-84%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
23.95 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Village du Clan Waldellon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

Village du Clan Waldellon Empty
MessageSujet: Village du Clan Waldellon   Village du Clan Waldellon ClockLun 3 Sep 2018 - 17:30


Finalement ils avaient tous pu trouver un instant de repos. Sous son regard toujours accusateur, il observait. La joie se traduisant chez les plus jeunes lui était la chose la plus réconfortante. Au fin fond de lui même, son cœur se réchauffait finalement, traduisant l’étincelle de l’espoir qu’ils avaient tous bâti ici dans cette forêt lui rappelant ses origines même. Après des années de pèlerinage forcé, après une vie de nomade, de traînes-misères, sa meute s’assurait maintenant en toute tranquillité. Bien qu’empli de douleurs et de doutes, résidu persistant d’une vie presque scellé, un fin rictus de bienveillance se dessinait sur sa figure prononcé d’un lourd passé.

– Tu doutes encore de tous tes efforts, même après ce que tu leurs a offert.
– Ce n’est pas assez, et tu le sais.
- Fanghorn… Tu es leur héro, et tu es bien plus que ça pour nous tous, cesse donc de toujours de t’accabler le fardeau à toi tout seul.
- Je n’y peux rien, je suis comme ça.
- Je dis juste, maintenant nous en sommes sorti. Nous avons un chez nous, ce village rupestre n’est peut être qu’une représentation médiocre de notre grandeur passé, mais nous ne sommes plus obligé de courir sans arrêt.
- Nous ne savons rien de cette planète, pas même son nom, ni qui la dirige, nous ne sommes pas pour autant à l’abri.
- Ta vigilance n’est bien que trop louable, tu devrais apprendre à te reposer.
- Pas tant que je serais certain qu’ils ne courent plus rien.

Dergernach était le plus fin conseiller et le plus grand ami que quiconque pouvait rêver de posséder. Je le savais que trop bien, il avait raison sur certains point, mais je ne pouvais me résoudre à oublier...



- Ahahaha ! Alors n’est-ce pas magnifique ?

...

Ce jour là, il avait tourné le dos à cet être empli de folie. De toutes les choses pouvant servir d’exemple de répugnance, celle d’assister à une boucherie gratuite était bien une des choses dont le meneur de la meute ne tolérait pas. Trouvant alors son temps perdu, il avait faussé faux bond à cet immondice perversion de haine, le laissant ainsi seul, savourer un plat bien trop ensanglanté. Recul pris sur cette situation, le futur monarque se demandait bien si il avait fait le choix le plus judicieux. Et si il venait ici, et qu’il s’en prenait aux siens sans aucune raison…
Le monde vivait à présent avec ce genre de dégénérés sadique se vouant au dieu de la mort sans qu’aucun pacte ne soit passé.

- Tu as raison Fanghorn, nous ne sommes jamais à l’abri. Souhaites-tu que je parte en reconnaissance ?
- Non Dergernach. Je vais m’en charger moi même. Tu resteras ici avec eux en attendant mon retour, je te confie leur sécurité en mon absence.
- Mon seigneur !

Je n’étais le seigneur de personne, si ce n’est un titre honorifique d’espoir que tous m’affublait. Je n’avais encore rien fais, le chemin ne faisait que se dessiner, et moi j’allais devoir agir en tant que leader désormais.

Ainz Ooal Gown
Ainz Ooal Gown
Demon
Masculin Age : 102
Date d'inscription : 18/05/2017
Nombre de messages : 137
Bon ou mauvais ? : Chaotique Neutre
Zénies : 1340

Techniques
Techniques illimitées : Negative Burst ▬ Undead Legion ▬ Gate
Techniques 3/combat : Elemental Magic ▬ Black Hole
Techniques 1/combat : Grasp Heart

Village du Clan Waldellon Empty
MessageSujet: Re: Village du Clan Waldellon   Village du Clan Waldellon ClockDim 30 Sep 2018 - 15:12
Le voyage des survivants s'était enfin terminé...




Semblables à des animaux errants dans la nature, tous étaient fatigués de ce long périple qui leur paraissait interminable. Pourtant, c'est en s'accrochant à leurs espoirs qu'ils ont pu en arriver ou ils en étaient aujourd'hui. Certes, il ne leur restait rien d'autre qu'un semblant de village mais celui-ci n'était par n’importe lequel ; il était le leur. Ensemble, ils se sont démenés pour construire un hameau afin de protéger le peu qu'il restait de leur peuple et cet esprit de meute démontrait bien à quel point les liens qui unissaient ses gens étaient solides. Cependant, une question persistait parmi toutes ses certitudes. Le village, le clan, les habitants... avaient-ils la moindre idée du territoire qu'ils venaient tout juste de pénétrer ? Non, certainement pas. De toute évidence, ils se sont installés sur cette planète car elle était la première qu'ils ont trouvée. Tel une bouée de sauvetage en plein milieu d'un océan de malheur, ce monde auquel les derniers représentants du peuple moojus s'accrochaient devait représenter un miracle, une lueur d'espoir dans l'obscurité.

« Capitaine, un village caché ! » s'écriait un inconnu, au loin.

D’où pouvait donc provenir cette voix ? Si elle ne venait pas de la terre ferme alors elle ne pouvait que provenir du ciel. Il suffisait de lever les yeux pour apercevoir ses énormes engins volants qui parcouraient le ciel : une triplée de navires volants parcouraient le ciel. Non, vous ne rêvez pas, un spectacle aussi fantastique qu'incroyable n'était possible autrement que par l'utilisation ingénieuse de gigantesques ballons dirigeables directement raccordés à des frégates. Ainsi, il était possible de naviguer dans les nuages et ce presque aussi facilement qu'en mer. Oui, presque car l'utilisation d'un moyen de transport semblable à ceux-là exigeait beaucoup de maîtrise et d’expérience. Le cas échéant, il n'était point rare de ne pas avoir affaire à des situations imprévues pour ne pas dire de tragiques incidents. Cela dit, ses voyageurs du ciel ne semblaient pas réellement amicaux. Bien au contraire. Coutelas, masses, haches, canons et bombes étaient aux rendez-vous.  Toutes ses créatures étranges semblaient armées jusqu'au dents et leur apparence hideuse n'inspirait nullement confiance.

Spoiler:
 

Des reptiles, voilà ce qu'ils étaient. Pourtant, aucun d'entre-eux ne ressemblaient réellement à des moojus. Peut-être étaient-ils des cousins éloignés ? Des originaires de Baelfire... ou rien de tout cela ? Une question qui méritait réponse. Ses êtres aussi fourbes que craints étaient reconnus sous le nom de « Reptiliens ». Ses monstres aux pouvoirs semblables à ceux des polymorphistes étaient capables de se changer temporairement en copiant l'apparence de ce qu'ils voyaient. Ainsi, ils pouvaient aisément espionner leurs futurs proies sans effort en se métamorphosant afin de mieux s'incruster dans la faune ou à l'inverse, en se cachant directement dans le troupeau. A la tête de ses abominations à la peau verte se trouvaient un homme-reptile presque deux fois plus grands que les autres. Facilement démarqué des siens par sa taille et ses griffes d'aciers, il était sans aucun doute le meneur de ce rassemblement de chasseurs attisés par le peu de biens possédés par les habitants de ce village vaguement caché par cette forêt e pins argentés.

« Ne laissez rien. Prenez-tout. » exigeait un tyran, indifférent à ses propos.

Le leader de ce groupe de pirates venaient tout juste de transmettre ses ordres. Ceux-ci avaient le mérite d'être aussi clairs que concis mais ses paroles étaient aussi cruelles que son cœur était glacial. Sans la moindre once de pitié, le dirigeant de cette petite flotte de pirate venait tout juste d'ordonner le massacre et le pillage d'un village qu'il venaient tout juste de trouver. Vous vous demandiez sans doute pourquoi les villages semblaient si rares sur ce monde bien étrange... pourtant la réponse était simple : ils étaient presque tous cachés. Certains se situaient au cœur de la forêt comme celui du Clan Waldellon, d'autres se trouvaient dans les entrailles de la terre tandis que les plus audacieux se retrouvaient au sommet des montagnes. Les rares regroupements d'habitations demeuraient toujours visibles aux yeux de tous étaient fortement protégées par d'étranges pouvoirs qui défiaient les lois de la nature. Les habitants de Kanasa appelaient ça des « Villages surnaturels ». Ceux-ci étaient capables de repousser toute sorte d'envahisseur un tant soit peu grâce aux entités magiques qui peuplaient ses terres.

« Vous avez entendu les ordres ? Pillez-tout ! Brûlez ce village ! » hurlait aussitôt un contremaître.

L'instant suivant, les embarcations déployaient leurs cordes et les bandits se laissaient glisser jusqu'au sol pour préparer leur invasion. Les seuls membres de l'équipage à rester en hauteur étaient les canonniers, toujours fidèles à leur postes. Chaque navires étaient équipés de vingt canons de chaque coté et ils étaient trois... pour faire simple, ils pouvaient tirer une soixantaine de boulets explosifs en une seule salves s'ils tiraient à l'unisson. Autant le dire tout de suite, ils pouvaient très bien menacer une cité fortifiée avec une telle puissance de feu, surtout depuis le ciel qui leur procurait un avantage hors du commun. Certes, si ses horribles lézards demeuraient toujours incapables de faire tomber la capitale fortement protégée par l'Alliance Maléfique, ils avaient toujours la force et la volonté nécessaire pour s'accaparer les richesses de ce monde si convoité. Le capitaine de ce navire, quand à lui, s'était lancé en dernier pour que ses subordonnés lui ouvrent directement la voie vers l'entrée du village. A ce moment là, personne n'avait encore lancé les hostilités mais tous savaient qu'un tel moment ne pouvait pas se faire attendre bien longtemps. Haut de trois mètre, le chef de ses monstres était presque deux fois plus grand que la moyenne de ses congénères acharnés. Ce dernier s'avançait puis s'adressait à tout ceux qui se trouvaient à la porter de ce regard dans lequel se reflétait une férocité sans-égal.

« Capitaine Aviscale, leader de l'équipage Shark-Claw et futur roi de ses terres. Rendez-vous bien gentiment et déposez vos possessions sans résistance si vous voulez vivres. Sinon... »

Il levait ses yeux vers le ciel, désignant de cette manière l'artillerie directement dirigée vers les habitations.

« … nous raserons ce trou et puis nous nous servirons sur ce qu'il restera de vos carcasses. »
menaçait-il, sadiquement.

A ses mots, les membres de l’équipage riaient, levaient leurs armes tandis que d'autres narguaient leurs opposants en usant de signes provocateurs. Si fuir semblait être une bonne idée dans un tel moment, cette option devait être évitée car les petits herbivores qui s'apparentaient à des bestioles inoffensives n'auront pas tarder à se changer en véritables homme-lézards. A présent, ils semblaient être presque une centaine à encercler la bourgade. Tous étaient pourris jusqu'à la moelle et armés jusqu'au dent. Une telle combinaison de déchets vivants n'annonçait rien de bon pour personne. L'ex-Commandant Waldellon, quand à lui, se retrouvait dans une faucheuse posture ; s'il décidait de riposter alors son village et les siens allaient tous être massacré d'une manière aussi lâche qu'ignoble. Si seulement ses navires géants n'étaient plus là pour menacer les innocents alors il aurait pu en être autrement... tiens ? Quelque chose était tout juste en train de se former dans le ciel... ils lançaient déjà l'attaque ?! Non, c'était différent. Les nuages se distordaient soudainement, un étrange phénomène était en train de se produire ! Les navires quand à eux semblaient comme attirés par une force invisible et bientôt, eux aussi se distordaient !

« Qu'est-ce que...- ?! » s'exclamait le chef des bandits, désemparé.

Lui non-plus ne semblait pas comprendre la situation. Il voyait de ses propres yeux ses navires s'éloigner progressivement mais aucune explication ne lui venait à l'esprit. Ce n'était sans doute pas dû au hasard, loin de là. Il n'aura pas fallut longtemps avant que l'on puisse remarquer un énorme trou noir à plus d'une vingtaine de mètres au dessus de ses engins volants. Celui-ci dévorait tout ce qui s'approchait de lui : que ce soit les nuages, les volatiles, les feuilles qui se décrochaient des arbres ou encore les trois frégates... rien ne pouvait résister à la force d'attraction de cette chose et encore moins à son appétit insatiable. Là-haut, ceux qui se pensaient en sécurité derrière leurs canons ne découvraient que trop tard le sort qui leur était réservé. Des cris de panique se mélangeaient alors aux bruits des embarcations qui se brisaient par la force de distorsion et puis... plus rien. Le silence était revenu un cours instant et le trou noir avait tout simplement disparu, comme s'il s'agissait d'un simple phénomène naturel.

« Vous ! Qu'avez-vous fait ?! » sifflait Aviscale dans un excès de rage.

Le plan de ce tyran tombait à l'eau finalement. Personne ne pouvait réellement prévoir ce qui allait se passer à un tel moment et pourtant un miracle venait tout juste de se produire. Sans tous ses canons pointés au dessus de leurs habitations, les membres du Clan Waldellon allaient enfin pouvoir lancer la riposte mais il semblerait que cette initiative n'était pas une nécessité. Le chef des bandits allait tout juste lancer l'assaut quand un effroyable bruit se faisait entendre un peu plus loin, à l'orée de la forêt. Ça ne ressemblait nullement à un appel à l'aide et encore moins au cri d'un animal en détresse. Une voix d'outre-tombe retentissait, suivie du bruit répété des cliquetis de l'acier. Une silhouette avançait au pas de course et sans tarder, les attaquants comme les défenseurs auront pu voir quelque chose qui s'apparentait à une sorte de guerrier mort-vivant ou encore un sous-fifre de la mort. Dans tous les cas, il fallait s'en méfier et les reptiliens se retrouvaient déjà pris en tenaille entre les villageois et ce cadavre ambulant qui égalait presque la taille d'un moojuu.

Spoiler:
 

« Chevalier de la Mort, extermine tout ceux qui portent cette armure. »

Un autre inconnu venait tout juste de se dévoiler. Sorti de la pénombre, cet étrange individu masqué venait tout juste d'ordonner à son serviteur d'annihiler les attaquants qui s'en prenaient à ce village. Indiquant de son index l'armure des bandits, il annonçait clairement la couleur en arrivant dans ses lieux reculés. Était-il un allié ou un ennemi supplémentaire qui venait s'ajouter à la liste ? Il valait mieux croire qu'il n'était pas venu faire de grabuge lui non-plus... le cas contraire, ce village serait encore plus menacé qu'il ne l'était déjà. Cela étant dit, son apparence n'inspirait nullement la confiance. De toute évidence, il était un mage mais quelles étaient ses motivations et puis surtout... qui était cette femme en armure noire qui le suivait de près ? Si ce n'était pas l'une de ses invocations, elle aussi alors elle était sans aucun doute son alliée. Haut de ses 1,70 mètres, cet homme était sans aucun doute beaucoup plus petit que sa créature ou les habitants du hameau mais il ne valait mieux pas le juger à son apparence, bien au contraire car sa créature faisait d'ores et déjà des ravages chez l'ennemi. Les reptiliens avaient beau se réunir pour encercler cette monstruosité, rien n'y faisait car elle massacrait tout ceux qui osaient se mettre en travers de son chemin.

« Non... c-ce n'est pas possible ! »


Plongé dans l'incompréhension la plus totale, le leader des reptiliens voyait ses hommes tomber les uns après les autres. Refusant son impuissance dans une telle situation, ce dernier s'est alors engouffré dans son entêtement en serrant les dents. A ses yeux, rien ne pouvait le faire tomber, pas même la mort. Cette réalité qu'il refusait constamment de voir lui empêchait alors de discerner le gouffre qui séparait sa puissance de celle de ce monstre qui massacrait ses semblables. Au final, ce pauvre fou s'est lancé dans la bataille en défiant le monstre à dont l'épée était déjà recouverte du sang de ses victimes. Si Aviscale était le seul à pouvoir ne serait-ce que vaguement esquiver les attaques de ce mort-vivant, il demeurait incapable de lui assener une attaque suffisamment puissante pour le déstabiliser. Il s'ensuivit alors un échange de coups d'estocs, de parades et d'attaques en fourbes mais il n'aura pas fallut plus d'une dizaine de secondes avant que l'on retrouve ce capitaine de malheur embroché puis transpercé à maintes reprises et ce jusqu'à ce que ses cris se soient éteints.

« Il suffit ! » annonçait le maître sur un ton autoritaire.

L'abomination s'arrêta net alors qu'elle s’apprêtait tout juste à perforer une fois de plus le corps inanimé du dernier ennemi qui lui a été indiqué. Les quelques pirates encore capables de se tenir debout, quand à eux, prenaient la fuite en hurlant comme de gorets s'échappant d'un abattoir. Ses quelques faire-valoir encore en vie allaient servir à instiller la terreur dans le cœur de leurs semblables. En d'autres termes, ils n'étaient pas prêts de revenir ici après un bon moment. Le Chevalier de la Mort, quand à lui se tournait vers son créateur puis le rejoignait d'un pas calme, non sans laisser derrière lui une traînée de sang encore chaud ; celui de ceux qui n'ont pas eut le chance d'échapper à ses attaques. Si la confusion avait de quoi se faire sentir, c'est d'un pas serein que l'homme au masque s'avançait pour s'adresser à l'ensemble des personnes présentes à l'entrée du village.

Spoiler:
 

« Enchanté de faire votre connaissances, villageois. Mon nom est Ainz Ooal Gown. »


Sur ses quelques mots, il enchaînait directement sur sa demande.


« Lequel d'entre-vous est votre chef ? Je suis venu jusqu'ici pour avoir une entrevue avec lui. »

Il avait le mérite d'être plutôt direct. Ainz n'inspirait visiblement confiance à personne mais il se tenait plutôt bien et il avait au moins le mérite d'avoir protéger ce village d'une attaque surprise. Bien entendu, rien n'assurait encore que tout le monde était en sécurité dans ses lieux puisque le problème de cet endroit était le même que celui de la Grande Tombe de Nazarick : il était visible depuis le ciel et la nature ne suffisait pas à cacher l'ensemble des lieux. Une autre attaque pouvait donc arriver à tout moment alors il n'y avait rien d'étonnant à remarquer que beaucoup de guerriers restaient extrêmement vigilants. Toutefois, personne ne prenait la peine de répondre à la question du voyageur. Tous les regards étaient désormais tournés vers Fanghorn mais aucun mot n'était prononcé. Instinctivement, les villageois reconnaissaient alors leur seigneur et même si celui-ci se cachait derrière un voile de modestie, les espoirs de son peuple reposait sur ses épaules.


Le voyage des survivants s'était enfin terminé...



… mais une toute autre aventure ne faisait que commencer.
Albedo
Albedo
Féminin Age : 33
Date d'inscription : 05/09/2018
Nombre de messages : 9

Village du Clan Waldellon Empty
MessageSujet: Re: Village du Clan Waldellon   Village du Clan Waldellon ClockMar 16 Oct 2018 - 14:21
Passer le portail était une chose, mais le passer en jubilant de toute les fibres de son corps en était une autre. Et notre délicieuse succube était dans un état d’exultation tel, qu’il lui était difficile de contenir l'expression qui étirait son sourire de manière proche de la démence pure. Une chance pour elle, son heaume en cachait toute la folie et la concupiscence qui naissait en elle à l’idée d’être la femme du seigneur Ainz, puisqu’il ne lui permettait plus de le nommer Momonga. Pourtant, c’était bien au seigneur Momonga qu’elle avait vouée sa vie et sa fidélité, et non à celui qui avait soudainement décidé de se nommer Ainz Owl Gown.


Peu importe, ce qui comptait pour le moment, c’est qu’elle allait être sa femme! Shalltear allait en crever de jalousie… En même temps, qu’elle chance avait la planche à pain de séduire notre éminent seigneur liche? Oh, mais elle allait devoir elle aussi lui offrir un anneau… non? En gage de leur appartenance l’un a l’autre. Oui, bon, autant ne pas se leurrer, le grand magicien aurait surement plusieurs femmes, mais si la Succube se montrait plus indispensable et incroyable au lit, elle ne pourrait que lui faire oublier la chaleur de toute autre corps… chaleur… tiens! une raison de plus pour miss buveuse de sang de ne pas être choisi par le puissant homme qu’elle escortait. La vampire était froide … et surement frigide au possible. Non, mais, avez vous idée de choisir un macabé pour le sexe! Hum? Le Seigneur Ainz? Oui mais non… lui ça ne compte pas vraiment de la même façon… Oh et puis c’est le problème de la créature de luxure si elle s’intéresse à un squelette, pas le nôtre!


La bataille face à elle? Ah oui! Bah, ce n’est pas comme si son seigneur et maître pouvait courir le moindre risque de ses bestioles indigne de fouler le sol sur lequel il marchait… voir encore de respirer le même air que lui. Même si dans la théorie, il ne respirait pas grand chose. Et pour tout vous dire, les différent scénarios de sa première nuit avec son époux, semblaient bien plus attrayant pour l’esprit de la demoiselle ailée, que de voir des êtres primitif se tapper dessus. Ce n’est que quand la voix grave et profonde de son aimer retentis, qu’elle daignat à son tour s’intéresser à la … joute? … devant elle.


Les chevaliers de la mort firent ce pour quoi ils étaient invoqué, et obéissante créature, permirent à la jeune femme de rester dans l’ombre de son amour, pour mieux le protéger et continuer à formenter des plans pour viol… pour passer du bon temps avec le Seigneur Ainz. Franchement, son Aimé lui avait dit qu’ils useraient de la diplomatie, mais au final, seul les laquais s’amusait pendant qu’elle les regardaient jouer avec les vermines à sang froid. Comme quoi, la vie était particulièrement injuste aujourd’hui.


Comme si ce n’étais pas assez, le seigneur Ainz se dirige vers la vermine à fourrure pour se présenter et s’annoncer. Autant l’avouer, la succube s’imaginait de plus en plus les antropomorphes devant elle comme d’agréable compagnon pour une certaine maids tout aussi lupine qu’eux. Pourtant, la ou la louve garou connaissait sa place, les bestioles face à elle semblaient bien plus hésitante… et elle ne pouvait pas totalement laisser passer cela. Voyant que personne ne parlait pour répondre au seigneur après sa question, la belle se fit un devoir de faire tourner sa hache sur elle même, frappant le sol de la lourdeur de l’arme, en ajoutant d’une voix délicieusement sensuelle:


- Parlez, ou je m’occupe d’abréger le temps de votre réflexion…

Et a vue de nez, pas que de ça...
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

Village du Clan Waldellon Empty
MessageSujet: Re: Village du Clan Waldellon   Village du Clan Waldellon ClockSam 3 Nov 2018 - 16:08


Quittant alors le village d’un pas décidé à trouver une autre source d’information concernant cette planète sur laquelle son peuple demeurait maintenant dans un semblant de paix, une tempête grandissante se formait dans le dos du porteur d’espoir. Cette imprévisible sournoiserie qui se tapissait dans l’ombre du géant se rapprochait, comme des nuages dans le ciel se formant avant une tornade. Il le comprit bien assez vite. Sa marche sûre et enfin actée vers l’avant s’arrêta net. Ses griffes arrachèrent l’herbe à la terre quand il les sentit au dessus de leurs têtes. Un regard sombre et malfaisant se dégageait de sa pupille jaune, comme si toute la violence d’un être surgissait dans un seul claquement de cil. Le ciel s’assombrit en effet, obscurcit par la présence néfaste d’individu dont le moojuu n’avait aucune confiance, derrière eux, pourtant, le ciel s’assombrit inéluctablement d’une teinte grisâtre encore plus lourde.

L’ambiance de ce lieu si tranquille venait d’être plongé dans une ambiance pesante, ce genre d’ambiance et de tension que chaque guerrier ressent avant de recevoir son adversaire et de livrer combat. Illuminé d’une rage indescriptible, les yeux du loup figeait l’atmosphère, dont le mouvement des nuages s’animait grandement. Le ciel jusqu’à lors clair laissa place à une situation bien plus morose et triste, arrachant les dernières lueurs de soleil qui parvenait encore à traverser l’épaisse couverture créée par le dernier des Waldellon. Si la confiance était maître chez les envahisseurs il y a de ça quelques instants, l’orage transpirant derrière eux commençait à drainer leur fougue et leur hardiesse pour ne laisser qu’un sentiment d’effroi. Noir devint le ciel, noir devint leur espoir, puisque désormais leur sentiment outrecuidant s’en était allé. Déchirant l’espace d’une inexplicable façon, les navires aériens de cette engeance inconnu vinrent être comme attiré. Une portail encore plus sombre que les hauteurs de cette planète engloutissait petit à petit l’armada offensive, qu’importe, puisqu’à travers ce spectacle aussi incroyable qu’épouvantable, la foudre vint se mêler à la partie. Alors que la pluie tout juste naissante s’amplifiait, la maître de la foudre faisait pleuvoir sur ces reptiles son jugement impartial.

Les mots des plus vils d’entre eux ne parvenait plus à arriver jusqu’au village. Dans ses yeux, seul le reflet des éclairs fracassant leurs embarcations scintillait. Une nouvelle forme de son parvenait, ceux de la terreur et de la douleur. En temps raisonnable Fanghorn ne s’en satisfaisait pas, mais ces monstres qui avait ouvertement menacer les siens ne méritait plus aucun mépris. Ainsi il manipulait la foudre de ce ciel menaçant pour faire rôtir ceux dont l’égo malsain projeté de néfastes intentions.
En bas, un vacarme assourdissant résonnait. Une poignée d’entre eux auraient-ils échapper à la vigilance du seigneur loup, si dans sa colère il avait omit ce détail, il s’en voudrait pour le reste de son temps. Marquant la terre d’un impact sans précédent, il avait bondit pour atteindre le centre du village d’un seul trait. Dergernach pouvait-il s’en sortir ? Mais ce n’est pas son ami qu’il vit en train d’écarteler la menace, mais un… qu’était-ce donc ? La situation étais sous contrôle, mais pas du sien, et ce sentiment ne le rassurait pas plus que ça, une menace écarté ne garantissait pas une autre d’une plus grande envergure. Une voix plus forte interpella cet armure noire qui venait d’en terminer avec le dernier ennemi, et laissa le regard du seigneur Waldellon lui aussi filé vers sa provenance.

Aussi massif que l’interlocuteur pouvais être, rare étais les individus pouvant impressionner physiquement Fanghorn. Du haut de ses deux mètres soixante quatre, le fier loup avait la fâcheuse tendance à toiser les gens de son regard sévère, en réalité, c’était simplement son caractère supérieur. Ainz Ooal Gown, en voila un nom bien difficile à prononcer, sondant son ki, le meneur de la meute était perplexe. Il n’arrivait pas à déterminer la moindre trace d’intentions néfastes en lui, d’habitude Fanghorn se fit a sa première impression, seulement ici il s’agissait d’un être pouvant potentiellement rivaliser avec lui, ainsi il lui faudrait plus de temps pour déterminer si cette personne étais un allié, ou un ennemi. Le village alors à l’abri avait pris la peine de quitter leur refuge de fortune pour s’inquiéter de la situation et de cet attaque aussi futile qu’impuissante. Tous se retournèrent vers leur leader quand celui ci fut quémandé. Un silence après la tempête régnait, et Fanghorn lui même étais plongé dans ses pensées. Toutes étant directement reliés à l’intérêt du village vis à vis des étrangers en qui il n’arrivait pas à se fier. C’est alors qu’elle fit le pas de trop. Elle, cela ressemblait fortement à une vois féminine dissimulé derrière l’armure intégrale que cette personne portait. Reprenant immédiatement le contrôle et poussa un hurlement aussi profond que le climat actuel au dessus d’eux. Il avait en réalité usé d’une de ses facultés, l’intimidation. Son hurlement avait bien des effets dont celui de provoqué une torpeur immédiate, et ce cri avait était destiné envers une seule cible, celle qui avait eu le malheur de menacer un des siens. Difficile de dire si celle ci était affecté, par le simple fait qu’aucun bout de son corps ne dépassait, mais le loup n’avait guère besoin de preuve visuelles pour savoir qu’il en avait fait suffisamment.

- En juger par ton attitude, tu dois sans doute être un bras droit ou quelqu’un de second rang. Je vais simplement ignorer tes mots pour ce coup ci et pour votre intervention, mais je te met en garde, ne menace plus jamais mon peuple ou je te montrerai comme moi je m’occupe d’abréger la parole.
Difficile de tenter d’impressionner quelqu’un de la trempe et de la carrure de Fanghorn, après tout, celle ci allait l’apprendre à ses dépends et y retenir une leçon.
- Je suis Fanghorn Waldellon, merci pour votre participation et votre sauvetage. Nous avons élu domicile sur ses terres sans aucun accord j’en conviens. Je ne connais rien de cette planète, ni même des lois ou des accords ici. Si vous en êtes le propriétaire, sachez que je ne cherche pas le conflit contrairement à ce que d’autres voudrait. lâcha-t-il ainsi en toisant rapidement du regard la personne demeurant au côté de ce fameux Ainz Ooal Gown.
- Comme vous avez porté secours aux miens je ne suis qu’obligé de vous écouter et vous offrir la discussion que vous souhaitez.

Contenu sponsorisé

Village du Clan Waldellon Empty
MessageSujet: Re: Village du Clan Waldellon   Village du Clan Waldellon Clock
 
Village du Clan Waldellon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï[accepté]
» Village Hentaï
» Village Hentaï :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Kanasa :: Forêt des pins argentés-