Partagez
 

 L’Harassant challenge de l’extrême nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fubuki
Fubuki
Terrien
Féminin Age : 24
Date d'inscription : 20/05/2019
Nombre de messages : 22

L’Harassant challenge de l’extrême nord Empty
MessageSujet: L’Harassant challenge de l’extrême nord   L’Harassant challenge de l’extrême nord ClockMer 21 Aoû 2019 - 16:34
La douceur d’un vent mordant au bout du monde. Dans les étendues les plus éloignées de la civilisation Humaine, les plus courageux explorateurs s’offraient un endroit pour penser. A l’augure d’un nouvel âge terrien rythmé par l’épouvante et la paranoïa, la meilleur chose à faire était peut être de se dire que cette époque sombre ne sera qu’une bride du temps. L’atome délirant et regrettable constituant une molécule pourtant plus noble. Peut être que Fubuki s’était dirigée dans le nord arctique avec la certitude que les tensions tant accumulée provoqueraient un jour ce cataclysme, avec raison. Un long manteau de fourrure artificielle couvrait le corps élancé de la demoiselle, une capuche tout aussi rembourrée et une écharpe bordeau la privait d’une fièvre. Elle était seule dans les sommets les plus silencieux mais aussi dangereux des terres nordiques. Derrière elle, le chemin sinueux et parsemé de traces de pas indiquant sa marche récente. La magicienne n’avait pas été transportée, préférant se heurter d’elle même à cette nature taciturne. Elle voyait d’ici bien des paysages.

Aussi magnifiques que dangereux. Au bord du monde, l’on chute en cherchant les étoiles.

Autour de l’héroïne se dressait un mur d’ombres troubles, le vent intense et le blizzard de la neige soulevée dans les airs ne laissait que cette impression d’obscurité ambiante. Fubuki tentait de percer cette barrière opaque de son regard avisé en vain. Elle ne faisait que contempler cet événement naturel, se tenant au bord d’une falaise pour finalement observer le contrebas. La raison de sa venue n’avait jamais changée malgré ses aventures : Trouver le challenge lui permettant le progrès. Elle avait accepté le fait que son destin soit lié à celui de sa soeur Tastumaki, ça l’omibulait et la frustrait. Sa lutte entière était celle d’une reconnaissance de son identité, qui aurait cru qu’une aussi bête chose soit bien dure à obtenir.

Descendant dans un petit creux au sein des chaînes de montagnes, la belle s’approchait d’un évident danger. Si les monts du nord étaient réputés pour leur hostilité à la vie, le peu d’animaux qui subsistaient l’étaient tout autant. Glissant quelques mètres sur une pente couverte de neige, Fubuki atteignit le contrebas qu’elle observait quelques minutes plus tôt. La hauteur des pics alentours couvrait d’ombre cette zone recluse des montagnes. C’était donc une crasse cachée et sombre pour les pires prédateurs, ceux qu’elle recherchait si minutieusement au travers de ces terres désolées. Bien des légendaires racontaient avec quelle férocité les bêtes antique protégeait leurs territoire, si ces histoires auraient fait rebrousser chemin à bien des chasseurs, ce n’était pas son cas. D’un oeil vif, Fubuki scrutait les coins morts à la recherche d’une créature discrète mais redoutable. Rien ne semblait la guetter, elle marchait vers une parois rocheuse, scrutant cette dernière à la recherche de l’entrée d’une grotte qui indiquerait la présence d’une concentration de monstres.

Bien vite, un fracas résonna dans le dos de la belle, celui d’un bruit sourd résultant de la chute d’un élément lourd. Les yeux d’émeraudes de l’aventurière furent alors grand ouverts, laissant Fubuki se retourner en douceur pour découvrir ce qu’elle savait être une créature des montagnes. Il restait à savoir laquelle, beaucoup de monstres se disputaient la suprématie des monts rocheux du nord.

De trois mètres de haut et d’un long pelage blanc cassé, le maître des lieux était bien un authentique troll des neiges. Ces créatures étaient répandues dans cette région arctique et constituait le principal danger animal. Blizzard infernal allait recevoir le défi qu’elle attendait, guettant l’offensive certaine du primate pour agir d’une façon opposée. Il valait mieux rester prudent, une frappe d’un tel adversaire rendait immédiatement l’héroïne paraplégique, la privant ainsi de toute chance de rentrer chez elle vivante.

L’Harassant challenge de l’extrême nord Images?q=tbn:ANd9GcR_BAfiVqBPmJq5sRg5m-SCJTyPX-5EnAqsgtemHBqD7GXW48br

Le mutisme d’une confrontation à venir. On calcule, on apprend, on anticipe. Plus les facteurs sont nombreux, plus l’intelligence est importante.

Séparée de quelques mètres avec le sauvage, la jeune femme allait devoir se mouvoir rapidement alors que le sol était enneigé, un vrai calvaire qui allait l’obliger à se surpasser. Également, la tempête de neige intense limitait la vision, faisant perdre de vue à la magicienne des éventuelles roches qu’elle pouvait lancer vers son adversaire. Un grognement coupa les pensées de l’héroïne, la bête chargeait dans un beuglement annonciateur de sa détermination à parfaire la légende des sommets. A l'instar des glaces environnantes, le temps fut alors gelé, les mouvements de l’homme des neiges ralentissaient. Fubuki pouvait entendre les battements puissants de son coeur, sentir les flocons de neige se poser contre ses mains, l’adrénaline alimenter ses muscles. Son regard cherchait la brèche, scrutait le sol, le ciel, c’était l’analyse capitale de l’adversaire et du terrain.

Vint ensuite le mouvement, la voyageuse, agile et rapide, s’élançant sur l’un des flancs de la bête, évitant alors la frappe de ce dernier. Manipulant les vents environnant, Fubuki voulait profiter de ces quelques secondes pour déchaîner le blizzard. Dans quelques mouvements aussi précis que gracieux, la magicienne fit s’agiter la tempête, provoquant un affaissement total de la visibilité. Assez proche du yéti, elle recula de plusieurs pas pour éviter une frappe aveugle de ce dernier, se taisant alors dans une observation assidue. Car le sauvage se faisait voir par sa grande taille et ses mouvements bruts, il se faisait entendre par ses cris et ses grognements.

Celui qui contrôle la nature contrôle le monde, car tout ce qui compte est naturel.

D’une de ses bottes heurtant la roche en reculant dans l’insonorité, Fubuki comprit qu’elle avait sous ses pieds l’arme capable de mettre à mal son adversaire géant. Dans une concentration aussi intense qu’improbable en l’instant, elle fit s’élever les pierres proches. La neige flottait dans les airs tout comme les si précieux minéraux sans que le troll ne puisse y voir quoi que ce soit, perdu dans la brume. Méditant à sa victoire, la belle rassemblait les rocs en un seul point, prête à frapper, fixant la figure sombre du titan au travers des vents violents de la tempête.

Mais l’amas rocheux n’était pas aussi discret que sa propriétaire, causant la mise en alerte immédiate du géant qui se rua vers cette grande cible en se profilant face à Fubuki. Aussitôt, la héros projeta les roches avec sa télékinésie, causant une pression de l’air importante donnant une grande allure aux pierres. Ces projectiles frappèrent de plein fouet le titan qui recula maladroitement en se couvrant son visage de ses bras. L’effort n’avait pas été suffisant, si le yéti avait simplement été gêné, c’est qu’il comptait bien repartir au combat. La combattante devait agir intelligemment pour parvenir à distancer le monstre pour mieux l’attaquer par la suite. Le blizzard ne fonctionnerait pas deux fois, alors Fubuki s'expérimenta aux mêmes méthodes que sa soeur. En usant de sa magie, elle s’entoura de sa propre énergie télékinésique, essayant de déplacer son propre corps, lui permettant théoriquement de léviter. La tension environnante, le monstre proche, le froid ambiant, les pouvoirs déjà utilisés, tout ceci rendit la tentative aussi vaine qu’inutile. Flottant vaguement à un mètre du sol, l’aventurière retomba très rapidement au sol, elle manquait de contrôle. Elle pesta alors sa propre incompétence dans l’assourdissante tempête, évitant alors d’entendre les insultes qu’elle pouvait bien se proférer.

Fubuki, tu ne pourras jamais réussir à comprendre le monde si tu ne te comprends pas toi même. Jouer aux cartes sans connaître son propre jeu n’a jamais été dans les moeurs de joueurs compétents.

Le géant allait abattre son poing droit vers la jeune femme, armant un coup aussi grossier qu’impitoyable.

Une bouffée d’air. Elles étaient lourdes, les représailles.

Le colosse fut stoppé net, son coup n’avait pas été négligé en force mais un bouclier s’était interposé entre cible et cibleur, barrière d’azur de confection psychique. Un fin sourire se dessinait sur le visage de Fubuki, contente de prendre au dépourvu la brute qui s’opposait à elle. Sans l’intelligence de se mouvoir, le géant restait circonspect du spectacle de couleur qu’offrait le dôme de lumière. C’était une aubaine, elle laissait le temps à la voyageuse de préparer une contre-attaque à la hauteur de la bête.

Ses yeux étaient clos, une lueur l’entourait, la neige s’agitait d’avantage.

Elle devenait le coeur de la tempête, ses yeux prenaient des teintes d’azur. Sa chevelure était emportée par les remous du vent, la capuche retirée. L’air subissait des bourrasques d’une violence alors inouïe, emportant les débris de roches et la neige dans une tornade l’entourant. Elle commandait courtement les éléments, dirigeant sa volonté contre celle du sauvageon qui lui servait d’adversaire. Le déchaînement fut fulgurant, les rocs se brisèrent sur la créature qui fut immédiatement ensevelie par les matières qui étaient en flottaisons, disparaissant du paysage définitivement.

L’effort intense et soudain poussa Fubuki a tomber à genoux sur la neige. Le blizzard se calmait, la bête ensevelie ne donnait plus aucun signe de vie. L'exploratrice relevait le nez d’un souffle lourd, l’utilisation à multiples reprises de ses pouvoirs télékinésiques puisait dans ses ressources de manière trop appuyée. Dans des batailles l’opposant à sa soeur ou à d’autres personnages reconnus pour leurs talents, la cadette devra faire preuve de compétence, mais aussi d’endurance. Si vite épuisée, elle n'aurait même pas le temps de mettre à exécution un plan d’attaque. Elle se relevait donc, consciente que ce petit affrontement ne devait pas la laisser aussi vannée.

Préparée à cette ascension et ce combat inévitable, l’aventurière des monts avait emporté du chocolat qu’elle grignotait en quittant la crevasse, prenant garde à n’attirer aucune autre créature. Le retour était tout aussi long que l'aller, le chemin était le même et bien que l’on puisse penser la descente plus simple, ce n’était que fictif. La fatigue chronique et la menace de chute ne rendait nullement la tâche simple. Heureusement la belle était une femme impliquée et prudente qui avait conscience des dangers qui l’entourait, son travail de chasse ne serait terminé que lorsqu’elle sera revenue au plus proche village.

Cette première excursion était la bonne, Fubuki avait compris l’une de ses principales faiblesses et allait pouvoir travailler à la corriger. Un fin sourire l’habitait pendant ce bout de chemin, fière d’elle à n’en plus douter.

Petite, ne lâche rien, tes entreprises une fois lancées ne pourront plus être arrêtés.

Au risque qu’ils ne te fassent pas chuter dans les ténèbres.

Aux portes de la folie.

...

..

.
 



 
L’Harassant challenge de l’extrême nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Lac gelé-