Le Deal du moment : -84%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
23.95 €

Partagez
 

 La formation de militaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kym la Renégate
Kym la Renégate
Moojuu
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2015
Nombre de messages : 93
Bon ou mauvais ? : Je suis gentille, ça se voit ! Non ? !
Zénies : 700

Techniques
Techniques illimitées : Fonce et défonce / Speed up / Champ d'Os
Techniques 3/combat : Caveau d'os / Pointe d'Os
Techniques 1/combat : La danse de la mort

La formation de militaire Empty
MessageSujet: La formation de militaire   La formation de militaire ClockDim 30 Oct 2016 - 5:00
Kym avait déjà tant fait ici, parmi les habitants de métamol et les hommes scientifiques et de chantier de Stinger: ils avaient complètement reconstruit les villes de cette planète qu'autrefois tout le monde délaissait. C'était des jours heureux et bien plus paisible qui occupaient le quotidien des citoyens, maintenant. La militaire avait d'ailleurs aider à construire des terrains agricoles sous dôme afin d'assurer la tranquillité et beaucoup moins de danger aux agriculteurs. Grâce à l'ingéniosité des hommes de Stinger, ils avaient établit un genre de système pour rendre la pousse des aliments possible même sous leurs énormes dômes. C'était une très bonne chose et la Moojuu félicitait tout le monde pour continuer d'être productif et de faire des efforts afin d'améliorer les conditions de vie des habitants de ce "caillou" qui ne semblait pas intéressé grand monde. Il était temps d'être ingénieux et de tourner son regard sur des choses possibles à faire, sur des perspectives nouvelles pour les planètes, dont Métamol qu'il ne fallait pas rejeter, car elle aussi connaissait des richesses à l'intérieur de ces terres arides. Kym se sentait à l'aise ici, sur Baelfire, elle vivait sous un climat tantôt tropical, tantôt très sec, cette dernière n'était donc pas incommodée par les grosses chaleurs. En plus, cela avait permis de faire en sorte que les habitants aient des récoltes fructueuses, et puis des piscines géantes avaient été construites sous dômes également: de quoi taper la bronzette ou le repos, au choix, mais dans des conditions idéales. La vie semblait bien plus paisible et les habitants étaient enfin prospère et dans un milieu sécurisé.

Kym était appréciée des habitants de cette planète et s'était prit d'affection pour eux - et ils avaient donc de la chance, car elle n'était pas particulièrement connue pour "aimer les gens " ou pour être amicale très longtemps. Sauf si on est aussi tarée qu'elle et qu'on aime tiré sur tout ce qui bouge ou détruire des trucs. Oui, détruire des trucs et s'entraîner c'est la grande passion de la Moojuu.. mais aussi construire des trucs, paradoxalement. Kym adore le boulot bien fait et travailler sans cesse, être sans activité l'irrite énormément et cette dernière s'ennuie vite par ailleurs avec les gens qui " ne l'amusent pas " aka les gens qui ne construisent pas ou ne détruisent pas. Cette femme était donc une genre de tarée, et pourtant elle n'en avait pas l'air ici: tout se passait bien, son aide avait été grandement apprécié et avait véritable servi. Comme je l'ai dis, tant mieux qu'elle ait prit en affection les habitants de cette planète, car ça ne sera certainement pas la même chose sur toutes les planètes - car en général, elle aime beaucoup tuer, et tout saccager, et aussi tuer; et aussi tout foutre en décombres et...enfin vous avez compris le topo. Quoiqu'il en soit, cette dernière avait monter un projet depuis plusieurs semaines: faire des groupes de combattants. Oui, parmi les hommes de Stinger se trouvaient inévitablement des hommes entraînés et ayant fait du service militaire tout comme la Moojuu.

Les habitants de Métamol étaient faibles, ils ne semblaient même pas avoir d'armée, en fait. Alors la jeune femme voulait remédier à cela en les aidant à comprendre comment s'entraîner, comment faire de bons cycles d'entraînement, en leur apprenant dans un premier temps, puis en les aidant à organiser eux-même leurs séances d'entraînement pour tous les volontaires et pour former des militaires sur leur planète. Pourquoi le volcan ? Pour apprendre à suer comme un porc et pourtant ne pas ressentir plus de fatigue même sous des températures extrêmes ! Ainsi ils passèrent des semaines à organiser tout ça, ça avait prit beaucoup de temps car mine de rien il y avait quand même un peu de population ici et énormément de volontaire. Ainsi ils se divisèrent en bien des groupes menés par des militaires de Stinger, et évidemment un mené par Kym puisqu'elle avait passé sa vie dans l'armée. Ils établirent des schémas précis, des jours type, semaines type, avec des simulations de guerre, de comment agir, de la prévention, du secourisme pour aider autrui au cas où, mais surtout des entraînements encore et toujours sur des machines comme à même le sol. Cela faisait maintenant trois mois qu'ils s'entraînaient chaque jour avec tous les volontaires, il y avait du travail à flot puisque chaque journée et semaine était organisé entre tous les chefs de groupes. Ceux qui se distinguaient dans certains maniement d'arme ou discipline étaient divisés dans les groupes qui leur correspondaient le plus afin de personnalisé la chose. Kym comme tous les autres chefs de groupe formaient eux-même de futurs chef de groupes pour qu'ils puissent prendre le relais et continuer d'entraîner tous les volontaires même lorsque Kym et les équipes de Stinger partiront: une manœuvre bien utile pour leur survie et pour gérer la panique, car ils savent maintenant via leurs dures journées d'entraînement qui paieront sans aucun doute.

La Moojuu vivait des jours de rêves ici, entraîner des gens et s'entraîner elle-même, diriger, vivre comme à l'armée.. c'était son dada, c'était SON truc. Mais quelqu'un lui manquait. Quelqu'un qu'elle avait connu, un homme, aussi dingue qu'elle, mais qui était certainement mort malheureusement, puisque cette dernière ne l'avait pas recroisé depuis un moment. En réalité elle l'avait connu après l'implosion de Baelfire et ils avaient passés beaucoup de temps ensemble, puisqu'ils se ressemblent et s'accordent très bien. Mais elle l'avait perdue de vue dans une bataille, depuis, plus de nouvelle. C'était tellement dommage... ce type était son coéquipier de rêve, ensemble ils semaient le chaos le plus total et la destruction, éclatant la tronche des polymorphistes et autres cons du genre. Il lui manquait beaucoup, oui, et secrètement Kym espérait qu'il était vivant, d'ailleurs elle pensait sérieusement à partir à sa recherche: après tout, ils étaient le duo parfait: Bonnie&Clyde, les inséparables.. même s'ils étaient un duo à la Joker et Harley -donc deux sociopathes couronnés - ils étaient une sacrée paire et il serait très amusant et enrichissant de "détruire" des mondes et des choses avec lui... En son honneur, elle continuait de s'entraîner sans relâche et repensait à leurs heures de gloires, rien ne résistait à leur duo de choc !
Kym la Renégate
Kym la Renégate
Moojuu
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2015
Nombre de messages : 93
Bon ou mauvais ? : Je suis gentille, ça se voit ! Non ? !
Zénies : 700

Techniques
Techniques illimitées : Fonce et défonce / Speed up / Champ d'Os
Techniques 3/combat : Caveau d'os / Pointe d'Os
Techniques 1/combat : La danse de la mort

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockMar 15 Nov 2016 - 15:33
Les volontaires de Métamol s’amassaient encore plus.. toujours plus. Et justement, ça donnait le sourire à Kym - mais pas que. Voir de nouvelles recrues s'engouffrer entre ses pattes - et celles des autres chefs - c'était du pur plaisir pour un chef militaire de son rang. La Moojuu aimait particulièrement enseigner son savoir du terrain et ses acquis, que ça soit des compétences morales, mentales, ou physiques: l'important dans les entraînements c'était le fait qu'ils soient rigoureux. Savoir s'imposer des règles et les respecter, c'est la première étape pour s'assurer qu'on fera toujours sérieusement les choses sans relâcher nos efforts. Kym comme d'autres chefs " d'escouades " ici savaient manier leurs "outils militaires" pour faire passer au mieux le message aux "troupes". Métamol était une planète à l'allure faible et personne ne s'en occupait vraiment ! Tous ces cons qui niait l'existence des habitants de ce caillou - qui contient quand même des bons trucs, la preuve ! - étaient de purs imbéciles. Surtout depuis que les plans de Stinger avaient été enfin mis à exécution et réaliser. Pis maintenant Kym avait continuer dans sa lancée pour former tous ces gens qui pensaient être des moins que rien, avec l'aide d'autres races qui étaient venu majoritairement aider - dans un cadre humanitaire, ou parce qu'ils étaient employés de Stinger. Au moins ça revalorisait ce peuple qui croyait être complètement exclus du monde et traiter comme des "'sous-race" puisqu'en gros, personne ne s'occupait d'eux, personne ne semblait vraiment se disputer cette planète ou même vouloir s'intéresser un minimum aux besoins de ses habitants.

Ben voilà, Stinger avait lancé la démarche, Ajito était le roi de ce jolie caillou, et Kym s'était occupé " du sale boulot " - qui pourtant était le plus cool à ses yeux, construire, s'entraîner.. et SURTOUT détruire des trucs avant de construire nyahaha ! Maintenant il ne fallait par les laisser juste les choses comme ça, non, la militaire avait voulu voir plus loin que "juste" tout refaire en remplaçant leurs anciens villages miteux par des putains de fuckin' dômes géants avec une civilisation de ouf à l'intérieur ! Nyaha ! Non, non, il fallait avoir de la suite dans les idées pour être considérer comme quelqu'un d'intellectuel, pas juste gratter la surface et se tirer comme un plouc. Alors la jeune femme, en plus d'avoir ajouter ses idées à celles prévues de base par Stinger pour la ville, avait lancer depuis déjà 6 six mois son projet d'entraînements militaires. Ils formaient donc les plus aptes à enseigner parmi les métamoliens- en parallèle - pour qu'ils reprennent le flambeau des "anciens formateurs" tel que Kym. Il n'était pas toujours aisé de transmettre son savoir, et pourtant, s'il y avait bien un domaine dans lequel la Moojuu montrait de la patience, c'était pour donner de son savoir militaire à ceux qui le méritaient. Ce p'tit bout de caillasse, elle l'avait prit en affection, ses habitants qui se trouvaient si miséreux avaient regagné confiance en eux au fur et à mesure. Chaque seconde, chaque minute, chaque heure, chaque jour, tout était un travail important pour revaloriser un peuple mais également lui redonner l'envie de vivre et de se battre: pour des choses personnelles, du quotidien, ou tout simplement pour devenir des guerriers et être fier d'eux. En tout cas Kym était fière de ces gens qui étaient devenu de plus en plus téméraire avec le temps. Aujourd'hui, on ne comptait plus le nombre de métamoliens qui se ramenait pour s'ajouter aux rangs militaires de la planète.. enfin si on peut appeler ça réellement un genre de "base militaire", car il n'y avait pas l'air d'en avoir jusque là sur la planète. Justement, trop cool ! Kym allait arranger ça, il fallait juste encore du temps.

La première chose à faire était de continuer à instaurer les plannings, les règles, à former des prochains formateurs d'exception pour prendre la place des anciens. Quand tout cela serait véritablement mis en place, alors la Renégate pourrait passer à " l'étape deux " du plan militaire et se mettre, avec l'aide des habitants et certainement la collaboration des gens de Stinger's Industry - qu'elle s'était foutue dans la poche, en même temps à force de les côtoyer, de bosser avec eux, de leurs proposer des idées innovantes en montrant qu'elle s'intéressait aux choses, etc, etc, ça instaure un climat de confiance et de complicité - il faudrait remédier à ce bordel incommensurable qu'est l'inexistence d'une réelle base militaire ici. Bah ouais, ça craint, Métamol a vraiment l'air d'un vieux caillou que tout le monde rejette à la base, donc fallait bien remédier à cette mauvaise première impression. Kym prenait un réel plaisir à farfouiller dans son cerveau pour trouver comment faire les choses, mais surtout comment bien les faire. Cette dernière n'allait rien laisser au hasard et étudiait déjà le terrain pour construire une base digne de ce nom pour la planète, en collaboration donc avec les architectes et tout le bordel d'experts qui servaient à ça. C'était certes une femme du terrain à la base, mais comme elle l'avait prouvé en prenant le flambeau de la reconstruction totale de la ville, elle avait des idées. Beaucoup d'idées, à améliorer avec les experts, mais des idées qui avaient été retenues et remodeler pour faire de réelles choses qui ont du sens, de l'intérêt. Le but était de pouvoir apporter un nouveau confort, une nouvelle image, une nouvelle qualité de vie tout comme sur la Terre par exemple. Métamol n'avait plus rien à envier aux autres planètes maintenant qu'ils vivaient dans des villes si moderne et sécurisé. Bientôt, ils auraient leur propre base militaire et leurs camps d'entraînements. Kym allait tout faire pour y parvenir ! En attendant, les entraînements sans relâche continuaient, en compagnie de toute cette immense foule de volontaire.
Kym la Renégate
Kym la Renégate
Moojuu
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2015
Nombre de messages : 93
Bon ou mauvais ? : Je suis gentille, ça se voit ! Non ? !
Zénies : 700

Techniques
Techniques illimitées : Fonce et défonce / Speed up / Champ d'Os
Techniques 3/combat : Caveau d'os / Pointe d'Os
Techniques 1/combat : La danse de la mort

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockDim 4 Déc 2016 - 10:22
Après autant de temps passer aux côtés de ce peuple légendaire, Kym avait réussit depuis bien longtemps maintenant à s'intégrer et à prendre " ses marques" parmi eux. Ici, elle était vue comme un genre de "bonne amie" du Prophète, limite comme son bras droit, ou du moins quelqu'un qui le suivait dans son extrême bonté et qui accomplissait " les rêves" de ce peuple délaissé depuis si longtemps. La Moojuu prenait tout cela à la rigolade, elle était humble, mais c'était plaisant d'obtenir un sentiment de reconnaissance quand on fait des choses pour les autres, et à la base, sans rien demander en retour. Le sentiment de reconnaissance est toujours appréciable donc, et même ce si Kym ne demandait vraiment rien en retour du boulot qu'elle faisait ici. Elle s'était attaché à ce peuple qui était laissé à l'abandon et voulait instaurer un peu "une nouvelle ère" ici, ou du moins que d'autres aient l'envie de s'intéresser à Métamol et veuillent venir apprendre à connaître leur culture, leurs habitants, et voir qu'il y a des choses à faire ici, bien plus qu'on ne le croit. La sauvage se plaisait bien ici, personne ne l'emmerdait, elle donnait des ordres à son escadron mais pour les réunions entre chefs d'escadron, chacun avait la parole, cette dernière proposait des idées de planification d'horaires et de déroulement de la journée " des soldats ", proposait différentes choses au niveau des entraînements, de l'organisation.. et tous s'impliquaient d'ailleurs pour développer de nouvelles idées ou participer à sa manière dans ces affaires-là. En tout cas, la Moojuu était ravie de pouvoir se compter maintenant elle-même comme une métamolienne, puisqu'elle était maintenant bien intégrer, si bien intégrer que les autres la considéraient comme l'une des leurs.

Ils avaient construit une base militaire avec des salles d'entraînements, des dortoirs, des cantines. Fini l’aspect "camping" de leurs entraînements au départ ici, maintenant ils avaient construit une base sécurisé, à l'image de leurs villes - donc sous dôme - grâce à l'ingénieux Stinger. Ils avaient mis plus de huit mois à tout mettre en ordre, même alors que tout le monde s'était donné la main pour y parvenir, le travail avait été long et acharné. Mais maintenant, le peuple pouvait être d'autant plus fier de lui: après les villes toutes reconstruites, c'était une nouvelle base militaire moderne et capable d'accueillir autant de monde que possible. Ils avaient même prévu des marges dans le dômes pour permettre des agrandissements au cas où. Le travail effectué ici avait été très impressionnant, et d'autant plus impressionnant que tout le monde sans exception s'était bougé pour réaliser ce nouveau projet. Kym avait évidemment supervisé le chantier - en bonne maîtresse de manœuvres - et avait bossé comme une dégénérée, jour comme nuit, pour pouvoir faire au mieux en développant cette dite base. La firme de Stinger's Industry s'était mobilisé également pour pouvoir faire en sorte que cela se réalise, et du coup, ils avaient eux aussi récolté de la gloire et de la renommée, encore, toujours plus. Même si Stinger était mort et qu'actuellement personne ne le remplaçait - même si parmi ses hommes, il y avait des rumeurs, mais bon, ce n'était que des rumeurs... - ils continuaient d'agir selon la politique de l'entreprise, et visiblement Métamol plaisait véritablement à Stinger.

Kym resta encore plusieurs mois parmi le peuple de métamol pour voir si tout marchait bien dans la nouvelle base, même si du personnel qualifié avait été mis sur le coup. Des métamoliens avaient été formé pendant des mois et des mois déjà pour apprendre à diriger des escadrons, et d'autres d'entre-eux s'imposaient naturellement comme des meneurs et des organisateurs doués. Ils avaient prouvé leur potentiel durant les nombreuses réunions pour le développement du projet, que ça soit celui concernant les villes ou celui-ci, concernant la base. Ainsi des dirigeants furent placé à la tête de la base, des gens de confiancer qui avaient prouvé leur valeur et qui étaient proche de leur peuple puisqu'ils étaient à la base un peuple soudé. La Renégate resta donc quelques temps encore parmi eux afin de voir comment les choses se déroulaient, et pour également continuer à aider dans l'organisation militaire, apporter de son savoir, et aussi tester les journées types en étant "juste" soldat, pour voir comment cela se déroulait quand on se mettait à leur place. Une fois que toutes les petites choses qu'elle désirait réglé furent au point, la jeune femme annonça son départ, ce qui chagrina évidemment les habitants de la planète comme les hommes de Stinger. Elle s'était lié d'une certaine amitié avec tout ce beau monde depuis le temps, et ce, malgré son caractère de "bonhomme". Afin de la remercier, une nouvelle fois, ils érigèrent un genre de monument au centre de la base où il était écrit tous les noms de ceux qui avaient participé à monter ce projet, et tout en haut de ce monument "pyramide", il y était inscrit " Kym la Renégate, en compagnie de Stinger's Industry". Ce peuple était d'une reconnaissance sans égale, mais c'était également mérité. Après des adieux déchirants, la Renégate s'envola vers une autre destination.
Boss Stinger
Boss Stinger
Terrien
Masculin Date d'inscription : 05/06/2009
Nombre de messages : 717
Bon ou mauvais ? : -
Zénies : -

Techniques
Techniques illimitées : They are no redemption
Techniques 3/combat : for those
Techniques 1/combat : who shatter the time

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockVen 30 Déc 2016 - 1:35
“Entrée dans l'atmosphère parfaitement réalisé, Archimède a été éjecté du vaisseau. Le capitaine Blake et partit pour la terre” Annonça le chef de pont

Le coeur de fer était imposant. Cela semblait ridicule de le rappeler, mais c’était quand le vaisseau approchait de constructions au sol qu’on pouvait réellement réaliser les dimensions improbables de l’appareil. De nombreux dômes avaient fleuris à la surface de Métamol, et l’ombre du Coeur de Fer semblait les recouvrir tous de son ombre. Les réacteurs brillaient alors de milles feux, dans un silence plus qu’étonnant. Le seul bruit qui semblait assourdissant était le vent lui même, formant des tempêtes de sables puissantes. Mais les dômes avaient été prévus pour ça, ils étaient conçus pour résister à ce genre d'événement. Alors, comme par magie, la poussière se transforma en verre au contact des barrières d’énergie dans un scintillement puissant et majestueux. Seul passait une brise douce. Il était amusant de penser que celle qui avait assuré la création de ces Dômes, Kim, ne savait absolument pas l’origine de la puissance de ces dômes. Cette technologie venait tout droit de Baelfire, un des premiers échanges diplomatiques entre Salaazar Whitmore White, premier Stinger du nom, et les mages de la cité de nacre, cité capitale de la défunte Baelfire. Au final, la magie n’était elle pas une science qui n’attend qu’à être expliqué et maîtrisé ?

*N’oublie pas mon ami, les connaissances que je détiens sont resté caché pour une bonne raison. Tu sais bien des choses et il va te falloir maîtriser tes paroles. Les mots sont les armes les plus puissante de la Stinger Industry.*
Le regard du fantôme de Whitmore semblait se perdre à l’horizon, comme si il se rappelait de choses inimaginables. Mais Higginbotham savait tout. L’agonie de l’épice lui avait permis de récupérer tout les souvenirs et personnalités de chacun des anciens dirigeant de l’entreprise
*Les mots… et bien sur l’argent héhé*

“Les installations effectué par la Moojuu Kim semble être opérationnelles. Aucun coûts financiers imprévus semble avoir entaché la construction. Capture du port d’attache, Préparations des rétrofusées… Nous sommes désormais tracté par les amarres commandant” Repris le chef de pont

Higginbotham souria. Il put voir par les caméra d’observation les travaux. Effectué en temps et en heure, avec même quelques suppléments. Une statue immense de Robert White semblait trôner au milieu d’une des places principales. On y retrouvait la figure emblématique de l’homme ventripotent, un cigare à la bouche, et le regard au loin. Stinger eu un pincement au coeur en voyant l’angle de la statue, orientée vers la tombe du multi milliardaire. Le lieu allait il devenir un pèlerinage empli de mystères et de légendes ? Jusqu'à en devenir un compte pour les enfants Métamol ? Il voyait parfaitement le titre de la comptine : La pyramide des miracles.

Sans un bruit, sans une secousse, le vaisseau fut alors amarré au sol. Le son ambiant qui avait été le quotidien des hommes pendant des années s'arrêta soudain, les lumières devinrent plus brillantes, la pesanteur de Métamol pris le pas et les salles a multi-gravité passèrent lentement le relais. Higginbotham vit Ellias sourire. Il savait que celui ci avait lancé le transfert de l’IA vers un cube de donnée qu’il conserverait aussi précieusement que sa propre vie. Il semblait essayer de rassurer GAIA du mieux qu’il pouvait : elle allait passer d’un espace immense a un petit cube de quelques centimètres carrés. Même si l’espace de stockage était à valeur infini, les capteurs vers le monde extérieur était quasi inexistant. Imaginez vous vous retrouvez dans une pièce immense, plongé dans le noir, d'où seul la lumière vient d’un trou de serrure. Le cube se résumait à cela. Et pourquoi faisait on cela ? La suite des évènements était secrets entre Ellias et Stinger. Il savait tout deux qu’elle serait la suite des évènement. Pour cette occasion, le commandant du Coeur de Fer partit en avance chez le constructeur de vaisseau.

L’immense cape blanche de Stinger flotta sur son chemin pendant qu’il se dirigeait vers le sas de sortie. En chemin, il félicita tous les membres d’équipages d’un regard chaleureux mais dur, impassible. Le projet S les amènerait tous à se revoir dans un laps de temps relativement court...

En passant le seuil du vaisseau, higginbotham passa la main sur la carlingue de l’immense machine. Il se concentra pour ne laisser aucune émotion s’échapper, il ne devait rien montrer. Mais ô combien ce vaisseau faisait partie de sa vie, comme tout l’équipage d’ailleurs. Le reverrait il un jour ? Oui, mais plus sous le même oeil. Il n’était plus le commandant, Ellias l’était. Ces obligations étaient bien plus importante désormais. A certains moments, il aurait voulu revenir à cette époque simple ou son monde s'arrêtait au paroi du vaisseau. Mais aujourd’hui, il sortait de ce monde désinfecté et lisse pour retrouver l’imperfection de la nature, le vent et le soleil chaud. Le soleil de SON monde, car Stinger était Métamol. Cette planète était la sienne, autant économiquement que nativement parlant. Il était celui qui avait redonné un espoirs au plus faibles pendant que Ajito avait fait renaître le rêve d’une vie plus ambitieuse.

Chaque pas résonnait sur la passerelle et les hommes à l'extérieur semblait silencieux, le regard pleins de joie. Ils connaissaient tous le protocole, ils connaissaient l’histoire de Robert White et comment le fils de la planète était devenu le maître du plus grand empire financier de la galaxie. Chacun gardait la tête haute, le genou ployé. Derrière Stinger, ses gardes personnels, l’escouade Alpha, étaient encore plus imposant qu’à l’époque : dans leur armure noir et la cape rouge, leur fusils semblaient briller d’une énergie impressionnante. Les bonds technologiques qu’avaient pu faire Stinger Industry depuis le vaisseau était incroyable. Aujourd’hui, les fusils de l’escouade Alpha avait comme munitions le ki ambiant, tirant des rayons d’énergies concentré très similaires au Kaméhaméa que les Sayen avait le pouvoir de former. La science du ki avait été déchiffré par Stinger Industry. Dans quelques mois, tout humain souhaitant rejoindre les forces armées de Stinger se verrait doté de la puissance des Sayen, sans avoir le besoin formel de maîtriser un quelconque talent. Les héros ne seraient alors plus que des hommes normaux et non plus des sur-hommes. Chaque citoyen de chaque planète ayant alors une puissance de feu inégalé. Dans quelques mois, les métamols seraient des guerriers agiles et doté des toutes dernières technologies créé par les hommes d’Higginbotham. Le futur serait radieux pour les hommes et femmes du quotidien, et les nombreux “Icares” (surnoms péjoratifs donné au élus des pouvoirs incroyables) retrouverait la dure réalité de la vie.

Chaque homme sur Métamol savait tout cela, chaque homme de Métamol avait compris que le future serait bien plus radieux. Mais connaissait il la dureté de Stinger ? Pensaient ils qu’il serait leur meilleur ami? Higginbotham devait endosser le rôle de l’homme tout autant haï que admiré, l’homme qui montrait le chemin à suivre, quoi qu’il en coûte pour sa propre vie. Plus il avançait dans la ville, plus il se rapprochait de grands groupes de citoyens venu s’installer très récemment et des groupes plus petits de travailleurs, ayant permis de monter ces dômes. Non loin de là, il vit alors Kim.

Il s'arrêta alors, jeta un coup d’oeil au coeur de Fer dépassant allègrement du Dôme principal et semblant faire office d’immense base spatial chromé. Son ombre couvrait la moitié de la ville. Au bord de l’immense statue, Higginbotham escalada le socle pour se retrouver en hauteur pendant que les hommes de l’escouade Alpha entourait celle ci, pour protéger toute émeute ou effusion de joie. Higginbotham fit alors usage de sa puce implanté dans les cordes vocales. Celle ci amplifia sa voix d’une force inouïe, sans égal. Le ton grave semble faire trembler les fondations.

“Métamols ! Aujourd’hui, vous n’êtes plus reclus dans nos grottes saintes.  Aujourd’hui, vous ne vous cachez plus des innombrables torrents de laves. Aujourd’hui, nous nous levons fièrement, en défiant du regard notre soleil. Aujourd’hui, nous sommes le futur de cette galaxie !”

Il n’en fallait pas plus pour qu’un immense torrent de cris de joie s’empare de tout les dômes. Le son életrisait l’ambiance, tout se serrant les uns contre les autres. Tous semblaient plus que jamais attachés les uns au autres. Les fêtes célébré n’avait en rien atténué la joie et le bonheur que ressentait chaque homme et chaque femme.

“Mais ce succès n’est pas le mien, ce succès n’est pas non plus celui de Stinger Industry. Ce sont les Métamols qui ont construit les Dômes ! Ce sont les Métamols qui ont suivi le Prophète pour redécouvrir le vrai chemin ! Ce sont les Métamols qui deviennent aujourd’hui les héros de cette galaxie ! Ce sont les Métamols qui ont reconquis leur planète !”

Nouvelle vague d’émotion intense. Higginbotham se rendis compte qu’il n’avait absolument pas respecté le texte qu’on lui avait demandé de lire. C’était son coeur qui parlait. Il voyait son peuple revivre, ne plus se cacher. Il voyait leurs sourires, leur espoirs et leur bonheur. Il était l’un d’entre eux, il était leur serviteur dévoué.

“Mais il serait présomptueux et déplacé de notre part de nous accorder tout le crédit de cette immense victoire ! En tant que le nouveau Boss Stinger, je suis fier du travail accompli et de notre collaboration pour mettre en place ces dômes plus puissants que jamais ! Mais en tant que Higginbotham, fils du peuple Métamol, je dois remercier celle sans qui tout cela n’aurait pas été possible, celle qui vous à redonné le courage dans les moments difficile et vous à permis de continuer votre travail sans broncher. Et Stinger sait tout autant prendre que donner ! C’est pour cela que je nomme Kim nouvelle intendante des cité-dômes de Métamol !”

Un torrent d’applaudissement, plus assourdissant encore que le vent qui avait frappé les villes au moment de l'atterrissage du Coeur de Fer, plongea l’ambiance tout autours dans une ambiance plus douce que jamais, réchauffant le coeur de tous. Stinger en avait terminé, il laissa doucement les gens se disperser et retourner à leurs occupations habituelles.

*Voilà pourquoi on t’a choisi, gamin. Tu n’a pas besoin d’artifice pour haranguer les foules. Tu ne crève pas sous le poid de l’égocentrisme comme on l’a été, nous. Tu es toi, et c’est ce dont a besoin l’Indutrie*

Une première, le fantôme de Robert, cigare à la bouche, qui faisait un commentaire positif. Higginbotham reconnus au loin de vieilles connaissances à qui il fit signe et leur promis de leur rendre visite après. Mais il devait désormais voir quelqu’un d’autre.

A travers les années dans l’univers, Stinger eu l’occasion de rencontrer des femmes toutes plus exotiques les unes que les autres. Mais Kim avait quelque chose de spécial. Quand il était encore commandant du coeur de fer, il aurait sauté sur l’occasion pour l’emmener boire un verre jusqu’a pas d’heure, ils seraient rentré tout les deux passer la nuit ensemble et se serait séparé au matin comme deux amis ayant partagé plus qu’une vieille bière dans un vieux bar. Mais aujourd’hui, il était le Boss Stinger, l’homme le plus riche de la galaxie et l’homme non héros le plus influent de cette ère. Il approcha la Moojuu en tendant la main et commença sur un ton respectueux :

“Madame, comprenez que l’organisation vous est extrêmement redevable pour tous les travaux que vous avez pu réaliser. La proposition que nous vous avons faite plus t^t n’est pas de la poudre au yeux. Vous avez eu le cran de vous occuper de cet immense chantier, a vous de l'assurer jusqu’à la fin”

Il lui proposa de le suivre. Il n’était jamais entré dans cette ville, mais sa vision du futur lui permettait de connaître le chemin à suivre, le lieu où ils devraient aller pour parler. Ils se dirigèrent donc vers un parc, l’escouade Alpha les laissa et retourna rapidement au vaisseau pour préparer leur départ pour le plan S. Seuls, il reprit :

“Pourquoi nous aider ? Pourquoi notre peuple en particulier ? La galaxie entière est déchiré par les combats des “Icares”, pourquoi nous ? Je ne suis pas dupe, personne ne vient vous aider sans cacher un couteau derrière le dos. Je veux bien croire a votre bonne foi, en observant la réaction de mon peuple, mais alors que retirez vous de tout cela?”

Higginbotham, dans son immense costume, commençait à avoir terriblement chaud. La climatisation à bord du Coeur de Fer n’existait pas ici, et il allait très prochainement devoir retirer son costume d’apparat, bien trop pompeux désormais.
Kym la Renégate
Kym la Renégate
Moojuu
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2015
Nombre de messages : 93
Bon ou mauvais ? : Je suis gentille, ça se voit ! Non ? !
Zénies : 700

Techniques
Techniques illimitées : Fonce et défonce / Speed up / Champ d'Os
Techniques 3/combat : Caveau d'os / Pointe d'Os
Techniques 1/combat : La danse de la mort

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockLun 2 Jan 2017 - 17:11
Lorsque le boulot fut terminé ici, Kym allait parcourir enfin d'autres horizons - après autant de temps et de travail fourni pour aider cette planète, elle méritait peut-être d'aller se dégourdir les pattes ailleurs ! - tout du moins, elle croyait pouvoir le faire et, se saisissant d'un de ses fameux cigare, elle tourna le dos à la base militaire et commença à marcher pour rejoindre une autre destination. Un vent fort s'éleva. Des bourrasques vives commencèrent à faire gigoter ses poils et ses moustaches de félin. Cette dernière eut un frisson, frileuse, assez désagréable, alors qu'elle fit volte-face avec un air contrarié sur le visage. Ses yeux fixaient l'énorme vaisseau du Coeur de Fer, une merveille en lui-même pour tant de ses aspects, et Kym commença alors à rebrousser chemin lentement pour venir voir ce qui se tramait. Un sourire se dessina sur son visage à l'approche du vaisseau qui allait se poser près de ce coin: depuis tout ces foutu mois qu'elle était resté ici, Kym avait eut le temps d'apprendre à connaître du monde et à voir un tas de schéma et de photo, dont forcément l'incontournable Coeur de Fer qui était nommé comme " LE" trésor de Stinger Industry, alimenter par des émeraudes du chaos dont un des hommes du Boss lui avait expliquer toute l'importance. La Moojuu ignorait bien des choses des autres planètes et des artefacts aussi légendaire que celui-là qu'il était possible de dénicher dans le reste de la galaxie. Cependant, tout ce qui brille ça l'attire, alors cette émeraude n'allait pas faire exception et, la sauvageonne n'allait pas se faire prier pour faire un tour dans ce vaisseau dont on lui avait tant vanté les capacités et la splendeur.

* Eh bien, il faut croire que leur nouveau Boss a décider de venir faire un peu de propagande bien placer pour garder le peuple de cet ancien trou à rat dans ses poches... haha, les politicards.. *

Alors que Kym s'approcha de la foule qui s'entassait littéralement face à une des statues érigées en l'honneur de Stinger Industry - parce qu'un type venait de la gravir pour pouvoir se faire remarquer de tout le monde, d'ailleurs, il avait un bon petit cul ! - la Moojuu s'adossa à un mur de la base militaire qu'elle avait aidé à construire, fumant son cigare d'un air nonchalant alors que son regard fixait le nouveau Boss d'un air amusé. Ses bonobos contenaient le peuple, les gens devaient avoir envie de lui faire des bisous et de lui refiler un truc genre la chtouille, parce qu'ils avaient l'air vraiment très excité. La moojuu se contenta de rester dans son coin: à vrai dire, les discours pour garder ou ranger le peuple dans un coin de chemise, ça la faisait plutôt rire qu'autre chose en général. Kym savait que c'était nécessaire mais n'avait pas de don pour embellir des paroles de sorte à séduire les gens. C'était plutôt sa force de caractère qui lui permettait de motiver des protagonistes, mais pas de les charmer spécialement pour qu'ils lui obéissent et lui soit fidèle.

Cependant, les paroles de celui qui apparaissait comme le nouveau chef de Stinger Industry étonna - dans le bon sens - la sauvageonne, qui se ravisa. Cette dernière décolla son dos du mur et s'approcha de la foule pour pouvoir regarder d'un peu plus près, grâce à ses yeux perçant, l'homme qui parlait actuellement. Déjà, première chose, il n'avait même pas de mégaphone ou un truc du genre pour parler - Kym n'avait pas fait gaffe, elle avait logiquement cru qu'il aurait un micro ou autre - ce qui laissait penser soit que ce mec était un genre de harpie - vous savez les sales bestioles qui peuvent vous casser les oreilles avec leur voix ? - ou alors qu'il était un genre de machine avec un tas de trucs intégrés. Ou qu'il faisait de la magie. Enfin bref, la Moojuu haussa un sourcil de surprise, croisant les bras tout en tirant quelques lattes de son cigare entre temps. Visiblement ce "politicard" ne s'en sortait pas trop mal: dans le sens où il ne passait pas son temps à vanter ce que faisait son industrie ou ses hommes, mais bien parce qu'il mettait en avant des valeurs de travail d'équipe et surtout le fait que le peuple lui-même s'était mobiliser afin de réussir à changer de vie. Alors que l'énorme vaisseau qui menaçait d'anéantir des planètes entières de part sa grandeur et certainement son équipement allait enfin se poser, le type avec un charisme remarquable donna un titre à Kym, ou plutôt une responsabilité. Cette dernière manqua de s'étouffer avec une bouffée de son cigare, alors que les gens autours d'elles l'applaudissaient et lui tapotèrent gentiment le dos. Certains gamins venaient lui faire des câlins en s'accrochant à ses jambes, et d'autres en profitèrent pour glisser quelques petits bisous sur la joue de la Renégate. Après cela, un tonnerre d'applaudissement retentit également pour saluer la prestation de Boss.

Après une vague de "calinage et de bisoutage", la Moojuu un peu gênée et grognon qu'on la tripote autant se dégagea pourtant avec un certain humour de la situation. Kym n'aimait pas spécialement qu'on l'approche ou qu'on la touche, elle avait été militaire toute sa vie et avait passé son temps à écraser le reste du monde pour prouver sa valeur et gravir les échelons, faire le bisounours n'avait jamais rien apporter. Bien entendu elle était consciente que c'était un signe de gentillesse et de remerciement, mais elle ne pu s'empêcher de secouer nerveusement sa fourrure à cause de tout ce tripotage. Alors qu'elle avait réussit à se défaire de la foule, c'était ce type de tout à l'heure - qui avait une carrure encore bien plus imprssionnante de près - qui s'approcha d'elle en lui tendant la main. La sauvageonne plissa légèrement les yeux dans un rictus méfiant naturel, son cigare en bouche, elle le toisa quelques secondes puis lui serra la main avec une poigne de bonhomme. On sentait que Kym avait eut l'habitude des poignées de mains musclé dans le passé pour faire comprendre qu'elle avait des couilles et qu'il ne valait mieux pas essayer de l'enculer.

- Passe les bonnes manières mon mignon, je suis loin d'être une dame, et encore moins une princesse. Tu peux me parler comme ton égale, comme tu parlerais à l'un de tes hommes, je ne suis pas une petite fragile qui se sent vite flattée par les paroles d'un beau gosse dans ton genre ! Mais j'apprécie cependant ton tact et ton respect, ça faisait longtemps que je n'avais plus vu ça... les gens sont de véritables animaux, pire que sur Baelfire dans le reste de cette fichu galaxie de merde.


Après leur petit échange qui annonçait déjà la couleur, la Renégate suivi son hôte aux abords de la ville, puis à l'intérieur. Ils se dirigèrent vers un parc et les mecs du nouveau Boss les laissèrent enfin tranquille. Il avait raison d'avoir des toutous de compagnie auprès de lui, il fallait savoir se méfier.

- Eh oh, ça va, t'as fini de m’assaillir avec tes questions ? Et toi, pourquoi tu te déshabilles pas un peu que je profite pour te mater ? Aller, j'ai bien vu que tu avais chaud. La léopard fit apparaître l'une de ses griffes pour retirer avec habilité la ou les attaches de son costume. Voilà qui va être bien mieux. Les gens des autres planètes s'habillent bien trop, ils portent même des armures: mais ça les empêche d'être solide en prenant directement des coups dans la gueule. Je ne comprendrais jamais la pudeur de la plupart des autres races, je suppose aussi que ça vient des hommes qui ont des trop petit kiki pour prendre le risque de trop les dévoiler. Haha ! Elle tira une nouvelle bouffée de son cigare et la souffla volontairement sur le visage du Boss en lui adressant un clin d’œil. Bon, bon, tu sais probablement que je viens de Baelfire. J'ai survécu mais tous les hommes qui étaient supposé survivre avec moi en gardant leur identité sont devenu soit des moutons à la con en faisant leur vie à Satan-City, soit ils se sont fait tué comme des abrutis parce qu'ils se prenaient pour des mecs invincibles. Parce qu'ils avaient fait l'armée, des guerres, tout ça, je t'apprends rien j'imagine, c'était la sacré merde la plupart du temps sur Baelfire. Ici, c'est ton peuple. Et ton peuple me fait penser à celui de mon clan de base: démunit, mais pacifistes comme des grosses tarlouzes. Le tiens à des couilles et mérite donc d'être aidé, contrairement au clan où je suis né, qui eux étaient persuadés que c'était mieux de ne rien faire face à la violence. Quelle bande de dégénérés... des sages ? Mon cul ouais ! J'ai passé ma vie à faire mes preuves dans l'armée, puis à diriger un tas de truc pour l'armée, d'ailleurs. Rester ici et pouvoir travailler en collaboration avec ton personnel et ces gens qui ont de la volonté, c'était un passe-temps qui me rappelait la belle époque, à la base. Puis j'aime bien ces "bouseux", en fait, ils sont attachant. Ici la vie est simple et personne me broie le clito', tu vois ce que je veux dire ? Alors je suis bien. Après, vos conflits, ben y'en a partout malheureusement, et j'ignore de quoi il en retourne avec ces Icares, j'ai déjà entendu le terme mais ça serait bien que tu m'expliques... "Boss", j'dois t'appeler, je suppose.

La jeune femme se releva du banc où elle avait posé ses fesses tout en lui déballant tout ça. Cette dernière jeta son cigare pour en allumer un autre juste derrière. Elle regarda au loin le Coeur de Fer qui l'intriguait tellement.

- Tu vas me faire visiter le joyaux de ta bible ou tu vas me faire languir à l'extérieur plus longtemps ? Je pense que je mérite au moins une visite accompagnée avec le maître de ce vaisseau de malade, hm ? Dit-elle en tournant son regard vers le Boss, un petit sourire malin aux lèvres.
Boss Stinger
Boss Stinger
Terrien
Masculin Date d'inscription : 05/06/2009
Nombre de messages : 717
Bon ou mauvais ? : -
Zénies : -

Techniques
Techniques illimitées : They are no redemption
Techniques 3/combat : for those
Techniques 1/combat : who shatter the time

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockMer 4 Jan 2017 - 0:04
En approchant Kym, depuis le début, il savait à quoi s’attendre. Et elle était exactement comme il l’avait dit : une baroudeuse. Il savait qu’elle pourchassait les polyformistes, mais cela n’était pas son problème. Il savait que Raneas serait parfaitement en mesure de gérer cette situation. Mais elle était déterminé et prête a tout pour affronter le monde. Elle semblait solitaire sans pour autant s’apitoyer sur son sort, vivant au jour le jour. Il se rappellait des premières missions que la Stinger Industry lui avait donné, à l’époque ou le métamol n’était qu’un simple soldat et ou les troupes armées de Stinger était quelque chose de nouveau. Il avait eu l’occasion de servir sous les ordres d’Ajito une fois, durant une bataille sur Bata Centori, une lutte contre des peuples réticents au pouvoir de Robert White. Il était à l’époque en colère contre son peuple, totalement amorphe dans leurs grottes, oublié de tous. Il voulait que son monde passe au premier plan, que son monde soit aussi disputé que Kanasa ou la Terre. Il voulait être fier de lui même, mais personne ne semblait chercher le même but que lui. Alors il était parti, parti lutter corps et âme dans une institution qui ne lui voulait pas du bien. Il savait que seulement ici il serait capable de devenir quelqu’un, que personne ne l'entrainent vers le bas. Alors ils a appris, pendant plusieurs années, les arts de la guerre dans les anciens manuels, développa des compétence de commandement et de pilotage. Il gravit échelons après échelons, à la propre sueur de son front. Et aujourd’hui? Il était le maitre incontesté des finances de toute les galaxies environnantes. Pas mal comme CV

Et au final, Kym était de la même trempe que lui. Elle avait voulu vivre sa propre vie et pas celle dicté par son peuple. Elle aurait pu devenir quelqu’un d’important si Stinger l’avait repêché à temps. C’était pas pour rien qu’on appelé Noé Robert White chez les commandants des vaisseaux de la flotte. Higginbotham avait vécu pendant plus de dix ans avec un homme de la même trempe que cette femme, de la même trempe que lui, et cet homme était le comédien. Serait il possible qu’elle soit une adepte de la façon de penser de Blake? Quand elle détacha d’un simple coup de griffe l’immense cape du Boss, il fut tout d'abord profondément énervé, vexé. Cette cape coûtait une fortune et faisait partie de son costume d’apparat. Mais alors qu’il se rendait compte de la situation, il se mit à rire. Effectivement elle ressemblait au Comédien. Elle avait même le cigare à la bouche

Cette femme était en train de jouer un jeu de séduction. Elle se montrait sauvage et indomptable, semblait avoir vécu de grandes batailles. Se pouvait il qu'elle cherche à amadouer celui qui représentait Stinger Industry ? Peut être. En attendant le charme faisait effet

“ Bien, alors passons au tutoiements si vous préférez ”

Il se leva, mis autour de son bras sa cape et commença à avancer

“Heureusement que tu m’a proposé de visiter le coeur de Fer, on se serait vite ennuyé ici. Ou plutôt, comme dirait un bon ami à moi, je me serais vite brisé les burnes contre deux plaques de marbres”

Il tendit une main a Kym pour l’aider à se relever. Quoi qu’il fasse, qui il ait pu être avant, aujourd’hui il était le maître des Industries Stinger. Et il lui fallait montrer une étiquette irréprochable. Le langage et les actes pouvaient être ceux qu’ils voulaient, mais les manières devait prédominer. Les batailles que Stinger se targuait de gagner était les combats ou le verbe était l'épée. Il voyait que la Moojuu en face de lui désirait visiter le cœur de fer, et qu'elle ne souhaitait probablement pas s'arrêter de lui arracher ses vêtements hors de prix.

“Je suppose que tu as dû entendre parler des merveilles de ce vaisseau par certains de nos employés. Attention cependant, la plupart des mythes associés au Cœur de Fer sont évidemment de pures fantaisies. J'ai une fois entendu un agent de Tropicaland me soutenir que le croiseur interstellaire avait la puissance de feu pour détruire des étoiles. Il en est évidemment impossible”

*L’infériorité de notre puissance de feu est un vrai problème. Il devrait être réglé par le plan S*

Pendant un court instant, Higginbotham avait été perdu dans ces pensées. Est ce que la démarche féline et les attitudes de guerrière était en train de charmer Stinger ? Grand Dieux oui ! Ils étaient en train d'arriver au port d'attache du vaisseau. L'ombre de l'immense bâtiment semblait infini. Ils entrèrent alors tout deux, passant par le sas de décontamination. Ce qui pouvait être vécu comme une sorte de douche du futur en était à peu près une : des rayons détruisait toute les molécules non approuvé par le vaisseau, que ce soit des maladies ou des poussière de planètes. Évidemment, on ne ressentait rien en entrant, mais cela avait le pouvoir de vous soigner d’a peu près n'importe quel maladie. On sentait ces poumons plus propres, sa marche plus légère, plus aucun problèmes de fatigue.

“Même si mes employés croient en des fantaisies technologiques, ils ont parfois raison” dit alors Higginbotham en pointant le portique qu'ils venaient de passer.

Les couloirs chromés était quasiment vide. Seul certains moussaillons feraient encore le compte des vivres ici. Le vaisseau était ouvert et accessible à tous, sans aucune restriction à part pour les cabines. La salle du réacteur et ces émeraudes du chaos, la salle de commande ou encore les différentes clés étaient grande ouverte. Le vaisseau était une forteresse ou il était cependant impossible de voler quoi que ce soit. La coque blindé résistait au puissantes de charges d'énergie kanasienne, L’IA du vaisseau observait chaque recoins du lieu et l'accès au vaisseau ne se faisait que par une seule sortie. Mais personne ne venait tenter ça chance ici. Pour beaucoup, le cœur de fer n'était une extension du corps de Stinger. Il régnait ainsi une atmosphère quasi mystique pour tous les locaux.

Ils se dirigèrent tout deux vers l'ascenseur principal, une immense cabine de verre fumé, brillant comme si nous étions en plein jour. Les coursives de cette cabine avaient la particularité en période de gravité artificielle de s’ouvrir tel un puits rejoignant tout les étages. L’air était glaciale dans le vaisseau. Même si Higginbotham avait pu s'y faire, la moojuu ne devait pas se sentir parfaitement à l'aise. Il lui donna sa cape pour qu'elle se réchauffe si le besoin s'en fesait ressentir.

“Ce vaisseau est aujourd'hui une maison pour moi et les hommes qui m'ont accompagné sont comme une famille pour moi. Le fait que vous vous soyez occupé de mon peuple pendant mon absence me touche beaucoup Kym.” dit Stinger calmement. Il laissa un moment puis repris

“Il est juste malheureux que les hommes et femmes de cette planète se soit mis à quasi-vénérer l'ancien Stinger. S'ils savaient ce qu'il avait préparé pour eux… “

Un bruit léger annonça leur arrivée l'avant dernier étage du vaisseau. Plusieurs allées plus loin, ils se retrouvèrent sur le pont du vaisseau aussi propre et neuf qu'à la sortir de l'usine. Ils étaient tout seuls. Les vitres et le plafond était resté invisible, rendant la vue sur les immenses dunes de metamol absolument magnifique. La fin de journée s'annonçait et le soleil se dore du rouge avant le bleu de la nuit. Il regarda ce ciel qu’il connaissait tant, respirant pour la première fois depuis un bon moment. Les instants de bref répit étaient de plus en plus rare. Il laissa la Moojuu profiter un dernier instant de la vue, puis, en un mouvement de main, la totalité du dôme transparent s'assombrit d’un coup, laissant Higginbotham et Kym dans le noir. Mais cet instant fut bref. La carte galactique se généra dans la totalité de l’espace occupé par la salle de commande. Des milliards de planètes représenté par des points bleus. On pouvait aller jusqu'à voir la courbure de la galaxie. Stinger désigna un point, pas plus brillant, pas plus terne que les autres. Ce point était d’une banalité sans nom

“L’étoile que je désigne est notre position actuelle, dans le système galactique d’Alpha Primm. Tout autours de nous se trouve d’autres mondes plus exotiques les uns que les autres” un mouvement supplémentaire et les étoiles s’écartèrent pour zoomer la ou avait désigné Stinger. Alors apparaissait un point brillant à la surface d’une planète

“Tu t’en doute je suppose, ceci est Métamol. Allons voir de plus près” un nouveau mouvement, et on peut voir la plaine qui s’étend autour du Coeur de Fer. Il semble émettre des pulsations sur l’hologramme que nous avions la. Et à chaque pulsation, on pouvait voir des silhouettes, des millions de silhouettes humaines. Higginbotham connaissait parfaitement l’usage de cette carte. Il repris alors “Ce vaisseau émet des impulsions indétectable fonctionnant comme un sonar immense. Nous sommes capables ainsi de nous repérer dans l’immensité de l’espace, et d’être un phare électromagnétique pour nos chasseurs partis en missions”

Soit la moojuu n’en avait rien à faire, soit elle était envoûté. Dans les deux cas, il s’empressa de continuer avec un sourire

“Ouais, je frime avec ma grosse carte, et ça m’éclate pas mal! Mais tu me demandera, qu'est ce que tout ca a foutre avec toi alors ? “

Laissant une petite pause, Stinger dézooma alors de plus en plus vite : on vit la planète, le système solaire, les étoiles, la galaxie puis des millions de galaxies. La simulation était passé de millions de points brillants en un assemblage de points très espacés les uns des autres Elles flottaient lentement, comme des particules en suspension dans la cabine. Cette carte rendis Higginbotham nostalgique pour un temps. Combien de temps ils avaient fouillé la galaxie à la recherche de la terre sacré ? Combien d’hommes avaient péris sur le chemin ? Et combiens d’aventures avaient ils vécus ensemble ? Il préférait ne pas y penser, tout cela était aujourd’hui terminé.

“Tout ce que tu peux voir sur cette carte est l’espace que nous avons visité durant notre absence mon équipage et moi. Nous avons traqué des monstres qui sembleraient même inimaginable ici, que seul le vide intersidéral est capable de dissimuler”

Alors, Stinger, fidèle à lui même (au moins sur ce point la), ouvrit une trappe secrète pour sortir un brandy et deux verres avec des glaçons déjà préparé. Il servit généreusement et tendit un des alcool à Kym accompagné d’un cigare. Ce cigare venait de la résèrve personelle de Robert, ceux que le milliardaire aimait fumer régulièrement. Alors, assis à son pupitre de commandant, il fixa la Moojuu du regard. Les yeux rouges orangés de la femme guépard semblaient enflammer la pièce.

“Kym, je suis un homme extrêmement riche et influent sur cette galaxie. Je possède tout, sait tout et voit tout. Je serais capable dans l’instant de réaliser un de tes voeux. Cette carte peut aujourd’hui répondre à toute tes questions. Pour toute ta gratitude envers la Stinger Industry et surtout envers mon peuple, je t’offre un souhait que je m’efforcerait au mieux de réaliser. A toi de choisir au mieux.”

Higginbotham savait que cette carte pouvait lui apporter des réponses à des questions qu’elle se posaient dans l’immédiat : Y a t’il encore des polyformistes dans cette partie de la galaxie? Qu’est devenu sa planète natale, Baelfire ? Quelle place a t’elle dans cet univers bien trop grand ? Peut être voulaient elle de l’argent ? Du pouvoir ? Stinger pensait que non. Il esperait que non. Le pouvoir vous corrompt quand la vérité vous libère. Oh combien de mantra avait été fatal à Robert White
Kym la Renégate
Kym la Renégate
Moojuu
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2015
Nombre de messages : 93
Bon ou mauvais ? : Je suis gentille, ça se voit ! Non ? !
Zénies : 700

Techniques
Techniques illimitées : Fonce et défonce / Speed up / Champ d'Os
Techniques 3/combat : Caveau d'os / Pointe d'Os
Techniques 1/combat : La danse de la mort

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockVen 6 Jan 2017 - 15:31
Kym était difficilement impressionnable. Elle ne se laissait pas facilement amadouer, encore moins par les joyaux de la technologie tel que le cœur de fer. Bien sûr, a avait de l’allure, de la gueule, ça, on ne pouvait le nier. Bien qu’au fond d’elle, comme quiconque d’ailleurs qui verrait ce vaisseau, elle se sentait intriguée et admirait ses moindres recoins, elle préférait rester distante. Se laisser impressionner était au final un signe de faiblesse, et après tout ce fameux nouveau Boss, elle le connaissait aussi bien que l’ancien : soit pas du tout. La Moojuu était cependant très amusée du fait qu’elle ait la chance de rencontrer ce business-man qui devait être overbooké la grande majorité du temps, et ce, seulement grâce au fait qu’elle ait accompli les plans des villes sous dômes – et aider à leur construire une base militaire et des solides compétences de soldat. Certes, tout cela avait été du boulot et elle l’avait fait de manière intentionnelle – mais ce mec devait chaque jour aller à droite à gauche sur un tas de planètes de cette foutue galaxie, et là, il était venu s’attarder sur le cas de la sauvageonne – tout ça grâce à l’intérêt qu’elle avait porté à Métamol. En même temps, au vue des marquages sur son visage, ce mec était clairement l’un d’entre eux. Comment avait-il fait pour accéder à tant de pouvoir, jusqu’à carrément se voir léguer Stinger Industry et tout le bordel qui va avec ? Soit c’était un sacré fourbe qui avait bien sucé son patron pendant toutes ses années de service, auquel cas il était tout de même très doué pour amadouer, soit c’était juste le petit préféré de l’ancien Boss… mais pas son fils, quand même ? Quoi qu’il aurait pu se tapé une gonzesse de métamol ! Kym ricana intérieurement en imaginant l’ancien Boss draguer avec son allure de gros péteux et son cigare dans la bouche une pauvre misérable de cette planète. Non sérieusement, ce n’était pas possible ! Ou alors c’était vraiment LA scène la plus drôle dans la vie de l’ancien Boss ! Peut-être qu’il avait un côté aussi gentleman que le nouveau patron, quelque part ? Mouais, Kym avait pas connu ce type après tout, chacun à ses facettes dissimulées au fond de soi. La Moojuu elle-même n’était que le reflet, à l’extérieur, de sa carapace.

Au moins, ce type avait de bonnes expressions ! Le coup des burnes contre la plaque de marbre tira un petit rire à Kym : comme quoi, il avait de l’humour sous ses grands airs un tantinet trop sérieux. Il lui raconta qu’il y avait des mythes et des rumeurs concernant cet énorme engin – espérons pour lui qu’il avait aussi un énorme engin haha !!! – et qu’il y avait forcément des trucs improbables qui se disaient. N’empêche que quoi qu’il en dise, c’était certain qu’un vaisseau de cette ampleur attire les rumeurs, et qu’on s’imagine largement que ce truc pourrait déraciner des planètes, voir des mondes. Lorsqu’ils passèrent dans un sorte de sas, Kym se montra méfiante : déjà qu’elle regardait partout autour d’elle d’un œil observateur, ce truc semblait suspect… et lorsqu’ils passèrent de l’autre côté, cette dernière se sentait revigorer, comme après avoir pris cinquante canettes d’une boisson énergétique, quelque chose dans le genre. Elle se retourna en arquant un sourcil : c’était quoi ce bordel ? Surtout qu’elle ne rêvait pas, au vue de la petite phrase qu’avait lâché le boss en pointant les portiques qu’ils venaient de dépassé. Ouais, bon là, c’était quand même balèze comme truc, il fallait bien l’avouer. Juste passer un genre de « couloir » et, une fois de l’autre côté, avoir tellement la pêche qu’on pourrait foutre des raclées à la pelle, c’était ouf. D’ailleurs, l’intérieur de ce vaisseau gargantuesque laissait à penser qu’il était indestructible, inviolable, comme si personne ne pouvait en être réellement le maître : il se suffisait à lui-même, certainement doté d’une sorte d’intelligence avancé, en plus. Kym croisait les bras, tout en suivant Stinger : c’était un genre de visite guidé agréable, mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’être sur ses gardes. C’était pire qu’être en terre inconnue : les savanes, les forêts, même les déserts, c’est très différent que d’être ici, dans une énorme structure faite d’un tas de composant semblable à du métal. Kym savait se fondre dans la nature, notamment grâce à l’un de ses dons, et être invisible aux yeux des autres, ce qui était pratique surtout pour prendre d’assaut. Même si elle pouvait possiblement utiliser cela ici aussi, ça ne lui serait pas utile, tout simplement car elle n’avait absolument aucun repère dans ce genre de structure. L’extérieur, les différentes faunes et flores, là c’était parlant pour elle niveau repère. Mais ici… non, et ça lui forçait la main quant à sa méfiance.

- Qu’est ce qu’il voulait leur faire ce fourbe de Boss, hein ? Il allait les réduire en esclavage, un truc banal du genre ? De toute façon, ça me parait évident qu’un mec aussi puissant et avec autant d’influence fasse des trucs par intérêt. Il aurait fini par leur foutre un truc dans le cul et bien profond, ça parait tellement logique… tous ceux qui ont du pouvoir finissent par faire ça, tss.

Rétorqua Kym, alors qu’ils étaient dans un ascenseur, et que le nouveau Boss semblait plaindre son propre peuple qui vénérait l’ancien Stinger. Un petit bruit, et les portes de l’ascenseur s’ouvrirent. Ils étaient sur le pont du vaisseau. Il allait faire bientôt nuit, et la vue d’ici était splendide. Mais la sauvageonne resta là, près de Boss, ses yeux de fauves guettant le moindre piège ou le moindre faux-pas de ce dernier ou de son vaisseau. En une fraction de seconde, ils se retrouvèrent brièvement dans le noir. Puis tout était apparu, toute la galaxie ! Lumineuse, pleine de couleurs et de relief. Kym fit plusieurs tours complets sur elle-même afin d’observer au maximum tout ce que son cerveau acceptait d’emmagasiner : c’était une expérience des plus fascinantes que de se retrouver face à un tel système, capable de tout vous montrer sans rien omettre. Boss fit un genre de zoom sur Métamol elle-même, tout en expliquant les choses en même temps. La Moojuu croisa les bras de nouveau en reprenant son air de la fille inatteignable, mais les dires du Boss l’intriguait. Visiblement, ce vaisseau était tellement « puissant » qu’il était capable de faire effet de sonar, ce qui était relativement utile, surtout pour envahir des planètes ! Mais cela ne l’étonna pas : un tel vaisseau, il ne devait pas en exister un autre semblable dans le reste de l’univers, ou alors une pâle copie. Ce mec ne semblait pas doter de pouvoirs exceptionnels, par contre, il ne faisait aucun doute qu’il en avait dans le ciboulot. Il dézooma l’espèce d’énorme carte du monde… ou plutôt, DES mondes ! Kym observa la multitude de galaxie, et comme n’importe qui, des questions existentielles se propageaient dans son esprit : et s’il existait des univers parallèles où tout le monde existait mais sous un jour différent ? Avec un caractère différent, une destinée différente, et même peut-être de l’autre sexe ? Mais que tout cela n’était question que de probabilité ? Cette dernière passa un moment sa main sur son visage en se disant que ce genre de question sans réelle réponse, c’était au final de la merde. Ouais, ça sert à rien de se torturer l’esprit quand on ne peut pas avoir une réponse véritable. N’empêche que cette carte magnifique lui faisait l’effet d’être un genre de maître observateur de la vie, partout dans l’univers. C’était évident que l’ancien Boss soit si vantard, avec des trucs comme ça dans son artillerie…

Kym le croyait sur parole lorsqu’il parlait de ces monstres qu’il avait vu et affronté avec son équipe. C’était certain qu’il y avait un tas de choses que les gens et elle-même, d’ici, ne pouvaient imaginer. Comme dans d’autres mondes, les autres gens, eux-aussi de là-bas, peut-être qu’ils ne s’imaginent pas non plus les monstres qui réside dans cette même galaxie.

-Ouais. Tu sais, toutes ces histoires d’univers, c’est intéressant dans le sens où on prend conscience que notre propre personne n’est rien, et que nos actions peuvent changer des trucs dans notre monde, mais notre monde au final, ce n’est qu’une petite particule d’un plan bien plus gigantesque. J’évite de me poser trop de questions existentielles ou de « et si», parce que tu vois, j’ai été militaire toute ma vie, et ton seul but quand t’es quelqu’un comme moi, c’est préserver les choses que t’as. Le reste du monde se démerde, je m’en carre de savoir comment les autres font. Par contre, visiter des planètes avec un tas de monstres qui dépassent mon imagination, je dis oui. Surtout si je peux les démembrés, ces connards. Et donc, je t’écoute, « chef », qu’est ce que ma petite vie qui ne représente rien sur tout ce schéma vient foutre dans toute l’immensité des mondes ?

Dit-elle sur un ton sarcastique, un petit sourire narquois pendu aux lèvres. Boss devait savoir tellement de choses, devait avoir tellement d’hommes à lui, des machines, des gadgets, du pognon, des femmes, des animaux, des esclaves peut-être ? La vie de rêve. La vie de luxe, pas comme le reste de ce bas monde qui s’emmerdait à bosser jusqu’à en crever pour gagner une misère et survivre – pendant que d’autres richards dans son genre mangeait tous les jours du foie gras. Cela faisait rire Kym. Il n’y avait pas photo entre une vie comme la sienne et le reste du monde : c’était bien pour ça que la Moojuu s’était cassé le cul toute sa jeunesse pour gravir les échelons et devenir chef de l’armée de son clan. Tout ce qui l’intéressait était l’argent, la guerre, détruire ET construire, et mener des hommes. Pourtant, malgré tous ses efforts, sa place qui était si privilégiée dans son monde semblait vraiment être de la merde face à l’homme le plus riche de la galaxie et, ça aussi, ça la faisait rire. Personne ne pouvait avoir son statut ou sa vie à lui, le Boss, même en se décarcassant le cul toute sa vie.

Heureusement, il était plutôt généreux ou de bonne humeur : il avait tendu un verre d’alcool que Kym n’eut même pas besoin de renifler : ça dégageait déjà une odeur forte… de richesse ! haha, et un cigare qui lui aussi puait le blé à plein nez. Cette dernière ne se fit pas prier et bu une bonne gorgée du breuvage qu’il lui avait gentiment servi en le remerciant d’un signe de tête. Par la suite, elle eut un petit soupire de contentement : un alcool de cette qualité, c’était impossible à trouver, sauf dans les réserves de ce type, la vache ! Du coup, la Moojuu appréciait le geste. Pareillement pour le cigare : à peine fut-il allumé et pendu à ses lèvres, qu’elle sentait la qualité évidente de ce dernier. Décidément, soit il voulait lui soutirer des informations – mais quoi ? – soit l’amadouer, soit… Réaliser un de ses vœux ? Kym manqua de s’étouffer avec la fumée de son cigare. Elle se mit alors à ricaner doucement. Ses yeux de fauves se plantèrent dans ceux du Boss : on sentait toute cette hostilité bestiale qui résidait en la Moojuu, à ce moment-là. On se doutait qu’elle ne lui ferait aucun mal au vue de sa proposition, ce n’était pas ça, le truc. Il était juste clair qu’elle n’était pas une gentille fille, et encore moins quelqu’un de recommandable. À travers les yeux de la bête, on pouvait percevoir son plaisant sadisme, son instinct de domination, son plaisir à construire, à mener des troupes… mais surtout à détruire.

-Alors monsieur le maître de l’univers va gracieusement m’accorder un vœu ? T’es un genre de génie de la lampe mais en plus sexy ? J’aime bien ta pose dans ton fauteuil, en plus il doit être agréable à utiliser pour faire l’amour... c’est une invitation, avoue-le ! Elle eut un autre ricanement malsain mais pourtant sexy, dans son attitude bestiale. Il fallait être captiver par ce genre d’attitude insaisissable et surtout sauvage. Honnêtement. dit-elle en tournant son regard vers toute cette multitude de monde représenté sur la carte galactique, je n’en ai rien à foutre de tout ça. Je pourrais te demander une multitude de trucs à la con : genre plein de pognon, posséder une planète, dominer un monde, que tu me fasse construire un vaisseau semblable au tiens, ou même de faire partie de ton équipe… mais tout ça ne ferait de moi qu’une pâle copie de ce que tu es, tu vois ce que je veux dire ? Je ne serai jamais ton égale en désirant ce genre de choses. Elle s’arrêta un moment pour reprendre une gorgée de l’alcool fabuleux qui se déversait dans sa gorge. Une telle occasion… c’était un peu le miracle de sa vie. Si tu crois que je vais te poser des questions sur Baelfire, tu te fourres le doigt, où tu veux cela dit, mais bien profond. Je n’en rien à cirer non plus de cette planète. Tu sais, ça a beau être ma planète natale, y’avait tout un tas de cons aussi débile que ceux qui résident dans le reste de l’univers. Y’avait même des types qui se prenaient pour des sages, le genre de cons qui pensent pouvoir vous ouvrir les yeux sur on se demande quoi d’ailleurs, avec des morales à la con. Mais c’est à cause des types comme ça, qui sont pacifistes, que leurs clans finissaient par mourir, assiéger par des clans plus intelligent où les gens savent que tout est question de guerre et de domination. Les mecs qui se la jouent pacifistes sont simplement des couilles molles qui se ramolliraient et se pisseraient dessus en voyant une armée en face d’eux : ils préfèrent crever en disant qu’ils étaient sage et pacifiste au nom du « bien » que de se battre en sortant leurs tripes. Pitoyable. Je haïssais la plupart de mes congénères pour ça. Et encore plus ces enculés de polymorphistes, qui se prenaient pour des dieux car ils sont capables de se changer en tout un tas d’animaux, du plus majestueux au plus merdique. Et puis, à cause d’eux, les léopards comme moi ont été tous réduit en esclavage. Déjà à l’époque, mes congénères étaient des esclaves, alors à l’heure actuelle, j’dois être la dernière Moojuu léopard à exister. Quelle merde, tss. Elle tira une bouffé sur le cigare, l’air grognon plus que triste. Alors non, je ne vais pas te demander un truc aussi facile ou aussi facile à prévoir. J’ai autre chose à te demander qui me parait plus ambitieux…

Elle s’était amusée à zoomer, dézoomer, sur des mondes et des planètes, pendant qu’elle parlait, picolait, et fumait, lors de son discours. Ce truc l’amusait et l’émerveillait, comme n’importe qui qui découvrait une telle technologie pour la première fois. Mais rien de ce qui pouvait s’offrir à elle sur cette carte ne l’intéressait. Ce qui l’intéressait était là, assis dans son fauteuil de commandant. C’était lui, la clé, la véritable chose intéressante à « posséder ». Kym lui accorda un sourire, alors que cette dernière se pencha vers lui, trinquant de son verre avec celui du Boss.

- Je veux que tu fasses de moi ta femme, voilà ce qui a vraiment de l’intérêt, « Boss ».

Son petit sourire narquois était revenu. Ses yeux légèrement plissés lui donnaient de nouveau cet air sauvage et indomptable qui traduisait sa sauvagerie… dans bien des domaines.

Ils ne se connaissaient pas. Et pourtant, il était clair qu'elle n'avait pas froid aux yeux.
Boss Stinger
Boss Stinger
Terrien
Masculin Date d'inscription : 05/06/2009
Nombre de messages : 717
Bon ou mauvais ? : -
Zénies : -

Techniques
Techniques illimitées : They are no redemption
Techniques 3/combat : for those
Techniques 1/combat : who shatter the time

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockSam 7 Jan 2017 - 1:31
Musique Maestro !:
 

Stinger sentait Kym sur ses gardes. Elle regardait dans tous les recoins sur leur chemin. C’était parfaitement normal et il avait vu cette réactions maintes et maintes fois près de Baelfire. Des Moojuus et polyformistes découvrant pour la première fois un vaisseau de cette taille. Ce lieu n’avait d’ailleurs jamais été foulé par un seul pied Druidique, considérant le vaisseau comme impie, sans connexion avec la Terre. Certes le vaisseau avait son propre jardin à oxygène avec des minis-océans et des plantes productrices d’oxygène, mais la vie était à cet endroit réduit à sa plus simple définition : de la vie planctonique. La nature était dompté, avait un but. Elle ne s'étendait jamais plus que ce qu’elle devait. Elle était entièrement maîtrisé par les hommes à bord du vaisseau, jamais plus, jamais moins. La nature était une captive à bord du Coeur de Fer, prisonnier de sa condition de producteur d’oxygène, comme le coeur du vaisseau était producteur d’énergie. Alors les Baeleriens regardaient partout, comme des chats apeuré par la découverte d’un nouveau lieu enfermé. Même s'ils étaient au fermement maintenu au sol grâce à la gravité artificielle, le fait qu’il n’y ai pas de sol réelle ou de connexion avec la terre ne devait aider en rien. Il était amusant de comparer ces réactions a celle qu’avaient eu les métamols en entrant ici. Il voulait lui dire qu’il était passé par là, qu’il avait vécu la même chose, lui dire de ne pas s'inquiéter et que tout se passerait bien. Mais il avait un masque à tenir, un rôle à jouer, et elle aussi. Au mieux elle se moquerait, au pire ils se seraient senti gêné tout les deux. Aucune des deux possibilité n’était envisageable, surtout pas dans le Coeur de Fer

Mais Kym ne laissait quasiment rien transparaitre, elle jouait le masque de la fierté et de la méfiance. Elle était orgueilleuse et il l’était tout autant. Deux orgueilleux dans les longs couloirs d’un vaisseau sans quasiment aucune âme à bord. La première fois qu’il était entré, Higginbotham n’en n’avais pas non plus cru ces yeux. Il fallut attendre que personne ne soit autour pour qu’il s’émerveille réellement de tout ce que le vaisseau de l’époque avait à offrir. Il voyait dans son regard ce qu’il avait pu laisser transparaître, quelques années auparavant. Rien qu’en pensant cela, Higginbotham eu un dégoût de lui même. C’est en devenant Stinger qu’il avait appris à lire les émotions comme un livre ouvert, qu’il avait appris l’art du la discussion et que ces prédécesseurs étaient passé maître dans cette discipline. Une légende racontait que Salaazar Whitmore White avait déjà tué quelqu’un rien que par des mots, provoquant chez son ennemi une crise cardiaque. Mort sur le coup. Tout le monde pensait que cela était une légende, Stinger savait que c’était vrai. L’homme s'appelait Yima Si et il dirigeait un clan ennemi, une société d’export toute aussi puissante Whitmore Industry à l’époque. Voulais t’il devenir cette homme et avoir le pouvoir d’imposer ces idées ? Non, mais il en était obligé. Stinger était le modèle parfait de celui qui savait se battre avec les mots comme un stratège se bat avec ces troupes. Kym lui avait demandé ce que comptait faire l’ancien Boss avec les Dômes.

“L’esclavage est une façon bien peu rentable pour transformer un peuple en zombies, Kym. Mon prédécesseur avait des méthodes bien plus transparente et sournoises pour régler ce genres d’affaires. Il n’en avait que faire d’avoir des citoyens qui lui obéissait au doigt et à l’oeil. Et même si il avait voulu en faire plus, il était bloqué par son bras droit Ajito qui pris réellement la défense du peuple. Alors il à été rusé et a trouvé une méthode bien plus simple pour gagner encore plus d’argent. Chaque dôme fonctionnait en vase clos, tout étant produit et distribué par la Stinger Industry. Quand les Métamols aurait du gagner de l’argent, il aurait tout récupéré. Il aurait du aussi mener des expérimentations “thématiques” par dômes pour de nombreux clients. Ces espaces seraient devenu des champs de test à taille gigantesque. Mais il est mort et j’ai pris sa suite. Même si il m’a choisi pour développer son héritage, j’ai choisi d’enterrer cette idée malfaisante et de libérer mon peuple. Après qu’Ajito leur ai permi de croire à nouveau en eux même, j’ai libéré leurs esprits de toute les barrière qu’ils avaient accumulé au fil du temps”

Il la regarda avec un sourire franc

“NOUS avons libéré leurs esprits Kym, voilà pourquoi tu es dans ce vaisseau aujourd’hui”

Apres avoir pris une grande inspiration, il continua

“Je ne suis pas d’accord avec toi. L’argent n’amène pas les gens à devenir des connards fini. C’est la solitude provoqué par l’argent et le pouvoir qui amène les gens a devenir de vrais enflures. Aussi fous que cela puisse paraître, je hais autant que j’aime Stinger. Il était sans pitié envers les gens hors de son entreprise, mais il traitait ces employés avec un amour inconditionnel - l’escouade Alpha ne comptait évidemment pas, ils n’étaient pas réellement employés. Mais il était toujours derrière ces employés qui s’était montré efficace et serviable. Il a été un père pour nous tous. Un véritable salopard, certes, mais celui qui nous guidait. Il me manque, le salaud…”

Le regard dans le vague, Higginbotham se demandait pourquoi le souvenir persistant de Robert White, celui sans son esprit, ne s’était pas manifesté pour lui parler à ce moment la.

Quand il avait allumé la carte, il avait regardé les yeux de la Moojuus, et elle n’avait cette fois ci pas pu s'empêcher d’être émerveillé. Il souria pendant qu’elle ne regardait pas. Il voyait les milliers de questions qu’elle se posait, des questions qui resteraient sans réponses pour l’instant. Elle avait bien tenté de reprendre son air sérieux, mais elle avait déjà dévoilé son jeu, elle était impressionné. Tant de galaxies étaient présent dans cette immense carte. En la regardant, Higginbotham se rappela ces nombreux moments passés avec Raneas, Le comédien, Ellias et Catleia. Ensemble, ils avaient exploré les confins de la galaxie et avait eu la possibilité de connaître des choses que personne ne pourrait voir ni imaginer. Mais ces lieux étaient désormais à des milliards de milliards d’années lumières. Même si Stinger rêvait en secret d’aller les revoir, le voyage serait bien trop éprouvant juste après celui qui les avait mené lui et les Universal Shadows jusqu'à Baelfire. Même si le physique était prêt, l’esprit de tous était aujourd’hui tourné vers Métamol, vers leur familles et leurs amis. Ce n’était pas pour rien que la direction de l’entreprise avait accordé à tout les militaires une permission de douze jours. Un seul travaillait en ce moment, le tout nouvellement nommé Amiral de la flotte de Stinger, Ellias. Quand le projet S serait terminé, Le coeur de Fer aurait pâle allure par rapport à son grand frère. Alors, Kym lui posa une nouvelle question. Elle voulait qu’il réponde a sa propre question, la place de celle ci dans le destin de cet univers. L’épice était une chose merveilleuse, mais il avait diminué sa consommation depuis son retour dans le système d’Alpha Primm. Mais avant d’arriver ici, il l’avait vue, elle. Il avait vu ce qu’elle pouvait devenir, ce qu’elle pouvait faire. Aujourd’hui, la journée s’était passé comme le destin semblait l’avoir prévue, rien d’étonnant. Le moment réellement unique arrivait bientôt, au moment où elle répondrais à la question qu’il allait poser. En attendant, il commença par répondre à la question qu’elle avait posé avant

“Qu’est ce que ta vie représente dans le schéma total de l’univers? Absolument rien. En termes physique, tu te résume en une quantité infinitésimale d’atomes, globalement mal agencés et voué à mourir au bout d’un temps donné. La vie nous a donné un corps fonctionnel dans l’ensemble, mais le destin nous a doté d’une puissance encore aujourd’hui incomparable dans les galaxies que j’ai pu visiter”

Pas encore assis, il s’approcha de la Moojuu doucement, tout en continuant de parler

“Non, ce n’est pas en terme physique que nous allons changer quelque chose effectivement. Mais nous avons le pouvoir de transformer le monde autour de nous, à notre guise. Hier nous découvrons le feu, aujourd’hui nous visitons deux galaxies comme on aurait pu voyager en train il y a bien longtemps de cela. Nous ne sommes pas des êtres voué à nous battre Kym. Nous sommes voué à nous développer de telle façon que nous devenons la référence inaliénable, le phare de toute société extra-galactiques.”

Il était à ce moment là quasiment collé à elle. Il savait qu’une tension puissante s’était profilé entre eux deux, une tension que seul les plaisirs de la chair pourrait soulager. Il repartis en direction de la carte, regardant les étoiles comme pour se recentrer sur son sujet

“Mais toute société a son lot de batailles intestines et doit être régulé pour que chaque homme et femme soit égaux dans leur droit mais aussi dans leurs obligations. Nous devons grandir et combattre pour des causes plus grande. Dire que l’on défend le bien ou le mal relève d’un jugement enfantin, biaisé par les frasques des adultes et nourri de contes et légendes qu’on nous dit impossible. Mais aujourd’hui, j’ai voulu te montrer que les légendes dont nous avons rêvé existe. Alors ànous de briser la notion du bien et du mal pour dépasser tout cela. “

Les bras croisés, Stinger regardait les Dunes pendant que le soleil se couchait à l’horizon dans un dernier éclat vert majestueux.

“Alors à la question “Qu’est-ce que je représente dans cet univers ?”, je te répondrais tout simplement : tu représente l’espoir. Non pas cet espoir rêvé par un enfant, mais l’espoir porté par les réalités incroyables de ce monde. Voilà ce que j’ai vu en toi le jour ou tu a décidé que mon peuple valait mieux que le tiens, le jour ou tu m’a regardé avec une pointe de curiosité et une condescendance totale. Voilà, à nouveau, ce qui fait que tu est actuellement avec Boss Stinger, l’homme le plus couillu et le mieux sapé de toute la galaxie”

Il s’était alors assis, un sourire doux sur le visage. Voilà donc quel était le véritable visage des hommes dirigeant l’entreprise, un regard franc et cru sur le destin. Higginbotham avait menti, il ne haïssait pas Stinger, loin de là. Il avait aimé l’homme comme un père. Il avait compris la réelle nature de l’homme, cherchant toujours plus de puissance. Il avait alors décidé d’être l’homme le plus influent, pour avoir le pouvoir de décider quand les gens normaux pourraient enfin reprendre leur destin en main. Car, au final, Robert White ne cherchait qu’une chose : faire grandir l’humanité dans son ensemble et être à la tête d’un monde ou chacun avait la même chance de réussir, la même chance de développer ces compétences. Plus d’inégalités entre héros et humains, plus de barrières entre hommes et machines et un regain total de contrôle sur la vie de milliards de milliards d’être vivants. Stinger voulait contraindre les bien-nés à vivre la même expérience que tous les citoyens, la possibilité de voir mourir pour de bon la totalité de sa famille pour un simple “entraînement” dans Satan City par exemple.

Alors venait le moment tant attendus par Stinger, le moment ou le destin semblait le plus imprédictible. A ce moment précis, il imaginait à peine ce que pourrait demander Kym. Il avait élaboré des estimations et était prêt à répondre. Ce qu’elle allait demander jouerait de ce qui allait se passer ensuite. Dans la majorité des scénarios possibles, Kym et lui passaient une journée entière dans la cabine du capitaine, découvrant les plaisirs de relations réellements inter-raciales. Et ce n’était pas sans déplaire à Stinger, qui avait pu voir dans un de ces futur probable non pas une mais trois journée à la suite de relations ininterrompues, le menant à un arrêt brusque du coeur et une mort littéralement le sourire béat. L’idée l’avait amusé sur le moment, mais tout bien réfléchi, il voulait garder son coeur dans l’état où il était. Dans plusieurs cas, Kym l’attaquait par surprise. Dans la plupart des scénarios, il s’enfuyait et survivait, mais il y avait une des possibilités. Il savait que MV et Tytoon était arrivé. Il avait vu un des avenirs ou lui et elle était venu chercher des réponses dans le vaisseau même, à grands coups de lasers de kanasa.

A ce moment précis, il re-voyait l’océan de possibilités, répétait dans sa tête tous les discours qu’il avait préparé pour chaque que la femme pouvait faire. Mais c’est alors, pour une des première fois, que Stinger sentis tout d’un coup son monde de probabilités s’effondrer. Elle lui avait demandé en voeux de se marier avec lui. Seigneur, cette femme n'avait pour sur pas d'attributs masculins, mais elle venait de les poser ostensiblement sur le nez du Boss. Il ne s’y attendait pas, les chances pour que cela arrive était minimes. Il devait milles zénies à Blake qui avait parié que ca arriverait. Le comédien gagnait toujours ces paris… Pendant un instant, subtil mais visible, il avait défailli. En même temps, il était parfaitement normal qu’il réagisse ainsi à cette proposition. Pourtant, avec le discours qu’elle avait tenu, il avait espéré bien des choses… Tant pis ! Il ne fallait cependant pas être dupe, aucun Stinger ne s’était jamais retrouvé démunis, sans mots. Higginbotham avait prévu cette éventualité, mais sans y prêter une grande attention. Cependant, tout était prêt. Avant de répondre, il vit cependant en cette déclaration soit une marque de bravoure soit une marque de faiblesse : avait elle fait cette proposition sérieusement (auquel cas elle était naïve) ou elle avait cherché à faire vaciller le Boss ? Dans les deux cas, il vivait un mélange de déception, d'excitation de l’inconnu et de grande fierté par rapport à ce qu’il allait faire.

Il laissa un long temps s’écouler, la fixant toujours du regard, puis il se leva, à nouveau. Il s’approcha d’elle, calmement, sans dire un mot, le regard collé au sien, aussi doux que possible. Ce qu’elle lui avait dit était malgré tout flatteur et signifiait quelque chose. Il passa sa main dans le bas du dos de la femme, la regardant intensément pendant un long instant, ponctué seulement par quelque trillements des consoles derrière lui

“Kym, si seulement tu savait. Je n’attendais pas moins de toi qu’un posage, subtil mais en règle, de couilles sur le nez. Partir totalement à l’aventure, se marier pour rire, passer nos journées chacun dans son coin pour mieux se réchauffer l’un l’autre le soir, en ne pensant à rien d’autres qu'à nous et à quel point on va baiser ET baiser le monde. Claquer tout le fric de Stinger Industry pour faire péter des planètes et faire bouffer à tous les héros de ce monde leur propres poils du cul… J’ai bêtement espéré que notre histoire s’affranchirait de toute ma thune et de mon pouvoir pour se concentrer uniquement sur nous deux...”

Dans le feu de l’action, il lui caressait la joue avec la deuxième main. La lumière bleutée de la carté éclairait la scène avec une divine douceur. Il savait qu’il avait une possibilité énorme de se faire jeter, mais il n’en avait absolument rien à carrer. Cependant, il arrêta tout, s’éloigna d’elle en reprenant l’air que Stinger doit avoir : dominateur, inflexible et froid

“Mais tu es une Moojuu Kym, quelqu’un que je ne connais pas et de surcroit tu n’a aucun intérêt financier à apporter à l’entreprise. Tu as touché le coeur de Higginbotham avec brio, mais ce n’est pas avec lui que tu veux t’unir, c’est avec Boss Stinger, pour devenir Madame Stinger…”

Il pianota sur un petit panneau sur le côté de son siège. Les planètes et les étoiles disparurent au profit de son panneau de travail habituel : des courbes, des finances et des marchés intergalactiques. Un monde où l’homme n’avait plus sa place, seul la machine regnait en maître. Plus d'état d’âmes, plus de paroles philosophiques à deux balles, plus de regard dans le vide. Tout cela était réel et agissait de façon immédiate sur le monde

“Aucun Boss Stinger ne s’est jamais marié et ce n’est pas aujourd’hui que cela arrivera. Même Margareth White, mère de Robert, n’a jamais été réellement marié. Elle était le bras droit de Victor White. Un mariage est impossible Kym. Même si je le voulais, ce qui n’est absolument pas le cas, je ne pourrais pas te l’offrir. Je suis Stinger Industry, mais je ne suis pas prêt à céder mon pouvoir à n’importe qui.”

Pendant un moment, il laissa planer la possibilité que tout était fini, que rien ne pourrait se passer. Il pesait en fait dans sa tête le pour et le contre de ce qu’il allait proposer à la Moojuu. Il savait que ce qu’il ferait déciderais d’une partie de sa propre vie et du chemin que que l’entreprise prendra.

“Je t’ai promis de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour réaliser ton souhait, je n'ai qu'une seule parole. Tu souhaite être mon égal, n’avoir de compte à rendre à personne et être à mes cotés ? Très bien, j’ai mieux qu’une place pour toi dans une cuisine à préparer des biberons à des mioches qui courreront et baverons partout. Chaque Boss a eu son bras droit qui l’a servi jusqu’à sa mort, une alliance qui est plus puissante que tout autre lien. Salaazar Whitmore avait un Druide en bras droit, Victor avait son amante Margareth et Robert à eu son fils adoptif Ajito. Je te propose donc le marché suivant : devient mieux que ma femme ou un plan à la con. Devient mieux que mon égal, devient mon bras armé. Prend le rôle qu’il te sied à merveille, celui de la Moojuu combattante et inflexible, ferme avec ces soldats et douce avec les protégés de l’entreprise. Soit l’intransigeance incarné, devient mon bras droit aujourd’hui et maintenant”

Pourquoi elle? Pourquoi maintenant? Il l’avait choisi pour de nombreuses raisons. Il avait vu en elle ce que Robert avait vu en Ajito à l’époque : quelqu’un qui ne le jugerait pas de facon irrévérencieuse mais qui ne lui lecherais pas les bottes non plus. Il y avait aussi le fait qu’elle semblait prête à se battre, quel qu'en soit le prix. Higginbotham avait été ainsi toute sa jeunesse, il s’était battu pour être le meilleur, être celui qui dirigerait, serait tout en haut de l'échelle. Il repris, un sourire en coin

“Mais si ton désir le plus cher est en plus de te marier avec moi, sans même me connaitre ni chercher à me connaitre, soit. Quoi que tu décide désormais, je vais te donner une mission. Si tu l’exécute avec brio, l’entreprise acceptera de briser les règles les plus fondamentales de Stinger Industry et tu deviendra ma femme. Le jour ou tu aura exécuté ta mission, je saurais que tu à véritablement tout fait pour gagner ta place”

Il se retourna alors vers elle, un sourire carnassier au visage. Avec les ombres de la nuit et l’éclairage tamisé de la salle de commande, on pouvait apercevoir la flamme que Robert White avait dans ces yeux, mais chez Higginbotham désormais

“Ta mission se résume très simplement : prend le contrôle de toute les planètes et offre les à Stinger Industry. Alors seulement, tu pourra devenir ma femme”
Kym la Renégate
Kym la Renégate
Moojuu
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2015
Nombre de messages : 93
Bon ou mauvais ? : Je suis gentille, ça se voit ! Non ? !
Zénies : 700

Techniques
Techniques illimitées : Fonce et défonce / Speed up / Champ d'Os
Techniques 3/combat : Caveau d'os / Pointe d'Os
Techniques 1/combat : La danse de la mort

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockLun 9 Jan 2017 - 16:39
Spoiler:
 

Toutes ces histoires d'esclavagisme moderne indifférait de toute manière la Moojuu. Bien entendu qu'il ne s'agissait pas de bêtement fouetter les gens et de leur dire d'ériger un temple commémoratif en l'honneur de leur maître: à l'heure actuelle, il fallait user de manières plus sournoises pour faire en sorte que les gens vous obéissent au doigt et à l'oeil, sans qu'eux-même ne s'en rendent réellement compte. Comme quoi, d'un Boss à un autre, c'est comme s'ils étaient tous connectés entre-eux et qu'ils s'échangeaient les bons tuyaux pour continuer à générer du profit, et ce, forcément en dépit de millions de personnes. L'air si confiant du nouveau Stinger filait à la fois la gerbe à Kym, et à la fois l'amusait: de toute manière, il continuerait d’exercer ses desseins sur la galaxie, que ça soit lui ou un autre. Le tuer n'y changerait rien, il y aurait toujours un foutu monsieur Stinger dans l'affaire pour remettre en marche " la machine de mort" qu'est cette Industrie. Si la Renégate s'y était intéressé, c'était surtout parce que cela lui donnait quelque chose pour se changer les idées, et être loin de la Terre. Une planète sur laquelle elle n'avait pas re-fichue les pattes depuis très longtemps, étant donné que la plupart des Moojuu survivants s'étaient installé là-bas... pous vivre comme les autres. Cela la débectait. Ils avaient choisi une petite vie paisible en tant qu'esclave sans essayer de se sortir de là. Ces gens-là étaient des bons moutons, une fois de plus, que ça soit sur Baelfire ou sur une autre planète, ils n'en restaient pas moins sans couilles, à vouloir se fondre dans la masse. Kym trouvait ça stupide et ne voulait pas se mêler à ses semblables si c'était pour finir contaminer par leurs envies d'une vie stable et "normale", entre autre, sans intérêt. La militaire aspirait à des choses plus fun. Pas forcément à des desseins plus grand, comme ceux de Boss, mais à des choses plus marrantes qui lui apporteraient une réelle joie de vivre. Des choses comme construire auprès d'un peuple délaissé et les aider. Puis surtout, comme détruire. Détruire un rien, puis un tout, puis une planète. C'était surtout ça, qui lui manquait: les génocides. Et plus particulièrement, les génocides des polymorphes. Kym avait activement participer toute sa vie à la destruction totale de leur espèce et par ailleurs, n'en avait plus jamais vu aucun depuis sa vie sur Baelfire, ce qui apaisait grandement son esprit et l'envoyait satisfaite de tous ses efforts pour décimer cette race putride.

- Quoi ? Tu veux me faire croire que l'ancien Boss était un "faux salopard" qui s'occupait bien de ses troupes ? Wow, t'es balèze pour mentir, je dois bien reconnaître que t'as un don pour charmer ton publique. Mais tu peux aller te faire foutre chez Hidan, ne me prends pas pour une simple citoyenne qui va gober tes salades. Je ne crois pas qu'il y ait réellement une parcelle de bien dans un homme qui peut tout posséder, tout avoir, se servir de tout et tout le monde. Ou alors cette parcelle de bien, ou ces petites parcelles étincelantes d'un certain "bien", sont corrompues. Tu l'as dis toi-même: "C’est la solitude provoqué par l’argent et le pouvoir qui amène les gens a devenir de vrais enflures." N'empêche que je la veux bien cette solitude, comme tout le monde ! Qui est assez con pour se plaindre quand il peut tout avoir ? Ne pas avoir de coeur, c'est autre chose. Je suis bien placée pour le savoir, j'en ai rien à foutre d'un bon paquet de gens, il faut y aller pour que je porte de l'intérêt à la vie de quelqu'un. Toi et tes prédécesseurs, vous devriez plutôt être franc avec vous-même, vous êtes comme moi, vous n'avez d'intérêt que pour des gens qui peuvent vous servir, mais pratiquement pas pour la vie des autres. C'est tout, et les gens indifférents comme nous s'en sortent bien mieux dans la vie, haha !


Kym eut un petit rire moqueur en repensant à tous ces gens qui s'étaient sacrifié pour d'autres qui n'en auraient pas fait le quart. Les imbéciles ! Personne ne tenait vraiment à personne dans ce monde. Ou plutôt, on ne pouvait tenir réellement qu'à une personne ou deux, mais pas plus. Le reste, c'était du superflue. C'était la manière de pensée de la Moojuu, et on allait pas la changer maintenant. Cette dernière fumait son cigare en se demandant si Stinger cherchait finalement un plan cul, en l'impressionnant par son dialecte, ses manières ? Non, il avait bien vu ça: Kym n'aime pas les beaux parleurs - ou via ses installations super machin truc dans son vaisseau qui doit compenser la taille de son pénis ? Ou qui était à l’effigie de celui-ci, au contraire ? Difficile à dire, ce mec devait se taper un tas de grognasses putasses radasses dans toute la galaxie, il devait certainement avoir une tonne de MST et du coup avoir un passé sexuel aussi étendu que celui d'un gigolo. Certainement, ai-je précisé. Peut-être que ce ne fut pas le cas. Mais le contraire surprendrait la Moojuu qui ne le croirait probablement pas: un type pareil savait tirer les bonnes manettes, les bons files conducteurs pour avoir ce qu'il désirait. C'était l'évidence même que Boss savait comment tout obtenir en utilisant des fourberies aussi grosse que son manche.. sur le tableau de bord ! Oui, d'une certaine manière, c'était indéniable que ce "petit salopiot" savait comment s'y prendre pour charmer son monde et ses dames, et Kym trouvait ça hilarant, intérieurement. Ce mec pensait peut-être pouvoir dompter l'indomptable par sa courtoisie, ses paroles qui se rapprochaient plus du langage de Kym à des moments, surtout avec ses bonnes expressions liant des couilles et du marbre, par exemple. Mais c'est là qu'il allait peut-être finir par déchanté: l'animal sauvage n'était pas prêt à se laisser domestiqué.

Kym le laissait faire son discours. Un discours impressionnant de la bouche d'un homme tout aussi grandiose, il fallait l'admettre. Il avait un sacré potentiel pour éveiller l'intérêt de ses invités et les flattés, faire en sorte qu'ils se sentent "avec lui", et qu'ils aient envie de rester aux côtés de ce dernier. La Moojuu souriait silencieusement. Son verre d'alcool était déjà vide. Heureusement, il lui restait ce délicieux cigare qui lui donnait un air à la Blake en femelle, évidemment. La jeune femme savait tout ce qu'il lui disait, mais il avait l'air de tourner tout cela d'une telle manière que tout devenait plus féerique et envoûtant, comme si c'était de nouvelles prophéties qui allait changer la vie de ceux qui l'entendent. Une jolie tournure des choses avec une belle gueule et du charisme, c'est sûr que ça sert. La Moojuu riait intérieurement face à ce personnage qui savait se donner sur scène et briller sous le feux des projecteurs: il devrait peut-être penser à faire un combat de paraître avec SK, ça serait sympa de voir deux personnages aussi théâtrales se faire fasse pour voir celui qui est capable de plus "faire le beau".

Il ne se tarissait pas d'éloges non plus, le Stinger. Oh non, si peu ! Kym eut un petit rire en entendant sa remarque envers lui-même, se qualifiant d'homme le plus couillu et le mieux sapé de la galaxie entière. Pour les habits, c'est vrai que ça a de la gueule, mais ce n'est pas très important aux yeux de la Moojuu. Par contre, couillu, elle allait probablement voir si cela était vrai sous peu.

La moojuu venait de titiller l'esprit du Boss pour voir sa réaction. Kym aimait particulièrement sortir des trucs aussi improbable pour se foutre de la gueule du monde, ou du moins, en quelque sorte: c'était surtout pour voir la réaction d'autrui. C'était intéressant de sortir des choses inattendues et d'observer comment les protagonistes peuvent réagir face à cela. Il resta silencieux un certain moment. Assez pour que Kym se redresse après sa manœuvre provocatrice, et qu'elle retourne s'adosser à une paroi de la salle d'un air désinvolte. Le Boss se releva de sa position et s'approcha de la militaire, toujours aussi méfiante au fond d'elle, mais qui avait ce petit air relax et égayé par cette situation sur son minois. Il s'approcha d'elle avec une grande douceur, ce qui ne l'étonna pas: elle savait qu'il jouait un jeu, c'était juste un peu l'essence même de son existence. Stinger passa une main dans le bas du dos de Kym, qui restait dans une posture fière et non pas sous l'emprise des gestes de son hôte. La moojuu n'avait jamais succombé à quiconque jusqu'ici. Du moins, quiconque l'ayant déjà un tantinet "draguer".

Et toutes ces choses qu'il avait dit en premier lieu résumait bien la vie de Kym lorsqu'elle vivait encore avec Sid, son ancien partenaire, celui qu'elle était désireuse de retrouver. C'était totalement ça. Tout faire pour "rire". Ne jamais rien prendre au sérieux. Cette notion de baiser et baiser le monde, toutes ces choses grandioses qui passent pour des folies aux yeux des "simples mortels". Oui, ça, c'était le parfait résumé de la vie qu'elle recherchait, sa vraie vie, celle qu'elle avait déjà eut et qu'elle voulait de nouveau. Kym n'avait pas eut de problème d'argent durant sa vie puisqu'elle pillait, mais en effet, claquer toute la thune de Stinger Industry pour " le lolz", était une perspective d'avenir affriolante. Dommage, Boss était drôle sans sérieusement l'être. Il était trop conscient du poids des responsabilités qu'on lui avait offert, de ce que ça impliquait. Kym le savait, mais ce n'était pas pour autant qu'elle aprouvait.

Il la jouait dramatique, c’était drôle. Elle se laissa même caresser la joue, mais ses yeux de prédateurs se plissèrent de nouveau dans un rictus sauvage. S'il faisait le moindre geste qui lui déplairait, la bête bondirait sur le Boss sans crier gare. Cette dernière resta froide comme une magnifique nuit d'hiver qui laisse à penser que l'on vient seul au monde, et qu'on le finira: la Moojuu le fixait cependant avec ce sourire narquois qui laissait à penser qu'il l'amusait. Pour continuer dans l'effet tragique, ce dernier s'écarta d'elle d'un coup et se "terra dans son coin", magouillant suffisamment de choses sur un panneau, sur le côté de son siège, pour faire disparaître les galaxies et tout l'immense bordel qui " flottait " dans la salle jusqu'ici.

Ce qu'il disait ici revenait sur ce que Kym disait tout à l'heure: il n'a pas de coeur. Il est comme elle, quelqu'un ne peut l'intéresser que s'il a un intérêt certain pour lui. Cela la fit sourire de plus belle. Cette dernière conservait sa posture nonchalante, désinvolte, le cigare en bouche, un bras sous la poitrine, et l'autre faisant le va-et-viens entre son cigare et se croiser sous sa poitrine auprès de son autre bras. Pourtant elle semblait valoir un certain intérêt pour lui. Car malgré le fait qu'il se soit senti obligé d'expliquer que chez Stinger Industry, le mariage n'existe pas car tous ces foutus contrôleurs d'univers sont certainement bien incapable de tenir une relation, il lui avait tout de même proposer une place de "bras droit".

- Bras droit ! S'esclaffa t-elle. Si tu comptes sur moi pour faire un sous-entendu et te pignoler, tu vas devoir compter sur ton bras gauche, et j'imagine que c'est un mec, en plus, haha ! Dommage quand même pour le mariage, je t'aurai bien vue dans une jolie petite robe en dentelle, "Boss".

Cette dernière tira une nouvelle bouffée sur son cigare après cette remarque et sa moue moqueuse qui retroussait ses yeux de sauvageonne. Cette dernière le laissa cependant continuer ce qu'il expliquait. Tout cela était forcément intéressant et joliment dit, encore une fois: de quoi en amadouer plus d'un. Kym resta cependant tranquillement dans son coin, toujours aussi peu réactive pour l'instant, parce qu'elle écoutait attentivement et l'observait de son regard qui traduisait sa barbarie sans détours. Il émit cependant une possibilité quant au fait qu'elle devienne sa femme un jour, et Kym s'attendait bien entendu à un troll ou une demande assez impossible: ça paraissait logique, vu comment il avait décrit l'idée de mariage, complètement prohibé et impossible dans la lignée des Stinger. Et cela ne manqua pas: alors qu'il fit volte-face pour lui faire face, un sourire cruel au visage, et ses yeux brillants intensément d'un vif sentiment, Kym se redressa, au lieu d'être adossé au mur. Cette dernière le toisa d'un air tout aussi féroce que le sien, au fond de ses yeux, et pourtant, d'apparence, elle semblait toujours aussi détendue.

- Tu te disais couillu tout à l'heure, et tu viens me demander de prendre le contrôle de toutes les planètes ? J'espère que tu blagues ! C'est toi qui a le tas d'hommes, la puissance, le fric, l'immense vaisseau, mais visiblement pas autant de couilles que ça. Tss !

Elle eut un nouveau sourire railleur. Cette dernière commença à faire le tour de Stinger, doucement, avec sa démarche féline et ses manières sauvages de le dévisager. Comme une proie qui sait qu'elle est entre les griffes de son bourreau qui veut s'amuser avec elle.

- Alors comme ça, "ma" faveur, ça serait d'être TON bras droit, "Boss" ? Tu ne crois pas plutôt qu'il s'agirait d'une faveur pour toi, ça ? Je ne voudrais pas me vanté devant l'homme le mieux sapé de la galaxie - parce que pour le plus couillu, on va visiblement oublié. Mais je pense que tu devrais reconsidérer ta demande et faire passer cela pour autre chose que " ma faveur". Travailler pour toi en tant que bras droit, ou ce que tu veux d'autre, reviendrait à être ton mercenaire. C'est mon boulot depuis que je n'habite plus sur Baelfire. Tu me demande donc mes services, mais je ne vois pas en quoi cela aurait à voir avec le voeu que tu m'accordes, "Shenron". Dit-elle, alors qu'elle venait de faire un tour complet du bonhomme pour s'arrêter devant lui, yeux dans les yeux. Ce que tu décrivais au départ, toutes ces idées de vivre juste pour rire... c'est ma vie. Tu as l'air déjà trop aigris et trop sérieux pour t'éclater réellement et vivre tout ça, c'est dommage mon beau minet ! Être ta femme... pour quoi, au final ? S'être battu toute sa vie pour servir les intérêts d'un homme qui ne se lie qu'à des choses matérielles et à des planètes ? Tu crois que je vais m'amuser à conquérir des planètes entières pour tes jolies prunelles alors que tu ne m'aurais jamais aimé ? Désolé, vas falloir que tu te trouves une autre connasse à qui faire porter le chapeau: en espérant qu'elle ait plus de couilles que toi pour y aller, elle, conquérir des planètes sans tout ce que t'as toi, hahaha ! Elle lui tapota l'épaule amicalement, mais assez brutalement, histoire de dire qu'elle pèse dans le game et qu'il ne fallait pas la prendre pour une de ces bouffonnes faciles en affaires. Je suis déjà mariée, de toute façon, et une relation "sérieuse" ne m'intéresse pas, c'est des affaires du commun stupide de la plupart des mortels, mettre des noms sur des trucs dont on s'en tape. 'Suffit de vivre. Tout ce que je veux, c'est briser des choses, et si possible, des choses qui paraissaient heureuse, hautaine, ou même solide, avant que je ne croise le chemin de ces choses-là.

La sauvageonne caressa gentiment avec l'une de ses griffes le dessous du menton de Stinger, avec un air sanguinaire au fond de ses yeux. On reconnaissait là la femme capable de perpétuer des génocides. Tout d'un coup, la moojuu se mit à disparaître. Oui, littéralement. La dernière chose de visible, avant qu'elle ne disparaisse totalement, c'était ses yeux de prédateurs, fixant de leur folie meurtrière le regard du Boss. Kym était toujours là mais s'était fondue dans le décors, devenant totalement invisible tel que son don le permettait - et indétectable au niveau de son aura. Cette dernière était en réalité maintenant derrière Stinger, mais bien plus loin dans la salle.

- Je ne suis pas le toutou que tu cherchais mon chéri, et je pense que si tu as l'occasion de me tuer grâce à tes hommes, tes armements sur ton vaisseau, ou même tes possibles pouvoirs, tu devrais le faire sous peu après m'avoir accorder mon vœu: à part si effectivement tu veux de moi dans ton équipe. Je suis toute ouïe pour marchander ma place dans ta firme à pognon ! et quant à mon vœu qui est légitime, n'est-ce pas ? Hmmm...

Et d'un coup, tête à la renverse, son visage apparu devant celui du boss. Elle lévitait en l'air, à l'envers, juste en face du boss mais légèrement plus haut, évidemment, de sorte que le visage de la moojuu soit juste en face de celui du maître des lieux. Le reste de son corps commença à réparraitre petit à petit, également. Un sourire tout pimpant sur les lèvres, elle ajouta:

- Et si tes petits copains me construisaient un vaisseau assez semblable au tiens ? Non, je ne parle pas de design. Je parle bien de toutes les petites choses farfelues et incroyables qu'il y a ici. Mais j'aimerai quelque chose de plus éxotique, ici tout est bien trop froid.


Elle resta là, à léviter, tête à l'envers, son visage narquois suspendu juste devant celui du Boss. Kym était joueuse, et visiblement Stinger aussi: chacun avait du répondant et semblait s'amuser à essayer de faussement vexer l'autre. La sauvageonne passa sa langue lascivement sur ses lèvres, attendant avec impatience la réponse de son hôte.
Boss Stinger
Boss Stinger
Terrien
Masculin Date d'inscription : 05/06/2009
Nombre de messages : 717
Bon ou mauvais ? : -
Zénies : -

Techniques
Techniques illimitées : They are no redemption
Techniques 3/combat : for those
Techniques 1/combat : who shatter the time

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockMar 10 Jan 2017 - 0:10
Music !:
 

Toutes ces histoires d’esclavagisme moderne avait révolté Higginbotham quand il l’avait appris. Il avait haï le Boss pour ne lui en avoir jamais parlé. Et si il n’était pas mort, est ce que tout métamol aurait été transformé en zombie? Sa famille, ses amis… Mais il avait eu une crise cardiaque et avait choisi Higginbotham pour prendre sa place. Comment avait il pu le choisir après avoir voulu le faire mordre la poussière? Au moment ou le nouveau Stinger était parti à l’autre bout de la galaxie, il avait proféré les mêmes insultes, les même diatribes envers les riches et surtout la Stinger Industry. Il se détestait lui même, se dégoûtait de la place qu’il avait eu à prendre. Mais l’agonie de l’épice lui avait fait communier avec les esprits des anciens de la firme, et il connaissait désormais les raisons de Robert White, les motivations de l’homme qu’il avait été, jeune, riche ou même quand il était perdu pendant sa propre agonie de l’épice. Il savait ce qui lui était arrivé, ce qui l’avait transformé. Il avait connu sa jeunesse, avais vécu par ses souvenirs, avait ressenti la douleur que lui et Jade avait ressenti. Il avait même ressenti l’amour… Les derniers feux de l’apocalypse semblait bien loin mais leurs répercussions sur le monde d’aujourd’hui était encore bien réels, jusque même dans cette discution.  La pénombre causé par la carte stellaire et les myriades d’étoiles dansant autour de la salle de commande avait tout autant rehaussé la beauté de la scène avant cela que refroidis immédiatement l’ambiance. La nuit était tombé bien vite dans l’habitacle. Dans ce cadre, deux protagonistes se faisaient face, deux univers que tout opposait. Ils étaient si différent, mais Higginbotham voyait en eux deux des similitudes qui faisait d’eux deux facettes d’une même pièce : des personnes désabusé par leur vies. Tellement désabusé qu’elles ont tout fui. Lui était parti dix ans, elle définitivement parti de sa planète. Il était apparent qu’elle n'avait rien à faire du dessein de son monde, ni même des êtres qu’elle avait pu appeler “famille”. Elle était sa propre famille, ou en tout cas Stinger le pensait. Elle était juste devant lui, pendu au plafond de la cabine. Il transmis alors un ordre à la puce dans son cerveaux : armer les protocoles de défense. Connecté au senseurs du vaisseau, il était prêt à réagir avant même que son propre corps ne ressente quelque chose. Il écoutait le vaisseau, il était le vaisseau. Kym serait tué par les innombrables contremesures du vaisseau avant qu’elle puisse toucher à un seul cheveu de Stinger. Il soupira, l’air triste. Il avait réellement espéré pouvoir faire quelque chose de grand avec la Moojuu. Non, il ne souriait plus, il était déçu et en colère. il chuchota, calmement :

“ Tant pis Kym, tu semble vouloir t’obstiner à ne pas me prendre au sérieux. Tu veut voir le réel visage de Stinger? Va te faire foutre. ”

Il contourna la femme, l’ignorant totalement, le vaisseau lui était au aguet. Il partit en direction de l’avant de la salle de commandement, en direction de la commande principale. Il regardait au loin. Il ne voulait plus parler avec Kym, il ne voulait plus jouer avec les mots. Il rentrait tout juste de voyage et il était seul. Il avait pensé bêtement qu’il aurait pu s’évader un court instant avec quelqu’un, sans arrière pensée, sans volonté particulière. Mais la Moojuu l’avait très bien dit, elle était là attiré par la puissance de Stinger, comme une mouche attiré par le miel. Malheureusement pour elle, elle s’était jeté dans le pot de miel sans faire attention au fait qu’elle n’avait aucune issue possible. Il repris sur un ton las

“Il est triste de voir que tu ne sache absolument pas cacher tes sentiments Kym. Le fait que tu m’attaque aussi directement montre que je t’ai touché en plein coeur avec ce que j’ai dit. Je peux voir ce que tu ressens, sentir ton coeur qui ne bat uniquement que pour la violence, physique comme verbale. Tu est une machine à tuer, et comme toute les machine à tuer, tu rêve de la douceur. Mais quand les gens normaux décide d’embrasser ces moments, tu préfère tout piétiner pour satisfaire ton propre égo. Tu as les mêmes talents que mon prédécesseur, tu l’a très bien dit. Vous avez tout les deux la même haine de vous même. Tu semble détester Stinger, mais si tu est aussi vindicative, c’est parce que tu respecte le même modèle que lui.”

Higginbotham se retourna, regardant Kym droit dans les yeux. Ce n’était plus de la tendresse qu’il avait mais de la haine. Dans les paroles qu’elle avait prononcé, il re-voyait l’homme qu’il haïssait tant. Non pas Robert jeune ni Robert vieux, non. Il re-voyait en elle le milliardaire plein au as, dirigeant un parc aquatique sur Dosatz, avec des requins aussi gros que son estime de lui même. Elle cherchait bêtement à le manipuler, à lui faire peur ou à le faire sortir de ces gonds. Il garda un ton calme mais froid, bien plus froid qu’il ne l’avait voulu. Mais plus il parlait, plus son ton s’élevait, comme un cantique lancinant montant toujours plus fort

“Oui l’ancien Boss Stinger a été un vrai salopard durant la vie dont tu a entendu parler, mais comment peux tu piétiner le nom de la première famille à s’être levé contre la suprématie des biens-nés ? Comment peux tu simplement venir ici et cracher sur la tombe de la Stinger Industry ? Chaque homme à ma place ont eu pour seul but de faire prospérer leur famille, une famille qui ne s’arrête pas au lien de sang mais qui va bien plus loin. Les membres de ce vaisseau son prêt à mourir les uns pour les autres, les scientifiques de Léto sont prêt à tout pour libérer les hommes du joug des héros et les hommes de Métamol suivraient jusqu’au bout du monde Ajito, le précédent bras droit de l’homme sur lequel tu est en train de vomir ton mépris. Je serais prêt a tout pour protéger les intérêts de l’entreprise, avant même ma propre vie. Je ne suis plus Higginbotham aujourd’hui, je ne suis plus un homme qui ne pense qu’à lui même.”

Higginbotham était plus qu’en colère, il était exténué de ce petit jeu. C’est à ce moment qu’il comprit qu’il était ridicule. Mais il n’en avait plus rien à faire, il était fatigué. Il aurait du se reposer avant de foncer directement dans la mêlée avec Kym. Il croyait que Stinger avait arrêté de lui parler depuis son propre esprit, et ce depuis un moment. Mais il avait toujours été là, à ricaner sur ce qui se passait. Stinger savait que son prédécesseur aurait déjà tué la Moojuu dès son entrée dans le vaisseau pour se débarrasser des éléments perturbateurs dans l’équation. Robert White aurait fait d’elle une sainte adoré par la ville, et aurait mis en place des pélerinage payant pour tous. Higginbotham savait tout cela car il était Stinger, il était tout les Stingers. Aurait il dû faire tout cela? Aurait il dû ne pas faire confiance à la moojuu ? Probablement. Il en avait assez de tout ces héros se plaignant alors qu’ils étaient doté de capacité hors du commun, capable de réaliser des choses incroyable rien que par leur pensée. La dessus, le Stinger d’aujourd’hui et d’hier se rejoignait. Tout ces hommes et ces femmes étaient des êtres d’une puissance hors du commun, mais il avaient encore moyen de ne pas comprendre que la richesse était une forme de fausse joie, tout comme les pouvoirs surnaturels ou la beauté naturelle. Rien de cela n’importait. Tout ce qui faisait sens était la façon dont les gens partageais les choses, partageait leur richesses. Higginbotham pris un instant et regarda à nouveau le ciel dehors. Il resta la un long moment, cherchant à reprendre son souffle, cherchant à se calmer et à recentrer ces idées. Quand il repris, il était calme, bien plus calme. Mais sa voix semblait lointaine

“ Quand je vois des gens en face de moi, je vois l’espoir d’un futur meilleur. Quand je t’ai vu, j’ai cru voir quelque chose de plus qu’une simple pilleuse de tombe. Bordel, par tous les zénies de ce monde, tu pense vraiment que je laisse entrer n’importe qui sur ce vaisseau ? J’ai fais une erreur, c’est de penser que tu serais différente, que tu ne verrais pas en moi l’ancien Stinger. Mais apparemment, son ombre plane bien plus que ce que je pensais sur mes épaules Crois ce que tu veux, pense que le monde est contre toi si ca te chante, mais j’ai vu en toi de la bonté. J’ai vu en toi ce que Stinger avait vu en Ajito, ce que Victor avait vu en Margareth et ce que Salaazar avait vu en Moebius, pour l’amour du ciel ! “

Il s’approcha d’elle, sans la regarder, il avait besoin de dormir. Il paraissait fatigué, mais son corps bouillonnait et les censeurs étaient poussé à leur maximum, prêt à réagir à chaque instant. Kym était la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase. Même son propre peuple avait vu en lui quelqu’un de différent de Robert White.

"Je ne cherche pas des gens capable de se battre, ni les puissances indestructibles de cette galaxie pour gouverner mon empire. Non, pour cela, j’ai des agents capable d'effectuer n'importe quelle tâche si tant est qu’elle soit impossible au yeux des autres. Je ne veux pas à mes côtés un guerrier, je veux quelqu’un qui donne son coeur au autres et qui est capable d’oublier sa propre vie tant que la bien commun est en jeu. Tu l’a très bien dit toi même, ce vaisseau pourrait détruire n’importe quelle planète du système et en ressortir intact, alors quel intérêt j’aurais d’engager un vulgaire chat de maison comme toi ? Mais ce n’a jamais été le but de l’entreprise. La force brut n’est qu’une échappatoire à toute discussion. Tu échappe à ta propre vie a coup de semelles et de fusils à percussion”

Une nouvelle pause, un nouveau temps de réflexion. Ces pensées étaient plus claire, plus limpide. La tempête en lui était passé. Il ne restait que lui même, plus de sentiments bons ou mauvais, juste son ressenti

“Kym, tu te pointe sur le vaisseau le plus puissant de la galaxie, tu te précipite au centre de la machine et tu pose tes pattes n’importe ou sur les consoles. Tu croit réellement que tu pourrais m’atteindre ne serais-ce qu’un instant ? Je suis bien trop fatigué pour jouer à qui a la plus grosse sur mon propre vaisseau. Ce genre de choses t'amuse, moi je le fais pour un bien plus grand. Je vis dans un monde où la moindre de mes décisions va influencer l'économie de la galaxie entière. Je ne peut plus me permettre de faire n'importe quoi n'importe comment. Tu as encore la chance de te pointer sur mon vaisseau en me narguant, grand bien t'en fasse. Si je ne ferait que l'écouter, cela fais bien longtemps que tu aurait été transpercé par des lasers avant même avoir pu faire quoi que ce soit. Mais je ne peut pas me résoudre à te tuer. Je ne tue pas ceux en qui je voie de la grandeur”

Il repris, avant même qu'elle puisse dire quoi que ce soit

“Et fourre toi tes idée du style ‘Je suis méchante et egoiste’ bien profondément au fond de ton superbe petit cul tout poilu. J'ai vu le visage de mon peuple en te regardant, j'ai vu ce qu'ils ressentait pour toi, ce que tu leur a donné. Le comédien n'aurait pas fais ça, Stinger n'aurait pas fais ça. Matin Végéta lui même n'aurait pas aidé un peuple inconnu sans arrière pensée. Être quelqu'un de bon ne signifie pas être une tafiolle Kym. Et tu es quelqu'un de bien, juste un peu perdu, certes, mais quelqu'un de bien”.

Cette fois ci, il plissa les yeux, méfiant de ce qui allait venir, mais il l'a fixait droit dans les yeux

“Ah et puis, tu me fera le plaisir de ne plus disparaître devant moi comme ça, ou même de réclamer quoi que ce soit. Si tu veut être mon bras droit, soit ! Tu veut pas d’Higginbotham, très bien ! Tu veut un vaisseau ? Eh bah rêve pas ma grande. Il va falloir avant me montrer ce que tu vaut avant tout”

Il resta la, les bras croisés. Il ne savais pas ce qui allait lui retomber dessus, il resta donc prudent,tout ces sens en éveil. Il était cependant fatigué. Il voulait que tout cela se termine bientôt, il voulait retrouver le silence rassurant de l'espace .
Kym la Renégate
Kym la Renégate
Moojuu
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2015
Nombre de messages : 93
Bon ou mauvais ? : Je suis gentille, ça se voit ! Non ? !
Zénies : 700

Techniques
Techniques illimitées : Fonce et défonce / Speed up / Champ d'Os
Techniques 3/combat : Caveau d'os / Pointe d'Os
Techniques 1/combat : La danse de la mort

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockMar 10 Jan 2017 - 12:08
Kym s'émerveillait littéralement face aux diverses réactions d'autrui. Chacun prenait les choses bien différemment en fonction de notre manière d'agir et de notre façon de les poser, là. On pouvait dire que la militaire ne passait pas par quatre chemin pour tester les protagonistes qui éveillent un minimum son intérêt. Le boss était bien quelqu'un d'impatient, de vaniteux - même si apparemment moins que ses prédécesseurs - et qui ne semblait pas dans de très bonnes dispositions pour que l'on joue avec lui en ce moment. Dommage. La militaire le regardait avec ses grands yeux de fauves, toujours suspendu tête à l'envers dans le vide. Son expression resta neutre, bien que teinté de petits sourires amusé au vue de ses paroles. La Renégate prenait toujours plaisir à observer comment ses taquineries pouvaient être perçus, et visiblement, elle était tombé face à quelqu'un qui n'a pas assez de recul sur la critique pour comprendre qu'il ne s'agissait là que d'un jeu - ou alors il était trop grognon et il avait trop de sable dans son vagin après ses derniers voyages, ce qui était une possibilité. La Moojuu allait rester là, silencieuse, pendant toute la prise de parole de Stinger qui démontrait qu'il avait réellement mal prit ses paroles. La brutasse qu'était Kym n'était en effet pas forcément facile à cerner, avec cette carapace contenant quelques bons jurons et des paroles pouvant paraître blessante. En réalité, elle n'avait jamais été doué pour le contacte avec les autres, et c'est d'ailleurs certainement ce qui lui avait permis toute sa vie de gravir les échelons du socle militaire. Kym ne s'intéressait pas aux liaisons, quelles qu'elles puissent être, de toute nature confondue. Jamais elle n'avait eut d'amant, de petit ami, même dans son enfance, ni de quelconque mari comme elle l'avait affirmé auparavant pour se payer la tête de son hôte, sur Baelfire du moins. Une fois sur Terre, ce fut Sid son unique partenaire, amoureusement comme sexuellement, et ce fut bien la seule personne qui puisse ne rien craindre aux côtés de la Renégate. Jamais elle n'aurait voulu faire du mal à cet être qui lui ressemblait tant, cette moitié d'une même personne... ils étaient toujours sur la même longueur d'onde. Malheureusement, ils s'étaient perdu de vue il y a bien longtemps suite à une guerre, et il était très certainement mort.

Kym l'avait cherché pendant des mois durant, gravant des choses dans la pierre, dans les arbres, pour qu'il sache qu'elle était là et qu'elle le cherchait. Pourtant c'était le silence radio. La Moojuu avait fini par se résigner et comprendre qu'il était mort, mais cette foutue partie d'espoir au fond d'elle espérait qu'il revienne un jour. Vivre sans sa réelle moitié restait une vie où il manque sérieusement quelque chose, il fallait juste faire avec... depuis toutes ces années alors, un petit espoir subsistait, et si Kym allait partir de Métamol, c'était pour relancer des recherches et retrouver Sid... des recherches désespérés, depuis toutes ces années... il était mort, elle s'y était fait, mais elle voulait au moins retrouver quelque chose à lui, son cadavre, n'importe quoi pour honorer sa mémoire. Ce genre de phénomène explique sans détours que même les personnes n'ayant aucune morale finissent toujours par s'attacher à une personne en particulier pour leur vie. Même Majin Végégay l'a prouvé. Chaque tyran possède la faiblesse universel qui réside dans l'amour.

Au moins, Stinger avait comprit qu'elle ne prenait rien au sérieux. Mais il était obstiné à mal prendre les choses qu'elle avait dite, et forcément, en rétorquait en conséquence. Mais justement, puisque Kym ne prenait rien au sérieux, contrairement au Boss, elle se fichait totalement de ce qu'il pouvait dire pour la dénigrer. Tellement qu'elle continuait d'avoir des petits sourires de temps à autre, justement, quand il appuyait des choses "pas gentilles" à son égard. La sauvageonne gardait constamment un oeil sur lui qui, à contrario, vexé, l'ignorait tout en lui parlant. Ce type était encore plus mignon quand il était dans cet état-là. C'était drôle pour Kym, pour qui les paroles de Boss passaient dans ses oreilles pour ressortir sans lui faire le moindre mal: disons qu'elle prenait le bon, ou le "mauvais drôle", mais rien au sérieux, comme d'habitude. Du coup, elle ne s'énervait pas ou n'était pas vexé, c'était le juste retour des choses puisqu'il s'était senti atteint dans son ego, visiblement. La Moojuu jugeait qu'elle lui en avait assez dit la dernière fois et ne répliquait donc rien à ses nombreux petits discours qu'il lui adressait, qu'importe ce qu'il pouvait bien dire.

Il voulait défendre l'industrie et poser des mots sur le caractère de Kym et ce qu'elle était, et même s'il pouvait y avoir du vrai, du faux, ou des trucs la plupart du temps dont elle se foutait au final - car chacun pense toujours ce qu'il veut, mais on ne vivra jamais les uns à la place des autres, alors, difficile de juger vraiment autrui. C'était mignon, dans un certain sens, les discours qu'il faisait. Fervent défenseur de ses valeurs et voulant montrer qu'il n'avait pas assez de fibre humoristique en ce moment pour comprendre le peu de sérieux des paroles de Kym; alors il voulait l'enfoncer lui également. C'était marrant, et Kym se délectait de le voir dans un tel état, tout ça à cause de quelques paroles assez vexante pour lui faire ressentir carrément de la haine. Impressionnant ! Haïr aussi vite ce n'était pas donner à tout le monde, et c'était d'autant plus drôle pour la militaire qui fini par descendre de sa position, tête à l'envers, pour se poser correctement au sol, les bras croisés, le regard toujours fixé sur le Boss.

C'était un sacré personnage. Un coup il voulait la matraqué à mort ou presque, un coup il lui servait de grands compliments. Il était tirailler entre le fait que Kym était une connasse fini - mais pas totalement au final, la preuve en était qu'elle avait aidé Métamol quand tous les autres puissants de ce monde n'en avait rien à foutre - et donc, qu'elle avait certainement parfois de bons sentiments, puisque cela en était la preuve. Il était tellement remonté et vilain aujourd'hui ce satané Boss, qu'il revenait même sur sa parole du fameux vœu ! Déception, déception. Il n'honorait même pas ce truc-là? Bon, tant pis, Kym ne s'attendait de toute façon pas à un élan de gentillesse gratuite de la part d'un type qui peut tout avoir et, de base, elle n'était pas là pour ça.

- Higginbotham... et c'était la première fois qu'elle utilisait son véritable prénom, puisqu'elle l'avait entendu. Oui, ça changeait la donne. Elle ne l'appelait plus par " son titre ", mais elle l'appelait en tant que personne, lui-même. Si je suis rentré ici, avec toi dans ce vaisseau à la base, si je t'ai suivi pour faire un brin de causette dans le parc... c'est parce qu'il y a quelque chose en toi qui m'a attiré et qui me retiens ici. Elle commençait à être palote, pour une Moojuu. Kym se sentait mal à l'aise de dire des choses qu'elle pensait sans le vanner ou les détourner, mais elle sentait que c'était important, parce qu'elle avait bien envie d'être proche de lui, malgré ce qu'ils étaient respectivement. Si j'étais réellement là pour ton fric et tout le reste, j'aurais fait en sorte de courber le dos et de te caresser dans le sens du poil, tu sais bien. Tout ce que j'ai dis avant, c'est moi, tel que je suis d'habitude face aux autres, ou plutôt quand des gens éveillent en moi un certain intérêt, j'aime bien les tester, en quelque sorte. Je pense que tu as compris ça, haha, après tout tu as vu que je suis peut-être une connasse poilue du derrière - et pas que, t'as vue le reste de ma magnifique fourrure j'espère ? ! haha ! - mais j'admire les gens comme toi qui ne défaillissent pas et qui défendent leurs valeurs, peu importe ce qu'on en dit. J'admire ton côté combatif, ce côté guerrier, c'est pour moi la plus grande qualité que quelqu'un puisse avoir, être téméraire et toujours défendre ses positions quand on y croit plus qu'en nous-même !

La Moojuu était bien moins agressive, elle était revenue à son "statue" de base, lorsqu'ils s'étaient rencontré: c'est à dire assez distante mais pas non plus froide, juste méfiante et démontrant une certaine sympathie à son égard. Stinger était ce qu'il était, elle se fichait bien de savoir ce qu'il avait pu détruire ou ce qu'il pouvait magouiller, tout le monde faisait ce genre de merde. Elle y comprit, et encore une fois, son "titre", son affiliation à la Stinger Industry, au final, Kym n'en avait rien à faire. Peut-être qu'elle s'expliquait maladroitement, mais personne n'éveillait d'ordre général assez son intérêt pour qu'elle se mette en danger. Ici, elle était en terrain inconnu.

- Je me suis mise volontairement entre tes griffes en montant avec toi dans TON vaisseau. D'ordre général, personne ne suscite assez d'intérêt à mes yeux pour que je me mette aussi bêtement en position de faiblesse. Alors on va dire que tu dois être assez spécial, en tant que personne, et pas en tant que Boss ou je ne sais quel titre on peut t'octroyer encore dans ton entreprise... Je m'en branle de tout ça, sinon j'aurai fait en sorte d'essayer d'obtenir tes faveurs, j'te l'ai dis. C'est qu'il y a ce quelque chose en toi... elle chercha pour essayer de poser des mots sur cela, pourtant, il n'y en avait clairement pas. C'est trop difficile à expliquer de manière correcte, Higginbotham, mais Kym trouve que tu es aussi brillant que le système avec toutes ces galaxies que l'on a pu admiré ici, tout à l'heure.

Elle eut un petit sourire gêné, mais en même temps sincère. La bête se sentait suffisamment en confiance avec Higginbotham, mais pas avec Stinger. Juste avec lui, et elle pensait ne pas se tromper, au vue de sa réaction de tout à l'heure. Il prenait les choses à coeur et les défendait sans relâche. C'était quelque chose qui lui avait permis de le jauger, en quelque sorte, et de comprendre qu'il était capable de sincérité, pas juste de paraître. La Sauvageonne, qui était resté statique jusque là, avança doucement et avec une teinte de méfiance vers Higginbotham, et toujours pas " Le Boss". Elle s'en fichait de lui. C'était ce qu'il était qui semblait briller de cette lueur étincelante prouvant qu'il n'était pas qu'un foutu homme d'affaires plein aux as qui se complaisait seulement quand il gagnait en toutes circonstances. Kym posa une de ses mains sur les bras croisés de l'homme, qui était plus imposant et grand qu'elle - bien qu'elle fasse environ 1m70, ce qui est relativement grand pour une femme - et leva son visage vers lui afin qu'il la regarde également.

- Tu connais la Belle et la Bête ? Je crois que c'est plutôt moi, la bête, et toi t'es le beau. Et la bête est quand même bien maladroite, tu vois.. haha.


Le rouge lui monta aux joues tout aussi maladroitement que sa comparaison. C'était rare qu'elle se sente en position de faiblesse suffisamment pour rougir. En réalité, elle ne le connaissait pas assez pour savoir si sa sincérité allait percer avec lui, mais elle préférait jouer la carte du franc parler plutôt que de le vanter pour se rattraper ou je ne sais quelle tactique de fourbe. Kym osa s'approcher d'avantage pour enlacer le boss. La partie gauche de son visage était déposé contre le haut de son torse, et ses bras s'étaient glissés dans son dos pour le caresser dans un geste tendre.

- Je ne suis pas très douée pour approcher les gens, alors essaye de pas trop me casser les côtes si tu veux me repousser avec tes rayons lasers ou je ne sais pas trop quoi, tu peux juste me foutre une tape sur la tronche à la limite, ça je connais bien ! Haha... wow, je suis tellement forte pour approcher les très rares personnes qui me font de l'effet que je m'enfonce toute seule... hem... on peut dire que je suis une championne dans la catégorie "faire passer des ressentis", un truc du style. Eh ! Te fous pas trop de ma gueule, je fais ce que je peux !


Dit-elle en plaisantant, cet air toujours mi-gêné mi-assuré sur le visage, assez étrange et paradoxal d'ailleurs. Elle avait décidé de faire confiance en l'homme qui se cache derrière le boss. Est-ce que Higginbotham avait lui aussi décidé de faire confiance en la femme derrière la bête ?
Boss Stinger
Boss Stinger
Terrien
Masculin Date d'inscription : 05/06/2009
Nombre de messages : 717
Bon ou mauvais ? : -
Zénies : -

Techniques
Techniques illimitées : They are no redemption
Techniques 3/combat : for those
Techniques 1/combat : who shatter the time

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockMar 10 Jan 2017 - 23:06
Pas musique , playlist :
 

Higginbotham était Stinger, c'était indéniable. Il se devait d'être cela, il se devait d'être l'homme qui gérait l'entreprise. Après 10 ans sur le Cœur de Fer, le monde Stinger Industry s'était limité au vaisseau ou il connaissait exactement chaque homme et chaque femme. Dans ce cercle intime limité  à une cage de fer, il était essentiel de contrôler ces pensées, son ressenti. Il fallait tout dire, être franc et honnête. Dans l'espace, le cynisme ou l'hypocrisie n'avais plus sa place, pas le temps pour ça. Un vaisseau de cette taille était certes immense, mais chaque membre d'équipage jouait un rôle essentiel dans la vie de la communauté. Et plus il y avait de monde, plus il fallait de gens pour encadrer la vie de l'équipage. Au final, le cœur de fer avait des médecins de tout bords, des économistes, des psychologues, des assistant sociaux, une police.. Et tout cela, c'était sans compter les rôles tertiaire. Dans ce tout petit écosystème humain, le mensonge n'avait pas sa place, les remords non plus. Comme dit précédemment, il n'y avais plus le temps pour tout cela. La police était d'ailleurs le service le moins représenté car il n’arbitrait que les litiges de très grande importance. Dans ce monde de franchise, Stinger avait régné en maître à bord. Il était le père de toute cette grande famille. Les différents existait, oui. Chaque homme et femme ne vivait pas avec les mêmes avis, non. Mais quand il devaient régler ce genre d'histoire, ils avaient les moyens de le faire “proprement”. En débarquant de nouveau sur Alpha Primm, Higginbotham avait totalement oublié tout les sentiments essentiels à la vie moderne. Les sous entendus, la provocation, le second degré… Tout cela n'existait plus. Tout cela n'avait plus de sens pour Stinger. Mais dans ce monde, tout cela existait à nouveau et Kym avait été l’electrochoc qui le réveilla de la torpeur dans laquelle il avait été plongé. Il l'avait compris tout au long de sa tirade, tout au long de ce qu'il avais voulu dire à Kym, il s'était rendu compte de la bêtise dont il avait été le sujet. La réadaptation a ce monde s'était donc passé de la façon la plus directe et la plus violente possible. Il aurait dû demander au Comédien de le faire revenir à la raison avant de partir de son côté. Higginbotham savait parfaitement que son ami n'avais rien perdu du “piquant” dont il était capable. Mais il avait aujourd'hui plus de 60 ans et le monde n'était plus celui qu'il avait connu. Les cheveux poivre sel, avec le temps, l'homme avais gagné en sagesse et en qualité d'insultes, toutes plus fournies les unes que les autres. Le répertoire du Boss venait quasiment exclusivement de lui.

Alors Higginbotham ria, de bon cœur, comme si toute cette haine qu'il avait ressenti, cette violence qu'il avait exprimé à Kym s'était évaporé. Il avait compris son erreur, il avait compris ce qui avait causé cette étrange diatribe. Tant de sentiments différents avait été causé par la rencontre avec Kym. Amitié, haine, puis amitié, puis haine. Puis… amour ? Il ne voulais pas y penser, il n'avait pas le temps d'y penser pour l'instant. Il voulait plutôt réfléchir à tout ce qui se passait maintenant. Mais ce qui se passait maintenant, c'était que la femme qui l'avait nargué jusque la était maintenant extrêmement douce, attentionné et ouverte. Soit cela faisait partie d'un nouveau plan pour le déstabiliser, soit elle était aussi changeante que lui sur cet instant. Dans tous les cas, il voulait profiter de cet instant unique. Higginbotham enlaça Kym au moment où il était proche d'elle, comme si il l’a connaissait depuis toujours. Pour lui, la situation était confuse, mais ce qui se passait était évident : deux idiots maladroit se cherchait l'un l'autre, attiré malgré leurs différences, malgré que tout les oppose. Ils étaient deux électrons libres se retrouvant d’un coup attiré l’un pour l’autre. Mais le chef de la Stinger Industry préféra jouer la carte de la prudence. Il allait maintenant être nécessaire de remettre le masque, celui que tous les Stinger portait, celui des doubles sens, des jeux de mots, de la mesquinerie. Mais avant tout cela, il devait réparer la bêtise qu'il avait faite. Il ferma les yeux, désarma sa puce et les défenses du coeur de fer. Jamais elle ne lui ferais de mal, pas après ce qu’elle lui avait dit.

“Excuse moi Kym, tout cela est…  Particulièrement nouveau pour moi. Je n'aurais jamais du t’inviter si tôt, juste après mon long voyage. Tu sais, je reviens de dix ans ou le double jeu était inexistant, interdit. Alors me retrouver face à la Moojuu la plus cynique de ce quadrant de la galaxie, quelle idée ! Nous nous connaissons à peine mais, toi aussi tu as provoqué quelque chose en moi, un électrochoc. Et je pense que le retour à la civilisation à aidé à ce que je me sente aussi touché par ce que tu ai pu dire… Dans l’état où je suis, tu pourrais me faire dire tout et son inverse. C’est quand même sacrément con au final pour l’ardent défenseur de Stinger Industry haha”

Il resta proche d’elle aussi longtemps qu’il le pouvait. Voilà l’instant qu’il attendait tant, un moment ou tous les deux serait l’un avec l’autre, sans chercher autre chose que la chaleur des corps. Il lui souleva le menton avec une infinie douceur, comme s’il tenait la chose la plus fragile de cette galaxie entre les mains

“Oublions tout ça, faisons comme si rien n'avait existé, comme si je n’avais pas pété un plomb sans aucune raison. Merci d’avoir enduré tout ça sans rien dire, merci de m’avoir ramené à la raison. Tu aurais simplement pu t’enfuir en moins d’une seconde, vu le sacré numéro que j’ai donné. Maintenant, je t’en prie, ne te retiens plus. Ne soit pas, comme tu l’a si bien dit, simplement le toutou que je cherchais. Sois toi même, sois toi même, Kym”

Il s’écarta doucement de la Moojuu et la regarda de nouveau droit dans les yeux. Il lui ôta le cigare de ces lèvres et y posa à la place un baiser, aussi délicat et prudent que le pouvait l’être un homme maladroit. Il ressentait la chaleur, la violente douceur et le coeur qui battait à tout rompre de celle qui était, pour un bref instant, son point faible. Il souhaitait garder un seul souvenir aujourd’hui, c’était celui ci, un souvenir qui serait hors du temps, comme si rien d’autre n’avait pu exister. Puis Higginbotham pris une grande inspiration. Il sentait qu’il avait repris la confiance essentielle à tout bon Stinger. Il était de nouveau prêt à jouer son rôle. Le cigare de Kym entre les doigts, il le porta à sa bouche et s’éloigna à nouveau, prêt à combattre à nouveau, mais d’une vigueur et un pas bien plus assuré qu’avant. Son regard était furieux, mais plus de la colère sourde qu’il avait pu ressentir à peine une minute avant, non. Celle ci était la furie des Stinger, la furie de l’homme au cigare

“Bon ! Sa suffit les conneries ! Je sais que tu es uniquement la pour mon boule chaton ! Autant te le dire simplement : je suis pas le genre de tafioles à la con que tu pourra baiser après trois mouvement de cul ! Si tu veut que je le dise autrement, je suis effectivement pas Shenron, mais je suis doté des mêmes burnes de cristal !”

Il jeta son bras en avant, et sa veste jusque là posé sur le fauteuil de commandant vint immédiatement à lui, comme si la cape était doté de sa propre conscience. Elle s’accrocha toute seule à son dos, la griffure disparaissant comme par magie. La cape magnéto-liquide était une des plus belles inventions de Nate, mais aussi une des plus inutile. Higginbotham tira une grande bouffée du cigare qu’il avait entre les dents puis souffla une fumée dense en direction de Kym

“Tu sais petite, je ne pense pas qu’on soit vraiment la belle et la bête. Ou alors la bête a fait un régime de chien et la belle à un sacré zboub, si tu vois ce que je veux dire. Nan, je penche plutôt pour le rat des ville et la souris toute pourrie des champs. Tu as bien évidemment compris que tu est la souris qui file le tétanos, et moi le rat imposant ! Nan parce que ouais t’es une sacré bête mais si tu me prend pour une tantouze, c’est que tu ne connais pas mes pouvoirs, mes richesses ou même quoi que ce soit d’autre que tu puisse imaginer. Ce que je veux bien évidemment dire par là, c’est que je pèse tellement par rapport à toi que ca me fait presque rire que tu ai osé venir dans l’immense Coeur de Fer, joyaux de ma flotte personelle. Et si tu savais a quelle point tout ca est inférieur par rapport à mes propres fantasmes ma petite, ca te filerais la chair de poule ! Malgré tout ca, j’ai absolument pas les moyens de te payer un vaisseau ma chère Kym. Ouais j’suis pété de thunes, mais c’est la thune de Stinger Industry. Encore moi, si je l’utilise pour moi, ca passe plutot bien ! Mais si je dis que mon chat de maison voulait un vaisseau et que je lui ai offert… Tsk tsk tsk, je passe pour quoi !”

Le sourire de Stinger n’était pas seulement emprunt du flegme obligatoire qu’il arborait pour ce genre de situation. Il avait aussi un sourire complice car il savait qu’elle comprenait que tout ca n’était que du flan. Cela était presque un jeu d’enfant, à celui qui montrerais les plus belles insultes à l’autre

“Nan, je pense plutôt t’offrir une jolie niche tout en synthétique. Ca, je pense que la compagnie me l'autorise ! Et puis en plus elle se plaint alors que je lui ai offert un palace sur métamol la tigresse, ah bah bravo le manque de respect ! C’est comme ca que tu parle a Stinger ? Dirigeant des finances inter-galactiques et roi (non-officiel) de Dosatz ? Ma mignonne, je savais que les chats était cons, mais à ce point la !”

Stinger ria, du rire des Stingers. Il vivait cette discussion sans subir Robert White, il s’en servait, exploitait sa verve et son savoir faire en matière de discours. Il était la dernière pièce du Puzzle, la dernière expérience qui manquait au tableau pour former l’expérience parfaite pour ce job. Il reprit un ton bien plus doux, faussement gentil

“Tu sais ma grande, je ne te laisse pas le choix en fait ! Maintenant que tu est ici et que tu a fais tout ce chemin, prend un siège ! Tu es désormais mon bras droit ! Tu croyais réellement que je te laissais le choix en fait ? Bien sur que non choupette ! Moi ce dont j’ai besoin, c’est de quelqu’un qui sait botter des culs, certes, mais qui est aussi capable de faire tirer sa larme à la mamie qui regardera le reportage télé sur la libération de Namek ! Je veux que tu sois mon porte parole, la créature exotique qui a abandonné sa planète au service de personne a part de son propre cul, mais aussi au service d’un dessein plus grand. Je suppose que je n’ai pas à t’expliquer quel est le dessein plus grand hein ! Me fais pas l’affront de t'expliquer que je suis le “dessein plus grand”, poupée “

Il retourna sur sa chaise, et s’assit, les jambes posé sur le pupitre et les bras croisé derrière la tête. La fumée du cigare montait en volutes vers le plafond

“Maintenant, vu que tu pense que je suis qu’un simple humain de merde sans un seul de vos pouvoirs de merde, on va faire un petit jeu de merde, bien plus fun que le premier marché que je t’ai proposé,parce que lui c’était vraiment de la merde de tafioles ! Je vais t’accorder ton voeux, et même plus. Je t’offre tout Stinger Industry, toute mes richesses et tout ce que je possède si tu réussis à m’atteindre directement. Quand je parle de m’atteindre, il est évident que je parle de mon corps et de pas me dégrafer le futale pour me tailler une pipe, ca ca compte pas ma grande !”

Il resta ainsi pendant une petite seconde puis se leva soudainement, lui faisant signe de le suivre. Il l’emmena sur une des terrasses du vaisseau, une des plus grande à l’avant du Coeur de Fer. Ici, il y avait la place de se battre et ils étaient hors de portée de tous.

“Coeur de Fer, entend ces mots aujourd’hui ! Si Kym la renégate arrive à me toucher par une seule de ces techniques, je jure sur toute mes possessions qu’elle possèdera tout ce que j’ai de plus cher, même ce maudit vaisseau ! Que ces mots résonne à travers les âges ! Kym, à toi, déchaîne tout ce que tu as et n’ai pas peur pour le vaisseau, je l’ai prévu pour résister à plusieurs dizaines de laser de kanasa tiré en même temps”

Sur ces derniers mots, il activa sa seule technique, la puissance de l’épice
Kym la Renégate
Kym la Renégate
Moojuu
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2015
Nombre de messages : 93
Bon ou mauvais ? : Je suis gentille, ça se voit ! Non ? !
Zénies : 700

Techniques
Techniques illimitées : Fonce et défonce / Speed up / Champ d'Os
Techniques 3/combat : Caveau d'os / Pointe d'Os
Techniques 1/combat : La danse de la mort

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockMer 11 Jan 2017 - 14:47
Un retournement des plus dignes d'un homme tel que le Boss. Ce dernier avait été, certes - et c'était normal - quelque peu aigris et sortie de la sphère de l'humour cynique tel que celui de Kym, mais il avait su prendre du recul sur la situation et comprendre. C'était surtout dans ce genre de situation qu'on pouvait vraiment jauger l'intellect d'autrui: quelqu'un capable de prendre du recul sur les choses et de faire une rétrospective sur soi-même, apte à changer son discours et son attitude car il sait reconnaître qu'il a eut tort, par exemple, est quelqu'un de forcément plus réfléchie qu'un abrutis quelconque qui écoute l'autre, pas pour comprendre, mais pour répondre. Kym était tout de même une cinglée au final, mais une femme qui savait apprécier tout de même les preuves d'intelligence d'autrui, puisqu'au final, elles sont si rares ! D'ailleurs, les grands malades mentaux à la Joker sont aussi des personnes ayant un grand potentiel de fourberie intellectuelle, non ? C'était d'ailleurs peut-être aussi ce qui faisait qu'elle ne montrait pas son côté déglinguée jusqu'ici: car Métamol avait su l'intéressé, en tant que planète, et ses habitants aussi, Ajito était sympa, et le Boss.. il était séduisant sous bien des angles, en plus d'être capable d'être tout aussi versé dans l'humour de connard cynique que Kym ! Alors elle n'avait pas de raison de se montrer " sous son vrai jour ", ou plutôt sous sa folie habituelle qu'elle exprimait envers tous les cons qui voulaient l'approcher en général. Ici, elle avait été bien reçue par tout le monde et ces gens lui inspirait une certaine sympathie paumé chez les autres peuples. Les autres peuples étaient très individualiste, à s'ignorer les uns les autres et limite à se cracher dessus, ce pourquoi la Moojuu haïssait la plupart des gens d'ailleurs. Ici il y avait une grande différence et ça se faisait tout de suite sentir: fallait-il dire que ce peuple avait été oublié et laissé dans sa merde, ils avaient donc dû s'épauler intelligemment pour survivre au lieu de se bouffer le nez les uns les autres. Ainsi, la sauvageonne considérait le peuple de Métamol comme des gens plus intelligent que les bouffons des autres planètes et s'était bien plu à les aider, les former, et à vivre auprès d'eux. Et maintenant, c'était leur "représentant" - même si Ajito était le Roi de la planète - qui lui plaisait bien. Tout autant que l'étreinte qu'il exerçait sur elle en ce moment. Kym n'avait plus sentie une étreinte aussi réconfortante et envoûtante depuis... Sid. Et donc, très longtemps.

Même Stinger savait s'excusé, il l'avait fait. Cela étonna quelque peu la Moojuu qui ne pensait pas non plus qu'il allait d'entrée lui présenter des excuses. Cette dernière lui souri cependant tout naturellement en entendant cette marque de respect: pareillement, même si elle était dingue dans son quotidien cette nana, elle aimait bien le respect, bordel ! Une valeur fondamentale perdue chez les peuples d'aujourd'hui. Il lui expliqua qu'il revenait d'un long voyage où ça ne devait pas plaisanter... du tout. Effectivement cela expliquait bien sa réaction d'auparavant, et c'était ce qu'elle avait cru comprendre. Il lui avoua également que quelque chose l'attirait apparemment chez elle, que Kym avait éveillé quelque chose au fond de lui. Cette dernière comprenait ce qu'il voulait dire, puisqu'elle le vivait aussi. Il se montrait sous un jour un peu plus vulnérable avec ses paroles et faisait de l'autodérision sur lui-même: Kym riait de bon coeur aux dires du Boss: il était bien plus agréable qu'il ne pouvait en avoir l'air, sous " son apparence du Grand Stinger". Higginbotham était visiblement un homme charmant avec qui il faisait bon vivre lorsqu'on découvrait qui se cachait derrière le masque du Boss.

Il lui avait saisit si délicatement le menton que la surprise de tant de douceur se vit dans les yeux de la Moojuu. En plus des excuses, il voulait repartir de zéro et il la remercia même. Comme quoi ! Soit ce mec était un fabuleux comédien ( huhu Blake je pense à toi <3 ) soit il montrait sincèrement qu'il était humain derrière toutes ces mascarades. Kym voulait croire qu'il montrait en ce moment même une de ses réelles facettes, et pas juste un autre masque pour la séduire. Elle ne le connaissait pas assez pour savoir si c'était du flan ou s'il était sincère, mais la Moojuu avait prit la décision de lui faire confiance, parce qu'il avait eut l'intelligence de ne pas s'emporter d'avantage et de chercher à comprendre la sauvageonne. La moojuu resta là, la bouche entrouverte, cherchant les mots justes, mais il avait tout dit. Il était génial, il voulait l'accepter malgré son humour de connasse pas forcément facile à comprendre. Mais lui le faisait, il la comprenait, et bientôt il jouerait même à son jeu. Cette dernière lui adressa un sourire à la fois compatissant et à la fois pour le remercier. Elle caressa doucement l'arrière de la nuque de son hôte, comme en guise de remerciement également, et par élan de tendresse.

- Je suis chanceuse d'avoir un tel discours de la part de l'homme le plus charismatique de la galaxie, assez pour me rendre docile quelques instants, il faut croire ! dit-elle sur le ton de la plaisanterie.

Alors qu'il s'écarta lentement de la sauvageonne, cette dernière, toujours toute souriante suite à ces événements fort plaisant, se fit retiré le cigare de la bouche. Alors que son visage allait se transformer en une moue boudeuse - bah ouais, les cigares c'est la vie, pourquoi il lui pique alors qu'il en a plein ? :< - les lèvres du Boss, légèrement courbé pour embrassé son invité, se pressèrent contre celle de la Moojuu. Cette dernière avait l'impression de vivre une scène comme dans ces foutus films à la con, au ralentit. Cette dernière sentit son coeur faire un battement "raté", ou plutôt de travers. Décidément, il n'avait pas fini de la surprendre.. et dans le bon sens. Un peu dans l'incompréhension - mais dans le sens: bordel, il a vraiment eut les couilles de faire ça ? - Kym le fixait comme une débile perdue quelque part. Elle était surtout perdue au fond d'elle: honteuse d'avoir ces ressentis-la pour le Boss; parce qu'elle n'avait techniquement jamais "rompue" avec Sid - même s'il était mort depuis bien des années. D'un côté, elle s'ne battait les couilles de toutes ces histoires de sentiments, parce que de son avis, il était possible d'aimer de rares personnes, toute d'un amour bien spécifique. Et de l'autre, penser encore à son ancien partenaire lui tiraillait le coeur, c'était con, surtout depuis tout ce temps. Kym était comme ça: du genre à s'en battre les couilles de tout le monde, sauf d'une ou deux personnes unique, à qui elle serait toujours fidèle.. et Boss faisait donc partie du cercle très restreint maintenant, malgré elle, et malgré le fait qu'ils ne se connaissaient même pas. Ce genre de chose ne s'explique pas.

Tout d'un coup, Stinger s'éloigna, près à revêtir le masque de la connerie cynique. Il avait toujours le cigare de Kym pendu aux lèvres. La Moojuu s'empara alors d'un paquet de cigarette, des gitanes, marque que seul des grosses brutasse dans son genre était capable de fumer. La Renégate ne fumait qu'assez rarement des cigarettes, comparé à ses cigares. Mais comme une de ces rares fois, ça lui faisait envie maintenant, surtout que les choses allaient devenir intéressante dans le sens " du jeu". Boss commença si fort avec ses premières phrases que Kym éclata littéralement de rire, limite à s'en rouler par terre. Les burnes en cristal telles celles de Shenron c'était une sacré bonne expression ! En plus ce mec faisait limite de la magie, sa super cape de super business-man venait de s'accrocher toute seule dans son dos, suite à un mouvement classe. La sauvageonne l'admirait d'un oeil très amusé, les choses devenaient vraiment intéressante. Il souffla sa fumée en direction de la bête qui, les bras croisés, avait ressorti son sourire narquois détestable à première vue - mais qui n'était là que partie intégrante de son humour.

La suite de ses paroles fit faire une crise de rire à Kym qui n'en pouvait plus: elle s'étouffait avec la propre fumée de sa clope.

- Oh putain ! s'exclamait-elle dès qu'il en rajoutait une couche, écroulée de rire.

Il lui en sortait des belles, de conneries en tout genre, qui égayait la Moojuu et la faisait rire à en pleurer, même. Ce genre d'humour était parfait pour elle ! C'était un peu le genre de dialogue à l'armée d'ailleurs, même si là, c'était pas trop pour plaisanter: mais pour Kym, si ! Elle prenait toujours tout au 419° tout simplement car elle s'en battait les couilles des autres haha ! Mais pas de Stinger, là, c'était bien différent de l'armée, ils jouaient simplement au jeu de la Moojuu et ça lui faisait plaisir qu'il ait le tact de vouloir y jouer avec elle.

- Je suis une vilaine, je mérite d'être fouetté par sa majesté Higginbotham pour mon manque de respect dans mes paroles envers sa seigneurie ! Quand tu veux mon mignon !

Dit-elle en lui adressant un clin d'oeil à la fois provocateur et pour accentuer le côté drôle de ses paroles. La Moojuu se délectait cette fois du fait qu'il jouait bien " à son jeu " ! Stinger était donc doué de la parole dans bien des domaines, même dans un humour de connard cinglant, c'était magique ! Décidément il semblait être si à l'aise dans ce genre d'humour qu'il avait les bonnes paroles pour la vanner, la complimenté, la dragouiller, et faire semblant de la dominer en même temps: Kym était aux anges face à un adepte déjà maître dans l'art d'emmerder le monde sans réellement le faire. Au final cet humour était aussi quelque chose de subtil puisqu'il permettait de faire passer parfois des messages indirectement... et la sauvageonne continuait de bien se tordre de rire, en essayant de fumer sa cigarette en même temps, mais c'était difficile dans ces conditions-là. Il s'était assis dans une position classe et confortable, cigare à la bouche. Kym quant à elle s'envola légèrement pour s'asseoir en tailleurs dans les airs, une main sur l'une de ses cuisses, l'autre tenant sa clope. Son rictus fortement amusé sur le visage, elle écouta de plus belle les dires du Boss.

S'il était prêt à faire un tel pari avec elle, c'est qu'il n'était pas un simple humain à la con. Kym le savait bien, le voyait bien, et se doutait qu'il n'allait pas mettre en danger l'entreprise s'il n'était pas sûr de gagner son challenge. Mais cette dernière trouvait l'idée très cocasse ! Et elle voulait voir de quoi il était capable alors, tout comme lui montrer la nature de ses pouvoirs plutôt.. singulier. C'était l'une des meilleures façon de se connaître, combattre !

Elle le suivit en lévitant légèrement auprès de lui, et ils se retrouvèrent sur une immense terrasse. La Moojuu comptait bien sur un endroit comme celui-ci pour pouvoir être libre de ses mouvements. Il était si sûr de lui qu'il avait même dit à son propre vaisseau de retenir son pari et ce que Kym pourrait gagner si elle réussissait. Il dit alors à la sauvageonne qu'elle pouvait se lancer, se déchaîner, et il valait mieux, parce que Kym n'était pas du genre à faire des petites démonstrations lorsqu'elle se battait - même si là, c'était plutôt pour la rigolade.

- Je vois qu'on a enfin décidé de sortir ses couilles pour les poser sur la table ! On devrait faire estimer lequel de nous deux à les plus grosses roubignoles, tu pourrais quand même avoir des surprises haha ! Bon, je vais faire plus que trois mouvements de cul, donc je pourrais peut-être te baiser à la fin de cet "échange", du coup ? ! T'as un bouclier en peau de burne bien solide pour te protéger visiblement, alors je veux bien me lâcher et envoyer la sauce sur toi puisque tu me le demandes, coquine !

Cette dernière commença par tourner autours du boss en s'échauffant. Elle commença à faire des mouvements classiques pour échauffer ses muscles et faire craquer ses os... sauf que ses os commencèrent à craquer de façon plus insistante à mesure qu'elle faisait son petit tour autours de Stinger en s'échauffant. En effet, tout d'un coup, sa colonne vertébrale sortie de son dos en formant une ligne de pointes toutes plus pointues les une que les autres. Les os au bout de ses doigts sortirent également de ceux-ci, et ainsi de suite. Tous les os de son corps se mirent à ressortir de celui-ci, naturellement, sans aucune plainte de la part de Kym.

- Mon don, mon seigneur, c'est le shikotsumyaku, plus couramment appelé ostéogenèse. Comme tu peux le voir, ça me permet de faire pousser mes os à volonté et de leur donner la forme que je désir. Plutôt utile pour enculé par surprise des débiles qui te sous-estime d'ailleurs !

Elle avait tourner tout doucement et sereinement autours du boss. Suite à ses paroles tout aussi détendue et calme, tout d'un coup, Kym arracha volontairement très vite chacun de ses os en les balançant en salve en direction du Boss. En produisant son action, cette dernière avait utilisé son "Speed Up" qui lui permettait d'accroître au maximum sa vitesse, ce qui rendait ses mouvements tellement véloce qu'on peinait à voir distinctement ses manœuvres. Par la suite, elle fit un bond à grande allure qui la propulsa sur la gauche du Boss, et forcément dans les airs. Une gatling venait d'apparaître dans les bras de la Moojuu qui couvrit complètement la zone où se trouvait Stinger de ses salves de munitions semblant sans fin. C'était sa technique " fonce et défonce " particulièrement en l'honneur de Tychus de StarCraft pour les connaisseurs. Par la suite, elle changea d'angle en se propulsant grâce à sa vitesse des plus vivace et son arme se transforma en pistolet laser, tirant des salves corrosives en couvrant une fois de plus la zone où s'était possiblement déplacé le Boss. Kym fini son escapade dans les airs en atterrissant sur le dos, à grande célérité, et son arme avait une fois de plus changer pour faire place à un sniper. Même en atterrissage, sur le dos, suite à ses déplacements très rapide, elle était capable de tirer avec un sniper et une lunette plus précisément qu'un type immobile. Elle visa tous les organes vitaux du maître des lieux en à peine quelques secondes.

Terminant " son atterrissage", la Moojuu se releva de plus belle à l'aide de ses mains, comme une acrobate, et bondit une fois de plus, cette fois vers l'avant. Son arme se changea en un fusil à pompe.. à bout portant, comme dans cette situation, ça faisait de sacré gros trous ! Si Boss voulait un deuxième anus c'était le moment ! La Moojuu courait dans sa direction en le plombant avec ses cartouches de pompe sans répit, elle le traquait. Cette dernière fit alors une esquive vers l'arrière en bondissant de plus belle, tout d'un coup, pour surprendre, tendant ses bras vers le sol. Un énorme champ d'os apparut devant elle, en direction toujours de son "ennemi" et en provenance du sol. Cette attaque pouvait être lancé du sol comme des airs, Kym tenta alors de suivre les gestes du boss en balançant d'autres champs d'os depuis ses paumes de mains en sa direction, qu'il soit dans les airs ou au sol.

C'est alors qu'à toute vitesse, la Renégate tenta de rentrer en contact direct avec le Boss. Elle venait tout juste de lâcher encore un champ d'os pour le distraire et avait profiter du fait qu'il était dans l'obligation de se défendre ou de bouger pour le pister et lui sauter à la gorge. Le bras droit de Kym venait de se transformer en une énorme pointe faite de ses os qui tenta de transpercer en plein dans l'abdomen Stinger. Elle venait alors d'utilisé sa technique Pointe d'Os. L'impact avait été si violent que même s'il s'en était protégé, les deux parties se retrouvaient expulsé par rapport à la zone d'impacte. Dans l'effet de propulsion, Kym fit apparaître multiples de ses os, presque invisible tellement ils étaient fins et essaya de viser le système respiratoire du Boss avec ces os très longs et fins, mais justement très rapide, comme des aiguilles, de quoi lui couper le souffle !

Après toutes ces démonstrations plus rapide et vigoureuse les unes que les autres, Kym qui ne lâchait pas d'une semelle Boss, le traquant grâce à sa vitesse bien au dessus du commun des mortels, arriva en bondissant sur lui depuis les airs, sur sa droite, et libéra alors sa technique ultime: "La danse des morts". Aussi rapidement que son arrivée auprès de lui, des os gigantesques se tordirent et se libérèrent du corps entier de la Moojuu pour écraser totalement tout ce qui se trouvait sur leur chemin, en plus de transplanter ce qui pouvait également s'y trouver. Toute la zone atteinte par cette attaque se retrouvait évidemment annihiler. C'était là l'attaque la plus dévastatrice de la nature atypique des pouvoirs de la sauvageonne, qui s'écarta pour de bon suite à son dernier élan et alla haleter loin de la zone d'impacte. Elle avait donné toute sa rapidité et son panel de technique durant toutes ses offensives - il ne manquait que son bouclier d'os, mais il lui servait de défense et elle n'en avait pas eut besoin, pour l'instant du moins.

- Pfiou ! lâcha t-elle en reprenant son souffle. Et maintenant, Boss ? On joue au jeu du chat et de la souris ? Je veux bien jouer la souris si tu me promets de bons coups de fouets !

Dit-elle en lui accordant son sourire de petit plaisantin. La Moojuu s'approcha de lui tout en douceur et ajouta:

- Sinon je peux aussi te servir de monture, mais, tu le sais.. je suis turbulente.

Elle avait dit cela alors qu'elle était actuellement penchée devant Stinger, ses fesses devant lui bien sûr, juste sous son nez pratiquement, il voyait le fessier tendu de la sauvageonne. Il voulait une démonstration de tout son savoir faire, non ? Alors voilà, elle lui montrait aussi toute l'étendue de sa souplesse et ses prouesses de gymnaste !
Boss Stinger
Boss Stinger
Terrien
Masculin Date d'inscription : 05/06/2009
Nombre de messages : 717
Bon ou mauvais ? : -
Zénies : -

Techniques
Techniques illimitées : They are no redemption
Techniques 3/combat : for those
Techniques 1/combat : who shatter the time

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockJeu 12 Jan 2017 - 0:01
Playlist !:
 

Au contraire de la pensée globale, le temps n'est pas un courant à une seule direction. L'homme, dans son égocentrisme de la taille d'une galaxie, à interpréter la chose ainsi en raison d'un manque cruel de projection temporelle. Le corps n'était pas prévu pour cela. Mais Robert White avait été un homme plein de ressources, et le jour où il appris par d'anciennes tablettes l'existence d'une substance qui permet de voir dans le temps, il sauta sur l'occasion pour rechercher la vérité et obtenir ce pouvoir divin. Et il l’obtint, au prix de sa propre vie. A cet instant précis et pour une durée limitée, Higginbotham voyait les couloirs du temps. Il ressentait et vivait l'univers des possibilités qui avait en face de lui. A travers les millions de possibilités, il observait quels étaient ces choix, les morts qu'il vivait. Le temps n'avait plus aucune emprise sur son esprit. Son corps vivait toujours dans l'instant présent, mais son âme voguait à travers les mers du présent et de l'avenir. Mais malgré cette liberté immense, il avait quelques restrictions. Dans cet état, il ne pouvait pas commander à son corps de tuer qui que ce soit. Et à la sortie de cette transe, il allait subir un contrecoup qui allait le paralyser son esprit  de la façon la plus violente et la plus inhumaine. Ce contrecoup ultime était à la hauteur de ces pouvoirs. D’intouchable, il passait à sans défense. Tel était le prix à payer pour l'épice. Il allait devoir faire court, et cela tombait bien son ennemi comptait jouer avec la vitesse. Le combat serait donc court, enfin du moins il l'espérait.

Toute cette pensée n'avait pas pris de temps, son regard n'était plus porté sur sa propre enveloppe corporelle, il voyait l'infinité de monde et d'univers que le cosmos lui avait offert comme futur possible, et improbable. Il savait tout ce que je Kym allait faire, ou elle allait viser, à quel endroit il risquait de réellement mourir. Mais dans l'océan des possibles, ce labyrinthe avait des issues et il suffisait de commencer par la pour trouver le chemin  le plus adéquat pour sa survie. On considérait cela comme de la triche, de commencer par la fin. Mais c'était ainsi que l'esprit humain avait prouvé son inaptitude à voir le monde tel qu'il est et non pas tel qu'on le perçoit : commencer par le fin n'était pas de la triche, c'était la solution ultime. C’est donc ce qu’il fit, et c’est ainsi que toute cette histoire sera compté.

Il devait cacher ce que son corp subirait après l’agonie de l’épice, il devait ne pas être vu faible ou alors son ennemi en profiterais pour porter le coup qui lui ferait perdre Stinger Industry. Par chance, il avait une échappatoire. Juste après qu’elle ai fini sa technique ultime, elle se mettrait à parler a Stinger, ayant terminé son enchaînement. Il savait où elle l’attendait et ou elle ne s'attendait pas à le voir. Il pris le chemin de l'inattendu, faisant un pas en avant. En avant, il n’y avait rien d’autre que Kym. A travers les milliards et les milliards de combats qu’il avait pu ressentir auprès de la Moojuu en explorant le temps lui, il avait pu connaître son corps par coeur, le moindre de ces muscles, la moindre réaction. Il savait tout de son corps, de comment elle bougeait et comment elle ressentait les choses. Il s'avança alors pour la rejoindre, torse nu à cause de l’ultime qu’elle lancerait, venant l’embrasser furieusement, d’un baiser intense et puissant. De l'extérieur, cela pouvait ressembler au sentiments intenses ressenti après l’effort intense. Mais c’était le moment précis où il sortirait de la puissance de l’épice. Il aurait alors une attache à ce monde, les lèvres de la Moojuu. Le plus simple était fait, il fallait désormais éviter sa technique ultime. Pendant l’espace d’un temps infini et inexistant, Higginbotham se délecta de voir que la coque du Coeur de Fer résista à toute les techniques de la femme qu’il avait en face de lui, pas une seule rayures. Toutes ces techniques rebondissait comme si elle n’était qu’une épreuve bénigne de plus. Même “La danse des Morts” n’eut pour seul effet que de demander au générateurs de gravité de stabiliser le tangage du vaisseau pendant que la coque absorbait le choc. Mieux encore, l’énergie ainsi dépensé était récupéré et stocké. Dans aucun des univers infini, le vaisseau ne subissait de dommages à cause de ce combat. Dans l’infinité de possibilité, Higginbotham devais trouver comment esquiver une technique avec une zone immense. Par chance, il voyait exactement où allait atterrir chaque ramification osseuse. Il savait d'où tout provenait, ou chaque ramure allait. Les os avaient une résistance immense, ils semblait impossible à tous couper. En détruire un seul serait la limite qu’il pourrait faire. Il se placa donc à l’endroit ou les branches osseuses étaient les plus éparses et couperait l’os qui serait le plus proche de sa tête, les autres frôlant et déchirant son costume sans l’atteindre lui même. L’espace serait confiné, mais il serait intact. Comme un final, il lui suffirait de bouger qu’au dernier moment, pour sortir un simple coutelas laser de sa ceinture. Les paroles qu’il prononcerait semblerait alors incompréhensible, comme si ce qu’il disait était passé à l’envert sur une bande audio

“spmet sed tiun al tnaveD
éllécs tiaté noinu ertoN”


La pointe d’os serait la technique la plus simple à éviter. Il lui suffirait d’agir au moment même ou elle se retrouverait coincé par son propre élan. A ce moment la, son corps bougerait élégamment la ou il était en sécurité. Le ballet de la mort qu’executait son actuel ennemi était pour lui le ballet de la vie : il executerait les mouvements inverses à ceux de son ennemi, rendant toute attaque impossible. Il savait que passé cette techniques, les suivantes seraient esquivé avec un jeu d’enfant. Chaque épreuve passé rendrait le chemin de la victoire plus aisé. Il voyait les multitudes d’univers, et dans chaque univers, il ne regardait pas que le combat. A travers le temps, il voyait le corps de Kym, ces points faibles, ces mouvements agiles, sa beauté guerrière. Il ressentait chaque facette de son corps. Si il l’avait voulu, il aurait pu prendre le choix d'immédiatement l’immobiliser, immédiatement arrêter le combat. Elle se serait aussi arrêté, mais avec le goût d’un combat non mené, d’une bataille à terminer. L’issue qu’il avait choisi était bien plus intéressante, bien plus satisfaisante pour eux deux

“nosiar ennod xueid sel euQ
séil sruocrap son A”


Des os s’écrasait sur le chamin du bos. Il n’avais qu’une simple chose à faire. Il ne bougerait pas, resterait sur place. Ces mouvement serait précis millimétré, esquivant chaque attaque au centimètre, faisant attention de ne pas prendre trop d’élan provoquand un déséquilibre dans sa danse
La prochaine technique serait cependant la plus complexe pour Stinger. Peu de choses allaient plus vite qu’une balle, et certainement pas son propre corps. Il allait devoir etre plus malin qu’elle. Mais vu qu’il connaissait le moindre de ces mouvements, les anticiper était une chose aisé. A chaque coup de feu du fusil à pompe, il saisissait le canon, puis le laisserait de nouveau au contrôle de Kym. Chaque coup serait évité ainsi, enchainant les positions inattendues et les déviations du canon. Le bout portant aurait cet avantage au final : il maîtrisait ou était pointé l’arme. Il maitrisait le champ de bataille comme une simple routine. Mais les mouvements de son corps serait plus fluide que jamais. Il ne regarderais pas le combat, non. Il connaîtrait les mouvement qu’il a à faire par coeur, comme une litanie, la litanie de la survie.

“seuqinu siamaj à ,stneréffid siamaj A
etôc à etôc ,elbmesne ,sruojuot ruop siaM”


Le fusil de sniper était une technique mortelle contre lui. L'arme tirait vite, faisait des dégâts impossible à encaisser et elle était à bonne distance. Il pourrait dévier un coup de fusil à pompe, mais pas un coup de ce type de fusil. Heureusement pour lui, l’arme était tellement précise qu’il lui faudrait être constamment en mouvement et jouer avec les attentes de la Moojuu. Il était évident qu’elle était une combattante aguerri mais elle devrait anticiper ou aterrirait Stinger selon la distance et la vitesse de la balle. Il n’aurait qu’à tout éviter en une danse envoûtante, magique et totalement décharné. La distance et la précision lui donnerait un avantage. Ce combat serait le premier de Stinger sous la puissance de l’épice. Et durant la totalité de l’effet de celle ci, il se sentirait invincible, il serait invincible. Mais il connaissait aussi l’état dans lequel il serait en sortant de cette technique.

“seuqitatxe edner suon ,xued à ,rutuf erton euQ
! eton cnod zenerp ,rueoc ud nosiar al sab A”


Elle enchaînera par des armes à munitions laser corrosives, des coups qui étaient particulièrement puissant au vu de la vélocité extrème du laser. Mais pour cette partie du combat, Stinger n’aurait rien à craindre. La beauté de ces armes fascinait le Boss par leur perfection, leur pureté. Elles étaient si puissantes et si parfaites… En l’air, la Moojuu avait une nouvelle fois une trajectoire qui ne déviera pas. Il était donc simple d’avancer en même temps à ces pieds, faussant son champ de visions et rendant les tirs peu précis.
Au final, la première technique de la Moojuu se révélerait être la plus coriace d’entre toute. Des balles, donc inarrêtable, a trop grande distance pour être dévié, avec un champ de tir dégagé et immense. Le coeur de fer était lisse et n’aurait aucun lieu pour se cacher de cette technique. Pour ce moment, il du regarder plus profondément dans les possibilités de l’univers, et rien ne semblait utilisable. Une seule chose cependant lui permettrait de s’en sortir, cette attaque serait la première exécuté par son ennemi et il aurait donc le temps de se placer. Il savait qu’elle voulait arriver à sa gauche, il n’en serait finalement rien. Les bras croisé derrière le dos, il se placa constamment dans son angle mort, l’obligeant constament à tourner autour d’elle même, la déstabilisant complètement. Il n'avait pas besoin d’aller plus vite, seulement de connaître exactement les mouvements de son ennemi. Et il les connaitrait par coeur, il aurait chéri ces courbes félines, les regardant longtemps, observant les poses involontairement lascives de son ennemi. Quand il combattrait, il combattrait les yeux fermés. Plus besoin de connaître l’emplacement dans ce monde du corps de Kym car elle était exactement ou le destin avait prévu qu’elle serait

“siamroséd ares xued à ,tabmoc ertoN”

Au final, il avait vu le chemin à suivre, quel serait l'enchaînement parfait, et il s'exécuta. O combien il savoura chaque instant. Les yeux clos, les oreilles attentives, la posture de combat, il esquiva technique après technique, devenant une ombre imprévisible, un défi au plus grandes loi de la logique. Il était devenu impossible à atteindre. Essouflé, il se trouva qu’il finit par embrasser Kym en plein milieu d’une de ces phrases. A peine avait elle demandé ce qu’il ferait maintenant qu’elle était assailli par un nouveau combat, un combat bien plus doux et rude à la fois, le combat des coeurs. Mais au moment même ou il plongea vers elle, il ressortis de la puissance de l’épice. Il pensa être préparé par la sensation terrible que provoquait le contrecoup de ce pouvoir, mais il ne l’était pas. Il avait vu une infinité de possibilité, une infinité de combats. Son corps ne les avait pas vécu, mais son esprit rattrappa le temps perdu. Pendant l’espace d’une minute, l’esprit de Stinger fut assailli par la sensation de mourrir une infinité de fois. Transpercement, suffocation, écrasage, pendaison, mort par balle, par feu et toute autre possibilité, Stinger les ressentait toutes. Alors qu’il soutenait Kym, tout deux emporté par un baiser langoureux, il sentit son corps défaillir face à la douleur. Il emporta la Moojuu au sol aussi doucement que possible. Il n’entendait plus rien, ne voyait plus rien, ne sentait plus rien. Seul sa main entourant la nuque de Kym et ces lèvres le maintenait ancré dans notre réalité. A chaque mort, il vécu aussi les oc”ans de possibilités, infini eux aussi, ou ils n’avaient pas décidé de se battre mais plutôt de se confronter à une bataille bien plus intime, bien moins douce. Chaque univers ou Kym et Higginbotham couchaient ensemble intensifie le désir du Boss, de plus en plus violent, de plus en plus amoureux. Il n’était plus porté que par le corp de sa partenaire de combat, de son futur bras droit, de sa future amante. La douleur était immense, mais l’amour qu’il sentait l'empêchait de sombrer dans la folie. Il tremblait, il souffrait, il aimait.

Il était vulnérable plus que jamais. Si Kym décidait de reprendre le combat, Stinger Industry était perdu. Mais il savait, il savait qu’elle ne voulait pas l’entreprise. Ce que voulait Kym, c’était lui et uniquement lui. Au final, il décidait de lui exaucer son voeu celui qu’elle n’osait même pas évoquer, celui de se sentir de nouveau aimé,de nouveau essentielle à la vie de quelqu’un. A ce moment précis, elle était l’unique rempart entre Higginbotham et le monde extérieur. Le ciel étoilé les couvraient tous deux, lui torse nu, elle épuisé par son combat, dans une nuit qui s’annoncait courte.

Elle avait gagné, lui aussi. Elle ne possédait pas Stinger Industry mais bien plus. Elle possédait le coeur de l’homme de fer, elle possédait le coeur de fer.

A cet instant, leur union fut scellé à jamais sous le ciel des ancêtres de Gilean Higginbotham, les ancêtres du tout nouveau Boss Stinger.
Kym la Renégate
Kym la Renégate
Moojuu
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 12/03/2015
Nombre de messages : 93
Bon ou mauvais ? : Je suis gentille, ça se voit ! Non ? !
Zénies : 700

Techniques
Techniques illimitées : Fonce et défonce / Speed up / Champ d'Os
Techniques 3/combat : Caveau d'os / Pointe d'Os
Techniques 1/combat : La danse de la mort

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire ClockJeu 12 Jan 2017 - 22:30
" Notre union était scéllé devant la nuit des temps
à nos parcours liés
que les dieux donne raison
à jamais différents, à jamais uniques
mais pour toujours, ensemble, côte à côte
que notre futur, à deux, nous rende extatiques
à bas la raison du coeur, prenez donc note !
Notre combat, à deux sera désormais
"

Difficile de traduire des sentiments. Impossible, même. Les mots ne permettent jamais réellement de pouvoir s'exprimer de la manière la plus parfaite quand il s'agit de détailler la profondeur des ressentis ou même de quoi ils se composent. Cette spirale amoureuse qui se créait indéniablement en Kym soulevait forcément son lot de questions, surtout lorsqu'on ne comprend pas certaines choses. Tout semble toujours nous dépasser, être plus fort que nous ou de ce que l'on voudrait dans ce genre de cas. Pourquoi était-elle maintenant partager entre des sentiments pour un mort et ceux qu'elle éprouvait immanquablement déjà pour le Boss ? La morale n'était pourtant pas un précepte de vie familier à la Moojuu, qui préférait prendre les choses comme elle venait, ne pas se poser de question casse-tête, et simplement vivre. Pour elle, les gens cherchent toujours à donner des noms à des phénomènes qui ne devraient pas en avoir, et ces noms gâchent l'intensité, l'ampleur de ces "manifestations". La sauvageonne n'est donc pas, d'habitude, du genre à se convaincre dans son fort intérieur que: " ça c'est bien, ça c'est comme ça, ça c'est mal... " Kym n'agit que par instinct et vie sans respecter de valeurs morales ou sans s'inculquer de barrière. Toute sa vie, les seules règles qu'elle se soumettait à respecter était pour l'ordre militaire. Mais en tant qu'entité, elle ne s'imposait aucunes limites dans aucun domaine, et c'est bien ce qui lui donnait sa réputation de "monstruosité", au delà de son statu de Renégate. Les gens évitaient à tout prix de se retrouver sur sa route, de peur de provoquer de mauvaises réactions chez la sauvageonne, qui n'hésitait pas à exécuter ses semblables si le cœur lui en disait. Et pourtant, là, il s'agissait certainement de son unique foutue faiblesse qui grandissait, sommeillait en elle, provoquant le seul bon sentiment qu'elle devait être capable d'éprouver - et encore, pour deux élus sur des milliard de personnes.

Elle ne pouvait pas réprimander son amour pour Sid, et elle ne pouvait pas réprimander son amour pour Higginbotham. Même si l'un des deux était visiblement mort depuis des années, Kym était quelqu'un de très solitaire et qui n'éprouve que rarement des sentiments "bons" envers un autre protagoniste, alors il lui était tout bonnement impossible de mettre entre parenthèse sa relation avec son ancien partenaire. Il avait été l'essence même de toute sa vie, l'apogée de sa vie, même. Il lui avait permis d'être elle-même et il était quelqu'un qui s'accordait parfaitement à sa manière de vivre et à ses idéologies. Il y avait Bonnie&Clyde, Le Joker&Harley, et Sid&Kym. C'était le même genre de duo déjanté, et pourtant avec tant de complicité et d'amour entre-eux d'une manière si indéniable... deux êtres ne vouant des sentiments qu'entre-eux, si égoïste, vivant dans un monde où seul eux deux avaient une place. Sid était toujours à ses yeux son partenaire, même si cela faisait des années qu'elle n'avait plus de contacte avec ce dernier, le plus logiquement car il était mort. Après tout, ils s'étaient perdu de vue après une bataille, et malgré tous ces long mois à le rechercher, ça avait été un échec cuisant que de pouvoir retrouver sa trace. Kym aimait donc deux hommes et ne désirait pas s'embrouiller l'esprit à savoir le pourquoi du comment, même si son cerveau avait envie de lui dire qu'il ne comprenait pas, que ça ne tournait pas rond. La sauvageonne préférait éviter des combats psychologique contre ses propres sentiments. Elle n'était pas responsable de ce que son coeur pouvait éprouvé, malheureusement, c'était bien la seule chose dont elle n'était pas maître et, d'ailleurs, elle détestait cela.

Oups. Entre-temps, entre tout ce flot de sentiments si intense, il s'était tout de même déroulé quelque chose de très surprenant. Le Boss avait prévu le moindre des gestes de Kym avait une facilité déconcertante. Alors d'accord, ce bonhomme possédait tout ce qu'il voulait, avait assez de pognon pour acheter la vie de qui il voulait ou même corrompre n'importe qui: mais là, on parlait carrément de voir dans le futur ou d'anticiper les mouvements de quelqu'un, ce qui en soit, débouchait sur cette notion de futur. La Renégate ne s'était pas laissé déstabilisé et avait donné tout ce qu'elle avait dans les tripes, malgré que ça foutait les chocottes de voir un mec capable de se placer TOUJOURS dans le bon angle mort, histoire de jamais se prendre un seul coup dans la gueule. Pourtant la militaire n'était pas du genre à perdre son sang froid facilement pendant un combat, même si elle avait un foutu caractère bien trempé, cela ne l'empêchait pas de savoir que c'était stupide de se laisser déconcentrer aussi facilement: ou de foncer tête baissée d'ailleurs. De toute manière, elle s'attendait à un pouvoir fabuleux de la part du Boss, pour parier toute son entreprise, toutes ses possessions, il devait donc bien pouvoir voir dans l'avenir, ce qui se révélait être une capacité extraordinairement utile. Il savait donc déjà à l'avance comment tout allait se dérouler depuis le départ ? Depuis qu'ils s'étaient échangé un regard pour la première fois ? Il savait que Kym allait accepté son invitation, le provoquer.. avait-il fait semblant de s'emporter tout à l'heure pour ajouter du piment à l'affaire ? .... Non, non. Il voyait certainement ce qui l'arrangeait, mais il ne devait pas se servir de façon permanente de cet immense pouvoir. Il n'avait pas l'air de jouer la comédie tout à l'heure, ou alors, il était le meilleur acteur au monde.. et alors, par contre, il devait savoir indéniablement que Kym l'aimait.

Son coeur lui révélait en ce moment, qu'elle était dans un genre de stase incontrôlable et, pourtant si envoûtante, où le centre de son intérêt résidait juste en l'être devant elle. Kym ne voulait pas comprendre il lui faisait ressentir la même chose qu'elle ressentait avec Sid, ni pourquoi son coeur se mettait à la malmener lorsqu'il l'embrassait de la façon dont il le faisait actuellement. Tout cela, c'était des trucs de gonzesses, chercher midi à quatorze heures, vouloir savoir toujours pourquoi. Des choses ne s'expliquent pas. C'est juste ainsi. Ceux qui sont capables de contrôler leurs sentiments sont simplement des gens qui n'ont donc jamais ressentis réellement ce que sont des sentiments. Kym se laissait emporter dans ce "triangle" amoureux sans en mesurer les conséquences éventuelles dans l'avenir, si Sid revenait... à l'heure actuelle, ses espoirs avaient été totalement annihiler et elle ne croyait pas qu'il pourrait revenir, mais elle savait que si c'était le cas, il serait certainement enragé de l'apprendre amouraché d'un autre homme que lui. Devait-elle se sentir coupable ? Kym ne le croyait pas et ne le voulait pas. Coupable de quoi ? Ne pas contrôler des sentiments ? Qui le peut ? Toutes ces questions qui fusaient dans son esprit se retrouvèrent réduite en miettes par une lourde bourrasque dans son cerveau. C'était la sécrétion de dopamine, adrénaline, ocytocine qui devenait de plus en plus dense à l'intérieur de sa tête. Rien que de croiser le regard si particulier du Boss la rendait toute chose... était-ce donc possible qu'il ait tant de pouvoir sur son être ?

Elle n'avait donc pas pu finir sa phrase et c'était le dernier problème qui la tourmentait en ce moment. La Moojuu ignorait bien quels effets pouvaient provoqué l'épice qu'avait ingéré le Boss, et il agissait avec tant de tact et de douceur qu'il était difficile de se rendre compte de ce qu'il vivait alors que de son côté, Kym planait sur ce petit nuage paradisiaque que l'amour nous apporte. Il l'emporta lentement au sol près de lui, et Kym prit naturellement la place la plus agréable possible: sur le Boss. Être à côté de lui était bien moins intéressant que de pouvoir se coller directement à son corps, à son torse nu, d'ailleurs, qui donnait une vue plus que charmante sur les tracés de ses muscles. Ils s'embrassaient toujours, et la main du Boss était déposé derrière la nuque de Kym, quand les bras de Kym s'étaient enroulés autours de la nuque de son maintenant, amant. Cette dernière décolla lentement ses lèvres des siennes après leur long baiser si tendre, et se redressa petit à petit, à califourchon sur lui. Il semblait trembler... Kym caressa les cheveux du Boss tout en posant son autre main sur son torse. Il était brûlant, souffrait-il de quelque chose dont elle ignorait tout ?

- Alors deux options: soit tu as chopé une sacré fièvre et tu es souffrant...soit tu me trouve assez ravissante pour provoquer une ébullition en toi.

Elle lui adressa un petit sourire réconfortant et attendrissant, tout en continuant de caresser les cheveux Higginbotham d'un air bienveillant. Kym parcourait le torse de son partenaire avec deux de ses doigts, en les faisant jouer le long du buste du maître des lieux: à moitié joueuse, à moitié assez calme - pour l'instant - pour être chaleureuse et toute gentille: phénomène très rare chez la sauvageonne. Dans ses yeux, on pouvait ressentir toute l'affection qu'elle éprouvait pour lui. Et surtout, surtout, ce miséricordieux sentiment d'amour qui brûlait d'un feu chatoyant dans ses prunelles. Il était évident que Kym souhaitait être cajolée par le Boss, et elle, elle brûlait de la passion ardente de l'adulation, de l'érotisme, de l'ivresse impétueuse du vice qu'était également l'amour. Son regard devenait d'avantage malicieux, éprit par tout cet engouement et ce délicieux ensorcellement qu’exerçait la simple présence d'Higginbotham sur elle.

- T'as toujours pas envie de te marié avec moi, vilain seigneur des mondes ? Parce que moi, tu sais, je suis ce genre de fille qui ne donne pas mon corps avant le mariage.... haha tu l'aurais bien dans l'os là, hein ? !

Elle le taquina en lui déposant un petit baiser sur la joue droite.

- J'espère que tu es prêt... le vrai combat commence maintenant, et je te promet qu'il va être d'une telle intensité, d'une telle frénésie, que tu vas pouvoir sentir le feu ardent tout au fond de moi..

Kym eut un petit gloussement espiègle. Mais pourtant elle avait tout de même saisis les mains du Boss pour les faire glisser sur l'intégralité de son corps, les passant sur chacune de ses courbes comme s'il en était le maître absolu. Une chose de plus pour le Boss, mais juste lui, pas sa firme, pas son industrie, seulement pour son plaisir personnel et sous son joug. Malgré toutes les personnes qu'elle avait pu connaître, Kym n'avait eut de relations qu'avec Sid, alors Boss pouvait se vanter de toucher à un fruit défendu, en plus d'être quelque peu exotique: il en avait certainement connue d'autre, mais ces femmes-là avaient-elles été capable de l'aimer de la même maladie passionnelle dont Kym souffrait en se retrouvant là, sur lui, pleine de chaleur et d'entichement grâce à sa seule présence ? Sentait-il comme elle était faible entre ses mains, comme elle semblait l’idolâtrer et le vénérer, à l’effigie de son corps qui se crispait de bonheur sous les caresses des mains du Boss ?
Contenu sponsorisé

La formation de militaire Empty
MessageSujet: Re: La formation de militaire   La formation de militaire Clock
 
La formation de militaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Métamol :: Volcan-