

 Le test final ( privé: Mark II; Leech)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tekateki
avatar
Saiyan
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 04/05/2017
Nombre de messages : 483
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2560

Techniques
Techniques illimitées : Calamity Blaster--Twin Dragon Shot--Téléportation
Techniques 3/combat : Javelot d'énergie--Saturday Crash
Techniques 1/combat : Boule destructrice

MessageSujet: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Lun 26 Juin 2017 - 23:43
Le Test Finale

   

   

Tekateki venait d'arriver sur la planète a bord de son nouveau vaisseau "l'étoile Noir", il avait quité la planète Kanaasa,une planète qui avait plutôt plu au sayain.Tekateki avait vécu une aventure excitante,il avait découvert le repère de trois individus inhabituels:
Les trois individus ::
 
D'Après les informations de leurs chef Ainz Ooal Gown,celui-ci est appelé "La grande tombe de Nazarick",et en aucun cas il ne devait être dévoilé,d'ailleurs Ainz avait attaqué le sayain sans scrupule lorsque celui-ci leurs a donné un avertissement,et pour obtenir la confiance du squelette le sayain n'avait guère riposté,au contraire il avait reçu toute toute les attaques de plein fouets,mais cela ne suffisait pas pour avoir comme allié Ainz,alors Tekateki abandonna cette idée,et se dirigea vers Dosats, une planète qu'il voulait visiter. En arrivant sur celle-ci, il ne portait plus des habits, il portait surtout des haillons, c'est pour cela qu'il acheta une nouvelle tenu qui allait lui permettre de s' entraîner à sa guise, car d'après le vendeur qui paraissait quelqu'un de parole,celle-ci était faite en une matière hyper résistante.Comme tout sayain qui se respecte, Tekateki voulait toujours être plus puissant,alors il se prépara à l'entraînement en portant sa nouvelle tenue et en cherchant un endroit où personne pourrait être blessé.
Tekateki prit de la hauteur et commença à chercher, il vola longtemps en admirant les magnifiques paysages de Dosats, c'est alors qu'il aperçu une zone déserte pleine de montagne, une zone parfaite pour s'entraîner. Le sayain se posa sur celle-ci et commença directement l'entraînement par mille pompes pour s'échauffer histoire d'éviter les déchirures musculaires . Après avoir fini le première exercice, le sayain devait maintenant concentrer son ki pour augmenter sa puissance, cette exercice était vraiment dangereux car n'importe qui pouvait le repérer, mais Tekateki voulait voir à quelle point il évolue depuis son départ de la planète Végéta, alors il commençait le deuxième exercices sans se soucier de rien.Tekateki:"Yaaaaaaaahhhhhh"Tekateki concentrait tout son ki dans la même place, il était détectable à des kilomètres. (HRP: Un petit pour commencer^^)

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Leech
avatar
Namek
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 02/09/2015
Nombre de messages : 219
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brumeux - Rayon oclaire - Parole noire "eje"
Techniques 3/combat : Parole noire "Majele" - Laser maléfique
Techniques 1/combat : Parole noire "Conjure"

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Mar 27 Juin 2017 - 19:20




Je me frottais les yeux ! Après pareil spectacle ce n’étais pas de trop. Toutes ces lumières, tous ces flashs… fallait pas être épileptique je vous le dis. Tout ce joyeux grabuge avait été orchestré par des spécimens totalement inhumains, c’est qui est normal puisque «humain» il n’en n’avait que l’apparence après tout. Tout ceci m’avait provoqué de multiples sentiments, d’abord la surprise, oui il faut dire les choses, leur niveau d’énergie était tout simplement astronomiques, bien entendu je comparais leur niveau au mien actuellement et non pas il y a des millénaires, là on aurait pu discuter tête à tête. Fin bref ensuite y avais ce mec la, Végéta, ou plutôt Majin Végéta puisque lui-même se faisait appeler tel quel désormais. En soit son existence était à la fois d’une beauté inégalée comme d’une erreur monumentale. Je suis toujours difficile à comprendre j’en conviens alors laissez-moi m’expliquer. Tout d’abord voir un mortel s’accaparer du pouvoir de Bibidi et semer la mort ne pouvais que me plaire et m’émoustiller comme un gosse à qui on fait une surprise, et puis de l’autre côté il prouvait bien à lui seul que le pouvoir des dieux démons peut être maîtrisé et utilisé. Certes Bibidi n’était plus considéré comme un dieu démon désormais, mais son pouvoir quant à lui ne s’était pas estompé.
Bon tous ces sentiments qui avait animé ma journée, je parle également de cette belle rencontre au centre commercial, furent conclu en apothéose quand le Kaioshin rendit son dernier souffle. J’aurais pu m’amuser à le ramener à la vie et en faire mon pantin, dommage pour moi la situation ne s’y prêtait pas. Néanmoins si les Kaioshins avaient autant pris en puissance cela pouvait être très problématique. De tout temps les Kaioshins sont de toute manière crains par nos semblables à cause de leur don et leur pouvoir magique. Même moi j’ai été piégé par excès de confiance, et plus jamais je ne sous estimerai un d’eux. Autant que Mark II n’aime pas ce Majin Végéta, autant moi je le voyais d’un autre œil, je ne comptais pas le rattacher à la cause de l’ordre, son aura maléfique ayant pris le dessus il se peut certainement qu’il refuse catégoriquement, ajoutant à sa le caractère si particulier de l’engeance saiyanne totalement imprévisible, néanmoins il pourrait être un allié en temps et en heure, Démigra devait peut être déjà le savoir, ce coquin avait hérité du meilleur des pouvoirs, manipulé le temps à sa guise.

Je pourrais continuer à parler longtemps de tout ceci mais là, genre maintenant j’avais envie de tuer quelqu’un pour fêter ça. Tuer, tuer, tuer ! Oui c’est barbant quand on agit comme un gros bourrin, mais quand on se délecte de la souffrance de la victime, qu’on réfléchit à toutes les infinies possibilités pour la faire souffrir, tout change complétement. On s’accorde à ce moment-là un regard nouveau sur la chose, on apprécie les malins supplices qu’on applique, on tend finement l’oreille afin d’écouter le magnifique chant qui nous ai proposé, on joue avec la santé mentale de la personne déjà condamné, et puis, on réitère toute ces merveilleuse chose jusqu’à que la personne finisse par quitter ce monde. J’en tremblais, les prémices d’un état second qui allait bientôt m’accueillir, la mort de ce Kaio me transportait déjà dans mes plus noirs desseins, comment vais-je m’y prendre avec le prochain ? Oh et si je laissais la liberté artistique de mon camarade parler ? C’est bien de regarder aussi, ça fait même encore plus sadique selon la situation. Raaah j’ne sais pas ! J’hésite tellement encore, ou c’est si étrange comme sensation d’être tressailli d’allégresse au point de savoir ce que l’on veut sans savoir comment l’on va s’y prendre. Je bouillais à l’intérieur jusqu’à mon explosion, oui je venais de sentir une énergie s’élevé plus loin dans les terres, son niveau n’avait rien à voir avec les deux astéroïdes de toute à l’heure, mais justement c’était encore mieux, ça voulait dire qu’il serait effrayé !

« Oooh ! Un candidat ! Tu l’as senti toi aussi hein ! »

C’n’était même plus une question, Mark II l’avais senti c’était certain. J’avais presque envie de fredonner une rythme de musique, mais je ne connaissais pas de musique, et je n’aimais pas ça de toute manière, seul les cris étaient mes amis après tout, et il s’agissait là de la meilleure mélodie du monde !
Cette fois je ne cachai plus mon niveau d’énergie, de toute manière à part le Kaioshin personne ici ne pourrait me sentir arrivé, comment je pouvais être si catégorique ? Et bien le Ki divin est une aura bien différente du ki classique des mortels, et je n’en sentais aucune trace, aussi loin que je pouvais éteindre cette maîtrise. Fin bref on s’en fou là on allait s’amuser et c’est tout ce qu’il fallait retenir. La distance nous séparant de la proie n’était pas si élevé et nous étions déjà arrivé à sa hauteur, en à peine quelques secondes de vol.

« aaaaaaaaaahhhhhh ! »

Mais… mais… pourquoi il criait comme un abruti ? Ce n’était quand même pas pour maintenir son niveau d’énergie ? Non… Pas possible, ça n’existe encore les gens qui font ça ? Ou alors c’était parce qu’il n’arrivait pas à faire la grosse commission ! Bien sûr que c’était ça ! Cela tombait sous le sens de la logique, je restais balèze pour comprendre une situation quand même hein ?

« Un problème de constipation gamin ? Ça doit être pénible de devoir autant t’exposer pour lâcher ta petite crotte, mais t’en fais pas, maintenant qu’on est arrivé tout va bien se passer tu vas voir !»

Ce n’était pas un sourire carnassier qui se lisait sur mes lèvres, mais pas non plus un sourire amical, du genre « Hey ! Poto ça va tranquille ? », non c’était un sourire très dérangeant, à la limite du malaise, un sourire amusé combiné à des yeux écarquillé en grand, comme une fauve aurait avant de s’amuser avec sa proie.


MαΓκ II
avatar
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 393
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1430

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Bling-Bling
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Mer 28 Juin 2017 - 18:22

Leech était tout émoustillé. Il venait de voir un rêve se réaliser. Basiquement, le type qui n'avait pas les cheveux bleus était un gars faisant partie de l'ordre hyper puissant et pas drôle du tout des Kaioshin, qui sont en fait des gens qui créent, si je me rappelle bien. Pourtant, il me semble que ces derniers avaient des oreilles pointues, une peau d'une couleur beaucoup moins ordinaire et qui pouvait sortir d'un pot de peinture, mais surtout, des crimes contre l'humanité que sont leurs coupes de cheveux. En effet, nos amis portaient généralement des &crêtes Iroquoise absolument dégueulasse. Ils ne possédaient des cheveux qu'au milieu de leur tête, et qui formaient une longue crête, et c'était particulièrement infâme. Ils n'avaient pas de poil sur le reste de leur crâne. Imaginez. On pourrait se voir dessus. Rajoutez à cela leurs yeux mesquins, qui disent en permanence qu'ils ont niqué toute ta famille avec un sac de gros sel, et leurs façons de s'habiller qui relève plus du tabassage du bon gout dans une ruelle sombre à l'aide de battes de baseball et de tuyaux de métal dentés, et vous avez certainement les pires dieux imaginés dans une quelconque religion ou mythologie. Enfin, y a les Aztèques, aussi. Mais ne parlons pas des Aztèques.

Je regardais au loin l’avion que je venais de faire courir à sa perte en y lançant ma canette de soda vide. Il tombait rapidement, allant vers une petite ville, loin de la capitale Dosatsienne. Bientôt, il disparut à l’horizon. Je n’avais pas envie de me lever de ma chaise, vous voyez ? Donc je n’ai pas vraiment suivi un véhicule remplis de passagers qui fonçait lentement vers le sol. C’est épatant comme avec assez de force on peut provoquer des dégâts collatéraux comme ça. Le bruit de l’engin qui frottait contre l’air commençait après quelques secondes à se faire entendre. Il est vrai que la vitesse du son n’est pas aussi rapide que celle de la lumière. Bientôt, quelques secondes après que l’avion ait disparu de ma ligne de mire, un bruit de gros crash se fit entendre. Puis, au loin, passèrent des ambulances, et autres véhicules de couleur qui tappent à l’oeil. C’est fou comme une canette vide peut avoir autant d’impact. Ah ah ah… “Impact”.

C’est à peu près à ce moment que je sens une puissance supérieure à la normale. Après, par “supérieure à la normale”, je dirais que c’est toujours plus fort que le Saiyan lambda. Je sais pas vraiment si c’est juste un Saiyan+1 ou si c’est un Saiyan+1000. Après avoir été affalé sur une chaise pendant une demi-heure, j’étais pas vraiment très concentré sur l’énergie dégagée par les gens aux alentours. Je sais que ce type est vers la chaîne de montagnes. Cependant, je vois un sourire ingénu se dessiner sur le visage de Leech. À qu’il est content, le Namek, hein ? Ouiiii, il est content. Il se tourne vers moi, me demandant si j’ai ressenti ce qu’il vient de ressentir. Parle-t-il du Saiyan plus fort que le Saiyan de base mais qui n’est pas aussi fort que nous ? Enfin, “nous”. Je ressens pas le Ki de Leech, donc si ça se trouve, il était hyper puissant. Peut-être qu’il puait la chiasse aussi. En vrai, je m’en fous. C’est un type que j’aime bien, et ça me va.

”Si on parle du mec dans les montagnes qui doit juste dégager son Ki afin de se réchauffer dans la neige, alors oui, je l’ai ressentis.”

Avant même que je puisse lui demander s’il voulait y aller, le voilà qui part à la vitesse grand V du Namek excité. Moi, je décide de faire l’effort le plus grand de ma vie : me lever de ma chaise. D’un mouvement épique d’épaule, je tombe sur ma gauche, et je roule un peu avant d’arriver à coté d’un mec terrifié qui venait de se prendre un paquet de chips d’un distributeur. Je me relève aussitôt, je lui fous une mandale monumentale, et je lui prends sa bouffe. Lui, il est parti à cinquant kilomètre heure vers la gauche, et avant de suivre Leech, je le vois se faire empaler le crâne par une branche d’arbre, qui se déracine sous l’impact. Le Namek n’étant pas détectable, je vais vers le point de puissance supérieure à la puissance générale trouvable sur cette planète. En gros, je vais vers les montagnes.

Arrivant assez rapidement sur l’endroit, je n’ai même plus besoin de me repérer à l’aide de l’énergie de celui que Leech allait transformer en carburant à voiture. En effet, il hurlait comme un sourd, comme s’il venait de se cogner le petit orteil, ou la fente du coude. Heureusement que ma morphologie est supérieure, car je n’ai pas à supporter des trucs comme ça. Si mon créateur existe dans cette ligne temporelle, je devrais le remercier pour ne pas m’avoir donné les faiblesses des corps articulés des membres des civilisations qui peuplent les planètes de cet univers. Anyway, Leech était en train de se foutre de la gueule du gentil monsieur, associant à son cri une constipation. Cependant, le sourire qu’il affichait me mit un peu mal à l’aise. Pendant un instant, on l’aurait pris pour un scatophile. Moi, je mangeais mes chips, et mon énergie était entièrement cachée. Peu pouvait ne pas montrer leur puissance, mais moi, oui. Mâchant les patates coupées en fines rondelles et frites, je pris moi aussi la parole.

”Quand il fait che chourire là, ch’est qu’il va donner ton crâne à des orang-outans pour les occuper durant leurs nuits solitaires et humides. Mais en che qui concherne tes intestins...”

Je me mis à lever la main droite vers lui, groupant l'annulaire et l’auriculaire contre ma paume, tandis qu’étaient dressés mon majeur et index. Une chips était d’ailleurs entre ces deux derniers. J’imitais avec ma main un pistolet, et je m’apprêtais à voir si l’une de mes techniques d'antan s’était remise à marcher après mon pacte-lien-de-sang-machin-chose avec Leech. Le type en face ne devrait voir ça comme si je lui tendais la chips, mais à dix mètres d’écart.

”Che peux te shoulager !”

Armaggedon Cartridge. Telle est l’attaque je venais d’utiliser. Immédiatement, une explosion venait de se déclencher au niveau du Saiyan habillé en orange. Il venait normalement de se faire trouer l’intestin grêle à l’intérieur de son corps, et ce, sans normalement comprendre ce qui lui était arrivé. C’était un mélange de deux attaques, de deux parents différents, et qui chacune était faite pour annihiler les organes vitaux d’un autre. Mais était projetée également la chips, contre le corps de la victime. Normalement, ce qu’il devrait comprendre est que je venais d’annihiler sa capacité de digestion avec une seule chips. Le bluff total. J’étais génial.
Tekateki
avatar
Saiyan
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 04/05/2017
Nombre de messages : 483
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2560

Techniques
Techniques illimitées : Calamity Blaster--Twin Dragon Shot--Téléportation
Techniques 3/combat : Javelot d'énergie--Saturday Crash
Techniques 1/combat : Boule destructrice

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Ven 30 Juin 2017 - 11:40
Le Test Finale

   

   

Tekateki qui avait subi plusieurs entraînements tels que celui qu 'il a entreprit avec Cargot le Namek,était déjà bien plus fort que lors de son arrivé sur terre,son niveau actuelle est incomparable a celui qu'il a avait lors de son combat avec Yakuza son ancien rivale. Malgré cela le guerrier au cheveux brun voulait devenir plus fort,c'est bien un sayain. Les sayains sont bien connu pour ça,toujours a la recherche de plus de puissance,et d’adversaires plus forts que soi.
Le sayain a la tenue orange s’entraînait depuis un bout de temps,il était déjà au deuxième exercice,il avait don fait 1000 pompes en si peu de temps,l'amélioration  était bien apparente.Au deuxième exercice Tekateki le sayain devait renforcer son art spirituelle en concentrant son ki. Tekateki criait sans même savoir pourquoi.Il faisait la même chose depuis un moment maintenant,c'est alors  que l'entrainement de celui-ci fut interrompu par l'arrivé d'un individus bizarre,de toute façon Tekateki a vu bien pire.
Cet individus ressemblait a un Namek,mais pas totalement celui-ci avait une couleur bleu chose d’inhabituelle,mais le plus incroyable c'est que le sayain en plein entraînement ne pouvait pas sentir son ki,et pourtant il avait subis un entrainement intensif de presque une année au coté de son ami Tavius .
Le namek bleu qui venait arriver dit a Tekateki:

"Un problème de constipation gamin ? Ça doit être pénible de devoir autant t’exposer pour lâcher ta petite crotte, mais t’en fais pas, maintenant qu’on est arrivé tout va bien se passer tu vas voir !"


"Salut  toi ^^ Non merci je n'ai pas de problème de digestion, en faite je ne sais même pas pourquoi je crie ^^et puis je m'expose,ou est le problème ^^ je peut très bien me défendre tout seul"
Dit le sayain en souriant
Et quand celui-ci allait l'inviter a se joindre a lui pour l'entraînement,un autre individus avec un faible ki apparut,apparemment ces deux individus se connaissaient car le nouveau venu dit en arrivant:

”Quand il fait che chourire là, ch’est qu’il va donner ton crâne à des orang-outans pour les occuper durant leurs nuits solitaires et humides. Mais en che qui concherne tes intestins...”


Il avait une chips a la main,il était bien sur de lui. Tekateki senti une attaque,et évita de justesse,enfin ça c'est ce qu'il croyait avant de voir son son pied par terre.Le sayain était choqué comment c'était possible,lui qui avait subi de nombreux entraînements ,est que tout cela n'a servi a rien? Apparemment,car le guerrier tomba par terre,il ne pouvait rien faire il ne pouvait même plus bouger ,il observait ces deux ignobles créatures devant lui,impuissant,comment vont-il le tuer,Tekateki était trop fière pour mourir de la main de ces deux imbéciles,alors il créa une une boule d’énergie et la lança sur lui même pour se suicider ,mais l'attaque n’était pas assez puissante pour le tuer,Tekateki n'avait presque plus d’énergie,alors il demeura ainsi par terre en attendant la réaction de ses ennemies.    

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Leech
avatar
Namek
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 02/09/2015
Nombre de messages : 219
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brumeux - Rayon oclaire - Parole noire "eje"
Techniques 3/combat : Parole noire "Majele" - Laser maléfique
Techniques 1/combat : Parole noire "Conjure"

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Lun 3 Juil 2017 - 14:57


Woooo ! Il me laisse commencer un début de poste ! Je suis étonnant joyeux de constater ça, bon alors ne traînons pas et résumons un peu tout ce merdier. Leech était arrivé sur Dosatz, il avait quitté le Makaioshinkai dans un but précis, trouver des guerriers pouvant être rallié à l’ordre. Malheureusement il n’avait toujours pas reçu la marque « Shuryo » ce qui voulait sans doute dire que le vieux n’avait pas encore finis de libérer tous les démons du monde démonique. Bon en soit c’était un travail long et chiant, si en plus on prend en compte qu’il n’arrive quasiment plus à se déplacer, ce serait déjà un miracle qu’il y arrive. Bon le vieux c’est fait, en plus ce qui nous intéresse ce sont les péripéties de notre dieu démon. Il venait de rencontrer Mark II, un être encore assez mystérieux, mais qui semble tout comme lui appréciait les joies du massacres. Rare était ce du monde d’en bas possédant un esprit se rapprochant de près celui de Leech, c’était sur les deux compères partageait une vision des choses assez nettes et précises et ce n’est surement pas le centre commercial de Dosatz qui prétendra le contraire. Des morts en veux-tu en voilà, tout ça c’est bien beau c’est vrai mais le vrai spectacle fut d’assister au sanguinaire duel Majin vs Kaio. Inutile de le répéter, c’était suffisamment dit, Leech avait apprécié le dénouement, Mark II lui n’avait pas spécialement de rancune envers les dieux de la création, s’amusait par ci par là, effrayant des gosses par exemples, ou même faisant un remake du 11 septembre version Dosatz. Leech l’avait remarqué mais sans sourciller, il gardait ça dans un coin de sa tête mais ce qui était sur ce qu’il allait lui proposer de rejoindre l’ordre dès qu’il le pourrait.

Voilà donc une petite force ridicule qui s’amuse à nous aguicher au loin ! Faut sacrément être bête d’agir ainsi juste après le K.O.L.O.S.S.A.L combat qui venait de redessiner le style trop banal de la planète, les gens se dirons dès à présent : «Tiens je ne savais pas qu’il avait un désert sur Dosatz»
Peut-être même qu’il se dirait : «Sympa cette nouvelle œuvre contemporaine en plein milieu du centre»
Moins probable la seconde c’est vrai, mais ça, c’est parce que les gens n’ont aucun goût, il ne connaisse rien à la beauté, un mélange de technique artistique associé au simplissime détail, c’était juste fabuleux. Je deviens trop nostalgique la… Ce n’est pas bon surtout que là on est face à ce… saiyan ? Il ressemblait bien à la description, cheveux en épis, queue de singe, tout ça tout ça…
Après avoir entamé la discussion d’une manière purement rhétorique et très largement compréhensible, cet idiot me répondit qu’il n’avait aucun problème dans son tube digestif… Non mais vraiment ? Il m’avait vraiment pris au sérieux ou il rentrait dans mon jeu ? J’espère vraiment pour lui qu’il l’a fait exprès, non en fait je m’en fou pas mal puisque à vrai dire sa mort était déjà acté.

Agréablement surpris par l’intervention de Mark II qui me permis de ne pas rompre ce sourire de tueur, et qui lui expliqua au bas mot qu’il était plus au moins cuit. Cette créature bleutée avec le chic pour sortir des expressions très sales, un style comme un autre, moi je n’en n’étais pas si friand que ça au final, mais avec son physique à lui ça correspondait tellement au personnage. Personnage ou pas d’ailleurs puisqu’il était lui-même chose au combien apprécié par ma personne. Je remarquai qu’il bouffait des chips à l’instant et cela me rappela quelque chose.

Flashback

Un curly glissa de la main du namek et tomba par terre.

Fin du Flashback

Quel souvenir… entre temps de pensé le saiyan était déjà au sol, Mark II n’avait pas attendu que le soleil se couche pour agir ! Même moi je n’étais pas certain de ce qu’il venait de lui faire, mais les gargouillements à l’intérieur de son ventre venaient de s’amplifier.

« Ah bah tu vois que tu avais un problème ! Peut-être un cancer du colorectal même vu les bruits ! »

Ses bruits n’étaient pas aussi jolis que ce pouvant être extirpé de sa petite bouche d’enfant, mais un peu de variété changeait ! Et contre toute attente, parce que oui en retour de flammes il venait de préparé une sorte d’attaque énergétique, celui-ci la retourna contre lui-même, ce qui eut pour effet de le coucher au sol, dans un état encore plus lamentable que Mark II l’avait laissé. Un jeu de regard de ma part vers mon associé, attestant de mon opinion sur cet individu. Ce que Mark II pouvait comprendre ? «Mais il est complétement con ou quoi ?». Au-delà de cette impression, il pourrait facilement lire sur mon visage une pointe marqué de déception, c’est mon rôle de faire souffrir les gens, alors pourquoi vouloir me voler la vedette… En fait de compte ce n’était même pas de l’agacement, mais carrément une pointe de colère très légère. Je le frappai légèrement avec mon pied dans les côtes pour le retourner sur le ventre, tout en fléchissant mes genoux pour arriver à son niveau j’attrapai sa tignasse châtain afin de relever son visage plus près du mien.

« Oy ! T’essaierai tout même pas de crever rapidement quand même la ? »lui lançais-je avec une voix plus sombre, des pupilles bien plus petites qu’à l’accoutumé, et une petite boule de nerf sur mon front.

Ayant entaillé ma langue avec mes dents, je crachai alors une gerbe de sa dans sa bouche. Il pouvait s’amuser à la recracher s’il le voulait, mon sang avait pénétré sa cavité buccale et il suffisait d’une micro goutte pour y installer mon poison, mais n’avançons pas trop vite en besogne, sa souffrance ne faisait que commencer et afin d’éviter une nouvelle action suicidaire, je rendis hommage à un ancien peuple appelé «Romain».
Comme je l’avais déjà fait dans le centre commercial, je me sectionnais une main afin d’extirper une partie de mon sang, afin de crucifié notre ami au sol, ses mains tout d’abord, puis ses deux pieds. Il pouvait se retenir de crier, cela faisait même partie du jeu pour être honnête, combien de temps tiendrait-il ? C’est cela qui était drôle à regarder, quant-est ce que la douleur prendra contrôle sur le cerveau ?

« Ti yi majele, kekere ooru, haunts o till ti o kú ! »
Spoiler:
 

Bien, plus qu’à observer à présent, la magie allait opérer pour le plus grand bonheur des deux sadiques observant le cobaye. Oh et si Mark II voulait s’amuser, grand bien lui fasse ! Au saiyan bien évidemment !

MαΓκ II
avatar
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 393
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1430

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Bling-Bling
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Mar 4 Juil 2017 - 19:32

”BAH AH AH AH AH AH AH AH ..!”

Une bouffée d'air est soudainement expirée alors que je me commence à me tordre de rire. Mon plexus solaire se trouve une pression monumentale, mes poumons font sortir le dioxyde de carbone à une cadence de mitrailleuse, et ma voix rauque prend au moins deux octaves. Ma main ne trouve refuge contre mon poitrail, tandis que se dessine sur ma bouche se tord en un arc de cercle orienté vers le haut, un rictus abominable qui montre bien l'émotion que je ressens actuellement. Ce rire atroce qui sort de mes entrailles se trouve alors coupé : Une chips en a profité pour se loger dans ma gorge, et mon rire se transforme en toux. Mon œsophage grince pendant un petit instant le temps que ma quinte s'arrête, et le vent qui en sort siffle tellement il est propulsé rapidement. Le petit bout de nourriture se déloge finalement, et tombe par terre, et je recommence à rire, alors qu'un rat attrape la tranche de patate frite, et s'enfuit. Cela dure une bonne minute.

Mais la grande question est vraiment "pourquoi je ris ?" Eh bien, voilà la raison : Monsieur du Saiyanjin orange, tout content après répondu je sais plus quoi à Leech, venait de perdre sa jambe à cause de mon pouvoir. Sûr, j'avais loupé son intestin, mais là, il lui manquait son pied. Alors il tombe par terre, et il souffre le martyr. Et là, et là, il charge une boule de Ki dans sa main, vous voyez. Et... il la jette dans les airs ! Et il la fait lui retomber dessus. Donc je me dis "il va se tuer, mais qu'il est con !" Mais ça marche pas ! Donc il vient de se faire mal à lui-même, il est entre la vie et la mort, et il est dans une position de merde. Il bave du sang, il a mal, et il a plus de pied. Il est sur le sol, en train de réserver son train pour l'autre monde. Mais si vous aviez vu le regard de mon copain Namek ! Le ! Putain ! De Regard ! De Leech ! Mais il était tellement vénère ! Il était tellement en train de rager intérieurement ! Il avait envie de lui voler ses intestins pour les lui violer, puis pour les élargir afin d'y abriter des sans-abris ! La haine ! La pure haine qu'il y avait dans ses yeux ! Mais il faut le voir pour le croire ! Mais franchement, j'ai jamais rien vu de pareil ! Il aimait vraiment pas ceux qui voudraient éviter de souffrir de sa main.

Alors que je manque de mourir, le rire prenant main sur mes organes vitaux dont au final je n'ai pas trop besoin, je vois Leech qui commence à s'approcher. Le pas est vif, et je vois du sang commencer à couler de sa bouche. Est-ce qu'il se mord la lèvre tellement fort par anticipation de ce qu'il va faire au pauvre type qui a eu le malheur de hurler très fort dans un coin paumé des montagnes ? Peut-être est-ce que c’est un fétiche de torture ? En tout cas, moi je l’arrête dans sa lancée. Levant le bras doucement devant lui, comme pour lui barrer la route, je lui dis tranquillement :

”Attends, j’ai une idée.”

Je prends rapidement mon envol. Dans mon sillage se trouve une petite source de Ki bien particulière. J’approche, puis atteris. C’est un rat, mais pas qu’un simple rat. Il doit bien faire 50 centimètres, c’est un truc énorme. Son pelage n’est constitué que de peste, ces dents doivent contenir des dizaines de maladies, et ses yeux noirs n’ont vu que les abîmes les plus sombres. C’est une énorme saloperie ambulante, et je compte bien m’en servir. Je l’attrape, et malgré ses tentatives de fuites, je le maintiens dans ma main. Je retourne alors vers Leech, qui a l’air de m’avoir attendu. C’est un type patient, je le sais, et il n’a pas envie que je ne puisse assister au fun. Le rat est caché dans mon dos, et je lui dis simplement :

”Ok, on continue.”

Alors que Leech s’approche, je le vois cracher dans la bouche du type en train de hurler par terre le sang qui coulait il y a peu de sa bouche. Les rouages dans ma tête s’enclenchent, et je comprends que ce doit être du poison. Ben oui, je suis pas si con tout de même. Ou alors c’est un fétiche. Dans les deux cas, je plaindrais presque la future victime. Des bras du Namek coulent également de l’hémoglobine, et le voilà qui en fait des pics. Tchak ! Tchak ! Double Tchak ! Et le voilà transformé en Jésus Christ. Ses bras sont tendus de chaque (Tchak ?) côté, et ses jambes, collées, sont tendues vers le bas. C’est une vraie croix.

Mais moi, qu’est-ce que je fais ? Et bien c’est très simple Jamie !
Je ne suis pas Jamie.
Ta gueule. Je disais : d’un mouvement précis, rapide, et donc pas très lent, je plonge mon bras dans la cage thoracique du Saiyan constipé, y laisse mon rat, et le ressort immédiatement. Aucune effusion de sang. Aucun trou dans le corps. Le Saiyan n’est pas plus blessé qu’il ne l’était avant. Comment est-ce possible ?
Tu viens de...

”Je viens d’effacer le moment où je te détruisais la cage thoracique. Le rat est désormais emprisonné dans ton corps, et va tâcher de s’en sortir. Comme ça, tu peux te préparer mentalement à ce qui t’attends.”

Je prends du recul, et mimant un cadre de caméra avec mes doigts, je fais un gros plan sur un Saiyan souffrant qui allait mourir dans les dix prochaines minutes. En faisant ça je m’adresse à mon copain Namek :

”Cinquante Zénies que mon rat le tue avant ton poison.”

[À Nadirdirdirdirdirdir de choisir comment il meurt :p]
Tekateki
avatar
Saiyan
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 04/05/2017
Nombre de messages : 483
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2560

Techniques
Techniques illimitées : Calamity Blaster--Twin Dragon Shot--Téléportation
Techniques 3/combat : Javelot d'énergie--Saturday Crash
Techniques 1/combat : Boule destructrice

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Ven 7 Juil 2017 - 12:40
Le Test Finale

   

   


Thème :
 
Dés l'arrivé des deux être malfaisants,le combat avait déjà commencé,et d’ailleurs il avait mal commencé pour le sayain car celui-ci avait perdu son pied  dés le début, et c'était retrouvé par terre comme une mouche flytoxée, il ne pouvait rien faire,maintenant la seule chose qu'il pouvait faire était de choisir de quelle manière,il allait mourir.Le sayain ne voulait absolument pas mourir de la main de ces deux crapules,alors il tenta de se suicider en lançant une boule de feu sur lui-même mais celle-ci n'avait fait que finir l’énergie restante du sayain mourant.Cette tentative avait mis en rogne l'être bleu,cet être répugnant avait profité de la situation en sa faveur et avait  soulevé Tekateki depuis ses cheveux et a craché dans sa bouche comme un vulgaire lama fâche(dédicace a la youtubeuse),des lors,le sayain commençai a ressentir une douleur atroce partout dans son corps,même dans les parties les plus intimes,ce Namek était si sadique?.Et quand le sayain avait cru que c'était terminé,l'autre déchet a rejoins la partie,il enfonça sa sale patte dans la cage thoracique du faible être et mit a un rat aussi ignoble que lui-même,et puis lui dit de sa méprisable voix:

”Je viens d’effacer le moment où je te détruisais la cage thoracique. Le rat est désormais emprisonné dans ton corps, et va tâcher de s’en sortir. Comme ça, tu peux te préparer mentalement à ce qui t’attends.”


En suite il paria avec son coéquipier que son rat allait tuer le guerrier a la tenu orange avant le poison de celui-ci,il croyaient vraiment que le sayain allait accepter de se faire tuer par des êtres aussi méprisables(hihihi Wink)
Le sayain leva sa tête,regarda les deux crapules devant lui et leurs dit en ricanant:

"Personne va me tuer,vous pouvez me croire,et personne va gagner les 50 zenis,hahaha!Je ne vais pas mourir de la main de déchets de votre genre!"

Tekateki était un fier sayain,alors il se bloqua la respiration,et exerça un grande pression sur sa poitrine,et quelques secondes après l'être ne respirait plus,il était mort avec un sourire qui voulait dire "IN YOUR FACE"
Sourire:
 
Les deux êtres méprisable allaient surement rager comme jamais ils ont ragé dans leurs misérable vie.
Thème de fin:
 
     
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Leech
avatar
Namek
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 02/09/2015
Nombre de messages : 219
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brumeux - Rayon oclaire - Parole noire "eje"
Techniques 3/combat : Parole noire "Majele" - Laser maléfique
Techniques 1/combat : Parole noire "Conjure"

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Dim 9 Juil 2017 - 13:40



Le rire de Mark II. Son putain de rire. Bien des mots existent dans la langue courante, mais aucun n’est réellement adapté pour décrire ce timbre de voix là. C’est dans ces cas-là que vous prend souvent l’envie de sortir : « Hey mec, on devrait inventer un mot rien que pour ça ! »
Ce serait peu dire que son rire est un mélange d’hystérie et de folie tellement les vibrations de sa gorge devaient résonner à travers les monts et plaines de Dosatz. Vous connaissez surement cette sensation de rire incontrôlée, et bien Mark II y était plongé, depuis que l’autre idiot avait perdu un de ses pieds, à noter la fragilité quand même, si il fallait une seule chips pour faire ça, imaginez si Mark II se décidez à lui lancé tout le paquet ! Enfin ce qui est à noter ce que ce con de criquet m’embarqua avec lui dans le fou rire, et je ne riais pas à cause de la même raison ! Ah ça surement pas ! J’arrivais néanmoins à me calmer plus rapidement que lui.

« Haahaaa… Ton rire c’est vraiment quelque chose mec ! »

On rigole, on rigole mais on ne voit pas le fond du bol. Pourquoi cette phrase ? Aucune idée, enfin la suite vous la connaissez donc j’abrège, le saiyan se rate, je m’énerve, je me prépare à l’enculé sévèrement mais… Mark II m’arrête un instant.. Moi qui était «pas content pas content» j’n’avais pas fait gaffe à quoi pouvait bien penser mon pote, et puis vu l’état du saiyan il ne pouvait plus rien alors j’attends, Mark II reviens avec un rat, ok soit, continuons, je crache dans la gueule de ce parasite unijambiste, je le crucifie, du mieux que je peux du coup et là on reprend on en était.

Comme j’aime le faire, et puis c’est aussi un peu ma marque de fabrique, je prononce une incantation très stylé, dans une langue que moi seul comprends… enfin presque. Et de la que faire de plus à part se délecter des minutes de souffrances qui attends notre ami Jesus Christ. Et qui vois-je avancer devant le corps de la victime, Mark II. Je compris pas vraiment ce qu’il se passa ensuite, je dois avouer que c’était bien la première fois que j’assistais a ce genre de magie, en l’espace d’un temps rapide, le bras de mon ami avait traversé le corps du futur mort et en ressorti sans trace. Je jette un regard d’absence à mon partenaire, comme pour lui signifier que mon cerveau avait très rapidement scrollé du bouton on a off avant de revenir sur on. Sa justification ne paraît pas vraiment plus claire en terme de possibilité, mais cela a le mérite d’expliquer l’étrangeté de ce qu’il venait de se… Attends quoi ?!!! Mes yeux switchent entre la paume vide de la main de Mark II et le ventre de l’homme en perdition, deux trois fois même…

« Att-ttends-ttends-ttends… Tu as vraiment foutu le rat dans son bide ?! Mais t’es un génie ! »

Sans même considérer cette question comme une réelle question je m’empresse de me jeter sur le corps de l’épave au sol et d’y coller mon oreille pour percevoir la beauté de ce geste. Depuis que j’avais ce nouveau corps c’est vrai que mon ouïe s’était légèrement affinée, ce qui n’était pas pour me déplaire, et en forçant ma concentration sur mon objectif j’entendis des petits cris de détresse provenant de l’animal, puis des bruits autrement plus délicieux encore, les entrailles tressaillant sous les assauts de la bête. On dit toujours que ce n’est pas la petite qui mange la grosse, mais nous devrions peut être revoir cette affirmation désormais. Mon regard s’était ensuite retourné vers le visage meurtri de ce petit être qui devait vivre un véritable cauchemar, son faciès empli de douleur contrasté avec le sentiment de plaisir que je prenais à regarder cette créature. Je restais la quelques secondes observant d’allégresse toute cette souffrance m’envahir, puis je trifouillai rapidement dans une partie de ma veste avant de retourner vers celui qui a eu l’idée la plus sadique jusqu’à présent.

« Tiens je te l’offre de bon cœur ce billet ! Je pourrais faire fondre son cerveau instantanément mais ce n’est pas très rigolo, le voir ainsi et bien plus distrayant. »

Cinquante zénies, c’était peu cher payé pour un pareil spectacle dont je ne comptais plus perdre une miette après avoir logiquement récompensé Mark II pour son ingéniosité. C’est donc empli de joie que je m’approchai à nouveau de celui dont la vie ne tenait plus qu’à un fil, constatant que son visage devenait de plus en plus rouge. Bizarre quand même, mon poison a pas cet effet la, il ne serait pas en train de... Oh le bougre !

« T’es un sacré guerrier toi hein, jusqu’au bout tu vas tout faire pour faire chier. » Je me trouvais alors à genoux au-dessus de son corps, remarquant que ce misérable cadavre tentait une fois de plus de se donné la mort. Il exerçait avec ses mains une pression sur son buste afin d’entraver sa respiration, il avait dû souffrir comme un forcené pour fini de s’empaler les mains précédemment planté dans mes dagues de sang.
« Tu ne veux plus respirer par la ? Très bien je vais exaucer ton souhait alors !» Cette fois ces mes mains qui vinrent bloquer ses orifices facials permettant la respiration.
« Tu vas regretter jusqu’au bout tes actes, pour mon plus grand plaisir ! » Alors que lui parlais attirant sa concentration je manipulais mon sang juste sous son menton afin de former une aiguille, une bonne grosse aiguille comme celle que certains se servent pour les dons du sang, mais en plus gros encore, une paille carrément. Ayant une maitrise du flux sanguinaire j’empalai celle-ci en dessous de sa paume d’Adam, en plein dans sa trachée afin de créer un nouvel orifice de respiration très désagréable, mais salvateur pour les dernières minutes de terreur mental et musculaires qui l’attendait, j’avais accélérer la diffusion de mon poison à l’intérieur de son sang, principalement vers la zone ou le rat se trouvait afin que celui soit encore plus stimulé. La pression de mes mains sur sa bouche et on nez était fermes et puissantes, impossible qu’il puisse bouger désormais dans sa situation.

« Bonne nuit. »


MαΓκ II
avatar
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 393
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1430

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Bling-Bling
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Mar 11 Juil 2017 - 1:03

Leech. Un personnage haut en couleur : le seul Namek bleu sans souffrir d'une maladie de la peau mortelle ou presque. Il est aussi possesseur d'une quantité pratiquement infinie de sang, ou alors il se le régénère assez vite, parce le mec se taillade plus qu'un lycéen plein d'insécurités. Alors moi, je peux bien parler, je m'empale le cerveau sur une antenne de télévision régulièrement, mais moi, au moins, je gagne de la puissance, et je peux me régénérer. Leech, lui, il s'est tellement sustenté par du Three Days Grace qu'il a gagné les pouvoirs de l'emo absolu. Il a tellement fait de son crâne le havre de Linkin Park qu'il peut faire de son sang de quoi se tailler les veines pour se faire encore plus de sang. Il a tellement fait d'Evanescence sa bible qu'il peut tuer les gens par juste leur montrer à quel point il serait pathétique s'il n'était qu'un humain demandant un peu trop d'attention, ou un Saiyenne alimentée par du vinaigre. Et vous savez-quoi ? Au moins, lui, il est drôle.
C'est également ton seul ami.
Ta gueule.

Anyway, où en étions nous ? Ah, oui. Leech. Il venait de souffrir magistralement d'un fou rire. Je pense que je suis contagieux. Toujours plus que son poison me diriez-vous. Oui, son poison semblait fait uniquement pour provoquer des dégâts sur une seule personne. Des dégâts colossaux. La victime semblait souffrir pendant que je m'approchais d'elle pour lui insérer un intrus sale et poilu. Après mon tour de passe-passe terminé...
Je ne m'y habituerais jamais.
...et mon pari fait, je le vois me regarder, étonné, impressionné, et ses yeux sont remplis d'une certaine adoration. Il regarde ma main, puis le corps, puis ma main, puis le corps, pendant quelques secondes. Après un moment à bégayer, il me dit génie, et s'en va poser son oreille de Namek très très précise contre le torse d'un cadavre qui commence à succomber aux tics de la douleur.

Alors que le dieu démon au corps pas très démoniaque mais un peu quand même était en train d'enregistrer de quoi se calmer lorsqu'il aurait repris un corps pas hermaphrodite, j'entends du bruit derrière moi. Du plastique en train d'être tordu, écrasé, et malmené dans tous les sens. Des bruits de petites mâchoires en train de se régaler. Je tourne la tête et voit mon paquet de chips. Je l'avais laissé par terre en manquant de m'étouffer tout à l'heure. Pas que je pouvais en mourir, mais bon. Mais dans ce paquet sont deux autres rats. De gros trucs, encore. Le pelage est noir comme les cendres des terres brûlées dont ils se sont échappés. Les dents sont des épées de diamant, pourries jusqu'au gris. Les queues ne sont que des terminaisons de tous les intestins qu'ils ont dû dévorés jusqu'à présent. Ils se disputent des chips, ces nigauds. Alors je prends le paquet avec eux dedans, et je le maintiens près de mon torse, me demandant ce que je pourrais faire d'eux.

Leech se ramène alors. Il a des étoiles dans les yeux, et cinquante Zénies dans la main. Il me file le billet, me disant que ma création d'un dédale à échelle de rongeur à l'aide d'un Saiyan constipé encore vivant était bien plus distrayante que des lasers sortant de ses yeux pour faire d'un cerveau un cocktail spécialité Namek. Prenant les Zénies et lâchant un
"Merci !"
Je continue à regarder mes rats s'agiter dans un sac en plastique. Leech est parti s'accroupir tel un Russe à coté du Saiyan, me tournant le dos. Soudain, je le vois prendre la tête du guerrier, et plus particulièrement le cou. "Il va lui faire des attouchements", je me dis, et je tourne la tête, me concentrant sur mes rats, et rangeant mes Zénies dans mon espace intertemporel de rangement d'objets, qui traversait même la durée des évènements. Parce que j'ai pas de sac, et quand j'ai pas de sac, je détruis le tissu de la réalité pour poser ma thune dans un endroit sûr. Puis je regarde à nouveau mes rats s'agiter. C'est plus attrayant comme passe-temps qu'on ne pourrait le penser.

Un bruit déchirant, de muscles déchirés, coupe soudainement mon fil de pensées. Le rat vient de sortir du ventre du désormais cadavre, ou alors de celui qui aimerait vraiment, mais vraiment déjà être mort. Enfin, Leech est certainement capable de le maintenir en vie ainsi. Bref, le rat sort, et ceux dans mon paquet sortent de leur mangeoire, sautant, et sans problème, atterrissant de ce qui pour des hommes de proportionnellement la même taille serait mortel.
Pas forcément. On sous-estime la capacité de résistance de l'Homme, souvent.
Chut. Bref, les trois rats sont en train de faire mumuse, et Leech semble tenter de faire toujours souffrir le Saiyan pour son plaisir de dégénéré avec lequel je m'entends très bien. Alors que Leech empêche un guerrier volé de sa destiné de mourir, je l'interpelle :

"On dirait que mon rat n'est pas mort de ton poison. Peut-être cette espèce est-elle immunisée ?"

Enfin, après un certain moment, le Saiyan parvient enfin à attraper la mort, et à la forcer à l'emporter. Leech se sépare du mort, parce que caressait un cadavre qui ne souffre même plus, ce serait malsain, même pour lui. Je suis du regard les rats qui s'approchent du guerrier à queue de singe. Ils commencent à le manger un peu, s'en prenant à ses jambes, où ce qu'il en reste. Puis ils tentent de le tirer. Vers où ? Je ne sais pas.

"Ça te dérange si on récompense les rats ? Ils ont été très obéissants. Et eux ne souffrent pas aussi joliment que les humanoïdes. Et en plus, ils sont mignons.

Sans vraiment attendre sa réponse, je pose la jambe arrachée sur le buste du mort, la mettant dans le trou causé par le rat. Les rongeurs se posent sur le corps, et je le prends avec mes bras afin de le transporter, oubliant de disposer du paquet de chips afin d'éviter de faire du mal à la planète. Les cousins des souris pointent leurs petits nez vers l'horizon. Une colonie de rats ? Faisant signe à Leech de me suivre, je décolle, et vais dans la direction qui semble être celle demandée par mes nouveaux amis. C'est fait vite. En trente secondes les rats veulent descendre. Très bien. J'arrête le vol, pose mes pieds à terre, laisse les rats sauter de leur plateforme, et balance le cadavre au loin. Le spectacle qui s'offre alors à moi et Leech ne peut être qu’impressionnant. Des dizaines de rats sortent des hautes herbes et dévorent en moins d'une minute le pauvre Saiyan, et même les os ne sont pas épargnés. Puis ils se tournent vers moi, et me regardent avec gentillesse.
Bon, t'as mille cinq cent potes de plus.
Mettant un genoux à terre, je laisse les rongeurs s'approcher de moi. Ils ont l'air docile. Une idée germe alors dans ma tête.

"Hey, Leech. Ça te dirait de créer une nouvelle peste noire ? "
Leech
avatar
Namek
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 02/09/2015
Nombre de messages : 219
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brumeux - Rayon oclaire - Parole noire "eje"
Techniques 3/combat : Parole noire "Majele" - Laser maléfique
Techniques 1/combat : Parole noire "Conjure"

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Sam 15 Juil 2017 - 19:06



Voilà maintenant des milliers et des milliers d’années que je n’avais pas passé une si bonne journée. Aujourd’hui tout était parfait, le soleil commençait à se coucher sur la planète verte, la couleur crépusculaire se marié splendidement avec le nombre de mort rendu ce jour-là. L’un d’entre eux, dont la chair encore chaude commençait à pourrir, la vie de cet être ayant quitté son corps le poison inculquait se propageait bien une centaine de fois plus vite, et ainsi les rats accourant aller devoir redoubler de crocs pour s’empresser de manger le corps car bientôt il ne resterait que de la cendre.

« Insensible ? Non, c’est juste que je contrôle le poison, pourquoi faire souffrir de si adorables bêtes. »

Voilà une interrogation à laquelle Mark II n’aurait plus recours, absolument hypnotisé par la déchéance du saiyan j’avais mis de côté sa remarque, mais je m’étais finalement employé à lui répondre, en tant qu’homme de bonne courtoisie. Les rats, voilà bien une espèce que Leech apprécierais de plus en plus, alors que le premier s’extirpait il y a une minute de ça des tréfonds du constipé déconstipé, un attroupement de trois, quatre autres petits bestiaux venait commencer à leur tour un travail de nécrophagie. Ce genre de pratique, jamais je ne m’y emploierai, en revanche assisté à pareille scène… ça en revanche c’était exquis et plaisant. Tellement plaisant que j’acquiesçai à la proposition de Mark II, de toute manière mon regard tourné vers le corps du saiyan attesté de mon appui sur la proposition.

Alors que je le vois empalé la jambe de la victime sur la victime elle-même, je m’interroge quand à la manœuvre préparé, mais sans vraiment l’en empêcher je le laisse faire, jusqu’à présent ces idées ne m’ont pas déçu, alors quand je le vois soulever le corps et ces nouveaux amis les bêtes, je me demande vraiment quel idée saugrenue lui traverse l’esprit actuellement. C’est une fois plus loin quand je vois une colonie massive de rats se jeter sur la cadavre précédemment déplacé que je comprends le but de la manœuvre, finalement, mon poison aura perdu face à la marée de poils sombres dévorant le corps de ce saiyan jusqu’à ne rien laissé. S’il existait l’award de la mort la plus horrible c’est certain que le vainqueur serait déjà tout trouvé.

« Ces petites bêtes sont tout simplement extraordinaires ! »

Une pensée me traversa l’esprit et si je faisais d’elles des monstres animé par le sang. Non mais vous m’avez compris, je sais bien que ce sont des charognards déjà, mais le problème c’est qu’elles ne s’attaquent qu’au mort, en même temps leur niveau d’énergie. Là ce serait encore plus grandiose de les déchainait sur Dosatz, et au hasard sur ce bon vieux centre commercial Les grands esprits se rencontrent, puisque Mark II à la délicieuse et exacte pensé qui me traversais l’esprit.

« Tu m’enlèves la suite dans les idées ! Faisons ça, une petite contamination, c’est largement dans mes cordes ! Eyin ọrẹ! Gba jade ninu awọn shadows ati ki o gbìn ahoro ati ibanuje lori yi aiye! »
Spoiler:
 

Toutes les petites bestioles faites de poils se mirent à gémir un petit instant, le temps que mon sang éveille en elles une petite énergie infime. En soit cela n’était rien pour des gens comme nous, mais qu’en était-il des habitants de la ville ? Mon sang agissait également d’anticorps face à toutes sortes de poison nuant à cette espèce. Puis avec une grand sourire je me retournais vers celui qui inspiré le dieu-démon que je suis.

« Je t’en prie je te laisse cette fois choisir de la suite des évènements ! »

Demigra
avatar
Demon
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 214
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche temporelle, Illusion, Kikoha spectral
Techniques 3/combat : Influence démoniaque, Voile démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Mer 6 Sep 2017 - 10:49
Nous y voilà enfin...

alors même que le sol de cette planète tremblait suite aux apparitions de diverses anomalies temporelles, une brèche noire comme le fond des abysses s'ouvrait au beau milieu de nulle part. Bientôt, que-dis-je, dans l'immédiat même, un trou de vers immense dont la taille ne pouvait plus être estimée à l’œil nu avait fait son apparition dans le ciel. Les plus perspicaces auront certainement remarqué qu'à ce même moment, l'atmosphère aussi avait bien changée ; le ciel tout entier s'était assombrie pour laisser cette impression de danger omniprésent tandis que des hordes d'ennemis venus d'une autre dimension tombaient des cieux ou de ce portail vers un autre monde en l’occurrence. Tous ses petits monstres envahisseurs étaient en réalité des saïbamens... à une différence prêt. Aucun de ceux-ci n'étaient de coloris verts. Certains d'entre eux étaient bruns et munis de griffes acérées au niveau des mains et des pieds tandis que d'autres au coloris rouges, disposaient d'un corps recouvert de flammes aussi ardentes que celles de la planète Magma. Comme vous vous en doutiez sûrement, ça n'est toujours pas finis, d'autres de ses saïbamens avaient un coloris jaune et agissaient plus discrètement que les autres, tels des prédateurs qui attendaient sagement que leurs proies viennent à elles et enfin... les bleus clairs. Ceux-ci, contrairement à les confrères à la peau rouge étaient complètement gelés et se montraient capable de frigorifier leur victime en les bloquant dans la glace. Il leur fallait un très cours laps de temps pour y parvenir et une telle armada de monstre qui apparaissait ainsi ne pouvait nullement être un bon présage pour la planète marchande et ceux qui y résidaient. Tout cela était... comment dire, les prémices d'une nouvelle ère ? Oui, c'était cela même. Le prologue de l'épilogue ou le début de la fin. Les premières flammes de l'apocalypse allaient bientôt faire leur apparition et ce fut avec une entrée aussi spectaculaire que les feux de la guerre que le dieu-démon Demigra entra en scène. Ce diable farouche et capable du meilleur comme du pire. Quand bien même, cet événement qui n'était pas des plus communs devaient bien en avoir alerté plus d'un mais alors que le regard du monde se tournait vers une toute nouvelle menace, celui du démon se portait vers ceux qui partageaient sa cause.

« Je vous attends, venez à moi et entamons cet épilogue. »

Ses mots résonnant dans le ciel nocturne de cette planète, étaient ceux du sorcier aux cheveux roux qui s'adressait directement à ses comparses. Son message était très clair et les personnes visées devait bien avoir compris de quoi il s'agissait. Les grandes choses allaient enfin pouvoir commencer ; il ne fallait lui plus qu'une chose à présent : se libérer de ses chaînes temporelles pour entamer le projet qui marquerait le début et la fin de toute chose, l'éradication de chaque événement, la chute de l'espace et du temps ou plutôt le début d'une histoire qui marquerait la fin des temps. Cette abomination mutagène et ce namek factice étaient tout deux plus ou moins au courant de ce qui allait se passer ensuite. Leech devait sûrement être comblé de joie à l'instant même ou l'appel du dieu-démon s'est fait entendre. Oui, c'était le feu vert qu'il attendait tant. Sa patience avait finalement payé et alors que le trou de vers envoyait ses dernières vagues de monstres, celui-ci rétrécissait doucement jusqu'à disparaître. Il n'était pas encore l'heure des discussions, pour le moment, il fallait se contenter de rejoindre le royaume des démons car c'était bien là bas que toute la suite d'un bien étrange complot pourrait s’avérer imprévisible. Dans tous les cas, une chose pouvait être certaine : ni vous ni moins ne connaîtrons le fin mot de cette histoire puisque celle-ci marquera définitivement
...la fin.
Leech
avatar
Namek
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 02/09/2015
Nombre de messages : 219
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brumeux - Rayon oclaire - Parole noire "eje"
Techniques 3/combat : Parole noire "Majele" - Laser maléfique
Techniques 1/combat : Parole noire "Conjure"

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Jeu 7 Sep 2017 - 11:14



« Je t’en prie je te laisse cette fois choisir de la suite des évènements ! »

Durant ce moment aussi émotionnel qu’excitant, dans lequel un homme venait de trouver une des morts les plus horribles pouvant exister dans son domaine et son plan mortel, J’exultais, pas seulement suite à ce massacre funèbre, mais également pour la suite des idées, une éventail d’idées pouvant toutes être exploités, et malgré tant de choix j’ignorai encore en cet instant que le choix… je ne l’avais pas.
Dans mon plus grand désarroi, s’entrouvrait en réalité une joie encore plus grande que celle annoncé très clairement par la suite des événements de la ligne temporaire. Voyez comme le temps régit en tant que Roi sur tout l’espace, il existe une personne en ce monde, transcendant ses lois et règles, une personne dont le pouvoir est sans doute encore plus impressionnant que mon propre pouvoir de dieu-démon… Il fut un temps éloigné je fus jaloux et énervé de ne pas avoir hérité de ceux pouvoir à la place de lui, puis comme tout le temps a effacé cette déception futile.

En tant qu’égal de l’homme qui était auteur de la suite de cette histoire, je sentis très clairement une perturbation, ce genre de perturbation impossible à ressentir de la part d’une quelconque personne, excepté ce connaissant la magie du temps, la timeline était en train de changé… et jamais je ne m’étais trompé. Une forte lueur rouge avait embelli le sol de Dosatz, laissant alors dans son ciel une brèche aux couleurs néfastes envahir les lieux. Des monstres en sortaient, je savais exactement qui étais le responsable de tout ceci et je savais également ce que cela entrainé dans l’instant, l’Ordre était fin prête pour la renaissance ! La voix de ce vieux Démigra résonna d’un écho sourd, laissant s’élargir encore plus le sourire sur mon visage. Je commençais à m’élever dans le ciel, prenant direction vers ce portail qui ne conduisait qu’à un seul endroit, la maison, me rappelant bien rapidement que je n’étais pas seul.

« Navrée de devoir repoussé cette invasion, mais j’ai à faire quelque chose d’important et ceci est le signal, je comptais t’en parler assez tôt, alors autant te montrer directement cela n’en sera que plus facile. Difficile de te demander de me faire confiance, je ne me ferais moi-même pas cet honneur, mais si tu désires devenir encore plus puissant que ce que tu n’es déjà, je t’invite à me suivre, au royaume des dieux-démons. »

Sur ces mots, autrement plus sérieux que ce que j’avais pu l’être jusqu’à présent, je finis de me diriger vers ce vortex d’énergie maléfiques, avant de disparaître en son sein…


MαΓκ II
avatar
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 393
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1430

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Bling-Bling
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   Jeu 7 Sep 2017 - 11:59

Ainsi étais-je tranquillement en train de regarder un rat me bouffer le doigt. Normalement je devrais souffrir le martyr face à la souffrance inimaginable que cela engendrait, mais je m'en fichais. J'avais mieux à faire que de souffrir.
Je pense que tes nerfs sont en retard surtout. Ton manque de neurone les énerve.
Mais tandis que Leech était en train de me laisser un choix quant à l'utilisation de tous ces rongeurs marrons et absolument décidément très très mordants, j'entendis un gros bruit aux alentours. Ciel, me dis-je. Est-ce que le monde décide de se détruire avant que je ne puisse le détruire ? Bordel de merde, me dis-je derrière, pourquoi est-ce que ce connard d'univers ne veut pas me laisser faire ce que je veux ? Qu'est-ce que je fais de mal ? Je change l'Histoire avec une grande hache dans sa grande gueule d’entité invertébré désignée pour définir une suite d'évènements importants au passé de l'humanité et des autres trucs qui réchéflissent. La grande hache a des lunettes de soleil, pour bonne mesure.
C'est nul.
Ferme-la, t'es la raison du pourquoi j'ai pas droit à de bonne chose. Bref, je disais quoi, déjà ? Ah. Oui : LA TERRE TREMBLE ! Et je me dis qu'elle a envie d'exploser car elle n'aime pas les rats. Et cela est mauvais. Je devrais détruire cette planète pour protéger l'écosystème.

Mais à ce moment là, voilà que le ciel parle. Il veut que l'on vienne avec lui. Pourquoi je suivrais le ciel ? Il n'est que l'apparence de l'espace vu du sol, et dont la couleur change à cause de la présence dde la lumière et de l'atmosphère. Pourquoi devrais-je lui faire confiance ?
Il y a un vortex derrière toi, tâche de gras sur le mur.
Oh. Je me retourne donc pour voir ce que mon camarade Mark Noir, diplômé en bac +128 de broyage de testicules tel un restaurateur chinois battant à mort des chiens pour rendre leur viande plus tendre, ce qui est difficile à faire après la mort, avec la rigidité et tout ça (véridique, vous avez qu'à faire des recherches), veut me montrer. Et en effet, perçant l'espace temps, voilà un énorme trou de ver, dont les couleurs multicolores se voyaient à des Kilomètres. Mais là, c'était vraisemblablement un passage vers une autre dimension. J'étais méfiant d'entrer à l'intérieur. Surtout que ce n'était pas l'épilogue pour ma vie, ciel qui parle ! On en est qu'au premier acte, sur quatre-vingts ! Quatre-vingts millions, bien entendu. Bref, je regardais le portail avec un peu de méfiance, jusqu'à ce que soudainement...

J'entendis de la musique:
 

Il ne m'en fallait pas plus. Alors que Leech s'apprêtait à parler, je dis rapidement aux rats de m'attendre, avant de sprinter dans le portail inter-spatiotemporel, ne sachant pas du tout où il m’emmènerait. Mais c'était un spectacle sons et lumière inoubliable que ce voyage.
J'aime bien la musique.
On est d'accord.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le test final ( privé: Mark II; Leech)   
 
Le test final ( privé: Mark II; Leech)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invitations au week-end final de bêta-test
» Nouveau test de répartition
» Mélanie passe le test HIV (pv Guillaume et un autre médecin)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Le langage des fleurs... Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dösatz-