Partagez
 

 L'effet papillon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Derk
Derk
Namek
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 07/06/2013
Nombre de messages : 97
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 370

L'effet papillon Empty
MessageSujet: L'effet papillon   L'effet papillon ClockDim 9 Juin 2013 - 4:07
Sorti du comptoir à capsules, Derk déambule en ville dans sa nouvelle super tenue de vacancier. Il l'est un peu il faut dire, mais ignore à quelle occasion on sort les tongs et la chemise à fleurs d'habitude. Sûrement pas quand il pleut en tout cas et aujourd'hui, il pleut beaucoup. Qu'importe, puisqu'il a un chapeau de paille de pour protéger. Eh puis l'eau, ce n'est vraiment pas une chose qui le dérange. Ce qui le dérange, c'est qu'il a complètement oublié de demander au vendeur comment les capsules fonctionnent. Il peut changer de tenue avec la montre d'accord, mais les vides, comment les remplir ? Les gens de Satan City n'ont pu le renseigner. Certains l'ont pris pour un fou, d'autres sont de purs citadins qui ignoreraient tout simplement un inconnu même s'il était en train d'agoniser à coté d'eux. Qu'à cela ne tienne, il apprendra tout seul. Ca ne doit de toute façon pas être bien compliqué, il n'y a qu'un bouton. Peut-être faut il amorcer l'objet comme une grenade et le lancer sur ce qu'on veut lier à la capsule ? Une idée à tenter.

Le hic, c'est qu'il ne sait pas encore ce qu'il veut s'approprier. Il y a bien des voitures, mais l'intelligence du namek lui a déjà fait comprendre que la propriété privée avait cours ici et que ça lui couterait sûrement des zenies d'en prendre une dans sa capsule. Peut-être même la peine de mort, les gens sur Terre sont très portés pour les élans passionnels. Il n'y a qu') voir cet homme qui agresse une petite fille en pleurs. Tiens oui c'est vrai ça d'ailleurs, c'est normal ici que des adultes s'en prennent à des gosses ? Bang une gifle. Ah ben non c'est pas normal ça. Derk s'approche de la scène de crime et évalue la force de l'agresseur. Il a connu des dinosaures qui avaient plus de force. Protéger les enfants a cours ici, il clique sur se capsule et la lance sur la tête du criminel. Rien ne se passe, si ce n'est qu'il se retourne.

«Hey qu'est-ce que tu fous toi ?
- J'essaye de vous capturer dans ma capsule, mais ça n'a pas marché.
- Imbécile, ça ne s'active qu'avec des matières synthétiques.
- Oh...»

Derk empoigne l'individu discourtois en faisant bien attention de ne pas trop l'abîmer et le soulève. Le loubard hurle et se débat, mais c'est inutile. Le namek observe son environnement, fait quelques pas, ouvre une cabine téléphonique le plus proche et l'y emboîte, juste avant de lancer une nouvelle capsule contre la cellule qui disparait aussitôt. Le bandit n'avait pas menti. Il pourra dormir dans sa geôle jusqu'à la prison la plus proche où le namek le libérera. Les autorités feront le reste, c'est aux terriens de rendre la justice.

«Ouiiiiiin!
- Ne pleures plus petite, tu es hors de danger.
- Ouuuiiiin, vous avez fait du mal à mon papa !
- Ton papa ? Ah mais il te frappait.
- Il m'enlevait du noir sur la joue parce que je suis tombée parce que j'avais pas voulu lui tenir la main parce que je suis une grande filleeuuuh. Ouuuiiiin !
- Argh ! Non attends, je vais te le rendre, c'est une malentendu.
- T'es méchaaaaant !»

Derk fouille dans sa poche après la capsule du captif et la l'active avant de la lancer. Elle atterrit sur la route et reforme une jolie cabine rouge vitrée, puis rouge et fêlée par une voiture volante qui lui rentre dedans et l'expulse en dehors du chemin. Une seconde voiture emboutit la première, puis une autre, puis encore une autre après elle. La père n'a rien cela dit, si ce n'est la tête qui tourne après quelques violents tonneaux. L'attention se reporte sur l'auteur du carambolage. Les policiers passent par lé et voient un grand homme vert devant une suite de voitures bousillées et une cabine arrachée de son socle en train d'être pointé du doigt par une gosse en pleurs qui le traite de vilain. Les sirènes s'allument, Derk se met àcourir en récupérant au passage toutes ses capsules. Un voleur de capsules est aussitôt signalé au central.
Konata Izumi
Konata Izumi
Terrien
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 26/08/2011
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 900

Techniques
Techniques illimitées : Hadoken - Shoryuken - Tatsumaki Senpukyaku
Techniques 3/combat : Kamehameha
Techniques 1/combat :

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockDim 9 Juin 2013 - 5:32


Une journée de plus en moins. Qu'est-ce que c'est chiant le lycée n’empêche. On y apprend tout un tas de trucs, pourtant les parents sont incapables de répondre lorsque l'on leur demande quelle est l'utilité des mathématiques avancés. 'Trouver une travail plus tard' est une réponse tellement générale mais que chaque père, mère et professeur a déjà eu l'occasion de sortir. Et pour ceux qui ne bossent en réalité que pour ne pas se retrouver privé d'un quelconque loisir, essayez d'imaginer ce qui se passe lorsque la contrainte parentale disparait; le moins on en fait, le mieux on se porte. Enfin chut ! Faut pas le dire. C'est donc la tête pleine d'inutiles réflexions que la jeune fille s'éloigne du bâtiment scolaire. Toute seule une fois de plus, car elle n'a pas d'amis. Là aussi une question est présente, mais occupe clairement beaucoup moins de place que les profondes pensées sur le système éducatif. De toute façon, tout ça n'a qu'assez peu d'importance.

Peu d'importance en effet, car comme toutes les adolescentes de son age, les adolescentes donc, elle aime profiter de l'après-midi pour se changer les idées. Ainsi, rien de tel qu'une petite séance de shopping pour oublier ses problèmes, sinon le poids de moins en moins important de son porte monnaie. Cependant, si pour la plupart des individus de sexe féminin, shopping signifie faire la tournée des magasins pour trouver le dernière apparel à la mode, pour Konata il s'agit plutôt de se procurer le dernier animé ou manga. Nul besoin pour elle également de faire des sorties entre amis, puisque ses amis sont pour la plupart présents derrière leurs ordinateurs sur le dernier jeu online ayant du succès. Une fille normale donc. Pour sa défense, si défense il faut, le temps se prête actuellement assez peu aux sorties. Il pleuvait, mais genre beaucoup. Dans de tels moments, on est content de porter un manteau avec une capuche, un imperméable. T'as l'air d'un gosse quand tu portes ça, mais au moins t'es au sec. Fallait bien ça lorsque la jupe de l'uniforme scolaire est ridiculement courte. Enfin bref. On avance en direction de la maison, dans le sac le dernier tome de Full Metal Panic!. L'histoire avance beaucoup moins vite en manga que par les novels, mais Konata est juste incapable de lire un livre en entier sans images. Quand je vous dis que c'est une personne normale !

Rien ne semblait différencier cet après-midi de tous les autres. Enfin, jusqu'à ce que le son de sirènes de voitures raisonnèrent à travers la ville. Il n'en fallait pas plus pour donner à la jeune adolescente l'envie d'aller jeter un coup d’œil. Il ne fallut pas longtemps d'ailleurs avant d'arriver jusqu'à l'origine de ce vacarme. Et là, c'est le drame.

Bon. D'abord, imaginons un touriste. Quelqu'un qui serait nouveau ici, et qui visiterait le coin. Comme tous les touristes, il porterait une chemise et un short léger avec des sandales. Ensuite, il pleut. Du coup, on peut ajouter un couvre-tête à notre personnage. Maintenant, on imagine que c'est un touriste venant de vachement loin, puisqu'il ne connait pas les coutumes d'ici et s'est attiré tous les flics du quartiers. On peut aller aussi loin que de supposer qu'il s'agisse d'un extraterrestre, un incompris. Un tel personnage dans une telle scène est ridicule dans les pensées de certains, et simplement inimaginable pour beaucoup. Et pourtant. Konata s'amuse donc à suivre de loin cette scène stupéfiante, se déplaçant aussi vite que le touriste et donc quasiment plus rapidement que les voitures de police. Le malin à la chemise réussi à échapper aux forces de l'ordre en se servant d'une ruse vieille comme le monde; se cacher dans une ruelle sombre où bien entendu aucun récidiviste n'aurait l'idée de se planquer. L'adolescente rejoint rapidement l'homme au chapeau de paille dans la dite ruelle, en passant cependant par l'arrière afin de ne pas se faire voir, ce qui lui donnait le temps de prendre une pose assez classe appuyée sur le mur. Lui tendant son manteau à la manière d'un héros de film, Konata s'adressa à l'extraterrestre.

"Ça doit pas être pratique de s'attirer des ennuis à chaque fois qu'on sort. En même temps, t'as vraiment une tête à faire peur. Comme tous les Nameks, cela dit." Pour une mordue telle que Konata, un simple coup d’œil suffisait pour identifier l'inconnu comme étant un habitant de Namek. Ils ont tous la même tronche aussi. Et si beaucoup auraient, et on certainement dus, fui à la simple vu du bonhomme aux longues oreilles, loin d'elle l'idée de laisser s'échapper un extraterrestre sans avoir sympathisé avec lui.
Derk
Derk
Namek
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 07/06/2013
Nombre de messages : 97
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 370

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockDim 9 Juin 2013 - 13:01
Enfin une minute de répit. Derk a profité de la pluie pour emprunter des chemins bondés de monde et couper à travers les jardins pour semer les patrouilles. C'est un peu honteux de devoir s'esquiver alors qu'il n'a au fond rien fait de mal ou du moins, pas intentionnellement. Mais les gens de cette planètes le traiteraient de démon et le cloueraient au bûcher s'il les laissait faire. Heureusement que les terriens sont faibles, plus de force en ferait de bien redoutables conquérants intergalactiques.

Il profite de l'arrêt non pas pour reprendre son souffle, mais pour nettoyer les verres de ses nouvelles lunettes avec sa chemise, qui est aussi trempée que les verres alors au mieux il écrase les goutte en gouttelettes. Les tongs ne sont pas très pratiques pour courir. En plus ça fait des gros "tac tac" presque aussi bruyants que les sirènes policières. A ce rythme là il devra emprunter la voie des airs pour quitter la ville. lui qui comptait apprendre des terriens et apprécier les beautés que le globe avait à offrir, à ce rythme là il n'y aura plus que dans les déserts qu'on le laissera vivre à son rythme.

Mmh ? Une voix ? Une petite fille est présente et non seulement elle ne le traite pas de vilain, mais en plus elle semble connaître sa race. Bon par contre, dire qu'il fait peur, ce n'est pas très poli. Est-ce que lui critique son physique de lilliputienne pâlotte à poils bleus ? Non, il sait que les humains ne sont pas gâtés par la nature. Mais ne faisons pas la fine bouche, un humain cordial ça cours encore moins les rues que les nameks. Derk remet ses lunettes et fait signe coucou de la main à la petite.

«Hem, bonjour ! Je m'appelle Derk, je suis bien un namek. Mais comment tu sais ça ? Tu connais d'autres nameks ? Satan peut-être ?»

Un sirène s'approche et balaye la ruelle. Derk s'est caché derrière une benne à ordures en écoutant la réponse de l'étrangère. Sitôt la voiture éloignée, il poursuit.

«Je ne suis pas sûr que ce soit prudent de rester ici. Tu connais un endroit où je pourrais me cacher ? Il faut que je me fasse oublier un instant.»
Konata Izumi
Konata Izumi
Terrien
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 26/08/2011
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 900

Techniques
Techniques illimitées : Hadoken - Shoryuken - Tatsumaki Senpukyaku
Techniques 3/combat : Kamehameha
Techniques 1/combat :

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockDim 9 Juin 2013 - 15:37


Bon, bon, bon... Prenons le temps d'analyser la situation. Un Namek, déjà en soit quelque chose d'assez peu courant. Ensuite, un Namek en tenue de vacancier, parfaite pour la plage, peu recommandée lorsqu'il pleut des cordes. Ajoutons des tongs à son apparel plus que déjanté pour obtenir un personnage plus que loufoque. Pour finir, faisons le courir pour échapper à la police, toujours dans le même accoutrement. Impossible, vous me direz, en plus d’être ridicule. On en arrive donc à une situation où la plupart des terriens, disons normaux, seraient partis en courant, l'auraient poursuivi avec un fusil ou vous auraient traité de gamin à cause d'une imagination un peu trop fleurie, Konata qui est pourtant une personne normale elle aussi ne peut s’empêcher de s'intéresser à la rencontre du troisième type.

La surprise est double pour l'extraterrestre. Non seulement, un humain essaye de communiquer avec lui d'une autre manière que par les armes alors qu'il est clairement recherché par les forces de l'ordre, mais en plus cet humain est une petite fille. Même si son apparence est loin de suggérer le fait qu'elle ait en réalité 17 ans d’existence, on ne se souvient pas du courage comme étant une vertu féminine. Dans le film lambda, la fille qui se balade seule dans une ruelle aurait hurlé à la vue du Namek. Ce dernier se montra très amical, malgré que Konata ait insulté son physique dont il ne pouvait pas grand chose.

Derk, puisque cela était bien son nom, la salua donc et affirma qu'il était bien un Namek. Bien sur, les questions ne mirent pas longtemps à arriver, et c'était normal. Puis qu’aucun des terriens qu'il a du rencontré depuis là n'était capable de situer son origine, il était surprenant qu'une adolescente ne faisant que moitié leur age et probablement moitié leur taille avait quelques connaissances de la race extraterrestre.

"J'ai mes entrées. Je connais quelques Nameks, dont Satan, mais pas personnellement. Rétrospectivement, c'est pas quelqu'un de super fort, et c'est marrant de s'entendre dire qu'on connais quelques personnes qui pourraient battre quelqu'un qui porte le nom du Diable." Entre temps, une ou deux voitures de polices étaient passées à proximité de l'entrée de la rue, mais Derk eut l'ingéniosité, que dis-je, le génie de se cacher dans une benne à ordures pour ne pas se faire voir. C'est que c'est un peu dégueulasse ce truc là, et même en service un flic n'aime pas trop se salir les mains. C'est plus efficace que de se cacher dans une boite, par exemple.

"J'ai cru comprendre qu'on te cherchait. Tu peux venir chez moi en attendant." Quoi ? Qu'il y a t-il d'étrange ou de dangereux à inviter chez soi un inconnu qui se révèle être un extraterrestre tout vert et tout moche, sans compter qu'il fait deux fois ta taille, certainement deux fois plus fort et qu'il a des gouts vestimentaires discutables ? L'adolescente passa son manteau au dessus de la tête de Derk du mieux qu'elle pouvait. Une fois sur lui, on pouvait se demander quel genre de personne portait de tels habits, la différence de taille entre le Namek et Konata étant assez impressionnante. Cette dernière se mit d’ailleurs en route en direction de son habitation. Il s'agissait d'un appartement à bas loyer dans un bâtiment pas trop miteux situé lui même dans un quartier assez peu dangereux. Quelle chance !

"Allez. Rentre dedans et tu devrais perdre toute ta notoriété." Ouais. Les flics dérangent assez peu les gens chez eux, sauf dans quelques pays étranges au taux de criminalité élevé et au gouvernement discutable. D’ailleurs, valait mieux pour Derk qu'il ne soit pas dérangé à la vue du désordre, parce que trouver une aiguille dans une motte de foin est plus aisé que de trouver un objet quelconque dans l'appart' de Konata. Jonchaient par terre de multiples consoles de jeux vidéos et divers magazines spécialisés. Seuls ses mangas étaient correctement rangés et chéris, dans l'ordre cela va de soi.
Derk
Derk
Namek
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 07/06/2013
Nombre de messages : 97
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 370

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockLun 10 Juin 2013 - 6:16
Perdre sa notoriété en entrant là-dedans ? Perdre tout sens de l'orientation oui. Comment s'y retrouver dans cette décharge de débris de tous types et toutes matières où l'on dirait que tous ceux qui se sont aventurés ici on été détruits par la maison. Et cette pièce de séjour est visiblement l'estomac où l'on peut encore contempler les restes des centaines de victimes. Impossible de poser le pied quelque part sans écraser quelque chose qui n'est conçu pour. Sauf pour la petite. Si elle possède un talent, c'est bien celui de pouvoir gambader librement dans les rares espaces où on voit le sol. Derk est impressionné. Ce doit être un maître en arts martiaux qui s'est entraîné toute sa vie à sautiller d'une plateforme à une autre, sans craindre la mort autour. Le namek l'imagine galoper sur des roseaux entourés de piranhas géants et très affamés. Oui, cette petite qui ne craint pas les nameks et estime même leur force faible doit être une sorte de vieux maître, mais jeune.

Derk hésite. Et si le vieux maître jeune le testait ? Si tout cela n'était qu'une façon d'évaluer son habileté à se déplacer dans le chaos ? Très rusée cette gamine, heureusement que le namek a le sens de la déduction. Il faut gagner du temps, réfléchir à une tactique. Il sait !

«Dis, puis-je te demander un verre d'eau s'il te plaît ? Cette course m'a donné grande soif.»

La petite acquiesce et quitte la pièce pour rejoindre une cuisine qui certainement doit lui fournir le même entraînement. Vite, pas de temps à perdre. Observer la pièce. Entre le soulier et la peluche de tortue, entre les feuilles de cours en vrac et les pots vide de nouilles instantanées, entre la culotte et la boule de fils reliés à l'écran, chaque espace exploitable se révèle peu à peu, formant un tas de points permettant certainement un entraînement farouche d'équilibre et précision chorégraphique. Oui mais, ces espaces, c'est une taille petit pied de petite fille. Le namek est grand et s'il a le pouvoir d'allonger les parties de son corps, il est incapable de les réduire. Argh ! Le son vu verre qui se remplit. Il faut un plan et vite. Mmh, s'il élargit un peu un espace avec une capsule, qu'il passe et remet ce qu'il a déplacé exactement "en ordre", alors on pourra croire qu'il a traversé le champ de bataille sans rien déranger. C'est de la triche, mais si personne ne le sait...

«Ici c'est parfait.»

Clic !...BOM !

«Hé hé et v...hein ? Oh non, pas ça!»

Fait Derk avec l'expression d'un Vegeta qui croise le guerrier légendaire. La capsule a fonctionné, la place est libérée. Toute la place. De toute la pièce. Les objets reliés entre eux ont compté comme un seul et s'il est possible de circuler à présent, c'est parce qu'il ne reste plus que les fondations. Ces capsules sont décidément bien compliquées à utiliser. Profitant tout de même du déminage, le namek parcourt la pièce d'un bond en remarquant sitôt dans le corridor que la petite revient avec le verre d'eau. Si elle voit que toutes ses affaires ont disparu elle va croire que Derk est vraiment un criminel. Trouver une astuce pour détourner son attention, vite.

«Oh regarde, c'est Ultraman !»

Le temps qu'elle se retourne, il lance la capsule dans la pièce pour lui rendre tous ses objets. petit coup d'oeil rapide. Tout est en place. La télé là, la table ici, les trucs bizarres là. même l'étagère en ordre est bien à sa place, sur la droite. Sur la droite ? Une minute, elle était déjà sur la droite tout à l'heure. Et tout à l'heure Derk était du côté opposé de la pièce. Oh non ! Tout est inversé, la capsule a rendu les objets depuis la même position que leur capture. Va-t-elle le remarquer ? C'est vrai quoi, c'est un tel foutoir. Dans le doute, il faut trouver une parade, et pas qu'à la pièce réaménagée.

«Ah non c'était...une cuvette. On aurait dit Ultraman pourtant à un moment. Hum, tu ne fermes jamais la porte de tes toilettes ? Ah, merci pour le verre d'eau, je meurs de soif.»

Derk boit le verre en faisant bien attention de cloquer la porte du salon et le rend aussitôt à son hôte.

«Délicieux, c'est la meilleure eau que j'ai bue depuis des années. Bon, si tu me montrais ta chambre ? je suis sûr qu'il y a plein de jolis posters à voir.»

Espérons que la ruse fonctionne.
Konata Izumi
Konata Izumi
Terrien
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 26/08/2011
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 900

Techniques
Techniques illimitées : Hadoken - Shoryuken - Tatsumaki Senpukyaku
Techniques 3/combat : Kamehameha
Techniques 1/combat :

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockLun 10 Juin 2013 - 7:14


C'est fou comment toutes les sirènes se turent dès lors que le Namek eut poser les pieds à l'intérieur de l'appartement. Le monde est étrange, parfois. De toute façon, il serait assez impossible pour le plus fin des enquêteurs de pouvoir retrouver un objet précis dans l'habitat de la jeune fille, et ce même dans le cas où cet 'objet' s'avérerait être un extraterrestre légèrement plus grand que la moyenne des humains. Il faut dire que l'attention du moindre Sherlock en herbe qui oserait entrer dans cette pièce se tournerait plus vers trouver la sortie que de trouver un récidiviste. Une tache en soi tout aussi difficile. Vous ai-je déjà dit à quel point cet appartement était en désordre ? Lorsqu'elle vivait encore avec son père, Konata ne devait réellement faire le ménage qu'en cas de défaite face à ce dernier lors d'une partie du dernier jeu de combat. Il était d'ailleurs l'un des seuls capables de lui offrir un challenge valable manette en main.

La première réaction de Derk à l'entrée ne fut pas de questionner la santé mentale de la lycéenne mais plutôt de lui demander un verre d'eau. Rien que ça. Il était fatigué de la poursuite face aux flics, il disait mais clairement il y avait quelque chose d'autre derrière. Le fait est que les Nameks ne se nourrissent que d'eau, et ne 'mangent' pas vraiment. Déjà que Konata avait accepté de le couvrir un petit moment, il osait demander ce qui était pour lui l'équivalent d'un repas complet ! Enfin, c'est pas tous les jours que l'on a l'occasion d'accueillir un extraterrestre chez soi. Accédons au moins à cette demande avant qu'il ne veuille rentrer chez lui.

La petite alla donc à la cuisine pour remplir un verre d'eau, et revint de suite. Contrairement au salon, la cuisine n'est pas vraiment en désordre. Étonnamment, le sol était propre, la vaisselle faite, et cetera. Faut bien un minimum d'hygiène dans la salle où on se nourrit. Bien sur, l'immanquable magazine au coin de la table ou la boite de nouilles qui n'a pas encore connu la poubelle étaient présents, mais la pièce était clairement beaucoup, beaucoup plus vivable que la précédente. Donc, à peine Konata revenait de la cuisine que Derk hurla qu'il avait vu Ultraman.

"Ultraman ?! Où ça !" Une ruse vieille comme le monde, mais nul ne peut résister à l'envie de rencontrer sinon voir l'un des héros et personnages les plus classiques de l'histoire. En particulier dans un monde où les personnalités de divers œuvres semblent prendre vie, comme par exemple un Namek, l'idée que le super héros soit présent en personne n'était pas absurde. Cependant, et malgré son regard véritablement acéré, Konata ne put repérer Ultraman. Derk avoua par la suite qu'il avait confondu le héros avec la cuvette des toilettes. Décidément ça peut être bête un Namek. Même si elle ne se souvient pas d'avoir vu des toilettes sur la planète d'où viennent les extraterrestres. Font-il même des besoins ?

"Comme ça on évite de me demander où elles sont." Répondit-elle avec son insaisissable sourire. Fallait-il même répondre à une telle question ? Derk demanda ensuite à Konata de lui montrer sa chambre, ce à quoi la jeune fille répondit d'un hochement de la tête. Elle le mena alors à ladite pièce qui s'avérait être assez largement différente du salon. C'était rangé, c'était propre. Aussi fou que ça puisse paraitre. On pouvait vraiment dire que le salon était une pièce à part, dommage que ce soit la première que l'on voit en entrant. Comme Derk s'y attendait, il y avait effectivement de nombreux posters accrochés aux murs. Si la plupart d'entre eux représentaient Haruhi et sa clique sous diverses poses, on voyait aussi quelques affiches représentant certains appareils sortis de Ace Combat, voire même quelques cartes des derniers jeux bac à sable en date. La pièce était également jolie ornementée de plusieurs figurines, dont pas mal avec des poses assez discutables. C'était sans compter l'énorme peluche Bonta-kun présente sur son lit. Le plus important dans la chambre restait tout de même l'ordinateur, dont le disque dur contenait plusieurs centaines de gigaoctets de jeux vidéos et d'animes en tout genre.

La première action de Konata fut de saisir l'un des tomes du manga Dragon Ball et de le passer à Derk. Celui-ci voulait savoir comment la jeune fille savait à propos des Nameks, le voilà servit. La lycéenne s'installa ensuite comme par habitude en face de son ordinateur. Dans la plupart des cas, elle reste dans cette configuration pendant de nombreuses heures. Il est assez courant qu'elle oublie de dormir, se retrouvant alors à l'école le lendemain à peu près dans le même état que celui d'un zombie. Heureusement qu'elle en connaissait un max en zombies !

"Au passage. Quand t'auras fini, tu iras remettre le salon en place." Comment ? Derk espérait vraiment que Konata ne remarque pas que la -seconde- pièce dans laquelle elle passe le plus de temps n'aurait pas changé ? Le fait est que si pour une personne lambda, ce bordel présent est juste du vraiment gros bordel, il s'agit pour Konata d'un point de repère comme un autre. Pas mal de penser que quelqu'un puisse repérer aussi bien par présence des murs et des meubles que par la position d'un culotte à rayures bleues qui n'avait absolument rien à faire là.
Derk
Derk
Namek
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 07/06/2013
Nombre de messages : 97
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 370

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockLun 10 Juin 2013 - 8:55
Curieusement plus on avance dans la maison, plus l'ordre laisse place au chaos. Faut-il y voir un message philosophique ? Comme si la maison elle-même était une leçon de vie quotidienne ? Si c'est le cas, le vieux maître jeune est vraiment très fort. Derk mène sa petite inspection de la chambre. La pièce ne manque pas de vie et il y a plein d'objets qu'il n'arrive pas à identifier. Les nameks vivent avant tout en osmose avec la nature, leurs objets ornementaux sont rares et les décorations d'appartements échappent à leur compréhension. Alors trouver un tas de figurines dans des poses suggestives, ça éveille l'attention, et pas parce que Derk est capable de la moindre lubricité. Il inspecte les jeunes filles sculptées posant, parfois en maillot de bain, et réfléchit. Ce sont certainement là des positions de méditation de grands maîtres en arts martiaux. Certaines sont si élaborées que le corps humanoïde doit vite faire mal s'il reste dans cette position. De toute évidence ces personnages probablement historiques ont apporté à leur manière une pierre à l'édifice du kung fu. Mais plus étranger encore, le livre que lui tend la fille aux cheveux bleus. Le premier tome de Dragon Ball et ses révélations pour le namek.

Il tourne les pages, concentré, absorbé, parfois désarçonné. C'est incroyable. Toutes ces pages...sont blanches. Il faut comprendre bon lecteur, que si Konata, son joueur et moi-même, joueur de Derk, pouvons passer le quatrième mur dans nos écrits ou jeux, Derk lui est un personnage incapable de sortir de son histoire. il ne m'entend pas et ignorera toujours que sa vie est écrite. Voilà pourquoi ce qui est un manga Dragon Ball pour l'autre personnage n'est qu'un ramassis de pages vierges pour lui. Mais cette faille n'est pas sans conséquence pour le namek. En effet, Derk parcourut le livre qu'il pense presque religieux et y voit une autre leçon du vieux maître jeune. La vie de chacun n'est pas écrite (ouais le bris du quatrième mur c'est pas pour demain), et relier un livre qui ne contient rien, c'est comprendre que quoi que nous accomplissions, nous ne sommes que des êtres de poussière qui n'avons de valeur que pour nos propres égos et phobie de disparaître. Ces pages blanches, c'est un poème dédié à l'oubli de soi et à l'acceptation quotidienne de la mort. Quelle leçon ! A peine cinq minute qu'il est entré et déjà le namek se sent plus sage d'avoir appris auprès de la petite occupée à regarder un écran. Tiens oui que fait-elle au juste ? Le grand homme vert tend le cou et observe son écran par dessus son épaule. Incroyable ce qu'il s'y passe. Un être répondant à ses commandes comme s'il était un cyborg opère des courses poursuites dans la ville. Est-ce Satan City ? Non, pas le même type de bâtiment. Ensuite, elle parvient à suivre la course d'un Hérisson bleu qui se change pourtant en super sayen. Plus tard encore, elle détruit une planète appelée Etoile Noire avec un seul vaisseau téléguidé à distance. On la félicite pour avoir sauvé la galaxie. Démentiel, alors elle parvient à tout ça seulement avec quelques manipulations et une forte concentration ? Derk prend conscience qu'il est en face de l'équivalent d'un dieu et se sent honoré et chanceux d'avoir pu croisé sa route.

«Au passage. Quand t'auras fini, tu iras remettre le salon en place.»

Hein ? Remettre le salon en place ? Oh, encore une forme d'entraînement. Après les obstacle et la compréhension de l'absence de soi, il doit réussir une nouvelle épreuve. C'en est trop, il doit faire sa demande. Derk joint les mains et fermes les yeux en se courbant pour demander à la geek occupée à s'abrutir devant l'ordinateur:

«S'il vous plaît vieux maître jeune, enseignez-moi les arts martiaux.»

La demande a pour effet de figer la scène. Sans doute Konata ne s'attendait pas à ce qu'un namek la prenne pour une tortue géniale au féminin. Sans doute aussi le cheminement qui a permis à Derk de conclure à cette certitude est-elle inimaginable. Gêné par ce silence, qu'il ne sait pas s'il est aussi une leçon ou une demande implicite de d'abord s'acquitter de sa tâche, Derk s'esquive en saluant la gamine le plus humblement du monde.

«Je vous laisse, il faut que je règle le problème du salon.»

Derk file et retourne dans la pièce retournée. De toute évidence, le maître veut qu'il range. Ce sera difficile, il y a tant à trier. Mais cela fait partie des devoirs des guerriers de veiller à ce que chaque chose soit à sa place.

«Avait-il prévu que je vienne pour créer autant de désordre ? Mais oui c'est sans doute cela, le vieux maître jeune a tout prévu et il savait que je devais m'entraîner. Bon, au travail.»

Un namek déterminé, surtout un qui a été esclave toute son enfance, ça travaille très vite et bien. En quelques minutes la tornade verte a rempli un tas de sacs de linge ou poubelle et tout passé à l'eau savonneuse. Le salon de Konata n'a sûrement jamais été aussi propre.
Konata Izumi
Konata Izumi
Terrien
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 26/08/2011
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 900

Techniques
Techniques illimitées : Hadoken - Shoryuken - Tatsumaki Senpukyaku
Techniques 3/combat : Kamehameha
Techniques 1/combat :

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockMar 11 Juin 2013 - 3:47


Pour sur, une pièce joliment ornementé. Des posters partout, plusieurs étagères où étaient rangés des centaines de différentes œuvres, et des figurines correspondant à chacune d'entre elles. Une véritable ode aux japanimations, au point de présenter certains mangas dont vous ignorez certainement l’existence. Pourtant, aucun commentaire de Konata n'accompagnait la découverte de cette salle par le Namek, qui se retrouvait immergé dans un univers dont il ignorait absolument tout. Enfin Namek ou pas, nombreux sont ceux qui se seraient sentis bizarre à l'intérieur de la chambre de la jeune fille. C'était en réalité une sensation assez proche de l'immense bordel du salon, dans le sens où la quantité d'objets présents était assez incroyable.

Alors que Derk prenait le temps d'inspecter copieusement la chambre ainsi que le tome de Dragon Ball que l'adolescente lui avait passé, cette dernier s'était installé en face de son écran d'ordinateur, dans une position que beaucoup connaissent et qui comme vous l'arborent en ce moment. L'extraterrestre lisait le livre avec un silence et une concentration quasi-religieuse, comme-ci l’œuvre de Toriyama était la Bible. Et si beaucoup la considèrent comme tel, dans le cas présent il s'agissait véritablement de la Bible, puisque chacune des règles du monde actuel étaient rédigées dans les 42 éditions de cette bande dessinée. En même temps, Konata passait de jeu en jeu, esquivant avec la plus grande habilité les écrans de gameover et régissant quelques nouveaux records nationaux, et c'était pas parce qu'il n'y avait personne d'autre qui y jouait. La petite vit dans la culture geek depuis ses quatre ans, age auquel son père l'emmena à son tout premier ComiKet. Ça sert pas à se faire des potes sinon, tout au plus à se faire connaitre dans le monde jeuxvidéoludique. Et encore, elle était obligée de travailler presque quotidiennement dans un café cosplay afin de se permettre une telle collection. Et alors que Konata avait exprimé le besoin que Derk aille remettre le salon dans un état normal, ce dernier lui fit une déclaration plus qu’étrange.

Lui enseigner les Arts Martiaux. Par quel miracle le Namek avait-il pu penser que la petite était en mesure de lui fournir un enseignement en Arts Martiaux. Serait-ce le tome de Dragon Ball ? En effet, quelqu'un qui posséderait sur papier les règles du monde ne serait rien d'autre qu'une sorte de divinité, une entité supérieure tellement évoluée et suprême qu'elle se permettrait de posséder l'univers dans de fines couches de papier. Un... 'Vieux maitre jeune' ? Quel étrange sobriquet. Pourquoi associer les termes 'vieux' et 'jeune'. Le silence qui suivit était-il plus la résultante de la demande du Namek ou de l'entente de cet étrange titre que Konata portait désormais ? Nul ne le sait, mais Derk ne put s’empêcher d'échapper à la dense atmosphère qui prenait place dans la chambre en allant exécuter le souhait de la jeune adolescente.

Pourtant la réponse n'était pas compliquée. Je veux dire, qui n'a pas envie d'avoir un extraterrestre à son service ? Tant d'utilités que ça pourrait avoir. Effrayer les gens pour ne pas faire la queue au cinéma et, dans une moindre mesure, sauver un pays en dictature. La simple idée de se sentir 'maitre' de quelqu'un n'est pas une sensation déplaisante également. Et blague à part, Konata s'y connait un max en Arts Martiaux. Il n'y eu donc en réalité que quelques secondes de réflexion, et pourtant plusieurs minutes s'étaient bien écoulées. Pour la simple et bonne raison que lorsque la jeune fille se rendit dans le salon, celui-ci était d'une propreté difficilement imaginable. Et que ce soit pour ce Namek comme pour Dieu, il serait tout bonnement impossible d'avoir rangé ce salon en si peu de temps.

"Je veux bien partager mon immense savoir avec toi. Mais d'abord va falloir que tu mettes une tenue plus adéquate." Mais c'est qu'elle s'y croit en plus, pour ne rien arranger. Cependant il restait vrai que dans sa tenue actuelle, il était difficilement croyable que Derk souhaite pratiquer un sport de combat. Ne serait-ce qu'échanger quelques pensées philosophiques s'avérerait chose impossible en l'état puisqu'il était assez difficile de se concentrer en voyant l'ensemble du parfait touriste.

"Une fois fait, retrouve moi dans ma chambre. On ira au gymnase si besoin est. Je répondrais a tes questions." Et sur ces divines paroles, Konata retourna elle même dans sa chambre. Même si elle ignorait toujours si la folle demande du Namek était bien sérieuse, la petite, décidément prise dans le trip, réfléchissait déjà à comment mettre à l'épreuve son potentiel futur disciple.
Derk
Derk
Namek
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 07/06/2013
Nombre de messages : 97
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 370

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockMar 11 Juin 2013 - 7:33
Rarement Derk s'est vu aussi fier de lui-même. Il avait rempli le test du salon avec tant de brio que Konata accepta de devenir son nouveau maître. Un sourire radieux se greffa à son visage. Il avait eu beaucoup de chance d'être tombé sur l'être le plus puissant de la planète pour lui enseigner tout ce qu'il devait savoir. Le but de Derk venait de faire un grand pas en avant; bientôt il sera assez fort pour pouvoir reformer les forces spéciales et vivre un tas d'aventures à travers les galaxies. Mais une telle ambition réclamait de la force et même s'il en avait plus qu'il ne l'imaginait, son groupe allait avoir une réputation à tenir pour que les clients affluent. Peut-être le maître accepterait-il même de le rejoindre ? Ah mais inutile de rêver. Il est de toute évidence trop puissant pour le rejoindre et il accomplit déjà maints exploits ici. Mais peut-être voudra-t-il noter ses chorégraphies ? La proposition du gymnase ne peut aller que dans ce sens, Konata veut que Derk danse. Ce n'est pas ridicule, après tout danser est une forme d'expression corporelle et on peut déduire pas mal de choses du style d'un être en le voyant bouger. Il sent que cet entraînement va être aussi subtile qu'amusant. Exploser des rochers ou se faire battre à mort, ce n'est pas trop le type de formation qu'il apprécie. Les montagnes qu'il soulève il les repose gentillement sans les détruire et pour se faire mal, rien de tel que son double ou un vrai combat. L'eau qui s'agite trop se renverse, la vie est un long fleuve tranquille. Oui, de toute évidence ils allaient bien s'entendre.

Une tenue plus adéquate ? Qu'est-ce qu'elle pouvait reprocher à celle-ci ? C'était souple et léger comme matière. Oh mais peut-être que cela aussi est un test. Il faut que Derk trouve la bonne tenue d'entraînement. Quelle poisse, sa tunique blanche est extraterrestre, elle ne conviendra pas. Pourtant il n'y a pas mieux pour se battre, mais ça ne fait rien. il ne faut pas viser la facilité. En rangeant le salon, le namek n'a trouvé aucun vêtement à sa taille. C'est donc qu'il devrait sortir. Sans plus attendre, le disciple ressort mais cette fois en mettant les lunettes de soleil que le vendeur lui avait donné. Plus personne ne devrait le reconnaître.


...

Et ça marche. Derk déambule à présent tranquillement dans les rues à la recherche d'un passant de sa carrure pour lui dire quel tenue est idéale sur Terre pour l'entraînement. Il ne tarde pas à tomber sur un homme à tête de tigre avec un T-shirt blanc noté COFFEE d'où déborde sa fourrure de feu.

«Bonjou ! Excusez-moi.
- Mmh ? Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?
- Je cherche une tenue d'entraînement idéale pour apprendre les arts martiaux. Vous pouvez me dire ce qu'on porte ici ?
- Ce qu'on porte pour s'entraîner ? Eh bien personnellement je m'achèterais un kimono tout simplement.
- Un kimono ? ah merci, vous êtes formidable. Un kimono donc.»

Derk salue chaleureusement le tigre qui retrouve sa vie intranscrite avant de revenir sur ses pas. Le vieux maître jeune avait raison, entrer dans la maison a vraiment fait perdre toute notoriété. Il revient sans problème jusqu'au comptoir de capsules et entre.


...

Une demi-heure après son escapade en ville, Derk revient chez Konata et s'équipe de sa tenue d'entraînement dès l'entrée. il signale à son maître qu'il est rentré et le rejoint dans la chambre en tapant la pose d'une force spéciale avec sa nouvelle acquisition.

«Je suis prêt à m'entraîner maître, on fait ça quand vous voulez.»
Konata Izumi
Konata Izumi
Terrien
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 26/08/2011
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 900

Techniques
Techniques illimitées : Hadoken - Shoryuken - Tatsumaki Senpukyaku
Techniques 3/combat : Kamehameha
Techniques 1/combat :

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockSam 15 Juin 2013 - 19:20


Oui, qui n'avait jamais souhaité être le maitre de quelqu'un. En particulier un vieux maitre genre Shaolin. Parce que vu le surnom de 'vieux maitre jeune' dont Derk avait fait part à Konata, c'était probablement bien ce genre de maitre que le Namek voyait en la petite fille. Une vision pour la moins étrange, la majorité de la population ne voyant en elle qu'un geek invétéré, adepte de toutes sortes de valeurs absurdes présentes sur la toile dont la compréhension ne reste à la portée que d'une poignée d'individus, appelés élus. Sans doute Derk se sentait lui-même l’âme d'un élu, Konata étant alors l’être suprême seul capable de le former afin d'atteindre un niveau d'accomplissement que seuls d'autres élus, la jeune fille elle-même et quelques boutonneux à lunettes, qui avaient dû dépenser plusieurs milliers de yens, euros, dollars ou autres en goodies aussi diverses qu'inutiles. Mais alors qu'elle drôle d'image des Arts Martiaux ce Namek doit avoir. Clairement, c'était un spécimen à part, apparemment dénué de valeurs typiquement présentes chez les extraterrestres comme la sagesse, la clairvoyance, et une certaine présence dans le Ki.
 
Mais avant de pouvoir commencer un entrainement, quel qu'il soit, le maitre et, en particulier dans ce cas, son apprenti se doit de porter des tenues adéquates. Derk comprit tout de suite la demande de son maitre et se pressa d’aller trouver un vêtement plus proche de ce qu’un Artiste Martial porte généralement. Cela permettrait à Konata de réfléchir à quel genre d’entrainement elle pourrait soumettre son nouvel élève. Parce que si elle n’avait pu refuser la demande du Namek pour des raisons à l’argumentation discutable, elle était loin d’être le 'maitre' que l’extraterrestre semble croire et elle n’avait aucune réelle idée de comment transmettre toute la sagesse des Arts Martiaux, sagesse qu’elle possède, bien évidemment. Heureusement, grâce à son imagination fleurissante, les idées lui vinrent bien vite, et quiconque connaitrait pour de vrai Konata aurait eu peur à ce moment-là. Du point de vue de l’humain lambda, les idées de l’adolescente sont loin, souvent très loin d’être de bonnes idées. Se munissant alors d’un sac de sport, ceux qu’on porte à l’épaule parce que c’est plus classe, Konata choisi une poignée d’objets divers dont elle aurait besoin pour la formation de Derk. Des objets utiles et approuvés par tous les sportifs ; de l’eau, des vêtements de rechange, des gants, une PSP ?!
 
La jeune fille fini de préparer ses affaires et le Namek arriva à point nommé. Prenant la pose, l’extraterrestre interpella son maitre afin de lui montrer son nouvel apparel. L’observant de ses yeux verts profonds, la jeune fille ne put qu’être admirative devant le bonhomme vert qui avait réussi à trouver seul un kimono, et avoir d’ailleurs deviné que c’était bien un kimono qu’il recherchait. Soit il avait suffisamment de charisme pour convaincre quelqu’un de l’aider, ce qui est assez impressionnant quand on est un alien, soit il avait fait une recherche internet, ce qui est en soi encore plus étonnant. Derk était donc maintenant parfaitement équipé pour… Danser ? Konata s’attendait à le voir revenir en kimono gi et ce Namek manifestement abruti revenait avec une tenue cérémonielle. A moins que tout ça ne soit volontaire. Oui, il cherchait un kimono de danse depuis le début, même pour faire des Arts Martiaux. Pourquoi ? Parce qu’il a du cran ce Derk ! Et Konata aime les gens qui ont du cran. Alors que son visage s’emplit d’un air de détermination rarement égalé, l’adolescente se leva et prit elle-même la pose. Serrant son poing en face d’elle pour montrer à quel point elle était déterminée, elle s’écria ;
 
"Yosh ! Allons-nous entrainer !" La vue de ce Namek en kimono de cérémonie, surement l’image la plus ridiculement épique au monde après celle de ce même Namek en short et tongs, avait complètement boosté Konata, désormais prête à enseigner les arts de combats à ce personnage ridicule qui lui faisait face. Quittant l’appartement d’un pas rapide, l’adolescente invita son apprenti à en faire de même. Leur destination était le gymnase le plus proche, où ils pourraient tranquillement pratiquer dans un espace suffisamment grand et à la vue de tous. Déjà que tous les regards de la rue étaient tournés vers l’accoutrement étrange de l’extraterrestre. Pas qu’un tel vêtement soi inhabituel, c’était surtout la combinaison de ce kimono et du bonhomme aux antennes qui attirait les foules, pour des raisons largement compréhensibles.
 
Konata se dirigeait donc en direction du gymnase, mais pas de n’importe lequel. Dans une grande ville comme Satan-City, les salles de sports étaient nombreuses. Et l’adolescente n’avait pas fait son choix parce que celui qu’elle avait en tête était mieux équipé, plus agréable, voire plus proche tout simplement. Elle avait fait ce choix parce que le chemin qui menait à la bâtisse où ils se dirigeaient était bordé de nombreux magasins spécialisés où Konata avait l’habitude de se rendre. Et pour cause, les articles qui y étaient présents étaient du même type que ceux dont sa chambre était remplie. Des boutiques de mangas et de jeux vidéo. La jeune fille fit signe au Namek de la suivre à l’intérieur de ses bâtiments que nombre de personnes préféraient éviter pour ne pas paraitre 'geek' aux yeux de leurs amis. Vous imaginez bien que Konata n'avait pas ce genre de problèmes, parce qu’elle n’a pas d’amis bien sûr. Enfin, sauf ses amis qui ne pouvaient la voir que si elle daignait allumer sa webcam. En très peu de temps, c’était une quantité impressionnante d’œuvres japonaises diverses qui jonchaient sur le comptoir du vendeur. Celui-ci n’était guère étonné, connaissant déjà la cliente à laquelle il avait à faire. C’t’ingrat, ça l’empêchait pas de ne pas faire de remises, malgré que son magasin ne tournait qu’en grande partie grâce à elle. Le vendeur emballa le tout dans plusieurs sacs dont le poids ridiculement élevé n’était égalé que par leur taille. Tirant sur la manche du kimono rouge du Namek, certainement perdu dans ce lieu qui devait lui paraitre plus qu’étrange, la petite fille attirait son attention sur les sacs ;
 
"Porte-les." Fallait s’y attendre. La petite et faible fille qu’elle était n’allait pas porter elle-même de tels bagages. Reprenant sa route vers le gymnase, Konata ne put s’empêcher de se justifier. "Un Artiste Martial doit être en très bonne condition physique et maintenir un effort soutenu. De plus, il doit avoir un parfait sens de l’équilibre." Oui, sens de l’équilibre. Malheur à celui qui oserait faire tomber le moindre livre de son 'vieux maitre jeune'.
Derk
Derk
Namek
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 07/06/2013
Nombre de messages : 97
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 370

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockVen 21 Juin 2013 - 10:52
Etrange endroit que cette place forte des no-life. Derk inspecte les articles colorés proposés aux étalages. Pas  beaucoup de capsules ici curieusement, on n'est bien loin du rangement austère de l'autre commerce. Les figurines côtoient les livres, les DVDs, les T-shirts et autres goodies allant du masque de Kamen Teacher en porte-clefs au buste du Joker grandeur nature. Les prix des personnages de cette taille atteint d'ailleurs une somme que Derk n'aura probablement jamais en zenies. Mais ce n'est pas tant leur coût que leur similarité avec les figurines de la chambre de Konata qui éveille l'attention du namek. Il laisse son vieux maître jeune piocher dans les rayons ses livres sur la pratique des arts martiaux alors qu'il trouve une philosophie derrière chaque....derrière de fille aux formes exagérées prenant des positions aptes à émoustiller les hormones d'une race sexuée. Derk ne comprenant bien évidemment rien à tout ça, ce centre commercial de l'handicapé social se traduit chez lui comme la fine fleurs de l'enseignement au combat. Un temple dédié aux pratiquants assidus sans avoir trop l'air. Car il faut avouer que le vendeur n'a pas l'air d'en toucher une, même si elle est immobile. Mais l'expérience et les nombreux voyages de galaxie en galaxie ont appris à l'homme vert qu'il ne fallait pas se fier aux apparences.

Alors les sacs s'entassent et que la note se règle, le namek salue le commerçant d'un poing enfoncé dans la paume de la main, comme le font les guerriers. Le vendeur le complimente d'un «lol, pas mal le cosplay» que ne comprend bien évidemment pas Derk mais il fait comme si et remercie chaleureusement le gardien du temple avant de reprendre la route. Du moins c'est ce qu'il croyait. Konata a déjà pensé à sa formation et la première étape sera de ramener les ouvrages en parfait état jusqu'au lieu d'entraînement. Ils sont terriblement lourds pour un humain normal, mais un ancien gradé de l'armée de Friezer ne voit aucune difficulté à soulever une centaine de kilos répartis en plusieurs paquets. Ne comprenant d'ailleurs pas bien le challenge de la tâche, l'élève soulève d'un coup tous les sacs et les ramène à ses épaules sans difficulté. Les hanses des sacs du moins.

«Quoi? Mais c'est quoi ces poches toutes fragiles ? Elles ne sont pas conçues pour....oh..je vois.»

L'entraînement ne consiste donc pas à porter de simples poids mais à tenir en équilibre des jarres souples remplies de livres en déséquilibre total. Voilà qui change tout, et qui force effectivement à faire attention à chaque geste ainsi qu'à connaître parfaitement son corps. Sans parler du talent d'équilibriste naturel requis. C'est très dur comme première épreuve, le vieux maître jeune est décidément très strict. Prenant quelques instants pour se placer les poids sur la tête, les épaules et les bras, Derk se voit contraint d'avancer prudemment en maintenant les membres devant lui. Atteindre la sortie du magasin prend plus d'une minute et gérer le vent à la sortie lui demande plusieurs ajustements de position. Inutile de dire que la suite du trajet est périlleuse et d'autant plus remarquée des passants qui se mettent même à prendre des photos ou rigoler en parlant d'un cirque. Derk est un peu gêné de sa situation. Apprendre l'humilité et l'oubli de soi est bien difficile quand les gens se moquent ouvertement. Mais pire que tout, quelqu'un s'ose à un «Regarde comme cette sale gamine l'exploite, le pauvre.» La vieux maître jeune n'est pas une sale gamine et Derk n'est pas pauvre. Il a encore de quoi s'acheter une maison et un frigo. Pris d'un besoin de protéger l'honneur des siens, le visage du namek change. Son insouciance naturelle se fait avaler par le sévère des soldats et son regard fusille déjà l'impertinent tandis qu'il laisse tomber tous les sacs pour faire apparaître dans sa main un disque lumineux. Avant que Konata n'entende au bruit des sacs tombés que quelque chose ne va pas, le projectile fonce vers le passant pourtant bien intentionné et remonte pour lui découper à la disqueuse la ceinture, les boutons de sa chemise et lui tailler une tranchée de cheveux chauves en plein milieu du cuir chevelu. Puis le disque poursuit sa course dans l'espace et disparait. La victime de l'attaque  se retrouve avec le pantalon au niveau des genoux et le torse à moitié à l'air, sans parler des cheveux qui font un net antagonisme au style punk à crête. Aucune blessure, si ce n'est à son amour-propre. Le but n'était pas de le tuer, mais ça aurait pu arriver. On lui a appris à le faire.

«J'interdis à quiconque de s'en prendre à mon vieux maître jeune. Te voilà prévenu.»

Le pauvre passant, qui pourtant n'avait rien fait de mal, choit tant ses jambes tremblent alors que les plus vaillants de la foule puisent le courage de fuir en hurlant. Réaction inattendue. Le namek radoucit ses traits sitôt le "danger" écarté et réalise que sa réaction a été mal prise.

«Ben pourquoi ils fuient tous ? J'ai juste rééduqué un malpoli.....Aaaah, les sacs ! »
Konata Izumi
Konata Izumi
Terrien
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 26/08/2011
Nombre de messages : 231
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 900

Techniques
Techniques illimitées : Hadoken - Shoryuken - Tatsumaki Senpukyaku
Techniques 3/combat : Kamehameha
Techniques 1/combat :

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon ClockVen 28 Juin 2013 - 1:23


Quelle meilleure aubaine que l'arrivée de Derk pour permettre à l'adolescente de dispenser de tous ses sacs. Surement le Namek pensait qu'il s'agissait là de sa première épreuve, et c'était le cas. Une épreuve clairement improvisée cependant, le fin mot de l'histoire étant bien que la jeune Konata ne souhaitait pas s’embarrasser d'une telle quantité de marchandises. Ces sacs étaient suffisamment nombreux et remplis pour déstabiliser et modifier complètement la démarche de l'extraterrestre; pas besoin d’être un génie pour imaginer ce qu'il en aurait été si ceux-ci s'étaient retrouvés dans les bras de Konata. Pour ne rien arranger, ces sacs contenaient des marchandises d'une extrême importance. Une grande partie de l'entrainement de Derk consistait à empêcher aux dites marchandises de rencontrer le sol encore mouillé par l'averse précédente.

Portant, alors que les deux compères s'étaient mis en route vers leur futur destination, Konata qui menait la marche ne remarqua pas que le bonhomme vert derrière elle s'était déjà arrêté de ce déplacer. Certes, des commentaires fusaient dans la rue, tel on se croirait revenu à l'époque de l'esclavage vu la dure labeur de Derk. Mais la jeune fille n'aurait pas pensé que l'un de ceux-ci aurait pu troubler la marche de l'extraterrestre. Se retournant, la lycéenne fut spectatrice du spectacle offert par le Namek. Les sacs tombés par terre, c'est un disque d'énergie brillant qui volait en direction d'un passant, mettant un sérieux coup à toute dignité que ce dernier possédait, avant de partir en direction du ciel jusqu'à devenir invisible. L'extraterrestre ne semblait pas comprendre la réaction des nombreux piétons, il était surement loin d'imaginer que les kikoha et autres boules de feu ne sont pas légions parmi les hommes de cette planète. Alors que la foule se dissipait, prenant leur jambe à leur cou, Derk se rendit compte que dans l'action, il avait laissé tomber les sacs de l'adolescente. Ayant le réflexe de les reprendre en main, Konata s'approcha de lui rapidement.

"Attends ! Ne prend pas les sacs." La lycéenne se mit alors à fouiller dans son sac de sport. Surement étonné, le Namek était loin de se douter de l'objet qu'elle cherchait. Un objet résolument terrible. Une arme, même ! Et pas n'importe quelle arme. La seule arme capable d'inspirer la peur dans la tête d'un adolescent qui aurait passé toute sa vie à faire la guerre, notamment, et également reconnu par tous les otaku dont elle faisait partit. La saisissant finalement, Konata sortit sa main de son sac, révélant la dite arme. Il ne s'agissait ni-plus ni-moins qu'un éventail en papier, l'accessoire indispensable des tsundere. Et c'est dans un grand claquement que le bout plan de l'éventail rencontra la joue du Namek, lui infligeant certainement des dégâts ridicules. Mais les dégâts n'étaient pas l'important. Seule l'image comptait.

"L’artiste Martial doit avoir une parfaite maitrise de lui même, tant physiquement que mentalement. Tu dois savoir encaisser les insultes puisque beaucoup ne comprennent pas notre style de vie. De plus, tu as douté de mes capacités puisque tu as pris ma défense. Si il y avait eu besoin de répliquer, ne penses-tu pas que je l'aurais fait ?" La jeune fille croisa les bras, gardant toujours l'éventail bien à la vue du Namek. Elle reprit ensuite. "Tu dois apprendre la discipline. Reprend les sacs." Alors qu'un petit sourire en coin se dessinait sur son visage, elle ajouta; "A chaque fois que tu agiras mal, je te punirais de la même manière." Sur ces mots, Konata reprit sa marche en prenant garde à ce que Derk la suivait.

Les deux compagnons arrivèrent finalement au gymnase. La lycéenne se pressa de présenter au Namek les différentes salles présentes dans le bâtiment. Vestiaires, salles de musculation et de différents sports. La salle qu'ils emprunteraient est elle dédiée au basket, pas sur que ce soit le sport qu'ils pratiqueront.

"Je vais me changer. Echauffe-toi en attendant."
Contenu sponsorisé

L'effet papillon Empty
MessageSujet: Re: L'effet papillon   L'effet papillon Clock
 
L'effet papillon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-