Partagez
 

 Trap in memories [PV Baby Vegeta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 447
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Trap in memories [PV Baby Vegeta] Empty
MessageSujet: Trap in memories [PV Baby Vegeta]   Trap in memories [PV Baby Vegeta] ClockJeu 7 Juin 2018 - 16:57






La Fleur divine

L'écho des Hommes battait son plein en cette chaude après-midi. Le soleil abaissait ses rayons rougeoyants sur la Terre quand le vent, lui, avait cédé aux brises maternelles, dont les caresses imperceptibles semblaient être animées par nulle autre personne que les riverains de ces lieux. Dans l'air ambiant, des voix s'élevaient depuis les grands potagerssaluant par ailleurs les récoltes par diverses exclamations: « Encore une pousse ! Et puis une autre ! Oui, juste ici ! ». Qu’importait le regard innocent qui estimait le rendement économique d’une telle abondance florale, rien n’y changerait…Car, par instinct, des hochements de tête étaient rendus au nom de cette harmonie, tout juste palpable du bout des doigts. On oublia alors bien vite la créature de ces lieux, pour finalement mettre cette victoire sur le compte des innombrables produits utilisés par la seule main savante qu’ils connaissaient réellement. 

Elle. La main humaine.


La valse d'un temps. Puis les contes d'antan. Aux abois, les acclamations sourdes clamaient l'arrivée d'une saison douce et ensoleillée. Bien que la terre fût depuis trop longtemps exploitée, cette dernière démontrait encore -et étrangement- ses dons de fertilité. « Tant mieux », résonnaient a capella les esprits. « Les récoltes n'en seraient que meilleures. » Une aubaine, pour ces hommes qui n'attendaient plus que les grâces d’une bonne étoile afin d’accomplir un seul et unique but commun : entamer la récolte des fruits de leur labeur. 

Mais il était de notoriété que les vivants étaient parfois prêts à tout pour sustenter les bouches trop avides. Ou trop humaines. Les deux qualifications allaient bien souvent de paires. Leur stupide indifférence était une injustice pour le monde et un double effort pour la gardienne de ces lieux. Fort heureusement, vous comme moi connaissions déjà le fin mot de l'histoire. Le prestige rythmait désormais la bonne humeur et les jours restants ; voilà le tempo donné, comme l'aurait fait les incessants "bip" d’un métronome. Le solstice venait et s'invitait pour embrasser les êtres croisés en son chemin de 
sa plaisante étreinte. Une douce utopie, qui prendrait malheureusement fin sitôt qu’elle s’accomplirait.

C’était néanmoins sans compter sur la petite forme carmine qui se profilait dans un champ abandonné, là-bas. La Fleur divine avait déjà entrepris son exploration du jour, délai
ssant cette forme contraignante et probablement trop mortelle à son goût. Une difficulté, en soi, car l’abandon de ses attributs lui donnait une odieuse sensation de carence. Mais tel n’était pas le cas présentement et celle que l’on nommait la Pillywiggin s’en réjouissait. Ses yeux d’ambre observaient ainsi les alentours, non sans cacher l’ennui qui perlait au plus profond de ses prunelles. Sur un lopin de terre à peine cultivé, une pancarte affichait les prévisions à venir : En travaux. 

Encore.

Un long soupir parvint finalement à franchir la barrière de ses lippes rosées. A croire que ses efforts étaient aussitôt bafoués au contact des grandes civilisations. Ca exploitait, ça détruisait et ça dominait. Les Hommes n’apprendraient jamais à déguster ce qu’ils avaient sous le coude, et pourtant, Amaryllis continuait à leur tendre la main. Pour aujourd’hui. Avait-elle eu tord ? Tord de penser qu’elle pourrait tenter d’y mettre du sien, une seconde fois ? Tord de préférer la création à la destruction ? Allongée dans l’herbe et solitaire parmi les fondations bétonnées, Amaryllis ne s’était jamais connue particulièrement patiente.

En pleine contemplation, l'Expérience fut tiré du fil de 
ses pensées par le bruit d’une machine vrombissant au lointain, brisant par ailleurs la paix naturelle de son environnement. En quelques mois à peine, son aire de repos avait déjà bien changé. Brièvement, elle songea de nouveau aux bouffées d’air frais qu’elle venait y inspirer par habitude, après avoir passé trop de temps en ville. Ce serait une chose qui lui manquerait, si, tout du moins, elle se pliait aux volontés des riverains…Les jardins étaient d’une netteté impeccable quand le bois se voyait dégresser inutilement.

« Visiblement, c’est rapé désormais… »

Mais là demeurait la question : était-elle prête à plier l’échine ? Non. Pa
s vraiment. La réponse était simple, sans consensus.

Etirant ses bras au-dessus de sa tête, la Fleur passa une main devant sa bouche, bailla aussi discrètement que possible, et se leva. Se faisant, la jeune femme tenta de cacher cet amer arrière-goût de défaite qui lui prenait le palais. Déjà, ses traits se fronçaient pour arborer ceux d’une créature prise de colère. Vraiment. Ces fondations ferriques l’agaçaient. Oui, tout la titillait depui
s trop de mois. Les voix des agriculteurs encore heureux avaient eux aussi le ton trop gratuit pour ne pas cumuler à son désarroi

Tout en humidifiant ses lèvres, Amaryllis se concentra sur les pousses restantes, pressentant chacune des petites étincelles de vies qui gisaient encore au sol dan
son esprit. Et, les faisant renaître de leurs cendres, ces dernières reprirent vie ainsi que le cours de leur cycle, sous le sourire satisfait de leur gardienne. L’herbe fut plus garnie, plus verte, et surtout, mieux accompagné. De ravissantes plantes semblaient reprendre leur couleur de plus belle…Jusqu’à l’arrivée d’un camion venu saboter de nouveau le terrain, sous les yeux de la Pillywiggin…

L’arrivée du pauvre hère scella ce qu’il manquait : la goutte d’eau faisant déborder le vase. Un claquement de portes, un instant de consternation, un pas qui écrasa sa dernière création…Il en fallut bien peu pour tuer ce début de journée. Ce fut néanmoins une voix masculine qui la sortit de sa froide torpeur.

« Ah, mais qu’est-ce que vous faites ici ? Et c’est quoi cette…tenue ?! Vous ne devrez pas rester ici ! Allez, oust !»

Son regard alla se planter dans celui du bonhomme…Un regard lourd de sens, car déjà, une voix indistincte aurait tout naturellement traduit ces propos avec cohérence.

 « Cette défiance…Continue, prête-la moi et je t’arrache la tête » 
« Mais oui, mais oui, et je- »

A peine eut-il le temps de continuer à fouler le parterre peu vert qu’une ronce particulièrement épai
sse et aiguisée émergea du sol, démolit le béton, et claqua lourdement le sol dans toute sa tyrannie. Furieuse, la créature, étendait ses ailes aux corolles bordeaux de tout son long. Lesecondese faisaient d'autant plus persuasives, ses instinct plus tranchant, elle était prête. Prête à le déchirer tout entier. 


Dans son esprit aveuglé par la Vengeance, se profila toutefois un souvenir. Une image du passé. Et cette image, celle d’un joueur de flûte en proie aux larmes et au désespoir, elle étreignit fugacement son cœur malgré les intentions de la Fleur divine, implorant son pardon; ce fantôme, y parvenant.

Apeuré, l’humain courut alors devant elle, cherchant inlassablement à détaler aussi vite que possible, et tel un chat, Amaryllis se voyait déjà attraper sa souris. Galbe tendu, son dextre resta suspendu un bref instant en direction du fuyard, trembla quelques longues secondes, pour aussitôt abandonner l’idée. Il n’était pas encore l’heure de provoquer les hostilités. Pas en un tel endroit, tout du moins. 

…si, tout du moins, le Ki approchant non loin d’elle ne présageait pas l’ombre d’une menace.


Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Amaryllis le Ven 8 Juin 2018 - 14:24, édité 1 fois
Baby Vegeta.
Baby Vegeta.
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 24/12/2017
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Je me fous de vos histoires d'éthique.

Techniques
Techniques illimitées : Canon Garric / Kamehameha / Contrôle Tsuful.
Techniques 3/combat : Super Canon Garric / Vol dans l'espace.
Techniques 1/combat : Revenge Death Ball.

Trap in memories [PV Baby Vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Trap in memories [PV Baby Vegeta]   Trap in memories [PV Baby Vegeta] ClockJeu 7 Juin 2018 - 20:22
Le grand Baby et ses fidèles adeptes, serviteurs, esclaves, avaient décidé de s'attaquer au cours même du temps et de retourner à une époque suffisamment lointaine pour supprimer l'existence de la race Saiyan, il était tout heureux et excité comme quand un enfant ouvre son cadeau de Noel lors-ce-qu'il a découvert la machine à remonter dans le temps qu'avait crée sa femme, Bulma.

Mais évidement c'était trop beau pour être vrai et suite à un dysfonctionnement, Baby s'était retrouvé à une époque ou la planète Terre était encore peuplé d'Humain .. ou pire, de ces enfoirés de guerriers de l'espaces ! Sa classe et son élégance inné fut interrompu par une vif colère lors-ce qu'il appris la mauvaise nouvelle, ou était donc les Tsufuls ? Ou était la planète qu'il avait crée ?! Mais pire que tout, l'intégralité de sa force avait disparu, il n'avait pas d'occasion de le tester mais il le sentait, avant ce malheureux incident il pouvait tenir tête à un Super Saiyan de niveau 4 .. et maintenant ?! Rien, il était condamné à être un sale faible toute sa vie !

*Bah bravo Bulma ! Connasse ..*

Il grinçait des dents et fusillait du regard les saletés d'Humains inconscients et faibles.

*Je leur crée une Planète, leur construit des villes .. et c'est comme ça qu'ils me remercient ? Ils sont même pas foutus de créer une machine à remonter dans le temps décente ? Oh ils vont m'entendre quand je reviendrai .. enfin, si je revient.*

Mais inutile d'y penser plus longtemps, car le grand Baby était descendu avec tact et charisme cachant toute vulgaire colère afin de faire des habitants ses serviteurs, il se foutait royalement de leur avis, d'autant plus qu'ils ne mesuraient pas la chance de devenir des Tsuful, il se mit à créer des ondes tout autour de la ville car désormais il n'avait plus besoin d'intégrer le corps d'un Homme pour en faire son esclave, une simple technique suffit et ce n'était pas pour lui déplaire.

"Grand Baby, nous sommes ton peuple désormais."

C'est ce qu'il aimait entendre ! Ces paroles le faisaient jubiler et flattaient son incroyable égo, mais comme il n'aimait pas communiquer ses sentiments il gardait donc un regard froid et condescendant, il assigna deux personnes pour venir avec lui de son index puis dit.

"Vous deux, vous me suivez. Nous allons nous entraîner, à moins que vous n'comptez rester des bons à rien toute votre vie ?"

Ils firent ceci et se mirent à voler avec Baby Vegeta au dessus des arbres et de la verdure, toute cette faune et flore locale le faisait vomir, les Humains n'ont toujours pas réussi à devenir la seul espèce autonome et debout de cette planète .. mais qu'est-ce qu'ils branlent ? Dans tout les cas ce n'était pas Baby qui allait les aider.

"Tient, va savoir pourquoi il y'a un Rhinocéros en liberté. Messieurs."

Suite à ces mots les deux grands guerriers s'attaquèrent à la bête à mains nus, sauf que vous pouvez oublier pour le "grand guerrier" car l'un d'entre eux s'est vu perforé le thorax avec la corne du Rhinocéros, et le deuxième vit l'animal tomber sur lui et l'étouffer. Baby posa sa main sur son front et cacha de crier de rage. Il visa de sa main droite la sale bête puis tira une boule d'énergie ce qui fit disparaître l'existence même de l'animal.

"Ou sont donc Gohan ? Goten ? Uub ? Ou sont donc mes esclaves ? Nom d'un singe cette situation commence sincèrement à m'énerver."

Mais peut-être que tout allait s'améliorer car il sentait un Ki, une énergie d'un niveau équivalent au sien et qui le confortait dans son idée d'avoir perdu toute sa force, mais aux moins il allait pouvoir tester ses capacités et, peut-être, en faire son esclave ?

Il utilisa son énergie pour voler de plus belle et s'approcher de l'étrange être aux cheveux rouges avant d'attirer son attention d'un bref "Bonjour."

Marchant pas à pas vers le tracteur dévasté et laissant son regard se figer sur l'Homme courant au loin, il dit.

"Tu l'as fait fuir. Tu aurait pu me le laisser, je déteste le gaspillage."

Encore une onde allait entourer le pauvre Homme paniqué et le plonger dans un état second ou il sentait son ADN même se métamorphoser, il devenait un Tsuful, se tournait vers Baby, haussa les épaules et regarda vers le haut tel un soldat.

"Grand Baby ! Que puis-je faire pour vous ?"

Le Tsuful fit un geste de sa main pour faire taire son esclave et se tourna vers la femme aux cheveux rouges.

"Encore une Humaine ? Tient c'est bizarre, tu ne ressemble en rien aux autres."

Peut-être étais-ce une extra-terrestre ? Ou alors une de ces guerrières de l'espace ? Dans tout les cas Baby se contentait d'attendre sa réponse avec grâce et détachement.
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 447
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Trap in memories [PV Baby Vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Trap in memories [PV Baby Vegeta]   Trap in memories [PV Baby Vegeta] ClockVen 8 Juin 2018 - 1:40






La Fleur divine

"Bonjour". Ce mot, pourtant si commun et si singulier à la fois, lui paraissait aujourd'hui trop lointain pour l'appréhender avec les manières convenues. Peu habituée aux formules de politesse qu'on daignait bien lui adresser sous cette forme, ce fut sous un regard étonné que l'Inconnu se présenta à l'intrépide Expérience. Un inconnu bien étrange certes, à la fois similaire et différent des autres personnes que la Pillywiggin avait bien pu rencontrer jusque-là. Ô, cela ne faisait que depuis quelques années que la rousse arpentait le monde, en quête de savoir et de vérité. Ainsi que de mépris et de dureté. Mais ce qu'elle avait vu jusque-là l'avait poussé à mener une vie d'Ermite, dans l'espoir d'éviter ce genre de situations et tout contact trop…trop étrange. Car voyez-vous, la jeune femme avait bien du mal avec les formalités, préférant la proximité et l’ordre naturel pour l’heure. Ainsi, le malaise fut certainement palpable en ces lieux à nouveau bénis par le vert des feuilles, quoique sabotés par endroit.

L'apparence humanoïde que cet étranger arborait ne faisait néanmoins aucun doute, et c'était la seule certitude que la fleur en tint, faute de preuves et de connaissances. Quant à savoir s'il  était réellement humain ou non...Amaryllis se permit d'en douter, au vue des caractéristiques qu’il présentaient distinctement. Les humains ne portaient pas de sclera bleu (ou pas de mémoire), et leur peau n'était aucunement recouverte de vrilles rouges, presque trop..."technologique" en l’état pour rappeler le genre humain. Chevelure blanche comme neige, de race incertaine et d'une aura inconnue, cet homme portait sa croix : un quelque chose de « décalé ». Entre « grossier » et « détaché ».

Mais que cet énergumène soit un homme ou non, son apparence puait suffisamment la science mal-placée pour que la belle s'en méfiasse. Ce malaise apparent et véhiculé à son encontre se renforça encore davantage lorsqu'elle vit son épargné revenir à la charge, en leur direction. Manipulé, lavé de tout doute et de tout instinct. D'abord surprise, la jeune femme se surprit à l'interroger avant d'attaquer. "Etes-vous fou?!" Les pas de l'agriculteur s'enfilèrent décemment trop inconsciemment pour le Fleur de l'Orgueil. "Je t'ai dit de partir!"

Aucune réaction. Rien, si ce n'était l'exclamation et la question du pauvre homme désormais métamorphosé contre son gré...au service de ce qu'il nomma de nul part "Grand Baby". Il prit la parole mais, coupé par une main experte et presque impérieuse -pour lui, tout du moins-, feu l’agriculteur se ravisa dans sa démarche, tel un pantin articulé par les fils invisibles de son marionnettiste. Condamné, l'homme était incapable de se soumettre à ses propres volontés. Un tel spectacle était dépitant et pathétique à la fois. Toutefois, ce fut la réaction de son vis-à-vis qui la sortit de son nuage. Et elle qui, redressant ses ailes et son attention vers l’homme, croisa son regard sans aucune once de peur.

"...Humaine? Moi? "

Odieuse absurdité. Amaryllis ne comprit pas immédiatement les raisons d’une telle interrogation. Ou plutôt, son esprit se chargeait de réduire sa compréhension. Car cette comparaison peu flatteuse ne l'arrangeait pas. Ne la flattait pas, non plus. Et puis, qu'avaient-ils tous à la prendre pour une humaine, cette fois-ci? Un claquement de langues sonore s'en suivit, comme pour rompre tout doute et tout malentendu. Un froncement de sourcils particulièrement expressif chargea les traits normalement détendus de la créature aux corolles, pour aussitôt la voir, cette fois-ci, particulièrement moins détendu que de coutumes.  « Non, je ne suis pas humaine, malgré… » Mais qu’était-elle réellement, au juste ? L’expérience n’en avait pas la réponse, et cela réveillait en elle des soupçons. Des doutes.

Ce fut alors avec un dégoût fort prononcé et un élan proche de la saute d'humeur que la Rouge Expérience laissa libre court à l'une des racines sous-terraines pour abréger l'état de servitude du pauvre hère. En toute rapidité et en toute furtivité. Presque un assassinat. La logique voulut toutefois une conclusion: elle venait de griller une initiative future, mais peu importe. Toute nimbée de son Ki, la créature était sur le qui-vive. Même sans réponse, ce dernier avait eu sa preuve. Et voilà le verdict: Pas humaine.

"Je ne prends pas de plaisirs à tuer, ou pas entièrement...Mais ça ne me gêne pas non plus d'abréger leur vie lorsqu'elles n'ont plus de sens. La mienne est celle de maintenir un semblant d’équilibre...probablement vouée à l’extinction, si j'en crois ce que je vois."

Et c’était précisément le cas. Elle avait un but, elle était une personnification de l'ordre naturelle des choses, après tout. Eux non. Même si...la plupart des vies humaines ici-présentes avait perdu leur raison de vivre depuis le début en tant qu’esclaves de leurs sociétés. Et pour cette même raison, ces derniers ne seraient jamais pleurés par Amaryllis, tenant un regard bien plus respectueux envers ceux qui tentaient de braver le courant unique. Initiant ses deux premiers pas vers celui que l’on nommait « Grand Baby», la Rouge Fleur s’approcha sans bienveillance ni malveillance aucune pour le moment. Assurément, toute sa prestance indiquait qu’elle ne lui offrirait pas une fleur…Mais d’un autre côté, ne l’avait-il pas mérité, en bafouant une vie qu’elle venait d’épargner et en se moquant d’elle presque ouvertement?

« Dire que je m’attendais à être en paix aujourd’hui serait un mensonge, mais si vous n’êtes pas ici pour une raison précise, et si vous êtes là pour me faire perdre mon temps, je vous conseille d’aller voir d’autres villes. Ou d’autres humains, à défaut. Pour l’heure, j’y tiens  encore…Les courbettes et le jeu des esprits manipulés, très peu pour moi. » Ca ne l'attirait pas. Pas le moins du monde. Trop jeune encore, la Fleur ne concevait pas encore cette notion de domination, trop évasive, pas assez directe. Un peu comme Alaca, cette ville qu'elle protégeait depuis déjà quelques mois mais qui, par force d'erreurs, perdait de jour en jour l'estime de la Pillywiggin. Mais là s'effectue un jeu autrement plus conservateur: celui des remembrances trompeuses, des souvenirs de tous  les  efforts  qu’elle avait dû fournir jusque-là atténuaient son jugement. « J’ai des choses à rebâtir. Et d’autres à songer… »

Dire qu’il lui ferait presque un cadeau en détruisant la ville à proximité serait un euphémisme. Les événements récents testaient assurément sa patience. Mais son instinct lui indiquait que se défendre contre cet homme ne serait pas aussi aisé que le précédent...

Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Amaryllis le Dim 22 Juil 2018 - 18:35, édité 2 fois
Baby Vegeta.
Baby Vegeta.
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 24/12/2017
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Je me fous de vos histoires d'éthique.

Techniques
Techniques illimitées : Canon Garric / Kamehameha / Contrôle Tsuful.
Techniques 3/combat : Super Canon Garric / Vol dans l'espace.
Techniques 1/combat : Revenge Death Ball.

Trap in memories [PV Baby Vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Trap in memories [PV Baby Vegeta]   Trap in memories [PV Baby Vegeta] ClockVen 8 Juin 2018 - 21:43
Baby gardait sa pose gracile et un regard dénué d'intérêt sur la .. chose aux cheveux rouges, son pouvoir hors du commun et ses atours royaux n'avaient toujours pas fait comprendre à l'hypothétique ennemi le danger dans la-qu'elle elle s'était fourré. Mais ce qu'elle racontait était intéressant, elle voulait maintenir un semblant d'équilibre avant l'extinction, ce qui était plutôt idiot car pourquoi chercher à créer un équilibre si juste après tout va disparaître ? Baby était quelque-peu circonspect bien que le fait qu'elle ait réussi à tuer un de ses esclaves ne l'impressionnait sous aucun prétexte.

Juste après, elle demanda à Baby de s'en aller pour, en gros, faire chier d'autres Humains. Il sourit tout en attendant qu'elle ne finisse complètement son speach, il resserra ses bracelets rouges et d'un ton dénué de bonne volonté, il répondit :

"Saches que c'est déjà fait. Ce n'est qu'une question de temps avant que toute l'Humanité n'évolue pour devenir des Tsufuls. Cette ville en face m'appartient, je contrôle déjà l'esprit de ses habitants."

Puis il croisa les bras et se positionna avec fierté et orgueil, affichant un sourire détaché mais toujours terriblement insolent.

"Quoi ? Tu veux encore aller les tuer ? Haheheheh .. Pseudo-Justicière de mes deux."

Il se préparait mentalement à un combat juste au cas ou, toujours prêt à passer à l'offensive contre des faux héros et leurs philosophie à deux balles, Baby s'en foutait de ces histoires de bien ou de mal, tout ce qu'il voulait c'était tuer jusqu'au moindre petit Saiyan et faire des Humains ses esclaves. En d'autre terme : Faire de l'Univers sa pute, et pour l'instant c'est plutôt réussi, aucun défi, personne pour le mettre en difficulté ou prêt à en découdre, c'était incroyable, ça l'ennuyait tellement qu'il était prêt à provoquer quelqu'un sans raison particulière en se servant d'un faux prétexte. La mort de son esclave ne lui avait fait ni chaud ni froid, mais il avait envie de se battre pour reprendre ses forces, et puis pour une raison obscure il sentait que cette fille lui causerait du tort et n'hésiterai pas à se mettre en travers de son chemin plus souvent que ça, il fallait donc s'en débarrasser le plus vite possible.

"T'as réussi à tuer un pauvre Humain, je t'en félicites sincèrement. Mais sais-tu faire ça ?"

Dans sa paume droite apparut une lumière violette et son bras fut entouré par une aura de la même couleur, Baby sourit et envoie sans crier garde la boule d'énergie qui fusa à toute vitesse dans une direction précise, rien sur son chemin ne pouvait l'arrêter et lors-ce-qu'elle atteignit sa destination finale : La montagne, elle fit trembler la Terre entière et afficha un spectacle surprenant de cruauté et de destruction.

"Des pèlerins, des animaux, ou juste des gens qui passaient par là, ça fait une sacrée salade de fruit, n'est-ce pas ?"

Mais Baby ne ressentait que de la satisfaction en contemplant l'explosion s'en prendre à des idiots de non-tsuful, son regard restait figé sur elle, s'attendant a ce qu'elle tombe en larme et qu'elle ne crie "Soit gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant." Mais ça le ferait doucement  rire sachant qu'elle n'a pas hésité une seul seconde à faire la même chose que lui peu  de temps avant.

"Qu'est-ce qui nous différencie ? Tu as tué de sang froid un de mes Hommes, alors je m'en prends à la planète que tu cherche tant à équilibrer. On va dire qu'on est quitte, ou alors tu peux essayer de t'attaquer au monstre que je suis, et tu finira six pieds sous terre."

Il se traitait de monstre de façon ironique sachant qu'il se foutait royalement de ces histoires de gentillesse ou de méchanceté, mais il l'as déjà dit .. enfin je l'ai déjà dit, bref.
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 447
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Trap in memories [PV Baby Vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Trap in memories [PV Baby Vegeta]   Trap in memories [PV Baby Vegeta] ClockDim 10 Juin 2018 - 1:22







Le solstice

"Sans prévenir, son coeur manqua un battement, mais ses lippes rosées ne purent s'empêcher de siffler un vent muet. Il battait la chamade, ses palpitations s'intensifiant comme jamais! La surprise avait été de mise, tant et si bien que l'air semblait chargé d'un signal de détresse et la sève des arbres, de tanins. Ce fiel sourd et pourtant grondant qu'elle tenait à l'égard du primate aurait pu être mise à l'encontre de l'oblitération de cette ville humaine, elle qui l'avait autrefois laissé perplexe...mais ça aurait été se mentir à soi-même. La Fleur haïssait cette défiance, cette moquerie explicite qui faisait vaciller son Ego entre estime pourfendue et gloire d'antan. Ses yeux d'ambre, pris d'un air allant de la béatitude au dégoût, se voilèrent soudainement d'une ombre tachetée.

Cette ridicule sous-créature avait détruit le fruit de son dur labeur et bafouer la Vie toute entière. Face à cette constatation, un horrible frisson coula le long de son échine, tel un orage furtif. Dans la ville, les hommes d'Adam n'étaient plus que des chiens en laisse, de la même espèce que cette ancienne plèbe qui l'avait effrayé dès les premières secondes...Et rien ne subsistait...

Il détruisait quelque chose de trop connu, et lui demandait des comptes en songeant qu'elle n'oserait pas rétorquer. Comment avait-il osé? Au loin, les murmures d'une plante et de l'humaine résonnaient pour elle, et seulement pour elle.


Il n'est que perfidie!

Ils ne t'ont rien dit...

Ces riverains, ils veulent me mettre sous leur coupe! Moi sa sœur, elle sa souris...


Tu ne sais même pas ce que tu es...


Libère-nous...

Etripe-les


Entre un joueur de flûte et un humain, quelle différence?

TUE CETTE MEDIOCRE ENGEANCE!

La sage Amaryllis cessa de s'enorgueillir, mais le solstice, lui, s'était levé complètement. Du tout au tout, l'aura apaisée mais blasée de la jeune femme se changea en celle d'un être froid, prise d'une rage tout aussi glaciale que la neige d'hiver.

"Et ça t'amuse? Ces hommes et le sacrifié étaient sous MA juridiction. J'ai travaillé ces horizons depuis bien trop longtemps pour qu'une graine corrompue vienne parader sur mes terres et s'exclamer vainqueur."

Loin d'être candide mais interdite de toutes paroles, la Gardienne de la forêt savait pertinemment que cet homme cherchait à la provoquer. Une seconde de réflexion s'écoula. Puis une réponse s'imposa. A quémande, vœu exaucé. La Fleur rouge s'attarda sur le Porteur de la Discorde, droite dans ses écailles florales. L'inquiétude n'était pas de mise pour Amaryllis et cette dernière en était bien consciente. Après tout, elle était la Nature et la Nature était elle. Celle-ci veillerait donc à guider le tranchant de ses épines.

Majestueusement, ses ailes aux corolles carmines s'étirèrent de tout leur long, faisant se lever les graines d'un sol encore bien garni de feuilles et de pins au détriment de leur grandeur. Bien vite, l'environnement déjà construit par ses soins deviendrait le terrain de jeu de la Dame aux corolles. A peine venait-elle d'esquisser ses premières intentions que de puissantes racines soulevèrent le sol sur quelques petits hectares, détruisant les proches fondations et faisant renaître la flore en son sillage, à leurs pieds. Le vent bercerait les prémices de sa bénédiction, un parterre qui bientôt, porterait les sceaux des pétales interdites.

Son regard pers, lui, jaugeaient toujours avec petitesse le tyran à la forme trop humaine en face d'elle. Ce singe aux cheveux blancs ne comprenait pas, et ne comprendrait jamais. Amaryllis ne conscientisait pas, elle ne tenait pas tant de foi en l'humanité ou à la Justice au sens terrien, une notion encore trop éloignée de l'état sauvage et naturelle dans laquelle la jeune expérience se complaisait. Insouciante, c'était comme danser et chanter pour cette Nature carnivore, pour la Liberté de ce Labyrinthe boisé en formation, pour la Vie et contre eux. Cet équilibre pour laquelle elle se battait, c'était la vie délestée. La flore, l'harmonie primaient, et tout ce que ces querelles trop humaines et ces quêtes de surpuissance apportaient au monde, tout cela n'était qu'une raison factice et égoïste des primates. Une raison qui lui faisait perdre son temps et qui entraînait le drame ci-présent.

Vint s'ajouter la frappe de ses ailes.

"Tu ne sauras jamais peser le pour et le contre de l'existence et apprécier la médiété, car ton regard est aveuglé par les rayons de la gloire et de l’opulence. Tout comme ta réflexion est mise à mal par ta stupidité..."
Elle ne pesait plus ses mots. Telle une tempête, un nombre incalculable de graines de pollen vinrent danser dans les airs, avides de toute source d'énergie qui les aideraient à croître. Ce fut sans grand étonnement que certaines commencèrent à trouver Baby Vegeta à leur goût. Fourbes petites pousses. Elles ne tarderaient plus à se gorger de l'énergie de cet homme et de ses démonstrations de force. Ca ne tiendrait qu'à elle, elle ferait voler cette tête en éclat en faisait éclater la danse des poings. "Pour des hommes comme toi qui apprécient exhiber leur puissance, c'est parfait. Enfants d'Adam et filles d'Eve, vous êtes des traîtres. Vous avez fini par oublier que vous apparteniez à un Tout, à cette chose si grande qui fait de vous ce que vous êtes, avec vos qualités, vos défauts et votre puissance de base. Dont ce rayon. Et pour cela, les hommes de ton espèce méritent de périr!"

Un air peu avenant se dessina sur les lippes rosées de la jeune femme. Mieux que cela, ses griffes s'aiguisèrent par instinct, pour mieux élever dans les airs de drôles de filet lumineux, semblables à des épines...non, des flèches tout juste décochées! Les secondes n'eurent d'ailleurs plus à être comptées: comme attirées par l'homme, ces dernières vinrent bien vites filer en la direction de leur cible. Partagée entre la vengeance et le reste de ses prétentions, ses gestes se firent plus légers et ses airs, plus mutins encore. Un doux parfum flottait dans les airs, une fragrance de roses et de bois.

Plus de répit, plus de pause; à force d'user les ressources de la terre, ce jardin d'Eden sombrerait et déjà, la Fleur carmine se savait vouée à cheminer de nouveau en Ermite...Mais pas sans tenter de punir cet affront. Et détruire cette misérable ville qui n'aurait jamais dû exister et qu'elle n'avait pas su protéger jusqu'au bout de son contrat fictif.


Spoiler:
 


Codage par Libella sur Graphiorum

Baby Vegeta.
Baby Vegeta.
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 24/12/2017
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Je me fous de vos histoires d'éthique.

Techniques
Techniques illimitées : Canon Garric / Kamehameha / Contrôle Tsuful.
Techniques 3/combat : Super Canon Garric / Vol dans l'espace.
Techniques 1/combat : Revenge Death Ball.

Trap in memories [PV Baby Vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Trap in memories [PV Baby Vegeta]   Trap in memories [PV Baby Vegeta] ClockVen 15 Juin 2018 - 11:01
Le grand Baby se tenait classe et distingué face à cette sauvage fanfaronne à la longue crinière rouge, comme le sang qu'elle fait couler à des Humains alors qu'elle se croit justicière, la bonne blague. Baby Vegeta se moquait éperdument de sa nature, sa faune, et sa flore, tout ce qu'il voulait était atteindre l'ascension vers sa place légitime : Un Roi couronné par des esclaves intrépides et n'ayant d'yeux que pour leur maître.

Et cette simple idée était insupportable à la folle face à lui, à la place, elle prévoyait de tuer chacun de ses disciples, hah ! Ce n'est pas comme si il en avait besoin pour autre chose que son ego, mais quelque-chose fit tiquer Baby, quelque-chose qui lui fit changer de mine, cette énervante petite peste croyait être la maîtresse légitime de la planète terre, le grand chef de tout ce qui puisse exister ne saurait accepter ça, mais calme et réfléchi comme il est, il attendrait simplement la nouvelle action, l'hypothétique attaque de la .. chose. Et bingo, d'immenses plantes qui ne sauraient approcher Baby sortirent du sol et dévastèrent la zone, si elle croyait l'impressionner, c'était raté.

Dans tout les cas Baby ne montrait aucune faiblesse sur son regard, même si céder à la colère était tentant, il devait tuer son ennemi avec classe, les tueurs en série et autre déchet tuent peut-être leur adversaire sans les regarder dans les yeux, mais il n'était pas ce genre de faux jeton, alors comme des flammes il se contenterait de tout immoler avec finesse et précision, un massacre intelligent et magnifiquement orchestré, silencieux et ravageur, complètement détaché et sans empathie, enfin .. c'est ce qu'il croyait avant que l'indigène n'en remette une couche.

Parlant dans un ton condescendant habituel, la malade mental ne cachait pas se croire être le reflet même de la nature, venu punir Adam et Eve pour leur arrogance, comme si les espèces intelligentes n'étaient pas naturelles, elle chiait sur le concept même d'évolution et Baby ne put se retenir de mordre ses lèvres à un point tel qu'il en pissait du sang, remarquant sans difficulté les graines tournant autour de lui, et se fichant pertinemment de leur origine, il tira des boules d'énergie de façon gracieuse et digne, des boules d'énergies capables de les alimenter en puissance comme le désirait Amaryllis ? Oh que non, une seul de ces attaques étaient en mesure de propager une énergie telle qu'elle réduirait une planète en mille morceaux sans aucune difficulté, oui, Baby Vegeta était un destructeur de monde et Amaryllis ne savait pas dans quel petrin elle s'était fourré, en revanche les attaques de Ki, concentré en un seul point, avaient pour but de seulement désintégrer les fameuses graines flottant autour de lui, il serra la mâchoire et parla dans un ton colérique.

"Ah oui ?! Parce-que les civilisations ne sont pas des êtres naturelles pour toi ?! Nous avons, comme toute autre bête sauvage, évolué et transcendé la compréhension de tes saletés de bestioles de merdes ! N'importe qu'elle créature ayant évolué ferait la même chose, trouve-toi un vrai combat !"

Chargeant une énergie violette par tout les côtés autour de lui, chacune de ses cellules dégageait à elle seul une énergie comparable à celle une explosion nucléaire, mais, maîtrisé comme il est, il ne comptait pas causer un cataclysme, seulement expliquer à cette chieuse que les créatures ont évolué, et qu'il était la pointe de cette ascension. Né artificiel, pour régner sur le royaume des vivants, il ne laisserait jamais une telle sous-merde primitif se moquer de son pouvoir et de son règne cosmique ! Sautant de coin en coin, il esquivait chacune des lances avec une certaine difficulté du à sa perte époustouflante de puissance, ce qui l'avait rendu encore plus fou de rage, après être sorti de justesse de cette attaque pour le moins impressionnante, il le reconnaît, et fusillant du regard Amaryllis, il se mit en position pour invoquer une technique fétiche du sagouin auquel il s'était approprié le corps, le faux prince, le voleur, la chiure de l'espace : Le Canon Garric, et, criant :

"Dégénéré ! Sous-merde ! Saleté de vegan ! Reste bloqué dans ta préhistoire, et laisse moi donc devenir l'empereur légitime que je suis !"

Il lança sans crier garde une technique très puissante et très rapide, consistant en un jet d'énergie violet, qui fusa comme une flèche vers le corps de la mauvaise herbe. Baby allait expliquer sans détour à cette trainée que se moquer de l'évolution des espèces, et surtout, de la sienne, était le cap à ne pas franchir. Elle ne savait pas ce qu'il a traversé pour devenir Roi, et ce qu'il subit pour avoir tout perdu. Il a volé des corps, s'est approprié des puissances, et a mené en chef toute une espèce pour devenir ses servants, une cellule, un microbe, puis un Roi Tyrannique et adulé, qu'avait-elle fait de tout ça ?! Elle allait subir sa colère dans une explosion intense et douloureuse de vérités.
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 447
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Trap in memories [PV Baby Vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Trap in memories [PV Baby Vegeta]   Trap in memories [PV Baby Vegeta] ClockVen 15 Juin 2018 - 23:22






Fausse déesse

"Petite chose. N'entends-tu pas les derniers râles des Hommes tombés au combat? Non, pas celle de ta "civilisation", cet éphémère petit rassemblement impersonnel qui finit par s'éteindre sitôt les siècles dévoreurs passés et rassasiés...Mais « Eux ». Ces êtres, ces âmes qui implorent le Pardon et qu’on écoute d’une oreille sourde? Ceux-là même qui ont tant hurlé en face de toi lorsque tu exécutais leur mémoire ainsi que leur existence? Parce que moi, si je ne ressens pas de remords à tuer ces hommes poussés par le désir et la conquête, leur voix me hantent tout de même. Le souvenir de leurs regards nourrissent cette rancœur étrange que je vous porte. A cause de vous et depuis ce jour, je suis condamnée au même sort. Vous vous êtes sentis obligés de laisser traîner vos sales pattes sur quelque chose qui vous dépasse. C'est là notre punition, pour avoir bravé l'essence divine. L'Homme est l'ennemi de l'Homme, et tu ne fais que me le confirmer. J'embrasse cette Fatalité avec une bien triste et bien vaine résolution.

Ploie l'échine, Petite chose. On ne combat pas le Destin aussi facilement..."


Ce furent ces pensées qui s'imposèrent en son esprit, voilées par des prétentions moins humanistes, éteintes sous le joug d'une incessante Litanie. Voilà que les tables tournaient, enfin. Les graines de pollens qui jonchaient le terrain venaient d'être balayées d'un revers de la main. Et, non sans feindre la surprise, la Rouge expérience contempla le "Grand Baby" exempt de tout phénomène parasite. Faits étranges, pour ces petites pousses de Ki qui virevoltaient dans les airs déjà quelques minutes plus tôt...Mais la jeune femme ne se laissa pas intimider pour autant. Après tout, ce ne serait ni la première ,ni la dernière fois que ses orbes ambrés contempleraient une évasion ainsi ajustée. Pire encore, les salves d'épines de Ki qu'elle venait de lui envoyer furent toutes déjouées une à une, en une cacophonie qui ne la fit pas bouger d'un iota. Ainsi, par analyse et déduction, Amaryllis vit cela comme une démonstration exhibant néanmoins l'étendue des prouesses de son adversaire...Comme un témoignage préalablement fait, sous un regard passablement agacé et emprunt d'ennui. Le sien.

Aux aguets, son oreille se fit plus attentive, plus adroite, pour finalement écouter l'homme aux cheveux immaculés tenir des propos peu cohérents. Ou peu expérimenté. « Le peuple civilisation ». Amaryllis esquissa un mince sourire en songeant à cette invention...une petite boutade dans son marais coléreux. Bien malgré lui, cet Homme se révélait amusant dans sa confusion. Les quelques petites insultes qui lui avaient été attribués eurent le mérite de faire hausser un sourcil à la Demoiselle. Vegan, vraiment? Elle ne comprit pas véritablement le lien sur l'instant, se doutant néanmoins qu'il s'agissait là d'une sorte "d'insultes". Quant à savoir si elle était dégénérée...Il ne comprendrait pas. Et peu le pourraient. Il n'était ni du même rang, ni de la même nature et si elle était aussi artificielle que cet homme, la Fleur adamante avait toujours été bien distincte de son laboratoire. A son origine, tout du moins...Fleur alien, Fleur divine. Peu importait.

« Tu n’es donc pas un Primate... » Un rictus prit entièrement place sur les lippes rosées de la Rouge Fleur. Force était de constater qu'un quiproquo s'était visiblement instauré durant leur conversation. Elle parlait de lui, et des hommes "dans son genre". Et voir un homme surenchérir les "Non" alors qu'il venait de la contraindre à achever ce qu'elle protégeait auparavant, ainsi qu'à tuer un homme dont la Vie avait été épargnée par ses soins, étaient des expériences pour le moins étranges. Au moins avait-elle le luxe depuis ces derniers mois d'être leur guide, à défaut d'être une main tranchante. Avant son arrivée, tout du moins, surtout qu'elle ne s'opposait pas à la Culture, en soit, mais à la Destruction. Cet homme n'est pas un Primate, donc... «…Mais un enfant ! Sache qu'une civilisation n'est pas un être vivant.»

Baby. Enfant. Le nom prenait enfin son sens! Et visiblement, ce nourrisson ne comprenait que ces quelques jouets qu'il avait en disposition, là, au creux de ses mains. Une constatation de triste durée, car cet Amaryllis entendit un rire sardonique qui la fit crisser des dents derechef... Celui d'un Tyran qui se prétendait dans son juste droit. Ne percevait-il pas qu'il n'était rien de plus, rien de moins que le fruit raté d'une expérience toute aussi vouée à l'Oubli? Elle ne connaissait pas le passé de son adversaire, mais ce qu'il avait nommé "Tsufuls" ne relevaient pas de la Terre. Une chose restait certaine: il puait la Destruction, bien plus que l'Innovation. N'importe quelle créature un tant soit peu externe ou réfléchie quant au sujet pressentait déjà qu'on l'avait doté d'une conscience qu'il ne méritait plus depuis un long moment. L'Homme n'ayant pas pu s'arrêter dans sa quête, il avait touché la Lune avant que celle-ci n'implose sur elle-même, balayant de sa surface la prétention humaine. Et le voilà, à cracher et à l'insulter.

"Tu vas baisser d'un ton, Petite Chose! Je ne m'abaisserai pas à parler avec un être qui n'a qu'en ligne de mire un désir inexpérimenté et frustré."

Cet homme était irrattrapable. Comment prétendre vouloir gouverner un monde entier quand on n'en avait jamais détenu la moindre ficelle en main? La politique était un cycle inébranlable, mais peut-être le savait-il déjà. Et lorsque la Tyrannie s'imposait, celle-ci se voyait souvent défaite par la solution des autres; les véritables êtres vivants souffrant sous un organisme plus fictif qu'imposant. Révolution, Empire, Oligarchie...Peu importait toutes les qualifications prises lors de la destitution de l'un et de l'apogée de l'autre, Amaryllis savait que ce n'était qu'un désir bien bas des mortels, une chose vouée à l'échec, tôt ou tard. Une prétention temporaire, sitôt oubliée par les siècles dévoreurs. C'était justement parce que la Dame aux corolles partageait cette humanité qu'elle se sentait parfois l'âme d'y apposer sa bénédiction. Patiente. Patience.

Alors, ce rayon lumineux qui semblait filer en sa direction et la pourfendre ne fut nullement stopper. Filant à une vitesse vertigineuse, il sembla se loger à travers la cuirasse obsidienne de l'épéiste, ses yeux se voilant et ses paroles, psalmodiant soudainement un torrent de menaces. Assurémment, la Créature dont on ne connaissait pas l'identité réelle était désormais énervée, comme requinquée d'un milliers de prétentions. Calme. Trop calme. Même énervée.

« Je me dois d’avouer…Que je vous maudis personnellement, toi et ton vœu futile. Tu ne mourras pas. Mais je t'arracherai ton objectif à chaque fois qu'il te semblera le toucher du bout du doigts à partir de maintenant, s'il me venait à te recroiser. »

A la place d'un corps meurtri, se substitua une nuée de lames en corolles à ce qui aurait dû être des pétales de sang. Rien de mortels, mais un cadeau assurément empoisonné quand on savait qu'elle créait quelques entailles en leur passage tout de même. Fausse et fourbe personne. N'avait-il pas remarqué cette fragrance qui régnait depuis le début? Amaryllis était désormais bien loin de lui, ayant préalablement quitté le combat au moment où l'homme avait décidé de frapper l'un de ces mannequins de végétaux.

La Fleur, la vraie, planait au-dessus de la Ville.


--------------------------------------------------------------


Aiguisées, ses griffes ne cessaient véritablement de trembler de colère. Amaryllis se retrouvait dans une situation si particulière qu'il lui était difficile de penser sans être trop influencée par le solstice vengeur qui vibrait en son cœur. Il était néanmoins certain que son devoir exigeait quelque chose d'elle, une chose qui, dans le fond, la ravissait autant qu'elle ne la consternait. Journée fatidique ou chaotique, la Fleur oscillait vaguement entre l'une et l'autre qualification.

Visiblement, les mortels n'étaient pas prêts à lui céder la paix. Fugacement, elle songea de nouveau ce que lui avait dit le Joueur de Flûte, au sujet de ces cœurs plus noires qu'elle n'en avait jamais vu de ses yeux nouveaux. Amaryllis avait appris très tôt qu'elle répandait la mort, leurs ambitions l'ayant forcé à prendre forme humaine lorsque le solstice ne l'éclairait pas de ses lumières. Une bénédiction qui fut malheureusement et présentement le cas. Cet homme n'était donc qu'une mouche parmi tant d'autres. Une mouche monstrueuse sur laquelle se refermerait peut-être les pétales d'une plante autrement plus carnivore qu'elle ne l'était...Alors oui, les sages paroles de feu son mentor lui revenaient.

"Les monstres, soit ils nous tuent, soit ils nous contraignent à les tuer."

Jamais ces mots ne lui avaient semblé plus véridiques. Et jamais l'Expérience n'avait eu plus froid dans le dos que de meurtrir ce qu'elle avait tenté d'apprécier et de laisser libre tout à la fois. En vain. D'un coup d'ailes, cette dernière se fraya un chemin sur la Grande Place, dans les cieux, sous le regard effaré et étonné des habitants d'Alaca.

"Bien le bonjour...Chers amis riverains..." La plupart d'entre eux n'était plus qu'une ombre de ce qu'ils avaient été. Se souvenaient-ils seulement des histoires et des danses qu'ils s'étaient échangés le premier jour où elle leur avait offert les clefs de la Réussite? Peu importait, pour cet objectif-ci, Amaryllis avait échoué, aussi se devait-elle de réparer son erreur. Féroce, son aura le fut certainement d'une minute à l'autre. La rousse créature ne prit plus la peine de réfléchir à deux fois à ses actes. Ni une ni deux, quelque chose sembla l'animer toute entière. Une...Amaryllis déployait ses solides ailes, en une sinistre et attirante majesté...Deux...Le bout de ses plumes semblait arracher et lacérer le voile intangible du vide qui se profilait tout autour d'eux. Et trois...D'un claquement fort et d'une prestance bien plus imposante qu'auparavant, Amaryllis fit appel à un Vent violent, comme un Ouragan maudit qui, chargé de Ki et de pression, faisait naître des lames de lumières et des bourrasques comme jamais.

Great Whirlwind!

Spoiler:
 

Une calamité. Les masques tombèrent et les prémices de son identité se dévoilèrent aux restes du monde, sans une once de pudeur. Pillywiggin? Ce misérable Joueur aimait embellir les choses et l'affubler de ce genre de titres lorsqu'en son esprit, régnait un calme olympien. Gardienne, protectrice...Des fonctions qu'elle aurait aimé assurer sans s'y sentir étrangère. Car assurément, la Rouge Fleur s'était incarnée d'une toute autre manière, quand elle avait pris forme humaine en ce monde. Désormais, il n'y avait plus de créations florales, plus d'Amaryllis fanfaronne...Quand le solstice se levait -et rarement, se faisant-, il lui semblait reprendre ses forces initiales par ce supplice, par cette colère qui prenait le plaisir de l'emporter dans un tourbillon d'effroi autant qu'à lui donner un maelstrom de plaisirs. Face aux maisons en ruine. Face aux personnes dont les silhouettes devenaient de plus en plus informes, au fil des lames de vents et de Ki. Face aux vestiges de cette ville.

Sa silhouette amère se dissipa dans ce tourbillon de rafales et de lames lumineuses.


Spoiler:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

Contenu sponsorisé

Trap in memories [PV Baby Vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Trap in memories [PV Baby Vegeta]   Trap in memories [PV Baby Vegeta] Clock
 
Trap in memories [PV Baby Vegeta]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Baby Doc departure details remain murky
» Baby ! Show me what you got ! ft Mathew part.2
» Baby-sittor
» oh baby, you should go and love yourself.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre-