Partagez | 
 

 Par delà de l'univers... [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Darkus
Sayen
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 09/06/2009
Nombre de messages : 3538
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 520

Techniques
Techniques illimitées : Energie du Phoenix, Téléportation, Renaissance du Phoenix
Techniques 3/combat : Les Aîles du Phoenix, Renaissance du Phoenix
Techniques 1/combat : Phoenix Genma Ken

MessageSujet: Par delà de l'univers... [Privé]   Jeu 30 Oct 2014 - 0:10
Le cœur battant et le sang bouillonnant, le Sayen venait d’arriver là où on l’avait convoqué. Sa capsule avait été téléportée comme par magie par une entité très puissante. Elle s’était posée sur ce monde qui semblait être au bord du néant, exilé de tout. Peu de personne avaient eu la chance, très certainement de venir ici.
La porte de la Capsule Royale s’ouvrit et son souverain en sorti. Il semblait à la fois intrigué mais avait dans les yeux une étincelle de détermination. Il faisait doux malgré la neige par endroit qui jonchait ce que l’on pouvait appeler le sol de cette sorte de Planète. Malgré la pénombre et l’absence d’étoile pour éclairer, on y voyait étrangement clair. Cet endroit semblait étrange et mystérieux, mais on pouvait y sentir une certaine sérénité apaisante tant spirituellement que physiquement. Darkus se sentait protéger en ses lieux et calme malgré la haine et la colère qui l’habitait quant aux évènements récents. Son armure brillait toute seule dans la noirceur de l’atmosphère tout à fait respirable de ses lieux.
Dès qu’il eut posé ses pieds sur le sol, il se senti reposé. Ou était-il ? Il en avait une toute petite idée.
On pouvait voir le sol rocheux d’une couleur grise neutre et lise qui formait une sorte de chemin vers au loin plusieurs temples antiques qui flottaient dans les aires ou qui étaient posés sur le sol. Ses temples étaient les maisons des chevaliers d’or qui étaient là pour veiller sur Athéna. Le Sayen chevalier du Phénix qui savait déjà où il se trouvait compris qu’il devrait suivre ce chemin. Sa capsule s’était posé après avoir été transportée sur l’endroit même du sanctuaire où s’était installé la Déesse Athéna et ça bien sûr, il l’avait compris. En effet, cette œuvre ne pouvait être que le résultat de cette Déesse qui lui avait permis de devenir chevalier, mais que lui voulait-il ? Quelles sont ses intentions ?




Un paysage neutre complétement sorti de l’ordinaire à l’abri de tout y compris du temps très certainement surplombait les lieux qui semblaient irréels. Darkus suivit alors le chemin guidée par son instinct et par cette présence qui l’avait appelé et qui l’appelait actuellement. Pas après pas il arriva devant la somptueuse Déesse Athéna. Habillée dans sa robe blanche symbole de sa pureté qui brillait de mille feux. Elle tenait fermement son sceptre par le manche qu’elle brandissait fièrement sur le côté tout en s’appuyant dessus. De son sceptre sortait une lumière divine qui venait ajouter un peu plus au côté mystique de ses lieux renfermé de tout.
Le Roi de la Terre s’avança et salua sa Déesse comme il le devait en s’agenouillant devant elle. Il éprouvait un profond respect pour elle tout comme elle le respectait également. Il était agenouillé devant elle silencieux, attendant poliment qu’elle lui veuille bien lui adresser la parole pour lui répondre. Quelques secondes s’écoulèrent avant que le silence ne soit rompu par un léger coup de vent semblant venir de nulle part et la Déesse qui était assise les yeux fermés sur son trône en pierre se leva doucement et ouvrit ses beaux yeux bleus.




« Je t’ai fait venir mon cher Phénix. » Dit-elle alors, venant briser le silence qui régnait en ses lieux.

« Oui Princesse Saori. », répondit le Sayen en relevant la tête. « Et je réponds présent devant vous. »

«Je sens en toi la colère qui t’anime, ton cœur et ton esprit sont tourmentés par de sombres désirs et par la colère. C’est pour cela que je t’ai fait venir.  Sache que je comprends tout ce que tu ressens, je comprends cette colère qui t’anime, j’ai observé tout ce qu’il s’est passé sur Terre depuis leur arrivé. Mais tu ne dois pas te laisser envahir par cette haine.», explique-t-elle.

« J’en suis désolé, mais je n’arrive pas à éprouver d’autres sentiments ! C’est trop difficile… » Dit-il d’une voix triste en serrant son poing très fort.

Athéna fit signe à Darkus de ce relevé tout en lui disant :

« Je vais t’avouer certaines choses sur ton passé Darkus. Certaines choses dont tu m’as demandé de te faire oublier avant de mourir. »

Ses mots raisonnèrent dans la tête du guerrier de l’espace qui ne comprenait pas ce qu’il venait d’entendre. Avait-il d’ailleurs bien entendu ? Il demanda :

« Pardon ? Vous voulez dire que l’on s’est déjà rencontré par le passé ? Et que.. J’ai vu la mort ?!»

« Pas exactement. » dit-elle en souriant mais tout en restant sur un air sérieux. « Tu as un passé que tu as oublié. Laisse-moi t’expliquer… Il y a de cela quelques années alors que Végéta venait de disparaître et que toi seul dans ton escadron ait survécut à ce massacre, tu as décidé de t’exiler quelques temps sur une Planète proche de celle où tu as été laissé pour mort dans un très, très sale état. Ton esprit combatif du phénix t’avait encore une fois sauvé la vie. Te souviens-tu de tout cela ? »

Spoiler:
 

« Oui .. Je me souviens m’être fait soigné et avoir subi un entraînement acharné à travers plusieurs Planète de l’univers pour me venger, mais j’ai appris que la vengeance ne mènerait à rien. D’ailleurs peu de gens me faisaient confiance puisque j’étais un Sayen. C’est là que j’ai décidé de gagner ma vie en rendant service aux gens et en combattant contre de l’argent. Après mystérieusement Végéta est réapparue et voilà… Non pour moi nous ne nous sommes jamais rencontrés auparavant. » Répond-il simplement.

« Détrompe toi, tu as vécut beaucoup d’autres aventures, mais je ne puis tout te révéler. Dans le passé, plusieurs années s’étaient écoulées et tu as trouvé des ennuis pendant l’un de ses tournois. Tu as massacré ton adversaire alors que tu devais te coucher, mais tu as refusé. Tu as été capturé, battu presque à mort par tes anciens boss et tu as été laissé pour mort dans l’espace. »

« Je ne me souviens pas.. » affirme-t-il choqué.

« Ton corps meurtri s’est retrouvé à flotter dans l’espace, inerte et gelé. Tu étais toujours en vie pourtant, porté et guidé par le phénix. C’est là que j’ai fait appel à toi pour la toute première fois. Tu étais jeune et je t’ai recueilli ici même. La vengeance ce lisait dans ton cœurs lorsque je t’ai réanimé. Mais je t’ai entraîné et tu as su l’oublier et la maîtriser. C’est là que tu as réussis à maîtriser pour la première fois parfaitement le Super Sayen. Ensuite tu m’as servi tout comme les autres chevaliers. Mais un jour, après de nombreuses batailles dont je te passe les détails, alors que tout semblait paisible, le monde s’est mis à ce déchiré petit à petit. L’espace perdait son sens et tout s’est mis à ce mélangé. Végéta était revenu, et tous ses habitants. Mais l’univers était sur le poing d’exploser mais tu as fait le choix de te sacrifier pour tout remettre en place. Alors que tout était sur le point de se recréer, de se reformer, tu m’as demandé de t’effacer la mémoire lorsque tu reviendrais et de te faire revivre avec les souvenirs, les pouvoirs et l’apparence que tu avais avant de me rencontrer. Tu voulais te reposer et vivre de nouveau auprès des tiens. Tu m’as dit que si tu en étais toujours digne, l’armure reviendrait à toi. J’ai accepté car tu méritais bien se repos pour avoir sauvé l’univers. Et puis c’était certainement un pari que tu faisais à toi-même pour retrouver l’armure tout en pouvant vivre de nouvelles aventures. Sacré Darkus, comme prévu l’esprit du phénix ne t’avais pas quitté. »

Darkus après tout attente ne parut pas choqué de tout ça, il hocha la tête et compris.
« C’est pour ça que vous m’avez fait venir, mais pourquoi me révéler cela maintenant ? »

« Et bien, aujourd’hui, cette haine qui t’habite et que tu pouvais maîtriser s’est malheureusement libéré suite aux récents évènements sur Terre. C’est pour cela que je te propose de suivre l’entraînement que tu as subit la dernière fois et un autre pour pouvoir te rendre plus puissant que jamais. Qu’en dis-tu ? »

« J’accepte ! » Dit-il avec détermination.

Aussitôt les mots prononcés, la Déesse donna un coup de sceptre au sol et tout ce mit à tourner autour d’elle et de Darkus. Tout le décor ce transforma suite à ce simple coup de bâton. En fait, les deux personnages s’étaient téléportés par la volonté de la Déesse dans un des temples, il s’agissait de celui de la Vierge.

« Pourquoi le temple de la Vierge ? » demande-t-il ?

« Pour que tu puisse méditer et libérer tous, te servir de ta haine pour monter ton septième sens à son paroxysme et ensuite libérer ton huitième sens ! Tu dois être capable de te vider de tout sentiment de haine ! » Explique-t-elle alors.

« Je veux  bien, mais cela risque de prendre beaucoup de temps… La Terre est en dang.. »

« Rassure toi, ce monde comme tu l’a vu est reculé de tout, rien ne peut l’atteindre, même le temps a oublié de frapper aux portes de ce monde. Nous sommes aux bords de l’expansion de l’univers, rien ne peut arriver ! » coupa Athena.

« C’est assez intriguant… Mais c’est vrai que ne ressent aucune haine, ni rien aucunes vibrations, rien n’arrive jusque ici, même si je me concentre, je n’arrive pas à percevoir ce qu’il se passe sur Terre, le temps semble comme figé ! » Il marqua une pause et repris : « Comment vais-je savoir si mon huitième sens est révélé ? »

« Tu vas devoir voir au-delà de ce que tu ne peux imaginer, tes autres sens ne te servirons à rien d’autre que de servir ton énergie et ton cosmos. Laisse tout ce révéler. Tu verras, tu as déjà réussis à le maîtriser. »

Darkus hocha la tête et parti s’assoir au milieu de la pièce en fermant les yeux. Il se demandait bien comment est-ce qu’il pouvait bien faire. Mais aussitôt eût-il fermé les yeux, que la maison de la Vierge se révéla le meilleur endroit pour méditer. Les ondes étaient plus propices à la méditation dans ce temple pour les chevaliers qui étaient choisis par les dieux pour révéler ce sixième sens.
Aussitôt que ses yeux furent fermés que son corps tout entier se mit en éveil, ses sens se mirent au travail. Son cosmos tournoyait autours de lui alors qu’il semblait calme et reposé. Le Phénix tournait autour de lui dans la pièce, libérant ses ailes de feu qui léchaient les murs de la pièce. Heureusement que son Cosmos était inoffensif puisqu’il le contrôlé, s’il l’avait voulu, il aurait pu tout balayer, mais c’était déjà une prouesse pour lui que de pouvoir rendre docile son oiseau de feu. L’énergie qu’il déployait était phénoménale.
Inébranlable, concentré et déterminé, Darkus était en suspension dans les airs du fait de sa médiation. Sa queue de singe ne bronchait pas et pendait au sol. Soudain, tout ce stabilisa dans la pièce et Darkus se mit à briller grâce aux flammes de l’oiseau  légendaire. Il venait d’atteindre le septième sens ! Toute forme de haine disparaissait petit à petit de son corps, ne laissant place qu’à de l’apaisement. Le rouge, l’orange et le jaune couleur des flammes sortaient de son corps et le faisait briller de mille feux. Soudain de nouveau les ailes du Phénix se déployèrent et de nouveau son énergie augmenta de nouveau. Plus elle augmentait et plus elle devenait pure. Soudain, alors que les flammes dégagés atteignaient leur paroxysme, Darkus eut un aspect fantomatique, il ne faisait plus qu’un avec les flammes, c’était son huitième sens qui s’éveillait. Il n’avait plus ni besoin de la vue, ni de l’ouïe, du touché, ou même de l’odorat ou du goût, le huitième était le plus pure de tous et complété amplement les autres en plus du sixième ou du septième sens. Son cosmos était pur et son énergie l’était tout autant et elle continuait de croître !
Darkus était parvenu à chasser la haine et la rage de son corps, c’est alors qu’il ouvrit les yeux et doucement il se rendit compte qu’il n’en avait guère besoin puisque son huitième sens lui donnait une toute autre vision. D’ailleurs, il y a longtemps que sa vue en combat ne lui servait plus à grand-chose et qu’il se servait de ses perceptions, mais là, il voyait tout d’une extrême pureté autours de lui et sans que rien ne puisse lui brouiller ce sens.
C’est ainsi qu’il avait essayé de jeter un œil sur Terre, mais comme lui avait dit la Déesse Athéna, le temps n’avait aucune influence en ses lieux, c’était comme-ci rien ne s’était produit, un peu comme la salle de l’esprit et du temps qui se base sur le même principe, sauf qu’ici c’est le temps qui est figé de par sa position qui est situé avant même l’expansion de l’univers. Darkus concentré sans le moindre effort pouvait apercevoir le moindre brin d’herbe figé sur terre, le moindre caillou arrêté dans sa chute, le vent stoppé dans course, il pouvait même le toucher, c’était fantastique. Cependant le Roi de la Terre pouvait également voir les visages figés de ses ennemies, ceux de ses ailiers, les dégâts qu’avaient subis la planète, et la terreur sur le visage des terriens. Mais rien de tout ça n’ébranla Darkus qui restait stoïque, calme et serein. Aucune haine ne toucha son cœur, mais il éprouvait tout de même l’envie et le devoir d’aller sur Terre pour protéger ses gens et stopper cette invasion.
Malgré l’absence de haine en lui, Darkus pouvait toujours se transformer en Super Sayen, cette haine était parfaitement maîtrisée et l’empêchait de devenir fou de rage et de tout ravagé, ainsi il ne faisait plus qu’un avec son sang de Sayen et le Phénix qui était en lui. C’est ainsi qu’il se transforma sans le moindre problème en tous les super Sayen qu’il maîtrisait. Allant du premier au quatrième faisant croître toujours plus sa puissance implacable.
Ainsi arriva alors la Déesse Athéna qui savait que Darkus était parvenu à maîtriser son huitième sens.

« Je savais que tu y arriverais Darkus. »

« Je n’en doute pas. Cela me fait plaisir de voir que vous avez une totale confiance en moi Princesse. » dit-il d’un ton tout à fait calme dispensé de haine, lui donnant un air quelque peu malsaint.

« Oh crois-moi Darkus, pour que le phénix soit en toi, c’est qu’il faut vraiment que tu sois spéciale. » dit-elle en souriant.

« J’aurais une question par contre. » dit-il.

« Parle, je t’en prie. »

« Qu’arrivera-t-il si un jour ma haine reviens ? »

« Et bien, ta rage peu revenir parfois, mais désormais tu la maîtrise parfaitement en combat, et hors combat, elle ne peut plus te submerger, tu es bien au-dessus de tout ça. »

« Il n’y a aucun risque qu’elle ne revienne plus grande encore ? »

« Plus aucune chance, par contre elle se traduit par un châtiment radicale que tu fourniras à ceux qui t’auront offensés. »

Darkus souris, puis de nouveau Athéna frappa le sol avec son sceptre et ils se retrouvèrent dans un autre temple. Celui du Canser.

« De tous les Saints, tu as le même esprit que Manigoldo, l’ancien détenteur de cette armure mais en plus serein désormais. Les pouvoirs de ce chevalier son extraordinaires et ceux que tu aurais pu maîtriser : il maîtrise les âmes et s’en sert pour détruire son adversaire, pouvant même à aller jusqu’en enfer pour le vaincre. Tout comme lui tu es combatif et tu n’as pas peur de tes adversaires. Mais je me suis égaré, je t’ai simplement amené ici pour que tu saches. Je vais t’emmener dans un autre endroit qu’ici attend. »

Le Sayen hocha la tête et la Déesse frappa de nouveau le sol avec son sceptre. Ils se retrouvèrent alors dans un autre endroit que Darkus n’avait pas pu voir au dehors tout à l’heure, c’était normal puisque cet endroit se trouvait en dessous des sanctuaires. D’ailleurs l’immense salle semblait creusée dans la roche grise. Darkus souris, il savait que les choses sérieuses allaient commencer.
Sachant atteindre le huitième sens, le phénix était prêt à essayer ses nouveaux pouvoirs.
Soudainement Athéna disparu après et plusieurs guerriers sortis de nulle part firent leur apparition entourant Darkus. En les sondant, il pouvait voir qu’il s’agissait d’être semblables à ce lieu : sans réel visage ni d’identité à proprement dit. Ils semblaient être divins mais à la fois mort, il s’agissait là de vrai pantins de combats qui pouvaient augmenter leur énergie à l’infini, cependant ses créatures étaient incapable de tuer ou de combattre pour une cause autre que l’entraînement, elles étaient dépourvu totalement de tout sentiment. Cela faisait froid dans le don. Darkus était excité à l’idée de combattre des créatures qui pouvaient augmenter leur puissance à l’infini pour se cadrer à leur adversaire. Il allait combattre quelqu’un qui avait exactement le même niveau que lui, ni plus ni moins.

Il y avait quatre créatures qui encerclé notre héros. Celui-ci était posé au sol, ses bras le long de son corps, l’air reposé, mais déterminé, cela ce lisais sur ses lèvres et dans ses yeux. En moins d’une fraction de seconde, il disparut et se jeta sur un guerrier pantin pour lui envoyer une multitude de coups dévastateurs et surpuissants qui explosaient contre son corps. Les coups raisonnaient dans la pièce et les trois autres arrivèrent à la rescousse comme pour venir en aide à leur ami. Vint alors un échange de coup à quatre contre un qui se soldat par des fracas assourdissants qui raisonnés de partout. Darkus envoyait et recevait des coups de partout. C'était un véritable rêve de Sayen.
Cependant il fût acculé malgré l’énergie du phénix qui sortait de son corps, en même temps, il était contre quatre adversaires infatigables capables de calquer leur puissance à la sienne. C’est alors qu’il dû charger son Super Sayen pour créer une onde de choc et les écarter un peu de lui pour souffler un court instant avant de se jeter de nouveau vers un autre guerrier pour le propulser au loin, puis de se téléporter vers un autre pour lui envoyer un coup de pied derrière ce qui lui servait de nuque avant de disparaître de nouveau pour envoyer une multitude de coups explosifs grâce à l’énergie du phénix qui vinrent le propulser violement au sol. Puis pour finir, il se téléporta de nouveau vers le dernier qui n’avait pas encore eu le temps de réagir puisque Darkus était très rapide. Arrivé derrière lui, il lui broya le coup en plaçant sa main droite sur sa joue gauche et sa main gauche à sa joue droite pour ensuite tourner violement et fortement la tête de ce guerrier. Ce coup fut porté d’une extrêmes violence sans haine apparente, heureusement que la créature n’est pas vivante à proprement dite et qu’elle peut s’en remettre cette attaque aurait fait mal sinon.
Une fois le coup donné, Darkus se replaça au sol, mais quasiment aussitôt, ses créatures mystiques revinrent à la charge pour l’attaquer de plus belle. Le combat dura très longtemps. Les coups pleuvaient et les techniques de Darkus défilèrent il avait utilisé les ailes du Phénix alors qu’il s’était changé en Super Sayen de Niveau quatre pour balayer ses adversaires dans un gigantesque torrent de flammes plus ardents que les flammes de l’enfer, mais ceux-ci étaient toujours de retour et en pleine forme. Darkus commençait à fatiguer.
Il avait même utilisé trois fois d’affilé la renaissance du phénix pour tenter de brûler intérieurement et de faire exploser ses adversaire aussi rapidement qu’efficacement. Ceux-ci furent envoyés au sol et explosé comme un rien. Il n’en restait qu’un seul et le Sayen était très essoufflé, il utilisa alors tout ce qui lui restait en force pour libérer de nouveau ses ailes de Phénix. Et une fois son attaque lancé, il revint au sol. Il souffla fort baissa sa garde croyant qu’il avait gagné le combat. Cependant, il ne pouvait pas gagner, en effet ses adversaires venaient de se relever et étaient prêt à contre attaquer.

C’est alors qu’Athéna arriva et ils disparurent aussitôt. Darkus était épuisé, il tomba à genoux de fatigue. Le combat avait été haut en couleur et très intense. Le Sayen regardait à bout de souffle la Déesse qui venait de le libérer de ce supplice, après tout, il avait utilisé la quasi-totalité de ses techniques, il était très fatigué. Athéna s’approcha de lui et lui posa sa main sur le front :

« Repose toi mon cher Phénix, je pense que tu es prêt à combattre sur terre. »

« Oui Athéna. » dit-il en s’évanouissant de fatigue.

Il se réveilla quelques temps plus tard dans le sanctuaire du Canser. En se levant, il se sentait plus puissant et reposé. Il sorti alors du temple pour rejoindre la Déesse. Celle-ci le regarda en souriant :

« Je pense qu’il est l’heure pour toi de repartir vers la Terre comme tu l’avais prévu Darkus. »

« Je le pense aussi. Je vous remercie pour cet entraînement intensif Princesse. »

« C’est toi que je remercie Darkus, protège la Terre et empêche le malheur d’arriver. »

« Oui Athéna. »

« Nous nous reverrons très bientôt Darkus. Au revoir. »

« Au revoir Princesse. »

Et c’est alors que Darkus se retrouva dans son vaisseau Royal qui filait en direction de la Terre. Cependant, il décida de monter dans une capsule individuelle plutôt que son énorme vaisseau pour laisser la surprise de sa venue. Cet entrainement l’avait rendu bien plus fort et plus serein que jamais, il n’allait pas se laisser submerger par la colère, il la laisserait s’évader dans ses coups dévastateurs qu’il porterait à ses adversaires.
N’ayez craintes terriens, le Roi arrive bien plus redoutable que jamais !
 
Par delà de l'univers... [Privé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» Au delà des mots...
» Murdo : L'univers est sans limite ...
» Lettre [privé avec Mitsuko]
» Nouvelle structure de la Partie Privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes-