Partagez | 
 

 Combattre la corruption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Combattre la corruption   Ven 11 Aoû 2017 - 1:53
Jour 1:

J'avais décollé de la planète Dark depuis peu. Mon vaisseau était dans l'espace maintenant. Le voyage allait durer environ 1 jour entier, ce qui me laissait assez de temps pour un entraînement assez intensif. Toujours assis au poste de pilotage, j'enclenchai le pilote automatique et pus ainsi lâcher les commandes afin d'aller dans la salle d'entraînement. Elle était assez grande et était renforcée afin de parer à toute éventualité. Il fallait dire ce qui était: le concepteur de cet engin était un pur génie.
Je débutai mon entraînement par plusieurs foulées, plusieurs courses, plusieurs séries de pompes, plusieurs séries d'abdominaux, en guise d'échauffement. Il fallait encore que je m'habitue à ces 400 kilogrammes de charge que le maître m'avait infligé. Sinon, je ne ferais rien sur un champ de bataille.
Une fois l'échauffement terminé, je regardai aux différents programmes d'entraînement que proposais le vaisseau. Je vis qu'il était aussi équipé de robots d'entraînement, de toute sorte. Vraiment, le concepteur de ce vaisseau avais pensé à tout !

J'enclenchai le premier programme qui fit apparaître un petit robot, à peine plus grand qu'une balle, de forme ronde et de couleur dorée qui allait dans tous les sens. Mon objectif serait de l'attraper. Je m'envolai et poursuivis le robot. Au début, j'avais même du mal à contrôler mes trajectoires de vol, tellement le surplus de poids m'handicapait mais au fil du temps, je sus les maîtriser. Il ne restait plus qu'à régler le cas de la vitesse. Plus je porterais ces poids, plus je gagnerais en vitesse et par conséquent, plus j'aurais de chance d'attraper ce petit robot.
Je repris de plus belle ma poursuite du robot, me concentrant à fond sur mon objectif. Tout ne fut qu'une question de temps et de patience et ainsi je pus l'attraper, après de longs et douloureux efforts, et pas mal de temps.

La deuxième partie de ce court entraînement put commencer. J'enclenchai un second programme qui fit apparaître 3 robots. Mon but, cette fois-ci, était de les désactiver tous les trois, sans les détruire. Ceux-ci se défendront, cependant. Un seul robot détruit ou si j'étais touché une seule fois, et ce serait l'échec. Les robots ne se firent pas attendre et lancèrent chacun un laser dans ma direction, par intermittence. J'esquivai le premier par un bond sur ma gauche, j'esquivai le second par un saut en arrière et le troisième en bougeant au dernier moment. D'ailleurs, le laser me frôla la jambe gauche.

"Pas aussi facile que c'en a l'air."

Je passai à l'action et fonçai sur l'un des robots, qui me tira dessus. J'esquivai sur la droite et arrivai à portée de bras pour le désactiver. Mais je dus retirer mon bras au dernier moment pour éviter un rayon sur ma gauche. Ainsi, le robot que je m'apprêtais à désactiver put reculer. Les trois tas de ferrailles ne me lâchaient pas et j'usai de mon agilité pour esquiver chacun de leurs tirs. A force, je pus prédire chaque attaque et me placer ensuite correctement pour les désactiver. Une fois que j'eus compris la technique, j'eus vite fait de désactiver le premier, puis le second, puis le troisième. J'avais réussi, mais j'y avais mis le temps.

"C'était le programme le plus facile et pourtant, j'ai mis presque une heure à me défaire de ces tas de boulons."

L'entraînement était terminé. Voyant que j'avais encore plusieurs heures avant d'arriver, je décidai de me reposer un peu. Je sombrai vite dans un sommeil sans rêve. Je me réveillai peu avant l'heure et allai au poste de pilotage. Là, je repris les commandes.
Enfin, je vis une planète bleue, c'était la planète Suppa. J'entrai dans l'atmosphère avec mon vaisseau et me posai délicatement sur le sol.
Ensuite, je coupai l'alimentation et sortis de mon vaisseau. Cette planète me faisait beaucoup penser à une planète que j'avais pu observer il y a longtemps, alors que je n'étais même pas encore apprenti Mâ Kaio Shin, à peine un Mâ Kaio, et cette planète était la Terre. D'ailleurs, je pensai à ce moment là que je devais m'y rendre un jour, pour m'amuser. En tout cas, la gravité ici était ridiculement basse, le ciel était d'un bleu azur et une légère brise s'était levée. Le soleil était haut dans le ciel. C'était une belle journée pour provoquer un bain de sang.
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Sam 12 Aoû 2017 - 2:42
Jour 2:

Après avoir constaté de quoi la planète était faite ainsi que sa gravité, je pris la décision de commencer le boulot. De ce fait, je me concentrai. Au nord, je ressentais de grosses énergies. Au sud, elles étaient plus faibles mais malgré tout considérable. Bien que ces niveaux ont l'air élevé, ils ne m'arrivent pas à la cheville. Malgré tout, méfiance, le nombre pourrait faire pencher la balance. Pour commencer, je m'envolai vers le sud. Après quelques minutes de vol, j'arrivai dans un village, dans lequel je vis du mouvement. Je me posai au milieu de la petite place dudit village et regardai autour de moi. Ce spectacle pourrait en rebuter plus d'un: des hommes, armés d'épées ou même d'armes à feu, attaquèrent le village. Ils pillèrent les maisons, s'emparant de chaque richesse, torturèrent et tuèrent les hommes, violèrent les femmes et les jeunes filles, tentèrent de kidnapper les jeunes garçons et les bambins en les ligotant et les chargeant dans une calèche.

Par la suite, un imbécile eut le culot, et la stupidité abyssale, de venir m'attaquer. Il tenta de me donner un coup d'épée mais je l'esquivai très facilement. Son coup était prévisible et trop lent.

"Idiot, tu viens de tous vous condamner !"

Je donnai un violent coup de poing dans le ventre du soldat, le transperçant et par conséquent, le tuant sur le coup. Rapidement, je fus braqué par 5 autres gars. L'un d'eux me demanda de me rendre. J'avoue que cela me fit rigoler, je ne pus m'en empêcher. Sans doute énervés par mon absence de peur, ils me tirèrent dessus. J'esquivai toutes leurs balles et tuai quatre d'entre eux. Il en restait donc un. Je m'en approchai, m'apprêtant à le tuer. Je voyais la peur dans ses yeux. Je chargeai un kikoha quand une voix venant de ma gauche m'interpella.

"Je te conseille de te rendre sur-le-champ!"

Je rétractai mon kikoha et me tournai du côté d'où venait la voix. Là, se tenait face à moi un mec en grosse armure de plaque, armée d'une grosse épée. Ses cheveux étaient blonds et hérissés. Sur son visage, l'on pouvait voir qu'il avait dû mener de gros combats: il avait une cicatrice sur la joue. Son regard était dur. Il me fusillait du regard. Cela devait être l'un des supérieurs de ces nigauds, un capitaine ou quelque chose du genre. De mon point vue, c'était juste un gros rat. Je le fixai, en souriant, et lui dis, sur un ton de défi:

"Et si je me rends pas?"

"Alors, tu mourras."

"Oh, tu comptes vraiment m'affronter? Bien, je vois que tu as envie de mourir !"

En effet, l'énergie qu'il dégageait était ridicule. Malgré tout, je me méfiais, sait-on jamais qu'il aurait des techniques cachées.
Suite à mes paroles, il leva son épée et cria:

"En garde !"

"Tout ça va vite être réglé !"

Il fonça sur moi et me donna plusieurs coups d'épée. Au début, je me contentai d'esquiver, ce que je fis facilement. Ses coups étaient assez lents et téléphonés. Je profitai de chaque fin d'enchaînement pour le narguer un peu.

"Alors, on n'arrive pas à me toucher?"

Il décrivit un arc de cercle horizontal avec son épée et tenta de me frapper. Je me contentai de sauter, de prendre appui de mon pied gauche sur sa tête et de me poser derrière lui, profitant de cette occasion pour le narguer davantage.

"Eh bien, c'est pas terrible, tout ça."

Si tous les habitants de cette fichue planète sont aussi faibles que celui-là, je serais rentré sur Dark dans 2 jours.

"Tu l'auras voulu. FINAL ROTOR SLASH !"


Le guerrier tendit ses deux bras, au bout desquels il tenait son épée. Puis, il tourna sur lui-même, tel une toupie, tout en s'approchant de moi. Là, on frisait le ridicule, tant l'attaque était aussi pourrie que le nom.

"Bon, tu m'exaspères. Je vais en finir."

Je fis apparaître un portail sur ma gauche, et un autre juste au-dessus de la tête de l'adversaire. De mon poing gauche, je lui fracassai le crâne via les portails, le stoppant net et le faisant tomber sur le sol. Il avait lâché son épée et était étendu sur le sol. Je m'approchai de lui et, de ma main droite, le saisis par le cou pour le soulever. Ensuite, de ma main gauche, je chargeai un kikoha que je lui envoyai à bout portant sur son côté droit, le tuant sur le coup, malgré son armure. Par la suite, je le jetai sur le côté.
Je levai les yeux, le soldat de tout à l'heure avait pris la fuite. Je détectai son ki et m'envolai. Je le rattrapai en quelques secondes à peine.

"Tu vas quelque part?"

Il était appeuré et me supplia de ne pas le tuer. Je n'avais que faire de ses supplications. Je lui donnai un coup de pied au visage, si violent, qu'il suffit à lui rompre le coup.

"Bon, il est temps de retourner au village pour terminer le travail."

Une fois là-bas, j'entendis un vacarme provoqué par des hommes et des chevaux. Toute une escouade était arrivée. Là, ce qui semblait être leur chef s'adressa à moi:

"C'est vous qui avez massacré tous ces soldats?"

"Bien sûr, pourquoi? Des amis à vous?"

"Que du contraire."

Puis, il regarda par-dessus mon épaule et se figea de surprise.

"Vous...vous avez réussi à tuer leur capitaine?"

Il me montra de la tête le type à la grosse épée de tout à l'heure.

"Lui? sans aucun problème..."

Il me regarda, l'air stupéfait.

"Q-quoiqu'il en soit, je vous remercie d'avoir protégé ce village de nos ennemis."

"Je mérite une récompense, non?"

"B-bien sûr, que voulez-vous?"

Là, je décidai d'inventer un gros mensonge, histoire de tous les tromper et terminer le sale boulot plus facilement.

"Des informations. Je me suis posé malgré moi sur cette planète et je constate que le chaos règne. J'aimerais savoir qu'elle en est la situation."

"Tout ce que vous voudrez. Nous rentrons à la base, venez avec nous. Montez sur l'un des chevaux."

"Pas la peine..."

Je m'envolai et me mis à côté du leader.

"Je vous expliquerai tout une fois au quartier général. Au fait, je manque à tous mes devoirs.
Je me présente: Raiô, général de l'armée de la résistance. Et vous, quel est votre nom?"


"Renko..."

Enfin, nous partîmes. Eux, sur leurs chevaux au galop et moi, volant à leurs côtés...




En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Dim 20 Aoû 2017 - 1:10
En quelques heures, nous fûmes arrivés au quartier général de ce qu'on pouvait appeler la "Résistance", nom donné à cette armée qui "résiste" au régime politique mis en place.
A peine arrivé, je sentis tous les regards tournés vers moi. Ils devaient bien sûr se demander qui diable je pouvais bien être. S'ils savaient que je serais leur bourreau, la cause de leur mort à tous, ils partiraient de cette planète en quatrième vitesse.
Il n'y avait pas une minute à perdre. Après tout, ma mission était limitée en temps. De ce fait, je m'approchai directement du Général Raiô et l'interpellai:

"Vous m'aviez promis de tout m'expliquer une fois ici. Maintenant que nous y sommes, puis-je savoir ce qu'il se passe ici?"

"Veuillez patienter encore quelques instants. Je dois faire mon rapport à mes supérieurs et vous présenter. Veuillez me suivre, s'il vous plaît."

Je le suivis à travers les couloir de ce grand bâtiment. Après de longues minutes de marche, nous arrivâmes face à une énorme porte. Raiô frappa et le bruit résonna dans tout le couloir. Puis, une voix lui dit d'entrer. Nous entrâmes dans une vaste pièce, presque vide, dans laquelle se trouvaient trois trônes sur lesquels siégeaient 3 individus. De part et d'autre de chaque trône, se trouvaient 2 gardes, pour un total de 6. Raiô fit quelques pas avant de se mettre à genoux. Quant à moi, je restai en retrait.

"Salutations, excellences. Je viens vous faire mon rapport sur la mission de sauvetage du village de Krusto"

L'individu siégeant sur le trône du milieu répondit à ses salutations:

"Salutations, Général Raiô. Nous vous écoutons."

Puis, un autre intervint en me désignant du doigt:

"Et qui est cet individu au fond?"

"Justement j'allais y venir. Laissez-moi vous raconter toute l'histoire. Mes troupes et moi-même étions en route afin d'affronter les ennemis venus attaquer ce pauvre village mais quand nous fûmes arrivés, nous trouvâmes cet individu, seul, au milieu de tous les cadavres de nos opposants. Il se prénomme Renko et a éliminé ces assaillants ainsi que le capitaine Tay."

Les trois individus furent stupéfaits d'une telle révélation.

"Incroyable. On n'avait jamais réussi à le défaire avant aujourd'hui. Renko, nous vous devons une fière chandelle."

J'en avais assez. Je m'avançai d'un pas et m'adressai aux 3 individus sur leur trône:

"Pourrais-je enfin savoir ce qu'il se passe sur cette planète?"

Raiô eut un soupir avant de dire:

"Très bien, je vais te le dire."

Il prit une inspiration avant de continuer:

"Autrefois, régnait un roi sur cette planète. Il était compatissant, amical, bon. Un jour, il mourut d'une maladie inconnue. Par conséquent, son unique héritier monta sur le trône, alors à peine âgé de 10 ans. A ses côtés, se trouve un conseiller qui le guide, étant donné que le Roi est encore jeune. On peut dire que le conseiller est le vrai monarque. Le problème, est que ce dernier est quelqu'un de mauvais. Depuis, la capitale a sombré dans la corruption et un système totalitaire fut mis en place. Le Roi, ou plutôt son conseiller, fit condamner chaque conseiller important du régime de son père et mis trois personnes à la place. Ces trois personnes sont appelées "les juges". Ils sont nommés ainsi car ce sont eux qui jugent si quelqu'un est condamnable ou pas. Cependant, chaque personne passée devant eux fut condamnée à mort immédiatement. Vous comprenez que ce régime totalitaire, cette monarchie est totalement perverse. Chaque personne exprimant un désaccord quelconque avec le monarque ou ses sous-fifres sera exécutée sur-le-champ. Nous sommes les derniers à avoir osé nous dresser face à ce régime. Cette base et le village que vous avez sauvé plus tôt sont les seules terres encore en notre possession, les seules dans lesquelles on retrouve encore des gens réfractaires au régime. Voilà notre but: renverser le Roi et instaurer un nouveau régime démocratique à travers un consulat."

"Si l'ennemi possède la grosse majorité des terres, des hommes, pourquoi ne sont-ils pas venus vous attaquer plus tôt? Surtout que vous aviez l'air effrayé par ce minable capitaine."

L'un des consuls intervint:

"Nous l'ignorons...Peut-être est-ce un jeu pour eux de nous réduire petit à petit au lieu de nous annihiler complètement d'une traite?"

"Hmmm, je vois. Ils ne vous considéraient pas comme une menace jusque là. Maintenant,
ça va changer. Je suis un guerrier de la justice et cette situation est impardonnable. Je souhaite vous aider à éradiquer le mal et la corruption présente sur cette planète. Je voudrais m'engager dans l'armée de la résistance."


Je ployai le genou.

"Très bien. Général Raiô, que pensez-vous de cela?"

"Et bien, c'est un renfort considérable. Après tout, il a vaincu le capitaine de l'armée royale sans être blessé. Je pense que nous pouvons totalement lui faire confiance. Avec lui, la victoire est assurée !"

Bien sûr, j'avais momentanément contrôlé son esprit pour qu'il dise cela. Je me doutais qu'étant nouveau, personne ne me ferait confiance.

"Bien, voilà qui est réglé. Renko, bienvenue dans notre armée. Nous espérons que vos compétences nous mèneront à la victoire. Bref, passons à autre chose. Général Raiô, n'oubliez pas qu'une session de votes aura lieu ce soir."

"Oui, bien entendu, excellence. Je n'avais pas oublié."

"Parfait, vous deux pouvez vaquer à vos occupations jusqu'à cet événement."

Nous sortîmes de la salle des trônes. Raiô, qui était devant moi, tourna la tête et me dit:

"Maintenant que tu fais partie des nôtres, je vais te faire visiter. Suis-moi."

Il me fit le suivre à pied à travers l'entièreté du Quartier Général. Nous passâmes par les dortoirs, les douches, la cuisine, la salle de conseils, la grande salle où ont lieu les votes et les réunions, ou encore les salles d'entraînement. Je n'en avais que faire de ça. Bientôt, tout serait en mille morceaux. Cette visite passa néanmoins le temps jusqu'à la soirée...
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Dim 20 Aoû 2017 - 21:38
Nous étions en début de soirée. Dehors, l'on pouvait apercevoir le soleil en train de se coucher. Dans la grande salle eurent lieu des élections. Personnellement je n'en avais rien à foutre de ça. Heureusement, ce fut très bref. Les consuls avaient parlé et parmi plusieurs candidats personnellement choisis par ces derniers, Raiô fut promu Chef des Armées, le grade au-dessus de général, apparemment. Les consuls l'avaient choisi pour sa force, son intelligence et sa bravoure. Aussi, fallait-il élire un nouveau ministre, pour tout ce qui était administratif et le choix était dans les mains des citoyens. Bon, c'était vachement moins intéressant. Après plusieurs autres petites élections tout aussi inintéressantes, la séance fut levée et nous pûmes tous aller nous coucher...

Durant la nuit, alors que tout le monde était endormi, je me levai et partis de la base en toute discrétion. Tout à l'heure, lorsque Raiô me fit visiter, j'aperçus une carte de l'endroit. Au sud, se trouvait l'endroit où je résidais, la base de la résistance, et le petit village que j'avais sauvé. Au centre, il y avait la capitale et autour, les villages du nord, de l'ouest et de l'est, appartenant toutes au Roi.
Je me dirigeai donc vers les villages de l'est pour commencer. Les énergies que je ressentais n'étaient pas très élevées mais ça ne voulait rien dire. Je me posai à l'entrée de l'un des villages, là où se tenaient deux gardes. Ils me virent et pointèrent des lances sur moi, à quelques centimètres de mon visage à peine.

"T'es qui, toi?"

Je ne répondis rien. Je me contentai de sourire avant d'attraper la partie boisée de leur lance. Puis, je les fis craquer et jetai les bouts au sol. Les gardes étaient à présent désarmés. Je leur donnai à chacun, en même temps, un coup de poing qui leur transperça le torse. Ils tombèrent, morts, sur le sol.

"Décidément, les habitants de cette planète sont tous fragiles..."

J'entrai dans le village et massacrai sans pitié les autres gardes, les femmes, les hommes et les enfants. Personne n'avait survécu à mon assaut et je laissai l'est de cette planète totalement absente de toute population. J'en fis de même pour ceux du nord et de l'ouest qui ne m'ont pas opposé de résistance non plus. J'en venais à me demander si cette mission en valait la peine.
Bref, une fois le travail terminé, je me dépêchai de rentrer avant le lever du soleil...
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Lun 21 Aoû 2017 - 11:35
Jour 3:

Le soleil venait de se lever. Les consuls et le chef Raiô étaient sur le qui-vive. En effet, la nouvelle des massacres du nord, de l'ouest et de l'est avait déjà circulé. Du coup, tous s'attendaient à une attaque de la part de la capitale. Chose logique quand on y pense. C'était exactement ce que je voulais. Je pris une décision importante.
Sans demander l'accord de quiconque, j'enfilai un vêtement par-dessus mon armure et je partis vers les terres de l'ouest. Une fois là-bas, je m'infligeai moi-même des blessures. Le but était simple: j'allais marcher jusqu'à la capitale, me faire passer pour un survivant de l'attaque et bien sûr dénoncer la résistance. Je supputai qu'ils allaient envoyer des troupes faire le travail. Pendant ce temps, j'agirais librement dans la capitale. Je me mis en action et partis vers la capitale. A l'entrée de la ville, entourée de remparts, se tenaient deux gardes au sol et trois archers sur les remparts. Quand ils me virent, ils eurent un sursaut et me pointèrent avec leurs lances et leurs arcs. Puis, ils virent que j'étais blessé et se méfièrent moins. J'engageai la conversation en prenant un ton de supplication:

"Aidez-moi, par pitié. J'en ai réchappé, de justesse..."

Je tombai sur mes genoux, l'un des gardes dit à l'autre:

"Vite, aide-le. Il faut soigner ses blessures. Il aura sûrement des informations à donner. Préviens aussi le Général."

L'un des gardes, un grand type baraqué, me fit basculer sur son épaule et m'emmena chez un médecin qui me garda plusieurs heures en observation et qui soigna mes blessures. A la grande surprise de ce dernier, je fus remis sur pied dans l'après-midi. Il fallait dire que j'étais résistant. Une fois remis sur pied, je reçus la visite d'un type qui avait l'air plutôt costaud. Il portait la même sorte d'armure que l'autre guignol de capitaine que j'avais tué à mon arrivée. Il était accompagné du garde qui m'avait amené ici le matin même. Il se présenta à moi:

"Bonjour, je suis le Général Shô. J'aurais quelques questions à te poser, si tu veux bien."

J'acquiesçai en signe d'approbation et je l'écoutai:

"En premier lieu, peux-tu me dire ce qu'il s'est passé?"

"J'étais dans les villages de l'ouest. La nuit dernière, nous nous sommes fait attaquer par des gens armés. Tout le monde a été massacré. Je suis le seul survivant. Je ne sais pas comment j'ai pu survivre.
Ils ont tué tout le monde de sang-froid."


"Peux-tu me dire à quoi ressemblaient les assaillants?"

"Je n'ai pas fait attention. C'était le chaos le plus total et parmi les massacres et ma volonté de vouloir survivre, je n'ai pas pu prêter attention à chaque détail."

"Je comprends."

"Ce que je peux dire, en revanche, c'est qu'ils avaient l'air de venir du sud."

"Qu'est-ce qui te fait dire cela?"

"C'est par là qu'ils sont repartis une fois leurs méfaits accomplis."

Le Général se leva et fit mine de partir en disant:

"Très bien, merci pour toutes ces informations précieuses. Le souverain vous en est très reconnaissant."

Je le retins:

"Justement, j'aimerais beaucoup combattre pour vous. Je sais me défendre et j'aimerais me venger de ces salops."

"Va au bureau de recrutement et passe les test."

"Pas besoin."

Alors qu'il était dos à moi, il se tourna face à moi.

"C'est la règle. Ne pense pas faire exception."

Alors qu'il se dirigeait vers la porte d'entrée, je modelai son esprit pour le soumettre à ma volonté. De ce fait, il se tourna vers moi à nouveau:

"Finalement, je suis curieux. J'aimerais t'affronter, pour voir si tu es fort ou si tu as juste une grande gueule."

Nous sortîmes et nous dirigeâmes vers une espèce de grande arène. Nous nous fîmes face et nous mîmes chacun en position de combat. Le combat put commencer...
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Mer 23 Aoû 2017 - 0:31
Je regardais mon adversaire dans le blanc des yeux et il en fit de même. Le combat commença. Le Général Shô fonça sur moi. Quelle grossière erreur d'entrée de jeu. Je répondis à sa charge par un kiai gan qui le propulsa en arrière, le faisant retomber sur son dos. Il se releva, l'air surpris.

"Qu'est ce que...?"

"Ne me dites pas qu'une attaque aussi basique puisse vous mettre en déroute, général."

"Héhéhé, tu vas voir."

Il fonça à nouveau sur moi. Je m'apprêtais à refaire un kiai gan mais au dernier moment, il bougea en zigzag tout en améliorant sa vitesse. Je me doutais que face à des êtres inférieurs, cela puisse suffire mais face à moi, cela ne passerait pas. J'attendis néanmoins qu'il soit à portée d'attaque. Au moment où ce fut le cas, il tenta de me donner un coup de poing. Je rétorquai moi-même avec un coup de poing. Je fus plus rapide et il valsa de plusieurs mètres en arrière, tombant au sol. Quand il fut à nouveau debout, je décidai de passer aux choses sérieuses.

"Assez rigolé. J'arrive !"

Je fonçai sur lui et enchaînai plusieurs coups de poing à différents endroits de son corps. Je terminai par un uppercut dans son menton et un coup de pied retourné au torse, ce qui eut pour effet de le mettre K.O.



"C'est terminé."

Ma victoire était totale. Je tournai la tête vers le seul témoin de la scène, à savoir le garde, qui me contemplais, les yeux ébahis par ma puissance. Je lui souris et m'approchai de lui à toute vitesse pour le tuer. Il ne put rien faire. Mon coup était trop puissant et lui était trop faible. Ensuite, je retournai auprès du Général et le soignai avec mes pouvoirs. Une fois qu'il fut guéri et debout, je tendis la main droite vers lui et modelai son esprit:

"Maintenant, tu vas faire tout ce que je te dis."

"Je vous écoute. Que voulez-vous que je fasse?"

"D'abord, je veux que tu me parles des trois juges. Qui sont-ils? Sont-ils forts?

"Les trois juges sont les êtres les plus puissants et les plus influents sur cette planète. Ils sont non seulement les gérant des tribunaux mais aussi les gardes personnels du Roi. Ils répondent au nom de Furu, Lyra et Itô. Il est impossible de s'en défaire. Que voulez-vous ensuite?"

"Ensuite,tu vas créer la discorde dans la capitale. Tu vas tuer le plus d'innocents et de gardes possible. Tu le feras au nom de la résistance. Je veux aussi que tu me frayes un chemin jusqu'au palais royal. Je voudrais m'entretenir avec sa majesté."

"Il en sera fait selon vos désirs."

Le Général s'activa aussitôt. A peine était-il sorti de l'arène qu'il massacra sans pitié un pauvre passant qui se trouvait sur son chemin. Je ne pus m'empêcher de sourire à la vue de ce bain de sang. Il continua, personne ne pouvait l'arrêter. Le nombre de morts se comptait par dizaines. Le plus drôle était la mine déconfite des gardiens quand ils virent leur Général, d'habitude si respecté, les attaquer froidement.
Le Général était à présent arrivé devant le palais royal. Il attaqua sans pitié les sentinelles qui s'y trouvaient et les tua également. Vu leur niveau, j'aurais pu le faire moi-même, mais ça n'aurait pas été drôle sinon. Et puis, les seuls qui m'intéressaient étaient les trois juges.

Au moment où le Général allait pénétrer le palais, la porte s'ouvrit. En sortit un gars assez costaud physiquement, armé de deux haches qu'il tenait fermement dans chaque main. Le Général fonça sur lui pour l'attaquer mais il fut rapidement calmé. En effet, le juge lança ses deux haches en même temps, ce qui eut pour effet de couper les deux bras de Shô. Puis, ces armes revinrent dans les mains de son propriétaire. Ce dernier donna un coup de genou au visage du Général, ce qui le fit dévaler les nombreuses marches des escaliers menant au palais. Malgré tout, en tant que pantin bien dévoué, il se releva et marcha vers l'armoire à glace, qui n'eut aucune pitié et relança ses deux haches, coupant les deux jambes du général cette fois-ci. Ainsi, ce qui restait de ce dernier était un type inutile, sans bras ni jambe. L'armoire à glace s'exclama:

"Pourquoi fais-tu ça, Shô? Je te croyais dévoué à notre majesté."

Le Général répondit exactement de la façon que j'espérais:

"Pour la Résistance ! Le Roi est quelqu'un de mauvais qui doit être anéanti !"

"Sale traître ! Ta vie s'achève ici !"

Il lança une de ses haches qui vint se planter dans le dos du Général, le tuant au passage. Ensuite, il descendit les quelques marches qui le séparait du corps pour ramasser son arme et c'est à ce moment que j'intervins. Je sortis de ma cachette et m'adressai au types avec les haches:

"Tu es l'un des trois juges, n'est-ce pas?"

Il se tourna vers moi et me dit avec un ton hautain:

"Et tu es?"

"Je suis un guerrier de la résistance."

"J'aurais dû m'en douter. Ces vermines de la résistance auraient dû être éliminées depuis longtemps déjà. Si cela ne tenait qu'à moi, le ménage serait fait depuis un moment. Dis-moi, comment t'y es-tu pris pour retourner Shô contre nous?"

"C'est mon petit secret. De toute façon, cela n'a plus d'importance, tu vas mourir."

"Oh, vraiment? J'ai du mal à te croire, bizarrement."

"Je vais effacer ce sale sourire de ton visage, crois-moi."

"Très bien. Moi, Furu, l'un des trois juges, me ferai un plaisir de t'envoyer dans l'autre monde, microbe de la résistance."

Nous nous mîmes tous les deux en position de combat. Furu tenait toujours fermement ses haches dans ses mains. Il fallait que je fasse gaffe à ses armes ou j'étais foutu.
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Mer 23 Aoû 2017 - 19:17


Le combat commença. Chacun attendait que l'autre fasse le premier mouvement. Nous nous fixâmes pendant près d'une demi-minute avant que Furu ne décide de bouger. Il balança la hache qu'il tenait dans sa main droite dans ma direction. J'esquivai son attaque sans difficulté en me bougeant sur la gauche. Puis, j'envoyai un kikoha dans sa direction. Il donna un coup de hache qui désintégra mon attaque en un instant. La hache précédemment lancée revint dans ma direction. Je l'esquivai d'un saut, avant que celle-ci ne retourne dans la main de son propriétaire.

"Pas mal."

"Tu n'as encore rien vu. Je ne suis même pas à 1% de ma puissance."

"J'ai hâte de voir ce que ça donne quand tu te donnes à 100%."

"Pas besoin d'autant pour te battre."

Cette fois-ci, mon adversaire me lança ses deux haches en même temps. Ce coup était vu et revu et je pus esquiver tranquillement. C'était à ce moment là qu'il m'avait eu. J'étais tellement obnubilé par les haches que je n'avais pas vu qu'il me fonçait dessus. Il me donna un violent coup de poing qui me propulsa de plusieurs mètres en arrière. Avant que je puisse retomber au sol, il me rattrapa et m'enchaîna de plusieurs coups de poing dans le torse, avant de me donner un coup de pied qui me cloua au sol. Ensuite, il se mit juste à ma hauteur, ses haches de retour dans ses mains. Je le vis en lever une vers le ciel et je l'entendis crier:

"MEURS !"

Il tenta d'abattre son arme sur moi mais j'utilisai mon Kiai Gan pour le repousser, ce qui le surprit. J'en profitai pour me relever et utiliser mes techniques télékinésiques pour l'étrangler. Le réflexe quand on est étranglé est de mettre ses mains à hauteur de son cou, ce qu'il fit, lâchant ses haches. Je m'avançai petit à petit vers lui et quand il fut à bout portant, je lui envoyai un kikoha dans le flanc droit. Il était amoché mais encore apte à combattre. Je ne lui laissai cependant aucun répit. Je m'envolai et levai ma main vers le ciel, m'apprêtant à lancer ma prochaine attaque, ma technique du Seinaru Gekirin:

"Cette attaque te sera fatale !"

Je concentrai une petite partie de mon ki dans cette attaque, créant un kikoha en forme de soleil de plus en plus gros. En même temps que je préparais mon attaque, je vis la mine déconfite qui se dessinait sur son visage. Je lançai mon attaque vers mon adversaire.



Furu mit ses deux mains pour bloquer mon kikoha. Il avait réussi à le bloquer mais n'arrivait pas à le repousser. Il dut s'employer de toutes ses forces pour y parvenir. A ce moment, je bougeai aussi vite que je le pouvais et me mis juste derrière lui. J'enchaînai par un coup de poing vers l'épaule droite qui transperça aussi bien son armure que son corps. Le sang gicla et mon adversaire se retrouva au sol. Le combat était terminé. Mon adversaire était à genoux. Je n'avais plus qu'à le contrôler et le tour serait joué. Je tendis la main droite:

"Tu es à moi."

Au même moment, j'entendis une musique qui me vrilla les tympan, de telle sorte que je tombai à genou, me tentant de me boucher les deux oreilles. Puis, je reçus un coup dans le dos et dévalai les escaliers menant au palais. La musique s'était arrêtée. A la place, j'entendis une voix très douce:



"Cela ne sert à rien de te boucher les oreilles. Ma musique s'attaque directement à ton système nerveux."

Du palais, sortit une personne tenant une lyre à la main...
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Jeu 24 Aoû 2017 - 18:30
L'Homme à la lyre sortit du palais. Il portait comme son acolyte une armure noire. Cet individu était d'une extrême beauté. Ses yeux étaient bleus azur, tout comme ses cheveux. Son regard ne dégageait aucune animosité et il était difficile de croire qu'il pouvait être à la solde du Roi.
L'individu s'inclina et se présenta:

"Permets-moi de me présenter. Je me prénomme Lyra. Je suis l'un des gardes les plus fidèles de sa majesté. Ce que tu as fait aujourd'hui est impardonnable. T'attaquer à la capitale, c'est comme t'attaquer au Roi en personne. Alors, la punition est la suivante. Je vous condamne à mort."

Je me relevai. Je ne pus m'empêcher de sourire.

"Que penses-tu faire contre moi? Je te conseille de déguerpir si tu ne veux pas finir comme ton ami."

"C'est gentil de t'en faire pour moi mais, vois-tu, je n'ai que faire de tes conseils!"

Comment pouvait-il être si sûr de vaincre? Bref, je n'arriverais pas à le raisonner et tant mieux pour moi.

"Très bien. Dans ce cas, j'espère que tu me divertiras plus que le premier."

Je fonçai sur lui et me préparai à l'attaquer. Il esquiva mon coup de poing d'un saut sur le côté. Du coup, mon poing fracassa le sol, créant un petit cratère.
Sa riposte ne se fit pas attendre. Il joua de sa lyre et rapidement des fils sortant tout droit de son instrument vinrent se serrer autour de moi, m'empêchant de bouger. Puis, il donna un dernier coup à sa lyre et le tout résultat en une explosion qui me procurèrent une énorme douleur et qui me firent valser au loin, me faisant retomber lourdement sur le sol. Mon armure était craquelée, les membres à l'air qui avaient été compressés par les fils étaient également en sang. Néanmoins, je pus me relever et continuer le combat. Je n'avais pas dit mon dernier mot.

"Pas mal."

Je fis apparaître un portail sur ma droite. J'en fis apparaître un second juste derrière mon adversaire, pour qu'il ne se doute de rien. J'envoyai un kikoha dans le premier et il resurgit du second, frappant violemment mon adversaire derrière la tête. Alors qu'il était un peu sonné par ma dernière attaque, je fis apparaître une multitude de portails et enchaînai les coups de poing et les kikohas, les faisant ressortir de portails différents à chaque fois, pour l'effet de surprise le plus total. Je profitai de la confusion chez mon adversaire pour passer ma main gauche dans l'un des portail et la faire resurgir tout près de mon adversaire. Je m'emparai ainsi de sa lyre et la tins entre mes mains.

"Merci pour ça."

Je jetai son instrument au sol et le fracassa avec mon pied. Je crus enfin avoir attisé sa colère.

"Tu as osé détruire mon instrument. Tu as osé détruire MON INSTRUMENT. TU AS OSE DETRUIRE MA LYRE !!!!"

Sa colère fit monter son ki d'un coup. Il fonça sur moi. Je tentai de l'arrêter avec mon Kiai Gan mais rien à faire, il était plus fort sur ce coup. Il parvint à m'atteindre d'une splendide droite dans le nez. Puis, il m'enchaîna de plusieurs coups de poing dans le torse, fracassant au passage mon armure. Enfin, il lança une pluie de kikoha dans ma direction. Ceux-là, heureusement, je pus les bloquer en mettant mes bras en croix pour me protéger. J'étais toujours debout mais pas mal amoché: mon nez saignait, mon armure était détruire, me laissant complètement torse-nu. Mes bras souffraient encore à cause de ces nombreux kikoha.

"Vraiment pas mal. Je commence à m'amuser."

Je le savais que j'étais encore au-dessus de lui. C'était sans compter ce qui allait suivre. Furu s'était relevé et se tenait à présent à côté de Lyra. On voyait qu'il souffrait et qu'il avait du mal à reprendre son souffle.

"Ne crois pas en avoir fini avec moi."

Ensuite, une troisième voix résonna depuis l'intérieur du palais.

"Attendez !"

Les deux autres juges se retournèrent. Un homme, portant la même armure que les deux autres. Sa chevelure était longue et argentée. Ses yeux étaient bleus et son regard froid comme la glace. Il me dévisagea longuement avant de dire:

"Ainsi, c'est toi qui cause tout ce trouble à notre belle capitale..."

"Regardez-moi ça. J'ai de la chance d'être accueilli par les trois juges en personne !"

"Silence ! Tu as commis de nombreux crimes qui ne peuvent rester impunis. Capitule, repens-toi et peut-être que nous serons cléments. Si tu n'es pas raisonnable, alors nous serons obligés d'en finir avec toi."

"Après mûre réflexion, je me dois de décliner votre offre, désolé."

"C'est dommage d'en arriver là."

Tout d'un coup, je me suis senti soulevé par quelque chose d'invisible. L'individu tenait et bougeait ses doigts, tel un marionnettiste dont j'étais la marionnette.

"Bien, sachant que je contrôle chaque parcelle de ton corps, que vais-je faire? Tiens, et si je te faisais danser?"

Je ne contrôlais plus mes mouvements. Mes bras et mes jambes se mirent à se mouvoir toutes seules.

"Si je te cassais un doigt, maintenant?"

Je sentis l'annulaire de ma main gauche se tordre, jusqu'à ce que l'os casse. Je commençais à hurler de douleur. Ensuite, Itô se rapprocha de moi et lâcha son emprise en me donnant un coup de genou dans le ventre, si violent que j'en crachai du sang. Celui-là était bien plus fort que les deux autres. Je dirais même qu'il était plus fort qu'eux deux réunis. Je m'étais relevé. Je tenais de plus en plus difficilement debout.

"Tiens, tu es toujours debout?"

Il pointa son doigt vers moi et de là sortit un laser qui me transperça l'épaule droite. Il répéta son attaque respectivement dans mes deux genoux et mon bras gauche. J'étais incapable de bouger davantage. Lyra et Itô retournèrent vers le palais et Itô dit à Furu:

"Furu, il est à toi. Je laisse tes haches parler. Ramène-moi sa  tête."

J'étais vraiment mal. Le premier des trois juges leva une de ses haches...
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Sam 26 Aoû 2017 - 0:22
Furu avait à présent sa hache levée, prêt à me trancher la tête avec. Il me demanda, avec un sourire narquois:

"Une dernière volonté?"

"Va crever."

"En voilà de bien laides paroles."

Il s'apprêtait à me frapper quand, tout à coup, un nuage de fumée se leva, nous aveuglant tous les deux. Je ne voyais plus rien. Je sentais juste qu'on me soulevait et qu'on me déplaçait. Etait-ce Furu? Non. Ce ki, je le reconnaissais. L'individu en question me portait sur son épaule droite. Nous sortîmes de la capitale sans nous faire remarquer. Le type enleva le masque qu'il portait afin de ne voir à travers la fumée et m'interpella:

"Eh bien, on dirait que tu as eu chaud!"

C'était Raiô.

"Comment as-tu su que j'étais ici?"

"Facile. Tu avais mystérieusement disparu de la base. Tu ne pouvais donc être qu'à la capitale. J'ai décidé de m'y rendre et une fois là-bas, j'ai entendu des bruits d'affrontements et quand je suis arrivé sur le lieu, tu étais déjà au sol. Il me fallait agir vite. Heureusement, je suis arrivé à temps. On a failli perdre un allié précieux aujourd'hui."

Je détournai la tête en signe de dégoût. Ma fierté en avait pris un fameux coup. J'avais été sauvé par un simple mortel, bien inférieur à moi et surtout, j'avais été malmené par trois microbes. Toujours sur l'épaule de Raiô, je tombai évanoui à cause de mes nombreuses blessures...


NARRATION DE FURU

Satané microbe, il avait disparu. Merde, je n'avais plus qu'à l'achever. Comment avait-il pu me filer entre les doigts de la sorte?
Je bouillonnais de colère. J'étais sur le point de mettre un terme à la vie du plus puissant adversaire que nous ayons eu à affronter mais surtout, pour ma fierté personnelle, c'était à moi d'en finir et je n'ai pas pu à cause de cette fumée soudaine. Encore un coup de la résistance tout ça ! Ils me le payeront un jour.
Bon, comment allais-je annoncer mon échec à mes compatriotes et à sa majesté? Pourtant, je devais faire mon rapport sous peine de sanction. Tant pis, j'allais prendre la responsabilité de mon échec et dire la vérité. De toute façon, ils l'auraient su tôt ou tard. Bref, il fallait y aller...
Je me dirigeai vers le palais et y pénétrai. J'entrai dans le hall. Ce qui sautait aux yeux, c'était que ce hall était vraiment énorme. Ce tapis rouge allant de la porte jusqu'aux escaliers, ces piliers judicieusement disposés de façon symétrique. Tandis que je marchais lentement vers la salle du trône, où siégeait notre souverain, je pensai à comment j'allais tourner mes prochaines paroles. Après cinq bonnes minutes de marche, j'arrivai devant la porte menant à la salle du trône. Devant elle se tenait Lyra, qui attendait également.

"Allons-y, Furu."

J'acquiescai, inquiet. Ni Lyra, ni moi-même n'avions vu le Roi en personne. Seul Itô, en tant que Grand Juge avait ce privilège et les ordres de sa majesté nous étaient transmis par Itô. Je savais néanmoins que le monarque était très jeune et que, par conséquent, il était guidé. Je poussai la grande porte et entrai dans la pièce. Alors, je le vis, ce tout petit monarque, cet enfant, assis sur son trône. A côté de lui, se tenait un vieil homme, et devant le trône, Itô. Lyra et moi nous mîmes à genoux devant le roi. Itô posa alors la question fatidique:

"Alors, Furu, où est sa tête?"

"Je...J'ai échoué. Au moment où j'allais l'achever, j'ai été surpris par une attaque."

Le visage de Itô se crispa de colère.

"Comment? Comment as-tu pu rater quelque chose d'aussi simple?"

"Je suis désolé. La prochaine fois, je vous promets de ramener sa tête."

"Tu as plutôt intérêt. Te rends-tu compte de la menace qu'il peut représenter à lui tout seul?"

"Oui, bien sûr. Lyra, Itô, votre majesté, veuillez pardonner mon imprudence."

Itô s'apprêtait à répondre quand le vieil homme se racla la gorge. Il employa un ton mielleux pour s'adresser au roi:

"Votre majesté. Si je puis me permettre. Peut-être faudrait-il s'assurer qu'il ne recommencera pas. Je suggère que vous le punissiez pour qu'il comprenne."

Le souverain acquiesça et donna carte blanche au vieil homme.

"Très bien, dans ce cas. Itô, sous ordre du roi lui-même, vous torturerez Furu ici présent jusqu'à ce qu'il perde connaissance."

Oh non, pas ça. Je connaissais sa façon de torturer les gens pour les faire avouer jusqu'à des crimes qu'ils n'ont pas commis. J'allais réellement souffrir.
Itô m'emmena dans les cachots du palais, là où personne pourrait m'entendre. Il me tortura avec ses techniques une bonne partie de la nuit, avant que je perde connaissance...
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Mar 29 Aoû 2017 - 0:22
jour 4:

Je le voyais, ce type. Ce type qui me hantait depuis un moment maintenant. Cette personne qui m'avait rétamé l'autre fois. Ce palier que je cherche à atteindre. Le super saiyajin !
Il se tenait face à moi, avec sa chevelure dorée et son ki doré, rayonnant de mille feux. Il m'enchaîna de plusieurs coups de poing. J'avais beau tenter de résister, mon corps refusait de bouger, tétanisé par la peur. Il me frappa de toutes ses forces et finit par m'avoir...


Je me réveillai en sursaut. Mon front était dégoulinant de sueur. J'étais sur un lit. Par contre, j'ignorais où j'étais. Je me trouvais dans une petite pièce. Ensuite, quelqu'un frappa à la porte.

"C'est Raiô, ouvre, s'il te plaît."

Je me dirigeai vers la porte et l'ouvrit. Devant moi, se tenait effectivement Raiô. Je devinai que j'étais de retour dans la base du coup. Tout ce qui s'était passé avant était encore un peu flou. Je me souvenais juste avoir affronté ces trois juges et j'avais dû morfler. Par la fenêtre, je distinguais le soleil seulement en train de se lever. Etais-je resté si longtemps dans les vapes?

"Content de voir que tu vas mieux."

"J'étais à deux doigts de les battre. Du moins, deux d'entre eux."

"Tu n'as pas à te blâmer. Je doute que nous pourrons nous débarrasser d'eux un jour."

Là, mon visage changea radicalement. Je jetai un regard noir à Raiô.

"Dans ce cas, pourquoi te bats-tu? Pourquoi ne pas abandonner directement si tu penses que la cause est perdue?"

"Je ne peux me permettre d'abandonner devant tous ces gens qui comptent sur moi. Mais,
au fond de moi, je sais que tout ce que nous faisons est vain."


Je lui donnai un coup de poing au visage. Il tomba sur le sol.

"Dans ce cas, va à la capitale et rends-toi sur-le-champ! Il y a moyen d'inverser la tendance et d'offrir un avenir meilleur à tous ces gens. Vous êtes leur chef. Alors, comportez-vous de la sorte!"

Je lui tendis la main et le relevai.

"Ensemble, nous les vaincrons!"

"Vous avez raison. Pardon d'avoir douté."

"Les trois juges constituent le plus gros obstacle de la résistance. J'ai réussi à avoir l'ascendant sur deux d'entre eux. Lors de notre prochaine confrontation, il périront de ma main. Aussi, je sens que mon pouvoir a augmenté. Je pense être en mesure de me débarrasser du dernier et plus puissant des trois."

"Que pensez-vous que nous devrions faire?"

"Attaquons les de front. Attaquons les alors qu'ils ne s'y attendent pas. Mobilisons toutes les troupes, toutes les personnes capables de se battre et allons déposséder le Roi de sa tête! Nous bâtirons ainsi un monde meilleur pour tout un chacun."

Mon corps tremblait d'excitation rien qu'à cette idée. J'avais envie d'en découdre avec ces trois vermines. J'avais une sérieuse revanche à prendre. Ils allaient souffrir, je me le promis.

"Très bien, je vous suis. Ah, au fait. Notre somptueux forgeron vous a refait votre armure à l'identique. Vous pouvez passer la récupérer."

"Parfait. Merci."

C'est ce que je fis immédiatement. J'allai voir le forgeron, un vieil homme mais encore costaud pour son âge. Il me remit mon armure. Je sortis et déambulai dans la base, attendant le feu vert pour attaquer. Malheureusement, tout cela fut interrompu par une voix tonitruante venant de au-dehors. Une voix que je reconnaissais:

"MEMBRES DE LA RESISTANCE, RENDEZ-VOUS OU MOUREZ!"
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Mer 30 Aoû 2017 - 1:51
Raiô, les soldats de la résistance et moi-même sortîmes vers là d'où venait cette voix. Une fois dehors, je vis l'horreur sur le visage des soldats et même de Raiô. Devant nous, juste devant la base, se tenait une gigantesque armée, menée par les trois juges. Eh bien, l'heure de l'affrontement arriva bien plus tôt que prévu, à ce que je voyais. La voix de tout à l'heure était celle de Itô, le seul juge qui m'avait tenu en échec. Il reprit ses menaces de plus belle:

"Alors? Quelle est votre décision? Allez-vous prendre la sage décision de vous rendre? Où dois-je ordonner à mes hommes de tous vous tuer?"

Je m'envolai et fis face au juge. Il était hors de question que je me rende, bien évidemment. Tous les pions de mon échiquier étaient en place. Alors, je regardai Itô dans le blanc des yeux et lui dis d'un ton décidé:

"Ni l'un, ni l'autre. Aujourd'hui, l'heure de ta mort a sonné."

"Oh, toi. Je ne m'attendais pas à ne serait-ce qu'une once de jugeote de la part d'un individu venu nous attaquer tout seul. Ton attaque stupide vient de condamner tous ces gens."

"C'est faux et ils le savent très bien. Tôt ou tard, vous les auriez tués."

"Hahaha! Je les aurais épargné s'ils avaient pris la décision de se ranger du côté du Roi."

D'en bas, Raiô cria:

"Le Roi est mauvais. Ne le vois-tu pas? Ne vois-tu pas ce qu'il a provoqué? Il a instauré un régime basé sur la terreur et la corruption."

Je le repris:

"Tu gaspilles ta salive, Raiô. Tu parles à l'un des membres les plus privilégies de la Royauté.
Il ne renoncera pas à ses privilèges aussi facilement. Ce régime lui sied à merveille. Tu parles à l'homme le plus pourri du royaume, après le monarque."


"Bon, ça suffit. Lyra, Furu, vous tous, tuez-les jusqu'au dernier."



Les deux juges restèrent en retrait tandis que les hommes armés foncèrent vers la base. Ce fut une gigantesque mêlée. L'on pouvait à peine distinguer ce qu'il se passait. Après quelques minutes à peine, des cadavres d'hommes des deux côtés s'empilaient. Mais ce n'était pas ça qui m'intéressait. Je me posai face aux trois juges. Je débordais de confiance en moi, je pouvais les vaincre. Je leur lançai d'un ton confiant:

"Décidez de l'ordre."

"Pardon?"

"Décidez de l'ordre dans lequel je vais vous exterminer."

"Te voilà bien prétentieux. Je vais..."

"Attends, Itô. Laisse-moi l'affronter, s'il te plaît. J'ai une revanche à prendre sur cet individu."

"Très bien. Je te le laisse."

Itô resta en retrait, les bras croisés, tandis que Furu ne bougeait pas. Il semblait pensif, j'ignorais pourquoi. Lyra se positionna face à moi. Sa lyre était réparée et il la tenait fermement dans sa main.

"En garde!"

Nous nous mîmes en position de combat. Lyra joua directement de sa lyre pour m'attaquer. Je fus cerné par des fils invisibles ayant l'air d'être sortis de son instrument. Je ne pouvais plus bouger. Un dernier coup sur l'une des cordes de sa harpe envoya une attaque invisible qui me frappa de plein fouet et m'envoya valdinguer sur plusieurs mètre, tombant lourdement sur le sol.

"Alors, c'est tout ce que tu as?"

Je ne pus m'empêcher de rire. Son attaque m'avait certes envoyé loin mais les dégâts qui en résultaient avaient été minimes.

"Qu'est-ce qui te fait rire?"

"Abandonne."

"Quoi?"

"Abandonne. Tu n'es pas de taille face à moi."

En disant ça, je me rapprochai de lui. J'étais à présent à quelques mètres à peine.

"Eh bien, je vois que la douleur provoquée par mon attaque t'a fait perdre la raison."

"Tu l'auras voulu."

Il tenta de m'attaquer à nouveau. Avant qu'il ne puisse jouer de sa lyre, je tendis les deux mains et utilisai la télékinésie pour l'immobiliser. Il était pris au piège.

"J-Je ne peux plus bouger."

J'avançai tranquillement vers lui. Une fois à sa hauteur, je donnai un coup de pied dans sa main droite, lui faisant lâcher son instrument. Puis, d'un solide coup de pied gauche au visage, je l'envoyai au sol. Je lâchai ensuite mon emprise sur lui. Je m'approchai de sa lyre et l'écrasa à nouveau.

"Eh bien, le cycle se répète, on dirait."

"Nooooon."

Il se leva et fonça vers moi à toute vitesse, tentant de me donner un coup de poing. J'utilisai mon Kiai Gan pour le repousser.

"Tu es vaincu. Abandonne et j'abrégerai tes souffrances."

"Jamais!"

Il fonça à nouveau sur moi. Cette fois-ci je levai ma main droite et utilisai la télékinésie pour l'étrangler. Je le tins fermement jusqu'à ce qu'il perde connaissance. Une fois cela fait, je le soulevai et l'amenai à moi. Je finis par l'achever avec un kikoha chargé à bout portant, réduisant son corps en cendres.

"Et de un. Qui est le suivant?"

"Je m'en charge..."

Furu se tint face à moi, prêt à se battre. Bizarrement, je trouvai qu'il avait changé depuis notre dernier affrontement. Il n'avait plus ce regard de tueur sanguinaire qu'il avait avant. On aurait dit qu'il voulait se battre juste pour se battre, pas pour tuer ou pour une quelconque loyauté. Malgré tout, un combat restait un combat et je me mis en garde, prêt à le tuer. C'est alors que j'entendis une voix de derrière moi.

"Renko, attends. Laisse-moi l'affronter."

"Quoi?"

Raiô surgit du champ de bataille et m'avait demandé de le laisser combattre.

"Renko, occupe-toi du dernier juge. Laisse-moi celui-là."

"Je ne pense pas que tu es de taille."

"C'est une faveur que je te demande. Laisse-moi le combattre."

"Très bien mais fais attention."

De toute façon, il ne tiendrait pas cinq minutes face à lui et se serait rapidement à mon tour. Je me reculai donc et croisai mes bras, regardant ce combat qui s'apprêtait à commencer. Raiô dégaina son épée et Furu ses haches, tous deux prêts à en découdre.

"Et bien. Nous y voilà. A nouveau face à face, frérot..."
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Mer 30 Aoû 2017 - 17:54


Le combat entre les deux frères était sur le point de débuter. Un combat à mort, dans lequel seul l'un des deux en ressortirait vivant. Ils se fixèrent pendant un long moment, avant que Raiô ne passe à l'action. Il fonça vers Furu, en tenant fermement son épée et lui donna un coup. Furu répliqua bien en parant le coup d'épée avec ses haches. Puis, ce fut à son tour de répliquer d'un splendide coup de hache que Raio esquiva de justesse. Les deux protagonistes se donnaient à fond et cela donnait, je devais l'avouer, un joli combat.




Les deux combattants continuèrent de s'échanger des coups de la sorte pendant plusieurs minutes. Ils usèrent tous deux de techniques incroyables afin de prendre par surprise l'adversaire et ainsi donner un coup qui fera mal. Mais aucun ne se laissait avoir par le jeu de l'autre. Je devais dire que Raiô m'étonnait. Je n'osais pas imaginer qu'il puisse rivaliser avec Furu.
Passé un moment, Furu commença à prendre l'avantage sur son frère. Ce dernier avait de plus en plus de mal à prévoir les coups de son adversaire et semblait flancher. Furu donna un coup de hache en guise de feinte et désarma par la suite Raiô, avant de le mettre au sol d'un coup de pied. Ainsi, le chef de guerre de la résistance était au sol, à la merci de son frère. C'est alors que Itô prit la parole, tout en applaudissant:

"Magnifique, Furu. Maintenant, achève-le!"

Furu resta sans bouger, à contempler son frère. Puis, il prit à son tour la parole:

"Mon frère, tu t'es bien battu. Notre combat est terminé."

Furu leva une de ses haches et l'abattit, sur le sol, à côté de la tête de Raiô. Puis, il tendit sa main droite vers son frère et l'aida à se relever, sous nos regards surpris par la tournure que les événements prenaient.

"Comment? Qu'est-ce que cela veut dire, Furu?"

Furu, après avoir aidé son frère à se relever, se retourna vers Itô et lui dit:

"C'est terminé, Itô. J'ai pris conscience de certaines choses depuis la nuit dernière. Je ne veux plus vous suivre, toi et le régime pourri mis en place."

"Comment oses-tu désobéir au Roi?"

"Au Roi ou son conseiller? Ne te rends-tu pas compte que le Roi n'en est pas un? Ne vois-tu pas qu'il est manipulé par son conseiller? Ou alors tu t'en rends compte mais ça te passe au-dessus de la tête étant donné que cela te confère de nombreux privilèges. Durant des années, j'ai toujours pensé servir la justice. Je pensais que tous ces gens qui sont passés devant nous méritaient le sort qu'on leur réservait Maintenant, je me le demande. Quand j'ai vu le conseiller hier, j'ai vu clair. J'ai compris que tout le système mis en place n'était qu'un énorme mensonge."

Il se tourna à nouveau vers son frère et lui parla:

"Mon frère, pardon de t'avoir tourné le dos toutes ces années. J'ai été écarté du bon chemin pendant des années mais maintenant je vois. Tu avais raison depuis le début. Pourras-tu jamais me pardonner?"

"Tu es pardonné. Je suis ravi que tu ais repris tes esprits. Je suis heureux de t'avoir enfin à mes côtés. Ensemble, nous vaincrons ce mal qui ronge notre société et nous bâtirons un monde meilleur!"

"Et bien, voilà qui était inattendu." dis-je.

Puis, je me tournai vers Itô et lui dis:

"Bon, il ne reste plus que toi. Je vais te botter le cul."

Ainsi, le système était corrompu non pas par le Roi mais par son conseiller et le "chef" des trois juges. A deux, ils avaient fait de cette planète le pire endroit pour y vivre qu'il soit. Heureusement, j'étais là pour éradiquer ce mal. Et pour être certain qu'une telle chose ne se reproduise, je vais aussi éradiquer l'existence de chaque être peuplant cette planète. Telle était ma mission.
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Sam 2 Sep 2017 - 0:19
"Hahaha, tu penses réellement me battre? Dois-je te rappeler comment ça s'est terminé la dernière fois?"

"Tu le dis si bien, c'était la dernière fois. Je ne suis plus le même. Tu vas mourir face à moi."

"Très bien. Une fois que j'en aurai fini avec toi, j'éliminerai moi-même tous ces parasites."

Je me tournai ensuite vers Furu et Raiô et leur dis en prenant un ton autoritaire:

"Quant à vous, n'intervenez pas ! Retournez sur le champ de bataille et éliminez tous ces microbes. Je vous rejoins quand j'en aurai fini avec lui."

Il était temps de se concentrer sur le combat. Il fallait avant tout que je fasse attention à ses attaques invisibles. Ses fils sont très puissants, j'avais malheureusement pu le constater lors de notre dernier affrontement. Aussi, ils ne constituaient peut-être pas la seule menace. Peut-être que Itô avait une botte secrète en réserve. J'allais vite le savoir. Je me mis en position de combat et attendis qu'il fasse le premier pas. Cependant, il ne bougea pas et semblait, tout comme moi, attendre une attaque. Je ne devais pas tomber dans le panneau. Je devais l'observer afin de trouver une faille chez lui. Malheureusement, je ne pouvais en distinguer une sur le coup. Sa garde était parfaite et sa concentration était optimale. Clairement, son but était de me pousser à l'erreur pour me punir ensuite. Ainsi, nous restâmes plusieurs minutes à simplement nous fixer, attendant une action de la part de l'autre. Puis, je ne pus en supporter davantage et je fonçai sur mon adversaire. C'était exactement ce qu'il attendait. Il utilisa son attaque et je fus soulevé par des fils invisibles.

"Cette fois-ci, plus question de te laisser vivre. Je vais t'achever moi-même. Mais avant de te rompre le cou, je vais te faire souffrir un maximum pour tous tes crimes."

Je devais impérativement me sortir de son emprise. Je devais me concentrer afin de trouver la meilleure stratégie. Là, me vint en tête la seule capacité pour laquelle pouvoir me mouvoir n'était pas requis. Je devais juste me concentrer pour l'utiliser. Du coup, c'est ce que je fis. Je fermai les yeux et pensai très fort à cette technique que je voulais utiliser. D'un coup, je sentis une partie de mon énergie me quitter et, quand je rouvris les yeux, des âmes en forme de crânes volants étaient devant moi. J'en comptais au moins 10. Je vis la mine de mon adversaire changer du tout au tout.

"Qu'est-ce que c'est que ça?"

"C'est l'une de mes plus terribles attaques. J'espère que tu l'apprécieras à sa juste valeur. J'ai mis des années à la créer. Maintenant, elles vont te faire la peau. Ces âmes errantes portent le sentiment de vengeance que j'ai en moi."



Suite à mes paroles, la dizaine d'âmes foncèrent sur mon ennemi, le griffant, lui infligeant toute sorte de blessures, aussi bien physiques que mentales. Heureusement pour lui, elles étaient certes dévastatrices, mais brèves, à peine un peu plus d'une minute, mais c'était déjà suffisant. Son était laissait penser qu'il avait pas mal dégusté. Son armure était craquelée à beaucoup d'endroits, son visage était parsemé de coupures qui saignaient. Que dire de son était mental. Il tenait sa tête entre ses deux mains et avait vraiment l'air de souffrir. Je n'avais plus qu'à l'achever. J'utilisai ma télékinésie pour le soulever et l'étrangler. Je me mis à courte distance de lui, afin de lui donner des coups de poing avec mon autre main dans son torse.

"Alors? As-tu une dernière volonté avant que j'en finisse avec toi?"

Je relâchai quelque peu mon étreinte, juste assez pour encore le tenir fermement et juste assez pour qu'il puisse parler.

"Tu es très fort. Tu ne t'es pas battu à fond l'autre jour, n'est-ce pas?"

"Je dois avouer que ton attaque m'a surpris. Je n'ai donc pas pu me battre à fond, en effet. Mais maintenant que je connais cette attaque, elle ne marchera plus sur moi. Maintenant, silence."

Je serrai à nouveau mon étreinte et mon adversaire commença à suffoquer. Encore un petit moment et il serait mort. C'est alors que je ressentis qu'on tirait mon bras. Sans que je puisse faire quoi que ce soit, mon bras relâcha son étreinte et s'abaissa tout seul, libérant ainsi Itô. Sans nul doute que c'était ce dernier qui, dans un ultime effort pour survivre, utilisa ce qu'il put de ses fils pour contrer mon attaque. Vraiment pas mal joué mais c'était sans espoir pour lui. Mon adversaire retomba au sol sur ses genoux et parvint tant bien que mal à se relever.

"Je dois dire que je suis impressionné. Tu es le premier à te défaire de mon étranglement."

Tandis qu'il reprenait sa respiration, je décidai de ne pas lui laisser une seconde de répit. Je fonçai sur lui et nous entamâmes des échanges de coups au corps-à-corps.



Je sortis vainqueur de cette joute au corps-à-corps en lui donnant un coup de poing au torse qui lui fit mal, malgré son armure, et en enchaînant par un coup de pied retourné au visage, qui l'envoya au tapis. Pendant qu'il cherchait dans ses forces pour se relever, je m'élevai dans le ciel et commençai à charger ma prochaine attaque.

"Tu t'es bien battu mais je suis trop fort pour toi. Seinaru Gekirin !"

je levai la main droite et en jaillit un petit kikoha en forme sphérique, ressemblant au soleil. Je la chargeai un moment, la rendant de plus en plus grosse, jusqu'à la rendre à un diamètre d'environ 20 mètres. Ensuite, je la balançai en direction de mon adversaire. Celui-ci mit ses deux mains en avant et tenta de toutes ses forces de bloquer mon attaque. Après un long moment, la boule se désintégra et, derrière la fumée, je distinguai difficilement mon adversaire. Quand elle fut dissipée, je le vis clairement. Son armure était partie en poussière, son corps était recouvert d'ecchymoses et de plaies plaies béantes. Ses mains étaient brûlées et il était un genou à terre. Je n'arrivais pas à croire qu'il avait résisté. C'était ainsi le seul adversaire qui en valait la peine sur cette planète. Mais bon, il était plus mort que vif et il ne bougeait plus. Je n'avais plus qu'à l'achever. C'est alors que, sans crier gare, il bougea et cria:

"Judgment Ball !"

Une boule d'énergie de couleur violette se dirigea vers moi. Je la bloquai sans la moindre difficulté. Vu son état, son attaque ne pouvait pas être si puissante. D'ailleurs, après cela, il s'effondra. Enfin, je l'avais vaincu. Mais je devais avouer que c'était le seul adversaire qui m'avait procuré un certain plaisir. Je me posai au sol, marchai tranquillement vers son corps inanimé et le soulevai avec ma télékinésie. Ensuite, la paume ouverte, je plantai ma main dans son coeur, le tuant sur le coup et faisant gicler pas mal de sang. Ensuite, je relâchai mon emprise en le jetant sur le côté. Ainsi, le dernier obstacle jusqu'au Roi était vaincu. Mais je n'avais pas encore fini ici. En effet, il restait quelques insectes derrière. Je me faufilai dans le champ de bataille et tuai une bonne partie des soldats ennemis encore en vie. L'armée de la résistance s'était cependant amenuie. Sur les milliers d'hommes envoyés au combat, il en restait tout au plus une petite centaine. Dommage, ça fera moins de visages terrifiés quand je les tuerai de ma main mais bon, c'était le jeu, tant pis. Je leur tins quand même un faux discours.

"Cette victoire est totale. Bientôt, vous connaîtrez enfin la joie de vivre en paix. Mais avant, il reste encore le plus gros morceau: le Roi et son conseiller."

Ainsi, suivi de Raiô, Furu et de tous les hommes, je me mis en route vers la capitale et le palais du Roi...
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Sam 2 Sep 2017 - 4:00
Le soleil était en train de se coucher. Après de longues heures de marche, nous atteignîmes enfin le palais royal. Nous y entrâmes et déjouâmes sans aucun souci la sécurité, très pauvre soit dit en passant. Nous arrivâmes ensuite devant une grande et lourde porte, après avoir fouillé chaque recoin du palais pour éliminer les gêneurs. Aucun doute n'était possible: le Roi et son conseiller étaient là-dedans. Je poussai la porte et débouchai sur une grande salle au fond de laquelle se trouvait un trône. Sur ce trône était assis un enfant. A ses côtés, un vieil homme à l'air sournois. A leur vue, j'avais une sensation étrange: aucun des deux ne semblait surpris de nous voir. Le vieil homme, sans doute le conseiller, prit la parole en premier:

"Bienvenue, Renko."

Comment connaissait-il mon nom? Il ne pouvait pas le connaître. Malgré tout, j'avais cette étrange impression de le connaître. Non, c'était impossible, je n'avais jamais vu cet homme de ma vie. A moins que...

"Qui es-tu et comment connais-tu mon nom?"

"Bon, ce n'est pas la peine de te le cacher plus longtemps."

Le vieil homme fit exploser son ki. Ce ki, je le connaissais. Si, il me semblait l'avoir déjà ressenti quelque part mais je ne savais plus où. Puis, ce qui se passa me stupéfia. Le vieil homme semblait grandir et gonfler. Son corps s'amplifiait et se couvrait de poils blanc. Des cornes poussèrent sur sa tête et en-dessous du menton. Ses yeux devinrent rouges. Sa musculature s'était aussi sacrément amplifiée. J'avais en face de moi un démon qui faisait 2 têtes en plus que moi. A partir du moment où je le vis sous sa véritable forme, je le reconnus. C'était un démon ancestral du nom de Fôku. J'ai maintes fois combattu contre lui dans le Mâkai lorsque j'étais encore un simple Mâkaiô. Toutefois, sa présence ici restait inexpliquée et je comptais bien lui demander de la justifier.

"Fôku, qu'est-ce que tu fais ici?"

"Ah, ça y est, tu me reconnais. Bien, je vais tout t'expliquer, puisque tu y tiens."

Il marqua une pause avant de reprendre:

"J'ai appris ce qui t'étais arrivé, comment tu as atterri dans ce corps. Je dois dire que ça me réjouis de te voir te rabaisser à partager le corps d'un mortel. Quant à ma présence ici, tu n'ignores pas que le maître Fiend connais nos différends. Il m'a tout simplement demandé d'ajouter un peu de 'piment' dans ta mission. Bien sûr, j'ai accepté sur-le-champ, pour pouvoir t'affronter à nouveau."

"Je commence à comprendre. Néanmoins, cela n'explique pas tout. Maître Fiend m'a expliqué que la situation de cette planète était ainsi depuis un bon moment. Comment pourrais-tu être l'instigateur du mal qui ronge cette planète?"

"Je ne suis l'instigateur de rien du tout. J'ai d'abord observé comment se comportaient les gens ici. Puis, je me suis infiltré dans le palais, j'ai tué le conseiller, j'ai pris son apparence et sa place en respectant le plus fidèlement la vile personne qu'il était. J'ai juste poussé le vice un peu plus loin en incitant toujours plus le Roi à prendre des décisions cruelles."

"Tout s'explique. Ainsi, tu n'as eu aucune influence, si ce n'est me retarder de quelques minutes pour mourir de ma main."

"Vois les choses comme tu le veux. Moi, je voyais surtout une bonne opportunité de m'amuser avant de me venger de tous les affronts que tu m'as fait subir."

A la fin de sa phrase, il sauta vers moi et me donna un coup de poing, que je parai de justesse mais dont la puissance me fit reculer de quelques mètres quand même. Puis, le démon se tourna vers Raiô et Furu avant de foncer sur eux.

"Nous n'avons pas besoin de gêneurs !"

Il leur donna un coup de poing à chacun. Il fallait dire que ses poings étaient aussi gros que leur tête. Raiô et Furu valsèrent dans le décor, fracassant les murs de la pièce. Ils tombèrent tous les deux inconscient sur un seul coup simple, mais puissant, du démon. Ce dernier se tourna ensuite à nouveau vers moi avec un sourire pernicieux:

"Bien, c'est l'heure de la vengeance."

Il fonça sur moi comme un fou. Malgré sa corpulence, sa rapidité était stupéfiante et j'arrivais à peine à suivre ses mouvements, tant il allait vite. Il me donna un coup de poing dans le torse. Puis, il m'attrapa le bras droit et me fit passer par-dessus son épaule avant de me jeter violemment au sol. A mon contact avec le sol, des morceaux s'envolèrent et je fus enseveli sous des gravats. Il avait tellement progressé par rapport à notre dernier affrontement. Je sentais que ce combat allait être amusant. Je me relevai en soulevant les gravats et fis face à mon adversaire. Il fonça à nouveau sur moi pour donner un autre coup de poing mais cette fois-ci j'esquivai et sautai au-dessus de lui. Il enchaîna donc rapidement avec une vague de kikoha de sa bouche. Je l'esquivai de très peu et il vint terminer sa course contre le plafond, y créant un énorme trou. Il lança à la suite plusieurs autres kikoha de la sorte, que j'esquivai aussi. A force, il ne restait presque rien du plafond. Je me posai sur le sol. En regardant attentivement, je vis mon ombre se refléter et levai la tête. C'était la pleine lune. La réaction de mon corps ne se fit pas attendre: mon rythme cardiaque s'accélérait, une sensation de puissance émanait de moi, mon corps grandissait. J'étais en pleine transformation dans ma forme Oozaru. Un saiyajin sous cette forme décuple sa puissance. J'avais pu expérimenter cette transformation plusieurs fois et je n"avais eu aucun mal à la contrôler. Néanmoins, elle me répugnait. Mais je n'avais pas le choix. Fôku était plus fort et plus rapide. Je n'avais aucune chance sous ma forme normale. Une fois ma transformation achevée, la première chose que je vis est la mine étonnée du démon:

"Qu'est-ce que c'est que cette chose?"

Je ne répliquai pas et fonçai sur le démon à la place. Je lui donnai un coup de poing qui le fit tomber au sol.

"Hahaha, la donne a changé, on dirait."

"Ugh, cette forme est monstrueuse."

Je crachai un rayon kikoha de ma bouche, touchant le démon à l'épaule gauche. Il se tenait l'épaule avec sa main droite et un rictus de douleur émanait de son visage si confiant 5 minutes auparavant. Il m'envoya un puissant kikoha mais me manqua de peu. Puis, une forte explosion de derrière moi me fit dire que ce n'était pas moi qu'il avait visé. En effet, la Lune avait explosé. De ce fait, mon corps repris petit à petit son apparence normale. J'étais désormais redevenu normal, dans mon armure qui s'était bien adaptée à la forme de l'Oozaru. De nouveau, Fôku afficha ce regard confiant et sûr de lui:

"Je me doutais que c'était la Lune qui était à l'origine de tout ça. Maintenant que je t'ai privé de ta transformation, tu ne peux plus rien faire."

Je m'élevai à nouveau dans le ciel. Je chargeai mon Seinaru Gekirin, que je fis augmenter de volume. Puis, je la lançai vers mon adversaire. Ce dernier tendit les deux mains et stoppa mon attaque. Puis, il l'envoya dans le ciel comme un vulgaire ballon de volleyball. L'une de mes plus terribles attaques avait été contrée si facilement. Je me posai au sol à nouveau. J'étais à une bonne distance de mon adversaire. Je me concentrai pour mon ultime attaque. Je vis en même temps qu'il fonçait sur moi. Je rassemblai presque tout mon ki pour cette dernière attaque.

"Terrible Providence."

Une gigantesque déflagration de ki vint frapper de plein fouet le démon et détruisit tout sur son passage à des kilomètres derrière, ravageant aussi tout l'arrière du palais royal. J'étais sûr qu'il avait été désintégré par cette attaque et pourtant, il y survécut. Néanmoins, il était au sol, incapable de bouger. Avec le peu de force qu'il me restait, je m'approchais lentement du corps, m'apprêtant à l'achever mais il se releva, avec peine, mais se releva quand même. Il était vachement mal en point. Son corps était ensanglanté de partout et il arrivait à peine à tenir debout. Alors, je concentrai tout mon ki et fonçai sur lui dans une ultime attaque qu'il ne pourra esquiver vu son état. Je m'élançai pour, au final, lui donner le coup de poing qui sera fatal. Il avait eu la même idée, puisque presque au même moment, il en fit de même. Nos deux poings s'entrechoquèrent, créant un tremblement de terre. Aussi, les ondes de chocs vinrent faire s'écrouler une autre partie du palais. De plus, sous le coup, mon armure se brisa en mille morceaux, me laissant torse nu.



Enfin, là où nos deux poings venaient de s'entrechoquer, une explosion lumineuse vint nous éblouir et puis, plus rien...

Jour 5:

A mon réveil, le jour s'était déjà levé. Etrangement, je me sentais plus fort que jamais et j'étais dans une assez bonne forme. Je me sentais bizarre. Je regardai autour de moi. Le démon avait disparu. L'avais-je vaincu? En tout cas, je ne ressentais plus son ki. Il devait être mort. Du coup, je marchai vers les décombres et vis les corps inanimés de Raiô et Furu. Ils étaient toujours vivants. Je les achevai tous les deux d'un kikoha à bout portant. C'était drôle, ils étaient séparés dans la vie et ils étaient à présent réunis dans la mort. Une fois mon acte accompli, je sortis du palais et un joli comité d'accueil était présent. C'étaient les soldats que nous avions amenés avec nous. Leur réaction était toutefois étrange. Ils se méfiaient de moi alors que ça n'avait jamais été le cas. J'entendis aussi certains demander qui j'étais. Ils ne me reconnaissaient donc pas? C'était pas normal, ça. Nonobstant les interrogations que je me posais sur ces réactions, la mission passait avant tout. Je pris un peu de hauteur et lançai un seinaru gekirin qui décima l'entièreté de la capitale. Je m'envolai ensuite vers la base de la résistance et tuai chaque femme et chaque enfant qui s'y trouvait. Puis, je détruisis ce qui restait de fondation afin de m'assurer que je n'avais pas oublié quelqu'un. Enfin, cette histoire de réactions étranges des soldats me revint. Le premier réflexe que j'eus fut de regarder mon reflet dans un point d'eau situé à proximité et là, la surprise fut grande. Mes cheveux noirs étaient devenus blancs. Des cornes semblables à celles de Fôku avaient poussé sur le crâne et sur le menton. C'était incompréhensible. Mon apparence avait complètement changé. Du coup, avais-je assimilé Fôku ou quelque chose comme ça? N'empêche, je devais reconnaître l'avantage que ça me procurait. J'étais devenu plus fort. C'était indéniable.
J'acceptai donc mon sort sans rechigner et fit deux dernières choses avant de regagner mon vaisseau et partir pour de bon de cette planète. En premier lieu, je coupai ma queue de saiyajin. Je n'avais vraiment plus envie de me transformer en cette créature. Enfin, j'utilisai mes pouvoirs pour me faire apparaître une nouvelle tenue. J'en avais aussi assez de l'armure de saiyajin. j'avais donc opté pour un dogi vert tout simple, mais dans une matière ultra-résistante.
En ligne
Renko
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 372
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 350

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Seinaru Gekirin // Tartaros Phobia
Techniques 1/combat : Akidama

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   Sam 2 Sep 2017 - 23:29
Jour 6:

J'étais parti de cette planète et je m'apprêtais à regagner Dark. J'avais passé une bonne partie du voyage à m'entraîner dans la salle d'entraînement. J'avais même développé une nouvelle technique en rapport avec mes pouvoirs télékinésiques. J'avais hâte de combattre avec. D'ailleurs, mon maître me parla par télépathie depuis Dark:

"Renko, félicitations, tu as réussi ton épreuve. Avant de rentrer sur Dark, je te demanderai de passer sur la planète Vegeta, sur laquelle tu passeras quelques jours en attendant que je ne vous donne d'autres instructions. Une fois là-bas, tu iras t'inscrire pour un tournoi qui est organisé à l'arène. Cela t'aidera à développer tes aptitudes au combat."

A la fin de sa phrase, j'entrai les coordonnées de la planète Vegeta et le vaisseau vira vers la droite avant de continuer son chemin.

"Tu ne partiras pas de Vegeta sans mes instructions. Est-ce clair?"

"Oui maître."

Je décidai de lui demander s'il pouvait m'éclairer sur le fait que j'ai assimilé Fôku.

"Maître, pouvez-vous m'expliquer ce qui nous est arrivé, à Fôku et à moi lors de notre affrontement?"

"Et bien, ça dépasse mes compétences. Je n'avais jamais un tel mode d'assimilation auparavant. Apparemment, lors du choc, tu aurais assimilé le démon en toi, gardant ta personnalité et ton corps, mais absorbant sa puissance."

"Du coup, Fôku est mort?"

"Oui, en quelque sorte. Il ne survit qu'à travers toi. Il sera à jamais en toi et ne pourra jamais prendre le dessus sur ce corps."

"Très bien."

Nous stoppâmes la conversation et je retournai m'entraîner jusqu'à mon arrivée sur la planète Vegeta...
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Combattre la corruption   
 
Combattre la corruption
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Lutte a la corruption: vote des lois souhaite
» CRIMINALITE, CHOLERA ,SIDA, CORRUPTION VOICI LES PRIX DES DEUX MANDATS DE PREVAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-