Voir le deal
29.19 €

Partagez
 

 Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockLun 5 Juil 2010 - 16:30
Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Elfenlied14

~ ~ ~

« Cette fille n'est même pas humaine. Ne t'en approche pas. C'est elle, le cyborg adopté par une famille pour la testée, pour qu'elle soit docile et qu'elle obéisse, à ceux qui l'ont biologiquement modifié. Elle est dangereuse, je suis sûre qu'elle finira par tuer ses parents adoptifs, même si elle semble s'être beaucoup attachée à sa soeur adoptive. Je crains que son destin ne soit que destruction et mort. C'est un prototype rebelle que nous n'arrivons pas à contrôler... parce que même avec un lavage de cerveau, elle se souvient. En vérité, elle s'est réveillée pendant l'opération, pendant qu'on la transformait. Elle sait ce qu'on lui a fait et elle ne nous pardonnera jamais. Elle croit qu'on a réduit sa vie à néant, alors que nous avons fait d'elle le cyborg parfait. Elle a déjà tué le médecin qui s'occupait d'elle parce que c'est lui qui lui a implanté génétiquement ses espèces de cornes sur sa tête. Elle a tendue sa main vers lui, et sa tête à exploser. Elle était très jeune... personne avant elle n'avait réussi à s'adapter si vite à ses bras invincibles, ses vecteurs. Alors nous avons essayé de l'élever ici, mais toutes les personnes qui s'approchent d'elle se font tués. Ce pourquoi, nous lui avons proposé de la mettre dans une famille d'accueil. Elle ne sait pas qu'enfaîte, ce sont des gens employés par nous pour l'argent... s'ils arrivent à la dresser comme nous le voulons. »

Ces paroles représentent bien les humains dans toute leur splendeur. Dire que moi-même, j'en étais une. Cela remonte à si longtemps maintenant... ce n'est plus le moment de se morfondre sur mon sort. Je vais accomplir leur volonté. Tout ceux qui se mettent en travers de mon chemin, je les extermine. Ils disaient de moi que j'étais la race parfaite, que s'ils faisaient d'autres prototypes, on pourrait tout détruire et le Fondateur serait le roi du monde, avec des prototypes à ses pieds. Quel imbécile... il a détruit ma vie, je n'allais pas le laisser m'agenouiller devant lui. Ce n'est pas parce que ce pauvre déchet qu'est Nana le prenait pour son père que j'en ferais autant. Je sais qu'il est toujours vivant. Il me recherche pour me laver le cerveau, puis me remodeler. La technologie a encore avancé... je suis sûre qu'il trouverait un moyen pour faire de moi son arme. Je ne veux pas de ça. Je vais détruite son monde, en commençant par tous les cyborgs qu'il a essayé de faire à partir de moi. Il voudrait en faire d'autre comme moi... parce que je suis l'origine. Mais jamais, je ne m'abaisserais à cela. Il m'a tout prit... en allant jusqu'à tué ma soeur adoptive, la seule qui ne me craignait pas. Il m'a enlevé mon reste d'humanité. J'ai longtemps cherché... pourquoi est-ce que j'étais née et quelle était la raison de mon existence. Je sais pourquoi à présent, je suis là. J'ai été conçu pour exterminer ma propre race et les humains. Parce qu'ils ne feront pas du futur un monde meilleur. Ils n'ont aucun intérêt. Je suis là pour abréger leurs souffrances avant qu'ils ne se rendent compte qu'ils ont fait de ce monde un enfer. Cet enfer, j'y ai toujours vécu, et ça, depuis si longtemps. Je n'ai pas d'autre choix que d'accomplir cette tâche... tuer tous les autres cyborgs créer par le Fondateur, ainsi que lui et ses hommes... éliminer toute personne se trouvant sur mon chemin… ma conscience sera plus tranquille après ça. Je n’ai pas d’autre options, ni d’autres chemins à prendre. C’est mon destin… il a été tracé à ma naissance. Je ne peux ni l’éviter, ni le renier. Je suis comme un oiseau en cage, sans d’autre alternative que rependre la mort et les cendres autour de moi. Je ne peux pas… oublier ce qui m’a été fait.
Je ne portais qu’une simple chemise blanche. Je n’en avais rien à faire, que l’on me regarde ou non. La sous-espèce ne m’intéresse pas. L’anatomie des humains est, grossièrement, la même. Je ne reconnais pas l’intimité, la nudité n’est qu’un détail que je ne crains pas. Je ne suis pas là pour amadouer quelconque hommes.
Juste pour tué.
Je marchais dans les rues de Satan-City, mon regard était effacé, mélancolique et était perdu dans le vide. Les autres autour de moi n’étaient que des sortes d’objets sans intérêt, hypocrites et malsains. Je savais qu’on me regardait, qu’on me défigurait, à cause de la manière dont j’étais vêtue, et parce qu’il réside dans cette terre une infinité vicieux pervers. Je ne vois même pas pourquoi ils s’adonnent à des jeux sexuels avec plusieurs partenaires par simple pulsions. Ils sont donc si faibles, même pas capable de se contrôler… ça me démangerait de les remettre dans le droit chemin, mais ce n’est pas mon affaire. Alors que je passais dans la pénombre d’une ruelle, au bout de celle-ci se trouvait un groupe de cinq hommes adossés au mur avec des verres à la main, qui discutaient. Quand je sortis de l’ombre de la ruelle, ils me dévisagèrent tous, avec leurs airs à gerber sur le visage. Un air pervers dégueulasse. Sans m’en soucier, je passais devant eux. L’un d’eux commença à m’interpeller, puis l’un m’attrapa le poignet et me tira vers lui. Les autres arrivèrent avec leurs grands sourires immondes. Je ne les regardais même pas. Je n’avais aucune envie de regarder ces montres dans les yeux.

??: Alors, on se balade toute seule dans les petites ruelles, hein ? On se demande bien ce que tu attends ma belle !

- Je ne pense pas… qu’avec ce que tu as entre tes jambes, tu pourrais combler une fille comme moi. J’imagine que tu as déjà violé. Dans ton regard… tu es malsain. Je vais être… très méchante avec toi.

L’un de mes bras invisibles sortit de mon dos et entoura la nuque de l’homme. D’un coup, il l’a fit exploser. Sa main lâcha mon bras sur le coup. Je continuais à marcher, sous les yeux des hommes tétaniser qui demandait quel monstre était-je, ce que j’avais fait… ils ne remarquent donc pas qui est le monstre, dans l’histoire ? Sa souffrance, il l’a mérité… un être aussi corrompu ne devrait pas exister. Je continuais mon chemin, traversant ruelles et grandes rues. La ville était en activité, ça change des petits villages inactif le soir. Il y a des illuminations… comme il y en avait à Tokyo dans le temps. Je levais la tête vers les lumières. C’est surement la seule chose que les humains savent faire : impressionner avec la technologie et la décoration. J’arrivais dans un coin avec beaucoup de bâtiments. Le laboratoire de recherches Fondation Inc. Etait là. Ces enfoirés ne lâcheront donc jamais l’affaire… ils ont reconstruit ce laboratoire maudit. J’en étais certaine.
Je m’avançais vers le laboratoire. Mes bras invisibles se déplièrent les uns après les autres. Au total, ils étaient quatre sous forme normal. Plus je m’avançais, plus mon cœur palpitait. Quelle sorte d’horreur… avaient-ils conçut après moi ? Je savais qu’il ne serait pas facile d’agir seule, mais c’était le but de ma vie. Détruire ceux qui m’ont conçu avant qu’il n’engendre d’autre monstre comme moi. Quand je ne fus plus très loin de la porte, un rire bien portant résonna autour de moi. Je ne pris même pas la peine de lever la tête. Les portes s’ouvrirent lentement, laissant place à cet immonde homme assis dans sa chaise roulante. Il était toujours vivant après toutes ces années grâce au fait qu’il ait été robotisé afin d’être immortel, sauf dans le cas où on le tuerait. Mais ça ne serait pas une tâche simple. Il avait un grand sourire, comme pour m’accueillir ironiquement. Même s’il en coûte ma vie, j’allais faire souffrir ce salopard, j’allais finir par l’atteindre. Ma tête se leva vers lui. Son visage était comme dans le temps. Il ne bougeait pas physiquement, comme les cyborgs. Trois hommes l’accompagnaient, dont un qui l’aidait à avancer plus vite. Il avait perdu ses jambes pendant l’explosion, quand sa fille devait me tuer. Sauf que c’est moi qui l’ai tué. Son âme m’appartient. Il ne perd rien pour attendre.

Fondateur : Te voici, ma création parfaite. Nous t’avons longtemps poursuivit, pourtant sans résultat, mais c’est toi, aujourd’hui qui vient jusqu’à nous ! N’est-ce pas fantastique ?

- Ne plaisantes pas de cette façon. Tu ne feras pas de moi l’un de tes larbins. Je suis là pour t’exterminer, toi et tes cyborgs.

Fondateur : Ooh, ma pauvre Lucy… si tu te joignais à moi, le monde serait entièrement sous mon contrôle, les cyborgs tueraient tous les humains… C’est pour cela que je t’ai créé, tu es ma plus grande réussite, tu pouvais tous les tué à toi seul… tu souffrais d’insomnie quand tu étais enfant, tu te rappel ? Ce pourquoi tu es tant instable, toujours aujourd’hui. Je savais que tu viendrais seule, mais crois-tu vraiment qu’avec tes simples 4 vecteurs, tu pourras espérer battre un seul des nouveaux modèles ?

- Ne me sous-estime pas. Grâce à toi, je ne suis même pas capable d'éprouver du bonheur ou du malheur en tuant quelqu'un. Tu as fait de moi un monstre. Je me fiche de leurs identités, je vais leur rendre la paix. Ses pauvres gens que tu as robotisés comme moi, qui sont sous ton contrôle, comme des chiens.

Fondateur : Tu es certaine de ce que tu dis ? Tu te fiches de l'identité du cyborg ? Nous verrons ça. Ton destin était d'être comme ça, Lucy. Personne ne t'a jamais aimé, parce que tu es trop différente des humains. Ils ont peur de toi, tu es habité par une double personnalité, et par un caractère instable. Moi, j'aime mes cyborgs comme ils sont, je t'aimais aussi comme ma propre fille.

- Comme votre propre fille ? N'essaye pas de m'embobiner, peut-être que si tu m'avais mieux endormi pendant l'opération, je ne serais pas une rebelle aujourd'hui. Sauf que je suis consciente grâce à ça de ce que tu m'as fais. Si tu n'avais pas fait de moi un monstre, je serais une simple humaine aujourd'hui. Je vais aussi te faire payé d'avoir tué une fille innocente qui me considérait comme ma soeur. Quand tu nous as poursuivit, quand elle a voulu me protéger et que tu as pointé ton flingue sur elle et tu l'a buté. Tu vas le regretter. Je vais te faire payé mon instabilité, à cause de toi, j'ai fais des choses que je n'aurais jamais faites...

Mes pupilles prirent une couleur rouge sang. Le fondateur se mit à rire, puis j'approchais lentement de lui. Mes bras s'agitaient dans le vide, attendant que je décide d'une prise quelconque. Puis ils traversaient le corps d'un homme, le faisant exploser de l'intérieur, ça faisait un garde du corps humain en moins. Je savais qu'il faisait ça jpour la frime, ses gardes du corps étaient des figurants sans aucun talent. J'arrachais la tête du deuxième, puis avec un style qui avait dans sa poche, transperçait l'endroit où se trouvait le coeur du dernier. Quand je fus face au fondateur, je le regardais de haut. Il avait toujours, se rictus répugnant sur son visage, un long sourire dont j'aurais pu me passer.

Fondateur : Je te présente mes toutes dernières créations... Approchez, mes cyborgs !

Je détournais mon regard de lui, pour regarder la porte derrière nous qui une fois de plus, s'ouvrit. Cette fois, il y avait quatre personnes, tous biologiquement modifiées comme moi. J'avais encore du mal à les distinguer, à cause de la lumière aveuglante dans le bâtiment. Il voulait faire croire au paradis, visiblement. Mais son monde où il serait le maître n'existera jamais. Ce n'est pas concevable, je ne le laisserais jamais faire. Tout d'un coup, le visage que j'aperçus me fit ouvrir de grands yeux. Comment avait-il pu faire ça ? Cet homme... c'est bien lui...
L'homme que je dévisageais avait des cheveux plutôt courts, brun foncé, des yeux bleus. C'était bien Kouta. Je ne pouvais pas imaginer... qu'il aurait été jusqu'à robotiser la personne que j'avais aimé le plus au monde. Mon visage devint encore plus blanc qu'à l'habitude, inoffensif, et des larmes commençaient à paraitre dans mes yeux. Comment ce monstre de Fondateur...

Fondateur : Et bien, des retrouvailles. En quelque sorte, car il ne se rappelle même plus de toi, maintenant que je lui aie lavé le cerveau pour faire de lui un cyborg ! Alors Lucy, ma plus grande création, tu es quand même capable de ressentir la souffrance, n’est-ce pas ? C’est ironique, car en même temps, c’est la seule chose que tu as appris en voulant t’enfuir de mon contrôle !

Il se mit à rire avec sa voix grasse et désagréable. Une rage noire commença à m’envahir. Je ne jouais plus. Je ne pouvais pas passer par une autre alternative que de tuer Kouta… de mes propres mains…J’essayais de reprendre mon calme, mais c’était impossible. Ma rage était telle qu’il fallait qu’elle explose. L’un des cyborgs, une femme aux cheveux long et blond, se déplaça à grande vitesse vers moi. Elle avait cinq vecteurs beaucoup plus longs que les miens. Elle essayait de m’attraper, je bloquais ses vecteurs avec les miens, me rapprochant d’elle. Quand je fus à peine à quelque centimètre d’elle, elle m’attrapa avec son dernier bras invisible par la nuque. Je plissais mes yeux, puis je bougeais mon corps de tel sorte que je lui donnais un grand coup de tête, plantant mes espèces de cornes dans son front. Chance pour moi que nous n’étions qu’à quelques petits centimètres l’une de l’autre. Elle avait agit trop spontanément. Elle me lâcha et je m’écartais, j’essayais d’évaluer la situation, mais ça n’allait pas être facile toute seule.
Itchi
Itchi
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 07/07/2010
Nombre de messages : 19
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vague deferlante
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockJeu 8 Juil 2010 - 21:19
Itchi pénétra dans la Grande ville, des bâtiment gigantesque surplombé toute la surface, des lumières illuminé les rues,les places. Mais se qui marqua encore plus Itchi été les habitant de cette planète : Ils lui ressemblé tous sans exeption, pourtant il se senté différent, tout le monde le dévsagé... Après un moment de reflexion il constatat que c'est habit été complétement différent des otochtones. Il oublia cette différence puis marchat dans les rues observé la façons dont c'est gens vivaient. Ils se déplacaient avec des vehicules de formes byzare avec des roues ou le conducteur s'aseillé dans une cabine et piloter. Il fut aussi attiré par les vitrines montrant diverse choses variée qui ne lui disé absolument rien. Au bout d'un certain temps il vit une vitrine qui montré des vêtement comme les habitant de cette planète Itchi rentra puis se fit jeté quelque minutes plus tard sous prétexte qu'il ne possédé pas de "zénis" et qu'on été pas à une convention de fan de star-wars, Itchi ne comprenit absolument rien puis s'en allat. D'un coup il fut pris d'un rictus,il senté une aura puissante
pas trés loin, son détecteur se mit aussi à s'affoler il constatat qu'il montré un chiffre très élevé...
Il aurait put tracer sa route mais cette aura l'attirat; elle semblé perturbé...
Qu'elle avait vécu un passé trés douloureux, quelle n'apréander plus la pitié.Mais pourtant malgré tout Itchi pu lire tout au fond de cette aura, quelle été bonne, l'aura n'avais rien de maléfique. Il avais lut beaucoup d'aura et celle la été la plus complexe qu'il n'est jamais observés, et cela l'intrigua. Il voulut en savoir plus sur cette aura si mystérieuse. La curiosité l'emporta et il suivit l'aura. Il zigzagué entre des rues des immeubles... Il tombât même sur un cadavre à tête explosé ! Mais il traçât son chemin. La recherche de l'aura été difficile mais il tenait bon, et au bout d'un long temps de recherche il arrivât devant un énorme bâtiment : Laboratoire Fondation Inc.
Il sentter un combat,un combat féroce entre 5 personne; 1 été mourant et 3 s'acharné sur le 5éme. Il en été sur la cinquième aura été celle de toute a l'heure, et elle avais besoins d'aide. Itchi été peut expérimenté en combat mais il le savait, il avait déjà réglé la question dans les montagnes rocheuses : il était prédestiné au combat... Soudain une force nouvelle l'empli et il pénétra dans le bâtiment.

Une jeune femme au cheveux rouge se faisé passer un carton par 3 personne, Itchi la trouvât son visage, ses trait d'une grande beauté; mais n'ayant jamais vraiment été attiré par les femmes il se demandat surtout pourquoi elle ne répliqué que trés faiblement ? elle en avait la force il le savit.Mais après avoir constaté la situation il été prés a fondre sur l'adversaire :

" Lâche La ! " criât il en direction d'un homme qui la tener par le coup, Itchi vint lui décoché un magistral coup de pied dans la mâchoire...
Hibari
Hibari
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 01/12/2006
Nombre de messages : 394
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : flamme de dernière volonté,flamme de la fureur,Boite vongola:hérisson nuage
Techniques 3/combat : Boja Reppa,Cambio forma,les menottes d'arawdy
Techniques 1/combat : ?

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockJeu 8 Juil 2010 - 21:30
Hibari avait enfin fini d'entrainer Lojza, il était déjà fort mais il avait de ce jeune homme un Vongola avec un grand pouvoir, il semblait avoir de la volonté et il progresserait encore, sa boite Vongola et son anneau n'étaient que des moyens termes, il se serait élevé avec ou sans ces deux artefacts de grande valeur, il possédait un grand potentiel. Le jeune homme cessa alors de penser à son élève et vit une sorte de laboratoire, en pleine ville il était normal de voir de tels structures, lui qui n'était pas de cette ville ne pouvait guère apporter de jugement sur cette batisse, guidé par la curiosité, le Vongola du nuage décida de suivre son instinct, mème si ce batiment ne lui inspirait pas confiance, il pourrait peut ètre faire respecter la morale du collège de Namimori. Hibari décida de s'avancer, il explosa deux portes blindés avec ces flammes de dernière volonté et continua à avancer. Plus le jeune homme avançait, plus il se disait qu'il ne devait pas ètre là mais plus il avait envie de voir ce qu'il y avait là, mème s'il était chargé de faire respecter la discipline, il arrivait que la curiosité prenne le dessus, après tout il n'était encore qu'un adolescent.

Il continua à avancer à travers cet endroit étrange, Hibari sentit de fortes intentions meurtrières, comme lorsqu'il avait eu à affronter la Varia et par la suite ce sayien marqué d'un "M" et ses hommes, si on se fiait à cette première impression, il n'y avait pas d'enfants de choeur dans cette salle, plutot des tueurs ou des monstres, mais quel genre de monstre? Des super sayiens, des sado-masochistes narcissiques, des mafieux rénégats, des clowns fous ou encore des robots assassins? Hibari ne put résister à la tentation et il décida de se rendre là ou s'opposaient ces deux grandes intentions meurtrières, il devait y avoir de l'action. Hibari arriva enfin là ou se trouvait les deux combattants, ou plus exactement parlera-t-on de combattantes car, mème s'il y avait deux hommes, c'était les deux femmes qui semblaient les plus violentes, elles étaient face à face, tout portait à croire que c'était elles qui s'affrontaient sous les yeux d'un homme qui semblait riche et satisfait et un jeune garçon qui semblait étonnament vide! Que se passait-il donc ici? Un free-fight souterrain? Tout cela était étrange, le jeune homme savait déjà qu'il n'avait pas perdu son temps en venant ici, restait à voir si son impression était bonne. Hibari prit alors la parole avec de la détermination dans la voix pour exposer son habituel sermon mème s'il savait très bien que tout ce qu'il pourrait dire n'aurait aucune valeur.

-"Vous voyez mon brassard, je suis le chef du comité de discipline du collège de Namimori et ce que vous faites est contraire au règlement, vous organisez des combats clandestins, vous avez trois secondes pour demander pardon à genoux et courir, en espérant que je ne vous rattrape pas. Le cas échéant, je vous mords tous à mort!"

Pendant qu'il prononçait ses paroles, un autre énergumène apparut et se jeta dans la bataille, c'était un sayien vu sa dégaine, il attendait que la bataille commence réellement avant de passer à l'attaque!
Invité

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockJeu 8 Juil 2010 - 23:18
Fondateur : Qui est donc ce sale gamin qui ose me parler ainsi, à moi qui suis le plus riche depuis plus d'une centaine d'année dans cette ville ? Je n'ai rien à faire de qui tu es, gamin. Laisse-moi accomplir ce que je dois faire et va t-en ce n'est pas de ton niveau ! Cela fait tellement longtemps que j'essaye de récupérer MON cyborg parfait, je ne veux pas qu'il m'échappe encore ! Ce n'est pas vraiment un combat espèce d'inconscient, tu ne vois pas que j'essaie de reprendre ce qui m'appartient ? Il se frappa le front avec sa paume, prenant l'homme en costard visiblement pour un sale gêneur. Il me pointa du doigt. Cette femme est ma création. Ce n'est qu'un sale prototype rebelle qui m'échappe depuis déjà des années lumières ! Elle vient pour se venger du fait que je l'ai merveilleusement constituée avec des attributs très spéciaux. Il parait que j'aurais détruit sa vie d'humaine... voyez-vous ça, elle n'est même pas capable d'apprécier ce que je lui aie apportée. Elle est parfaite et il a fallu qu'elle se réveille pendant l'opération ! Sans ça, la Terre serait déjà à moi, mes petits cyborgs vous auraient déjà tous tué ! Il se mit à rire, une fois de plus, de sa voix portante et grasse. Kouta, Ulrich et la petite dernière, entrez donc dans le combat !

J'avais sentis deux auras s'amenées les une après les autres. Mais visiblement, les deux individus ne se connaissaient pas. L'un ressemblait à un sayen habillé d'une façon un peu clownesque, l'autre était un simple garçon, mais qui semblait néanmoins sûr de lui et prospère. Les deux savaient se battre, ça, c'était certain. Leurs auras étaient plus élevées que la moyenne. Le sayen venait de frapper la fille qui m'avait retenue et qui m'avait ressauté dessus d'un air vorace. C'était la blonde, sa carte d'identité sur sa chemise relevait son prénom : Meily. Prénom d'une traduction Japonaise j'imagine. Ils étaient 4 cyborg, plus moi 5. Donc celle-ci s'appelait Meily, la brune s'appelait Kin, le brun Kouta, et l'homme avec des cheveux coloré inhabituellement Ulrich. Ils étaient des sortes de machine sans âme, contrôler par la seule volonté du vieux en fauteuil roulant qui ne semblait rien craindre. C'était un bel enfoiré. La jeune femme blonde qui avait été frappée par le sayen lui lança un regard mauvais, mais son objectif n'était pas de l'attaquer. Elle utilisa ses vecteurs pour attraper mes chevilles, alors que les miens s'accrochaient à ses paupières, sans le faire exprès, à cause du fait qu'elle ait bougé. Arrachant ses yeux sur le coup, je profitais de sa douleur pour faire passer mes quatre bras à travers son ventre et le faire exploser. Sa chair était mélangée à des bouts de métal. Qu'avait-il encore introduit dans les nouveaux androïdes ? Je me dépêchais de retourner à une distance de sécurité. Je ne sais pas si j'arriverais à toucher à Kouta. Même si ce n'est plus lui... plus vraiment, quand je revois ce visage... qui me rappelle tant de souvenirs... il a vraiment tout fait pour que je revienne, maudit soit le Fondateur. Je regardais le sayen, puis détournait mon regard de lui. J'étais proche du jeune garçon habillé soigneusement d'un costard surement dernière mode.

- Ne voyez pas en cet affrontement un simple tournoi ou entrainement stupide. Désolé d’offenser votre autorité, mais sachez que cela ne se terminera pas de la sorte. Si je m’enfuis, il va envoyer des cyborgs me trouver, et ses cyborgs-ci n’ont pas de conscience comme moi. Ils vont instinctivement détruite toute forme de vie inférieur à la leurs : c'est-à-dire, les humains.

Alors que je m’étais attarder à parler, je remarquais à la dernière seconde un vecteur s’abattre sur moi. Je reculai très vite, avec une certaine chance, alors qu’il créa un obus dans le sol. C’était le garçon aux cheveux bleus, Ulrich. Il ne possédait que deux bras invisible, étrangement. Mais une puissante aura se dégageait de ceux-là. Je comprends. Ses vecteurs invisibles portent toute la force de l’utilisateur. Ils peuvent écraser une cible par leur puissance et son doté d’une certaine rapidité à ne pas nier. Je m’avançais vers le vieux en fauteuil roulant. Il était aux côtés de Kouta et de Kin, qui semblait plomber tous les autres du regard, comme s’ils attendaient une ouverture pour détruire quelqu’un qui s’approcherait de trop près de leur maître. Comme j’avais de la compagnie, je pensais que je n’aurais pas besoin d’utiliser la technique que j’avais développé. C’était grâce à mon séjour en compagnie des scientifiques, d’autres qui m’avaient trouvé. Ils ont trouvé en moi une énergie spirituelle qui se reliait à tous les autres protagonistes cyborg que j’avais tué.

Fondateur : Ne fait pas l’idiote, Lucy ! Tu sais que c’est ta destinée, d’être comme ça. Tu es un monstre aux yeux des humains, mais au fond, ta vraie famille, c’est moi, c’est nous ! Ceux qui t’ont transformé ainsi. Nous ne voyons pas un monstre en toi, mais une fabuleuse arme capable d’exaucer mon souhait ! Oubli ta vie d’antan, si nous t’avons envoyé dans une famille humaine, c’était pour qu’ils arrivent à te contrôler ! Tes insomnies font que tu es instable, même si je ne comprends pas comment tu as pu sympathiser avec une petite humaine que tu prenais pour ta sœur en étant dans cette famille. J’ai tiré sur cette fille parce qu’elle te protégeait, elle serait devenu un obstacle pour nous, tu comprends ? Dit-il en semblant prendre un air sérieux. Nous ne voulions pas te faire autant de mal au départ. Tout ce que tu as vécu est révolu à présent. Si j’ai transformé ton cher Kouta en cyborg, dit-il en posant sa main sur l’épaule du garçon brun à ses côtés, c’est pour que vous vous retrouviez. Pourquoi fuis-tu ton destin ainsi ?

- Mon destin… n’était pas d’être un monstre. Vous ne vouliez pas me faire de mal ? Alors pourquoi m’avoir fait ça ? Pourquoi m’avez-vous implanté ces bras invisibles dans le dos ? Et ces espèces de cornes sur la tête ? Pourquoi vouliez-vous me contrôler comme les autres ? Tout ça… c’était simplement pour vos ambitions personnelles. Je remercie dieu de m’avoir fait ouvert les yeux pendant que vous m’opéreriez. Je n’étais qu’une enfant… et pourtant… je m’en souviens si bien…

Pendant que je parlais, une énergie meurtrière et malsaine se dégageait de moi. Mes pupilles étaient d’un rouge effrayant, qui donna un rictus horrifié au vieil homme. Je me baissais, puis pausais mes mains au sol.

-Vous croyez… être le seul qui va souffrir dans cette histoire ?

Ma voix était toujours aussi légère, ce qui contrastait avec mon allure. Toute l’énergie qui se dégageait de moi partit dans mes bras, puis mes mains. Deux marques se tracèrent au sol, puis un tremblement de terre en répétition fit s’ouvrir la terre. Deux espèces de cercueils en bois sortirent de celui-ci. Puis l’avant des deux cercueils tombèrent, et deux protagonistes avancèrent. Les deux étaient de sexe féminin. Toutes les deux avaient des cheveux rosé, mais plus clair que les cheveux de Lucy. L’une avait les cheveux courts, d’autre des cheveux long, celle aux longs cheveux était en fauteuil roulant également. Elles avaient aussi toutes les deux les yeux rouges… et des sortes cornes sur la tête comme Lucy. Le fondateur en fut tétanisé, sa bouche s’ouvrit comme s’il voulait pousser un juron, mais rien n’en sortait. Sous la pression de la fureur, il s’exclama :

Fondateur : Comment… as-tu osé ramener mes filles à la vie ! Il l’avait carrément crier. On ne joue plus ! Tuer-là, je m’occuperais de sa réanimation !

- Admirez votre travail… vous avez fait de vos filles des monstres comme moi… et cette fois, c’est moi qui possède le contrôle sur elle. J’ai récemment découvert le lien qui nous liait toutes les trois… Toute cette histoire de cyborg, en réalité, est tirée d’une mythologie que vous teniez de vos ancêtres. Nous ne sommes pas réellement des cyborgs… on dit ça de nous car nous avons été biologiquement modifiées… mais, en réalité, nous sommes les monstres de cet empire. Votre mythologie disait que l’homme qui arriverait avec les fragments d’os d’un dieu ancien à construire le cyborg parfait, aurait pour lui un empire sans égal. Ce pourquoi, en me créant, vous avez cru que votre but était enfin accomplit… celui de conquérir la Terre. Mais sous ce mythe, relève aussi une malédiction… qui dit que le premier être avec les attributs du monstre, en tuant les deux prochains à lui ressembler, aurait le pouvoir de les relever de la mort.

Je me relevais calmement, alors que le cyborg aux cheveux colorés essaya de m’attaquer, la fille en fauteuil roulant possédant en tout 10 vecteurs rapide, l’arrêta et s’en prit à lui en lui sautant à la figure quand il s’avança rapidement en ma direction.
Itchi
Itchi
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 07/07/2010
Nombre de messages : 19
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vague deferlante
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockJeu 8 Juil 2010 - 23:55
Itchi se tourna vers l'inconnue qui vînt se joindre au combat puis regardât l'homme en fauteille roulant avec dêgout :
"Non Lucy, non ce n'est pas toi le monstre; le monstre c'est c'est l'autre abruti assis sur siège. Si j'ai bien compris il ta voler ton enfance, ta famille... Et par la même occasion ton innocence, sa me donne envie de l'étrangler de toute mes forces mais ce n'est pas a moi de le faire." Il décochât un petit clin d'oeil à la jeune femme puis se tourna vers l'homme au costard :
"Si tu est ici sert à quelque chose et aide nous a vaincre c'est cyborg" sur c'est mots il se jeta sur le cyborg : Kouta

Il lui décochat une droite qu'il esquivit s'en probléme en lui balançant un coup de genou dans les côtes, Itchi ratrapa sa chute pour foncer vers le cyborg : il lui fît une feinte du bras gauche pour lui décoché un coup de pied dans la tempe le demi robot voltigea vers son maître qui ajoutat :

Fondateur: Il en faudrat bien plus pour vaincre mes bébé ! Ses paroles été suivit d'un rire gras et narcois

Itchi ignorat cette remontrence et chargea en direction du cyborg; sa force venait d'augmenter d'un cran. Il enchaînére des coups dévastateur lorsque il sortit deux bras invicible qu'il vînt planté des deux côté du corps de Itchi...

*La douleur est..infernale c'est comme si j'alais explosé de l'interieure..."
Il été piégé, et l'autre zigotto qui ne venait même pas l'aidé ! malgré la souffrance il sonda son aura, l'homme au costard été mauvais.
Itchi serré les muscles,les dents, sans parvenir à s'enlever, d'un coup il eu une idée : il canalisat son énergie dans son front pour décoché un coup de boule dans le visage de l'adversaire qui allat s'écrasé contre un mur 20 métres plus loin. Itchi bondit en arriére pour se positionné prés de Lucy.

*On est mal barré...*
Hibari
Hibari
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 01/12/2006
Nombre de messages : 394
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : flamme de dernière volonté,flamme de la fureur,Boite vongola:hérisson nuage
Techniques 3/combat : Boja Reppa,Cambio forma,les menottes d'arawdy
Techniques 1/combat : ?

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockSam 10 Juil 2010 - 15:40
Hibari ne connaissait pas la peur, mème face à des adversaires monstrueux comme Majin Vegeta ou Darkus ou mème face aux tortures du Joker. Le Vongola des nuages vit que le sayien s'était libéré de l'étreinte de ce cyborg-là. Hibari passa son anneau Vongola à son doigt et se concentra, une flamme violette entoura sa bague, la flamme de dernière volonté, symbole de la résolution du porteur de l'anneau Vongola et celle de Hibari était très dense et étonnament intense. Le jeune Vongola sortit une boite violette de sous sa veste noire, c'était une boite-arme avec une fente au dessus, une des sept uniques boites Vongola, crée pour les dixième et onzième générations de Vongola à partir de la volonté et la puissance de la première. Hibari entra son anneau dans sa boite-arme et en sortit un hérisson violet avec quatre énormes pics qui fonça tel un éclair sur le cyborg propulsé par le sayien. Il y eut alors une explosion, le hérisson repparut avec un de ses pics couvert de sang. Hibari sourit alors, très confiant, son compagnon animal à ses cotés.

-"Alors cela suffit-il ou faut-il que je fasse pareil avec vos autres jouets débiles. Je possède une boite Vongola et l'anneau qui y correspond, vous ne pouvez gagner avec des créatures aussi faibles. Roll, mon partenaire de bataille est une boite arme de type offensif, parfaite pour des situations comme celle-là."

Fondateur:"Tu es donc de la mafia, j'avais entendu parler des boite-armes, Koenig et Verde ont voulut créer des armes transportables partout à partir de créatures vivantes. Tu es bien jeune mais pourtant pas si faible mais je te conseillerais vivement de ne pas sous-estimer mes cyborgs."

Hibari allait répondre quand fondit sur lui le cyborg transpercé par Roll, il avait un trou dans le ventre mais n'avait pas renoncé, il attaqua avec ses bras invinsibles et tenta d'immobiliser le hérisson du nuage. Hibari ne put s'empécher de sourire, Roll tourna sur lui-mème et tranche les bras invisibles de son ennemi, il était maintenant vulnérable et Hibari allait le finir! Le gardien Vongola sortit un de ses tonfas et des pics sortirent de cette arme de close-combat. Hibari en asséna un violent coup dans la machoire de son ennemi, qui avait à présent le visage en sang. Cependant le Vongola ne le laissa pas retomber, il l'éclata par terre avec sa main libre et, une fois l'ennemi couché, lui écrasa le ventre avec son pied, ensuite il retira son pied, il semblait que le cyborg le regardait avec détresse, Hibari répondit avec une boule de flammes de dernière volonté du nuage qui carbonisèrent à moitié le corps de cet ennemi, il ne restait que la partie basse du cyborg et et ses avant-bras, le tout baignant dans une marre de sang, d'organes et d'os. Hibari avait un de ses bras sali par le sang. Suivi de Roll, il s'approcha du vieux fondateur, parlant calmement, juste guidé par son envie de meurtre.

-"Maintenant c'est à toi de mourir!"
Invité

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockLun 12 Juil 2010 - 16:26
Fondateur : Quel dommage… ma chère cyborg blonde, Meily, vient de tomber à cause du méchant petit garçon… Je n’en attendais pas moins d’un mafieux. De toute manière, c’était la plus faible… elle ressemble juste à un prototype de base… alors que ceux qui me restent, Kouta, Kin et Ulrich, sont mes trois dernières merveilles. Ils ont des particularités avec leurs vecteurs respectifs. Ulrich en possède seulement deux, mais qui sont d’une force titanesque qui écraserait n’importe qui et n’importe quelle matière. Les vecteurs de Kouta bougent à la manière d’ondulation à haute tension, ce qui réduit n’importe qui s’aventurant trop près de lui en plusieurs morceaux. Il ne peut effectivement pas s’en servir pour attraper quelqu’un, c’est le seul défaut. Il en possède deux lui aussi. Quant à Kin, qui est l’ainée, elle possède quatre vecteurs quasiment impossible à atteindre via leurs vitesses. Je connais les pouvoirs de mes deux filles… elles sont moins forte que toi, Lucy. Alors je doute qu’elles puissent, malheureusement, atteindre mes nouveaux prototypes.

Les deux filles que je venais d'invoquer, malgré leurs ressemblances, étaient très différentes dans le comportement. En effet, Nana est la fille aux cheveux courts et roses. C'était une fille tellement gentille, naïve et simplissime qu'elle a crû que le fondateur était son père, mais il ne l'est pas biologiquement. Elle n'a jamais voulue croire qu'il l'avait enlevé bambin pour faire d'elle un monstre. D'ailleurs, comme elle était sympathique avec tout le monde et qu'elle n'osait guère employer la manière forte, elle ne fut pas la machine de combat rêvé. Elle s'entendait bien avec mon autre moi, mis à part ça, je n'ai jamais éprouvé aucune sympathie à son égard. La petite en fauteuil roulant, quant à elle, s'appelle Mariko et est la vraie fille du Fondateur. La chose étant qu'elle fut décédée en étant petite d'une maladie incurable. Son père décida de faire d'elle un prototype à plusieurs vecteurs. Seulement, la petite a de grave trouble de la personnalité, mais pas de la même sorte que moi. Elle n'en fait qu'à sa tête. C'est une enfant en même temps, qui n'atteint même pas les douze ans. Si elle réside dans un fauteuil roulant, c'est parce que ses jambes sont paralysés, faute d'un accident de voiture. Je l'ai rencontré quelques fois et comme son but était de m'éliminer, je l'ai tué sur le bateau de son père. Lui aussi était censé être mort, car je l'avais fait exploser. Mais son succès envers la technologie et la transformation biologique d'humains lui est monté à la tête et il s'est lui-même robotiser pour vivre éternellement, mis à part si on l'élimine définitivement. Il a toujours désiré être un nouveau Empereur de la Terre et tout dominer autour de lui. Ce pourquoi, il me créa, sa première expérience dite parfaite, avant de faire la même chose sur d'autres personnes. Il voulait donc avoir sa propre armée pour conquérir les territoires de la planète bleue et enfin prendre le contrôle. S'il n'a pas mit son plan à exécution, c'est parce qu'il me recherche. Comme je suis l'origine de ce phénomène mythologique, il a besoin de moi pour que cela marche. Car dans le cas actuel, la mythologie dit que je l'en empêcherais et que je vaincrais.

Ce qui doit, disons, beaucoup l'embêter. Cela peut se comprendre, quand on passe sa vie sur des recherches compliquées et que, quand on obtient enfin le résultat espérer, tout espoir s'envole avec lui. Il a mérité ça. Même si Dieu m'a abandonné ici, je sais qu'il jugera comme il le faudra au moment venu. Je vais lui ramener cet enfoiré de Fondateur, en donnant la paix à tous ces gens qu'il a lobotomisés. Et à mon cher Kouta... Je vais me charger de lui moi-même. Il l'a fait exprès, de le ramener à la vie de cette manière afin de me troubler. Ce Fondateur qui me racontait que je serais un monstre toute ma vie... alors qu'il n'est pas fichu de son vivant d'être moins monstrueux que je ne le suis. Quand il sera enfin en enfer, le cauchemar ne se terminera pas pour autant. Je suis instable, même si je sais m'en rendre compte, c'est plus fort que moi. C'est ce qui me fait tuer n'importe qui se mettant sur mon chemin. Je suis comme ça depuis tellement d'années; faut-il préciser, que je ne sais si je pourrais changer. Je ne suis qu'un poids pour les humains sans défense. Changer est très difficile... voir impossible. Mais je pourrais essayer d'être plus gentille; moi aussi... si jamais j'arrive à survivre à cet affront final.

- Je sais... que tu as ramené Kouta pour moi. Alors c'est moi qui va avoir l'honneur de le tuer. Tu parles de lui comme étant le plus dangereux, mais je n'ai pas peur. Je ferais tout pour que son âme soit enfin en paix. Il ne méritait pas ça, lui qui ne m'a jamais rejeté après ce que je lui avais fais dans notre enfance, par votre faute. Il ne m'a jamais abandonné ni délaisser, il savait ce que j'endurais à cause de vous. Cet homme... ne m'a jamais perçu comme un monstre, par rapport à tous les autres habitants qui ont toujours le même regard en me voyant... ce regard de haine.

Le Fondateur semblait avoir reprit du sérieux. Ulrich repoussa la petite Mariko en la frappant d'un coup dans le ventre, mais elle avait accroché ses vecteurs contre lui. Nana vint l'aider en attrapant le protagoniste par la gorge et en serrant son emprise. Il utilisa ses vecteurs à la force titanesque pour créer un obus dans le sol qui avait fait voltiger les deux jeunes filles. J'avais remarqué que le sayen m'avait fait un clin d'oeil, que j'avais pris soin de passer à travers. Il s'attaqua à Kouta. Je n'allais pas l'arrêter, la fierté des hommes est hallucinante. Il se fit broyer des deux côtés des côtes par les vecteurs de Kouta l'ayant visiblement bien frôlé. Il réussi à se débarrasser de son emprise et vint près de moi. D'un geste éclair, la dénommé Kin protégea Kouta. Elle se lança dans la bataille contre le jeune homme en costard qui la réduit à rien. En effet, les cyborgs se protègent entre eux, chose à ne pas oublier. Elle avait foncé à sa place sur l'homme qui avait utilisé un hérisson très étrange pour la blesser. Kouta et Kin se ressemblaient beaucoup, mis à part qu'elle était une fille et qu'elle avait des cheveux un peu plus long. Cependant, on pouvait les confondre. Cela faisait deux cyborgs en moins, mais c'était les deux filles et donc certainement les plus faiblardes. Les filles du fondateur que j'avais invoqué s'était retirées, mais s'approchait dangereusement du Fondateur. Kouta eut pour réaction de s'interposer, ce que je fis également en l'attrapant par le col pour le balancer contre un mur.

En effet, comme je savais qu'il allait faire ça, il n'eut pas le temps de contrer ma vitesse. Bien que je sois une femme, je n'étais pas rien en combat. Je sais me débrouiller, c'est ce que j'exerce depuis bien longtemps. En s'approchant de leur père, elle allait dans le même sens que le gamin en costard qui semblait vouloir s'amuser avec lui. Ulrich créa une énorme fissure à toute vitesse vers le jeune homme à l'aide d'un de ses vecteurs et profitant de la fumée, il tenta de lui sauter à la figure, son autre vecteur se dirigeant pour lui donner un coup de poing qui risquerait de lui arracher la tête s'il n'essayait pas d'esquiver. A la vitesse où allait ce cyborg et à cause de la fumée dégagée par la grosse fissure, je me demandais s'il n'allait quand même pas être touché. Cependant je pensais qu'il était capable de se débrouiller seul, il l'avait démontré en tuant Kin. Kouta profita du moment où je regardais ailleurs pour tendre ses vecteurs à ondulation vers moi. Seul les cyborgs comme moi peuvent distinguer sans forcer d'autres vecteurs. Je sautais en l'air, m'accrochant à un tuyau en hauteur pour éviter, puis j'arrivais sur lui, lui donnant un coup de pied dans la figure qu'il para avec sa main, je me retournais violemment pour essayer de le frapper avec mon autre pied, mais il interposa entre mon pied et sa figure son coude. Me retrouvant les deux mains à terre, je me pliais vers l'arrière pour lui donner un coup de coude dans le ventre, me servant d'un vecteur pour le pousser. Seulement, il coupa mon vecteur en miette avec ses ondulations. Surprise, j'activais, et je déplaçais des gros meubles lourds qui tombèrent par dizaine sur lui. Il utilisa ses vecteurs à ondulation et je profitais de sa distraction pour dégager mes pieds en sautant agilement dans les airs, lui décrochant un coup de pied dans la nuque qui le fit s'écraser au sol lourdement, créant un trou dans le sol avec la trace de son corps. Je lui avais coupé la respiration. Je m'approchais de lui pour utiliser mon vecteur restant, mais je ne sais comment, il se releva à une telle vitesse que je n'eus pas le temps de tout esquiver de son coup. Il m'avais bien eut. Il ne devait pas respirer comme un humain. Il me frappa violemment dans le buste, m'envoyant valser, mais je prit soin de m'accrocher avec mon vecteur restant à une barre en hauteur pour ne pas m'écraser dans un mur. Mes cheveux cachaient mon visage de façon à ce que personne ne puisse voir mes émotions du moment.
Itchi
Itchi
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 07/07/2010
Nombre de messages : 19
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vague deferlante
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockSam 17 Juil 2010 - 17:30
Les deux autres combattant au côté d'Itchi se débrouiller plûtot bien, le gas en costard venait de finir
la cyborg, la fille été rapide et puissante. Mais lui à par s'être libéré d'une etreinte mortelle, il n'avait rien prouver. Son instin de sayen sans lui dicta de foncer, donner le paquet. Itchi se concentra... et fit éclater son énergie dans toute la salle, tout les participant au combat vassillèrent légérement. Un petit sourire s'échapat de la bouche d'Itchi.

" A moi de m'amuser maintenant, appréander la force des sayens ! "

Sur ces mot il fondit vers la derniére femme cyborg encore en vie, au même moment ou un cyborg tenter de mettre une droite au gas en costard; malgré la puissance il s'avait que l'homme aller esquiver et enchaîné le cyborg de n'importe quelle maniére : il été trés fort. Itchi sous-estima son adversaire en lui balançant une gauche dans la machoire qu'elle prit soin d'esquiver pour lui mettre une patate entre les deux yeux. Le sayen recula de quelque centimètre puis mit un coup de genoux à l'assailant qui voltiga plus haut pour s'accrocher à un mur sans se servir de ses bras ni des ses jeambes !

* Quoi !? *

A ce moment Itchi repensa à sa force de toute à l'heure lorsque il sété pris le poing de la cyborg dans le visage : il n'a presque rien senti, sété sa force de sayan ? En toutn cas il se sentit beaucoup plus fort que tout à l'heure.

" Hé papy ! Ce n'est pas parce que ton engin peut s'accrocher au mur qu'elle va me battre " sur ces mots il se soulevat du sol de environ 2 métres pour montré que lui, il savait voler.

Fondateur : Ho tu maitrise la technique de lévitation ! Lorsque mes cyborg t'auront achevés je prendrais ton corps pour mes études...
il forma un sourire pervers et dégueulasse avec ses lèvres.

" Vu la puissance des coups de ta cyborg sa n'arrivera jamais ! "

Fondateur : Mwahaha ! Crétin le coups que tu t'est pris n'est qu'une faible partit de la puissance des mes créations ! Si je le souhaite je pourrer lui ordonner de te démembré avec une seule main. Mwéhéhé...

" Bin vasy je n'attend que sa. "

Fondateur : Si tu le souhaite...

il toucha une telecommande et d'un coups la cyborg fixa le sayan, puis elle descendit sur le sol : elle chargea à la vitesse de l'éclaire un bras rafflé le sol soulevant des morceaux du par terre et de la poussiére. Itchi se prit le bras qui pendé en pleine figure de la poussiére se soulevé de partout, on entendu un grand BOUM, le guerrier devait s'être écrasé contre le mur d'en face...

Fondateur : Et bien celui la n'aura pas fait long feu ! Il été trop confiant,trop fier...

Sur ces paroles les débris du mur ou Itchi sété écrasé commencèrent à bouger. Une masse se souleva
des ruines. Le fondateur poussa un petit bruit d'incompréhention; Itchi se releva.

" Pas mal, le combat peut enfin devenir intérresant; mais sache que malgré cette nouvelle force ton cyborg aura tout de même du mal à me surpassé..."

Itchi remarqua lorsque il sété manger le poing de la cyborg, que Lucy s'été fait projeter vers un mur. Maintenant levé il pouvait remarquer quelle sété accrocher à une barre, ses cheveux lui cacher son visage, on ne pouver distinguer ses émotions. Itchi s'en détourna pour faire fasse à son adversaire.

* J'ai bien compris que Lucy vouler tuer Kouta de ses propres main, mais si elle est en mauvaise posture je ne pourré m'empecher de l'aider... *

Et aprés cette pensée il se préoccupa entiérement de son adversaire. Il tendit la main et lança quelque boule de feu trés primaire, la cyborg en esquiva quelque unes mais le peu qu'elle se prit ne lui fit encaiser que trés peu de dégats; mais le véritable danger ne se cacher pas la : trop occupé à détourné les boules, la cyborg négligea Itchi qui l'attaqua par le flanc droit pour lui tendre un coup de pied dans la nuque. Le cyborg voltigea puis s'appuya contre le mur ou elle été projeté, pour repartir à la charge d' Itchi. Ils s'échangérent des centaine de coups, mais il fallait l'admettre Itchi s'en prené pleins la geule.... La cyborg finit sur une projection du sayen avec son genoux qui l'envoya voler contre une barre qu'il se prit de pleins fouet dans la tempe; un peu sonné il tomba à terre.

Itchi se releva difficilement mais réussit à attraper la jeambes de la femme-cyborg qui voulut lui asséner un coups dévastateur, pour l'envoyer contre un mur. Itchi senté la haine monter en lui, elle commencé à réellement l'énervé. Une source chaude navigué dans son sang, sela lui rechauffer tous les muscles, lui donner une puissance plus distingué. Sans doute le sang des sayen. En tout cas la tension monter sur Itchi, une autre genre de force s'ajouter peu à peu à sa puissance habituelle. Sété la rage, l'exitation qui causer sela. La cyborg fondit sur lui bien déçider à en finir elle mit un premier crochet à Itchi qu'il bloqua, il l'enchena par un coup de coude que la femme bloqua soigneusement avec sa main. Itchi encore plus énervé lui tira une magistrale frappe du poing droit dans la tempe de l'adversaire qui voltigea plus loin. Maintenant sété du serieux la cyborg regarda le sayen d'un regard meutrié, Itchi confiant chargea vers l'adversaire qui lui mit un coup invicible, puis deux, puis trois et un quatriéme. Cela dura un dixiéme de seconde pas plus. Itchi ne comprener pas se qui lui été arriver, sété aller si vite ! Mais pourtant il savait que se n'été pas la rapidité qui rendit les coups non voyant; il été tous simplement invicible à l'oeil nue, en tout cas pour lui. Sété le même genre de chose qui l'avait attaqué contre Kouta. Des bras invicible, mais sela été moins fort juste plus rapide. Chaque cyborg avait sa particularité sans doute et c'est sela qui les rendé puissant. Mais lui à par sa force et son courage de sayen il n'avait rien de spécial, en tout cas rien de connu par lui... Itchi repensa à se monstre qu'il avait anéantit durant son voyage; une force étrange c'est sa qui lui fallait ! Mais il ne savait pas la contrôler, dommage il devait se battre avec les moyens du bord.

* Comment battre c'est bras invicible ? Il faudrait que je puisse les distingué... *

Chose difficile à faire, et puis tant pis il se battra avec se handicape pensait il.
La cyborg se dirigea vers lui d'une vitesse surprenante, malheuresement le sayen se fit asséner de coups par ses bras invicible; Itchi taper au hasard parfois il toucher l'adversaire parfois c'est étranges bras et le plus souvent rien...
La fureur monter en Itchi, une sensation chaudes l'envaissé, une puissance nouvelle..celle de la dernière fois...
Itchi poussa un cris, la cyborg s'envolat et s'écrasa contre un mur, le temps qu'elle se remit en marche Itchi la regarda d'un air assasin.

" Grave erreur... "

Itchi senter une force monter en lui une puissance gigantesque; c'est comme si il changer, qu'il muté. Une vague de puissance soulevat ses cheveux, ses pupille devinrent verte permettant de voir n'importe quelle vitesse. Ses cheveux maintenant dréssé sur sa tête été d'un jaune éclatant, on pouver sentir son aura rien qu'en le ragardant. Ses muscles sété dévelloper comme sa vitesse. Cette puissance mystérieuse été bien la même que la derniére fois, il ne savait pas la contrôler; elle venait seule sur un coup d'extréme rage ou détresse. Dans ce cas sété bien les deux, il fixa la cyborg puis fonça sur elle, en deux seconde elle sété pris une tonne de coups. Le super sayen la prit puis l'envoya en l'air, il tendit sa paume vers elle :

" C'est fini "
dés la fin de cette phrase une vague deferlante sortit de sa paume pour aller s'écraser contre la cyborg. Quelque reste tombérent sur le sol. Itchi ne savait si il pourer faire appelle seul à cette formidable puissance, mais en tout cas pour cette fois la grâce vené à la fureur il ne bougea pas de sa place il se tourna juste vers le fondateur...
Hibari
Hibari
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 01/12/2006
Nombre de messages : 394
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : flamme de dernière volonté,flamme de la fureur,Boite vongola:hérisson nuage
Techniques 3/combat : Boja Reppa,Cambio forma,les menottes d'arawdy
Techniques 1/combat : ?

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockDim 18 Juil 2010 - 15:05
Hibari avait éclaté une cyborg sans aucune pitié, le combat continuait tout de mème, celle aux cheveux roses avaient invoqués ses semblables d'on ne sait ou? Une boite-arme, non c'était peu probable, il s'agissait d'un pouvoir étrange mais bien pratique. Ensuite, le sayien réussit alors à se transformer en super sayien mais il semblait bien moins expérimenté que Darkus ou Majin Vegeta, c'était sous l'effet d'une pulsion de rage qu'il s'était transformé. Hibari était coincé dans une fissure, il risquait de se faire décapiter, il l'avait été une fois lors de la bataille sur Kanasa et ne voulait pas connaitre une seconde fois cette expérience, Roll vint s'interposer en vitesse et le coup fut dévié. Le Vongola des nuages se releva, il concentra sa flamme violette gràce à son annneau, elle parcoura tout son corps et augmentait grandement toutes ses facultés de combattants. Hibari utilisait sa flamme de manière habile, il fallait dire qu'avec la caractéristique de propagation des flammes du nuage permettait un panel d'utilisation quasiment infini. Hibari fonça sur son ennemi, entouré de son puissant halo violet et son ennemi fit de mème, le jeune homme prononça ses quelques mots, à un instant du clash entre les deux ennemis.

-"Je vais te mordre à mort!"



Les deux ennemis se rencontrèrent. Les tonfas et les bras invisibles se touchaient dans un bruit de fer, les deux ennemis n'attendaient qu'une chose, c'était de pouvoir briser la garde de leur adversaire. Pour l'instant aucun n'y arrivait, c'est pour cela que le cyborg attaqua avec deux vecteurs qu'il n'avait pas utilisé et tenta de plaquer son adversaire au sol. Hibari esquiva d'un rapide bond en arrière, affichant son habituel sourire de prédateur. Il augmenta son débit de flammes encore une fois et avec une vitesse supérieure à celle de son ennemi, se faufila entre ses bras invisibles et lui asséna un violent coup de tonfas croisé qui le fit valser un peu plus loin, le cyborg tomba sur le dos allongé, sa lèvre saignait. Le cyborg se releva, il n'était pas encore vaincu mais il était sévèrement touché au niveau des cotes, il peinait à tenir droit. Il attaqua de loin avec ses bras invisibles. Hibari savait qu'il ne pourrait pas les voir.

Tout finissait déjà pour Hibari? En effet s'il venait à ètre attrapé, il serait surement démembré et tué mais il ne laissa pas faire, Roll apparut devant Hibari et se multiplia, les hérissons du nuage formaient un dome impénétrable autour de leur maitre, tous les "Rolls" partirent alors à l'assaut, dix par cyborg ennemi, les attaquant en tournant, normalement les cyborgs ennemis seraient tous réduits en bouillie par le pouvoir de la boite Vongola. Hibari souriait, son puissant halo violet s'était estompé, il regardait en souriant ses hérissons faire leur office. Le regard du jeune homme se retourna vers le fondateur, il lui parla calmement.

-"Il semble que les créations d'Irie Shoichie soient meilleurs que votre pathétique armée de cyborgs.
-Les boites-arme sont le fruit de la collaboration de Koenig et Verde, je ne connais pas d'Irie Shoichi qui soit un grand scientifique de la société de l'ombre!
-Vous avez tort et raison à la fois, Roll est basée sur la boite-arme: "Porcospino Nuvola" crée par Koenig et Verde, Irie Shoichi utilise des boites-armes existantes comme modèles et leur incorpore une seconde transformation qui se base sur les armes utilisés par la première génération de gardiens Vongola. Ces sept boites-armes uniques ont été crée dans le but que la dixième ou onzième génération de gardiens puissent faire face à des crises graves, elles ont été conçues dans le plus grand secret.
-Bien, bien, tu es un gentil petit bonhomme qui apprend bien sa leçon.
-Et je suis aussi votre bourreau!"

Hibari se jeta alors sur le fondateur, prèts à le tuer avec ses tonfas à pics!
Invité

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockMer 28 Juil 2010 - 21:03
( HS: Vraiment désolé pour le gros retard ! Mon ordi à eut des problèmes super étrange et j'ai dût appeler un pote pour le faire réparé ^^ )

Fondateur : Je vois que mes créatures sont dépassées, mine de rien, par des guerriers hors paires. La science évoluera mes enfants... et vous verrez qu'un jour, ce sera vous qui allez être dépasser par les évènements et vous ne pourrez que vous inclinez devant elle ! Même si je meurs aujourd'hui, rien n'est perdu...

Le Fondateur ne semblait même pas triste. Il avait cependant une sale mine, mais ce n'était pas pour autant que cet enfoiré allait pleurer. Il ne devait rien ressentir du tout, sauf la rage de ne pouvoir, jamais réaliser son plus grand rêve. C'est vexant de passer toute une vie à essayer d'aboutir à ses fins et qu'un élément à tout perturber. Du coup, plus jamais il ne pourra faire de mal à autrui en les enlevant dès l'enfance, ou bien en les adoptant pour en faire d'eux des armes pour servir sa volonté. Cela était lucratif en partant dans son sens, mais quel monstre pouvait bien faire cela, mis à part quelqu'un comme lui ayant tout perdu ? S'il avait tout perdu, c'était de sa faute. Et comme la plupart des gens, il rejetait son mécontentement sur les autres. Je ne trouvais pas qu'il avait changé en quoi que ce soit. Ce même brun de la 30 aine, bien qu'il en soit à beaucoup plus que ça aujourd'hui, tout en gardant le même physique que dans le temps. Avec ses lunettes aux bords carrés et ses yeux noirs aux étranges reflets bleus. La seule chose qui avait changé, c'était de le voir dans un fauteuil roulant, comme une personne âgée. Bien qu'il paraisse jeune, toujours, je doute qu'il ait vraiment sa force mentale et physique d'antan. Cet homme n'est qu'une pauvre âme perdue, doublé d'un bougre d'idiot qui ne s'excusera jamais pour ce qu'il a fait à autant de gens. Jusqu'à aller faire de sa fille un monstre... c’était tout de même la preuve d’un certain malaise, au fond, il doit se sentir seul. J’espère qu’il le restera, même en enfer, et qu’il croupira sous la volonté de Satan. Je n’avais plus crainte, maintenant. Je savais qu’il allait périr, que ce soit d’une manière ou d’une autre, mais lentement, pour ne pas que cela soit trop futile. Je préfère les méthodes lentes et douloureuses, quand il s’agit de démontrer à quelqu’un ce qu’on à endurer par sa faute. Malheureusement pour lui, il ne pas ni donner la pitié, ni même la compassion.

Bien que je sache le sens de ces mots, je ne suis même pas capable de les éprouver. C’était sûr qu’il allait le payer, d’avoir fait de moi le monstre parfait. Je pouvais lui montrer à présent qu’un monstre… n’obéit à personne et que, seul un autre monstre est capable de le tuer. Il avait fait de moi la personne parfaite pour assumer le rôle de la monstruosité capable de tuer pour un rien. Mes pertes de contrôles sont de sa faute, tout comme mon insomnie. Le fait que je sois instable me fait changer d’un moment à l’autre. Lorsque je me fais frapper trop violemment lorsque je suis dans ma personnalité de naïve, je passe directement à un autre stade qui en est tout l’inverse. Actuellement, je suis entre les deux, car je réfléchis librement sans avoir de préjuger sur des évènements à venir. Ce n’est pas facile de garder cette part de moi qui n’est ni trop pure, ni trop cruelle. Je ne tarderais pas de changer radicalement de point de vue, car ce qui se passait dans ma tête me faisait peiner à rester impassible aux yeux de ceux qui m’entourent en ce moment. En effet, cette rage me paralyse, elle me tord l’esprit, comme si j’allais radicalement changer d’une minute à l’autre, ce qui n’allait pas tarder. Personne ne pouvait se contenir éternellement. J'avais ça sur le coeur depuis tellement longtemps... toute cette vie, gâché. Je ne pouvais que recommencer...mais les humains m'irritent. C'est comme s'il m'avait inséré une haine, une rage vive envers les autres. Comme s'ils étaient inférieurs et que je devais tous les tuer, sans aucune pitié. Après tout, j'étais programmé pour ça... je n'arriverais pas toujours à lutter face à ce problème. Sans plus tarder, à l'aide de la barre auquel l'un de mes vecteurs s'était accrochés, je pris un élan de vitesse, donnant un coup-de-poing dans le ventre de Kouta, qui avec la fumée dégagé de l'attaque d'Ulrich, ne m'avait pas vu venir. Je ne m'arrêtais pas là. L'attrapant par la nuque alors qu'il allait voltiger un peu plus loin, je le frappais de toutes mes forces dans l'épaule gauche, ce qui le lui explosa. La rage qui avait commencé à m'envahir tout à l'heure s'était amplifiée.

Dans la fraction de seconde qui s'en était suivi, on pouvait enfin le remarquer. Une aura violacé m'entourait, alors que mon visage avait reprit une teinte horriblement effrayante. Mes yeux relevaient tous les massacres que j'avais causés. Le cyborg en face de moi n'était pas dupe. D'un seul coup, ses deux bras à effet de broyeur s'enfoncèrent dans mon propre estomac. Le Kouta que j'avais en face de moi, explosa en l'espace d'une fraction de seconde pas la suite. Les morceaux de chairs étaient peu nombreux, comparé à la couche de métaux diverses qu'on lui avait enfoncé dans le crâne. Du sang... coulait de mes yeux. Etait-ce ça, la malédiction que je portais ? Le seul être qui m'avait été cher venait de se faire éradiquer de la surface du globe. Je me sentais frêle... et des frissons me parcourait le dos. C'était une bien étrange sensation. Le fait qu'il ait explosé, s'expliquait très simplement. En le laissant me transpercer le ventre, il fut bloqué dans cette position, car ses vecteurs me transperçaient. J'en ai profité pour déchirer tout son corps... à l'aide de mes huit vecteurs. En effet... ils s'étaient multipliés lorsque l'étrange aura violette m'entoura. Désignant ainsi mon état... plus que romantiquement morbide. J'avais remarqué un autre sang coulé, auparavant. Celui d'Ulrich. L'autre homme en costard se battait avec des tonfas à grande puissance, capable de sanctionner un membre, certainement. Il avait également utilisé une sorte de hérisson, mais qui était moins banal que son espèce. Alors que je me tournais, appuyant sur ma plaie avec ma main pour essayer de stopper le sang, mes yeux d'un rouge flamboyant se dirigèrent sur Nana, l'une des deux filles que j'avais invoquées. Alors que je la sacrifiais, l'explosant de l'intérieur à l'aide de mes vecteurs, ma plaie se guérit et je repris mes forces sans problèmes. J'avais entendus le Fondateur et l'homme s'échangé des mots, visiblement, ils s'y connaissaient tout d'eux en quelconque technologie. Il y avait aussi eut se sayen qui venait d'achever un autre cyborg, développant une grande puissance et changeant même de couleur de cheveux subitement : du jaune très vif. Il avait un regard mauvais en direction du Fondateur. Tous les regards se tournaient vert lui, même le miens. Le garçon en costard fonça pour abattre le fondateur. Je ne tournais pas la tête. Il venait de faire un assaut inutile. Nous sommes dans le laboratoire de sa fondation... comme s'il n'avait que 4 petits cyborgs à son service. Alors que le garçon fonçait sur lui, le Fondateur déclara :

Fondateur : Est-ce que tu penses me tuer avec ta force ridicule ? Il te faudra bien plus pour venir à bout de moi. J'ai créé une armée entière pendant toutes ses années... ils sont tous créer à partir de Lucy. Pourquoi ne pas la tué, si tu veux vraiment me stopper ? Après tout, c'est à cause d'elle que le combat s'est déclenché. Elle ne veut pas obéir à son maître !

Il se mit à rire, alors que des pas se firent entendre des escaliers en provenance de derrière lui. Il y avait une grande porte derrière le fondateur. Quatre scientifiques, entrèrent, suivi d'une quarantaine de prototype. Ils semblaient cependant avoir une propre âme, et non contrôler directement par le Fondateur comme sur les 4 autres cyborgs. Les larmes de sang qui coulaient sur mes joues s'écrasèrent sur le sol, laissant une trace de leur passage sur mon visage. Quand mon regard croisa celui de cet homme, il semblait perdre son sourire. Toutes les fois où il m'avait vue sous cet envergure, aussi enragé que je l'étais, il y avait laissé un être cher à ses yeux. Il me haïssait dans le fond, mais il avait besoin de moi pour accomplir son but. Les cyborgs entourèrent les scientifiques et le fondateur, en me dévisageant. Et moi qui pensais que cela pourrait être terminé à sa mort... ce plan serait donc suivi par ses descendants...
Itchi
Itchi
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 07/07/2010
Nombre de messages : 19
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vague deferlante
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockLun 2 Aoû 2010 - 11:08
Itchi regarder les scènes de combat se déroulé devant ses yeux : L'homme au costard venait de détruire un cyborg et Lucy en fit de même. La puissance de la femme s'été décuplé, un aura violet l'entourer; un peu comme Itchi sauf que ses cheveux ne changé pas de couleur et ses yeux saigné...
Elle sacrifiat même une de ses invocation pour se régénéré. Il n'y avait pas grand chose à dire sur cette scéne à part l'horreur qu'on pouver sentir rien que dans l'atmosphére des lieux. Le gas en costard se jeta sur l'homme en fauteille roulant qui ricana et enchaîna une phrase moqueuse qui directement après fut suivit de 4 chercheurs et d'une quarantaine de cyborg. Le fondateur parlat de tuer Lucy et nous épargnait le combat presque perdu contre l'armée de cyborg...

" Désolé l'infirme, mais je ne choisit jamais la facilité "

Sur ces mots il se jeta dans la foule de cyborg pour martelé de coups l'ennemi le plus proche...
Hibari
Hibari
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 01/12/2006
Nombre de messages : 394
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : flamme de dernière volonté,flamme de la fureur,Boite vongola:hérisson nuage
Techniques 3/combat : Boja Reppa,Cambio forma,les menottes d'arawdy
Techniques 1/combat : ?

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockSam 7 Aoû 2010 - 12:25
Hibari sauta en arrière après avoir stoppé très brusquement sa course, le combat était loin d'ètre fini car de nouveaux ennemis venaient de faire leur apparition et ils étaient bien plus nombreux, environ quarante cyborgs, surement du mème type que celle appelée Lucy venaient de faire leur apparition. Etaient-ils capables d'utiliser le mème type de technique que Lucy? Au fond, Hibari s'en foutait, il voulait juste les écraser et qu'ils soient deux, quarante ou mème cent, cela ne changeait pas, après tout il avait encore Roll et toutes ses copies à ses cotés. Itchi, le sayien était déjà parti dans la mélée, il avait raison après tout, il fallait foncer pour en finir. Hibari ne connaissait pas la peur, il se jeta lui aussi dans la bataille avec ses tonfas enflammés, les hérissons du nuage pleuvaient sur les cyborsgs ennemis tandis que le Vongola du nuage tapait de toutes ses forces, si bien qu'il se retrouva dos à dos avec le sayien. La flamme de Hibari s'intensifia alors, il s'entoura d'une grande aura violette, lui qui haissait les groupes et les troupeaux, il allait pouvoir en exploser un gros et sans se retenir. Hibari parla alors au sayien avec un calme qui montrait sa confiance en ses propres capacités de combattant.

-"Ne me gène pas, je ne viendrai pas te ramasser dans tous les cas, j'ai juste envie de massacrer ces trucs en vitesse et ensuite je ferai sauter tout cet endroit!"

Invité

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockLun 16 Aoû 2010 - 17:01
Fondateur : Amusez-vous, mes invités. Cela n'est qu'une petite partie de mon armée ! Et bientôt, j'attaquerais Satan-City. Tu as vue, Lucy ? Je fais tout ça pour toi. Je continuerais de détruire. Quand tu me reviendras, nous seront invincibles ! Je suis en train de créer un prototype qui, tu verras, en impressionnera plus d'un ! Ni toi, ni même ces bourrins qui t'accompagnent ne le détruirons ! Ce sera l'arme parfaite. Tu l'as haïra, c'est une personne que tu as très bien connu. Cela ne fera que d'être plus amusant pour notre petit débat !

Ce vieux fou se mit à rire. Les scientifiques l'accompagnent ne semblait pas avoir peur. Serait-il, eux aussi, robotisé, ou quelque chose comme ça ? S'il venait jusqu'à atteindre son personnel... De toute façon, cet homme est seul à présent. Mon châtiment l'a touché. Je crois qu'il contient une tristesse et une rage en lui, depuis que j'ai pris ses deux filles. Il vie dans le même monde que moi. Les choses autour de nous on peur de nous, ou ne nous considère pas comme les leurs. Bien que nos versions diffèrent quand même, il a fini par se retrouver dans le cauchemar qu'il craignait tant d'atteindre. Je ne ressentais que de la pitié. Les deux protagonistes qui se battaient avec moi... pourquoi étaient-ils là ? Je comprenais que le garçon en costard, à peine plus jeune que moi, désirait se débarrasser d'eux car ils violaient ouvertement son règlement. C'était une raison comme une autre, mais c'était très étrange qu'il se soit retrouvé là. M'aurait-il suivi ? Je soupçonnais le type avec les cheveux hérissé sur la tête de l'avoir fait. Mais il ne semblait pas mauvais... car si je me mettais à sa place, il jugeait que de se battre à mes côtés, était le bien. Dans cette situation, c'est surement la bonne version. Mais s'il savait ce que j'étais à l'extérieur, je pense qui se serait reteint de venir ici. S'étant lancé tous les deux dans la bataille, alors que je restais à distance un moment, ils semblaient se battre sans crainte. Ils étaient certainement très fort, c'était plausible, je ne doutais pas des capacitées qu'ils portent en eux. Je pense que sa quarantaine de cyborg qui ne vaut même pas ma puissance sont ridicules. Il a dû les créer pour envahir la Terre. C'est une petite partie de sa manoeuvre, il doit y avoir plus puissant dans son registre. Bien qu'il n'ait pas vieilli physiquement, mentalement, il n'a même pas su prendre du recul. Il est toujours autant dans son projet machiavélique de devenir le maître de la Terre, allié à des personnes à qui il a ôté la vie et la conscience pour en faire de simple machine. Combien de gens a-t-il tué pour en faire ses armes ?

Moi qui pensais que tout cela serait fini autant d'année après... j'ai toujours fuit cet endroit comme la peste. Le simple fait d'y être me dégoûte au plus haut point. Pourtant, je n'ai pas le choix... on dirait que mon passé me poursuit, comme dans le cauchemar que je fais de mon enfance. Je ne peux pas canaliser cette haine qui me parcourt. Perdre un être qui nous est cher est une douleur épouvantable. Dire que je ne devais même pas ressentir de sentiments... Je ne sais pourquoi je me suis attaché autrefois à cet humain, Kouta, que j'ai tué précédemment. C'est absurde... mais je me sentais différente avec lui. Il ne m'a jamais considéré comme un monstre... alors qu'il savait ce que j'étais. Il existe donc des personnes à l'extrême opposé. Certaine si gentille et naïve, et d'autre plus méfiante et n'ayant aucun remords à tuer. Ce sont les extrêmes de ma double personnalité... en effet. Je les regardais se battre. Une pluie de hérissons s'abattait sur les cyborgs qui tentait de les éclater avec leurs vecteurs, insensible à toute sorte d'attaque, mais si on touchait son possesseur aussi vulnérable qu'un humain, cela différait. Mon corps entier tremblait sous l'effet de cette puissance qui m'entourait. La haine que je ressentais était palpable. Les bras le long du corps, mon visage fixait la scène qui se passait devant moi. Les larmes d'un rouge vif s'écoulant de mes joues, parcourant sensiblement mes joues, s'écrasèrent au sol. Mais leurs bruits mélanger à la foule ne valait rien. Cette souffrance n'était pas seulement de la tristesse.

C'était aussi tout mon passer qui ressurgissait. Toutes ces choses horribles que j'ai faites... je n'ai jamais éprouvé le moindre remords. Serait-ce pour ça que l'on ne me considère que comme un monstre ? Les humains sont donc, en majorité, incapables de tué, et ceux qui le font sont pour eux des abominations. La chose qui leur fasse le plus peur, ce sont mes sortes de cornes. Parce que la plupart se rappellent de ce projet scientifique publier à la TV. Celui du projet Lucy. Alors quand on me croise, la panique ne cesse. Alors que je tournais mon visage vers le Fondateur qui me souriait, il déclara :

Fondateur : Chercher à nous éradiquer ne servira à rien. Croyez-vous vraiment que cet endroit est le seul où nous résidons ? Ce n'est que la couverture de mon laboratoire scientifique. Là où je t'avais construit, Lucy, c'était dans un endroit à l'abri des regards. Mais je ne vais pas te donner bêtement des indices. Ce serait trop facile de me retrouver par la suite. Sur ce, je vais vous dire au revoir, mon hélicoptère est arrivé.

Le vieux handicapé commença à se retirer. Sans hésiter, je fonçais dans la foule. Plusieurs vecteurs m'attrapèrent. Cela ne m'arrêta pas. Quand j'étais à distance considérable des deux hommes qui se battaient avec moi, et que j'avais plus de la moitiée des cyborgs acharnés sur moi, l'énergie canaliser en moi commença à se libérer. Je n'avais pas le temps de les réduire au néant, bien que mes vecteurs se soient multipliés. Une énergie violette plus claire commença à m'entourer, formant une sphère autour de moi. On apercevait la vitesse de mes vecteurs qui s'agitaient dans mon dos, faisant tourner la sphère à grande vitesse. Celle-ci explosa, créant un impact si violent qu'il ne laissa ni morceau de chaire, ni ossement sur le sol. Les cyborgs qui m'avaient attrapé n'existaient plus. Il n'y avait plus aucune trace de vie d'eux. Il devait rester à peine 8 ou 9 cyborgs dans la salle. D'ailleurs, avec son attaque de pluie de hérisson, il avait déjà bien amoché la plupart de ceux que j'avais déjà tués. Je me tournais vers eux, car mon offensive avait fait baisser la garde de certains. Je les remerciais d'un signe de tête. Je pensais qu'ils n'auraient pas de mal à finir le reste. Je me mis à courir, enfonçant la porte avec mes vecteurs. Devant moi, trois escaliers. Je n'avais pas le temps de réfléchir. Je pris celui de droite, qui me mena dans un long couloir que je traversais. J'avais monté au moins six escaliers avant d'entrer sur le toit. L'hélicoptère était sur le point de décoller. Je l'attrapais avec mes vecteurs, tentant de le faire revenir au sol. D'un coup, j'entendis un bruit sourd qui résonna dans mon oreille. Je tournais la tête vers celui-ci, et une balle de très gros calibre vint se loger dans ma tête, me détournant de mon objectif.

~ Changement de personnalité.

- Nyuhhw ?

J'ignorais où j'étais. Mais j'ai j'avais très mal au crâne. Il fait froid ici ! Je suis sur le toit d'un bâtiment ?? Je me tournais. Il y a un homme armé qui s'approche de moi ! Il me fait peur, il me regarde très méchamment. Il a un grand bandage sur les yeux. Qu'est-ce que j'ai encore fait ? Je me rappelle de lui... il m'avait déjà agressé il y a longtemps... puis c'est le trou noir. Mais je ne peux pas lui faire de mal... il va me tuer ! Je me replis sur moi-même, le regardant s'approcher avec une peur grandissante dans mes yeux. Je me mets à trembler, alors qu'il me soulève par la nuque. Je sens la douleur de son étreinte sur moi s'agrandir. Il va m'étrangler s'il continue ! Qu'est-ce que je vais faire ? Il y a un hélicoptère qui fait du sur place... je n'avais même pas vue. Pourquoi fait-il du sur place ? C'est surement de ma faute... puisque le monsieur n'a pas l'air très content... Il me colle contre un mur, puis pointe un gros fusil sur moi. J'ignore la nature de son arme, mais elle est vraiment très imposante.

Homme : Enfin je te retrouve, Lucy... Cette fois je ne vais pas laisser ma chance passée. Visiblement, tu es sous ta personnalité sans défense. Rien à foutre, je vais quand même te crever. Tu m'as déjà bien assez fait souffrir !

Des larmes se mirent à couleur sur mes joues. Mes yeux reflétant la peur et la tristesse, brillait intensément. Je posais mes mains sur son poignet par réflexe, mais je ne pouvais pas... lui faire du mal comme ça...
Hibari
Hibari
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 01/12/2006
Nombre de messages : 394
Bon ou mauvais ? : Mauvais
Zénies : 510

Techniques
Techniques illimitées : flamme de dernière volonté,flamme de la fureur,Boite vongola:hérisson nuage
Techniques 3/combat : Boja Reppa,Cambio forma,les menottes d'arawdy
Techniques 1/combat : ?

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) ClockSam 4 Sep 2010 - 15:49
HS: il ne se passe plus rien ici, je quitte le sujet.

Toutes les copies de "Roll", le hérisson du nuage entourèrent Hibari en cercle, le jeune Vongola monta sur l'une d'elles et fit partir toutes les répliques du nuage dans toutes les directions pour qu'elles explosent et en finissent avec ce combat qui n'avait que trop duré. D'autres combats attendaient le chef du comité de discipline du collège de Namimori qui avait reçu un message de son sempai, Dino Cavallone, les anneaux mare étaient éveillés, celui du ciel en l'occurrence, son porteur se nommait Byakuran et possédait un bon potentiel qu'il n'avait pas encore éveillé mais il s'avérait déjà fort, il fallait combattre contre une nouvelle famille mafieuse, le clan Gesso. Hibari quitta les lieux, il avait aussi une grosse envie de jauger les nouveaux gardiens, Lojza et Hisoka remplaçaient Ryohei et Gokudera, Emerl remplaçait Yamamoto mais pour peu de temps. Hibari partit, chevauchant Roll. D'autres crises ne tarderaient pas à éclater et il voulait ètre là pour y assister et combattre! L'espace était vaste et bourré de guerriers aussi forts que lui voire pas mal de mecs bien plus puissants que lui, mème avec sa boite et son anneau et c'était ces mecs là que le jeune homme voulait défier, des sayiens, des robots et autres créatures infernales et bizarres!
Contenu sponsorisé

Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Empty
MessageSujet: Re: Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )   Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert ) Clock
 
Le laboratoire Fondation Inc. ( Ouvert )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Fainéantise [RP ouvert] /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-