Partagez
 

 C'est vraiment Tokitoki-City ?...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Celerya
Celerya
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 821
Bon ou mauvais ? : Loyal bon
Zénies : 2980

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockJeu 21 Déc 2017 - 15:14
La situation semblait s'être apaisée et l'idée même que l'un de ses trois êtres soit détruit a vite été oubliée. Oubliant l'idée de faire disparaître Trunks ou même Kaito Shan, le dieu de la destruction avait plutôt décidé de les rendre plus utiles qu'ils ne l'étaient déjà en se chargeant en partie de l'organisation de la Time Patrol. Certes, cela ne relevait pas de ses fonctions mais si celui-ci se mettait à agir de la sorte, ce n'était pas sans raison : comment diable un apprenti dieu pouvait se permettre de voyager ainsi sans prendre garde un seul moment à sa propre vie ou savoir dans quoi il s'engageait. Très certainement, ce demi-saiyan avait le goût du risque et sa nature de guerrier reprenait le dessus sur sa raison de temps à autres comme on a pu le voir lors de son combat contre l'infâme tyran de l'espace répondant au nom de Freezer. Ayant presque permis la fuite à cet être diabolique, il aurait chamboulé d'avantage le destin de la famille Cold soit une partie de l'histoire sur laquelle il n'aurait jamais dû intervenir... seulement voila ! Cette rencontre a été l'aubaine parfaite pour que ce garçon puisse prendre conscience de ses erreurs et d'aller de l'avant grâce à celles-ci mais il devait bien être conscient d'une chose : certaines erreurs sont parfois irréparables.

« ...mmh ? »

Papillonnant des yeux, la jeune femme reprenait doucement connaissance. Il fallait bien avouer que pour l'ange qui suivait son maître n'importe-ou ; réparer ce genre de blessures était pour lui quelque chose d'on ne peut plus facile à faire. Simple comme bonjour, vous savez ? Tel un dieu, il pouvait lui aussi guérir des blessures sans même toucher qui que ce soit et ce fut bien la preuve de l'une de ses indéniables qualités. En plus d'être doué de raison, Whis savait exactement soigner n'importe quelle blessure ou brûlure. On pouvait alors supposer que les seules personnes qu'il était inapte à guérir étaient les morts car ce fut avec une facilité déconcertante qu'il avait ramené Celerya... peut-être que tous les anges comme lui sont aussi bien capables du meilleur que du pire en fin de compte ? Cette seule pensée avait bien de quoi éveiller les esprits curieux mais revenons en à nos moutons. Beerus avait parlé et dès cet instant, le jeune guerrier est devenu l'apprenti de la Kaioshin du Temps. Peut-être était-il prématuré de lui incomber cette tâche mais celle-ci était prête à lui apprendre toutes les ficelles du métier... et de la cuisine mais mettons ça de coté pour le moment.

« J'aurais recommencé ? » se demandait-elle tout en se relevant.

Regardant tout autour d'elle, elle ne pouvait que percevoir les restes de la ville volante de TokiToki si ce n'était l'herbe fine sur laquelle elle était allongée quelques instants encore. Non loin se trouvait ses alliés, les patrouilleurs, la Kaioshin du temps et... ce dieu si puissant qu'il s'est sorti de ce « combat »... si on pouvait appeler ça comme ça, sans la moindre blessure. Son apparence était sans nul doute aussi trompeuse que son sommeil. Personne ne pouvait réellement s'imaginer avoir à faire à un être aussi maigre et pourtant si fort et agile. Autant dire que cela faisait des décennies que tous les autres dieux craignaient grandement le réveil d'un être comme celui-ci mais il était là à présent. Devant chacun de nos protagonistes et l'idée même que celui-ci soit en mesure de détruire absolument tout ce qui se trouve ici sur un simple coup de tête avait de quoi glacer le sang de plus d'un.De son coté, Celerya avançait jusqu'au groupuscule en compagnie de Whis, chose lui permettant d'en savoir d'avantage sur ce qui s'est dit, notamment sur la formation de Kaito Shan qui allait cette fois-ci devoir suivre les directives de la Kaioshin du Temps à la lettre mais avant même que la brune n'ai pu poser la moindre question à ce sujet, Chronoa l'avait interpellée afin de discuter un peu plus loin... en privé.

« Je... j'arrive tout de suite ! » répondait elle alors avec une once d'hésitation.

Peu à l'aise, la jeune femme était contrainte de se balader avec une armure et des gants déchirés de parts et d'autres. Décidant tout de même de sortir ainsi du nid du temps, elle pouvait aisément deviner à l'expression du visage de son interlocutrice n'allait pas. Avait-elle encore quelque chose de mal ? Allait-on la blâmer pour sa mort à elle et celle de son leader ? Encore une fois, le doute s'imposait dans son esprit et nul ne savait vraiment ce qui pouvait bien se cacher derrière toutes ses inquiétudes qui s'accumulaient au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Les maux étaient toujours présents quelques parts, ceux-ci attendaient le bon moment pour ressurgir de nouveau. Était-ce donc cela que la petite déesse avait pu sonder jusqu'à maintenant ? C'était perspicace, très même mais elle ne pouvait certainement pas distinguer de quoi il s'agissait vraiment. Le sérum noir... cette substance mystérieuse que le Docteur Kyouma n'a jamais su comprendre était en vérité l’œuvre du diable. Et oui, toujours et encore ce même dieu-démon qui se cache derrière chaque méfait. En s'emparant de l'eau découlant de la rivière du Styx, celui-ci l'avait jadis enfermé dans un récipient semblable à un jarre avant de le fournir secrètement à un être animé par la vengeance dans le monde des vivants. Il s'agissait alors de ce scientifique qui s'est cloné à mainte reprise pour préserver son immortalité ; celui-là même qui projette encore aujourd'hui de faire tomber le peuple des saiyans.

« Et bien... c'est difficile à expliquer. » avouait-elle, un peu perturbée.

Par ou commencer ? Que restait-il de ses vieux souvenirs ? Peu de chose en effet. Comment un individu pourrait paraître plus ou moins normal en conservant les souvenirs les plus traumatisants de son enfance ? L'esprit humain est faible et facilement influençable. C'est d'ailleurs pourquoi il oublie en permanence pour se protéger, pour oublier les douleurs du passé et ainsi éviter que les anciennes cicatrices ne s'ouvrent de nouveau... ou jusqu'à maintenant. Une seule phrase, cette unique question avait suffit à Celerya pour se souvenir du reste. Avant même qu'elle ne s'éveille sous la forme d'un monstre assoiffé de combat, avant même sa dernière arrivée sur la planète Vegeta. Les souvenirs repassaient en boucle tel un film imaginaire qui tournait à l'envers. La torture du laboratoire, cette indescriptible sensation d'être un cobaye, un objet que l'on attache et que l'on utilise pour trouver des réponses à ses questions. Voila à quoi était réduit notre pauvre guerrière voilà un peu plus d'une dizaine d'années dans le passé. Manger le strict minimum chaque jours, passer des tests, retourner dans la salle blanche à attendre, attendre, attendre puis reprendre le lendemain. Cette seule pensée venait alors de ressurgir dans un vague souvenir embrumé par l'oubli.

« Je crois que je suis juste un peu dans les vapes mais... merci de vous inquiéter pour moi. » finissait-elle en arborant un sourire amical.

La fuite, c'était bien la seule option à laquelle elle pouvait faire face devant ce problème qu'elle même ne pouvait pas comprendre. Depuis que « ça » s'est éveillé, elle a appris à vivre avec au lieu de lutter contre elle-même. C’était bien la seule solution qui lui permettait encore de vivre plus ou moins normalement mais quand bien même cela n’effaçait pas les traces du passé. Certes, les effets de ce poison d'outre-monde devenaient de plus en plus contrôlables avec le temps mais cela n'allait pas pour autant ramener à la vie toutes ses victimes qui ont eut à faire face à ses inoubliables actes de folie. D’abord la planète Vegeta, ensuite la Terre... qui sait jusqu’où elle serait allée si sa démence n'avait pas été arrêtée ? La concernée ne faisait que commencer à comprendre ce qu'elle était réellement et même si elle ne commençait que maintenant à maîtriser l'utilisation de cette chose qui vivait en elle, il était déjà bien trop tard pour beaucoup d'autre et elle le savait très bien au fond d'elle même. Ce sujet lui semblait alors plus gênant qu'autre chose, c'était à la fois un problème à oublier et un tabou qu'elle souhaitait à tout prix éviter. Deux raisons pour laquelle elle changeait de sujet.

« Tiens, maintenant que j'y pense ! Vous ne nous avez pas encore montrés vos progrès en cuisine ! Que diriez-vous de montrer au Seigneur Beerus ce qu'il en est aujourd'hui ? » proposait-elle d'une voix mielleuse.

Et paf, un moyen de changer de sujet afin d'éviter de cauchemarder d'avantage. Ni Chronoa ni personne ne pouvait aider Celerya dans ses propres introspections et même si son problème ne demandait que du temps pour disparaître, la Kaïoshin du Temps ne pouvait pas vraiment lui prêter main forte. Un drôle de paradoxe, non ? Quoi qu'il en soit, il valait mieux rejoindre le groupe avant que Trunks et compagnie ne se donne la merveilleuse idée de s'attirer la colère du dieu de la destruction d'on ne sait quelle manière. Ses deux guerriers dont il était question avaient tout intérêt à faire preuve de politesse et d'avantage de respect envers cet être assez puissant pour les détruire de manière définitive sans même avoir à les toucher. Le narrateur aurait bien aimé pouvoir dire qu'il ne fallait pas trop s'en soucier mais il s'agissait bien de deux saiyans et que par conséquent tout pouvait arriver avec eux ! Osons croire qu'ils ne feront rien pour s'attiser la foudre de leur interlocuteur cette fois.
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 13
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 79

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockJeu 21 Déc 2017 - 21:52
Formant des duos, les trois êtres divins et les 3 patrollers s’étaient séparés dans plusieurs zones restantes de la défunte ville de TokiToki-city, les tensions s’étaient finalement calmées, la reconstruction de la ville allait peut-être avoir lieu. Kaito était aux fourneaux, tentant de racheter en partie ses fautes par le biais d’un repas, l’ambiance était silencieuse, le Kaioshin apprenti était au travail, y mettant sans doute toutes ses compétences pour satisfaire le Dieu glouton. Pendant que Kaito faisait ses plats, Whis observait, si les concoctassions du diner de l’intéressait guère, l’esprit du demi-saiyan était au contraire au centre de ses préoccupations. L’ange n’était pas ici au hasard, il scrutait l’esprit du Time patroller afin de savoir si son cœur est réellement pur, à son stade d’apprentissage, Kaito ne pouvait mentir sur les sentiments de son âme. Dans la surface, l’esprit du jeune disciple de Chronoa était pur, empli de bonnes attentions, il était clair qu’il ne voulait que le bien, c’était réjouissant, mais qu’est-ce que le fond de son cœur cachait-il ? Kaito avait-il des vices cachés au fond de son être ? L’ange cherchait à le ressentir, le rôle du demi-Shinjin étant très important, il était de bon ton de savoir si l’ami de Trunks serait à la hauteur du titre.

Sur la place partiellement détruite, Trunks et Beerus avaient lancés un semblant de discussion, les deux personnages étaient très différents autant sur leurs forces, leurs mental ou leurs rôles. Contre toute attention, c’était Beerus qui avait lancé un semblant de discussion en offrant une remarque assez positive envers le leader de la Time Patroll, ce dernier semblait bien content de l’entendre. Evidement Trunks profitait de l’ouverture orale pour s’excuser tout en prenant en compte le conseil du tout puissant avant de poser une question simple, mais intéressante, Trunks voulait en savoir plus sur les capacités du Dieu de la Destruction. Ricanant une seconde avant de prendre la parole, Beerus savait bien que même en conseillant le demi-saiyan, jamais ce dernier n’atteindrait le niveau d’un destructeur de monde, c’était inconcevable.

« Haha, si tu veux devenir plus fort, laisse-toi guider par ton instinct. »

Se redressant pour convenablement fixer Trunks de face, Beerus allait être très sérieux sur l’éclaircissement de la progression nécessaire pour atteindre le niveau d’un Dieu de la Destruction.

« Quand tu m’avais attaqué, tu avais réfléchi ? Tu avais pensé aux conséquences de tes actes ? Non. Tu t’es lancé sur moi sans réfléchir, tu as usé de tes réflexes et de ton instinct, et tu m’as touché. »

Croisant les bras en regardant rapidement sur sa gauche, le félin violet devait bien assumer s’être fait toucher par plus faible que soit, mais il fallait noter que Trunks avait simplement agis par surprise, par instinct, sans trop penser. Regardant toujours ailleurs, Beerus enchaina ses propos.

« Si tu m’attaquais de nouveau dans ton état calme, tu ne me toucherais pas, j’en suis certains, même avec de la surprise. »

En effet, en progressant, les guerriers ne pensent plus qu’a la technique, Pythar et Charlo en était de sacrés exemples, tout comme Majin Vegeta, ils étaient tous les trois trop attachés à leurs styles, à leurs stratégies. Décroissant ses mains et passant sa main sur son visage, le Dieu reprit un air plus détendu, ayant fait ses confessions sans retenue, regardant Trunks un instant, puis le restaurant ou devait se trouver Kaito et Whis. Evidement, Beerus mourrait de faim, son ventre réclamait le repas et son instinct primaire lui poussait à aller manger, il invita donc l’épéiste a se rendre lui aussi au souper.

« Je vais manger, tu ferais mieux de venir. »

Une superbe invitation, décidément c’était sans rancune avec le Dieu de la Destruction, soit il aimait le caractère des demi-saiyans, soit Trunks lui rappelait quelqu’un, en tout cas, Kaito avait intérêt à voir fini ses plats, 20 minutes s’étaient écoulés, c’est court.

Pendant ce temps


Chronoa avait demandé a Celerya si tout allait bien, les deux femmes s’étaient isolées entre-elle pour éviter de gâcher l’ambiance, la Kaioshin du temps était consciente de la labeur extrême qu’avait été la défense de la cité, il fallait bien un repos pour les Time Patrollers. La régente du temps avait pris le temps d’essayer de mieux comprendre un problème de taille : Celui de Celerya, en effet, la saiyanne avait été infectée par un virus il y a plusieurs années, la rendant partiellement folle. Bien qu’impensable, la guerrière avait le cœur quasiment pur, voyageant aux cotés de Trunks pendant plusieurs mois malgré le risque qu’elle représentait. En effet, Celerya était hantée et pouvait à tout moment perdre le contrôle de son esprit et changer radicalement de personnalité, détruisant alors tout sur son passage. Si elle se contrôlait actuellement, la Time patroller ne tiendrait pas éternellement, une autre catastrophe allait arriver, causant d’autant plus de victime dans son sillage.

C’est ainsi que la Kaioshin du temps avait demandé comment se portait Celerya, évidement, la guerrière ne semblait pas vouloir répondre, elle affirmait avoir juste été dans les vapes, mais le problème était plus profond que cela. Lorsque la saiyanne fournira sa première réponse, Chronoa afficha un air désolé, comme déçue, sans pour autant manifesté de la colère, Celerya mentait et c’était très triste à entendre. La proposition d’aller faire à manger pour Beerus ne changeait rien, il était remarquable que l’amie de Trunks voulût changer de sujet, elle se voilait la face et faisait de son problème mental un tabou infernal. Malheureusement le danger est constant, Celerya était une véritable bombe mobile qui pouvait à tout moment exploser, il fallait faire front au problème, mais avec précaution.

En entendant la proposition de Celerya au sujet de la préparation d’un bon petit plat pour Beerus, la Kaioshin du temps fit un sourire enthousiaste, la Déese du temps n’était pas très bonne menteuse et on pouvait bien voir que les traits de son visage n’étaient pas naturels. Forçant ainsi un sourire médiocrement crédible, Chronoa hocha la tête, libérant Celerya en se retournant rapidement pour que son sourire faux ne soit pas trop perçu.

« Ha… Haha ! Bien sûr ! Allons voir les autres ! »

Marchant vers le restaurant avec une allure ridicule, la Maître lieu n’était vraiment pas une bonne actrice, se déplaçant tout de même dans le restaurant en trottant en vitesse.

C’est ainsi que la gérante du temps rejoignit Trunks, Whis, Beerus et Kaito qui devait être derrière le comptoir, quoi qu’ils mangent, quoi qu’ils fassent, la Déese ira auprès de son apprenti, l’interpelant d’un regard neutre et direct qui indiquait bien que quelque chose n’allait pas. Le disciple allait sans doute approcher la Kaioshin du temps, elle se déplaçait devant le restaurant, hors de portée d’oreilles attentives, saluant d’un sourire amicalement faux les protagonistes se restaurants.

« Je vous le rend dans une petite minute ! »

S’éclipsant dehors, Chronoa avait tenu le bras de Kaito pour qu’il suive la danse, puis une fois à bonne distance, pris un air plus sérieux, il était temps de donner sa première mission à Kaito.

« Kaito, je suis désolée d’avoir a demander tes services si vite… Mais il faut que nous fassions quelque chose pour Celerya, elle est malade, et ce n’est pas naturel. »

Observant le restaurant d’un regard inquiet, la Kaioshin aurait aimée que la saiyanne puisse vivre en paix, cependant le destin en avait voulu autrement, du moins, pas le destin, c’était un être bien plus partial qui avait troublé l’avenir de cette femme.

« Celerya est atteinte d’une maladie conçue par Demigra, Trunks est au courant mais… je elle ne sait pas que nous le savons tous, du moins, je ne pense pas… »

Il fallait venir à l’essentiel sans se perdre dans ses propos, Chronoa releva son regard vers Kaito, le fixant d’un air déterminé, elle voulait changer cette anomalie.

« Kaito, je veux que tu ailles dans le passé et que tu empêches Demigra de répandre ce virus ! »

C’était clair, direct, le jeune apprenti avait la tâche de changer le cours du temps sur une action non négligeable, cela allait littéralement changer un élément important ayant eu de nombreux impacts, les conséquences serons terribles. Mais pour éviter la destruction de cet univers par de nombreux paradoxe, la Kaioshin allait user d’un pouvoir très puissant, suivant son rôle, la Kaioshin peut effectuer des sauvegardes du temps.

Cette technique très particulière permet de figer un univers entier dans une certaine temporalité, permettant ainsi de lui donner du retard ou de l’avance vis-à-vis d’une autre dimension. L’objectif était d’empêcher Demigra de répandre son virus en se rendant dans le passé, une fois arrêté, l’action du démon sera effacée, cependant, le temps sera altéré. Pour éviter une trop grande altération, Chronoa usera d’une sorte de sauvegarde de l’univers pour que les conséquences du changement de Kaito ne s’appliquent qu’au présent : Celerya elle seule aura changée, comme si sa maladie avait disparue.
Toujours avec un regard déterminé, la jeune Kaioshin continua dans sa lancée.

« Va chercher Trunks et rejoignez-moi à la crypte du temps et… ne dites rien à Celerya, je ne sais pas quel effet ça pourrait avoir sur elle. »

La déesse du temps se rendait maintenant vers la Crypte du temps, épargnée, le portail colossal du centre de la ville permettait de se rendre dans ce lieu protégé et sacré si spécial. Une fois arrivée, elle se rendit dans le grand temple pour parvenir près d’une table ou sont posés plusieurs parchemins à l’aura violette, elle pris l’un d’entre eux.

« C’est celui-ci. »

Attendant les deux patrollers, Chronoa espérait qu’ils parviendront à accomplir cette mission qui n’était pas des plus simple, Demigra était intemporel et savait peut-être lui-même déjà ce qui allait se passer.





Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7357
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 4025

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockSam 23 Déc 2017 - 5:34
Kaito avait vraiment risqué sa vie aujourd'hui. Enfin, pas que sa vie, mais son existence tout entière ! Il est clair que s'il aurait été hakai, le corps de Kaito n'aurait plus jamais existé. C'était comme mourir une seconde fois dans l'eau-delà. On en disparaît pour toujours... Heureusement, le conflit s'était calmé et l'apprenti parlait désormais avec le grand Dieu de la destruction. Kaito, malgré la proposition de Beerus, voulait toujours supporter son rôle de Kaio Shin. Bien que c'était devenu quelque chose de compliquer à accepter pour le Dieu de la destruction, celui-ci semblait avoir trouvé une solution alternative... Ayant donc demandé à Kaito de rejoindre les autres. Le Saiyan s'exécutait, laissant le félin destructeur... Pour que celui-ci appel Chronoa. Que voulait-il donc dire à la déesse du temps ? La curiosité du Saiyan était de nouveau présente ! Mais bon, il devait patienter. Espérons que ce soit une bonne nouvelle pour lui... Kaito tapotait sur l'épaule de Trunks et Celerya de ses deux mains, apportant un sourire.

"J'ai vraiment eu de la chance... Et toi aussi Trunks ! Ne refais plus jamais ça. Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose par ma faute."

Kaito était sérieux dans sa demande. Il ne voulait plus que Trunks risquer sa vie pour lui... S'il devait mourir de la main de Beerus, c'est que c'était son destin et rien d'autre. Mais en attendant, il lui devait quand même la vie... Le Saiyan avait les yeux rivés sur Chronoa et Beerus qui semblaient parler de quelque chose d'important... Et c'était le sujet de la cuisine ! Rien qu'à l'entendre, Kaito avait placé sa main gauche sur son ventre en tirant une figure de mort. La preuve ! Même le Dieu de la destruction craignait les plats de la terrible Chronoa ! La dernière fois qu'il avait mangé un plat de la déesse, Kaito s'était retrouvé dans l'incapacité de bouger pendant trois jours... C'était pire que la mort ou qu'être hakai... Le duo divin semblait enfin avoir terminé, laissant Chronoa revenir vers le groupe avec un large sourire là où Kaito avait un visage abattu et emplit de remords. Elle allait dire quoi ? "Ce soir, je vais cuisiner !" ? Oh mon Dieu... Il fallait que Kaito se suicide. C'était dans ses pensées ! Jusqu'au moment où...

"Qu... Quoi ?!"

Cette nouvelle venait littéralement de bouleverser Kaito ! Il n'était plus apprenti KaioShin de l'Univers 7, mais du Temps ! Alors qu'il se remettait encore de ses émotions, Chronoa continuait de parler. Elle avait l'air vraiment joyeuse à l'idée d'avoir un apprenti ! C'est vrai qu'apprendre auprès de l'unique déesse du temps était un gros point fort pour Kaito... Il ne s'y attendait vraiment pas. D'apprenti KaioShin de l'Ouest, donc une simple galaxie d'un univers, il était passé à apprenti KaioShin du Temps... C'est un sacré gros CV pour le jeune Dieu. Ce n'était qu'une simple expérience scientifique et il était en proie à devenir le futur régent de la crypte et des nombreuses timelines des 12 univers ! C'était trop pour lui... Bien trop ! Il avait failli tomber dans les vapes jusqu'au moment où Chronoa changeait la conversation en prenant une posture... Étrange. Celle-ci affirmait pouvoir apprendre l'art des combats au Saiyan. Ce serait bien en effet ! Surtout que les légendes racontaient que Chronoa avait une forme très puissante... Mais ce n'était sûrement qu'un mythe !

"Je vous promets Chronoa-sama. Je n'agirai pas seul."

Même si Chronoa était en train de parler dans le but de faire rire, Kaito était très sérieux à ce sujet. Par ailleurs, elle s'était même tourné vers Trunks pour lui demander de l'aide ! Mimant un rire, Kaito avait l'air un peu gêné par ce moment. Cette fois, c'était Beerus qui était revenu vers le groupe ! Celui-ci voulait de nouveau parler à Kaito à l'écart. Le guerrier le suivait donc non loin des autres, écoutant le Dieu de la destruction lui demandant de lui faire un plat. Il est vrai que le Saiyan avait promis un repas à Beerus depuis la dernière fois ! Il était grand temps que le Saiyan honore sa dette ! Faisant un simple sourire au félin tout en acquiesçant de la tête, il suivait désormais l'ange vers les cuisines du restaurant où le groupe s'était réuni la première fois... Kaito voyait très bien l'état désastreux de ce dernier ! Il n'y avait plus d'électricité et certains ustensiles étaient manquants. Oui, le guerrier de l'espace était déjà dans la cuisine ! Donc le diagnostique des lieux venait d'être vite réalisé !

"Merci Whis-sama ! Je vous préviens, lorsque je cuisine, ce n'est pas qu'un peu ! Vous savez, j'ai pris l'habitude de cuisiner !"

Kaito avait un sourire et un air très sûr de lui. Il n'était pas seulement bon guerrier, mais également excellent cuistot maintenant ! Directement, le guerrier avait fait apparaître via sa technique de création plusieurs ustensiles utiles à la préparation de son plat. Il venait même de changer de tenue d'un claquement de doigts pour optait pour une tenue de cuisinier avec une toque sur la tête. Il était important de ne pas faire tomber de cheveux dans la nourriture. Rapidement, il prit deux couteaux dans chacune de ses mains, ouvrant avec le bout de ses pieds les meubles pour récupérer plusieurs légumes qu'il pose sur le comptoir. Mettant de l'eau à chauffer, Kaito préparait au moins une bonne dizaine de marmites... C'était l'avantage d'une cuisine ! Il y avait suffisamment de plaques de cuisson pour faire ce qu'il voulait faire ! Mais comment pouvait-il faire à manger s'il y n'y avait pas d'électricité ? Eh bien, c'était facile ! Il avait tout bonnement placé plusieurs kikohas sous les marmites en régulant son énergie pour plus ou moins faire chauffer l'énergie. C'est comme dans les combats ! Si tu veux juste éjecter ton énergie, tu régules ton énergie. Si tu veux le tuer en le désintégrant, tu fous la pleine puissance ! Kaito avait un contrôle parfait de son énergie. Ce qui rendait la tâche bien plus facile.

Tout en augmentant la cadence de ses mouvements, le Saiyan avait littéralement commencé une véritable tempête dans la cuisine tant par la vitesse d'exécution de ses mouvements que pour la préparation des plats ! Avec trois marmites qui faisaient chauffer les pattes, le reste servirait pour l'accompagnement. Il y avait donc plusieurs gigots, rôtis et autres viandes avec même du calamar pour les amateurs. Kaito avait mis également deux marmites avec des légumes en préparation, histoire que toute la nourriture soit quand même équilibrée pour l'estomac. Alors que le Saiyan continuait sa course folle, il pouvait déjà sentir les bonnes odeurs de la nourriture prête ! Le repas était déjà prêt à 50% ! Il ne restait plus grand-chose pour que tout cela soit parfaitement terminé. Il avait également profité du temps restant pour faire venir plusieurs chariots histoire de mettre tout le repas d'un coup au service des affamés. Cependant, il y avait bien plus de mondes que prévus... Ce ne sont pas trois marmites qui feraient la différence. Heureusement, Kaito avait bien géré sur la taille des plats et des marmites ! Ce n'était pas des petites marmites standards, mais bien les plus grosses qui étaient là pour les régiments !

"C'est prêt ! Il ne reste plus que le dessert !"

Kaito avait donc placé ses plats sur les chariots repas, prenant également les desserts présents dans le frigo. Il y avait des mousses aux chocolats, des puddings et des riz au lait... Mais également des milk-shakes et pleins de bonnes choses ! Pour être sûr de la date de péremption, Kaito avait goûté à chaque fois chaque référence, mais les plus en avant. (Donc celle qui ont subits des rotations). C'était bon ! Rien à signaler ! Par ailleurs, je ne l'ai pas écrit, mais il avait également goûté ses plats pour être sûr du goût. Et il n'était vraiment pas déçu ! Maintenant que tout est prêt, il garde quand même en largeur son énergie transmise dans chaque chariot pour garder les plats chauds. Sortant de la cuisine avec Whis, Kaito avait claqué des doigts pour faire apparaître une grande table avec plusieurs chaises à l'intérieur du restaurant. Suffisamment grande du moins pour le peu de survivants qu'il y avait à Tokitoki... C'est parti ! Kaito place donc les différents plats sur la table, prêt à être dégusté par les citoyens ! Heureusement que Chronoa n'a pas eu le temps de l'aider...

"Hein ? Chronoa-sama ?"

Kaito venait de se faire tirer le bras alors que Beerus et Trunks venaient d'arriver. Que pouvait-il y avoir de si important ? Écoutant la requête de la déesse, celle-ci semblait vraiment bouleverser pour ce qui est de Celerya. C'était vrai, elle avait une maladie étrange... Kaito pourrait la soigner également en retournant dans le passé pour empêcher Demigra de répandre le virus... Le Saiyan fait un oui de la tête, partant rejoindre Trunks. "Trunks, tu peux venir deux minutes ? Beerus-sama, je vous demande juste quelques instants. Mais je vous en prie, servez-vous !" Kaito devait donc certainement être suivi de Trunks, partant vers la crypte du temps où Chronoa attendrait les deux Saiyans. Voyant donc le fameux parchemin, Kaito pouvait ressentir une effroyable source d'énergie obscure y émanait... Cependant, il fallait être réaliste. Pour le moment, le temps comptait pour les membres de la Time Patrol.

"Nous nous en occuperons Chronoa-sama. Mais il va falloir nous préparer un peu. Je ressens une grande énergie qui émane de ce parchemin. Nous allons nous préparer et y aller une fois prêt. Je vous le jure."

Suite à cela, le temps de parler un peu entre eux, Kaito, Chronoa et Trunks devaient sûrement être retourné auprès du groupe au restaurant. D'ailleurs, même le Saiyan avait un petit creux ! Et il était temps de passer à table quand même... Surtout pour reprendre des forces.
Trunks (Futur)
Trunks (Futur)
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 12/02/2016
Nombre de messages : 323
Bon ou mauvais ? : Loyal Bon
Zénies : 50

Techniques
Techniques illimitées : Shining Sword Attack | Canon Garric | Instinct avancé
Techniques 3/combat : Épée de l'Espoir | Final Flash
Techniques 1/combat : [???]

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockDim 31 Déc 2017 - 15:44
[HRP : Je me suis fié au carnet du flashback de Celerya pour faire germer la maladie en Trunks, n'hésitez pas à me dire s'il y a des soucis dans l'application, histoire que je corrige afin d'éviter l'incohérence.]

Les paroles de Beerus résonnaient dans la tête de Trunks. Il avait écouté en silence sa réponse et y réfléchissait silencieusement depuis. Gravées dans son esprit, ces petites pistes, pourtant simples, s'avérèrent en réalité très importantes. Le demi-Saiyan ne ressentit pas le besoin de vérifier la thèse du Dieu de la Destruction comme quoi s'il le frappait calmement en réfléchissant, il le manquerait quelle que soit la situation. Il avait effectivement été très chanceux d'avoir réussi à l'atteindre, et était parfaitement conscient qu'il n'était pas prêt de pouvoir réitérer un tel exploit. L'instinct... C'est donc ce que Trunks devait entraîner pour être si efficace ? Dans ce cas, il allait aussi falloir améliorer sa vitesse de réflexion : agir impulsivement mais bêtement est encore moins judicieux que de trop réfléchir. Ainsi, la meilleure solution, certes plus fastidieuse, restait de se concentrer sur sa capacité à se décider rapidement. De plus, cela allait de paire avec son "rôle" de meneur de la Time Patrol. La prise rapide de décision intelligente n'était cependant pas un petit objectif : l'instinct de base en combat n'était que rarement astucieux et aboutir à des réflexions par instinct au moindre geste était extrêmement difficile. Néanmoins, s'il se doutait que cette aptitude ne serait probablement jamais maîtrisée, il comptait quand même s'en approcher le plus possible.

Le Hakaishin l'invita alors à manger une fois le repas servi. Cependant, avant que Trunks n'ait le temps de répondre, Kaito lui demanda de venir le voir un instant. Ce dernier lui expliqua alors la situation. Le demi-Saiyan, bien déterminé à ne pas abandonner Celerya, accepta évidemment d'office cette mission. Toutefois, comme le fit remarquer Kaito, les deux amis n'étaient pas encore de taille à se rendre sur place et en revenir vivant. Il allait donc falloir au plus vite se préparer.



Dame Chronoa et son nouveau disciple rejoignirent par la suite les autres à table tandis qu'une violente migraine saisit la tête de l'épéiste. Il ne comprit pas quelle pouvait être la cause de cette douleur, puisque rien n'avait pu visiblement provoquer cela. Du moins, aucune cause habituelle n'était plausible. Trunks sentit alors une sorte d'énergie malfaisante naître en lui et commença à comprendre ce qui lui arrivait. Disons même plus, il réalisa très rapidement ce qui était en train de se passer : cette malfaisance... Ne ressemblait que trop à celle de Celerya sous l'effet de son virus ! Aurait-il été transmis en fusionnant ? Cette hypothèse, quoi qu'hasardeuse au moment où elle traversait l'esprit de Trunks, devint soudainement la plus probable - en même temps, étant la seule probable, ce ne fut pas compliqué - et ne manqua pas de l'inquiéter. Il se demanda également si les précédents accès de colère n'étaient pas inconsciemment et partiellement dus à ce fichu sérum.

M'enfin, soyons honnête au lieu de contourner la réalité sous forme de question dont les réponses sont évidentes. Trunks était désormais contaminé depuis la naissance du très puissant Celeks, et allait devoir apprendre à se contrôler. Il s'agissait également du pire moment possible pour s'attarder sur ce genre de choses. Là n'était cependant pas sa plus grande crainte. En effet, il redoutait surtout ses propres démons : de quoi étaient capables la partie sombre et obscure de son âme ? De quoi était-elle constituée, si ce n'est la légère frustration de ne pas pouvoir sauver tout le monde à travers les timelines à cause des conséquences des perturbations temporelles ? Quelle ampleur pouvait prendre ce sentiment jusqu'alors refoulé, maîtrisé et surpassé ? Le demi-Saiyan, n'ayant pas la force de cette chère Celerya, ne se crut sincèrement pas capable de faire face à ce virus. Il n'est pas donné à tout le monde d'être victorieux contre une maladie qui vous affaiblit, met en valeur la dualité en vous de sorte à donner de plus en plus d'indépendance et de contrôle au mal qui sommeille en vous. Et pourquoi maintenant ? Bordel, encore une fois, ce n'était pas le moment de s'encombrer d'un fardeau !

Avant toute chose, il fallait déjà le dissimuler à tout le monde. Oui, absolument personne ne devait le savoir, si ce n'était Dame Chronoa. Le seul problème est que cette substance colorait les yeux en rouge - d'où le fait que Celerya ne les ait pas noirs. Cette dernière devait d'ailleurs son brun, marron au lieu de noir, à cette même maladie. Bien que les cheveux de Trunks se contentèrent juste de bleuir davantage, ce qui ne se vit quasiment pas à moins d'avoir un grand sens de l'observation, il demeurait urgent d'agir sur ses yeux. La seule idée qui vint à l'esprit du jeune demi-Saiyan était de mettre des lentilles. Mais bien évidemment, il fallait que cela tombe au moment où tout était détruit ! Si quelqu'un, en voyant sa mine tordue de douleur, ses yeux écarquillés, sa main sur son front et sa bouche grande ouverte comme si l'on lui avait asséné un coup dans le ventre, lui demandait ce qui n'allait pas, Trunks répondait immédiatement.


"Heu... Rassurez-vous, tout va bien... J'ai juste un violent coup de fatigue suite à mon accès de colère de tout à l'heure. Je vous prie de m'excuser pour cette incorrection, mais je vais prendre un peu l'air avant de me mettre à table : je me sens vraiment mal."


La ténacité de Trunks lui permit de rester calme et camoufler son côté obscur grandissant, mais il s'envola au plus vite avant qu'il ne tienne plus le coup. Ses émotions commencèrent alors à s'exacerber. Chamboulé par une large variété de sentiments forts qu'il ne soupçonnait pas ou du moins dont il ne soupçonnait pas l'intensité, Trunks fit le tour des petits restes de magasin de Tokitoki City en espérant trouver quelqu'un qui vendait des lentilles bleues. Il trouva heureusement son bonheur au milieu d'un groupe de patrouilleurs parmi tous ceux en pause déjeuner. Personne n'eut droit à la moindre explication mais ils se dirent simplement que cela concernait des affaires personnelles, inutile de chercher à en savoir plus. Mettant d'office les lentilles sur le vol du retour, Trunks s'interrompit brutalement. Bien qu'il eut fait fi de ses sentiments jusque-là, il crut sentir que résister davantage serait létal pour lui... Camouflant alors son énergie au possible, il se laissa gagner par ses regrets. Les anomalies temporelles avaient déjà fait de lui une sorte de mélanges de Mirai Trunks, celui de la timeline de Kaito, celui d'une autre timeline où il avait côtoyé bon nombre des grands êtres vivants que vous connaissez tous, ainsi que celui qui s'était confronté à Black, bien que pour ce dernier cela s'arrête clairement avant qu'il ne révèle son identité.

La mort sous ses yeux de tous ses amis des différents futurs... La Z-Team dans tous les cas, Goten dans la timeline de Kaito, Kaito lui-même dans son présent, Mai qui n'allait pas faire long feu avec son armée toute seule face à Black... Et même Celerya il y a peu. En parlant de cette dernière, ou devrions-nous dire en pensant à cette dernière, Trunks remarqua qu'un sentiment étrange l'envahissait à son sujet. Il est sans doute plus agréable de vous épargner la description des symptômes que vous connaissez tous, pour un sentiment que vous avez déjà deviné.

Effectivement, Celerya lui était chère dès son recrutement et il ne faisait nul doute qu'elle l'intéressait, mais cela n'allait pas plus loin et ne comptait pas aller plus loin. Cependant, cette maladie semblait démesurément renforcer toutes les émotions, aussi confuses soient-elles, de son porteur. Cela le troublait : il était bien conscient que Celerya n'était pas du tout là-dedans, en revanche. Il était également hors de question de partir en homme tourmenté pseudo-dramatique simplement pour cela. Oui ! La meilleure chose à faire était au contraire d'en faire une source de motivation pour se préparer encore plus rapidement à la sauver en allant tabasser ce putain de Dieu-Démon dans le passé ! Enfin, je crois... ? D'ailleurs, à propos de Demigra, Trunks comptait bien lui faire regretter tout ce dont ce dernier était coupable !



Avant toute chose, le demi-Saiyan devait aussi demander à Chronoa son aide pour refouler davantage ses regrets à l'idée de ne pas pouvoir sauver les gens. Au fait, pourquoi avoir choisi un pécheur comme lui en guise de bras-droit ? Sa servitude volontaire envers sa déesse le galvanisa étrangement beaucoup plus, alors qu'il ne s'agissait que d'une simple et inintéressante digression à son sujet.

Trunks se souvint alors qu'il avait définitivement faussé compagnie aux autres : il alla alors les rejoindre. Cela faisait vingt minutes qu'il était parti, il s'excusa donc à plates coutures en arrivant. La seule chose que tout le monde pouvait déceler en lui était un gain inexpliqué en puissance. D'abord léger, il devenait en fait de plus en plus grand au fil du temps. Trunks était tellement bouleversé par ses sentiments nouveaux, en particulier sa gêne à la vue de Celerya, qu'il n'y prêtait même pas attention. Les mots choisis pour ses excuses avaient pour but de ne pas trop offusquer les êtres divins présents sur ces lieux.


"Désolé, je me suis oublié et assoupi avant que l'on ne me réveille. Ce genre d'étourderies ne se reproduira pas."

Il ne mangea que peu, et très calmement pour quelqu'un de sang Saiyan. Nous étions bien loin de la plupart de ses compères qui s'empiffraient à n'en plus finir. Trunks fit toutefois mine de manger avec avidité derrière ses airs calmes, histoire que l'on ne remarque pas trop son absence d'appétit, surtout après une bataille ce matin et un tel combat avant le repas. Tandis que le repas reprenait quelles que furent les réactions des autres, d'étranges visions commencèrent alors à s'emparer de son esprit. En parallèle, il n'oublia cependant pas de demander ce qu'il devait demander à sa déesse.

"Dame Chronoa, pourrais-je vous parler après le repas ? C'est très important."

Attendez. Vous êtes vraiment assez cons pour croire que cela s'est passé ainsi ? Un mec avec des lentilles qui en donne comme ça alors que la ville est détruite ? Genre c'est le moment ! Trunks a juste survolé la ville en marchant par moments. Les gens qu'il regardait comprenaient rapidement qu'il n'était pas lui-même et n'avaient donc pas mal pris son expression étrange, tourmentée et sinistre, mais ne maintenaient pas non plus une totale sérénité. Par la suite, en faisant une pause sur le retour, il ne s'en rendit pas compte mais s'assoupit vraiment, de ce fait son excuse n'en fut réellement pas une. En revanche, les troubles qui l'envahissaient étaient bel et bien authentiques. Par exemple, la transformation de son léger faible pour Celerya en amour sincère n'était pas une simple impression. Encore heureux que cette émotion ne soit pas devenue passionnelle... Pour l'instant. Vous comprenez donc que tout le monde avait remarqué que leur camarade avait changé. De plus, Celerya et Chronoa avaient sans l'ombre d'un doute reconnu la nature de ce problème, voire même Kaito puisqu'il l'avait par le passé scellé pour Celerya avant de mourir bêtement dans son combat suivant. Du coup, au passage, ce stupide sceau s'était avéré inutile. Quoi qu'il en soit, Trunks, outre Celerya, était bien la dernière personne à devoir être infectée par de tels symptômes ! Bien qu'encore calme, Trunks allait très vite devenir extrêmement dangereux à cause de ça. Mais quand ? Tandis que la troisième phase de la maladie avait déjà surgi en lui, l'âme du jeune homme s'assombrissait davantage. Certes non consentant à choisir la voie du carnage comme l'avait fait celle qu'il aime, Trunks penchait déjà plus vers un bien étrange chaos.
Celerya
Celerya
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 821
Bon ou mauvais ? : Loyal bon
Zénies : 2980

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockSam 6 Jan 2018 - 14:32
Un événement inattendu, prélude d'une nouvelle tragédie. Le styx parcourait maintenant les veines de ce jeune homme qui ne s'attendait aucunement à devoir face face à une telle abomination. Le virus l'a corrompu, le sérum noir s'est lentement nourri de lui. Contrairement à Celerya, Trunks était bien conscient de ce qui lui arrivait et le simple fait de connaître la source de son malheur ne pouvait que tourmenter d'avantage cet épéiste voué à la folie, tout comme celle qui l'avait malencontreusement contaminé. Cette histoire de fusion était pourtant son idée et elle aurait été bonne si ce dernier avait pris le temps de peser le pour et le contre. L'impatience du demi-saiyan l'a mené vers sa perte. Une défaite toute tracée, même ! La destruction de Tokitoki, l'invasion et l’apparition de Beerus le dieu de la destruction... cette série d’événements nous a mené vers ce fil rouge de l'histoire modifiée. Un fil conducteur qui a déterminé qu'il devait y avoir un contaminé supplémentaire : le chef de la Time Patrol qui se retrouvait à présent démuni, isolé face à son problème.

*Elle ne m'a pas cru, c'est évident... *

Telles étaient les pensées de la saiyanne et celles-ci étaient avérées. Un faux sourrire doublé d'un silence, une conversation en privée qui s'ensuit et un sentiment étrange de culpabilité envahissant... tout cela n'était pas simplement dû au hasard ; il y avait bien quelque chose derrière tout ça. Effectivement, personne n'était suffisamment dupe ici pour tromper autrui. Tout comme Celerya qui mentait très mal, Chronoa ne parvenait pas à cacher son inquiétude et quand à Trunks... il agissait vraiment de manière très étrange. Comment pouvait-il espérer que personne ne le remarquerait ? Marcher ainsi dans la rue, le regard aussi vide qu'un désert... tout portait à croire qu'il était arrivé au bout du rouleau. Son destin semblait alors scellé. Lui aussi était voué à devenir un monstre assoiffé de sang et de chair. Les instincts du sayen allaient de nouveau s'éveiller et cette envie incontrôlable de combattre jusqu'à la mort était de petit à petit en train de le ronger. Ses émotions quand à elle n'en étaient que décuplées : joie, colère, tristesse... comment peut-on s'accrocher mentalement face à une maladie pareille ?

« Et me voilà de nouveau isolée... jusqu'à quand ça va durer ? » se disait-elle, à voix basse.

Non sans lâcher un soupir, Celerya était partie manger dans son coin. Il ne restait plus grand chose en ville mais un restaurant improvisé était là, sur les lieux. Allant se mettre à table, elle faisait un bref signe au serveur afin de capter son attention. Celle-ci avait déjà commandé son repas mais elle semblait avoir bien du mal à le finir. Malgré son appétit d'ogre, cette dernière avait laissé son bol de ramen à moitié plein. Trop pensive ou inquiète sur ce qui pouvait se dire dans son dos, la saiyanne ne demeurait pas idiote. Elle savait pertinemment que le sujet de la conversation était autour d'elle sinon pourquoi avoir pris des gens à part. En tout cas, elle pouvait constater que le dieu-chat ou coyote enfin peu importe... il semblait étrangement plus calme en présence de nourriture Était-ce donc ça, son point faible ? Intéressant, c'était quelque chose à retenir si un jour il se décidait à détruire quelqu'un. C'était tout du moins ce que pensait Celerya en l'observant silencieusement du coin de l’œil.

* Lui au moins semble avoir de l'appétit... *

Tout en lâchant un long soupir, elle se levait et ce non sans remarquer qu'elle n'était pas la seule à ne pas avoir faim. Effectivement, Trunks était dans un sale état et bien qu'il s'en cachait, sa résistance mentale était rudement mise à l'épreuve. Allait-il devenir un monstre lui aussi ? Quoi qu'il en soit, la guerrière ne s'était pas attardée sur le sujet. Tout le monde semblait vouloir parler en privé et cela laissait place à un indescriptible malaise chez la brune qui s'en allait à pas pressé. N'ayant pas encore digéré son allée simple pour l'enfer, celle-ci n'avait pas tardé à sortir du petit restaurant pour s'envoler haut dans le ciel de Tokitoki mais... cette vision d'ensemble était des plus déprimante. Un immense sablier brisé, une ville en ruine et des sculptures historiques complètements détruites. Cela faisait peine à voir mais tel était l'état de la ville temporelle. Il faut bien dire que Demigra n'avait pas chômé en envoyant une armée de démon détruire tout ce matériel. Les patrouilleurs du temps étaient paralysées de toute part depuis que les missions parallèles leurs étaient devenues inaccessible en l'absence des machines à voyager dans le temps.

« C'est à croire que je porte la poisse des fois... » soliloquant, elle volait doucement.

En se dirigeant doucement vers le sablier qui scellait le dieu-démon dans la fissure du temps, la brune finissait par se poser sur l'amas de sable qu'il en restait. Dire que cet endroit était sensé contenir un être si puissant et maléfique... il faut dire qu'il n'en restait que peu de chose mais en l'espace de tout ce temps, cela devait bien finir par arriver. Le sceau s'était doucement fragilisé au cours de tout ses milliards d'années et pourtant ce diable n'avait jamais renoncé à ses ignobles idéaux. Pourquoi faisait-il cela ? Comment avait-il pu survivre sans succomber face à la folie ? Difficile à dire mais tous ses secrets devaient bien être au dessus de la compréhension humaine. En prenant une grande inspiration, la combattante s'était posée en tailleurs. Son armure était certes ruinées depuis la dernière rixe avec Trunks et le dieu de la destruction mais cela ne faisait rien. Elle pouvait sentir une brise fraîche caresser sa peau et ses cheveux alors qu'elle fermait les yeux. En se lançant dans une longue introspection, elle s'isolait de tout une fois encore.
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 13
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 79

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockSam 6 Jan 2018 - 17:24
Le calme semblait revenu après l’assaut de l’ignoble Demigra suivit de la tension promulguée par la sentence hâtive du Dieu de la Destruction, relativisons, la Time Patrol était encore complète et Tokitoki city allait être reconstruite. Mais, comme un voile d’ombre discret apparaissant à l’horizon, un événement inattendu fit son apparition, une nouvelle mauvaise surprise d’on le responsable indirect n’était autre que le diable roux. Ayant fini sa discussion avec Celerya, Chronoa avait fait appel à Trunks et Kaito dans l’espoir qu’ils accomplissent une mission de la plus haute importance, en effet, l’état de la saiyanne aux yeux rouges était dangereux, instable, déplaisant au rôle de patrouilleur du temps. La Kaioshin du temps avait donc pris soin d’exposer son plan, réparer le trouble temporel qu’avait établi Demigra, sauver cette pauvre femme qu’était Celerya de son indomptable maladie qui la rongeait chaque jour un peu plus.

Malheureusement cet élément perturbateur précédemment cité était au rendez-vous, alors que Chronoa exposait son plan, la déesse remarqua un changement assez poussé dans l’énergie de Trunks, en fait, son Ki grandissait sans arrêt, il ne savait donc plus contrôler son énergie ? Cependant, en constatant également le grand mal présent dans le ki du garçon, la Kaioshin compris directement, le fils de Vegeta avait été infecté par la magie noire de Demigra, par l’œuvre la plus sournoise de ce dernier : Le serum noir. Plongé un instant dans ses pensées, Chronoa fut interpelée par la réponse de Kaito, ce dernier voulait prendre en charge cette mission, mais plus tard, ce n’était pas un problème, mais il fallait que l’apprenti Kaioshin soit au courant de l’état de Trunks, elle lui dira en temps voulu. Souriant grandement pour ne pas trahir son état pensif actuel, Chronoa répondit en hochant la tête.

« Ne t’en fais pas Kaito, il faut juste que tu fasses attention à Celerya… »

La femme déclina son regard vers l’homme au cheveux bleu, d’un air bien plus sérieux et droit, elle comptait bien révéler au frère de Braveta la vérité sur le chef de la Time Patrol.

« … Mais aussi à Trunks. »

Toujours le regard porté vers le demi-saiyan, la Maîtresse du temps comptait bien avertir le fils de Vegeta de son erreur, observant à intervalle régulier les remarques et réactions de Kaito.

« Lorsque que Celerya et Trunks ont fusionnés, ils ont mélangé leur sang, c’est ainsi qu’il à été infecté par le serum noir. »


Une annonce brutale, un véritable coup de marteau pour la Time Patrol, l’annonce d’une deuxième infection était une catastrophe, Kaito était le seul membre réellement actif encore sain et sauf de la maladie. Fixant désormais le demi-Shinjin uniquement, elle lui confia ses directives d’un ton ferme inhabituel de sa personne.

« Kaito, tu ne dois pas être infecté, si tu es touché par ce virus, tu risques d’utiliser tes pouvoirs pour causer des erreurs irréparables, comme rejoindre Demigra. »


Chronoa plaçait énormément d’espoirs dans les mains de Kaito, ce dernier était le seul bastion mobile capable de pleinement lutter contre le Dieu démon sans risquer de perdre raison, cela ne faisait que renforcer l’utilité de la mission de la déesse. Néanmoins, le Kaioshin apprenti avait besoin d’une vraie préparation, il devra être en mesure de partir quand il aura le sentiment d’être prêt.

« Je comprends que tu ne sois pas prêt, mais le temps presse Kaito, chaque seconde avec cette erreur du temps renforce Demigra dans une mesure que tu ne peux t’imaginer. »

Baissant les yeux un instant, la femme cherchait les mots pour essayer de faire comprendre les choses à son apprenti, mais à quoi bon, il était grand, il savait à quel point sa mission était importante. Relevant les yeux, Chronoa dessina un fin sourire, elle devait faire confiance au demi-saiyan, même à Trunks, ce dernier saura se contrôler.

« Retournons avec les autres, et tâchez de bien vous tenir. »


La Maîtresse des lieux fit un petit clin d’œil complice, tentant de détendre l’atmosphère du mieux qu’elle pouvait malgré la dureté de la situation, marchant vers le restaurant précédemment quitté. Entrant dans le restaurant en étant suivi de Trunks et Kaito, le déesse se manifesta avec un grand sourire, elle semblait tenter de cacher chaque discussion source de tensions, en vain. Beerus venait de féliciter Kaito pour son art culinaire.
« Ce n’était pas trop mal, si tu étais le Roi d’une planète, je n’en aurais détruit que la moitié. »



« Nous sommes de retour ! Haha je meurs de faim ! Ohoh ! »


Jouait très mal la Kaioshin en s’asseyant sur un siège, prête a demander un plat avec une expression radieuse incroyable tant elle semblait extrapolée.

Beerus était assis, à côté de lui Whis, il mangeait de tout à l’heure tranquillement, et en voyant arriver Chronoa, il était clair qu’il vit au travers de ce jeu de théâtre quelque chose à cacher. Néanmoins, le Destructeur n’avait pas envie de se creuser la tête, dessinant juste sur son visage félin l’expression d’un clair dérangement mélangée à de la surprise, commentant tout bas, ne laissant que Celerya comprendre ses complaintes.

« Qu’est-ce qu’elle mijote ? »

Le Dieu de la Destruction avait bien vu au travers du jeu de la Maîtresse du temps, n’importe qui de censé d’ailleurs percerait le jeu de la femme au si mauvais jeu d’acteur. Cependant, avant que quoi que ce soit de plus n’arrive, Trunks se figea au milieu de la pièce, il semblait blessé, complétement paralysé, les effets du sérum noir semblaient prendre effet et Celerya devait l’avoir directement remarqué, elle qui vivait ce calvaire. Directement, Chronoa se rua vers le demi-saiyan pour lui porter assistance dans cette phase difficile qu’il traversait, se tenant maintenant à ses côtés.



« Trunks ! »

Whis observa la scène en arquant un sourcil, Beerus semblait une fois de plus dérangé par le bruit environnant, mais il comprit bien vite que la gravité de la situation était bien marquée, quelque chose n’allait pas avec le chef de la Time Patrol. Cependant et après quelques secondes, ce dernier assurait qu’il se sentait juste mal de son précédent combat, mêlant cette terrifiante crise a un simple excès de fatigue auquel personne n’aurait cru, confirmant une détresse qu’il ne pouvait plus cacher. Consciente que la situation se portait de plus en plus mal, Chronoa interrompit Trunks qui semblait prêt à sortir après sa petite crise de nerf, il fallait dire à toute l’assemblée de quel mal souffrait le guerrier aux cheveux bleus. La Kaioshin du temps regardait successivement chaque protagoniste, parlant en haussant le ton.

« Ecoutez, Trunks est un peu malade, mais ce n’est que passager. »

Beerus se leva alors, fixant le jeune homme.

« C’est une drôle de maladie… »



Après un instant de réflexion en soupirant, le Dieu confia son intérêt à la survie de Trunks.

« Arrange-toi pour vite guérir Trunks et n’oublie pas ce que j’ai dit. »


Faisant quelques pas vers la sortie en étant suivi de Whis, le Dieu continua avec un fin sourire.

« Fis toi à ton instinct et pense moins, Trunks. »

Conciliant à l’égard de Trunks, le Destructeur ne voulait pas laisser une image trop sombre de sa personne, le caractère du chef de la Time Patrol avait beau avoir quelques défauts, il n’en restait pas moins un homme courageux. Le Dieu de la destruction et son assistant quittèrent ainsi TokiToki city, Chronoa soupira lentement, elle était contente d’avoir écarter le matou violet de l’affaire, il aurait pu empirer les choses. Se relevant, elle laissa partir Trunks, attendant qu’il parte avant de s’adresser à Celerya.

« Je pense que tu sais de quelle maladie il est atteint. »

Avouait Chronoa d’un air désolé à l’autre femme, communiquant une vive inquiétude, a cause de cette malédiction, le demi-saiyan allait perdre toute humanité et devenir un monstre, il lui faudra un long temps d’adaptation pour maitriser sa maladie, causant probablement des milliers de morts dans son sillage. Suite à cela, Celerya répondit, ou pas, prenant elle aussi la sortie, les deux malades étaient dehors, Kaito et Chronoa étaient seul dans le restaurant. Le jeune Kaioshin avoua à son apprenti son ressenti des plus sombres.


« Si Celerya et Trunks ont une crise en même temps, j’ai peur que tu ne sois pas à la hauteur pour les arrêter… »

Baissant les yeux de sa mine inquiète, la maitresse du temps ne voulait que mettre en garde Kaito, pas l’effrayer, mais la réalité n’était pas facile à entendre.

« … Il faut que tu fasses très attention à toi, tu dois faire en sortes qu’ils ne se battent pas, tu peux les entrainer, mais évite les combats au maximum, cela pourrait déclencher des crises chez eux. »

Relevant son regard, Chronoa vivait une bien triste journée, regardant par une fenêtre du restaurant la quasi destruction de TokiToki city.

« J’ai beaucoup de travail ici, je ne pourrais pas t’aider. »

D’un air plus déterminé, la déesse interpela Kaito.

« Et dès que les Kaioshins aurons reconstruit TokiToki, je t’apprendrais pleins de choses, ne t’en fait pas ! »

Ricanant un instant, la jeune femme constatait le retour de Trunks qui affirmait s’être assoupi, le demi-saiyan semblait un peu perdu, cela ne devait pas être facile pour lui de vivre la malédiction du diable qu’était Demigra. Mais malgré les événements récents, le fils de Vegeta semblait tout de même vouloir parler à Chronoa, aurait-il décidé de faire front à son problème ? Cela permettrait peut-être de prendre des mesures que le demi-saiyan pourrait mieux comprendre. D’un air assuré, la Kaioshin du temps hocha la tête en signe d’approbation à la requête de Trunks, répondant tout en sortant magasin.

« Bien sûr, suis-moi. »

Cette journée était bien celle des conversations secrètes, les deux protagonistes se rendirent dans un coin isolé près d’une boutique qui servait de mur opaque, cachant une nouvelle discussion privée. Malgré la situation tendue, Chronoa essayait d'apporter un regard neutre, voir habituel a Trunks, cependant ce n'était pas d'une grande simplicité, d'un instant à l'autre tout pouvait n'être que chaos.










Dernière édition par Beerus & Whis le Dim 7 Jan 2018 - 20:12, édité 1 fois
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7357
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 4025

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockDim 7 Jan 2018 - 0:58
Paix et sérénité... C'était ce qu'il y avait actuellement à Tokitoki. Non, bien sûr, je rigole ! La ville n'existait même plus, des corps jonchaient le sol par milliers et les leaders de la Time Patrol sont dans une situation difficile... Du moins, pour deux d'entre-eux. En effet, pendant que Kaito était en train de parler avec Chronoa, il avait pu ressentir montée de KI de Trunks. Le Demi-Saiyan n'avait pas l'air dans son état normal... Et ce n'était clairement pas juste lui qui faisait ceci. Le Demi-Dieu avait des doutes sur ce qui arrivait à Trunks, mais il devait en avoir le cœur net. Continuant donc la conversation avec Chronoa, il avait assuré à la maîtresse Kaio Shin qu'il s'occuperait de mener à bien cette mission du temps une fois qu'il serait prêt... D'ailleurs, le chef de la Time Patrol serait de la parti. Donc il avait tout intérêt à progresser également ! Pour écouter ce que disait la maîtresse de Kaito, il avait concentré toute son attention sur elle. Bien sûr... C'était obligé... Comme l'avait tantôt pensé le futur Dieu du temps, il s'agissait de l’œuvre du sérum noir qui coulait désormais dans le sang du Demi-Saiyan... Il allait devoir faire attention à ses deux amis... Une querelle entre les deux pourrait être mortelle.

"Oui... Je me suis rendu compte assez vite que quelque chose n'allait pas chez Trunks... Je tâcherai de faire attention."

Par la suite, Chronoa expliquait à Kaito le danger possible si ce dernier était touché par le sérum. Bien sûr, il ne comptait clairement pas se faire avoir par ce dernier ! Il avait trop de choses à protéger... Le Saiyan devait trouver un moyen rapide et sûr de protéger ses deux amis contre eux-mêmes sans être victime de cette maladie incurable. Juste après, Chronoa avait été très compréhensif sur le refus de partir maintenant de la part du guerrier de l'espace. C'était encore trop tôt pour une confrontation directe avec les pouvoirs obscurs de Demigra... Surtout quand on sait que pour Kaito, il y avait également Drichi qui pourrait en profiter pour apporter sa touche de malheur. Deux Dieux démons seraient bien trop dangereux à combattre, donc, il devait déjà se débarrasser de son ennemi. Il en avait toujours après-lui... Et pourtant, cela fait un moment qu'il n'avait pas donné de nouvelles ! Peut-être était-il mort ? Non, il ne se laisserait pas avoir si facilement... Il était sûrement en train de préparer quelque chose.

"Je ne me laisserais pas avoir par ce sérum. De toute manière Chronoa-sama, si quelque chose venait à m'arriver, regarder les mortels de l'univers 7. Certains d'entre eux sont des guerriers que j'ai personnellement entraînés. Il y en a une, une humanoïde en forme de chèvre utilisant la magie... Elle possède désormais une force incroyable en plus d'une magie de soin. Je suis sûr qu'elle pourrait aider le nid du temps."

Le jeune Dieu avait également partagé ses pensées avec Chronoa. Ainsi, il avait parlé à la Déesse de Toriel et de sa faculté à utiliser sa magie pour soigner, mais également de la force qu'elle a acquise avec sa précédente formation. Il était temps de retrouver les autres... Le Saiyan suivait Chronoa qui rejoignait Beerus, Whis et Celerya. Enfin bref, le groupe entier quoi ! Kaito avait un visage neutre, ne laissant pas véritablement transparaître d'émotion particulière. Après quoi, le Dieu de la destruction avait félicité Kaito pour son art culinaire ! Mine de rien, le guerrier avait su satisfaire l'appétit vorace de Beerus ! En réponse, le frère de Braveta venait de baisser la tête en guise de respect. "Merci du compliment Beerus-sama ! La prochaine fois, je vous ferai goûter ma plus grande spécialité !" Ce compliment avait suffi à Kaito pour le rendre joyeux ! Recevoir une remarque positive de la part du destructeur de monde était quand même agréable ! Dire qu'il y a peu, celui-ci convoitait de le détruire... Maintenant, il était en train de se faire plaisir avec le repas de l'apprenti Dieu.

"Moi aussi, j'ai un petit creux !"

Pour un Saiyan, petit creux signifiait gouffre sans fond si vous ne l'avez pas compris. Kaito n'avait donc pas eu de mal pour entamer sa part à toute vitesse et se faire péter la pense une fois confortablement assis sur une chaise ! Prendre des kilos ? Avec le farm qu'il faisait sur son propre corps, les kilos partaient vite... Non ? Le repas semblait pourtant bien se passer... Mais Trunks venait de montrer un dérangement sur sa propre personne. Il ne bougeait plus, fixant simplement le vide avec un air de chien battu. L'apprenti n'avait même pas fini son poulet qu'il venait de rejoindre son ami pour lui porter assistance en le tenant au niveau des bras au cas où. Le sérum agissait bien plus vite que prévu... Kaito allait devoir utiliser la même chose qu'il avait utilisée sur Celerya et Braveta à l'époque... Il se devait d'aider son ami ! Le divin ne voulait pas laisser son ami en difficulté ! Mais bon... Combien de temps l'aide du futur KaioShin du Temps allait durer ? Cela suffirait-il ? L'esprit du Kaio était totalement tourné vers le Demi-Saiyan.

"Trunks !"

Quel mauvais menteur ce Demi-Saiyan... Il avait juré que ceci était dû à un excès de fatigue ! Comme si les personnes ici présentes étaient assez dupes pour gober cette histoire à dormir debout... Trunks voulait mentir, il ne savait vraiment pas bien le faire. Après ceci, il voulait sortir, mais Chronoa l'avait interrompu pour affirmer à l'assemblée que ce n'était qu'une maladie passagère. Beerus avait souhaité que le jeune homme guérisse vite... C'était généreux de sa part ! Ainsi, c'était la fin de la promenade pour le Dieu de la destruction ! Celui-ci avait même rappelé le petit conseil qu'il lui avait précédemment donné. Le guerrier aux cheveux bleus était bien vu ! C'était une bonne nouvelle ! Kaito saluait donc le destructeur et son assistant pendant qu'ils quittèrent le restaurant. Une fois que le chat était écarté de l'histoire, Chronoa avait parlé à Celerya. Bien sûr qu'elle savait très bien de quelle maladie Trunks était atteint... Elle était également une victime de ce sérum ! La guerrière était également sortie. L'apprenti Dieu était désormais seul avec sa maîtresse dans le restaurant...

Thème:
 

"Chronoa-sama, je ferai tout mon possible pour les aider. Ce sont mes amis... Ils représentent ma dernière famille dans cette vie... Si je les abandonne, je ne vaux pas mieux que Demigra... Il est hors de question que je les laisse se perdre dans les ténèbres... Quitte à mourir, je serais la lumière qui les fera revenir sur le droit chemin ! Si seulement... Si seulement je pouvais partir maintenant... Ce foutu Dieu démon a commis tellement d'atrocité... Mais sa magie pourrait très bien me contrôler... Chronoa-sama, entraîner mon esprit ! Je vous en supplie... Entraîner mon esprit pour qu'il ne puisse jamais parvenir à me prendre à la lumière contre ma volonté !"

Kaito venait de se mettre à genoux, montrant la tout le respect dont il était capable. La tête au sol, il ne pouvait pas rester plus longtemps sans agir... C'était impossible pour lui... Pendant que lui était en forme, il allait rester dans sa complaisance et laisser ses amis souffrir ? Non ! Ce n'était pas lui... Il ne pouvait pas laisser ceci arrivé. Son sentiment de vouloir protéger autrui était tellement fort... Il ne reculerait devant rien pour aider les personnes qui lui sont chères. Il pourrait en mourir, est alors ? Qui serait-il pendant que les autres se battent et lui qui observait sans rien faire ? À quoi ce long entraînement chez un Dieu de la destruction lui aurait servi s'il n'était même pas capable de protéger deux amis ? Sérieusement... S'il n'était déjà pas capable d'aider deux personnes, comment pourrait-il protéger le temps et les milliards d'habitants entre les douze univers ! La volonté de feu du guerrier était véritablement inébranlable... Il était prêt à risquer sa vie pour parvenir à son but...

"Je vous en supplie..."

La supplication de Kaito était emplie d’honnêteté... Il devait avoir l'esprit le plus solide possible pour ne pas être possédé par Demigra. Sa puissance physique dépendait déjà de son évolution au Kaio-Ken désormais, donc la seule chose qui lui restait à améliorer... C'était la béatitude de son esprit ainsi qu'un mur solide et impénétrable à bâtir. Bien sûr, pour le moment, elle ne pouvait pas aider Kaito. Mais une fois que Tokitoki serait reconstruit, elle lui apprendrait plusieurs choses. Ceci rassurait vraiment le Demi-Dieu. Il s'était relevé, le visage tranquille. Trunks était de retour également. "Trunks... Prends soin de toi. Je reviens rapidement ! J'ai quelqu'un à aller voir !" Le Saiyan quittait le restaurant également, laissant son ami et sa maîtresse en tête-à-tête pour qu'ils puissent parler. Volant rapidement, Kaito devait rejoindre Celerya pour lui parler. Si Trunks était à présent avec Chronoa, elle, elle était seule. Et Dieu sait que jamais il ne pourrait laisser une amie dans la détresse. Après un petit moment de vol, le guerrier avait retrouvé la trace de Celerya, allongée au milieu du sable du sablier détruit. Il s'était posé sur un morceau de verre.

Thème:
 

"Hey... Je m'incruste un peu !"

Kaito venait de passer le verre, posant le pied sur le sable avant de s'allonger également sur celui-ci à l'emplacement vide. Le Kaio Shin réfléchissait un petit moment. "Nous vivons une époque bien sombre... Mais tu sais quoi, je pense que tout ceci n'est pas un hasard." Il s'était mis de côté, apportant un petit sourire rassurant. "Je pense que nous sommes mis à l'épreuve. Les coups durs, les hauts, les bas... Tout ceci nous renforce." Il expirait doucement. "Certes, ce n'est pas facile... Mais nous arriverons à nous relever. Et regarde... Tu n'es pas seule Celerya. Trunks est là, Chronoa également... Et moi aussi, je suis là ! Notre unité fera la différence. Nous ne sommes peut-être pas très forts séparés, mais ensemble... Nous pouvons accomplir de grandes choses, j'en suis sûr !" Les paroles de Kaito étaient douces. Il parlait également de ce qu'il pensait, mais aussi de ce qu'il ressentait par rapport à toute cette histoire. Se rallongeant, il regardait de nouveau le haut du sablier.

"D'ailleurs... Je voulais te remercier de m'avoir sauvé contre Beerus. Je ne serai sûrement pu de ce monde si tu ne nous avais pas fait taire ! J'ai vraiment parlé sans réfléchir... Haha... Quel idiot je fais."

Il souriait désormais, respirant un grand coup. "Mais tout ceci nous a permis d'apprendre de nos erreurs... J'en ai tiré une bonne leçon, crois-moi. Et dans ma folie d'entraînement... Je n'ai pas vu la détresse de mes amis... Pardonne-moi." Le visage de Kaito était désormais un peu plus sérieux, la tête tourner vers Celerya. "Je n'aurai jamais dû penser qu'à moi... J'aurai dû vous regarder un peu plus également... Si j'étais là, à vos côtés... J'aurais pu vous sauver... Celerya... Qui vous a tués ?" Une fois qu'il aurait sa réponse, Kaito s'était relevé. Se tournant vers son amie, il souriait avec un regard de bienveillance. "Écoute... Je ne vous laisserai plus tomber. Galaxie, univers ou même Divins, je ne laisserais personne vous toucher. Dans vos ténèbres... Je me porterai garant de votre salut. Je combattrais à vos côtés et je deviendrais le glaive de votre part de lumière. Celerya... Ne reste plus jamais seule. Allons rejoindre nos amis. Ensemble... Nous serons plus forts que l'adversité. Viens dès que tu seras en forme. J'ai ressenti un grand bouleversement dans la force. Des KI's Divins très puissants... Je comprendrais si tu as besoin de solitude un petit instant, mais ne tarde pas trop ! D'accord ?"

Le guerrier de l'espace s'était donc téléporté grâce au Kaikai, retournant vers Chronoa qui venait justement de demander que les deux Saiyans partent sur la planète Terre. Kaito n'avait rien à ajouter, disparaissant dans un Kaikai pour arriver à la base de lancement de la planète Terre. Car bien sûr, quand c'est important, c'est base de lancement ! (oui, un beau slogan) Comment Trunks allait-il venir ?


Dernière édition par Kaito Shan le Dim 14 Jan 2018 - 3:11, édité 2 fois
Trunks (Futur)
Trunks (Futur)
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 12/02/2016
Nombre de messages : 323
Bon ou mauvais ? : Loyal Bon
Zénies : 50

Techniques
Techniques illimitées : Shining Sword Attack | Canon Garric | Instinct avancé
Techniques 3/combat : Épée de l'Espoir | Final Flash
Techniques 1/combat : [???]

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockMer 10 Jan 2018 - 22:23

Trunks prit conscience que son petit jeu était clair aux yeux de tout le monde depuis le début, mais il ne s'en sentit étrangement pas affecté. Faire semblant de manger, tenter de garder une expression correcte, ne pas céder, tout cela était beaucoup plus facile lorsqu'elle était dans les parages. Même si son cœur battait la chamade en sa présence et que son sang ne faisait parfois qu'un tour en l'apercevant, il se sentait étrangement plus apaisé et ses migraines s'adoucissaient légèrement. Bien que cela puisse paraître paradoxal, les effets de la maladie étaient ralentis par leurs propres conséquences. Le demi-Saiyan nouvellement amoureux n'était préoccupé presque que par cela, seule sa lucidité, encore un peu présente, lui permit d'engager une discussion avec Dame Chronoa. De toutes les interactions précédentes, Trunks n'avait rien écouté, si ce n'est le petit rappel de Beerus quant à l'usage de l'instinct. Alors que Celerya était partie suivie de Kaito, Trunks entamait sa discussion sérieuse avec sa déesse.

"Dame Chronoa... Que puis-je faire contre cela ? Vous savez de quoi je parle. Et pendant que je prononce ces mots, je sens chaque phase de la maladie progresser dangereusement. J'avoisinerai bientôt l'intense agressivité. De ce fait, histoire d'être plus facile à raisonner... Je voudrais mettre fin à des doutes, des remises en questions nuisibles afin de mâcher le plus possible le travail à Kaito pour m'arrêter. Et une question très importante pour moi et que j'ai toujours refoulé... Pourquoi moi ? Pourquoi avoir choisi quelqu'un comme moi en particulier pour devenir votre second, malgré ma faiblesse, mon manque d'expérience et mon péché ?"

Dame Chronoa répondit sur un ton apaisant, malgré son inquiétude au sujet de la progression de la maladie. L'honnêteté de la déesse pourrait avoir un effet mitigé sur son bras droit mais elle connaissait suffisamment bien Trunks pour savoir que même sous cet état, la duperie ne primerait pas sur le reste, dans sa mémoire.

"Eh bien, Trunks, ne le prends pas mal, mais... Ton premier voyage temporel n'était pas un péché. Au passage, je n'aurais eu aucun mal à empêcher tes actions mais je t'ai volontairement laissé quartier libre parce que tes intentions étaient honorables et justes, en plus de contribuer à un meilleur futur. Je t'ai donc... Dupé, pour que tu deviennes mon assistant. Je ne pensais pas non plus que tu prendrais cela autant au sérieux. Tu t'es montré bon assistant et je t'apprécie encore plus depuis ton "embauche", haha ! Je t'ai donc pris et gardé comme second parce que tu m'es cher et que tu es sans doute l'archétype du bon patrouilleur du temps : cela fait de toi un exemple à suivre."

Après avoir entendu la réponse de sa supérieure, Trunks demeura bouche bée. Il était très touché car il ne s'attendait pas du tout à une telle réponse : il ne douta certes pas de sa sincérité mais ressentit déjà une douce et chaleureuse lumière en lui. Il n'avait donc rien à se reprocher ! Et les voyages dans le temps pouvaient ne pas être des crimes ! Cette découverte, que dis-je, cette révélation était des plus incroyables et inattendues pour lui ! Un grand sourire aux lèvres, avec un enthousiasme exacerbé par sa maladie, Trunks demanda alors soudainement :

"De ce fait... Quand tout sera fini et que je ne serai plus une menace, accepteriez-vous... De m'enseigner votre savoir ? Oui, j'ai très souvent pensé à l'idée d'apprendre de vous, cependant, le rôle d'apprenti Kaioshin ne m'enthousiasmait pas spécialement, et je ne concevais pas un seul instant que vous puissiez accepter. Et comme Kaito est devenu votre disciple, j'étais en train de me demander si je ne pourrais pas simplement recevoir tout cet enseignement et cet entraînement, sans pour autant obtenir les responsabilités et aptitudes des Kaioshins."

Trunks réagit différemment en fonction de ce que Chronoa comptait répondre.

"De plus, j-je... J-je... Je crois... Je crois que j'aime Celerya. Ce sérum a transformé un simple faible en véritable amour. Cela m'inquiète : j'ai un très mauvais pressentiment..."

L'épéiste partit alors une fois la discussion terminée. Il se sentait plus léger. Cependant, si ce genre de craintes n'étaient plus un problème - l'on remarquera d'ailleurs que les peurs de Trunks s'évaporèrent en une seule réponse au tout début, ce qui voulait dire que tout était lié à cela - il ne fallait pas pour autant croire que le leader était tiré d'affaire. En effet, alors qu'il rejoignit innocemment ses deux amis, il les aperçut alors côte à côte, avec Kaito qui voulait prendre la main de Celerya, tel un magnifique flirt. De loin, n'importe qui aurait juré cela. Ne vous attendez cependant pas à de la jalousie. Dommage, dites-vous ? N'en soyez pas si sûr. Si Trunks n'était pas empoisonné par un tel sentiment, son esprit sombrait dans un chaos bien plus complexe. La résolution de Trunks sous sérum était de tous les protéger quel qu'en soit le prix et les moyens utilisés. Il se montrerait donc impitoyable et cruel avec n'importe qui ayant un rapport négatif de près ou de loin avec un être cher pour lui. De ce fait, voir un ami de longue date et Celerya lui empoisonnait certes le cœur mais il ne pouvait pas se montrer rancunier pour la simple raison que ces deux-là étaient justement des gens à protéger. Envier ceux que l'on protège... Triste vie. Alors que cette envie se confrontait violemment avec son instinct protecteur, ce dernier gagna car il constituait une conséquence beaucoup plus directe du sérum, ce qui le rendait bien plus exacerbé que l'envie.

Le demi-Saiyan se déplaçait tout en regardant de loin et discrètement, ainsi malgré la malveillance de son aura et son gain démesuré de puissance qui le rendaient détectable, ses deux amis ne se douteraient pas qu'il ne faisait pas "que passer". Soudainement repris de fortes douleurs, essentiellement à la tête, Trunks se hâta de s'éloigner un peu des lieux pour s'isoler encore plus loin. La troisième phase se finalisa alors avec une preuve instantanée du gain de puissance : une violente migraine revint à la charge et, une fois assailli, le malade libéra une très grande aura. Cette aura respirait le chaos et la déprime, et témoignait d'une puissance énergétique jamais vue de la part de l'hybride. Tant de puissance d'un coup, c'est grisant ! La puissance est un besoin CAPITAL pour les sauver !



Un râle de douleur, audible de très loin, accompagna une transformation en Super Saiyan Full Power. Trunks en avait certes déjà largement le niveau, mais il n'avait jamais fait la démarche de s'exercer à cette étape. Il achevait ainsi la phase trois en libérant une effrayante quantité d'énergie maléfique. Son emplacement sur le secteur de la crypte se trouvait suffisamment loin de Tokitoki pour que seuls les personnes présentes en ces lieux le remarquent. La souffrance prit le dessus sur les autres choses émanées par son aura. La douleur du mal de crâne était insupportable. Cependant, bien que le Super Saiyan encourage la malveillance, le Full Power marquait malgré tout un contrôle de soi, ce qui signifiait qu'une part de lucidité en Trunks résistait. Une part de son âme n'oubliait pas tous les beaux discours encourageants et/ou moralisateurs qu'il avait récité à sa chère Celerya auparavant. C'est aussi cela qui avait formé le sérum vers un comportement protecteur corrompu. Une fois sa pleine puissance atteinte, qui dépassait de loin le Full Power à condition que le sérum fasse effet, Trunks s'effondra à genoux. Il transpirait, continuait à gémir de douleur en se tenant fermement la tête et demeurait tout fébrile. Cette finalisation de la troisième phase était si intense et soudaine pour lui qu'il en peinait même à respirer. Les amis... Faites attention au chaos ! Craignez-le, il sortira quand vous vous y attendrez le moins !
Beerus & Whis
Beerus & Whis
PNJ
Masculin Age : 13
Date d'inscription : 28/10/2016
Nombre de messages : 79

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockSam 13 Jan 2018 - 13:34
Tokitoki city était blessé, mais le cœur de nos guerriers ne le semblait pas, tous soudés les uns aux autres, les héros de la Time Patrol formaient une grande équipe, puissante et ordonné, une armée à elle seule, une force de frappe intemporelle. Chronoa avait directement compris le potentiel de ses meilleurs éléments, lors de la défense de la ville, chacun avait risqué sa vie pour faire barrage au démoniaque Demigra et ses hordes de démons impies. C’est ce courage, cette bravoure, cette détermination qui donnait un tel sentiment de sécurité à la Kaioshin du temps quand elle voyait ses patrouilleurs la défendre, elle savait qu’elle ne risquait rien en leur présence.

Après avoir répondu d’une grande franchisse à Trunks, la maitrise du temps se sentait allégée, Chronoa n’avait jamais réellement dit la vérité à son favori, c’était délicat, il fallait tout de même avouer une vaste tromperie qui était plutôt censée maitriser Trunks que l’aider. Heureusement, cette annoncer avait retiré un pieu dans l’esprit des deux protagonistes, la déesse du temps ne sentait toujours mal de n’avoir dit la vérité vraie à son assistant, maintenant c’était chose faite. Souriant, le demi-saiyan semblait satisfait, projetant une nouvelle demande des plus surprenantes, dans son rôle de protecteur, Trunks voulait aussi apprendre les enseignements des Kaioshins, c’était une incroyable demande ! Chronoa semblait presque gênée, qu’est-ce qu’allaient dire les grands Kaioshins des deux univers si elle avait deux apprentis ? La Maître des lieux était déjà une jeune Kaioshin en soit, elle n’avait que quelques milliers d’années ce qui rendait presque inconcevable le fait d’avoir un apprenti, cependant elle pouvait bien apprendre quelques astuces au chef de la TP. Joyeuse, voir radieuse de la nouvelle qui l’enchantait, Chronoa dessina elle aussi un large sourire, répondant sans crainte à la demande de Trunks.

« Apprendre les arts Kaioshins ? Ce n’est pas un problème Trunks ! »

Se redressant brusquement, elle mit sa main droite sur niveau de son cœur, contractant sa poitrine, prenant un air sérieux et une vois aggravée de militaire.

« Mais attention, je serais un professeur intransigeant ! »

Poussant un long rire après son jeu d’acteur qu’elle sait elle-même mauvais, la déesse conservait de nouveau un sourire plein, continuant sans plus mimer un militaire.

« Je serais ravie de t’aider, mais il faudra attendre la reconstruction de TokiToki city. »

Trunks changeait ensuite de sujet, prenant un air hésitant et timide pour parler de son amour pour Celerya qui avait littéralement explosé, une drôle de malédiction que subissait là le fils de Vegeta, la maladie de l’amour. Pour ce genre de sujet, Chronoa ne rigolait pas, prenant un air plus neutre tout en restant conciliante, répondant de la manière la plus droite possible.

« Je vois, tu avais déjà un faible pour Celerya… Il faut que tu essaie de prendre le dessus sur cette maladie, tout tes sentiments, et peut être celui-ci en particulier, sont augmentés, tu dois te montrer fort. »

La Kaioshin du temps ne pouvait rien faire, littéralement, c’était impensable que Trunks tombe follement amoureux de Celerya, mais le démon roux avait réalisé là un terrible piège tant sur le plan physique que sentimental.

« Je suis désolée de ne rien pouvoir faire Trunks, il faudra que tu fasses front à ce symptôme, n’oublie jamais qui tu es en ce jour au cas ou tu doutes demain. »

Regardant l’extérieur par la fenêtre du bar, Chronoa vit Kaito et Celerya discuter au loin, la maîtresse du temps fit part de son avis au guerrier de la TP.

« Vous devriez repartir sur Terre, je vais contacter les Kaioshins pour reconstruire TokiToki City. Bonne chance Trunks. »

Adressant un dernier sourire au demi-saiyan qui pouvait maintenant partir, Chronoa se dirigea vers la crypte du temps pour faire ses affaires, laissant les 3 guerriers partir vers la Terre, ou quoi ce soit d’autre.


Celerya
Celerya
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 821
Bon ou mauvais ? : Loyal bon
Zénies : 2980

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 ClockDim 21 Jan 2018 - 17:05
Plongée dans une intense méditation, la jeune saiyanne semblait complètement perdue. En se ferment totalement au monde extérieur, cette dernière se retrouvait désormais plongée dans son for intérieur. Tout ce qui pouvait bien se dérouler autour de Celerya ne semblait alors plus avoir la moindre once d'importance car tout cela disparaissait mystérieusement dans sa conscience. Tout ce qui l'important durant ce long moment n'était pas ce qui se passait autour d'elle mais en elle-même. Ses choix, étaient-ils les bons ? Quel futur était réservé à la Time Patrol ? N'était-ce pas elle qui était à 'l’origine de tous ses ennuis ? Après tout ce qu'il s'est passé, toutes ses messes basses à son égard... et sin on regrettait le choix de l'avoir intégrée à la patrouille du temps ? En fait, ça sautait aux yeux maintenant. La morts d'innombrables innocents, la défaite cuisante de Celeks face à un dieu renégat qui a perdu confiance en l'humanité, la destruction de Tokitoki-City et le dieu de la destruction qui a manqué de détruire l'un de ses alliés... cela faisait beaucoup de choses à accumuler et dans tous ses événements, il y avait un élément qui concordat. A chaque fois, Celerya était là, tel un aimant qui attise le malheur autour d'elle.

« Tu t'es encore perdue, Celerya. »

Cette voix, cette apparence... c'était encore l'autre. N'avait-elle pas disparue depuis les événements de la grotte des anciens ? Pourquoi était-elle encore là, dans le monde imaginaire de cette guerrière ? Parlons-en d'ailleurs. Ce « monde imaginaire » ressemblait très exactement à TokiToki à quelques détails prêts. Tous les bâtiments étaient en ruine comme la réalité le démontrait alors que la combattante se retrouvait couchée en plein milieu de cet horrible décor, sur le sable fin du sablier brisé. Tout autour d'elle était coloré d'une lueur grisâtre. Terre et ciel avaient tout deux virés au noir et blanc comme dans un des vieux clichés d'antan et en sa compagnie, il y avait cette seconde « elle » qui était elle aussi colorée uniquement de noir et de blanc. Son alter-ego l’expression de son visage ne reflétait pas la moindre once de sadisme. Effectivement ce sourire des plus sincères ne reflétaient pas la moindre trace de malfaisance ou de terreur mais un simple sentiment de compassion.

« Je te croyais... »

«  … morte ? Quelle drôle d'idée ! Nous sommes inséparables à présent ! »

«  Hein ? »

Difficile à expliquer pourquoi et comment mais cette seconde « elle » ne représentait plus du tout le monstre du passé qu'elle s'était efforcée à chasser de son corps et de son esprit, bien au contraire. Que s'était-il passé ? La maladie avait t-elle mutée ? Évoluée d'une manière inattendue ? Non, si le Docteur Kyouma était là, il aurait certainement dit qu'un tel événement relèverait du miracle et pourtant... nous en étions là. La conscience du sérum noir s'est évaporée pour réapparaître sous un jour nouveau. Cette apparition n'était plus du tout le monstre abominable qui prenait les vies sans la moindre forme de distinction mais cette personne que rêvait de devenir la guerrière : Forte d'esprit, souriante et charismatique. Cela semblait si irréel mais même si cela pouvait être une illusion de son esprit, la brune s'y accrochait fermement. Bouche bée et silencieuse, elle était complètement à l'écoute de cette autre facette jusque là endormie au font d'elle même. Face à ce qui était autrefois sa pire ennemie, elle en faisait alors sa conseillère spirituelle qui n'attendait que d'obtenir son attention pour lui confier ses quelques mots.

« Regardons-nous, regarde-toi. Auparavant tu me chassais telle une bête apeurée et maintenant tu sembles complètement à la ramasse. Serait-ce mon absence qui t'a rendue ainsi ? Ri-di-cule ! »

«  J'ignore comment tu es revenue mais si tu es là pour te moquer de moi alors- »

«  Non. Je suis venue t'apporter un dernier message. »

«  Un message ? Et quel genre de message ? »

En relevant la tête, la fille aux yeux rougeâtres sentait croître un étrange sentiment difficile à décrire. Perdue dans sa propre incompréhension, elle arquait une arcane sourcilière alors qu'elle se relevait doucement le visage pour faire face au reflet d'elle même. Prise de curiosité, elle tenait désormais à en savoir plus. Pourquoi cette chose qui s'adressait à elle ne profiter pas de cette instant de faiblesse pour l'attaquer et reprendre le contrôle alors qu'elle en avait l'occasion, pourquoi toute cette intrigue et surtout ou est ce qu'elle voulait en venir ? Tout ce mystère, toutes ses choses qui se sont passées ne pourront jamais être oubliée alors pourquoi en arriver à un tel dénouement ? Consciente de son cas, Celerya savait pertinemment qu'elle avait causé beaucoup trop de dégâts autour d'elle et il était inutile de le lui rappeler encore et encore car cela n'allait pas arranger la situation. La véritable source du problème n'était pas vraiment le sérum noir et encore moins Celerya mais c'était le destin en lui même qui ne cessait de s'acharnait sur elle et les gens qu'elle appréciait. Pourquoi ? Comment ? Il faudrait demander directement à la personne qui les manipule mais là n'était pas vraiment la question.

« Yep ! Avant tu étais incapable de supporter ma présence et cela t'a fait suffisamment souffrir pour que tu sombres dans la folie mais regarde-toi à présent. Tu a bien changée en l'espace de tout ce temps, tu as gagné en force et tu sembles désormais capable de supporter les psychoses que je t'apporte sans perdre la raison. Enfin bref, tout ça pour te dire que tes prochaines folies sanguinaire ne tueront plus personne.... ou du moins pas les personnes que tu souhaites garder en vie. »

«  Je ne comprends rien, qu'est-ce que tu veux dire par là ? »

« Tu n'es plus une brebis égarée maintenant, n'as tu rien d'autre à faire que de me parler ? »

«  Mais de quoi tu- »

«  Shhhht... il est temps d'ouvrir les yeux, maintenant. »

«  Mais attends, je ne comprends rien à ton charabia ! »

Une discussion digne de celle d'un schizophrène, n'est-ce pas ? Pourtant, cette introspection était des plus sérieuses qui soit et même si tout ne semblait pas assez clair, la saiyanne savait parfaitement ce qu'il lui restait à faire. A son réveil, il n'y avait plus personne autour d'elle mais les traces de pas dans le sable ne mentaient pas. Des gens sont venus lui rendre visite durant son « sommeil » si on pouvait appeler ça comme ça et bien qu'elle n'avait pas la moindre idée d’où étaient partis les siens, cette dernière pouvait sentir comme un élan de courage s'emparer d'elle. Convaincue du fait qu'elle se devait de réparer les erreurs du passé, c'est dans un espoir de rédemption qu'elle s'empara de l'une des dernières machines temporelles encore fonctionnelles pour quitter les ruines de cet endroit ruiné par la guerre opposant les dieux aux démons. Décidée à retourner sur ses origines, elle remettait encore son sort entre les mains du destin mais... était-ce vraiment la meilleure chose à faire ? Nous le saurons bien assez tôt.
Contenu sponsorisé

C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'est vraiment Tokitoki-City ?...   C'est vraiment Tokitoki-City ?... - Page 2 Clock
 
C'est vraiment Tokitoki-City ?...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-