Partagez | 
 

 Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Raditz
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 534
Bon ou mauvais ? : Sayen
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

MessageSujet: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Ven 26 Jan 2018 - 14:07
Et ce fut avec une immense explosion derrière lui, détruisant toute un archipel peu peuplé, que le saiyan avait fui sa confrontation contre Freezer en personne. Toute une région rayée de la carte par sa faute, il avait aucun remords concernant les vies qu’il avait possiblement fauché suite à leur combat mais il était plus concerné par la survie de son adversaire. Il l’avait à sa merci, et si ce n’était pas pour ses saloperies de sous-fifres, il l’aurait buté une bonne fois pour toutes. Le destin, toujours aussi cruel envers le guerrier à la longue chevelure, lui avait ôté une réussite dont même son légendaire frère ne pouvait pas se vanter : avoir tué le maître de l’univers. Il ne pouvait arrêter de penser à cela, toute la satisfaction qu’il aurait pu ressentir en l’ayant achevé, mais il n’expériementait que du dégoût envers les gens qui avaient osé interférer dans son affrontement, et un tant soit peu envers lui-même pour ne pas avoir envisagé une tel retournement de situation.

Il continua son envol frustré, toujours sous l’influence de la forme de Super Saiyan, avec pour désir d'assouvir sa soif de sang inachevée. Il continua de foncer dans les airs avec comme seul guide sa rage, traversant le globe à une vitesse effarante en laissant derrière lui un faisceau de lumière doré, quiconque qui le désirait pouvait le suivre à la trace à cause de cela. Le caporal en était conscient, et il espérait ne pas être suivi par un justicier qui voudrait venger la destruction de l’archipel ou un autre idiot à la solde du tyran galactique.

Après quelques minutes dans les airs, il décida finalement d'atterrir dans l’une des nombreuses forêts avoisinant les alentours de Satan City. Son match nul contre Freezer toujours en travers la gorge, il était loin d’être tranquille ; il en serrait encore les dents et son regard criait au meurtre. Mais heureusement, personne était encore dans les alentours pour devenir la victime de la fureur mal placé du guerrier. Il frappa soudainement un arbre avec frustration, le pulvérisant entièrement avec quelques rangées derrière. La dévastation qu’il venait de causer avait provoqué une énorme cacophonie qui fit fuir la faune environnante, s’ajoutant au brouhaha précédent.


“Maudit soit Freezer! Que lui et ses fidèles aillent pourrir en enfer!! ”
 
Il était désormais seul, sans aucune trace de vie aux alentours. C’était dans cet environnement qu’il commença enfin à s’apaiser. Ça servait à rien de tout détruire autour de lui, c’était pas comme si ceci allait faire revenir ou affecter de n’importe quel façon son affrontement avec Freezer. Il s’appuya contre le bois de l’un des arbres qui tenait encore debout et se mit à soupirer lourdement.  Il se remémora ses tendres moment avec Queen Nemor pour se détendre davantage, avant de regagner complètement son calme alors que ses cheveux et son aura perdaient petit à petit leur couleur dorée. Ça ne servait à rien de garder en lui toute cette colère, toute cette haine pour le moment, il savait bel et bien où ce genre de comportement le menerait en dehors d’un combat: l’humiliation et des décisions qu’il allait certainement regretter à l’avenir.

Avant d’aller plus loin, il relança son détecteur ; plus aucune raison de l’avoir désactivé, avec le risque qu’il explose ayant disparu. Devait-il reporter sa confrontation face au tyran? Il hésita brièvement avant de se remémorer les deux soldats qui avaient essayé de le sauver de sa triste destiné et qui avaient péri aux mains de Freezer. Il devait faire son rapport, au moins pour leur vaillant sacrifice. Il appuya sur l’un des boutons du scouter et souffla un bon coup avant de se mettre à parler.


“Ici le caporal Raditz. Durant mon déplacement sur Terre, je me suis retrouvé face à Freezer. Suite à notre affrontement, un duo de reconnaissance y a perdu la vie en voulant me sauver. J’aimerais connaître leurs identités… Malgré leurs nobles sacrifices, le tyran a réussi à prendre fuite, il a probablement quitté la planète au moment où je vous fais ce rapport.”

Il termina son compte-rendu ainsi, soupirant une seconde fois. La fatigue commençait à le guetter. Il n’était plus sous les effets de la transformation, ses blessures commençaient progressivement à faire sentir, malheureusement pour lui, il était loin des pods de soins si utiles pour le soigner. Il allait devoir passer dans la ville terrienne la plus proche pour pouvoir se guérir correctement. Néanmoins, alors qu’il comptait reprendre sa route, son détecteur s’agita. Quelqu’un était dans les alentours. Il pouvait très bien prendre cela comme une menace et l’attaquer directement mais il se rappela des mots de Riki durant leur rencontre : il devait être plus détendu avec sa manière de “s’introduire” aux gens. De toute façon, si cette personne représentait un danger, même dans son état, il avait toujours les outils pour se défendre correctement. Il se mit à regarder dans la direction générale que son scouter lui indiquait avant de s’adresser à qui l’entendrait avec un ton qu’il espérait un minimum réconfortant.


“Tu peux sortir de ta cachette, tant que tu n’essaie pas de m’attaquer, tu risques rien.”

Bon, c’était pas la meilleur façon de paraître rassurant mais il y a un début à tout. Le caporal se mit à croiser des bras, en attendant que son interlocuteur inconnu daigne à se montrer.
Kid Sephiroth
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Héros et légende vivante.
Zénies : 965

Techniques
Techniques illimitées : Gravité / Foudre / Glace / Flash lumineux
Techniques 3/combat : Guérison / Brasier
Techniques 1/combat : Comètes

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Ven 26 Jan 2018 - 21:02
Précédemment dans... "Les Incroyables Aventures du Grand Sephiroth (et son side-kick Broly)" !

**** Flash back du passé ****


"Salut moi c'est Sephi et je suis trop fort."

"Enchanté moi c'est Broly et je crie trop fort."

"Salut moi c'est Claire et je tape trop fort."

"Battons-nous alors !"

Et c'est ainsi que Sephiroth avait fait l'incroyable rencontre de deux guerriers : Claire et Broly, et avaient décidé de faire un combat à trois en guise d'entraînement. Toutefois, face à la puissance dévastatrice de la claymore, le jeune soldat aux longs cheveux argentés n'avait eu d'autres choix que de s'allier à Broly afin de la mettre en difficulté.
Après un long et difficile combat au terme duquel nos trois compagnons avaient fini en piteux état, Claire s'en était allée vers d'autres horizons, laissant ainsi Broly et Sephiroth faire plus ample connaissance. Puisqu'il avait été téléporté dans un autre univers et n'était plus obligé de suivre les ordres de la ShinRa - une puissante organisation militaire qui contrôlait plus ou moins le monde d'où il venait en faisant la guerre à leurs ennemis - le jeune Soldat de Première Classe avait décidé de profiter de son temps libre pour réaliser un rêve : devenir une rock-star ! Il avait proposé à Broly de monter un groupe de musique, afin que ce dernier puisse s'exercer à contrôler sa colère et sa force brute en apprenant les rudiments de la batterie. Ainsi était né une grande amitié. Ils vécurent plein de péripéties et durant ce court moment passé ensemble, Broly apprit à Sephiroth à percevoir l'énergie qu'ils appelaient "Ki", en échange des cours de ce dernier pour apprendre à se contrôler et ne pas tout casser.
Mais un beau jour, alors qu'ils partaient en mission pour retrouver la trace d'un clone de Broly et l'éliminer, ils furent interrompus par deux vilains pas beau.


"Je suis le Dieu Goku et je vais vous punir pour vos pêchés, païens ! Parce que... heu... vous respirez le même air que moi et c'est insupportable !"

C'était apparemment des dieux, et ils avaient décidé que Sephiroth n'avait rien à faire là parce qu'il venait d'un autre univers. Du coup, ils voulaient le tuer. Un combat avait débuté, sauf que...

"Mince, j'ai trop donné contre Claire, je ne suis pas suffisamment remis pour affronter ce type. Dommage, si j'étais en pleine forme, je serais un million de fois plus fort que lui, mais bon, c'est pas le cas."

Du coup il avait fuit en utilisant une technique proche du Taïoken sauf qu'il avait utilisé une matéria - petite sphère magique qu'il absorbait et qui lui octroyait des pouvoirs cool comme contrôler certains éléments. Il avait ainsi pu les aveugler et fuir le plus loin possible, blessé tant physiquement que dans sa fierté.

Nous nous en étions donc arrêté là. Bon, ça ne s'était pas tout à fait passé comme ça en réalité, mais qu'importe.

***** Retour au présent *****

Sephiroth avait donc pris la poudre d'escampette très peu de temps après le début de son combat contre Black Goku et Zamasu, et avait par la même occasion perdu son acolyte Broly. C'était fâcheux. D'une part, parce que c'était la première fois de sa vie qu'il en était réduit à fuir pour ne pas mourir, et il n'en était vraiment pas fier. D'autre part, parce qu'il avait perdu la trace du batteur de son groupe de musique.

Habituellement, sur les champs de bataille, c'était lui qui faisait fuir les autres. Malgré son jeune âge, il était considéré comme l'un des meilleurs guerriers de son monde, ses ennemis le surnommait même le Cauchemar tant ils étaient terrifiés. Jamais il n'avait eu à fuir, il avait toujours vaincu ses adversaires et mené à bien les missions qu'on lui avait confiées, il n'avait jamais connu l'échec... Jusqu'à ce jour. D'abord, il s'était pris une tôle comme jamais auparavant face à Claire, et était même inférieur à Broly. Bien qu'il avait relativement bien accepté le fait qu'il y avait des êtres bien plus puissants que lui dans ce nouveau monde - essentiellement parce qu'il savait que n'étant qu'un adolescent, il allait encore considérablement s'améliorer à l'avenir et espérait pouvoir les dépasser plus tard - cela restait un coup dur. Puis il y avait eu ce combat contre Goku. Au début, Sephiroth avait cru être en suffisamment bon état pour pouvoir l'affronter, mais il avait sous-estimé l'état de son corps. Entre le combat contre Claire, et les péripéties qui avaient suivi en compagnie de Broly, où ils avaient dû affronter une organisation criminelle et un expert en arts martiaux, il avait fait subir beaucoup de choses à son corps, trop pour pouvoir être en forme et tenir tête à un dieu. Il avait dû se résoudre à fuir, ce qui était contraire à ses principes, et cela l'avait profondément blessé dans son égo. Sephiroth était un être fier, parce que là d'où il venait, il avait toujours été le meilleur et avait toujours excellé en tout, il était vu comme un héros, une légende vivante. Mais malgré son orgueil, il savait rester raisonnable. Fuir était un échec, mais c'était quand même mieux que mourir. Surtout à 13 ans, alors qu'il avait encore tant de choses à accomplir.


*Hors de question que je meurs puceau.*
lui arrivait-il de penser.

Et oui, il avait beau être doué dans de nombreux domaines grâce aux cellules de Jenova - une entité extra-terrestre - qu'on lui avait injectées lorsqu'il n'était encore qu'un fœtus, il restait un être humain, et comme tout être humain de cet âge, il venait d'entamer sa période de puberté, ce qui, naturellement, avait tendance à faire dévier ses pensées.

Bref, plusieurs jours s'étaient écoulés depuis cet échec, et Sephiroth avait pris grand soin de ne pas trop faire parler de lui ni se faire repérer, le temps de se remettre complétement de ses blessures. C'était pour cette raison qu'il n'était pas encore partie à la recherche de son ami Broly. Ce dernier avait trop tendance à se faire repérer facilement, et Sephiroth ne voulait pas à nouveau faire face aux deux types qui les avaient agressés tant qu'il ne serait pas en mesure de leur tenir tête. Il était donc parti se réfugier dans une forêt non loin de Satan City, ville dans laquelle il avait affronté Goku et Zamasu. Il avait vécu seul dans ce bois durant quelques jours, chassant des bêtes sauvages pour se nourrir en les faisant griller grâce à sa magie de feu, et dormant en haut des arbres, jamais plus de cinq heures par nuit, par période allant de trente minutes à une heure entrecoupées de phase de réveil où il surveillait les alentours. C'était suffisant pour lui, il n'avait jamais eu besoin de dormir longtemps. Son corps boosté aux cellules de Jenova se rétablissait rapidement de la fatigue et des blessures. Il avait utilisé le reste de son temps libre pour méditer et améliorer sa perception des auras ainsi que le contrôle du Ki, comme le lui avait appris Broly.

Et le voilà finalement complétement retapé. Il allait être temps de reprendre l'aventure et de retrouver son compagnon de Broly. S'il voulait sortir un album cette année et partir en tournée, ils allaient avoir du pain sur la planche ! Mais avant de repartir en voyage, un dernier repas était de rigueur. Sephiroth était assis en tailleur. De la main droite, il tenait son long katana, la redoutable Masamune dont la lame était quasiment plus grande que lui. Il le tenait de sorte à ce que la lame soit parallèle au sol. Au bout de celle-ci, un gros morceau de viande était embroché. Difficile de voir ce que c'était, mais il devait certainement s'agir d'un morceau de dinosaure qui traînait de temps à autre dans la forêt. Le bout de viande cuisait par-dessus un feu de camp qu'il avait allumé grâce à sa matéria de feu. Sephiroth fixait la viande cuir, d'un air blasé, la joue appuyée contre son poing gauche. Lorsque soudain, une explosion se fit entendre au loin ! Suivit d'un bruit d'envol de pleins d'oiseaux qui quittaient précipitamment la forêt.


"Hm ?"

Cela attisa la curiosité du Soldat, qui se releva rapidement. Une explosion dans la forêt ? Probablement un guerrier. Peut-être Broly ? Ou Claire ? En fait, ça pouvait être n'importe qui. Il fallait qu'il aille voir. Il effectua un rapide mouvement vers le haut avec son katana, afin de décrocher le morceau de viande du bout de celui-ci en le projetant en l'air, et enchaîna d'une vive taillade pour en découper un plus petit bout alors que le morceau de viande était encore en l'air. Puis, il bondit vers l'avant, sautant par-dessus son petit feu de camp, qu'il éteignit en lançant un petit rayon de glace de la main gauche grâce à la matéria adéquate, avant d'attraper en plein vol le bout de viande qu'il venait de découper, avec cette même main. Au moment où ses pieds se posèrent sur le sol, derrière le feu de camp désormais éteint, il fit disparaître sa Masamune, qui s'effaça progressivement de la lame vers le manche dans une lumière bleue, puis se mit à courir dans la direction où il avait entendu l'explosion et senti son énergie, tout en mangeant son bout de viande.

Au fur et à mesure qu'il se rapprochait de la source, il ralentit, jusqu'à adopter une démarche très discrète. Une fois suffisamment proche, pour être sûr de ne pas faire de bruit de pas et de ne pas marcher sur une feuille morte ou une branche par exemple, il utilisa la magie de Gravité sur son propre corps, afin de léviter tout en s'approchant et en se cachant derrière les arbres.

Mais alors qu'il n'était plus qu'à quelques mètres et qu'il se cachait derrière un gros chêne, il entendit un bip répétitif. Juste après, la personne qui devait être à l'origine de l'explosion un peu plus tôt prit la parole, en faisant bien comprendre qu'il savait que quelqu'un se trouvait ici.


*Repéré ? Par une technologie ?*

Sephiroth n'était pas encore habitué à ce que les autres puissent le détecter par son émission d'énergie, dans ce monde. Chez lui, il fallait une matéria particulière et assez rare, la matéria Sentir, pour pouvoir détecter les êtres vivants, et leur niveau de puissance. Et comme il était en train d'utiliser sa magie de Gravité, il émettait involontairement de l'énergie détectable. Sans compter qu'il ne savait pas vraiment masquer son énergie.
Toujours caché derrière l'arbre, il atterrit doucement afin de ne pas dévoiler cette technique à un inconnu, puis, une fois les pieds posés au sol, il sortit de sa cachette et fit face à la personne qu'il avait trouvée.

C'était un homme adulte assez grand qui portait une armure de guerrier, mais Sephiroth était assez impressionné par sa coupe de cheveux. En effet, ses cheveux, noirs de jais, étaient vraiment très longs. Il remarqua aussi qu'il n'avait pas l'air d'être en grande forme, il avait de nombreuses traces de blessures. De toute évidence, il s'était battu, ce qui devait expliquer l'explosion. Mais pourtant, aucune trace d'adversaire ni de cadavre. Peut-être avait-il tout simplement été désintégré mais ça aurait quand même laissé pas mal de traces de sang.


"Salut !" fit simplement Sephiroth.

"Sympa ta coupe de cheveux. Ça a dû prendre longtemps pour les laisser pousser à cette longueur, non ? Moi, ça fait environ trois ans que j'ai arrêté d'aller chez le coiffeur."

Il ne pouvait pas s'empêcher de tout ramener à lui, visiblement. Autrefois, Sephiroth avait les cheveux très courts, comme de nombreux militaires. Mais ça, c'était avant. Il en avait eu assez d'avoir la même coupe que la plupart de ses camarades plus vieux que lui, alors il avait décidé de les laisser pousser.

*Il ferait une bonne recrue pour mon groupe de métal. Ses cheveux ont largement la taille réglementaire pour le head-bang. Attends, ça fait combien de temps que je ne me suis pas lavé, déjà ?* pensa t-il.

Raditz
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 534
Bon ou mauvais ? : Sayen
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Dim 28 Jan 2018 - 17:51
Après une telle rencontre contre Freezer, qu’est-ce que le destin avait réservé pour Raditz? Un adversaire qui allait pleinement profiter de sa fatigue apparente ou un allié qui pourrait l’aider? Pessimiste qu’il était, bien qu’il faisait de son mieux pour paraître amical envers la personne encore dissimulée dans la forêt, il s’attendait honnêtement à une autre confrontation. Ben qu’il était là, les bras croisés en attente, il était prêt à répondre à n’importe quel genre d’offensive que l’inconnu pouvait tenter. Il suffisait juste de garder sa concentration sur son scouter.

Heureusement pour le guerrier fraîchement ressorti d’un duel à mort, la personne qui se présenta devant elle ne semblait être dangereuse. Il s’agit d’un gamin, encore un, à la longue chevelure blanche et portant un accoutrement pour le moins particulier. C’était clairement pas un habit commun à la culture terrienne, surtout pour un enfant… du moins, selon les faibles connaissances du guerrier. Il commençait à se demander si ce qu’il avait entendu sur les habitants de la planète bleue n’était que des foutaises, c’était la seconde fois qu’il voyait un mineur seul en milieu inhospitalier. D’abord Haruko, un enfant saiyan élevé par un humain et maintenant ce qui semblait être un gosse terrien laissé seul sans aucune surveillance. Il n’avait aucune queue visible et la couleur de ses cheveux étaient clairement un signe qu’il n’était pas l’un de ses confrères.

Le gamin le salua rapidement, montrant aucune signe d'agressivité ou d’envies belliqueuses. Raditz poussa un soupir rassuré à cette réalisation. Non pas parce qu’il aurait pas voulu affronter un enfant ; après tout, il s'était apprêté à tuer son propre neveu alors que ce dernier n’avait encore que quatre ans. La raison était plus simple que cela : sa fatigue. Toute l'adrénaline accumulée lors de son affrontement contre le seigneur du mal et la transformation en Super saiyan venaient de se dissiper. La douleur se reveillait progressivement. Il pouvait bien sentir chacun des coups que son corps avait enduré jusque là mais il faisait de son mieux pour ne pas laisser paraître cela auprès de l’enfant en face de lui. C’était encore une question idiote de dignité que le caporal s’efforçait de respecter.

L’enfant ne semblait pas concerné par l’état pitoyable dans lequel l’adulte était, il semblait plus intéressé par les cheveux du guerrier de l’espace. Ceci fit lever le sourcil droit du caporal, surpris de la remarque sur sa coupe de la part de cet inconnu. En quoi ceci pouvait l'intriguer autant au point d’ignorer entièrement son armure endommagé et le sang qui commençait à couler dessus ? C’était possible qu’il souhaite tout simplement briser la glace avec un sujet lambda pour éviter de poser des questions qui pouvaient possiblement le fâcher. Le gosse continua sa phrase en lui demandant si sa chevelure avait pris longtemps pour pousser. S’il restait des doutes avant, cette simple phrase confirma que son interlocuteur n’était un saiyan. Sinon, il saurait que leurs chevelures restaient la même le jour de leur naissance jusqu’à la fin des temps.  L’inconnu ajouta qu’il n’était pas allé chez le coiffeur depuis trois ans. Une information capitale à savoir. L’air déconcerté du soldat ne faisait pas justice à la confusion du caporal. Il venait de passer de se battre pour survivre face au plus grand mal que cette dimension ait connu dans une course contre la montre effrénée, à parler coiffure avec un gamin terrien en plein milieu d’une forêt paisible, si ce n’est la cacophonie causé par le caporal tout à l’heure. Si le karma existait véritablement, il avait un drôle sens de l’humour à son égard.

Le caporal souffla un bon coup avant d’appuyer sur l’un des boutons de son detecteur. Des chiffres apparurent sur l’écran, montant progressivement jusqu’à un certain niveau. La puissance de la personne en face était rien de bien époustouflant, surtout comparée à celle des adversaires de son dernier combat. Enfin, autant le caporal prenait les informations reçues comme argent comptant, autant il fallait pas oublier que la personne en face de lui était au repos. Il pouvait certainement cacher sa véritable puissance aux yeux du guerrier.


“La chevelure d’un saiyan reste la même du jour de sa naissance jusqu’à sa mort. Je trouve cela bien étrange que tu te focalises dessus, d’ailleurs.”

Sans un bonjour ou un salut, Raditz semblait croire que c’était plus important de vanter les caractéristiques de sa race que de s’introduire à son interlocuteur. Faut dire que le caporal manquait de respect envers les créatures qui n’étaient pas ses confrères. Il avait aucune raison à ses yeux de les prendre en considération.

Néanmoins, une question naquit dans l’esprit de Raditz. Qu’est-ce qu’un môme au goût vestimentaire questionnable faisait t-il ici? Et surtout, depuis combien de temps il le surveillait? Il pouvait être là depuis un moment pour tout ce qu’il sache avant que son détecteur le repère. Il faudra qu’il vérifie d’ailleurs les performances du scouter une fois qu’il rentrera sur Vegeta, ce dernier semblait être en retard à chaque fois que quelqu’un se retrouvait derrière lui.


“Maintenant, permet moi de te poser une question sur un sujet plus important que ma chevelure. Qu’est-ce qu’un gosse humain comme toi fait seul dans cette forêt?”

Commençons calmement avant de poser les véritables questions : c’était l’idée de base du caporal mais son petit jeu de paraître fort alors qu’il souffrait devenait être insupportable. Il finit par perdre l’équilibre, et se rattrapa contre un arbre à côté. La main contre le tronc, soutenant le poids de tout son corps, il grinçait des dents face à la douleur des blessures causées par les rayons de la mort au cours de sa confrontation avec Freezer. Il regarda le gamin dans les yeux, il avait du mal à croire ce qu’il allait demander à ce gosse mais il devait se guérir d’une façon ou d’une autre. Il soupira longuement et plaça sa main libre sur son front, gardant néanmoins un œil sur son interlocuteur.

“Dis moi… Peut-être tu pourrais me diriger vers le centre de soin le plus proche si tu connais les alentours? Comme tu peux le voir, je suis salement amoché.”


Si ça se trouve, l’enfant ne savait même pas où il était lui-même, perdu dans la forêt sans aucune connaissance des environs mais vu comme il souffrait, le ridicule de la situation pouvait être tolérable de son point de vue. Un membre de l’armée saiyan qui demande de l’aide à un enfant terrien pour se soigner… Tu parles d’un valeureux guerrier.
Kid Sephiroth
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Héros et légende vivante.
Zénies : 965

Techniques
Techniques illimitées : Gravité / Foudre / Glace / Flash lumineux
Techniques 3/combat : Guérison / Brasier
Techniques 1/combat : Comètes

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Dim 28 Jan 2018 - 21:22
Tout être normalement constitué et doté un tant soit peu d'empathie aurait posé deux questions, en voyant l'état pitoyable dans lequel se trouvait le guerrier aux longs cheveux noirs. La première aurait été de savoir s'il allait bien malgré les blessures, une question plutôt rhétorique : vu son état, il était évident qu'il n'allait pas bien, il n'était donc pas nécessaire de poser la question mais c'était généralement par politesse et par signe de réconfort que les gens demandaient une chose pareille, en faisant semblant de s'intéresser à la personne ou de montrer qu'ils s'inquiétaient pour la dite personne. La deuxième question serait : mais que diable s'est-il passé pour que vous soyez dans un état pareil ? Une question bien plus pertinente que la première.

Pourtant, Sephiroth n'avait posé aucune des deux. A croire qu'il n'était pas normalement constitué, ni doué d'empathie. C'était vrai, pour le premier point. Un être humain à qui on a injecté des cellules d'un alien millénaire alors qu'il n'était qu'un embryon n'a rien de "normalement constitué". Même sa couleur de cheveux n'était pas normale pour un garçon de cet âge, en tout cas dans son monde d'origine. En revanche, c'était différent pour le deuxième point. Il n'était pas dénué d'empathie, il en avait juste beaucoup moins que la plupart des gens. Il pouvait sincèrement s'inquiéter pour des gens qu'il appréciait, il restait humain, après tout. Mais le sort d'inconnus ne l'intéressait aucunement. C'était pareil avec cet homme en armure. Le jeune garçon, qui ne pensait définitivement pas comme les autres, était bien plus intrigué par cette coupe de cheveux rarissime, que par l'état de santé de son porteur. Cependant, connaître la cause de ses blessures et la raison pour laquelle il y avait eu une explosion était l'un de ses objectifs, c'était pour cela qu'il s'était déplacé après tout. Mais cela pouvait attendre, d'autant plus qu'il y avait de grandes chances pour que le guerrier refuse de dire la vérité à un inconnu, encore plus s'il le considérait comme un simple enfant sans intérêt. Parler d'un sujet lambda était, en effet, un moyen de plus ou moins sympathiser et essayer de gagner sa confiance, avant de poser les vraies questions. Du moins, c'était comme ça que le jeune garçon pré-pubère voyait les choses.

L'homme rétorqua que la chevelure d'un Saiyan restait la même dés sa naissance. Alors comme ça, ce mec était né avec cette touffe dés le début ?! Ça alors ! Mais il y avait plus important.


*Alors comme ça, c'est un Saiyan, tout comme Broly. Peut-être qu'il le connaît et qu'il pourrait m'aider à le retrouver. Étant donné que Broly est connu en tant que guerrier légendaire, ce ne serait pas étonnant qu'il ait entendu parler de lui. En revanche, ça ne veut pas dire qu'ils sont forcément amis. Broly n'était pas fier de son passé, il a dû commettre pas mal d'atrocités, peut-être au sein de sa propre race. Il y a donc des chances pour que les gens de sa race le détestent. Si j'en viens à parler de lui, mieux vaut que je reste évasif sur le genre de relation que j'entretiens avec lui.*

Méfiant, l'homme en armure affirma également qu'il trouvait cela louche que Sephiroth se focalise sur ses cheveux.

*La technique bris de glace ne semble pas fonctionner. Ce type doit être bien parano s'il se méfie d'un enfant. Peut-être aurais-je dû faire semblant d'éprouver un peu plus d'empathie à son égard.*

Le gamin se contenta de hausser les épaules, comme pour dire "tant pis". Le guerrier posa à son tour une question : il lui demandait ce qu'un gosse comme lui faisait seul dans la forêt.


"Je me promène, voilà tout."
répondit-il avec un petit sourire amical.

"J'ai entendu une explosion, et la curiosité m'a poussé à venir voir quelle en était la cause."

Il n'avait pas l'intention d'en dire plus, ni de lui révéler quoique ce soit sur lui, tant qu'il n'en apprendrait pas davantage de ce guerrier à la chevelure remarquable.
Alors que le gamin aux longs cheveux argentés venait de lui répondre, le guerrier en armure perdit l'équilibre et dû se tenir contre un arbre pour rester debout. Le sourire de Sephiroth s'accentua, c'était presque comme s'il était amusé de voir quelqu'un galérer à ce point, comme s'il se délectait de la souffrance d'autrui.


"T'as pas l'air en grande forme, dis donc !" s'exclama t-il d'un air amusé, comme pour remuer le couteau dans une plaie morale déjà bien profonde.

L'homme, qui était visiblement en plus mauvais état que ce qu'il voulait bien montrer, demanda au jeune soldat s'il pouvait le conduire au centre de soin le plus proche. Sephiroth leva quelques instants les yeux, prenant un air de réflexion.


"Hmmm... Oui, oui, ça doit pouvoir se faire. Mais, qu'est-ce que j'y gagne, en retour ?"

Sa réponse avait de quoi être exaspérante. Que quelqu'un veuille tirer profit de la faiblesse d'une personne en difficulté pouvait déjà être énervant, surtout pour la personne qui en était victime, mais ça devait certainement être pire lorsqu'il ne s'agissait que d'un gamin qui semblait s'amuser du sort de l'autre personne.

Mais en réalité, le gamin n'avait dit cela que pour voir la réaction de son interlocuteur, simplement animé par une sorte de curiosité malsaine. Après avoir vu sa réaction, il s'empressa d'affirmer, avec un sourire plus amical et moins moqueur :


"Je plaisante ! Ha ha ! Bien sûr que je vais t'aider, qui serais-je si je te laissais mourir dans ton coin ? Allez, suis-moi."

Sephiroth avait une mémoire quasiment eidétique, se souvenant de pratiquement tout. Passer quelques jours dans cette forêt avait suffit pour qu'il connaisse les moindres recoins des endroits qu'il avait explorés, et il savait très bien comment sortir d'ici et retourner à Satan City. En outre, il pouvait aussi tout simplement voler et faire voler son adversaire avec la magie Gravité, afin qu'ils s'y rendent le plus rapidement possible. Mais pourtant, il ne le ferait pas. Attendez, vous avez vraiment cru qu'il allait aider un pauvre type comme ça, sans rien avoir en retour ? Ça aurait été trop facile.

Tout d'abord, Sephiroth ne comptait certainement pas lui montrer sa faculté de lévitation tout de suite, il allait se contenter de marcher. Mais pire, il n'avait pas du tout l'intention de sortir de cette forêt et encore moins d'amener le blessé à l'hôpital. Le petit garnement voulait en apprendre plus sur ce guerrier, avant de lui apporter son aide. Mais s'il avait joué au chantage, tel qu'il avait initialement fait croire qu'il ferait avec sa fausse plaisanterie, le guerrier aux cheveux noirs aurait pu se braquer et ne rien lui révéler du tout, ou lui dire des mensonges juste pour que le gamin se résigne à l'aider. Il fallait être plus subtil. En lui faisant croire qu'il allait l'aider, le guerrier blessé serait plus enclin à lui parler, car Sephiroth pourrait gagner plus facilement sa confiance. Il comptait donc le faire marcher dans la forêt suffisamment longtemps pour qu'il puisse apprendre ce qu'il voulait. Toutefois, le soldat légendaire n'était pas un monstre. Pas encore en tout cas, pas à cet âge. Il n'avait pas l'intention de le laisser mourir. Si le Saiyan lui disait tout ce qu'il voulait savoir, Sephiroth n'aurait plus aucune hésitation à l'aider. Et il n'avait guère besoin de l'emmener dans un centre de soin pour cela. Sa magie de Guérison suffirait amplement. Le petit garnement avait donc l'intention de tirer profit de l'état déplorable du Saiyan, tout en l'aidant s'il gagnait la confiance de ce dernier et qu'il répondait à ses questions.

Le Saiyan avait donc dû commencer à suivre le garçon à travers la forêt. Si c'était bel et bien le cas, le jeune Sephiroth allait commencer son petit interrogatoire.


"Au fait, je m'appelle Sephiroth, et toi ?"

Si le soldat lui avait dit son nom, c'était pour deux raisons. Premièrement, personne ne le connaissait dans ce nouvel univers, à part ceux qui l'avaient déjà rencontré, à savoir Toriel, Slothy, Claire, Broly, et peut-être les deux prétendus Dieux qui avaient voulu lui faire la peau. Donc lui révéler pareille information n'était pas risquée, sauf si le guerrier avait un quelconque lien avec ceux qui avaient voulu le tuer, mais c'était assez peu probable. Deuxièmement, c'était pour essayer de gagner sa confiance : s'il voulait connaître son nom, il devait d'abord donner le sien, ça paraissait logique.

Après que le Saiyan lui eut répondu, le garçon enchaîna.


"Alors dis-moi, contre qui tu t'es battu pour te retrouver dans un tel état ? Et ça sert à quoi, ton espèce de monocle qui émet des bips ? C'est grâce à ça que tu m'as repéré, non ?"
Raditz
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 534
Bon ou mauvais ? : Sayen
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Lun 29 Jan 2018 - 18:18
Valeureux guerrier qui avait le pouvoir de vaincre l’un des pires êtres existants dans le monde il y a quelques instants, le voici maintenant blessé et fatigué devant un sale gosse terrien. Le ridicule de la situation ne pouvait pas échapper au caporal à l’ego fragile et ceci semblait l’agacer au plus haut point. L’étrange intérêt que le gamin avait pour sa chevelure aidait en aucun cas son humeur.  Et l’attitude que son interlocuteur montra quand il se permit de faire la remarque était un bon indicateur de la personnalité du gosse qu’il avait en face: irrespectueux et impertinent.

L’enfant répondit à l’unique question que Raditz lui avait posé a propos de la raison de sa présence, seul, dans une forêt. Il répondit tout simplement qu’il se promenait dans le coin avant d’afficher un sourire amical, mais qui rendait le guerrier à la longue chevelure noire sceptique. Les familles terriennes étaient connues pour être surprotectrices de leurs progénitures, il avait du mal à croire que l’une d’elles avait autorisé leur enfant à se balader ainsi sans aucun accompagnement. Quelque chose tournait pas rond. Soit les connaissances du saiyan sur la culture terrienne étaient à revoir, soit son interlocuteur lui cachait des choses. De son point de vue, la réponse la plus vraisemblable était la dernière. Il était pas apte à donner sa confiance à n’importe qui, surtout dans son état actuel.

Le môme ajouta ensuite qu’il était venu voir la source de l’explosion par simple curiosité. En voila quelque chose de bien téméraire de la part d’un terrien, surtout vu son jeune âge. Ceci avait le mérite de faire sourire l’adulte un court instant, non par admiration pour le jeune mais par dérision. Ce gosse ne devait pas avoir son instinct de survie bien développé pour se diriger vers un endroit clairement dangereux, il voyait à l’adolescence plus de stupidité que de courage pour avoir fait ce choix. Heureusement qu’il n’était pas tombé sur une personne belliqueuse qui l’aurait attaqué au premier coup d’oeil. Enfin, que le gosse soit venu à cause du boucan engendré par la rage du caporal l’arrangeait bel et bien, il allait possiblement pouvoir être conduit auprès d’un personnel médical grâce à lui.

Mais alors que l’inconnu souriait de plus belle en voyant le caporal accablé par la fatigue, il répondit à sa question en demandant ce qu’il pouvait gagner en retour. Le saiyan fronça des sourcils et le fusilla du regard. Comment ce morveux pouvait avoir autant de cran pour pouvoir poser un tel ultimatum à son ainé? S’il était pas autant affaibli, ce sale mioche aurait rapidement appris le respect auprès de Raditz.


“Tu as du cran pour me demander cela!”

Il serra des dents après avoir prononcé cette courte phrase, plus sur le coup de la douleur que de l’énervement. Il était loin d’être mourant mais ceci ne changeait le fait qu’il était mal en point. Les blessures causées par les rayons de la mort de Freezer étaient clairement les plus pénibles à supporter, cette technique portait bien son nom.

Le garnement finit par rire en admettant que c’est qu’une plaisanterie et qu’il comptait l’aider à rejoindre un centre de soin, l’invitant à le suivre. Le guerrier n’avait pas confiance en l’individu en face de lui mais il n’avait aucune meilleure solution pour l’instant. Ce fut avec réserve qu’il commença à le suivre, lentement. Sa blessure à la jambe était insupportable quand il se déplaçait, et son expression faciale ne cachait en aucun cas ce fait. Après quelques pas seulement, il finit par en avoir marre de s’infliger ce supplice en marchant davantage alors qu’il avait de quoi y remédier : il se mit à léviter de quelques centimètres au-dessus du sol tout en suivant le gosse. C’était déjà nettement mieux pour son propre confort.

L’enfant se mit à dévoiler son nom, Sephiroth, avant de renvoyer la question à celui qu’il aidait. Raditz garda sa tête tout droite, sans regarder directement l’enfant qui l’accompagnait. Il pouvait lui révéler cela mais à ses yeux, tout le monde connaissait sa réputation comme étant faible et c’était certainement pas comme ça qu’il allait gagner le respect du gosse. Néanmoins, ce n’était pas en gardant son identité secrète qu’il allait gagner la confiance du terrien qui l’amenait auprès des précieux soins qu’il méritait. Il était peut être temps d’arrêter de faire le paranoïaque et d’être raisonnable. Au pire, c’était qu’un simple gamin espiègle, qu’est-ce qu’il pouvait bien lui faire de plus que se foutre de lui?


“Raditz.”

Froid, simple et efficace, il n’avait pas besoin de dire son rang de caporal. Autant être discret a ce sujet, il faisait peine à voir et c’était en aucun cas l’image qu’il voulait donner de l’armée saiyan. Le curieux lui demanda davantage d’informations, voulant savoir l’identité de la personne qu’il avait affronté et l’utilité de son détecteur. Il était suffisamment futé pour comprendre que c’était la machine qui lui avait indiqué sa présence. Le caporal pouvait respecter ça dans un sens, mais est-ce qu’il voulait vraiment répondre aux interrogations de l’adolescent terrien? À vrai dire, qu’est-ce qu’il avait à gagner à se taire maintenant en dehors de la méfiance de Sephiroth?

“Le nom de Freezer te dit quelque chose? Je me suis battu contre lui... et je l’aurais eu si ses salopards de sous-fifres n’étaient pas venu le sauver!”

L’air de Raditz montrait clairement sa frustration de ne pas avoir vaincu le tyran, et en reparler ainsi ne l’aidait pas. Il serra ses poings un court instant avant de reprendre son calme, s’agacer contre le destin n’allait pas soudainement tuer le seigneur du mal. Il soupira avant d’appuyer sur quelques boutons de son détecteur pour scanner les alentours et signaler un quelconque danger. Mais rien en dehors de quelques mammifères, des oiseaux et de son compagnon de courte durée. Allait-il lui dévoiler l’utilité de la technologie militaire? Bien sur que oui, ces choses étaient tellement répandues dans le monde qu’elles n’étaient plus un secret pour personne.

“Ce “monocle” est un scouter. Comme tu l’as deviné, il me permet de détecter toute forme de vie autour de moi et de déterminer son niveau de puissance.”

Bien qu’il était tenté de commenter la puissance de Sephiroth, il n’en dit davantage. Peut être était-il temps d’en savoir plus sur son interlocuteur. Il commença à le regarder d’un air neutre avant d’afficher un sourire confiant.

“Je dois dire, tu es bien téméraire de te diriger vers le bruit d’une explosion à ton âge. La majorité de ton espèce aurait pris ses jambes à son cou dans la même situation. “

Les humains étaient également reconnus pour être vaniteux, il espérait que le complimenter ainsi allait l’inciter à en dire davantage sur lui-même.
Kid Sephiroth
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Héros et légende vivante.
Zénies : 965

Techniques
Techniques illimitées : Gravité / Foudre / Glace / Flash lumineux
Techniques 3/combat : Guérison / Brasier
Techniques 1/combat : Comètes

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Sam 3 Fév 2018 - 20:11
La réaction du Saiyan lorsque le très jeune Sephiroth lui avait demandé ce qu'il gagnerait en échange de son aide amusa ce dernier. En effet, le guerrier à la longue chevelure noire avait réagi au quart de tour en s'offusquant de ce que le gamin lui demandait. Sa réaction était compréhensible, un enfant bien élevé aurait proposé son aide dés le début, au lieu de profiter de la situation pour obtenir quelque chose. Et en même, sa réaction en disait long sur sa personnalité. Il semblait être quelqu'un d'assez impulsif et fier. Il reconnut là certains traits de caractère qu'il avait déjà décelés chez Broly. Oui, sa rencontre avec Broly s'était déroulée de façon presque similaire, à ceci près que le Saiyan millénaire était au top de sa forme et aurait pu donner la fessée au petit Sephiroth s'il l'avait voulu.

Finalement, le Saiyan le suivit sans un mot de plus après que Sephiroth lui eut avoué sa plaisanterie. Cela ne semblait pas avoir beaucoup amusé le guerrier aux cheveux noirs, mais dans son état, Sephiroth pouvait comprendre qu'il n'était pas d'humeur à rire. Ainsi donc, nos deux compagnons entamèrent une promenade à travers la forêt. Le Saiyan avait de grandes difficultés à marcher, mais il ne valait mieux pas qu'il compte sur le garnement pour l'aider à garder l'équilibre. Il semblait l'avoir compris, ou peut-être était-il trop fier pour demander à ce que Sephiroth l'aide à marcher, puisqu'au lieu de lui demander son aide une fois de plus, il décida de léviter avant de reposer ses jambes. Il sacrifiait donc une petite quantité d'énergie pour éviter un effort physique trop douloureux, c'était un bon compromis. L'enfant terrible décida ensuite de faire la conversation, pour obtenir la confiance de ce Saiyan et peut-être obtenir de précieuses informations, soit pour retrouver Broly, soit pour en savoir un peu plus sur cet univers bien que Claire et Broly lui avaient déjà fait un bref topo du contexte global de la galaxie. Il lui donna d'abord son nom, avant de lui demander le sien. Le guerrier répondit sans hésiter, il s'appelait Raditz.


*Raditz ? C'est marrant, ça fait penser à un radis. Tiens, maintenant que j'y pense, Broly... ça ressemble à brocoli. Est-ce que les Saiyans ont tous des noms dérivés des légumes ? Ou bien Broly et Raditz sont peut-être de la même famille ou de la même tribu, et partageraient des similarités au niveau de la symbolique de leurs noms ? A moins que ce ne soit qu'un simple hasard.*
pensa t-il.

Puis il tenta d'en savoir plus à propos de ce qu'il s'était passé, qui avait pu mettre Raditz dans un tel état ? Apparemment, il s'était battu contre un dénommé Freezer. Encore un type dont Sephiroth n'avait jamais entendu parler. Apparemment, Raditz avait été à deux doigts de le tuer mais ses sous-fifres l'avaient aidé à s'échapper. Le Saiyan semblait vraiment furieux, il devait véritablement détester ce fameux Freezer.
Puis il répondit ensuite à la question du gamin à propos de son monocle de couleur verte, après l'avoir à nouveau activé quelques instants. Selon ses dires, il s'agissait d'une technologie permettant de repérer les formes de vie autour ainsi que leur niveau de puissance.


*Ah oui, comme la matéria Sentir, donc.* pensa t-il.

Puis Raditz affirma qu'il trouvait le jeune garçon téméraire, ce qui semblait l'étonner quelque peu, prétextant que la plupart des humains auraient fui dans la direction opposée à celle de l'explosion.

"Ha ha ! Oui, on me dit tout le temps que je ne suis pas comme les autres." répondit-il d'un air un peu prétentieux.


En réalité, Sephiroth était assez curieux et aimait quand il y avait de l'action. Dans son monde, puisqu'il était l'un des soldats les plus puissants, il ne craignait rien, et n'hésitait donc pas à foncer vers le danger, persuadé qu'il pouvait toujours se sortir de toutes les situations. Il gardait encore un peu cet esprit dans ce nouvel univers, bien qu'il avait déjà rencontré des guerriers plus puissants que lui, à savoir Claire et Broly. Il ne se rendait pas encore compte du nombre de guerriers plus puissants que lui dans ce monde, et pensait encore qu'il figurait parmi les meilleurs d'entre eux. Ce qui expliquait pourquoi il s'était précipité vers le lieu de l'explosion. L'autre raison était qu'il voulait retrouver son ami Broly, et que ce dernier était du genre à causer des explosions un peu partout, donc il y avait une petite chance que ce soit lui, aussi maigre soit-elle ça pouvait valoir le coup de vérifier. Toutefois, il savait rester un minimum prudent et avait donc voulu s'approcher discrètement et rester discret. Malheureusement, le Scouter de Raditz avait trahi sa présence. Mais tout ceci, vous le savez déjà.


Le jeune soldat revint sur l'une des réponses de Raditz.


"C'est une technologie intéressante, ton Scouter. Mais comment ça se fait que tu aies besoin de ça pour détecter les énergies ? T'es pas assez doué pour le faire toi-même, c'est ça ?" demanda t-il avec une certaine impertinence.



Cela paraissait étrange pour Sephiroth, car Broly savait détecter les énergies lui-même, sans avoir recours à une technologie, et il avait même appris à Sephiroth à le faire. En fait, c'était l'une des premières choses qu'il avait apprises au soldat d'élite, lorsqu'il lui avait appris à contrôler son Ki. Sephiroth n'était pas conscient de l'existence de cette énergie autrefois. Dans son monde, cela n'existait pas, les gens n'avaient pas de Ki, ou tout du moins, ils n'appelaient pas cela comme ça. Chez eux, c'était de la Magie. Mais en ayant été transféré dans cet univers, il semblerait que Sephiroth soit soumis à ses nouvelles lois physiques. Il pouvait toujours utiliser ses matérias, bien entendu, mais l'énergie qu'il utilisait pour activer ses matérias et manipuler les éléments à travers celles-ci, était la même énergie que le Ki, mais utilisée de façon différente. Et puisqu'il était un mage d'exception dans son monde, il n'avait eu aucune difficulté à apprendre à contrôler son Ki.
Toutefois, il manquait encore d'expérience dans ce domaine, il apprenait vite mais n'était pas encore un expert et avait encore besoin de beaucoup d'entraînement. Broly lui avait appris à détecter les énergies environnantes, Sephiroth savait donc le faire en se concentrant grandement et dans un périmètre assez restreint, mais il n'était sans doute pas capable de le faire aussi bien que le Scouter de Raditz. 
Par conséquent, puisque Raditz était un Saiyan et avait l'air d'être un guerrier relativement expérimenté malgré son état pitoyable, cela étonnait Sephiroth qu'il doive se servir d'un outil pour détecter les auras.
Raditz
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 534
Bon ou mauvais ? : Sayen
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Ven 9 Fév 2018 - 13:09
Sur Terre, en plein milieu d’une forêt, blessé et avec comme seul salut un gamin terrien arrogant : voici un bien étrange scénario que le fier saiyan aurait bien aimé éviter. Malheureusement pour lui, c’était bel et bien ce qu’il était entrain de vivre et il n'appréciait aucunement d’être acteur d’une telle absurdité. Faut dire aussi que c’était sa faute, pourquoi avoir atterri au milieu d’un bois après un combat dantesque contre le seigneur du mal en personne au lieu de rejoindre un endroit où il pourrait se soigner ? Sûr, il ne connaissait pas la Terre comme sa poche, mais atterrir en ville l’aurait rapprocher d’un endroit auquel il pouvait se faire soigner.

Il suivait Sephiroth, qui lui avait promis de l’amener auprès d‘un centre de soin dont le guerrier à la longue chevelure noire avait tant besoin. Pour tenter d’en apprendre plus sur son jeune guide, il avait tenté de flatter l’égo de ce dernier, en espérant le forcer à en dire davantage sur lui mais non ; Sephiroth se contenta tout simplement de lui répondre que c’était pas inhabituel qu’on lui dise qu’il se démarque du lot. Cela était bien joli mais ceci n’aidait pas à le connaître véritablement. Peut être que le caporal aura besoin de lui poser des questions directement s’il souhaitait connaître l’humain en face de lui. La seule chose qu’il savait véritablement du sale gosse était qu’il était potentiellement casse-cou et prétentieux, un mélange idéal pour passer un bon moment en sa compagnie.

La marche, ou plutôt la lévitation dans le cas du saiyan, continua davantage. Les blessures se faisaient de plus en plus insupportables pour le combattant toujours aussi incommodé à la douleur. En même temps, c’était des résultats prévisibles quand la majorité de ses affrontements étaient penchés en sa faveur. Combattre et dominer des combattants plus faibles que lui ne l’avait pas préparé à endurcir la souffrance qu’un véritable combat, comme celui contre Freezer, lui avait réservé. Enfin, plusieurs trous qui traversaient tout son corps ne pouvaient être agréables pour quiconque, sauf pour des purs masochistes.  

Le petit curieux décida néanmoins d’en demander davantage au blessé qu’il faisait tourner en rond. Bien qu’il admit que la technologie était intéressante, il semblait surpris que le guerrier de l’espace en ait besoin pour détecter l’énergie qui l’entourait et posa une question qui fit mouche : n’était-il pas assez doué de le faire par lui-même ? Dur à dire du point de vue de Raditz si son interlocuteur se foutait véritablement de sa tronche ou si c’était la fameuse innocence de la jeunesse qui parlait. L’expression du saiyan montrait bien qu’il n’était pas amusé par ce petit interrogatoire. Il fronça ses sourcils et s’arrêta sur place d’un coup.


“Tu dis cela comme si c’était un don que quiconque pouvait apprendre. De plus, nos détecteurs permettent de savoir avec exactitude la puissance de nos adversaires!”

Encore une fois, Raditz était sur la défensive, bien trop fier pour admettre ses lacunes. Ce comportement allait l’amener nulle part, pire, il pourrait se mettre à dos le gamin qui le guidait vers un lieu où il pourrait soigner ses nombreuses blessures. Il croisa des bras et détourna son regard sur le côté, pensif. Etait-il possible que ce mioche sache maîtriser la détection de Ki? Peu probable, mais si il le savait… Peut être pouvait lui l’apprendre? Cette pensée ne flattait pas l’esprit du caporal, bien au contraire, il était amer à cette idée. Il soupira un bon coup avant de poser son regard sur Sephiroth.

“Pourquoi cette réflexion ? Tu sais détecter le ki par toi-même?”

Une simple question, mais c’était quand même un énorme effort pour le caporal de ravaler son orgueil et demander cela. Admettre qu’il se fasse surclasser dans un quelconque domaine par un mioche, terrien en plus, et puis quoi encore? Il détourna à nouveau son regard. Sans ce savoir, il serait foutu s’il revenait en face de l’assassin et que son scouter le lâche ou soit détruit au milieu du combat. Il commençait sincèrement à se demander s’il devait demander de l’aide à Sephiroth pour lui apprendre, mais encore faudrait-il que le gamin lui réponde par la positive.
Kid Sephiroth
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Héros et légende vivante.
Zénies : 965

Techniques
Techniques illimitées : Gravité / Foudre / Glace / Flash lumineux
Techniques 3/combat : Guérison / Brasier
Techniques 1/combat : Comètes

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Sam 10 Fév 2018 - 20:15
Constatant qu'il ne le suivait plus, le jeune Sephiroth s'arrêta de marcher et se tourna d'un quart de tour vers le Saiyen. En effet, ce dernier s'était arrêté net suite à la question de Sephiroth, peut-être vexé. Les sourcils froncés, l'air renfrogné, il avait l'air de ne pas avoir très bien pris la question du soldat de première classe. Et c'était assez compréhensible, puisque le gamin qu'on surnommait le Cauchemar sur les champs de bataille avait quasiment insinué que Raditz n'était pas assez doué pour détecter le Ki, et que c'était pour cette raison qu'il en était réduit à devoir utiliser une merveille technologie, comme s'il devait avoir honte de recourir à un tel objet. Ce n'était pas vraiment dû à l'innocence de la jeunesse, car le jeune Sephiroth, qui avait déjà tué de nombreux ennemis lors de diverses batailles pour le compte de la ShinRa, était loin d'être un gentil petit garçon innocent. Mais il pouvait effectivement être difficile de savoir s'il avait dit cela exprès pour se moquer de lui, ou s'il ne savait tout simplement pas vraiment bien communiquer avec les autres.

Excellant dans tous les domaines depuis son plus jeune âge, surpassant de loin tous les enfants de son âge mais également une grande majorité des adultes, et adulé par la majeure partie de la population qui était manipulée par les opérations de communication de la ShinRa visant à faire passer Sephiroth pour un héros de guerre et une légende vivante, le très jeune guerrier avait considérablement pris la grosse tête. Il était d'ailleurs intéressant de constater que son parcours était un peu l'inverse de Raditz, bien que chacun des deux interlocuteurs l'ignoraient. En effet, Raditz avait toujours été considéré comme un faible et était méprisé par certains autres Saiyens qui se sentaient supérieurs, alors que Sephiroth, dans son monde, était adulé par presque tout le monde, c'était une véritable célébrité qui avait déjà de nombreux fans. Alors que, finalement, il n'était qu'une arme vivante, un outil dont la ShinRa se servait pour anéantir ses ennemis, asservir la population et prendre le contrôle total de la planète. Mais, bercé d'illusions et élevé dans le mensonge à propos de ses origines (puisqu'il ne savait même pas qu'il était génétiquement modifié), il était très loin de se rendre compte que les puissants se servaient de lui.

Sephiroth était donc devenu un enfant très arrogant, qui se croyait meilleur que les autres et qui n'hésitait pas à le faire comprendre. Encore très jeune, il n'avait pas la maturité nécessaire pour faire preuve d'humilité, ni même pour faire semblant, ce qui faisait qu'il pouvait être très maladroit dans sa façon de parler avec les gens. Sa personnalité était encore très différente de celle qu'il pourrait avoir une fois adulte. Il entrait tout juste dans sa période de puberté, cette période de la vie où l'on se cherche, où l'on ne sait pas très bien qui l'on est ou qui l'on veut être. Mais contrairement à beaucoup de jeunes adolescents de son âge, il n'était pas timide. Il ne craignait rien et parlait sans aucune gène aux inconnus. Toutefois, il ne savait pas vraiment tenir sa langue. Il était encore un peu trop jeune pour se rendre compte qu'il y avait des choses qu'il valait mieux garder pour soi, et que faire preuve d'une trop grande arrogance, notamment en se vantant, était généralement mal perçu en société. En outre, le fils de Hojo aimait tester ses interlocuteurs et voir leurs réactions en fonction de ce qu'il leur disait. Raditz était renfrogné depuis le début de leur rencontre, toujours un peu grognon et se vexant facilement, alors Sephiroth, tel un troll des forums, ne pouvait s'empêcher de gratter la corde sensible comme il grattait les cordes d'une guitare électrique, simplement pour voir le Saiyan s'offusquer. Cela l'amusait beaucoup, et il ne put réprimer un sourire lorsque Raditz lui répondit, sur un ton sec, que ce n'était pas forcément un don que tout le monde pouvait apprendre, et que leurs détecteurs étaient très précis.

Le Saiyan détourna le regard quelques instants, l'air pensif. Sephiroth avait bien remarqué qu'il était sur la défensive, comme s'il y avait quelque chose qu'il voulait cacher, qu'il ne voulait pas avouer.  Il avait l'air fier, mais en même temps, il y avait quelque chose d'autre en lui... Une sorte de honte qu'il essayait de dissimuler. Il avait l'air d'être quelqu'un pouvant se vexer facilement, peut-être manquait-il de confiance en lui.

Le jeune soldat était donc en train d'analyser ses réactions, lorsque Raditz plongea de nouveau son regard dans ceux du petit. Il lui demanda si lui savait détecter le Ki. Sephiroth maintint son sourire quelques instants, tout en restant silencieux, réfléchissant. Devait-il déjà lui révéler certaines de ses capacités et cesser de jouer l'enfant presque normal ? De toutes façons, Raditz avait déjà deviné qu'il était un enfant assez spécial puisqu'il se promenait seul dans la forêt et avait accouru vers le danger. De plus, son accoutrement particulier montrait bien qu'il était un guerrier, ou qu'il jouait au guerrier. Qu'avait-il à perdre en lui révélant qu'il était un enfant soldat ? Rien, en fait. Dans son univers d'origine, tout le monde le savait, et il ne voyait pas comment cela pouvait lui causer du tord. Bien au contraire, en lui révélant telle information, il pouvait susciter davantage l'intérêt de son interlocuteur, en lui montrant qu'il pouvait faire bien plus que simplement l'amener dans un centre de soin. Il pouvait l'aider sur d'autres points, notamment en lui transmettant ce que Broly lui avait déjà appris sur la détection du Ki. Et en contrepartie, il pourrait obtenir quelque chose en retour. Par exemple, Raditz pourraient peut-être lui donner des informations sur le guerrier millénaire, et peut-être même le conduire à lui. Finalement, Sephiroth se rendit compte qu'il avait désormais plus à y gagner en lui révélant quelques informations sur lui, qu'en continuant de jouer le gamin mystérieux.

Son sourire disparut, et il répondit sur un ton sérieux.


"En effet. Je sais détecter le Ki, et même le maîtriser. Regarde."

Il leva la main droite devant son torse, paume vers le ciel, et ferma les yeux. Quelques instants plus tard, une boule d'énergie de la taille d'une boule de bowling apparut dans sa main. Il rouvrit les yeux et sourit fièrement, avant de balancer la boule d'énergie sur le côté. Celle-ci percuta un arbre et produisit une petite explosion.

"Et j'ai plein d'autres talents."

Il marcha alors en direction de Raditz pour se rapprocher de lui.

"Pour tout te dire, je suis un soldat, comme toi apparemment."

Cela devait paraître assez surprenant pour Raditz, car c'était assez rare que l'on envoie des enfants au combat, et encore plus sur Terre. La plupart des parents étaient plus responsables que Son Goku.
Sephiroth s'arrêta juste devant Raditz. Il tenta alors de poser sa main droite sur l'armure du Saiyan, au niveau de son torse, mais ce dernier allait-il le laisser faire ? Lui ferait-il confiance ? Quelles étaient les intentions du mystérieux gamin aux longs cheveux d'argent ?
Raditz
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 534
Bon ou mauvais ? : Sayen
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Mer 14 Fév 2018 - 15:05
On pouvait se demander qu’est-ce qui était le plus brisé à l’instant présent : le corps de Raditz ou son ego ? Admettre à un mioche terrien qu’il ne savait pas détecter l’énergie des autres êtres vivants était déjà une chose, mais avoir le même gamin sourire bêtement face à sa réaction quand il avait correctement insinué son incapacité à le faire en était une autre. Le fier caporal saiyan était maintenant humilié par un sale gosse humain. Mais quel plaie… en plus des véritables.

Mais si son ego était déjà blessé, la prochaine révélation de Sephiroth allait achever le peu qu’il lui restait. Il lui dit qu’il pouvait sentir le Ki et même le maîtriser. Il décida d’en faire la démonstration en créant une boule énergétique dans sa main tout en souriant, fier de lui. Autant sa compétence à créer un kikoha ne l'impressionnait pas : après tout, c’était inné chez les saiyans. Mais l’annonce qu’il pouvait le sentir avait été une sacrée claque dans la gueule pour l’orgueil du caporal. Un mioche terrien avait réussi à le faire, alors qu’est-ce que cela disait de ses propres habilités en tant que guerrier de l’espace? Rien de bien positif dans l’esprit du guerrier à la longue chevelure noire.

Son expression faciale en disait long sur son agacement face à la situation, et bien que le gamin aux cheveux blancs avait pris un ton sérieux, il devait certainement savourer la frustration de son interlocuteur. Cette air sur son visage s’aggrava quand le gamin se mit à lui dire qu’il avait plein d’autres talents. Raditz interpreta ceci comme non seulement de l’arrogance mal placée, mais qu’il insinuait qu’il était plus fort, ou du moins talentueux, que lui. Encore une fois, s’il n’était pas autant blessé à cause de son affrontement contre Freezer, il l’aurait certainement rappelé à l’ordre avec des arguments de qualité : ses poings. Il ne lui restait plus que la parole pour exprimer l’agacement que ce mioche lui faisait vivre et c’était largement moins satisfaisant. En vérité, il ne ferait que le rendre plus présomptueux. Le caporal le savait bien, donc il se tut, même si il serrait des dents comme un animal menacé.

Mais les surprises n’étaient pas encore finies pour le saiyan, loin de là. Alors que Sephiroth s’approchait de lui, il lui admit qu’il était un soldat, comme lui. Comment un gamin vivant sur Terre pouvait faire partie d’une armée quelconque? Les familles humaines sont connues pour être surprotectrices de leurs progénitures! Est-ce que le gouvernement terrien même permettrait cela? Maintenant qu’il y pensait, la planète bleue était sous le contrôle des Black Feathers, l’administration n’était plus entre les mains des natifs du globe. Raditz ne savait pas grand chose de la sombre alliance, ils n’étaient en conflit avec son peuple, il était parfaitement raisonnable qu’ils emploient des gosses pour assurer leurs défenses. Les saiyans envoyaient bien des bambins pour conquérir des planètes! Pour le caporal, ce n’était pas si choquant au final qu’un prépubère soit dans l’armée. A moin qu’il ait été embauché dans une organisation militaire privée comme on pouvait en voir pas mal dans tout l’univers.

Le gamin continuait à s’approcher de lui, levant la main vers le torse du caporal. Qu’est-ce qu’il comptait faire? Raditz en avait aucune idée mais cela ne présageait rien de bon à son égard. D’un coup sec, il repoussa la main du morveux avant de faire un bond en arrière. Peut être était-ce une réaction un poil exagéré de la part du saiyan mais la confiance ne régnait pas. Il y avait trop de questions entourant l’étrange soldat pour qu’il le laisse faire ce qu’il voulait. En attendant, l’atterrissage du saut n’était pas gracieux, il manqua même de tomber au sol. Il devait peut être éviter ce genre de manoeuvre avec une jambe blessée.


“Qu’est-ce que tu comptais faire, au juste? Est-ce que tu m’amènes dans un centre de soin en premier lieu? Je te fais pas confia... Oh bordel!”

La blessure au niveau de son épaule droite devenait de plus en plus douloureuse, ces foutus rayons de la mort ne pouvaient pas avoir un meilleur nom. Il posa sa main gauche sur la plaie ensanglantée et exerça une pression dessus tout en serrant encore une fois les dents pour se retenir de pousser des sons peu glorieux. Il gardait malgré tout son interlocuteur dans son champ de vision, au cas où il tenterait quoique ce soit. Le Grand Raditz, blessé, se méfiant qu’un gosse terrien aggrave son état, voir pire. Il était loin, le glorieux chef des généraux de l’Empire saiyan… il n’était rien de plus qu’un guerrier paranoïaque à ce point. Au moins, il faisait honneur à sa réputation de faible en agissant ainsi, maintenant la question était de savoir s’il en avait conscience?
Kid Sephiroth
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Héros et légende vivante.
Zénies : 965

Techniques
Techniques illimitées : Gravité / Foudre / Glace / Flash lumineux
Techniques 3/combat : Guérison / Brasier
Techniques 1/combat : Comètes

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Mer 21 Fév 2018 - 20:42
Il était difficile de savoir ce que le jeune et prétentieux Sephiroth avait en tête au moment où il s'était approché du Saiyan pour tenter de poser sa main contre l'armure couvrant son torse. D'autant plus qu'il venait à l'instant de faire apparaître une boule d'énergie dans cette même main et de l'envoyer s'exploser contre un arbre. Comptait-il répéter l'expérience sur Raditz alors que ce dernier avait déjà du mal à se tenir debout ? Avait-il l'intention de l'achever, ne trouvant plus d'utilité dans cette conversation ? La réaction de Raditz était assez compréhensible. Méfiant à l'égard du gamin aux yeux cyan, il repoussa sa main sur le côté avant de bondir en arrière pour garder ses distances.

La première réaction de Sephiroth fut d'être comme médusé l'espace d'un instant. En effet, le petit n'avait aucunement l'intention de faire du mal à Raditz pour le moment et trouva sa réaction exagérée. De son point de vue, s'il avait voulu attaquer le Saiyen aux longs cheveux noirs, il l'aurait fait bien avant, et plus rapidement, sans chercher à s'approcher lentement de lui. S'il manquait clairement d'empathie et se fichait pas mal des gens qui pouvaient mourir autour de lui, il n'était pas non plus du genre à tuer ou attaquer les autres inutilement. Il ne faisait pas de mal aux autres s'il n'avait pas de raisons de le faire, bien que ces raisons pouvaient être tout à fait égoïstes. Dans le cas présent, il n'avait vraiment aucune raison de s'en prendre à Raditz, tout simplement car cela ne lui rapporterait rien. Pire, s'il faisait une chose pareille, il passerait à côté de potentielles informations intéressantes, peut-être à propos de Broly, de Motta ou des Dragon Balls de façon générale. Même ce Freezer, qui l'avait mis dans cet état, semblait être quelqu'un d'important, et obtenir des informations à son sujet était également intéressant.

Il haussa un sourcil, et s'exclama d'un air presque incrédule :


"Sérieusement ?"

Puis il secoua lentement la tête d'un air désapprobateur ou peut-être un peu consterné. Raditz lui demanda avec agressivité ce qu'il comptait faire tout en affirmant qu'il ne lui faisait pas confiance. Il voulait également savoir si le jeune soldat l'emmenait bel et bien dans un centre de soin. Toutefois, tout en parlant, il poussa un juron vraisemblablement à cause de la douleur. Il ne tenait presque plus debout et son sang dégoulinait de plusieurs endroits, le pauvre Raditz était dans un état bien pitoyable.

"Si j'avais voulu t'attaquer, je l'aurais fait dés le début de notre rencontre au lieu de perdre mon temps à essayer de t'aider."
répondit sèchement le jeune garçon.

*D'un autre côté, il a raison d'être prudent avec les inconnus. Peut-être ne l'ai-je pas suffisamment été en voulant utiliser ma magie pour le soigner tout de suite. Après tout, rien ne me dit qu'il ne m'attaquera pas une fois qu'il sera rétabli.* pensa t-il.

"Je t'emmène dans un endroit où tu seras soigné, mais franchement, vu ton état pitoyable, tu seras mort avant d'atteindre l'hôpital le plus proche." mentit-il tout en conservant son air sérieux.

"On ferait mieux de se dépêcher !" s'exclama t-il en terminant avec un sourire amical.

Il fit demi-tour et reprit la marche à travers la forêt. Il avait volontairement esquivé la question à propos de ce qu'il avait voulu faire en le touchant.

*J'ai agi avec trop de précipitation, je pensais que si je le soignais tout de suite, il serait plus amical et que l'on pourrait plus facilement trouver un arrangement qui nous soit bénéfique à tous les deux. Mais vu la façon dont il se méfie de moi, je doute qu'il m'aurait aidé si les rôles avaient été inversés. Il est parfaitement envisageable qu'il décide de m'attaquer si je le soigne immédiatement. Il pourrait même vouloir me tuer pour effacer les traces de sa présence ici, étant donné qu'il vient de manquer de tuer un type puissant. Ce Freezer, ou ses sbires, doivent certainement être à sa recherche. Je n'ai pas le choix, je dois en apprendre plus à son sujet. Inutile de lui apprendre que je dispose d'une magie de soin, il risquerait d'essayer de me manipuler en se faisant passer pour quelqu'un de bien et en me faisant des promesses en l'air, uniquement pour que je le soigne.*

Finalement, le manque de confiance de Raditz à l'égard de Sephiroth avait fait prendre conscience à ce dernier de son propre excès de confiance. A cause de son arrogance et de sa trop grande confiance en soi, le jeune soldat était téméraire et pouvait être imprudent. En voyant l'état de Raditz, il s'était considéré très largement supérieur à lui et ne l'avait pas vu comme une menace. Mais s'il le soignait tout de suite, le rapport de force ne serait plus le même, et le fier Saiyan, qui paraissait agacé depuis le début de la rencontre, pourrait bien vouloir passer ses nerfs sur Sephiroth et tenter de le tuer, par pure vengeance. Le fils de Jenova n'avait pas peur de l'affronter, mais puisqu'il voulait essayer d'obtenir des informations, mieux valait éviter l'affrontement autant que possible. C'était assez ironique, finalement. En ayant été méfiant envers Sephiroth, Raditz venait de susciter également la méfiance chez ce dernier.


*S'il ne fait rien qui me permette de lui faire confiance, que devrais-je faire ? L'emmener dans un hôpital ? L'abandonner à son sort ? Ou bien brider ma magie de soin pour le soulager un peu sans le guérir complétement, tout en lui faisant croire que je ne peux pas faire mieux ? C'est ennuyant, car même si je bride ma magie de soin, elle me coûtera autant en énergie que si je l'utilisais à son potentiel maximal, or je ne peux l'utiliser que trois fois avant de prendre du repos. Par conséquent, l'utiliser de façon bridée, c'est gaspiller une grande quantité d'énergie pour pas grand chose. En plus, il ne me restera que deux utilisations si jamais il décide de m'affronter après avoir été rétabli.*

Ça cogitait dans sa petite tête.
Tout en marchant et sans vérifier que Raditz le suivait, le jeune soldat d'élite reprit la conversation.

"Au fait, c'est qui Freezer ? Pourquoi tu veux le tuer ?" demanda t-il d'un air curieux.

Il rajouta sur le ton de la plaisanterie :


"Il t'a volé ta sucette ?"
Raditz
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 534
Bon ou mauvais ? : Sayen
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Ven 23 Fév 2018 - 11:31
“Sérieusement?” Ceci fut la première réaction de l’enfant face à la méfiance du caporal.. Si cette phrase ne suffisait pas pour exprimer sa confusion, son expression incrédule faisait certainement le travail. Il ne revenait pas du manque de confiance de son interlocuteur à son égard, exprimant froidement que si il cherchait à l’achever, il l’aurait fait depuis le début de leur rencontre à l’inverse de l’aider en le guidant vers un centre de soin. Le saiyan était trop préoccupé avec ses blessures béantes pour rétorquer, mais qu’est-ce qu’il pouvait dire en dehors de simples vagues tentative de préserver sa fierté face au terrien? Ce dernier en profita pour lui faire remarquer qu’il lui restait que peu de temps dans ce monde s’ils n'accélèraient pas la cadence pour trouver un hôpital. Le guerrier ne pouvait pas réfuter ce fait, répondant avec un oui de la tête malgré son expression en peine avant reprendre la marche avec le jeune soldat.

D’ailleurs, qu’est-ce qui voulait faire au juste? Vu sa réaction, peu importe la raison derrière ce geste ce n’était pas un acte mauvais de sa part, sauf si ce dernier se révélait être un maître manipulateur qui l’embobinait comme un imbécile depuis le début, mais cette dernière option était purement ridicule, comment un morveux pourrait se jouer de lui ainsi? C’était impossible. Mais le caporal ne le questionna pas davantage sur ce qu’il venait de se passer, par pure honte de sa réaction face à un geste apparemment inoffensif.

Le chemin continua dans le silence, si on ne comptait les gémissements de douleur du combattant à l’armure brune et ses plaintes occasionnelles. La forêt commençait à se ressembler néanmoins, Raditz avait fait cette observation mais ceci pouvait être un hasard ou le fruit de son imagination… ou bien le sale gosse se jouait de lui depuis le début. Il s’appuya de tronc en tronc pour se mouvoir à travers le bois, apparemment trop épuisé pour se remettre à flotter à quelques centimètres au dessus du sol ; a moins ce que ce soit par un oubli des plus total, c’est fou ce que la souffrance peut vous faire oublier des choses.

L’enfant relança la conversation, le questionnant sur le dénommé Freezer et pourquoi le saiyan avait voulu le tuer. Ceci surprit initialement Raditz : une personne ne connaissait pas le seigneur de l’univers, comment était-ce possible? Puis il se rappela qu’il parlait à un enfant terrien, la planète bleue avait eu la chance de rester loin de l’influence du démon du froid. Mais il restait un soldat, vous pensez bien qu’il connaîtrait un tel danger de par sa profession… enfin, s’il disait la vérité. Il demanda sur le ton de la plaisanterie si sa motivation était alimentée par le vol d’une friandise. Ceci n'amusa pas particulièrement le saiyan, avec toute l’histoire que son peuple avait endurée avec le faucheur, en plus du vécu personnel avec lui.

‘Il a détruit ma planète et mon espèce avant qu’ils reviennent à la vie sans explications. Il a également profité de mon ignorance de la situation pour me manipuler moi et les derniers survivants à faire son sale boulot! Ce sont des raisons suffisamment valides pour vouloir la mort d’un tyran cosmique qui a dominé un nombre incalculable de planètes selon toi? Ai-je mentionné qu’il a également essayé de me buter aujourd’hui avant que je puisse répliquer?”

Il répondit le plus sèchement possible, aucune pause était nécessaire dans sa phrase malgré la douleur. Il était déterminé à faire passer ce message à travers sa réponse et ses interrogations, il était parfaitement justifié de vouloir la mort du monstre et il n’appréciait guère que le morveux ose insinuer que c’était pour une raison aussi futile qu’une sucette! Maintenant que c’était dit, une question demeurait dans l’esprit du caporal. Le garçon avait mentionné qu’il était un soldat, mais de quel affinité? Clairement pas Freezer vu son accoutrement. Peut être ce sujet de discussion permettra aux deux de gagner confiance l’un en l’autre.

“Dis moi, tu as mentionné que tu étais un soldat, tout comme moi. Mais pour quel camp? Non, je ne suggère pas que tu es dans l’armée de Freezer. Ses forces viennent principalement des mondes qu’il a conquis, et la Terre est bien loin de la juridiction de cette enfoiré!”
Kid Sephiroth
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Héros et légende vivante.
Zénies : 965

Techniques
Techniques illimitées : Gravité / Foudre / Glace / Flash lumineux
Techniques 3/combat : Guérison / Brasier
Techniques 1/combat : Comètes

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Sam 24 Fév 2018 - 19:37
Décidément, Raditz n'avait pas beaucoup d'humour, ou peut-être qu'il n'était tout simplement pas d'humeur à plaisanter. Cela pouvait se comprendre, après tout il venait de passer à deux doigts de la mort, et il n'était pas encore tiré d'affaire. Pire encore, il avait laissé filer son pire ennemi alors qu'il était sur le point de le tuer. Il y avait de quoi être de mauvaise humeur, c'était quelque chose que Sephiroth pouvait comprendre bien que ce dernier gardait son côté taquin, peut-être dans le but de briser la glace qu'il y avait entre eux. Le Saiyen à la coupe de métalleux répondit sèchement à Sephiroth en lui expliquant les raisons pour lesquelles il détestait le tyrannique Freezer. Visiblement, il n'avait pas du tout apprécié la plaisanterie de Sephiroth à propos de la friandise que Freezer lui aurait piquée, insinuant par là qu'il aurait pu vouloir le tuer pour une raison futile. La réponse de Raditz permit au jeune soldat de le cerner un peu plus. Vu son état émotionnel, il était peu probable que Raditz mente, à moins qu'il ne fût un très bon acteur. On pouvait entendre la sincérité dans ses paroles, il était véritablement en colère contre ce Freezer et avait de bonnes raisons de le tuer. Ce n'était pas pour rien que Sephiroth avait posé cette question. Non seulement il voulait en savoir plus sur ce nouvel univers dans lequel il avait atterrit et dont il ne connaissait pas grand chose, mais cette question lui permettait également de savoir si Raditz était du genre à vouloir tuer quelqu'un simplement sur un coup de colère ou parce qu'il n'accordait pas beaucoup d'importance à la vie d'autrui, ou bien s'il avait de vraies raisons de le faire. Claire lui avait déjà expliqué pas mal de choses à propos des différentes alliances et des conflits qu'il pouvait y avoir dans cet univers, notamment autour des Dragon Ball, mais le jeune Sephiroth avait encore énormément à apprendre sur ce monde-ci.

Raditz termina ses explications en demandant si, selon le gamin, c'était de bonnes raisons de vouloir sa mort, tout en précisant que Freezer avait aussi essayé de le tuer le jour-même. Malgré le fait que le Saiyen lui eût répondu avec une certaine agressivité, ne pouvant visiblement pas contenir sa haine à l'égard de Freezer, le jeune Sephiroth resta calme et conserva un sourire amical. Il répondit à la question de Raditz qui lui demandait s'il avait des raisons suffisantes de vouloir tuer le tyran, bien que c'était une question plutôt rhétorique qui n'attendait pas forcément de réponse :


"Si un type m'avait fait ça, sa mort serait un châtiment bien trop clément."

En d'autres termes, Sephiroth comprenait tout à fait les raisons qui poussaient Raditz à vouloir tuer Freezer. Mais si le jeune soldat avait été à sa place, il n'aurait pas seulement voulu tuer Freezer. Il aurait voulu le voir souffrir et lui faire subir une très lente agonie. Depuis toujours, il sentait qu'il avait cette part sombre en lui. Il ne savait la définir concrètement. C'était comme si la vie des autres n'avait aucune importance à ses yeux. Il y avait quelques exceptions, bien sûr, mais il avait énormément de difficultés à ressentir de la compassion pour les autres, ou à être peiné de la mort de quelqu'un. Et puis, il y avait cette sensation. Le plaisir qu'il ressentait en terrassant ses ennemis sur le champ de bataille, ce sentiment de pleine puissance, la possibilité d'avoir droit de vie ou de mort sur ses adversaires. Pouvoir décider ainsi du futur d'une personne, pouvoir choisir de lui ôter la vie ou, au contraire, de l'épargner, ça avait quelque chose d'enivrant. C'était comme s'il était un dieu tout puissant qui pouvait choisir qui pouvait vivre et qui devait mourir. Et la terreur qu'il inspirait à ses adversaires, c'était si exaltant ! Il n'y avait vraiment que sur le champ de bataille qu'il pouvait ressentir tout ce panel d'émotions, qu'il pouvait se déchaîner, et être vraiment ce qu'il était : une machine à tuer. C'était durant ces batailles que sa part d'ombre prenait le dessus.

Malgré cela, le petit Cauchemar ne s'amusait pas à tuer et à terroriser tout le monde. D'une part, pour des raisons légales. Même là d'où il venait, le meurtre était illégal. Il ne pouvait tuer que ceux qu'on lui demandait de tuer, et généralement c'était lors de guerres face à ceux qui s'opposaient à la ShinRa, comme ce groupe d’écoterroristes du nom d'AVALANCHE. S'il s'était amusé à tuer n'importe quel inconnu qui lui aurait dit un mot de travers, il aurait certainement été envoyé en prison ou dans un établissement psychiatrique. C'était aussi pour ne pas être interné dans ce genre d'établissement qu'il masquait en permanence ses sentiments les plus profonds. En effet, s'il révélait à qui que ce soit qu'il prenait un véritable plaisir à faire souffrir ses adversaires durant les batailles qu'il livrait, on le prendrait pour quelqu'un de mentalement dérangé, et il voulait éviter ça. Enfin, tuer des gens qui n'en valaient pas la peine n'avait aucun intérêt pour lui. Il aimait défaire ses adversaires quand ceux-ci savaient se battre, pour leur prouver à quel point il leur était supérieur et les voir sombrer petit à petit dans la terreur. Mais il n'éprouverait aucun plaisir à faire du mal à des gens incapables de se défendre. Voilà pourquoi dans la vie de tous les jours, il se faisait passer pour quelqu'un de normal bien qu'arrogant.
Et puis, malgré ce petit côté sombre qu'il avait en lui, il était tout à fait capable de ressentir de l'affection ou du respect pour autrui, même s'il n'était pas du genre à exprimer ses sentiments. Cela lui permettait d'avoir tout de même quelques amis, il respectait essentiellement ceux qui étaient capables de grandes prouesses physiques, magiques ou intellectuelles, et qui possédaient du courage. En revanche, il détestait les lâches et les peureux.
Mais une chose était sûre. Si, un jour, Sephiroth apprenait qu'on s'est servi de lui, qu'on lui a menti durant toute sa vie et qu'on l'a manipulé pour servir les intérêts de la ShinRa, alors il déchaînerait sa fureur violente sans aucune retenue. Le jeune garçon savait qu'il n'était pas comme les autres, qu'il était différent, notamment à cause de ses aptitudes hors du commun et du fait qu'il était le seul et unique enfant soldat de l'armée de la ShinRa. Et puis, il y avait sa couleur de cheveux, bien particulière, qu'il n'avait jamais vue chez les autres et qui lui avait valu certaines moqueries durant son enfance. Mais il était loin de se douter qu'il était le fruit d'une expérience génétique, un être à qui on avait injecté des cellules d'un alien millénaire du nom de Jenova, afin de créer le combattant parfait, un hybride à moitié humain et à moitié extra-terrestre. Pour lui, il était simplement un être hors du commun, qui avait eu la chance de naître avec de très bons gènes qui lui donnaient toutes ces aptitudes, bien qu'il lui arrivait parfois d'avoir des doutes sur ses véritables origines.

Un peu plus tard, Raditz lui demanda pour quel camp était-il soldat. Ce n'était pas une question simple. Sephiroth devait-il lui avouer qu'il venait d'un autre univers ? C'était assez risqué, et peut-être même que le Saiyen ne le croirait pas. Dans son univers d'origine, il travaillait pour la ShinRa, une organisation militaire et énergétique qui dominait quasiment le monde entier en ayant le monopole énergétique, et qui faisait donc office de gouvernement dans la plupart des continents. A la base, ce n'était qu'une société d'armements, avant qu'ils n'investissent dans l'énergie. Ils avaient trouvé un moyen de puiser l'énergie de la planète pour la transformer en énergie Mako et ainsi alimenter les villes en électricité. Bien que c'était extrêmement polluant pour la planète et que ça la détruisait à petits feux, ils s'en fichaient tant que cela pouvait leur permettre de s'enrichir et de dominer le monde, ou peut-être ne s'en rendaient-ils pas compte. A partir de ce moment, l'organisation ShinRa avait pu grossir énormément, en distribuant son énergie à travers le monde pour augmenter le confort des gens, ce qui leur permit de récolter énormément d'argent puisque bien évidemment, ce service n'était pas gratuit. En parallèle, ils avaient pu créer leur propre armée privée. Initialement créée pour faire face aux menaces écoterroristes qui voulaient détruire leurs réacteurs pour protéger la Planète, elle était finalement devenue un moyen pour la ShinRa d'imposer leur domination sur le monde entier et de devenir une sorte de gouvernement mondial, bien que certaines régions comme Utaï refusaient de se soumettre à eux (ce qui fut la raison de plusieurs conflits armés). L'armée de la ShinRa se distinguait en deux catégories bien différentes. Il y avait, tout d'abord, les soldats de leur milice privée. C'était de simples militaires sans aptitudes particulières qui servaient à faire régner l'ordre, c'était un peu l'équivalent de la police. Ils étaient nombreux, mais n'étaient que de simples humains avec l'entraînement militaire de base. Ils utilisaient généralement des fusils et servaient de chair à canon. Puis, la deuxième catégorie, c'était le SOLDAT. Le SOLDAT, c'était un groupe de soldats d'élite extrêmement performants, constitué des guerriers les plus talentueux du monde. Sur la base du volontariat, n'importe qui pouvait être candidat pour rejoindre le SOLDAT. Il arrivait également que de simples soldats de la milice y soit invité lorsqu'ils sortaient du lot. Les candidats devaient alors suivre une série d'épreuves physiques, psychologiques et intellectuelles, extrêmement difficiles. Il n'y avait environ qu'un candidat sur cent qui passait ces tests avec succès. S'il réussissait le test, le candidat devait subir une dernière épreuve. Une injection de Mako directement dans son corps, afin d'accroître considérablement ses capacités physiques et spirituelles pour en faire un surhomme. Certaines personnes n'étaient pas faites pour supporter cette injection, et pouvaient en mourir. Mais ceux qui survivaient rejoignaient définitivement le SOLDAT. Ils étaient alors répartis en trois classes, de la moins bonne, la troisième, à la meilleure, la première classe. Sephiroth était l'un d'entre eux, SOLDAT de première classe. Grâce aux cellules de Jenova qu'il avait en lui, qui le rendait déjà meilleur que tous les autres, il n'avait eu aucun mal à passer les épreuves. On lui avait alors administré une surdose de Mako, une dose que lui seul pouvait supporter grâce aux cellules de Jenova, ce qui avait considérablement accru ses capacités physiques et magiques. Le guerrier ultime était ainsi né. On pouvait facilement reconnaître les membres du SOLDAT grâce à une particularité physique qu'ils partageaient tous : à cause de l'énergie Mako qu'on leur avait injecté, leurs yeux brillaient tous d'une lueur intense de couleur cyan. Sephiroth ne dérogeait évidemment pas à la règle. Il n'y avait qu'une dizaine de guerriers de première classe au sein du SOLDAT. La deuxième classe, quant à elle, possédait une cinquantaine de membres. Enfin, la troisième classe, la moins puissante, était constituée de quelques centaines de guerriers. La plupart des membres du SOLDAT se battait avec une arme de corps-à-corps, généralement une épée ou un sabre. Mais pourtant, ils pouvaient très facilement vaincre une vingtaine d'hommes disposant d'armes à feu, sans la moindre difficulté. En effet, l'injection de Mako augmentait tellement leurs capacités physiques que les balles ne leur causaient guère plus que quelques égratignures. Dans le monde d'où il venait, c'était quelque chose d'impressionnant, et il était l'un des meilleurs guerriers malgré son jeune âge. Mais dans ce monde-ci, le niveau était complétement différent. Il y avait énormément de guerriers très puissantes ici, si bien que Sephiroth n'était désormais plus qu'un combattant lambda.

Voilà donc la vérité au sujet de Sephiroth, mais devait-il le dire à Raditz ? Lui avouer qu'il provenait d'un autre univers, ça le rendrait encore plus louche et moins crédible, en plus lui expliquer tout de A à Z prendrait beaucoup trop de temps. Sephiroth ne savait pas lui-même comment il avait pu atterrir dans ce monde. Il avait été envoyé en direction du continent de Utaï pour leur faire la guerre, avec plusieurs autres soldats de la milice et quelques membres du SOLDAT. Alors qu'ils étaient sur le bateau vers l'autre continent, il y avait eu une sorte d'ouragan en plein milieu de l'océan, le bateau avait chaviré et Sephiroth avait failli se noyer. Fort heureusement, il était parvenu à se sortir de là grâce à ses grandes aptitudes, et avait pu rejoindre une plage à la nage... Et c'était à ce moment là qu'il s'était rendu compte qu'il était dans un autre univers, puisque cette plage n'était nulle autre que celle de l'île de Tortue Géniale ! Il y avait donc eu une sorte de vortex spatio-temporel en plein milieu de l'océan, l'aspirant jusqu'ici. Il n'avait aucune idée de comment retourner chez lui et ne savait même pas si ses camarades avaient pu survivre ou non.
S'il ne voulait pas avoir l'air encore plus louche qu'il ne l'était déjà, il valait mieux qu'il invente une histoire bien plus crédible pour Raditz. Claire lui avait parlé de plusieurs alliances qui se livraient bataille. Elle-même était dans la Z-Team, elle avait également parlé des Black Feathers et de l'Alliance Maléfique. Raditz devait les connaître, mais était-il allié avec l'une d'entre elles ? Si oui, il ferait mieux de choisir la bonne... mais comment savoir ? Soudain, il eut une idée, en se souvenant avec exactitude des paroles de Claire. Elle avait dit qu'elle était mariée au Général Motta, et que c'était un Saiyan lui aussi. Si Raditz faisait partie de l'armée des Saiyans, il devait forcément le connaître. Et puisque Motta était l'époux de Claire, il valait mieux que Sephiroth dise qu'il travaillait pour la Z-Team ! Cela lui paraissait logique.


"Ha ha, en effet, je ne travaille pas pour Freezer, tu as de la chance !"
commença t-il sur un ton sympathique.

"Je suis engagé par la Z-Team, une alliance dirigée par Claire." mentit-il.

Sans s'en rendre compte, le jeune soldat venait de commettre une bourde. En effet, Claire ne dirigeait pas la Z-Team puisque c'était Son Gohan leur chef. Mais ça, Sephiroth l'ignorait : Claire lui avait dit "Je travaille avec la Z-Team, mon alliance", et par conséquent il en avait déduit que l'alliance lui appartenait. Se tromper ainsi montrait qu'il ne connaissait pas vraiment la Z-Team et qu'il n'en faisait donc pas partie, mais Raditz détenait-il les informations qui lui permettrait de découvrir cette erreur ?
Sephiroth enchaîna en parlant naturellement :


"C'est l'épouse du Général Motta, j'imagine que tu le connais ?"


*D'une pierre, deux coups. Je réponds à sa question pour gagner un peu sa confiance, et je lui demande des informations sur Motta. Par contre, j'espère que ce n'est pas un déserteur, sinon cela signifierait que Motta est son ennemi. Mais étant donné qu'il semble éprouver de la peine pour sa race qui a été détruite par Freezer avant de réapparaître, je pense qu'il est fidèle aux siens.*
Raditz
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 534
Bon ou mauvais ? : Sayen
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Mar 27 Fév 2018 - 15:46
Raditz n’était pas une personne à l’humour très développé pour commencer mais dans son état actuel, en train de saigner comme un goret, son envie de rire un bon coup sur quelconque plaisanterie à son égard était quasiment inexistante. Après son court monologue sur ses raisons de vouloir mettre fin à la vie d’un tyran qui lui avait non seulement fait du tort à son peuple mais à lui personnellement, il regardait péniblement son interlocuteur à la longue chevelure blanche. Bien, que les questions étaient rhétoriques à la base, le jeune soldat y répondit néanmoins en admettant que si quiconque lui avait fait vivre un même destin que Raditz, la mort ne serait qu’un sort bien trop clément à ses yeux.

Nombreux auraient été effrayés par un tel aveu, surtout venant de la part d’un enfant, mais ce discours avait néanmoins fait en sorte qu’il gagne un peu l’appréciation du saiyan. Il était un sadique dans l’âme, profitant pleinement de la douleur et de la faiblesse de ses adversaires et jubilant à la pensée de leur misère entre ses mains. Il pouvait donc se reconnaître dans le terrien avec son envie de faire souffrir ceux qui lui auraient nui à sa personne. Un sourire sincère s’afficha brièvement sur son visage avant que la douleur ne le ramène à son expression faciale standard, les dents serrées et le visage crispé.

La marche ainsi que la conversation continua dans la forêt. Raditz demanda au gamin pour quel camp il travaillait. Un véritable soldat a toujours une faction envers laquelle il est fidèle, sinon il ne serait qu’un mercenaire indigne de confiance. L’enfant commença sur un ton sympathique que le caporal était plus en disposition d’apprécier, plaisantant rapidement sur la soi-disant chance du guerrier à la crinière noire qu’il ne soit pas sous les ordres de Freezer. Il admit ensuite travailler pour une dénommé Claire, dirigeante de la Z-Team.


“Z-Team… Claire... ça me dit rien...”

En effet, Kid Sephiroth avait peut être commis une erreur en assumant que la claymore était la leader de l’alliance mais Raditz avait fait une plus grande erreur encore : celle de l’ignorance. L’alliance terrienne n’était pas encore bien connue du monde, largement moins que la plupart de leurs adversaires comme les Black Feathers ou l’Alliance Maléfique. Et Raditz n’était pas encore informé de leur existence et encore moins que sa majesté en faisait partie, donc il était suspicieux de l’appartenance à un groupe dont il n’avait jamais entendu parler, encore plus avec une chef qu’il ne connaissait pas. Mais ce n’était, encore une fois, que le début des surprises pour le soldat fidèle à la planète Vegeta. Le gamin lui informa que Claire était l’épouse du général Motta.

Le guerrier s’arrêta aussitôt en entendant de telles sottises. Motta en couple? En voici une nouvelle qui n'était pas tombé dans l’oreille d’un sourd, mais plutôt d’un être méfiant envers son interlocuteur. Encore, il pouvait bien s’imaginer ne pas connaître un groupe engageant des soldats dans ce monde, mais insinuer que l’homme le plus haut gradé de la hiérarchie militaire saiyan, en dehors de ses Majestés elles-même, était dans une relation avec ce qui était apparemment une terrienne si l’on en jugeait son prénom ? Voilà quelque chose qui contraria le caporal.


“Oui, je connais Motta, pas personnellement, je le crains. Mais ça m’étonnerait que le général des forces saiyan soit en couple avec une terrienne! Tu es sûr que tu me dis la vérité, gamin? Car de mon point de vue, tu enchaînes mensonges après mensonges! Donne moi une bonne raison de te faire confiance, mais surtout de te croire! Espèce de sale…!”

Son discours fut interrompu par la douleur de plus en plus insoutenable pour le guerrier à la longue chevelure noire. Il attrapa violemment le haut de son épaule droite pour contenir le sang qui en coulait, mais ce geste causa la réouverture de plusieurs plaies béantes déversant le fameux liquide rouge. Ses heures étaient comptées et seule la générosité de l’enfant allait pouvoir sauver la vie de l’adulte. La question restait de savoir si le gosse voudrait soigner une personne qui a été tout du long du voyage agressif envers lui. Raditz ne connaissait pas les talents de soigneur de l’enfant, mais il savait qu’il allait mourir et que sa vie dépendait de ce sale mioche. Qu’une seule chose à faire, des promesses d’entraide ! Sephiroth semblait du genre curieux, peut-être qu’il pouvait jouer sur cela!

“Je sais pas ce vers quoi ton cirque nous mène, mais il est certain que tu es en recherche d’informations… Eff… Amène moi véritablement à un hôpital et je t’en donnerais…”
Kid Sephiroth
avatar
Terrien
Masculin Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Héros et légende vivante.
Zénies : 965

Techniques
Techniques illimitées : Gravité / Foudre / Glace / Flash lumineux
Techniques 3/combat : Guérison / Brasier
Techniques 1/combat : Comètes

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Sam 3 Mar 2018 - 20:13
C'était tout naturellement que Sephiroth avait affirmé que Claire était l'épouse de Motta, espérant ainsi attirer la confiance de Raditz en leur montrant qu'ils avaient un lien commun. Du genre, l'ami de mon ami est mon ami, un truc comme ça. D'autant plus que pour une fois, il avait dit la vérité. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsque le Saiyan, lui-même apparemment estomaqué par cette nouvelle, s'arrêta net, une fois de plus. Levant un sourcil interrogateur, Sephiroth s'arrêta à son tour et se tourna brusquement vers lui.

*Que lui arrive t-il, encore ? Pourquoi s'arrête t-il ?*

Et l'homme à l'agonie ne prit pas longtemps pour répondre à l'interrogation intérieure du jeune soldat. En effet, il mit rapidement en doute ses paroles, affirmant qu'il jugeait inconcevable le fait que son général puisse épouser une simple terrienne. Il enchaîna alors en lui disant qu'il pensait que Sephiroth enchaînait les mensonges pour l'embobiner avant de lui sommer de lui donner une bonne raison de lui faire confiance et de le croire. Toutefois, alors qu'il s'apprêtait très probablement à l'affubler d'un petit nom d'oiseau, il fut interrompu par la douleur de ses nombreuses blessures. D'abord impassible et neutre lorsque Raditz avait mis en doute ses paroles, l'expression faciale de Sephiroth arbora un petit sourire aux coins des lèvres, amusé de constater que les blessures du Saiyan venaient de réveiller une forte douleur en lui, comme pour le punir d'avoir osé mettre en doute ses paroles et failli l'insulter. Le jeune garnement avait certainement dû penser à cet instant que c'était bien fait pour lui. Raditz tenta immédiatement de refermer une blessure, ce qui eut pour conséquence d'en rouvrir maladroitement trois autres, il fuyait comme un robinet sur lequel on tentait de colmater les brèches tandis que d'autres se créaient pour continuer de déverser son flot de liquide, c'était assez amusant à voir. Bien que glauque.

Raditz lui proposa ensuite un marché - des informations en échange de soins - le très jeune soldat soupira lentement du nez, avant de baisser légèrement la tête et de frotter les creux de ses yeux avec son index et son pouce, comme s'il réfléchissait quelques instants tout en ayant l'air légèrement agacé.


*Alors il est parvenu à deviner que je le menais en bateau. Hm, il est plus malin que je ne le pensais. C'est tout de même drôle... C'est juste au moment où je lui dis la vérité qu'il se met à mettre en doute mes paroles.*

"Hm ! Hm hm hm !" gloussa t-il.

Puis il releva la tête et éclata de rire, levant les yeux au ciel et laissant ses bras retomber le long de son corps, secouant ses épaules au rythme de son rire :

"Ha ha ha ha ha ! Ha ha ha ! Ha ha ha ha ha ha ! Aaaah..."

Il finit par se calmer, rabaissant son regard au niveau de Raditz, puis hocha la tête de gauche à droite et de droite à gauche très brièvement.

"C'est vraiment hilarant."
affirma t-il sur un ton sérieux.

Puis il sourit à nouveau, d'un sourire qui se voulait presque amical bien qu'un peu fier, et répondit enfin :


"Tu as raison, j'avoue avoir menti sur certains points. Mais ce qui est drôle, c'est que tu as mis en doute mes paroles juste au moment où je te disais la vérité ! Je ne te mentais pas quand je t'ai dit que Claire était l'épouse de Motta. Ou, en tout cas, c'est vraiment ce qu'elle m'a dit, alors c'est peut-être elle qui m'a menti initialement. Mais je ne vois pas vraiment pourquoi elle aurait fait une chose pareille. Et puis, Claire n'est vraiment pas une terrienne comme les autres, tu sais. Franchement, je comprends Motta. Si j'étais plus vieux..."

Il s'interrompit et baissa légèrement la tête. Il repensa à Claire. Rares étaient les personnes qui avaient pu lui faire une si forte impression.

*... j'aurais peut-être pu sortir avec elle.* conclut-il, dans sa tête.

Ce n'était pas le genre de trucs qu'il aurait avoué à voix haute. Mais il pensait très souvent à elle, surtout le soir avant de s'endormir... Alors qu'il revoyait mentalement le corps de la jeune femme telle qu'elle était la première fois qu'il l'avait vue, entièrement nue, il ressentit quelques palpitations cardiaques. Il se secoua rapidement la tête pour chasser cette vision et ces émotions, et releva enfin la tête vers le Saiyan, le regardant avec un air sérieux cette fois.


"Je me suis battu contre elle lors d'un entraînement, et de toute ma courte vie, c'est la guerrière la plus puissante que j'ai affrontée. Je ne suis même pas certain qu'elle soit humaine, car lors de notre combat, elle s'est transformée à plusieurs reprises, devenant une sorte de monstre étrange... Enfin bref, là n'est pas le sujet..."

Il marqua une courte pause et croisa les bras, regardant Raditz de la tête aux pieds, constatant une fois de plus son piteux état.

"Tu me demandes de te donner une bonne raison de me faire confiance, hein ? Tu devrais plutôt me donner une raison de ne PAS me faire confiance. Je te l'ai déjà dit, si j'avais voulu te faire du mal, je l'aurais fait dés le début. J'aurais même pu profiter de ton état pour te torturer et obtenir quelques informations. Au lieu de cela, je t'ai généreusement proposé mon aide, alors que je ne te connais même pas. J'aurais très bien pu te laisser mourir, seul dans ton coin, d'ailleurs j'hésite encore à le faire. Car moi non plus je ne te fais pas confiance, figure-toi. Même si je comprends les raisons qui te poussent à vouloir la mort de Freezer, je n'ai aucune preuve de ce que tu avances. Et si je t'ai menti sur certains points, c'est parce que tu ne me croirais pas si je te disais la vérité."

*Puisqu'il a compris mon petit manège du début, je n'ai plus aucune raison de lui cacher la vérité. M'enfoncer davantage dans les mensonges ne ferait que renforcer sa méfiance. Très bien, jouons cartes sur table ! Je n'ai rien à perdre de toutes façons. Soit je me fais un futur allié, soit je le laisse mourir. A partir de maintenant, ça passe ou ça casse !*

Décroisant les bras, il ramena certains cheveux derrière ses épaules avant d'abaisser les bras le long du corps, et reprit la parole.

"Tu voulais savoir ce que je comptais faire tout-à-l'heure quand j'ai essayé de te toucher ? Très bien, je vais te le dire. J'avais l'intention de te soigner, espèce d'idiot paranoïaque ! En tant que SOLDAT, je dispose de quelques facultés magiques, notamment le pouvoir de soigner certaines blessures, mais j'ai besoin d'un contact physique pour cela. Je n'ai jamais eu l'intention de te conduire dans un hôpital. D'une part, c'est assez loin et tu risques de mourir avant qu'on en atteigne un, mais surtout, ce sera certainement le premier endroit où les sbires de Freezer viendront s'ils sont à ta poursuite ! Réfléchis un peu, ils savent que tu les as quitté dans un état pitoyable, ils sont certainement à ta recherche, ça m'étonnerait qu'ils laissent filer si facilement celui qui a failli tuer leur empereur ! Il doit y avoir des sbires de Freezer dans tous les centres de soin du coin à l'heure qu'il est."

Puis il se désigna lui-même du pouce de la main droite en continuant son discours :

"Je suis donc ta seule chance de survivre, sauf si, par miracle, un autre être aux pouvoirs de guérison passe dans le coin. A ta place, je ne compterais pas là-dessus."

Enfin, d'un mouvement brusque, il pointa son index en direction de Raditz.

"Maintenant, à ton tour de vider ton sac et de me donner une bonne raison de te soigner ! Parce que je ne peux pas dire que tu m'as fait bonne impression depuis le début. Tu n'as pas arrêté de râler et de mettre en doute mes paroles et mes intentions !"

Sephiroth n'avait pas mâché ses mots pour le sermonner, mais comme il l'avait pensé, soit ça passait, soit ça cassait. Maintenant, l'avenir de Raditz allait peut-être se jouer sur ses prochaines paroles. Kid Sephiroth pouvait non seulement le soigner et ainsi faire cesser la douleur (sans pour autant lui faire récupérer de sa fatigue et de son manque d'énergie), mais il pouvait également lui apporter plein de choses, comme des conseils pour apprendre à détecter les auras ! Mais qu'est-ce que Raditz pouvait bien lui apporter en échange ? Peut-être des informations sur Broly ou sur les Dragon Balls, ou peut-être même qu'il pourrait jouer dans son futur groupe de musiques grâce à son épatante chevelure, ou devenir son premier fan headbanger ! Mais la relation avait plutôt mal démarré entre eux, et à cet instant, on pouvait avoir du mal à voir comment ils allaient pouvoir devenir amis ou même alliés ! Cependant, ça avait démarré exactement de la même façon avec Broly. Voilà ce qui se passait quand un Saiyan fier rencontrait un jeune homme arrogant tel que Sephiroth ! Et, finalement, ils étaient devenus amis, après un bon gros combat. Rien de tel qu'un échange de coups de poing pour devenir potes !
Raditz
avatar
Saiyan
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 534
Bon ou mauvais ? : Sayen
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   Lun 5 Mar 2018 - 13:26
Des soins contre des renseignements : voici l’offre que le caporal saiyan venait de faire au soldat prétentieux. Il devait ravaler sa fierté si il voulait sortir de cette situation en vie. La mort n’était pas une option très alléchante, surtout si la cause était les caprices d’un gamin qui refusait de l’amener au plus vite près de gens capables de le soigner. La promesse venait d’être faite et le mioche commença à se frotter le creux de ses yeux, la tête légèrement inclinée comme si ce retournement de situation l’ennuyait. Peu importe la raison pour cela, le guerrier à la longue chevelure noire l'interpréta comme une sorte de petite victoire sur le garnement. Il en sourirait presque si la douleur ne lui empêchait pas ce privilège. Néanmoins, Sephiroth commença à glousser avant d’éclater dans un rire dément. Sa gestuelle et son fou rire fit questionner le blessé sur la santé mentale de son interlocuteur mais s’il savait bien une chose, c’est que ça l'agaçait au plus au point. Dans un cadre normal, il aurait certainement giflé le gosse pour le tirer de sa transe mais non seulement il en était incapable, mais ceci le destinerait à crever tel un chien en plein milieu d’une forêt, laissé pour mort par un jeune terrien en plus.

“Qu’est-ce qui est aussi comique?”

Le combattant aux cheveux d’argent finit par se calmer et affirma que c’était hilarant, sentiment clairement pas partagé avec son auditeur : on pouvait bien voir sur son visage qu’il peinait à trouver quelconque humour dans cette situation, bien que si les rôles étaient renversés il aurait été certainement plus enclin à plaisanter. Il retrouva son sourire amical, qui n’inspirait pas confiance chez le saiyan convaincu que c’était une simple façade afin de l'embobiner davantage. L’adolescent admit qu’il avait menti sur plusieurs points depuis le début mais il trouva cela drôle que Raditz se mette à douter de lui quand il disait la vérité. Le mourant avait du mal à assimiler que son général puisse sortir avec une femme qu’il assumait comme étant terrienne juste par le nom. Mais il devait se mettre à l’évidence que c’était maintenant une possibilité. L’enfant n’avait rien à gagner d’insister ainsi sur la véracité de ses propos concernant la vie sentimentale de Motta. Il admit qu’il était possible que cette fameuse Claire puisse avoir raconté un mensonge sur son statut de couple mais il ne voyait aucune raison sur pourquoi elle aurait pu ainsi lui mentir.

Le gamin eut ensuite une réaction intriguante durant la suite de son discours : alors qu’il commençait sa phrase, il s’interrompit avant de baisser la tête un court instant, la secouant de droite à gauche avant de reprendre contact visuel avec le combattant à l’agonie comme si de rien n’était. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que le mioche avait des sentiments pour cette inconnue aussi prestigieuse que mysterieuse. Raditz s'assura de se souvenir de cette réaction pour le moins exagérée, ceci pourrait l’aider à l’avenir. Il continua pendant quelques secondes à vanter les capacités aux combats de la soi-disante chef de la Z-Team, mentionnant même sa capacité à se transformer durant leur entraînement. Raditz émit un bref soupir, légèrement agacé face à l’admiration que le morveux pouvait avoir pour la femme ; si il était autant émerveillé par de telles aptitudes, le fier saiyan aimerait voir sa réaction face à un saiyan en recherche d’un défi.

Sephiroth abrégea rapidement ses louanges pour revenir vers le coeur même de cette mauvaise situation : les doutes de Raditz envers lui. Le gosse lui demanda tout d’abord une raison de ne pas lui faire confiance, lui rappelant que si il avait voulu lui faire du mal depuis le début, il l’aurait fait. Il aurait même pu le torturer pour avoir des informations mais à la place, il avait choisi de l’aider. Le futur sociopathe précisa même qu’il aurait pu le laisser mourir, et qu’il avait encore cette option à l’esprit vu que le manque de confiance était également réciproque. Il ajouta qu’il avait aucune preuve que le guerrier à la coupe de headbanger lui disait la vérité concernant son envie de vengeance concernant Freezer et bien qu’il avait menti sur certains points, c’était que la vérité était bien plus incroyable que ses mensonges. Ceci lui rappela quelque chose, une réalité dure à croire due à son apparente absurdité… serait-il possible que ce soit une histoire de voyage interdimensionnel similaire à la sienne et celle de sa bien-aimée? Il n’y avait qu’une seule façon de le savoir...

“Laisse moi deviner concernant ton histoire… Tu viens d’une autre dimension, c’est ça?”

Le ton était sérieux, aucun signe de sarcasme pouvait être ressenti dans sa phrase. Il savait ce que c’était de se faire arracher de son monde d’origine, tout cela grâce à l’invention de Queen Nemor où il a pu revivre de nombreux passages de son ancienne vie avant que les dieux ne le fasse renaître ici.

La conversation se poursuivit et le jeune soldat expliqua pourquoi il avait essayé de toucher le caporal il y a quelque instants, une approche que le caporal avait décliné en le repoussant. Selon lui, il cherchait à le soigner, il était doté de pouvoirs magiques dont celui de la guérison. Si ce n’était pas pour la paranoïa du saiyan, il serait déjà sur pieds sans contrepartie nécessaire. Si seulement le gamin l’avait informé de ses intentions avant, peut être ils n’en seraient pas là, encore aurait-il fallu que Raditz lui fasse suffisamment confiance pour le croire, ce qui est pour le moins… improbable. L’enfant admit qu’il ne comptait pas l’amener dans un hôpital : non seulement aucune était à proximité, ce qui était logique et qui embarrassa grandement le caporal de ne pas y avoir pensé, mais il rajouta également que les sbires de Freezer devaient certainement inspecter tous les centres de soins possibles à sa recherche. Cette dernière remarque fit glousser l’être affaibli dégoulinant de sang.


“Héhé, cela m’étonnerait qu’il me recherche. Tel que je les connais, ils sont sûrement au chevet de leur précieux empereur pour s’assurer qu’il se rétablisse, erf... De plus, autant de mouvement de la part des forces de Freezer sur Terre attiserait certainement les flammes des Black Feathers, quelque chose dont je suis certain que ce lâche ne souhaite pas.”

Le môme précisa qu’il était son seul salut, excepté si autre personne avec des pouvoirs de soins similaires se trouve dans les parages, ce qui était peu plausible. Il pointa Raditz du doigt avant de lui ordonner de parler et de lui donner une raison de le soigner, il n’allait pas le faire par charité à cause de la tension qu’il avait entre les deux. Le caporal allait devoir mâcher ses mots si il voulait ressortir de cette impasse en vie. Il avait certainement remarqué l'intérêt que Sephiroth avait pour Motta et sa supposée femme. Il savait quoi faire pour se sortir de ce mauvais pas. Encore mieux que d’obtenir de simple renseignements!

“Je vais t'admettre que j’ai caché quelques vérités me concernant. Vois-tu, je ne suis plus qu’un simple soldat : je suis un caporal de l’armée saiyan. Certainement pas le titre le plus prestigieux mais ça me donne toujours une certaine autorité. J’ai également remarqué que tu portes un certain intérêt pour le Général Motta…aaaaaah. Tu le recherches, n’est-ce pas? Je me moque de pourquoi tu veux le trouver, mais je peux essayer d’avoir une audience avec lui à laquelle tu pourras m’accompagner. Qu’en penses-tu? Soit tu me sauves la vie et je te le fais rencontrer en personne, soit tu me laisses mourir et tu auras rien gagner de cette rencontre… erf… Le choix est à toi.”

L’offre était posée ; maintenant, reste plus qu’à savoir si le héros à la chevelure blanche allait l’accepter. Il aurait plus à gagner qu’à perdre, enfin, si le saiyan respecte sa part du marché.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]   
 
Are you feeling it now, Raditz? [PV: Kid Sephiroth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» Bed, stay in bed, the feeling of your skin locked in my head
» Got me feeling drunk and high. So high. (Mag)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: La forêt-