Le Deal du moment : -49%
Samson SR850 Casque Studio ouvert
Voir le deal
25 €

Partagez
 

 Désillusion [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Orrive
Orrive
Demi-Sayen
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 11/12/2016
Nombre de messages : 487
Bon ou mauvais ? : Méchant.
Zénies : 1583

Techniques
Techniques illimitées : Griffes du Tigre / Télékinésie / Cri de Loup.
Techniques 3/combat : Dôme de Protection / Rayon Sanguin.
Techniques 1/combat : Sphère de Rage.

Désillusion [PV] Empty
MessageSujet: Désillusion [PV]   Désillusion [PV] ClockDim 10 Fév 2019 - 11:43
Un vent soufflait sur les terres arides et noire charbon enveloppant la planète sombre, une odeur mélange de sang et d'hostilité décrivant la parfaite atmosphère unilatéralement délétère repoussant de ses frontières les guerriers de la justice sociale se faisait sentir ;un mal pour un bien. L'Horrible aurait tant aimé faire cuire leur peau et les broyer en milles morceaux que ne pas être en leur compagnie depuis des lustres l'ennuyait sévèrement, mais rien ne saurait autant l’agacer que leur existence même. Le fait qu’il y’ait une suprématie aussi faible et fausse que l’égo de ceux voulant l’ancrer dans les racines de l’univers sous prétexte que leurs idéaux soient cosmopolite contrastait avec le véritable intellect de celui qui comprit la conception même de l’univers. La populace vouant sa vie à se complaire dans un bonheur vide de sens ou d’ambition était un échec de la nature, une abomination qu’il ne fallait sous aucun prétexte ignorer, une mauvaise herbe qui exigeait d’être humiliée et exterminée avec facilité. Car quoi qu’en dise l’esclave moyen soumis à ses propres limites : Le meilleur moyen de se payer un costard c’est de le voler.

Il n’a laissé, il ne laisse, et ne laissera jamais personne le faire douter. Les seuls dans le tort sont ceux convaincu d’une politique à laquelle ils n’avaient aucune raison d’adhérer, seulement l’envie d’y croire. Et le voilà : Super Saiyan de la Légende, respecté et adulé, adulte et sublimé. Il exprimait dans son regard toute la puissance et la liberté que le monde pouvait connaitre, et les chiens galeux s’en mordaient les doigts. Qu’ils restent dans leur sinistre et éthéré flux de vie, s’approchant à chaque pas un-peu plus de leur mort que du jour maudit quand ils furent nés. Lui possède et mérite l’éternité pour s’amuser.

Un pas après l’autre il s’approcha, un sourire sans tare sur son visage, en perspective les horizons s’étendant à  perte de vue mais qui ressemblaient toujours à la même chose, rien de bien morose vu qu’ils décrivaient l’écosystème parfait pour l’ambidextre légende vivante. Sculpté entre les montagnes et au milieu des branches d’arbres aux pommes sanguines, ce petit jardin gothique était fermé aux visiteurs via une solide portique. Son métal rouillé bloquait l’accès à une autre partie des bois entourant une fontaine et faisant face à une bien étrange façade. Un être, petit et inoffensif, pointe le bout de son nez.

« Veuillez décliner votre identité. »

Orrive l’observa un instant et put déjà distinguer les traits d’un Homme mal à l’aise assombris par sa capuche. Le chien fou souffla du nez et répondit.

« L’identité correspond à ce que les gens voient des autres, et la gente voit de moi un Super Saiyan de la Légende. Orrive. »

L’Homme était sceptique et ne semblait point prêt à laisser passer l’horrible.

«Quant à toi je te vois comme un chat errant dans une ruelle et ne se rendant pas compte que la voie qu’il emprunte est celle de l’erreur dernière. Alors je vais t’enseigner une leçon de vie, si tu le permets. »

Un petit soupir, juste un signe de fatigue ou d’agacement si il n’avait pas été émis par un monstre de puissance, suivit la discussion. L’air comprimé fusa alors dans le jardin, déchirant la débonnaire créature après avoir achevé de débiter en tranche son précieux rempart. Le Guerrier Millénaire s’avança au milieu du sang et se frotta les mains comme pour exprimer sa satisfaction.

« Vous êtes donc celui que nous attendions .. Dieu est avec les autres, dans le temple. »

Il traça sa route sans donner plus de crédit à l’agonie de la petite crotte. La porte fut ouverte par surprise interrompant les prières d’une dithyrambique secte. La pleine soumission de cette drôle de clique était fascinante à observer. Aimer être la possession de quelqu'un d’autre sous prétexte que nous ne serions rien sans lui, peut-être même pour moins de raison, était un phénomène observable entre parent et enfant, professeur et étudiant. L’Horrible se remerciait dans ces moments là d’être auto-suffisant.

« Bien, je suppose que c’est votre simple pleine puissance qui vous accorda le droit de pénétrer notre lieu de purification. Je respecte cela, néanmoins si vous êtes venu ici ce n’est certainement pas pour rien. »

Se prononça le semblable de la proie tuée précédemment, il portait de même une capuche, une robe et ne semblait disposer d’aucune aptitude offensive.

« Notre dieu à tous, l’Oreille Cosmique, doit être invoquée en cette nuit. Il doit être ressuscité, et dans l’absolu, triompher. Il doit être glorifié, et les parjures vont succomber. »

Des bruits de tambours se firent entendre et Orrive regarda à droite et à gauche.

« D’aaaaccooord .. Bon, c’est quand qu’il faut tuer des gens ? »

Marchant sur le sol en pierres crevassés et mal taillés tenant sur sa surface la chapelle dans son entièreté, il monta d’un ton et se mit à rouspéter.

« Dés lors que je vous aurai expliqué la raison de votre venue. Voyez-vous, la puissance de notre Dieu est telle qu’il peut voir tous les faits et gestes des êtres vivants. Je suis son messager, et en tant que tel en droit de connaître tous les renseignements utiles à ma mission. Je sais que vous êtes Orrive, Super Saiyan de la Légende apparu sur Vegeta il y’a de cela des millénaires, et que vous avez toute une meute vouant sa vie à devenir votre porte-étendard, des Loups Fous assez idiots mais très fidèles. »

L’Horrible grogne un-peu suite au rappel de l’être quant aux traitres et faibles toutous matés.

« Je suis Agmulaagwin, défenseur d’un âge d’or ou rien n’échappait à celui qui m’a choisi. Mais notre rival, la Sainte Patate, l’a fait profaner. »

Tous les adeptes sont choqués, subjugués ! Comment se pouvait-il qu’une telle légende du panthéon extra-terrestre soit remise en cause ? Orrive n’était pas dupe et parfaitement convaincu que cette bande de bras cassés fut mise au courant de cela avant même son arrivée, ils jouaient la comédie et ça lui allait parfaitement, car qui pourrait confirmer que ce n’était réciproque ?

« Nos semblables, les Klypops, croient à la science du terrible dieu Cosinus. Mais nous pensons que ce ne sont que des abrutis d’illuminés à lunettes. »

Le Super Saiyan de la Légende soupire et roule des yeux « Bon, qu’on soit claires : Votre histoire ne m’intéresse pas. Dites moi où se trouve cette bande d’attardés vegans. »

Agmulaagwin jeta un petit objet d’apparence pittoresque à Orrive ;c’était une pierre noire crevassé et de laquelle s’extirpait des filets de lumières bleus.

« Quand vous vous approcherez des putains pêcheurs, elle brillera d’une énergie inhabituelle.. Et par pêcheur j’entends blasphémateur, juste au cas où.. »

L’Horrible était satisfait, puis dans une démarche aussi saugrenue et démentielle que d’habitude, fila vers les plaines ou coulait toujours la rivière de sang. Il s’approcha d’ailleurs de celle-ci pour en boire une gorgée en jubilant, puis son attention fut retenue par une bande d’handicapés hauts en couleurs : des Démons, véritables consanguins se taillant les veines en écoutant du André Rieu.

« Les adeptes qu’il me tardait de génocider ? Oh ouiiiii ! Tartiflette, Bilal, Père Castor,  Jérôme » mais ennuyé de devoir citer chacun, il se ravisa « .. Oh et puis merde ! Aaaaaouuuuuh ! »

Des dizaines de Loups crées d’une énergie rouge sang palpable partout dans la zone se libérèrent des entrailles de la terre, se jetant sur les habitations dans lesquelles étaient cachés les saligauds qui, un par un, furent dégommés ;les monstres en avaient massacré l’absolue intégralité. Orrive se roula par terre en rigolant à plein poumon face au spectacle, sifflant de temps en temps pour encourager les artistes, et comme tout gamin immature qui se respecte, filma la scène avec son téléphone, rediffusant la mort de milliers de proies en direct ;une très bonne idée vu qu’il avait déjà pléthore de spectateurs. Sa priorité actuel était ? .. Bravo ! De dévorer les cadavres à la chaîne. Leur matière était plus dur et dense en cholestérol que ce qu’il avait l’habitude de manger.

« Le goût est un-peu charbonneux et je n’aime pas sa forme perpendiculaire, sinon tout est parfait dans la cuisson, je te félicite, Jérôme ! »

Il pouffa de rire et mâcha même les os puis, repu, dit.

« J’ai l’impression d’avoir oublié quelque chose..»

En jetant un coup d’œil à l’espèce de pierre qu’il trimballait, Orrive se souvint du scénario à base de prophéties et guerres religieuses dans lequel il fut embarqué. D’ailleurs sur sa bouche apparaissait une muselière à chaque fois qu’il tentait une blague « non correct ». Quelle bande de rabat-joies !

« Je vais devoir me contenter des végans et des platardés. »

Et oui, dur d’être incisif. Il traça sa route jusqu’au temple, dégoûté. Mais ses tracas furent oubliés dés qu’il se rendit compte que fut invoqué « l’Oreille Cosmique ! » se tenant au milieu de la salle comme un prince envahissant le décor, faisant heureux tous ses adeptes. Il était blanc, lumineux, cristallin et sans yeux. En fait son corps n’avait aucune forme de cohérence pour toute personne le regardant d’un œil humain, mais vous vous doutez bien qu’un clairvoyant comme Orrive ne saurait ne guère comprendre les fondements même de cet être : Il était fait d’énergie seulement, une autre forme de puissance. Mais le Super Saiyan de la Légende ne perdait pas son sourire tantôt cynique tantôt moqueur ne témoignant pas forcément d’un rapport de puissance avantageux mais plus d’un détachement particulier.

« Super Saiyan de la Légende, je vous remercie avec cet or. »

Agmuulagwin jeta les onze millions de Zénis vers Orrive avant de protester « Le premier qui dit : mon précieux, je le crucifie. » sous le regard enjoué du guerrier millénaire.

« C’est bien, j’ai eu le bonus. Il y’a juste un truc que je dois préciser.. »

Orrive s’approcha délicatement du prophète, qui prévoyait un geste affectif bienvenu même si agaçant : une bise, voire même un câlin. L’Horrible enroule effectivement son bras autour d’Agmuulagwin qui sent d’abord sa respiration coupée, constatant par la suite l’une des plus grandes douleurs qu’il n’avait subit de sa vie : Son thorax était complètement perforé et son sang repeignait désormais les murs de la chapelle ainsi que les visages tyrannisés de ses semblables.

« Je ne suis au service de quiconque. »

Le Super Saiyan de la Légende retira ses griffes aussi longues que des espadons pour laisser mourir la vermine, déchirant ensuite en rigolant inlassablement le corps des autres, se jetant sur eux un par un. Pris de spasmes et excité comme une puce, il finit par planter ses crocs dans les cadavres pour s’en délecter, insérant de surcroit une paille sous l’épiderme de chacun pour les vider de leur sang. L’Oreille Cosmique se tenait toujours aussi sobre, observant la scène.

« Bon travail, maître des bestiaux. Tu m’as ramené les âmes que je voulais et débarrassé de ces incompétents adeptes. »

Orrive se releva agité, puis avec d’un air ironique se décida à rétorquer.

« Il n’y a pas de quoi ! Je suis naturellement très gentil, hihi. »

L’Oreille Cosmique ne fit pas suite et changea de sujet.

« Agmulaagwin t’a menti avec ces histoires ridicules de Sainte Patate, je recherchais simplement des âmes à dévorer, ne me demande pas pourquoi ;il voulait peut-être juste s’en vanter à la récré : L’Homme qui s’était fichu du Super Saiyan de la Légende.. Mais je divague, tu as l’air d’être un Saiyan, et un Démon à la fois. »

L’Horrible, tout en nettoyant ses canines abjectes avec un cure-dent, fit suite.

« Le même genre de démons qui écoutent du Rap à fond dans le bus ou plutôt ceux qui mâchent leur chips comme des gros porcs ? »

L’entité soupira et scruta l’étrange chose que décrivait le fameux « Guerrier Millénaire », puis elle dit.

« J’irai droit au but : Je vais pouvoir m'amuser grâce à toi en ce bas-monde, et ça mérite une récompense... ce n'est pas moi qui vais te la donner, évidemment. Va prendre ton butin chez l'employeur qui t'a donné cette mission. »

Puis il disparut sans crier garde... ce qui est con, pourquoi crier garde en disparaissant ?

« Quoi ? C’est ça la chute ? Quelle guigne ! »

Dégoûté, Orrive s’approcha des cercueils mais quelle fut sa déception lorsqu’il se rendit compte que tous les cadavres prétendument comestibles étaient pourris.

« Ah non, monsieur ! Je ne mange que des mets raffinés ! Veuillez donc agréer l’expression de mes plus sincères doigts dans le cul. »

Le Guerrier Millénaire tint l’un des corps  morts et poussiéreux qu’il jeta loin de l’espèce de longue boite, pénétrant dans celle-ci pour s’endormir paisiblement jusqu’à un nouveau R.. Euh, de nouvelles aventures dans le monde fascinant et dangereux de l’Europe Occidental. Oui.
 
Désillusion [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dark :: Rivière de sang-