Partagez | 
 

 Sombre lueur [PV:Légion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Charlo
avatar
Demi-Sayen
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6191
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

MessageSujet: Sombre lueur [PV:Légion]   Mar 19 Déc 2017 - 18:16
Spoiler:
 
C’est la nuit. Le soleil s’est caché derrière les hautes montagnes qui bordent la forêt. La lune s’est élevée dans le ciel, se plaçant au milieu de millier d’étoiles scintillantes. La lumière des astres ne parvient pas à traverser le branchage épais des arbres, plongeant le boisé dans une obscurité quasi parfaite. Le froid du crépuscule s’est installé, amenant avec lui le givre sur le feuillage. Pas un bruit ne se fait entendre dans l’immensité de la forêt, tous les animaux sont partis dormir, ou sont du moins proches de guetter le sommeil. Il est difficile de s’imaginer, que sur la partie opposée de la planète Terre, la lumière du soleil illumine une surface incroyable. Pourtant, ici, aucun rayons ne parvient à se frayer ne serait-ce qu’un fin chemin.

Appuyé dos contre l’écorce d’un arbre, Charlo regarde droit devant lui. Il n’y voit rien, il fait trop noir pour déceler quoique ce soit. Ses vêtements sont déchirés et brûlés. Il porte son ancien gi, le même que portait Son Goku, mais en vert. Le Demi-Saiyan est au sol, exténué, il vient vraisemblement de livrer un dur combat. Si son corps est blessé, son esprit semble meurtri. L’énergie du guerrier est faible, son regard est vide, aucune joie ne semble décorée son visage. Il semble être vide de sentiments, d’émotions, mais semble à contrario être plein de remords et de culpabilités.

Le fils de Rycelo vient tout juste de livrer son duel avec Tentra, son ami de toujours, qui a choisi le côté obscur. Il n’a pas été en mesure de le ramener, il n’a même pas eu l’impression ne serait-ce que l’atteindre, il semblait si loin pour le Z-Fighter, si inaccessible. Il avait bien ressenti que son ami était tourmenté, qu’il livrait un conflit intérieur, mais il n’avait pas su l’aider. Il aurait cru pouvoir le ramener à la raison avec la seule force de ses mots, pourtant, ce fut loin d’être suffisant. Il dût s’armer de sa plus grande force, celle qu’il avait façonnée depuis toujours avec plaisir, celle qui faisait honneur  à son sang Saiyan, la violence. Coups après coups, le Demi-Saiyan avait eu l’impression de déchiré les liens qui les liaient, lui et son rival. C’est rapidement, qu’il avait compris qu’il ne pourrait pas le raisonner, mais ce n’est pas ça qui l’avait anéanti à ce point. Ce qui l’avait détruit, c’était de réaliser que son ami représentait un danger, et qu’il devait l’éliminer, il devait faire preuve d’altruiste pour le bien du monde, l’inverse serait complètement égoïste de sa part.


‘’Imbécile.’’

Sa voix raisonna à travers les arbres feuillus, puis prononça un écho qui s’évanouit bien rapidement dans le pesant silence. Il adressait ce mot à Tentra, comme à lui, ils avaient utilisé la puissance pour tenter de s’éliminer mutuellement, mais le résultat était qu’aucun des deux guerriers n’étaient parvenus à réussir ce qu’il avait entreprit au départ. Ils se retrouvaient maintenant seul chacun de leurs côtés. Le Demi-Saiyan se maudissait ne rien avoir pu faire, il se maudissait de ne pas avoir de solution miracle, il se maudissait d’être si fort, mais à la fois si faible.

Le fils d’Aby lève doucement sa main droite, tourna sa paume vers le ciel. Une sphère de Ki dorée se détache alors de sa peau pour léviter à quelques centimètres de celle-ci. Une faible lueur s’en dégage. La seule lumière qui illumine la forêt en ce monde. Il l’écrase, elle explose et ramène l’obscurité. Il n’a même pas eut la force de quitter la forêt de l’affrontement, il a seulement attendu la nuit.

Autour du guerrier, à quelques kilomètres, se trouve une forêt détruite par une querelle qui a pris des dimensions beaucoup trop grandes. La terre est retournée, les arbres déracinés, et certains animaux sans vie. Ce combat qui avait à la base comme but de faire ouvrir les yeux d’un ami, avait fermé ceux de plusieurs innocents.


Dernière édition par Charlo le Ven 29 Déc 2017 - 18:54, édité 1 fois
Légion
avatar
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 617
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1590

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Toxine / Exécution
Techniques 3/combat : Mâchouille / Terreur
Techniques 1/combat : Marquage

MessageSujet: Re: Sombre lueur [PV:Légion]   Mar 19 Déc 2017 - 21:11
Un passant est à terre, isolé au milieu d’un cratère qui n’était pas là hier. Il était encore en vie il y a quelques heures. Il avait décidé simplement de faire une petite promenade au mauvais moment. Dans le noir de la nuit son cadavre est invisible, et dans la sombreur qui habite ce lieu, son sang se confond avec l’eau contenue dans le sol. Ce n’est qu’un pauvre homme qui flotte dans ce qui était en son intérieur il y a peu. Qu'adviendra-t-il de lui ? Peut-être que la pluie arrosera les fleurs qui décorent son torse, et qu’un joli cerisier sanglant se dressera là où il fut. Le chêne contre lequel il avait pris refuge pour se protéger du torrent de lumière est arraché en deux parties. L’une d’entre elles est prêt de lui, et s’il pouvait encore se réveiller, peut-être pouvait-il se cacher dans les restes de son feuillages. Les racines sont plus loin. Elles n’ont plus rien pour se nourrir. Peut-être qu’elles auraient aimé prendre pied dans le promeneur. Ses yeux étaient grands ouverts : il avait lutté pour survivre. Il n’avait pas voulu faire son ultime voyage. Il n’avait pas voulu aller dans cet autre monde si inconnu, et si effrayant. Si terrifiant, par le vol de tant de ses frères, soeurs, et amis. Il n’avait pas voulu embarquer chez Charon. Il n’avait pas voulu être jugé par Saint Pierre. Il n’avait pas voulu entrer dans le Valhalla, le Paradis, les Champs Élysées, et tous ces endroits qui lui faisaient tant peur, et qui font encore peur à tous. Mais désormais, nageant dans le liquide pourpre qui contenait il y a peu son souffle, ses yeux ouverts ne contenaient que le vide de toute vie. Et bientôt une mauvaise âme passa par là, s’agenouilla à côté de lui, l’observa quelques instants, et posa délicatement ses doigts sur ses paupières, pour les lui baisser. Qu’importe l’endroit où il finirait, son corps au moins sera en paix.

Cette mauvaise âme était un bien maigre personnage. Sa démarche était à mi-chemin entre celle d’un ivrogne sous l’effet de l'alcool, titubant, et celle d’un noble chevalier héroique, marchant avec détermination vers le malin. Il n’y avait pas de vent pour faire flotter sa cape. Il n’y avait de lumière pour se réfléchir sur son casque. Il n’y avait pas de raison de sortir l’épée. Les bras ballants, protégés par le métal de ses gants, touchaient parfois du bout des doigts les troncs, les cadavres, et toutes ces coquilles qui ne renfermaient plus rien. Les yeux oranges du spectre brillaient parmi les quelques étoiles qui s’étaient mises à décorer le ciel. Mais pourtant il n’y avait pas d’autres couleurs ici bas sur notre bonne vieille Terre. Il n’y avait que du bleu et du sombre. Un mélange de goudron et de tristesse. C’était une nuit qui en renfermait plusieurs. Comme si un climat de bonheur s’était installé ici, et avait fait remonter vers le ciel le malheur du monde, qui devint, un jour, trop lourd, et s’écrasa sur le sol.

Des lumières sortaient des mains couvertes par l’armure. Des souvenirs, des dernières visions. Un conflit fut réalisé ici. Un combat entre deux hommes. C’était lumineux, fabuleux, destructeur, et meurtrier. Le fantôme était entouré des résultats. Son regard semblait vide, mais pourtant il semblait avoir une certaine admiration pour cette violence. Une admiration qui le répugnait. Comme la prise d’un fil électrique, il ne pouvait détacher sa paume et ses doigts de cette ficelle fulgurante de peine et de sang. Ses yeux observaient un champ de bataille comme il en avait vu des milliers. C’était un gâchis, devait-il se dire. Cela n’avait mené à rien. Les mémoires laissèrent le combat se terminer. Chacun était parti de son côté. Est-ce que sa dague et son épée auraient pu faire quelque chose contre ces explosions et ces pouvoirs fantastique ? Certainement que non. Il était habitué à ce sentiment d’impuissance. Et il était habitué à ne pouvoir résister à l’envie d’en apprendre plus. Pourquoi ? C’était ce qui le turlupinait. Il préféra suivre celui dont le visage semblait plus jeune. En regardant de près, on pouvait leur donner un âge semblable, mais pourtant celui aux cheveux longs semblait avoir un visage bien plus haineux, bien plus creusé par cette rage qui consume les esprits et en fait des esclaves de leurs corps. Il serait plus facile de discuter avec l’autre.

Après un soupir, il se mit en marche vers la direction de celui aux vêtements verts. La nuit n’avait rien à offrir, pas même de la lumière, ou bien même quelque chose pour le regard. Pourtant, le spectre pouvait suivre le chemin invisible dans le noir de cette mélancolie visuelle. Un éclat de lumière qui suivait un écho lui fit savoir que ce qu’il cherchait n’était pas loin, et bientôt il s’approcha d’un jeune homme adossé. Peut-être que le mirage qu’il avait pu observer il y a quelques dizaines de minutes reparut devant lui, car il put voir, malgré l’ombre, malgré la nuit, que c’était lui qu’il cherchait. Son regard était vide, aussi vide que le cadavre dont il avait fermé les yeux. Peut-être que le Demi-Saiyan entendait les bottes qui se traînaient dans la boue, et peut-être qu’il voyait, dressé, avançant devant lui, ce personnage de terreur qui avait fait tellement peur aux humains d’antan, qui avait fait couler bien plus de sang que lui, et qui était rongé à présent par l’alcool, la tristesse et le remord. Les chaussures raclèrent le sol jusqu’à ce qu’il n’y ait que dix mètres entre les deux épaves. Les flammes des iris de l’apparition étaient plongées dans les yeux du guerrier. Pouvait-il le regarder ainsi avec aussi peu de lumière ? Ou fixait-il lui aussi le vide ? Les deux ombres restèrent ainsi pendant quelques instants, peut-être quelques millénaires. Le spectre ne savait pas comment s’adresser aux gens. Après tant de temps sur terre, il n’avait jamais appris d’accroche, de manière de briser la glace. Alors, avec un étrange mélange d'agressivité culpabilisante et de bienveillance réconfortante, il demanda de sa voix grave :

"Pourquoi ?"

Un temps. Peut-être qu’il ne fallait pas parler ainsi à ceux qui venait de trébucher sur le remord pour plonger tête la première dans le désespoir, néanmoins, il fallait continuer.

"Pourquoi cette violence ? Pourquoi cette destruction ? Que cherchiez-vous à accomplir ?"

Est-ce que cela ressemblait vraiment à une véritable question ? On pouvait la prendre pour rhétorique. On pouvait se sentir agressé par des mots comme ça. Le spectre n’avait rien dégainé. Il n’avait aucune posture agressive. Droit devant celui qui avait raté sa tentative, il posait ses questions.

"Qu’est-ce que cela a apporté ?"

Pouvait-on vraiment faire confiance à une ombre avec une apparence comme celle de Légion ?
Charlo
avatar
Demi-Sayen
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6191
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

MessageSujet: Re: Sombre lueur [PV:Légion]   Ven 29 Déc 2017 - 20:32
Une voix se leva dans la pénombre. Le Demi-Saiyan ne voyait rien, il ne voyait pas qu’un être bien particulier se tenait, droit, devant lui. Il plissa les yeux, tentant d’apercevoir la personne qui le toisait de loin. Rien à faire, il n’était pas un nyctalope, il n’avait aucunement la faculté de voir à travers les ténèbres. Réalisation ironique, puisque c’est justement de ces mêmes ténèbres qu’il avait tenté d’extirper Tentra. Le fils de Rycelo aurait voulu se lever, allez à la rencontre de celui qui lui adressait ces mots. Il n’avait pas cette force pourtant, un poids, une culpabilité impossible à supporter occupaient ses épaules. Il se contenta donc d’écouter.

‘’Quelle importance ça peut bien avoir ?’’

Lâcha-t-il dans un souffle faible. Il y avait aussi une pointe d’agressivité dans sa voix, accompagné d’un son remord, il pouvait avoir l’air d’un homme qui n’avait plus rien. C’est ce qu’il était au final. Il ne s’estimait maintenant pas plus qu’un autre, il n’avait pas réussi à sauver son ami, chose qu’il croyait pouvoir faire avec facilité au départ. Pourtant, en plus d’être une tâche qui s’était avérée excessivement difficile, il n’avait pas réussi à l’accomplir. Il ne représentait plus rien pour lui.

Les sens de Charlo étaient embrouillés, il n’arrivait même pas à repérer l’énergie de l’être en face de lui, il n’arrivait pas à le jauger, à le comprendre, il n’arrivait à rien dans cet état. L’homme avait émis par ses précédents mouvements, des bruits métalliques. Il était impossible pour le jeune homme de savoir ne serait-ce que l’appartenance raciale de son interlocuteur. Il regardait droit devant lui, ayant l’impression que cette voix provenait finalement tout simplement des fins fonds de la forêt. Les questions continuèrent d’affluer, des questions qui ne demandent finalement même pas de réponses, des sortes de questions rhétoriques en soit. Les mots de l’homme tapis dans la noirceur parvenaient à blesser Charlo, comme si cette personne parvenait à dire tout haut ce que le fils d’Aby pensait tout bas.


‘’Ça n’a servi strictement à rien..’’
Il serra les poings, donnant un coup dans le sol qui se fissura sous la force de l’impact. ‘’À rien !!’’

La forêt sembla trembler sous ce cri puissant. Les Saiyans n’étaient pas réputés pour être des cas ayant la capacité de garder leur sang-froid. Charlo ne faisait en aucun cas exception à cette règle. Il avait élevé le ton, certains animaux avaient été tirés de leurs sommeils et s’étaient enfuis plus loin, d’autres s’étaient aussi réveillés, mais avaient préféré rester cacher dans l’espoir que toute cette rage ne leur était pas adressée. La colère du guerrier ne semblait pas s’apaiser, tout simplement parce qu’il avait l’impression de s’adresser à ses pensées, comme si elles avaient pris une forme humaine.


‘’Que faites-vous ici de toute façon ? La destruction de cette forêt, le conflit de puissance qu’il y a eut, les gens fuient ce genre de chose, seuls les fous s’en rapprochent autant.’’

Il s’appuya sur le sol, se levant difficilement, comme s’il était chargé d’une masse incroyable. Il était maintenant debout, dos contre le même arbre. Son regard était piteux, il ne voyait toujours pas son interlocuteur. Du bout de son index, il tira une petite sphère d’énergie dorée. Une balle de Ki, qui éclaira plus que faiblement le lieu. Elle avança lentement jusqu’à freiner son avancée devant le nouvel arrivant. La lumière se reflétait sur le métal de l’armure, mais elle ne parvenait pas à éclairer le regard du chevalier.

‘’Qu’êtes-vous donc ? Je ne perçois rien chez vous.’’


Charlo avait certes les sens embrouillés, et ses facultés sensorielles habituellement n’étaient pas utilisables, mais il avait l’impression que le guerrier devant lui avait une âme aussi vide que lui en ce moment, qu’il ne dégageait absolument rien de vivant. Comme s’il était mort. Son apparence pouvait d’ailleurs s’apparenter à celle que donnent les contes à la mort. Il pouvait tout aussi bien avoir l’apparence d’un guide qui dirige une âme errante à travers le Styx, tout dépendait finalement de l’imagination de celui qui le contemple.

Tout ça n’importait que peu le guerrier au final, la solitude le rongeait en ce moment, mais il n’avait pas la force ni l’envie d’en sortir. Il plongeait dans un lac de noirceur, et plus il coulait, plus il avait l’impression qu’il ne pourrait jamais en ressortir. Il se noyait lentement dans ce qu’il avait toujours combattu.


‘’Vous n’avez rien à faire ici, j’ai causé trop de mal ici, je dois payer mes erreurs.’’

Le peu d’énergie qu’il restait à Charlo, allait servir à redonner vie à cette forêt. Il allait devoir se concentrer et faire circuler son énergie dans la nature. Son énergie était tourmentée comme ses sentiments, il n’arrivait pas à franchir le pas, pour agir, il avait peur de faire plus de mal en utilisant une énergie corrompue par les ténèbres et la tristesse.
Légion
avatar
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 617
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1590

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Toxine / Exécution
Techniques 3/combat : Mâchouille / Terreur
Techniques 1/combat : Marquage

MessageSujet: Re: Sombre lueur [PV:Légion]   Sam 13 Jan 2018 - 13:18
Un légère interrogation se fait sentir dans la voix du deuxième acteur du carnage. Une interrogation emprunte de méfiance. C'était compréhensible. Quelle personne irait dans la direction même d'un destructeur, au lieu de son opposé, afin de le fuir ? Un fou, très certainement. Mais, cependant, un fou ne l'aurait pas retrouvé aussi facilement. Les questions que devaient se poser le pauvre jeune homme devaient être celles là : Comment l'avait-il trouvé, et pourquoi est-ce qu'il s'approchait de lui, lui qui avait détruit cette étendue de vie dans un combat qui n'avait au final pas de sens ?

Quelle importance la raison pourrait-elle avoir ? Eh bien, la plus grande, quand on y pense. Quel serait le premier réactif qui aurait amené à un tel produit ? À en juger par le son de sa voix, ainsi que l’animosité qui semblait l’habiter, il devait regretter son combat antérieur. S’était-il battu contre un ami ? Une connaissance qui lui semblait chère, en tout cas : Il ne l’avait pas tué, mais le résultat l’attristait quand bien même. Etait-ce pour se défendre ? Cela pouvait expliquer le résultat : les deux avaient survécu. On pouvait certainement se dire alors qu’il y a dû y avoir une trahison entre ces deux personnes.

La voix du jeune homme s’éleva à nouveau, avant d’être suivie par le son d’un poids lourd qui s’écrasait soudainement au sol. Il devait être possesseur d’une grande force physique, et avoir frappé du poing ou du pied sur la terre. La rage dans ses paroles en témoignait. Il n’y avait pas de doute, il venait de passer un des pires moments de sa vie. La trahison d’un ami… partons sur cette hypothèse. Le cri résonna un petit moment. Malgré la dureté du combat, il semblait avoir toujours de l’énergie. Il devait être un combattant expérimenté. Ou bien la frustration lui donnait à nouveau de la force. Peut-être qu’il était un Saiyan ? De l’énergie qui revient grâce à la colère, et cette force surhumaine… Ce devait être le cas. Ou bien avait-il un parent provenant de la civilisation guerrière. Après tout, leurs gènes semblent toujours dominer ceux de leurs partenaires.

Le jeune homme laissa à nouveau s’échapper des paroles, mais celles-là étaient véritablement destinées au spectre. Il demandait la raison de la présence de l’épéiste qu’il ne pouvait observer, car seuls les fous se rapprochent d’un carnage comme celui-ci. Le fantôme ne bougea pas, mais il fut légèrement amusé par cette comparaison.

"Pour être tout à fait franc avec toi, je ne me considère pas si mentalement sain que ça."

Légion croisa les bras. Ce n'était peut-être pas la meilleure façon de briser la glace que d'avertir son interlocuteur de ses faiblesses mentales. Il resta quelques secondes à réfléchir à une phrase pour expliquer sa présence, avant de reprendre la parole.

"Il y a là-bas un homme, qui est mort à cause d'un combat qui n'était pas le sien. Il y a là-bas plusieurs animaux, qui ne nourriront personne, et qui disparaîtront juste de la nature sans avoir eu de conséquence sur l'évolution de leur espèce, et sans avoir bénéficier d'autres êtres vivants. Il y a là-bas des arbres déracinés qui ne produiront plus d'oxygène, qui n'alimenteront pas de feux, et qui ne pourront plus accueillir de rongeurs. Toute une forêt est détruite à cause d'un combat qui ne la concernait pas. Des dégâts collatéraux qui semblent ne pas avoir donné de résultats. Je viens juste observer l'un des acteurs de cette destruction. Mais on dirait que je ne suis tombé que sur un homme brisé."

Une petite bille dorée arriva lentement vers lui. Elle était partie du doigt du jeune combattant. Comme une luciole, elle éclaira la nuit afin de trouver son chemin. Elle était aussi perdue que celui qui l'avait lancé. Elle arrêta sa course devant lui, flottant dans les airs et éclairant l'armure du combattant. Le gant métallique de Légion se referma sur elle. Les mémoires contenues dans cette petite sphère d'or et de tristesse affluèrent vers l'esprit du spectre. Tentra était un ami de Charlo, le demi-Saiyan en face de lui, qui fut corrompu par le mal en son intérieur. Afin de le sauver, le jeune homme voulut le combattre afin de le résonna par le rappel de leurs entraînement ensemble, ou au moins le neutraliser pour qu'il ne puisse plus faire de dégâts.

"Qui sait ? Peut-être suis-je l'incarnation de tes remords ?"

Charlo avait échoué. Et maintenant, il devait payer pour ses crimes. Payer... pour ses crimes ?...

Comme une Ombre, Légion se retrouva nez à nez avec celui qui avait prévu de se laisser mourir. Il lui tenait le bras dans laquelle se concentrait l'énergie qui lui restait. Son regard orangé brillait dans la nuit, rendant à Charlo la tâche impossible s'il voulait se dérober face à l'incarnation de ses remords. La précision des déplacements du spectre lorsqu'il ne devenait qu'une forme ténébreuse était exceptionnelle, et le Demi-Saiyan devait être abasourdi par cette soudaine présence face à lui.

"Non, Charlo. Ce serait trop facile."

Des flammes commencèrent à éclairer la forêt aux alentours. Tout semblait intact. Les pouvoirs de soin de Légion avaient déjà fait leurs effets. Alors que Charlo devait être étonné face à ce spectacle, le fantôme reprit la parole.

"Ce que tu as pris ne pourra pas être rendu, mais la forêt s'en remettra. Tu as deux choix qui s'offrent à toi, à présent."

Rapidement, il planta sa dague dans le bas de l'estomac du jeune homme.

"Tu peux mourir dans une douleur assez terrible pour convenir à toutes les vies que tu as prise. Par cette entaille, tes tripes se rempliront d'excréments, qui empoisonneront ton sang, ce qui conduira à ta mort dans trois jours à une semaine, si des animaux ne te finissent pas avant. On retrouvera ton corps dévoré par des charognards, tandis que ton âme retournera à nouveau dans le monde des morts, et tu vivras une éternité de remords."

Il enleva la dague du tronc du jeune guerrier. La plaie était parfaitement soignée.

"Ou bien tu peux vivre. Vivre et terminer ce que tu as commencé. Vivre et revenir sur tes erreurs. Les réparer. Accomplir tes objectifs et tes rêves. Et mettre un terme à ton aigreur."

Il recula de quelques pas, attendant la réponse de l'interlocuteur.
Charlo
avatar
Demi-Sayen
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6191
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

MessageSujet: Re: Sombre lueur [PV:Légion]   Mer 7 Fév 2018 - 4:09
Les mots de Légion étaient difficiles à entendre pour le guerrier. Le combat qu’il avait livré avec Tentra avec causé des dégâts qui semblaient irréparables. Il avait fait des victimes humaines, animales et même naturelles. Légion semblaient extérioriser à haute voix tout ce que le guerrier blessé ne voulait pas entendre. Chaque parole lui donnait l’impression de recevoir un coup de masse de plein fouet. Il était confus. Tout ça lui procurait une horrible migraine qui s’accompagnait d’un sentiment d’être parfaitement vulnérable. Il en tremblait quasiment, mais il ne ressentait plus rien, son regard était vide, il se sentait influençable, prêt à tout abandonner.

Lui vint alors l’idée de savoir à qui il pouvait bien s’adresser, qui était le bourreau de ses remords. Il lança alors doucement une bille d’énergie, qui creusa son chemin dans la noirceur. Elle éclaire seulement un instant son interlocuteur avant de s’éteindre complètement dans la main gantée de celui-ci. Charlo l’ignorait pour l’instant, mais l’âme devant lui venait d’avoir accès à ses souvenirs les plus douloureux. Le Demi-Saiyan avait toujours eu un lien étroit avec son Ki, faisant traverser ses émotions à travers celui-ci, de par ses origines très lointaines. Si en plus, l’homme devant lui avait la faculté de lire les souvenirs dans des parcelles d’énergies, il ne pourrait rien lui cacher, même s’il en avait l’intime volonté.


‘’L’incarnation de mes remords ?’’

Il avait dit ça sans s’en rendre compte. À voix basse, comme un chuchotement à lui-même. Ce commentaire qui lui était adressé lui donnait l’impression d’être complètement factice. Pourtant, il avait aussi l’impression qu’elle pourrait être étonnant vrai. S’il avait pu donner une image à ses remords, elle aurait bien ressemblé à ça. Un guerrier qui n’est plus que l’ombre de lui-même, qui éteint la lumière en son sein. Il n’avait rien d’humain, et ça tombait bien, les remords de Charlo n’ont plus.

Le guerrier en vert tourna ensuite le dos au nouveau visiteur. Il fit quelque pas, commençant à générer une certaine quantité d’énergie. Cette vigueur n’était en rien corrélée avec sa motivation ou sa volonté, il devait sans doute cela à son sang Saiyan, qui circulait depuis sa naissance en lui. Il ne réalisa pas que son opposant avait réussi à le contourner pour lui faire face. Le Demi-Saiyan était surpris, mais le démontra pas directement, du moins pas grâce à une expression faciale. Rare avaient été ceux qui étaient parvenus à se mouvoir sans que Charlo ne puisse les anticiper ou même ne serait-ce que les voir. Sa situation pouvait l’excuser, il n’était pas sur ses gardes, ses sens affutés n’effectuaient pas en ce moment. Pourtant, il avait en lui cet instinct de guerrier, qui lui disait, que même au meilleur de lui-même, il n’aurait pas vu son adversaire bouger avec cette aise.

Quoiqu’il en soit, le fils de Rycelo était complètement prisonnier de l’emprise de l’incarnation de ses remords. Ironique, puisque depuis la fin de ce moment, c’est ce qu’il ressentait psychologiquement. Maintenant, aussi bien mentalement, que physiquement, il était bloqué. Lorsqu’il entendit son nom se faire mentionner par son gardien, il commença à se demander s’il ne faisait pas face à des hallucinations ou des mirages générés par une sorte de folie qui commençait à l’envenimer.


‘’Lâche-moi, tu n’as rien à voir là-dedans, ne m’oblige pas à te faire du mal.’’

Il avait beau faire le dur, ou bien le menacer de n’importe quelle façon, il savait pertinemment qu’il était en position de faiblesse, il n’avait plus de force, et son adversaire semblait avoir dans son arsenal des techniques auquel Charlo n’avait jamais pu faire face. Ses chances étaient minces, et il n’avait pas envie de détruire encore plus de vies dans un combat inutile. Il essayait de se convaincre lui-même dans ses mots adressés à Légion. Il n’était pas capable d’aborder cette attitude abjuratoire qu’il enviait tant. Il était tenté de vociférer des insultes face à cette opposition, mais il n’en fit rien. Il se sentait écrasé.

Des flammes dorés firent alors leurs apparitions, inquiétant d’abord Charlo, qui craignant un énième incendie. Il fut vite apaisé lorsqu’il réalisa que la forêt n’avait rien, bien au contraire. Cette lumière de flammes le réchauffait doucement, il put finalement tourner la tête vers celui qui le tenait captif. Il aperçut son reflet dans le casque métallique de celui-ci. Bien que déformés par les courbes du métal, le guerrier remarquait bien que son visage était tiraillé par des douleurs qui n’étaient pas uniquement physiques. Pourtant, tout ça n’arrivait pas à le faire revenir en arrière, ses remords étaient toujours-là.


Il sentit alors une puissante douleur aigue dans le bas de son estomac. Il eut immédiatement une difficulté évidente à respirer. Il remarquait rapidement que la dague de son adversaire s’était plantée dans son corps charnu. Lui qui croyait pouvait faire abstraction de la douleur en ce moment, il souffrait en ce moment, son corps était bien plus faible, aucunement sur ses garde, nullement prêt à encaisser. La dague l’avait traversé comme s’il n’était qu’un bloc de beurre. Il commençait à perdre équilibre, tout ce qui le maintenant debout, s’était l’emprise de l’interlocuteur. La lame se retira rapidement de son corps, ne le délivrant pas immédiatement de la douleur. Il sentit alors la coupure se refermer. Il leva la tête vers son opposant qui relâcha par la même occasion sa prise. Les nouvelles paroles de Légion sonnaient comme puissant gong dans la tête du frère de Serori.

Le Demi-Saiyan commença à trembler. Il tomber à genou sur le sol boueux, tachant son pantalon ample. Il ne savait plus quoi faire. Il avait l’impression qu’une lutte se livrait dans sa tête. Il n’arrivait pas à y mettre fin, parce qu’il n’arrivait pas à choisir pour quel parti il devait prendre. Il crut alors entendre une voix dans sa tête. Il crut d’abord que s’était la voix de son frère ainé, mais il réalisa rapidement que s’était sa propre voix. Il réalisa alors que sa voix ressemblait aujourd’hui à la voix de son défunt frère. Il était devenu ce que Serori avait toujours voulu devenir, un grand guerrier, plein de bonnes intentions. Il faisait honte à son frère en ce moment, il faisait honte à sa mémoire en s’apitoyant son sort.


Il se releva alors doucement, abordant une posture chambranlante. Il n’avait pas l’air solide sur ses jambes, sa posture peu élégante laissait l’impression qu’il allait tout simplement retomber sans avoir pu placer un seul mot. Il se tenait maintenant debout devant ce drôle de chevalier. Il n’avait pas de sourire, mais une certaine lueur semblait pouvoir être déceler dans son regard qui était il y a peu bien sombre.

‘’Qui es-tu donc à la fin ? L’incarnation de mes remords ou bien mon salut ?’’

Si Légion avait la faculté de lire dans Charlo comme dans un livre, il pourrait bien sentir un changement chez le garçon, son énergie ne le trahissait pas. Il n’était pas lavé de tout remords et toute tristesse, mais il semblait vraisemblablement sur la voie de raison. Celle qui lui permettrait de prospérer.
Légion
avatar
Masculin Age : 34
Date d'inscription : 04/03/2017
Nombre de messages : 617
Bon ou mauvais ? : "Bon"
Zénies : 1590

Techniques
Techniques illimitées : Souvenir / Toxine / Exécution
Techniques 3/combat : Mâchouille / Terreur
Techniques 1/combat : Marquage

MessageSujet: Re: Sombre lueur [PV:Légion]   Sam 17 Fév 2018 - 13:51
Admettons que le remord et la tristesse soient une maladie. Quelle serait donc la cure à ce trouble ? Certains diront qu'une bonne blague et une tape dans le dos peuvent régler tous les soucis. Ceux-là sont des êtres bien sociaux. D'autres diront le suicide, et tenteront de se rattraper en déclarant l'ironie. Ceux-là imaginent généralement que c'est la vraie solution, mais ils n'auront jamais le courage - ou bien d'une certaine manière, la lâcheté - de le faire. Certains l'auront, mais alors, ne serait-ce pas de l’égoïsme. Fuir ses problèmes en abandonnant tous les êtres qui tenaient à la personne, uniquement pour qu’elle n’ait pas avoir à affronter elle-même ses soucis. Une solution bien trop facile, et aux conséquences bien trop graves. Comment donc guérir cette maladie ? Il serait bien facile de simplement entrer dans le cerveau et annihiler toute cause de soucis, couper tous les nerfs qui causent tristesse, enlever tous les mauvais souvenirs, et laisser un bonheur stupide et simple s’installer. Cela serait brutal, et enlèverait tout libre arbitre, forçant une fausse joie à installer ses fondations dans le crâne alors qu’un sourire benêt et un regard vide feraient de même sur le visage.

Non, ce qu’il fallait, c’est réparer du mieux possible les erreurs, les accidents, qui ont conduits à en arriver là. Reboucher les trous. Replanter les arbres. Faire revivre les animaux ayant perdu leurs vies dans une bataille qui n’était pas la leur. Mais ce n’était pas seulement la forêt qui était repeuplée, on dirait. Le coeur du jeune homme semblait devenir peu à peu insufflé d’une vie nouvelle, d’un espoir qui n’y était pas auparavant. Est-ce que la découverte de la forêt soignée lui avait ainsi guéri de ses mauvaises pensées ? Peut-être. Ou bien est-ce que c’était le discours du spectre qui, non content de lui éparpiller en plein dans le visage ses pensées sombres et ses insécurités, s’amusait à appuyer sur ses remords pour lui donner une dette envers un amas d’arbres et d’animaux. Était-ce bien la chose à faire ? L’idole de Charlo, une idole à son propre visage, venait de tomber et de se briser. L’apparition recollait-elle la sculpture ou bien la remplaçait-elle par une autre ? L’esprit est si compliqué à comprendre, et encore plus à réparer. Comment donc pouvait-on guérir le remord et la tristesse ? Légion semblait avoir la réponse.

Il n’avait jamais vu quelqu’un de si faible et pourtant si déterminé. Charlo se tenait debout, plus frêle qu’un roseau, et plus brisé qu’un coeur en mal d’amour. La lumière des flammes des environs était bien moins puissante et brûlante que celle dans le regard du Demi-Saiyan. Cela fit sourire le spectre sous son masque. Cette soudaine montée d’optimisme était adorable. Le Demi-Saiyan semblait renaître, oui, mais cela ne le soignait pas pour autant. Ses blessures étaient toujours apparentes, sa fatigue pouvait être ressentie sur des kilomètres. S’ils avaient été ennemis, Légion aurait pu le finir il y a longtemps. Mais ce n’était pas le cas. Décrochant le flacon de sa ceinture, Légion reprit la parole. Charlo venait de le considérer comme l’incarnation de son salut, quelque chose qui, sans troubler la parole du spectre, fut cependant entendu. Quand bien même il semblait faire psychologue pour toutes les âmes en peine qu’il rencontrait, il était toujours aussi touché par leurs remerciements.

"Peut-être que je suis les deux ? Les remords s’ancrent dans la mémoire. Ils parasitent l’âme. Ils s’installent dans le coeur pour l’alourdir, jusqu’à devenir insupportables. L’être plein de regrets devra alors changer, s’il venait à vouloir à nouveau se sentir bien. Il deviendra quelqu’un de meilleur, ce qui effectivement l’amènera à son salut. Notre petite discussion semble me prouver que j’ai raison. Tiens, bois."

Malgré une nuit noire, le spectre lança avec une précision fantastique le récipient, qui se mit à briller plus il s’approchait du Demi-Saiyan. Même s’il était bien faible, Charlo n’avait aucune chance de le rater. Qu’est-ce qui pourrait finaliser cet entretien ? Qu’est-ce qui pourrait sceller l’espoir dans le crâne de celui qui se sentait coupable de beaucoup il y a longtemps ? Comment être sûr que le rival de Tentra restera sur le bon chemin ?

Est-ce que Légion avait déjà prévu le coup en l’amenant jusqu’ici, ou bien est-ce qu’il avait trouvé son chemin tout seul ? Une petite boule de poils blancs arrivait sur les lieux alors que les nuages se dégagèrent pour laisser place à une lune magnifique. Charlo et le petit louveteau se trouvèrent éclairés par une lumière d’une blancheur incroyable, qui cependant n’atteignait pas Légion. Comme un énorme projecteur, la scène de rencontre entre le Demi-Saiyan et le petit être canin était éclairée comme dans un rêve.

"Il arrive des jours où la lune fait part de cadeaux. On raconte que ces mêmes cadeaux donnent un avenir radieux à leurs possesseurs. Tant que cette créature sera avec toi, elle veillera sur toi, et tes aventures se termineront toujours bien. Il ne tient cependant qu’à toi de veiller à une meilleure personne. Le loup ne fera que t’apporter bonne fortune.”

Est-ce que Légion disait la vérité ? Ou bien n’était-ce qu’un placebo destiné à enlever tous les doutes restants du Demi-Saiyan ? Le spectre était la seule personne qui le savait. Celui-ci, qui, grâce à l’obscurité, ne put être entièrement vu par Charlo, et qui ne lui avait pas dit son nom, disparut des alentours du jeune homme, qui pouvait voir le flacon disparaître instantanément de ses mains. Perdu dans la forêt, il pensait à ce que deviendrait le guerrier. Il venait de lui éviter un passage vers le pessimisme qui ruinerait sa vie. Il venait de lui empêcher de voir les choses sous le pire angle possible. Peut-être qu’il s’était débarrassé d’un ennemi potentiel avant que celui-ci ne devienne dangereux, en lui remontrant une façon bien plus heureuse de voir les choses. Ses bottes traînaient toujours dans la boue, et son regard se perdait toujours dans le vague de la nuit. Il ne put empêcher de lâcher un hoquet, alors que sa marche se fit de nouveau plus titubante.

Il souhaitait qu’un jour, peut-être, il soit le récepteur d’une telle séance.
Charlo
avatar
Demi-Sayen
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6191
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

MessageSujet: Re: Sombre lueur [PV:Légion]   Ven 25 Mai 2018 - 19:46
Le guerrier déchu écoutait les sages paroles de son interlocuteur, ne pouvant résoudre qu’à cette action de toute façon. Il semblait avoir passé à travers toutes les douleurs en un laps de temps si réduit, qu’il n’arrivait toujours pas à se remettre du choc émotionnel que ça lui procurait. Ses mots lourds de sens se terminèrent par le lancer de ce qui pourrait s’apparenter à une fiole.

Avança doucement sa main droite, Charlo attrapa le petit récipient, qui s’installa comme de lui-même dans le creux de sa main. Il la regarda, puis regarda son lanceur. Il ne pouvait techniquement pas savoir s’il devait lui faire confiance, peut-être s’agissait-il d’un criminel qui s’était renseigné sur lui, qui voulait récupérer sa Dragon Ball en l’empoissonnant avec ce liquide. Peut-être était-ce un acteur de renom qui venait de berner le Demi-Saiyan avec une facilité déconcertante. Pourtant, le fils de Rycelo se doutait que ce n’était pas le cas, il n’avait absolument aucune preuve, il ne pouvait qu’une fois de plus n’écouter que son instinct. Il lui avait toujours fait confiance, parfois ça lui avait couté du tort, et parfois ce fut l’inverse. L’homme en vert s’exécuta alors, et bu le contenu de la petite bouteille. Il ne sentit aucun changement en lui, pourtant une lumière sembla s’éclairer dans la nuit.

C’est alors qu’un chiot s’apparenta à un louveteau fit son apparition, marchant doucement jusqu’à Charlo. Le Z-Figher se baissa doucement pour accueillir l’animal, qui pouvait se faire voir comme la représentation de la nature, de cette forêt. Les paroles de Légion semblaient lui donner une nouvelle vie, cet animal était son avenir, son salut.


‘’Moon..’’

Comme s’il le savait déjà, il lâcha sans s’en rendre compte ce nom, il savait qu’il lui appartenait, mais il ne savait pas comment il avait pu l’apprendre. Il y avait quelque chose de magique dans tout cela. Sans qu’il ait le temps de s’en rendre compte, Légion venait de disparaître dans la nuit, laissant Charlo et son nouveau compagnon seuls. Le Demi-Saiyan regarda autour de lui, mais ne le vit pas, son regard était embrouillé par des larmes qui coulaient sur son visage.

‘’Merci à toi, qui que tu sois..’’
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sombre lueur [PV:Légion]   
 
Sombre lueur [PV:Légion]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Une ruelle sombre
» Lueur d'espoir!
» .Sombre rêve. |.Libre.|
» Michel Martelly: Une lueur d'espoir pour les déclassés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-