Partagez | 
 

 [Tournoi du destin, 1er tour] Mark II vs Ciel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kaito Shan
avatar
Demi-Sayen
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7081
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 3365

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Rayon bonbon ✞ Sōzō ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami No Ryūken Bakuhatsu ✞

MessageSujet: [Tournoi du destin, 1er tour] Mark II vs Ciel.   Jeu 28 Juin 2018 - 1:25
Le tournoi allait accueillir cette fois des combattants encore une fois très intéressant. D'un côté, il y avait une espèce d'extra-terrestre bleu-vert ressemblant à Cell et de l'autre, un jeune saiyan très fin à l'allure d'un maître pokemon. Mais ce jeune homme avait aussi un bon cœur ! Ce qui n'était pas le cas de son adversaire. Le match étant prêt une fois que les deux guerriers seraient présents sur l'arène, ils se verraient équiper d'un bracelet pour amoindrir leurs forces à un niveau égal.

"Bienvenue à vous deux ! Vous êtes ici pour participer au quatrième combat de ce tournoi ! Mark II et Ciel, je vous laisse donc commencer votre combat sans plus attendre ! La seule règle est de ne pas tuer ! Bonne chance !"

Retournant dans ses cailloux, il observait la scène avec les autres spectateurs.
MαΓκ II
avatar
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 399
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1280

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Bling-Bling
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

MessageSujet: Re: [Tournoi du destin, 1er tour] Mark II vs Ciel.   Sam 30 Juin 2018 - 18:24



Arpenter les rues de Dösatz était un loisir très commun parmi ceux qui habitaient dans les parages. Mais, cependant, Mark II n’avait guère envie de s’attarder dans les étendues de goudron et de trottoirs. Un dialogue avec Némor était assez pour annihiler mentalement le cerveau lent de l’insecte malévolent, et ce qui se passa ensuite le rendit violent. Mais le résultat n’avait d’importance, ici. Il serait fort bon de ne pas dévoiler ce qu’il fit quand l’auteur n’avait pas encore tapoté, bossu tel un vautour, sur son clavier le reste de l’histoire. La scène qui suit est donc assez simple : Maruko Odo était très fortement agacé par sa rencontre avec l’autre poupée gonflable, et il était à présent en train de se retrouver à marcher vers le bâtiment principal d’EDD pour récupérer un semblant de calme et de bonheur. Il avait, sur le trajet, balancé cinq cent balles sur la gueule d’un épicier afin d’acheter la totalité de ses barres de chocolat, ainsi qu’un caddie pour les transporter. Devant la porte coulissante du quartier général de la société de production d’énergie de Dösatz, il ne lui en restait déjà plus beaucoup. La réceptionniste était toujours en train de pleurer face au trashtalk massif de la scientifique. Elle reçut un chocolat pour être consolée dans son malheur de la part du PDG qui fut forcé de compatir un minimum avec une autre victime de la langue de vipère. Mais après, le revoilà parti dans les couloirs.

”Ah ! L’ascenseur remarche. En voilà une bonne chose !”

Il disait cela à voix haute afin de se convaincre qu’il était de bonne humeur. Cela ne marcha pas comme il l’espérait, mais telle était la chose. Un poids toujours sur le coeur, une frustration qui lui donna envie de donner des coups de boule sur son reflet. Il existait des gens vraiment infects en ce monde, et cela provenait d’un instable être dont l’ADN provenait d’arracheurs de vie dont le montant en cadavre dépassait le ciel. La main dans la poche et l’autre tenant la dernière barre de chocolat, il faisait juste que penser. Il lui fallait une réflexion pour le divertir. Peut-être pouvait-il passer à nouveau sur la division de la bissexualité ? Non, c’était quelque chose de trop compliqué pour son crâne fatigué d’aujourd’hui. Le un pourcent se demanda s’il existait un être assez puissant pour le battre à Smash Bros. Son Roi Dadidou absolument déter était bien trop puissant pour quiconque savait manier une manette. Les portes de l’élévateur s’ouvrirent, et le meilleur joueur du penguin virtuel de la galaxie posa le pied en dehors.

”Ben. Où qu’il est mon bureau ?”

Il n’y avait plus les quatre cent mètres vides terminés par une énorme vitre et dont les rares décorations étaient un bureau et les derniers jeux 3DS que l’humanoïde associé avait oublié de ranger. Il put remarquer, en terminant son repas composé à cent pourcents de gras, qu’il avait un bracelet sur la main à présent. Il tenta de se l’enlever du doigt : sans succès. Un coup de tête n’eut pas d’effet non plus, et rares étaient les choses qui résistaient à sa tête assez dure. Il se retourna, et il n’y avait plus l’ascenseur. Alors les multiples neurones de la matière grise essorée au gingembre se mirent à s’électrifier. Des milliards de données furent partagées tel un énorme réseau de communication en ligne. Plusieurs gigawatts pouvaient être ressenties, pour arriver enfin à formuler une réponse face à la question qu’était sa localisation au niveau géographique.

”Je suis au Bois de Boulogne.”

Mais il n’y avait ni bois, ni Boulogne, dans les environ. Il y avait juste un colisée. Cette arène, cependant, n’apportait aucun bonus de bonheur à la moue de l’insecte qui avait toujours la haine d’avoir accepté de parler. Il y avait également une sacrée population dans les gradins, pour augmenter son malheur. Si jamais ces messieurs allaient parler, lui il serait bien mécontent. Il put observer à sa droite un gamin à l’air ahuri mais déterminé. Il y avait du bois, tout compte fait, car sa frêle stature ne pouvait être expliquée que par une composition à base de soixante-dix pourcents de bosquet. Reprenons les calculs : amphithéâtre de combat, plus spectateurs, plus gamin à sa droite. Cela ne pouvait amener qu’à une conclusion :

”Je suis dans un putain de tournoi.”

Dit-il à voix peu amusée. Ses yeux avaient l’apparence de demi-ronds, dont le trait droit se tenait perpendiculaire au sol, et le rouge de sa sclère pointé vers le bas. Il était donc peu amusé de sa position. Il allait donc sauter du terrain pour être disqualifié tout de suite, avant de soudainement reconnaître le monsieur loyal de l’affrontement. C’était un certain demi-dieu qu’il avait déjà vu quelque part. C’était celui qui s’était fait déglinguer par Majin Végéta, et que Leech détestait. Lui ? En vie ? Il doit donc être la raison de la mort de l’ordre Shuryo. C’était donc lui le pourquoi de la destruction de la seule et première bande de potes que l’insecte ait pu avoir la chance de fréquenter. Sa résurrection ne pouvait que coïncider avec la perte des dieux démons et du groupe de casseurs de gueules le plus fantastique à avoir foulé la terre et la galaxie. Il avait donc une raison de rester dans les environs, donc. Une victoire signifierait se rapprocher de lui. Et là, il le dissoudrait comme l’assemblée nationale. Ses yeux s'illuminèrent sous ses lunettes de soleil. La tête du tueur de Leech serait posée dans son frigo et servie sur Héra à des enfants en état de famine. Le PDG à la carapace noire pouvait déjà imaginer la scène, et son sang devenu bien plus chaud n’eut d’égal que la rapidité des battements de son coeur vengeur qui pourtant se trompait entièrement de cible. Son regard se posa à nouveau sur son “adversaire”.



”Mais, c’est un gamin ! Et il n’a même pas toutes ses dents définitives ! Ca va être un massacre ! C’est pas équilibré ! Mec !”

Disait-il, faussement affolé. Comme s’il s’inquiétait de la santé du premier obstacle à une revanche sur le guerrier de l’espace en habit de créateur. Comme s’il souhaitait qu’il soit dégagé tout de suite du tournoi, afin qu’on vienne plus rapidement au poing dans le visage du fruit muté pour le détruire tel l’empire romain face aux barbares. Étranglé, écrasé, séché, repassé, et étendu sur une corde à linge comme le plus vulgaire des calbutes ! Fracassé sur le sol et mangeant des cailloux pour le restant de son éternelle existence, jusqu’à ce que son organisme divin n’en fasse qu’une nouvelle Gaïa pour le récompenser de son corps qui ne serait plus qu’un tas de pierres ! Mais son corps à la carapace de charbon ne fit que s’avancer près du gamin. Pas de haine visible. Pas de rage. Dans son costume chic et cher, résistant aux flammes comme aux chocs, il se pencha vers le dénommé Ciel, et lui dit avec toute la gentillesse du monde :

”Ecoute, gamin : je te file 300 Zénies et tu sautes du ring. Tu t’éviteras d’être blessé, tu m’éviteras de me sentir mal, et je pourrais enfin avoir mon audience avec l’organisateur divin. Ok ?”

Et tu lui éviteras d’attendre encore plus longtemps pour sa vengeance, espèce de fils de pute.
Ciel
avatar
Demi-Sayen
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 10/04/2018
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Bienveillant (Chaotique Bon)
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Éclat céleste | Distorsion temporelle | Élémagie
Techniques 3/combat : Avenir funeste | Déchirure spatiale
Techniques 1/combat : Feu sacré (imparfait)

MessageSujet: Re: [Tournoi du destin, 1er tour] Mark II vs Ciel.   Sam 30 Juin 2018 - 20:15
[HRP : J'anticipe d'éventuelles incompréhensions : après concertation avec Kaito, le tournoi du Destin se passe "en parallèle" pour Ciel et non vraiment en flashback.]

Alors que le jeune Ciel venait de rencontrer une dénommée Katarunya, une sinistre vision vint troubler son esprit, comme si devoir socialiser ne suffisait pas. Le jeune homme s'apprêtait à avertir Katarunya de ladite vision, qui ne présageait que mort. Il n'était certainement pas concerné puisqu'il n'avait plus personne à perdre. Toutefois, son propre deuil, insoutenable, le motivait à empêcher que cela se reproduise. Ainsi, malgré son détachement de tout, il comptait bien arrêter cette menace, oubliant totalement sa vraie mission. En effet, il devait empêcher les incohérences. Néanmoins, intervenir de manière inattendue grâce à son pouvoir, alors qu'il n'a pas sa place dans ce monde, créerait une incohérence. Que faire ?

Soudainement, une étrange lettre apparut dans la main. Son bracelet inter-dimensionnel se mit également à étinceler. Curieux et frappé par cet évènement surnaturel, Ciel ouvrit l'enveloppe avec inquiétude. Une incohérence supplémentaire aurait-elle déjà frappé ? Pas cette fois : le destin l'avait choisi pour participer à un tournoi dans lequel une des récompenses lui permettrait de revoir Élise. Sans réfléchir, son corps réagit immédiatement en brûlant automatiquement la lettre grâce à son énergie. C'était effectivement le moyen de signaler son acceptation. Toujours avec précipitation, il activa aussitôt la gemme de son bracelet et fut transporté au sein d'une arène. Ciel n'était pourtant pas impulsif. La mort de sa chère amie l'avait réellement dévasté et altéré...

Cependant, Ciel se sentait dérangé. Le destin avait choisi un intrus venant d'arriver dans une chronologie qui n'est pas la sienne ? Comment quelqu'un qui est censé avoir disparu avec son monde peut-il avoir été choisi ? Comment peut-on avoir vent de son existence ? Pour la première fois, le jeune homme avait réagi trop vite, a fortiori à son échelle. Néanmoins, il valait mieux ne pas questionner l'arbitre et attendre soit de gagner, soit le bon moment pour l'attraper et le prendre à part. Cet arbitre était d'ailleurs étrangement accoutré ! Et si c'était un piège ?

Peu importe. Dans le pire des cas, je peux toujours me les faire à coup d'Avenirs Funestes.

Alors que l'arbitre invitait Ciel et un certain "Mark II" à engager les festivités, ce dernier refusa. En effet, il voyait en Ciel un simple enfant inoffensif. L'enfant inoffensif était pourtant âgé de dix-huit ans, maîtrisait des techniques spatio-temporelles et même la lumière, sous sa tenue peu guerrière. Il possédait également de la magie élémentaire mais ne le savait pas encore. Le visage du "petit garçon" devint plus grave. Il ôta sa casquette puis ouvrit une brèche spatio-temporelle pour l'y ranger. Il la referma ensuite, prêt au combat. Mieux valait ignorer les remarques désobligeantes d'une espèce d'insecte aux teintes charbonneuses vêtu comme un président directeur général d'entreprise. Dans son confort, il était sans doute incapable de percevoir les capacités d'un simple jeune homme parmi tant d'autres.

À la grande surprise de Ciel, les protestations de l'adversaires s'avérèrent sincères et non provocatrices. En effet, l'espèce de guignol s'avança pour lui proposer l'abandon - et l'absence de douleur - contre trois cents zénies. Dans sa phrase, l'homme nota toutefois une précision intéressante : le mystérieux arbitre était en fait l'organisateur du tournoi et était un être divin.

Parfait, ça ira plus vite.

"Non."

Sur ce mot, Ciel recula de sorte à rétablir la distance initiale qui les séparait. Ainsi, il n'engagerait pas le combat sur un coup déloyal.

"Je dois impérativement gagner ce tournoi. J'ai des réponses à remporter d'une part, et surtout quelqu'un à revoir d'autre part. Aussi louche cette mascarade soit-elle, je ne peux pas mettre de côté la moindre opportunité de la revoir. En garde."

D'un air plus grave encore, Ciel se prépara à attaquer. Mark II ne savait pas qui était "la" mais ceci n'avait aucune importance. En cet instant, la seule chose qui compta pour Ciel fut la victoire.


L'endeuillé s'empara de l'initiative en levant son bras droit. Il claqua alors des doigts. Le temps sembla s'arrêter dans un certain périmètre. Tel est l'effet de Distorsion Temporelle. Un filtre grisé recouvrit alors la perception visuelle de tout à chacun. Ciel, au prix de son énergie, pouvait maintenant altérer à sa guise l'écoulement du temps des êtres vivants pris au piège. Il décida donc de ralentir Mark II au point de l'immobiliser puis s'empressa d'accélérer le sien. Il lui asséna alors une nuée de coups au corps-à-corps avant de repasser derrière lui.


Ciel manquait de force physique et devait donc mieux faire. Il chargea alors une grande quantité d'énergie matérialisée sous une couleur blanche éblouissante. Ciel abattit alors une vague déferlante aux propriétés aveuglantes, nommée Éclat Céleste, sur son adversaire. Par la suite, il claqua à nouveau des doigts pour faire disparaître la zone. Entre une Distorsion Temporelle très utilisée pour frapper et un Éclat Céleste utilisé en plein milieu, Ciel avait sans doute dépensé la même énergie que pour un Avenir Funeste ou une Déchirure Spatiale. Peut-être était-ce même plus coûteux !
MαΓκ II
avatar
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 399
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1280

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Bling-Bling
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

MessageSujet: Re: [Tournoi du destin, 1er tour] Mark II vs Ciel.   Sam 30 Juin 2018 - 22:27

De tous les potentiels adversaires qui auraient pu se retrouver de l’autre côté du ring, ce fut un consanguin asocial dont la stupidité ne pouvait qu’égaliser la ringardise de ses vêtements. Un encas potentiel pour le dard de l’insecte qui était également un cassos qui ne pouvait pas voir l’intérêt de gagner aisément de l’argent en fuyant pour sa vie et pour son cul. Quelqu’un qui allait faire perdre tellement de temps à l’insecte. La sclère rouge qui couvrait le regard serpentin et sylvestre de l’insecte s’injecta de sang derrière ses lunettes de soleil. Il put sentir ses muscles se contracter. Comme si une jarre venait se briser sur le sol. Comme si un verre venait de se faire éclater. Le sang-froid à l’intérieur de l’insecte s’était chauffé tel le four micro-onde qui tua Némor pour la première fois de leur rencontre. Il ne put que contenir faiblement une inspiration lourde suivie d’une expiration toute autant agressive. Oh, qu’est-ce qu’il apprécierait de le mettre en pièce. Le tailler en morceau. L’éparpiller ici, et là, et surtout par là bas, bien étalé sur le mur. Sa tête de gringalet serait le premier oeuf cassé pour son omelette… Alléchant, tout ça.

Ah, en plus c’était partie sur une histoire tragique ? La subtilité de ce “la” n’avait pas lieu par ici. Fait amusant : les backstories tristes gardent leurs pathos pour une raison. Dans toutes les différentes lignes temporelles des différentes dimensions des différents amas de mondes parallèles, il a fallu que par hasard, il tombe sur un bébé pâle comme l'antarctique et qui criait à l’homosexuallité des bandes dessinées japonaises comme pas deux. Il semblait construit pour plaire à des vermines de sous-sol en manque d’amour qui s’amusent à jouer avec les sentiments de personnages fictionnels pour mettre de la terre dans leur trou de coeur. Des trous de balles, surtout. Mais Mark II ne plaça pas ses phalanges dans les yeux parfaits et le bout de nez pointu de l’immonde avortement raté qui s’était placé en face de lui et qui lui avait prononcé son refus. Il faudrait alors éviter de s’habiller en rouge et en bleu si tu veux être un seigneur de la lame, mon garçon, car sinon t’es juste un collégien qui demande le respect à deux ou trois camarades de classe afin de compenser un avenir derrière une poubelle, ou des briques à faire grève pour espérer dépasser les deux mille balles par mois. Mon enfant, le seul impératif qui a sa place ici sera ta disparition tel le S de la deuxième personne !

”... Très… bien...”

Il valait mieux dire cela que “vous nous le paierez”. C’était ainsi que certains étaient parvenus à calmer des esprits belliqueux comme Shaka Zulu ou bien Gandhi. Cependant, cela ne signifiait pas du tout que le dénommé Ciel n’allait pas être nucléarisé tel une île entre la Chine et l’Amérique. Il sera pillé tel un village sous un raid viking, et la seule présence féminine à ses côtés sera sa maman à ses obsèques. Enfin, il ne faut pas “tuer”. Mais rien ne signifie qu’il ne pouvait pas mourir en dehors des limites de l’arène. Une hémorragie n’annihile pas une personne tout de suite. Mais cependant, une annulation de sa vie ferait beaucoup de bien à l’insecte du mal. Une mort dans l’oeuf de son projet de résurrection d’on ne sait quelle pute. Si ça se trouve, c’était son cochon d’inde femelle qui s’est fait écrasé par un chauffeur de bus lorsqu’il voulut montrer sa bestiole pour un exposé de science. Et après sa mère l’a pistonné comme la capote percée qu’il était, et depuis il s’est fait son petit traumatisme freudien bien mérité pour sa gueule. Mais, cependant, pourquoi est-ce que voir ce connard de dieu lui permettrait de rencontrer à nouveau son vomi de chatte de petite copine ? Un détail manquait à Mark II. Mais lequel ?... Pas grave. On va décapoter du condom crevé ici !





Alors que l’échec scolaire, mental, physique, et qui plus est victime d’un stérilet défectueux sans pour autant être fertile lui-même, était en train de reculer vers l’arrière, le non-pléonasmique insecte se remit droit, avant de craquer ses doigts au rythme de la musique d’arrière-plan. Il fallait à présent analyser le corps humain adverse. Cent milliards de neurones. Deux-cent six os. Cinq litres cinq de sang. Quelle partie briser en premier ? Non… Il fallait réfléchir tout d’abord défensivement. On ne pouvait pas simplement chopper un gars par la tête avant de le choke slam huit fois d’affilée. C’était une tactique qui ne marchait pas forcément dans la vraie vie. Quels pouvoirs la brindille ambulante possédait-elle ? Probablement celui d’être un raté et de décevoir tout le monde… Non ! Non. Réfléchir. C’est le défaut que tout le monde mentionne à chaque fois. Il faut leur prouver tort ! Il faut leur montrer que Mark II n’est pas un abruti complet ! Il est un destructeur ! Il a annihilé sa dimension, et il est capable de le refaire ! Il faut juste être passient… Donc ! Donc… Donc, donc, donc… Quels pouvoirs pouvait-il avoir ? Qu’est-ce qu’il pourrait faire ? Logique… Il faut user de sa logique. Tous les guerriers semblent délimiter leurs pouvoirs en trois attaques faibles, deux plus puissantes, et une dernière colossale… Mais, certains en avaient plus. Argh… Pourquoi cet univers était-il tant difficile à appréhender ? Monde de merde, Maruko Odo te tiendra un jour dans sa main ! Non !! Il faut se concentrer… C’est pour cela que tous les combats furent perdus jusqu’à présent ! Manque de sérieux ! Il faut devenir sérieux ! Sé-ri-eux !

Et voilà ! Un instant de faiblesse mentale, et on peut plus bouger ! Pire échec que Điện Biên Phủ, tout ça. Donc, le gars pouvait arrêter le corps de Mark II. C’était bon à savoir. Mais l’insecte ne se rendait pas compte que c’était davantage le temps qui s’était arrêté autour de lui et non un simple blocage nerveux. Mais l’adversaire, lui, se mit à accélérer ses mouvements, avant de se mettre à frapper le torse de l’insecte avec la vitesse d’un scaphandrier d’or provenant d’un univers peut-être trop référencé. Mais là n’était pas le problème : Mark II ne ressentait pas encore les dégats. Ainsi, c’était une accumulation des coups de l’adolescent à l’apparence d’un prépubère qui ferait la force de cette attaque. Voilà ! C’est ça ! Ça, c’est de la réflexion ! Là, on avance ! Là, on est bon ! Enfin, le voilà disparu. L’énergie de l’adversaire se trouvait derrière, et grandissait… Grandissait ! Une attaque énergétique, probablement. Cette théorie fut confirmée par le flash de lumière que le destructeur put voir devant lui, dont la luminosité provenait de son dos. Argh… Il fallait qu’il lui attaque la colonne. Mais quel fils de pute, je vous jure. Ne pouvant rien sentir “grâce” à l’arrêt du temps, il n’avait qu’à attendre que le résultat de l’équation lui arrive sur la gueule. C’était donc ça, qu’il faisait ressentir aux autres avec ses arrêts temporels ?... Une seconde ! C’était peut-être… Mais oui ! C’était le temps, l’adversaire pouvait contrôler le temps ? Mark II pouvait le faire aussi… Mais, euh… Comment déjà ? Oh merde.

Le temps reprit son cours normal, et du sang jaillit de la bouche de l’exosquelletique. Un jet violet sortit de son bec pour se retrouver vers le sol, alors qu’il ne put que se tenir un instant le torse. Mais son dos aussi venait d’avoir pris cher. Un misérable déchet non recyclable de la sorte, qui peut maîtriser le temps… C’est le monde à l’envers, ici. Exécrable veau bouffé par les vautours à côté d’une rue dans l’Arizona, tu ne mérites qu’un étranglement par tes propres cordes vocales. Et quand tu diras à ton bourreau de t’arrêter, il te répondra ironiquement :
Non:
 
Mais étant donné que Ciel était une petite merde physiquement handicapée et que Mark II était un bâtard baraqué comme pas deux, il n’eut pas à se soulager mentalement bien longtemps par une prise de sa zone endommagée. Ses pieds pivotèrent et le costume trois pièces de Mark II, sombre comme lui, pouvait rendre confus un potentiel adversaire qui chercherait à lire sa prochaine attaque. Ses doigts griffus eurent une cible bien précise : le poitrail du beau gosse qui allait perdre sa fanbase. Le pouce se plaqua contre le plexus solaire, tandis qu’avec une précision digne des plus grands bourreaux de la galaxie, l’index, le majeur, l’annulaire, et l’auriculaire s’installèrent entre les côtes. Cette emprise, extrêmement douloureuse, pouvait donc déstabiliser un gringalet comme capote sans potes ici présente.

”Tu ne me laisses pas le choix...”

Sous ses lunettes de soleil, ses yeux semblèrent échanger leurs couleurs. Le rouge devint noir, et la pupille dans une sclère de nuit devint une goutte de sang ovale, un code qui semblait rappeler un majin destructeur. Un des donneurs d’ADN du casseur de gueule qui voyait son envie d'exterminer une petite tête brune augmenter de seconde en seconde. Il possédait donc ainsi une attrapée sur un adversaire qui pouvait accélérer ses mouvements. Le sang qui s’écoulait de sa bouche était assez distrayant. Il lui avait fait mal, en vrai, ce résultat de consommation d’alcool durant la grossesse. Il… lui avait fait… mal ! Concentrant de l’énergie dans sa main droite, il utilisa le Varu. Une nouvelle technique peu connue. Imaginez… une catastrophe naturelle. Un séisme des plus dangereux et des plus meurtriers. Imaginez à présent l’épicentre de ce phénomène destructeur, et voyez la plus dangereuse des ondes de choc qu’il puisse produire. C’était ce que le poing de Mark II, qui alla en contact avec le visage de Ciel, fit ressentir aux spectateurs, qui compatirent pour le malheureux. Un coup de poing tellement dévastateur pour que les doigts du destructeur ressentent également de la douleur. Mais ce n’était pas fini…

Il lui avait fait voir rouge… Il l’avait énervé… C’était sa faute ce qui lui arrivait, à présent ! Le gamin s’était fait probablement propulsé sur quelques mètres. Le destructeur ne put attaquer tout de suite après, ressentant une vive douleur vers son torse, à nouveau. Ses ailes de marbres, héritées d’un mégalomane un peu trop parfait, avaient peu à dire pour le prévenir des dégâts. Mais la poitrine, sous la carapace, envoyait des signals. Les multiples nerfs qui entouraient les muscles de son corps à cet endroit là balançaient des ondes électriques pour lui demander de souffrir. Ils hurlaient. La ferme ! Mais la douleur… La ! Ferme ! Les doigts de l’annihilateur d’univers se crispèrent, et une boule d’énergie apparut dans sa paume. Son bras se tendit, et l’intérieur de sa main cibla le petit bout d’homme qui n’avait rien à faire là. ChuKoNu. Une boule d’énergie multiple, une division du Ki, mais une dualité tout aussi destructrice. Mais pas seulement : car le tournoiement des deux sphères permettait à ses mouvements de changer. Ainsi, si Ciel faisait une esquive dans quelconque direction, il était fort probable qu’il se prenne deux boules de bowling énergétiques en plein ventre et visage. Mais là, encore, n’était pas la fin de ses souffrances.

Ses pieds prirent appui sur le sol, et ses jambes se contractèrent. Malgré la douleur qui se propageait dans son système nerveux, il bondit, vers Ciel qui venait ou bien de se faire éjecter une nouvelle fois dans les ciel ou bien d’esquiver l’attaque précédente, afin de l’attraper. L’objectif était de le prendre sur les côtés, avant de sauter une nouvelle fois dans les airs tout en faisant tournoyer à l’aide de bras puissants la potentielle victime, pour l’encastrer tête dans le sol au prochain atterrissage, une tactique enregistrée dans sa tête qui était prisée d’un certain androïde. Et on pouvait voir pourquoi, car cela brisait aisément quelques os d’un abruti qui s’était fait surprendre, en plus de le rendre vulnérable à une autre attaque. Et là… De nouveau, la douleur qui revient. Il fallait qu’il soit vigilant à un prochain arrêt du temps comme celui d’avant. Cela était véritablement endommageant pour son pauvre corps. Du calme… Concentration ! Il fallait continuer sur l’offensive ! Il fallait persévérer dans la destruction physique du salopard qui venait de lui éjecter à son insu du sang de la bouche… Pour sûr, il lui avait causé une hémorragie interne. Car cela ne s’arrêtait pas. C’était bien trop compliqué de savoir où était la blessure pour la régénérer tel un bras ou une jambe… Allez ! On se réveille ! Une dernière attaque et on respire ! Il ne faut pas lâcher prise.

Il sauta en arrière, et ses ailes s’écartèrent, tandis qu’il restait dans les airs. Le costume adéquat à sa forme corporelle originale n’avait pas été détruit par l’attaque, mais les os dessous en avaient pati. Les mouvements des élytres ne l’avaient pas non plus amoché. Il pouvait se faire casser la figure avec un minimum de classe, donc… Mais on s’égare ! Encore ! Il faut arrêter ça ! Il faut… gagner ! Comme avant ! Comme avant le voyage temporel ! Il faut redevenir un vainqueur ! Des milliers de petites boules d’énergies se créèrent autour de lui. Ses bras, tout aussi écartés que ses ailes, concentraient en effet du Ki pour le disperser sur différents espaces.

”Tu t’es attiré cela tout seul.”

La technique qui suivit fut la Hwacha. Des dizaines, des centaines, des milliers de projectiles fins, perçants, et lumineux furent envoyés sur la pauvre cible. Il était évident qu’il en esquiverait certaines, mais toutes d’un coup ? Cela demanderait une forte quantité d’énergie… La rage de Mark II semblait lui éviter de ressentir la fatigue… pour l’instant. Seule l’adrénaline offerte par la douleur occupait sa tête composée d’eau généralement tiède. Mais là, elle était tellement bouillante qu’il ne restait que de la vapeur en l’intérieur de l’insecte. Il ne put compter combien de secondes le déluge de flèches d’énergie dura, mais cela semblait avoir duré des lustres. Il se posa à la fin, pieds à terre, pour respirer un peu. Sa salive, couplée au sang, était collante, et sa gorge enflammée. Mais il restait d’aplomb pour une continuation du combat. Il fallait juste… rester… concentré...
Ciel
avatar
Demi-Sayen
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 10/04/2018
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Bienveillant (Chaotique Bon)
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Éclat céleste | Distorsion temporelle | Élémagie
Techniques 3/combat : Avenir funeste | Déchirure spatiale
Techniques 1/combat : Feu sacré (imparfait)

MessageSujet: Re: [Tournoi du destin, 1er tour] Mark II vs Ciel.   Ven 3 Aoû 2018 - 19:22
Ciel ne ressentit jamais une telle douleur que lorsqu'il encaissa la contre-attaque de l'insecte anthropomorphique. À peine put-il comprendre ce qui lui arrivait qu'il se retrouva en face d'innombrables kikohas. Le haut de son corps tout entier était ensanglanté : son poitrail saignait, ses côtes lui faisaient atrocement souffrir et il avait l'impression d'avoir reçu un météore au visage.

Alors que l'avalanche d'énergie fondait sur lui, le corps de Ciel usa de réflexes inattendus pour créer à trois reprises des murs de roches en se servant de la terre autour de lui. Ainsi, il tint tête à son opposant grâce à une forme de magie élémentaire libérée à trois reprises. Le coût en énergie monstrueux de cette défense lui laissa le tournis. Néanmoins, cela constituait une révélation étonnante pour le jeune homme : il pouvait utiliser de la magie élémentaire, lui qui s'était toujours limité à la lumière !


Si j'en crois ce que je vois, il a l'air d'avoir bien bouffé tout à l'heure, quand même. Son stoïcisme force le respect. Cependant...

"... Il en faudra davantage pour me décourager."


C'est alors un regard sérieux, gorgé de détermination, qui s'abattit sur l'adversaire du jeune homme. Ce dernier, résolu à l'emporter quoi qu'il en coûte. Peut-être que si la terre lui était naturellement venue en aide, l'air pourrait en faire de même ? Rassemblant sa concentration, Ciel parvint à se faire écouter du vent. Il tenta ensuite de manipuler à nouveau la terre. Grâce au léger repos de Mark II, l'endeuillé prit le temps d'unifier les forces de ces deux éléments sans s'essouffler malgré la dépense en énergie. Il fit ensuite souffler un violent vent de roche dans la direction de son adversaire. L'air tranchant et la roche aiguisée, malgré leur faible puissance brute, devraient suffire à le menacer sérieusement. Galvanisé par ce succès, Ciel tenta instinctivement de générer une boule de feu qu'il envoya sur les roches flottantes en ricochet.

Ciel réalisa toutefois qu'il ne serait pas en mesure de jouer les durs à cuire bien longtemps : seul son esprit maintenait debout un corps censé être à terre depuis déjà longtemps. Malgré cela, le lien entre le corps et l'esprit rendait la tâche de plus en plus compliquée pour ce dernier. Comment trouver la volonté de se battre lorsqu'une indescriptible douleur déchire tout le haut de son corps, et même son visage ? Comment trouver la volonté de se battre lorsqu'on saigne abondamment au moindre mouvement trop brusque ?

Élise...

Sa chère amie était le seul être vivant que Ciel pouvait prétendre avoir de son côté. Il était ni possible, ni pensable de se résoudre à l'abandonner sans mot dire. Peut-être même jetait-elle un coup d’œil au combat qui se déroulait en ce lieu ! L'homme qui faisait face à Mark II, malgré sa misérable force, avait le devoir de lutter jusqu'à s'en écrouler d'épuisement.

Au sein d'une telle situation, Élise lui conseillerait sûrement de s'apaiser et d'adopter un état d'esprit plus joyeux, serein, sain. Ciel évinça alors fermement tout ce qu'il ruminait pour la durée du combat. Il allait gagner et la retrouver. Quoi de mieux pour honorer sa mémoire que d'accepter des pensées plus claires et légères, en hommage à son éternel optimisme ?

Un peu de positif ne peut pas me faire de mal, après tout...

Le mental de Ciel se reconstitua doucement.
MαΓκ II
avatar
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 399
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1280

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Bling-Bling
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

MessageSujet: Re: [Tournoi du destin, 1er tour] Mark II vs Ciel.   Jeu 20 Sep 2018 - 14:31

La poussière retombait doucement sur le terrain. Une poussière qui accompagnait une attaque dévastatrice de la part d’un jeune homme qui était bien plus puissant qu’il n’en avait l’air. Son gabarit frêle cachait une maîtrise élémentaire assez étrange, qui pouvait amener des difficultés à son adversaire… Mais où était-il ?

Il n’y avait pas de Mark II à droite, ni à gauche. Il n’y avait pas de Mark II nulle part… Mais s’affichait sur les dalles était une écriture faite au pieu… Ou bien ça avait l’air d’être le cas.

”Je viens de recevoir un appel urgent. J’ai plus rien à faire ici.”

Fantastique marque de flemme ou de trouillardise ? On ne pouvait pas vraiment le savoir. Mais en tout cas, l’insecte n’avait plus grand chose à faire ici. Et c’était pour ça qu’il ne l’était pas.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Tournoi du destin, 1er tour] Mark II vs Ciel.   
 
[Tournoi du destin, 1er tour] Mark II vs Ciel.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ➸ Tournoi d'Été - tour 1 (Lyra)
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Event !! Tournoi, premier tour [The Rainbow's Girls VS Sadique Empire]
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Flashback-