Partagez
 

 Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 789
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockJeu 1 Aoû 2019 - 1:41
Mes muscles se tendaient, cette femme était une toute autre adversaire que les monstres auxquels j'avais fait face dans cette dimension cauchemardesque. C'était bien différent, certes, mais mon corps m'informait à coup de contractions et de frissons qu'un combat digne de ce nom m'attendait au delà de cette peau carmine et cette chevelure argentée. J'esquissais un sourire de satisfaction, répondant au sien, tandis qu'elle plongeait sa main dans une faille créée pour l'occasion. Une arme, donc ? Qu'il en soit ainsi, ça ne fera que rendre ce combat plus intéressant !

"Tu sembles bien connaître les Saiyans, dis-moi. Une chance pour toi, tu en as en face de toi le représentant le plus doué ! Jolies bijoux, dis moi... Mais ne crois pas que ces quelques flammes suffiront à m'impressionner."

Je fléchissais les jambes, elle approchait. Rapide, terriblement rapide ! Je comprenais mieux ce qui avait intéressé Gravy à son sujet. Néanmoins, j'étais assez en forme pour recevoir le poing qu'elle adressait à mes côtes, dressant mon genou pour stopper net l'attaque. J'encaissais donc le choc, non sans mal puisque mon corps entier vibra sous l'impact, ce qui eu le dont de me surprendre d'ailleurs. Mais je n'étais pas au bout de mes surprises, la guerrière venait d'ouvrir la bouche pour relâcher un cri strident. Celui-ci s'abattant sur mon abdomen, je sentais mes entrailles se tordre douloureusement, ce qui m'arracha un râle de douleur. L'onde de choc fut assez importante pour m'expulser à des mètres en arrière, où je freinais rapidement en enfonçant mes pieds dans le sol du temple, laissant inévitablement des traînés sur mon passage. Désolé Kaito, je réparerais ça un jour. Je serrais les dents, portant ma main à mon crâne. Bon sang, cette attaque était terriblement efficace, mon corps entier semblait comporter les résidus des vibrations. Pas le temps pour m'attarder sur les répercussions, mon adversaire revenait à la charge. De véritables griffes enflammées avaient pris forme au bout de ses mains, et la voilà qui armait un coup droit, me survolant presque dans sa charge. Il fallait réagir vite, rassemblant mon énergie, je formais un Spirit Arm d'une envergure comparable à celle de ses nouvelles armes enflammées. J'abattais alors ma technique contre son attaque, créant une bourrasque redoutable alors que nos deux attaques se rencontrèrent. Un véritable bras de fer débuta, tandis qu'elle semblait s'amuser de sa hauteur.

"Un minable ? Hun, ne t'avais-je pas prévenu ? Je suis plus doué que les autres, tu te débrouilles bien mais ce ne sera pas suffisant, comptes sur moi pour te le faire avaler !"

Tandis que nous donnions chacun le maximum pour contenir la force de l'autre, mon aura commençait à s'intensifier, tandis que des reflets dorés vinrent décorés mon énergie. Alors, la combattante m'adressa une remarque au sujet de mon bras manquant, demandant qui était le responsable d'une telle marque. Aussitôt, l'image d'Amaryllis apparaissait dans mon esprit. Je rugissais, revêtant finalement ma forme de Super Saiyan dans une nouvelle tempête énergétique. Je pu alors redoubler d'effort, et donner mon maximum à travers ce clash de force brut. L'énergie qui composait mon bras explosa soudainement, au même instant où se brisa le gantelet droit de la dragonne. Bon sang, elle en avait dans le ventre !

"Celle qui a fait ça finira tôt ou tard par payer, en attendant je compte bien te montrer ce dont le manchot est capable, Zirah !"

C'était à moi de relancer l'offensive, je générais alors au creux de ma main un Final Spirit Cannon, l'envoyant sans plus attendre à la rencontre de mon adversaire. Profitant de l'explosion, je disparu à travers une Transposition pour apparaître sur le flanc de la femme, lui adressant un coup de pied fouetté visant l'abdomen. Naquit alors un échange de coups nouveau entre elle et moi, au cours duquel je ne pouvais m'empêcher d'éprouver une satisfaction prononcée. Oui, elle était une combattante digne de ce nom, j'avais un plaisir fou à l'affronter. Tandis que mon poing s'enfonçait contre sa joue, je recevais de mon côté un coup tout aussi bien placé. Reculant sous l'impact, je plaçais mon doigt sur ma narine droite, pour expulser le sang qui se coagulait dans la gauche.

"Incroyable, voilà pourquoi tu intéresses tant Kaito ! Prépares-toi pour la suite, parc-..."

Sa voix s'éleva, profitant de cet instant de répit pour s'avancer. Il était de retour, accompagné de son fiston, évidemment. Déstabilisé par son apparition soudaine, je délaissais ma transformation pour retrouver ma chevelure ébène, tandis qu'il semblait se ravir de nous retrouver, bien qu'il se questionnait à son tour sur ce qui était arrivé à Coton-City. Je ne pu m'empêcher de ricaner, avant de répondre franchement.

"Déjà de retour ? Pas que ça ne m'intéresse pas, mais je ne vais pas te demander ce que tu as fichu avec ton fils, Horenso. Plus important, Celerya est de retour, je l'ai retrouvé. Tu ne m'avais pas dis que d'autres patrouilleurs étaient si puissant, je commence à me demander pourquoi tu m'as pris sous ton aile avec des alliés pareils. Au sujet du gamin et de la ville, Zirah t'expliquera mieux que moi."

J'affichais d'abord un sourire sarcastique à mon très cher professeur, avant de ne me tourner vers Zirah, elle aussi certainement déçu par l'arrivé du Kaioshin... Nous reprendrons notre affrontement, sois en sûr, dragonne. De son côté, Renko restait toujours aussi irritant. Aussi décida-t-il rapidement de s'éclipser, arguant qu'il lui fallait s'entraîner. Je me rappelais alors qu'il avait atteint le stade au dessus du Super Saiyan, ce qui eu dont de faire fondre ma mine amusé. L'écart se creusait, ce n'était pas bon.
Celerya
Celerya
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 799
Bon ou mauvais ? : Loyal bon
Zénies : 2980

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockVen 2 Aoû 2019 - 1:02
« Woaaaah... alors c'est ça, Conton-City ? »

Vue du ciel, le repère des patrouilleurs semblaient colossal comparé à qu'ils avaient auparavant. Tout avait évolué, s'en était devenu incroyable. Ébahie devant le changement et la progression de l'ancienne Tokitoki autrefois en ruine, la guerrière ne reconnaissait plus rien. Les petits commerces d'antan avaient laissé place aux plus grands et cette ville qui autrefois ne semblait être qu'un minuscule morceau de pierre volante dans un ciel infini, semblait être devenue si immense que l'on en percevait difficilement les limites. Haut dans les airs, la saiyanne fouilla de droite à gauche et découvrit dans lieux qu'elle n'avait jamais vu auparavant. En y repensant, il était vrai qu'elle n'aurait jamais crû qu'on installerait un jour ne serait-ce qu'un hôpital dans ce monde qui lui semblait si petit. Tant de changement en son absence... combien de temps avait-elle passé dans cette anomalie temporelle ?

« Tiens, qu'est-ce que c'est que ça ? »

Il y avait quelque chose, au loin. Une autre île flottait dans les airs et Celerya était persuadée de ne jamais l'avoir aperçue auparavant. C'était triangulaire, ça ressemblait étrangement à une pyramide mais.. à l'envers ? Qui pouvait avoir un aussi drôle de goût ? Jamais la rescapée n'avait vu de construction aussi étrange tant par sa forme géométrique que par son emplacement dans le ciel. Prise de curiosité, elle y jeta un œil avant de sentir les énergies des autres patrouilleurs. Une chose était sûre, il se passait quelque chose là bas. Si le ki de ses individus lui semblait si familier. C'était sans aucun doute parce qu’elle a pu les sentir il n'y a pas si longtemps. En d'autre termes, c'est par là bas que Chronoa a emmené ses acolytes donc...

« C'est le temple de Kaito, alors ? » se demandait-elle perplexe.

Elle posait une question alors qu'elle détenait déjà la réponse. Non, la véritable question qu'elle aurait dû se poser était plus tôt « Est-ce que Kaito est là bas ?». Lui qui adorait partir au combat sans se soucier de son statut divin... on pouvait le retrouver absolument partout, même sur Magma en train d'affronter un démon du froid, chose qui semblait improbable jusqu'à ce qu'on le découvre. Enfin peu importe, la saiyanne trouvait sans mal sa destination et se dirigeait déjà vers le temple. Sa vitesse de vol ayant été décuplée par son élan, elle fendait l'air en traversant les cieux. En bref, il ne lui aura pas fallut plus d'un cours instant pour rejoindre la position des autres ainsi que celle de son ancien associé.

« Tiens, ça parle de moi à ce que je vois ? » remarquait-elle, curieuse.

En découvrant les lieux, elle ne manqua pas d'entendre quelqu'un prononcer son nom au loin. Boneco était en train d'annoncer la réussite de la mission et ça faisait plaisir à la jeune femme de ne pas se sentir oubliée. Au moins comme ça, elle ne se sentait pas mise à l'écart dans ce petit groupe qui représentait la nouvelle génération des patrouilleurs. Ceci étant dit, elle ne tarda pas non-plus à remarquer Kaito Shan. Cet allié formidable qui a jadis combattu à ses cotés par le passé ne passait pas inaperçu. De toute évidence, il avait gardé cet habitude à porter des vêtements dont les couleurs sont assez criardes. Un élément qui reflétait bien la personnalité du bougre qu'elle connaissait et pourtant... il semblait avoir bien changé. Cela n'avait rien à voir avec cette transformation dont la puissance était écrasante. Une chose pouvait être sûre, c'est qu'il l'avait dépassée depuis belle lurette avec ses entrainements de tarés mais ce n'était pas ça qui l'interpellait. La patrouilleuse ne parvenait pas à mettre le doigt sur quoi en ce moment mais son instinct lui disait bien qu'elle n'avait plus tout à fait un garçon turbulent en face d'elle. Kaito, avait-il gagné en maturité ? Non, impossible. Pas lui en tout cas. Elle n'arrivait pas à s'en convaincre et pourtant elle le soupçonnait au fond d'elle même.

« Yo, Kaito. Ça fait un bail, hein ? » avouait-elle avec un sourire amical.

Ses lèvres traduisait sa joie et pourtant ses yeux ne mentaient pas. En réalité, Celerya cachait un soupçon de tristesse. En son for intérieur, elle ressentait de nouveau se mélange de mélancolie et de nostalgie. C'était dur à décrire mais elle était aussi joyeuse que malheureuse. Si notre amie réalisait bien qu'elle avait retrouvée sa liberté chérie, elle cachait toujours sa peine ; celle de ne pas avoir été aux cotés des siens durant ses sombres jours sombres, isolée et loin de tout. Enfin, si le passé pouvait être changé, les souvenirs, eux, demeuraient toujours alors il lui fallait aller de l'avant. Bien résolue à faire connaissance avec ses nouveaux alliés, elle prit l'initiative de se représenter devant la rouge et du patrouilleur qui l'a sorti d'enfer.

« Pour ceux qui ne me connaisse pas, je suis Celerya. Je me ferais une joie de combattre à vos co-... hé,  Kaito, ça va ? »


C'était son esprit qui débloquait encore à cause de l'isolement ou alors son copain le demi-dieu était en train de buguer ? Peut-être qu'il ne la reconnaissait pas tout à fait au final ? Cela n'aurait rien eut d’étonnant avec le temps qui s'est écoulé. Ironiquement, la brune ne l'avait toujours pas remarqué mais sa rencontre avec l'anomalie temporelle avait quelque peu changée son apparence. Jusqu'à maintenant, seul ceux qui la connaissait déjà auparavant auront pu soulever cette différence aux niveau de ses pupilles comme pour sa chevelure mais il lui aurait été difficile de le constater d'elle même jusqu'à maintenant. Sans le moindre reflet pour révéler ce qu'elle était devenue à son insu, elle ne pouvait que compter sur l'observation de quelqu'un d'autre pour relever ce changement bien étrange.  Toutefois, la gène devenait apparente sur le visage de la guerrière qui, par réflexe, déroulait puis agitait sa queue de singe de la même manière qu'un chat le ferait s'il était méfiant ou sur ses gardes.

« … quoi ? » fit-elle, un peu gênée.

A ce moment alors, Celerya ne le savait pas encore mais ses côtes étaient déjà mortes.
Zirah
Zirah
Autres Races
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 02/11/2017
Nombre de messages : 200
Bon ou mauvais ? : Chaotic neutral
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Sonikkuhauringu / Furemubureka /free fire
Techniques 3/combat : Feu d'enfer / Armurerie Dimensionnelle
Techniques 1/combat : Konetsu Purazumaboru

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockVen 2 Aoû 2019 - 3:09
L’excitation, l’adrénaline et l’envie de gagner brûlaient tel un feu ardent dans l’estomac de la dragonne. Ce bras de fer entre leurs deux énergies avait engendré une onde de choc considérable, faisant se coucher l’herbe et les arbres environnants. Commença alors un jeu d’endurance que Boneco écourta en laissant exploser la puissance de son super saiyan ainsi que son bras énergétique. La protection de Zirah encaissa l’impact avant de se briser et ce fut à son tour de subir la conséquence de cette attaque. Sautant plusieurs fois en arrière, la Thyrionis fixait sa main d’où s’échappaient quelques gouttes de sang, la puissance de l’explosion avait suffi pour lui ouvrir la peau en de nombreux endroits et ceux même avec la protection.

Le bruit d’un tir d’énergie lui fit quitter la contemplation de ses blessures. Fixant le rayon, elle eu à peine le temps de lever son autre main d’énergie pour le contrer, et ainsi tomba la dernière protection alors qu’un nuage de poussière et de gravats se soulevait autour d’elle.
Puis la chaleur corporelle de Boneco disparut soudainement, elle ne l'aperçut que trop tard vers son flanc, le choc lui coupa le souffle alors qu’un cri étouffé s'échappa de sa gorge. Heureusement, il en fallait plus pour la mettre au sol et ainsi commença un échange effréné de coups. Chacun contrant l’autre avec une vitesse époustouflante pour certains, le saiyan et la dragonne profitaient des grand espaces que proposait le temple pour s’en donner à coeur joie.

Finalement, le duo se percuta en même temps d’un poing contre la joue, la douleur était présente mais aussi un sourire et un regard flamboyant d’une volonté de vaincre. Les deux adversaires reculèrent sous le choc, le goût ferreux du sang emplit la bouche de Zirah qui parvint à le cracher avant de passer sa langue bleutée sur ses lèvres. Comme elle l'espérait, il n’était pas un adversaire de seconde zone. Sa vitesse, ses attaques et sa façon de les utiliser n’avaient rien à voir avec les saiyans qu’elle avait côtoyés auparavant. Se redressant tout en rejetant sa chevelure albâtre d’un revers de main au- dessus de son épaule, elle allait repartir à la charge quand une voix vint casser son élan comme celui de Boneco.

Plissant les yeux devant les deux nouveaux venus, la dragonne abandonna sa posture de combat pour rejoindre son partenaire, croisant les bras, elle écoutait avant de sourire puis d'inclinerait légèrement la tête vers Kaito.

- Merci, et je dois dire que j’apprécie beaucoup la déco, y a pas assez de verdure en bas, ici c’est parfait.

Cependant, la remarque de l’autre homme qui l’accompagnait lui valut un regard acéré et assassin de la part de la Thyrionis, avec en accompagnement une montée de la température autour d’elle. Mais c’était qui, ce connard? Pour qui il se prenait? L’envie de l’immoler vivant était très forte, enfin, jusqu’à ce que Boneco ne lui relégue le devoir d’expliquer encore une fois ce qui c’était passé en bas.

- Putain, je vais finir par devenir un perroquet si ça continue! … Bon, en gros, le gamin m’a attaqué en hurlant que j’avais tué “Pazu”, j’ai fais que me défendre puis au milieux du combat, il a soudainement disparu sans laisser la moindre trace, ensuite puis y’ a une gamine qui est venue et qui nous a ramené ici.

Ce qu’elle pouvait détester se répéter, y’ avait pas pire comme perte de temps, et en plus elle avait même pas pu finir le combat. Baissant le regard vers Boneco, ce dernier affichait un regard parfaitement compréhensible.

- T’inquiète pas, on reprendra ton bottage de cul plus tard mon mignon~

Un clin d’oeil pour accompagner cette petite pique gentille et voilà que la femme qui accompagnait Boneco montra enfin le bout de son nez. Toutefois, ce genre de retrouvailles ennuyait plus que tout la dragonne qui partit s’allonger sous l’ombre d’un arbre proche, laissant néanmoins ses oreilles trainer, il serait dommage de passer à côté de choses intéressantes.
En ligne
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7327
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 3825

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Sōzō ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockVen 2 Aoû 2019 - 10:03
Renko Renko Renko... Ce gamin était vraiment pas croyable. Menaçant directement ceux qui voudraient interrompre son entraînement, il s'était mis sûrement à dos la petite nouvelle également. Décidément, son tempérament était problématique. En diplomatie, son altitude pourrait faire perdre de nombreux alliés potentiels. Le Dieu du Temps était tout de même content de voir son fils aussi intéressé par son sang, désormais. Il devait sûrement vouloir s'entraîner pour faire appel à la Volonté... Mais... Y arriverait-il seulement aussi rapidement ? C'était impossible. Cette technique était bien trop pur... Et lui, il avait un cœur bien trop sombre pour le moment. Le guerrier ne pouvait que l'encourager, mais du moment qu'il n'arrivait pas à se débarrasser de cette haine constante en lui, ce serait une mission impossible. Voyons d'ailleurs sa progéniture partir dans son coin pour s'entraîner, le fils de Nasu en profitait pour enfin parler avec Boneco et Zirah. Il avait besoin d'explication sur ce qu'il s'était passer ici... Mais la réponse de son disciple venait clairement de jeter un froid.

S'approchant de Boneco, Kaito posait sa main droite sur la tête de son jeune apprenti. "Boneco... Ne te dévalorise pas comme ça. Je t'ai pris sous mon aile car ce que je ressent en toi, c'est bien plus que de la simple puissance brute." Donnant un tout petit coup de poing gauche sans puissance au niveau du cœur de ce dernier, il souriait. "C'est ici que tu es le plus grand. Et c'est une qualité que j'apprécie plus que la force elle-même. Tu mérites clairement ta place à mes côtés. Et je suis fier de voir que j'ai eu raison à ton sujet... Merci d'avoir ramener Celerya. Tu es vraiment quelqu'un de confiance." Toujours souriant, le Dieu se reculait cette fois, s'approchant de la dénommer Zirah. Celle-ci tirait une légère révérence de la tête. Au moins, elle connaissait le respect, elle. Chose que le Dieu rouge appréciait énormément. Puis sa petite plainte sur le fait qu'elle allait devoir se répéter avait eu le goût d'amuser le Saiyan divin au moins ! "Je vois ! Je te remercie pour tes explications. La gamine dont tu parles doit être Chronoa-sama. C'est la dirigeante de cette ville ainsi que la Déesse du Temps. Je ne suis que son suppléant. Tu sais... Parfois le physique est bien différent de l'âme. Enfant de corps, mais adulte de l'âme. Et je te remercie également pour le compliment. A l'origine, ce temple est celui de mon ancien maître. Je l'ai copier par respect et car... Je me sent bien plus à ma place ici. C'est la maison qui m'a vue progresser, après-tout."

Le passé ne devait jamais être oublié. Il fallait juste vivre avec, mais vivre avec le respect des choses. Soudainement, une énergie venait d'arrivée dans son dos. Cette énergie... C'était... C'était !... Se tournant doucement, le Dieu du Temps avait de gros yeux. "Yo, Kaito. Ça fait un bail, hein ?" Cette voix... Elle ne trompait personne... S'approchant doucement d'elle alors que celle-ci se présentait à la troupe, le Dieu rouge n'en revenait toujours pas. Ceci avait d'ailleurs eu le don de surprendre la pauvre femme qui ne comprenait pas trop ce qu'il se passait ! "Cele..." Étant enfin en face d'elle, il continuait cette manœuvre étrange. "Celerya..." Avec une petite question de sa part mélanger à la gêne, le guerrier n'avait pas vraiment vu qu'il rendait mal à l'aise la Saiyan... "Tu m'as tellement manquer..." Il prenait cette dernière dans ses bras doucement, même si en revanche, il n'avait pas prêter attention à sa force. La pauvre devait se sentir comprimer ! "Trunks... Trunks est..." Tout en parlant, il sentait que la pauvre guerrière ne respirait plus ! Normal vue comment Kaito l'a serré comme un bœuf ! "Oh ! Excuse-moi..." Se reculant doucement en lâchant son amie, il baissait les yeux. Mais il devait lui dire.

"Trunks est mort... Nous l'avons enterrer il y a peu... Si tu veux aller le voir, il est au cimetière sous la statue à son effigie..." La main droite sur le cœur, le Dieu du Temps reprenait cette dernière dans ses bras, mais plus simplement, sans forcer. "Je suis tellement content de te revoir... Tes yeux ont changer d'ailleurs... Comme ta couleur de cheveux. Que s'est-il passer ? J'ai envoyé Boneco te chercher, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait un changement pareil." La lâchant, il s'approchait des deux autres personnes présentes. "Nous aurons tout le temps de parler. Je vais faire un petit barbecue pour nos retrouvailles." Claquant des doigts, le barbecue en question venait d'apparaître juste devant eux, avec une table et 8 chaises également. Le temps était agréable alors, autant en profiter. "Je vais aller chercher mon fils. Installez-vous. J'irai cuisiner juste après. Et Celerya... Bienvenue à la maison." Un léger sourire apparaissait sur le visage du Dieu. Ce dernier partant à la recherche de sa progéniture.

Un peu plus après, en suivant l'énergie de ce dernier, il l'avait enfin trouvé. Comme il s'en doutait, Renko s'entraînait d'arrache-pied ! "Hey fiston ! Viens avec moi, c'est l'heure de manger. Je vais faire un barbecue. Et si tu veux, après, je te ferais une énorme glace." Renko ne refusait jamais à manger. C'était aussi un Saiyan après-tout... Repartant sûrement avec ce dernier, il rejoignait le groupe d'amis qui avait dû s'installer. (Non préciser, mais Kaito avait également fait apparaître quelques amuse-gueules comme des cacahuètes, des chips et autres petites gourmandises ainsi que des boissons fraîches. Imaginez du thé froid, du Godca cola et des boissons dont je vous laisse sortir les noms.) "Bien. Celerya, je te présente mon fils, Renko. Renko, voici Celerya. Je vous laisse, la cuisine m'attends. Zirah... Tu veux bien venir m'aider ?" Il proposait cela tout simplement, ayant repris sa forme de base entre-temps. Pas la peine de se mettre de la graisse sur ses magnifiques cheveux argentées... Partant donc à la cuisine chercher ce qu'il fallait, la Thyrionis l'avait certainement suivi.

"Je suis désolé de ne pas avoir pu t'aider la toute première fois que l'on s'est vue. J'ai essayé, mais Gravy t'a repris bien trop vite... Passe-moi les côtes de porcs sur la table, s'il te plaît." Elle avait peut-être passer la nourriture. Kaito en profitait donc pour épicer convenablement ses dernières. Poivre, sel et autres ingrédients de cuisine. "Si tu acceptes, après-manger, nous irons parler tout les deux. J'aimerais aborder un sujet avec toi. En tout cas, ton aide me serait précieuse... Si tu veux, tu peux vivre ici, avec nous. Qu'en penses-tu ?" Cette fois, il s'occupait des merguez, des chipolatas, des brochettes... Mais il s'occupait également de la macédoine, des concombres en salade avec la bonne sauce ! Il avait d'ailleurs une salade entière, la nettoyant sous l'eau. Vinaigre et mayonnaise dans un gros container, il ne lésinait pas sur la quantité, connaissant l’appétit vorace des guerriers de l'espace. Et là, il y en avait quand même quatre à table ! La salade bien nettoyer, bien sec, bien couper, il mettait celle-ci avec la sauce, mélangeant le tout.

"Bon, c'est prêt ! Une cinquantaines de côtes de porcs, de brochettes et de saucisses... Je pense qu'on est bons !"

Prenant le chariot avec toutes la nourritures dessus, Kaito ramenait ce dernier vers ses amis et sa famille. "Aller ! Il est temps de manger... ?" En voyant la scène froide, Renko avait probablement eu le temps de lâcher un commentaire bien salace comme il en a l'habitude. "Ahlala... Bon.' De son index droit, il laissait une petite virée d'énergie pour allumer le bois du barbecue. Mettant déjà huit côtes sur la grille, le Saiyan en profitait pour déposer les nombreuses salades sur la table. Macédoine, concombre, salade et également une dont je n'ai pas parler, la fameuse salade de pomme de terres ! "Servez-vous. La viande va rapidement arrivée ! Retournant au grill, il s'occupait de la viande, la retournant de temps en temps. Et hop ! Une première volée ! Un plat de côtes de porc parvenait sur la table tandis que cette-fois, c'était au tour des saucisses de prendre la flambée. Se tournant, Kaito pouvait voir Chronoa arrivait. "Ah, Chronoa-sama !" "Tu aurais pu m'inviter !" "Désoler maître ! Sur le coup, j'étais concentrer dans la cuisine." "J'aurais pu t'aider, tu sais ?" "N...Non merci ! J'ai... J'aime me débrouiller seul !..." Il avait éviter une intoxication alimentaire, surtout !

"Comme tu veux ! J'ai ramener un très vieil ami également." "Ah ?" Arrivant également sur les lieux, un autre Thyrionis se présentait. La peau brune comme ses cheveux, il semblait être un très grand guerrier ! "Voici le capitaine Rhan ! C'est le seul Thyrionis de tout Conton-City... Enfin, c'était." "Enchanté. Je suis Kaito Shan." "Enchanté Toki no KaïôShin. C'est un honneur de rencontré le second de Chronoa-sama." Il tirait une véritable révérence, un genou à terre. Décidément, le Dieu aimait de plus en plus cette race ! "Redresse-toi. Il n'y a que les tyrans qui font courber l'échine." Par un sourire tout simple, cette demande a était accepter par Rhan qui se relevait. "Rejoignez-nous ! J'ai assez de chaises !" Ainsi, le groupe était former. Et il y avait sur la table une bonne centaines de délicieux plats ! De quoi se régaler un moment. Et s'ils avaient encore faims, le dessert que Kaito préparait allait... Sûrement ravir les grands esprits. D'ailleurs, il mangeait également beaucoup lui-aussi ! Encore une fois, il restait une chaise libre... Mais elle était surtout destiner à Amaryllis... Espérons qu'elle vienne. "Alors Celerya. Et si tu me parlais de ton voyage ?" Cette fois, Kaito était rester en forme de base. Pas besoin de transformation. Il sentait que le Super Saiyan 3 n'avait plus de secrets pour lui !
En ligne
Renko
Renko
Autres Races
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 942
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 2390

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Kaikai // Kami Retsuzan
Techniques 1/combat : Kaminari

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockVen 2 Aoû 2019 - 20:01
J'avais mis plusieurs heures à approximativement me représenter ce qu'était le pouvoir de la Volonté. Toutefois, j'étais encore loin d'avoir terminé, il me faudrait encore un moment pour me le représenter totalement et ainsi pouvoir débuter l'entraînement. Pour utiliser ce pouvoir, je devais augmenter mon énergie à son paroxysme, même aller jusqu'à en transcender ses limites, et en même temps, il fallait que je sois empreint d'une détermination sans faille, d'une véritable envie de vaincre. Cependant, il y avait encore quelque chose, une dernière chose qui me faisait défaut, mais je ne savais pas encore ce que c'était. Soudain, ma concentration fut brutalement interrompue par l'énergie gigantesque dégagée par père, il s'approchait de ma position. Il se posa face à moi.

"Qu'est-ce que tu veux? J'avais pourtant demandé à ne pas être dérangé!"

Père m'avait dérangé pour me dire qu'il préparait un barbecue. Il se fichait de moi? Je travaillais à un pouvoir qui me permettrait de vaincre tous nos ennemis communs et il venait me déranger pour une fête de village où je serais entouré d'idiots se goinfrant de saucisses? J'en venais à me demander si au lieu d'être naïf, il n'était pas tout simplement stupide, lui aussi. Comment pouvait-il être si léger alors que nous étions en guerre?


"Tu me déranges pour un barbecue?!" hurlai-je. "Te rends-tu seulement compte de la situation dans laquelle nous sommes? Si nous ne devenons pas plus fort que mon père et Drichi, cet univers court à sa perte! Tu crois qu'on a le temps pour un barbecue?"

Je me doutais que père ne me lâcherait pas la grappe. Il insisterait pendant des heures s'il le fallait afin que je vienne manger avec lui et ceux qu'il appelle ses "amis". Puis, il était vrai que je travaillais depuis des heures et ce, sans une seule pause. Je pourrais peut-être faire un compromis et aller juste pour piocher dans la nourriture et puis, quitter l'endroit le ventre rempli, histoire d'être plus performant quand je reprendrais l'entraînement. Je devais admettre que la faim commençait à occulter ma concentration. 

"Bon, je vais t'accompagner, mais je ne resterai pas longtemps!" dis-je, m'efforçant de prendre un ton neutre.

Père et moi retournâmes sur les lieux du barbecue. A peine arrivés, père me présenta Celerya, sûrement l'une de ses amies. Comme si ça m'intéressait de savoir qui étaient ses amis. Je pourrais faire une liste de ce qui m'ennuie moins que de rencontrer tous ces êtres dépourvus d'intérêt et pour sûr, elle serait très longue.

"Tu sais, père, si tu passais plus de temps à t'entraîner et moins à faire des barbecues, on aurait déjà vaincu Drichi à deux depuis longtemps et tu ne serais pas obligé de me présenter toutes les personnes insignifiantes que tu connais!"

Par la suite, père retourna en cuisine et moi, je m'assis en bout de table, bras et jambes croisés et attendis avec impatience que la nourriture arrive sur la table. Quand ce fut enfin l'heure de passer à la dégustation, j'utilisai mes pouvoirs télékinétiques pour faire voler une dizaine de saucisses, une dizaine de pommes de terre, une dizaine de côtes de porc et une grosse quantité de riz de leurs plats respectifs jusque dans mon assiette. Je dévorai tout à une vitesse astronomique et me resservis une quantité à peu près équivalente. De toute façon, il y avait assez pour nourrir tout un régiment de Saiyans affamés. En parlant de Saiyan, je remarquai que père avait abandonné sa forme du Super Saiyan 3.

Au cours du repas, Chronoa s'invita à la fête et elle n'était pas seule. En effet, il y avait une créature étrange qui l'accompagnait, une espèce de créature reptilienne qui ressemblait beaucoup à la dénommée "Zirah". D'ailleurs, cette dernière, plus je la voyais, plus elle me rappelait quelque chose. Bref, c'était encore un nouvel arrivant inutile en plus. Une fois que j'aurais ce pouvoir, tout ceci allait changer. D'ailleurs, il était temps pour moi de m'éclipser. Essayant d'être le plus discret possible afin d'éviter toute question indiscrète, ou même toute question tout court, je m'envolai et retournai à l'endroit exact où je m'étais caché pour continuer mon entraînement en espérant, cette fois-ci, ne pas être dérange si ce n'est pour botter les fesses de quelques ennemis venus dérégler une autre temporalité.
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 789
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockLun 5 Aoû 2019 - 23:35
Le petit voyage de Renko aux côtés de son père ne semblait pas l'avoir adoucis. Il en fallait visiblement plus pour changer le caractère du notre fils à papa. Malgré tout, il restait en partie saiyan, et c'est sans surprise que je le regardais tourner les talons pour quitter le temple, alors même qu'il venait d'arriver. A vrai dire, après la cuisante défaite que nous avions évité de peu, je n'avais moi même qu'une envie : reprendre l'entraînement. C'était une certitude, je finirais par devenir assez puissant pour anéantir ces foutus démons. Et pour ce faire, en plus de Kaito Shan, je pouvais compter sur une nouvelle camarade d'entraînement. Mon maître approchait d'ailleurs, faisant suite à ma remarque concernant les capacités remarquables de ses alliés, avant d'apposer son poing sur mon torse. Non pas surpris par son comportement affectif, auquel je commençais à m'habituer, c'était plutôt la nature de ses compliments qui me gênait presque.

"Et bien, je te dois bien ça. Mais quoi qu'il en soit, saches que bientôt tu pourras profiter d'un guerrier digne de ce nom. Ton Drichi n'aura qu'à bien se tenir alors. Ainsi j'aurais payé ma dette."

Sur ces mots, soutenus par un soupçon d'adieu précoces, je baissais son poing de ma main droite, tout en esquissant un sourire témoignant de mes motivations. Celerya fit ensuite son entrée, nous offrant des retrouvailles qui se voulaient certainement touchantes. Je n'y comprenais pas grand chose, mais une chose était certaine néanmoins, ces deux-là avaient du vécu. Je laissais les deux camarades se retrouver, choisissant de prendre un peu de distance pour me plonger dans mes pensées. J'en fus néanmoins rapidement extirpé, puisque Kaito annonçait dors et déjà un festin. Claquant des doigts, il usait de ses pouvoirs divins pour invoquer un barbecue, outil de cuisson très prisé par les terriens. Je ne pouvais qu'être ravis, n'ayant pas déjeuner depuis bien trop longtemps.

Sans plus attendre, je prenais place à table tandis qu'autour de moi certains s'attaquaient à la cuisine. Renko lui même était de retour, définitivement plus saiyan que dieu. J'affichais un sourire narquois, satisfais de constater sa mine irritée alors qu'il commençait à attirer à lui toutes sortes d'aliments. Je suivais le rythme, et attrapais à mon tour tout ce qui pouvait me passer sous la main, engloutissant à une vitesse surprenante chacune de mes prises. Trop occupé à enchaîner les viandes et autres amuses-gueules, j'apercevais du coin de l'oeil l'apparition de Chronoa, accompagné d'un être en tout point semblable à Zirah. Ca m'importait peu, mon estomac était la seule chose que je me devais de satisfaire. Le repas se poursuivait tranquillement, chacun discutant de choses et d'autres tandis que je me contentais de me nourrir. Toisant à tour de rôle chaque personne assise autour de la table, mâchant bruyamment, je me rendais compte qu'il manquait tout de même quelques personnes pour compléter notre fine équipe. Le jeune saiyan disparu, évidemment, qui ne semblait pas inquiéter Kaito plus que ça... Mais également l'impétueuse Amaryllis. Sûrement cette dernière était-elle en train de manigancer je ne sais quel coup tordu ? Je déglutis avec difficulté à cette simple pensée, puis avalais la bouchée qui allait enfin remplir correctement mon estomac. Je soufflais, enfin rassasié.

Renko avait, de nouveau, quitté son siège. A mon tour, je songeais à m'éclipser pour suivre son exemple, mais je ne devais pas non plus négliger le repos qui nous avait été accordé. Après tout, peut-être était-ce le dernier avant un long moment. Je décidais donc simplement de m'enfoncer dans ma chaise, attendant patiemment que le repas arrive à son terme.
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 446
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockMar 6 Aoû 2019 - 11:27
:
 

Que l'on soit bien clair : ici, Amaryllis fulminait intérieurement. Sa petite silhouette grincheuse transpirait déjà tout le mépris qu'elle portait pour ces hommes trop Saiyans, dont les mains se massaient encore leurs ventre ronds et dodus après s'être empiffrés comme des cochons sur leurs chaises hautes. Dégoûtant ! Retroussant son petit nid, la Fillette tourna des talons, dans l'espoir d'approcher un groupe plus raisonnables. Quel ne fut pas sa peine d'être au centre d'une paire de jambes dont elle ne pouvait voir le visage. Ni même leur parler. C'en fut trop. Voilà... ils étaient trop grands, aussi ! Trop heureux, trop optimistes, trop tout ! Que venait-elle faire parmi eux ? Avait-elle seulement sa place ? La petite corolle au Lion était déjà à fleur de peau tant elle peinait à rester discrète. Il ne serait ainsi pas aisé d'observer du regard les quelques individus qui pouvaient bien attirer toute son attention... Zirah, Kaito, Renko, Boneco...Où êtes-vous ? Elle allait lâcher l'affaire lorsque certains bruits familiers l’interpellèrent. Son oreille avait fini par se figer. Cette peau rouge et ce rire tonitruant...N'était-ce pas Zirah ? Ses petites prunelles bleutées s'éclaircirent quelques secondes pour aussitôt se rembrunir.

"Ouille...Je veux des excuses...", marmonna-t-elle dans sa barbe.

Un maladroit l'avait bousculé et, rageuse, la Fierté fit la moue, sa bouche se tordant dans un aléa de tristesse et de rictus outragé. A ses côtés, son gardien irradiait son atmosphère de sombres pensées. Le feu-follet venait de s'adonner, quant à lui, à une série d'insultes et de regards noires... "Trou du cul", "sombre connard" et "ramène-toi" brisant alors le peu de discrétion que l'adorable petite fleur en plein spleen souhaitait conserver pour cette invitation surprise...Tout en se massant la joue, la petite fille se releva, prête à en découdre avec cet assaillant du malheur !

"Ah bah voilà...Si je ne veux pas lever le voile sur ma couverture, il faut impérativement que cela cesse ! Ayaaaaa !"

Son petit poing venait déjà de taper sans douceur dans les parties intimes d'un homme qui, sous le choc et dans un éclair de douleur, se plia en deux, sans repérer le terrible petit monstre derrière cet attentat...S'il avait su qu'il s'agissait d'une gamine avec des ailes de petites fées, peut-être n'aurait-il pas été pris d'un soudain syndrome de la Tourette...

Hélas. Cela ne fit pas regagner à mademoiselle son sourire...Même s'il s'agissait de Boneco.

"J'en ai marre.", ronchonna la petite fille en maudissant son petit mètre trente-sept.

Tandis que ses petites mains se frayaient un chemin entre les jambes de ces "grandes personnes", Amaryllis remerciait le Soleil de l'avoir bercé de ses doux rayons. En ce bas monde, il n'y avait que sur sa chaleur qu'elle pouvait compter, désormais, et les aventures de cette fichue Time Patrol semblait révéler cette triste mort qu'elle avait laissé échapper de sa mémoire. Pour autant, la Fillette était terriblement silencieuse et paradoxalement pour l'incarnation de la Fierté. Discrète. Très discrète. Trop discrète. Force était de constater que la Rousse n'était nullement d'humeur à jouer les gardes-chiourmes. La petite fille se demandait encore une fois pourquoi elle venait s'illustrer en un lieu aussi grotesque, peuplé de tout aussi chétifs combattants.  S'il lui avait été donné de vomir sa honte, elle l'aurait fait. L'incarnation de la Fierté ne pouvait que terminer dépressive face à de tels sujets... Mais ne l'était-elle pas déjà ?

Timidement, elle s'était frayée un chemin vers une chaise vacante, au beau milieu d'inconnus. Ses yeux oscillaient et papillonnant de droite à gauche, l'Enfant du groupe avait une drôle de tenue. Maniant parfaitement ses couverts tel un noble parmi ses serfs, le Bourgeon jugea sous sa frange la plèbe et s'enfonça dans sa chaise, ne souhaitant nullement montrer ses cernes et son teint pâle suite à son humiliante défaite.

C'était absurde. Pouvait-elle se permettre un énième échec.


Dernière édition par Amaryllis le Mar 6 Aoû 2019 - 23:34, édité 1 fois
Celerya
Celerya
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 799
Bon ou mauvais ? : Loyal bon
Zénies : 2980

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockMar 6 Aoû 2019 - 20:46
Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Bdhz6Gv

Craaack


Qui c'est qui s'est fait broyer les côtes par la puissance démesurée d'un super saiyan de niveau 3 ? Oui, c'est Celerya ! Blague à part, la pauvre fille était vraiment en train d'étouffer et elle ne manquait pas de le faire remarquer en tapotant fortement (et avec beaucoup d'insistance) le dos de ce mastodonte qui ne remarquait qu'assez tard sa bêtise. Manquant de tomber en arrière, la saiyanne tituba en reculant et ce non pas sans grogner une remarque inaudible mais il était possible de deviner quelque chose de semblable à un « Abruti, va ! » rien qu'au ton de sa voix. Néanmoins, le sourire de la guerrière n'était pas parti. Au fond, elle savait pertinemment que son ami avait des réactions du genre et ce n'était pas elle qui allait lui en vouloir pour autant. Après-tout, elle lui devait beaucoup, à lui aussi.

« Préviens la prochaine fois. Ça me laissera le temps d'esquiver tes accolades mortelles. »

Tiens... c'est drôle comme on pourrait en faire un nom de technique mais passons à des choses plus sérieuses, voulez-vous ? Nous en revenions au sujet tragique : le héros du temps, fondateur de la Time Patrol et sauveurs de bien des personnes n'était toujours pas revenu d'entre les morts. Allait-il éternellement rester parmi les défunts ? Sa majesté, le Roi Enma, aurait pris la décision de le garder à ses cotés sans une seule possibilité de retour ? C'était fortement possible mais la réalité était bien plus risible que cela encore : Trunks s’entraînait encore chez le vieux Kaïo qui semblait prendre son temps. Quelle ironie, c'est amusant de voir l'histoire se répéter encore et encore. Après-tout, combien de fois est-ce que Celerya fut obligée de éveiller ce vieux bonhomme bleu durant cet entraînement d'un an qui ne fut même pas terminé au final ? En y repensant, elle n’obtint que déception en se rappelant de cette longue et interminable attente. Mais enfin, quand est-ce que Trunks allait revenir ?

« Non merci, je ne tiens pas à le voir. » rétorqua t-elle sèchement.

Et bien ça, c'était dit. De tout ceux qui se sentaient proche de ce guerrier venu du futur, la rescapée avait désormais une dent contre ceux qui ont pris la décision d'ériger une tombe à son nom. L'enterrer de la sorte signifiait accepter sa mort quelque part et même bien plus que ça : cette pierre tombale prouvait d'elle même que ceux qui l'ont construite avaient fait un premier pas dans l'acceptation du fait que Trunks ne reviendra jamais. Voila pourquoi le sujet la mettait en colère. Son humeur avait changé du tout au tout et le sourire qu'elle arborait quelques secondes plus tôt s'était très vite effacé de son visage qui ne refléter plus que froideur et frustration... puis vint la révélation.

« Hein ? Comment ça, j'ai changé ? »

Ben oui, comment ça, elle avait changée ?! Un peu surprise par la remarque de son congénère, elle approcha une main de sa bouche et mordit le gant de sa main gauche pour s'en défaire avant de glisser ses doigts dans sa tignasse brune pour en retirer un cheveux noir comme l'ébène.

« Mais... depuis quand ? Je ressemble à quoi maintenant ?! Fait moi apparaître un miroir ! Vite !»

Et l'effet de panique arriva. Tandis qu'elle renfilait son gant, la patrouilleuse était en train de pâlir à l'idée d'avoir changée et s'imaginait déjà ressemblait aux pires abominations qu'un film d'horreur puisse vous infliger. Ceci étant dit, l'idée de lancer un barbecue n'était pas si mauvaise car la jeune folle était affamée. Elle-même ignorait depuis combien de décennies elle n'avait rien avalé et pourtant elle était toujours debout, parmi les vivants et sans auréole. La simple idée de se remettre quelque chose sous les dents la faisait déjà un peu saliver mais elle n'allait pas oublier son changement pour autant. Cette fois, elle pouvait bien l'affirmer : elle avait vraiment tout vu...

« Bien. Celerya, je te présente mon fils, Renko. »

...ou pas. Retirez tout ce que je viens de dire finalement. Avec un type comme Kaito Shan, elle n'était JAMAIS prête. Écarquillant les yeux de plus belle lorsqu'on lui présenta cet homme qui ressemblait vaguement à une version Sasu... plus sombre de son ami, elle ne put s’empêcher d'afficher un léger rictus puis... plus rien. Elle avait crash, littéralement. Ce n'était pas la peine de lui faire des signes devant les yeux ou de claquer des doigts tout prêt de ses oreilles car elle ne réagirait pas. Ce ne fut qu'une dizaine de seconde à réaliser les dires de son compère qu'elle finit par se mettre à éclater de rires jusqu'au larmes. Elle aurait bien aimé dire quelque chose comme « Non, sérieusement ? » mais elle était tellement prise dans son fou rire que parler lui était impossible et le simple fait de respirer était devenu pour elle une véritable épreuve de volonté. Au final, elle décida de s'éloigner quelques instants le temps de se calmer et dieu sait que ce ne fut pas chose facile.

« Désolé, j'me suis calmée. » fit-elle, quelques minutes plus tard.

Calmée ? Mon cul, oui ! Elle se mordait encore les lèvres pour étouffer son rire qui menaçait à tout moment de revenir. Soufflant doucement pour faire passer la crise, elle revint enfin à son état normal. Décidément, tous ses changements ne l'avait pas laissée de marbre et cette combattante avait eut le droit à sa dose de changement, elle aussi. Même s'il elle n'en apercevait encore que la partie émergée de l'iceberg, Celerya savait déjà au fond d'elle même qu'il y avait quelque chose de différent bien qu'elle restait incapable de mettre le doigt dessus, son intuition lui susurrait la vérité : elle n'était plus la même. Son voyage, aurait-elle modifié plus que son apparence ? Le demi-dieu devait bien être en train de se poser la question puisque c'était bien ce sujet qui l'intéressait.

« Mon voyage, hein ? »

Ses yeux devinrent vides, brumeux même. Comme si le désespoir c'était emparé d'elle, elle s'installait sur l'une des huit chaises, juste en face de son interlocuteur. Elle ne savait ni par quoi commencer, ni par quoi terminer. Comment est-ce que cela avait commencé déjà ? Il fallait évidemment commencer par là mais elle même n'en savait plus rien. La folie s'était une nouvelle fois emparée d'elle et ses souvenirs se sont désorganisés dans cette anomalie temporelle qui aurait pu annihiler totalement son esprit.

« Tout est encore flou dans ma tête. Je ne me souviens plus que d'un monde sans couleur. Il n'y avait devant moi que d'immenses étendues de gris et tout était figé. Que ce soit les forêts, les mers, les montagnes, jungles et déserts... rien ne bougeait. J'étais seule dans un monde ou le jour et la nuit ne bougeaient plus. J'ignore encore combien de fois je me suis mise à délirer là-bas mais plus jamais je n'y retournerais. »

Inutile d'en rajouter d'avantage. Elle avait tout dit et ses nouveaux compagnons d'armes avaient tout compris. De nombreux dangers résultaient des voyages spatio-temporels et les ennemis puissants s'avéraient parfois plus enviables que le sort des malheureux voyageurs qui se sont fait happer dans les failles situées entre l'espace et le temps. Ceux qui écoutaient étaient prévenus désormais : le danger guette et tout le monde était en proie à cet exil forcé que peu de vivants ont dû subir. Après-tout, il se pourrait que votre prochain voyage temporel soit le dernier. Qui sait de quoi est fait l'avenir de nos patrouilleurs ?
Zirah
Zirah
Autres Races
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 02/11/2017
Nombre de messages : 200
Bon ou mauvais ? : Chaotic neutral
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Sonikkuhauringu / Furemubureka /free fire
Techniques 3/combat : Feu d'enfer / Armurerie Dimensionnelle
Techniques 1/combat : Konetsu Purazumaboru

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockLun 12 Aoû 2019 - 3:17
L’ombre de l’arbre qui la surplombait était un abri parfait pour elle, aimant particulièrement les végétations luxuriantes, ces dernières étaient un indicateur non négligeable de la santé et de la pureté de la terre qui les accueillaient et cette terre-là était une des meilleures. Caressant les larges feuilles d’une fougère, sa douceur glissa aisément sous la pulpe de ses doigts, laissant une sensation et un parfum des plus agréables derrière elle. Néanmoins la voix de Kaito la tira de sa petite rêverie arboricole, annonçant qu’il allait faire un barbecue pour les retrouvailles. Le dit BBQ apparut au claquement de doigts du dieu alors que la Thyrionis se relevait et époussetait ses vêtements pour enlever l’herbe et la terre

Prenant une chaise en bout de table, elle vint piocher dans les amusent gueules, regardant Boneco et Celeray d’un air neutre, autant pour l’homme elle avait pu avoir un avant-goût de sa puissance autant pour la femme c’était floue, elle dégageait quelque chose qu’elle n’arrivait pas identifiée et cela la frustrait légèrement aux vues de comment elle mordait dans la mini-saucisse qu’elle avait dans la main. Finalement Kaito revint avec son taciturne de fils et ce dernier ne se fit pas prier pour lâcher une remarque bien sentie et acide qui eut le don de faire serrer le poing de la dragonne, écrasant le verre vide qu’elle avait pris entre-temps. Grands Dieux tout-puissants, un gamin pareil n'aurait pas fait long feu sur sa planète, les anciens auraient pris un grand plaisir à le remettre à sa place. La voix douce du dieu du temps, la sortie de sa sombre pensée et c’est mécaniquement qu’elle le suivit vers ladite cuisine, elle nota également qu’il avait perdu cette belle chevelure d’argent, laissant place à celle caractéristique des saiyans.

L’aidant à prendre les ingrédients et à les préparer, le silence était roi jusqu’à ce que kaito ne le rompe, s’excusant de ne pas avoir pu l’aider la première fois qu’ils c’étaient vues avant de lui demander le plat de côtes de porc qu’elle avait assaisonné.

- Tu t’excuses pour quelque chose dont je n'ai pas le moindre souvenir, cela revient à faire tes excuses dans le vide … La seule chose que je veux c’est faire la peau à cet enfoiré de Gravy …

Le plat arriva dans la main du dieu alors qu’elle attaque la découpe des légumes devant elle, maniant le couteau avec célérité et adresse, ce dernier semblait danser entre ses doigts prouvant sa bonne maîtrise des armes blanches. Un rire un peu étouffé sortit de sa gorge quand le chef cuistot continua sur sa lancée.

- Selon ton insolent de fils, vous deux suffiriez pour mettre un terme à la menace qui pèse au-dessus de vous. pas sûr qu’il soit content que je participe à votre petite sauterie familiale. Mais je suis quelqu’un d’assez ouvert d’esprit et qui accorde une seconde chance. Je te laisse notre discussion de ce soir pour me donner les arguments de pourquoi je devrais rester, si cela me convient pas, je serais partie au matin et dresse ton fils avant que ce soit moi qui lui colle la baffe de sa vie. Je peux supporter d’être rabaissée mais pas gratuitement et sans contexte.

Elle l'accompagna vers la table une fois toute la nourriture prête et il ne fallut guère longtemps pour que le fils “prodigue” ne vienne utiliser la télékinésie pour prendre des doses astronomiques de nourritures avant de les dévorer comme un affamé. Grimaçante, Zirah n’arrivait toujours pas à se faire à cette caractéristique saiyanne. Regardant son assiette qui était bien vide comparée aux autres, elle préféra se concentrer dessus, ne relevant même pas la tête quand la voix de Chronoa s'éleva dans les airs. Par contre les bruissements d’une paire d’ailes le firent et c’est avec étonnement qu’apparut devant elle un mâle.
Un autre Thyrionis, sûrement celui dont parlaient les patrouilleurs y a de cela quelques heures. Un genou au sol ce dernier salua Kaito qui lui intima de se relever avec une sage parole. Finalement le regard améthyste de Rhan croisa celui azuré de son homologue féminin qui arborait une expression de surprise non dissimulée. S’approchant d’elle, le colosse à la chevelure bicolore finit par s’incliner devant cette dernière, un sourire aux lèvres.

- Je n’aurais jamais pensé revoir un autre Thyrionis et surtout pas en ce lieu. Je suis Rhan et toi quel est ton nom?
- … Zirah … je … qu’est-ce que vos faites ici ? Je vous ai jamais vu chez nous?
- Laisse tomber les vouvoiements tu veux bien, ici tout le monde est au même rang ahaha. SI tu m’as jamais vue c’est que tu es encore jeune, je ne me trompe pas.


Grimaçante un peu, Zirah remit une mèche rebelle derrière son oreille d’un geste peu assuré avant de détourner le regard.

- … J’ai 241 ans …
- Ahahahah en effet tu es une jeune pousse encore, j’ai près de 545 ans!

Rhan prit place à côté d’elle, l’assaillant de questions sur ce qu’il avait pu se passer sur leur planète, elle fit de son mieux pour lui répondre, elle était tellement dans sa discussion qu’elle ne vit pas Renko fuir comme un voleur ni même la petite Amaryllis qui s’était rajoutée à la table en toute discrétion.

Mangeant et buvant avec un esprit plus léger, la dragonne faisait connaissance avec ce mâle bien particulier qui lui raconter ses missions avec entrain, elle ne vit pas le temps passé et ce fut seulement quand Rhan dû partir qu’elle réalisa qu’il était tard. D’autres avaient dû eux aussi quitter la table pour aller se reposer. Saluant son camarade qui disparut dans le ciel sombre tel un oiseau de nuit, elle se mit à déambuler dans le jardin avant de rejoindre une plateforme qui surplombait toute cette belle flore, la lune comme seule source d’éclairage, elle se laissa glisser contre le mur avant de soupirer. Son esprit était tel un ouragan, trop de questions et si peu de réponses, ses souvenirs refusaient toujours de refaire surface et cela commençait doucement à lui mettre les nerfs en pelote. Fixant l’étendue de verdure, elle n’entendit pas l’arrivée de celui qui allait, peut-être, éclairer sa lanterne.
En ligne
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 20
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7327
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 3825

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Sōzō ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockLun 12 Aoû 2019 - 14:13
La pauvre Celerya avait du subir un sacré choc à cause du câlin du Saiyan. Mais bon, au moins, ils s'étaient enfin retrouver après tout ce temps ! C'était un moment qu'il aurait aimer passer un peu plus longtemps... Mais bon, il fallait bien la lâcher ! Le moment était propice aux bons moments. Et malgré la petite fuite de Renko, Boneco lui, était totalement sérieux dans ses dires. Il semblait également apprécier la compagnie de ses nouveaux camarades ! Même si en tant que guerrier, il devait probablement vouloir s'entraîner comme son fils. Les Saiyans et l'entraînement... C'était incroyable. En ce qui concerne Celerya, la pauvre avait remarquer un changement chez elle à cause des dires du Dieu du Temps. Le disciple de Chronoa avait du faire apparaître un miroir pour qu'elle se regarde. Bon, en soit, elle restait très belle ainsi ! Mais elle, elle avait du se sentir comme un monstre. Kaito s'était cependant dit qu'il était temps de se changer les idées... Un bon barbecue fera toujours du bien aux autres ! Autant également aller chercher Renko. Une fois près de son fils, ce dernier s'était énervé.

"Renko... T'entraîner sans penser à ton propre corps te coûtera cher un jour. Crois-moi, je sais ce que je dit. Fiston, tu dois faire attention à toi... Manger te fera du bien, surtout dans cette guerre. Un petit moment comme ça permet de revigorer les troupes, d'améliorer les liens et d'offrir le courage à tes alliés."

Il ne fallait pas broyer que du noir. Surtout que Renko allait devoir accepter, Kaito savait être très persistant s'il le voulait ! Le guerrier du temps avait quand même réussi à l'avoir, faisant en sorte que son fils le suive à ce barbecue. Même s'il affirmait qu'il ne resterait pas plus longtemps que ça. Mais c'était largement suffisant. Une fois au barbecue, il avait rapidement fait la présentation de sa progéniture à l'une de ses plus vieille amie. "Pèse tes mots, Renko. L'entraînement ne fait pas tout. Avoir des amis est très important si tu rentres en guerre. Et crois-moi, mes camarades ici présent sont très puissants. Tu devrais le savoir pourtant." Il était temps de faire à manger ! Quittant enfin son groupe pour partir avec Zirah vers la cuisine. Il était temps de reprendre la cuisine pour faire un plat digne de ce nom. Il y avait tout de même quatre saiyans à nourrir... Quatre gouffres sans fond. La Thyrionis suivait le divin. Ils allaient pouvoir parler un petit peu avant de passer à la cuisine. Le Saiyan écoutait la jeune femme.

"Malheureusement, souvenir ou pas, j'aurai du te sauver avant... Ah ! Ne t'inquiète pas pour lui ! Ne l'écoute pas. Il a tendance à être cinglant. Il n'a pas eu une vie très facile... Mais c'est quelqu'un de bien. C'est juste que... C'est caché au fond de lui. Tu sais, les Dieux naissent par des fruits à l'origine. Lui, il a était un fruit souiller... Mais... Au départ, il était sûrement l'un des fruit dorée le plus pure que je n'ai jamais vue. C'est encore là... Il suffit juste de réussir à faire apparaître cette bonté cacher dans toute cette noirceur..." Posant sa main droite sur le cœur, il montrait vraiment cette sincérité à la nouvelle alliée du Dieu du Temps. Le repas étant prêt, il était temps de rejoindre sa petite troupe. Arrivant au repas auprès de ses alliés, malgré le moment de rire de Celerya, il semblerait que les talents culinaire de Kaito soient toujours autant apprécier de la galerie ! Il était fier de cette prestation. Le sourire aux lèvres, c'était également avec plaisir qu'il dévorait la viande, écoutant la mésaventure de son amie d’antan. La pauvre semblait avoir vraiment galérer... Posant sa main gauche sur l'épaule droite de Celerya, il la regardait dans les yeux.

"De toute manière, je ne t'abandonnerais plus jamais. Sois-en sûre... Plus rien ne t'éloigneras de moi. Je sais que tu es capable de te protéger seule, mais à deux, c'est une bien plus grande dose de sureté !"

Zirah était complètement perdue dans le dialogue avec le Capitaine de la patrouille du temps. Mine de rien, elle passait également un bon moment. Et pour Amaryllis, elle avait enfin daigner pointer le bout de son nez. "Tu n'as pas l'air très en forme Amaryllis ? Tu vas mieux ?" Sûrement après un court échange, le repas touchait enfin à sa fin. Le groupe se dispersait... Il était temps d'aller se coucher. Renko s'était déjà sauver pour reprendre l'entraînement. Boneco démontrait une belle impatience également, mais sûrement pas respect et politesse, il restait à table avec le groupe. "J'espère que vous avez passer une bonne soirée. Je vais vous montrez vos chambres. M'enfin, Boneco, tu sais déjà où est la tienne haha !" Se levant, Celerya, Zirah et Amaryllis devaient probablement suivre le Saiyan. "Profitez de cette nuit pour vous requinquez. Zirah, nous allons juste parler encore un peu." La Fleur de la Fierté avait enfin sa propre chambre. Pareil pour Celerya. Autant qu'elle profite de cette nuit pour récupérer ses esprits... Elle en avait bien besoin.

"Nous nous voyons demain... Bonne nuit Celerya et Ama !"

Il partait cette fois avec Zirah. Cette dernière c'était mise à l'écart, contre un mur sous la nuit pleine. La lune illuminait la fenêtre. Se plaçant également contre un mur, le Dieu du Temps allait entamer le dialogue avec cette pauvre femme qui s'était faite manipuler par un Dieu Démon. "Bon... Nous allons parler de quelque chose qui ne va peut-être pas te faire tant plaisir que ça. Déjà, je ne peux pas t'obliger à rester. Disons juste que... J'aimerais t'offrir un lieu où dormir. Un endroit que tu pourras appeler "Chez toi". Nous ne savons toujours pas de quelle temporalité tu viens. Et il faudrait trouver comment te remettre chez toi. A moins que tu acceptes de rester auprès de nous... Je cuisine souvent, tu sais ? Mais bon, soyons sérieux un moment. Cette chose qui est en toi... Je ressent une énergie divine. Tu sembles être sous l'emprise d'un Dieu, où quelque chose qui y ressemble. Mais c'est encore très flou. J'ai besoin de savoir... Que ressens-tu par rapport à tout cela ? Te sens-tu bien à l'aise ? Ah et... Pour faire des présentations correct... Je suis Kaito Shan, Horenso de nom Saiyan. Je suis... Un Dieu du Temps."
En ligne
Renko
Renko
Autres Races
Masculin Age : 25
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 942
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 2390

Techniques
Techniques illimitées : Télékinésie // Dimension sôdô // Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Kaikai // Kami Retsuzan
Techniques 1/combat : Kaminari

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockMar 13 Aoû 2019 - 1:25
J'avais prématurément quitté la petite fête organisée par père et à laquelle furent invités des gens aussi stupides et insouciants que lui. Cette soirée-là, je continuais mon entraînement de l'après-midi qui visait à me représenter mentalement ce qu'était le réel pouvoir de la Volonté. J'avais bien avancé avant que père ne vienne m'interrompre pour son barbecue, mais il me manquait quelque chose, une chose que je n'arrivais pas à comprendre, comme une espèce de pouvoir inconnu. Je ne fus pas plus avancé après mon entraînement du soir et c'était déçu que j'en restais là pour cette session. 

Je me relevai de la pelouse sur laquelle j'étais assis et restai planté là pendant quelques secondes, à trouver quoi faire. Il ne servait à rien de m'entêter avec cette Volonté pour le moment. Par ailleurs, je devais aussi m'entraîner à maîtriser le Super Saiyan 2 et à le surpasser pour passer au Super Saiyan 3. Il y avait un endroit où je pouvais progresser rapidement, j'y étais déjà allé avec le défunt Trunks et c'était là que j'avais appris à maîtriser toutes les étapes du Super Saiyan. Il n'existait qu'une seule autre salle de ce genre-là et elle se trouvait sur Terre, au palais du Tout-Puissant. A l'instar de cette dernière, vingt-quatre heures dans le monde réel équivalait à trois cents soixante-cinq jours à l'intérieur de cette salle spéciale. De ce fait, je m'envolai et partis en direction du temple. Je me dépêchai à entrer dans la salle spéciale. Une fois à l'intérieur, je serais coupé du reste du monde, vu que je serais dans une autre dimension. Ainsi, personne ne pourrait sentir mon ki, pas même père ou les autres divinités. Mais j'imaginais mon père assez intelligent pour comprendre que s'il ne pouvait pas sentir mon ki, c'était que je me trouvais à l'intérieur de cette salle. De ce fait, s'il avait besoin de venir me chercher, il saurait où me trouver. 

La nuit était tombée sur Conton-City, mais dans la salle spéciale, il faisait jour. Je le savais car bien que cette salle ne fût qu'un gigantesque endroit entièrement blanc, l'on pouvait distinguer le jour et la nuit grâce à la température qu'il y faisait. Le jour, elle avoisinait les cinquante degrés Celsius tandis que la nuit, elle pouvait descendre jusqu'à moins quarante. Là, à peine étais-je entré que la chaleur me fit suer quelques gouttes. Mon corps se transforma ensuite en véritable chute d'eau quand j'entamai mes exercices physiques. Comme je n'étais plus entré dans cette salle depuis un bon moment, il fallait que je m'habitue à nouveau à ce climat. Alors, je repris toutes les bases d'abord en forme normale puis, je recommençai en Super Saiyan et enfin, j'entamai de nouveaux enchaînements en Super Saiyan 2. 

Le Super Saiyan 3, je l'avais déjà vu à l'oeuvre, étant donné que père s'était amusé à se balader partout sous cette forme hideuse, mais néanmoins incroyablement puissante. Je savais donc à quoi m'attendre avec ça et tout ce qu'il me restait à faire, c'était de m'adapter au Super Saiyan 2 comme je l'avais fait pour le simple Super Saiyan et ensuite, subir un entraînement physique intensif afin d'être assez fort pour ne serait-ce que supporter la puissance dégagée par le niveau 3 de la transformation. 

J'avais dû passer six heures du monde réel dans cette salle, ce qui voulait dire que j'étais dans la salle depuis environ trois mois. Malgré tout, après tout ce temps, j'avais encore du mal à tenir complètement sous ma forme du Super Saiyan 2. Je ne savais pas combien de temps j'avais encore devant moi avant que Drichi ne vienne s'amuser à dérégler une nouvelle fois la temporalité de Son Gokû, mais une chose était sûre, je devais faire au plus vite, d'autant que nous avions un délai à respecter auprès de mon véritable père, auquel cas nous serions tous dans de beaux draps.

Aussi, quelques-uns des mortels qui côtoyaient père avait un bon niveau, c'était notamment le cas de Boneco que je connaissais très bien, mais aussi de celle que père m'avait présentée lors du barbecue. J'avais fait mine de ne pas réagir, mais j'avais bel et bien ressenti une force hors du commun, à peu près comparable à la mienne. Tout ceci m'était insupportable! Il était absolument hors de question que je fasse jeu égal avec de telles personnes. J'avais ma fierté et elle me poussait à me surpasser afin de tous les distancer.
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 789
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockMar 13 Aoû 2019 - 23:28
Combien ? Combien de temps s'était écoulé depuis la dernière fois où je m'étais accordé un repos pareil ? En vérité, je ne me rappelais pas même en avoir jamais profité auparavant. Depuis ce jour qui avait allumé la flamme qui brûlait en moi, ce feu vengeur n'ayant jamais cessé de brûler. Depuis celui qui marquait mon arrivé sur la planète bleue, suivit de ces nombreuses années d'entraînement intensif, ces années passées à entretenir cette flamme ardente. Jusqu'au moment de mon départ, puis de ma mort, ainsi même que de ma résurrection. Toute mon existence, finalement, je m'étais attelé à entretenir mon désir de vengeance. Et aujourd'hui, pourtant, je laissais le brasier de côté pour profiter de la chaleur que le soleil de Coton-City me prodiguait.

J'avais bien du mal d'ailleurs, à l'ignorer, mais il fallait avouer que cette chaise était confortable. Et puis, pour la première fois, j'étais entouré de véritables camarades. Mes traits se tirèrent d'eux même, puisqu'il n'était pas question de mettre de côté la promesse que je m'étais faite... Non, il s'agissait simplement d'un instant, un court instant, durant lequel je laissais la flamme s'apaiser. Je savais pertinemment qu'elle finirait par se raviver, quoi qu'il advienne.

Les discussions ne m'intéressaient pas grandement, mais je me surpris néanmoins à m'amuser des paroles et des réactions de chacun. Pouvais-je seulement imaginer être un jour entouré d'une troupe pareille ? Les dieux, Saiyans, et autres espèces étaient rassemblés et ne formaient qu'une fine équipe soi-disant prête à protéger le temps lui même. Peut-être y parviendrons-nous réellement, après tout. Oui, c'était probable... Laissant s'échapper un soupir en m'étirant, j'étendais ensuite mon bras pour attraper une sorte de fruit exotique posé juste devant moi. Rencontrant un obstacle dans mon mouvement, je passais sans encombre et ne prêta pas attention aux jurons que mes oreilles percevaient pourtant bien. Alors que je me saisissais du fruit avec une hâte non-dissimulée de le déguster, ma main se crispa soudainement pour en écraser l'écorce et la chair, faisant voler le dessert en éclat. Quel ignoble traître avait bien pu profiter d'un moment pareil pour me porter un coup bas ? Mes dents étaient si serrées qu'elles semblaient pouvoir se briser à tout moment, et mon visage vira rapidement à l'écarlate alors que je ramenais ma main à l'endroit du crime. Mes "capsules" avaient été sournoisement frappées par un ennemi qui avait dors et déjà décampé. Pourtant, peut-être étais-je simplement borné, mais cette douleur ne me rappelait qu'une seule et maudite personne : Amaryllis. Elle seule était capable de me porter pareilles attaques, et c'est en percevant sa chevelure ardente, de l'autre côté de la table que je libérais une bourrasque d'énergie renversant quelques plats. Prêt à bondir tel un chien enragé, prêt à lui faire la peau un bonne fois pour toute, je fus soudainement arrêté dans mon élan par un Kaito annonçant la fin de ce grand repas.

Serrant les poings, je m'efforçais de reprendre mon calme alors que notre hôte nous souhaitait de passer un bonne soirée, riant naïvement en proclamant que je connaissais déjà le chemin de ma demeure. Sans plus attendre, pour éviter un carnage sanguinaire et irréfléchi, je tournais les talons et m'envolais tout bonnement en direction de mes appartements. J'avais bien la preuve qu'il n'était pas sain pour nous autres, Saiyans, combattants ou patrouilleurs, de baisser notre garde de la sorte. Ce soir là, je me couchais en ravalant ma fierté, réfléchissant avant toute chose à la suite des événements.
Celerya
Celerya
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 18/09/2015
Nombre de messages : 799
Bon ou mauvais ? : Loyal bon
Zénies : 2980

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / Image rémanente / Trancheuse
Techniques 3/combat : Impulsion / Kai'Smash
Techniques 1/combat : Super Canon Garric

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockJeu 15 Aoû 2019 - 15:52
Tant de choses ont changées par ici... 'adapter à une telle évolution de ce qui était autrefois un petit monde allait être difficile pour Celerya mais il lui fallait bien tourner la page une bonne fois pour toute : Trunks n'était plus et maintenant, c'est Kaito han qui prenait la direction de la Time Patrol. L'équipe semblait plus que motivée et c'était agréable à voir mais hormis cela, étaient-ils vraiment soudés ? Le premier à émettre ce doute devait bien être le soi disant fils du demi-saiyan. Il était évident pour la brune qu'il ne pouvait pas avoir un enfant de cet âge là, ce qui l'a mena donc à la réponse évidence du voyage temporel. Paradoxalement, sa présence ici, à cette époque, devait avoir une incidence sur le reste d'autres temporalités mais la patrouilleuse ne préférait pas s'en inquiéter, pas tout de suite. A n'en pas douter, il était quelqu'un de froid et teigneux. Il ne s'en cachait pas une seule seconde, toutefois il semblait tout autant motivés que d'autres à faire son travail, si ce n'est plus. Le dieu du temps quand à lui, apposa sa main contre l’épaule de la rescapée en assurant que plus jamais l'incident qu'elle a vécu ne se reproduirait, du

« Hey, t'es pas en train de me draguer là ? »

S'ensuivit un autre gloussement de sa part.

« Je plaisantais... mais t'a raison. On forme une fine équipe. »

Sur ses mots, la guerrière se reprit puis se leva avant de d'envoyer une tape amical sur l'épaule de son camarade en guise de réponse. Pour elle, il était évident que l'un ne pouvait laisser tomber l'autre. Cela sonnait tellement naturel dans son esprit qu'il n'y avait même pas besoin de le préciser mais l'entendre de la bouche de son allié n'était pas déplaisant pour autant. A ce moment, elle affichait un sourire amical et celui-ci accompagnait très bien la lueur dans ses yeux. Elle était de nouveau prête à affronter tous les dangers et à se surpasser comme elle l'a déjà fait par le passé. La seule chose qui lui manquait encore, c'était une réelle source de motivation mais cela saurait attendre. Si notre chère amie est toujours debout aujourd'hui, c'est surtout parce qu’elle croyait en l'avenir. Pas seulement le sien mais aussi celui de ses camarades, celui de la planète Vegeta et celui de nos regrettés partenaires qui sont partis trop vite.

« Enfin, on va pas se perdre en émotions. »

C'était certain : elle non-plus n'était plus la même. Quelque chose avait changez en elle, outre son apparence. Son caractère est vite revenu, elle s'est endurcie durant son isolement et sa personnalité s'en est retrouvée changée, elle aussi. Son sourire ne quittait pas ses lèvres, nul ne doute que ce repas a été apprécié. Tous se dirent « Bonne nuit » et chacun repartirent de leur coté en rejoignant leur chambre... sauf Celerya et devinez pourquoi ?

« Une petite minute, depuis quand j'ai une chambre ici, moi ?»

Boarf, ça n'a pas d'importance, nous direz-vous, mais si ! Depuis son départ, jamais on ne lui a attitré un lieu de résidence. Dommage pour elle, tout le monde était déjà parti. De toute façon, il était certain qu'elle n'aurait pas apprécié dormir maintenant. Étrangement, la fatigue ne la survivante n'éprouvait nullement l'envie de fermer les paupières maintenant. De ce fait, elle prit sa décision et son envol puis elle s'en alla plus loin pour s'entraîner de son coté. Il lui tardait de pouvoir reprendre ses exercices... mais alors qu'elle s'en allait vers le terrain d’entraînement, un étrange événement se produisit. Elle s'était arrêtée, immobile dans le ciel alors que ses nouveaux yeux lui révélaient une toute nouvelle réalité. Sous ses yeux, elle revoyait alors l'ancienne Toki-Toki. La petite ville d'autrefois était menacée par un ciel sombre et des nuages rouges sang. Le sablier central était brisé et une horde de démon se sont abattus sur la ville. Nous étions alors dans une vision du pasé mais... elle semblait si réelle que la combattante fut dupée par ce qu'elle voyait.

« Je ne vous laisserait pas faire ! »
s'écriait-elle.

En poussant son cri de guerre alors que la lumière du soleil disparaissait peu à peu, elle fonça, seule face à une horde de démons qui n'attendait qu'une chose : la confrontation directe. Pur un tel combat, elle eut pas besoin de se transformer. La différence de niveau était très nette et elle le comprenait très vite jusqu'à ce que... une minute ? Ses coups ne les touchent pas ?! Elle ne comprenait plus rien. Après avoir essayé diverses enchaînements aux corps à corps, l'envoi de vagues déferlantes ou autre techniques qui encourageaient l'utilisation du KI, les diables se moquaient sans même prêter attention à sa présence. Elle comprit alors que quelque chose n'allait pas dans ce monde. Par réflexe, elle tourna son regard en direction de ce que regardait ses opposants et elle vit alors un patrouilleur se faire massacrer jusqu'à la mort.

« Non ! Arrêtez ça ! »

Lança t-elle non sans hurler sa colère. En fonçant à toute vitesse, elle espérait arriver à temps pour le sortir de là et éliminer ses ennemis. Il n'y avait d'autre options pour elle que de se transformer en super saiyan 2, chose qu'elle fit dans le feu de l'action, sans mesurer les conséquences de ses actes. Cependant, il était trop tard. Beaucoup trop tard. Alors qu'elle fonçait à la rescousse d'un allié aux portes de la mort, la réalité de notre monde refit surface et la saiyanne s'écrasa, inconsciente dans la forêt de bambou. Ce petit coin boisé qui était vraiment joli à voir rien qu'hier, était vraiment défiguré cette fois. Le combat précédents ainsi que « l'illusion » que venait de vivre Celerya auront causés énormément de dégâts en plus d'un cratère qui laissait bien sa marque.

« Mais c'est quoi ce bord-... ? »

Pas le temps de réfléchir ou de réaliser quoi que ce soit. Elle avait fait suffisamment de bruit pour attirer l'attention. Plusieurs énergies approchaient vers sa position, il s'agissait très certainement d'autres patrouilleurs qui venaient voir ce qu'il se passait. Ne voulant nullement être dans la panade à cause de son ânerie monumentale, elle décida alors de mettre fin à sa transformation qui la faisait repérer sur des kilomètres puis abaissa son niveau de puissance avant de s'enfuir de la zone. A moitié paniquée, elle fuyait ses propres camarades, ne comprenant pas elle -même ce qu'il venait de se dérouler. La seule chose que la jeune femme devait savoir à cet instant, c'est qu'elle avait fait une belle connerie et qu'elle comptait bien s'éclipser avant que cela ne lui retombe dessus. Ainsi, elle se dirigea vers l’hôpital, un lieu sur dans lequel elle passerait la nuit.
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 446
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockDim 18 Aoû 2019 - 18:21

Que faisait-elle ici ? Amaryllis se le demandait fortement. La fête battait son plein mais touchait assurément à sa fin...Un véritable cauchemar pour toute bonne petite fille qui se respectait ! Il n'y avait pas un chat ici, pas une once d'intérêt. Seule à sa venue, elle demeura ainsi jusqu'au bout de la nuit. Tenant entre ses doigts une grande cuillère beaucoup trop imposante pour sa petite bouche, la petite rousse avait joué avec sa nourriture pour la plus grande moitié de son repas. Mais pas de façon barbare, non. Cette petite boule de viande avait été ratatiné dans le creux d'une assiette d'une façon "nostalgique."

Nostalgique...Mais de quoi, alors ? De tout. De cette mort présupposée ; de ce feu-follet qui lui brayait des choses qu'elle n'entendait plus, de sa petite main gauche qui tenait sa joue ; dont le coude prenait appui sur la surface plane de sa table. Un rapide bonsoir de la part de ses anciens collègues de projet vint briser la glace de son mutisme temporairement. Quelques jurons émanèrent néanmoins d'une toute autre personne qu'elle apprenait néanmoins à connaître...

"Il semblerait qu'un certain bonhomme gromelle.", coupa alors Bouboule, visiblement à la fois tout aussi intéressé par leur farce qu'inquiet pour cette fleur grognonne qui lui faisait office de partenaire !

Le Bourgeon soupira bruyamment. Qu'il grommelle donc ! Ca lui donnerait peut-être une excuse pour...Pour...Pourquoi, d'ailleurs ? Tout ceci n'était même plus amusant...La mini pouce sauta de sa chaise, prête à fuir ce genre de réunions puériles. Cette prétention fut néanmoins bien vite dissipée par l'arrivée d'un homme aux cheveux noirs, leader actuel des protecteurs du temps. "Bonjour", avait-il dit. Un minimum de formalité se devait d'être respectée, même pour cette petite fille qui gonfla son torse.

"Ah, salut Kaito...",
déclara-t-elle sans joie.

La petite continua d'observer silencieusement Kaito Shan, qui semblait bien trop occupée auprès de ses autres marmots de la Time Patrol. Mais peut-être que son regard s'était attardé sur elle ? Elle en doutait fortement. Il n'y avait aucune humeur, aucun état d'esprit positif dans ses prunelles bleutées mais inflexibles. Tout ceci était ridicule mais elle devait avancer. Pour éviter de se dire que la situation était fortement problématique de son côté.

"Oui, oui, ça va..."

Mise à part que la fillette s'était assurément ennuyée dans ces histoires de grandes personnes qui l'auraient certainement concernée avant de se retrouver avec cette odieuse petite forme insultante. Bafouée, la petite fille avait envie de s'arracher les cheveux, ce qu'elle fit mentalement. Mais là, dans la réalité, il n'en était rien. Ni ses mains, ni quoique ce soit n'entreprirent d'exprimer leur fureur. Alors, son pied tapa quelques pierres au sol pour les envoyer plus loin. Toujours pour tuer le temps.

La Lune avait rattrapé le Soleil, tout là haut. L'heure sonnait déjà l'arrivée de Camomille et la petite fille tua son silence en clamant rapidement un "Bonsoir" aussi froid que la nuit, ses pas se succédant à un rythme profondément ennuyé. Elle s'en irait rejoindre Morphée malgré le vacarme d'une énième folle non loin d'elle ne savait où...
Braveta
Braveta
Masculin Age : 24
Date d'inscription : 20/01/2017
Nombre de messages : 589
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation/Vague Déferlante/ Ki Punch
Techniques 3/combat : Volonté /Demon Shield
Techniques 1/combat : Kamehameha X10

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 ClockMer 21 Aoû 2019 - 2:39
Est-ce une vulgaire blague ? Braveta avait été oublié depuis plus d'un an au paradis. Au moment où il comprit cela, il ne se trouvait déjà plus au Paradis. En effet, l'oublié fut téléporté loin des portes du Paradis vers l'endroit ou plutôt la personne qu'il souhaitait le plus rejoindre. Cette personne ? Son frère, il ne savait pas où il se rendait et si cela marcherait, mais une chose est sûr, il devait revoir Kaito. Son frère était sûrement occupé, c'est normal non ? Il est un demi-dieu tout de même mis bon ce n'était pas ce qui importait le plus Brava à ce moment-là clairement. Ce qui l'importait était de revoir celui qu'il n'a pas pu revoir depuis tellement de temps. Ainsi, il se rendit donc à Coton-City, un lieu qui lui était totalement inconnu, même si dans le fond cela lui rappelait un endroit, cet endroit, c'est Tokitoki City, mais pour lui ce n'était clairement pas le même lieu, il ne se ressemblait pas. Il s'en rendit compte rapidement, pour lui ce qui l'intriguait était de savoir ce que faisait Kaito ici et surtout où se trouvait-il ? Une chose est sûre, il est dans cette ville et rien que ça pouvait rendre fou de joie Braveta. Il va enfin pouvoir revoir son frère après tant de temps. 


C'est ainsi qu'il commença à se déplacer dans la ville, il ne volait pas. Du moins pour le moment, cela faisait tout de même plus d'un an qu'il n'avait pas volé et pour le moment, il ne trouvait pas d'intérêt à reprendre cette habitude pour le moment. Peu importe, qu'Enma l'a oublié au Paradis durant un an pour lui maintenant, le principal est que c'est finit. Il fit donc à la marche, le tour de la ville tranquillement ne se pressant pas. Il avait beau être pressé, reprendre les efforts physiques devaient se faire petit à petit non ? C'est ainsi qu'il se mit à ressentir des ki plutôt puissant, ce ne pouvait pas être celui de Kaito qui était imperceptible pour Brava, mais cela pouvait être celui de personne se trouvant avec lui. De plus, il semblait ressentir un KI qu'il connaissait déjà, du moins qu'il avait déjà perçu, mais il était évidemment incapable de mettre un nom dessus, c'était celui de Celerya. Il se rendit donc en vitesse en direction de ce lieu, du moins en dessous de ce lieu. C'était une sorte d'île triangulairement ( je vous l'admets cela ne veut pas dire grand chose, mais vous m'avez compris ) inversé. C'était un lieu qui semblait clairement très bizarre, mais l'hésitation n'était pas permise, s'il y avait la moindre chance que Kaito se trouve ici, il devait s'y rendre. De toute façon, ce n'est pas comme s'il se trompait, il ne le sait pas encore, mais son frère se trouve bien ici. 

- J'espère qu'il se trouve ici le chercher est clairement emmerdant. Pourquoi faut-il que son ki soit imperceptible aussi...

Dit-il en soupirant, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas parlé, c'était limite s'il avait oublié sa voix. Suite à cela, il s'envola vers la drôle d'île volante, fonçant à une vitesse fulgurante vers cette dernière, cela lui faisait du bien de voler. Ce n'est pas dans un lieu chiant comme le paradis qu'il aurait pu autant profiter de s'envoler vers les yeux et de fendre l'air avec son corps. Honnêtement, c'est à ce moment-là que Braveta se mit à réfléchir, serait-ce possible que Kaito l'ait oublié ? Ce n'est pas spécialement le moment pour lui de devenir paranoïaque, c'est un dieu et en plus, c'est son frère comme s'il pouvait être oublié malgré l'année qui sépare leurs dernières rencontres. Voici son état d'esprit au moment où il se posa enfin sur l'île volante. Il avait une idée, dégager au maximum son KI, si Kaito était là, il viendrait sûrement immédiatement. Suite à cela, il déchaîna donc son ki ce qui était effectivement peu simple pour lui. Il n'avait pas fait ça depuis un an, heureusement, il ne pensait pas avoir le besoin de se transformer en Saiyajin pour être repéré.
Contenu sponsorisé

Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]   Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC] - Page 2 Clock
 
Quand le chat n'est pas la les souris mettent le bordel [CC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent | Milenna
» Quand le chat n'est pas là... [PV Antony Watson]
» [Moment fort 17] : Quand le chat dors les souris dansent
» "Parce qu'un chat quand il est cat, retombe sur ses pattes" - Shin
» Le réveil du chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-