Partagez
 

 La mémoire dans la peau (Maison de Scalio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Setsuka
Setsuka
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 10/08/2018
Nombre de messages : 45
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1200

Techniques
Techniques illimitées : Création, Zanzōken, Laser de Gaksa
Techniques 3/combat : Aura bestiale, Mantra féroce
Techniques 1/combat : Esprit de Menolos

La mémoire dans la peau (Maison de Scalio) Empty
MessageSujet: La mémoire dans la peau (Maison de Scalio)   La mémoire dans la peau (Maison de Scalio) ClockSam 16 Nov 2019 - 14:04


La mémoire dans la peau




Son amie a prit sa décision. Elle refuse la main qui lui est tendue. Nayria a préféré s’envoler vers d’autres cieux. Des cieux qu’elle espère plus clément. Un endroit où elle pourrait rejoindre son amour, Sharotto. 


La gorge de Setsuka se serre si fort que des larmes lui montent aux yeux. Elle ne peut pas l’en empêcher, chacun est libre de ses choix. Ce n’est pas la bonne décision de l’avis de l’autochtone, mais pour sa nouvelle amie, c’est le seul choix viable. Alors elle décide de ne pas tenter de la retenir encore et s’en va de son côté. L’indigène se retourne plusieurs fois pour apercevoir aussi loin qu’elle le peut Nayria s’en aller. La reverrait-elle seulement un jour ?


C’est le coeur lourd que la saiyen suit son ami écureuil jusqu’à la maison de son défunt ami, Scalio. Durant leur parcours, Setsuka prend dans ses bras de nombreux petits animaux démunis et délaissé. Elle veut les aider, leur apporter des soins. Apparemment les animaux ne sont pas forcément considéré comme ayant une valeur similaire à celle des humanoïdes dans le reste du monde. Heureusement, c’est dans ses cordes d’assurer ce rôle, de les aider eux aussi.


La Terre est en pleine reconstruction. Beaucoup de personnes y travaillent, ensemble. Setsuka se dit qu’elle ira également les aider. Au passage, il semble y avoir un événement pour élire un nouveau roi pour cette planète. C’est normal d’avoir besoin d’un dirigeant pour les guider. Surtout dans des temps aussi durs. 

C’est ainsi que l’indigène découvrit la maison de son ami. Une grande bâtisse qui a l’air spacieuse et coûteuse. Les matériaux utilisés semblent de grande qualité. Dans le reste du monde, tout marche avec de l’argent de ce qu’elle avait vu et compris. Scalio doit donc avoir pas mal de cette monnaie dont elle entend tant parler. On dirait que cette chose, l’argent, contribue à tout ce qui est essentiel: se nourrir, rire et donc être heureux, avoir un toit… et à d’autres choses un peu plus… étranges. 


Une partie de la maison est détruite. Sur Görana, chaque lamia bâtit sa propre maison et l’aménage. Cela prend des mois, surtout pour creuser le bain d’intérieur et réaliser les fresques murales. Il va donc de soi que la saiyen veuille reconstruire toute cette partie en ruines de l’habitat. 


Son étonnement fut grand en entrant dans la maison. Tout est si… différent, futuriste, avant-gardiste. Elle ne sait pas bien quel mot convient. Il va lui falloir du temps pour s’habituer. Il y a même un étrange engin avec de l’eau qui fait des bulles quand on active certains boutons. C’est sûr que l’autochtone va faire quelques bêtises, maladroite comme elle est, mais cette dernière saurait arranger ça.


C’est quelques jours plus tard que la maison de Scalio commence déjà à reprendre du galon. Setsuka s’attèle si bien à reconstruire ce qui a été dévasté que le travail va vite. En même temps, c’est avantageux d’être de sang saiyen puisque l’on possède naturellement une puissance et une vélocité accrue. Celle-ci arrive à obtenir des matériaux car, le matin très tôt, elle va aider sur les chantiers de Satan-City. 


On lui a proposé de l’argent en échange de son aide, elle a demandé de la nourriture et des matériaux. Ils ont rigolé en la prenant pour un drôle d’oiseau. Ils lui donnent de l’argent et des matériaux, mais ils lui ont montré où et comment on achète de la nourriture sur Terre.

À l’extérieur de la maison, Setsuka a commencé à aménager des abris pour les animaux. De plusieurs tailles, de plusieurs sortes. Du nécessaire pour qu’ils jouent et qu’ils mangent, aussi. Les créatures ici sont très différentes de celle sur Görana. Grâce au don de l’étrangère de pouvoir communiquer avec les êtres vivants de toutes espèces; elle arrive vite à les comprendre. 

Une confiance mutuelle se crée donc spontanément entre-eux. Même les créatures considérées comme féroces deviennent inoffensives avec elle. Les carnivores étant nourrit à leur faim, ils n’attaquent pas leurs proies habituelles, mais vivent à leurs côtés. Un bout d’idylle que Setsuka a ramené de Görana: faire cohabiter en paix tout le monde.

Comme la tradition de chez elle le voulait, l’indigène peignait également de grandes fresques chez Scalio. Bien que ça soit moins pratique, la saiyen préfère peindre sur les plafonds. C’est génial de s’allonger et de voir toutes ces couleurs, ces personnes, ces animaux, ces scènes représentant ses amis. 

Ainsi, elle peignait le plafond du grand salon de la demeure de son ami. Elle représentait Scalio, Kyabe, Sharotto et Nayria ainsi qu’elle-même dans un décor reposant et puissant à la fois. Ils étaient tous individuellement représenté sur un bout du plafond. Ceci dit, quand on regarde l’oeuvre dans l’ensemble, on remarque qu’ils font partie ensemble d’un même tout. 

Chaque soir, Setsuka ouvre son livre sur lequel elle travaille depuis l’enfance. Une sorte d’encyclopédie recensant toutes les espèces vivantes qu’elle croise durant sa vie. Celle-ci y dessine ces êtres en les détaillants, y inscrit ce qu’elle a observé d’eux, ce qu’elle est sait pour sûr, mais aussi ses hypothèses. Il y a tant à voir dans ce monde. 

Elle aimerait voyager partout, apprendre de tout le monde, savoir s’il y a d’autres coutumes, d’autres mentalité que celle qui semble être proéminente dans ce secteur de planètes. Des moeurs réductrices de son avis pour l’instant. Les humanoïdes semblent plus se préoccuper de leur image que des réels soucis sur lesquels il faudrait se pencher. Ils ont l’air d'adorer leur fameux argent, et ça a l’air de rendre des gens très mauvais.

Cette nuit-là, Setsuka s’endormit en rêvant d’emmener ses amis disparus sur Görana. Ils sont morts, c’est impossible, bien sûr. Sauf s’ils se réincarnent comme pour les lamias… ?... Tant de questions en tête. L’étrangère se sentait démunie face à cet univers énorme qui se riait d’elle.

...Kyabe...Nayria...Scalio...Sharotto...Rikki, oui, il lui manquait lui aussi. L’autochtone espérait que ce dernier allait bien, il était sur Vegeta la dernière fois qu’ils se sont vu…

… Son rêve apaisa son esprit tourmenté. Ils étaient heureux, partageaient la vision de ce magnifique couché de soleil exceptionnel sur Görana. Celui qu’elle avait déjà eu la chance, il y a plusieurs mois de cela, de partager avec Sharotto...






(HRP: Nayria, si tu passes par-ici à un moment, je voulais te remercier pour notre RP. Smile Je te dis à bientôt, j'espère !)
 
La mémoire dans la peau (Maison de Scalio)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-