Partagez
 

 Les Vicissitudes de la Justice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 184
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockDim 3 Fév 2019 - 11:40
Le face à face se terminait dans ce qu’il restait d’une métropole paisible, le grand jugement était déjà terminé pour les habitants et Zamasu ne pouvait qu’être enthousiaste à l’idée d’également pouvoir se débarrasser de Kaito. Car en effet, ce dernier jetait l’éponge, désireux de discuter et comprendre l’honorable justicier, une tempérance qui était la bienvenue, lui qui semblait enfin prendre son rôle de Kaioshin au sérieux, peut-être était-ce là d’ailleurs son seul éclair de raison. Mais bien loin de sauter de joie, l’être né de la fusion se permettait de féliciter l’action de son opposant, indiquant que sa mère serait surement fière de sa soudaine prise de conscience. Prévenant son alliée végétale, Zamasu avait pris soin de demander l’arrêt du combat, Amaryllis acceptant immédiatement, elle qui était en partie surprise d’un tel retournement de situation à juste titre.

« Il semble avoir un instant de lucidité. »

Commentait d’un ton narquois le sauveur de l’univers, observant courtement les deux protagonistes mis de côté.  Ces derniers semblaient encore vouloir en découdre, malgré l’ordre donné par le demi-saiyan, l’insecte et son compère n’étaient pas très coopératifs, provoquant l’exaspération des uns, et la colère des autres. Car oui, Mark II semblait tout vouloir mettre en œuvre pour tuer la dame de ronces, rassemblant alors une grosse quantité d’énergie après avoir offert un speech non audible pour le Dieu à Boneco : C’était surement une piètre tentative de mettre un terme aux discussions.

« Sauvage que tu es. »


Déclarait Zamasu en fixant la pâle copie de Cell en lui adressant une expression hautaine et impitoyable, bien prêt à se débarrasser de ce dernier lorsque nécessaire. Mais décidément, le manque de respect de Mark II se couplait à une terrible malchance, s’il était l’un des rares à savoir jouer avec le temps, il semblerait que Kaito dispose aussi de ce pouvoir. Ainsi, et ne pouvant que comprendre ce qu’il se passait, l’immortel fut paralysé, plongé dans une stase divine provoquée par la magie honteusement utilisée par le disciple de Chronoa. D’ailleurs, il en fut de même pour Amaryllis sans doute, mais surtout pour l’insecte et son complice, eux deux ne pouvant désormais plus attaquer. Observateur conscient par son rang spécial, Zamasu eu l’oppressant loisir d’être à la merci de son adversaire l’espace d’un instant, visualisant son rival découvrir son propre pouvoir, cela devait faire partie d’une de ses non-méritées et grossières acquisitions.

Mais fort heureusement, aucune entrave particulière ne gênait Kaito dans la complétion de sa tâche : Il allait transporter les alliés loin de la cité de ruines, sans tenter de faire quoi que ce soit de compromettant. Le joueur du temps profita ainsi du freeze pour téléporter Amaryllis et Zamasu à l’autre bout de la planète, à la tour de Karine, un lieu atypique puisqu’il se trouvait verticalement aligné au palais du Dieu local. Retrouvant sa possibilité de mouvement après la transposition, le justicier, quelque peu désorienté de la méthode utilisée par son opposant, parvint néanmoins à rester de marbre, observant brièvement le sol en contrebas d’un air impassible.

Car finalement, malgré tout ses moyens, le Kaioshin né de la fusion ne pouvait pas agir pendant une telle capacité, pendant l’arrêt du temps, il n’était qu’observateurs, tous n’étaient que des statues débordant d’une envie de vivre. Cette petite période aurait pu permettre à Kaito d’enfermer son rival dans une jarre, voire de le sceller.

Mais il n’avait rien fait.

Était-ce là un signe de bonté éperdument maladroit ? Une erreur tactique ou simplement un acte déraisonné propre aux mortels ? Les choix de l’apprenti de Chronoa avaient toujours de quoi étonner, il avait eu une chance, une possibilité que Zamasu n’avait même pas anticiper de finir cette guerre idéologique, cependant, il n’avait rien fait. Mais peut être tout ceci était la preuve des convictions fortes du saiyan ? Le Shinjin allait enquêter sur ce point, peut être qu’il découvrirait des choses plus intéressantes encore, et au mieux, de comprendre de tels agissements. Relevant son regard vers les deux autres protagonistes après quelques secondes d’isolement, le protecteur de l’univers reprit la parole.

« Voilà un plan original, je vais nous téléporter au KaioshinKai de mon univers, une fois là-bas Kaito Shan, tu seras à ma merci. »

Il tourna ensuite son regard vers Amaryllis, lui confiant alors un air déterminé et confiant comme il le portait souvent aux instants décisifs, portant ensuite son bras droit contre son épaule, puis celle du batard. Les discussions allaient ainsi commencer ? Zamasu n’y croyait lui-même pas, se téléportant avec ses deux interlocuteurs au sein du royaume des Dieux. La transition ne fut pas longue, elle était même instantanée, laissant la fleur subir la même impression qu’a son premier départ du monde des mortels, redécouvrant les jardins d’Eden de la résidence divine. Faisant quelques pas en avant, l’être aux cheveux d’argent se mis à distance de Kaito, peut être que son alliée se tiendrait à ses côtés, en tout cas, il fixait désormais son rival d’un air particulièrement nonchalant.

« Maintenant que tu es ici, ta vie ne tiens plus qu’à un fil, libre à toi de le détendre. »

L’éternel jeta alors son dévolu vers une table située sous un arbre, cet arbre voyait ses branches vibrer au rythme du vent, sans s’en rendre vraiment compte, il se dirigea vers ce dernier, les mains dans le dos.



« Tu as déjà entendu parler de la menace Majin Buu n’est-ce pas ? »

Demandait-il sans regarder Kaito, en fait, Zamasu allait raconter entre autres la même histoire qu’a Amaryllis, après un instant de battement, il reprit.

« C’est un démon artificiel, crée par l’on ne sait qui il y a fort longtemps, constitué de l’énergie sombre des Hommes. »

Le Kaioshin soupira, puis se retourna, dans son argumentation, il commençait directement par un exemple, était-ce une simple mise en bouche adroite ou le fruit d’une certaine frustration ?

« Ce dernier existe encore aujourd’hui, terrorisant les êtres bons du monde. »

Se retournant vers Kaito, le Kaioshin avait les yeux brillant d’une envie guerrière de combattre si mal cité Buu.

« Tu sais bien pourquoi je te parle de ce cas précisément, Kaito. »

Son regard se fronçant alors, comme si le saiyan était assis sur le banc des accusés.

« D’un côté, l’inaction des dieux aura causé leur propre chute, un laxisme lattant reposant sur le travail de ceux qui ont bâtis notre monde, c’est une erreur fatale qui n’aurait pas dû être possible. »

Les paroles du Dieu étaient accompagnées de mouvements de bras meublant le début de son discours.

« De l’autre, le caractère dangereux des mortels, eux qui par leurs arrogances sont parvenus à terrasser les créateurs et à plonger l’ensemble de l’existence même dans le chaos. »

Tendant son bras vers kaito, la paume de main droite ouverte, il fit un stop net à une réponse potentielle de son adversaire.

« Et ne tente même pas de mettre en avant les représentants rattrapables des espèces vivantes. Ces derniers ont déjà fait leurs preuves de criminels, il est normal qu’ils soient punis, chaque vie à sa chance, libre à eux de la perdre ou non. Mais je me refuse à ce qu’un meurtrier soit pardonné, lui qui peut avoir éliminer des centaines, des milliers ou des millions de vies courageuses, nobles et fières ! »

Le justicier détourna alors le regard un instant vers son logis, se remémorant les exemples cités par le disciple de Chronoa… pfff… Vegeta, Piccolo, qu’allait-il ensuite dire ? Freezer ? Demigra ? Quel idiot il faisait à croire que tout pouvait être pardonné ainsi.

« Penses-tu vraiment que les 17 milliards de familles que le prince Vegeta a exterminé lui pardonneraient son acte ? Toi qui es protecteur de l’univers, ne le verrais-tu pas plus comme une menace ? »

Zamasu haussa alors les épaules, faute d’un jugement objectif, Kaito était surement comme tant de mortels : Il ne protégeait que ce qu’il connaissait et appréciait, au diable le reste.

« Mais pourtant, j’ai l’intime conviction que si Trunks était dans le camp des tués, tu en voudrais à Vegeta n’est-ce pas ? Tu le tuerai, n’est-ce pas ?! »

L’être aux cheveux d’argent haussait légèrement le ton, son regard se fronçait davantage.

« Car tu n’es pas un justicier, ni même quoi que ce soit de divin, tu es un saiyan, régi par des lois humaines qui ne t’accordent pas les capacités de siéger ici ! »

Mais ce que n’avait pas toujours à l’esprit Zamasu, ce n’est qu’aucun des trois protagonistes présents ici n’était un physiquement un authentique Dieu, mais qu’importe, de tous, il était également le seul à avoir un esprit intégralement divin. L’heure était maintenant à la réponse de Kaito, chaque parole et chaque mouvement étaient clefs, d’une importance capitale dans cette joute verbale qui pourrait bien être la dernière de l’un… ou de l’autre.


Dernière édition par Zamasu le Mar 5 Fév 2019 - 20:06, édité 1 fois
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7430
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 25 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockLun 4 Fév 2019 - 1:50
Les deux vivants venaient d'être sauvé. Ainsi, Kaito avait empêcher une crise de nerf de son rival qui aurait sûrement punis sévèrement les deux mortels. Oui, nul doute qu'il aurait tuer Boneco et Mark II pour cette attaque envers sa personne ou encore Amaryllis. Mais comme à son habitude, il avait dû se montrer dur envers ses alliés pour les empêchés de commettre une erreur qui aurait coûter la vie à ses deux camarades... En tout cas, l'heure était à la discussion, car désormais, notre cher ami Zamasu avait téléporter le trio divin dans un autre Univers. Le sien... Enfin, de ce que voyait Kaito, ce lieu était le sanctuaire de l'Univers 6. Pour l'instant, il ne comprenait pas vraiment pourquoi il se retrouvait ici, pensant que le Dieu vert venait de l'Univers 10 à la base... Avait-il éliminer le Kaïô Shin de cet Univers pour prendre sa place ? C'était pensable, connaissant son rival... Mais pourquoi avoir choisis de siéger ici ? Car l'Univers 6 était le jumeau du 7 ? De toute manière, le temps lui répondra. En attendant, il écoutait simplement le discours de son confrère, ne bougeant pas vraiment.

Zamasu demandait si Kaito avait déjà entendu parler de la menace Majin Buu, et bien sûr, c'était le cas. Cette fois, il expliquait comment ce démon était crée, affirmant qu'il était toujours en vie aujourd'hui et qu'il semait la panique chez les vivants. C'était impensable... Son Goku était censé avoir réussi à l'arrêter ! N'était-il pas au courant ? Ou bien avait-il raison ? C'était ce démon qui avait ôter la vie de sa mère... Mais s'il y a bien une chose sur laquelle le guerrier du temps avait toujours rejoins son ennemi vert, c'était sur le fait que les Dieux étaient bien trop inactifs. Et en effet, ceci avait entraîner leur propre chute vers les abysses, emportant avec eux beaucoup de monde détruit par ce même Majin. De plus, Kaito avait vu le jour dans le but de protéger les Divins, dans ce but précis d'empêcher une nouvelle menace de ce calibre de s'abattre sur les Créateurs. Oui, il était né juste pour cette raison à la base, avant de voir le jour d'une autre manière, comme la vie qu'il chéri désormais tant. Cette fois, le vert parlait des exemples du guerrier, Vegeta qui ne méritait pas le pardon pour les nombreuses vies qu'il avait prise.

Et voilà qu'il prenait l'exemple de Trunks... Affirmant que si ce dernier avait été dans le camp des tués, Kaito aurait l'envie de le venger, de tuer la personne qui lui aurait pris sa vie... Fermant les yeux un instant, les bras toujours croisés, le guerrier savait qu'il n'aurait pas agit ainsi... Oui, Kaito ne vie plus par la vengeance. Sa confrontation avec Beerus lui avait fait comprendre beaucoup de choses, changer sur beaucoup de visions. Dans le passé, le Dieu du temps aurait clairement chercher la vengeance, tuant sans hésitation les personnes qui touchent aux gens qu'il aime. Mais aujourd'hui... La personne qu'il est... L'être qu'il est devenu... Il avait renoncer à la vengeance. Kaito était devenu quelqu'un qui n'aimait pas prendre de vie. Il ne le faisait qu'en cas d'extrême urgence, ou bien quand l'être en face n'est clairement plus rattrapable. Son point de vue était très différent de celui du Dieu vert et pourtant... Il comprenait très bien sa façon de pensé, aussi extrême soit-elle. Dans le fond, Zamasu n'était pas quelqu'un de mauvais, il ne cherchait que la paix à sa façon, mais de sorte à ce que le futur soit aux personnes qui ne désirent que vivre en harmonie, sans craindre la mort à chaque coin de rue...
Thème:
 
Rouvrant ses yeux, il regardait le Dieu vert droit dans les siens. "Je sais très bien que tu ne me considère pas, et que tu ne me considèrera jamais comme un Dieu, Zamasu. Mais moi, comme toi, je n'ai pas eu le choix de naitre ainsi. Je ne suis à la base qu'une expérience, visant à crée un être capable de défendre les Kaïô Shins pour empêcher les problèmes du niveau de ce Majin Buu. Mais pourtant..."

Baissant les bras, il souriait à son confrère. "Aujourd'hui, je me bats pour le futur, moi aussi. Pour la vie. Tu as raison sur beaucoup de choses... L'inactivité des Dieux à causé leurs pertes. Ma mère à pourtant essayé d'arrêter ce monstre seule et maintenant, elle est morte." Regardant le ciel, il prenait une bouffée d'air frais.

"Depuis le jour où j'ai appris de qui elle était morte, oui, j'ai eu envie de la vengé. Comme Trunks... Il est déjà mort en compagnie de Celerya alors que je n'ai rien pu faire... Et je sais de qui." Kaito regardait Zamasu bien fixement.

"Et pourtant, malgré que j'ai pu avoir le choix de te terrasser tout à l'heure quand j'ai arrêter le temps, je ne l'ai pas fais. La vengeance ne fera qu'empirer les choses, nous ne sommes pas des barbares. Comment je le sais ? La crypte du temps est très bien renseigner, charger d'histoires. Tu le sais sûrement mieux que n'importe qui." Posant sa main gauche sur son cœur, il fermait les yeux encore une fois.

"Je ne vie plus pour la vengeance. Jadis, j'en ai fais l'erreur, cela à obscurcit mon jugement, me poussant à commettre bon nombres d'erreurs. Et maintenant... J'essaye de guider les vivants sur une route moins sombre ! Malgré ce que tu penses, je fais parti de la futur génération, et nous, nous pouvons apporter un avenir plus lumineux car nous agissons ! La mort n'est qu'une option, pas une obligation, Zamasu ! Les dangers, je suis d'accord avec toi, nous devons les arrêter et non rester inactifs ! Pourquoi penses-tu que je sois toujours sur le chemin du combat ? Car je ne peux rester sans rien faire en voyant les gens perdre la vie devant moi."

Baissant la tête de nouveau, il parlait un peu plus légèrement. "Si nous commençons à tuer les vivants, simplement car ils ont un cœur sombre, sans connaître le passé de ses derniers et du moment qu'ils ne commettent pas de crime majeur comme la mort, le viole ou je ne sais qu'elle ignominie, qu'est-ce qui nous empêches de leur offrir le bénéfice du doute et de les aidés à aller de l'avant pour changer cette tristesse en bonheur ?"

Il souriait légèrement, apportant un geste détendu avec sa main droite en avant. "Ne tirerais-tu pas plus de plaisir et de fierté en te disant que tu as empêcher quelqu'un d'être un monstre, qui se battra pour le bien collectif, plutôt que de tuer cette personne en pensant qu'elle a déjà commis un crime impardonnable ?"

Reprenant la parole après un petit temps de répit, il était prêt à aller jusqu'au bout. "Je ne t'ai rien fais, car je sais que tu peux comprendre... Que tu peux changer... Ne plus être un justicier fatal... Je sent au plus profond de ton être, que toi Zamasu, tu peux aimer les mortels... Pas naïvement comme moi, mais tu peux empêcher les catastrophes de se produire. Non pas par la mort..."

Il le regardait droit dans les yeux. "Mais par l'espoir que tu pourrais apporter. Pousse les vivants à aller de l'avant, aide-les à s'en sortir, à sortir de leurs tristesses avant que le mal ne soit commis. Comme tu es, je sais très bien que tu ne pardonneras jamais les anciens criminels, et je ne te le demanderais jamais. Mais essaye juste... Essaye juste de pardonner à ceux qui n'ont encore rien fais, qui ne demande que de l'aide... Tu es un Dieu, rien ne t'es impossible... Montre cette lumière que tu prône tant comme un phare..."

Il plaçait sa main gauche légèrement vers le sol. "Non comme une épée de Damocles... Il se rapprochait doucement, s'arrêtant à environ un mètre du vert. "Je sais que toi, tu peux inspiré la sécurité, la lumière... Tu PEUX faire changer les gens. Tu peux apporter un avenir radieux... Et sauver les âmes... Car tu es Zamasu, le véritable Dieu et Justicier des 12 Univers..."
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockLun 4 Fév 2019 - 23:29

Mensonges! C’était elle qui avait entraîné Zamasu à détruire la ville. Et c’était Zamasu qui les avait amené dans ce monde. Kaito n’était pas ici pour les "sauver". D'ailleurs, elle n'en avait pas besoin, d'être "sauvée". Pensait-il réellement la convaincre en lui confiant qu'il l'avait épargné?

Menteur! La fierté du demi-Saiyan avait simplement parlé quand il avait arrêté le cours du temps. Pour qui se prenait-il, ce Kaioshin parmi tant d'autres? Elle, Amaryllis, elle ne faisait qu'un avec la Fierté, désormais. Son nom lui était inconnu, elle était juste...Amaryllis. Comment pouvait-elle ne pas être la plus à même de juger le cœur de ces êtres fiers? Dieux comme mortels, ça ne changeait rien, le joug de l'Ego les touchait bien volontiers. Et pourtant, c'était quand la fleur prenait les traits du genre humain qu'elle se sentait le plus proche de l'humanité...Comme individuelle. A Zamasu, elle adressa un sourire entendu, vague remerciement pour l'avoir téléporté certainement à temps. A Kaito, sa fierté l'empêchait tout simplement d'être aussi expressive, aussi n'eut-il qu'un simple hochement de tête.  

Hélas, pardonnez-la. Pardonnez-la de garder cet espoir. En silence. De nouveau au milieu du monde des Kaio, Amaryllis était attentive, mais elle n'était pas bien bavarde et semblait ressortir tout juste d'une grave affliction, en témoigne ses beaux yeux pers légèrement cerclés de noire, la blancheur de sa peau et ses lèvres gercées. Quelques pousses de Ki se dissipaient le long de ses membres, révélant à petit feu une forme humaine moins couverte de coupures. Se régénérer n'était pas aisée, mais la rousse rassemblait ses efforts pour dissiper les dernières blessures causées par ses deux adversaires. Avec soin, elle époussetait ses habits des quelques pétales encore accrochés à sa chevelure ondulante et à ses vêtements en coton suite à la violence sans précédent de son combat. Pour autant, ni le regard ni même les traits de la Belle ne trahissaient son état d'esprit: elle ne faisait qu'écouter les deux divinités se lancer tour à tour dans une joute idéologique. Ça s'opposait, ça se chamaillait...Ô! Le laïus sur l'importance de leur vie était presque convaincant. Une bouche s'ouvrit et ce fut le cynisme qui s'exprima.


"Eh bien...ton discours est adorable Kaito. Si seulement l'humanité était assez brave pour se lever pour ce qui en vaut la peine...L'oisiveté des dieux est une chose, un jugement souple en est une autre. Ne vois-tu pas leur environnement se faner tout autour d'eux? Les humains sont guidés par leurs émotions...Surprotégés par bien des mesures prises entre eux...et entre nous aussi d'ailleurs! En cela, les dieux et les hommes sont similaires. Mais libre à eux de les outrepasser pour je ne sais quel désir à combler. Je crois que tu n'imagines pas la difficulté de porter sur ses épaules le bonheur comme l'horreur de protéger ces instants de victoires...de partager les caractéristiques détestables de mortels si hautains qu'ils en détruiraient ce qui leur sont le plus précieux pour protéger leur vision de la fierté. Mais j'ai aussi la chance d'éprouver de la "fierté" à leur égard...En les considérant d'égal à égal sur un champ de combat. Il y a encore quelques années, je n'avais rien demandé de tout ça. J'étais juste humaine, ou juste l'esprit d'une fleur..."

Le tout n’était qu’une coïncidence. Cela faisait cinq ans qu'elle cheminait seule, avec ses doutes, ses incertitudes et ses fantômes. Cinq ans à résoudre l'énigme de son utilité, à rencontrer les esprits les plus machiavéliques et les plus orgueilleux en ce monde. Ce n'était pas en une journée qu'on allait changer sa vision de l'univers. Le chemin qu'elle avait emprunté ne serait jamais vain...Bien que le temps lui soit compté. Aussi croisait-elle les bras, la sévérité de son regard et de sa posture se faisant cette fois-ci quelque peu joueuse.

"Si j'en crois ce que je sais sur la menace Buu, je pense également que tu te trompes. Zamasu te l'a pourtant expliqué. Si ces Majins continuent à souffler, c'est que venger la mort de ta mère restera un regret nié, sous-jacent. Je le sais, car une partie de moi ne vit que pour cet instant également. Ce serait un échec, de passer à côté de cela...Car une fois qu'une bête goûte au sang, elle mordra de nouveau. Et le crime ne sera qu'un cycle répété pour rétablir son honneur...ou sa justice. Cette obscurité est inévitable, si on ne tue pas le problème dans l’œuf. "


Ses poings se serrèrent, ses jointures en pâlirent. Oui, une partie d'elle hurlait vengeance. Son sang bouillonnait et continuerait à brûler jusqu'à ce que justice soit faite. Ce fantôme qui la hantait, qui harassait ses rêves et ses cauchemars, elle le traquerait. C'était à cause de lui qu'elle était ainsi, après tout.

" L'humanité ne peut prouver sa valeur qu'en montrant ce dont elle est capable. Je m'évertue pourtant à ce que mes protégés mènent à bien les désirs qui feront d'eux des légendes bien différentes...En m'affrontant comme en étant soutenu par moi-même, peu importe, ils en tiendront fierté et leurs noms seront retenus longtemps dans l'Histoire. Dis-moi...Est-ce que ça fait de moi une hérésie? Probablement. Il n'y a rien d'incroyablement beau quand on est soumis au quotidien de ces planètes...C'est la laideur humaine que je redécouvre désormais... "

Amaryllis s'avança, droite dans ses bottes. Le ton avait été si poignant, si indélicat que Kaito aurait pu en prendre ombrage. Ombrage qui fut néanmoins balayée par un regard soutenu, ses orbes bleutées se plongeant dans celles noirâtres de Kaito. Aucune hostilité. En cet instant, la jeune femme ne doutait pas qu'une étrange sensation devait parcourir l'échine de Kaito...Peut-être entrapercevrait-il sa propre fierté? Ou alors, le potentiel encore bridé de toute l'immensité de la flore dans le regard d'une humaine...un bien lourd fardeau. Bientôt, sa main pointa sa poitrine, et il sembla à Kaito qu'Amaryllis n'était plus qu'une extension de lui-même. Un orgueil piqué au vif.

"Tu peux, probablement, ressentir de la Fierté en sauvant des âmes, mais le mécanisme est propre à chacun. Cela aussi, Zamasu l'a compris. La Mort est une obligation, une issue pour chacun d'entre nous, même pour les dieux...Qui plus est, je crois bien que nous avons tous nos propres cadavres dans le placard...Pour autant, ne sommes-nous pas...Nous-mêmes..." Une hésitation fut marquée, et la voix d'Amaryllis sembla cette fois-ci moins prise de sa lassitude habituelle, froide et fière. "Tous des menaces, si j'en crois ta façon de juger nos âmes Kaito? Le meurtre n'est certainement pas étranger à chacun d'entre nous, ici-même. Ta vision du bien et du mal cherche à sauver ce qui n'est probablement pas à sauver..."

Où sont donc les âmes fautives selon Kaito? Les violeurs? Les meurtriers? Les êtres qui hésitaient dans le feu de l'action? Foutaise. Toutefois, lorsque son regard se porta sur cette main posée sur le torse de Kaito, Amaryllis recula, les yeux écarquillés. Prise d'un élan de conscience, elle cacha ses bras dans son dos: elle avait du sang sur les mains! L'image du jeune Saiyan lui revint en mémoire et l'hémoglobine qui tachait sa peau prenait son sens: il avait perdu son bras à cause d'elle...Au moment où l'adrénaline avait pris possession d'elle... Sans crier gare, l'inquiétude la gagna et son corps fut prit de léger tremblotement.

"Je..."

Éternellement, Amaryllis oscillait entre culpabilité et gloire. Une partie d'elle se retrouvait enorgueillit dans les guerres et les conquêtes, c'était une évidence. Mais l'autre partie était assurément seule, abandonnée, perdue dans l'immensité d'une jungle éparse et hostile. Une jungle dont elle coupait inlassablement la végétation trop dense, ces lianes trop dangereuses pour son propre bien-être.

Et pour autant, Amaryllis tentait de marcher le galbe droit.


Dernière édition par Amaryllis le Ven 8 Fév 2019 - 3:01, édité 3 fois
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 184
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockMar 5 Fév 2019 - 18:52




L’heure semblait désormais à la confrontation éthique et morale, un affrontement dantesque dans des mots forts de sens, un retour à la réalité idéologique des deux combattants. Quoi qu’évidente, la raison même de se battre des deux Dieux pouvaient s’oublier, passer au second plan, une excuse pour lutter, un moyen de jouer l’amnésique sur le fond du problème : Peut être le lutteur. Mais tout comme l’alcool ou la drogue, les effets d’une guerre aveugle n’étaient pas infaillibles et permanent, parfois, certaines paroles, certains actes pouvaient faire la différence et sortir de leur torpeur les esprits engourdis. C’est peut-être ce que cherchait à faire Kaito, peut être que le Shinjin portait dans ses paroles l’espoir d’ouvrir les yeux de Zamasu, non pas de le convaincre, de le persuader ou de l’effrayer, mais juste de lui rappeler ce qu’est vraiment le salut de l’univers.

Exposant un exemple en mentionnant Majin Buu, le justicier de lumière essayait quant à lui de prouver la vérité de sa loi à son invité, démontrant que les mortels étaient eux même dangereux pour les Dieux et qu’il était nécessaire de châtier les châtiables. Car oui, le laxisme Divin était au cœur des préoccupations du fusionné, lui qui avait été témoin de laisser-aller, d’exceptions et de créations immorales, oui, les kaioshins, les HakaiShin, tous pouvaient avoir fait le mal, et devaient être eux aussi punis. Et au sommet des actes irresponsables de ses confrères, Zamasu pointa du doigt son interlocuteur lui-même, Kaito était l’exemple de monstruosité inacceptable en temps normal, sa présence était un blasphème à la beauté des divins, pire, il était de tous les mortels un saiyans, être ingrat et brutal. Car voilà dans quelle argumentation se retrouvait l’immortel : L’accusation, le déni, le fatalisme, des armes puissantes tant elle démoralise l’adversaire, cependant, le disciple de Chronoa ne perdait pas son courage, du moins, ne le perdait plus, se tenant maintenant déterminé devant son éternel détracteur.

Dans un premier temps Kaito fit le vide face à un Zamasu confiant et imbu de lui-même, répondant sur ce qui lui semblait peut-être le plus piquant : Sa légitimité de Dieu, se targuant qu’il ne pourra jamais vraiment convaincre le justicier de son authenticité de Kaio… Il avait raison. Mais le saiyan avait du répondant, amenant à cela le fait que malgré tout, il se battait pour la vie en général, ajoutant que le laxisme des Dieux avait tué sa mère, mais aussi que Zamasu avait tué Celeks, c’est-à-dire Celerya, et Trunks ; Tout cela amenant le fait que non, il ne cherchait pas simplement la vengeance.

L’être aux cheveux d’argent grimaça alors, il était bien vrai qu’il s’était débarrassé de Trunks sans avoir de retour de ce fameux Kaito, c’était en soit une preuve de respect des règles divines, mais peut être aussi de couardise ? Il avait surement juste fait le choix d’abandonner son ami pour sa vie. Animé par son envie de comprendre, le disciple de Chronoa ajouta alors qu’il aurait également pu enfermer Zamasu lors de son arrêt du temps, déclarant qu’il n’était pas un barbare, pourtant… c’était un guerrier de l’espace, il descendait d’un peuple de sauvages ! Mots après mots, Kaito se défendait à la fois lui et le vivant en général, déclarant qu’il était possible de sauver sans tuer, et de juger sur de moins fortes peines… Mais que cela changera-t-il pour les monstres tel que Freezer ? Fallait-il les laisser paitre ?

Le saiyan fit ensuite référence à la vengeance, indiquant que cette dernière empiétait sur le corps des mortels et les faisaient agir de manière inconsidérée, certes, c’était vrai, mais un acte en reste un, un être ayant commit le mal doit être puni. Mais quelle fierté y avait-il de combattre le mal en général ? Ce n’est pas l’acte physique qui est beau, mais bien l’acte moral, que le monstre n’en soit plus un ou qu’il meurt, qu’importe, du moment que le monstre disparait. Si Kaito voulait que Zamasu veuille représenter l’espoir, c’était réciproque, l’immortel voulait être un symbole, mais à partir du moment ou la paix règne, les gens ne sont pas regardant des méthodes, le monde sera paisible et beau, il n’y aura même plus besoin d’espoir.

Après le discours du maître du temps, Zamasu eu un petit rictus, puis, avant de prendre la parole, fut témoin des réactions d’Amaryllis qui prenait soin de répondre elle aussi à Kaito. Dans les yeux et les paroles de la fleur, on lisait facilement le jugement qu’elle faisait du time patroller : Un homme naïf qui n’avait pas le sens des réalités. Amaryllis mentionna ensuite la nécessité de se débarrasser des causes, et non pas des conséquences des actes mortels, citant de nouveau le terrifiant majin Buu qui semblait faire les trois services aujourd’hui. Oui, ce démon était l’exemple parfait, et quoi qu’on en dise, il revenait régulièrement détruire les mortels, ils s’infligeaient leur propre punition, et il était tout simplement temps de couper les racines de l’arbre pour mettre fin à ce cycle.

Finalement, la belle, toujours aussi fière et orgueilleuse terminait en affirmant que chacun avait sa propre fierté, sa propre manière de la ressentir, c’était une sensation singulière à l’individu, mais bien que Zamasu ne ressente aucune gloire à sauver par les mots, il ne ressentait rien de plus à tuer. En fait, la seule chose rendant réellement fier le Kaioshin ultime, c’était le fait qu’il assure son rôle, qu’il soit le Dieu qu’il rêvait d’être, tout puissant et omnipotent. Mais il était désormais temps de prendre la parole, d’un air toujours sérieux, les mots s’enchainaient plus rapidement.

« Tu peux te battre pour ce que tu veux, tu restes un mortel, l’exemple de l’abus des Dieux. »

Affirmait l’être aux cheveux d’argent en fixant son opposant, faisant quelques pas pour tourner lentement atour du saiyan, comme un requin guettant sa proie.

« Mais je dois bien admettre que je suis surpris de ta tempérance, de ta bienveillance, elle n’est pas familière aux guerriers de l’espace… »

Lâchait-il plus faiblement avant de rependre sur un ton fort.

« Mais tu n’as pas choisi le bon camp pour autant, ne m’as-tu pas vu agir dans la capitale ? »

L’éternel laissa quelques secondes de battement.

« J’exécutais tout le monde ? Est-ce que je massacrais sans distinction ? »

Zamasu prit un ton plus sévère.

« Non. Je n’exécutais que de manière chirurgicale les délinquants, les cœurs sombres et mauvais, je laissais les autres vivre, et quant aux cœurs gris, je mettais à l’épreuve la beauté de leur âme et leur courage, voilà tout. »

Le Dieu se stoppa alors net, haussa les épaules, les bras en croix, un air malicieux sur le visage.

« Mais qu’espérais-je ? Tu as encore une fois agis sans réfléchir, tu n’es pas guidé et tu es trop jeune, ton esprit n’est pas à être un créateur, Kaito. »

Le Shinjin poussa alors un net et très court ricanement.

« Tu es un gardien tout au plus, tu ne remplis qu’un des quatre rôles d’un Kaioshin. »

Fermant les yeux un instant, un sourire ampli d’une grande confiance au visage, Zamasu poursuivis.

« Un demi-Shinjin qui ne remplis que le quart de son rôle divin ? Ou est passé la création ? Oh… Tu as raté ! As-tu, de ton point de vu, sauver la ville ? Non. »

D’un ton plus fort, plus intimidant, le justicier rouvrit les yeux et reprit.

« Il est bien beau d’être fort ! Il est bon d’être gentil, mais que ta détermination exagérée vaut pour sauver le monde ? »


L’ancien élève de Gowasu agita alors la tête lentement.

« Rien, car les bras ne peuvent que porter le monde, pas le sauver. Cependant, je ne suis pas devant toi sans solution. »


Le sourire de Zamasu se referma alors un peu.

« Tu critique une justice que tu n’as pas vu à l’œuvre dans son sens, rejoint moi donc, et tu te rendras compte de l’étendu de ma vérité. »

Le bras droit de l’immortel se balaya alors de gauche à droite, mettant en avant le paysage environnant.

« Un monde pur comme le KaioshinKai ne t’attire pas ? Un univers ou chacun vit dans l’épanouissement, un monde de défis et de respect ? »

Les mains dans le dos, le maître des lieux se retourna alors, fixant le paysage d’un air plus serein.

« Sache que le simple fait que je tolère ton existence potentielle sous ma justice est une grande preuve de ma piété. »

Affirmait-il simplement en laissant le silence planer, ne remarquant que tardivement l'état quelque peu perdu de la fleur de fierté. Peut être Kaito allait-il enfin suivre le plan 0 mortels de Zamasu ? A moins que ce dernier ait un troisième ultime plan pour sauver les univers ?
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7430
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 25 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockJeu 7 Fév 2019 - 1:22
Le dialogue entre les deux divins aurait dû se faire il y a de cela un bon moment... Peut-être que cela aurait évité bien des dommages. Mais au moins, maintenant, il était en cours. Et les morts inutiles devraient probablement prendre fin. Cependant, il ne fallait pas oublier la dame des fleurs... Elle faisait également partie de cette réunion, aujourd'hui. Et son avis comptait tout autant pour le guerrier du temps. Car en effet, il fallait voir toutes les options pour aborder un terrain d'entente qui ne finirait pas en bain de sang. Dans le passé, le Dieu rouge aurait déjà sûrement attaqué. Mais dorénavant, il ne se laissait plus dicter par la violence comme il faisait avant. Il avait bien changé... Mais est-ce que cela suffirait-il pour ramener les deux divinités en face de lui vers un chemin moins mortuaire ? C'était le but de cette conversation, en tout cas. Donc... Il fallait porter un point d'honneur au choix des phrases. Et s'il y a bien une chose que Kaito avait appris des nombreuses fois où il dialoguait avec des Dieux, c'était que ses derniers utilisaient souvent chaque mot dans leur sens à eux, juste pour mettre dans l'embarras l'interlocuteur.

Pour Amaryllis, elle voyait les mortels comme un poison, amenant la désolation sur le monde... Et elle avait raison sur les bons nombres de points là-dessus. La plupart des vivants n'apportaient que la tristesse et le chaos. Mais combien d'autres pouvaient apporter des bonnes choses au monde ? Certains protégeaient des espèces entières de l'extinction, d'autres préservaient la faune et la flore... Et ils sont sûrement les meilleurs amis de notre charmante Dame d'ailleurs ! Mais pour les émotions, oui, les vivants sont guidés par cela... Car la base même d'un cœur ne vit que par l'émotivité. Sans cette sensation, que ce soit la tristesse, la joie, la peur, le bonheur... Les humains ne seraient que des machines. Bref, Kaito écoutait le discours d'Amaryllis. Mais lorsqu'elle arrivait au point Majin Buu, peut-être qu'elle pensait que le guerrier du temps ne frapperait pas ce démon, car il ne voudrait pas se vengé . C'était différent... Il le frapperait, non pas par vengeance, mais bien pour protéger le monde de cette menace. Le tuer . Il le ferait également, car un monstre pareil n'a vraisemblablement aucune notion de bien ou de mal... Après-tout, il était le "mal à l'état pur".

Mais elle désirait vraiment tuer le problème à la source, avant qu'il ne commette l'acte. Ce qui est déplorable car certains vivants pourraient sûrement changer par une bonne et heureuse nouvelle... Le bouleversement dans la vie, ça existe. Mais il fallait dire qu'elle était extrêmement fière. Peut-être que cela lui donnait une vision trop forte des émotions humaine ? Bon, malgré ce bon tact, le guerrier ne faisait qu'écouter, soutenant le regard de son interlocutrice. Oui, il se devait d'être le plus neutre possible dans un discours et ne pas se laisser influencer, toujours pour à son tour, soutenir sa propre place. Même si certaines paroles pourraient être complètement tourné envers le saiyan... Mais bon, il acceptait la critique. Par contre, là où il n'était pas d'accord, c'était sur les morts obligatoires... C'est quelque chose qui pourrait être totalement dévié, même si le Dieu avait déjà ôté la vie, ce n'était pas quelque chose qu'il faisait avec le sourire. Et lorsque c'était évitable, il n'en faisait rien.

Bon, hormis le délire de la fleur de toucher ses interlocuteurs, elle avait reculée comme étant prise dans ses pensées... Seulement, l'heure n'était pas vraiment aux prises de nouvelle... Zamasu également avait attendu que la fleur finisse pour enfin parler à son tour. Même si le début de sa phrase concernait encore son rôle... Au moins, il l'avait peut-être fait changer d'avis sur sa manière de voir Kaito comme un simple guerrier de l'espace. Cette fois, il revenait sur ses agissements à la capitale, démontrant que non, il ne tuait pas aux hasards. Mais le guerrier du temps l'avait bien compris cela dit. C'était juste son jugement trop direct qui, en réalité, faisait toute la différence. Car les cœurs sombres se faisaient directement éliminés, alors qu'ils n'avaient peut-être rien commis, avec l'espoir même d'être encore sauvé...

Pour ce qui est de la création, elle était en attente car un problème bien plus grave s'était mis en avant... Dans le nid du temps lui-même. Mais Zamasu n'en savait sûrement rien. Par contre, la suite du dialogue avait plutôt pris de surprise le guerrier du temps... Oui, le Dieu vert avait proposé à son rival de le rejoindre pour voir par ses yeux sa façon de pensée. Même s'il est vrai qu'un monde comme le royaume des Dieux était très attirant, où il n'y aurait plus de peur ni crainte, il ne fallait pas oublier que malheureusement, ce sont les choses de la vie qui changent les vivants... Un cœur pur pourrait très bien basculer à cause de la mort d'un proche... Comme l'inverse. Et en cela, le guerrier du temps n'était pas naïf. Mais il est vrai que Zamasu avait fait beaucoup de progrès puisque maintenant, il parlait avec le Dieu du temps s'en essayait de le tuer ! Et c'était une première... Regardant la déesse Amaryllis tout simplement, il s'apprêtait à parler.

"Avant toute chose, j'aimerais juste avancer sur un point, Amaryllis... En ce qui concerne Majin Buu, cela va de soi que si je croise son chemin, je le terrasserai sans hésiter pour la menace qu'il représente." Inspirant, il relâchait. "Mais non pas pour la vengeance." Ensuite, il marchait légèrement, reprenant point par point les deux dialogues qu'il avait écouté. Seulement, sa politesse l'obligeait à répondre en premier temps à la dame. "Si la fierté devait être le centre principal des vivants, certains en font abstraction pour l'avancée des races... Regarde, j'ai bien abandonné le combat aujourd'hui. Pourtant, je suis un guerrier de l'espace... La race la plus fière de tout l'Univers. Et je ne pense pas être le seul à avoir déjà mis sa fierté de côté pour permettre à un intérêt commun d'évoluer." Cette fois, c'était lui qui était face à la fleur. Bon, il n'allait pas la toucher, mais ses yeux étaient dans les siens. "Et même si j'ai déjà tué dans ma vie, cela ne m'a jamais plût. Mais certaines fois, il le fallait..." Il reculait donc pour voir les deux Dieux. "Mais quand je pouvais éviter, je ne le faisais pas. Car malheureusement..."

Maintenant, c'était au tour de Zamasu. Et donc le regard du guerrier du temps se portait sur lui."Même si, je suis bien d'accord, tu ne tuer pas sans distinction, tu tuer peut-être des personnes qui n'avaient encore commis aucun crime... Encore en proie aux doutes..." Il lançait un petit regard vers Amaryllis. "Ce qui étouffe directement et bien souvent les problèmes dans l’œuf, par eux-mêmes." Le ton de Kaito était léger. Il désirait véritablement apportait sa propre façon de voir les choses. Et reprenant sa vision directe sur les deux divins, il pouvait reprendre. "Le problème des mortels, c'est que la vie les faits changer. C'est cela que je veux dire ainsi que mettre en avant. Zamasu, le problème n'est pas forcément la méthode, mais plutôt la façon directe d'agir... Vois-tu, un cœur pur pourrait perdre un être cher du jour au lendemain, le faisant inévitablement basculer... Comme un cœur sombre pourrait avoir une nouveauté dans la sienne, le poussant à changer en bien, donc à lui offrir une vision plus sympathique de la vie..." Se frottant le menton de sa main gauche, il réfléchissait un petit instant. "En soit... Je ne critique pas ta justice, Zamasu. Je le réalise enfin... C'est plus la rapidité d’exécution que tu utilises qui change tout. Pour reprendre tout à l'heure, je pense que si tu guidais les cœurs sombres avant qu'ils ne commettent de délits, tu empêcherais beaucoup plus de choses." Cette fois, il regardait le Dieu vert dans les yeux.

"Pense aussi aux personnes que tu as éliminé. Même s'ils ont un cœur sombre, ils font partie d'une famille qui éprouve des sentiments d'affection envers les leurs. En combien de gens as-tu inspiré de la tristesse, une dépression ou quoi que ce soit d'autres ? Toutes ses petites émotions, ça change une vie." Plaçant ses mains dans son dos, il souriait très légèrement. "Pour ta proposition de te rejoindre, cela ne m'aurait pas dérangé... Seulement, je ne sais pas si tu es au courant, mais un Dieu démon a été libéré et il cherche à réunir un pouvoir absolu en agissant sur le temps... Donc malheureusement, je ne pourrais pas être à tes côtés dans l'immédiat... Une guerre temporelle est en approche, et mon devoir est de protéger le temps désormais. Pour reprendre ce que tu as dit sur la création..." Il regardait Amaryllis. "C'est précisément pour cette raison que j'ai dû mettre la création en suspend." Il regardait les deux Dieux cette fois. "Vous n'êtes pas sans savoir qu'un petit changement temporel pourrait relativement changer un monde, voir les 12 Univers en général... Mais pour ce monde, j'espère le finir à tes côtés Amaryllis ! Et pourquoi pas si tu es d'accord, avec toi aussi Zamasu ? Tes conseils et ton expérience seraient les bienvenues. En tout cas, cette conversation me fait vivement réfléchir." Kaito se relâchait un peu... "Mais s'il y a bien une chose sur quoi je suis vraiment surpris, c'est que comparé à avant où tu éliminer les vivants comme la seconde fois où nous nous étions rencontré, maintenant tu le fais par distinction... Qu'est-ce qui t'a faits changer d'avis ?" Zamasu était curieux sur certains points, mais Kaito l'était également. Et c'était ce changement qui lui avait tapé dans l’œil.
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockMar 12 Fév 2019 - 1:47
Voilà qui était étrange. Sitôt elle criait mentalement victoire qu'elle se heurtait à un mur impassible. Improbable. Sa main avait bien tenté de s'emparer de l'égo de Kaito, de s'y confronter...Hélas, elle n'avait saisi que du vent. Patiemment Amaryllis observa le Kaioshin. Aucune fierté remontée, pas l'once d'un étonnement. Il avait l'air même surpris par son geste, comme un enfant qui ne saisissait pas la situation. Elle non plus, d'ailleurs: Ses yeux s'écarquillèrent bien vite, frappé par un constat qui lui glaça le sang. Ce fut à ce moment-ci que le souvenir des blessures qu'elle avait fait enduré à Boneco lui revint en mémoire. Et Amaryllis ne pouvait pas le nier. Elle ne pouvait pas l'oublier non plus. Parce qu'elle avait du sang sur les mains...

Du sang partout. La tueraient-ils s'il la savait partisane de Freezer?

C'était rouge. C'était visqueux. Un haut-le-coeur prit de court son estomac et la Combattante tenta de renouer ses liens avec son habituel impassibilité. Le moment n'était pas à la faiblesse, mais l'étonnement prenait déjà possession de ses mimiques, de ses mains et de son visage...Oh, qu'importe. Avait-elle réellement essayé de dévoiler la splendeur comme la noirceur de Kaito, dans le fond? Les événements la dépassaient quelque peu, par moment. Les êtres vivants étaient parfois si imprévisibles et si naïfs que la Fierté elle-même n'en finissait pas de découvrir ses innombrables facettes. A travers eux, Zamasu et Kaito Shan, dieux des dieux qui s'exerçaient à ce vil petit rapport de force entre idéaux bien différents, elle se retrouvait. A travers elle, petite graine semi-humaine qui avait tout l'impression de n'attiser aucune flamme, elle se trouvait décevante. Ou presque. Après tout, en ce même instant, rien n'était véritablement joué d'avance. Même Zamasu se révélait plein de surprise, à laisser ainsi le bénéfice du doute aux actions de Kaito. De la bienveillance? Pour Amaryllis, il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait simplement d'un acte égoiste. Il n'y a pas l'ombre d'un oeil noir à ce sujet: l’égoïsme avait parfois son moment de gloire. "Alors, ce serait dommage de te perdre en si bon chemin Zamasu, quand tu as un si beau rôle à jouer"

«  Non. Je n’exécutais que de manière chirurgicale les délinquants, les cœurs sombres et mauvais, je laissais les autres vivre, et quant aux cœurs gris, je mettais à l’épreuve la beauté de leur âme et leur courage, voilà tout.  »

Alors que deux yeux turquoises toisaient en silence l'ancien apprenti Kaioshin, ces paroles pleines d'arrogance  tirèrent à la Dame un charmant sourire. A défaut de ne pas pouvoir lui attribuer précisément une utilité pour l'heure, ce dieu aux cheveux immaculés pouvait très bien faire office de..."bateau". Car il y avait toujours besoin d'un navire aux grandes voiles pour braver les mers à contre-courant. Distraite, la rousse écoutait le discours pour le moins divertissant de son collègue, sans se détacher des prévisions qui se tissaient par petit fil dans son esprit.

"Et c'est amplement suffisant, comme jugement. Ou tout du moins, ça devrait l'être, sinon ce qu'on aurait fait jusque-là n'aurait aucun sens..."

En arrachant un pan de tissu de sa robe, elle s'essuya les mains sans fragilité féminine aucune. A dire vrai, le geste se prêta plus à une charmante bonhomie; la Dame s'était remise de son récent crime. Ainsi, face au constat d'un dialogue en mutation, Amaryllis reprit le fil de ses pensées. Oui, les hommes changeaient d'avis, aussi faudrait-il qu'elle se montre plus rusée à l'avenir. Après tout, son vil Poséidon du froid l'attendait sur Héra, il devait même sourire et s'égosiller seul dans son palais doré. Et, pendant ce temps, elle était seule. Seule, à cacher son affiliation parmi ces Cyclopes qui auraient tôt fait de l'écraser...Ou tout du moins, si Amaryllis n'avait pas revêtu la peau du Mouton. De la brebis au cœur pure. Ulysse ne devait pas être si différent d'elle, finalement. C'était sa fierté qui avait maudit Personne. Mais Kaito était bien loin de ces préoccupations. Il en était même à mille lieux. Ses règles étaient bien simples: il faut laisser sa fierté de côté.

"Plus facile à dire qu'à faire."
, avait-elle répondu simplement. La seule fois où elle l'avait fait, ses dents avaient grincé fort. Si fort. "Ta volonté est certainement moins passionnée pour faire ainsi abstraction de la vengeance. Toutefois, on ne met jamais réellement sa fierté de côté...je crois qu'on ne fait que retarder son arrivée. Prend garde à ne pas te laisser berner par sa morsure: c'est une dame particulièrement repérable, mais qui sait se montrer particulièrement mordante et discrète quand l'envie lui prend. Tu l'as dit, c'est dans ton sang...Je serais d'ailleurs curieuse d'en entendre davantage parler, de cette "race la plus fière"..."

Evidemment, que cette femme mordait. Cette constatation n'avait d'ailleurs pas ôté le sourire mutin qui s'emparait encore des lèvres d'Amaryllis. Cette dernière croisa les bras, leva son regard et laissa choir le morceau de tissu ensanglantée à ses pieds . L'information de Kaito était quelque peu amusante. "Une race la plus fière". Elle n'en avait jamais entendu parler, pour l'heure. Ou pas dans ce langage humain.

"Malheureusement, je ne pourrais plus assurer tous les jours ce genre d'activités. Et quand bien même ce monde devrait voir le jour...Il finirait dans quelques mains sales, non? Je crois que...Je crois que j'aurais besoin de quelques instants pour me faire à cette idée."


La dame aux corolles n'était pas complètement stupide. Un nouveau monde était un or précieux, convoité, par la plus vaillante des âmes comme le plus corrompu des esprits...Mais pouvait-elle juger ce genre d'injustice? Après tout, n'était-elle pas à la botte de l'un d'entre eux? Prisonnière d'un engagement qu'elle n'aurait jamais dû passer?

Oh, Amaryllis se disait qu'elle exagérait. Elle ne serait jamais aussi libre qu'en ce plus parfait moment de diplomatie. Le reste n'était qu'une affaire ayant trop longtemps stagnée entre les divins...
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 184
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockMar 19 Fév 2019 - 21:27
Voilà une situation que l’immortel n’aurait pu imaginer quelques heures plus tôt, l’instant des pour-parler de paix, une tentative de mettre un terme à une guerre idéologique par un décret aussi simple qu’oral, un manque cruel de formalités. Mais bien que l’action semblât déplacée, elle n’était pas vide de sens, en se battant, Kaito avait peut-être compris son erreur : Il ne pouvait pas battre son adversaire, il devait le reconnaître. Et quel plaisir fut celui de Zamasu lorsqu’il entendit le bruit sourd de l’épée de son opposant plantée dans le béton, lorsqu’il eut enfin la mainmise sur la vie de celui qu’il considérait comme la représentation du chaos. Mais aucune précipitation, le justicier était un homme droit et juste, il comptait bien discuter avec son rival, comme prévu, démarrant alors une joute intéressante, cela donnait lui donnait l'occasion d’écraser Kaito physiquement, mais maintenant moralement.

Répondant dans un premier temps à celle qui n’était plus qu’une terrienne, le saiyan justifiait ses motivations à détruire Majin Buu, mais aussi son rejet naturel du meurtre qu’il ne plaçait au rang de dernière solution. Évidemment, Amaryllis n’était pas de cet avis, elle qui avait compris les mécaniques de la vraie nécessité d’un monde purifié, ajoutant d’ailleurs que Kaito se retrouva tôt ou tard à vouloir se venger, après tout, ce n’est qu’un Homme. Cette idée est justifiée et véridique, sa nature le rattraperait tôt ou tard, il n'était qu'un mortel et la femme aux corolles faisait bien de le rappeler. Les paroles du disciple du temps débordaient de motivation, mais aussi de naïveté, il ne se rendait pas compte que tout ce qui voulait vivre et se repentir ne le méritait pas forcément, mais qu’importe, il était immature et impropre à son rôle, ce genre de réaction est bien prévisible. Mais néanmoins, il n’était pas acceptable que le time patroller remette de nouveau en cause les jugements de la vraie justice en une réponse en bon uniforme. Surtout que les arguments employés par le guerrier de l’espace n’étaient pas infaillibles, loin de là, mentionner la possibilité d’un cœur sombre à devenir bon et une utopie généralisable ; En d’autres termes, à l’aide de cette idée, il est possible d’excuser tous les maux et de ne jamais agir. Fronçant légèrement son regard, Zamasu n’appréciait pas la direction de son adversaire, offrant une réponse en corrélation avec la vision qu’il avait de la paix et de la justice.

“Un cœur bon qui devient mauvais ne le devient pas par une simple pensée ou une action anodine Kaito, tu ne l’as peut-être pas compris, mais la beauté d’un coeur dépend des convictions du concerné. Lorsqu’un cœur devient mauvais, c’est que son propriétaire désire faire le mal consciemment.”

Puis, il y eu un instant de battement pendant lequel le Kaioshin plaça sa main droite contre son cœur, reprenant son discours avec toute la détermination du monde, un ton plus fort.

“Et qui serions-nous à laisser des mortels pétre avec la volonté de faire le mal ? Comment tes enseignements ne t’ont pas appris cette chose essentielle ?”

Le Dieu détourna alors le regard un instant, dépité, ce saiyan n’était pas fondamentalement mauvais, mais il n’avait absolument rien compris de la solution pour sauver ce monde : Que faire de son cas ? Agitant alors lentement son visage en signe des contestations des idéaux de son opposant, Zamasu ajouta, plus bas.

“Tu n’as aucune idée de comment réellement sauver l’univers car tu n’as pas compris le fonctionnement des mortels eux même Kaito.”

Le vent soufflait, sans doute l’être né de la fusion avait raison, de toute façon, le jugement était une science subjective, néanmoins, force de constater que la théorie de l’être de lumière tenait la route, le saiyan allait devoir défendre en profondeur ses idéaux. Mais après ça vint le glas d’une information dantesque, Kaito affirmait qu’il ne suivrait pas Zamasu car ce dernier traquait un Dieu démon, voilà une cible de taille, mais surtout, que faisait alors le disciple ici ? Quand l’allié de Trunks avait-il jugé bon de ralentir des efforts justifiés et nobles alors qu’un être parfaitement mauvais tentait s’asservir le monde ? Voilà une bien triste révélation, en plus d’être ignorant et naïf, Kaito n’avait pas de notion de priorité ; Et ce n’était pas quelques paroles enjouées sur la création d’un monde qui allaient réchauffer l’enthousiasme de l’immortel.

“Un Dieu démon ? Et de lui et moi, je suis le plus dangereux pour le monde ? Quel idiot tu fais à ne pas savoir choisir qui combattre avant l’autre.”

Frustré par une telle nouvelle, Zamasu tourna le dos à Kaito, lui adressant un air des plus condescendants.

“Si un démon menace l’univers, il est de mon devoir de me débarrasser de lui en priorité.”

Ajoutait alors le Kaioshin en sous entendant qu’il comptait bien combattre ce démon pour le renvoyer dans l’enfer temporel d'où il provenait. Si les affaires temporelles sont normalement sous la gérance de la time patrol, Zamasu ne comptait pour autant voir son univers détruit par les agissements d’un monstre inconnu, de plus, il ne faisait nullement confiance à des guerriers comme Trunks ou Kaito. Mais alors qu’il parlait d’intervenir lui même, le fusionné eu la remarque de son adversaire comme quoi il aurait, lors de leur première rencontre tuer sans distinction la population ; Encore une fois le pauvre saiyan était perdu.

“Tu ne sembles pas été illuminé d’intelligence, je chassais un pécheur et ce dernier a été protégé par de nombreux défenseurs, aucun d’eux n’est mort, seulement ce fameux Lost Night qui était la raison de ma venue.”

Zamasu haussa alors les épaules, il semblerait que le disciple de Chronoa soit moins organisé que ce qu’il espérait, pire encore, Kaito était encore une fois décevant. Mais la question revint donc, que faire de lui ? Sa détermination était évidente, mais sa stupidité et son aveuglement le rendait dangereux, dans les faits, il était tout à fait naturel que ce dernier rende son rôle de Dieu.

“Ce que je remarque également, c’est qu’à part une belle volonté, tu n’as en rien les capacités d’un Dieu, et c’est bien ce que j’avais dit à Poiko lors de notre première rencontre.”

Le justicier fit quelques pas, ses cheveux d’argent au vent, tournant de nouveau autour de son opposant à une faible allure.

“Je lui ai dit que tu n’étais pas tant différent des autres, et quoi que tu dises, quoi que tu fasses, tu ne sembles aujourd'hui pas encore capable de me convaincre de la légitimité de ton titre.”

L'ancien élève de Gowasu se figea net, laissant un nouvel instant de silence, en fait, il était lui-même indécis d'une chose : devait-il s'occuper de Kaito, ou bien du démon ? Évidemment, il était dans un premier temps nécessaire de détruire ce mal temporel endeuillant le monde.

“Qui est-il, ce démon ? Je n'aurais aucun souci à le détruire, je m'occuperais de ton cas quand cette urgence sera gérée.”

Car oui, Zamasu n'avait pas de vues sur le temps, cependant, il était largement capable de s'occuper de l'adversaire de Kaito, il en était certain, l’un, puis l’autre.


Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockVen 22 Fév 2019 - 12:19

Lorsque Zamasu imposa silence et réflexion, elle était là. Oh que oui. Elle était là, en chair et en os pour observer ce jugement en petit comité qui oscillait entre Kaito et le Démon évoqué quelques secondes plus tôt. Prise d'un léger rictus, Amaryllis s'accrocha cette fois-ci à son épée, afin d'éviter d'en rire ou d'en être attristé. Etre relégué au même rang qu'une crasse de ce monde, quelle tragédie pour ce jeune Dieu!  Mais là n'étaient pas des manières à conserver face à l'Ego blessé de ce pauvre damné...N'est-ce pas?

Alors elle fit les cent pas, s'apprêta à répandre sa parole.

"En l'état actuel des choses, je suppose que tu ne peux pas véritablement espérer mieux que cela, Kaito Shan. Au fond, nos objectifs ne sont pas si différents que cela. Zamasu, je te laisse le soin de poursuivre ce Démon, tout cela m'a fait réfléchir..."

Il était de notoriété qu'Amaryllis aimait la Chasse. Aussi, accompagner Zamasu était une perspective alléchante, que la Rousse balaya pourtant bien vite de son esprit. Un Démon. Heh. Ce n'était pas ce qui lui manquait, à l'heure actuelle. Son Démon à elle, il venait du Froid. Cette destinée avait été tracée depuis le début, quand elle y songeait plus longuement. Tout comme elle venait des saisons hivernales, les chemins des âmes glaciales devaient nécessairement se croiser un jour ou l'autre. Mais avait-elle fait des bons choix? Les derniers événements, loin des cœurs sombres pour seuls et uniques alliés, la maintenaient plus silencieuses et sceptiques qu'à son habitude, mais cela la faisait aussi douter de ses propres actions...En s'approchant de Zamasu, Amaryllis se prononça sans se démunir de ce regard distant.

"Pour être tout à fait exacte, cela m'a rappelé que j'ai peut-être bien un autre Démon à affronter...Et à défaut de ne pas avoir récupéré toutes mes forces, je trouverais bien un moyen d'avoir raison de lui...ou de mes doutes, s'ils sont infondés."

Sa main arracha du sol l'épée qui l'avait jusque-là tenue debout, tombant comme un couperet. Le report du jugement de Kaito était en cet instant une évidence, un temps mort qui était offert aux trois divins. De son côté, Amaryllis réfléchit à ses prochaines actions, sur Héra ou sur Terre. Un dur retour à la réalité car le fantôme du Tyran d'Héra lui revenait en mémoire, et les déserts à n'en plus finir de cette planète ne manquaient absolument pas à la Rousse, laquelle paraissait déjà plus blême face aux mémoires de son séjour. Lorsqu'elle releva le regard vers Zamasu, ses lèvres s'entrouvrirent sans laisser passer le moindre mot. L'hésitation fut tant et si bien palpable qu'il paraissait évident qu'Amaryllis choisissait ses mots et resterait évasive sur des points compromettants aux yeux de la Fierté...

"Dis-moi, Zamasu, bien que la question ne te concerne pas au vu de ton immortalité...penses-tu vraiment qu'il faille mourir pour un but voué à l'échec? Ou alors, qu'il est bon de trahir ses promesses pour une bonne cause? Pour des milliers d'âmes couarde, terrifiées à l'idée de se dresser face au Mal à l'état pur? Je crois voir que ce n'est peut-être pas une question de fierté qui est en jeu et que mon épée ne devrait pas être levée pour tous les Rois....Peut-être bien que la Fierté n'est pas toujours un facteur de jugement à prendre en compte. Mais je ne sais plus vraiment...Je me demande juste...Comment tu aurais agis, à ma place? Je peux bien prendre le conseil d'un ami, tu peux parler sans détour. "


La rousse attendait, patiemment et sans aucune once de défi. "Ami"...L'expression est peut-être un peu forte. Ou peut-être pas. Zamasu l'avait déjà suffisamment protégé durant le combat pour le considérer comme tel. Elle n'aurait pas dû le traiter ainsi, comme un simple sujet. D'ailleurs, comment pouvait-elle considérer ses alliés avec aussi peu d'estime? C'était une question qui lui revenait souvent, par à-coup. Mais dans le fond, Amaryllis le savait: il n'y avait peut-être bien que lui qui pouvait lui apporter des réponses. Des réponses oui, non pas pour son combat, mais pour ses propres soucis à elle.

"J'aimerai me dire que je ne vois pas les ténèbres là où il n'y en a pas, que je ne fais aucune erreur, mais en côtoyant l'humanité et en étant trop à cheval sur quelques considérations, on est obligé d'en faire, non?" Sûrement. Mais peut-être parlait-elle trop. La Fleur écarlate savait pertinemment que Zamasu ne comprendrait pas l'allégeance qu'elle portait à Freezer. Et qui aurait pu la comprendre? On ne s'obstinait pas à servir un Tyran en ressentant tout à la fois un dégoût prononcé pour un Empereur, à moins d'avoir une Fierté particulièrement haute et mal placée. "Je ne prétends pas agir pacifiquement, mais j'essaie toujours d'en tirer des conclusions qui, je l'espère, m'aideront à avancer afin de poursuivre l'élaboration d'un monde plus serein."

Et c'était tout ce qui comptait, après tout, non? La vie avait tout de même plus de goût désormais, bien plus que lorsqu'elle avait passé ces cinq années en ermite. Soudainement, les souvenirs d'un solstice lui revinrent en mémoire et Amaryllis sembla prise de quelques frissons, comme des tremblements de terreur. Sa respiration s'emballa, comme légèrement paniquée, bien malgré que la jeune femme eut tenter de réprimer son malaise. Les terres d'Héra n'avaient jamais été aussi abondantes qu'au règne de Freezer mais cela n'enleva pas ce poids qui reposait sur ses épaules. Comme pour se rassurer, elle s'adressa alors vivement à Zamasu, et la manière dont elle s'y prit était, en soi, lourde de sens...

"Si je venais à me tromper et à perdre de vue cet objectif...Si je venais à sombrer dans une définition trop étroite de la Vérité...Et si leur ambition venait à me contaminer, j'aimerais que tu sois là pour croiser le fer et mettre fin à mes prétentions. Ce serait déjà un meilleur honneur que de tomber totalement sous le joug d'une crasse ou de leur ressembler trait pour trait. Tu me le promets? "

Etait-ce de la Peur? Amaryllis n'eut pas le temps de s'exprimer davantage que le vent caressa ses joues pour la couper de ses pensées moroses. Alors, elle se détendit à petit feu, comme stupéfaite. La brise semblait bien joueuse et pressante avec elle, pour une fois. Il lui avait suffit de s'inquiéter quant au sort de Boneco pour s'enquérir bien vite de son état actuel. Les mots avaient été rapporté par témoignage: une fleur sauvage, ou peut-être bien deux, avait été les yeux de l'Incarnation florale pour quelques secondes. Elle se tourna alors vers Kaito afin de partager ses informations avec lui...Son regard se faisant de nouveau acéré, avec une pointe de condescendance.

"J'ai une bonne nouvelle pour toi. Il semblerait également que ce charmant guerrier qui t'ait porté soutien en sacrifiant son bras ait eu de la chance, en définitive...D'après les échos des fleurs étant témoin, il serait encore en vie. Mais ce qui l'entoure soulève bien des questions..." Sa main dressa une fleur à même sa paume. On lui avait murmuré à l'oreille l'existence d'une fleur souriante, fruit d'une bien étrange..."Tragédie". Ses paupières ne tardèrent pas à se clore et une moue énigmatique s'instaura sur le visage de la Belle.  "Bien des questions..."

Le mot revenait de trop, ces dernières minutes. Mais c'était là une vérité qui réveillait en elle un esprit scientifique et aventurier, une flamme qu'elle n'avait pas ressenti depuis qu'elle avait croisé le chemin de Freezer. Un jour peut-être, aurait-elle l'occasion de constater cela auprès de la jeune femme...avec un cœur apaisé, de préférence.
Spoiler:
 


Dernière édition par Amaryllis le Lun 25 Fév 2019 - 22:03, édité 1 fois
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7430
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 25 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockSam 23 Fév 2019 - 1:48
Au moins, Kaito était fixe sur plusieurs points. Déjà de un, Zamasu n'allait pas changer d'avis aussi facilement et de deux, Amaryllis semblait totalement prise dans un tourment mental... Impossible pour Kaito de savoir ce qu'il en est pour le moment. En tout cas, c'était la plus humaine pour le moment, ses émotions laissaient percevoir qu'elle pouvait encore être sauvable, en proie aux doutes comme aux questionnements. Seulement, le moment n'était clairement pas propice cette interrogation pour l'heure qui venait. Zamasu revenait sur l'idée que si un humain changer, c'était par sa propre volonté et donc, qu'il était maître de ses actes. Certes, mais il avait encore une fois fait abstraction de ceux qui n'agissent pas malgré l'envie, car ils ont peurs... Mais bon, malgré plusieurs tentatives de lui faire comprendre, Kaito n'avait toujours pas réussi à lui faire changer d'idées. Donc pour le moment, autant laisser cela de côté. Car même s'il devait écouter ses enseignements comme le disait si bien Zamasu, il devrait savoir que dans ce cas, ce serait de rester assis à observé l'évolution des mortels.

Mais s'il y avait une chose dont était sûr le guerrier, c'était comment fonctionner les mortels, justement. Il était né comme eux, avait vécu comme eux pendant une grande partie de sa vie. De ce fait, c'était ainsi qu'il pouvait savoir comment agir à l'égard des vivants. Ensuite, pour revenir à ce que le Dieu rouge disait par rapport à Drichi, c'est toujours avec le même jugement qu'il répondait, toujours sans savoir le pourquoi du comment. Dans le fond, c'était peut-être Zamasu le plus immature... Mais cela revient toujours à son problème principal, qui est de juger sans savoir, sans connaître les raisons. Et là, il était vraiment chaud pour aller botter les fesses du démon ! Mais bon, il ne pourrait rien faire, lui aussi. Ce Dieu était quelqu'un de prudent, possédant un lieu à lui avec une armée... Et il était actuellement impossible à trouver. Chronoa n'arrivait toujours pas à dénicher sa cachette... Qui par ailleurs serait dans tous les cas bien trop dangereuse pour être attaquer dans l'immédiat. Qui sait quelle genre de magie il avait mis en place pour la sécurité ? Et de toute façon, si notre Dieu vert y allait, Drichi y verrait un être de qualité à qui lié sa vie... Pour devenir immortel. Ce qui était encore moins bénéfique.

Et cette fois, il répondait par rapport à notre cher ami Lost Night qui était, apparemment, un pêcheur. Puis maintenant, il parlait de Poiko, ce Dieu qui avait fait si bonne impression à Kaito. Bon... De toute manière, il semblait surtout pris par l'idée de s'occuper de Drichi. Pour ce qui est d'Amaryllis, elle était pour que Zamasu traque le démon. La suite, c'était surtout un dialogue réservait à son allié vert... Et par politesse, le Dieu du temps ne disait rien, laissant la fleur finir ce qu'elle avait à dire. Même si ce qu'elle disait été pour le moins... Perturbant. En revanche, à la fin, elle avait donner une information sur Boneco, celui qu'elle avait affronté. Il était toujours en vie... Un léger sourire apparu sur le visage du Saiyan, prouvant bien qu'il était quand même content de cette nouvelle. Chaque vie est précieuse... Et c'était ce qu'il aimait entendre. Pour la fin de sa phrase, il verrait bien en temps et en heure. Bon, il est temps pour lui d'ouvrir la bouche.

"Merci de cette information... Je t'en suis reconnaissant. Zamasu, pour te répondre, il y a un problème majeur avec ce démon..."

Se tournant vers le Dieu vert, il le regardait dans les yeux. "Il n'est pas un simple Dieu démon de bas étage. Ce dernier avait jadis... Lié sa vie à un Kaïô Shin pour éviter la Destruction. Résultat, il a était scellé plusieurs milliers d'années... Le problème c'est que s'il utilise cette magie sur toi, il va devenir immortel, ce qui n'est vraiment pas nécessaire. Et pour le fait de mes priorités... Ne t'en fais pas, je sais ce que je fais. C'est juste que..." Il regardait un moment le ciel. "Il se cache. Chaque trace de son passage dans une timeline est directement effacé. Il nous est impossible de l'attraper en remontant le temps. Les seules informations que l'on possède sur lui, c'est qu'il cherche des dragon balls créent par un démon et qu'il possède avec lui plusieurs Dieux démons qu'il semble porter comme généraux. Et à cause de cette invisibilité, Chronoa ne peut pas le trouver. Mais c'est obligé qu'il possède un camp ou une base ou je ne sais quoi... Mais il a de nombreux fidèles qu'il envoie au combat. Actuellement, je n'ai aucune nouvelle de ma maîtresse. Donc, je ne peux simplement pas agir. Mais ce qu'il a fait..." Son regard se portait de nouveau dans les yeux du disciple de Gowasu. "C'est ouvertement déclarer la guerre aux Dieux et au Temps." Zamasu devait bien comprendre qu'actuellement, la Time Patrol est dans le flou total. Non pas car ils ne veulent pas, mais car ils ne peuvent pas. "Je sais très bien que tu voudrais l'arrêter, mais je n'ai aucune information supplémentaire. Sans compter qu'en plus, il lance plusieurs assauts sur divers époques, mais je ne sais pas encore ce qu'il y cherche. Il se pourrait qu'il soit encore plus dangereux que Demigra."

Plaçant ses mains dans le dos, il marchait doucement. "Mais comme je t'ai dis, se serait trop risqué que tu interviennes par rapport à ce pouvoir d'immortalité que tu possède. Drichi y verrait une bien trop grande opportunité. Et sa magie de liaison est vraiment embêtante... Si je devais la placer à un niveau, je la placerai au même titre que le fameux Moro."

Revenons au passé. "Bon, pour ce dont nous parlions avant, à propos de Lost Night, c'est bien beau d'avoir voulu l'arrêter, mais les dégâts autour, tu as pensé aux vies prisent en tant que dégât collatéral ? Si tu dois tuer un pêcheur, essaye au moins de l'isolé. Ce jour là, j'ai sauvé plusieurs innocents d'une mort certaine à cause de gravas ou d'explosions... C'est pour cela que je pensais cela. Mais si tu dis que tu as toujours agis ainsi, soit. Et pour la légitimité de mon titre, tu sais très bien comme moi à quel point tu es borner... Je ne pourrais décemment pas te convaincre sans t'offrir des preuves. Et si je dois te suivre un jour, alors peut-être que tu pourrais accepter de faire à l'inverse toi aussi en me suivant ? Si tu me montre ta façon de faire pour que je comprennes, alors vois aussi la mienne... Les actes sont plus valable que des paroles, non ?" Après avoir pris son inspiration, il finissait. "Je pense que nous pourrions mieux nous comprendre en travaillant ensemble... En nous laissant une chance à chacun. Et je sais qu'un Dieu de ta trempe n'est pas du genre à fuir devant les défis... Je me trompe ?"

Il regardait ensuite Amaryllis. "Toi aussi tu devrais venir... Tu pourrais voir des choses qui te permettrait peut-être de comprendre ma façon de pensé."
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 184
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockDim 24 Fév 2019 - 13:51
Le point ardent d’une réflexion travaillée et juste, d’une idéologie aussi évidente qu’efficace, voilà à quoi ce heurtait le faiblard Kaito Shan. Car si ce dernier pensait que la victoire morale contre Zamasu était chose aisée, il devait bien regretter son appréciation dégradée de la réalité ; Comme ses pairs, le justicier était un homme instruit et doté d’un grand intellect. Cependant, le saiyan ne pouvait pas le comprendre, les deux êtres avaient beau posséder le même titre, ils n’avaient pas les mêmes valeurs, pas les mêmes ambitions. En tout cas, aucune réponse du défenseur du temps ne se fit entendre pendant plusieurs secondes, ce dernier semblait plutôt prendre du recul pour réfléchir. Bien sûr, ce pauvre hère n’avait pas assez de cordes à son arc pour ressortir victorieux d’une telle joute verbale, en conséquence, une intense réflexion lui était nécessaire. Zamasu s’en riait intérieurement : Kaito s’heurterait-il au manque de conviction et de tact que lui avait tant de fois reproché le Kaioshin de l’univers 6 ?

Pendant cette instance de concentration pour le pauvre défenseur des réfractaires à l’ordre, l’immortel se recentra sur la douce Amaryllis ; Elle semblait faire les cent pas, cherchant peut-être elle aussi des réponses dans ce lieu atypique. En tout cas, les choses étaient claires pour la déesse florale, Kaito était aussi décevant que prévu, intéressant, mais décevant, une appréciation partagée par son compagnon de croisade idéologique qui ne pouvait qu’approuver.

« J’étais certain de ce résultat, mais quel est cette réflexion sur laquelle tu sembles si évasive ? »

Interrogea Zamasu en pointant du doigt les dernières paroles de son allié aux cheveux de feu, adressant un regard sans animosité à cette dernière dans le but qu’elle s’explique.

Amaryllis répondit alors sans détours, elle désirait aussi affronter un démon, d’un autre genre semble-t-il, en s’inquiétant quelque peu de ses propres forces, elle affirmait néanmoins vouloir le vaincre. Hochant la tête, le justicier ne pouvait s’opposer à la destruction des démons, cependant, le manque de confiance audible de la dame de ronces face à cette épreuve ne rassurait pas le fusionné. Pourtant, ce dernier n’était pas en phase à lui proposer son aide, la désormais terrienne l’aurait déjà fait si elle le désirait, son œuvre semblait personnelle et empiéter sur sa liberté de se battre serait peut-être le pire des affronts. La belle reprit la parole, du moins, après quelques instants d’une lourde hésitation. L’atmosphère pesait un bon galon de plus, Amaryllis semblait bien changée depuis sa transformation, quelle sorte de facteur pouvait la rendre si indécise et prudente ?

Mais finalement, la combattante fit part des mots qu’elle retenait si difficilement de son esprit, interrogeant alors son allié sur la nécessité de sacrifier sa vie si cela s’avère primordial pour ses objectifs, mêmes fous. Mais ce n’était pas tout, la fleur de fierté était aussi désireuse de savoir si une promesse pouvait être trahie pour la bonne cause. En fait, Amaryllis se questionnait elle-même sur l’intégrité de la fierté comme facteur primaire de justice, c’était si … étonnant. La réaction de l’éternel était toute justifiée, il ouvrit grand les yeux, le sortant de son indifférence hautaine si singulière pour le plonger dans la surprise : Doutait-elle tant que cela ? Après quelques instants d’hésitation pleinement mérités, le Kaioshin de l’univers 6 répondit du mieux qu’il pouvait, quelques hésitations par l’étonnement, mais une voix sincère et douce pour son amie.

« Toute cause que tu défends hardiment mérite un tel questionnement, et si tu m’en interroge ainsi, c’est que ton choix est sans doute déjà fait. »

Zamasu se retourna alors un instant, contemplant le jardin en poursuivant sa réponse.

« Saches qu’aux yeux de tous, je voudrais que la protection de l’univers soit une priorité, et oui, une vie, ou toutes peuvent êtres misent en jeu pour la préservation du monde. »


Il sera retourna alors l’air plus vaillant, car tel était son discours, empreint d’une rare émotion qui justifiait ses choix, sa personne, son avenir.

« Car lorsque que les limbes de l’enfer se refermerons sur la dernière de nos villes, la dernière forêt ou le seul des lacs, nous perdrons alors ce pourquoi nous ne nous serions pas assez sacrifiés. »

Il fixait désormais la fière guerrière dans sa phase de doute, ses yeux brulants d’une détermination le faisant briller de courage, cet être de lumière !

« Quel que soit ta cause, s’il en va du bien du nombre, s’il en va d’une paix restaurée ou d’un monde régénéré, n’hésite plus, car ta vie méritera alors là plus belle des sépultures, et ton nom sera gravé comme celui de l’héroïne fondatrice du monde. »

Que pouvait demander de mieux la représentation de la fierté ?


Puis vint ensuite la deuxième interrogation, celle-ci était tout aussi épineuse, fort heureusement, de nombreuses années de réflexion au royaume des Dieux avaient permis à Zamasu de prendre position sur la question des promesses. Calmé de sa hausse de ton lié à son propre engouement de justice, le Kaioshin reprit la parole en faisant les cents pas face à Amaryllis.

« Je pense qu’une promesse doit être respectée en fonction du cœur de l’intéressé, traite avec autant de respect ton client que celui-ci en a pour le monde en général. »

Une réponse simple, voire simpliste, mais non vide de sens, Zamasu respectait les promesses tenues au personnages bons au cœurs purs, cependant, les êtres maléfiques ne risquaient pas d’obtenir la même grâce que les héros. Pourquoi tenir un engagement envers un monstre ? L’immortel s’imaginait faire une promesse de la sorte à un monstre comme Majin Vegeta, comment respecter la parole de ce dernier ? Comme accepter de laisser un tel être faire le mal ? Ce serait inacceptable. Inacceptable et donc impossible, mais l’éventualité de ne pas avoir su à temps-là nature d’un cœur n’était pas une histoire improbable, un être se faisant passer pour bon est une possibilité fourbe mais réelle.

Puis, la belle ajouta des détails, tous semblaient entrés en corrélation, trahir pour la bonne cause, respecter une parole, puis, elle énonça qu’elle faisait parfois des erreurs de jugement. Amaryllis avait-elle pactisée avec le diable ? Était-ce la source de ses inquiétudes ? fronçant légèrement son regard sans pour autant en prendre un air agressif, Zamasu craignait une nouvelle révélation. Cependant, le mode opératoire de la défenseuse florale indiquait bien qu’elle ne souhait pas donner trop de détails sur sa situation. Alors qu’elle confiait qu’elle agissait pour rendre le monde plus serein, le Kaio se permit de commenter, non sans marquer sur son visage un perplexe.

« Tous font des erreurs, la vérité de leur jugement sera liée à la gravité de la faute. Qu’a tu fais, Amaryllis ? »

Peut être aurait-il une réponse après quelques hésitations, ou bien resterait-il plongé dans le mystère malgré sa considération d’ami. En tout cas, cette histoire l’inquiétait quelque peu pour le bien de cette chère dame de ronces.

Puis, vint le fracas, parcourue de frisson, refroidissant l’air et imposant le silence, l’humaine semblait perdue, son esprit en proie aux doutes, aux peurs et aux regrets…  En l’observant, Zamasu ne se sentait pas rassuré, et même, il éprouvait des sentiments qu’il ne ressentait pas d’ordinaire, étrange. Car sa gorge s’enrouait, son cœur s’accélérait et sa respiration se perdait dans un chaos causé par le rejet d’une révélation tuant d’avantage ses motivations de lutter.




Et quel en fut la surprise d’être confronté aux concessions de la fleur de fierté, elle qui semblait si intègre et sûre d’elle n’écartait pas la possibilité d’être aveuglée par la folie des Hommes. Ainsi, elle demandait, triste et vive, à ce que Zamasu soit un jour là pour mettre fin à une éventuelle folie… Croiser le fer avec la seule personne auquel il tenait un temps soit peu, ça ne devrait pas être difficile, n‘est-ce pas ? Le silence survint alors, le Kaioshin ne pouvait répondre, son esprit le voulait, ses convictions voulaient lui crier que oui, mais quelque chose semblait l’en empêcher. Abaissant le regard un instant, les yeux rivés vers le sol, le fusionné portait les marques d’une indécision visible, un stress chronique.

Mille ans, des millions de visites, des centaines de rencontres, mais jamais l’être concis qu’il était n’était autant en proie au doute, luttant pour la première fois avec un égoïsme sentimental lié à une personne plutôt qu’une conviction personnelle. Car, Zamasu ne voulait pas accepter la nécessité de terrasser Amaryllis, il devrait la tuer en agissant ainsi, et donc perdre la seule capable de le comprendre et de le suivre. Il ferma les yeux un instant, devait-il lui affirmer que jamais elle ne tombera dans les ténèbres ? Si elle doutait elle-même, il fallait respecter ses mesures, il ne fallait pas contester l’incontestable. Mais si elle, demi-Déesse pouvait ainsi perdre sa propre foi, Zamasu, demi-Kaioshin, pouvait-il également perdre la raison ? N’était-ce pas ce qui lui arrivait dans cette seule réflexion le plongeant également dans le doute ? Des questions, mais aucune réponse, uniquement des idées, des théories, des instants de vide, rien de concret pour se défendre de ne pas être aussi perdu que la belle. Puis vint une énième question, pression de la fleur envers Zamasu afin qu’elle soit sûre de l’engagement modérateur de ce dernier.

« Tu me le promets ? »

Il devait répondre, et en dépit de se retrouver lui-même, il allait faire bonne figure dans sa réponse, bien qu’il du avoir l’air bien triste par les mimiques et l’inaction notoire donc il a fait preuve cette dernière minute.  Relevant le regard, ouvrant les yeux de nouveau, le Dieu formula la plus simple des réponses.

« Je te le promets. »

Un jour, peut être qu’il devra tuer Amaryllis, mais ce jour-là, quel sera son état ? Plus le temps passait, plus le Kaioshin se perdait lui-même dans la personne qu’il était vraiment, plus il perdait de vue la vérité de son objectif dans des concessions comme celle qui vivait aujourd’hui. Une vaste blague d’hier se retrouve être la solution actuelle ? Mais le vent souffla, emportant avec lui les mœurs d’une discussion bien différente de celle qui s’était installée auprès de Kaito, lui qui était d’ailleurs le témoin indiscret d’une scène non sans importance.

Pour terminer, l’humaine fit une mention plus claire, affirmant que l’un des suiveurs de Kaito, le saiyan, était sorti indemne de son combat, un bras en moins, une fleur semblait s’en rire, hopes and dreams.

Mais Kaito semblait maintenant enclin à parler, peut être que les dix ou quinze minutes de discussion entre Zamasu et son amie avaient étés suffisantes pour qu’il puisse se justifier de ses actes ? Le simple fait que du temps lui soit nécessaire démontre bien la médiocrité de son esprit. Se retournant d’un air nonchalant, le Kaio aux cheveux d’ivoire écouta avec un certain intérêt les informations offertes par son rival.

Appartement, ce démon nommé Drichi serait capable de lier sa vie à un autre être pour que la mort de l’un entraine celle d’un autre, également qu’il serait capable de se cacher dans une dimension secrète difficilement retrouvable. Finalement, le plan de ce démon serait simplement de rassembler les boules de cristal, simple, pathétique, si ce monstre était plus dangereux que le fameux Demigra, il était impératif de se ruer vers lui et de le détruire au plus vite. Mais le fait d’être lié à un tel démon ne faisait pas peur à Zamasu, en fait, ce dernier avait un plan qui le rendait complétement insensible aux pouvoirs de Drichi, son esprit tactique l’aidant à rapidement trouver les failles des plans adverses. D’un petit rictus amusé, l’immortel savait déjà comment vaincre un si vil démon.

« Crois-tu que cela me fasse peur, Kaito Shan ? Saches deux choses. »

Dévoilant sa paume droite ouverte pour son index et son majeur, il poursuivit.

« La première, c’est que je dispose d’un plan infaillible pour ne pas être lié à Drichi, c’est d’une simplicité enfantine. Le seconde, c’est que tu n’as jamais eu idée de la ténacité de mes pouvoirs. »

Un second rictus, et même un petit rire, en fait, Kaito ne savait rien de l’étendue de la puissance du corps que possédait Zamasu, ce niveau si effrayant qu’il justifiée les peurs vives des Kaioshins de l’univers 7. D’un air bien plus amusé et fier, l’éternel fit part de son plan si parfait qu’il avait élaboré en à peine un instant.

« Si ce misérable démon lie sa vie à la manière, que crois tu qu’il arrivera si je le détruis ? »


Le justicier haussa alors les épaules, l’air de rien.

« Ho, j’oubliais, tu ne sais pas pour cela… »

Zamasu baisse les épaules, sourire fier, fixant son rival.

« Je dispose de pouvoirs dépassant tout ce que tu peux imaginer, moi-même je n’en ai pas une appréciation concrète tant ils sont déments, cependant, j’ai réussi à développer une technique que tu connais bien. »

Le fusionné tendit alors sa main droite vers un arbre sans feuilles, un arbre mort par sa vieillesse sans doute millénaire.

« Regarde bien Kaito, regarde bien ce pourquoi tu ne me vaincras jamais ! »


Affirmait-il d’une grande fierté, s’entourant alors d’une aura violacée propre aux Dieux de la destruction, formant une authentique boule de destruction dans le creux de sa main. Le ciel sembla s’assombrir, et l’attention des deux protagonistes observateurs devait être captivée par l’énergie de destruction qu’émanait le tout puissant.

« HAKAI ! »


La boule de destruction se heurta alors sur l’arbre sans vie, se désintégrant alors en partant du point d’impact, puis progressivement sur l’ensemble de l’entité dans un halo pourpre brillant de mille feux. Le spectacle était captivant mais dramatique, utilisé ici sur un objet sans vie, cette technique était capable de détruire n’importe quoi sans effort concret. Disposant de plus d’une énergie infinie et d’une endurance tout aussi impressionnante, Zamasu représentait bien une anomalie de force, fier de démontrer une fois de plus son incroyable avance. En quelques instants, il ne restait rien de la statue de bois, juste quelques pétales brillantes disparaissant dans les airs. Se retournant alors vers son adversaire, l’immortel justifia l’utilisation de sa technique contre Drichi.

« Personne ne peut en réchapper. Je sais ce que tu vas me dire, Kaito, si j’utilise cette technique sur Drichi, je serais peut-être également détruit. Mais si à ce moment-là je n’ai aucun plan pour m’en sortir, qu’importe, sauver l’univers passe avant toutes choses. »

Il se tourna alors vers Amaryllis.

« Comme tu peux le voir, l’immortalité ne justifie pas l’impossibilité de disparaitre. »

Puis de nouveau vers Kaito, poing droit fermé, déterminé par la flamme guerrière qui la tend fait avancer jusqu’à là.

« Pour le bien de la divine justice, pour sauver le monde, tous devraient être capables d’un tel choix ! Mène-moi donc vers se Drichi, je le détruirais au péril de ma vie ! »

Zamasu était donc motivé, car dans son esprit, au-delà de sauver le monde, au-delà de vaincre Drichi, il avait l’occasion de prouver la justesse de son combat, de son rôle, de ses ambitions. La gloire était éphémère, mais la satisfaction personnelle, ou publique, d’un événement ayant permis de créer un nouveau monde prévalait sur toutes choses.

« N’auriez vous pas fait de même… ? »

Ajouta-t-il, plus bas.

Mais la discussion eu alors un petit retour en arrière orchestré par Kaito, ce dernier voulait revenir sur Lost Night et la bataille dans capitale de l’Ouest, indiquant que Zamasu n’aurait pas fait attention à certains dommages collatéraux. Pourtant, le Dieu de création avait bien prêtre attention à ne pas viser les bâtiments contenants des cœurs purs, d’ailleurs, la population s’était très rapidement enfuie à la vue du combat proche. Néanmoins, le disciple de Chronoa semblait sûr d’avoir sauvé certains civils, cependant, ces derniers avaient surement étés mis en dangers par Lost et ses amis eux-mêmes. Car oui, alors que Zamasu utilisait des techniques majoritairement de corps à corps, la plupart des défenseurs usaient de rayons d’énergie, la faute leur revenait peut-être d’avantage.

« Lors de ce combat, je n’ai nullement visé les habitants, cependant, oui Kaito, tu as certainement sauvé les dégâts causés par tes amis qui tiraient sans retenues des vagues déferlantes. Peut être devrait tu effectivement dire aux concernés de faire plus attention. »

Déclarait le divin d’un air aussi hautain qu’amusait, jouant d’une once de malice face au ridicule de son rival, écoutant néanmoins la suite des idées de ce dernier, qui sait ce qu’il pouvait encore raconter ?
Mais surprenant, ce n’était pas si décevant, Kaito demandait de faire une sorte d’expérience, il rejoindrait Zamasu pour appliquer sa vision de la justice, en échange, ils devront inverser les rôles. Si l’idée est amusante, elle reste bien peu productive, c’est une perte de temps pour essayer, encore une fois, d’ouvrir les yeux d’un saiyan. Mais que ne devrait pas faire un Dieu pour sauver le monde ? Peut être que cette idée grotesque était la seule à pouvoir raisonner le guerrier de l’espace qu’il était. Cependant, il était bon de revenir sur la petite réflexion de Kaito sur un caractère « borné » de Zamasu.

« Borné ? Tu ne manques pas de culot pour un être bienveillant… Mais ce n’est pas ce qui me choque le plus chez toi, tu es bien un saiyan. »

Le commentaire étant fait, le Kaioshin aux cheveux d’argent fit quelques pas, pour se lancer dans le vif de ce sujet.

« Travailler ensemble ? N’imagine pas que je vais croire à ça aussi facilement, tu es allié à des voyageurs temporels, toi-même tu n’es pas sensé exister. »

L’être de lumière fit une halte à sa marche, il avait pris un peu de distance, se tournant vers son interlocuteur.

« Et tu penses que nous pourrions faire équipe ? Je t’ai vu à l’œuvre, tu protège les bons et les mauvais sans distinction directe. »

Oui, finalement, Kaito ne protégeait pas vraiment les personnes qui étaient « bonnes », il préférait en fait venir en aide aux faibles en général, ceux qui n’avaient pas le pouvoir en corrélation à leurs ambitions. Il sauvait donc de leurs cages des colombes, mais aussi des corbeaux, libérant d’une mort méritée des pêcheurs. Oui c’était ça, c’était un des principaux soucis du jugement du saiyan en tenue divine.

« En fait, tu protège simplement les faibles en général, sans prendre en compte que le sauvé est bon ou mauvais. Tu n’agis finalement pas par justice, plus par pitié, n’est-ce pas ? »

L’immortel instaura quelques instants de battement, le regard vif, les pétales au vent.

« Si tu me rejoins, ce sont les coeurs bons que nous protégerons, les autres seront jugés, est-tu capable de le comprendre ? »

Il fit deux pas en avant, essayant de convaincre Kaito de la justesse de sa démarche.

« Instaurer la pitié chez l’adversaire pour survivre est une arme utilisée par les gens honnêtes comme les crapules de bas étages, il faut que tu fasses cette distinction, Kaito. Quand tu l’auras fait, quand tu l’auras reconnu, là, tu seras capable de travailler avec moi. »

Un autre petit silence, quelques secondes agitées par le vent.

« Alors, Kaito ? »

En attendant la réponse de son opposant, Zamasu, sans grande patience, se dirigea alors vers celle avec qui il s’était allié, en fait, l’image de sa promesse restait gravée dans son esprit, il n’y avait pas réfléchi. Car, il ne s’en rendait compte que maintenant, mais s’il avait promis à Amaryllis de pouvoir l’arrêter, s’il avait promis d’intervenir pour croiser le fer… Alors il devait s’en donner les moyens. Ainsi il interpela la douce en proie au doute, joignant ses deux mains pour effectuer un bref travail magique.

« Amaryllis, je porterais toujours ta fleur, mais j’aimerai que tu fasses de même. »

La fière combattante avait précédemment laissé chuter son épée au sol en guise d’abandon du combat, cette dernière n’allait pas la seule chose qu’elle allait devoir ramasser. D’une vive lumière, le créateur fit apparaitre dans le creux de ses deux mains une bague d’argent au motif similaire à celle qu’il portait lui-même. Cet outil qui pouvait s’apparenter à une babiole était bien plus intéressant qu’on ne pouvait l’imaginer, le sauveur de l’univers tendit ce bijou vers la concernée, lui annonçant d’un ton des plus calmes.  

« C’est enchanté, c’est une petite partie de moi, lorsque tu te retrouveras dans une grande difficulté et que ton cœur appellera à l’aide, je serais là. »

Cet anneau était plus qu’un porteloin, mais qu’importe, sa fonction primaire restait la possibilité pour Zamasu de rejoindre Amaryllis en cas de danger, voir d’honorer sa triste promesse. Ceci fait, le Kaioshin se retourna de nouveau vers Kaito en attente de ses réponses aux sujets de Drichi et du plan. Si l’immortel essayait de ne pas y penser, il restait fortement troublé par les paroles de la fleur de fierté, cette dernière éveillait en lui des doutes et des sentiments qu’il aurait préféré rejeter ; Mais n’aurait-ce pas été une solution de facilité ? Certainement pas, il était nécessaire d’affronter avec vaillance les vicissitudes de la justice.



Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockMer 27 Fév 2019 - 0:55
Hope

ft. Kaito et Zamasu

"C'est une promesse, Zamasu..."
dialogue en #006666
Pas de musique


;;;








Amaryllis
. Zamasu l'appelait, sans voiler l'inquiétude qui montait crescendo dans le ton de sa voix. Ô, il aurait pu lui répondre chichement, se détourner d'elle et se concentrer sur cette affaire de démon. Pourtant, il était là; il avait pris le temps de répondre à ses interrogations. De lui répondre... Émue, la Belle soupira, balaya une larme invisible qui commençait à couler le long de sa joue. D'ailleurs sa gorge s'en serra, en devint presque douloureuse. Pauvre ami! Pauvre Zamasu! Ses paroles n'eurent probablement pas l'effet escompté...Mais dans le regard azuré de la mi-humaine, aucune rancune ne venait se refléter sur ses pupilles. Elle aurait pu prendre peur, mais la Fierté représentée savait à qui elle avait affaire: un dieu qui se voulait Absolu, dont l'opiniâtreté n'avait d'égal que son amour pour la Froide Justice. Son histoire voulait que son ascension s'était faite dans le détachement et l'implacabilité, toutefois elle comprenait, entendait les actions de son homologue et par conséquent, elle n'avait pas la sensation d'avoir une épée prête à s'abattre à tout moment sur sa nuque. Non, ils avaient développé une confiance mutuelle, suffisamment pour qu'elle puisse tenter de s'exprimer, peut-être bien en vain...

"...Vraiment?"

Devait-elle lui dire la vérité sur son Pacte? Sur le Solstice? Il ne comprendrait pas. A cette pensée, un sursaut de mélancolie l'assaillit. Un court instant seulement, car la Fleur offrit de nouveau bien vite un doux sourire à Zamasu, se voulant rassurant. Pour elle-même comme pour lui. Freezer n'était pas connu pour respecter son entourage, il n'aimait que lui-même. C'était une évidence qui remontait à bien longtemps: elle avait fait fausse route, mais elle ne tiquait pas. Seulement, Amaryllis ne put cacher son étonnement quand il hésita avant la promesse. Finalement, les paroles allaient vites, très vites sans que ses doutes ne soient dissipés d'une quelconque façon. "Ton choix est déjà fait." Peut-être. Elle n'y avait jamais véritablement réfléchi, jusque-là. Mais comment lui faire comprendre que, pour la première fois de sa vie, elle avait cru prendre une décision, sa décision? La Fille avait pactisé avec le Diable, c'était certain. Une injustice qu'elle exprima sans ciller, se condamnant elle-même par la même occasion.

"Oh, je rêverais de vivre la paix. Quelle chance pour vous d'avoir vécu dans un aussi bel environnement...Dans la Paix elle-même. Mais je crois que cela m'est interdit."

Et c'était seulement maintenant qu'elle s'en rendait compte. Ses lèvres tremblèrent légèrement sous l'émotion, mais Amaryllis avait tout l'impression de devenir une cocotte-minute...

"Je peux œuvrer pour cette fameuse paix, mais je ne vis pas la Paix. Et je ne la verrais sûrement jamais...Peut-être parce que la Fierté n'est certainement pas faite pour régner en temps de paix? Le seul choix que j'ai pu faire à ce jour, je l'ai fait...par orgueil. Parce que je n'ai pas d'autre choix que d'incarner la Fierté, mais aussi parce que je suis fatiguée, las de voir que ce que je représente est un véritable poison pour les Hommes comme pour les Dieux. J'ai fait un mauvais choix dans l'espoir de briser ce cycle...", finit-elle à contrecœur, les dents de la Fierté grinçant légèrement sous toute la signification de ce dernier mot prononcé. Zamasu ne le percevait peut-être pas, mais il y avait là un véritable miracle qui s'opérait pour qu'Amaryllis daigne seulement exprimer le fond de sa pensée à ce sujet. "J'ai pensé que je pouvais me reposer sur la Force pour instaurer des règles autrement plus salvatrices et instaurer ma vision du monde. Je tue et je refleuris, je nourris un peuple. Ce misérable petit dieu doré d'Héra le savait quand j'ai osé le défier avant de..."parier". Hm, tu parles d'une arnaque, je suis mêlée à sa noirceur. J'aurais sûrement dû rester vivre en Ermite. Dans l'anonymat. Tu te nourris de la fierté de ta nature pour vaincre, et c'est louable, tu peux te le permettre...Mais je ne veux pas que la Fierté te détruise Zamasu. Et je ne veux pas te détruire. C'est pour ça que je te demande de promettre...De me promettre de te charger personnellement des problèmes que je pourrais causer à l'avenir, si je venais à sombrer."

Alors elle attendait, patiemment. Le temps qu'il finisse par sceller leur promesse. Étrangement, plus elle s'interrogeait à son sujet plus il avait l'air triste, lui aussi. "Ne le sois pas", s'apprêtait-elle à lui répondre, sans en avoir pour autant le temps.

"Je te le promets."

Un soulagement...Amaryllis ne put s'empêcher de sourire, apaisé.

"C'est donc une promesse..."

Ces mots s'étaient suspendus dans les airs. Le reste n'avait que peu d'importance, aussi écouta-t-elle d'une oreille distraite la conversation entre Kaito et Zamasu. Elle ne put s'empêcher de sourire face aux énièmes disputes qui régissaient leur échange et face à la manière dont l'Absolu rabroua son pauvre compère. Ils étaient tout deux incroyablement bornés, tant et si bien que les deux jeunes dieux auraient très bien pu avoir une relation fraternelle d'un point de vue externe...Comme des frères rivaux qui se lançaient dans un jeu de Force. Ô, la puissance de Zamasu n'était plus à refaire mais, bien qu'en retrait, Amaryllis observa curieusement sa démonstration, muette, figée par le silence. Le sort de ce pauvre arbre mort avait un quelque chose de tragique, à s'évaporer ainsi dans les airs en un milliers de lucioles. Quand sa main tenta de toucher du bout des doigts l'une de ces étincelles de lumières, cette dernière se dissipa, comme un dernier hommage à la Vie. Peut-être allait-elle mourir ainsi? La réponse n'était pas encore à sa portée, mais il était certain que ce Drichi n'allait pas s'attaquer à un petit poisson face à quelqu'un prêt à ouvertement se sacrifier. En cet instant, le fanatisme de Zamasu lui parut bien singulier et elle ne put avoir qu'une mine désapprobatrice, qu'elle signifia ouvertement à Zamasu.

"Tu vaux peut-être mieux que le fait d'être vaincu en te sacrifiant face à ce Drichu...Ou "Drichi", non? S'il y a un moyen de procéder plus intelligemment et stratégiquement un tel adversaire, saisis-la."

Simple mesure de prudence. Rarement, elle avait l'occasion de remettre en question ce genre d'affirmations, prompt à la bravoure et un entêtement particulièrement caractérisé chez les combattants. Mais ici, l'exagération était telle que la Fleur n'avait pas la patience pour écouter un aveuglement suicidaire. Parce que ça aurait été vain, surtout après sa promesse. Que cela soit un moyen de convertir l'une ou l'autre personne à leur idéal était une chose, qu'ils jouent avec le Temps et leur Vie en étaient une autre. Et assurément, Amaryllis ne se lancerait pas dans leur jeu en l'état actuel des choses, une patrouille du temps comme un laxisme envers les âmes damnées n'étaient pas dans ses priorités. Elle avait déjà ses propres soucis. Auprès de l'Empire Cold. Néanmoins, un regard insistant pesa bien vite sur ses petites épaules, celui de Kaito. Un regard qu'elle soutint bien volontiers quand il élucida les raisons d'une telle invitation avant de répondre en revêtant son masque plus froid.

"Hélas, je ne peux vous rejoindre. Je dois revenir sur Héra, et vite. Tu peux déjà considérer avoir semé le doute dans certains de mes agissements, bien malgré que ça ne soit qu'un concours de circonstances."

Les rejoindre n'apaiserait pas son cœur. Qu'elle parte était même une aubaine pour le Saiyan, qui sait, son retour allait peut-être la mener vers des révélations, à ne plus dépendre d'un empereur qui ne ressentait pas le besoin ni même l'envie d'améliorer la vie dans ce monde? En entamant quelques pas pour récupérer son épée et prendre un chemin différent, elle vit Zamasu s'approcher lentement d'elle. Furtivement, son œil glissa vers l'une de ses poches où une rose blanche siégeait fièrement. Elle reconnut la rose qu'elle lui avait offerte afin d'assimiler sa personnalité à l'une de ces créations florales et ne put s'empêcher d'étouffer un léger, si léger rire qu'on l'entendit à peine sous sa main portée devant sa bouche. Elle voulait calmer la gravité de sa situation, avant d'étouffer sous la pollution ou de se faire assassiner sur Héra...

"Je suis heureuse de voir qu'elle te plait et qu'elle n'a pas disparu pendant le combat contre ces goujats! Mais je sais que je peux compter sur toi pour prendre soin d'elle..."

Mais comment pouvait-elle "en faire de même"? Amaryllis s'apprêtait à lui demander quelques éclaircissements quand ce dernier joignit ses deux mains ensemble, créant pendant quelques secondes un halo de lumière dont elle reconnut assurément l'empreinte de la création. En desserrant son poing, un anneau y reposait, fait d'un acier qui évoquait bien des mystères sur l'univers... Figée dans sa surprise, la rousse porta de nouveau son attention vers le Kaioshin. C'était un cadeau inestimable, elle le savait désormais. Le geste suffisait pour lui en donner cette détermination. Se faisant, Zamasu lui offrait mieux qu'une aide, il lui offrait une partie de lui. Lui glissait sa crainte, soucieux de son sort et de ce qui pourrait bien lui arriver. Cela ne put que toucher la jeune femme, serrant davantage son cœur déjà lourd, vacillant. Sans crier gare, Amaryllis fut saisi par une pulsion, une envie. Elle fit volte-face et enlaça le Fusionné dans ses bras avec douceur, toujours aussi émue de pouvoir compter pour la première fois sur quelqu'un. Quant à la présence de Kaito, elle n'avait pas d'importance durant ces remerciements...

"Merci Zamasu...pour tout."

La démonstration était étrange quand on connaissait bien la Fleur, car on la savait rarement aussi expressive. Aussi se recula-t-elle finalement, confuse, et balbutia quelques excuses en recomposant son apparence. S'il portait sa rose, il allait de soit qu'elle porterait cette anneau. Lentement, afin de ne pas perdre le lien qui honorerait éventuellement leurs paroles, la Fleur écarlate glissa l'anneau à son auriculaire droit. Son regard croisa celui de son compère. En silence. Un laconisme qui fut pourtant plein de signification, puisqu'elle promettait déjà tout bas d'en prendre grand soin.

"Ton geste est déjà un cadeau inestimable. J'en prendrais grand soin..."

Au péril de sa vie, puisqu'elle le savait déjà. Le jour où elle s'en déferait serait certainement celui de leur prochaine rencontre, d'ici là qu'elle puisse ou non se sortir de ses propres chaînes et qui sait, prendre son envol? Car leur dispersion n'était pas un adieu. Ce n'était qu'un au revoir. Forte de cette certitude, elle entama pour de bon sa marche en direction de son épée qu'elle avait apposé au sol, accompagné par quelques pétales roses qui continuaient à danser dans les airs dans le royaume des Kaioshins. Sa poigne alla saisir le manche et l'en sortir afin de signifier son départ à venir.

"Mes responsabilités m'appellent et je ne suis pas du genre à leur tourner éternellement le dos. Je dois retourner sur Héra et faire face à certaines vérités. Si tel est le cas, alors je me rendrais cette fois-ci pour de bon face au petit dieu doré d'Héra...Et je ferais face à mon jugement dans le même temps."

Une bien terrible épreuve les attendait face à ce "Drichi". Mais Amaryllis était une femme d'honneur et d'action, son combativité n'avait d'égal que son amour pour la flore. Quand bien même elle brûlait d'envie de les rejoindre, sa place se trouvait ailleurs, sur d'autres terres désolées. Et puis, peut-être était-il temps pour elle de réparer ses erreurs? Les paroles d'Haruka resurgirent alors dans son esprit. Comme un couperet.

"Vous semblez vous être lancés dans une mission qui vous dépasse complètement, esclaves d'un tyran qui n'aura que faire de vous une fois que votre utilité aura été jugée insuffisante. Vous incarnez aujourd'hui tout le contraire de ce que représente la paix. Pour le moment c'est simplement vous et votre chef qui remplacez un despote qui n'a que faire de son peuple et de sa tranquillité..."

Amaryllis ne saisissait pas totalement l'ampleur de ses paroles. Bien qu'elle s'y était essayé, seules des recherches avec un esprit ouvert pouvait lui fournir des clefs à ses énigmes, et il était évident qu'une affaire avait retenu son attention avant qu'elle ne parte en direction de la Terre.




©️ Never-Utopia


Dernière édition par Amaryllis le Ven 1 Mar 2019 - 20:58, édité 4 fois
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7430
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 25 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockMer 27 Fév 2019 - 13:00
Au moins, Zamasu savait à quoi s'en tenir s'il venait aidé dans la lutte contre Drichi. Mais en attendant de pouvoir parler, le Dieu du temps était rester hors de la conversation entre Amaryllis et ce dernier. Cela ne le concernait pas, il ne voyait donc pas de raison pour intervenir dans la discussion des deux Divins face à lui. En attendant, il écoutait tout simplement... Et même si la promesse du Dieu vert de tuer la fleur si cette dernière changeait de chemin faisait quand même mal au cœur au guerrier, c'était entre eux... Et il n'avait pas à agir dans cette circonstance. Une fois cela fait, la conversation entre les deux rivaux pouvait reprendre. Et bien sûr, le Saiyan donnait toutes les informations qu'il possédait sur Drichi, même si son allié de fortune contre le démon semblait avoir plus d'un tour dans son sac... En soit, l'immortalité n'était pas un problème maintenant que Kaito possédait le pouvoir de Freeze, il fallait juste maîtrisé cette technique. Mais en second plan, c'était quelque chose de bien plus complexe vue que là, la mort de l'un entraînerait celle de l'autre. Bon, il était immortel après...

Rétorquant d'ailleurs, le Dieu de l'Univers 6 avouait disposé d'un plan pour ne pas être lié à Drichi... Et le second, c'est qu'il n'avait apparemment aucune idée du pouvoir réel du Dieu. D'ailleurs, ce dernier s'était empressé de s'en vanter, apposant ainsi une nouvelle fois une barrière que Kaito devrait franchir tôt ou tard. Celle du pouvoir de la destruction. Si Zamasu possédait un tel pouvoir, alors le guerrier du temps pouvait avoir bien des soucis à se faire... Mais à quel degrés maîtrisait-il la destruction ? Encore une fois, il allait directement faire la démonstration, créant une boule de la destruction. Et bien au moins il était fixé... Et même s'il venait de détruire un pauvre arbre qui n'avait rien demander, le jeune Dieu avait encore une fois montré un pouvoir à craindre. Mais bon, il en était encore au stade de la boule d'énergie et non pas au stade de la destruction instantané. Comme lui, il semblait ne pas maîtrisé encore totalement son nouveau pouvoir. Et il le sur-estimé déjà...

Et là, Zamasu avouait connaître très bien le risque. S'il est lié à lui, il serait détruit également. Mais il avait l'air de s'en foutre car l'Univers passe avant, avait-il dit. Cette phrase, elle venait de légèrement remonter le Dieu du temps. Et toujours en écoutant ce qu'il disait, il voyait le Dieu perdu s'enfoncer encore plus. Visiblement, il ne pensait pas aux personnes qui l'entoure... Comme Amaryllis. Elle qui semblait tant apprécier le Dieu vert, que pensait-elle du plan kamikaze de ce dernier ? Nul doute qu'elle ne serait pas d'accord avec cela. Et même si pour le coup cela lui permettrait de ce débarrasser de Drichi ET de Zamasu, il n'était pas du tout pour ce plan, là où sont fils serait certainement le premier à vouloir en tirer le bénéfice. Cette fois, il allait parler, tant pis s'il coupait la parole, mais face à de telles paroles, même lui ne pouvait rester indifférent. Surtout qu'Amaryllis avait avoué, à sa manière, qu'elle était contre ce plan. Et Kaito suivait cette dernière totalement.

"Ne pense pas qu'à toi, Zamasu ! Même si tu le fais pour le bien public, ton sacrifice n'est pas une option ni un choix ! Tu penses à la peine que tu ferais à Amaryllis ? Il doit y avoir une autre solution. Je sais très bien que tu veux affronter ce monstre, mais ta mort, elle... Elle n'est pas envisageable. Nous trouverons une autre solution qui n'affecte pas ta vie. Tu ne peux pas prendre de décision pareil aussi légèrement... Surtout que tu n'es plus seul désormais."

En disant cela, il avait jeté un petit coup d’œil sur Amaryllis. Ensuite, il regardait de nouveau son rival. "Alors trouve autre chose... Qui ne te tue pas." Oui, désormais, Zamasu devait plus réfléchir. S'en fichait-il de faire de la peine aux personnes qui tienne à lui ? Pouvait-il réellement être autant sans cœur ? C'était impossible, même pour lui qui semblait si bien s'entendre et autant changer au contact de la fleur. Et c'était visible... Énormément, même. Après un temps, le dialogue revenait sur leur premier combat. Sur le coup, il s'en souvenait très bien, il y avait des deux parties qui ont causaient des dommages à la ville, apportant sûrement leurs lots de blessés ou de morts. "Ne t'en fais pas pour eux, j'ai déjà réprimander les fautifs. Mais souviens-toi au tout début, avec tes lances explosant dans tout le quartier... Je me doute bien que tu ne faisais pas exprès, mais je tenais juste à ce que tu le sache. Avant qu'ils entrent dans le combat, j'ai sauvé un bon nombres de civils emporter par les répulsions." Il semblait avoir la mémoire courte. Pourtant, ce n'était pas nécessairement la cible qui changeait, mais l'impact de la puissance utilisé.

Après cela, la discussion avait avancé sur la proposition du Dieu à la couleur pomme de faire venir le disciple de Chronoa avec lui, pour qu'il puisse voir sa manière de faire. Mais en échange, Zamasu devrait faire l'inverse et venir avec Kaito... La seule réponse dont il avait eu droit, c'était sur le caractère borné de son rival. Finalement, il n'avait même pas eu de réponse à son échange. Pour la suite, il est vrai qu'à la base Kaito n'était qu'une création de sa mère, mais encore une fois, ce n'était pas du tout ça qui changeait l'être qu'il était. Lui aussi il avait des pensées, et c'était cela qui lui permettait de répondre à ce que disait son peut-être futur allié. Pour le fait qu'il protège sans distinction, il se trompait encore une fois. Il protégeait les personnes qui n'avaient encore rien fais. Même si c'était impossible à savoir, il ne pouvait juger des personnes qui n'ont encore commis aucun crime. Il préférait être sûr de ce qu'il fait, plutôt que de juger hâtivement sans réfléchir... Sinon, ce serait trop simple. Qui a dit qu'être un juge était facile d'ailleurs ?

"Je ne protège pas sans distinction. Mais je ne peux pas non plus juger des gens qui n'ont encore commis aucun crime. La direction d'un cœur n'est pas le seul facteur... Tuer un cœur sombre alors qu'il n'a peut-être jamais fait de mal, qu'il a peur de le faire justement, c'est comme revenir à accusé quelqu'un d'un meurtre qu'il n'a pas encore commis... Et si ce cœur mauvais sauver un jour une personne pure ?... J'ai compris ce que tu essayes de me dire Zamasu, depuis bien longtemps, même. Tuer les personnes mauvaises, peu importe le passé pour laisser vivre les cœurs bons et offrir un test au gris. Mais... Le passé est le futur ne peuvent-ils pas influer sur ton choix ? J'ai déjà vue des cœurs d'une noirceur pure sauvé des vies... Peut-être à contre cœur, mais elles ont agis dans le bien communs... Tuerais-tu quelqu'un qui sauve des vies, même s'il est enclin à faire le mal, juste retenu par la peur des réprimandes ? Après, c'est sûr que je préférais un monde sans mal. Mais tu sais très bien quels enseignements j'ai suivi, puis-ce que tu les as aussi eus... Nos maîtres nous ont toujours appris à ne pas jugé hâtivement... C'est pour cela que je n’exécute pas avant de connaître le passé ou le futur de la personne. De plus que moi, j'ai l'avantage de voir dans le futur. Le seul problème, c'est qu'il m'est également arrivé de voir des cœurs purs devenir très sombres, comme des sombres devenir pur. Et même au plus profond de leurs êtres suivant les timelines. C'est la vie qui les faits changés." Il se répète, mais il voulait vraiment faire comprendre à Zamasu qu'il ne jugeait pas sans distinction, mais qu'il jugeait par rapport aux vécus des gens.

"Si je tue un cœur sombre qui n'a encore rien fais, qui n'a encore rien commis et qui agis pour le bien commun... Est-ce que je vaudrais mieux que lui ? Écoute... J'accepte de te rejoindre. J'accepte de voir ta manière de faire... Mais tu comprendras que je ne pourrais pas tuer quelqu'un comme sa... Pas sans connaître les actes de la personne." En agissant ainsi, il espérait également pouvoir faire changer Zamasu à son contact... Peut-être était-ce la meilleure option ? Même si cela aller être très dur, au fond de lui, il gardait l'espoir de pouvoir ramener le Dieu vert dans le droit chemin, comme il l'avait promis à Chronoa et ses maîtres il y a si longtemps... En attendant, Zamasu et Amaryllis se disaient au revoir. Il semblerait que la fleur est du chemin à faire. Après leurs petites conversations, Kaito tenait quand même à saluer la fleur. "Fais attention à toi Amaryllis. J'espère que nous nous reverrons en de meilleures circonstances." Il tirait une révérence à la dame, sa politesse lui ayant toujours appris cela. Ensuite, il se retournait vers Zamasu.

"Pour Drichi... Nous n'avons toujours aucune nouvelle. Mais dès que nous arriverons à le trouvé, tu seras prévenu. Tiens."

Il prenait ainsi l'émetteur de la Time Patrol, le tendant vers le Dieu vert. "Ainsi, je pourrai te contacter dès que nous aurons trouvé ce Dieu démon. Je crois en toi... Mais promet-moi que tu ne risqueras pas ta vie si d'autres options sont offertes."
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 184
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockSam 2 Mar 2019 - 12:33
Quelle difficulté les deux Dieux rencontraient là, leurs esprits empreint d’ambition, de courage et d’une grande fierté se retrouvaient face à de nouveaux sentiments auxquels ils étaient habituellement de marbre. Pourtant, c’est bien le fruit d’une promesse qui fit fleurir cette gêne non désagréable dans le cœur des concernés. Pouvoir faire confiance à l’autre, savoir qu’il vous veut en vie, c’est une sorte d’assurance, mais aussi la marque d’un certain attachement que le justicier n’avait jamais eu le droit d’obtenir auparavant. Et en l’occurrence, Zamasu s’inquiétait de la quête de son alliée végétale, elle qui voulait prendre ses distances le temps d’un voyage pour régler une affaire dont elle était peu fière. Peu fière car elle en avait assez, son cœur mortel était las d’un combat ingrat ou elle se retrouvée opposée à tout et tous, scandant alors que son rôle n’était pas à l’avantage de qui que ce soit. Mais pourquoi donc devait-elle revenir sur ses faits ? Sans doute avait-elle œuvré sous une impulsion forte, en tout cas, le nom du « Petit Dieu doré d’Héra » faisait tiquer le Dieu aux cheveux d’argent ; Qui était-ce ?

Car, quel nom mégalomane et égoïste pouvait mieux représenter un dictateur solaire, qui, contrairement à tout autre Roi, ce revendiquerait finalement être le Dieu que tous pensaient être dans le ciel. Quelle belle augmentation. Mais ce que ne devinait certainement pas cet être de la planète aride, c’est qu’un véritable être de lumière ouvrait pour l’équilibre du monde. Ce fameux seigneur serait vite déçu de remarquer l’arrivée de la vraie justice à sa porte de diamants. Mais tout ceci était le combat d’Amaryllis et Zamasu ne savait que trop bien l’importance qu’elle attachait à ses missions, il lui laissait sa marche de manœuvre, avançant évidement qu’il serait là pour l’assister par le biais d’une bien difficile promesse.

Puis vint Kaito, changeant radicalement l’ambiance, passant de votre première interprétation d’un duo singulier à l’opposition idéologique de deux Kaioshins. Comprenant le danger de Drichi, l’immortel n’avait pas hésité à affirmer qu’il avait un plan, tout autant que de la puissance par ailleurs, déclarant que ce démon ne serait même pas une vraie menace pour lui. Mais malgré une impressionnante démonstration de force, Kaito ne semblait emballé, il ne comprenait pas que la mort de Zamasu était, aussi pour lui, la dernière solution. Amaryllis quant à elle pensait aussi que la mort ne devrait pas être la nécessité pour le Dieu vert, autant s’expliquer, lui-même ne devait pas avoir été clair.

« J’ai un plan pour survivre à Drichi, même en utilisant le pouvoir de destruction sur lui alors que nous sommes liés. »

Il se tourna alors vers la fleur de fierté.

« Il serait bien dommage que je disparaisse aussi simplement, j’ai une promesse. »

Affirma-t-il d’un air solennel et bienveillant pour elle seule.

Kaito repris alors le sujet de la ville, réargumentant que Zamasu avait bel est bien touché des civils, si tel était le cas, ils devaient avoir le cœur gris ou noir, bref, le justicier ne voulait pas revenir sans arrêt sur le même sujet. Il laisse donc son rival terminer seul ce sujet, revenant ensuite sur la décision de sauver ou non les cœurs sombres. Car en effet, le Kaioshin éternel avait rétorqué à son adversaire qu’il ne sauvait pas que les personnages bons, aussi les mauvais du moment qu’ils étaient faibles, ce qui en soit, n’était pas vraiment de la justice. Heureusement, l’apprenti de Chronoa disposait d’une assez grande patience pour expliquer plus calmement sa vision à Zamasu, mais malgré tout, des choix très subjectifs les opposaient alors. Ecoutant le grand speech de Kaito, l’être né de la fusion désapprouvant d’un bref mouvement, l’air quelque peu désinvolte.

« Si tu dois juger en prenant en compte qu’un cœur peut devenir bon ou mauvais à l’avenir, tu ne juges plus rien, tu peux voir le futur, tu peux voir l’avenir, alors qu’est-ce qui t’empêche de juger chaque homme, chaque femme ? »

Il fit un pas vers Kaito, l’air quelque peu contrarié, le demi-saiyan affirmait pouvoir savoir tout d’une personne, pourquoi ne prenait-il pas le temps de le faire avec chaque être vivant ? Ne pouvait-il pas sauver le monde ainsi ?

« Si tu sais tout d’eux, mais que tu ne fais rien… A quoi bon ? Mon jugement est ponctuel, je juge à un instant T, arbitraire et décidé. Tous vacillent, mais il faut bien trancher. Il faut que quelqu’un ait le courage de le faire. »

L’expérience scientifique se targua ensuite qu’un être mauvais pouvait sauver des vies, malgré de mauvaises pensées, si tel est le cas, c’est qu’il était une bombe à retardement. Si un bon devient sombre alors qu’il semble agir pour le bien, c’est qu’il doit cacher dans son être les pires pensées.

« Si ce personnage existe, s’il sauve des vies avec un cœur sombre, c’est qu’il doit projeter les pires plans pour servir le mal, et dans ce cas-là, c’est une justice préventive. Il existe un démon du froid agissant ainsi dans l’univers 6. »

Par là suite, Kaito affirma qu’il acceptait d’assister Zamasu, mais qu’il serait en désaccord avec le meurtre pur et simple sans acte réel ; Quel dommage.

Mais pendant ce temps, le justicier était revenu vers la belle Amaryllis, nul doute que cette dernière méritait une attention toute particulière, et, avant qu’elle parte, il lui fit un cadeau. Présentant alors sa rose blanche intacte qu’il logeait dans son haut, la fleur fut ravie de constater l’attention que le Dieu portait à ce petit être. Mais c’était la moindre des choses, car ce simple cadeau était le seul qu’on lui avait offert, il n’avait jamais rien eu d’autres dans sa vie d’apprenti, et par son éducation, il était un très bon conservateur. Mais par respect, ou bien autre chose pour elle, le créateur fit l’invocation d’une bague similaire à la sienne, celle-ci était bien une partie de lui, quelque chose qui lui permettait d’aider le symbole de la fierté quand elle en aurait le plus besoin.  Cet acte n’était pas anodin, les deux Dieux s’offraient l’un à l’autre, des fleurs, des cadeaux, des promesses, puis, de manière spontanée, elle se rua sur l’immortel qui eu un sursaut de surprise.

Mais ce n’était pas une attaque.

Non, c’était un acte d’une grande affection, un enlacement, un câlin, Zamasu fut prit d’une vive stupeur, jamais on ne l’avait abordé de la sorte, que dire ? Que faire ? Le cœur du justicier se mit à battre la chamade, son teint pomme rougissait légèrement et son regard ne pouvait se détacher d’elle. Le Kaioshin ne savait dire ce qui lui arrivait, ni même pour Amaryllis, que leurs arrivaient-ils ? Accompagnant le geste par respect, peut-être, de la fleur, il entendait les paroles de cette dernière, un remerciement des plus sincères, accompagné d’une action.

En effet, la scène était immortelle et surprenante, Kaito devait avoir dépassé le stade de l’étonnement en voyant cet enlacement dans le silence, les deux Dieux concernés étant habituellement si froids et distants.
Puis vint la fin de cette minute étrange, les deux personnages se détachèrent et l’ambiance revint à la bataille, les règlements de compte et la guerre, une transition en bon uniforme, sans doute. Portant désormais l’anneau, Amaryllis ne se rendrait que plus tard de l’étendue de ses pouvoirs, elle qui affirmait se rendre sur Héra pour vaincre le Seigneur y habitant, qui qu’il soit, il n’avait pas une chance face à elle.

« J’ai foi en toi, et si tu ne veux pas que je disparaisse, fait de même, vie, n’oublie jamais que tu œuvre pour la paix, et que lever la main sur un cœur que tu considères pur ne doit jamais arriver. Si c’est un jour le cas, je te rappellerais cet instant et ce pourquoi tu te bats. »

Car, ayant fait des mauvais choix, Amaryllis ne devait pas tomber de nouveau dans l’erreur, mais le jour où cela pourrait arriver, l’immortel serait là, prêt à honorer sa promesse.

« A bientôt. »

Termina-t-il d’un sourire solennel et confiant envers la fleur, laissant cette dernière partir, il valait mieux pour Zamasu de penser à autre chose, il se tourna vers Kaito, l’air de rien. Apparemment, il était impossible de trouver Drichi, le combat n’était pas prévu pour l’instant. Qu’importe, ce dieu démon de pacotille allait frapper un jour, et ce jour-là, un être de pure lumière interviendra, ce dernier sera retenu en héros, en légende, puis en Dieu, et cet être incandescent et juste sera Zamasu. L’apprenti de Chronoa proposa ensuite un dispositif de la time patroll, une sorte de communicateur, l’immortel déclina l’offre, les Dieux pouvaient discuter par télépathie, autant en profiter.

« Ts, je me fiche bien de ton appareil, lorsque tu voudras me contacter, tu n’auras cas utiliser la magie, je ne veux pas être affilié à ton alliance. »


Il fit quelques pas vers les plaines avant de se retourner.

« Ne te méprends pas, Kaito, je ne suis pas ton ami et encore moins ton allié, si tu t’opposes à moi, je n’aurais aucun mal à te détruire ! »


L’air quelque peu déterminé et aigri, la principale raison de la survie du titre du demi-saiyan aujourd’hui était l’évocation de Drichi et… Amaryllis.

« Tu resteras en vie le temps de trouver ce Dieu démon Drichi, lorsque ce sera fait, je le détruirais, puis tu seras jugé. »


En attendant ce jour, Zamasu appliquerait sa justice et réfléchirait sur ce jour étonnant qu’il était en train de vivre. Mais l’heure n’était pas à la réflexion, plus au départ, assez de Kaito pour aujourd’hui. Se retournant finalement vers le saiyan, le fusionné lâcha ses dernières paroles, lui qui allait quitter le KaioshinKai, le tout sans grand enthousiasme.

« Assez, tu es prévenu, je n’ai plus de temps à perdre avec toi pour le moment. »

Déclara-t-il alors, usant de sa téléportation pour disparaitre, laissant alors le dernier demi-dieu seul, dans les plaines.

C'est donc une promesse... Telles étaient les vicissitudes de la justice.


Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7430
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 25 (1500 alliance)

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice ClockDim 3 Mar 2019 - 3:21
Du mieux qu'il aurait essayé, Zamasu avait au moins eu la bonté d'affirmer que son plan devrait au moins ne pas mettre sa vie en danger. Chose qui serait largement mieux plutôt que de se suicider pour sauver l'Univers... Car bon, qui sait ce qu'il pourrait y avoir de pire juste derrière ? Encore une fois, l'avenir était vraiment impossible à cerner. Car beaucoup de choses pouvaient changer, même un tout petit peu. Et cette petite répercussion pouvait avoir de grandes incidences dans le futur... En tout cas, il avait au moins eu le mérite de remonter la situation à un seuil qui n'incluait pas la mort. C'était peut-être une victoire en soit ? En tout cas, il fallait essayé de voir plus loin désormais. Les choses pouvaient peut-être encore changer pour le Dieu vert. Il pouvait sûrement encore changer d'avis sur les mortels grâce aux dires du Dieu rouge... Mais en attendant, rien n'était encore jouer. Car Drichi existait toujours, attendant simplement la bonne opportunité pour attaquer... Ou Dieu sait quel genre de plan il pouvait préparer. La dernière fois qu'il avait attaqué, il l'avait fait de la manière la plus... Discrète possible, piégeant même les parchemins de Chronoa pour la tromper et gagner du temps.

"Si c'était aussi simple, Zamasu... Malheureusement, j'ai pu voir des timelines naître, par des parchemins de destin complètement différents. Une personne suivant plusieurs voix dans plusieurs timelines, l'une portant cette personne vers la lumière, l'autre vers les ténèbres et ainsi de suite... Je m'étais également renseigner sur toi à l'époque. Et dans l'une de ces timelines, tu es bien devenu le successeur de Gowasu. Mais tu es un Dieu aimant... Qui agit sans tuer, mais qui à ouvert les yeux aux mortels. Tu les a guidé vers la rédemption... Et dans une autre timeline bien plus avancé, tu as affronté Son Goku, Vegeta et Trunks. Et tu en est... Enfin, voilà. Ce que je veux dire Zamasu, c'est que c'est la personne en elle-même qui change tout. Si ce Zamasu d'une autre temporalité ne serait jamais venu te voir, aurais-tu agis aussi vite ? D'ailleurs, pourquoi est-ce ce Zamasu et non toi qui a bougé de temps ? Pourquoi ta destiné à tant changer de timeline en timeline ?..."

Kaito prenait désormais une petite inspiration. "Comprends bien cela... Vous pouvez être la même personne, la destinée de chacun est malheureusement parfois très différentes. J'ai vue plusieurs réalités, plusieurs futurs pour plusieurs personnes. Et souvent, elles ne sont jamais identiques. Pour te donner un exemple, connais-tu le légendaire Broly ?" Le regardant dans les yeux, il était sûr que oui. "Ce guerrier millénaire... J'étais curieux de voir sa destiné si le Roi Vegeta n'aurait pas essayé de le tuer. Et... Ce que j'ai vu était vraiment étrange. Dans cette autre réalité, il n'aime pas se battre. Il le fait à cause de son père qui le manipule pour sa vengeance. Ce que j'ai pu voir sur les parchemins... Ce que j'ai pu observé à la crypte... Cela m'a montré un saiyan né avec une douceur naturelle. Même en sondant son cœur, je n'y ai trouvé aucune étincelle de noirceur. Et pourtant dans le cœur de cet autre Broly... J'y ai vu une noirceur incroyable..."

Cette fois, il croisait les bras. "Voilà pourquoi je ne peux pas jugé, Zamasu. Le destin d'un être peut-être vraiment différent d'une timeline à une autre... Alors, je ne peux me permettre de le faire hâtivement sur le moment comme toi. Car peut-être que la personne que je vais juger... Elle aurait pu changer." Suite à cela, il répondait par rapport au démon du froid de l'Univers 6. "Ah oui, Frost. Je sais très bien ce qu'il en est. Mais lui aussi, dans une autre temporalité, il agit vraiment pour le bien commun. Seulement, c'est à moins grande échelle. Il s'occupe d'orphelins... Qui d'ailleurs lui en font bavé affreusement ! Mais pour agir, ce n'est jamais simple, Zamasu. Tu devrais le savoir... La tâche de juge n'est jamais rapide et simple." Puis après, le Dieu était témoin d'une scène plutôt particulière, démontrant même à quel point son rival n'était pas familiarisé avec de tels agissements. Amaryllis l'avait enlacer pour conclure leur dialogue, partant ainsi. C'était encore plus après, quand Kaito avait voulu donner l'émetteur au Dieu, qu'ils reprirent leur échange. Le refus de son rival était clair, il voulait que ce dernier le contact avec la magie. Puis il parlait également du fait que lors du moment ou Drichi sera vaincu, ce sera son tour. Sauf que d'ici là, de l'eau aura coulé sous le pont... Il aura peut-être changer.

"Je le sais très bien Zamasu. Je ne m'attends pas à ce que l'on soit ami... Néanmoins, j'espère que nous pourrons en reparler un jour, plus posément, sans forcément essayé de s'entretuer. J'ai..."

Lui souriant ainsi, il finissait sa phrase. "L'espoir." Ainsi, Zamasu s'en était aller. Et Kaito se mettait assis sur le sol, respirant doucement l'air frais du Royaume des Dieux de l'Univers 6... Il se demandait bien comment se porter Champa ? Depuis le temps qu'il ne l'avait pas vu ! Mais bon, ce n'était pas le moment. Il devait retrouvé le fameux Boneco pour clarifier les choses avec lui. Ainsi, se relevant, il prononçait les paroles divine. "Kaikai !"
Contenu sponsorisé

Les Vicissitudes de la Justice Empty
MessageSujet: Re: Les Vicissitudes de la Justice   Les Vicissitudes de la Justice Clock
 
Les Vicissitudes de la Justice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Pacte [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Kaioshinkai-