Partagez
 

 Après la pluie... [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Riki
Riki
Saiyan
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 22/12/2016
Nombre de messages : 251
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1375

Techniques
Techniques illimitées : Ki Barrier; Image Rémanente; Maximum Flasher
Techniques 3/combat : Renforcement; Tempête éclaire
Techniques 1/combat : Final Flasher

Après la pluie... [SOLO] Empty
MessageSujet: Après la pluie... [SOLO]   Après la pluie... [SOLO] ClockJeu 25 Juil 2019 - 22:55
Du silence assourdissant émanant du paysage terrien en ruine émergea soudainement une inspiration. Les yeux de Riki venaient de se rouvrir face à un ciel sombre et pluvieux, et en se relevant, il ne put que constater que le reste du paysage alentour était tout aussi gris, les éclatantes couleurs de la ville ayant été recouvertes de fumée et de gravas pendant que ses grandes structures s'effondraient face au souffle des explosions. Depuis la guerre de Thalésia, Riki revisitait régulièrement ce genre de paysage lors de cauchemars devenus banals, mais voir l'histoire se répéter devant ses yeux était évidemment un choc d'une ampleur bien supérieure, et le constat qu’il en tirait bien plus clair à présent : il était faible. Trop faible. Il l'était sur sa planète d'adoption, et l'était aujourd'hui sur Terre. A ses yeux, l’élément le plus injuste et tragique dans ses échecs successifs était que peu importait combien la situation pouvait lui sembler favorable, c'était toujours lorsqu'il frôlait la victoire que la défaite venait le plus brutalement le cueillir. Etait-ce de son fait ? N’était-ce systématiquement que l’œuvre d’un cruel hasard ? Bien d’autres se seraient apitoyés sur leur sort face à cet abominable cycle, et d’autres se seraient mobilisés encore et encore pour le briser. Mais pas Riki. Lui ne pouvait à présent que se figer dans une froide apathie, une paralysie complète, tant physique que mentale, indépendantes des occasionnels et lointains bruits d’effondrement émanant des rares bâtiments toujours debout.
Lentement, sa main s’éleva vers le détecteur qu’il avait emprunté plus tôt avant de pénétrer dans le palais. Il essaya vainement de l’activer, avant de se résigner : l’appareil avait dû être détruit par l’explosion ou par un autre facteur inconnu de Riki. Ainsi le sergent se retrouvait perdu, sonné et sans contacts avec la chaîne de commandement. Impossible pour lui de savoir combien de temps s’était écoulé depuis les explosions, et il lui était tout aussi difficile d’estimer le nombre de survivants terriens et sayans. De même, dans cet environnement ravagé dépourvu de lieux reconnaissables, il lui était quasiment impossible de se situer sur Terre. Sans repères, le sayan se leva, tentant de repérer des pics de ki vers lesquels il pourrait se diriger. Ce monde, autrefois fourmillant de vie et d’énergie semblait à présent presque mort. Les rares survivant du drame étaient dispersés et malmenés par la nature comme par leurs pairs, et pour l’heure, personne ne pouvait rien y faire.
Un détail dans le ciel vint apporter du mouvement à ce paysage morne et immobile : en effet, une myriade de capsules sayannes semblaient s’élever dans le ciel à quelques kilomètres de lui. Ce fut le premier signe de vie qui s’imposait à la vue de Riki depuis son réveil, mais il n’était pourtant en rien plus joyeux que la dévastation ambiante. Le symbole était ici fort : les guerriers de l’espaces, motivés pour une fois par des pulsions bienfaisantes et libératrices avaient échoués, et fuyaient maintenant la queue entre les jambes, échappant à leur échec. Fulminant, le soldat entendait déjà les vociférations de leurs ennemis clamant qu’ils n’étaient bons qu’à agresser, détruire et conquérir. Le discours des bêtes sauvages et sanguinaires que les nouveaux rois avaient passé tant de temps à combattre ressurgirait, et avec eux les comportements traditionnels des guerriers de l’espace. Cette défaite était intégrale, et ce nouvel échec du camp du bien pourrait bien l’ébranler définitivement.
Mais Riki ne s’en souciait plus. Après la paralysie venait le doute. Il ne savait plus que faire. Devait-t-il rester parmi ses congénères où, malgré son sentiment d’être utile, il ne connaissait jusqu’à présent que l’échec ou la victoire en demi-teinte ? Devait-il lancer une campagne de vengeance personnel sur celui qui venait de les humilier, lui et ses alliés ? Devait-il tout simplement se retirer du premier plan pour vivre une vie paisible, dans la crainte que des évènements pareils se reproduisent ? Il n’en savait rien, mais était certain d’une chose : il ne pouvait pas en décider dès maintenant. Cette décision était à méditer à tête reposée. Pour l’heure, il rejoindra simplement les autres sayans sur Vegeta, attendant le discours des rois.
Avec cette esquisse de plan en tête, Riki se dirigea en volant vers le lieu de décollage de la majorité des capsules qu’il apercevait, lieu qu’il imaginait comme étant ce qu’il restait du palais royal. Là-bas, il s’installa dans un vaisseau inoccupé, puis lança l’engin vers sa planète natale, quittant ainsi ce qui resterait dans l’histoire comme le plus grand échec de son peuple.
 
Après la pluie... [SOLO]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Base de lancement-