Partagez | 
 

 Always in my mind [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hidan
avatar
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 04/04/2008
Nombre de messages : 438
Bon ou mauvais ? : ~ Mais t'es con ou quoi ? !
Zénies : 2300

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation ~ Le Lotus Recto - Verso ~ Clonage ~ Illusion
Techniques 3/combat : Les lions jumeaux ~ Le Grand toubillon Divin
Techniques 1/combat : Hirudora

MessageSujet: Always in my mind [PV]   Dim 28 Jan 2018 - 15:44
My old friend... ~
Good to see you again.



« Agent H. Nous avons bien prit mesure de votre dernier rapport concernant les activités des firmes concurrentielles. Beau boulot. Grâce à vous, nous allons pouvoir faire couler leurs chances de se démarquer. »

L’agent H. restait silencieux, mais un sourire des plus cruels était présent sur son visage. Cela faisait un bon bail qu’il bossait pour la famille Stinger, depuis leurs débuts, en réalité. Il avait connu plusieurs anciens dirigeant de la firme du haut de ses 750 ans. Il n’était pas si vieux que ça comparé à d’autres entités de cet univers, mais suffisamment au moins pour être l’une des pièces maîtresses de la Stinger Industry.

Aujourd’hui, c’était encore un jour où Gilean n’était pas là – enfin, pas le vrai, juste son foutu clone. Ouais, pour le Maître espion de la Stinger Industry, ce n’était qu’une évidence qu’il sache. Hidan n’avait pas été physiquement là durant tout ce beau bordel, mais il était plus qu’au courant de ce qui s’était déroulé – et en plus, il connaissait plutôt bien la connasse de scientifique répondant au pseudonyme de « Queen Nemor », c’est dire de son putain d’égo à celle-là.

Il regardait le clone de Stinger comme s’il regardait vraiment Higginbotham. L’autre pétasse austère était peut-être chiante à côtoyer, mais elle avait malheureusement souvent raison. Ce foutu clone était la réplique exacte de Gilean, et il ressentait bien des émotions comme n’importe qui. Alors le SM ne pouvait pas le traiter autrement que comme s’il était vraiment un « être vivant normal ». Y’avait toute cette histoire bizarre autours de l’âme : Nemor disait que la seule chose qui différenciait les clones des êtres vivants dont ils étaient les copies exactes était le fait que les clones n’ont pas d’âme. Quand ils meurt, ils meurt, ils ne vont nul part. Une théorie qui a l’air plutôt foutument vrai, Hidan avait vu ça lui-même de ses yeux. Il savait que chaque vivant passait par chez Enma pour se faire rediriger vers l’enfer, le néant ou le paradis d’une manière générale. Pis certains élus revenaient d’entre les morts et toutes ces conneries… bah, c’était plus les affaires du SM t’façon. Lui, il avait été banni de tout ce foutu processus, condamné à rester dans le monde des mortels tellement qu’il emmerdait le monde héhé !

Il se remémorait les allures de Victor Stinger, le premier de la lignée Stinger qu’il avait connu. C’était auprès de lui qu’il était devenu quelqu’un dans la firme, en prouvant ses talents d’espion comme il se le devait. Bien entendu, il avait entendu parlé de Salaazar, le tout premier des Stinger. Mais ce dernier était obsédé par une foutue planète répondant au nom de Baelfire, et il n’était pas versé magouilles comme ses enfants. Parfois, lorsqu’il observait les manières de Gilean, il croyait y voir Victor, bien que ce Stinger-là soit mort depuis bien des lustres. Cela faisait rappeler à Hidan des bons souvenirs de sa vie sous les différentes tutelles de chaque héritier du trône de la Stinger Industry, lui qui agissait dans l’ombre de ses dirigeants.

Même le clone de Gilean était tellement Gilean lui-même que son sourire passait de carnassier à tendre comme une foutue crème lorsqu’il apercevait Kym. Le SM la regarda entrer dans la pièce. Cette gonzesse-léopard-jsaispasquoi était constamment entrain de le taquiner, et lui il essayait de lui répondre avec autant d’entrain, mais en fait il ne faisait que lui glisser des mots mielleux, au final. Hidan n’était pas non plus sans savoir que cette Kym était aussi un clone de l’originale, qui était…. Autre part, et sûrement dans un putain de piteux état. Difficile de savoir s’il fallait rire ou pleurer d’une telle situation, mais ces deux clones remplissaient à merveille leurs missions et assuraient une bonne image de la firme.

« Kym, ce n’est pas le moment, je suis en pleine réun... »

« Je m’en branle mon cher ! » Cette dernière posa ses fesses sur le bureau, face à Gilean. Ses grands yeux de prédatrice tout rond rétrécissaient dangereusement, comme si elle était prête à lui bondir dessus. « Je vais te montrer un autre genre de réunion plus appétissant que tes longs discours, moi. » Disait-elle en lui accordant un petit clin d’oeil taquin.


On voyait vite que Stinger était agacé. Et par « agacé », je dépeins là un tout autre style d’agacement que le traditionnel – disons que ses mains commençaient à être prises de spasmes. Visiblement, ça le démangeait lui aussi, de pouvoir la toucher, de se l’approprier… leur relation était quelque chose qu’Hidan admirait et respectait, bien qu’il ne soit pas très copain avec Kym et le fait qu’elle manque de respect constamment à tout ceux qui l’entourent.

« Héhé casser pas vot’ bureau chef, il doit coûter un tas de maille en plus ! » glissait Hidan avant de sortir de la salle d’un air amusé. Les rires mêlés de Gilean et de sa tendre arrivèrent à ses oreilles et étirèrent son sourire enjoué.
Une fois en dehors de la salle, les autres collaborateurs sortirent aussi. L’agent H. traça son chemin jusqu’à sortir de la flèche d’Argent par navette. Il fut déposé sur Métamol, la planète un peu « titre » de la Stinger Industry, surtout avec un demi-métamol à sa tête.

Le SM aimait bien se balader sur ce bout de cailloux, surtout depuis le changement complet des villes. Il aimait les grandes villes illuminées le soir, les marchés avec l’odeur de la bouffe exotique à tout va, les théâtres, les club de strip’, les boites, tous les endroits ambiancé. Juste parce qu’il aimait se poser au bar, boire sans compter ses dépenses, se reposer de ses missions. Se fondre dans la masse pour une fois.

Il n’était pas toujours évident de concilier son travail, ou plutôt ses, et sa vie personnelle. Hidan se faisait toujours passer pour un être sans foi ni loi, grossier, idiot. C’était devenu un genre d’amusement pour lui, surtout pour les abrutis qui pensaient pouvoir le réduire seulement aux apparences qu’il se donne. Enfin, partager sa vie entre son statut de maître espion chez Stinger, et membre de l’alliance Maléfique chez MV, c’était quand même deux choses qui lui bouffait du temps.

M’enfin, au moins il était couronné de pognon et de succès grâce à ses deux boulots. Hidan dissociait bien sa vie privée et sa vie auprès de son alliance et de sa firme. C’est à dire qu’il était tout à fait capable d’être amis avec des gens bons, neutres, ou mauvais. Qu’importe. Chacun ses ambitions et ses optiques de vie. Même s’il se retrouverait peut-être un jour face à eux en combat, cela n’empêcherait pas que, aux yeux du SM, ça serait dans le cadre de son « travail ». On peut donc constater qu’il est ouvert d’esprit sur diverses choses en plus de sa sexualité.

Le peu de temps qu’il avait, il le passait souvent seul, enfin. D’habitude, il était toujours entouré de collègues, d’ennemi, de collaborateurs en tout genre… alors du calme et un peu de solitude ne faisait pas de mal. Ce soir, il retournait dans les plaines isolées de Métamol. Les cheveux au vent, et pourtant torse-nu, sa veste d’akatsuki comme bien souvent ouverte. Son pantalon moulant en cuir et ses chaussures de ninja constituaient souvent l’essentiel de ses tenues. Aujourd’hui ne faisait pas exception.

Parmi ses nombreux talents cachés, Hidan était avant tout une âme ne cherchant que l’aventure, et à découvrir des choses. C’était un type simple, bien dans ses baskets. Et quand il s’allongeait ici, face aux étoiles dans les plaines désertes de Métamol, il pensait à ce jeune garçon. Des cheveux blancs et un air assuré, même pour son jeune âge. Il s’était entraîné plusieurs jours durant avec lui, et il avait comprit que ce jeune homme n’était en rien un être banal.
Ce garçon était promis à un grand avenir, d’une certaine manière. C’était avec un œil bienveillant qu’Hidan était devenu un genre d’ami du jeune garçon – et comme la pédophilie n’était certainement pas dans ses cordes, il n’y avait à l’époque rien de tordu dans leur relation.

Il l’avait tant attendu, et il était enfin là. C’est ému, les larmes aux yeux et son sourire bienveillant d’antan qu’il s’approchait lentement de lui. Son ombre se distinguait même alors dans la nuit, comme une étoile plus que spéciale, une supernova qui était capable de faire de l’ombre à toute chose.

« Tu as bien grandi depuis la dernière fois… » dit-il en s’approchant de l’ombre de celui qui était jadis un enfant de treize ans. « Je t’aurais imaginé bien plus vieux depuis tout ce temps. Mais j’ai toujours su que tu étais un gamin spécial… »

Son regard devint tendre et chaleureux, et Hidan posa ses mains sur les épaules du bout d’adulte qu’il avait en face de lui.

« Je venais ici chaque fois que j’avais du temps libre. Parce que c’est dans ces plaines que nous nous sommes rencontrés... et j’avais en moi le sentiment que nos destins étaient fait pour être de nouveau entremêlés un jour. » Le SM se pencha pour observer de plus près les traits si fins de son ami qu’il faisait androgyne d’apparence, ce qui n’était pas déplaisant. « Et en plus tu es devenu un beau jeune homme, héhé ! … Mais dis moi, qu’en est-il de la sœur dont tu m’as tant parlé ? »

Il lâcha, en douceur, les épaules de son vieil ami et commença à marcher en direction de la ville à ses côtés. D’ici, au loin, elle paraissait être d’énormes dômes emplit de couleurs joyeuses et de lumières éclatantes, elle donnait envie qu’on vienne à sa rencontre… tout comme ce garçon avait toujours intrigué Hidan.
(c) sweet.lips
Ajito
avatar
Autres Races
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 30/11/2006
Nombre de messages : 711
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Force supérieur - Entraide des plantes - Couronne solaire
Techniques 3/combat : Mouvement de la terre et des métaux - Soin par apposition
Techniques 1/combat : Foudre divine

MessageSujet: Re: Always in my mind [PV]   Ven 9 Fév 2018 - 22:11
Ajito était perdus, le regard vagabondant dans l’immensité du ciel de Métamol, dérivant lentement, sans but, sans rythmes précis ni sans jamais se poser tout à fait. Il Machonnait machinalement une racine de laquelle s’extrayait un jus rouge et enivrant, l'esprit hors du temps, et les pensées comme des millions de billes s'entrechoquant au rythme des mutations de son esprit.

Il tenait serré contre lui le cadavre du livre qui abritait autrefois la dernière manifestation encore percevable de sa soeur. Il y était attaché comme on pourrait être attaché à la lumière d’une étoile déjà morte, mais trop loin pour qu’on puisse s’en rendre compte. Non, comme l’image de cette lumière décédé. Toujours trop loin… Toujours si loin.

Il aurait pleuré, s’il le pouvait. S’il s’agissait encore d’un luxe qui lui était permis. Il aurait craché par terre l’ensemble de ces humeurs, il aurais pleuré, bavé, laissé son être tout entier fondre sur le sol et s’éteindre tout pathétique qu’il était. Il aurait abandonné s’il le pouvait. Tout laissé en plan s’il le pouvait. Il aurait… Il aurait… Et puis à quoi bon. Il était Ajito, le vrais, mais pas le bon. Il était celui qui n’était pas à la hauteur, celui qui n’avait jamais réussis la moindre de ces promesses.

“Je te protégerais” avait dit un jour Ajito “je te le jure”.

“Je ne te quitterais jamais” avait dit un jour Ajito “je te le jure”.

“Je te retrouverais” avait dit un jour Ajito “je te le jure”.

“Je deviendrais fort” avait dit un jour Ajito “je te le jure”.

“Je détruirais ta malédiction” avait dit un jour Ajito “je te le jure”.

Il serra un peu plus fort le livre duquel plus aucune écriture n’était lisible. Elle était morte. Il avait échoué encore et encore, avec acharnement pourrait-on dire. sa persistance dans l’échec ne connaissait aucune faille. Si à défaut de sauver sa soeur, il avait sauvé son image, peut être y aurait-il eut un réconfort mais il avait réussis à laisser jusqu’à son souvenir mourrir. S’il avait réussis à être un Ajito fort, alors peut être aurait-il put porter fièrement le nom qui au aurait dut rester à sa soeur. Mais il avait perdus au tournois, il était toujours aussi faible.

Il ouvrit le livre et regarda la première page, aussi blanche que toutes les autres pages. Sans y réfléchir, comme par instinct, alors que là sève rouge goutait légèrement à la commissure de ses lèvres, il attrapa un autre morceau de racine et se mit à écrire en rouge de manière automatique.

Bonjour lecteur, j’aurais tellement aimé que tu puisses lire ce livre tel qu’il était quand il m’a été donné. Le journal d’Ajito d’alors t’aurais émerveillé j’en suis certain. Il aurait été un vibrant témoignage de la vie d’Ajito avant sa mort le 14 mai 1016. peut être que tu es surpris, peut être que tu sais qu’Ajito est mort bien après cette date, ou peut être qu’au moment ou tu tiendras ce livre, plus personne ne se souviendra encore d’Ajito.

Si tu ne comprend pas, si ce que ce livre te diras dans les chapitres à venir est impossible ou contradictoire, rassure toi. Ce qui est écris dans ce livre est faux. j'espère que tu n’es pas intéressé que par le vrais, j'espère que les mensonges trouverons grâce à tes yeux.

Ajito remis le livre dans une poche de son pantalon spécialement prévus à cette effet. Il se redressa grâce à la danse de l’air. Les effets de la racine qu’il consommait depuis… plusieurs heures ? … … … semaines ? … … … minutes ? … … … siècles ? ne le laissait pas confiant dans l’utilisation de ces jambes. Il avait sentis que quelqu’un s’approchait de lui. Il ne voulait pas être aperçus couché, drogué par quelqu’un, il ne voulait pas être plus indigne encore qu’il ne l’était déjà.

Ajito avait quitté l’habituel tunique que sa soeur portait constamment quand elle était lui. Il ne portait plus non plus le costume que lui avait donné Stinger et qu’elle portait aussi quand elle était lui. Il n’en pouvait plus de porter ces vêtement à elle. Il portait maintenant des vêtements qui lui correspondait bien mieux, un pantalon rouge, une cape bleu sur son torse nu, un bracelet par bras, ainsi qu’un bracelet à la cheville.

Il ne reconnus Hidan qu’au dernier moment quand ce dernier était face à lui. Ajito était complètement hébété, la bouche entrouverte avec le filet rouge qui coulait encore sur son menton.

« Tu as bien grandi depuis la dernière fois… »

Il était complètement pris de court, il était venus ici pour être seul, il voulut répondre mais bafouilla un peu avant de se raviser. Il se sentait gêné, il prenait lentement conscience de son état physique, du fait qu’il n’était pas coiffé, qu’il avait probablement du rouge plein le visage. Il tenta d’essuyer maladroitement avec son tissus le rouge sur son visage mais ne fit que l’étaler.

Il finit par lâcher un “Hidan ?!” en s’étranglant à moitié alors que ce dernier posa ces mains sur ces épaules.

« Et en plus tu es devenu un beau jeune homme, héhé ! »

Ajito aurait put rougir si la phrase n’avait pas continué avec un

« Mais dis moi, qu’en est-il de la sœur dont tu m’as tant parlé ? »

A ce moment là, peut être était-ce le fait d’enfin parler à quelqu’un qui n’était pas un foutus inconnus. Peut être que c’était cette saloperie de racine qu’il s’enfilait sans compter, peut être la fatigue, peut être un mélange de tout ça et de plein d’autres trucs.

A ce moment là, Ajito pleura en s’accrochant à Hidan, qui était enfin, un rocher sur lequel ce poser après tant de temps passé dans l’inconnus. Il souffla en réponse de manière si basse, presque imperceptible, comme si le dire à voix haute aurait rendus la chose encore plus insoutenable

“Elle est morte.”
 
Always in my mind [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ? 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-