anipassion.com
Partagez | 
 

 Ces putains de Kelds!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
John Mckendy
avatar
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 02/08/2017
Nombre de messages : 9
Bon ou mauvais ? : Démocratie
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Ces putains de Kelds!   Ven 4 Aoû 2017 - 23:34
Il était une fois, un homme sans peur et sans reproche. Un gars si badass que même Michael Bay ne pouvait le mettre dans un de ses films. Un gars qui écoutait America Fuck Yeah en abattant tous ces connards d'Aliens tout en buvant son bourbon sec. Qui servait le Roi de la Terre en tant que chef d'une unité spéciale se battant dans des armures super classes avec des fusils qui explosaient des vaisseaux. Malheureusement ce gars est mort. Enfin, l'est-il vraiment? Aujourd'hui, il n'est plus que l'ombre de lui-même: alcoolique, mineur et endetté jusqu'au cou, il ne lui restait plus rien. Mais un jour, la rencontre avec un Saiyen, dénommé Tentra, qui semblait s'être sorti d'une merde pas possible avec sa volonté comme seule arme le sortit de sa torpeur. Il prit la décision de payer ses dettes et de partir de ce trou perdu qu'était Neora, la planète minière. C'est ici que nous commençons la nouvelle histoire de John Mckendy sur Neora, la planète sans foi ni loi.

***


 
Cette musique lui faisait toujours l'effet nostalgique du retour au pays. Il était né sur Terre dans le sud du continent de l'Ouest. Il avait vécu toute sa vie dans une ferme pas loin des champs de coton. Il aimait bien sa petite ville bien qu'il s'y faisait chier comme jamais. Les gens étaient plutôt sympas. Son père lui apprenait le tir et la pêche et sa mère les maths et les sciences. Pas besoin de dire qu'il préférait partir avec son père au stand de tir ou pêcher que rester devant des livres avec sa mère. Mais, il savait très bien que l'éducation restait importante et il se disait souvent qu'il aurait pu finir enseignant que catcheur professionnel. Mais apprendre à des gamins n'était pas vraiment son rêve. De plus, son caractère sulfureux ne faisait pas de lui un bon pédagogue. Dès qu'il quitterait ce trou et qu'il en aurait fini avec ces putains de Kelds, il se disait qu'il pourrait retourner dans sa ferme et s'occuper des bêtes. Enfin, si l'armée n'avait plus besoin de lui. En effet, avec les modifications que le programme top secret Democracy Eagle lui avait apportées, il était presque sûr qu'il reprendrait du service dès l'instant où il poserait les pieds sur Terre. Bref, ces pensées étaient des souvenirs de motard nostalgique.
 
Mckendy roulait à travers le désert, il rejoignait sa concession pour récupérer ses affaires avant de partir. Il n’espérait vraiment pas tomber sur des Kelds en arrivant. Pas qu'une bonne baston le dérangeait mais ils étaient plutôt chiant à répéter: << y a une prime sur ta tête bla bla bla. >>. Cependant, il comptait bien leur rendre une petite visite dans leur vaisseau stationné en orbite. Les Kelds étaient une grande organisation mercenaire employée par de grandes entreprises pour se protéger des pillards. Ils réalisaient tous les boulots possibles et imaginables, de la sécurité à l'assassinat. Ils possédaient une grande base spatiale dans la galaxie et on disait que leur chef était aussi riche que le Boss de la Stinger Industry et aussi puissant que Majin Végéta. Mckendy n'y croyait pas. Aucun putain d'Alien ne pouvait réunir la fortune et la puissance. Qu'il soit riche, peut-être mais puissant, ça, il n'en croyait pas un mot! Plongé dans ses pensées, il ne remarqua même pas qu'il approchait de sa concession minière. Il s'arrêta seulement où la roue avant de sa moto rencontrait la berge de la rivière. Il coupa le moteur et descendit, se redressant après un si long trajet sur sa Chopper. Il entra dans sa tente et récupéra ses affaires. Un long manteau en cuir déchiré, quelques provisions, mille zénies, une petite boite de munitions calibre .12 et un vieux fusil à canon scié. Cette vieille pétoire fonctionnait bien mais n'avait rien à voir avec les armes de haute technologie que possédait l'armée de la Terre. C'est plutôt une arme réservée aux pirates, aux pillards et aux collectionneurs qui se prenait pour des Colons de l'Ouest. Il démonta sa tente et attacha le sac à l’arrière de sa moto.
 
Soudain, il entendit des bruits non loin du camp. Deux aliens sortirent de derrière les buissons. L'un était grand, massif, bleu avec un air dur et un regard de brute et l'autre était plutôt petit, malingre, avec une peau de verte luisante et affichait un air narquois qui ne plaisait pas du tout au Patriote. Il savait pourquoi ils étaient là. Il alluma la radio de sa moto et y inséra une cassette audio. Quelques secondes plus tard, Back in Black résonnait dans l'air.



*Ils sont peut-être britanniques mais, au moins, ils font de la bonne musique.*
 
Il prit son fusil et le chargea avec deux cartouches. Les deux Aliens s'approchaient, pistolet laser à la main. Le fusil chargé et prêt à tirer, Mckendy s'avança vers eux, prêt à en découdre. Quand les trois hommes furent l'un devant l'autre, John prit la parole.
 
"Bon qu'est-ce que vous me voulez? Vos sales gueules pourrissent le paysage."
 
Les deux Aliens prirent un air autoritaire et menaçant avant de répondre.
 
"On est là pour les Kelds, tu vas nous suivre gentiment sans faire d'histoire où ça va mal se passer pour toi, mon con."

 

Mckendy afficha un air désolé. Il en avait marre de cette putain d'injection qu’il entendait chaque semaine.
 
"Merde, je savais que vous alliez dire ça." A l'instant où il finit sa phrase, il tira et fit exploser la cage thoracique du grand costaud et à une vitesse inhumaine, il se rapprocha du petit con au visage si énervant avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit et lui asséna un énorme crochet du droit qui lui éclata la mâchoire. L'Alien vert hurla de douleur et s'écroula sur le sol, regardant Mckendy avec des yeux remplis de haine.
 
"Espèce d'enculé..." Il afficha une grimace de douleur alors qu'il essayait de parler."... Tu m'as pété la mâchoire."
 

John ricana avant de mettre son pied sur la gueule de ce foutu Alien et de l'écraser sous sa botte. Du sang vert pâle dégueulasse gicla, éclaboussant sa botte et le bas de son pantalon.
 
"C'était le but, ducon."

 
Il essuya sa botte dans l'herbe, affichant une grimace de dégoût avant de remonter sur sa Chopper et de partir en direction de la base de lancement tout en écoutant Highway to Hell. Que c'était bon de défoncer des Aliens.


 
Quelques heures plus tard, il arriva à l'immense base de lancement qui contrastait tant avec le reste de la ville minière, miteuse et mal famée. Le crépuscule s'amorçait et il était temps de rentrer avant que le service des capsules ne ferme. Il se dirigea rapidement vers les modules de lancement et entra dans un des vaisseaux une place proposé gratuitement. Il n'avait jamais compris pourquoi c'était gratuit. Il y avait moyen de se faire un max de thunes avec ce genre de service intergalactique. Au lieu de choisir une des destinations habituelles comme Dösatz, la Terre ou Kanasa, il bidouilla les coordonnées pour atterrir directement dans le hangar du croiseur  des Kelds. Comment avait-il reçu les codes d'entrée? Une partie de jambes en l'air avec une prostituée Alien dont il n'avait franchement pas envie de parler. Il fallait parfois utiliser tout son corps pour obtenir le moyen de se venger même son membre le plus précieux. La capsule s'activa dans un jet de fumée et s'envola en direction du vaisseau des mercenaires. Il était temps d'en finir avec ces putains de Kelds!
John Mckendy
avatar
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 02/08/2017
Nombre de messages : 9
Bon ou mauvais ? : Démocratie
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

MessageSujet: Re: Ces putains de Kelds!   Lun 7 Aoû 2017 - 0:09

On retrouve notre héros...Enfin... Notre protagoniste en direction du croiseur de ces putains de Kelds. Oui, à force de vous le faire lire, je compte vous obliger à vous répéter cette phrase à chaque fois que vous verrez le mot: "Keld". C'est l'effet escompté. Bref, Mckendy était en direction du croiseur pour faire péter ce foutu vaisseau une bonne fois pour toute et mettre un gros doigt à l'organisation de mercenariat. Néanmoins, John pouvait s'attendre à une très forte résistance.
 
***
 
La capsule continuait de voler en direction du vaisseau des Kelds. John pouvait maintenant voir le croiseur à travers le hublot. La coque était de couleur rouille et le vaisseau avait une forme très effilée et agressive. Au vu de sa vieillesse, il devait avoir dans les 20 années de service. Il n'était plus très bien entretenu. Il était clair que c'était un bâtiment de garnison, qui servait à la mission de garde de planète et comme quartier général pour les planètes de faible importance. En effet, les Kelds ne s’emmerdaient pas trop pour protéger ce genre de planètes. Ils envoyaient souvent les abrutis du groupe avec le vaisseau le plus pourri possible, sans compromettre la mission bien évidemment. Le vétéran se demandait quel accueil on lui réservait dans le hangar. Si on lui tirait pas encore dessus, c'était surement parce-que les systèmes d'armements était encore en panne.

*Foutus abrutis qui savent pas calibrer les armements. C'est con, s’ils  voulaient pas ma peau, j'aurai pu leur donner le numéro de ce gars-là... Comment c'était son nom encore? Garrus je crois. Ouais, je crois que c'est ça.*
 

Comme d'habitude, Mckendy n'avait pas vraiment de respect pour les Aliens sauf pour une petite partie d'entre eux qui pouvaient se rendre utile sans emmerder le monde. Le problème avec les Kelds, c'étaient qu'ils étaient chiants, très chiants. Toujours à venir emmerder le monde avec ces histoires de dettes. On ne pouvait pas le laisser tranquille de temps en temps? John se demandait d'ailleurs si la tranquillité faisait partie du vocabulaire des Kelds. Surement pas.
 
La capsule commença sa phase d'approche. Comme tout bon soldat, Mckendy vérifia son armement, c'est à dire... Son canon scié. Rien d'autre. Pour un humain normal, affronter une bande de mercenaires armés jusqu'aux dents avec un simple fusil à canon scié relevait du suicide. Cependant, il n'était pas un humain normal, il était John Mckendy. Le vaisseau entra dans le hangar, cherchant un endroit où atterrir. John ouvrit le chargeur. La capsule commença le protocole d’atterrissage. Le patriote chargea l'arme. Le transport se posa dans un jet de fumée. Mckendy referma le chargeur et se détacha. La porte s'ouvrit. John sortit et tomba nez à nez avec deux Aliens roses à tête de gland armés de deux pistolets lasers. Mckendy ne perdit pas de temps et tira. Une des cartouches se logea en plein dans l’œil d'un des deux Kelds. L'autre cartouche vint frapper l'anneau qui servait d'oreille à l'espèce Alien. Le Keld survivant s'écroula au sol, hurlant de douleur. Le patriote s'approcha, sa crosse prête à frapper.
 
"Salut." Il s'accroupit prêt du visage de l'Alien souffrant le martyr. "C'est quoi ton nom?"
 
"Kek'rohl'svez." Répondit le Keld, d'une voie souffrante.
 
"Ok Kek'..."Mckendy marqua une pause, essayant de prononcer ce nom décidément bien trop complexe. Puis, il regarda bien la tête de son interlocuteur. "Ok tête de gland. Tu veux bien que je t’appelle tête de gland? C'est plus sympa pour moi." Dit-il, tout en retenant son rire.
 
"Oui mais... Mais c'est quoi un gland?"
 
Mckendy s'arrêta tout de suite de rire, étonné. Interloqué, il ne savait pas trop quoi dire. Ensuite, il se remit à rire. *En plus d'avoir une tête de gland, il est asexué ce con. Putain, j'aime trop défoncer des Aliens.*
 
"C’est pas grave, t'occupes pas de ça." Mckendy récupéra le pistolet et les cellules laser."Bon, si tu veux vivre, tu dois bien m'écouter. Il faut que tu me donnes les plans du vaisseau."
 
Ne voulant évidemment pas crever, le Keld accéda à sa requête et lui donna une clé qui permettait d'accéder aux plans du vaisseau via un terminal. Mckendy s'apprêtait à partir quand il se rappela d'une chose. Quelque chose de vraiment important. Il retourna auprès de Tête de gland.
 
"Oh! Au fait. T'aurais pas quelque chose pour écouter de la musique?"
 
Plutôt intrigué par cette demande, l'Alien accéda tout de même à sa demande en lui donnant un petit dispositif que l'on pouvait fixer à sa ceinture.
 
"C'est super sympa de ta part. Encore désolé pour la blessure. À plus!"
 
Mckendy se dirigea en direction du terminal près de la porte de sortie du hangar pour visualiser les plans. Arrivé devant l'ordinateur d'accès, il entendit du bruit derrière lui et se retourna. Il vit alors le Keld ramper en direction du pistolet de son collègue. John pointa son arme dans sa direction.
 
"C'est vraiment con de ta part, tête de bite!"
 
l'Alien se retourna, apeuré. Il ne semblait plus vouloir bouger maintenant qu'il avait une arme pointée sur la tête.
 
"Vous m'appeliez pas tête de gland?"
 
John pressa la détente. Le tir partir en plein dans la tête de l'Alien, carbonisant sa chair et pénétrant dans son crâne.
 
"C'est la même chose."

 
Il s'assura que le Keld était bien mort avant d'allumer le terminal et d'insérer la clé. Il repéra assez facilement la salle des machines. Pour y accéder, on pouvait soit passer par le Mess ou par les conduites d'aérations. Ensuite, il pourrait créer une surcharge dans les réacteurs et s'enfuir à temps par le second hangar, où se trouvait, sans aucun doute, un moyen de transport qui lui permettrait d'atteindre la Terre. Il prit la décision de passer par le Mess, même si c'était plus dangereux. De toute façon, les conduits d'aérations, c'est pour les fragiles qui veulent se la jouer furtif.
 
Il se prépara au combat. Il regarda si ses armes étaient bien chargées mais, il fallait encore préparer la chose la plus importante. Choisir la bonne musique. La classe n'avait pas de prix. Il chercha un bon titre. Il espérait une musique bien badass qui lui permettrait de se mettre dans le bain. Entre la dubstep et les musiques du temps de ces foutus Rouges, Mckendy trouva une musique qui lui convenait plutôt. Du bon rock comme on l'aime. Il ouvrit la porte et pouvait déjà voir le comité d'accueil par l'entrebâillement de la porte. IL lança la musique.
 
 

 
"Salut bandes d'enfoirés!"
 
Une bonne dizaine de Kelds ouvrirent le feu. John chargea dans le tas, ignorant les tirs qui venaient s'écraser sur sa peau. Ces putains de Kelds ne se savaient pas qu'il était un humain aux capacités améliorées. Ce genre de fusils ne fonctionnait pas vraiment sur lui. Il tira deux fois et abattit trois hommes. Comment? Quelle question, il était John Mckendy. Il se retrouva au corps à corps avec un Alien ressemblant aux humains mais chauves avec des antennes au-dessus de son front. John lui arracha son fusil d'assaut des mains et lui explosa la mâchoire avec avant de le balancer sur son pote juste derrière lui. Comprenant que la situation leur échappait, les cinq Kelds encore debout intensifièrent les tirs. Le patriote tira avec le fusil d'assaut, tuant les hommes sur le coup. Il souffla sur la fumée qui s'échappait du canon. La classe internationale. Voyant qu'une nouvelle escouade s'approchait et ne voulant pas perdre de temps avec eux, John retira le chargeur du fusil d'assaut et le balança en direction de la troupe. Quand le chargeur, rempli de munitions explosives arriva auprès des soldats ouvrant la marche, Mckendy tira dessus avec son pistolet laser, faisant exploser les munitions. Cette attaque plutôt imprévisible fit mouche puisque trois hommes tombèrent sur le sol. Ensuite, il se rapprocha des sept autres. Il réalisa un Backbreaker à l'un, récupérant au passage le couteau e combat attaché à la ceinture. Il le lança en plein dans l’œil globuleux d'un Alien à côté. Puis, il dégaina son fusil à canon scié et tira, abattant deux hommes de deux tirs en pleine tête. D'ailleurs, les crânes n’apprécièrent pas le traitement puisqu'ils explosèrent sous la puissance de l'impact, répandant un flot de sang bleu et faisant voler des morceaux de cervelles. Les trois restants eurent la magnifique idée de fuir mais malheureusement pas à temps. Courant à une vitesse inhumaine, Mckendy les rattrapa et leur brisa la nuque. Il savait que c'était la méthode que les Saiyens employaient pour tuer des enfants mais ça restait efficace. Après tout, les Kelds étaient des adultes responsables.
 
A cette pensée, il sourit. Aucun de ces gars ne pouvait être responsable puisqu'ils cherchaient la merde à Mckendy. Le carnage terminé, John entra dans le mess et récupéra une pomme qu'il mangea sur le chemin de la salle des machines, tuant nonchalamment chaque Keld qu'il croisait en écoutant Sweet Home Alabama.
 

 
Arrivé à la salle des machines, il enfonça le trognon de la pomme dans la bouche d'un Alien à tête de cochon et frotta ses doigts pleins de jus sur ses vêtements. C'était peut-être dégueu mais il n’avait pas de serviettes. Il ouvrit la porte et pénétra dans la salle. Il s'arrêta au milieu de la salle quand il le vit.
 
"Ces putains de Kelds!"
 
Ces putains de Kelds!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-