Partagez
 

 Un début calme de Week-end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zirah
Zirah
Autres Races
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 02/11/2017
Nombre de messages : 214
Bon ou mauvais ? : Chaotic neutral
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Sonikkuhauringu / Furemubureka /free fire
Techniques 3/combat : Feu d'enfer / Armurerie Dimensionnelle
Techniques 1/combat : Konetsu Purazumaboru

Un début calme de Week-end Empty
MessageSujet: Un début calme de Week-end   Un début calme de Week-end ClockJeu 17 Oct 2019 - 23:25
Du temps libre, enfin! C’était une chose devenue rare pour Zirah, entre les missions temporelles de Kaito et celles qu’on lui passait habituellement, elle n’avait pas eu le temps de respirer. Mais un break fut de mise et c’est sur Dosatz qu’elle avait décidé de flâner en toute quiétude. Kaito avait assez de main d’oeuvre pour la remplacer pour un petit moment, après tout.

Sa journée s’était résumée à du lèche-vitrine classique, à se retenir de piquer les beaux bijoux exposés et à se faire siffler par les mecs en chien bavant sur son “magnifique boule” comme ils disaient, une journée normale en somme. Les bras chargés de sacs, Zirah s’engagea dans une ruelle étroite et peu éclairée. Pas le genre d’endroit qu’on aime traverser quand on transporte sur soi l’équivalent de quatre mois de salaire terrien en fringues et en diverses bricoles. Mais la dragonne savait ce qu’elle faisait et continua sa route avant de s’arrêter devant une porte en bois. Elle n’avait rien d’extraordinaire, une peinture écaillée et une clanche rouillée par le temps, cependant quelques notes de musiques et effluves d’alcool passaient au travers. Poussant la porte, elle s’engouffra dans un couloir étroit, sa taille n’aidant pas dans sa tâche qui était d’avancer vers une autre porte, en acier cette fois : une ouverture fermée par une plaque coulissante était la seule chose à noter sur cette dernière.

Trois coups, et une paire d’yeux d’un brun clair fut visible par l’ouverture. Se baissant un peu, Zirah eut un regard rieur alors que la porte s’ouvrait pour la laisser entrer. Et tout ça pourquoi? Eh bien, pour un bar. Oui, mais pas n’importe lequel :, un bar fait pour les gens comme elle. Ici, assassins, colporteurs d’infos ou même chasseurs de primes venaient descendre quelques verres en toute impunité et sécurité, du moins s’ils n’étaient pas eux-même sur la liste des têtes à abattre.

S’avançant vers le comptoir, Zirah prit sa place habituelle et tapota la plaque de marbre en fixant le barman.

- Comme d’habitude …
- Evidemment, tu sais bien que je ne peux me passer de ton mélange, Elb ~

Il ne fallut pas longtemps pour que le verre glisse doucement vers elle, son contenu fumant comme si ce dernier était bouillant ou nocif. Buvant lentement pour apprécier la morsure de l’alcool dans sa gorge, Zirah jeta un oeil dans la salle. Il y avait foule aujourd’hui : elle, reconnut plusieurs “collègues” dans le tas, mais il y avait également de nouvelles têtes qui semblaient un peu perdues, regardant autour d’elles comme si on allait leur sauter à la gorge. Cela la fit doucement sourire : ils étaient tous passés par là, par cette incertitude, cette crainte, cette peur. Ce genre de chose qui pouvait vous clouer sur place, vous tétaniser ou bien, dans le cas contraire, vous faire vibrer.

Et alors que les minutes passant se transformaient en heures et que les verres s’accumulaient sur les tables ainsi que sur le comptoir, quelques voix s’élévèrent dans un coin de la pièce et au vu du ton, c’était pas pour fêter quelque chose. Jetant un coup d’oeil rapide, Zirah comprit vite la situation : une partie de carte, une accusation de tricherie et voilà que les insultes laissaient place aux coups. Rapidement, la table de jeu vola au travers de la pièce et vint en heurter une autre. Une bagarre générale s’ensuivit alors que la dragonne commandait un autre verre, regardant la scène avec amusement : peut-être qu’elle se joindra après à la partie
Stheno Alala
Stheno Alala
Autres Races
Féminin Age : 19
Date d'inscription : 21/02/2019
Nombre de messages : 39
Bon ou mauvais ? : Très bon !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Énergie Mécanique / Énergie Électrique / Énergie Thermique
Techniques 3/combat : Absorption Complète / Relâchement Incroyable
Techniques 1/combat : Maîtrise Énergétique Totale

Un début calme de Week-end Empty
MessageSujet: Re: Un début calme de Week-end   Un début calme de Week-end ClockVen 25 Oct 2019 - 14:23
Le portable sonne. Flemme. Meuf, c’est de l’argent facile. Flemme. C’est à quelques pas d’ici. Ecoute ta conscience. La conscience elle dit de la merde. Bouge ton cul ! Beeeeeeuh… merde… d’accord mais après je redors.

”Mmh ? Une bagarre ?... Ouais ça peut se faire.”

C’était le soir, et c’était donc l’heure de ne plus rien faire. Après un voyage sur Métamol à dégommer quelques trafiquants de drogue de bas étage pour cent zénies, à se cogner l’humidité et l’atmosphère de leur jungle nauséabonde, et manquer d’endommager cinquante fois sa veste à cause de leurs machettes de merde, elle en avait fortement ras le cul de faire des efforts. Mais son portable lui disait non. Elle était pas la seule justicière amatrice qui cherchait à se faire de la thune sur sa volonté à arrêter le mal et les… euh… méchants. C’était pourquoi elle avait accès à AstriaOnline. C’était une application qui permettait à des propriétaires de petits comme grands commerces et même citoyens normaux de louer des muscles au grand coeur pour les sortir d’emmerdes ou pour dégommer des hors-la-loi les ayant agressé… ou pire. T’avais deux modes : le mode prime, qui permettait de mettre des contrats sur des connards allant de délinquant à criminel de guerre. C’était du vif ou vif, pas question de massacrer le mal par le mal, tu vois ? C’était la philosophie du “on vaut mieux qu’eux” et tout et tout. Ça différentiait le justicier payé du vulgaire chasseur de prime. Le deuxième mode c’était le mode alerte. T’as un gars dans la merde, il appuie sur le bouton, ça envoie un signal aux gens aux alentours. Si c’est urgent, t’as une sonnerie particulière. Sinon c’est juste “hey t’as un Namek et un Saiyan qui s’insultent de façon raciste dans mon épicerie j’peux avoir quelqu’un qui arrive pour les calmer ?” et ça permettait de se faire de l’argent facile. Semblait à Stheno qu’Astria c’était du grec, une langue terrienne oubliée depuis l’unification bla bla bla xéno-histoire on s’emmerde sévère.

À moitié à walp dans son canap, il fallut prendre appui sur son énergie vitale pour se lever et se rhabiller. Allant à la salle de bain pour se mettre de l’eau sur la gueule pour enlever le caca d’oeil et les traces de bave d’une demi-sieste sur son visage, elle eut un instant de pause mentale. C’était typique de tout le monde d’avoir une petite crise existentielle devant le miroir après une journée fatigante, en particulier quand on vivait seule malgré soi. Elle avait failli se faire un pote avec le William Auguste d’hier, mais il avait disparu au milieu de nulle part devant ses yeux. Genre, complètement. Comme si dans un dessin animé, le dessin n’était plus là. Une frame à l’autre, sans build-up ni rien, pas même un effet sonore. Elle était devenue méga inquiète pendant le reste de l’après-midi. Genre le mec s’était peut-être fait désintégrer ou une connerie comme ça. C’était toujours dans sa tête malgré les vingt-quatre heures qui s’étaient écoulées. Comment tu peux être et soudainement ne pas être, hein ? Enfin, c’était pas la première personne disparaissant de sa vie au milieu de nulle part. Vaut mieux que ce soit pile lors de la rencontre plutôt qu’après avoir tissé des liens… T’es en train de perdre du temps. Oh, oui, merde !

Elle se mit ses fringues à l’arrache, manquant d’oublier ses chaussettes avant de foutre ses pieds dans ses pompes et quittant sa piaule en perdant à moitié son pantalon à cause de sa ceinture pas bien serrée. Ses yeux brillaient orange alors qu’elle utilisait l’énergie cinétique environnante pour accélerer ses mouvements, lui permettant d’accentuer sa vitesse. C’était particulièrement utile parce que ça signifiait qu’elle n’avait pas besoin de se crever pour aller plus vite que les autres, surtout quand elle avait oublié de fermer sa porte à clé et qu’il lui fallut faire demi-tour. Quand on a pas de tête on a des jambes ♫ C’est toi qui va pas avoir de tête si tu fais chier comme ça. Bref, on suit le GPS présent sur l’appli et on arrive bientôt dans une ruelle sombre, puis devant une porte, et enfin dans le bar en question. Et ouais, il y avait une bagarre tellement clichée qu’on pouvait entendre de la musique Irlandaise derrière.


Non, c’est juste le Jukebox. Hin hin, le barman doit se croire méga malin. Assez pour mettre un dispositif incendie à base de détecteur de fumée. Mmh. Intéressant. L’énergie orange autour de Stheno passa au bleu, laissant apparaître une flamme de la même couleur dans sa main. De ce qu’elle avait compris, c’était un type de flamme qui était non oxygéné ou une connerie du genre. En tout cas, elle fit s’élancer une étincelle avant de jeter un mouchoir traînant dans sa poche droite dessus, le brûlant assez pour créer assez de vapeur pour déclencher les sprinklers autour des bagarreurs ahuris qui levèrent leurs yeux au beurre noir vers le plafond, confus par la flotte qui tombait sur eux. La gorgone, elle, changea encore d’aura, qui devint violette, laissant une électricité magenta super lumineuse et belle sortir de ses doigts pour se propager dans les gouttes d’eau et paralyser les types poivrés. Ne dis pas “attaque cage-éclair”. Arrête de casser mes jeux de mots, toi ! M’enfin voilà, ils étaient tous KO. C’était assez de foudre pour les calmer mais pas assez pour apporter des séquelles sérieuses. Ils allaient, au grand maximum, trembler des jambes pendant le reste de la semaine et pas avoir besoin de café pour être super énervés. Sortant son portable, la casseuse de figure s’approcha du comptoir pour aller demander au barman de valider son sauvetage des quelques tables encore intacte. Les types qui y étaient assis étaient encore intacts, contrairement à ceux qui s’étaient mis des gifles. Des dépressifs, des mercenaires avec huit cents cinquantes cicatrices, quelques types louches avec des trench coats pour tenter d’avoir l’air classe et à l’inverse des neuneus qui pensaient que leur bikini était la meilleure tenue de combat possible… T’es jalouse car elles sont plus bonnes que toi. N-non ! Chut ! Ta gueule !

”Hé m’sieur, faudrait que vous validiez l’alerte sur l’app… Faut juste tapoter sur “localiser” et il y aura mon nom qui apparaîtra. C’est “Stheno”. Vous tapez juste sur “valider la mission”.”

Allez vas-y, cinquante zenies faciles dans la poche transférées sur le compte en banque. Trop facile, la vie.

”Merci, m’sieur, au r’voir.”

Et la voilà partie… pas question de rester dans ce bar miteux plus longtemps…
 
Un début calme de Week-end
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dösatz-