Partagez
 

 Structure Neuronale Lacunaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MαΓκ II
MαΓκ II
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 427
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1280

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Kaboom !
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

Structure Neuronale Lacunaire Empty
MessageSujet: Structure Neuronale Lacunaire   Structure Neuronale Lacunaire ClockDim 11 Fév 2018 - 17:04

La paire de lunettes de soleil continuait de voler après l'impact de l'attaque ultime de Cell, qui avait accidentellement détruit les deux facettes de Mark II. Seulement, il était difficile de voir que sur ce stupide accessoire était une petite tâche de sang. Une maigre et infime bactérie qui fut auparavant dans le corps du Cell bleu. Elle était emprunte de toutes les substances qui furent incorporées dans son ADN jusqu'à présent. Le Sérum Noir, le sang de Démon, et toutes les petites particules de Ki des attaques qu'il s'était pris jusqu'à présent. Tout cela dans un bout de Mark II qui avait éclaboussé une paire de lunettes destinée à protéger du soleil. Cependant, ce n'était pas uniquement un code génétique qu'il y avait dans cette tache. Il y avait aussi des mémoires. Des souvenirs qui avaient disparu durant un certain voyage, et qui allaient peut-être refaire surface. Des souvenirs comme certains dialogues oubliés. Des phrases face à d'autres que l'on avait peut-être pas compris jusqu'à présent.

"Mère, êtes-vous sûre de votre coup ? User de la création de celui qui a fait ces satanés androïdes... comment pouvez-vous être sûr que cette chose va nous protéger ?"

"Roooh, cesse un peu ces âneries, Trunks. Tu sais très bien que ta maman a prévu le coup !"

Un clin d’œil bien mystérieux. Que voulait-elle dire par là ? Jouer à ce jeu là n'était peut-être pas une bonne idée dans une telle période de crise. Deux créatures ravageaient la terre depuis un bon moment, et aucun dieu ne semblait vouloir bouger. S'ils ne pouvaient être que spectateurs, quelle importance avaient-ils ? Les deux monstres qui détruisaient le monde n'étaient pas des androïdes, non, mais supposément des créatures divines. Assez divines pour détruire ce que d'autres dieux avaient créés. C'était complètement ridicule. La paire de lunette volait vers une plage. Parmi les coquillages dans le sable se trouvait une côte, vomie par Mark II durant le combat qui lui fit offrit le fameux sérum et lui dédoubla la personnalité. On dirait une excuse stupide pour faire plus de bruit. C'était bien fatiguant, à la longue, de faire ça.

"Estás usando este software de traducción de forma incorrecta. Por favor, consulta el manual."

"Il… parle ?"

"C’est étrange, en effet. Je me demande bien comment il arrive à faire ça. Enfin, cela voudra dire qu’avec quelques réglages on pourrait lui permettre de communiquer. Ce serait bien pour faire des rapports, hein ? "

À peine arrivé à ses premiers états de conscience, il n’avait pas eu à aller loin pour faire preuve d’excentricité. Parler espagnole ainsi, au milieu de nulle part n’était que la première chose bizarre qu’il avait fait. D’où est-ce que cela provenait ? La tache rouge commence à s’élargir. Les cellules commencent à se multiplier. Mark II n’en avait pas fini avec ce monde. Avec cette ligne temporelle, et tout ce qui s’y trouvait.

"Bon, alors ! Tante Bulma va vous montrer sa nouvelle création ! Celle qui va nous débarrasser des deux monstres qui traînent dehors ! Attention les yeux..."

Elle enlève un drap ridicule couvrant la créature. Les quelques personnes rassemblées en tant que spectateurs face à l’exposé de la scientifique restent sceptiques alors que Mark II regarde les alentours comme un bébé qui avait fermé les yeux quelques secondes de trop. Après quelques minutes de silence, un jeune homme, mort dans beaucoup d’autres lignes temporelles, prend enfin la parole.

”Mes excuses, madame Brief, mais n’est-ce pas dangereux que de modifier un ennemi pour en combattre un autre ?”

"Du calme, ne t’inquiète pas : J’ai un moyen pour le maîtriser !
"


Elle sort un appareil de sa poche, avec un bouton dessus, et une sorte de manivelle à côté. C’était un appareil rustique, construit avec toute la ferraille qu’elle avait sous la main. Elle actionne l’interrupteur, et la peau de l’outil vire au orange, avant de soudainement commencer à se désintégrer peu à peu, accompagné d’un hurlement mélangeant incompréhension et douleur provenant des entrailles du dernier espoir actuel. Les spectateurs semblent choqués de la mentalité gagnée par la chercheuse après des années d’isolement. Pourrait-on vraiment la blâmer ? Catastrophes sur catastrophes peuvent faire des dégâts sur la psyché. Après un petit instant, le doigt sur le bouton rouge relâche la pression, alors que la créature se relève lentement. Y avait-il plus haineux comme regard que celui de l’insecte à cet instant ?

"Cela nous protégera le temps que Trunks revienne.”

Sur la plage, dans le présent, un poing se ferme face à ce retour de mauvais souvenirs. Des choses que l’on aimerait pas avoir en tête. Mais ce n’était pas si douloureux que ça après tout. Il n’avait souffert de ça qu’une fois ou deux. Ce n’était qu’un exemple. Beaucoup de temps fut consacré à des patrouilles. Elles ne menaient à rien, bien sûr. Et le “Bunker” brouillait toute émission d’énergie. Le groupe était protégé pendant un moment. Il n’y avait pas de soucis à se faire. Pourtant, le reste de l’humanité ne pouvait pas être heureux d’une même protection. Mais il fallait attendre, et en attendant, Mark II devait aider ce qu’il pouvait aider. Il en profitait pour faire son charognard. Il ramenait souvent des vieux films à la “maison”, qu’il regardait lorsqu’il était supposé monter la garde la nuit. Il découvrit rapidement la fonction sous-titre, et s’entraîna à lire ainsi. Il ne savait pas encore pourquoi il ne connaissait pas cela de façon innée.

Il avait dans la tête des mémoires qui ne lui appartenait pas, alors il tenta de les faire s’assembler, afin de se construire un passé. Il avait juste pris conscience un jour de son existence dans un présent. Il avait oublié quand et comment. Mais il s’était rendu compte qu’il vivait un jour. C’était étrange. C’était aussi étrange qu’il fut empereur de l’univers, Dieu de la destruction, créature destructrice inventée par Babidi, chacun des membres de l’escadron d’élite du même empereur, un androïde, un autre dieu, un autre androïde, et un assassin en même temps. Cela lui parut étrange. Mais regarder sur une vieille télévision cassée des images et des histoires plus étranges encore lui permirent d’éviter d’avoir à y réfléchir.

”Paie ton histoire triste.”

Dans le présent, il y avait au moins la tête de Mark II de régénérée. Il parlait tout seul pour éviter d’avoir à se souvenir de tout ça, mais ça lui revenait en tête tout de même. Quand bien même il disait à haute voix qu’il n’avait pas envie de se souvenir de son #Passétrouble il allait tout de même le chercher. Cela devait être instinctif.

Un jour, l’insecte anthropomorphe se retrouva à essayer de lire ce qu’il pouvait lire. Cela faisait qu’il lisait Oui-Oui à une vitesse minimale, mais il s’en fichait un peu. Mais petit à petit, il s’améliorait. Il continuait de faire des patrouilles qui ne menaient à rien, mais il s’en fichait assez. Comme un charognard il récupérait des petits bouts du monde ancien, du temps qu’il n’avait pas connu. Il se retrouva bientôt à être nostalgique d’une époque qu’il ne connaissait pas. Entre les films et les livres (avec des images, ne le prenons pas pour une telle lumière), il se construisit un petit monde. Alors il se rendit compte que le futur n’était pas bien beau. Quand bien même il n’était pas malheureux de sa condition, il aurait bien aimé voir un peu cet endroit auquel il rêvait beaucoup. C’était surtout qu’être un garde du corps pour un groupe d’êtres humains qui ne dépendaient que de lui et qui le contrôlaient par la carotte et le bâton. Cela faisait qu’il ne croisait pourtant jamais les deux dieux bien méchants et qui étaient de grands dangers, supposément. Quand tout le monde dormait, Mark II ne faisait que s’amuser, et bientôt, il passa ses patrouilles avec des livres et des jouets à la main, s’occupant en plein vol.

Puis petit à petit, quand sa capacité de lecture s’améliora, et certainement conduit par une crise existentialiste de ses six mois d’existence, il alla dans le laboratoire de la scientifique. Que cherchait-il à savoir ? Certainement son origine : pourquoi avait-il plein de souvenirs qui s’entrechoquaient ? Pourquoi avait-il eu des aventures si différentes malgré son manque d’existence véritable ? Pourquoi est-ce que c’était autant le bordel dans sa tête ? Il trouva son bonheur parmi des piles et des piles de document. Parmi des ordinateurs cassés se trouvait beaucoup de papier.

"Ooooh, je n'aime pas ce moment."

Dans son passé dans le futur, Mark II se mit à lire.

"Project Cell Mark II. Les études du docteur Gero sur les bio-androïdes furent bien intéressantes, je l'admets... En usant des cellules de Cell... recréation... tous les ennemis de Goku... Mmmh... Cela explique beaucoup. "

Mark II lut beaucoup à ce moment là. Les techniques qu'il connaissait instinctivement lui vinrent petit à petit dans la tête. Cela, et le fait qu'il puisse les mélanger comme il le souhaitait. C'était vraiment extraordinaire. Être capable d'autant... Cependant, il arriva bientôt au chapitre qu'il aurait préféré ne pas lire.

"Mais... la question se pose alors... comment le contrôler ? En plus de lui avoir ajouté des nanomachines dans le sang capable de désintégrer ses cellules, je l'ai rendu volontairement..."

Il s'arrêta alors.
"Volontairement idiot... j'ai fais de lui, simplement, un crétin docile... ce n'était pas compliqué après tout avec les cellules de Goku. Il sera ainsi parfaitement contrôlable, et obéira à tous les ordres sans réfléchir. Il sera incapable de penser pour lui même. Jusqu'au retour de Trunks, nous serons protégé ainsi par un idiot quasi tout-puissant. Il sera ainsi facile de lui tenir tête et de prouver dominance..."


C'était le moment que la chercheuse avait choisi pour entrer dans la pièce. Les yeux de Mark II avait viré au rouge et noir, rappellant un certain Majin. Elle ne put comprendre ce qui lui fut arrivé que dans la file d'attente vers Enma. Ce fut le cas de ses amis aussi. Toutes les mentalités qui étaient dans tête, toutes les différentes personnalités de ses parents bien différents également s'entrechoquaient. Il ne savait plus quoi faire. Sortant du Bunker, il vit dans une bout de verre brisé ses yeux : ils changeaient de couleur à la seconde. Il avait des idées qui lui venaient et s'en allaient directement après. Il voulait se venger ! Non, il souhaitait se prouver ! Non ! Il souhaitait détruire la terre ? Les humains ? Juste s'amuser ? Servir ses objectifs !... Peut-être ? Qui était son maître ? Il n'avait pas besoin d'un maître ! Il avait besoin d'un maître ! Il devait tuer Son Goku ? Peut-être pas. Non, Goku était son meilleur ami ! Son pire ennemi ! Il était mort ! Il était vivant ? Il était lui !

"Je ne suis pas un idioooooooooooooooot !"


"Quelle créature immonde..."

"Ces mortels me déçoivent toujours plus. Il est épatant de voir à quel point ils sont capable d'aller pour retarder l'inévitable. Ce serait donc ça, leur dernier espoir ?"

Les yeux remplis de haine et de peur, Mark II vit descendre dans sa direction deux figures presque angéliques. Il ne comprit pas tout de suite. Mais il sentit une familiarité en eux. Il avait dans sa tête des images de son "passé". Il se souvenait avoir été durant des milliers d'année sous le contrôle d'un maître qu'il n'aimait pas et au sens de l'humour ridicule, espérant pouvoir réaliser son rêve de destruction des mortels. Il se souvenait aussi avoir volé le corps d'un mortel aux capacités surprenantes. Il se souvenait avoir rencontré lui-même. Et avoir fait équipe avec ce lui-même pour commencer le Plan Zéro Mortels. Ces souvenirs s'entrechoquaient avec l'idée qu'il fut pourtant un jour l'empereur de l'univers. Et cela ne faisait aucun sens avec... non ! Il fallait qu'il ne pense plus ainsi ! Il n'était pas un idiot ! Il était incontrôlable ! Il devait se défouler ! Il devait se calmer les nerfs ! Il était constitué de tellement d'être violents... Oui, c'était ça ! Il était fait pour se battre, hein ?! Hein ?! Alors il allait se battre !!

Il était inutile de dire que l'immortalité du second dieu lui permit d'avoir un punching-bag pendant quelques mois. Et le premier, qui était un Goku, calma beaucoup de ses envies de meurtre.
C'était fort commode.

Il décida de ligoter l'immortel à une croix, en usant des quelques techniques véritablement destructrices qu'il connaissait. Pour un être avec un complexe divin, se faire crucifier était drôle. Il apprit également qu'il existait avant un artefact capable d'exaucer n'importe quel souhait. Il se souvint qu'un jeune homme allait revenir du passé avec de quoi combattre les deux dieux. Mais il n'y avait plus eux.

Quand Trunks revint, il rencontra quelqu'un d'autre que des visages familier.

Nous savons tous ce qui arriva après:
 

Contrairement à son homologue premier du nom, ce Project Cell là ne prit pas une forme de larve pour revenir dans le passé. Non... il y entra et laissa le cockpit ouvert, ne pouvant pas y entrer en le gardant fermé. C'était une mauvaise idée : Le voyage temporel lui fit perdre sa puissance, ainsi que pas mal de mémoires et de capacités de réflexions.

"Mais maintenant c'est fini tout ça."

Il était entièrement régénéré, seul sur la plage. Il vit la marque Shuryo disparaître peu à peu de son poignet, restant à peine visible.

"Je me retrouve seul à nouveau..."

Il parlait ainsi, dépité. Il n'y avait plus de Mark Noir, plus de Mark Bleu, quand bien même il gardait la couleur qui le différenciait de son homologue. Il ne restait plus que Mark II. Le Sérum Noir et le Sang de Démon étaient assimilés à son sang.

"C'était ainsi ça mon but... revenir dans le temps et m'amuser dans un monde qui ne sera jamais autant détruit que le mien."

C'était bien ça.

"J'ai tous les outils pour le faire. J'ai l'immortalité, le potentiel, la puissance, l'énergie, les techniques. Cet univers est mon bac à sable. Je peux y faire ce que je veux !"

Il posa ses lunettes de soleil sur ses yeux. L'un des verres fut expulsé sur le côté.

"Et merde."

Il resta silencieux un petit instant, déployant ses ailes en prenant une grande respiration. Il n'était aucun de ses parents. Il était Mark II, et il n'était que le meilleur résultat de tous ceux qui avaient donné pour le faire.

"Ce petit voyage m'a fait du bien n'empêche. Il faudrait que je remercie Cell si je le revois. En attendant, voyons voir ce que je vais pouvoir faire avec mes techniques... Il me faudrait un thème... Pourquoi pas... le soleil ? Ce serait bien, ça... Le soleil et l'espace... ce serait rigolo... En attendant, j'ai faim. Je me demande quel village je pourrais déguster aujourd'hui ?"

Ses yeux s'étaient remplis d'une certaine allégresse, typique d'un enfant. Il ne savait pas quel bout de personnalité volée était en jeu à l'instant, mais il s'en fichait. La vie est une aventure, et la sienne serait sans fin, dans ce monde ouvert et sans limite.
 
Structure Neuronale Lacunaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Le retournement de la perspective frontalière
» Image : Structure de la masse salariale du Canadien pour 2014-2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre-