Partagez
 

 Une vie qui commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 17
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 171
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Une vie qui commence   Une vie qui commence ClockSam 11 Aoû 2018 - 20:14
La foule se calmait après plusieurs heures de combat entre les esclaves de Freezer. Il n’en restait comme toujours qu’un seul. Sortant des flots de sang et de sables de l'arène, le gladiateur, portant l’armure de l’empire des Cold, s'enivrait des applaudissements des spectateurs, résistant à ses blessures pour apprécier l’ovation générale. Mais quand le public assoiffé de violence quittait enfin les sièges, il était temps pour le saiyan capturé de bénéficier des bains de régénération. Pour un perpétuel combattant condamné à mourir un jour pour le bonheur d’une audience, c’était le meilleur moment de la journée. Un instant de réconfort après l’effort, et la garantie de la survie après une journée de combat intensifs. Entrer dans cette eau aux bienfaits guérisseurs signifiait que l’on vivait un jour de plus. Le pauvre guerrier n’avait aucune chance de s’en sortir, sauf s’il parvenait à séduire assez de monde par sa performance. Il s’en sortirait peut-être ainsi. Quand bien même le seigneur de la planète haïssait son espèce, il se pourrait qu’un bras droit de bras droit s’attache à sa cause, et le laisse fuir. Il était bien parti : cela faisait déjà vingt combats dont il sortait vivant. Il devait cela à ses cascades du temps où il était gamin, qui lui avaient permises de gagner en puissance à travers sa génétique simienne.

Il déposa ses armes au pied de la porte, mais garda son armure qui avait survécu aux chocs. Le fluide soignant pouvait s’y infiltrer sans peine, cousant sa peau, comblant les cavités dans ses os et ses dents, et faisant disparaître les bleus. Il y entra lentement, car l’eau froide contrastait la constante chaleur ambiante de la planète de sable et de déserts. Les rayons du puissant soleil de Héra n’entraient pas dans cette pièce, mais le chaud ambiant s’incrustait dans n’importe quel bâtiment pour peu qu’il n’y ait qu’une seule fenêtre ouverte pendant plusieurs minutes. Mais bientôt, le guerrier eut la tête dans l’eau, un tube à oxygène lui allant dans le gosier. Il pensait à son avenir. À ses espoirs. À ses rêves. Il serait très inopportun que quelqu’un tente quoi que ce soit envers sa personne à ce moment-là. Le pauvre semblait sans défense, et seul dans son bonheur qu’était celui d’avoir tenu un jour de plus.

Un être s’était incrusté dans la pièce. D’un mètre soixante-quatorze, on ne savait comment il était arrivé jusqu’ici. Mais comme il l’espérait, il arrivait au moment où la joie de vivre s’installait avec délice dans le corps d’un blessé. Dans ses mains brillaient des particules. Elles voletaient, s’attachaient et se dispersaient. Mais bientôt apparut quelque chose. Une pioche, de taille peu impressionnante, mais pointue comme la dent d’un mégalodon. Le plus monstrueux de tous les prédateurs aurait du mal à rivaliser avec la pique de ce qui était à la base un outil. Certes, l’intru pouvait peut-être transformer l’oxygène en chloroforme, mais il serait tellement plus satisfaisant de voir la panique s’installer dans son corps alors que sa gorge serait transpercée et que la panique s’installerait dans son esprit. Les pieds nus de Shemesh Perditio, dans son corps bien faible, ne résonnaient aucunement dans la pièce. Elle s’installa, discrètement, en haut du bassin, alors que les paupières du guerrier étaient toujours fermés. Ses bras se levèrent, visant la paume d’Adam du combattant simien.

Il était bien plus dur de nuire aux vivants quand on était vivant soi-même. Elle pouvait sentir un léger poids sur ce qui semblait être son coeur. Le muscle battait d’ailleurs plus rapidement que d’habitude. Quel était donc ce sentiment qui offrait de telles sensations ? Une anticipation de la scène violente qui allait suivre ? Elle pouvait sentir sa respiration s'accélérer de même. L’envie de tuer, de violenter, de massacrer était bien plus intense avec les organes vitaux propres aux vivants.

Mais alors qu’elle abaissa son arme pour trucider ce misérable guerrier dont la vie ne provenait que de la clémence d’on ne sait quel supérieur de la hiérarchie Cold, ce dernier ouvrit les yeux. Comment avait-il détecté qu’elle se trouvait là, au-dessus de lui ? Dans sa main se concentra une boule d’énergie, qui fit se rétrécir les pupilles de la meurtrière. Elle entra en contact avec la pioche, et la faible enveloppe charnelle de Shemesh se vit projetée en arrière. L’arrière de sa tête se cogna violemment contre le mur, et sa vision se troubla légèrement alors que les craquements involontaires de son dos contre le même béton retentissaient. Elle fut surprise se voir hurler face à la douleur. Un sentiment de brûlure s'étala sur la zone touchée, alors que ses yeux semblaient vouloir sortir de leurs orbites. Elle leva son doigt vers celui qui sortait de l’eau, tentant difficilement de lui refroidir les muscles pour l’empêcher de se mouvoir correctement. Mais l’énergie sembla ne pas sortir de son bras. Dans sa vision brouillée par les chocs, elle vit l’orange de sa lumière passer à côté de la forme grande et imposante qui marchait vers lui.

Quelque chose se posa sur son cou. Une étreinte violente contre sa gorge se fit ressentir, alors que la main puissante du guerrier semblait la décoller de terre. La gravité lui confirma cette sensation, car le poids de son corps suspendu lui bloquait la respiration. Elle s’était déjà retrouvée dans la situation inverse, observant des gens en étrangler d’autre selon ses désirs et ses manipulations. Mais soudainement sortit de son for intérieur un sentiment de peur. Elle était immortelle, pourtant. Pourquoi croyait-elle ne pas s’en sortir ? Le peu d’espace libre dans son col compressé s’était mis à inspirer et à expirer frénétiquement. Ses jambes s’agitaient, dans les airs, sans pourtant toucher quoi que ce soit. Ses doigts se posèrent sur le poignet de son ennemi. De nouveau alors, elle ressentit de la souffrance physique. Le bruit d’os qui craquent se fit à nouveau entendre alors qu’elle se prenait un fulgurant coup de poing en crochet dans la mâchoire, assez puissant pour la faire s’envoler loin de cette poigne mortelle qui avait tenté de lui ôter la vie.

Elle avait peur. C’était donc ça, avoir peur ? C’était… fascinant… revigorant… nouveau… Elle souhaitait avoir peur tous les jours, comme ça. La créature au code génétique varié se releva légèrement. Elle s’était mise à ramper, loin de ce combattant qui pouvait lui casser la figure avec deux doigts. Le bas de la bouche disloquée, elle tentait de fuir. Une envie de continuer à survivre, quand bien même elle se savait immortelle. Souhaitait-elle ne simplement pas connaître la mort de ce corps qu’elle avait façonné ? Ou bien l’instinct vivant s’était-il emparé de son être auparavant invincibles aux émotions. La paume du guerrier s’appuya sur sa nuque. Il n’avait fait que marcher pour la rattraper. Elle quitta le sol à nouveau et se retrouva avec les deux mains du Saiyan contre sa gorge. Et son souffle fut bloqué. Cette sensation horrible qui s’était emparée d’elle dans le désert revint. Elle ne perdit pas conscience tout de suite. Ses mains tentèrent tout d’abord d’ouvrir son étreinte. Puis d’arracher les yeux du misérable guerrier simien qui souhaitait sa mort. Elle sentit ses forces la quitter. Ses bras s’agitaient sans pouvoir faire quoi que ce soit.

Alors, faiblement, elle tendit son doigt. Un rayon en sortit. Son pouvoir de transformation, qui permettait tant de tortures possible. La pomme d’Adam du gladiateur se transforma alors. Elle devint du plomb fondu et brûlant, qui coula alors dans sa gorge. Le singe ne put que cesser, avant de se tenir la jugulaire. Il reculait, hurlant à la mort de sa voix de baryton, alors que Shemesh regardait la scène avec légère incrédulité. Le cadavre en attente tomba à la renverse, et Perditio put alors se rendre compte que c’était terminé. Sa main se posa contre sa joue enflée, et elle utilisa son pouvoir de Création pour se reconstituer les dents qu’elle avait perdu. Sa tête se posa contre le mur, doucement. Elle respirait rapidement. C’était donc ça, être vivant ? Elle pouvait en devenir rapidement accro. Dans sa chemise et son pantalon terrien tâchés de sang, haletante, et au regard plongé sur un cadavre pris de spasmes, on ne reconnaissait plus le soleil maléfique. Peut-être seulement une assassine amatrice bénéficiant d’un coup de chance.

”Et pourtant, je ne m'ennuie même pas.”

disait-elle, pensante. La possibilité que des renforts viennent en aide à sa victime ne lui traversait même pas la tête.
Roi Cold
Roi Cold
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 25/10/2017
Nombre de messages : 125
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la Mort/ Kosengan/ Nova Strike
Techniques 3/combat : Boule de la Mort / Vague de la Mort
Techniques 1/combat : Le Regard Royal

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui commence   Une vie qui commence ClockDim 12 Aoû 2018 - 0:54
« Votre Altesse ? »

Pas un bruit, un simple regard du Roi en direction du serviteur qui prenait le risque de lui adresser la parole fit comprendre à ce dernier qu’il était autorisé à parler.
« Le Seigneur Freezer -votre fils- est actuellement en pleine réunion et n’as demandé à n’être dérangé sous aucun prétexte… Néanmoins nous sommes prêt à lui annoncer l’arrivé de votre nouvelle. »

En temps normal, le Roi aurait aussitôt décidé de tout de même rencontrer son fils, mais la situation était tel qu’il préférait laissé Freezer gérer ses affaires, non seulement Freezer avait su prouver sa force en conquérant Héra, mais il devenait un véritable gestionnaire des affaires et de monde. Bien que Le Roi Cold pouvait avoir quelques explications vis à vis de son règlement comme l’âge d’enrôlement obligatoire qui était aux yeux du Roi bien trop haute et pouvait être baissé.
Il pouvait profiter de cette occasion pour un peu visiter les lieux après tout. Il avait souvent entendu dire qu’Héra était une planète magnifique très prisé par les touristes. S’apercevant qu’il réfléchissait en fixant du regard le serviteur qui naturellement commençait à se sentir très anxieux. Il répondit avec un petit sourire.


« Ne dérangeons pas mon Fils, inutile de préparer une grande escorte. Faite simplement venir un guide qui me présentera rapidement la ville, que Grilno se prépare à m’accompagner.
- Ou… Oui votre altesse. »

Se retirant à reculons, le serviteur partit aussitôt préparer ce que le Roi avait ordonné. Ce dernier se leva alors de son trône et s’approcha alors de la vitre, observant la ville qui s’étendait devant lui. Regardant les bras croisé il ne pouvait s’empêcher de comparer à la planète Freezer. Et aussitôt sa colère montait en sachant que celle-ci avait été prise par une personne. Un Saiyen qui plus est ! C’était quelque chose qu’il n’avait absolument pas apprécié et une erreur que Freezer avait intérêt à réparer en temps voulu. L’Empire était sur la défensive ce qui était une abomination.
« Votre altesse, le guide et votre garde du corps sont prêt. »
L’information  lui fit tourner la tête et aussitôt le Roi se concentra de nouveau sur le présent. Il était aussi responsable, et il le savait. Trop d’inaction de sa part, trop de repos, la Force du Roi n’était plus que l’ombre d’elle même. Et encore c’était poussé, il estimait sa force à celle d’un Saiyen de classe inférieur. Une chose qui le mettait en rage mais il ne pouvait s’en prendre qu’à lui même et faire en sorte que son Fils ne commette pas la même erreur.

Quelques minutes plus tard, un trio était descendu du vaisseau.
Et une visite se fit des différents lieux, du moins c’était ce qui était prévu. Car le premier lieu fut le Colisée, où le Roi put assister à un spectacle intéressant, puis alors qu’il voulu rencontrer le vainqueur du combat. Le trio tomba sur un bien étrange spectacle.

« I… INTRUS ! » Hurla le guide tandis que Grilno vint se placer entre le Roi et l’intrus, tandis que le combattant continuait sa lente agonie.
Le Roi quand à lui était avec un petit sourire.

« Ho ho ho… Voilà un spectacle intéressant. Qui es-tu ?  »
Demanda t-il en direction de l’Intrus. Il venait d'arriver sur cette planète et déjà des choses intéressante se déroulait.
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 17
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 171
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui commence   Une vie qui commence ClockDim 12 Aoû 2018 - 11:57
La migraine reprenait. Le sifflement dans ses oreilles était revenu troubler le silence de l’endroit. Dans cette salle vide en dehors d’un guerrier qui se crispait de temps à autres sous l’effet de spasmes, Shemesh Perditio se laissait voguer dans le vide de son esprit. Elle avait mal à la tête, mal à la figure, et mal à la gorge. Sa respiration était difficile, comme si son diaphragme ne parvenait pas à maintenir une quantité d’oxygène inspirée suffisante après la strangulation forcée qu’elle avait subie. Ses genoux étaient retranchés vers son torse, et ses coudes posés sur ces premiers. Ses mains pendaient vers le sol, les doigts ballants, alors que ses bras étaient tendus, reposés contre cet accoudoir improvisé qu’était la jointure entre les cuisses et les mollets. Du sang coulait encore de ses gencives, tâchant sa pauvre chemise créée par ses pouvoirs. Elle était parvenue à reconstituer ses dents détruites par l’assaut, mais cependant, les veines à l’intérieur de sa bouche restaient percées. Cependant, elle semblait sauvée de la contre-attaque de sa victime. L’arrière de son crâne, lui aussi encrassé de rouge et de poussière, ne pouvait plus se poser contre le mur. Sa vision se troubla à nouveau. Quelle était cette sensation d’invincibilité et de volonté qui s’extirpait, lentement, au fur et à mesure qu’elle s’éloignait des minutes de combat. Plus les secondes passaient et plus elle se rendait compte où est-ce qu’elle était blessée. Elle parvenait encore à bouger son dos. Cela était bon. Mais, il semblait qu’elle avait envie de dormir… de fermer les yeux pendant un petit bout de temps. C’était pour cela qu’elle les maintenait ouverts. Elle en avait vu, des vivants qui, espérant une petite sieste après une bataille, finissaient par mourir de leurs blessures. Mais cela n’allait pas être son cas. Elle ne crèverait pas aussi facilement.

Elle entendait les bruits des bains guérisseurs quelques mètres plus loins. Peut-être qu’elle pouvait se soigner elle-même à l’aide de ses pouvoirs de création, mais il semblait que la souffrance l’empêchait de faire quelconque mouvement précis et nécessitant de la concentration. Alors, faiblement, elle posa sa main contre le mur. Collant son dos à la paroi de béton, elle tenta de se redresser en utilisant l’amas de béton comme aide pour maintenir son équilibre. Son regard resta vide d’émotions malgré l’abus de son système nerveux. Elle tremblait peu. Mais cependant, une sensation étrange de maladie vint s’emparer d’elle. Cette fois-ci, cela ressemblait à un désir d’extirper quelque chose de dangereux de son corps. Une voix vint troubler sa quiétude. Le hurlement pitoyable d’un personnage à la voix pathétique et faible. Les maux de tête de l’ancien astre tout puissant se firent ressentir davantage quand le hurlement peiné de l’avorton rebondit sur les parois. Un sentiment immonde de dégoût la traversa. Ses jambes la maintenaient levée, à présent. Seule sa main s’appuyait sur la base du bâtiment comme un vieil homme se tiendrait à la rampe d’un escalier.

Un titan était entré dans la salle, démon gigantesque de plusieurs mètres de haut. Il était à contre-jour, pieds devant la porte ouverte et avec la lumière du colossal soleil derrière lui. Sa cape le faisait ressembler à un vampire, ou un sorcier. Un petit bonhomme s’était placé en face de lui, garde du corps miniature et pourtant déterminé. Il pouvait même paraître adorable, avec son air colérique et combatif malgré son allure fortement ridicule. Comme un carlin. Mais malheureusement, Shemesh n’était pas très ouverte vis-à-vis des codes du mignon. Elle ne connaissait pas cette étrange beauté par la laideur et le drôle qui faisait la joie des bulldogs et autres petits chiens à gros museaux. La beauté en général avait du mal à l’atteindre, d’ailleurs. Mais qu’importe. Elle était en sang et n’avait pas à se concentrer sur ça.

La voix étrangement douce et grave à la fois, tâchée d’un accent aristocratique ou bourgeois, lui demanda son identité. Une sorte de bienveillance et d’autorité à la fois. Un mélange horrible et barbant. Elle ne put résister davantage. Il y avait quelques mètres qui la séparait du démon du froid. De sa gorge, cela sortit enfin. Un vomi mélangé de sang, résultat du malaise provoqué par sa bataille ridicule avec le gladiateur saiyan et de la banalité ennuyeuse de celui qui était pourtant le vrai roi de la planète. Car Shemesh avait conservé son don qui lui permettait de connaître des détails de la vie de ceux qu’elle rencontrait, quand bien même elle avait déplacée son corps divin autrepart. Le mélange de crachat, liquide digestif, et hémoglobine ne pouvait qu’éclabousser les bottes du sous-fifre de sa majesté le Roi Cold. Le regard de la demoiselle du mal se plaça vers les yeux du monarque. D’un ton monotone et dénué de sentiment, malgré les restes dégoûtants qui lui sortaient de la bouche et du nez, elle dit simplement, et lentement :

”J’aimerais me soigner, s’il-vous-plaît.”

Et elle se laissa tituber jusque dans le bassin, s’écrasant dans l’eau par un magnifique plat dorsal. Les mots qui furent adressés à l’empereur véritable de la dynastie Cold étaient indubitablement énervant. Même sa formule de politesse semblait dégoulinant de mépris. Le sang et la crasse se confondèrent à l’eau, puis se diluèrent petit à petit, avant de disparaître par les bouches d’égouts. Elle pouvait sentir la fatigue et la douleur la quitter. Faisant la planche dans cette étendue de liquide bienveillant, elle fixait le plafond. Le flot entrant dans ses oreilles lui faisait ressentir chacun de ses battements de coeur, et chacune de ses respirations. Elle ne pouvait pas se concentrer sur autre chose que ce témoignage de sa vie encore présente dans son corps. Ses vêtements, légers, ne la faisaient pas couler. Mais peut-être qu’elle ferait mieux de répondre à la question de sa majesté du blizzard qui marchait de le désert de sable ?

”Mon nom est Shemesh Perditio.”

Il n’y avait pas de raisons de cacher son nom. La force fondamentale qu’elle était auparavant était bien peu connue, quand bien même ses actes eurent un bien grand nombre de conséquences sur des milliers de vie. La dame blessée avait le regard mi-clos. Elle ne se tentait pas de se redresser ou de sortir, laissant simplement la communication se faire. Le poison de sa langue de serpent n’allait pas se propager dans la figure du dirigeant. Elle était curieuse.

”Pourquoi êtes-vous là, Cold ? Souhaitiez-vous congratuler ce saiyan ? Il me semblait que vous détestiez cette race. Peut-être vouliez-vous le terminer de votre propre main ?”

Les plaies se refermaient. Son énergie reprenait place dans son corps. Le sang qui tâchait l’intérieur de ses joues disparaissait, et son goût qui s’était incrusté dans les papilles de sa langue s’en extirpait de même. Elle se retrouvait soignée. Est-ce que c’était ce sentiment là, celui d’une sécurité et d’une tranquillité relaxante, qui avait envahi le guerrier qu’elle avait tué il y a quelques minutes ? Mais alors vint une réalisation, qui ne la fit pas changer pourtant d’attitude. Elle était seule, et le roi était entouré par ses gardes.

”Que souhaitez-vous faire de moi à présent ? Vous n’êtes pas venu à ma rencontre pour rien.”

Un manque d’émotion qui cachait une légère crainte.
Roi Cold
Roi Cold
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 25/10/2017
Nombre de messages : 125
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la Mort/ Kosengan/ Nova Strike
Techniques 3/combat : Boule de la Mort / Vague de la Mort
Techniques 1/combat : Le Regard Royal

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui commence   Une vie qui commence ClockDim 12 Aoû 2018 - 22:01
Et bien, c’était… Particulier ne put s’empêcher de penser le Roi. Non seulement l’intruse qui s’était finalement identifié en tant que "Shemesh Perditio" avait vomi une partie de ses entrailles et tâché le sol et une partie des bottes de Grilno qui désormais fulminait et n’attendait qu’un signal pour oblitérer l’imprudente qui semblait ne pas connaître sa place. Mais en prime elle s’était jeté dans l’eau et semblait ne même pas prendre conscience de ce qui se passait autour d’elle.
Le Roi était perplexe et intrigué. Cette jeune femme connaissait son nom. Cela en soit pouvait être une surprise car si Freezer était à la tête de l’Empire, peu de gens mise à part les membres de l’armée connaissait l’existence du Roi, et encore pas tous. Au fur et à mesure des années, le Roi Cold était devenu aux communs des mortels comme une légende dans l’Empire. Le Père de Freezer et de Cooler, quelqu’un d’autres aux dessus de ces deux Démons du Froids qui avaient visiblement les rennes et le contrôle de l’Empire. Beaucoup pensait que cela n’était pas possible et que personne ne pouvait être au dessus des deux jeunes Tyrans.
Bien sûr, ils avaient tord de penser cela. Mais rester dans l’ombre lui avait permis de rendre le fonctionnement de son Empire efficace sans de véritable intervention de sa part qu’il s’était permis de nombreuses années à simplement se reposer et profiter des bienfaits de son Empire. Il n’avait que 750 ans et la conquête total pouvait encore attendre un petit centenaire. Du moins c’était ce qu’il pensait jusqu’à ce que l’Empire subisse attaque sur attaque et se retrouve sur la défensive.

Le Roi se tenait là, au bord de l’eau les bras croisé. Déjà d’autres gardes étaient arrivé et rapidement une dizaine de gardes encerclèrent l’intruse, bras et blaster braqué sur l’intruse et prêt à faire feu.
Un petit mouvement de main du Roi leurs fit baisser leurs agressivité tandis qu’il commença à répondre.

Il préférait y aller sur un ton professionnel, tel celui que l’on emploierait à un entretien d’embauche.

« Madame Perditio, mon Fils Freezer déteste au plus haut point les Saiyans, je ne les porte pas dans mon cœur c’est également un fait. Cependant ils restent d’admirables adversaires qui ont su prouver à plusieurs reprises leurs capacité d’adaptation, et bien que cela enrage mes fils. J’admire en partie leurs résilience. Ma présence ici était simplement du au fait que l’Emploi du temps de mon fils qui dirige cette planète m’a permis de faire un petit détour pour visiter la ville et voir une petite fraction du combat de ce Saiyan.
Il est toujours important de connaître son ennemi, j’ai appris cela aux fils des années.

Quand à vous, et bien on pourrait dire que vous avez joué de malchance. Un ordre de ma part et vous ne seriez plus qu’un tas de cendre dans cette flaque d’eau. »


Le ton sur la fin se changea alors en menace. Tandis qu’il s’accroupissa.
« Ne vous y trompez pas, la seul raison pour laquelle vous êtes encore en vie est parce que vous pourriez m’être utile.Toute vie dans cette univers existe pour un jour ou l’autre servir les Colds. Les Saiyans seront réduits en esclavage une fois de plus, et cette fois il n’y aura plus de Super Saiyen pour les protéger. Quand à vous... »

Il tendit alors la main vers Shemesh, la main juste assez tendu pour qu’elle puisse l’attraper. Mais également en parfaite position pour que le Roi puisse se protéger en cas d’une éventuel attaque.
« Je vous propose un emploi, rejoignez mon Empire et vous pourrez faire usages de vos dons et bénéficier de récompense en retour. Logement, services de soins. De quoi également vous entraîner et améliorer vos compétences, des lieux sécurisé où vous pourrez vous reposer, disposez d'alliés qui vous épauleront au combat et dans vos missions. Vous êtes déjà bien plus forte que mes soldats de l’armée régulière mais vous avez un potentiel bien plus grand en vous. Un potentiel que vous ne pourrez que gagner à entretenir.
Vous avez trois choix.
Vous m’attaquez et je vous monterais pourquoi je suis le dirigeant de cette Empire et vous aurez une mort lente et douloureuse comme ce Saiyan.
Soit vous refusez et vous passerez très certainement le restant de vos jours dans les geôles d’une prison.
Soit vous acceptez et découvrirez des possibilités infinis pour vous et vos talents. »

Le regard du Roi était braqué sur ceux de la jeune femme. La fixant d’une intensité mélangeant attente, colère et excitation. Il était très curieux de savoir ce que cette femme choisira, et surtout de découvrir qui était elle exactement.
Aujourd’hui était vraiment une journée particulière. Il aimait cela. Son sourire en coin de bouche le démontrait parfaitement.
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 17
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 171
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui commence   Une vie qui commence ClockLun 13 Aoû 2018 - 0:39
Dans la pureté scintillante de l’eau cristalline, le cramoisi sanglant des blessures de l’incarnation mortelle d’une apocalypse rayonnante se mélangeait au bleu de son environnement. Des ailes rouges se formaient à la surface du liquide aux vertues bénéfiques pour les organismes vivants, indépendamment de la volonté de la déesse déguisée. Elle regardait encore dans le vide, laissant son esprit voguer dans l’univers étrange qu’était celui de la pensée et des rêvasseries. Jamais sa logique et son envie de nuire précédente n’auraient pu ne pas conserver tant de détails vis-à-vis de ce qui venait de lui arriver. Elle venait de se battre, avait vaincu par un mélange de chance et de rapidité, et souffrait de ses blessures, sans pour autant savoir quel nerf très précisément était violenté. Son souffle entrant et sortant de sa gorge l’aidait à retrouver un semblant de tranquillité. Etrange détente après un duel à mort qui aurait dû être un assassinat long, douloureux et tranquille. Mais, couchée dans cette fraîcheur aux pouvoirs guérisseurs, elle semblait pouvoir laisser le temps passer à jamais et pour toujours, sans tenter quoi que ce soit. C’était la véritable fatigue : la plus agréable. Non pas celle qui empêchait aux hommes de bouger en les handicapant, mais en les comblant par un étrange bonheur. La dame destructrice souhait se recourber, en boule, pour habiter les profondeurs de ce bain qui ressemblait au ventre dans lequel elle ne fut jamais conçue. Il était amusant de voir quels mots lui venaient à l’esprit ainsi. Comme si elle se reconnaissant dans cette peau malgré le faux de sa vie. Elle se voyait bien trop rester dans ce corps pendant ce qui lui resterait d’existence. Cela pouvait devenir inquiétant. Mais elle s’en fichait, restant dans le vide mental qu’était le monde imaginaire de l’esprit. Les petites vagues dansantes autour d’elle étaient relaxantes.

Elle finit néanmoins par se redresser. C’était à la fin de sa dernière réplique que s’étaient tournée vers sa tête de multiples canons. Un voyage interne dans l’un des esprits des manieurs de ces engins lui fit comprendre qu’un tir suffirait à lui asséner un traumatisme crânien dont elle ne se relèverait probablement pas. L’eau dégoulinant de ses cheveux et de son front permit à ses sueurs froides de ne pas se faire remarquer, alors que ses pupilles semblèrent diminuer légèrement de volume. Mais son visage ne changea pas. Son expression resta la même, cependant. Mais il était vrai qu’elle n’était pas bien disposée à mourir, aujourd’hui. Le bassin avait environ cinquante mètres de profondeur, autant qu’une bête baignoire. Elle ne pouvait aucunement tenter de plonger pour sauver sa peau. Il n’y avait aucune échappatoire possible, quand on y réfléchissait bien. Ainsi, la peur revint s’installer dans le corps mortel et peut-être éphémère. Cependant, cela n’eut aucune répercussion sur sa voix, ni ses traits, ni ce qu’elle laissait ressortir aux yeux qui l’entouraient.

Bien amusant était le roi qui respectait ses adversaires. Il était bien plus sage que son fils, c’était certain. Et bien plus préparé. Il n’y avait qu’à voir les multiples canons qui étaient prêt à détruire le visage de leur pauvre cible. Il affirmait que le gladiateur qui avait perdu la vie à cause du feu et du plomb était admirable de part son héritage. Ce dernier, d’ailleurs, avait fini par arrêter complètement de bouger, et désormais c’était la rigidité cadavérique qui prenait la place des spasmes et réflexes. Mort pour combler l’envie de meurtre d’une mégère peu accommodée à la vie. Elle avait tué un être vivant simplement parce qu’elle était fondamentalement mauvaise. Il n’y avait aucune autre raison. Mais maintenant, elle était également plus que cela. Apeurée, blessée, soignée, songeuse… Cet après-midi fut quelque peu mouvementé. Le monarque, lui, n’était là qu’à cause d’un rendez-vous important de son fils. S’en suivit une remarque sur l’importance de connaître ses ennemis, puis une menace qui fit descendre d’un octave la voix du tyran raffiné. Quelques rires parcoururent les soldats qui avaient baissées leurs armes depuis quelques minutes. Ils étaient bien plus confiants en compagnie du vrai dirigeant de l’empire. Ou en tout cas assez pour se permettre quelques ricanements.

Entourées d’instruments meurtriers, elle n’eut pas vraiment de réplique à offrir. En fait, elle était même bien consciente qu’il fallait laisser au souverain la possibilité de parler en continu sans coupure de parole. Elle n’était vivante que grâce à la bienveillance du roi. Cela était bien difficile à avouer intérieurement pour la divinité mortelle, mais le démon du froid massif avait bien raison en affirmant ainsi ces propos. Mais, fort heureusement, le monarque avait prévu quelque chose : un emploi pour Shemesh Perditio. Cela était bien drôle. Devenir une moins que rien pour au final se hisser dans la hiérarchie ? Quand bien même cela était assez paradoxal, l’offre était alléchante. Le colosse l’informa également qu’elle pouvait être torturée, ou bien laissée à pourrir dans une prison sans nom si jamais elle refusait, tout en lui tendant la main.

”Est-ce vraiment un choix, votre altesse ?”

Ses doigts se posèrent contre le poignet qui était plus grand que sa paume. La main du démon du froid impérial put peut-être sentir les bandelettes divines qui recouvrait ses jointures. Elle profita d’ailleurs du puissant bras royal pour se hisser hors de l’eau, laissant ses vêtements trempés attirer le regard d’un ou deux gardes amusés. Cela ne l'intéressait pas. Elle était à présent debout, son regard toujours vide d’intérêt. Sa tête cependant penchait légèrement sur le côté. Elle avait pu tenter de modifier les artères du roi par des insectes et des parasites extrêmement mortels, mais elle ne le fit pas. Bénéficier de l’autorité sur des vivants tout en étant vivant soi-même ne lui avait pas traversé l’esprit. Mais cela pouvait être intéressant, voir amusant.

”Devrais-je faire la révérence ?”

Elle regardait si simplement celui qui pouvait ordonner sa mort en un claquement de doigts. Sa voix était toujours aussi vide de ton, et ses mots restaient bien lents. Mais elle se courba alors, posant l’un de ses bras sous son ventre dans un signe de respect qu’elle avait vu chez les soldats de ce frêle empire qu’était celui des Cold.

”Ai-je droit à une mission en particulier, majesté ? ”

[Quelques fautes d'orthographe et de grammaire causée par la fatigue doivent être ici et là, mais je ne pouvais m'empêcher de terminer ce post avant de dormir ^^]
Roi Cold
Roi Cold
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 25/10/2017
Nombre de messages : 125
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la Mort/ Kosengan/ Nova Strike
Techniques 3/combat : Boule de la Mort / Vague de la Mort
Techniques 1/combat : Le Regard Royal

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui commence   Une vie qui commence ClockLun 13 Aoû 2018 - 20:42
« Pas pour le moment. Reste simplement à mes côtés le temps de ma visite. » Répondit le Roi en croisant les bras. Elle avait donc fait son choix mais il n’avait aucune certitude de sa loyauté, il était même certains qu’elle tenterait quelque chose s’il baissait sa garde. Cependant le Roi garda son attitude confident par rapport à la situation, en revanche il devra trouver des informations sur cette jeune femme : quelque chose chez elle était… Curieux.

Observant deux personnes venue récupérer le corps du Saiyan mort, il ne put s’empêcher d’agrandir son sourire en voyant la dépouille du singe. Bientôt chaque Saiyan de la galaxie sera dans cette état.
Il commença alors à marcher en direction de la sortie, invitant la jeune femme à le suivre.

« Il te faudra du temps pour espérer gagner ma confiance et celle des autres Shemesh. C’est l’une des bases de cette Empire, la méfiance et la servitude envers ma Famille. Mais chaque personne dans l’Empire peut trouver sa place et s’il est assez puissant, trouvé un rôle qui lui conviendra.
Assassin, soldat en première ligne, garde, combattant d’élite. Chaque soldat dans cette armée peut aspirer à diverse rôle. Certains des meilleurs peuvent même prétendre au contrôle d’une région, voir d’une planète. L’Empire est vaste est moi et mes fils ne pouvons être partout. La seul chose qui est demandé est que la population reste active et continue de produire richesse et combattant. »


Tandis qu’il parlait, le groupe qui s’était timidement vidé pour ne laisser que le guide qui gardait ses distances, Grilno qui avait nettoyer ses bottes dans l’eau, et du Roi. Ils arrivèrent alors dans une petite salle où se trouvait un bain en cercle d’un impressionnant diamètre de 50 mètres mais qui était entièrement vide, s’arrêtant en face de ce cercle. Il reprit.

« Quelque chose me dit que tu n’as aucun scrupule à tué les gens par plaisirs. Il en est de même pour bien des membres de l’armée, et cela est même encouragé. Mais une retenue est demandé envers la population. Néanmoins, toute personne donc les discussions peuvent aller dans le sens d’une révolution, ou de simplement résister se mettent en danger et à juste titre : PERSONNE ne s’oppose à mon Empire. » Dit-il alors en serrant fermement le poing.

Il regarda alors Shemesh et lui posa une question.
« Dans une tel organisation, quelle genre de but ? De rôle souhaiterais-tu atteindre ? Est-ce le gain de force qui t’attire ? Simplement la torture ? Tuer ? Ou bien des choses plus complexes ? Mon Empire peut t’offrir de grande chose, mais il faut gagner sa place.»
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 17
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 171
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui commence   Une vie qui commence ClockMar 14 Aoû 2018 - 16:27
Le mélange de la chaleur ambiante et du froid provoqué par l’humidité et quelques brises qui se faufilaient parmi les murs était une sensation étrange, nouvelle. Ses plaies et blessures étaient guéries. Il n’y avait plus aucune tâche de rouge sur son visage ou son corps. Seuls ses vêtements avaient encore de gros points écarlates ici et là, mais cela restait aisément modifiable. De ses mains qui ont enlevée tant de vies, la déesse à la mortalité acceptée comme défi créa davantage de température pour forcer l’eau à se transformer en vapeur bien plus rapidement. Ainsi, cette sensation de fraîcheur qui n’était pas forcément bienvenue s’en alla bien rapidement. Il était incroyable de voir combien de ressentis étaient possibles avec seulement l’un des cinq sens des êtres vivants. Les nerfs pouvaient faire bien plus qu’informer de la façon la plus handicapante possible des dégâts provoqués au corps par quelconque choc ou coupure. Le chaud provoqué par ses pouvoirs sembla lui faire plus de bien que prévu. Un autre sentiment de tranquillité, mais pas assez pour décrocher quoi que ce soit de son visage vide. Il restait fortement difficile de l’amuser.

”Bien, votre majesté.”

Ainsi avait-elle répondu à son nouveau maître. C’était drôle, tout cela. Servir un autre, plus puissant. Certains autres dieux avec des complexes bien plus compliqués et complets pouvaient se voir compter les dernières secondes de leur santé mentale dans une situation comme celle-là. Mais malgré l’énorme pilier d’orgueil et d’égo surdimensionné sur lequel se tenait Shemesh Perditio, elle pouvait se retrouver comblée à simplement agir sans avoir à réfléchir. C’était comparable à un enfant qui faisait le chevalier sans vouloir se chamailler avec ses camarades pour devenir le roi après un tel nombre de minutes. Un sentiment d’amusement aux côtés d’un autre qui pouvait, lui, se permettre de beugler ce qu’il souhaitait. Elle ne serait pas un chien, mais une main. Une main qui tenait des instruments de torture tous plus originaux les uns que les autres… et plus douloureux, une fois sous l’épiderme. Avoir une véritable raison derrière des actions bien peu éthiques. Cela devait très certainement être une motivation de plus. Si des enjeux venaient à se présenter sur le plateau, elle s'ennuierait probablement bien moins. La vie pouvait être si amusante, une fois sur le bon côté du terrain. Depuis le balcon, lançant des cailloux sur les pauvres passants qui ne pouvaient rien y faire. Elle pouvait s’y habituer bien vite.

Un léger rictus s’installa sur le visage du démon du froid quand le cadavre fut extirpé de la salle. Pour un être respectueux de ses adversaires, il devait cacher un certain sadisme. Ou alors son désir de vengeance envers les guerriers intergalactiques était effarouché, camouflé derrière une patience et un comportement affable. Mais il devait se voir, appuyant sur la dernière gorge du dernier survivant de cette race de pacotille, sur le toit d’un château en ruine, l’ultime ville de la planète Végéta à feu et à sang derrière lui. Il devait s’imaginer voir la vie sortir des yeux qui passaient au blanc de ce misérable combattant qui avait tenté de le blesser pour sauver l’honneur de sa civilisation belliqueuse et sauvage. Le soleil maléfique dans la chair bleutée connaissait un tel sentiment vis-à-vis de bien des individus… généralement la dernière espèce vivante et intelligente qu’elle avait prise pour cible de ses assauts génocidaires. Mais elle ne fut pas elle-même présente en tant que forme de vie, à l’époque. Peut-être pourrait-elle ressentir cette soif de sang à poursuivre des victimes et ce plaisir malsain que ceux qu’elle corrompait ressentaient lorsqu’ils parvenaient, enfin, à ajouter une victime de plus sous leur botte. Tuer était après tout bien plus excitant dans ce corps-là.

Le roi parlait de confiance, et de servitude envers sa famille pour chacun de ses disciples. C’était attendu. Un empereur comme lui ne pouvait pas se permettre d’avoir dans ses troupes des soldats douteux. Mais avec du temps et de la force, Shemesh pourrait se retrouver parmi les plus grands de cette armée médiocre et ridicule pour les dieux, mais tellement terrifiante pour les mortels. Peut-être que posséder un territoire pouait sier à la tortionnaire… Probablement, même. Petit à petit, les multiples canons braqués dans son dos s’en allèrent. Il ne resta bientôt plus que le petit garde d’élite du Roi Cold aux bottes à présent bien nettoyées, un malheureux guide qui gardait ses distances, et le souverain lui-même autour de l’assassine. Le colosse de glace listait de multiples carrières possible pour la dame au corps trompeur, mais Shemesh n’eut rien à dire. Elle souhaitait simplement pouvoir tuer, et ne pas avoir à mourir, car cette soudaine peur de la disparition de son existence non-divine continuait de la titiller, quand bien même elle n’avait véritablement aucune raison de s’en faire. Elle ne répondit rien à cette partie de la tirade du tyran.

Devant eux se trouvait alors un bassin vide, une piscine asséchée de plusieurs dizaines de mètres carrés. Elle ne savait pas exactement la taille. C’était fascinant, de ne pas être omniscient. De ne pas savoir précisément chaque dimension de chaque objet à ses alentours. Avant, elle ne pouvait que l’ignorer, mais à présent… à présent elle était véritablement ignorante de certaines de choses. Un certain frisson pouvait se faire sentir, en pensant bien à cela. Une légère terreur qui se transformait en une curiosité étrange. Elle ne pouvait rien faire changer. Elle ne pouvait rien prévoir. Les dieux n’étaient à présent pas les seuls à pouvoir rivaliser avec elle. Une chute depuis les cieux qui lui faisait bien plaisir.

Un malheur arriva à ses oreilles : si on devinait aisément son sadisme inné, elle devait se contenir face à de pauvres civils, ainsi qu’aux troupes alliées. Mais elle pouvait se déchaîner sur toute forme de résistance. Mais n’est-ce pas elle qui s’occuperait de ses rapports ? Tant de gens peuvent tenter de prendre la fuite en compagnie d’un certain garde. Ce serait dommage qu’il y en ait un pour mourir sans aucun témoin hormis la populace sous dictature. Qui croirait-on entre une servante de sa majesté et un potentiel rebelle dont la parole était réduite au silence ? Mais voilà alors que le Roi Cold lui demanda ce qu’elle comptait faire dans son armée. Fixant le mur de l’autre côté du bassin, elle parla à nouveau de sa voix sans sentiment ni ton.

”Je suis un être maléfique. Je tue des gens car c’est ce que je désire. Je leur cause des dommages mentaux et physiques destinés à durer par nature. Mais on ne me proposa jamais quoi que ce soit qui puisse sortir de ce quotidien. Peut-être que je serais contentée par des ascensions sociales ? Peut-être que c’est simplement l’autorité sur d’autres qui me permettra de me sentire heureuse ?”

Elle s’asseya un instant, posant son coude sur son genou et pliant son dos, tandis que ses pieds, dans le bassin vide, se laissaient entraîner par la gravité.

”J’aime causer la souffrance. Vous m’offrez la chance d’être récompensé pour ce que beaucoup appelleraient des crimes. Je ne peux qu'acquiescer, et apprécier cette nouvelle vie que vous m’offrez. Mais, monseigneur… n’êtes-vous pas vous aussi un fin bourreau ? Il semblerait bien que votre empire, s’il se base sur le contrôle, reste focalisé sur la libération de la violence contenue chez les individus.”

Sa tête se pencha un peu sur le côté.

”Je pourrais bien m’y plaire, ici...”

Elle se releva alors, et observa sa majesté dans les yeux. Le regard du géant était celui d’un sadique caché sous plusieurs couches de bienveillance. Un parfait monarque pour un royaume machiavélique.

”Quelle est la prochaine étape de votre visite ? J’ai cru entendre dire qu’il y avait encore quelques… rébellions face à votre autorité.”

Il était facile de savoir cela quand elle avait écouté les pensées de quelques passants en allant vers les vestiaires du colysée. Son regard resté plus froid que la planète d’origine du démon.
Roi Cold
Roi Cold
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 25/10/2017
Nombre de messages : 125
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la Mort/ Kosengan/ Nova Strike
Techniques 3/combat : Boule de la Mort / Vague de la Mort
Techniques 1/combat : Le Regard Royal

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui commence   Une vie qui commence ClockMar 14 Aoû 2018 - 21:43
« Toute violence doit être relâché à un moment ou un autre. J’offre la possibilité de relâché cette violence dans des conditions qui permettent un certains équilibre. On ne peut se permettre d’avoir des monstres tuant sans retenue ni regard pour ce qu’ils font. L’univers dispose des ses limites et si de tel individus sont lâché sans surveillance, il n’y aurait plus de vie tout simplement. Des créatures comme Buu sont déjà terrifiante en soi. Mon propre fils pourrait à lui seul détruire la Galaxie s’il le souhaitait. »

Il pesai chacun de ses mots en répondant à la jeune femme. Ce n’était pas un mensonge, il pensait chaque parole qu’il disait.

« Mon Empire se nourrit sur les faibles, mais il ne les détruits pas. Pour chaque planète dont la population est exterminé, une autre prend sa place à bon prix. C’est ainsi que nous faisons nos revenues, et seuls les populations les plus dangereuses sont exterminés. Certaines sont simplement convaincus de travailler pour nous. En attendant qu’elles réalisent leurs chances. »


Il reprit alors sa marche et quitta la pièce pour finalement arriver sur un balcon donnant vue sur la ville. D’un geste théâtrale il la montra à sa nouvelle employé.

« Ce peuple ne comprend pas la chance qu’il lui est donné. De ses membres des gens sortiront des rangs et accèderont au plus haut niveau. Les puissants s’épanouiront et les faibles tomberont. Certains résiste en effet. Un petit contre-temps qui sera très vite régler. »

Il tendit alors le bras, désignant toujours de manière théâtrale l’ancienne divinité.

« Régler en partie grâce à toi, vois-tu mon fils aurait déjà du s’occuper de ce problème mais semble trop occupé à ses petits affaires. Et n’importe quel Père donnerait de l’aide à son fils adoré.
Voici ce que je te propose : dans la ville se trouve d’après mes renseignements plusieurs espions des résistants, déjà la nouvelle de mon arrivé à du arrivé auprès de leur base principal. Nous savons qu’ils possèdent un QG quelque part sur la planète qui leurs sert de point d’attache et où tout est centralisé. Une attaque serait fatal pour la résistance.
Trouve l’un de ces espions, capture le. Puis amène le à mon vaisseau, je patienterais et tu pourra m’y contacter dans le pire des cas si je me trouve ailleurs. Une fois cela fais, et que je sois présent ou non. Tu pourra t’amuser à faire cracher le morceau à cette espion. Menace, promesse, menace sur famille. Peu m’importe tant que les résultats seront là.
Accomplis cette tâche et tu aura ta récompense, une place officiel dans mon Empire, chaque jour des personnes que tu pourra interroger. Et mener tes propres enquêtes afin de découvrir toute personnes cherchant à nous nuire. »


Il avait utilisé "nous" par choix, cela ne désignait pas sa famille, mais bien l’Empire dans son ensemble et incluait au passage Shemesh dedans. Il savait qu’elle comprendrait le message. Elle avait une chance d’appartenir à quelque chose. Il fit alors signe à Grilno de s’approcher et ce dernier sans mot de son Roi comprit le message, le petit soldat vert tendit alors à la jeune femme un petit badge portant l’insigne de l’Empire Cold. Un badge réservé aux membres de l’armée de haut-rang et permettant à son détenteur d’accéder ici au vaisseau du Roi.


« Tu aime faire le mal ? Qu’il y a t-il de mieux que pouvoir le faire tout en étant dans un groupe qui l’encourage ? Tu as ta mission. Accomplis-là et tu aura fais tes premiers pas dans un nouveau monde. Trahis-moi et pas une seule planète dans la Galaxie ne pourra te cacher de mon Empire. Je n’offre cette chance qu’à ceux que je juge digne. Comprend bien la chance que tu reçoit aujourd’hui Shemesh. »


Tout était dit, le Roi donnait sa chance. Mais il n’aimait pas être dupé. Le Roi pouvait se montrer affable, mais le trahir était la pire idée possible. Loyauté était ce qui était respecté, et non la lâcheté.
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 17
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 171
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui commence   Une vie qui commence ClockMer 15 Aoû 2018 - 14:10
Des paroles continuaient de s’échapper des lèvres noires du véritable empereur de l’univers. Selon ses dires, il était vrai que la soif de combat et de sang devait être libérée des individus, mais cet arrêt du refoulement ainsi que l’euphorie destructrice qui suivaient devaient être maîtrisés, contenus. Car sinon l’univers serait vide de tout être et de toute vie. Il n’y aurait plus rien sous la lame du tortionnaire, ni dans la corde du bourreau. Les échafauds seraient vide et les morgues trop pleines. Quel ennui cela serait, en effet. Aucune possibilité de s’amuser si les jouets de la déesse destructrices étaient tous détruits. Mais… n’avait-elle pas le pouvoir de créer la vie ? C’était le cas, mais cela signifierait beaucoup de préparation, et un nombre qui finira inévitablement nul au bout d’un moment. Shemesh était capable de se maîtriser, de profiter de chaque victime pleinement. Elle n’était pas comme ce fameux Buu, qui tua quelques-uns de ses soi-disant compères il y a bien longtemps. Une purge qui ne fit que du bien, et provoqua un léger relâchement de la déesse lorsqu’elle apprit la nouvelle à cette époque datant d’avant l’aube de l’humanité. En y repensant à nouveau, elle ressentait encore ce faible contentement provoqué par l’extermination de ces malheureux dieux hautains et idiots.

Le Roi Cold continua sa marche loin du bassin. Ils arrivèrent dans un grand couloir, alors que le monarque glacial continuait son discours. Son royaume était un organisme de domination et d’expulsion de faiblesse. Une évolution et une sélection naturelle s’exerçaient donc dans l’ensemble de planètes dirigées par la famille originant des déserts de glace. Celui-là, qui était de sable au lieu de neige, était une case de plus sur la marelle. Chaque atout qui disparaissait était remplacé par un meilleur, et bien plus performant. L’extermination ne s’opérait que face aux créatures les plus dangereuses, et parmi ces nuisibles responsables de la nouvelle peste noire se trouvaient les saiyen. La mort blonde et rayonnante aux yeux bleus, cancer simien qui s’accouplait à toutes les autres populations sans problème. Ils étaient l’eau circulant un océan de nourriture déshydratée, s’incrustant dans tous les orifices possibles. Infectant tous les ventres pour propager la syphilis qu’était leur descendance, et brutalisant tous ceux qui ne se pliaient pas à leur volonté, ils étaient inarrêtables. Dans un bel organisme, un magnifique ordinateur comme celui de l’empire Cold, ils étaient un virus. C’était ce que Shemesh voyait dans les limbes de l’esprit du démon du froid, et à cela elle ajoutait des suppositions.

Le monarque conduisit leur groupe jusqu’à un balcon, qui arrivait au buste de la meurtrière mais simplement au bassin du géant. On pouvait voir la différence d’un mètre soixante-quinze entre les deux personnages. Son petit garde du corps s’était placé à côté de la porte, prêt à lancer on ne sait quel rayon d’énergie capable de transpercer la fragile enveloppe de Shemesh. Devant elle, les multiples bâtiments de terre et de béton, capables de résister à toutes les tempêtes de sables possible. Le souverain semblait avoir une idée derrière la tête. Il désigna la meurtrière comme recevant une nouvelle mission : capturer l’un des innombrables espions rebelles qui se terrent, cachés parmi les populations, et tentent de nuir à l’autorité du puissant monarque des glaces. Ce dernier détruisait les pièges et magies présentes sur son terrain à sa façon, usant de bourreaux et d’assassins pour ne pas se salir ses mains puissantes et cristallines. Le petit bonhomme remit un insigne à la demoiselle qui, selon les pensées du personnage de petite taille, lui apportait un grade déjà bien grand. Certains durent travailler dur pour atteindre cette position, et elle le recevait à cause de la méfiance de Cold. Peut-être que c’était pour la faire craquer ? Elle attrapa le badge et le fixa longuement. Écoutant les dernières paroles de sa majesté, elle finit par se tourner dans sa direction, avant de lentement prononcer ses mots :

”Je vous ferais honneur, monseigneur.”

Elle tourna alors les talons pour sortir de la pièce. Mais avant de se diriger vers l’un de ces encampements, elle allait peut-être faire un tour dans l’un des hangars qui contenaient les multiples équipements militaires de ce vaste empire.
Contenu sponsorisé

Une vie qui commence Empty
MessageSujet: Re: Une vie qui commence   Une vie qui commence Clock
 
Une vie qui commence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Bains de régénération-