Partagez
 

 ~ My Only One [PV. Charlo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Katsura Renity
Katsura Renity
Terrien
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/10/2016
Nombre de messages : 86
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Critical Stike / Clonage /WindWalk
Techniques 3/combat : Magie du Sang / BladeStorm
Techniques 1/combat : Esprit vengeur

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockVen 7 Oct 2016 - 21:58
~ Ce n'était PAS ce que nous avions planifier pour toi.

Le monde est régit par des forces spirituelles diverses, des divins, des esprits. Et il y a nous.

Nous faisons partie de ce monde, nous planifions des choses pour tout les mortels. Pour tous ceux qui vivent dans notre univers.

Tu es l'incarnation de l'absolutisme. Tu es pure. Tu es celle qui devait être vouée à un élu.

Il n'était pas un élu.

Nous ne contrôlons pas tous les facteurs. Nous contrôlons le but, pas de qui l'âme s'amourache.

Ce long séjour en tant qu'esprit à errer ici t'as accordé la redemption.

Maintenant tu vivras ta véritable destinée en accordant ton existence à un élu.
Tu deviendras un élément indispensable de sa vie. Il deviendra ta vie.

Noublie pas: tu es l'une des nôtres. Nous t'observons, nous te donnons nos pouvoirs.

Nous sommes les faiseurs.
~

Ces paroles résonnèrent à l'intérieur de l'âme de l'esprit. L'esprit errant de Katsura, qui s'était vue refuser les portes du paradis ou de l'enfer à cause de son suicide. Cet esprit qui était devenue une légende qui s'avérait vrai, qui aidait ceux qui méritaient d'être venger. Ceux qui avaient trahi alors qu'ils avaient accordés un amour pur à autrui. Toute cette période où elle avait été esprit, Kotonoha n'avait été que l'ombre d'elle-même. Plus rien. Plus qu'une infime particule de l'humaine qu'elle avait été jadis, animé seulement pour apporter l'absolution à des personnes en souffrance infinie. Mais elle n'avait plus rien d'humain ou d'elle-même.

Beaucoup de mystères se soulevaient autours de cette situation des plus complexe et étrange. Qui étaient les faiseurs ? Pourquoi c'était eux qui avaient décidé qu'elle devait errer ici ? Pourquoi parlaient-il de rédemption ? Katsura était l'une des leurs ? Et surtout: cela voulait dire qu'elle avait échoué dans " son plan de vie " qu'ils lui avaient destiné à la base. C'était donc une deuxième chance. Grâce à cet homme qui avait réanimer l'ancienne Katsura.

L'esprit se pétrifia. Son coeur se serra. Ses yeux ne reflétant aucune émotions depuis si longtemps se mirent à briller de nouveau. Il l'avait fait revivre. Et c'est ainsi que, toucher par les folies de l'amour, une nouvelle chance lui fut offerte.

Katsura Kotonoha était de retour dans ce monde. Son passé fut entièrement effacé. Elle ne se rappellerait plus de ces longues décennies à errer, esprit vengeur, cherchant sa rédemption. Elle ne se rappellerait plus de sa vie d'antan.

Elle venait d'être ré-intégré dans cet univers, comme si elle avait toujours été là. Sa famille d'antan était là elle aussi, sa soeur. Des amis. Mais des amis différents de ceux d'avant, et en aucun cas les mêmes protagonistes qu'elle avait pu connaître auparavant.

C'est comme si tout son passé n'avait été qu'un mauvais rêve et que Katsura avait toujours vécu ici depuis le début. Tout ce dont elle se rappelait, c'était le visage de ce magnifique garçon. Ce garçon avait fait faire un sacré bond à son coeur à l'intérieur de sa poitrine, et lui avait donner une nouvelle motivation de vie très puissante. C'était pas réellement explicable comme sensation, mais... elle savait que d'une certaine manière il l'avait ramené à la vie. Il lui avait apporter la vie, et le bonheur, rien qu'en percevant son visage... C'était dingue.

Cette nuit-là où ils l'avaient renvoyé dans le monde des mortels, sous sa même forme, avec ses souvenirs - modifiés pour les "mauvais" - la jeune fille se réveilla en sursaut. Le visage de Charlo était gravé dans sa tête comme s'il était le but de toute sa vie. Elle se mit à rougir, se trouvant complètement folle. Elle ignorait complètement où elle avait vu l'élu de son coeur. C'était juste trop fou pour être vrai. Il avait l'air d'être un de ces guerriers qui parcourent l'univers, en plus. C'était trop beau pour être vrai, tout ça.

* Je dois être surmenée par mes journées de cours... Tu es stupide Katsura. Les hommes s'intéressent peut-être à toi à cause de.. hem... mais c'est idiot. Un guerrier ne s'intéresserait certainement pas à une lycéenne aussi ordinaire que moi.. populaire ou non. Tout le monde me reproche d'être trop rêveuse et idéaliste concernant les choses de l'amour... je devrais vraiment faire des efforts.. tout le monde me prend pour une fille naïve qui rêve d'histoire à l'eau de rose et qui ne sait pas s'éclater... mais pourquoi, moi, je n'arrive pas à comprendre ? S'éclater pour moi ce n'est pas céder son corps à n'importe qui sous prétexte qu'il nous plaît.. Oh.. je dois être une peine perdue...même si je laissais un garçon s'approcher, il me trouverait certainement trop bête et naïve pour être en couple et... il s'enfuirait car j'ai très peur de vivre mes premières relations sexuelles....*

Katsura soupira en se frottant les yeux. Elle pleurait. Pourtant elle ne se sentait pas réellement triste, c'était étrange: elle pleurait depuis qu'elle venait de se réveiller en sursaut. Constater le fait qu'elle était une fille qui réfléchissait bien plus que les gens en général sur bien des questions existentielles était certes, douloureux - car on est mal considérer quand on est en marge de certaines choses. Mais c'était ce visage. Cet homme. L'avoir vu , ces sensations si profondes dans son âme, dans son coeur... elle était si heureuse, si comblée. Mais pourquoi ? Elle ne le connaissait même pas ! Et il n’existait pas... il n'était que le fruit de son imagination rêveuse qui fantasme sur l'amour unique.

* Pourquoi est-ce que je me questionne encore sur ce qui m'est arrivé, Charlo n'existe pas.... Charlo ? ! Charlo, il s'appelle comme ça ? ... Ohf, je suis vraiment stupide... si je l'ai inventé de toute pièce, c'est moi qui lui ai imaginé ce prénom.. *

Katsura décida de se rendormir, mais sa nuit fut quand même tourmentée par l'image du personnage fictif dont elle était tombé amoureuse dans sa tête. Elle ne se trouvait qu'encore plus incroyablement stupide.
Ici, sur Satan-City, il y a des écoles pour les terriens ou autres race qui ont des pouvoirs. Ils sont donc encadrés par des professeurs possédant également des pouvoirs, mais suivent des cours normaux en fonction du cursus choisie, plus des entraînements pour apprendre à contrôler leur potentiel. Kotonoha était dans l'une de ces écoles, car elle possédait plusieurs capacités et des pouvoirs - alors que ses parents, eux, n'avaient pas d'aptitude particulière, ni sa petite soeur. Mais cela était dans les mœurs d'aujourd'hui et bien accepter, alors elle vivait une vie paisible, bien qu'agrémenter de ses problèmes existentiels comme tout adulte.

Ce matin, déroulement quotidien habituel de sa vie. Elle se prépara pour emmener sa petite soeur en cours, fit son petit déjeuner, déposa sa petite soeur à l'école, bref, rien qui ne sortait de l'ordinaire, bien qu'aujourd'hui était un jour de repos pour cette dernière. Mais son esprit restait concentrer encore et toujours sur l'amour qu'elle éprouvait éperdument pour quelqu'un qui n'existait même pas. Katsura se dirigea vers le métro et y entra, elle se dirigeait vers le centre ville. Ces derniers temps, Satan-City était calme. On avait beaucoup vue une certaine Narumi à la TV, c'était la chef de l'armée de la terre et elle avait fait bien des remaniements à ce niveau. Le peuple était content, bien encadrer, de nombreux emplois avaient été créer. Des équipes militaires surveillaient 24h/24 chaque quartier de Satan-City. Tout semblait très bien organisé et la délinquance faisait profil bas.

Comme d'habitude, elle lisait son livre recroqueviller dans un coin du métro, en essayant de se mettre loin des potentiels pervers et des pochtrons un peu trop vicieux. Le quotidien d'une fille n'était pas forcément idéal, beaucoup trop de pervers attirer par les jupes traditionnelles de la tenue d'écolière traînaient dans les rues. Mais heureusement, des agents de sécurités et des militaires patrouillaient partout maintenant, et depuis ce jour, Katsura n'avait plus jamais eu de problème. Plus personne n'essayait de venir lui toucher les cuisses ou se frotter contre elle dans le métro. Elle remerciait la venue de Narumi et de ses idées de surveillance permanente dans cette ville qui avait son lot de débauche. Enfin un peu de tranquillité !Même s'il fallait se méfier des ruelles, un groupe de plusieurs hommes qui t'attrape dans un coin et qui t'endorment avec un gaz permettant de te faire tomber dans les pommes, il pouvait toujours y en avoir. Ce n'était pas de la parano. Le monde était pourrie jusqu'à la moelle, et une jeune fille aussi délicieuse que Katsura physiquement attirait forcément les mauvais esprits.

Inconsciemment, elle leva la tête vite-fait pour regarder autours d'elle et surveiller l'arrêt où elle devait se rendre. Son instinct s'alarma. La jeune fille ne comprit pas pourquoi, mais, elle devait sortir ici. La tête pleine de questions, elle hésita un moment et sortie finalement au dernier moment du métro à cet arrêt.

* Pourquoi ai-je la sensation que quelque chose d'important m'attends ici ? ... Je devrais peut-être penser à prendre un rendez-vous avec le psychologue du lycée.. *

Kotonoha était quelqu'un de très discret dans son comportement, elle évitait d'être proche des autres gens et marchait dans son coin, le nez souvent dans un livre ou sur son portable. D'ailleurs elle avait raconté son rêve bizarre d'hier à sa meilleure amie du lycée, qui lui avait dit que c'était peut-être un véritable présage et qu'elle était amoureuse d'un guerrier exceptionnel qu'elle avait peut-être vu à la TV, mais qu'elle ne s'en souvient plus. Elles échangèrent quelques blagues à ce sujet, disant que soit elle devenait folle, soit l'élu de son coeur était en réalité un genre de demi-dieu qui viendrait sur Terre pour venir l'emporter dans son royaume fort fort lointain... bref, de belles histoires de fille pour la rigolade. Mais son amie avait comprit le sérieux de la situation au final, car Katsura se trouvait être réellement amoureuse pour la première fois à la connaissance de a meilleure amie.

Kotonoha était très sollicité par les garçons depuis longtemps. Mais cette dernière n'avait jamais eu de petit ami, et n'avait jamais été amoureuse d'un garçon. Cela s'expliquait par le fait qu'elle ai eut un corps mûre à 13 ans, ce qui ne l'avait pas aidé pour être à l'aise avec l'idée d'un jour laisser un garçon.. la toucher.

Alors qu'elle marchait dans la rue, innocemment, elle décida d'aller faire un tour au centre commercial de se quartier. Elle continuait de discuter par SMS avec son amie, ainsi que d'autres.

Et son portable tomba au sol.

Ou pas vraiment, elle avait lâché prise sur ce dernier. D'un coup.

Elle n'entendait plus la foule. Juste le bruit du téléphone tombant à terre. Son regard devint fixe, ses yeux brillaient intensément. Son visage gardait une expression mignonne et timide, mais dans ses yeux, on pouvait palper l'effet grandiose que lui produisait ce qu'elle voyait, juste là, face à elle.

~ My Only One [PV. Charlo ] 4wej

Et elle baissa la tête. Les joues rosies. Alors qu'elle venait de fixer cet homme depuis plusieurs longues secondes comme une abrutie.

* Je suis stupide, je suis stupide, je suis stupide... il ne peut pas... *

C H A R L O


La foule ne semblait plus exister. Il était comme.. éclairer par une lumière divine. Il avait fière allure. Il était grand, il avait des yeux magnifiques, dans lesquels on souhaitait s'y plonger sans jamais les quittés. Il était le "tout" de son existence.

Il était là. Il était vraiment là.

Non, non non non, impossible, il était dans sa tête, elle devenait folle.

Elle tomba au sol, à genoux, sous l'intensité des choses qui déferlaient sur ses épaules. Ses mains tremblantes tâtaient le sol en cherchant nerveusement son portable.

- Mademoiselle ? ça va ?
- Mademoiselle, vous vous êtes fait mal ?
- Mademoiselle, vous avez un problème, vous êtes pâle ?
- Mademoiselle, laissez-moi vous aider à vous relever, vous n'avez pas l'air bien ?

Plusieurs questions. Des gens de la foule voulaient gentiment aidé cette pauvre âme qui semblait prit d'un malaise. Elle releva sa tête. Son corps entier tremblait et une foule de personne s'étaient amassé autours d'elle en une fraction de seconde. Impossible de parler. Impossible de se relever. Impossible, impossible... Katsura était tétanisée; alors que ses membres tremblants venaient de récupérer son portable qu'elle serrait contre elle: les gens devaient la prendre pour une folle. Mais cette foule ne faisait qu'accentuer ce fardeau.. la folie.

Charlo
Charlo
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6195
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockSam 8 Oct 2016 - 2:15
Qui a dit que les Sayens n’avaient pas de sentiments ? Si tel était le cas, Charlo était n’appartenait clairement pas à cette espèce. Il était déprimé en ce moment. Son combat contre Tentra l’avait troublé, il lui avait fait réalisé de nombreuses choses, il n’était même pas capable de raisonner son ami, il était en réalité faible. Il avait l’impression d’avoir complètement manqué sa chance. Il l’avait effleuré du bout de ses doigts, mais elle s’était évaporée, aussi vite qu’elle était apparue. Il était en colère, en colère contre lui-même. Son combat ne lui avait rien apporté, absolument rien, il avait détruit la nature en combattant, et puis c’est tout, il l’avait fait en pensant que ce sacrifice était nécessaire, mais il réalisait maintenant que s’était une grossière erreur. Il n’avait pas le pouvoir de revenir en arrière, il avait des pouvoirs incroyables, il était capable de détruire la planète s’il le voulait, il en avait les capacités, il s’était entraîné toute sa vie, basculant d’un but à l’autre. Cette fois, il ne savait plus qu’elle était son but, il dépourvu de sens, il savait qu’il devait continuer d’aider les gens, s’était clair pour lui, mais il ne savait pas s’il en était encore capable.

Aujourd’hui, il était au-dessus de Satan-City, la ville était calme, il lévitait dans les airs, les yeux fermés. Il réfléchissait à tout ça. Canalisant le plus possible sa rage et ses émotions, il ne devait pas perdre de vue celui qu’il était, beaucoup était tombé du côté obscur de cette manière. Lui, il ne tomberait pas, il resterait du bon côté, il serait la lumière qui illuminerait ce monde, il en était intiment convaincu. Le hic, s’était qu’il était dans une passe où il se remettait en question, il était à la fois lucide, mais d’un autre côté non. Il avait commencé à douter avec son combat contre Tentra, mais lorsqu’il avait vu la Terre prospère comme elle est, il avait compris que le nouveau Roi n’était donc pas tant une crapule que ça. Lorsqu’il l’avait attaqué, avait-il prit une mauvaise décision, avait-il agit sous un coup de tête, il n’avait pas réfléchit ? La rage l’avait aveuglé. Il ne savait plus où donner de la tête. Utilisait-il mal son pouvoir ? Faudrait-il qu’il devienne normal ? Il méditait là-dessus, ça devait bien faire deux heures qu’il ne bougeait pas dans le ciel, à l’abri des regards. Il avait été à Satan-City, car il se disait qu’il pourrait faire cesser un crime, prouvé au monde qu’il était encore utile, mais rien, la ville était très prospère. Il rouvrit les yeux, puis commença à descendre.


*Putain..!*

Il se posa finalement au sol, sous les regards ébahis de certains habitants, pourtant,  aujourd’hui, il n’était pas si rare de voir des combattants pouvant voler. Charlo leur rendit un sourire, il oubliait toujours que son accoutrement pouvait attirer les regards, pas nécessairement pour le modèle de vêtements, mais surtout pour la couleur. Il commença à marcher avec des mouvements de foules, il allait un peu tenter d’être normal pour une fois. Il suivait donc la foule, il se laissait diriger, passait devant des boutiques, devant des restaurants. Il se rendait peu à peu compte, qu’il n’avait jamais exploré la ville, ni même prit la peine de la regarder d’un point de vue ne rejoignant pas le combat. Il n’avait pas toujours de bon souvenirs de la ville, il avait déjà été tué ici, par nul autre que Majin Vegeta, c’est pour ça que pendant un bon laps de temps, il avait préféré ne pas trop s’y aventurer. Aujourd’hui, il avait vieilli, autant il avait 17 ans la première fois qu’il avait affronté le Chef de l’Alliance Maléfique, aujourd’hui il en avait 21, il avait même atteint le stade de transformation que MV avait utilisé quand il l’avait affronté, le Super Sayen 3. Le temps avait bien passé. Il avait pris en maturité, en expérience et en savoir.  La seule expérience qui lui manquait s’était au niveau des filles et de l’amour, il ne s’y était jamais attardé, n’ayant pas beaucoup de temps ces derniers temps.  Il fut tiré de ses pensées lorsqu’il sentit un mouvement dans la foule derrière lui, comme tout le monde, il se retourna et s’approcha pour voir ce qui se passait. Il y vit rapidement une jeune fille, d’environ son âge, sur le sol, clairement prit au dépourvue par quelque chose. Charlo se distingua de la foule, il venait tout juste de remarquer qu’il était dans un centre commercial, il s’était bien trop mêlé à la foule.

*On dirait bien que ce n’est pas aujourd’hui que je vais être normal..*

Il regarda les gens qui avaient créé un cercle autour de la fille.

‘’Éloignez-vous de cette fille, elle a besoin de respirer un peu !’’

Il l’a pris dans ses bras, glissant l’un de ses bras sous ses genoux et l’autre dans son dos, il sauta par-dessus la foule, et se rendit rapidement dehors, d’un saut vif, il se rendit sur le toit d’un immeuble, là, la jeune fille pourrait respirer, et être tranquille. Il l’a posa doucement sur sol, s’assurant qu’elle allait bien, il se redressa ensuite.

‘’Vous allez bien ?’’
Katsura Renity
Katsura Renity
Terrien
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/10/2016
Nombre de messages : 86
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Critical Stike / Clonage /WindWalk
Techniques 3/combat : Magie du Sang / BladeStorm
Techniques 1/combat : Esprit vengeur

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockSam 8 Oct 2016 - 3:39
La foule. Les questions. Les odeurs des différents restaurants qui se mélangeaient. Le son, elle n'entendait plus rien. Katsura était dans un état de choc. Pratiquement plus aucun de ses sens ne passaient, même sa vue était devenue trouble. Plus que quelques infimes secondes et le malaise surviendrait, c'était sûr. Le pire dans tout ça n'était même pas tout ce brouhaha, ou même les gens qui la prenaient pour une timbré qui tombe toute seule au sol. Ni même ces espèces de pervers qui essayaient de se faire passer pour des gens bien intentionné mais qui aurait chercher à la tripoter pour l'aider à se relever. Et même les rumeurs sur le fait qu'elle était tombé, là, au sol, pour à priori " rien" qui allaient circuler au lycée. Entre le fait que de base, on la peinait pour une fille marginale - avec ses idées idéalistes de l'amour , ses avis sur la vie et le monde, et les êtres vivants, et sa timidité si extrême qu'aucune personne du sexe opposé ne puisse l'approcher - et l’événement d'aujourd'hui qui circulerait sur les réseaux sociaux et à l'école sur: " Comment Katsura tombe à terre pour faire un malaise sans raison apparente ", les gens n'allaient qu'encore plus venir la voir. Soit pour lui poser des questions afin de mieux faie des ragots sur sa personne après, soit pour faire semblant de s'inquiéter de son état et la croire malade - d'ailleurs ça donnera de bons prétextes à des garçons pour venir l'aborder. Rien qu'à l'idée, cela la dégoûtait.

Mais au delà de tout cela, de tout ce que ça allait entraîner, rien n'était plus traumatisant pour elle que lui. Lui, il était là. Il paraissait être un guerrier, normal dans cet univers blinder de personnes souhaitant devenir de bons guerriers ou s'adonnant à cette voie bien compliquer. Mais lui c'était un véritable guerrier. Son aura laissait apparaître une personnalité accomplie et un fort mental, pour un corps très entraîné et quelqu'un qui avait l'air adorable. Mais par quel miracle pouvait-il en cet instant être ici ? Comment l'instinct d'une SIMPLE humaine pouvait la guider jusqu'à l'homme qui avait hanté ses rêves d'hier soir ? Katsura ne se considérait que comme une personne simple sur qui il ne valait pas la peine de s'attarder. Après tout elle vivait une vie basique, une vie heureuse, même si à de nombreuses reprises elle avait vécu du harcèlement et des tentatives de viol sur sa personne dans le passé. Mais à part ça, rien de bien alarmant, elle se considérait chanceuse, surtout que cette dernière réussisait bien dans ses études. Alors comment expliquer qu'une fille ordinaire comme elle puisse être atteinte d'un tel miracle accorder par... un dieu ? Les dieux ? Une présence divine supérieure ? Des esprits... ? Comment le saurait-elle ? Elle ne pouvait même pas croire être un genre de devin, Kotonoha n'avait jamais prédit l'avenir ou eut d'autres "visions" de la sorte auparavant.

Non, il n'y avait que Charlo qu'elle avait rêvé et qui s'avérait être une véritable personne. La théorie de l'hallucination avait été écarté car d'autres gens le voyaient. Oui, d'autres le voyaient aussi ! Il avait même écarter des gens qui avaient parut mécontent de son geste et qui devaient le maudire tout bas. Il était là, il était intervenu ! Katsura n'arrivait pas à y croire. Sa gorge nouée ne voulait pas lui céder la parole. Comment pouvait-il être réel et bien là, devant elle ? Il avait parlé, les autres l'avaient entendu, il avait fait des actions, il... il n'était pas le fruit de son imagination. Il existait bien. Il était là. Il fallait que son esprit se rassure par des preuves rationnel avant qu'elle ne sombre dans l'inconscience. Son coeur battait la chamade: d'une part à cause du choc évident, de l'autre parce que l'élue de son coeur existait. Le plus étrange était qu'en effet, elle se rappelait toujours l'avoir vu quelque part, même en le re voyant maintenant il lui faisait cet effet de "déjà vu". Son rêve "prémonitoire" lui avait donner l'apparence de la personne dont elle était follement amoureuse, le but de toute sa vie. Katsura était si fleur bleue et naïve aux yeux des autres et pourtant... son rêve venait de se réaliser, là, pour de vrai ! elle n'avait même pas eu le temps de souffler entre les événements d'hier soir et ça, maintenant.... mais la jeune fille s'en fichait. Ses yeux brillaient de milles feux alors que son regard n'arrivait pas à se détacher de Charlo.

* La seule chose qui compte... c'est que tu existes *

Oui, c'était la seule chose réellement importante. Le pourquoi du comment semblait inexplicable pour une humaine aussi ordinaire. Mais son amour était là, intact, véritable, absolue, depuis qu'il était apparu dans son esprit hier soir, et même alors qu'elle le croyait inexistant, elle l'aimait de façon incontestable. C'était le plus beau jour de sa vie, et ce, même si ce dernier ne la connaissait pas et ne l'aimait certainement pas. Parce que lui était bien vivant. Il existait dans ce monde et avait donné une joie incomparable à Katsura juste par le fait qu'il fasse partie de cet univers. C'était un bonheur sur lequel on ne pouvait poser de mots juste, tout comme l'amour que cette dernière lui portait.

Il l'avait gentiment prit dans ses bras pour l'écarter de la foule. Katsura n'arrivait toujours pas à parler. Son regard fixait son bien aimé. Elle l'admirait. Elle ne pouvait rien faire d'autre que d'admirer cet être exceptionnel qui venait de lui faire une offrande en lui adressant la parole et en l'emmenant avec lui. Charlo la déposa sur le toit d'un immeuble, il se redressa et lui demanda si ça allait mieux.

C'était le plus beau jour de toute sa longue existence, ça ne pouvait pas aller mieux.

Mais comment parler de toutes ces histoires sans passer pour une timbrée ? C'était impossible. Impossible... encore une impasse... encore l'impossible...

Kotonoha baissa la tête. C'était un réflexe de timidité, mais surtout que ce n'était pas n'importe qui face à elle. Il allait certainement la prendre pour la dernière des idiotes ou une folle magistrale si elle lui avouait la vérité. Il ne la connaissait pas, il ne l'avait jamais vu, contrairement à celle-ci. Il pourrait bien s'enfuir à jamais et partir car il la prendrait pour une dingue bonne pour l'asile si elle lui racontait... mais comment contenir tout ça ? Ce rêve merveilleux qui au final lui avait prédit la venue de son bien-aimé ? Kotonoha avait passé sa vie à être serviable avec les autres et à se taire pour le bien d'autrui, quitte à se faire marcher sur les pieds. Aujourd'hui c'était l'occasion de sa vie.

- T-t-... tu t'appelles... tu es... Charlo... ne me dis pas que...tu es Charlo... B-Bien sûr que c'est toi... d-désolée.. je suis si bête...

Une première approche peu convaincante. Kotonoha ne pouvait s'empêcher de se trouver débile. Elle n'était même pas capable de prendre son courage à deux mains pour expliquer tout ce qu'elle avait vécu hier soir, son rêve, l'instinct, le fait qu'il existe réellement. Elle n'avait que trop peur qu'il s'en aille, mais... si elle allait bien, il n'avait aucune raison de rester avec elle et il s'en irait... Sauf qu'elle connaissait un petit détail: son prénom. Alors que lui ne l'avait jamais vu.

* Tu dois te ressaisir Katsura, tu dois lui dire, tu dois être forte.. il faut que je sois courageuse, il le faut... même s'il risque de me rejeter et de me prendre pour une folle, je dois tenter ma chance pour qu'il reste près de moi à tout prix ! *

- Je crois... t'avoir attendu une énernité... enfin c'est comme ça que je le ressens, je... Ses yeux fixaient toujours le sol. Impossible pour elle de le regarder. Je suis désolée. Je suis une idiote... Elle posa ses mains sur sa tête, avec toute cette pression, elle était prête à pleurer. Je dois te dire... sinon je vais perdre quelque chose d'important...Elle voulait dire, le perdre lui, bien sûr. Ses yeux commencèrent à s'embuer de larmes. Elle avait peur. tu... tu vas me prendre pour une écervelée... mais je.... j'ai rêvé de toi... hier soir. C'est comme ça que je connais ton prénom, et... et... aujourd'hui tu.. tu es bien là.. tu es juste devant moi.... c'est un miracle..

Elle tenta d'étouffer ses pleurs pour pas qu'il ne le remarque. Katsura pleurait silencieusement. Elle n'était pas triste. Elle était si heureuse qu'il soit enfin là, lui qu'elle semblait avoir attendu une éternité dans sa très longue vie dont elle ignorait tous les détails maintenant... et à la fois, elle était si heureuse de le voir. Charlo était devenu le centre de son monde en l'espace d'une nuit, et à jamais.
Charlo
Charlo
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6195
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockSam 8 Oct 2016 - 4:53
Voilà qui pourrait peut-être avoir le mérite de changer le courant de sa journée. Aider quelqu’un lui changerait peut-être les idées, il en avait bien besoin présentement. Il était plus en détresse qu’il n’y paraissait, car malgré toute la puissance qu’il lui était offert, il ne pouvait encaisser ce qui était émotionnel. Même l’homme le plus fort du monde ne peut pas encaisser le fait de perdre quelque, et même si Charlo n’avait pas perdu quelqu’un via la mort récemment, il ressentait la même chose, un vide en lui. Du coup, lorsqu’il vit cette jeune fille en détresse, il se sentit comme encore plus décidé à l’aider, pas nécessairement parce qu’elle était spéciale ou quoique ce soit, mais bien parce qu’il avait besoin de se sentir utile, de sentir qu’il faisait le bien, même si c’était pour une seule personne.

Il avait donc sauvé cette jeune lycéenne, l’amenant à l’écart de tous ceux qui l’entourait, la pauvre, elle n’avait rien demandé de tout ça. Le Demi-Sayen l’avait donc gentiment amené sur un toit de la ville. Là elle serait en sécurité, en fait, à partir du moment où un guerrier comme Charlo l’avait secourue, elle ne risquait plus rien. Il était comme ça, il défendrait un inconnu au péril de sa vie, il était un guerrier au cœur pur, il croyait en la justice, il avait reçu un don à la naissance, il se devait de s’en servir à bon escient. Hors de question de détruire des villes ou de semer le chaos, non, il pouvait le faire, mais il trouverait ça égoïste. Il n’était pas de ces genres-là, en fait, il méprisait les gens comme ça. Il s’était encore replongé dans ses pensées l’espace d’un instant, il avait vraiment la tête ailleurs aujourd’hui. Il regarda le ciel attendant la réponse de la jeune fille, il faisait beau, le soleil éclairait la place centrale, et réchauffait le peuple de Satan-City y compris Charlo et cette mystérieuse jeune fille donc.

Finalement, elle lui répondit. Oh. Elle était clairement hésitante voir timide, en même temps, un mec anonyme venait de l’amener avec elle, qui plus est, cet homme pouvait atteindre des toits en un seul bond, y’avait de quoi être sous le choc. Et pourtant, c’est Charlo qui fut le plus surpris dans l’affaire. Elle connaissait son nom, la seule personne qui l’avait su, s’était SK, il l’avait appelé par son prénom, sans jamais l’avoir rencontré. Le Demi-Sayen avait aussitôt tenté de trouver une explication. Il était mort, est-ce qu’il y avait eu des funérailles, avait-il déjà passé à la télévision pour certains de ses actes héroïques ? Le nouveau gouvernement avait-il référer toutes les personnes possédant des capacités hors normes ? En soit, tout ça restait possible, il y avait même la possibilité que la Z-Team soit plus connu qu’il le croyait. Il tenta de ne pas trop s’inquiéter à ce sujet. Il s’approcha de la jeune fille, s’accroupit pour être en sa hauteur, et posa sa main droite sur son épaule. Affichant un honnête sourire.


‘’Prends ton temps, tu viens de presque vivre un malaise, c’est normal que tu sois sous le choc.’’

Elle sembla alors entrer dans ses pensées, Charlo retira alors sa main, ayant peur d’avoir été trop brusque. Il resta néanmoins à sa hauteur, il aurait l’air moins hautain comme ça, elle n’avait pas à le craindre, bien au contraire. Elle sembla alors vouloir dire quelque chose, le Z-Fighter reprit son regard sérieux, et commença à l’écouter, en faisant bien attention de ne pas l’interrompt. Il avait bien remarqué qu’elle ne pouvait pas le regarder, elle sans doute gênée, ça l’étonna légèrement, mais c’est surtout parce qu’il avait rarement eu de contact avec des filles, c’était bien entendu arriver, À cette époque, il n’était qu’en quête de vengeance, le reste ne l’intéressait guère, il ne s’imaginait même pas avoir d’ami, encore moins de famille. Bref, il écoutait la jeune fille jusqu’au bout, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il était sous le choc, une fois de plus. Elle avait rêvé de lui, une vision ? S’il n’avait jamais rencontré Hikaritatsu, ça l’aurait sans aucun doutes surpris, mais là, il semblait prendre la nouvelle assez bien, m’enfin assez bien pour quelqu’un qui vient d’apprendre qu’une fille complètement inconnue avait rêvé de lui. Il afficha un air compatissant.

‘’Tu..’’

Il fut interrompu, lorsqu’il remarqua que la jeune lycéenne était en pleurs, elle tentait tant bien que mal de le caché, mais Charlo avait l’œil, il l’avait vite remarqué, pas physiquement, mais dans le bouleversement de son aura. Peu de gens étaient au courant, mais les émotions se reflétaient dans l’aura, peu importe si l’on avait appris à la développer ou pas. Charlo leva sa paume de main vers la jeune brune, ferma ses yeux et se concentra. Son aura était apparue, blanche, calme et contrôlée. Il l’a dirigea vers celle devant lui, elle fut alors entouré de celle-ci. Elle pourrait alors sentir un sentiment de réconfort, le guerrier ne pouvait la réconforté avec des mots, il ne l’a connaissait pas, il ne pouvait que lui faire ressentir l’état de son cœur pur, de sa bonté, de son aura apaisante. Il releva sa tête avec le bout de sa main, croisant son regard avec le sien, il prit un mouchoir de sa poche et lui tendit.

‘’Sèche tes larmes et dit m’en plus… Tu ne pas dis ton nom d’ailleurs ?’’

Il l’avait dit sur un ton calme, avec un sourire. Il ne voulait pas lui faire peur, il était intrigué par cette histoire, voilà tout, et cette fille, son aura, elle avait quelque chose de particulier, quelque chose qui envoûtait Charlo.
Katsura Renity
Katsura Renity
Terrien
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/10/2016
Nombre de messages : 86
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Critical Stike / Clonage /WindWalk
Techniques 3/combat : Magie du Sang / BladeStorm
Techniques 1/combat : Esprit vengeur

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockSam 8 Oct 2016 - 6:03
Le centre du monde à ses yeux était juste à côté d'elle. Il était gentil, il était réconfortant, et le mieux c'était qu'il ne s'était pas enfuis après ses paroles un peu - complètement - confuses et ses bégaiements. On aurait dit une gamine devant le père noël, ou devant un quelconque personnage qui paraît si magique et hors du commun, quelqu'un de si exceptionnel qu'on à l'impression de ni pouvoir l'atteindre, ni d'avoir le droit légitime de lui parler. C'était l'effet que la situation actuelle lui faisait sans nul doute. Charlo était le but ultime de son existence, le but ultime de la création de son être, mais tout cela, elle l'ignorait à l'heure actuelle. Mais ces sentiments qui surgissaient si puissant dans son fort intérieur n'était que le reflet de toutes ces longues années d'existence à l'attendre lui. SON élu à elle. Qu'importe s'il l'aimerait ou non, qu'importe s'il lui prêterait de l'intention ou pas: elle savait que sa vie lui était entièrement destiné. C'était un fait transcendant, une fatalité sans failles, quelque chose d'iné: personne n'aurait pu alors contester l'amour si pur que Katsura lui vouait. Elle n'osait même pas regarder cet amour en face par peur du rejet. Par peur qu'il prenne peur, par peur de.. tout. Trop de facteurs évident pouvaient venir troubler cette rencontre si incroyable et imprévisible qui venait de bouleverser sa vie entière. Il aurait pu la balayer d'un geste de la main s'il le voulait, ou l'ignorer: cela n'aurait pas changer le fait inexplicable qu'elle lui était destinée.

Heureusement Charlo était quelqu'un de bien, et il le prouva en se montrant rassurant. Il avait des paroles gentilles, de quoi déjà un peu réconforter Kotonoha qui ne savait plus où donner de la tête ou comment agir. Par la suite, il déposa sa main sur son épaule: bien sûr ce geste bienveillant avait été bien accueillis dans le fort intérieur de la jeune femme, mais son corps se crispa par réflexe. Des années d'harcèlement l'avaient fait être un genre de coquillage très précieux, enfouis bien au fond de sa carapace, qui ne sortirait sous presque aucun prétexte. Mais pourtant c'était l'élu de son coeur à ses côtés, et il avait tout les droits de poser sa main sur elle, surtout dans le but de la rassurer. Katsura était perdue car, son coeur était ravie qu'il tente de l'aider ainsi, mais son corps avait des réflexes qui donnaient l'impression que c'était le contraire. Cela ne renforça que l'image d'une fille idiote qu'elle conservait d'elle-même. Elle trouvait ça dingue de ne pas arriver à être "normale" car la société faisait en sorte que Katsura se sente mal d'être en marge, au niveau pensées, vis à vis de plusieurs choses. Une femme avec des valeurs à l'heure actuelle est considérer comme une débile coincée qui ne " sait pas profiter de sa liberté". Or, jusqu'aux dernières nouvelle; être libre ne signifie pas: " se faire monter par tout ce qui bouge". Mais ceci est sujet à des débats futiles pour tenter d'expliquer qu'une salope est " une femme libre " et que c'est normal. Chose que Katsura n'arrive toujours pas à comprendre. La liberté c'est tellement bien plus..

Charlo avait l'air compatissant, même alors qu'une folle en tenue d'écolière venait de lui confier des choses qui pouvaient paraître complètement abstraite. Heureusement ce dernier avait suffisamment d'intellect et de recul pour voir plus loin que le bout de son nez. Kotonoha se sentit tout d'un coup soulagée d'une certaine manière, en plus d'être si élégant et si gentil, il était quelqu'un qui avait la présence d'esprit de ne pas juger à la première impression. La plupart des gens ne s'attardent pas sur le pourquoi du comment ou la profondeur des choses, ce qui en fait des individu bien médiocre, qui ne mériteraient même pas que l'on les aiment. Mais aujourd'hui tout était si beau et différent auprès de lui: il était à l'écoute, patient, il semblait même s'intéresser à ses dires puisqu'il était encore là. C'était fabuleux. Katsura n'arrivait pas à s'arrêter de pleurer pour l'instant, tellement l'émotion était grande. C'était juste tout ce qu'elle avait attendu dans ce foutu monde qui l'avait dégoûté sur bien des aspects. Et Charlo était arrivé dans sa vie, là, maintenant, et maintenant un genre de réconfort enivrant s'emparait de la jeune fille sans qu'elle ne comprenne comment cette chose pouvait apparaître si subitement: mais elle pensa en bien que c'était logique que l'amour de sa vie lui apporte un tel sentiment. Ce dernier releva même la visage de Kotonoha. Il la regarda dans les yeux et, automatiquement, ses joues se mirent à rosir de plus belle. Il lui tendit un mouchoir qu'elle saisis doucement et timidement pour sécher ses larmes.

- Je suis vraiment une sotte... C'était la première pensée qui lui était venue. Je veux dire... je.. je suis désolée.. je m'appelle.. *hem*.. Katsura.. Kotonoha... Désolée.. Elle se morfondait dans ses excuses, mais sa peur et l'intimidation étaient grande. J'habite ici avec ma famille et je.. suis une simple étudiante...


Kotonoha n'était pas du genre à se valoriser ou à parler de ses compétences particulière, ni du fait qu'elle s'en sortait bien à l'école ou qu'elle s'occupait en faisant plusieurs activités ludiques. De son point de vue, elle était un genre d'humain misérable qui était faible car elle se laissait faire trop facilement par gentillesse. Mais elle n'arrivait pourtant pas à avoir du répondant, même si les autres la blessaient, elle n'arrivait pas à leur rendre la pareille.. était-ce de l'idiotie ou une forme d'intelligence ? Chacun résonnait de manière différente alors chaque lecteurs aurait une réponse divergente quant à ce questionnement. Les faits étaient qu'on ne pouvait pas dire que Katsura s'appréciait réellement en tant que personne. Heureusement, Charlo avait déjà changer complètement le cours de son existence et cela n'allait pas s'arrêter.

- Comment dire ça sans.. que tu me prennes pour un genre de f-folle.. ou pire... une menteuse, ou une personne malintentionné... Si seulement il y avait un moyen pour...

Katsura ne maîtrisait pas encore tout ses pouvoirs. Elle allait à l'école pour ça, bien sûr. Enfin, en réalité, ses pouvoirs, elle les maîtrisaient même plutôt bien, mais moins " ses dons". Du coup, elle n'osait pas les utilisés et les oubliaient complètement dans son quotidien puisque cette dernière vivait comme une terrienne paisible qui n'avait pas à user de ses dons dans sa vie courante. Pourtant son don allait maintenant lui servir à expliquer de façon bien plus parlante ce qu'elle avait vécu, et aussi transporter les sentiments intenses qui étaient liés à cela. Charlo allait pouvoir revivre le rêve de Katsura - même si c'était assez cocasse de dire cela puisqu'il était son rêve au final.

* Je suis tellement idiote que j'en oublie certains de mes pouvoirs... celui-ci sera pour une fois bien utile, mais j'espère ne pas trop voir des souvenirs personnels qui lui appartiennent ou déverser trop des miens.. *

Un peu plus confiante - d'une part car elle pouvait utiliser ce biais qui allait rendre ses dires crédibles, et de l'autre car il fallait qu'elle arrive à rentrer dans sa tête sans voir ses souvenirs à lui ou montrer des siens sans le faire exprès - la jeune femme se releva lentement de sa position. Ses grands yeux scintillants brillaient toujours avec une intensité accrue, comme si c'était la plus majestueuse des étoiles qui venait de se poser devant son minois. Katsura eut au départ du mal à regarder Charlo: elle fixait le sol comme si c'était une étape insurmontable que de relever son visage pour croiser son regard. Pourtant il fallait qu'elle le fasse, c'était très important pour qu'il puisse assimiler les choses.. et comprendre.

Doucement, elle s'approcha de l'élu et déposa sa main plutôt froide sur son poignet, à ce même moment, elle leva son visage pour le regarder.

Lorsqu'elle entra dans sa tête, elle démêla ses pensées pour les mettre à part, et repoussa ses souvenirs pour ne pas les voir, ce n'était pas l'objectif. Elle ne voulait pas consciemment fouiller dans sa tête comme si elle avait tous les droits: c'était impolie et surtout cette dernière ne souhaitait pas farfouiller dans la vie privée de Charlo. Maintenant, ils étaient tous les deux plongés dans le rêve de Katsura qui se modula dans l'esprit du demi-sayen. Charlo était simplement entrain de marcher vers une destination quelconque, et dans son rêve, le point de vue d'où on perçevait le sayen était d'une personne externe qui l'observait. Mais cette personne semblait ne pas pouvoir être vu par le guerrier. Charlo pu alors sentir cette puissante "décharge énergétique" qui s'empara de la personne qui l'observait, et un puissant sentiment d'amour naître au fond de son âme. Une voix en arrière plan de la scène annonça:

" C'est l'élu. Il est là. Il est ta vie. Charlo... "

Cette voix proche du murmure s'évanouie aussi vite qu'elle avait pu dire ces mots.
Le souvenir s'évanouit et Kotonoha lâcha la main de Charlo, car d'autres souvenirs avaient commencés à s'enchaîner après celui-ci, notamment des souvenirs très personnels dans lesquelles on voyait Katsura qui se faisait harceler lorsqu'elle était plus jeune. Gênée, elle baissa de nouveau la tête et n'osa dire mot.

Charlo
Charlo
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6195
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockSam 8 Oct 2016 - 7:10
Cette fille… Elle avait réussi à piquer la curiosité du jeune garçon qu’était Charlo. Elle était unique, comme tout le monde en soit, mais elle, elle avait quelque chose de plus. Est-ce que c’était dû au timing ? Le fait qu’elle arrive tout juste au bon moment, qu’elle se retrouve en présence du guerrier au moment où il avait le plus besoin de quelqu’un à ses côtés, était-ce le hasard ? Non, c’était bien évidement le destin, ni plus ni moins. Elle était là, Charlo ne le réalisait pas encore, mais elle avait un grand rôle à jouer dans son existence, elle était là pour une raison particulière. Le guerrier avait l’impression que l’aura, l’âme de cette fille s’attachait à lui, qu’elle était la pièce manquante à un puzzle. Elle était comme une réponse, mais ça, le Z-Fighter ne le réalisait pas encore, il n’avait jamais ressenti quelque chose comme ça, il ne savait pas quoi penser, il se contentait d’improviser, de réagir en conséquences, comme il l’avait toujours fait, tout au long de sa vie.

Il avait tenté de la réconforter, et il semblait avoir réussi dans un sens. Malgré tout, les larmes ne la jeune fille ne cessèrent pas, bien au contraire, elles s’accentuèrent. Son aura ne démontrait pourtant pas de la tristesse, c’était même tout le contraire, elle semblait heureuse, plus heureuse que ce que son corps pouvait encaisser, s’était particulier à ressentir pour le combattant, s’était un peu comme lui avec le Kaioken, il utilisait plus de puissance que son corps pouvait en gérer normalement, s’était exactement la même chose pour elle, mais avec des émotions, s’était à la fois très différent, mais aussi très semblable.
L’aura de Charlo s’était mélangée à la sienne, elle s’harmonisait à merveille, leur auras semblaient étrangement compatible, c’est d’ailleurs pour ça que l’effet escompté se produisit à merveille. L’aura du guerrier ayant pour but de faire sentir du bien-être pour la lycéenne. En se connectant à elle de cette façon, il ne put s’empêcher de ressentir ce qu’elle ressentait, il fut alors légèrement influencé par les émotions de celle qu’il avait précédemment sauvée. Il avait passé sa vie à maîtriser son corps, c’est pour ça qu’il ne succomba pas totalement aux émotions de cette mystérieuse jeune adulte.

Elle se présenta enfin, Katsura Kotonoha, un bien joli nom. Ça éclaircissait donc une chose, Charlo ne l’avait jamais rencontré, puisque ce nom ne lui disait absolument rien. Il ne l’avait jamais entendu, cette fille était donc une totale découverte. Une simple étudiante vivant donc chez ses parents, elle était bien différente de Charlo sur ce point, lui ayant perdu ses parents très jeune. Elle se catégorisait de simple étudiante, mais ce que le Z-Fighter ressentait en elle l’a trahissait, elle n’était pas normale, au contraire, elle était très spéciale. Dans tous les cas, elle était quelqu’un de modeste, elle ne s’était pas vantée, et de toute façon, dès le premier coup d’œil, il était assez facile de voir qu’elle n’était pas de ce genre-là, elle semblait bien plus humble que ça.

Charlo continuait de sourire, tout en l’écoutant, il n’avait pas pris la peine de se présenter, de toute façon, elle semblait déjà savoir qu’il était, du moins, au minimum son nom. Il n’allait pas se qualifier de membre de la Z-Team, ou encore de guerrier œuvrant pour les forces du mal, non, à ce moment-là, ça pourrait être elle qui le trouverait fou. De plus, il n’avait pas l’habitude de se vanter, il était fier de ce qu’il était devenu, de comment il avait travaillé dur pour atteindre son niveau, mais il ne trouvait aucune utilité à le crier sur tous les toits. Bref, elle ne savait pas vraiment comment expliquer la situation au Demi-Sayen, pas étonnant, avez-vous déjà essayé d’expliquer un rêve et ce que vous avez ressenti ? C’est difficile, voire impossible.


‘’Prends ton temps, rien ne presse.’’

Avait-il encore dit avec son sourire franc. Elle sembla alors retombée dans ses lointaines pensées, Charlo ne l’a dérangea, il se contenta de l’a regardé d’un œil discret. Elle se redressa finalement adressant des regards timides au guerrier, qui lui répondait en souriant, lâchant de petit rire pour tenter de détendre l’atmosphère. La présence du garçon l’a mettait décidément dans tous ces états, son rêve devait vraiment être quelque chose d’incroyablement unique. Elle s’approcha alors de Charlo, posant sa main sur son poignet, elle était froide, contrairement à lui qui était chaud, le contraste se faisait bien ressentir. Comme on dit, les contraires s’attirent ? Le guerrier eu une drôle de sensation, il sentait que son âme avait littéralement fusionné avec celle de Katsura. Il ne s’opposa, se contentant une fois de plus de seulement vivre le moment présent.

Il se retrouva alors comme une sorte spectateur. Il se voyait, c’était perturbant comme vision, se voir marcher, sans rien contrôler. Celui qu’il voyait marcher était issu du Katsura, il l’avait bien compris, mais ce qui l’étonnait le plus, s’était à quel point son homologue était identique à lui-même.

*Incroyable..*

Tout à coup, il ressentit quelque chose qu’il n’avait jamais ressenti auparavant. Quelque chose d’extrêmement puissant, pas en mal, mais surtout en bien. Il se serra la poitrine, ne comprenant pas ce qu’il venait de se passer, il avait ressenti la même que Katsura à l’instant ? C’était ça qu’elle gérait depuis qu’ils s’étaient rencontrés ? Comment faisait-elle...Alors que le rêve sembla toucher à sa fin, d’autres images firent leur apparition. Ayant beaucoup plus la propriété d’un souvenir que d’un rêve. Le combattant pu alors voir une scène de la vie de Katsura, une scène que la lycéenne aurait sans doute préféré oublier pour toujours. Cette vision s’interrompit alors tout bonnement, surprenant Charlo. Il resta quelques instants sans mots, ne sachant pas comment réagir, laissant les deux protagonistes dans un silence. Le vent soufflait, surtout à la hauteur où ils étaient, le soleil brillait encore plus, faisant briller la chevelure de la jeune femme.

‘’Ce n’est clairement pas un rêve ordinaire. Et toi non plus tu n’es pas ordinaire.’’ Il prit une pause, réalisant alors qu’il avait vu juste, elle était spéciale, elle possédait certains pouvoirs. ‘’Je comprends ça, je ne suis pas non plus ordinaire.’’

Il se releva, lui tendit sa main, pour qu’elle se relève aussi. Ils avaient passé assez de temps sur les toits, ce n’était pas un endroit pour discuter, bien qu’ils avaient au moins l’avantage d’être tranquille où ils étaient. Charlo croisa une nouvelle fois son regard, il ne savait pas comme réagir face à ce qu’il avait ressenti l’espace d’un instant, dans cet autre monde. Il regardait l’horizon, il avait l’impression que d’autres portes s’ouvraient à lui. Il n’était pourtant pas serein, il ne pouvait oublier son précédent combat, ça aurait été bien trop facile. Alors qu’il affiché une mine inquiète, l’espace d’un instant, il reprit son beau sourire, il se dirigea vers le bord de l’immeuble, où il décida finalement s’y asseoir. Les pieds dans le vide, il ne savait pas si la jeune femme en avait fait de même.

‘’Je ne m’en remets pas, c’est une histoire incroyable, le hasard fait bien les choses, mais n’empêche que, j’aimerais en savoir plus sur toi, naturellement si tu veux savoir des trucs sur moi, je te les dirai aussi.’’

Gardant toujours le même ton, un ton calme et rassurant. Il voulait en savoir plus sur cette fille, qui en l’espace d’un instant, était parvenu à éveiller quelque chose en lui.
Katsura Renity
Katsura Renity
Terrien
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/10/2016
Nombre de messages : 86
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Critical Stike / Clonage /WindWalk
Techniques 3/combat : Magie du Sang / BladeStorm
Techniques 1/combat : Esprit vengeur

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockSam 8 Oct 2016 - 18:27
Le hasard faisait bien les choses, en effet. Mais le hasard existait-il vraiment ? Ou alors, est-ce que depuis le commencement de l'humanité, tout n'était qu'inéluctable ? De grandes questions auxquels les humains n'avaient pas pu poser de réponse précise, chacun encore une fois, usait de sa propre opinion pour poser le fin mot de cette histoire. Katsura était une fille qui n'avait rien d'ordinaire, en effet, mais pourtant elle ignorait à présent tout ce qui avait pu faire d'elle un monstre corrompu par un amour qui était retombé sur un être qui ne le méritait guère. Elle ne se souvenait ni de Makoto, ni de son histoire. Ni de ses longs mois à l'attendre tout en laissant des messages sur son répondeur, dans l'espoir qu'il réponde un jour. Ni tout ces longues journées à lui confectionner des cadeaux ou à essayer d'être moins timide pour mieux lui plaire. Ni même ce soir-là, où elle l'avait attendu près du sapin de noël et où tout le mal de cette histoire avait pu débuté. Pourtant, c'était écrit: Kotonoha était la même personne. Elle serait capable de recommencer tout cela juste pour Charlo, pour avoir l'espoir de le revoir ou tout simplement de lui parler. Kotonoha était capable de ne plus du tout penser à son bien être, faire comme si elle-même n'existait pas, juste pour pouvoir être une petite-amie parfaite pour son aimé. C'était une folie pure que d'agir ainsi, délaissant complètement son propre être, mais.. n'était-ce pas le propre du véritable amour ?

Le rêve fut transmis. Le demi-sayen avait pu comprendre, entendre, voir. Il l'avait vécu comme Katsura avait pu le vivre, et maintenant il ne la prendrait pas pour une cinglée. La connexion sincère entre leurs deux âmes prouvaient qu'elle n'avait ni menti, ni falsifier "les preuves". Bien entendu, elle aurait pu se connecter à distance avec l'esprit de son aimé, mais dans ce cas, la connexion n'aurait pas été aussi forte qu'en le touchant directement. En effet, à distance, il n'aurait pas sentie la connexion de leurs corps, leurs esprits et leurs âmes. Il n'aurait même pas sentie Kotonoha rentrer dans sa tête tellement le processus à distance passe inaperçus. Elle avait donc volontairement fait en sorte qu'ils puissent ne faire entre autre qu'un pour revivre ce passage intense qui avait eut lieu hier soir. Ce rêve n'en était pas un. C'était un véritable souvenir oublié, mais personne ne pouvait le certifier à présent.

Le jeune homme remarqua aisément que tout cela n'était pas ordinaire: ni lui, ni elle, ni ce "rêve". Il lui tendit la main pour qu'elle se relève et elle accepta timidement de la saisir. Ce dernier alla d'ailleurs s'asseoir au bord de l'immeuble, les pieds dans le vide. La vue d'ici était fortement plaisante et la tranquillité qui y régnait - hormis les souffles du vent - était tout à fait reposante. Katsura alla donc s'asseoir aussi sur le rebord du toit, mais à une certaine distance de Charlo. Kotonoha se maudissait elle-même de mettre autant de distance entre lui et sa personne, pourtant, c'était plus fort qu'elle. La lycéenne était bien trop intimidée pour pouvoir oser l'approcher de trop près, cette dernière craignait même d'avoir un geste déplacé qui fasse croire à son compagnon qu'elle n'était pas une bonne personne. Tout cela était bien trop compliquer dans sa tête, mais pourtant elle savait qu'elle devrait arrêter de rentre tout ça compliquer, justement. Ce n'était pas une chose aisée pour quelqu'un qui avait l'habitude d'être sur ses gardes et recroqueviller sur elle-même.

Elle écouta toujours attentivement ce que l'élu de son coeur avait à dire, tout en ayant la tête baissée. Cette fois, elle avait l'excuse de regarder la civilisation tout en bas, au moins. Le reste du temps, c'était juste son tempérament extrêmement gênée, timide, et le dégoût certain qu'elle éprouvait envers elle-même, qui lui donnait cette allure toujours de soumission.

Naturellement, le demi-sayen cherchait à mieux connaître cette mystérieuse jeune fille - qui n'avait pas grand chose de mystérieux, du moins d'apparence. Kotonoha ne savait pas vraiment comment s'y prendre pour nouer rien qu'une amitié avec un garçon. Ses seuls amis hommes étaient en réalité ses cousins et des amis proches de la famille en qui ils avaient confiance. Oh, elle avait bien deux trois amis homosexuels ou bisexuels à son lycée qui étaient des hommes, cela n'avait rien d'exceptionnel, après tout, eux aussi sont des gens dit "normaux". Mais la jeune femme avait une petite idée de comment s'y prendre pour qu'il comprenne et qu'il voit un peu plus " sa vie".

- Est-ce que tu veux bien me suivre, s'il te plaît ?

Avait-elle dit de sa petite voix douce, tel un murmure. La jeune femme se releva de sa position et commença à vouloir marcher " dans le vide". Et elle le pouvait: voler était une capacité que pas mal de gens possèdaient à l'heure actuelle de toute manière. Mais il était vrai qu'elle n'utilisait pas souvent ce mode de "transport", parce qu'elle avait toujours vécu parmi les humains et vivaient comme une humaine "normale". Elle tourna sa tête vers Charlo pour constater s'il était prêt à la suivre ou non. Puis cette dernière commença à s'envoler en compagnie du demi-sayen à travers Satan-City.

Ils arrivèrent devant de grands bâtiments, en centre-ville. D'ici, on remarquait aisément qu'un bâtiment aux couleurs assez vives ce démarquait des autres: il s'agissait de l'école où allait Kotonoha, qui s'appelait " l'Arcavia ". C'était une sorte de "cercle " de grands bâtiments protégés par une sorte de voile magique, on sentait aisément que les élèves comme les enseignants et le personnel de cet école étaient des gens possèdant certains pouvoirs. Cependant c'était une école comme une autre, à l'heure actuelle, ce genre de chose était bien accepter dans les mœurs.

- C'est ici que.. je vais à l'école. J'étudie en enseignement " classique " - c'est à dire ce que tout autre être vivant sans pouvoir peut apprendre comme cursus dans l'école "normale - le stylisme pour être costumière... et, hem, je travaille pour quelques boîtes sur mon temps personnel dans la réalisation de costumes de théâtre, représentation... Cela faisait étrange de parler de sa vie comme ça. Mais elle ne voulait rien lui cacher, même les détails les moins importants. Autrement, des enseignants nous encadrent et nous apprenent à user intelligemment de nos.. pouvoirs. La plupart d'entre-nous finissent par rejoindre l'armée de la Terre.. p-parce qu'il y a eut de nombreux changements depuis.. depuis l'arrivée du nouveau roi et surtout grâce à... la chef des armées. P-personnellement l'armée ce n'est pas ce que j'envisage.. Je suis assez... populaire d'ailleurs ici.. malgré moi... je n'aime pas trop le contact des autres, mais... enfin c'est sans importance.. Inutile de préciser qu'elle était populaire parce qu'elle était bien foutue et mignonne, ça l'aurait gêné plus qu'autre chose.

Par la suite, elle emmena Charlo non loin d'ici, près de ce qui semblait être une salle de sport, et c'était en effet le cas. C'était un genre de grand dojo qui avait un stadium pour organiser des rencontres et des match mondiaux, d'ailleurs. Bien sûr Katsura n'était pas non plus une professionnelle, elle fréquentait l'endroit car elle pratiquait le Iaidō depuis petite, mais Katsura n'en avait pas fait sa spécialité non plus. C'était une élève assidue et très douée, mais elle n'y consacrait pas assez de temps pour en faire son métier ou devenir une championne reconnue de cette discipline.

- Je pratique le Iaidō depuis que j'ai quatre ans, ici.. J'aime beaucoup cet art martial, mais je ne suis pas aussi douée que les champions, évidemment.. j-je suis juste une élève sérieuse, et ça détend de.. faire du sport, surtout après une longue journée à l'école... je te conseil ce dojo si tu aimes découvrir des choses, vraiment... c'est sympathique, et les gens sont disciplinés..


ils continuèrent leurs chemins pour arriver devant une petite boutique. La devanture était couleur azur et affichait un intérieure fortement décoré mais chaleureux. Des livres bordaient de grandes étagères et des goodies étaient présent dans les rayons. C'était un jeune homme qui était l'un des amis de Kotonoha qui tenait ce magasin. En réalité, c'était un genre de librairie, mais ils organisaient des "salons du livre" à l'intérieur et il y avait une salle de repos où l'on pouvait prendre le thé sur des divans tout en lisant le livre de son choix. Ce n'était pas une immense boutique extraordinaire, mais l'aspect accueillant qui s'en dégageait montrait qu'on y était le bienvenue. Kotonoha préférait cela à la grande bibliothèque municipal.

- Et ici c'est.. la boutique d'un ami à moi.. On peut y lire des livres tout en buvant des rafraîchissements, il y a une salle aménagée avec des divans, c'est très reposant comme endroit.. j'aime énormément lire, et surtout des livres du genre roman fantastique, ça ouvre des portes pour une imagination pratiquement infinie et.. enfin, je pourrais en parler des heures, désolée... j'écris aussi beaucoup d'histoires, j'ai d'ailleurs publié trois nouvelles différentes quand j'étais plus jeune, mais ce n'est pas grand chose comparé à tous ces auteurs si talentueux..

Certes, Kotonoha n'était pas une guerrière valeureuse mais elle faisait beaucoup d'activité dans sa vie personnelle, ce qui lui permettait d'être quand même assez connue dans certains domaines, d'où aussi sa popularité toujours croissante, et pas qu'au sein de son lycée. Elle aidait beaucoup d'organisation par ailleurs grâce à ses activités sportives, ses clubs de lectures et dans son lycée en étant délégué. C'était une jeune fille très active qui ne perdait pas son temps, au moins, cette dernière avait toujours de quoi s'occuper les méninges à défaut de ne pas fréquenter de garçons.

Elle lui montra quelques endroits qu'elle fréquentait régulièrement: des bâtiments destiné au theâtre, à l'opéra, même des plateaux TV où elle avait accès grâce à ses talents en couture. Ils passèrent devant d'autres librarie où elle se rendait pour faire des réunions du livre du mois, ou même faire des dissertations sur les meilleurs ouvrages du moment. Ils avaient au final passé une bonne partie de cet après-midi à survoler des endroits qui étaient pour le moins banal, mais c'était le quotidien de sa vie en tant qu'être qui se définissaient par tout ces lieux. Au final, la jeune fille s'arrêta enfin près d'un grand casino-restaurant. Il y en avait quelques autres de la même enseigne partout dans les quartiers de Satan-City: " Le Hamona".

Eh oui. Darcia était partout. Il connaissait tout le monde, ou presque. C'était l'un des hommes d'affaires les plus accomplis de cette ère, et encore mieux: c'était l'oncle de Katsura.

- Je me suis dis que l'on pourrait passer un petit moment ici... mon tonton dirige cet endroit et d'autres de ces enseignes... il est très accueillant et gentil, mais aussi souvent occupé.. mais on le remarque jamais cela, il est toujours disponible pour sa famille et ses amis.. c'est la personne que j'admire le plus dans les gens que je connais... enfin je veux dire, à part toi..

Elle avait dit ça vraiment tout bas, et pourtant, c'était sortie comme si c'était une évidence et qu'elle devait le dire. Ses joues s'assombrirent et elle détourna le regard. La jeune fille s'empressa de se poser à terre pour couper court au sujet. Les gardes du corps à l'entrée la saluèrent et ils contactèrent leur patron depuis leurs dispositif pour communiquer avec les gens importants de l'entreprise.

L'étrange et imposant monsieur qu'était Darcia arriva sur le seuil du casino. C'était un endroit fréquenter par du peuple comme par les stars, mais il y avait plusieurs SAS privé pour les gens connues qui ne souhaitaient pas se mêler " au reste du peuple". On y trouvait un tas de jeux d'argents, mais aussi des pistes de bowling et des jeux d'arcades. Il y avait de quoi faire ici.

Darcia: Ma nièce préférée ! Dit-il avec un grand sourire. Cet homme avait toujours des accoutrements étranges, mais son excentricité était un peu sa "signature". Accompagnée d'un... sayen, je présume, au vue de l'aura. Non, non, je ne poserai aucune questions mes enfants, vous êtes les bienvenue ici. Surtout si tu es accompagné de ma petite Katsura !

Darcia avait plusieurs facettes, mais ce qui le faisait être apprécié d'une grande majorité des gens, c'est qu'il était authentique et accueillant. Il ne snobait personne et aidait les plus démunis notamment via des associations caritatives. La majorité de son argent était re distribuer, en partie à son peuple, les loup-garou, et l'autre, répartie pour les nécéssiteux de la Terre.

Ce dernier discuta de choses et d'autres avec Kotonoha pour prendre de ses nouvelles, ainsi que de sa soeur qui était la mère de Katsura, de son beau-frère et de la petite soeur de la jeune fille. Il les emmena dans la partie privée du domaine, là où s'amassaient des gens connues qui jouaient au poker ou à d'autres jeux similaires et leur fit servir les boissons de leur choix.

Darcia: C'est un plaisir de vous accueillir dans l'un de mes "chez moi", les jeunes. N'hésitez pas à me contacter si besoin, je reste dans le coin aujourd'hui. Et puis tiens, dit-il en sortant des clés de sa poche pour les mettre de force dans la poche de veste de Katsura: Au cas où vous voulez être plus tranquille, prenez l'un de mes appartements privés à l'étage.. J'appel ma soeur pour lui dire que tu es ici et que tu resteras peut-être dormir dans l'un de mes appart' va, t'en fais pas ma puce. Et fais attention, hein ! Ce jeune homme m'a l'air fort gentil, après "inspection".. mais je parle de te protéger, tu vois, je vais pas te faire un dessin mon petit sucre d'orge.

Katsura se mit à pâlir. Puis à rougir, puis en fait elle passa par plusieurs stades de gêne. Darcia était connue pour être un sacré coureur, et ses petits sous-entendus venaient d'inévitablement donner des vertiges à Kotonoha. Il éclata de rire et lui caressa gentiment le dessus de la tête pour lui signifier qu'il plaisantait, mais qu'ils pouvaient tout de même y loger si besoin. Il leur fit un dernier clin d'oeil et s'en alla pour reprendre là où il s'était interrompu dans ses affaires.

Kotonoha commença à siroter son diabolo fraise qu'elle avait commandé, puis elle se dirigea vers la multitude de jeux d'arcades et autres jeux de la pièce.

- Je ne sais pas si tu avais déjà vu mon tonton auparavant à la TV ou autre, mais il a une bonne réputation à Satan-City. D'ailleurs il fait partie de la race des loup-garou.. moi je n'en suis pas une, et ma mère non plus. C'est une histoire qui peut paraître étrange, mais les parents de Darcia étaient de différente race: son père était un loup-garou et sa mère une humaine. Mon tonton à donc hériter du côté loup-garou, et ma mère est née sans aucune particularité de la sorte.. et me voilà moi, issue de deux parents sans pouvoirs alors que moi j'en ai... c'est de plus en plus courant, mais enfin, voilà pour la petite histoire..

Kotonoha semblait plus à l'aise maintenant qu'elle était ici, dans un endroit familier, et la présence de son oncle avait un peu retirer de sa timidité. Ils arrivèrent devant les bornes d'arcade et Katsura lui fit signe de venir pour tester un jeu de shoot de zombies qui était l'un de ses préférés. Elle lui proposa de choisir chacun son tour une activité afin qu'ils passent une bonne fin d'après-midi ici, tout les deux, innocemment... et surtout parce qu'elle n'avait pas du tout envie de le quitter maintenant qu'il était là.

- J'ai dû te bassiné en te racontant le quotidien de ma vie, mais je voulais que tu saches à peu près tout ce qu'il y a à savoir d'important sur mon mode de vie.. et toi? J'ai cru comprendre que tu étais donc un sayen.. tu habites encore chez tes parents toi aussi?

Kotonoha ne pouvait pas deviner que Charlo n'avait guère plus de parents depuis longtemps. Cette question innocente allait certainement éveillé de mauvais souvenirs chez lui, à part si ce dernier le "vivait mieux" à l'heure actuelle.
Charlo
Charlo
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6195
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockSam 8 Oct 2016 - 21:27
Une seule seconde peut avoir le pouvoir de changer toute une vie. C’était exactement ce qui venait de se produire en ce moment-même, Charlo ne réalisait bien entendu pas encore cela, mais il finirait bien par comprendre ce que représentait cette fille pour son avenir. Elle avait un grand rôle à jouer, et elle saurait bien entendu l’accomplir. Elle en avait clairement le pouvoir. Et malheureusement, mais heureusement pour cette situation, le destin était déjà tout tracé. Il ne fallait se contenter de vivre les évènements, et ça le guerrier l’avait bien comprit, malgré le fait qu’il espérait toujours pouvoir le modifier, il réalisait à chaque fois, que peu importe la force qu’on amasse, la volonté dont on fait preuve, rien ne pouvait changer le destin, tout ce que l’humain pouvait faire, s’était l’influencer.

Donc, tous deux venaient de vivre le rêve de Katsura, un moment unique, un moment que beaucoup considéré comme perturbant. Charlo le premier, être confronté au rêve d’autrui, ce n’est pas quelque chose qui est offert à tout le monde, en fait, s’était même quelque chose de très rare. Le guerrier ne s’en remettait clairement pas, il ne savait pas comment réagir, comment pouvait-il bien réagir aussi, c’était tellement… magique ? Il avait pu voyager de planètes en planètes, vécu la mort deux fois, affrontés des monstres qui pourraient être considérés comme des dieux par certains, mais vivre un rêve qui n’est pas le sien, c’était complètement différent. C’était une expérience fascinante, et c’était étrangement l’une de celle qui avait le plus choqué le Z-Fighter, il avait vu à travers les yeux de quelqu’un d’autres, c’était littéralement, un nouveau regard sur le monde. Si Katsura pouvait lui faire partager ça, de quoi était-elle aussi capable ?

Bref, tous deux s’étaient maintenant relevés, Katsura aidée par Charlo. Ils se posèrent sur le bord du toit, les jambes dans le vide. Le Demi-Sayen fut surpris que la lycéenne le suive, enfin non, il se doutait qu’elle l’aurait suivi, mais il ne pensait pas qu’elle aurait laissé des jambes dans le vide, il aurait limite cru qu’elle aurait le vertige ou quoique ce soit. Non, elle n’avait clairement pas peur des hauteurs. Elle s’était posée plus loin, ne rejoignant pas Charlo, ce qui était assez normal, et le guerrier aurait pu le deviner, ce n’était pas bien difficile à déduire, elle était timide depuis qu’il l’avait rencontré, il aurait été étrange qu’elle vienne tout juste à côté du combattant. Ils restèrent donc là quelques minutes. Ne bougeant pas, ne parlant pas, ne faisant qu’admirer la ville. C’était agréable. C’est le Demi-Sayen qui brisa malgré tout ce silence, voulant en savoir plus sur Katsura Kotonoha, celle-ci ne répondit pas sur les champs. Elle lui demanda alors de le suivre, se relevant alors, Charlo en fit de même.


‘’Oui, bien entendu.’’

Répondit-il légèrement surpris par cette demande. Il commença alors à s’approcher d’elle, se disant qu’il devrait l’amener jusqu’en bas de cet immeuble. À son plus grand étonnement, elle commença à flotter dans les airs, elle savait donc voler. Le guerrier fut assez surpris, il ne l’aurait pas cru, mais il est vrai que ça expliquait maintenant pourquoi elle n’avait pas le vertige ou pourquoi elle n’avait pas eu de réaction lorsque Charlo avait atteint de tels sommets avec un seul bond. Le guerrier l’a suivi donc, commençant lui aussi à s’envoler. Ils parcoururent la ville ensemble, de parlant pas pendant le trajet qui d’ailleurs ne fut pas très long. Ils arrivèrent au niveau du centre-ville, là-bas, il y avait clairement un bâtiment qui se distinguait des autres, et c’est vraisemblablement par là qu’ils se dirigeaient. Le Sayen n’était jamais venu dans ce coin si de la ville, mais après, comme il l’avait réalisé plus tôt, il n’avait jamais vraiment visité Satan-City. Ils survolèrent l’école, à une certaine distance de celle-ci, le Z-Fighter ressenti clairement une différence, encore une fois aux niveaux des auras, les élèves de cette école avaient tous des pouvoirs. Le guerrier en vert n’avait jamais entendu parler de ça, il n’avait pas vraiment été à l’école, il avait seulement succéder les maîtres qui leurs avaient transmis leur savoir.

Il écouta attentivement ce que lui disait Katsura, elle étudiait donc en stylisme. Charlo regarda alors instinctivement ses propres habits, c’était évidemment des gens comme elle qu’il avait confectionné ses habits avec lesquels il combattait sans arrêt. Il afficha une nouvelle fois un sourire. Elle avait visiblement un avenir radieux en perception. Elle poursuivit ensuite, mentionnant les professeurs, ceux qui apprenaient aux élèves à maîtriser leurs pouvoirs. Instinctivement, le guerrier se dit qu’il devait être assez fort, son esprit combattif finissait toujours par apparaître à un moment ou un autre, mais il ne le laissa pas paraitre, se contentant de sourire. D’après Katsura, la majorité des élèves ici, finissaient par rejoindre l’armée Terrienne. Charlo n’appréciait pas ce procédé, certes l’armée permettait de défendre le monde auquel on tient, mais l’armée fait la guerre, et à la guerre il y a des morts. Le Demi-Sayen se battait pour éviter ça, mais la dernière guerre à laquelle il avait participé, s’était lui qui était mort. Néanmoins, il fut rassuré quand Katsura lui apprit qu’elle n’avait pas envie de rejoindre les rangs militaires. C’était la chef des armées, soit évidemment un acolyte du Roi qui permettait tout ça, voilà bien une chose que le guerrier ne supportait pas.


‘’Je suis bien content que tu n’ailles pas risquer ta vie sur les fronts.’’

C’était sorti tout seul, il n’avait pas envie de voir mourir les gens, encore moins Katsura depuis qu’il avait vécu son rêve. Il préférerait que le monde n’aille pas d’armée, il voudrait porté le poids des guerres sur ses épaules, mais il savait malheureusement que s’était quelque chose qui était complètement impossible, il ne pouvait pas agir seul, il aurait toujours besoin de l’aide d’autrui.

Ils continuèrent ensuite leur visite des lieux. Katsura amena Charlo plus loin, là où il avait des activités de tout genre, en rapport aux sports, des activités physiques donc. Une fois de plus, il écouta attentivement ce que lui expliquait la jeune fille. Elle pratiquait un art martial, Charlo se mit alors encore plus à sourire, les arts martiaux étaient sa passion depuis toujours, il était toujours content de voir quelqu’un d’autres les pratiquer.


‘’C’est génial ça ! Faudra que tu me montres!’’

Avait-il dit d’un air très enjoué, l’art qu’elle pratiquait, Charlo ne l’avait jamais expérimenté, et ça pourrait bien lui tenté, il voulait toujours en apprendre plus. Leur visite continua encore, il y avait beaucoup de choses à voir, Ils se dirigèrent donc vers ce qui avait tout l’air d’une sorte de librairies. Katsura lui présenta une fois de plus l’endroit, lui dévoilant alors une passion pour la lecture. Il y avait un moment que le Demi-Sayen avait lu un livre, il avait toujours lui aussi aimé le genre fantaisiste, mais alors qu’il s’y produisait souvent des choses que certains considéraient comme impossible, lui-même avait vécu des histoires digne de ces plus grandes histoires.

Peu à peu, le frère de Serori réalisa que Katsura avait une vie très chargée, entre les études et ses loisirs, elle était bien occupée, s’était un bel hasard de l’avoir rencontré dans un centre commercial, alors qu’elle pouvait trouver presque tout ce qu’elle aimait faire sur son campus. Leur visite ne cessa pas, elle continua avec enthousiasme à lui montrer cette partie de sa vie. C’était tout nouveau pour le combattant, il n’avait jamais eu la chance de voir des endroits comme ça, ça lui changeait les idées.

Ils s’arrêtèrent finalement devant un bâtiment abordant le nom de Hamona, évidemment, le guerrier ne connaissait pas cet endroit, ce serait donc encore une fois une découverte pour lui. Une fois de plus, elle lui présenta l’endroit, affirmant qu’il appartenait à son oncle, une personne qu’elle respectait beaucoup. La fin de sa phrase ne manqua de malaisé un peu Charlo, qui pour une fois, détourna aussi le regard, ne sachant pas quoi répondre. Finalement, ils se posèrent au sol. Les gardes les remarquèrent et commencèrent à communiquer avec des dispositifs. Ça fit tilter Charlo, qui pensa aussitôt au communicateur de la Z-Team, il pensa alors qu’il devait donner de ses nouvelles à Son Gohan, son ami. Il le ferait plus tard, Gohan ne l’avait pas non plus contacté après tout. Un grand homme arriva enfin, aussitôt, le Demi-Sayen ressenti quelque chose de familier en lui, mais ce n’était pas dû au lien familiale qu’il partageait avec Katsura, non s’était autre chose, mais il n’arrivait pas à mettre la main dessus. Autre chose surprit le Sayen, le fait que ce Darcia avait tout de suite comprit qu’il était Sayen, mais pas via son apparence, mais bien via son aura, pour détecter la race de quelqu’un seulement parce qu’il dégage, il fallait beaucoup d’expérience, avoir beaucoup voyagé et/ou connaître un bon nombre de personne. Charlo ne fit aucune remarque.


‘’Enchanté, je m’appelle Charlo.’’

Ce type était bien sympathique, il inspirait une grande confiance, même sans l’avoir jamais rencontré, Charlo sentait qu’il n’était pas un mauvais bougre, bien au contraire. Katsura discuta un peu avec son oncle, de la famille tout ça, le combattant ne s’incrusta pas. Darcia laissa un commentaire, qui ne manqua pas de faire rougir les deux protagonistes, Charlo s’apprêtant à sortir le fameux ‘Ce n’est pas ce que vous pensez!’, mais Darcia le devança d’un rire franc. Charlo le suivit dans son rire, un rire assez malaisé, mais qui restait néanmoins un rire. Il vit que Katsura avait commandé quelque chose, et ne sachant pas quoi prendre, il demande tout simplement la même chose. Le Demi-Sayen suivait alors la jeune fille, elle l’amena dans la section plus arcades. Elle lui expliqua alors qu’il était en fait un loup-garou, et c’est là que Charlo comprit pourquoi il ressentait quelque chose familier en lui. Il avait eu un disciple étant un loup-garou, Kyle, le Demi-Sayen l’avait empêché de faire du mal à certaines personnes. Il avait décidé de le prendre sous son aile, pour lui apprendre à maîtriser ses émotions, il avait réussi, et lui son élève s’était quitté, il ne l’avait jamais revu depuis.

‘’Plus rien ne m’étonne depuis quelque temps, et en plus, j’ai déjà côtoyé un loup-garou.’’

Toujours avec son large sourire, il parlait. Il ne manqua de remarquer que Katsura était plus à l’aise, elle ne bégayait plus, c’était sans doute cette endroit qui l’a rassurait, le Sayen comprenait bien. Elle l’amena ensuite jouer à un jeu de Zombie, Charlo ne se débrouilla pas trop mal pour une première fois, il y prit plaisir. Elle proposa qu’ils choisissent chacun leurs tours ce qu’ils voulaient faire, le Demi-Sayen accepta bien qu’il ne connaisse pas l’endroit. Elle lui posa ensuite quelques questions. Soulignant le fait qu’elle était un Sayen, c’est vrai qu’il avait tendance à cacher sa queue de singe en publique, elle ne l’avait donc pas remarqué. Elle toucha aussi une corde sensible, ses parents.

‘’En fait, je suis seulement à moitié Sayen, ma mère était une humaine. Je n’ai jamais vraiment eu de logis fixe, j’ai toujours voyagé…’’ Il prit une pause, soupirant et affichant une mine triste. ‘’J’ai perdu mes parents très jeune, ainsi que mon grand frère.’’ Il n’aimait pas particulièrement en parler, ça lui faisait mal, s’était une cicatrice qu’il ne semblait pas pouvoir guérir. ‘’J’ai malgré tout continué d’avancer, j’ai trouvé des amis, ils sont alors devenus ma deuxième famille!’’

Il l’avait dit en reprenant son sourire, il avait alors eu une rafale de bon souvenir. Gohan et Goten, sans doutes ses amis les plus proches, Hikari, Hero, Gin et Tentra… Ces personnes l’avaient aidé à avancer, et il ne pouvait que les remercier. Il regarda alors autour de lui, oubliant tout ça, il y vit un autre borne d’arcade, celle-ci semblait se rapprocher d’un jeu de Baseball, consistant tout simplement à prendre un bâton et frapper des balles virtuelles. Ce fut à son tour d’amener Katsura vers cet endroit.

‘’J’ai vécu pas mal de choses ses temps-ci, ça me fait du bien de décrocher de la réalité.’’
Katsura Renity
Katsura Renity
Terrien
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/10/2016
Nombre de messages : 86
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Critical Stike / Clonage /WindWalk
Techniques 3/combat : Magie du Sang / BladeStorm
Techniques 1/combat : Esprit vengeur

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockSam 8 Oct 2016 - 23:49
Darcia avait le don pour gêner les autres, mais c'était purement pour plaisanter - bien que c'était la première fois que Katsura traînait avec un garçon. Mais même si il allait appeler la mère de sa nièce pour la prévenir de sa venue ici, il n'irait pas lui raconter qu'elle était accompagnée, et ce, parce qu'il respectait toujours la vie privée des autres. Il était ce qu'il était, et était conscient que les autres personnes résonnaient différemment et avaient des choix de vie forcément divergent des siens. Il était connue d'un tas de personnes, notamment de Narumi qui dirigeait l'armée de la Terre et de Claire, qui bientôt peut-être rencontrerait Charlo dans le cadre de l'alliance. Darcia ne laissait pas sa nièce entre de mauvaises mains, son "inspection" n'était qu'autre qu'un don qu'il possédait, assez similaire à celui de Claire: il est capable de lire dans la tête des gens et de voir leurs souvenirs. Ainsi, il pouvait s'assurer de qui mentait ou non, et même d'observer les actions passés des gens pour voir s'ils étaient plutôt des gens "bons" ou non. C'était bien utile dans un monde tel que celui-là, et ça expliquait en partie son succès dans le domaine des affaires, car il savait de qui il devait s'entourer.

Charlo avait déjà fréquenté un loup-garou auparavant, ce qui n'était pas si étonnant car cette espèce était rependue maintenant, comme bien d'autres. Il n'y avait rien de choquant à voir des namek ici, comme il n'était plus choquant de voir des espèces surnaturelles tel que des vampires ou des fées, ou autres curiosités que l'on croisait auparavant dans des contes enfantins. Ce dernier avait eut l'air intéressé précédemment par la salle de Dojo où se rendait Kotonoha, cette dernière pensa alors qu'il serait judicieux de l'emmener y faire un tour plus tard pour lui montrer un peu son savoir-faire et lui apprendre des techniques de bases concernant cet art martial. Après tout un guerrier s'intéressait forcement aux "arts de la guerre", et il se pourrait même fortement que par la suite, ce soit plutôt le demi-sayen qui apprenne des choses à Katsura, car il avait une grande expérience " du terrain", contrairement à elle qui n'avait vécu que des simulations dans son école, bien qu'elle sache évidemment se défendre.

Il se débrouilla bien sur la première borne d'arcade, pour un débutant il avait de sacré réflexes. Katsura ne doutait pas une minute de ses capacités et ce petit jeu en confirmait certaines. Cependant, la question innocente qu'elle avait posé auparavant avait touché son compagnon, de part son vécu et le fait qu'il n'ait plus de famille. Il expliqua qu'il avait perdu sa famille très jeune, et qu'il était demi-sayen car sa mère était terrienne. Ce dernier avait donc voyagé toute sa vie et n'avait jamais eu de logis fixe, Katsura ne pouvait pas s'imaginer ce que cela faisait d'avoir vécu une telle vie. Après ce petit passage néfaste, Charlo se ressaisis bien vite en affirmant qu'il avait des amis et que c'était eux sa famille, ce qui était une très bonne chose. Katsura eut une mine bien triste et n'osa pas relever quoi que ce soit sur ce sujet, elle se trouvait déjà bête d'avoir pu blesser aussi facilement celui qu'elle aimait.

Ils jouèrent alors à un jeu choisi par le demi-sayen, un jeu de baseball virtuel. Katsura faisait de son mieux mais ça ne semblait pas trop être son truc, mais la chance de l'inexpérimenté était avec elle, cette dernière avait réussie à placer des "balles miracles" qui lui avaient donner de bons points. Kotonoha s'amusait naturellement de peu de choses et était humble, l'esprit de compétition n'existait pas chez elle. Certains pouvaient trouver cela ennuyant, quand d'autres qui eux possèdaient cet esprit, sauraient en profiter pour se glorifier de leur victoire. Son compagnon lui expliqua qu'il avait vécu un tas de choses ces derniers temps et que, par extension, être ici et faire " autre chose " lui libérait l'esprit d'une certaine manière. Kotonoha se sentait bête, elle qui n'avait pas vécu d'histoires aussi grandiose que lui, et qui n'avait certainement pas vécu les difficultés qu'il avait traversé... elle ne pouvait pas le comprendre et ne voulait pas prétendre faussement pouvoir le faire. Elle cherchait simplement à être compatissante.

- Si ce n'est pas trop indiscret, comment étais ta vie ces derniers temps ? Tu as dû faire partie de guerre ? Je sais qu'il y a l'existence de plusieurs alliances puisque ce sont les Black Feather qui dominent la Terre, est-ce que tu fais partie de ce genre d'organisme, toi aussi ?

Katsura étai désireuse d'en savoir plus sur lui, les choses viendraient certainement doucement car il n'était pas toujours aisé de parler de choses personnels, surtout ici dans un endroit qui n'était pas forcément privé - bien qu'ils soient dans un cadre V.I.P et que les gens connues qui dînaient ou jouait ici n'allaient pas laisser traîn leurs oreilles pour entendre des potins sur deux "adolescents". Alors qu'ils terminaient leur partie, une main rudement froide se posa sur l'épaule de Kotonoha. Même à travers ses vêtements, elle sentait cette froideur mortelle. Une odeur de parfum ambré très prononcer enveloppa l'air. La jeune fille se retourna et aperçus un homme qu'elle connaissait bien, qui n'était qu'autre que Xul. Cet individu était le patron d'un grand club de strip-tease appelé l'Antéchrist, l'un des plus réputés car il regroupait de toutes les espèces, des hommes comme des femmes, différentes salles à thème gigantesque, et surtout, des tenues affriolantes pour tout les goûts, même les plus extrêmes. S'il connaissait Kotonoha, ce n'était pas par hasard: il était un bon ami à Darcia, et par ailleurs, un sous-fifre d'Hidan dans son organisation de la Confrérie Noire - mais cela, personne ne le savait sauf quelques exceptions de confiance.

Xul: Alors ma jolie, j'espère que tu vas bien ! Lui lança t-il avec son sourire toujours ironique sur son visage. Il avait un air à Hidan, ce n'était pas si étonnant s'ils s'entendaient bien. Salutation à ton ami, moi c'est Xul, il lui tendit la main pour la serrer respectueusement. Tu as vu ton oncle dans le coin? Ce bougre me laisse un message mais impossible de le trouver, tu crois qu'il est dans son appart' grand luxe tout compris blablabla d'ici ou dans un autre à côté ?


Katsura le salua en lui faisant la bise puisqu'il s'était lancé pour lui faire dès le départ, puis elle se dit intérieurement que c'était le pompon. Darcia faisait des blagues un peu salaces, mais Xul dans le genre n'était pas non plus le dernier - ce qui sonnait logique pour un dirigeant de club de strip-tease, en fait. Aujourd'hui Charlo allait rencontrer quand même un peu de monde de l'entourage de Katsura d'ailleurs, et c'était assez logique puisqu'elle était d'elle-même populaire grâce au fruit de son travail, mais en plus son oncle était certainement l'un des business-man les plus populaires de SAtan-City et de la galaxie, grâce à ses investissements.

- Eh bien, hem... Tonton ne peux pas être à l'étage, parce que... je.. c'est.. enfin il m'a prêté sa clé...

Xul la regarda se morfondre timidement dans ses mots prononcés avec hésitation et se mit à exploser littéralement de rire, il lui donna une petite tape amicale sur l'épaule.

Xul: C'est bien ma grande, faut commencer à se lâcher un peu à ton âge ! Oh et puis tu n'es toujours pas intéressé pour travailler dans ma boite ? Darcia m'a dit que si tu acceptais, il voulait que tu ai deux gardes du corps personnel et que j'interdise qu'on te paye pour des extra sexuelle dans l'une des chambres de mon domaine, 'fin tu connais le topo, et tu sais que je suis réglo, alors à l'occasion si t'as changé d'avis ben, dis-moi, j'ai besoin d'une mignonette dans ton genre pour attirer des clients plus "classiques" aussi je dirais. Bon, vue ta tête, t'as toujours pas l'air emballer p'tite puce, t'inquiète, c'est comme tu veux ! Mais oublie pas d'en parler à tes copines à l'école, hein ?

Il lui adressa un sourire des plus naturels, après tout c'était son business et il n'y avait rien de sale pour lui là-dedans. Le monde tournait autours du sexe, encore et toujours, et il était facile de se faire un paquet de fric sur les fantasmes des gens. Là, il lui proposait un simple contrat de danseuse, car quand il en avait parlé à Darcia, ce dernier n'était pas très emballer, bien que ça soit les choix de Katsura et pas les siens. D'où sa demande qu'aucun client ne l'approche pour lui faire des avances et des gardes personnels, comme un objet précieux jalousement garder. Mais tout cela n'avait pas lieu d'être car Kotonoha n'était pas du tout prête à accepter de travailler là-bas. Elle avait un tas d'occasions différentes et d'autres filles tueraient pour avoir une place dans le plus grand club de strip-tease connue de la galaxie, mais ce n'était pas du tout son cas.
Xul était d'ailleurs un vampire, d'où sa pâleur et sa froideur extrême. Ce dernier leur fit un salut de la main avant de s'en aller à la recherche de son oncle.

Kotonoha stressait mentalement, Charlo n'avait pas de chance: c'était le premier jour qu'ils se côtoyaient, et il se tapait déjà tout les gens "bizarre" de la famille ou des amis proches de sa famille. Elle espérait qu'il avait l'esprit ouvert et qu'il ne serait pas choquer par ça. Elle-même pouvait être traumatisé si un garçon tentait de la toucher, pourtant, elle était bien consciente de toutes ces choses qui tournaient autours du sexe dans la société actuelle, et cela ne la choquait plus depuis longtemps. De plus, Xul était quelqu'un de toujours aimable et sympathique, il était peut-être patron d'un tel club, mais lui n'était pas ce genre d'homme d'affaires bizarre, avec des fantasmes très.. étrange. Il faisait en fonction de la demande de ses clients, mais lui-même n'était pourtant pas verser dans des choses sortant de l'ordinaire de ce côté-là: il était même peut-être l'un des patrons de business les plus sain d'esprit qui existaient encore, malgré son look décoiffant.

- Je suis navrée, nous nous rencontrons à peine et tu vois déjà des personnes assez singulières de mon entourage.. mais il est aussi gentil que mon tonton, juste un peu.. excentrique. Dit-elle un peu gênée. Je me suis dit, au fait, que l'on pourrait faire un tour dans la salle de Dojo où je m'entraîne, plus tard. Enfin, je ne veux pas que tu te sentes forcer ! Je ne sais pas combien de temps tu vas rester à Satan-City, mais à l'occasion, si tu veux bien passer encore un peu de temps avec moi plus tard.. ou quand tu veux.. on pourrait y aller ensemble.

Katsura lui adressa un petit sourire, il était vrai qu'elle ignorait si Charlo lui ferait le plaisir d'être dans le coin encore un petit moment, ou pas. Elle espérait secrètement qu'il puisse passer plusieurs jours ensemble, mais cette dernière ne voulait pas se donner de faux espoirs.

- Est-ce que ça te dirais d'aller dans l’appartement de mon oncle ? On pourrait aussi manger des glaces, ils en font de très bonne ici ! Dit-elle d'un coup, très enthousiaste à cette idée,mais... ses joues se mirent à virer au rouge écarlate car sa première phrase pouvait être interprété autrement. Enfin, j-je.. euh.. il a des consoles de jeux dernières générations, alors.. je me suis dit qu'on pourrait être plus tranquille là-bas pour parler et pour jouer...

La jeune fille détourna une fois de plus le regard, tout ces sous-entendus pouvaient vite arriver et mettre une situation de malaise.
Charlo
Charlo
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6195
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockDim 9 Oct 2016 - 5:37
Le Demi-Sayen commençait déjà à rencontrer l’entourage de Katsura, à commencer par Darcia, qui dès le premier regard, avait su mettre en confiance le guerrier. Cet homme, comme la jeune fille avait une aura apaisante, sympathique. Dans leurs ressemblances, elles différaient pourtant énormément. Après tout, il suffisait de regarder comment les deux personnages agissaient pour comprendre qu’ils avaient en fait des personnalités bien différentes. Katsura était réservé, calme et timide, tandis que Darcia semblait être totalement différent. C’était marrant de constater qu’au sein d’une même famille, il y avait tant de différences. M’enfin, ça ne changeait pas grand-chose, Charlo s’entendait assez bien avec tout le monde.

Donc, Darcia les laissa entres eux, comprenant visiblement sa nièce, juste en voyant son regard. Katsura et Charlo discutèrent légèrement, le guerrier lui apprit d’ailleurs qu’il avait déjà côtoyé un loup garou, inutile de préciser qu’il l’avait entraîné, cette information étant clairement futile pour la jeune fille. Ils se dirigèrent ensuite vers un jeu que la lycéenne avait choisi, même si le guerrier n’avait pas un aussi bon niveau que la jeune fille, il se débrouillait assez bien. Sans aucun doute, il pouvait remercier ses sens et ses réflexes qu’il avait dû entrainer tout au long de son existence, aussi courte était-elle. En ce moment, il explorait des types de vie qu’il n’avait jamais encore eu la chance de tester, c’était un tout autre mode de vie qu’il découvrait à travers Katsura. Tous deux avaient des vies tellement différentes.

Ils se dirigèrent ensuite vers un jeu de Baseball, Charlo l’ayant aperçu, et s’y étant intéressé. En proposant ça, il respectait donc l’entente commune qui était donc de faire des activités chacun leurs tours. Katsura n’avait vraisemblablement jamais joué à ce jeu, mais elle se débrouilla quand même bien, tous deux avaient alors un pointage bien que certaines balles miracles avaient permis à la jeune fille de gagné la partie. Le Demi-Sayen était légèrement compétitif, mais il était un bon perdant, il n’avait jamais mal vécu une défaite, dans un affrontement amical bien entendu. Ils cessèrent de jouer, Charlo lui expliqua que cette situation, ici, avec elle, ça l’aidait. Il lui jeta un regard après avoir dit ça, elle ressemblait à un enfant qui se faisait compter une histoire par son parent, elle était clairement captivé par ce que le Demi-Sayen racontait. Ça se confirma lorsqu’elle demande amples informations sur cela, une autre corde qui pouvait s’avéré sensible.


‘’Oui, j’ai participé à la guerre.’’ Il soupira, regarda en l’air. ‘’Moi et un groupe d’amis avons affronté les Black Feather.’’ Il baissa la tête. ’'Comme tu peux le comprendre, nous avons perdu, j’ai perdu. En fait, tu vas trouver ça tiré par les cheveux, mais je suis mort lors de mon combat.'' Il serra les poings. ‘’J’ai laissé la rage me consumé, je n’ai pas été à la hauteur, je n’ai pas sur me contrôler..!’’ C’était des souvenirs bien douloureux, qui ne manquaient pas de le tourmenter chaque nuit. Il reprit malgré tout un sourire radieux, desserrant ses poings. ‘’Ça aura eu un avantage, je suis revenu plus fort que jamais, et j’ai pu revoir mon père.’’

En effet, au poste des frontières, il avait spécialement demandé à Enma de l’envoyer en Enfers, son père étant un Sayen, il avait vite compris que c’est là qu’il serait envoyé. Le Demi-Sayen avait donc décidé d’aller en Enfer de son plein gré, il y avait rencontré son père et son oncle. Tous deux lui avaient permis de devenir bien plus fort, mais aussi d’apprendre à contrôler ses émotions. Malgré ses enseignements, lors des adieux, ils n’avaient pas pu retenir ses larmes, il repensait donc chaque jour à son père. C’est grâce à lui qu’il avait été capable de ce relevé cette fois.

Alors qu’il était plongé dans ses pensées, il en fut vite sortit par un homme qui interpella la jeune fille. De part ce qu’il dégageait, Charlo fut aussitôt méfiant, tentant le plus possible de tout de même garder un sourire. L’homme s’adressa tout d’abord à Katsura, pour ensuite se présenter au guerrier. Lui tendant une main que Charlo serra, s’était une forme de respect bien connu à travers le monde. Il avait senti que la main de l’homme était très froide, ça le perturba légèrement, mais sans plus.


‘’Je suis Charlo.’’

Cette forme de respect à son égard, ça avait permis au Z-Fighter d’être un peu moins méfiant, s’était donc présenté sans aucune forme de rancune, abordant comme toujours son sourire amical. Il s’adressa une fois de plus à Katsura, il cherchait Darcia, cette homme était donc pas mal en demande. La jeune fille lui répondit, et le frère de Serori ne manqua de remarquer qu’elle avait recommencé à être plus hésitante dans ses paroles. Ça le rassura, comprenant qu’elle commençait à être plus à l’aise avec lui maintenant. Xul continua sa conversation, glissant un mot à Katsura à propos de son entreprise, il ne fallait pas être un génie pour comprendre dans qu’elle domaine il travaillait. Le Sayen était bien content de constater que la jeune lycéenne n’était pas vraiment intéressée par ce genre de pratique, et que donc, elle ne deviendra pas une stripteaseuse. Tout ça faisait vraiment découvrir la réalité du monde, il n’avait jamais remarqué tous hommes influents, et pourtant c’est eux qui dirigeaient le monde d’aujourd’hui. Finalement, l’homme s’en alla, saluant les deux jeunes adultes, Charlo lui fit un signe de la main en guise d’au revoir.

Katsura commença alors à s’excuser pour ce qu’elle faisait endurer à Charlo, il ne comprit pas sa réaction sur le champ, mais réalisa rapidement qu’elle voulait que tout soit absolument parfait. La situation n’avait pas dérangé le Demi-Sayen, il avait certes été méfiant au premier coup d’œil, mais sa méfiance s’était vite résorbée après les présentations mutuelles.


‘’Ne t’excuses pas, ils semblent tous êtres des gens très bien!’’

Il voulait lui faire comprendre que il était très à l’aise avec ça, qu’elle n’avait pas du tout à s’en faire. Elle poursuivit en proposant qu’ils se rendent au dojo plus tard, évidemment, cette idée emballa Charlo, lui qui était un amateur de combat ne pouvait être plus enjoué à l’idée de découvrir de nouvelles techniques et manières de combattre.

‘’Je n’ai rien de prévu pour un moment, et j’aurais très envie d’aller là-bas avec toi !’’

Bien sûr que ça lui ferait plaisir de passer du temps avec elle, il s’amusait beaucoup, et comme il l’avait dit plus tôt, ça lui changeait pas mal les idées. Il ne pouvait pas demandé mieux, il passait un moment, et tout comme elle, il voulait que ça continue. Elle lui proposa d’avantage de chose, l’idée d’aller manger une sembla celle qui l’enjouait le plus.

‘’On pourrait faire les deux, on pourrait aller chercher une glace, et ensuite on pourrait aller dans l’appartement de ton oncle comme tu dis, j’aime bien discuter avec toi.’’

Il souriait, il l’a pris par la main et l’amena dehors, il lui fit signe de l’attendre ici. Il regarda sur un panneau d’affichage et il y trouva où les glaces étaient faites. Il s’y déplaça très rapidement. Il était rapide, ça il fallait bien l’avoué, il en arriva en moins de deux secondes au kiosque où il demande deux glaces à la fraise, il ne savait pas quel saveur elle préférait, mais il savait qu’elle aimait la fraise vu ce qu’elle avait bu plus tôt, en prenant une glace à la fraise, il serait certain de ne pas se tromper. Il paya, et retourna rapidement la voir, les glaces n’ayant même pas eu le temps de fondre, il en offrit une à Katsuri.

‘’Voilà ! Je ne sais pas où est l’appartement de ton oncle, je te suis.’’

Disait-il avant de prendre une lichée de son cornet de crème glacée.
Katsura Renity
Katsura Renity
Terrien
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/10/2016
Nombre de messages : 86
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Critical Stike / Clonage /WindWalk
Techniques 3/combat : Magie du Sang / BladeStorm
Techniques 1/combat : Esprit vengeur

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockDim 9 Oct 2016 - 15:06
Charlo avait visiblement participé à une guerre, voir même certainement plusieurs. Cela était évidemment de mauvais souvenirs pour lui, surtout qu'il disait avoir affronté les Black Feather. Cela surpris un peu Katsura qui ne connaissait ni les alliance ni leurs réels membres, elle ne pouvait pas se permettre de juger ce qu'elle ignorait, surtout que les BF n'avaient rien fait de mauvais depuis qu'ils contrôlaient la Terre. Au contraire, la ville était plus sécuritaire et des emplois dans de nombreux domaines avaient été créé. Kotonoha ne voyait pas comment elle pourrait se permettre de cracher sur le dos de ces gens, mais si le demi-sayen les avaient affrontés, c'était pour une bonne raison et, elle doutait fortement que ce soit parce que Charlo était le méchant de l'histoire. Il fallait savoir être méfiant envers les autres peu importe d'où ils viennent et à quoi ils ressemblent, tout bonnement car des génies du vice se cachent derrière des types habillés de costard et offrant la charité à des associations. Kotonoha ignorait qui était le chef des BF, mais d'après les dires de Charlo, lui et son groupe d'amis étaient venu ici pour l'empêcher de contrôler cette planète. Par extension, cela voulait probablement dire que le sayen avait lui aussi un genre d'alliance pour s'opposer à certaines autres. Toutes ces histoires d'alliances dépassait un peu la terrienne, au final ceux qui vivaient ici était au courant des actualités, mais ils ne s'imaginaient pas ce que cela faisait réellement de faire partie d'une alliance et de vivre une vie de guerrier. Ils étaient informés mais loin de comprendre toutes les subtilités de la guerre et des conflits.

Charlo lui annonça qu'il avait déjà été mort. Cela étonna Katsura sans vraiment l'étonner si on y réfléchissait bien: avec tout ce qu'on voyait aux informations; on savait aussi que le plus grand tyran de l'univers, Majin Végéta, était déjà mort plusieurs fois dans sa vie et ça ne l'empêchait pas de revenir. Pour Kotonoha, ces gens qui revenaient d'entre les morts le pouvaient car ils avaient un rôle à jouer ici. Car autrement tout le monde pourrait revenir, hors ce n'est visiblement pas le cas. Il était de pluse n plus clair que le demi-sayen était quelqu'un de très important, un élu comme ils lui avaient chuchoté. Il semblait s'en vouloir de ne pas avoir su se contrôler et de laisser la rage le consumer à ce moment-là. Kotonoha compatissait à sa frustration, il n'est jamais évident d'apprendre à se contrôler, surtout au niveau émotionnel. L'avantage comme le disait Charlo, était qu'il fut de retour en ayant vu son père - Katsura en déduisit qu'il avait pu le rencontrer dans les cieux, donc - et aussi plus fort. La prochaine fois qu'il mettrait la main sur l'alliance des BF, ces derniers feraient mieux de se méfier de lui qui tendait à être l'un des guerriers les plus fort de l'univers actuel, ce qui n'était pas rien.
Cet homme était si compréhensif et ouvert d'esprit que cela réchauffa le coeur de Katsura. Elle souriait, instinctivement, réconforter rien que par l'attitude positive et chaleureuse de son compagnon. Il n'avait pas chercher à juger ni son oncle ni Xul, et ce en dépit de leurs look assez criard ou de leur façon d'être. C'était une chose bien singulière que de tomber sur un homme aussi charmant et capable d'être intelligent, c'est à dire ne pas émettre d'hypothèses incorrectes sur un simple faciès ou en ne connaissant pas personnellement autrui. Kotonoha ne pouvait pas cacher son bonheur, non seulement elle avait rencontré l'élu de son coeur, mais en plus il était un rêve vivant à lui tout seul. Il ne possédait que des qualités extrêmement rare de nos jours, il était l'alliance de toutes ces qualités bienveillantes qui n'existaient pratiquement plus chez les autres individu, tous réduit à l'état de bête perfide et sournoise. D'ailleurs le demi-sayen avait accepter les propositions de Kotonoha, l'une d'aller au Dojo prochainement, et l'autre, faire un tour dans l’appartement de Darcia. Ou plutôt, l'un de ses appartements, le bougre en avait bien une dizaine dans toute la ville - sans compter ses propres hôtels qui par extensions faisait que toutes les chambres lui appartenaient. La jeune femme sembla vraiment être heureuse, surtout que Charlo avait dit bien aimé discuter avec elle, ce qui était une très bonne chose, elle qui croyait qu'il s’enfuirait au bout d'un moment, exaspéré par son caractère trop timide et peu sûr d'elle.

Le demi-sayen proposa aussi d'aller manger une glace pour le coup. Il attrapa la main de Katsura dans la sienne pour l'emmener dehors. Elle se mit à devenir écarlate en l'espace de deux petites secondes, le temps qu'il saisisse sa main. Pourtant la chaleur réconfortante qui émanait de Charlo était si agréable, et rien que le contacte avec sa main était le plus doux des réconforts. Elle aurait voulu ne plus jamais lâcher la main qu'elle tenait, comme une symbolique lié au destin et par extension, à leur destin, ensemble. C'était son plus grand souhait que de rester dans la vie de Charlo, peu importe que ça soit en tant qu'amie ou en tant que sa petite amie - même si ça, c'était bien entendu son désir le plus marquant. Katsura attendit ici sous le commandement de son compagnon. Son petit minois se leva vers le ciel qui allait bientôt se coucher, pourtant la ville grouillait toujours inlassablement de monde. La "disparition" de Charlo fut vraiment rapide, Katsura avait l'impression qu'il était revenu la minute d'après, deux glaces dans les mains, et en plus à la fraise. Au moins il avait l'oeil et ne risquait pas de se tromper en prenant ce parfum qui était le préféré de la jeune écolière. Bien sûr, ses joues se mirent à rosir alors qu'elle remerciait Charlo en s'inclinant respectueusement, il était si gentil que cette dernière ne savait plus comment le remercier, puis elle saisis délicatement la classe et commença à profiter de cet merveilleuse gourmandise.

- Mon tonton à plusieurs appartement un peu partout dans la ville. Mais celui-ci n'est pas très loin du casino, il y a l'adresse accrocher sur un petit porte clé accrocher dessus. J'y ai habité quelque temps, mais je t'avoue que je ne connais pas tout les lieux où il réside, il est un peu partout à la fois.

La jeune femme lui adressa un sourire, puis, elle se mit à tilter que cette dernière avait oublié quelque chose de crucial lors de la mini visite qu'elle avait faite à Charlo: lui montrer sa maison ! à cette heure, son père devait avoir récupérer sa petite soeur et ils devraient tous être chez elle. Mais qu'importe, Katsura comptait seulement survoler la maison pour qu'il sache où elle se trouve et à quoi celle-ci ressemble. Ce n'était pas très loin d'ici en volant, même si leur maison était un peu à part des autres, reculés dans un coin tranquille et entourer de végétation. Katsura lui fit signe de la suivre et elle s'envola en direction de son habitation. Après peu de temps ils se retrouvèrent devant, cette maison était évidemment fort sympathique, il fallait dire que ses parents avaient les moyens, on ne pouvait pas dire qu'ils étaient démunis.

- J'avais oublié de te montrer le lieu où j'habite... alors je le fais maintenant pour que tu saches quelque chose... Dit-elle en gardant ses yeux fixés sur sa maison, où la lumière de l'intérieur leur permettait de distinguer les parents et la soeur de Katsura. Je ne sais pas où se rêve allait m'emmener.. je n'aurais même jamais cru que tu puisses exister... mais... ce qui est né ce soir-là dans .. mon âme... dit-elle difficilement, mais le fait de se concentrer sur l'image de ses parents lui donnaient du courage, car c'était un contexte "familier". Me permet de dire que ici... c'est aussi chez toi, maintenant.... Si tu as besoin un jour de te couper de ta routine, tu es le bienvenue, tu sais où venir te reposer... Je serai là.. toujours.

Le vent qui soufflait ici apportait un air reposant et calme à ses paroles, comme des murmures en provenance de sa petite voix féminine et rassurante. La jeune femme serrait secrètement les poings, par réflexe pour se donner du courage. Mais l'image de sa famille heureuse lui fit penser qu'un jour elle aimerait être dans un genre de même vie auprès du guerrier, et il fallait qu'elle arrive à se décoincer déjà au niveau de la parole pour pouvoir un jour espérer que cela se produise. Ses ongles avaient été enfoncés fort dans la paume de ses mains sous la pression d'oser lui dire tout ça. Mais Katsura se retrouva à la fois timide et grandement soulager d'avoir réussie à lui dire le fond de sa pensée. Ils restèrent un moment ici, à observer la maison et la famille heureuse à l'intérieur, mais Kotonoha s'envola dans une autre direction en faisant un signe à Charlo. Elle ne voulait pas non plus le blesser en restant trop longtemps ici, lui qui avait perdu sa famille tôt. Tout ce que cette dernière voulait faire véhiculer, c'est qu'il pouvait compter sur elle à tout moment.

La jeune femme avait terminer sa glace sur le chemin, qu'elle avait su bien apprécier d'ailleurs, parce que le glacier du coin était réputé. Ils arrivèrent alors devant un immense bâtiment qui paraissait être surnaturel tellement il semblait s'élever en hauteur. Des gardes étaient à l'entrée de ce dernier - comme d'habitude, tout les lieux où se rend Darcia est jonchés de gardes - mais ceux-ci laissèrent immédiatement passer Kotonoha et son ami. Il fallait savoir que Darcia était très famille et que personne n'ignorait qui était sa famille qui avaient un "laisser passer" total dans tout ses appartements ou hôtel. Alors tous les personnels de tous les lieux avaient été briffé et prévenu qu'ils avaient plutôt intérêt à garder des photos de sa famille dans un dossier afin de les reconnaître et de ne pas les importuner. Puisqu'il était un homme d'affaire important, chaque établissement s'appliquait à respecter ses ordres à la lettre. C'est comme cela que les deux jeunes gens étaient rentrer tranquillement dans l'un des plus grands appartement-hôtelier de la ville, sous le regard jaloux d'une foule de presse et de journaliste qui n'étaient pas sans savoir qu'il y avait un bon tas de "star" qui résidaient ici. Heureusement Kotonoha ne se faisait pas harceler, tout simplement car quand elle a commencer à faire partir d'elle grâce à ses talents, Darcia a prévenu qu'il poursuivrait en justice toute personne prenant des photos illégalement de sa nièce et ce parce qu'elle est reconnue publiquement comme étant sa nièce et aussi grâce à sa popularité croissante. Le tonton était prêt à tout pour protéger sa famille et surtout sa nièce qu'il avait en partie élevé lorsqu'elle était une enfant.

Bref, des gardes du corps les emmenèrent dans l'ascenseur et les escortèrent jusqu'à la suite princière que Darcia possédait ici. C'était un grand appartement qui avait un style plutôt chic et classique, contrairement à ce que son look assez "comte Dracula " pourrait faire penser de ses goûts. Les gardes étaient parti après les avoir emmener à leur destination évidemment. Les couleurs de l'habitation étaient surtout blanche, bleu et noir, ce qui donnait un style sobre mais classe. Le sol était à certains endroits un genre d'aquarium, on pouvait voir des poissons sous le carrelage. Il y avait des statues faites de marbres dans le couloir qui menait à la chambre et à la douche, ainsi qu'à son sauna et à son jacuzzi - évidemment, il fallait voir les choses en grand, surtout quand on ramène des minettes connue chez soi ! - ces statues représentaient des loups majestueux, faisant office comme " de garde " pour son petit palais. Cela gênait un peu Katsura sans la gêner: c'était normal que son oncle profite de son argent durement gagner, mais elle ne voulait pas que le demo-sayen s'imagine qu'elle cherchait à étaler le fric de sa famille devant lui pour l'impressionner. Non, c'était juste comme ça, elle avait eut vraiment de la chance de ce côté là et ne s'en plaindrait jamais.

- Fais comme chez toi, surtout... théoriquement ici c'est un peu mon appartement, je l'ai possédé pendant trois ans car je travaillais beaucoup dans ce quartier pour la couture ces dernières années, et que c'était moins fatiguant que de rentrer chez mes parents. J'y reviens encore souvent, il faut dire que faire un tour dans le sauna ou le jacuzzi après les cours et le travail - enfin, quand j'avais le temps - était un privilège immense !


Katsura savait être reconnaissante de ses biens, même s'ils ne lui appartenaient pas réellement, c'était tout comme.  Elle déposa son sac de cours, ce qui était pratique ici c'est qu'elle avait encore des vêtements qui résidaient ici - elle en avait partout des vêtements, tellement son oncle lui offrait une déferlante de cadeaux, alors que ses parents l'avaient élevé dans un mode de vie à l'ancienne où ils n'avaient des cadeaux qu'en récompense de leurs éfforts. Et ils n'avaient pas tort d'agir ainsi, autrement Kotonoha serait certainement devenue une stupide pute trop gâtée tel que Paris Hilton. Bref, elle alluma effectivement la console dernière génération que son oncle possèdait et montra le menu et les configurations à Charlo. Elle lui proposa de regarder dans la liste de jeu assez énorme de son tonton celui qui lui faisait envie afin qu'ils y jouent.
Pendant ce temps, la jeune fille leur prépara des milshake tout en demandant à Charlo ce qu'il préférait comme parfum, sachant qu'elle lui précisa qu'ils pouvaient mélanger deux parfum. Pour elle-même, elle s'était fait un milshake vanille-fraise, de loin ses deux parfums préférés.

- Si ce n'est pas indiscret... osa t-elle, comment furent tes retrouvailles avec ton père dans l'au-delà ? Je ne t'ai pas connu auparavant, mais je sais un minimum jauger les aura, et je pense que tu es l'un des plus fort guerrier de cet univers... alors tu sais, les BF vous ont peut-être battu la dernière fois, mais aujourd'hui tu as l'air d'être un homme accompli qui sait où il va. Alors ils feraient mieux de se terrer dans leur château en voyant le nouveau Charlo !

Elle dit cela avec un sourire très mignon, Kotonoha pensait évidemment ce qu'elle lui disait, mais elle cherchait aussi à comprendre un peu ses motivations et comment il avait vécu les retrouvailles, qu'est ce que cela lui avait apporter dans sa vie. Le demi-sayen était quelqu'un qui devait être doué pour la guerre, il devait en être conscient plus que jamais dans ses heures sombres où "les méchants" étaient en force à régner dans le monde, alors que les gentils ne faisaient que "survivre". La jeune femme écouta attentivement sa réponse, elle ne voulait pas trop le bassiner de questions, pourtant, il y avait tant à dire.. enfin, il fallait oser les poser ses questions, mais Katsura prenait son courage à deux mains en se moment pour ne pas bégayer ou ne pas parler du tout à l'élu de son coeur. Elle savait que c'était une chance immense que d'être là, avec lui, elle ne voulait pas tout gâcher avec sa stupidité.

- Demain, nous pourrons aller au Dojo si tu veux. Par contre j'ai aussi des cours d'entraînements physique à mon école, mais tu peux aussi venir pour y participer, si tu as envie ? Ce sont des entraînements comme tout les guerriers en font, enfin j'imagine... Comme ça tu pourras me montrer ce que tu sais faire, oh bien sûr je ne doute pas de ton potentiel !

La jeune femme apporta les milshakes une fois qu'ils furent fini, avec des petites pailles décorées de bonhommes et de paillettes. Elle les posa sur la table basse devant eux et prit place sur le grand divan bleu cyan de son oncle, tout en s'asseyant à distance respectable de son compagnon, évidemment. Kotonoha se saisit de la deuxième manette pour se tenir prête à jouer au jeu que Charlo avait choisi.
Charlo
Charlo
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6195
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockDim 9 Oct 2016 - 20:56
Tous deux avaient vécus des épreuves dans leurs vies, des épreuves qui inévitablement avaient fait d’eux ce qu’ils étaient aujourd’hui. Charlo avait de multiples fois affrontées des guerriers plus fort que lui, il avait souvent perdu, mais il avait toujours fait en sorte de s’être relevé, il n’avait jamais accepté de renoncé, à chaque fois où il était passé proche de le faire, quelqu’un lui avait redonné espoir, lui avait donné la force de continuer de se battre. Il ne fallait pas nécessairement grand-chose, juste un petit peu de motivation. C’est ce qui lui était arrivé après son combat avec Tentra, il avait hésité, juger qu’il n’arriverait peut-être à ses objectifs, puis le destin avait fait en sorte qu’il rencontre Katsura, elle avait su lui donné la petite tape sur l’épaule qu’il lui fallait, bien entendu, elle ne pouvait pas vraiment s’en douté, car après tout, le Demi-Sayen n’y avait encore jamais fait allusion, car même lui avait du mal à le réalisé. Il ne pouvait pas s’avouer qu’une complète inconnue puisse autant changer sa vie, en si peu de temps en plus. C’était impensable, était-ce ça qu’on appelait un coup de foudre ? Ou bien était-ce d’autre chose?

Bref, ils étaient donc sortit du Hamona, se rendant rapidement à l’extérieur, Charlo n’ayant pas perdu de temps et ayant pris Katsura par la main, pour l’entraîné à l’extérieur, comme le ferait un enfant qui voulait montrer quelque chose à son enfant. Il s’était ensuite hâté d’aller chercher deux glaces, prenant deux saveurs qu’il considérait comme un bon choix, comme pour elle que pour lui-même. Il adorait la fraise, et lorsqu’il revint vers la jeune fille, il comprit rapidement qu’elle aussi. Elle le remercia, et ils commencèrent à manger leurs glaces. Elle lui indiqua ensuite où se trouvait l’appartement de son oncle, il n’était pas bien loin selon elle. Et même s’il était loin, vu la vitesse à laquelle Charlo pouvait se déplacer, le voyage serait court, il la porterait et ils seraient bien vite arrivés, mais ça ne serait donc pas nécessaire. Le Demi-Sayen lui rendit le sourire qu’elle lui avait adressé, puis elle sembla être absente un moment, comme si elle venait de réaliser quelque chose.  Elle lui fit alors signe de la suivre, le Sayen ne posa pas de questions et s’exécuta, s’envolant. Ils volèrent un moment, pouvant admirer une fois de plus le paysage. Le soleil se coucherait bientôt, le temps passait si vite. Ils arrivèrent enfin devant une jolie habitation. Le Z-fighter ressenti aussitôt le bonheur qui émanait de cet endroit, ça lui réchauffait le cœur.


‘’C’est magnifique..’’

Les paroles de Katsura vinrent rapidement confirmées ce que pensait le guerrier, il s’agissait de sa maison, s’était ses parents et sa sœur qu’ils pouvaient voir à travers les fenêtres, drapés de rideaux. Il l’écouta attentivement, sachant que tout ce qu’elle disait était important, mais il ne pouvait s’empêcher de regarder la maison, ça le rendait nostalgique. Il pensait à son père qui l’avait élevé, lui et son frère, sans une figure maternelle, il s’en était plutôt bien sorti. Il pensait à celui qui l’avait entraîné après la mort de son père, son frère, il avait pris sa relève, prenant le plus possible soin de lui. Puis, lui aussi avait perdu la vie, Charlo s’était donc retrouvé seul. Il vécut durement, jusqu’à un guerrier le prenne sous son aile, Tenshinhan. Il s’était donc entraîné avec celui-ci, pour être au moins capable de survivre seul. C’était à la fois de très bons souvenirs qu’il se rappelait, mais à la fois des mauvais. Il avait une impression sur le cœur, il y aurait pu avoir une larme qui aurait coulé, mais il n’en avait pas, il avait assez pleuré. Il se tourna alors vers Katsura, la regardant, la voix tremblotante, retenant clairement des larmes.

‘’Je compte bien venir me reposer.. Ça semble si chaleureux.’’

Il reprit ses esprits, reprenant son sourire. Il trouverait peut-être encore une autre famille auprès de Katsura, et peut-être que cette fois, elle ne serait pas fondé sur des bases de combats. Il pourrait alors tisser des liens complètement différents, des liens qu’il ferait tout pour défendre. Ces liens, pour lesquels il serait prêt à déplacer des montages pour les faire perdurer. Il voulait de plus en plus protéger Katsura, être son ange gardien, et c’est bien connu, être un ange gardien n’a rien d’une faiblesse. Elle lui indiqua une nouvelle fois de la suivre, il hocha de la tête en signe d’approbation et regarda la maison une dernière fois avant de suivre la jeune fille.

Tout comme Katsura, Charlo avait terminé sa glace, en fait il l’avait terminé assez rapidement, il ne fallait pas s’étonner, les Sayens étaient réputés pour leurs appétits. Rapidement, tous deux se retrouvèrent devant un grand bâtiment. Il était immense, le Demi-Sayen pensa alors aussitôt au bâtiment de Dosatz, c’était très semblable, sur la planète marchante, la majorité des immeubles de la cité étaient très hauts. Ils se posèrent alors au sol, les gardes ne furent ni surpris par leurs arrivés par la voie du ciel, ni surpris par la venue des deux individus, ils savaient clairement qui était la jeune fille, et ils comprirent donc que Charlo était un peu comme son invité. Celui-ci les salua d’un signe de la main, mais n’eut pas de réelle réponse hormis un signe de tête, mais bon, s’était toujours ça. En entrant dans cet endroit luxueux, escorté par des gardes, il se sentait beaucoup plus importe que ce qu’il était réellement. Les gardes les escortèrent donc jusqu’à l’appartement. Finalement arrivés, les deux protagonistes purent entrés. Charlo n’en revenait pas, qu’elle luxure, ça n’avait rien à voir avec sa maison capsule, c’était bien plus vaste, bien plus grand.


‘’Wouah..’’

Il n’était clairement pas habitué à autant, il ne savait pas où donné de la tête, il se considérait très chanceux d’être ici. Regardant du plancher vitré jusqu’au plafond si haut. Une chose était certaine, son oncle n’était pas quelqu’un qui avait des problèmes d’argent, bien au contraire, il semblait être à l’aise financièrement. Charlo ne l’enviait pas particulièrement, mais il remarqua bien que s’était un endroit où passé du temps serait très agréable.

Katsura lui expliqua ensuite qu’elle avait possédée cet appartement pendant à peu près trois années, c’était à peu près il y a ce nombre d’année-là que Charlo avait commencé son aventure seul dans ce monde.  Ils avaient décidément des vies très différentes, mais pourtant, ils semblaient clairement être capables de s’apprécier mutuellement malgré ses différentes. Alors que le Demi-Sayen continuait d’admirer ce merveilleux appartement, la lycéenne alluma l’une des consoles. Elle proposa au guerrier de regarder les jeux disponibles, il s’y attela aussitôt, ce qui était sûr, c’est qu’il ne manqua pas de jeu. Il y en avait dans tous les genres. Il ne savait pas trop quoi choisir, il prit alors un jeu de shoot de Zombie, il avait bien apprécié ce type de jeu dans les arcades, et il savait que Katsura aussi, comme avec les glaces, s’il ne choisissait pas la mauvaise option, il savait qu’il ne prenait clairement pas la pire.  Elle lui demanda alors ce qu’il voulait dans son milkshakes, il demande de prendre la même chose qu’elle, pas pour la copier, mais bien parce que s’était ce qu’il préférait aussi. Beaucoup aimait les milkshakes au chocolat, mais pas lui, en fait, il n’aimait pas le chocolat. Alors qu’il prenait place sur un canapé, il arriva dans le menu du jeu. Elle lui posa d’autres questions, ça ne le dérangeait pas du tout, au contraire.


‘’Hmn… Disons que ce fut riche en émotions. Quand je l’ai revu, j’ai senti l’espoir renaître, qu’il serait toujours avec moi, j’ai compris qu’il existait encore quelque part. Il m’a appris à maîtriser mes émotions. Il m’a entraîné, comme si s’était pour finir son devoir de père.’’ Il prit une pause. ‘’Puis on m’a renvoyé dans le monde vivant, moi, pas lui, je n’ai pas compris pourquoi, ce fut des adieux déchirants, mais il m’avait fait bien comprendre qu’il serait toujours avec moi.’’Il mit sa main sur sa poitrine. ‘’Dans mon cœur.’’

Il souriait, c’était la première fois depuis qu’il était revenu sur Terre qu’il avait parlé de sa rencontre avec son père, ça faisait un bien fou de juste être écouté, sans le moindre jugement. Il ne pouvait s’empêcher d’être heureux. Elle lui proposa ensuite d’aller au dojo plus tard, mais aussi d’aller s’entraîner avec elle.

‘’Rien ne me ferait plus plaisir!’’

Avait-il laissé échapper avec un grand enthousiaste. Il adorait s’entraîné, et il adorait passer du temps avec Katsura, combiner les deux ne pouvaient être qu’une excellente chose.  Elle arriva ensuite avec les milkshakes prenant place à ses côtés, il commença à boire son milkshake, il ne manqua pas de dire à Katsura qu’il le trouvait délicieux. Ils commencèrent alors à jouer au jeu de Zombie.

‘’Katsura.. Merci de m’écouter.. tu ne peux pas savoir à quel point ça me fait du bien.’’

Il ne l’a regardait pas, mais si elle jetait un œil vers lui, elle pourrait y voir une larme coulée de son œil droit, il n’avait pas su contrôlé ses émotions cette fois.
Katsura Renity
Katsura Renity
Terrien
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/10/2016
Nombre de messages : 86
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Critical Stike / Clonage /WindWalk
Techniques 3/combat : Magie du Sang / BladeStorm
Techniques 1/combat : Esprit vengeur

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockDim 9 Oct 2016 - 22:28
La dernière demi-heure avait déjà été riche en émotion; lorsque Charlo et Katsura se retrouvèrent face à sa maison familiale. Elle se doutait qu'il n'avait pas ou peu connu cette sécurité d'avoir une maison où l'on pouvait y retrouver ses proches, et qu'il n'avait certainement pas vécu dans un confort financier aussi grand que Kotonoha - comme la plupart des autres gens. Cette dernière était bien consciente de sa chance, d'autant plus car ses parents ne l'avaient jamais couverte de cadeau, pour la simple et bonne raison que l'on n'apprend pas la vie en baignant dès la naissance dans le fric et en ne faisant rien. Ils étaient désireux de voir leurs deux filles grandir pour être des gens bien, qui ont l'envie et la motivation de faire des choses dans leur vie, afin qu'elles comprennent que l'on obtient de récompense que lorsqu'on se surpasse. Alors, c'est sûr, vue la maison dans laquelle elle vivait, elle ne manquait de rien. Mais elle ne fut pas chouchouté à avoir des avalanches de cadeaux, bien au contraire - enfin sauf de son oncle qui ne manquait pas une occasion de la gâtée, mais elle s'en retrouvait toujours très gênée. Pour Noël, Katsura avait prit l'habitude de recevoir une banane et une tablette de chocolat. Cela pourrait paraître ridicule, on pourrait traiter ses parents de radins. Mais ceci était une symbolique: à une époque reculée, et parfois c'est toujours le cas, les familles n'avaient tellement pas d'argent que c'est tout ce qu'ils pouvaient offrir à leurs enfants à noël. Le fond de cette histoire était très triste mais il fallait en prendre conscience. Kotonoha vivait dans une famille riche mais qui n'avait pas toujours vécu ainsi, ses propres parents avaient eu des vies peu enviable dans leur jeunesse. Ils profitaient de l'argent que leur dur labeur leur avait ramener à présent, mais ne perdait pas de vue que de là d'où ils venaient, ils étaient pauvre comme les pierres, et que la pauvreté est toujours monnaie courante dans ce monde capitaliste.

Kotonoha avait sincèrement envie de pouvoir offrir sa vie, son bonheur, même son quotidien de lycéenne normale à Charlo, pour qu'il puisse rien qu'une fois ressentir ce que cela faisait d'avoir une famille aimante et vivre dans un cocon familial heureux. Elle se sentait un peu stupide de l'avoir emmené là-bas, il aurait pu croire qu'elle n'était qu'une petite peste qui voulait le narguer, car elle possédait encore une famille. Il lui avait dit quelques mots concernant ce qu'il voyait de sa maison, la voix tremblotante et on sentait qu'il retenait ses larmes, et c'est là que Katsura s'en voulait, en quelque sorte. Elle avait tenter -avec un peu de mal à articuler- de lui faire comprendre que dans son coeur il faisait déjà partie intégrante de sa famille et qu'il pouvait venir trouver refuge chez elle quand il en aurait besoin, ou quand il le voudrait. Darcia ne rechignerait pas à l'aider non plus, puisqu'il avait comprit que sa nièce aimait fougueusement cet individu. Lire dans la tête des gens faisait en sorte de ne jamais voir de mensonge, et c'était un -sale- réflexe que Darcia avait à cause de son don, il se maudissait souvent de voir des choses qui ne le regardait pas, d'ailleurs. En clair, Katsura allait essayer de tout faire pour que Charlo se sente aimé et qu'il puisse un jour aspirer à une vie de famille qu'il aura construit lui-même... en espérant qu'il la choisisse comme femme.

Le demi-sayen sembla avoir été un peu impressionné de venir ici, en même temps c'était l'un des appartements de Darcia et il était de premier luxe, il fallait le dire. Kotonoha était un peu gênée et espérait qu'il ne se dise pas qu'elle faisait sa "madame" en lui montrant qu'ils avaient de l'argent dans sa famille - et heureusement il ne semblait pas penser cela. Elle s'en trouva soulager. Pendant qu'elle avait préparé les milshakes, Charlo avait pu choisir le jeu de son choix parmi la longue liste. Il lui raconta également une partie de ses souvenirs avec son père, notamment qu'il avait été le seul à être renvoyé sur Terre. C'était bien triste de constater que seules les personnes qui avaient un genre de rôle à jouer dans l'univers pouvaient revenir dans celui-ci en tant que mortel. Surtout quand des pourries du type Majin Végéta revenaient toujours, inlassablement. Les paroles de Charlo avaient profondément touché la jeune fille qui accordait évidemment une grande importance à la famille et à ses proches. Elle ne pouvait pas comprendre ce qu'il avait vécu ou vivait, pourtant son coeur était bel et bien profondément exposé face à ce qu'il lui racontait là. Il était émouvant de se trouver face à un tel discours, face à tant d'amour. Mais la jeune femme préféra garder un air sympathique et gentil sur le visage, il devait déjà être assez mal en lui pour qu'elle en rajoute.

La proposition pour le Dojo et ses cours d'entraînements demain fut accepté, ce qui ravie forcément la jeune fille qui avait tant envie de passer du temps avec l'élu de son coeur. Ce dernier avait d'ailleurs choisi un jeu de zombie et cela fit plaisir à Katsura, elle aimait beaucoup aller dans des maisons de l'horreur à halloween d'ailleurs, ou jouer tout simplement à des jeux de ce même type. Par contre, les films lui faisaient vite peur, bizarrement, plus que de jouer aux jeux. Peut-être parce que dans un film tu ne peux rien anticiper, ce qui doit se passer doit se passer, comme dans " la vraie vie", alors que dans un jeu, tu peux parfois changer des choses en faisant les bons choix. Ils avaient donc commencé à jouer à Left for Dead 2, un jeu en ligne bien connu, surtout de Katsura qui avait bien farmé ce jeu et qui prenait toujours Ellis en tant que personnage, parce qu'il était drôle et souvent assez naïf pour se faire chopper par des zombies - et il s'en sortait toujours de justesse.
Alors qu'ils étaient entrain de jouer, Charlo prononça quelques mots qui résonnèrent dans la tête et l'esprit de la jeune fille. Cette dernière, surprise, s'arrêta de jouer. Elle posa la manette sur la table basse, toujours sous le choc. C'était la première fois, non seulement que quelqu'un lui disait ça - et encore, " quelqu'un " elle s'en fichait, là , c'était son âme-soeur ! - mais en plus, instinctivement en tournant la tête pour le regarder, une larme commença à dévaler la joue du jeune homme. Kotonoha se retrouva désemparé. Elle n'avait vu qu'une seule fois un homme pleuré, et c'était son oncle Darcia. Il avait perdu sa femme il y a longtemps, d'ailleurs ses enseignes portaient le nom de sa femme: " Hamona". Il ne l'avait jamais vraiment oublié et c'était ce pourquoi il était un coureur et qu'il n'avait jamais retrouver de véritable femme. Elle l'avait fait pleuré en lui demandant, lorsqu'elle avait grandit, pourquoi il avait appelé ses bâtiments ainsi. Et ce fut la seule fois où elle trouva son tonton dans un tel état.

La jeune fille se mit à trembler. Que devait-elle faire ?

* Katsura ! Reprend-toi. Il faut que tu essayes de le consoler, lui il est là pour toi depuis le début.. *

La jeune fille prit son courage à deux main. Elle prit une profonde inspiration. Cette dernière s'approcha assez subitement de Charlo et passa ses bras autours de sa nuque pour venir l'enlacer. Elle posa son menton sur l'épaule droite du jeune homme et le serra assez fort contre pour elle pour lui faire comprendre comme cette dernière aimerait pouvoir l'aider à aller mieux. Elle osait à peine caresser le dos de son bien-aimé. Son rythme cardiaque devint anarchique, voir frénétique, c'était un peu la catastrophe de ce côté-là, quand même. C'était la première fois qu'elle était si proche d'un garçon, et surtout ce garçon-là n'était pas n'importe lequel. Kotonoha l'aimait tellement qu'elle aurait pu mourir maintenant, après avoir connu cette sensation si agréable que d'être coller à lui. Elle commença cependant à rougir quand elle sentit sa poitrine se compresser contre son torse, elle ferma alors les yeux pour se concentrer sur autre chose et ne pas partir aussi vite qu'elle était venue. C'était un moment à eux, un moment magique, elle se sentait si bien, là, contre lui. Elle n'aurait jamais voulu le lâcher.

- Charlo.. je...


C'était difficile de parler maintenant, pourtant il le fallait. Cette dernière le serrait toujours dans ses bras, son menton toujours sur l'épaule de Charlo. Heureusement qu'ils ne se regarderaient pas dans les yeux à ce moment précis où elle essayait d'articuler des paroles, déjà qu'elle était extrêmement gênée, malgré elle.

- J'aimerai tant pouvoir faire plus pour toi, tu mérite tellement mieux... Dit-elle finalement. La phrase sortie d'une traite. Je ne suis pas aussi forte que toi, ou aussi consciente du monde sous sa facette de guerre, mais je sais que.. je serai capable de tout... vraiment tout... juste pour que tu te sentes un peu mieux, maintenant.... Elle le serra un peu plus contre elle et ignora sa poitrine coller à son torse, cette fois. J'ai l'impression au fond de moi de savoir profondément ce qu'est la mort, et pourtant, je n'arrive pas à me l'expliquer.. mais je sais que même la mort ne m'empêcherait pas de revenir ici.. juste parce que tu existes, toi..

Katsura se retenait de pleurer, ces phrases avaient été très difficile à articuler pour elle, mais l'amour qu'elle portait à Charlo était bien plus fort que sa timidité. Kotonoha devait absolument tout faire pour qu'il reste près d'elle, pour qu'il ai envie d'être avec elle...
Charlo
Charlo
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 10/04/2012
Nombre de messages : 6195
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 5850

Techniques
Techniques illimitées : Super Kamehameha, Morsure du soleil, Shogekiha
Techniques 3/combat : Explosion d'énergie, Tamashi No Kurosu
Techniques 1/combat : Rage Familly Kamehameha

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockMar 11 Oct 2016 - 4:04
En effet, cette maison, cette ambiance qu’il semblait y avoir à l’intérieur, tout ça, c’est quelque chose que le Demi-Sayen n’avait jamais vraiment connu, il était né, sa mère était morte, et donc pendant un bon moment, il y avait eu une tension dans la maison, puis son père avait rendu la vie, puis ce fut le tour de son grand frère. Si dans le futur, il avait la chance de possiblement rattrapé le temps perdu, il ne se ferait pas prier. Il avait souffert durant son enfance, mais c’est en vieillissant qu’il avait le plus eu mal. En voyant ses amis avoir une famille, et lui non, il ne fut jamais rejeté, mais il se sentait incroyablement seul. Puis un jour, il avait rencontré Tentra, lui non plus n’avait pas de famille, il avait donc instinctivement tissé des liens avec lui, se rattachant à la personne qui pouvait le plus le comprendre. Puis finalement, leurs chemins avaient différés, Charlo avait continué sur la bonne voie, tandis que Tentra, avait pris le chemin plus obscur, se laissant dévorer par sa maladie, qui aujourd’hui faisait ce qu’il était devenu.  

Katsura ne s’en doutait sans doute pas, mais le Z-Fighter était reconnaissant qu’elle l’ait amené ici, ça lui donnait quelque chose dont il avait besoin, quelque chose qui permettait à quiconque d’avancer, cette chose, s’était nul autre que l’espoir. Elle lui avait fait prendre conscience, que malgré tout ce qu’il avait vécu, ou tout ce qu’il n’avait justement pas vécu, il y aurait encore des gens pour l’accueillir, certes il avait son ami Son Gohan, qui était mature pour son âge, mais il restait néanmoins un enfant, s’était très différent d’une relation amoureuse ou encore d’une relation dite familiale. Pour Gohan, il avait plus l’impression d’être son grand frère. Bref, tout ça pour dire que, c’était une encore une fois, une nouvelle opportunité pour lui, de s’épanouir.


Ils avaient donc quitté cet endroit, le cœur plein d’émotions. Il s’était vite rendu à l’appartement que Darcia avait prêté à sa nièce. Et que fut la réaction de Charlo lorsqu’il réalisa finalement que cet appartement n’avait rien d’un petit logement, bien au contraire, il aurait étonné n’importe qui. C’était de luxe incroyable, le Demi-Sayen n’avait jamais vu ça, l’argent de faisait pas le bonheur, mais celui qui vivait ici ne serait sans doute pas malheureux. S’en suivit ensuite une légère discussion sur le moment où Charlo avait enfin pu voir son paternel. Il en avait aussi profité pour choisir un jeu. Le sourire que lui adressa Katsura, le réconforta dans son histoire. Le lendemain, le Demi-Sayen irait s’entraîné avec elle, ainsi, il pourrait en apprendre et il pourrait aussi lui apprendre, chacun était gagnant dans cette histoire. Elle vint ensuite s’asseoir à ses côtés, lui donnant son milkshake et jouant avec lui à la console. Le Z-Fighter termina rapidement son breuvage, remerciant alors la jeune fille. Il faisait mine de se concentrer sur le jeu, mais il était évident qu’il n’y arrivait pas. Une larme parvint alors à se frayer un chemin sur sa joue, il l’essuya rapidement, lâchant la manette, mais il comprit vite que Katsura l’avait vu.

‘’Je suis..’’

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, que la jeune lycéenne venait de l’enlacer. Le laissant sous le choc, les yeux ébahis. Il sentait le cœur de la jeune fille battre à pleine vitesse, se synchronisant alors avec celui de Charlo qui commença à en faire de même. Il ne savait pas comment réagir. Il ne chercha clairement pas à l’a repoussé,  sentant toute sa présence en lui, il se sentait bien, comme si tous les stress du monde venait de disparaître. Avant qu’elle commence à parler, Charlo l’enlaça à son tour dans ses bras, posant alors son menton sur sa tête. Il l’a serra, sans trop de force, juste pour lui montrer sa présence, comme elle le faisait. Il pouvait sentir son parfum comme ça, elle sentait bonne. Il l’écouta attentivement. Une fois de plus, il était très ému, il ne savait encore pas comment réagir. Il se contentait de la serrer plus fort, prenant bien entendu le soin de ne pas lui faire mal. Il ne versa pas de larme, se contrôlant cette fois. Il avait des papillons dans l’estomac, il ne comprenait pas du tout ce qui lui arrivait.

‘’Je ne veux jamais te perdre.’’

Dit-il calmement, néanmoins, Katsura pourrait vite comprendre qu’il était parfaitement honnête dans ce qu’il disait. En ce moment, il ressentait sans doute ce qu’elle ressentait depuis le moment où elle l’avait vu dans son rêve. Ce qu’il ressentait présentement, c’était sans doute ce que l’on appelait tout simplement, de l’amour. Il tremblait, mais c’est parce qu’il ne pouvait pas contenir sa joie, il n’avait jamais vécu de moment aussi heureux, du moins pas récemment. Il pourrait rester comme ça pendant des heures, être contact avec elle lui suffisait amplement. Comme il n’avait jamais appris à contrôler des émotions semblables, son aura était légèrement apparue, enveloppant les deux personnages.

‘’Où étais-tu tout ce temps..’’

Par-là, il voulait bien entendu dire qu’il l’avait attendu toute sa vie, sans le savoir. Elle était là, celle qui avait le pouvoir de changer sa vie, d’une façon autre que le combat, il ne voulait clairement plus l’a quitté, si elle était là pour lui, il serait toujours là pour elle. Il l’a protégerait au péril de sa vie, la faisant passé avant tout. Il venait, en cet instant même, de trouver son nouvel objectif, et cet objectif, c’était de la protéger, il pourrait toujours avoir cet objectif. Il possédait une Dragon Ball, un objet permettant de réalisé les souhaits et les vœux les plus chères, mais son vœu à lui, il s’était déjà réalisé.

‘’Katsura.. Je t’aime..’’
Katsura Renity
Katsura Renity
Terrien
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/10/2016
Nombre de messages : 86
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 0

Techniques
Techniques illimitées : Critical Stike / Clonage /WindWalk
Techniques 3/combat : Magie du Sang / BladeStorm
Techniques 1/combat : Esprit vengeur

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] ClockMar 11 Oct 2016 - 4:52
Il n'y avait rien durant tout ces siècles d'errance qui avait pu ramené Katsura à la vie. L'ombre d'elle-même sillonnait la Terre sans pouvoir lui accorder le repos. Son esprit ravagé par le temps avait fait naître un instinct vengeur, alors que Kotonoha et sa personnalité n'existaient plus dans cet esprit mort de l'intérieur depuis si longtemps. Il avait suffit d'un regard, et de la fatalité du destin pour lui redonner la vie. Rien n'avait pu jusqu'ici faire en sorte qu'elle puisse revenir chez les mortels, rien n'avait su éveiller de nouveau son âme et son coeur avant qu'elle ne puisse croiser son chemin. Charlo était de toute évidence l'élu dont parlait les faiseurs, un destin tracé et inéluctable qui la conduisait dans ses bras pour l'éternité. Tel était du moins son plus grand souhait, tout ses espoirs résidaient dans le fait qu'il puisse alors ressentir cette indescriptible sensation qu'elle-même avait pu sentir jusqu'au fond de son coeur. Il n'y avait rien de plus pure ou de plus beau à même ce monde qu'un tel sentiment aussi sincère, et rien ne pouvant le détruire. Ici, elle était auprès de la seule personne qui valait le coup de vivre cette vie d'étudiante marginale qui cherche l'amour "parfait". Il était la preuve que ses efforts et toute la souffrance qu'elle avait pu accumulé n'étaient pas vaine. Le demi-sayen et la jeune fille ne se connaissait que depuis aujourd'hui et pourtant il était indéniable que les sentiments qu'ils ressentaient l'un envers l'autre était un amour infini qui débutait maintenant.

Kotonoha était persuadé de vouloir rester auprès de Charlo toute sa vie. Il était apparut dans sa vie tel un miracle inespéré, un miracle qui avait éveillé l'espoir que toutes ses valeurs n'existaient pas juste pour faire "joli". L'amour absolu existait bel et bien, même si la probabilité de le trouver était peut-être très mince ou superflue, toute question de statistique était remis en cause par ce destin inéluctable qui s'était dessiner dans leurs vies. Ils étaient destinés à se trouver et à se retrouver ici, dans les bras l'un de l'autre, partageant une première soirée ensemble qui se voulait riche en émotion. La jeune femme n'en croyait déjà pas ses yeux de pouvoir être dans les bras de cet homme qui lui semblait être une étoile filante inatteignable. Pourtant, il resserra même l'étreinte qu'il avait sur la jeune fille, et ce, part deux fois. Katsura se sentait revivre. C'était une sensation que tout le monde méritait un jour de ressentir dans sa vie, être réanimé grâce à la sensation de bonheur si intense que les actes d'une autre personne peuvent nous procurer. Il prononça une phrase qui la toucha au plus profond d'elle-même, la jeune femme commença à avoir les yeux embués de larmes. Il ne voulait jamais la perdre. Il avait dit qu'il ne voulait jamais la perdre ! Katsura restait tétanisé dans les bras de Charlo, pourtant son coeur et son corps furent enveloppé dans une sensation de bien indescriptible.

L'aura de Charlo avait d'ailleurs commencer à apparaître sous l'intensité de ce qu'il ressentait au fond de son âme actuellement. Katsura le ressentait aussi, ce sentiment d'abondance, de bonheur absolu, d'envie de tout donner, sacrifier son corps, son esprit, son âme, pour une unique personne que l'on considère comme SA vie. Notre propre existence n'a plus guère d'importance dès lors que celle de celui qui s'avère être notre âme-soeur percute la notre. Seul le fait que l'autre soit heureux nous donne un bonheur extrême. Il l'a questionna -faussement- en se demandant où elle avait pu être tout ce temps où il avait vécu sans la connaître. La jeune femme n'arrivait pas à contenir ses larmes. Son corps était toujours choqué par les paroles si sentimentales du demi-sayen, ses membres n'arrivaient même pas à trembler, elle était complètement paralyser dans les bras de l'homme qu'elle aimait. Pourtant, elle sentait Charlo trembler, et cela ne fit que faire battre son coeur encore plus vite. Leurs deux coeurs battaient de façon frénétique. La jeune adulte qu'elle était n'arrivait pas à croire que, possiblement, lui aussi était...

‘’Katsura.. Je t’aime..’’

Le temps venait de s'arrêter. Un silence plat envahit la salle, peut-être était-ce exagéré. Oui, ça devait être encore ses sens qui la lâchaient sous l'intensité du choc. Ses joues étaient traversées de larmes incontrôlables. Elle avait l'impression que jamais elle n'arrivait à répondre quelque chose d'aussi fort et beau. Il venait de lui faire passer des sentiments qui étaient les siens, des sentiments qui sonnaient vrai en elle depuis le départ. Depuis cette nuit-là. Depuis qu'ils s'étaient vu. Kotonoha avait l'impression de le connaître depuis toujours. Comment exprimer l'infinité de l'amour véritable ? La jeune femme essaya de mentalement se calmer en se répétant que ça allait aller. Mais la seule chose qui résonnait encore et toujours en elle, ce fut ces dernières paroles que lui avait accordé Charlo. Les paroles qu'elle aurait attendu toute une vie de sa part s'il le fallait. Des paroles qui lui donnait encore plus de courage et d'envie de le servir à tout jamais. C'était les paroles du bonheur qui allait perdurer à jamais, les paroles de l'espoir de toute une vie antérieure et actuelle.

Après un moment encore complètement paralyser sur place, la force que lui avait prodigué de tels mots lui permis d'être plus téméraire. Katsura se défit doucement de l'étreinte de Charlo. Son regard se planta de celui de l'élu de son coeur, alors que ses joues rosies et ses yeux emplit de larmes en disait long sur comment tout cela avait pu la touché. Son âme et son être tout entier semblaient être exposé en ce moment-même, il aurait pu la briser en claquant des doigts s'il l'aurait voulu. Kotonoha se rappela alors intérieurement qu'elle avait beaucoup souffert. Qu'elle avait espérer très longtemps, et qu'elle savait être intimement lié à la mort. C'était des révélations très étrange que de tout d'un coup " se rappeler" de ce genre de chose, mais elle chassa bien vite ces idées-là de sa tête, ne comprenant pas le message que son cerveau voulait lui faire passer.

La jeune femme saisis doucement la main droite de celui qui faisait battre si ardemment son coeur. Elle posa la main de Charlo contre sa poitrine, à l'endroit où son coeur logeait. Elle serra alors sa main contre la sienne, tout en gardant la paume de la main de son futur petit-ami contre sa poitrine. Cette dernière se mit à rougir de plus belle en sentant sa main à cette endroit, même à travers ses vêtements, mais ce n'était pas dans un but pervers. Il pouvait juste sentir comme elle l'aimait si fort et qu'elle le désirait plus que tout. Quelque chose d’ineffaçable était né dans les yeux de Kotonoha ce soir-là. Une lueur si puissante et belle, traduisait le fait qu'elle était capable de déplacer des montagnes pour lui.

~ My Only One [PV. Charlo ] 685c3f10

- Tu es le seul et l'unique que j'ai toujours espéré trouver... Tu es la plus belle chose que la vie m'ai permis de voir... Sa voix tremblait. Mais elle arrivait à articuler malgré cela. Mon être entier t'appartiens, Charlo.. Je veux être tienne pour toujours... Jamais je ne pourrais être plus heureuse qu'en étant un jour ta femme. Elle se mit à sourire d'un sourire radieux qui traduisait toute l'intensité du bonheur qui émoustillait son être entier en ce moment, alors que des larmes de joies perlaient toujours sur ses joues. Je... Charlo... Je t'aime tellement....

Elle arrivait difficilement à soutenir son regard. Pourtant elle le voulait, elle voulait lui montrer comme il était l'unique point culminant de sa vie. La jeune femme se releva de sa position, abandonnant le milk-shake et la TV encore allumée avec le jeu dessus. Elle prit doucement le poignet du demi-sayen dans sa main pour l'inciter à se lever et la suivre. Cette dernière le guida dans la chambre de l'appartement, qui évidemment ne faisait pas tâche avec le reste étant donné la beauté et le lit king size qui s'y trouvait, le tout étant en velours. Des rideaux bordaient le lit comme si un Roi y dormait. Katsura ferma la porte de la chambre après qu'ils soient tout les deux rentrés et elle fit comprendre au demi-sayen qu'elle voulait qu'il s'allonge sur le lit. Ce dernier s’exécuta certainement.

Il y avait un paravent dans la chambre, Katsura alla donc un instant derrière celui-ci pour se changer. Elle enfila simplement une nuisette, rien de très affriolant ou exceptionnel, mais cependant comme toute nuisette, ça collait suffisamment à son corps pour en dévoiler les courbes que d'autres lui envierait.

La jeune fille rejoignit son amoureux et s'allongea à côté de lui tout en posant sa tête contre son torse et en posant l'une de ses mains sur celui-ci. Ici, ils étaient bien, la pièce était suffisamment chaude pour qu'on y dorme de façon très convenable, et surtout, ils étaient dans l'intimité la plus totale, la couette les couvrant tout les deux.

Kotonoha se sentait simplement bien rien qu'en pouvant l'enlacer de la sorte, et même dormir à ses côtés ce soir si Charlo le voulait bien.
Contenu sponsorisé

~ My Only One [PV. Charlo ] Empty
MessageSujet: Re: ~ My Only One [PV. Charlo ]   ~ My Only One [PV. Charlo ] Clock
 
~ My Only One [PV. Charlo ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-