Partagez
 

 Rendez-vous galant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Incognito / C-21
Incognito / C-21
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 13/03/2016
Nombre de messages : 1263
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Contrôle Cellulaire - Biogun - Régénération
Techniques 3/combat : Copie - Bouclier énergétique
Techniques 1/combat : Copie Perfectionnée

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockLun 11 Fév 2019 - 20:48
Dure journée pour le Dr. Carlton. Après avoir travaillé à l'hôpital Sud de la capitale de l'Ouest où il avait diagnostiqué un cancer en phase terminale à une patiente de 53 ans, et avait opéré un quarantenaire au cœur pour lui sauver la vie, il s'était rendu à la Capsule Corporation pour prendre des nouvelles du patient Ex-Roi Vegeta. Mais ce dernier s'était échappé de son lit pour entrer dans une cuve de régénération. Bulma avait accusé le docteur de ne pas l'avoir suffisamment surveillé. Le fait était que William Carlton était habitué à soigner des êtres humains, et basait ses diagnostiques sur l'expérience qu'il avait avec les humains, mais les Saiyans étaient différents. Ils se remettaient beaucoup plus rapidement de leurs blessures, et le Dr. avait donc sous-estimé la capacité de Vegeta Senior à se remettre en forme. Il s'était excusé auprès de Bulma puis l'avait laissée alors qu'elle venait juste de retrouver son mari disparu depuis longtemps. Cela avait été une autre épreuve difficile pour le pauvre docteur. En effet, il avait voulu se rapprocher de Bulma, elle suscitait chez lui un vif intérêt car on la décrivait comme la femme la plus intelligente de la Terre. Et pour arriver à ses fins, il avait eu pour intention de la séduire. Mais il n'avait même pas eu le temps d'engager les étapes de drague que son mari était revenu, resurgissant de nulle part, ce qui était très fâcheux. Le docteur devait revoir ses plans. Coucher avec Bulma pour obtenir ce qu'il voulait ne faisait plus partie des options les plus envisageables car il doutait qu'elle puisse tromper Vegeta maintenant qu'il était revenu, même pour un jeune médecin beau, intelligent et très séduisant comme le Dr. Carlton. Peut-être devait-il abandonner ses plans ? Peut-être devait-il trouver quelqu'un d'autre, d'aussi intelligent que Bulma Brief ?

Il avait besoin de réfléchir à tout cela, mais surtout, il avait besoin de se détendre. Il se souvint alors de cette charmante infirmière qui l'avait assisté lors de ses opérations chirurgicales et qui semblait s'intéresser à lui. Il la rappela et l'invita à dîner le soir-même.

Le restaurant était plutôt luxueux, l'ambiance était plutôt calme, un pianiste jouait un petit air de Bach dans un coin de la salle. William et la jeune infirmière discutaient tout en dégustant les hors-d’œuvres.


"Blablablablabla... Blablablablablabla... < conversation inutile et inintéressante sur la vie du Dr. Carlton, basée sur les informations que C-21 avait pu trouver sur le net > Blablablabla..."

"Ah oui, je vois."

"Et donc, me voilà à ce moment de ma vie, à errer sans but. J'avais tout ce savoir, ces compétences, mais je ne savais pas quoi faire de ma vie, je m'interrogeais, me remettais en question, cherchais un but. Je voulais donner un sens à ma vie... Et puis, vint cette révélation. C'était à la piscine, je faisais quelques longueurs pour décompresser, et puis soudain, j'ai entendu des cris, des exclamations. J'ai remarqué une grande agitation dans le bassin, non loin de moi. Un jeune garçon était en train de se noyer. Alors, je n'ai pas réfléchi. J'ai nagé jusqu'à lui, l'ai pris par le bras et l'ai mené jusqu'au bord où je l'ai allongé. Mais c'était trop tard, il ne respirait plus. Alors, je suis sorti de l'eau, et je lui ai fait du bouche-à-bouche et quelques massages cardiaques grâce à ma formation de secouriste. Après quelques minutes, il a repris conscience et s'est mis à cracher de l'eau. Il était en vie."

"C'est impressionnant ! Vous avez sauvé la vie de cet enfant !"

"Oui, et c'est à cet instant précis que j'ai eu la révélation, que j'ai su ce que je voulais faire de ma vie. J'ai décidé que la vie de ce gamin ne serait pas la seule que je sauverai. A partir de là, je me suis juré de tout faire pour sauver d'autres vies et aider les gens, et c'est pour ça que je suis devenu médecin."

"Vous êtes quelqu'un de bien, Dr. Carlton. Vous donnez vraiment de votre personne pour le bien commun..."

"Je vous en prie, appelez-moi William. Mais assez parlé de moi, parlez-moi de vous, plutôt."

"Odile."

"Je vous demande pardon ?" demanda t-il d'un air étonné en remontant ses lunettes d'un geste de la main.

La jeune infirmière sourit.


"Moi c'est Odile. Pluto, c'est l'ami de Mickey."

Aussitôt, William leva un index et protesta tout en restant amical :

"Ah non ! Pluto, c'est le chien de Mickey. L'ami de Mickey c'est Dingo."

"Vous avez raison !"

Et les deux s’esclaffèrent. Puis la discussion reprit de plus belle, et l'infirmière Odile raconta sa vie à son tour.
Le repas continua dans la bonne entente et la bonne humeur, et ils arrivèrent au dessert, ils avaient tous les deux pris des coupes glacées.


"Vous savez, William, c'est très étrange de se retrouver comme ça, en dehors de notre lieu de travail... Ici, dans ce restaurant, sans nos blouses, sans collègues, sans patients à sauver... C'est comme si... comme si vous n’étiez pas la même personne."

Le docteur sourit.

"Peut-être que lorsque je suis au travail, je porte un masque."

Elle sourit à son tour, un peu gênée.

"En réalité... Je pense que nous portons tous un masque, au quotidien. Après tout, nous ne sommes jamais nous-mêmes avec les gens, nous passons notre vie à nous cacher derrière des masques, des protocoles, des bonnes manières. Au fond... Personne ne nous connaît réellement. Nous sommes tous des inconnus pour les autres, pas vrai, William ?"

Ses paroles percutèrent dans l'esprit d'Incognito, et bien qu'il resta impassible, il s'interrogea au fond de lui.

*Est-elle au courant que je ne suis pas le vrai Dr. Carlton ? M'aurait-elle démasqué ? Je dois à tout prix conserver cette couverture.*

William sourit tendrement avant de lui répondre.

"Vous avez parfaitement raison. Peut-être avons-nous simplement peur de nous dévoiler au grand jour... De montrer qui nous sommes réellement."

Puis il posa sa main sur celle de l'infirmière, sur la table, tout en la regardant dans les yeux.

"Mais avec vous, je serai toujours moi-même, Odile. Je n'ai pas l'impression d'avoir besoin de me cacher, devant vous. Que diriez-vous... de boire un verre chez moi, ce soir ?"

Odile rougit légèrement.

"Allons-nous vraiment ne faire que boire un verre, Docteur ?" demanda t-elle avec un sourire charmeur.

"Et bien... Nous pouvons commencer par cela. Quant à la suite... cela ne dépendra que de vous."

===============================================================================

Quelques dizaines de minutes plus tard, ils se trouvaient dans l'appartement du Dr. Carlton. C'était un magnifique appartement spacieux et luxueux, situé en centre-ville avec une vue magnifique sur la ville. Il fallait dire que le salaire qu'il avait en tant que médecin des Brief lui permettait de s'offrir de jolies choses. En réalité, s'il exerçait le métier de médecin urgentiste à côté, ce n'était pas vraiment pour arrondir ses fins de mois, mais surtout par passion.

Un verre de whisky à la main, l'autre bras enroulé autour de la taille de l'infirmière, William la serra contre elle, puis l'embrassa langoureusement durant quelques secondes. Puis, l'infirmière se recula légèrement, posant le main sur le torse de William et le poussant délicatement en arrière. Elle s'éloigna, tourna les talons et fit quelques pas vers son sac à main posé sur un comptoir de bar qui séparait le coin cuisine du salon.


"Excusez-moi, il y a... quelque chose, dans mon sac... que je dois prendre..."

Elle fouilla quelques secondes dans son sac, pendant ce temps le docteur Carlton desserra son nœud de cravate, puis porta son verre de whisky aux lèvres.
Brusquement, Odile se retourna vers le docteur et pointa vers lui l'objet qu'elle venait de sortir de son sac. Les doigts fébriles du médecin lâchèrent le verre de whisky, qui percuta le sol et se brisa en morceaux et déversa le liquide sur le carrelage. Son visage devint blême.


"O... Odile... Que... Qu'est-ce que ça veut dire...?" bégaya t-il d'une voix hésitante en regardant le canon du pistolet qu'elle braquait sur lui, avec des yeux gros comme des billes.

L'infirmière tremblait, alors qu'elle pointait l'arme vers celui qu'elle aimait, et des larmes coulèrent de ses yeux. D'une voix tremblotante, elle affirma :


"Vous n'êtes pas le docteur Carlton... Qui êtes vous ?!"

*Lancement du processus de simulation de peur rationnelle.*

Une expression de stupeur s'afficha sur le visage du cyborg, qui se mit à trembler de peur.

"Co-comment ?! ...Que... Qu'est-ce que vous racontez, Odile ? C'est... C'est une plaisanterie...?"

"Vous... Vous n'embrassez pas comme le docteur Carlton... William embrassait avec passion et amour... Mais vous... Vous faites cela... de façon presque mécanique... Comme si vous vous y sentiez obligé mais que vous ne preniez aucun plaisir... Il n'y avait aucune passion dans votre baiser."

*Dommage. Je ne me suis pas suffisamment exercé aux relations physiques d'ordre romantique et sexuel avec les humains. Je ne me suis basé que sur la théorie pour l'embrasser au mieux, mais je manque de pratique.*

Malgré une pensée très pragmatique, il fit l'étonné et l'apeuré.

"Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ?... Allons, calmez-vous, Odile !... Vous devez avoir trop bu... Comment pouvez-vous savoir comment j'embrassais auparavant ?!"

"William et moi... Nous avons passé une nuit ensemble, il y a des mois... Mais nous n'en avons jamais parlé à personne, nous ne voulions pas que nos collègues soient au courant et nous refusions d'aller plus loin... Personne n'est au courant, à part lui et moi... Je ne pourrai jamais oublié la façon dont il embrasse... Et, ce soir, vous... vous n'avez jamais évoqué cette nuit que nous avons passée ensemble ! C'est comme si vous aviez tout oublié ! Ou que vous n'avez jamais été au courant... Sans parler de vos réactions parfois étranges... A vrai dire, cela fait plusieurs jours que j'ai remarqué que vous étiez différent, mais ce baiser vient de m'en donner la confirmation. Vous n'êtes pas le William que j'ai connu ! Qui êtes-vous ?! Qu'avez-vous fait au vrai docteur Carlton ?! Répondez !"

Une sensation d'étonnement s'empara de l'esprit artificiel, et cette stupeur put se lire sur son expression faciale sans qu'il ne puisse la contrôler cette fois. Néanmoins, cela n'était pas gênant dans de telles circonstances, car le véritable Dr. Carlton aurait également été surpris. Toutefois, le cyborg n'était pas surpris pour les mêmes raisons.

*Comment ai-je pu passer à côté d'une information aussi capitale ? William et Odile ont déjà couché ensemble, et je l'ignorais ? C'est impossible, cette information doit être erronée... Je ne peux pas ne pas être au courant. J'ai emmagasiné un nombre faramineux d'informations au sujet du docteur. J'ai lu tous ses historiques de conversation, sur les réseaux sociaux, par mails ainsi que par SMS. J'ai piraté les comptes de ses connaissances afin de m'approprier toutes les conversations l'évoquant. J'ai même piraté les archives des enregistrements de vidéosurveillance de l'hôpital et de la Capsule Corporation pour observer toutes les apparitions du Dr. Carlton, pour pouvoir reproduire ses mouvements et comportements à la perfection. Je sais exactement comment il s'exprime, comment il pense, je connais tout de sa vie. Et pourtant... J'ignorais cette information de la plus haute importance ? Je comprends qu'Odile et lui n'en aient parlé à personne, mais j'aurais dû obtenir des informations à propos de cette nuit dans leurs conversations virtuelles, il est très peu probable qu'ils n'aient jamais échangé par messages à propos de cette nuit passée ensemble. Le docteur serait-il allé jusqu'à effacer l'historique de ces échanges pour masquer toute trace de la nuit passée avec elle afin de s'assurer que personne ne soit au courant ? C'est tout-à-fait possible, et il y a une façon d'en avoir le cœur net... Mais je dois d'abord régler ce premier problème.*

Il ne s'était écoulé que quelques secondes durant le monologue interne de C-21, et juste après le discours d'Odile, il brandit une main pacifique vers elle.

"Odile, calmez-vous, écoutez-moi... Vous avez trop bu, vous ne savez plus ce que vous faites... Si je n'ai pas parlé de cette nuit... C'est parce que je voulais entamer quelque chose de nouveau avec vous... Partir sur de nouvelles bases. Je vous assure que je suis bien moi !"

Il s'approcha lentement, d'un pas hésitant, tout en essayant de la rassurer.

*Je ne peux pas la laisser découvrir qui je suis vraiment, et je ne peux pas non plus lui permettre de parler de ses doutes à ses connaissances, car j'aurais alors de grands risques de perdre ma couverture actuelle. La tuer ce soir réglerait ce problème, mais ce n'est pas la meilleure solution. Au restaurant, beaucoup de témoins nous ont vu ensemble. Si je la tue ce soir, même si je me débarrasse de son corps afin qu'on ne le retrouve jamais et que j'efface toutes mes traces, je serais le premier suspect. Cela créerait des soupçons à mon égard et risquerait également de nuire à ma couverture. En revanche... Si je parviens à la convaincre que je suis bien le docteur Carlton, alors même qu'elle est la première personne à douter de mon identité, j'aurais une alliée de poids, un appuie considérable à ma couverture.*

"N'approchez-pas ou je tire !!!" s'exclama t-elle.

Le visage de Carlton se décomposa, et des larmes factices commencèrent à couler de ses yeux.


"Mais enfin... Odile... C'est moi, William, vous n'allez quand même pas tirer sur moi...? Je vous en prie... Pitié... Calmez-vous... Odile..."

Il continua de s'approcher lentement, et arriva suffisamment prêt pour poser délicatement une main sur le canon de l'arme.

"Arrêtez ! Reculez !"

"Odile... Nous allons ranger cette arme, tout doucement..."

Il commença à abaisser délicatement l'arme.

"Non !"

BANG !


Un coup de feu partit, et une balle se logea dans le ventre du docteur.

*Simulation de blessure humaine par balle enclenchée.*

Aussitôt, ses cellules se modifièrent au niveau de l'impact pour simuler une hémorragie, le docteur grimaça de douleur tout en criant, et se vautra au sol de façon misérable, tout en se maintenant le ventre.

"Aarrrgh !!!"

"Oh mon Dieu je suis désolée Docteur !" s'exclama t-elle en se rendant compte de sa terrible erreur, alors qu'elle lâcha l'arme à côté d'elle et qu'elle s'accroupit à côté du docteur, tremblante.

En tirant sur l'homme qu'elle aimait, elle avait eu comme une révélation, poussée par le regret de son geste. Elle était passée à l'acte sans réellement le vouloir, car elle avait continué de douter. Et si elle se trompait ? Et si c'était bien l'homme qu'elle aimait ? En tirant dessus, ses doutes s'étaient transformés en une certitude, probablement à cause de la pitié, de la compassion et de la culpabilité qu'elle éprouvait en voyant l'homme qu'elle aimait souffrir ainsi par sa faute.


"Je... Je... J'appelle une ambulance !"

"N-non... Surtout pas..."

"Mais...Que dites-vous ?!"

"Si vous faites ça... Vous serez obligé... de leur expliquer... que vous m'avez tiré dessus..." affirma le docteur en respirant bruyamment et avec difficulté, simulant la souffrance à la perfection.

*Ainsi, je lui montre que même après sa terrible erreur, je continue de tenir à elle et souhaite la protéger des éventuelles poursuites judiciaires qu'il pourrait y avoir.*

"Ça va aller... Je suis chirurgien... Dans la salle de bain... une trousse de soin... mes outils..."

"Mais... docteur..."

"Vite !"

Elle se releva, et d'une démarche maladroite et précipitée, elle se dirigea dans la salle de bain.

*Mais pourquoi fait-il cela ?! Pour me protéger ?... Alors même que je lui ai tiré dessus, il ne veut pas m'attirer d'ennuis avec la police... Il est tellement... tellement incroyable ! C'est vraiment lui... C'est bien mon William, comment ai-je pu douter de lui ?! Je suis tellement stupide !*

Elle se mit à fouiller frénétiquement dans les tiroirs et placards de la salle de bain, puis ramena le matériel nécessaire dans le salon. Au sol, traînait le pauvre docteur qui baignait dans son sang et qui venait de retirer une partie de sa chemise pour laisser la blessure à l'air afin d'opérer.

"Mes mains... tremblent... Je... Je vais avoir... besoin de vous..."

Grâce à l'aide de l'infirmière, ils désinfectèrent la blessure, puis opérèrent en utilisant les outils chirurgicaux du docteur pour pouvoir retirer la balle. Ils désinfectèrent de nouveau puis firent plusieurs points de suture.

"Vous avez perdu beaucoup de sang docteur... Il vous faut une perfusion !"

"Ça... ça ira... Aucun organe n'a été touché, par chance... La blessure reste superficielle... Amenez-moi... dans mon lit... je vous prie..."

Elle l'aida à se relever délicatement, et l'emmena jusqu'à sa chambre en le laissant prendre appuie sur elle.

"Je suis terriblement désolée... Je... Je ne voulais pas... Mon doigt a ripé sur la détente... Je.... Je ne suis qu'une idiote !"

"Allons... C'est rien.... Je comprends... Je sais que... Je ne suis plus le même... ces derniers jours..."

Une fois dans la chambre, il s'allongea sur le dos, tout en posant sa main sur la plaie recousue.

"Pouvez-vous... m'apporter... des anti-douleurs...?"

"Tout de suite docteur !"

Elle se précipita dans le salon, prit une boîte de cachets avec un verre d'eau et les ramena à William avant de l'aider à les prendre.

"Vous disiez que vous n'étiez plus le même, que voulez-vous dire ?"

Il soupira.

"En ce moment... C'est compliqué, avec les Brief... J'ai passé ces derniers jours... à sauver le beau-père de Bulma... un homme horrible, l'ancien roi des Saiyans... Il est responsable de la mort de milliers d'innocents... Malgré cela, j'ai dû lui sauver la vie... J'ai tout fait pour qu'il s'en sorte... Et j'ai réussi..."

"C'est merveilleux Docteur ! Peu importe que cet homme ait été mauvais par le passé, vous avez sauvé une vie supplémentaire ! C'est cela le plus important !"

"Oui... Sans doute... Malgré cela... Je n'ai reçu aucune gratitude, de la part des Brief... Encore aujourd'hui, Bulma m'a passé un savon... C'est vraiment... Très difficile de travailler chez eux... Voilà pourquoi... ces derniers jours, ça n'allait pas trop..."

"Mais pourtant vous avez tellement l'air en forme à l'hôpital !"

"Oui... Je me sens bien, là-bas... Avec vous... J'ai l'impression... que je peux m'évader... C'est grâce à l'hôpital que... je trouve la force de continuer, chaque jour... Voilà pourquoi j'ai tant de motivation... à travailler là-bas."

"Je comprends... Alors c'est pour cela que j'avais cette impression que vous n’étiez plus le même... Cette femme, Bulma Brief, elle a beau être très riche et très intelligente... Elle m'a l'air d'être vraiment une très mauvaise personne !"

"En réalité... Je ne pense pas qu'elle le soit... Mais elle a un caractère... bien trempé... Et je ne pense pas qu'elle se rende compte... de la douleur psychologique qu'elle me fait subir... chaque fois qu'elle me rabaisse et me crie dessus... Mais n'en parlons plus. Je ne veux pas... que mes problèmes vous affectent... ni affectent notre relation..."

L'infirmière écarquilla légèrement des yeux.

"Notre relation...?"

Malgré la douleur, le docteur leva lentement une main tremblante vers elle, et posa sa main sur sa joue.

"Je t'aime, Odile... Je t'ai toujours aimée... Je ne veux plus que nous nous cachions des autres... Et si, ce soir, je n'ai pas évoqué cette nuit passée ensemble... c'était parce que... pour moi... c'était un échec. Avoir voulu cacher cette relation... avoir voulu renoncer à continuer... c'était une erreur... Je ne voulais pas... revenir là-dessus... Je voulais que l'on commence... quelque chose de nouveau... que l'on parte... sur de nouvelles bases..."

Les joues de la jeune Odile rosirent tandis qu'elle se sentait toute gênée, et ses glandes lacrymales s'activèrent de nouveau.

"Et moi... J'ai tout gâché... Je vous ai tiré dessus, comme si vous étiez un criminel !... Je suis tellement désolée ! J'ai honte..."

"Je ne vous en veux pas... Et je vous comprends. Il y a... beaucoup d'extra-terrestres, en ville... Certains ont des pouvoirs psychiques et peuvent manipuler les gens... D'autres sont même polymorphes... Comme mon comportement ces derniers temps était différent... Je pense que vous avez eu raison de vous méfier... J'aurais juste aimé... pouvoir vous montrer qui j'étais vraiment... avant de me prendre une balle..."

Il sourit à la fin de sa phrase, mais la jeune femme s'effondra et posa sa tête et ses bras sur le torse du docteur en pleurant.



"Aouch... doucement..." fit-il tout en lui caressant les cheveux de la main gauche.

"Et bien... Nous allons devoir trouver une bonne excuse... pour mon absence demain. On ne peut tout-de-même pas... dire que vous m'avez tiré dessus ! Ha ha ha..."

*Mission accomplie. Grâce à l'amour aveugle qu'elle porte à William, j'ai pu la convaincre bien plus facilement. Elle m'aidera à conserver ma couverture, car désormais, si quelqu'un d'autre doute de mon identité, elle sera là pour le convaincre que je suis bel et bien le médecin William Carlton.*

===============================================================================

Le docteur Carlton resta alité quelques jours, de façon officielle. Mais lorsqu'il était seul, il laissait une partie de son corps se détacher, prendre une autre apparence et vagabonder en ville pour rester informé de ce qu'il se passait, et surveiller Odile. Il continuait également d'espionner la Capsule Corporation grâce aux caméras qu'il avait piratées, et avait bien entendu prévenu Bulma qu'il allait être en arrêt maladie pour quelques jours suite à un accident.

Pendant le temps passé seul dans son appartement, il avait trouvé quelques minutes pour se brancher sur le smartphone du véritable docteur Carlton, le démonter et l’ausculter sous tous les angles.


*La plupart des gens pensent que lorsqu'ils suppriment des fichiers sur leurs appareils, ordinateurs ou mobiles, ils sont effacés définitivement. En réalité, chaque opération effectuée sur la mémoire laisse des traces, qu'il s'agisse d'une création, d'une modification ou d'une suppression d'un fichier. Quand un bloc de mémoire est écrasé par un autre bloc de mémoire, on peut toujours trouver des infimes traces nanoscopiques de l'écriture des données sur le matériel. Ainsi, avec les bons outils, il est tout-à-fait possible de récupérer des données qui ont été effacées. C'est un procédé régulièrement utilisé par les forces de police pour retrouver des données compromettantes sur le matériel de cybercriminels qui pensent avoir effacé leurs traces. Docteur Carlton... Vous avez cru pouvoir masquer vos traces en supprimant votre historique de conversation... Mais cela ne suffit pas. Si vous avez eu des conversations à propos de cette nuit passée avec Odile, je le saurai.*

Et après quelques dizaines de minutes de recherche à la fois dans la partie logicielle et dans la partie matérielle du smartphone, il finit par trouver ce qu'il recherchait.

*La voilà. La trace d'une conversation avec Odile qu'il a effacée. Bingo.*


Comme il s'y attendait, la conversation était bien à propos de cette nuit passée ensemble. Il y avait surtout les discussions au sujet du rendez-vous, où les deux s'étaient mis d'accord sur une date et un lieu. Puis ensuite, un message du docteur affirmant qu'il voulait que tout ce qui s'était passé cette nuit là soit oublié et qu'ils n'en parlent plus jamais, ni à personne d'autres. Odile avait donc raison ; il s'était bien passé quelque chose entre eux, et Incognito était passé à côté de cette information capitale car il n'avait pas poussé ses recherches jusque là, il n'était pas allé jusqu'à récupérer les données effacées du téléphone pour en apprendre plus sur le docteur. C'était une erreur qu'il ne commettrait plus jamais.

Après quelques jours, il décida qu'il était temps de sortir enfin en tant que William, sans pour autant reprendre immédiatement son travail. Tenant une canne dans la main droite pour faciliter sa démarche, il quitta son appartement puis marcha dans la rue en pleine journée, pour se diriger vers le restaurant dans lequel il avait dîné avec Odile.

C'était le jour de la Saint-Valentin, et il avait réservé une table pour manger avec elle le midi, car elle était du service du soir ce jour-là. Il arriva plusieurs dizaines de minutes en avance, annonça son nom au serveur, puis prit place à la table réservée. Il ouvrit un journal et commença à le lire en attendant sa dulcinée.


Dernière édition par Incognito / C-21 le Mar 7 Mai 2019 - 22:37, édité 1 fois
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Age : 1010
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4594
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 690

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockMar 26 Fév 2019 - 0:33
Ces derniers temps le magma avait vadrouillé entre l'obscurité et la lumière, ce qui fut un brin épuisant. Il restait difficile pour lui de faire abstraction de tout ce qui venait de se passer : de son voyage avec Hikaritatsu pour retrouver Enki, de leurs confrontations avec les dieux de la mort, de la bataille contre Phoenix pour sauver son ami, de son face à face avec la tombe de sa femme et ... de la découverte de l'existence de sa fille. Néanmoins, comme l'attestait sa paire de lunettes de soleils posée sur son nez : il avait décidé de passer outre tout ça, et de prendre une bonne pause bien méritée, sortant pour une fois, de cette route sinueuse.

Le magma avait fait son apparition dans une ville terrienne, remplis de divers commerces. Son objectif était simple : acheter ce qu'il manquait pour sa maison et son laboratoire que son ami et colocataire, Rapabienski, eut la flemme d'effectuer. Nate se tourna, et regarda d'un œil curieux Scientist Fish qui l'accompagnait. Il faisait partie de ceux qui l'ont aidé à la construction de ce merveilleux portail pour le monde des démons. A présent l’homme poisson c'était visiblement installé dans son laboratoire. Hélas ce dernier étant dépourvu de voix, il n'eut pas le plaisir d'échanger avec lui, mais voyant son étrange look, il était difficile d'envisager une sérieuse discussion.

Nate retira de sa poche une liste de courses longue comme son bras. Il soupira un court instant, mais fut soulagé de voir qu'il y avait quelqu'un avec lui pour l'aider. Il était normal de penser ainsi, plus on est nombreux, plus les taches devraient être rapides. Hélas les mathématiques ne peuvent pas toujours s’appliquer aussi facilement sur les êtres vivants, et le magma allait une nouvelle fois faire l’amère expérience.

Le scientifique rentra tranquillement en compagnie de Scientist Fish dans une grande surface, espérant pouvoir barrer un maximum d’éléments sur sa liste. Au bout de quelques pas Nate regarda avec attention sa liste afin de préparer un plan d’attaque pour terminer le plus rapidement possible sa mission. Au bout d’une bonne minute, il leva sa tête de son papier et tourna sa tête en direction de son compagnon et prit la parole :

« On va se … »

Il remarqua bien rapidement que l’homme poisson avait disparu. Une nouvelle fois le magma soupira, et se résolu au fait de devoir faire les courses seul. Il continua donc tranquillement, avançant logiquement rayon par rayon, et tomba finalement sur Scientist Fish en train de regarder une boite de bâtonnet de poisson. Il tourna sa tête en direction de Nate, et il lâcha une petite larme. Le magma ne savait pas trop quoi penser de cette situation et posa sa main sur son visage pendant un petit instant. Mais dès qu’il redressa sa tête, il venait une nouvelle fois de disparaitre.

De base, Nate trouvait étrange ce type, mais les évènements actuels ne faisaient qu’amplifier son avis. Comment Rapabienski a pu penser que ce type serait utile ? Ce fut la question que le magma commençait sérieusement à se poser. Généralement plutôt ouvert, le scientifique en voyant Scientist Fish multiplier les étranges réactions se trouva contraint à penser ainsi. Bien entendu, il se demanda également comment son ami avait pu faire la rencontre de ce type ? Il y avait forcement une raison, certes Rapabienski aimait bien le trôler, mais cela ne viendrait pas à l’esprit d’utiliser un être vivant pour ça.

Nate arriva finalement dans le rayon poisson et il vit Scientist Fish lâcher les bâtonnets de poissons dans l’aquarium qui resta bloqué devant, les poings serrés, espérant revoir ces derniers bouger. Nate soupira pour changer, et continua d’avancer dans le prochain rayon. Ce type serait un Kanasien ? Non sa tête était bien différente de celle d’un Kanasien habituel. Serait-il possible qu’il en soit en quelque sorte une sorte de Kanasien autiste ? Son cas était vraiment étrange, et le magma commença à se ressaisir. Au lieu de chercher simplement à le juger, ne serait-il pas mieux d’essayer de le comprendre ?  Les êtres vivants ont tendances d’avoir peur de ce qu’ils ne connaissent pas, et ont tendances à juger sans approfondir, comme ce que venait de faire Nate.

Cela résulte à un autre problème : la masse. Il est toujours plus facile de s’y perdre dedans, que d’être à la vision des autres en dehors. Cela ne fait au final que provoquer le renforcement de l’isolement. Est-ce que c’est ce que subit au quotidien Scientist Fish ? Est-ce pour cette raison que Rapabienski a voulu le prendre sous son aile ? De nombreuses personnes ont plutôt tendances à se mentir à eux même, et d’aller rejoindre la masse. Mais Nate qui avait décidé de rester isolé ne comprenait que trop bien ce que pouvait ressentir l’homme poisson. Au final il ne devrait pas le juger ainsi, mais bien chercher à en savoir plus sur lui, ayant sans doute beaucoup souffert dans sa vie. Il refit son passage devant l’aquarium, et il vit Scientist Fish à l’intérieur lui jeter un étrange regard. Il restait une possibilité : il était simplement con.

Rapidement il fut viré de l’aquarium, et jeté en dehors du magasin. Nate profita de ce moment pour fuir, et terminer rapidement les courses. C’est ce qui pouvait arriver de mieux, le magma le récupérant une fois ses courses terminées. Afin de pouvoir mieux les transporta, il les transféra dans une capsule. Pourquoi s’embêter avec des sachets quand on peut se simplifier la vie ? Le magma continua ses courses, en veillant sur son partenaire afin qu’il ne fuit pas. Nate arriva à gérer ce dernier, sauf au moment où ce il vit une canne à pêche, et eut un énorme mouvement de panique. Mais bon au moins, Nate en avait bientôt fini.

La matinée c’était écoulé, et il allait sonner midi. Il ne restait plus que deux éléments sur la liste : du plutonium, que le magma allait forcement trouver facilement. Mais il se doutait que c’était un troll de la part de Rapabienski. Il ne restait plus qu’à récupérer du chocolat. Il rentra dans un magasin spécialisé sur les chocolats, et commença à tenter de se faire une place. Ce lieu était réputé pour la qualité de ses marchandises, mais cela n’empêchait qu’étrangement ce lieu était plutôt bombé aujourd’hui. Nate se fraya un chemin dans la foule alors que Scientist Fish avait préféré rester à l’entrée. Subitement une voix imposante se fit entendre, une voix reconnaissable. Il se retourna en direction de cette dernière, et essaya d’écouter.

« HUMMM et ça ! Je veux gouter ça ! HUMMM trop bon ! Ahhhhh je veux tout gouter !  Je ne vais pas pouvoir m’arrêter. »

Le magma reconnu de loin la touffe blanche, celle de sa fille. Il avait fait sa rencontre dans le monde des démons, fruit de son amour avec Alouqua une démone et qui avait à présent prit la succession de Gohen. Que faisait-elle ici ? Le magma chercha à s’avancer, et pendant ce temps le vendeur se dirigea vers Hécate, voyant que cette dernière se permettait de manger dans les rayons.

« Je ne peux pas laisser faire ça madame, vous allez devoir me suivre. »

Une autre voix, celle de Pazuzu, un des piliers d’Alouqua prit la parole et répondit tout en prenant le soin de lui hurler tout en prenant soin de montrer sa belle masse musculaire. :

« HUMMMM, tu es qui toi ? D’où tu crois capable de lui donner des ordres ? C’est plutôt toi qui va me suivre, je vais aller te casser la gueule dehors. »

Les cheveux du vendeur se hérissèrent, et commença à trembloter, suite à une réaction face à la surprise et la peur. Finalement le second pilier, Olivier vêtu d’un magnifique pyjama à motifs de nounours bleu arriva et donna une liasse de billet au vendeur, bien plus que suffisant pour rembourser les dégâts de la reine des démons.

« J’espère que cela vous convient. Sinon je connais une autre solution, mais je crains qu’elle ne vous soit pas très favorable. Donc je vous prierais de nous laisser tranquille, merci. »

Olivier tapota l’épaule de ce dernier. Même si l’homme c’est différencié des autres espace, il en reste apparenté aux animaux. Ce n’est pas les paroles qui préoccupèrent le commerçant, mais cet étrange aura néfaste qui émanait du démon puant la mort. Et tel un animal face au danger, ce dernier décida de fuir à la caisse. Pendant ce temps Nate arriva finalement chez Hécate et lui demanda :

« Pourquoi tu es là ? »

« Tu nous as bien dit qu’on pourrait se revoir ? Bah voilà ! »

Nate resta abasourdit, et décida de payer ce qu’il venait de récupérer, et fit rentrer ses dernières courses dans une capsule. Il s’étira et retourna aux cotés de Scientist Fish, et attendit la sortie de sa fille. Pazuzu avant de partir décida également de prendre un chocolat et subitement ce fut le coup de foudre.

« HUMMM, cette douce saveur qui rentre dans ma douche… c’est comme si c’était la communion d’une relation interdite entre un ange et un démon. On pourrait croire au premier abord que ce mélange n’est pas possible, mais pourtant il donne lieu à quelque chose de magnifique. »

Puis Alouqua attrapa Pazuzu pour l’empêcher de déchirer ses vêtements en guise de virilité suite à cette dégustation et l’emmener en dehors de la pièce.

« En réalité je voulais t’offrir quelque chose de particulier. Grace à mes informations j’ai pu savoir que tu te rendais ici, du coup je voulais en profiter pour t’offrir quelque chose de particulier… hélas nos routes se sont croisés ici. Bref, je voulais t’offrir cela. »

Elle lui donna une boite de chocolat. Le magma fut touché par le geste, mais ce demanda pour quelle occasion ? Il se tourna et il vit l’affiche : spécial saint valentin. Nate soupira, et afficha un léger sourire et se chargea de lui offrir un câlin. Un cadeau certes simple, mais sans doute le plus beau qu’il pouvait lui offrir. Hécate lui donna une seconde boite, et elle annonça :

« Tu pourras également donner ça à Musuko, si tu le recroises ? »

Musuko, le dieu de la mort qui avait permis à Nate de retrouver Enki, et qui avait aidé Hécate à grandir, se représentant ainsi comme son grand frère. Le magma acquiesça, et la démone annonça ensuite.

« Bon, je dois déjà te laisser, j’espère qu’on se reverra prochainement ! »

Nate se chargea de les saluer, et les vit s’éloigner. Elle avait beaucoup de travail, mais elle avait pris quand même la peine de venir lui donner ça. Comment savait-elle que le magma serait dans les environs ? Cela restait un mystère, mais il ne chercha pas à le résoudre, se concentrant plutôt sur le cadeau qu’il venait de recevoir de sa fille. Il décida de les ranger dans des capsules différentes, et il se tourna en direction de Scientist Fish.

« Bon, on va se manger un bout avant de partir ? »

De bonne humeur le magma avait décidé d’offrir un repas à son compagnon, espérant aussi au passage en savoir plus sur lui. Dans l’euphorie il avait oublié un détail gênant : c’était la saint-valentin. Nate se retrouva assit en face de Scientist Fish, sous les regards intrigués des gens. Soudainement une femme arriva et annonça aux deux scientifiques :

« Je vous soutiens ! Venir ici, et oser montrer en public votre amour qui semble si impossible… vous êtes un exemple pour nous tous ! »

Le magma ne préféra ne pas répondre et se contenta d’afficher un grand sourire gêné. Il n’avait pas envie de retirer cette inspiration à cette fille, Nate n’étant pas contre cette cause, bien au contraire. Il se retourna pour regarder Scientist Fish, et ce dernier lui envoya un bisou.

« Non, c’est bon n’en rajoute pas. »

Annonça le scientifique un brin vexé. Il se décida de choisir son menu, tout comme Scientist Fish. Le serveur tenta alors d’allumer une bougie, et le magma lui empêcha, voulant éviter d’accentuer la gêne. Et quelques secondes plus tard une nouvelle personne fit son apparition, et Nate se tourna craignant une nouvelle remarque. En soit il espérait manger ici tranquillement, et au final il se retrouva sous les feux des projecteurs contre son gré. Il fallait dire que le feu et l’eau réunis, cela avait de quoi surprendre.

« Vous êtes le célèbre Scientifique ? »

Un grand sourire s’afficha sur le visage du magma. Voilà qui était parfait pour remettre tout sur des bases saines. Un peu égocentrique, Nate était toujours content quand on le reconnaissait, cela était logique pour celui qui a cherché la reconnaissance malgré sa différence.

« Et oui … »

« Le fameux Scientist Fish ? »

Le magma se prit un poing dans son égo, et l’homme poisson se chargea de montrer son pouce, et signa à la suite un autographe, et prit une photo avec cet homme. Une fois de retour à sa place, Nate fut plus qu’intrigué par ce dernier. Il avait visiblement une vraie réputation sur Terre, que lui-même ne connaissait pas.

« Scientist Fish, cela ne te dérangerait pas si je lis dans tes souvenirs ? Vu que tu ne sembles pas pouvoir parler, cela me permettrait au moins d’en savoir plus sur toi ? »

Son compagnon de voyage lui montra son pouce en signe d’acceptation et le magma posa sa main sur sa tête  afin d’utiliser son don : kosou, lui permettant de flirter avec les souvenirs. C’est ainsi que le magma commença son doux voyage au sein des souvenirs de l’homme poisson. En arrivant Nate remarqua étrangement trois portes. L’une rouge, l’une bleue, et la dernière entre les deux violettes. La rouge semblait étrangement vide, la violette semblait être la porte la plus récente, et le magma se dirigea vers la bleue, la plus intrigante de toute.

----

Il était une fois un homme vivant dans une famille simple. Fils unique il fut élevé dans d’excellentes conditions. Léo Seopold, avait tout pour réussir. Néanmoins à cause de sa grande timidité et sa mauvaise tendance à trop faire confiance aux gens sa jeunesse fut loin d’être évidente à l’école. Cela était la conséquence logique de parents surprotecteurs. Heureusement, cela ne l’empêcha pas de briller,  faisant chaque année partie de l’élite.

Il continua de grandir, rentrant finalement dans une grande école scientifique. Grace à sa grande inventivité et sa capacité à comprendre rapidement les faits scientifiques il arriva à se diriger vers une brillante carrière. Certes sa crédulité lui fis mettre des bâtons dans ses roues, mais cela ne l’empêcha de toucher le graal : un stage bien placé, dans un des meilleurs laboratoires. Légèrement asociale, il n’était pas très proche des autres humains, mais cela ne l’empêcha pas de trouver l’amour.

Il touchait au bonheur, et rien ne pouvait arrêter ça. Du moins, c’est ce qu’il pensait. Léo était tel un soleil pour son laboratoire éblouissant de tout son savoir. Et si cette chaleur remplissait de joie les dirigeants, cela ne faisait qu’éclipser les étoiles qu’étaient ses collègues. Invisible, ils ne virent plus qu’une solution : la lune devait prendre la place du soleil afin que les étoiles puissent de nouveau briller.

Ludwig Ronter, tel était le nom de la lune. Tout l’opposait à Léo. Très bon vivant, il était capable de s’entendre rapidement avec les gens, et sa grande sociabilité lui permis de facilement décrocher son emploi, malgré ses lacunes. En effet, Ludwig a toujours eu des difficultés pour apprendre, et s’en sorti avec ses bases. Mais sa principale force ne résidait pas en son aptitude pour vivre dans la société, mais dans sa ruse. Il compensait constamment son manque de connaissances par de stratégies diverses. Et c’est grâce à cette dernière qu’il comptait briller.

Hélas pour lui, l’arrivée de Léo fut un calvaire pour lui. Très rapidement, alors qu’il n’était stagiaire il poussa dans l’ombre Ludwig. Malin comme il était, il décida de rester proche de lui, pensant qu’en restant à proximité de la lumière il pourrait également briller. Hélas cela provoqua le contraire : cela ne faisait que mettre en avant l’énorme contraste entre les deux. Ce dernier ne pouvait pas accepter cela, son orgueil ne lui permettant pas. Bien entendu il craignait également pour son poste, mais son égo passait avant.

Alors qu’il continua de faire croire qu’il était en bon terme avec Léo, il lui demanda à ce dernier de l’aider dans une expérience. Le scientifique étudiait une science étrange : certaines personnes étaient capables de fusionner pendant une période donnée en reproduisant un pas de danse particulier. Mais cette dernière était trop contraignante. Son objectif était simple : créer une machine permettant de générer cette fusion. Il proposa alors à Léo de l’aider, qui accepta pensa faire un bon geste envers son camarade qui a toujours était bon avec lui : se fut sa première erreur.

Un beau jour, Ludwig proposa à Léo d’essayer avec lui la machine, après des essais concluants, arrivant par exemple à fusionner des animaux pendant 30mn. Il lui fit signer un papier, afin de décharger l’entreprise en cas de problème, tel était la procédure. Léo ne vit que du feu, et fit confiance aveuglement en Ludwig, ce qui fut sa seconde erreur.

Léo se tourna en direction de la machine qu’il était impatient de tester. Pour n’importe quel scientifique, tester sa propre expérience provoquait une certaine jouissance, et cela n’échappa pas à Léo, qui malgré le fait de n’avoir qu’aider. La machine était composée de deux espaces différentes, uniquement relié par un grand tuyau. De ce fait il est impossible de voir ce qu’il se passe de l’autre coté. La dernière erreur de Léo fut de rentrer en premier dans la machine.

Ludwig afficha un grand sourire : il avait déjà réussi. Il plaça un poisson rouge dans la seconde machine, créant ainsi la fusion entre le poisson et Léo. La fusion avait marché, et Léo , non il n’était plus Léo…, il était juste un scientifique poisson. Il ne paniqua pas, Ludwig blagueur comme il était, avait dû lui faire une petite farce. Néanmoins c’est que trop tard qu’il se rendit compte qu’il était piégé : la fusion était définitive. Il regarda les papiers : il avait accepté les risques, il ne pourrait pas porter pleine.

Il porta à ce moment-là le nom de Scientist fish. Si la fusion avait surtout utilisé les souvenirs de Léo, ce dernier était en partie marqué par le coté poisson rouge, le rendant étrangement instable. Forcement, ne pouvant garder un tel monstre il fut radié de l’entreprise. Il rentra alors chez lui, et sa femme le quitta immédiatement. Une nouvelle fois sa crédulité avait joué contre lui : il ne c’était pas rendu compte qu’elle avait juste vu en lui un bon parti.

Effondré au sol, il venait de tout perdre. Mais étrangement ce qu’il affecta le plus, ce n’était pas la perte de son boulot, il savait qu’il avait toujours les capacités pour entreprendre ce qu’il voulait. Ce n’était pas la perte de sa femme, au fond cela lui a permis de voir juste à travers elle. Non, ce qu’il affecta le plus, c’était la perte de son identité. Qui était-il ? Il n’était plus Léo, mais il n’était pas non plus un poisson rouge. Il n’était plus rien, il n’était plus qu’un trou noir.


Afin de gagner de l’argent, il se fit connaitre comme scientifique et tacha de se servir de son image pour se faire connaitre, à défaut de pouvoir utiliser sa voix. Il chercha à financer ses recherches, afin de trouver un moyen de retrouver son état d’origine.
----

Nate retira sa main de la tête de Scientist Fish. Il resta choqué par l’histoire qu’il venait de voir. Il avait en effet mal jugé ce dernier, et se sentait un peu mal suite à ça. Il comprenait à présent la raison de sa présence chez lui. Rapabienski cherchait peut-être à l’aider et défaire ce mal qui a été fait. Le magma se tourna, et il vit une personne toute émue. C’est à ce moment-là qu’il se rendit compte qu’il avait gardé la main longtemps sur la tête de Scientist Fish. Nate soupira, il n’était pas passé inaperçu, et toute la salle avait pris connaissance de sa présence. Mais bon, cela n’allait sans doute pas changer le gout du repas, enfin…
Incognito / C-21
Incognito / C-21
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 13/03/2016
Nombre de messages : 1263
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Contrôle Cellulaire - Biogun - Régénération
Techniques 3/combat : Copie - Bouclier énergétique
Techniques 1/combat : Copie Perfectionnée

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockDim 17 Mar 2019 - 18:19
Avec un air concentré, le jeune Dr. Carlton lisait tranquillement son journal, se tenant au courant des actualités régionales. On y parlait de l'attaque sur la Capsule Corp. effectuée quelques jours plus tôt, attaque qu'il avait lui-même vécue puisqu'il était au cœur du bâtiment ciblé au moment des faits. Apparemment, le roi SK niait toute implication dans cette affaire malgré le fait que c'était bien une partie de son armée qui avait attaqué le bastion de la Z-Team. Cela signifiait-il qu'il ne savait pas contenir sa propre armée ? Était-ce un coup monté de toute pièce par les résistants au régime de SK afin de réduire la crédibilité de ce dernier et de faire en sorte que le peuple se soulève contre la monarchie en place ? Toute cette affaire était pour le moins intrigante, mais le cyborg ne se sentait pas réellement concerné.
Tout en lisant le journal, alors qu'il attendait sa bien-aimée, un processus parallèle était en pleine phase de réflexion à propos de ce qu'il était en train de faire, et de ce qu'il ferait par la suite.

*Ma relation avec Odile est un bon exercice pour acquérir les compétences de séduction nécessaires pour me rapprocher de Bulma. Néanmoins, le retour impromptu de Vegeta bouleverse mes plans. Maintenant qu'il est là, mes chances de séduire Bulma sont quasiment nulles, même avec l'expérience que j'acquerrai avec Odile. Je pourrais tuer Vegeta et me faire passer pour lui, mais ce serait inutile. D'après les informations que j'ai pu rassembler sur lui, il n'est pas du genre à s'intéresser à la science, la seule chose qui l'intéresse est le combat, comme la plupart des Saiyans. L'identité du Dr. Carlton est parfaite pour me rapprocher du monde scientifique, il serait regrettable d'en changer. Peut-être devrais-je tout simplement trouver un autre scientifique pour parvenir à mon objectif. Bien que Bulma soit considérée comme la femme la plus intelligente de la Terre, il existe d'autres scientifiques extrêmement talentueux à travers la galaxie. Elle n'est pas la seule à pouvoir m'apprendre ce que j'ignore.*

Soudain, son algorithme de reconnaissance vocale lui lança une alerte lorsqu'il détecta un mot-clef qu'il considérait important à cet instant de sa vie. Il s'agissait du mot "scientifique", qu'une personne lambda avait dit à voix haute dans le restaurant. Il tourna aussitôt la tête vers une table où se trouvaient un mec avec des cheveux gris et un autre gars avec une tête de poisson. A côté d'eux, il semblait y avoir un fan qui demandait un autographe de l'homme-poisson.


*Algorithme de reconnaissance faciale activé.
...Reconnaissance faciale réussie.
2 résultats trouvés.
Résultat 1 :
- Scientist Fish alias Léo Séopold, reconnu à 98.32%
- Carassius auratus alias Poisson Rouge, reconnu à 43.58%
- Jason Momoa, reconnu à 0.13%
Résultat 2 :
- Nate Kurusawu, reconnu à 96.71%
- Laurent Ruquier, reconnu à 13.48%*

Aussitôt, C-21, qui était connecté au réseau wifi du restaurant, téléchargea une quantité faramineuse de données récoltées sur internet à propos de Scientist Fish et de Nate Kurusawu. En quelques instants, il prit connaissance de toutes les informations importantes et trouvables sur le net à propos des deux individus.

*Intéressant. Deux scientifiques reconnus à travers plusieurs systèmes solaires, leur célébrité s'étend bien au-delà de celle de Bulma Brief. Je dois impérativement me rapprocher d'eux.*

Aussitôt, le jeune médecin chirurgien se leva discrètement, et commença à marcher lentement en direction de la table des deux hommes, tandis que Nate posa sa main sur l'homme poisson. A cette distance, C-21 ne captait pas suffisamment bien les ondes sonores pour pouvoir entendre distinctement ce que Nate avait demandé à Fish avant de le toucher, car il n'était pas doté d'une ouïe sur-développée. Il capta cependant des échantillons, les séquences avec le plus d'intonation et le plus haut volume sonore, et il recoupa ces informations avec une analyse des mouvements des lèvres, des expressions faciales et de la gestuelle des deux hommes. Cela lui permit de comprendre qu'il s'agissait d'une demande formulée par Nate à l'égard de Fish, et que ce dernier accepta juste avant que Nate ne le touche. Mais cela permit également à C-21 de comprendre les mots et expressions les plus importants de sa requête, ainsi il fut en mesure de comprendre que Nate lui avait demandé s'il pouvait lire dans ses pensées afin d'en apprendre plus sur lui.

*Mieux vaut que je fasse attention à ne pas me laisser toucher. S'il apprend que j'ai tué le vrai Carlton pour prendre sa place, il risque de me rejeter.*

Le faux William continua de se rapprocher de la table des deux hommes pendant que l'un d'eux posait la main sur le front de l'autre. Lorsque Nate retira enfin la main de la tête de son ami, le Dr. Carlton était juste à côté d'eux et tout le monde les regardait. Ce fut à ce moment-là que William s'éclaircit la gorge et demanda avec un sourire un peu gêné et un brin d'hésitation timide :

"Excusez-moi... Vous êtes le Scientist Fish ? Et vous, le Dr. Kurusawu, n'est-ce pas ? C'est un grand honneur de vous rencontrer, je suis un grand admirateur de vos travaux ! Oh mais je ne me suis pas présenté, veuillez m'excuser. Je suis le Dr. William Carlton, je travaille en tant que médecin généraliste et chirurgien, principalement pour la célèbre famille Brief. Peut-être avez-vous déjà entendu parlé de Bulma Brief, il s'agit de la plus grande inventeuse de la Terre. Je me ferais une joie de vous la présenter, si vous le souhaitez, je suis sûr qu'elle serait ravie de rencontrer de grands scientifiques tels que vous. Enfin bon, je ne veux guère vous déranger plus longtemps, mais puis-je tout de même me permettre de vous demander un autographe ?"
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Age : 1010
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4594
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 690

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockMar 9 Avr 2019 - 0:50
Le magma allait-il pouvoir passer un repas tranquille ? C’était la bonne question du jour. Actuellement sous les feux du projecteur en compagnie de Scientist Fish contre sa propre volonté le magma se faisait petit. Tout doucement les regards des gens commencèrent à s’éloigner d’eux, chacun retournant à ses occupations. C’est à ce moment-là qu’un serveur fit son apparition, afin de prendre les commandes. Scientist Fish prit alors une salade composée, alors que Nate décida de prendre du poisson et son partenaire lui lança alors un regard noir alors que le serveur s’éloignait.
 
« Ecoute, cette constante odeur de poisson m’a ouvert l’appétit. Tu n’avais qu’à pas te baigner dans l’aquarium. »
 
Le magma eut à peine le temps de placer cette phrase que le serveur refit son retour tout en apportant deux boissons :
 
« Les cosmos c’est pour nous. »
 
Annonça le serveur tout en faisant un clin d’œil à Nate qui était passé outre tout ça. Il n’y avait plus qu’à attendre le repas, que le magma languissait, espérant faire oublier ces nombreux moments gênants. Juste derrière, se trouvait une autre personne qui attendait pour parler. Son ton semblait hésitant, montrant que ce dernier semblait impressionné de se retrouver en face de ces deux personnes. Nate craignait le pire, et espérait qu’un sujet intéressant allait en découdre. Mais rapidement il fut rassuré, ce dernier étant un fan de leurs travaux. Le magma se redressa tout en arborant un magnifique sourire, oubliant ce qu’il venait de se passer.
 
L’inconnu se nommait William Carlton, un nom qui ne parlait guère au Magma, ce qui n’était en soit pas étonnant, il ne connaissait pas tous les docteurs du monde, surtout d’une planète n’étant pas la sienne. Spécialisé comme médecin et chirurgien, il faisait partie d’un secteur principal différent de Nate et Scientist Fish tous les deux plutôt accès sur la recherche. Néanmoins Nate ayant touché un peu à tout au cours de sa longue vie, eut le plaisir d’être plus polyvalent.
 
La suite étonna plus le magma, qui fut surprendre d’entendre le nom de Bulma. Ce nom lui était bien familier, car il avait déjà fait sa rencontre dans un bar il y a un long moment. Mais la présence de Nate dans ce bar ce jour-là n’était pas anodin, il avait comme mission d’empoisonner Bulma. La mission était à l’origine donné par Boss Stinger, mais ce dernier doubla ses ennemis en posant juste un puissant somnifère simulent l’effet du Xeno, puissant poison afin de la protéger le temps que les choses se tassent. La famille Brief récupéra leur fille, jusqu’à un beau jour où cette dernière sortit du coma, mais se retrouva amnésique. Une partie de la vérité leur fut donné : la seule chose qu’ils savaient c’est qu’elle a été empoisonnée, et que Boss Stinger était lié à tout ça. Tout cela était à présent une vieille histoire, mais ces éléments n’ont pas dû à échapper à William en tant que médecin traitant de la famille. Néanmoins il lui était impossible de savoir que Nate était celui qui avait effectué cette action, aucune trace quelconque ayant été enregistré. Néanmoins le magma n’était pas un étranger dans cette affaire tout comme Enki, ce dernier ayant lui-même rendu visite à l’époque à Bulma, et justement échangé avec les parents de Bulma au sujet de cet évènement. Tout comme il était connu que Nate ait travaillé à un moment pour Boss Stinger.
 
Nate afficha un sourire, se demandant comment ce dernier avait pu connaitre ses travaux. Le magma ravit de pouvoir un peu jouer avec sa notoriété se chargea de signer un autographe, et Scientist Fish suivit dans la foulée, en dessinant un magnifique poisson. Le magma se posa quelques questions auprès de ce docteur. Ce dernier travaillait-il déjà pour les Brief à l’époque de l’amnésie de Bulma ? Quoi qu’il arrive, le magma allait pouvoir profiter de ce moment pour prendre des nouvelles de cette dernière.
 
« Pas besoin de me proposer un rendez-vous, je l’ai déjà rencontré par le passé ! Comment se porte t’elle d’ailleurs ? Il y a quelques années elle avait rencontré des problèmes de santé, ça s’est arrangé ? »
 
Cette information était en effet bonne à prendre pour lui, et il pourra même se charger de la transmettre à Enki, qui serait sans doute ravis d’avoir de ses nouvelles. Le magma reprit rapidement la parole après cette coupure.
 
« Attendez, prenez une chaise, on peut échanger quelques minutes ? »
 
Les discussions entre Nate et son collègue n’allaient pas pleuvoir, donc il voulait un peu profiter de cet échange. Une fois que le docteur ait fait par son choix, le magma reprit la parole, ayant plusieurs questions à poser à ce dernier, curieux d’en savoir plus sur ce dernier. Ironiquement la situation aurait dû être inversé, mais cela permettrait aussi à William d’être plus à l’aise.
 
« D’ailleurs cela fait combien de temps que vous officiez chez les briefs ? Et tiens une bonne question, lequel de nos travaux vous a le plus impressionné ? »
 
La première question était là pour savoir si le médecin était déjà là à l’époque de l’amnésie de Bulma. La seconde était surtout là pour couvrir la première, et pour donner moins d’importance à la première.  Après le magma a toujours aimé la reconnaissance, donc il n’allait pas cracher dessus. Les travaux de Nate étaient vraiment variés, entre la chimie, la robotique, biologie… Il était donc curieux de voir ce qu’il avait retenu. Bien entendu tout ne fut pas couronné de gloire, Nate ayant consacré une grosse partie de son temps sur la création d’un monstre, nommé Gizoïd. Un projet qui avait provoqué la panique sur la planète, et valut un statut de scientifique fou. Il cherchait à travers ce projet, qu’un moyen pour ressusciter son fils, ce qu’il échoua au final. Mais récemment ses travaux restent essentiellement peu connus, entre autre sa machine permettant de changer de dimension. Il avait longtemps gardé secret ce projet, mais au fur et à mesure du temps le bouche à oreille fait connaitre tout doucement cette information aux gens.
 
Le sourire du magma arriva à son paroxysme en voyant au loin arrivé son assiette. La suite ne pouvait donc qu’être parfaite ! Mais il était loin de s’attendre que la personne se trouvant à ses côtés, n’était en aucun cas le fameux docteur.
Incognito / C-21
Incognito / C-21
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 13/03/2016
Nombre de messages : 1263
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Contrôle Cellulaire - Biogun - Régénération
Techniques 3/combat : Copie - Bouclier énergétique
Techniques 1/combat : Copie Perfectionnée

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockDim 14 Avr 2019 - 0:48
William était ravi que les deux grands scientifiques acceptent de lui signer un autographe. Comme il n'avait rien sous la main et qu'il voulait éviter le contact physique avec Nate, il chercha autour de lui un support sur lequel écrire la signature et la gardait à vie. Finalement, il prit une serviette qui traînait sur une table vide à côté et la posa devant les deux savants afin qu'ils signent chacun leur tour, puis il récupéra la serviette dédicacée, la plia délicatement et la rangea dans sa poche, tout en ayant le regard d'un enfant émerveillé face à ses idoles.

Le savant issu de la planète Magma affirma avoir déjà rencontré Bulma par le passé et demanda de ses nouvelles, tout en ajoutant qu'elle avait eu de graves problèmes de santé par le passé. En analysant son dossier médical pour jouer au docteur, C-21 s'était informé des antécédents médicaux de la femme de Vegeta et avait donc appris cette histoire d'empoisonnement au Xeno qui l'avait laissée dans le coma puis dans un état amnésique. Mais le véritable Dr. Carlton n'était pas encore médecin à cette époque-là. En effet, le Dr. n'avait que trente ans, et ses études avaient été longues pour obtenir la double spécialité médecine générale et chirurgie, par conséquent il n'officiait que depuis quelques années. A l'époque où Bulma avait été empoisonnée, il n'était encore qu'un étudiant. Avec un sourire enchanté, William répondit :


"Elle va très bien, rassurez-vous. Oui, je n'étais pas encore médecin à cette époque mais j'ai été informé de cette affaire d'empoisonnement qui l'a mise dans le coma et l'a rendu amnésique, une sale affaire... Fort heureusement, tout s'est arrangé et elle est aujourd'hui en parfaite santé ! Enfin, nous avons juste failli mourir tous les deux il y a quelques jours lors d'une attaque terroriste sur la Capsule Corp., mais heureusement nous en sommes sortis indemnes. Sinon, elle vient tout juste de retrouver son mari qui était porté disparu depuis un moment, alors je vous laisse imaginer la joie dans laquelle elle se trouve en ce moment."

*A mon grand regret.*

Nate lui proposa ensuite de s'asseoir pour échange quelques minutes, ce qui ravit davantage le jeune médecin puisque c'était exactement ce qu'il voulait.

*Parfait, contact établi. Lancement du protocole de séduction.*

"Ce serait un grand honneur d'échanger avec vous, merci beaucoup !" dit-il poliment tout en prenant une chaise à une table vide afin de s'asseoir entre les deux hommes de sorte à former un triangle isocèle dont il représentait le sommet des deux côtés égaux.

Puis le scientifique de Magma rebondit sur la précédente réponse de William, en lui demandant depuis combien de temps il travaillait chez les Brief, et enchaîna directement avec une question concernant ses préférences sur les travaux des scientifiques.


"Oh, cela ne fait pas très longtemps, je suis devenu leur médecin traitant il y a environ 3 ans, faisant suite à leur ancien médecin, le Dr. Bogdanov, parti en retraite. Mais comme travailler pour les Brief ne m'occupe pas à temps plein, je continue de travailler à l'hôpital de la Capitale de l'Ouest en parallèle."

Il s'interrompit au moment où le serveur apporta les assiettes, et en profita pour regarder sa montre.

*Odile ne devrait pas tarder à arriver, c'est ennuyeux. Je n'ai plus besoin d'elle maintenant, elle va me gêner. Je vais devoir m'en débarrasser rapidement pour pouvoir me rapprocher davantage des scientifiques.*

Au moment où le serveur s'apprêta à partir après avoir servi les assiettes de Nate et Fish, C-21 leva légèrement la main pour attirer son attention, tout en regardant Fish et Nate à tour de rôle.

"Permettez-moi de vous offrir un verre en l'honneur de cette rencontre. Vous devriez goûter au vin de notre région, il est succulent."

Il leva la tête vers le serveur.

"Garçon, quel vin conseilleriez-vous pour aller avec les plats de ces messieurs ?"

"Je dirais le Château-Brillant des Pins de l'Ouest de 1002, il possède un excellent millésime et s'arrange très bien à la fois avec le poisson et la salade."

"Parfait, pourriez-vous nous en apporter une bouteille s'il vous plait ?"
répondit le docteur avec un sourire agréable.

"Bien Monsieur."

*Je vais probablement gagner des points d'amitié avec cet acte de générosité.*

Du point de vue de C-21, tout n'était que mathématiques et statistiques. Il estimait l'appréciation d'une personne à son égard en mesurant des données chiffrées, à la manière des Sims. A chaque action sociale qu'il avait pu observer au cour de sa vie, il attribuait une valeur qui dépendait de tout un tas de facteurs et de paramètres divers, et qui faisait monter ou baisser les probabilités d'être apprécié ou détesté. Par exemple, quand il tuait la femme de quelqu'un, ça augmentait considérablement les probabilités d'être détesté par le mari, c'était un phénomène qu'il avait déjà analysé et étudié, et il se trompait rarement. En faisant acte de générosité, il augmentait les probabilités d'être apprécié par les deux hommes, mais bien sûr il ne pouvait pas en avoir la certitude. Ses probabilités se réajustaient en fonction des réponses et réactions des protagonistes avec lesquels il interagissait afin d'avoir une valeur de plus en plus juste. Devenir ami avec quelqu'un, pour lui, c'était simplement un problème avec des équations à résoudre et d'innombrables inconnues de degrés divers.

Une fois le serveur parti, William croisa les mains en les posant sur la table et reprit la parole. En parallèle, il continuait d'analyser en temps réel la quantité faramineuse d'informations qu'il avait pu récolter sur les deux scientifiques et faisait le tri pour en faire ressortir les évènements les plus importants et les plus intéressants.


"En ce qui concerne vos travaux, ils sont tellement divers et variés qu'il m'est très difficile de n'en choisir qu'un seul... d'autant plus que je m'intéresse à tous les domaines de la science et que vous avez touché à tout, par conséquent je trouve la totalité de vos travaux intéressante et impressionnante." commença t-il en guise d'introduction, ce qui lui permettait aussi de gagner du temps pour que son algorithme de tri de données termine sa tâche.

"Mais en tant que médecin, je dois bien vous avouer que j'ai toujours eu une préférence pour le domaine du vivant, la biologie, le secret de la vie, et de la mort... Ce n'est pas pour rien que je me suis spécialisé dans la chirurgie, je suis fasciné par le fonctionnement du corps des êtres vivants et par ces questions existentielles : qu'est-ce qui fait qu'un être est vivant ou mort, qu'est-ce que la vie, au final, et d'où vient-elle ? Vous, Dr. Kurusawu, vous vous êtes penché sérieusement sur la question. Vous avez réussi l'exploit de créer un organisme vivant à partir de rien !" s'exclama t-il avec un grand enthousiasme.

"Je parle bien entendu du fameux Gizoid. Je sais que cela vous rappelle peut-être des mauvais souvenirs, la presse scientifique a été très dure avec vous, mais de mon point de vue, c'est une véritable prouesse que vous avez faite ! Cela relève du génie, quel dommage que la communauté scientifique n'ait pas su le comprendre..."

Cette fois, C-21 n'avait pas besoin de mentir. Il continuait de simuler les réactions humaines emplies d'émotions du Dr. Carlton, car en étant lui-même il avait généralement du mal à ressentir des émotions et à les exprimer, mais ce qu'il disait était proche de ce qu'il pensait vraiment. Il trouvait que la création du Gizoid était un véritable exploit, une merveille de la nature. Tel un Dieu, Nate Kurusawu avait su créer la vie. Tout comme le Dr. Gero et son ordinateur lorsqu'ils avaient créé Cell ainsi que lui-même. Et toutes ces questions sur la définition du vivant, C-21 se les posait aussi. Dés lors qu'il avait appris qu'il n'était qu'une machine créée pour obéir à un programme défini par un être humain, il n'avait eu de cesse de s'interroger sur sa condition. Après avoir pris connaissance de son existence, il s'était retrouvé incapable de ne faire qu'obéir à un programme, il voulait croire qu'il était doté de libre-arbitre, et il s'était interrogé sur le sens de la vie, sur la définition même du mot "vivant". Durant des mois, cette question avait trotté dans sa tête.
"Suis-je vivant ?"
"Suis-je un être vivant ? Ou ne suis-je qu'un outil, un objet animé, un pantin articulé dont l'on tire les ficelles ?"
Car au début, il ignorait avoir été créé à partir de véritables cellules vivantes. Il pensait être entièrement synthétique, artificiel. Le fait d'avoir conscience de lui-même, de son existence, d'avoir l'impression de posséder une volonté propre, de vouloir continuer d'exister, faisait-il de lui un organisme vivant ? Ou bien restait-il inférieur aux êtres vivants, sans valeur, à cause de sa condition de machine ? Cela l'avait hanté durant des jours et des nuits. Et la seule façon qu'il avait trouvé de prouver qu'il était bien un véritable être vivant, c'était d'agir sur la vie des autres et se battre. S'il pouvait tuer quelqu'un volontairement, n'était-ce pas la preuve qu'il était vivant ? S'il pouvait lui-même être blessé, ressentir de la douleur, frôler la "mort", n'était-ce pas la preuve qu'il était vivant ? Il avait passé une bonne partie de sa courte vie à essayer de prouver qu'il était un véritable être vivant, quoiqu'en pensent les autres. Et il était même parvenu à convaincre Cell, celui-là même qui l'avait traité de machine sans âme, de robot, qu'il était bel et bien vivant, au même titre que les humains, les oiseaux ou les moutons, même s'il n'avait pas besoin de manger, de boire ni de dormir. Cette compréhension de soi, cette recherche de qui il était, ça avait été quelque chose de très important pour lui, dans son processus de développement. Et finalement, il était parvenu à trouver une réponse, tout du moins en partie. Au bout d'un moment, il avait pu apprendre la vérité à propos de la façon dont il avait été fabriqué : il n'était pas entièrement synthétique, il avait été créé à partir de véritables cellules vivantes, celles de Cell, qui avaient été altérées avec des composants métalliques synthétiques de sorte à créer une forme de vie composée de métal malléable et polymorphe. Sa question existentielle avait donc trouvé sa réponse : il était bel et bien un être vivant composé de véritables cellules, à moitié organique, à moitié cybernétique, un cyborg, et non pas une entité purement artificielle.
Mais toutes ses questions n'avaient pas encore trouvé de réponse. Lui-même était un être vivant de par la définition scientifique du terme, mais qu'en était-il des entités artificielles ? Il y avait, en ce monde, des machines dotées d'intelligence artificielle si développée qu'elles avaient pu acquérir une véritable conscience, il en avait déjà rencontré. Devions-nous les considérer comme des êtres vivants à part entière ou comme de simples outils ? Les débrancher revenait-il à commettre un meurtre ? Pour C-21, la réponse était claire : ces intelligences artificielles étaient vivantes, au même titre que les entités organiques, et devaient être considérées comme telles. De son point de vue, un être humain n'était pas différent d'un ordinateur doté de conscience. Les composants, la matière, le fonctionnement étaient différents, mais le résultat était le même. Un corps humain pouvait tomber en panne, être réparé, et totalement détruit... tout comme une machine.

En tout cas, le cyborg sous les traits de William Carlton était véritablement impressionné par les travaux du scientifique, et pas seulement par cette histoire de Gizoid bien qu'il trouvait cela fascinant. La plupart de ses travaux étaient tout-à-fait remarquables, et C-21 apprit énormément de choses en les analysant. Par exemple, il apprit que Nate avait créé des portails vers des dimensions parallèles, ce qui signifiait qu'il y avait donc potentiellement une infinité d'univers et que l'on pouvait passer de l'un à l'autre. C'était à la fois intéressant et intriguant, mais C-21 ne pouvait pas s'empêcher de se poser cette question : comment faisait-il pour inventer tout cela ?

Après avoir parlé du Gizoid, Carlton laissa son idole répondre, pour voir un peu sa réaction suite à cette révélation. Pour le coup, le médecin avait choisi de parler de l'un des sujets les plus fâcheux du génie Magmatique, peut-être était-ce une période de sa vie qu'il voulait oublier. Mais au lieu de le rejeter pour ces travaux comme l'avait fait la communauté scientifique, William l'encourageait, c'était une façon de lui montrer que ce projet n'avait pas été totalement un échec, qu'il y avait des gens qui croyaient en lui, et que même ce qu'il pouvait considérer comme un échec et qui avait été tant décrié par les autres scientifiques représentait en réalité une incroyable prouesse. En outre, C-21 était resté honnête, en parlant d'un sujet qui lui tenait vraiment à cœur, ce qui l'avait peut-être poussé à sortir de son personnage. Le vrai Dr. Carlton aurait-il cité le Gizoid comme travail le plus impressionnant ? Mais d'abord, aurait-il reconnu le fameux scientifique dans ce restaurant ? Rien n'était sûr. Mais la création d'un organisme vivant était ce qui se rapprochait presque le plus du domaine du médecin-chirurgien, donc tout en étant resté honnête, le cyborg estimait qu'il y avait de fortes probabilités pour qu'il ait fait le choix correspondant le mieux à son personnage.
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Age : 1010
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4594
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 690

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockMar 23 Avr 2019 - 23:26
Sans le moindre objectif, Nate Kurusawu échangeait avec un jeune docteur. Pas de pression, juste un simple échange cordial. La pression redescendait donc, il fallait dire que le gap était grand : entre le chef des dieux de la mort est un chirurgien terrien, même si les deux jonglaient avec la mort, l’un avec sa faux, l’autre avec son scalpel.
 
La conversation continua, et le terrien lui répondit au sujet de Bulma. Ce fameux William n’avait donc pas travaillé à l’époque sur son dossier, ce qui en soit semblait logique vu qu’il semblait relativement jeune. C’est un détail qu’il avait omis, étant lui-même l’exemple qu’on ne pouvait pas juger l’âge sur l’apparence physique. Quoi qu’il en soit elle était en parfaite santé, une nouvelle qui devrait plaire à Enki. Il apprit également qu’il eut une attaque terroriste, qui ne fit visiblement aucune victime dans le famille Brief. La dernière information était le retour de Vegeta.
 
« Me voilà donc soulagé. »
 
Répondit simplement le scientifique, poursuivant ensuite la conversation. Ce dernier accepta de rejoindre sa table, satisfait d’avoir l’opportunité d’échanger avec deux scientifiques de renoms. Nate profita que le docteur s’installe pour regarder brièvement le tour des tables, et il put voir une femme seule s’occuper sur son téléphone. Le regard de cette dernière se posa un instant en direction de la table, avant de retourner sur son appareil électronique. Il n’en fallut pas plus pour que le magma comprenne qu’elle devait être la conjointe de William. Il était peu probable de voir ce docteur manger seul en cet établissement le jour de la saint-valentin, ce qui sous-entendait donc qu’il devait avoir un ou une partenaire. Sa curiosité lui avait valu de chercher cette personne, en se basant sur deux critères : une certaine impatience, et sur un regard tourné en sa direction.
 
Sa soif de curiosité étant à présent étanché, il redirigea son regard en direction de William. Il expliqua alors qu’il avait pris la suite d’un autre docteur dont Nate avait déjà oublié le nom depuis environ 3 ans. L’autre information était qu’il travaillait à la capitale de l’est. Cela semblait logique qu’il ait un autre boulot à côté. La conversation s’arrêta alors subitement, William demandant alors une bouteille de vin. Rapidement le magma se crispa, et n’eut pas le temps d’intervenir. Nate a le malheur de ne pas supporter l’alcool, un verre pouvant quasiment le rendre ivre. Il n’était en effet pas envisageable que ce dernier se retrouve ivre en plein public, et encore moins devant un autre docteur. C’est sans doute le cosmos que lui avait rapporté le serveur qui lui donna l’impression qu’il n’avait rien contre l’alcool. Il jeta alors un coup d’œil à Scientist Fish et il donna son verre de Cosmos.
 
« Hélas, je ne supporte pas l’alcool. Mais il ne fait aucun doute que mon collègue se fera un plaisir de partager avec vous la bouteille. »
 
L’homme poisson agita ses mains dans tous ses sens, et le Magma rajouta alors :
 
« Il vous en ait amplement reconnaissant. »
 
Mentit Nate, se vengeant ainsi des coups foireux de son collègue au cours de cette longue journée. Le magma proposa de ce moment de transition pour ainsi poser une question qu’il avait gardé de côté.
 
« Sinon pourquoi travaillez-vous pour Bulma, l’hôpital ne vous suffisez pas ? Enfin, on va être honnête, on sait tous les deux que les Briefs ont une entreprise très rentable, c’est pour l’agent ? »
 
Le magma était curieux d’avoir la réponse, cette dernière pouvant donner une indication sur le caractère de ce dernier, à condition bien entendu qu’il dise la vérité. La conversation changea forcement de sujet, parlant inévitablement des travaux de Nate. Ce dernier afficha un sourire expressif en entendant William le venter. Il n’était pas différent de la plupart des êtres vivants, étant également sensible aux flatteries. Mais rapidement son sourire se rompus en entendant le nom du Gizoid. Le reste des mots s’engouffrèrent dans le corps du magma tel des balles de mitraillettes. L’ironie du sort avait valu que William choisisse le sujet le plus sensible. Néanmoins le Magma tint bon, affichant de nouveau son plus beau sourire. Le temps, était à la fois son plus grand allié et ennemi et lui avait permis de se forger l’esprit, comme un gilet pare-balle.
 
Le Gizoïd avait pourri une énorme partie de la vie du magma. Perdu dans un projet sans fin, il essayait de défier dieu en tentant de créer une créature artificielle, essayant de faire revenir à la vie son défunt fils. Amputé également de sa femme partie, il c’était réfugié dans ce projet pendant de très nombreuses années afin de s’occuper l’esprit, et de combler un vide. Il avait très vite compris que son idée était impossible, il s’entêta malgré à chercher à faire revenir l’âme de son fils. A partir du cerveau de son fils, il avait créé une créature organique à zéro. Pendant de très nombreuses années, il espéra faire redémarrer ce dernier, tel un disque dur qui changerait d’ordinateur. Mais ce dernier étant trop endommagé, était devenu un disque vierge.
 
Finalement le magma se concentra alors uniquement sur la création d’un être artificiel, ce qu’il arriva à finaliser après plusieurs siècles de travaux. Il avait réussi à créer une espèce unique en son genre. Il pensa alors à créer de toute pièce un magma, sa folie se trouvant alors à son paroxysme. Il se fit subitement stoppé par Enolc, qui vola le projet Gizoïd, qui fort heureusement ne resta pas entre ses mains. C’est un autre scientifique, qui arriva à faire fusionner l’être avec Emerl, un robot. En voyant où cela avait mené sa création, il abandonna son idée diabolique. Heureusement pour lui, tout ce qui se fit savoir de cette histoire fut la création d’une nouvelle espèce, et non sa tentative infructueuse de faire revenir un être à la vie.
 
Nate avait joué avec la vie. Avait-il le droit ? Jusqu’où l’homme peut-il aller ? La frontière entre le progrès et la folie ne tient qu’à un fil. Selon d’où on regarde le fil chacun verra un jugement différent. Les plus réticents d’entre eux sont prêts à laisser mourir les gens, les plus favorables sont prêt à défier les lois de la nature. Mais ce fil devient flou quand ce dernier touche un proche, faisant alors perdre toute raison à la personne concernée. Le magma avait largement les limites en tendant de faire revenir son fils à la vie. Mais son échec lui avait fait alors comprendre une chose avec le temps : si la nature est ainsi faite, ce n’était pas pour rien. Le temps était comme ce fil, et pour que le futur puisse exister il faut bien que le passé cesse un jour. Le magma ressortit alors de ses pensées, et se décida alors de répondre à William.
 
« Une sacrée prouesse en effet, au point qu’on en parle encore aujourd’hui. Créer un être fut un véritable calvaire. Jouer avec l’ADN est quelque chose d’à la fois fascinant et malsain. Si un être se retrouve avec une certaine combinaison, ce n’est pas juste un hasard, mais dans son propre intérêt et celui des autres personnes. En effet si on parle de cycle de la vie, ce n’est pas pour rien. Végétaux, animaux, bactéries, elles ont toutes un rôle bien défini. L’être que j’ai créé est en dehors de tout ça. Ne faisant pas partie du cycle de la vie, pouvons-nous vraiment l’appeler être vivant ? Comment peut-on décider que tel espèce est vivante ou non ?
 
Ayant fait des études, vous devez savoir que des paramètres particuliers ont étés choisis pour les déceler : Développement, métabolisme, mobilité, reproduction et réponse à son environnement. Aux yeux de tous les Bactéries et les Virus semblent deux choses assez proches. Pourtant le premier est un être vivant et le second non. Pourquoi ? Car ils ne remplissent pas des conditions. Voilà ce qui fait officiellement qu’un être est vivant, des paramètres, de simples mots.
 
D’ailleurs, ironiquement le Gizoïd ne pouvant pas se reproduire par lui-même, ne se classe au final pas dans les êtres vivants. Ironique non ? Pourtant il semble bien plus évolué qu’une simple bactérie non ? On peut d’ailleurs aller plus loin. Peut-on vraiment considérer comme des êtres vivants les personnes cherchant à détruire le monde allant donc à l’encontre de la vie, et non les robots qui tentent de la préserver. Au final, avec des mots on peut faire dire n’importe quoi. Alors forcément la presse, ils ne vont pas se tarir. »
 
Il était néanmoins normal que la presse ait du mal à le comprendre, Nate n’ayant jamais avoué le véritable intérêt de sa recherche. Le magma se rendit compte qu’il était parti dans un long monologue, et reprit rapidement la parole.
 
« Je m’excuse, je me suis un peu emporté et je me suis éloigné du sujet de base, je m’en excuse ! Je voulais juste corriger un point. La réalité a été un peu déformé, je ne suis pas partie à partir de rien, mais j’ai utilisé un cerveau comme base, forcement cela retire un peu de mérites. Sinon parlez un peu de vous ! Vous avez accompli des choses, ou bien des projets ? »
 
Etant jeune, William devait être forcément plus au niveau des idées que de la pratique. Il était curieux de voir si ce dernier avait des projets farfelus. Le magma tourna sa tête en direction de la compagne de l’invité de sa table. Il reprit alors rapidement la parole pour ajouter :
 
« Peut-être que votre femme devrait nous rejoindre ? Ou bien vous devriez la rejoindre, ce serait égoïste de ma part de vous retenir plus longtemps ! »
 
Nate ne savait que trop bien que la vie pouvait être très belle, mais comme tout chose la beauté a sa fin, et il serait logique que William puisse vouloir en profiter. La vie ne tient qu’à un fil, autant s’y accrocher le plus longtemps possible.
Incognito / C-21
Incognito / C-21
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 13/03/2016
Nombre de messages : 1263
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Contrôle Cellulaire - Biogun - Régénération
Techniques 3/combat : Copie - Bouclier énergétique
Techniques 1/combat : Copie Perfectionnée

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockDim 28 Avr 2019 - 17:37
Le cyborg avait cru gagner des points d'amitié en offrant une bouteille de vin du restaurant aux deux scientifiques, hélas, il ignorait que Nate ne supportait pas l'alcool. Le Magma affirma que son assistant poissonneux se ferait une joie de partager la bouteille avec le médecin, mais ce dernier comprit bien, en analysant les gestes et expressions de l'homme poisson, qu'il n'en avait aucune envie. William fit alors une autre proposition pour trouver un compromis qui plairait à tout le monde :

"Oh dans ce cas, je peux commander autre chose qui vous conviendrait à tous les deux ?"

William tenait vraiment à leur offrir un rafraichissement pour les remercier de l'autographe. En réalité, le cyborg pensait que c'était comme ça qu'il fallait faire pour passer pour quelqu'un de bien et se faire des amis en société.

La discussion poursuivit, Nate demanda au médecin de Bulma les raisons qui l'avaient poussé à travailler pour elle, demandant si ce n'était pas pour l'argent étant donné que les Brief étaient l'une des familles les plus riches du monde. William s'exclama en riant discrètement et en levant légèrement la main droite à côté de son visage :


"Je plaide coupable, ha ha ha. Non, plus sérieusement, j'ai simplement eu beaucoup de chance. Durant mes études, j'ai effectué quelques stages chez le Dr. Bogdanov, qui officiait chez les Brief. Lors de son départ en retraite, il m'a recommandé auprès de Bulma, qui a accepté de me prendre comme nouveau médecin traitant. Je ne pouvais pas me permettre de passer à côté d'une telle opportunité. Bien entendu, il y a cet attrait de la sécurité financière, et puis travailler pour les Brief m'a permis d'acquérir rapidement une grande notoriété et d'être reconnu parmi mes pairs, généralement plus âgés que moi. Donc il y a l'argent, la célébrité, mais ce n'est pas tout. A vrai dire, j'aurais voulu travailler pour les Brief même s'ils n'avaient pas été les propriétaires d'une société très rentable. Ce sont des inventeurs de génie, et en les soignant, cela me permet également de les questionner sur leurs travaux et d'apprendre beaucoup de choses sur les technologies, la robotique, la mécanique..."

Le véritable Dr. William Carlton était une sorte de surdoué de la médecine, ayant été l'un des plus jeunes diplômés d'une double spécialité, en médecine générale et en chirurgie. Il avait grandement impressionné le précédent médecin des Briefs lors de ses stages d'étude, raison pour laquelle ce dernier l'avait recommandé. Grâce à ses compétences hors-normes, il avait rapidement acquis une grande notoriété, et le fait de travailler pour une famille de renom malgré son jeune âge, et donc son relatif manque d'expérience, n'y était pas pour rien. Il gérait sa carrière avec le plus grand soin, déjà riche et célèbre après seulement quelques années d'expérience, c'était un médecin très apprécié et respecté par ses pairs et ses patients, et il était promis à un brillant avenir. Malheureusement, Incognito l'avait tué sans la moindre compassion, sans se poser de questions morales sur la valeur de la vie du médecin, et dans l'unique but de pouvoir prendre sa place pour se rapprocher de Bulma. Ce qui, au final, n'avait servi à rien : il n'avait pas pu la côtoyer suffisamment longtemps pour arriver à ses fins, et désormais, par le plus grand des hasards, il venait de faire la rencontre de deux grands scientifiques universellement connus, et qu'il aurait pu aborder pratiquement sous n'importe quelle apparence, ou en inventant n'importe quelle identité pour les séduire. Sauf qu'inventer était quelque chose qu'il ne savait pas faire. Lui savait juste reproduire, imiter, copier, il ne savait pas inventer. Voilà pourquoi il était si intéressé par Bulma ou Nate Kurusawu, tous deux des inventeurs de génie. D'où leur venait cette capacité à imaginer, à innover ? Il voulait le savoir. Il voulait, lui aussi, être capable d'inventer des choses nouvelles, il voulait devenir comme eux. C'était dans cet unique but qu'il avait décidé d'ôter la vie du jeune Dr. Carlton, lui qui avait, de son côté, consacré sa courte vie à sauver des gens. Finalement, si Carlton avait refusé de travailler pour les Brief et s'était contenté de travailler à l'hôpital, C-21 n'aurait pas eu besoin de le tuer puisqu'il aurait pris l'identité d'un autre médecin plus proche des Brief.

La discussion continua de plus belle, le scientifique et le prétendu scientifique échangèrent sur les travaux du premier. L'usurpateur d'identité avait parlé du projet Gizoid qui remémorait de mauvais souvenirs chez Nate, cela avait été une période difficile de sa vie. S'ensuivit un long monologue du Magma dans lequel il parla de son projet, et de la vie au sens général. Au fur et à mesure qu'il l'écoutait, le regard du Dr. Carlton devint de plus en plus vide, de plus en plus inexpressif. Il essayait de faire de son mieux pour le masquer, mais quelque chose s'était produit dans l'esprit artificiel du cyborg. Les paroles de Nate avaient fait naître en lui une nouvelle crise existentielle.


*Tout le monde a un rôle bien défini... Mais quel est mon rôle ? Quelle est ma place dans cet univers ? Où est-ce que je me situe dans le cycle de la vie ? Je ne suis ni un prédateur, ni une proie. Je n'ai pas été créé par la nature, j'ai été créé artificiellement. Je n'ai donc aucune place dans ce cycle, tout comme le Gizoïd. J'ai été créé dans le seul but d'éliminer Son Goku ; puis je me suis reprogrammé pour retirer cet ordre de mon programme. Mais désormais, je n'ai plus aucun but. Quel est le sens de mon existence ?

Développement, métabolisme, mobilité, reproduction et réponse à son environnement. Je ne remplis pas ces critères. J'ai été créé directement sous forme adulte, je ne vieillis pas, je ne me développe pas. Je ne consomme rien, je ne produis rien, je ne créé aucun déchet, tout ce dont je suis capable c'est d'extérioriser l'énergie produite par mes cellules, communément appelée Ki. Je n'ai pas de réel métabolisme. Et en ce qui concerne la reproduction, bien que mes cellules soient capables de se dupliquer, elles ne peuvent que créer une copie conforme d'elles-mêmes. Je ne peux pas mélanger mon ADN avec d'autres êtres vivants, je ne peux pas réellement me reproduire. J'ai pourtant été créé à partir de cellules vivantes... mais elles ont été tellement altérées qu'elles ne remplissent plus les paramètres nécessaires pour qu'on puisse les considérer comme vivantes. Ne suis-je donc pas vivant, en fin de compte ?

Mon existence n'a pas de sens... Je ne représente aucun intérêt pour ce monde, je suis inutile... Ma vie... n'en est pas une.*


William s'efforça de sourire à la fin du monologue de Nate à propos de la vie.

"Oui, tout-à-fait." se contenta t-il de répondre, avant que le scientifique ne reprenne la parole pour corriger un point à propos de la fabrication du Gizoïd.

En effet, il affirma qu'il n'était pas parti de rien, qu'il avait utilisé un cerveau comme base. Cela ne fit que confirmer la similarité entre le Gizoïd et C-21. Tout comme le cyborg, le Gizoïd avait été créé à partir de cellules vivantes, et malgré cela, Nate ne le considérait pas vraiment comme un être vivant. Il en était donc de même pour Incognito. Celui-là même qui n'avait aucune identité propre, qui se contentait d'usurper celles des autres personnes. Il n'était personne. Il n'était rien. Pas même quelque chose de vivant. Par orgueil, il avait refusé de faire ce pourquoi il avait été créé, refusé de tuer Son Goku. Et il était même allé jusqu'à se réinitialiser et se reprogrammer pour supprimer définitivement cet ordre de son programme. Il s'était volontairement privé de son seul objectif, effacé sa seule raison d'exister. Il avait cru qu'en faisant une chose pareille, il deviendrait véritablement libre et pourrait faire ce qu'il voulait. Mais en vérité... il était incapable de décider de ce qu'il voulait vraiment faire. Partir à la rencontre de scientifiques, les observer, tenter de comprendre et de reproduire leur capacité à innover et inventer, n'était qu'un autre moyen de prouver qu'il était vivant, qu'il était un être doté d'une véritable intelligence, et pas simplement un super-calculateur à la mémoire infaillible. Mais même s'il parvenait à faire cela, il ne remplirait jamais les critères pour appartenir au monde du vivant, il ne ferait jamais partie du cycle de la vie, il n'aurait jamais sa place dans ce monde.

Par la suite, le chercheur lui posa une question, lui demandant s'il avait des projets.


"Des projets..." répéta William d'une voix basse.

Il n'avait pas réellement de projet. Qu'avait-il accompli ? William Carlton avait sauvé des dizaines de vies. C-21, quant à lui, en avait détruit des centaines. Mais il en avait également sauvé quelques unes en se faisant passer pour Carlton. Voilà ce qu'il avait accompli. Il s'était octroyé le droit de vie ou de mort sur des inconnus qui ne lui avaient rien fait. Il avait tué des gens sans raison, juste pour pouvoir ressentir la joie d'être plus puissant et d'interagir sur la vie des autres et se sentir vivant. Il avait sauvé des vies, pour jouer un rôle, mais cela lui avait également donné l'impression d'être vivant. Mais tout cela n'était qu'illusion. Tuer des gens, ou les sauver, ne faisait pas de lui un être vivant. Finalement, il n'y avait aucun intérêt à le faire. Si sa vie n'avait pas de sens, à quoi bon continuer d'exister ? L'intérêt de l'existence était-il d'en trouver le sens ?

Avant qu'il n'eût pu répondre quoique ce soit, Nate affirma qu'il devrait rejoindre sa femme ou lui demander de les rejoindre. Il tourna la tête vers la personne désignée par le scientifique et reconnut Odile. Il n'avait pas fait attention à son arrivée, trop focalisé sur ses questionnements existentielles.


"Oui, vous avez raison, mais comment savez-vous qu'elle est avec moi ?" demanda t-il, intrigué.

En effet, il s'interrogeait à ce sujet. Il avait cru comprendre un peu plus tôt que Nate pouvait découvrir des choses sur la vie de quelqu'un en le touchant, mais peut-être qu'en réalité il n'avait pas besoin de toucher la personne ? Et s'il connaissait déjà la vérité à propos de C-21 et jouait la comédie depuis le début ? Peut-être avait-il pu lire dans ses pensées, ou quelque chose du genre, et voir cette femme dans ses souvenirs.

Il attendit sa réponse puis ajouta :


"Excusez-moi, j'en ai pour une minute, je reviens."

Il se leva et se dirigea vers Odile. Cette dernière leva la tête vers lui et lui sourit.

"Salut ! Tu as l'air d'aller mieux, on dirait. Ce sont des amis à toi ?"

Le cyborg était tellement préoccupé par ses interrogations qu'il en avait oublié de simuler la blessure qu'il avait eue quelques jours plus tôt. Cela n'avait plus aucun intérêt, de toutes façons. Le rôle même du Dr. Carlton n'avait plus d'intérêt, et il hésitait à s'en dévêtir pour se présenter aux scientifiques tel qu'il était réellement, en leur disant toute la vérité et en leur demandant honnêtement s'ils le considéraient comme un être vivant ou non.

"Salut. Ce sont de célèbres scientifiques. Il faut que tu t'en ailles." affirma t-il d'un ton neutre et à voix basse pour rester discret.

L'incompréhension se dessina sur le visage de la jeune infirmière, son sourire disparut instantanément.


"Quoi ? Mais... pourquoi ?"

"T'inviter ici était une erreur. Je viens de comprendre quelque chose. Je n'ai nul autre amour que celui que je porte pour la science. Je souhaite que nous mettions fin à notre relation."

Embarrassée, elle regarda autour d'elle, avant de plonger son regard dans celui de William. Ce devait être une mauvaise plaisanterie, une caméra cachée ? Comment pouvait-il lui dire ça ici, en public, le jour de la Saint-Valentin, et de façon aussi inexpressive, après l'y avoir invitée ?
Elle se leva lentement, d'un air hésitant, sous le regard inexpressif de l'homme qu'elle croyait aimer. Puis elle fronça des sourcils, et le gifla, avant de dire d'un ton sec :


"Dr. Carlton vous n'êtes qu'un crétin !"

Puis elle tourna les talons et se dirigea vers la sortie d'un pas précipité. William resta sur place quelques secondes en la regardant partir, tout en posant sa main sur la joue qui avait été frappée : il ressentait des petits picotements.

*Une bonne chose de faite. Cette humaine insignifiante devrait s'estimer heureuse que je la laisse vivre. Peu importe qu'elle ait pu deviner que je n'étais pas vraiment lui, l'apparence de Carlton n'a presque plus d'intérêt, désormais. Tout comme ma propre existence.*

Il revint de nouveau vers les deux scientifiques et leur simula un sourire gêné.

"Veuillez m'excuser pour cette scène, à présent, je suis tout à vous !" s'exclama t-il d'un ton amical, comme s'il ne venait pas de se prendre une gifle devant tout le monde.

Pour les deux scientifiques, cela devait paraître louche. Le mec venait de rompre avec celle qui semblait être sa petite amie, uniquement pour avoir plus de temps pour discuter avec eux. Mais C-21 n'en avait plus rien à faire. Les paroles de Kurusawu sur la définition du vivant l'avaient complétement désorienté, voire même psychologiquement anéanti. Sa vie et son existence n'avaient pas le moindre sens, alors plus rien n'en avait, du moins jusqu'à ce qu'il soit capable d'en trouver un.


"Nous parlions donc de mes projets d'avenir... Je dirais que mon plus grand projet est de trouver un sens à mon existence. Je pensais que sauver des vies serait suffisant, mais finalement, ce n'est pas le cas. Je ne suis pas pleinement satisfait. A vrai dire, j'avais pour projet de m'éloigner de la médecine dans les prochaines années, pour pouvoir m'investir pleinement dans d'autres aspects de la science. Mon rêve serait de devenir l'assistant d'un grand chercheur tel que vous, et de faire des découvertes révolutionnaires."

A mesure qu'il parlait, il sentit quelque chose d'étrange. Les picotements au niveau de sa joue giflée s'étaient transformés en grattements, c'était la première fois qu'il ressentait cela. Alors, machinalement, il commença à se gratter la joue doucement. De fines particules tombèrent au niveau de la zone qu'il était en train de gratter, il s'agissait de cellules mortes. Au bout de quelques secondes, il ne pouvait pas le voir, mais une petite tâche de couleur grise métallisée était apparue à l'endroit où il se grattait, derrière sa peau partie en poussières sous l'effet du grattage, ce qui n'avait rien d'humain.
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Age : 1010
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4594
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 690

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockMar 14 Mai 2019 - 0:14
Comme un invité, William se sentait obligé d’apporter quelque chose à la table des deux scientifiques. D’un certain point de vu, il eut le plaisir pour une des rares fois dans sa vie, de s’assoir à la même table que deux brillants scientifiques. Cela semblait donc logique de vouloir se faire bien voire en offrant quelque chose. Mais pour le magma, cela n’importait peu. Il écouta le jeune scientifique chercher un nouveau moyen de se faire bien voir. Nate ferma les yeux quelques instants, avant de lui répondre :
 
« Ne vous inquiétez pas, écouter vos histoires nous suffit amplement. »
 
Pour un scientifique, partager ses expériences était quelque chose de gratifiant, ce qui expliquait pourquoi le magma avait opté pour cette réponse. Bon en réalité, il avait surtout trouvé un moyen d’éviter de recevoir un autre cadeau, qu’il ne pourrait cette fois pas refuser, et il avait la flemme de se sortir d’une telle situation. Il avait donc choisi la solution de la facilité, et il n’allait clairement pas s’en plaindre. En effet pourquoi s’en privé quand on peut le faire ?
 
Le sujet put ainsi repartir, et le magma put ainsi savoir la vérité sur la genèse de la relation de William et de Bulma. Comme il pouvait se douter, il y avait un double intérêt, autant financier que scientifique. En soit il n’y avait rien de surprenant, c’en était presque décevant au fond. Le docteur Kurusawu avait toujours apprécié les surprises, et William à chacune de ses réponses ne fit que donner la réponse la plus logique. Ce dernier cachait sans doutes des trucs, mais cela était sans doute lié au fait qu’il avait trop peur de se faire mal voir, ce qui prenait en effet tout son sens.
 
C’est alors que le magma rentra dans un long monologue. William l’avait titillé en choisissant sa création la plus controversé, autant par son esprit que par les critiques. Il partit sur le sens même de la vie, expliquant donc au passage que le Gizoïd n’était pas vu comme un être vivant d’un point de vue scientifique. Il chercha à démontrer ainsi le paradoxe sur le sens même de ce mot : vie. Un mot si court, mais pour certains si long. Le magma avait tenté de créer une nouvelle pièce dans le puzzle qu’était l’univers, et n’avait au final pas réussis à trouver sa place dedans. C’est un autre scientifique qui eut ce privilège.
 
Nate fixa du regard William suite à son monologue, et ressentit une étrange sensation. Ce dernier semblait étrangement touché par son discours. Le magma avait pas mal appris en côtoyant les gens, mais là où il avait le plus appris, c’était au cours de sa propre vie. En voyant ce regard vide et ce sourire masquant son désespoir, il eut l’impression de se revoir, il y a de nombreuses années, comme un miroir traversant le temps. Le magma se contenta de faire abstraction de ça pour le moment, et corrigea ses propos au sujet du Gizoïd.
 
L’état de son invité ne s’améliora pas, au contraire il semblait étrangement pensif. Le magma ne pensa à ce moment plus qu’à une chose : en savoir plus sur cet étrange personnage qui semblait finalement sortir de la normalité, comme si ses mots avaient réussi à passer à travers l’armure de William. Il ne fit que répéter les mots du magma, reflétant son état actuel. Voyant que ce dernier semblait perturbé, il décida de lui proposer une coupure en parlant de sa compagne. Si cette dernière est, comme sa femme était pour lui, cela devrait lui permettre de mieux se sentir. Forcément, ce dernier était intrigué à ce sujet. C’était l’essence même d’un scientifique : trouver une explication, et rien n’était pire que l’impossibilité de la trouver. Un peu sadique et joueur, Nate afficha un léger sourire et répondit simplement :
 
« Je ne sais pas, peut-être que j’ai des pouvoirs magiques, qu’en pensez-vous ? »
 
Peut-être que William allait tout de suite trouver l’explication, qui était simplement que le magma était observateur, soit il allait faire comme les gens faisaient à une époque, attribuant tous les faits inexplicables à l’action d’un dieu ou d’un démon. William se leva suite à ça, devant le regard intrigué du magma. Il observa au loin la scène entre le scientifique et sa compagne. Vu la distance, il était impossible pour Nate d’écouter les mots. Néanmoins, les gestes étaient suffisamment amples pour comprendre l’essentiel. Elle se leva soudainement et le gifla, et s’en alla en colère. Il fit son retour sous les regards interrogatifs des deux autres scientifiques.
 
Très rapidement le magma chercha une explication logique. Ce dernier était déjà pensif, mais ce n’était clairement pas lié à sa compagne, c’était le magma qui l’avait titillé. Sa femme venait de partir, et son départ ne l’avait aucunement touché. Comme Nate l’avait deviné ? Son état semblait identique qu’à celui qu’il avait avant de s’être levé, mais surtout son choix de revenir ici. S’il tenait un tant soit peu à cette dernière, il aurait soit suivis cette dernière soit resté sur place, le temps de s’en remettre, mais surtout … il aurait oublié son histoire avec les scientifiques. Nate garda son sourire, mais resta prudent au sujet de William. Il n’espérait pas voir en face de lui, le successeur d’Enolc. Afin d’apaiser l’ambiance qui risquait de devenir électrique, le magma se décida de répondre à William.
 
« Ne vous inquiétez pas, j’étais moi-même marié, je comprends ce que c’est. »
 
Il chercha dans un premier temps à montrer qu’il le comprenait, ce qui en soit était un sentiment souvent très important. Très souvent les gens craignent de se pas se faire comprendre, créant ainsi un sentiment d’isolement. Cela pouvait ainsi devenir un cercle vicieux, sans fin. Et le projet Gizoïd en était le parfait exemple. Donc en montrant ça, il espérait se donner encore plus de crédits inconsciemment au médecin. William pourrait donc plus facilement s’ouvrir, et le magma aurait alors plus de facilité à comprendre ce qui se cache derrière l’étrange saut d’humeur de son invité de table.
 
William reprit ensuite la parole, pour enfin évoquer ses projets. Etrangement, il était surtout à la recherche d’un. Cela pouvait peut-être expliquer son état actuel, enfin comment cela aurait pu l’affecter autant tout de même ? William se gratta, et sur le moment, Nate ne fit pas spécialement attention. Il fallait dire que ce geste étant fréquemment effectué machinalement par l’homme. Mais rapidement l’attention du magma se fit happer par une étrange marque qui était en train d’apparaitre sur le visage de William. Une couleur métallique, ne lui rappelant que trop bien les robots qu’il avait construit au cours de sa vie. Lors de sa rencontre avec Wiliam, il avait déjà senti une étrange onde émettre de lui, très faible. Tellement faible, qu’il l’avait inconsciemment omise. Le grattement des doigts sur le visage de William comme un roulement de tambours, qui résonnait de plus en plus fort dans la tête de Nate.
 
Le magma garda son calme, et s’étira calmement. Il oublia l’espace d’un instant ce bruit incessant qui était en train de le persécuter. Il risquait de perdre son calme en se focalisant sur ce geste. Il se reconcentra sur le plus important : l’apparition de cette plaque. Ce dernier en avait peut-être simplement une suite à un accident ? En tant que médecin il lui était peut-être facile d’obtenir ce genre de matériel. Après il pouvait être un extra-terrestre ou tout simplement un cyborg. Quoi qu’il arrive, il avait visiblement bien caché quelque chose, et généralement quand on cache une chose, ce n’est pas un bon signe. Ce dernier n’avait visiblement pas remarqué ce qu’il venait de révéler, et Nate ne comptait pas s’en charger. Il se contenta pour le moment de lui répondre simplement, comme si rien ne c’était passé.
 
« Trouver un sens à son existence. Je comprends que cela peut être perturbant. On apparait ici dans un monde extrêmement complexe, et rapidement on peut se poser la question : pourquoi ? Ironiquement, les personnes qui vivent le plus à fond leur existence, sont ceux qui ne se pose pas cette question, ne faisant que vivre l’instant présent. Mais nous scientifique, on se pose un tas de question sur les fonctionnement d’un tas de chose. Et au final, on se rend très vite compte qu’il y a une vraie question, qu’on se démène à trouver : quel est le sens à notre existence ?
 
J’ai plus de 5000 ans, j’ai eu largement le temps de me poser la question. Une question au combien égoïste, car cela pourrait sous-entendre que n’univers a besoin de nous individuellement, et hélas on est que la poussière à ce niveau.  Mais au final il s’est avéré que j’ai trouvé tout de même la réponse : le sens de l’existence, est celui qu’on veut donner. Ma réponse peut paraitre, naïve, bête, merdique mais c’est pourtant la vérité. On cherche absolument à se donner une raison d’exister suivant des mots comme destin. D’ailleurs qu’est-ce que ça veut dire Destin ? Rien !  Un mot inventé par les personnes qui veulent contrôler nos vies en nous imposant des codes. Et si vous connaissez si bien que ça mes travaux, vous devez savoir à quel point je déteste les codes.
 
Tout ça pour vous dire qu’il ne faut vous focaliser sur cette question, personne ne nait avec un objectif. C’est en vivant qu’on obtient notre raison d’exister. Donc si vous avez envie d’inventer des trucs allez-y ! Je vous encourage vivement à le faire, vous m’allez l’air débrouillard, vous allez parfaitement les capacités pour. Donc vivez, voyagez, ne vous privez pas. Le bonheur ne s’obtient pas, c’est un état d’esprit. »
 
Ce conseil venait d’un homme qui avait décidé de se l’appliquer à lui-même. Le magma observa William, se demandant si son discours avait eu son impact, espérant l’avoir touché une nouvelle fois à travers ses mots. Après avoir vécu tellement de malheur, le magma c’était déjà posé à mainte fois cette question, et au final il s’est rendu compte que son existence n’avait d’importance qu’à travers la sienne et de ceux de ses proches. Le magma s’approcha légèrement de William, et reprit à ce moment-là parole, après son nouveau monologue ;
 
« Je suis désolé, je m’emporte rapidement quand je parle, c’est d’ailleurs pour ça qu’on n’a jamais apprécié mes dissertations, le sujet pouvait parler du mal-être d’un homme, et je me retrouvais à la fin de parler de match de Tennis entre un Zèbre de feu et un Dromadaire à 3 boss. Spoiler, victoire du Zèbre, le Dromadaire ayant mangé la balle, du coup c’est devenu le premier dromadaire à 4 bosses, on l’a surnommé Chameau au carré. BREF, sinon je suis également doué pour trouver la voie pour les gens, il me suffit de lire à travers les lignes de la main d’une personne. Vous me permettez ? »
 
Le docteur Kurusawu s’approcha des mains de William, afin de pouvoir la retourner et ainsi lire les lignes de sa main. La réalité est bien entendu tout-autre, le scientifique cherchant le contact direct avec ce dernier pour pouvoir lire à travers son esprit, et ainsi en savoir plus pour lui. Le médecin pouvait lui dire ce qu’il voulait, son passé lui ne pourra pas mentir. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il ne voit qu’un simple passé d’un être uniquement tourmenté par sa carrière personnelle et que bien entendu, ce dernier se laisse faire. Nate se retourna et jeta un œil à Scientist Fish, qui venait de terminer son repas, ainsi que son verre. Comme disait le proverbe, qui parle le moins, mange le plus. A moins que ça vienne de ma mère.
Incognito / C-21
Incognito / C-21
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 13/03/2016
Nombre de messages : 1263
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Contrôle Cellulaire - Biogun - Régénération
Techniques 3/combat : Copie - Bouclier énergétique
Techniques 1/combat : Copie Perfectionnée

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockDim 19 Mai 2019 - 16:02
Finalement, Nate refusa que William leur offre, à lui et Fish, un rafraîchissement, prétextant qu'écouter les histoires du médecin de Bulma était largement suffisant. Carlton n'insista pas davantage.

La discussion s'était poursuivie, ils en étaient venus à parler du sens de la vie, et c'était là que l'esprit artificiel du cyborg avait commencé à s'effondrer. C-21 voyait de nombreuses similarités entre lui et le Gizoïd créé par le Dr. Kurusawu. Tous deux étaient des êtres créés artificiellement par des scientifiques, à partir de cellules vivantes. Ils n'avaient pas été créés par la nature, ils n'avaient donc aucun rôle à jouer dans cet univers, d'un point de vue écologique. Et puisque Nate n'était pas parvenu à trouver, dans le puzzle de l'univers, un emplacement pour la pièce qu'il avait créée, il en était de même pour le cyborg. Il n'avait pas sa place. Puisqu'un scientifique aussi intelligent que Nate ne considérait pas le Gizoïd comme un être vivant, alors il n'y avait aucune chance qu'il considère C-21 comme un être vivant. Et pour le cyborg, c'était une vérité difficile à avaler.

A l'origine, la créature artificielle n'était même pas censé se poser toutes ces questions. Il avait été créé dans un unique but, remplir l'objectif du défunt Dr. Gero, à savoir tuer Son Goku. Son corps, fait d'un polyalliage mimétique composé de cellules de Cell altérées par de la nanotechnologie et des molécules métalliques, était piloté par une intelligence artificielle basée sur celle de l'ordinateur assistant du Dr. Gero. Sauf que son code source avait été codé directement dans ses gènes, dans un système quaternaire basé sur 4 allèles au lieu du système binaire traditionnellement utilisé chez les machines. Au final, ce n'était qu'un alphabet différent, il était assez simple de traduire le code du binaire vers le quaternaire ou même vers un système hexadécimal, ce n'était que des mathématiques. Un corps semi-organique contrôlé par un esprit entièrement artificiel. Mais C-21 avait évolué d'une façon que ni le Dr. Gero, ni son ordinateur, n'avaient prévu. Les gènes issus des cellules de Cell, c'est-à-dire ceux de Freezer, du roi Cold, de Son Goku, de Vegeta et de Piccolo, avaient modifié le comportement initial de C-21, tels des bugs dans un code source. Cela avait fait naître en lui des émotions, des sentiments. La fierté. Le plaisir. La surprise. La douleur. Mais aussi la capacité à apprécier des choses ou des êtres. Et surtout, cela lui avait permis de prendre conscience de sa propre existence. Corrompu par le péché d'orgueil à cause des égos de Freezer, de Cold et de Vegeta, il avait refusé de faire ce pour quoi il avait été conçu.  Sa fierté le poussait à refuser de se considérer uniquement comme un objet, un pantin, un outil au service d'un homme. Il voulait prouver qu'il était vivant. Il avait refusé d'obéir à Gero, renié l'ordre de tuer Son Goku, ce qui lui avait fait très mal psychologiquement. En effet, il avait été programmé pour cela, à la base, tuer Son Goku était comme une obsession, et refuser de le faire par simple fierté avait été quelque chose de très douloureux moralement. Il avait essayé d'oublier cette obsession, se procurant du plaisir en massacrant des gens, probablement à cause des gènes des Cold, ou encore en combattant de puissants guerriers - raison pour laquelle il avait participé au tournoi de Dösatz - influencé par les gènes des Saiyans. Mais l'obsession était trop forte et revenait sans cesse. Entre temps, alors qu'il cherchait à se sentir vivant autrement qu'en suivant ce pourquoi il avait été créé, il était parvenu à découvrir la vérité sur ses origines et avait donc appris qu'il avait été créé à partir de cellules vivantes, celles de Cell. Il en avait donc déduit qu'il était véritablement un être vivant, ce qui l'avait rassuré. Sa psychologie, également dirigée par les gènes de Son Goku et de Piccolo, lui avaient permis de ressentir des choses telles que l'affection, et il était parvenu à se lier d'amitié avec Cell, qui était une sorte de frère. Grâce à lui et aux informations qu'il avait obtenues quant à sa propre conception, il était parvenu à se reprogrammer, refaçonner son code génétique, dans le but de garder le même comportement, mais sans l'ordre de tuer Son Goku. Il s'était ainsi libéré de cet ordre, croyant alors pouvoir jouir du libre-arbitre.

Mais finalement, maintenant qu'il était libre de faire ce qu'il voulait, qu'il n'avait plus constamment cette idée en tête qui était de tuer Goku, voilà qu'il était incapable de trouver ce qu'il voulait vraiment faire. Trouver sa place dans l'univers. Incapable d'inventer, d'imaginer, d'innover, était-il vraiment une créature intelligente, finalement ? Ou simplement une calculatrice améliorée ? De la bouche de l'un des plus grands scientifiques de l'univers, la vérité était tombée, et elle était extrêmement douloureuse. Il n'était pas un être vivant. Pas sur le plan scientifique. Et il n'avait aucun rôle à jouer dans cet univers. Il ne devait, tout simplement, pas être là. Pourquoi les paroles d'un homme qu'il ne connaissait pas quelques minutes plus tôt avaient autant d'impact sur lui ? Et bien, dans cet univers géant où, finalement, il ne connaissait pas grand monde, il n'y avait pas beaucoup de gens auxquels il pouvait donner du crédit. En tant que super-calculateur, C-21 croyait en la logique, en la science et par conséquent, les paroles d'un grand scientifique ne pouvaient être que la seule vérité possible. Il ne pouvait pas remettre en cause des faits scientifiques s'ils étaient prouvés mathématiquement. Même s'il ne connaissait Nate que depuis quelques minutes, les recherches qu'il avait faites à son sujet sur Internet le poussaient à éprouver un grand respect pour le célèbre scientifique. Car C-21 respectait ceux qui lui étaient supérieurs, malgré sa fierté dictée par les gènes des Cold et des Saiyans. Cell lui était supérieur sur la puissance. Kurusawu, lui, était supérieur au cyborg sur le plan de l'intelligence, parce qu'il savait inventer et innover. Gin Toraeda aussi avait pu gagner le respect du cyborg en le vainquant au tournoi. Incognito croyait donc dur comme fer aux paroles de Nate Kurusawu, voilà pourquoi elles avaient eu un impact aussi désastreux sur sa psychologie.

Lorsque le scientifique avait répondu sur un ton plaisantin qu'il avait peut-être des pouvoirs magiques, pour expliquer qu'il savait qui était sa compagne, William se contenta d'émettre un petit rire discret, visiblement amusé. Mais C-21 continuait de chercher une explication. Il avait probablement un pouvoir, qu'il avait utilisé un peu plus tôt en posant ses mains sur le front du poisson. Le cyborg n'était pas sûr à 100% de ce dont il s'agissait ; après tout, il ne s'était basé que sur une lecture des lèvres de Nate et ses mouvements, son algorithme de lecture sur les lèvres n'était pas infaillible, certains mots ou certaines syllabes étaient manquants ou pouvaient être remplacés par d'autres. Ce n'était qu'avec des calculs de probabilité qu'il avait estimé que Nate devait avoir un pouvoir capable de connaître des éléments du passé d'une personne en la touchant, mais il ne pouvait en avoir la certitude. Les probabilités ne restaient que des probabilités, après tout, il y avait toujours des risques de se tromper, d'être dans le faible pourcentage de taux d'erreur. Peut-être que Nate pouvait connaître le passé d'une personne autrement qu'en la touchant. Peut-être savait-il déjà tout à propos du cyborg et jouait la comédie. Peut-être n'avait-il aucun pouvoir, simplement une grande intelligence qui lui permettait de deviner de nombreux éléments à partir de simples observations. Finalement, c'était peut-être ça, la vérité. Juste de l'observation, et de la réflexion. Ils étaient le 14 février, après tout, jour de la Saint-Valentin et anniversaire du chef des Ganshous. C'était ce jour-là que les terriens avaient choisi pour célébrer leur amour, C-21 le savait grâce à wikipedia, et c'était pour cette raison qu'en tant que William, il avait invité l'infirmière qui lui faisait de l’œil. Kurusawu avait pu deviner que William n'était pas venu seul manger ici le jour de la Saint-Valentin. En outre, le jeune médecin était beau et séduisant selon les critères humains. Il avait alors suffit au chercheur de chercher... les personnes seules dans le restaurant, en attente d'un partenaire. Bien que C-21, plongé dans ses pensées au cours de la discussion sur le sens de la vie, n'avait pas prêté attention à l'environnement autour de lui, il avait juste suffit qu'Odile attarde son regard en direction de leurs tables pour que Kurusawu fasse le lien final. Cette explication était la plus probable pour le Cyborg, il l'estimait à 76% de probabilité, contre 17% de probabilité qu'il s'agisse d'un pouvoir spécial permettant de lire le passé, et 7% qu'il s'agisse d'un autre truc complétement différent qu'il ne pouvait pas deviner. Calculer, c'était ce qu'il savait faire de mieux, c'était même la base de toute machine.

Gagnons du temps en ne revenant pas sur l'épisode fâcheux avec l'infirmière, et lançons directement la fonction GoTo pour sauter au passage où William expliquait qu'en fait, il cherchait un sens à sa vie et désirait quitter la médecine pour devenir l'assistant d'un brillant chercheur. Il avait espéré que Nate lui fasse une proposition pour ainsi pouvoir l'observer et peut-être apprendre à inventer des choses, l'imiter, devenir comme lui. Être vivant.

Bien que longue, la réponse de l'inventeur de génie était en fait très simple. Le sens de la vie était celui que l'on voulait se donner. On ne naissait pas avec un objectif, un rôle à remplir dans l'univers, il fallait simplement profiter de l'instant présent et faire ce que l'on voulait vraiment. Nate l'y encouragea, lui conseillant de voyager, de découvrir et d'inventer des trucs.

Ce fut en écoutant la réponse du chercheur que le polymorphe se rendit compte que quelque chose n'allait pas chez lui. Il sentit ces fines particules de cellules mortes qui se détachaient de sa joue sous ses grattements compulsifs, et alors que son regard se posa hasardeusement sur un verre posé sur la table, il vit son propre reflet, et écarquilla légèrement des yeux, ressentant de la stupeur. Puisqu'il était habitué à calculer un peu tout et à estimer les probabilités de la plupart des évènements à venir en fonction de tous les paramètres qu'il était capable de ressentir, c'était extrêmement rare qu'il ressente la surprise. Mais pour le coup, ça, il ne l'avait pas vu venir. Une toute petite tâche métallique s'était dessinée sur sa joue, à l'endroit où ça lui grattait. Il interrompit aussitôt son geste, et, dans son esprit artificiel, un processus se lança en parallèle de celui qui écoutait Nate, tel un deuxième cerveau capable de réfléchir indépendamment du premier.

*Que m'arrive t-il ? Cette sensation étrange de démangeaison... Certaines de mes cellules sont mortes et se détachent de moi. Cela n'est pas censé arriver. Elles devraient se régénérer automatiquement et se teinter pour reprendre la couleur de la peau de Carlton, c'est étrange.*

La petite tâche grise représentait les cellules situées sous la fausse peau de William. Quand C-21 prenait l'apparence de quelqu'un d'autre, généralement, seules ses cellules en surface prenaient les couleurs et textures de ce dont il prenait l'apparence. Les cellules internes, quant à elles, restaient dans leurs formes de base puisqu'elles n'étaient pas visibles. En se grattant, les cellules qui simulaient la peau de Carlton étaient tombées, laissant apparaître les cellules sous ce qui aurait dû être l'épiderme de Carlton. C'était l'équivalent de la chair d'un humain, sauf qu'il s'agissait là de l'apparence originelle de ses cellules. C-21 était pourtant également capable de modifier ses cellules pour faire semblant de créer du sang, de la chair ou des égratignures. Il l'avait d'ailleurs fait lorsqu'Odile lui avait tiré dessus. Et c'était ce qui aurait dû se passer pendant qu'il se grattait. Mais pour une raison qu'il ignorait, ses cellules visibles étaient restées telles quelles. Jamais il n'avait ressenti des démangeaisons auparavant, bien qu'il était capable de ressentir la douleur. Il fallait analyser la situation.

*Habituellement, mes cellules meurent lorsque je subis un choc suffisamment puissant. Mais une humaine avec une puissance de 5 unités n'aurait jamais dû être capable de m'endommager, même légèrement.
Lancement du protocole de diagnostic complet.
Analyse en cours...*


L'autre processus de C-21 continuait de boire les paroles du chercheur.

"Vous devez avoir raison." répondit William en souriant amicalement, après que Nate eût fini son premier monologue, tout en posant sa joue contre sa main, le coude posé sur la table, après avoir interrompu les grattements, afin de cacher la trace métallique avec sa main.

*Il a raison. Le destin n'existe pas, d'ailleurs, j'ai déjà pu changer ma destinée en me reprogrammant pour ne plus ressentir le besoin de tuer Son Goku. Maintenant que je suis libre, il m'appartient de trouver mon propre objectif. Mais comment le trouver alors que je suis incapable d'inventer ? Je ne peux faire qu'imiter, reproduire ce que je vois, comment puis-je trouver ce qu'il faut que je fasse ? J'imagine que je dois faire ce qui me procure le plus de plaisir sur l'instant présent. J'éprouve énormément de satisfaction lorsque je tue des êtres vivants, mais aussi lorsque j'affronte des adversaires puissants et que je frôle la destruction totale ou que je ressens la douleur causée par la destruction de mes cellules. Mais ces derniers jours, j'ai découvert un autre moyen de ressentir du plaisir, en jouant le rôle du Dr. Carlton. Tuer des êtres humains est amusant, mais c'est facile. Les humains sont très fragiles. Les réparer, en revanche, est d'une toute autre complexité. Comprendre ce qui ne fonctionne plus chez eux, jouer avec leurs faibles corps pour les empêcher de mourir, c'est quelque chose de très excitant. Je me suis rendu compte que j'éprouvais autant de plaisir à prendre une vie qu'à la sauver, la seule différence étant que la deuxième est un défi plus difficile et donc plus intéressant. Dans les deux cas, je joue avec leurs vies, je décide de qui vit et de qui meurt. Est-ce là le sens de mon existence ? Puisque j'aime autant tuer des gens que les sauver, quel choix dois-je faire ? Choisir la facilité ou la difficulté ? Ou peut-être faire les deux alternativement ? Sauver les gens le jour, et en tuer la nuit en faisant en sorte de ne pas me faire découvrir.*

Il était très difficile pour C-21 de prendre une telle décision. Les gènes des Cold le poussaient à prendre du plaisir à tuer même des êtres faibles et insignifiants, alors que les gènes de Goku et de Piccolo l'incitaient à aimer sauver des vies ; à cela s'ajoutait la fierté qui lui procurait plus de plaisir lorsqu'il réussissait un défi difficile tel que vaincre un puissant adversaire ou sauver la vie de quelqu'un qui avait de fortes probabilités de mourir. Tellement de possibilités, de branches possibles dans son arbre de décision complexe, qu'il ne savait pas où aller. Mais en cet instant où il était sur le point de décider du sens de la vie, sur les conseils de Kurusawu, le cyborg était certainement au stade ultime de son évolution psychologique.

*Peut-être devrais-je laisser le hasard décider, tout simplement.*

De l'autre côté, le processus d'analyse se termina après quelques secondes. C-21 avait analysé l'état de ses cellules pour comprendre ce qui se passait, il les avait analysées une à une un peu comme un antivirus qui analysait chaque fichier. Il put alors comprendre ce qui se passait, sans pour autant en connaître la cause.

*Mes cellules se fragilisent. La gifle d'Odile a été l'élément déclencheur, l'allumette causant l'incendie, mais pas la principale cause. En réalité, mes cellules s'étaient déjà suffisamment fragilisées pour qu'une simple gifle d'une faible humaine puisse les détruire. Après l'attaque, elles ont continué de se détruire dans la zone autour. Il semblerait que je souffre d'une dégénérescence cellulaire qui pourrait bien s'étendre à l'ensemble de mon corps. Mes cellules se fragilisent et meurent les unes après les autres, à petits feux. Je ne parviens pas à en créer de nouvelles pour me régénérer. En outre, utiliser le contrôle cellulaire pour les métamorphoser ou les détacher les fragiliserait davantage et ne ferait qu'accélérer la dégénérescence.

Quelle peut en être la raison ? Chez la plupart des espèces vivantes, la psychologie a un énorme impact sur le corps. Chez l'être humain, le stress peut provoquer des maladies tels que le psoriasis, manifesté par des démangeaisons, des cellules qui se détruisent d'elles-même et forment des plaques rouges, qui est assez similaire avec ce qu'il vient de m'arriver. L'angoisse, la dépression ou un traumatisme psychologique peuvent aussi accélérer le développement de cancer. En outre, certaines espèces se laissent tout simplement mourir lorsqu'ils dépriment. La fragilisation de mes cellules semble s'être manifesté juste après le discours de Nate sur la définition du vivant. Il est possible que ma détresse psychologique à cet instant ait été telle que mon corps en a subi une fragilisation. D'une certaine manière, alors que je prenais conscience que mon existence n'avait pas le moindre intérêt, mon corps a peut-être décidé, sans que je ne m'en rende compte, de cesser d'exister, entamant alors un processus de dégénérescence cellulaire. Une sorte de cancer qui se propage en moi.

Mais ce n'est pas la seule explication possible. Étant l'unique forme de vie faite à partir d'un mélange de cellules vivantes et de métal malléable, je sais très peu de choses à propos de moi. En réalité, je n'ai aucune donnée sur ma durée de vie ou ma résistance aux maladies,  étant donné qu'il n'y a eu aucune entité comme moi auparavant. Je pensais être immunisé aux maladies, aux virus, car je croyais que le polymorphisme de mes cellules me permettait de détruire tous les organismes étrangers dans mon corps. J'avais peut-être tord. Imaginons qu'un virus parvienne à bloquer ma faculté de polymorphisme ou de régénération, je ne pourrais plus lutter contre la maladie. En outre, bien que je n'aie pas la sensation de vieillir et que je pourrais supposer être immortel, je n'ai aucune information à ce sujet. Mes cellules ont peut-être une durée de vie bien définie, et peut-être qu'elles arrivent à leur terme. Telle une pile, j'ai peut-être vidé toutes mes batteries. Il est tout-à-fait envisageable que ma technique de Contrôle Cellulaire ait consommé trop d'énergie. J'ai peut-être trop abusé de mes techniques de polymorphisme, ai fait trop de combat, ai été trop endommagé, réduisant à chaque fois ma durée de vie initiale.

Tout cela n'est que suppositions, mais une chose est sûre. La dégénérescence cellulaire est en train de se propager à travers tout mon corps. Je meurs à petits feux. D'après mes calculs basés sur la vitesse de la dégénérescence, toutes mes cellules seront mortes dans 877 536 secondes. Il me reste donc, au mieux, une dizaine de jours à vivre. Mais chaque utilisation de mes techniques diminuerait grandement ma faible durée de vie. Voilà qui est fâcheux. Juste au moment où je commençais à décider du sens de mon existence... Moi, qui ne suis même pas un être vivant, me voilà condamné à disparaître pour toujours.*


Le verdict était tombé. Les calculs de C-21 n'étaient jamais erronés. Il ne lui restait plus que dix jours à vivre, au mieux. Et pour un être artificiel tel que lui, il n'y avait pas de royaume des morts, la destruction était définitive. Il manquait d'informations à propos de lui-même - car il n'y avait jamais eu d'autres "lui" auparavant - pour vraiment connaître la cause de cette maladie qui le rongeait, mais la conclusion serait la même dans tous les cas. Peut-être avait-il atteint la durée de vie maximale de ses cellules, peut-être souffrait-il d'un virus, qu'il soit biologique ou virtuel, ou bien peut-être que ses cellules avaient décidé d'elles-mêmes de s'autodétruire lorsque Nate lui avait appris, involontairement, que son existence n'avait aucun sens et qu'il n'avait pas sa place dans l'univers. On ne connaitrait certainement jamais la vérité.

Mais il accepta relativement bien son destin. Son processus d'analyse se rallia à celui qui était chargé de l'interaction avec Kurusawu. Ce dernier venait de s'excuser pour son monologue, et parla de dissertation sur des dromadaires et des zèbres.

*La probabilité que cette anecdote soit une blague est de 89.64%. Je devrais faire semblant de rire.*

Et il fit semblant, comme il l'avait toujours fait tout au long de sa vie. William se mit à rire discrètement à la petite blague sur le chameau au carré. Puis le chercheur affirma pouvoir connaître le sens de la vie d'une personne en lisant dans les lignes de sa main. Un pouvoir curieux, et C-21 se doutait qu'il voulait en réalité utiliser le pouvoir que le cyborg soupçonnait, celui qu'il avait utilisé sur le poisson en le touchant. Mais il accepta. Il n'avait plus rien à perdre de toutes façons, et il s'interrogeait encore sur ce qu'il allait pouvoir accomplir en moins de dix jours, pour espérer laisser au moins une trace de son passage dans cet univers et que l'on se souvienne de lui. En outre, il était curieux de voir le vrai pouvoir du scientifique, ainsi que sa réaction.

"Je vous en prie, allez-y !" répondit-il, toujours souriant chaleureusement, en lui présentant la main avec laquelle il ne s'était pas gratté.



Maintenant, la question était : qu'est-ce que Kurusawu allait voir ? La mémoire du cyborg était une énorme base de données interne qui contenait à la fois tous ses souvenirs intacts, enregistrés dés les premiers instants de son réveil dans le laboratoire du Dr. Gero, mais aussi tout un tas de données qu'il avait téléchargées depuis internet, notamment des bases de connaissance sur Kurusawu et Scientist Fish, sur Bulma, sur le vrai Dr. Carlton, de nombreuses recherches sur la médecine, la biologie ainsi que de nombreux aspects de la technologie. Tout était parfaitement rangé, classé dans son système de fichiers de façon logique, tout était clair, il pouvait accéder à chaque information en quelques nanosecondes avec un minimum d'efforts.
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Age : 1010
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4594
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 690

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockDim 2 Juin 2019 - 21:08
Sans le savoir, le docteur Nate Kurusawu c’était lancé dans une drôle d’aventure. Lui qui pensait tout simplement échanger avec un simple fan, se retrouva en face d’un cyborg. Ce dernier intrigué par Nate était venu à se rencontre pour essayer d’en savoir plus, mais sa discussion avec le magma lui avait retourné le cerveau. Ironiquement, cela se fit sans que le magma s’en rende compte. Mais finalement l’état de stress dans lequel il c’était retrouvé le poussa à l’erreur. Le magma commença alors à comprendre la supercherie, et chercha alors un moyen pour en savoir plus sur ce dernier. Par curiosité, mais aussi pour savoir s’il devait le craindre.
Le magma proposa alors de lire dans les lignes de sa main. Bien entendu ce n’était qu’une feinte pour utiliser son pouvoir lui permettant de voyager dans l’esprit des gens. Son envie ne cessa de grimper tout au long de ces dernières minutes. Le silence dans lequel c’était enfermé William était suffisamment évocateur de son état actuel. Restait plus qu’à voir s’il était prêt à accepter de s’ouvrir complétement. Nate avait déjà prévu une situation de secours dans le cas où l’étrange inconnu refuserait sa demande. Il comptait alors utiliser un trou noir pour toucher le docteur dans son dos. Un court instant, le temps de savoir un minimum sur lui. Néanmoins il n’en aura pas besoin : William ayant accepté sa demande. Le magma afficha un grand sourire et annonça, avant d’attraper sa main et se jeter dans son long voyage :
 
« Très bien, je vais voir ça, ça risque de prendre un peu de temps, c’est une science assez compliquée. »
 
Dès l’instant où le magma avait attrapé sa main, il se retrouva propulsé dans l’esprit de William. Il était habitué à cette pratique, l’ayant utilisée à de nombreuses reprises, pour de mauvaises et de bonnes raisons. Le plus intéressant étant que le rangement des souvenirs de chaque personne est différent, marquée par l’existence de cette personne. Nate se demanda ce qu’il allait l’attendre, et ouvrit les yeux, et commença par regarder tout autour de lui puis annonça :
 
« Oh put… »
 
Le magma se tue avant de terminer sa phrase en voyant les montagnes de rangements. La pièce étaient remplis de serveurs, dans un couloir sans fin. Il n’avait jamais vu une quantité d’informations chez une personne. Lui-même ayant vécu depuis fort longtemps ne possède pas une telle quantité. Cela ne pouvait dire qu’une seule chose : il ne pouvait être qu’un cyborg. Une telle pléthore indiquait que William sauvegardait chaque seconde de sa vie en mémoire.
 
Nous pouvons comparer les souvenirs en des qualités de vidéos. Les souvenirs récents ou marquants sont en HD, on les retrouve facilement et on les visualise facilement. Nous avons ensuite les différents souvenirs de notre vie, qu’on peut définir en 480. On arrive à vaguement se le visualiser, malgré de la perte de qualité. On termine avec les vidéos en très basse qualité, pouvant se résumer des fois à quelques images, sons et même odeurs. Ce sont des morceaux de souvenirs que nous avons, la plupart du temps oublié. Ces derniers peuvent se relancer quand la mémoire se retrouve titiller face à un élément déclencheur, comme par exemple quand on retrouve une même odeur.
 
Mais en dehors des qualités des souvenirs, on retrouve également son rangement. Tout dépend de la personne, une personne avec l’esprit logique peut se trouver avec ses souvenirs dans un ordre particulier, même si le plus souvent cela reste chronologique, mais il peut arriver que les souvenirs se mélange, et dans les esprits les plus chaotiques, que le tout soit simplement mélangé, et que certains d’entre eux disparaissent.
 
Cela n’est en soit pas la vérité absolue, mais la façon de voir de Nate Kurusawu. En fouillant dans les souvenirs des gens, il a réussi à trouver des informations oubliées de la personne mais également des souvenirs scellés. Ceci explique pourquoi le magma semblait si étonner de trouver autant d’informations.
 
* Il me sera impossible en si peu de temps de tout visionner. Néanmoins arriver à se retrouver parmi cette quantité astronomique d’informations ne peut dire qu’une seule chose : tout doit être rangé pour qu’il puisse facilement accéder à la donnée souhaitée. Je suppose qu’il me sera très facile pour moi d’obtenir un résumé. Par contre ma seule crainte reste William lui-même, il semble maitre de ce lieu, je suppose qu’il pourrait facilement sentir mon intrusion. Donc cela voudrait dire qu’il m’a librement laissé accès à ses informations ? Bref, même si c’est le cas je ne dois pas trainer. Montre-moi ce que tu me caches, William ! »
 
Même si le temps se passe plus vite dans les esprits que dans le monde extérieur dû au fait qu’il n’avait pas d’enveloppe corporelle dans ce de monde, il pourrait à tout moment se retrouvé exclu de ce monde si son contact physique avec William disparaissait. Le magma leva sa main droite, et récupéra d’un coup un résumé de la vie de ce fameux cyborg. La lumière devint alors blanche, le temps que le premier souvenir se charge.
 
Finalement une image commença à se fixer, et les souvenirs purent ainsi se lancer. Nate se retrouva devant un porte scellé. Etrangement le premier souvenir d’Incognito était inconnu à ses yeux. Le magma posa sa main dessus, arrivant à forcer le passage pour en savoir plus à ce sujet. Il était dans une pièce, un laboratoire et rapidement il put comprendre son origine. Une étiquette à côté des cellules naissantes du cyborg indiquait C-21. Il était donc visiblement une création de la part du Dr Gero. Puis une explosion et le temps s’accéléra puis finalement il se fit finalement assembler.
 
C’est ainsi que ce dernier ce morceau de souvenir perdu de la mémoire du cyborg. Il avait décidé d’un nom, ne se rappelant pas de son origine. Mais pourquoi possédait-il ces souvenirs ? Pour Nate la raison était extrêmement simple : la même raison que pour laquelle qu’on ne garde aucun souvenir en tant que bébé. Ces cellules avaient déjà une mémoire à la création d’Incognito, mais cette dernière fut inconsciemment mit de côté par C-21 car sa phase d’initialisation avait terminé, un peu comme les fichiers servant à l’installation d’un OS.
 
Nate assista ensuite aux premiers instants de William, ce dernier se présentant visiblement dans une apparence totalement différente. Selon l’organisation de son hôte ces souvenirs devraient être les premiers, mais étrangement elle commença uniquement à son réveil face à deux humains. La première chose que remarqua le magma, était l’état primitif de William. Ce dernier semblait avoir de grosses difficultés pour s’exprimer. Cela semblait logique, il commençait avec des fonctionnalités de bases, et c’est en côtoyant les humains qu’il a appris à leur ressembler.
 
Incognito semblait également en avoir étrangement auprès de San Goku. Nate avait déjà entendu parlé de son nom, mais ne l’avait jamais rencontré personnellement. Son créateur avait dû le créer dans l’objectif de le tuer, et ce dernier se retrouva à vouloir le tuer. Ironiquement, cela semblait être son destin, alors Nate lui avait lui-même annoncé que le destin c’était de la merde, ce dernier semblait être accroché à sa naissance à ce dernier. Néanmoins, William ne lui avait jamais évoqué son nom, quelque chose c’était forcément passé à ce sujet, Nate devait continuer d’investiguer.
 
L’histoire continua, et il tua les deux humains qui avaient pour nom Jason et Jack. Dès ce moment, le magma comprit qu’il c’était bien retrouvé dans une sale affaire, et que ce William possédait un passé bien sanglant. Néanmoins Nate ne voulait pas s’arrêter là, il savait que très bien qu’on ne pouvait pas juger quelqu’un uniquement par son passé. Mais ce passage de son histoire lui permit tout de même d’obtenir d’informations intéressantes : son nom qui se trouve être Incognito. Un nom bien étrange, qu’il semblait avoir choisis par lui-même, n’ayant pas réussi à retrouver le sien. Il apprit autre chose, son corps était capable de prendre l’apparence d’autrui, comme pouvait le faire certains magmas.
 
On se retrouva légèrement déplacé dans le temps, et Incognito lança sa recherche sur San Goku et tomba alors sur un étrangement homme du nom du maitre. Ce dernier intrigua Nate, car il possédait un moyen de transport fabuleux, plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur tout comme les poches de sa blouse, permettant de voyager dans l’espace.
 
« Merveilleux, pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt ? »
 
Annonça machinalement le magma toujours intéressé par la technologie en tout genre. Il se reconcentra ensuite sur l’histoire d’Incognito. Le souvenir continua de s’écouler comme le sang de ses victimes et la sympathie de Nate en son égard s’évapora en parallèle de l’empilement des cadavres. Le Maitre disparut, mais cela n’empêcha pas Incognito de continuer son périple en tenant en otage une femme, et montra sa capacité à se liquéfier. En arrivant sur Dösatz il décida de la laisser en vie. Il n’était pas comme les dégénérés tuant par plaisir, il semblerait qu’il tue car cela lui semblait la chose la plus simple, calculant comme une machine et non un humain, c’était effroyable mais logique.
 
Il trouva finalement Sangoku, et un terrible combat se lança, il perdit le combat. Néanmoins il se fit passer pour mort, et rencontra ensuite Cell, qui semblait reconnaitre en lui un cyborg du docteur Gero. Cela était cohérent, Nate avait déjà entendu vaguement parlé de lui, un scientifique fou à l’instar d’Enolc qui cherchait par tous les moyens de tuer quelqu’un, et cela devait être San Goku. Cell commença un combat contre un humain du nom d’Alibaba alors qu’Incognito observa. En soit cela n’était pas une bonne chose, en apprenant d’un monstre, il risquait d’en devenir également un. Par la suite Cell se chargea de l’aider à retrouver de nouveau San Goku, et Alibaba se trouva contraint de le faire mais arriva à fuir par la suite.
 
On se retrouva un peu plus propulsé dans le futur, Cell et Incognito continuèrent la recherche, et ces deux derniers se retrouvèrent même à s’entrainer l’un contre l’autre. En suivant une piste ils se trouvèrent dans le château de la terre, suivant notamment Tobi qui avait capturé San Goku. Néanmoins cette piste était mauvaise, ce dernier n’étant pas la véritable cible, les obligeant à continuer leur recherche, qui fut de courte durée.
 
Incognito voulait absolument en finir avec San Goku, et pour cela il voulait laisser Cell se combattre contre lui, et ensuite profiter de ce moment de faiblesse pour l’achever, mais au risque de mettre en rogne Cell, voulant la même chose. Afin de ne pas se faire reconnaitre il se changea en Cell jr. Mais les choses se passèrent mal : voyant que San Goku avait perdu en force, Cell voulait l’aider pour qu’il retrouve sa force. Incognito programmé pour tuer Goku, ne pouvait laisser faire ça. Cell tenta alors de tuer Incognito pour protéger le Saiyen, obligeant alors à Incognito de fuir.
 
Le magma fit une courte pause, voyant que sa vie semblait réellement obnubilée par ce San Goku, cela expliquait sans doute le débat qu’il eut avec lui sur le sens de la vie. Il rencontra alors le Dr Gero, son créateur. Son esprit se fit remplacer par celui d’AI-4, qui se trouve en réalité être l’ordinateur assistant du Dr Gero qui lui avait aidé à créer Cell et C-21. Le Dr Gero écouta l’histoire de la vie de C-21, et se retrouva intrigué par Cell, voulant le revoir pour le rendre parfait. Cell fit alors son apparition et sa cacha, laissant le Dr Gero et sa création parler seul. Néanmoins le docteur provoqua un combat entre AI-4 dans le corps d’incognito et Cell. Finalement Incognito reprit le contrôle de son corps, et s’interrogea sur le fait de tuer San Goku, la pulsion qu’il n’arrivait pas à se défaire. Gero lui expliqua alors que c’était par pure vengeance. Puis Incognito s’exprima, et la phrase marqua Nate car elle allait dans le sens de son monologue :
 
« Que tu m'aies créé ne change rien. Bien que je reconnaisse ta supériorité intellectuelle sur tes semblables, je n'ai aucune envie de t'obéir. Je ne suis pas un simple objet dont tu peux te servir à ta guise, je suis un véritable être vivant, et j'estime avoir le droit de choisir mon destin. »
 
Néanmoins cela n’était pas du goût de Gero, et retira AI-4 du corps d’Incognito. Néanmoins il n’était pas entièrement parti, son programme faisant toujours partie de lui. L’ordinateur de Gero avait gagné sa liberté, mais restait tout de même également proche d’Incognito, faisant de lui le grand vainqueur. Ce fut le moment que le magma choisit pour faire une courte pause. 
 
Le magma avait bien fait d’approfondir d’avantage le sujet. Il comprit qu’il avait affaire à un cyborg torturé entre son envie de devenir un être vivant et les envies de son créateur. Nate comprit alors pourquoi Incognito semblait tellement intéressé par le Gizoid. Ce dernier lui ressemblait en tout point. Nate avait créé sa créature comme Gero car il avait un manque. Il voulait lui insuffler sa propre volonté, tout comme l’avait fait l’autre docteur. Néanmoins lui n’est jamais allé aussi loin que Gero, ayant perdu le Gizoid. Il l’avait tout de même retrouvé, piégé dans le corps d’un robot, partageant un même corps avec Emerl, comme C-21 et AI-4. Si Nate avait gardé ce dernier, le Gizoid serait-il devenu une copie conforme d’Incognito ? Un être baptisé par les démons de son créateur, cherchant à retrouver l’assassin de son fils. Alors qu’il avait eu du dégout pour cet être, il se retrouva étrangement à une certaine affection pour ce dernier. N’ayant pas pu aider le Gizoid, il avait peut-être envie de l’aider lui, afin d’une certaine façon de compenser.
 
Nate se retourna alors, et il vit un étrange être qui ressemblait à un robot aspirateur volant. Il plaça alors les mains dans ses poches, et soupira. N’étant pas un humain, mais une création de l’homme, voir débarquer des sortes d’anticorps était loin d’être surprenant. Après restait à savoir, cela venait d’Incognito ou d’AI-4 ?
 
« Intrus, identifier vous rapidement avant votre extermination. »
 
Nate recula légèrement, ce qui en soit était inutile vu qu’il était un esprit. Néanmoins il risquait sa vie, ce dernier pouvant lui tuer son esprit laissant son corps sans âme, il devait trouver une solution. Fuir ? Il risquait alors de se faire prendre au passage, donc ce n’était pas une bonne chose. Le scientifique eut soudainement une solution, et prit la parole tout en s’agenouillant et en prenant un clavier:
 
« J’accepte ma sentence, j’ai fouillé là où je n’aurais jamais dû fouiller. Mais je vais tout de même te laisser mes identifiants. Cela ne devrait pas être trop long, enfin c’est relatif, car mon nom est composé de 9 prénoms, dont un qui a pour origine de planète Zargoniv. Ouai on dirait que c’est soviétique et c’est logique mais en fait les soviétiques viennent en fait de cette planète, c’est d’ailleurs pour ça qu’ils ont voulu absolument faire un maximum de voyages dans l’espace, dans le but de retrouver leur propre planète. Mais bon il se trouvait que leurs rivaux de la planète Burger ont également envahis la Terre, en prenant le contrôle des USA, et ils ont cherchés à tout faire pour leur empêcher de retourner sur leur planète natale. Mais ils n’ont jamais pu retourner dessus car leurs planètes étaient recouvertes de glace, d’où le nom guerre froide. »
 
Le robot analysa le discours de Nate, et répondit après quelques secondes.
 
« Discours incohérent, aucun signe de planète Zargoniv et Burger dans l’historique. Je vais procéder à votre élimination. »
 
Le robot arriva non loin de Nate, mais en arrivant à proximité il s’arrêta étrangement, et se trouva dans l’incapacité de parler ou de se mouvoir.
 
« En effet j’ai mentis, et j’ai parlé pour gagner du temps pour modifier son code. Je n’avais pas beaucoup de temps, mais suffisamment pour placer une ligne. Mais une ligne de code bien placé peut faire des dégâts. J’aurais pu injecter une erreur ou mettre un die, mais tu aurais juste redémarré ton système et trouvé une alternative. Ma seule solution était d’allonger ta tache le plus longtemps possible grâce à la magie de la récursion. Dans ta fonction tuer, j’ai rajouter un appel de ta propre fonction tué au début de cette dernière. En résumé tu es bloqué dans la tâche que tu voulais faire : tuer. Un peu comme moi en quelque sorte. Bref, je ne sais pas pourquoi je te dis tout ça. »
 
Nate retourna à ses souvenirs, espérant ne pas trouver un de ses semblables, ou que le système possède une protection de temps maximum d’exécution, mais cela devait être régler par le fait d’avoir appelé en boucle une fonction et non juste rajouté un temps d’arrêt dans une seule fonction.
 
Le magma se retrouva replongé dans ses souvenirs, voulant en finir le plus rapidement possible. Incognito se chercha une nouvelle raison d’exister refusant de vouloir tuer Sangoku, luttant contre le destin que lui avait imposé son créateur. Il prit alors l’apparence d’un adolescent qu’il tua, afin d’agrémenter ses connaissances. Il se retrouva en compagnie d’une fille à l’école qui était la copine de la personne qu’il venait de tuer. Logiquement, il ne semblait pas comprendre cette relation et tacha d’en apprendre plus sur les humains le soir, dont le côté sexuel. Mais les choses dérapèrent et il tua son père, et se retrouva à violer sa mère pour tester ses nouvelles connaissances.
 
Nate passa la scène, ne voulant pas voir cette dernière. Ironiquement Incognito ne voulait faire aucun mal, sa démarche était dans la logique, il voyait deux personnes prendre du plaisir, et n’y voyait qu’un coté physique alors que l’échange de sentiment était ce qu’il y avait de plus important dans ce genre de moment, et hélas c’est bien ce qu’il lui manquait. Incognito ne cherchait pas spécifiquement du mal, il cherchait juste à comprendre et se trouver une raison de vivre. Non pas que le magma que le magma ne condamnait pas ce geste, mais pour lui le véritable responsable de ces maux était le Dr Gero.
 
L’histoire continua, et Incognito se retrouva au final à perdre sa copine, laissant cette dernière se faire violer par ses agresseurs, jouant le rôle du garçon impuissant, cette dernière le quitta. Incognito se chargea ensuite d’aller les tuer, par fierté, profita d’un endroit abandonné pour ne pas se faire remarquer. Il se vengea, mais ne gagna rien, son vide restant toujours là. Il se demanda alors s’il ne trouvait pas son salut au tournoi de Dösatz, en affrontant des guerriers d’élite.
 
Il profita du tournoi pour en connaitre plus sur certains combattants en les observant au tournoi. Il se retrouva ensuite à combattre un moojuu du nom de Gin. Le magma passa rapidement le combat qui ne semblait pas important aux yeux du magma, même si ce dernier semblait prendre une place considérable dans la mémoire d’Incognito. Incognito s’interrogea pendant le combat, demandant à Gin s’il considérait son existante moins importante que les êtres vivants, Gin garda le silence et la machine insista alors qu’AI-4 avait fait son retour dans son esprit. Incognito s’inclina dans le combat et au final c’est AI-4 qui lui répondit en lui disant qu’il était basé sur Cell, lui-même organique faisant de lui en soit un être vivant. Il lui expliqua alors que s’il voulait gagner son libre-arbitre il devait tuer Goku.
 
Une discussion eut lieu alors, proposant alors un compromis entre les deux parties, chacun se partageant le corps alors pendant 1 mois chacun. AI-4 prit alors un nouveau corps, le dernier ayant trop attiré l’attention, celui d’une femme scientifique. Il chercha alors Goku, et se retrouva alors dans la base du Docteur Gero. AI-4 apprit alors la mort du docteur Gero et fit la rencontre de l’entité qui c’était séparé de lui par le passé. Ce dernier avait évolué d’une façon différente d’Incognito, où une version d’AI-4 et d’Incognito luttèrent pour le contrôle du corps, et c’était C-21 qui en avait le contrôle. Une négociation eut lieu afin qu’Incognito puisse oublier son obsession de San Goku, mais son double lui proposa alors de fusionner, ce que bien entendu Incognito refusa par crainte d’un piège. AI-4 du corps d’origine décida de passer en mode veille, laissant C-21 parler à une autre version de lui-même. Son double préféra alors se faire sauter pour ne pas lui fournir les données qu’il avait accumulé par le docteur Gero.
 
Nate s’arrêta quelques secondes, cette histoire étant assez confuse, mais elle avait une énorme importance. Même s’il était libéré de son passé avec la mort de Gero et la mise en veille d’AI-4 son envie de tuer San Goku perdura, et arriva à la conclusion qu’une réinitialisation serait une possibilité.
 
Incognito se retrouva ensuite inscrit à un tournoi d’échecs, le propulsant cette fois dans un tournoi non pas physique, mais intellectuel. Incognito se retrouva à gagner sur le fil contre Meruem, et ce dernier lui proposa de jouer au Gun-gi, un autre jeu de stratégie. Il se posa la question de tuer la vie d’un innocent car ce dernier l’avait énervé mais ne le fit pas, par peur que Meruem le prenne mal. Chacun gagna une partie, et ils s’arrêtèrent sur un match nul. Cette partie de l’histoire était intéressante, car elle montrait qu’il était capable d’occuper son esprit autrement que par la violence.
 
Ensuite Incognito retrouva Cell. Il prit alors l’apparence de Cell, et Incognito avoua qu’il se sentait plus vivant quand il était proche de la mort, que le combat semblait être sa raison de vivre. Un combat résulta de cette conversation, mais ce fut Cell qui termina par gagner et Incognito se décida de le suivre dans sa quête de combat, espérant ainsi stopper cette obsession de tuer Goku.
 
Les deux cyborgs se retrouvèrent dans la grotte du docteur Gero et Incognito envisagea de se réinitialiser pour se débarrasser de sa mémoire Goku. Incognito décida alors de sauvegarder ses données afin de pouvoir avoir la possibilité de les retrouver suite à sa manœuvre. Pour réaliser cette demande, ils se rendirent chez Gogol pour utiliser leurs serveurs. Il se connecta dessus et durant sa recherche il trouva une IA du nom d’Android qui étrangement semblait le connaitre et l’aida dans sa quête tout comme AI-4. La copie fut effectuée ainsi que le Reset, donnant lieu à un nouveau C-21, vide tout souvenir.
 
Cell l’aida alors à récupérer ses données. A son réveil C-21 sauva la vie à Cell, renvoyant ainsi la pareille à ce dernier. Android prit alors le contrôle d’un homme du ruban rouge, profitant de l’action réalisé par Incognito pour gagner sa liberté. Cell discuta avec Incognito, et le cyborg semblait avoir perdu son envie de le tuer, gagnant enfin son combat contre le docteur Gero. Peu de temps après il reçut un message d’Android disant qu’il était imprudent et c’était fait tuer par l’ex roi Vegeta, et c’est à ce moment-là qu’il apprit l’existence de Bulma. On y était enfin arrivé, au dernier chapitre de son histoire.
 
Afin de s’approcher de Bulma, Incognito tua William puis prit son apparence. Le magma avait rapidement deviné que c’était ainsi que les choses allaient se passer. Ironiquement il sauva la vie à l’ancien roi de Vegeta, et chercha à s’approcher de Bulma, néanmoins il croisa finalement Végéta ce qui l’obligea à fuir, ne pouvant ainsi plus tenter de séduire Bulma. Il se concentra pendant un moment sur sa vie, cherchant à se rapprocher d’Odile, la femme que Nate avait entraperçu au loin.
 
On arriva au jour d’aujourd’hui. Nate connaissait certes déjà l’histoire, mais il voulait en savoir plus sur ses ressentis et aussi sur ce qui était en train de lui arriver. Incognito avait reconnu le magma et voulait donc s’approcher de lui pour la même raison que Bulma, sauf que cette fois-ci il ne pourra pas coucher pour réussir (oui ça ne marche pas toujours). Lui qui semblait vivre avec un vide persistant, apprendre que selon les règles de la biologie qu’il n’était pas un être vivant lui remis tout en cause, et son état de dégrada. Ses cellules étaient en train de se détruire, le faisant mourir à petit feu. Il ne lui restait visiblement plus que 10 jours à vivre, et Incognito ne put alors trouver d’explication.
 
Nate en avait fini, et se prépara alors à retourner dans son monde, mais c’est à ce moment-là qu’il croisa un étrange corps, dont il lui était impossible de décrire son apparence, mais étrangement le magma arriva à déceler de suite son identité.
 
« AI-4. »
 
Nate resta figé quelques secondes devant-lui, ne savant pas quoi lui dire, mais décida de prendre la parole, se devant de retourner dans son corps.
 
« Je suis désolé, sincèrement désolé. »
 
Suite à ses propos Nate retira sa main de celle d’Incognito et se leva subitement, devant le regard de tout le monde. Un des clients s’approcha du magma et lui annonça :
 
« Vous trompez votre copain devant ses yeux, vous n’avez pas honte ? »
 
Nate posa sa main droite sur son front, sa longue aventure qui avait bien durée plusieurs minutes lui ayant donné un léger mal de tête. Il se retourna, et s’en pris au client saoulé de les voir venir ici.
 
« Vous n’avez pas autre chose que de juger les autres ? Que ce soit bien ou mal, vous ne trouvez pas ça oppressant ? Les gens n’ont-ils pas la possibilité de vivre comme ils veulent sans que les autres se retrouvent à se fourrer dans leurs vies ? Votre vie ne vous suffit pas ? Vous devriez plutôt vous concentrer sur votre chemise à carreau dégueulasse et votre nœud papillon que vous devriez vous débarrasser. »
 
Le client s’éloigna grandement perturbé par le magma, qui venait d’hausser la voix contre lui. Il était la goutte d’eau qui avait fait débordé le vase, et en plus Nate n’aimait pas les nœuds papillons. Il reprit sa place sur sa chaise et fixa du regard William, du moins plutôt C-21.
 
« Vos lignes de vos mains sont incroyables, à croire que vous n’êtes pas humain. Bon, je ne vais pas jouer plus longtemps, tu sais ce que j’ai fait, et je sais qui tu es, C-21. »
 
La pression venait de monter d’un cran à table, Nate n’ayant pas prévu à la base que la santé d’Incognito était en train de se dégrader. N’ayant plus que 10 jours à vivre, ce dernier n’avait visiblement plus grand-chose à perdre, ce qui expliquait aussi pourquoi il lui avait si facilement laissé ce dernier voir dans ses souvenirs.
 
« Tu as vécu tout ta vie dans l’ombre d’un scientifique, voulant imposer ses choix. C’est que récemment que tu as réussi à te débarrasser de ça, néanmoins tu ressens toujours ce vide au fond de toi. Qui suis-je, que-dois-je faire ? Ces questions résonnent en toi. Je comprends mieux pourquoi tu semblais si intéressé par le Gizoid, il te ressemble énormément. Rongé par les démons de son créateur, cherchant la liberté. »
 
Le magma avait changé de ton, lui qui semblait si jovial depuis le début, avait rejoint un ton plus neutre, mais aussi avait arrêté le vouvoiement qui n’avait plus aucun sens. Il commença par lui faire comprendre qu’il l’avait bien compris, avant de rentrer plus loin dans son nouveau monologue.
 
« A présent ton corps est en train de s’autodétruire, ne te laissant plus qu’une dizaine de jours d’espérance de vie. Tu ne connais en effet pas la raison, mais ton calcul fait que tu sembles certain d’être condamné à ton sort. Et c’est là hélas qu’on voit que là tu ne ressembles pas un être vivant, car il te manque un truc essentiel. »
 
Le magma se leva de sa chaise et lui pointa du doigt.
 
« L’espoir. »
 
Nate le regarda droit dans les yeux, et reprit rapidement la parole, ne le laissant pas le temps d’en placer une, le magma reprenant son débit de parole élevé.
 
« L’espoir, l’opposé de destin. Tu te sens incapable d’inventer quoi que ce soit, tu sens incapable de lutter contre ta propre mort. Pourtant tu l’as au fond de toi, tu en as déjà fait preuve en voulant justement jouer contre ce destin, celui de tuer Goku. Ironiquement, ta raison de vivre fut de lutter contre la raison de ta création. Mais depuis que tu t’es débarrassé de cela, ton corps n’a cessé de diminuer. Tu ne t’en es pas rendu compte car ton corps compensait, mais l’état de choc suite à notre discussion a visiblement déclenché la dégénérescence de ton corps. »
 
Nate fixa à ce moment-là le cyborg, à l’endroit où son corps était en train de dépérir puis reprit son discours.
 
« Tu as supprimé ton but d’origine, et à présent tu rentres en contradiction par rapport à ce que tu étais à l’origine. Tu penses que tu es en train de mourir. Non ! En réalité tu es en train de revivre. Ton corps ne peut plus exister car il n’a plus de sens. Un corps créé dans un seul but, mais en le perdant, il ne peut plus exister car il perd la raison de sa création, un véritable paradoxe. Mais en plus couplé avec ton envie de trouver une raison à ton existence, ton corps ne pouvait voir qu’une seule chose : reconstruire un nouveau toi, non plus conçu par Gero et AI-4 mais par toi-même, gagnant ainsi ce que tu voulais ta propre liberté, définitivement coupé de ton passé.
 
Néanmoins les choses ne sont jamais simple ! Ahah, sinon la vie serait un jeu vidéo. Même si ton corps veut t’apporter ce que tu cherches, une partie de ton ancien toi subsiste, en outre par l’intermédiaire d’AI-4. Ce dernier ne peut pas te laisser partir, car cela annoncerait sa mort. Mais il n’est pas le seul responsable, tu l’es également. Par ta peur de disparaitre, cela le prouvait par ta stratégie employée avec Cell pour garder tes souvenirs ou encore ton refus de fusionner avec cet autre toi que tu avais croisé dans le laboratoire de Gero. De ce fait tu bloques inconsciemment cette régénération, provoquant alors simplement la destruction de tes cellules. »
 
Nate marcha tranquillement pour se retrouver juste derrière Incognito, et il continua en même temps son monologue, devant les yeux intrigués de Scientist Fish qui ne comprenait pas grand-chose à l’histoire.
 
« Tu as accumulé les connaissances nécessaires pour créer un être à zéro à travers tes nombreuses expériences, entre la vie d’adulte d’un médecin et la vie d’un étudiant. Tu as jusqu’à présent essentiellement prit l’apparence d’une autre personne, il est logique que tu ne peux ainsi pas gagner ta place ni combler ce vide: tu n’es pas toi. Avec ton algorithme tu pourras créer un nouvel être, avec les paramètres qui te manquait, comme te faire vieillir. Tu aurais un nouveau visage, nouveau caractère, nouveau futur, un nouveau toi qui te correspondrait à ce que tu es et non à ce quelqu’un d’autre voulait que tu sois mettant ainsi définitivement un terme à instabilité, comme si tu étais un anion et que tu laissais partir tes électrons en trop. Cela veut bien entendu dire que tu perdras ce que tu es aujourd’hui. Néanmoins il te manque également une autre chose. Si le discours sur la vie t’a provoqué la phase finale de ce processus, c’est parce au fond de toi la chose qui t’a toujours le plus marqué, ce n’est pas San Goku, non c’est ton envie de trouver une place dans cet univers, toi qui comme le Gizoid venez d’ailleurs. Oui, ton envie d’être un être vivant. »
 
Nate se retrouva finalement juste derrière William, faisant abstraction des gens les regardant.
 
« Et c’est en voyant l’histoire de ta vie que j’ai compris ce qui te manquait le plus. Ce n’est pas les connaissances, juste en te connectant sur internet tu en aurais bien plus que moi. Non, il ne fait aucun doute que ton intelligence surclasse la mienne. Néanmoins, s’il y a bien quelque chose sur laquelle je te surpasse, c’est sur mes émotions. Plus de 5 millénaires de vie, dans lequel j’ai pu vivre de nombreuses choses. Toi, tu as passé ta vie sans, comme le ferait simplement une machine. Cela te semble pourtant inutile non ? C’est un effet indésirable bridant ton raisonnement. Non. D’ailleurs je t’ai donné la définition scientifique de la vie, mais la mienne est tout autre. Je considère comme vivant les personnes possédant ses émotions. 
 
Sans émotions tu n’es rien d’autres qu’un engrenage. Les émotions c’est ce qui te permet de rentrer en communion avec les autres personnes. L’amour d’une femme, d’une mère, l’amitié, la haine. Ose me dire que ces sentiments sont superflus. C’est ce qui te permet d’avancer, et de trouver justement une place dans ce monde. Et je peux te dire que tu as de la chance, car si toi ta mémoire est remplis d’informations, la mienne est remplis de 5 millénaire de sentiments. C’est ce qu’il te manque, et que je vais t’apporter pour combler ce manque. »
 
 Le magma posa sa main sur la tête d’Incognito et lui annonça alors :
 
« Afin de te donner ses sentiments je vais te donner des morceaux de mon passé. J’ai vu le tien, cela me semble logique de faire de même. Ressens ce que j’ai ressentis. »
 
Contrairement au magma qui avait dû prendre du temps pour voir les souvenirs, Incognito étant une machine pourrait sans doute rapidement les lires, ce qui faisait que malgré sa longue vie, Nate pourrait lui envoyer un tas de choses. Le magma savait qu’il allait pouvoir s’approprier ces sentiments, comme il l’avait déjà avec Cell, quand il eut cette envie de trouver des combattants puissants. (Je vais ressortir des éléments de la fic de Nate)
 
« Commençons par mon enfance. Premier sentiment que je t’envoie, la solitude. Un enfant seul, détesté de tous car il est différent de tous. Un peu comme le gamin que tu avais incarné à un moment. Ressens l’effet de cette solitude oppressante. Le Stress, le dégout de soi-même et pour finir la tristesse. 
 
Mais tout n’est pas qu’obscurité dans la vie ! La lumière existe, ressent cette lumière chaleureuse qui parcours ton corps. Celle de l’amitié, ce sentiment qui permet de se battre donnant de l’espoir, celui qui permet de rire. Un peu comme l’amitié deux hommes que tu as exterminé quand tu t’es éveillé. »
 
Alors que les gens de l’école se moquaient constamment de lui, Ume une de ses camarades décida de s’approcher de Nate.
 
« Mais l’espoir ne peut vivre sans désespoir. Le sentiment de voir tout disparaitre tout autour de toi. Déjà dans un premier temps une énorme tristesse de perdre un être qui t’étais cher, et qui te gardait aligné face à la lumière, un sentiment te faisant perdre toute envie ou conviction. Mais rajoute également de la colère, suite à une trahison d’une personne en qui tu avais confiance. Un peu comme cette copine que tu as eu s’est faite agressé par ces types sans que tu ne tentes rien. Comme le père de cet adolescent que tu jouais c’était retrouvé face au corps sans vie de sa femme et en voyant toi bourreau de cette dernière. »
 
Incognito pouvait voir la scène où Nate voyant le corps sans vie d’Ame tué par son frère, Ataki en qui il avait totalement confiance.
 
« Mais la vie continue, et on peut pardonner certaines choses, mais pas d’autres, comme la copine de William qui c’était à nouveau rapprocher de lui. »
 
Nate était en compagnie de Tapio, un magma qui c’était moqué de lui pendant son enfance qui avait également perdu quelqu’un de la main d’Ataki.
 
« Mais il existe un sentiment surpassant tous les autres, l’amour. Comme ce que ressentais les copines des personnes que tu as incarnés pour leurs partenaires ou encore ce que ressentait leurs parents. »
 
Nate montra des passages de sa vie en compagnie d’Alouqua, une démone qu’il avait appris à aimer, un véritable amour réciproque bravant les démons de son passé, arrivant à former finalement une famille avec la naissance d’un enfant.
 
« Mais quand tu perds tout ça, tu peux sombrer dans la folie. »
 
Nate montra le corps sans vie de son fils, une mort mystérieuse que ne se remit pas le magma. Interné dans un hôpital, il sombre un long moment dans le déni. Il sortira finalement et c’est à ce moment-là qu’il décidera de consacrer sa vie à la création du Gizoid à partir du cerveau de son fils, cherchant alors d’abord à la faire revenir à la vie, puis finalement d’en faire une entité à part pour traquer l’assassin de son fils.
 
« Mais tout ceci est oublié, autour de véritable amis. »
 
Le magma montra alors quelques passages de sa vie en compagnie d’Enki et Hikaritatsu mais également de son passage avec Jade ou le célèbre Rapabienski. Des passages riches en émotions, ponctuée de joies de rires et de larmes.
 
« Je te laisse naviguer dans tous ces sentiments. »
 
Le magma lui montra également des événements plus récent, comme son aventure dans un monde parallèle dans le but de trouver des informations sur le responsable de la mort de son fils, du sauvetage d’Enki dans le monde des démons, de la découverte de la tombe de sa femme Alouqua et de l’existence de sa fille Hécate. La vie de Nate était très remplie, suffisamment pour qu’un être comme Incognito puisse avoir assez d’informations sur les sentiments. Le magma lâcha alors sa main après avoir montré une grosse partie de sa vie et annonça alors à Incognito :
 
« Maintenant, revie l’intégralité de ta vie, et ressent tout ce que tu n’as pas pu ressentir face à tous ces actes que tu as commis. Gagne ton humanité, devient un être vivant, tu ne pourras pas avancer sans. »
 
Le magma laissa cogiter ce dernier, espérant que ce dernier se prête bien entendu au jeu. Qu’il ressente tout ce qu’il n’a pas pu ressentir au cours de son existence. Quand il avait tué ces gens, quand il avait volé leurs vies, quand il avait violé ou encore quand il épargné des gens ou encore sauvé. Nate reprit sa place d’origine, et une fois que C-21 avait visiblement terminé, Nate reprit sa place et annonça :
 
« Tu te demandes sans doute pourquoi je tente de t’aider ? Car comme je te l’ai déjà dit, tu ressembles au Gizoid. Je n’ai pas envie de répéter mes erreurs, et si je peux t’aider toi au moins, ce seras déjà ça de pris. »
 
 Le scientifique prit une grande inspiration, s’approchant du moment de vérité.
 
« Maintenant tu vas devoir faire un choix. Soit tu refuses ce changement, préférant rester ce que tu es, ce que je comprendrais totalement. A ce moment-là je compte te suivre pendant ces 10 derniers jours, histoire que tu ne les passes pas seul, mais surtout car je sais à quel point qu’un être qui n’a rien à perdre peut-être dangereux, et je serais prêt à tout pour empêcher d’autres morts. »
 
Nate avait peur que ce dernier supprime les sentiments qu’il avait tenté de lui donner, et qu’il tente tout simplement d’effectuer un carnage, gardant alors en mémoire les désirs de Cell. Il ne comptait pas laisser un tueur dans la liberté.
 
« Ou bien tu acceptes ce changement, ce nouveau toi. Avec ou non les souvenirs de ton passé, cela n’engage bien entendu que toi, et je suis prêt à t’aider pour arriver sur le bon chemin. Maintenant tu es libre, et tu as toutes tes cartes en main. »
 
Nate attendait la réponse de C-21, se demandant ce que dernier comptait faire. Il restait en réalité une dernière possibilité : se rajouter à nouveau son objectif de tuer Goku, ce qui devrait supprimer ce paradoxe. Néanmoins cela était loin d’être sûr, car le processus était peut-être irréversible. Mais le magma ne comptait pas lui en parler, s’il acceptait cela voudrait alors dire qu’il serait alors toujours une véritable menace pour la population, et Nate ne pouvait pas libérer un tueur. Mais avant d’avoir la réponse il rajouta juste derrière :
 
« Alors, de quelle façon tu vas mourir ? »
Incognito / C-21
Incognito / C-21
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 13/03/2016
Nombre de messages : 1263
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Contrôle Cellulaire - Biogun - Régénération
Techniques 3/combat : Copie - Bouclier énergétique
Techniques 1/combat : Copie Perfectionnée

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockDim 9 Juin 2019 - 14:47
Alors que Nate s'empara délicatement de la main de William en prétextant lire dans ses lignes, le jeune médecin resta impassible. Il attendit patiemment plusieurs minutes en restant immobile. Parfois, il lançait un regard à Scientist Fish et lui adressait un petit sourire amical. Le poisson connaissait le pouvoir du Dr. Kurusawu étant donné que ce dernier l'avait utilisé sur lui juste avant, il devait probablement se demander ce que Nate était en train d'apprendre sur le jeune médecin. Lui aussi devait être intrigué par cette tâche couleur métal qui était disgracieusement apparue sur la joue du jeune homme. Alors que Nate fouillait à l'intérieur de son esprit, William prit la parole pour s'adresser au Scientist Fish, toujours d'un air amical.

"C'est une science peu orthodoxe. Je me demande si c'est vraiment fiable. Vous y croyez, vous ?"

L'homme-poisson allait certainement répondre en agitant la tête, soit affirmativement, soit négativement, puisqu'il ne pouvait plus parler dans cette apparence.

C-21 avait laissé librement Nate naviguer dans son système de fichiers. Pour se faire, il avait désactivé toutes ses protections, nul pare-feu ne ferait obstacle à l'esprit de Nate. Habituellement, son système était crypté, verrouillé, et protégé par un complexe système informatique qu'il était impossible, ou tout du moins extrêmement difficile, de pirater. En réalité, son système de protection était si puissant qu'il était capable de s'adapter en temps réel aux différents types d'attaques qu'il pouvait subir, trouvant des failles directement dans les offensives et s'améliorant continuellement. La seule entité qui était parvenue à le pirater était l'intelligence artificielle du nom d'Android, conçue par la plus puissante société en informatique de la Terre, Gogol. Elle était parvenue à s'introduire dans le système de C-21 alors qu'initialement, c'était C-21 lui-même qui avait voulu pirater Android. Ça avait donc été l'arroseur arrosé.

Mais puisqu'il n'avait plus rien à perdre et qu'il était curieux de connaître la réaction du célèbre scientifique lorsque ce dernier apprendrait toute la vérité, il avait décidé de désactiver toutes ses protections, de déverrouiller tous ses fichiers. Afin d'éviter de se faire pirater durant ce laps de temps, il se déconnecta du réseau wi-fi auquel il s'était connecté initialement lorsqu'il avait voulu récupérer des infos sur les deux scientifiques. Ainsi, hors-ligne, plus personne en dehors de Nate ne pouvait s'introduire dans son système. C'était une simple mesure de précaution.

Malgré cela, il y avait encore certaines protections que C-21 ne pouvait pas désactiver. Des sortes d'anticorps virtuels, directement codés dans ses gènes, trop bas-niveau pour qu'il puisse les modifier. C'était cela qui avait tenté d'attaquer Nate à un moment donné. Mais puisque C-21 avait désactivé ses protections, cela permit au scientifique de modifier son code source et ainsi de s'en sortir facilement.

Même s'il n'en avait pas l 'air de l'extérieur, C-21 surveillait attentivement le comportement de l'esprit du scientifique à l'intérieur de son système, observant ce qu'il voyait.

Quelques minutes plus tard, Nate avait enfin fini de visionner tout ce que C-21 avait vécu depuis son activation, ou tout du moins les moments les plus importants de sa courte mais intense existence. Ce fut à ce moment-là qu'un inconnu vint se mêler à eux pour venir faire des remarques désobligeantes à l'encontre de l'éminent scientifique. Sans réagir, William observa la réaction de Nate en gardant un air neutre, curieux de voir ce qu'il allait faire. Jadis, le cyborg aurait certainement tué cet inconnu sans hésiter, simplement pour être tranquille, pour se débarrasser d'un nuisible comme l'on écrasait un moustique qui bourdonnait trop près de notre oreille. Mais il avait évolué, il avait apprit à vivre en société, en quelque sorte. Il savait qu'il ne pouvait pas tuer n'importe qui à n'importe quel moment, particulièrement lorsqu'il y avait des témoins, et cela aurait nuit à sa relation avec le scientifique. Il préféra donc agir comme un citoyen normal et laisser Nate répondre, sans intervenir. Le scientifique envoya donc balader le client qui ne savait plus où se mettre et décida de les laisser tranquille. William fit un petit sourire amusé en voyant l'inconnu partir, avant de regarder de nouveau Nate dans les yeux.

Ce dernier commença d'abord à jouer le jeu des lignes de la main, avant d'avouer finalement la vérité. William sourit de plus belle à ce moment-là, alors que Nate venait de l'appeler par son véritable nom.


"Que reste t-il à dire de plus, dans ce cas ?" affirma C-21 d'un ton neutre, en reprenant sa voix grave originelle, bien différente de celle du Dr. Carlton, bien qu'il conserva son apparence.

La tension était effectivement monter. Le cyborg ne savait pas comment Nate allait réagir. Après tout, C-21 avait tué beaucoup de gens, c'était un être qui avait agit de façon moralement mauvaise. Beaucoup de guerriers se prétendant des héros auraient voulu lui faire la peau pour le punir et débarrasser le monde d'une pourriture. Mais Nate n'était pas tout blanc non plus, et surtout il était extrêmement intelligent, alors s'il y avait quelqu'un capable de comprendre le cyborg dans cet univers, c'était bien lui. Toutefois, C-21 s'apprêtait à réagir dans tous les cas. Si Nate désirait le faire disparaître, le cyborg ne se laisserait pas faire, bien qu'il soit condamné. Il se battrait au maximum, juste par fierté mais aussi pour laisser une trace de son passage dans cet univers. Il était même prêt à réduire l'intégralité de cette ville en cendres, même s'il savait que Nate avait de grandes chances de le vaincre. En effet, en tant que Magma, il devait probablement posséder des techniques de feu, et le feu était l'une des plus grandes faiblesses du cyborg, puisque les fortes températures l'empêchaient de contrôler ses cellules. Mais dans les circonstances actuelles, cela ne changerait pas grand chose, car à cause de sa maladie, C-21 devrait de toutes façons limiter son contrôle cellulaire pour ne pas trop réduire son espérance de vie. La défaite lui semblait inéluctable mais il aurait tout de même tenté de faire un maximum de dégâts.

Toutefois, la suite fut toute autre. Nate expliqua d'abord qu'il avait comprit ce que ressentait le cyborg, ce vide constant, cette recherche de soi, ce combat interne qu'il avait toujours livré contre lui-même. Il avait également vu cette ressemblance frappante avec le Gizoïd, ce qui n'avait pas étonné Incognito. Ce dernier l'écouta attentivement, avec un air neutre, sans chercher à lui couper la parole.

Il parla ensuite de cette espèce de maladie qu'Incognito venait de découvrir et qui faisait que ses cellules se dégénéraient, ne lui laissant qu'une dizaine de jours à vivre dans le meilleur des cas. Puis il expliqua au cyborg qu'il lui manquait un truc essentiel pour ressembler à un être vivant : l'espoir.

C'était vrai. C-21 calculait tout, prévoyait tout, envisageait toutes les possibilités sauf quand elles étaient trop nombreuses pour être calculées. Il ne pouvait donc pas connaître l'espoir. Pour lui, tout ce qui se passait dans l'univers était déterministe, on pouvait le prévoir si on connaissait tous les paramètres et toutes les règles. Il ne pouvait donc pas espérer que les choses se déroulent autrement que comme il l'avait calculé.

Lorsque le scientifique s'était levé et avait pointé William du doigt en parlant d'espoir, une majeure partie des clients du restaurant tournèrent des regards étonnés vers eux.

Nate fit ensuite part de sa théorie quant à la maladie qui rongeait les cellules du cyborg. Selon lui, c'était parce qu'il avait supprimé son but d'origine. Lorsqu'en compagnie de Cell, il s'était réinitialisé en supprimant l'objectif de tuer Son Goku, il avait perdu sa raison de vivre, la raison pour laquelle il avait été créé, et était donc entré en contradiction avec lui-même : ce qui l'avait conduit à s'autodétruire sans même s'en rendre compte. Mais selon le scientifique, C-21 n'était pas en train de s'autodétruire, il était en train de renaître. Mais à cause de sa peur de disparaître, et des résidus d'AI-4 dans ses gènes, il bloquait inconsciemment sa régénération. Une partie de lui voulait se métamorphoser, faire disparaître ce qu'il était actuellement au profit d'une version meilleure, effectuer une mise-à-jour vers une version 2.0 en quelque sorte mais effaçant définitivement son lui actuel. Tandis que l'autre partie voulait être conservée, garder son lui actuel.

Kurusawu contourna C-21 et se retrouva derrière lui tout en continuant de parler. Il affirma que C-21 avait suffisamment de connaissances pour inventer un nouveau lui à part entière. C'était peut-être vrai. Après tout, AI-4 avait créé cette apparence de jeune femme à lunettes de toute pièce, en prenant des éléments de nombreux êtres humains qu'il avait croisés. L'apparence féminine de C-21 n'était pas une personne qui existait vraiment, c'était une apparence imaginée par l'intelligence artificielle en assemblant divers éléments de plein d'êtres humains différents. N'était-ce pas cela, la base de l'imagination ? Utiliser nos connaissances comme bases, les assembler de sorte à créer quelque chose de nouveau. Si AI-4 avait été capable de le faire, alors C-21 en était tout autant capable.
Mais le plus compliqué n'était pas de créer une apparence, mais plutôt de décider d'une personnalité. C-21 était en constant conflit avec lui-même. D'une part, il y avait son programme, calqué sur celui d'AI-4, qui le faisait raisonner de façon logique sans tenir compte des émotions. D'autre part, il y avait les gènes de Cell, eux-mêmes basés sur ceux de Freezer, Cold, Goku, Vegeta et Piccolo, qui agissaient comme des bugs dans son programme, modifiant son comportement, le forçant à ressentir certaines émotions dans certaines circonstances, bien que la plupart du temps elles étaient justement bridées par son intelligence artificielle. Mais le pire, c'est que ces gènes appartenaient à des individus très différents. D'un côté, il y avait des tyrans et meurtriers comme Freezer et Cold qui prenaient plaisir à tuer et torturer des opprimés, et qui faisaient ressentir du plaisir à C-21 lorsqu'il tuait des gens. De l'autre, des gènes de Goku et Piccolo qui le poussaient à aimer sauver des gens. A cela s'ajoutait la fierté de tous ces guerriers, le plaisir qu'ils ressentaient lorsqu'ils combattaient de puissants adversaires. Puisque Freezer, Cold, Goku, Vegeta et Piccolo étaient, tous ensemble, incapables de s'entendre, ils n'étaient pas étonnants que leurs gènes combinés créaient un conflit interne au sein de C-21. Comment devait-il réagir, quelle devait-être sa personnalité ? Devait-il prendre du plaisir en tuant des innocents ou au contraire les protéger ? Rejeter les relations amicales et amoureuses ou au contraire se rapprocher des autres ? Voilà la partie réellement compliquée : il ne savait pas quelle voie suivre.

Et justement, Nate y venait. Comment savoir ce qu'il devait faire, comment il devait agir, comment il devait définir sa personnalité ? Nate avait la solution à ce problème : les émotions. Selon lui, c'était les émotions qui faisaient que l'on était réellement un être vivant. C-21 n 'était pas totalement dépourvu d'émotions. Dans de rares cas, il lui était arrivé de réellement éprouver du plaisir, voire même de l'extase. Lorsqu'il tuait des innocents, mais aussi en plein combat, lorsqu'il ressentait de la douleur et donc qu'il se sentait vivant. Il avait également ressenti de la fierté et de la satisfaction en sauvant des vies en tant que médecin. Il était donc capable de ressentir ces émotions, mais c'était rare, la plupart du temps elles étaient bloquées par son système. Ses émotions agissaient comme des bugs dans un programme, modifiant son comportement de façon inattendue. Mais s'il pouvait en ressentir, il ne comprenait pas réellement d'où elles venaient, pourquoi il devait les ressentir. Et encore une fois, le fameux scientifique vint apporter une solution : il avait plus de cinq millénaires d'existence remplie d'un large panel d'émotions, qu'il allait partager avec le cyborg.

Il posa sa main sur la tête du faux médecin, et commença à lui envoyer ses souvenirs et sensations. En quelques millisecondes, C-21 acquit une quantité importante d'informations. Grâce à ses facultés d'adaptation, de compréhension et d'imitation, il était capable de comprendre et ressentir les émotions de Nate dans ses souvenirs, tout comme il pouvait être capable de reproduire une technique énergétique après l'avoir vue une seule fois par exemple.

Incognito fit donc un grand plongeon dans la longue et incroyable vie de Nate Kurusawu, nageant au milieu de tous ces sentiments qu'il apprenait à comprendre et à ressentir. La solitude, la tristesse, le dégoût, l'anxiété et la peur, l'amitié, la colère, l'amour, la haine, la dépression, la joie... Tout cela n'était qu'un flux d'informations traitées par le cerveau, des signaux électriques causés par des circonstances particulières, et qui avaient des effets divers sur le corps. Des frissons, des larmes, une douleur morale, des battements cardiaques qui s'intensifiaient, une sensation de bien être... C-21 n'avait pas d'organe vital, ni cœur, ni poumon, il ne respirait pas. Les sentiments n'avaient donc pas autant d'effets sur son corps que sur celui d'un véritable être vivant. Néanmoins, il pouvait simuler tout cela, c'était encore ce qu'il savait faire de mieux.

Après avoir vécu, en quelques minutes, une grande partie des 5000 ans d'existence de Nate, des larmes s'écoulaient sous les yeux de William, mais un très large sourire s'était dessiné sur son visage. Il s'était laissé subjuguer par les émotions que Nate avait ressenties tout au long de sa vie, il s'était mit à sa place, avant ressenti chaque instant. Nate avait partagé avec lui sa joie mais également sa tristesse et sa douleur. En se mettant à la place de Nate, en ressentant ce qu'il avait ressenti, C-21 avait apprit une nouvelle émotion : l'empathie, la capacité à ressentir ce qu'un autre ressent.


"Nate Kusurawu... Vous avez eu une vie incroyable... Je ne me suis jamais senti aussi vivant qu'en étant plongé au sein de votre propre existence."

En contemplant les 5000 années d'existence du célèbre scientifique, outre les émotions, il y avait quelque chose que C-21 venait d'apprendre. La valeur de la vie. Toutes ces émotions que les êtres vivants ressentaient et partageaient entre eux, ces rencontres, ces milliards de cellules qui se battaient pour donner naissance à de nouveaux individus issus de l'union de deux êtres, le cycle perpétuel de la vie... Tout cela relevait du miracle, c'était quelque chose de fabuleux. Grâce à tout ce que Nate avait vécu, ses voyages, ses expériences, ses rencontres, ses relations amicales, amoureuses mais aussi ses ennemis, ses combats, ses victoires, ses défaites, ses moments de bonheur et de malheur, grâce à tout cela, Incognito venait de comprendre l'importance de la vie. Pas seulement de sa propre existence, mais également de toutes les autres. La vie de Nate était importante, tout comme la vie de toutes les personnes qu'il avait rencontrées. Et par extension, la vie de n'importe quel être vivant était importante. Voilà ce qu'il avait appris des 5000 ans d'existence du Dr. Kurusawu.

Nate lui conseilla alors de revivre sa propre vie en utilisant cette fois toute cette palette d'émotions qu'il venait d'apprendre. C-21 se prêta au jeu et ferma les yeux, faisant abstraction de tout ce qui l'entourait actuellement pour revivre les moments importants de sa vie, et y transmettre les émotions en se basant sur ce qu'il avait vu de Nate. A travers la vie de Nate, il avait apprit à comprendre les émotions : quelles circonstances permettaient de les déclencher et quels impacts elles avaient sur lui mais également sur les autres. Il savait pourquoi elles étaient là et comment elles se manifestaient, désormais il était capable de décider des émotions qu'il devait ressentir en fonction des circonstances.

La solitude, c'était ce qu'il ressentait lorsqu'il se réveillait dans le laboratoire de Gero, seul, livré à lui-même.
Puis il y avait ces deux amis qui s'étaient introduits imprudemment dans les ruines du laboratoire. Et C-21 les tua. Il savait, à cet instant, qu'il devait ressentir de la tristesse. Il avait tué des innocents, il avait mis fin à leurs existences. C'était mal, c'était triste. Et pourtant... Au fond de lui, il ne pouvait s'empêcher de ressentir une légère satisfaction, un petit plaisir coupable. Il ne voulait pas, mais il ne pouvait s'en empêcher.
Il ressentit la même chose lors de son massacre contre les forces de l'ordre à la base de lancement sur Terre. Il savait que ce qu'il faisait était mal, qu'il aurait dû ressentir de la tristesse en visualisant de nouveau cette scène. Il comprenait la peur qu'il avait provoquée chez les témoins à ce moment-là, et la tristesse qu'allait ressentir les proches des personnes qu'il avait tuées. Il voulait partager cette émotion avec eux. Mais au lieu de cela, il y prenait du plaisir. Et il se sentait coupable de sentir du plaisir en faisant ce qu'il savait être mal. Il ressentit alors ce dégoût, ce rejet de lui-même. Ce qu'il ressentait à cause des gènes de Freezer et de Cold étaient en contradiction avec ce qu'il voulait ressentir, avec ce que Nate lui avait apprit. C'était pourtant lui, mais il ne voulait pas être comme ça.
La suite de son existence était dans le même ordre d'idées. Des meurtres, du viol, les crimes odieux s'enchaînaient. Pour la première fois de son existence, C-21 comprenait à quel point il était un être mauvais, un être qui avait causé énormément de mal, qui avait fait du tord à beaucoup de monde. Et le pire, c'était qu'à chaque fois, il ressentait ce petit plaisir qu'il ne voulait pas ressentir. C'était plus fort que lui, tout comme l'avait été cette obsession de tuer Son Goku à laquelle il s'était refusé. Il ne voulait pas ressentir de plaisir en tuant des gens, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Au fond, c'était ce qu'il était réellement.
Mais sa vie n'était pas faite que de meurtres. Il y avait aussi des bons moments. Une amitié naissante avec Cell, la première personne qu'il avait véritablement apprécié, envers qui il se sentait proche, comme un frère. La peur de mourir, ou de voir son frère mourir. La tristesse d'apprendre qu'il n'avait aucune raison d'exister. La dépression.

Finalement, il rouvrit les yeux, et passa une main sur son visage pour sécher les larmes qui avaient coulé lorsqu'il avait vécu la vie de Nate. Son sourire avait disparu, il avait désormais un visage impassible. Le Dr. Kurusawu lui expliqua pourquoi il voulait l'aider. La raison était simple : il lui rappelait le Gizoid, et il voulait l'aider pour réparer ses erreurs avec le Gizoid qu'il n'avait su aider.

Puis il lui affirma qu'il allait devoir faire un choix : accepter son changement, et ainsi construire un nouveau lui. Ou bien rester lui-même, accepter son sort et mourir dans dix jours.


Incognito resta silencieux quelques instants, avant de finalement prendre la parole, de sa voix très grave qui n'avait plus rien à voir avec celle du médecin dont il avait l'apparence.

"A travers vos 5000 ans d'existence, vous m'avez appris la valeur de la vie. Pas seulement de la vôtre ou de ma propre existence, mais de celle de n'importe quel être vivant. Comme vous le savez, j'ai passé une majeure partie de mon existence à supprimer ces vies, pourtant si précieuses. En visualisant de nouveau mes souvenirs, je savais que tuer est quelque chose de mal, grâce à vous. J'aurais dû ressentir de la tristesse. Mais bien que je comprends à présent la tristesse et la douleur que j'ai engendrées tout autour de moi, je ne suis pas parvenu à la partager. Savez-vous ce que j'ai ressenti en visualisant tous ces meurtres que j'ai commis ?... Exactement la même chose que ce que j'ai pu ressentir la première fois quand je ne savais pas vraiment que je faisais quelque chose de mal : du plaisir. La différence entre aujourd'hui et l'époque où j'ai commis ces crimes, c'est que désormais, je sais que je n'aurais pas dû faire cela. Et maintenant, je ressens de la culpabilité. Je m'en veux de ressentir du plaisir en faisant le mal, ce qui suscite chez moi ce même dégoût de soi que vous aviez lorsque vous étiez un enfant."

Incognito reprit alors son apparence originale, celle d'un être assez laid et effrayant, à la peau grise, chauve, le crâne légèrement allongé, les yeux asymétriques, nu mais pourtant dépourvu d'appareil génital.
Les clients du restaurant poussèrent des exclamations mêlant stupeur, peur et dégoût. Certains quittèrent discrètement le restaurant. Un serveur vint les voir.


"Excusez-moi, messieurs... Heu... Vous... Vous effrayez nos clients..."
affirma t-il d'une voix hésitante en regardant Nate.

C-21 l'ignora et reprit son discours.


"Nate Kurusawu, voilà ce que je suis. Une menace pour la nature. Un désastre pour l'écologie. Un monstre dangereux qui prend plaisir à massacrer des innocents. J'aimerais que ça ne soit pas le cas. La vie est importante, et je souhaite la préserver. Mais même en ayant appris à comprendre et à ressentir vos émotions, je ne peux m'empêcher de ressentir du plaisir en ôtant la vie d'autrui. Cela est inscrit directement dans mes gènes. Je ne suis pas quelqu'un de bien comme vous. Et même si je décidais de faire le bien autour de moi, il y aurait toujours un risque pour qu'un jour je décide de tuer quelqu'un, pour le plaisir. Je suis une bombe à retardement. Or, je ne dois pas interférer dans le cycle de la vie. En réalité, je ne devrais même pas exister. J'ai donc décidé d'accepter mon sort. Pour préserver la vie, pour le bien commun, pour m'empêcher de faire davantage de dégâts, je dois cesser d'exister."

Le serveur regarda les autres protagonistes, se grattant la tête, ne sachant que faire. Incognito reprit la parole après une courte pause.

"Mais avant de mourir, j'aimerais accomplir quelque chose de bien. Vous m'avez aidé, et je veux vous rendre la pareille. Nate Kurusawu. Ensemble, nous allons ramener votre fils à la vie !" s'exclama t-il d'un air déterminé qui était inhabituel chez lui.

Il reprit aussitôt :


"Je comprends vos craintes, mais sachez que cela ne se passera pas comme la dernière fois avec le Gizoïd. Depuis, vous avez gagné en expérience. Et surtout, à l'époque du Gizoïd, vous ne m'aviez pas. Nous ne commettrons pas les mêmes erreurs. Grâce à vos 5000 années d'expérience, je dispose de pratiquement tout votre savoir, je peux accéder à chaque information en quelques nanosecondes. Vous disposerez de ma puissance de calcul et de ma mémoire infaillible, je pourrais effectuer des milliards de simulations en très peu de temps afin que nous ne fassions aucune erreur. En combinant cela à votre intelligence et à votre intuition, je suis sûr que nous pouvons recréer votre fils. En outre, vous pouvez m'utiliser comme cobaye. Nous pouvons utiliser mes cellules comme base de travail, tout comme celles des magmas, elles sont capables de polymorphisme et de régénération. Et j'ai dans ma mémoire chaque instant de votre vie passé avec votre fils, ce qui me permet de pouvoir reprogrammer son comportement de façon intacte. Je vous en prie, permettez-moi de vous aider. Je pourrai alors mettre un terme à mon existence, en étant en paix avec moi-même."
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Age : 1010
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4594
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 690

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockMar 18 Juin 2019 - 1:23
Le magma venait à la fois d’offrir le plus beau, et le plus horrible des cadeaux à Incognito. Que serait la vie sans la chaleur de la joie ? Mais que serait la vie sans la froideur de la tristesse ? Le cyborg venait de retirer le verrou du thermostat de ses sentiments. Nate avait ainsi donné la seule chose qu’il avait en excès, avec sa vie bien remplis permettant à Incognito de colorier son histoire de ces couleurs bleus et rouges. Mais hélas pour lui son histoire était quasiment monochrome, d’un glaçant bleu, comme le corps de ses victimes. Une froideur faisant opposition à la chaleur du magma, qui malgré de nombreuses baisses de températures avait réussi à garder son âme ardente.
 
Il ne restait plus qu’à savoir comment allait réagir le cyborg. Même si le principal objectif du magma était de l’aider à se sortir de là, son irrésistible curiosité lui donna également une profonde envie de savoir ce que cette expérience allait donner. Il savait très bien que tout ceci était risqué, et qu’il avait très bien pu donner naissance à un monstre dont son existence s’embrase à travers le malheur des autres. C-21 tourna son regard en sa direction, et Nate garda son souffle.
 
Comme il l’avait espéré il lui avait donné conscience de la chose qu’il souhaitait lui montrer : de l’importance de la vie de chaque personne. Il avoua avoir senti un certain plaisir, mais qu’il voyait à présent la signification du mal. Ce qui provoqua en tout logique en lui une sensation de culpabilité. Il avait en effet peur de cette chose qu’il était et du mal qu’il pouvait causer. Il avait subi un véritablement questionnement sur lui. Nate était satisfait du résultat, même si en soit cela a été fait trop tard. Un inconnu fit son apparition, mais il se fit également ignorer par Nate. Un caméo de bien courte durée pour ce pauvre PNJ.
 
C-21 reprit alors son discours, afin d’arriver à sa conclusion. Cette dernière jeta un froid dans le dos du magma tellement qu’elle était sinistre. Si son monologue semblait tellement terrifiant, c’est juste car elle était tellement logique, tellement humaine. Il était un monstre conçut pour faire le mal, dans lequel c’est à présent greffé des sentiments, créant un nouveau paradoxe. L’autodestruction de son existence serait du coup la meilleure chose qu’il pouvait faire. Lui qui avait pendant tant d’années semer le malheur, pouvait sauver le monde d’un monstre. Nate garda une expression neutre, respectant la décision de ce dernier
 
« C’est ta décision Incognito. Pour la première fois, ta première véritable décision, et non dicté par l’esprit tordu d’une autre personne. Ta première décision humaine, et te contredire ferait de moi un être inhumain. Mais sache que personne n’est tout blanc ou tout noir, tout n’est qu’une teinte de gris. A nous de tacher de s’approcher le plus possible du blanc. »
 
Incognito avait toutefois la possibilité de repartir à zéro, à partir d’un nouveau drap blanc en acceptant son changement. Nate ne comptait pas lui en reparler, ce serait radoter, mais surtout l’influencer. C’était en effet la dernière chose à faire, car pour la première fois il pouvait choisir non pas en fonction de paramètre, mais à partir de sentiment. Toutes les cartes étaient déjà entre les mains du cyborg, restait plus qu’à voir comment il comptait les utiliser. Et justement il posa sa première carte qui ne manqua pas de surprendre le scientifique.
 
Il comptait l’aider à ramener à la vie son fils. Nate resta figé, la bouche légèrement entrouverte. Avait-il une solution miracle ? Non, Nate l’aurait vu dans ses souvenirs. Le magma qui avait été si rêveur pendant ces nombreuses années retourna directement à la réalité, mais écouta tout de même le discours du cyborg. Tout au long du discord le magma se mordilla légèrement la lèvre, et frotta frénétiquement ses deux mains entre-elle. Il attendit patiemment la fin du discours d’Incognito pour finalement lui apporter sa réponse.
 
« Oh incognito, ton intension est tellement louable que ça me ferait plaisir de bosser sur un tel projet avec toi. Néanmoins mes 5000 années ne m’ont pas apportée que de l’expérience mais également de la sagesse. J’ai perdu tellement de temps sur le Gizoid, me persuadant ainsi de revoir mon fils. Mais à ton avis pourquoi ai-je abandonné l’idée ? Le manque de connaissance ? Le manque de matériel ? Le manque de temps ? Le manque d’envie ? Le manque de personnel ? Rien de tout ça ! Non juste un seul et unique mot : acceptation. Tu dois avoir compris en revoyant ton histoire que la mort est quelque chose de difficile à surmonter. Les gens cherchent alors de nombreux moyens pour la combattre, certains cherchent à oublier, d’autres à penser à autre chose, quant à moi j’ai trouvé le mien.
 
Repartir là-dedans, serais un retour en arrière, comme si je n’apprenais pas de mes erreurs. Je n’ai pas envie de retomber dans mes années les plus sombres, alors que j’ai finis par retrouver la lumière. Alors certes si un vrai moyen existait j’irais. Mais personne ne peut faire revenir les morts, sinon ce mot perdrait sa définition. 
 
Certes on pourrait arriver à le recréer. Oui, j’ai encore un de ses cheveux, et à partir de son ADN et de tes cellules et de tes connaissances on serait capable de le faire. Mais cela ne serait alors qu’une pâle copie qui aurait la mémoire et l’apparence de mon fils. Comme l’autre incognito que tu avais rencontré dans le laboratoire du docteur Gero. J’ai déjà rencontré une autre version de mon fils, dans un monde parallèle. Mais je n’ai pas vu en lui mon fils, et ce serait la même chose avec ce clone.
 
Néanmoins j’ai concentré mon attention sur l’assassin de mon fils. Oui, cela ne le ramènera pas mais c’est une promesse que j’ai faites à ma femme, que je compte respecter. Et là-dessus tu pourrais m’aider. J’ai en ma possession une plume que je souhaiterais que tu analyses. Avec ta base de données tu serais sans doute capable de trouver des informations. Mais cette dernière se trouve sur la planète Magma. Acceptes-tu de me suivre ? Certes ce n’est ironiquement pas l’acte le plus bienveillant que tu pourras faire, et je comprendrais que tu refuses. Mais cela sera en effet d’une grande aide. Ensuite on trouvera un moyen d’utiliser nos capacités pour aider l’humanité. Quand dis-tu ? »
 
Nate espérait faire venir le cyborg sur sa planète tellement brûlante.
Incognito / C-21
Incognito / C-21
Cyborg
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 13/03/2016
Nombre de messages : 1263
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Contrôle Cellulaire - Biogun - Régénération
Techniques 3/combat : Copie - Bouclier énergétique
Techniques 1/combat : Copie Perfectionnée

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockDim 23 Juin 2019 - 13:26
Le scientifique accepta la décision du cyborg, celle de se laisser mourir pour épargner à l'univers tout entier d'avoir un autre monstre le sillonnant et le ravageant, et C-21 apprécia le fait qu'il n'essaye pas de le faire changer d'avis. Ayant pris conscience de l'aberration qu'il était et du danger qu'il représentait, mourir était la meilleure solution pour lui. En réalité, il savait qu'en dépit des théories de Nate, il ne pourrait pas changer complétement. Il pouvait se métamorphoser, mais il ne pouvait pas changer son code génétique de lui-même. Rien que le fait de supprimer l'ordre de tuer Son Goku avait été une opération compliquée. Pour cela, il avait dû se réinitialiser complétement, avec l'aide d'AI-4 et de la machine du laboratoire du Dr. Gero qui avait été utilisée pour le créer à l'origine. C-21 avait été totalement détruit, avant d'être entièrement reconstitué grâce à cette machine qui l'avait créé la première fois, son code ayant été remanié entre les deux phases juste pour retirer ces quelques lignes de code qui le poussaient à vouloir tuer Son Goku. La version actuelle n'était donc plus vraiment la même que celle qui était sortie du laboratoire de Gero quelques temps plus tôt et qui avait tué ces deux escaladeurs dans la grotte. Mais puisque l'ancienne version avait sauvegardé ses souvenirs pour les transférer dans la nouvelle version, il n'y avait finalement aucune différence entre les deux versions, à part le fait qu'il n'avait plus envie de tuer Son Goku, et que cela avait créé un vide en lui. Supprimer l'ordre de tuer Son Goku avait demandé beaucoup d'effort ainsi que l'aide de Cell, ce n'était pas quelque chose qu'il aurait pu faire seul puisqu'il était obligé de se détruire complétement pour pouvoir se reconstruire différemment, cela demandait donc l'intervention d'une personne externe. Mais supprimer cet ordre était quelque chose de simple à côté du fait de supprimer tout ce qui suscitait le mal chez lui. Car le mal était ancré un peu partout dans son code génétique, à cause des gènes de Freezer, du Roi Cold, de Vegeta et même certains de Piccolo. Tout comme Cell, il était issu d'êtres qui avaient causé beaucoup de mal. En définitive, il ne pouvait pas s'en débarrasser. Ce qu'il pouvait faire de mieux, c'était créer un autre lui basé sur un code génétique sans aucune once de méchanceté, tout en laissant sa propre version mourir. Mais là encore, il avait besoin d'une machine identique à celle qui avait été utilisée pour le créer dans le laboratoire. Toutefois, cette possibilité n'était pas complétement exclue par le cyborg. Il avait accepté son sort, se savait condamner, et il voulait faire quelque chose de bien avant de partir définitivement. Peut-être que créer un "héros", un être dont le but serait d'aider et protéger les autres, de préserver la vie, serait un bon héritage qu'il pourrait léguer à l'univers. Mais avant cela, il voulait rendre service à Nate pour le remercier de l'avoir aidé à ressentir les émotions comme n'importe quel être humain et de comprendre la valeur de la vie.

C-21 avait vu à quel point le fils de Nate comptait pour ce dernier, et à quel point sa mort l'avait peiné. Il avait donc proposé de le ressusciter, ou plus exactement, de le recréer, comme un clone dans lequel on implanterait les souvenirs que Nate avait de son fils, et dont C-21 programmerait le comportement en se basant sur ces mêmes souvenirs pour qu'il agisse exactement de la même manière que son fils. Mais Nate s'y refusa : pour lui, ce serait revenir en arrière, ne plus accepter cette perte tragique, alors qu'il était parvenu à la surmonter. C-21 resta impassible mais comprit pourquoi Nate refusait.

Nate trouva cependant un autre moyen pour qu'Incognito l'aide : retrouver l'assassin de son fils. Ce n'était en effet peut-être pas la chose la plus noble qu'il pouvait faire... Ou peut-être que si ? Après tout, puisque la vie était importante, les meurtriers devaient être punis, on ne pouvait donc pas laisser cet assassin se balader librement et impunément. D'autant plus qu'il pouvait tuer d'autres personnes. Puis le scientifique affirma qu'après avoir fait cela, il pourrait trouver un moyen d'aider l'humanité. Cela pourrait être en créant un être "bon" de toute pièce grâce aux cellules de C-21, comme il l'y avait déjà pensé.

Incognito sourit amicalement, chose plutôt rare chez lui.


"Ce sera avec plaisir. Empêcher un assassin de nuire ne peut être qu'une bonne chose pour l'univers. Je vous suis."
Nate Kurusawu
Nate Kurusawu
Magma
Masculin Age : 1010
Date d'inscription : 21/11/2009
Nombre de messages : 4594
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 690

Techniques
Techniques illimitées : Firehaméha - Black Hole - Sword
Techniques 3/combat : Shukumei : Psychique - Electric
Techniques 1/combat : Benizakura

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  ClockMar 25 Juin 2019 - 0:33
Incognito accepta la demande, ce qui provoqua un léger sourire sur le visage du magma. Ce dernier avait dû sentir au fond que cette demande n’était pas de quelque chose de totalement noble. Le but principal du magma n’était pas de mettre hors service un criminel, mais uniquement s’assouvir sa triste vengeance. Néanmoins Nate en était encore très loin, même si cette plume trouvée pouvait l’approcher de la vérité.
 
Le magma s’essuya alors sa bouche avec sa serviette, et jeta un regard à Scientist Fish et il demanda alors l’addition. Oui, le magma n’était pas du genre à partir sans payer. Ce dernier ne tarda pas à arriver et montra la facture. Nate y jeta un œil, et reposa cette dernière sur la table. Il avança et tapota sur l’épaule de scientist Fish et annonça :
 
« Je te remercie pour l’invitation, c’est très sympathique de ta part ! »
 
Oui à la base il comptait l’inviter, mais l’euphorie de la rencontre avec Incognito lui fit oublier cette décision. Oui la mémoire est sélective, ironique pour une personne fouillant dans les souvenirs des gens. L’homme poisson fit des grands-gestes. Ce dernier n’avait qu’une peur, devoir faire la vaisselle pour payer l’addition. Heureusement pour ce dernier, il avait tout juste de quoi payer la table. Nate regarda en direction de la base de lancement. L’homme poisson arriva à son tour, il ne restait à présent plus qu’à se rendre dans la base de lancement la plus proche, là où les deux compagnons avaient laissé leurs capsules.
Contenu sponsorisé

Rendez-vous galant  Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous galant    Rendez-vous galant  Clock
 
Rendez-vous galant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Restaurant-