Partagez
 

 Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Quatre
Quatre
Autres Races
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 03/10/2017
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Artistique !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Pas de bol ! / Inspiration / Palette
Techniques 3/combat : Coup critique / Échec critique
Techniques 1/combat : Chef d'oeuvre

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockDim 26 Nov 2017 - 19:49

L'artiste était de nouveau face à une grande porte. Porte qu'il tentait de forcer depuis tout à l'heure, comme à son habitude. Il n'avait toujours pas bien compris le fonctionnement des entrées usées par les forces de Freezer. Un coup de pied, un coup d'épaule, et un lance-roquette RPG-7 n'avaient pas suffit. Il eut la brillante idée alors de simplement tirer sur la poignée. Cela marcha, et la porte s'ouvrit. Il prit le temps de se remettre son chapeau en place, et de s’épousseter son costume. Il avait pris un trois-pièce rouge à l’occasion, et son chef était décoré d’un capotain couleur sang. Parmi les questions sur si un accoutrement pareil était une bonne idée ou bien comment un assassin pareil pouvait s’infiltrer dans un vaisseau de combat d’un empereur galactique avec une tenue aussi colorée, ainsi que l’avantage tactique que cela pouvait avoir. La chose était que le premier homme de main rencontré fut éparpillé sur le mur par un seul tir de fusil à pompe. Cela fut certainement le cas des autres. Le sang coulant sur les cloisons prit l’apparence de l’horizon d’une mer. Des os mimaient les oiseaux. L’hémoglobine semblait s’arrêter au pied des parois. Celui qui regardait sans être pris de dégoût pourrait entendre le bruit de l’écume s’abattant sur le sable, et des mouettes volant au loin. C’était assez beau pour celui dépourvu d’humanité.

L’odeur d’opium continua de se propager petit à petit dans les couloirs de l’énorme véhicule de transport. Des chercheurs qui passaient par là ne semblait pas observer le gentleman ensanglanté qui laissait derrière lui des traces de sang. Ils pouvaient cependant voir les personnes armées perdre leurs mâchoires et leurs langues par des tirs précis vers leurs visages. Mais eux, les têtes, les savants, les scientifiques, ils n’étaient jamais attaqué. Malheureusement pour les pauvres pris de panique, les portes s’étaient toutes fermées. Personne ne pouvait sortir du vaisseau, mais étrangement, certaines personnes pouvaient entrer. Le pont fut nettoyé de fond en comble, des tulipes rouges apparaissant sur des corps en extase. La fumée devenait feu d’artifice. Les lumières rouges et bleues qui sortaient des canons illuminaient la scène. Un éclairage bien magnifique. Il lui sembla qu’il manquait un certain quelque chose à tout ça. La réponse lui arriva bientôt : Il manquait des flammes. Le fusil à pompe d’assaut devint bientôt un lance-flamme, très lourd, que Quatre semblait porter sans trop de difficultés. Les quelques personnes encore capable de se battre furent brûlées vives. Leurs cris de douleur et de souffrance hantèrent les couloirs alors que les corps commençaient à se tordre face à la perte lente de peau et de muscles. Ils prirent alors des poses, certains se recroquevillant, d’autres s’enlaçant, toujours avec leurs visages terrorisés qui n’avaient désormais ni peau, ni cheveux, ni yeux. Leurs dents tombèrent alors que le feu s'éteignit soudainement. La dernière flamme suffit à allumer le cigare du visage de fer. Le personnage masqué sembla satisfait. Il ne restait plus aucun garde qui ne soit rendu comme la nature le voulait dans les quelques centaines de mètres carrés du vaisseau.

Après quelques instants de recherche, il attrapa un micro qui allait faire résonner sa voix depuis chaque enceinte du vaisseau.

"Mesdames, messieurs, et autres appellations usées selon votre civilisation de provenance ! Vous êtes bien chanceux, mes amis, car vous voilà désormais embauchés par le Nouvel Ordre ! Car oui, quand bien même vous avez pu assister à la création de quelques ébauches par le fameux artiste que je suis, un nouvel avenir s'offre à vous ! Le tyran Freezer n'est plus votre patron ! Votre salaire actuel sera multiplié par deux ! Vous allez avoir une assurance maladie et des vacances ! Et, enfin, vous allez pouvoir bénéficier de nouvelles bases de recherches ! La science ira plus loin grâce à vos services ! Pourquoi êtes-vous sélectionné pour ce job ? Les raisons ne vous serons pas dévoilées. Mais je peux vous garantir qu'à présent, vous allez avoir peut-être une chance de revoir vos familles."

Il marqua une petite pause. Il regarda sa voiture par une fenêtre du vaisseau.

"Tant que j'y suis, auriez-vous de l'hydrogène liquide par ici ? La version usée comme carburant ? Ce serait fort utile."


Le Beau Jack
Le Beau Jack
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 29/06/2017
Nombre de messages : 356
Bon ou mauvais ? : Je suis le héros
Zénies : 1390

Techniques
Techniques illimitées : Atouts Jetables / Stun Baton Hyperion JR4000 / Occulteur / Gantelets-Flash
Techniques 3/combat : Fusion / Drone Bouclier
Techniques 1/combat : L'Oeil de Hélios Mk.II

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockLun 27 Nov 2017 - 12:32
J'ai atterri mon vaisseau pas bien loin de la position que mon équipe d'éclairage m'avait fourni durant le trajet. Et bon dieu, l'endroit est d'un ennui colossale juste à première vue. L'eau, le ciel et l'herbe est verte, il y a peu voir aucune faune visible dans les alentours, les arbres sont plus chiant à regarder que la flore de Pandore et à part quelques montagnes, le terrain est particulièrement plat. J'ai du marché à travers cette ennui planétaire pendant cinq minutes, l'excavation à intérêt de me rapporter des trucs intéressants sinon je vais faire un massacre? Quoique, vu que le vaisseau est encore occupé, je pourrais le toujours dans tous les cas. Je suis impatient de voir ce que l'armée de cette tête de bite présumé, à vrai dire je sais pas à quoi il ressemble, a dans le ventre. J’arrive enfin devant le vaisseau avec mes gars en train d’attendre comme des bons gamins. Faut dire que je les aurait flinguer s’ils étaient rentrés sans moi, et ils le savent bien. Je m’approche d’eux, ils me saluent, bien évidemment.

“Alors, vous me dites que c’est encore occupé ce vaisseau? Pourtant, je vois aucun garde le surveiller.”

“Monsieur, ils sont tous à l’intérieur. Pendant qu’on vous attendez, un individu masqué habillé  en rouge est rentré après avoir passer des heures à y entrer par effraction. La situation a du dégénéré, on a entendu plusieurs coup de feu depuis.”

Un individu masqué, il dit. Mhhhh… Intéressant pour cela. Pourquoi j’ai le mauvais sentiment que c’est quelqu’un que je connais déjà. Pourquoi mauvais? Je sais pas, demandez à mon petit doigt. Enfin, s’il y a eu des coups de feu, ça veut dire bien dire qu’il y a encore des gens à l’intérieur prêt à dézinguer quiconque rentre. J’aime bien ta politique, Freezer. Malheureusement, je vais en finir avec tes hommes pour voler tous tes petits secrets, enfin, tout ceux conservé à l’intérieur de ce vaisseau. Attends, je viens d’en entendre un autre.


“Et bien, messieurs, il est temps de venger ce pauvre homme qui est rentré dans cette soucoupe non-volante sans la moindre idée de ce qu’il faisait!”

“OUI, MONSIEUR!”

Et je fonce directement dans la vaisseau, la porte s’ouvrit automatiquement quand on s’en était approché, ce qui a rendu confus certains de mes gars. Et je rentre à l’intérieur du navire spatial et je suis accueilli par le corps d’un homme et des cris de douleurs emana des couloirs. Et ben, le type s’est pas privé avec ce pauvre salaud, le tout ressemble même à un oeuvre d’art. Attendez, oeuvre d’art. Me dites pas que c’est Quatre qui est derrière tout cela. Si ça se trouve, il est en train de chercher Beelax dans les couloirs de ce lieu. Parlant du vaisseau, il semble d’être composé d’un seul grand couloir circulaire qui est connecté à toute les salles disponibles. Original comme design. À garder en tête pour de futurs installations. Enfin, plus j’avance dans cette allée, plus je vois de corps fraîchement tués. Je peux même déterminer comment, regarde un peu cela. Vu comment le sang est sur le mur et la gueule de con qu’ils ont sans leur mâchoire, je dirais que le type a utilisé un fusil à pompe. Comment je sais cela, car je connais tout sur les fusils à pompe, ce sont les meilleurs types d’armes qui existent, et si vous dites le contraire, vous connaissez rien en terme d’armement. Je continue ma petite marche jusqu’à un moment, les interphones du vaisseau se lance, enfin je crois que c’est des interphones, j’en vois aucun. Ouais, je reconnais sa voix, c’est bien Quatre. Et il ose parler de la part du Nouvel Ordre alors qu’il en fait pas partie? D’ailleurs, comment il sait pour mon alliance avec Palpatine? Ce type, je vous promet, il m’agace. Il ridiculise mes forces et maintenant, il se fait passer pour l’un des nôtres. Néanmoins, il peut m’être utile avec ses capacités. On verra s’il a déjà buté la tête de bite au nom de médicament ou pas. Je continue mon avancé et je vois une porte ouverte qui mène dans l’une des salles de ce foutu soucoupe.


“On aurait jamais dû investir cette soucoupe. Ce maniaque va tous nous buter!”

“Ne t’inquiètes pas, il semble vouloir les chercheurs en vie. On va continuer nos recherches dans cette soucoupe et on va se débarrasser de Freezer avec sa propre technologie. Ça sera glorieux.”

"Attendez une seconde, vous n’êtes pas avec Freezer?”

Ouais, j’ai entendu cette petite conversation entre les deux survivants du massacre de Quatre. Alors comme ça, ce sont des rebelles contre le congélo. Et ben merde, moi qui pensait en foutre lui foutre une avec cela. Mais maintenant qu’on sait que ce sont juste des bandits à la recherche de vengeance, ça ruine un peu l’ambiance. Enfin, les deux zigotos ont fait l’un de ces bond quand je suis arrivé. Je crois que l’un d’entre eux a touché le plafond. Enfin, faut dire que je ferais pareil si j'étais un bandit face à face à un héros de ma carrure avec le fusil à pompe le plus puissant jamais créé. Ne croyez pas Jakobs, ses fusils à pompe sont merdique.


“Ne nous tuez pas.”

“Vraiment, rah, moi qui voulait remplir mon quota de meurtre de méchants, mais vous savez quoi, je vais pas vous buter, enfin pas maintenant. Vous voyez, il s’avère que moi non plus, je m’entends pas bien avec l’autre tête de bite. Alors voici comment ça va marcher. Vous nous donnez les résultats de vos recherches et je ne vous tue pas tous jusqu’au dernier, ça vous va?”

“Très bien, on le fera… Juste ne tirez pas!”

“Bon, je vais chercher l’autre numéro. Vous quatres, gardez un oeil sur eux, s’ils tentent quoique ce soit, flinguez-les.

“Oui, Beau Jack!”

Je vais les laisser entre trouffions pendant que je retrouve l’assassin. J’ai tellement, mais tellement de questions à lui demander. Comment sait-il à propos du Nouvel Ordre? Comment sait-il que j’allais venir ici et faire mon boulot à ma place? A-t-il buté Beelax? mais surtout comment sa putain de voiture qui voyage dans l’espace à besoin de carburant aussi primitif? Désolé mais cette dernière ne fait aucun sens, tu sais, tellement elle est insensé, je vais même pas lui poser . Je tombe sur des squelettes, ça sent encore le cramé, encore une oeuvre du taré, je vous jure. Enfin, le voici, avec un micro entre les miens. On dirait un chanteur des années 50 avec ses habits. Mais bon, temps de le questionner, il a intérêt à pas me décevoir.


“Alors, comment on se croise, Quatre. Alors, ta mission d’assanisation s’est bien passé? J’espère bien car je suis un peu sur les nerfs que tu te fasses passer un messager du Nouvel Ordre. D’ailleurs comment sais-tu cela? J’aimerais vraiment le savoir pour que je bute ton informateur. Ah, et avant que tu me poses la question, non, j’ai pas de putain de carburant pour ta bécane.”

Quatre
Quatre
Autres Races
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 03/10/2017
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Artistique !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Pas de bol ! / Inspiration / Palette
Techniques 3/combat : Coup critique / Échec critique
Techniques 1/combat : Chef d'oeuvre

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockMer 29 Nov 2017 - 15:23

Les deux yeux rouges, ronds, lumineux, étaient bien visibles dans le noir. Et c’est par ses yeux peut-être robotiques que Quatre voyait dans le noir. Toujours dans ce centre des commandes, à côté d’un micro à présent éteint, le mystérieux assassin jouait au solitaire. Il n’avait peut-être pas bien compris les règles, ou bien il s’était lassé, car bientôt il commença à faire des tours avec ses cartes. Les envoyant d’une main à l’autre, puis les posant dos à dos. Il commençait alors les déplacer de droite à gauche, avant de les mélanger. Il jeta bientôt le paquet entier dans les airs, et les rectangles plats ne se décolèrent même pas. Il rattrapa le jeu dans une main, et cala le tout d’un geste puissant sur la table. Cela résonna dans la pièce. Il y avait trois lumières : l’oeil droit, l’oeil gauche, et le bout allumé du cigare. Du reste, il était isolé. Il poussa son siège en arrière, et s’avachit dessus, posant ses pieds sur la table. Il rabattit son chapeau pour cacher ses yeux. Le bruit des déplacements dans les couloirs aux alentours était apaisant. Ses sensations commencèrent à être de plus en plus douces. Bientôt, il entra dans ces limbes qui marquaient le passage de l’éveil au sommeil. Ses doigts croisés sur son ventre montaient et descendaient au rythme de sa respiration. En était-ce vraiment une ? Ou bien cela faisait-il partie d’une mascarade pour le déguiser en un véritable être vivant ? Est-ce que les robots rêvent ? Peut-être que l’assassin était en train de se poser des questions comme celles-ci. Il voyait des souvenirs. Des moments de son passé. Comme…

La lumière qui s’allume alors qu’on approche le sommeil ! L’artiste manqua de se casser la figure en tombant en arrière, attrapant le micro pour se retenir par le fil, alors que sa chaise penchait, évitant de tomber grâce au jeu de poids. Sa canne, posée sur le côté, se transforma en ressort, bondissant pour se placer derrière le fauteuil. Quatre fit une roulade en arrière, laissant s’échapper de ses main l’objet de communication, sur le dossier du meuble, avant de terminer debout, la canne en main, donnant un léger coup de pied à la chaise pour la remettre en place. Il ôta son chapeau afin de saluer son futur patron. Ou plutôt son patron tout court ! Car il avait terminé sa mission, et cela avait été un bien grand succès. Face à lui était le Beau (à juste titre) Jack. Fringant, magnifique, mais légèrement moins décontracté que d’habitude. Que s’était-il passé ? La réponse fut dans les questions que le magnifique lui posa : L’assassinat, et la raison du comment de son amont de connaissance. Il fut particulièrement touché et frustré par la dernière phrase de son commanditaire du meurtre, mais ne laissa rien paraître. L’éventreur prit soin de répondre aux demandes du monsieur :

”Cher patron, ne prenez pas mal ma publicité rétroactive. Après tout, il faut bien faire preuve de “teasers” avant l’officialisation de certaines choses. Je nous offre un avantage sur certains avant même qu’ils ne connaissent notre existence. Bien que je me sois rouillé dans mes petites manigances aux profits des plus grands, je peux vous affirmer que pas un de ces hommes ne vous trahira. Sinon, mes… informateurs m’auraient fait fausse route. Ils savent pourtant qu’ils risquent de rejoindre ma gamme de couleur s’ils venaient à nous trahir. Et puis, regardez ces pauvres bougres ! Si on leur offre un peu de bonté, ils oublieront toute méchanceté.”

Avant que le Beau Jack ne puisse répondre, le John Doe prit sa canne et toqua deux fois sur le sol avec. Elle resta en place, droite sur le sol. Tel un projecteur, elle fit apparaître contre un mur une image : Beelax, rendu magnifique, amené à l’apogée de son histoire. L’art demandait une certaine cruauté. La face de ferraille se mit à grincer, laissant paraître son même sourire maladroit. Comme si son visage de métal ne fut pas construit pour pouvoir s’adapter à des expressions faciales typiques des émotions humaines. Son cigare fut brûlé un peu plus vite. Est-ce que le bon patron appréciait son travail ?

”Beelax s’est montré très coopératif. Il fut aussi très sympathique de s’être présenté à moi dans un endroit de neige. Quelle splendeur !.. Ce contraste, cette diversité des couleurs, je me demande bien ce qui fut dans ma tête ce jour là. Ai-je encore la réponse de la question que pose cette devinette pourpre ? L’art se fait souvent sous l’impact des sentiments, et de l’inspiration. Je devais être très inspiré...”

La canne transforma la photo en hologramme, afin que ce qui restait soit observable de tous les côtés, au bon plaisir des âmes sensibles. Il continua dans sa lancée :

”Je me sens bien. Avoir senti la chaleur du sang sur mes mains m’a revigoré. Je n’avais pas tué depuis un petit moment, voyez-vous ? Mes anciens clients n'appréciaient pas trop mes talents. Mais ils me payaient. J’imagine que c’est ce qui comptait. Notez toute cette violence ! Oh, mais, on dirait que sa main ne fut pas écrasée comme je l’imaginais. Ce n’est pas si grave. C’est qu’un petit accident. Un joyeux accident.”

Il semblait avoir chuchoté cette dernière phrase. Il resta silencieux pendant une poignée de secondes.

”Il me semble que ma mission remplie, me voilà officieusement dans le Nouvel Ordre. Mais pourtant, il semblerait que quelque chose vous trouble. Comme s’il restait une période de temps indéterminée avant que mon nom prenne sa place dans votre liste d’acolytes. N’avez-vous jamais pensé au hasard ? Est-ce une force divine qui manie les chances et les rencontres ? Peut-être que par ce hasard, je ne puis rentrer aussi facilement chez vous que je ne l’aurais imaginé… “

Il marqua un autre léger silence.

”Avez-vous peur des fantômes, cher Patron ?”

Le Beau Jack
Le Beau Jack
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 29/06/2017
Nombre de messages : 356
Bon ou mauvais ? : Je suis le héros
Zénies : 1390

Techniques
Techniques illimitées : Atouts Jetables / Stun Baton Hyperion JR4000 / Occulteur / Gantelets-Flash
Techniques 3/combat : Fusion / Drone Bouclier
Techniques 1/combat : L'Oeil de Hélios Mk.II

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockVen 1 Déc 2017 - 11:38
Je suis rentré dans la salle, et la lumière fut. Et dans sa confusion, l’assassin mystérieux qui ne faisait pas de haïkus foireux semble choquer de me voir débarquer. Probablement l’éclairage qui l’a réveillé alors qu’il était en train de rêver tel un bon gamin. Bah, ça prouve que c’est pas un robot. Les machines ne rêvent pas et on a essayé d’en programmer, ça a jamais marché.  Parlant de Quatre, il a bien failli se casser la gueule avec mon arrivée divine, j’aurais pas dis non, je me serais bien fendu la poire à voir un type qui essaie tellement dur d’être sombre et profond se casser la gueule à cause d’un sursaut. Mais il a sa canne, faut vraiment que je trouve le créateur de cette petit merveille, que je le bute et que je vole ces plans pour les commercialiser partout dans le monde. Quant à moi, j’ai pas besoin d’une canne aussi pété, je suis déjà surpuissant, je vais pas en rajouter! Ça en deviendra vicieux. Mon agent me salue à l’ancienne, en enlevant son chapeau. C’est à ce moment-là que je lui ai posé toute mes petites questions d’une grande importance. Après tout, la mort d’un traître me tiens toujours à coeurs, ces enflures ne méritent en aucun cas la vie, et encore moins quand c’est moi qu’ils tentent de planter un poignard dans le dos.

L’assassin commença par habilement évité de me répondre comment il sait pour mon glorieux Nouvel Ordre avec Palpatine, je vais faire en sorte que je ne l’ai pas remarqué, mais je m’en souviendrais, Jack se souvient de tout. Il préfère me fanfaronner avec la loyauté des nouvelles recrues en faisait rapidement une remarque sur ces informateurs, la chose qui m'intéressait le plus dans son petit discours. Alors comme ça, il pouvait les tuer, hein? Qui sait, à l’avenir, il m’en diras assez pour que mes équipes puissent les retrouver et je les acheverais de mes propres mains. Enfin, ça risquerait de ruiner la loyauté de l’artiste devant moi, et ça serait pas la bienvenue. Ces capacités au meurtre peut m’être utile pour envoyer des indésirable six pieds sous terre sans même que quelqu’un le remarque. Et pourquoi il veut que j’engage ces types, je peux aussi bien les tuer après qu’ils m’ont donnés les informations qui m'intéresse, ça reste des bandits, et vous savez comment je négocie avec eux. Non? Oh, vous me verrez à l’action très prochainement.

J’allais protester contre l'emplacement de ces méchants dans mes troupes, après tout, ils sont en train de voler des technologies que JE compte m’emparer, ça s’excuse pas. Sauf s’ils me sortent de l’inédit, alors là, je compterais bien les épargner mais j’en doute fortement. Mais je divague, je divague, le sacré numéro tape deux fois par terre comme s’il veut me ramener dans l’ordre, comme des troupes désobéissantes. Ecoute, je suis pas un gosse… Oh, bah oh, ça balance une image sur le mur, encore l’une des fonctions de ce petit bâton, et qu’est-ce qu’on voit laAAAAAAAH, PUTAIN. C’est quoi ce massacre? C’est répugnant même pour mes standard, et j’ai pourtant était sur Pandore, la définition de l’art là bas, c’est de l'excrément sur la tête décapité d’un nabot. Attends, c’est Beelax? On le reconnaît presque pas. Je vais pas vous décrire la scène par raison de bon sens, en effet, je me retiens déjà à gerber, et vous faire savourer chaque détails de cette oeuvre d’art m’aiderait absolument pas. C’est barbare comme chose mais le petit salaud l’avait cherché. On me trahit sans ressortir complètement défoncer, et c’est le cas de le dire ici. Le maniaque à la canne semble être faire de son oeuvre, autant jouer avec pour le moment, je le veux de mon côté. Je sais que les artistes sont des gars sensibles qui pète un boulon quand on ose critiquer leurs abominations et j’ose imaginer que c’est le cas avec lui-aussi. Un joyeux accident, et ben putain mon gars, ta définition de joyeux irait à merveille avec celle des sans-pitiés, enfin si je les avaient pas tous décimés.


“C’est bien, tu as bien massacré, et je pèse mes mots, ce bon à rien de Beelax. Félicitations, tu es maintenant avec moi, enfin, tu es dans mes contacts, quoi. As-tu pensé au système ECHO?”

Les quelque secondes de silence qui suivent me permettent de réfléchir à comment utiliser Quatre en dehors d’assassinat politique des plus grand goûts. Car oui, autant que l’autre voulait jouer les boyaux de ces victimes pour en faire de l’art, autant que ça en deviens une carte de visite qui lui est unique et qui, par le jeu des associations, pourrait faire monter de possibles revanchards vers nous. Ça me dérange pas, mes forces en tue tout les jours mais dans cette galaxie où il y a des types à la Machin Vegeta qui peut faire sauter une planète, je préférerais éviter cela, je tiens trop à Hélios pour prendre un tel risque. Ça me fait penser, faudrait que je fasse une vérification du matériel que Palpatine m’a envoyé, pour être sur que c’est pas un cadeau empoisonné… En fait, j’aurais dû le faire dès que je suis rentré sur ma station en attendant Gray et Mercury, putain la connerie! Faut vraiment que je me reconcentre sur ce qui est important. Enfin, Quatre se mit à se déclarer d’être dans la Nouvel Ordre officieusement, oui, je compte pas te rendre officiel à Palpatine pendant un bon moment, toi. Oh, ne me méprenez pas, je compte pas assassiner le type, c’est juste que je veux garder ses chefs d’oeuvre loin de lui, je ne veux pas risquer une crise cardiaque de la part de papi. Il se mit d’un coup à divaguer, à me demander si je croie en des forces divines qui nous contrôlerait ou au hasard, utilisant son entrée en scène chez moi comme étant le fruit de la chance… Mouais. J’y crois pas une seule seconde.

“Ou soit tu as des technologies particulièrement avancées qui font en sorte que les balles soient dévié d’une certaine façon pour en faire une magnifique provocation écrite sur le mur derrière toi. Je ne crois pas au hasard mais je peux croire qu’il y est des dieux qui s’amusent avec nous, sinon, comment une perfection comme moi aurait pu naître. Bon, c’est pas le moment de se poser des questions existentielles ou de faire de la philo, il est temps de voir ce que nos deux bandits ont bien pu nous trouver à bord de cette soucoupe. Suis-moi!”

Alors que j’appréte à sortir de la salle de commande, le numéro me pose une dernière question, si je crois à l’existence des fantômes. Drôle de question à sortir comme ça, surtout après que je lui ai donné l’ordre de me suivre. Qu’est-ce qui va pas avec lui?


“Euh… Non? Pourquoi une telle question, tu te fais hanté par les esprits de tes victimes maintenant?”


Je reste dans le couloir, devant la porte à le regarder, en attendant une réponse de sa part. J'espère que ça vaut le coup, pas envie de perdre davantage de temps à rien foutre ici. Qui sait, ils me demandent cela pour me dévoiler que ces informateurs sont en fait des esprits bienveillants qui lui disent tous. HAHAHAHA, bien sur que non, ça serait complètement con. Les fantômes existent pas, sauf si tu compte l’incident à Sub-Level 13, mais c’est largement plus technique que ça et j’ai la flemme d’en faire un résumé.
Quatre
Quatre
Autres Races
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 03/10/2017
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Artistique !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Pas de bol ! / Inspiration / Palette
Techniques 3/combat : Coup critique / Échec critique
Techniques 1/combat : Chef d'oeuvre

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockMer 6 Déc 2017 - 18:23

La seule façon qu’il y aurait de décrire ce qui était advenu de la cible de l’artiste n’est toujours pas envisageable, car il y a une marge entre la violence des hommes et celle de Quatre quand un être comme le Beau Jack semble perturbé par le meurtre. Peut-il vraiment être comparé aux êtres vivants, par ce manque d’empathie vis à vis d’une vie ? Même les plus malins de ce monde n’auraient fait pareil. Ou bien si ? Le Masque de fer était passionné par le sang sur ses mains, par le retrait d’une vie du monde des vivants. Qualifions cela de massacre, si l’on se place du point de vue de l’employeur. Le visage de métal savait quels os pouvaient être brisés plus facilement que les autres. Il savait vers où le sang serait propulsé à chaque impact de balle, à chaque trou fait sur une veine lors d’un battement de coeur. Il savait comment stimuler chaque nerf, comment tripoter chaque neurone pour sentir les cris de son partenaire. Il savait tellement de chose, et pourtant, il semblait ne jamais pouvoir les énoncer. Peut-être comprenait-il sur le moment ? Ou peut-être réussissait-il juste chaque jet d’intelligence et d’éducation qui lui fut demandé ?

”Je vous remercie pour ces compliments, cher Patron. Mais cependant, je vous avais affirmé qu'il n'y avait pas à douter de mon expertise dans la matière. Mes mains peuvent rendre à n'importe quelle carotide, n'importe quelle jugulaire, n'importe quelle moelle épinière leur état d'origine, leur état de perfection. Et croyez-moi, mes doigts savent jouer les cordes autant que les veines...”

Il joua avec son hologramme un léger moment, faisant tourner la projection en trois dimensions du bout de ses indexs, majeurs, annulaires, pouces et auriculaires. On lui avait parfois dit qu'il avait des doigts de pianistes. C'est très certainement le cas, à en croire l'élégance avec laquelle il pressait la détente, et la beauté avec laquelle il maniait ses armes. Puis il fit disparaître l’image avec une expiration calme, comme celle d’un parent voyant de sa fenêtre son enfant partir à l’école, avant de chercher à sa ceinture un splendide outil de communication.

”Votre système ECHO est en ma possession. Sa recherche fut un excellent moyen de s’échauffer, pour moi comme pour mon pinceau. Je n’ai pas cherché à comprendre son fonctionnement, ne vous inquiétez pas."

Il arrive des moments où on se demande, inévitablement, si certains vont bien au niveau de leur mental. Peut-être que le Beau Jack, habitué à l’enlèvement de globes oculaires de leurs orbites à la petite cuillière, se posait des questions sur la santé mentale de son compagnon. Après tout, qui s’habillerait de cette manière pour aller causer des homicides ? L’un des points forts du rouge était de ne pas montrer le sang qui s’étalait sur les vêtements. Pourquoi les habits facile à voir ? Car ils sont distrayants face à l’armement du monsieur. Est-ce que cette logique folle justifiait le manque de protection face aux balles ? Non, mais les balles ne l’atteignent jamais. Pourtant, cela semblait perturber le héros de l’histoire. Cette faculté du metteur en scène à éviter ses propres effets spéciaux. Il y avait-il vraiment des ficelles tirées dans ces montages ?

”Je suis juste sacrément chanceux. Enfin… j’imagine que dévoiler quelques secrets serait bon pour éviter de semer quelques grains de méfiance parmi nous… Imaginez le monde comme vous le voyez. Prenez les évènements qui se passent, et placez-les sur une échelle de un à cent. Plus le nombre est grand, et plus l’échec sera fort, ou bien la réussite sera faible. Plus le chiffre est bas et plus l’échec sera doux, ou bien la réussite sera extrême. Vous avez là cent possibilités. Mais mes dés pipés marchent sur des intervalles bien, bien plus grands. Tenez..."

Il sortit deux dés de sa poche droite, avec toujours le sourire que son visage de métal semblait réussir à faire. Il jongla avec, usant de ses doigts, avant d’en jeter un sur la table. Le résultat fit un quatre.

”Une situation qui nous est bien grandement bénéfique vient de se déclencher. Un des membres du personnel vient de faire une découverte fondamentale sur le fonctionnement des armes de l’ancien propriétaire du vaisseau. Ce même membre du personnel est une belle jeune femme qui vous a aperçu tout à l’heure et est tombée folle amoureuse de votre charmant minois, vous assurant à jamais sa loyauté. Elle a d’ailleurs également trouvé du carburant pour ma voiture, mais ça, ce n’est pas important. Admettons à présent que cela fasse un cent, pour une personne aléatoire de l’univers. Je ne voudrais pas causer malheur à l’un d’entre nous. Et puis, mes dés n’ont pas une portée très grande si je désire une visée précise de leurs effets. Lançons !.."

Le deuxième dès roula. Le nombre espéré apparut. Cependant, Quatre sembla perturbé. Non, plutôt, impressionné, par les évènements. Il n’avait pas envisagé cela.

”Oh..."

Un léger moment passa. Des secondes ? Des minutes ? Des jours ? Des années ? Le malaise sembla durer une éternité.

”Je crois que je viens accidentellement de causer une guerre..."

Il se gratta l’arrière de la tête, en relevant son visage de fer vers son bon patron.

”Si vous avez quelques problèmes vis à vis d’un certain Tyran dont la haine est aussi grande que ses cheveux sont dégarnis, je pense qu’il serait bon de se préparer à prendre un avantage."

Il se mit à suivre le Beau Jack quand celui-ci lui proposa de marcher à côté de lui.

”Et… concernant mes histoires de fantômes… oubliez cela. C’était juste une rencontre avec un grand freluquet ectoplasmique. Rien de bien important. Concentrons-nous sur la chance qui vient de nous être offerte."

Le Beau Jack
Le Beau Jack
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 29/06/2017
Nombre de messages : 356
Bon ou mauvais ? : Je suis le héros
Zénies : 1390

Techniques
Techniques illimitées : Atouts Jetables / Stun Baton Hyperion JR4000 / Occulteur / Gantelets-Flash
Techniques 3/combat : Fusion / Drone Bouclier
Techniques 1/combat : L'Oeil de Hélios Mk.II

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockVen 8 Déc 2017 - 17:06
Et va qu'il va dans les détails, le salaud. Je suis pas en cours de biologie, je n'ai pas à savoir à détails tes expertises en la matières de perfectionner les pauvres cons qui viendront oser croiser ma route. Ses manières de buter avait clairement traversé la subtil ligne entre le meurtre civilisé et le tout simplement barbare mais je compte n’est-en moins me servir de ces capacités. L’intimidation est une arme qui a ces mérites, et voir un tel spectacle aura de quoi refroidir les ardeurs de mes futurs rivaux. Après tout, qui souhaite participer à un tel étalage de violence sans condition que même moi, Le Beau Jack, je me retrouve à retenir ma bile de sortir de ma bouche gracieusement? Justement, personne en dehors des plus cinglés. Mais mon instinct me dit que ce genre de mal existe dans ce monde, mais bon, je suis là pour nettoyer cela. Va qu’il joue avec son projecteur et qu’il envoie son image d’horreur dans tout les sens comme un lightshow tordu pour psychos. Enfin, il décidé de s’arrêter, je vais pouvoir ravaler tout ce vomi qui voulait tellement voir la lumière du jour. Désolé, instinct primitif mais la grandeur qu’est Le Beau Jack ne tombera jamais aussi bas. Il me montre bien que le système ECHO était bel et bien à sa disposition, tant mieux, non que j’ai peur de laisser entre les mains d’une civilisation adverse ma technologie qui leur est encore inconnue mais ceci me facilitera énormément la tâche quand il viendra que je m’occupe du frigelé. Il sait déjà que je traîne dans les parages avant que je me dévoile au monde sous la perfection qu’est Hyperion, il est évidemment un pion que je devrais descendre un moment ou un autre.

“Parfait, tu as le système ECHO! Commence à t’habituer à son fonctionnement, Quatre, c’est avec ce bijou de technologie qu’on restera en contact. Je te laisse découvrir par toi même toute ces fonctionnalités, car bon, je ne suis pas une unité CL4P-TP a t'expliquer comment ça marche.”


J’ai fait suffisamment de discours sur les problèmes que ces machines défectueuses m’ont causés donc je vais être bon et vous épargnez un autre discours sur ces saloperies. Autant se concentrer sur le présent maintenant et le discours que mon agent a à me raconter. Il persiste sur sa version des faits, qu’il n’était qu’un simple individu mystérieux sans histoire qui a juste une hasard tellement en sa faveur que les balles ne le touchent jamais. Ouais, bien sur que je te crois, mec. Mais bon, il semble m’en vouloir dire plus sur sa fameuse chance. Il m’explique rapidement le fonctionnement de Brutasses et Dragons. Me dites qu’il applique ce genre de principe à la vie réelle, ça serait tout simplement absurde. Attends, me dites pas qu’il est sérieux? Mais pourquoi je bosse avec des cas sociaux pareil de ce calibre? Allez, jette tes dés pipés et voyons absolument rien se passer. Il semble me sourire, enfin, c’est dur à dire avec la face de ferraille qu’il a, je vous jure, qui va se mettre ce genre de masque? Enfin, le D100 roule et nous donne le fameux chiffre quatre et m'annonce joyeusement les événements qui vont avoir lieu. Alors selon lui, une femme canon m’a aperçue et tombait amoureux de moi, bon là rien de choquant. Elle a aussi fait une découverte fondamentale sur les armes de la petite troupe de Mr. Freeze. On est dans le convenable même si on voit qu’il me dis que des âneries pour m’amadouer. Et il a du carburant pour sa caisse, ouais, on est dans de la pur fantasie, là. Bon dieu, pourquoi j’ai garanti à ce type qu’il ferait partie de mes forces pour tuer un blanc-bec. J’aurais dû l’envoyer contre Majin Vegeta, ça aurait été drôle, oh oui, en effet. Il envoya le second en me disant que si le dés tombe sur 100, quelque chose d’horrible arrivera pour ce pauvre demeuré. Tu sais, ça m’ennuie tout cela, je suis pas un geek boutonneux sans relation sexuel qui pense son temps déguisé en magicien pour passer son temps, je me casse. Alors que j’avance dans le couloir, j’entends le fameux dés qui roule et la réaction de ce dernier. Haha, peut être ces dés pipés n’était pas aussi bon qu’il l’espère. Enfin, selon le peu que j’arrive à entendre de loin, il aurait démarrer une guerre. Ouais, avec de simples dés, mais bien sur!

Je retourne vers la salle auquel j’ai laissé mon équipe et les deux aliens zarbs, je vois de loin une femme canon, mais attention, je parle vraiment canon. On parle d’une peau mate parfaite et d’un chapeau de cowgirl tilté, bien que sa blouse de scientifique ruine un peu l’esthétique. Un solide 9/10, soyons généreux. Attends une seconde, mais qu’est-ce qu’elle a à la main? Un réservoir d’essence… Vous savez, il y a des moments auquel je peux concevoir que les choses qui se passent autour de moi ne sont que des coïncidences, que des aléas de la vie mais là… Je dois m’admettre vaincu, soit le type a prévu tout cette mascarade en avance,  soit il me disait la vérité tout à l’heure mais vu le nombre de personnes qu’il a visiblement tué juste pour rentrer dans la soucoupe, je doute que ce soit la première option. Je me rapproche de la ravissante madame pour lui faire un petit brin de causette mais surtout pour avoir la fameuse découverte qu’elle avait faite sur l’armement de Freezer.


“Salut, poulet. Je suis le Beau Jack!  À qui ai-je le bonheur de m’adresser?”

“Je suis Jane, chef du groupe de résistance contre Freezer qui avait investi le vaisseau. J’assume que vous connaissez celui qui a tué la moitié de mes hommes et qui a demandé ce foutu essence?”

Aïe, ça commence mal. Allez, on garde cette directive pour le moment et si ça part trop loin, tant pis, rien ne régle mieux un problème que de la chevrotine amélioré par Hyperion.

“Oui, je le connais. Mais t’inquiètes pas, il est maintenant sous mes ordres, il ne tuera pas davantage ta petite rébellion sans mon consentement. Il s’avère que j’ai également des problèmes avec l’ancien propriétaire de ce vaisseau.  Il se pourrait qu’on puisse s'entraider, non?”

“Oh ou… Je veux dire, bien évidemment, tant que vous gardez votre allié psychopathe en laisse, je suis sûr qu’on peut trouver un terrain d’entente. Il s’avère que j’ai trouvé le secret derrière ses armes, qu’est-ce que vous avez en échange qui puisse m'intéresser? “

Ouais, j’ai du mal à croire que le scénario absurde que Quatre m’avait cité se déroule sous mes yeux mais c’est le cas. J’ai cette petite merveille qui a clairement quelque chose pour moi et qui a en main le fonctionnement de l’arsenal de l’autre tête de bite. Aussi de l’essence dans un cadre plus littéral, mais on s’en cogne. Mais j’ai une proposition qu’elle ne pourra pas refuser en dehors que d’avoir une nuit d’enfer avec ma perfection.

“Et ben, vous êtes chanceuse. Vous avez devant vous le PDG de Hyperion, une entreprise intergalactique spécialisé dans l’armement et la robotique militaire ayant à sa disposition sa propre armée dévoué. Vous avez peut être votre petite groupe de résistants mais ça n’ira pas loin seul, je vous propose ceci. Vous me partagez toute les découvertes que vous avez faite et en échange, mon armée l’utilisera pour réduire ce godemiché anthropomorphique en cendres. Qu’en dites-vous, travaillons main dans la main pour lui faire mordre la poussière? Hmmm?”

Dis-je en tendant ma main vers la chef de cette petite rébellion à moitié détruite par mon agent au masque de fer. Elle rougit mais elle garde son air de femme forte. J’aime ça.

“Cela me parait convenable. Suivez moi, et je vous montrerez ce qu’on a trouvé dans ce vaisseau.”

Parlant de suivre, est-ce que Quatre a fait de même ou est-il encore avec ces dés à les faire rouler pour défaire sa connerie, d’avoir causé une guerre. On verra rapidement, mais en attendant, si quelque chose lui arrive, une chose est sur, il me faudra ces dés. Mais bon, suivons-la, je veux savoir ce que me réserve Mr. Freeze.
Quatre
Quatre
Autres Races
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 03/10/2017
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Artistique !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Pas de bol ! / Inspiration / Palette
Techniques 3/combat : Coup critique / Échec critique
Techniques 1/combat : Chef d'oeuvre

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockMar 12 Déc 2017 - 20:02

Rien de bien nouveau, quand on y pense. Le Beau Jack venait de séduire sans le faire exprès, comme à son habitude, une belle dame. Au final, c'était à se demander si le jet de dés fut nécessaire. Quatre rangea ses affaires avec soin, prenant garde à ne pas faire retomber ses dés. Son patron, semblait légèrement perplexe vis à vis des pouvoirs de l’artiste, s’ils en étaient véritablement. Mais cela ne le dérangeait pas. Il était content. Sa nouvelle conquête ne semblait pas non plus si triste de la situation, mais on ressentait qu’elle avait du mal à garder un minimum de dédain face au magnifique employeur. Le choc des sous-fifres des deux personnages la forçait à adopter un peu d’indignation. Certainement pour ne pas manquer de respect à la mémoire des pauvres manieurs d’arme. Quatre profita du dialogue pour subtilement user de son grappin afin d’amener à lui le bidon d’essence dans la main de la jeune femme. Elle n’eut pas l’air de s’en rendre compte. Quatre se sépara donc des deux autres personnages de la scène, pour sortir du vaisseau. Il prit un tant soit peu trop de temps à trouver la sortie, ayant des difficultés à se situer géographiquement dans des environnements fermés. Mais après quelques dégâts engendré sur de pauvres murs, il put arriver à sortir de l’endroit.

Après avoir remis du carburant dans sa voiture, il revint à l’intérieur du vaisseau, passant par la même nouvelle porte qu’il créa afin d’entrer. Il se demanda si cette destruction d’une propriété qui n’était pas la sienne fut nécessaire. Peut-être avec un meilleur sens de l’orientation, cela n’aurait pas eu lieu. Voyageant de couloirs en couloirs, le masque de fer voyait derrière lui se reconstruire les murs du vaisseau. Il n’en fut pas interpellé, car le décor d’une scène ne pouvait être détruit trop longtemps. Sinon, que dirait le public ? Si rien n’était en état, même pas le charisme de Quatre ne saurait empêcher ses admirateurs de partir. Quoique… Peut-être qu’il en avait assez. Quand bien même cela serait le cas, il n’appréciait pas que le désordre s’installe. Il n’était pas paresseux, et préférait que tout soit bien comme il fallait. Son manteau rouge virevoltait étrangement, comme si une règle inconnue souhaitait que du vent le pousse en arrière. Avec la lumière sortant de ses yeux rouges, il avait l’air assez menaçant. Mais où allait-il ainsi ?

Il prit un détour. Lui qui s’était perdu pour sortir, le voilà bien connaisseur de l’endroit. Il se retrouva, après quelques virages, dans un burreau qui n’était occupé que par une paperasse terrible. Il soupira, ou bien le bruit qu’il fit semblait comme tel. Il savait très bien que ses dès n’avaient pas d’effet sur ça. Mais peut-être que la présence de scientifiques dans les environs, ainsi que celle du Beau Jack, lui modifiait sa chance sur ce terrain. Avec une certaine reluctance il commença à lire en diagonales tous les dossiers présents. Et tandis que l'artiste cherchait, on pouvait entendre, superposé à la scène, le dialogue entre le bon patron, sa nouvelle conquête, et un scientifique qui prit la peine d'expliquer une trouvaille. Cependant, seul le discours du troisième sera décrit ici.

"Aaaah, les canons au poignet de Freezer ? Oui, oui, j'ai découvert une partie majeure de leur fonctionnement. Voyez-vous l'énergie contenue dans les êtres vivants ? Certains nomment cela le Ki... Et bien, en des termes qui ne vous rendraient peut-être pas confus, Magnifique Jack - car je crois que tel est votre nom - l'énergie contenue dans les être vivants est sensibilisée par des mouvements de muscles et d'autres organes qui nécessitent un effort. Même l'effort le plus minime use de cette énergie. Et l'effort minime en question, en dehors du port de cette arme, est l'activation du bouton situé près du pouce. L'énergie usée et dégagée aux alentours est alors récupérée par la coque autour de l'avant bras, et maximisée d'une manière assez simple : sa vitesse dans la coque est soudainement accélérée par la création d'une pression dans cette dernière..."

Le masque de fer, semblant frustré, jeta aux alentours de multiples papiers. Il cherchait et cherchait depuis quelques minutes, pour ne trouver rien. Il était efficace, et sembla avoir parcouru tout ce qui traînait. Il resta debout, énervé, fixant le vide. Il regarda bêtement aux alentours, et une feuille sous son pied l'interpela. Il dégagea sa chaussure, et attrapa l'objet de son attention. La lumière passa soudainement sur ses lunettes rouges d'une façon dramatique. Comment un sous-fifre de je-ne-sais-qui pouvait-il connaître ça ? Mais cela n'avait d'importance.

"Ainsi tournant à une vitesse extrême, elle est ensuite projetée à très grande vitesse vers la cible, et la puissance de l'impact grandit en fonction du temps d'appui sur l'interrupteur initial ! Ainsi, l'usage peut aller d'une simple attaque à la destruction d'une presqu'île ! Et ce n'est pas tout : Il fut très difficile de trouver comment ce processus marchait, car figurez-vous qu'avec l'espace prit par la coque, la moitié de l'arme est "vide" ! Ainsi, on pourrait se demander comment un amas de métal avec rien à l'intérieur pouvait produire autant de destruction..."

Le papier d'intérêt était toujours dans la main du masque de fer. Les gens passaient devant la pièce que tout le monde croyait vide. Près de la porte, il attendait quelqu'un...

"Et le meilleur ? Cela ne coûte pratiquement rien ! Quand bien même les armes de vos soldats sont certainement supérieures en terme d'efficacité, celles-ci sont bien meilleures pour pouvoir avoir de quoi se battre sans devoir trop dépenser. Oh, mais je parle comme si c'est moi qui avait trouvé tout ça... Figurez-vous que la majorité des découvertes furent faites par un grand ami à moi..."

Un scientifique qui se dirigeait vers son bureau se retrouva attrapé par le cou par une canne extensible. Ses yeux se retrouvèrent en face de deux cercles rouges qui brillaient dans la nuit. La porte de la pièce se ferma, et les passants pouvaient observer le nom du propriétaire :

"Arthur Clark ! Figurez-vous qu'avant la rébellion, il travaillait pendant son temps libre sur un projet dont il n'ose me dire mot ! Il dit que cela n'a rien à voir avec quelque chose de militaire. Je ne pus décrocher de lui que le fait que cela parlait de "fils et ficelles". Croyez-moi que j'attends la mise en publique de ses études."

Le masque de fer parut auprès du Beau Jack. Il n'avait pas changé du tout. Malgré son masque, personne ne semblait reconnaitre le tueur de leurs forces armées. Le personnage qui parlait depuis tout à l'heure, un petit gros à lunettes, se concentra à nouveau sur le dialogue avec les autres chercheurs. Un grand blond, étrangement pâle, se trouvait parmi eux, habillé en blouse comme les autres. Il ne prononçait pas un mot, et restait concentré sur l'étude du canon. Mais l'amas de bonhommes en blanc entre lui et le patron du tueur le cachait certainement de la vue du Beau Jack.

”Bonjours messieurs-dames. J'espère ne pas couper de conversation. Je pense que je n'ai à présent plus de raisons de rester dans les environs. Mais, mon cher patron, à voir vos yeux, vous avez quelques questions à me poser, non ?”

On ne voit pas le sang sur les vêtements rouges.



Le Beau Jack
Le Beau Jack
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 29/06/2017
Nombre de messages : 356
Bon ou mauvais ? : Je suis le héros
Zénies : 1390

Techniques
Techniques illimitées : Atouts Jetables / Stun Baton Hyperion JR4000 / Occulteur / Gantelets-Flash
Techniques 3/combat : Fusion / Drone Bouclier
Techniques 1/combat : L'Oeil de Hélios Mk.II

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockJeu 14 Déc 2017 - 17:09
L'artiste glauque a disparu de mon champ de vision, tout comme le bidon d'essence d'entre les mains de Jane : il a du profiter de notre courte conversation pour le prendre en toute discrétion. Ça me dérange pas tant que cela, au moins, j'ai tout mon temps avec ce bijou du genre féminin sans avoir dans mes pattes un barbare suffisamment sophistiqué pour travailler à mes cotés. On continue notre bout de chemin pendant un certain moment avant qu’elle ne s’arrête devant une salle qui, au bruit que je peux entendre à travers, semble surprenamment peuplée.

“Mais dites-moi, avant que je vous laisse voir mes scientifiques, en quoi le PDG d’une entreprise d’armement voudrait partir en guerre contre Freezer? Ça serait plus profitable de commercer avec lui que de l’affronter, et surtout beaucoup moins périlleux.“

Fallait que je m’attende à ce qu’elle me demande ceci. Pas que ça me dérange, loin de là, mais ça me faciliterait pas mal la vie si je devais pas justifier tout ce que je fais à chaque fois. Je veux dire, un homme peut amener la civilisation à une galaxie étrangère sans se faire questionner, non? Je vous promets.


“En dehors du fait qu’il me trahirait à coup sur et qu’il m’a menacé durant notre dernière conversation, j’ai vu à quoi votre galaxie ressemble. Guerres, meurtres et la violence constante qui rythme votre existence… Des gens comme vous méritent mieux que cela. Et si se débarrasser des tyrans comme Freezer est la première étape pour en finir avec ce cercle de destruction, alors là… Avec plaisir.”

Dis-je en prenant une posture héroïque, le menton bien remonté et les bras sur les hanches. Dieu que j’adore cette position. Si j’avais dit qu’elle était rouge avant, je vous aurais menti. Maintenant, elle est rouge comme une tomate mais elle garde son expression dure de chef avant de laisser fuir un soupir clairement affectueux envers moi et de calmer son rougissement. Héhé, c’est mignon à en croquer, et non je parle pas de la face uniquement. Et vu mon audience ne le prenez pas littéralement, bande de psychopathes.


“Tu as de bonnes raisons pour vouloir t’opposer à ce monstre… Nous t’aiderons.”

Elle se retourne et appuie sur un bouton à côté de la porte. Elle s’ouvre - la porte, bande de dégueulasses - pour dévoiler une équipe entière de chercheurs qui étaient cachés de moi et de mes forces. On a pas suffisamment bien cherché l’endroit, tu parles d’une équipe d’exploration. Elle m’invite à passer devant dans la salle, je passe entre tous les aliens qui travaillaient sur l’armement de l’armée du froid. Il y a de tout, je ne pourrais pas vous les nommer vu que je connais aucune des espèces qui se présentent devant moi, et peu d’humains. L’effort est donc entre plusieurs planètes, ce n’est pas limité à un peuple d’humanoïdes. Fort intéressant de voir que la haine pour ce type transcende les races de cette galaxie. Je peux surement me servir de cela pour installer Hyperion comme une force du bien dans ce monde. Mais avant de prévoir tout cela, autant d’abord savoir avec quels armes je devrais le combattre. Je me trouve devant l’un des rares humains du lot, un petit gros aux lunettes marrantes. Jane s’avance à son tour pour me présenter à son collègue, chose que je lui laisse faire évidemment.

“Je vous présente le Beau Jack, président d’Hyperion et notre nouvelle allié dans notre bataille contre Freezer. Cheze, tu peux lui expliquer le fonctionnement des canons au poignets de Freezer?”


Et c’est parti pour une discours long et chiant sur comment ça fonctionnent. Il commence par m’apprendre l'existence du Ki, la force vitale de tout être. Mais avant qu’il n'aille plus loin, je lui coupe directement la parole avant qu’il n’ose massacrer mon nom. “Le Magnifique Jack”, non mais je vous jure, ça claque pas!


“C’est le Beau Jack, tu as eu ton droit à l’erreur, n’en refait pas.”

Après cette interruption nécessaire - personne ne nique mon nom - il continue son explication. Que l’effort minuscule de presser un simple bouton pouvait se transformer en une puissance suffisamment grande pour causer la destruction d’une presqu’île. Bizarre qu’il utilise cela comme exemple mais passons, je suis impressionné que cette arme sans prétention puisse causer autant de destruction, imaginez moi cela avec de la technologie que nous, chez Hyperion, avons. Ça aurait un potentiel sans fin, illimité, infini!

Il parla d’ailleurs de mes armes via le biais de mes soldats. Que peu importe l’efficacité de mes armes, une chose les battra à coup sur : le coût d’achat et de production. Mouais, malgré le fait qui m’embrasse correctement le cul en complimentant l'arsenal de Hyperion alors qu’il a eu aucune chance de les voir en action, j’ai du mal à croire que ça soit moins cher à produire, ce genre de truc. Mais bon, je vais pas le rattraper sur cette erreur avec un coup du Conference Call, non seulement ça en foutrait de partout mais je compte garder Jane de mon côté pour le moment, je m’arrangerais pour qu’il disparaisse une fois qu’ils m’auront conçu une arme mélangeant les deux technologies. Quoi, vous pensez que j’allais rejeter toute cette histoire de ki? Et ben, c’est faux! Le potentiel de fusionner la précision et l’efficacité de mon arsenal avec le pouvoir dévastateur des armes de Freezer est gigantesque.

Enfin, il continue encore un peu sur la contribution à la découverte de ces informations par un certain Isaac Clark, comme si j’en ai quelque chose à foutre, et qu’il attend avec grande impatience la publication de ses travaux. Il le fera sous l'allégeance de Hyperion alors.


‘Ma foi, c’était très intéressant, Mr. Jeez. Jane, est-ce que ça te dit que je ramène tout ton petit monde sur ma station galactique? Vous y serez non seulement plus à l’abri mais vous pourrez travailler avec mes ingénieurs pour réaliser des armes hors du commun pour vaincre ce tyran. Ça vous chante?”

Dis-je alors qu’elle se remit à rougir, elle a le sang qui lui monte rapidement à la tête celle-là. Elle détourne son regard quelque instants avant de me faire geste de rester où je suis avant d’aller causer avec plusieurs de mes collègues. Je vais profiter du moment pour contacter mes gars, ils vont devoir jouer l’escorte pour bouger tout ce peuple.

“Bon, vous, ramenez-vous à ma position et ramenez les deux résistants qui sont avec vous sans les blesser. Allez, au boulot.”


Alors que j’observe la chef discuter avec un humain aux cheveux blonds avec un teinte aussi blanc que la neige - sérieusement, va dehors, il y a du soleil - Quatre apparaît de nulle part pour m’adresser la parole. Il m’annonce qu’il compte partir de cette planète mais malheureusement pour lui, j’ai quelques questions à lui adresser, surtout concernant cette guerre qui a soit-disant démarré. je dois savoir.

"Ça tombe bien que tu sois là, j’ai quelques question à te poser. Dis moi, ça concerne quoi, cette fameuse guerre que tu as déclenché avec tes dés? J’aimerais bien le savoir. Aussi, en tant que post-it : si tu compte cacher tes activités, tu devrais te parfumer car bon sang, tu pues l’hémoglobine.”
Quatre
Quatre
Autres Races
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 03/10/2017
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Artistique !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Pas de bol ! / Inspiration / Palette
Techniques 3/combat : Coup critique / Échec critique
Techniques 1/combat : Chef d'oeuvre

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockDim 17 Déc 2017 - 12:37

"Ah bon ?"

Quatre posa à nouveau sa canne sur le sol, mais cette fois, ce qui en sortit fut une pomme de douche, qui l'aspergea d'un torrent d'eau. La force aurait été suffisante pour repousser un éléphant, mais le masque de fer ne bougeait pas d'un pouce. Il se prenait la flotte en pleine face sans aucune difficulté. Cette douche construite sur commande fut ensuite suivie par une sorte d’énorme sèche-main, à dimension corporelle. La face de féraille fut ainsi séchée à une force supérieure à celles connues pour sortir des appareils ménagers. Un faisceau de lumière fut réfléchi par le visage de métal, comme un effet spécial servant à montrer la nouvelle beauté d’un objet. Un “ding !” se fit même entendre pour clore l’effet. Il était propre, et sentait bon le travail accompli, plutôt que le sang et la conclusion d’ébauche. Là, il était bien. Il se craqua les doigts, et s’alluma un cigare, qu’il calla sur sa bouche. Pouvait-il vraiment respirer ? Ou bien la fumée qui sortait sa bouche n’était qu’illusion ? L’ancien amas de feuilles et d’herbes semblait avoir disparu.

"Veuillez m’excuser. Il arrive parfois que j’oublie de nettoyer mes pinceaux comme mon tablier après certaines pratiques. Après tout, on s’emballe si vite avec une toile assez grande. Vous souhaitez des renseignements sur la guerre ? Pour ce que j’en sais, il se pourrait même que les leaders des deux différents partis s’assassinent bien trop vite. Une très mauvaise rencontre s’est faite, et une très chère femme s’est faite violentée puis tuée, et son cadavre fut humilié - pourquoi salir une si belle oeuvre d’ailleurs ? C’est un travail de goujat - Par chance, ses deux camarades, dont son amoureux, arrivèrent peut-être à temps. Il ne tient désormais qu’à l’un d’entre eux, un roi, de choisir si par un coup de tête et amitié envers son meilleur copain, il décide d’envoyer son armée se fracasser contre celle du meurtrier, ou bien d’éviter la mort de tellement et tellement de guerriers qui possèdent tous compagnon et enfant. Ne prenez pas mal mon manque de nom : mes dés ne m’affirment pas tout. C’est comme si des forces extérieures… “brouillaient” le signal, voyez-vous ? Ah ah… Mais, il semblerait que notre rencontre nous ait offerte un avantage : nous connaissons l’un des fonctionnement des armes de Freezer, nous avons beaucoup de grosses têtes à notre service, et j’ai de quoi faire fonctionner ma voiture, ainsi que… de l’inspiration… On dirait bien que vous m’apportez beaucoup de chance, mon cher Beau Jack. Passez une bonne nuit avec votre nouvelle conquête."

Il regarda le blond pâle de loin, et cette fixation terrifia le scientifique. La dernière phrase du meurtrier avait été assez basse pour que Jane ne l’entende pas. Il fit une dernière révérence, avant de s’enfoncer dans les couloirs du vaisseau de Freezer...


[Comme dit, cela allait être court :/]
Le Beau Jack
Le Beau Jack
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 29/06/2017
Nombre de messages : 356
Bon ou mauvais ? : Je suis le héros
Zénies : 1390

Techniques
Techniques illimitées : Atouts Jetables / Stun Baton Hyperion JR4000 / Occulteur / Gantelets-Flash
Techniques 3/combat : Fusion / Drone Bouclier
Techniques 1/combat : L'Oeil de Hélios Mk.II

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] ClockLun 18 Déc 2017 - 18:31
Il n'a même pas remarqué l'odeur du sang pourtant un tel arôme ne laisse jamais indifférent, surtout à ce point, je suis choqué que les scientifiques ne soient pas interpellés par cette puanteur. Il pose sa canne qui se transforme d’abord en pommeau de douche qui l’asperge d’eau à une force qui pourrait être létale pour n’importe quel humain, puis le bâton se métamorphose en séche-cheveux géant pour le rincer à grande vitesse. Et va qu’il brille maintenant de milles feu avec un effet sonore tout droit sorti d’un dessin animé. Sérieusement, comment il fonctionne? Comment ce type peut survivre un tel jet d’eau à la gueule? Comment sa canne peut faire autant de choses? Mais surtout, comment fait-il pour complètement niquer la loi de la logique et de la réalité ainsi ? Car là, j’ai un milliard de questions qui me viennent en tête mais auxquelles je sais que j’aurais aucune réponse. Ce genre de gars qui aime se la jouer mystérieux me gave sincèrement mais bon, je peux pas renier l’efficacité de son travail malgré les libertés artistique qu’il prend sur ses cadavres… et sur la logique elle-même d’ailleurs.

Il sort son cigare et commence enfin à me donner la réponse que je voulais savoir. Et bien sûr, c’est du vague sinon, ça pourrait pas être drôle. Non, ça le serait pas. Il met l’excuse sur des soi-disantes forces extérieures pour le manque de renseignements mais je sais qu’il en sait plus, il veut simplement pas tout me dévoiler pour garder son aura complètement merdique d’étranger mystérieux. Mais t’inquiètes pas mon cher, j’ai une bonne mémoire, je risque pas de l’oublier d’aussitôt. Pour tenter de rattraper le coup, il met en avant ce que j’ai gagné avec cette rencontre: je connais le fonctionnement des armes de Freezer, prêtes à être améliorées par la technologie Hyperion pour mes forces armées. J’ai également une bande de têtes pensantes, ce dont je me fous en fait, j’en ai suffisament sur Hélios, mais leur savoir de l’armée du frigo me seront un atout indispensable si je rentre en conflit avec lui. Et bien sûr son putain d’essence et de l’inspiration, s’il peut s’en recouvrir et s’enflammer pour se faire lui-même un chef d’oeuvre, ça me dérangerait pas tant que ça. Alors qu’il part en me souhaitant une bonne nuit avec la chef des rebelles, ça m’a légèrement amusé. Est-ce qu’il baise d’ailleurs ce type? Vu son amour pour son art, je préfère pas avoir la réponse.

Alors que Quatre disparait de mon champ de vision, je me dirige dans le couloir pour attendre mes gardes, toujours devant la porte afin que Jane puisse me repérer quand elle en aura fini avec tous ces collègues d’importance. Ah, les voici enfin avec les deux scientifiques avec leur expression mortifiée par la peur de mourir, c’est toujours amusant de voir une telle tronche. Au même moment, Jane s’approche avec l’une des armes au poignet de Freezer dans la paume de la main. Je me retourne vers elle, prêt à sortir mon Conference Call, une trahison est si vite arrivée. Que ce soit par le geste ou mon expression facial, elle s’arrête brusquement avant de sourire.


"Ne t’inquiètes pas, Beau gos... Jack, je compte pas m’en servir contre toi. Je te l’apporte pour que tu puisses l’essayer directement. Sur une notre plus importante, j’ai parlé avec mes collègues et nous sommes d’accord pour vous rejoindre à bord de votre station spatiale.”

“En voila une bonne surprise, mais sur qui je pourrais l’utiliser, mmhhhhh…”


Dis-je en prenant l’arme de ses mains. Ouais, c’est plutôt sympa comme engin, même si c’est pas aussi agréable de manier un fusil à pompe ou une mitrailleuse fabriqué par mon entreprise. Je note rapidement notre emplacement à Hélios pour qu’ils puissent ramener un vaisseau de transport pour transporter tout ce beau peuple. Bien sûr qu’il sera gardé par des vaisseaux de guerre et que le vaisseau aura des renforts en cas de coup de pute, vous me prenez pour un amateur ou quoi? Au cas où je l’aurais pas précisé avant, mes hommes sont dotés d’une armure intégrale faite pour supporter les balles. Pourquoi je tiens à le préciser? Car je sens qu’on va mettre ces combinaisons à dure épreuve.

“Nous voici, monsieur”

“Bien, bien. Dis moi, penses-tu que ton armure peut faire face au Ki?”

Je le canarde si il ose me dire oui. Il y a aucun moment qu’il sache sur le principe, je viens à peine de l’apprendre. A part si bien sur ils le savent après avoir passé je ne sais pas combien de temps à traverser cette galaxie pour me faire ce rapport que j’ai encore à disposition.

“Euh… Je ne sais pas, j’imagine que oui, dépends de la puissance de la personne.”

Il semble connaitre le Ki, je lirais tout à l’heure si ils l’ont mis dans le rapport mais pour le moment...

” Félicitation, tu t’es offert toi-même comme cobaye pour tester l’armement de Freezer. Fais Cheese.”

Et je presse le détente alors que mon punching-ball est terrifié de voir sa vie finir ainsi. Calmos, c’est de la technologie Hyperion, c’est pas de la camelote, tu survivras. Une sorte de boule sort du canon au poignet et avant même qu’il puisse réagir, mon trouffion disparut, laissant au sol juste ses mollets qui se maintiennent droits. Tout le monde semble choqué de ce que je viens de faire alors que je suis là à me marrer de l'absurde visuel. Néanmoins, ceci pose un problème : notre blindage n’est pas suffisament résistant comparé à la puissance de l’arsenal du Freezer, il faut y remedier au plus vite. Je me retourne vers Jane, avec mon sourire ravageur et en lui rendant l’arme.


“Bon ben, c’est pas tout ça mais va nous falloir une meilleure protection si on veut se battre face à l’armée de Freezer. J’imagine qu’ils ont leurs propre armures, vous en avez?”


Jane fixe le cadavre à courtes pattes et ne me répond pas, elle semble vraiment choquée par la mort du trouffion. Sûrement la première fois qu’elle voit un meurtre vu sa réaction ; je me rappelle du mien, tellement satisfaisant. Elle ravale sa salive, elle a peur de moi? C’est bien, ça, plus facile à manipuler. Sûr, j’ai peut-être perdu le plan cul ainsi mais bon, c’est pas ce qu’il me manque, des partenaires de danse.

“Euh…  Il y avait aucune armures sur le vaisseau à notre arrivée… Par contre, sur Dosatz, ils vendent des plastrons que l’armée utilise!”

“Ils ont vraiment commercialisé leurs armures? Mais quel con ce type. J’y fonce.” Dis-je avant de prendre du regard les soldats encore en vie. “Vous trois! Vous allez servir d’escorte, vous allez m’amener tout cela sur Hélios. Vous connaissez la procédure en cas de mouvement suspects, des vaisseaux. Envoyez leur chef en premier avec votre vaisseau de reconnaissance. Le reste attendra l’arrivé des vaisseaux de transport. ”

“OUI, MONSIEUR!!!”

Aussitôt fait, mes laquais se sont mis en position pour bien encadrer le peuple et commencer l'évacuation de la soucoupe. Tous les scientifiques se sont mis en marche sans trop protester. La chef de la rébellion décide de suivre le mouvement directement, elle m’a l’air pensive… Crois moi, ma chère, si tu penses me trahir, tu risques de le payer très cher à bord de Hélios.Je cloture la marche jusqu’à l’extérieur du vaisseau. En espérant que Freezer le surveille pas sinon, je peux dire adieu à l’effet de surprise. Attends une seconde… pourquoi j’y pense que maintenant à ce souci, MERDE!
[/size]
Contenu sponsorisé

Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]   Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack] Clock
 
Bonjour chez vous ! [PV Beau Jack]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenu chez vous...
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Les loups hurlent;bergers reveillez-vous.
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Namek :: Vaisseau de Freezer-