Partagez
 

 Woolworld ! [SOLO+ PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockSam 12 Mai 2018 - 2:37



L’hybride aux pupilles cramoisies venait de quitter le globe planétaire aux nuances d'éméraldine après avoir joyeusement annihilé une grande partie des habitants de la citadelle centrale de la planète avec, en supplément, un démon du froid crapoussin assez divertissant répondant au nom de Beelax. Il avait donc signé un retour des enfers des plus phénoménaux ! Et il ne comptait pas assoupir ces si fabuleux massacres d’aussitôt. Il allait en effet continuer à propager peur et désespoir aux quatre coins de l'univers en détruisant tout ce qui le dérangeait, ou pas (simplement par manque de divertissement et pour s'amuser plus fréquemment). Seulement, avant cela, il voulait maîtriser totalement le super saiyan 2 qu'il avait récemment acquis et carrément surpasser ce palier de puissance. Pour cela, il fallait s'endurcir autant physiquement que spirituellement avec des exercices de grandes difficultés. C'est pourquoi, il décida de débuter un nouvel entrainement et s'en alla traverser l'espace entre étoiles et planètes à la recherche de l'endroit idéal pour cela…

Avançant à l'intérieur d'une petite capsule avec diligence au milieu du vide intersidéral qu'est le cosmos, le demi sayen attendait de repérer une zone intéressante au niveau de laquelle il allait pouvoir libérer la totalité de sa puissance pour s'y poser. Soudain, une alarme se déclencha et l'engin, tremblant avec force, se déséquilibra brusquement tombant par la suite telle une météorite en direction d'une planète… étrange.  C'était une énorme pelote de laine ! Un gigantesque amas de fil en boule flottant dans l'infini. Mais qu’allait-il y trouver comme surprises ?

Ce crash des plus brutaux avait pour origine la prompte arrivée d'une vague d'astéroïdes au niveau de la zone de vol du mini-vaisseau. Ainsi, plusieurs pierres percutèrent la carcasse de l'engin entrainant les mouvements saccadés de ce dernier qui aboutirent à sa chute.

Tombant à grande vitesse, la capsule ne tarda pas à traverser l'atmosphère de la «  pelote de laine » prenant feu aussitôt. Quelques secondes plus tard, elle percuta violemment la surface du globe provoquant une fulmination colossale. Entre les flammes étendues issues de la calcination de la laine condensée qui servait de sol à la planète, sortit un homme aux yeux d'un rouge luisant. Le sourire aux lèvres, on pouvait clairement déduire de son expression ses intentions maléfiques. Il dit en observant tout ce qui l'entourait :

« C'est donc là que je pourrai m'amuser ! Pas mal comme endroit. »

Il tourna ensuite son regard vers l'épave qu'il restait de la capsule lui servant de moyen de transport interplanétaire. S'adressant à son servant le robot à l'albe carcasse, il dit :

« Hé toi ! Répare moi ça rapidement. »

Lenny, arrivant rapidement en face de son maître tel un griveton face à un général, répondit avec sa voix électronique :

« Oui ! Je vais le faire de ce pas. »

Tournant le dos à son interlocuteur et analysant toujours les lieux à la recherche d'une cible sur laquelle il allait prochainement pouvoir se défouler, il se prononça :

« Combien de temps il te faudra pour rafistoler tout ce merdier ? »

Le robot analysa rapidement grâce à une sorte de laser le débris de l'engin. Se retournant vers Dark Jewel, il répliqua :

« D'après mes calculs, j'aurai terminé d'ici une à deux semaines. »

L'affilié de l'alliance maléfique, se mettant en position d'attaque pour signer le début de son endurcissement physique, répondit avec une risette de diablotin :

« Pile le temps de me défouler un peu ! »

Il se transforma dès lors en super sayen puis s'éloigna quelque peu des détriments de la petite navette spatiale.  Après quoi, il se retrouva en face d'une sorte de grand rocher qui, cette fois-ci, n'était pas fait en laine mais en soie rendue inexplicablement beaucoup plus dure que nature et aussi solide que la pierre : cette planète ne pouvait pas être plus bizarre que ça !

Bref, pour entamer son entrainement, il lança maintes boules de feu sur le bloc de soie endurcie jusqu'à le réduire en miettes. Des résidus (petites pierres) furent dès lors catapultés par les explosions successives survenues à ce moment là en direction du destructeur qui devait les parer. Observant avec attention les projectiles, il se mit en position défensive. Un caillou était à quelques millimètres du protagoniste et était sur le point d’atteindre son visage quand soudain… il disparut ! En effet, il n'était plus là grâce à sa technique de l'arrêt temporel ! Il émergea à quelque mètres à gauche de sa position précédente mais de nouvelles caillasses le menaçaient. Il en esquiva alors habilement plusieurs grâce à de souples gestes acrobatiques et en détruit d'autre grâce à des canons destructeurs en grand nombre lancés successivement.

Après tout cela, il recula puis créa une dizaines de duplicatas qu'il positionna en face de lui avec une distance assez importante le séparant d'eux.  Il leur ordonna par la suite de tirer sur lui sans retenue autant de boulles de feu qu'ils peuvent à la seconde. C'était là un exercice qui allait lui permettre de développer ses reflexes et ses capacités à l'esquive. Les clones passèrent tout de suite à l'action après la sollicitation de leur créateur : il lancèrent rythmiquement une flopée de canons destructeurs que le maléfique allait tenter de contrer ou d'esquiver de différentes manières.

Le protagoniste, usant encore de son Toki Tobashi à plusieurs reprises, réussit à éviter beaucoup de chocs surpuissants. Mais les décalques, toujours aussi réguliers offensivement, exerçaient une importante pression sur le demi Héra qui, après avoir contré une centaines de leurs décharges énergétiques par d'autres similaires, se déstabilisa, ce qui eut pour conséquence des blessures un peu partout sur son corps et, il fallait le préciser, une certaine fatigue. Dãkujueru, énervé par tous ses assauts ennuyants, dit en élevant la voix :

« AAAH ! JE VAIS EN FINIR AVEC VOUS MOI. SALETÉS !»

En même temps, il explosa son ki et se propulsa, en volant à quelques centimètres du sol, vers les duplicatas qu'il avait lui-même créés esquivant toutes les vagues déferlantes avec vivacité. Il arriva enfin à côté de ses cibles et les fit toutes disparaître grâce à des attaques à un efficace enchaînement. En effet, il asséna en premier lieu un coup de poing dévastateur dans le ventre de la première copie qui, catapultée par l’ébranlement de l'assaillant, percuta trois de ses semblables auparavant derrière lui. Les quatre répliques cessèrent dès lors d'exister. 

Évidemment, le membre de l'alliance maléfique n'allait pas s'arrêter là. Il se retourna vers le reste des clones et relâcha une agglutination d'énergie destructrice qui les annihila en moins d'une seconde. Souriant tel un gamin, le scélérat était satisfait de sa contre-attaque : il pouvait désormais passer à l'étape suivante. Il s'éloigna donc un peu plus arrivant dans une vaste sylve. Des arbres entièrement faits de laine et de coton la composaient principalement. Les frondaisons de ces derniers représentaient des amas de fils de couture anarchiquement disposés, mélangés à une multitude d’ouates éparpillés un peu partout.

Alors que le démoniaque tyran s'apprêtait à débuter un nouvel exercice, des sortes de lassos archi-solides vinrent brutalement lui ceinturer les bras ainsi que les jambes. Dès lors, il reprit sa forme normale ! Ces étranges cordes avaient promptement absorbé l'intégralité de son énergie par un moyen inconnu ! Sans pouvoir faire quoi que ce soit à cause de la soudaineté de l'action, le guerrier de l'espace perdait peu à peu connaissance… Sa vue commençait à devenir trouble, il sentait son ki s'évaporer à une vitesse inouïe. Il tenta de se libérer mais ses forces l'avaient abandonné. Et là , c'est le noir total.

L'hybride aux deux mèches allait bientôt se réveiller. Il battait doucement des paupières et sa vision s'éclaircissait petit à petit jusqu'à ce qu'elle devienne tout à fait nette. Il aperçut alors plein de petits êtres qui, comme le reste de la reste de la planète, étaient faits de laine . Ils avaient des yeux noirs luisants sans pupilles et une grosse fermeture au niveau de la partie centrale de leur corps. 

Les hommes de laine semblaient contrariés. Affichant des expressions de colère, ils avaient les yeux braqués sur le protagoniste enchaîné à un grand mur grâce aux étranges lassos de tout à l'heure. L'un d'entre eux cria aux autres directement après que le destructeur se soit réveillé :

« Il a ouvert les yeux les gars ! »

L’affilié de l'am, perdu, se dit :

*Mais qu'est ce que c'est que ce bordel ! C’est quoi toutes ces merdes qui m'encerclent ? Ouais je vais les dézinguer*

Dans sa réflexion, il fut interrompu par un fort bruit. Deux Woolmen portant un accoutrement de soldat royal ouvrirent la porte en jouant un petit air de trompette. Ensuite, ils se prononcèrent simultanément :

« Sa majesté le roi est arrivé ! »

Par la suite, un homme en laine barbu et couronné portant un long manteau en fourrure rouge fit son entrée dans la salle. Guidé par les deux grivetons, il se dirigea vers l'imposant trône au centre de la pièce. Il s'y assis ensuite gracieusement avant de fixer l'homme aux millions de meurtres en souriant légèrement :

« Hm Hm Hm ! C'est donc toi le monstre qui causait tous ces tremblements depuis tout à l'heure ?! Tu va avoir une sanction assez spéciale pour la peine ! »

Le destructeur, souriant, s'apprêtait un annihiler toute cette population en se libérant de ces mailles très rapidement mais il entendit quelque chose d'intéressant qu'il l'empêcha de le faire : l'autocrate, après avoir ricané doucement, poursuivit sa phrase en disant :

« Tu vas affronter le dévoreur. Ou tu va plutôt te faire tuer par ce monstre. »

Un affrontement ?! Ça intéressait bien le protagoniste qui décida de n'éliminer ce peuple qu'après avoir annihilé ce fameux « dévoreur ». Il se laissa donc trainer vers la grande arène de combat. La porte de cette dernière s'ouvrit et  le scélérat y entra. Il était seul sur ce terrain sous le regard de milliers d’amas de fils vivants et allait devoir affronter un monstre « imbattable » selon les dires sur une grosse pelote de laine gouvernée par une sorte de mélange de coton-tige et pullover de mamy : Finalement si, cette planète pouvait être plus étrange que tout !

« On va bien s'amuser »

Dit le fils de Héra en souriant. Le despote, placé dans le haut balcon avec une vue globale sur la zone de combat, prit la parole :

« HM HM HM ! SORTEZ LE DÉVOREUR ! »

Tout le public acclamait ce monstre jusqu'à lors inconnue de tous. On entendait des phrases à répétition telle que :

« Allez le dévoreur ! Allez le dévoreur ! »

Comment était ce fameux monstre ?  Le demi sayen allait-il remporter la victoire ? Ou au contraire perdre ce combat ?  




Dernière édition par Dark Jewel le Dim 20 Mai 2018 - 17:41, édité 5 fois
En ligne
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 789
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockSam 19 Mai 2018 - 14:23
Le voyage dura un certain temps, je voyageais à toute allure à travers l'immensité de l'univers, tout droit vers ma planète d'origine. Toujours somnolant, je ne percevais pas le temps qui passait et me laissait aller à mes pensées. J'avais une grande appréhension des réponses que j'allais trouver une fois arrivé, mes paroles seraient certainement perçu comme une mauvaise blague, on me jugera peut-être de fou... J'espérais tout de même faire mes preuves, et j'étais prêt à tout pour ce faire. Motivé par les visions de mon passé, les flammes et les corps innombrables qui hantaient mes souvenirs, je cauchemardais au creux de ma petite capsule. Une fois encore je revoyais cette silhouette démoniaque, ce démon du froid qui m'avait arraché aux miens, et bien que j'eu oublié son visage avec le temps, la seule vision de son apparence monstrueuse avait don de faire grimper ma colère... Tout sembla s'estomper, les flammes se mélangèrent entres elles et son corps disparu au sein de celles-ci... Toutefois, quelque chose sembla s'en extirper, mais ce n'était plus lui, il n'était plus le même. Non, cette fois je reconnaissais clairement cette affreuse grimace qui décorait son abominable visage. Beelax, il était à son tour devenu ma hantise, et inconsciemment j'associais son visage à celui qui était à l'origine de mon malheur. Il était en quelque sorte son alter-ego, et plus que jamais j'en étais convaincu, pour trouver la paix il me fallait le tuer.

Une vive secousse me tira de ma torpeur, et alors que j'ouvris les yeux et reprenait peu à peu conscience de l'endroit où je me trouvais, je perçu rapidement ce qui n'allait pas. Ma capsule venait d'entrer dans un nuage d'astéroïde, et ma navette venait s'entrechoquer entre chacun des astres rocailleux qui se mettaient alors en travers de mon chemin. Impuissant, j'assistais en me cramponnant aussi bien que je le pouvais à la cette dangereuse traversé. Je cru un instant que la roche allait percer ma vitre, tandis que d'autres plus gros parvenaient déjà à courber la coque de mon vaisseau lors de leurs impacts... Rapidement, ma capsule dévia de sa trajectoire et entama une descente cauchemardesque en direction d'un astre beaucoup plus volumineux que surplombait ce nuage de roche. La machine s'emballa, et alors qu'elle tournoyait dans tous les sens je pouvais reconnaître la surface de cette étrange planète qui m'attirait à elle. J'entrais dans l'atmosphère à travers une énième secousse, plus forte encore que toutes les précédentes, et fusais à toute vitesse en direction de ce sol à l'aspect si particulier. Bon sang, j'avais l'impression que le sort s'acharnait sur moi, me déviant sans cesse de ma destination. Peut-être était-ce là les conséquences de mon voyage temporelle, mais quoi qu'il en était jamais je ne renoncerais, j'allais survivre coûte que coûte. Ma navette n'était plus en état d'atterrir convenablement, et le choc allait être extrêmement brutal. Je tâchais en premier lieu d'ouvrir le sas, en vain cependant puisque le mécanisme était bloqué, certainement abîmé par les astéroïdes.

Changeant de plan, je donnais plusieurs coups de pieds dans la vitre de manière à la briser, bien que les mouvements chaotique de la navette m'empêchaient de taper avec précision. Je tâchais alors de me stabiliser, écartant les bras de manière à réguler mes mouvements incontrôlés, puis une fois bien positionné envoyé un premier coup de pied, puis un suivant, et encore un autre. A chaque coup, la vitre sembla se briser, mais jamais ne rompait. J'étais sur le point d'atterrir, et il n'était pas question d'encaisser un tel choc. Dans un ultime effort, rugissant de toutes mes forces, j'envoyais un dernier coup qui vint briser la vitre en de nombreux éclats. La pression de l'air eu pour effet de m'extirper quasiment instantanément de ma petite prison volante, qui à son tour s'écrasa au sol dans un terrible fracas, créant une explosion telle qu'elle vint me propulser plus loin encore. Emporté par le souffle et les flammes, je m'écrasais au sol à des mètres de là, et bien que celui-ci semblait étrangement mou le choc fut assez brutal pour me sonner. Mon dernier regard se porta en arrière, sur la carcasse enflammée de ma navette, et alors que je grognais de douleur et de déception je me laissais emporté par mes émotions, perdant connaissance.

De là, je ne me souvenais de rien. Je n'avais pas même rêvé, il me semblait parfois bouger, et lors de mes rares et courtes secondes de lucidité je percevais d'étranges silhouette se mouvoir tout autour de moi. J'vais bien essayé de parler, mais je ne parvenais qu'à marmonner des mots incompréhensible avant de retomber dans l'inconscience. Soudain, une sensation glaciale me fit reprendre connaissance, je me redressais aussitôt en gémissant, aveuglé par la lumière et comprenant qu'on venait de me lancer un sceau d'eau à la figure. J'étais trempé, et pas totalement conscient, lorsqu'une silhouette m'adressa la parole.

"Elle est réveillée la loque ? Ca va être ton tour, tu vas pouvoir rejoindre ton copain dans la mort t'en fais pas."

A mesure que mes sens me revenaient, je distinguais l'apparence étrange de la créature que j'avais face à moi. Un être fait de ce qui semblait être de la laine, grand d'à peine un mètre, me venait de me réveiller à grand coup d'eau glace et me demandait désormais de me lever pour rejoindre mon "copain". Je ne comprenais pas vraiment ce qui m'était arrivé, mais j'en déduisis rapidement que ces êtres devaient m'avoir trouvé inconscient, et emmené ici... Mais pourquoi tant d'animosité à mon égard ?

"Vous faites fausse route, je n'ai rien d'un danger pour vous, j'ai atterri sur votre planète par erreur... Je n'ai pas de temps à perdre il me faut retrouver les miens, laissez-moi partir."

L'être de laine se retourna un court instant, puis explosa de rire avant de reprendre sa route, me tirant avec lui par les chaines qui entouraient mes poignets.

"Ton bluff ne sert à rien, on a ton petit camarade, lui aussi est doté de ton étrange queue alors n'essaies pas de me faire croire que tu n'es pas son allié. Vous n'auriez pas dû vous en prendre à nous, le dévoreur va s'occuper de votre cas."

Une queue ? Ces êtres avaient-ils capturés un autre Saiyan ? Je comprenais rapidement qu'il ne servait à rien d'essayer de lui expliquer, et si vraiment ils avaient l'un des miens avec eux alors il fallait à tout prix que je le rencontre. Peut-être pourrait-il m'aider à rejoindre Végéta... Si seulement on arrivait à se sortir de ce pétrin toutefois. Mon geôlier m'ordonna de déposer mes mains dans deux orifices prévus à cet effet, avant de repartir et de fermer la grille par laquelle nous étions passé. Une fois cela fait, la machine vint briser mes chaînes et libérer mes mains, me permettant de me mouvoir à nouveau librement... Qu'est-ce que ça signifiait ? Soudain, ce que je pensais être un simple mur trembla face à moi, et l'instant d'après commença tout bonnement à se soulever, révélant petit à petit une arène démesurément grande à côté de cette multitude de petits êtres qui prenaient place tout autour de la place de combat, scandant le nom d'un être qui semblait être leur champion : le "Dévoreur". Le ciel était sombre, c'était peut-être la nuit, mais dans le ciel aucune étoile, seulement un amas de nuages grisâtres. Où avais-je bien pu atterrir ? Avançant dans l'arène bien malgré moi, je faisais désormais face à la foule tandis que j'apercevais, non loin de moi, ledit Saiyan dont on me disait l'ami. En effet, la queue de singe qu'il possédait ne laissait pas de place au doute, mais après tout quoi de plus normal que de croiser un membre de la race des plus puissants combattants de l'univers au beau milieu d'une arène ? Celui-ci cependant semblait différent... Il était un Saiyan, certes, mais d'ici je parvenais à percevoir son regard écarlate et carnassier... Je sentais en lui une profonde vilenie, mais également un pouvoir extraordinaire. Qui était-il ?

Je ne savais pas comment il en était arrivé là, mais je comprenais qu'on ai pu m'associer à lui de par nos similitudes... J'espérais recevoir des explications, mais alors que je m'apprêtais à lui adresser la parole la clameur de la foule s'emballa et me coupa dans mon élan. A l'extrémité de l'arène, une autre porte était en train de s'ouvrir lentement... Et avant même qu'elle ait pu totalement finir sa course, un terrible monstre la fit voler en éclat, surgissant dans un terrible rugissement des ténèbres dans lesquelles il était retenu prisonnier... Une fois encore, l'amas d'être de laines clama son nom, et le dévoreur répondit en rugissant de plus belle. Je grimaçais face à la vue de ce monstre titanesque, me mettant automatiquement en garde, avant d'hurler à travers ce brouhaha quelques mots à mon voisin au regard rougeoyant.

"Je ne sais pas ce que tu as fais pour en arriver là, mais par ta faute on se retrouve tous les deux dans le pétrin... Alors les présentations attendrons, aides-moi plutôt à vaincre cette chose !"

Nous nous trouvions tous deux face à un terrible adversaire, et je maudissais déjà mon nouveau camarade pour ce qu'il avait pu faire pour en arriver là... Végéta devra attendre, dirait-on.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockLun 21 Mai 2018 - 23:30


Le dernier membre de l'alliance maléfique avait atterri sur une planète des plus étranges : c'était une énorme pelote de laine sur laquelle vivaient des hommes faits de la même matière. Ayant provoqué lors d’un rude entraînement amorcé par des exercices de difficultés moyennes de multiples bombardements sur une surface plane et vide et donc parfaite pour un endurcissement du corps, il attira sans le vouloir des soldats qui avaient pour mission de surveiller les zones à proximité de la citadelle centrale du royaume. Ceux-ci, profitant d'un instant d'inattention du protagoniste, vinrent l'ankyloser subitement à l'aide d’une arme spéciale et si puissante qu'elle fit évanouir ce dernier.

L'homme aux pupilles vermeilles se réveilla quelques instants plus tard dans une grande pièce au milieu d'une foule de grivetons semblables à ceux qui l'avaient précédemment attaqué. Ces derniers, voyant cela, se dépêchèrent d’en informer leur roi vénéré qui, au bout de quelques minutes, fit irruption dans la salle. Il avança exhibant une fière posture digne d'un sayen et s'assit ensuite sur le grand et ridère trône placé au centre du hall. Après quoi, il eut un bref échange avec le demi Héra, qui aboutit à une condamnation d'icelui : il devait affronter le terrible monstre que l'on surnommait « le dévoreur ». Et c'était là que ça devint d’un coup plus intéressant ! Quoi de mieux qu'une confrontation l'opposant à un émule de taille pour endurcir son corps et améliorer ses capacités au combat ?! C'était bien pourquoi l'hybride prit la décision de ne pas faire disparaitre ces êtres sans intérêt pour le moment et se laissa trainer jusqu'à l'arène sans résistance.

Le maléfique avançait plan-plan dans un sombre et sordide tunnel jusqu'à apercevoir au loin une lueur indicatrice de l'approche de la sortie. Au bout de quelques secondes, il atteint celle-ci et émergea dès lors dans une grande lice bordée d'amphithéâtres magnifiquement ornés. Les gradins grouillaient de Woolmen qui, en élevant leurs voix, scandaient à répétition le nom de l'adversaire du protagoniste à l'apparence toujours inconnue: « LE DEVOREUR ! ».

Et alors qu'il attendait l’arrivée de la fameuse créature au pouvoir dévastateur, un nouveau prisonnier fit son entrée dans l'arène. C’était un homme de taille moyenne à la musculature assez développée et aux cheveux volumineux et noirâtres. De gros sourcils, à ce moment là froncés, surplombaient ses ardents d'ébène et lui donnaient un air grincheux perpétuel. Physiquement, il avait un point en commun avec l'hybride. Celui-ci se résumait en la présence d'une queue au niveau de son dos, ce qui était révélateur de ses origines sayennes. Son accoutrement n'était des plus originaux : il portait simplement un luisant plastron charbonné avec une zone centrale de couleur jaune ainsi qu'un pantalon moulant cendré. À cela, s'ajoutaient des chaussures montantes jusqu'au tibia et des bandeaux noirs autour des poignets. Il avait le profil parfait d'un vagabond de l'espace en quête de puissance.

D'après les dires d'un des deux soldats qualifiés de surveiller le demi sayen, cet individu allait lui aussi être confronté au dévoreur en même temps que le protagoniste. Suivant les consignes du roi, ils allaient donc devoir s'allier pour le vaincre. Que de sottises… L'affilié de l'alliance maléfique pouvait très clairement s'en débarrasser tout seul. Mais curieux de voir les capacités au combat de ce guerrier qui allait peut-être être digne d'intérêt, il décida de lui laisser une petite part du boulot dans le combat qui allait suivre…

Alors que le dévoreur entrait à son tour dans l’enceinte de l'affrontement, le nouvel arrivant, semblant perdu et inconscient de la raison de sa présence ici, s'adressa au fils de Héra sur un ton de panique :

« Je ne sais pas ce que tu as fais pour en arriver là, mais par ta faute on se retrouve tous les deux dans le pétrin... Alors les présentations attendrons, aides-moi plutôt à vaincre cette chose ! »

Le personnage démoniaque afficha alors un sourire sardonique avec les yeux grands ouverts puis ricana brièvement avant de se mettre en position pour…. Une transformation !

Tout commença par une brise de vent qui secoua légèrement les mèches du misanthrope. Une importante pression envahit très rapidement la surface palissadée étendue et une aura dorée entoura le corps du maléfique. Les cheveux de ce dernier se dressèrent et prirent une couleur safran. À tout cela, s'ajouta un gonflement aussi brusque qu'important de sa musculature ainsi qu'une augmentation faramineuse de sa puissance. Au même moment, des caillasses et même de gros blocs de pierre s'élevèrent dans les airs alors que certaines parties du sol de l'arène se décomposaient littéralement laissant place à de grosses cavités par terre. Le protagoniste venait de se transformer en super sayen 1. Mais il n'allait pas s'arrêter à ce stade là ! En effet, en concentrant l'intégralité de son énergie en un point précis puis en la libérant subitement, il prit une forme encore plus incroyable. La pression devint davantage pesante tandis que sa chevelure prit plus en volume et que des éclairs écarlates émergèrent tout autour de lui lui donnant un aspect terrifiant. L'arène était quasiment en ruine (sans compter les gradins protégés par un champs magnétique qui se fissura seulement suite à cela) et Dark Jewel venait de se changer en super sayen 2 une nouvelle fois ! Sa force était démesurée et il se sentait invincible : dans cet état il pouvait vaincre n'importe qui.

L’outrecuidant scélérat, en regardant l'homme au plastron noir, sourit puis répliqua en réponse à la phrase d’icelui :

 « C'est lui qui est dans le pétrin ! »

Soudain, il disparut pour réapparaître, en moins d'une fraction de seconde, en face du monstre opposant avant d'exploser son poing contre son énorme bide d'ours brun. Celui-ci, ne supportant pas un tel choc, vomit beaucoup de sang. L'assaillant lui asséna ensuite un violent coup de pied à la nuque qui le fit valser à l'autre bout de l'arène.

Pendant ce temps, le roi était sidéré de voir son « arme de guerre » se faire laminer de la sorte. En bégayant, il dit à voix haute :

« Le… Le…Dé…. Dé…. Le dévoreur ! Qu'est ce que tu fabrique !? Co… Co… Comment se fait-il qu'il perde ?! N… Non ! Ce…. Ce n'est pas possible ! Qui est cet individu ?! Argh !»

Bref, la bête, catapultée par la seconde frappe du super sayen 2, pensait que ce dernier en avait fini avec elle et ne s'attendait pas à le voir émerger à nouveau près d'elle avant de l'étamper agressivement du coude et la propulser vers le haut puis recommencer la même opération à plusieurs reprises en jouant avec son corps comme une balle de Volley. En effet, il enchaina apparitions, coups et disparitions de multiples fois à une vitesse si grande que personne dans la lice ne pouvait apercevoir les deux personnages. Même le plus perspicace des individus n’en était pas capable : il allait au mieux pouvoir détecter les ondes de choc qui résultaient des ébranlements successifs de l'offenseur contre la victime, mais pas plus.

Et après quelques secondes, il lui donna un dernier coup de massue qui l'envoya en direction du sayen avec diligence. Il voulait voir ce que ce dernier avait dans le ventre. Alors que le dévoreur volait dans les airs, il remarqua que l’homme aux yeux de sang n'était plus l'attaquant. Il effectua alors une rotation totale de son corps et tourna intelligemment la propulsion de Dãkujueru en son avantage : elle lui avait permis de sauter plus violemment sur sa « victime » qui allait devoir libérer toute sa puissance pour achever un ennemi aussi imposant.

Mais le géant démon n'allait pas sauter et foncer sur son adversaire bêtement. Pour l’embrouiller, il lança, pendant sa chute de multiples rayons oculaires en hurlant tel un fou. Ses clabauderies étaient insupportables et étaient peut-être elles aussi un facteur de déstabilisation de l'opposant… sait-on jamais ! En tout cas, il fallait réagir vite car la créature, en voyant une cible plus faible que l’hybride, reprenait confiance en elle et allait devenir de plus en plus dangereuse.

Comment allait donc réagir cet inconnu face à tout ce spectacle ? Et surtout comment allait-il s'y prendre pour mettre fin à cette confrontation et remporter la victoire ? On allait savoir s’il était un faible personnage à l'existence superfétatoire comme la majorité de la population universelle ou plutôt un puissant guerrier se démarquant des autres.
En ligne
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 789
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockMar 22 Mai 2018 - 22:18
Je me retrouvais donc là, face à un monstre terrible, accompagné de l'un de mes semblables qui pourtant m'évoquait une sensation étrangement similaire à la bête qui était chargé de mettre fin à nos jours. Celle-ci, d'ailleurs, semblait dors et déjà prête à s'occuper de sa tâche. Nous n'avions pas le temps de discuter, et je fis comprendre rapidement à mon camarade qu'il était temps de se serrer les coudes afin d'en finir rapidement avec ce monstre. Il ne répondit pas tout de suite, et alors que je pensais qu'il m'ignorait tout bonnement, prêt à lui faire entendre raison, je perçu sur son visage un rictus terrible qui prouvait ô combien cet homme n'était pas loin non plus du titre de monstre. Ecarquillant les yeux avant d'émettre un ricanement sordide, mon compagnon au regard cramoisie vint assembler une quantité phénoménale d'énergie, dégageant en premier lieu une pression monstrueuse qui créa à elle seule de puissantes bourrasques sur toute la surface de l'arène. Ce n'était que le début cependant, puisque rapidement le sol lui-même fut soulever par la puissance faramineuse dégagé par le Saiyan... Un bout de roche s'éleva sous mon pied, et alors que je bondissais en arrière pour éviter d'être emporté, je compris ce qu'il était en train d'achever. Cet être était, lui aussi, un Super Saiyan. Sa puissance, bien que visiblement inférieure à celle de Yukko, était telle que l'arène toute entière faisait les frais de son déchaînement. Les cheveux désormais dorés de l'homme prouvait bel et bien qu'il était un de ces guerriers légendaires, et cela me surprenait tout autant puisque je venais de quitter l'un d'entre eux. Il fallait croire que le destin s'amusait à me comparer à tous ces guerriers au potentiel illimité, qui me dépassaient en tout point. Je notai toutefois une différence dans la nature de son énergie, par rapport à celle que dégageait Yukko. En effet, la jeune femme utilisait sa puissance sensiblement différente du guerrier aux airs monstrueux, puisque là où ce dernier laissait son énergie déferler librement tout autour de lui, la combattante martiale m'avait montré une forme bien plus passive, comme maîtrisé, de la transformation. Ce devait être une des raisons pour lesquelles il me semblait que le niveau de Yukko était au dessus du siens, bien que déjà terriblement élevé.

Je n'eu pas le temps de me poser beaucoup de questions à ce sujet, ni de pester longuement la nature de ne pas m'avoir éveillé à ce pouvoir tandis que de nombreux autres semblaient déjà le maîtriser, puisque mon compagnon ne semblait pas en avoir fini. Je ne trouvais plus les mots, le guerrier écarlate libéra une nouvelle fois sa puissance, dans un éclat soudain qui une fois encore vint totalement dévaster l'arène, je perçu même la barrière énergétique entourant les spectateurs se fissurer sous la pression. Sa puissance montait en flèche, et les nombreuses bourrasques qui se manifestaient tout autour de lui semblèrent tout aussi bien déstabiliser le monstre que j'avais du mal à ne pas valser moi même, brandissant mes avants bras face à moi de manière à me protéger. Finalement, et je n'en avais plus aucun doute, son niveau avait définitivement dépassé celui de Yukko, ma rivale que je jugeais déjà quasiment invincible. J'avais en face de moi un tout autre niveau de puissance, et pourtant il ne semblait pas avoir beaucoup changé. En effet, sa chevelure doré s'était peut-être légèrement redressé, et je pouvais distinguer quelques éclairs sanguins parcourir son aura d'or. J'étais tétanisé par la puissance phénoménale de ce guerrier, et lorsque son regard ardent se posa sur moi, j'en frissonna. Il m'adressa un sourire carnassier, ajoutant que c'était au monstre lui-même de s'en faire, avant de disparaître tout bonnement. C'était vrai, je ne pouvais que lui donner raison, le monstre allait passer un sale quart d'heure.

Le guerrier venait d'apparaître face au dévoreur, lui infligeant un coup meurtrier dans l'abdomen, qui eu pour effet de le faire valser à l'autre extrémité de l'arène. Je pouvais déjà entendre l'être de laine, qui semblait être le chef de ses semblables, se morfondre au sujet de son monstre. C'était une évidence, il n'avait pas la moindre chance face à un adversaire pareil. En vérité, il semblait plutôt que le véritable monstre était ce Saiyan au regard ardent. Ainsi s'enchaînèrent une volée de coup interminable, faisant valser le monstre dans tous les sens sous les regards horrifiés de ses nombreux supporters. Quant à moi, je ne pouvais qu'admirer sans mot dire ce terrible spectacle, un monstre battu à mort par un autre monstre. Toutefois, le Super Saiyan s'arrêta dans son enchaînement, terminant par un puissant coup qui propulsa littéralement la bête en ma direction, fendant les airs à toute allure. Etonné par la manoeuvre, je ne savais, en premier lieu, comment réagir. Ce petit temps d'hésitation fut suffisant au monstre pour reprendre ses esprits, rugissant de colère et de douleur tout en propulsant de multiples rayons énergétique à mon encontre. Grimaçant face à la situation, et maudissant au fond de moi le guerrier maléfique pour m'envoyer un cadeau pareil, j'esquivais tant bien que mal les attaques qui m'étaient destinés à travers de nombreuses pirouettes, sauts périlleux et autres acrobaties. Le cri de la bête était insupportable, et à mesure qu'il s'approchait de moi j'avais de plus en plus de mal à me concentrer pour éviter ses projectiles. L'un d'entres eux vint me marquer la jambe d'une profonde plaie, m'extirpant un grognement de douleur, avant que je ne me décide à le rejoindre dans les airs avant l'impact.

Je me propulsais alors de ma jambe blessé, n'ayant pas beaucoup de temps pour réfléchir à mes mouvements, avant de tournoyer sur moi même et d'enfoncer mon autre jambe dans son abdomen déjà bien marqué par le coup porté précédemment. Le monstre poussa alors un puissant rugissement, tandis qu'il s'écrasa quelques mètres plus loin. De mon côté, j'atterri en roulade maladroite non loin de lui, agrippant ma jambe blessé en grimaçant.

"Bon sang... Pas assez puissant."

Evidemment, me propulser sur ma jambe endommagé avait eu pour résultat de réduire l'impact de mon coup, et déjà je pouvais voir la bête se redresser. Il semblait de plus que j'étais livré à moi même, le Saiyan semblant se délecter de ce spectacle, comme pour se rire de mon niveau ridicule. J'allais lui montrer ce que je valais ! La bête fini par rugir de plus belle, plus agressive que jamais et semblant avoir oublié la déculotté qu'elle avait subite plus tôt, désormais heureuse d'avoir affaire à une proie bien plus simple à abattre. Saleté de dévoreur à la noix, tu vas voir ce qu'il en coûte de me sous-estimer. J'eu à peine le temps de prendre mes appuies que déjà l'énorme poing du monstre s'abattit sur ma position, je parvins alors à esquiver de justesse, bondissant au dessus du monstre en accompagnant les nombreuses roches propulsées par son attaque. Levant les yeux pour suivre mon mouvement, je brandissait au même moment ma main face à lui avant d'envoyer un boule d'énergie en plein dans son visage, l'aveuglant l'espace d'un instant. Il leva alors ses deux énormes bras de façon à se saisir le visage, hurlant de douleur, et laissant par la même occasion une ouverture largement suffisante pour que je puisse en profiter. Atterrissant rapidement, je me propulsai une fois encore en plein dans son ventre velu, lui envoyant une rafale de coup de poings rapide qui eurent pour effet de le faire reculer de plusieurs mètres en arrière, creusant le sol sur notre passage. Je continuais ainsi à enchaîner les coups de poings, rugissant à mon tour tant je donnais de force à chacun de mes coups, jusqu'au moment où il se décida à réagir. Poussé à bout, le monstre frappa le sol du sabot qui lui servait de pied, ravageant celui-ci sous l'impact et me déstabilisant une nouvelle fois. Je chutais alors en arrière, emporté par les débris, tandis que son énorme poing vint s'abattre sur moi. Je ne pouvais pas faire autrement qu'encaisser, et c'est en croisant les bras que je reçus à mon tour une furieuse volée de coup qui à chaque impacte parvenait à m'enfoncer un peu plus profondément dans le sol.

Evidemment, mes bras ne pouvait tenir longtemps face à une telle pression, et je commençais à faiblir tandis que dans sa fureur lui ne ralentissais pas la cadence, bien au contraire. Chaque nouveau coup me faisait de plus en plus mal, et mes forces commençaient à me quitter. Mon camarade quant à lui ne semblait toujours pas vouloir intervenir, et les spectateurs s'étaient déjà remis à acclamer leur héraut. Je ne pouvais accepter d'être placé parmi les faibles, non c'était inconcevable, il me fallait réagir ! Dans un ultime rugissement de colère, je libérais l'aura ardente apprise dans l'au-delà.

" K A I O K E N ! "

L'instant d'après, j'usais de ma vitesse accrue pour m'extirper de l'emprise du monstre, parvenant à m'échapper entre deux coups pourtant incroyablement rapide. Ce coup porté à vide vint s'encastrer dans la roche, immobilisant un court instant le monstre qui ne semblait pas avoir compris ce qui venait de se passer. Sans perdre un instant alors, je glissais entre ses jambes pour passer dans son dos, avant de me propulser contre celui-ci pour l'envoyer valser à une vitesse fulgurante dans les airs. Le rejoignant quasi-instantanément, je m'écrasais de tout mon poids contre son abdomen une ultime fois, coude transperçant son pratiquement sa chair, tandis que cette fois la bête fut propulsé à une vitesse fulgurante contre les murs énergétiques de l'arène. Cette fois, la bête transperça la barrière d'énergie et vint s'écraser contre une partie des spectateurs de laines, encastré dans les gradins. C'était fini.

De mon côté, je laissais l'aura de Kaio se désagréger tandis que je rejoignais le sol, soufflant bruyamment. J'avais mal un peu partout, et le kaioken n'avait pas aidé, mais je tenais encore relativement bien debout. De leur côté, les hommes de laines s'affolaient face à la défaite de leur monstre invincible, et déjà hurlaient l'ordre de nous neutraliser. Quelques bataillons commençaient à faire éruption dans plusieurs partis de l'arène, prêt à nous attraper. Je me tournais alors en direction de celui qui, à contrario de ce que j'avais préconisé, avait décider d'agir seul, lui proposant toutefois de me suivre.

"A rien ne sert de s'attarder avec ces êtres, ils ne sont pas un danger. Suis-moi plutôt, j'ai à te parler." Affirmais-je avec empressement.

Aussitôt, je m'envolais afin de rejoindre le ciel qui surplombait l'arène ouverte, et m'éloigna à grande allure de cette dernière afin de ne plus avoir à faire à ces étranges créatures de laines, espérant que mon terrible semblable avait décidé de m'emboîter le pas. Je volais ainsi quelques minutes à peine, suffisantes néanmoins pour m'assurer d'être assez éloigné des habitants de cette maudite planète, avant de me décider finalement à rejoindre le sol et à atterrir. Je me retournais alors de façon à faire face à l'homme qui m'avait très certainement suivi, attendant de voir si il avait lui aussi des questions à me poser.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockSam 26 Mai 2018 - 0:39


Ce jour là, le Woolworld connaissait des événements qui allaient peut-être marqué son histoire. Un guerrier maléfique étranger aux pouvoirs pharaoniques débarqué sur la planète par le plus grand des hasards avait été capturé par des grivetons qualifiés de la garde du royaume puis présenté au roi comme « ennemi de la nation » pour avoir provoqué, lors de son entrainement, de multiples fulminations au niveau d'une zone adjacente à la capitale. L'autocrate, mécontent du comportement du visiteur, décida de le faire affronter « le dévoreur », un monstre à la force de cent armées, ce qui était, selon lui, une sanction équivalente à la peine de mort tant la bête était puissante. Seulement, Dark Jewel n'était pas du même avis ! En effet, sous le regard d'un second prisonnier dans la même situation que lui, il prit successivement la forme de « super sayen » puis celle de « super sayen 2 » libérant ainsi une énergie dévastatrice et si terrifiante qu'elle laissa le guerrier spectateur bouche bée. Et dans cet état, il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour laminer son émule de la plus belle des façons. Il enchaîna coup après coup avec vivacité disparaissant puis réapparaissant promptement et faisant valser la créature telle une cavalière dans un bal. Cette danse endiablée se clôtura par un coup de massue qui catapulta cette dernière en direction de l'homme au plastron charbonné qui allait devoir libérer sa réelle puissance afin de tenir tête à un être aussi horrifiant. Il allait, par la même occasion, montrer au protagoniste ce qu'il avait dans le ventre.

Tandis que Dãkujueru biglait de ses yeux sanguins le spectacle qui s'offrait à lui, le combattant à la queue de singe se démenait face au dévoreur. Contrairement au maléfique, ce dernier avait du mal à lui résister et était assez faible… quelle déception ! Il ne faisait rien de distrayant et n'intéressait pas le badaud qui s'attendait à beaucoup mieux de sa part jusqu'à ce qu'il prononce ce mot… « KAIOKEN ! ». Dès lors, son aspect physique connut une totale modification : il avait une aura cinabre et impressionnante et son expression faciale changea passant de l'inquiétude à la détermination alors qu'un fort courant d'air était de passage. Comme pour le super sayen, ses cheveux se dressèrent légèrement et sa puissance grimpa à une vitesse déconcertante. Il se mit directement en position d'attaque et passa à l'assaut. C'est alors que l'offenseur devint l'offensé.

Le personnage rougeoyant avait acquis une célérité stupéfiante et une souplesse impressionnante qui lui permirent de rapidement prendre l'avantage face à un adversaire encore sous le choc du changement d'état brusque du sayen et totalement surpris par un tel retournement de situation. Ses mouvements étaient beaucoup plus vifs et il gagnait davantage de duels. Pendant qu'il massacrait la pauvre bête, le fils de Héra quant à lui se régalait. Il sourit et dit à voix basse :

« Intéressant… cette transformation semble l'avoir boosté. »

Une fois que le personnage au pantalon cendré eut achevé sa victime, une horde de soldats fit irruption dans l'enceinte de combat tentant vainement de s'emparer des deux baroudeurs. Au même moment, l'homme aux ardents d'ébène s'adressa au protagoniste :

« Rien ne sert de s'attarder avec ces êtres, ils ne sont pas un danger. Suis-moi plutôt, j'ai à te parler."

Par la suite, une aura blanchâtre l'entoura et il s'envola vers une zone éloignée de tous ces éléments perturbateurs. Le destructeur, souriant, répondit :

« Ça tombe bien, moi aussi. »

Il avait l'intention de régler leur compte à ces tas de laine à l'existence superfétatoire mais, voulant en savoir plus sur ce fameux « kaioken ! », il prit finalement la décision de suivre cet inconnu pour potentiellement discuter de son nouveau centre d'intérêt. Il jeta un regard glaçant aux grivetons venus s'attaquer à lui et dit :

« La prochaine fois que l'on se verra, vous subirez le même sort que votre monstre de pacotille. »

Les bellicistes s'arrêtèrent net à l'écoute de cette phrase et, l'expression figée, ils observèrent sans réagir l’homme aux innombrables crimes s'entourer de son aura écarlate et s'en aller suivant le premier parti. L'un derrière l'autre, ils survolèrent alors les vastes plaines en laine colorée croisant parfois en chemin des volatiles à l'apparence étrange. En effet, à l'exception de leur gros bec à première vue fait en plastic, leur corps se composait essentiellement de coton. Ils avaient une manière bizarre de voler et produisaient des sons assez désagréables, des sortes de clabauderies répétitives à haute fréquence.

Bref, après quelques minutes de vol, les deux personnages atterrirent sur une surface plane et vide et se placèrent l'un face à l'autre. Souriant légèrement, le protagoniste entama la discussion en disant :

« Enfin débarrassés de ces vermines. On peut maintenant discuter tranquillement . Pour commencer, on m'appelle Dark Jewel. J'ai atterri ici par hasard et j'en suis finalement heureux…»

Un petit ricanement malicieux s'en suivit et il reprit :

« Qui es-tu ? » Une fois que celui-ci eut répondu, il poursuivit son propos : « Tu as quelque chose qui m'intéresse… La technique que tu as utilisée contre cette bête, je veux en savoir plus et la maitriser aussi. J'ai remarqué qu'elle avait beaucoup amélioré tes capacités au combat.»

Il attendit alors la réponse de son interlocuteur qui semblait avoir une idée derrière la tête. L’originaire de Héra ne concevait pas un refus de ce dernier… Cela aurait été bien dommage. Il avait remarqué que ses transformations successives l'avaient impressionné (comme le reste des individus présents sur place). C'était bien pour cela qu'il formula sa demande de cette façon.

Une brise de vent traversa la zone aride englobant les deux individus au sang sayen, faisant secouer la chevelure du maléfique et produisant un son aiguë rappelant le sifflement d'un grand père pendant qu'il pique son roupillon journalier sur la chaise balançoire du devant de sa maisonnette. Mis à part ça, c'était le silence… un silence qui allait, dans quelques secondes, être brisé par la réplique du guerrier à la queue de singe en réponse à son semblable.

Quelle allait être la réaction du possesseur du kaioken suite à cette demande du membre de l'alliance maléfique ? Qu'avait-il « à lui dire » ? Avait-il une proposition à lui faire ? Si oui, laquelle ?
En ligne
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 789
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockLun 28 Mai 2018 - 23:24
Nous avions finalement quitté nos amis fait de laines, survolant ce monde étrange afin de nous éloigner le plus possible de ces autochtones. Durant le vol, j'avais jeté quelques regard en arrière afin de m'assurer que le puissant guerrier, qui m'avait laissé à mal face à ce terrible me monstre, me suivait bel et bien. Une fois rassuré en distinguant son aura rougeoyante à quelques mètres de moi, je me décidais finalement à poser le pied à terre, tandis que lui me rejoignais. Une fois ceci fait, je me tournais face à lui, silencieux, de manière à lui laisser la parole. J'avais avant tout envie de comprendre ses intentions me concernant, et pourquoi il avait accepté de me suivre, alors que quelques temps plus tôt s'amusait de me voir mis à mal par la bête qu'il était capable de vaincre en un simple mouvement de bras. Croisant les bras tout en plongeant mon regard dans ses joyaux écarlates qui prenaient place au beau milieu de ses orbites, j'écoutais attentivement ses premières paroles. Mon compagnon disait se prénommer Dark Jewel, un nom peu commun qui à défaut de m'arracher un sourire ne m'étonnait guère au vu de son apparence.

"Boneco, je suis moi aussi un Saiyan... Pure souche qui plus est." Affirmais-je fièrement, sceptique quant à ses origines à la vu de sa condition physique si particulière.

Rapidement, Jewel m'informa de l'intérêt qu'il avait au sujet du Kaioken, visiblement surpris par le retournement de situation que sa maîtrise m'avait permise d'effectuer. C'est ainsi que, dans la volée, il me demanda de le lui enseigner. Tout aussi surpris par une telle demande, jugeant qu'avec son niveau actuel le Kaioken était une technique dérisoire à mettre en pratique, l'idée qu'il puisse me demander une chose pareille m'arracha un léger ricanement.

"Et bien, je ne m'y attendais vraiment pas. Le Kaioken est une technique apprise dans l'au-delà grâce aux enseignements du très grand Kaio, j'y ai été envoyé après ma mort... Tué des mains d'un dieu maléfique, et aidé d'un méprisable démon du froid répondant au tout aussi irritable nom... De Beelax. Cette enflure m'a même suivit jusque dans la mort, et suit à l'heure qu'il est l'entraînement du Maître."

Je prenais un temps pour m'arrêter dans mon récit, serrant le point en repensant à ce misérable qui s'était mis en travers de mon chemin depuis mon arrivé en ce monde, puis soupira un bon coup avant de continuer.

"Je ne sais pas si je suis apte à t'enseigner une technique pareille, il m'a fallut énormément de temps pour parvenir à la maîtriser, et ce après avoir passé d'autant plus de temps à entraîner mon corps ainsi que mes sens. Il est vrai que ton niveau actuel ne laisse aucun doute quant à ce que tu sois capable d'utiliser cette technique, toutefois c'est aussi étrange que tu me demandes de te l'enseigner, car je doute qu'elle puisse t'être utile."

Il était en effet évident que le niveau de cet homme dépassait largement l'entendement, et allait bien au delà de ce que le Kaioken pouvait me permettre d'atteindre, à n'importe quel degré de son utilisation. Mais si l'être aux couleurs sanguines tenait tant que ça à ce que je lui enseigne le Kaioken, alors cela me donnait une bonne raison de soumettre à mon tour ma demande.

"Je peux essayer de t'enseigner cette technique, mais ça ne sera pas gratuit. Tu détiens toi aussi un pouvoir qui m'intéresse, et que j'ai déjà pu constater une fois. Tu es un Super Saiyan, Dark Jewel, et ton pouvoir est encore bien au dessus de celui que j'ai pu percevoir auparavant... Je ne sais pas quel genre d'entraînement tu as du suivre pour parvenir à éveiller cette forme, mais je te demande de me le faire subir afin qu'à mon tour j'atteigne ce stade. Comme je te l'ai dis, tu es la deuxième personne que je connaisse à maîtriser cette forme, et en tant que Saiyans, ainsi qu'avec les objectifs que je me suis fixé, je ne peux me permettre de stagner à mon niveau actuel. Je deviendrais un guerrier de légende à mon tour, c'est une évidence, alors enseignes-moi !"

Mes conditions étaient désormais posés, et après avoir entendu sa réponse, je tendis la main en sa direction, faisant mine de vouloir la lui serrer. Seulement, à son prochain mouvement, quel qu'il ait été, je vint tendre la main d'avantage tout en déployant ma Spirit Sword afin de le surprendre. Mon attaque fut brève, puisque à peine la lame d'énergie avait-elle pu rencontrer sa cible je la fis instantanément disparaître dans un éclat soudain, usant de la Transposition pour apparaître rapidement dans son dos. Ainsi placé, je tentai de porter un One Inch Punch bien placé de manière à le déstabiliser et le propulser un petit mètre en avant, prenant aussitôt une position de garde bien particulière. Mes deux bras relevés de manière perpendiculaire sur mon flanc droit, les jambes écartés afin de prendre les meilleurs appuies possible, je fixais mon adversaire d'un regard farouche, un grand sourire sur les lèvres.

"Evidemment, nous n'allions pas commencer comme ça. Allez, amènes-toi, Super Saiyan !"

Je venais de défier un guerrier qui me dépassait en tout point, la goutte de sueur ayant perlé sur ma tempe trahissant mon anxiété. Malgré tout, j'avais très envie de me confronter à ce guerrier redoutable aux intentions largement meurtrière... J'espérais ne pas avoir à rejoindre les cieux trop rapidement.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockLun 11 Juin 2018 - 0:18


C'était bien par pur hasard que le scélérat aux incalculables crimes avait fait la rencontre de Boneco, un sayen au grand potentiel et surtout aux pouvoirs intéressants ! Après avoir laminé une bête sauvage considérée comme invincible par les petits hommes de laine vivant sur ces « douces » terres, les deux protagonistes, ayant chacun des questions à poser à l'autre, s'en allèrent s'isoler de l'agglomération dans un terrain aussi vide qu'aride pour en discuter plus tranquillement. Une fois positionnés l'un face à l'autre, ils eurent un échange, certes bref, mais qui permit de rapidement connaître les objectifs de chacun d'entre eux : Dark Jewel voulait maitriser le fameux  « KAIOKEN » et il le fit rapidement savoir en l'évoquant dès l'entame de la conversation. Quant à son interlocuteur, il expliqua, en réponse à la demande d'icelui, qu'il ne s'attendait pas à une telle proposition et que l'apprentissage d'une telle technique était d'une délicatesse sans pareille. Il poursuivit ensuite ses propos en racontant qu'il avait acquis un tel pouvoir grâce à l'entrainement d'un certain dieu répondant au nom de Kaio dans l'au-delà, tout en manifestant sa haine envers les démons du froid et plus particulièrement à l'égard d’un certain « Beelax », un des individus de cette race, qu'il décrit comme une enflure et qui l'aurait suivi jusqu'à l'au-delà. À ce moment-là, le maléfique personnage sourit, il se souvint de cet abrutis de Cold aux gemmes bleues qu'il avait laminé sur Dosatz et dont il avait précieusement gardé la tête dans le réservoir à la surface infinie de Lenny en souvenir de l'amusement indescriptible que cela lui avait procuré. Il se dit alors que pour encourager ce combattant à s'entrainer avec lui (et donc à lui apprendre le kaioken ), il allait lui montrer ce qu'il pouvait faire à ses ennemis avec son pouvoir dévastateur. Et quoi de mieux pour cela que de lui présenter la calebasse de l'un d'entre eux !? Il allait probablement le faire quelques instants plus tard, du moins, le temps que le robot à l'albe carcasse arrive suite à l'envoi d'un signal télécommandé vers sa base de données.

Bref, après cela, le sayen au plastron charbonné dit qu'il allait finalement lui enseigner le kaioken mais à une condition : que lui à son tour lui apprenne à maitriser la transformation légendaire du super sayen ! N'y voyant pas de problèmes et déterminé à acquérir la technique ancestrale du maître du nord, le fils de Héra accepta en répliquant le sourire aux lèvres:

« Très bien. Je t'enseignerai le super sayen en échange du Kaioken. »

Soudain, d'un vif geste de la main, Boneco vint tirer agressivement le bras du membre de l'alliance maléfique pour ensuite tenter de l'atteindre avec une sorte de lame énergétique semblant être aussi tranchante qu'un katana samouraï. Par réflexe, le demi sayen aux ardents sanguins arqua promptement son dos vers l'arrière esquivant habilement cette attaque. L’épée d'énergie disparut aussitôt et, à peine une fraction de seconde plus tard, l'assaillant se retrouva derrière sa cible en lui assénant un coup de poing aussi puissant que rapide. Dãkujueru eût juste le temps de pivoter son corps de quelques degrés pour se faire toucher au niveau de l'épaule, un point moins sensible que celui qu'il visait. Ainsi, cet ébranlement le fit reculer de quelques sans lui infliger grands dégâts. Il entendit ensuite son « partenaire d'entrainement » dire :

« Evidemment, nous n'allions pas commencer comme ça. Allez, amènes-toi, Super Saiyan ! »

Face à cela, l’hybride ricana avant répliquer à son tour en se craquant le cou:

« Je vois que, comme moi, tu as le sens du défi ! Alors écoutes moi bien, pour rendre les choses plus intéressantes, on va dire que celui qui remportera la victoire débutera son apprentissage en premier. »

Le protagoniste avait pimenté les choses avec ces nouvelles conditions qui donnaient un enjeu plus important à la confrontation et que son interlocuteur ne risquait pas de refuser au vu de son outrecuidance. Le scélérat comptait bien apprendre le kaioken le plus tôt possible. C'est pourquoi, il n'allait pas laisser la moindre chance à l'homme au falzar cendré. C'est donc juste après l'énonciation de sa phrase que ce dernier prit la forme de super sayen dans une explosion d'énergie dévastatrice qui déplaça les rochers et forma d'importantes fosses au niveau du sol. Par la suite, il se retrouva en un clin l'œil derrière sa cible avant de la bombarder de coups fulgurants dans la partie supérieure de son dos puis finir avec un coup à la nuque qui l'avait normalement propulsé à plusieurs mètres de sa position précédente ainsi qu'une vague d'énergie destructrice qui fût à l'origine d'une fulmination colossale. Mais il n'en avait pas fini avec ce combattant entêté. Loin de là ! Il émergea sur son côté droit et lui étampa la côte d'un violent coup de genou avant d’enchainer les coups d'épée au même endroit. Une dizaine de clones de l'offenseur firent ensuite irruption à quelques millimètres de la victime et vinrent rapidement s'agripper aux membres du corps de cette dernière avec force de façon à l'ankyloser momentanément. À un millième de seconde près, tout en usant du tokitobashi,  le demi sayen créa un carrier portal en face de lui-même, qui le conduit à nouveau vers l'arrière de son émule. Ce portail le propulsa avec une pression incroyable, ce qui multiplia la force de frappe de ce dernier par une valeur très élevée. L'impact du coup qu'il allait donner était l'équivalent de celui d'une big bang attack. Mais ce qui le rendait encore plus important était la nouvelle transformation que l'assaillant venait de subir à son apparition. En effet, étant énormément plus musclé et dégageant une aura impressionnante, il venait de prendre la forme de super sayen Dai San Dankai. Cette métamorphose accentuait l'âpreté de la douleur que pouvait provoquer l'ébranlement que Boneco s'apprêtait à recevoir étant donner qu'elle avait pour effet principal un accroissant faramineux de la puissance des coups.

Ainsi, l'affilié de l'alliance maléfique asséna à son adversaire en un temps microscopique un coup dévastateur qui risquait bien de le mettre K.O mais ne stoppa pas son enchaînement en si bon chemin malgré tout. Effectivement, il créa un nouveau portail qui le transposa près de sa cible normalement catapultée par le choc qu'elle devait avoir reçu une fraction de seconde plus tôt. Il répéta alors la même opération que la première mais cette fois-ci avec une transformation encore plus puissante qui combinait force colossale et vivacité. Son corps reçut donc un impact beaucoup plus grand  que le premier et pouvait recevoir des dégâts non négligeables.

L'offenseur émergea à nouveau aux cotés du sayen aux yeux ébènes et explosa violemment son genou contre la cote d'icelui avant de lui donner un coup de massue qui le cloua normalement directement au sol. Une fois par terre, celui-ci vit arriver vers lui une vague déferlante libérée par son émule. Une déflagration eut lieu et un nuage de fumée s'éleva dans les airs. La dissipation de ce dernier permit une vision plus nette de la scène : Dark Jewel souriait :

« Je pense que j'ai gagné. Tu vois toute cette puissance ?! Elle me permet de battre TOUS MES ENNEMIS ! Qu’ils soient nameks, humains ou même… »

Il marqua une légère pose en agrandissant sa risette sardonique ne la rendant que plus terrifiante. Lenny venait d'arriver et, après un signe du scélérat, il s'approcha de celui-ci et ouvrit lui-même sa trappe. Le personnage aux pupilles cramoisies entra sa main dans le réservoir de l'automate et en retira la tête du crapoussin aux gemmes azurines qu'il avait rencontré et tué sur Dösatz . En tendant cette sale calebasse vers l'avant,  il reprit toujours avec cette expression d'horreur :

« DÉMONS DU FROID ! »

Il lui avait juste montré la tête d'un Cold qu'il avait récemment annihilé (mis à part la tête) pour lui indiquer à quelle point la puissance du super sayen pouvait être utile pour éliminer ses ennemis… Et puisque les opposants du concerné étaient les démon du froid, cela tombait parfaitement bien ! La tête de cet être répugnant allait servir de boost au maître du Koiken qui allait vouloir acquérirun tel pouvoir plus rapidement que prévu, et dynamiser davantage l'entrainement.

Comment allait donc réagir Boneco face à ces événements, certes rapidement et successivement produits, mais à la tournure plus qu'intéressante ? L'entraînement allait-il commencé bientôt ? Et surtout, est-ce que la fameuse « surprise » du dernier membre de l'alliance maléfique allait lui plaire ? Elle n'était peut-être pas des plus attirantes sur le plan esthetique mais, comme on dit, la couverture ne fait pas le livre !
 
En ligne
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 789
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockMer 13 Juin 2018 - 16:59
Nous nous étions finalement mis d'accord sur les termes de notre "contrat". En effet, si j'étais bien disposé à enseigner le Kaioken à l'écarlate, lui avait accepté de m'éveiller au pouvoir légendaire du Super Saiyan. Une fois cela fait, je tendis la main à mon compagnon d'entraînement à la manière d'un pacte qu'on scellerais... Toutefois, nul besoin d'en faire autant, et c'était tout naturellement une simple feinte voué à lui faire baisser sa garde. Alors qu'il s'apprêtait à répondre à mon appel, je déployais ma Spirit Sword à bout portant. Jewel parvint toutefois à faire preuve de réflexe incroyablement rapide, esquivant mon assaut surprise avec une agilité hors du commun, ce qui après tout n'était pas si surprenant que ça. Un combattant tel que lui ne devait pas redouter ce genre d'attaque... Mais je n'en avais pas fini pour autant. Me déplaçant assez rapidement pour me soustraire à son regard, je portai cette fois mon attaque directement derrière lui, toutefois tel en était le but. Avec une lucidité toujours plus impressionnante, mon adversaire effectua une rotation suffisante pour encaisser mon One Inch Punch à l'aide de son épaule, réduisant fortement l'impact de celui-ci. Tout de même repoussé d'un bon mètre en arrière, Dark Jewel afficha un grand sourire avant d'annoncer qu'il était satisfait d'une telle action. Il fini d'ailleurs par me proposer, ou plutôt me soumettre une nouvelle règle, déclarant que le vainqueur de cette petite joute pourra bénéficier le premier de l'enseignement du vaincu. Evidemment, je savais cette condition largement en sa faveur, de par les lieux qui séparaient nos puissances respectives... Mais j'avais déclenché une telle situation, et il n'était pas question de m'en défaire aussi simplement.

"Très bien, dans ce cas tu ferais bien d'y aller à fond, parce que je ne me retiendrais pas !"

Le nouvel enjeu posé, je perçu une sorte d'étincelle à travers le regard carnassier du guerrier rougeoyant, étincelle qui rapidement s'enflamma tandis qu'une aura ardente vint à son tour recouvrir le corps du Saiyan maléfique. Là encore, les quelques rochers avoisinants furent balayés par la puissance du Super Saiyan, tandis que le sol fait de laine vint à son tour se déchirer et brûler tout autour de nous. Une goutte de sueur roula sur ma tempe, je déglutis alors avec difficulté, avant de prendre ma position de combat fétiche, positionnant mes bras sur mon flanc droit tout en prenant correctement mes appuies et affichant un regard téméraire. Approches !



Illustration:
 

Alors même que je m'apprêtais à le voir arriver de front, l'énergie déferlante qui l'entourait disparu tout bonnement avec le terrible guerrier qui apparu soudainement dans mon dos, non sans rappeler ma précédente attaque. Quel idiot, j'avais baisser ma garde, et j'en payer désormais le prix fort. De violents coups de poings vinrent frapper à une vitesse affolante dans l'échine et mes épaules, me propulsant en avant à mesure que lui avançait pour poursuivre son assaut. Je serrais les dents tant la douleur était intense, mais parvint toutefois à me synchroniser sur son rythme effréné, et à parer le coup ultime qui visait ma nuque. Positionnant la paume de ma main à l'endroit exact où son coup avait été porté, je m'en tirais relativement bien malgré la puissance suffisante qui venait de me propulser des mètres en avant. Me retournant en vol, je pouvais apercevoir la vague d'énergie qui me rattrapait à toute allure. Heureusement, mon pied rencontra un bout de rocher qui me servit de surface de propulsion, usant de celui-ci afin d'esquiver le gros des dégâts. L'explosion de son attaque vint toutefois me souffler bien plus loin que je n'espérais atterrir, me faisant perdre l'équilibre par la même occasion. Jewel n'en avait d'ailleurs pas fini avec moi, car sans me laisser la moindre seconde de répit, il apparu afin de m'envoyer un violent coup de genou dans les côtes. Toutefois sur mes gardes, je parvins à parer l'attaque en plaçant mon avant-bras comme un bouclier, sans savoir ce qui allait arriver ensuite. Mon adversaire s'était  pourvu d'une lame, une redoutable épée qu'il commença à manier de façon à trancher ma chaire à l'endroit même où il avait frappé plus tôt. Surpris par l'utilisation d'un tel objet dans un combat que je pensais être martial, mon bras gauche fut aussitôt affublé d'une profonde entaille, me tirant une affreuse grimace tandis que je m'efforçais d'esquiver le reste des attaques tranchantes.

"Raah, saleté. Prends-ça !"

Tandis qu'à mon tour je m'apprêtais à user une nouvelle fois de ma Spirit Sword, quelque chose agrippa mon bras de façon à l'immobiliser, m'arrêtant net dans ma contre-attaque. Qu'est-ce que ?! Un autre Jewel avait fait son apparition, accompagné d'une dizaine de camarades qui à leur tour s'empressèrent de m'immobiliser. Rugissant, j'utilisais une Explosive Wave pour me défaire de ces maudites copies qui disparurent automatiquement après l'explosion d'énergie. La seconde qui suivait, un craquement sourd m'arracha un horrible cri de douleur. L'écarlate avait fait irruption derrière moi, me portant un coup d'une puissance faramineuse en plein dans la colonne vertébrale. La douleur était insoutenable, il m'avait presque brisé en deux. A nouveau propulsé en avant, tandis qu'il me semblait incapable de bouger tant mon corps était endolori, je le voyais réapparaître à travers une sorte de portail en arborant une musculature étrangement sur-développée. Tout ce que je parvins à faire, c'était à croiser les bras de manière à encaisser du mieux possible son deuxième coup, les muscles de mes bras semblèrent presque se déchirer sous l'impact, et alors qu'il réapparaissait de façon à me porter une troisième attaque, j'utilisais le peu de vigueur qu'il me restait pour déployer un Final Spirit Cannon à bout portant. Ma main vint rencontrer le genou qui m'était destiné, et l'explosion créé par mon attaque eu pour effet de me propulser en arrière, avant que je ne m'écrase sur le sol laineux qui vint grandement absorber ma chute. Je restais néanmoins secouer par tous les coups qui m'avaient été portés en si peu de temps, sans oublier la vive douleurs qui prenait place tout le long de mon dos ainsi que mon bras ensanglanté. Etalé sur le sol, et grimaçant de douleur, j'ouvris les yeux pour me rendre compte de ce qu'il était advenu de mon adversaire... Mon attaque avait-elle été efficace ? La fumée dégagée par mon attaque dissimulait encore le corps de Jewel, mais rapidement une intense lueur rougeâtre parvint à percer l'opacité du nuage, tandis que l'instant d'après une vague d'énergie déferla en ma direction. Elle était incroyablement rapide, je n'avais pas le temps... Si, j'en étais capable !

"K A I O K E N !  "

Libérant une fois encore l'énergie écarlate de Kaio, j'usais rapidement de cette augmentation de mes capacités pour me propulser hors du point d'impact. Son attaque frappa alors le sol et provoqua une immense explosion, carbonisant la laine et les roches alentours tandis que j'atterrissais maladroitement à une centaine de mètres de là. Le Kaioken m'avait encore une fois sauvé, et je comprenais en quoi il pouvait intéresser ce Super Saiyan au pouvoir déjà incroyablement destructeur. Je tâchais alors de tenir debout, mes jambes tremblantes comme jamais alors qu'elles essayaient simplement de maintenir mon corps, mais la douleur était trop intense et mon aura se dissipa aussi rapidement qu'elle était apparu. Je tombais alors à genou, haletant... J'avais perdu. De là où il était, Dark Jewel riait de sa toute puissance tout en vantait lui même ses mérites. Il se disait capable de vaincre n'importe qui avec un tel pouvoir, et à vrai dire je ne pouvais que lui donner raison... Il était bien plus puissant que n'importe lequel des adversaires que j'avais rencontré jusqu'ici. Pour accompagner ses dires, le maléfique s'empara d'un objet qu'une sorte d'être robotique venait de lui apporter... Il s'agissait d'une tête, c'était répugnant. Une tête oui, de démon du froid qui plus est... Et pas n'importe laquelle. De là où j'étais, je parvenais à peine à le distinguer, mais rapidement je compris. Cette horrible face était bien celle de mon ennemi juré, Beelax ! Alors c'était donc ça, tout s'expliquait ! Je ne savais pas comment ni pourquoi, mais Dark Jewel était celui qui avait envoyé Beelax me rejoindre dans l'au-delà... Je ne savais pas alors si j'étais admiratif, ou bien au contraire en colère qu'il ait tué à ma place ce maudit démon du froid. Je n'avais pas réellement le choix, et puis nous n'étions pas ici pour ça, il avait gagné le droit d'obtenir le Kaioken et je ne comptais pas le lui refuser.

"C'était donc toi... Hun. Soit, tu as gagné le droit de débuter notre entraînement... Je vais faire ce que je peux pour t'éveiller au Kaioken... Après tout, je crois que je ne suis pas en état de m'entraîner tout de suite... Tu es extrêmement puissant, c'est un fait, toutefois saches que pour obtenir une maîtrise parfaite de cette technique, la force brut ne fait pas tout."

Je pris une pause afin de m'installer plus confortablement, prenant place au sol au milieu des nombreux bouts de roches avant de porter ma main droite à la profonde entaille qui décorait mon avant bras gauche. Grimaçant, je canalisais une certaine quantité d'énergie au creux de ma main à la manière d'un kikoha, toutefois j'utilisais simplement la chaleur ainsi produite pour venir cautériser la plaie et en arrêter le saignement. Une fois ceci fais, je soufflais un bon coup puis me décidai à continuer.

"Kaio nous a apprit à étendre nos sens, nous éveiller à une maîtrise bien plus poussé de notre propre énergie spirituelle. Je ne suis pas un maître très doué, mais je pense pouvoir te donner quelques conseils pour débuter. Il faut que tu apaises ton esprit, aussi flamboyant soit-il, et que tu te concentre sur la perception des auras alentours. Ton but sera de distinguer la moindre variation d'énergie tout autour de toi, tu vas devoir ressentir et distinguer la moindre source de vie qui prend place en ce lieu... Une fois ceci fait, du moins que tu penses y être arrivé, fais le moi savoir et je t'indiquerais la prochaine étape. Nous verrons alors si tu y parviens bel et bien."

Ainsi avais-je introduis l'entraînement de l'écarlate... J'étais à vrai dire sceptique à l'idée qu'un être d'une brutalité pareille soit capable d'utiliser une technique nécessitant un calme et un apaisement caractéristique... Voyons si j'avais vu juste à son sujet.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockJeu 21 Juin 2018 - 0:38


Boneco avait entamé l'entraînement de la plus dynamique des manières ! Visiblement amateur de défis à l'instar de son émule à l'esprit flamboyant, il avait en effet conclu le « contrat » à sa façon ! Sans même prévenir son interlocuteur, il lui tira le bras agressivement et tenta de l'atteindre avec de vives offensives au corps-à-corps. Le protagoniste, ayant habilement évité les potentiels dégâts que pouvait lui provoquer ce premier assaut, adressa une bravade au détenteur du kaioken, certes plus en sa faveur qu'en celle d'icelui, mais qui donnait un enjeu davantage important à ce petit baroud servant d'échauffement avant le début du réel endurcissement physique et spirituel que les deux guerriers s'apprêtaient à subir : Celui qui allait remporter ce duel pouvait être initié au kaioken ou au super sayen (selon le gagnant) avant l'autre.

Comme l'avait prédit le scélérat, le sayen au plastron charbonné releva le défi sans se poser de questions et le combat pouvait débuter dès lors. C'est donc après maintes offensives de la part des deux hommes l'un contre l'autre que celui-ci fût remporté par l'hybride qui pouvait alors commencer son apprentissage avant le perdant comme il était convenu quelques instants plus tôt. Le philanthrope tint par le fait sa promesse et affirma qu'il allait essayer de lui enseigner l'ancestrale technique de l'au-delà qu’était le kaioken après avoir durement avoué sa défaite qui, comme on pouvait le voir sur son visage, lui avait laissé un goût des plus âpres malgré la médiocrité de l'enjeu de l'affrontement. Cela était révélateur de sa fierté probablement relative à l'espèce à laquelle il appartenait et de son esprit de gagnant qui ne le rendait que plus intéressant en temps que potentiel allié.

Bref, le moment tant attendu était enfin arrivé et Boneco se mit à donner des conseils au demi sayen pour l'acquisition de l'état légendaire de l'autre monde. Il lui expliqua que la première étape consistait en « l'apaisement total de l'esprit, aussi flamboyant soit-il », ce qui allait être un exercice des plus difficiles pour le maléfique contrairement à ce que l'on pouvait penser. En effet, avec une âme aussi « explosive » que la sienne, réaliser cela devenait un réel défi, mais il aimait ça ! Ce n'était donc que plus excitant !

Ce premier exercice allait ainsi nécessiter une concentration imperturbable, chose dans laquelle s'était spécialisé le fils de Héra grâce aux multiples entraînements desquels il a pu bénéficier durant son périple à travers la galaxie. C'est pourquoi, il avait à ce moment là une confiance totale en ses capacités à non seulement franchir ce pallier rapidement mais aussi à acquérir cette transformation, dite « très dure à apprendre », le plus vite possible. C'est donc sans perdre de temps que ce dernier débuta une série de tentatives de concrétisation de l'action décrite par l'homme aux yeux ébènes après avoir répondu à celui-ci par une phrase tout à fait simple mais clairement révélatrice de son outrecuidance :

« Je vois... tu peux d'ores et déjà préparer ton explication pour la seconde étape. Je vais rapidement enchainer. »

Avait-il répliqué avec le sourire aux lèvres avant de se retourner et s'éloigner quelque peu de son interlocuteur qui allait pouvoir bigler le spectacle incroyable qu'était « l'évolution fulgurante de Dark Jewel ». Il se mit en position et relâcha son ki et son corps fermant les yeux et atteignant un niveau de concentration maximal. Analysant la nature à des kilomètres à la ronde, il tenta de ressentir la vie autour de lui comme le lui avait si bien dit Boneco. Il commença à « visualiser » très légèrement les énergies vitales environnantes mais d'un coup, tout devint étrangement flou et il revint à son point de départ voyant l'ensemble de ses efforts s'anéantir. Cela s'annonçait plus difficile que prévu mais l’écarlate n'était pas du genre à se laisser abattre comme vous l'aurez surement compris. Il réessaya alors à plusieurs reprises et à chaque fois, il rencontrait une difficulté différente de la précédente qu'il l'aidait à s'améliorer à la prochaine tentative. C'est ainsi, dans une optique de gagnant, qu'il parvint enfin à atteindre son objectif : celui d'apaiser son âme et de percevoir l'environnement avec une clarté époustouflante ! Et ce, en une courte durée contrairement à ce que le philanthrope insinuait un peu plus tôt.

En effet, dans un dernier essai où le demi sayen fît attention à ne plus commettre les mêmes bévues qui l'avaient mis en échec à de multiples reprises et où il concentra en lui la totalité de son énergie avant de la libérer graduellement dans la nature avec laquelle elle fusionnait peu à peu jusqu'à permettre à son modeleur d'étendre ses sens et de distinguer la moindre source de vie prenant place aux alentours. En bref, il avait réussi cette épreuve avec brio ! Il pouvait alors en informer son partenaire d'entrainement.

Il se rapprocha de lui puis dit avec assurance :

« Ça y est, je suis quasiment sûr d'avoir réussi cet exercice. On peut passer à la prochaine étape. Du moins , si t'as eu le temps de préparer tes explications. »

Avait-il repliqué avant de ricaner doucement. Il attendait désormais la réponse du guerrier au falzar cendré et surtout le concept du deuxième pallier de l'apprentissage du fameux kaioken qu'il convoitait.

Comment allait donc réagir le dernier cité face à l'ensemble des actions qui se sont déroulées depuis tout à l'heure et surtout, quel allait être le prochain exercice de l'initiation « divine » ?
 
En ligne
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 789
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockVen 29 Juin 2018 - 14:56
L'écarlate semblait indéniablement sûr de lui, ajoutant à la suite de mes explications que je pouvais d'ores et déjà continuer sur la marche à suivre, puisqu'il affirmait pouvoir compléter cette première phase de l'entraînement rapidement. J'esquissais simplement un sourire face à ses dires, et préférai le laisser débuter avant de ne lui exposer la suite des événements. Jewel ne tarda pas plus et commença à s'exercer, comme chacun d'entres nous, il ferma les yeux afin d'affiner ses sens et de percevoir les énergies alentours... Il était clair que cette grosse brute savait de quoi il était question, et que malgré les apparences la maîtrise des énergies spirituelles ne lui était en rien inconnu. De mon côté, je me remettais doucement de notre affrontement, ma blessure ainsi refermé il ne me restait qu'à reposer mes muscles ainsi que mes articulations. Il n'était pas question pour moi de bouger dans tous les sens, mais je ne comptais pas attendre sans rien faire  que mon camarade finisse, ou non, par réussir cette étape. Je fermais les yeux à mon tour, avant de me projeter à nouveau dans un entraînement spirituelle comme à mon habitude.

Cela faisait un bon moment que j'étais arrivé ici, sur cette petite planète perdu au beau milieu de l'univers, et bien que j'y ai trouvé un être capable de m'enseigner les secrets de cette forme légendaire qui ne semble pas vouloir s'éveiller, le temps s'écoulait sans cesse et je n'étais toujours pas entré en contact avec les Saiyans en tant que tel... J'espérais ne pas perdre trop de temps ici, et que cette rencontre avec Dark Jewel ne se révélerait pas vide de sens. Le monde que je matérialisais dans mon esprit était, comme toujours, semblable à celui sur lequel j'étais actuellement. J'ouvrais alors les yeux, et me dressait sur mes deux jambes afin de faire face à un Jewel fictif né de mon esprit. Il était transformé, revêtant la puissance maximale que j'avais pu percevoir au beau milieu de l'arène quelques temps plus tôt, un stade de puissance que je n'aurais jamais pu imaginer si je ne l'avais pas vu de mes propres yeux. Comment pouvais-je trouver une faille dans une force pareille ? La bête enragé qu'il semblait être alors s'élança dans ma direction, à toute allure, déployant son aura flamboyante et écarlate. Je parvenais à anticiper son premier coup, son poing projeté directement sur ma figure, et l'esquivais de justesse avant d'abattre à mon tour un coup droit sur son flanc. Je ressentais alors bien le choc, mais lui ne broncha pas. Son rire digne des pires démons s'amplifiais au contraire, et c'est en tournoyant sur lui même qu'il vint abattre son pied droit dans ma nuque, me projetant des mètres en avant. Ma vision en fut embrouillé, mais mes réflexes me permirent toutefois de me rattraper et de rebondir à plusieurs reprises sur mes bras et mes jambes avant de me stabiliser d'avantage. Il était bien trop fort, pas question de l'affronter au corps à corps. Je me retournais aussitôt, brandissant ma main droite tout en relâchant plusieurs boules d'énergies d'affilé. Les explosions répétés créèrent un épais nuage de fumée, déchirant et brûlant la laine sous l'impact... Je plissais les yeux afin de distinguer les mouvements de mon adversaire à travers cette opacité, et c'est en percevant une lueur rougeoyante se dégager du nuage que je parvins à m'en sortir de justesse, effectuant un pas de côté alors que l'écarlate venait de transpercer l'air à toute allure et s'écraser là où je me trouvais une seconde plus tôt. Rapide, bien trop rapide. Je brandissais mon bras en sa direction une nouvelle fois, et déployais ma Spirit Sword à bout portant... Ca n'avait pas marché lors de notre premier affrontement, ça n'allait certainement pas marché ici aussi, bien que dans mon esprit, puisque je n'avais pas trouvé de faille à ses réflexes fulgurants. En effet, le terrible Saiyan venait tout simplement de se tordre sur son flanc droit de manière à esquiver ma lame, attrapant l'énergie grésillante de celle-ci comme si de rien n'était avant de s'aider de cet appuie pour se propulser dans ma direction. Nous étions trop proche pour que je ne puisse esquiver, seule une riposte semblait possible... C'était le moment de se forcer la main ! J'activais mon Kaioken en une fraction de seconde, frappant aussi rapidement le poing qui m'était destiné par mon propre poing. Le choc de nos deux attaques fit frémir l'air et le sol se craquela sous nos pieds, mon bras subissait alors une tension inimaginable tant par l'utilisation du Kaioken que par le coup qu'il venait d'encaisser. Nous restions un instant dans cette sorte de bras de fer, le doré et le rouge de nos auras respectives se mélangeant tout au long de cette joute de puissance. Je commençais à faiblir, le sol lui même s'affaissait sous mes pieds et mon bras n'allait plus tenir longtemps, je sentais mes muscles se déchirer... Je fixais alors le regard écarlate de mon adversaire, tandis que lui affichait un grand sourire carnassier. Il ouvrit alors la bouche, prononçant ces mots :

"Ça y est, je suis quasiment sûr d'avoir réussi cet exercice. On peut passer à la prochaine étape. Du moins , si t'as eu le temps de préparer tes explications."

Je grimaçais alors, avant de revenir aussitôt à la réalité. Dark Jewel se tenait face à moi, pour ma part encore en tailleur, une goutte de sueur ayant coulé le long de ma tempe jusqu'à mon menton tandis que je m'exerçais au sein même de mon esprit. Combien de temps s'était écoulé exactement ? Ca ne faisait que quelques dizaines de minutes à peine, se pouvait-il qu'il ait réussi aussi rapidement ? Je me repris rapidement, sachant que la suite allait me montrer si il avait bel et bien réussi en si peu de temps.

"Pas mal, tu as fais plus vite que je ne m'y attendais... Mais le plus dur reste à venir. Tu es normalement capable de percevoir toute l'énergie qui nous entoure, c'est bien, mais ça ne te sert pour le moment à bien trop peu de chose. Cette seconde et presque ultime étape va te permettre d'éveiller le Kaioken. Il ne s'agit plus simplement de comprendre et de ressentir l'énergie de ce monde, mais de l'utiliser. Le Kaioken est une technique basé sur le dépassement des limites naturelles de ton corps, en t'appropriant ces forces extérieures. En effet, après avoir ouvert ton corps et ton esprit au monde, il va te falloir contrôler au mieux l'énergie alentour afin qu'elle puisse se déverser en toi et te permettre de l'utiliser à ton propre compte. Je te laisse t'exercer, tu devrais y arriver facilement... Mais tu comprendras rapidement en quoi ce n'est pas une technique à prendre à la légère."

J'étais tout de même admiratif, moi qui pensait pouvoir prendre le temps de comprendre et d'appréhender ses techniques le temps qu'il débute simplement l'entraînement, Dark Jewel était parvenu bien plus rapidement que Yukko et moi même à passer cette étape. Après tout, il devait déjà avoir assimilé la plupart des connaissances que Kaio nous avait enseigné, au vu de son niveau impressionnant. Toutefois, ce don inné et cette fierté caractéristique qui lui étaient propres risquaient de lui causer quelques problèmes dans la maîtrise du Kaioken... Il ne fallait clairement pas sous-estimer cette technique.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockSam 14 Juil 2018 - 19:16


Ah la guerre ! Certains pouvaient y voir un art : « l'art militaire de la tactique et de la stratégie ! ».  Une pratique qui a toujours passionné bon nombre de grivetons à l’âme belliqueuse et de polémologues en quête de découverte. Elle est même étudiée comme « fait sociologique et psychologique ». Sauf que cela n'est pas totalement représentatif du sens premier du terme qui, lui, est pour le moins… choquant. En effet, la guerre implique avant tout, et c'est bien connu, la mort massive de personnes chères à d'autres ainsi que la destruction des paysages, des villes et surtout des familles. Et oui ! on pouvait complimenter cet « art » si fameux autant que l'on voulait, jamais ses bienfaits n’allaient égaler la tristesse et le désespoir que celui-ci avait causé à l'humanité et aux autres civilisations de l'univers par le passé, ni même la trémeur indescriptible de ce soldat dont le cœur battait la chamade et les dents grinçaient en ce jour de conflit mondial au milieu des déflagrations terrifiantes et des clabauderies pathétiques de ses camarades agonisants. L'origine de tout cela ? La soif de pouvoir des peuples les plus puissants qui, en dépit des pertes aussi faramineuses soient-elles, ont pour ambition de siéger comme maîtres sur des territoires de plus en plus étendus. Mais il arrivait que parfois, cet événement des plus tristes soit causé par  l’immense haine meurtrière compressée telle de l'eau dans une seringue en une seule et même personne dont la puissance colossale n'a pour générateur que le sentiment de vengeance qui l'habite, cette sensation qui s'empare des âmes peu fielleuses pour en faire de réels monstres impitoyables. Et malheureusement pour eux, les habitants du Woolworld allaient en faire les frais quelque temps après l'élimination du dévoreur. Et ce, uniquement à cause de leur inconscience :

Avant de revenir à l’entraînement des deux combattants au sang sayen, voici ce qui s'était passé du côté des hommes de laine dans le royaume après le passage de ces derniers…

C'est la panique totale dans la métropole ! Deux parfaits inconnus aux puissances impressionnantes venaient de détruire l’arme de destruction massive la plus efficace des Woollys : LE DÉVOREUR AVAIT ÉTÉ ACHEVÉ ! Le danger guettait donc la population dans son entièreté et il fallait à tout prix éradiquer les menaces qui risquaient de débarquer à nouveau à n'importe quel instant. Le roi Palémos III réfléchissait : il fallait trouver une solution à cette soudaine catastrophe. Après une concertation avec ses sous-officiers et les responsables de l'armée, le roi fit son choix : il allait, à l'aide de ses soldats, déclarer la guerre aux ennemis du peuple  ! Mais ceux-ci n'allaient pas être seuls, un personnage surprise en qui il semblait avoir placé sa confiance la plus totale était en route vers la boule de laine…

Le despote avait établi un plan bien déterminé pour rétablir le calme et la prospérité dans son royaume. Celui-ci était composé de plusieurs étapes qui, une fois toutes franchies, allaient assurément lui permettre d’atteindre l'objectif qu'il s'était fixé :

En premier lieu, il fallait fondamentalement rassurer les citadins en prononçant un beau discours comme il avait l'habitude de le faire pour les baratiner. Ça allait donc être la phase la plus facile à passer au vu de sa longue expérience dans le domaine du mensonge. Accompagné de deux gardes, il rejoignit ainsi le balcon le plus éminent de son palais du haut duquel il pût apercevoir les habitants affolés courir dans tous les sens. Certains semblaient avoir déjà préparé leurs bagages afin de quitter la planète le plus tôt possible et éviter de vivre l'enfer qu'ils prédisaient. Ceux-ci allaient certainement les défaire après l'annonce « réjouissante » du monarque. D'ailleurs, ce dernier ne tarda pas à la faire à voix élevée après un « hm hm » synonyme d'une demande de silence :

« Salutations à vous peuple du Woolworld ! Vous avez surement remarqué le passage de ces deux intrus qui ont battu le dévoreur. Ces individus sont les ennemis de la nation et les perturbateurs de nos paisibles vies. C'est donc pourquoi il faut à tout prix les éliminer. Nous les avons repérés et des troupes alliées sont déjà sur place pour en finir avec l'aide de forces extérieurs. Une partie de l'armée est située sur les frontières et qualifiée de votre sécurité. »

Lorsque ses sujets entendirent cette phrase, ils eurent l'air encore plus paniqués que tout à l'heure : Il n'avait pas assez menti. Pour remédier à cela, il élabora une petite ruse : faisant mine d'avoir fini son discours, il rentra dans le château et y resta quelques secondes avant d'en ressortir tout euphorique avec le sourire jusqu'aux oreilles et de s'exclamer :

« ON VIENT DE M'APPRENDRE QUE LES DEUX HOMMES ONT ÉTÉ ABATTUS ! »  

Il y eut un bref instant de silence suivi d'une explosion de joie générale de la foule et de « HOURA ! » par dizaines ainsi que de jets de chapeaux dans tous les sens. Les Woollys étaient enfin tranquilles ! Le bonheur les emplissait. Il fallait dire qu'ils avaient rarement ressenti un tel soulagement et une fierté aussi grande d'appartenir à cette imposante puissance qu'était leur royaume, une nation qui a combattu jusqu'au bout pour éliminer ceux qui la menaçaient. Ce jour-là allait être historique, clairement un équivalent à la seconde guerre mondiale pour les alliés de la planète Terre ou à la victoire des Nameks face à freezer grâce au sayen de la légende. Les enfants allaient l'étudier à l'école et apprendre cette date par cœur pour essayer d'avoir la moyenne en histoire/géographie.

L’information se répandit et ce fût rapidement la fête dans tous les coins du globe. Le son des pétards résonnait dans l’immense citadelle et on pouvait voir, par cette nuit quasi-polaire, de somptueuses explosions de couleur dans ce ciel aux étoiles indénombrables, qui réchauffaient aussi bien l'air que les cœurs. Tout le monde était dehors à crier à pleins poumons les paroles sacrées de l'hymne du Woolworld avec reconnaissance, la main sur le cœur et les yeux vers le drapeau. C'était ça la joie et le bonheur !

Regrettablement, tout cela n'était que fictif, une invention débile d'un seigneur hypocrite et inconscient qui a mal agit en voulant faire calmer la foule. En réalité, Dark Jewel et Boneco n'étaient qu'à quelques kilomètres à s'entrainer durement et ne s'imaginaient pas une seule seconde qu'une armada de guerriers armés jusqu'aux dents allaient leur rendre visite…

Palémos III, après son annonce fracassante, rentra dans le palais dans le but de se reposer un peu et de réfléchir à tout ce qui venait de se produire et à ce qu'il allait devoir faire prochainement. Il pénétra la salle du trône puis s'assit sur son magnifique et confortable siège élevé et orné de diamants en soupirant profondément. Il mit sa main sur son menton et fixa le sol avec un regard vide. Cela dura quelques instants avant qu’il ne commence à cligner des yeux pour enfin s'endormir tel un gros poupon. Ce n'était pas si grave. De toute manière, il réfléchissait mieux dans cet état là !

Le petit roupillon du roi n'en était visiblement plus un. C'était littéralement un grand somme qu'il avait piqué là ! Croyez le ou pas, celui-ci dura dix longues heures, et cela aurait pu s'étendre si ce n'était l'intervention d'un troupier qui, en répétant « Son excellence ! » à plusieurs reprises, le réveilla brusquement et mit fin au rêve extraordinaire qu'il faisait où il s'imaginait courir dans une belle prairie à l'air pur et aux fleurs de mille couleurs puis trouver, après quelques mètres de marche, un GIGANTESQUE lingot d'or parlant avec qui il se maria et eut beaucoup… oui ça va trop loin.

Bref, le maître des hommes de laine bâilla en se frottant les ardents puis dirigea ses pupilles vers celui qui avait eu le courage de couper l'agréable moment qu'il vivait avant de s'adresser à lui à voix basse, totalement déridé et se retenant de lui hurler à la figure les raisons pour lesquelles sa misérable existence était superfétatoire :

« Qu'est ce qu'il y a ? Tu as intérêt à ce que ce soit important, car dans le cas contraire, ton cou fera la rencontre de quelqu'un de sympathique : il se nomme « la guillotine ». »

Le soldat, gardant son air sérieux, ravala sa salive avant d’énoncer son propos en s'agenouillant :

« Sa majesté ! il arrive d'une minute à l'autre ! »

Son interlocuteur afficha une risette de gamin en indice de sa grande euphorie : « il » n’allait pas tarder à fouler le doux sol de la planète !

«  Excellent ! Préparez le monstership, nous allons le rencontrer sur place…  »

*J'ai hâte ! Ces imbéciles vont regretter ce qu'ils on fait au dévoreur !*


L’orgueilleux se leva du trône et commença à rire à s'en décrocher la mâchoire…

Des milliers de kilomètres plus loin, dans un vaste champs où le vent soufflait à foison, le demi sayen démoniaque était encore avec l’homme aux yeux ébènes à endurcir son corps et son esprit dans le but d’atteindre l'état légendaire du Kaioken, à l'instar de son partenaire d'entraînement. Étonnamment, il semblait se rapprocher de son objectif à grande vitesse…

« Le plus dur reste à venir. Tu es normalement capable de percevoir toute l'énergie qui nous entoure, c'est bien, mais ça ne te sert pour le moment qu'à bien trop peu de chose. Cette seconde et presque ultime étape va te permettre d'éveiller le Kaioken. Il ne s'agit plus simplement de comprendre et de ressentir l'énergie de ce monde, mais de l'utiliser. Le Kaioken est une technique basée sur le dépassement des limites naturelles de ton corps, en t'appropriant ces forces extérieures. En effet, après avoir ouvert ton corps et ton esprit au monde, il va te falloir contrôler au mieux l'énergie alentour afin qu'elle puisse se déverser en toi et te permettre de l'utiliser à ton propre compte. Je te laisse t'exercer, tu devrais y arriver facilement... Mais tu comprendras rapidement en quoi ce n'est pas une technique à prendre à la légère. »

Telle était la réplique de Bonéco adressée à Dark Jewel après que celui-ci eut franchi le premier pallier de son apprentissage avec une facilité imprévisible. Le membre de l'alliance maléfique, à l'écoute, avait compris ce qu'il avait à faire dès cette première et dernière explication. Il s'était parfaitement imaginé concrétiser les paroles de son interlocuteur : il ne restait plus que la pratique !

Cette étape était donc « l'ultime » comme l'avait si bien qualifiée le sayen au plastron charbonné. Cela signifiait donc que le destructeur allait avoir le kaioken en cas de réussite. Il fallait alors se concentrer un maximum pour y arriver le plus vite possible !

Le protagoniste, toujours avec son sourire sardonique, répondit :

« Très bien, le kaioken est à moi d'ici quelque temps. Tu peux admirer le spectacle ! »

Ces paroles étaient suivies d'un bref rire qui laissa ensuite place au sérieux et à l'application du dernier cité. Il se mit en position et médita à nouveau. Fermant les yeux, il réalisa tout d'abord le premier exercice qui allait lui permettre d’exécuter le second puisque c’en était la suite logique. Il ressentit ainsi chaque onde d'énergie, chaque vibration et chaque changement dans la nature : il venait d'emprunter la voie spirituelle guidant vers le kaioken. Il ne lui restait qu'à savoir « utiliser » cette énergie comme l'avait expliqué Boneco.

L'homme aux pupilles carminées tenta alors de déplacer ces ondes par la pensée, de les attirer vers lui tel l'aimant attire le fer.  Et ce n'est seulement qu'au bout de quelques heures qu'il réussit ce premier exploit : une agglutination énergétique se créa à son niveau et il fallait, à cet instant-là, l'extérioriser dans une explosion de ki. Mais encore une fois, l’opération n'allait pas s'avérer si simple que ça étant donné qu'il fallut attendre que la nuit tombe avant de frôler la réussite. En effet, l’énième essai  aboutit à une « presque-transformation » : La pression monta d'un coup et l'aura du kaioken apparut pendant un dixième des seconde avant de s’éteindre comme une flamme en absence d'oxygène.

Après quoi, les tentatives s’accumulèrent pendant encore des heures ! Jamais le maléfique n’avait eu autant de difficultés à faire quoi que ce soit ! Mais, un peu de piment à la sauce ne faisait pas de mal ! Les minutes passaient et il se rapprochait de plus en plus de son but en évitant chaque erreur qu'il avait auparavant commise jusqu'à… ce moment-là !

Le scélérat, confiant, savait que ce 378ème test allait être le bon, il avait analysé toutes ses bévues et avait en tête la procédure qu'il devait exécuter pour enfin en finir. Il mit ses poings en avant, atteint un niveau de concentration extrême puis entama la « métamorphose » : Son énergie et celle de la nature environnante ne faisaient plus qu'un. Ce mélange fut concentré en un seul point central du corps du demi sayen, au niveau du plexus pour être précis. Ce dernier prit une grande inspiration avant d’étendre cet amas énergétique sur l'ensemble des membres de son corps avec explosivité et soudaineté !

Cela eut pour effet l'apparition du monstre ! La pression de l'air monta en flèche et tous les objets se trouvant aux alentours devinrent tout de suite dix fois plus accablants que la normale. Des pierres en laine endurcie s'élevèrent au dessus du sol de la plus brusque des manières alors que d’énormes cratères se formaient sur la terre plate du vaste champs isolé. Les quelques arbres présents sur place s'arrachèrent violemment de la lithosphère à cause de la force phénoménale du vent. Leurs frondaisons, des rubans décoratifs emmêlés dans le désordre le plus total, se séparèrent carrément des troncs s’envolant ainsi vers l'infini et au-delà ! Et oui ! La durée de cette transformation était certes courte mais pouvait provoquer un changement de paysage assez choquant…

Une aura d'un noir du fin fond des ténèbres enveloppa l’organisme de l’intrépide destructeur qui demeurait souriant, satisfait de ce qui se produisait. Celle-ci virait principalement vers le gris anthracite et était nuancée d'une touche de violet sur sa périphérie. Elle reflétait parfaitement l'image de la puissance, elle allait donc parfaitement avec son utilisateur. Les luisantes pupilles écarlates de ce dernier disparurent et il ne restait plus que le vide dans son regard, bien que ses yeux aient été à cet instant précis « remplis » de noir. Ses cheveux se dressèrent comme pour le super sayen et il était inutile de parler du décuplement occasionnel de sa force et de sa vitesse. En même temps, on l’entendit dire avec calme un nom étrange :

« Makaioken »

Il se dit ensuite, assez euphorique à l'idée de pouvoir arracher davantage de têtes grâce à ce nouveau pouvoir :

*Excellent. Je n'ai pas trop de temps. Je vais pouvoir le tester sur…*

À cette seconde pile, il se retrouva à terre en train de s'enfoncer dans le sol progressivement. La raison ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, UN GIGANTESQUE boulet de canon venait de s’écraser avec une puissance colossale sur l’affilié de l'alliance maléfique le faisant disparaître des regards. Au même temps, le ciel, quelques secondes plutôt bleu clair, pris une tout autre allure. En effet, plusieurs lignes d'un militaire y firent irruption et se rassemblèrent graduellement pour former un imposant vaisseau spatial aux armes destructrices : c'était le Monstership, vaisseau légendaire du roi, qui, depuis quelques heures, avançait vers les deux Kis ennemis détectés en étant tout à fait imperceptible, que ce soit physiquement grâce à l'invisibilité ou spirituellement par le biais d'outils de technologie avancée qui équipaient l'engin en question. Il était tellement grand qu'il cachait le soleil venant de se lever sur une surface très étendue et contenait plus de mille soldats près à se poser et combattre la menace. Au front du vaisseau, il y avait une large vitre à travers laquelle on pouvait distinguer une dizaine de pilotes excessivement concentrés à appuyer sur une multitude de boutons lumineux tel une secrétaire taperait sur les touches d'un ordinateur de bureau. Derrière eux, sur un confortable siège surélevé, au centre de la salle de contrôle, se trouvait notre cher antagoniste principal : le monarque au pouvoir absolu, Messire Palémos III. Il affichait une risette de satisfaction en biglant avec orgueil la scène qui se présentait à lui. Une expression extrêmement désagréable à voir que l’hybride démoniaque comptait bien effacer de son sal visage pour la remplacer par des larmes interminables.

Observé de loin, L'arrière du bolide laissait échapper énormément de points noirs qui grossissaient à l'approche de la terre ferme. Si vous vous demandez ce que c'était, et bien sachez qu'ils représentaient l'ensemble des troupiers s'en allant à l'assaut et qui, une fois positionnés à une centaine de mètres du sol, ouvraient leur parachutes pour atterrir en douceur, d'où l’augmentation de taille des silhouettes précédemment observées. Ces soldats se retrouvaient ensuite non loin du lieu de l’écrasement de la météorite artificielle et courraient vers leur dite « seule cible encore en vie » :  Boneco qui allait devoir leur faire face.

De gigantesques gorges de canons sortirent des parties latérales du vaisseau et il y eut une énorme ouverture sur le haut de ce dernier. Celle-ci laissa passer des dizaines de lance-roquettes prêts à être activés. Et pour couronner le tout, il fallait protéger la couronne ! C'est donc pourquoi un bouclier énergétique de forme sphérique plus solide que le katchin entoura l'intégralité de l'appareil optimisant ainsi sa sécurité et celle de son possesseur dont l'outrecuidance égalait l’ignorance.

Alors que l’homme aux chaussures montantes devait certainement en train de combattre l'armada de grivetons qui lui étaient tombés dessus quand soudain, la terre vibra, vibra et vibra encore et encore avec une intensité montante. Si bien qu'elle fit tomber la majorité des faibles antagonistes présents au front…

« Bon sang ! que se passe-t-il encore ?! Pourquoi tous ces incapables s’écroulent aussi facilement ?! »

S’exclama le roi fou de rage contre son armée de bras cassés. Un des informaticiens qualifiés de l’observation des paramètres météorologiques et géologiques du champs de bataille, après avoir fait sa petite analyse de la situation sur le radar spécialisé dans le domaine, lui répondit en relevant ses lunettes d'un geste de la main :

« Son excellence, je pense connaître l'origine de tout cela. Nos radars indiquent la présence d’ondes sismiques sur la région dans son ensemble. Celles-ci sont à l'origine de fortes secousses qui perturbent l'avancée de nos soldats et nous met en échec. Et… »

Son maître, colérique comme à son habitude, ne lui laissa pas le temps d’énoncer la suite de son propos, qui était pourtant d'une importance capitale :

« ÇA NE M'INTERRESSE PAS ! ORDONNEZ LEUR DE SE RELEVER OU SINON JE LES EXÉCUTE AVANT L'ENNEMI ! »

Le scientifique, à voix basse, répliqua :

« Mais… »

Son interlocuteur lui lança un regard glacial. Il leva son bras vers l'avant en le pointant du doigt et en se prononçant avec un air grincheux :

« Comment oses-tu… COMMENT OSES-TU ENCORE PARLER AU LIEU D'EXECUTER L'ORDRE DE TON… »

Le pauvre ouvrier se devait de divulguer cette information avant qu'il ne soit trop tard ! Alors Il décida de couper le locuteur à son tour en criant aussi :

« MAIS SA MAJESTÉ ! L'ÉPICENTRE DU SÉISME EST LE POINT D'ÉCRASEMENT DU BOULET DE CANON, SOIT NOTRE OPPOSANT ! »

Le despote, sous le choc, bégaya

« Qu… Qu… Quoi ?! »

Juste après cela, une lumière jaunâtre traversa la météorite artificielle à travers des sortes de de fissures rallongées qui, en se croisant, formaient nombre de petites parties. Ces dernières ne tardèrent d’ailleurs pas à se séparer en multitude de cailloux durs dans une explosion phénoménale ! Ces mêmes caillasses furent projetés avec force sur plusieurs zones différentes atteignant beaucoup d’hommes qui furent blessés et même tués pour certains qui avaient eu la malchance de s'en recevoir directement sur le crâne ou dans les parties génitales. Cette fulmination était suivie de l'apparition d’un épais nuage de fumée qui, en se dissipant par la suite, laissa place à… un Dark Jewel différent : En voyant que sa puissance normale était insuffisante pour le libérer d'une telle impasse, il avait pris  la forme de super sayen. Mais étant donné qu’il était en makaioken et que de dernier est un état durable pendant une courte durée, il avait fusionné les deux sans le vouloir. Ainsi, par le plus grand des hasards, il avait acquit une puissance extraordinaire ! Son aura était dorée et noire et toujours aussi nuancée de violet. Il dit avec un sourire narquois en se craquant la nuque :

« Et moi qui cherchais un punching ball… Le destin me gâte on dirait ! TU VAS MOURIR MESSIRE ! »

Il s’envola en direction du quasi-mort en laissant une grosse cavité au sol lors de son démarrage « explosif ». Sa cible, totalement paniquée, hurla de plein poumons aux pilotes :

« ENCLENCHEZ LE SYSTÈME DE DÉFENSE ! TIREZ ! TIREZ ! TIREEEEEEZ BON SANG ! »

Les pauvres intellectuels se dépêchèrent d'exécuter cet ordre et une ribambelle de bombes ambulantes se dirigeaient maintenant vers l'assaillant. Comment allait-il s'en sortir face à cela ?

« Trop facile. »

C'était avec une agilité déconcertante et une vivacité inouïe que le demi Héra esquiva ces offensives en sautant de missile en missile et en détruisant d'autres seulement à l’aide de ses poings. Palémos III était sur le point de se faire pipi dessus lorsqu'il vit que ce dernier venait de violemment brisé le bouclier énergétique si résistant du vaisseau et faire de même pour la vitre avant de l'engin avec promptitude avant de diriger sa pogne vers son visage et… l’étamper si fort qu'il le tua ? Non, ce n'était pas tout à fait  comme ça que ça se produit.

Le super sayen makaioken  était à dix centimètres de toucher le malheureux qui avait d'ores et déjà lâché une goutte dans son falzar quand tout à coup une main vint parer l’ébranlement.  C'était celle d'un démon du froid à l'apparence originale et au regard ténébreux. Il avait une peau bleue verte et une sorte d’armure à la couleur d'andrinople rappelant une partie du squelette humain. Ses gemmes étaient violettes mais étrangement petites par rapport aux autres individus de sa a race tels que Freezer ou même Beelax. Mais ce qui le rendait plus crédible en temps que potentiel émule, toujours en comparaison avec les deux cités, était le fait qu'il soit habillé, c'était moins déstabilisant, moins… gênant, même si les colds n'avaient pas grand chose à cacher, ce qui leur correspondait d'ailleurs parfaitement au vu de leur manque total d'honneur. La nature avait bien fait les choses ! Au moins, on n’allait jamais avoir droit à un mensonge de l'un d'entre eux qui aurait  prétendu « porter ses couilles » comme un bonhomme. Bref, revenons plutôt à ce que le nouvel arrivant portait réellement  : c’était ce qui ressemblait à un drap marron qu'il avait serré à sa taille avec une belle ceinture bleue et qui cachait son pantalon moulant et quasiment de la même couleur que son épiderme. Il était pieds nu, mais bon, avec de telles palmes aussi grosses que deux melons et aussi durs que du graphène, avoir des souliers n'était sûrement pas sa priorité.

Le Cold inconnu:
 

Au moment où cet inconnu fit son entrée fracassante, le monarque moins doux en personnalité qu'en apparence e prononça en passant de la panique à la joie, chose visible dans son sourire de Duchenne :

« Tu en as mis du temps…. JURO ! »

Juro contracta son avant-bras et poussa agressivement la pogne de l'assaillant qui fut catapulté à l'autre coin de la salle de contrôle où il réussit à se réceptionner de la main. Par la suite, le roi dirigea son regard vers son opposant et poursuivit ses paroles avec un ton de soi-disant « dominant » :

« Maintenant c'est fini pour toi petit malin ! Ce guerrier est l'un des plus puissants démons du froid de cet univers. C'est le meilleur soldat de nos alliés les Goliaths. Il nous vient en aide en cas d'urgence et a toujours réussi sa mission à merveille. Il a même battu un sayen aux cheveux dorés il y a de cela quelques jours. Oh ! dis donc, Tu n'en serais pas un toi aussi ? Tu ne va pas faire excep… »

Le scélérat, assez contrarié par cette intervention retardatrice de son régicide, coupa l'imbécile sans cils avec une expression de folie meurtrière:

« Ferme là, ton misérable larbin fera partie de la délicieuse brochette de cadavres que tu vas délicatement parfaire ! »

Son interlocuteur, bouche bée, avala sa salive en essuyant la grosse goutte de sueur qui avait coulée sur son front. La trémeur l'avait clairement ankylosé de la tête au pied, ce qui était tout à fait compréhensible compte tenu de sa lâcheté « royale » ainsi que de froideur dans le dos que procuraient les sèches répliques du protagoniste. Il se contenta alors de faire un signe de l'œil à son défenseur pour lui indiquer qu'il devait exécuter son offensive TOUT DE SUITE ! Celui-ci se tourna vers lui en faisant un salut militaire avant de se propulser à toute vitesse vers son nouvel adversaire en disant d'un air neutre :

« Tu es la menace à éradiquer. Tu seras éradiqué. »

Il tenta d'atteindre son ennemi au visage mais ce dernier mit ses bras en avant évitant ainsi les potentiels dégâts de l’attaque. Il fut malgré tout propulsé en dehors du vaisseau, exactement comme le voulait l'offenseur qui créa un énorme cube énergétique opaque qui les séparaient du reste du monde.

Le plus fort guerrier du peuple Goliath répliqua en fixant le maléfique les yeux grands ouverts :

« On peut enfin se battre tranquillement. »

Dark Jewel lui répondit avec son outrecuidance habituelle :

« Tu tiens à mourir en paix à ce que je vois… moi je tiens à exaucer ton vœux ! »

Voyant qu'il ne lui restait plus trop de temps avant la fin du makaioken, il accéléra les choses en allant à l’assaut sans trop de bavardage. Il commença par courir en sa direction pour disparaître une fois à un mètre de lui. Il émergea ensuite dans son dos avant de le plier en deux avec un explosif coup de coude. Il enchaîna avec un ébranlement du plat du pied qui avait suivi une belle retournée acrobatique, ce qui l’envoya valser à l'autre bout de la pièce comme une danseuse étoile amatrice. Il se cogna la tête contre le solide mur d'énergie avant de tomber par terre de manière ridicule. Le membre de l’alliance maléfique lui lança enfin une multitude de canons destructeurs,. Cela fut à l'origine de la détonation successive d'une dizaine de déflagrations colossales qui donnèrent naissance à de la fumée envahissante qui se dissipa en très peu de temps laissant l'image d'un Juro totalement mal en point . Il avait peut-être la puissance d'un super sayen, mais son adversaire avait un petit plus qui avait fait une grande différence : ce nouveau pouvoir…

L’hybride reprit sa forme normale, s'approcha du crapoussin aux gemmes améthystes, le souleva en l'étranglant d'une seule main, puis lui dit quelque chose :

« Écoute moi bien le super héros, tu vas faire ce que je vais te dire… »

Après cela, le protagoniste stoppa le temps pendant un instant, certes bref, mais qui lui permit de réapparaître au milieu des soldats ennemis sans que Boneco ne s'aperçoive de son arrivée. Au même moment, l’habitant de la planète Goliath fit son apparition devant le sayen au plastron charbonné. Le fils de Héra lui dit en élevant la voix au milieu de cette foule :

« Je m’occupe de ces abrutis. Je te laisse le démon du froid… toi qui les aime tant ! »

C'était la première fois que Boneco voyait Juro car le baroud qui l'avait opposé à son partenaire d'entrainement s'était déroulé au dessus du vaisseau et donc hors de son champs de vision. Et même dans le cas où il aurait voulu voir ce qui se tramait dans cette zone-là, le millier de soldat qui lui faisaient face l'en aurait évidemment empêché. Bref, alors que destructeur s’amusait à démembrer des grivetons et les remembrer ensuite comme de vulgaires légos, l'individu à la longue queue se présenta au philanthrope :

« Hohoho ! Je suis Juro et je… OH ! Mais je te reconnais toi ! Tu ne serais pas le môme pleurnichard du sayen que j'ai tué avec délectation il y a quelques années ? Ah oui, je crois bien ! J'en suis même sûr ! AHAHAH si tu voyais la tête de ton géniteur ce jour-là, c'était à mourir des rire. Je peux même dire que c'était l'un des plus beaux jours de ma vie ! Enfin… passons au combat, en espérant que tu me fasse autant d'effet que ton clown de père, ohohoh ! »

Le tyran démoniaque observait la scène d'assez loin en souriant . Il se dit :

* La colère, la clé de la puissance… Et accessoirement du super sayen *

Et oui ! Il avait pensé à tout ! Il savait tourner une situation compliquée en sa faveur et en profiter un maximum pour avancer. Et c'est ce qu'il venait de faire avec brio et vous aurez sûrement compris comment…

La réaction de Boneco était prévisible mais l’homme aux pupilles vermeilles savait qu'il y allait y avoir du spectacle… et pas des moindres. C'est pourquoi il demeura attentif à la scène tout en empilant les têtes de martyres sur le sol laineux du champs de bataille…

« Quoi ? Tu t'en vas déjà ? Ne me dis pas que la fête n’est pas à ton goût quand même ? » répliqua le protagoniste en enfermant Palémos III dans une sphère d'énergie alors qu'il s'apprêtait à lâchement fuir en douce.

 
En ligne
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 789
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockMar 31 Juil 2018 - 14:14
Cet être était effroyablement doué. Tout ce que j'avais pu accomplir en de nombreux jours, Dark Jewel semblait l'avoir réussi en très peu de temps. Nous arrivions déjà à l'étape finale de cet apprentissage, et suite à mes ultimes explications concernant la procédure à suivre afin de développer le Kaioken, le maléfique s'empressa de se mettre au travail après avoir annoncé son succès proche. Tandis que je le regardais s'écarter de façon à pouvoir se concentrer au mieux, je me redressais à mon tour afin de m'exercer de mon côté. Aussi certain pouvait-il être de sa réussite, il allait clairement me laisser un certain temps pour pouvoir me décrasser. Les douleurs les plus importantes dû à notre affrontement s'étaient déjà bien estompé, et mon corps semblait de nouveau prêt à se mouvoir un tant soit peu correctement. Alors que le Saiyan Ecarlate commençait à rassembler les forces alentours, je commençais pour ma part à effectuer quelques mouvements de poignets et d'épaules, de manière à m'échauffer. J'avais encore beaucoup à apprendre pour un jour arriver au niveau d'un tel combattant, mais aujourd'hui c'était moi qui lui enseignait ma technique... Et cette perspective de puissance ne me paraissait plus si éloigné que ça. Si Jewel comptait bien tenir ses engagements, il y avait fort à parier que je puisse à mon tour éveiller la puissance millénaire qui sommeille au fond de mon corps de Guerrier. Esquissant un sourire à cette simple pensée, j'accélérais le mouvements et effectuant quelques déplacements rapides, utilisant la Transposition à plusieurs reprises tout en frappant l'air dans une zone bien précise. C'était un entraînement véritablement banal en comparaison de ce que subissait mon compagnon, mais non pas inutile.

Ainsi, je continuais à m'exercer de différentes manières durant de bonnes heures, mon "élève" stoïque alors que déjà je le sentais travailler sur sa maîtrise de l'énergie afin de puiser dans celle qui l'entourait. Je jetais quelques coups d'oeil en sa direction au cours de mes exercices, constatant à chaque instant d'une certaine progression. Un instant, aussi court fut-il, je perçu l'aura rougeoyante du Kaioken se manifester. La nuit était alors tombé, et cet éclat rougeâtre ne pouvait passer inaperçu... Décidemment, il avançait extrêmement rapidement. Mon sourire disparu alors à mesure que je me rendais compte de ce que j'étais en train de faire. Cet être redoutable allait bientôt disposer d'une puissance encore supérieur, avais-je fais le bon choix en décidant de lui faire confiance ? Après tout, il était clair qu'il n'était pas un bon samaritain, et que pouvait-il être capable de faire avec encore plus de puissance ? Je balayais cette pensée de mon esprit, avant de reprendre mon occupation. Je n'avais pas à m'inquiéter pour ça, bientôt moi aussi je serais capable de rivaliser avec un combattant pareil ! Finalement, j'en vins à m'assoupir, épuisé et encore engourdi par mes blessures plus profondes. Je ne savais alors pas combien de temps c'était écoulé depuis que j'avais fermé les yeux, avachi sur un rocher en coton tout à fait confortable, mais une soudaine secousse me tira de mes songes aussi vite que je n'y avais plongé. La pression de l'air s'était intensifié, et le sol volait déjà en éclat à mesure que se déchaînait l'énergie ténébreuse du maléfique... C'était le Kaioken, mais sous une forme encore jamais vu... Un pouvoir extrêmement mauvais et destructeur... Je perçu alors ces mots, prononcé avec une froideur à en glacer le sang. Le Makaioken.

Toisant le guerrier dans une certaine stupeur, j'admirais cet explosion de puissance brute avec une véritable crainte désormais... Il y était parvenu, et que comptait-il faire désormais ? Tenir sa promesse ? Serrant les dents, je m'apprêtais à lui adresser la parole de manière à mettre les choses au clair concernant notre contrat... Mais je n'en eu pas l'occasion. L'instant qui suivit mon premier pas en avant, un projectile titanesque venait de s'abattre sur le désormais Saiyan d'ébène, ravageant d'avantage le sol lors de l'impact. Le souffle ainsi créé me propulsa quelques mètres en arrière, mais je parvins toutefois à garder l'équilibre avant de lever les yeux au ciel pour constater d'où venait cet assaut.

"Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?!"

Un vaisseau encore plus énorme que le projectile tiré précédemment survolait la zone, un véritable cuirassés aux indénombrables canons nous mettait en joue tandis qu'à l'arrière de ce dernier commencèrent à s'envoler un pluie de ce qui semblait être des soldats... A mesure que cette énorme vague de petits guerriers s'approchaient du sol, déployant leurs parachutes par milliers, je pouvais distinguer leur apparence singulière mais néanmoins bien caractéristique. Il s'agissait des habitants de ce monde, ces hommes de laines qui nous avaient, Jewel et moi, envoyé en pâture à leur monstre hideux que nous étions parvenu à terrasser. Il fallait croire qu'il étaient rancuniers. Me résignant à combattre, je soupirai avant de me mettre en garde face à l'immense armée qui fonçait vers moi... Chutant pour la plupart tandis que la terre se mettait à trembler. Ca ne pouvait être autrement, il en fallait bien plus pour venir à bout d'un monstre pareil... Dark Jewel était encore bel et bien en vie, et il allait pouvoir mettre à profit sa nouvelle puissance. Derrière moi, je pouvais sentir l'explosion de l'énorme projectile, esquivant avec une certaine aisance les débris de celui-ci qui pour la plupart vinrent s'écraser contre mes opposants. Par la suite, j'entendis le rugissement effroyable de l'écarlate qui s'élançait en direction du Vaisseau, paré d'une aura chaotique semblant mélanger la puissance de son Makaioken avec celle du Super Saiyan. Je pouvais alors distinguer son aura écarlate fusionner avec celle d'ébène, puis grimaçais avant de me plonger dans mon propre combat... Il était devenu incroyablement puissant, qu'avais-je fais ?

Rencontrant la masse informe que constituait cette armée d'hommes de laines, je déchaînais mes forces en envoyant de multiples kikoha ainsi qu'en frappant à gauche et à droite aussi adroitement que possible, parvenant clairement à prendre l'avantage sur ces petits guerriers qui pourtant affluaient sans cesse... En effet, lorsque l'un d'entre eux tombait, il semblait que deux autres les rejoignaient... Combien pouvaient-ils bien être ? Attrapant un des soldats qui tentait de me transpercer avec sa lance ridicule, je l'utilisai de façon à balayer une dizaine de ses camarades face à moi avant de me propulser en l'air puis venir l'achever en l'écrasant d'un seul coup au sol, provoquant un souffle suffisant pour écarter le petit groupe qui commençait à me submerger. Je continuais ainsi de me débattre au milieu de cette tempête étrangement épuisante, puisque bien qu'utilisant des armes ridiculement inefficace en temps normal, je faisais face à une quantité totalement déraisonnable d'adversaires. Rugissant au coeur du conflit, je brandissais ma Spirit Sword avant de balayer une zone importante de soldats en face de moi, tranchant ainsi une grande partie d'entre eux et leur donnant la mort... Je n'étais pas venu ici pour ça, mais ces enfoirés commençaient clairement à me taper sur les nerfs... Tant pis pour eux, je n'allais pas leur laissait me malmener comme ça encore longtemps ! Cette fois, je ne retenais plus mes coups, et les cadavres allaient sans nul doute commencer à s'empiler sur le sol laineux de ce maudit monde. Mes coups de poings transpercèrent leurs corps fragiles à de multiples reprises, mes coups de pieds arrachèrent même certaines têtes. Pourtant, bien que les corps s'empilaient déjà bien, il en venait encore et toujours plus... Une sorte d'arme à feu vint me perforer le mollet droit, m'arrachant une grimace horrible. Ils étaient beaucoup trop nombreux. M'envolant à nouveau, je décidais de prendre mes distances du sol afin d'échapper à une grande partie de leurs assauts, et j'en profitais alors en déchaînant une pluie de kikoha sur les soldats qui s'agglutinaient sous mes pieds. J'étais emporté dans une rage sans nom, et fini par lancer un Final Spirit Cannon au dessous de moi dans le but d'en finir. Une explosion gigantesque renversa alors une grande partie de leur armée... Mais alors que la fumée se dissipait, je distinguais en haletant que ces maudits hommes de laines en redemandaient. Leur nombre avait grandement diminué, mais ils restaient nombreux et je commençais à fatiguer... Je n'avais pas encore parfaitement récupéré du combat contre Dark Jewel. Réfléchissant à un moyen de me sortir de ce pétrin, tandis qu'au dessus de moi une puissante déflagration venait de résonner à travers l'énorme cuirassé, témoignant de l'activité évidente de mon compagnon maléfique, une sorte de grappin vint se planter directement dans mon épaule. Je rugissais de douleur, alors que brusquement la corde qui y était attaché se tendit pour me faire rejoindre le sol en une fraction de seconde. Je m'écrasais alors brutalement, et les soldats s'empressèrent par la suite de reprendre leur offensive. J'étais en mauvaise posture... Ca ne pouvait pas continuer, non...

"Je ne l'accepterais jamais !"

Je rugissais une énième fois, toujours plus bestialement, et libéra une Explosive Wave qui repoussa et déchira même le corps fragile des soldats les plus proches. J'avais pu me redresser, essoufflé, et toisais désormais les quelques soldats restants d'un regard sanguinaire... Face à moi, et désormais bien moins nombreux, je les voyais finalement trembler. Mais je ne comptais plus me montrer clément, ils allaient subir le même sort que leur maudits camarades ! Mes muscles se crispants, je m'apprêtais à repartir à l'assaut mais un invité surprise me stoppa dans mon élan. Dark Jewel était arrivé, et se dressait entre moi et la petite centaine de soldats restant, mais il n'était pas venu seul... Non, je ne rêvais pas, c'était bien un démon du froid qui venait se dresser sur ma route... Et à en croire mon compagnon écarlate, il l'avait amené spécialement pour moi... Quelle délicate attention, c'est ça qu'il espérait entendre ? Mais ça n'avait pas d'importance, bien qu'épuisé mon instinct me procurais un pic d'adrénaline sans précédent... Mes mains tremblaient alors que cet être maudit me toisais de ce regard si semblable aux siens... A Beelax... Toutefois, cette envie de sang n'était rien comparé à celle qui allait suivre les paroles du maudit démon. J'avais du mal à croire à ce que j'entendais, avais-je bien compris ? Cette immondice était en train de souiller la mémoire de celui qui avait donné sa vie pour la mienne, proclamant qu'il l'avait lui même abattu avec un plaisir sans nom. Je ne voulais alors pas en savoir plus, et je n'avais pas même réfléchis au fait que ces événements ne s'étaient même pas produit à notre époque, que ses dires n'avaient alors que peu de sens... Et peu importait les raisons qu'il avait eu de dire une chose pareille, ça n'avait plus aucune importance. Il était déjà mort.





Alors qu'il entamait son rire grossier caractéristique à ses semblable, il n'eu pas le temps de finir que mon poing vint s'écraser contre se visage, porté par une force décuplé au nom de la rage qui venait de s'emparer de mon être. Le coup fut si lourd qu'il le propulsa de nombreux mètres en arrière, celui-ci roulant sur le sol durant une longue distance avant qu'il n'arrête sa course en s'écrasant contre une sorte de falaise. Je le rejoignis instantanément, rugissant plus fort que jamais alors que mes poings s'abattaient à une vitesse effroyable contre mon adversaire, l'enfonçant de plus en plus profondément dans ce rocher qu'il avait rencontré. Je ne le distinguais alors pas du tout, mais jamais mes coups n'avaient été si puissant. Mon aura elle même semblait instable, tandis que mes cheveux se dressaient à plusieurs reprises, chaque fois que mon énergie semblait s'intensifier au point parfois de générer des sortes de pointes d'électricité tout autour de moi. Cette rage affolante me transformait en véritable machine à tuer, en véritable monstre... Et je ne le réalisais pas alors, mais j'étais alors incroyablement proche de ce que je recherchais... Un énième rugissement accompagna un coup de poing redoutable venant s'écraser contre le plexus de ma proie, le propulsant alors assez fort pour passer à travers de la roche et atteindre l'autre extrémité de cette falaise. Une fois extirpé de celle-ci, elle s'écroula derrière nous dans un fracas immense tandis que je continuais dans ma lancé en l'attrapant par la gorge et le plaquant au sol. Je ne lui laissais pas la moindre occasion, ma vision était embué par un nuage de haine infernale, et je m'apprêtais à finir le travail. Rugissant plus fort que jamais, j'écrasais cette fois mon front sur le sien à trois reprises, la fois suivante toujours plus brutalement que la précédente... Et à chaque impact le sol se fissura et mon adversaire s'encastrait de plus en plus dans le sol. Le dernier coup fut terrible, un coup de tête dévastateur qui fit voler le sol en éclat sur une dizaine de mètres tout autour de nous, les éclairs et mon aura ayant décorant la quasi-totalité de cette surface.

Le Démon du Froid était à la limite de la mort, encastré dans le sol au beau milieu de ces innombrables gravats. Ma rage nous avait éloigné de l'armée d'hommes de laine et nous étions désormais à bonne distance de la bataille que menait Dark Jewel. J'avais tout donné, et revenait doucement à moi alors que ma folie s'estompait doucement, mon aura s'étant finalement dissipé... Et je prenais peu à peu conscience de ce que j'avais accomplis. Regardant tout d'abord mes mains ensanglantées, réalisant la force que j'avais développé dans ma rage, j'essuyais d'un revers de la main le sang violacé qui couvrait mes yeux, dégoulinant de mon front, avant d'attraper ce monstre par la gorge et de porter sa figure prêt de la mienne.

"Enflure, comment oses-tu dires de telles choses en face de moi... Je sais que tu mens, alors pourquoi ?!"

Le démon, peinant à parler puisque je le voyais bouger les lèvres sans que le moindre son n'en sorte, fini toutefois par laisser s'échapper quelques mots.

"Laisses... Moi... Je... Connais... Le responsable..."

"La ferme, c'est impossible. Je ne viens pas de cette époque, ton charabia ne tiens pas debout... Alors comment...?"

Sa voix misérable me coupa.

"Bee... Lax..."

Son regard s'éteignit, alors qu'il prononça la dernière syllabe de ce nom maudit.

"Beelax ?! Hey, enflure ! Réveilles-toi !"

Il était mort. J'avais beau le secouer, rien n'y faisait, la vie avait quitté son misérable corps difforme. Mais bien que je n'expliquais pas comment il avait été au courant pour ces événements qui, pourtant, n'avaient pas même eu lieu, ce nom que je connaissais si bien résonnait en boucle dans ma tête. Qu'avait-il voulu dire ? Etait-ce un coup monté ? Beelax aurait-il une part de responsabilité dans le futur funeste qui plane sur mon peuple ? Tant de questions qui visiblement n'allaient pas trouver de réponse... Du moins pas aujourd'hui. Grimaçant de dégoût et de mépris, je laissais le corps sans vie du Démon du Froid s'écraser au sol tandis que je me redressais de toute ma hauteur au dessus de ma victime. Mon corps était maculé de son sang, et je reprenais conscience de ce qui venait de se passer. Cette puissance que j'avais développé, elle était semblable en tout point au Super Saiyan... Je n'avais malheureusement pas réussi à éveiller totalement ce pouvoir, mais je touchais enfin au but... Etait-ce Jewel qui était dans le coup ? Ce n'était pas l'important... Celui-ci devait avoir fini de prendre son pied face à ces pauvres êtres de laines, qui ne faisaient que défendre leur monde face à des monstres comme lui... Comme moi. J'éprouvais un certain remord à avoir massacré ces petites choses, mais elles savaient à quoi s'attendre et ont combattus en circonstance... Je ne comptais pas les pleurer, ils étaient morts en guerriers... Et c'était certainement le destin le plus honorable qui pouvait attendre de pareils personnes.

Bien que mon objectif n'était pas tout à fait atteint, j'étais satisfait de ce que j'avais pu découvrir... Et j'avais déjà remplie ma part du marché. Dark Jewel avait lui aussi eu ce qu'il voulait, et je ne lui devais plus rien. Je me disais avoir peut-être fait le mauvais choix en décidant de lui enseigner une technique pareille, mais je n'avais pas de temps pour les regrets. Je ne comptais pas rester plus longtemps en sa compagnie, et de toutes façons comptait bien prendre ma revanche concernant notre petit affrontement un jour ou l'autre... Nos routes allaient donc très certainement se recroiser... Mais d'ici-là, je comptais bien garder mes distances. Sans tarder, je pris mon envol afin de le laisser mon compagnon là où il était, prenant la direction de la ville de ces hommes de laine afin d'y trouver un vaisseau... Les miens m'attendaient après tout, et j'avais pris bien trop de temps pour les rejoindre.
Dark Jewel
Dark Jewel
Demi-Sayen
Masculin Age : 17
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 3160
Bon ou mauvais ? : Bon... le goût du sang !
Zénies : 1360

Techniques
Techniques illimitées : Jelly R, Canon destructeur, multiplication V2
Techniques 3/combat : Carrier Portal, Prestidigitation
Techniques 1/combat : Full Adapt

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] ClockMer 1 Aoû 2018 - 1:57


Ce rassemblement de foule, ces cris incessants, ces fulminations par dizaines ainsi que l’honorable présence du despote ultime et de ses bras droits étaient malheureusement bien loin de faire objets d’une grande et heureuse fête nationale ce jour-là. La seconde explication possible à l’avènement de tels évènements était la guerre, source de pertes indénombrables et d’affliction infinie, que toute personne un tant soit peu bienveillante dans ce si vaste univers cherchait à tout prix à éviter. Nonobstant, elle représentait la triste réalité de ce sombre jour chez les petits êtres nommés les Woollys pour leur douceur autant physique que morale. Mais cela n’était valable que pour la majorité d’entre eux car, oui, il existait de rares hommes de laine à la lâcheté déplorable et au comportement dégoutant. Et ce fut le hasard qui décida d’en placer un à la tête du peuple pour le représenter de la pire des manières et lui faire subir le plus grand génocide de son Histoire. Et c’est là que notre fameux récit reprend son cours…

Le membre de l’alliance maléfique venait de poser les bases de son plan visant à faire acquérir le super sayen à l’homme au plastron charbonné sans perdre trop de temps : il fallait l’énerver aussi rapidement qu’intensément. Et c’était un démon du froid ennemi qui allait gracieusement accomplir cette mission en énonçant des propos qui avaient agréablement surpris le protagoniste et réussi à mettre Boneco dans un état de profonde colère, si bien que des éclairs ornèrent l’intense aura qui l’avait enveloppée et qu’il faillit atteindre l’objectif qu’il s’était fixé. L’hybrides aux pupilles carminées ne put profiter totalement du spectacle étant donné que les deux combattants qui l’animaient prirent de la distance tandis que, lui, pauvre spectateur, était obligé de rester sur place, retenu par ces abrutis de grivetons. Il laissa donc le deux amoureux partir en lune de miel et s’occupa quant à lui de nourrir les invités !

Cette horde de soldats déchainés n’avait pas fait long feu et c’est en seulement quelques minutes qu’une montagne de macchabées se forma au milieu de la zone entièrement détruite par les bombardements qui les avaient justement dévitalisés, des déflagrations impressionnantes générées par les attaques d’un seul et même monstre avide de sang : Dark Jewel.

Dans le champ en ruine il ne restait désormais plus que deux personnages : le fils de Héra et… devinez qui ? Et bien il s’agissait de notre cher monarque « LE GRAND PALEMOS III » pleurant de peur dans la froide boule d’énergie dans laquelle il avait été enfermé par son ennemi quelques instants plus tôt alors qu’il tentait de s’enfuir lâchement.

« Et le meilleur pour la fin ! » Dit le demi sayen avec une risette de gamin en avançant à petits pas vers l’imbécile égocentrique qui, paniqué, prononça les quelques mots suivants :

« S’IL VOUS PLAIT NE ME TUEZ PAS JE VOUS DONNERAI CE QUE VOUS VOULEZ JE… »

Sur le moment, le protagoniste fit un geste de la main et le volume de la sphère s’amenuisa brusquement faisant exploser le roi littéralement er arrosant une grande surface de la zone de sang chaud. Le responsable dit à voix basse :

« Il commençait à m’agacer »

Il s’en alla ensuite, accompagné de Lenny, voir ce qui se passait du côté de son partenaire d'entrainement mais… rien ! Il n'était plus là. Dãkujueru sourit…

« Il a compris. »

Il se tourna ensuite vers le robot à l’albe carcasse en disant :

« Hé, emmène nous vers la capsule. On se tire. Plus rien à faire sur cette misérable planète.»

Lenny exécuta et c'est dans un flash de lumière blanche que les deux personnages disparurent pour probablement se retrouver dans la base de lancement.
Contenu sponsorisé

Woolworld ! [SOLO+ PV] Empty
MessageSujet: Re: Woolworld ! [SOLO+ PV]   Woolworld ! [SOLO+ PV] Clock
 
Woolworld ! [SOLO+ PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation Bob Solo [Validée]
» La bourse ou la vie (Solo Rang B)
» La liberté ne meurt jamais [RP solo]
» [FB solo] 14 ans, Marine 1ière classe
» Une petite fille sur une Ile tropicale [solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-