Partagez | 
 

 Jamais je ne serais un souvenir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leech
avatar
Namek
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 02/09/2015
Nombre de messages : 220
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Corps Brumeux - Rayon oclaire - Parole noire "eje"
Techniques 3/combat : Parole noire "Majele" - Laser maléfique
Techniques 1/combat : Parole noire "Conjure"

MessageSujet: Jamais je ne serais un souvenir    Sam 19 Aoû 2017 - 17:05
Petit détail de l’apparence de Leech durant ce flashback (a noté que son arme n’est pas une faux comme sur l’image mais une épée, style Dante Devil my cry)
Spoiler:
 



En des temps plus anciens qu’anciens, avant que l’éclosion de l’univers crée des formes de vie puissantes et capables de se défendre, régnait l’âge d’or des dieux tout puissants et d’extraordinaires héros ! Non je déconne on n’est pas dans Hercule ! Quoi vous vous attendiez réellement à ce que moi, célèbre narrateur de Leech soit vraiment sérieux ? Vous connaissez l’énergumène faut bien que je m’adapte un peu, mais soit vous avez raison, cette histoire est de tout de même sérieuse il me faut donc garder mon sérieux, vous inquiétez pas, il y aura pas cinq muses prête à chanter en Gospel ici, juste moi et celui dont je conte les aventures.
Bien je disais quand même vrai sur un point, durant ces temps reculé de ceux que l’on connaît actuellement, les dieux dominait l’univers, les espèces mortelles ne connaissait pas de développement solide pour leur permettre de lutter, le bon vieux temps quoi… celui du sang, celui de la tyrannie et du désespoir. L’histoire qui va s’écrire aujourd’hui n’a pourtant rien d’exceptionnellement glorieux… pour les mortels ? Pour Leech ? Allez comme je suis sympa je vous laisse deviner et sur ce je me tire, a plus.


J’n’étais pas encore arrivé que la sensation de violence en moi esquissé mon aura rouge. Qu’est-ce que je pouvais être impatient quand je commençais à trembler comme une feuille, je parle bien entendu de frétillements d’excitation envahissant ma chair, le bout de mes doigts tâtait la garde de mon sabre, comme un pianiste pouvait s’amuser des noires et blanches. Toute partie de mon corps se trouvait dans un état totalement second, ce qui m’attendait au bout de chemin représentait la plus grande satisfaction que pouvait émouvoir pour l’heure actuelle un dieu-démon tel que je l’étais.
Des interrogations pleuvaient à présent sur ce que j’avais bien en tête, mais je n’y répondrais pas, du moins pas tout de suite, pas avant de la voir de mes propres yeux, après informations ou intox je ne pouvais qu’être le seul juge. Je marchais dans un chemin escarpé, mais pas pénible à suivre en terme d’effort, les couleurs en revanche montrait bien trop de vie et gaieté à mon goût, mais qu’importe rien n’allait atténuer la joie que je subissais à l’idée d’accomplir un de mes rêves. Chemin menant à un arbre d’une envergure irréaliste, un patrimoine sans doute historique de la planète dont je ne me priverais pas de réduire en cendres lui aussi. S’étendant dans l’immensité du ciel d’un bleu marine prononcé, les premières branches de cet épais tronc recouvraient la zone d’une ombre dissimulant le soleil. Malgré tout ce que je pouvais ressentir, j’étais assez intimidé par la magie de mère nature, tout compte fait je me rétractais dans mon jugement un peu hâtif, je ne briserai pas cet arbre, seulement cette sale Kaioshin !

Nous y voilà ainsi, devant moi se tenait maintenant, celle qui vouait sa vie à m’emmerder, celle dont la seule existence était de s’introduire dans la mienne afin d’y mêler le trouble. Cette catin de Shinjin se tenait là, assise sur ses genoux, les yeux fermés comme en pleine méditation. J’étais surement le derniers des dieux démon encore en activité… Elle va souffrir… pour tous mes frères…

« Fini de rêvasser petasse ! Je sais très bien que tu as déjà senti mon arrivée depuis un bail. »

Comme à mon habitude je faisais une entrée remarqué, en ce moment-là, je n’étais que trop confiant de moi, bien trop confiant pour me laisser penser que ce jour serait le jour qui me ferait basculer dans l’ombre. La dîtes Kaioshin dont j’ignorais même le nom depuis tant d’années, ouvrit les yeux lentement, restant tout d’abord dans sa confortable position, me jugeant d’un œil sévère et hautain. Pendant ce temps mon sourire carnassier commençait à prendre forme et envahir inéluctablement la moitié inférieure de mon visage. Mes doigts tapotaient finement sur la lame de mon sabre, trahissant à mon ennemi mon état totalement d’hystérie.
Spoiler:
 


« T’es pas loquace aujourd’hui chéri ? C’est con, tu devrais en profiter car d’ici quelques minutes tu n’auras plus jamais l’occasion de t’exprimer. »

Prenant le temps de relever délicatement de sa position accroupi, celle-ci tenait toujours son regard bleuté dans le mien, en continuant de conserver le silence, avant qu’une petite moue de satisfaction se laisser percevoir au coin de ses lèvres.
Spoiler:
 

« Qu’est ce qui passe chéri ? La peur te ferait-elle perdre tous les moyens ? Hahahaaaa !!! »

Seul un fou pouvait rigoler comme ça, peut-être qu’au fond je l’étais… fou, fou de sang et de vengeance envers ces êtres qui se pensent au-dessus de nous autres. Mon rire si expressif ne pouvait être forcé, je me délectais déjà intérieurement de pensées secrètes et mauvaises. L’imagination, voilà quelque chose qui n’avait pas de limites chez un être immortel, je ne m’étais jamais ennuyé en matière de souffrance, et ceux durant les millénaires de mon existence à passer à me divertir du mieux que je ne le pouvais, ce n’est pas aujourd’hui, avec elle, que cette inspiration allait me quitter.

« C’est étrange tu ne trouves pas Leech ? Que tu es si facilement trouvé le lieu exact de ma localisation hum hum… Toi qui d’ordinaire fais preuve de beaucoup de ruse et de finesse, vraiment, je suis presque déçu que tu te sois fait avoir aussi facilement. »
« Kaioshin-sama, ne perdons pas de temps, nous ne devons pas le sous-estimer. »
« Tu as raison, en formation ! »

Un piège… Non je n’avais quand même pas pu me faire avoir comme ça aussi facilement par ces êtres dénués d’intelligence ! Trois autres infâmes shinjins venaient assister la dame du groupe pour se battre contre moi, je m’étais peut être fait avoir mais au final l’issu serait la même, que dis-je, meilleure encore, j’avais sous la main encore plus de victimes que ce que j’espérais.

« Tu t’imagines peut être, être en position de force, pauvre idiote ! Qu’importe votre nombre, vous n’égalerez jamais mon niveau ni ma maitrise magique !»

Bien qu’il était possible de croire que je dissimulais une crainte derrière cette affirmation, il n’en n’était rien, je me savais supérieur à eux, leur niveau ridicule ne pouvait leur laisser croire une seconde à une victoire sur moi. Ma main droite sur la garde de mon épée, je dégainais au ralenti la longueur de celle-ci or de son fourreau tout en tenant un regard des plus diaboliques à mes proies, ils n’étaient pas si serein que ça, je pouvais sentir leur peur, quelle délicieuse saveur !
Le groupuscule menant l’embuscade se séparèrent alors afin de me prendre en tenaille, soit, c’est la stratégie pour laquelle j’aurais également opté si j’étais eux et que je m’affrontais, dans un sens cela me permettrais de faire durer le plaisir de cette partie. L’un des Kaioshins, ou peut être juste apprenti, après tout j’en savais rien et je m’en moquais pas mal se mit en œuvre avant les autres et au lieu de m’en soucier comme ce qu’il aurait pu prévoir je me tournai directement vers l’instigatrice de ce plan tordu afin de trancher dans le vif du sujet. Une giclure de sang s’éleva dans le même sens de ma lame, je venais de fendre le haut de son épaule et celle lâcha un cri délicat et fin comparable à une pauvre femme.

« Ton cri est si plaisant chéri ! »

La giclure de sang encore en mouvement je décidais de m’en servir pour solidifier les gouttes et les projeter vers son corps, seulement le sang retomba au sol sous forme liquide…

* Qu’est-ce que… ? *

Ma magie… elle n’opère plus ! Comment est-ce possible ? Voilà bien la première fois durant ma vie que je ne pouvais plus m’en servir, le coupable était donc ici, pas besoin d’être un savant pour le savoir. L’un des shinjins tenta une attaque de front, il fut aussitôt repoussé, mon poing gauche s’écrasant dans sa joue y laissant une belle marque. Lui, le petit à la gueule de con, je ressentais une technique de scellement me privant de ma magie, comment avait-il pu réussir à trouver un moyen de me privé de ça… Je m’énervais bien trop et surtout inutilement, il me restait ma puissance brute et cela était largement suffisant. Un goutte de sueur perlait sur la tête de ce pauvre chétif de Shinjin quand il me vit m’élançais sur lui, fort heureusement pour lui le plus costaud de tous les suiveurs fit barrage devant ma cible et repoussa mon sabre grâce à une barrière énergétique.

« Pas mal du tout pour un Kaio ! Je vais finalement peut être prendre du plaisir dans ce combat, promis si vous résistez assez longtemps votre agonie sera moins longue, j’suis pas trop sympa ? »

A force de faire le mariolle je n’avais pas remarqué que mon énergie me quittait lentement s’échappant de mon corps, alors au contact du bouclier de celui était intervenu je tournais pour constater que les deux autres avait entamé un rituel de scellement ultime… La ça craignait je ne rigolais plus du tout et m’élança en contre sens afin de pourfendre au plus vite cette salle chienne. Sabre pointait en direction de son cœur l’impact aurait pu être net mais mon corps s’immobilisa, le dernier shinjin, aux côté de celle qui commandait le groupe, utilisa une nouvelle forme de magie qui me priva totalement de tout contrôle.

« Vous ne gagnerez pas !!!!! »

Mes bras étaient envahi de nerfs, mon visage également, cette fois ci, il m’avait bien mis en rogne et pour la première fois durant ce combat j’eux réellement peur d’y rester. Laissant explosé ma force restante je pus reprendre contrôle de mon corps péniblement, j’étais à portée d’attaque, un coup d’épée et la tête de cette bougresse tomberait et il en serait finit de ce manège. La lame partit finement, le coup était précis. Clang !

« Toi !!! Comment oses-tu !! »
De nouveau celui dont la magie de protection excelle avait trouvé le temps de s’interposer et sauver la vie de sa stupide maitresse.
« Tu crois peut être que c’est fini sorcière… Mais votre stratégie à une faille ! »
Les forces continuaient de me quitter, inéluctablement je perdais de ma superbe, employant alors avec rage le reste de ma force je misais sur un dernier coup physique. Mon épée, fit office de projectile et empala celui qui entravais ma magie, la précision du jet fut rapidement confirmé quand je sentis mon contrôle sanguin me revenir, en revanche ma force spirituelle avait terriblement chuté et désormais je ne pouvait plus bouger le petit doigt.
« Ce n’est pas terminé ! »
Dans une dernière lueur de force, j’entaillais ma langue avec mes dents afin de faire apparaître mon sang, n’ayant même plus le soupçon d’énergie nécessaire pour leur craché à la gueule, je laissai mon esprit prendre le relais et envoyé mentalement ce sang sur le visage des deux Kaioshins, en face de moi, celui utilisant la paralysie et celui la protection. Au contact mon sang devait leur bruler la peau, mais ce n’était que le début de leur terrible agonie.
« Je suis peut être condamné Kaioshin… Mais je te laisse alors avec trois morts sur la conscience ! Hahahahaaa !!! Awọn Ẹya Miiwu Gba Iyangbẹ iku ! »
Spoiler:
 

Les derniers paroles que prononça Leech furent celle marquant la longue agonie des deux shinjins s’étant joins au combat. Le corps du dieu démon s’effaça ensuite et s’en alla sous forme de brume, envahissant lentement la terre de la planète, recouvrant alors ce magnifique arbre immense, jusqu’à recouvrir la planète entière. Elle fut par la suite masquée et isolé par les Kaioshins afin que nul ne la trouve et ne libère le dieu maléfique qu’elle abritait. Quant à cette fameuse Kaio, elle mourut des années et des années plus tard, gardant en mémoire sa vie durant cet affreux souvenir…

 
Jamais je ne serais un souvenir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» billy&april ~ jamais deux sans trois dit-on... je crains le pire.
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Souvenir d'Haiti
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-