Partagez
 

 Désolation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pythar
Pythar
MJ
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 25/06/2014
Nombre de messages : 16071
Bon ou mauvais ? : neutre
Zénies : 3770

Techniques
Techniques illimitées : Vague explosive/Javelot d'energie/Déplacement instantané
Techniques 3/combat : Super canon garric/Cœur Ardent
Techniques 1/combat : Big bang attack

Désolation Empty
MessageSujet: Désolation   Désolation ClockMar 1 Mai 2018 - 11:49
Mai 1018

Le ciel de Vegeta 2 était charbonneux, son habituel voile pourpre avait disparu dans cette journée tragique de Mai, un jour qui resterait dans les mémoires. Pythar avait été prévenu la veille d’une catastrophe majeure, rentré en hâte sur sa planète, le fils de Thalès était angoissé, ses propres hommes n’avaient pas voulu lui décrire l’événement tragique qui les avaient plongés dans le silence. Se posant en capsule dans la base de lancement, le Dyarque fut accueilli de plusieurs guerriers en armures royales de défenseurs du trône, ils n’étaient pas à leurs postes. En s’approchant des hommes dans une marche dynamique et pressé, le père d’Akari pouvait voir une expression meurtrie sur le visage des gardiens de la forteresse, inquiété mais comprenant le vœu de silence sans doute justifier de ses troupes, Pythar leur adressa calmement la parole, sans animosité.

« Messieurs, montrez-moi vite. »

Hochant de la tête, le leader du groupe d’escorte, un jeune homme à la coiffure longue ébouriffée, présida la marche sur un pas aussi rapide que le Roi saiyan l’espérait, la base de lancement était proche du château, il était maigrement utile de voler pour une si courte distance. Traversant les grandes rues, puis la place royale de marbre gris, le cortège s’était rassemblé devant les grandes portes, celle-ci étaient plus massivement gardées qu’a l’accoutumé, une trentaine de gardes fermaient l’accès au corridor. A la vue claire du dirigeant planétaire, les gardiens de la porte firent une haie d’honneur en vitesse, leurs visages n’inspiraient rien de bon, tout le monde semblait dépité de quelque chose, frustrant légèrement le saiyan au bouc qui s’attendait maintenant au pire.

Suivit des quelques gardes royaux qui l’escortaient, Pythar poussa lui-même les imposantes portes d’une dizaine de mètre de haut du corridor principal, continuant sa marche d’un pas souple et engagé, les couloirs étaient vides, les couleurs et la joie semblaient avoir quittées le château lui-même. Après une courte minute de marche, le dyarque pénétra la salle du trône, plusieurs gardes entouraient le centre de la pièce, ce n’était pas le trône car ce dernier était excentré vers le fond de la salle, qu’était-ce donc ? Sans avoir une réponse de ses propres hommes, malgré s’être retourné, le Z-warrior pris les devants, s’avançant vers le grand objet rectangulaire, ce dernier semblait décoré de fleurs, illuminé de bougies, la nature de cet élément devenait clair, Pythar se mit à courir vers le centre, vers ce mystère aux terribles aspects.



Sans réfléchir ou penser à ce qu’il faisait, le guerrier au bouc se profila face à la personne gisant dans un cercueil encore ouvert, couvert de fleurs et du collier de Reine. Le pire des sentiments envahit Pythar au moment où il découvrit le corps de sa bien-aimée, un sentiment d’impuissance, d’un niveau qu’il n’avait jamais ressenti auparavant. Inconscient de l’état réelle de sa femme, le fils de Thalès posa immédiatement sa main droite sur le bras gauche la Reine vaincue, bredouillant fébrilement.

« Yuno ? Non… Ce n’est pas possible… »

Que les Dieux soient avec elle ou non, la femme de Pythar avait été tuée, c’était un fait, Dyarque était brisé, les suivants sentiments du guerrier de l’espace allaient bien vite changer. Agitant lentement le bras pâle et froid de celle qu’il aime, le saiyan au bouc avait désormais les yeux brillants de larmes, le regard empli d’une tristesse mêlée à une incompréhension forte et singulière. Autour du Roi, les différents autres protagonistes étaient en retrait, ne regardant pas directement leur pourtant bon dirigeant car, bien qu’il soit habituellement un gentilhomme, l’était de Pythar était largement capable de le rendre imprévisible et dangereux.

Les larmes coulaient désormais à flot, le père de Darius passait sa main droite sur la joue gauche du visage de Yuno, se lamentant à voix basse, comme si quelqu’un pourrait l’entendre.

« Si seulement j’avais été là pour te protéger… Je suis un incapable ! »

Se redressant en serrant les poings, Pythar se pensait seul coupable de ce qu’il s’était passé, son laxisme envers sa famille avait conduit cette dernière à en perdre un membre, quel cruel jeu du destin. Le Dyarque avait trop joué de sa force seule pour oublier tout ses problèmes, cependant, il constatait désormais qu’il ne devait pas mettre sa force qu’au service de sa propre personne, en laissant seule Yuno, cette dernière n’avait reçu aucune protection de son homme, une honte. Passant ses mains sur son visage pendant qu’il pleurait sans l’ombre d’un doute, le fils de Thalès fis quelques pas en arrière, en libérant son visage des mains qui le couvraient, le saiyan au bouc avait une toute autre expression, son être n’affichait que colère et haine.

Dévisageant les hommes autour de lui avait une expression froide et meurtrière, le Dyarque écarta les bras, en hurlant aux protagonistes présents dans la salle

« Qui a fait ça ?! Qui est l’enfoiré qui veut mourir ?! »

Hésitant en s’échangeant de courts regards, les soldats se doutaient bien que leurs réponses ne conviendraient pas au Roi énervé et qu’il valait mieux en parler à tête reposée, cependant, la réponse était présentement exigée, aucune impasse n’était possible désormais. L’un des guerriers royaux prit la parole sur un ton calme et neutre.

« Mon Roi, nos informations sont confuses pour le moment, elles entrent en contradictions entres elles, mais nous aurons bientôt de solides suppositions. »

Serrant immédiatement le droit, Pythar se fit volte-face vers son interlocuteur, gueulant sans réflexion à ce dernier.

« Des suppositions ?! Je veux des noms ! Maintenant ! »

Crispé un instant en fixant instinctivement le sol, le pauvre homme bredouillait une réponse à peine audible, le guerrier n’avait jamais vu son Roi parler ainsi, il était étonné et quelque peu effrayé par ce qui était en train de se produite. Mais malgré tout ses efforts pour être cordial et souple dans ses paroles, le saiyan devait dire la vérité à son supérieur, et donner l’une des seules informations claires qu’ils avaient.

« He bien… ce … Ce serait l’alliance maléfique ! »

Immédiatement, le père semblait se figer, c’était encore l’alliance maléfique ? Comment était-ce possible ?! Ils étaient pourtant venus afin de faire la guerre sur Terre ! C’était impossible, mais pourtant, il semblerait que tout ceci ne soit que la cruelle vérité. Pythar grinçait des dents, regardant le sol d’un regard tourmenté, immobile, tremblant légèrement à cause des multiples émotions qui le traversaient. Au bout de quelques secondes de silence, le Dyarque posa le genou à terre, frappant de son poing droit le sol marbré de la salle du trône, détruisant ainsi une petite dalle, respirant fort, serrant de nouveau les poings en marmonant.

« MV, sale enfoiré, je ne sais pas comment tu as fait ça… Mais tu vas me le payer ! GAHHH !!!»

Criant au monde entier sa rage, le Z-Warrior émis un hurlement puissant résonant dans le château entier, les cheveux du Dyarque se dressèrent tout en s’illuminant d’un doré pur : Sous la colère et la détresse intense qu’il ressentait, Pythar s’était transformé en super saiyan, balayant la poussière de la salle en faisant reculer d’un pas les protagonistes de la salle qui ressentaient sans doute ne serait-ce que la pression incroyable de la puissance de l’homme triste. Toujours dans une forme de super guerrier qu’il ne pouvait plus contrôler en raison de ses forts sentiments, le saiyan se rapprocha à nouveau du cercueil dans lequel reposait le corps de sa femme. Fixant quelques instant sa douce bien-aimée, le Dyarque essayait de se calmer, il était lui-même conscient en cet instant qu’il s’énervait, il était dans une colère noire et n’avait pas su se contrôler les premières minutes.

Soudain prit d’une idée remarquable, Pythar prit de sa tenue une sacoche, à l’intérieur se trouvait le livret secret du docteur Kyouma, le saiyan en avait de très bons souvenirs, en cet instant ou ses émotions sont puissantes, le fils de Thalès avait sa mémoire boostée dans le but de trouver une solution pour sa femme. Le livret du docteur fou permettait de voir au travers des yeux du propriétaire du sang qui sera versé sur l’ouvrage, grâce a cet artefact, le veuf allait pouvoir savoir si sa femme à ressusciter ou non, si elle était actuellement en vie, Pythar serait directement rassuré, dans le cas contraire, une colère et une haine importantes brouilleraient son esprit. Le guerrier au bouc se souvenait très bien des inscriptions du livre « Versez le sang de l'être recherché et au travers de ses yeux, vous percevrez. », c’est ainsi qu’il piqua le corps de son amour d’une minuscule pointe de ki dans le bras, laissant couler une goutte de sang sur son doigt qu’il placera sur le livre en question, sur une des nombreuses pages vierges.

Ainsi, le saiyan put voir que sa bien aimée n’était pas morte, au contraire, elle était bien vivante dans un palais des plus étrange, un grand endroit aux teintes bleutées, rien de semblable à quoi que Pythar ait pu voir dans sa vie. Yuno semblait être au service, elle suivait des personnes qui le guerrier de l’espace ne connaissait pas, mais elle n’avait pas d’auréole, elle était donc vivante, qu’elle situation rassurante. Au moins, la femme du fils de Thalès était en vie, c’était tout ce qui comptait pour ne pas définitivement briser le mental du guerrier.



 
Désolation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Vegeta 2 :: Château du roi-