Partagez | 
 

 La folie des grandeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Celerya
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 698
Bon ou mauvais ? : Loyal bon
Zénies : 2240

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: La folie des grandeurs   Lun 31 Juil 2017 - 23:16
Le groupuscule principalement composé de sayens n'a malheureusement pas eut d'autres choix que de se diviser pour mieux assurer la survie de chacun. Les intrus, piégés dans le domaine qu'ils étaient supposés assiéger se voyaient maintenant face à leur destin. Pièges, stratagèmes et autres fourberies les plus inattendues et folles s'accumulaient sur la route des visiteurs de ce laboratoire mais rien ne semblait être en mesure de les arrêter. Les scientifiques avaient beau être en possession d'automates de défense améliorés, d'équipements à la pointe de la technologie, de cobayes infectés ou encore de clones surpuissants dont le statut d'humain restait discutable... rien ne parvenait encore à débarrasser le maître des lieux des intrus qui envahissaient de petit à petit son laboratoire. Mais jusqu’où cette folie pouvait-elle donc aller ? Beaucoup de choses étaient encore à supposer mais c'était bien lorsqu'on voyait un vieux fou en possession d'un artefact capable de ravager le monde en manipulant ses habitants que l'on pouvait réellement confirmer que tout ce qui se passait dans cet endroit isolé, était bien au-delà de la science elle même.

«  ASCENSEUR DE SECOURS EN COURS D'UTILISATION // SEQUENCE DE DEMARRAGE EN COURS... // 1 ANOMALIE DANS LA BASE DE DONNEES DU SYSTEME TROUVEE // 1 MESURE DE SECURITE EN COURS DE DESACTIVATION, VEUILLEZ PATIENTER... //DESACTIVATION DU SCANNER REPTILIEN EN COURS ... // ANALYSE DES DONNEES CORROMPUES... // ERREUR : IMPOSSIBLE D'ENTAMER LA LECTURE DES DONNEES CORROMPUES // PROCESSUS D'URGENCE EN COURS DE DEMARRAGE... // DETOURNEMENT DE L'ASCENSEUR DE SECOURS N*24 // REDIRECTION DES FLUX EN COURS … »


Cette voix robotique continuant de déblatérer des choses bien difficiles à comprendre était tout simplement en train de subir le résultat des modifications de l'ordinateur central qui était directement relié au réseau d'ascenseur du complexe. La moindre modification effectuée sur cette machines pouvait avoir des répercussions énormes sur tout le reste du bâtiment ; il fallait donc connaître les lieux sur les bouts des doigts pour éviter de causer quelques... désagréments ? Quoi qu'il en soit, tour semblait bien se passer pour Pythar en ce moment, l'ascenseur venait tout juste de se refermer derrière lui et celui-ci se dirigeait enfin vers « les bureaux » mais qu’espérait-il donc trouver là bas ? Un scientifique sans défense ou alors des hommes armés jusqu'aux dents ? Quoi qu'il en soit, il allait bientôt obtenir les réponses qu'il recherchait tant mais quelque chose me dit déjà que celles-ci ne seront pas à son goût, loin de là même mais la vérité n'a pas toujours été bonne à entendre, voyons voir quelle sera sa réaction lorsque la porte de et ascenseur s'ouvrira sur la réalité cachée qui se déroulait dans l'ombre même de cette planète qui jadis a été envahie par les sayens.

« ... »

Un silence se fit entendre. Cette fois, il n'y a pas eut le moindre message radio et encore moins des insectes mécaniques pour surveiller le guerrier. Il était véritablement seul dans cet ascenseur et alors que la porte de celui-ci s'ouvrait en silence il pouvait discerner... rien. Juste  un vaste lieux sombre dans lequel régnait l'obscurité. Peut-être avez vous déjà entendu parler du néant ? Eh bien ce lieu était très semblable à ceci. Outre la lumière que dégageait la lumière de l'ascenseur, on ne pouvait même pas voir de quoi était fait le sol et pourtant, le silence régnait à l'intérieur de ce lieu fermé. Aucun signe de vie, pas un bruit... rien. Peut-être y avait-il déjà pensé mais en tenant de sentir l'énergie qui l'entourait, le sayen ne sentirait absolument rien à proximité. Son scouter, en revanche... lui, avait raison de s'affoler en détectant une puissance anormalement faible et élevée à la fois. C'était difficile à expliquer alors comment vous dire... ? Imaginez vous face à une puissance tellement instable qu'elle peut vous paraître à la fois aussi menaçante qu'une minuscule flammèche qui peut se transformer en un immense incendie en un moment. Vous l'avez sûrement déjà compris, Pythar allait faire fasse à un danger dont il n'avait pas vraiment confiance et alors que l'ascenseur se refermait derrière lui, il n'avait eut d'autres choix que d'avancer à pas lent dans l'obscurité ambiante.

« Félicitation pour être arrivé jusqu'ici. » confirmait alors la voix d'un vieil homme.

Encore une fois, il se montrait tout à fait serein, on pouvait simplement entendre sa voix pour comprendre qu'il était là, juste en face du roi sayen. Il ne ressentait ni la peur, ni la colère mais juste un profond sentiment de solitude. Alors que les lumières du plafond se sont actionnées, on pouvait alors comprendre que ces « bureaux » n'étaient en rien une pièce liée aux travaux administratifs mais plutôt une salle immensément grande, créée uniquement à l'occasion de ce moment. Impossible de déterminer pourquoi ou comment il était parvenu à le faire mais le maître de ses lieux savaient pertinemment qu'un jour, une personne viendrait jusqu'à lui pour le faire tomber et c'est uniquement pour ça que cette pièce gigantesque, crée exclusivement pour un grand combat a été créée. Face au père de Darius, on pouvait donc apercevoir une machine géante dont la taille avoisinait les 10 mètres de haut. A l'intérieur de celle-ci, comme vous vous en doutez sûrement, il y avait le Docteur Kyouma en personne qui en prenait les commandes. Tout souriant, celui-ci s'exprima alors que le guerrier isolé pouvait apercevoir des soldats auprès des rambardes de l'étage supérieur de cette salle immense. Tous braquèrent leurs armes sur le même individu : Pythar.

Spoiler:
 

« Je me devais de faire vos louanges pour être arrivé jusqu'ici en un seul morceau mais je crois bien que nous allons devoir mettre fin à tout ça, jeune homme. Voyez vous, je ne suis pas réellement le Docteur Kyouma que vous recherchez tant et pour tout vous dire, l'original est décédé il y a bien longtemps pour faire place à des dizaines d'individus dotés de son intelligence et de son esprit savant. Avant d'entamer les hostilités, sachez qu'en plusieurs centaines d'années, j'ai...non, nous avons travaillé dans l'ombre pour réaliser un travail que nul n'a découvert jusqu'à maintenant... excepté vous, bien sur. Contrairement aux autres savants, nous, les copies du Docteur Kyouma, ne nous sommes pas limités aux premiers aspects de la science comme beaucoup de chercheurs de extérieure. Non, nous voulions trouver des résultats qui allaient bien au delà de la technologie, la génétique ou les remèdes alors nous nous sommes lancés dans un domaine qui surpassait la science elle-même : la techno-magie. Cette nouvelle voie qui s'est ouverte à nous, les chercheurs de ce domaine très fermé, nous a permis de progresser d'avantage dans des créations que le monde, que dis-je, que l'univers tout entier ne soupçonnait pas. Les clones, le sérum noir ou les automates... tout cela n'était qu'un début et il reste encore beaucoup de choses que nous n'avons pas encore pu étudier à cause de vous. Oui, je parle bien de vous, pathétiques sayens qui êtes venus nous envahir en tuant nos parents, no animaux, no femmes et nos enfants. Vous nous avez tout arraché sans le moindre scrupule et nous n'hésiterons pas à rendre justice nous-même après tout ce que vous nous avez fait. Acceptez le châtiment que vous est dû, infâme sayen ! » sifflait-il avec une pointe d'énervement.

Passant du calme à la colère, l'ancien se souvenait de toutes les atrocités commises par les sayens lorsque ceux-ci ont quitté la planète Sadara pour envahir le monde des Tsufuls qui fut honteusement renommé « la planète Vegeta ». C'était humiliant et affreux d'en arriver là mais c'était bien l'image que se donnait un peuple barbare, non ? N'était-ce pas pour leurs massacres à grande échelle que le Roi Vegeta, son fils et son garde du corps ont été reconnus ? Ces faits ou plutôt ses crimes de guerre se devaient d'être punis. Pour un homme dont l'avenir à été brisé, il n'y avait pas de pitié à avoir pour de tel monstre, aucun moyen de rédemption, aucune forme de pardon n'était accessible pour les descendants de ses abominations qui ont enchaînés les génocides en dansant avec le diable. Quitte à devenir un démon lui même, le superviseur s'est alors octroyé le droit d'éradiquer sa propre conscience, de diviser son esprit et son corps dans un long processus de clonage pour en arriver au résultat d'aujourd'hui. Autrement dit, plein de cobayes sont passés par des expériences de clonages pour en arriver à ça. Oui, tant de gens ont été manipulés pour être dédoublés puis sacrifiés pour ce qu'il appelait de la « techno-magie » et maintenant, le Roi de Vegeta se devait de faire face à ce fou qui n'avait plus que pour ambition de le tuer en s'aidant d'une machine de guerre encore plus destructrice que ce qu'il a pu voir jusqu'à maintenant. Comment allait-il donc s'y prendre à lui seul contre lui et tous ses hommes lourdement armés ?
Pythar
avatar
MJ
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 15633
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3700

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs   Mar 1 Aoû 2017 - 19:46


Après tant de chamboulements et d’épreuves, une piste, un chemin, quelque chose de clair et précis venait de se dessiner, c’était le chemin des bureaux. Le sayen savait que malgré tout ce qu’il avait traversé, l’issue se rapprochait et qu’il aurait peut-être des réponses, qu’il saurait comme appréhender ce complexe et ses secrets, il sautait peut-être comment sauver sa planète, il ne devait pas reculer ! Mais la bravoure sans faille, peut-être même folle du guerrier de l’espace l’avait poussé à foncer sans réfléchir à sa propre vie, pensant toujours à un autre, ses proches, sa famille, sa femme, ses enfants, ses amis, tous ces êtres forts qu’il voyait pourtant comme de potentielles victimes qu’il d’efforçait de protéger. Une fois dans l’ascenseur, Pythar appuya sur le seul bouton, entendant encore la voix robotique entendue précédemment, celle-ci énumérait encore de nombreuses tâches complexe informatique, le système du docteur dirigeant cet endroit était déjoué, il n’avait plus de réseau et devra donc trouver autre chose que des problèmes d’ascenseur pour bloquer le Roi. Rassuré par la nouvelle, le fils de Thalès se souvint que l’armée était en intervention, malgré le mauvais sort qui était lancé, il est possible que certaines troupes aient pénétrées le complexe, ou c’était peut-être Toiron et Kimbly.

Au fil de son ascension, Pythar sentait de nouveau son bras, il était engourdi par ses combats, mais le gel médical faisait son travail, garantissant une liberté de mouvement du guerrier au bouc qui pourrait se servir de ses deux bras à présent. L’ascenseur semblait prendre du temps à arriver jusqu’aux fameux bureaux, ceux-ci doivent être profondément cachés, mais ce n’est pas ce genre de soucis qui allait arrêter l’homme de Yuno, loin de là. Conservant sa patience, Pythar se préparait mentalement à ce qu’il pourrait bien affronter, il ne devait pas rester grand-chose, après tant d’épreuves, ce devait être la fin. La porte de l’ascenseur s’ouvrira enfin, le guerrier au bouc n’avait pas été dérangé dans la cage, pas de voix, pas de bourdonnements, pas de changement de situation.

Le sayen s’avancera donc d’un pas dans une pièce silencieuse, visiblement vide, le fils de Thalès ne parlait pas et observait, il ne voyait absolument rien, était-ce encore un piège ? Il allait être bloqué dans une autre dimension ? L’ascenseur se fermera et laissera Pythar seul dans le néant, il n’avait plus le haut de son armure et n’avait évidemment plus de détecteur, difficile de communiquer avec le reste du groupe, mais de toute manière, les ondes radio des scooters ne passaient pas ces épais murs d’une matière alliée inconnue. Pythar s’était immobilisé après la fermeture de l’ascenseur, attendant que quelque chose se passe, droit, dans les ténèbres, prêt à utiliser une boule de ki pour s’éclairer ou bien riposter à une attaque.

Cependant le guerrier de l’espace n’aura entendu qu’une voix, toujours pas de lumière, ni de tirs ou de pièges, c’était juste la même voix que celle du Docteur Kyouma, il était donc caché ici… La voix semblait directe, proche, le Docteur fou était tout près. Ce fameux Kyouma félicitera le sayen pour son arrivée dans ce lieu si bien protégé, la voix de l’homme qui devait être en face de lui était calme, il ne semblait pas énervé, plutôt même serein, étrange. Ce vielle homme fut bientôt dévoilé à la lumière du jour, en effet, les lumières du plafond s’actionnaires, dévoilant une salle d’une très grande taille, mais aussi un gigantesque robot qui était en réalité le Docteur Kyouma, c’était un gundam, des robots humanoïdes de combat d’une rareté et d’un coup si élevé que c’était le premier que Pythar voyait, il pensait même que ce n’était qu’une légende de créer un vrai gundam, et pas juste un gros titan robotique humanoïde, ce n’était pas exactement les mêmes choses. Au moins le Roi de Vegeta 1 et 2 savait faire des différences, un Gundam peut en général changer de forme, il est aussi d’une vitesse incroyable dans ses mouvements et se bat souvent au fusil d’assaut ou à l’épée, et à en voir le bras de ce dernier, s’était bien à l’épée qu’il se battrait. Car il ne fallait pas nier l’évidence, si ce docteur fou était dans un tel titan blanc, ce n’était pas pour rien, Kyouma était prêt à se battre, mais il semblait vouloir dire quelque chose au guerrier de l’espace. Le Docteur, bien caché dans son Gundam parlait par le biais d’hauts parleur de haute qualité qui garantissait une meilleure retranscription de la voix que les hautparleurs des salles, ayant ainsi trompé le sayen sur la nature et la provenance de la voix de l’homme dans le robot. Kyouma expliqua alors que Pythar méritait des félicitations pour tout le chemin accompli, et disait qu’il fallait mettre fin à cette aventure, ha ! A qui le disait-il, le sayen était déterminé à empêcher cet homme de détruire la totalité des sayens.

Mais avant un combat devait survenir des réponses, des informations, le sayen avait longtemps attendu de retrouver le chef de ce complexe qui s’avérait donc être Kyouma, cependant, le guerrier de l’espace apprit que ce Kyouma était mort depuis plusieurs années, et que désormais, ce n’était pas moins de dix clones qui le remplaçait. Le nombre de clones pouvait sembler faible, cloner un tel esprit n’en restait pas moins dangereux, ce docteur venait de dupliquer son esprit de mal au travers de plusieurs corps. Mais la suite n’en restait pas déconcertante, Kyouma expliquera que ses recherches se tournaient vers une voie oublié et négligée, la techno-magie, une magie utilisant la technologie actuelle, ce gundam devait en être équipé, ce qui ne rendrait pas les choses plus simples. Le Docteur s’énervera ensuite, sifflant que ses recherches actuelles ont été arrêtée par Pythar, qu’il aurait pu en faire plus, et qu’à cause de la race sayen entière, les Tsufuls ont été éliminés, Kyouma était donc un Tsuful, cela expliquait sa haine sans limite des guerriers de l’espace. Le Roi répondit alors avec la sagesse dont il disposait.

« Je ne pense pas que votre famille et vos amis auraient voulu vous voir enfermer des milliers d’Humains, de Nameks, de Magmas dans ces murs pour les faire souffrir pendant toutes leurs vies, vous mêlez des choses qui ne sont pas de mon ressort, si vous mettiez le nez dehors, vous verriez ce qu’il s’est produit, les avancées technologiques de mon peuple, les progrès sociaux, la fin de la monarchie de l’infâme Roi Vegeta. Mais tout cela vous ne voulez pas l’écouter, car vous n’êtes plus personne à part un réservoir de haine, au lieu d’aider le monde, vous cherchez à le détruire avec des armes ! »


Rapidement, le docteur planqué dans son mécha choisira la réponse de facilité, ne rien vouloir entendre.

« Je vous interdit de parler d'eux ! Je ne vous permets pas de sortir votre morale sayenne ! Entendez-vous seulement leurs cris qui résonnent dans le néant ? Une civilisation de meurtrier telle que la vôtre ne mérite pas d'exister et ce n'est pas un semblant de progression qui va me faire changer d'avis ! Je me fiche complètement de vos politiques et de vos campagnes. Pensez vous sérieusement que ces minces changements pourront réparer les dégats causés ? Balivernes ! Ils sont tous morts et vous allez les suivre ! »



Pythar serrait les poings, impossible d’éprouver de la culpabilité envers un monstre qui faisait chaque jour souffrir plus de monde, plus d’innocents.

« Et si personne n’est parvenu ici auparavant, ce n’est pas grave, c’est moi qui rétablirais l’ordre ! »

Affirmera le père d’Akari et Darius avant de se transformer en super sayen. Du côté du gundam, une sorte de clac se fit entendre, puis la voix de Kyouma semblera comme couverte d’une couche supplémentaire de blindage, comme s’il avait la voix plus métallique et étouffée. Ce dernier commencera alors à bouger les bras de son mécha lentement, ce mecha semblait avoir une I.A intégrée qui communiquait indépendamment du docteur, ce robot était donc capable d’utiliser un mode automatique, mais Kyouma avait sans doute le contrôle manuel. Alors que le Gundam faisait ses lents mouvements de bras pour lever ceux-ci, il changera de vitesse instantanément pour atteindre le mach IV, une vitesse supérieure aux avions à réaction (plus de 4939,2 km/h), scientifiquement, à cette vitesse, il est normal d’avoir ce que l’on appelle un « band sonique », une onde de choc, à une telle vitesse, le sol tremblera. Pythar n’était tout simplement pas prêt à affronter une telle vitesse son opposant, heureusement, le super sayen lui évitera une mort rapide, le sayen fit donc un bond et esquivera alors une épée s’abattant sur le sol, celle-ci s’était abattue à une folle vitesse, ce n’était pas le moment de rire.




Maintenant en hauteur, le guerrier de l’espace allait pouvoir souffler et établir un plan, Pythar était dans la plus grande salle qu’il n’avait jamais vu, cette dernière faisait bien plusieurs kilomètres de superficie, dépassant la taille de vaisseaux de guerre. Le Roi observera son adversaire, ce dernier semblait disposer seulement de son épée comme arme, mais pas le temps de réfléchir plus, le gundam possédait visiblement deux réacteurs dorsaux qu’il utilisera pour monter à tout vitesse dans le ciel. En voyant son adversaire arrivé, le fils de Thalès réagira en envoyant l’équivalent d’un finish buster (attaque de Trunks), c’est-à-dire, à deux mains levées, lancé un gros kikoha explosif. Ce fameux kikoha parviendra sur le gundam qui se déportera sur le côté avec une grande facilité pour atteindre Pythar enchainer de nombreux coups d’épées, les coups, étaient variés, transversaux, estoc, taillades, Pythar du se transformer directement en super sayen de niveau 2 pour parvenir à esquiver de tels coups. Mais la vitesse de son opposant était telle que le sayen du se propulser de la mêlée pour s’éloigner de son adversaire trop puissant.

Pythar étant hors de portée du corps à corps, il se pensait à l’abris d’une attaque, cependant, ce ne fut pas le cas, ce gundam n’est pas sous-équipé, deux batteries de lance-roquettes se déployèrent depuis le dos du mécha, tirant directement un vrai arsenal de roquettes. Pas moins de 15 roquettes explosives fonçaient vers Pythar qui pris encore de la hauteur pour les éviter, cependant les roquettes changèrent aussi de trajectoire, Pythar se ruera alors vers le Gundam, sous les jambes de ce dernier, laissant les roquettes s’abattre sur le mécha. Cependant, le robot du Docteur avait une défense, il activera une sorte de blindage magique qui formera une sorte de deuxième armure énergétique lumineuse autour de lui, le protégeant des tirs de ses propres armes.


Le sayen se retournant remarquera la techno-armure, décidément, ce sera plus difficile que les derniers combats contre des robots de Pythar. Le sayen bien conscient du danger viendra tendre son bras droit en avant, utilisant sa technique cœur ardent et déployant ainsi une puissante aura de flamme, mais le guerrier avait un plan, il matérialisera dans son bras droit tendu en avant une grande lame de Ki 1 mètre 50 de long, c’était donc une puissante épée jaune qui sera formé dans la main droite du guerrier. Pythar pris la direction du gundam envoyant un coup de lame de haut en bas, tentant d’abattre son coup sur le torse du robot, cependant le mécha était agile et parera avec sa propre épée, visiblement, la lame d’énergie de Pythar n’était pas assez puissante pour transpercer l’épée de son opposant, dommage.

Le fils de Thalès fit un rapide bond en arrière, puis, revint directement à la charge, tentant une frappe plus base que le robot parera encore. Le Gundam poussera Pythar lui donnant un puissant crochet du gauche, le sayen fut alors projeté en arrière et le robot utilisera son épée comme un canon pour tirer un projectile de calibre 120mm vers le sayen. Pythar n’avait pas remarqué, mais le gundam n’avait pas de pointe sur son épée, car au milieu de celle-ci se trouvait un gros canon de dissimulé, la munition qui surprendra Pythar créera un gros choc explosif, vu le calibre ce n’était pas étonnant, faisant alors chuter le sayen qui sera brûlé au bras droit.

En utilisant son vol, le guerrier se stabilisera dans l’air, il avait bien souffert du coup, et n’ayant pas totalement récupéré de son dernier combat, il était en difficulté. Le sayen soufflait, regardant le mécha plus haut, qu’est-ce qu’il allait faire maintenant ? Le robot utilisera sa main gauche pointant du doigt le toit, puis descendant directement vers Pythar et même un peu en dessous, et cette action anodine était en réalité la création d’une lame de ki qui partira vers le super guerrier et ce gundam enverra plus d’une lame, il en enverra une dizaine. Le fils de Thalès utilisera alors ingénieusement sa lame de Ki en découpant les lames l’approchant, se mettant hors de danger, cependant, ce n’était qu’une distraction, le mécha de Kyouma s’était déjà déplacé plus proche du sayen, et même au-dessus, envoyant un coup de pied dans la face du Roi qui sera projeté dans le sol dans un gros fracas, provoquant un impact arrondit dans le sol tellement la puissance du choc était grande.

La vitesse folle du mécha lui permettait d’augmenter la force de ses coups, en effet, plus un objet va vite, plus sa puissance d’impact, et donc son poids et important, et donc sa force, Pythar était donc encastré dans le sol. Pendant ce court laps de temps, le gundam déplacera les plaques de blindage de son torse, dévoilant un canon torsal sans doute très puissant ! Ce même canon faisait au moins 1 mètre de diamètre si ce n’était plus, celui-ci se mit à émettre une couleur turquoise fluo depuis le fond du canon, il allait tirer ! L’homme de Yuno s’extirpa alors aussi vite qu’il put du sol et se téléporta plus loin sur la gauche, évitant le rayon qui ravagera le sol entier, le robot bougeait lentement son torse en tirant, dirigeant quand même le rayon sur la gauche pour atteindre le sayen. Le guerrier de l’espace ne voulait pas tester les dégâts du rayon et pris alors de la hauteur pour continuer à éviter l’attaque.

Le fils de Thalès regardera le mécha pendant qu’il tirait, ce dernier était alors immobile, lorsque que le rayon s’arrêtera, une voix se fit entendre, une voix robotique depuis le mécha.

« Refroidissement en cours – »

Le robot se penchera alors un peu, évacuant beaucoup de vapeur de son dos, ce moment ne durera qu’environ 5 secondes, mais c’était déjà un point faible, malheureusement, Pythar pensant que c’était une attaque ou un piège n’eut pas attaqué, il profitera de la prochaine occasion.

Pendant ce temps …


Kimbly et Vaas étaient encore dans l’une des salles des serveurs, malheureusement, le Protéen avait de mauvaises nouvelles, il les annoncera à la sayenne alors qu’il était encore en train de tapoter sur l’ordinateur des commandes incompréhensibles.

« Nous n’allons pas pouvoir suivre ton Roi, la salle dans laquelle il se trouve est dans un autre réseau, celui-ci est isolé, impossible de l’atteindre, il à un système de routeurs sécurisés par d’autres méthodes de cryptages, il doit il y avoir des choses d’importances capitales à cet étage. »

Kimbly était un peu inquiète, elle savait que son Roi était un guerrier talentueux, mais tous ce qu’ils avaient traversés auraient pu le tuer au moins 10 fois, le danger était constant, comme savoir s’il n’avait pas besoin d’aide ? La petite guerrière ne savait pas ce que Pythar aurait voulu, aller l’aider ? Partir avec Vaas ? Chercher un moyen de l’aider en faisait quelque chose dans une salle ? En prévenant Sharotto ? C’était inimaginable de laisser mourir le fils de Thalès, la jeune femme pris donc les devant.

« Je… je vais aller l’aider, vous pouvez partir, merci Vaas. »

Le protéen regardera la femme d’un air dubitatif.

« Ou irons-nous ? »


La sayenne se souvint alors qu’elle avait reçu un message sur son scooter, indiquant la menace des gorilles géants et de la lune rouge, ils ne devaient pas sortir maintenant, si la petite famille de plus de 50 000 ans mourrait maintenant, ce serait peut-être un drame, ils étaient peut-être importants…  Mais alors que faire, qu’elle vie faut-il perdre ? Malheureusement l’extérieur était trop dangereux, même pour Kimbly, elle devait arranger la situation avec le Roi, elle demandera donc à Vaas de l’attendre.

« Pour le moment l’extérieur c’est la mort ! Il y a pleins d’adversaires, vous devriez attendre ici, je dois aider mon Roi, puis on pourra vous mener à l’abri. »


L’ancien en armure répondit avec un grain de colère.

« Ce n’était pas ce qui était convenu ! »


« J’ai pas le choix ! »

Cria la sayenne avant de chercher un chemin vers les bureaux.

Retour au combat

Pythar venait donc d’éviter le rayon, conscient que la prochaine fois, il aurait une occasion de détruire le mécha s’il évitait le tir, le temps de refroidissement étant assez long pour détruire la machine. Cependant le mécha était maintenant refroidi, prêt à se battre, ce dernier réactivera sa techno-armure avant de foncer sur Pythar de nouveau.

Sur les rambardes, plusieurs hommes de mains étaient présents, fusils en mains, visant le sayen, une sorte d’officier était à leurs côtés, ils étaient peut-être 20 au total.

« Keep the target on your sights! »

Les agents avaient tous des fusils de précision, ils étaient prêts à tirer au signal, prêt à exécuté le Roi avec de la puissante magie.

Pendant ce temps, Pythar, toujours avec sa lame de Ki, tentait de parer les coups de son adversaire, il en parait d’ailleurs plusieurs, évitant les autres, le super sayen de niveau 2 assurait une très grande vitesse, cependant, le robot semblait au-dessus, et Pythar ne pouvait plus utiliser le gourmand super sayen de niveau 3, c’est donc par manque vitesse que le pauvre sayen sera écraser par l’épée, heureusement, cette épée écrasait et ne pouvait pas en vue de la taille, Pythar prit donc un coup violent qui le projetant encore très loin, le coup porté à son torse lui brisera sans doute une côte. En essayant de se stabiliser, le sayen crachera juste du sang et s’écrasera dans le sol de nouveau, chaque coup du gundam était meurtrier, heureusement, Pythar avait de la ressource, ses multiples combats lui avait permis d’obtenir plusieurs zenkai, plus encore, d’obtenir une résistance et une étrange habitude à subir des coups.

Le sayen se relèvera donc, saignant de toutes parts, il n’avait subi que 3 coups, mais c’était suffisent, la techno-magie étant un art oublié, personne ne pouvait se douter d’une telle puissance, cé mécha était un bijou technologique, trop dangereux pour tomber entre de mauvaises mains. Bien plus haut dans le ciel, le mécha leva le bras gauche, serrant son poing, l’armure du robot se mit alors à briller et plusieurs cercles d’environ trois mètre de diamètre se formèrent dans la surface de combat, il y en avait qui flottaient, d’autres au sol, un total de 15 cercles bleu fluo trainait sur tout le champ de bataille, ceux-ci étaient emplies de marques identiques, c’était réellement de la magie pure, même pas de la techno-magie, comme un robot pouvait faire cela ?



(Insère ici explication sur la magie blablabla)

Qu’importe les explications, cette technique allait être puissante, qu’allait-il se passer ? Les cercles étaient tous face à Pythar, immobile et immatériels, ils étaient tous à des endroits différents et lorsque que Kyouma en donnera l’ordre, les cercles immobiles dévoilèrent leurs vraies fonctions, ils étaient des portails, servant à tirer d’énormes rayons, en réalité, ils étaient des puissantes armes, face portails qui visaient Pythar tirèrent des puissants rayons, ceux-ci étaient aussi large que leurs portails et semblaient destructeurs. Pythar était encerclé et ne savait quoi faire, il projeta une vague explosive contre les rayons, cependant ce ne sera pas vraiment utile et le guerrier de l’espace subira les puissants rayons, provoquant une grosse explosion qui infligea de gros dommages au pauvre guerrier.

Pythar était donc de nouveau au sol et se redressait lentement, cette fois tout son corps était en sang et autant dire que c’était du violent, le sayen voyait mal au travers de la fumée, il ne sentait pas le ki de son opposant en plus de cela, il pris donc de la hauteur pour sortir de la fumée, découvrant alors le Mécha qui chargeait de nouveau, balayant plusieurs coups d’épée en pagaille pour achever le sayen qui se démerde pour éviter les coups, cependant à chaque esquive, le Roi devait usé de ses muscles au mieux qu’il pouvait, faisant saigner d’avantage le fils de Thalès qui perdait trop de sang, bientôt il ne pourrait plus se battre et perdrait conscience. Pythar n’attendait donc qu’une chose, un tir de son adversaire, que ce dernier utilise le fameux canon qui le paralyserait. En évitant les attaques, Pythar tentera le tout pour le tout en donnant un coup d’épée de ki surprise, en réutilisant sa technique cœur ardent, concentrant de nouveau sa force dans une épée magique, le coup surprise était une simple taillade en transversale, cependant cela aura l’effet estompée, le mécha arrêtera son assaut en évitant le coup, prenant de la distance.

Le gunDam ouvrira de nouveaux les plaques de son torse concentrant son énergie et tirant le fameux rayon turquoise de destruction, Pythar évitera le rayon en utilisant le vol du dragon, c’est-à-dire le vol rapide avec l’aura autour de lui, arrivant en zigzaguant près du mécha qui arrêtera de tirer, voulant se défendre, mais ne pouvant pas, il devait se refroidir.

« Refroidissement en cours – »

De la vapeur s’évacuera de nouveau du mécha qui sera immobilisé et sans techno-armure, Pythar tendra alors sa main, concentrant une grande partie de sa force pour déployer une lame de ki bien plus grande, l’utilisant ainsi pour transpercer le mécha en son centre, là où devait résider Kyouma, ainsi que certaines composantes essentielles, mettant fin au combat.

Plus loin, les tireurs s’impatientaient, et alors que la lame se logeait dans le corps du gundam, Pythar était vulnérable, c’est l’occasion qu’attendait l’officier qui allait ordonner le tir.

« Ready ? Fi…. »

Avant de donner l’ordre, le pauvre homme se sera fait éclaté la cervelle par Kimbly qui était arrivée par un ascenseur de service menant aux passerelles, elle éliminera rapidement les autres tireurs en leur balançant quelques kikoha avant qu’ils ne puissent tuer le monarque, laissant ce dernier victorieux de ce combat.

N’ayant pas remarqué la femme dans l’immensité de la salle, le guerrier au bouc laissera le robot tomber plus bas, il ne semblait pas tellement endommagé ce Gundam, mais l’épée avait touché le cœur du robot, et peut être celui de Kyouma. Après un tel combat, le sayen était épuisé, encore et encore, heureusement cette lutte était moins compliquée que celle de son double, ici, l’ennemi avec un clair point faible et Pythar eu la chance de vite le comprendre, il avait ainsi sauvé sa vie et sans doute d’autres de ce vile fou.

Mais la guerre contre Kyouma n’était littéralement pas finie, sans que le sayen ne le sache, Sharotto allait aussi affronter le scientifique fou, et ce n’est pas la dernière bataille du super guerrier vu que d’autres scientifiques Kyouma existent, peut-être que les deux présents dans ce complexe étaient les seuls, mais d’autres doivent encore comploter dans l’ombre. Pythar relâchera sa transformation, puis se posera au sol près de la machine, voyant Kimbly qui arrivait vers lui, c’était fini ? Pas si sûr, on n’est jamais assez prudent.

« Majesté ! Vous étiez impressionnant ! »

Pythar qui venait de sortir d’un gros combat était bien content de voir de la compagnie, même si Kimbly devait remonter aider les autres pendant que Pythar cherchait le centre de contrôle, l’endroit où il y avait les données du complexe, les positions des autres, ainsi que tous les dangers encore présents. Le sayen sourira tout de même à Kimbly, non malheureux de son aide.

« Je suis content de te voir Kimbly, j’ai vu que tu as battu beaucoup de monde, t’es plutôt forte. »

« Merci ! Vous dévirez venir, vous êtes blessé »

Le guerrier au bouc refusera donc.

« Non, je dois finir de neutraliser le complexe, quant à toi, tu dois aller à la surface aider les autres. »

Kimbly semblait courtement hésitante, elle se lança.

« Oui, mais j’ai avec moi 4 personnes que j’ai réveillé dans les cuves, elles seraient vulnérables si je les faisais sortir. »


4 personnes ? Quelle idée ! Ce n’était pas bon, ils auraient pu être dangereux comme le Namek Colossus, en tout cas maintenant, il fallait les mener à l’abris, heureusement le Roi avait une idée.

« Kimbly, tu te souviens du sous-terrain que l’on avait utilisé pour éviter les gardiens ? Utilise-le, personne ne songera à t’attaquer sous terre. »

Kimbly hocha la tête, et avant de partir, se confia.

« Faites attention à vous, ce serait bête de mourir maintenant. »

Pythar ricanera courtement avant de se retourner, avançant un peu dans la salle, restant autour du mécha alors que Kimbly était elle partie.

PS :
 
Celerya
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 698
Bon ou mauvais ? : Loyal bon
Zénies : 2240

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs   Ven 18 Aoû 2017 - 1:48
Il était seul et voué à lui même. Pourtant et on ne sait trop comment, cet homme au bouc semblait trouver de nouvelles forces à chaque fois qu'un terrible adversaire apparaissait. Plongeant dans le challenge de l'ennemi sans même avoir froid aux yeux, celui-ci serrait les poings et se jetait dans la bataille en acceptant les enjeux. Sans reculer ou même hésiter, le second roi des sayens ne perdait la face et restait prêt à surmonter tous les dangers y compris les plus grands tels que ce robot géant contrôlé de l'intérieur par un vieil homme dément. Au fur et à mesure que le combat avançait, cet art connu sous le nom de techno-magie faisait de plus en plus ses preuves. Mélangeant les arts martiaux et les talents occultes pour générer des vagues d'énergies de part et d'autres ainsi que des explosions en chaînes minutieusement calculées ; ce mécha était tout bonnement un pur chef d’œuvre digne de l'un des plus grands ingénieurs que l'univers ait connu. Malheureusement, celui-ci n'avait pas pour intention de montrer ne serait-ce qu'une once de pitié envers son adversaire car pour lui, l'issu était très claire : il devait mourir.

« J'ai mis plusieurs centaines d'années à concevoir un tel chef d’œuvre, je ne vous laisserais pas tout gâcher ! » lâchait-il sèchement avant de faire apparaître d'autres cercles magiques.

Peut-être qu'on regardait attentivement l'arme mécanique de son adversaire, Pythar aurait remarqué des stigmates soigneusement dessinés sur les paumes, les coudes, les genoux et le dessous des pieds  du mécha. Ceux-ci lui servait simplement à utiliser de la magie comme celle dont on parlait dans certaines légendes de la planète Dark et ce sans même à avoir effectuer le moindre geste. Aucune incantation n'était nécessaire pour produire un cercle magique. Des pièges invisibles pouvaient fortement augmenter la gravité de ceux qui approchaient le gundam sans y prêter attention, les forçant donc à s'écrouler sur le sol avant même de faire mouche. Pour faire plus simple, les attaques de types corps à corps n'étaient pas faciles à porter bien que les guerriers les plus aguerris pouvaient aller au delà de ses difficultés imposées par cette machine de malheur et le père de Darius à su le prouver montrant à quel point il était déterminé à rétablir l'ordre à la seule force de ses poings.

« Vous vous prenez pour un homme mais vous et les vôtres... vous battez tous comme des bêtes sauvages ! Disparaissez ! » sifflait l'ancien tandis que ses attaques se multipliait.

La machine peinait à suivre les commandes et directives de son possesseur. Cet engin avait beau être à la pointe de la technologie, il ne pouvait pas aller au delà de ses limites éternellement, d’où la courte durée de refroidissement qui permettait à Pythar de lui porter le coup fatal. Champ de gravité, blindage magique et les incantations les plus destructrices... rien en suffisait à mettre à mal ce roi sur lequel reposait l'avenir de tout un peuple. Comme-ci les esprits de chaque habitant de cette planète nourrissait peu à peu sa puissance, une aura d'espoir semblait s'être comme dégagé de son corps au moment même ou il a refait l'usage de son cœur ardent bouillonnant qui dégageait une lueur éblouissante. Dos au mur, le scientifique forçait, changeait puis tapait sur ses commandes pour faire quelque chose en dernier recours mais rien ne pouvait l'aider et même si la machine le désirait, son intelligence artificielle voyait les probabilités correspondant à son pourcentage de chances de victoire chuter en même que de la sueur écoulait du front du génie qui pour une de ses rares fois, ne savait vraiment plus du tout ou donner de la tête.

« C'est impossible... comment est-ce qu'un... sayen peut faire ça tout s-... » ...il fut coupé.

Trop tard. Avant même que celui-ci n'ait eut le temps de finir sa phrase, Pythar avait placé le coup fatal. La lame de KI, transperçant la partie supérieur du gigantesque robot de guerre ainsi que l'abdomen du maître des lieux, avait écrit dans les cris et le sang le déroulement tragique de cette histoire. La machine colossale recula de quelques pas avant de tomber en arrière pour s'appuyer le dos violemment contre le mur résistant de la salle prévue pour cet événement, provoquant ainsi quelques secousses. Dans un bruit semblable à celui d'une ouverture de porte mécanique, la partie dorsale du robot s'ouvra en deux partie en deux tout en dégageant un amas de fumée avant que l'on puisse distinctement apercevoir la silhouette du docteur Kyouma qui, malgré sa blessure mortelle, continuait d'avancer faiblement mais sûrement en direction de Pythar. Ce vieux fou avançant pas à pas... avait-il un plan en tête ? Allait-il faire usage de supercherie encore une fois ? Mais que pouvait-il bien faire ? Kimbly venait tout juste d’arriver et elle n'avait eut aucun mal à balayer les forces de sécurité restantes alors un vieux fou dont la puissance baisse en dessous des dix unités... il ne fallait quand même pas rigoler.

Spoiler:
 

« Vous... n'allez pas croire que j'en ai terminé... avec vous. »

Tout en retenant ses entrailles entachant la blancheur de sa blouse, celui-ci crachat un peu de sang puis continua...

« Vous parliez d'ordre un peu plus tôt... vous vous mentez à vous même. Vous vous efforcez à ne pas ressembler aux monstres que vous êtes et ce uniquement pour... gonfler votre saloperie d’ego et apaiser votre conscience mais les faits passés restent et resteront toujours les... mêmes. Dans l'espoir de vous annihiler définitivement, j'ai... non, nous avons tous abandonné notre propre humanité mais des gens comme vous ne doivent pas savoir ce que cela repré-bwaargh. »

Crachant à nouveau du sang, celui-ci ne parvenait pas à stopper l'hémorragie et n'avait rien sous la main pour le faire. Son propre corps se mettait à trembler et ses genoux menaçaient de le lâcher à tout moment mais il parvenait miraculeusement à tenir debout malgré tout. Comme si son esprit à lui seul pouvait maintenir son corps en tirant sur des ficelles invisibles, c'était en faisant preuve d'efforts surhumains que cet homme, aussi âgé qu'il pouvait en avoir l'air, s'accrochait de toutes ses forces au peu de temps qui lui restait dans ce monde mais il ne fallait pas se faire d'illusion, il était bon pour brûler en enfer sans aucun espoir de rejoindre les siens qui devaient l'attendre de l'autre coté, il avait commis bien trop de crimes pour avoir le droit à un tel privilège et seule une éternité de souffrance l'attendait au bout du chemin.

« Notre humanité, c'était tout ce qu'il nous restait et on l'a tous sacrifié dans l'espoir de vous rendre la monnaie de votre pièce. Au résultat, je réalise que même des monstres ne peuvent égaliser avec...ça. »

Dans un geste désespéré, le barbu qui devenait de plus en plus pâle serrait la paume de sa main tremblante pour porter un dernier coup au combattant au bouc et ce même s'il savait que sa tentative était inefficace ou que dans le meilleur des cas, elle n'aurait vraiment aucun effet. De toute façon, ses jambes ont lâchées prise bien avant son ambition et alors que celui-ci se préparait à porter une attaque complètement inutile et vide de sens... son corps était au sol et il se voyait baigner dans sa propre marre de sang en demeurant presque incapable d’effectuer le moindre geste. Tandis que sa vue se brouillait de plus en plus, il profitait de l'acuité visuelle et des secondes qu'il lui restaient pour saisir un médaillon à double portrait et visualiser une dernière fois cette photo qui représentait tout ce qu'il avait de plus chers avant de rendre son dernier souffle de vie. Plongeant ainsi la salle dans un silence encore plus pesant que le plomb. Il n'y avait vraiment plus rien à voir ici ci ce n'était le corps inerte d'un vieil homme gisant dans son propre sang. Un peu plus tard, la porte de l'ascenseur s'ouvrira et le guerrier ainsi que la guerrière qui l'accompagnait pourront remonter à la surface pour voir ce qu'il en était de tout ce chaos.
Pythar
avatar
MJ
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 15633
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3700

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs   Sam 19 Aoû 2017 - 20:15


La lutte déchainée du sayen venait de prendre fin, après une longue série de pièges mortels et de techniques incroyables, le gundam révélera ses faiblesses et Pythar parvint à utiliser la force et le courage qu’il lui restait dans un ultime effort, obtenant ainsi la victoire. Le combat avait été dur pour le sayen, mais désormais plus personne ne pourrait piège ce complexe aux milles tortures, ce lieu maudit et animé par la haine n’avait plus de leader. Malheureusement ce complexe n’était pas le seul, il y avait encore bien du travail pour le guerrier de l’espace qui ne pouvait pour le moment plus se battre. Exténué par ses efforts, le Roi des sayens ne sauraient plus refaire un tel combat avant d’avoir pris du repos, le dernier combat était fort éprouvant au vu de l’originalité de l’adversaire du fils de Thalès.

Mais heureusement tout cela n’était pas totalement terminé, alors que Kimbly venait de partir en suivant les instructions claires et simple de son Roi, un être semblait encore en vie dans le mécha, se libérant de son entrave en ouvrant une trappe à l’arrière du robot, tombant au sol en faisant un bruit caractéristique qui alertera Pythar. Ce vieux Kyouma était encore en vie et semblait se redresser tant bien que mal, maintenant debout, malgré ses terribles blessures, pris la direction du sayen au bouc. L’homme du Yuno fut stupéfait de voir que le vielle homme avait encore des ressources, cependant à en voir ses blessures, Kyouma n’en avait plus pour très longtemps à vivre, mais malgré la contrainte de temps qu’il avait, le docteur fou se dirigeait quand même vers le Roi. Le fils de Thalès fixait son ennemi approcher sans riposter, visiblement il n’en aurait pas besoin, Pythar cherchait plutôt à comprendre quelles motivations poussaient le docteur à continuer de marcher, à poursuivre ses terribles efforts.

Le vielle homme usait de ses dernières forces en avançant lentement vers Pythar, crachant du sang en jurant ne pas avoir fini son combat, le docteur Kyouma continuait de mêler le sayen et ses ancêtres barbares. Le père d’Akari et Darius était toujours accusé d’avoir le sang de destructeurs, de monstres, décidément, cette image lui collerait le restant de ses jours. Mais cela n’empêcherait en rien Pythar d’essayer de faire le bien autour de lui et de redorer le blason de sa race, rien n’est impossible, et si cela parait compliqué, il était sûr de pouvoir quand même changer les choses, force d’efforts.

En marchant, Kyouma confiait aussi avoir abandonner tous ce qu’il avait, toute humanité, dans sa recherche sans fin pour trouver le moyen d’exterminer les sayens, dans la voix du vieillard, on pouvait clairement sentir de la colère, de la frustration, mais tout cela faisait un peu pitié aux yeux de Pythar. Ce n’est bien sûr pas le genre de pitié a faire rire, bien au contraire, la force que mettait ce vieillard dans ses dernières paroles, ses dernières actions était telle que sa imposait le respect, il donnait tout, jusqu’au bout. Si une chose était sûr en voyant ce terrible spectacle, c’est que Kyouma avait finalement beaucoup souffert, et bien qu’il se fût emporté dans une folie meurtrière afin de parvenir a ses fins, c’était à cause des sayens qui l’avait traumatiser. Pensant que c’était ainsi que les choses se déroulait, le guerrier au bouc, laissera parler le docteur sans l’attaquer. Kyouma, dans un dernier élan de courage, frappera Pythar, le poing du vielle homme congnera le torse du Roi qui ne bougeait pas d’un centimètre face à l’attaque, en effet, Kyouma n’avait pas de force, mais le fils de Thalès voyait le vrai but de l’attaque, c’était, sans doute, symbolique, c’est ce que pensait le sayen, c’était un message, la bataille n’était pas finie, les autres clones étaient encore en vie, il faudra s’en occuper.

Dans le silence total de Pythar, le vieux docteur s’éteindra, dans une grande salle vide, le sayen n’avait plus rien à faire ici.

Victorieux, l’homme de Yuno pensait quand même à Sharotto en surface, comment ce dernier gérait la situation ? Cela ne devait pas être simple ? Avait-il besoin d’aide ? Jamais le père d’Akari ne mettrait en doute le courage et la vaillance de son collègue au pouvoir, mais Pythar avait été blessé gravement plusieurs fois, Sharotto était clairement moins puissant, il fallait espérer que ce dernier fasse pleinement attention à ce qu’il faisait. Kimbly était déjà partie de la pièce, Pythar était le dernier vivant ici et se tournera donc vers la sortie, sans regarder l’homme au sol, ni le robot, cela attendra, Pythar était dans un sale état et devait se soigner réellement.

Pendant ce temps

Kimbly avait parcourue plusieurs couloirs pour revenir sur ses pas, elle avait réutilisé l’ascenseur de service qui menait à la salle des serveurs, retrouvant Vaas qui n’avait pas bougé, heureusement. La jeune femme ira directement lui annoncer les bonnes nouvelles.

« Hey c’est bon, le chef de leur complexe semble battu ! »


L’antique guerrier en armure rouge et se tourna vers la sayenne avec un air toujours aussi méfiant et désintéresser.

« Enfin une bonne nouvelle, je ne vous ai donc pas aider pour rien, maintenant, faites nous sortir d’ici. »

Les intentions du protéen étaient simple, se tirer de cet endroit maudit, c’était compréhensible en même temps, en prenant en compte qu’ils dorment sans doute depuis longtemps, ils veulent sans aucun doute sortir voir le monde. La guerrière hocha la tête et pris la direction de l’échelle de secours qui remontait sans doute proche de la surface, elle grimpera alors première pour partir en éclaireur, atteignant ainsi directement le poste de pause par une trappe. Arrivée en haut, Kimbly fit signe aux autres de monter, le groupe se ressemblera donc dans la petite salle de pause, habitée par seulement deux personnes, un garde assommé et un scientifique apeuré.

Vaas en voyant le dernier survivant scientifique émit des idées très militaire.

« Il ne faut pas laisser de survivants, tuez ce scientifique. »

Adresser a-t-il vers Kimbly avant d’attendre la réponse de la femme qui voulait éviter de trop tuer, mais avant qu’elle puisse répondre, l’homme au sol, implora pitié.

« Au non je vous en supplie ne me tuez pas ! Je suis pas méchant, ils m’ont proposé beaucoup d’argent je ne pouvais pas refuser ! »

Kimbly répondit alors à Vaas.

« Je ne vois pas ce que tu vois de mal en cet homme, il a plus peur qu’autre chose, laissons-le. »

N’étant pas en position de force, Vaas s’écrasera en soupirant lourdement.

« Vous assumerez les conséquences de votre futile pitié. »

En marchant vers les salles d’ascenseurs, le petit groupe de 5 rencontrera la cage d’ascenseur, ouverte et fumante avec sur la gauche, une ouverture dans le mur encadrée de rouge, cette ouverture était une porte d’urgence ou l’on pouvait passer en se baissant, elle devait avoir pour but d’accéder à un moyen de remonter. Kimbly fit donc signe aux autres et ils prirent ce petit passage, accédant à une nouvelle échelle qui montait encore une fois très haut.

« Un vrai sport ! »

Ricanera-t-elle devant un public qui semblait de marbre avant de monter l’échelle sans rien dire de plus.

Retour à nos moutons


Pythar avait traversé la grande salle de combat et était de retour vers le petit ascenseur de secours, celui-ci était possiblement un bon moyen d’aller à la surface, il appellera donc l’ascenseur qui arrivera rapidement et entrera à l’intérieur pour appuyer sur le seul gros bouton, en espérant que ce dernier le mène à la surface. Heureusement le sayen avait le droit à un peu de chance et l’ascenseur remontera comme prévu vers la surface, le guerrier au bouc commençait à voir trouble et n’avait pas fait assez attention à ses terribles blessures, il avait une grande entaille au bras, le visage et le torse en sang. L’état de Pythar le rattrapait alors qu’il arrivait enfin à la surface, le Roi devait s’accrocher, mourir au porte du salut était une bien triste finalité pour tout ce qu’il avait accompli.

Mais la longue montée touchait à sa fin, les portes de l’ascenseur s’ouvraient alors que le sayen en sortait déboussoler et titubant, regardant rapidement le ciel de sa chère planète avant de s’apercevoir de l’étendue des dégâts. Dans les hauteurs du ciel de la planète, on pouvait voir plusieurs oozarus qui affrontaient des guerriers de l’armée, tout n’était que chaos, certains gorilles géants se battaient entre eux, des centaines et peut être des milliers de cadavres jonchaient le sol. Pythar appuiera sa main gauche contre le mur le plus proche, ce dernier était en ruine, l’ascenseur qui montait à un bâtiment ne montait plus qu’à un champ de bataille fumant.

La nuit de Vegeta 2 commençait d’ailleurs à se terminée, cette nuit artificielle, en effet, la Lune avait disparu, cette fameuse lune qui transformait les gens en fous, malheureusement, le mal était déjà fait. Il était inutile de contacter qui que ce soit pour savoir qu’environ la moitié des forces de l’armée devaient déjà avoir périe, c’était un drame, une catastrophe. Pythar marchait dans les ruines du bâtiment en béton en entendant au loin les cris de rage et mort, les explosions, c’était terrible, finalement ce Kyouma avait fait bien plus de dommages que dans toutes les craintes du Roi…

Désormais le fils de Thalès ne pouvait plus rien faire de toute manière, il était gravement blessé, proie potentielle de n’importe quel guerrier mal intentionné, le guerrier au bouc avançait en évitant plusieurs corps de ses fidèles soldats, tentant d’attendre un lieu un peu plus en hauteur pour bien entrevoir la situation.

En regardant plus loin, au travers du léger brouillard de la neige, du bruit constant, des flammes, des morts, des combats, des explosions, Pythar pouvait voir un sayen qu’il connaissait bien, même deux, très loin d’ici, Sharotto se battait sous une forme d’oozaru, il était reconnaissable par son ki, il poursuivait un autre singe géant… L’autre sayen beaucoup plus proche n’était autre que Toiron, ce dernier semblait gravement blessé, au sol, il ne bougeait plus. Pythar ne pouvait pas vraiment courir dans son état ou l’inconscience le guettait de plus en plus, alors, il marchera lentement, titubant vers son allié qui s’était montré si utile. Au bout d’une petite minute de déplacement lent, de souffrance et de terreur, le guerrier au bouc parviendra à approcher Toiron qui semblait vivant, le pauvre guerrier au sol crachait du sang. Pythar se baissera tant bien que mal pour tenter de prendre Toiron avec lui et de l’aider à marcher en plaçant sa main derrière le cou de son fidèle compagnon.

« Allez debout Toiron, tu ne mourras ni aujourd’hui, ni seul. »

Le sayen si rebelle ne répondait pas et semblait absent, il arrivait à peine à faire des pas, Pythar qui était gravement blessé devait en réalité trainer Toiron qui le ralentissait d’avantage, mais de toute manière, ou irait Pythar maintenant ? Tout autour de lui s’étendait des ruines et des tas de morts, des zones de dangers, des terribles horreurs… Mais ce champ de bataille devait bien avoir une fin, le fils de Thalès continuait de marcher en assistant Toiron qui semblait lui aux portes de la mort, avançant dans le froid glacial et le danger permanent de mourir en tombant sur une horde de guerriers fous ou de robots.

Cependant à force de marcher, Pythar perdait encore en force et sentait que Toiron ne bougeait même plus, il posera donc le guerrier mourant contre un pan de mur qui trainait par là. Ce pan de mur était en faire un grand bout de ferraille planté dans le sol, un morceau de transporteur abattu pendant les combat. Tout autour des deux guerriers se trouvait donc d’autre morceau du véhicule de grande taille, formant un vrai cimetière métallique dangereux, effectivement, plusieurs morceaux étaient en feu, réchauffant un peu l’atmosphère.

Pythar regardait Toiron, ce dernier ouvrit péniblement les yeux en crachant une autre gerbe de sang, le corps du soldat était couvert de bleus et de plaies ouvertes, il devait avoir perdu beaucoup de son sang et aussi avoir plusieurs cotes brisées. Pythar parlera au guerrier pour le maintenir éveillé afin qu’ils ne meurent pas de froid, agitant même un peu de ses deux bras Toiron.

« Reste éveillé Toiron, tu ne vas pas mourir ici tu m’entends ? Tu as beaucoup de choses à faire après cette mission ! »

Dira tout fort le sayen qui était dans un assez sale état malgré la ténacité qu’il laissait voir dans son discours, Toiron rigolera courtement en lâchant faiblement quelques mots.

« Mon Roi… quand vous m’avez recruté… je... je vous avais dit que je n’avais rien d’autre… à faire… »

Le soldat mourant toussera lourdement puis continuera.

« Je… ne serais pas mort pour rien… J’avais pas… pas de but avant… et je ne regrette rien à ce qu’il vient de se passer… »

Pythar leva alors les yeux vers le ciel comme s’il demandait que quelqu’un vienne sauver son pote, cependant c’était sans espoir, rien n’allait l’aider dans cette période difficile, il regardera de nouveau Toiron sans rien dire, c’est le guerrier au sol qui prendra la parole.

« Je vous ai dit que je… je ne regrette pas… partez… »

Pythar se retournera en titubant plus loin, ayant aujourd’hui perdu un ami.


Celerya
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 698
Bon ou mauvais ? : Loyal bon
Zénies : 2240

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs   Lun 18 Sep 2017 - 15:09
Une guerre sans sacrifice n'est rien d'autre qu'un fruit utopique de l'idiotie elle même. Évidemment, le roi s'attendait bien à être confronté à de tels événements tôt ou tard. Il était conscient que les pertes auraient pu être nombreuses face à un ennemi dont il ne connaissait rien mais malgré ce fait, ces gens l'ont suivis car ils croyaient en sa cause... ils croyaient tous en lui et ce fut cette implacable dévotion qui les aura suivis jusqu'aux portes de la mort. Piégés par la malédiction de la lune de sang, des hommes et des femmes, membres du peuples des sayens, ce sont presque tous entre-tués sur ces terres maudites par la rancœur accumulée du peuple Tsuful. Cette espèce, presque éteinte, arrivait tout de même à donner du fil à retordre à leur ennemis de toujours et quand bien même, leur nombre était si limité que leur extinction n'était plus qu'une question de temps. Même si la zone était sous contrôle, est-ce que le sacrifice de ses nombreux guerriers en valait vraiment la peine ? Beaucoup de sang à coulé aujourd'hui mais seul l'avenir pouvait affirmer si cela était bel et bien nécessaire.

«  Majesté ! Je viens au rapport ! »
lançait une voix qui brisait un silence de mort.

Au travers du blizzard, Pythar pouvait alors reconnaître l'un de ses caporals, chargé de rapporter l'état des lieux et ce qu'il avait à dire avait bien de quoi attiser toute l'attention du roi. Qu'estc-e que cet homme balafré et sans le moindre poil sur le cailloux avait donc de si important à lui raconter ? Que pouvait-il bien nous dire sur les lieux qu'il avait investigué ? Tout ce mystère qui planait autour de ce complexe était de petit à petit en train de s'effriter et quand bien même il demeurait encore impossible de déchiffrer tous les éléments au sujet de cet endroit abominable. Combien de cobayes ont été testés à l’intérieur de ce bâtiment ? Combien ont été torturés avant d'être tués puis jeter aux ordures comme de vieilles chaussettes, usées de parts et d'autres ? Ces lieux respiraient la crainte et même sans son dirigeant et les autres chercheurs qui étaient cloîtrés à l'intérieur à longueur de journée, chacune de ses pièces pouvaient vous faire respirer un parfum de dégoût et d'immoralité. Tout ça mélangé à une indescriptible impression d'être constamment surveillé, le bruits des machines encore en état de marche ne rassuraient en rien les soldats qui s'y aventuraient, arme à la main.

« La totalité du laboratoire clandestin a été sécurisé par le reste de nos troupes. Tous les criminels, chercheurs comme gardes ont été maîtrisés ou abattus en fonction des ordres de nos supérieurs. Une escouade est déjà en train de les mettre en détention provisoire afin de les interroger sur leurs activités. Quand aux cobayes, nous les avons tous placés en quarantaine afin de savoir si nous pouvons les libérer sans risque. D'autre parts, des éléments particuliers ont étés trouvés lors de nos fouilles. A commencer par une salle remplie de machines semblables à celles qui nous ont repoussés à notre arrivées, toutes celles-ci ont été désactivées et nous nous sommes permis de nous emparer de leurs plans de construction en attendant vos décisions quand à ses automates. Nous avons aussi trouvés un orbe d'une taille gigantesque que nous n'avons pas plus dépenser à cause de l'énergie instable qu'il dégageait, une véritable bombe à retardement si vous voulez mon avis. En continuant nos recherches, nous avons aussi fait la trouvailles de parasytes d'origines inconnues, tous enfermés dans des bocal très résistants. Ils sont actuellement emmenés dans un Cargo Spatial en destination de la capitale de Vegeta afin que nos quelques érudits présents là bas puissent les étudier. D'autre part, il y a une machine dont l'Intelligence Artificielle est capable de se développer d'elle même à l’intérieur de ce site mais nous n'y avons pas touché car il nous était impossible de la déplacer sans l'endommager et enfin... nous avons trouvés ça. »

Alors que son rapport semblait aussi étonnait qu'interminable, le Caporal montrait enfin ce qu'il tenait entre ses deux mains depuis tout ce temps. Étonnamment... ce n' était qu'un très vieux livre qui n'avait visiblement rien à voir avec la science ou bien même la technologie. Si le grand homme que représentait Pythar, avait eut l'audace de l'ouvrir pour vérifier ici même son contenu... et bien il allait faire face à une forte désillusion en découvrant que toutes les pages de celui-ci son vierge... sauf une. En effet, si toutes les pages étaient blanches, c'était bien sur la page de couverture qu'étaient gravées les uniques inscriptions de ce bouquin bien étrange. « Versez le sang de l'être recherché et au travers de ses yeux, vous percevrez. » … voilà ce qui était écrit en toutes lettres, chose que pouvait lire n'importe quelle personne un tant soit peu cultivée mais cette description restait vague. A quoi servait réellement ce bouquin s'il avait une quelconque utilité ? Kyouma n'aurait pas pu le faire garder sous haute protection s'il ne servait vraiment à rien ou alors était-ce parce que celui-ci aurait pu avoir une très haute valeur marchande ? La question pouvait être soulevée mais quoi qu'il pouvait en faire, le roi devait être conscient de tout ce que cela pouvait représenter. Qu'allait-il faire de toutes ses informations à présent ? Quels allaient êtres ses prochaines directives ? Ses prochains ordres ? La planète à beaucoup souffert et seul un dirigeant au mental d'acier pouvait se montrer capable de faire face à une telle situation de crise.
Pythar
avatar
MJ
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 15633
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3700

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs   Jeu 21 Sep 2017 - 17:53


Mort et désolation, voilà ce qu’était devenu le champ de bataille fumant entourant le sayen au rôle si spécial, de toute sa vie, jamais le guerrier de l’espace n’avait vu telles brutalités, car, plus encore qu’une bataille contre l’alliance maléfique, aujourd’hui les sayens s’étaient fait la guerre entre eux. A son grand malheur, Pythar du l’abandonner son ami Toiron, ce dernier satisfait de son dernier voyage, une bien triste fin après avoir tant traversé, ce épopée aura été l’accomplissement du guerrier au naturel si énervé. Cependant et heureusement, le fils de Thalès savait surmonter ce genre d’épreuve, après avoir perdu son père ainsi que le prince Vegeta, le guerrier de l’espace pouvait surmonter la mort d’un ami, bien que cela reste une traumatisante expérience quoi qu’on veuille.

Titubant au travers des ruines, l’homme de Yuno était couvert d’entailles ouvertes, de plaie, son corps couvert de sang laissait penser que ce combat serait le dernier du Roi également, la constitution forte de son peuple était le seul élément maintenant Pythar en vie à l’heure actuelle. Se déplaçant entre les ruines, le père d’Akari et Darius avançait dans un vaste brouillard, ne pensant pas, ne réfléchissant pas, il était comme vidé et cherchait juste un contact, un événement interactif qui le sortirait que ce qu’il pouvait penser n’être qu’un mauvais rêve. Soudain, un mirage, une silhouette, un personnage se dessinait dans un blizzard apparaissant lentement, naturellement Pythar pris la direction de cet personne, qui que ce soit, découvrant un soldat. Ce guerrier de l’armée était un caporal, un homme fort, chauve, mais aussi marqué du combat, ce dernier semblait encore en bon état par rapport au Roi au bouc, il s’approcha de son monarque, voulant délivrer des nouvelles.

Evidemment, Pythar n’était pas au sommet de sa forme, il titubait et n’allait pas tenir longtemps debout, en quelques instants et sous les yeux du grand chauve, le fils de Thalès tombera au sol, trop mal en point. Gémissant sous la douleur, le monarque ne pouvait plus bouger à son aise et grommelait de son impuissance, le sous-officier se rua vers son chef de guerre pour l’aider à se relever. En ouvrant la marche, tenant fermement son Roi, le caporal inquiet marchait au travers des ruines.

« Vous êtes trop mal en point, je vous mène au camp le plus proche ! »

Le soldat et son supérieur traversaient ainsi le champ de bataille ou les combats semblaient lentement prendre fin, Pythar ne pouvait pas refuser l’aide de son caporal, et sera rapidement mené à un avant-poste de soins. Posé sur un lit en vitesse, le Z-warrior sera pris en charge par un médecin de combat qui l’examinera au plus vite alors que les affrontements avaient pris fin. Subjugué par la fatigue et ses blessures béantes, le sayen au bouc perdit conscience alors qu’il était au contact avec des médecins, fort heureusement pour lui, il n’était pas tombé inconscient trop tôt.

Plusieurs minutes se déroulèrent, laissant le guerrier endormi profiter d’un cours repos, Pythar se relèvera environ une demi-heure après s’être couché, en se redressant, il constatera que ses blessures étaient bien moins importantes, il se sentait encore faible, mais plus mourant. Alors qu’il s’était tout juste redressé sur son lit, il constatera qu’il avait un large bandage au torse, un à la tête, au deux bras… les soins étaient plus que nécessaire. Un médecin de l’armée aborda le blessé cordialement, il semblait avoir beaucoup de choses à dire en vue de sa mine fuyante, Pythar n’était pourtant pas un méchant Roi, du moins, c’est ce qu’il pensait. Le médecin annonçait les couleurs : celles de la victoire, le laboratoire était sécurisé, les « cobayes » de ce complexe étaient transférés en prison de quarantaine, mais d’autres informations venaient. L’armée à fouillée le laboratoire, elle aurait trouvé des machines de guerres semblables à celle que Pythar avait affronté à la surface en approchant discrètement, c’était une aubaine. Les droïdes snipers seraient des atouts vitaux, non pas pour augmenter la force de l’armée, mais plutôt la comblée en vue des pertes massives. Les trouvailles continuaient, apparemment, il y aurait une orbe énergétique très puissante, le sayen ne pensait absolument pas à ce qu’il pourrait faire d’une telle orbe, peut être servirait-elle à Queen Nemor ? La suite n’était pas aussi douce, le médecin affirmait que des parasites en tous genres avaient été retrouvés dans des bocaux stériles, ces derniers étaient maintenant en route pour Vegeta, Pythar n’aimait pas ça, c’était trop dangereux. Mais les nouvelles tombaient de manière abusive, le médecin annonçait aussi la découverte d’une IA intelligente et autonome, encore un dangereux outils… Finalement, le soldat donnera un objet à Pythar, un vieux livre dont le rôle ne semblait pas défini, le sayen pris le livre, encore subjugué par les événements, il remercia tout de même le guerrier pour son rapport.

« Merci pour le rapport, je vais me débrouiller, laissez-moi un instant. »


« Oui Majesté. »


Le médecin quitta ce qu’il semblait être une tente, laissant le Roi seul avec ce livre, Pythar en tourna les pages en vain, seul la page de garde possédait une nomenclature ainsi que des inscriptions claires. Visiblement, ce livre se vanter de pouvoir retrouver les personnes grâce à leur sang, c’était un sacré don.

Toutes ces informations étaient de trop pour l’homme de Yuno qui ne savait que faire, cependant, bien vite son rôle le rattrapait, il devait faire un discours d’hommage à l’armée, construire un monument de « cette grande victoire » et rester au château le temps de gérer la crise. Pythar passa ses mains sur son visage, il était terriblement fatigué, anxieux, inquiet, il regrettait terriblement la situation actuelle, mais il ne devait pas s’en vouloir, attendre aurait été la pire chose à faire. Au bout de quelques instants de repos, le sayen sorti de sa tente, torse nu, ou du moins bandé, observant le champ de ruine, par chance, le blizzard était passé, permettant à la troupe de se rejoindre pour partir. Si Pythar aurait aimé observer les trouvailles du labo, son devoir lui imposait de s’occuper en premier lieu de son peuple, beaucoup avaient perdus aujourd’hui et il se devait de remonter le moral des troupes. Le guerrier de l’espace, encore fatigué, pris une navette pour se rendre à la capitale de Vegeta 2, il y engendra un discours pour les victimes, pour tout le monde finalement.

Pythar en avait donc fini de la guerre dans ce labo, il n’avait pas fait attention à Sharotto, mais il savait très bien que ce gaillard était un fier combattant ainsi qu’un tacticien, aucun doute sur le fait qu’il est réussi ce qu’il entreprenait. Le fils de Thalès n’avait donc pas pris la direction du laboratoire, tout ce butin sera découvert… plus tard, et certains devrons en être informé.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La folie des grandeurs   
 
La folie des grandeurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» La folie des grandeurs [PV : Loki et Genesis] (Quête : Partie 1)
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-