Partagez
 

 Are they gone ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 70
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Are they gone ?   Are they gone ? ClockSam 16 Mar 2019 - 23:51
Leto. Monsieur Williams eut beaucoup d’espoir en voyant l’astéroïde réhabilité en centre de recherche. Il s’était dit qu’il allait enfin le moyen de fuir ses responsabilités. Fuir une guerre dans laquelle il aurait pu perdre la vie. Fuir les entités dévastatrices qui se rendent quotidiennement sur la planète bleue. Mais surtout, fuir le terrible pouvoir qu’il avait entre ses mains. Il pensait que ce lieu connu pour être un havre de paix et pour bloquer les techniques de plusieurs guerriers pourrait potentiellement le libérer du joug de la pierre verte. Peut-être, seulement peut-être, ce champ invisible à l’oeil nu pourra annuler les effets qui ont tant parasité la courte durée durant laquelle il a tenu l’artefact. Je ne miserai pas dessus, mon pauvre. Je serais surpris qu’une compagnie mortelle comprenne ce qui est contenu dans l'émeraude, et encore plus qu’elle puisse en maîtriser la puissance pour la rendre inutilisable.

Mais je ne pouvais ruiner cette flamme qui était en lui alors que la capsule s’arrêtait dans la base de lancement de la planète. Il sortit en prenant une grande bouffée d’air, enfin libre de l’espace claustrophobique du pod. Il eut un sourire sur ses lèvres comme s’il venait de gagner. Il pensait sérieusement être sorti d’affaire, pour les cas cités plus haut. Plus de danger de mourir d’une guerre injuste, plus de risques de tomber sur un démon qui pourrait corrompre le monde tel qu’il le connaissait et surtout, plus de visions de la vie des gens au premier contact. Mais ça, l’imbécile, il fallait encore le prouver. Mais il n’avait pas l’esprit à cela encore. Il se sentait libéré d’un fardeau en arrivant ici et bon dieu, il allait en profiter au mieux avant que la terrible vérité ne lui tombe sur le coin de la gueule.

En premier lieu, il attendit qu’Alice arrive enfin sur la planète en faisant comme à son habitude, en fouinant sur l’Internet des informations diverses et variées, pour changer. Le tout restait incroyablement innocent en premier lieu, Monsieur Williams n’avait aucune raison de se sentir mal, du moins pour l’instant. C’était jusqu’à ce qu’il voit les vidéos sur l’arrivée des saiyans. La panique la plus totale parmi la population était suffisante pour que son regard enjoué se transforme en un regard plus incertain. Dans son esprit commença à se réveiller la compassion qu’il avait pour ceux qui ne pourraient pas s’en sortir à si bon compte. Toutes ces vies qui étaient en danger à cause d’une conquête que le terrien voyait comme étant une invasion mesquine des guerriers de la planète Vegeta. Et la vidéo de Narumi Karuzaki en réponse à un extrémiste qui voulait rendre la planète à ses natifs n’aidait pas cette vision fausse de la situation. Pauvre petit, tellement vulnérable à la propagande, j’en aurais presque eu pitié si il n’était pas sur le point de célébrer son arrivée sur Leto avant la réalisation que d’autres n’avaient pas cette opportunité. Il resta cramponné sur son téléphone afin d’obtenir plus d’informations sur les événements. Son sourire avait depuis longtemps disparu pour laisser place à une expression paniquée qui devenait de plus en plus évident à chaque message alarmiste des habitants de la Terre sous l’assaut des forces saiyannes.

Tu aurais peut être aimé faire quelque chose contre ça, non ? Dommage que tu aies préféré prendre la fuite...
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 130
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockMar 19 Mar 2019 - 20:41
La capsule atterrit doucement sur Leto, après un voyage durant lequel tu as passé la majorité du temps à dormir. Un signal sonore alertant de l'arrivée imminente t'a réveillé quelques minutes plus tôt. Alors que tu vois la piste d'atterrissage se rapprocher, tu repenses à ta longue vie, et à la façon dont elle pourrait prendre fin. C'est idiot, mais maintenant que tu te retrouves coincée sur cette planète inconnue où les pouvoirs sont supposés être désactivés, tu ressens comme une angoisse. Tu ne veux pas mourir. Même si tu considères que tu as déjà vécu bien trop longtemps et que la malédiction de la vie éternelle t'a fait perdre tous tes proches, même si la mort ne semblait pas t'effrayer et que tu étais prête à foncer tête baissée sur Leto, tu finis finalement par te raccrocher à la vie, probablement à cause de l'instinct de survie commun à tous les animaux. Tu repenses aux paroles du Corbeau, tandis que la capsule se pose sur le sol et s'arrête.


S'il a dit vrai, tu devrais vieillir en quelques minutes seulement, et mourir assez rapidement. C'est dommage, car tu ne verras pas le prochain Avengers, et tu n'avais même pas fini de lire le dernier Harlan Coben. Tant pis. Tout a une fin, après tout. Tu as simplement la sensation de ne pas avoir su en profiter comme tu aurais dû. Tu avais tout le temps qu'il te fallait... et pourtant, tu n'as même pas fait toutes les choses que tu aurais voulu faire. Sans cesse en train de repousser au lendemain, de te dire que tu avais le temps. Oui, tu avais le temps. Mais tu ne l'as pas pris. Et maintenant, il risque de s'envoler. Finalement, ce siècle est passé à toute vitesse. C'est incroyable comme le temps passe vite quand on ne fait rien. Tu soupires de désarroi tandis que la porte de la capsule s'ouvre.


"Quand il faut y aller..." fais-tu d'un ton résigné.


Tu prends appuie sur le rebord de la capsule avec ta main, et sort timidement de l'engin spatial. Tu tapotes à quelques reprises ta robe pour la défroisser, puis tu balayes lentement les alentours du regard. Tu attends quelques secondes. Rien ne se passe. Tu tournes le visage vers le corbeau posé sur ton épaule.


"C'est bizarre, je ne me sens pas très différente..."


Puis tu fronces des sourcils et t'adresse à ton animal domestique avec un air de reproche :



"Tu ne m'aurais pas dit des bêtises par hasard, Monsieur Corbeau ?"



"Crooow ! < Et bien, je n'étais pas sûr de ce qu'il se passerait, mais mieux valait envisager le pire. >

Crow ! Crow ! < Quoiqu'il en soit, ne te considère pas sortie d'affaire. Tant que tu resteras sur cette planète, tu seras en danger de mort. On ne devrait pas trop s'attarder. >"


"Allons, nous venons d'arriver. Prenons au moins le temps de visiter les lieux ! C'est la première fois que je quitte la Terre, je te rappelle, et je compte bien en profiter."


Tu recherches Williams dans la base de lancement et tu finis par le retrouver au bout de quelques minutes, après être passée trois fois devant lui sans le reconnaître. Il faut dire qu'en plus d'être souvent dans la Lune, tu n'es pas vraiment observatrice. Tu t'arrêtes devant lui alors qu'il est en train de lire un journal, et tu lèves la tête vers lui avant de dire avec un sourire amical :


"Bonjour Williams, tu as fait bon voyage ?"


Le type sort la tête de son journal et te regarde en haussant un sourcil.


"Pardon mademoiselle, mais on se connaît ?"


Tu te rends alors compte de ton erreur.


"Oh excusez-moi, je vous ai confondu avec quelqu'un d'autre."


L'homme a juste trente ans de plus que Williams et porte une chemise rose et un pantalon noir, c'est à se demander si tu as vraiment les yeux en face des trous.



"Crow ! Croww ! < Alicia, ne serait-ce pas lui, là-bas, qui a la tête plongée dans son smartphone ? >"


Tu tournes la tête vers la direction indiquée par le Corbeau avec son aile, et hoches la tête affirmativement.


"Mais oui, tu as raison, que suis-je bête ! J'avais oublié qu'il avait une capuche rouge."


"Crow... < Ce n'était pas vraiment le seul détail qui le différenciait de l'homme avec lequel tu as confondu. >"


"Roooh, ça va, j'ai simplement confondu avec cet homme avec qui on est monté en voiture une fois, pour quitter Satan City."


"Crow ? < Le chauffeur de taxi qui n'arrêtait pas de parler de ses problèmes avec ses enfants ? C'était il y a plus de quinze ans, Alicia. >"


"Quinze ans, déjà ? Et bien, c'est fou ce que le temps passe vite, mine de rien !"



Tu arrives enfin devant le vrai Williams, dont une expression horrifiée est peinte sur le visage alors qu'il consulte sur appareil mobile.


"Bonjour Williams, tu as fait bon voyage ?" répètes-tu d'une voix enchantée et avec un sourire agréable, sans vraiment remarquer son état.
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 70
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockMer 20 Mar 2019 - 20:48
Il garda ses yeux sur le téléphone. Il lisait des réactions de l’arrivée des saiyans, du discours de Kennedy, celui de Narumi en passant par les anciennes vidéos d’un certain Bray Wyatt qui avait gagné en popularité depuis quelques temps. Une bataille s’était déjà lancé en ligne entre les gens qui étaient du côté de l'extrémiste terrien, ceux qui était côté du royaume actuel et enfin, les anarchistes. Et dans tout ce bordel, il y avait ceux qui voyaient dans cet événement la fin de la Terre. Tout cela pour former un agréable cocktail d’émotions peu positif pour Monsieur Williams. Les batailles n’avaient pas encore commencé mais il craignait déjà le pire. Et cette pub de la société Hyperion qui jouait en boucle avant chaque vidéo sur l'événement commençait à jouer énormément sur ses nerfs. Il ne devrait pas s’agacer dessus. À défaut d’être un maître d’arts martiaux, il pourrait défendre les gens qu’il fout dans le pétrin avec une arme à feu au lieu de fuir lamentablement tous les conflits.

Il sortait enfin de ses pensées quand la douce voix d’Alice s’adressa à lui. Il releva le regard vers l’immortelle avant de ranger son portable dans une poche de son chino.

“Le voyage s’est bien passé, mais… On a bien fait de partir, les choses s'aggravent rapidement sur Terre. Si seulement on pouvait y faire quelque chose…”

Il baissa son regard et croisa ses bras d’un air pensif. Laisse moi deviner : il va tenter de lui proposer d’utiliser ses pouvoirs pour remonter le temps dans l’espoir d'empêcher cette tragédie de se produire. Rassure-moi, tu sais que tu n’es aucunement responsable de cette affaire et que tu ne pourras pas changer quoique ce soit pour empêcher cet événement ? Tu aurais pu rester sur Terre pour défendre ceux qui te sont proches (si tu as en) mais tu es trop couard pour faire cela. Fuir est tellement plus facile en même temps. Il releva la tête avant de souffler un coup. Tout ce stress ne te fait pas de cadeau, hein ?

“Je vais visiter les lieux, tu m’accompagnes ?”

Après avoir dit ces quelques mots, il s’avança davantage dans la station. Il y avait des écrans de télévision de partout diffusant la position des saiyans. Ils étaient devant le château royal et avaient déjà explosé la porte. Cela ne présageait rien de bon pour les gens encore sur Terre. Il fit du mieux qu’il put pour garder son regard droit vers la suite du couloir d’un blanc angélique. Il avança dans le silence le plus total pendant un petit moment avant de percuter volontairement, tout en faisant de son mieux que ça paraisse accidentel, une personne sur le passage. Il a au moins eu le courage de voir si son pouvoir était toujours actif. Et vous l’aurez deviné, la pierre est plus puissante que la technologie de la Stinger Industry ! Et pour une leçon d’histoire, il en eut droit à une. Toute la chute du géant industriel du point de vue d’un employé des lieux : une histoire bien tragique comme on les aime. Tout cela lui donna des frissons dans le dos. Déjà, l'expérience qu’il venait de vivre, mais surtout le constat que même le meilleur de la galaxie ne pouvait rien faire contre ça. Enfin, l’un des meilleurs, il devait certainement avoir une alternative. Encore fallait-il qu’il le réalise.

Il s'assit sur un banc avant de sortir la roche dans sa poche pour la regarder davantage, son esprit rempli de questions sur comment il pourrait se débarrasser de tous ses pouvoirs. Avec l’intemporelle femme à ses côtés, il souffla un grand coup tout en s’étirant.

*Je me demande si il y a un rapport entre cette foutue pierre et le gousset que j’ai vu dans les souvenirs d’Alice… Devrais-je lui en parler ?*

Fais-le.

*C’est une idée foireuse…*

FAIS-LE !

*... mais si je veux avancer, va falloir que je le fasse.*

C’est mieux, ça !

“Tu sais, Alice… Tu vois cette pierre dans ma main ? Elle me donne des pouvoirs que je ne désire plus. Elle me donne le pouvoir de voir la vie des gens que je touche, que je le souhaite ou non… Je connais ton secret, pour faire court. Et je suis navré que la vie n’ait pas été clémente avec toi. Je vais être honnête, j’ai choisi Leto parmi tant d’autres options pour voir si la technologie restante de Stinger pourrait le bloquer… et ce n’est pas le cas. Dis-moi, tu t’es jamais demandé comment cette montre à gousset t’a donné ses pouvoirs ?”

Il fit de son mieux pour avoir un ton amical malgré qu’intérieurement, il craignait avoir commis une énorme boulette en lui en parlant. “Pas de risques, pas de gloire” comme disaient certains. Qui sait, peut-être que Monsieur Auguste allait enfin avoir une nouvelle perspective sur comment il a eu ses propres pouvoirs ? Il la regardait gentiment, avant que son attention ne soit soudainement prise par cette putain de publicité Hyperion ![/color]
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 130
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockSam 23 Mar 2019 - 18:24
Le jeune homme qui avait l'âge d'être ton arrière petit-fils te répond que le voyage s'est bien passé, avant d'ajouter que vous avez bien fait de quitter la Terre car les choses sont de pire en pire. J'adore paraphraser. Non, en fait, je déteste ça, mais il est de coutume de faire une petite introduction au cas où les lecteurs ne se souviendraient plus de la partie précédente du récit.
Un air désolé peut se lire sur ton visage d'ange alors que Williams semble s'en vouloir de ne rien pouvoir faire pour les pauvres terriens innocents qui vont subir une guerre qui ne les concerne pas.


"Oui, c'est triste pour les habitants de la Terre... Mais bon, on n'y peut rien." affirmes-tu simplement.

Est-ce que tu le penses réellement, ou fais-tu semblant pour cacher ton pouvoir ? Dans tous les cas, il est vrai que même avec ton pouvoir, tu es impuissante face à l'ampleur de cette situation. Tes pouvoirs restent limités. Il faudrait remonter le temps de plusieurs jours, voire plusieurs semaines, pour trouver l'incident exact qui a conduit les Saiyans à venir massacrer le peuple Terrien. Car c'est ainsi que tu vois les choses, en tant que simple terrienne qui a connu pendant des décennies l'ère des Saiyans destructeurs de mondes comme il est écrit dans tous les livres d'Histoire que tu as lus.Ton pouvoir ne te permet pas de remonter aussi loin dans le temps, d'autant plus qu'il faudrait d'abord enquêter pour savoir ce qui a provoqué ça, ce qui a tout déclenché à la base. Et même si tu le trouvais et que tu parvenais à revenir à cette époque là, comment pourrais-tu bien changer les choses ? Tu n'es qu'une simple terrienne qui ne connaît que très peu de monde, comment pourrais-tu empêcher un conflit géopolitique entre les puissances de différentes planètes ? Non, il n'y a rien que tu puisses faire, et il n'y a rien que tu veuilles faire pour changer les choses. Tu préfères largement le calme et la sécurité, tu ne veux pas prendre de risques.

Willy souhaite visiter les lieux et te demande si tu veux l'accompagner. Tu hoches la tête affirmativement.


"Bien sûr ! C'est la première fois que je quitte la Terre, alors j'ai hâte de voir à quoi ressemble cette planète."

Vous marchez côte à côte quelques dizaines de secondes, sans dire mot. A un moment donné, William percute une personne, mais tu n'y accordes pas d'importance. Puis un peu plus tard, il s'assoit sur un banc, tripotant toujours ce morceau d'uranium entre ses mains. Tu te demandes pourquoi il semble aussi attaché à cette pierre radioactive alors qu'elle a l'air très dangereuse.

"Tu veux faire une pause ? Bon, très bien."

Tu t'assoies alors à côté de lui et poses tes mains sur tes genoux. Williams prend finalement à nouveau la parole. Il te parle de cette fameuse pierre, justement, et t'en dit plus à son sujet. Elle lui confère un pouvoir qu'il préférerait ne plus avoir : celui de voir la vie des gens qu'il touche. Il affirme ensuite qu'il connaît ton secret.

A ces mots, ton cœur s'emballe, et tes joues habituellement très blanches abordent une teinte rosée. Tu ressens un mélange de panique et de gêne, et ton petit corps frêle se met à trembloter légèrement, malgré toi.


*Oh mon Dieu, c'est pas vrai... Qu'a t-il bien pu apprendre à mon sujet ? C'est horrible...*

Tes pensées se bousculent dans ta tête alors qu'il continue de te parler, mais tu ne fais presque pas attention à ce qu'il dit. De quel secret parle t-il ? Comme tout être humain normalement constitué, tu as des tonnes de secrets, des choses que tu souhaites garder pour toi et dont tu ne parlerais à personne. Tu essaies de te rappeler les choses récentes que tu as faites et dont tu ne voudrais parler à personne. Tes souvenirs se confondent et s'entremêlent dans les différentes réalités que tu as vécues à force de revenir dans le passé. Des moments gênants s'entrechoquent avec des souvenirs honteux dans les tréfonds de ton esprit. Qu'a t-il voulu dire exactement par "voir la vie des gens" ? A t-il pu voir absolument tout ce que tu as vécu avec exactitude ou n'a t-il vu qu'un aperçu ? Ne connait-il que les grandes lignes ou connait-il ta vie en détail ? Par exemple, est-ce qu'il t'a vue quand tu étais sous la douche ? Ce serait particulièrement embarrassant, et encore, ce n'est pas le pire.  Est-il au courant de ce qu'il s'est passé le jour où tu as eu tes premières règles, à l'âge de 12 ans, et que tu as fait une crise d'angoisse en découvrant pour la première fois du sang au fond de ta petite culotte ? A t-il vu les nombreuses fois où tu hésitais entre plusieurs parfums chez le marchand de glace et où tu revenais dans le passé pour pouvoir tous les goûter à la suite en en payant finalement qu'un seul ? Est-il au courant des choses peu catholiques que tu fais parfois en regardant ce film avec Michael Fassbender tout nu ? A t-il vu cette fois où quelqu'un s'est fait renverser par une voiture juste sous tes yeux et où tu n'as même pas essayé de remonter le temps pour sauver cette personne car tu ne voulais pas que les gens autour aient connaissance de ton pouvoir et que tu ne voulais pas non plus te mettre en danger ? Est-ce qu'il est au courant que tu es stérile depuis que ton corps a cessé de vieillir car ton cycle menstruel s'est aussitôt arrêté pour toujours ? Pire, a t-il été témoins des fois où tu faisais l'amour avec ton petit copain de jeunesse, et que tu faisais exprès de ralentir le temps pour pouvoir profiter plus longuement des sensations agréables ?! Est-il au courant pour ton pouvoir, tout simplement ?!

Il y a tellement de choses que tu voudrais que personne ne sache. A t-il vraiment vu tout cela ? Si tel est le cas, alors c'est une véritable catastrophe et tu préférerais mourir plutôt que d'avoir à supporter le regard de quelqu'un qui te connaît autant que toi-même. Tu te sens intimement violée, malgré le comportement amical de Williams.


*C'est pas possible... Je dois empêcher cela avant que ça n'arrive ! Il faut que je remonte le temps avant le moment où je l'ai touché, sur Terre. Allez, 1, 2, 3... Oh non ! Mon pouvoir ne fonctionne plus ici, zut ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire maintenant ?...*

Tu baisses la tête, tandis que ton corps est encore un peu tremblant. Tes genoux sont serrés, tes doigts s'entrelacent nerveusement. Tu essayes de te calmer, mais tu as peur. Tu as peur de ce qu'il pourrait penser de toi en ayant connaissance de ton ou de tes secrets, malgré le fait que tu ne le connaisses pas plus que cela et que tu ne devrais lui accorder aucune importance. La vérité est que tu te soucies encore de ce que les autres peuvent penser de toi, et il y a beaucoup de choses que tu aimes garder pour toi. Tu n'as jamais eu de véritable ami avec qui tout partager, hormis Monsieur Corbeau. Au fond, tu aimes la solitude car tu n'as pas à subir le jugement des autres ni à te justifier de quoique ce soit. Mais maintenant, tu as le sentiment que la petite bulle que tu t'étais construite pour te protéger a éclaté en morceaux, et que tes souvenirs ont été éparpillés et partagés avec d'autres individus.
Tu prends une profonde inspiration, alors que ton ami le Corbeau, voyant la détresse dans laquelle tu te trouves, se met à croasser pour te sortir un long monologue réconfortant.


"Crow ! Crow ! < Allons, Alicia, calme-toi. Je te connais depuis que tu es enfant, et crois-moi, tu n'as vraiment rien à te reprocher. >
Crow ! Crowww ! < Tu as toujours vécu comme un être humain ordinaire, hormis ces innombrables fois où tu as remonté le temps pour te retrouver dans des situations plus arrangeantes. >
Crooow ! < Mais sois rassurée, tu n'as rien fait de mal. La plupart des humains auraient utilisé ton pouvoir pour faire de mauvaises choses, comme s'enrichir sur le dos des autres ou obtenir du pouvoir. >
Crow ! < Tandis que toi, tu n'as jamais fait en sorte de causer du tord à autrui. >
Croooww ! < Si Williams a vu la vie de tous les gens qu'il a touchés, tu dois certainement être l'une des plus honnêtes et des moins ambitieuses qu'il a pu rencontrer, et il a certainement dû voir un million de choses bien pires que ce que tu penses avoir fait de pire. > "


Les paroles du Corbeau, automatiquement traduites dans ton esprit sans que tu aies besoin de faire un quelconque effort, te réconfortent quelque peu. Après tout, il a raison : en dehors de ton contrôle du temps, tous tes souvenirs que tu considères honteux ou gênants sont des choses que la plupart des humains ont déjà vécues, il n'y a rien d'extraordinaire là-dedans, et rien qu'il n'ait pas déjà vu mille fois chez les autres. Sauf pour ton pouvoir, mais qui n'en aurait pas profité, à ta place ? Bien sûr, certains sont des héros nés et auraient utilisé ce pouvoir pour sauver plein de gens - ce que tu n'as jamais fait. Mais voilà, toi, tu t'es toujours vue comme une personne normale, loin d'être exceptionnelle, tu ne t'es jamais sentie l'âme d'une héroïne. Au moins, tu n'es pas non plus devenue une super-criminelle qui aurait usé de son pouvoir pour cambrioler ou tuer des gens, ce qui est déjà fort honorable puisque beaucoup d'humains égoïstes auraient utilisé ton pouvoir pour faire de véritables mauvaises actions.

Malgré tout, tu continues d'être extrêmement embarrassée et ton rythme cardiaque ne ralentit pas. Tu finis tout de même par prendre la parole, d'un ton hésitant et d'une voix un peu tremblante.


"Mais... C'est... C'est très gênant... Je crois même que c'est la pire chose qu'on m'ait jamais faite. Tu... Tu as vu toute ma vie... ? Ou bien... seulement des petits bouts... ?"

Tu gardes la tête baissée et le regard rivé sur tes mains dont les doigts se triturent entre eux, témoignant de l'anxiété dans laquelle tu te trouves. A cet instant, tu te fiches bien de cette stupide montre à gousset que tu as absorbée un siècle plus tôt, tout ce qui t'intéresse c'est de savoir à quel point Willliams te connaît désormais, et s'il a vue toutes les choses embarrassantes que tu aurais voulu garder pour toi ou s'il n'est au courant que de la partie liée à ton pouvoir.
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 70
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockMar 26 Mar 2019 - 17:57
*J’aurais pas dû…*

Voici la pensée de notre cher Monsieur Auguste en voyant la réaction choquée de sa compagne d’infortune suite à sa révélation. Son teint rosé, légèrement tremblant, lui fit rapidement comprendre que la gêne était présente pour la demoiselle. Il est vrai que c’était logique qu’elle agisse ainsi, on parle bien d’un homme qui a tout vu de son existence dans les moindres détails, y compris ses moments les plus intimes. Mais ces derniers moments, Auguste ne les avaient même pas calculés. À force de voir la vie des gens avec qui il rentrait en contact, tout ces instants de satisfactions solitaires ou accompagnés ne le choquait plus. Au point d’omettre complètement la possibilité qu’elle soit dans cet état à cause de sa vie privée complètement violée. Non, il a pensé en premier lieu que l’embarrassement de la centenaire était d’avoir vu son pouvoir dévoilé au grand jour. Oui, il n’est pas des plus futés mais je peux comprendre. À force de voir certaines choses, on en devient complètement indifférent. La seule chose qu’il avait véritablement retenu de ce voyage dans son existence était son pouvoir de voyager dans le temps et de ses nombreuses utilisations.

L’encapuchonné lui-même était assez mal à l’aise dans cette situation. Il avait joué sa main sans trop réfléchir aux conséquences. Il faisait de son mieux pour paraître calme et serein mais il ne savait pas trop comment agir maintenant. Son regard pencha plutôt vers le côté opposé de la maîtresse du temps. Maintenant, comment enchainer sur ceci sans passer pour un salopard sans nom ? Il n’était pas un expert pour se réconcilier avec les gens. Déjà qu’il a du mal à se réconcilier lui-même pour un massacre dont il n’était pas responsable. Et ce malaise qu’il ressentait en lui s’aggrava quand le corbeau se mit à croasser. Il savait que cet animal était doué de parole par son voyage dans la vie de l’intemporelle. Seulement, elle pouvait comprendre ce qu’il disait, et une certaine paranoïa s’installa dans l’esprit déjà surchargé d’émotions du joueur de cartes. Que pouvait donc dire ce satané piaf ? Bien que ce dernier faisait de mieux pour réconforter la femme aussi blanche que la neige, il s’imaginait que son intervention n’allait pas aider en cette situation délicate. Et dès qu’elle commença à parler, l’hésitation dans sa voix brisa le coeur du lâche. Et pour rajouter à cela, affirmer que c’était la pire qu’on lui avait jamais faite ne pouvait pas aider à le faire se sentir moins coupable. Il ravala sa salive tout en jetant un coup d’oeil aux écrans pour trouver quelque chose qui pourrait le tirer de ce pétrin. Comme si les médias allaient te sauver de cet embarras !

Le preux abruti hésita pendant un moment de prendre la parole. Il étudia les choix qu’il avait devant lui. Être franc et rester honnête, ou mentir sur l’étendue de son pouvoir dans l’espoir de la réconforter ? Il fit sauter dans sa main droite le responsable de son pouvoir, tout en gardant son regard dessus une poignée de seconde avant qu’il ne s’arrête. Comme au poker, il allait devoir bluffer.

“Je ne peux que voir les moments les moments clés dans l’existence d’une personne.. ce qui l’ont fait devenir qui ils sont aujourd’hui.”

Pas mal, mais je ne sais pas si ça sera suffisant pour la calmer. Au moins, peut-être qu’elle aurait l’impression que son intimité a été protégé.

“La vie que tu menais avant que tu puisses maîtriser le temps et comment tu l’as utilisé pour te permettre une vie sociale décente, principalement. Tu n’as pas avoir honte de cela. Entre mes mains, j'aurais sûrement fini par utiliser ton pouvoir à mauvais escient. Mais tu ne l’as pas fait, tu peux t’en réjouir.”

Maladroit, mais bon, j’imagine que c’est l’intention qui compte.

“Regarde moi, j’ai le pouvoir de connaître les points cruciaux dans la vie des gens et même avec cela, je cause des problèmes en l’utilisant maladroitement. Tu es une bonne personne, Alicia…”

Se dévaloriser ainsi ne va pas l’aider à mieux se sentir. Ce n’est pas en disant “je suis plus nul que toi” que tu vas la faire se sentir supérieure et par conséquent, mieux. Sauf si elle a un sérieux complexe d’infériorité mais ça ne semble pas être cela.

Monsieur Auguste réalisa cela après l’avoir dit. Comme quoi, se donner le temps de réfléchir sur ce qu’on va dire est important dans ces moments si peu appréciables. Il baissa la tête vers le sol d’un air coupable, comme un chien battu.

“Désolé… Je pensais que… vu la familiarité entre les façons dont on a reçu nos pouvoirs respectifs, peut-être qu’en discuter aurait pu m’aider à savoir pourquoi je suis tombé sur cette pierre… Je suis navré, vraiment. “

On a un joli duo de personnes gênées, maintenant. En espérant qu’on puisse enfin avancer vers une solution potable au lieu de rester dans cette ambiance à la limite du malsain.
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 130
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockVen 29 Mar 2019 - 20:51
Lui avoir dit que c'était la pire chose qu'on t'ait faite, c'était peut-être un peu fort. Tu t'es tout de même déjà fait kidnapper par des criminels, et même arraché un bras par un type qui voulait absolument se battre contre toi alors que tu n'as rien d'une combattante. Mais bon, il faut croire que ces moments-là, tu les as oubliés. D'autant plus que la partie où tu t'es faite arracher le bras a complétement été réécrite puisque tu as remonté le temps pour retrouver l’entièreté de ton corps, effaçant définitivement cette réalité alternative du tissu temporel. Tu n'as vraisemblablement pas dit cela dans le but de le faire culpabiliser, car ce n'est pas ton genre. Tu n'as même pas dû penser au fait que lui dire cela pourrait le faire se sentir mal. C'est juste que, sur l'instant, alors que tu t'es trouvée dans un grand état de détresse, tu as véritablement cru que ce qui venait de t'arriver était la pire chose de ta vie, et ton honnêteté t'a poussé à exprimer cette pensée oralement, bien qu'elle soit incorrecte. Non, ce n'est pas la pire chose que tu as vécue, et à dire vrai, cela pourrait même être une opportunité à saisir. Une chance de ne plus vivre constamment dans la solitude et le secret, une chance de partager ce lourd fardeau avec quelqu'un et de ne plus être obligée de garder tout pour toi. Ce n'est pas chose aisée, mais peut-être que cela te fera du bien.

Le jeune homme encapuchonné hésite longuement avant de prendre la parole, mais il finit par te répondre. Il affirme qu'en réalité, il n'a pas vu l'intégralité de ta vie mais seulement les moments clés, essentiellement ceux liés à ton pouvoir. Comme tu es naïve, tu le crois sur paroles, ne songeant même pas un seul instant qu'il pourrait te mentir dans le seul but de te réconforter. Il faut dire que le professionnel du bluff est très convaincant. En tout cas, tu te sens d'un coup beaucoup plus rassurée : il ne t'a pas vue toute nue. Cela peut paraître idiot, mais comme le laissent à penser tes vêtements, tu es de nature très pudique, raison pour laquelle tu portes toujours de longues robes à manches longues te couvrant jusqu'aux chevilles, ne dévoilant que le minimum syndical de ta peau d'un blanc presque surnaturel. Il faut dire que tu es loin d'avoir le corps d'une bimbo, toi qui es petite et chétive, tu donnes l'impression d'être aussi fragile qu'une poupée de porcelaine, et c'est probablement le cas.

Tu gardes la tête baissée, fixant tes mains, et tu te contentes de sourire timidement lorsqu'il affirme qu'il utilise maladroitement son pouvoir avant d'ajouter que tu es une bonne personne. Tu restes silencieuse sur le moment, probablement encore un peu trop troublée pour parler. Finalement, le garçon s'excuse, et explique qu'il pensait que discuter de vos pouvoirs respectifs l'aiderait à se sentir mieux. Tu ne comprends pas vraiment pourquoi il s'excuse, car tu as bien compris que ce n'était pas de sa faute, et d'ailleurs tu ne lui en veux pas du tout.


"Non, c'est moi qui suis désolée..."
commences-tu sans relever la tête.

Mais de quoi es-tu désolée, au juste ?


"Je n'aurais pas dû dire que c'était la pire chose qui me soit arrivé, je m'excuse. Après tout, tu ne l'as pas fait exprès... En plus, c'est moi qui t'ai touché, donc finalement, c'est de ma faute."

Tu finis par relever la tête pour la tourner vers lui en souriant légèrement.

"Désolée d'avoir paniqué... J'ai eu peur que tu aies assisté à des moments gênants, comme quand je parle à mes peluches ou que je me cogne contre des meubles la nuit pendant mes crises de somnambulisme..."

*Zut quelle idiote ! Pourquoi j'ai dit cela à voix haute alors que je voulais qu'il ne le sache pas ?*

Tu passes une main dans tes cheveux tout en détournant le regard, un peu gênée. Puis tu sembles fixer un point au loin, tout en disant avec un air un peu détaché :

"Mais si tu n'as rien vu de tout cela, alors je suis rassurée. Au moins, je n'aurai pas besoin de remonter le temps jusqu'à avant notre rencontre."

Tu restes immobile et silencieuse quelques secondes, en continuant de regarder dans le vide. Puis tu tournes lentement la tête vers lui et le regarde d'un air davantage inexpressif avant de reprendre la parole.

"Tu sais, tu as dit que j'étais une bonne personne, mais en vrai, je ne pense pas qu'il y ait de bonnes ou de mauvaises personnes. Je pense que chacun a des qualités et des défauts. Après tout, comment pourrions-nous juger ce qui est bien et ce qui est mal ?..."

Tu finis par sourire gentiment avant d'ajouter :

"En tout cas, si j'avais ton pouvoir, je ne m'en sortirais pas mieux que toi, c'est certain. J'ai déjà du mal à m'y retrouver dans mes propres souvenirs, alors si en plus je devais faire le tri dans ceux de toutes les personnes que je touche... ce serait une catastrophe !"

En même temps, c'est extrêmement rare que tu touches les gens, alors tu n'aurais pas eu souvent l'occasion d'utiliser le pouvoir de Williams.
Après ces paroles, tu lèves légèrement la tête pour fixer un écran qui passe une publicité sur des armes vendues par Hyperion. Au bout de quelques secondes, tu reprends la parole avec une voix sage.


"Tu ne devrais pas t'en vouloir pour les problèmes que tu peux éventuellement causer. C'est normal de faire des erreurs, nous ne sommes que des humains, après tout..."

Tu t'aperçois que ton rythme cardiaque a presque repris une cadence normale, et que tes tremblements nerveux ont quasiment cessés. Tu te sens plus calme, moins anxieuse, sûrement grâce au fait que tu sais désormais qu'il n'a pas été témoin de tous les moments intimes de ta vie. Ou plutôt, que tu crois le savoir, sans te douter une seule seconde qu'il t'a menti. Le fait aussi qu'il ne se soit pas enfui en courant et en te traitant de monstre ou de vieille sorcière après avoir appris l'existence de ton pouvoir doit aussi aider à te sentir mieux.

Car finalement, il a beau être au courant pour ton pouvoir, il l'a accepté sans essayer de te laisser à l'écart. Et pour cause, il est lui-même détenteur d'un pouvoir qu'il considère comme une malédiction. Tu n'as pratiquement jamais parlé de ton pouvoir aux autres, car les seules fois où tu l'as fait, ça s'est mal terminé. Soit on t'a pris pour une folle, soit on t'a pris pour une sorcière, ou pour quelqu'un qui avait à la fois un problème physique et psychologique. Ton premier - et seul - petit copain t'a quitté parce qu'il a remarqué que tu ne vieillissais pas du tout et que tu faisais trop "gamine" pour lui. Tes frères ont eu peur de toi après avoir été témoins de quelques utilisations de ton pouvoir, et ont fini par te laisser à l'écart. Tous tes amis ont fini par comprendre que quelque chose clochait chez toi au bout de quelques mois ou années. Et finalement, tu t'es toujours retrouvée seule, isolée du reste du monde, incapable de t'intégrer à cette société vieillissante et pourtant toujours plus moderne. Bien qu'immortelle, tu as fini par devenir un fantôme, te contentant d'observer le monde qui t'entoure sans interagir avec, ou en tout cas en minimisant tes interactions. Tu as laissé les choses se faire, sans intervenir en bien ou en mal dans ce qu'il se passait sous tes yeux, gardant toujours un avis neutre sur les situations, restant passive. Dans cette société, tu es une spectatrice, pas une actrice. Et lorsque tu te tentes à changer de rôle, pour essayer de découvrir de nouveaux horizons, tu fais rapidement demi-tour pour tout annuler, car tu aimes ta petite zone de confort et tu refuses de trop t'en éloigner, par crainte de l'inconnue.

Mais les choses vont peut-être changer, maintenant. Désormais, tu as quelqu'un d'autre que ton animal domestique pour partager le poids de ton pouvoir et ses conséquences. La solitude n'est plus une maladie honteuse. Dorénavant, vous êtes deux. Une dingue, et un paumé, qui jouent avec leurs manies, en quête de réponse sur le sens de leur existence.

Ton regard se pose sur la pierre couleur émeraude que Williams tient dans ses mains. Un sourire amical se dessine sur ton visage innocent.


"Finalement, je suis contente que tu aies appris l'existence de mon pouvoir. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas pu en parler à quelqu'un... Malheureusement, je n'ai jamais su d'où venait la montre à gousset qui m'a conféré ses pouvoirs... Tu crois qu'il y aurait un rapport avec ta pierre ?"
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 70
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockLun 1 Avr 2019 - 19:26
Monsieur Williams était rapide à l’excuse, surtout avec son pouvoir. Depuis l’accident avec Martis, il était devenu plus confiant du pouvoir entre ses mains. Pouvoir révéler tous les petits secrets des gens qu’il croisait était une compétence à double tranchant. Tout savoir sur la personne en face de lui pouvait être un avantage énorme mais la question restait : comment s’en servir et quoi dévoiler ? Bien qu’il pensait que cette aptitude soit plus une malédiction qu’autre chose, il pourrait faire beaucoup de bien si il savait maîtriser cela. Mais malheureusement, il s’agissait d’un paumé sans un seul outil qu’il n’utilise pas à mauvais escient sans le vouloir. Si seulement cette pierre était tombée dans les mains d’une autre personne... J’aurais bien aimé voir un combattant au coeur pur la trouver. Là, il y aurait eu des chances de changer le monde pour le meilleur. Et il fait quoi à la place, le détenteur de la relique ? Fuir vers une autre planète et perdre son temps avec une personne qui en est la maîtresse.

Et ce fut à ce moment précis qu’Alicia commença à s’excuser à son tour. Ceci fut suffisant pour que l’encapuchonné relève la tête d’un coup avant de la tourner vers l’intemporelle. Elle commença par affirmer qu’elle aurait jamais dû dire que c’était la pire chose qui lui soit arrivée, avant de faire la remarque que ce savoir sur elle n’était pas une chose dont le joueur de cartes était responsable. Elle était responsable du contact. Lui, il n’avait fait que subir. Enfin, c’est ce qu’il aimerait croire. Tout cela couplé avec un sourire réconfortant lui permit de se sentir mieux, de moins culpabiliser sur l’erreur qu’il avait commise en sortant sa connaissance sur ses pouvoirs en étant aussi cru.

Mais le bluff avait marché, elle ne doutait pas que son partenaire de voyage lui mentait directement. Un soulagement pour notre piètre héros. Elle avoua que sa panique était due à la peur que le solitaire sache des choses embarrassantes à son sujet avant d’en lister accidentellement quelques uns. Monsieur Williams se contenta de prendre un air plus sympathique et moins désespéré. Au fond, ça le faisait rire qu’elle fasse cette erreur mais il savait que le montrer serait bien irrespectueux. Et alors qu’elle détournait son regard, elle affirma que si il savait à propos des moments gênants dans sa vie, elle aurait remonter le temps. Monsieur Auguste ravala sa salive aussitôt. Autant garder ce secret que de le dévoiler. Il ne voulait pas avoir une personne qui sache son pouvoir sans qu’il en soit conscient. L’idée même le rendait inconfortable. Dans un sens, il se retrouverait dans la position dans laquelle il mettait quiconque le touchant.

Sur un air inexpressif qui fit froid dans le dos du couard, elle posa une question philosophique sur le bien et le mal, en particulier si on pouvait se permettre de juger ceci. Monsieur Auguste, comme le grand philosophe qu’il est, s’apprêtait à répondre à la question avant que l’immortelle ne rajoute qu’elle n’aurait pas mieux fait si elle avait un pouvoir comme le sien. Il se contenta de sourire pour le moment. Elle continua en affirmant qu’il ne devrait pas s’en vouloir des soucis qu’il aurait pu causer par le fait qu’ils n’étaient que des humains et que l’erreur était naturelle. Pas sûr que j’approuve cette manière de penser.

Après les choses barbantes, voici les choses intéressantes. Elle pose enfin la question importante concernant l'émeraude et sa possible connection avec la montre à gousset. Williams souffla un coup avant de prendre la parole.

“Merci pour tout ce que tu viens de dire, ça m’enlève un certain fardeau de mes épaules, même si je ne pourrais jamais m’excuser pour les vies perdues par ma faute... Tu te souviens de l'hôtel auquel tu voulais te rendre ? Il s’avère qu’une personne peu appréciable l’a mis en feu après que j’ai exposé publiquement son passé. Je suis en tort…”

Et c’est reparti vers sa culpabilité concernant le désastre avec Martis. Il déclara cela avec un ton sérieux alors que son regard se portait vers le sol de la station.

“Tu m’as demandé qui étions-nous pour dire ce qui est bon ou mauvais, n’est-ce pas ? Après les choses que j’ai vu, je peux t’affirmer que le mal existe. Nous avons tous des défauts mais cela n’excuse pas les erreurs que nous faisons qui affectent de façon néfaste la vie des autres.”

Il arrête de regarder le parquet comme un idiot avant de tourner sa tête vers Alicia avec un air sérieux, avant de reprendre une expression plus sympathique.

“Mais pour revenir sur cette pierre… je l’ai trouvé par hasard dans une forêt un soir. Je me souviens plus de la raison pourquoi je me baladais dans les bois. Elle brillait de milles feux avant que je la touche. Sur le coup, j’ai souffert énormément physiquement. Prochaine chose que je me souviens, j’étais dans mon lit avec cette saloperie sur ma table basse et une malédiction entre mes mains. Deux objets bizarres qui donnent des pouvoirs à des gens lambdas comme toi et moi. Il doit y avoir une connexion !”

Où soit le hasard fait mal les choses. Il lâcha un soupir alors qu'il se leva du banc et regarda ses alentours.

“Je me demande si il y a bord des scientifiques qui pourraient analyser la pierre... qu'une seule façon de le savoir : explorer la station. Tu m'accompagnes ? ”

Je doute que la science peut déchiffrer ce puzzle qu’est l’artefact mais il peut toujours essayer. Il avait quoi à perdre à ce point ?
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 130
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockSam 27 Avr 2019 - 22:22
[HRP : Désolé pour la très longue attente, je manquais d'inspiration pour ce post.]

Williams t'explique qu'il est la cause de l'incendie qui a ravagé l'hôtel dans lequel tu avais réservé une chambre à Satan City, car il avait révélé publiquement le passé de ce qui semblait être un pyromane. Tu ne vois pas très bien le rapport entre le fait de révéler le passé de quelqu'un, et le fait de mettre le feu à un immeuble, mais tu comprends une chose : Williams s'en veut pour un crime qu'il n'a pas commis. D'un air compatissant, tu lui réponds de ta douce voix :

"Je suis désolée, ça a dû être très dur pour toi d'assister à cela... Mais tu n'es pas responsable, ce n'est pas toi qui as déclenché l'incendie, tu ne pouvais pas le prévoir."

Il répond ensuite à tes questionnements sur le bien et le mal. Quand tu étais plus jeune, tu savais parfaitement faire la distinction entre ces deux bords. Tu avais une vision très manichéenne du monde, il y avait les méchants d'un côté, et les gentils de l'autre. Mais après avoir vécu pendant plus d'un siècle, spectatrice de l'évolution de la société et des gens qui t'entourent, tu as fini par arborer une vision plus floue sur ces concepts. Williams, en revanche, reste persuadé que le mal à l'état pur existe. Peut-être qu'il est mieux placé que toi pour le savoir, étant donné qu'il a vu la vie de milliers d'êtres, ce qui, au final, lui donne beaucoup plus d'expériences vécues que tes propres 116 années.

Ensuite, le jeune homme explique les circonstances dans lesquelles il a trouvé cette pierre, et affirme qu'il doit y avoir une connexion entre vos pouvoirs. Tu acquiesces simplement d'un signe de tête. Il souhaite partir à la rencontre de scientifiques afin qu'ils analysent l'émeraude et trouvent une explication sur la nature de ses pouvoirs, et te demande de l'accompagner. Tu réponds en souriant amicalement :


"Bien sûr ! Je suis curieuse d'en savoir plus à ce sujet, moi aussi."

De toutes façons, c'est pas comme si tu avais vraiment le choix. Tu n'as aucune envie de te retrouver seule sur une planète inconnue sur laquelle tu te perdrais au bout de cinq minutes.

Vous reprenez donc votre marche à la recherche de scientifiques. Juste après votre départ, tu reprends la parole :


"A vrai dire, c'est Monsieur Corbeau qui m'a incité à retrouver cette montre pour obtenir des pouvoirs... S'il y a un lien entre nos pouvoirs respectifs, il est sûrement au courant, il sait plein de choses !"

Tu tournes légèrement la tête vers l'oiseau noir posé sur ton épaule.

"Alors Monsieur Corbeau, dis-nous tout. Est-ce que tu sais d'où vient cette pierre ?"

"Crooowww..." < Hélas, je n'en ai jamais entendu parler. >

Cela ne vous avance pas beaucoup. Peut-être qu'il en sait plus qu'il ne veut bien l'admettre, mais tu lui fais suffisamment confiance pour le croire sur paroles.
Tu affiches une mine un peu déçue.


"C'est dommage... Dans ce cas, essayons de trouver des scientifiques, mais ne leur dit rien sur moi, s'il te plait... D'ailleurs, si tu leur demandes d'analyser cette pierre, ne risques-tu pas de leur révéler ton pouvoir ?"
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 70
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockLun 29 Avr 2019 - 20:47
La dame blanche affirma belle et bien que Monsieur Auguste ne devait pas se sentir coupable pour l’incendie. Il n’avait pas mis le feu à l'hôtel et il n’avait pas au courant de ce qu’il allait se passer une fois qu’il aurait dévoilé le Diable en personne à un extra-terrestre. Mais pour lui, il avait mis aux poudres. C'est avec un sourire avec peu de conviction qu’il répondit à l’affirmation de la maîtresse du temps. J’imagine qu’admettre qu’il n’était pas responsable était trop dur pour lui. Il va falloir être plus convaincant pour qu’il abandonne cette narrative complètement biaisé contre lui-même. À se demander s’il aimait se voir comme l’un des acteurs principaux de cette tragédie. Peut être ça lui donnait de l’importance et qu’il refusait de l’admettre. Si c’est vraiment le cas, et je vous le dit, l’encapuchonné est véritablement un être peu appréciable si il doit aller aussi loin dans le déni pour se sentir important.



Alicia décida de suivre l’homme au toucher révélateur, le simple fait d’être accompagné le rassurait. Il a beau à vivre une vie solitaire, il n’allait pas refuser de la compagnie à bord de l’astéroïde. Le lieu était certes joli à l’esthétique et il y avait pas mal de pancartes et de cartes pour aider les visiteurs à se retrouver dans l’établissement géant, mais notre couard qui nous sert de personnage principal avait un mauvais pressentiment concernant le lieu depuis qu’il avait percuté l’un des employés. La chute inexplicable de Stinger Industry relevait plus que de la mauvaise chance. Et une certaine crainte que ça se reproduise à bord de la station commençait à germer dans sa pensée. Personnellement, je dirais que la foudre ne frappe pas deux fois au même endroit. Il devait vraiment apprendre à se détendre, on n’était pas loin de la théorie du complot à ce niveau.

Alors qu’ils reprenaient leur chemin, la partenaire de mauvaise fortune eut l’idée de questionner son ami emplumé pour de possible renseignements. La courte interaction entre les deux se finit par la mauvaise nouvelle qu’il en savait rien. Le fumeur,qui avait à présent les mains dans les poches, haussa des épaules. Puis, elle demanda de garder le secret sur ses pouvoirs avant de le questionner si il n’avait pas peur de dévoiler ses pouvoirs à des inconnus. En voilà une bonne interrogation de sa part !

“Je garderai ton secret jusqu’à ma tombe, ne t’inquiète pas.”

Le ton était sincère et bienveillant. Il avait beau être un homme avec un bon paquet de défauts, que je devais me coltiner, il restait quand même un homme de confiance.

“Quant à la possibilité que mon pouvoir soit dévoilé, je suis prêt à prendre le risque. Si c’est le prix à payer pour que j’en sois débarrassé, je dirais que c’est une bonne affaire. “

Il sourit à Alicia tout en sortant ses mains de ses poches. Il semblait être plutôt confiant du coup de poker qu’il allait tenté de faire. Tout cela pour revenir une personne sans aucun intérêt dans le monde aussi bordélique qu’il vivait.

“De plus, vu que je serais à quel genre de personnes j’aurais en face de moi avec une simple poignée de main. Je serais à qui le dire et à qui je devrais garder le secret.”

Et pour une fois, il utilisa son cerveau et comprit l’une des nombreux possibilités que la pierre lui avait donné. Devenir le meilleur juge de l’univers. Aucun mensonge ou demi-vérité possible avec lui. Si seulement il s’en servait de ceci pour le bien commun et pas pour se débarrasser de ce don incroyable.

Ils arpentaient les couloirs de la station en recherche d’un possible bon candidat pour analyser la pierre et comprendre mieux le mystère qu’elle était. Il gardait un oeil sur les nombreuses indications disponible dans l’immense complexe pour une salle d’analyse quelconque mais il commençait à perdre espoir après seulement un bon dix minutes de marche. Entre son pessimisme et quelques personnes bousculés accidentellement, l’idée qu’il était en danger à bord du vestige de Stinger Indutries commençait à devenir de plus en plus parasitant. Revoir la chute d’un empire commercial entier sans aucune raison logique derrière sous plusieurs angles ne le mettait pas à l’aise. Sa marche qui s'accélèrait progressivement et son regard qui se tournait au moindre nouvelle élément présent dans la scène trahissait cela. Autant qu’il était le maître de la “poker face” dans un lieu qu’il connaissait ou qu’il lui semblait sécurisé, dans ce scénario, on pouvait le lire comme un livre grand ouvert. Tout simplement pitoyable !

Il finit par s’arrêter avant de sortir le téléphone que Makuro Odo lui avait donné pour mettre de la musique ou quelque chose pour le calmer. Mais à la place, une nouvelle opportunité s’ouvrit à lui. Il était encore sur son application qui montrait les nouveautés et les articles “hot” du moment. Et l’une d’entre elle concernait Queen Nemor. À ce moment-là, une idée lui vient en tête. Contacter directement la scientifique pour analyser la pierre. Mais il hésita sur le coup. Déranger une célébrité comme elle serait malvenu. Mais ceci lui garantit d’avoir le meilleur résultat possible, et d’avoir un excuse de fuir l’astéroïde où il se sentait en danger.

Il releva sa tête pour justement tomber sur un panneau qui indiquait une salle d’analyse, de quoi tomber sur un scientifique qui pourrait lui faire les premiers tests sur l’artefact. L’hésitation était encore plus grande maintenant qu’il était face à son objectif. Contacter l’une de ses idoles et potentiellement se faire raccrocher un nez, ou faire les tests ici-même alors qu’il commençait à devenir paranoïaque d’un danger inexistant. Il ravala sa salive avant de se retourner vers Alicia pour un peu de confort tout en rangeant le téléphone dans ta poche.

“Je ne vais pas te mentir, Alicia, je commence à avoir des doutes en ce lieu. J’ai vu ce qu’il y ai arrivé, et j’ai peur que ça se reproduise une seconde fois…mais je dois faire analyser la pierre ! J’ai bien le numéro d’une scientifique qui pourrait nous aider mais les chances qu’elle accepte sont bas… On est trop près de l’objectif pour faire marche arrière. J’y vais.”

Après s’être décidé à exprimer le dilemme et dans un rare moment de cran de sa part, le loser entra dans la salle. Il était temps de savoir la vérité, enfin, c’était ce qu’il espérait. Spoiler Alert : ça le sera pas !

“Bonjour… je me présente, Williams Auguste.”

Il tenda sa main vers le personnel de Leto. Temps de voir si cette personne était digne de confiance pour l’abruti au pouvoir divinatoire.

[HRP : Si tu le souhaites, tu peux jouer les scientifiques. Sinon, préviens moi et je modifierais le poste ^^]
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 130
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockSam 4 Mai 2019 - 15:42
"En fait, c'est un peu un détecteur de mensonges, ton pouvoir." réponds-tu quand il explique qu'il peut savoir à qui il peut faire confiance avec une simple poignée de mains.

"J'imagine que ce doit être très pratique."

Vous continuez votre chemin dans les dédales de l'astéroïde rénové en gigantesque complexe spatial. Parfois, tu as l'impression de te balader en plein milieu de l’Étoile Noire, et tu t'attends presque à voir débarquer un groupe de Stormtroopers au coin d'un couloir. Williams semble de plus en plus nerveux, jetant des regards inquiets tout autour de lui. Mais, ne faisant preuve d'aucun sens de l'observation, tu ne t'en rends même pas compte. Alors que vous vous approchez d'un laboratoire d'analyse, il te fait part de ses doutes : il hésite entre appeler une célèbre scientifique et quitter cette petite planète qui l'inquiète tant, ou bien rester sur cette planète et faire analyser la pierre par les scientifiques. Dans ce genre de dilemme, tu n'as généralement pas trop de soucis : tu prends une solution au hasard, et si le résultat ne te convient pas, tu reviens en arrière pour tester l'autre solution.

"Je t'aurais bien proposé de revenir en arrière si jamais tu prends la mauvaise décision, mais malheureusement, ma faculté est bloquée, ici. Mais dis-moi, que s'est-il passé de si grave sur cette planète ?"

Tu te souviens avoir vu aux infos la chute de l'empire commercial de Stinger et la mort du Boss Stinger, mais tu n'as guère plus d'informations, tu ne sais que ce que les médias ont pu dévoiler au monde entier. Williams semble avoir découvert une vérité bien plus sombre enfouie sous l'iceberg dont tu ne vois que la surface.

Le jeune homme a, de toutes façons, décidé de faire analyser la pierre par les scientifiques du complexe, il se présente tout en tendant une main vers eux et tu comprends que c'est pour qu'il puisse vérifier leur fiabilité.


"Bonjour !"
t'exclames-tu simplement à l'attention des scientifiques, en restant légèrement en retrait.
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 70
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockJeu 9 Mai 2019 - 14:02
On dirait que l’intemporelle avait plus de jugeote que Monsieur Auguste.Elle avait déjà compris l’un des nombreux avantages du don , là où Williams voyait une malédiction dont il devait se débarrasser au plus vite. C’est peut-être même la chose qui sépare véritablement les deux personnages. L’un savait se servir de ses pouvoirs, bien que ce soit uniquement pour son profit, alors que l’autre ne voulait pas y avoir recours. Néanmoins, je me demande lequel des deux est le plus égoïste.

En parlant de cela, lorsque la dame blanche avait suggéré d’utiliser ses pouvoirs pour fuir d’ici, l’encapuchonné n’avait plus trop su comment réagir. Sûr, ça serait un bon moyen d’apaiser sa paranoïa à peine justifiée, vu qu’il ne se rappellerait de rien. D’un autre côté, le fumeur était tout simplement soulagé qu’elle ne puisse pas elle-même utiliser ses pouvoirs. Il avait un mauvais pressentiment concernant cette pratique. C’est à ce moment-là précis que la possibilité qu’elle l’ait déjà utilisée lors d’une de leurs interactions passées vint ajouter davantage d’anxiété dans l’esprit du maître du poker. Il ne répondit même pas à Alicia en rentrant dans la salle d’analyse, plus pressé de savoir enfin ce que l’émeraude était vraiment. Tu parles d’un gentilhomme…

Aussitôt dans la salle, et après s’être présenté en proposant une poignée de main, le scientifique présent défigura notre cher protagoniste du regard, comme si entrer ainsi dans un lieu à accès restreint n’était pas la meilleure idée. Un moment de silence s’installa et un certain malaise se fit ressentir.

“Vous réalisez que vous êtes dans un endroit réservé au personnel de Leto, monsieur ?”

Le fumeur retira sa main avant de la mettre au niveau du cou. Il était gêné par le manque de bon sens qu’il venait de démontrer : prendre une décision sur un coup de tête n’était également pas une bonne initiative. Bien évidemment, ce n’est pas aussi facile que cela. Notre zéro se mit à regarder dans les alentours pour voir le regard des autres membres de la salle le fixer.

“Désolé de vous avoir interrompu, je vous laisse.”

Il fit quelques pas en arrière avant de refermer la porte après qu’Alicia soit sortie de la salle à son tour, puis ce fut à ce moment que le personnage calme et serein qu’il était réalisa sa connerie. Un moment où il se serait mis à fumer, s’il avait pu : à vrai dire, il avait sa main dans sa poche prête à dégainer sa cigarette, mais son regard se posa sur le fameux signe “Interdiction de fumer”. Il poussa un soupir avant de s’asseoir sur un banc en face de la salle d’analyse.

“Pourquoi j'ai pensé que c’était une bonne idée, déjà ?”

D’un ton mêlant avec expertise la plaisanterie et du défaitisme, il sortit l’émeraude chaotique pour la contempler un instant.

"Je suis vraiment coincé avec ça, hein ? Merveilleux...”

Il jongla avec l’artefact d’une main, alors que son regard était fixé dessus. Plusieurs interrogations lui vinrent à la tête mais je vais vous épargner de ce supplice. Quand soudainement, une révélation lui vint à l’esprit. Malgré les circonstances, il avait toujours eu la pierre avec lui, même lorsqu’il l’avait jetée par terre et envoyée de toutes ses forces dans un véhicule. Une idée surprenamment lumineuse. Il était temps de voir s’il était véritablement lié à la pierre verte, aussi bien physiquement que mentalement.

“Dis moi, Alicia, tu peux prendre ma pierre un instant ?”

Il lui tendit l’objet. Il était complètement inexpressif désormais, au point d’en devenir relativement flippant, si on demande mon avis.

“Éloigne-toi avec un instant, je veux tester quelque chose.”

Son ton était neutre, au point qu’il devenait difficile pour savoir ce qu’il avait en tête pour un spectateur extérieur à son esprit. Sa théorie allait être testé !
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 130
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockJeu 9 Mai 2019 - 20:05
Tu ne te sens pas vexée qu'il soit entré dans la salle d'analyse sans répondre à ta question. Peut-être as-tu simplement l'habitude d'être ignorée. Tu es tellement discrète que parfois, c'est comme si tu n'existais pas vraiment. Tel un fantôme qui observe les scènes se dérouler sous tes yeux, tu es là mais on ne te remarque pas. Et cela te convient très bien. Tu n'as aucune envie d'être le centre de l'attention.

Après qu'Auguste s'est présenté, l'un des scientifiques lui lance un regard assez suspicieux avant de lui faire remarquer qu'il n'avait pas vraiment le droit d'entrer comme ça en mode touriste dans un laboratoire scientifique. Sa réaction est plutôt logique, et probablement comme Williams, tu te sens idiote de ne pas y avoir pensé. Parfois, le monde extérieur t'échappe.

Tu te contentes de pencher légèrement la tête en avant pour t'excuser, avant de suivre la jeune pomme dans le couloir. Tu souris à son questionnement sur le fait qu'il avait pensé que c'était une bonne idée.


"Au moins, on aura essayé."

Tu t’assois à ton tour sur le banc, à côté de lui, et tu regardes la salle d'analyse qui vous fait face, d'un air inexpressif.



Les secondes s'écoulent, tu te contentes d'écouter Williams sans rien dire, tandis qu'il se plaint d'être coincé avec sa précieuse pierre. Au bout d'un moment, il t'interpelle pour te demander de tenir sa pierre. Tu lèves la tête vers lui en le regardant avec un air interrogateur.

"Hm ?"

D'un ton inexpressif, il te demande de la saisir et de t'éloigner un peu. Tes yeux s'abaissent vers l'objet brillant qu'il te tend.


"Tu es sûr ? Ça ne va pas me faire du mal, au moins ?" demandes-tu d'un air soucieux.

Tu sembles avoir oublié que ton corbeau ainsi que Maruko Odo ont déjà tenu la pierre et que cela ne leur a rien fait.
Avant même d'attendre sa réponse, tu hausses des épaules et tu t'empares de l'artefact. L'espace d'un instant, tu t'es dit que même si ça te faisait mal, tu pourrais toujours revenir en arrière. Tu as juste oublié que ça ne fonctionnait plus, ici, alors même que tu l'as dit à Williams quelques minutes plus tôt. Il faut dire que tu es souvent tête en l'air et tu as tendance à oublier rapidement les choses. Tu as agi par simple habitude.

Ta petite main blanche serre la pierre, puis tu te lèves et fait une dizaine de pas. Tu te retournes ensuite vers Williams.


"Comme ça ?" demandes-tu d'un air intrigué.

"Je me demande si je peux connaître les secrets des gens moi aussi, maintenant. Tiens, je vais essayer."

Tu te diriges vers le premier passant qui passe à proximité, tu te places devant son chemin et tu lui tends la main, de la même manière que Williams Auguste un peu plus tôt dans la salle d'analyse, tout en affirmant :

"Bonjour, je me présente... Alicia Runhour"

[HRP : J'espère que le post te convient, sinon MP moi. Tu peux jouer le PNJ si tu veux. ]
Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 70
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockDim 19 Mai 2019 - 20:37
Et c’était parti pour une découverte sensationnelle concernant la vie de Williams Auguste. Il commençait à comprendre la situation dans laquelle il s’était retrouvé en ramassant cet artefact d’un vert divin dans une forêt. Mais alors que Alicia lui demandait si ce n’était pas risqué pour elle de toucher la pierre, il arrêta de se montrer aussi expressif qu’un robot pour sourire consciencieusement. Le fumeur était sur le point de rassurer sa partenaire de voyage, mais elle prit l'initiative et s’empara de l’émeraude avant que notre héros ne puisse dire un simple mot.

Qu’est-ce qu’il comptait lui dire ? Probablement l’idée qui lui était venu en tête et expliquer la raison derrière sa demande. Ça aurait été intelligent mais nous connaissons le protagoniste à l’écharpe bicolore, à force : quand le sujet touchait de près ou de loin à son pouvoir, il n’était pas le plus brillant. Et il réalisa cela. Dans un geste purement instinctif, sa main se posa sur son front tout en lâchant un soupir de mécontentement envers sa propre personne. Mais son regard resta concentré sur l’intemporelle. Sans instructions précises, il devait prêter doublement attention à ce qu’elle faisait. Et l’abruti à la capuche était chanceux, l’innocente se retourna rapidement vers lui pour demander si ce qu’elle faisait était bon. Il aurait pu expliquer dès à présent le plan qu’il avait en tête mais il décida de faire un thumbs-up pour la rassurer. Peut-être avait-il peur que lui dire ce qu’il avait en tête soit complétement fou pour les figurants qui passaient par ici. En fait, ce n’est pas “peut-être” : je peux vous confirmer que c’est exactement cela.

Et bien sûr, sans aucune autre indication que “éloigne toi”, la pauvre petite ne savait pas quoi faire. Donc elle fit la première chose qui lui vint à l’esprit : tester si elle avait reçu le don conféré par la pierre une fois celle-ci en main. Elle fit preuve de plus de courage que le grand dadet à l’écharpe avec cette simple action. Et bien que ce dernier observait la scène et que ce n’était pas du tout ce qu’il avait en tête, il décida de ne pas intervenir. Ça serait une autre question de répondue au même moment.

En imitant le joueur de poker, elle tendit sa main vers la première personne venue tout en se présentant. Rien de bien surprenant pour le moment, j’en serais presque déçu si je ne savais pas la suite. Avant que l’inconnu puisse accepter ou refuser cette mesure de politesse, la main qu’elle tenait probablement dans l’une des siennes se mit à briller d’un coup avant de disparaître soudainement dans un flash suffisamment violent pour aveugler temporairement la douce Alicia et l’innocent sujet de test à côté d’elle.

Monsieur Auguste regarda d’un oeil inquiet la scène, mais quand l’artefact commença à briller de mille feux, il se leva rapidement pour se diriger vers le duo. La dernière fois qu’il avait vu la pierre agir ainsi, c’était quand il l’avait ramassée lui-même pour la première fois. La panique était, pour une fois, justifiée. Mais alors qu’il était à la moitié du chemin, l’émeraude disparut de son champ de vision avant que quelque chose ne lui tombe sur le haut du crâne, le perturbant dans son élan. Il massa de sa main la zone de l’impact avant de diriger son regard vers le sol immaculé de la station. La pierre lui était tombé sur la tête. Sa courte théorie était juste, mais est-ce que ça en valait le coup ?

Il ramassa l’artefact et la glissa dans sa poche avant de s’avancer vers les deux victimes de sa petite expérience. Dire qu’il se sentait coupable encore une putain de fois serait juste. Et ça me fatigue qu’il lui faille aussi peu pour se voir comme étant un élément destructeur à la place du paragon qu’il pourrait devenir. Il se dirigea vers les deux personnes potentiellement aveuglées et posa doucement sa main sur l’épaule d’Alicia, pour ne pas la faire paniquer davantage.

“Ça va ? Vous allez bien ?”

Je ne sais pas, regarde un peu leurs yeux. Oh, tu peux pas ? C’est peut-être car ils sont fermés par la douleur de se faire illuminer ainsi !
Alicia Runhour
Alicia Runhour
Terrien
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 29/06/2016
Nombre de messages : 130
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 2420

Techniques
Techniques illimitées : Slow Time / Stop Time /Localized Time Control
Techniques 3/combat : Backward / Past Jump
Techniques 1/combat : Looper

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockVen 24 Mai 2019 - 20:10
Tu te frottes les yeux durant plusieurs secondes alors que tu sens une céphalée te monter à la tête. Tu n'as pas vraiment compris ce qu'il vient de se passer, mais ce n'était pas particulièrement agréable. Un flash lumineux intense, comme si quelqu'un avait lancé une grenade aveuglante. Après t'être frotté les yeux, tu clignes à de multiples reprises, ta vision est trouble, une tâche de lumière reste collée à ta rétine pendant encore plusieurs secondes, ce qui est particulièrement désagréable. En face de toi, l'inconnu réagit de la même manière et s'exclame d'un air irrité :

"Nan mais ça va pas ?! Il y a des gens qui travaillent ici, on est pas à une fête foraine ! Allez jouer ailleurs ! Ah les jeunes d'aujourd'hui, nan mais je vous jure..."

Il a dû croire que tu avais utilisé une sorte de petit feu d'artifice aveuglant, un gadget pour ennuyer les gens. Gênée, tu te confonds en excuses en agitant les mains devant toi.

"Oh je suis vraiment désolée, ce n'est pas du tout ce que vous croyez..."

Mais il n'a que faire de tes plates excuses et a déjà poursuivi son chemin, tout en continuant de se frotter un peu les yeux. Tu te tournes ensuite vers Williams, alors que la tâche sur ta rétine commence petit-à-petit à disparaître.

"Ça n'a pas marché..." affirmes-tu d'un air déçu.

Tu réfléchis quelques secondes en regardant dans le vide sur le côté, avant de reprendre la parole.


"Si tu tiens tant à te débarrasser de cette pierre, il y a peut-être quelque chose que nous pouvons essayer... On pourrait remonter le temps au moment exact où tu as découvert cette pierre, t'empêcher de la prendre, puis revenir à notre présent."

Voilà un bon moyen de créer un paradoxe temporel, tiens. S'il n'a jamais eu la pierre, les évènements qui l'ont poussé à te rencontrer par le plus grand des hasards ne se seront jamais produits, ce qui signifie que dans cette nouvelle réalité vous ne vous serez jamais rencontrés.
Mais est-ce une bonne chose d'empêcher Williams d'acquérir ce pouvoir ? Ne vaut-il mieux pas qu'un tel pouvoir soit dans des mains innocentes plutôt qu'entre de mauvaises mains ? Tu n'y as pas pensé, évidemment.

Williams Auguste
Williams Auguste
Terrien
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 20/02/2018
Nombre de messages : 70
Bon ou mauvais ? : Il se dit bon
Zénies : 494

Techniques
Techniques illimitées : Star Dust / Don't Bring Me Down !
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Space Oddity

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? ClockMar 28 Mai 2019 - 14:24
On pouvait dire que Monsieur Auguste avait réussi à faire briller son génie. Malheureusement pour lui, c’était davantage littéral que métaphorique dans ce cadre-ci. Il venait d’aveugler deux personnes innocentes et de faire passer Alicia pour un être malicieux qui s’amusait à déranger les gens. Félicitations, Williams ! Maintenant, tu sais ce qu’il ne faut pas faire avec la pierre : laisser un allié la prendre et s’éloigner avec. En espérant qu’il ne fasse pas l’erreur une seconde fois.

Il se trouvait maintenant près de la victime de ses expérimentations, la main sur son épaule. Il constata rapidement la tâche aux niveaux des yeux de la pauvre intemporelle et il se sentit encore plus fautif de la situation. Et la déception de la voix de la maîtresse du temps ne fit qu’aggraver ce sentiment, toujours le même putain de sentiment ! Il tenta de sourire du mieux qu’il pouvait pour tenter d’être réconfortant et de cacher sa culpabilité. Pas le meilleur des choix, mais pourquoi pas.

“Alicia, au contraire, ça a marché ! Je voulais savoir si la pierre avait une influence sur le monde pour retomber toujours dans mes mains… Je ne savais juste pas que la pierre se téléporterait ainsi tout en vous aveuglant. Je suis sincèrement désolé.”

Il fit de son mieux pour paraître encourageant mais il ne suffisait pas d’être un génie pour remarquer que sa voix était un tant soit peu tremblante. Notre protagoniste essayait d’avoir le même tempérament qu’il adoptait durant ses parties de Poker : être en contrôle total de ses expressions faciales et du ton de sa voix. Malheureusement pour lui, l’encapuchonné n’était pas habitué à être dans des situations où d’autres personnes souffraient par sa main, bien que ce soit par inadvertance. Et bien que j’ai horreur de lui trouver des excuses, si ses émotions étaient sur un graphique, elles seraient de véritables montagnes russes.

Puis, pour ajouter davantage de chaos dans l’esprit du lâche, Alicia fit une proposition pour le moins… unique : revenir dans le temps pour s’assurer qu’il ne trouverait jamais l'artefact. En voilà une idée alléchante pour celui qui fuyait ses responsabilités. Surpris par l’offre, Williams eut les yeux grands ouverts, avant de plonger sa main dans sa poche pour en ressortir l'émeraude, comme si il avait peur qu’elle vienne de disparaître avec ces quelques mots. La pierre dans la paume de sa main gauche, il la regarda pendant quelques instants, l’air pensif. Temps de voir ce qui se passait dans sa tête !

*Revenir à zéro, ne pas avoir le fardeau de cette saloperie… c’est ce que je souhaite alors pourquoi je n’ai pas la force de dire oui ? Est-ce qu’elle a le pouvoir de me contrôler pour que je reste avec elle ? Elle a bien des pouvoirs incroyable donc ça me surprendrait pas… et puis, si ce pouvoir tombait entre les mains de personnes comme Mammon ou encore de Majin Vegeta, ça serait horrible. Je suis bloqué avec… je DOIS rester bloqué avec !”

Il releva sa tête vers Alicia tout en fermant sa main sur l’artefact. Son bras droit était tremblant. Il ferma les yeux un instant avant de planter son regard dans le sien.

“Je veux m’en débarrasser en m’assurant qu’elle ne tombe pas dans les mains d’une personne qui veut faire du mal ! Je dois la garder… jusqu’à que je trouve un moyen de la faire disparaître pour s’assurer que personne n’ait ce don.”

Bien que pour l’instant, seule une poignée de personnes aient touché la pierre et ils n’en ont pas acquis son pouvoir pour autant. Mais j’osais imaginer que c’était le coup de la grenade aveuglante qui l'effrayait plus que le toucher salvateur pouvant être en possession d’autres personnes que lui. Puis il eut une idée... vous pouvez même dire une idée de génie ! Il avait toujours le portable de Maroko Odo sur lui, avec le numéro d’une certaine scientifique reconnue pour faire des miracles. Il le sortit de sa poche gauche.

“Et je pense savoir comment y arriver. J’ai un coup de fil à passer avant cela.”

Il rentra le numéro de Queen Nemor sur son téléphone. Maintenant, il ne restait plus qu’à espérer qu’elle y réponde.
Contenu sponsorisé

Are they gone ? Empty
MessageSujet: Re: Are they gone ?   Are they gone ? Clock
 
Are they gone ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Leto-