Partagez
 

 Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 19
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 18
Zénies : 1100

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockMer 8 Jan 2020 - 4:46
Celui là, il est malin. Il a esquivé chaque piège sans même en déclencher un seul. Comment ? C'était bien le premier. C'est comme si il pouvait les sentir. Peut-être même les avait-il simplement vu ? Impossible. Si Ashaura venait à oublier la position d'un seul de ses pièges, qu'il soit fait de ki, ou fait à la main, elle tomberait certainement dedans. Alors, comment cet animal fait-il ? Ce n'est pas comme si il pouvait sentir le danger, ces pièges ne sont même pas mortels.

La sauvage veut à tout prix savoir. Il ne faut pas que ça se reproduise. Qui sait si les autres peuvent reproduire la même intelligence ? Les repas de la chasseuse deviendraient bien maigres. Elle flotte entre les feuilles et les branches des arbres de la forêt, chose qu'elle semble être capable de faire depuis toujours, sans en effleurer une seule. Elle n'ose pas faire le moindre son, même si la légère pluie la couvre un peu, elle veut que cette proie reste aussi naturelle que possible dans son approche des pièges.

La créature est de petite taille pour Ashaura, elle ne lui atteint qu'à peine un genou en hauteur, et en longueur si ce n'est pour la queue de son corps vert, l'animal n'est pas extraordinairement long non plus. C'est loin d'être l'alpha de sa race visiblement. La chasseuse en a déjà vu des bien plus... Imposants.

Finalement, la sauvage ne remarque rien, et la créature finit par se coincer dans un piège et reste clouée au sol, sans défense. Ashaura se laisse alors tomber, et atterrit lourdement sur ses pieds dans l'herbe et la boue, causant un court bruit sourd. Elle s'avance pour mettre fin à la chasse de sa proie. Peut-être que celui là a juste eu de la chance pendant quelques minutes ? Probablement. Dommage qu'Ashaura soit étrangère au principe de la chance et de la malchance, elle va devoir en conclure qu'elle a raté quelque chose et que ça risque de lui coûter des repas si elle ne trouve pas quoi.

Après avoir récolté son repas, elle marche en direction de sa cabane. Elle doit ramasser les pièges qu'elle a fait à la main sur la route. Pour les pièges de ki, ce n'est pas un soucis, elle peut les désactiver à volonté. Le soucis avec ceux là, c'est qu'ils sont très visibles. Si ils ont l'avantage d'être plus solides et d'être placés bien plus facilement. Pour manger, Ashaura préfère créer ses pièges avec ses propres mains. Il lui aura fallu de l'entraînement, mais aujourd'hui, elle sait en créer de très bons.

Cette viande... C'est un bon morceau, et au vu des prises du jour... La sauvage a bien l'intention d'en profiter. Les plantes comestibles du coin ne sont pas très nourrissantes, et pas très bonnes non plus. Un peu de viande lui fera beaucoup de bien, elle en salive déjà ! Une journée entière sans viande... Hier fut vraiment une journée tragique pour son estomac. Ashaura arrive en une dizaine de minute à sa cabane. Trempée et légèrement sale à cause de la boue, mais de bonne humeur ! Ce fut une bonne promenade, surtout avec cette odeur de viande saignante fraîchement récoltée, et ce tendre rêve de la faire cuire auprès d'un feu bien chaud.

Lorsqu'elle franchi sa porte d'entrée, une petite cloche sonne. Un système d'alarme qu'Ashaura a mit en place très vite, composé de plein de cloches, et d'un énorme système de fils dissimulés couvrant une grande partie de la forêt. Elle a apprit par cœur quelle cloche correspond à quel endroit dehors. Le système n'est pas encore parfait, mais il fonctionne la plupart du temps.

La première chose qu'Ashaura fait une fois à l'intérieur, c'est de s'essuyer avec un des morceaux de tissu propre qu'elle a emprunté dans un village. Elle n'aime pas trop salir son sol. De-suite, elle accroche sa viande à un crochet en pierre au dessus du feu au centre de sa cabane. Ne craignez rien, la fumée sort par le plafond. La sauvage a fait un trou dans le ce dernier, et par dessus ce trou elle a fabriqué un cône en bois assez large pour empêcher la pluie de rentrer à l'intérieur. Elle a simplement copié les maisons dans le village qu'elle a vu pour ça. En tout cas, une fois la viande accrochée au dessus du feu, Ashaura n'a plus qu'à le faire revivre en rajoutant quelques morceaux de bois et en soufflant un peu dessus. Ça ne lui prend que quelques instants, et il en faudra bien plus pour que cette viande cuise.

Voilà qui laisse le temps à la sauvage d'aller enlever son débardeur et son short en tissu sales et abîmés pour se rincer avec une bassine remplie d'eau de la rivière, complètement nettoyée quelques temps auparavant de tout parasite en la faisant bouillir au préalable dans la matinée. Heureusement à cette heure-ci, l'eau n'est plus bouillante du tout. Une fois tout ceci fait, elle va se sécher avec d'autres tissus propres, puis ensuite va mettre un autre débardeur et un autre short -et des propres bien sûr-. Juste abîmés, et un peu tâchés. Heureusement, ce ne sont que des vêtements.

Ça ne lui prend qu'une dizaine de minutes, et la voilà sans aucune tâche, ni sur sa peau, ni sur ses cheveux. Oui, bien qu'elle mène une vie en nature, Ashaura n'aime pas passer son temps dans la boue. La propreté est d'un certain confort après tout. Et maintenant qu'elle est propre, chez elle, et détendue... La sauvage semble se sentir moins... Sauvage. C'est normal. Maintenant qu'elle est en sécurité, chez elle, sur son territoire, elle peut se relâcher. Les animaux, au fil des années, ont bien comprit qu'ici, c'était chez elle, et qu'il ne fallait pas approcher.
Son cœur bat moins vite, retrouve un rythme normal, on peut le voir dans son regard : il devient moins vif, moins alerte.
La chasse est terminée pour aujourd'hui.

Le temps que la viande finisse de cuire, la sauvage va simplement passer son temps à laver ce qu'elle a sali aujourd'hui. La nuit ne devrait même plus tarder à tomber, dans... Un peu moins d'une heure. Et avec le mauvais temps, la visibilité dans la forêt sera vraiment mauvaise. Ashaura espère qu'il n'y aura pas d'imprévu ce soir, qu'elle n'entendra aucune de ses cloches sonner, et que ce soir sera un soir comme chaque autre soir.

[HRP : Si tu te demandes, tout ce qui est en rouge, ce sont les mots qui titillent et excitent l'esprit sauvage d'Ashaura. On en voit plein quand elle chasse ou se bat, et on en voit pratiquement pas quand elle est plus au calme, dépendamment de ce qu'elle pratique comme activité.Je ne maîtrise pas encore très bien le truc, mais ça viendra au fur et à mesure que je jouerais mieux Ashaura Wink sur ce, bon rp à toi !]
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockMer 8 Jan 2020 - 11:27


Now playing : Virtual Insanity
❚❚ ►


Notre jeu de tout à l’heure, j’imagine que c’est un match nul.
T’as fait s’écraser la capsule mais au final on est pas en train de flotter dans le vide pour toujours.
On est juste sur une planète paumée au milieu de nulle part.
Au moins, t’as pu baiser quelques autochtones pour te calmer les nerfs.
C’est le combientième de village, qu’on traverse, là ? À chercher des restes de vaisseaux qui existent peut-être même pas ?
Tu devrais juste appeler Maman, qu’elle nous sorte de là.


TOUS CREVÉS DANS LEURS CABANES BRÛLANTES UN BRASIER DE HURLEMENTS


À faire :
►Dégager de cette planète.


Le plan, c’est toujours de marcher tout droit. En marchant tout droit, elle arrive toujours là où elle veut. Elle a toujours fait comme ça. Donc elle fait encore comme ça. Elle s’est déjà nourrie en arrivant ici. Elle était tranquille pour le reste de la journée. Aucun problème. Aucun souci. Seule V peut les lui briser. Mais Virtual Insanity lui permet de pas écouter. Le son est assez fort pour ne pas s’entendre penser. C’est mieux comme ça. Elle préfère ses randonnées sans direction ni sens de l’orientation à l’entrée de la forêt sans avoir à se faire engueuler par son envie de buter et branler à tout va. Ouais, elle a fait s’écraser sa capsule à cause d’une anxiété incontrôlable, mais c’est pas la première fois qu’elle s’est retrouvée au milieu de nulle part à cause de sa propre connerie. Elle allait s’en sortir, elle avait toute son interminable vie pour ça. C’était pas une jungle qui allait mettre fin à son existence. Elle avait couché avec des plus poilus que cette végétation.


”AH !! PUTAIN DE MERDE !!”

Elle avait toujours des aphrodisiaques dans son sac. C’est normal que ça attire quelque chose. Des dents s’étaient jetées dans sa cuisse. L’immortalité ne calmait pas ses nerfs. Elle était consciente de chaque blessure qui lui était infligée. Comment des gens pouvaient prendre plaisir à ça ? Tous ces récits d’obsédés de la guerre et de la douleur qui s’éclatent dans la destruction. C’est tous des malades.


Dit celle qui discute régulièrement avec sa propre libido.


Elle attrappe la bouche sous son cul. C’est un lézard. Ça se sent à sa peau écailleuse. Elle ouvre sa gueule par la force de ses bras. Elle retire les dents toute seule. Elle le soulève au dessus de sa tête et l’empale sur ses cornes.


LAISSE LE PENDRE ET GLISSER LENTEMENT TRÈS TRÈS LENTEMENT


Elle le retire. Elle diminue le son dans ses oreilles… Ils sont plusieurs autour d’elle. Elle n’a pas du tout envie de devoir tous se les cogner un à un. Il lui faut éviter de trop s’amuser. Elle décide de courir dans le sens inverse aux créatures. Elles sont toutes attirées par l’herbe à chat. Elles sont toutes connes. Elles sont pas différentes des créatures intelligentes. Elles veulent juste se calmer la bite en reniflant l’odeur sucrée d’une plante d’une autre planète. Elle veut juste un vaisseau pour se tirer d’ici, putain.


”MAIS MERDE !!”

Un piège à ours ? Adorable.
J’aimerais tellement pouvoir te voir paniquer.


GRIGNOTER MA JAMBE LA BOUFFER GOULUMENT


C’est pas un piège destiné aux lézards. C’est destiné à quelque chose de plus gros. Ils se jettent sur son dos. Il y en a sur son bras et sur ses jambes. Il y a vraiment un truc de plus dangereux que ces petites saloperies, dans ces bois ?


Rappelle toi, salope :
“Monstre apparaître quand lune très blanche. Lune très blanche bientôt ! Attention à monstre.”
C’est pas parce qu’il t’a enculé que cet alien valait pas la peine d’être écouté.


Ça explique un peu plus. Elle a du sang qui coule de partout. C’est plus visible sur son pantalon que sur sa veste. Elle court en trébuchant et en arrachant les trucs qui se jettent sur elle. Elle s’écrase contre quelque chose. Du bois. Ça s’ouvre. C’est une porte, on dirait. Elle est encore dans un nouveau village ? Elle sait pas. Elle cogne un lézard sur son coude contre le sol. Une autre fois. Une autre fois. Une autre fois. Il s’arrête de respirer. Une autre fois. Une autre fois. Elle le jette sur les autres sur ses jambes. Ça les dégage. Elle se relève malgré le piège à ours. Il y en a qui saute sur son mollet. Elle l’éclate contre l’un des bords de l’entrée. Ses vertèbres se brisent.


CE CRAC EST EXCITANT UN DEUXIÈME ÇA FAIT CRAC-CRAC


Elle prend son briquet. Petit lance-flamme. Elle l’active. Elle les brûle. Le bois est mouillée. C’est pas une planète chaude. Ça va juste carboniser ces lézards en rut de merde. Ils doivent associer à leur chaleur une envie de chasser du gibier pour impressionner les femelles. Maintenant ils sont tous en train de crever. Maintenant ils sont tous en train d’étouffer. Maintenant ils sont tous en train de fondre dans leurs écailles de merde. Maintenant elle est tranquille. Elle ferme la porte. Elle se pose dos contre la porte et glisse le long du bois.


NON IL FAUT CONTINUER TOUS LES ÉTRIPER LES DÉVORER LES ENGLOUTIR


Il lui faudra un instant pour se calmer. Un instant pour se calmer. Un instant pour se calmer. Elle attrappe le piège à ours. Elle ouvre le piège à ours pour libérer sa jambe. Elle grogne de douleur. Ça ressemble à un râle d’orgasme. Absolument dégueulasse. Elle a son sac. Aucun récipient n’est brisé. Elle enlève le piège à ours et le jette à loin. Elle est tranquille pour le moment. Il faut qu’elle se calme. Elle ne veut plus carboniser une autre jungle.


À faire :
►Se calmer.
►Dégager de cette planète.


Tant d’efforts pour ne pas être heureuse. Tu penses squatter cette maison encore longtemps ? Et si quelqu’un rentrait ?
Pire, si quelqu’un était déjà là en train de se préparer à dormir ?
Tu vas leur dire quoi, pendant que tu saignes sur leur parquet en attendant que tout se referme ? Avec ton sac à explosifs et à mouille-culotte ?
“Bonjour, je suis une nympho sadique et j’ai buté des varans à main nue avant de carboniser le reste de leur troupe parce que je transporte de l’aphrodisiaque sur moi et qu’ils étaient en rut. Puis-je rester ici en attendant que mes pulsions violentes redescendent ?”


”Ta gueule...”
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 19
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 18
Zénies : 1100

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockMer 8 Jan 2020 - 19:21
Cette viande bien juteuse est délicieuse. Après n'avoir dévoré que des plantes hier, un bon gros morceau comme ça, il n'y a rien de plus divin. Sauf peut-être... Un plus gros morceau ! Mais non, ne voyons pas trop gros. Sortir ce soir ? Pas une bonne idée, et Ashaura n'en a ni envie, ni besoin.

Gling gling

Une cloche du système improvisé de la chasseuse se déclenche. Ashaura soupire, la bouche pleine de viande. Sans doute juste un animal qui passe dans le coin. La sauvage aimerait trouver un moyen de faire en sorte que son système ne se déclenche pas pour un rien dans la nuit. Mais c'est probablement impossible. Ce n'est pas grave, elle a le sommeil lourd. Une fois couchée, elle n'ouvrira les yeux qu'au levé du soleil.

Gling gling

Encore ? Toujours assise, Ashaura se retourne et observe les petites cloches et les fixe pendant plusieurs minutes. Celle-ci... Il y a quelque chose dans le coin, à proximité. Est-ce qu'une autre va...?

Gling gling

Oui, et si celle-ci est déclenchée après celle là... Quelque chose approche par ici. Et vu le temps d'attente entre les deux tintements... Ça va vite. Ashaura se lève rapidement et accroche ce qui reste de sa viande -c'est à dire à peu près la moitié de ce qu'il y avait de base- au crochet juste au dessus du feu, puis elle s'approche du mur où se trouve sa porte d'entrée. Dans ce mur elle a laissé exprès quelques fentes pour qu'elle puisse voir en travers. Pendant un moment elle ne voit rien, mais elle finit par observer quelque chose qui courre dans la nuit... Et c'est... Étrange. Ashaura n'a jamais vu quoi que ce soit comme ça, mais peu importe ce que c'est, c'est poursuivit par des animaux sauvages.

L'heure de chasser est déjà terminée, mais si cette chose est poursuivie... Alors... Il va peut-être falloir en démarrer une seconde ? Et puis... Ce serait rentable. Tant d'animaux qui poursuivent une seule créature... La chasseuse n'a jamais vu ça. Ils doivent vraiment avoir faim. Et la sauvage, bien qu'elle ait déjà commencé son dîner... Elle peut déjà commencer à entendre son estomac gronder. Tout ces repas... Yum~. Mais... Qui sait ? Ashaura n'a jamais vu de créature comme ça. On dirait qu'elle est humaine... Mais elle a une tête vraiment bizarre. Est-elle hostile ? Et si elle venait à attaquer la sauvage alors que celle-ci tente de l'aider ?

La créature à deux pattes qui courre va atteindre la porte d'entrée dans un instant, Ashaura pourra la tirer à l'intérieur pour la mettre en sécurité, mais elle ne sait pas si cette chose est dangereuse ou non. Elle va attendre un peu et observer ce qu'elle fait après que la sauvage se soit cachée dans un coin de la cabane, plus précisément, elle va voler jusqu'au sommet du crochet auquel est accroché sa viande, sous la petite cheminée d'infortune. La chasseuse ne veut prendre aucun risque. Elle ne va pas laisser mourir la chose non plus, elle reste juste sur ses gardes.

Ça y est, la créature à deux pattes ouvre l'entrée, elle a vraiment une tête bizarre. Et cette trace rouge sur son visage... Elle est blessée ? Peut-être, mais ce n'est pas juste son visage, maintenant que l'odeur vient au nez de la chasseuse... Oui, elle est recouverte de sang. Mais est-ce le sien ? Peut-être pas, elle se débat bien pour une proie à-terre. Elle écrase un animal sur le sol, arrive à se débarrasser de ceux sur ses jambes, elle parvient à se relever et en tue un autre en se servant du bord de la porte d'entrée de la cabane.

Plus intéressant encore, elle sort une sorte de petit outil qui va faire sursauter le cœur de la chasseuse. Quelque chose qui crache des grosses flammes. Heureusement qu'il pleut. Si la cabane venait à prendre feu, Ashaura aurait très certainement paniqué, tant de travail réduit en cendres... Non merci. Et quand bien même, la créature a visé les animaux devant l'entrée, le bois n'a pratiquement pas été touché par le feu. C'est très efficace en tout cas, les animaux brûlent, et finissent par rapidement mourir. De la viande déjà cuite~...!

La créature ferme finalement la porte et se pose contre pour s'asseoir. Finalement, pas besoin de démarrer une seconde chasse, cette chose s'est très bien débrouillée seule. Le soucis... C'est justement qu'elle se soit débrouillée seule. Est-elle dangereuse ? Avec son feu, oui. Elle peut mettre le feu à la cabane depuis l'intérieur. Ashaura ne veut pas voir sa maison être détruite comme ça. Il faut qu'elle soit prudente. Elle reste encore cachée dans son coin en hauteur pendant quelques instants.

Il semblerait que la chose cornue ait marché dans un piège d'Ashaura. Elle l'a traîné à sa jambe jusqu'ici ? Ouch. C'est certainement pour ça qu'elle n'a pas affronté ces animaux sur place, avec la pluie... Piégée... Elle était vulnérable. Elle l'est encore, même ici. Dans cet état tout ce que tu as à faire, c'est la capturer, et la garder pour toi. Ça te fera de la compagnie. Mais vu qu'elle semble être "quelqu'un" et pas "quelque chose"... Ça serait méchant de faire ça, surtout si c'est contre sa volonté, si elle en a une. De toute façons, la personne parvient à se libérer du piège et le lance vers l'avant. Elle ne fait rien d'autre, à part vérifier le contenu de son sac pendant quelques secondes. Un sac ? Que contient-il ? Ashaura est curieuse.

Va-t-elle... Rester là toute la nuit ? Ashaura devrait-elle rester cachée ? Non. Ce truc est blessé. La chasseuse doit aller la réparer. Et ce, sans prendre de risque. Elle possède quelques cordes dans sa cabanes, rangées dans un petit coffre avec d'autres outils servant à fabriquer les pièges. Si l'étrange personnage se montre hostile, la sauvage en fera usage après l'avoir assommé, puis une fois inconsciente, elle la soignera, et enfin, elle ira la déposer plus loin dans la forêt, dans la zone la moins dangereuse de cette planète.

Ashaura descend enfin de son crochet, atterrit à côté du feu au centre de la cabane, dévoilant ainsi son existence au yeux -si elle en a quelque part sur son étrange visage- de la créature. Elle marche calmement jusqu'au mur avec les fentes pour voir si il reste des animaux à l'extérieur, histoire de s'assurer qu'il n'y a plus aucun danger dehors. Visiblement non.

Elle va ensuite au fond de la cabane pour fouiller dans ses affaires, prendre une autre bassine d'eau propre, quelques plantes médicinales, des morceaux de tissus eux aussi propres, ainsi qu'une caisse qu'elle a aussi emprunté au village contenant un fil très fin et des aiguilles en métal. D'après ce qu'elle a déjà pu observer dans l'utilisation de ces outils par les villageois, ça sert à refermer les plaies. Malheureusement, Ashaura n'a jamais eu l'occasion de s'en servir jusqu'à ce soir. Elle retourne ensuite voir la créature assise contre la porte et s'agenouille devant elle après avoir déposé la bassine d'eau par terre avec la caisse, et dépose le tissu et les plantes dessus.

Ces petites bêtes doivent l'avoir mordu à plusieurs endroits. Ashaura peut à peu près deviner lesquels en regardant l'état des vêtements portés par le truc. Et il y a aussi la blessure causée par le piège de la chasseuse. Il n'était pas destiné à être utilisé sur quelque chose d'humanoïde, mais ça a quand même laissé une sacrée blessure. Pour quelque chose de cette taille et de cette épaisseur... La chasseuse est assez impressionnée qu'elle ait pu courir jusqu'ici. Après cette courte examination, Ashaura décide de s'adresser à la créature avec les quelques mots qu'elle a apprit récemment.

"Ashaura ne veut pas faire mal. Veut soigner... Besoin de voir toute blessure pour ça."
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockMer 8 Jan 2020 - 23:00


Now playing : Riders on the Storm
❚❚ ►


Encore cette musique ?
Je commence sérieusement à en avoir marre.
Tu la mets à chaque fois qu’il pleut ou ?


À faire :
►Se calmer.
►Dégager de cette planète.


SAIGNER SUR LE BOIS DEVENIR LE PINCEAU QUI REPEINT LA MAISON


Bon, il y a de l’odeur qui excite les bestioles dans son sac. C’est le premier constat avant de péter un plomb. Pas question qu’elle abandonne tous ça ici, par contre. L’oxyde d’acétone est un excellent putain d’explosif. C’est magistral pour les affaires et pour péter la statue d’un dictateur. Le LMS, elle devait le conserver aussi. C’était ce qui puait, mais c’était parfait pour redonner des trucs au vieux queutard le plus impuissant qui soit. À grande dose, cela pouvait devenir dangereux. Ça nique le cerveau et ça fait demander qu’à baiser pendant plusieurs heures. Au moins, à une personne normale. Elle y était invincible, elle. Merci métabolisme auto régénérant. Ça empêche pas de souffrir, ça empêche juste de crever. Parce qu’il fallait qu’elle soit non seulement un danger publique mais un danger publique qui nuirait aux autres pour la fin des temps. Ça fait pas du bien d’être une bombe à retardement. Savoir que chaque personne autour d’elle risque de se faire déchirer la gorge et bouffer l’entrejambe par la première pulsion trop forte venue n’incite pas à créer des liens. Mais ça, c’était juste la milliardième fois qu’elle se le répétait. La perte de sang doit inciter à ce genre de rêvasserie pathétique. Elle préfère ça à V qui se fout de sa gueule. Tain, quitte à pas être normale et à souffrir pour éviter de buter les autres, pourquoi est-ce qu’elle ne pouvait pas se buter elle-même ?


”Ce serait trop beau… Hé, le truc au plafond, tu descends ou non ?”

Dans le froid d’une maison sous la pluie, elle reconnaît deux sources de chaleur. La première c’est du feu. Ça craque jusque dans ses oreilles. Ça passe jusque dans ses oreilles. Elle a été suffisamment en feu durant sa vie pour reconnaître le bruit de la combustion. C’est toujours rassurant de l’entendre. Toujours, d’une certaine manière. L’autre, c’est plus vivant. C’est grand. Si c’est un autre monstre, qu’il lui tombe à la gueule tout de suite. Qu’elle le tue tout de suite. Qu’elle soit tranquille tout de suite. Si c’est pas ça, mieux vaut faire les présentations le plus vite possible. Ça descend. Ça fait un bruit sourd en touchant le bois. C’est grand. Ça ne l’attaque pas. Ça bouge un peu partout. Bipède. Une créature intelligente, avec un peu de chance. Les autres indigènes parlaient un français correct. Elle doit en parler un aussi. C’est le moment de présenter ses excuses pour être entré par effraction. C’est le moment de demander si on peut rester pendant la nuit qui se prépare. C’est le moment pour demander où sont les ruines et s’il y a un vaisseau utilisable dans ces ruines. Rouge Vin ne dit rien. Ça ne sort pas.


À faire :
►Parler.
►Dégager de cette planète.


Moment impeccable pour avoir une crise d’anxiété sociale.


Le truc s’en va. Ses grands pas résonnent encore. C’est quelque chose de grand. Il faudrait qu’elle s’excuse de dégueulasser le plancher aussi. Mais ça sort pas non plus. Bloquage au niveau du coeur. C’est tout ce qu’elle ressent. Elle veut parler. Elle ne veut pas parler. Emotions en conflit. Elle fait que respirer calmement. Elle fait que respirer nerveusement. C’est facile de dégager un trou du cul. C’est moins facile de demander quelque chose de la part d’un autre.


JUSTE ÊTRE NORMALE PAS VOULOIR BAIGNER DANS LE SANG ET LA SEMENCE EN PERMANENCE JUSTE ÊTRE NORMALE JUSTE ÊTRE NORMAAAAAAAAAAAAAAAALE


Le truc revient. Il pose un tas d’objet par terre. Un récipient. Des plantes flétries. Ça parle. Elle parle. C’est une voix féminine. Pas bien aigüe. C’est une voix de grande femme. Plus grande qu’elle. C’est plutôt rare.


Regardez qui est jalouse de ne pas être la plus grande meuf dans la salle !


Ashaura. Nom de merde. Elle parle comme une cro-magnon. Pas de pronoms. Pas d’articles. Grande attardée veut pas faire de mal. Grande attardée veut soigner. Une image vaut mieux qu’une longue réponse. Pas question qu’elle se laisse déshabiller. Elle lui montre la peau noire de son bras. Elle lui montre les marques dessus. Elle lui montre la blessure. Et cette blessure se soigne toute seule.


”Ça se soigne tout seul. T’as pas besoin de me toucher. Je veux juste pioncer ici, le temps que je me réveille. Je vais survivre. Je survis toujours. Regarde, tout va bien.”

Elle se relève. Elle utilise la porte derrière elle comme appui. Elle se tient à un meuble à coté d’elle. Elle avance contre le mur. Ouais, ça devrait se rétablir d’ici quelques instants. Ça ne se rétablit pas du tout. Sa jambe se plie toute seule. Les muscles déchirés ne sont plus maintenus en place par le piège. Elle tente de se rattrapper à quelques chose. Sa main attrappe un bout de viande. Sa main fait tomber le bout de viande. Sa main s’empale contre une pointe aiguë en dessous du bout de viande.


”AH !! MAIS BORDEL DE… DE PUTAIN DE MERDE !!”

Le sang sort de son mollet bouffé par le métal. Le bout de viande lui tombe sur le masque. Il est lourd. Il lui fait plier la nuque trop en arrière. Elle bascule. C’est un crochet qui est dans sa main. Il se décroche. Il tombe avec elle en s’enfonçant encore plus. Elle est par terre avec sa chaussure sous la fesse droite. C’est pas confortable du tout. Elle enlève le fer de sa main. Ça se soignera. La main libre prend le briquet et l’agite devant Ashaura.


”T’APPROCHES PAS ! T’approches… pas. Tout va bien.”

On te le file quand ton Oscar ?


”Pas de déshabillage.”
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 19
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 18
Zénies : 1100

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockJeu 9 Jan 2020 - 2:53
”Ça se soigne tout seul. T’as pas besoin de me toucher. Je veux juste pioncer ici, le temps que je me réveille. Je vais survivre. Je survis toujours. Regarde, tout va bien.”

C'est faux. Mais en même temps c'est vrai. C'est bizarre. Elle est bizarre. La personne montre son bras à la sauvage, le bras est étrangement noir. C'est normal ? Et la blessure dessus, elle se soigne vraiment toute seule. C'est pratique. Ashaura ne sait pas faire ça. La chasseuse déplace alors la caisse et la bassine sur le côté, elle n'en aura peut-être pas besoin finalement. Voyant que la cornue commence à se relever en se servant de la porte comme appuie, Ashaura se relève d'elle même et se décale d'un pas pour dégager le passage.

La personne se met à avancer bizarrement. Elle doit se tenir à un meuble à côté pour tenir debout, puis le mur. Voilà pourquoi c'est faux : Ça ne se rétablit pas. Son bras était juste pas très abîmé ? Parce que sa jambe, elle reste dans un sale état. Ça pisse le sang. Ça tâche le sol. Mais la cornue à décidé de décliner l'aide d'Ashaura et de se mentir. La sauvage ne comprend pas.

Elle finit par trébucher, sa jambe ne pouvant plus la supporter, malheureusement, elle se rattraper au morceau de viande au dessus du feu, elle le fait tomber et finit par s'empaler la main sur le crochet, et crie des mots qu'Ashaura ne comprend pas. Le tout se termine en mauvaise cascade, la délicieuse viande lui tombe dessus, elle finit par tomber sur même en même temps que le crochet se décroche du plafond en restant planté dans sa main. Ashaura observe la scène en grimaçant un peu. Ouch. Pourquoi elle se ment toute seule ? Maintenant, la sauvage va vraiment devoir l'aider, ses blessures peuvent s'infecter et-

”T’APPROCHES PAS ! T’approches… pas. Tout va bien. Pas de déshabillage.”

Elle agite son étrange outil qui fait du feu devant Ashaura qui reste à peu près immobile. C'est pas bon. C'est dangereux. Pas trop pour la chasseuse mais un peu quand même, surtout pour la cabane. Ça fait stresser la sauvage, elle tremble de tout son corps, et pas juste de peur. C'est un mélange de colère et de panique, c'est pas habituel. Pourquoi la cornue la menace-t-elle ? Elle qui lui offre son aide et un toit pour la nuit ? A-t-elle fait quelque chose de mal ? Son cœur se met à battre fort, comme si la chasse était sur le point de reprendre. Cette personne est dangereuse, mais elle est aussi fragile. Lui foutre un grand coup dans la tête et l'attacher, ça la rendra inoffensive. Et si ça suffit pas, on lui arrachera les bras et les jambes. Putain de petite proie cornue, on t'offre l'hospitalité et en guise de merci tu menace de réduire l'endroit en cendres ? Tu-...

La sauvage secoue légèrement la tête, elle tente de faire partir la peur et la rage qui l'habite. Ça va prendre un peu de temps, son cœur ne ralentit pas. La cornue veut juste pas être touchée. Va savoir pourquoi, Ashaura ne sait pas ce que veut dire "déshabillage". Si c'est ce qu'elle veut, soit. Il faut juste qu'elle ne se montre pas plus violente que ça. Ashaura n'aime pas faire du mal aux gens. Mais si c'est pour leur bien... Si ça sauve sa maison d'être brûlée... Elle n'hésitera pas. Et avec un peu de chance elle s'emportera dans la rage et lui enfoncera son poing dans sa gueu-

"Ashaura touche pas. Ne sait pas ce que déshabillage veut dire... Tu peux rester pour cette lune, si tu veux... Dangereux dehors. Pas... Pas de feu, s'il... Te plaît."

Ashaura ne doit pas toucher. Mais elle doit réparer et manger. Sa pauvre viande est tombée. Son repas a été salis par cette intruse... Et le crochet... Bon sang, c'est ennuyant à remettre en place. Le gond au plafond est intact au moins ? Peut-être pas. La sauvage réparera ça plus tard. Elle va plutôt attendre de voir ce que la cornue fait avant de se remettre à faire quoi que ce soit.

"Il y a un lit, si tu veux... Ashaura dormir au sol, ça dérange pas."
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockJeu 9 Jan 2020 - 17:25


Now playing : Stuck in the Middle with You
❚❚ ►


La blague, c’est que t’es coincée avec moi, ou avec elle ?


À faire :
►Ne plus bouger.
►Se soigner.
►Dégager de cette planète.


L CHER LE BRIQUET TOUT LAISSER BRÛLER DORMIR DANS LES FLAMMES


L’air passe à travers le trou dans sa main. C’est frais. C’est pas agréable du tout. Elle peut quand même la faire bouger. Elle agite sa jambe blessée pour la sortir de sous son cul. Elle relève son pantalon avec la main blessée. Elle touche le mollet bouffé par le piège à ours avec. Beaucoup de trous dans sa jambe. Elle peut y enfoncer ses doigts. Elle évite de le faire. Il vaut mieux éviter de souffrir encore plus. Elle met le briquet dans sa main trouée et s’essuie celle qui est maintenant libre sur son manteau. Elle prend la viande près d’elle et la tend à la grande meuf. Elle dit rien. Toujours rien qui sort. Impossible de dire désolé pour avoir foutu le bordel. Tant pis. Ashaura comprendra. Sinon, elle laisse la viande tomber par terre. C’est simple. Les trous dans sa jambe se referment lentement. Elle a été trop pressée. C’est pas la première fois que ça arrive. En particulier quand ça se soigne pas tout le temps à la même vitesse. Des fois, elle se refait une main entière en moins de deux heures. Parfois, six trous dans la jambe, ça met plus d’une après-midi. Va savoir. Elle redescend le pantalon. Débilette la géante lui dit qu’elle peut crécher ici pour la nuit. Au moins, elle avait plus besoin de demander. Elle veut pas de feu, alors qu’elle en a un dans la cheminée. Donc, c’est pas le feu qui lui fait peur. Juste la chance qu’elle brûle la baraque.


ESCLAVIGISER L’ANIMAL AVEC SA PYROPHOBIE ET L'ÉCRASER AVEC SA BOTTE


”Déshabillage. C’est enlever ses habits. Enlever ses vêtements. ”

Le briquet l’a calmé. C’est ça de pris. Ça devrait pas être plus compliqué que ça de la maintenir à distance. Après la crise qu’elle a eu face à l’autre mégalo sur Héra, éviter le contact physique est nécessaire. Elle a déjà eu du mal à garder ses nerfs calmes en couchant avec le trou du cul de ce matin, ça plus les lézards. Elle va avoir du mal à rester intact dans sa tête si elle doit en plus être informée des fétiches de cette sauvage géante. Touché de merde. Corps de merde. Vie de merde. Elle retente de se relever. Elle reste sur place cette fois-ci. Elle ne bouge pas. Sa jambe bouffée tremble. Ses dents grincent. Sa jambe bouffée tremble de moins en moins. Elle fait tout pour ne pas grincer de la voix. Elle parvient à stabiliser cette putain de jambe. Elle tente de faire un pas. Elle peut faire le pas. Enfin. Est-ce qu’elle peut avancer ? Ouais, elle peut avancer. Elle titube vers l’avant. Elle peut dormir dans le lit de cette crevarde mentalement atteinte. Tant mieux. Tant qu’elle ne la dézingue pas, elle estime que cette interaction sociale sera une réussite. Elle avance en tâtant les meubles. La douleur est très distrayante.


”Je vais pas rester longtemps. Je vais rien voler. Je me tire au matin. T’as rien à craindre tant que tu me fais pas chier… tant que tu ne m’énerves pas.”

Il fallait préciser des mots. C’était le contre coup de se cogner des illettrés comme ça. Allez, c’est bon. Ça va pas durer longtemps. Mieux vaut un lit que le troitoir. Mieux vaut un lit que la terre mouillée de dehors. Elle cogne son tibia contre un meuble au ras du sol. Elle étouffe une insulte. Mais elle sait où est le lit, maintenant. Elle enlève son sac. Toujours fermé. Aucune odeur ne semble ressortir. Faudrait éviter de mettre la géante en rut en plus des lézards. Une conne comme ça doit même pas savoir se branler. Lui éviter un choc hormonal en retard est la meilleure chose à faire. Rouge Vin s’écrase sur le matelas, sans prendre la peine de bien s’installer. Putain, est-ce qu’il y avait vraiment un vaisseau coincé dans ce trou du cul paumé au sein de l’univers ? Elle s’est faite pénétrée par tellement de pieux différents depuis le début de cette journée que ça finit par plus être drôle du tout. Comme si ça l’était de base.


À faire :
►Essayer de dormir.
►Dégager de cette planète.


On pourrait la buter. Lui voler cette cabane. Aller baiser un villageois quand ça commence à gargouiller en dessous, et massacrer des lézards pour le plaisir. Ça serait génial, non ? Enfin, tu aurais ta maison de vacance, loin de tous. Plus besoin de réfléchir à comment éviter de massacrer les abrutis qui t’entourent et te bousculent en permanence. Juste toi et moi, tranquille dans cette forêt. On pourrait même tailler des godes avec du bois. Quel plaisir ce serait. Un dernier meurtre, et tu n’aurais plus à faire de mal à quiconque. T’imagines ?


”Ferme ta gueule. J’essaie de dormir.”
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 19
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 18
Zénies : 1100

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockJeu 9 Jan 2020 - 20:02
"Déshabillage. C’est enlever ses habits. Enlever ses vêtements."

Enlever ses vêtements ? Pourquoi faire ? Ashaura ne voulait voir que les blessures, pas un corps complètement dénudé. La cornue aurait paniqué à cause d'un malentendu ? La sauvage ne sait pas comment, mais elle devait avoir offensé la personne. En tout cas, elle semble pouvoir se relever seule pour commencer à avancer vers le lit, il n'est pas difficile à trouver. Mais elle a mal, ça se voit, ça se sent. Pas juste physiquement, c'est très étrange et ça met la sauvage mal à l'aise.

”Je vais pas rester longtemps. Je vais rien voler. Je me tire au matin. T’as rien à craindre tant que tu me fais pas chier… tant que tu ne m’énerves pas.”

Ashaura comprend, la cornue veut partir au levé du soleil, et ne veut pas être énervée. La sauvage n'aime pas ça, à croire qu'elle a essayé de la mettre en colère juste avant. Mais tant pis. Elle ne peut pas y faire grand chose de toute façon. Pendant que la personne s'amuse à se cogner contre un meuble avant de rejoindre le matelas, Ashaura ramasse la viande par terre. Elle est pas trop sale. Mais il faut quand même l'essuyer un peu, il y a de la poussière dessous. C'est ennuyant, ça salit les mains de la chasseuse. Mais une fois fait, elle peut s'asseoir à nouveau devant le feu pour finir son repas.

Il y a toujours les animaux morts devant chez elle, mais l'odeur des cadavres brûlés ne devrait attirer personne. Pas avec la pluie. Ashaura les ramassera au levé du soleil.

”Ferme ta gueule. J’essaie de dormir.”

... Ashaura ne fait aucun bruit en mangeant, le feu couvre chaque bouchée qu'elle prend. Comment la cornue peut-elle se plaindre ? Ou la sauvage a encore manqué un épisode ? Elle est vraiment bizarre cette cornue... Elle est vraiment désagréable.

La chasseuse finit sa viande en un peu moins d'une dizaine de minutes. Plus aucune remarque de la part de la cornue, plus aucun son à part ceux du feu. La sauvage s'allonge sur le côté contre le sol en bois. Plus qu'à dormir maintenant.
...
...
...

Peut pas dormir. Il reste du travail à faire. Une odeur lui monte jusqu'au nez. Les cadavres cramés dehors commencent à sentir fort. Si Ashaura le sent, les autres animaux peuvent le sentir. Les rentrer dans la cabane c'est la moindre des choses pour régler le problème, mais les dépecer et se débarrasser de tout ce qui est inutile... La chasseuse fera ça demain. C'est bien, elle a de quoi manger pour quelques jours maintenant !

Elle se relève, elle ne fait pas trop de bruit. Si la cornue dort, il ne vaut mieux pas la réveiller. Ashaura reste immobile quelques instants, elle observe la cornue. Elle espère qu'elle sera de meilleure humeur à son réveil et qu'elle accepte au moins un petit morceau de viande avant de partir, c'est pas bon de se balader le ventre vide... A tout les coups, cette personne n'est pas juste capable de soigner ses propres blessures, mais est aussi capable de ne pas subir la faim. On verra bien demain.

La chasseuse ouvre et traverse l'entrée de sa cabane, elle se retrouve dehors. La pluie s'est bien calmée en pas longtemps, maintenant elle est légère et agréable. Il fait moins sombre aussi, les nuages se sont un peu dissipés, ça laisse passer la lumière lunaire. C'est joli, Ashaura a rarement l'occasion de voir ça la nuit. Dommage qu'il fasse si froid ce soir. Dormir auprès du feu n'en sera que plus agréable au moins. La sauvage profite du moment et regarde l'astre tout là haut. Elle le fixe. Plusieurs instants.
...
...
...

Aller, au travail Ashaura ça ne sera pas long. Elle commence à ramasser les animaux par leur queues. Un, deux... Trois. Trois ? Non, il y en a plus. IL LE FAUT. Ils sont juste un peu plus loin. Ils ont du avoir le temps de courir un peu pendant qu'ils brûlaient vif. ILS SE PRÉPARAIENT DÉJÀ A DEVENIR TON PROCHAIN REPAS. Quatre, cinq. Le sixième est de l'autre côté. Elle marche jusqu'au dernier. Son corps tremble étrangement, c'est certainement à cause du froid. C'EST LA CHASSE, ELLE APPELLE ! Tout est récolté, plus qu'à mettre le tas de cadavre dans la cabane. POURQUOI FAIRE ? Pour éviter d'attirer les animaux sauvages, ça serait dangereux.

Le souffle de la sauvage est anormalement court, elle ne comprend pas pourquoi, ça lui fait peur. Est-elle malade ? OUI... Elle avance jusqu'à la porte de la cabane, elle est toujours ouverte. Ça va vraiment pas. Elle n'arrive pas à retenir ses grognements, et son corps tremble de plus belle. Il faut qu'elle reste dehors, elle le sent. OUI ! Elle jette les animaux dans le bâtiment avec tant de force que le mur en face a certainement été fragilisé. Ashaura recule en se tenant la tête, tout son corps la fait horriblement souffrir, assez pour qu'elle pose un genou dans la boue. L'APPEL DE LA CHASSE, N'Y RÉSISTE PAS ! Elle hurle à la mort, plusieurs fois, longtemps, c'est de moins en moins humain, ça fait vibrer le sol. Ashaura sent son corps se bouger alors qu'elle reste pratiquement immobile, il se déforme, la douleur est atroce. Son cœur bat si fort que la sauvage sent qu'il va finir par exploser. Elle a peur, elle crie à l'aide, mais... Rien ne peut l'aider. Rien n'a jamais pu l'aider.
...
...
...

Elle n'est plus consciente. Son corps est déformé, animal. Grande de plusieurs mètres de haut, un humain lambda ne lui atteint même pas le genoux. Ce monstre est maigre, mais sa puissance est colossale, son cri assourdissant, et son apparence cauchemardesque fait penser à celle d'un loup pouvant se déplacer sur ses deux pattes arrières, elle a de terrifiants yeux roses brillant dans la nuit, ses crocs et ses griffes sont d'un tranchant mortel... Il s'agit là du fruit d'une terrible expérience.
Elle lève la tête vers les cieux pour continuer de crier de plus belle.

"GRAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!"

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] E75
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockSam 11 Jan 2020 - 23:06
Je ne te comprends pas parfois. Et c’est dommage, car je suis toi. Dis-moi, tu cherches tant à être toute seule. Pourquoi ne pas rester sur ce trou du cul du monde. On bute cette attardée, on la cuit avec un peu d’ail, et on est tranquille pour le reste de ta longue vie. Tu désires ça, la solitude, non ? Plus que tout au monde. Ou te mens-tu ? Oh, je t’ai menti, je sais très bien ce qui te tracasses. Tu cherches juste à me faire  croire que j’ai tort. Quand ta solitude te ronge, tu cherches l’amour. Quand ils voient le monstre que t’es, tu replonges dans ta sphère d’auto-défense. Tu veux nourrir ton côté taciturne, sauf quand t’as l’occasion de t’isoler de tous. Et là, tu cherches à me prouver que tu peux vivre convenablement en société. Tu as eu toutes les occasions du monde pour vivre seul. Mais toujours, tu décides de prouver à la voix dans ta tête que t’as raison et qu’elle a tort.


”J’essaie de dormir, là.”

À faire :
►Dormir.
►Dégager de cette planète.


Ne pas dormir à côté de quelqu’un fait du bien. Et en même temps du mal. V avait raison. C’était compliqué de se décider. Beaucoup de solutions à court termes. Aucune définitive. Sa solution préférée lui est inatteignable. Tout ce qu’elle cherche lui est inatteignable. Une vie normale. Un corps normal. Un amour normal. Elle avait fini par enlever ses fringues. Au final, la sauvage ne sortirait jamais de ce coin paumé. Elle pourrait rien dire. Elle n’avait jamais eu de difficulté à se branler ou baiser devant l’animal de compagnie de son client du soir. Elle n’a au moins pas peur d’enlever sa veste et son futal avec l’autre tocarde dans le coin. Elle avait réagi par la panique. Demander à ne pas se faire toucher aurait été suffisant. Pas la peine de parler de déshabillage. C’était une guenon qui peut répéter quelques mots. Pas la peine de se troubler autant. Pas la peine. Pas la peine. Elle avait pas enlevé son masque. Elle avait pas montré ce qui était sur son dos. C’est tout ce qui importe. Le reste de son corps brille un peu dans la nuit. C’est pas dangereux.


ELLE HURLE FAIS LA HURLER ENCORE PLUS


C’est vrai qu’elle gueule beaucoup, ton hôte.
Faudrait lui dire d’aller la fermer. Peut-être qu’elle a volé ton parfum de rut et qu’elle découvre la branlette ?
… Non, c’est de la douleur. Elle a dû glisser sur une lame. Tu devrais la faire se taire avant de pas pouvoir dormir du tout.


V a raison, pour une fois. Rouge Vin se lève. Elle tâtonne dans l’obscurité. Elle aurait pas dû avancer pieds nus. Une écharde est déjà dans sa plante. Sa peau la bouffe déjà. Ses jambes sont devenues stables. On dirait qu’elles ont décidé d'accélérer la chamade. Elles se sont soignées en deux-deux. Tant mieux. Il fait frisquer dans le salon. La porte est ouverte. Sortir en marcel et culotte était une mauvaise idée. Ça caille de ouf. Tant pis. Elle va l’engueuler et repartir. Elle s’est faite mal quelque part dans les environs. Très proche, en fait. À quelques mètres.


”Hé, tu t’es fait mal ? Même dans la chambre je t’entends. Tu veux reprendre le lit ? Ou… euh ...”

QU’ON M’ENCULE DES TROIS CÔTÉS C’EST UNE PUTAIN DE LOUP-GAROU ?!


Oh. Belle déduction. C’est parce qu’elle grandit et gueule comme un loup ? Un peu trop grande pour une garou classique, je dirais.
Ils brûlent à travers la peau, en plus ? Pour t’empêcher de bien te régénérer.
Sans pour autant pouvoir te tuer.
Partante pour être digérée pendant une semaine à nouveau avant de pouvoir bouffer son estomac avec tes dents ?


Elle rentre vite dans la cabane. Elle panique un peu. Des créatures qui peuvent la mordre, elle s’en fout. Des créatures qui peuvent l’engloutir, elle aime moins. Vous avez jamais ressenti ce que c’était de ne pas pouvoir bouger quoi que ce soit d’autres que la terre dans un bol d’acide, pas assez puissant pour vous détruire avant que vous puissiez vous soigner, mais assez pour rendre vain les tentatives de votre corps de reprendre son apparence normale. Ajoutez un zeste de claustrophobie, et la sensation dégueulasse d’avoir un liquide acide qui rentre toujours dans votre gorge. Elle n’a pu sortir de ce pétrin qu’avec ses dents. Un estomac n’est pas aussi bon quand il est cru et visqueux et vivant. Elle se met deux-trois autres échardes dans le pied durant sa course, et se casse la figure sur des meubles improvisés. Enfin, elle est devant le lit.


JE VEUX PAS ÊTRE BOUFFÉE À NOUVEAU PLUS JAMAIS ÇA


On aurait pu s’en sortir plus vite si tu m’avais écoutée...


Elle met sa veste. Elle met son pantalon. Elle met son briquet dans la poche de sa veste. Elle met sa ceinture autour de sa taille. Elle met sa ceinture autour de son cou.


Elle serre la ceinture autour de son cou.


Elle serre la ceinture autour de son cou.


Elle… se ...calme


Elle remet son sac sur ses épaules. Est-ce qu’elle peut raisonner avec le loup-garou ? Non, c’est impossible. On lui a dit qu’elle casse tout toutes les lunes blanches. “Lunes blanches”. Putain de merde. Pourquoi elle y a pas pensé avant ? “Lune blanche bientôt”. Des tâches sans calendrier, comme ça, ils pouvaient pas savoir comment ça marche, les cycles lunaires. Bientôt, c’est pour “aujourd’hui”. Ok. Calme. Calme ! Calme. On va pas s’étrangler toutes les deux minutes. Elle saurait pas raisonner avec un loup géant de toute façon. Elle sait pas raisonner avec qui que ce soit. Devrait-elle fuir ? Elle pourrait. Mais ça résoudra pas le problème d’un Loup-Garou qui ruine tout en permanence. Puis, c’était peut-être comme les saiyans, hein ? Elle le vainc un jour, et l’attardée aura plus jamais à se cogner cette transformation. Ouais. Ouais. On va partir sur ça. De toute façon. Le loup a peur du feu… Peut-être qu’elle peut couvrir la lune avec de la fumée. Mais quoi brûler ? La maison ? Non, elle pourrait pas briser le château de bois et de paille de cette cochonne mentalement atteinte.


Adorable ! Elle veut pas faire du mal à une gosse géante ! On a toujours un faible pour les petites filles, dîtes-donc !
Sinon.
Au pire.
Hein ?
Tu pourrais juste…
Tu sais ?
Te rappeler ce que Papa dit sur les loups-garous.
Leurs poils sont super inflammables.


”Je vais voir si je peux juste lui faire peur, d’abord.”

Elle pose son casque sur les oreilles. Elle ne lance aucune sélection de musique. Elle met ses bottes. Elle fait bien ses lacets. Elle sort. Elle a le briquet en main. Elle l’active. Elle agite l’énorme jet de flammes devant le gros toutou. Elle veut l’éloigner. Faut éviter de casser la baraque. C’est probablement une de ces transformations qui efface la mémoire. Comme un mauvais trip. C’est une cuite de surpuissance. Tu te réveilles avec la chatte en feu, à poil dans le coffre d’une voiture de police écrasée contre une autre. Aucun souvenir de comment t’es arrivée là.


Il me semble que cette expérience t’es unique.


”Hé, euh, Ashaura ? On va éviter de te garder près de ta piaule. Tu veux bien reculer, sinon je te carbonise la gueule tout de suite. Ça te va ?”
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 19
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 18
Zénies : 1100

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockLun 13 Jan 2020 - 20:18


[HRP : Dessin fait par Riju Stormruler ! C'est son tout premier sur ordinateur avec une tablette graphique, soyez indulgent avec et sur les millier de défauts que vous voyez dans le dessin (Et je dis pas qu'il est nul, du tout ! Je suis ultra contente de ce dessin x3 !) : FIN DU HRP]
Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Dbz_as12

Avec ce concert de cris assourdissant, impossible d'entendre le vent souffler ou la pluie tomber. La sauvage peut très certainement être entendue et vue à des kilomètres d'ici, un superbe avertissement visuel et sonore. Tout ce qui vit dans la zone devrait commencer à fuir, si ce n'est pas déjà fait. La colère de la bête semble s'intensifier à chaque secondes qui passent, et voilà que le monstre balaye du bras toute la zone derrière lui en effectuant une rotation a 180°.

Les arbres se font arracher sans effort, plusieurs dizaines de mètres de la forêt viennent d'être endommagés à cause d'un seul coup qui a envoyé plusieurs troncs au loin faire quelques ravages supplémentaires. Tout ceci pour que la bête puisse se remettre à crier au ciel en se redressant, elle semble contracter tout ses muscles, presque incapable de contenir sa propre rage.

”Hé, euh, Ashaura ? On va éviter de te garder près de ta piaule. Tu veux bien reculer, sinon je te carbonise la gueule tout de suite. Ça te va ?”

Le son de cette voix interrompt momentanément la créature, qui cesse de crier. Elle se baisse un peu, jusqu'à pouvoir poser une main au sol à côté d'elle, ce, pour l'aider à se retourner et à lancer un regard horrifiant à la nouvelle proie.

Sous cette forme, inconsciente comme elle est, Ashaura ne se souvient ni de la cornue, ni de son feu. A vrai dire, sous cette forme, Ashaura n'a jamais vu de feu, elle ne ressent pas le danger aussi grand soit-il. Elle se retourne désormais entièrement et pousse un horrible et puissant cri qui n'éteint pas les flammes, mais les fait vaciller plus fort, et laisse dans toute la zone autour de la cabane l'odeur d'une haleine bestiale. Suite à ça, la créature fait se rejoindre ses deux mains, et lève lentement les bras vers le ciel.

Une fois ses bras levés le plus haut possible dans le ciel, elle les baisse violamment en se remettant à crier. Elle se sert de ses poings comme d'une énorme masse. Une telle attaque, bien que très facilement esquivable à cause de sa lenteur, détruira sans difficulté la cabane, et n'importe quel corps assez fou pour rester en dessous.
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockMar 14 Jan 2020 - 20:43
Ashaura se retourne. Ashaura fait tomber tous les arbres. Ashaura fait trembler le sol en y posant les pattes. Elle n’a pas peur du feu. Ou bien elle ne connaît pas. Elle gueule. La flamme du briquet oscille. Les cheveux et la veste de Rouge Vin partent en arrière. Le goût de la merde sort de sa gorge. Sa salive manque de tâcher son masque comme une faciale de la part d’un précoce incapable de supporter une branlette. La végétation est sèche. La végétation peut brûler au moindre briquet agité dans le mauvais sens. Un écosystème à la merci de son adresse… Non. Il a survécu aux élans de folie de cette énorme tâche toutes les pleines lunes. Un peu de feu ne ferait rien. La chienne lève ses bras. Elle veut donner un gros coup de marteau. Un pas sur le côté suffirait pour esquiver. Mais Rouge Vin ne veut pas juste esquiver. La cabane est dans le rayon de l’attaque de cette énorme connasse. Elle s’en sortira. Les loups sont très résistants. Trop résistants. Il faudrait une pluie de météores pour la massacrer avant qu’elle arrête de maintenir sa forme. Cette grande attardée mérite de garder sa cabine dans la forêt et sa pancarte “interdit aux garçons d’entrer”. Une immense enfant. Les loups ont beaucoup de poils entre leurs deux pattes avant. Sur les garous, ça doit être le torse. Elle enfonce le majeur dans sa manche. Elle aggripe l’élastique des clackers. C’est des tacs-tacs. Deux boules accrochées à une corde. Deux sphères explosives, remplies d’hexogène, de TNT, d’essence et d’alcool. Un explosif parfait pour la situation. Ça se plie. Ça se tend. Ça se lance. En plein dans le mille. Il n’y a pas que du RDX et du combustible dans ces trucs. Il y a autre chose. Un ingrédient secret.


Ça sert à rien de garder secret le fait que ce soit ton sang. Personne pourrait te chasser pour te garder comme sa réserve personnelle de fluides à propriétées surnaturelles.
Mets-nous de la musique, veux-tu ?




Now playing : Werewolf Baby
❚❚ ►



C’est… approprié ?


ELLE BRÛLE ELLE BRÛLE QU’ELLE BRÛLE ENCORE PLUS


Ça explose. Elle recule en arrière. Rouge Vin sort une bombe d’une poche de sa veste. Elle court autour de la cabane et la bombarde rapidement. Une solution qui devrait l’empêcher de prendre feu. Tant pis pour le reste de la forêt. Les animaux font leurs prières. La chaleur se propage déjà. C’est un environnement qui fait du bien. C’est un environnement qui fait trop du bien. Evitons de trop nous habituer.


À faire :
►Vaincre Ashaura.
►Dégager de cette planète.


Elle a l’impression d’être dans son bain. Son bain de flammes. Son bain infernal. Moins d’adjectif comme ça, cerveau de merde. Se concentrer sur ce qui est le plus important. Sauver Ashaura d’Ashaura la louve. Le feu se propage déjà. Elle le sent. Les craquements. Ils sont partout autour d’elles. C’est une arène trop familière. Elle court dans l’autre sens. Elle prend un thermos d’une poche de son sac. Ça schlingue. C’est de l’Erotimor. Une solution de terreur et de plaisir. Il n’y a rien de pire pour distraire un être vivant. Qu’est-ce que le museau agrandi de cette salope canine pourra faire contre ça ?  Elle découvrira ce que c’est d’être en chaleur avant l’heure. Non. Non. Non, non, non. Cela devrait juste l’empêcher de réfléchir correctement. Elle y met une embouchure de pulvérisateur. Elle a une grosse bouteille de parfum troue-culotte. Elle atomise et vaporise et spray ça partout alors qu’elle courre. Sa main gauche va reprendre le briquet. Ashaura est lourde. Elle va l’être encore plus. Le but, c’est de l’éloigner de sa propre piaule. Elle envoie un jet de flamme dans la direction de cette immense bouffe-chatte, une fois symétrique à la maison en un point Chienne Géante. Ça devrait être assez pour lui dire de se ramener.


”VIENS ICI, TOCARDE !”

On devrait prendre plus de musiques comme ça. Une playlist de musique d’action. La violence de nos escapades avec de la zizique comme ça, je dis oui. Je dis mille fois oui~~
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 19
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 18
Zénies : 1100

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockMer 15 Jan 2020 - 2:31
Une explosion au timing parfait fait perdre à la créature géante son équilibre, la forçant à reculer d'un bon pas. Ashaura grogne, très certainement sur le coup de la douleur, puis hurle encore une fois. A-t-elle vraiment eu mal ? Visiblement oui, mais... Pour le monstre, il faudrait commencer par faire la différence entre la douleur et un bon stimulant. Sa fourrure toute douce a roussi avec cette explosion à cause des flammes qui s'en sont dégagées, et certaines zones sur son corps ont encore quelques petites flammèches continuant de bruler. Les flammes ont aussi atteint la forêt, les feuilles des arbres prennent feu rapidement, trop rapidement pour un terrain humide, et ce n'est pas la toute petite pluie qui tombe qui va sauver la zone. Pas cette fois. Cette explosion aurait fait autant de dégâts à Ashaura sous sa forme humaine, mais entre sa forme humaine et sa transformation monstrueuse, la perception de la douleur est différente.

L'explosion est partie, mais Ashaura ne voit plus rien pendant quelques instants. Sa vue ne lui avait jamais fait défaut. Jusqu'à aujourd'hui. Un flash lumineux alors que ses yeux sont habitués aux nuits sombres, ce n'est finalement pas étonnant qu'elle n'y voit plus rien pendant un moment. Seulement, elle ne comprend pas, elle se frotte les yeux avec ses paumes en poussant d'autres grognements, et finit par entendre la même voix que tout à l'heure.

”VIENS ICI, TOCARDE !”

Sa vision revient peu à peu à la normale, mais ne s'habitue pas complètement à l'obscurité. C'est à cause du feu au sol et dans les arbres, ça fait toujours de la lumière. Et pour couronner le tout, non seulement il y a encore plus de feu, mais le museau de la bête commence aussi à piquer. Une odeur étrange, Ashaura n'est pas en état de dire si elle est bonne ou mauvaise, et ce n'est pas ça le problème. Le problème, c'est l'effet que ça a sur la créature. Son cœur accélère encore plus, rate presque un battement à un instant, puis manque de s'emballer à un autre. Ce n'est pas tout, il se met à faire si chaud ! Et ce n'est pas une chaleur étouffante, c'est une chaleur... Différente. Ça ne vient pas des flammes, ce n'est pas douloureux, c'est directement dans le corps de la créature, et ça se propage à une vitesse hallucinante. C'est à cause de cette odeur, et ça engourdi la créature.

Le souffle de la bête devient plus lourd, elle secoue la tête de droite à gauche. Elle a presque envie de s'allonger sur le sol pour attendre de reprendre son souffle. Elle cligne plusieurs fois des yeux pour forcer ses yeux à se réhabituer à l’obscurité. Ça marche un peu mieux que prévu. Ashaura se tourne d'un mouvement maladroit et précipité en direction de la cornue. Plus vraiment sûre de ses intentions. A mit chemin, elle n'a pas le temps de voir venir le jet enflammé dans sa direction. Par réflexe, elle balaye les flammes d'un revers du bras droit. Le mouvement est lent, le bras est engourdi, la fourrure prend feu. La sauvage ne le sent pas vraiment, mais elle le voit. Elle voit aussi sa proie. C'est quoi le plus important déjà ? ... La bête ne sait même plus. Les réflexions complexes ne sont pas sa spécialité, mais maintenant si même la plus basique des pensées est brouillée... Si elle ne peut plus réagir à l'instinct... Que va-t-elle faire ? Ah oui, son bras, il brûle.

La créature géante pose une main au sol, et place son bras avec la fourrure en feu devant sa tête, en direction de la cornue. La bête est accroupie, penchée en avant, le ventre frôlant presque le sol. Elle gonfle ses poumons, elle inspire si fort que c'en devient audible à plusieurs mètres. Elle se met à souffler. Fort. Très fort. Si fort que les arbres encore debout dans le coin se tordent en arrière. Le feu, c'est comme les repas trop chauds, pas vrai ? Il faut souffler pour que ça refroidisse. Le feu devrait marcher tout pareil dans l'esprit étourdit du monstre.

Une fois ses poumons vides et le feu sur son bras éteint, elle se remet à respirer à peu près normalement, toujours le souffle assez lourd, et plante sa main dans le sol pour se positionner complètement à quatre pattes. Elle cogne le sol avec ses mains, à répétition, elle secoue la tête, elle grogne très fort, elle vide à nouveau ses poumons avec ce grognement, puis elle se met à inspirer très fort. Cette fois-ci c'est différent. Elle lève sa tête vers le ciel, elle inspire aussi fort que tout à l'heure, mais elle prépare autre chose. Ceux qui peuvent sentir les concentration d'énergies comme le ki peuvent très certainement deviner ce qui se trame. Elle concentre du ki dans ses poumons afin de pouvoir utiliser son hurlement lunaire et détruire tout ce qui se trouvera devant elle.

Elle n'y parvient pas.

Elle perd son souffle et sa posture, et l'énergie concentrée s'échappe par sa bouche et s'évapore dans les airs comme une espèce de fumée blanche pendant que la bête expire. Elle tente à nouveau, mais se retrouve avec le même résultat. Elle n'arrive pas à concentrer son énergie. Elle n'arrive plus à se concentrer tout court. Ce n'est pas normal. La créature ne se sent pas mal, mais elle ne se sent pas bien non plus. Cette odeur lui fait vraiment faire un mauvais trip. Elle s'énerve à cause de ça, elle hurle. Ça ressemble à un couinement. Elle frappe sa tête contre le sol sans retenue. Le sol tremble. Elle continue encore trois fois. Elle s'arrête. Elle se met maintenant à griffer la terre et à faire frapper sa queue de loup contre le sol en continuant de faire des sons bizarres. Elle finit par tenir sa tête en continuant d'hurler.

Ça la rend complètement dingue, ça la fait réagir encore plus sauvagement. Finalement, elle charge frénétiquement en avant en donnant des coups de griffes et des coups de crocs à de manière aléatoire. Elle va trébucher plusieurs fois et finira par lever un grand nuage de poussière, mais ne s'arrêtera pas d'avancer et d'attaquer et de hurler. A moins qu'on ne l'arrête.
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockMer 15 Jan 2020 - 22:56


Now playing : Mr. Roboto
❚❚ ►



Non, passe. Celle-là fonctionne pas.




Now playing : Black Betty (Edit)
❚❚ ►



C’est mieux.


À GENOU CHIENNE DES ENFERS DEVANT LA CAMÉE CRAMÉE


La musique couvre la grande gueule de la grande méchante louve. Elle gueule comme la pucelle du deuxième étage. Elle s’énerve comme une vieille au supermarché qui ne peut pas profiter de ses bons périmés. Elle rage comme un enfant qui n’a eu que trois ballons au lieu de cinq. Un autre chien qui grognait en la croisant. Tant pis, ce corniaud de plusieurs mètres de haut n’allait pas résister longtemps. Le choc semble l’avoir déstabilisé. Les chiens ne voient pas grand chose de leurs yeux. Leur odorat et ouïe sont plus importants. Elle met du temps à se remettre en position. Ça doit être le gros boum et le soufre dans les narine qui l'assomme comme ça. Ou alors l’Erotimor lui fait déjà de l’effet. Elle a dû mal doser, si cela faisait si rapidement de l’effet sur un sujet si grand. Si vulnérable. Si fragile. Un chiot entre ses mains. L’empailler ferait son week-end. Elle n’est plus rivée sur sa propre baraque. Sa respiration est déjà lourde. Rouge Vin se sent confiante. Ou bien elle n’est pas du tout habituée à cette forme, ou bien sa taille camoufle sa faiblesse. Elle a affronté des bestiaux bien plus dangereux qu’elle. Au moins elle ne va pas se faire dégommer cette fois-ci.


À faire :
►Éloigner Ashaura de la cabane.
►Vaincre Ashaura.
►Dégager de cette planète.


Elle est grande et méchante. Elle pouffe et elle souffle. Elle se prend le jet de flamme de plein fouet sur son avant-bras. Elle cherche à éteindre le feu avec son expiration. Ça marche. Elle est chanceuse. Elle ne propage pas les étincelles sur le reste de sa fourrure. Elles arrivent sur Rouge Vin. Rouge Vin ne craint pas la combustion. Elle baigne dedans pour éviter de se plonger dans l’eau. Elle carbonise les bactéries sur sa peau avec les brasiers de ses labos de grenier. Elle préfère ça à la panique causée par la baignoire. Oui. Elle se sent comme chez elle dans les flammes. Le climat de son bonheur. Elle aimerait tant rester dans son élément. Non. Elle n’aimerait pas ça. Car les petits jeux de feu amènent les incendies. Car c’est ce qui brûle qui finit par importer le plus à un moment. Et à ce moment là, c’est brûler les gens qui devient le plus excitant. Non. Le corniaud halète. Il respire fort. Il respire plus fort. Il respire de plus en plus fort. Et il ne se passe rien. Elle frappe le sol. Elle griffe le sol. Il ne se passe toujours rien. Elle s’agite contre le sol et se frustre toute seule. Elle ne fait toujours absolument rien. Elle couine. Elle doit chialer en plus. Quelle tafiole.


”C’est bon ? Tu te calmes ? Tu vas arrêter de tout casser maintenant ?”

Rouge Vin se rapproche un peu. Elle baisse ses deux armes. Elle ne peut plus rien faire, là pas vrai ? Rouge Vin a tort...


SALOPE DE CHIENNE ELLE VIENT DE DÉCHIRER MA VESTE


La louve se relève. Rouge Vin se jette sur le côté par réflexe. La louve charge trop vite. Ses coups de griffes éclatent partout. Elle se fait tailler les bras. Elle se fait tailler les lanières de son sac. Elle se fait tailler le dos. Le sac est par terre. Sa veste est par terre. Les lambeaux sont spéciaux. Ils sont taillés avec amour. Ils se reforment tout seuls. Le cuir du sac est pareil. Elle ne saurait plus expliquer comment elle a fait. Les matériaux sont enchantés, elle croit. Ils sont faits pour se recoudre d’eux-même au fil du temps. Ils sont aussi fait pour la rejoindre, pour éviter des lendemains de soirée solitaire où elle doit aller retrouver sa piaule sans ses fringues. Mais ça prend du temps. Son marcel est toujours là. Mais elle a plus les clac-clacs. Elle a plus les bombonnes dans les poches avant. Elle prend le spray rapidement. L’élastique dans son dos a été touché. Il est hors de question que quelqu’un voit son héritage. La couleur de sa peau ne vaut rien face à ça. Les lignes sur son corps ne valent rien non plus. Elle prend une bouteille de LMS dans le sac. Elle mélange les deux comme une sauvage. Elle met une pincée d’Oxyde d’Acétone. C’est pire que de l’Erotimor maintenant.


C’est le même mais en plus fort.


Elle allume la mèche. Elle envoie sa grenade improvisée sur Ashaura. Si l’Erotimor la destabilisait. Ça, ça va l’assommer complètement. Toute les neurones de cette géante vont exploser d’extase en un seul coup. Puis, elle va black-out, caput, comme si elle avait été électrisée par des milliers de volt d’un coup. Elle va pas crever, non, non. Mais elle va être incapable de faire quoi que ce soit pendant un moment. Enfin, c’est le plan de Rouge Vin, ça. Peut-être qu’elle se trompe ? Elle peut encore intercepter la grenade lancée ?


NON NON NON JE LA VEUX HORS D'ÉTAT MAINTENANT MAINTENANT MAINTENANT AVANT MÊME QU’ELLE PUISSE RETOURNER SON REGARD VERS MOI


L’explosion retentit. La puanteur de l’Erotimor 500 s’étend partout dans la zone. C’est dégueulasse. Si les animaux des alentours étaient paniqués à cause de l’incendie, ça les calmerait aussi tôt. Ils allaient même pas avoir le temps de s’enculer qu’ils seront déjà anéantis par leurs propres nirvanas. Beurk. Mais heureusement, cela devait avoir mis Ashaura par terre. Et ce assez longtemps pour que la lune reparte loin, loin, très loin d’ici. Une fois certaine de ça, elle retournera dormir… avec sa veste et son sac sur les épaules.
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 19
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 18
Zénies : 1100

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockSam 18 Jan 2020 - 5:43
Les arbres volent, quelques cadavres d'animaux avec. La zone est très vite ravagée par Ashaura dans son attaque frénétique, et elle n'a pas l'intention de s'arrêter. Ce n'est pas comme si elle avait envie de continuer non plus, elle ne réfléchit plus du tout. Son instinct de chasse ne parle plus, maintenant c'est de la sauvagerie pure et dure.

Soudain, la même odeur revient frapper le museau de la créature géante, mais en bien plus fort. Ashaura s'arrête presque instantanément et laisse s'échapper un autre de ses couinement, elle se tient le museau. Il reste assez d'intelligence à la créature pour qu'elle tente de ne pas respirer ça ? C'est trop tard malheureusement pour elle. Elle a déjà inhalé cet air toxique. Son corps tremble alors qu'elle tombe à genoux, et ne tient pas plus longtemps sur place. Elle tombe ventre à plat sur le sol, assez lourdement pour que la terre tremble de nouveau.

Elle est encore consciente, mais ça ne dure que quelques secondes. A chaque instant qui passe, son esprit se brouille de plus en plus, jusqu'à ce que son corps lui même ne semble plus exister. Plus un geste, pas un doigt qui bouge, pas une paupière qui se ferme, rien. La sauvage est en train de planer, elle est encore là mais absente en même temps.

Comme piégée dans ce paysage de désolation, alors que cet endroit était encore il y a quelques minutes le lieu de vie de nombres de pauvres animaux innocents, la bête finit par totalement perdre conscience alors que le temps suit son cours. Et le temps va être extrêmement long pour Ashaura, à son réveil, elle aura l'impression d'avoir dormi une éternité. Elle aura très certainement de nombreuses questions, mais faisons les choses dans l'ordre.

La nuit est passé, la lune s'est couchée, le soleil lui s'est levé... Un nouveau jour commence de manière forte étrange pour la chasseuse. Elle se réveille, baille, s'étire, et frissonne légèrement. Il fait froid. C'est normal, il est assez tôt, le vent est encore bien frai. Mais ce n'est pas tout. Elle remarque où elle est. Dehors. Dehors ? Elle s'est faite une cabane, c'est pour y vivre ! Que fait-elle dehors ? Comment a-t-elle finit ici ? Que faisait-elle hier soir ? Et surtout, que c'est-il passé ?! Tout était détruit autour d'elle ! Les arbres sont déchirés, brûlés, et il y a bien trop de cadavres d'animaux ! Ashaura se souvient d'avoir hébergé la cornue, et d'avoir dormi tout à fait normalement. Quelque chose cloche.

La sauvage frissonne. Le vent frai entre en contact direct avec sa peau, elle n'est protégée par rien du tout, aucun vêtement. Pourquoi est-elle nue ?! Un léger stress s'empare d'elle. Sa cabane, où est-elle ? Elle se retourne, et elle la voit intacte à plusieurs dizaines de mètres. Elle commence à y courir, mais après à peine quelques pas, elle trébuche dans un petit gouffre profond de plusieurs bon centimètres. Non seulement, elle n'avait pas vu le petit mais large trou devant elle, mais en plus, ses jambes n'ont pas obéi correctement. Elle devait être un peu dans les vapes, pensa-t-elle.

Ashaura se relève du trou sans grande difficulté et en sort. Une fois sortie, elle en recule de quelques pas. Elle reconnait parfaitement cette trace dans le sol, et il n'y en a pas qu'une, il y en a beaucoup, semblant aller... Ou plutôt partir depuis la cabane. Bon sang, la bête géante est passée par ici ?! Prise dans un élan d'adrénaline et retrouvant pleinement les fonctionnalités de ses jambes, Ashaura fonce vers sa cabane en faisant attention de ne pas trébucher une fois de plus.

Arrivant rapidement jusqu'à la bâtisse, la sauvage ouvre rapidement et bruyamment la porte. Ses yeux repèrent directement la cornue, et se posent dessus. Le bruit qu'elle a fait en entrant devrait avoir suffit à réveiller la fille, mais si ce n'est pas le cas, Ashaura se met à l'appeler.

"Hey !"

Frissonnant encore à cause du froid et de l'humidité planant encore dans l'air, Ashaura ferme la porte et va dans un coin de la pièce pour se récupérer une grande serviette pour se couvrir avec. Pendant qu'elle ramasse de quoi raviver un peu le feu, elle continue, concentrée.

"Tout va bien ? Grandes empreintes dehors, le grand monstre blanc est passé. Il est arrivé quoi ?"

La sauvage n'a pas encore fait le lien entre les arbres et les animaux brûlés et la cornue, mais pour le moment elle veut surtout savoir si tout va bien, et savoir ce qu'il s'est passé. N'avoir aucun souvenir vraiment précis de cette nuit... Ashaura pense qu'elle a été attaquée et a perdu conscience. C'est la seule explication. Un grand coup sur la tête.

Elle rajoute des combustibles pour le feu au centre de la cabane, et une fois assez chaud, elle accroche une bassine d'eau froide au dessus. Elle a l'intention de se laver de toute la terre sur son corps pendant qu'elle écoutera la réponse de la cornue.
Rouge Vin
Rouge Vin
Féminin Age : 100
Date d'inscription : 31/10/2019
Nombre de messages : 34
Bon ou mauvais ? : Bonne ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Erotimor-Lance Flamme-Régénération
Techniques 3/combat : Clonk-Boom
Techniques 1/combat : La même mais en plus fort

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockDim 19 Jan 2020 - 19:02
dodo tranquille zzzzzzzz


"Hey !"

ENCULÉE DE TES MORTS LAISSE MOI DORMIR


Oh. Le réveil, déjà ? Qu’est-ce que je disais avant que tu ne perdes connaissance ? Est-ce que c’était important ?
Si je l’ai oublié, ça devait l’être. Mets nous de la musique.




Now playing : Harder, Better, Faster, Stronger
❚❚ ►



Elle met de la musique pour ne plus entendre V. Elle a dormi toute habillée, cette fois-ci. Elle a su que l’autre allait probablement venir dans sa chambre. Dans la chambre. Ce n’est pas sa chambre. Elle a su que l’autre allait venir dans sa chambre une fois tout ça terminé. Elle parle des empruntes. Elle parle du grand monstre blanc. Il va falloir lui briser son innocence. Il va falloir lui avouer tout à la gueule. Il va falloir tout lui dire. Par quoi commencer ? Elle se lève. Elle prend son sac sur son dos. Elle a tout sur ses épaules. Elle s’arrête devant la grande conne. Elle ne sait pas quoi lui dire. Une gamine comme ça. Si vulnérable. Si attardée. Si complètement ruinée intellectuellement. Elle ne sait pas comment lui affirmer qu’elle est une créature de destruction. Elle n’a pas de preuve, après tout. Doit-elle lui mentir ? Non, non. Non, non, non, non, non, non, non. Pas de compromis. L’honnêteté. Le tact c’est boire de l’huile pour avaler un cachet. Ça fait glisser mais c’est dégueulasse et destructeur. C’est mentir pour les faibles. Elle va être percutée, puis elle va être troublée, puis elle va accepter.


À faire :
►Essayer de tout révéler à Ashaura en douceur ?
►Trouver un vaisseau.
►Dégager de cette planète.


”Oui, j’ai affronté le monstre. Je l’ai vaincu sans le tuer. C’est pour ça que t’es encore vivante. Ashaura, c’est toi le monstre blanc. Quand c’est la pleine lune, la… lune toute blanche, tu te transformes en loup-garou. C’est un gros loup géant. Et quand t’es transformée, tu tues tout le monde et tu veux tout détruire. Mais j’ai sauvé ta cabane parce que tu voulais la casser.”

Tu t’es empêchée de sortir un “tu peux me remercier”, hein ? C’est dommage. Quel joli coup de pute ça aurait été. Un coup de pute de la reine de catins, je dirais. J’aurais tellement adoré t’entendre lui sussurer ça avec ta douce voix de tafiole sous drogue. Enfin, tu seras parvenue à te faire une énième ennemie. Je me demande si elle va te croire, en tout cas. Les gamines ont des dizaines de moyens d’oublier. Elles ont des cadenas mentaux de malade. Elles répriment leurs souvenirs comme elles marchent. Tu veux que l’énorme gosse de plus de deux mètres accepte soudainement ce que tu lui dis ?


”Tu devrais éviter de sortir de chez toi quand la lune devient blanche, quoi. Ça te permettra d’empêcher le monstre de sortir. Moi, je dois y aller… Tu sais où sont les ruines, d’ici ? J’essaie de trouver un moyen de quitter cette planète, pour rentrer chez moi. Il doit y avoir un vaisseau dans les ruines. C’est pour ça que je les cherche.”

Qu’est-ce qui t’attends, chez toi ? La même vie monotone où rien ne se passe, comme d’habitude. Tu te fais annihiler le soir, tu brûles des billets l’après-midi pour passer le temps, tu fais des concoctions foireuses qui amènent à rien. T’as tellement de chemins qui s’offrent à toi, et tu ne fais rien. T’as peur de quoi ? “Gneeeeeuh je veux pas tuer des gens et j’ai peur que la voix dans ma tête me dise de tuer des gens et que je l’écoute”. Tu ne m’écoutes jamais. T’as toujours ton petit monde à toi. Tu sais ce qu’il te faudrait ? Un employeur. Un mec qui commande tes services. Tu pourrais devenir assassin. Tueuse à gage. Ce serait génial, non ? Rouge Vin, aide à l’amour et à l’animosité. Tu vends de quoi tuer des gens et casser leurs bâtiments. Pourquoi ne pas vendre ta faculté à tout casser toi-même ? “Mais gnagnagna je veux pas bosser pour des puissants.” Grandis, salope. Tu te rebelles contre toutes les figures d’autorité. Tu veux pas accepter qu’un jour on ait quelqu’un qui a peut-être raison ?
Buter et baiser, c’est ce qu’on fait de mieux. Autant le faire pour la bonne cause, non ?
Ashaura
Ashaura
Féminin Age : 19
Date d'inscription : 10/12/2019
Nombre de messages : 18
Zénies : 1100

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] ClockLun 20 Jan 2020 - 21:37
”Oui, j’ai affronté le monstre. Je l’ai vaincu sans le tuer. C’est pour ça que t’es encore vivante. Ashaura, c’est toi le monstre blanc. Quand c’est la pleine lune, la… lune toute blanche, tu te transformes en loup-garou. C’est un gros loup géant. Et quand t’es transformée, tu tues tout le monde et tu veux tout détruire. Mais j’ai sauvé ta cabane parce que tu voulais la casser.”

Ashaura écoute en regardant longuement l'eau qui ne met pas beaucoup de temps à chauffer. Elle réécoute chaque mot dans sa tête, en affichant sur son visage une expression d'incompréhension réelle. Elle fait de son mieux pour être sûre d'avoir comprit la signification de chaque phrase. Elle n'est pas encore exactement familière avec le langage commun après tout, mais le fait que la réponse de la cornue ne semble pas faire beaucoup de sens complique les choses. Accuse-t-elle la sauvage d'avoir détruit elle même la forêt ? Ce n'est pas logique, elle ne laisserait jamais des empreintes géantes dans le sol. Elle est grande, c'est vrai, mais pas géante non plus. Et surtout...

La cornue l'aurait vaincu ? Ashaura elle même ne sait pas si elle serait capable d'un tel exploit de chasse ! Ashaura interrompt ses pensées un instant, l'eau est assez chaude. Elle prend la serviette qu'elle utilisait pour se couvrir et trempe un bout dedans et commence à essuyer la saleté sur son corps.

”Tu devrais éviter de sortir de chez toi quand la lune devient blanche, quoi. Ça te permettra d’empêcher le monstre de sortir. Moi, je dois y aller… Tu sais où sont les ruines, d’ici ? J’essaie de trouver un moyen de quitter cette planète, pour rentrer chez moi. Il doit y avoir un vaisseau dans les ruines. C’est pour ça que je les cherche.”

"Les ruines..."

Elle perd le fil de sa pensée, reste coincée sur le précédent sujet, mais fait preuve d'assez de clarté pour répondre correctement à la question avant même de réfléchir à la signification de certains mots.

"Oui, je sais où c'est. Avant c'était un bâtiment bizarre, plein de gens avec des habits blancs dedans, plein d'enfants, et moi. Puis tout a été cassé, je sais pas comment, alors j'ai pu sortir. Puis un gros bruit, il y a quelques jours et... Encore plus de ruines. Tout ce qui reste là bas, c'est des machines bizarres qui marchent plus, des corps, des dessins de monstres bizarres, et un objet très gros qui était pas là avant, sais pas ce que c'est. C'est, heu... Loin. Non, pas loin d'ici, mais loin dans le sol. Ça a fait un gros trou. En sortant de la cabane si tu regardes bien, il y a un lac à quelques dizaines de pas. Tu tourne et tu marche à côté du lac jusqu'à être de l'autre côté, faut... Faire le tour, oui. Tu peux aussi le traverser si tu doit aller vite mais faut faire attention aux animaux dans l'eau, ils sont forts. Après tu marches tout droit, et c'est à quelques minutes, c'est pas très long. Et... Tu as battu monstre géant alors... Tu devrais être assez forte pour aller seule." La sauvage fit une pause pour s'essuyer le visage, puis continua en regardant fixement le visage de la cornue toujours avec cet air d'incompréhension. "Mais... Tu veux... Quitter cette 'plante' avec un 'vé seau' ? Je comprends pas. Je comprends pas plein de choses... D'où tu viens ? Et... Tu es qui ? J'ai jamais vu gens comme toi avant, avec les cornes et... Le visage... Différent. Et tu dis que tu as battu la grande bête, mais tu dis aussi que c'est moi la grande bête... Comment c'est arrivé ? Je me souviens pas..."

Il y a beaucoup de questions, plus qu'Ashaura n'en a jamais eu, assez pour la perturber comme ça. "Planète", "vaisseau", le fait qu'elle soit le monstre géant qui ravage la forêt depuis si longtemps, la cornue... Tant de mystères en si peu de temps... N'importe qui ne connaissant que la forêt dans sa vie comme la chasseuse serait déstabilisée, ça fait peur de voir son quotidien changer de la sorte en à peine un jour. C'est vrai, qu'est-ce que Ashaura va faire si c'est vraiment elle le monstre ? Et les habitants des villages, que feront-ils si ils l'apprennent un jour ? Ils vont vouloir chasser le monstre, et le monstre perdra sa tanière qu'est cette cabane.

C'est normal que la cornue veuille partir maintenant, mais maintenant qu'elle est là et qu'Ashaura sent qu'elle a des ennuis avec cette histoire de monstre et ses incertitudes, ça l'embête un peu qu'elle parte. C'est pas souvent qu'elle ne pense pas être capable de se débrouiller avec quelque chose, mais là c'est pas rien, la sauvage n'est même pas sûre d'avec quoi elle va devoir se débrouiller ! C'est le futur et le changement, ça l'effraie.
Contenu sponsorisé

Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]   Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin] Clock
 
Une rencontre Rouge-Sauvage [PV : Rouge Vin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» [UPTOBOX] Les Oies sauvages [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-