Partagez
 

 Des Vacances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Quatre
Quatre
Autres Races
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 03/10/2017
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Artistique !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Pas de bol ! / Inspiration / Palette
Techniques 3/combat : Coup critique / Échec critique
Techniques 1/combat : Chef d'oeuvre

Des Vacances Empty
MessageSujet: Des Vacances   Des Vacances ClockMar 19 Mar 2019 - 17:18

Lalaurie dormait enfin. Le petit carlin avait succombé au sommeil après des heures de caresses. Le chien avait vécu des millénaires durant, offert au quatrième des masques de fer par l’un de ses collègues pour célébrer leur retraite. Plus de guerres, plus de batailles, seulement le bonheur et l’éternité. Quatre n’avait pas offert quoi que ce soit. Il ne s’était pas imaginé recevoir quoi que ce soit non plus. Le regard de son nouveau toutou lui avait fait comprendre qu’il méritait peut-être quelque chose. Derrière chaque masque s’en trouve un autre. Sur son visage, il en posa un. Par sa plume, il s’inventa une raison d’être. Il commença à appeler ses armes “pinceaux”. Il inscrivit dans son esprit tout ce qu’il allait apprivoiser comme âme. Il décida de regarder le monde sous un autre angle. Le choix de définir son éternité était quelque chose de difficile. Il lui faudrait faire face à l’humanité qui pourrait l’habiter. Avoir des regrets. Avoir des remords. Avoir des émotions. Définir la joie. Qu’est-ce qu’il le rendrait joyeux ? Tuer… Non, c’était trop facile. Se rendre simple psychopathe serait lassant. Il lui fallait chercher autre chose. Tuer… d’une certaine façon. Observer chaque meurtre comme un film ? Pas très intéressant. Mais il se rapprochait d’un truc. Admettons qu’il soit un créateur. Créateur de quoi ? Allait-il créer un monde ? Bof. Pas très original. Artiste ? Artiste sonnait bien. Mais… il avait tué toute sa vie. Ne ferait-il que dessiner ? Allons bon. Il dessinerait avec le sang de ses victimes. N’est-ce tout de même pas linéaire ? Il lui faudrait un but. Le but viendrait. Le but arriva. Le but fut de voir les murs qui l’entouraient. Le quatrième, il l’avait percé. Mais même le cauchemar immémorial, éternel, contenu de lui-même dans une boîte de conserve magnifiquement polie, même lui n’avait rien par rapport à nous autres qui écrivons et lisons ce genre d’histoire. Au point où nous en sommes, je ne sais même plus si c’est une faiblesse qui le fascine ou le frustre. Est-ce qu’il souffre de sa position, ou bien est-ce qu’il n’en a plus rien à faire ? Le voyant assis au milieu de sa maison, le seul lit de l’immeuble occupé par son petit toutou, dans un monde de luxe et de plaisir, il semble apprécier de me voir incapable de choisir son destin et sa façon de réfléchir. Quoi que… Observe-t-il peut-être quelqu’un d’autre ?

”Soyons francs, Invité. J’ai besoin de vacances. Admettons-le, je n’ai aucune idée de qui me parle. Ce nom qui sort de ma bouche n’est qu’un code permettant de parler à tout le monde. Cela fait un petit choc, puis on se rend compte après que ce n’est qu’une ruse. Je ne suis pas le premier à user d’une astuce de ce calibre, et je ne serais pas le dernier. Tâchons de revenir à notre conversation à laquelle seul moi peut participer. La maison dans laquelle j’existe pour l’instant n’est pas importante du tout. Ce n’est même pas la même que celle qui a accueilli la bataille de regards d’il y a quelques années. Oh, cela doit faire quelques semaines à l’intérieur de notre propre chronologie. Je ne savais même pas que j’évoluerais dans ma direction actuelle, à l’époque. Je me demande bien où je vais me trouver, une fois toute cette trame narrative terminée. Peut-être que ce fut déjà révélé, ou peut-être pas. Est-ce que je vais finir cynique et débridé ? Ou bien auteur de mes propres oeuvres ? À ce stade là, j’imagine me rapprocher davantage d’un électron libre incapable de choisir autour de quel noyau il tournera. Mais ce n’est pas moi qui choisit, après tout. C’est le type qui tapote sur son Google Doc mon dialogue, à l’heure actuelle. Au final, on pourrait se demander comment je fais pour ne pas faire une crise existentielle à chaque seconde. Est-ce que je vois le temps d’un point de vue interne ou externe au récit ? Comment fais-je pour être empathique si je sais que rien n’est réel autour de moi ? Y a-t-il une pause entre chaque bloc de texte séparant mon blabla ? Jusqu’où va mon regard ? En évitant d’énoncer ce genre de détail, je ne m’attire aucun ennui. Le vide n’a de but qu’être du vide. Je préfère largement cela à être un autre Légion, avalant mon vomi dans une ruelle sombre en tentant de me protéger de mon anxiété. C’est quelque chose de rafraîchissant. Je pense partager un secret : au départ, je n’avais aucune idée de pourquoi je pourrais rejoindre le Beau Jack. Puis c’est l’amitié de son marionnettiste et du mien qui fut utilisée comme excuse pour justifier mon intérêt. Puis ensuite, ce fut son brisage du quatrième mur dans un récit comique. Au final, je n’ai plus vraiment de raison de rester. Est-ce que je quitterais l’alliance un jour ? Probablement. Rien n’est éternel. Mais le ferais-je avec une trahison ? Je ne garantis rien sur ce côté là. Et puis, quitter le personnage comique le plus apprécié de notre univers en lui tirant entre les omoplates nuirait à ma popularité. Alors restons simplement sur ce que je suis à l’heure actuelle. Je suis un artiste, mais pas de scène, non. Je brise le quatrième mur pour me donner une dimension intéressante. Il y a tout un mystère sur ce que je suis, ce que je fus, et ce que je serais. J’ai une marque sur le visage, de la part du maître des damnés énoncé ci-dessus, qui fait magnifique fusil de Tchekhov. Je déteste un bouseux du nom de Cardinal, qui a fait un caméo dans un récit qui me met en valeur. C’est un traître absolument ridicule et ennuyant, je ne vous souhaite pas de le rencontrer. Et, d’un instant à l’autre, j’embarque dans une mission avec deux membres d’une faction appréciée par tout le monde de façon surprenante. Je doute pouvoir dire quoi que ce soit dessus, mon ‘maître’ est ami avec plusieurs membres de cet Empire aux objectifs bien simples. Ce n’est pas moi qui attirerait huit membres par mon seul charisme, c’est sûr… Enfin, il semble temps de clore mon monologue. Appréciez-vous la nouvelle couleur de mon dialogue, chers lecteurs ? Que mes tirades soient moins prônes à donner la migraine. Je parle dans le vide, je sais. Pour ceux que je vais rencontrer, je suis simplement un artiste et un fou. Evitons de trop ruiner le cocktail de narrations qui m’attend. Voilà les organisateurs de l’évènement qui arrivent dans quelques instants...”

… Oh ? Il a fini ? Oh, euh… Ouais ! Quatre venait de finir de parler aux trois personnes qui sont restées lire tout cela. Le mur était de nouveau en place. Le masque de fer, allumant un cigare, s’empressa de définir les alentours à nouveau. Il était assis dans un siège de velours au sommet d’un immeuble. Un décor simple pour un discours simple. Il allait prendre des vacances par rapport à toutes ces choses méta et compliquées. Redorer son blason d’artiste pour quelques instants. Cela lui ferait du bien.

Towa/Mira
Towa/Mira
PNJ
Féminin Age : 80
Date d'inscription : 19/10/2018
Nombre de messages : 33

Des Vacances Empty
MessageSujet: Re: Des Vacances   Des Vacances ClockSam 23 Mar 2019 - 13:58
Dans quel désert de solitude artificielle s’était réfugié celui qui voyait au-delà du réel ? Cloitré sur le toit d’un immeuble métropolitain, entouré de tout et rien, isolé de la plèbe qui l’empêchait de penser à la raison de sa propre existence. Conscient mais impuissant, éternel spectateur placé entre les mains d’un inconnu qu’il rêvait pourtant de connaître. Une marionnette vivante, était-ce un esclave ou un jouet ? En tout cas, aucun de ses efforts mentaux n’allaient diriger son corps autre part que la ou son superviseur le désirait, mais peut-être que ce dernier s’amuserait de voir la prochaine rencontre de Quatre. Car oui, si ce tueur à gage aux talents si singuliers était digne d’une certaine discrétion, certaines forces de l’éminent se permettaient tout de même de le connaitre à son insu. Voyons les événements à venir du bon côté ! Le masque de fer s’animerait peut-être d’une certaine joie à la vue d’un visage le calculant, lui offrant ainsi la mission qu’il attendait tant.

Le ciel était dominé par les étoiles, elles-mêmes par les lueurs chaudes de la cité capitale, ce berceau moins animé mais bien plus travaillé offrait au mercenaire une vue mémorable de Dosatz. Mais bien plus que la vue, c’est bientôt ses sens si uniques qui allaient être travaillés, cette sensation dérangeante, c’était l’arrivée d’une énergie dans son dos, à quelques mètres. Mais ça, il le savait déjà, n’est-ce pas ?

« Toi. Retourne-toi. »

Ordonnait une voix masculine, roque, elle n’inspirait ni le génie scientifique, ni un calme apparent, Mira n’était pas le genre d’homme à patienter gaiment des heures durant. D’ailleurs, le colosse de Towa était seul, de sa grande taille ne semblait se dégager aucun détail, ces derniers étaient cachés par un vaste tissu kaki dissimulant partiellement son identité. Seul le visage de l’intervenant était à la vue directe de l’assassin, et de ce dernier ne se démarquait que ses yeux bordeaux brillant ainsi que ses cheveux mal coiffés d’ivoire.

Une fois retourné, et en vitesse, Quatre ne fut pas cible d’une quelquonque agression de toit, mais bien amené à être candidat d’une aventure nécessaire aux plans de la maîtresse démoniaque. Cet homme qui s’était confortablement installé n’était pas un simple guerrier, la ou se trouvait la plus belle des différences, c’était dans ses capacités si particulières, mais aussi la certaine intelligence qui faisait parfois écho dans quelques rumeurs. S’approchant de quelques pas, celui qui se faisait recruteur fixait toujours son interlocuteur d’un air nonchalant qui coïncidait mal avec son rôle actuel.

« J’ai entendu parler de tes capacités et je suis venu de la part de mon maître pour t’employer dans un contrat. »

Le mince écho d’une ville animée en contrebas ne laissait pas un brouah très important, amenant ainsi de courtes phases de silence, rythmés par les paroles de Mira.

« Ton rôle serait de porter soutien à deux alliés, ce n’est pas un bête contrat comme ceux que les mercenaires dans ton genre signent à tout va. Tu seras bien payé. »

Croisant les bras, le serviteur de Towa n’avait rien de plus à dire, quel mauvais diplomate faisait-il… Mais quelle idée était-ce aussi de lui demander de réaliser une telle tâche ? Qu’importe, il attendait désormais les réactions de celui qui portait le masque de fer.
Quatre
Quatre
Autres Races
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 03/10/2017
Nombre de messages : 127
Bon ou mauvais ? : Artistique !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Pas de bol ! / Inspiration / Palette
Techniques 3/combat : Coup critique / Échec critique
Techniques 1/combat : Chef d'oeuvre

Des Vacances Empty
MessageSujet: Re: Des Vacances   Des Vacances ClockLun 1 Avr 2019 - 21:32

Ah, enfin ! De l'activité ! Quatre ne pensait pas vraiment cela face au temps d'attente avant l'arrivée du Démon temporel, mais plutôt face à la satisfaction de savoir son auteur reprenant le contage de ses aventures. Malheur à lui de me faire la tête, car nous étions le premier Avril. Et qui dit premier Avril, dit blagues en tout genre. Son accoutrement ne fut pas décrits lors de son dernier post, tout comme celui de son visiteur Mira. Assumons donc qu'ils soient tous deux dans des vêtements de clown. Portant des afros rouges, des gros nez rond couinant au toucher, d'énormes chaussures et des costumes multicolores à pois associés à des salopettes trop grandes pour eux, les deux compères allaient devoir souffrir de ces accoutrements pendant le dialogue qui allait suivre. Quoi que, Mira pouvait être sauvé par la providence de son propre manieur souhaitant préserver sa dignité en disant que ce paragraphe comique serait complètement ignoré. Ou alors, ce sera simplement le passage à un autre jour qui changera la chose, laissant le bras droit de la dominatrice chronologique conserver son amour propre. Dans tous les cas, si la situation restait entièrement sérieuse, Quatre serait obligé de se voir avec son interlocuteur comme deux rigolos d’un cirque pas très populaire.

”Hilarant.”

Ah, il semblait ne pas avoir apprécié ma tentative d’humour, balayant tout le ridicule de cette réalité d’un claquement de doigt. Le revoilà habillé de son habituel costume noir, tâche monochrome dans cet univers de couleur dociles. De l’anthracite et du métal aux yeux rouges bien plus violents que le gris pacifique qui l’entourait. Le plus coloré des deux compères s’était retourné bien avant que Mira puisse lui demander quoi que ce soit, éternel maître du dialogue de par son regard qui perçait même le code entourant ce bloc de texte. Il n’eut pas besoin de se sentir insulté par le commentaire de la brute vis-à-vis de son statut de “mercenaire dans son genre”. Ainsi, il n’y eut aucun besoin de décrire quelconque réaction de sa part, hormis une certaine joie qui se manifesta par son typique sourire robotique.

”Nul besoin de me payer, observer le déroulement d’une autre temporalité me suffira bien. Je n’ai après tout besoin que de reprendre un peu de service. Tenir à nouveau mes pinceaux comme il se doit, si j’ose dire. Je sais bien qui va me porter compagnie, et ne t’en fais pas, mon démoniaque camarade, je tâcherais de ne pas décevoir les attentes de toi et de ta maîtresse… Quand donc partons-nous ?”

Contenu sponsorisé

Des Vacances Empty
MessageSujet: Re: Des Vacances   Des Vacances Clock
 
Des Vacances
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dösatz :: Base de lancement-